Issuu on Google+

Périodique spécialisé du groupe fenaco-LANDI • www.ufarevue.ch • 11 / 2011

Cahier spécial «Progresser en production animale»

Rencontre entre vulgarisateurs Page 14

Prévention des accidents en forêt Page 28

Favoriser la fertilité du sol Page 40

Identifier les vaches qui mangent mal Page 66


POWER DAYS

26 + 27 NOVEMBRE 2011

SE R E H C X EN U A E T N VE ANGUS ina G ppiger’s s avec Zu énement, où nou or“

év ons un autre n tant que „sp e s on particip Vianco

la .2011 àissangus.ch 1 1 . 5 2 du www.sw

VIANCO ARENA • 5505 BRUNEGG / AG • AUTOROUTE A1, SORTIE MÄGENWIL

Arena

FOIRE D’AUTOMNE – EN ROUTE VERS L’AVENIR Venez nous rendre visite à la foire d’automne de Case Steyr Center. De plus des activités attrayantes avec beaucoup d’élan vous attendent… • Présentation des tracteurs Case IH et Steyr et des machines de récolte • Essais de conduite • Boutique Case IH / Steyr • Show Multimédia • Restaurant et encore beaucoup plus … Cette année, un nouveau concours pour les visiteurs avec des prix attrayants. Rejoignez-nous à la foire d’automne et laissez-vous surprendre! Le team Case Steyr se réjouis de vous accueillir!

CASE STEYR CENTER

Murzlenstrasse 80 • 8166 Niederweningen Tel 044 857 22 00 • Fax 044 857 25 17 case.steyr.center@bucherlandtechnik.ch www.case-steyr-center.ch


SOMMAIRE EDITORIAL La traite à vide est l’une des principales causes de blessures aux trayons, ce qui favorise les mammites. Photo: agrarfoto.com

Une stratégie de progression Serco Landtechnik SA

4

Dominique Romanens à propos de la technique agricole Nouvelle direction d’activité dans le domaine de l’énergie

5 7

GESTION Société anonyme ou à responsabilité limitée dans l’agriculture A examiner pour les branches d’exploitation intensives en capital 10

Droit de préemption du fermier La loi sur le bail à ferme protège le fermier. Il a ainsi des droits en cas de vente.

12

Brèves Droit de préemption du fermier Rencontre des vulgarisateurs dans le Haut-Valais Le sondage du mois: critères d’achat pour les machines Le mémento nouveau est arrivé. A commander maintenant! Page bio

9 12 14 16 17 18

TECHNIQUE AGRICOLE Prévention des accidents en forêt Pour une coupe de bois en toute sécurité

28

Brèves Concours avec le Reform «Metrac G3 X» Chargeur télescopique sûr et polyvalent au format Hoftrac Autochargeuse Lely «Tigo 35 ST»: polyvalence et performance Case «Farmall C»: retour d’un nom de légende Massey Ferguson «7600»: des tracteurs puissants et propres Nouveautés

22 25 26 30 32 34 37

PRODUCTION VEGETALE Favoriser la fertilité du sol La matière organique est garante de la fertilité du sol

Sûr et polyvalent Compact, maniable et facile à utiliser: tels sont les attributs du chargeur télescopique Weidemann «T4512 CC35».

26

40

Brèves La ponctualité est payante: Transport des betteraves sucrières sur le rail Simplifier la fumure avec des formulations spéciales Drosophile du cerisier: un nouveau ravageur fait son apparition

39 42 44 46

PRODUCTION ANIMALE

Drosophile du cerisier Un nouveau ravageur venu d’Asie s’attaque aux baies, raisins, cerises, pêches et abricots. Il se propage aussi chez nous.

46

Robots de traite Combien de traites par jour?

71

Brèves Utilisation ciblée de substances actives Valeur d’élevage pour la santé de la mamelle? UFA actuel: les pages de l’éleveur Blessures aux trayons: souvent à cause des manchons Le remplissage de la panse comme instrument de contrôle Production laitière: l’optimisme est de mise en Bretagne Il faut y penser lorsque le froid arrive Elevage des veaux: la performance est programmable Le point sur les brachyspires en production porcine Pourquoi faut-il des services sanitaires pour les animaux?

58 59 60 61 65 66 68 74 75 76 78

VIE QUOTIDIENNE

Brachyspires L’introduction d’un nouveau statut sanitaire tente de freiner la dysenterie dans les porcheries.

REVUE UFA · 11 2011

76

Roman Engeler

FENACO ACTUALITE

Relations entre frères et sœurs Durables, stables, fiables

90

Brèves Les agriculteurs divorcés s’expriment Relations entre frères et sœurs Lectures proposées par la Revue UFA Côté jardin: fleurs tropicales Les femmes rurales aux fourneaux Martin Iseli aime son métier d’agriculteur

80 82 84 91 92 93 94

CAHIER SPÉCIAL Suisse Tier: Progresser en production animale

dès 49

L’Agritechnica ouvre bientôt ses portes à Hanovre. Cette exposition attire également de nombreux visiteurs suisses, que ce soit par simple intérêt pour la technique agricole ou en raison d’un investissement concret imminent. Une chose est sûre: la technique agricole fascine les agriculteurs – et pas seulement eux. Aussi bien les machines d’antan que celles d’aujourd’hui, bourrées de technologie, ne laissent personne indifférent. Par ailleurs, le progrès ne s’arrête jamais. Actuellement, on peut dessiner quatre tendances générales: • Croissance des machines: Les machines agricoles deviennent toujours plus grandes et performantes, mais on arrive petit à petit à une limite, surtout en ce qui concerne le poids (tassement du sol) et les dimensions extérieures (législation routière, dégagement). • Efficacité et durabilité: Les machines agricoles gagnent en efficacité et sont de moins en moins gourmandes en énergie ou en carburant. Le législateur veut maintenir la pression dans ce domaine. En effet, on parle déjà d’une phase 5 pour les normes d’échappement. • Gestion des processus et automatisation: De nombreux outils et dispositifs continuent à faciliter la vie au conducteur. Ce dernier doit se consacrer aux choses importantes et utiliser son savoir-faire pour mieux rentabiliser son travail. • Précision: Les machines agricoles modernes exécutent des travaux encore plus précis et ciblés dont profitent aussi bien les exploitations agricoles que l’environnement.

info@ufarevue.ch LELY CENTER SUISSE Dairy Solution GmbH suisse@sui.lelycenter.com Tél. 0848 11 33 77

Robot de traite For a professional milk production.

www.lely.com

3


ACTUALITÉ FENACO

Une stratégie appliquée avec succès SERCO LANDTECHNIK SA Le rachat de Service Company SA à Oberbipp, il y a deux ans, n’a pas seulement permis à fenaco de lancer une stratégie de développement dans le secteur de la technique agricole. La fusion qui a conduit à la création de Serco Lantechnik SA a également permis de solutionner la problématique liée au site de Zollikofen. La stratégie initiée à l’époque a pu ensuite être mise en place avec succès.

Avec son équipe, Werner Berger a pu appliquer avec succès la stratégie tournée vers l’avenir mise en place par fenaco dans le secteur de la technique agricole.

«fenaco reprend Serco»: il y a deux ans, cette information a étonné jusqu’aux meilleurs connaisseurs du secteur du machinisme agricole en Suisse. La reprise de Serco a permis de mener à bien plusieurs projets en même temps. En optant pour une stratégie claire et résolument tournée vers l’avenir, dans le commerce de machines, fenaco a donné à son département Technique agricole/équipements une orientation prometteuse. Parallèlement à cela, la fusion avec Serco qui a débouché sur la création de Serco Landtechnik SA ainsi que le déménagement du siège à Oberbipp ont permis de solutionner la problématique liée au site de l’ex-Landtechnik

à Zollikofen. La fusion a également permis à Service Company de prévoir sa succession et de garantir ainsi la continuité de l’entreprise. La reprise de Serco a également aidé le fabricant CLAAS à consolider ses parts de marché en Suisse.

Un positionnement stratégique réussi Pour le département Technique agricole/équipements, ce projet a impliqué de multiples travaux de détail. Werner Berger, directeur de Serco Landtechnik et responsable du secteur Technique agricole/Equipements de fenaco, est tout de même parvenu à mettre en œuvre la stratégie prévue: «vu de l’extérieur, les changements ont semblé

plutôt modestes car Serco et Lantechnik Zollikofen se complétaient judicieusement. Les conditions pour une fusion étaient donc quasi-idéales». Mis à part quelques exceptions, la palette de produits n’a donc pratiquement pas dû être modifiée. «La stratégie de développement décidée à l’époque constitue en fait un fil conducteur dans notre activité quotidienne. On peut parler d’un positionnement stratégique réussi», ajoute encore Werner Berger. Serco Landtechnik est le centre de compétence de fenaco dans le domaine de la technique agricole. «Notre mandat consiste à fournir à nos clients – les agriculteurs et les agro-entrepreneurs – une technique agricole ainsi que des prestations adaptées, en collaboration avec nos partenaires (les agents) et à des conditions avantageuses. En matière de formation et de financement, nous nous devons également de proposer des prestations supérieures à la moyenne», précise-t-il encore.

«Claas» en tant que marque exclusive «En tant qu’importateur de la marque Claas, nous disposons d’une marque exclusive dans notre portefeuille de vente. Cela nous permet de travailler avec un fabricant de renommée mondiale et d’offrir ainsi de bonnes perspectives à nos agents», souligne Werner Berger. A travers les autres produits dont elle dispose – machines pour le travail du sol de Vogel & Noot, semoirs à engrais d’Agrex, machines spéciales de Ploeger-Oxbo, Agrifac ou Göweil, technique de transport et machines portées de Fliegl, technique d’affouragement de Trioliet, épandage des engrais de ferme de Gilibert et Lo4

11 2011 · REVUE UFA


ACTUALITÉ

NATS ES MO IS D D L I B DU MO PHOTO

FENACO AUF EIN WORT EN UN MOT

Lors de la planification de la campagne pommes de terre 2011, on s’est basé sur la grande récolte de 2009 et celle, moyenne, de 2010. Des rendements énormes comme en 2009 sont normalement rares et ne surviennent en moyenne que tous les 10 ans. Mais la nature a remis ça pour 2011. Cette année, sur une surface cultivée qui a augmenté pour la première fois depuis des années, la récolte dépasse de 80 000 t celle de 2010. En revanche, de leur côté, les débouchés n’ont pratiquement pas évolué. fenaco et Steffen-Ris SA ont pris en charge l’ensemble des volumes sous contrats. Les surplus – c’est-à-dire des pommes de terre de bonne qualité qui doivent être affouragées au bétail – font mal au cœur, mais il n’est pas possible d’y échapper. Il sera impératif de réduire les surfaces.

Ma ainsi que machines développées en propre comme les remorques d’ensilage «Jumbolino» et «Mammut» (désormais fabriquées sous licence par des entreprises externes) – Serco Landtechnik dispose d’un assortiment particulièrement vaste et complet.

Structure de distribution Pour la technique destinée aux machines de récolte (ensileuses, moissonneuses-batteuses, presses à balles rondes et faucheuses automotrices), Serco collabore avec cinq centres de compétence régionaux Claas. La distribution des tracteurs et du reste de la technique agricole s’effectue via sept ateliers Umatec appartenant à fenaco et 100 agents privés. «Ce sont nos partenaires et nous désirons réussir ensemble sur le marché», affirme Werner Berger. Les ateliers Umatec appliquent – à une exception près – la stratégie exclusive Claas. «Nous désirons également atteindre cet objectif avec nos agents privés: certains sont déjà devenus des REVUE UFA · 11 2011

partenaires Claas exclusifs ou prennent cette direction. Les agents ont en effet compris les avantages de cette stratégie, à savoir les économies d’échelle, les besoins en investissements plus faibles, le savoir-faire supplémentaire à disposition ainsi que la plus grande utilité pour les clients», explique le directeur de Landtechnik Zollikofen. A cet égard, il rappelle qu’en combinant les tracteurs et les machines Claas, un agent est en mesure de proposer une excellente palette de produits à ses clients.

Réseau d’agents Toute organisation de distribution se pose obligatoirement la question de savoir «quelle doit, quelle peut ou quelle devrait être la taille de son réseau d’agents». Il en va de même pour Serco Landtechnik. A ce sujet, Werner Berger estime que les ateliers mécaniques connaîtront une évolution structurelle similaire à celle que connaît l’agriculture. Selon lui, un agent Suite à la page 6

Durant les dernières années, la branche de la technique agricole a été notamment marquée par la concentration des principales marques sur quelques constructeurs mondiaux qui poursuivent chacun le but de fournir, en exclusivité, une gamme complète de machines agricoles. Cette concurrence accrue au niveau des fabricants, l’arrivée de machines toujours plus sophistiquées techniquement et les attentes élevées des clients en matière de service soumettent les importateurs et les agents à des exigences supérieures en matière d’infrastructures, de marketing et de formation continue. Le but recherché est d’assurer un service professionnel aux clients sur un marché suisse dont le volume reste constant. Pour l’agriculteur et l’agro-entrepreneur, l’achat d’un bien d’investissements comme un tracteur, une moissonneuse-batteuse ou une autre machine agricole représente une décision importante avec des implications significatives sur les plans financier et économique ainsi qu’en matière de productivité et de fiabilité du service après-vente. De plus, il ne faut pas sous-estimer les aspects émotionnels qui accompagnent un tel achat. Or, la mission de fenaco consiste à soutenir les agriculteurs dans le développement de leurs entreprises. fenaco Technique agricole participe pleinement à la réalisation de cet objectif en fournissant une technique de pointe pour la production agricole. Ainsi, Serco Landtechnik SA remplit la fonction d’importateur exclusif du Premium Long-Liner Claas ainsi que d’autres machines spécialisées, alors qu’un réseau performant d’agents privés et nos ateliers régionaux Umatec en assurent avec compétence la distribution et le service après-vente. Dominique Romanens Chef du département Technique agricole/équipements 5


ACTUALITÉ FENACO

fenaco Technique agricole/Equipements Serco Landtechnik SA: importation et distribution des tracteurs et des machines des marques Claas, Fliegl, Vogel & Noot, Trioliet, Gilibert, Ploeger-Oxbo, Agrex et Lo-Ma. Le siège de l’entreprise se situe à Oberbipp (BE). Près de 50 collaborateurs travaillent au sein de l’entreprise. www.sercolandtechnik.ch Umatec: réseau de 7 sites de vente et de service régionaux pour les tracteurs et les machines agricoles à Alle (JU), Delémont (JU), Domdidier (FR), Estavayer-le-lac (FR), Herzogenbuchsee (BE), Treyvaux (FR) et Zollikofen (BE). Les sites UMATEC occupent près de 80 collaborateurs. www.umatec.ch. fenaco Equipements: planification et construction d’installations pour la réception, le conditionnement et le stockage des céréales dans les centres collecteurs suisses. Siège à Domdidier (FR). 5 collaborateurs. www.fenacoanlagenbau.ch

est également obligé de développer son entreprise, de procéder à des investissements dans ses ateliers, dans ses installations ainsi que dans son savoir-faire et de croître en conséquence. Werner Berger précise toutefois qu’il est impossible de dire «quel doit être le nombre» d’agents. «Ce dont nous avons surtout besoin, ce sont des agents qui obtiennent de bons résultats. De ce point de vue, la taille de la zone d’activité d’un agent peut varier selon les régions». «Globalement, nous sommes bien servis avec les agents dont nous disposons actuellement», souligne le directeur de Landtechnik SA. Les zones non desservies doivent l’être progressivement. «En premier lieu, nous désirons toutefois renforcer les partenaires dont nous disposons déjà et surtout garantir l’exclusivité de la gamme qu’ils proposent».

Conclusion Serco Landtechnik dispose d’une vaste palette de produits. «Nous avons la force et la compétence de commercialiser avec toute l’énergie et l’efficacité nécessaires cet assortiment complet», souligne Werner Berger. «Nous sommes une entreprise spécialisée dans la technique agricole et désirons proposer à nos clients une technique et des prestations adaptées». En mettant sur pied un service 24h sur 24 durant la période de végétation (d’avril à novembre), Serco Landtechnik prouve qu’il ne s’agit pas de paroles en l’air. S’il estime qu’il existe un certain potentiel de croissance, Werner Berger précise toutefois: «nous désirons rester actifs dans la technique agricole et nous concentrer sur cette activité». 䡵 6

Auteur Dr Roman Engeler, Revue UFA, 8401 Winterthur

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

11 2011 · REVUE UFA


ACTUALITÉ FENACO

Nouvel axe de développement LA STRATÉGIE CLIMAT POUR L'AGRICULTURE DE FENACO Grâce à son savoir-faire, ses structures décentralisées et une situation économique saine, le groupe fenaco-LANDI est prédestiné pour développer, en partenariat avec les agriculteurs, de nouveaux secteurs d'activité et créer de la valeur ajoutée régionale dans le domaine de l'énergie.

L'agriculture et l'énergie sont étroitement liées. De nos jours, dans le domaine des énergies renouvelables, un agriculteur peut également être un «énergiculteur» et produire du courant électrique à partir de biogaz, du photovoltaïque ou de l'éolien. Mais simultanément, l’agriculture est extrêmement dépendante de l'énergie, notamment sous forme de carburants et combustibles fossiles. Aujourd'hui, aucun agriculteur ne peut récolter ses céréales sans moissoneuse-batteuse alors que produire du lait sans courant électrique est pratiquement impossible. fenaco soutient activement les agriculteurs dans leur rôle de producteurs de denrées agricoles – un objectif clairement défini dans ses principes directeurs. C'est la raison pour laquelle le groupe fenaco-LANDI souhaite également se consacrer au thème de l'énergie.

Pas d'engrais sans énergie Les besoins en énergie sont également très importants en amont de l'agriculture. L'énergie et les dérivés petroliers sont indispensables pour la production des engrais et des agents de production agricoles. Toute augmentation du prix du

baril de pétrole a des conséquences directes sur les produits bruts agricoles. Ceci se vérifie au niveau des fluctuations de prix sur les marchés à terme internationaux où les courbes du pétrole évoluent souvent en parallèle avec celles des céréales ou du colza. Eu égard à sa responsabilité à l'encontre des agriculteurs, fenaco se doit de renforcer son activité dans le domaine de l'énergie. Les besoins totaux en énergie ne cessent d'augmenter. Cependant, depuis 1975, la proportion des carburants et combustibles liquides d'origine fossile dans la consommation finale d'énergie a reculé de 78% à 54%. On estime qu'en 2030, cette part représentera encore environ 45%. La part du courant électrique et du gaz a, dans le même temps, augmenté. Dans l’optique d’une ère «postpétrolière», le groupe fenaco-LANDI souhaite non seulement se positionner dans ce secteur comme «utilisateur d'énergie» mais également comme fournisseur d'énergie (Agrola, pellets de bois). Des mesures d'économie d'énergie sont régulièrement introduites au sein de l’entreprise. En outre, l'utilisation d'énergie renouvelable sera encouragée.

Energies renouvelables Grâce à son savoir-faire, ses structures décentralisées et une situation économique saine, le groupe fenaco-LANDI est prédestiné pour développer de nouveaux secteurs d'activité et créer de la valeur ajoutée régionale dans le domaine de l'énergie. Il investit chaque année environ 250 Mio. Fr. pour le remplacement ou la mise en place de nouvelles installations servant à la transformation de produits agricoles. Dans chaque planification de projet, il est tenu compte de considérations relatives à la durée de vie et aux coûts énergétiques. De par son engagement auprès de l'installation de biogaz SwissFarmerPower Inwil SA, fenaco contribue à la mise en valeur énergétique d'une partie des surplus de lisier en Suisse centrale. Société affiliée à fenaco, l'entreprise Steffen-Ris à Bätterkinden met également en fermentation les déchets de préparation et le lisier, à des fins énergétiques. Agrola est impliquée dans la commercialisation des agrocarburants et propose, par l'entremise de 34 stations-service, du carburant E85 (mélange de 85 % de bioéthanol et 15 % de benzine).

La stratégie énergétique de fenaco 1. Photovoltaïque: pour le groupe fenaco-LANDI cette nouvelle forme d’énergie crée de nouveaux secteurs d'activité qui, du conseil à la commercialisation, peuvent être exploités en association avec les agriculteurs. 2. Achat et commercialisation de courant électrique: optimiser les achats et la commercialisation de courant pour le groupe fenaco-LANDI et l'agriculture. 3. Bois, biomasse et chauffage à distance: L'énergie du bois ou de la biomasse présente un potentiel dans la mesure.

REVUE UFA · 11 2011

7


ACTUALITÉ FENACO La réduction des émissions de CO2 au sein de fenaco et de ses filiales peut paraître peu spectaculaire mais n’en joue pas moins un rôle important. Le rapport énergétique annuel remis à la direction constitue un instrument pour contrôler les effets de son action et décider des mesures supplémentaires à prendre.

Axe de développement Le secteur énergétique est à la croisée des chemins et va beaucoup se diversifier. De nouveaux domaines d'activité, de nouvelles formes de société et de partenariats vont voir le jour et, dans le même temps, des structures existantes vont perdre en importance. D'entente avec ses propriétaires, à savoir les agriculteurs et les membres des LANDI, le groupe fenaco-LANDI entend relèver ce défi par l'entremise du projet Energie PLUS. Ainsi, les domaines du bois et de la biomasse recèlent de réelles opportunités. La forêt est dans une large mesure en mains paysannes. La biomasse (p. ex. lisier, fumier, restes de repas, drêches de céréales) sont appropriées pour produire de l'énergie. Le groupe fenaco-LANDI souhaite élaborer, accompagner et réaliser des projets judicieux et adaptés au contexte local. Certains secteurs d'activité de fenaco, des LANDI et des exploitations peuvent également être reliés au photovoltaïque. A ce jour, des cellules solaires produisant annuellement environ 350MWh (consommation d’une centaine d’habitations individuelles) ont été installés sur le centre de transformation de viande fraîche de Bazenheid, auprès de Halag Chemie à Aadorf ainsi qu'à la LANDI Reba à Aesch. Des installations photovoltaïques supplémentaires sont prévues. La statique des nouvelles constructions doit être prévue en conséquence, ceci afin que des installations photovoltaïques puissent y être montées ultérieurement. Lors du dépôt d'une demande de permis de construire, il convient de solliciter l'autorisation future d'installer des panneaux solaires. La promotion des énergies renouvelables doit se faire selon des critères économiques. Ce principe s'applique notamment également aux installations photovoltaïques. Il en résulte ainsi des solutions efficientes, économiques et durables. 䡵

AUF EIN WORT EN UN MOT

Dans ses principes directeurs, fenaco s'engage en faveur d'une agriculture suisse productive, prospère et durable. L'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) a récemment présenté sa stratégie climatique en faveur de l'agriculture à l'occasion d’une campagne de lancement. Les objectifs de cette stratégie climatique sont en parfaite adéquation avec la charte et les valeurs de fenaco. fenaco plaide non seulement en faveur d'une agriculture et d'une industrie alimentaire durables mais transforme aussi ses paroles en actes. En 2005, fenaco a introduit un système de contrôle énergétique pour une gestion ciblée des ressources énergétiques et a signé en 2008 16 conventions d'objectifs pour la réduction des émissions de CO2. Aujourd'hui, nous pouvons d'ores et déjà affirmer que les objectifs définis pour 2012 seront atteints, grâce aux efforts des différents secteurs d'activité et des sociétés affiliées. A travers le projet Energie PLUS, fenaco souhaite définir les options et les possibilités d’action concrètes qui s’offrent aux agriculteurs et à fenaco, dans le but d’évaluer les risques et les opportunités que recèlent ces nouveaux domaines d'activité potentiels. A cette occasion, le groupe fenaco-LANDI devra concentrer ses forces et les utiliser au bon moment, ceci dans l'intérêt de ses propriétaires, les agriculteurs, pour maximiser la valeur ajoutée. Josef Sommer Membre de la direction de fenaco

Auteur Hansruedi Henggeler, Chef Energie et environnement de fenaco, 8401 Winterthur

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

8

11 · 11

11 2011 · REVUE UFA


BRÈVES GESTION

Encourager les petites entreprises artisanales Depuis janvier 2008, il est possible d’encourager la transformation des matières premières agricoles en région de montagne, quand bien même l’initiateur est un artisan indépendant. Auparavant, l’encouragement était limité aux mesures collectives des agriculteurs. La statistique montre que peu de projets artisanaux ont été mis en œuvre durant les trois premières années et qu’il s’agit principalement de projets de fromageries. Dix projets de petites entreprises artisanales ont ainsi été soutenus dans la région de montagne. Neuf concernaient des fromageries et un seul une entreprise de transformation de la viande. Au total, ces 10 entreprises ont investi 15 millions de francs et ont été soutenues par 1,5 million de francs

Vacances judiciaires Durant les vacances judiciaires (féries) les délais légaux, p.ex. applicables au dépôt d’une action, et les délais fixés judiciairement ne courent pas. Cette suspension intervient 7 jours avant et après Pâques, du 15 juillet au 15 août et du 18 décembre au 2 janvier (dernier jour étant inclus) sauf exceptions (pour affaires urgentes, notamment pour les procédures de conciliation et sommaire).

de contributions et 2,2 millions de francs de crédits d’investissement remboursables sans intérêts. Pour obtenir un soutien, l’entreprise doit prouver qu’elle transforme des produits agricoles de la région. Les contributions à fonds perdu sont limitées à 300000francs par entreprise. Quant aux crédits d’investissements, ils sont limités à 1,5million de francs par projet. Dans l’UE aussi, les entreprises de transformation de produits agricoles peuvent être soutenues en vertu de la Directive sur le développement de l’espace rural. Ce soutien peut atteindre au maximum 40 % pour les entreprises employant moins de 250 personnes et réalisant jusqu’à 50 millions d’euros de chiffre d’affaires. Un soutien limité à 20 % au ma-

sont attribués à la production laitière et 12,5 % à la production de viande bovine. La valeur de la production alimentaire et de produits d’agrément en aval de l’agriculture atteint quant à elle environ 35,9 milliards de francs et donc le triple de celle de la production agricole. Statistique laitière suisse

Philippe Haymoz, juriste, Institut agricole, 1725 Grangeneuve

Promotion de la qualité L’assurance-qualité des services de ses membres est un but important de l’Association suisses des agrofiduciaires (ASAF). D’ici fin 2011, 28 de ses 34 membres seront certifiés ISO ou auront opté pour la solution moins chère proposée par l’association.

Création de valeur L’agriculture suisse a produit en 2010 des biens et des services commerciaux d’une valeur d’environ 10 milliards de francs, dont 21,2 % REVUE UFA · 11 2011

(© Swissmilk)

Médiation et développement rural Le chef du service du développement rural d’Ebenrain (BL) a étudié le recours à la médiation dans une procédure d’amélioration foncière. La médiation est une procédure de conciliation extrajudiciaire. Elle permet de dégager des synergies et d’obtenir une meilleure qualité et une meilleure efficacité d’un projet. Elle permet également de réduire et d’accélérer les procédures judiciaires, de

Poteaux informateurs

ximum pour les entreprises employant de 251 à 750 personnes. Chaque État membre est libre de définir les mesures qu’il met en oeuvre et ses priorités régionales. Franziska Wirz, OFAG, secteur bâtiments ruraux et aides aux exploitations

résoudre les conflits de voisinage et de réduire le potentiel de conflit. Il en résulte une simplification des opérations et une baisse des recours, ce qui permet d’économiser de l’argent. Ce travail de diplôme (en allemand) peut être consulté sur www.suissemelio.ch

Vignette vélo supprimée

En Suisse allemande, le projet de poteaux informateurs a fait ses preuves. Cette année aussi, les familles paysannes sont invitées à planter sur leur domaine des poteaux d’information touchant trois à huit sujets différents. Planter ces poteaux demande peu de travail, mais produit des résultats importants. Hauts de deux mètres, d’un blanc lumineux, les poteaux carrés sont plantés par groupes de trois ou six au bord des chemins de cam-pagne. Ils comportent des mots-clés qui interpellent le passant sur 33 sujets différents. On peut les trouver sur le site web www.lockpfosten.ch. Si la famille paysanne veut attirer l’attention sur sa ferme, elle peut planter aussi planter des poteaux ad hoc qui peuvent accueillir un panneau de bienvenue et un descriptif du domaine. Leur prix est de 250 francs. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 décembre 2011 via le site www.lockpfosten.ch ou par courriel, par téléphone ou courrier postal également.

La vignette vélo sera supprimée à partir de 2012, tout comme la vignette pour les motofaucheuses et les monoaxes. À l’avenir, les dommages causés par ces engins seront couverts par l’assurance responsabilité civile privée ou celle de l’exploitation. Renseignements auprès des services de conseil en assurance des chambres cantonales d’agriculture. www.sbv-versicherungen.ch

Incorrigible Celui qui continue à conduire malgré un retrait de permis doit s’attendre désormais à ce que son véhicule soit saisi. Telle est la décision prise par le Tribunal fédéral dans une affaire concernant un paysan. Les deux tracteurs de ce «délinquant routier chronique» ont été confisqués. Il faut dire qu’il était coupable de conduite sans permis, sous l’emprise de l’alcool et d’avoir provoqué un accident de gravité moyenne.

Ingrid Flückiger, Landwirtschaftlicher Informationsdienst LID, 3005 Bern,  031 359 59 77, ingrid.flueckiger@lid.ch Matthias Diener, Neuweg 9, 6003 Luzern,  041 210 39 68, matthias.diener@bluewin.ch

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 9


AGRO-FIDUCIAIRE GESTION

La SA et la Sàrl dans l’agriculture DANS LES BRANCHES DE PRODUCTION GOURMANDES en capital, comme l’entreprise de travaux agricoles, il vaut la peine d’évaluer l’opportunité de créer une société anonyme ou une société à responsabilité limitée. Dans les cas normaux, il est facile de savoir quelle est la forme juridique la plus adaptée à l’agriculture: c’est la raison individuelle.

Martin Bill

Les principales raisons qui plaident en faveur du choix de la raison individuelle résident dans le fait que le monde politique et la société se sont prononcés en faveur d’une politique agricole basée sur les exploitations familiales. La raison individuelle peut être créée sans complications, elle ne demande pas de capital minimal et met toutes les compétences dans les mains du paysan. Le désavantage de cette forme de société, c’est la responsabilité personnelle illimitée pour les dettes de l’entreprise. C’est cette raison qui pousse à la création d’une personne morale qui ne répond qu’à hauteur de son patrimoine commercial. Dans les branches de production gourmandes en capital, comme la culture maraîchère sous serres, l’entreprise de travaux agricoles, la production de biogaz ou d’électricité photovoltaïque, il est conseillé d’évaluer la forme juridique la plus appropriée. L’exemple de la société anonyme (SA) utilisé ci-après met en lumière les aspects principaux de la forme juridique de l’entreprise. Les conclusions valent en substance également pour la Sàrl.

Responsabilité et capital La limitation de la responsabilité au montant du capital social est un des principaux aspects qui militent en faveur de la SA. Mais pour le créditeur, cette limitation de la responsabilité n’est pas un avantage car, souvent, les immeubles ne sont pas inclus dans la SA. Raison pour laquelle les banques exigent en garantie de leurs prêts l’intégration des immeubles dans la responsabilité. L’inscription des immeubles comme gage immobilier est également exigée, par 10

exemple, par la Fondation bernoise de crédit agricole (CAB). De cette manière, la limitation de la responsabilité de la SA n’est plus applicable et la protection du patrimoine privé envisagée au départ n’existe plus.

Fiscalité Contrairement à la raison individuelle, la société anonyme est une personne juridique indépendante (personne morale) soumise aux impôts sur le capital et sur le bénéfice. Le salaire des actionnaires, comme celui des autres salariés, est comptabilisé comme charge de personnel de la SA et constitue pour les actionnaires un revenu d’une activité lucrative dépendante. L’impôt sur le bénéfice restant est acquitté par la SA. Jusqu’à l’entrée en vigueur du 2e volet de l’imposition des entreprises, en

2009, les petites sociétés anonymes privées ne versaient que rarement des dividendes, car le bénéfice était imposé une fois auprès de la SA et une seconde fois, lors de la répartition du bénéfice, auprès de l’actionnaire au titre du gain en capital. La réforme de l’imposition des entreprises II a, sur ce point, apporté un adoucissement considérable de la double imposition. Les dividendes profitent actuellement d’une imposition privilégiée. Comparativement au salaire, qui est en plus grevé des charges sociales, le dividende est désormais plus attrayant en raison de son imposition plus faible. Comme il existe une certaine marge de manœuvre dans le choix du versement en salaire ou sous forme de dividendes, on peut aboutir au bout du compte à une réduction de la charge fis-

Les entrepreneurs en travaux agricoles vérifient souvent s’il est intéressant pour eux de créer une société anonyme. 11 2011 · REVUE UFA


AGRO-FIDUCIAIRE GESTION constituer des réserves, qui se traduit par le versement à ces dernières de 5 % au minimum du bénéfice. D’autres attributions aux réserves sont prévues en ce qui concerne le versement des dividendes. Le troisième organe de la SA est l’organe de révision. Il est élu par l’assemblée générale et vérifie si les comptes annuels et la proposition d’utilisation du bénéfice du bilan sont conformes à la loi et aux statuts. Il est possible de renoncer à l’organe de révision si la société emploie moins de 10 personnes en moyenne annuelle et si l’ensemble des actionnaires donne son accord. Raison individuelle cale. Si la SA réalise de faibles bénéfices, cet effet ne joue pas, car il ne faudrait pas descendre en-dessous d’un salaire minimal pour garantir le versement des cotisations aux assurances sociales et parce que le bénéfice restant est souvent trop faible pour pouvoir verser un dividende.

Protection sociale Les indépendants (entrepreneurs en raison individuelle) paient actuellement des cotisations AVS/AI/APG au taux de 9.7 %. Un taux inférieur est appliqué pour les revenus inférieurs à 55 700 francs (situation 2011). Ils peuvent en outre s’affilier librement à une caisse de pension ou assurer leur prévoyance via le pilier 3a, dans lequel le versement maximal annuel est de 20 % du revenu du travail, mais au plus de 33 408 francs. Les salariés versent actuellement des cotisations AVS/AI/APG de 10,3 % et une cotisation à l’assurance-chômage de 2,2 %, la moitié étant payée par l’employeur. Les administrateurs d’une SA avec une participation déterminante ne toucheront toutefois pas de prestations en cas de chômage. De plus, à partir d’un salaire de plus de 20 880 francs, les employés doivent être affiliés obligatoirement à une caisse de pension. Ils peuvent en outre placer annuellement au maximum 6682 francs (situation 2011) dans le pilier 3a au titre de la prévoyance complémentaire. Les indépendants et les employés ont diverses possibilités d’assurer leur protection sociale, qui doit être adapREVUE UFA · 11 2011

Société anonyme tée aux besoins de la personne concernée.

Aspects juridiques Dans la SA, l’organisation et les compétences sont clairement définies. Celui qui détient la majorité des actions a le dernier mot ! L’assemblée générale est l’organe suprême de la SA. Elle dispose des droits intransmissibles suivants: adopter et modifier les statuts; nommer les membres du conseil d’administration et de l’organe de révision; approuver le rapport annuel et les comptes; approuver les comptes annuels et donner décharge aux membres du conseil d’administration. Dans les petites SA, comme celles ne reposant que sur une personne, l’actionnaire principal et le conseil d’administration sont identiques. Il n’en demeure pas moins que les dispositions légales et statutaires doivent être respectées. Le conseil d’administration est chargé de la gestion de la société et assume la responsabilité des comptes. En matière de comptabilité, les dispositions du droit de la SA sont beaucoup plus détaillées que pour la raison individuelle. Outre le bilan et le compte de résultat, les comptes annuels doivent comprendre un rapport de gestion donnant aux actionnaires des informations supplémentaires leur permettant de juger la situation financière de la société. Le conseil d’administration soumet chaque année à l’assemblée générale une proposition d’utilisation du bénéfice réalisé. Il existe une obligation de

Paiements directs Une SA n’a pas droit aux paiements directs. En revanche, ont droit aux paiements directs les personnes physiques ou les sociétés de personnes (communautés d’exploitation) qui gèrent l’exploitation appartenant à une SA, pour autant qu’elles possèdent dans cette dernière une participation en actions nominatives de 66,66 % au moins (dans une Sàrl, 75 %). En outre, ces personnes doivent exploiter l’entreprise personnellement, assumer leur fonction d’exploitant et y travailler régulièrement. Dans le cas des sociétés de personnes, le risque du capital investi par les sociétaires doit être assumé à parts égales et en commun par tous les sociétaires. Enfin, la valeur comptable du capital fermier et – si la SA est propriétaire – la valeur comptable de l’entreprise ou des entreprises, représentent au moins deux tiers des actifs de la SA. En cas d’incertitude concernant les paiements directs, il est conseillé de faire procéder à une analyse de la situation par le service de l’agriculture compétent avant la fondation de la SA. Conclusion La création d’une SA n’a pas beaucoup de sens si la responsabilité du débiteur est étendue à son patrimoine personnel. Il existe toutefois des cas dans lesquels la création d’une personne morale est avantageuse. S’agissant des branches de production gourmandes en capital ou des activés accessoires avec un fort lien avec la clientèle et une présence sur la marché, l’évaluation de la forme juridique adéquate est recommandée. 䡵

Auteur Martin Bill, Agro-Treuhand Seeland AG, 3232 Ins Les fiduciaires agricoles vous aident volontiers à créer une société anonyme ou une Sàrl. Adresses sous www.satv-asaf.ch.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

11


AGRO-FIDUCIAIRE GESTION

Sauvegarder des terres en fermage LE DROIT DE PRÉEMPTION DU FERMIER En Suisse, 40 pour cent environ des surfaces des exploitations sont prises en fermage. Les dispositions de la loi sur le bail à ferme agricole protègent certes relativement bien le fermier, mais pas contre une vente éventuelle. En pareil cas, quels sont donc les droits du fermier?

Hans Imhof

Jacques Bizet* est paysan. Il est fermier de l’hoirie Bertrand* depuis le 1er janvier 1996, date à laquelle il a repris son exploitation. Les trois frères Bertrand ont hérité de leurs parents, il y a vingt ans, les quatre hectares qu’ils louent à Jacques Bizet. Ils désirent maintenant s’en séparer et ont informé leur fermier de leur intention de vendre ces terres au plus offrant. Jacques Bizet réfléchit à la manière de s’assurer l’exploitation de ces quatre hectares. Les ventes d’immeubles agricoles hors de la famille sont en effet soumises à autorisation. Cette dernière est délivrée si l’acheteur est exploitant à titre personnel et si le prix convenu n’est pas surfait. C’est l’autorité cantonale qui la délivre.

Le privilège du fermier Pour Jacques Bizet, cela signifie que le cercle des acquéreurs potentiels du terrain qu’il a pris en fermage est limité aux autres paysans. C’est déjà une concurrence suffisante. Mais il possède sur eux, en tant que fermier de ces 4 hectares, l’avantage de pouvoir faire valoir son droit de préemption à certaines conditions (art. 47 al. 2 LDFR). Ces conditions sont les suivantes: • le bail conclu avec les héritiers Bertrand a atteint la durée minimale prévue par la loi fédérale sur le bail à ferme agricole, soit au moins 6 ans. • Jacques Bizet est propriétaire d’une entreprise agricole ou dispose économiquement d’une telle entreprise et l’immeuble affermé est situé dans le rayon d’exploitation de cette entreprise, usuel dans la localité. La première condition est facile à vérifier. Dans le cas de Jacques Bizet, fer12

mier depuis 15 ans, elle est clairement remplie. La seconde condition est constituée de trois éléments d’importance égale: 1. Entreprise agricole: La condition la plus importante est que le besoin de main-d’œuvre de l’entreprise doit atteindre au moins une unité de maind’œuvre standard (UMOS). Les cantons ont la faculté de réduire la limite donnant droit à la reconnaissance du statut d’entreprise agricole à 0,75 UMOS. Dans le canton de Berne, la limite applicable aux zones des collines et de montagne est fixée à 0,8 UMOS. Pour juger si l’on est en présence d’une entreprise agricole, il faut encore vérifier le respect d’autres conditions. Dans un arrêt de 2003, le Tribunal fédéral a en effet jugé que l’on ne doit pas tenir compte du terrain pris en fermage dans le calcul de la limite de reconnaissance du statut d’entreprise agricole. Mais sans la surface louée et compte tenu de la correction de l’effectif de ses animaux, l’exploitation de Jacques Bizet dépasse 1 UMOS. 2. Jacques Bizet est seul propriétaire de son entreprise et remplit ainsi la seconde exigence. Il ne pourrait toutefois pas remplir la condition de la «disposition économique» s’il était fermier de son exploitation principale. Sous certaines conditions, en revanche, ce critère pourrait être rempli en cas de propriété commune. 3. Le rayon d’exploitation usuel fait l’objet d’interprétations différentes selon les cantons. Dans le cas de Jacques Bizet, les 4 hectares de terres en fermage sont contigus à son do-

maine. Ils sont par conséquent clairement situés dans le rayon d’exploitation usuel dans la localité. Jacques Bizet remplit donc les conditions lui permettant d’exercer son droit de préemption. Pour autant qu’il dispose d’un solide compte en banque et qu’il soit décidé à mettre le prix pour ces terres, il peut considérer les intentions de vendre de l’hoirie Bertrand avec une certaine décontraction. En effet, contrairement aux descendants et aux parents, le droit de préemption du fermier ne permet pas à ce dernier de bénéficier de conditions préférentielles en matière de prix. Il devra payer le prix qu’un autre acheteur est prêt à mettre. Et pour 4 hectares, cela peut représenter une belle somme. En revanche, son droit de préemption met le fermier à l’abri d’éventuels arrangements financiers illégaux convenus hors contrat. S’il conclut un contrat avec un tiers, c’est le prix contractuel convenu qui sera déterminant.

