Issuu on Google+

Périodique spécialisé du groupe fenaco-LANDI • www.ufarevue.ch • 3 / 2010

Main d’œuvre de l’UE Page 18

Nouveautés dans l’épandage du lisier Page 22

Enrouleur ou goutte-à-goutte? Page 44

UFA baisse les marges et les prix Page 78


Puriner avec

Programme complet

2803 Bourrignon, Rémy Ackermann 1037 Etagnières, Etrama SA 1262 Eysins, F.& J. Dubois Sàrl

Qu’elles soient dotées d’une citerne en acier ou en plastique, les bossettes AGRAR vous assurent un service irréprochable.

Bossettes avec citerne en acier de 3000 – 15000 l - en tant que bossette à pression - en tant que bossette à pression et à pompe - en tant que bossette à pompe

1470 Estavayer-le-Lac, Umatec 1635 La Tour-de-Trême, Nicolas Jaquet 2316 Les Ponts-de-Martel, Philippe Robert 1565 Missy, Cottier Missy SA 1510 Moudon, Bernard Deillon SA

Bossettes avec citerne en plastique de 10000 – 18500 l

1625 Sâles (Gruyères), H. Brodard & Fils SA

- avec pompe à vis excentrée ou pompe à piston rotatif

1734 Tentlingen, Felix Jungo, Landmaschinen

Différents modèles de pendillards, de 9 à 15 mètres. Possibilité de les équiper avec des options individuelles.

1137 Yens, Kufferagri Sàrl

AC 02.4.09

Attention: Agrar fabrique également des épandeuses à fumier.

GVS-Agrar AG, CH-8207 Schaffhausen Tél. 052 631 19 00, Fax 052 631 19 29 info@gvs-agrar.ch, www.gvs-agrar.ch


SOMMAIRE EDITORIAL Un élément nutritif de valeur tel que le purin est efficace et doit être épandu au meilleur moment. Photo: agrarfoto.com

Point de rencontre LANDI Agro Des conditions commerciales loyales et des compétences très élevées

4

En un mot Agenda du groupe fenaco-LANDI

5 5

GESTION Les interprofessions stabilisent les marchés agricoles Des marchés équilibrés sont un plus

14

Brèves Chaque centime est investi dans l’exploitation Sondage du mois: prévisions météorologiques Les collaborateurs étrangers dans l’agriculture

9 10 12 18

Chaque centime est investi dans l’entreprise Le maraîcher Thomas Wyssa effectue une rétrospective.

10

TECHNIQUE AGRICOLE Etat de la technique de purinage De nombreux prestataires ont élargi et amélioré leur offre

22

Brèves Concours avec GVS-Agrar et Krone: l’autochargeuse «MX 350» Nouvelle offensive lancée New Holland renouvelle sa gamme de modèles Nouveautés

31 28 29 30 31

PRODUCTION VEGETALE

L’offensive est lancée Le recours à l’essence alkylée permet de réduire le niveau des émissions nocives, avec un bon impact sur les moteurs.

29

Céréales Utilisation de régulateurs de croissance

36

Brèves Lutter à l’aide des seuils de température? Nouveau concept de gestion des résistances Les stratégies les plus prometteuses Maïs: profiter à plein de la période de végétation Pommes de terre: irrigation goutte-à-goutte ou enrouleur? La météo et le système de culture jouent un grand rôle Stratégies contre les plantes à problème après les jachères florales Semences: comment réussir les sursemis

32 34 38 41 42 44 51 55 56

PRODUCTION ANIMALE

Un problème malheureusement permanent Des essais démontrent qu’il est très difficile d’éliminer durablement les limaces.

51

Roman Engeler

FENACO ACTUEL

Production d’aliment mélangé UFA diminue ses marges et ses prix

70

Brèves UFA actuel: Les pages de l’éleveur Page bio: Démarrage dans la saison de pâturage Taureaux d’engraissement: Swiss Quality Beef est un succès Facteurs de risques de boiterie chez les vaches laitières Ruminants: le suivi de troupeau s’impose toujours plus Résultat 2009 du programme de production porcine UFA 2000 Engraissement porcin: marge brute plus élevée Construire pour les vaches laitières en 2010

60 61 66 68 70 72 74 76 80

Selon les conclusions d’un congrès organisé récemment à Séville (Espagne) par le Conseil européen des jeunes agriculteurs, le secteur agricole devrait à nouveau devenir plus attrayant pour les jeunes. Lors de ce congrès, les participants ont constaté que le rôle des agriculteurs devait être revitalisé, étant donné l’importance de ce métier pour la société en général. La volonté manifestée par la jeune génération à l’occasion de ce congrès est également intéressante. Il est en effet clairement ressorti que cette génération désirait tirer la majeure partie de son revenu à travers le marché et non les subventions publiques. L’esprit d’entreprise doit donc à nouveau se renforcer. Il s’agit là de signaux encourageants. Les jeunes agriculteurs désirent se prendre en charge, agir, atteindre les objectifs qu’ils se fixent et ne pas se cantonner au rôle de jardinier du paysage. La question qui consiste à savoir comment mettre en pratique sur son domaine les thèses présentées lors du congrès reste néanmoins ouverte. En effet, au quotidien les marchés agricoles sont tellement désorganisés qu’il est quasiment impossible de retirer une rémunération correcte pour les produits de l’exploitation alors que le positionnement des agriculteurs au sein de la chaîne de la valeur ajoutée est plutôt difficile. Les jeunes agriculteurs que la Revue UFA a interrogés dans le cadre de sa rubrique «J’aime mon métier d’agriculteur» (page 94) ont déjà exprimé de telles opinions. Peut-être êtes-vous vous-mêmes une source d’exemple intéressante pour d’autres collègues?

VIE QUOTIDIENNE Valeur ajoutée pour l’agriculture Les paysannes et les paysans créent de la qualité de vie

Nombre de porcelets Les résultats UFA 2000 indiquent qu’il existe des possibilités d’optimisation pour les éleveurs porcins.

74

REVUE UFA · 3 2010

Brèves Ne pas se laisser abattre par les crises Bien utiliser les sous-produits Une foison de fleurs Frédéric Rey aime son métier d’agriculteur

84 83 87 88 93

LELY CENTER SUISSE Dairy Solution GmbH suisse@ch.lelycenter.com Tél. 041 440 04 04

94

FICHE TECHNIQUE Les limaces dans les grandes cultures

info@ufarevue.ch

Milieu de Revue

Robot de traite For a professional milk production.

www.lely.com

3


ACTUALITÉ FENACO

Sur les traces de LANDI Agro OÙ LES PROFESSIONNELS DE L’AGRICULTURE peuvent-ils disposer de conditions d’affaires loyales et de compétences exceptionnelles? Dans les LANDI ou plus précisément auprès de LANDI Agro. La Revue UFA s’est entretenue à ce sujet avec Alex Eigenmann, responsable de la compétence agro-commerciale au sein du groupe fenaco LANDI.

Dans de nombreuses LANDI on trouve désormais l’inscription LANDI Agro. Qu’est-ce que LANDI Agro? Alex Eigenmann: La LANDI est une maison disposant de trois entrées: une entrée arbore la dénomination Volg ou LANDI, il s’agit du commerce de détail. Une autre entrée porte la mention Combustible et carburant, soit Agrola. Enfin la dernière entrée concerne LANDI Agro, qui est un peu le guichet à l’inten-

tion des agriculteurs. Les LANDI sont de plus en plus nombreuses à adopter le terme LANDI Agro pour ce secteur. LANDI Agro serait donc quasiment un outil de marketing? Alex Eigenmann: Le fait que les LANDI soient toujours plus nombreuses à adopter la dénomination LANDI Agro s’explique certainement aussi pour des motifs de marketing. Ce concept repose toutefois sur des prestations solides qui sont proposées depuis des décennies et sur la constatation que les LANDI appartiennent aux agriculteurs et que leurs objectifs prioritaires sont fonction de cette caractéristique. Le canal «LANDI Agro» reprend par exemple les produits agricoles que sont les pommes de terre ou les céréales. Les agents de production et les produits destinés à la producLes LANDI appartiennent aux agriculteurs. Avec les professionnels du groupe fenaco-LANDI, ils gèrent les activités du secteur agricole.

tion agricole sont présentés dans une diversité unique. L’agriculteur trouve rapidement et de manière ciblée ce dont il a besoin pour son exploitation. Les collaborateurs LANDI disposent d’une formation technique approfondie et peuvent s’appuyer sur un réseau de professionnels spécialisés dans différents secteurs agricoles. Chaque LANDI a développé avec le temps des prestations individualisées, dans le domaine des grandes cultures et de la production animale par exemple, et les met à la disposition des agriculteurs. LANDI Agro indique où l’agriculteur pourra trouver de telles compétences. Largeur et diversité de l’assortiment, conseils à la clientèle et prestations vont généralement de pair avec des coûts plus élevés. LANDI Agro est-il plus cher? Alex Eigenmann: Plus cher que qui? En moyenne, LANDI est plutôt meilleur marché que ses concurrents. Notre avantage réside dans le rapport Prix/prestation, la large palette de produits et la dis-

Agri, 29 janvier 2010

Zürcher Oberländer, 5 février 2010

Analyse et avenir des marchés agricoles Dans le cadre d’une inter-

Feu vert pour la filiale LANDI

view accordée à l’Agri, Willy Gehriger, président de la direction de fenaco, a expliqué qu’il était très sceptique par rapport à un accord de libre-échange avec l’UE. Selon lui, les agriculteurs ne seraient pas les seuls à se retrouver dans une situation difficile: ce serait également le cas de l’industrie de la transformation. 4

Une nouvelle LANDI va voir le jour dans le canton de Zürich, à Volketswil, à proximité de l’entrée d’autoroute de Hegnau. La surface de vente s’étalera sur 2000 mètres carrés et comprendra une station-service Agrola. Le conseil communal a délivré le permis de construire à la fin janvier et le premier coup de pioche a été donné au début mars. C’est fenaco qui officie en tant

Photo: Manuel Reimann/Anzeiger von Uster

MEDIENBERICHTE RAPPORTS DES MÉDIAS

que maître d’œuvre. Ce projet coûtera entre 6 et 8 millions de francs et permettra de créer 25 nouveaux postes de travail. 3 2010 · REVUE UFA


ACTUALITÉ

NATS ES MO IS D D L I B DU MO PHOTO

FENACO AUF EIN WORT EN UN MOT

Chères agricultrices, chers agriculteurs

Assemblée des délégués fenaco 2010

A travers sa compétence commerciale AGRO, le groupe fenacoLANDI dispose toujours de la solution adéquate pour répondre aux questions des agriculteurs, qu’il s’agisse de grandes cultures, de production animale, d’arboriculture, de viticulture et que ces questions aient trait aux semences, aux engrais, aux produits phytosanitaires, aux aliments ou qu’elles portent sur un conseil technique concernant les cultures ou les animaux. Pour que ce soit le cas, il faut bien entendu que l’agriculteur songe en premier lieu à sa LANDI et à ses collaborateurs. Pour que le producteur trouve sur place la meilleure réponse possible à ses exigences, les LANDI et fenaco unissent leurs forces et font beaucoup d’efforts, notamment par le biais d’une formation professionnelle de leurs collaborateurs. Nous avons des exigences élevées envers les collaborateurs que nous engageons dans le secteur AGRO et désirons développer les meilleures solutions possibles pour les agriculteurs suisses. Cet objectif passe par: • des produits compétitifs et de haute qualité. • un suivi et un conseil approfondi sur le terrain. • un soutien à la commercialisation pour tous les produits, à l’exception du lait. La LANDI locale est le partenaire de l’agriculteur et s’implique activement en faveur de ce dernier. A cette occasion, les LANDI sont activement soutenues par les collaborateurs spécialisés de fenaco. Ensemble, en tant que groupe fenaco- LANDI, nous voulons être le meilleur partenaire des agriculteurs suisses! Ne le sommes-nous pas déjà aujourd’hui? Quoi qu’il en soit nous mettons tout en œuvre pour que ce soit le cas. Donnez une réelle chance à votre LANDI et à mes collaborateurs! Je vous en remercie d’avance.

Jeudi 24 juin 2010 à Berne

Eugen Brühlmeier

Bon déroulement des travaux de construction La construction du nouveau centre de viande fraîche de Suttero à Bazenheid (SG) avance bien. A travers cet investissement, Ernst Sutter SA, qui appartient à fenaco, désire renforcer la production de viande en Suisse et moderniser ses installations. Dans le cadre de la nouvelle construction, près de 220 places de travail seront créées. Le centre de viande fraîche de Suttero à Bazenheid sera achevé à la fin 2010.

ponibilité élevée des articles. Les LANDI et leur maison-mère investissent par ailleurs dans des infrastructures qui doivent permettre aux agriculteurs suisses de continuer à fournir les consommateurs en produits suisses, une notion qui est totalement étrangère aux «fournisseurs bon marché». LANDI Agro appartient-elle à fenaco? Alex Eigenmann: Chaque LANDI fait

partie du groupe fenaco-LANDI et le secteur agricole des LANDI collabore étroitement avec les secteurs de fenaco. Les LANDI ont fondé fenaco. A nous tous nous formons une grande famille. Les LANDI appartiennent aux agriculteurs, qui fournissent les membres et le comité en tant qu’organe stratégique et de contrôle. A travers les LANDI, fenaco appartient également aux agriculteurs. Le Conseil d’administration de fenaco,

TERMINE AGENDA Grande exposition de machines agricoles Landtechnick Zollikofen, fenaco : 20/21 mars 2010, de 9h00 à 17h00.

Assemblée régionale du groupe fenaco-LANDI Suisse centrale : 6 mai 2010 Suisse romande : 7 mai 2010 Plateau central : 18 mai 2010 Suisse orientale : 21 mai 2010

Membre de la direction de fenaco

REVUE UFA · 3 2010

5


ACTUALITÉ FENACO qui est le pendant des comités chez les LANDI, est majoritairement constitué d’agriculteurs actifs, qui déterminent la voie que le groupe fenaco-LANDI doit emprunter.

La LANDI: un partenaire compétent pour toutes les questions agricoles.

6

La LANDI est-elle toujours aussi proche des agriculteurs? Alex Eigenmann: Par le passé, quasiment chaque village disposait de sa propre LANDI, mais cette époque est révolue. Aujourd’hui, les LANDI d’une même région collaborent souvent étroitement ensemble et fusionnent. Il est ainsi possible d’abaisser les coûts. L’ancienne infrastructure ne suffit plus, il est parfois nécessaire de construire à neuf pour satisfaire aux dispositions légales. Il s’ensuit des LANDI plus grandes et disposant d’un rayonnement régional. Aujourd’hui où chaque agriculteur dispose de son propre portable, les collaborateurs LANDI sont facilement joignables et peuvent apporter une aide. Beaucoup de LANDI disposent également d’un collaborateur externe qui peut venir sur l’exploitation.

Même si souvent le gérant ne dispose pas d’assez de temps pour l’agriculteur et n’est plus qu’un manager? Alex Eigenmann: Autrefois, les gérants de LANDI étaient comme des athlètes du décathlon qui maîtrisaient tout, de la protection des végétaux à la composition du diesel en passant par les mélanges de farine. Même s’il bénéficie aujourd’hui de vastes compétences, le gérant de LANDI doit aujourd’hui disposer de connaissances en management dans les domaines de la stratégie, des finances et du marketing ou du personnel. Les gérants gardent toujours une oreille attentive pour les agriculteurs tout en sachant qu’ils disposent de collaborateurs compétents pour les questions spécifiques. Une spécialisation a également débuté dans l’agriculture. Aujourd’hui, ce sont surtout les responsables du secteur agricole qui jouent ce rôle de spécialiste. Lorsqu’un agriculteur ne sait pas quelle variété de maïs semer, il peut donc appeler le secteur LANDI agro?

Alex Eigenmann: Oui tout à fait. En cas de problème c’est auprès du secteur LANDI agro qu’il faut téléphoner ou mieux encore, passer à la LANDI. Faut-il être membre d’une LANDI pour bénéficier de ces prestations? Alex Eigenmann: Non, la LANDI est à la disposition de tout le monde. Pour un agriculteur il est toutefois judicieux d’être membre: il a ainsi la possibilité de faire valoir son opinion lors de l’assemblée générale ou au sein du comité. 䡵

LANDI Agro – une vaste palette De nombreuses LANDI appellent le secteur spécialisé pour l’agriculture «LANDI Agro». L’agriculteur y trouve rapidement ce dont il a besoin. Les agents de production et les produits y sont présentés dans une diversité unique en son genre.

3 2010 · REVUE UFA


Avec cette formation, nous acquérons des compétences très précieuses dans le domaine de la gestion d’entreprise. Coralie Colliard-Singy, agrocommerçante, responsable du secteur espaces verts de la LANDI Avenches

AgrotechnicienES AgrocommerçantES Réussir sa vie professionnelle – les Écoles Supérieures

Optez dès aujourd’hui pour une formation qui garantit une carrière prometteuse et des perspectives attrayantes! www.agrotechnicien.ch • www.agrocommercant.ch

5· 10 AMW

Des métiers intéressants dans le secteur agricole

Récolter avec Un meilleur fourrage. Un risque plus faible. Avec le conditionneur intensif dAGRAR vous ré-coltez un fourrage de meilleure qualité, vous raccourcissez le temps de séchage et vous diminuez le risque météorologique. Travaillez vous aussi avec le conditionneur intensif le plus vendu en Suisse. AGRAR Sprinter AGRAR Sprinter plus AGRAR Sprinter Alpin

AC 04.9.09

Agrarcenter – moins de risques, plus de profit

GVS-Agrar AG, CH-8207 Schaffhausen Tél. 052 631 19 00, Fax 052 631 19 29 info@gvs-agrar.ch, www.gvs-agrar.ch


Action XeoBib du 15 février au 31 mai 2010

Grâce à sa technologie MICHELIN ULTRAFLEX brevetée, le pneu high-tech XeoBib a atteint un niveau de performances hors pair, totalement inédit. Indépendamment de la vitesse, il supporte de lourdes charges à pressions de gonflage basses et constantes – même inférieures à 1 bar dans la plupart des cas –, de 0 à 65 km/h. Ainsi l’adaptation de la pression de gonflage lors de la transition champs / route, au moyen d’un coûteux système de réglage, n’est-il plus nécessaire. Condition requise pour cette basse pression, identique sur route et au champ, est une largeur de jante correcte pour ce type de pneu. Notre action a pour but de vous avantager lors de l’achat de roues complètes XeoBib, le rabais correspondant systématiquement à frs. 10.- par pouce correspondant au diamètre nominal de la jante.

Michelin Suisse S.A. · Route Jo Siffert 36 · 1762 Givisiez · Suisse

Exemple :

XeoBib VF 600/60 R 38 = 38” de diamètre nominal de jante x frs. 10.– = frs. 380.– de rabais

Période de l’action : 15.02. bis 31.05.2010 Rabais par roue :

XeoBib VF 480/60 R 28: XeoBib VF 520/60 R 28: XeoBib VF 600/60 R 28: XeoBib VF 600/60 R 30:

frs. 280.– frs. 280.– frs. 280.– frs. 300.–

XeoBib VF 600/60 R 38: XeoBib VF 650/60 R 38: XeoBib VF 710/60 R 38: XeoBib VF 710/60 R 42:

ø 38” ø 28”

frs. 380.– frs. 380.– frs. 380.– frs. 420.–

ø 42”

ø 30”

Avons-nous éveillé votre intérêt? Dans l’affirmative, veuillez contacter votre revendeur participant.


BRÈVES GESTION

Eleveurs d’Hérens et garde des vaches allaitantes. Consacré durant plusieurs années au potentiel allaitant de la race d’Hérens, le projet «Pasto» est maintenant terminé. Ses résultats permettent à sa responsable, Valérie Miéville-Ott (photo), de répondre à toute une série de questions: Les vaches d’Hérens

peuvent-elles être gardées comme vaches allaitantes? Oui. Ce mode de garde permet-il de produire de la viande de façon rentable? Oui, grâce aux contributions publiques. Peut-on ainsi empêcher la forêt de gagner du terrain sur les pâturages?

Oui, sous certaines conditions. La viande d’Hérens issue de la garde des vaches allaitantes possède-t-elle des propriétés qualitatives pour lesquelles le consommateur serait prêt à payer plus? Oui. Les éleveurs d’Hérens sont-ils prêts à mettre en pratique ce nouveau mode de garde? Non, pas les éleveurs pour qui le combat de reine est important. Les résultats détaillés offrent une vue passionnante sur le projet de recherche «Pasto», au sein duquel des spécialistes de plusieurs disciplines ont étudié les aspects agronomiques, économiques et techniques de la production de viande avec la race d’Hérens. Il est possible de les consulter sur le site web www.agridea-lausanne.ch ou dans la revue Recherche agronomique suisse. dc

Pour une vulgarisation forte

4 tracteurs par exploitation

Ulrich Ryser (42 ans), actuel responsable de la division Fiduciaire & Estimations de l’Union suisse des paysans (USP), à Brougg, a été nommé directeur de la centrale de vulgarisation agricole Agridea Lindau et Lausanne. De son point de vue, la Suisse a besoin d’une vulgarisation forte pour maîtriser les enjeux de l’agriculture et de l’espace rural.

Depuis 1985, les surfaces agricoles du canton de Zurich ont diminué de 2200 hectares, révèle une étude de l’office de la statistique de ce canton. Le nombre d’exploitations agricoles a baissé d’un tiers environ entre 1985 et 2008, alors que leur taille moyenne est passée de 11,6 ha à 18,1 ha. En 2008, le canton de Zurich recensait 15 600 véhicules agricoles, soit environ 4 par exploitation.

Modules de formation pour bergers

Force obligatoire générale Le Conseil fédéral a conféré la force obligatoire générale au modèle de gestion des quantités de l’Interprofession du lait (IP Lait). Il est ainsi obligatoire pour les non-membres également. En outre, pour réduire la montagne de beurre, les fabricants de beurre verseront des contributions de mai à août 2010 et les producteurs de lait jusqu’à fin avril. Ces contributions sont également obligatoires. REVUE UFA · 3 2010

Une enquête allemande montre ce qui motive les paysans. Certains, qualifiés de traditionnalistes, croient aux valeurs traditionnelles et à la transmission de l’exploitation à la génération suivante (38 %). D’autres, que l’étude classe dans la catégorie des pragmatiques responsables (36 %) ne s’adaptent à la nouveauté qu’après avoir procédé à une analyse minutieuse du rapport coût/utilité et accordent une importance comparable aux aspects économiques et aux aspects privés/ familiaux. Enfin, la troisième catégorie, celle des agronomes progressistes (26 %), veut toujours être à la pointe du progrès. A lire dans le magazine agricole dlz, n° 2/2010

Le droit d’habitation est un bon instrument de la prévoyance-vieillesse. Il est la plupart du temps accordé à vie et son inscription au registre foncier lui confère une solide garantie. Lorsque les paysans âgés quittent leur logis en raison d’un âge avancé et qu’ils ne peuvent plus vivre de façon indépendante, même avec une aide extérieure, le droit d’habitation leur reste acquis jusqu’à leur mort. De plus, le conservateur du registre foncier ne donne en règle générale pas suite aux demandes de radiation déposées par le propriétaire foncier.

Organisée pour la première fois avec succès l’an dernier, la formation pour bergers est à nouveau proposée en 2010. «Comme nous avions dû refuser des inscriptions l’année dernière, il est recommandé de s’y prendre assez tôt cette année», explique Daniel Mettler, d’Agridea Lausanne. Et de poursuivre: «Seul le module chiens de berger n’avait pas suscité un grand intérêt. Les participants provenaient de toute la Suisse et possédaient pour certains de très bonnes connaissances pratiques préalables.» Renseignements et inscriptions: Agridea Lausanne, Daniel Mettler,  021 619 44 31, www.herdenschutzschweiz.ch

Une solution consiste en l’octroi du droit d’habitation pour une durée définie, par exemple 20 ans, mais toute durée est arbitraire. USP Fiduciaire recommande pour sa part de limiter le droit d’habitation à la durée de l’activité. Par «activité durant la retraite», on entend la capacité d’agir de manière autonome et en toute indépendance. Cette limitation réduit par exemple la durée théorique du droit d’habitation d’une femme de 85 ans de 4,36 ans, sans qu’elle doive abandonner quelque droit que ce soit. Mais cela offre au propriétaire la possibilité d’anticiper l’utilisation du logement. Cette manière de faire épargne par ailleurs des discussions avec les frères et sœurs qui s’entêtent à conserver le droit d’habitation du logement. Martin Goldenberger, USP Brugg. Infos au  056 462 51 11 Photo: lid.ch

Catégories de paysans

Limiter la durée du droit d’habitation

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 9


CELA EN A VALU LA PEINE GESTION

Chaque centime est investi INVESTIR DANS LA SUCCESSION Les grands-parents de Thomas Wyssa de Galmiz (FR) ont posé en 1929 la première pierre de ce qui est aujourd’hui une grande entreprise maraîchère. Les investissements et les risques n’étaient pas négligeables.

Le père de Thomas Wyssa a repris en 1963 l’exploitation créée en 1929 par ses parents et a tout misé sur la production de légumes. La reprise d’exploitation par la troisième génération est intervenue en 2002. A l’époque, il y a huit ans, Thomas Wyssa et son frère Andres ont racheté l’exploitation après avoir débuté dans l’entreprise dans les années 90. Thomas Wyssa avait achevé son apprentissage de maraîcher en 1980, le premier tunnel sous plastique étant implanté à cette époque sur l’exploitation, sur une surface de 35 ares. Son frère Andres l’a rejoint en 1985. En 1990 les deux frères ont construit une grande serre qui

Rétrospective C’est en regardant derrière soi que l’on peut juger si les décisions individuelles et difficiles que l’on a prises conduisent au succès escompté. Et aujourd’hui, des décisions capitales doivent être prises en cultures maraîchères, dans un contexte où seuls les changements abrupts s’inscrivent dans la continuité. Plus de 98 % du produit de l’exploitation proviennent d’un marché stagnant et âprement disputé, sans parler des caprices de la météo dont dépendent particulièrement le Lutz Collet maraîchers. Contrairement aux exploitations typiquement agricoles, en cultures maraîchères, les paiement directs ne représentent que 1 à 5 % du chiffre d’affaires. D’un autre côté, ce sont les coûts de main d’oeuvre et de mécanisation qui conditionnent le prix d’un produit en plein champ, et les coûts de main d’oeuvre, de bâtiments et de chauffage pour les cultures sous serre. Et ce sont précisément ces postes que les maraîchers suisses ne peuvent pas concurrencer sur un marché libéralisé par rapport à la pression étrangère. Ce faisant, l’ouverture des marchés constituerait un véritable bouleversement. Dans ce contexte, les expériences, les résultats des années précédentes et les exemples provenant des autres pays n’incitent guère à l’optimisme. C’est pourquoi l’on ne peut que souhaiter qu’au moment de prendre les décisions nécessaires aujourd’hui, chacun pourra poser les jalons pour que demain, au moment de considérer le chemin parcouru, il constate qu’il a pris la voie du succès. Lutz Collet, Centrale pour les cultures maraîchères, Grangeneuve 10

s’étend sur 40 ares. Les années suivantes, la surface couverte a été agrandie par un tunnel plastique. Aujourd’hui la surface couverte avoisine les 110 ares. D’avril à octobre, la serre abrite des cornichons. En hiver, on y cultive également de la doucette et d’autres salades. En plus de cela, 16.5 ha de culture en plein air permettent de cultiver des légumes tels que le fenouil, les oignons ou le radis noir. Au total, la palette de produits englobe 20 variétés de légumes.

Changements

Le frère de Thomas Wyssa a vendu ses parts en 2005, ce qui a provoqué un trou important dans la caisse de l’exploitation. Il n’était pourtant pas question d’arrêter de moderniser l’entreprise et d’investir, explique Thomas Wyssa. Au cours des cinq dernières années ce sont surtout les tunnels plastiques qui ont été rénovés. Au total, plusieurs dizaines de milliers de francs ont été ainsi investis. La responsabilité qu’implique une telle entreprise de 14 collaborateurs (dont trois apprentis) est énorme. Thomas Wyssa est par ailleurs président de la commune de Galmiz et vice-précident de l’organisation des producteurs de légumes des cantons de Berne et Fribourg. Il apprécie donc d’autant plus le fait que sont fils Christophe, âgé aujourd’hui de 20 ans et maraîcher diplômé, ait intégré l’entreprise l’été dernier.

Prix du jour

Rétrospectivement, le fait de s’investir dans l’exploitation, et surtout d’avoir construit la surface couverte, en a valu la peine comme l’explique Thomas Wyssa. Il est ainsi possible de produire indépendamment des condi-

Etapes 1929: les grandsparents achètent l’exploitation 1963: son père reprend l’exploitation 1968: l’exploitation se focalise sur le maraîchage, plus de production animale 1980: Thomas Wyssa commence à travailler sur l’exploitation 1985: Andres Wyssa rejoint l’exploitation 1988: Thomas Wyssa passe sa maîtrise de maraîcher 1990: Construction de la serre (40 ares), les années suivantes, construction de tunnels plastiques supplémentaires 2002: Reprise de l’exploitation 2005: Andres Wyssa quitte l’exploitation 2009: Le fils de Thomas Wyssa, Christophe intègre l’exploitation

tions météo et de la saison. En mars, le prix de la salade est correct. Par la suite, les salades issues de la production en plein champ arrivent sur le marché et les prix chutent. L’année dernière, les prix ont atteint un seuil qui fait que la culture de salade n’a même pas permis de 3 2010 · REVUE UFA


CELA EN A VALU LA PEINE GESTION couvrir les coûts des filets en fliess. La banque lui a une fois demandé un budget, explique Thomas Wyssa avant d’ajouter en riant qu’il avait dit au banquier qu’il pourrait tout à fait établir un budget s’il voulait qu’il lui présente des chiffres fictifs. Thomas Wyssa explique en effet qu’en culture maraîchère, il y a des prix du jour et que ces prix peuvent varier de 50 % d’un jour à l’autre. La météo constitue un autre facteur de risque important. Il est donc extrêmement difficile d’établir un budget, la seule variable fixe étant les coûts, dont la main d’œuvre et les semences représentent la majeure partie.

Les aléas de la météo Aucune année ne ressemble à une autre, ce qui

rend le métier de maraîcher intéressant et enrichissant, explique Thomas Wyssa. En ce qui concerne les légumes en plein champ, les maraîchers sont entièrement soumis aux aléas de la météo. Thomas Wyssa se souvient à cet égard des inondations de 2007, où 3 ha de la surface qu’il cultivait en plein champ avaient été détruits. Selon lui il faut planifier et espérer que le temps sera de la partie. Et si la récolte peut être écoulée à un prix correct, que demander de mieux. Si… oui, s’il ne fallait pas se faire de gros soucis en raison de l’accord de libre-échange agricole avec l’UE. Début février Thomas Wyss a participé à une rencontre organisée entre les maraîchers de la région du Seeland et trois conseillers

d’Etat fribourgeois. A cette occasion, les maraîchers se sont efforcés de démontrer aux représentants du gouvernement qu’un accord de libre-échange avec l’UE serait fatal pour le secteur maraîcher suisse. «La réunion s’est bien déroulée et nos conseillers d’Etat se sont engagés à s’impliquer en notre faveur», explique Thomas Wyssa.

Conclusion «Lorsque j’ai repris l’exploitation, je m’étais fixé pour objectif de maintenir l’exploitation et de la développer. J’y suis parvenu et mon travail en a donc valu la peine», conclut Thomas Wyssa qui s’investit activement avec d’autres maraîchers du canton de Fribourg et de Berne pour que cela continue à être le cas à l’avenir. 䡵

Au mois de mars, il y a des salades fraîches chez Thomas Wyss.

Auteur Daniela Clemenz, Revue UFA, 8401 Winterthour Thomas Wyssa (49) exploite à Galmiz un domaine de 18 ha de SAU dont 1.1 ha sont couverts (serre, tunnel plastique). Près de 20 types de légumes y sont cultivés. Son épouse Christine et son fils Christophe collaborent activement à l’exploitation, tout comme ses parents. Thomas Wyssa est également actif dans de nombreuses organisations. Il est syndic de Galmiz et président de la commission sociale du district du Lac dans le canton de Fribourg. Il préside également à la destinée de la coopérative d’irrigation et est vice-président des maraîchers des cantons de Berne et Fribourg.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 3 2010

3 · 10

11


SONDAGE DU MOIS GESTION

Qu’il neige ou qu’il vente Ce mois-ci, la Revue UFA a voulu savoir comment les agriculteurs interrogés s’informaient des conditions météorologiques. Plusieurs réponses étaient possibles. Deux tiers des agriculteurs interrogés (66 %) ont mentionné la télévision alors qu’un peu plus de la moitié des personnes interrogées (59 %) écoutaient les bulletins radiophoniques. Près d’un tiers des agriculteurs interrogés (31 %) recourt à Internet, 29 % aux journaux, 18% aux services téléphoniques de la météo. Le Télétext (8 %) et le fax (3 %) sont un peu moins utilisés. Un agriculteur sur six (15 %), a indiqué qu’il utilisait (en plus) d’autres méthodes pour s’informer de la météo à venir. Certains sondés ont ainsi affirmé qu’ils observaient la nature ou la direction du vent, les nuages, la lune et l’humidité de l’air tout comme le

comportement des animaux. Beaucoup ont également expliqué qu’ils consultaient également leur baromètre. Les agriculteurs romands recourent beaucoup plus à Internet pour s’informer de la météo que leurs collègues suisses alémaniques. Ils utilisent également beaucoup plus fréquemment le Télétext et les prévisions par fax. Les bulletins météorologiques de la radio sont par contre beaucoup plus prisés par les agriculteurs alémaniques. Un sondage téléphonique avait déjà été effectué en 2000 au sujet des «prévisions météorologiques». La comparaison (graphique) démontre qu’Internet a pris énormément d’importance (31 %

en 2010 contre 2 % en 2000). Ce sondage a également été effectué sur Internet à l’adresse www.ufarevue.ch. Il en est ressorti que les personnes sondées s’informaient à part égale via Internet et la télévision (34 %). Les services météo en ligne présentent un grand avantage. Ils sont très avantageux, actualisés et même consultables à travers la plupart des téléphones portables. Le service météo online www.landi.ch est une bonne source d’information. Les prévisions pour la demi-journée du jour suivant sont d’une précision exemplaire. Sur Internet, la météo est désormais présentée par une présentatrice trois fois par jour (9h00, 13h00 et 24h00). 䡵

Météo-TV

Comment vous informez-vous sur les Ce sondage représentatif a été effectué par l’institut d’étude de marché TransferPlus SA à Stansstad pour le compte de la Revue UFA.

prévisions météo? Télévision (Météo, bulletin prévisions)

66 70

Radio

59 65

Internet

31 2

Presse écrite

29 20

Téléphone, Natel (SMS)

18 16

Télétexte

8 8

Fax (bulletin météo par fax)

4 3

䡵 Total 2010 (base: 300)

15

䡵 Total 2000 (base: 300)

autres moyens

pas demandé en 2000

0% 12

Désirez-vous également participer à notre sondage? Le prochain sujet est en cours à l’adresse www.landi.ch. Les résultats seront publiés dans la prochaine Revue UFA.

10 %

20 %

30 %

40 %

50 %

60 %

70 %

80 %

90 %

100 %

INF BOX INFO ufarevue.ch

3 · 10

3 2010 · REVUE UFA


Les nouvelles séries 5, simples et pratiques

Les nouveaux tracteurs de la série 5 vous offrent un rapport qualité-prix sensationnel dans le segment des tracteurs de 55 à 100 cv. 5G, le plus léger des tracteurs John Deere à 4 cylindres 5M, le puissant tracteur pour les travaux aux champs et la ferme 5R, le plus confortable de sa catégorie 5E, le tracteur idéal pour les travaux simple Voyez par vous-même est venez les tester? N‘hésitez pas à contacter le concessionnaire John Deere dans votre région www.johndeere.ch

Matra

3250 Lyss, Industriering 19, tél. 032 387 28 28 l 1400 Yverdon, Le Bey, tél. 024 445 21 30 6517 Arbedo, Via Cerinasca 6, tél. 091 820 11 20 l 7302 Landquart, Weststr. 5, tél. 081 300 05 80


GESTION

Interprofessions: quels bénéfices pour les producteurs? LORSQUE LE SOUTIEN PUBLIC au marché diminue, la coordination des activités d’une filière est souvent confiée à une interprofession. L’expérience acquise dans différents secteurs montre que les producteurs peuvent en attendre certains bénéfices.

Sophie Réviron

Les marchés agricoles réagissent de manière extrêmement sensible à tout déséquilibre entre l’offre et la demande. Photo: Michael Sinn

Selon la LAgr article 8, une interprofession est une organisation privée qui regroupe les producteurs et les transformateurs d’un produit. Les commerçants peuvent être également représentés s’ils le souhaitent et si les autres échelons ne s’y opposent pas. Le plus souvent, une interprofession est une structure de concertation regroupant plusieurs niveaux de filière, comme le montre le graphique 1. Chaque niveau de filière correspond à un collège qui élit des délégués. Les droits de vote sont fixés par statut. En Suisse, différentes interprofessions sont opérationnelles depuis plusieurs années, soit nationales (telles que Swissgranum pour les filières céréales et oléagineux, Swisspatat pour les pommes de terre), soit régionales (par exemple en Valais pour les vins, les fruits et légumes), soit concernant des produits non viticoles enregistrés AOC ou IGP. Dans les interprofessions nationales, les membres des interprofessions sont des organisations et non des entreprises ou des producteurs individuels.

Enfin les interprofessions assurent les négociations avec les autorités publiques sur la réglementation.

Financement Les interprofessions sont financées par un prélèvement à un stade donné de la filière. Ainsi pour Swissgranum, chaque organisation membre paye une cotisation de 200 Fr. par an. En outre, une cotisation liée au

produit est prélevée à deux stades de la filière. La contribution de la production est de 3 centimes par 100 kg à déduire du prix payé au producteur (dont 1 centime par 100 kg pour les projets liés à la promotion de la qualité); la contribution de la transformation est de 3 centimes par 100 kg à reporter sur le prix de vente du premier intervenant (dont 1 centime par 100 kg pour les

Tâches Il est possible de distinguer trois grands types de missions. La première mission est interne. Elle concerne la négociation et la coordination des activités entre les membres de la filière, en particulier pour la gestion des quantités et éventuellement la fixation de prix indicatifs. La deuxième mission est centrée sur les relations avec les consommateurs par la promotion en Suisse et à l’étranger, le développement de nouveaux produits, la gestion de la qualité et la certification. Il s’agit de soutenir les ventes en aval de la filière. 14

3 2010 · REVUE UFA


GESTION projets liés à la promotion de la qualité). En France, les interprofessions sont autorisées de par la loi à prélever une cotisation dite « volontaire obligatoire» auprès de tous les opérateurs concernés.

Force obligatoire Dans certains cas et pour certains types de mesures dites d’entraide, la force obligatoire est demandée au Conseil fédéral pour imposer avec le soutien de la force publique les décisions de l’interprofession aux entreprises non–membres. Ainsi l’interprofession du lait devrait bénéficier prochainement de la force obligatoire pour la mise en œuvre de son programme de gestion des quantités. Par souci d’équité et d’efficacité, il s’agit d’éviter que des entreprises non affiliées puissent bénéficier des services collectifs offerts par l’interprofession sans payer ou compromettre les actions de l’interprofession par des pratiques contraires en franc-tireur. Pour bénéfi-

cier de ce droit, une interprofession doit être représentative au regard de différents critères  (selon l’ordonnance du 30 octobre 2002 sur l’extension des mesures d’entraide des interprofessions et des organisations de producteurs).

Avantages Pour comprendre les bénéfices d’une interprofession, il convient d’observer ce qui se passe sur les marchés agricoles dans un contexte de retrait de l’intervention publique lorsque les outils de régulation privés font défaut. La crise du lait a mis en évidence les désordres qui résultent d’une somme de stratégies des transformateurs, des marchands et des producteurs, parfaitement justifiées au plan individuel mais collectivement désastreuses. Les marchés agricoles se caractérisent par une extrême sensibilité à un déséquilibre minime entre offre globale et demande globale sur un marché

donné. Il a suffi en 2007 d’un «trou» de 2 millions de tonnes de produits laitiers sur une production mondiale de 675 millions de tonnes (soit 0.3 %) pour faire doubler les prix sur un marché mondial très étroit et d’un «excédent» de 4 millions de tonnes (soit 0.6 %) en 2008 pour les faire replonger plus bas qu’en 2006. En Suisse, une augmentation en 2008 de la collecte de 5 %, que le marché de consommation intérieur n’est pas parvenu à absorber, a suffi à faire décrocher le prix du lait d’industrie. Dans les filières de fromages AOC qui bénéficient d’interprofessions fortes, le prix du lait a été maintenu, par l’adéquation stricte entre production et demande sur le marché intérieur et à l’exportation. Le premier bénéfice d’une interprofession est donc d’assurer une gestion des quantités afin d’éviter que des quantités «flottantes», c’est-à-dire non liées à un contrat en filière, ne viennent déstabiliser le marché au détriment de tous les producteurs.

Les interprofessions se réunissent autour d’une table ronde. Le but est de stabiliser les marchés agricoles. Photo: kartoffel.ch

Risques sur le marché Le deuxième bénéfice attendu est une diminution de la volatilité des prix. Une hausse ou une baisse graduée des prix n’ont pas le même effet qu’une hausse ou une baisse brutale, car les opérateurs savent à quoi s’en tenir et peuvent

Interprofessions importantes Swissgranum, Céréales fourragères et panifiables, oléagineux et protéagineux, Kapellenstrasse 5, 3011 Berne, 寿 031 385 72 72, www.swissgranum.ch Swisspatat, Pommes de terre, Case postale 7960, CH-3001 Berne, 寿 031 385 36 50, www.swisspatat.ch Fruit-union suisse, Baarerstr. 88, Postfach 2559, 6302 Zug, 寿 041 728 68 68, www.swissfruit.ch Proviande, Viande, Finkenhubelweg 11, Case postale, 3001 Berne, 寿 031 309 41 11, www.proviande.ch IP lait, Lait d’industrie, c/o Union suisse des paysans, Laurstrasse 10, 5200 Brugg, 寿 056 462 51 11, www.ip-lait.ch REVUE UFA · 3 2010

15


GESTION prendre leurs décisions plus sereinement. Lorsque les fluctuations des prix sont fortes, l’incertitude et la prise continuelle de risque rendent les prises de décision très délicates et tendent à geler les investissements des producteurs et des transformateurs. Les politiques agricoles mises en place après la 2ème guerre mondiale en Europe ont cherché à mettre les marchés intérieurs de production des produits laitiers, des céréales et du sucre à l’abri de la volatilité des prix sur les marchés internationaux, afin d’assurer la sécurité alimentaire. L’expérience récente des effets d’un retour de la volatilité des prix sur les décisions d’investissement incite à rechercher de nouveaux outils pour revenir à la stabilité. Les interprofessions ne peuvent pas faire de miracles dans ce domaine, en particulier si les mesures de protection aux frontières sont modifiées brutalement avec des effets de seuil marqués, comme on a pu le voir récemment sur la farine. Mais elles peuvent anticiper les évolutions des marchés de consommation par l’utilisation d’outils de recherche

Depuis le démantèlement de la protection étatique du marché, les interprofesions contribuent à assurer les revenus agricoles. Photo: Michael Sinn

marketing adaptés et ramener le calme sur les marchés intérieurs.

Prix indicatifs Concernant la gestion des prix, les interprofessions ne sont pas autorisées à fixer et imposer des prix entre acheteurs et vendeurs dans la filière concernée, sous peine de sanctions des autorités de la concurrence. Les prix de vente imposés – c’est-à-dire les accords ou pratiques concertées ayant directement ou indirectement pour objet l’établissement d’un prix de vente fixe ou minimum que l’acheteur doit appliquer – sont considérés comme une restriction caractérisée de la concurrence. Les prix de vente conseillés ou maximum peuvent être autorisés. Dans de nombreux cas, des prix « indicatifs » sont négociés dans le cadre des interprofessions afin d’améliorer la transparence et donner un signal sur l’état du marché. La négociation de prix indicatifs n’est pas une obligation pour les interprofessions et certaines ne le font pas ou y renoncent certaines années lorsque les différents collèges ne parviennent pas

à s’entendre (Swissgranum a fixé des prix indicatifs 9 ans sur 10 pour les céréales fourragères et 8 ans sur 10 pour les céréales panifiables).

Marketing Enfin, soulignons le rôle très important des interprofessions pour le développement de nouveaux marchés et la promotion sur le marché intérieur et à l’exportation ou encore la gestion de la qualité. La campagne de Swisspatat par exemple est remarquable de créativité et d’innovation et a contribué à changer l’image de la pomme de terre parmi les consommateurs. La recherche et la mise en avant marketing de l’huile de colza a permis de transformer un produit décrié en une «star» nutritionnelle, au bénéfice de toute la filière.

Résumé Les interprofessions ont fait désormais la preuve de leur efficacité et de leur capacité à porter les efforts techniques et commerciaux des producteurs et des transformateurs. Ceci étant, la constitution formelle d’une interprofession n’est pas une garantie en soi. Les sources de tension sont multiples et les risques de dislocation sont très élevés. Réussir à allier coopération et concurrence est un tour de force. Le succès dépend de l’intelligence, des compétences techniques, commerciales et relationnelles des dirigeants et des cadres ainsi que de la bonne volonté de tous les membres qui doivent être pleinement conscients de ce qu’ils auraient à perdre d’une dissolution de l’interprofession. 䡵

Auteur Dr Sophie Réviron, Ing. Agr. INA PG, dirige le département production animale et marchés agricoles chez Agridea Lausanne. www.agridea-lausanne.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

16

3 · 10

3 2010 · REVUE UFA


S’ASSURER MAINTENANT LE BONUS DE RECOLTE 2010! Steyr investit dans votre future récolte! Venez chercher de suite jusqu’au printemps votre tracteur et vous obtenez, selon modèle, jusqu’à

Beaucoup de nouv veaux modèles vous attendent. Au mieux vous vous rendez de suite chez votre partenaire Steyr pour chercher votre avantage de prix. e au 31 mars 2010! L’action est limitée

CASE STEYR R CENTER Murzlenstrasse 80 • 8166 Niederweningen Tél 044 857 22 00 • Fax 044 857 25 17 bucherguyer.ch case.steyr.center@b enter.ch www.case-steyr-ce


GESTION

Recrutement dans l’UE MAIN D’OEUVRE ÉTRANGÈRE EN 2010 D’un point de vue économique, l’agriculture a du mal à accepter la globalisation, ce qui peut se comprendre. Il en va différemment dans le domaine de la main d’œuvre. Chaque année, près de 20 000 étrangers viennent en effet travailler dans les exploitations agricoles suisses.

