Page 1


Â


TABLE DES MATIÈRES Message des Secrétaires Généraux et de la Directrice Générale Chapitre I - Qui participe au LYFMUN? 1.1​ Délégués 1.2 ​ Comités organisateurs. Comité de logistique. Comité de communications. 1.3 ​ Professeurs d’accompagnement. 1.4​ Coordinateurs. Comité directif et académique. Présidents de commission. Directeur académique. Secrétaires généraux. Chapitre II – Qu’est-ce que l’on simule au LYFMUN 2018? 2.1​ Qu’est-ce que l’ONU? Histoire. Propos et Principes. Charte des Nations Unies. Système des Nations Unies. 2.2 ​ Commissions Commissions actuelles: Solutions actuelles pour un meilleur futur. Commissions futuristes: Nouveaux défis pour faire face. 2.3​ Objectifs Chapitre III - Documents Officiels. 3.1​ Lettre de motivation. ​3.2 ​ Portefeuille Profil du Pays. Discours Inauguraux. Déclaration de Position. Solutions Proposées. 3.3​ Document de Travail. ​3.4 ​ Projet de Résolution.

3.5 ​ Communiqués de presse. Chapitre IV. Quelles sont les règles du jeu?

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 1


​ 4.1​ Règlement général.

​4.2​ Punitions et sanctions.

​4.3​ Procédure de votation. Votation Générale. Votation des Documents de Travail. Votation d’autres décisions. ​ 4.4​ Langues officielles Chapitre V – ¿Quel protocole est utilisé au LYFMUN? ​ 5.1​ Interventions. ​5.2 ​ Motions.

​5.3​ Point d’Ordre.

​5.4​ Point de Privilège Personnel.

​ 5.5​ Point d’Information. ​5.6​ Droit de Réplique.

​5.7​ Service de messagerie.

​5.8​ Langage parlementaire.

​5.9​ Demande d’autorisation pour un bref préambule. Chapitre VI - Déroulement des sessions. ​ 6.1 ​ L’appel.

​6.2​ Lecture des Discours Inauguraux.

​ 6.3​ Temps de Débat. Débat Informel. Débat Formel. Crise.

​6.4 ​ Temps de Lobbying. ​6.5​ Blocs.

​6.6​ Rédaction des Documents de Travail. Phrases préambulaires / Phrases de résolution. Format des Documents de Travail ​6.7​ Lecture des Documents de Travail.

​6.8 ​ Votation des Documents de Travail. Amendment amical / Amendment non amical Rejet d’une Feuille de Travail ​7.​ Remise des Prix.

​8. ​ Reconnaissances.

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 2


MESSAGE DES SECRÉTAIRES GÉNÉRAUX Délégués, nous sommes Alice Lescuras (TES2) et Martin Duval (TS1), vos secrétaires généraux dans cette quatrième session du Lycée Français Model of United Nations (LYFMUN IV). C’est un honneur et un privilège de pouvoir compter sur votre participation dans ce modèle qui a tant d’importance pour nous. LYFMUN n’est pas un modèle comme les autres. En effet, il n’est peut-être pas le premier modèle des Nations Unies, ni le meilleur pour l’instant, cependant, ce modèle a été construit à partir de zéro par des élèves et une professeur avec un même objectif: trouver une méthode d’apprentissage et d’acquisition de connaissances sur l’actualité, d’une manière amusante, créative et durable. Ce modèle est très important pour nous, non seulement parce qu’il nous prépare au futur, mais aussi parce que c’est un projet créé pour réaliser des rêves. Cette année nous espérons que vous soyez des délégués motivés et engagés au sein de vos respectives commissions, que vous soyez capables d’assumer une position externe à la vôtre avec un esprit ouvert et imaginatif. Cela ayant pour but de trouver différents chemins à des possibles solutions pour les défis que vous allez affronter, qui vous permettront d’atteindre les objectifs de vos commissions. On espère que pendant les jours de débats et les mois qui précèdent le modèle LYFMUN 2018 vous allez vous préparer, réviser, étudier, lire et faire des recherches pour développer des idées argumentées et des propositions dans vos respectives commissions. Souvenez-vous qu’on veut aussi que vous vous amusiez, que vous soyez heureux et que vous profitiez de tout ce que vos commissions ont à vous offrir. Cette année le modèle inclut non seulement des commissions actuelles qui nécessitent déjà une préparation très complète, mais aussi des commissions futuristes dans lesquelles vous, les délégués, devront développer un esprit imaginatif pour parvenir à analyser les objectifs internationaux du futur dans plusieurs domaines. On vous fait confiance, car après tout, le bon déroulement du modèle dépend du bon comportement de ses délégués. On vous donne la bienvenue à la Quatrième Session de LYFMUN en 2018! Cordialement, Les Secrétaires généraux.

Message de la Directrice Générale LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 3


Il y a trois ans j’ai commencée un projet qui a changé ma vie. LYFMUN m’a appris que la responsabilité et le travail acharné ont comme résultat une expérience inoubliable. Je suis entré dans l'équipe logistique avec des attentes complètement différentes de celles que j'ai maintenant. Je pensais que la logistique ne consistait qu'à faire passer des papiers, mais j'ai réalisé que c'était beaucoup plus que ça. En plus de passer des papiers, en logistique nous organisons les salles et les conférences, nous prévoyons les snacks, nous concevons la papeterie, bref, nous effectuons toutes les tâches nécessaires pour que le modèle soit développé au mieux, mais surtout pour que ses assistants profitent de cette expérience. Et derrière toutes ces tâches il y a une équipe géante qui travaille très dur pour obtenir des résultats dignes du modèle. Après avoir fait toutes les tâches logistiques de LYFMUN, de m'efforcer et de tout donner pour que tout se passe comme prévu, j'ai été nommée chef de logistique. Trois années durant lesquelles j'ai réalisé qu'au-delà de l'organisation d'un modèle de l'ONU, c’est l'organisation d'un événement qui vise à faire des jeunes adultes les principaux acteurs de la politique et des relations nationales et internationales, afin qu'ils réalisent les défis de faire partie du monde. Ce qui m'a poussé toutes ces années à organiser LYFMUN, ce sont ses thèmes, ses difficultés, ses avantages, son design, ses commandes, mais surtout ses gens. Ces derniers, qui font partie de la communauté ONU du Lycée Louis Pasteur sont des personnes responsables et impliquées tout au long du processus d'organisation, qui trouvent des solutions même dans les problèmes les plus compliqués, qui veulent rendre le modèle inoubliable pour quiconque qui le connaît, qui innovent et créent du nouveau contenu chaque année, ravis de toutes les idées et de tous les résultats, c’est des gens qui, tout au long de l'année, s'unissent pour devenir une famille dont j'ai le plaisir de faire partie. LYFMUN n’est pas un modèle de l’ONU comme les autres, c'est un modèle qui à travers chaque détail cherche à laisser une marque. L'empreinte laissée en moi a était si incroyable qu'elle m'a amenée à choisir mon orientation professionnelle, car grâce à LYFMUN je sais que ce que je veux faire pour le reste de ma vie, c'est d'organiser des événements qui ont un impact sur les gens qui les fréquentent, qui s'excitent autant que je m'excite à les organiser, qu’ils réalisent que chaque détail a un sens, qui l’apprécient autant que toute l'équipe logistique l’apprécie, mais surtout, qu’ils réalisent que c'est fait avec l'amour et le dévouement du monde spécifiquement pour eux. Merci de faire partie de cette belle expérience et de me laisser en faire partie. María Paula Santander Chef de logistique LYFMUN II, III et IV

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 4


Chapitre I - Qui participe à LYFMUN? 1. Délégués Les délégués sont la base de LYFMUN. Ils décident volontairement d’investir leur temps pour faire des recherches, s’informer et travailler pour la simulation. Le travail qu’ils fournissent est fondamental avant et pendant les sessions, puisque ce sont eux qui mènent le débat. Chaque délégué représente une délégation de l’Organisation des Nations Unies. Leur mission est de transmettre les intérêts du pays qu’ils représentent à l’intérieur de chaque commission. ​À travers les débats, ils doivent arriver à des solutions pertinentes qui répondent aux problématiques posées dans chaque commission. Pendant les sessions, les délégués peuvent s’exprimer librement, tout en étant cordiaux, respectueux et professionnels. Sous ces paramètres, ils devront accomplir tout ce que leur rôle demande. Si la conduite des délégués n’est pas adéquate, la Présidence de la commission et le Secrétariat Général peuvent prendre des sanctions.