Transparence Que se passerait-il si Jacques Bizet ne savait rien des intentions de ses propriétaires et se trouvait

Prix d’achat Un prix d’achat n’est pas surfait s’il ne dépasse pas de plus de 5 % les prix de vente moyens de parcelles identiques enregistrés dans la région au cours des cinq dernières années (art. 66 LDFR). Les cantons peuvent porter ce pourcentage à 15 % au maximum, ce qu’a fait le canton de Zurich. Selon la région et la qualité du terrain, les prix fluctuent dans une fourchette de 2 à 10 francs le mètre carré. 11 2011 · REVUE UFA


AGRO-FIDUCIAIRE GESTION soudainement mis devant le fait accompli? En vertu de la loi, le vendeur de terres affermées est tenu d’informer les bénéficiaires d’un droit de préemption (art. 681a, al. 1 CC). Jacques Bizet dispose donc pour réagir (lire l’encadré) d’un délai de trois mois après qu’il a pris connaissance de la conclusion et du contenu d’un contrat conclu avec un tiers.

Renonciation

Si Jacques Bizet sait qu’il ne peut ni ne veut financer le montant auquel la parcelle sera vraisemblablement vendue, il peut soumettre à l’hoirie Bertraned une offre qu’il juge raisonnable. Mais sans garantie de succès. S’il ne le fait pas, l’hoirie lui demandera vraisemblablement de renoncer d’avance à son droit de préemption. Une telle renonciation peut se faire devant un officier public (notaire) et en

REVUE UFA · 11 2011

Reprise En cas de reprise du domaine, le reprenant doit régler la poursuite de l’exploitation des terres affermées. Lors de la reprise d’un contrat de bail existant, la durée effectuée par le prédécesseur est comptée. En cas de conclusion d’un nouveau contrat de bail à ferme, le reprenant ne pourra faire valoir son droit de préemption qu’au bout de six ans.

Le fermier peut faire valoir un droit de préemption auprès du bailleur, mais pas à un prix préférentiel. Photo: Mühlhausen/landpixel.de

toute connaissance des éléments essentiels (prix de vente) du contrat avec un tiers. La renonciation ne reste valable que si la vente à un tiers est réalisée dans les six mois. Une renonciation au droit de préemption convenue déjà lors de la signature du bail à ferme serait entachée de nullité. Lorsque Jacques Bizet a renoncé à son droit de préemption, quels droits lui reste-t-il? Le principe voulant que «la vente ne rompt pas le bail» reste va-

lable. L’acheteur de la parcelle doit donc reprendre le bail à ferme conclu entre Jacques Bizet et l’hoirie Bertrand. Mais si l’acheteur est lui-même exploitant à titre personnel, il peut résilier le bail par anticipation moyennant l’octroi d’un délai d’un an au minimum. Jacques Bizet a droit à des dommagesintérêts (indemnisation de la perte de revenu) pour la période courant jusqu’à la fin ordinaire du contrat, qu’il doit demander à l’hoirie Bertrand. Dans notre

cas, la situation du fermier est relativement défavorable. Le bail s’achève le 31 décembre 2013 et l’acheteur des quatre hectares peut le résilier au plus tôt pour le printemps 2013. Les deux parties pourraient s’entendre sur une résiliation au 31 décembre 2013, si bien que Jacques Bizet n’aurait droit à aucune indemnité. 䡵

*Identités fictives

Auteur Hans Imhof est responsable du secteur conseil aux exploitations chez Agro Treuhand Rütti SA, Molkereistr. 23, 3052 Zollikofen, info@atruetti.ch 寿 031 910 51 29 En cas de vente de terrain affermé ou de résiliation du contrat de bail, les agrofiduciaires sont à disposition pour tout renseignement. www.satv-asaf.ch.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

13


GESTION

Rencontre entre vulgarisateurs SE CÔTOYER POUR ÉLARGIR SON HORIZON Les participants à la rencontre internationale entre vulgarisateurs agricoles organisée dans le Haut-Valais ont eu l’occasion d’échanger leurs expériences et de développer des idées pour de nouveaux projets.

Suite à un séminaire international de plusieurs semaines à l’attention des conseillers agricoles, un cercle de travail réunissant près de 20 vulgarisateurs et vulgarisatrices a vu le jour il y a 18 ans et permet à ces derniers d’échanger leurs expériences. La rencontre 2011 s’est déroulée dans le HautValais et était placée sous la devise «L’agriculture en zone de montagne: entre production et folklore». Les conseillers ont été accueillis par Moritz Schwery, directeur du centre agricole de Visp, qui est devenu un centre de compétence pour les petits ruminants. Au programme, visite de plusieurs exploitations, soit un domaine agricole pratiquant la détention de vaches mères (Florian Hallenbarter à Obergestlen), la fromagerie de montagne bio de Gluringen, l’exploitation viticole et la cave de Jean-Pierre Ruff, l’alpage de Moosalp en compagnie du conseiller Norbert Agten et le domaine de Felicitas et Lothar Fasel, qui viennent de construire une nouvelle étable pour troupeau laitier. Les participants au sé-

Les visites d’exploitations ont été un point fort de la rencontre. 14

minaire ont également eu l’occasion de faire plus ample connaissance avec les deux races locales que sont le Nez-Noir valaisan (Ryffelalp) ainsi que les vaches d’Hérens (fête de lutte de Raron). Malgré une forte proportion d’agriculteurs à temps partiel, les exploitations du Haut-Valais vont de l’avant et se lancent dans de nouvelles stratégies visant une meilleure harmonie entre économie et écologie, explique Moritz Schwery. Les cours proposés par le centre d’agriculture de Visp rencontrent un écho favorable auprès des producteurs et plus particulièrement des exploitations à temps complet. Parfois, il est toutefois difficile de motiver les agriculteurs à temps partiel à suivre une formation continue, a estimé Moritz Schwery. Lothar Kolb, directeur du centre de formation et de vulgarisation de Fritzlar dans le Land de Hessen (Allemagne) ne s’en étonne pas. A ce titre, la thématique de la professionnalisation de l’agriculture à temps partiel est un sujet qui lui est familier. Le dialogue instauré entre les directeurs des deux institutions susmentionnées s’est avéré très positif. Jusqu’à maintenant, Lothar Kolb ignorait tout du boom que connaît l’élevage de vaches d’Hérens en Valais, où les combats de reines suscitent un engouement croissant. Les éleveurs de moutons sont par ailleurs de plus en plus nombreux à opter pour les vaches d’Hérens en raison de la problématique du loup. Il s’ensuit une forte pression sur les terres agricoles et une utilisation accrue des zones en pente. Les éleveurs de vaches d’Hérens sont à la recherche d’anciennes étables ou construisent de nouvelles étables. Ce faisant, ils sont en concurrence avec les exploitations laitières, non seulement pour ce qui est des

Moritz Schwery (49) Titre Directeur du Centre agricole, Talstrasse 3, 3930 Visp (VS) www.lz-visp.ch Famille Marié, 4 enfants Loisirs Football, vélo, promenade, lecture Devise personnelle La formation ne consiste pas à faire du bourrage de crâne mais à éveiller l’enthousiasme. Spécialisation Centre de compétence pour les petits ruminants et les vaches mères Offre de formation • Ecole d’orientation • Ecole professionnelle agricole • Seconde formation en agriculture • Ecole de chef d’exploitation Offre de cours • Cours d’alpagiste • Fabrication de fromage de chèvre et de mouton • Cours de formation continue donnant accès aux paiements directs • Formation de berger • Autres cours, consulter le site Internet Conseil • Innovation et aides à la décision • Comment s’aider soi-même • Conseil individuel sur l’exploitation ou au centre de formation • Renseignements téléphoniques Point fort en matière de formation continue Tout sur le mouton: un boucher et un gastronome présentent tous les modes de préparation de la viande de mouton, de la découpe de la viande à la préparation. L’objectif consiste à optimiser la mise en valeur des carcasses.

11 2011 · REVUE UFA


GESTION

Lothar Koch (54) Titre Directeur du centre de formation et de vulgarisation Schladenweg 39 34560 Fritzlar www.llh-hessen.de Famille Marié, 3 enfants

Les vulgarisateurs visitent une nouvelle étable à Bürchen (VS).

terres agricoles et des capacités à l’étable mais également pour l’irrigation où la situation a été particulièrement précaire cette année, en raison de la sécheresse. Le service de vulgarisation de Visp a pour objectif de maintenir et de soutenir l’agriculture en tenant compte des réalités de la pratique et des spécificités régionales. Moritz Schwery souligne également que l’économie alpestre joue un rôle important. Dans son école d’agriculture, Lothar Koch s’efforce éga-

L’assainissement des Alpes valaisannes, à l’exemple du Moosalp, est une thématique importante pour la vulgarisation du canton.

lement d’aider les agriculteurs à produire dans le respect de l’environnement tout en favorisant la rentabilité des exploitations. L. Koch le résume ainsi: «nous aidons nos élèves à diriger leurs exploitations comme des entreprises agricoles modernes ou à occuper des postes décisionnels dans les secteurs situés en amont et en aval de l’agriculture. Nous travaillons de manière pratique en faveur de la pratique». 䡵

Moritz Schwery et Lothar Koch ont pris le temps de discuter de manière très approfondie.

Loisirs Jogging, vélo, ski alpin Devise personnelle Mieux vaut discuter ensemble que sur les autres. Celui qui veut quelque chose trouve des solutions, celui qui ne veut rien trouve des raisons. Spécialisation Centre de formation et de conseil dans le domaine du bétail bovin, des porcs, de la volaille ainsi que de la production végétale, des cultures fourragères et des herbages. Offre de formation • Ecole prof. d’économie agraire (2 ans) • Séminaire pour agriculteurs à temps partiel (obtention du certificat professionnel d’agriculteur, en 2e formation • Séminaire de préparation à la maîtrise Offre de cours • Cercles de travail à l’attention des détenteurs de bétail bovin, des engraisseurs de porcs, des éleveurs de truies, des détenteurs de volaille • Séminaires d’information et visites d’essais • Cycle de séminaires de spécialiste en administration pour les paysannes Conseil • Innovation et aides à la décision • Comment s’aider soi-même • Conseil individuel sur l’exploitation • Renseignements téléphoniques • Conseil de groupe à l’attention de divers groupes cibles spécifiques.

Auteure Daniela Clemenz, Revue UFA, 8401 Winterthour L’académie internationale des conseillers et des conseillères en agriculture (IALB) est un réseau de conseillers issus de plusieurs pays d’Europe de l’Ouest et de l’Est. Des spécialistes provenant de 17 nations différentes y sont représentés. L’IALB a pour objectif prioritaire de promouvoir le conseil et la formation agricoles en organisant des séminaires, en favorisant l’échange d’expériences et en travaillant sur des projets. www.ialb.org

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 11 2011

11 · 11

15


SONDAGE GESTION

Critères d’achat des machines Dans le cadre de son sondage du mois d’octobre, la Revue UFA voulait savoir quels étaient les critères importants pour les agriculteurs lors de l’achat d’une machines agricole. Les participants au sondage téléphonique se sont vu proposer dix critères qu’ils devaient qualifier d’«importants», de «peu importants» ou de «pas du tout importants». Pour tous les agriculteurs (100 %), la fiabilité d’une machine est le critère le plus important lors de l’achat. Pour la quasi-totalité des personnes interrogées, la disponibilité des pièces de rechange (95 %), les aspects économiques de la machine (93 %) et le service à la clientèle (92 %) sont des critères d’une grande importance. Pour près des trois quarts des sondés, la proximité de l’agence (78 %) ainsi que la qualité du conseil sont importantes. Environ les deux tiers des participants attachent de l’importance au progrès technologique. La valeur de reprise ainsi que la diversité de l’offre sont qualifiées d’importantes par deux cinquièmes (45 %, respectivement 41 %) des personnes interrogées. Le

Quels critères sont particulièrement importants lors de l’achat d’une machine agricole?

nom de la marque est le critère le moins cité comme important (21 %). Pour un tiers des agriculteurs (33 %), il est même qualifié de «pas du tout important». Les deux régions linguistiques se démarquent sur les deux points suivants. Pour les agriculteurs suisses aléma-

niques, les critères « offre complète diversifiée» (+ 20 %) et «rentabilité» (+ 7%) ont été classés « importants » plus souvent qu’en Suisse romande. Par contre, les Romands considèrent que la marque est un critère « important » plus souvent que les Alémaniques.  important

100

fiabilité de la machine

peu important 95

disponibilité rapide de pièces de rechange rentabilité de la machine

93

6 1

service à la clientèle

92

8

78

proximité de l’agent

17

71

conseil qualifié

valeur de revente

35

41

nom de la marque 0%

10 %

11

46 20 %

30 %

40 %

3 20

48

21

5

29

45

offre complète et variée

5

24

68

technique progressiste

16

5

60 %

70 %

80 %

Ce sondage téléphonique représentatif a été réalisé par l’institut de recherche sur les marchés TransferPlus à Stansstad sur mandat de la Revue UFA. 300 agriculteurs suisses (220 alémaniques et 80 romands) ont été questionnés dans le courant du mois d’octobre 2011.

INF BOX INFO

33 50 %

pas du tout important

90 %

100 %

www.ufarevue.ch

11 · 11

11 2011 · REVUE UFA


PROFITEZ DE L’ACTION GESTION

Mémento agricole et agenda 2012 DES NORMES ET DES PRIX À JOUR La totalité du contenu du mémento est revu et actualisé. C’est surtout au niveau des normes et des prix que les modifications sont les plus importantes car elles influencent directement sur le revenu et donc les décisions du chef d’entreprise.

Production végétale • Fertilité du sol et fumure: normes de fumure, analyses des sols, teneurs des engrais de ferme, éléments fertilisants. • Grandes cultures: céréales et sarclées, liste des variétés, marché, prix de référence, prise en charge. • Cultures fourragères: mélanges standard, prix indicatifs • Ensilage: qualité, teneurs, liste des agents de conservation disponibles • Viticulture: fumure, planification de vendanges, teneurs du raisin, frais de production, cépages • Arboriculture: normes de plantation, fumure • Compensation écologique: conditions d'octroi des primes, exigences et utilisation d'herbicides • Agriculture biologique: cahier des charges, reconversion, résultats économiques

Production animale • Bovins et porcs: biologie et santé, valeur des aliments, besoins alimentaires • Ovins, caprins, volaille et chevaux: normes de stabulation, marché et prix REVUE UFA · 11 2011

Gestion d'exploitation • Contributions fédérales, normes de gestion, marges brutes, inventaires et financement • Budget de travail, budget de ménage et salaires • Machines et bâtiments: indemnités de location, loyers • Consommation: frais d'entretien, terminologie

Divers et répertoires • Mesures, forces, puissance, densité des fourrages et engrais • Répertoire complet des adresses d'organismes romands et suisses

L’agenda 2012 Un agenda c’est conçu pour l’avoir toujours sur soi; raison pour laquelle il est physiquement séparé du mémento. Son format 10 x 15 cm le rend compatible à toute les poches et son semainier sur 2 pages laisse suffisamment de place pour y noter toutes les informations dont on a besoin.

Supplément gratuit Comme chaque année, un supplément est offert aux utilisateurs du mémento agricole sous la forme d’un résumé sur un sujet d’actualité. A découvrir! 䡵

Agridea fournit les informations, connaissances et instruments nécessaires à cette évolution du monde rural et agricole en particulier. Pour cela elle dispose de collaborateurs et de collaboratrices compétents dans tous les domaines. En étroite collaboration avec la recherche, la vulgarisation et la pratique, Agridea centralise et vulgarise ce savoir à travers de nombreuses publications et logiciels ainsi que sur son site Internet. Toutes les informations nécessaires à une gestion du quotidien:

COUPON

Disponible dès la minovembre, le mémento agricole et son agenda 2012 ne coûtent que CHF 19.– pour les lecteurs de la Revue UFA. Profitez de cette offre si vous n’êtes pas déjà au bénéfice d’un abonnement annuel.

Découper le coupon et l’envoyer à: Revue UFA, Mémento, Theaterstr. 15a, 8401 Winterthour

Ma commande: □

Mémento agricole et agenda 2012

___ Nombre d’exemplaires à CHF 19.00 (au lieu de CHF 22.-) + frais d’envoi, TVA comprise. Livraison et facturation par Agridea Lausanne, Jordils 1, 1006 Lausanne. www.agridea-lausanne.ch

Nom/ Prénom Rue/ferme NPA/localité Téléphone (réseau fixe) Date

Signature

17


D_Bio_1111 ok_2011 25.10.11 18:25 Seite 18

PAGE BIO

Directives pour l’avenir L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE devrait à nouveau faire preuve de courage dans les thèmes qu’elle aborde et les mettre en pratique, a l’instar des pionniers du bio jusque dans les années 80. Au lieu du corset étroit imposé par les prescriptions et les directives, il serait plus judicieux d’investir de façon créative dans le développement de l’agriculture biologique et de laisser plus de place à la responsabilité individuelle et à l’autocontrôle.

Otto Schmid

18

Durant la phase qui a vu l’avènement des pionniers de l’agriculture biologique avec une commercialisation directe auprès des consommateurs, il n’était pas nécessaire de disposer de directives détaillées et de systèmes de contrôle et de certification compliqués. C’est seulement à partir du moment où la distance entre l’exploitation de production et le consommateur a commencé à augmenter et que le marché est devenu moins personnel, plus centralisé et également plus global, que ces mesures sont devenues nécessaires, protégeant les clients des contrefaçons et les producteurs d’une concurrence déloyale. Par la suite, il est devenu nécessaire, pour des raisons politiques, de définir ce qu’est l’agriculture biologique, en vue d’un encouragement financier. Au fil du temps, les directives bio ont beaucoup évolué. Alors qu’au départ, les discussions y relatives permettaient aux agriculteurs de se réunir pour en débattre, avec le temps, ce sont de plus en plus souvent les instances étatiques qui ont fixé les règles. Actuellement l’agriculture biologique fait face à un double dilemme: • De plus en plus fréquemment, ce sont les instances officielles qui prescrivent les règlements et non plus les agriculteurs bio eux-mêmes, comme par le passé. Alors qu’auparavant l’agriculture biologique demandait à être reconnue par l’Etat, aujourd’hui, cette relation est considérée d’un oeil nettement plus critique. Les agriculteurs sont ainsi de plus en plus nombreux à exiger des concepts leur permettant de réveiller l’esprit d’initiative. • Alors que la société est prête à rémunérer l’agriculture pour les prestations d’intérêt général qu’elle accomplit, ces

dernières ne sont pas toutes immédiatement identifiables et mesurables au niveau des directives biologiques ellesmêmes. L’agriculture biologique doitelle pour autant passer du contrôle des processus à celui des résultats ou existe-t-il d’autres alternatives permettant d’éviter des directives supplémentaires? Les discussions engagées avec de nombreux agriculteurs et agricultrices ont démontré qu’outre les thèmes que sont la santé, l’écologie, le naturel, l’authenticité et la loyauté, ce sont surtout l’indépendance et l’auto-responsabilité qui incitent les producteurs à pratiquer l’agriculture biologique. Bon nombre d���agriculteurs ainsi que de nombreux transformateurs ne comprennent aujourd’hui plus quel est le sens de ces innombrables règlements détaillés, parce qu’ils n’ont plus participé

Indicateurs (Options en charte, codes pratiques)

d’aucune façon à leur élaboration. Ils n’ont plus qu’à vivre un quotidien de plus en plus marqué par d’innombrables prescriptions changeant constamment, des contrôles toujours plus onéreux et une bureaucratie de plus en plus tentaculaire.

Une évolution s’impose

L’agriculture biologique doit et va évoluer. Cette évolution sera notamment marquée par une optimisation des ressources utilisées, grâce à de meilleures connaissances, par un renforcement des initiatives régionales mais aussi par des modes d’alimentation plus judicieux. Il en ressortira de nouvelles formes de collaboration, non seulement entre les exploitations mais également avec le reste du secteur alimentaire. A ce titre, le respect mutuel doit par ailleurs occuper une place prépondérante.

Filets de sécurité pour éviter les chutes Visions

Concepts

Chemins Phares

Miroirs pour voir à l’extérieur et se corriger Garde-fous avec ouvertures (impulsions des autres, p. ex. consommateurs, protection de la nature, neutralité du climat, etc.) Délimitation claire par rapport au non-bio avec des normes (contrôle) 11 2011 · REVUE UFA


D_Bio_1111 ok_2011 25.10.11 18:25 Seite 19

PAGE BIO

Les directives édictées pour l’agriculture biologique ne doivent pas faire office de corset mais lui fournir un cadre judicieux, de manière à ce que l’indépendance et l’auto-responsabilité des familles paysannes et des acteurs puissent être renforcées. Pour gagner en authenticité, il est également nécessaire d’accorder plus de poids aux spécificités régionales et à la diversité. L’agriculture biologique continuera à jouer un rôle de référence à l’avenir si tous les acteurs qui y souscrivent collaborent pour mettre en œuvre les principes les plus importants ainsi que les concepts visionnaires qui en découlent et qu’ils parviennent à les communiquer clairement: 1. Mieux tenir compte des aspects idéaux et éthiques de l’agriculture bio. 2. Viser plus d’auto-responsabilité en matière de directives en misant sur les principes et les critères judicieux. Privilégier les nouvelles formes comme les chartes, les codes de bonne pratique ou l’autocontrôle volontaire. 3. La réelle application du principe fondateur de l’agriculture biologique (l’organisme de l’exploitation = forces d’auto-régulation, cycles). 4. Présenter les exploitations bio en tant que fenêtres de vie sur la nature et centre de culture (Agri-culture). 5. Intégrer étroitement les consommateurs, les écoles et le public. 6. Appliquer les concepts de régions bio, d’utilisation des ressources et de plus-value régionale ainsi que de meilleure qualité de vie. 7. Viser des formes obligatoires de partenariat et de collaboration entre les acteurs ainsi que la transparence. 8. La communication joue un rôle clé, non seulement au niveau du marketing mais également dans le cadre des processus participatifs. 9. Elaboré biologiquement, commercialisé selon des critères sociaux et solidaires fait partie d’un tout.

Indicateurs, miroirs et phares Une image permet de mieux décrire les défis auxquels l’agriculture biologique sera confrontée à l’avenir (graphique). L’objectif défini peut être atteint en empruntant des chemins complètement différents. Pour cela il faut disposer de concepts directeurs, de principes de baREVUE UFA · 11 2011

se, de panneaux indicateurs et de miroirs. Et parfois également de phares. 1. Concepts directeurs: l’agriculture biologique du futur a besoin de concepts directeurs convaincants et permettant une agriculture, une alimentation et un aménagement de l’espace durables et authentiques. 2. Des principes de base jouant un rôle porteur: les quatre principes supérieurs de l’IFOAM (santé, écologie globale, respect et soin) sont des principes reposant sur un fondement éthique. Ce sont les colonnes qui supportent le toit commun. 3. Indicateurs: ils présentent les options et les choix possibles. Exemples: chartes sociales ou «code des bonnes pratiques». 4. Miroir: les check-lists, matrices d’appréciation ou systèmes à points sont comme des miroirs. Ils permettent aux exploitations d’apprécier elles-mêmes et de faire apprécier par des tiers leurs forces et leurs faiblesses. Cela permet aux personnes concernées de savoir quels sont les risques et les potentiels. 5. Phares: Au niveau de l’agriculture biologique, les pionniers ont atteint des objectifs élevés parce qu’ils montraient l’exemple. Aujourd’hui, de telles exploitations devraient être distingués, récompensés et incitées à transmettre leurs connaissances contre dédommagement. 6. Filets de protection: pour que l’agriculture biologique ne dévie pas de sa voie et de ses principes fondateurs, il est nécessaire d’installer des filets de protection à certains niveaux. Les mécanismes et les systèmes d’avertissement précoces doivent être développés. Pour que les risques soient perceptibles, il est nécessaire de disposer du point de vue de la population et des organisations environnementales. 7. Garde-fous: il s’agit là d’exigences classiques en matière de directives. L’objectif consiste à se différencier par rapport à l’agriculture conventionnelle ou la production intégrée. Ces directives devraient se limiter au minimum nécessaire, être faciles à communiquer et à comprendre, tout en étant aisément contrôlables. Les contrôles doivent pouvoir se dérouler dans une ambiance constructive et de confiance. 䡵

BRÈVES

L’agriculture biologique a le vent en poupe En 2010, 5521 exploitations produisaient selon les directives de Bio Suisse. Depuis le 1er janvier 2011, le nombre d’agriculteurs affiliés à Bio Suisse a augmenté pour la première fois depuis 2004. Cette année, le nombre de reconversions dépasse en effet celui des démissions du bourgeon. Avec 173 nouvelles inscriptions, le nombre de reconversions a doublé par rapport à l’année dernière. En tenant compte des quelque 400 exploitations qui produisent selon les directives bio fédérales, près de 11 % des exploitations suisses pratiquent l’agriculture biologique. www.bio-suisse.ch

Places d’apprentissage bio Les personnes à la recherche d’une exploitation d’apprentissage bio peuvent consulter le site www.bioaktuell.ch. Les exploitations mentionnées dans la bourse aux places d’apprentissage bio prennent des apprenants.

Bourse aux directives

Auteur Otto Schmid est collaborateur à l’Institut de recherche pour l’agriculture biologique (FiBL), Ackerstrasse, 5070 Frick, www.fibl.org Une version détaillée de cet article est parue dans le journal «Ökologie und Landbau», 2/2009.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

Une nouvelle plateforme Internet allemande mentionne les différents standards de certification écologiques et biologiques en vigueur au niveau international et permet une recherche confortable et gratuite. www.organic-standards.info

Calendrier de cours 2012 du FiBL Le programme de formation continue du FiBL propose 32 cours. Ces derniers se dérouleront entre novembre 2011 et octobre 2012. www.bioaktuell.ch, Agenda 19


Avantages d’avant saison + Rabais taux de change Plus la décision est prise tôt, plus l’avantage est grand à cause de l’échelonnement mensuel des rabais! Actions supplémentaires d’avant saison jusqu’au 15 novembre 2011 :   

Action de reprise pour autochargeuses : 3% de rabais !* Roue de jauge Multitast gratuite pour andaineurs et faneuses Action pour faucheuses : 2% de rabais !*

* Réduction sur la liste de prix

Pour de plus amples informations consultez notre partenaire Pöttinger: Fribourg Attalens Charmey Estavayer-le-Lac Le Crêt Middes Morat Neyruz Promasens

Bosson Frères SA Garage des Vanils Alfons Mooser SA UMATEC, fenaco Grandjean M.B. SA Atelier Toffel SA Tschiemer H. & R. Tschiemer H. & R. Vaucher Promasens SA

021/947 41 27 026/927 59 90 026/663 93 70 026/918 72 00 026/658 13 41 026/670 50 44 026/401 02 77 021/909 55 51

Romont Senèdes Villarimboud

Bérard SA Alphatec SA Garage Moullet Georges + Fils SA

026/652 20 29 026/413 38 50 026/653 11 38

Graf Jacques

022/757 42 83

Meyer & Fils SA Juillerat Charles Fleury & Bessire SA

032/471 13 55 032/426 68 56 032/422 42 47

Genève Bernex

Jura Alle Courfaivre Courroux

Responsable de vente : Matthias Stirnimann, Tél. : 079 519 51 26 Pöttinger SA · Mellingerstrasse 11 · CH-5413 Birmenstorf (AG) · Tel.: 056 201 41 60 · Fax: 056 201 41 61 · info@poettinger.ch

www.poe


9 0 8

3

5 6 7

P L E I N

S U C C È S

A V E C

P Ö T T I N G E R

NOVACAT classic

! T I E H U NE

Saignelégier

Boillat Jean-Luc SA

032/951 15 27

Balmer & Fils SA Mariller SA Ballmer SA

032/857 26 57 032/835 31 70 032/968 35 35

Schiffmann SA Lybirde François TechAgri Sàrl

021/881 11 30 021/828 35 94 021/862 10 11

Neuchâtel Boudevilliers Fresens

La Chaux-de-Fonds

Vaud Echallens Gimel Gollion

ettinger.ch

Lausanne 27 Lovatens Noville Orbe Premier Rossinière Servion

Comte Pierre Pichonnat Yvon Sàrl Weber Mécanique SA Rochat Daniel Werren Frédéric Henchoz Jean-Louis Ries U. & Fils SA

021/784 35 74 021/906 80 01 021/967 20 10 024/441 43 01 024/453 10 40 026/923 78 29 021/903 02 12

Bovier Claude Sàrl

027/203 31 18

Valais Salins


BRÈVES TECHNIQUE AGRICOLE

Médailles d’or de l’Agritechnica Nouveau système de pesage de Fliegl

Le système de pesage FWS de Fliegl fonctionne différemment des système conventionnels: il est en effet capable de mesurer avec exactitude le poids d’une remorque dans les champs et les terrains vallonnés sans avoir à recalibrer constamment. Les cellules de pesages sont déjà calibrées et ne nécessitent plus d’étalonnage supplémentaire alors que la partie électronique sensible se trouve dans un boîtier soudé au laser. En outre, un senseur d’inclinaison intégré procède aux corrections nécessaires sur les terrains inégaux. Comme cela a été mentionné lors de la présentation de cette nouveauté, ce système pourrait également être étendu en faisant calibrer l’ensileuse automotrice dans une chaîne d’ensilage par le système de pesage. Un logiciel spécifique permettrait de saisir avec précision le poids des remorques de récolte en continu, même si ces dernières ne sont pas équipées de cellules de pesage. Chez Fliegl, on estime que ce système permet un gain de temps – il n’est plus nécessaire d’aller peser – ainsi qu’une saisie fiable des données de chargement permettant de mesurer la performance et le rendement. Pour l’instant, selon Fliegl, ce système n’est utilisable sous cette forme qu’avec l’affichage Isobus de John Deere ainsi que l’ensileuse automotrice du même constructeur.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 22

Fendt a reçu une médaille d’or pour son système «Guide Connect» – deux tracteurs, mais un seul chauffeur. L’exigence envers des largeurs de travail toujours plus grandes incite à explorer de nouvelles voies que Fendt désire emprunter avec ce système, mais sans devoir subir des inconvénients comme les problèmes avec la législation routière. Deux tracteurs sont ainsi reliés entre eux tout en formant une même «entité». Le tracteur sans conducteur, télécommandé, suit celui avec chauffeur dans le même pro-

Ensileuses «Jaguar» Claas a optimisé le concept de motorisation (nouveaux moteurs MAN) des ensileuses automotrices «Jaguar 980» et «970» tout en continuant à abaisser la consommation en carburant. Cela est possible grâce à la nouvelle gestion de la puissance du moteur «Dynamic Power». Cette dernière adapte la puissance du moteur automatiquement aux conditions d’utilisation instantanées et ne demande au moteur que la force qui est effectivement nécessaire. Tout cela économise de l’énergie et du carburant. S’appuyant sur la spectroscopie proche infrarouge (NIRS), un nouvel outil permet également de mesurer, en plus de la teneur MS, des substances comme l’amidon, la

cessus de travail, dans les manœuvres en tournière et dans le contournement des obstacles. La deuxième médaille d’or est attribuée à Krone pour la première combinaison presse-enrubanneuse entièrement automatique travaillant en continu, dénommée «Ultima», avec laquelle il est possible de continuer de travailler même pendant le processus de liage et de déchar-

gement des balles. Cette prouesse est rendue possible par une longue pré-chambre qui accumule le fourrage durant le liage et qui la transmet par la suite sous forme précompressée à la chambre de pressage au moyen d’un tapis roulant. Grâce à l’interaction de la chambre de pré-compression, de la chambre de compression semi-variable et de la gestion des outils par le tracteur, il est possible de réaliser un travail ininterrompu.

matière azotée, la cellulose brute et les cendres brutes.

servoirs à gaz de 300 litres intégrés dans la carrosserie.

Un tracteur au méthane chez Steyr

Presse «Tornado»

Deux ans après la première présentation d’un tracteur au biogaz, Steyr

lance une nouvelle offensive avec un tracteur fonctionnant au méthane. Steyr a utilisé comme base un modèle «Profi 6125» doté d’un moteur spécial «Mono-Fuel NGV» (3 l avec 126 CV) de Fiat Power Train (FPT). Fiat utilise ce moteur sur des véhicules de transport avec fonctionnement monovalent au CNG (Compressed Natural Gas). Pour la durée d’utilisation nécessaire en fonctionnant au gaz, il est doté de neuf ré-

Lely a présenté la combinaison presse-enrubanneuse «Welger RPC 445 Tornado» il y a deux ans. Lely présente aujourd’hui la «Welger RPC 245 Tornado» en variante à chambre fixe. La presse est placée plus haut que d’habitude afin que les balles puissent être transportées rapidement jusqu’à la table d’enrubannage. L’anneau d’enrubannage et le porte-film sont identiques mais ils ne varient pas dans la hauteur d’enrubannage car les balles ont toujours la même taille. En plus d’un transport plus rapide des balles, cette machine a l’avantage de démarrer l’anneau d’enrubannage plus rapidement – même avant que la porte arrière ne soit refermée.

11 2011 · REVUE UFA


BRÈVES TECHNIQUE AGRICOLE

Dix ans de transmission continue Cela fait dix ans que Deutz-Fahr a présenté son premier tracteur à transmission continue. L’élargissement de la palette de produits coïncide avec cet anniversaire. D’une part, la classe des 200 – 300 CV comporte trois nouveaux modèles avec les «Agrotron 7210 TTV» (223 CV), «Agrotron 7230 TTV» (240 CV) et «Agrotron 7250 TTV» (263 CV). Simultanément, une nouvelle désignation des tracteurs est introduite, indiquant la série et la puissance. Les moteurs sont équipés de la recirculation des gaz d’échappement SCR. Dans la nouvelle cabine «S-Class», on trouve désormais un «i-monitor» de plus grande dimension avec un nouvel accoudoir multifonctions disposant du levier plus ergonomique «PowerCom-V». Dans le segment su-

Nouveautés d’Amazone

périeur, Deutz-Fahr lance également l’«Agrotron L 730», un tracteur de 220 CV avec une nouvelle transmission entièrement sous charge disposant de trois plages de conduite et jusqu’à 12 rapports sous charge (également avec la nouvelle cabine

«S-Class», photo). Pour terminer, le nouveau modèle «Agrotron 6190» (193 CV) vient compléter la classe moyenne et est proposé sur le marché avec une transmission quadruple sous charge ou en version transmission continue TTV.

Lors de l’Agritechnica, Amazone présente un véritable flot d’innovations avec pas moins d’une trentaine de nouveautés. Dans le domaine de la fumure, le constructeur lance sur le marché le distributeur d’engrais «ZA-M 1001 Special Profis» d’une capacité de 1000 l doté d’une technique de pesage précise jusqu’alors réservée à la classe de prix supérieure. A l’aide de cellules de pesage, ce systèe communique durant l’épandage les différentes propriétés de l’engrais avec une grande précision de mesure. «WindControl» est le nom d’un système qui corrige l’influence du vent sur le distributeur d’engrais.

Concours tracteurs «Direct Drive» de John Deere Avec «Direct Drive», John Deere complète son offre en transmissions pour les tracteurs «6R». Elle combine le confort d’utilisation d’une A l’occasion des 100 ans de GVS et des 75 ans de GVS-Agrar, GVSAgrar a tiré au sort trois tracteurs mis à disposition par le fabricant Agco. Les gagnants ont pu prendre possession de leurs prix lors de l’exposition que GVS-Agrar organisait sur son site. Les directeurs des ventes Markus Angst (Valtra), Werner Müller (Fendt) et Beat

transmission continue avec le rendement d’une transmission purement mécanique et est adaptée pour les travaux qui exigent un flux de force continu. Cette technologie à double embrayage est déjà connue dans le secteur automobile et est utilisée à présent pour la première fois sur des tracteurs. La transmission dispose de trois groupes comprenant chacun huit rapports entièrement sous charge et est enclenchable en continu manuellement ou automatiquement. REVUE UFA · 11 2011

Case avec un nouveau «Maxxum» La nouvelle série «Maxxum EP» comprend six nouveaux modèles dans une plage de puissance de 143 – 176 CV, à quatre ou six cylindres. La console de commande «Multicontroller» permet de commander toutes les fonctions du tracteur à partir de l’accoudoir droit. A partir de 2012, un nouveau système ABS équipera en outre tous les modèles «Puma» de 170 – 230 CV.

Schmid (Massey Ferguson) ont ainsi remis aux gagnants leurs trateurs respectifs. Le Valtra «A83 HighTech» a été remporté par Edwin et Andrea Hottinger de Wädenswil, le Fendt «209 Vario» par Werner et Esther Steinmann de Reiden et le Massey Ferguson «5420» par Ulrich et Susanne Gygax de Heinrichswil.

Cet outil, tout d’abord disponible sur le distributeur pour grandes surfaces «ZG-TS», comprend une station météo qui mesure les conditions de vent instantanées dans la région du compartiment d’épandage et règle le mécanisme de distribution en conséquence. Le module logiciel «Headland Control» permet un épandage d’engrais parfait en bordure de parcelle. Ce nouveau procédé se compose d’un dispositif d’épandage automatique intégré dans le disque (AutoTS) et d’un logiciel qui tient compte des propriétés tridimensionnelles du compartiment d’épandage pour une adaptation de la répartition en bordure de parcelle.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 23


CLAAS AXOS 300 CX paquet top èquipement pour CHF 830.–

Relevage avant incl. phares de travail commutable en feux de route Clima a  Siège à suspension pneuma que incl. suspension laterale Prise de force 540/750/1000 t/min Coupe-baerie Radio mp3 4 phares de travail arrières Ailes avants pivotantes pour la valeur de CHF 8’30

Illustra on non contractuelle peut comporter des équipements op onnels.

Prtez maintenant! re valable jusqu’au 20.12.2011 Prix incl. TVA

24

11 2011 · REVUE UFA


KNOW-HOW

Gagnez cette Subaru Legacy 2.0i AWD Swiss, d’une valeur de Fr. 33 500.– et l’un des 100 prix immédiats!

WETTBEWERB CONCOURS

Le grand concours de la Revue UFA est doté cette année, à six reprises, de 100 prix immédiats alors que le jackpot est constitué par une Subaru Legacy 2.0i AWD Swiss, 5 portes, boîte manuelle, d’une valeur de Fr. 33 500.–. En participant à chacune de nos six éditions du concours durant l’année, vous augmentez ainsi vos chances de remporter ce magnifique premier prix, car chaque carte donne accès au tirage au sort.

www.subaru.ch

Une compacité inégalée pour l’entrée dans la série «X» Le nouveau «Metrac G3 X» de Reform est doté d’un moteur diesel 4 cylindres avec refroidissement à eau d’une puissance de 44 CV. Chaque modèle de la série «X» se caractérise par des engrenages planétaires, qui sont aussi intégrés au nouveau «G3 X» de série. Les engrenages planétaires présentent le grand avantage de soutenir et de préserver toute la transmission. Cela permet de réduire l’usure et d’augmenter la durée de vie du véhicule. Toutes les propriétés nécessaires telles que l’autoblocage de l’essieu avant, le différentiel manuel sur l’essieu arrière et la transmission enclenchable sur les quatre roues restent possibles, tout comme les quatre types de direction (essieu avant, essieu arrière, direction intégrale et marche en crabe). En plus des engrenages planétaires, le nouveau «G3 X» présente également une particularité essentielle: la cabine fermée en option avec chauffage. Cette dernière permet d’utiliser confortablement le véhicule en hiver et de protéger le conducteur de toutes les intempéries. Par ailleurs, d’une manière générale, le poste du conducteur bénéficie de davantage de place.

Répondez aux questions pour compléter le mot croisé. Le texte ci-contre vous aidera 1 Sur le «Metrac G3 X», elle peut être fermée en option et équipée d’un chauffage. 2 Nom de l’entreprise qui importe le constructeur Reform en Suisse. 3 Sur le «Metrac G3 X», il dispose d’une puissance de 44 CV. 4 La particularité de la série «X» est les engrenages… 5 L’essieu … est autoblocant. 6 Les quatre types de direction comprennent également la marche en… 7 Les engrenages planétaires la soutiennent et la préservent. 1 2 3 4 5

6 7

Ecrivez la solution (mot apparaissant dans les cases foncées en vertical) sur une carte postale et renvoyez-là jusqu’à la fin du mois à Revue UFA «Concours Know-how», Case postale, 8401 Winterthour ou envoyez votre solution par courriel à concours@ufarevue.ch (Objet «Concours Know-how»). Ne pas oublier vos nom, adresse et numéro de téléphone et la taille désiré pour les vestes NOUVEAU: Envoyez un SMS (90 ct.) avec KfL, solution, nom et adresse au No 9292.

Gains immédiats

Agromont SA Reform Suisse, 6331 Hünenberg 寿 041 784 20 20 www.agromont.ch

Ce mois-ci, nous tirons au sort les prix suivants: Veste Reform, Rukka Mauro Soft Shell 1e – 3e prix e Pullover Reform, Switcher Oslo 4. – 10 prix Tapis de cartes Reform 11e – 20e prix Couteau de poche Reform 21e – 50e prix e e Casquette Reform 51 – 100 prix Aucune correspondance n’est échangée au sujet du concours. Les collaborateurs du groupe fenaco ainsi que des marques de machines agricoles participant au concours n’ont pas le droit de participer.

Le concours 2011 de la Revue UFA est rendu possible grâce à: Agromont SA, Hünenberg; Bucher Landtechnik SA, Niederweningen; New Holland Center, Niederweningen; Case Steyr Center, Niederweningen; GVS-Agrar SA, Schaffhausen; Serco Landtechnik SA, Oberbipp; Althaus SA, Ersigen; Pöttinger SA, Birmenstorf; Lely Center, Hägendorf; Lely Schweiz, Düdingen.

REVUE UFA · 11 2011

25


TEST PRATIQUE KNOW-HOW

Sûr et polyvalent WEIDEMANN «T4512 CC35» Compact, maniable et bien conçu, comme un chargeur de ferme, mais stable, performant et utilisable universellement, comme un chargeur télescopique. Il s’agit là d’adjectifs qui décrivent bien le chargeur télescopique Hoftrac «T4512 CC35» de Weidemann.

Weidemann désignait le chargeur télescopique «T4512 CC35» de petite boule de muscles lors de sa présentation. Celui-ci est équipé d'un moteur Yanmar de 31 CV refroidi à eau, d'un entraînement hydrostatique et d'une direction intégrale hydrostatique permanente assurant un rayon de braquage extérieur de 5.2 m.