Hanspeter Flückiger

Tableau 1: Heures de travail et salaire minimum Pays

Heures Salaire Rétribu- Salaire Contribubrut tion pour total tion de en Euro vacances brut l’empl. en % en Euro en % Danemark 37 13.77 19.25 16.42 15.00 Suède 40 9.64 19.00 11.47 39.50 Autriche 40 7.77 31.53 10.22 30.38 Pays-Bas 38 9.10 15.40 10.50 18.34 Finlance 40 7.15 18.90 8.50 44.85 Belgique 38 7.73 15.30 8.91 55.00 Allemagne 40 8.00 14.00 9.12 23.00 Italie 39 6.33 30.33 8.25 35.10 France 35 8.27 13.00 9.35 41.55 GB 39 8.60 11.15 9.56 12.80 Espagne 38 5.26 33.00 7.01 21.25 Irlande 39 6.50 12.00 7.28 0 Chypre 40 4.19 13.00 4.73 12.50 Grèce 40 3.80 16.65 4.40 10.00 Portugal 40 2.77 27.00 3.52 23.00 Malte 40 3.37 10.00 3.70 10.00 Tchéquie 40 2.5 8.33 2.71 35.00 Slovaquie 37.5 2.23 8.33 2.41 35.20 Lituanie 40 1.66 8.33 1.80 30.98 Hongrie 40 1.38 8.33 1.49 35.50 Pologne 40 1.40 10.00 1.54 20.41 Roumanie 40 1.30 6.00 1.38 31.96 Estonie 40 1.14 8.33 1.23 33.30 Letonie 40 0.76 8.33 0.82 24.09 Bulgarie 40 0.75 8.33 0.82 24.48 Suisse 55 8.35 8.33 9.00 15.00 Source: Copa-Cogeca 2007 18

Coûts horaires en Euro 18.88 15.80 13.32 12.42 12.31 12.30 11.22 11.15 10.61 10.26 8.50 7.28 5.33 4.85 4.33 4.08 3.65 3.27 2.36 2.02 1.85 1.83 1.65 1.22 1.01 15.25

L’agriculture a besoin de main d’œuvre étrangère.

Les 60 000 exploitations agricoles que compte notre pays emploient quelque 160 000 personnes, dont deux tiers sont les chefs d’exploitation eux-mêmes ou du personnel familial. Le tiers restant se compose de maind’œuvre étrangère à la famille, avec une proportion de main d’œuvre étrangère plus élevée que dans n’importe quel autre secteur. Dans le secteur agricole, la quasi-totalité des pays fait appel à des forces de travail étrangères issue de pays où le niveau de vie et plus faible. Copa-Cogeca, l’organisation faîtière des organisations agricoles européennes, a analysé en 2007 quelles étaient les conditions de travail dans le secteur agricole en Europe et effectué un comparatif

Photo: agrarfoto.com

(tableau 1). Comparaison avec la Suisse: En 2006, dans l’agriculture suisse, l’horaire hebdomadaire était de 55 heures en moyenne pour un salaire horaire de Fr. 12.25/heure pour la main d’œuvre étrangère. Si l’on ajoute à ce montant un dédommagement de vacances de 8.33 %, on obtient un salaire total brut de Fr. 13.25/heure, soit environ 9 Euros.

Salaire horaire respectivement salaire mensuel Si l’on se met à la place d’un jeune polonais qui travaille sur une petite ferme familiale dans son pays d’origine et qui recherche une pla3 2010 · REVUE UFA


GESTION ce de travail à l’étranger, la Suisse ne fera pas partie des destinations prioritaires au regard du salaire horaire. Son salaire mensuel sera par contre plus élevé qu’ailleurs en raison de l’horaire de travail élevé en Suisse (55 heures contre 40 dans les autres pays). Depuis 2005, les Polonais ont la possibilité de rester en Suisse et de chercher un emploi durant 3 mois. Mais dès 2008, les exploitations agricoles, plus particulièrement les exploitations mixtes détenant du bétail, ont signalé qu’elles avaient des problèmes à recruter de bons collaborateurs. En raison de la crise économique qui a débuté à la fin 2008, la situation est désormais meilleure. Dans les pays cités ci-dessus, le chômage augmente, avec un taux particulièrement important dans les pays de recrutement traditionnels que sont la Pologne, la Slovaquie mais également le Portugal. La relative stabilité qu’offre l’agriculture suisse est donc à nouveau plus attrayante.

Malgré un salaire bas, un travail attrayant En Suisse, le secteur agricole ne veut et n’est pas en mesure d’améliorer trop fortement les conditions de travail au profit des employés. Les agriculteurs suisses et les employeurs doivent par contre s’efforcer de tout mettre en œuvre pour que l’agriculture suisse bénéficie d’une bonne réputation en tant qu’employeur. Associés à de nombreuses autres mesures, des horaires de travail réguliers, une façon correcte de traiter les gens et, malgré un salaire de départ relativement bas, la possibilité de réaliser un revenu supérieur en faisant preuve de bonne volonté, sont autant d’instruments pour y parvenir.

Autorisations

En Suisse, en principe seuls les ressortissants de l’UE sont autorisés à travailler. Dans le secteur agricole, la majeure partie de la main d’œuvre étrangère provient de Pologne, du Portugal ou de Slovaquie. Les dispositions légales sont les mêmes pour tous les employés agricoles: il n’y a pas de distinction selon qu’il s’agit d’un Suisse ou d’un étranger. Ce sont le contrat type de travail cantonal et le droit des obligations qui font foi. Les compléments ou les modifications doivent être stipulés par écrit dans le contrat de travail. Comme auparavant, les travailleurs is-

REVUE UFA · 3 2010

sus des nouveaux pays de l’UE doivent disposer d’un permis de travail, ce dont les ressortissants des «anciens» pays de l’UE tels que le Portugal ou l’Allemagne sont exemptés. Les ressortissants de ces pays doivent simplement disposer d’un contrat de travail écrit qu’ils remettront à la commune où ils travaillent au début de leur engagement. Le travailleur bénéficie ensuite d’une autorisation de séjour pour la durée stipulée dans le contrat. Pour les ressortissants des nouveaux pays de l’UE tels que la Pologne, la Slovaquie ou la Roumanie il est encore nécessaire de déposer une demande d’autorisation de travail. Ils sont donc soumis à des restrictions dans le domaine de la libre circulation des personnes. Le nombre d’employés issus des nouveaux Etats de l’Union est encore contingenté et les conditions de travail doivent être contrôlées avant que la personne engagée n’entre en fonction. Par ailleurs les personnes issues de ces pays ne peuvent être engagées que s’il est prouvé qu’il n’y a pas de personnel disponible sur le marché suisse de l’emploi pour occuper les postes en question. Dans la plupart des cantons, il est obligatoire de mettre la place au concours auprès des Offices régionaux de placement (ORP) et de prouver qu’il n’a pas été possible de trouver du personnel adéquat. Lorsqu’une personne domiciliée en Suisse s’annonce lors de la mise au concours du poste en question, cette dernière est prioritaire.

Conseil

Lorsque l’on met un poste au concours, il est donc important de ne pas simplement mentionner «On recherche auxiliaire agricole». Une quantité innombrable de demandeurs d’emploi peut en effet répondre à une telle offre. L’agriculteur à la recherche de personnel pourra s’épargner bien des efforts en mentionnant par exemple: «doit savoir conduire le tracteur» ou «doit pouvoir traire». Il est important que les personnes engagées soient bien assurées. Les contraintes d’assurance sont identiques pour tous les collaborateurs engagés, indépendamment qu’ils soient suisses ou étrangers. Il faut faire attention lorsque l’on engage des collaborateurs issus des nouveaux pays de l’UE. Des accords in-

terétatiques obligent les employés à assurer en Suisse les membres de leur famille restés au pays et qui n’ont pas d’emplois rémunérés. Cela implique que les épouses (ou les époux) des personnes employées en Suisse et qui n’exercent pas d’activité lucrative dans leur pays doivent également être assuTableau 2: Obligations de l’employeur au moment d’engager un collaborateur étranger Avant l’engagement

Etablir un contrat de travail Communiquer l’offre d’emploi à l’ORP* Demande d’autorisation de travail et de séjour* Au moment Conclure les assurances sociales d’être engagé S’annoncer au contrôle des habitants S’annoncer au fisc (impôts à la source) S’annoncer à l’AVS Durant le rapport Procéder au contrôle du travail de travail Décompte de salaire mensuel Décompte des impôts à la source Etablir chaque année un certificat de salaire Après la première année d’engagement, demander la conversion des permis de conduire CH A la fin du rapport Décompte heures supplémentaires et vacances de travail Résilier les assurances sociales Etablir un certificat de travail Remplir les formulaires UE (E104, E205, E301) * pour les employés des «nouveaux» pays de l’UE

rés en Suisse. Les enfants des personnes engagées en Suisse doivent systématiquement être assurés en Suisse, même lorsque le conjoint restant travaille dans son pays d’origine. C’est l’employé qui est responsable d’assurer les siens et non l’employeur. Les agriculteurs suisses ont donc fait ce qui leur incombait de faire lorsqu’ils ont informé leur employé de cette situation. En collaboration avec l’USP, les chambres d’agriculture cantonales proposent des solutions avantageuses et vous conseillent volontiers en cas de problème. Cette assurance globale en vaut la peine. 䡵

Auteur Hanspeter Flückiger est responsable d’Agroimpuls. Agroimpuls est un secteur d’activité de l’Union suisse des paysans et place des collaborateurs étrangers. Agroimpuls organise en outre des cours dans le domaine du droit du travail. Vous obtiendrez de plus amples informations à ce sujet en cliquant à l’adresse www.agroimpuls.ch, Agroimpuls, Laurstrasse 10, 5201 Brugg AG 寿 056 462 51 44, info@agroimpuls.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

3 · 10

19


Secteurs

Utilisez les adresses du nouvel index des branches créé par la Revue UFA.

MACHINES

ALIMENTS

GVS AGRAR AG

Fourrages de la LANDI

8207 Schaffhausen 寿 052 631 19 00 www.gvs-agrar.ch

VEGETAUX

infoline 0800 808 850 www.fourrages.ch

Vous voulez tout savoir des dernières actualités? Alors consultez les Agro-News à l'adresse: www.ufarevue.ch Bourse aux annonces de la Revue UFA.

Stähler Suisse SA 4800 Zofingen 寿 062 746 80 00

Landtechnik Zollikofen 3052 Zollikofen 寿 031 910 85 50

BRICONA , 6330 Cham

Pneus agricoles et forestières info.tws.de@trelleborg.com www.trelleborg.com/wheelsystems

寿 032 471 09 79 寿 032 422 49 25 寿 026 675 21 41 寿 026 663 93 70 寿 062 956 62 25 寿 032 312 03 70 寿 026 413 17 44

www.umatec.ch

www.floraforce.ch 033 336 68 31 079 461 70 84 Bioflora H.Baumann

Gesunde Kühe – bessere Milch Kriechströme und Wasseradern verursachen Probleme im Stall und Melkstand. Lassen Sie Ihren Stall auf Störstrahlen messen! www.stallmessen.ch 寿 041 781 26 60

Landwirtschaftsund Forstreifen

2942 Alle 2800 Delémont 1564 Domdidier 1470 Estavayer-le-Lac 3360 Herzogenbuchsee 3232 Ins 1733 Treyvaux

BIO-Pflanzenschutz

TRAITE www.landtechnikzollikofen.ch

www.staehler.ch

Comnuniquez-nous votre annonce par téléphone (052 264 22 22), par fax (052 213 21 61) ou par mail: info@ufarevue.ch! Vendez vos occasions sous www.machinesagricoles.ch Utilisez la bourse aux annonces de la Revue

UFA. Comnuniqueznous votre annonce par téléphone (052 264 22 22), par fax (052 213 21 61) ou par mail: info@ufarevue.ch!

fenaco GOF

Céréales, oléagineux et matières premières www.fenaco-gof.ch

Vendez vos occasions

ANIMAUX

BURGMER Geflügelzucht AG 8570 Weinfelden 寿 071 622 15 22, www.burgmer-ag.ch

ALIMENTS

INSTALLATIONS D’ÉTABLES

Est-ce que tu veux toujours être à la page? Alors viens cliquer sur Agro-News! Les Agro-News du site www.revueufa.ch 20

3 2010 · REVUE UFA


BRÈVES TECHNIQUE AGRICOLE 2031 tracteurs La statistique des immatriculations de tracteurs en Suisse l’année dernière montre que, comme en 2008, les marques «New Holland» (347) et «John Deere» (309) arrivent en tête. La troisième place est occupée par «Fendt» (242), suivi par «Deutz-Fahr» (190) en quatrième position. Au total, 2031 tracteurs ont été mis en circulation (2008: 2110). La tête du classement des constructeurs est occupée par CNH (New Holland, Case et Steyr) avec 547 tracteurs, devant Agco (Fendt, Massey Ferguson et Valtra) avec 426 tracteurs et Same Deutz-Fahr (Deutz-Fahr, Hürlimann, Same et Lamborghini) avec 388 unités. John Deere suit en quatrième position. Le modèle le plus vendu a été le «Fendt Vario 312» avec 65 unités.

Yearbook Agricultural Engineering Le Yearbook Agricultural Engineering est paru pour le 22ème fois. Toutes les connaissances de l’année passée dans le domaine de la technique agricole y sont résumées par des experts. Cet aperçu est complété par de nombreuses indications de sources qui constituent une excellente base pour des recherches plus approfondies. Le Yearbook Agricultural Engineering est un must pour tous les passionnés de machinisme. ISBN-Nr.: 978-3-7690-0761-9, Prix: 49.90 Euro. www.dlg-verlag.de

Bucher Technique agricole reprend la distribution de Kuhn Après la reprise l’année dernière, par le groupe Kuhn, de Geldrop de Kverneland (presses à balles, faucheuses à tambour, ensileuses à maïs portées), la distribution suisse a subi un certain renouveau. C’est ainsi que Bucher Technique agricole (Niederweningen/ZH) a succédé à Ott Machines agricoles (Zollikofen/BE) au 1er septembre 2010 pour la distribution de l’ensemble du programme de machines

de Kuhn, se propulsant ainsi dans les domaines du travail du sol et de la technique de semis. En contrepartie, la technique de récolte du

Pour abaisser la consommation de diesel lors du labour, la firme Pöttinger a mis au point, il y a quelque temps déjà, le «Traction Control»System (triangle jaune sur la photo). Ce système permet de diminuer le

fourrage de Vicon (mais sans les produits de l’usine Geldrop) et la technique d’affouragement de Siloking (tous deux de la maison Kverneland) entrent dans le canal de distribution de Ott Machines agricoles.

«MF 5400»: Maintenant avec cabine suspendue Massey Ferguson offre, en option sur tous les tracteurs de la série «MF 5400, un amortissement de la cabine. Selon ses propres affirmations, Massey Ferguson est le premier constructeur à proposer cette option dans la catégorie de puissance inférieure à 100 CV, ce confort étant maintenant offert avec ces tracteurs polyvalents.

Remise de la Subaru «Impreza» Le prix principal du concours Knowhow «Edition 2009» a été gagné dans le canton de Lucerne. Le nom du jeune et heureux vainqueur est Marco Baumann, de Root. Il doit

REVUE UFA · 3 2010

cependant son bonheur à ses grands-parents, qui exploitent un domaine à temps partiel et sont des lecteurs fidèles de la Revue UFA. Ils ont trouvé la bonne solution à la

Le «Traction control» produit ses effets

devinette relative au tracteur Case «Puma CVX» parue dans l’édition de décembre 2009 et ont envoyé une carte-réponse en son nom. La Revue UFA félicite Marco Baumann et son père Heinz pour leur premier prix et remercie Subaru Suisse, Agromont, Bucher Technique agricole, Case-Steyr Center, GVS-Agrar, Matra, et Same Deutz-Fahr pour leur partenariat à l’occasion de ce concours. La photo montre le vainqueur Marco Baumann en compagnie de son père Heinz, entourés de Cyrill Koch de Koch Panorama AG à Ebikon, qui a livré la voiture, de Peter Bucher, Manager RP de Subaru, et de Andreas Preisig, Product-Manager de Case-Steyr.

patinage et d’augmenter la productivité de la machine, tout en limitant la consommation de carburant à la surface. Des scientifiques de l’Institut pour la technique agricole de l’Université pour la culture du sol à Vienne, ont examiné l’influence du «Traction Control» avec une charrue Pöttinger du type «Servo 45». Ces essais ont eu lieu à deux endroits différents: Dans un sol profond moyennement lourd avec d’excellentes dispositions et dans un sol plutôt lourd (terre noire humide). Les résultats prennent en compte le temps nécessaire pour le travail du sol et montrent que l’utilisation du «Traction Control» sur sol lourd entraîne une légère économie de carburant (39.2 contre 40.6 lt de diesel/ha). Le patinage a été réduit de 15.37 % (sans «Traction Control» et avec EHR) à 14.04 % (avec «Traction Control»). Les performances à la surface ont également augmenté de 0.84 à 0.86 ha/heure. Des effets plus marqués ont pu être relevés sur sol moyennement lourd. Dans ce cas, le «Traction Control» a permis de labourer 2.07ha/heure, contre 1.94ha/ heure sans «Traction Control», avec EHR. La consommation de diesel a été abaissée de 20.5 à 18.4 l/ha, alors que le patinage a passé de 4.8 à 3.3 %.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 21


TECHNIQUE AGRICOLE

Technique d’épandage actuelle AVEC LE PROGRAMME DE RESSOURCES, la Confédération s’implique désormais dans la technique de purinage. Pour réduire l’ammoniac, environ 60 mio. de francs seront investis au cours des six prochaines années. La demande pour les rampes à pendillards a fortement augmenté. De nombreux fournisseurs ont élargi et amélioré leur offre.

Michael Dubach

La citerne à dépression (pompe à vide) reste la plus courante. Cette technique est facile à utiliser et offre une bonne longévité. Un sondage d’ART Tänikon et du BBZ Arenenberg démontre que la pompe à vide a besoin d’un auxiliaire sur les citernes de grand volume.

Tendances pour les citernes «En matière de citernes, nous constatons une tendance allant vers des machines de grande capacité dotées de pneumatiques largement dimensionnés, avec une largeur hors tout de 2.55 m», nous dit Ivo Fausch, directeur des ventes chez GVS-Agrar. Avec une citerne de 8 m3 et un passage de roues, on peut ainsi monter des roues de 800/45-30.5. Daniel Hänni, de Hadorn’s Gülletechnik, explique: «La tendance est à l’achat de citernes de plus de 10 m3 par un agro-entrepreneur ou à un achat

Citerne de 8 m3 avec passages de roues et pneus 800/45–30.5. Largeur hors tout ne dépassant pas 2.55 m.

groupé entre plusieurs agriculteurs. La demande pour de grandes citernes à éjection avec un degré d’emploi extrêmement élevé s’est également accrue.» A partir de 8m3, les citernes sont en

Tableau: Aperçu des systèmes Principe de fonctionnement Remplissage Vidange

Avantages

Inconvénients

22

Citerne à pression Citerne à éjection • L’air est aspiré hors de la citerne, • La citerne est remplie par la pression atmosphérique un dispositif externe. pousse le lisier à l‘intérieur. • La citerne est mise sous • Un brasseur et un pression. éjecteur dans la citerne acheminent le lisier vers le répartiteur. • Faible usure de la pompe • Brasseur avec vis sans fin et éjecteur • Système simple • Pas d’usure • Facile à utiliser utilisation en • Pas de corps étrangers commun (remplissage externe) • Faible besoin en puissance • Pas de bruit • Faible sensibilité aux corps • Performance élevée étrangers • Avantageux • Pour tous types de lisier • Remplissage difficile (prof.> 3m). • Remplissage externe obligatoire. • Pas de modulation de la pression en cas de bourrage. • Cuve résistant à la pression. • Le lisier n’est pas travaillé

Citerne à pompe à vis • Une pompe à pistons rotatifs ou à colimaçon aspire le lisier dans la fosse et l’achemine dans la citerne. • La pompe à pistons rotatifs ou à colimaçon aspire le purin hors de la citerne et l’achemine vers le répartiteur. • Possibilité de brancher des tuyaux sur la citerne • Approprié pour tous les types d’utilisation • Brassage par la pompe • Remplissage rapide de grandes citernes • Le lisier est travaillé • Usure de la pompe • Prix d’achat élevé • Maniement pas très facile • Pompe à vis: besoin de puissance élevé.

principe attelées par le bas, ce qui permet de maintenir la charge sur le timon et d’augmenter la sécurité d’utilisation. Fréquemment, avec l’attelage par le bas, on travaille également avec une suspension sur le timon.

Transformation de citerne Sur les exploitations, on trouve souvent des citernes qui ont été achetées assez récemment. La question d’une transformation se pose dans ce cas. A ce sujet, il faut veiller aux points suivants, car la citerne avec le répartiteur doit répondre aux exigences légales: • Charge par essieu: maximum 10 tonnes, pour autant que la charge par essieu maximale indiquée par le fabricant ne soit pas inférieure • Charge sur le timon: Tracteur – crochet d’attelage 2 tonnes, avec attelage par le bas avec crochet piton, attelage à boule ou Hitch 3 tonnes, pour autant que la charge utile du tracteur ou la plaquette signalétique 3 2010 · REVUE UFA


TECHNIQUE AGRICOLE

du dispositif d’attelage ne soient pas limitants • Pour respecter la charge par essieu et sur le timon, il faut éventuellement déplacer l’essieu • Présence de pattes de fixation • Largeur?

former les citernes existantes des agriculteurs en une variante combinée professionnelle.» Les dispositifs combinés permettent certes une grande flexibilité d’utilisation pour l’agriculteur, mais on sous-estime bien souvent les travaux de montage et de démontage.

Tendances pour les répartiteurs

Injecteurs à patins et chisel

«On nous a demandé à plusieurs reprises s’il était également possible d’utiliser le répartiteur du tonneau pour le purinage avec les tuyaux», indique Markus Brunner de Schwarzenbach, fabricant des répartiteurs RAB. La plupart des répartiteurs RAB sont vendus ainsi. La difficulté est que sur la citerne, la tête de distribution doit travailler avec une grande quantité de lisier et une faible pression et qu’avec les tuyaux, il y a peu de lisier mais beaucoup de pression. Jusqu’à présent, sur les machines combinées, il a souvent fallu faire des compromis au niveau de la construction, de l’utilisation et de l’épandage. Hans Fankhauser, de la fabrique de machines du même nom, a mis ce problème en évidence.

Heinrich Frei, agriculteur à Uster, utilise

depuis le printemps 2009 le répartiteur avec injecteurs à patins Farmland-Fix® de Zunhammer/Hadorn. «Dans notre exploitation mixte, nous voulons épandre le lisier avec le répartiteur le plus près possible du sol», explique-t-il. Par ailleurs, la distance entre les tuyaux de cette rampe à patins est de 20 cm, alors qu’elle est de 30 cm pour une rampe à pendillards. Seule ombre au ta-

A gauche: Système «Frankhauser»: sur la citerne, le répartiteur est relevé et déporté vers le haut et vers l’avant, la route et la citerne restent propres. A droite: Système «Fankhauser»: Sur le tracteur, le répartiteur est replié vers l’arrière.

Graphique: Les besoins en N déterminent le moment d’utilisation Betteraves

Pdt

Colza

Maïs

Céréales

Culture suivante

Nouveau répartiteur «Nous avons développé un nouveau répartiteur qui se rabat vers l’arrière lorsqu’il est attelé au tracteur et vers l’avant avec une citerne», explique Hans Fankhauser. Ce nouveau répartiteur est astucieux: lorsqu’il est utilisé sur une citerne, le système anti-goutte se replie vers le haut. Ainsi, la route et la citerne restent toujours propres. Hansueli Steinmann, de Landtechnik Zollikofen, se réjouit de ce nouveau développement de la maison Fankhauser: «Avec ce système, nous pouvons transREVUE UFA · 3 2010

Prairie

Janvier Février

Mars

Avril

Utilisation de purin conseillée

Mai

Juin

Juillet

Août

Sept.

Oct.

Nov.

Déc.

Utilisation de purin déconseillée

Période optimale

Très dangereux pour l’environnement

Période optimale (év. difficile techniquement)

Peu dangereux Utilisation impossible

Source: Flisch René, Sokrat Sinaj, Raphaël Charles et Walter Richner. 2009. Grudaf 2009 – Fumure en grandes cultures et cultures fourragères. Recherche agricole 16, 1-97. 23


TECHNIQUE AGRICOLE

A gauche: «FarmlandFix®» de Zunhammer/ Hadorn: Les patins permettent de déposer le purin au plus près du sol. A droite: injecteur avec chisel.

bleau: «Ce répartiteur coûte un peu plus cher et est plus lourd», admet H. Frei. Urs Jäggi, de l’entreprise Althaus qui représente la marque Joskin, constate également une demande accrue pour les rampes à patins. En plus de la distance entre les tuyaux, il y voit également un autre avantage: «Les rampes à injecteurs patins permettent une réduction encore plus importante des émis-

sions d’ammoniac». C’est ce que démontre également un essai mené par le centre agricole Aulendorf (DE, 2004). Ce dernier a comparé un épandage par déflecteur, avec des pendillards et avec patins et a constaté que c’était avec ce dernier que l’on enregistrait les rendements supplémentaires les plus importants. Les patins permettent d’empêcher encore plus l’évaporation de

l’azote grâce à une incorporation directe dans le sol. Divers fabricants vendent déjà des citernes à lisier munies d’un chisel. Les besoins en traction sont par contre importants et le poids élevé.

Fumure optimale Une rampe à pendillards permet de réduire environ 30 – 60 % des émissions d’ammoniac. Si l’on admet que le prix du nitrate d’am-

Carniking

La L-Carnitine

augmente

la productivité. Les truies reproductrices mettent bas des porcelets plus vigoureux et produisent plus de lait. Les porcelets montrent un meilleur indice de consommation et une meilleure résistance aux maladies. Les verrats produisent un plus grand nombre de spermatozoïdes fertiles. Distribution exclusive en Suisse et au Liechtenstein: Probiotic AG, Kirchbergstrasse 11/13, CH-3401 Burgdorf 1 Tél +41 34 427 00 20, info@probiotic.ch, www.probiotic.ch ou www.carniking.com

24

3 2010 · REVUE UFA


Profitez de l’aubaine de vous adresser à tous les paysans suisses

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Siloverteiler Alka, mit Rohrgebläse, ca. 15 m; Mostfritz Bucher Guyer  032 679 31 22 Milchtank Delaval, 1030 l, stationär, Fr. 2500  077 418 96 43 Anbindevorrichtung Krieger Kombi, fßr 16 Kßhe, Fr. 800  077 418 96 43 Kartoffelsetzgerät Haruwy, 4 reihig, Halbautomat, Fr. 750  079 765 20 26 Rescounter Westfalia, 40 Stk., mit Halsband, Fr. 50/Stk.  077 418 96 43 1 Achs Brßckenwagen, 2 x 4.5 m, neue Brßcke, Fr. 2500  052 336 20 68

Traktor Fiat 70 DT, 4x4, Kabinenheizung, hydraulische Bremsen, 4500 h, ab Platz, 70 PS, Fr. 11'500  079 321 54 64 Fiat 540, 2 Rad, neue Kupplung, Sturzkabine  031 911 44 84 VW Passat Kombi, 127'000 km, Aut. 8-fach bereift, AHK abnehmbar, elektr. FH + SD, Klimaaut., neue Bremsen und Batt., ABS Airbag, kein Rost, sehr geepflegt, frisch vorgefĂźhrt, Fr. 5800  079 464 69 61 GĂźllepumpe Vogelsang, elektr. Motor, 25 PS, Funksteuerung, komplett Einsatzbereit, Fr. 3800  078 705 51 79

Bourse aux bonnes affaires Ladekran Griesser 1613-2, mit Gabel und Erdschaufel, Zapfwelle, elektr. Motor, sehr guter Zustand  032 641 23 43 Sämaschine Reform, 3 m, Schleppschar, Jg. 01, Fahrgassenschaltung, mech. ab Platz, top Zustand, Fr. 4700,  079 752 59 66 Kt. FR Kßhlzellen, bis 10 % Rabatt  076 385 56 56 Heu; Emd; Siloballen, ab Hof oder lieferbar  041 787 01 19 Ersatzteile ,zu Deutz Fahr, Maishäcksler 6 reihig oder Mähdrescher; Hydraulikpumpen und -motoren, diverse  079 653 96 35 Karcher HDS 790 CS, très peu utilisÊ, bon Êtat, eau chaude avec 20 m de tuyau, rÊvise  079 836 37 86

Milchsauganlage, mit Buschwaage, 240 kg; Waagkessel, 200 l; Auffangwanne, 500 l; Plattenkßhler Packo, Eiswasseranlage, Tank, 5000 l  062 394 19 87 Tiefganganhänger, mit Auffahrrampe, 4 t schwer, NL 2.9 t; HochfÜrderer Blaser, 12 m, auch geeignet fßr Kleinballen, gßnstig; Bandeingraser, zu Motormäher Rapid 505  079 796 92 68 Baustellen Kreissäge; Weide- Beifutterautomat, fßr Kälber / Jungvieh; Fressgitter, diagonal, 5 m, 10 Plätze; Pflug, 4 Schar mit Streifenriestern, Scheibensech, halbautomat, top Zustand  079 796 92 68 Sämaschine Nodet, 25 Schleppscharen, Fahrgassenautomat 3 m; Cambridge Walze

Haruwy, 3m; Frontgewicht Eigenbau, passend zu John Deere 40  079 796 92 68 Kälbertränkeautomat FÜrster, guter Zustand, Fr. 1500  079 215 74 32 Hamsterladewagen, umgebaut, fßr Hackholz, Schnitzel, loses Stroh etc., mit Kratzboden, Fr. 1800; Anhänger, leicht, fßr Mais, Holz oder Obst, Metallchassis, 2.37 m lang, 1.68 m breit, Fr. 350  079 676 34 50 Frontmähwerk Knßsel, 2.10 m, mit Aufbereiter, Fr. 3900  076 476 62 26 Motormäher Aebi CC16, mit Breitreifen, Gitterrad  055 440 34 64 Schweineiglu, 8 Stk.; Lastwagenanhänger, 3 Stk., fßr Schweine  052 745 14 43

Rubriques • • • • • •

Machines agricoles Immobilier NOUVEAU Animaux NOUVEAU Contingents NOUVEAU Emploi NOUVEAU Fourrage NOUVEAU

Flßssigfßtterungsanlage, fßr Mastschweine, 1000 l Bottich, mit Leitung, 4 Schieber manuell; Autoanhänger, 940 kg Nutzlast, 2.38 m x 1.18 m x 45 cm  041 921 22 43 Laucherntemaschine, occ., guter Zustand, Fr. 4800  079 323 23 40 Pneu, 23.1 x 26 AS; Pneu, 12.5-80 x 18 AW; Roue John Deere, 8 trous, 620-75 x 34 AS  026 436 42 31 Suite à la page 53

Pour renforcer notre ĂŠquipe de traducteurs free lance, nous recherchons

Fr. 36 890.–

         

       ! "

#$   !% &    ' &(  

REVUE UFA ¡ 3 2010

une/un agronome ayant de l’expÊrience dans la traduction allemand-français, et tout particulièrement dans le domaine du machinisme et de la technique agricole. Ce mandat porte sur la traduction de plusieurs textes par mois. Vous êtes intÊressÊ(e)s? Alors n’hÊsitez pas à soumettre votre dossier à l’adresse suivante

CoopÊrative fenaco, Agro Traductions, Route de Chardonne 2, case postale, 1072 Puidoux ou à nous contacter au numÊro de tÊlÊphone suivant: 079 408 73 61, Cyril de Poret. Des offres de travail supplÊmentaires sont Êgalement disponibles à l’adresse www.fenaco.com

25


TECHNIQUE AGRICOLE

6OUSDÏSIREZDIMINUERVOTRECHARGE ENTRAVAIL

Citerne à éjection: performances élevées La communauté d’exploitations Brunner/Seeholzer à Emmen (LU) travaillera dès le printemps 2010 avec une nouvelle citerne à éjection (Eisele) munie d’un distributeur à pendillards Hochdorfer. Critères déterminants:

• Importante capacité de transport avec un faible poids à vide • Pneus d’une dimension maximale avec une surlargeur minimale • Performances d’épandage élevées

• Faibles coûts. «Avec une largeur hors tout de 2.70 m et des pneumatiques 650/65 30.5, cette citerne correspond à nos besoins», se réjouit André Seeholzer. Avec la rampe à pendillards de Hochdorfer, cette citerne ne dépasse pas un poids à vide de 4500 kg malgré les grands pneus. «La rampe à pendillards avec système anti-goutte se rabat à l’arrière du tonneau, si bien que la citerne reste compacte», explique Beat Süess de Hochdorfer SA. «Les offres que nous avons en main montrent qu’avec une citerne à éjection et une pompe de remplissage, notre choix n’est pas plus onéreux que la variante avec pompe à vide et pompe à vis», ajoute A. Seeholzer. Par ailleurs, aucun corps étranger ne passe par la pompe de remplissage de la citerne et elle travaille silencieusement.

6OUSAIMERIEZPRODUIREPLUS DEFOURRAGE

Citerne «Eisele» avec pendillards «Hochdorfer»: compacte malgré des pneus grande dimension. Grâce à la pompe de remplissge, pas de corps étrangers.

moniaque 27.5 % est de Fr. 40.–/ 100 kg, une telle rampe permet une économie d’azote par mètre cube de lisier d’une valeur de 40 ct. Si une exploitation épand annuellement 3000 m3 de lisier et en comptant une durée de vie de 15 ans pour la rampe, cela permet une économie de Fr. 18 000.– d’azote durant cette période. Mais pour atteindre cet objectif, même avec un épandage au plus près du sol, il faut respecter les règles de base: • Température: 12 h sans dépasser 15°C • Humidité relative: 12 h sans dépasser 65 % rF • Dilution: lisier de bovins: 1 : 1, lisier de porcs 1 : 2, l’eau lie l’ammoniac • Force du vent faible • Etat du sol: bonne capacité d’absorption et bonne portance • Quantité de lisier: max. 30 m3/ha et par apport Le lisier est un engrais azoté à action rapide. Pour une mise en valeur optimale de l’azote, il doit donc être utilisé dans les cultures en croissan26

ce. En plus de la teneur en azote du lisier, il faut également tenir compte des réserves du sol dans le plan de fumure.

Résumé Le choix optimal d’une citerne et d’un répartiteur dépend de: • Situation de l’exploitation: technique, fosse à lisier, lisier. • Degré d’emploi • Besoins d’utilisation (herbages, grandes cultures, tuyaux à partir de la citerne, transvaser d’une fosse à l’autre) • Topographie • Charge en travail sur l’exploitation • Tracteur à disposition • Utilisation en commun 䡵

6OUSDÏSIREZTRAVAILLERVOTREPURIN PLUSEFlCACEMENT

Auteur Michael Dubach, Dipl. Ing.-Agr. EPF, Energie et technique agricole, BBZ Arenenberg, 8501 Salenstein

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

3 · 10

3 2010 · REVUE UFA


METRAC

Metrac Série X

Sûr et puissant. Ménageant les sols. Extrêmement performant dans la pente.

www.agromont.ch

AGROMONT S.A. | REFORM Suisse | Tél. 041 / 784 20 20 | Bösch 1 | 6331 Hünenberg


KNOW-HOW

Gagnez cette Subaru Forester 2.0X AWD Advantage, d’une valeur de Fr. 34’000.– et l’un des 100 prix immédiats!

WETTBEWERB CONCOURS

Le grand concours de la Revue UFA est doté cette année, à six reprises, de 100 prix immédiats alors que le jackpot est constitué par une Subaru Forester 2.0X AWD Advantage 2 x 5 vitesses manuelles «Dual Range», métallisée, d’une valeur de Fr. 34 000.–. En participant à chacune de nos six éditions du concours durant l’année, vous augmentez ainsi vos chances de remporter ce magnifique premier prix, car chaque carte donne accès au tirage au sort.

www.subaru.ch

Krone «MX 350» – Autochargeur combiné pour la Suisse Avec sa nouvelle série «MX», Krone complète son offre d’autochargeurs, dont le volume de chargement s’étend de 25 à 53 m3 (DIN). Le «MX» étant complètement ouvert vers le haut, il convient également comme remorque de transport, p. ex. pour la récolte du maïs. Les caractéristiques de la série MX sont les suivantes: rotor ameneur et de coupe d’un diamètre de 880 mm et 8 rangées de dents sur la circonférence. Les dents agencées en forme de spirale sont soudées sur le rotor et, grâce aux éléments de l’ameneur en Hardox, il n’y a que très peu d’usure. Les 41 couteaux assurent une qualité de coupe parfaite. Tous les autochargeurs «MX» sont équipées du pick-up Krone «EasyFlow» sans came et nécessitant peu d’entretien (largeur 1800 mm). Cinq rangées de dents assurent une saisie impeccable du fourrage. Le must de cette série est l’agrégat de coupe rabattable et abaissable sur le côté. Si nécessaire, les couteaux peuvent être changés en un clin d’œil et sans outils. Krone présente une autre innovation au niveau du tapis, abaissé de 15, resp. 25 cm à l’avant de la remorque. Cette position inclinée du tapis raccourcit nettement la distance d’acheminement du rotor de coupe et le fourrage parvient dans l’autochargeur encore plus rapidement. Au niveau du transport, le «MX» s’avère tout aussi convaincant: Krone offre un paquet d’équipements professionnels pour les essieux, les pneumatiques et les freins, comme par exemple l’essieu tandem avec des pneus jusqu’à 20 pouces ou l’essieu Boogie avec des pneus jusqu’à 26.5 pouces.

Répondez aux questions pour compléter le mot croisé: Le texte ci-joint vous aidera. 1 «EasyFlow» est le nom du...? 2 Une caractéristique de la série MX est le... ameneur? 3 Ils sont au nombre de 41. 4 Il y en a 8 sur la circonférence. 5 L’agrégat de coupe est...? –

1 2 3 4 5

Ecrivez la solution (mot apparaissant verticalement dans les cases foncées) sur une carte postale et renvoyez-là jusqu’à la fin du mois à Revue UFA «Concours Know-how», Case postale, 8401 Winterthour ou envoyez votre solution par courriel à concours@ufarevue.ch (Objet «Concours Know-how»). Ne pas oublier vos nom, adresse et numéro de téléphone.

Gains immédiats Ce mois-ci nous tirons au sort les prix suivants: Un modèle réduit de collection de la Krone BiG MII, 1er – 3e prix échelle 1:32 Un couteau de chasse Krone 4e – 10e prix Un T-shirt Krone (S , M , L, XL, XXL) 11e – 30e prix Une casquette de Baseball Krone 31e – 100e prix GVS-Agrar AG, 8207 Schaffhausen www.gvs-agrar.ch, info@gvs-agrar.ch  052 631 19 00

Si je gagne, voici ma taille pour le T-shirt: S M L XL XXL Aucune correspondance ne sera échangée concernant le concours. Les collaboratrices et collaborateurs du groupe fenaco ainsi que ceux des firmes de technique agricole impliquées (voir ci-dessous) ne sont pas autorisés à participer.

Le concours 2010 de la Revue UFA est rendu possible grâce à: : Aebi Schmidt, Hochdorf; Agromont SA, Hünenberg; Bucher Landtechnik SA, Niederweningen; Case Steyr Center, Niederweningen; GVS-Agrar SA, Schaffhouse; Matra, succursale Robert Aebi SA, Lyss; Service Company SA, Oberbipp.

28

3 2010 · REVUE UFA


TECHNIQUE AGRICOLE

Nouvelle offensive L’ESSENCE ALKYLÉE, utilisée en lieu et place de l’essence conventionnelle, permet de réduire jusqu’à 90 % les émissions de substances nocives des engins à moteurs 2 et 4 temps. Alors que ce carburant est largement connu dans la sylviculture professionnelle, il est possible de faire encore mieux dans l’agriculture et chez les particuliers.

Les petits appareils à moteur comme les tronçonneuses et les débroussailleuses (2 temps) ou les monoaxes ou les tondeuses à gazon (4 temps) rejettent de grandes quantités d’hydrocarbures aromatiques et d’autres polluants. Le benzol en particulier, un polluant de l’air hautement toxique et cancérigène, joue un rôle central. Ainsi, une tronçonneuse avec de l’essence conventionnelle peut rejeter en une heure la même quantité de benzol qu’une centaine de voitures. A cela s’ajoute le fait que l’utilisateur se trouve dans l’environnement immédiat de la machine, que ce soit pour faire le

plein ou lors de l’utilisation, et qu’il effectue son travail au milieu d’un nuage de gaz d’échappement.

Alternative L’essence alkylée peut

Dans la sylviculture professionnelle, l’utilisation d’essence alkylée est aujourd’hui devenue la norme. Il reste des progrès à faire dans l’agriculture.

constituer une solution adéquate. Ce carburant contient les mêmes composants que l’essence, mais obtenus synthétiquement: les gaz de raffinerie sont élaborés en carburant pur. L’essence alkylée est chimiquement stable, comporte une faible proportion d’hydrocarbures aromatiques, peut être entreposée nettement plus longtemps que l’essence normale et se consume pratiquement sans fumée et ni suie. Par contre, son prix est pratiquement deux fois plus élevé que celui de l’essence conventionnelle. En règle générale, elle peut être utilisée sans modification sur le moteur car elle présente les mêmes caractéristiques que l’essence. Par ailleurs, l’essence alkylée a un effet protecteur sur les machines car les «parties molles» de l’approvisionnement en carburant du moteur telles que membranes, joints ou tuyaux d’aspiration sont moins agressées.

faible. Mais si l’on considère que sur ces 1000 t, env. 50 t sont à mettre sur le compte du secteur off-road – et seul ce dernier est important pour l’essence alkylée – il s’agit d’un progrès considérable. Toutefois, il y a encore du potentiel. Ainsi, une étude révèle que l’utilisation d’essence alkylée peut encore être triplée, ce qui permettrait d’éviter 12 t d’émissions de benzol supplémentaires.

Le Conseil fédéral, sur la base de cette étude, a adopté des mesures en soutenant cette campagne, en recommandant officiellement l’essence alkylée dans les appels d’offre et en montrant le bon exemple dans les secteurs publics. Il a par contre renoncé à d’autres mesures (p.ex. exonération fiscale). En revanche, l’Office fédéral de l’environnement cherche à développer l’utilisation d’essence alkylée. Si cette dernière ne peut pas être augmentée dans la mesure voulue par des mesures volontaires, une révision de l’ordonnance sur la protection de l’air en 2012 pourrait prescrire l’utilisation d’essence alkylée dans certaines conditions. 䡵

Campagne Il y a sept ans, un groupe composé de l’Union suisse du métal, de la Ligue suisse contre le cancer, de l’Office fédéral de l’environnement et des autorités cantonales de la protection de l’air ont lancé une campagne visant à soutenir le produit de niche qu’est l’essence alkylée. Durant cette période, la part de l’essence alkylée a doublé dans les secteurs forestier et horticole alors que les émissions de benzol ont pu être abaissées de 6 tonnes par année. Au vu des émissions totales que l’on estime à 1000 t, c’est certes une quantité assez REVUE UFA · 3 2010

Auteur Dr Roman Engeler, Revue UFA, 8401 Winterthour L’essence alkylée est disponible sous différentes formes chez les commerçants de machines agricoles et d’appareils motorisés. La LANDI propose également deux produits: l’«Oecofuel 2-temps» et l’«Oecofuel 4 temps». www.geraetebenzin.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

3 · 10

29


GALERIE DE PHOTOS KNOW-HOW

Parade de nouveautés du numéro 1 LES TRACTEURS NEW HOLLAND ont occupé à 36 reprises le premier rang au niveau des ventes de tracteurs en Suisse. L’année dernière la marque distribuée par Bucher Landtechnik a une nouvelle fois occupé la pole position avec 347 unités vendues et une part de marché de 17.2 %.

«T6090 RC PC»

«T7000 AC»

Bucher Landtechnik se concentre sur l’importation et la distribution de machines agricoles, ce qui lui a permis avec la marque «New Holland» d’être à 36 reprises leader des ventes en Suisse. La poursuite de ce succès repose sur 5 gammes de modèles de pointe.

Le modèle d’entrée de gamme

La Revue UFA publie à intervalle régulier des rapports illustrés concernant les machines agricoles, sous le titre «galerie de photos», en étroite collaboration avec les fabricants ou les importateurs. Vous pouvez obtenir de plus amples informations sur les tracteurs présentés à l’adresse www. bucherlandtechnik.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch 3 · 10

30

Avec le modèle «TD5020» (72 CV, moteur 4 cylindres de 3.2 l), c’est un tracteur compact, économique et disposant d’une boîte de vitesse (Synchro-Shuttle) éprouvée qui arrive sur le marché. Les qualificatifs «moderne, efficace et simple» sont des caractéristiques qui conviennent parfaitement pour décrire ce tracteur.

Un 6 cylindre léger

Avec les modèles «T6030», «T6050» et «T6070», la série «T6000 Elite» comprend trois nouveaux 6 cylindres dotés d’une puissance de 149, 159 et 169 CV (Powerboost inclus). En tant que tracteurs à tout faire convenant aux exigences les plus élevées, leur poids de 5500 kg est un avantage indéniable.

«T6000 Elite»

Plus de puissance pour un poids identique C’est la principale caractéristique du modèle «T5070» avec transmission 20/20, groupe de rampante et inverseur sous charge. Avec un rapport poids/puissance de 37.2 kg/CV, ce tracteur fixe de nouvelles références dans la catégorie des tracteurs universels.