2. Comités organisateurs Comités organisateurs

Constitués d’élèves de lycée (Seconde, Première et Terminale); ils sont chargés de donner forme au modèle.

Comité logistique

Prend en charge l’organisation du LYFMUN. Effectue le processus d’inscription et d’invitation aux écoles partenaires ainsi que la création du matériel de travail et de communication. Est le responsable des activités de planification. Prépare le budget, cherche les sponsors et les fournisseurs, ayant un équilibre entre les rêves et la réalité.

Comité de communication

Fait la couverture des activités du LYFMUN et diffuse l’information concernant le modèle sur le blog et la page Facebook. Publie des photos dans les comptes de divers réseaux sociaux, tels que Instagram.

Est le médiateur entre l’équipe organisateur de LYFMUN et le reste des participants. LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 5


3. Coordinateurs Comité directif et académique

Présidé par les Secrétaires généraux, il est conformé par le directeur académique, les présidents des commissions et les représentants des comités organisateurs. Ce comité est responsable de l’organisation de tout le modèle avant et pendant les sessions et permet la coordination entre les comités organisateurs. ​Présidents de commission Les présidents de commission sont les guides de chaque commission. Directement responsables devant les Secrétaires généraux, ils s’occupent de l'organisation interne de la commission laquelle ils président, tout avec la collaboration des Secrétaires généraux. Ils sont responsables de diriger et de modérer le débat, d’assurer le respect du protocole parlementaire, de faire respecter la discipline à l’intérieur de leur commission et d’appliquer des sanctions si nécessaire. Néanmoins, ils doivent être une aide plutôt qu’une figure autoritaire pour les délégués, ils sont donc à votre disposition avant et pendant le modèle pour résoudre tout doute et inquiétude. Il peut y avoir deux ou trois présidents par commission. Les présidents doivent être au courant de la position de chaque pays en ce qui concerne les sujets à débattre en commission. Si un délégué s’éloigne de la position de son pays, les présidents doivent prévenir le délégué concerné et le Secrétariat. Protocole à suivre avec les président de la commission: -La Présidence de la commission reçoit un traitement spécifique de la part des délégués: “Monsieur/Madame le/la Président(e)”, de manière informelle, elle est connue comme “Table modératrice”. - Le président a le droit de participer en tant que délégué s'il le juge pertinent et/ou nécessaire. Si cela se produit, son co-président assume seul la Présidence de la commission. À la fin du débat, le président retour à ses fonctions présidentielles. Ceci s'appelle présidence tournante. Il est important de signaler qu'au moment où l'un des présidents assume le rôle de délégué, celui-ci sera considéré comme tel dans le débat et ne recevra pas un traitement spécial.

Directeur académique Le directeur académique accompagne le processus d'organisation et d'exécution des périodes de simulation. Il coordonne avec les Secrétaires Généraux le processus d'organisation

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 6


logistique et académique, en veillant au bon déroulement du travail, de façon organisée mais autonome. Cette année la directeur académique est Catalina Buitrago, professeur de Sociales du Lycée Français de Bogota.

​ Directeur Général: Le directeur académique se charge des aspects non académiques avant, durant et après le modèle, dirige les équipes de logistique et gestione tous les aspects logistiques qui permettent le bon déroulement de l'événement. Étant directeur général, il faut respecter le protocole suivant: - Il est impératif de se mettre debout lorsque le Directeur Général entre dans la salle d’une commission. - Il faut le qualifier de ‘’Directeur Général’’. N.B: Cette année le Directeur Général est Maria Paula Santander et est aussi Présidente de la Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme. Par conséquent elle est considéré comme Présidente à l’intérieur de cette commission.

Secrétaires Généraux Les Secrétaires généraux sont à la tête du modèle. Ils sont responsables de l'organisation et du développement de l'événement. Au cours des sessions, ils doivent surveiller le travail des commissions et intervenir si nécessaire pour résoudre les problèmes qui pourraient éventuellement survenir. Les secrétaires dirigent externement chaque commission. Ils peuvent prendre le rôle de président de commission ou même de délégué temporairement si nécessaire. Ils sont aussi membres du conseil d'administration et co-président l’Assemblée Générale. Ils peuvent prendre des mesures disciplinaires contre les présidents et/ou les délégués. Les Secrétaires généraux connaissent par cœur le protocole parlementaire, afin d'être capables de répondre à toutes les questions et peuvent intervenir pendant les sessions pour faire respecter le protocole. Avec les Secrétaires généraux, un protocole, présenté ci-dessous, doit être suivi: - ​Il est l'obligation de tout délégué, tout membre du Bureau, du comité de presse et du comité de logistique , de se lever lorsque l'un des Secrétaires généraux (ou les deux) entre dans la salle. -​Le Secrétaires généraux reçoivent un traitement formel spécifique de ​"Monsieur/Madame le/la Secrétaire générale " ​si un seul est présent et ​"Messieurs les Secrétaires généraux " ​s'ils sont ensemble. En commission, ils détiennent une autorité équivalente aux présidents des commissions dans le sens où ils peuvent faire des rappels à l'ordre.

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 7


- Si un, ou les deux, Secrétaires généraux ne peuvent pas exercer leur fonction, il nommeront des remplaçants parmi les membres du comité administratif.

Chapitre II - Qu’est-ce qu’on simule en LYFMUN? 1. Qu’est-ce que l’ONU? Histoire L'Organisation des Nations Unies (ONU) a été fondée le 24 Octobre 1945. Elle est actuellement la plus grande organisation internationale au monde. L'ONU fut créée après la Seconde guerre mondiale lors de la Conférence de San Francisco, Californie, États-Unis d'Amérique par la Charte des Nations Unies. Elle a deux sièges: le premier à New York, États-Unis, et l'autre à Genève, Suisse. Deux hommes ont joué un rôle indispensable pour sa création: le 32ème président des États-Unis d'Amérique, Franklin D. Roosevelt, et le Premier ministre du Royaume-Uni, Winston Churchill. L'ONU a obtenu en 2001 le Prix Nobel la Paix. Plusieurs de ses commissions et de ses fonctionnaires ont, de même, été reconnus par ce prix. D’ailleurs, l'organisation disposait dans ses origines de 51 membres, de nos jours, elle atteint 193 membres. Quelques conférences et déclarations entre 1942 et 1945 ont donné lieu à la Conférence des Nations Unies pour la création de l'organisation Internationale, dans laquelle 51 États membres fondateurs, entre eux la Colombie et la France, ont rédigé la Charte des Nations Unies et l'ont signée. L’Organisation des Nations Unies ont eu jusqu’à maintenant 9 Secrétaires généraux : le Norvégien Trague Halvdan Lie entre 1946 et 1952; le Suédois Dag Hammarskjöld entre 1953 et 1961, qui est mort en exerçant ses fonctions comme Secrétaire général quand l'avion où il se trouvait qui se dirigeait au Congo Belge, pour agir comme médiateur du conflit, a été abattu. Hammarskjöldest est aussi le premier et jusqu'à présent le seul à avoir reçu le Prix Nobel de Paix de manière posthume (il est considéré l'un des héros des Nations Unies: John F. Kennedy l'a qualifié comme le plus grand homme d'État du XXe siècle). Le birman Maha Thray Sithu Ou Thant entre 1961 et 1971; l'autrichien Kurt Waldheim entre 1971 et 1981, le Péruvien Javier Philippe Ricardo Pérez de Cuéllar de la Guerre entre 1981 et 1991; l'Egyptien Butros Butros-Ghali entre 1991 et 1996; le Ghanéen Kofi Atta Annan entre 1996 et 2007, qui a été reconnu par le Prix Nobel de Paix en 2001 avec l'Organisation; le Sud-Coréen Ban Ki-moon, en charge dès 2007 jusqu'au 31 décembre 2016. De nos jours, le neuvième Secrétaire général des Nations Unies est le portugais António Guterres, dont la prise de fonctions a été le 1er janvier 2017.