Dimensions compactes Grâce à ses dimensions compactes (longueur: 3.88m, largeur: 1.56m, hauteur: 1.94m), le «T4512 CC35» se rapproche d'un chargeur de ferme, mais le supplante largement quant à sa hauteur de levage de 4.3 m à la charge maximale. Sa force de levage constante de 1200 kg avec la

flèche déployée n'est pas négligeable non plus. Contrairement au chargeur de ferme articulé, le chargeur télescopique à direction intégrale ne subit aucun déplacement du centre de gravité. Le «TT 4512 CC35» garantit donc une stabilité de premier ordre.

Commande La faible hauteur de construction du véhicule permet un accès confortable à l'intérieur de la cabine qui offre une place généreuse, même aux personnes de grande taille. La fenêtre latérale gauche peut s'ouvrir. La vue sur l'arrière, souvent problématique sur ce genre de véhicule, est largement satisfaisante dans ce cas et permet d’avoir

tout sous les yeux. Le siège confort permet différents réglages et peut s'adapter en fonction du poids du conducteur. La gestion de l'entraînement est «automotive». Une pression sur la pédale des gaz et l’engin se met en mouvement (jusqu'à 20 km/h). En cas de résistance, le système de gestion réduit automatiquement la vitesse au profit d’un couple supérieur. Toutes les fonctions de conduite et de chargement sont commandées par un joystick multifonctions. La commande du verrouillage hydraulique des outils, disponible en option, se fait au moyen d'un dispositif séparé (qui peut également se placer sur le joystick).

Le chargeur télescopique Weidemann «T4512 CC35» dans la pratique Jean-Pierre Castella et Nicolas Dumas

26

Jean-Pierre Castella et Nicolas Dumas ont constitué une communauté d'exploitation en 2007 et exploitent aujourd'hui à Sommentier (FR) une surface agricole utile de 50 ha. Ces deux agriculteurs se sont spécialisés dans la production laitière et l'élevage de jeune bétail. Ils utilisent le chargeur télescopique Weidemann «T4512 CC3» depuis le printemps 2011 et cette machine compte déjà largement plus de 200 heures de travail. «Nous avons remplacé un petit chargeur à guidage de type Panzer», précisentils en ajoutant: «Nous nous sommes alors décidés pour un chargeur télescopique Weidemann, car il correspondait exactement à nos attentes en ce qui concerne la manutention et la hauteur de levage». Bien que tourner sur place ne soit plus possible comme auparavant, tous les deux apprécient le confort général accru.

Le «T4512 CC35» est utilisé dans l'exploitation pour l'affouragement, le nettoyage de l'étable et, plus généralement, pour le déplacement de marchandises. Les agriculteurs apprécient avant tout la sécurité offerte par ce véhicule. «L'on entend souvent parler du renversement de chargeurs articulés. Nous ne voulons en aucun cas prendre un tel risque, d'autant moins que nous formons des apprentis.» Jean-Pierre Castella et Nicolas Dumas ont fait équiper leur chargeur télescopique de fourches à palettes, d'une pelle et d'une pince crocodile. D'une manière générale, les deux agriculteurs se déclarent très satisfaits de leur investissement, même s'ils souhaiteraient ça et là davantage de puissance et la possibilité de se déplacer en crabe. Le «T4512 CC35» se distingue nettement de son prédécesseur et se révèle bien meilleur sur les plans sécurité, confort et polyvalence.

11 2011 · REVUE UFA


TEST PRATIQUE KNOW-HOW Entretien Le capot moteur amovible permet une excellente accessibilité au moteur, ainsi qu'aux systèmes hydrauliques et électriques. Les travaux d'entretien et de contrôle standard se réalisent ainsi rapidement. Grâce à sa construction compacte et son poids réduit de 2.5 t, le «T4512 CC 35» peut être transporté jusqu'à son lieu de travail sans grandes difficultés sur une remorque conventionnelle.

Résumé La combinaison en tre hauteur de levage, largeur et puissance s'avère parfaitement

Descriptif Moteur: Yanmar 3 cylindres refroidi à eau, 1.3 lt de cylindrée et puissance de 31 CV/22.6 kW. Transmission: Intégrale hydrostatique, 20 km/h. Hydraulique: Levier multifonctions, système de changement rapide mécanique pour les outils de travail, hydraulique en option

Pour notre technique d’alimentation, nous avons confiance à 100%.

KUHN, c’est ma force !

Hauteur de levage: 4.3 m. Puissance de levage: 1200 kg, 1880 kg (max.). Dimensions: Longueur: 3.88 m, largeur: 1.56 m, hauteur: 1.94 m. Rayon de braquage: 5.2 m. Poids: 2530 kg.

réussie sur le Weidemann «T4512 CC35». La concentration sur l'essentiel a permis l'obtention d'une machine très polyvalente qui, grâce à un dispositif d'attelage et à un relevage arrière disponible en option et muni d'une prise de force hydraulique, permet encore bien d'autres utilisations. 䡵 Comparable à un chargeur de ferme en matière de maniabilité, mais hauteur de levage plus élevée. Rayon de braquage (1), verrouillage hydraulique des ustensiles (2) et cabine sont d’autres avantages.

0827-GAM-EL-EU-CH-FR – Photo : D. Rousselot

Auteurs Dr. Roman Engeler, UFA-Revue, 8401 Winterthur, Gaël Monnerat, UFA-Revue, 1701 Puidoux. La Revue UFA publie, en ordre dispersé et sous le titre «Tests pratiques» des comptes-rendus relatifs à des machines agricoles. Des personnes intéressées, respectivement propriétaires de machines, sont choisies en collaboration avec les constructeurs ou les importateurs. www.bucherlandtechnik.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

1

2

La réussite en élevage exige de se concentrer en permanence sur les performances et le bien-être du troupeau mais aussi sur les coûts de production. Pour avoir l’esprit tranquille, vous devez pouvoir compter sur vos techniques d’alimentation. Pour vous, rien ne vaut les conseils avisés et les solutions innovantes et fiables d’un spécialiste. Avec une large gamme de solutions de paillage, de distribution, de mélange et de gestion de l’alimentation, KUHN met ses compétences jour après jour à votre service. L’agent régional KUHN et les spécialistes du produit vous conseillent volontiers pour un équipement d’affourragement sur lequel vous pourrez compter quotidiennement. KUHN Center Schweiz, 8166 Niederweningen Telefon +41 44 857 28 00 Fax +41 44 857 28 08 www.kuhncenterschweiz.ch

3

élevages l cultures l paysages

be strong, be KUHN REVUE UFA · 11 2011

27


TECHNIQUE AGRICOLE

Abattre du bois en toute sécurité PRÉVENTION DES ACCIDENTS EN FORÊT De nombreux agriculteurs vont prochainement commencer la récolte du bois. Afin que cette activité ne tourne pas au cauchemar, elle doit être bien préparée et planifiée. L’abattage des arbres est le travail le plus dangereux en agriculture. Il s’agit d’être particulièrement prudent avec le bois mort.

Ruedi Burgherr

Dans les travaux de bûcheronnage, il faut impérativement respecter les prescriptions de sécurité. En présence de bois mort, il est particulièrement important d’apprécier la situation avec exactitude et d’évaluer les dangers. Tant que le risque du bois mort n’est pas écarté, il ne faut pas commencer l’abattage. La plupart des accidents mortels surviennent à l’abattage. Les principales causes d’accidents sont: • branches qui tombent • distances de sécurité insuffisantes • déviations dues au terrain ou • éclatement des feuillus.

norme et est donc particulièrement dangereux. Lorsqu’on commence une coupe de bois, on doit bien faire attention aux arbres secs et les abattre si nécessaire, c’est-à-dire les arracher afin qu’ils ne soient plus dangereux. Il faut bien apprécier les environs de l’arbre à abattre. Le bois mort est imprévisible car il peut tomber à la moindre secousse. Reconnaître ce bois mort et l’arracher si nécessaire fait partie de l’appréciation des lieux, avant de commencer la coupe de bois. L’utilisation d’un treuil est indispensable.

Une attention particulière au bois mort Les travaux forestiers

chute de l’arbre n’est pas toujours celle que l’on a prévue et des arbres peuvent rester accrochés dans d’autres. Les arbres qui ont des branches sèches sont beaucoup plus encombrants et ne peuvent donc pas tomber aussi facilement. Lorsqu’un arbre reste encroué, il faut le faire chuter immédiatement. Les mesures suivantes sont interdites: • abattre un deuxième arbre sur un arbre encroué • abattre l’arbre

comptent parmi les plus dangereux. L’abattage de bois mort n’est pas la

Les vêtements forestiers modernes sont agréables à porter, légers, robustes, voyants, fonctionnels, éliminent l’eau et protègent des blessures. Ils sont également plus agréables en été. 28

Faire tomber tout de suite les arbres encroués La direction de

Le plus sûr est d’utiliser un treuil avec télécommande car cela permet de travailler avec précision et de se positionner à un endroit sûr.

dans lequel il est resté encroué • débiter un arbre encroué par mètre • travailler sous un arbre encroué. Suivant la situation, on peut faire tomber un arbre encroué à l’aide d’un tourne-bois, d’une sapie ou d’un tirefort. Mais le moyen le plus approprié est un tracteur équipé d’un treuil. Le SPAA recommande d’utiliser un treuil pour tous les arbres dont la direction de chute prévue n’est pas absolument certaine. En utilisant un treuil, le tronçonneur peut quitter sans précipitation la zone de chute. Il n’est pas non plus nécessaire de procéder à une entaille trop profonde car le recours pénible à des coins d’abattage est inutile. Il faut veiller à respecter les distances de sécurité et à accrocher le câble à une hauteur suffisante. Le tracteur doit être situé à une distance d’au moins deux fois la hauteur de l’arbre à abattre, faute de quoi il faut dévier le câble. Tous les outils tels que chaîne de débardage, câbles, treuils, roulettes de déviation et sangles doivent être dans un état irréprochable et conçus pour les charges prévues. Les branches sèches constituent un grand danger car elles peuvent tomber au moindre mouvement. Vu qu’il y a 11 2011 · REVUE UFA


TECHNIQUE AGRICOLE toujours plus de bois mort dans les forêts, ce danger augmente également. Il ne faut pas seulement observer l’arbre à abattre mais également ceux des environs. Les arbres qui sont déjà morts depuis un certain temps peuvent tomber ou perdre des branches à la moindre secousse. La meilleure solution consiste à les tirer au treuil. Ils ne devraient pas être tronçonnés à la base ou abattus au coin.

Graphique: Accidents mortels dans les forêts privés (personnes de plus de 60 ans, 2004–2008) 13 accidents mortels Débardage 2

Branches tombées 2

Formation et compétences Il Divers 2

Arbres renversés 4 Arbres encroués 3

Equipement de protection individuelle Le port de l’équipement de

Le transport du bois à l’aide d’une remorque-grue est sûr et efficace car un seul véhicule est utilisé et la remorque est spécialement conçue pour ce travail.

protection individuelle en forêt ne dépend pas de la météo. Qu’il fasse froid ou chaud, qu’il fasse beau ou qu’il pleuve, il faut toujours porter son équipement de protection individuelle. Ce dernier comprend: • casque forestier avec protège-ouïe et visière de sécurité, év. protège-nuque • veste forestière ou tee-shirt voyant • pantalons de sécurité anti-coupures • chaussures ou bottes forestières • gants et • de préférence sous-vêtements fonctionnels. Ces dernières années, de grands progrès et améliorations ont été réalisés dans le confort des vêtements forestiers. Le confort des pantalons de sécurité dépend du textile, de la coupe, des poches et de la protection anti-coupure. Sur les nouveaux vêtements forestiers, on utilise des matériaux high-tech et les textiles extérieurs ont été nettement améliorés. Afin de résister à des charges élevées, l’avant des jambes est en Kevlar ou en Cordura. Ces matériaux résistants sont également utilisés dans les vêtements pour les sportifs et les motards. Pour les parties moins sollicitées comme le dos, les fesses ou les manches, on reREVUE UFA · 11 2011

L’abattage d’arbres morts passe par un examen minutieux de la situation en tenant compte de tous les facteurs perturbateurs potentiels.

Le casque ne peut être remplacé par des protège-ouïe avec une visière de sécurité que lorsque aucun objet (branche) ne peut tomber.

court à des matériaux élastiques et permettant une respiration active. Pour les pantalons et les vestes forestiers de la nouvelle génération, les matériaux sont combinés exactement en fonction des besoins des professionnels, par exemple en matière de résistance, de confort, de couleurs, de fonctionnalité et de besoins en poches. Depuis peu, des pantalons de sécurité pour l’été sont proposés. Ils sont plus légers et permettent une respiration plus active tout en continuant d’offrir une bonne protection. Ils peuvent être naturellement portés toute l’année. La veste forestière peut être remplacée par des tee-shirts ou des chemises appropriés, à manches courtes ou longues et de couleur orange ou jaune, possédant les mêmes propriétés. En cas de temps normal, les chaussures forestières sont nettement plus confortables que les bottes. Ces dernières ne sont judicieuses que par mauvais temps.

vaut toujours la peine de travailler en sécurité. Pour travailler en forêt, il faut disposer de l’expérience nécessaire ainsi que de la formation requise. Avant chaque travail, il faut se poser les questions suivantes: • Suis-je capable d’effectuer ce travail en toute sécurité, est-ce que je dispose de l’équipement nécessaire? • Puis-je acquérir les connaissances nécessaires? • Dois-je donner ce travail à faire à un entrepreneur qui l’accomplira d’une manière professionnelle et sûre? Ceux qui doutent de leurs compétences doivent opter pour la deuxième ou la troisième solution. Il est également possible de mandater des collègues qui disposent de l’expérience et du matériel nécessaire. Il est inutile de prendre des risques. Par ailleurs, les entrepreneurs forestiers sont souvent en mesure d’acheter le bois.

Transport du bois Nombreux sont les agriculteurs qui transportent du bois avec des véhicules inadaptés ou qui sous-estiment les charges. Un mètre cube de hêtre frais peut peser plus d’une tonne et un stère de bois fendu plus de 800 kg. Il y a déjà eu passablement d’accidents mortels suite à des freins déficients ou à une mauvaise connaissance du véhicule. 

Auteur Ruedi Burgherr, directeur du Service de prévention des accidents dans l’agriculture (SPAA), 5040 Schöftland Il ne vaut jamais la peine de travailler sans sécurité car personne ne peut se permettre un accident. L’adresse Internet www.coursbucherons.ch fournit de nombreuses informations et indique l’offre en cours de bûcheronnage pour effectuer un travail en toute sécurité dans les forêts privées. Pour de plus amples informations et un équipement approprié: www.bul.ch, SPAA, 1510 Moudon,  021 557 99 18, spaa@bul.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

29


TEST PRATIQUE KNOW-HOW

Allrounder surbaissée AUTOCHARGEUSE LELY «TIGO 35 ST» La récolte du fourrage à l'autochargeuse constitue bel et bien la méthode la plus économique. La série «Tiga S» de Lely, avec son dispositif de chargement à pignons et son système de hachage comprenant jusqu'à 33 couteaux, est adaptée pour tous les types de fourrage. La «Tigo 35 ST» est également disponible en version surbaissée.

L'entrée de Lely dans le secteur des autochargeuses date de 2009, lorsqu'une alliance stratégique a été conclue avec l'entreprise Mengele Agrartechnik. Pour Lely, cette étape a constitué un complément bienvenu au programme de récolte de fourrage existant, car les autochargeuses proposées et produites par Mengele jouissaient d’une excellente renommée. Environ un an plus tard, Lely a repris Mengele. Suite à cette reprise, les autochargeuses arborent les couleurs rouges de Lely et sont commercialisées sous le nom de «Tigo». Dès 2011, Lely propose ces machines en Suisse également, parmi elles la «Tigo 35 ST».

Dispositif de chargement Le cœur de cette autochargeuse est l'agrégat de chargement entraîné par pignons. Trois convoyeurs, voire cinq en option, avec possibilité de graissage central, veillent à un transfert régulier et doux de la récolte. Des double-dents guidées poussent le fourrage vers le haut dans le canal d'alimentation

jusqu'aux couteaux disposés en biais et se retirent juste avant l'entrée dans le volume de chargement.

Pick-up sans chemin de came Grâce à la nouvelle forme des garants du pickup, le guidage des cinq rangées de dents, système sensible à l'usure, n'est plus nécessaire. Ainsi, le pickup galva-

La Lely «Tigo 35 ST» en version surbaissée.

L'autochargeuse Lely «Tigo 35 ST» dans la pratique

Christoph et Andreas Wälchli.

30

Andreas Wälchli gère à Buchackern (TG) une exploitation laitière avec engraissement de veaux et arboriculture. Lorsqu'il a acheté, en avril de cette année, sa nouvelle autochargeuse, il était le premier à la recevoir dans sa livrée rouge. «Après avoir assuré ma relève avec mon fils Christoph, j'ai décidé de remplacer une ancienne autochargeuse nécessitant des réparations par une nouvelle autochargeuse ‹Tigo 35 ST› de Lely». Le choix de Lely est d'abord dû au fait que l’agent de machines agricoles Martin Schenk distribue cette marque et qu'il s'agit de machines Mengele à la technique et la robustesse bien connues.

«Nous utilisons l'autochargeuse pour aller à l’herbe, soit avec la faucheuse frontale, soit avec la motofaucheuse, ainsi que pour la récolte du foin sur notre exploitation de 25 ha», indique A. Wälchli. Comme nous récoltons aussi du fourrage dans notre verger, une autochargeuse surbaissée, sans essieu tandem mais avec roues larges, était nécessaire. De plus, les rehausses devaient pouvoir se rabattre rapidement. «Avec la Lely ‹Tigo 35 ST›, nos vœux ont été comblés et la machine travaille jusqu'à présent à notre entière satisfaction», constate A. Wälchli. Il apprécie particulièrement le pickup galvanisé et protégé contre la rouille, d'une largeur de 1.80 m, le plus large dans cette catégorie. Celui-ci

permet de ramasser parfaitement les andains disposés en courbe. «L'adaptation au sol est également très convaincante, avec la fixation oscillante du pickup». Grâce aux cinq convoyeurs, le fourrage est ramassé tout en douceur. A. Wälchli apprécieé également le dispositif d'attache pour les tuyaux hydrauliques. «L'utilisation de la machine dans son ensemble est très agréable», souligne encore A. Wälchli. Il considère également qu'une puissance du tracteur de 45 CV s'avère suffisante. Le seul inconvénient est lié à la béquille, respectivement à son positionnement. «Les ingénieurs devraient réfléchir à quelque-chose de plus intelligent», indique A. Wälchli. 11 2011 · REVUE UFA


TEST PRATIQUE KNOW-HOW nisé sans chemin de came ne nécessite non seulement aucun entretien, mais fonctionne de manière très silencieuse.

corps étrangers et peut être remplacé sans outil. Grâce à un levier de commande, le nombre de couteaux

Deux niveaux de couteaux La «Tigo 35 ST» peut être équipée de 33 couteaux. Le dispositif de coupe, avec deux niveaux de couteaux (17 en haut, 16 en bas), permet une longueur de coupe théorique atteignant 38 mm. Chaque couteau est protégé contre les

Données techniques Autochargeuse «Tigo 35 ST» Volume: 22 m3 (DIN), avec compression moyenne 34 m3. Poids: 2230 kg (à vide), poids total autorisé: 6200 kg. Dispositif de chargement: 5 convoyeurs. Longueur de coupe minimum: 38 mm avec 33 couteaux. Largeur pickup: 1.80 m. Dimensions: Largeur: 2.40 m, longueur: 8.05 m, hauteur: 3 m (rabattu 2 m).

PNEUHAUS EDI LEU

MONTAGE SUR PLACE CONSEIL STOCK IMPORTANT PROFITEZ DE NOS SERVICES

PNEUHAUS EDI LEU Hohenrainstrasse 44 CH-6280 Hochdorf Tél. +41 (41) 910 03 10 Fax +41 (41) 910 52 05 www.pneuhausleu.ch

(0/5/17/21/33) peut être rapidement et aisément présélectionné. Pour affûter les couteaux sous la machine, le dispositif de coupe se bascule simplement en arrière ou, pour des entretiens plus approfondis, celui-ci peut être placé sur des roues.

Utilisation Les fonctions principales de la «Tigo 35 ST» sont contrôlées hydrauliquement et peuvent se sélectionner depuis la cabine du tracteur au moyen des distributeurs hydrauliques ou d'une commande électromagnétique directe. Parmi ces fonctions se trouvent le fond mouvant, le pickup et la paroi arrière relevable, ainsi que les rehausses pour fourrage sec (superstructure amovible), le timon articulé et le dispositif de coupe. Les roues de jauge directionnelles du pickup, la tôle déflectrice avec roulettes de maintien, l’indicateur acoustique de remplissage ou le limiteur de charge sont autant d’options qui permettent de récolter le fourrage court en toute sécurité. 䡵

Les couteaux sont protégés contre les corps étrangers et peuvent être changés sans outils. Simple mais pratique, le dispositif pour retenir les tuyaux hydrauliques.

Auteur Dr. Roman Engeler, Revue UFA, 8401 Winterthur La Revue UFA publie, en ordre dispersé et sous le titre «Tests pratiques» des comptes-rendus relatifs à des machines agricoles. Des personnes intéressées, respectivement propriétaires de machines, sont choisies en collaboration avec les constructeurs ou les importateurs. www.lely.de

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

PLUSPUISSANT! RAPIDE! PLUS

FLEXCONTROL + HYDROFLEX = PRODUCTION DE BALLES PLUS RAPIDE Ces deux fonctions qui composent la dénomination Hydroflexcontrol, se rapportent au fond hydroflex qui se trouve sous le rotor. La partie Flex empêche les bourrages; la partie hydro traite ces bourrages au cas où ces derniers devraient malgré tout survenir. DÈS MAINTENANT AVEC UN RABAIS D’AVANT-SAISON INTÉRESSANT!

www.lely.com innovators in agriculture ->“ÕiÊ-Ì>ÕvviÀÊEÊ ˆiÊÊUÊÊ-ՈÃÃiÊÀœ“>˜`iÊÊUÊÊ/i°ÊäӣʙänÊäÈÊää

REVUE UFA · 11 2011

31


RAPPORT DE CONDUITE TECHNIQUE AGRICOLE

Retour d’un nom de légende «FARMALL C» Le nom de «Farmall» est étroitement lié à l’histoire de Case IH. Cette marque de tracteurs existe en effet depuis 1923. Avec plus de 5 millions d’unités vendues, elle fait partie des plus grandes succès mondiaux en matière de tracteurs. Ce nom refait désormais surface dans la série polyvalente «Farmall C» avec, dans un premier temps, trois modèles couvrant une plage de puissance de 55 à 75 CV.

La série «Farmall C» est entièrement nouvelle, spécialement conçue pour une utilisation en tant que tracteur de ferme ou dans les cultures maraîchères ainsi que les cultures spéciales. Les modèles de 55, 65 et 75 CV sont disponibles avec une cabine ou en version plate-forme avec des arceaux de sécurité.

Moteur Ces tracteurs sont dotés d’un moteur 4 cylindres avec turbocompresseur de Fiat-Power-Train d’une cylindrée de 3.2 litres. Le moteur répond à la phase 3a pour les gaz d’échappement et est très économique: il n’a en effet besoin que de 8.5 litres d’huile moteur ainsi qu’un intervalle de 500 h entre les vidanges. Le volume du réservoir est de 90 litres et peut être également rempli à 100 % avec du biodiesel. Tableau: Aperçu de la série Case «Farmall C» Modèle Moteur Puissance nominale (CV) Couple maximal (Nm)

55C 65C 75C 4 cyl., moteur FPT 3.2 l turbocompresseur 55 65 75 221 260 310

Transmission On trouve sur ces modèles une boîte 12x12 avec inverseur ou une transmission 12x12 avec Powershuttle. Sur demande, ces deux variantes peuvent être dotées en option d’une transmission 20x20 avec rampantes. La prise de force offre les deux vitesses 540 et 540 E. La traction sur les quatre roues peut être enclenchée sous charge. Les roues avant présentent un angle de braquage de 55° pour un rayon de braquage extérieur de 7.60 m. Hydraulique L’hydraulique mécanique arrière (49 l/min) dispose d’une force de levage de 2200 kg et est dotée de série du système d’accouplement rapide. En version standard, on trouve deux distributeurs hydrauliques avec réservoir et un de plus en option. Deux d’entre eux peuvent par ailleurs être équipés d’un diverteur, une vanne électrique deux voies. Un nouveau joystick pour la commande des distributeurs est monté au centre et permet de manier confortablement un chargeur frontal monté après-coup.

Cabine Au niveau du design, le «Farmall C» se caractérise par son capot plongeant et une nouvelle cabine confort complète avec vitres avant, latérales et arrière ouvrables. Lors du développement, l’accent a été mis sur un confort de conduite élevé et l’ergonomie. Ainsi, le «Farmall C» est le premier tracteur de cette catégorie à disposer d’un plancher plat. Le toit de la cabine est doté de série d’une vitre panoramique 32

Des vitres amovibles, un sol plat et un vrai siège passager sont les équipements phares de cette cabine.

offrant une visibilité optimale sur l’espace de travail avec le chargeur frontal. Toutes les indications importantes sont intégrées dans l’armature et la console latérale. La climatisation en option n’est pas montée dans le toit mais ailleurs dans le système de la cabine, ce qui limite la hauteur du tracteur à 2.42 m. On trouve également un grand siège confort, orientable de 15° en option. Un siège passager avec ceinture fait également partie de l’équipement de série.

Résumé Avec le «Farmall C», Case est parvenu à réaliser une machine extrêmement polyvalente dans le segment de puissance inférieur à transmission mécanique. Chez Steyr, ce tracteur existe sous la dénomination «Kompakt S» avec 55 et 65 CV, mais uniquement avec cabine. A partir de 2012, les modèles de 85 et 95 CV (chez Case IH) ainsi que de 75, 85 et 95 CV (chez Steyr) complèteront la palette de produits. 䡵

Auteur Dr Roman Engeler, Revue UFA, 8401 Winterthour

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

11 2011 · REVUE UFA


6OUSDÏSIREZDIMINUERVOTRECHARGE ENTRAVAIL AVONS NOUS RIS! CO M P

E IN MAD ANY M R GE

BONIFICATION EURO

Profitez de nos diminutions du tarif FELLA Choissisez nos conditions de la morte-saison FELLA Décidez aujourd‘hui pour votre machine FELLA Contactez votre partenaire FELLA

6OUSAIMERIEZPRODUIREPLUS DEFOURRAGE

FELLA Schweiz I Aumattrain 7 I 1737 Plasselb FR Tel.: 26 419 28 71 I Fax: 26 419 38 71 E-mail: daniel.waeber@fella.eu I Web: www.fella.eu

6OUSDÏSIREZTRAVAILLERVOTREPURIN PLUSEFlCACEMENT

plants de qualité...

récolte de qualité!

Semence Z Suisse Rte de Portalban 40, 1567 Delley Tél. 026 677 90 20 www.swisssem.ch

REVUE UFA · 11 2011

33


RAPPORT DE CONDUITE TECHNIQUE AGRICOLE

Une solution forte et propre MASSEY FERGUSON «7600» Avec la série «7600» et quatre nouveaux modèles d’une puissance maximale jusqu’à 260 CV, Massey Ferguson met sur le marché des tracteurs au bénéfice de la technologie la plus récente pour le traitement des gaz d’échappement. Ces modèles, disponibles dès l’année prochaine, seront commercialisés en trois classes d’équipement.

Nouvelle console de commande avec différents joysticks au choix. Ici un modèle avec multipad en combinaison avec le joystick multifonction.

Massey Ferguson met sur le marché la nouvelle série «7600», en remplacement des «6400» et «7400». Ces nouveaux tracteurs sont disponibles soit avec une transmission sous charge entièrement automatique «Dyna-6» ou une transmission continue «Dyna-VT» conçue par Fendt. La série comprend quatre modèles six cylindres de 6.6 l de cylindrée ainsi que quatre autres de 7.4 l, avec des moteurs construits par Sisu. Les puissances maximales varient entre 185 et 235 CV (selon ISO), alors que le «Power-Management» des modèles Dyna6 offre encore 25 CV supplémentaires. Avec sa consommation de 192 g/kWh, le moteur 7.4 l fait partie des plus économes sur le marché. Les tracteurs ont un empattement de 3 m et un poids à vide de 8 tonnes, ce qui correspond à un rapport poids/puissance de 34 kg/CV sur le plus grand modèle de 235 CV.

Hydraulique Le relevage arrière disposant d’une nouvelle commande électronique présente une force de levage de 9.3 tonnes. L’hydraulique closed-centre est dotée d’une pompe d’un débit de 110 l/min, alors qu’une variante à 150 l/min est proposée en option. Les distributeurs hydrauliques existent en versions mécanique et électrique. De série, leur nombre est de quatre à l’arrière et deux à l’avant, ou

En 2012, Massey Ferguson commercialisera quatre nouveaux modèles (185 – 235 CV) équipés de la technologie SCR la plus récente.

un seul avec une possibilité Powerbeyond. Le relevage avant offre une force de levage de 4000 kg.

Une cabine connue Pour la cabine, qui dispose notamment de vitrages arrondis, d’une suspension au choix mécanique ou dynamique «Optiride Plus» ainsi que d’un nouvel intérieur, quatre éléments ont été repris de la série «8600». Le «Datatronic Control Centre Display» en est également issu: il s’agit d’un système complet de gestion des outils et des tournières sur moniteur. Nouveau levier de commande Massey Ferguson propose un nouveau levier de commande sur la série «7600». La variante standard, avec une transmission Dyna-6, propose un levier «T». Mais on trouve également en option un nouveau levier Multipad permettant de

Tableau: Les nouveaux modèles de la série «MF 7600» Modèles Transmission Puissance (CV selon ISO) Avec Power-Management (CV selon ISO) Moteur Cylindrée (l) 34

MF 7619 Dyna-VT Dyna-6 185 185 210

MF 7620 Dyna-VT Dyna-6 200 200 220

MF 7622 Dyna-VT 215

Dyna-6 215 240

MF 7642 Dyna-VT Dyna-6 235 235 260

Agco Sisu Power SCR 6.6

7.4

commander la vitesse, la direction d’avancement, la prise de force, le relevage, les distributeurs hydrauliques ainsi que d’autres fonctions. Ces deux leviers peuvent également être combinés avec le joystick multifonctions permettant de commander des fonctions supplémentaires ainsi que les machines accouplées.

Nouveau système SCR Avec la série «7600», Massey Ferguson lance le nouveau système SCR pour le traitement des gaz d’échappement, que le constructeur qualifie de la «deuxième génération». Grâce au remaniement complet de l’injection Common-Rail et au montage d’un catalyseur d’oxydation diesel sans entretien avant le véritable catalyseur SCR, le rendement total a pu être augmenté avec une moindre consommation de carburant et d’Adblue. Avec le réservoir à carburant de 300 l, extensible de 135 l, et celui de 40 l pour l’Adblue, ce tracteur dispose d’une autonomie respectable.  Auteur Dr Roman Engeler, Revue UFA, 8401 Winterthour

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

11 2011 · REVUE UFA


Récolter avec Un meilleur fourrage. Un risque plus faible. Avec le conditionneur intensif dAGRAR vous ré-coltez un fourrage de meilleure qualité, vous raccourcissez le temps de séchage et vous diminuez le risque météorologique. Travaillez vous aussi avec le conditionneur intensif le plus vendu en Suisse. AGRAR Sprinter AGRAR Sprinter plus AGRAR Sprinter Alpin

AC 04.9.09

Agrarcenter – moins de risques, plus de profit

Valable: 02. – 19. 11. 11

GVS-Agrar AG, CH-8207 Schaffhausen Tél. 052 631 19 00, Fax 052 631 19 29 info@gvs-agrar.ch, www.gvs-agrar.ch

appréciez la différence www.landi.ch

Calgonit D Calgonit DA

Ustensiles et refroidisseurs à lait propres etstériles

Bidon 11 kg (au lieu de 10 kg)

Bidon 11 kg (au lieu de 10 kg)

99081

99078

56.Sac 27,5 kg (au lieu de 25 kg)

112.-

99082

REVUE UFA · 11 2011

59.50

Sac 13,75 kg (au lieu de 12,5 kg)

63.-

99079

Sac 27,5 kg (au lieu de 25 kg)

117.-

99080

35


Economiser 4’200 francs.

En achetant un modèle Swiss Special de Subaru, vous dĂŠpensez moins: qu’il s’agisse d’une Impreza 4x4, d’un Forester 4x4, d’une Legacy 4x4 ou d’une Outback 4x4, vous ĂŠconomisez 2’000 francs sous forme de prime cash et 2’200 francs sous forme d’Êquipement spĂŠcial. Votre concessionnaire Subaru ofďŹ ciel vous attend dĂŠjĂ . Offre valable jusqu’au 30 novembre 2011 dans la limite des stocks disponibles.

Impreza 4x4 Swiss Special Prime cash: Fr. 2’000.– Equipement gratuit: Fr. 2’200.– Vous Êconomisez: Fr. 4’200.– Prix promotionnel: dès Fr. 28’000.–

Forester 4x4 Swiss Special Prime cash: Fr. 2’000.– Equipement gratuit: Fr. 2’200.– Vous Êconomisez: Fr. 4’200.– Prix promotionnel: dès Fr. 33’950.–

Legacy 4x4 Swiss Special Prime cash: Fr. 2’000.– Equipement gratuit: Fr. 2’200.– Vous Êconomisez: Fr. 4’200.– Prix promotionnel: dès Fr. 33’650.–

Outback 4x4 Swiss Special Prime cash: Fr. 2’000.– Equipement gratuit: Fr. 2’200.– Vous Êconomisez: Fr. 4’200.– Prix promotionnel: dès Fr. 39’350.–

SUBARU. SWITZERLAND’S 4x4

www.subaru.ch SUBARU Suisse SA, Emil-Frey-Strasse, 5745 Safenwil, tĂŠl. 062 788 89 00. Concessionnaires Subaru: env. 200. www.multilease.ch. Prix nets recommandĂŠs sans engagement, TVA de 8% comprise.

Technique de pointe pour des pentes raides.

Veuillez consulter dans la prĂŠsente ĂŠdition le dĂŠpliant de: der

reformer

3  " 

1  &

!  

4 

#  !

IL EST IM M EN LE NOUVEAU

TRÉE MODĂˆLE D'EN

G ESELL

4

  

derr

reformer

SE CE PETIT!

DE GAM ME DE

LA SÉR IE X: LE

G3 X

E LA NOUVELL SÉR IE MU LI S

NTE, ! !    !    ! 3  !

p.ex.: le Combicut Aebi CC36/CC56/CC66 Âť Deux directions actives pour un braquage sans peine et logique Âť Traction hydrostatique progressive Âť Maniable et polyvalent Transporter Aebi TP460

Âť Fixation rapide des outils de travail Âť Commande mĂŠcanique des outils de travail www.aebi-schmidt.ch

Terratrac Aebi TT140/TT240

36

Aebi & Co. AG Maschinenfabrik Huwilstrasse 11, CH-6280 Hochdorf TĂŠl. +41 41 914 10 20, Fax +41 41 914 10 30 ch@aebi-schmidt.com

La nouvelle autres par sĂŠrie S convaint entre puissante, la motorisation plus et la puiss la plus grande garde ance de au sol freinage accrue

LA NOUV PLUS PUISELLE SÉRIE MULI TABLE, PL SANTE, PLUS CONS US ÉCOLO F GIQUE OR-

Une motor isation plu important s puissan e, une pui te, une gar ssance de autres am de au sol freinage ĂŠlio plus accrue et principaux rations technique de nom s. Voici une points for ts des nou vue d'ense breuses vea mble des ux. La sĂŠrie REF

VU D'EN E SEM BLE DE LA NOUV ELLE SÉRI EM

ORM Mul ULI S Les nouveau iS donc vers x modèles le haut Ă  sĂŠrie S de la partir du viennent nouveau modèle T7 IE3, 74 kW/ complĂŠte la gamme r S. 101 CV/3 Mul 40 Nm) est dotĂŠ 3  i de REF ORMWerke. Ă  la fois du refro " !! SOM MAIR E: Les mod Muli T7 idisseme le conducte  31! èles T8 SD EetP UT8 de IS 1910  l'air nt T9 ! S se ur et le et Ces châssis et de sura voie 1 $ nt remplac limentation deux mod garantit et de l'inje LET' #    !!" !! ĂŠs respectivem une adhÊèles se rence opti ction dire   ent par marquent dĂŠ- T7 male en les modèles cte. Le par une $3 13 S et le T8 T8 S et cĂ´te. La boĂŽte de nouvelle   '  motorisa S atteigne T9 S. Larg vitesses tion enco couple de nt le des &  ĂŠprouvĂŠs ement mĂŠc aniq re plus dĂŠmarra ue , les mod puissant " 1$ deux mod ge dès le e. Leur mot èles T5, ralenti. Le !  % èles Mul et T7 rest T6 dies pourvue T7 S est eur turbo i est ent bien el Common disponib d'une lubr au choix sĂťr disponible s ; le Rail iďŹ avec par catio Ă  injeccirculatio la gamme tion ĂŠlec une susp n n forcĂŠe, ension tronique mĂŠc aniq s'ĂŠlargit ue sur l'ess que l'acc (moteur tandis temps 4 4 qui ieu avan ĂŠlĂŠrateur cylindres assure une t, niqu ĂŠlectro, VM-R75 e est dotĂŠ conduite 4 en conf du mode tout Ce ort sur rout PDF. mode ÂŤ e, prĂŠserve prise de force Âť est une poss ibilitĂŠ de rĂŠglage

AGROMONT SA CH034

11 2011 ¡ REVUE UFA


NOUVEAUTÉ KNOW-HOW

Tracteurs Steyr – des professionnels pour l’hiver pond bien aux contraintes élevées du service hivernal et offre une meilleure sécurité d’utilisation. Les nouveaux moteurs Steyr «ecotech» sont encore plus économiques et répondent aux prescriptions de pollution actuelles. Des tests prouvent que les tracteurs CVT consomment sensiblement moins de carburant et offrent en même temps un rendement moteur plus élevé. La technique Steyr ecotech SCR réduit la consommation de carburant de 10 % et augmente en même temps le rendement de 14 %. Mis à part la gamme Steyr CVT ecotech, réalisant le «maximum» du possible, Steyr offre également

pour les autres gammes – du Kompakt jusqu’au Profi – des solutions sur mesure économiques pour une utilisation communale pendant toute l’année. De nombreuses communes de Suisse font confiance à Steyr.

Case Steyr Center, 8166 Niederweningen  044 857 22 00 www.case-steyr-center.ch case.steyr.center@ bucherlandtechnik.ch

75 ans d’«Agrar» – la success story continue Avec déjà plus de 500 machines vendues durant la saison 2011, «Agrar» fait aujourd’hui partie des principaux constructeurs de machines agricoles en Suisse. Les raisons de ce succès sont évidentes: les machines produites à Flawil sont taillées sur mesure pour répondre aux besoins de l’agriculture suisse. La production est rapide et flexible, selon les désirs des clients, grâce à un système modulaire raf-

de conditionneurs et de machines pour les balles est disponible pour effecteur des démonstrations. Laissez-vous conseiller et profitez maintenant d’intéressantes conditions d’avant-saison. finé. Le développement des machines «Agrar» de qualité s’effectue en fonction des désirs des agriculteurs suisses. Une grande palette d’autochargeuses, de citernes à lisier, d’épandeurs à fumier,

GVS Agrar SA, 8207 Schaffhouse  052 631 19 00 info@gvs-agrar.ch www.gvs-agrar.ch

«MasterDrill pro» – confortable, flexible et performant Le semoir pneumatique «MasterDrill pro», en tant qu’engin en combinaison avec les herses rotatives et les déchaumeurs rotatifs, répond parfaitement aux besoins professionnels. Le contenu du nouveau et volumineux tank est de 1400 litres. Grâce à la grande largeur du tank de près de 2 mètres, il est possible de le remplir facilement avec un chargeur frontal. Le couvercle du tank est étanche à

REVUE UFA · 11 2011

l’eau et à la poussière. La construction du cadre est stable et présente un grand angle d’ouverture pour le remplissage avec les BigBags. Le «MasterDrill pro» est construit comme semoir porté, celui-ci peut être combiné aussi bien avec des herses rotatives et des déchaumeurs rotatifs de la maison Vogel & Noot qu’avec des engins d’autres marques. Le «MasterDrillpro» est équipé de série pour les professionnels, comme par ex: entraînement de la soufflerie hydraulique (si besoin également adapté LoadSensing), traceurs électroniques et le système de jalonnage, avec MüllerDrillmat, escalier optimisé avec

main courante, herses de recouvrement en dents S stables et à réglages multiples, etc. Un dispositif de relevage hydraulique de la barre de semis est également fournit de série. Il permet un rehaussement non négligeable de la hauteur sous les socs et facilite également une utilisation passagère de l’appareil du travail au sol sans fonction de semoir. Les modèles MasterDrill pro «A 300», «A 400» et «A 450» sont livrables dans les largeurs de travail de 3,00, 4,00 et 4,50 m. Serco Landtechnik SA, 4538 Oberbipp,  058 434 07 07 www.sercolandtechnik.ch

Compétent en assurances et agriculture.

Les tracteurs Steyr provenant de St. Valentin sont depuis longtemps connus pour leur emploi universel. Cette tradition est respectée et la gamme est élargie pour les services communaux. Dans cette optique, Steyr a développé des solutions complètes dans les classes de puissance entre 56 et 230 CV pour l’utilisation durant toute l’année. Qu’il s’agisse de l’entretien des routes ou du service hivernal, la gamme communale Steyr convient parfaitement pour de multiples travaux. Les tracteurs sont, en coopération intensive avec les producteurs d’outils et d’accessoires, continuellement améliorés. Le châssis beaucoup plus stable ré-

Changer pour gagner!

nov

emb

re

mer

re enco rs! e t s Il re ues jou lq que

cre

di

Pour de plus amples d‘informations, voir le prochain numéro ou visitez le site www.agrisano.ch Un service de l‘Union Suisse des Paysans en collaboration avec les chambres cantonales d‘agriculture.