Top-modèle avec un rapport poids/puissance très bas Le top-modèle est le « T6090 RC/PC » disposant de 165 CV (puissance nominale, avec une gestion de la puissance moteur jusqu’à 201 CV) et un rapport poids/ puissance de 29 kg/CV, soit une valeur de pointe dans cette classe. Avec la console «SideWinder II» et les boîtes de vitesse «Range Command» (changement

«TD5050»

«T5070»

sous charge partielle) ou «Power Command» (changement sous charge), ce tracteur se mue en un outil de travail confortable pour les professionnels et les entreprises de travaux pour tiers.

Tracteur de l’année

Outre les distinctions «tracteur de l’année 2010» et «tracteur d’or dans le domaine du design», le «T7000 Command» a reçu la distinction de «machine de l’année 2010» dans la catégorie tracteur de la classe moyenne supérieure, à l’occasion de l’Agritechnica. Cette gamme équipée d’une boîte de vitesse de deuxième génération et de la console «SideWinder II» est disponible en cinq modèles disposant d’une puissance de 167 à 224 CV (puissance nominale, jusqu’à 251 de puissance maximale). 䡵 3 2010 · REVUE UFA


NOUVEAUTÉS KNOW-HOW

Claas: nouvelles presses variables

Nouveaux tracteurs «5E» de John Deere

Depuis des années, la société Claas propose les presses variables «Variant». Pour la nouvelle saison 2010, les presses disposent d’un atout supplémentaire. Comme toujours la taille des balles peut être ajustée de 0.9–1.8 m. Avec le rotor qui comprend plus de 14 couteaux, le four-

Les nouveaux tracteurs «5E» de John Deere arriveront en Suisse début avril. Dans cette gamme de modèles de base, John Deere propose trois modèles de 55 à 75 CV, soit le «5055 E», le «5065 E» et le «5075 E». Ces trois modèles sont équipés de moteurs trois cylindres «PowerTechM» avec refroidissement à eau et niveau d’émission IIIa avec turbocompresseur et intercooler. Ils se distinguent par une faible consommation et un niveau d’émission restreint. La boîte de vitesse synchronisée avec 9 vitesses avant et 3 vitesses arrière dispose d’un schéma en H. Pour les travaux dans les zones en pente, les modèles de la série «5 E» disposent de freins hydrauliques avec refroidissement à huile. Le système hydraulique ouvert comprend deux pompes avec un débit

rage peut être coupé avec précision, rapidement et effectivement. Autre nouveauté sur la presse «Variant», on trouve un fond mouvant hydraulique qui s’incline grâce à deux cy-

lindres hydrauliques. Les problèmes de bourrage peuvent facilement être résolus avec le Claas «Communicator» en mettant les couteaux en position flottante et en ouvrant le fond mobile vers l’avant. Le rotor pousse les bouchons directement dans la chambre de compression. En refermant le fond les couteaux se remettent automatiquement en place et le travail peut continuer. Comme pour toutes les presses Claas, sur la nouvelle Variant, le liage est situé dans un secteur bien visible. Vous voyez ainsi où ça passe, comment ça passe … et que ça se passe bien!

Service Company SA 4538 Oberbipp  032 636 66 66 www.serco.ch info@serco.ch

de 27 l/min pour la direction et 46 l/min pour les autres fonctions. Un frein de remorque hydraulique ainsi qu’un dispositif de commande

arrière disposant d’un levier de commande individuel fait partie de l’équipement de base. Le chargeur frontal «533» avec ou sans parallélogramme est spécialement adapté pour les tracteurs «5 E». Matra, 3250 Lyss  032 387 28 28 www.matra.ch info@matra.ch

New Holland remporte deux prix «Good Design» New Holland a remporté récemment deux des fameux prix «Good Design». Outre le tracteur compact «Boomer8N», l’accoudoir «SideWinder II» a également bénéficié de cette distinction. Les prix «Good design» récompensent les solutions

développées par New Holland pour améliorer la rentabilité du secteur agricole via des technologies ultramodernes. L’accoudoir «SideWinder II» de New Holland équipe depuis peu les modèles «T6000» et «T7000», qui se sont déjà vu décerner de nombreux prix. Cet accoudoir a une fois encore été récompensé en tant que modèle de design et d’innovation pour le REVUE UFA · 3 2010

reste de la branche. Ce système avait déjà reçu la distinction «Tracteur d’or du design 2010» à l’occasion de l’Agritechnica 2009. Il est impératif que les machines agricoles soient faciles à utiliser. Le module d’information doit pouvoir être utilisé de manière universelle. Les informations doivent quant à elles être facilement lisibles et compréhensibles alors que le chauffeur appréciera le fait de pouvoir les avoir constamment sous les yeux. Toutes ces exigences ont présidé au développement du moniteur «IntelliView III» de New Holland. Cette plate-forme d’information et de commande innovante a été spécialement créée pour une utilisation universelle avec toutes les machines agricoles.

Super rendement grain  Meilleures performances  Excellente résistance verse  Stabilité de rendement élevée  Dessiccation rapide

Meilleur gain: DKC 3420

Bucher Landtechnik 8166 Niederweningen  044 857 26 00 info@bucherlandtechnik.ch www.bucherlandtechnik.ch 31


BRÈVES PRODUCTION VEGETALE

Aide gratuite contre les campagnols La lutte contre les campagnols est fastidieuse et comporte également quelques effets secondaires indésirables. Les buses variables travaillent gratuitement, sur plusieurs exploitations et écologiquement. Une buse attrape environ 5 campagnols par jour. En Suisse, la population de ces rapaces infatigables se monte à environ 25 000 sujets. Ce faisant, une seule buse prélève dans une région environ 1050 campagnols durant la saison principale de mars à octobre. Il s’agit de mettre ce potentiel à profit. Bien souvent, il suffit de mesures simples afin de transformer une prairie ou un verger infestés de campagnols comme un véritable garde-manger pour les buses. Des nids artificiels et des

perchoirs sur les poteaux de téléphone ou électriques basse-tension ainsi que sur les arbres, les arbustes ou les buissons rendent les prairies pauvres en structures plus accessibles et plus attractives. A la HESA, dans le cadre d’un projet, on a développé cinq nouvelles fiches techniques pour les constructions et les installations, disponibles gratuitementà l’adresse www.shl.bfh.ch (Etudes, Bachelor agronomie, travaux de projets). Les fiches techniques contiennent des idées nouvelles et rafraîchies afin de soutenir les buses dans leur quête quotidienne de nourriture. On peut y apprendre comment les aider durant les hivers avec beaucoup de neige.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 32

Nouveau ravageur de la vigne découvert au Tessin La mineuse américaine de la vigne (Phyllocnistis vitegenella) est un nouveau ravageur de la vigne qui a débarqué l’année dernière au Tessin, en provenance des Etats-Unis et certainement en remontant par l’Italie. Les larves causent des dégâts en creusant des couloirs dans les feuilles. Heureusement, la mineuse américaine de la vigne semble ne pas se propager rapidement, si bien qu’il reste encore du temps pour l’étudier et mettre au point des mesures de lutte efficaces. C’est précisément ce que

compte faire la station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil (ACW). Selon ACW, la lutte chimique pourrait s’avérer délicate. Les expériences faites en Italie montrent que cette mineuse ne

Alternatives contre le feu bactérien

Le déclin des abeilles laisse perplexe

Les antibiotiques ne sont encore autorisés pour lutter contre le feu bactérien dans les cultures de fruits à pépins que sur les sites infectés l’année précédente et sur autorisation des stations phytosanitaires cantonales. Il existe une vaste palette de produits alternatifs avec une action partielle contre ce fléau. «Myco-Sin», «BlossomProtect» (Andermatt) ainsi que «Serenade» et «Regalis» (Stähler) sont homologués depuis quelque temps déjà. L’Office fédéral de l’agriculture vient également d’autoriser «Bion», dont la matière active est l’Acibenzolar-S-méthyl. Ce produit de Syn-

Les populations d’abeilles sont en déclin depuis 1965 déjà en Europe centrale et occidentale, comme le montre une étude de l’IBRA (centre international de recherche sur les abeilles). En revanche, en Europe méridionale (Grèce, Italie et Portugal), les populations d’abeilles ont augmenté entre 1965 et 2005. Comme d’autres insectes pollinisateurs tels qu’abeilles sauvages et syrphes sont également en diminution, on craint que la qualité de la pollinisation pour les cultures fruitières n’en pâtisse. Au niveau mondial, la FAO estime que la population totale a diminué d’environ 45 % au cours des 50 dernières années.

Un cinquième de la surface utile est drainé

genta renforce «l’immunité» de la plante en activant des mécanismes de défense naturels. Il faut quelques jours pour établir la protection, si bien que «Bion» doit être appliqué avant une période d’infection. L’expérience a montré que ce produit permettait de réduire le risque d’infection de 50 à 90 %. Vous trouverez de plus amples informations sur les produits alternatifs dans l’assortiment phyto de fenaco.

Les drainages ont une importance capitale pour l’utilisation des surfaces agricoles. C’est ce que confirme une étude mandatée par l’Office fédéral de l’agriculture. Selon les données cantonales, 192000 ha au total de surfaces agricoles sont drainées, ce qui représente près d’un cinquième (18.1%) de la surface agricole utile. Environ 70 % des parcelles drainées sont des terres ouvertes.

Nouvelle matière contre le mildiou

active

Le mildiou continue de provoquer des pertes de récolte de pommes de

peut pas être contrôlee à l’aide des esters-phosphoriques. Par ailleurs, l’utilisation d’hyménoptères indigènes parasitant les larves de cette mineuse n’a pas permis d’en abaisser suffisamment la population. Ce type de contrôle biologique requiert non seulement du temps, mais également une gestion correcte de l’écosystème viticole, soit une augmentation de sa biodiversité et l’application adaptée de statégies de lutte envers les autres ravageurs, comme l’explique ACW dans un communiqué de presse.

terre à hauteur de 20 % dans le monde. Les scientifiques de l’institut Leibniz (D) ont toutefois découvert une nouvelle matière active qui pourrait constituer à l’avenir une base de développement pour de nouveau produits chimiques pour l’agriculture. Ces substances, isolées à partir de champignons, inhibent la germination des spores et la croissance du mycélium, même à une faible concentration.

Surfaces de céréales en baisse Les surfaces de blé panifiable emblavées en automne 2009 ont diminué de 650 ha par rapport à la campagne précédente, selon l’interprofession Swissgranum. En dépit des recommandations des organismes de commercialisation, on assiste à un transfert de variétés de la classe I vers la classe Top. Les surfaces de blé fourrager ont diminué de 1250 ha et celles d’orge d’automne affichent un recul de 2000 ha. En revanche, les emblavures de triticale et de colza restent stables. 3 2010 · REVUE UFA


Plus de lait à partir du maïs  Ingestion supÊrieure  Meilleure santÊ des animaux  Plus d’Ênergie  Production laitière augmentÊe

largesse. Imbattable sĂťretĂŠ. Imbattable simplicitĂŠ.

apprĂŠciez la diffĂŠrence

Imbattable

www.landi.ch

Produit reconnu de trempage des trayons pour une hygiène optimale du pis. Solution prête à l’emploi, d’application simple et sÝre. Protège les trayons, prÊserve leur douceur et les rend plus rÊsistants.

129.-

25 litres 96304

5 litres 96301

29.

REVUE UFA ¡ 03 2010

80

Herbicide innovatif pour le dÊsherbage des blÊs, seigles et triticales. valable: 03.–20. 03.10

Produit pour trayons Calgodip

Pour plus de lait: DKC 2960

Bayer (Schweiz) AG · CropScience · 3052 Zollikofen Téléphone: 031/ 869 16 66 · www.bayercropscience.ch        de danger et les mesures de sécurité sur les emballages.


PRODUCTION VEGETALE

Nouvelle approche de traitement? PHOMA En raison de la longue période d’infection et de la période d’application limitée, l’utilisation d’un fongicide pour lutter contre le phoma du tournesol n’a jusqu’à maintenant que rarement été rentable. Une nouvelle approche consiste à tenir compte des seuils de température.

Peter Frei

Le champignon Phoma macdonaldii (Leptosohaeria lindquistii) a été trouvé et a pu être isolé depuis que le tournesol est cultivé en Suisse. Les symptômes de cette maladie sont des taches brun foncé ou noirâtres situées sous les aisselles des feuilles et qui entourent souvent la totalité de la circonférence des tiges. Il n'est pas rare de voir les plantes mortes et desséchées à cause de ce parasite. Il est possible de confondre les symptômes de phoma

avec celles de phomopsis, mais les taches de ce dernier sont brunâtres. Par ailleurs, les tiges atteintes de phomopsis cassent très facilement, ce qui n'est jamais le cas pour les tiges atteintes par le phoma.

Manque de connaissances Depuis 2003 des fongicides sont autorisés pour la lutte contre le phoma des tiges. Mais malgré des traitements fongicides, la maladie n'est pas bien maîtrisée et

Périthèces sur des tiges de tournesol. Le champignon peut survivre deux à trois ans dans les tiges.

La pression du phoma est particulièrement forte les années humides en cas d’attaque précoce.

34

des augmentations significatives de rendement sont plutôt rares. La littérature scientifique au sujet du phoma est très maigre. Pour cette raison, une étude pour mieux connaître la biologie et l'évolution de cette maladie est menée à Agroscope Changins Wädenswil (ACW). Jusqu'à présent, on savait que le pathogène survivait entre deux cultures sur les débris de récolte et que les infections des nouvelles cultures était initiées par des ascospores. Le moment d'émission des spores n'était pas connu

et on supposait que les infections avaient lieu au stade bouton étoilé (BBCH51). C'est donc à ce stade que l'on recommandait d'effectuer le traitement fongicide. De plus, il s'agit du dernier moment pour passer dans la culture avec un équipement standard sans y causer des dégâts. Plus tard, la culture est trop haute.

Recherche des seuils de température Des tiges atteintes sont prélevées dans les champs de tournesol après récolte et stockées en conditions naturelles. La formation des périthèces est suivie pendant l'hiver et le printemps. Pour ce faire, des morceaux de tiges sont découpés très finement, colorés et observés au microscope. Un piège à spores, dont le ventilateur est alimenté par un panneau solaire, est installé à proximité des dépôts de tiges. Les ascospores aspirées par le courant d'air crée restent collées par électricité statique sur une fine bande de plastique montée sur un tambour. Ce tambour tourne une fois par semaine autour de son propre axe. Les sections journalières de la bande sont partagées en deux. Une partie, après coloration, est observée au microscope et les ascospores sont comptées. Parallèlement une méthode moléculaire a été développée qui permet de détecter ce champignon sur les bandes plastique et dans les tissus végétaux. La deuxième partie de la bande est examinée à l'aide de cette méthode moléculaire qui révèle la présence d'ADN du champignon. Dans le but de déterminer les conditions idéales pour le vol des spores, les résultats ainsi obtenus sont comparés aux données météorologiques (agrometeo.ch). 3 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE

REVUE UFA · 3 2010

Conclusion

En résumé, les essais de l’ACW démontrent que la période d’émission principale des ascospores est

température journalière moyenne ˚C précipitations mm

25 20 15

semis

10

insecticide

fongicide

30.06.08

26.06.08

22.06.08

18.06.08

14.06.08

10.06.08

06.06.08

02.06.08

29.05.08

21.05.08

25.05.08

17.05.08

13.05.08

0

09.05.08

5 01.05.08

Graphique 2: Vol des ascospores Phoma macdonaldii 08 (Changins, VD) Ascospores/jour 240 180 120

30.06.08

26.06.08

22.06.08

18.06.08

14.06.08

10.06.08

06.06.08

02.06.08

29.05.08

21.05.08

0

25.05.08

60

17.05.08

aucune différence en termes de rendement n'a été constatée. Lors des contrôles de l'intensité des attaques nous avons observé une nette tendance vers des infections moins prononcées dans les parcelles traitées et il y avait moins de plantes desséchées. L'effet était plutôt cosmétique que rentable. L'année dernière des différences nettes ont été observées entre le témoin et les parcelles traitées (+9 % de rendement). Mais aucune différence entre les deux dates de traitement, ni en termes d'infection ni en termes de rendement, ne s’est manifestée. Ce fait peut être expliqué par la quasi absence de pluie et d'ascospores entre les deux traitements. Une situation très particulière pour le bassin lémanique en 2009. Seuls les quatre jours précédents le deuxième traitement quelques averses ont été enregistrées et des spores ont été massivement éjectées. Vu l'efficacité du premier traitement il semble que le fongicide est assez persistant en l'absence de précipitations.

30

05.05.08

Augmentation de 9 % du rendement Les deux premières années,

Gaphique 1: Données météo 2008 (Changins, VD)

13.05.08

nières années, en même temps que l'observation des ascospores, un suivi du phoma dans les tissus végétaux a été entrepris. Le pathogène ne peut pas être isolé par des méthodes traditionnelles pendant sa phase latente (avant de l'apparition des symptômes). Pour cette raison vingt plantes non traitées ont été prélevées chaque semaine entre les stades 2-feuilles et fin floraison. Comme l'infection commence toujours aux aisselles des feuilles, celles-ci étaient préparées individuellement et testées par diagnostic moléculaire pour la présence de P. macdonaldii. Cette méthode a permis de suivre l'évolution du champignon dans la plante. Les résultats montrent que déjà très tôt, au stade quatre feuilles, les cotylédons (45 %) et les aisselles de la première paire de feuilles (35 %) étaient atteints. Au stade bouton étoilé, les taux d'infection des aisselles suivants ont été observés: 1ère paire de feuilles 100 %, 2ème paire de feuilles 85 % et 3ème paire de feuilles 65 %; à ce

Essais fongicides Pendant trois ans des essais fongicides sur la variété «Sanluca» ont été menées sur le site d'Agroscope à Changins. Les contrôles d'efficacité ont eu lieu vers la fin de la végétation et les parcelles étaient battues séparément pour évaluer le rendement. En 2007 le fongicide «Tenor» (Difenoconazole + Carbendazim), et en 2008 «Priori Top» (Difenoconazole + Azoxystrobine) ont été appliqués une seule fois au stade bouton étoilé (BBCH 51). La troisième année, en 2009, le seuil de température de 450 °C (1ère ascospore au vol principal) a été utilisé pour déterminer la date de la première application de fongicide. Un traitement au stade BBCH51 (somme de température 700 °C) et un témoin non traité ont complété l'essai. Il y avait 14 jours d'intervalle entre les deux traitements.

atteinte avant le stade phénologique «bouton étoilé» du tournesol. Dès le stade quatre feuilles, les aisselles de la première paire de feuille et les cotylédons étaient atteints. L’approche qui consiste à traiter selon le seuil de température est très prometteuse, mais elle doit encore être prouvée sous d’autres conditions météorologiques. 䡵

09.05.08

Suivi de l'évolution du champignon dans les plantes Ces der-

moment les cotylédons étaient desséchés et n'ont plus pu être testés.

01.05.08

Grâce aux observations microscopiques effectuées en hiver il a été possible de suivre la formation de la forme parfaite du champignon. A partir de la mi-février le champignon commence la formation des périthèces (forme parfaite), et selon les conditions météorologiques les premières ascospores mûrissent et sont éjectées des fructifications entre fin mars et début mai. Les observations des quatre dernières années nous ont permis d'établir un seuil de température précis jusqu'à l'apparition des premières ascospores. Au début seulement peu de spores sont libérées des périthèces, mais plus tard des masses de spores en sont éjectées. Un deuxième seuil de température qui correspond à la première période principale d'émission des spores a pu être identifié. Ce seuil est généralement atteint 7 à 15 jours avant le stade phénologique «bouton étoilé» de la culture. Pour l'instant, seuls les résultats du bassin lémanique sont disponibles. Il est prévu, à partir de 2010, d'inclure d'autres régions dans cette étude pour vérifier les seuils de température établis.

05.05.08

Apparition des ascospores

Auteur Peter Frei, phytopathologiste, station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW, 1260 Nyon L’assortiment choisi de fenaco donne des informations détaillées sur les propriétés et l’utilisation des différents fongicides utilisables contre le phoma. Demandez conseil à votre LANDI.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

3 · 10

35


PRODUCTION VEGETALE

Pas de solution toute faite LA RENTABILITÉ D’UN RÉGULATEUR DE CROISSANCE est effective si l’objectif est d’éviter une perte liée à la verse (rendement et qualité). Le fait que le «CCC» ait été de nouveau autorisé peut constituer un argument en faveur d’un mode cultural intensif. L’opportunité de pouvoir réintervenir avec un autre régulateur est une sécurité supplémentaire lors de conditions difficiles ou de risque de verse encore trop élevé.

Olivier Delay

Chaque année réserve son lot de surprises, par conséquent le choix d’un régulateur, ainsi que la dose à appliquer, sont déterminants pour la marge brute.

augmentation du nombre de plantes au m2 défavorable à ce type de blé. Les meilleurs rendements avec ces variétés sont atteints avec un peuplement de 450 à 550 épis/m2.

Gibbérelline et auxine

Ethephon L’utilisation tardive de l’Ethephon (CD37-CD39) sur blés est à réserver pour des cas particuliers où le risque de verse est encore trop important, car des applications aux stades CD39-CD47 avec des dosages élevés (supérieurs à 0.75 l/ha) retardent l’épiaison et de nombreuses expériences pratiques démontrent que les blés sont plus difficiles à battre.

Certains régulateurs de croissance inhibent la gibbérelline (Moddus et Medax Top), d’autres l’auxine (Ethephon) alors qu’un produit agit conjointement sur ces deux hormones végétales de croissance (Metro). Pour le blé tendre, les gibbérellines interviennent en début de croissance, à l’allongement des entre-nœuds et les auxines ne déploient leurs effets que par la suite. En revanche, pour l’orge, le triticale et le seigle, c’est surtout l’auxine qui est prépondérante et l’effet de la gibbérelline se limite plutôt au tallage.

Graphique: Risque de verse du blé d’automne Variété de blé Arina Winnetou Ludwig Runal Zinal Forel Mulan Titlis Tapidor Tommi Levis Caphorn Claro Siala

élevé

faible

Source: Assortiment phyto de fenaco.

36

Quelle stratégie? Il serait prétentieux de dire qu’il existe une meilleure stratégie. Il n’y a en effet pas que l’aspect prix/ha du produit qui entre en ligne de compte. Le Chlormequat (Chlorure de chloro-choline = CCC), qui a de nouveau été autorisé en 2009 en Prestations écologiques requises (PER) pour le blé, le triticale, l’avoine et l’épeautre, est miscible avec les herbicides (exception: avoine), ce qui réduit le nombre de passages et les coûts supplémentaires. Par ailleurs, le «CCC» dispose d’une fenêtre d’efficacité et d’application restreinte. Comme le montrent les nombreux essais menés en 2009, le «CCC» ne permet d’atteindre de bons résultats que si les conditions suivantes sont respectées: • Température le matin du traitement: pas en dessous de 0 à –1 degré • Température lors de l’application: comprise entre 10 et 20 degrés

En 2009, la taille limitée des blés n’était pas seulement due à l’utilisation du «CCC» mais également au printemps sec et au fort rayonnement solaire.

• Température moyenne les 3 jours suivants: 10 degrés • La céréale doit être dans un bon état végétatif (éléments nutritifs et eau en suffisance). • Stade optimal d’application: fin tallage à épis 1cm (sauf avoine stade 32-37)

Temps poussant et lumineux Si ces conditions ne sont pas réunies ou si le risque de verse de la variété de blé est élevé (graphique), il est recommandé, après l’utilisation de «CCC» (0.5 – 1.5 l/ha), de recourir à «Moddus» (0.3 – 0.6 l/ha), «Medax Top + Turbo» (0.3–0.6l/ha) ou «Metro» (0.4–0.6l/ha). Types épi principal

Pour les blés de type épi principal (Ludwig, Levis, Tommi et Tapidor), le dosage du CCC doit être réduit jusqu’à 0.5 à 0.75 entre les stades CD 21 à 25, ou il faut attendre la fin du tallage pour intervenir. En effet, une application précoce de CCC favorise le tallage, ce qui entraîne une

Résumé

Pour choisir le bon régulateur de croissance, il faut surtout tenir compte du mode d’action, du stade d’utilisation, de l’état de la culture et des conditions climatiques. L’utilisation du «CCC» dans le blé permet une intervention avantageuse et précoce, conjointement avec un herbicide. 䡵

Auteur Olivier Delay, conseiller au service technique production végétale de fenaco, Puidoux L’assortiment phyto de fenaco (disponible dans votre LANDI) fournit de précieuses informations détaillées sur les divers régulateurs de croissance et les différentes stratégies proposées (pages 18 à 21). Les conseillers en protection des plantes de fenaco sont à votre disposition pour vous aider à optimiser vos stratégies de raccourcissement.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

3 · 10

3 2010 · REVUE UFA


 Meilleures performances  Excellente résistance verse

® registered Trademark of a Syngenta Group Company / 9,3% Fludioxonil (100 g/l)

Super rendement grain  Stabilité de rendement élevée  Dessiccation rapide

®

Maxim 100 FS Pommes de terre saines, de la plantation

au stockage  Fongicide pour le traitement des tubercules, très efficace contre le rhizoctone et la gale argentée  Mode d’action unique en son genre  Emploi : traitement des plantons ou traitement sur la planteuse

Meilleur gain: DKC 2960

STARANE XL *

Le meilleur Starane de tous les temps L’anti-gaillet n° 1 Très large spectre d’efficacité pour toutes les céréales Efficacité assurée même par températures changeantes

REVUE UFA · 03 2010

Marque enregistrée Observer les indications de risques et les conseils de sécurité figurant sur l’emballage

ww he To w. rbic us om id les ya es -a su gr r o. ch

Syngenta Agro AG, 8157 Dielsdorf, Tel. 044 855 88 77 Info météo régionale : www.syngenta.ch

37


PRODUCTION VEGETALE

Lutte durable contre la tavelure CULTURE DU POMMIER La tavelure est la plus importante des maladies fongiques qui sévissent dans les vergers de pommiers suisses. Cette maladie peut être maîtrisée par des mesures préventives ainsi que par l'application ciblée de produits phytosanitaires. Agroscope ACW recommande une stratégie impliquant plusieurs changements de fongicides ainsi que des interventions ajustées selon le risque d'infection.

Andreas Naef

La tavelure des pommes ne suscite pas la même attention que le feu bactérien; toutefois, la lutte contre cette maladie exige un soin particulier. Il suffit d'une faible attaque pour altérer la qualité des fruits et entraîner des pertes économiques significatives.

et infectent les nouvelles feuilles. En broyant les feuilles après leur chute, en arrière- automne, leur décomposition peut être accélérée et la production de spores en être réduite d'autant au printemps. Une fumure azotée mesurée favorise une fin de pousse précoce et diminue les attaques tardives sur feuilles et tiges.

Mesures préventives Une lutte duMaxie Hubert

rable contre la tavelure commence par des mesures préventives et complémentaires telles que le choix de la variété et du site, la taille et l'architecture des arbres. Le champignon de la tavelure hiverne dans les feuilles infectées et c'est durant l'hiver que les fructifications et les ascospores y sont formées. Ces ascospores sont libérées à l'occasion d'événements pluvieux

Fongicides curatifs Lorsqu'il y a eu une attaque de tavelure l'année précédente, le champignon peut aussi hiverner sur des rameaux ou des bourgeons. Les premières infections par des conidies hivernées sont possibles dès l'éclatement des bourgeons. Ainsi, sur les variétés sensibles et en cas d'attaque l'année précédente, il y a lieu de procé-

Tableau: Stratégies fongicides et fréquence des attaques Stratégie fongicide Débourr. App. infl. Floraison Post floraison Eté Sénescence Saison primaire tavelure (ascospores) Saison secondaire tavelure (conidies) 1–2 x Delan 1–2 x Anilinopyrimidine 2 x Qols 2 x SSHs 2–3 x Flint ou (Chorus +Delan + NS), (Flint + Captan + NS), (2 x Slick + Captan), Captan Captan selon prévisions tavelure selon prévisions tavelure sel. prévisions tavelure Fréquence d’infection Année Procédé (et remarques) Tavelure s/feuil., Oïdium s/feuilles, Tavel.s/fruit, Malad. stockage, Golden Del., Idared, Golden Del., Golden Del., Eté Eté Récolte Déstockage 2002 Alternance fongicides (final avec Captan) 0.2 % 4.8 % 0.0 % 0.4 % Témoin non traité 69.3 % 47.3 % 93.3 % * 10.7 % 0.0 % 0.9 % 2003 Alternance fongicides (final avec Captan) 0.0 % Témoin non traité 2.9 % 66.9 % 3.7 % 6.4 % 2004 Alternance fongicides (final avec Captan) 1.4 % 17.9 % 0.0 % 2.0 % Témoin non traité 58.3 % 86.8 % 70.2 % 60.8 % 2005 Alternance fongicides (final avec Captan) 0.9 % 5.6 % 0.1 % 0.9 % Témoin non traité 98.0 % 38.0 % 100 % * 2006 Alternance fongicides (final avec Captan) 4.7 % 1.7 % 0.3 % 0.6 % Témoin non traité 97.1 % 21.3 % 90.3 % * 2007 Alternance fongicides (final avec Flint) 1.8 % 1.7 % 0.5 % 3.1 % Témoin non traité 18.9 % 16.0 % 9.7 % 69.7 % 2008 Alternance fongicides (final avec Flint) 5.8 % 11.5 % 0.0 % 3.8 % Témoin non traité 37.7 % 49.0 % 89.0 % 79.3 % 2009 Alternance fongicides (final avec Flint) 0.0 % 7.8 % 0.1 % Témoin non traité 48.3 % 38.5 % 42.3 % Essai de longue durée sur les variétés Golden Delicious et Idared sur le site de Güttingen. * pas de fruits stockés. 38

der à un traitement fongicide préventif au débourrement. Dès le stade préfloraison, on peut appliquer des fongicides à action préventive ou curative. Les fongicides à action curative inhibent le développement des spores qui ont déjà germé et pénétré dans les couches de cellules supérieures des feuilles. Pour assurer une lutte contre la tavelure au moyen de produits à action curative, il est indispensable d'être informé sur l'évolution du risque d'infection.

Traiter en fonction du risque d'infection La Station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW exploite, avec les cantons, un réseau de petites stations météorologiques qui couvre pratiquement toutes les régions arboricoles de Suisse. Les mesures enregistrées par ces stations sont utilisées chaque jour pour calculer le risque d'infection par la tavelure des pommes. Les résultats de ces calculs, sous forme de tableaux pour les différentes régions de culture, peuvent être consultés par Internet sur www.agrometeo.ch. Si les conditions d'infection sont réunies, une intervention doit être entreprise aussitôt que possible avec un fongicide appartenant aux groupes de matières actives des anilinopyrimidines, strobilurines (QoIs) ou des inhibiteurs de la synthèse des stérols (SSH). Après le traitement curatif subsiste un effet protecteur préventif d'environ sept à douze jours selon le risque d'infection et la nouvelle pousse. Vers la fin de la période de protection, il faut à nouveau se référer aux informations sur le risque d'infection. Lorsque toutes les ascospores ont été expulsées des feuilles qui ont passé l'hiver sur le sol, le champignon se propage sur 3 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE

Attaque de tavelure sur une parcelle de Golden Delicious non traitée.

Nouvelles connaissances

feuilles et fruits exclusivement à partir de taches tavelées. Dans les cultures indemnes de tavelure, les intervalles entre les traitements peuvent être rallongés jusqu'à environ 15 jours dès fin juin. En août et septembre, un traitement final doit être appliqué sur les variétés de garde pour prévenir la tavelure et d'autres maladies de conservation.

Eviter les résistances Le champignon de la tavelure pouvant développer une résistance aux fongicides curatifs, ces matières actives peuvent perdre leur efficacité si elles sont employées fréquemment. Une stratégie de lutte durablement efficace contre la tavelure doit donc éviter le risque de résistances. La Station de recherche ACW gère un essai de longue durée sur le site de Güttingen pour étudier la durabilité d'une stratégie de lutte. Depuis 2002, sur une parcelle de Golden Delicious et sur une d'Idared, on applique un traitement à base de dithianon (Delan) au stade débourrement, suivi de traitements curatifs, en fonction du risque d'infection, avec des produits à base d'anilinopyrimidine, de strobilurine ou d'inhibiteur de la synthèse des stérols. On change de groupe de matières actives toutes les deux interventions. Cette diversification des groupes de matières, ainsi que l'ajout d'autres matières actives (p. ex. le captane), qui est obligatoire depuis quelques années, empêche REVUE UFA · 3 2010

le champignon de devenir résistant aux fongicides curatifs. Le tableau décrit la stratégie de traitement ainsi que les fréquences relatives d'attaque pour la tavelure, l'oïdium ainsi que les maladies de conservation après cinq mois de frigo, avec un témoin non traité pour comparaison. L'attaque sur fruits a pu être maintenue en dessous de 1% sur Golden Delicious, même en année de forte infection. Les contaminations par l'oïdium ainsi que par les maladies de conservation sont aussi restées à un faible niveau. La stratégie mise en œuvre, avec une alternance des fongicides, s'est donc révélée durablement efficace.

Nouvelles exigences du commerce La stratégie préconisée, avec une alternance des matières actives, est certainement justifiée du point de vue agronomique, mais des résidus de plusieurs matières actives sont susceptibles d'être détectés dans les pommes. Ces résidus se situent nettement en dessous des limites admises et garantissent une consommation des fruits sans risques. Cependant, l'évaluation séparée des matières actives est remise en question de diverses parts. Le commerce lance de nouveaux principes de gestion de la qualité visant à la réduction de la quantité globale de résidus ainsi que le nombre des produits phytosanitaires utilisés. La station de recherche ACW conduit main-

A travers des journées d'information à l'intention des conseillers en arboriculture des cantons et des conférences pour les producteurs, Agroscope ACW s'efforce de transmettre les nouvelles connaissances issues des essais en matière de production arboricole intégrée. Des recommandations pour la lutte contre la tavelure ainsi que d'autres maladies et ravageurs sont proposées sous forme de fiches techniques et un bulletin hebdomadaire informe sur les interventions phytosanitaires d'actualité. Sur le site Internet www.agrometeo.ch il y a, en plus des tableaux sur les risques d'infection par la tavelure, un outil pour le calcul des doses de produits phytosanitaires d'après le volume des arbres ainsi que des liens avec d'autres moyens auxiliaires comme les prévisions d'attaques de ravageurs sur www.sopra.ch.

tenant des essais pour chercher à réduire ces résidus sans que la tavelure ne cause des pertes de récolte.

Conclusion Un site de production adéquat, une variété bien choisie, le broyage des feuilles ainsi qu'une fumure azotée mesurée limitent le risque de tavelure. Dans la mise en œuvre des fongicides curatifs, l'alternance entre groupes de matières actives et des mélanges ciblés ont fait leurs preuves pour que le champignon de la tavelure ne devienne pas résistant. 䡵 Auteurs Andreas Naef et Maxie Hubert, Station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW, 8820 Wädenswil. Contact: andreas.naef@acw.admin.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

3 · 10

39


La formule gagnante pour une meilleure qualité.

Patentkali® Garantit une meilleure qualité de vos productions Source de potassium pour les cultures sensibles au chlore Maintient la richesse du sol en système de production intensif Optimise la régulation de lʼeau dans la plante Utilisable en agriculture biologique

Patentkali® 30 % K2O · 6 % Mg · 17 % S Kali AG Murtenstrasse 116 · 3202 Frauenkappelen · www.kali.ch · info@kali.ch · Tél. 031 926 60 00 · Fax 031 926 60 01 Une société du Groupe K+S



Désherbants sans compromis BETTIX SC /WG La Métamitrone sous forme liquide

BEETUP PRO SC Le partenaire avec 3 matières actives pour tous les mélanges

BETTIX TRIPLE Le mélange liquide prêt à l’emploi avec “triple” efficacité

DEBUT+Exell Contre amarante, repousses de colza et tournesol, camomille etc.

GOEMAR MULTI Deux en un - Bore et physio-activateur Bettix SC contient de la Métamitrone; Beetup Pro contient de la Phenmédiphame, de la Desmédiphame et de l’Ethofumésate; Bettix Triple contient de la Métamitrone, d’Ethofumésate et de la Phenmédiphame; Debut contient du Triflusulfuron; Centurion Prim contient du Cléthodime; Veuillez respecter les recommandations de danger sur l’emballage.

40

Stähler Suisse SA, 4800 Zofingen Tél. 062 746 80 00, Fax 062 746 80 08 www.staehler.ch

03 2010 · REVUE UFA


KUNSTWIESEN-CUP 2008/09 PRODUCTION VEGETALE

Les meilleures stratégies STRICKHOF KUNSTWIESEN-CUP 2008/09 Pour avoir du succès en production fourragère, il est important d’obtenir une bonne combinaison entre le choix du mélange, la période et la fréquence des coupes ainsi que la fumure. C’est ce que confirment les résultats de la Strickhof Kunstwiesen-Cup 2008/09. Douze groupes se sont lancés le défi d’exploiter le mieux possible une petite parcelle à distance.

Marge brute

SPONSORING

Rendement

3800 3600 3400 3200

JLS b Rütti

Rütti Farmers

BIG Strickhof

HF 2 Strickhof

BS 3b Strickhof

ZA b1 Strickhof

LJG Gossau SG

BS 3a Strickhof

Team Schwager

2800

Pföa-Team

3000

215 205 195 185 175 165 155 145 135 125

Matière sèche en dt/ha

4000

Auteur Werner Hengartner, Strickhof, secteur Production fourragère, 8315 Lindau, 寿 052 354 98 52, werner.hengartner@bd.zh.ch, www.strickhof.ch www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 3 2010

Werner Hengartner

Graphique: Rendements bruts et produits

IAG Grangeneuve

Low-Input Au milieu de l’année 2009, la course était encore ouverte. L’équipe Keller a remporté la coupe avec son mélange luzerne/graminées mais ne s’est réellement détachée que vers la fin

High-Input L’équipe Pföa avec sa stratégie high-input (mélange standard 230) s’est hissée à la deuxième place avec une très faible longueur d’avance sur les troisièmes. La teneur en énergie légèrement plus élevée a fourni le meilleur résultat en fin de compte. Une coupe l’année de la mise en place et cinq coupes durant l’année d’utilisation principale avec 50 kg N/ha au semis et 130 kg N/ha (2009) par la suite ont permis d’atteindre un rendement élevé. La teneur en NEL était en moyenne bonne avec 5.6 MJ, contrairement à la teneur en protéine qui était de 10 % inférieure à celle des autres stratégies. Le potentiel de production laitière avec le fourrage grossier a atteint 4806 kg de lait à l’hectare, soit 300 kg de moins que la stratégie low-input. Par conséquent, l’équipe Pföa a réalisé un rendement de Fr. 236.–/ha inférieur à celui des premiers.

Stratégie de l’expérience La troisième place de l’IAG Grangeneuve avec le mélange standard 300 est plutôt surprenante. Ce mélange a eu beaucoup de mal à démarrer (sans fumure de démarrage) et n’a pas fait une grande impression au printemps non plus. Le mélange constitué de trèfle violet, de ray-grass hybride, de fétuque des prés et de fléole des prés est plutôt adaptés aux sols séchards et perméables, donc idéal pour le site d’Oensingen. En raison de la proportion élevée de trèfle, il a été possible de minimiser la quantité d’azote. Au printemps, l’équipe a fait un apport au démarrage ainsi qu’une fumure azotée de couverture après la première et la deuxième coupe. Les quatre coupes ont permis d’atteindre un PPL de 4785 kg de lait/ha. 䡵

Team Keller

Des décisions exigeantes Toutes ces compétences doivent être acquises lors de la Strickhof Kunstwiesen-Cup. L’année dernière, les parcelles de la coupe se trouvaient à Oensingen (SO), où il a été possible de les visionner dans le cadre de «Herbe’09». En plus du choix du mélange et de la densité de semis, les équipes ont dû décider en août 2008 de la dose de lisier ou d’engrais du commerce avec laquelle elles voulaient démarrer. Il a aussi fallu décider de l’opportunité d’une coupe de production ou de nettoyage, en octobre/novembre 2008. Certains groupes ont été pris de cours par l’arrivée précoce de l’hiver et de la neige jusqu’au printemps. La première coupe a été récoltée début mai. Les candidats avaient la possibilité de baser leurs décisions de fumure et d’utilisation sur les relevés et les photos disponibles sur Internet.

de la compétition. La recette des vainqueurs: quatre utilisations et 25 m3 de lisier au semis. En termes de dt MS/ha, ils n’ont pas atteint les meilleurs rendements. Mais les teneurs ont été convaincantes, surtout en ce qui concerne la protéine. C’est cela qui a permis de tirer la plus grande quantité de lait à partir des fourrages grossiers (5092 kg/ha). Grâce aux faibles coûts pour la fauche et la fumure, il en a résulté un rendement optimal en Fr./ha.

Marge brute en Fr./ha

Le choix du mélange doit être adapté au site. Mais il est tout aussi important que le chef d’exploitation connaisse son mélange. Il sait quels objectifs il veut atteindre en ce qui concerne la composition botanique et, partant, le rendement. Il est également en mesure d’orienter sa prairie dans la bonne direction au travers de l’utilisation et de la fumure.

INF BOX INFO 3 · 10

41


PRODUCTION VEGETALE

Bonne utilisation JOURNÉE MAÏS DE SEMENCES UFA Le succès d'une culture de maïs ne peut pas être le résultat d'une recette clé en main. Il est primordial de choisir la variété en fonction du lieu de culture. Cela implique la meilleure utilisation possible de la période de végétation pour atteindre un rendement optimal. On constate que les producteurs de maïs suisses pratiquent des rotations de cultures plus équilibrées qu’en Allemagne.

1 · Beaucoup de compétences autour d’une table: Albert Gysin, chef du secteur semences chez Semences UFA; René Flisch, Agroscope; Hubert Sprich, ZG Raiffeisen; Jürg Hiltbrand, Agroscope (depuis la g.). 2 · De quoi se réjouir: en 2009, les rendements de maïs ont été très élevés. 3 · Représentants du centre de formation du Strickhof: Ursula Jenni, Andreas Rüsch et Claude Gerwig (depuis la g.). 4 · Discussions concernant de nouvelles opportunités d’optimisation dans le maïs. 5 · La journée maïs a permis un échange nourri entre professionnels. 6 · Semences UFA dispose d’outils pratiques permettant un choix variétal ciblé. 7 · L’équipe de Semences UFA de Niderfeld, Winterthour. 42

Lors de la journée maïs de Semences UFA, qui est mise sur pied chaque année au début du mois de février au Strickhof, des experts ont présenté un riche programme de connaissances techniques et de nouveaux développements.

Résistance à la verse Pour 2010, plusieurs variétés prometteuses ont satisfait aux critères requis pour être inscrites à la liste recommandées. Il s'agit de «Ampezzo» (considérée comme la variété d'ensilage avec l'indice global le plus élevé), «LG 30.218» (variété d'ensilage mi-précoce avec une teneur en matière organique digestible élevée) et «Cassilas» (variété mi-tardive pour le grain, avec le meilleur indice global). Jürg Hiltbrand, d'Agroscope Reckenholz-Tänikon (ART) a présenté les critères sur lesquels les variétés sont testées pour déterminer leur aptitude à la mise en culture en Suisse. L'évaluation de la résistance à la verse de quelques variétés a dû être sensiblement modifiée par rapport à celle des variétés de référence. Les analyses Nmin René Flisch, également de la Station de recherche ART, a expliqué la genèse des nouvelles Données de base pour la fumure des grandes cultures et des herbages (DBF). Il y est notamment tenu compte de la capacité des plantes à s'approprier les éléments fertilisants pour fixer la norme de fumure. Les céréales disposent par exemple d'un système radiculaire important qui leur facilite le prélèvement des éléments fertilisants dans le sol alors que la pomme de terre dépend beaucoup plus de la fumure qu'on lui

apporte. Selon René Flisch, les besoins en fertilisants diffèrent peu d'une variété à l'autre. Les différences entre sites de culture sont bien plus importantes. La quantité d'azote à épandre peut être déterminée de manière très précise sur la base d'analyses Nmin. Etant donné que les besoins du maïs en éléments nutritifs sont faibles en fin de végétation et que la minéralisation dans le sol est encore très active au cours de 1

2

l'automne, on trouve facilement des valeurs Nmin élevées après la culture de maïs. Elles peuvent atteindre 60 à 80 kg N/ha dont il faut tenir compte dans la fumure de la culture suivante.

Peuplements homogènes Hanspeter Hug de Semences UFA a résumé les6 enseignements de la campagne

2009. Lorsque des plantes de maïs lèvent plus lentement que les autres, le rendement en grain s'en ressent. Il faut donc tout entreprendre pour obtenir une bonne levée par un semis dans un sol ayant atteint 8 °C, à une profondeur de 5 à 6 cm et en veillant à un bon plombage de la ligne de semis. Hans7 Hug a présenté les bons résultats peter 3 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE obtenus par la fumure azotée et phosphatée localisée lors du semis. Un mal survient rarement seul: les dégâts de pyrale favorisant la fusariose, la lutte contre cet insecte mérite une attention particulière. La date d'expédition des trichogrammes est déterminée d'après le vol de la pyrale. Ceux-ci doivent être répartis dans les cultures de maïs dès réception. La mise en œuvre des trichogrammes se justifie lorsque, l'année précédente, 20 % des tiges de maïs-grain et 30 à 40 % des tiges de maïs d'ensilage étaient contaminées par la pyrale. Si l'on s'attend à une for-

3

te attaque, le système des Trichobox, avec deux lâchers, est vivement recommandé.

Ressemer après la grêle?

La pyrale mise à part, la grêle a posé quelques problèmes aux maïsiculteurs dans certaines régions. Etait-il justifié de ressemer après la grêle? «Une telle prise de décision ne doit pas être précipitée» recommande Hanspeter Hug. Si les nœuds des tiges ne sont pas cassés, les plantes peuvent se remettre des dégâts subis. Un nouveau semis engendre des coûts importants et retarde la récolte.