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 8


Propos et principes L'ONU a été créée après la Seconde guerre mondiale. Ses principaux objectifs sont d'éviter les actes de guerre et de maintenir la paix et la sécurité internationale. À travers le dialogue, l'ONU tente de promouvoir le développement économique et social de tous les peuples. Elle promeut la tolérance, le respect entre les nations, l'égalité des droits des hommes et des femmes, la liberté essentielle des êtres humains, entre autres. Charte des Nations Unies La Charte des Nations Unies​* ​est le texte constitutif de l'ONU. Ce document a été signé par tous les États membres de l'ONU, où sont précisés les principes, les objectifs et les modes de fonctionnement de l'ONU, ainsi que ses capacités et ses commissions entre autres. Ce document est utilisé par l'ONU pour conduire ses actions. Elle a été rédigée, signée et ratifiée par les États membres fondateurs en 1945 et dès lors chaque État qui devient État membre des Nations Unies signe et ratifie la Charte. Avec la Charte apparaît le Statut de la Cour Internationale de Justice​, le Statut de Rome​*

Système des Nations Unies​*

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 9


LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 10


Nos commissions Pendant les trois jours de LYFMUN nous représenterons des commissions appartenant au système de l'ONU, au système européen, au système de l’OEA et nous aurons aussi une nouvelle commission appartenant au système national de la Colombie.

Système de l’ONU

Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies (CS) ➢ Intervention du Conseil de Sécurité dans la région du

Sahel. ➢ Crise nucléaire en Corée du Nord. Conseil Économique et social de l’Organisation des Nations Unies (ECOSOC). ➢ Production responsable d’aliments.

Objectif de développement: Réduction de la faim. World’s Council. ➢

➢ Conflits de l’eau. ➢ Sécurité alimentaire. ➢ Manque de ressources énergétiques.

Système régional

Commission Interaméricaine des Droits de l'Homme (CIDH). ➢ Rodriguez Vera et autres (disparus du Palais de la Justice)

contre l’État colombien. ➢ Jaime Garzón contre l’État colombien. Système Européen.

Conseil de la Nouvelle Europe (CNE). ➢ Révision de la Charte de l’Union Européenne. ➢ Étude de cas de la communauté musulmane européenne.

Système National (Colombie)

“Conférence extraordinaire des gouverneurs de Colombie.” ➢ Refondation de l’État Colombien face à la volonté de

sécession du département de « Nueva Antioquia ».

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 11


2. Description des commissions Conseil de Sécurité Le Conseil de Sécurité et un des principaux organes qu’établit la Charte des Nations Unies. Son objectif avant tout est le maintien de la paix et de la sécurité internationale. Sa première session s’est déroulé le 17 janvier 1946. Elle est composé par 5 États membres permanents (États-Unis, Russie, France, Royaume-Uni et Chine) et 10 membres non permanents.

Conseil Économique et Social (ECOSOC) ECOSOC est l’organe qui coordonne le travail économique et social des Nations Unies, il veille à faire respecter les trois piliers du développement durable: ENVIRONNEMENTAL ÉCONOMIQUE - SOCIAL. De plus, il contrôle les activités des organes spécialisés de l’ONU, à travers de consultations et de recommandations directes avec l’Assemblée Générale ou l’État membre en question. De même, elle suit les résolutions des grandes conférences et sommets de l’ONU. Elle fait des recommandations aux États membres et aux autres organes de l’ONU dans les domaines économiques et sociaux.

Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme La Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme a été fondée en 1979, elle est située en San José de Costa Rica. Elle fait partie de l’OEA (Organisation des États d’Amérique) et son objectif est d’interpréter et d’appliquer la Convention Américaine sur les Droits de l’Homme, de même que d’autres traités sur les droits de l’homme auxquels se soumet le Système Interaméricain de Protection des Droits de l’Homme.

World’s Council Le Joint Cabinet Crisis n’est pas une commission habituelle. L’habitude de lever les pancartes afin de discuter sur un thème et de trouver des solutions est remplacée par l’espionnage international, la prise de décisions instantanée et des débats incessants.

Conseil de la Nouvelle Europe Le Conseil européen actuel sera rebaptisé en 2040 et portera le nom de Conseil de la Nouvelle Europe. Ce conseil est une assemblée caractérisée par un débat informel, réunissant les dirigeants des pays membres de l’Union européenne. Dans cette commission, les priorités et les enjeux de l’Union seront discutés. L’objectif de cette commission est de préserver la paix et l'unité continentale, et d'éviter à tout prix les conflits. Les États de l’UE se considèrent dans

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 12


l’obligation de former une meilleure société et de devenir un exemple pour les prochaines générations.

Conférence extraordinaire des gouverneurs de la Colombie Volonté de sécession de la Nouvelle Antioquia: la seule façon de préserver l’unité du pays est de réformer ses bases constitutionnelles. Nos gouverneurs auront le difficile devoir d’établir les idées directrices à discuter lors d’une future Assemblée Constituante, qui donnera au pays des nouveaux horizons.

3. Objectif du Modèle L’objectif principal de LYFMUN est de développer les capacités d’argumentation, de négociation et de travail en équipe des élèves dans un cadre extrascolaire et volontaire. Par ailleurs, les modèles de l’ONU sont une préparation pour les défis du futur et pour aider les élèves à être au point en termes de thèmes d’actualité. Ainsi, nous invitons à tous les délégués à bien se préparer, à s’amuser et surtout à se donner la possibilité d’améliorer leur capacité d’expression orale.

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 13


Chapitre III - Documents officiels. 1. Lettre de motivation La Lettre de Motivation est le document que tout aspirant à délégué de LYFMUN doit rédiger. Dans celle-ci, le candidat doit argumenter les raisons pour lesquelles il veut participer à LYFMUN, quelle commission souhaite-t-il intégrer et comment le modèle contribue à son projet de vie. Ce document est effectué au moment de l’inscription.

2. Portefeuille Le Portefeuille ​est l’ensemble documentaire le plus important pour le délégué, puisque c’est à partir de celui-ci qu’il travaillera en commission. Il se compose des documents suivants:

Profil du Pays 1 C'est un document de référence qui contient l'information la plus importante sur la nation qui sera représentée par le Délégué. Ce document doit être envoyé aux présidents de chaque commission pour qu’il soit corriger, et pour vérifier le travail du délégué. Il est divisé dans : ❖ Le profil géographique: situation actuelle, territoires avec lesquels l’Etat a des frontières terrestre et maritimes le cas échéant; ❖ Le profil politique: nom complet du pays, type de gouvernement, divisions administratives, Constitution en vigueur, système légal, structure des branches du pouvoir public, partis politiques les plus représentatifs, groupes de pression politique et ses dirigeants. ❖ Le profil économique et commercial: PIB, lignes de production par secteur économique, partenaires commerciaux, organisations économiques dont le pays est membre. ❖ Le profil social et culturel: population, langue(s) , groupes ethniques, groupes principaux religieux, minorités). ❖ Relations internationales: groupes et traités auxquels il appartient, et ​éventuellement : conflits historiques, politiques et ethniques avec d’autres nations, alliés et ennemis, relations avec les voisins, conflits frontaliers (maritimes et terrestres).

Politique extérieure

​Pour les commissions futuristes, un profil du pays n’est pas nécessaire, puisqu’il est justement dans le Guide. 1

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 14


Dans cette section il doit être expliqué clairement et de manière détaillé comment le pays conduit ses relations internationales, quels sont ses principaux alliés à l’extérieur, avec quels pays il n’a pas de relation et comment sont ses rapports vis-à-vis des grandes puissances mondiales. De même, il doit expliquer quel est le rôle du pays dans les principales organisations internationales, dans quelles organisations il participe ou pas, et dans quelles de celles-ci le pays détient des privilèges. Ce rayon est établit pour déterminer quels sont les objectifs poursuivis par le pays en question et de quelle manière il compte les atteindre. Enfin, le délégué doit indiquer avec quel(s) pays il détient une relation conflictuelle et l’origine de ces conflits.

Antécédents des thèmes à traiter Dans ce rayon le délégué doit réaliser son propre résumé de thèmes, analysant les différentes situations problématiques et tenant en compte la position de son pays. De la même manière, le délégué doit faire un décompte des mesures prises dans le passé par son pays face au thème proposé, et comment ceux-ci ont influencé la politique intérieure et extérieure du pays. Le délégué doit aussi prendre des exemples de mesures prises pour des thèmes similaires, afin de les utiliser et les appliquer dans le cas de la commission.

Spécificités Voir dans les guides de chaque commission.