Bourse aux bonnes affaires TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Reform Mounty 100 mit Klima, Frontladerkonsolen und 405’er Bereifung, Jg. 2005, 1860 Std., Fr. 82'000, inkl. MWST  079 695 37 27 Reform Mounty 100 mit Klima und 405’er Bereifung, Jg. 2008, 730 Std., Fr. 126'000, inkl. MWST  079 439 76 83 Reform Mounty 100 mit Klima und 405’er Bereifung, Jg. 2005, 2300 Std., Fr. 78'000, inkl. MWST  079 610 59 22 BW Anhänger, Länge: 140 cm, Breite 85 cm, Höhe 30 cm, Fr. 100  078 921 51 91 Zuckervlies für Rübenzucker, 120 t; Doppelradsystem Müller, Grösse 9/36; Traktoren-Prügeli  079 334 58 83 oder 032 661 14 73  Eingrasmähwerk Metrac  079 281 77 84 Schwenkschwader Niemeyer 395DH, Twin Jg. 04, Zustand sehr gut; Hochdruckpresse Welger AP 630, Zustand sehr gut, wenig gebraucht  079 713 34 82 Muli 565 GS, Jg. 2010, 70 PS, 80 h, kurz,  079 634 90 66

Hydr. Pumpe, 45 l, mit Übersetzungsgetr. 1:3, Zapfwellenstummel, wenig gebraucht, 1 Stk. Fr. 650; Hydr. Pumpe occ., El. Motor 30 PS, 1460 U/min, Tank B. 700 mm, H. 700 mm, L. 1500 mm, 6 Steuergeräte u. Hydromotor 1 Stk., Fr. 1500  079 627 56 30 Maishäcksler Vicon Mh 90 Twin, top Zustand, Fr. 8000  078 832 95 30 7 Frontgewichte zu Traktor CASE 633, Stück à Fr. 110 oder Fr. 750, pauschal  071 755 26 40

Front-Mähwerke, mit rotierenden Fingern, 2.5 m, für Ökoflächen mähen  079 430 57 71

Lenkgetriebe hydr. occ., zu Bührer 465, 1 Stk, Fr. 450; HEA-Träger 320, neu zinkgrundiert, L.6 m 1 Stk, Fr. 850; Zahnstangenwinden, neu, 5 t, H. 700 mm, Hub 330, 2 Stk, Fr. 470  079 627 56 30

Gitterrost-Treppenstufen, neu, B. 1250 mm, T. 300 mm, 21 Stk, Fr. 80/Stk; GitterrostTreppenstufen neu, B. 1200 mm, T. 250 mm, 6 Stk, Fr. 65/Stk  079 627 56 30

Transporter Rapid AC 2500, Getriebe def; Aufbauladegerät Aebi LD 30, 19 m3; Motormäher Rapid 505; Eingrasung zu Rapid 505; Seilwinde zu Rapid spezial  076 583 62 91 oder  041 758 18 16 Pneu Goodyear, 9.00-1610PR, 3 Rillen, neu, 2 Stk. à Fr. 160; Staplerpneu Titan 6.90/6.00-9 10PR, neu, 2 Stk. à Fr. 140  079 627 56 30

D’autres petites annonces sur www.agropool.ch

Jg. 2005, PS 125 Betr.-Std. 1400 Preis auf Anfrage Traktorenreich Matzingen Tel. 052 376 14 06 annonce no 158411 38

Brennholz, trocken, Esche, gebündelt, Fr. 87/ Ster  071 633 11 39 Aufbauladegerät Aebi LD 30, 19 m3 Motormäher Rapid 505; Eingrasung zu Rapid 505; Seilwinde zu Rapid Spezial; Doppelrad 11.5/80-15.3; Motor Perkins 3.152  076 583 62 91

Bourse d’occasion

Traktor MasseyFerguson 6470

Milchüberstelltank, 2700 l, Fr. 3500  078 832 95 30

Saug- und Druckfass Götschmann 3500 Jg. 1990 Preis auf Anfrage J. Bollhalder, Eschenbach Tel. 078 642 54 47 annonce no 160450

Hydr. Zylinder DW occ., Ø 130 mm, L. 1100 mm, Kolbenst. 70 mm, 1 Stk, Fr. 490; Hydr. Zyilinder DW occ., Ø 80 mm L. 2000 mm, Kolbenst. 40 mm, 1 Stk, Fr. 340; Hydr. Zylinder DW occ., Ø 70 mm L. 2200 mm, Kolbenst., 30 mm 1 Stk, Fr. 300  079 627 56 30 Unkrautbürste Honda zur Entfernung von Unkraut auf und Pflasterstein und an Strassenränder NP Fr. 7500, VP Fr. 2400; Elektrostapler Still, Hubkraft 1600 kg, Hubhöhe 2.9 m, mit Seitenschub, Batterie Jg. 2007, VP Fr. 2800  078 744 30 32 Elektro- Silogabel, für Grassilo Entnahme im Hochsilo, Melkboy  041 480 28 36 Rasenmähwerk Aebi, Loipfinger an Fronthydraulik, Arbeitsbreite 3.2 m, Schnitthöhe 12-80 mm, perfekter Schnitt, das Gras wird geschnitten und wächst besser nach, geringer Kraftbedarf, top Zustand, VP Fr. 1700  078 744 30 32 Chianti-Flaschen, mit Gummizapfen, für Süssmost  079 705 83 91

Gitterrost, neu, verz. 770x1000 mm,H. 20 mm, 9 Stk., Fr. 55./Stk; Gitterrost, neu, verz. 665x1000 mm, H. 40 mm, 5 Stk., Fr. 75/Stk; Seilwinde Demag occ. 380 V, 5 t,1 Stk., Fr. 420/Stk  079 627 56 30 Dieseltank 1000 l, mit Auffangwanne Fr.100; LKW-Anhänger Alubrücke, 7 m x 2.5 m x 1 m, Fr. 2000; Kompressor zu Druckfass, Fr. 200; Kunststoff Tank, 1000 l, mit Auslaufhahn Fr. 60  079 354 86 73 Autoanhänger Wiederkehr, Gesamtgewicht 1500 kg, Nutzlast 990 kg , Ladefläche 170 cm x 400 cm, mit Blachen Verdeck, Auffahrrampe, letzte MFK 2007, guter Zustand, VP Fr. 3500; Subaru Impreza Turbo 2.0L, Kombi, Allradantrieb, Jg.1999, 183'000 km, ab Service, VP Fr. 9999  078 744 30 32 Heurüstmaschinen, Kran- und Kleinmodel; Heuschrote, elektrisch 220V und 380  079 678 81 49 Ladeneinrichtung Verkaufstheke, mit Kühlvitrine, Gestelle, Vitrine aus ehemaliger Käserei, ca. Fr. 8000  078 832 95 30 Futtermischwagen Gilioli U35, 3.5 m3, neuer Verschleissboden, für gehäckselte Silage, Fr. 3500  079 695 42 61 Mulchgerät Humus, Occasion, sehr guter Zustand, Fr. 900; Kreiselegge Bärtschi, 3 m, mit Packer, Fr. 4500  079 356 88 13 Backofen für Bauernbrot; Knetmaschine bis 20 kg; diverse Kleinapparate, Preis nach Absprache  044 761 49 66 oder 079 324 75 36 2 Stk LastwagenAnhänger, 3-seitig kippbar, 1-achsig und 2-achsig  079 810 43 53 Kompressor, 200 l, Aggregat frisch revidiert, Fr. 1000; Boiler, 2000 l, Fr. 1000, HD-Schlauch Kaltwasser, 10 m, neu, Fr. 400; Pumpen und Hebezüge, aus Käserei, ab Fr 500  078 832 95 30

Stahlträger Doppel-T Profil, 3 Stk., L. 8 m, 250 mm x 250 mm, Materialstärke 20 mm., ca. 700 kg/Stk, in einwandfreiem Zustand, mit einem Rostschutzanstrich versehen, abholbereit ab Oktober, Fr. 400/Stk, im Paket Fr. 1000  079 328 76 63 Vieh- oder Pferdetransportanhänger, Aluaufbau, eingerichtet für 4 Pferde, inkl. Sattelkammer 6 x 2.3 m, Fr. 7500  071 951 53 03 Holzspälten Laubholz Buche und Esche, 2-3 Jahre gelagert, gute Qualität, Fr. 95/Ster abgeholt  041 495 20 30 Tracteur Ferguson TEA 20 de 1948, restauré, expertisé, pneus neufs, Fr. 6'500  079 364 48 92 Silowasserpresse, Ø 3.5 m  061 951 12 58 oder 079 233 83 98 Ventilateur de grange pour la déshydratation complémentaire des fourrages mi-secs, Modèle SMS-5 N, der Heulüfter eignet sich für die Belüftung von Halbheu  079 390 99 66 Muli 575 GSL, Jg 2001, 1087 Std, Aufbau Vielschnittladewagen 1994; Pumpfass 4000 O&Z, Jg 2002, mit Hochdorfpumpe; Mistzetter Saco, alt  041 887 06 30 Pneulader Hough H 50D, Hinterradlenkung, mit Schaufel, Jg. 65; Zylinderkopfdichtung, defekt, rest betriebsbereit; Traktor Rapid 505, mit Bandeingrasung, ohne, Balken, Mag Motor als Ersatzteilträger  079 563 82 41 Melkstand, fahrbar, vier Plätze, Dairymaster, inkl. Notstromaggregat und Beleuchtung  041 758 19 16 / 079 318 35 71 Chariot élévateur Diesel 2T & 2.5T, triplex, prix spécial euro  079 641 35 18 Maishäcksler Pöttinger Mex GT, Jg 02, einreihig, wenig gebraucht, Top-Zustand  052 745 26 84

Kurzscheibenegge Evers, 3 m, guter Zustand, Fr. 4900  079 689 06 59 Pöttinger Boss 2 t, Jg. 2000, hydr. Kratzboden, 22 Messer, top Zustand, Fr. 18‘500  079 434 69 74 Motormäher Bucher Reco 27k, mit Gitterrad  079 430 57 71 Traktoren Pneu Michelin Multibib, erst 450 Std, infolge Umbereifung, hinten 650/65R 38, vorn 540/65R 28, VP Fr. 8000, NP Fr. 9559  079 404 82 57 Gartenhacke Echo, Fr. 200; Dieselfass und Wanne, 600 l, Fr. 50; 2 Rad, 10 x 15, Fr. 20; Drehwagen, mit Sitz, Fr. 50; Viehwagen, für 2 Stk. Grossvieh an Traktor, gedeckt  062 756 24 69 Hd-Reiniger, Warmwasserkränzle, therm 870, 10 m, Schlauch und Pistole, betriebsbereit  078 835 33 68 Futtersilo Rotaver, 44 m3, gut erhalten, günstig abzugeben  079 246 38 58 Ventilator, Ø 30 cm, 220 Volt, 15 KW, stufenlos regulierbar  062 797 15 46 Jauchepumpe, occ., komplett mit 15 PS Getriebemotor, AgroPilot Fernsteuerung 4-Kanal, Vor- und Rückwärtslauf, Saugrohr 2.8 m, Perrot und Storz Kupplung, Fr. 4500, ab Platz wegen Betriebsumstellung  041 467 30 12 Klauenpflegestand Amhof; Sämaschine, 2.5 m; 2 Schaarpflug Althaus, nonstop; Melkmaschine; MelkmaschineAggregat, 25 l; Kreiselheuer Schar KH 4s; Kreiselschwader Pöttinger, 8 Arme und Stützrad; Ladewagen Agrar LW2,  032 618 11 97 Stapler TCM, Hubkraft 1.5 t, Huhhöhe 4 m, Servo, 4 grosse Lufträder, 3367 Std, Arbeitsbeleuchtung, mechanisch und optisch in gutem Zustand  079 422 30 55 Suite à la page 48 11 2011 · REVUE UFA


BRÈVES PRODUCTION VEGETALE

Collaboration inter-exploitation et grandes cultures en Suisses Les exploitations de grandes cultures suisses, en plus d’une production des denrées alimentaires de haute qualité, doivent être concurrentielles, socialement supportables et utiliser les ressources naturelles de manière efficiente. S’agit-il uniquement d’un slogan rempli de contradictions ou d’une chance à saisir pour l’avenir? Quels sont les potentiels des collaborations interentreprises et des assolements en commun pour l’avenir des grandes cultures en Suisse? Les résultats d’une étude portant sur des exploitations pilotes fournissent des réponses à ces questions. L’élément central de cette journée est la planification et la mise en œuvre de communautés d’assolement. Mercredi 16 novembre 2011, de 9h00 à 16h00, Inforama Rütti, Zollikofen BE

Les présentations se feront en français et en allemand, avec une traduction simultanée. Cette journée s’adresse en premier lieu aux agricultrices et agriculteurs souhaitant renforcer les collaborations en grandes cultures, ainsi qu’aux autres personnes de la filière intéressées par ce thème. Frais de participation, y compris le repas de midi: Fr. 80.–. La Fédération Suisse des Producteurs de Céréales (FSPC), l’Ecole

Polytechnique Fédérale de Zurich (EPFZ), l’Union Suisse des producteurs de pommes de terre (USPPT), la Haute Ecole Suisse d’Agronomie de Zollikofen (HESA) et le programme de recherche d’Agroscope ProfiCrops sont partenaires de l’étude et de l’organisation de la journée. Toutes les informations sur le site: www.agroscope.admin.ch rubrique «Manifestation».

Syngenta accroît son chiffre d’affaire de 21 %.

de table; 5306 to (+ 25 %) d’abricots; 3715 t (+ 22 %) de pruneaux et 1054 t (+ 12 %) de framboises. Les cultures de fruits ont été marquées par une précocité de 2 à 3 semaines due à un printemps à la fois doux et très sec. La météo a ensuite été favorable dans l’ensemble aux récoltes jusqu’en automne.

moutardes jaunes et les radis fourragers qui risquent de fleurir.

Syngenta annonce un chiffre d’affaire total de 2.7 mia de $ pour le 3ième trimestre 2011. Les quantités écoulées s’accroissent de 13 %. En Amérique Latine, la saison a bien commencée (+ 60 % ventes) et dans l’hémisphère Nord, une bonne dynamique est aussi constatée. Au niveau des produits de protection des plantes, les ventes augmentent de 23 % alors que les semences progressent de 13 %. Sur les 9 premiers mois, le chiffre d’affaire total, nouveaux produits inclus, a augmenté de 39 %, soit 484 mio de dollars US.

Les fruits d'été battent tous les records La Fruit-Union Suisse (FUS) indique que les récoltes de fruits de cet été battent tous les records, avec un total de 32 897 t, soit 35 % de plus que la moyenne de ces 4 dernières années. Dans le détail: 6419 to de fraises; 3118 to (+ 60 %) de cerises REVUE UFA · 11 2011

Stockage des betteraves Pour éviter les pertes liées au stockage, le Centre betteravier recommande de stocker les betteraves sur la parcelle et de laisser le tas se refroidir avant de poser les bâches. Les dégâts ne surviennent que par temps pluvieux et lorsque la température descend en dessous de –3 °C. Les engrais verts semés sur les parcelles de betteraves 2012 ne devraient pas être broyés, pour accélérer le réchauffement du sol au printemps. Seules exceptions, les

Locations de terres possibles hors des frontières La Cour de justice de l'Union Européenne estime que les paysans suisses n'enfreignent aucun droit lorsqu'ils cultivent des terres situées en Allemagne. Le Landratsamt de Waldshut avait refusé de ratifier le contrat de bail d’un agriculteur suisse parce que des agriculteurs allemands qui ne pouvaient s’aligner sur le fermage offert, souhaitaient exploiter ces terrains. La Cour de justice de l’Union Européenne est arrivée à la conclusion que la location ou la propriété de terres agricoles allemandes par des agriculteurs suisses n’étaient contraires à aucune loi. Toute l’actualité sur: www.productionvegetale.ch

Progrès des variétés suisses de blé de printemps La station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW sélectionne des blés de printemps de très bonne qualité boulangère, résistants aux maladies et productifs. L’évolution, au cours de ces dernières décennies, de la qualité boulangère et du rendement des lignées de blés de printemps des sélections ACW a été analysée. L’étude montre un progrès annuel de 0.2 ml/an pour l'indice de Zeleny, de 0.5 dt/ha/an pour le rendement et de 0.03 % de protéine/an pour le taux de protéine. Ces résultats nr sont pas surprenant puisqu'avec la résistance aux maladies, la qualité boulangère est l'objectif prioritaire du program-

me de sélection ACW. Ceci démontre qu'il est possible, par la sélection, d'augmenter à la fois le rendement et la qualité boulangère des blés de printemps suisses. L'amélioration du rendement n'est pas directement comparable à celle de 1 dt/ha/an publié par Arvalis et l'Inra en France. Contrairement aux analyses d'ACW, ces instituts prennent en compte les résultats de la performance de variétés élites uniquement et non des valeurs moyennes de lignées expérimentales non-encore sélectionnées pour le rendement. De plus, ces variétés françaises étudiées étaient de qualité très hétérogène, allant de la qualité BAU (blé fourrager) à la qualité BPS (équivalente à la classe 2 en Suisse).

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 39


PRODUCTION VEGETALE

Améliorer la fertilité du sol LA MATIÈRE ORGANIQUE DU SOL est un composant central pour la fertilité et la santé des sols. «L’écologisation» de la production énergétique ainsi que le tri des déchets organiques participent à l’apparition de nouveaux éléments pour l’amendement organique et la fertilisation des sols.

Les résidus issus des processus de méthanisation de la matière organique et les composts sont épandus avec les mêmes matériels que les engrais de ferme traditionnels que sont le lisier et le fumier. Toutefois, leurs caractéristiques ainsi que les objectifs liés à leur utilisation sont différents. Ces différences sont dues à la dégradation des déchets organiques par les bactéries des centrales de méthanisation. Par rapport à un lisier brut, un lisier méthanisé est caractérisé par un dégagement d’odeur moins important et une viscosité plus faible. Le lisier méthanisé n’est pas toxique pour les vers de terre et stimule l’activité biologique du sol. Le digestat complet peut subir encore une séparation pour obtenir un digestat solide et de l’eau de pressage. Les épandeurs à table, en raison de la régularité et de la finesse de l’épandage, sont particulièrement indiqués pour l’épandage des amendements organiques solides.

40

Digestat liquide Les buts visés par l’utilisation de digestat liquide en grandes cultures et herbages sont la fertilisation des sols et la nutrition des plantes. De par la dégradation des substances odorantes (acides gras volatils,

phénols et dérivés phénoliques), les émissions d’odeurs à l’épandage sont réduites. Les digestats liquides sont une source importante d’azote immédiatement assimilable par les plantes, de plus, sa faible viscosité facilite l’infiltration dans le sol. Par rapport à un lisier brut, la méthanisation réduit la capacité germinative des graines contenues ainsi que la teneur en acides organiques corrosifs. Les épandages de digestat ne sont autorisés que sur les exploitations qui ne couvrent pas leurs besoins de fertilisants avec les engrais de ferme. Dans tous les cas, les bilans de fumure doivent être équilibrés et les apports conformes aux besoins des plantes. Les épandages de digestat liquide sont limités à 200 m3/ha sur 3 ans. Les quantités épandues ne devraient pas dépasser les 30 m3/ha par application. En raison du risque important de perte par évaporation, l’utilisation de pendillards, d’injecteurs ou de socs enfouisseurs sont expressément recommandés. L’adjonction d’eau permet aussi de réduire les pertes d’ammoniaque.

Le compost est issu de la transformation aérobie de restes organiques (déchets). Il est riche en matière organique stabilisée. Plus le compost est mûr, plus cette stabilité augmente. L’effet fertilisant à court terme est faible, mais la matière organique stable qu’il comporte apporte des effets importants à moyen et long terme sur la fertilité du sol. Il est utilisé tant en agriculture, qu’en horticulture et en culture maraîchère.

Digestats solides L’effet des digestats solides, issus du pressage ou du séchage des digestats complets, sur la fertilité du sol est proche de celui d’un fumier composté ou d’un fumier au tas. L’épandage de digestat solide contribue à améliorer le bilan humique d’un sol, mais sa capacité de remplacement de l’humus n’est pas aussi bonne que celle d’un compost. Les buts d’un épandage de digestat solide sont la formation d’humus stable, l’amélioration de la structure du sol, la régulation de l’équilibre hydrique, la protection contre

11 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE l’érosion et la stimulation de l’activité microbienne. Les épandages sur prairies et pâtures sont à réaliser à l’automne ou au printemps. La finesse du digestat doit permettre à l’eau de pluie d’entraîner les fibres dans le sol pour éviter la souillure du fourrage. En grandes cultures, les épandages ont lieu soit après la récolte ou avant le semis, sur sol portant. L’épandage maximal autorisé est de 25 t MS/ha sur 3 ans, ce qui correspond à 80 – 100 m3 de digestat. L’utilisation d’épandeurs à assiette est préconisée. Seules ces machines permettent un épandage de qualité satisfaisante, surtout lorsque les quantités par hectares sont faibles. Les digestats solides sont à incorporer en surface, là où se trouvent les micro-organismes responsables de la dégradation; le labour ne convient pas à l’incorporation. Le digestat solide contient de la matière organique jeune. Son utilisation entraîne donc un risque de mobilisation de l’azote pour sa dégradation, ce qui réduit les quantités disponibles pour la culture. Une attention particulière doit donc être portée lors de son utilisation sur des cultures sensibles comme les pommes de terre et les betteraves sucrières.

Le compost L’épandage de compost a pour but principal l’amélioration du bilan humique d’une parcelle ainsi que de la fertilité du sol. La formation d’humus stable, l’amélioration de la structure du sol, la régulation du régime hydrique, la protection contre l’érosion ainsi que l’amélioration de l’équilibre microbien du sol sont les principaux avantages fournis par le compost. En

Le digestat est le produit obtenu lors de la méthanisation de restes organiques (déchets). Le digestat est riche en éléments fertilisants rapidement assimilables par les plantes et sa matière organique est encore peu stabilisée. Par rapport à un lisier, les digestats sont moins agressifs pour les plantes et le sol, mais présentent un risque de pertes ammoniacales plus élevé. Ses effets fertilisants sont principalement à court terme, il doit donc être épandu lorsque les plantes en ont besoin. Ses effets à long terme sur la fertilité du sol sont modestes à moyens. Les digestats sont principalement utilisés en agriculture.

Le semis direct et le choix d’engrais verts adaptés permettent d’améliorer la teneur en matière organique du sol. Fertilisation à court terme ou augmentation de la matière organique du sol? Cette décision influence le choix de l’amendement organique et du travail du sol.

fonction des buts recherchés, le type de compost varie. Un compost riche en bois aura un meilleur effet structurant, alors qu’un compost pauvre en bois se caractérise plutôt par son meilleur effet fertilisant. Comme pour les digestats solides, les épandeurs à assiettes sont recommandés et l’incorporation de surface est préférable. En sols légers et séchards, un enfouissement plus profond (15 à 20 cm) est à envisager pour éviter le dessèchement du compost.

Conséquences Les amendements Le blocage de l’azote au printemps par les composts peu mûrs et riches en bois peut être néfaste pour les cultures exigeantes en azote. Lors des épandages de printemps, la teneur en azote minéral du sol doit être suivie et

Tableau 1: Teneur moyenne en éléments nutritifs (kg/m3) des différents produits Eléments nutritifs Azote total Azote soluble Azote pour bilan Phosphore Potassium Magnésium Calcium Soufre Matière organique

N total N soluble N P2O5 K2O Mg Ca S MO

Digestat liquide 4 (2 – 8) 2 (0.75 – 5) 2 (0.75 – 5) 1.5 (0.95 – 3) 4.1 (2 – 8.3) 0.9 (0.6 – 1.6) 5.4 (2.4 – 7.8) 0.3 (0.1 – 0.5) 50 (44 – 56)

Digestat solide 3.5 (2.3 – 4.1) 0.7 (0.2 – 0.7) 0.35 (0.2 – 0.4) * 1.7 (1.2 – 2.4) 2.8 (1.9 – 3.5) 1.5 (1 – 1.9) 25.5 (10 – 37) 0.4 (0.2 – 0.5) 133 (106 – 210)

Compost 4 (2.6 – 6.5) 0.1 (0 – 0.4) 0.4 (0.3 – 0.6) 1.7 (1.1 – 2.9) 3.6 (2 – 6.2) 2.1 (1.4 – 3.9) 22.8 (11 – 25) 0.5 (0.3 – 0.7) 133 (86 – 224)

* Pour le digestat solide issu des installations de méthanisation de déchets solides, on prend en compote 10 % de l’azote total, comme pour les composts. Les installations de co-digestion agricole traitent surtout des engrais de ferme. Pour le digestat solide issu de ce processus et comprenant plus de 20 % de co-substrats, il convient, de prendre en compte 20 % de la teneur en azote total dans le bilan, conformément au guide Suisse-Bilanz, module 8. Source: Directive suisse 2010 de la branche sur la qualité du compost et du digestat.

REVUE UFA · 11 2011

dans certains cas, des épandages de 10 unités d’azote sont nécessaires pour contrecarrer ce blocage. En été et en automne, les restes d’azote présents dans le sol ainsi que l’activité biologique plus intense du sol réduisent ce risque. Un compost qui aurait déjà commencé sa nitrification (contenant des nitrates) peut être considéré comme présentant un faible risque de blocage de l’azote. L’apport de matière organique jeune, par exemple un compost peu mûr, augmente le risque de gale poudreuse des pommes de terre. L’épandage de compost n’est donc pas sans risque dans les exploitations cultivant la pomme de terre.

organiques présentent des effets spécifiques sur la fertilité des sols ainsi que des effets fertilisants différents suivant le type d’amendement. Comme lors du choix d’un engrais minéral, le choix d’un engrais organique doit se faire en fonction des effets recherchés. Un digestat liquide n’aura que peu d’influence sur la teneur en humus du sol et un compost n’aura pas d’effet fertilisant rapide. Les épandages doivent être soigneusement planifiés pour ne pas déséquilibrer le bilan de fumure des exploitations. Les quantités d’azote disponible les 1ières et 2èmes années et les teneurs en phosphore varient d’un engrais organique à l’autre. 䡵 Auteur Gaël Monnerat, Revue UFA, 1070 Puidoux

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

41


PRODUCTION VEGETALE

Tenir l’horaire, ne pas rater le train! LE TRANSPORT DES BETTERAVES PAR LE RAIL est une des particularités de la production du sucre suisse. Alors que nos voisins misent sur la route pour transporter la majorité des betteraves, CFF Cargo transporte plus de 800 000 tonnes de betteraves à destination des sucreries d’Aarberg et de Frauenfeld.

La réduction du nombre de gares de chargement de 300 à 75 a fortement contribué à améliorer l’efficacité du transport par le rail.

42

En Suisse, le rail transporte une part importante des céréales et des betteraves. En effet, les betteraves produites à plus de 30 km des sucreries sont acheminées par le rail. Ce mode de transport qui permet de limiter le trafic routier et contribue à l’image d’une agriculture respectant son environnement, impose ses conditions particulières à tous les acteurs de la production du sucre. Pour CFF Cargo, la campagne betterave constitue une période critique dans l’année. En raison du tonnage transporté et de la durée limitée de la campagne, le transport des betteraves exige une planification soignée. Une fois, la campagne lancée, une attention particulière est nécessaire. En effet, l’impossibilité de stocker les betteraves dans des silos et l’obligation d’approvisionner régulièrement les sucreries imposent de trouver rapidement des solutions lorsqu’un problème survient dans la chaîne de la logistique.

Planification minutieuse Pour CFF Cargo, la planification de la campagne commence donc dès le mois de février. Celle-ci se fait en contact étroit avec les sucreries d’Aargberg et Frauenfeld (SAF) et les groupements régionaux de chargements. Le but est de livrer aux sucreries environ 300 wagons de betteraves par jour sur toute la durée de la campagne. Une excellente préparation est donc nécessaire pour réussir à faire passer quelques 40 trains de betteraves par jour sur un réseau ferré déjà très encombré. Malgré l’important travail réalisé avant la campagne, une équipe reste mobilisée pour palier aux problèmes qui ne manquent pas de survenir. Un accident dans une gare, des voies impraticables ou des récoltes rendues impossibles en raison de la pluie sont les principales difficultés auxquelles doivent faire face le personnel de CFF Cargo. Toute modification du plan de chargement nécessite des adaptations

Pulpes de betteraves Les pulpes de betteraves en vrac transportées par CFF Cargo peuvent utiliser les mêmes wagons que les betteraves. Mais les lieux de destination des pulpes ne correspondent que rarement aux lieux de production de betterave, les synergies entre les deux marchandises sont donc rares. Tout comme les betteraviers doivent réussir à remplir les wagons mis à leur disposition, il est nécessaire que les pulpes soient déchargées dans les délais prévus. À l’échelon individuel, l’immobilisation d’un wagon ne semble pas prêter à conséquence, mais à l’échelon national, ces immobilisations représentent rapidement des centaines de tonnes de capacité de transports manquantes.

de toute la chaîne de la logistique. Pour que la campagne se déroule de la meilleure manière possible, il est donc primordial que chaque acteur tienne ses engagements.

11 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE Engagement limité En temps normal, la campagne betterave s’étend de la mi-septembre à Noël et mobilise quelque 800 wagons. La durée limitée de la campagne empêche l’utilisation exclusive des wagons pour le transport des betteraves. Ils sont donc utilisés le reste de l’année notamment pour le transport de bois ou de ferraille. Ces wagons doivent être propres et en parfait état pour la campagne de betterave, leur maintenance est donc effectuée pendant l’été. Pendant la campagne, les trains de betteraves doivent se glisser dans les espaces libres entre les trains voyageurs et le trafic de fret régulier. En plus de la mobilisation du matériel roulant, la campagne betteraves a aussi des incidences sur le personnel de CFF Cargo qui doit absorber cette charge de travail supplémentaire. Moins de gares Les pressions sur les prix du sucre ont rendu nécessairel’optimisation de la logistique des betteraves. Pour gagner en efficacité, les transports ont dû être rationnalisés. La conséquence la plus visible pour les betteraviers a été la réduction très importante du nombre de gares de chargement: d’environ 300, ce chiffre a été ramené à 75. Le choix des sites de chargement est principalement fait pour améliorer la logistique. Les gares doivent disposer de longueurs de voie et de places suffisantes pour les installations de transbordement fixes ou mobiles. «Nous ne pouvons plus déplacer une locomotive et le personnel de manœuvre

Logistique betteraves CFF Cargo en chiffres • 75 gares de chargement • 800 000 t de betteraves et 140 000 t de pulpes de betteraves à transporter • Plus de 180 gares de livraison pour les pulpes • 800 wagons mobilisés • 40 trains par jours à insérer sur le réseau suisse • 6 à 7 mois de préparation • Une équipe de 3 personnes à Aarberg pour coordonner le trafic et résoudre les problèmes pendant la campagne

dans une gare pour aller chercher 1 ou 2 wagons» nous explique Pierre Valteriot, Key Account Manager (KAM) chez CFF Cargo. La réduction du nombre de points de chargement a été l’une des mesures permettant de réduire les frais de transports.

Organisation

de

chargement

L’arrivée des chargeuses de type «souris» et les regroupements régionaux de betteraviers pour le transport des betteraves ont aussi permis de simplifier la logistique. Le débit important des chantiers permet le chargement d’un grand nombre de wagons sur un même site. Cette technologie apporte non seulement une grande simplification de la logistique ferroviaire, mais permet aussi aux agriculteurs de gagner un temps précieux. «De moins en moins de gares sont pourvues d’installations fixes de chargement, elles sont remplacées par

De droite à gauche: Christoph Zumsteg, spécialiste – Planification de l’offre et Pierre Valterio, Key Account Manager.

des chargeuses mobiles qui nous apportent une souplesse supplémentaire dans le choix des gares de chargement», nous confie Pierre Valterio.

Résumé La production de sucre est un véritable défit logistique, l’acheminement de la production du champ à la sucrerie nécessite une organisation minutieuse et des capacités de transport importantes. Le mot de la fin revient à Karin Grundboeck, du département communication de CFF Cargo: «On n’imagine pas le défi logistique qui se cache derrière un petit sachet de sucre!» 䡵

Auteur Gaël Monnerat, Revue UFA, 1070 Puidoux

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

L’apparition des chargeuses mobiles offre une souplesse supplémentaire dans l’organisation de la logistique.

REVUE UFA · 11 2011

43


PRODUCTION VEGETALE

Simplifier la fumure FORMULATIONS SPÉCIALEMENT ADAPTÉES, rapport idéal entre les différents composants et réduction du nombre de passages nécessaires à la fertilisation: les engrais complets ne manquent pas d’attrait. Le choix du bon engrais permet une simplification importante du travail qui se répercute directement sur la rentabilité des cultures.

Les engrais complets spécifiques offrent à l’agriculteur la possibilité de réduire sa charge de travail. Mais leurs avantages ne se limitent pas là. En combinant les différents éléments nécessaires à chaque culture, ils permettent d’apporter les nutriments nécessaires dans des teneurs et sous des formes idéales. En plus des avantages agronomiques, la combinaison NPK et oligo-éléments permet de réduire le nombre de passages requis pour une fertilisation idéale, un avantage particulièrement intéressant en période de gros travaux que sont les semis.

lométrie et de densité des différents engrais combinées avec les vibrations du transport engendrent une séparation du mélange pendant le déplacement, certains grains ayant tendance à descendre plus rapidement dans le semoir. Et enfin, le défaut le plus important des mélanges d’engrais, la qualité et la régularité de l’épandage ne sont plus assurées. En effet, la forme et la densité des différents engrais mélangés engendrent une répartition inégale du mélange sur la parcelle, une tendance qui s’amplifie encore avec l’accroissement des largeurs de travail.

Mélange d’engrais ou engrais complet? D’un point de vue pure-

Distribution homogène Chaque

ment financier, l’achat d’engrais simples, à haute concentration N, P ou K peut s’avèrer plus avantageux par unité fertilisante. Pour limiter encore les dépenses, certains sont ensuite tentés de mélanger eux-mêmes ces différents engrais pour réduire le nombre de passages. Cette pratique, qui permet d’obtenir un engrais mélangé «maison», n’est pas aussi simple qu’il y paraît. Elle implique, dans un premier temps, de pouvoir mélanger les différents engrais de manière homogène. Ensuite, les différences de ganu-

grain d’engrais complet contient tous les éléments nutritifs nécessaires dans les rapports idéaux. L’homogénéité de l’engrais contribue à une répartition équilibrée et régulière sur toute la largeur de travail. De plus, chaque grain contenant tous les éléments, les plantes se trouvent toujours à proximité immédiate des éléments nécessaires à leur développement.

Les engrais complets spécifiques comme le Landor «Pommes de terre» contiennent, en plus des éléments NPK,

Tableau 1: Teneurs des différents engrais complets adaptés aux différentes cultures. Culture Betteraves à sucre et fourragères Pommes de terre Pommes de terre, légumes Colza Maïs Prairie Céréales de printemps Céréales d’automne Légumes, cultures spéciales 44

Kg/ ha Engrais betteraves 500 – 1000 Engrais pommes de terre 500 – 1000 Landor Special 700 – 1200 Engrais Landor NPK 400 – 600 Polyvalent 600 – 800 Nitroplus par coupe ~130 Polyvalent 300 – 500 Geldor 400 – 600 Terbona 600 – 1000

N 5 5 6 5 5 20 5 8 12

P 9 9 8 12 10 5 10 12 6

K 27 30 24 24 28 8 28 20 18

Mg 4 2 2 2 2 2 2 1.8 2

S 6 8 15 5 6 3 6 8

Oligo-éléments Bore, Manganèse Bore, Manganèse Bore, sans Chlore Bore Bore Sodium Bore Bore, Sans Chlore

les oligo-éléments nécessaires à la culture et généralement absents des engrais simples. Les engrais spécifiques permettent ainsi à l’agriculteur de simplifier la logistique, la gestion de ses stocks ainsi que l’application de sa fumure. Bien que plus coûteux par unité fertilisante, les engrais complets permettent de réaliser de véritables économies de travail en réduisant le nombre de passages nécessaires et donc la consommation de carburant tout en améliorant l’efficacité des engrais, autant d’éléments qui se répercutent positivement sur le résultat de l’exploitation.

La teneur en oligo-éléments est l’une des grandes qualités des engrais spécifiques. La présence de manganèse, de bore, de soufre ou de magnésium a une influence directe sur le rendement. En effet, de nombreuses cultures souffrent de carences, sans pour autant présenter de symptômes. Pour les cultures sensibles comme le colza, la betterave ou la pomme de terre, la présence de ces éléments dans la fumure de base est primordiale pour la formation du rendement. De plus, la disponibilité des oligo-éléments est un élément important pour permettre l’utilisation de tout le potentiel génétique des nouvelles variétés. La situation de chaque exploitation doit être analysée lors du choix d’un engrais complet. Dans certaines situations, comme par exemple des sols avec un pH élevé, le bore et le manganèse y sont fortement liés et sont donc indisponibles pour les plantes. Une fertilisation foliaire est donc nécessaire, malgré l’épandage d’un engrais spécifique contenant ces éléments. 11 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE

Simplifier le travail Samuel et Geneviève Liniger exploitent un domaine mixte avec 45 vaches-mères de race limousine dont les veaux sont engraissés selon les règles du label SwissPrimBeef. L’exploitation située à Grange des Bois, dans la Broye fribourgeoise permet la culture de 12 ha de pommes de terre d’industrie, 10.5 ha de betteraves sucrières, 10 ha de blé, 2.5 ha de blé et 2 ha de maïs d’ensilage. Revue UFA: Sur quelles cultures utilisez-vous des engrais complets spécifiques? Samuel Liniger: Les engrais complets spécifiques sont utilisés sur pommes de terre et betteraves. Ces cultures sont très exigeantes et les carences engendrent ici rapidement des pertes de rendements, et donc financières, importantes. Malgré leur prix d’achat plus élevé, les engrais complets trouvent leur place sur ces cultures sensibles. Quand épandez-vous vos engrais complets? Pour les betteraves et les pommes de terre, l’épandage se fait sur les labours, juste avant la préparation du lit de semence. De cette manière, l’engrais est incorporé et idéalement réparti dans le sol. Sur mes prairies, j’épands 150 kg de Nitroplus après chaque coupe, ce qui me permet de nourrir mes prairies sans risquer de souiller le fourrage.

La fumure de fond et les besoins en oligo-éléments couverts en un seul passage: les engrais complet réduisent la charge de travail. Source: Kverneland

Quels avantages ces engrais vous apportent-ils? Ces engrais apportent l’assurance d’une fumure adaptée. En plus, la composition des engrais complets facilite le travail puisqu’un seul passage permet généralement de couvrir les besoins en fumure de fonds et en oligo-éléments des cultures. Par rapport à un mélange d’engrais, on gagne en qualité d’épandage et en précision. A conseiller? Oui, malgré un prix d’achat plus important que celui des engrais simples, les engrais completsw apportent une réelle simplification du travail. En plus, les formulations spéciales assurent la couverture des besoins des différentes cultures. Les cultures sensibles que sont les pommes de terre et les betteraves occupent 40 % de mes surfaces, je ne peux donc pas me permettre de prendre le moindre risque avec la fumure. Dans ma situation, les conseils des techniciens Landor sont très précieux. Ils m’aident à trouver la solution la mieux adaptée à mon exploitation.

Une fumure équilibrée est un facteur clé pour l’obtention d’une récolte de qualité. Source: KWS Saat AG

Samuel Liniger.

Disponibilité Les nutriments des engrais complets sont présents sous forme soluble. Cette particularité est décisive pour les cultures de printemps. Elles ont en effet besoin de ces éléments pour avoir un développement juvénile rapide, alors que la fraîcheur des sols et l’activité organique réduite ralentissent la minéralisation. L’utilisation d’engrais solubles est donc parti-

utilisation doit toutefois être étudiée au cas par cas pour optimiser la fumure en fonc-tion des conditions de l’exploitation. L’idée de mélanger différents engrais pour obtenir un mélange «maison» n’est jamais bonne. Les différences de granulométrie et de densité des différents engrais conduisent à des qualités d’épandage insuffisantes. 䡵

REVUE UFA · 11 2011

culièrement importante sur les cultures de printemps qui doivent tirer parti d’une période de végétation plus courte.

Résumé Les engrais complets spécifiques ont des avantages agrono£miques indéniables et permettent de réduire le nombre de passages nécessaires à la fumure de la culture. Leur

Auteur Gaël Monnerat, Revue UFA, 1070 Puidoux

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

45


PRODUCTION VEGETALE

Nouvelle menace sur les vergers LA DROSOPHILE DU CERISIER ou drosophile à ailes tachetées (Drosophila suzukii) a été trouvée pour la première fois en Suisse en juillet 2011 sur myrtilles au Tessin et framboises aux Grisons. Ce ravageur menace particulièrement les baies, les cerises, les pêches et les abricots.

Catherine Baroffio

Serge Fischer

Ce ravageur originaire d’Asie occasionne des dégâts sur baies, cerises, raisins, pêches et prunes. Depuis sa découverte dans les années 30 au Japon, la drosophile du cerisier n’a pas cessé de s’étendre. Contrairement aux drosophiles communes sous nos latitude, la drosopile du cerisier est capable d’engendrer des dégâts sur des fruits sains. Son arrivée dans notre pays fait donc peser un risque important sur la production de fruits et de baies.

Historique La drosophile du cerisier est un nouveau ravageur, trouvé pour la première fois en Suisse en juillet 2011. Les premiers dégâts constatés de cette petite mouche l’ont été dans les années 30 au Japon. Par la suite, cette drosophile s’est propagée dans les pays voisins. Elle est arrivée à Hawaï en 1980 puis est apparue simultanément en Californie et en Espagne en 2008. Sa dissémination se fait par le vent ainsi que par le transport et la commercialisation La drosophile du cerisier mâle se reconnaît facilement aux 2 taches foncées situées vers le bout de ses ailes. Photo: T. Castellazzi, OFAG

de fruits infestés. A la fin septembre 2011, elle était présente au Tessin, aux Grisons, en Valais ainsi que dans les cantons de Vaud, Genève et Fribourg. Les cultures suivantes étaient concernées: myrtilles, fraises et framboises remontantes, mûres, prunes, raisin, figues.