Le stade de maturité est plus important que la variété Depuis peu, le maïs d'ensilage est caractérisé d'après sa vitesse de libération de l'amidon afin que les engraisseurs puissent gérer leur fourrage en fonction de la variété. Cependant: "Le stade de maturité est plus important que le choix variétal" relativise Hanspeter Hug. Plus le maïs d'ensilage est mûr, plus son amidon est stable dans la panse.

Regard par-dessus la frontière Hubert Sprich, de la ZG Raiffeisen, a décrit les tendances générales observées au sud-ouest de l'Allemagne. On y sème le maïs dès le 15 avril déjà afin de profiter du fort potentiel de rendement des variétés tardives. Des essais ont montré l'avantage d'interlignes de 30 à 37,5 cm, par rapport aux traditionnels 75 cm, avec un supplément de rendement pouvant atteindre 18 %. En collaboration avec LANDI Reba, les conseillers de la ZG Raiffeisen ont

4

8 · Hanspeter Hug: «En ce qui concerne la stabilité dans la panse de l’amidon, chez le maïs, le stade de maturité est plus important que la variété.» 9 · Semences de haute qualité. Pour des rendements élevés, il faut également une excellente technique de culture.

5

6

7

10 · Rolf Haller et Werner Widmer, responsables de fenaco Production végétale Suisse orientale. 11 · La formation continue dans le cadre de la journée du maïs en vaut la peine.

9

8

REVUE UFA · 3 2010

11

10

mis au point un concept de lutte particulier contre les pyrales bivoltines au moyen de trichogrammes. En Allemagne aussi, les spécialistes sont convaincus que la pression des ravageurs et des maladies pourrait être sensiblement réduite par une judicieuse rotation des cultures. 䡵

Auteur Matthias Roggli, UFA-Revue, 8401 Winterthur Les critères conduisant au choix de la bonne variété de maïs se trouvent dans le Catalogue des semences UFA ou sous www.semencesufa.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

3 · 10

43


PRODUCTION VEGETALE

Méthodes d’irrigation CULTURE DE LA POMME DE TERRE L’irrigation au goutte-à-goutte n’a rien de nouveau. La seule nouveauté est que cette technique est désormais de plus en plus utilisée dans les cultures européennes. Un essai réalisé sur de grandes parcelles a analysé pour la première fois ce que ce système rapportait d’un point de vue économique.

Heinz Mathys

Sur l’exploitation de Daniel et Käthi Vetterli en Thurgovie, on a cherché à savoir l’année dernière quelle était la méthode la plus économique entre l’irrigation au goutte-àgoutte et l’enrouleur. Le type de sol sur la parcelle d’essai oscille entre légèrement limoneux à mi-lourd argileux. La variété «Charlotte» a été plantée avec un interligne de 26 cm selon les usages: labour d’hiver, fumure de fond sur toute la parcelle avec 50 % de la norme de fumure de 48 N/46P/120K à l’hectare. Vu que l’approvisionnement de base dans la rotation est assuré par des engrais de ferme et du compost, il a été renoncé à une fumure de fond plus importante. Un deuxième apport d’azote a été effectué sur toute la parcelle avec 1.3 kg/ha d’urée avant le buttage. Sur la surface avec l’enrouleur, on a procédé à une fumure de couverture supplémentaire de 48 kg N «MgS AS+» par rapport à la parcelle témoin. Dans la variante

Tableau 1: Coûts Goutte-à-goutte (Fr. /ha) Installation de base, station de tête, mélangeur d‘engrais: Imputation frais annuels Tuyaux goutte-à-goutte Location installation d’écoulement Location enrouleurs Eau (620 m3 à 70 ct.) Enrouleur y c. eau et fonctionnement (50 Fr. /ha) Engrais Travaux supplémentaires, eau et engrais Buttage supplémentaire Tirer les tuyaux (3 h/ha à 25 Fr.) Raccorder les tuyaux (2 h/ha à 25 Fr.) Mise en service (2 h/ha à 25 Fr.) Irrigation (7 h/ha à 25 Fr.) Evacuation des tuyaux (3 h/ha à 25 Fr.) Total travail Total charges supplémentaires 44

500 1250 120 100 434 838 3242 150 75 50 50 175 75 575 3817

Enrouleur (Fr. ha)

350 250 473 1073

1073

L’irrigation au goutte-à-goutte a un coût mais permet d’utiliser les engrais de façon ciblée et d’économiser de l’eau.

goutte-à-goutte, la fumure N a été de 13 N supérieure à la variante enrouleur, respectivement de 61 N à la parcelle témoin sans irrigation. Les coûts pour les installations d’irrigation comportent des tuyaux à usage unique pour environ Fr. 1500.– en plus de l’amortissement de la station de tête et les conduites. Les frais de main d’œuvre pour la mise en place et l’évacuation des conduites n’en font pas partie (tableau 1).

Besoins plus élevés Avec environ 10 mm de précipitations, le mois d’avril a été de 60 mm plus sec que la moyenne pluriannuelle. En mai et en juin, les précipitations ont atteint 75 mm, respectivement 90 mm. En juillet, on a me-

suré 160 mm de pluie, soit 75 mm de plus que la moyenne pluriannuelle. Une année normale, on a donc besoin de nettement plus d’eau d’irrigation. L’irrigation supplémentaire de la culture juste avant la récolte n’est pas comprise dans l’essai.

10 % de rendement en plus Bien que l’irrigation au goutte-à-goutte ait coûté Fr. 1260.–/ha de plus par rapport à l’enrouleur, en raison du temps poussant, on constate une amélioration des calibres et, partant, une augmentation de 10 % des pommes de terre commercialisables par rapport au procédé enrouleur (tableau 2). La différence en faveur de l’enrouleur semble élevée à première vue, mais il faut la mettre en relation avec l’année relativement pluvieuse et elle s’atténuerait avec de 3 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE

tion n’a pas empêché l’apparition de taches plombées. Cela est peut-être à mettre en relation avec la teneur inhabituellement élevée en amidon des pommes de terre.

meilleurs prix à la production pour les pommes de terre – le prix moyen des deux dernières années a été pris en considération. Par rapport à la variante sans irrigation, l’irrigation au goutte-àgoutte a permis d’augmenter de 27 % la marchandise commercialisable. L’injection de potasse dans le liquide d’irriga-

Essai de fertigation La fertigation (aussi appelée fertirrigation) est la com-

Tableau 2: Irrigation au goutte-à-goutte et enrouleur (Essai 2009) Sans irrigation Calibrage kg/ha % < 45 20 675 47 45–60 20 738 47 > 60 63 0 Pommes de terre four. 2388 5 Rendement total 43 863 100 Propres à la vente 41 475 100 Fr./ha Rendement brut 16 590 100 – irrigation – engrais 453 Marge brute 16 137 100

Avec goutte-à-goutte kg/ha % 23 900 43 26 288 48 2388 4 2563 5 55 138 126 52 575 127 Fr./ha 21 030 127 2979 838 17 213 107

Avec enrouleur kg/ha % 22 650 44 24 350 47 1700 3 3013 6 51 713 118 48 700 117 Fr./ha 19 480 117 600 473 18 407 115

binaison de l’irrigation et de la fumure dans un système d’irrigation au goutteà-goutte. Dans un essai effectué sur l’exploitation de Martin Kägi, Rafz (ZH), on a étudié la fertigation dans des sols graveleux et pas très profonds avec les variétés «Agria» et «Lady Claire». Les pommes de terre ont été plantées à un interligne de 26 cm (Agria), respectivement 24 cm (Lady Claire), le 5 mai. Les buttes ont été fraisées et les conduites tirées le 12 mai. Cinq jours plus tard, l’irrigation, qui s’est achevée le 9 août, a débuté. Pour la fumure de fond, dans le processus conventionnel, on a utilisé 10 kg/a d’engrais pomme de terre Landor et 6 kg/a avec la fertigation. Au cours des semaines suivantes, selon les procédés, on a utilisé d’autres engrais tels que nitrate de chaux, Sulfamid, Kristalon ou sulfate de magnésium (Bittersalz).

L’irrigation à l’aide de l’enrouleur est le procédé traditionnellement le plus utilisé dans la culture de pomme de terre. Au cours des prochaines années, l’effet des différents procédés d’irrigation doit encore être analysé dans le cadre d’essais sur de grandes surfaces.

Besoins en eau inférieurs Dans l’ensemble, on a injecté 128 mm dans l’installation. Durant la période de végétation, les précipitations ont atteint 388 mm, ce qui est plutôt inhabituel pour la région de Rafz. Globalement, les pommes de terre ont eu 516 mm d’eau à disposition pour leur croissance. Avec l’irrigation au goutte-à-goutte, il a été possible d’économiser près de 30 % d’eau, ce qui plaide en faveur de ce système en présence d’un prix élevé de l’eau dans cette commune (Fr. 2.–/m3). La fumure s’avère payante Le rendement en pommes de terre commercialisables a augmenté de 25 % avec l’irrigation (tableau 3). La modification du rendement total en pour cent par

Tableau 3: Fertirrigation (Essai 2008)

Calibrage < 42 42–48 48–75 Rendement total Propre à la vente

Lady Claire Sans irrigation Avec goutte-à-goutte kg/ha % kg/ha % 10 000 29 10 000 25 10 784 32 11 764 29 13 333 39 18 431 46 34 117 100 40 195 118 24 117 100 30 195 125 Fr./ha Fr./ha 10 949 100 13 709 125 2000

Nit. de chaux* kg/ha % 9607 20 12 549 27 24 901 53 47 057 138 37 450 155 Fr./ha 17 002 155 2000

Agria Sans irrigation Avec goutte-à-goutte kg/ha % kg/ha % 3725 9 4117 8 6862 16 8431 16 31 176 75 39 803 76 41 763 100 52 351 125 38 038 100 48 234 127 Fr./ha Fr./ha 16 547 100 20 982 127 2000

Recettes – installation d‘irrigation – eau 1800 1800 1800 – engrais 1295 1295 1957 1063 1063 Marge brute 9654 100 8614 89 11 245 116 15 484 100 16 119 *Engrais pomme de terre Landor à la plantation, puis en alternance Kristalon, nitrate de chaux et Bittersalz. REVUE UFA · 3 2010

104

Nit. de chaux* kg/ha % 2549 5 6862 13 43 725 82 53 136 127 50 587 133 Fr./ha 22 005 133 2000 1800 1560 16 645

107

45


PRODUCTION VEGETALE rapport aux pommes de terre commercialisables est intéressante. Là où l’on a injecté des engrais, le rendement a été

Taches plombées (coups bleus) et potasse De nombreux essais montrent qu’en cas de carence en potasse, on assiste à une recrudescence des taches plombées. Les tubercules sousapprovisionnés en potasse sont plus sensibles aux chocs. Une teneur en potasse accrue dans les tubercules, du fait de l’action osmotique, provoque une augmentation de la turgescence, les tubercules deviennent plus élastiques et moins sensibles aux chocs. Simultanément, les teneurs en composantes phénoliques s’abaissent, alors que celles en acides organiques s’accroît. Une teneur élevée en acides organiques fait descendre le pH dans les tubercules et ce sont ainsi surtout les réactions enzymatiques conduisant à l’apparition des taches plombées qui sont inhibées. Il s’ensuit une moindre propension à l’apparition de colorations, et surtout de nécroses. Mais un apport exagéré de potasse peut entraîner une augmentation de l’absorption d’eau. Il en découle une diminution de la matière sèche et de la teneur en amidon. En outre, le risque que les pommes de terre n’absorbent pas suffisamment de magnésium (antagoniste de la potasse) s’accroît, et cet élément prend part à la synthèse de l’amidon et de la chlorophylle. La sensibilité aux taches plombées est apparue avec des teneurs élevées en amidon. Chaque producteur doit assurément garder à l’œil l’approvisionnement en potasse avant la culture de pomme de terre. Mais il serait faux d’augmenter massivement les quantités de potasse en raison de la seule augmentation de la sensibilité aux taches plombées, pour les raisons évoquées ci-dessus. 2009 a été une année record, tant au niveau des quantités que des teneurs en amidon.

50 % plus élevé par rapport à la variante conventionnelle. Les Fr. 400.– d’engrais supplémentaires avec la fertigation ont permis de réaliser un produit supplémentaire de Fr. 1600.– pour «Lady Claire» et Fr. 1100.– pour «Agria». Si l’on renonce à l’adjonction d’engrais, les coûts pour l’installation d’irrigation engloutissent tout le rendement supplémentaire et il en résulte une perte de Fr. 1000.–. «Agria» semble être une pomme de terre robuste et le rendement supplémentaire par rapport au procédé conventionnel n’atteint que 30 %. Par rapport au procédé sans fertigation, l’augmentation de rendement de 7 % paraît plutôt ténue. Mais si l’on observe les résultats du triage, il serait assurément possible d’augmenter encore la proportion de tubercules de grande taille grâce à des engrais supplémentaires.

Résumé L’irrigation au goutte-àgoutte constitue une alternative intéressante pour assurer le rendement des pommes de terre. Avec une économie

d’eau de 20 à 50 %, il est possible d’augmenter le rendement de 25 %, et même de 50 % avec l’adjonction d’engrais (fertigation). Dans les parcelles aux formes défavorables l’irrigation au goutte-àgoutte présente des avantages indéniables. Par ailleurs, durant les périodes d’irrigation intense, elle occasionne moins de travail car il n’y a pas besoin de déplacer l’enrouleur. 䡵 Auteur Heinz Mathys est conseiller Landor et a assuré le suivi des essais d’irrigation des pommes de terre (natel 079 308 36 53). Pour de plus amples informations téléphone gratuit 0800 80 99 60, www.landor.ch ou info@landor.ch. Les engrais sont disponibles dans votre LANDI ou auprès de Landor. Infos pour la technique d’irrigation Agroservice SA, Pius Fleischmann, Conseil et vente d’installations arboricoles et de technique d’irrigation, 9322 Egnach, natel 079 419 48 62, pius. fleischmann@thurella.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

3 · 10

I 19.10

Engrais spécial pour la Fertirrigation Kristalon: Solution nutritive avec des oligo-éléments, adaptée aux différents stades de développement des cultures. Kristalon est le produit qui offre la meilleure solubilité. Nitrate de chaux: 15, N + Ca: Pour les cultures exigeantes en calcium et en azote. Souble dans l’eau. Appel gratuit

0800 80 99 60 0800 LANDOR LANDOR, fenaco société coopérative Rte de Chardonne 2 1070 Puidoux Tél. 058 433 66 13 Fax 058 433 66 11 E-Mail info@landor.ch Internet www.landor.ch

• Nitrate de potasse 13.0.46 • MAP 12 N 60 P • MKP 52 P 34 K • Oligo-éléments (Mn, Mg, Zn, Cu, Fe, B, Mo)

ass «L’

nc ura

ed

’êtr w

tis e sa

.l ww

and

fait

or.c

h

»


FICHE TECHNIQUE PRODUCTION VEGETALE

Limaces en grandes cultures LES LIMACES peuvent provoquer d’importants dégâts économiques. Leur activité dépend principalement des conditions météorologiques. Afin d’épandre les granulés anti-limaces au bon moment et au bon endroit, l’agriculteur doit pouvoir apprécier le risque de dégâts grâce à une observation régulière des parcelles.

de mucus, ponte en automne. La limace ibérique migre la plupart du temps dans la culture depuis le bord de la parcelle ou des parcelles adjacentes telles que prairies naturelles et provoque surtout des dégâts dans le pourtour des parcelles (déplacement jusqu’à 10 m par nuit). Les petites limaces des jardins ainsi que les petites limaces grises ne se déplacent que de 3 mètres au maximum par nuit. Lorsque les conditions sont défavorables, elles se retirent dans les cavités du sol. En raison de leur taille modeste, elles survivent mieux aux travaux du sol que les limaces ibériques. Cette particularité augmente le risque de dégâts au centre de la parcelle.

Parmi toutes les espèces de limaces connues en Suisses, les trois suivantes (graphique ci-dessos) provoquent la majorité des dégâts en agriculture: Limace grise ou loche, ou coîtron (Deroceras reticulatum): couleur grise à brune, motifs réticulés, souvent avec des taches (roses chez les jeunes limaces), longueur 4 – 5 cm, visqueuse au toucher, ponte des œufs du printemps à l’automne. Limace des jardins ou limace horticole (Arion hortensis/Arion distinctus): limace de couleur foncée, pied jaune orangé (jeunes limaces: bleu gris), longueur 2.5 à 4 cm, mucus orangé, évite la surface du sol (difficilement décelable), ponte au printemps. Limace brune portugaise ou limace ibérique (Arion lusitanicus): brune à orangée (jeunes limaces: coloration variable avec des bandes latérales), longueur 7–12 cm, laisse des traces visibles

Biologie Les limaces sont surtout actives la nuit lorsque l’humidité relative est élevée (mais sans pluie) et avec des températures douces (optimum 10 –15 °C). Mais elles peuvent déjà causer des dégâts réduits à partir d’une

Graphique: Cycle de développement des limaces avec stades sensibles pour les principales cultures

Be

ra tte

Maïs Printemps

ves 2

1 Ponte des œufs de limaces. 2 Jeunes limaces grises sur une plante de maïs.

3

1 4

Pommes de te rre Eté

Hiver

3 Limaces des jardins avec un pied jaune-orangé bien visible.

5

Automne Céréales

REVUE UFA · 3 2010

lza

6

Co

4 Limaces ibériques avec un pneumostome (trou de respiration) bien visible. 5 Limaces grises lors de la copulation (hermaphrodites). 6 Limace grise en train de pondre ses œufs.

température de 0.5 °C. En principe, les limaces peuvent passer l’hiver à tous les stades de développement, de l’œuf à l’animal adulte. Les hivers doux, elles se tiennent généralement à une profondeur de 5 –10 cm dans le sol et lorsqu’il fait un peu moins froid, elles viennent chercher leur nourriture à la surface, ce qui peut provoquer d’importants dégâts dans les céréales mal développées. C’est la limace grise qui provoque le plus de dégâts dans les grandes cultures. Grâce à sa faculté de pondre durant toute la durée de végétation, cette espèce peut former plusieurs générations. Quatre semaines après la ponte, les limaces éclosent et atteignent leur maturité sexuelle en l’espace de 1.5 à 3 mois (hermaphrodite).

Dégâts Des dégâts peuvent apparaître dans toutes les cultures. Les limaces sont surtout attirées par les jeunes plantes, dans une mesure qui varie en fonction de l’appétence des différentes cultures. Les dégâts vont d’une diminution de la qualité pour les plantes à tubercules et les légumes jusqu’à des dégâts totaux sur les semis en raison d’une attaque des semences, des feuilles ou des tiges. Les dégâts sont similaires à ceux des vers fil de fer, tipules, sitones du pois, corneilles, etc.

Orge avec levée irrégulière provoquée par les limaces.

Semence de blé rongée par des limaces.

Dégâts de limaces sur une plantule de maïs.

Limace grise en train de ronger une plantule de colza.

Elles apparaissent rapidement Quand les conditions sont optimales (humidité suffisante et températures douces durant la nuit), le risque de dégâts augmente fortement, même si l’on n’a constaté aucune activité de limaces auparavant.

Les larves de tipules font aussi de gros dégâts dans les betteraves. 47


Estimation de l’ Facteurs inhibant l’activité avant le semis Hiver avec gel

Hiver avec de longues périodes de gel (en dessous de –5 °C) Un sol fortement gelé entraîne une mortalité importante des limaces – les œufs et les limaces hivernent mal. Faible degré de couverture du sol

Peu de protection contre le sec, peu de nourriture Peu de (résidus de) végétaux à la surface du sol. Il y a toutefois un risque à proximité du bord de la parcelle! Forte intensité de travail du sol

Les cavités offrant un refuge sont détruites Rappuyage du sol, roulage après semis, lit de semences fin, plusieurs passages, sols légers. Risque avec les résidus incorporés dans le sol et le fumier! Bonnes conditions de départ. Dégâts de limaces peu probables.

Facteurs inhibant l’activité après le semis Culture peu sensible et/ou croissance rapide

Temps sec

Cont

• Sol sec (pas de précipitation, peu de rosée) et nuits froides sur une longue période • Plantes à croissance rapide, cultures peu sensibles comme les légumineuses ou les céréales semées tardivement.

Peu de risques de dégâts de limaces Il est conseillé de faire occasionnellement des contrôles à la tombée de la nuit après le semis, surtout dans les cultures sensibles. 48

faible activité des limaces

3 2010 · REVUE UFA


activité des limaces Facteurs favorisant l’activité avant le semis Hiver doux

Hiver sans longue période de gel Peu de gel dans le sol, d’où faible mortalité des limaces – les œufs et les limaces peuvent passer l’hiver. Important degré de couverture du sol

Grande protection contre le sec, nourriture en abondance Résidus végétaux et fumier à la surface du sol, précédant cultural favorisant les limaces (p. ex. colza), engrais vert en croissance, adventices et repousses. Faible intensité de travail du sol

Les cavités offrant un refuge sont maintenues Pas de rappuyage du sol, pas de roulage après semis, lit de semence grossier, peu de passages, sols lourds.

Conditions critiques. Dégâts de limaces probables.

Facteurs favorisant l’activité après le semis Temps humide

Culture sensible, mal développée

trôle

• Humidité du sol élevée (précipitations/rosée) en combinaison avec des températues douces durant la nuit (10 – 15 °C). • Vague de froid avec arrêt de croissance des végétaux (dégâts réduits de limaces à partir de 0.5 °C) • Plantes au développement lent telles que tournesol, colza, betteraves sucrières et fourragères ou pommes de terre.

importante activité des limaces

REVUE UFA · 3 2010

Grand risque de dégâts de limaces Un contrôle régulier (tous les jours) à la tombée de la nuit contribue à éviter les dégâts économiquement significatifs. Si nécessaire recourir à des granulés anti-limaces (cf. seuil d’intervention page 4). 49


FICHE TECHNIQUE PRODUCTION VEGETALE

Contrôle, seuils d’intervention et auxiliaires Dégâts dans le sol Vu que les li-

Seuils d’intervention • Pour les cultures sensibles (betteraves, colza, tournesol, pommes de terre et tabac) le seuil d’intervention se situe à une limace par piège ou s’il y a des traces de mucus ou des limaces mortes à côté des granulés antilimaces. • Pour les autres cultures, utiliser des granulés anti-limaces si, la présence de limaces une fois avérée, la visite de culture fait apparaître 5% de plantes endommagées (contrôler 10 x 5 plantes). • S’il y a un risque élevé de migration de limaces à partir de jachères, fossés, haies, etc. on recommande de traiter le bord de la parcelle (10 m).

50

maces vivent principalement dans le sol, en cas de forte activité, les semences en germination ou les germes pas encore levés peuvent être attaqués. Chez les pommes de terre, les limaces peuvent en plus ronger les tubercules. Vu que ces derniers sont souvent attaqués avant le défanage, il faut contrôler les dégâts de limaces suffisamment tôt. Si la présence de limaces est avérée, il est conseillé d’épandre des granulés anti-limaces avant la fermeture des rangs.

Tableau: Risque de dégâts en fonction des cultures Culture Semences/tubercules Plantes Betteraves sucrières et fourragères – ++ Blé, épeautre, avoine ++(+) + Triticale, orge ++(+) ++ Seigle ++(+) +++ Colza + ++++ Maïs +(+) ++ Pois, soja, féverole ++ + Tournesol ++ +++ Pommes de terre ++ + Trèfle, luzerne + +++

tombante. Afin de pouvoir détecter les petites limaces sans problème, on peut enlever toute la matière végétale présente à la surface du sol. Marquer les pièges permet de les retrouver plus facilement.

Seuils

Tubercule de pomme de terre rongé.

Contrôle de l’activité des limaces Il faudrait déjà commencer à contrôler l’activité des limaces pendant la maturité du précédent cultural, le cas échéant déchaumer ou rouler après la récolte (culture biologique). Il est indispensable de contrôler régulièrement la présence de limaces, au plus tard après les premières précipitations, surtout pour les cultures sensibles. Il y a trois principaux moyens de piéger les limaces, à effectuer sur des petites surfaces représentatives de la parcelle (ne pas oublier les endroits humides, les endroits motteux et à proximité des bords de la parcelle): • Détection à l’aide de granulés anti-limaces sur 0.1 m2. • Détection au moyen de soucoupes à fleurs (Ø 20 cm) avec, comme appât, une cuiller à café d’aliment concentré humecté. • Détection au moyen d’un sac en jute ou de planches humides. Comme les limaces sont actives la nuit, il faut effectuer les contrôles à la nuit

d’intervention Si les contrôles révèlent la présence de limaces, en PER, il faut respecter des seuils d’intervention (cf. encadré). Si l’on opte pour des granulés contenant du métaldéhyde, il faut veiller à atteindre une densité de 30–40 granulés/m2 au dosage recommandé. En culture biologique, les produits autorisés à base de fer et de phosphate peuvent être utilisés dans le colza, le tournesol et les betteraves jusqu’à deux semaines au maximum après la levée. Si l’activité des limaces est importante sur le long terme, il faut adapter la rotation (tableau). Antagonistes naturels Les œufs de limaces ainsi que les jeunes limaces constituent une importante source de nourriture pour différents insectes tels

Carabe en train de manger une limace grise.

Stade sensibles Germination à 6 feuilles Du semis au tallage Du semis au tallage Du semis au tallage Du semis à 6 feuilles Du semis à 5 feuilles Du semis à 6 feuilles Germination à 4 feuilles Tbérisation la récolte Semis à 3 vraies feuilles

que les carabes. Pour les crapauds, les hérissons, les taupes et certaines espèces d’oiseaux, les limaces adultes sont des proies appréciées. Il est possible de favoriser les antagonistes des limaces en conservant une certaine flore adventice et par le biais des surfaces de compensation écologique. 䡵

Impressum Sous la rubrique «fiche technique», nous publions sans ordre précis des fiches techniques élaborées en collaboration avec des institutions de recherche et de vulgarisation agricoles. Editeur: AGRIDEA, Eschikon 28, 8315 Lindau; AGRIDEA, Av. des Jordils 1, cp 128, 1000 Lausanne 6, www.agridea.ch Concept et rédaction: B. Arnold, AGRIDEA Lindau; A. Chassot, AGRIDEA Lausanne Auteurs: M. Bieri, LONZA SA Bâle; F. Burkhalter, Station phytosanitaire du canton de Berne; A. Chervet,Service de la protection des sols du canton de Berne; W. Jossi, Agroscope ReckenholzTänikon ART Collaboration: Begleitgruppe Datenblätter Ackerbau, Lindau; Groupe Grandes Cultures, Lausanne Graphiques: Danielle Widmer, Haute école suisse d’agronomie HESA, Zollikofen Photos: G. Fiaux; L. Gubler; M. Hochstrasser; P. Hofer; S. Jenni; W. Jossi; Th. Kreuter (Bayerische Landesanstalt für Landwirtschaft) V. Maurer; H. Ramseier; W. G. Sturny. Layout et publication: Revue UFA; 8401 Winterthour

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

3 · 10

3 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE

Limaces: un problème permanent CONDITIONS CLIMATIQUES ET SYSTÈMES CULTURAUX sont les principaux facteurs qui influencent fortement les populations de limaces. Mais il faut aussi savoir que les limaces sont capables de compenser rapidement les effets de conditions peu favorables grâce à leur capacité de reproduction. Trois ans d'observations ont montré que la densité des populations de ce ravageur ne peut pas être abaissée durablement.

REVUE UFA · 3 2010

d'observations (2007– 2009) on a cherché à évaluer l'activité des limaces et à

1

0

0

Jours avec neige

Jours gel permanent

10.09

2

5 08.09

3

10

06.09

4

15

04.09

5

30

02.09

6

35

12.08

7

30

10.08

8

35

08.08

40

06.08

Le gel protège des agressions par les limaces En se fondant sur trois ans

Nbre de limaces par piège

04.08

Voir tensions de succion actuelles sous: www.vol.be.ch/site/fr/home/lanat/ landwirtschaft/bodenschutz/ bodenschutz-messwerte-bodenfeuchte/ bodenschutz-messwerte-bodenfeuchteaktuelle-messwerte.htm Seuil d'intervention: Densité d'organismes nuisibles à partir de laquelle il y a lieu d'intervenir pour éviter de subir des dommages économiques. Pour les détails, voir la fiche au milieu du cahier.

Markus Bieri

Nbre. de jours par mois

02.08

• > 10 cbar, le sol est praticable.

Andreas Chervet

Parcelle de maïs «Oberacker» à Zollikofen (BE). VM = Valeur moyenne.

12.07

• de 6 à 10 cbar, le sol est praticables avec des engins légers;

10.07

• < 6 cbar, le sol n'est pas praticable;

Florian Burkhalter

Graphique 1: Activité des limaces, enneigement et jours de gel en début d'hiver

08.07

A des valeurs

06.07

Tension hydrique (cbar): Valeur mesurée au moyen d'un tensiomètre pour apprécier l'humidité du sol. Plus la tension est faible, plus le sol est humide.

04.07

Jour de gel permanent: Jour au cours duquel la température maximale est inférieure à 0 °C.

02.07

Définitions

la mettre en relation avec les conditions météorologiques et avec le système cultural. L'essai de longue durée «Oberacker», à l'Inforama Rütti, Zollikofen (BE), a servi de base à cette expérience (voir encadré). Au printemps de la première année d'observation (2007) peu après le semis du maïs (avril) on a compté en moyenne sept limaces par piège, ce qui correspond à une très forte activité (graphique 1). Ce nombre important de captures peut être mis en relation avec l'hiver doux qui a précédé, comptant peu de jours de gel (voir encadré) et un sol peu gelé. L'hiver suivant (2007/08) fut un peu plus froid et surtout plus précoce, mais plus doux à partir de janvier, comme l'hiver précédent. Pendant les jours de gel de décembre 2007, il n'y avait pas de couverture de neige protectrice et le gel a pénétré dans le sol jusqu'à 20 cm. Le taux de mortalité des limaces en a été plus important. A partir de janvier, il n'y

12.06

Stratégie de survie Les limaces sont des animaux hermaphrodites possédant une durée de vie de huit à douze mois. Chaque individu est capable, après fécondation réciproque, de pondre 300 à 500 œufs dans la couche

supérieure du sol. Les jeunes limaces éclosent après quatre semaines et atteignent leur maturité sexuelle six mois plus tard. Au cours de l'été, le taux de reproduction des limaces et leur activité destructrice sont influencés par la disponibilité en nourriture mais aussi par les conditions climatiques, plus particulièrement l'humidité du sol, une faible tension hydrique leur étant favorable (voir encadré). En cas de sécheresse prolongée, c'est la mort par dessèchement qui les menace. En hiver, si le sol est gelé en profondeur, les chances de survie des œufs et des jeunes limaces sont réduites par l'effet de congélation. Les petites limaces (limaces grises et limaces horticoles) sont capables de résister à des périodes de sec ou de gel en se réfugiant dans des anfractuosités du sol profondes en profitant des galeries de vers de terre ou des fissures. Elles se trouvent ainsi dans un environnement ayant une humidité convenable où elles trouvent une nourriture suffisante sous forme de résidus de racines, de mycélium de champignons, et d'autres matériaux organiques. Cette stratégie de survie rend le contrôle des populations difficile, de même que la lutte directe au moyen de granulés molluscicides, car on ne peut saisir que la frange de la population qui est active. Dans la stratégie de lutte contre les limaces, il est utile de se rappeler la formule suivante: population > activité.

10.06

L’importance des populations de limaces varie fortement d’une année à l’autre. Ceci repose dans une large mesure sur leur forte capacité de reproduction ainsi que sur une stratégie de survie raffinée. Comme la fiche «Les limaces dans les grandes cultures» (au milieu du cahier) le décrit, les prévisions de dégâts de limaces ne repose pas sur une estimation de leur nombre mais sur une appréciation de leur activité.

VM semis direct/labour

51


PRODUCTION VEGETALE Graphique 2: Activité des limaces, précipitations et tension hydrique dans le sol Parcelle de maïs «Oberacker» à Zollikofen (BE). VM = Valeur moyenne. Tension hydrique (cbar)/ Pluviométrie (mm)

Nombre de limaces par piège

Précipiations mens.

Tension hydrique

10.09

08.09

06.09

04.09

02.09

12.08

10.08

08.08

06.08

04.08

0 02.08

1

0 12.07

2

30 10.07

3

60

08.07

4

90

06.07

5

120

04.07

6

150

02.07

7

180

12.06

8

210

10.06

240

VM semis direct/labour

Parcelle de suivi à long terme «Oberacker» Site/Sol: Inforama Rütti, Zollikofen (BE); altitude 550 mètres; terre brune profonde, humide en profondeur; limon sableux peu humifère. Dispositif expérimental: six parcelles de 14 a, placées côte à côte; la moitié de chacune d'elles est labourée, l'autre est en semis direct. Rotation des cultures (depuis 2006): Maïs d'ensilage/EV – Féverole – Orge d'automne/EV – Betterave sucrière – Blé d'automne/EV – Pois protéagineux/EV (EV = Engrais vert). Semis: A la même date dans les deux systèmes, avec le semoir pour le semis direct. Protection des plantes: Dans le semis direct, utilisation occasionnelle du glyphosate avant le semis ou en pré-levée. Ensuite, dans les deux systèmes, herbicides de post-levée selon le principe des seuils d'intervention. Système cultural «extenso». Broyage des résidus de récolte du maïs pour combattre la pyrale et les fusarioses.

a eu que quelques jours de gel isolés. Ces conditions, auxquelles se sont ajoutées les pluies abondantes du mois d'avril (graphique 2) ont été vraisemblablement favorables à la régénération des populations de limaces jusqu'au semis du maïs. Cependant, les captures du printemps 2008 ne représentaient que la moitié de celles du printemps précédent, ce qui laissait supposer un effet de la précocité de l'hiver avec des jours de gel sans neige. L'hiver 2008/09 s'est caractérisé par un nombre élevé de jours de gel. Malgré une faible couche de neige, glacée et donc sans guère d'effet isolant à partir de janvier, le froid a pénétré profondément dans le sol. Celui-ci resta gelé longtemps, ce qui a réduit fortement les populations de limaces (graphique 1). A l'opposé de l'année précédente, le mois d'avril 2009 fut sec, avec pour conséquence une activité des limaces beaucoup plus faible avant le semis du maïs (graphique 2).

Eté sec, moins de dégâts en automne L'importante et active population de limaces du printemps 2007 (graphique 2) a été fortement perturbée

avant et pendant le semis par le travail du sol intensif. Mais cette population s'est rapidement régénérée grâce à l'humidité du sol entretenue de façon continue par les précipitations supérieures à la moyenne de mai à août. Durant toute la période de végétation, la tension hydrique mesurée dans le sol est restée inférieure à 25 cbar. Tant en avril qu'en septembre, on a compté en moyenne 7 limaces par piège. L'été 2009 a présenté une situation extrême inverse. La population de limaces était très affaiblie au printemps et est restée pratiquement inactive durant toute la période de végétation. Ceci s’explique par un sol demeuré constamment sec, voire très sec, dès le mois d’avril à cause des faibles précipitations. Les relevés effectués au cours de l'été 2008 sont moins spectaculaires en termes d'activité des limaces. Suite à l'humidité du sol élevée au cours du printemps, les limaces sont restées actives jusque vers la mi-été puis ont échappé à la courte période de sec qui a suivi en se réfugiant dans les profondeurs du sol. Les quantités de pluie non négligeables tombées entre juillet et oc-

Dénombrement des limaces Dans la parcelle de maïs, l'activité des limaces a été déterminée en les piégeant sous des soucoupes à pots de fleurs où elles sont attirées par de l'aliment pour porcs; les dénombrements ont été effectués à l'aube durant cinq jours consécutifs et ont permis de calculer les valeurs moyennes. Ces relevés ont eu lieu peu avant le labour, après le semis, pendant la levée, à la fermeture des lignes et peu avant la récolte.

52

Parcelle de suivi à long terme «Oberacker» à l'Inforama Rütti, Zollikofen. Photo: Gabriela Brändle, ART

3 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE

Conclusion Sur la base des observations faites dans l'essai de longue durée «Oberacker», les risques de dégâts de limaces sont...

Suite de la page 25 Grassiloballen, 14 Stk., blackenfrei, ab Kunstwiese; Heu; Emd; Stroh, kleinere Posten  041 921 22 43 Säkombination Lely & Nodet, 4 m, neue Zinken und Schare; Pferdeanhänger Böckmann, 2er, ab Platz  079 438 22 59 Wiesenegge, 5 Meter, hydr. klappbar, Fr. 2200  079 354 49 33 Schneepflug Hunziker, 2.6 m, 3-Punkt, dreiteiliges Schild, massive Ausführung, Fr. 4000  071 385 50 39 Traktor Bührer MS12, mit Halbgang, Jg. 63, Perkins, 3 Zylinder Motor, Fr. 1950; Rad, 2 Stk., 8 Loch, 14.9 x 28, 25%, Fr. 320; Pneu REVUE UFA · 3 2010

460 / 760R28, 60 %; Rad, 2 Stk., 9.5 x 36, 6 Loch, 25 %, Fr. 220  052 745 12 08

2 m, 6 Stk. à 1.6 m; Motormäheranhänger  062 963 24 36

Futtermischwagen Seko, 11 m3, Jg. 98, top Zustand, Fr. 11'800  079 483 60 90 Kreiselschwader Fella, occ., 3 m Arbeitsbreite, einsatzbereit, Fr. 1300  079 323 23 40

Front Doppelmesser Mähwerk, 270 m, hydr. Antrieb  052 625 25 60

Motorsäge Dolmar 4600, 38 cm Schwert, mit Ersatzkette, wenig gebraucht  052 743 18 11

Klauenstand, älteres Model, Holzboden, hinten und vorne je eine Fusswinde, Fr. 550; Rundballengabel, hydr., für Silo- und Rundballen 0.8 m-1.6 m, für Frontlader Euro 8, Fr. 650; Feldhäcksler New Holland S 717, alt, gez. für Silogras oder Häckselstroh  026 684 14 82

Warmluftofen TOLDHP, 32 Kw Heizleistung; Wellblech, 150 x 90 cm, neu; Eternit, gebraucht, 17 Stk. à

Traktoren Kindersitz, gefedert, neu, Fr. 350  079 365 03 08

labour semis direct

Nombre de limaces par piège 12 10

2007

2008

2009

8 6 4 2 Octobre

Août

Juin

Avril

Octobre

Août

Juin

Avril

Octobre

0

Auteurs Florian Burkhalter, Station phytosanitaire du Canton de Berne; Andreas Chervet, Service de la protection des sols du Canton de Berne; Markus Bieri, Lonza SA, Bâle. Les dénombrements de limaces sur la parcelle de suivi à long terme «Oberacker» ont été financés par la société Lonza SA, Bâle, et réalisés par Evelyne Joliat, Lena Gubler, Jennifer Rathert et Anna-Kathrin Dürig. Les données météorologiques ont été rassemblées par Gilbert Delley, Haute Ecole Suisse d'Agronomie HESA de Zollikofen.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

Rübenlader Bleinroth LB 13, Jg. 89; Tandemachse 620 / 75R 30, Fr. 15'000  052 317 18 01

Schleppschlauchverteiler, 12 m breit; Ladewagen Pöttinger Trend 1  034 435 14 80

Parcelle de maïs "Oberacker" à Zollikofen (BE).

Août

Avant la mise en place des cultures, au printemps, on a observé les mêmes densités de limaces dans les systèmes «labour» et «semis direct» (graphique 3). Par l'effet du travail du sol (procédé «labour» uniquement) et par les passages de machines nécessaires pour la mise en place de la culture (dans les deux systèmes), les populations de limaces sont massivement réduites. Cependant, cette réduction est généralement moins marquée dans le procédé «semis direct» que dans le procédé «labour». Alors que, dans le système «labour», on ne trouve pratiquement pas de limaces actives durant la phase sensible qu'est la levée du maïs, on rencontre, après le semis dans le procédé «semis direct», une densité de limaces dépassant le seuil d'intervention, et ceci deux ans sur trois, malgré l'effet réducteur mentionné plus haut.

Graphique 3: Activité des limaces dans les systèmes «labour» et «semis direct»

Juin

Semis direct

• Elevés à la levée des semis de printemps après un hiver doux et sans gel du sol. • Elevés lorsque le printemps est pluvieux dès les semis effectués, même si des coups de froid avec gelées au sol ont été recensés durant l'hiver précédent. • Très faibles après un hiver long avec sol gelé, suivi d'un printemps sec. • Élevés sur les tubercules de pomme de terre ainsi qu'à la levée des cultures en automne si l'été fut humide. • Faibles sur pommes de terre non irriguées ainsi qu'à la levée des cultures d'automne (colza) si l'hiver a été froid avec sol gelé et que les précipitations ont été inférieures à la moyenne durant toute la période de végétation. • Eventuellement très élevés, et c'est parfois surprenant, sur les tubercules de pomme de terre ainsi qu'à la levée des cultures en automne, même si l'été a été entrecoupé par de courtes périodes de sec. • Dans un système avec travail du sol simplifié, il y a lieu de surveiller de très près l'activité des limaces après le semis, en particulier si les conditions sont humides. 

Avril

tobre ont fait que les captures dénombrées en automne ont été proches du seuil d'intervention.

3 · 10

Bourse aux bonnes affaires Kreiselheuer Krone, 8 teilig, 4 jährig; Frontmäher Vicon 295 FP, 5 jährig  079 640 52 30 Traktor Bucher 1800, Diesel, Fr. 1400; Traktor Schilter LT1A, Fr. 1000, funktionieren beide gut  062 299 04 36 Traktor Valtra 6550 Hi-Tech; Traktor Bucher M6000, mit Mulchbalken; Hitch, zu Amazone KE; Sämaschine Nordsten, 3 m  044 942 23 16 Remorque plateau, 12 m, 3 ess., 26 t, 30 km/h, Fr. 12'000; remorques de camion, 2 pièce, 2 ess., basc.

3 côtés, 12 et 14 m3, Fr. 3000; char à pont, 5 t, 5 x 2 m, Fr. 1400; remorque un ess., avec grue à l'avent, Fr. 3000  079 250 65 64 Lame à neige de camion, 3.2 m, Fr. 1100; panier avec vérin, hydr. pour chargement copeaux / betterave / terre, 400 l, Fr. 1000; mât d'élévateur, 1.5 t, 3.4 m, Fr. 1200  079 250 65 64 Abris pour petits animaux, 12 m x 2.50 m ou 6 m x 2.50 m, Fr. 2000  079 250 65 64 Kratzbodenwagen, 2 Stk., mit Aufsätzen; Anhänger, 2 Stk., mit Aufsätzen; Felgen, zu

11-28 Pneu Ford oder MF; Sturzrahmen Viktor, zu Ford oder MF  ab 19.30 Uhr 034 423 44 38 Ersatzteilsatz für Kettenenmistung Albert, neu, Fr. 4750; Auswurfkanal, für Albert Entmistung mit elektr. Motor Getr., Preis nach Vereinbarung  079 293 84 61 Silos à céréales, 10 à 30 t, Fr. 600 à 1000; vis à céréales, 0.1 m x 6 m, 0.16 m x 4 m ou 6 m; ventilateur, Fr. 1000  079 250 65 64

Suite à la page 54 53


Profitez de l’aubaine de vous adresser à tous les paysans suisses

Bourse aux bonnes affaires Heugebläse Aebi HG 10, Einsatz nur in Dürrfutter, mechanisch und optisch in top Zustand, 6 Flügel, 400 mm Abgang, grosse Transporträder, Stufenpouli, 20 m Kabel, sep. Schalter, Stecker für Verteiler / Zubringer, Schutztrichter, Verteilerkopf Fegu, Fr. 1500  079 328 76 63 Kt. BE Remorque surbaissée, 3 ess., 30 t, rampe hydr. Fr. 9800; surbaissée, 2 ess., 16 t, 9 m x 2.5 m, Fr. 6600  079 250 65 64 Cramer Piton Fix, für Schiene, Innenteil 309 mm, sehr wenig gebraucht, Fr. 700; Frontpacker, Pneu gelenkt, Accord Dreieck, ca. 600 kg, Fr. 3000; Ladearm Ritter, für Kleinballen, Fr. 1200; Treibachse, alt, von LKW Kipper DIN 8, 1700 mm Loch Spur, Fr. 500  079 478 05 94 Kt. TG

1.1 Nutzlast  079 769 31 70

Schweissanlage Elektroden Wehrli, 250 A, Fr. 600; Tiefgänger, 1 Achse, 6.5 m x 2.5 m, Fr. 6000; Traktor Fendt 305 LS, Jg. 83, 40 km/h, 2 DW, 2 Rad, Allradbremse, ab Service, Luftsitz neu, Fr. 22'000  079 478 05 94 Kt. TG

NEU NOUVEAU

Chassis, 1 Achsig, Zwillingsbereift, 7 m, Fr. 800; Fettkübel, Druckluft, Fr. 250; Chassis,1 Achsig, 4 m, Fr. 200  079 478 05 94 Kt. TG Heckstapler Falconero, 3.2 m, 1500 kg, hydr. Oberlenker, Seitenschub, verstellbare Gabel + Ballenspitze, guter Zustand, Fr. 3500  041 920 42 91 Viehtransporter Toyota Tyna, Jg. 03, ab MFK, Ausbau 6.5 m2, Imfeld,

Attention: nouvelles rubriques C’est aussi simple que cela: • Remplir le talon en lettres majuscules • Par case, 1 lettre, 1 espace, 1 chiffre ou 1 signe de ponctuation (ne pas oublier le no de téléphone) • Indiquer le nombre de parutions et la rubrique désirée • Découper le coupon et le transmettre par courrier, fax ou e-mail à: Revue UFA, bourse aux bonnes affaires, Case postale 344, 8401 Winterthour  058 433 65 30, Fax 058 433 65 35, info@ufarevue.ch Délai: Toujours 14 jours avant la date de parution. Important: Si vous êtes membre d’une LANDI, vos annonces dans la Bourse de la Revue UFA sont gratuites. Annonces machines: Placez en plus votre annonce en ligne sur machinesagricoles.ch. Gratuit pour les membres LANDI! Vous pouvez placer jusqu’à 5 photos couleur de votre machine. Pour les non-membres, la place pour une machine coûte Fr. 20.– par mois.