Discours inaugural Document à l’aide duquel le délégué fait sa première intervention auprès de la commission. Dans ce discours que le délégué doit lire face à toute la salle, il explique la position de son pays face au thème à traiter en période de session, développant brièvement ses arguments. Les discours inauguraux ont une duration limitée stipulée par chaque commission selon le temps dont elles disposent. Du fait que chaque commission de LYFMUN a un nombre différent de thèmes, les délégués doivent faire un discours par thème. Ces discours doivent commencer obligatoirement par cette formule: “Honorable Présidence, Honorables Délégations, Observateurs, Observatrices et autres personnes présentes dans la salle”.

Déclaration de position Dans ce rayon le délégué explique la position de son pays vis-à-vis du thème à traiter en commission, de même que les arguments donnés par son gouvernement pour défendre cette position. C’est certainement l’élément plus important du portefeuille, puisque c’est sur la base de cette information que le délégué va travailler tout au long des sessions. Le délégué doit rédiger le même nombre de déclarations que de thèmes dans sa commission, une pour chaque approche. Cette même déclaration doit inclure les propositions du pays pour résoudre chaque problématique de manière synthétique.

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 15


Solutions proposées Dans ce rayon le délégué doit préparer une série de solutions aux problématiques présentées dans sa commission, pour cela il doit avoir une connaissance complète sur ce que peut et ne peut pas faire sa commission. Pour proposer des solutions, le délégué s'appuiera sur les questions ou les points critiques exposés dans le guide de sa commission, car ces solutions seront des réponses à ces éléments. Ce rayon va permettre au délégué d'être préparé pour la rédaction de la Feuille de Travail, en plus de lui accorder une compréhension plus complète sur la capacité de résolution de conflit de chaque organe spécifique de l’ONU.

3. Document de travail C’est le document rédigé par les blocs après les débats et dans lequel sont proposées des solutions au thème de la commission. C’est aussi le document dans lequel est légitimé le travail réalisé par les intégrants de la commission lors de la période de sessions. Après avoir été rédigé, le document est voté pour déterminer s’il peut devenir une résolution ou pas.

4. Projet de Résolution Une Résolution est un docment de travail qui a été approuvée par la commission. À travers un Projet de Résolution, la volonté et les décisions d’une commission par rapport à un thème sont présentés. Pour devenir une Résolution, le Projet doit être soumis à sa lecture et à sa votation dans la session plénière de l’Assemblée Générale. Une fois approuvée par l’Assemblée Générale, la Résolution devient un document officiel des registres de l’Organisation des Nations Unies, et ses mesures deviennent des normes sous lesquelles agira l’Organisation des Nations Unies par rapport à la situation pour laquelle fut émise la Résolution. La Résolution ne peut pas être modifiée par l’Assemblée Générale. La Feuille de travail conserve ses phrases pré ambulatoires et résolutives lorsqu’elle devient une Résolution. Les Résolutions émises par les organes principaux des Nations Unies n’ont pas besoin d’être votées par l’Assemblée générale. Elle acquièrent le caractère de Résolution immédiatement après avoir être approuvées par sa commission. Les Résolutions, sauf celles du Conseil de Sécurité, ne doivent pas obligatoirement être appliquées par les États membres, mais, une fois qu’un État membre a adopté et ratifié une Résolution, il doit respecter et agir selon celle-ci.

5. Communiqué de presse Un communiqué de presse est un document réalisé par une commission pour répondre à une situation d’urgence, comme par exemple un crise. Dans ce document, l’opinion et les mesures

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 16


qui seront prises face à un thème seront exposées. Néanmoins, ce document ne remplace jamais une Résolution ou une Feuille de travail, et il n’est en aucun cas contraignant. Un communiqué de presse peut être rédigé de même par une minorité de la commission ou par une seule délégation, dans le cas où celle-ci ai décidé de ne pas s’allier avec un des blocs qui conforment la commission. En tant que délégué individuel, il ne peut pas rédiger à lui-seul une feuille de travail, il utilise donc le Communiqué de Presse pour manifester son inconformité. En addition, il peut être utilisé pour communiquer un accord bilatéral entre deux délégations qui pourrait être pertinent au thème de la commission, dans le cas ou les deux parties décident de ne pas s’associer avec les blocs.

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 17


Chapitre IV - Quelles sont les règles du jeu? Pendant les trois jours du LYFMUN, le fonctionnement traditionnel de la salle de classe est bouleversé. Pour que cela soit possible, il est impératif que tous les participants travaillent en autonomie, de manière responsable, en respectant les règles établies pour le bon déroulement de la simulation.

1. Règles générales Tout participant du modèle est dans l’obligation de suivre le Manuel du Délégué dans son intégralité. De même, il est soumis au Manuel Scolaire de Coexistence de l’Association Colombo-Française d’Enseignement Lycée Français Louis-Pasteur. Tout participant du Lycée Français Model of United Nations - LYFMUN IV 2018 doit suivre les règles générales suivantes :

1. ​Il est interdit de manger n’importe quel type d’aliment dans les salles où travaillent les commissions. La consommation de boissons non-alcooliques est autorisée.

2. ​Il est totalement interdit d’après le Manuel scolaire de coexistence de consommer des boissons alcooliques à l’intérieur du Lycée Français Louis Pasteur de Bogota

3. ​L’utilisation d’appareils électroniques différents aux ordinateurs et aux tablettes

électroniques est interdit. Les ordinateurs seront exclusivement utilisés pour la consultation des portefeuilles pour éviter de les imprimer et donc pour contribuer à l’environnement. De plus, celui-ci pourra être utilisé pour consulter différentes informations sur les thèmes et problèmes de la commission, toujours en respectant ce propos. Autrement, le délégué será sanctionné par la Présidence, car notre rêve c’est que les débats se réalisent sur des idées et par sur les compétences de consultation.

4. ​L’utilisation des téléphones portables est interdite dans les salles où travaillent les commissions. Seulement les Présidents sont autorisés à utiliser les téléphones portables au cas où ils auraient besoin de communiquer avec le Secrétariat, le Directeur académique ou avec la Présidence d’une autre commission.

5. ​Les délégués doivent porter leurs badges d’identification à tout moment et de manière visible.

6.

Les délégués doivent se lever pour réaliser leurs interventions dans la commission et se diriger à la Présidence.

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 18


7.

​Aucun délégué ne peut sortir de la salle sans le consulter avec le Bureau et sans avoir eu

l’autorisation de celui-ci.

​Les délégués ne peuvent pas interagir entre-eux directement à l’intérieur des commissions,

8.

en dehors du temps de lobbying. S’ils désirent interagir avec d’autres délégués ou avec le Bureau, ils doivent utiliser le système de messagerie. Ce système ne peut être utilisé pour de questions concernant le modèle. Si un délégué est surpris en utilisant le système pour envoyer de messages hors sujet, il sera immédiatement sanctionné et il lui sera interdit d’utiliser le système à nouveau.

9.

​Le délégué ne peut pas intervenir sans qu’il soit reconnu par le Bureau.

10. ​Les délégués doivent être respectueux avec les autres délégués, avec tous les Présidents de commissions, avec les Secrétaires généraux, avec le Directeur académique, avec les membres du comité logistique et presse et avec tout autre personne appartenant au système de fonctionnement de LYFMUN. Ils doivent faire utilisation du Langage Parlementaire lors de ses interventions.

11. Les délégués doivent être ponctuels. Si un délégué arrive en retard à sa commission, il sera immédiatement admonesté (sauf dans le cas d’avoir demandé une autorisation exceptionnelle justifiée par les présidents de la commission). L’assistance pendant les trois jours est obligatoire.

12. ​Tout délégué qui commet une agression physique et/ou verbale contre toute autre personne sera immédiatement expulsé du modèle.

13. ​Les Secrétaires Généraux doivent suivre le protocole établit pour les Présidents de commission. Les Présidents de commission doivent suivre le protocole établit pour les Secrétaires généraux.

​Tous les délégués doivent maintenir un mode de présentation correct pendant les trois

14.

jours de simulation, par conséquent:

a. Les vêtements des femmes seront des costumes de ville occidentale équivalents à la culture respective de la déléguée. - En cas d’utiliser des jupes ou des robes, bien que les collants ne soient pas exigés, le long de celles-ci doivent se porter avec modération et prudence. - Les jeans de n’importe quelle couleur sont totalement interdits. - Les chaussures sportives sont interdites. - Les chemises ne doivent pas trop exposer la poitrine. b. Les vêtements des hommes seront des costumes de ville occidentale équivalents à la ----​culture respective du délégué. -

Les hommes doivent s’habiller avec costume et cravate.