Cultures concernées Cette drosophile attaque les fruits sains d’un grand nombre de cultures: les baies et particulièrement fraises, framboises, mûres et myrtilles, les fruits à noyaux, dont cerises, pêches et abricots. D’autres cultures ont une importance secondaire: raisins, pommes, figues, kakis, kiwis et poires ainsi que les fruits sauvages à chair tendre. Une surveillance des cultures, vergers et jardins familiaux au moyen de pièges attractifs est fortement recommandée. Stades dangereux Les femelles adultes causent des blessures de surface en introduisant les œufs à l’intérieur du

Que faire en cas d’attaque? Revue UFA: Une procédure d'annonce aux stations arboricoles ou phytosanitaires cantonales est-elle requise si des drosophiles du cerisier sont découvertes dans un verger? C. Baroffio: Cette drosophile n’est pas touchée par une mesure de quarantaine car elle est déjà partout. Par contre je pense que c’est essentiel que les cantons soient informés. Les jardins familiaux sont autant de réservoirs potentiels ainsi que les halles de fruits importés, bref, elle peut se propager partout et les cantons auront fort à faire pour limiter les dégâts. Dans les pays voisins (Italie et France) les dégâts sont immenses, jusqu’à 100 % de dégâts dans certains verger de cerises par exemple. On ne connaît encore pas toute la biologie de l’insecte, s’il va hiverner facilement chez nous, etc. Ce qui est sûr, c’est que les fruits contaminés doivent être soigneusement éliminés, congelés (ou ébouillantés) par exemple pour les privés et enterrés dans le sol ou mis dans la fosse à purin pour les professionnels.

fruit. Les larves infestent la pulpe, induisant parfois des saveurs acétiques. Les fruits perdent leur consistance et s’affaissent (blettissement). Par la suite, les fruits touchés peuvent être colonisés par des agents fongiques ou d’autres ravageurs. En outre, ils sont généralement aussi occupés par des larves d’espèces indigènes de mouches du vinaigre, parfois en quantités nettement plus importantes que celles de D. suzukii ellemême, accentuant ainsi directement l’impact de cette dernière.

Biologie Les œufs sont de couleur blanche avec deux fins stigmates respiratoires en forme de filaments émer46

11 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE geant à la surface de l’épiderme du fruit. Les larves qui en sortent peuvent mesurer jusqu’à 5 – 6 mm au 3ème et dernier stade, et sont de couleur blanc-crème. Elles sont pourvues de 2 stigmates respiratoires en forme de cornes à l’extrémité de l’abdomen. La pupe est de forme cylindrique et de couleur brunrougeâtre, pour une longueur de 2 – 3 mm. Elle montre les même stigmates respiratoires terminaux que la larve. L'adulte mesure 2 – 3 mm de long, avec des yeux rouges et un corps de couleur brun-jaunâtre. Les mâles possèdent une 1

à suspendre à l’intérieur ou à proximité des cultures en production ou lieux de conditionnement des fruits. La plaquette engluée (jaune ou bleue) se place comme indiqué sur la photo; elle n’a pas d’influence sur l’attractivité du piège. Verser au fond du cylindre environ 2 cm de vinaigre de cidre, ou, à défaut, de vinaigre de pomme. Les mâles sont facilement reconnaissables avec leurs ailes tachetées. Mais d’autres insectes peuvent également avoir des points noirs sur les ailes. La détermination exacte est importante. 2

pillage de temps et d’argent, et entraînerait plus rapidement l’éventuelle perte d’efficacité du produit.

Lutte non chimique

1 Cerise attaquée par Drosophile Suzukii, les pupes et larves sont visibles dans la chair du fruit.

La lutte est recommandée seulement lorsque la drosophile du cerisier a été détectée dans la culture. La lutte commence par la surveillance au moyen des pièges. Les méthodes ci-dessous sont réalisables pour le jardinier amateur et la production de petite surface: • Piégeage de masse: Placer dans la parcelle à protéger et à ses alentours de 3

Photo: A. Grassi, Italie

2 Les femelles ont un ovipositeur très bien développé et spécialisé pour forer la peau d’un fruit sain, contrairement aux drosophiles indigènes qui n’attaquent pas des fruits sains. Photo: T. Castellazzi, OFAG

petite tache noirâtre bien visible vers l’extrémité des ailes, caractéristique absente parmi les espèces indigènes de Drosophilidae, dont certaines montrent tout au plus une zone alaire grisée.

La durée d’une génération est d’environ 30 jours en avril et d’environ 18 jours en juillet. Les générations devraient se succéder, en se chevauchant, d’avril à novembre. La durée de vie d’un adulte est de 3 à 9 semaines selon la température. Une femelle pond en moyenne près de 400 œufs au cours de sa vie. Actuellement, on ne sait pas si cette drosophile hiverne en Suisse, mais l’analyse de risques phytosanitaires élaborée par L. Schaub (Agroscope ACW) montre que les conditions climatiques de la plupart des régions de production fruitière de notre pays conviennent au ravageur. Toutefois de très basses températures devraient lui être fatales.

Détection et identification Pour la détecter et/ou l’identifier, la pose de pièges est recommandée. Ceux-ci sont REVUE UFA · 11 2011

Lutte chimique Actuellement la drosophile du cerisier ne fait pas encore partie de la liste officielle des ravageurs reconnus en Suisse. Des produits phytosanitaires homologués en Suisse sont cependant expérimentés pour évaluer leur efficacité dans les cultures touchées. Les produits testés sont déjà homologués dans certaines cultures de baies contre d’autres ravageurs. Si leur efficacité est validée, le processus d’homologation sera ainsi accéléré. Les traitements préventifs sont inutiles car ilsciblent les adultes présents. l’insecte peut être actif d’avril à novembre, autravers d’une dizaine de générations. Un traitement non ciblé ne serait qu’un gas-

3 Le piégeage permet à la fois de détecter la présence de drosophile du cerisier et de limiter la population des adultes. Photo: C. Parodi, ACW

nombreux pièges, tels que ceux décrits ci-dessus. Le but est d’attirer et de détruire le maximum d’adultes. • Mesures sanitaires: Ramasser et détruire les fruits attaqués ou tombés. Ne pas les mettre directement au compost, mais les ébouillanter ou les congeler auparavant pour détruire les larves, ou les enfouir dans le sol assez profondément (min. 20 cm). • Basses températures: Conserver les fruits récoltés infestés à une température de 1,6 °C pendant au moins 96 heures afin de tuer les œufs, larves, pupes et adultes. Pour autant que les fruits supportent les basses températures. 䡵

L’information concernant les cultures touchées doit rapidement circuler pour ne pas créer encore plus de dégâts: le transport et la vente de fruits déjà infectés en provenance de l’étranger augmente encore le risque de nouvelles contaminations et extensions du ravageur. Chaque cultivateur, chaque ménage, chaque propriétaire de jardin doit être conscient que des fruits infestés dispersés dans la nature ou improprement compostés sont des sources importantes de contamination pour les productions de fruits et baies de nos régions.

Auteurs Catherine Baroffio et Serge Fischer, Agroscope Changin-Wädenswil ACW, Centre de Recherche Conthey, CH-1964 Conthey

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

47


BOURSE AUX AFFAIRES

Bourse d’occasion

D’autres petites annonces sur www.agropool.ch

Rückezange H&S HSM 704-B Jg. 1997, PS 106 Betr.-Std. 8900 Zustand gut, Kran defekt

Stroheinstreugerät Lucas Raptor Jg. 2005/11

Traktor MasseyFerguson MF 6140 Dynashift-4

Pneuwagen Marolf

Kartoffelvollernter Samro Farmer B

Jg. 2006

Preis auf Anfrage Walter Koch, Lustdorf Tel. 052 376 32 41

CHF 11 000.– P. Bongard, Mézières Tel. 079 792 14 60

Preis auf Anfrage Paul Bigler, Wiedlisbach Tel. 032 637 26 32

CHF 19 500.– Frédéric Javet, Lugnorre Tel. 079 623 48 69

Jg. 1990 CHF 2000.– M. Herren, 1723 Marly Tel. 026 436 19 78

annonce no

annonce no

annonce no

annonce no

annonce no

Jg. 1997, PS 95, Betr.-h 2100

163136

163317

163365

Saug- und Druckfass Bossini

Säkombination Maschio DM 3000

Traktor Same Dorado 86

Jg. 2010

Jg. 2004 CHF 14 900.– Amgwerd, Hünenberg Tel. 078 657 59 60

CHF

65 000.–

Steger, Anglikon/Wohlen AG

Tel.

079 331 91 05

annonce no

164368

Suite de la page 38

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre

annonce no

164911

Hobelmaschine neuwertig, Typ Mafell AD 280, Anschluss 380 V, Neupreis Fr. 1200, Verkaufspreis Fr. 600.  032 758 52 26

1-Achs-Anhänger, 1 m3 Inhalt, gratis abzugeben  079 409 98 12

Wendetrac Ferrari TM70, total rev., neu bereift, neue Kupplung etc.,  079 402 58 90

Robotermelken ab Fr. 95'000, Lely Astronaut A2, Erfahren Sie mehr über unsere Occasionangebote auf unserer Internetseite www.lely.com (Lely Taurus oder Händlersuche Melktechnik Schweiz), LELY CENTER  0848 11 33 77 suisse@sui.lelycenter.com

Seilwinde Tajfun, 8.5 t, Jg 11.09, hydr. Seilausstoss, breites Schild, 100 m komp. 13 mm Seil, top Zustand, Fr. 8500  079 319 58 47

Silofräse Mais G&B, 4 m, und Teleskoprohr, Fr. 7500  079 615 71 60 Absperrgitter, alles fest verschweisst, Rohre 60 mm verzinkt, L. Total 3.6 m, H. Total 1.5 m und Rohrabstand 0.42 m, neuwertig  079 312 65 94 48

2-Schar Pflug OTT, Non Stop, einsatzbereit, Fr. 800  079 475 48 12 Ladewagen Pöttinger, gut erhalten, betriebsbereit,  Fr. 3700  033 453 17 77 Messerschleifmaschine Roki, für Motormähermesser, Fr. 350  078 835 33 68 Hochdruckreiniger Kärcher HDS895, Warmwasser, betriebsbereit, Fr. 1100  078 835 33 68

163643

164143

Ballenwickler Fort F 11-75 Jg. 1997

CHF 6000.– Rüger, Hasliberg-Goldern Tel. 079 222 55 01 annonce no

164362

Traktor Valtra A.85

Forsttraktor MB Trac 1000 Forst

Jg. 2007, PS 85 Betr.-Std. 800

Jg. 2005, PS 85 Betr.-Std. 1850

Vollernter Kleine KR 2, 2-reihig

CHF 49 900.– R. Ciprian, Embrach Tel. 078 760 02 28 annonce no 165619

CHF 39 000.– Linder, La Chaux-de-Fonds Tel. 079 382 76 92

CHF 11 500.– Wehrli, Schaffhausen Tel. 079 454 66 06

CHF 34 500.– Weissenbacher, Boltigen Tel. 078 848 30 32

annonce no

annonce no

annonce no

Vlies für Zuckerrüben, 120 t; Doppelrad System Müller, Grösse 9/36; Traktoren-Prügeli  079 334 58 83 oder 032 661 14 73

Deutz DX 4.70 à 90 PS mit DL MFK, 40 km; Milchkühltank DeLaval, 520 l  044 935 19 70

2 Güllenmixer mit Untersetzungsgetriebe, 20.5 und 10 PS; Schaufelrührwerk für ca. 100 und 250 m3; Antrieb für Flügelrührwerk, 5.5 PS  079 678 81 49 Fendt 308LSA, 78 PS, Jg. 1984, Motorbremse, Fronthydr., Frontzapfwelle, Schneeplfugplatte, hydr. Anhängerbremse  055 440 34 64 Ladewagen Mengele Garant 330, sehr guter Zustand, Kratzboden, Pick-up und Heugatter hydraulisch  031 755 89 89 Frontmähwerk Vicon, CM295F, Messerhalter, neu, Top-Zustand, Fr. 4900  055 440 34 64

167345

Golf-Cart Transportfahrzeug mit Benzinmotor 8.5 PS, Kippbrücke 1.10 x 1 m, Fr. 2800; Kehrmaschine Hako Hamster 800V, Benzinmotor, Fahrantrieb vor.und Rückwärts, Arbeitsbreite 81 cm, ab Service, Fr. 2800  078 744 30 32 Kreiselheuer Kuhn Gf 5001; Kreiselschwader Kuhn GA 3501; Kreiselmäher PZ CM 186; Düngerstreuer Rauch ZS 600, Rauwalze 2.5 B, 2-Schar Pflug Althaus, Nonstop  052 765 12 91 Div. Profi Motorsägen von Stihl & Jonsered: Stihl MS 260, 45 cm, 1 jährig, Fr. 750; Jonsered 2152, 50 cm, neu, Fr. 750; Jonsered 2152, 45 cm, Fr. 600; Jonsered 2172, 60 cm, Fr. 900  079 319 58 47

Jg. 1995

167385

Milchtank mit Kühlung, 1500 l  079 404 87 33 Motor, Reform M12 Heuraupe  079 245 11 39 Strohmühle Agerskov, 3 Punkt-Zapfwellenantrieb, Schnittlänge ca. 2-4 cm, für Kleinballen. Fr. 1000, Raum Bern  078 832 95 30 Jeep SSANG YONG Musso E 32 Automat, AHK 3.5 to, Jg. 98, 118'000 KM , CDWechsler, Sitzheizung, Lederausstattung, usw., ab MFK, Fr. 8500 oder ab Platz Fr. 8000  079 673 05 62

Jg. 1984, PS 95 Betr.-Std. 9200

169041

Kettenförderband Blaser, 4.5 m; Stromerzeuger; Hagmaterial; Kunststofffässer, blau, 60 l; Silowagen, 600 l; Ladewagen Pöttinger Boss; Güllenfass Kaiser, 2900 l, breite Bereifung  071 223 35 89 Traktor New Holland 4050, gut 2-jährig, 400 Std., Frontlader-Einrichtung, evtl. mit Zubehör: Doppelrad 50% oder 80%, Schneeketten vorne und hinten  071 223 35 89 Axiallüfter FH5, 7,5 PS  078 761 39 32 Diverse Förderbänder  079 426 06 35

Rohrmelkanlage Boumatic mit 4 Aggregaten, auch gut für Melkstand geeignet, günstig  079 391 51 85

Gummiförderband, 11m, nicht fahrbar  079 426 06 35

Hürlimann D70, grün, Jg. 58, sehr guter orig. Zustand, mit orig. Mähbalken Fr. 6000  079 266 59 82

Lagerbehälter, 1 m3, 1 m x 1.20 m, ab Fr. 60  079 426 06 35

Gummiförderband,  079 426 06 35

Suite à la page 57 11 2011 · REVUE UFA


S O N D E R D R U C K FOCUS

Novembre 2011

Progresser en production animale

Programme de Suisse Tier 2011 Analyses des teneurs du lait en un tournemain Le secret santé des vaches haute productivité Les acides oméga-3 au service de la fertilité Plan des substances actives pour les veaux Porcs: qualité de l’air et performances Alternatives dans l’engraissement des bovins

50 51 52 53 54 55 56


SUISSE-TIER PRODUCTION ANIMALE

Concours d’engraissement La qualité des carcasses pose parfois problème, surtout chez les veaux d’engraissement. Une utilisation ciblée de poudre de lait ainsi qu’une gestion professionnelle de l’état sanitaire sont autant de gages de succès. Le recours accru aux inséminations avec des races d’engraissement (plus de 30% des inséminations totales) a permis d’améliorer la qualité des carcasses des veaux et des bovins d’engraissement. Le succès économique de l’engraisseur dépend fortement de

la qualité des carcasses des animaux livrés. Une qualité élevée joue également un rôle primordial pour un bon écoulement des produits carnés suisses auprès des consommateurs. Dans cette optique, UFA et Anicom ont mis sur pied un concours portant sur la qualité à l’abattage. Près de 50 producteurs y participent. Ce concours tient compte de la part d’animaux satisfaisant les exigences en matière de classe de poids et de graisse ainsi que de la répartition au sein de l’estimation CH-TAX. Les participants au concours se retrouveront lors du salon Suisse Tier de Lucerne pour tirer un bilan intermédiaire. La remise des prix s’effectuera lors du salon Tier & Technik 2012 de St. Gall, dans le cadre du forum de la Revue UFA.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 50

Exposition nationale pour la production animale L’exposition Suisse Tier sera organisée pour la 7e fois sur son site habituel à Lucerne et se déroulera entre le 18 et le 20 novembre 2011. Suisse Tier est devenu un centre de compétence pour les éleveurs d’animaux en Suisse. Plus de 160 exposants y présenteront un vaste assortiment de produits à l’attention des exploitations agricoles modernes, sur une surface de 13 000 m2. 13 000 visi-

teurs issus de l’ensemble de la Suisse sont par ailleurs attendus. Les forums techniques aborderont notamment les thèmes suivants (uniquement en langue allemande):

UFA 2000planer avec journal des traitements

d’un journal de traitement et d’inventaires pour les traitements vétérinaires. Les plans hebdomadaires pour l’insémination, la mise-bas, le sevrage, les retours de chaleur ou les plans de vaccination en sont quelques exemples parmi d’autres. Le chef d’exploitation a la possibilité de saisir ses données régulièrement sur PC ou directement à partir de son portable, depuis la porcherie. Renseignez-vous sur le stand UFAAnicom, lors de Suisse Tier 2011!

UFA 2000planer évalue le nombre de jours nécessaires pour arriver à la mise bas. L’objectif consiste à maintenir le nombre de journées perdues à un niveau aussi faible que possible. En effet, les truies qui ne se reproduisent pas consomment du fourrage et nécessitent de la place tout en ne produisant pas. Outre le traitement d’un grand nombre de données, UFA 2000planer épaule le chef d’exploitation dans l’organisation de son travail. Depuis peu, les utilisateurs de ce logiciel de gestion pour truies disposent également

Vendredi, 18 novembre • Elevage de poisson à l’étable: quelles sont les possibilités (11 h, forum, halle 2) • Engraissement bovin: adaptation de l’Ordonnance sur le poids à l’abattage, concepts d’étable (14 h, forum bovin, halle 2a) • Exigences qualité dans le domaine de la production porcine (14 h, forum porcin, halle 4) • Remise de prix dans le cadre du concours d’innovation (16 h, forum, halle 2a)

Samedi, 19 novembre • Séminaire sur le lait (10 h, forum Suisse Tier, halle 2a) • Avenir prod.de viande bovine (10h30, forum bovin, halle 2a) • Première du film de Suisag (10h30, forum porcin, halle 4) • Perspectives de la PA pour la production d’œufs (11 h, halle 2) • 5e Swiss International Sale (14 h, forum Suisse Tier, halle 2a) Dimanche, 20 novembre • Signaux émis par les vaches mères (14 h, forum bovin, halle 2a) • Les rongeurs fauteurs de trouble (14h30, forum porcin, halle 4) • Plus de poisson de production suisse (15 h, forum, halle 2<9) Stand commun UFA, Anicom et Eico A401, Stand Landor A403, dans la halle 4. www.suissetier.ch

tiers proviennent de Suisse. 65 collaborateurs sont engagés au sein de la filiale EiCo de Berne. Dans le cadre de l’exposition Suisse Tier, Eico présentera sur le stand UFA-Anicom (halle 4) ses activités commerciales et ses prestations en faveur des producteurs suisses.

Plus de 500 000 œufs par jour Eico est la plus grande entreprise de commerce d’œufs de Suisse et approvisionne les grands distributeurs en œufs (crus, cuits ou peints). Plus d’un demi-million d’œufs sont livrés quotidiennement sur les sites de Berne et de Märstteten. Les deux

Hygiène d’étable et amélioration des engrais de ferme Des mesures effectuées par l’école pour agro-technicien du Strickhof ainsi que divers essais pratiques démontrent que les mélanges chauxpaille permettent de réduire la pression que les agents pathogènes des mammites exercent dans la litière. Une autre méthode pour garantir une bonne hygiène d’étable consiste à utiliser la poudre hygiénique «Landor Desical» (biocompatible). Utilisée régulièrement, cette poudre permet d’élever durablement le pH au dessus de 12. 11 2011 · REVUE UFA


SUISSE-TIER PRODUCTION ANIMALE

De précieux indicateurs pour la gestion de la santé LES COMPOSANTES DU LAIT donnent très tôt des précisions sur les points faibles de l’affouragement. Une adaptation ciblée de la ration recèle un important potentiel d’amélioration de la santé et des performances.

Les contrôles laitiers doivent être analysés mineutieusement. Ceux qui optimisent leur ration en continu sur la base des teneurs du lait augmentent l’efficacité des aliments utilisés et maintiennent leur troupeau en bonne santé. Les exploitations non affiliées au herd-book peuvent également faire analyser les teneurs de leur lait auprès du service technique UFA, à prix coûtant.

De faibles teneurs en protéine indiquent un déficit énergétique ou une faible ingestion. Chez les vaches en phase de démarrage, un bilan énergétique négatif induit un risque d’absence de chaleurs ou de kystes. Il est également possible que les animaux encourent une cétose suite à une compensation d’un manque d’énergie par une dégradation excessive des réserves adipeuses. Des concentrés tels que UFA

Tableau: Correction de la ration sur la base des teneurs du lait Rapport mat. grasse/protéine Elevé à court terme (> 1.5) Elevé à long terme (> 1.5) Très faible (< 1.1)

Amidon by-pass + +

HCVF + +

HCRF + -

Protéine (%) Faible (<3.10)

Urée (mg/100 ml) NEL PAIN < 15 + + 15 – 30 + > 30 + – Moyen (3.20 – 3.60) < 15 + 15 – 30 > 30 – Elevé (>3.80) < 15 – + 15 – 30 – > 30 – – + = augmenter, – = réduire, HCVF/HCRF = hydr. de carb. vraiment/rapidement fermentescibles

Analyse simple «UHS prima» et «UHS extra» sont des prestations qu’il est possible d’intégrer dans le plan d’affouragement UFA W-FOS et qui indiquent les possibilités d’optimisation sur la base des résultats du contrôle laitier. • UHS prima compare les performances individuelles des animaux avec les valeurs normales. Dans le rapport d’entretien, le chef d’exploitation remarque les animaux aux résultats qui s’en écartent ainsi qu’une proposition de correction formulée par les spécialistes UFA en vaches laitières. En plus des achats de produits UFA, l’utilisateur s’acquitte d’une cotisation annuelle de Fr. 240.– pour ce service. • UHS extra offre en plus un calcul des concentrés jusqu’à l’échelle de l’animal individuel, un calcul des coûts d’affouragement par kilo de lait ainsi qu’une formation continue ciblée d’un jour au cours de laquelle les résultats des participants sont évalués et comparés. Ce service complet est financé par l’achat d’aliments UFA et une cotisation annuelle de Fr. 365.– par exploitation. Venez en apprendre davantage sur «UHS prima» et «UHS extra» lors de la Suisse-Tier 2011! REVUE UFA · 11 2011

top-form, augmentant la concentration énergétique de la ration, apportent une aide.

Urs Spescha

En cas de faibles teneurs en matière grasse (soit moins de 3.6 %) on se trouve souvent en présence d’une acidose due à un manque de structure. Voici quelques remèdes possibles: • commencer par affourager du foin • au maximum 1.5 kg de concentrés par apport • limiter les betteraves et les pommes de terre à 1 kg MS par apport • tamponner la ration (UFA-Alkamix) • compléter la ration avec des fibres digestibles (active la rumination) • éviter les variations de pH grâce à une bonne technique d’affouragement.

Taux d’urée élevés Les surplus de nutriments peuvent également poser problème. Ainsi, une offre excédentaire en matière azotée charge le foie, où cette dernière est transformée en urée avant d’être excrétée via l’urine. A long terme, des taux d’urée trop importants favorisent les problèmes de fertilité. Le remède: remplacer les sources protéiques par de l’énergie (p. ex. UFA 145).

Avec l’augmentation de la production chaque année, les exigences envers l’affouragement grandissent également. Pourquoi ne pas déléguer une partie de la gestion et profiter du paquet de prestations UHS? Photo: agrarfoto.com

Rapports explicites Les rapports entre la matière grasse et la protéine ou la protéine et l’urée en disent davantage (cf. tableau). UFA soutient les producteurs de lait dans l’interprétation des résultats du contrôle laitier (cf. encadré). Les plans d’affouragement selon UFA W-FOS tiennent compte de la dégradabilité des composantes de la ration et en permettent une conception équilibrée. 䡵

Auteur Urs Spescha, chef du ressort service technique UFA, 6210 Sursee. www.ufa.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

51


SUISSE-TIER PRODUCTION ANIMALE

Affouragement durant la phase transitoire et de démarrage CERTAINES VACHES à très haute production affichent une bonne santé et une longévité élevée. Comment est-ce possible? La maîtrise du bilan énergétique négatif durant le tarissement et la couverture des besoins en substances actives sont primordiales.

Benjamin Laville

Les producteurs de lait qui utilisent les dernières connaissances en matière d’affouragement et les opportunités offertes par la technique dans ce domaine sont tout à fait à même de maîtriser un niveau de production élevé. La clé du succès réside dans un affouragement en énergie et en substances actives ciblé aux alentours du vêlage.

Déficit

UFA top-form et UFA top-form DAC (pour station d’affouragement) affichent un potentiel de production laitière de plus de 4 kg. Informez-vous à l’occasion de Suisse Tier 2011!

52

énergétique Durant cette période, le bilan énergétique des vaches laitières est souvent négatif. La vache produit alors beaucoup de lait mais ne consomme pas assez de fourrage pour couvrir ses besoins en énergie et en substances actives, ce qui l’oblige à mobiliser de la graisse corporelle. Durant la phase transitoire et de démarrage, une telle mobilisation se traduit par un déficit en glucose favorisant l’acétone et limitant l’activité de l’appareil ovarien. Les vaches manifestent mal les chaleurs voire ne viennent plus tout en chaleur. Même avec un faible niveau de production, les besoins énergétiques augmentent rapidement après le vêlage. Fourrages concentrés Plus la production laitière est élevée durant la phase de démarrage et plus la densité en nutriments de la ration globale doit être élevée. Le plus faible niveau de consommation peut être compensé par des aliments hautement concentrés en nutriments, comme UFA top-form, grâce à une teneur élevée en NEL (13.2 NEL/kg) et des additifs soigneusement sélectionnés. Un tel aliment permet de corriger le bilan énergétique négatif et de réduire les troubles qui en découlent

tout en favorisant une meilleure efficacité de l’énergie ingérée.

Stabilité de la panse L’enveloppe externe qui entoure l’UFA top-form est dégradable dans le rumen alors que l’intérieur est «protégé dans la panse»: les nutriments y sont directement à la disposition de la vache (sans transformation par les microbes), ce qui permet de réduire les pertes en nutriments. En tant que vecteur d’énergie supplémentaire, la graisse stable dans la panse agit contre les problèmes d’acidose. L’énergie n’est pas le seul paramètre important: il est également nécessaire de disposer de protéine stable dans la panse, qui contribue à stabiliser les teneurs en protéine du lait et à décharger le foie. Additifs sélectionnés UFA topform contient également de la niacine et de la choline, qui favorisent le métabolisme énergétique, de la méthionine protégée dans la panse (premier acide aminé ayant un impact limitant), des levures vivantes (stabilisent le pH de la panse) ainsi que de la biotine protégée. Concernant ces substances, l’afflux de composants protégés dans l’intestin augmente et avec lui l’absorption. Désormais avec biotine Au premier vêlage, la vache présente un déficit en biotine. Une telle carence peut être évitée en affourageant ce type de vitamine durant six mois. L’adjonction de biotine rend UFA top-form encore plus intéressant. La biotine contribue à la formation de la corne des onglons et à leur bonne santé. Elle a également un effet positif sur les numérations cellulaires et la santé de la mamelle.

A l’image d’UFA top-form, les cubes de propylène glycol UFA-Ketonex amènent beaucoup d’énergie à la vache mais contiennent moins d’additifs. Les besoins en énergie de la vache augmentant avant le vêlage déjà, UFA top-form et UFA-Ketonex doivent être affouragés 10 resp. 7 jours avant le vêlage. Lorsque le plan d’affouragement, après optimisation, présente encore un déficit au niveau de la structure disponible, il convient d’utiliser des aliments tampons tels UFA-Alkamix ou UFA—Alkamix ready (biocompatible). Grâce à son effet triphasé dans la panse, UFA-Alkamix permet d’y maintenir le pH à un niveau constant sur une période assez longue.

Conclusion Les concentrés contenant des composantes protégées dans la panse, les additifs spécifiques ainsi qu’un éventuel tamponnage de la ration permettent de palier au déficit qui suivra la période du vêlage, ce qui aura un impact positif sur la santé de la vache. 

Auteur Benjamin Laville, chef de secteur et spécialiste bétail laitier au sein du service technique UFA, 3052 Zollikofen. www.ufa.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

11 2011 · REVUE UFA


SUISSE-TIER PRODUCTION ANIMALE

Retours de chaleurs – que faire? LES VACHES QUI REVIENNENT CONTINUELLEMENT EN CHALEURS apparemment sans raison sont un problème récurrent. La distribution d’aliment contenant de la graine de lin constitue une importante possibilité de prévention. Le «flushing» peut également apporter une aide.

Les vaches qui affichent clairement leurs chaleurs sont une source de satisfaction. Malheureusement les retours de chaleurs sont fréquents.

De nombreux facteurs Comme souvent en matière de fertilité, les problèmes sont multifactoriels. En plus d’un approvisionnement insuffisant en minéraux et oligoéléments, un approvisionnement déficitaire en énergie au moment de l’insémination ou une matrice qui n’est pas propre peuvent également entraîner un retour de chaleurs.

Bien préparer le terrain Les bases d’une bonne fertilité sont posées durant le tarissement et la phase transitoire. Un affouragement adapté au stade de lactation est gage de bon déroulement du vêlage. Sans problèmes de mise bas ou de métabolisme, la vache est prête plus tôt pour une gestation réussie.

Quand inséminer? Même lorsque toutes les conditions préalables sont réunies, les vaches ne devraient pas être inséminées trop tôt. C’est sur la base de sa condition corporelle et de sa performance laitière que l’on estime quand une vache doit être inséminée. Les expériences ont montré que pour déterminer le nombre de jours séparant le vêlage de l’insémination suivante, il ne fallait pas descendre en dessous de la production laitière multipliée par un facteur 1.5. Dans la pratique, on utilise même souvent un facteur 2.

Approvisionnement énergétique durant la période d’insémination Le terme de «flushing» est surtout connu en production ovine. Mais REVUE UFA · 11 2011

ce procédé est également judicieux chez les vaches. Le «flushing» consiste en une augmentation de l’approvisionnement énergétique avec une stimulation de la formation de glucose à la clef. Du début des chaleurs jusqu’à la nidation de l’embryon, il est décisif d’avoir un approvisionnement énergétique suffisant. Le recours à un aliment riche en graines de lin peut encore renforcer cet effet positif.

Acides gras oméga-3 La graine de lin contient une proportion élevée d’acides gras oméga-3. C’est en effet dans le lin que le rapport entre les acides gras oméga-3 et oméga-6 est le meilleur, dépassant même 4:1. De nombreux fourrages ne comportent qu’un faible pourcentage d’oméga-3. Par exemple, la matière grasse du tournesol n’en contient pratiquement pas mais affiche une teneur élevée en oméga-6. Ces deux types d’acides gras sont insaturés mais ils ont une action différente sur le

Hansueli Rüegsegger

Nouveau: UFA 269 fertil plus UFA 269 est le produit adéquat en cas de retours de chaleurs chez les vaches. Il contient 50 % de graine de lin et, partant, une proportion élevée d’acides gras oméga-3 qui ont une influence positive sur la fertilité. En outre, UFA fertil plus contient du bêta-carotène et affiche une concentration élevée en minéraux et vitamines. UFA fertil plus doit être utilisé dès le début des chaleurs durant une vingtaine de jours. Ce faisant, on affourage à la vache, durant la période d’insémination jusqu’à la nidation de l’embryon dans la matrice, un regain d’énergie (flushing). Le dosage idéal est de 1 kg par vache et par jour. UFA fertil plus est disponible sous forme de granulés et peut être distribué sans problème via un DAC. UFA 269 fertil plus a été testé minutieusement sur des exploitations dans la pratique et a donné des résultats très encourageants.

La graine de lin, une composante importante de UFA 269.

Lorsque les vaches ne portent pas malgré des symptômes de chaleurs manifestes et une insémination opérée dans les règles de l’art, les pertes financières sont importantes.

corps jaune. Alors que les oméga-6 ont un effet inflammatoire et réduisent ainsi le corps jaune, les oméga-3 ont une action anti-inflammatoire favorisant le maintien du corps jaune.

Résumé C’est durant le tarissement et la phase de démarrage que les jalons d’une bonne fertilité sont posés. Mais il faut également veiller à certains points décisifs lors de l’insémination et par la suite durant la nidation de l’embryon. En cas de problèmes de retours de chaleurs, le recours à UFA 269 fertil plus peut avoir un effet très positif. 

Auteur Hansueli Rüegsegger, chef du ressort vaches laitières, UFA SA, 3360 Herzogenbuchsee www.ufa.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

53


SUISSE-TIER PRODUCTION ANIMALE

L’importance des substances actives POUR COMPLÉTER LE LAIT DE VACHE, il existe de nombreux additifs. Cependant, les veaux ne se développent pas en raison d’un élément particulier mais suite à une couverture équilibrée de tous leurs besoins, notamment en minéraux, oligoéléments et vitamines.

Stephan Roth

Samuel Halter

Le lait de vache ne couvre pas tous les besoins des veaux. En effet, ces derniers ont besoin de minéraux, d’oligoéléments et de vitamines supplémentaires. Les éleveurs qui utilisent UFA top-start ou UFA top-fit constatent que leurs animaux sont plus vifs, qu’ils mangent plus et que leur pelage est plus brillant. Ces veaux tirent pleinement parti de leur potentiel car ils disposent d’un approvisionnement suffisant en substances actives.

Telle vache, tel veau Les teneurs du lait en substances actives varient. Ainsi, en plus de l’ingestion de minéraux par la vache, la teneur en sélénium du lait par exemple dépend également de l’offre en fourrages de base. En tant que composante de l’enzyme glutathionperoxydase et conjointement avec la vitamine E, le sélénium protège les cellules corporelles des radicaux. En cas de carence en sélénium, la sensibilité aux infections s’accentue, les veaux ont moins d’appétit et ils manquent de vitalité. Recette des substances actives pour veaux • dès la 2e semaine de vie: une fois 8 à 10 ml de pâte de fer UFA; pierres à lécher UFA pour veaux à libre disposition • dès la 4e semaine de vie: UFA top-start (1350 mg de fer/kg), 30 g/100 kg de poids vif et par jour; en cas de problèmes respiratoires fréquents: UFA top-punch (500 mg fer), 40 g/100 kg durant au moins trois semaines • dès la 6e semaine de vie: UFA top-fit (500 mg fer/kg), 80 g/100 kg et par jour. Tous ces produits sont utilisables aussi bien dans l’élevage du bétail laitier que dans l’engraissement de veaux ou de taureaux. La pâte de fer UFA peut également être utilisée dans la détention de vaches mères. UFA top-start, top-fit et top-punch peuvent être administrés confortablement par le biais du doseur des automates à buvées et mélangés avec le lait. 54

Un approvisionnement suffisant en substances actives permet d’économiser des produits vétérinaires et prévient la formation de résistances aux antibiotiques.

par les médicaments vétérinaires. Après un traitement, pour les reconstituer, il vaut la peine d’administrer un concentré de substances actives. Lorsque, les vaches ne sont pas suffisamment approvisionnées en magnésium en raison de faibles teneurs dans l’herbe d’automne, de printemps ou les cultures dérobées, cette carence a des répercussions sur les veaux lorsque leur ration comprend une part élevée de lait entier.

Approvisionnement en fer Plus de 50 % des veaux manquent déjà de fer à la naissance. Une carence se détecte par la pâleur des muqueuses dans la gueule ou de l’intérieur des paupières. Dans l’engraissement des veaux, l’approvisionnement en fer s’apparente à un numéro d’équilibriste.

Vitamines essentielles Le dépôt de vitamines dans le foie est également limité chez les veaux nouveaux-nés. De nombreuses vitamines ne sont pas synthétisées dans le corps, ou alors seulment en quantité insuffisante: A, D3, E, B1, B2, B6, B12, C, K3 et acide nicotinique. Le colostrum aide à faire le pont dans l’approvisionnement en substances actives. Lorsque la concentration en anti-corps dans le lait de vache s’abaisse à partir des cinq premiers jours de vie, le veau doit absorber lui-même les vitamines essentielles, faute de quoi sa santé et sa croissance en pâtissent. Les bactéries intestinales sont entravées

Extraits de plantes Des études démontrent qu’ils ont une influence positive sur la consommation et sur la digestion. Les extraits de plantes sont également connus pour leur effet calmant et anti-inflammatoire. Les produits à base de plantes peuvent être utilisés de manière ciblée. Il est également possible d’utiliser des mélanges de plusieurs produits ayant un impact positif sur l’ensemble de l’organisme du veau, comme c’est par exemple le cas pour le complexe phytopulm contenu dans UFA top-punch. Ce dernier renforce le système immunitaire et favorise l’élimination des substances pathogènes. Les substances formant l’acide lactique contenues dans UFA top-fit et UFA top-punch modifient l’équilibre dans le tube digestif en faveur des microorganismes désirables. Cela profite au système immunitaire. 䡵

Auteurs Stephan Roth, Chef du ressort recherche et développement, UFA SA, 3360 Herzogenbuchsee. Samuel Halter, spécialiste des veaux au service technique UFA, 6210 Sursee. www.ufa.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

11 2011 · REVUE UFA


SUISSE-TIER PRODUCTION ANIMALE

L’air influence les performances L’EFFET POSITIF DE L’ACIDE BENZOÏQUE dans l’aliment pour porcs à l’engrais a été confirmé par des essais à UFA-Bühl, mais également par ceux menés à l’EPF Zurich ainsi que dans d’autres instituts de recherche. Cela s’explique en partie par une réduction des émissions d’ammoniac.

L’acide benzoïque, que l’on trouve dans les fruits, est utilisé sous la désignation «VevoVitall» dans les aliments concentrés (cf. encadré). Dans différents essais en Suisse et à l’étranger, il en est ressorti qu’il permettait d’améliorer le gain moyen quotidien de 2.5 à 14% et l’indice de consommation de 2.5 à 3%. Cela s’explique par une digestion plus stable: VevoVitall inhibe en effet des germes tels qu’E. coli ou les levures dans le tube digestif. Il abaisse en outre le pH de l’urine, ce qui limite les émissions d’ammoniac dans les fèces et l’urine. Cet effet positif gagne en importance au fil de l’engraissement car chez les animaux à l’engrais plus âgés, la quantité d’aliment ingérée par jour augmente alors que l’assimilation de la protéine diminue.

Maladies respiratoires Une exposition prolongée à l’ammoniac (NH3) n’est pas seulement dommageable pour les porcelets mais elle affecte également les voies nasales et respiratoires des porcs à l’engrais. Les porcs à l’engrais atteints par des maladies respiratoires affichent un poids à l’abattage inférieur de

2 à 6 kg par rapport aux animaux en bonne santé. Dans les porcheries où le climat pose problème, on assiste aussi à un regain de cannibalisme et à une dégradation de l’indice de consommation.

La poussière joue un rôle La situation est particulièrement problématique lorsque les porcs sont confrontés sur une longue période à des charges en gaz nocifs et quand l’air contient simultanément beaucoup de poussière. Selon Robertson et al., une diminution de la charge en poussière de par exemple 10 à 5 mg/m3 et de celle de NH3 de 20 à 10 ppm permet une réduction de 18 à 11 % des lésions des tissus pulmonaires. En Hollande, en présence de charges modérées en ammoniac et en poussière dans l’air de la porcherie, on a déjà constaté des symptômes de troubles des voies respiratoires sur le personnel durant et après le travail. Selon les sources,

«Moins de médicaments» Lorsque les températures sont régulières, Hans Horat de Schwyz renonce sciemment à tout traitement médicamenteux à l’installation des animaux. Il explique la bonne santé de ses 300 porcs à l’engrais par le fait qu’ils proviennent d’un cercle RTPP (moins de germes), une bonne aération, des interventions immédiates en cas de troubles ainsi qu’une alimentation adéquate. Ses porcs IP-Suisse sont affouragés avec de l’aliment UFA 331-3 qui contient de l’acide benzoïque. Cette substance est connue pour renforcer la barrière antimicrobienne et la stabilisation de la digestion, ce qui assure et augmente les performances d’engraissement. Tout comme UFA 331-3 (engraissement et finition), UFA 321-3 (pré-engraissement) contient également de l’acide benzoïque.

Résumé Les essais démontrent que

REVUE UFA · 11 2011

Wenke Wetzel

Regardez le film concernant l’exploitation Horat lors de l’exposition Suisse Tier!

Durant le pré-engraissement, Hans Horat a recours aux minéraux pour porcs de UFA 395. Ses additifs tels que le zinc ou la biotine accentuent la croissance et la dureté des onglons, ce qui nant diminue les problèmes de fissures. s mainte icle rt uvez dè La vitamine E, le sélénium et le fer Vous po r le film sur cet a ionne is .ch v e u renforcent le système immunitaire. farev u . w ww

la limite supérieure acceptable de la concentration en ammoniac se situe entre 7 et 15 ppm alors que celle de la poussière avoisine les 10 mg/m3.

Les aliments UFA 321-3 (pré-engraissement) et UFA 331-3 (engraissement et finition) contiennent du VevoVitall.

Barbara Eichenberger

l’ammoniac réduit les performances d’engraissement des porcs et qu’il peut affecter la santé humaine. La diminution des émissions d’ammoniac apportée par VevoVitall s’explique par l’abaissement du pH de l’urine qu’il provoque. 䡵

Auteurs Dr Barabara Eichenberger, cheffe du ressort service technique, UFA SA, 3360 Herzogenbuchsee. Wenke Wetzel, spécialiste des porcs au service technique UFA, 6210 Sursee. www.ufa.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

55


SUISSE-TIER PRODUCTION ANIMALE

Alternatives dans l’engraissement LE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX DÉBOUCHÉS contribue à démarquer les produits carnés bovins suisses des importations. En plus des suppléments de prix, les programmes tels que Swiss Quality Beef apportent d’autres avantages, par exemple en regard des prescriptions plus sévères pour les constructions d’étables à partir de 2013.