54

Traktor Farmall H, Jg. 49, teilrestauriert, günstig  079 230 32 02 Tank, Drei-PunktBehälter, 200 l, mit Auslaufhahn, Fr. 300  071 385 50 39

avec nouvelles rubriques Mähdrescher Claas Superautomatik S, Jg. 66, Preis verhandelbar für Sammler  079 230 32 02 Einzelkornsämaschine Hassia, für Mais, 4 Reihen, guter Zustand  071 385 50 39 Rau Unimat 330, hydr. klappbar, Kulturund Gareggenzinken, neuwertig, Fr. 3500  076 347 75 14

TALON

Kreiselmäher JF CM 1900, occ., mit Aufbereiter, sollte revidiert werden, Fr. 500  079 323 23 40

Pneu Continental 32 x 6 Extra Ply 30 %, 2 Stk.; Planetengetriebe, zu Mischwagen Marmix, 7 m3, Fr. 500; Ballenlader Unia, hydraulisch angetrieben, wenig gebraucht, Fr. 600; Pneu, mit Felgen, passend zu Ford dexta, 9.5 x 36, 50 %, Fr. 500  079 478 05 94 Kt. TG

Commande d’annonces dans la bourse aux bonnes affaires

Suite de la page 53

Hackgerät Bucher, für Mais und Rüben, mit Gänsefuss-Scharen, Fr. 700  071 385 50 39 Heurüstmaschinen, Kran- und Kleinmodell, guter Zustand  079 678 81 49 Stromgenerator Kraftwelle KW 6500 OHV, 4-Takt, luftgekühlt  071 385 50 39 Bewässerungspumpe, mit Dieselmotor auf Wagen, Fr. 2000  031 755 67 44 Stapler Still, mit Seitenschub, Fr. 7500  031 755 67 44 Feldspritze, rau, 600 l, IP Test, Balken mech. Hangausgleich, 12 m breit, sehr guter Zustand  079 603 98 75 Installation, pour sécher le foin en grange, Multi fan, comprenant 3 ventilateurs de 4 CV, tableau électrique, claises, etc.  079 270 10 51 Ballenförderband Gruse, Zubringer 7 m, Verlängerungen, 2 x 20 m / 1 x 9 m / 1 x 7 m, komplett oder einzeln; Lagerbehälter, 1000 l, ideal für Kalbhütten  079 426 06 35

Chiffre:  oui (supplément Fr. 20.–)  Machines agricoles  à vendre

Heuverteiler Wild, mit Rohr, muss bemontiert werden  071 311 18 65 Silogabel, elektrisch, für Entnahme von Gras im Hochsilo  041 480 28 36 LKW Dieselöltank, 140 l, 140 cm lang, 50 cm breit, 20 cm hoch, neu, mit Halterung, Fr. 200  071 655 12 94 2 Kolbenpumpe Aecherli-Meier, DW, 15 PS, elektr. Motor, fahrbar, 42 m3/h, total revidiert, mit Beleg  071 655 12 94 Roller Yamaha XC 125 Cygnus X, blau, 821 km, 1. Verkehrsetz. 21.09.09, Fr. 4100  079 344 77 08 Ersatzteile zu Wepfer Busati Frontmähwerk, Messerhalter komplett 2 Stk., Gleitschuh L + R, 2 Lager, div. Busati Klingen, alles neu  056 441 60 22

 non

 Immobilier

 recherche

Schilter Nencki LT8, guter Zustand  079 286 64 00

 à louer

 Animaux

Rapid 606, mit 2.5 m Balken; Pumpe Motorspritze Typ 1; Motor Mag, neuwertig  078 812 12 24 Fendt 307CI, Jg. 04, 750 h, FA + FZ  079 356 03 06 Einachs 3 Seitenkipper Neuhaus, 8 t, sehr gepflegt, Fr. 4500  076 347 75 14 Kreiselschwader Fahr KS 80D, Fr. 300  076 347 75 14 Bockwagen, mit Eisenbereifung, günstig; Gabelwender  032 677 10 50 Schnellbänne, mit Lastwagenbereifung; Räder 9-32 zu Steyr 650, Gitterräder; Gabelwender; Bockwagen; Milchwärmer  032 677 10 50 Zuckenrübenvollernter Stoll 202, in einfwandfreiem Zustand, einsatzbereit, Fr. 19'800  079 847 95 33 Suite à la page 57

Nombre de parutions:  1 x  Contingent

 Emploi

2x  Fourrage

 à donner

 Je suis membre de la LANDI

10.– 20.– 30.– 40.– 50.– 60.– 70.– Chaque ligne supplémentaire Fr. 10.–   Gratuit pour les membres des LANDI. Nom, prénom Membre de la LANDI Adresse, NPA, Localité Date, signature

TVA 7.6 % incluse

Découper et envoyer à: Revue UFA, Bourse aux bonnes affaires, Case postale 344, 8401 Winterthour


PRODUCTION VEGETALE

Les sulfonylurées restent la seule alternative APRÈS LA REMISE EN CULTURE DES JACHÈRES FLORALES, certaines repousses peuvent entraîner des problèmes. Petit tour d’horizon des herbicides qui permettent le mieux de venir à bout des plantes récalcitrantes.

Selon l’ordonnance sur les paiements directs, une jachère florale ne peut être remise en culture qu’à partir du 15 février. Pour ce faire, les cultures appropriées sont les prairies artificielles ou les céréales de printemps et le maïs. Lors de l’abandon de la jachère florale, il est recommandé de traiter toutes les plantes à problème avec un herbicide total. Ainsi, en plus du labour suivi de deux passages de herse, il est également possible d’opérer un semis en bandes ou un semis direct, pour autant que l’on fauche ou que l’on broie la végétation de la jachère et que l’on effectue un traitement avec un herbicide total une fois que cette dernière a à nouveau atteint une hauteur de 20 cm. Dans les céréales et le maïs, la tanaisie vulgaire et la cardère sauvage peuvent poser problème, alors que de la mauve sauvage peut faire son apparition dans des betteraves sucrières semées après une jachère florale.

Essai Dans le cadre d’un travail de semestre effectué à la HESA, les stratégies suivantes ont été analysées contre ces plantes à problème:

«Starane XL» n’ayant pas donné satisfaction. C’est «Concert SX» qui a le mieux agi contre la cardère sauvage. «Othello» et «Express SX» ont certes démontré une bonne efficacité au début, mais de nombreuses plantes ont pu se rétablir par la suite. Contre la mauve sauvage, seul le mélange «Debut/Exell» a fait preuve d’efficacité.

REVUE UFA · 3 2010

Hans Ramseier

Résumé Le travail de semestre confirCardère sauvage.

• Tanaisie vulgaire: Concert SX (150 g/ha), Express SX (60 g/ha), Othello (1.2 l/ha), Starane XL (1.8 l/ha). • Cardère sauvage: Concert SX (150 g/ha), Express SX (60 g/ha), Othello (1.2 l/ha), Starane XL (1.8 l/ha), mélange Debut (30 g/ha) et Exell (0.25 l/ha). • Mauve sauvage: Mélange Debut (30 g/ha) et Exell (0.25 l/ha), Venzar (0.25 kg/ha), Beta Star (2.5 l/ha), Frontier 900 (0.6 l/ha). «Concert SX», «Express SX», «Debut/ Exell» et «Othello» contiennent des matières actives du groupe des sulfonylurées. Toutes ces stratégies herbicides ont été testées sur des petites parcelles avec quatre répétitions.

Concert, Express, Debut/Exell

Mauve sauvage.

Johanna Gysin

Sur la base des visites de cultures qui ont été effectuées à quatre reprises à intervalles de 10 jours, on a constaté qu’aucun herbicide n’avait une bonne action simultanée contre ces trois plantes analysées. «Concert SX» et «Express SX» se sont montrés les plus convaincants contre la tanaisie vulgaire, «Othello» et

me ainsi les recommandations formulées sur la base d’essais menés par la station de recherche Agroscope. En effet, tous les herbicides offrant un résultat satisfaisant contenaient des sulfonylurées comme matière active. Si l’application était intervenue au stade recommandé (stade germe jusqu’à 4 feuilles de l’adventice) – traitement un peu plus tardif dans l’essai –, les herbicides testés auraient certes eu une efficacité un peu meilleure. Vu qu’au cours des dernières années on a assisté à une recrudescence des résistances aux sulfonylurées chez l’agrostide jouet-du-vent, il est conseillé d’alterner le plus possible les différents groupes de matières actives dans la rotation. 䡵

Auteurs Johanna Gysin est étudiante à la Haute école suisse d’agronomie (HESA), 3052 Zollikofen. Hans Ramseier est spécialiste et enseignant en protection des plantes à la HESA et a assuré le suivi du travail de semestre de Johanna Gysin intitulé «Effets d’une sélection d’herbicides sur les plantes des jachères florales».

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

Tanaisie vulgaire.

3 · 10

55


LES CONSEILS DE SEMENCES UFA SEMENCES

Doppez vos prairies! UNE GESTION CIBLÉE DES PRAIRIES GRÂCE AUX SURSEMIS Permet d’améliorer de manière décisive la productivité et la qualité des prairies.

Une forte présence de plantes en fleurs correspond à une mauvaise qualité fourragère.

Pour maintenir les prairies permanentes proches des prairies temporaires en matière de rendement et de qualité, il faut les sursemer avec des variétés sélectionnées. L’objectif est une proportion élevée de variétés sélectionnées hautement digestibles, productives et résistantes aux maladies dans la composition botanique.

Quand sursemer? Dans la plupart des régions, les meilleurs périodes pour un renouvellement de prairie réussi sont du départ de la végétation jusqu’à fin avril et de la mi-août à la fin septembre. Pour tous les mélanges, la densité de semis est de 200 g/ha.

Pour vous répondre fenaco Yverdon, Lukas Aebi  024 424 01 43 fenaco Sursee, Dominik Fischer  058 433 65 88

Exemple d’une composition optimale avec 60 à 70 % de graminées, 20 à 30 % de trèfle et diverses autres plantes.

Mélanges principaux pour sursemis: UFA U-Swiss Highspeed® est le mélange de sursemis polyvalent par excellence. Il est adapté aussi bien aux endroits séchards qu’ombrageux et humides et il est le garant d’un succès durable du sursemis. UFA U-440 AR Highspeed® est approprié pour tous les sites favorables au ray-grass et pour la régénération de pâturages. Ce mélange existe également avec des semences enrobées. UFA U-240 AR Grâce à des ray-grass barbus, il est le mélange sursemis le plus rapide à la levée et le plus concurrentiel. Il s’utilise principalement dans toutes les régions où l’on trouve du ray-grass d’Italie à l’état naturel ou dans les prairies avec un feutre à concurrencer.

Vous trouverez d’autres mélanges UFA U dans le catalogue Semences UFA 2010 aux pages 10/11 ou à l’adresse www.semencesufa.ch, auprès du service technique de Semences UFA ainsi qu’auprès de votre LANDI.

Comment procéder? En plus du bon choix du mélange, les points suivants sont primordiaux à respecter pour la réussite d’un sursemis: • Semis à la volée. • Incorporer la semence à une profondeur d’env. 1 cm. • Eventuellement rouler si aucune pluie n’est annoncée. • Première coupe précoce (affouragement en vert). • Deuxième coupe précoce.

Les sursemins maintiennent la productivité des prairies permanentes.

GVS Schaffhausen, Bruno Gnädinger  052 631 17 65 LV St. Gallen, Albert Fässler  071 226 77 11 fenaco Winterthur, Hanspeter Hug  058 433 76 04 fenaco Lyssach, Andreas Wyss  034 448 18 61

Laissez-vous conseiller par votre service technique Semences UFA local. Plus d’informations concernant les mélanges dans le catalogue Semences UFA (dans votre LANDI) ou sur www.semencesufa.ch.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

56

3 · 10

3 2010 · REVUE UFA


Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 54 Trakor New Holland M135, FH + FZ, Druckluft, Fr. 49'000; Traktor New Holland TSA 100, 400 h, Luftdruckbremsen, Klimaanlage, Fr. 69'000  079 484 11 57 Frontlader New Holland L-85, 40 km/h, Fr. 44'000  052 376 15 61 Zubringerband zu Gebläse, 3 m; Siloverteiler, elektrisch, 40 cm; Gummiförderband, 4 m, fahrbar, höhenverstellbar; Anhänger an Traktor, für 1.5 t Hoflader oder Bagger  076 501 31 73 Rohrmelkanlage Hektor, 3 Aggregate, Heisswasserreinigung  044 865 48 90 Hackgerät, Rau-Kombi, für Zuckerrüben, 6 reihig, usw., Fr. 300  032 381 14 89 Kälbergitter, 3 Stk., mit 6 Plätzen, bis ½ jährig, Zentralverschluss, höhenverstellbar, mit Futterkrippe, aus Chromstahl, Fr. 900 od. einzel  032 381 14 89 Schneepflug, mit Anbauplatte, passend zu Hürlimann DT 503 oder DT 603, hydr. schwenkbar, 2 m Arbeitsbreite, Fr. 1500  041 480 09 01 / 079 400 58 31 Dritte Dosierwalze zu Pöttinger; Grossilierwagen, neuwertig, zu halben Neupreis  056 441 60 22

Schneidgebläse Brügger, 15 PS, mit Schalter und Steckdose; Heugebläse Brügger, mit Rohr; Schleusengebläse Aebi, mit Fegu Verteiler; Heuschrote S+M, mit Kabel  034 402 23 15

Hecktrommelmähwerk Niemeyer 275, mit Aufbereiter, wenig gebraucht, Fr. 6000  079 441 88 79

Traktorensitz Grammer Maximo XL MSG 95 A, luftgefedert, ca. 600 h, Fr. 900  052 233 60 18

Telleranker, 50 Stk., 1.2 m, Ø Teller 20 cm, Fr. 12/Stk.  071 461 18 32

Elektro Silogabel, für Grassilo, Entnahme im Hochsilo  041 480 28 36 Heugebläse Lanker, 10 PS, mit Rohren, Fr. 400; Bandeingrasung Rapid, Fr. 80; Schweissmaschine BBC, Fr. 240  052 336 11 37 Pneu Michelin 8.25 x 16 14 Ply, 2 Stk., mit Schlauch, neuwertig, Fr. 100/Stk.  079 483 80 81

Milchtank, 800 l, mit Kühlung, günstig 079 578 93 03

Kratzbodenwagen, neue Achse, einsatzbereit, 10 m3  078 639 49 64 Kreiselheuer PZ Fanex 562, 3-Punkt, mit Tastrad, Fr. 1800  071 461 18 32 Gewindeschneidesatz M6-M24, metrisches und Feingewinde  079 622 45 82 Kantholz, ab Fr. 300/m3  079 324 52 25

Feldspritze Fischer, 600 l, mit Frischwassertank, Einspühlschleuse, Servomat und IP Test, 15 m Gestänge, vollhydraulisch, sehr guter Zustand  079 483 80 81

Doppelrad Müller / Bührer 9.5 / 36, grün, guter Zustand  079 360 94 24

Einzelkornsämaschine Nodet Pneumasem 2, 6 reihig, Fr. 800  052 745 15 77

Schilter 1000, Motor revidiert; Gras- und Mistbahre, 100 l  033 722 25 84

Heuverteiler Aebi TL20, neuwertig, demontiert; Heugebläse Taurus K4, 15 PS; Tränkebecken Alfa Laval  076 325 21 77 Kreiselegge Lely, 3 m Arbeitsbreite, neue Zinken, nachlaufende Stabwalze , Fr. 2900  079 578 93 03

DUO

Vorkeimharassen, aus Holz; Lampen, günstig  079 425 52 49

Heurüstmaschine, Landker, fahrbar, mit Schiebrechen, Kunststoffzinggen, guter Zustand, günstig abzugeben  079 812 98 66

Puissant contre les graminées avec en PLUS un effet sur dicotylédones

Suite à la page 59

Une machine bon marché pour votre exploitation? Lancez une demande de recherche (gratuite pour vous) dans la rubrique «Recherche directe». S’il n’y a pas encore la machine désirée, vous serez informé par un e-mail ausitôt qu’elle sera disponible.

www.machinesagricoles.ch

Un produit — un passage. Désherbage simple et 

Bayer (Schweiz) AG · CropScience · 3052 Zollikofen Téléphone: 031 869 16 66 · www.bayercropscience.ch Hussar duo contient Fenaxoprop-P-éthyle et Iodosulfuron. Observer les risques de danger et les mesures de sécurité sur les emballages.

REVUE UFA · 3 2010


phyto-news Application foliaire de bore sur betterave sucrière

Désherber le maïs avec des combinaisons de produits

Les engrais foliaires sur betterave sucrière sont périodiquement remis en question. Il est intéressant de noter que les agriculteurs qui en utilisent constatent un effet significatif sur le rendement alors que ceux qui n'en utilisent jamais ne justifient leur position que par l'économie de frais de production. Ce qui est en fait déterminant, c'est le rendement net. Des statistiques ont montré que les exploitations qui ont les frais spécifiques les plus élevés sont aussi celles qui obtiennent les plus fortes marges brutes. C'est un peu comme dans le sport de compétition: tout doit être mis en œuvre pour atteindre le meilleur résultat possible. Les producteurs de betterave sucrière disposent de plusieurs produits. La question est de savoir si un produit plus complet augmenterait encore la performance de la betterave. Les résultats positifs des algues marines sont reconnus et les agriculteurs ingénieux tirent de plus en plus parti des expériences faites en arboriculture et en culture maraîchère. Les effets positifs des produits à base d'algues marines fraîches se traduisent par une meilleure alimentation des centres de croissance ainsi qu'une meilleure absorption et translocation de la solution nutritive. Sous la dénomination Goëmar Multi, on trouve sur le marché un produit qui contient, en plus du type de filtrat d'algues le plus récent, encore 130 g/l de bore. Ce produit combine donc les effets de l'indispensable bore avec l'action stimulante du filtrat d'algues. La dose d'emploi est de 3 l/ha de Goëmar Multi, à appliquer à la fermeture des lignes de betteraves. L'application peut être répétée en combinaison avec le premier traitement fongicide.

Le maïs est la plante de grande culture la plus importante au monde et c'est aussi celle pour laquelle on dispose encore d'une très large palette d'herbicides comparativement à d'autres cultures. La recherche et le développement de nouveaux produits sont aussi très dynamiques dans ce domaine. La palette de produits disponibles est actuellement si large que l'on peut trouver une solution à tout problème. Pour l'agriculteur, le juste choix peut se révéler difficile. L'objectif consistant à désherber le maïs tôt, rapidement et avec une efficacité soutenue, peut être atteint tout aussi bien avec une stratégie simple qu'avec un cocktail miracle. Peu de cultures réagissent de manière aussi sensible que le maïs à la concurrence des mauvaises herbes. Si le démarrage des plantes et les premiers stades de développement sont ratés, le maïs n'arrive pas à récupérer de toute la saison. Selon le précédent cultural (p. ex. un mélange fourrager) il peut être judicieux de nettoyer préalablement le champ avec Roundup Max à 4 l/ha. Cette opération est presque indispensable avant un semis en bandes fraisées. Callisto est le produit standard pour le désherbage sélectif du maïs. C'est aussi

 062 746 80 00   

58

www.staehler.ch

le produit de base pour tous les mélanges. Comme principal partenaire de mélange, Successor T a fait ses preuves. Le principal avantage de Successor T est son effet soutenu contre toutes les espèces de millets, les amarantes et la morelle noire. Dans le passé, ce groupe de mauvaises herbes a causé pas mal de problèmes d'enherbement tardif. Les deux matières actives de Successor T, la pethoxamide et la terbuthylazine, assurent une persistance d'action suffisante pour maintenir le champ propre jusqu'à la récolte. Successor T, utilisé comme produit à effet racinaire, a fait ses preuves en mélange avec tous les produits possibles.

Agriculteur satisfait d'avoir utilisé Successor T.

info@staehler.ch www.staehler.ch

Stratégies de désherbage du maïs 2010 Stade de maïs

Levée

Désherbage précoce

Successor T 2,0 l/ha + Sitradol SC 3,0 l/ha

2 feuilles

4 feuilles

6 feuilles

Le mélange de choc

Callisto + Successor T

1,0 l/ha 3,0 l/ha

Contre espèces pérennes comme rumex, chiendent, etc.

Successor T + Task

3,0 l/ha 300 g/ha

Solution complète contre graminées, y.c. chiendent et ray-grass Pour les zones karstiques où les triazines sont interdites

Callisto + Sitradol SC

Callisto + Titus + Successor T

8 feuilles

Traiter sur des rumex bien développés 1,0 l/ha 40 g/ha 2,0 l/ha

Appliquer lorsque le chiendent atteint 15 cm de hauteur

1,0 l/ha 3,0 l/ha

3 2010 · REVUE UFA


Profitez de l’aubaine de vous adresser à tous les paysans suisses

Suite de la page 57 Druckfass Agrar, 3500 l, gut erhalten  032 641 23 43 Garbenseile, Fr. 1/Stk.; Milchkarren; Pferdezug; Raritäten, div.  079 720 68 78 Holzgreifer, zu Kran, Bagger, usw., über 20 Stk., ab Fr. 2400; Schalengreifer; Sortiergreifer, usw.  079 741 85 77 Ansauggebläse Grimm, mit Zw. Antrieb und Rohren, Fr. 450; Rübenschneider Müller, mit Zw. Antrieb, Fr. 240; Holzspalter Güde, -36 cm, Spaltkraft 4 t, Fr. 130  052 745 12 08 Pferdeanhänger, mit Deckblache, Fahrzeugausweis vorhanden, gebraucht für Traktor Fr. 600  081 785 17 53 Schilter Senior, mit Dieselmotor  079 622 45 82 Kettenaufzug SIG, 500 kg, elektr., je 2 Geschwindigkeiten für heben / senken, Kettenmagazin, Laufkatze, Laufschiene ca. 12 m, alles aus Chromstahl, technisch und optisch in tadellosem Zustand, alles inkl., Fr. 480, Kt. Bern  079 328 76 63 Einwandung Heuraum, für 400 m3, Einzelelemente 2.2 x 2.2 m, Belüftungsroste für ca. 90 cm2, Belüftungsschacht für Heubelüftung, mit elektr. Steuerung, technisch und optisch in top Zustand, alles inkl., Fr. 4500, Kt. Bern  079 328 76 63 Einachser Grunder 4 GUD, mit Sitzwagen, Fr. 550  052 685 27 77 Tracteur Calvet DRH120, distribution gauche, droite, arrière, bras de chargement, année 2005, Fr. 4200  032 493 67 76 REVUE UFA · 3 2010

Rübenschneider BVL van Lengerich; Gebläse Aebi HG10, mit Rohr; Förderband Samas, 7 m  032 853 53 19 Standeimeranlage Westfalia, komplett, Fr. 400; Brückenwagen, Einachsanhänger, 4 t Tragkraft, Fr. 500  041 921 64 84 Stahlblech Profit, occ.; Heizlüfter, div.; Entfeuchter, div.; Alu Iso Fenster, 2 Stk., neu, 1.2 m x 2 m; Kipplampe, hydraulisch, 2.3 m x 6 m  062 968 11 64 Heckscheibenmähwerk BSC 450, 3 Punkt, mit Walzenaufbereiter, 2.12 m; Dieselmotor Deutz F4L 912, 4 Zylinder, 70 PS, mit angebauter Hydropumpe und Getriebe, ideal für Antrieb Hoflader; Kompletträder 10.518, 4 Stk., AS Profil  034 497 20 41 Samro Master SC RB, Jg. 91, Zwiebel Aufnahme, Sonnendach, seitlich eine Paloxe für den Abfall, guter Zustand, Preis auf Anfrage  079 460 97 60

NEU NOUVEAU avec nouvelles rubriques Stalltüren, 2 Stk., aus Holz, 1 x 2 m, 1.2 x 2 m; Mischwägeli, klein, mit elektr. Antrieb; Heugebläse Aebi HG 1, ohne Motor; Maishäcksler Pöttinger, mit Stützrad  034 497 20 41

Bourse aux bonnes affaires Kälberiglu, 3 Stk., 1x für 3 Kälber, 2x für je 1 Kalb, inkl. Gitter, wie neu, waren nur an Ausstellung, auch einzeln erhältlich, Fr. 2000  079 480 19 32 Kratzbodenwagen Mengele, mit Aufsätzen, Fr. 800  071 633 42 36 Absauganlage DeLaval Family, mit Wärmerückgewinnung, Fr. 1200  052 685 37 64 Wendetraktor Carraro 7700, mit Fronthydraulik, Doppelräder hinten, 1700 h, 64 PS, Kriechgänge, 2 Zapfwellenanschlüsse, 540 und 1000 U/min rechts, 1000 links, Wegzapfwelle, Kupplung neu, ab MFK, Fr. 19'000  079 318 93 07 Autoräder, 16 Zoll  079 318 93 07 Kreiselheuer Claas WAS 450, Fr. 450; Ladewagen Agrar LW 30, Fr. 800; Druckfass, 2500 l, Fr. 900; Milchtank, stationär, 1000 l  052 685 37 64 Sternringpacker Holzer, mit autom. Lenkung, für schwere Böden, Fr. 800  032 385 18 75 Zaunpfähle aus Holz, Länge 1.6 m, bis 300 Stk.  079 318 93 07 Räder Komplett, 10.7515.3 AF, 11,5.8-15,3 AF; Doppelräder, 10.75-15.3 AF, 11,5.815,3 AF  079 318 93 07 Güllenmixer Kirchner, 12.5 PS, mit Untersetzungsgetriebe; Güllenmixer MFH, 20 PS; Schaufelrührwerk, 2 Stk., 100 und 300 m3; Antrieb, für Flügel Rührwerk, 5.5 PS  079 678 81 49

Kupferkäserkessel, 1000 l, Fr. 2500  041 486 24 29

Bergmäher Bucher Elite 7, Hydrostatantrieb, Kubota Motor GH280, 9 PS, Doppel- und Gitterräder, Messerbalken, 1.9 m , mit Aussenschuh, betriebsbereit  078 835 33 68

Frontpacker Holzer Perfekt, mit autom. Lenkung, Ø 65 cm  032 385 18 75

Heuverteiler Neuero, 14 m Streulänge, inkl. Gebläse  041 988 23 62

Gummiförderband, verzinkt / Chromstahl, Motor oben, mit Stecker, Fr. 3800  076 325 21 77 Motorkarette Honda 400, 65 cm breit, wenig gebraucht, Fr. 2500; Stromgenerator, 6 kVA, mit Dieselmotor, fahrbar, neuwertig, Fr. 1800; Mofa Pony, ab 18.00 Uhr  079 275 50 14

NEU NOUVEAU avec nouvelles rubriques Treicheln Glocken Tresch, Herger, Büeler, Müsler, Chamonix, Premana, Römer, Berger, Omlin, Tenconi, Östreicher, klein und gross, gut und günstig, ab 18.00 Uhr  079 275 50 14 Strohmühle Vakumat, Preis nach Vereinbarung  079 575 25 52 Schneckenpumpe Stöckli, 78 m3, ZW Agropilot, wie neu; Hürlimann H360, 6000 h, Doppelrad, top Zustand, ab 18.00 Uhr  041 497 17 01 Strohmühle Vakumat, 15 PS Motor- und Wasserspray Vorrichtung, wenig gebraucht, Fr. 2000  055 440 31 36 Pneuwagen, 2 Stk., Holz, 5 und 6 t; Garegge, 3.50 m; Mähwerk Bademo, 2.80 m; Förderband, 9 m  079 718 24 09

Kreiselheuer Kuhn Tip 4201, neuwertig, Fr. 5000; Teleskopverteiler Sumag, Gebläse, 12 PS; Doppelräder S. Müller, 8.3-32 zu 10-28  041 933 26 01

Ballensammelwagen, mit Aufsatz zum anhängen an Kleinballenpresse, Blinklichtanlage, top Zustand, günstig  079 428 24 17

Förderband Blaser, 10 m, günstiger Preis  055 440 36 87

Ballenförderband Maran, Zapfwellenantrieb, hydr. Höhenverstellbar, guter Zustand  079 428 24 17

Bandrechen, zu Aebi AM20, CC56, CC66, Jg. 04, wie neu, Fr. 2800; Kreiselheuer Vicon, 4 m, Jg. 02, 3 Seiten hochklappbar, ideal für 2 Achsmäher, top Zustand, Fr. 3400  079 424 47 22 Tischfräse Kitty, fahrbar, mit Schiebtisch, 380 V, Fr. 2200; Tischfräse Altendorf, Profimaschine, grosser Schiebtisch für Platten etc., Fr. 4800  079 424 47 22 Elektrokabel, 30 m, 5-Polig, Stecker J15, Fr. 100  071 455 11 53 Heugebläse Lanker, Injektionsgebläse 20 PS, Fr. 1500  079 335 97 47 Motormäher Aebi 41, mit Gabeleingraser, Fr. 2000; Berg Mistzetter, Fr. 1100; Druckfass Kaiser, 2300 l, Fr. 1250; Heubombe Zumstein, mit Rosten, Fr. 850  031 809 14 09 Ladewagen Rapid Cargo Track 15 s, selbstfahrend, 3800 h, Preis nach Absprache; Metrac 3000, mit Busatisbalken, Bandheuer, Preis nach Absprache  031 809 14 09 Big Bags günstig abzugeben  079 426 06 35

Baukran Potain, Funksteuerung, guter Zustand, ab Platz, Fr. 5000, Kt. LU  076 534 70 00

Ballenwagen Hiestand, Nachläufer an Ballenpresse, ca. 70-80 Ballen Fassungsvermögen; Rübenschnetzler van Lengerich, mit Putzwalze  032 677 10 94

Kreiselheuer Claas, occ., funktionstüchtig, 4.20 m Arbeitsbreite, manuell aufklappbar, Fr. 550  079 633 94 30

Doppelräder 12.4/36, Patent Müller, 5 Stern, Profil 90 %, passend zu 16.9/30 Fr. 1900  041 921 16 35

Brennholz, Fr. 67/Ster  041 921 16 35 Milchtank, 500 l, günstig; Kamo X3000, guter Zustand, günstig  079 673 24 71 Zaunpfosten, 50 Stk., verzinkt, 90 mm Rohrdurchmesser, 2 m lang; Tore, 3 Stk., 1.6 m hoch, 2.9 m breit; Schweisstrafo, 40-170 A  062 877 14 50 Front Doppelmesser Mähwerk, 2.70 m, hydr. Antrieb; Motorsense Sachs; Reifen Goodyear 480/65R20, 50 %; Reifen Michelin 540/65R38 XM108, 45%  079 430 57 71 Traktor New Holland TN 75, mit Wechsel bzw. Doppelräder hinten und vorne, Fronthydr./ Frontzapfwelle, 3 dw. Steuerventile, freier Rücklauf, 1 dw. an Front gezogen, hydr. Oberlenker, Rundumleuchte, Schneeketten, div. Stecker etc.  079 467 62 82, www.wengerlohnunternehmen.ch Gebläse Wild, 20 PS, mit Strohhäckselkitt und Maisschaufeln, dazu Verteilerbogen mit Hand / Seilbedienung; Schwingzubringer Lanker; Zivilschutz Kompressor  079 467 62 82, www.wengerlohnunternehmen.ch Hackstriegel Raabe, 6 m Arbeitsbreite, 2 Intensitätsstufen, mechanisch klappbar; Streifenfräse Oekosem 2, mit Hitchbock, Düngerkästen  079 467 62 82, www.wengerlohnunternehmen.ch Suite à la page 77 59


BRÈVES PRODUCTION ANIMALE

Une bonne relation est importante Une approche calme des animaux avant l’abattage diminue les réactions de stress que peuvent éprouver les bovins le jour de l’abattage. C’est ce que démontre une étude du FiBL. Cette étude s’est basée sur un groupe d’essai et un groupe témoin de huit taureaux d’engraissement (Limousin x race laitière). Les animaux du groupe d’essai ont bénéficié dès la cinquième semaine précédant la date d’abattage d’un massage calmant de quatre minutes par semaine. A travers un test de distance d’évitement effec-

tué avant les massages et deux jours avant le délai d’abattage, on a estimé comment les animaux se laissaient approcher. Il s’est avéré que les animaux traités se laissaient plus facilement toucher par une personne étrangère que le groupe témoin. Au moment de pénétrer le box d’étourdissement, on a constaté que les animaux issus du groupe d’essai étaient nettement moins stressés que les bêtes du groupe témoin. La concentration en cortisol dans le box d’étourdissement était nettement plus élevée que lors des mesures effectuées précédemment dans les deux groupes. Dans la zone d’abattage, les animaux issus du groupe témoin affichaient des valeurs en lactate et en glucose plus élevée, ce qui indique des réactions de stress plus fortes.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 60

Suisag adapte ses structures dans le domaine de l’élevage En tant que centre de prestations pour la production porcine, Suisag procède à des adaptations structurelles. L’objectif consiste à établir une différenciation claire entre prestations de droit public et prestations de marché. Concrètement, le secteur élevage est subdivisé en un département «instruments d’élevage» avec gestion de herdbook, tests de performance et estimations des valeurs d’élevage et un département «programme d’élevage» qui se consacre à la promotion du programme d’élevage. La commission technique Elevage de la Fédération des producteurs Suisse-

porcs a été remaniée et se préoccupe presque exclusivement de questions liées à la technique d’élevage

et de questions scientifiques. Une communauté d’intérêt (CI) Programme d’élevage a été créée pour le secteur programme d’élevage. Cette communauté d’intérêt s’occupe de l’orientation du programme d’élevage, des questions de race et de leur promotion. La CI est instaurée par Suisag et a pour objectif de favoriser la collaboration entre les acteurs du secteur de l’élevage et de renforcer ainsi le programme d’élevage suisse. Lors de la répartition des sièges, la représentation des races et des organisations partenaires est prise en compte. Ruedi Mani, Suisag

Succion mutuelle

Grosse demande

Selon un travail de doctorat présenté à Vienne, la race a une influence sur la fréquence avec laquelle les veaux se têtent mutuellement. Un sondage effectué sur 2800 exploitations autrichiennes a démontré que les veaux Holstein avaient beaucoup moins tendance à se sucer mutuellement que les veaux des races Tachetées rouges et Race brune. Contrairement à cela, on a établi qu’il existait des différences entre taureaux d’une même race. Ainsi le meilleur

Plus de 1100 entreprises se sont annoncées pour participer à la prochaine Eurotier qui se déroulera du 16 au 19 novembre 2010 à Han-

87 % de vaccination contre la langue bleue

novre (D). Parmi eux, 150 nouveaux exposants. Près de 1700 entreprises issues du monde entier sont attendues à cette plate-forme spécialisée dans la détention animale et unique en Europe. En 2008, l’Eurotier a acceuilli 130 000 visiteurs, dont 22 000 étrangers. www.eurotier.ch

Formation continue pour les professionnels des chevaux

des taureaux affichait-il une valeur d’élevage de 114 pour la caractéristique «Succion» alors que le moins bon taureau présentait une valeur d’élevage de 77. Pour le critère «succion» on a établi une hérédité de 3.7 %.

Centenaire Cette année, la fédération zurichoise de la race brune fête ses 100 ans de jubilé. Cet anniversaire sera dignement fêté lors de l’exposition cantonale de bétail de la race brune qui sera sponsorisée par UFA et LANDI.

Depuis l’automne 2009, le haras national suisse et la Haute école suisse d’agronomie proposent une formation continue de niveau Haute école pour les professionnels du milieu équin. Ces cursus sont subdivisés en cinq modules et peuvent être suivis parallèlement à l’exercice d’une profession. Un programme varié attend les invités le 26 mars à Avenches. L’ensemble du programme de formation continue et les différents modules seront présentés lors de la soirée d’information dès 17h15. Plus d’informations à l’adresse www.shl.bfh.ch

Le délai jusqu’auquel les détenteurs de bétail pouvaient déposer une demande d’exemption de vaccin contre la langue bleue courait jusqu’au 12 février. Les chiffres sont désormais connus: 87% des agriculteurs veulent faire vacciner leurs bovins ou moutons contre la langue bleue; 13% ont demandé à être exemptés. L’office vétérinaire fédéral mise donc sur une bonne couverture de vaccination en 2010 également.

Erratum: Meyer AG et Schweizer AG n’ont pas fusionné Contrairement à ce qui avait été écrit dans les brèves de la Revue UFA du mois dernier, Meyer SA et Schweizer SA n’ont pas fusionné. Les deux entreprises restent indépendantes mais se présentent désormais sous le nom commun «Meyer Gruppe».

MEYER GRUPPE MEYER AG & SCHWEIZER AG CH-6023 Rothenburg CH-9536 Schwarzenbach info@meyergruppe.ch www.meyergruppe.ch 寿 0848 100 800 3 2010 · REVUE UFA


OFFRES SPÉCIALES SPÉCIALITÉ DU MOIS

UFA-Rumilac Rabais Fr. 20.– / 100 kg jusqu’au 27.03.2010 D’ACTUALITÉ

CAKE BLOC & bacs à lécher UFA Des prix attractifs dans votre LANDI ACTION

UFA 302 Prestarter pour porcelets Rabais Fr. 4.– / sac 20 kg jusqu’au 13.03.2010 ACTION

UFA pour porcelets Rabais Fr. 2.– / 100 kg jusqu’au 27.03.2010 SPÉCIALITÉ HYPONA

HYPONA 899 MASH Rabais Fr. 5.– / sac 25 kg jusqu’au 13.03.2010 ACTION

HYPONA 892 / 893 Succédané de foin Rabais Fr. 3.– / 100 kg jusqu’au 13.03.2010

UFA-AKTUELL UFA-ACTUEL

Journées UFA dans votre LANDI

Du 11 au 13 mars, votre LANDI organisera ses traditionnelles journées UFA. Vous bénéficierez de rabais attractifs sur tous les aliments UFA pour animaux d’agrément. Les professionnels profiteront aussi de plusieurs actions intéressantes. Ne manquez pas cette occasion de vous approvisionner à bon compte et passez à la LANDI pendant les journées UFA.

10 % sur les aliments UFA pour animaux d'agrément • Aliments UFA lapins • Aliments UFA volailles • Aliments UFA moutons/chèvres

Autres promotions • Un sac de pansage HYPONA gratuit, à l’achat d’aliments

HYPONA d’une valeur minimale de Fr. 300.– • Prix attractifs pour achats anticipés de CAKE BLOC et de bacs à lécher UFA 999

ACTION

Aliments HYPONA chevaux Un sac de pansage gratuit à l’achat d’aliments HYPONA dès Fr. 300.– du 8.03. au 17.04.2010 BON ALIMENTS BIO Rabais Fr. 100.– si achat min. de 2 t en vrac ou 2 palettes d’orig. jusqu’au 15.05.2010

TIPP DES MONATS CONSEIL DU MOIS

UFA-Rumilac

une protection naturelle contre les météorisations Le risque de météorisation augmente, particulièrement au printemps. Le foin/regain ne permet pas toujours de prévenir ce problème ou d’améliorer les choses. UFA-Rumilac contient de l’huile de foie de morue, de nombreuses plantes appétibles (cynorrhodon,

UFA-Rumilac: c'est si facile de donner de l’huile de foie de morue aux ruminants. REVUE UFA · 3 2010

UFA-Rumilac Dès maintenant: rabais de Fr. 20.– / 100 kg jusqu’au 27.3.2010, dans votre LANDI

camomille et orties) des vitamines A et E ainsi que des acides gras oméga-3. Ce produit protège les bovins, les moutons et les chèvres contre les météorisations. Il a largement prouvé son efficacité et il est très simple à utiliser.

UFA-Rumilac • réduit le risque de météorisations • est facile à distribuer • est très appétible • stimule l’appétit et donc augmente l’ingestion alimentaire

Le problème

L’herbe printanière humide, peu fibreuse et riche en trèfle, forme de grandes quantités de gaz qui peuvent provoquer des météorisations.

Les symptômes

Météorisations, diarrhées, inappétence

La solution

Donner tous les jours de l’UFA-Rumilac: bovins: jusqu’à 250 g par animal/jour; veaux, moutons, chèvres: jusqu’à 50 g par animal/jour 61


UNTERWEGS MIT... EN ROUTE AVEC …

Fritz Bruni, spécialiste des volailles UFA Spécialiste des volailles au Service technique Zollikofen, Fritz Bruni suit principalement des détenteurs de poules pondeuses. Il les conseille en matière d’alimentation et de gestion, organise la fourniture des poulettes et les aide à commercialiser leurs œufs. Fort de sa longue expérience en aviculture (élevage et ponte), Fritz Bruni épaule des producteurs disséminés dans tout le plateau suisse. Certains travaillent pour des labels, d’autres ont choisi le canal bio. Tel est le cas de Diego Zanin qui a soigneusement concrétisé son projet avec le concours de Fritz Bruni.

Trouver une ressource orientée vers le futur Diego Zanin a affermé l’exploitation en 1991. A l’époque, on y produisait du lait et on engraissait des truies. En 1998, il a racheté la ferme, abandonné la production laitière pour se lancer dans l’élevage du jeune bétail. Il a transformé son rural et construit une écurie neuve pour quatre chevaux. Il y a trois ans, Diego Zanin a commencé à réfléchir sur la manière de développer sa production pour pouvoir y travailler à plein temps. Une reconversion au bio lui semblait idéale, compte tenu des structures et de la taille (15,5 ha SAU) du domaine. Mais que faire? Cultiver des plantes de montagne,

produire du «beef pâturage» bio ou autre chose? C’est alors que Fritz Bruni l’a orienté sur l’aviculture et les variantes ponte et élevage de poulettes. Et Diego Zanin a décidé de produire des œufs bio, de manière à obtenir une valeur ajoutée maximale.

Une nouvelle halle bio La nouvelle halle a été construite – en grande partie par l’exploitant lui-même – pendant la phase de reconversion au bio, de 2 ans. La demande d’œufs bio est bonne. Mais en production bio, on ne peut pas détenir plus de 2000 poules (en groupes de 500), par halle. De plus, la halle doit être compatible SST et SRPA. «En principe, une poule a besoin de beaucoup d’air frais, d’eau propre et d’un aliment irréprochable pour être une bonne pondeuse», souligne Diego Zanin. La halle a été bâtie en fonction de ces principes. Les animaux jouissent d’une grande liberté de mouvement. L’aire intérieure comprend un secteur

protégé du gel, où se trouvent les abreuvoirs, un dispositif d’alimentation automatique et une volière terrasse Boleg, équipée de nids. Le jardin d’hiver aux dimensions généreuses n’est pas isolé. Il comporte un bain de sable et des distributeurs automatiques de grains car la détention bio impose une alimentation complémentaire aux grains.

Alimentation en deux phases Les 2000 poulettes hybrides Lohmann Brown Classic arrivent dans la halle à

Exploitation Diego Zanin et Christine Glauser Grebi 3638 Pohlern BE SAU: 15.5 ha d’herbages en ZM1 Cheptels: 37 génisses d’élevage, 4 chevaux et 2000 pondeuses bio Main-d’œuvre: l’exploitant, son fils Michael, et Christine

Assortiment Farmer pour pondeuses bio UFA a déveFritz Bruni, Wildenrütti 404, 3661 Uetendorf (BE) Né le

23 février 1967

Ausbildung maître-agriculteur, employé LANDI pendant plusieurs années, au Service technique Zollikofen depuis septembre 1996. Hobbies

ski et vélo

Motto

«Utiliser l’alimentation en deux phases selon les besoins et les performances des animaux.»

62

loppé un assortiment spécial pour les détenteurs professionnels de pondeuses bio. Nos aliments couvrent parfaitement tous les besoins des pondeuses, dans chaque phase. L’emploi de deux aliments complémentaires différents (UFA 507, UFA 508) complétés par des grains appropriés (UFA 504) permet de maîtriser les teneurs de la ration journalière. Les apports de protéines et 3 2010 · REVUE UFA


l’âge de 18 semaines. Diego Zanin pratique l’alimentation en deux phases qui répond parfaitement aux besoins nutritionnels des volailles. L’objectif est de produire le plus vite possible des œufs pesant plus de 53 g et présentant une coquille de bonne qualité. On utilise donc de l’aliment complémentaire UFA 507 bio, riche en supports protéiques très assimilables (aminogramme équilibré) et en vitamines, jusqu’à la fin de la 3e – 4e période de ponte. Ensuite on passe à l’aliment complémentaire UFA 508 bio. Durant

cette phase, on peut réduire la concentration protéique de l’aliment de ponte car l’ingestion est plus élevée. Mais la minéralisation (surtout le calcium) revêt davantage d’importance. Le mélange de grains UFA 504 est distribué automatiquement tous les soirs, dans le jardin d’hiver. Les premiers jours suivant leur arrivée ou en cas de déjections liquides, les poules reçoivent aussi de l’UFA-Antifex dont les bactéries lactiques assainissent la flore intestinale. «Avec ce régime alimentaire, mes volailles sont très bien nourries», constate Diego Zanin.

Au bonheur des poules L’exploitant et sa compagne sont attachés à leurs poules. Une observation intensive durant les premières semaines est particulièrement importante. Les œufs pondus hors des nids sont régulièrement ramassés pour minimaliser la ponte au sol. Le calme et la familiarité de ces poules sont remarquables. Leur très bonne constitution se voit dans le faible taux de pertes. Un coup d’œil à la liste de ponte permet de constater leur haute productivité (+ de 95 %).

La ferme des Zanin se trouve au pied du Stockhorn, dans l’Oberland bernois.

de vitamines sont essentiels au cours des premières périodes de ponte. En deuxième phase, on ajoute du calcium pour durcir les coquilles.

UFA-Antifex

Des pondeuses de 69 semaines: un plumage magnifique.

REVUE UFA · 3 2010

Aliment biorégulateur reconstituant une flore intestinale saine après des troubles digestifs. • régénère rapidement la flore intestinale • favorise les bactéries intestinales utiles • contient des bactéries lactiques protégées, insensibles aux acides

Diego Zanin et Christine Glauser sont très contents de la ponte de leurs poules.