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 19


-

-

La veste soit se porter toujours lorsque le délégué se dirige à l’assemblée. Les boutons de la chemise doivent toujours être boutonnés et la cravate ajustée. De même, la chemise doit se porter dans le pantalon. Les chaussures doivent être formelles et les chapeaux ne peuvent pas se porter dans des lieux fermés.

De la même manière, nous vous recommandons ne pas apporter des chaussures trop hautes ou d’avoir des chaussures de change, puisque la majorité des commissions ont lieu au quatrième étage de l’institution.

2. Règlement des sanctions Gérer et administrer les sanctions est une fonction du Bureau de chaque commission. Cependant, si un des Secrétaires généraux le considère pertinent, il peut sanctionner à n’importe quel délégué de n’importe quelle commission. Les types de sanctions sont : -Rappel à l’ordre : il s’impose lorsqu’il y a une violation mineure du Protocole parlementaire ou du Règlement de discipline. Trois rappels à l’ordre auront pour conséquence une Admonestation. -Admonestation : elle se donne après trois rappels à l’ordre ou lorsqu’il y a une violation grave du Protocole parlementaire ou de n’importe quel des Codes et Règlements. Parmi les actions qui encourent une Admonestation se trouvent : ❖ Arriver en retard. ❖ Employer un attitude offensive verbale ou physique contre autres délégués ou autres personnes présentes dans la salle. ❖ Utiliser de mauvaise manière le système de messagerie. ❖ Remettre un Document Officiel en retard. ❖ Utiliser le téléphone portable pendant les sessions. ❖ Tout comportement qui soit en contradiction avec le Manuel Scolaire de Coexistence de l’Association Colombo-Française d’Enseignement Lycée Français Louis-Pasteur. ❖ Violer de manière constante le Règlement de discipline. Tout délégué avec deux Admonestations ne pourra pas recevoir de prix. Tout Délégué avec trois Admonestations sera sanctionné avec l’expulsion pendant une heure de la salle et ne pourra pas recevoir de prix.

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 20


Tout délégué qui commet une agression physique et/ou verbale contre une autre personne, endommagé et/ou vols des biens d'une autre personne ou du Lycée Français Louis Pasteur, sera immédiatement expulsé de la simulation et ne pourra plus revenir aux futures simulations.

3. Règlement des votations Tous les délégués ont le droit de vote, tant pour les motions que pour les Feuilles de travail. Cependant, d’après l’article 32 de la Charte des Nations Unies, les pays participants aux débats du Conseil de sécurité ou des autres commissions qui ne font pas partie de celui-ci au moment de la session (pays invités, observateurs ou membres de la société civile), n’ont pas le droit de vote pour les Feuilles de travail, mais que pour les Motions et les Amendements. Il y a trois types de votations :

Votation générale Ce type de vote est utilisé pour la votation des motions, il pourra s’utiliser tant qu’il y a quorum dans la commission. Les plaquettes sont levées par les délégués en fonction de leur décision, qui peut être: → POUR → CONTRE Pour pouvoir voter dans ce type de votation, les délégués doivent lever leurs plaquettes lorsque le Président de commission demande “​qui seconde la motion?​”. Les délégués qui ne secondent pas la motion ne peuvent par la voter. Le délégué qui propose la motion ne peut ni la seconder ni la voter. Ensuite, les délégués devront lever leurs plaquettes lorsque le Président annonce les différentes options de vote, selon leur choix. Quand la Présidence reçoit une motion il doit demander s’il y a d’autres motions proposés. Dans le cas ou il y est plusieurs motions en ordre, elles seront votées selon ordre de proposition. Le Bureau peut recevoir un maximum de 5 motions en même temps. L’ordre de primauté pour la votation de tout point ou motion est le suivant: 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10.

Droit de Réplique Point de Privilège Personnel Point d’Ordre Point de Pertinence Point d’Information à la Table Motion pour Fermer la Session Motion pour Suspendre la Session Point d’Information à l’orateur Motion pour lancer une Session Extraordinaire de Questions Motion pour commencer un Temps de Lobbying

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 21


11. 12. 13. 14. 15.

Motion pour commencer un Débat Formel Motion pour commencer un Débat Informel Motion pour Étendre le Temps de Débat Motion pour passer à la lecture du Document de Travail Motion pour passer à la votation du Document de Travail.

Votation des Documents de Travail Cette votation se fait pour approuver ou rejeter un Document de travail. Un Document de travail approuvé par cette votation est envoyé pour son approbation finale à l’Assemblée générale, sauf s’il est approuvé par Organe principal, dans ce cas-ci, le Document de travail devient automatiquement une Résolution. Elle se fait à travers un appel. Lorsque ces votations sont faites, personne n’est autorisé ​à ​sortir ou à entrer dans la salle et les responsables de logistique doivent fermer toutes les sorties. La messagerie interne de la commission n’est plus disponible. Les Délégués peuvent voter: → POUR → POUR, AVEC RAISONS​: le délégué vote pour le Document et après il doit expliquer devant toute la commission, et dans le temps que le Bureau lui accorde, les raisons qui l'ont mené à voter pour le Document de travail. → CONTRE → CONTRE, AVEC RAISONS: ​le délégué vote contre le Document et après il doit expliquer devant toute la commission, et dans le temps que le Bureau lui accorde, les raisons qui l'ont mené à voter contre le Document de travail → S’ABSTIENT: ​le Délégué se déclare neutre par rapport à la sanction du Document de travail, il n’est ni pour ni contre. → PASSE: ​le Délégué n’a pas encore décidé comment va-t-il voter. Le Bureau continue avec la votation à partir du délégué suivant et à la fin de l’appel, la Bureau demande à nouveau au délégué son vote. À ce moment-là, le délégué doit voter obligatoirement. Une fois que tous les délégués aient voté, le Bureau doit donner un temps pour que les délégués qui le désirent aient la possibilité de reconsidérer leur vote. Le privilège de reconsidérer leur vote n’est donné qu’aux délégués qui ont émis comme vote S’ABSTIENT lors de l’appel. Les Délégués peuvent modifier leur vote de S’ABSTIENT à POUR ou à CONTRE et vice versa.

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 22


Pendant la votation, seul les délégués qu’au moment de l’appel se sont déclarés comme étant “ Présent ” ont le droit de s’abstenir. Les Délégués doivent se lever pour dire leur vote.

Conseil de Sécurité -

-

-

Chaque membre du Conseil de Sécurité dispose d’une voix. Une Feuille de Travail est approuvée avec neuf (9) votes EN FAVEUR sur les quinze (15) membres, c’est-à-dire avec 60% de la commission et aucun vote négatif des cinq (5) membres permanents. Les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité disposent d’un droit de veto, qui leur accorde la possibilité d’interdire le passage de n’importe quelle décision ou résolution. Un membre permanent qui n’approuve pas entièrement une Feuille de Travail mais préfère ne pas exercer son droit de véto peut s’abstenir et permettre ainsi que la résolution soit adoptée, à condition qu’elle recueille le nombre requis de voix POUR (9).

Conseil de la Nouvelle Europe -

Une Feuille de Papier passe avec une majorité qualifiée, qui est atteinte quand deux conditions sont remplies: 55% des États membres ont exprimé un vote favorable - soit 16 sur 28 La population de ces États membres favorables à la proposition doit représenter au moins 65% de la population totale de l’Union Européenne.

-

Les abstentions comme un vote négatif.

Les autres commissions ayant une procédure spécifique, l’explication se trouve dans chaque guide.

Votation d’autres décisions Toutes les décisions dépendantes des votes, sont définies en fonction du type de votation. Dans toutes les votation générales, la motion passe avec la majorité simple (50% de la commission plus un vote)​.

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 23


4. Langues officielles Le Modèle des Nations Unies du Lycée Français Louis Pasteur (LYFMUN) compte avec trois langues officielles (espagnol, français et anglais). Les délégués doivent rédiger tous les documents officiels et faire leurs interventions dans la langue de leur commission. Or, si un délégué a besoin de s'exprimer en une langue différente à celle de sa commission, il devra demander l'autorisation du Bureau par le biais d’un point de privilège personnel, et il devra effectuer la traduction de son discours.