Yvan Meuwly

Lors de la Suisse Tier à Lucerne, renseignezvous auprès des spécialistes Anicom pour savoir quel canal d’engraissement bovin pourrait correspondre le mieux à votre exploitation.

En raison des faibles prix du lait et des nouvelles prescriptions prévues par la législation sur la protection des animaux dès 2013, certaines exploitations sont à la recherche d’alternatives prometteuses.

Face à l’échéance de 2013, qui prévoit une surface minimale de 3 m2 par taureau de plus de 450 kg de poids vif, le programme Swiss Quality Beef (taureaux SQB) représente une option intéressante avec des poids à l’abattage plus faibles. Les morceaux de viande SQB, plus petits, jouissent d’une popularité croissante, dans la restauration en particulier. Depuis son introduction en 2004, le canal SQB a multiplié ses parts de marché par huit. Bons résultats à l’abattage Afin d’atteindre une qualité optimale à l’abattage malgré une durée d’engraissement plus courte, la production SQB requiert un excellent fourrage de base et une complémentation ciblée en concentrés. Les animaux High Quality Beef (HQB) peuvent quant à eux être affouragés plus extensivement. Pour éviter un embon-

point précoce, les quantités de concentrés durant la finition sont réduites de moitié. C’est ainsi que les génisses HQB atteignent la meilleure qualité à l’abattage, comme le montre l’expérience. C’est surtout dans le secteur AQ que l’on demande encore des génisses HQ.

Meilleure valorisation du lait La viande AGRI NATURA ou TerraSuisse est très prisée des consommateurs. C’est une des raisons pour laquelle IP-Suisse (IPS) a augmenté les suppléments pour le gros bétail de 10 ct en septembre 2011. Pour les veaux à l’engrais, les suppléments ont augmenté d’env. 10 % au début 2011. Selon les estimations de l’USP, la marge brute pour le lait utilisé dans l’engraissement des veaux semble prendre l’ascenseur. Il vaut donc la peine de se lancer dans cette production si l’on dispose de locaux bien aérés et exempts de courants d’air.

Risques Parallèlement à tous les signaux positifs propices à la viande suisse de qualité produite dans le respect des animaux, il y a également des

Tableau: Possibilités d’écoulement et potentiel Swiss Quality Beef (taureaux)

High Quality Beef (génisses) Engraissement de taureaux IPS

Poids mort 200 à 280

Suppléments (Fr./kg) * 0.10 – 0.75

220 à 310

0.20 – 0.50

Jusqu’à 330 idéal jusqu’à 300

0.65

Eng. de veaux IPS 110 – 140

0.90

Avantages Davantage de rotations grâce à une durée d’engraissement plus courte (env. 1 mois), plus faibles dimensions d’étable, norme AQ Possible d’atteindre une bonne qualité à l’abattage, norme AQ Détention respectueuse de la nature et des animaux, bonne image auprès des consommateurs idem

Inconvénients Recours nécessaire à des races à viande, au moins 50 % du lot livré en dessous de 280 kg Durée d’engraissement plus longue Mesures favorisant la biodiversité et SRPA requises, foin pour les veaux à l’engrais idem, apport de foin

* En plus des suppléments, respectivement des primes, les suppléments CH-TAX sont également versés. 56

risques. Le marché est soumis à une pression particulière par les importations de viande assaisonnée. A cela s’ajoutent les actions sur la viande de porc, qui sont certes nécessaires pour décharger le marché mais qui concurrencent la viande de bœuf.

Bien étudier l’écoulement Avant de se lancer, il faut bien examiner les possibilités d’écoulement. Anicom et UFA disposent d’un service technique de qualité et offrent des prestations étendues. Les producteurs intéressés reçoivent les principales informations sur leur Natel alors que d’autres détails sont envoyés par courriel. A l’adresse www.anicom.ch, les utilisateurs enregistrés ont à leur disposition les données individuelles d’abattage ainsi qu’une comparaison des performances sous forme graphique. Grâce à cette transmission immédiate des données d’abattage, les producteurs ont la possibilité de réclamer auprès de Proviande en cas de problème. 䡵

Auteur Yvan Meuwly, Anicom SA, 9501 Wil. www.anicom.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

11 2011 · REVUE UFA


Suite de la page 48

TECHNIQUE AGRICOLE Ă  vendre

Skoda Oetavia 1.6 Diesel, Jg. 7.2010, Kombi 4 x 4, 22'000 km, Farbe Beige, 105 PS, 6-Gang, unfallfrei, Sitzheizung, mit Fabrikgarantie aus 1. Hand von Privat, Zustand wie neu,

NP Fr. 32'400, VP Fr. 24'900, Leasing mÜglich  079 857 80 09 Mulchgerät Mulchy, hydr. verstellbar, 125-175 cm, revidiert, neue Messer  052 745 11 49

Motorsäge Stihl 046, 76.5 ccm, 6 PS, Schnittlänge 50 cm, guter Zustand NP Fr. 1795, VP Fr. 850; Motorsäge Oleomac/ Efco, neu, 70 ccm,

NP Fr. 1680, VP Fr. 850  078 744 30 32 BallenfÜrderband  079 426 06 35 Laubsauger, mit Behälter 600 l, an

Traktor, Zapfwellenantrieb 540 U/min, Hydraulische Hochentleerung und Klappe Ă&#x2013;ffnung, VP Fr. 1150  078 744 30 32 Suite Ă  la page 69

Foire dâ&#x20AC;&#x2122;hiver ALTHAUS La fĂŞte de la technique agricole, forestière et communale avec ÂŤLive-ActionÂť Ă  Ersigen

Du 25 au 27 novembre 2011

Grande exposition de machines DĂŠmonstrations de machines Promotions avant-saison et Euro-Bonus

du vendredi au dimanche, de 9 Ă  17 h

DĂŠmo communale: comment lutter la glace aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui La trouvaille, les occasions, les bonnes affaires Shop avec des tenues de travail, des jouets, etc. Cantine chauffĂŠe / IceFighter-Bar Bistrot Ă  Raclette

MarchÊ artisanal Coin à jeux pour enfants, château gonflable, Gymkhana de tracteur etc.

SpĂŠcia

l:

re , orestiè piques o ique f techn eurs tÊlesc t ÊlÊva aison e fen ines d mach

Althaus SA Ersigen :: www.althaus.ch Burgdorfstrasse 12, CH-3423 Ersigen, TĂŠl. 034 448 80 00

1971 | 2011

QUARANTE ANS D'OPTIMISATION AUTOMATIQUE

PLUS DE 60 000 RAISONS POUR FAIRE LA FĂ&#x160;TE. Depuis 40 ans, FĂśrster-Technik ĂŠtablit les standards en tant que leader sur le marchĂŠ. Les 60 000 distributeurs automatiques pour veaux dĂŠjĂ  vendus confirment les grands avantages qu'ils reprĂŠsentent pour l'ĂŠconomie du travail et la performance d'ĂŠlevage. Le dĂŠveloppement se poursuit et nous permet de proposer, par exemple, un nouveau concept de commande, une alimentation simultanĂŠe et un calibrage automatique. Optez aujourd'hui pour l'avenir: cĂŠlĂŠbrez l'ĂŠvĂŠnement avec FĂśrster-Technik et offrez-vous le modèle anniversaire dotĂŠ de nombreuses options d'ĂŠquipements, sans coĂťts supplĂŠmentaires. www.foersterUFDIOJLEFtTel.: +49(0)7733/9406-0

ODELE UR LE M RE TOUT S EZ VOT OUS H C ZV R S A IR E E E H IV C N E N A PRES D UTEUR D IS T R IB REVUE UFA ¡ 11 2011

57


BRÈVES PRODUCTION ANIMALE

Traiter le troupeau

Projet fourrage grossier de la clinique pour ruminants de Berne

Chez les bovins adultes, la gale chorioptique survient surtout durant les mois d’hiver. Les animaux qui sont au pâturage peuvent également être infectés même si les acariens causant cette maladie se reproduisent moins en été en raison du rayonnement solaire. Dans la région du Plateau central, près d’un tiers des vaches laitières est affecté par la gale chorioptique, comme l’a démontré une étude de l’Université Ludwig-Maximilian. Les étables isolées présentant une humidité et une température de l’air élevées offrent des conditions particulièrement propices pour le développement de la gale. Les animaux affectés sont victimes de

Dans le cadre d’une étude effectuée par le D. med. Vet. Rahel Moser (faculté Vetsuisse, clinique pour les ruminants de Berne), de l’ensilage de maïs, un mélange céréales muesli ainsi que du foin ont été analysés quant à leur impact sur la santé et l’accroissement des veaux d’engraissement. Tant dans le cadre d’un affouragement basé sur du lait entier que des sous-produits laitiers, ce sont les cubes de maïs plante entière qui ont permis d’obtenir les meilleurs résultats. Ces derniers ont une incidence positive sur la santé et le développement physiologique du veau ainsi que sur la performance d’abattage. Selon les premières expériences réalisées dans la pratique, il apparaît toutefois qu’un approvi-

démangeaisons pouvant limiter leurs performances (– 1 à 1.3 kg de lait produit par vache et par jour). Lorsque plus de 12 % des vaches composant le troupeau sont touchées par la gale chorioptique, il convient de traiter l’ensemble du troupeau. Lorsque ce pourcentage n’est pas atteint, il est encore possible de procéder à un traitement individuel. Les substances actives éprinomectine et moxidectine présentent de bons effets dans le cadre d’une application Pour-On. Elles présentent l’avantage de ne pas nécessiter de délais d’attente et d’agir contre d’autres problèmes de parasites.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 58

Boiterie et acétonémie Les vaches souffrant de problèmes de boiterie sont plus sujettes à l’acétonémie. C’est la conclusion à laquelle est arrivée une équipe de chercheurs travaillant sous la responsabilité de Nigel Cook, de l’Université du Wisconsin. Il est conseillé de séparer du reste du troupeau les vaches fraîches vêlées affectées par des problèmes de boiteries, de les placer sur une aire abondamment paillée et de moins les traire pour éviter qu’elles ne mobilisent trop de graisse corporelle. L’utilisation de produits à base de propylène glycol tels que UFAKetonex (Extra), qui permet de mettre à la disposition des vaches du sucre de raisin rapidement disponible, a fait ses preuves. Abreuvoirs: à quels intervalles les nettoyer? Durant la saison froide, il est conseillé de nettoyer les bassins utilisés par les bovins au moins une fois par semaine. C’est ce qui découle d’études effec-

sionnement suffisant en eau joue un rôle important. Chez les veaux, des abreuvoirs bouchés ou défectueux peuvent rapidement entraîner un assèchement de la ration ingérée et donc à une constipation aigue pouvant entraîner la mort. L’obligation de mettre des fourrages grossiers à la disposition des veaux d’engraisse-

tuées par la Station de recherche de Mecklenburg-Vorpommern (D). Il en est ressorti qu’en l’absence de nettoyage, après une période de sept jours, des bactéries coliformes pouvaient être décelées dans l’eau. Durant les mois d’été, les germes nuisibles prolifèrent, raison pour laquelle il est conseillé de nettoyer plus souvent les bassins durant cette saison.

Mammite à levures: la chaux offre un effet préventif Lorsque les trayons sont en contact direct avec des levures, une infection n’est pas à exclure. Les levures prolifèrent plus spécialement dans la sciure ou les copeaux conservés sous plastique. Souvent la contamination intervient via des produits antibiotiques qui ont été conservés trop longtemps ou en raison d’un manque d’hygiène lors de l’application d’antibiotiques. Les mammites à levure se traduisent souvent par des durcissements de consistance viandeuse au niveau de la mamelle. En Suisse, les mammites à levures ne représentent toutefois qu’entre 1 et 2 % de l’ensemble des mammites. Répartir de la chaux (Landor Desical p.ex.) contribue à réduire fortement la prolifération des levures, ces dernières privilégiant un pH acide.

ment (en vigueur à partir de 2013) n’implique pas nécessairement que la viande de veau soit plus rouge. Il convient de relever que les cubes de maïs affichent de faibles teneurs en fer. Toutefois, pour renforcer le système immunitaire des veaux, il est nécessaire de disposer d’un approvisionnement suffisant en fer. La production de viande de veau plus riche en fer et donc plus rouge doit être acceptée par le marché. Ce faisant, les consommateurs favorisent la santé des veaux et celle des engraisseurs. Dr. med. vet. Corinne Bähler, responsable de projet

Affouragement excessif après la mise bas Durant la lactation, les truies affichent des besoins très élevés en nutriments. Les truies sont toutefois souvent sur-affouragées après la naissance. Le service technique UFA conseille d’augmenter progressivement les quantités d’aliment en partant de 2 kg le jour de la mise bas et en augmentant cette quantité de 0.5 kg par jour durant la première semaine, avant de passer de 5.5 kg à 7kg voire 10 kg au maximum au cours de la seconde semaine. La production laitière augmente en effet elle aussi progressivement.

Contact précoce avec le verrat Les jeunes truies qui sont déjà entrées en contact avec un verrat à l’âge de 140 jours produisent plus longtemps que celles qui ne le font qu’après 170 jours. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude effectuée à Raleigh (USA). Selon cette étude, des poids élevés au sevrage auraient également un impact positif sur la performance de vie des truies. 11 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE

Charger ses batteries POUR UN BON DÉMARRAGE DANS LA LACTATION il faut profiter de la phase de tarissement pour combler les lacunes existant au niveau des minéraux et des éléments traces. Les vaches taries n’affichent pas les mêmes besoins que les vaches en lactation, raison pour laquelle il existe des sels minéraux spécialement adaptés à la phase de tarissement.

Durant la phase de tarissement, les vaches ont également besoin d’être approvisionnées en minéraux et plus particulièrement en phosphore (P), en magnésium (Mg) et en oligo-éléments. Pendant cette phase, la vache a en effet besoin de ces substances. Un approvisionnement dépassant de 20 à 30% les besoins permet à la vache de palier les carences induites par la lactation.

ses réserves, ce qui serait pourtant absolument nécessaire. Lorsque la vache ne mobilise pas assez de Ca, il en résulte des problèmes de fièvre du lait.

Eléments traces organiques Les

perspective du vêlage et du début de la lactation, le P joue un rôle important puisqu’il favorise la stabilité des os. Un déficit apparaît souvent après une longue phase de sous-approvisionnement.

oligo-éléments anorganiques et organiques agissent différemment dans l’animal. La forme organique améliore la disponibilité des éléments et limite les interactions avec les autres. Minex 971 est composé d’éléments organiques pour ce qui est du sélénium, du zinc, du manganèse et du cuivre. L’utilisation d’oligo-éléments d’origine exclusivement organique est limitée pour des raisons de coûts.

Calcium et fièvre du lait Le cal-

Est-ce que cela en vaut la peine?

cium (Ca) requiert une grande prudence. Lorsque l’approvisionnement en Ca est trop élevé avant le vêlage, durant la phase de démarrage, avec l’augmentation en flèche des besoins, le corps de la vache n’est pas «entraîné» à mobiliser

L’utilisation de 120 à 150 g de Minex 971 par vache et par jour permet de combler les lacunes existant au niveau de l’approvisionnement en minéraux et

Phosphore pour les os Dans la

MINEX

en oligo-éléments. Cela représente un coût de Fr. 15.– par vache et par phase de tarissement respectivement par lactation. Au vu des coûts vétérinaires découlant des carences susmentionnées, un tel investissement en vaut toujours la peine.

Hansueli Rüegsegger

Jahre ans

La fertilité du troupeau s’est nettement améliorée Dans la communauté père-fils (CPF) Sven et Othmar Kilchmann à Ettiswil, on accorde une grande importance à l’approvisionnement en minéraux durant le tarissement. La CPF exploite une surface de 25 ha et en plus de la bonne quarantaine de vaches Holstein, elle comprend également 97 porcs à l’engrais et quelques veaux à l’engrais. La surface est occupée principalement par les herbages, du maïs et actuellement un peu de blé. La ration des vaches se compose de 50 % d’ensilage de maïs, 30 % d’ensilage d’herbe, 10 % de foin ainsi que de luzerne, herbe déshydratée, concentré protéique et sel minéral UFA 197 avec biotine et bêta-carotène. Durant la phase de démarrage, en plus de l’aliment de production UFA 243, les Kilchmann ont en outre recours à UFA topform. Actuellement, la production journalière atteint 32 kg avec 4.6 % mat. grasse et 3.6 % protéine. La ration des vaches taries est consituée de 20 % de restes de crèche et 80 % de foin écologique avec quotidiennement 130 g de Minex 971. La bonne appétibilité du sel minéral expansé assure l’approvisionnement des vaches. Vu que les animaux peuvent recharger leurs batteries en minéraux et vitamines durant le tarissement, la fertilité du troupeau s’est également nettement améliorée. C’est pourquoi, à l’avenir, la famille Kilchmann ne renoncerait pour rien au monde à Minex 971. Adrian Fankhauser REVUE UFA · 11 2011

Les bons rapports entre Sven et Othmar Kilchmann au sein de la communauté père-fils débouchent sur de nombreuses discussions et la recherche de bonnes solutions.

Conclusion C’est durant la phase de tarissement que l’on pose les jalons d’une lactation réussie. Avec une teneur plus faible en Ca mais plus élevée en P, Mg ainsi qu’en oligo-éléments et en vitamines, Minex 971 est parfaitement adapté aux besoins liés à la phase de tarissement. 

Auteur Hansueli Ruegsegger, responsable du secteur bétail laitier, UFA SA, 3360 Herzogenbuchsee www.ufa.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

59


GENETIQUE PRODUCTION ANIMALE

Cap sur la santé de la mamelle DANS PLUSIEURS PAYS, on tente d’améliorer la santé de la mamelle et la fertilité des vaches laitières via des valeurs d’élevage spécifiques englobant différents critères. En Suisse, les résultats disponibles permettent également d’améliorer la santé de la mamelle via la génétique.

Récemment, plusieurs études (p.ex. Philipsson and Linde) ont démontré que la fertilité et la santé avaient tendance à se détériorer lorsque la sélection est fortement axée sur la production laitière. Pour éviter cela, la sélection doit s’effectuer en tenant compte de la santé de la mamelle.

triche, la VE santé est publiée (race Tachetée rouge). En plus des troubles de fertilité, des kystes et de la fièvre du lait, les cas de mammite survenant entre 10 et 150 jours après le vêlage sont également pris en compte. Les vétérinaires saisissent les données nécessaires et les transmettent aux organisations d’élevage.

plutôt orientés à l’intérieur, pas trop longs et pas trop gros, s’avèrent être des gages de bonne santé de la mamelle. En tant que principal indicateur de longévité, la VE durée d’utilisation en dit beaucoup sur la cause d’élimination numéro deux. Il convient toutefois de rappeler que la VE durée d’utilisation ne peut être appréciée qu’assez tardivement.

Valeur d’élevage taux cellulaire La résistance aux mammites est un facteur qui présente une faible héritabilité (entre 2 et 5%). Celle du taux de cellules somatiques oscille entre 10 et 15% alors que la corrélation génétique entre taux cellulaire et mammite varie entre 60 et 70%. En Suisse, les fédérations d’élevage calculent les VE taux cellulaire pour les taureaux et les vaches en se basant sur les contrôles laitiers mensuels des descendants et sur les taux cellulaires. La Fédération d’élevage de la race brune a comparé les valeurs d’élevage (VE) pour les taux cellulaires des individus présentant une bonne héritabilité (VE >115) et une mauvaise héritabilité (VE <85). La proportion d’échantillons de lait avec plus de 150000 cellules par ml a pu être notablement réduite en recourant à de «bons» taureaux. Concrètement, la diminution a été de près de 15% pour les vaches en première lactation et même de 20% lors des lactations suivantes.

VE pour l’état de santé? Outre le taux cellulaire, il serait intéressant de tenir compte d’autres critères et de tous les englober au sein d’une VE que l’on appellerait «VE santé de la mamelle». En augmenter la pondération au sein de la VE globale et de la VE génomique permettrait d’obtenir des résultats intéressants. En Allemagne du Sud et en Au60

L’extérieur influence de façon déterminante la santé de la mamelle.

Teneurs, persistance et aptitude à la traite Quel est le lien entre la santé de la mamelle et les autres critères? ZuchtData Sàrl à Vienne a effectué des études à ce sujet. Il en est ressorti que la santé de la mamelle était corrélée négativement avec le niveau de production laitière et l’aptitude à la traite. A contrario, des teneurs du lait élevées et une bonne persistance diminuent les cas de mammite. Pour ce qui est des critères de l’extérieur, une tétine placée haut, solidement attachée par un ligament central bien prononcé et des trayons placés et

Conclusion La performance laitière et les taux cellulaires étant corrélés négativement, le choix du taureau se fait individuellement, en fonction des caractéristiques de la vache à inséminer. Outre le taux cellulaire, d’autres critères sont également appropriés pour la sélection.  Auteur Matthias Roggli, Revue UFA, 3360 Herzogenbuchsee

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

11 2011 · REVUE UFA


OFFRES SPÉCIALES ACTION JUBILÉ 10 ANS

Composés minéraux MINEX / UFA et UFA top-form (DAC) Gratuit 1 sweat-shirt UFA par 150 kg Gratuit 1 sweat-shirt UFA + 1 sac d’UFA top-form (DAC) par 600 kg Rabais Fr. 10.– / 100 kg de MINEX jusqu’au 19.11.2011 ACTION

Aliments UFA vaches laitières sur l’assortiment principal Rabais Fr. 2.– / 10 0kg jusqu’au 26.11.2011 ACTION SPÉCIALITÉS

11 spécialités UFA 11 % de rabais du 11.11. au 26.11.2011

UFA-AKTUELL UFA-ACTUEL

Indice de Conversion Laitier En raison de la pression qui pèse sur le prix du lait, beaucoup de producteurs laitiers sont dans une situation précaire. Dans ce contexte et avant de tout remettre en question, il est nécessaire de savoir où l'on se situe. C'est précisément la finalité du nouvel instrument de contrôle, appelé «Indicateur de Conversion Laitier» (ICL), créé par le Service technique UFA et validé par une étude menée sur près de 6000 vaches en Romandie.

En ce moment, l’assortiment principal d’aliments UFA pour vaches laitières bénéficie d’un rabais intéressant.

Mesurer la quantité de matière sèche nécessaire Le but de l’ICL est de mesurer la quantité de matière sèche nécessaire à produire un kilo de lait et, par la suite, de calculer le coût alimentaire par kilo produit. Cet outil permet de contrôler l’efficacité du plan d’affouragement préconisé et de réguler précisément les coûts alimentaires.

Un ICL élevé indique que le troupeau ne valorise pas bien les fourrages de base de l'exploitation. Le dialogue avec l'éleveur permet alors de dresser les priori-

tés d'intervention. Aboutissement du plan d'affouragement (UFA WFOS), l'ICL est l'instrument qui permet de mesurer le résultat des choix de complémentation.

11 % de rabais • UFA top-form (y c. DAC) Haute énergie pour la phase de démarrage • UFA-Ketonex (y c. EXTRA) Granulés avec 30 % de propylène glycol • UFA-Alkamix (y c. ready) Tampons pour réguler le pH • UFA top-start Concen. de substances actives + fer • UFA top-punch Renforce l’immunité pulmonaire • UFA top-fit Soutient le système immunitaire • UFA-Fenergie Sucre de fer pour porcelets • UFA 302 Prestarter Aide au démarrage des porcelets • UFA top-pig Concentré énergétique pour truies • UFA-Antifex Pour une bonne flore intestinale • UFA-Solvi Augmente la résistance REVUE UFA · 11 2011

TIPP DES MONATS CONSEIL DU MOIS

Action spécialités Dès le 11.11.11 – Rabais sur 11 spécialités Les besoins en substances nutritives et actives varient selon les animaux, leurs performances, la phase de production et la base alimentaire. Aucun aliment ne peut satisfaire à toutes les exigences. Les concentrations de nutriments, d’énergie et de substances actives devraient être si élevées que la plupart des animaux ne pourraient

jamais tout assimiler. C’est ici que les spécialités entrent en jeu. Les spécialités sont des aliments dont on a augmenté certaines teneurs et/ou auxquels on a ajouté des additifs particuliers. Ils sont utilisés

dans des cas déterminés. Du 11 au 26 novembre, 11 spécialités top d’UFA pour vaches laitières, veaux, porcs ou volailles seront vendues avec un rabais de 11 %.

Profitez de notre Action spécialités, du 11 au 26.11.11, dans votre LANDI ou à Suisse-Tier, du 18 au 20.11.11, à Lucerne (avec carte de commande, voir encart UFA)! 61


UNTERWEGS MIT... EN ROUTE AVEC …

Rolf Steffen, spécialiste des porcs On ne peut pas appliquer la même stratégie alimentaire partout. Il est impératif de mettre en oeuvre des solutions individualisées en fonction de la technologie disponible, du fourrage de base, de la génétique et des priorités des agriculteurs. Rolf Steffen est chef de secteur au Service technique Sursee. Pour bien comprendre les multiples nécessités des clients et épauler ses collaborateurs, il s’occupe aussi personnellement d’ environ 50 exploitations disséminées dans toute la Suisse centrale. Aujourd’hui, il rend visite à la famille Lussi, à Oberdorf (NW).

Rolf Steffen, 4955 Gondiswil Etat civil

Marié à Ursi

Date de naissance

5 juin 1977

Carrière

Gymnase, stage en Suisse romande, Haute école d’agronomie, au Service technique UFA depuis 2003, chef de secteur depuis 2004

Hobbies

L’agriculture en général, le rock’n’roll (danse et entraînement)

Devise

«Aider les clients à rentabiliser leur production avec les produits et les prestations UFA.»

62

Porcs: une alimentation ciblée Werner Lussi loue un domaine de 24 ha qui appartient à la Coopération Stans. Le bâtiment a été entièrement reconstruit après le passage dévastateur de Lothar, en 1999. Actuellement, la porcherie abrite 114 porcs engraissés selon les directives IP-Suisse et nourris à l’UFA 332-4. Dès leur arrivée, les gorets reçoivent aussi de l’UFA 382-4, riche en protéines, qui favorise leur développement musculaire. En égard aux prix actuels des porcs, il est plus que jamais essentiel d’éviter – autant que possible – les déductions liées au poids. Werner Lussi mise donc sur l’expérience de Rolf Steffen pour déterminer le moment propice à l’abattage de ses animaux. En cas de stress – par exemple lors de la mise en porcherie ou de fortes fluc-

tuations de températures entre le jour et la nuit – on utilise aussi le composé minéral UFA 395. Les minéraux et les substances actives qu’il contient renforcent le système immunitaire des porcs.

Une ingestion de 22 kg MS Les vaches laitières de Werner Lussi mangent 20 à 22 kg de matière sèche (MS) par jour. L’exploitant attribue cette ingestion vraiment élevée au fait qu’il distribue les aliments séparément (pas de ration mélangée) et par ordre «d’appétibilité croissante». Il donne d’abord du foin, ensuite de l’ensilage d’herbe, puis un mélange de drêche de malt, d’ensilage de maïs et de foin, pour finir par de l’UFA 163 et de l’UFA 148/149. «Même les vaches rassasiées ne résistent pas à un dessert aussi savoureux» explique

Les prairies pâturées et occupées avec ménagement conservent des herbages de bon rendement, aux teneurs élevées. En arrièreplan l’exploitation affermée par Lussi.

Les mises en valeur de l’engraissement porcin améliorent la rentabilité Les données comptables renseignent, certes, sur les résultats économiques de la production porcine. Mais elles n’expliquent pas la réussite ou l’échec. Les mises en valeur de l’engraissement porcin UFA fournissent des informations détaillées, essentielles. Les exploitants qui – comme Werner Lussi – connaissent leurs données de production peuvent optimiser leurs résultats et

la qualité de leurs produits en procédant à des corrections ciblées. Ce faisant, ils réalisent de meilleures marges brutes. Selon les mises en valeur établies par Rolf Steffen pour les deux dernières années, Werner Lussi obtient les résultats moyens suivants: • gain de poids quotidien: 820 g • indice de consommation: 34.6 MJ • durée de l’engraissement: 100 jours • poids d’abattage: 86 à 87 kg • proportion de viande maigre: 56.8 11 2011 · REVUE UFA


Werner Lussi. La complémentation à l’aliment démarrage UFA 163 et au concentré protéique UFA 148/149 est calculée selon la production et les résultats des analyses de foin/regain et d’ensilage d’herbe que Rolf Steffen fait exécuter.

Toujours frais Le foin/regain n’est pas préparé d’avance pour toute la journée. Il est disposé frais à chaque distribution. «L’air de l’étable est humide et le foin perdrait rapidement de sa fraîcheur» observe Werner Lussi. Durant l’ affouragement, les crèches sont nettoyées à plusieurs reprises. L’exploitant ainsi présent à l’étable peut observer soigneusement ses animaux. Grâce aux interventions précoces en cas de problèmes, les frais vétéri-

Exploitation Werner et Ursula Lussi, 6370 Oberdorf Surface: 24ha prairies permanentes affermées, 450m d’altitude, zone de plaine Cheptel: 35 – 40 vaches, env. 33 animaux d’élevage, 1 taureau, 3 – 4 veaux à l’engrais, 114 places d’engraissement porcin (IP-Suisse) Ration d’hiver des laitières: 60 % de foin/regain, 20 % d’ensilage d’herbe, 10 % d’ensilage de maïs, drêche de malt, UFA 148 et UFA 163 selon les besoins Ration d’été: 80 % d’herbe de prairie, 10 % de foin/regain, drêche de malt, UFA 149 et UFA 163 selon les besoins Productions: 8500 kg de lait par lactation, 4 % MG, 3.5 % P, persistance environ 85 – 90% Main-d’oeuvre: Le couple d’exploitants, 1 apprenti, les enfants occasionnellement

L’indice de consommation, l’intensité alimentaire, le coût alimentaire ou le taux de pertes d’animaux montrent où se trouve un potentiel d’améliorations. Les mises en valeur UFA indiquent également les poids morts, la PVM, l’indice de graisse et les déductions pour confiscations. De plus, les engraisseurs enregistrés peuvent consulter la répartition des poids et de la PVM des animaux vendus sur www.anicom.ch. REVUE UFA · 11 2011

naires n’excèdent pas Fr. 100.– par unité de gros bétail et par an.

Une remarquable persistance Les persistances du troupeau Brown Swiss Lussi sont remarquables. Avec 93 % Emera, par exemple, atteint un chiffre excellent. Werner Lussi précise: «il faut aussi tenir compte d’un intervêlage plus long lorsque des chaleurs ne se déclenchent pas». Deux tiers des vaches sont fécondées par insémination artificielle et le reste par monte naturelle avec le taureau de l’exploitation. Avec une moyenne de 1.6 inséminations par gestation, la gestion de l’affouragement et des inséminations est une réussite.

Ici, il faut de la routine: Rolf Steffen marque les porcs prêts pour la boucherie. En deuxième lactation, Emera a donné 10 250 kg de lait (4.1 % MG, 3.5 % P) pour une persistance de 93 %. Elle semble pouvoir atteindre 11 000 kg en 3e lactation. En 2009, Creola a été récompensée pour sa production à vie de 125 000 kg.

Des vaches en habits de semaine Interrogé à propos de sa stratégie zootechnique, Werner Lussi déclare: «je préfère les vaches en habits de semaine aux vaches en habits du dimanche». L’exploitant vise une vache rentable, fonctionnelle. Mais les nombreux titres glânés dans les expositions montrent bien que beauté et productivité ne sont pas en reste ici. La Fédération d’élevage de la race Brune a récemment créé le label «Elite» qui distingue les vaches d’élite de la race Brune. Parmi les 1300 vaches d’élite répertoriées dans toute la Suisse, l’exploitation Lussi en compte six. 䡵

«Le Service technique UFA m’aide à résoudre certains problèmes particuliers.» 63


ERFOLG IN DER PRAXIS SUCCÈS DANS LA PRATIQUE

LESE-FUTTER À LIRE Les aliments UFA donnent la meilleure viande de poulet

Samuel et Hansueli Pfister ainsi que Christophe Joray, Pleigne JU.

En superforme avec UFA top-form DAC «Lorsque nous avons renoncé à l’UFA top-form, pendant un an, les productions laitières ont baissé de 800 à 1000 kg par vache et par lactation, et la fécondité était moins bonne», se souviennent Hansueli et son fils, Samuel Pfister. Depuis, UFA top-form DAC fait définitivement partie du plan des rations de la communauté d’exploitation Joray-Pfister, qui exploite une surface de 102.5 ha, à Pleigne, à 800 m d’altitude. Avec 9000 kg de lait par lactation, pour 4.1 % de matières

grasses et 3.3 % de protéines, les productions des 80 vaches sont satisfaisantes. Dix jours avant le vêlage, on commence à donner de l’UFA topform DAC en augmentant lentement la ration à 0.5 kg. Après le vêlage et pendant les 60 jours suivants, chaque vache en reçoit 1 kg par jour. «On ne connaît pratiquement pas de cétose», constate Hansueli Pfister. UFA topform DAC contient 13.2 MJ NEL / kg; il accroît donc considérablement la densité énergétique de la ration. Le

déficit énergétique qui constitue souvent un problème en phase de démarrage, est ainsi compensé. De précieuses substances actives optimisent l’efficacité énergétique de la ration. Les vaches sont en superforme. UFA top-form DAC se prête à une distribution via le DAC, avec l’aliment de production. Du 11 au 26.11.2011, UFA topform DAC et dix autres spécialités UFA feront l’objet d’un rabais spécial de 11 % dans votre LANDI.

UFA-SERVICE SERVICE UFA

Plus de Fr. 1200.– d’accessoires gratuits Cette année, Förster-Technik fête ses 40 ans d’existence. Les automates à buvée de cette entreprise familiale sise à Engen se distinguent par leur efficacité énergétique, leurs multiples possibilités d’extension et leur longévité. A l’achat d’un Vario+ (eau-poudre ou combi) au Service technique UFA, vous recevez gratuitement l’équipement spécial ou les accessoires suivants:

Equipement en acier inoxydable • facilite le nettoyage • prolonge la durée d’utilisation 64

Protection anti-mouches • grande tôle tamis permettant d’éliminer immédiatement la vapeur d’eau • facile à nettoyer • utilisable avec doseur fin et/ou pompe de dosage

Etalonnage automatique • plusieurs vérifications quotidiennes des quantités dosées • correction automatique de la valeur d’étalonnage

Service Un automate à buvée s’impose à partir de dix veaux d’élevage ou d’engraissement. Le choix d’un bon service de maintenance et de dépannage est tout aussi important que le choix d’un appareil approprié. A part la vente et la location d’automates, UFA propose également un excellent service d’entretien et de réparations, sept jours sur sept. L’action accessoires pour automates à buvée court jusqu’au 31 mars 2012.

Dans le cadre d’une étude de consommateurs destinée à évaluer des filets de poulet, les participants ont dégusté neuf produits différents. Deux produits – dont les poulets avaient été nourris aux aliments UFA – se sont clairement détachés du lot. Dans leurs conclusions, les auteurs ont mentionné ceci: «Nous avons pu établir l’hypothèse selon laquelle les aliments influencent le jugement des consommateurs».

Cochettes: favoriser le lard dorsal Entre l’épreuve de productivité individuelle (EPI) et la saillie, les cochettes ont des exigences particulières concernant leur alimentation. UFA 367 présente un rapport lysine/EDP optimal. C’est un aliment de conditionnement expressément formulé pour cette période. Utilisation: 3 à 3.5 kg d’UFA 367 par cochette/jour, après l’EPI et jusqu’à la première insémination. Au mieux, les cochettes sont inséminées lorsqu’elles pèsent entre 130 et 150 kg, à un âge de 220 à 250 jours, au cours de leurs troisièmes chaleurs (chaleurs liées au transport comprises). Leur couche de lard dorsal devrait alors mesurer de 14 à 17 mm.

UFA-Berater Services techniques 3052 Zollikofen 058 434 10 00 1070 Puidoux 058 434 09 00 6210 Sursee 058 434 12 00 9500 Wil 058 434 13 00 ufa.ch 11 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE

Souvent la faute aux manchons LES TRAYONS sont la barrière la plus efficace contre les agents pathogènes de la mammite. Pour une bonne santé de la mamelle, il faut des trayons sains. Lorsque des taches de couleur, des marques circulaires ou des problèmes d’hyperkératose apparaissent au niveau de trayons, il est nécessaire d’en rechercher la cause. Une solution consiste à opter pour de nouvelles méthodes de traite qui ménagent les trayons.

Durant la traite, les trayons sont soumis à un stress important et s’allongent en longueur (env. 30 %) et en largeur (15– 35 %). Or la forme irrégulière des trayons complique le choix d’un manchon de traite adapté. S’ils sont courts, le niveau de vide en haut du manchon est trop élevé, ce qui entraîne un durcissement. S’ils sont longs, les phases de vide sont insuffisantes.

Observation Lorsque plus de 20 % des trayons sont endommagés, il est conseillé d’en rechercher les raisons, à l’aide du tableau présentée ci-après. Les observations effectuées au niveau des trayons devraient toujours se faire au même moment, p. ex. après la traite. Les taches de couleur qui se forment au niveau des trayons constituent un premier signal d’alarme. Lorsque les manchons montent trop haut sur le trayon en raison de sa forme inadaptée ou de surtraite, des marques circulaires apparaissent. Les vaches commencent alors parfois à donner des coups de pied. Les gerçures causées par le froid et la chaleur engendrent également des douleurs et compliquent la traite. Dans ce cas, il faut intensifier les soins aux trayons.

de soin) ainsi que la génétique. Des températures inférieures à 6 °C favorisent une altération de la couche de kératine.

Des investissements importants

Trop grands, trop petits, trop rugueux ou trop durs – les défauts des manchons peuvent être multiples.

Tableau: Causes de dégâts aux trayons Manch. de traite Pulsation Type Etat

REVUE UFA · 11 2011

Auteur Matthias Roggli, Revue UFA, 3360 Herzogenbuchsee

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

Bilder: Landesamt Sachsen

Vide

Traite à vide

Taches colorées

Prod. trempage Autres Choix des prod. Stimulation pas adaptée

Marques circul.

Trayons humides en début de traite

Boursouflure

Dommages à la couche de kératine En présence d’une altération de la couche de kératine qui recouvre l’extrémité du trayon, on parle d’hyperkératose. Ces dernières années, ce genre d’altération a eu tendance à augmenter. Une étude allemande a révélé que ce phénomène provenait d’une technique de traite inadaptée, de surtraite, du choix du produit de trempage (concentration en iode, proportion des agents

ont été consentis pour développer des méthodes de traite qui ménagent davantage les trayons. Les essais effectués par Agroscope ont démontré que l’utilisation du dispositif «MultiLactor» permettait une répartition plus régulière de la charge au niveau des quartiers (moins de surtraite). Selon les essais effectués à Köllitsch (D), les manchons innovants du dispositif «AktivPlus» de Happel ont également fait leurs preuves. 䡵

Hyperkératose

Gerçures

Soins lacunaires (prod. trempage), nettoyage insuffisant des trayons avant la traite, soleil, froid

65


PRODUCTION ANIMALE

Détecter les vaches qui mangent mal POUR AFFOURAGER LES VACHES LAITIÈRES CORRECTEMENT, il faut savoir combien elles mangent ou du moins estimer le volume de fourrage qu’elles ingèrent. Dans ce contexte, l’appréciation du remplissage de la panse est d’un grand secours. Des essais d’alimentation en Allemagne démontrent qu’il est possible de détecter juste après le vêlage les vaches qui pourraient poser problème par la suite.

Thomas Engelhard

Pour prévoir le potentiel d’ingestion de fourrage, il est possible de recourir à des formules basées sur les données de l’animal (performance, poids vif, lactation, race) et de la ration (proportion de concentrés, énergie du fourrage de base). Ces formules fonctionnent pour calculer l’ingestion moyenne d’un troupeau, d’un groupe de vaches ou pour la gestion globale du troupeau. Des recherches menées dans l’étable expérimentale de la station fédérale agricole du land de Saxe-Anhalt à Iden, en Allemagne, mettent cependant clairement en exergue l’ampleur des variations de l’ingestion individuelle des vaches au fil de la lactation. Ainsi, pour quelques vaches à très forte productivité, on a mesuré jusqu’à 30 kg de matière sèche (MS) par jour en moyenne hebdomadaire alors que d’autres n’ingéraient que 15 kg.

Particulièrement important au démarrage Il est extrêmement important de détecter ces variations et d’en tenir compte dans la gestion de l’affouragement, en particulier durant la phase sensible des premières semaines après le vêlage. L’ingestion est alors encore très restreinte, avec un important risque de problèmes métaboliques pour

les vaches qui mangent très peu. Par ailleurs, une faible ingestion de fourrage est toujours un signal d’alarme indicateur de maladies à traiter. Il faut donc déterminer l’ingestion moyenne en début de lactation et trouver simultanément les vaches qui mangent mal.

Concentration plus élevée en nutriments Lorsque la quantité de fourrage n’est pas suffisante, il faut accorder une attention particulière à la qualité. Le temps à disposition des vaches pour manger leur ration de démarrage ou des concentrés spéciaux et des additifs doit être adapté aux besoins effectifs des animaux et rallongé si nécessaire. Ce temps peut être bien calculé pour l’ensemble d’un troupeau, mais il est important de pouvoir réagir dans la mesure du possible face aux différences individuelles au niveau de l’ingestion des vaches. Il faut repérer celles qui mangent mal!

flanc). Cet endroit en donne un aperçu représentatif. Les notes 1 et 2 (creux du flanc très profond ou profondément creusé) indiquent une mauvaise ingestion de fourrage. La note trois (légèrement creusé) signifie une bonne ingestion avec un taux de passage élevé chez les vaches productives. Les notes 4 et 5 (plat ou légèrement concave) sont plutôt typiques pour des vaches en fin de lactation ou taries.