Lancez-vous, vous aussi dans la production d’œufs bio! La demande d’œufs bio excède l’offre. La production avicole bio offre d’excellentes perspectives pour les exploitants intéressés. Actuellement, les œufs bio se vendent à de bons prix qui sont à peu près 25 % supérieurs à ceux des œufs ordinaires de détention en parcours. Prenez contact avec votre Service technique UFA. 63


SPEZIALITÄTEN SPÉCIALITÉS

Pâte de démarrage UFA – pour que les petits aussi deviennent grands Grâce au progrès réalisés en zootechnie et en nutrition, la taille des portées augmente constamment. Mais le nombre de petits porcelets croît lui aussi. Or, le taux de survie des porcelets sous-développés est moindre, surtout si leur alimentation n’est pas optimale pendant les premières heures de vie. „La phase de démarrage est déterminante pour le développement d’un porcelet. Si les animaux faibles ne reçoivent pas une bonne dose d’énergie, 12 à 24 heures après leur naissance, ils ne sont pas assez forts à la tétée“, dit Heinz Seelhofer, chef de la station d’essais UFA-Bühl. On donne la pâte de démarrage après

LESE-FUTTER À LIRE UFA réduit ses marges Grâce à une production/une logistique plus rationnelles et à de bons chiffres d’affaires, UFA peut de nouveau réduire ses marges. Elle le fait, d’une part, en améliorant ses conditions (hausse des rabais palettes et vrac, nouveau bonus fenêtre de livraison) et, d’autre part, en diminuant plusieurs prix, selon l’évolution du marché des matières premières. Cette amélioration s’élève, en moyenne à env. Fr. 2.–/100 kg d’aliment composé, dès le 1er mars 2010.

l’ingestion de colostrum, le premier jour de vie. Une à deux pressions de la pompe, directement dans la bouche, suffisent. Si nécessaire, d’autres distributions sont possibles au cours des jours suivants. La pâte de démarrage UFA contient des nutriments rapidement assimilables ainsi que beaucoup de vitamines A et E. Le fer et la L-carnitine renforcent la résistance et favorisent un rapide développement. La pâte de démarrage UFA stabilise la flore intestinale et améliore la formation du sang. Mais elle ne remplace pas l’apport de fer (injection, pâte de fer UFA ou UFA-Fénergie).

Les effets du confort

Pâte de démarrage UFA – un complément pour les porcelets.

HOBBYTIER-ECKE ANIMAUX D’AGREMENT

Les vaches en deuxième lactation sont plus productives et ont moins de mammites lorsqu’elles disposent d’une brosse pour vaches. Telles sont les conclusions d’une étude pratique réalisée par l’université de Cornell, aux USA. Les cas de mammites ont diminué de 34 % chez les vaches en première et en deuxième lactations.

On demande des producteurs BIO

CAKE BLOC et bacs à lécher UFA UFA offre un vaste assortiment de bacs et de pierres à lécher de qualité éprouvée – pour tous les besoins et toutes les espèces animales. Une complémentation efficace et simple!

CAKE BLOC Pâturage Permet une complémentation minérale optimale pour les troupeaux de vaches laitières ou allaitantes, au pâturage.

UFA 999 biocompatible Le bac à lécher universel, pour toutes les espèces animales. Assure une bonne complémentation minérale de base. Comme il ne contient pas de cuivre, il convient aussi aux moutons et aux chèvres.

CAKE BLOC Magnésien bio compatible Pour bovins, ovins et caprins, lors des transitions alimentaires (herbe printanière ou d’automne, dérobées). Enrichi en saponines de quillaya, permet une régulation de la dégradation des

Dès maintenant, des prix attractifs dans votre LANDI

matières azotées et limite les excès d’ammoniac dans le rumen. CAKE BLOC Vacances Permet la constitution de réserves en sélénium et en vitamine E pour préparer une nouvelle lactation performante. Pauvre en calcium. CAKE BLOC Junior Complément minéral expressément formulé pour couvrir les besoins particuliers des animaux (veaux et génisses) en phase d’élevage. Avec des levures vivantes et de la vitamine B1. CAKE BLOC Ovina Spécialement formulé pour les moutons. Ne contient pas de cuivre. Avec de la biotine, bénéfique pour la santé des onglons.

La demande de viande de porc bio et d’œufs bio est très bonne. L’une de ces branches vous intéresserait-elle? UFA vient de lancer une action avec un bon de Fr. 100.– sur les aliments UFA bio (au moins 2 t en vrac ou 2 palettes d’origine – un seul bon convertible par exploitation). Renseignez-vous dans votre LANDI ou prenez contact avec votre Service technique UFA.

Conseillers UFA Services techniques 3052 Zollikofen 058 434 10 00 1070 Puidoux 058 434 09 00 6210 Sursee 058 434 12 00 9500 Wil 058 434 13 00 ufa.ch 3 2010 · REVUE UFA


Produit pour le trempage des trayons AGRARO

500 ml

«Médicament vétérinaire autorisé» pour la prévention contre infections des mamelles chez les vaches. 5 l.

24117

16.90

25.

96330

Sangle d’arrimage

Serviettes pour mamelles AGRARO

En 2 parties avec cliquet et crochet, 50 mm x 12 m, 5 tonnes.

39.Fil de fer galvanisé

96326

30245

47.50

5

24611

Garde-bétail AGRARO B220

ANS

Compensation de niveau jusqu’à 15 cm. Echelle double, coulissante ou simple jusqu’à 5,85 m.

269.5

Maillet en nylon

GARANT IE

5 kg, rouge.

ANS

34624

65.-

69.-

GAR AN T I E

Echelle combi Hailo 2x9/1x8 Vario

Téchnologie moderne à très faible consommation du courant. Avec 5 niveaux de performance. Pour petits à moyens pâturages.

149.-

24621

Filet de clôture 24488

9 V / 170 Ah (incl. taxe d’enlèvement)

79.-

24684

53.-

Piquet de clôture

Piquet de clôture AGRARO

110 cm, en fibre de verre, avec deux isolateurs pour fils et bandes, jaune. Paquet de 10 pièces (2.98/pce).

En plastique, profil H stable, pour bandes de clôture jusqu’à 20 mm, longueur 105 cm. Paquet de 5 pièces (1.78/pce).

6.

24742

29.80

Grasse à base de calcium complexe

Multigrade HD 15 W-50

4,5 kg

50 kg

66505

58.-

AGROLA Huile bio pour tronçonneuse 9 kg 66292

REVUE UFA · 03 2010

54.-

65055

24754

58410

8.90

AGROLA Oecofuel 2 temps

239.-

AGROLA Spray universel 300 ml

ANS

Batterie pour gardes-bétail AGRARO Alcaline

Pour moutons, avec 14 piquets, 50 m/90 cm.

Imprégnation sous pression, écorcés, appointi. Ø 7 – 8 cm, longueur 175 cm.

30

5 GARANTI E

139.-

Piquet en bois «Profi»

34146

valable 03. – 20. 03. 2010

31750

Très puissante, deux sorties de clôture avec différent puissance

9.90

www.landi.ch

Rouleau de 50 m, 100/8.

Garde-bétail AGRARO N 20

Ø 2,0 mm, longueur 100 m.

appréciez la différence

Treillis noué AGRARO

2 x 800 papiers (sans seau).

28416

35991

80

Sous réserve de changements de prix ou d’articles

Lotion pour la mamelle

5l 67067

25.50

AGROLA Oecofuel 4 temps

4.

90

5 Liter 67070

23.90 65


F_Bio_0310 ok_2009 23.02.10 18:29 Seite 66

PAGE BIO

Début de la saison de pâture EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE, le succès de la production laitière dépend de la qualité du fourrage de base. Pour pouvoir produire un maximum de lait à partir de la ration distribuée, il faut une complémentation adéquate. Dans l’agriculture biologique, les apports en concentrés sont limités à 10 % de la consommation de matière sèche et doivent être ciblés.

Pour plus d’informations:

www.ufa.ch

66

Si un apport de 10 % de concentré ne permet pas de compenser une qualité de fourrage de base insuffisante, une utilisation ciblée de concentré permet néanmoins d’augmenter l’efficacité de la ration.

Complémentation ciblée Selon le type et la qualité du fourrage de base à disposition, l’équilibrage entre l’énergie et la protéine se fait à l’aide du fourrage complémentaire adéquat. Avec les fourrages grossiers riches en protéine tels que la jeune herbe disposant d’une proportion élevée de protéine moyennement rapidement disponible, il est nécessaire d’équilibrer la ration en recourant à un aliment complémentaire disposant également d’une proportion élevée d’énergie moyennement rapidement fermentescible. Lorsque l’herbe pâturée est riche en trèfle, une complémentation avec l’aliment UFA 275 convient bien. Comme la jeune herbe est pauvre en fibres, les teneurs en graisse du lait sont souvent basses au printemps. Pour améliorer une telle ration, il est souvent judicieux d’effectuer une complémentation avec du foin. Ce dernier doit toutefois être réparti sur l’ensemble de la journée. Le foin ne devrait par ailleurs pas être trop riche en sucre, l’herbe de printemps disposant déjà de teneurs en sucre élevées. Dès que l’herbe pâturée est un peu plus vieille, elle contient moins de protéine. Il est dès lors possible d’effectuer une complémentation avec un aliment complémentaire un peu plus riche en protéine. Selon l’importance du déficit en protéine, on peut par exemple utiliser les aliments bio UFA 277 ou 279.

Tableau: Aliment pour bétail UFA Granulés Flocons MA g/kg UFA 174 F Aliment de démarrage • 220 UFA 274 Aliment de démarrage • 220 UFA 172 F Aliment de performance • 180 UFA 272 Aliment de performance • 170 UFA 279 Aliment de performance • 260 UFA 175 F Equilibrage énergétique • 115 UFA 275 Equilibrage énergétique • 115 UFA 277 Concentré protéique • 390 UFA 287 BONA Concentré protéique • 350 UFA 280 Rempl. de fourrage grossier • 160

PAIE g/kg 150 150 120 111 170 85 85 200 180 85

PAIN NEL g/kg MJ/kg 170 7.4 170 7.4 130 7.2 120 7.0 200 7.3 80 7.0 80 7.0 280 7.0 250 6.5 105 5.7

3 2010 · REVUE UFA


F_Bio_0310 ok_2009 23.02.10 19:17 Seite 67

PAGE BIO

Rabais

sur l’assortiment Bio Grâce à la diminution de prix des matières premières et à des mesures de rationalisation, les prix des aliments bio UFA diminueront de jusqu’à Fr. 4./100kg à compter du 1er mars 2010. UFA travaille avec les LANDI pour développer des synergies en matière de production et de logistique, en faveur du client.

Phase de démarrage Une fois que

La jeune herbe est riche en fibres. Les teneurs en graisse du lait peuvent être maintenues à un niveau stable en apportant du foin plusieurs fois par jour.

la ration est équilibrée, on peut la complémenter avec un aliment de performance. Dans une exploitation biologique, on vise une courbe de lactation aussi régulière que possible, dans le but d’empêcher au maximum un déficit énergétique. Avec la mobilisation accrue de la graisse corporelle, les problèmes de fertilité augmentent également. Une augmentation de la proportion de corps cétoniques influence négativement la formation de follicule. Plus la performance laitière est élevée au cours de la phase de démarrage, plus la concentration en nutriments de la ration globale doit être élevée. C’est la raison pour laquelle l’aliment concentré devrait surtout être utilisé durant la phase de démarrage. La concentration de l’aliment de performance devrait être aussi élevée que possible, de manière à augmenter la concentration de la ration globale. Les aliments pour la phase de démarrage proposés par UFA sont particulièrement adaptés à ce type de situation. UFA 174F et UFA 272 disposent d’une teneur en énergie de 7.4 MJ NEL pour une teneur en protéine brute de 22 %. Selon le type de fourrage de base utilisé dans la ration, il est ainsi possible d’effectuer une complémentation à l’aide de l’aliment de démarrage adapté. UFA 174F est un aliment floconné qui dispose d’une part élevée d’amidon bypass.

Transition adaptée à la panse Il faut dès maintenant se préoccuper d’une bonne transition alimentaire. Les microbes de la panse s’adaptent plus lentement à l’herbe que la vache. Lors du passage de la ration d’hiver à la ration d’été, la flore de la panse a besoin de près de trois semaines pour que la flore de la panse puisse s’adapter. REVUE UFA · 3 2010

Magnesium

au

printemps La

transition de l’affouragement d’hiver à l’affouragement d’été a une grande influence sur l’équilibre minéral de la vache. En raison des conditions de croissance particulières, la première coupe est relativement pauvre en magnésium mais d’autant plus riche en potasse. La potasse est un antagonisme du magnésium, ce qui signifie que la potasse limite d’autant plus l’absorption de magnésium. Pour l’apport en sel minéral cela signifie qu’il est nécessaire d’opter pour un mélange minéral riche en magnésium au début de l’affouragement en vert. Le sel minéral UFA 994 dispose d’une teneur élevée en magnésium et convient particulièrement bien à ce type de situation. Les CAKE BLOC de magnésium conviennent bien pour une complémentation au pâturage.

Conclusion Les facteurs suivants contribuent à un bon départ: • Comme l’utilisation d’aliments complémentaires est limitée, ces derniers doivent être aussi concentrés que possible. • L’herbe très jeune devrait être complémentée avec un foin assez fibreux. • L’aliment de performance devrait surtout être utilisé durant la phase de démarrage de façon à diminuer le risque d’un bilan énergétique négatif. • La transition de la ration d’hiver à la ration d’été doit intervenir lentement pour que la flore de la panse puisse s’adapter de façon ciblée. • La complémentation minérale doit être adaptée à la saison. Au printemps, il faut utiliser un sel minéral riche en magnésium. 䡵

BRÈVES

Andermatt Biocontrol rachète Topcat Sàrl Andermatt Biocontrol reprend rétroactivement les activités de l’entreprise Topcat Sàrl de Jean Malevez. A travers cette reprise, Andermatt Biocontrol étend son secteur d’activité grâce à un autre élément important de la lutte écologique contre les ravageurs. www.topcat.ch

Travail réduit du sol bon pour le trèfle Dans de nombreuses exploitations, le développement du trèfle est insuffisant lors d’un semis d’automne après céréales, en raison de la sécheresse. Dans le cadre d’un essai de longue durée effectué à l’Institut de recherche pour l’agricuture biologique (FiBL), le développement du trèfle sur des sols argileux travaillés de manière conventionnelle avec la charrue et dans le cadre d’un travail réduit du sol avec le chisel a été analysé de plus près. L’essai avait débuté en 2002 avec du blé d’automne, suivi d’une culture intercalaire. En 2004, du tournesol, en 2005 de l’épeautre et en août de cette année le mélange standard 330M (avec trèfle violet de longue durée «Mattenklee») ont été semés. Comme cela se fait traditionnellement dans la pratique, le semis du trèfle s’est fait dans les deux systèmes d’essai sans charrue, avec une herse rotative. Après le semis, le trèfle germé a séché dans les parcelles travaillées avec la charrue alors qu’il a survécu dans les parcelles à travail du sol réduit, grâce à la remontée de l’eau à partir du sous-sol. Dans les parcelles travaillées sans charrue, les rendements en matière sèche du trèfle étaient 29 % plus élevés au cours de la première année d’utilisation en 2006 et de 23 % plus élevés en 2007 (meilleure fixation de l’azote). Les teneurs plus élevées en N, P, K et MG des graminées plaidaient en faveur d’un travail réduit du sol (meilleures conditions de croissance) alors que chez le trèfle, cette tendance ne s’est vérifiée que pour le P.

35 mio. d’hectares en bio

BON Rabais de Fr. 100.– Sur l’ensemble de l’assortiment bio par commande minimale de 2 t en vrac ou de deux palettes originales; un seul bon par exploitation. Validité jusqu’au 15 mai 2010. Renseignez-vous auprès de votre LANDI.

Selon les derniers chiffres en date, la surface cultivée en bio a progressé de près de 3 millions d’hectares en 2008 par raport à 2007. Fin 2008, la surface cultivée en bio atteignait ainsi 35 millions d’hectares. La croissance la plus importante a été enregistrée en Amérique latine et en Europe. A noter que la majeure partie de la surface cultivée en bio se situe néanmoins en Australie. 67


PRODUCTION ANIMALE

Production de viande de bœuf «Swiss Quality Beef» .u www

farev

ue.ch

LES CONSOMMATEURS ET LA RESTAURATION SONT DE PLUS EN PLUS DEMANDEURS de morceaux de viande plus petits, surtout dans le domaine de la gastronomie. Pour les engraisseurs AQ en Suisse cela ouvre un nouveau marché.

Andreas Elmer

Urs Spescha

Le programme «Swiss Quality Beef», SQB en abrégé, a pour objectif de commercialiser des carcasses plus légères et de satisfaire une nouvelle tendance chez les clients. «Le commerce de détail et la restauration souhaitent des carcasses disposant d’une répartition optimale entre les quartiers avants et arrières, avec des morceaux nobles adaptés à la transformation, tout en présentant un rendement d’engraissement optimal ainsi qu’une proportion

Meilleur revenu avec «Swiss Quality Beef» Fredi Saller de Volken (ZH) a opté pour la production de «Swiss Quality Beef» (SQB). Avec un élevage axé sur l’utilisation de concentrés, Fredi Saller crée une base importante pour réussir dans l’engraissement de taureaux. Les veaux arrivent à l’étable avec un poids de près de 70 kg et sont abreuvés à l’aide d’un DAL Förster avec distribution automatique de concentrés. Fredi Saller mise sur la combinaison de lait d’élevage UFA 207Plus et d’aliment d’élevage UFA 116. Au cours de la phase de pré-engraissement et d’engraissement, la ration de base se compose de 90 % d’ensilage de maïs et de 10 % d’ensilage d’herbe. En ce qui concerne le maïs, une grande importance est accordée au choix variétal, à la densité et à l’époque de semis, à la fumure, la récolte ainsi qu’au stockage, ce qu’attestent les bonnes valeurs d’analyse (7.2 MJ NEV/kg MS, 405 g d’amidon/kg MS). Au cours de la phase de pré-engraissement, la ration est complétée avec 2.2 à 2.3 kg d’UFA 231 (7.7 MJ NEV) et 2.5kg durant la phase d’engraissement. Avec un tel régime d’affouragement, les engraisseurs de taureaux réalisent des accroissements journaliers élevés de l’ordre de 1420 g. «Avec SQB je suis en mesure d’installer en une fois des lots entiers» explique l’engraisseur de taureau Fredi Saller. Pour chaque poste, au moins 50 % des animaux doivent répondre aux exigences SQB en matière de qualité et de poids à l’abattage. Il est ainsi possible de commercialiser avec le même groupe d’animaux des bêtes dont le poids dépasse les 280 kg. Fredi Saller peut ainsi réaliser un taux de rotation supérieur tout en ayant moins de travail pour le triage.

68

élevée de graisse intramusculaire», explique Fritz Röthlisberger, chef de projet SQB auprès d’Anicom. Anicom commercialise les taureaux légers via ERSAG et Bell.

Profiter des opportunités

L’UE ne produit pas d’animaux de boucherie légers, raison pour laquelle il n’est pas possible de satisfaire la demande via des importations. Il s’agit de profiter de cette opportunité et de satisfaire la demande de la restauration et des consommateurs avec le SQB. Anicom rémunère la production de tels animaux en accordant des suppléments (tableau 1). Le raccourcissement de un mois de la période d’engraissement permet d’augmenter le nombre de séries par an. Les besoins en fourrages de base diminuent également, ce qui permet de diminuer la surface d’affouragement nécessaire par animal. La plus-value allant jusqu’à Fr. 160.– par taureau SQB résulte de suppléments Anicom ainsi que d’un raccourcissement de la durée de l’engraissement de finition, qui est onéreux. Il est très rare que des poids de carcasse plus élevés permettent de mieux couvrir les coûts fixes et l’achat de veaux d’engrais. C’est ce que démontre également la comparaison effectuée dans le tableau 2 avec les tarifs modérés de Proviande.

Exigences envers les carcasses Les animaux SQB sont livrés sur le marché AQ classique. Il s’agit de taureaux AQ des classes CH-TAX T à C avec classe de couverture 3 et 4 (sans déduction). Le poids des carcasses oscille entre 240 et 280 kg. Pour que la qualité de carcasse nécessaire soit atteinte, il faut dis-

Tableau 1: Suppléments Suppléments SQB (T à C) 200 –240 kg Fr. –.50 240.1 – 250 kg Fr. –.70 250.1 – 260 kg Fr. –.70 260.1 – 270 kg Fr. –.30 270.1 – 280 kg Fr. –.10 Suppléments CH-Tax pour les t. SQB T Fr. –.00 T+ Fr. –.30 H Fr. –.60 C Fr. –.80

poser de veaux d’engrais AA précoces (croisement d’engraissement). Ces animaux sont capables de mettre suffisamment de viande. Pour atteindre le degré d’engraissement exigé (classe de graisse 3) avec un poids à l’abattage de moins de 280 kg, l’affouragement doit répondre à des exigences élevées. Une attention particulière doit être accordée à la qualité du fourrage de base. Seul l’ensilage d’herbe et de maïs d’excellente qualité, complété par un aliment adéquat, permet d’atteindre les résultas escomptés.

Teneurs en PAI élevées La phase de pré-engraissement débute avec 150 kg de poids vif. A ce stade, pour de bonnes performances d’engraissement, il faut que l’approvisionnement en PAI (protéine absorbable dans l’intestin) soit suffisant. Au cours de cette phase, c’est l’aliment complémentaire qui doit garantir un approvisionnement suffisant en APD. Un aliment de pré-engraissement idéal présente une teneur en PAI de 160 g/kg (250 g/kg de matière azotée) et favorise une croissance rapide sans causer d’embonpoint précoce. Il est par ailleurs nécessaire de mettre à disposition 3 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE

SQB en son et en image Un film vidéo concernant la production SQB sur l’exploitation de Fredi Saller peut être visionné à l’adresse www.ufarevue.ch. Les facteurs de succès en matière d’affouragement et de détention ainsi que les différences par rapport à l’engraissement traditionnel y sont démontrés.

du fourrage grossier 24 heures sur 24.

Energie en fin d’engraissement Avec l’avancement en âge, la formation de graisse est plus importante que la formation de viande. Au niveau de la ration, cela exige également un apport plus élevé en énergie qu’en protéine. Pour un bon degré d’engraissement et des accroissements journaliers élevés, avec une valorisation optimale du fourrage, il est donc surtout nécessaire que la concentration en énergie soit élevée (7.4 à 7.5 NEV/kg MS) une fois qu’un poids vif de 300 kg a été atteint. Afin de continuer à assurer le bon fonctionnement de la panse, il faut au minimum 19 g de protéine brute par MJ NEV. Le déroulement optimal de l’engraissement implique en outre une ration adaptée aux besoins des ruminants, un approvisionnement suffisant en fibres brutes ainsi qu’un fourrage de base de haute qualité.

Service de pesage UFA Toro Pour que les animaux puissent être

La production de carcasses de taureaux légers constitue une opportunité pour les engraisseurs suisses.

abattus au bon moment, UFA propose le programme de pesage Toro. Outre le contrôle de l’affouragement, l’estimation du classement CH-TAX escompté ainsi que le poids vif permettent de cal-

Tableau 2: Comparaison des produits SQB et tabelle Proviande Qualité Prix de base taureau T3 Supplément taureau H3

Taureau H (rendement 55 %) Fr. 8.– par kg PV Anicom / Ernst Sutter SA + 0.60 Fr.

Tarifs Proviande + 0.40 Fr.

Poids mort (kg PM) 255 kg 1 265 kg 1 275 kg 1 285 kg 295 kg

Prix Fr./kg 9.30 2 8.90 2 8.70 2 8.60 8.60

Prix Fr./kg Prix Fr./unité 8.40 2142.00 8.40 2226.00 8.40 2394.00 8.40 2394.00 8.40 2478.00

Produit Fr./unité 2371.50 2358.50 2392.50 2451.00 2437.00

Exemple de calcul taureau H3 SQB Proviande Coûts de production (Fr./kg PV) 3 3.25 – 4.10 Coûts de production (Fr./kg PM) 3 5.90 – 7.45 Taureau QM/SQB de 255 kg PM suppléments incl. Taureau QM de 295 kg PM (supplément selon Proviande) Produits supplémentaire taureau QM 295 kg PM Coûts supplémentaires PM plus élevé (40 kg 2 PM x Fr. 6.68 par kg PM) Produit supplémentaire SQB par rapport AQ, par animal REVUE UFA · 3 2010

culer la date d’abattage prévue. Les animaux qui ne satisfont pas aux exigences SQB peuvent être placés sans problème sur le marché AQ.

Conclusion Outre les suppléments de prix, la production SQB comporte d’autres avantages non négligeables pour le producteur, à savoir : • Durée d’engraissement plus courte de 30 jours. • Plus de séries par année. • Besoins en fourrage de base moins élevés, plus faible besoin de place. • Ecoulement assuré. • Meilleur revenu agricole. 䡵

Commercialisation SQB Supplément SQB inclus Fr. 0.70 – 0.10 3 Selon calcul (Engraissement 255 – 295 kg PM) Source: Anicom 1 2

2371.50 2478.00 106.50 267.20 160.70

Auteurs Urs Spescha, Marketing UFA, 3360 Herzogenbuchsee. Vous vous intéressez pour la production de «Swiss Quality Beef»? Les spécialistes UFA Toro vous renseigneront volontiers. www.ufa.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

3 · 10

69


PRODUCTION ANIMALE

Etre bien couché pour bien marcher LES BOITERIES font partie, avec les troubles de la fertilité et les infections de la mamelle, des trois principales maladies affectant les vaches laitières. Comme l’a démontré une récente étude, outre l’état corporel, la qualité de l’aire de repos fait partie des principaux facteurs de risque de boiterie. On a constaté que les tapis en caoutchouc et les matelas plastiques affichaient des résultats moyens.

Sabine Dippel

Christoph Winckler

Les boiteries, en plus de douleurs inutiles pour les animaux, entraînent également des pertes pour les agriculteurs, sous forme de charge de travail supplémentaire, de coûts de traitement, de réduction des performances et de frais de remonte. Les boiteries sont des maladies factorielles. Cela signifie qu’elles sont dues à l’interaction de plusieurs facteurs qui, combinés entre eux, peuvent se renforcer ou au contraire s’annihiler. Ces facteurs sont par exemple l’affouragement, la fréquence et la qualité du parage des onglons, l’aménagement des aires de promenade/couloirs, la façon de se comporter avec les animaux, les processus corporels (p. ex. mise-bas) ou les agents pathogènes, voire le comportement des animaux.

Nombreuses causes

Les interactions qui existent entre les différents facteurs sont complexes. Dans les exploitations affectées par des problèmes de boiteries, l’amélioration de la situation constitue un véritable défi. Pour lutter efficacement contre ce problème, il est donc primordial de connaître les facteurs qui peuvent avoir une influence. Il est en outre utile de savoir quels sont les facteurs de risque les plus fréquents pour les exploitations agricoles. C’est ce qui a poussé l’Institut de Sciences animales de Vienne à étudier de manière plus approfondie deux questions: • Comment le comportement des vaches influence-t-il la santé des onglons? • Quels sont les facteurs de risque les plus importants pour des boiteries dans la pratique?

Seulement à moitié dans la logette Une étude a été lancée pour ré70

Pour les vaches qui ont une hauteur au garrot de 130 à 140 cm, les boxes qui sont face au mur doivent afficher une longueur totale de 2.50 m, soit 60 cm pour la tête et 190 cm pour la longueur de couche.

pondre à la première question. Dans le cadre de cette dernière, le comportement et les modifications au niveau des onglons (saignement de la sole, altération de la ligne blanche, etc.) ont été analysés sur 32 vaches, durant les quatre mois qui suivaient le vêlage. A cette occasion, les chercheurs ont constaté que les vaches qui se tenaient plus longtemps debout en restant à moitié dans la logette (soit seulement avec les pattes de devant) étaient plus affectées par des saignements de la sole. Ces vaches sont un indicateur de confort insuffisant de l’aire de repos, comme des logettes trop petites ou un sol trop dur. Aucune corrélation n’a été constatée

entre altérations au niveau des onglons et temps de repos.

Aménagement de l’aire de repos Pour répondre à la deuxième question, la démarche de 3514 vaches issues de 31 exploitations autrichiennes et 72 exploitations allemandes a été appréciée. Divers paramètres liés à l’animal, comme l’état corporel et la façon de se coucher, ont été appréciés à l’aide d’une observation attentive des animaux ainsi que de leur comportement. Une interview et la saisie détaillée des conditions météo ont fourni des informations sur le mode de garde et la gestion. Sur la base de ces données, deux modèles de facteurs de risque épidémiologique ont été développés, soit un pour les exploitations autrichiennes exclusivement et un autre pour toutes les exploitations analysées. Au total, 34% des vaches prises en considéra3 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE tion étaient affectées par des problèmes de boiterie (entre 0 et 81% par exploitation). Dans les deux situations considérées, une mauvaise qualité de la zone de repos allait de paire avec un plus grand risque de boiterie. Ce sont le comportement des vaches et le type de revêtement de logette qui ont donné les indications les plus précises sur la qualité de l’aire de repos. Tant un comportement anormal des vaches couchées (p. ex. plus de 20 s pour se coucher ou se lever, position assise dans la logette) que la présence de tapis ou de matelas caoutchouc se sont

traduits par une augmentation des problèmes de boiterie dans les exploitations concernées. Le risque de boiterie s’est également avéré plus élevé lorsque la vache n’avait pas assez d’espace pour avancer la tête ou que la barre de nuque était mal positionnée.

Temps nécessaire pour se lever Dans les exploitations autrichiennes, plus les vaches avaient besoin de temps pour se lever et plus le risque de boiterie était élevé. Un besoin en temps plus élevé indique que la vache manque de place pour prendre de l’élan avec la tête ou que les surfaces sont glissantes, ce qui gêne la vache au moment de se lever. Lorsque l’aire de repos est de mauvaise qualité, la vache est mal couchée, ce qui se répercute sur la santé des onglons. Par ailleurs, les défauts au niveau des logettes se traduisaient par une proREVUE UFA · 3 2010

portion plus faible de vaches couchées dans les logettes, donc par un risque de boiterie plus élevé.

Moins bonne irrigation sanguine Lorsque les logettes sont trop petites ou que leur revêtement est trop dur, les Cette vache combine les facteurs favorisant les boiteries: elle reste à moitié dans la logette en étant debout, son état corporel est mauvais, les logettes sont relativement courtes. De plus, les logettes ont des matelas et les couloirs sont en caillebotis.

vaches restent plus longtemps debout, parfois avec les pattes avant dans le box. Cela entraîne une moins bonne irrigation sanguine des onglons et cause une compression, surtout après le vêlage et lorsque les sols sont en béton. Dans le même temps les onglons continuent à être exposés au lisier, ce qui endommage la corne et la peau et les rend plus sensibles aux blessures et aux infections.

Condition corporelle et caillebotis Un mauvais état corporel accroît également le risque de boiterie. Chez la Tachetée rouge, on entend par là une note BCS <3.75 sur une échelle de 1 (trop maigre) à 5 (trop gras). Une diminution importante et/ou rapide de l’état corporel entraîne également une diminution des réserves de graisse dans les onglons, ce qui augmente les zones de compression. La vache devient par

Tableau: Facteurs de risque pour les boiteries Résultats des relevés effectués sur 31 exploitations laitières autrichiennes et 72 exploitations allemandes Comp. anormal (vache se reprenant à plusieurs reprises pour se coucher/ se lever, > 20 sec. pour se lever/coucher, vache se lève en commençant par les pattes de devant, se couche en posant d’abord l’arrière train Aire de repos avec tapis/matelas en caoutchouc Manque de place dans la zone de la tête Diagonale de barre de nuque trop courte Etat corporel < 3.75 (Tachetée rouge)

ailleurs plus sensible aux problèmes métaboliques, d’où une incidence négative sur la santé des onglons. Dans les exploitations autrichiennes, on a constaté une augmentation du risque de boiterie liée aux caillebotis, même si la qualité du revêtement est plus importante que le type de revêtement en lui même.

Conclusion Il est primordial de bien observer les vaches. Ont-elles besoin de beaucoup de temps pour se lever ou se coucher? Doivent-elles tourner la tête vers la logette de leur voisine à cette occasion? Y-a-t-il des vaches qui se mettent d’abord sur leurs pattes de devant avant de se lever? Y-a-t-il beaucoup de vaches debout dans les couloirs ou à moitié couchées dans les logettes? Autant d’indices indiquant une qualité insuffisante des logettes. Souvent, il suffit d’augmenter la litière. Les éléments qui gênent la vache dans la zone de la tête doivent être supprimés alors que la barre de nuque doit être positionnée de telle manière que les vaches ne soient pas empêchées de se lever ou de se coucher. Pour maintenir une bonne santé des onglons, il convient par ailleurs d’éviter une diminution importante et/ou rapide de l’état corporel. 䡵

Auteurs Sabine Dippel, Christoph Winckler, Institut pour les sciences animales, Universität für Bodenkultur, Vienne (A). La dissertation de Madame Dippel a été présentée à l’Université de Vienne (Universität für Bodenkultur) et a été distingué par la Société internationale pour la production animale (IGN), qui lui a remis le prix qu’elle décerne à la recherche. Ce prix récompense les prestations scientifiques dont le but est de garantir une détention animale respectueuse des animaux de rente. www.ign-nutztierhaltung.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

3 · 10

71


PRODUCTION ANIMALE

Suivi global du troupeau CHEZ LES RUMINANTS les vétérinaires mettent l’accent sur le suivi préventif global au niveau du troupeau. Il s’agit de réduire ainsi les interventions d’urgence, qui sont onéreuses. De nombreux spécialistes estiment que le regroupement de plusieurs vétérinaires au sein d’un même cabinet constitue une bonne solution pour atteindre les nouveaux objectifs dans la qualité des aliments et la protection des animaux.

En tant que partenaires de l’agriculture, les vétérinaires font eux aussi face à d’importants changements structurels et à une augmentation des exigences qualitatives. La Revue UFA a demandé à Adrian Steiner, chef de la clinique pour ruminants de Berne et professeur en médecine bovine auprès de la faculté Vetsuisse de l’Université de Berne, comment les cabinets vétérinaires et les responsables de la formation s’adaptaient à la nouvelle donne.

Ces études ont été uniquement effectuées à l’étranger. Certains estiment que le suivi de troupeau n’est intéressant que pour les grosses exploitations. J’estime pour ma part qu’il est toujours préférable de suivre régulièrement tous les animaux et de procéder suffisamment tôt à d’éventuels traitements ou de prendre des mesures pour améliorer la situation. Le suivi de troupeau a également une influence positive sur la sécurité des denrées alimentaires.

Revue UFA: Les troupeaux deviennent de plus en plus grands et les exploitations se spécialisent. Quelles en sont les conséquences pour les vétérinaires? Adrian Steiner: Plus particulièrement en ce qui concerne les vétérinaires qui exercent depuis longtemps, on constate qu’il y a encore toujours plus de généralistes que de spécialistes. Chez les petits animaux, la spécialisation est plus avancée que chez les gros animaux. Mais là aussi, il y aura toujours plus de vétérinaires qui ne s’occuperont plus que d’une espèce animale. Les études vétérinaires tiennent compte de ce phénomène en permettant une spécialisation dans une espèce animale durant les deux ans de master. Cette spécialisation se poursuit dans le cadre de la formation continue. Nous devons toutefois veiller à ce que la médecine vétérinaire ne soit pas confrontée au même problème que la médecine humaine où il y a aujourd’hui trop de spécialistes et pas suffisamment de généralistes.

Quel rôle jouent les recherches effectuées à la clinique pour ruminants? La recherche s’est déplacée de l’observation de l’animal individuel en direction de la médecine vétérinaire de troupeau et cette tendance augmente. A l’Université de Berne, elle joue un rôle aussi important que la pratique et le Tierspital. Aujourd’hui, les projets liés aux animaux de rente sont de plus en plus souvent financés par des sources externes à l’Université. Si l’acquisition de moyens financiers s’en trouve compliquée, l’avantage est néanmoins que les thèmes de recherche sont plus concrets pour la pratique.

Dans le cadre d’un suivi de troupeau, tous les bovins sont régulièrement contrôlés quant à leur fertilité. Certaines études stipulent que cela réduit les frais vétérinaires. 72

Dans quelle mesure conseillez-vous à vos étudiants d’adopter un rôle de conseiller? Le conseil joue un rôle de plus en plus important et fait aujourd’hui partie de la formation. Par le passé, le rôle du vétérinaire se limitait souvent à traiter individuellement un animal. Aujourd’hui, le vétérinaire qui est en mesure de donner des conseils préventifs promeut ainsi la qualité de son travail. Une bonne collaboration entre les différents conseillers actifs dans le domaine de la médecine vétérinaire, l’affouragement, les soins aux

onglons et la construction d’étable me paraît primordiale. A la base, chacun devrait se limiter à une activité de conseil dans le domaine qui est le sien. Il est évident que le conseil a un coût. Mais pour l’agriculteur, il est préférable de payer pour des conseils préventifs plutôt que pour une intervention d’urgence.

Plus de femmes Est-il vrai qu’il y a toujours plus de femmes qui veulent devenir vétérinaires? Oui c’est exact. En 2008, la Société vétérinaire suisse (SVS) comptait 81 % de femmes dans la tranche d’âge allant de 21 à 30 ans. Dans la classe d’âge de 51 à 60 ans, cette proportion n’est que de 24 %. Estimez-vous que femmes et hommes ont une approche différente des animaux? On pourrait supposer que les femmes se spécialisent plutôt dans les petits animaux. Ce n’est toutefois pas le cas. Avec une technique adaptée, les femmes sont tout à fait à même de venir à bout de travaux difficiles physiquement comme le sont les vêlages par exemple. Une étude effectuée à l’étranger est arrivée à la conclusion que les femmes ressentaient mieux la douleur éprouvée par les animaux que les hommes.

3 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE Problèmes de succession De nombreuses pratiques vétérinaires sont touchées par des problèmes de succession. C’est surtout en zone de montagne que le nombre de vétérinaire est plutôt restreint. A quoi cela est-il dû? Je ne dispose certes pas de résultats concrets à ce sujet mais il est incontestable qu’il existe un déficit à ce niveau dans certaines régions plus retirées. Sur le Plateau, la densité en bétail est plus élevée. Dans les régions urbaines, la forte densité en petits animaux nécessite la présence de nombreux vétérinaires. En zone de montagne, un vétérinaire doit parcourir de longues distances entre deux visites, ce qui affecte la rentabilité de son travail. Il est également probable que la vie à proximité des centres représente un attrait pour de nombreux vétérinaires. On constate par contre que certains étudiants peinent à trouver un emploi. On peut donc en déduire que le manque de vétérinaires en zone de montagne ne doit pas être si important. Il est par ailleurs intéressant de constater que les étudiants au bénéfice d’une maturité sont toujours plus nombreux à vouloir étudier la

Bien qu’il s’agisse à la base d’un problème de société, des mesures sont prises à différents niveaux. Dès les examens de maturité, nous nous efforçons de motiver les étudiants à se spécialiser dans les animaux de rente. Un tiers des étudiants répond à cet appel. Il arrive cependant aussi que ceux qui ont suivi une formation dans le domaine des animaux de rente s’occupent aussi des petits animaux.

médecine vétérinaire. Alors que 230 d’entre eux s’étaient intéressés à ces études en 2000, ils étaient 370 en 2009. Sur ce nombre, près de 150 obtiennent une place d’étude à Berne ou Zurich. L’augmentation constante de la charge de travail contribue-t-elle aussi au manque de vétérinaires? Les exigences ont augmenté et s’étendent à des domaines plus grands. La charge administrative liée à la traçabilité et à la sécurité des denrées alimentaires est devenue plus lourde. La protection des animaux implique également de nouvelles tâches, comme par exemple la suppression de la douleur dans le cadre de la castration des porcelets. Au cours des dernières années, la lutte contre les épizooties a également contribué à augmenter la charge de travail des vétérinaires. Vu le positionnement des produits animaux suisses sur le marché et des retombées économiques que cela a sur les exploitations, toutes ces activités supplémentaires font toutefois sens. Quelles mesures sont actuellement à l’étude pour trouver des vétérinaires supplémentaires dans les zones marginales?

Avons-nous besoin de plus de personnel étranger? Les vétérinaires issus des pays limitrophes sont plus nombreux à venir en Suisse que par le passé. Il existe en effet de moins en moins de barrières à ce niveau. Comparé à la médecine humaine, cette tendance reste toutefois modeste. Il y a bien entendu également des vétérinaires suisses qui travaillent à l’étranger.

Tendance aux cabinets communautaires

En tant que responsable de la clinique des ruminants à Berne et professeur de médecine vétérinaire, Adrian Steiner s’engage pour une collaboration fructueuse entre les vétérinaires et les détenteurs d’animaux.

Auteur Matthias Roggli, Revue UFA, 8401 Winterthour Les prestations, les études et la recherche proposées par l’Université de Berne dans le domaine des ruminants sont présentées à l’adresse www.wiederkaeuerklinik.unibe.ch. La recherche se focalise surtout sur le suivi de troupeau, tout particulièrement dans le domaine de la santé de la mamelle et des onglons ainsi que l’affouragement des veaux.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 3 2010

3 · 10

Quelles chances les cabinets communautaires offrent-ils? Les médecins et les vétérinaires ont de plus en plus tendance à se regrouper. En 2008, outre 90 cabinets individuels, près de 50 vétérinaires travaillaient au sein de cabinets dans lesquels collaboraient une ou plusieurs personnes. Les cabinets communautaires présentent de nombreux avantages. Les vétérinaires qui en font partie peuvent ainsi se compléter et se remplacer. Les cabinets individuels doivent parfois effectuer de nombreuses interventions dans un délai restreint, ce qui peut être une source de stress importante. D’autre part, les femmes qui exercent le métier de vétérinaire sont de plus en plus nombreuses à vouloir travailler à temps partiel, ce qui plaide également en faveur de la solution en commun. Quel est l’objectif de la formation d’assistant(e) vétérinaire pour gros animaux introduite en 2009? La formation de base s’étale sur trois ans, où l’accent est surtout mis sur les petits animaux. Comme de nombreux cabinets vétérinaires éprouvent de plus en plus le besoin de disposer d’un auxiliaire bien formé pour effectuer ces suivis de troupeau, nous proposons désormais cette formation para-professionnelle. Merci beaucoup pour cette interview! 䡵 73


PRODUCTION ANIMALE

Important potentiel d’amélioration PRODUCTION DE PORCELETS La mise en valeur des résultats UFA 2000 le montre: en élevage porcin, les paramètres de production s’améliorent chaque année, mais les différences entre les quartiles supérieur et inférieur font apparaître d’énormes possibilités d’optimisation pour une grande partie des exploitations. Il s’agit de les mettre à profit!

Simone Herzog

Alois Gämperli

Chaque jour compte pour la mise en valeur des données du gestionnaire UFA 2000planer. Cela signifie que l’on compte les jours de production pour une portée mise bas, et ce n’est pas la portée elle-même qui est la référence. Par rapport aux anciennes mises en valeur, cela débouche même sur une diminution d’environ un porcelet sevré par truie et par année, mais ces chiffres sont plus justes et réalistes. Le gestionnaire UFA 2000planer ne fait pas de sentiment: les vieilles truies engendrent également des coûts si elles ne sont plus productives.

Année moyenne En 2009, la marge brute moyenne par truie et par année dépassait Fr. 1500.–. C’est Fr. 500.– de moins qu’en 2008 qui a été une très bonne année, mais presque le double de l’année de crise 2006. Cette simple comparaison annuelle fait apparaître d’énormes variations et les producteurs doivent «faire avec». Mais les différences sont de même ampleur entre les exploitations les plus performantes et celles qui le sont moins, et il convient d’éclairer cet aspect. Que peut-on faire au niveau individuel pour s’améliorer? Potentiel d’amélioration Le premier paramètre est le taux de mise bas, c’est-à-dire le quotient entre les portées et le nombre de saillies et d’inséminations réalisées. L’objectif se situe à 80 %. La mise en valeur UFA 2000 fait apparaître un pourcentage de 71.6 %. Ainsi, la plupart des exploitations disposent ici d’un potentiel d’amélioration. Chaque retour de chaleurs coûte Fr. 170.– et chaque porcelet non vendu grève les recettes de plus de Fr. 150.–. Un 74

faible taux de mise bas est révélateur de problèmes de fécondité et UFA 2000planer est un excellent moyen d’analyse. Quelles sont les causes d’infécondité? Les relevés fournissent la réponse, qu’il s’agisse du régime de saillie, de la saison, de l’âge, de la génétique ou d’erreurs de gestion. Les relevés détaillés d’UFA 2000planer peuvent contribuer à fournir une solution.

La durée d’allaitement idéale Un potentiel d’amélioration réside également dans la durée d’allaitement. Alors qu’elle se situe à 33.1 jours pour le quartile supérieur, elle atteint 37.9 jours dans le quartile inférieur. De plus en plus d’exploitations de pointe sèvrent à quatre semaines, respectivement 28 jours, et améliorent ainsi leur productivité. Cette façon de faire est également acceptée dans les principaux programmes de labels. En comparaison européenne, un sevrage à quatre semaines est encore supérieur à la moyenne, mais une telle durée est certainement plus conforme aux besoins des

UFA 2000planer permet d’établir et d’analyser en tout temps une mise en valeur de l’exploitation avec une comparaison avec l’année précédente, les exploitations de pointe et la moyenne.

animaux qu’une période plus courte. Une adaptation de la durée d’allaitement raccourcit la durée entre les mises bas, ce qui permet de produire davantage de porcelets. Les mères sont moins sollicitées, ce qui est particulièrement favorable pour les primipares.


PRODUCTION ANIMALE Rythme sur trois semaines Si l’on modifie la durée d’allaitement, il faut également repenser le rythme de production et la formation des groupes. Une variante courante avec un allaitement de 28 jours est de travailler avec sept groupes de truies à un rythme de trois semaines, ce qui permet de répartir le travail. La commande du sperme, la saillie, la mise bas, le sevrage, etc. sont des échéances qui n’arrivent «que» toutes les trois semaines. Cela dégage du temps libre, contribue au professionnalisme et comporte également des avantages au niveau de l’hygiène. Analyse précise

Une statistique de production n’est explicite que si elle se rapporte à une longue période. Ce faisant, il est également possible de détecter des variations

saisonnières ou des phénomènes sanitaires. Par ailleurs, la qualité des données est décisive pour l’utilisation de la statistique: quand on note des commentaires pertinents concernant les différents événements, il est possible de les mettre en valeur par la suite et de prendre ainsi des mesures ad hoc. Il est toutefois important de ne commenter que les influences négatives afin d’assurer une meilleure vue d’ensemble.