   

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 24


Chapitre V – Quel protocole est utilisé au LYFMUN? 1. Interventions  Les interventions sont les moments pendant lesquels un délégué parle devant la commission. Pendant les interventions, les délégués doivent parler en regardant toujours le Bureau. Ils ne peuvent pas regarder les autres délégués, car ceci peut être considéré comme une agression et le délégué observé peut signaler un Point d’ordre. Il est interdit de signaler une Délégation avec le doigt ou de n’importe quelle façon, et de l’attaquer directement (en se référant à celle-ci par d’autres moyens différents au nom de sa délégation), tout cela est considéré comme une agression et le délégué attaqué peut signaler un Point d’ordre. Une agression continue de la part d’un délégué envers d'autres peut résulter en une Admonestation. Lorsqu’un délégué à la parole, les autres ne peuvent pas lever leurs plaquettes, car c’est ​un manque de respect. Pour lever les plaquettes, les délégués ​doivent attendre à que celui qui avait la parole arrête de parler. Dans la majorité des commissions, le délégué doit utiliser seulement la troisième personne pour réaliser une intervention. Dans ces cas, l’usage de la première personne est interdit et peut conduire à une admonestation. À LYFMUN nous avons plusieurs commissions qui autorisent l’usage de la première personne, ces éléments spécifiques seront déclarés dans le guide de la commission. Pour pouvoir intervenir en commission, un délégué doit être reconnu par le Bureau. Pour demander la parole, le délégué doit lever sa plaquette et attendre que le Bureau lui donne la parole et lui dise “Délégué vous êtes reconnu”. Seulement à partir de ce moment, la délégation peut réaliser son intervention. Pour réaliser n'importe quelle intervention, le délégué doit se lever. Pour certains types d’interventions (lecture des discours inauguraux, débats formels…) les délégués auront une limite de temps pour réaliser son intervention. Il existe la possibilité d’avoir du temps en plus à la fin de l’intervention. Dans ce cas, la Présidence demandera au délégué qu’est-ce qu’il veut faire avec ce temps et le délégué peut répondre de trois formes: CÉDER LE TEMPS AU BUREAU: Ainsi, l’intervention du délégué finit et le délégué suivant sera reconnu sans modification du temps disponible pour son intervention. CÉDER LE TEMPS A L’ORATEUR SUIVANT: Cela fait finaliser l’intervention du délégué pour que le délégué suivant soit reconnu, qui aura un temps disponible supplémentaire pour faire son intervention.

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 25


S’OUVRIR À DES POINTS D’INFORMATION: Ceci permet que l’orateur profite du temps restant pour répondre aux doutes présentés dans la commission suite à son intervention. Le délégué possède l’autorité pour décider si répondre ou pas à la question.

2. Motions La Motion est une procédure protocolaire de base. C'est grâce aux motions que beaucoup de processus en commission ont lieu. Les motions sont proposées par les délégués. Les différentes motions sont: Motion pour Ouvrir la Session: Au début du premier jour de travail en commission. Motions pour Établir l'Agenda: Pour établit l’ordre du jour Motion pour Lire les Discours Inauguraux. Motion pour Commencer un Débat Formel Motion pour Commencer un Débat Informel Motion pour Commencer un Temps de Lobbying Autorisation pour un préambule de contexte: Expliqué plus en avant. Motion pour une session extraordinaire de questions: Lorsque les délégués ont beaucoup des questions pour l'orateur et veulent obtenir un temps supplémentaire pour les faire. Motion pour Lire un Document de Travail Motion pour Voter un Document de Travail Motion pour Suspendre la Session: À la fin de chaque jour Motion pour Rouvrir la Session: Au début du deuxième et troisième jour. Motion pour Fermer l'Agenda: Dernier jour Motion pour Fermer la Session: À la fin du modèle, juste avant la cérémonie de clôture. Pour proposer une motion, le délégué lève sa plaquette et attendre qu'il soit reconnu par le Bureau; après être reconnu, il se lève et propose la motion. L'élaboration de plus de motions pertinentes aux besoins de la commission peut s'établir sous la discrétion du Bureau.

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 26


3. Points Point d’ordre Le Point d’ordre est une procédure protocolaire qui peut être employée par un Délégué lorsqu’il constate qu’un autre délégué est en train de violer le Protocole ou le Règlement. Le délégué ne doit pas se mettre debout pour utiliser un Point d’ordre. Tout simplement il lève la plaquette, dit “Point d’ordre”, attend à être reconnu et indique quelle est la violation du Protocole, Règlement et/ou Code commise par l’autre Délégué. Le délégué qui utilise le point d’ordre n'a pas à attendre que le délégué qui a la parole termine son intervention, il peut l’interrompre; voilà pourquoi le Point d’ordre doit être utilisé correctement et avec prudence. Sa mauvaise utilisation peut provoquer une Admonestation.

Point de privilège personnel Le Point de privilège personnel est une procédure protocolaire utilisée par un délégué pour des questions strictement personnels: c'est la procédure employée pour demander la permission pour sortir de la salle, pour aller au toilette, pour sortir et prendre un médicament, pour ouvrir la fenêtre, pour prendre quelque chose à boire... Le délégué attend la fin de l’intervention en cours, lève sa plaquette et dit “Point de privilège personnel ”, il attend jusqu'à ce qu'il soit reconnu, il se met debout et dit: “ Est-ce que le Délégué peut s'approcher du Bureau?”. Une fois qu’il obtient la permission de se rapprocher du Bureau, le délégué demande ce dont il a besoin. Le Bureau se réserve le droit de permettre au délégué de sortir de la salle, si le motif du délégué est insignifiant, le Bureau lui refusera la permission et le délégué devra retourner à sa place. La mauvaise utilisation du Point de privilège personnel provoque une Admonestation. Lorsque le délégué retourne dans la salle, il doit attendre à la porte à ce que le Bureau lui donne la permission d'aller reprendre sa place.

Point d’Information Le Point d'information est une procédure protocolaire utilisée par un délégué quand il a un doute sur n'importe quel aspect concernant la commission, le Protocole, un Règlement et/ou Code et il pense que le Bureau ou le Secrétariat peuvent y répondre. Le délégué lève sa plaquette en disant: “Point d'information au Bureau”, il attend à être reconnu, se met debout et pose sa question. Le Point d’information à l’orateur est utilisé quand un délégué veut poser une question à un autre délégué qui vient d’intervenir. Il doit attendre la fin de l’intervention, lever la plaquette, dire “Point d’information à l’orateur” et attendre à être reconnu. L’orateur peut décider si répondre ou pas à la question. Le droit à une question subséquente est utilisé quand un délégué a déjà fait un Point d’information mais veut ajouter une deuxième question. Une seule question subséquente est

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 27


autorisée par point d’information. Le Délégué doit demander l’autorisation au Bureau pour faire cette deuxième question, et la Présidence la lui donnera selon le temps dont elle dispose. Autorisation pour un bref préambule: Elle s'utilise pour donner des informations pertinentes avant de réaliser une question à l'orateur. Cette permission ne permet pas au délégué d'interrompre la parole d'un autre délégué, elle est accessible après avoir été reconnu pour formuler un point d’information, d’après la demande du délégué. Le Bureau est celui qui décide s'il donne la permission ou non selon la pertinence de celle-ci.

4. Droit de réplique Le Droit de réplique est une procédure protocolaire utilisée par les délégués lorsqu’ils sentent qu’un autre délégué les a offensé directement. Lorsque le délégué se sent offensé directement, il lève sa plaquette en disant “Droit de réplique” et il explique pourquoi il se sent offensé. Le délégué a le choix de solliciter au délégué qui l’a offensé de s’excuser. Le Bureau se réserve le droit de déterminer si les arguments du délégué offensé sont valable ou pas. Le délégué qui a réalisé l’offense a le droit de décider s’il demande ou pas des excuses. S’il y a une deuxième demande au droit de réplique, il doit s’établir à travers la messagerie d’étage.

5. Service de messagerie Le Système de messagerie est la manière dont les Délégués peuvent se communiquer entre eux pendant les sessions. Il ne peut être utilisé que pour des affaires qui concernent strictement la commission. La mauvaise utilisation de ce système provoque une Admonestation et la postérieure interdiction d’utiliser ce service pendant le reste de la simulation. Pour l'utiliser, les délégués ont à leur disposition de petits papiers pour rédiger leurs messages. Une fois écrits, ils les lèvent pour que les Secrétaires d'étage ou les membres de logistique les récupèrent pour les envoyer. Le délégué doit signaler le destinataire du message. Le Secrétaire d'étage passe le message au Bureau qui le lie pour vérifier le contenu. Après ce processus le message sera délivré, ou pas, au destinataire.