Plus qu’une prise instantanée Le remplissage de la panse représente

Appréciation du remplissage de la panse Pour ce faire, on peut notamment procéder à une appréciation subjective du remplissage de la panse (tableau). Un schéma d’appréciation est à disposition pour noter le remplissage de la fosse paralombaire (creux du

Tableau: Appréciation du remplissage de la panse

Note 1 66

Note 2

Note 3

Note 4 11 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE

Données du métabolisme Les paramètres du métabolisme que l’on a mesurés collent à cette image. Alors que les teneurs en corps cétoniques dans le sang après l’attribution des notes 2 et 1 durant la deuxième semaine après le vêlage étaient beaucoup trop hautes (1553 micromole de bêta-hydroxybuty-

rate/l) et indiquaient une cétose, les vaches disposant des meilleures notes affichaient 990micromole/l, ce qui reste en dessous de 1000, soit la valeur limite de référence pour de nombreux vétérinaires. Une telle corrélation a également été établie pour des périodes d’appréciation jusqu’à la cinquième semaine de lactation.

Animaux individuels ou ensemble du troupeau? Les résultats montrent qu’en observant et en appréciant correctement le creux du flanc, il était possible de bien estimer les grandes variations d’ingestion de fourrage chez les vaches laitières et de réagir en conséquence dans la gestion de l’affouragement. Si un mauvais remplissage de la panse ne concerne que quelques animaux isolés, il faut procéder à des investigations plus poussées (mesure de la fièvre, test rapide pour la cétose dans le lait ou l’urine) et les traiter si nécessaire. Si cela concerne trop de vaches et toujours plus en début de lactation, il faut alors vérifier la gestion de l’affouragement et la composition de la ration et, le cas échéant, les améliorer suivant les possibilités.

Graphique: Remplissage de la panse 24 kg MS par animal et par jour

avant tout un instantané de la quantité de fourrage qu’une vache a dans le ventre. Dans le cadre des essais à Iden, on a examiné dans quelle mesure ces notes étaient représentatives de plus longues périodes en début de lactation. Les vaches ont été notées un à trois jours après le vêlage et ces valeurs ont été comparées par la suite avec l’ingestion de fourrage en début de lactation. Il en est ressorti que ce contrôle juste après le vêlage permettait de détecter relativement bien les animaux qui mangent mal durant les premières semaines après le vêlage et qui posent problème. Le graphique montre les ingestions MS au sein des différentes classes de notation et fait apparaître des valeurs mesurées nettement plus faibles pour les vaches ayant les notes 1 et 2.

22

Note d’appréciation 1 et 2 3 et 4

10 18 16

2

3

4

5

6

7 8 9 10 11 Semaine de lactation

12

13

14

Résumé Dans la gestion du troupeau, il est particulièrement important de savoir combien mange une vache juste après le vêlage et en début de lactation. En effet, de nombreux troubles de la santé tirent leur origine de la période du vêlage. L’appréciation du remplissage de la panse permet d’identifier les vaches qui mangent mal et d’éviter des troubles du métabolisme en distribuant une ration plus concentrée. 䡵

La composition de la ration doit s’adapter à l’ingestion.

Auteur Thomas Engelhard, Responsable élevage et détention des vaches laitières à la Station du land de SaxeAnhalt, 39606 Iden. www.sachsen-anhalt.de

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 11 2011

11 · 11

67


PRODUCTION ANIMALE

Production aux multiples facettes GRÂCE À SON CLIMAT TEMPÉRÉ et à une bonne pluviométrie, la Bretagne est une région agricole par excellence, qu’il s’agisse de production porcine, d’engraissement bovin, de céréaliculture ou de maraîchage. La production laitière occupe également une place importante au sein de l’agriculture régionale, comme l’excursion laitière effectuée en Bretagne par la Revue UFA a permis de le démontrer.

Comme chaque automne, la Revue UFA a organisé une excursion laitière en septembre dernier. C’est la Bretagne qui était au programme avec la visite du Space de Rennes – une exposition agricole qui attire chaque année plus de 100000 visiteurs – ainsi que de plusieurs exploitations laitières de la région.

Carrousel de traite du domaine de recherche de l’INRA à Le Rheu.

Pas d’exploitation type Par rapport aux précédents voyages d’étude de la Revue UFA dans le sud de l’Allemagne et les pays scandinaves, les participants à l’excursion laitière en Bretagne ont été surpris de la très grande hétérogénéité des exploitations laitières. On y trouve en effet toutes les formes de production: exploitations communautaires à plusieurs exploitants (Gaec) avec carrousel de traite, exploitations familiales entièrement robotisées, exploitations bio pratiquant la pâture intégrale, etc. Cette diversité peut s’expliquer par les températures relativement élevées durant la période de végétation et la bonne pluviométrie qui se prêtent aussi bien à la culture du maïs qu’à la pâture intégrale.

Système

intensif... Comme en Suisse, dans cette région de l’Ouest de la France, les systèmes intensifs basés sur le maïs et les systèmes extensifs reposant sur le pâturage ont leurs adeptes. Mais en Bretagne également, difficile de départager les deux systèmes. Lors de la visite de la station de recherche de Le Rheu, un site appartenant à l’INRA (Institut national de recherche agricole), le responsable de l’exploitation a par exemple rappelé qu’une forte proportion de maïs ensilage dans la ration permettait de récolter la quasi-totalité du fourrage conservé en une seule journée, contrairement aux prairies qui doivent être fauchées à plusieurs reprises. A l’ère où les prix des céréales augmentent en Europe et où les surfaces agricoles peuvent être bien valorisées en pratiquant la céréaliculture, les rations basées sur le maïs ensilage présentent en outre l’avantage de pouvoir produire un volume de lait important à partir d’une surface restreinte. Une des exploitations visitées illustre parfaitement cette volonté d’une utilisation rationnelle des surfaces: cette dernière n’avait en effet

besoin que de 90 hectares de maïs pour couvrir 80% des besoins en matière sèche de son troupeau de 200 têtes. Les exploitants bretons pratiquant un système de production intensif ont cependant insisté à plusieurs reprises sur le fait que le renchérissement des céréales et, par conséquent des aliments, prétéritait les marges de leurs exploitations.

Contre

système

extensif...

Concernant les systèmes de production laitière extensifs basés sur l’herbe – alors que dans une grande partie de la Bretagne, le climat tempéré permettrait de laisser les vaches pâturer de fin février à début décembre à l’instar d’un système néo-zélandais ou irlandais – force est de constater que cette méthode de production ne s’y est pas encore imposée. Vu les prix relativement élevés touchés par les producteurs bretons, une rationalisation du système pâture en pâture intégrale avec vêlage saisonnier ne semble tout simplement pas être un impératif économique. A noter qu’avec un coût de construction assez faible oscillant entre CHF 6000.– à 8000.– par UGB, en Bretagne, la nécessité de produire une quantité de lait élevée par place UGB ne joue pas un rôle aussi crucial que dans notre pays. Globalement les producteurs pratiquant un système herbager se déclarent satisfait de leur choix, estimant qu’il leur permet d’être moins dépendants des coûts des intrants, qui fluctuent fortement dernières années (engrais, aliments).

Climat positif Le climat qui règne actuellement au sein de la production laitière bretonne semble lui aussi favorable. Cet optimisme s’explique dans 68

11 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE une grande mesure par les bons prix du lait réalisés, soit environ 40 cents (d’euro)/kg pour le lait conventionnel et 50 cents/kg pour le lait bio. Sur deux ans, le prix au producteur a ainsi progressé d’environ 12 cents/kg. Sachant que le producteur breton ne ressent pas la baisse de l’Euro par rapport au franc suisse, en se basant sur le niveau de l’Euro de 2009, soit environ CHF 1.40 pour 1 Euro, on peut donc estimer que le prix «ressenti» par le producteur de lait breton est d’environ 56 ct/kg pour le lait conventionnel, respectivement de

70 ct/kg pour le lait bio. Au vu des coûts de production très faibles (main d’œuvre à environ CHF 1500.- par mois (hors charges), coûts de bâtiments d’environ CHF 7500.– par UGB, prix du terrain de CHF 12 000.–/ha) et des structures importantes des exploitations bretonnes, les prix du lait susmentionnés sont qualifiés de très corrects par les producteurs. Un agriculteur bio disposant d’un quota de 250 000 kg a indiqué un peu embarrassé qu’il gagnait annuellement env. 45 000 Euros (soit CHF 55 000.–). A titre de comparaison, le revenu mensuel

moyen d’un Français en zone rurale est de l’ordre de CHF 2000.–.

Conclusion Etant donné le climat morose dans lequel évolue le secteur laitier suisse, l’optimisme des producteurs bretons a étonné les participants à l’excursion laitière de la Revue UFA. De leurs échanges avec leurs collègues bretons, ils en ont tiré la conclusion que la demande en lait était bien là au niveau mondial et que si le prix du lait suisse n’avait pas augmenté depuis deux ans comme ce fut le cas en Europe, c’était principalement à cause du cours élevé du franc suisse qui limite notre compétitivité à l’exportation. 

Auteur Cyril de Poret, Revue UFA, 1632 Riaz La Revue UFA a organisé l’excursion laitière en Bretagne en collaboration avec Agrar Reisen. www.agrar-reisen.ch.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

Suite de la page 57

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre BigBags, günstig  076 347 75 14 Gummiförderband, 7 m  079 426 06 35 Heurüstmaschine Portana  078 921 51 91 Mistzetter, 4 t Tragkraft, Fr. 1600; Winkelpflug Althaus, Fr. 900; Schweissanlage 380 V/220 V, Fr. 250; Blache, 4 x 5 m, Fr. 200; Schraubstock, Fr. 25  062 891 42 26 Traktor Fendt Vario 412, Jg. 03, 2960 B.-Std, Bereifung fast neu, FH + FZ, 4 Steuerger., Topzustand, interessanter Preis  079 404 82 57 Rübenrodelader Thyregod, Griesser an Fronthydraulik; Rübenbröckler BVL; Pickup zu NH717, günstig  079 378 56 74 Autoräder Alu, 16 Zoll 5 Loch; ElektromotoREVUE UFA · 11 2011

ren 380 Volt, 1 PS, 2800 Umdrehungen/ Min.; 220 Volt, 0.75 PS, 1400 Umdrehungen/ Min.; 1 PS, 1370 Umdrehungen/Min; 0.75 PS, 3000 Umdrehungen/Min., 220 Volt  079 318 93 07 Kälbereinzelbox, Tierschutzkonform, für die Haltung bis zur dritten Lebenswoche, Zustand gut, Fr.100  0763477514 Kompletträder, 15.7515.3 AS, 11.80-15.3 AS; Doppelräder, 15.7515.3 AS, 11.80-15.3 AS  079 318 93 07 Draht-Geflecht, plastifiziert, 25 Laufmeter, H. 2 m; StahlRohr, verzinkt; Eingangstüre, verzinkt; Legenest, für 2 Hühner, Europavollautomat, alles demontiert  079 393 06 60

oder Heizöl, guter Zustand  079 812 98 66 Kleinviehwaage, verzinkt, fahrbar, neuwertig  079 511 88 20 Samro Junior, komplett, 1 Ersatzkorb hinten, neuwertig; Pferdekommet; Schafunterstand auf 1-Achser; Kartoffelsetzgerät, Haruwy  032 351 23 58 2 Pneu 9.5-R38  079 622 45 82 Laubbläser Stihl, BR600, sehr guter Zustand  055 440 34 64 Fendt 211 Vario TMS, Vollausrüstung mit Garantie, 150 Std, Jg. 2011  077 492 51 10

Bourse aux bonnes affaires Traktor Bührer OS 13, Tractospeed, Lelylandmotor, Jg. 1967, neuwertige Bereifung, Fr. 3300  079 422 30 55 Kartoffelernter Wysent, mit Rollbodenbunker; Sortiermaschine Kunz; Vorkeimharassli; Fallsegel  062 961 74 02 2-Scharpflug Althaus, non stop, neue Werkzeuge, Fr. 2500; Drehkolbenpumpe Vogelsang, neu revidiert, Fr. 2900  062 927 10 37

2 Pneu 9.5 R36  079 622 45 82

2 Pneu, 365-70 R18, 2 Stk  079 622 45 82

Motorsäge Husqvarna 435, 40.9 cm3, 2.2 PS, Schwertlänge 38 cm, Aktionspreis Fr. 350 statt Fr. 580  055 440 34 64

20 Stahlträger, HEB 200, bis 9 m; Dosierwagen Gilioli 5 m3; SilofräseTaurus, für Mais  052 385 16 51

Schese mit Brett; Blockschneider Van Lengerich; Ladewagen Claas, 28 m3, mit Silierschneidwerk, Elevator defekt  062 797 50 86

Schneefräse Aebi FS115, Arbeitsbreite 1.15 m, Auswurfklappe, Kamin, Hydr. Ausstellungsmodell zu Aebi CC 56/66 oder TC 07  055 440 34 64

Kunststoff-Tank, 2000 l, mit Kanne, für Diesel

2 Pneu, 300-70 R20; 2 Pneu, 320-701 R20  079 622 45 82

11 · 11

L’étable de l’exploitation Robert Bréan, avec 250 vaches, a coûté env. 1.7 mio. d’Euros. Il s’agit d’une étable communautaire de deux familles. L’exploitation veut produire 2.4 mio. kg de lait et une fromagerie à la ferme a également été construite.

Tracteur Steyr 8090, 4 Rm, 8200 h, bon état de marche, Fr. 9000  079 449 12 66 Gummi-Zubringerband  079 426 06 35 Motor Perkins 3.152  079 245 11 39 Silozangenrollen, zu Kiebler Kran, Fr. 200  055 412 56 03 oder 079 372 86 13 Vielfachgerät, Bertschi, Teile zu Rapid U9; Verlängerungskabel, 40m  041 921 28 49 Motor Perkings 4.248, neu  079 622 45 82 Transporter, 50 PS, permanenter Allradantrieb, Sperre hinten und vorne, Perkingsmotor  079 245 11 39 Motor Honda, 13 PS, zu Rapid 505  079 245 11 39 Big Bags günstig abzugeben  079 426 06 35

Hd-Reiniger Heisswasser Kränzletherm K15/150, Arbeitsdruck 150 bar, Wasserleistung 15 l/min., Schlauchhaspel, Austellungsgerät  055 440 34 64 Förderband Blaser, 9 m, Gummi, Top-Zustand  079 426 06 35 Traktor Ferrari TM 70 Wendetrac, 2200 h, tot. rev. neue Kupplung, Kühler, Getriebe rev. Etc., Bereifung 425/17, 95%  079 402 58 90 Balance 1000 kg avec imprimante 1 m x 2 m; Caisse à Céréales «schwarz»; Bétonneuse moteur electrique 220 V  079 728 96 25 Weidefutterraufen in div. Ausführungen, 12 Pl. Rundbogen oder Diagonal, Fr. 1290; Futtersilos für Aussen  079 514 69 87 Suite à la page 73 69


ch . t i -la r u ille e le-m

« Premier de classe, car …

notre VMS nous fournit chaque jour le nombre de cellules par animal avec une précision de laboratoire, officiellement reconnue. Nous ne faisons pas d‘estimations, mais des mesures.

»

Raphaël et Anne-Claude Chassot, Corjolens (FR)

DeLaval SA, Münchrütistrasse 2, Case postale, 6210 Sursee, T 041 926 66 11, F 041 921 38 76, www.delaval.ch

Produits fourragers Pulpes de betteraves sucrières

Journées Anicom Suisse orientale: Plateau central: Suisse centrale: Suisse romande:

22 novembre 2011 23 novembre 2011 30 novembre 2011 06 décembre 2011

GOF 2.8 K / 11

Récolte 2011: Commissions possible auprès de votre LANDI!

www.fourrages.ch Infoline gratuite

0800 808 850 70

18 au 20 novembre 2011

www.suissetier.ch 11 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE

Combien de traites par jour? LES EXPLOITATIONS LAITIÈRES ROBOTISÉES qui tournent bien atteignent une fréquence de traite de 2.7 traites par jour et par vache. Pour atteindre de tels résultats, il est nécessaire d’opter pour une gestion spécifique qui se différencie complètement de la traite normale.

Les producteurs qui optent pour la traite automatisée – également appelés «robots de traite» dans la pratique – motivent principalement leur décision par la plus faible charge corporelle induite par la suppression du travail lié à la traite, la répartition plus flexible du travail lié à la traite mais également le temps économisé.

Les vaches vont se faire traire librement Alors que dans le cadre de la traite conventionnelle les vaches sont traites à intervalles réguliers deux fois par jour, les vaches qui se trouvent dans une stabulation équipée d’un système de traite automatique peuvent se faire traire à toutes les heures de la journée. Les vaches doivent pouvoir fréquenter le robot librement et considérer le passage au robot comme une expérience positive en relation avec un apport de concentré. C’est seulement à cette condition que les vaches se rendront souvent au robot. Différents chiffres clés démontrent si un système de traite automatisé fonctionne bien dans la pratique et si son taux d’utilisation est suffisant. Une installation mono-box est utilisée à pleine capacité lorsque le nombre de visites atteint 165 à 170 traites par jour et 10 à 12 kg de lait par traite en moyenne sur l’ensemble du troupeau. Le nombre de traites par vache et par jour (fréquence de traite) est influencé de manière déterminante par la production laitière journalière par vache, le débit de traite minute, le nombre de vaches par box de traite, le nombre et la durée des phases de nettoyage ainsi que par le nombre de refus au robot (passage au robot sans traite). En ce qui concerne la fréquence REVUE UFA · 11 2011

de traite, la limite inférieure se situe à 2.5 traites par jour alors que les exploitations robotisées qui obtiennent de bons résultats se distinguent par une fréquence de traite de 2.7 traites ou plus. Les vaches affichant une production laitière élevée fréquentent le robot trois à cinq fois par jour. Il convient de relever qu’un taux d’au moins un refus par jour est souhaitable car cela démontre que le robot de traite est bien fréquenté par les vaches et donc apprécié par ces dernières. Avec la diminution de la performance de traite et plus particulièrement en fin de lactation, le nombre de traites par jour a tendance à diminuer.

Effet d’apprentissage négatif Il est particulièrement important que le temps consacré à chasser les vaches qui doivent aller au robot et la charge de travail qui y est associée soient maintenus à un faible niveau (objectif: moins de 5 % des animaux à pousser au robot). Durant la phase d’habituation à la machine, après la transition au robot par exemple ou avec les vaches fraîches vêlées, il faut parfois faire preuve d’un peu plus de tolérance lorsque certains animaux ne fréquentent pas volontairement le robot de traite. En ce qui concerne les vaches qui ont le droit de se faire traire, l’intervalle de traite peut tout à fait atteindre parfois 12 et 14 heures pour certains animaux. Lorsque les vaches qui sont en retard sont systématiquement poussées au robot, le risque est grand qu’elles s’habituent rapidement à être sollicitée pour se rendre à la traite et qu’elles ne se rendent plus d’elles-mêmes au robot.

Eviter le stress Dès l’installation du robot de traite, il est important de veiller à satisfaire plusieurs exigences. Le box de traite devrait être placé de manière à ce que l’arrivée au robot soit bien visible, facilement accessible et bien éclairée. Les animaux de rang inférieur ont ainsi la possibilité de voir si le robot peut être atteint sans stress et sans devoir lutter contre des vaches dominantes. Il est également primordial que l’aire d’attente qui se situe devant le robot soit suffisamment grande et qu’elle puisse être séparée en cas de besoin pour accueillir des vaches en retard par exemple. La distance entre le robot et la première rangée de logettes devrait être d’au moins 5m. Le couloir d’accès ne doit quant à lui pas être glissant et être plat. Ces prescriptions valent également pour les anciens bâtiments où le producteur a passé à la traite automatique. Dès les travaux de planification, il faut veiller à ce que les zones fonctionnelles qui sont volontiers fréquentées par les vaches (p.ex. stations d’affouragement supplémentaires, abreuvoirs/bassins, brosses à gratter) ne soient pas installées à proximité du robot de traite. Il se peut sinon que les animaux de rang supérieur

Jakob Groenewold

Tableau: Différence en matière d'affouragement Traite conventionnelle Pas de concentrés en salle de traite Affouragement d'une ration totale mélangée généralement possible Concentration énergétique élevée possible dans la ration mélangée (il est censé de créer deux groupes) Un DAC constitue une bonne solution (distribution ciblée de concentré/économie de coûts)

Traite robotisée Il est absolument indispensable de distribuer les concentrés au robot Ration totale mélangée incompatible avec le robot Concentration énergétique de la ration distribuée à la crèche doit être sensiblement réduite DAC supplémentaire judicieux en présence de performances laitières élevées (approvisionnement énergétique élevé/lutte contre l'acidose) 71


PRODUCTION ANIMALE s’attardent plus longtemps dans cette zone et bloquent l’accès au robot.

La santé des onglons Les vaches affectées par des problèmes d’onglons fréquentent nettement moins souvent le robot que les autres. Les mesures préventives permettant de maintenir une bonne santé des onglons sont donc tout à fait prioritaires dans les exploitations pratiquant la traite automatisée. Un parage professionnel des onglons au moins

sée, il est en revanche indispensable de distribuer des concentrés. Ce n’est en effet pas nécessairement la pression interne au sein de la mamelle qui motive les animaux à fréquenter le robot mais bien une offre suffisante en aliment appétant. A ce sujet, on considère que 0.75 kg de concentré par visite est un seuil inférieur, ce qui conduit à une consommation de luxe (coûts d’affouragement plus élevés) chez les vaches qui ne produisent plus beaucoup de lait et

Un aliment appétent Au moment de choisir le concentré qui sera distribué au robot, il est primordial de veiller à une appétence élevée et à une composition aussi stable que possible des différents composants. Selon les expériences réalisées dans la pratique, les aliments «bon marché» ne sont souvent pas idéal, car ils ont des conséquences négatives sur la fréquence de traite. La concentration énergétique du concentré devrait être d’au moins 7 MJ NEL par kilo de matière sèche, pour que la vache puisse consommer plus d’énergie pour une consommation de fourrage identique.

Station d’affouragement supplémentaire? Les concentrés distri-

Les vaches de rang inférieur doivent également disposer d’un accès sans stress au robot.

deux fois par an et pour toutes les vaches en fait partie. Dès les premiers signes de boiterie, il convient de contrôler la santé des onglons et d’adopter les mesures qui s’imposent. Les vaches doivent également disposer de logettes confortables et il faut éviter de surcharger le bâtiment en bétail. C’est seulement à ces conditions qu’il sera possible d’atteindre une durée de repos optimale de 12 à 14 heures par jour et de ne pas trop surcharger les onglons. Une grande attention doit être portée à ce que les couloirs restent constamment propres et secs, ceci afin d’éviter que les onglons ne se salissent trop et pour réduire le risque de maladies des onglons.

Distribution

de

concentrés

Contrairement aux installations de traite conventionnelles où aucun aliment n’est en général affouragé durant la traite, en présence d’une traite roboti72

qui augmente le risque d’un embonpoint excessif en fin de lactation. La distribution distincte de fourrage grossier et de concentrés n’est assurément pas idéale pour la panse d’un point de vue physiologique mais est indispensable dans le cadre de la traite automatisée. Ce mode de distribution des concentrés a également des conséquences sur la composition de la ration administrée à la crèche, dont la composition énergétique doit être notablement réduite. Lorsque la teneur énergétique de la ration distribuée à la crèche est trop élevée (comme c’est notamment le cas pour les rations totales mélangées), les animaux sont rassasiés et ont donc moins envie de se rendre au robot. Les rations partiellement mélangées et présentant une teneur en énergie offrant un potentiel laitier inférieur de 5 à 8 kg par rapport à la production laitière moyenne du troupeau ont fait leurs preuves.

bués sous forme de granulés sont consommés à raison de 300 à 400 g par minute seulement, raison pour laquelle 2 kg de concentrés par visite au robot sont souvent un maximum. Lorsque les quantités distribuées sont trop importantes, le risque d’acidose de la panse augmente, ce qui se traduit par une réduction de la consommation de fourrage. Selon les expériences réalisées dans certaines stations de recherche, les quantités d’aliment distribuées au robot devraient être limitées à 7 à 8 kg. Vus les quantités de concentrés limitées qui sont distribuées au robot, les vaches hautes performances peuvent difficilement couvrir leurs besoins en énergie. C’est la raison pour laquelle, dans la pratique, il n’est pas rare que des DAC (distributeurs automatiques de concentrés) soient installés et raccordés à la station d’affouragement du robot de traite, dans le but d’augmenter la quantité de concentrés distribué aux troupeaux haute performance. 䡵

Auteur Dr. Jakob Groenewold, chargé de cours en élevage et en production bovine, chambre d’agriculture de BasseSaxe, 26121 Oldenburg. Aliment UFA pour les installations de traite robotisées Les aliments de production légèrement axés sur la protéine tels qu’UFA 263 pour la phase de démarrage et UFA 243 pour le reste de la lactation (tous deux sous forme de granulés) satisfont les exigences de la traite robotisée.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

11 2011 · REVUE UFA


Le leader du marchÊ: Plus de 13 000 systèmes de traite dans le monde Plus de 130 exploitations en Suisse

LE PLUS RESPECTUEUX - NOUVEAU BOX avec I-FLOW â&#x17E;&#x201D; entrĂŠe en droite ligne, DES ANIMAUX: sortie en droite ligne - très grande libertĂŠ de mouvement pour la vache dans le box de traite (dans le sens de la longueur ĂŠgalement) - Circulation libre pour une production très ĂŠlevĂŠe Ă  partir du fourrage de base LE PLUS FIABLE:

- a fait ses preuves Ă  des milliers de reprises et seul dispositif Ă  avoir ĂŠtĂŠ testĂŠ par la DLG - SĂŠcuritĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;accrochage supĂŠrieure Ă  99% - Modules principaux au bĂŠnĂŠďŹ ce dâ&#x20AC;&#x2122;une garantie de 5 ans

LE PLUS RAPIDE:

- nettoie les trayons et accroche les gobelets de traite en moins de 60 secondes - nettoyage après sÊparation nÊcessitant moins de 2 minutes - Tuyaux de traite parfaitement protÊgÊs des coups de pied

LE PLUS ECONOMIQUE: - Economie dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠlectricitĂŠ et dâ&#x20AC;&#x2122;eau dâ&#x20AC;&#x2122;au moins Fr. 30.â&#x20AC;&#x201C; par vache et par annĂŠe par rapport Ă  tous les produits de la concurrence (proďŹ 03/2010) - Frais de service en fonction de la quantitĂŠ de lait traite et, en option, avec assurance casco totale < 10 000.â&#x20AC;&#x201C; Fr/an (tous frais inclus) - CapacitĂŠ garantie de 2000 kg par jour, En Suisse 5 exploitations produisant >800 000 kg par an LE PLUS RENTABLE:

Solothurnerstr. 22, 4614 Hägendorf SO Tel. 0848 11 33 77, Fax. 0848 11 33 99 Email: suisse@sui.lelycenter.com

- la plus longue durĂŠe dâ&#x20AC;&#x2122;amortissement (15â&#x20AC;&#x201C;20 ans) - Frais dâ&#x20AC;&#x2122;exploitation faibles (ĂŠlectricitĂŠ, eau, produits de nettoyage) - Technologie moderne avec mesure en ligne et par quartier des cellules (4/4) ainsi quâ&#x20AC;&#x2122;estimation des taux protĂŠiques et de la matière grasse

Le leader du marchÊ dans le domaine des systèmes de traite automatisÊs, des poussoirs à fourrages et des nettoyeurs de caillebotis. Au niveau mondial, 6 producteurs de lait sur 10 achètent LELY.

Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 69

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Tränkefässer, 1000 l, mit TB oder Trog, ab Fr. 1150, Handbremse, hÜhenverstellbare Deichsel, Stßtzfuss und Schallwand verzinkt  079 514 69 87 Walze Cambridge, 3 m  077 492 51 10 Weideunterstand, mit Pultdach, Holzwände, Eisenkonstruktion verzinkt, 4 x 3 m; Pferdeboxen in div. Ausfßhrungen  079 514 69 87 Div. Kälberiglus, inkl. Umzäunung mit Tränkevorrichtung und Heuraufe; 1er Iglu mit Umzäunung, neu, Fr. 700, inkl. MwSt; 1er Iglu mit Umzäunung, Ausstellungsmodel, Fr. 150  079 514 69 87 Weidezelt, 3.6 x 3.6 m, Montage auf Panels, REVUE UFA ¡ 11 2011

Dachkonstruktion und Plane bis auf Boden, Fr. 2325 statt 2800, inkl. MwSt und Panels; Kunststofftank, 1000 l, Fr. 30  079 514 69 87 Schlitzfräse, fßr die Fßhrung des Entmistungsschiebers; glatte Stallgänge, gßnstige, LÜsung, SpaltenbÜden, Gussasphalt  079 514 69 87 3 Doppelmesser Busatis Bidux, neu, 1.9 m, 2.4 m  077 492 51 10 2-Schar Pflug, leicht defekt, Fr. 350  041 495 25 78 Laufhofabschrankungen in div. Ausfßhrungen; Round-Pan, 17 Panel, 3 m, Fr. 2350  079 514 69 87 Holzrßckezange EschelbÜck, 3 Pkt., wenig gebraucht, Fr. 2200  031 755 54 66 Panels, Sonderaktion, 3.00 x 1.60 m, robust, neu, inkl. MwSt, Fr. 149; Lßfter, fahrbar,

inkl. MwSt, Fr. 1800  079 514 69 87 pulv. Fischer, 600 l, bac de rincage, rampe hydraulique, 12.5 m, Fr. 2500  079 284 26 43 Maishäcksler PZ, einsatzbereit, Fr. 2200  052 375 20 29 Jeep Cherokee Navy Blue, 8.1992, 20'5000 km, AHK, Zuglast 2500 kg, top Zustand, ab Platz, Fr. 2000  079 440 07 70 Kipper, Gesamtgewicht 8 t, Länge 4 m, Breite 2.13 m, HÜhe 1 m, Kippschaufel  079 281 77 84 Wasser-Milchkannenkßhler, Marke Kylo, gute Kßhlleistung, Fr. 100  056 496 36 89 Ladewagen Bucher T 12k, WeitwinkelGelenkwelle, 8 Messer, sehr guter Zustand  078 825 11 88 MB-trac 800, Jg. 79, 7700 Std, dazu Doppelwinde 2x7 t, mit Front

und Heckschild, guter Zustand, Fr. 18'000  079 399 34 02 Claas Jaguar 860, 3500 Std, 2050 Trommel-Std, Jg. 94, Lenkautomat, Bordcomputer, Total rev., ab MFK, mit RU 450 und PU 300, Fr. 62'000  076 529 22 25 Hydraulikaggregat zu 3-Punkt mit Zapfwellenantrieb, 540 U/min, Tank 80 l, TandemZahnrad-Pumpen, 2x40 l/min, 180 bar,inkl. hydr. Schläuche, fßr Forstkräne, Holzspalter, Mähwerk usw., VP Fr. 3000  078 744 30 32

La Revue UFA vous fait son cinĂŠma sur revueufa.ch

Les derniers ďŹ lms en ligne pour lâ&#x20AC;&#x2122;agriculture sur revueufa.ch.

Suite Ă  la page 79

De la planification au montage, votre spÊcialiste pour les systèmes photovoltaïques complets.

SL S L

68600 Volgelsheim t 3 Rue Gillois ttwww.sl-bau.fr   73


PRODUCTION ANIMALE

Prévenir les problèmes liés au froid DANS LES STABULATIONS POUR BÉTAIL LAITIER, il est nécessaire de prendre certaines mesures avant l’arrivée de l’hiver. Il convient notamment de tenir compte du fait que les vaches, et plus particulièrement les veaux, affichent des besoins d’entretien plus élevés en présence de faibles températures.

C’est entre 0 et 20°C que les vaches dépensent le moins d’énergie pour maintenir leur température corporelle. En ce qui concerne les veaux, la température optimale oscille entre 5° et 20°C. Des études scientifiques démontrent par ailleurs que les veaux en bonne santé supportent bien des températures inférieures. Il est également important que l’environnement soit adapté.

Protection contre les courants et chauffage à air chaud Une hu-

On parle de courants lorsque la vitesse du vent dépasse 0.2 m par seconde.

midité de l’air élevée combinée à de fortes émanations de gaz nocifs rend les animaux particulièrement sensibles aux infections. Il faut donc tout mettre en œuvre pour que l’air se renouvelle bien tout en évitant les courants d’air. Dans les étables froides, les faces exposées au vent devraient pouvoir être isolées par des filets brise-vents ou, mieux encore, des fenêtres relevables. Lorsque les températures baissent trop en salle de traite, il est toujours possible d’utiliser un ventilateur à air chaud.

Des bassins résistants au gel

Protection de la mamelle La peau

L’eau devrait également être disponible en suffisance. Pour éviter que les bassins ne gèlent, il est possible d’installer un fil chauffant sur les conduites d’adduction d’eau ou d’isoler ces dernières. Les systèmes avec une pompe de circulation chauffante ont également fait leurs preuves. Lorsqu’il n’y a pas d’électricité, les bassins à boule constituent une bonne solution jusqu’à – 30 °C, mais ils doivent être nettoyés régulièrement.

qui recouvre les trayons n’est pas en mesure de réguler sa température. C’est la raison pour laquelle un entretien régulier des logettes et la répartition d’une couche de litière suffisante pour permettre à la vache d’y loger confortablement sa mamelle jouent un rôle encore plus important que durant la saison estivale. Lorsque la litière présente un effet isolant insuffisant, la vache se couche moins longtemps, ce qui a un impact négatif sur la santé et le niveau de la production laitière. Les produits de trempage pour les trayons avec agents soignants contribuent à éviter la formation de gerçures dues au froid.

Sel à dégeler Les surfaces verglacées augmentent massivement le risque de blessures et de dégâts aux onglons. Les couloirs peuvent être maintenus hors gel en procédant à un nettoyage régulier ou en faisant fonctionner les racleurs plus fréquemment. La sciure ou, mieux encore, le sel, permettent d’éviter que les couloirs ou les aires de promenade ne deviennent trop glissants. A l’extérieur, il s’agit d’évacuer la neige le plus rapidement possible pour éviter la formation de glace.

Répartir plus souvent la ration Alors que les besoins d’entretien augmentent, la consommation diminue dès que les températures passent en dessous de – 4°C (veilles vaches), resp. – 8°C (jeunes vaches). En dessous de ce seuil, la consommation MS diminue de 1 à 1.5kg par palier de10°C. Lorsqu’il fait froid, les vaches se rendent plus fréquemment à la crèche. Il faut donc repousser le fourrage plus souvent et revoir la concentration de la ration globale. Les besoins en énergie des veaux augmentent également avec le froid. Pour les veaux sous igloos, il peut être judicieux de transporter le lait préalablement chauffé dans un tank isolé. Il est ainsi possible de maintenir la température du lait distribué à la température idéale, soit 41°C. 䡵 Auteur Matthias Roggli, Revue UFA, 3360 Herzogenbuchsee

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

74

11 · 11

11 2011 · REVUE UFA


DISCUSSION PRATIQUE PRODUCTION ANIMALE

La performance est programmable AFFOURAGEMENT DES VEAUX Melk Staller et Ruedi Rathgeber sont d’accord sur le fait que le développement des veaux durant les premières semaines de vie est déterminant pour le déroulement de l’élevage. Mais comment doit s’effectuer ce que l’on appelle communément la «programmation métabolique» et quel est son effet sur la performance laitière par la suite?

Aussi petit soit-il, un veau est toujours un sujet d’importance. Ruedi Rathgeber: Ils ont l’air en bonne santé tes veaux! Melk Staller: En tant producteur de lait et éleveur bien informé, je sais que les veaux qui affichent un accroissement élevé durant les premières semaines de vie se développent mieux par la suite. Ruedi Rathgeber: Tu parles de la programmation métabolique? Il est tout à fait exact que chez le veau, certaines fonctions métaboliques importantes se mettent en place après la naissance. Lorsque l’apport en nutriments est trop faible, le nombre de cellules qui seront disponibles ultérieurement pour la production laitière ainsi que pour l’engraissement et la qualité de la viande sera plus faible. Une étude allemande est arrivée à la conclusion qu’une intensité d’affouragement élevée au cours des six premiers mois de vie permettait d’abaisser l’âge au premier vêlage, de réduire les frais d’insémination pour la première gestation, de diminuer les intervêlages ultérieurs et d’augmenter la performance laitière. Melk Staller: Vu le faible niveau actuel du prix du lait, je réfléchis s’il ne serait pas plus judicieux de donner plus longtemps du lait à mes veaux et de réduire ainsi les achats d’aliment. Ruedi Rathgeber: C’est une méthode qui se pratiquait par le passé à une époque où l’on distribuait encore 800 à 1000 l de lait par veau d’élevage. On sait aujourd’hui que 250 à 300 kg suffisent, pour autant que les veaux soient incités à consommer rapidement des concentrés. Pour atteindre cet obREVUE UFA · 11 2011

L’affouragement du petit veau détermine la performance laitière de la future vache. Melk Staller et Ruedi Rathgeber parlent de la programmation métabolique.

jectif, on limite la quantité de lait à 6 kg par jour au départ avant de la réduire à 4 kg voire 2 kg de lait par jour après les deux premiers mois de vie. Melk Staller: Pourtant, dans la nature, les veaux ont également la possibilité de téter leur mère durant un certain temps. Ruedi Rathgeber: Produire un MJ NEL avec du lait de vache revient près de deux fois plus cher que produire un MJ NEL avec des concentrés pour veaux. Durant les deux premières semaines de vie, il est judicieux de distribuer les 6l de lait par jour prévu en trois repas au lieu de deux. Le fait de répartir la buvée en trois repas par jour permet d’augmenter le taux d’accroissement des veaux de près de 20%. Melk Staller: J’ai l’impression qu’après tout juste deux mois, seuls quelques veaux consomment déjà 1.5 à 2kg de concentrés, ce qui est une condition indispensable pour éviter toute chute de croissance au moment du sevrage. Ruedi Rathgeber: Essaye de distribuer tes concentrés deux fois par jour, dès la deuxième semaine de vie, de ma-

nière à ce que les veaux d’élevage disposent de concentrés à volonté. Cela permet aux villosités de la panse de se développer plus rapidement et au veau de devenir plus rapidement un ruminant. Melk Staller: Est-il également possible d’affourager un aliment vache laitière en lieu et place d’un aliment pour veau d’élevage? Ruedi Rathgeber: L’aliment doit toujours être parfaitement adapté. Il est plus avantageux d’utiliser des protéines protégées de manière à disposer de suffisamment de protéines dans l’intestin. Les aliments pour veaux se distinguent par une minéralisation et une vitamination spécifique et contiennent des substances telles que le lin, qui font souvent défaut dans les aliments pour vaches laitières. Les graines de lin contiennent des mucilages (substances visqueuses) favorisant le fonctionnement des muqueuses de l’intestin et permettant de prévenir le risque de diarrhée. Les veaux privilégient les fourrages plus grossiers tels que les flocons ou les granulés. 䡵

Auteur Matthias Roggli, Revue UFA, 3360 Herzogenbuchsee. Le présent article fait intervenir des personnes fictives dans le cadre d’une discussion imaginaire. UFA 114 EXTRA Grâce au calfinate, aux vitamines et aux minéraux qu’il contient, en plus de son appétibilité, cet aliment est idéal pour favoriser le développement de la panse et permet de sevrer le veau précocement. Lait pour veaux d’élevage UFA 207plus UFA 207plus est le produit idéal pour compléter le lait entier.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

75


PRODUCTION ANIMALE

Le point sur les brachyspires LES AFFECTIONS DIARRHÉIQUES sont un problème fréquent dans la détention porcine. Chez les porcs sevrés et dans l’engraissement, outre les germes usuels de diarrhée que sont les E. coli, les lawsonia ou les parasites (vers), on observe de plus en plus de cas de brachyspires. Le SSP tente donc, par une surveillance spécifique et l’introduction d’un nouveau statut, de freiner la progression de cette dysenterie.

Jenny Markov

À l’heure actuelle, 35 exploitations d’engraissement et 25 d’élevage sont contaminées par le germe en question.

Qu’est-ce que la dysenterie? La dysenterie des porcs est provoquée par le germe Brachyspira hyodysenteriae. Elle se manifeste par une diarrhée prononcée, contenant souvent des glaires et des particules d’aliment non digérées, parfois du sang. Les animaux touchés se situent généralement dans la tranche de 40 à 60 kg, mais la maladie peut déjà se

dieuse. Le premier cas survient lors d’une situation de stress telle que changement de porcherie, luttes hiérarchiques, chaleur, froid, etc. Une infection concomitante avec des lawsonia ou des parasites favorise la croissance des brachyspires, qui provoquent des lésions supplémentaires de la paroi intestinale. Mais l’hygiène alimentaire et la composition du fourrage ont aussi une influence décisive sur le germe. On n’arrive souvent pas à contrôler la maladie au moyen de médicaments pendant l’engraissement, ce qui requiert alors une seconde médication dans le même groupe. Nous laissons ici volontairement de côté les autres espèces de brachyspires (p.ex. B. pilosicoli ou B. murdochii).

Dissémination du germe L’infec-

Emploi d’Alzogur® pour le traitement du reste de lisier dans la porcherie d’engraissement vide.

76

déclarer chez les porcelets sevrés ou seulement chez les remontes ou les truies. Dans la plupart des cas, il s’agit d’animaux isolés, qui présentent des flancs enfoncés pour un abdomen quelque peu gonflé et souffrent de crampes abdominales. Les pertes découlent en partie des gains journaliers réduits et de la mauvaise mise en valeur de l’aliment, mais surtout des animaux péris et des frais élevés de médicaments. Maladie multifactorielle, la dysenterie présente un tableau variable selon les exploitations, parfois aiguë, parfois d’apparition insi-

tion a lieu par voie orale. L’achat d’animaux porteurs latents en est la principale source. Une fois les animaux rétablis, les brachyspires peuvent séjourner jusqu’à six mois dans l’intestin malgré l’emploi d’antibiotiques et sont excrétées avec les fèces. À cela s’ajoute une capacité de survie dans le lisier de 6 à 9 mois, d’où elles peuvent être transmises par les mouches et ainsi contaminer d’autres porcs. Les rongeurs nuisibles (souris et rats) peuvent également s’infecter et excréter le germe durant de longues périodes dans leurs excréments. Une exploitation peut donc potentiellement se contaminer sans acheter d’animaux infectés, mais uniquement via des vecteurs indirects (p.ex. rongeurs, insectes, véhicules de transport etc.)

fèces sur les animaux malades. Le traitement des échantillons est délicat et l’examen ne peut se faire que dans un laboratoire spécialisé. Afin d’éviter des frais inutiles dus à des résultats inutilisables, il importe de toujours contacter le SSP avant de prélever des échantillons.