Que faire? Découvrir les points faibles est une chose. Mais il faut pouvoir y remédier. Les professionnels ont recours aux connaissances de leur conseiller ou de leur vétérinaire, qui s’appuient sur des expériences récoltées sur d’autres exploitations. Une comparaison entre exploitations est également très utile. Avec UFA 2000planer, le plus important pool de données en Suisse, les données de près de 250000 truies sont mises en valeur chaque année. On peut ainsi faire l’état de lieux sur la base de comparaisons fiables dans les

conditions suisses. Il est toujours étonnant de constater ici les différences importantes entre le quartile supérieur et la moyenne. En ce qui concerne la marge brute par truie, cela représente plus de Fr. 500.–. Le quartile supérieur maîtrise tous les paramètres et parvient à vendre davantage de porcelets sevrés avec un poids supérieur sur une plus courte période. 䡵

Auteurs Simone Herzog est responsable de la mise en valeur pour le programme de production porcine UFA 2000. Alois Gämperli est spécialiste du gestionnaire UFA 2000planer et zootechnicien pour la région Suisse orientale. Si vous êtes intéressé par notre système de mise en valeur, appelez le spécialiste porcin UFA de votre région: Puidoux 058 434 09 00 Zollikofen 058 434 10 00 Sursee 058 434 12 00 Wil 058 434 13 00

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

3 · 10

Les producteurs de porcelets d’engrais, grâce aux cochettes «Primera» achetées, peuvent se focaliser pleinement sur la gestion de la monte et de la mise bas. Ils peuvent aussi produire un porc de boucherie économique grâce au sperme «Premo».

75


PRODUCTION ANIMALE

Meilleure marge brute grâce à la gestion des poids ENGRAISSEMENT PORCIN Il n’y a pas que la situation sur le marché des porcs de boucherie qui permet d’atteindre des prix plus élevés. L’absence de déductions pour les animaux trop lourds ou trop légers peut avoir une incidence économique très positive.

Hans Peter Wolf

En dépit de la diminution des prix, la marge brute des engraisseurs de porcs est restée stable au cours des 15 dernières années, grâce à une diminution massive des coûts d’aliments, qui représentent la majeure partie des charges spécifiques. En ce qui concerne le prix des porcs de boucherie, des calculs effectués par Anicom ont mis en évidence que les déductions les plus importantes concernaient toujours le poids des animaux, et qu’elles représentent en moyenne env. Fr. 3.50 par porc de boucherie abattu.

Les animaux en surpoids augmentent L’optimisation des poids à l’abattage constitue une mesure efficace en vue d’augmenter la marge brute. Il est facile de sélectionner les porcs de boucherie pour la vente en fonction de leur poids. La fourchette de tolérance sans déductions pour la plupart des abattoirs se situe entre 74 et 96 kg poids mort. Actuellement, près de 90 % des livraisons de porcs se situent dans cette fourchette. On remarque cependant que ces trois dernières années, les porcs frappés d’une déduction en raison d’un surpoids sont tendanciellement en augmentation (+ 9 %). Leur proportion est pratiquement deux fois plus importante que celle des animaux trop légers. Depuis 2006, le poids à l’abattage a augmenté d’environ 0.8 kg.

Fr. 10.68 de plus par porc L’analyse des différents résultats d’abattage chez des engraisseurs tirés au hasard fait apparaître de grandes différences et d’importantes répercussions financières en raison d’une gestion des poids qui n’est pas optimale. 76

Chez l’engraisseur A, les déductions de poids effectivement opérées ne se montent qu’à Fr. 1.64 par porc engraissé avec une sélection optimale en fonction du poids, alors que chez l’engraisseur B, elle atteint Fr. 12.32 en raison d’une sélection insuffisante (graphique). Ainsi, l’engraisseur A, en sélectionnant ses porcs pour l’abattage, obtient une marge brute par porc de Fr. 10.68 supérieure à celle de l’engraisseur B. Cela correspond à une différence de prix d’environ 12 ct/kg PM. Pour un engraisseur disposant de 500 places porcs à l’engrais, cela représente près de Fr. 15 000.– par année. Ce montant correspond environ à: • Une différence de prix de Fr. 4.50 par dt d’aliment complet • Les charges d’intérêt moyennes annuelles pour la porcherie d’engraissement • 40 % des coûts d’amortissement annuels.

: e porcs 0 Abattag 9; Nombre: 14 0 0 .2 2 06.0 , 85.1 kg Poids Ø kg .1 min: 71 kg .7 9 . x ma 7 2 : s r e g lé 1 : s lourd 56.2 Ø PVM ;1 us 48 % PVM so

Auxiliaires chez Anicom

Afin d’opérer une sélection optimale en fonction des poids et de minimiser ainsi les déductions, Anicom SA propose les services suivants: • Mises en valeur détaillées des poids sur Internet • Mise à disposition des données d’abattage par courrier ou SMS le jour de l’abattage.

Il est possible d’optimiser la sélection en fonction du poids sur la base des données d’abattage. 3 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE Graphique: Mise en valeur des poids des porcs de boucherie En sous-poids

20

16 14 12 10 8 6 4

2-er Kälberiglu, Polyester; Silohäcksler IBR, Traktor Hürlimann D60, Jg. 56, rot, Fr. 4500  079 723 61 25 Holzschnitzel, für Wärmeenergie, Garten, Laufhof, etc., laufend zu verkaufen; Maisballen, ca. 25 Stück, mit Mantelfolie  079 622 55 40, www.wengerlohnunternehmen.ch Generator Honda, 220 V; Generator Bernhard, Diesel, 230 u. 380 V  079 324 87 74 Schällblatt, zu Brennholzfräse, Fr. 150; Düngersäwagen, zweireihig, Fr. 120  056 666 11 63 REVUE UFA · 3 2010

Anicom propose également une communication des données d’abattage par SMS sur le téléphone portable. Un résumé succinct indique le nombre de

Kettenzug Demag, elektrisch, 1 t, 5 m/Minute, ca. 4 m Hub, 400 V, ca. 80 kg schwer, Fr. 450; Kettenzug Meili Yale, elektrisch, 1 t, 5m/Minute, ca. 6 m Hub, 400 V, Fr. 450  079 459 83 06 Futtermischwagen Seko Pony 30, Fr. 4500; Motormäher Aebi AM 40, mit Band, Fr. 4000; Milchautomat Brunimat, Fr. 2000  052 649 17 05 2 Scharpflug Kverneland F3, Blattfedern, guter Zustand, Fr. 750, zusätzlich neue Verschleissteile erhältlich  079 759 83 06 Heuventilator Lico Radial, 7.5 PS, Schaltuhr; Gebläse Dücker, 15 PS, Fr. 600  052 745 21 12 Bodenfräse Pegoraro, 2.5 m, top Zustand  079 723 61 25

Förderbänder, diverse  079 426 06 35 Breitreifen 800/65-32, passend zu Fendt 700er Serie  079 653 96 35 Traktor Fiat 766 DT, Allrad, 6280 h, Mauser Fix Kabine, 78 PS, mit Frontlader, Fr. 8200  079 459 83 06 Schneepflug Hunziker J1V, 2.5 m breit, 0.8 m hoch, Überlastschutz mit Schraubenfedern, Stahlschneide, Fr. 600  079 459 83 06 Kreiselegge Lely, 3 m, mit Packerwalze und Autsatteleinrichtung, guter Zustand, wenig gebraucht  079 673 95 16 Schweissanlage F. Weider, elektrisch/ elektrode, fahrbar, 400 V, 50 cm hoch, 48 cm lang, 30 cm breit, guter Zustand, Fr. 250  079 459 83 06 Suite à la page 82

Exploit. A

>100

96 – 98

98– 100

94 – 96

92 – 94

90 – 92

88 – 90

86 – 88

84 – 86

82 – 84

80 – 82

78 – 80

Poids en kg

Exploit. B

porcs, les poids moyen, minimal et maximal, la part de viande maigre ainsi que les porcs en surpoids ou trop légers. 

Auteur Hans Peter Wolf, membre de la direction d’Anicom SA, 9501 Wil www.anicom.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

3 · 10

Produits fourragers Pellets de luzerne Foin de luzerne riche en protéine et bien structurée GOF 2.6 K/10

Moorraupentrax Komatsu, 7 t, 8000 h, guter Zustand; Raupenbagger Liebherr R900, 13 t, 7000 h, Schwenklöffel usw.  079 661 70 50

76 – 78

74 – 76

72 – 74

70 – 72

68 – 70

66 – 68

64

0

64 – 66

2

Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 59

En surpoids

Poids normal

18

%-pourcentage

De nombreux clients ont recours à la consultation des données en ligne à l’adresse www.anicom.ch, qui existe depuis plus de trois ans maintenant. A l’aide de ces données, il est possible d’effectuer une comparaison des performances sous forme de graphique, sur la base des données d’abattage et du décompte. Ces chiffres constituent une base précieuse pour l’optimisation de la production et la gestion des poids. Aujourd’hui déjà, Anicom SA reçoit la plupart des données d’abattage sous forme électronique, en provenance des principaux abattoirs. Ces dernières sont ensuite mises à disposition des producteurs individuels sur Internet. Parallèlement, un courriel mentionnant l’ensemble des données d’abattage est envoyé le jour de l’abattage aux producteurs. Les téléphones portables ont connu un essor phénoménal au cours des dernières années. De nos jours, tout le monde est pratiquement atteignable en tout temps. Pour ces raisons,

www.fourrages.ch Infoline gratuite

0800 808 850 77


PRODUCTION ANIMALE

Une économie de 25 millions pour les éleveurs grâce à UFA LIVRAISONS DE FOURRAGE Une organisation rationnelle de la production et de la logistique permet de réaliser des économies dans le domaine de la fabrication des aliments.

Wendelin Strebel

Samuel Geissbühler

La construction de la nouvelle usine d’aliment de Biblis il y a presque dix ans a été une étape décisive dans l’histoire de la production d’aliment mélangé en Suisse. L’automatisation, le procédé blend à deux niveaux avec de grandes charges de production au premier niveau et la gestion informatisée de la logistique et de la production ont constitué des évolutions marquantes et qui ont largement contribué à abaisser les coûts. UFA a fait bénéficier ses clients de ces économies en abaissant ses marges. Biblis n’est toutefois pas la seule mesure prise dans le domaine de la rationalisation. Les fabriques d’aliment de Sursee, St. Margrethen et Puidoux sont régulièrement automatisées et rendues plus efficaces à travers de nouveaux investissements: la concentration de la logistique pour la marchandise en sac sur un seul site s’est traduite par une focalisation des fabriques d’aliments sur la production en vrac, l’agrandissement

Nouveau bonus Les clients qui respectent les délais de commande et qui octroient à UFA une fenêtre de livraison de trois jours sans horaire pour le déchargement bénéficieront d’un bonus. La flexibilité en matière de livraison joue un rôle important: des délais de livraison courts, et des contraintes au niveau de l’horaire renchérissent l’organisation, sans parler des aléas du trafic qui peuvent rendre la ponctualité très difficile. Grâce à une organisation bien rodée, UFA est en mesure d’améliorer le taux d’utilisation de ses camions à travers les différentes usines, ce qui lui évite des pertes inutiles sur la route (RPLP, trajets inutiles, etc.).

fectue 24 heures sur 24 (trois fois huit). UFA a organisé la fabrication de manière à ce qu’il ne faille qu’un service de piquet pour la production nocturne. Outre la production entièrement automatisée la nuit, l’usine de Sursee tourne également en partie sans personnel le week-end. L’usine de Sursee produit principalement de l’aliment pour volaille. La fabrication d’un assortiment relativement étroit permet de produire de plus grands lots. Dans les autres usines, une même rationalisation n’est pas possible en raison d’un assortiment trop large et donc d’un changement trop fréquent des composantes.

Comparaison

avec

l’étranger

Les agriculteurs comparent de plus en plus souvent la situation avec l’étranger. UFA le fait également depuis des années et entretient des contacts systématiques

De la commande ...

des installations pour le chargement du vrac, l’amélioration de la flexibilité par l’augmentation du nombre de cellules, les nouveaux dispositifs de commande et l’efficacité de la flotte de transport. Ces mesures ont une énorme incidence sur la compétitivité et servent un objectif: épauler les détenteurs de bétail en Suisse en leur fournissant des agents de production avantageux.

Sursee en mode automatique

... en passant par l’organisation ...

A Sursee, la fabrication d’aliment s’ef78

3 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE UFA économise l’énergie UFA SA optimise constamment sa consommation en énergie en procédant à des investissements dans ce sens et participe ainsi durablement à la préservation du climat. Dans cette optique tous les sites UFA ont pris des mesures pour diminuer les émissions de CO2. L’application de ces mesures a permis à UFA SA de se voir décerner le certificat CO2. Une comparaison entre les chiffres 2009 de l’usine de Kalmar de Lantmännen en Suède et de l’usine de Biblis fait ressortir que l’usine de Biblis a des besoins en électricité de 50 % inférieurs. D’autres évolutions technologiques sont également novatrices: une solution développée par UFA pour sécuriser les élévateurs contre les explosions de poussière a été introduite en tant que solution standard chez Bühler et est également utilisée dans des installations à l’étranger pour protéger des explosions de poussière.

de prix atteint jusqu’à Fr. 2.50 par 100 kg d’aliment, ce qui permet aux producteurs de réaliser une économie de Fr. 2.– par 100 kg en moyenne. La compétitivité de la production animale s’en trouve ainsi améliorée. Si toute la branche suivait l’exemple d’UFA, les coûts des producteurs diminueraient de 25 millions de francs au total. UFA remercie tous ses clients pour l’excellente et efficace collaboration

Les spécialistes étrangers sont impressionnés Les usines UFA re-

... jusqu’à la livraison et au retour du véhicule, il faut utiliser les synergies afin d’abaisser les coûts.

avec des fabricants renommés de l’UE. Outre des contacts scientifiques et techniques, des calculs de rentabilité sont effectués à tous les niveaux à titre de comparaison. En ce qui concerne la comparaison technique en matière de fabrication, d’automatisation, de technologie, d’organisation, d’utilisation de l’énergie, d’organisation du risque et de sécurité ainsi que de comportement écologique, UFA s’en sort très bien. Les comparaisons financières s’avèrent problématiques parce que les conditions cadres sont extrêmement différentes (prix des matières premières, subventions, recettes, absence d’OGM, variations des cours de change, etc.). REVUE UFA · 3 2010

çoivent quasiment chaque semaine des visiteurs en provenance du monde entier. Les spécialistes en affouragement de la Fédération allemande des Raiffeisen ont organisé en 2009 un séminaire sur l’affouragement porcin et avicole à Herzogenbuchsee. Outre l’échange d’informations et l’approfondissement de questions d’actualité, la visite du site de Biblis a constitué le point fort de ce séminaire. Même des spécialistes en alimentation allemands qui «en avaient déjà beaucoup vu» n’en sont pas revenus.

UFA diminue les marges et les prix Alors qu’un petit nombre de matières premières devrait devenir meilleur marché, UFA est confronté à des prix élevés pour les matières premières que sont la farine de poisson, le gluten de maïs et les graisses végétales. L’approvisionnement sécurisé de marchandises exemptes d’OGM sera un problème toujours plus délicat à l’avenir et donc plus coûteux. Une production et une logistique rationnelles permettent toutefois d’abaisser encore les marges à travers des prix plus bas et de meilleures conditions (voir également encadré). Concrètement, la réduction

qu’elle entretient avec eux. UFA compte également sur leur compréhension dans le processus qui veut que l’entreprise s’efforce d’atteindre les standards d’exigences élevés qui sont attendus à l’étranger. 䡵

Les camions vrac de Traveco sont munis de parois réglables et d’une vanne de distribution spéciale.

Auteurs Wendelin Strebel est chef de la direction d’UFA SA et dirige l’entreprise depuis plus de dix ans. Samuel Geissbühler est membre de la direction et responsable de la communication. Testez l’efficacité et les prix avantageux d’UFA et passez directement commande: Bureau des commandes Herzogenbuchsee 寿 058 434 11 11 Ou posez vos questions concernant les nouvelles conditions de livraison et de prix à votre LANDI ou au service technique régional à Zollikofen 058 434 10 00 Sursee 058 434 12 00 Wil 058 434 13 00 Puidoux 058 434 09 00

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

3 · 10

79


PRODUCTION ANIMALE

Construction d’étable en 2010 BÉTAIL LAITIER La vache a des exigences élevées en matière d’étable. En tant que fidèle collaboratrice du chef d’exploitation, elle n’a pas seulement besoin de fourrage et d’eau mais également de beaucoup de lumière, d’air, de calme et d’espace. Les vaches qui sont détenues à un endroit confortable restent en meilleure santé et donnent moins de travail.

Christian Manser

Espace de repos: une zone de vêlage sans stress facilite le contrôle, le suivi et la guérison des animaux à risque.

Récemment, un client a voulu discuter avec moi de son projet de construction pour 60 vaches laitières avec un robot de traite. L’investissement prévu se monte à 1.2 million de francs. J’écoute ce jeune agriculteur me parler de son projet de construction tout en essayant de me mettre le plus possible à sa place. L’agriculteur en question me présente le plan d’étable élaboré par une entreprise de construction spécialisée. Le plan a d’ores et déjà été approuvé par les autorités. Après une première analyse, je suis un peu perplexe et me pose la question: est-ce qu’on construit réellement comme cela en 2010 ? Je pose quelques questions cruciales au maître d’œuvre : • Chaque vache a-t-elle un accès permanent à une logette optimale? • Comment les vaches de rang inférieur 80

accèdent-elles à l’eau et à la ration? • Que se passe-t-il lorsqu’un couloir est bloqué par une vache dominante? • Comment et où les 10 % d’animaux à risque que l’on trouve dans n’importe quel troupeau peuvent-ils être séparés et soignés avec un minimum d’efforts? • Comment se déroulent les vêlages dans la nouvelle étable? De nombreuses questions demeurent sans réponse. Après 45 minutes, l’agriculteur replie ses plans et se montre un peu interloqué, constatant que le potentiel d’amélioration est important et que les plans doivent être entièrement revus.

Seulement une fois dans sa vie Au cours de sa vie professionnelle, un agriculteur construit en moyenne une fois une nouvelle étable ou agrandit et transforme une installation existante.

Des décisions prises dans un laps de temps relativement court ont ainsi une grande importance pour les 30 ou 40 ans à venir. Souvent ces décisions influencent les possibilités d’agrandissement pour la génération suivante. Il vaut la peine de montrer assez tôt ses plans de construction à un collègue et/ou à un conseiller indépendant. Les erreurs qui sont décelées sur la base des plans et qui n’existent que sur papier ne coûtent rien. Le maître d’œuvre a au contraire toutes les raisons de se réjouir des erreurs qu’il découvre à ce stade. A l’étranger, les producteurs installent souvent leur bétail dans des stabulations de «deuxième génération». Beaucoup d’erreurs commises dans les précédentes constructions sont alors prises en considération au moment de la planification. En Suisse, une grande partie 3 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE du secteur de la construction d’étable a insuffisamment évolué et l’on se contente souvent de copier les plans de réalisations précédentes.

Le détenteur de bétail est celui qui connaît le mieux ses animaux Pour le maître d’œuvre, il n’est pas toujours évident de trouver le soutien dont il a besoin pour réaliser «l’œuvre d’une génération». Quel architecte connaît réellement les besoins des vaches laitières? Quel constructeur d’étable a déjà travaillé lui-même avec du bétail laitier? Quel fournisseur d’installations d’étable sait réellement ce dont la vache a besoin et où? La vache ne souhaite finalement rien d’autre que les six libertés dont elle dispose au pâturage, soit la lumière, l’air, le fourrage, l’eau, la tranquillité et l’espace. Autant de facteurs à prendre en considération dans le cadre de la construction d’étable.

Les quatre piliers

Dans le cadre d’un projet de construction d’étable, qui doit être durable, simple et bon marché, il faut également prendre en considération quatre points importants (piliers) qui sont, par ordre de priorité: 1. Confort de la vache Il occupe une place prépondérante. Il s’agit finalement de créer une place de travail pour la vache et non pas un complexe de bureaux. Malgré tout, le travail lié au bétail laitier doit être une source de satisfaction pour l’éleveur. Dans le cadre de la planification, il faut également tenir compte d’autres aspects spécifiques propres à la vache laitière qui: • a besoin de confort • est un animal de troupeau (ce qui implique manger et se coucher ensemble, vêler à proximité du troupeau). • produit de la chaleur («installation de biogaz» dans la panse). • privilégie les températures oscillant entre 0 et 15 °C. • perd beaucoup de liquide à travers l’urine, la transpiration et la respiration • émet dans l’air du dioxide de carbone, du méthane et de l’ammoniac • ne se déplace que pour s’alimenter et pour entretenir des contacts sociaux et se repose le reste du temps. • reste couchée jusqu’à 14 heures par jour si la couche est correcte. Une vache qui dispose d’un environneREVUE UFA · 3 2010

ment optimal reste plus longtemps en bonne santé et est donc plus économique. Tout ce qui est investi dans la prévention des maladies et des accidents dans le cadre de la construction et du suivi de troupeau en vaut finalement doublement la peine. Les animaux malades sont une source de soucis psychique, physique et financière pour un chef d’exploitation. Les traitements aux vaches malades doivent pouvoir se faire rapidement et efficacement. 2. Efficacité du travail Il faut avoir du plaisir à travailler à l’étable. Les processus de travail doivent être mûrement réfléchis et clairs dès la planification. En ce qui me concerne, je me pose toujours les questions suivantes: comment circulent la vache et l’agriculteur dans la stabulation? Comment le vétérinaire et l’inséminateur peuvent-ils accéder à la vache en question? Comment le fourrage et la paille sont-ils amenés à l’étable? Comment les déjections parviennent-elles là où elles seront stockées? Tout changement de plan se traduit par une modification de certains processus de travail. Il vaut donc la peine de contrôler régulièrement qu’ils restent cohérents. Les animaux malades ou plus faibles (vaches fraîches vêlées, primipares et plus âgées) doivent pouvoir être facilement surveillées et affouragés. Chaque exploitation compte des animaux qui doivent être suivis de manière plus intensive durant une certaine période en raison de leur santé ou de leur état. Par exemple, un box en litière profonde au sein du groupe permet de les observer et de les traiter plus facilement, ce qui accélère leur rétablissement. 3. Flexibilité et possibilités d’agrandissement Aujourd’hui, personne n’est en mesure de dire si l’étable construite aujourd’hui sera suffisamment grande dans 10 ou 20 ans, d’où l’importance de penser à un éventuel agrandissement dès le début de la planification. Chaque mur, paroi et pilier disposé au mauvais endroit peut devenir un handicap pour l’agrandissement ultérieur du bâtiment. Il s’agit de tenir compte des éléments suivants : quelles sont les possibilités de modification ou d’agrandissement à disposition? La salle de traite peut-elle être transformée par la suite et agrandie? L’aire d’attente est-elle placée au bon endroit et est-elle suffisamment

grande pour accueillir des animaux supplémentaires? L’affouragement peut-il se faire à travers une mélangeuse dans dix ans? L’évacuation des déjections peut-elle être simplifiée? Où vais-je mettre les vaches supplémentaires si mon effectif bétail venait à doubler? 4. Durable, simple et bon marché L’étable doit être parfaitement fonctionnelle à tous points de vue. La vache doit se sentir à l’aise et le travail quotidien doit pouvoir se faire de façon rationnelle. Ni plus ni moins. Les matériaux doivent être avantageux mais durables. Pour chaque élément de construction, il est nécessaire de se poser la question de la nécessité. Il est ainsi impensable que certaines parois doivent être enlevées après la construction pour améliorer la circulation de l’air. Une paroi est-elle vraiment nécessaire à tel endroit? Doit-elle réellement être si haute ? Faut-il qu’elle soit en béton, le bois ou un tube métallique ne suffirait-il pas? Il faut veiller non seulement à amener de l’air frais dans l’étable

mais également à évacuer l’air vicié, la chaleur et l’humidité hors de la zone où se trouvent les animaux. L’air qui circule à travers l’étable et la lumière du jour ne coûtent rien. Il faut en profiter!

Conclusion

Le chef d’exploitation et sa collaboratrice, la vache, doivent pouvoir coopérer aussi longtemps que possible à l’étable. Une vache qui dispose d’un environnement optimal reste plus longtemps en bonne santé et est plus économique. Tout ce qui a été investi dans la prévention des maladies et des blessures dans le cadre de la construction et du suivi du bétail s’avère finalement payant. 䡵

L’air, la lumière et l’eau sont les trois fourrages les meilleur marché.

Auteur Christian Manser, Conseil pour bétail bovin, Institut agricole de St. Gall, Flawil. L’Institut agricole de St. Gall propose régulièrement des cours concernant la construction d’étable et le confort des vaches laitières. www.landwirtschaft.sg.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

3 · 10

81


Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 77 Viehanänger, für Traktorenzug 1 GVE, Fr. 500  055 280 19 46 Scherenhub Konstruktion, 3 Stk., ideal als Arbeitspodest oder Hubwagen, 900 x 1800 mm, Hub ca. 900 mm, Fr. 150/Stk.  079 459 83 06 Maschinenschrauben, neu, Dimensionen von M10x60 bis M16x460, Güte 4.6, ideal für Eigenbau mit Rundholz, Fr. 0.70-Fr.1.00/kg, je nach Abnahmemenge  079 459 83 06 Pferdewagen, für 6 Personen hinten und 2 Personen auf Bock, 2.4 m lang, 1.4 m breit, fein gefedert, 13'' Pneuräder, super Drehkreuz, Fr. 150  079 459 83 06 Tarn Netz, 3 Stk., grobes Netz mit Blätter, ungeeignet als Transportsicherung, neuwertig, Fr. 50/Stk.  079 459 83 06 Traktoren Dreiseitenkipper, günstig  079 622 45 82 Silohäcksler Botsch IBR, 25 PS Motor, mit elektr. Schleifapparat, Fr. 1500  079 723 61 25 Umschlaggerät Betonsilo, funktionell i.o., Fr. 900  079 723 61 25

Brückenwagen, 2 Achs, Metall-Chassi, robuste Ausführung, 5.3 m lang, 2.2 m breit, 0.95 m hoch, Pneu 8.25-17, hydr. Bremse, Hinterachse gefedert, Achsenschenkel Lenkung, Gatter hinten und vorne, Fr. 4900  079 459 83 06 Fendt Farmer 103S, 45 PS, gefederte Forderachse, 1 DW, Doppelräder, hydr. Lenkung, Schnellkuppler, teilrevidiert, top Zustand, günstiger Preis  079 713 34 82 Frontmähwerk Fella KM310FP, wie neu, Fr. 3000,  076 340 84 94 Universallader Farmi TK 1600, elektrohydraulische Bedienung, Fr. 4500; Teile Kverneland Körper Nr. 3, occ., günstig  044 941 19 54 Absauganlage DeLaval, für 20 Kühe, mit Pumpe und 2 Aggregate, Fr. 1200  079 690 68 87 Gebläse Aebi, 15 PS Motor, direkt angetrieben, Fr. 50; Rapid spezial, mit Treibachsanhänger, ab Platz, Fr. 800  034 431 27 61 Traktor Fiat 500 DT Spezial, mit Kabine und Frontlader, 4000 h  079 622 45 82

Ölfassbehälter Faser Plast, für 2 grosse Fässer, inkl. Haube mit Gasdruckdämpfer, glasfaserverstärkter Polyester, Fr. 550  079 459 83 06

Luftdruckanlage, komplett, zu Traktor; Silo, 100 m3; Unibeed Schaad; Allradachse, von New Holland Feldhäcksler; Kreiselegge Falc Fox, 3 m  079 243 75 25

Traktor Güldner G 40, Jg. 65; Schneeketten, 11x32, wenig gebraucht, Fr. 600  061 841 27 82

Mähaufbereiter Fella, Jg. 2003, Breitstreuvorrichtung, gepflegte Maschine, Fr. 3300  079 627 08 40

Ladewagen Steyr 801, top Zustand; Mixerpumpe Früh Rapid 505; Kleintierställe, massiv  034 461 28 94

Traktor Ford, Jg 73, vorgeführt; Traktor Fordson, Jg. 60, sehr guter Zustand, Preis auf Anfrage  079 721 67 34

Absperrgitter Locher, Metall, 2x12 Plätze  071 648 11 36 Heuschrote, mit Kabelrückzugsrolle, inkl. 20 m Zuleitungskabel, Fr. 500  052 318 12 74 82

Dreschmaschine, alt und günstig  034 493 32 83 Ladewagen Mengele 285, sehr guter Zustand  032 641 23 43

Einachser Rapid SSuper 7584; Ladewagen Bucher T20, sehr guter Zustand; Pferdegesellschaftswagen, 12 Plätze, hydr. Bremsen; Break; Pferdegeschirr, Grösse 58  079 634 79 40 Wiesenegge, gut erhalten, aufklappbare Seitenteile, Fr. 950  033 453 17 77 Fiat 80-90 DT, Allrad Hi Lo, Fronthydraulik, breite Komfortkabine, Heizung, 80 PS, Allradbremse, Anhängerbremsventil, Halbgang, ZW 5401000, 9000 h, Bremsen revidiert, Fr. 16'500  079 287 52 89 Traktor Case-IH 1056XL, 105 PS, Allrad, 5400 h, Jg. 1990, Luftsitz, hydr. Oberlenker, Piton Fix, Fr. 22'000  052 743 18 10 Pneu Kleber, occ., Grösse 11.2 R 44 Radial, Profil 25 %, Fr.250/Stk.  052 657 27 74 o. 079 470 26 57 Einachser Grunder 4 GUD, mit Sitzwagen, Fr. 550  052 685 27 77 Dieseltank, 1000 l, Fr. 90; Doppelrad Schaad, 2 Stk., 11x28, Ø 70.5 cm, Fr. 150  044 767 12 77 Druckfass Agrar, 4700 l, grosse Bereifung, neue Pumpe, Fr. 7200  078 614 77 07 Vierrad Dreiseitenkipper Hoffmann, 4.6 m lang, 2.1 m breit, 1 m hoch, neu bereift, Fr. 5800  078 614 77 07 Schweinetröge, 6 Stk., aus Chromstahl mit Schwenkgatter, je 3 m lang; Verladerampe, mobil, für Schweine aus Holz  052 745 23 83 Teleskopverteiler Wild, 22 m Schiene, Steuerung, guter Zustand, demontiert  071 385 31 86 Ladewagen Pöttinger Top 3, guter Zustand  052 657 28 63 Ballenladewagen Guima 140, Ballen Profiausführung, guter Zustand, Fr. 6000  076 338 12 36

Motorhacke Simar, Jg. 1956, sehr guter Zustand, Fr. 500; Zugradhacke Simar antik, sehr guter Zustand, Fr. 300  076 338 12 36 Kraftfuttersilo, mit Konus und Auslaufklappen, Ø 2 m, 5.5 m hoch  052 657 19 01 Eier Waschmaschine; Geflügeltransportgitter; Eier Abpackbügel, für Plastikharassen; Hackholz, trocken, in Papier Futtersäcken abgefüllt, geeignet für Kachelofen; Fütterungskette, für Geflügel, ca. 400 m, mit Eckrädern  052 657 19 01 Doppelrad Schaad, 9.5-32; Bandrechen Knüsel R230 LS, 4 Zincken; Silohäcksler Bucher Exakt, Jg. 2002, 15 PS  044 788 13 68 Boiler, 300 l; Jauchemixer, 2 Weg, mit Motor  052 721 16 30 Federzahnegge, 2.5 m, Fr. 500; Kreiselschwader, 2.6 m, Fr. 200; Motoregge, 2.5 m, Fr. 600; 2 Scharpflug, hydraulisch, Fr. 500  079 636 63 68 Mulchhäcksler Falc Zenit, 270 cm, Front und Heck 1000 U/min, hydr. Seitenschub, total revidiert, neues Gehäuse und Verschleisblech, neue Schläger, Fr. 8200  052 745 11 49 Absperrgitter, 10m; Doppelkälberstand Krieger; Bockwagen; Pferdegeschirr; Ferkelautomaten, Chromstahl; Teleskopverteiler Wild, 16-20 m, Ø 45 cm; Milchkannen, 40 und 50 l  034 493 34 18 3 Scharpflug, Fr. 2000  079 297 09 78 Gülleverteiler Hochdorf Jova Combi, Jg. 08, Zustand wie neu  079 733 06 46 Roller Honda; Motormäher AM41, mit Bandeingrasung; Ladegerät Trunkenpolz ALG80; Bandeingraser Rapid 606 und AM30, je mit Triebachsanhänger; Aggregate Surge, Melotte  034 493 34 18

Profitez de l’aubaine de vous adresser à tous les paysans suisses

Flügelfalttor, 5.90 m breit, 3.50 m hoch, mit Lichtband und Servicetüre  079 733 06 46

welle, 540 U/min, Fotos auf agrarmaschinen.ch, Fr. 8800,  078 744 30 32

Cambridge-Walze, Occasion, funktionstüchtig, Arbeitsbreite 2.20 m, Fr. 250  079 633 94 30

Aufsitzwischmaschine Rapid Dulevo 90, 1.2 m Arbeitsbreite, Benzinmotor, 755 h, hydrostatischer Antrieb, Hochentleerung, guter Zustand, Fr. 3200; Wischmaschine Hako Hamster 700E, 75 cm Arbeitsbreite, Batterieelektroantrieb, mit Ladegerät, Fr. 1500  078 744 30 32

NEU NOUVEAU avec nouvelles rubriques Traktor Bührer OP17, ab MFK; Anhänger, doppelbereift, hydr. Bremsen, 6.50 x 2.40; Anhänger, hydr. Bremsen, 7.50 x 2.40; 3 Scharpflug Vogel + Nodet non stop  079 688 25 74 4-Radwagen Bürgi, m3, hydr. Bremsen, Fr. 2500; Siliergebläse Dücker, elektr. Motor, 15 PS, Fr. 700; Militär Fourgon, erh. Bock, Pneuräder, Fr. 200  052 364 29 15 Ballenzange Kondor, 2 jährig; Kartoffeldämpfer, Holz Feuerung; Pneu Wagen, klein, 4 t, mit Aufsatz; Pferde Egge; Schaf Wagen  032 351 23 58 Feldspritze, rau, occ., 600 l, 12 m, Fr. 500; Frontmähwerk Busatis, occ., 2.50 m, Fr. 500; Kaninchenstall, 15teilig; Siloblockschneider Kuhn, Jg. 89, Fr. 2500  079 798 32 65 Semoir Nodet, 3 m, 25 socs, ordinateur Hector; Charrue Kverneland EA 120-8, 3 socs; Epandeuse Afumier Mengele ES 6500, hydraulique  079 728 96 25 Reform Metrac 2002, Baujahr 1988, 2980 h, letzte MFK 4.2009, Front Hydraulik Kat. 1, Front- und Heckzapf-

Wischmaschine, zu Grillo Mäher, 1 m Arbeitsbreite mit Seitenbesen, ungebraucht, neu, Fr. 850; Wischmaschine Honda, mit Kunststoff und Stahlbesen, 5.5 PS, Vorführmaschine, Fr. 3800  078 744 30 32 Welleternit, braun, 6 jährig, wurde wegen Hagelschaden ausgetauscht, geeignet als Wind und Sichtschutz oder Holzabdeckung, ev. als Fassade, Fr. 10/Stk.  071 651 15 37 Teleskopverteiler, 14 m Streulänge, mit Gebläse  041 988 23 62 Motorsäge Olemac/Efco, 70 ccm, neu, Fr. 980; Motorsäge Komatsu 451, läuft gut, Fr. 250; Ausleger, mit Balken, zu Bucher; Motormäher K3, Fr. 300; Balkenblatt, zu Welger Frontmähwerk, 1.9 m, Fr. 390; Mäusevergaser, 4 PS, Fr. 650; Krokodilzange, zu Traktor, 2 m, 3 Punkt, Fr. 3200  078 744 30 32 Jumboanhänger Tridem, ab MFK, luftgefedert, 27 t, 9.2 x 2.5 m; Tandem Jumboanhänger, ab MFK, mit Breitreifen, 7.5 x 2.5 m, luftgefedert; 3 Achs Jumboanhänger, ab MFK, mit Aluminiumbrücke, 2.5 x 9 m, blattgefedert; Betonmulde, für 3 oder 4 Achs LKW  079 404 87 06 Suite à la page 85 3 2010 · REVUE UFA


BRÈVES

Moins de stress durant l’apprentissage et à l’école Le Centre de formation, de vulgarisation et de conférences en agriculture et en économie ménagère rurale (Inforama) du canton de Berne (partie alémanique) abrite depuis trois ans un service de conseil destiné aux apprentis qui y suivent leur apprentissage. Deux conseillers, Johannes Brunner et Daniela Blauner, sont à la disposition des apprentis qui connaissent des problèmes dans leur formation ou souffrent de difficultés personnelles pouvant mettre en danger l’achèvement de l’apprentissage. En principe, le recours à ce service est volontaire, même si c’est le maître de classe qui en prend l’initiative. En 2009, 50 personnes ont fait appel à l’aide des conseillers. Les femmes ont davantage tendance à recourir à nos services que les hommes, explique le coach d’apprentissage Johannes Brunner. Qui

poursuit en indiquant que les apprenties souscrivent des séquences de conseil d’une plus longue durée que leurs collègues masculins. Par ailleurs, le service est davantage utilisé par les élèves qui fréquentent l’école de maturité professionnelle. En ce qui concerne la formation de base agricole, les élèves ont surtout besoin d’appui en ce qui concerne la technique de travail. Les apprentis recoivent alors l’aide nécessaire pour

Est du Canada

Projet de cours de nutrition

Le charme du Canada des origines, c’est sur la côte Est qu’on le trouve. Sur la côte atlantique, l’agriculture est très diversifiée. La production de pommes de terre y est par exemple gigantesque. De grands producteurs, comme la multinationale Mc-

La fédération bernoise des sociétés de femmes paysannes (VBL) lance en 2010 un projet de cours de nutrition destinés aux parents d’enfants et d’adolescents. Les sociétés locales et régionales de paysannes sont encouragées à proposer ces cours passionnants. Les parents y découvriront des recettes, des menus et des conseils pour nourrir sainement leurs enfants avec des préparations gourmandes. Le projet a été monté en collaboration avec la Direction de la santé publique et de

Cain, proviennent de cette région. Elevage laitier, engraissement bovin, arboriculture fruitière et production maraîchère, culture de la canneberge et de la myrtille, érable à sucre: telles sont les principales branches de production. Réservez dès aujourd’hui les dates du 20 juin au 1er juillet prochains. Les informations détaillées eront publiées dans le prochain numéro de la Revue UFA et sur Internet, www.ufarevue.ch. REVUE UFA · 3 2010

Remplir sa carte de donneur d’organes L’Office fédéral de la santé publique publie dans la presse des annonces portant sur le sujet du don d’organes et de la transplantation: «Don d’organes, oui ou non?» En exprimant sa volonté de son vivant, on épargne ainsi à ses proches une décision pénible à prendre dès le premier jour de deuil et on peut aider à sauver des vies. Plus d’informations sur www.ofsp.admin.ch

VIE QUOTIDIENNE 150 JAHRE AM PULS DER NATUR

2010

travailler de façon plus ciblée. En effet, durant la phase initiale, ils se sentent souvent dépassés par le rythme de l’enseignement et l’abondance de la matière. De plus, les étudiants qui ont terminé leur formation professionnelle initiale depuis quelques années doivent se remettre au rythme de l’école à plein temps. Certains d’entre eux ressentent dès lors la peur de l’échec et en perdent leurs moyens. Le conseil est par conséquent centré avant tout sur la gestion du stress et la planification d’exercices de détente pour le quotidien. L’élaboration d’un plan d’études et la mise en évidence des possibilités de maîtriser l’abondance de la matière suffisent souvent à détendre la situation. Renseignements: Johannes Brunner, johannes.brunner@vol.be.ch  031 910 53 76

CONCOURS CDà gagner

Le printemps ne pourrait pas être plus beau: les «Chuelle» ont présenté leur dernier album tout récemment. Il s’agit de chants d’amours très bien interprétés et très émouvants. «ChueLee» le duo composé de Christian Duss et de Urs Lötscher, fait depuis longtemps partie des valeurs sûres de la musique en dialecte suisse alémanique. Envoyez un SMS avec les mots «KFL CHUELLE», votre nom et votre adresse à la Revue UFA et vous remporterez 10 CD. SMS KFL CHUELEE Nom Adresse 9292 (90 Ct.). Délai d’envoi au plus tard au 15 mars 2010.

Vous avez gagné!

la prévoyance sociale du canton de Berne. Les associations faisant partie du VBL reçoivent une participation aux frais. Renseignements auprès d’Anna Fankhauser,  031 839 11 74 où sur www.landfrauen-be.ch

S’informer sur la HESA Le 14 avril prochain, les personnes intéressées auront la possibilité de participer à une journée ou une demi-journée d’information à la Haute école suisse d’agronomie (HESA) à Zollikofen. Il y sera possible de discuter avec des étudiants et des professeurs ou de se voir dispenser un conseil personnalisé. Inscriptions sur le site web de l’école, www.shl.bfh.ch, ou auprès de son secrétariat, au  031 910 21 14.

La solution du concours de février était «agricatering». Voici les gagnants d’un abonnement d’une année au magazine culinaire LE MENU: Ernst Alder, à Herisau (AR), Alice Bernet, à Andelfingen (ZH), Burgi Fliri, à Sta-Maria (GR), Madeline Gisiger, à Bassecourt (JU), Benno Keller, à Wollerau (SZ), Rosmarie Mathis, à Ennetbürgen (NW), Sylvie Mauron, à Villaraboud (FR), Raymonde Neukomm, à Oey (BE), Monika Zahno, à Heitenried (FR) et Luzia Zimmermann, à Vitznau (LU). Les malchanceux qui sont curieux de découvrir le contenu du magazine culinaire LE MENU peuvent souscrire un abonnement d’essai de trois numéros pour le prix de 10 francs en s’adressant à LE MENU, Weststrasse 10, 3000 Berne 6, www.lemenu.ch

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 83


PLUS-VALUE DE L’AGRICULTURE VIE QUOTIDIENNE

L’agriculture crée la qualité de vie IL EST PROUVÉ QUE LES AGRICULTEURS et les agricultrices créent une valeur ajoutée dont bénéficie finalement la société. La qualité de l’agriculture est en effet un des principaux facteurs de qualité de vie dans un village.

Edith Moos-Nüssli

Les paysannes et les paysans ne font pas que produire du lait, du blé et des pommes. Ils contribuent également clairement à améliorer la qualité de vie dans les villages. C’est ce que démontre une étude effectuée par le centre d’étude Studia à Schlierbach. Studia est l’abbréviation de «Studienzentrum für internationale Analysen» (en français, «Centre d’étude pour les analyses internationales»). Le dépouillement de données statistiques et de questionnaires a permis de démontrer que la qualité de vie d’une commune était liée au critère «Qualité de l’agriculture». L’étude citée plus haut a été mandatée par le département Agriculture et Sylviculture d’un gouvernement régional autrichien (Oberösterreich).

Trois questions ont été approfondies dans le cadre de l’étude: 1. Quelle est la valeur ajoutée de l’agriculture pour la société? 2. Quelle structure agricole crée cette valeur ajoutée? Il se peut que la plus-value générée par l’agriculture disparaissent en raison de la pression économique. Photo: LID

84

3. Comment la valeur ajoutée produite par l’agriculture peut-elle être maintenue, respectivement être utilisée?

Proximité Pour les quelques 20 000 personnes interrogées, le rôle prioritaire de l’agriculture est d’assurer un approvisionnement de proximité. L’entretien et la conservation du paysage arrivent en seconde position. Selon l’étude, un environnement agricole véhicule un sentiment de sécurité, d’identité et d’appartenance. Un paysage intact permet une identification et lie l’être humain à son territoire. L’agriculture contribue ainsi à stabiliser l’occupation du territoire et à garantir la valeur des investissements effectués au niveau des écoles, des routes etc. Les personnes sondées ont ensuite décrit l’agriculture comme étant une possibilité de s’approvisionner en produits biologiques, une source d’approvisionnement énergétique et un prestataire de service pour le tourisme. L’élargissement de la gamme de produits arrive en 6ème position.

La plus-value de l’agriculture D’un point de vue économique, l’agriculture a une incidence positive sur le chiffre d’affaire et le revenu dans les secteurs situés en amont et en aval. D’un point de vue écologique, les paysannes et les paysans favorisent la diversité des espèces, protègent les sols et réduisent le nombre de transports grâce aux produits régionaux. D’un point de vue social, les agricultrices et les agriculteurs sont très engagés dans la vie sociale. Un environnement marqué par l’agriculture véhicule par ailleurs un sentiment de sécurité, d’identité et d’appartenance. L’agriculture exerce une empreinte sur les espaces de loisirs utilisés par la population.

Souhait d’une agriculture stable Les paysannes et les paysans influencent positivement la qualité de vie au niveau du village lorsqu’ils disposent d’exploitations «stables». Un plus grand nombre d’exploitations signifie un plus grand nombre de fonctions et de choix possibles ainsi qu’une plus grande proximité avec les consommatrices et les consommateurs. En bref: «l’ambiance» que créent les agricultrices et les agriculteurs avec leur méthode de production recèle une certaine valeur ajoutée. Selon W. Baaske, cette plus-value est étroitement liée à des structures stables, ce qui a un coût. L’étude démontre ainsi que dans les communes autrichiennes considérées dans l’enquête, la qualité de vie est perçue comme étant supérieure à la moyenne. La statistique démontre également que dans ces régions, le nombre d’exploitations a pu être maintenu à un niveau élevé. «Lorsque toutes les surfaces sont concentrées aux 3 2010 · REVUE UFA


PLUS-VALUE DE L’AGRICULTURE VIE QUOTIDIENNE

mains d’une seule personne, la situation devient précaire pour les citoyens», explique le rapport d’analyse. Par ailleurs, avec une augmentation de la taille des structures, les «moutons noirs» deviendraient de plus en plus visibles, les effets de leurs actes plus concrets et leur présence plus perceptible.

Médecins, prêtres et commerçants jouent un rôle important En appréciant, outre la qualité de l’agriculture, la situation médicale, l’offre dans le domaine de la formation, le rôle de la paroisse et le souci que les commerçants attachent à de bonnes prestations, il est possible de se faire une image assez précise de la qualité de vie au sein d’une commune.

Suite de la page 82 Leub Heubläser, zu Traktor oder Zweiachsmäher, Zapfwellenantrieb 1000 U/min, Neumaschine, Fotos auf agrarmaschinen.ch, Fr. 4800  078 744 30 32 3 Achs Jumbo, ab MFK, 10 x 2.5 m, blattgefedert; 3 Achs Dreiseitenkipper, 24 t; Jumbo Tandem Anhänger, ab MFK, 2.5 x 6 m, 16 t; Tandemkipper, ab MFK, 18 t, 40 m3, für Hackschnitzeltransporte; 3 Achs Jumbo, ab MFK, 2.5 x 8 m, blattgefedert  079 404 87 06 2 Achs Kühlauflieger Kögel, mit Hebebühne; 1 Achs Auflieger, für Tiertransporte; Tandem Jumboanhänger, 7 x 2.5 m, Fr. 5500; Tieflader Tridem, mit Rampen; Kran Hiab, mit Holzgreifer, hydr. Pumpe und Tank; Jumbo Tridemanhänger, 2.5 x 9.2 m  079 404 87 06 Tandem Kipper, ab MFK, 18 t, für Bautransporte; REVUE UFA · 3 2010

Le marché menace la diversité «Il existe un danger que la plus-value générée par l’agriculture disparaisse sous la pression économique», explique W. Baaske. Lorsque l’amélioration de la rentabilité ne peut être réalisée que par le biais d’un accroissement des surfaces, une concurrence se développe entre stabilité et structure restreinte.

Sur quoi repose l’étude La présente étude repose sur un sondage auprès de 19 342 citoyens et citoyennes, dans 61 communes en Autriche, en Bavière et dans le Baden-Württemberg. Dans le cadre d’un projet de conscientisation, les personnes interrogées ont répondu à 193 questions. Les données en provenance de 257 statistiques ayant

Transportanhänger, für Rüben, ab MFK, 24 t; Tandem Kipper, ab MFK, 20 t; 2 Achs Jumboanhänger, ab MFK, 7 x 2.5m, blattgefedert, mit Luft und hydr. Bremsen  079 404 87 06 Tandem Jumbo Wechselbrücken Anhänger, mit Breitreifen; Tandem Jumbo Wechselbrücken Chassis, 18 t; Achsen, diverse, 15, 17.5 und 22.5'' bereift  079 404 87 06 Milchtank, 650 l, 1 x 1.4 m, mit aufgebautem Kühlaggregat, steckerfertig, Fr. 3900; Kraftfutterstation DeLaval, 2 Futter- plus Flussigdosierer, 28 Transponder und Halsbänder, Chromstahlausführung, komplett mit Steuerung, 3 Jahre gebraucht, Fr. 7300  079 254 93 77 Dreiwegseletkionstor, für Kühe, pneumatisch, passend zu jeder Melkanlage, Fr. 950; 2 Scharpflug Althaus nonstop, Rahmen geschweisst, immer gut gearbeitet, neuwertige Spitzen, Fr. 1100;

Mähwerk PZ 185, mit Aufbereiter, neuwertige Gleitteller, Fr. 1400  079 254 93 77 Viehwagen, alt, 1 GVE; 3 Pneurad, für Pferdezug und mit Deichsel, für Traktor, Fr. 1900; Plattformwagen, alt, 4 Pneurad, Holzkonstruktion, Fr. 900; Motorrad 125, alt, 4 Takt, ohne Ausweis, Fr. 150  079 254 93 77 Joghurtmaschine Stilfer, wegen NichtGebrauch gut erhalten, Preis nach Absprache  026 929 81 16 Maishackgerät Haruwy, mit Lenkung  041 921 16 35 Heuverteiler Wild, inkl. Steuerung, Fr. 300  052 317 22 07 Heuverteiler Zumstein; Heugebläse Zumstein  061 951 12 25 Aggregat, hydr., zu 3 Punkt, mit Zapfwellenantrieb, 540 U/min, 80 l Tank, Tandem Zahnrad Pumpen, 2 x 40 l/min, 180 bar, inkl. hydr. Schläuche, für Forstkräne, Holzspalter, Mähwerk, usw., Fr. 4500  078 744 30 32

trait à l’agriculture, à l’économie et à la population ont été intégrées à l’évaluation. Dans le cadre de l’étude, le centre d’étude Studia s’est basé sur des procédés statistiques. Studia avait déjà commencé à analyser les effets externes de l’agriculture en 1997. Ainsi, dans son étude «Prestations (externalisations) de l’agriculture paysanne en Bavière», Studia avait déjà estimé la valeur monétaire des externalisations positives pour une région d’Europe. Sur la base de deux scénarios, les chercheurs ont estimé que la valeur moyenne des prestations non agricoles de l’agriculture s’élevait à 7.35 milliards en Bavière. www.studia-austria.com 

Auteur Edith MoosNüssli est Ing. agr. EPF dipl. et responsable de la communication au sein de la Communauté protestante suisse de travail Église et Agriculture (SRAKLA). Un résumé de l’étude est disponible dans le dossier LID 374 «Externalités de l’agriculture» qui peut être téléchargé à l’adresse www.lid.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch 3 · 10

Bourse aux bonnes affaires Traktor Bucher D4000, ab MFK 11.09, ev. Heckschaufel 1.80 m, guter Zustand, günstig  044 761 32 19 Holzzaunpfähle, 170 cm lang; Mistzetter Saco, für Transporter  079 748 30 57 Teleskoplader JCB 526 s, guter Zustand und Ausrüstung, 106 PS, 2.6  Hublast, 6 m hoch, 7400 h, Fr. 36'000  052 747 11 91 Strautmann Vitesse 230E, elektrohyd. Bedienung, Silieraufbau, Jg. 2009, Fr. 48'000  071 298 17 63 Häcksler Mengele Blitz Brilliant, 15 PS Elektromotor, 2 x 2 m Rohr und Bogen, Fr. 3500  071 298 17 63 Baumspritze, 500 l, mit Holztank, Fr. 300  071 298 17 63 Milchtränkeautomat Küng, Fr. 300  071 298 17 63

Traktor John Deere 6800, Klima, Jg. 1997, Power Quad, Druckluft, Einhebelsteuerung, ab MFK, neue Reifen 600/65R38 u. 480/ 65R28, sehr guter Zustand, Fr. 36'000  079 776 67 96 Spindel Rasenmäher Aebi Loipfinger, an Fronthydraulik, 3.2 m Arbeitsbreite, 12-80 mm Schnitthöhe, ab 45 PS, Fr. 5500  078 744 30 32 Morraupentrax Komatsu D31-G18, mit 6 Zylinder Motor, inkl. Tiefgangwagen, für Traktor, top Zustand, Fr. 11'600; Tandemkipper, 12 t, 15 m3, sehr guter Zustand, Fr. 11'600  052 745 12 08 Melkstand Side by Side 1 x 4, elektr. Milchmengenmessung, mit Montageplan, Fr. 1850  079 673 58 66

Stallgang Gummimatte, 1 x 16 m, 2 jährig, Fr. 470; Feuerwehrstiefel, mit Stahlkappen und Unterbodenschutz, occ. und neu, ca. 70 Stk., versch. Grössen, Fr. 650  079 673 58 66 Rollomat 75x300, mit Zapfwellenpumpe und Ansaugschlauch, 6 m, Fr. 6000  078 852 16 04 Suite à la page 86

FOURRAGE recherche Pferdeheu, gute Qualität  032 633 10 31

Produits fourragers Vaste assortiment dans votre LANDI. www.fourrages.ch Infoline gratuite

0800 808 850

85


Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 85 Tracteur Case MXM 130, pro 450 H. Relev. Av., Cabine et Pont Suspendus  079 519 56 60 Machine a planter PDT Jeantil, 2 lignes, 700 clayettes a pregermer, Fr. 1000  026 666 12 37 Förderband, 10 m, elektr. und Zapfwellenantrieb, Fr. 1800; Klappschaufel, zu Mistkran, 0.7 m3, Fr. 1200  079 324 87 74 Amazone Düngerstreuer ZA-F 604; Feldspritze Fischer, 600 l, 12 m, 5 Sekt.; Maishäcksler Mengele MB3  044 942 23 16 Traktor Ford 6610, Allrad, sehr gepflegt, mit Turbolader, inkl. Frontlader und Doppelräder, 27.5 t geprüfte Anhängelast, 1. Inverkehrssetzung 01.12.1988, 4635 h, 2.68 m hoch, kann besichtigt und gefahren werden, Fr. 22'000  077 208 48 52 Kompostwender Gujer TG 30, Bj. 2006, hydr. Antrieb, Seitenversatzung, 40 km/h, sehr wenig gebraucht, in neuwertigem Zustand  076 563 98 09 Transporter Rapid Cargo 15 S, guter Zustand, betriebsbereit  079 676 34 50 Elektr. Motor, 5.5 KW, auf Wagen, Fr. 150; Gebläse, div. Rohre, 11 KW  079 581 65 25 Futtertröge Steingut, für Schweine, ca. 22 lm  041 787 01 76 Schneeketten Pewag 12x28 oder 11x32, d. Spur; Gebläse Rohre, 38 cm, 1x4 oder 2x2 m; Abluftkamin Anderthald, 3.40 m; Gummimatten, 10 Stk.  062 896 21 33 Getreidetrockner; Getreidereiniger; Getreidemischer; Räder 16.9x26; Doppelräder 9.5x36, zu 16.9x26; Huckepack, zu Kreiselegge Falc; Frontlader Fundament Alö US, zu Same Cosaro  079 243 75 25 86

Druckfass FTS, 3000 l; Kunststoffsilo Rotaver, 105 m3  079 243 75 25 Feldhäcksler John Deere 5730, selbstfahrend, 3400 h; Körnerprozessor, Mais und Grasausrüstung, einsatzbereit, sehr guter Zustand  078 705 54 79 Verlegeplatten OSB, 27 m2, 15 mm, 250 x 67.5 cm, Fr. 190; Leinbinder, 6 Stk., gebogen, 20 m lang; Milchkühltank, 300 l, Kühlung defekt, Fr. 200  078 620 52 39 Liegeboxenbügel, 4 Stk., gegenständig, neu, Fr. 80/Stk.  052 747 11 91 Traktor Johne Deere 2850 HL, Bereifung 540/65 R34, vorne 440/65 R 24, 3000 h, 40 km Version, Klima, Radio, CD  079 633 16 21 Heuschrotmaschine Aebi HS2; Lüftungsventilatoren 2 Stall, mit Computer, geeignet für Kälber oder Geflügel  062 393 34 21 / 079 391 11 36 Motorsäge Komatsu Zenoah G 3300 DX, 35 cm Schwert, Werkzeugloser Kettenwechsel, Ausstellungsmodell, Fr. 450; Mähbalken Aebi, 2.2 m, mit Schneidezusatz, breiter Fingerabstand, mit 2 Messern, wie neu Fr. 1500  055 440 34 64 Mulchgerät, 80 cm, zu Aebi CC56, CC66, HC55, betriebsbereit; Scheibenmäher Aebi FTL 254, 2.5 m Arbeitsbreite, zu Aebi TT70, 75, 80, 90, 95, 210, 220, 240, Vorführmaschine, wie neu  055 440 34 64 Scheibenmäher Aebi Mörtl FTL210, 2.1 m Arbeitsbreite, zu Aebi TT40, 50, 55, Jg. 2003, sehr guter Zustand; Traktor Aebi TT88, Jg. 1999, 3760 h, luftgefederter Sitz, top Zustand  055 440 34 64 Scie circulaire Posch Cut Master 700 Comfort, état neuf  079 765 37 34

Siloringe Lanker, 5 Stk., 3 m, günstig abzugeben  041 787 13 39

TECHNIQUE AGRICOLE recherche Schleppschlauchverteiler  077 418 96 43 Schlauchhaspel, für flachrollbare Güllenschläuche  077 418 96 43 Cambridge Walze, bis 3 m breit; Heuentnahmekran; Dosiergerät, mit Band  079 242 49 22 Bewässerungrohre, mit Regner  079 441 88 79 Siloschneidezange, an Pneulader, 1.80 m bis 2 m breit; Schwemmkanalroste, 80 cm breit, 4 cm hoch, Auflage 30 mm, Schlitzbreite ca. 16 m  079 563 82 41

NEU NOUVEAU avec nouvelles rubriques Frontlader, zu Same Dorado oder Same Explorer 60  077 418 96 43 Kochherd Tiba, mit Einfeuerung rechts, mit oder ohne Backofen, wenn möglich Glaskeramik, Farbe weiss oder braun, Masse 60 cm x 125 cm  062 723 23 04 Motorhaube, zu Bucher D1800  056 284 23 46 Viktor Kabine, für Landini 6500  044 833 04 76 Kraftfutterstation, für Milchkühe, komplett  056 401 26 22 Holzhacker, 3-Punkt Anbau, Zapfwellenantrieb, ca. 20 cm Durchsatz  079 425 93 05

Traktor Bührer Tractospeed, 2 RM oder Allrad, 45-75 PS  079 776 33 78 Gussröste, occ., 90 cm breit  041 921 16 35 Maishackgerät, 6 reihig, ev. 4 reihig  079 432 74 20 Mischer Wesi oder Jordi, elektr.,  079 765 67 51 Schleppschlauchverteiler zu Druckfass, ca. 7 m  041 787 21 89 Silozange, für Siloballen; Palettrolli Aebi AM52 oder AM41; Hochdruckreiniger; Siloballenspitz  079 575 25 52 Allradtraktor, ca. 60 PS  079 245 25 02 Sickerleitungs Rohre, PE gelocht, Ø 100 mm, sowie ca. 12 Rohr Ø 600 mm oder grösser  079 393 06 60

Profitez de l’aubaine de vous adresser à tous les paysans suisses

Kindersitz, für Traktor, gefedert oder ungefedert, Preis nach Verhandlung  079 519 18 59 Plattenkühler, occ., für Milch  079 652 61 79 Einachser, mit Triebanhänger, Rapid oder Motrac  034 431 27 61 Tandem- oder Einachskipper  079 278 45 31 Gummiförderband  078 910 87 39

Traktor Hürlimann, rot oder grün, bis Jahrgang 1975  062 299 14 30 Kranbahn System Huber, für 2-3 Hochsilo  032 392 57 08 / 079 211 01 24 Kunstoffhochsilo, 1-3 Stk, Ø 3.5 m, 105-115 m3  032 392 57 08 / 079 211 01 24

Milchtankwagen, PW, occ., mind. 500 l, mit Kühlung / Reinigung  079 711 10 41 / 081 785 14 77

Ballenförderband, Leichtband  078 910 87 39

Heurüstmaschine, Kranmodell; Siloverteiler, elektrisch; Heumesser, elektrisch, 220 V; Güllenmixer, ca. 10-15 PS, evt. mit Untersetzungsgetriebe oder Traktormixer  079 678 81 49 Faltenschieber, für Rinder und Kühe; Heuentnahmekran  078 871 64 15 Doppelrad 10/80-12, ev. mit Schnellverschluss, zu Ladewagen Hamster Junior  079 546 56 31 Sternhackgerät Haruwy für Mais  079 765 20 26 Klauenstand, occ.  027 923 47 16 Schwemmkanal-Wabenroste, 90 cm breit; Betonspaltenboden  034 495 54 14

Anbindevorrichtung Safix  034 493 32 83 Transporter oder Einachser, max. Fr. 5000  079 430 57 71 Traktoren Bührer, auch defekte  078 824 93 19 Kranbahn und Böcke für 2-3 Hochsilos, Durchmesser 3.5 m  032 392 57 08 / 079 211 01 24

Traktor Systra, Zustand egal  079 208 51 89

Klauenpflegestand; Jaucheschläuche, günstig, ab 19.30  034 423 44 38

Vorschäler, zu altem Rabe Pflug, 2-3 Paare, mit Flachstahlhalterungen  052 680 18 58 / 076 204 78 60

Mutterkuhhaltung, Occasion  062 773 11 08

Stabkrümler, 3 m  079 787 20 67 Jumbo 3-Achs Anhänger GG, 24 T Blattfederung, max. Ladehöhe 1 m, wenn möglich hydr. Bremse  079 328 76 63 Ausleger, defekt, zu Rapid 606, möglichst günstig  071 651 15 37 Landmaschinen, alt, z. B. Ladewagen, Düngerstreuer, Mähwerke  079 286 15 18 Achsen, ca. 7 t; Forstseilwinden Tajfun, 6 T  033 744 40 62 Kunstoffsilo, Ø 3 m, ca. 75 m3-85 m3 oder Ø 3.5 m, ca. 90 m3 105 m3, mit Aussenluke  079 673 58 66 Milchzentrifuge, elektr. 5 bis 10 l  071 999 19 44 Kuh Selbstfanggitter für 16 Plätze minimum in Reihe; LiegeboxenTrennbügel; KälberSelbstfanggitter für

TECHNIQUE AGRICOLE à donner Spaltenböden, aus Beton, ca. 100m2, 150 cm lang, 30 cm breit, 14 cm hoch, gut geeignet für Parkplätze  032 381 14 89 Ladewagen Bucher T 12  041 933 26 01 Pneu Brückenwagen, für Traktor und Pferdezug, mit GF Achsen und Rädern  055 410 70 12 Holzsilo, mit Luckenband, Ø 2.5 m, ideal für ca. 15 t Malz  076 338 12 36

TECHNIQUE AGRICOLE à louer Traktoren John Deere 1950 65 PS, 5820 88 PS, 6410 100 PS, 630 125 PS, 6600 110 PS, 6820 140 PS  052 685 14 03

TECHNIQUE AGRICOLE spécialités Berner Sonntagstracht, Gr. 42-44  062 922 70 23 Glocken, alt  079 748 30 57

Suite à la page 95 3 2010 · REVUE UFA


VIE QUOTIDIENNE

Rien n’est impossible SORTIR RENFORCÉ D’UNE CRISE Tel était le titre d’un séminaire organisé à l’intention des paysannes et des paysans au LBBZ Schluechthof (ZG). La conseillère en communication Beatrice Tschanz et l’agriculteur Alois Zgraggen-Stadler faisaient partie des conférenciers qui se sont exprimés à cette occasion.

Les centres agricoles de Schluechthof Cham (ZG), Strickhof (ZH) et Liebegg (AG) ont organisé un séminaire sur la thématique de la «famille et de l’exploitation» dont la résonance à largement dépassé le cadre de la région.

C’est la vie Les crises, qu’il s’agisse de la crise du lait ou d’une crise existentielle, font partie de la vie et sont douloureuses. Dans le meilleur des cas on peut considérer ces crises comme faisant partie intégrante d’un processus évolutif qui est source d’énergie. Dans le pire des cas, les crises sont sources d’isolement et d’amertume. Comment se faitil que les personnes qui doivent affronter de telles crises n’y succombent pas? A l’occasion du séminaire, des conférenciers ont témoigné de leurs propres expériences. La conseillère en communication Beatrice Tschanz Kramel, qui avait dû affronter la crise causée par le crash de l’avion de Swissair à Halifax, et l’agriculteur Wisi Zgraggen de Erstfeld, qui a quant à lui perdu deux bras lors d’un accident de travail avec une presse à balle ronde, faisaient partie des intervenants. Une crise bouleverse le quotidien. Il faut alors se restructurer. A cette occasion, il faut être conscient que chaque crise et chaque changement se compose de plusieurs phases qu’il s’agit de surmonter l’une après l’autre. On peut notamment citer les phases suivantes (source: Die Grüne, 6/2009): • Phase de déstabilisation: choc, état troublé, fuite, négation, recherche du coupable, sentiment de perte et augmentation de l’état de stress. • Phase de prise de conscience: réflexion, tentatives, premiers succès, REVUE UFA · 3 2010

accoutumance, acceptation et diminution du stress. • Phase de développement: intégration, enthousiasme, fierté, efficacité, développement personnel actif. Les changements prévus se déroulent d’une manière beaucoup plus optimale que les événements imprévus, brusques ou mal et insuffisamment préparés. Lors de changements prévisibles, une bonne planification permet de raccourcir la durée de la phase de déstabilisation. La perte de productivité est également moindre. La personne soumise à de tels changements dispose par contre de plus de temps pour profiter de la phase de prise de conscience.

mais de ce que la qualité de vie signifie. Et ce dernier d’ajouter: «J’ai une foi profonde et dispose d’un très bon environnement familial. En plus de cela, je suis assez fier et je n’aime pas abandonner, selon la devise «rien n’est impossible». J’ai également été beaucoup aidé par mes amis et même par des gens que je ne connaissais pas. J’ai ainsi eu l’occasion de rencontrer des gens que je n’aurais jamais rencontrés autrement». 䡵

Claudia Künzi

Le quotidien est le plus grand défi qui soit. Wisi Zgraggen a repris l’exploitation familiale en 2010. Photo: zVg

Parler aide à surmonter une crise Beatrice Tschanz Kramel a insisté sur le fait que la communication était essentielle pour surmonter une crise et que la transparence ainsi que l’esprit d’ouverture constituaient une aide précieuse. Wisi ZgraggenStalder s’efforce quant à lui d’encourager les gens au quotidien et démontre que l’on peut encore être agriculteur quand on n’a plus de bras. Lors du séminaire, Wisi Zgraggen-Stalder est ainsi revenu sur son accident et a longuement parlé de son épouse Angelika, de ses quatre enfants ainsi que de ses parents et de ses frères et sœurs. L’agriculteur a expliqué qu’il avait appris à apprécier la valeur de la famille et qu’il est aujourd’hui plus conscient que ja-

Claudia Künzi-Schnyder est conseillère en économie familiale au centre agricole de Schluechthof (ZG). Le séminaire cité plus haut a été organisé en collaboration avec Sylvia Minder-Keller (vulgarisatrice au Strickhof, ZH) et Annette Fischer-Piel de Liebegg (AG).

www.ufarevue.ch

INF BOX INFO 3 · 10

87


RECETTES DE PAYSANNES VIE QUOTIDIENNE

Astucieux, original et extraordinairement bon SOUS-PRODUITS DÉLICIEUX La farine de noix obtenue dans le cadre de la fabrication d’huile est appelée nillon. Nathalie Blanc l’utilise pour son délicieux pain.

Pain de nillon 300 g de farine bise 100 g de farine paysanne 50 g de nillon 20 g de levure fraîche 1 c.c. d’extrait de malt 3 dl d’eau à température ambiante 1.5 c.c. de sel

Ambiance chaleureuse à Corcelles-surChavornay chez Nathalie Blanc.

Mettre les farines et le nillon dans un bol, émietter la levure par-dessus et la saupoudrer avec l'extrait de malt. Ajouter le liquide et pétrir 5 minutes puis ajouter le sel et pétrir encore 5 minutes. Recouvrir le bol avec un plastique et laisser lever 1h30 à température ambiante (toutes les 30 minutes, soulever la pâte et la plier en deux et remettre le plastique). Façonner le pain, le couvrir avec le plastique et laisser lever encore 30 minutes. Préchauffer le four à 230 °C. Badigeonner le pain avec un peu de lait et le fariner. Entailler la pâte et mettre de suite au four. Cuisson 12 minutes à 230 °C puis baisser la température de four à 200 °C et laisser encore cuire 30 minutes.

Tarte poires-choco 1 abaisse de pâte brisée ou de pâte brisée sucrée 200 g de chocolat de ménage 75 g de beurre 2 c.s. d'eau 1.5 dl de crème 25 % 6 moitiés de poires au sirop, pochées ou en bocaux 2 c.s. d’amandes effilées rôties Foncer un moule à tarte de 28–30 cm de diamètre. Cuire à blanc environ 18 minutes. Fondre à petit feu le chocolat, le beurre et l’eau dans une casserole. Retirer la casserole du feu et ajouter la crème et bien mélanger. Verser ce mélange sur la pâte. Couper les poires en éventail et arranger sur le chocolat. Saupoudrer les amandes sur le gâteau.

Potage à la queue de bœuf 1.2 kg de queue de boeuf (en portions) 1 grand oignon, haché 1 carotte en rondelles 4 c.s. de farine 1.5 l d’eau 1 c.s. de purée de tomates sel, poivre, persil

Bien rôtir la viande pendant 10 minutes. Ajouter l’oignon et la carotte. Saupoudrer de farine et attendre que la farine brunisse légèrement. Déglacer à l’eau. Ajouter la purée de tomate et assaisonner. Laisser mijoter une heure et demie. Sortir la viande et réduire la soupe en purée. Séparer la viande de l’os et la couper en petits morceaux. Apprêter la soupe dans les assiettes, ajouter les petits morceaux de viande et garnir de persil. 䡵

Notre paysanne vaudoise est une passionnée de cuisine Nathalie Blanc (42) est décoratrice, paysanne diplômée et possède la patente de restaurateur. Elle accorde beaucoup d’importance à l’utilisation des sous-produits. Elle aime cuisiner et essayer de nouvelles créations. Ses fils (Maxime 15, Valentin 12 et Alexis 10) jouent le rôle de «goûteurs» si volontiers qu’ils le feraient même les yeux bandés. Elle a vécu avec son mari pendant quelques années en tant qu’employée agricole dans les cantons de Thurgovie et d’Argovie. En 2006 ils ont repris l’exploitation parentale à Corcelles où ils exploitent 76 ha (lait, cultures, vigne) avec leur cousin sous forme d’une communauté d’exploitation. Deux fois par semaine, Nathalie Blanc fait du pain pour sa famille et ses voisins. Elle travaille pour le service traiteur des paysannes vaudoises (Pro terroir) qui rencontre un grand succès. A l’occasion de ses cours de cuisine elle partage sa philosophie culinaire avec les paysannes.

88

3 2010 · REVUE UFA


t 2 jo n e m e l u e S

urs

5 mars , i d e r d n e v mars samedi , 6

MONTE

ALETSCH Table Taable DONAU DONA U Chaise

FFOIRE OIRE D DEE LLA AM MAISON AISON 2 2010 010 Chez C hez d diga iga o on n y va! va!

plus

3% de rabais à l’emporter depuis l’entrepôt central diga

spéciale plus JRemise usqu’à Fr. 500.–

LAN-UFFA-02-2010 A

e rabais de 5% dfoire rabais pour plus 20% de paiement comptant


Coin arrondi

3270.–* au lieu de 4303.–

LOUNGE Design sympa offrant beaucoup de confort. Étoffe Bella. 115 097

Combinaison-hit

3154.–* au lieu de 4150.–

URSCHWYZ Un bestseller de la collection bois naturel de diga. Pin lessivé, entièrement massif. Nombreux aménagements possibles. Disponible aussi en pin naturel contre modeste supplément. Combinaison hit composée de 1 lit 160/180 x 200 cm, 2 tables de nuit suspendues, armoire à 4 portes avec 2 miroirs seulement. 116 725 Combinaison-hit

3025.–* au lieu de 3980.–

dans les 5 jours

SUBITO livré + monté

CANDY LUX Combinaison murale en cœur de hêtre front l: 330 cm. 115 774

*

diga-FullService: Prix LANDI-Foire cash. TVA, livraison et montage incl. Même modèle ailleurs meilleur marché = différence en retour!


Combinaison hit bouleau

6065.–* au lieu de 7980.–

LANDO Chambre à coucher en bois massif, bouleau ou cœur de hêtre. Surface huilée. Vaste programme. Miroir, éclairage et rembourrage de la tête de lit contre supplément. 116 850

Sofa 2 places

3509.–* au lieu de 4617.–

CUIR VÉRITABLE

MOD. 375 Un salon moderne et élégant en cuir véritable Kl. 40. Avec ferrure coulissante dans le dos et accoudoirs réglables. Récamière avec accoudoir à gauche ou à droite Fr. 3464.–* au lieu de 4558.–, banc Fr. 1309.–* au lieu de 1723.–. 116 840


Foire de de la maison highlights Sofa

44545.â&#x20AC;&#x201C;* au lieu de 5980.â&#x20AC;&#x201C;

dans les 5 jours

SUBITO SUBIT O livrĂŠ + montĂŠ

BALCO La star incontestĂŠe de votre salon. Coeur de hĂŞtre poli et huilĂŠ. RevĂŞtement cuir noir avec piqĂťres dâ&#x20AC;&#x2122;ornementation, 2 ĂŠclairages inclus. inclus. 116 655

Seulement 2 jours vendredi, 5 mars 2010 samedi, 6 mars 2010

Fr. 50.â&#x20AC;&#x201C; 4OTALDESGAINS&Rlp 4 OTALDESGAINS&Rlp

-ESUREZVOTREDOS -ESUREZVOTREDOS GRATUITEMENT G RATUITEMENT DANSLENOUVEAUCENTREDEMATELAS D ANSLENOUVEAUCENTREDEMATELAS

Bonus pour acheteur en gros

TV VA, A livraison et montage incl.

Fr r. 200.â&#x20AC;&#x201C; Fr.

Vous V ous o trouvez trouvez diga 9 x en Suisse â&#x20AC;&#x201C; aussi près de chez vous!

plus conditions de foire

2Ă&#x20AC;DUCTION 2Ă&#x20AC;DUCTION SSUPPLĂ&#x20AC;MENTAIRE UPPLĂ&#x20AC;MENTAIRE

#OCKTAIL&RESHUP # OCKTAIL&RESHUP AVECETSANSALCOOL A VECETSANSALCOOL

lors dâ&#x20AC;&#x2122;achats pour plus de Fr Fr.. 15â&#x20AC;&#x2122;000.â&#x20AC;&#x201C; (prix catalogue)

Remise spĂŠciale jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă 

Fr. Fr r. 500.â&#x20AC;&#x201C; + conditions spĂŠciales foire

2Ă&#x20AC;DUCTION 2Ă&#x20AC;DUCTION SSUPPLĂ&#x20AC;MENTAIRE UPPLĂ&#x20AC;MENTAIRE LORSDlACHATSPOURPLUSDE LORSDlACHATSPOURPLUSDE &&RlpPRIXCATALOGUE RlpPRIXCATALOGUE

+ 5% 5% de rabais de foire +20% de rabais pour paiement comptant

0ARAPLUIEGRATUIT 0 ARAPLUIEGRATUIT DlUNEVALEURDE&Rp DlUNEVALEURDE&Rp P OURTOUSLESACHETEURS POURTOUSLESACHETEURS

3400 Burgdorf/Bern Burgdorf/Bern

Bachweg 7, vis-Ă -vis McDonaldâ&#x20AC;&#x2122;s McDonaldâ&#x20AC;&#x2122;s

TĂŠl. 034 420 95 95

1023 Crissier/Lausanne

Sortie Crissier

TĂŠl. 021 633 44 90

8953 Dietikon/ZĂźrich Dietikon/ZĂźrich

Lerzenstrasse 17 Lerzenstrasse

TĂŠl. 044 743 80 50

8600 DĂźbendorf/ZĂźrich

Neugutstr r. 81 (Ă  cĂ´tĂŠ dâ&#x20AC;&#x2DC;Interio) Neugutstr.

TĂŠl. 044 802 10 10

6032 Emmen/Luzern

Hasliring

TĂŠl. 041 268 84 84

1700 Fribourg Fribourg Nor d Nord

Granges-Paccot Granges-Paccot

TĂŠl. 026 460 76 76

8854 Galgenen/SZ

Sortie Lachen

TĂŠl. 055 450 55 55

4614 Hägendorf/Olten

Industrie Est

TĂŠl. 062 207 02 20

9532 Rickenbach/Wil Rickenbach/Wil

Près de la Coop

TĂŠl. 071 929 47 00

Service info diga: tĂŠlĂŠphone 055 450 55 55 www.diga.ch www w.diga.ch .

Horaires dâ&#x20AC;&#x2122;ouverture: Horaires dâ&#x20AC;&#x2122;ouverture: lu â&#x20AC;&#x201C; ve 10h00 â&#x20AC;&#x201C; 18h30 sa 09h00 â&#x20AC;&#x201C; 16h00

Places de par parcc gratuites gr atuites devant toutes les ďŹ liales

LLAN-UFA-03-2010 AN-UFA- 03-2010 Sous Sous rĂŠserve rĂŠser ve de de modiďŹ cations modiďŹ cations de de pprix. rix. PPrix rix vvalables alables aau: u : 003.2.2010 3.2.2010

#ONCOURSVOYAGE # ONCOURSVOYAGE


GARTENSEITE LANDLEBEN

Bäume im Blütenrausch MAGNOLIEN verbreiten asiatisches Flair im Garten – oder sogar auf Balkon und Terrasse. Sie bezaubern mit berauschenden Blüten so zart wie Porzellan und schimmernd wie kostbare Seide. Zur Auswahl stehen unzählige Varianten mit unterschiedlicher Wuchshöhe.

Man glaubt es kaum: Magnolien sind ein Fossil aus der Saurierzeit! Versteinerungen belegen, dass die Gehölze vor mehr als hundert Millionen Jahren sogar in Europa heimisch waren. Den Klimawandel in der Tertiärzeit überlebten sie bei uns allerdings nicht. Weiter entwickelt haben sie sich in Nordamerika und im Fernen Osten. Die beiden Gruppen unterscheiden sich punkto Blühtermin und Wuchshöhe: Amerikanische Arten blühen ab Juni, wenn sich das Laub bereits entfaltet hat. Asiatische Magnolien schmücken sich hingegen bereits im Frühling mit reicher Blütenpracht an den meist noch kahlen Zweigen und bleiben niedriger. Bei der Auswahl sollte man auf Höhe und Breite eines ausgewachsenen Baumes achten. Denn Magnolien ertragen einen Rückschnitt schlecht und sollten sich als Solitär frei entfalten können.

Grüne Tipps für die Samenaufzucht • Um der «Unfallkrankheit» vorzubeugen, (sterile) Aussaaterde und saubere Gefässe verwenden.

Tiefer Einblick: Ganz in Weiss mit faszinierendem Blütenaufbau. Bild: Snorre 111/pixelio

Magnolien zum Verlieben Überaus zierlich für Topf und Garten sind Sternmagnolien (Magnolia stellata). Die sternförmigen, duftenden Blüten in Weiss oder Rosa entfalten sich überschwänglich zum Frühlingsbeginn am kahlen, dicht verzweigten Strauch. Ein vor Nordwind geschützter Standort ist wichtig, damit die Blütenknospen nicht erfrieren. Für kleine Gärten und grosse Gefässe wie geschaffen sind auch Pur-

purmagnolien (Magnolia liliiflora) und ihre Züchtungen mit drei bis vier Meter Wuchshöhe. Besonders frosthart ist die Sorte «Nigra». Die grossen, tulpenförmigen Blüten entfalten sich zusammen mit den Blättern im Mai und ein zweites Mal, wenn auch weniger üppig, im Herbst. Aussen sind sie kräftig dunkelpurpur und innen rosaweiss. Etwa die gleichen Blütenfarben und eine Nachblüte im Herbst hat auch die bewährte Züchtung Magnolia «Susan». Im Gegensatz zu anderen Magnolien, die sich erst mit den Jahren zu voller Schönheit entfalten, blüht «Susan» bereits als junges Gehölz besonders reich. Auffallend ist ihre lange Blütezeit von Ende April bis in den Juni hinein.

Pflanzzeit ist im Frühling Ein sonniger, windgeschützter Platz ist genau das Richtige für Magnolien. Sie wünschen leicht saure, humose Erde. Den Boden gleichmässig feucht halten, bei Trockenheit wässern. 䡵

Edith Beckmann

«Nigra» entfaltet ihre tulpenförmigen Riesenblüten im Mai. Bild: N. Schmitz/pixelio

• Samen zur Feinverteilung mit Sand mischen; auf feuchte Aussaaterde streuen und mit einem Brettchen festdrücken. • Saatschalen für gleichmässige Feuchtigkeit mit Haushaltfolie abdecken, bis erstes Grün sichtbar wird. • Pflanzen vereinzeln (pikieren), sobald man sie mit zwei Fingern gut fassen kann. • Setzlinge an milden Tagen zur Angewöhnung ins Freie stellen. Aber nicht an die pralle Sonne, sonst verbrennen die Blättchen!

UFA-REVUE · 3 2010

Autorin  Edith Beckmann, Freie Journalistin BR aus Frauenfeld (TG), leidenschaftliche Gärtnerin mit Wurzeln in der Landwirtschaft.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

3 · 10

93


ICH BIN GERNE BAUER LANDLEBEN

Flexibler durch Zusammenarbeit

Frédéric Rey (35) aus Forel-sur-Lucens (VD) mit Tochter Ambre:

«Bei der überbetrieblichen Zusammenarbeit zählen die Vorteiledoppelt.» 94

Frédéric Rey (35) bewirtschaftet zusammen mit seiner Frau Béatrice und den beiden Töchtern Amélie (6) und Ambre (4) einen Bauernbetrieb von rund 20 ha in Forel-sur-Lucens (VD). Beim Melken der 60 Kühe ist er in einer von drei Wochen im grossen Laufstall anzutreffen. Wie das möglich ist? Halt mit einer Betriebszweiggemeinschaft (BZG). Die BZG besteht aus vier Mitgliedern, dreien davon gehört der Gemeinschaftsstall. Sie wechseln sich im wöchigen Turnus mit dem Melken ab. Der vierte Teilhaber ist für einen Teil der Kälber- und Rinderaufzucht zuständig. Die Gemeinschaft wurde 1999 ins Leben gerufen und hat sich auf Milchwirtschaft spezialisiert. Die 40 ha, die es für die Futterbasis braucht, stellt jeder Teilhaber jährlich passend zur eigenen Fruchtfolge zur Verfügung. Trotz der zweiwöchigen Melkferien ist Frédéric Rey ausgelastet. Auf 3.5 ha baut er Kartoffeln und Getreide an. Zusätzlich hat er eine Pouletmasthalle mit 9000 Plätzen und er mästet jährlich rund 150 Kälber. Der Betrieb zeigt eine diversifizierte Landwirtschaft, die einem gut ausgebildeten Meisterbauern, wie Rey es ist, entspricht. Zu seinem beruflichen Rüstzeug zählt aber auch die Erstausbildung als Landmaschinen- und Automechaniker. «Von Aussen gesehen, scheint so eine BZG kompliziert zu sein. Aber eigentlich ist es recht einfach und wir sind inzwischen ein eingespieltes Team. Zur BZG gehören der Stall, die Milchviehherde und die Futterbaumaschinen», erklärt Frédéric Rey und fügt an, dass er von den Vorteilen der Zusammenarbeit überzeugt ist, die da sind: Effizienzgewinn, Verringerung der Arbeitsbelastung und breitere Finanzierungsmöglichkeiten für den 2005 entstandenen Gemeinschaftsstall sowie der Maschinen. «In der Gemeinschaft gibt es immer eine Möglichkeit sich gegenseitig zu entlasten und zu vertreten, vor allem wenn ich Arbeitsspitzen bei den Kartoffeln habe oder auch, wenn ich mit meiner Familie mal eine Woche Ferien machen will. » Christian Hirschi

3 2010 · UFA-REVUE


Nutzen Sie die Kontaktchancen mit allen Schweizer Landwirten

Fortsetzung von Seite 86 IMMOBILIEN

gesucht Bauernhaus, mit 1-2 ha Land, zu kaufen oder mieten, Zürcher Oberland oder Tössthal  079 401 33 25

Brebis, brun et noir, du pays avec CAP  079 602 31 06 Schwarzkopf Widder, 3 jährig, Fr. 300  078 825 11 88 Kt. SH Kuh oder Rind, Simmertaler Code 60, homlos, mähig, für Mutterkuhhaltung  079 812 98 66

TIERE zu verkaufen Appenzeller Mischlinge, 10 Wochen alt, sehr schön gezeichnet  041 480 28 36 Jungziege, trächtig, gemsfarbig, mit Abstammungsausweis  079 614 64 35 Kuh, braun, 6 ½ Jahre, trächtig seit 10.06.09, Fr. 2700  079 513 76 17

STELLEN Angebot

TIERE gesucht Aufzuchtkälber, ca. 10-15 Stk.  079 632 98 17 Gurtkuhkalb und Blüemkuhkalb ev. auch Stierkalb, sehr schön gezechnet, mit guter Abstammung  079 245 25 02

www.landi.ch

Bereichsleiter Milchvieh, in kant. Freiburg, HochleistungMilchviehherde, mit Melkroboter, Wir bieten: Langzeitstelle, geregelte Arbeitzeiten mit Wochenendablösung, sehr gutes leistungsbezogenes Salair, Möglichkeit der Weiterbildung in Meisterprüfung, Besamung, Embryotransfer, Ihr Profil: abgeschlossene landw. Ausbildung mit Fähigkeitsausweis, Grundkentnisse in Informatik  079 433 23 49

STELLEN gesucht Lehrling, 1 LJ / Zweitausbildung, ab Aug. 2010, im Biobetrieb, Mutterkühe, Obst, Ackerbau, Wald  041 911 06 37 Raum LU

TRUMP BUUR F

39.Weidez AGRAROaunseil

350 m x 5m 6 x 0,2 m m. m Inox. Hohe Re isfestigk eit. 30110

Gültig vom 03. – 20. März 2010 SOLANGE VORRAT!

Zu diesen Themen lesen Sie mehr in der nächsten Nummer

Verwandtenunterstützung

Mit Druck umgehen

Brotgetreide und Ölsaaten

Bestandesproblemen vorbeugen

Kompetent im Alltag

Verwandte sollen einander im Rahmen ihrer finanziellen Möglichkeiten unterstützen. Einkommens- und Vermögensgrenzen gelten dafür.

Gesunder Boden besteht zur Hälfte aus Hohlräumen. Grund genug, sorgsam damit umzugehen und dem Thema ein Dossier zu widmen.

Eine herausfordernde Brotgetreide-Vermarktung geht zu Ende. fenaco präsentiert die Schlussabrechnung für die Ernte 2009 im System Maxi.

Anhand der Alarm- und Grenzwerte müssen Eutergesundheitsprobleme bei Milchkühen frühzeitig wahrgenommen und behoben werden.

Bäuerinnen und Landfrauen setzen sich auf nationaler Ebene für den Beibehalt und die Förderung des Hauswirtschaftsunterricht ein.

info@ufarevue.ch

Impressum UFA-Revue Die Mitglieder-Fachzeitschrift der fenaco-LANDI Gruppe. Die Ausgaben Nr. 1, 3, 5, 7-8, 9 und 11 erscheinen mit im Abonnement inbegriffener Beilage des LANDI-Contact. ISSN 1420-5106

Herausgeber fenaco Genossenschaft, Erlachstrasse 5, 3001 Bern

UFA-REVUE · 3 2010

Mitherausgeber LV-St. Gallen, GVS Schaffhausen. Die Beteiligungen der Herausgeber an anderen Unternehmungen sind in den gültigen Geschäftsberichten aufgeführt. Erhältlich beim Verlag.

Matthias Roggli. Anne-Marie Trümpi, Redaktionsassistenz.

Redaktion Tel. 058 433 65 30 Fax 058 433 65 35 Schaffhauserstr. 6, 8401 Winterthur Dr. Roman Engeler, Chefredaktor; Daniela Clemenz, Christian Hirschi, Cyril de Poret und

UFA-Revue Anzeigenberatung Schaffhauserstrasse 6 8401 Winterthur Martina Bernet, Alex Reimann

Anzeigen/Abonnemente Tel. 058 433 65 30 Fax 058 433 65 35

Annahmeschluss 20 Tage vor Erscheinen

Verlag Tel. 058 433 65 20 Fax 058 433 65 35 Verlag LANDI-Medien, ein Bereich der fenaco, Postfach, 8401 Winterthur Hans Peter Kurzen, Verlagsleiter. Auflage Mitgliederabonnemente 75’989 davon deutsch 62’524 davon französisch 13’465 (WEMF/SW beglaubigt 09) Druckauflage 78’845

Bezugspreis Für Mitglieder landwirtschaftliche Genossenschaften gratis. UFA-Revue-Abonnenten akzeptieren die Nutzung und Weitergabe ihrer Post-Adresse für den Versand von zielgerichteten Mailings. Ist dies nicht erwünscht, kann die Adresse beim Verlag gesperrt werden. Prepress Stephan Rüegg, Iris Turke, AMW, Winterthur; Mattenbach AG, Winterthur

www.ufarevue.ch

Druck Print Media Corporation, 8618 Oetwil am See Die Weiterverwendung von Beiträgen und Inseraten, insbesondere für Online-Dienste, ist nur mit Genehmigung gestattet. Beiträge in der Rubrik «Know-how» sind PR oder Publireportagen über Firmen und ihre Produkte. Papier Leipa 60 g/m2 Papier mit FSC- und PEFC-Zertifizierung

95


SPEZ 17. 01.10

OFFRES SPÉCIALES Aliments UFA porcelets Rabais Fr. 2.–/100 kg jusqu’au 27. 03.2010

Journées UFA Rabais 10 % sur les aliments animaux d’agrément du 11 au 13. 03.2010

Succédané de foin sans poussière HYPONA 892 / 893 Rabais Fr. 3.–/100 kg jusqu’au 13. 03.2010

Aliments HYPONA chevaux Un sac de pansage gratuit à l’achat d’aliments HYPONA dès Fr. 300.– jusqu’au 17. 04.2010

UFA bouge! Baisses de prix Des économies pour vous! • Baisses de prix Ø Fr. 2.– • Meilleures conditions • Optimisation des transports

Aliments UFA bio Rabais Fr. 100.– à l’achat d’au moints 2 t en vrac ou 2 palettes d’origine par exploitation. jusqu’au 15. 05.2010

UFA-Rumilac Huile de foie de morue Rabais Fr. 20.–/100 kg jusqu’au 27. 03.2010

Service technique UFA: Zollikofen 058 434 10 00

Dans votre

Puidoux 058 434 09 00

LANDI ufa.ch


Revue UFA 3/2010