6. Langage parlementaire Le Langage parlementaire est la forme d’expression que doivent employer les Délégués pour faire leurs interventions. Le délégué doit toujours parler en utilisant la troisième personne du singulier, ceci dans le but que le délégué représente une délégation ​et ses intérêts et non pas son propre point de vue. Voilà pourquoi il doit se référer à lui-même comme “Le Délégué de…”; “La Délégation…”; “Le Délégué…”. Par exemple, un délégué de la République Française doit se référer à lui-même comme “Le Délégué Français”; “Le Délégué de la République Française”; “Le Délégué de la France”; “La Délégation Française”; “La Délégation de la République Française ” et/ou “La Délégation de la France”. Ils doivent faire la même chose lorsqu’il s’adresse à d’autres Délégations. Seulement les délégués de la Commission des Gouverneurs de Colombie, de la

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 28


Cour Interaméricaine et du World’s Council ne doivent pas utiliser la troisième personne, mais ils doivent mener un langage respectueux envers les autres présents dans la commission. Des mots tels que “impérialisme” et ses dérivés ne font pas partie du Langage parlementaire, de même que des mots tels que “terroristes”, “yankees”, “hypocrites”, etc. Le protocole particulier est expliqué dans chaque guide.

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 29


Chapitre VI- Déroulement des sessions 1. Appel L’appel est la toute première chose qui est faite. Il est réalisé par le Bureau. Il se fait par ordre alphabétique. Chaque délégué doit répondre “Présent” ou “Présent et Votant”. Si le Délégué répond “Présent et Votant” il renonce à son droit d’abstention lors des votations des Documents de travail. Au Conseil de sécurité et dans d’autres commissions, les pays invités et les observateurs peuvent seulement répondre “Présent” puisqu’ils n’ont pas le droit de voter les Documents de travail. Ils ont uniquement le droit de voter les motions et les amendements dans certains cas.

2. Lecture des Discours Inauguraux Une Motion pour Donner Lecture aux Discours inauguraux doit être proposée et validée afin de pouvoir passer à la lecture des discours d’ouverture. Chaque délégué passe devant toute la commission, par ordre alphabétique et lit son Discours inaugural. Tous les délégués des commissions doivent avoir et dire à voix haute son Discours Inaugural. Les délégués doivent porter deux copies, l'une d'entre elles sera remise au Bureau lorsque la lecture conclura. Si un délégué souhaite avoir une position spéciale pour lire son discours, il devra utiliser le Point de Privilège personnel et celle-ci sera lui concédée ou déclinée par la présidence.

3. Débats Débat Informel Ce débat commence avec la Motion pour commencer un débat informel. Le Bureau détermine combien de temps durera le débat, le délégué émetteur de la motion peut proposer une durée. Les délégués qui souhaitent avoir la parole dans ce type de débat doivent lever leur plaquettes, et doivent être reconnus par le Bureau. Tous les délégués doivent intervenir au moins une fois. Les délégués n'ont aucune limite de temps pour faire leur interventions. Néanmoins on leur demande d'être raisonnables. Une fois que le délai accordé par le Bureau soit terminé, ce dernier avertit tous les délégués et le débat est terminé. Les délégations peuvent proposer une motion pour prolonger le débat informel avant que le temps établi pour celui-ci finisse. Si la Présidence le considère pertinent, elle peut interroger n’importe quel délégué qui ne parle pas.

Débat Formel Ce débat commence avec la Motion pour Commencer un Débat Formel. Le Bureau détermine combien de temps prendra ce débat dans la commission. Le Délégué qui propose la motion peut aussi proposer une durée pour le débat. Une liste d’orateurs est faite et seul les délégués

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 30


appartenant à cette liste pourront intervenir. Le Bureau leur donne une limite de temps pour leurs interventions. Ce type de débat se réalise surtout après avoir lu les Documents de travail pour les soumettre à débat. Lorsque le temps est fini, le Bureau le communiquera aux délégués. À la fin des interventions lors d’un débat formel les délégués peuvent s’ouvrir à des points d’information ou pas et si répondre à ces points ou pas. Quand le délégué refuse d’accepter les points d’information les autres délégués peuvent demander une motion pour une session extraordinaire de questions.

Crise La crise est un état que la commission adopte lorsque quelque chose d’inattendue arrive en relation avec le thème ou la commission. Elle est décrétée par le Secrétariat. Elle peut arriver à n’importe quel moment.

Temps de lobbying Il est établit par Motion pour Commencer un Temps de lobbying. Le Temps de lobbying est le moment où les délégués se réunissent entre eux, une fois qu’ils ont écouté les positions des autres délégations pendant les débats. Ils se réunissent avec celles ayant une position similaires à ces délégués. Pendant ce temps les Blocs se forment, les Documents de travail se rédigent, et les négociations se déroulent. Pendant le temps de lobbying les délégués ne peuvent pas sortir de la salle, ils doivent avoir la permission des présidents.

Blocs Les délégués, une fois réunis entre eux, partagent leur position et forment un Bloc. Ils peuvent donner un nom au Bloc ; s’ils ne le font pas, le Bureau leur donnera un numéro pour les identifier, celui-ci sera donné en ordre chronologique de la création des différents Blocs. Il faut rappeler qu’il doit y avoir au minimum deux délégués pour composer un Bloc; si toute la commission est d’accord sur une proposition, les délégués peuvent former un seul Bloc. Chefs de Bloc: ​Les pays Chefs de Bloc sont les leaders du Bloc. Ils sont élus par tous les membres du Bloc. ​Rédacteurs: ​Les pays Rédacteurs sont ceux que rédigent le Document de travail. ​Pays Signataires: ​Ce sont tous les pays que forment le Bloc. Les pays invités et/ou les observateurs pourront participer seulement comme collaborateurs dans la catégorie de “pays rédacteurs”.

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 31


4. Rédaction des Documents de Travail2 La plupart du temps de lobbying doit être consommé pour rédiger les Papiers de Travail, qui se font par Blocs. Chaque Bloc rédige un Document de Travail avec ses propositions.. Les Papiers de Travail doivent inclure deux types de phrases, les Phrases Préambulaires ​et les Phrases Résolutives.

Phrases ​préambulaires Ce sont les phrases qui vont dans la première partie du Papier de travail. Les causes du débat et la problématique sont signalées dans ces phrases, des traités antérieurs ou de documents tels que la Charte des Nations Unies peuvent être mentionnés. Pour pouvoir passer à votation, un Document de travail doit compter au moins de six phrases préambulaires. Ci-dessous sont présentées les ouvertures possibles pour commencer les Phrases préambulaires ​, qui doivent finir par une virgule:

En Affirmant…

En Exprimant sa considération…

Alarmés par…

En Exprimant sa satisfaction…

En Appréciant…

En Faisant Référence…

En Avertissant avec préoccupation…

Guidé par…

En Avertissant avec satisfaction…

En Observant…

En Avertissant avec tristesse…

En Observant avec…

En Avertissant en plus…

En Observant avec considération…

En Ayant adopté…

Pleinement alarmés…

En Ayant considéré…

Pleinement conscients…

​Quand une commission n’a pas le temps suffisant pour faire des Papiers de Travail, le Bureau peut demander des déclarations de presse, contenant les Chefs du Bloc, les pays rédacteurs et les pays signataires. 2

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 32


En Ayant présent…

En Prenant en compte…

En Ayant reçu…

Profondément conscients…

En Cherchant…

Profondément convaincu…

En Considérant…

Profondément repenti…

Conscients de…

En plus rappelant…

En Contemplant que…

En plus regrettant…

Convaincus…

En Rappelant…

En Croyant pleinement…

En Réaffirmant…

En Croyant que…

En Reconnaissant…

En Déclarant désirant…

Remerciés…

En Espérant que…

En se Rendant Compte que…

En Exprimant…

En Soulignant…

Phrases Résolutives Les Phrases résolutives se situent à la deuxième partie du Document de travail. Dans ces phrases sont présentées les solutions proposées par les Blocs pour la problématique du thème. Chaque phrase doit être numérotée (le numéro va au début de chaque phrase). Pour pouvoir passer à votation, le Document doit compter de huit phrases résolutives au minimum. À continuation sont présentées les ouvertures qui peuvent être utilisées pour les Phrases résolutives. Celles-ci doivent finir par un point virgule:

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 33


Accepte…

Exprime son désir…

Affirme…

Exprime sa reconnaissance…

Approuve…

Fait insistence…

A résout…

Fait un appel à…

Attire l’attention…

Félicite…

Autorise…

Finalement condamné…

Condamne…

Incite…

Confirme…

Lamente…

Considère…

Note…

Déclare…

Prend en compte…

Désigne…

Proclame…

Encourage…

Rappelle…

En plus invite…

Réaffirme…

En plus proclame…

Recommande…

En plus recommande…

Seulement affirme…

En plus résout…

Soutien...