Que fait le SSP? L’hiver dernier, un groupe de travail de la commission SSP (Service sanitaire porcin) comprenant des représentants de Suisseporcs, des commercialisateurs, des universités, des producteurs, de l’Office vétérinaire fédéral (OVF) et des vétérinaires cantonaux a intensément discuté la suite de la procédure. Un examen de toutes les exploitations d’élevage A-R a été immédiatement ordonné par le SSP, qui a permis de déceler une seule exploitation infectée. Celle-ci a terminé l’assainissement en début d’été et se trouve actuellement dans la phase de surveillance. Un programme d’échantillonage régulier dans les exploitations A-R est prévu pour 2012. Le prélèvement d’échantillons dans les exploitations sans clinique est cependant trop onéreux pour être étendu aux exploitations d’élevage A. Pour ces dernières, qu’elles élèvent ou engraissent, le SSP doit être contacté immédiatement en cas de diarrhée suspecte (glaires, évolution insidieuse, éventuellement sang) afin de prélever des échantillons avant de débuter un traitement médicamenteux. La mise en évidence du germe est nettement plus aisée et meilleur marché sur les animaux présentant des symptômes.

Qui peut poser le diagnostic? Lorsque l’on suspecte un cas clinique, il convient de prélever des écouvillons de

Statut spécial Le 20 avril 2011, le comité central de Suisseporc a adopté 11 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE Le SSP met gratuitement à disposition de ses exploitations une station de désinfection pour l’emploi d’Alzogur®. Les exploitations non SSP peuvent bien entendu louer l’appareil. L’assainissement doit toujours être planifié par des spécialistes (SSP ou clinique porcine des universités), car une tentative individuelle infructueuse est onéreuse et requiert un grand investissement en personnel.

Porcelets d’engraissement avec dysenterie insidieuse et diarrhée non sanguinolente.

Que peut faire l’éleveur de porcs? Même si le trafic d’animaux demeure une menace, il reste important de se prémunir contre les autres voies d’infection éventuelles. Une lutte professionnelle contre les rongeurs nuisibles est essentielle. Les aide-mémoire du SSP donnent des informations complémentaires à ce sujet. Les animaux libres tels que chiens et chats ne doivent pas avoir accès aux porcheries. Il en va de même du chauffeur. À cela s’ajoute un sas d’hygiène effectivement employé (i.e. l’agriculteur n’utilise pas les mêmes chaussures à l’extérieur et à l’intérieur et par là mis en vigueur la directive SSP 3.13 brachyspires – dysenterie. Une exploitation contaminée par Brachyspira hyodysenteriae constituant une menace pour les exploitations porcines en aval ou voisines (contamination via les animaux, les rongeurs, les véhicules de transport ou autres), les exploitations contaminées sont identifiées au moyen d’un statut spécifique: A B. hyo respectivement A-R B. hyo. Les animaux de telles exploitations doivent être livrés à l’abattoir par le chemin le plus court et le chauffeur du véhicule de transport doit être informé du risque de contamination. Les exploitations d’élevage ne peuvent livrer leurs porcelets qu’aux clients qu’ils livraient déjà jusque-là et le vendeur doit informer l’engraisseur du risque encouru. Pour les exploitations ayant le statut A B. hyo, l’assainissement n’est pas obligatoire pour l’instant. Il est cependant vivement recommandé, et la réobtention du statut A requiert l’assainissement. Les exploitations A-R qui ont reçu le statut A-R B. hyo sont contraintes d’assainir et doivent informer avec effet rétroactif toutes les exploitations livrées au cours des douze derniers mois. Les nouveaux clients ne peuvent être livrés REVUE UFA · 11 2011

qu’après entente avec le SSP et des mesures supplémentaires doivent être convenues pour les clients habituels (p.ex. médication des remontes avant la vente). Une fois l’assainissement réalisé, le statut A-R est à nouveau octroyé après trois contrôles à intervalles de deux mois ayant donné un résultat négatif.

Comment fonctionne l’assainissement? Compte tenu de la grande capacité de survie des bactéries dans le lisier, l’assainissement doit être planifié individuellement pour chaque exploitation. Chaque assainissement débute cependant avec une lutte professionnelle contre les rongeurs nuisibles et les insectes. En outre, il doit toujours se faire durant la saison chaude (avril à octobre), car les brachyspires sont conservées avec le froid. Dans les exploitations d’engraissement, l’assainissement total comprend un traitement spécial du reste de lisier (Alzogur®) et une période à vide. Selon les possibilités en personnel et en bâtiments, on peut prévoir un «assainissement roulant» pour les exploitations d’élevage. Il importe de le planifier de façon minutieuse car il est nettement plus exigeant qu’un assainissement partiel PE.

de la porcherie et le bac de désinfection est systématiquement utilisé) ainsi qu’une bonne hygiène de visiteurs avec des bottes d’exploitation et une combinaison. 䡵

Diarrhée lors de dysenterie: elle contient typiquement des glaires, souvent sanguinolentes, mais pas obligatoirement.

L’Auteure Jenny Markov, Dr med. vet., Service sanitaire porcin (SSP), bureau de Zurich-Suisse orientale, 8057 Zurich. www.suisag.ch Le statut des exploitations ainsi que les fiches techniques et les directives concernant les brachyspires sont disponibles à l’adresse www.suisag.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

77


PRODUCTION ANIMALE

Pourquoi donc des services sanitaires? SSPR – SSB – SSP Les services sanitaires proposent une palette de prestations aux détenteurs d’animaux. Une manifestation commune veut montrer ce que le SSPR, le SSB ou le SSP ont à offrir à l’homme et à l’animal.

Enzo Fuschini

Dirk Strabel

Alfred Zaugg

La manifestation intitulée «Tiergesundheitsdienste für Mensch und Tier» (les services sanitaires au service de l’homme et de l’animal) sera organisée en commun par les trois services sanitaires (cf. encadré). Le Service consultatif et sanitaire pour petits ruminants (SSPR), le service sanitaire bovin (SSB) et le Service sanitaire porcin (SSP) étant constitués et structurés de manières différentes, ils sont longtemps restés éloignés les uns des autres. Cependant, depuis trois ans leurs responsables respectifs se rencontrent pour parler des intérêts communs. C’est lors de ces rencontres qu’est née l’idée de présenter au public ce qu’ils ont à offrir.

Vue d’ensemble nationale Pourquoi donc des services sanitaires? Les services vétérinaires officiels, cabinets vétérinaires et autres organismes ne reprennent-ils pas déjà des tâches impor«Services sanitaires au service de l’homme et de l’animal» Jeudi 1er décembre 2011, 09.00 à 16.00 heures, Inforama Rütti, Zollikofen. Outre une brève présentation de l’activité des trois services sanitaires dans la lutte contre les zoonoses, des exemples actuels de telles maladies seront présentés par des intervenants expérimentés des universités. Le programme détaillé est disponible sur les sites Internet suisag.ch, rgd.ch et bgk.caprovis.ch (sous «Veranstaltungen»). La manifestation est ouverte aux agriculteurs et aux consommateurs, mais également aux vétérinaires et autres participants en amont et en aval de l’agriculture. 78

La prévention des zoonoses passe par une bonne surveillance des exploitations.

tantes dans le domaine de la santé animale? En vertu de leur mandat, les services vétérinaires doivent en priorité se concentrer sur les épizooties, et toutes les maladies ne sont de loin pas des épizooties. Les vétérinaires privés fournissent un excellent travail. Leur handicap est qu’ils ne savent que chez leurs clients quelles maladies sévissent. L’activité des services sanitaires à l’échelle nationale offre une vue d’ensemble de certains problèmes sanitaires qui auraient tendance à s’étendre. Grâce à leurs réseaux comprenant les vétérinaires de troupeaux, les facultés vétérinaires, les services vétérinaires officiels et d’autres partenaires dans le secteur de la garde d’animaux, le SSPR, le SSB et le SSP peuvent agir rapidement pour coordonner les examens nécessaires, en particulier les mesures de protection.

La prophylaxie en point fort L’accent principal des tâches du service sanitaire se situe dans le domaine de la

prophylaxie. Il porte une attention particulière à la prévention des zoonoses, soit des maladies transmises de l’animal à l’être humain ou vice-versa. Ce type d’affections met parfois gravement en péril la vente de lait ou de viande, si bien qu’une prévention intensive est absolument centrale. Il existe un grand nombre de zoonoses qui occupent ou ont occupé les services sanitaires (salmonellose, paratuberculose, ESB, chlamydiose et beaucoup d’autres). Cela explique pourquoi les zoonoses et leur contrôle servent de fil rouge à cette manifestation commune. 䡵

Auteurs Dr Enzo Fuschini, SUISAG – Service sanitaire porcin (SGD), 6204 Sempach; Dr Dirk Strabel, Service sanitaire bovin (RGD), 8315 Lindau; Alfred Zaugg, Service consultatif et sanitaire pour petits ruminants (SSPR), 3360 Herzogenbuchsee.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

11 2011 · REVUE UFA


Bourse aux bonnes affaires Laubbläser zu Traktor, Zapfwellenantrieb 1000 U/min, zum Strassen und Wiesen vom Laub zu befreien, VP Fr. 4800; Laubsauger mit Saugbalken 2.5 m, an Traktor, Zapfwellen Antrieb 1000 U/min, VP Fr. 3800, Fotos per Mail erhältlich  078 744 30 32 Pony Boschung, Diesel Allrad Kipp-Ladebrücke, Schneeschild, vollhydr., 1.6 m, Salzstreuer, 0.8 m3, vollhydr., sehr günstig  079 351 66 93 Kälberiglu 3er, mit verz. Auslauf und Tränkevorrichtung, günstig  079 351 66 93 Toyota Hilux 2.5 D-4D 4x4, Single Cab. dés/ab Fr. 31'000, Double Cab. dés/ab Fr. 37'000; Toyota Hilux 3.0 D-4D 4x4, Double Cab. dés/ab Fr. 41'000, contact@fast-carsimport.ch  079 301 0431 Français  079 882 0486 Français/Deutsch Toyota Land Cruiser 3.0 D-4D 4x4, 3 portes/ Türen dés/ab Fr. 50'000, 5 portes/Türen dés/ab Fr0 54'000; Toyota Land Cruiser 4.5 D-4D 4x4, Automatique, dés/ab Fr. 98'500, contact@fast-carsimport.ch  079 301 0431 Français  079 882 0486 Français/Deutsch Holzsilo Marke Hegner, mind. 5 m hoch, kann auch demontiert sein  079 713 34 82 Butterfertiger Hirsig, 5500 l, geschl., fertig, aus Emmentaler-Käserei, selbstreinigende Fuge, Westfalia msd 50, Kälteaggregat, neuwertig, geschlossene Annahme 300 l, Schaumgerät, div. Pumpen u. Hebezüge, 4-fach Wendepresse, REVUE UFA · 11 2011

Nissan Patrol 2.8 TDI GR Luxury 7.98, 140T km, frisch ab MFK, Klima, PDC, kurz, 3türig, gratis Ahk 3.5 t mont., NP Fr. 58055, Fr. 19'800 / 330 mtl.  061 983 98 61 Maishäcksler Vicon, 4-reihig, Front- u. Heckanbau, ab 90 PS; Häckselwagen Mengele; Häckselwaage Pöttinger; Abladegebläse Mengele; Kulturegge mit Doppelkrümmler 2.8m; Pneuwagen mit Getreideaufsatz; Kleinballenpresse Neu Holland; Karusell Kemper 125; 3-Scharpflug Rabe, Ladewagen Agrar, 30 m3; Traktor ICH 454  079 247 63 48 Vogelsangverteilkopf EXA-CUT ECL 30, für 9 m nur 1.5 jährig; Vogelsangverteilkopf EXA-CUT ECL 40, für 12 m, Kleinballensammelwagen V-Wagen, für 70-75 Ballen  071 422 22 53 4 Pneu, Galtier Terra, 50%-70% à Fr. 100, 31x15.50, 4-Ply; Motorsäge Stihl, Zweihand, Ex Armee  079 218 59 76 Rübenschneider, Herborg, Mod. 5, neu mit El. Motor und Schalter, NP Fr. 1950, Fr. VP 1200; Rübenschneider Herborg Mod. 103, neu mit el. Motor, Schalter und Reinigungswalze, NP Fr. 2850, VP Fr. 2150; Kran, hydr. Krüger L223, Einachs mit ZWund El. Antrieb  052 763 13 60 Récolteuse Simon, kit carottes et céleri en paloxes, bon état, bas prix  079 683 65 44 Bergladewagen, guter Zustand, günstig  079 245 11 39

2 Rüben- und Kartoffelbröckler an Traktor, Zapfwellenantrieb; Rübenschneider mit el. Motor; Strohmühle, 2 Stk, 12.5 und 15 PS  079 678 81 49 Rundballenabwickler mit Hebearm, Fr. 2600  052 763 13 68 Heuschrote Schmid und Mägert, elektrisch, neuwertig mit Kabelrolle  079 857 80 09 Baumspritze Birchmeier, 400 l, Vorrichtung für Bärtschi Dreieck; Eternit-Platten, 30jährig, 2.5 m und 1 m  034 431 27 61

TECHNIQUE LANDTECHNIK AGRICOLE gesucht recherche Mähsitzwagen mit Lenkrad für Rapid 507  079 301 23 55 Milchkannen, 20 l, 40 l, 50 l, müssen milchtauglich sein, zahle Fr. 20/Stk  079 575 25 52 Sämaschine Roger, kann auch defekt sein; Schleppschar zu Sämaschine Roger 62 Carvin  076 330 41 60, Fax 032 675 03 81 Mistzetter, mit mindestens 5 m3 Inhalt  079 794 52 70 Schrägmischer Tierwaage 078 832 95 30 Ziegen-Melkaggregat,  031 849 15 48 Knetmaschine, für ca. 4 bis 15 kg  062 299 14 30 Transporterli oder kleiner Traktor sowie ein Motormäher, günstig  062 299 04 36 Holzsilo, 3.50 x 4.00 x 8.00 m  078 720 61 23 Transporterli oder kleinen Traktor, Marke egal, Preis bis Fr. 1500  062 299 04 36 Elektrosilogabel für Hochsilo; Glocken und Treicheln  079 851 35 94 Vielfach- oder Sternhackgerät, Haruwy  077 472 26 18

Oldtimer Traktoren, zum restaurieren  062 877 14 50

Mähwerk Busatis, auch älteres  077 472 26 18

Grassägerät Krummenacher, mit oder ohne Walze, 3 m Arbeitsbreite, ev. mit Glattwalze  077 472 26 18

Ballenladekarussell Kemper, BE 125 oder BE 95  079 810 43 53

Leiterwägeli; Vespa, alt, bis max 125 ccm  079 647 98 72

Doppelrad, 7.50-18  079 622 45 82 Traktor Hürlimann zum Restaurieren  062 299 14 30

Einachs- oder Bandenkipper  044 935 19 70

Rapid 505, 606, Spezial/Super Euro, Alter und Zustand egal, wird abgeholt und bar bezahlt  079 603 85 63 ab 18 Uhr

Gummiförderband  078 910 87 39 Trommelmähwerk Stoll/JF CM1900, Zustand egal  062 961 62 83

3-Seitenkipper Tandem oder 3-Seitenkipper einachs  079 278 45 31

Pneu, 18.5-20, 18PR, Flugzeug  031 829 09 91

Kleinviehanhänger  079 404 87 33

Mofa Sachs, Raum Ostschweiz  079 245 25 02

Busatis-Messer, 1.95 m breit; Occ. TerraReifen, 12,5-15NHS  034 431 27 61 Kannenmilchkühler, schöne Milchkannen, div. Glocken und Treicheln, Raum Ostschweiz  071 988 48 21 Stab-Schwemmkanalroste für Milchvieh, 80-120 cm breit  034 431 27 61 Siloring aus Polyester, mit Boden  079 318 93 07

TECHNIQUE LANDTECHNIK AGRICOLE zu verschenken à donner Dezimalwaage, 300 kg, mit Schiebegewicht; Sauerkrautstanden, 50 l + 75 l  062 927 10 37

MF 135 oder 165  079 765 20 26

Suite à la page 86

appréciez la différence www.landi.ch

Produit reconnu de trempage des trayons pour une hygiène optimale du pis. Solution prête à l’emploi, d’application simple et sûre. Protège les trayons, préserve leur douceur et les rend plus résistants.

96304

ACTUEL

129.-

25 litres

5 litres 96301

ACTUEL

29.

80

valable: 02.–19. 11. 11

TECHNIQUE LANDTECHNIK AGRICOLE zu verkaufen à vendre

neugehobelte Käsebankung, Gestelle und Wendegestelle, Boiler 2000 l, Pasteur 300 l, Raum Bern  078 832 95 30

Produit pour trayons Calgodip

Suite de la page 73

79


BRÈVES VIE QUOTIDIENNE

Voyage d’étude en Amérique centrale: dernière places libres! Tirage au sort

A gagner

La veillée d'autrefois, c'était bien avant la télévision, la radio et l'électricité. On s'en souvient souvent avec mélancolie... comme d'un moment magique, de bonheur transmis avec nostalgie par les anciens à la recherche du paradis de leur enfance. Cet ouvrage de Michel Vernus, d’une valeur de Fr. 39.– paru aux éditions Cabédita vous plongera dans cette véritable institution du passé qui reste à réinventer à notre époque. Il vous suffit d’envoyer un SMS au 880 (90 ct.) avec la mention KFL VERNUS ainsi que vos noms et adresse. La date limite d’envoi est le 15 novembre 2011.

Le voyage d’étude de la Revue UFA au Costa Rica et au Nicaragua (cf. Revue UFA de septembre et octobre, pages 94 et 95) a connu un tel succès que l’agence de voyage Terra Travel + Consulting SA désire organiser un troisième voyage. Pour les participants à ce troisième groupe, les dates prévues sont du 15 au 31 janvier 2012. Le programme est en tout point pareil à celui décrit dans nos deux dernières éditions. Le prix forfaitaire en chambre double est fixé à Fr. 5270.– (supplément pour chambre double Fr. 690.–). Il est également possible de réserver des vacances balnéaires à la fin du programme à San Juan del Sur.

Woman Award À l’occasion de la Journée internationale des femmes rurales, le 15 octobre, la Fondation Sommet Mondial des Femmes (WWSF) a décerné comme chaque année ses prix pour la créativité des femmes en milieu rural. Le prix honore des femmes créatives et courageuses qui contri-

La bonne combine de Karine Les gagnants 10/2011 Les personnes suivantes ont gagné le livre «Cuisine des prés et des champs» de Germaine CousinZermatten, d’une valeur de Fr. 23.–: Carole Dubouis de La Sagne, Marilyse Godel de Grattavache, Chantal Faivre de Courtemaîche, Pierre-Alain Sordet de Bretonnières, Bernadette Filliez de Médières.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 80

Il ne reste plus que quelques places disponibles pour le voyage d’étude en Amérique centrale!

Les personnes intéressées sont priées de s’annoncer le plus tôt possible auprès de l’agence de voyage: Terra Travel + Consulting AG Schaffhauserstrasse 80 8042 Zurich & 044 363 23 10 buent à l’amélioration de la qualité de vie dans les communautés rurales. Cette année, parmi les 10 lauréates, on trouvait la paysanne et écrivaine grisonne Romy Schmidt et la femme de radio sénégalaise Ndeye Seynabou Tall Wade. Romy Schmid a été récompensée pour ses nombreux mérites dans les domaines de la presse et des relations publiques. La renommée de ses chroniques humoristiques mensuelles dans le «Bündner Bauer»

Il y a de grandes chances que les produits tels que les bananes et le café proviennent du Costa Rica. Avec une production annuelle de 2.2 mio. de tonnes, ce pays en est le deuxième producteur d’Amérique latine après l’Equateur. Sur les hauteurs de la Cordillière des Andes, qui s’étend jusqu’au Costa Rica et au Panama, on peut vivre la plantation du café à fleur de peau. Le Nicaragua est un peu moins connu mais ses paysages ne manquent pas d’intérêt. Bien que pauvre, ce pays aux grandes ressources dispose d’un sol fertile et de la plus grande surface agricole utile d’Amérique centrale. Par ailleurs, la pêche y joue un rôle important.

Les paysannes à la télé Tous les vendredis, du 11 novembre au 30 décembre 2011, les paysannes en Suisse alémanique s’affronteront de nouveau en cuisine sur la 1ère chaîne de la télévision alémanique SF DRS (Landfrauen kochen). Après le succès des dernières éditions, voici les candidates de cette année: Sandra Belser, Barbara Gerber, Eveline Bättig, Ramona Stulz, Priska Scherrer, Kathrin Sprecher et Silvia Krebs.

Pesto de racines Faire cuire dans un peu de bouillon des racines de dent-de-lion*, de céleri, de panais, de persil et de carotte (100g de chaque) et les réduire en purée. Les mélanger avec 100g de Sbrinz râpé et 50g de noisettes moulues. Ajouter de l’huile de colza jusqu’à formation d’une masse tartinable. Rectifier l’assaisonnement avec un peu de sel et de jus de citron. Le pesto de racines est excellent tartiné sur du pain ou en accompagnement de pâtes. *La racine de dent-de-lion est amère. La cuire tout d’abord dans l’eau et jeter l’eau de cuisson. Cuire à nouveau avec les autres les racines dans le bouillon.

Karin Näf www.kraeuterkurse.ch

a largement dépassé les frontières du canton. Par ailleurs, Romy Schmid est modératrice sur le site www.baeuerinnentreff.ch, le plus actif de la planète. Ndeye Seynabou Tall Wade est quant à elle présidente de l’Association Femme-Enfant-Environnement (AFEE), qui pilote de nombreux projets dans les domaines de la sécurité alimentaire, de la santé et du développement économique. Elle base son activité pédagogique sur la radio, un média idéal au Sénégal, pays rural où l’analphabétisme est encore très répandu.

Copyright: SRF/Merly Knörle

Aliments et nanoparticules Le Parlement européen veut améliorer la transparence et la protection des consommateurs: à l’avenir les aliments contenant des nanopartiCopyright: SRF/Merly Knörle cules devront être déclarés comme tels. En Suisse, pas de déclaration obligatoire, mais le Secrétariat d’État à l’économie (seco) a élaboré un premier guide pour la publication de fiches de sécurité pour les produits chimiques constitués de nanoparticules ou en contenant. www.umweltschutz.ch 11 2011 · REVUE UFA


Sécateur Exact OKAY Profi en aluminium à lames franches et bec incliné, drain pour sève. coupe jusqu’à: 21 mm.

5 GARANTIE

ANS

PRIX BAS EN PERMANENCE

9.

90

Coupe-branches super léger en alu. Longueur totale: 70 cm, poids total: 850 g, coupe jusqu’à: PRIX BAS EN PERMANENCE Ø 38 mm.

5 GARANTIE

ANS

Scie de jardinier GARDEN

Sécateur Classic OKAY Profi

Avec poignée en bois, longueur de lame 30 cm.

Sécateur universel à double tranchant. Coupe des branches de max. 25 mm Ø.

19032

PRIX BAS EN PERMANENCE

13.

90

Longe SUPRA 28191

PRIX BAS EN PERMANENCE

5.90 Licols pour chevaux Supra

16.

ANS

Pour 4 veaux max. Clôture en métal galvanisé avec porte. Mesures abri: l = 238 cm, l = 223 cm, h = 180 cm. OVF no A 10699/11. 01524

(Sans support à seaux) 01832

Tondeuse universelle extrêmement légère pour les vaches et les chevaux. Puissance moteur: 65 W, oscillations: 2400 doubles oscillations/min.

5 GARANTIE

ANS

PRIX BAS EN PERMANENCE

02731

199.-

Gr. 3. Avec courroie de tête et de nez double. Coloris: rouge, bleu. 28235-41

5

90

www.landi.ch

Igloo à veaux GARANTIE

PRIX BAS EN PERMANENCE

12265

appréciez la différence

Tondeuse pour bétail et chevaux AGRARO

Avec mousqueton, bleu, longueur: env. 230 cm.

PRIX BAS EN PERMANENCE

14.90

PRIX BAS EN PERMANENCE

1999.Abri à veau

avec enclos et support pour seau. Abri: l = 160 cm, l = 140 cm, h = 130 cm. OVF no PRIX BAS EN PERMANENCE A 16093/10 20450

Couverture pour cheval Tailles: 105/125/135/145 cm. Bleu. 21291-94

PRIX BAS EN PERMANENCE

23.80

459.-

Serviettes pour mamelles AGRARO

Chauffe-lait Lister

2 x 800 papiers (sans seau).

20412

96326

Gilet de sécurité pour enfants

230 V/2300 Watt

PRIX BAS EN PERMANENCE

47.50

PRIX BAS EN PERMANENCE

169.-

Casque d’équitation Carbon-look

Lampe chauffante

Conforme à la NE 13158. Tailles: XS–L.

Avec Disc-System pour réglage d’une main en continu. Tailles: XS–XL (48–61 cm).

Max. 250 W, câble de 5 m incl. (sans ampoule).

84040-43

01605, 01608-09

23595

PRIX BAS EN PERMANENCE

59.90

PRIX BAS EN PERMANENCE

24.90

Huile pour tronçonneuse OKAY

Oecofuel OKAY 4 temps

4l

5l

66308 valable 02. – 19.11. 2011

27.

90

19095

PRIX BAS EN PERMANENCE

18.

90

Huile OKAY 2 temps 4 litres 64685

REVUE UFA · 11 2011

03119

23.

90

200 l 03127

16.90

Oecofuel OKAY 2 temps PRIX BAS EN PERMANENCE

18.

90

Oecofuel OKAY 4 temps PRIX BAS EN PERMANENCE

PRIX BAS EN PERMANENCE Sous réserve de changements de prix ou d’articles

12264

Coupe-branches Top Cut OKAY Profi

5l 03128

PRIX BAS EN PERMANENCE

19.50

Oecofuel OKAY 2 temps PRIX BAS EN PERMANENCE

749.-

200 l 03131

PRIX BAS EN PERMANENCE

769.-

81


VIE QUOTIDIENNE

Désemparés et abasourdis AGRICULTEURS DIVORCÉS Le téléphone sonne à la rédaction de la Revue UFA. Au bout du fil, Marcel*. Ce dernier explique qu’il trouve tout à fait judicieux que la Revue publie des articles traitant de la situation précaire des paysannes divorcées (Revue UFA 7-8/2011). Marcel tient néanmoins à rappeler que dans certains cas, le divorce peut aussi s’avérer être très difficile pour l’agriculteur.

Marcel* raconte son histoire: «Ma femme m’a quitté il y a six ans. En fait pas seulement moi, mais également nos quatre enfants, qui avaient alors entre 5 et 15 ans. Pendant trois ans, les enfants n’ont plus eu aucun signe de vie de la part de leur mère. Tout ça à cause d’un autre homme. D’un jour à l’autre, je me suis retrouvé tout seul avec le ménage, la cuisine, la lessive, les devoirs, les soirées de parents et la recherche de places d’apprentissage.»

Marcel: Tout à coup il a fallu tout faire tout seul Marcel pratique l’engraissement porcin et les grandes cultures dans la région du Plateau central. Dans le cadre du divorce, il a dû verser CHF 50 000.– à son exépouse, alors même qu’il n’a jamais rien reçu de sa part pour la garde des enfants.

Groupe de discussion Une exploitation agricole est un système comptant plusieurs acteurs. Lorsque quelque chose change chez une personne ou au niveau de l’exploitation, cela a une incidence sur l’ensemble du système. La prévention joue un rôle très important. Lorsque le problème est abordé assez tôt, une thérapie de couple peut permettre de trouver une bonne solution. Les agriculteurs divorcés éprouvent un grand sentiment d’isolement tout en ayant parfois l’impression d’être exposés au regard de tous. Je propose des séances de discussion à l’attention des hommes divorcés. Le fait de discuter les aide à supporter la charge que cela implique. Cornel Rimle, agriculteur, conseil aux couples, St.Gall/Häggenschwil

Il ajoute toutefois tout de suite: «je me dis toujours que l’on trouve toujours une solution aux problèmes financiers». Pour lui, il est beaucoup plus important de rester en bonne santé. Ses journées de travail durent de 15 à 18 heures. Quand il veut recharger ses batteries, il passe du temps avec ses enfants. Marcel explique: «les enfants ont toujours été très gentils avec moi». Il veille également à ne pas dire de mal de leur mère car «une mère reste une mère». Outre Marcel quatre autres agriculteurs – Hanspeter, Urs et Guido – témoignent dans les lignes qui suivent de leur divorce difficile.

Hanspeter: Elle a tout simplement décidé de partir Hanspeter* possède un petit domaine en Suisse centrale et travaille majoritairement à l’extérieur. Il a encore du mal à comprenUn divorce ne satisfait jamais personne, sur le moment il n’y a que des perdants. Mais c’est aussi un nouveau départ. 82

dre comment les choses en sont arrivées là. Mariés, selon lui, les époux avaient toujours bien dialogué, pris les décisions ensemble, leur situation financière était saine et il leur était possible de partir de temps en temps en vacances. Hanspeter décrit son épouse comme étant très travailleuse, ce qui lui a permis d’augmenter son taux de travail en tant qu’enseignante tout en suivant une formation continue. D’un commun accord, le couple décida un jour d’inverser les rôles dans le ménage, Hanspeter abandonnant son activité à l’extérieur pour rester à la maison et s’occuper du ménage et des trois enfants, en plus de l’exploitation. Par ailleurs, il y avait d’importantes rénovations à faire. Peu à peu des failles sont apparues dans cet arrangement. «J’ai commencé à sentir que mon épouse ne me considérait plus vraiment comme un ‹homme à part entière› et qu’elle était gênée d’être mariée à un agriculteur». Les ressentiments de son épouse à son égard ont pris de l’ampleur et elle a fini par quitter le domicile familial il y a un an et demi. Deux des trois enfants habi11 2011 · REVUE UFA


VIE QUOTIDIENNE tent avec elle alors qu’un fils est resté chez son père. «Auparavant, les enfants partageaient tous leurs soucis quotidiens avec moi», regrette-t-il. Hanspeter pratique également l’autocritique: «Je n’ai peut-être pas assez pris au sérieux certaines critiques formulées par mon épouse. Je ne me suis pas non plus attardé sur le fait qu’elle cherchait à faire de nouvelles connaissances sur Internet et via facebook, pensant que si elle aménageait avec moi l’habitation que j’avais rénovée, c’était que tout allait bien. Or rien n’allait bien et il n’y avait même plus rien à faire. J’aurais volontiers consulté un conseiller conjugal mais mon épouse ne voulait pas en entendre parler. Elle m’a juste expliqué qu’elle ne voulait pas continuer à vivre comme cela jusqu’à la fin de ses jours». L’avocat conclua que ni l’un ni l’autre n’avait les moyens de verser une pension à son conjoint. «J’ai recommencé à travailler à l’extérieur parce qu’il est tout simplement impossible de vivre d’une petite exploitation.»

Point de rencontre pour les paysannes et les paysans Parmi les agriculteurs il existe quelques «filous» qui n’accordent pas à leur exépouse ou à leur épouse le respect qui leur est dû ou qui entretiennent des relations avec une nouvelle femme, rendant ainsi un divorce incontournable. Mais on constate aussi régulièrement que certains agriculteurs sont exploités par leur femme. Le point de rencontre «Offni Tür» dans le canton de St. Gall aide les agriculteurs et les agricultrices en difficulté. Il le fait sans bureaucratie et de manière pratique, en discutant de la suite à donner, de la recherche d’appartement ou d’emploi, de la convention de divorce, etc. Nous jouons également le rôle de pont avec d’autres services administratifs tels que les services sociaux ou l’AI, ainsi qu’avec les avocats ou les fiduciaires. Silvia Hohl, Centre agricole SG Rheinhof, 9465 Salez

REVUE UFA · 11 2011

Urs: Je suis prêt à travailler nuit et jour La situation du couple formé par Urs et Hanna* a été difficile d’emblée. En tant qu’agriculteur à temps complet, Urs exploite un domaine laitier dans le canton de Berne et explique sa situation de la manière suivante: «Quand une femme est issue d’un milieu non-agricole, elle imagine la ferme comme un cliché publicitaire, avec des poules, une belle habitation, des chevaux, etc. Un beau jour, elle dispose de tout cela et se retrouve complètement débordée». Urs et Hanna ont eu trois enfants à un intervalle très rapproché. Hanna a réagi au fait d’être débordée en faisant preuve d’agressivité et en ayant des pulsions violentes. «Mon ex-épouse n’arrivait pas à supporter la charge de travail. Qu’il s’agisse des enfants, du ménage, de l’exploitation ou des payements – elle a tout écarté d’un revers de main. Elle n’a pas non plus voulu se faire aider», explique Urs. La séparation était programmée. Hanna a donc décidé de quitter l’exploitation en emportant avec elle les enfants alors âgés de 2, 4 et 6 ans. «D’une manière générale, je suis tout à fait d’accord pour dire que les enfants doivent avoir une mère. Mais la manière dont les choses se déroulent dans notre cas est particulièrement catastrophique. Les enfants ne sont pas entre de bonnes mains chez elle. Je me fais des soucis pour eux. Mon ex-épouse sort souvent et les enfants sont confiés à des tiers. Les services officiels disent toutefois qu’il est impossible d’intervenir avant qu’il y ait eu un problème». Urs fait tout ce qu’il peut pour obtenir le droit de garde. Il est tout à fait conscient que la charge en travail serait particulièrement conséquente s’il avait les trois enfants à sa charge et qu’il devrait engager quelqu’un pour le ménage ainsi que pour s’occuper des enfants. Mais il serait prêt à travailler jour et nuit pour leur bonheur. En résumé, Urs explique qu’il se demande sur quoi reposait leur relation: «On en arrive à des situations où l’on ne sait plus comment avancer ou reculer. Souvent c’est la femme qui est considérée comme la victime. Pourtant elle peut quitter l’exploitation. Nous autres agriculteurs ne pouvons pas partir comme ça en laissant tout en plan. Le travail sur l’exploitation reste, que l’on soit en forme ou non.»

Questions financières et juridiques Pour l’agriculteur, un divorce ne correspond pas seulement à une césure au niveau personnel. Un divorce marque également un tournant pour l’exploitation. C’est particulièrement vrai pour les petites exploitations qui se retrouvent dans une situation très précaire: il se peut alors que l’agriculteur doive davantage travailler à l’extérieur ou qu’il doive vendre une partie de la fortune commerciale. Lorsque les parties essayent de s’entendre, il est souvent possible de trouver une solution pour le volet financier. Pour ce qui est du droit de garde, du droit de visite et de l’autorité parentale, c’est le bien-être de ces derniers qui joue un rôle central. Lorsque les enfants sont déjà plus âgés, on tient compte de leur souhait. En cas de doute, une expertise est effectuée. Esther Lange, avocate, Dr. en droit, Obergasse 20, 8400 Winterthour

Guido: C’est quand on a du temps libre que c’est le plus dur Les enfants de Guido sont adultes et disposent d’une bonne formation. Ce sont eux qui lui ont avoué un jour que sa femme avait un amant. «J’avais bien remarqué qu’il n’y avait plus la même harmonie que par le passé. Mais je n’aurais jamais pensé qu’elle puisse avoir quelqu’un d’autre. Nous avons été mariés pendant plus de 20 ans et je n’ai jamais regardé une autre femme que la mienne», explique-il. Guido est agriculteur à temps partiel. Il pratique l’élevage de remontes et de moutons en Suisse romande. En plus de cela, Guido travaille en tant que serrurier, une activité qui l’oblige parfois à partir pour plusieurs jours de montage et à dormir à l’extérieur. «J’ai toujours donné à mon épouse tout ce qu’elle désirait: elle disposait d’une grande voiture et partait deux à trois fois par an avec une amie en vacances. Quand je partais à l’extérieur pour travailler, c’est elle qui travaillait sur l’exploitation». Il était probablement trop tard pour empêcher un divorce, explique Guido, qui a également dû mettre la main au portemonnaie. Désormais, Guido se lève à 4h15 pour affourager son bétail avant de partir travailler à l’extérieur et s’arrêter aux alentours de 22 h. Par bonheur, Guido aime travailler avec les animaux. Selon lui, ce sont les dimanches et les jours fériés qui posent le plus problème. Il explique qu’il ne sait alors pas quoi faire et que la solitude lui pèse. 䡵

Propos réunis par Daniela Clemenz, Revue UFA, 8401 Winterthour *prénoms modifiés. Aide et information dans la confidentialité avec la ligne téléphonique agricole «Le déclic», 021 946 03 15, le lundi de 8 à 14 h.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

83


VIE QUOTIDIENNE

Frères et sœurs pour toujours DES RELATIONS DURABLES, STABLES ET FIABLES Les frères et sœurs qui ne vivent plus sur l’exploitation sont bien souvent prêts à aider celui qui l’a reprise, en cas de difficulté. L’amour entre frères et sœurs équivaut en quelque sorte à une assurance-vie psychologique. Et cela malgré quelques disputes ponctuelles et autres rivalités.

Hans Goldbrunner

Au sein du monde agricole, les frères et sœurs ont toujours occupé une place importante. Par le passé, ils constituaient une main d’œuvre supplémentaire durant les périodes intensives en travail. Aujourd’hui, le rôle qu’ils jouent au sein de la société et plus spécialement dans l’agriculture, est considéré comme étant beaucoup moins important. Cela est certainement dû au fait que les familles sont nettement moins grandes que par le passé, même à la campagne. Les données statistiques concernant la taille des familles méritent toutefois d’être considérées avec prudence, sachant que plusieurs méthodes sont utilisées pour les calculer. Aujourd’hui, il est possible de savoir combien d’enfants ont des frères et sœurs. Au vu des résultats disponibles, on constate qu’en Suisse et en Allemagne, le pourcentage de familles ayant plusieurs enfants est comparable. Près d’un quart des enfants sont fils respectivement filles uniques. Alors que la moitié des enfants ont au moins un frère ou une sœur, un quart des enfants a deux ou plusieurs frères et sœurs. Dans les communes rurales, le nombre d’enfants par famille est un peu plus important qu’en ville, même si la différence n’est pas énorme.

Fils aîné A notre époque, le rôle joué par les frères et sœurs a d’autant plus d’importance. La répartition traditionnelle des rôles au sein de la famille était basée sur des concepts relativement clairs influencés par la hiérarchie. Dans les familles paysannes, le fils aîné était généralement prédestiné à reprendre l’exploitation et était préparé dès la naissance à occuper cette position pri84

vilégiée. Garçons et filles n’exerçaient pas les mêmes rôles. Cette différence constituait un premier terrain d’exercice pour la répartition des rôles entre les sexes imposée ultérieurement par la société.

Benjamin Les derniers-nés bénéficiaient souvent d’un traitement de faveur, ce qui était la cause de fréquentes disputes avec leurs aînés et les contraignait à apprendre à s’imposer. Main-d’oeuvre et succession Au sein du monde agricole, les frères et sœurs étaient en plus souvent considérés comme une source de main d’œuvre alternative (bon marché). Dans cette optique, le mode de succession imposé par la tradition revêtait un rôle important en ce sens qu’il évitait aux familles de devoir prendre des décisions lors de la remise de l’exploitation. Ces usages traditionnels reposaient sur une appréciation objective de la situation des frères et sœurs, au-delà de toute préférence ou aversion émotionnelle. Une telle répartition des rôles suscitait naturellement des émotions. Mais même si ces codes bien établis entraînaient parfois des sentiments comme de la jalousie, un sentiment de supériorité ou au contraire de solidarité, il n’en reste pas moins qu’ils ne pouvaient pas prendre le pas sur les dispositions générales qui régissaient alors les rôles des frères et sœurs. Depuis cette époque, le rôle des frères et sœurs a été soumis à de profondes mutations. Ainsi l’importance accordée à l’exploitation a-t-elle diminué. Aujourd’hui, il n’est pas rare que celui qui reprend l’exploitation éprouve le senti-

Les frères et soeurs se sentent responsables l’un de l’autre, se disputent et se réconcilient.

ment d’être prétérité par rapport à ses frères et sœurs dès lors que ces derniers sont parvenus à se créer une vie attrayante en dehors du monde agricole. Le principal changement réside toutefois dans l’appréhension moderne des relations personnelles, qui accorde une importance centrale à la façon dont la relation est vécue au niveau personnel. Cette vision se reflète très clairement dans le choix de relations partenariales libres, qui sont associées à un idéal du bonheur. Lorsque la relation partenariale ne satisfait plus ces attentes personnelles, il est possible d’y mettre un terme. 11 2011 · REVUE UFA


VIE QUOTIDIENNE Communauté de destin Or les relations entre frères et sœurs ne cadrent pas avec ce modèle de relations choisies librement et limitées dans le temps. Les frères et sœurs sont une communauté de destin indissoluble: il est bien sûr impossible de choisir librement ses frères et sœurs ou de les échanger en cas de dispute, même si les enfants rêvent parfois d’échanger un frère ou une sœur désagréable avec leur meilleur ami. On reste en effet frère et sœur à vie. Le fait que ce type de relation soit imposé par la vie fait également qu’un tel lien conserve aujourd’hui encore un caractère objectif et réaliste. Dans ce cadre là, il est important de relever que les frères et sœurs n’apprennent pas seulement à s’apprécier mais aussi à se battre, à s’arranger et à s’éviter lorsque la situation le nécessite. C’est ce qui confère un caractère contradictoire et ambivalent aux relations entre frères et sœurs, en rendant possible un amour profond et des sentiments négatifs, une proximité étroite et de la distance. Rivalité A cette occasion les conflits entre frères et sœurs jouent un rôle important: ils servent à forger les différences et à se donner une personnalité. