Page 22

Bâtiment de logements et de service ‹WylerPark›, Berne Le bâtiment ‹Wyler Park› est le fruit d’un concours d’architecture en deux volets pour un nouveau bâtiment de service ainsi qu’un bâtiment comportant un nombre imposé de logements défini dans le plan de zone. Le projet réalisé a réuni ces deux exigences dans une seule construction, laissant le reste du terrain à disposition des habitants du quartier comme espace vert et de détente. Situé au nord de la ville, le quartier de Wyler, à l’interface entre des zones à vocation essentiellement industrielle et d’autres dédiées au logement, présente une forte hétérogénéité. Cette mixité se retrouve dans la typologie des bâtiments, soulignée par de larges murs de soutènement qui contiennent les bâtiments érigés pour certains en terrasse. Dans cet environnement, le pari des concepteurs a consisté à marier les deux aspects du concours pour concevoir un bâtiment qui, groupant les affectations, s’appuie sur la morphologie du quartier. Ainsi les unités de logements, réalisées entièrement en bois à l’exception de la cage d’escalier en position excentrée, s’appuient sur un socle en béton accueillant des locaux administratifs et de services tels que restaurant, bureaux, etc. La surface réservée aux habitations dans le plan de zone a pu être ainsi dévolue à un espace de parc qui faisait pour l’heure défaut dans le quartier. Celui-ci trouve sa continuité sur le toit du bâtiment massif dont une grande partie de la toiture est végétalisée. Les blocs en bois s’élèvent au sudouest sur un vaste porte-à-faux en béton qui permet de prolonger les espaces de service par une terrasse couverte. La partie logements accueille 39 appartements de 3 1/2 et 4 1/2 pièces ainsi que quelques unités de plus petites dimensions. De forme

parallélépipédique, les modules se combinent pour ne former qu’un seul bloc. D’un point de vue énergétique, la grande compacité de l’ensemble et l’isolation nécessaire à remplir les exigences phoniques permettent sans difficulté de satisfaire aux exigences Minergie, si l’on considère que la technique (ventilation contrôlée) est adaptée à ces critères. Les éléments de façade comprennent de larges baies vitrées, qui à l’ouest permettent aux habitants de profiter de la vue sur la chaîne des Alpes, conférée par la position des logements, tandis qu’à l’est des puits de lumière ménagés dans les coursives optimise l’éclairage naturel des appartements. La disposition en coupe du projet a imposé le choix du bois pour la partie supérieure en raison de son poids limité. Cependant, une intervention d’une telle ampleur a nécessité la collaboration de plusieurs entreprises. Dans ce cas, la logistique et le respect des délais ainsi qu’une synchronisation des différents intervenants revêt une importance primordiale. Ainsi, les séquences de montage par tranches de logement superposés, ainsi que la pose des éléments de façade complet précédant la mise en place dans un deuxième temps des balcons et des coursives, a permis de mener à bien l’opération en six semaines seulement, dans un milieu urbain où le stockage intermédiaire des éléments devait être limité au maximum. Ainsi au-delà de l’aspect énergétique, tant en ce qui concerne sa construction que son exploitation, c’est l’emprise limitée sur le terrain qui permet à cet ensemble d’acquérir sa cohérence environnementale.

Situation

Profile for Lignum

Bulletin bois 88/2008  

Habitat économe en énergie

Bulletin bois 88/2008  

Habitat économe en énergie

Profile for lignum