Exhorte…

Supporte…

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 34


Transmet…

5. Format des Documents de Travail Les Papiers de Travail doivent concorder avec le format établi ci-dessous: ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Police:​ Times New Roman Interligne: 1,5 Titre: “Résolution”, taille 16 et en gras Nom et code du papier: le nom et, le thème et le code sont donnés par le Bureau, le nom entre guillemets; taille 13 Chefs de Bloc:​ en taille 12 Rédacteurs:​ en taille 12 Pays Signant:​ (tous les pays) en taille 12 Nom de la commission​: le nom de la commission doit être écrit en taille 12 et en italique, par exemple ​Le Conseil de sécurité… Phrases préambulaires ​: en italique les ouvertures; taille 12, séparées les unes des autres d’une ligne Phrases résolutives: soulignées les ouvertures; en taille 12, séparées les unes de autres d’une ligne Dernière phrase: tous les Documents de travail doivent finir avec la phrase: “​Décide de continuer à s’occuper de cet affaire. ” Marque d’eau:​ le logo du Lycée Français Model United Nations – IV LYFMUN 2018

À côté du titre doit être placé le logo du Lycée Français Model United Nations – IV LYFMUN 2018.

6. Lecture des Documents de Travail (ou Déclarations de Presse). Elle commence avec une Motion pour Lire les Documents de travail. L’ordre de lecture est défini par le numéro que le Bureau a donné à chaque Bloc. Les Chefs de Bloc passent devant la commission pour lire le Document à voix haute.

Amendements Les Amendements sont des déclarations de délégués, pouvant modifier le Document de Travail. Le Bureau donne un temps pour rédiger des Amendements après lecture des Résolutions. À travers de ce mécanisme, des phrases peuvent être éliminées, modifiées ou ajoutées. Les

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 35


délégués utilisent les papiers de messagerie pour les écrire et les secrétaires d'étage les passent au Bureau. Il y a deux types d'amendement:

Amendment amical Un amendement amical est celui qui fait référence à la grammaire, l’orthographe et/ou la syntaxe du Document. Il ne modifie pas les propositions ou le contenu du Document, les amendements amicaux ne doivent pas être votés.

Amendment hostile Un amendement hostile est celui qui modifie le contenu du Document. Ils sont présentés par les Blocs adversaires ou des pays appartenant au même Bloc. Ce type d’amendements est soumis à votation.

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 36


7. Votation des Documents de Travail Établie par une “Motion pour Voter ​les Documents de Travail”. Rejet​ ​d’un Document de Travail. Si un Document de travail n’accomplit pas les règles de forme (par exemple : mauvaise taille de lettre, mauvais type de lettre, numéro insuffisant de phrases…) le Document est éliminé par le Bureau. Si un Délégué constate qu’un Document doit être rejeté, au moment de sa votation il peut faire un Point d’ordre en expliquant pourquoi le Document devrait être rejeté. 7. Prix3 Les distinctions académiques accordées par le comité directif et académique sont: Mention d’Honneur​: on concède ce prix à deux délégués ayant eu une bonne performance pendant le modèle. Mention Orale:​ on concède ce prix à deux délégués ayant dit des propositions pertinentes. Meilleur Portefeuille:​ ​Il est concédé au délégué qui aura livré à temps un portfolio exceptionnel​;4 Mention d’Honneur​: ​Est attribué comme reconnaissance spéciale du bureau à deux délégués en particulier​; Meilleur Délégué Débutant​: ​C’est un prix dont le délégué gagnant est récompensé par son travail en commission, par ses documents présentés et rédigés en plus de son attitude pendant la simulation. Avec la seule condition que ce modèle doit être son premier; Meilleur Délégué: ​Il est donné comme une haute reconnaissance au délégué qui aura eu un rôle essentiel pendant le développement de la simulation, aura présenté ses documents ponctuellement, ceci étant de grande qualité, et qui aura aussi respecté le Manuel Du Délégué et les intérêts du modèle.

​Les Mentions d’Honneur et Orales sont des mentions, on ne donnera donc pas de diplômes aux délégués gagnants. 4 ​Dans le Conseil d ela Nouvelle Europe et la CECG, ont ne donnera pas un Prix au meilleur Portfolio. Par ailleurs on donnera un Prix au meilleur délégué supplémentaire. 3

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 37


Rémerciements Plusieurs personnes ont contribué, de différentes manières, pour que LYFMUN devienne une réalité. Les contributions que LYFMUN a reçue sont diverses, de la part des élèves, des professeurs et de l’administration. Le Lycée Français Model United Nations IV - LYFMUN 2018 remercie de tout son cœur à toutes ces personnes: c’est grâce à leur aide que ce rêve est aujourd’hui une réalité. Marc Cabalé - Proviseur du Lycée Français Louis-Pasteur Grégory Muñoz - Proviseur-Adjoint du Lycée Français Louis-Pasteur Laetitia Ruiz - Conseiller Principale d’Éducation du Lycée Français Louis-Pasteur Conseil d’établissement du Lycée Français Louis-Pasteur Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger (AEFE) Catalina Buitrago Duarte - Professeure organisatrice du Lycée Français Model United Nations – IV LYFMUN 2018 Alice LESCURAS DUARTE - Secrétaire générale du Lycée Français Model United Nations – IV LYFMUN 2018 Martin DUVAL VIVES- Secrétaire général du Lycée Français Model United Nations – IV LYFMUN 2018 Maria Paula Santander - Directrice générale et Présidente de la Commission interaméricaine des droits de l'homme. Alejandro Roa - Président de la Commission interaméricaine des droits de l'homme. Valentina Rubio - Présidente du Conseil de Sécurité. Manuel Romero - Président du Conseil de Sécurité. Mariana Durán - Présidente du Conseil économique et social. Lucia Marroquín Lancheros- Présidente du Conseil économique et social. Gabriella Coronado- Présidente du Conseil économique et social. Natalia Cárdenas - Présidente de la “Conférence extraordinaire des gouverneurs de Colombie”. Jose Pablo Pinilla - Président de la “Conférence extraordinaire des gouverneurs de Colombie”. Nicole Mendieta - Présidente de la “Conférence extraordinaire des gouverneurs de Colombie”.

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 38


Daniela Morris - Présidente du Conseil de la Nouvelle Europe . Juan Martín Vargas - Président du Conseil de la Nouvelle Europe . Isabel Uribe - Présidente du Conseil de la Nouvelle Europe. Ana Jijón - Présidente du G-15 Joint Cabinet Crisis World ‘s Council. Salomé Ospina - Présidente du G-15 Joint Cabinet Crisis World’s Council. Sofía Anzola - Présidente du G-15 Joint Cabinet Crisis World’s Council. Équipe de Communications et Logistique du Lycée Français Model United Nations – IV LYFMUN 2018 Activités Socio-Éducatives - Club ONU

Colegio Técnico Menorah I.E.D Colegio Integrada La Candelaria Colegio Andino Deutsche Schule Colegio Italiano Leonardo Da Vinci Colegio Helvetia de Bogotá Centro Cultural y Educativo Español Reyes Católicos Centre d’information des Nations Unies pour la Colombie, l’Équateur et le Venezuela (CINU) Personnel de la Cantine Majoi Lycée Français Louis-Pasteur Personnel de Casa Limpia Lycée Français Louis-Pasteur Personnel de la Vie Scolaire Personnel Planta Física - Seguridad

LYFMUN IV- MANUEL DU DÉLÉGUÉ 39


Manual lyfmun 2018 fr  
Manual lyfmun 2018 fr  
Advertisement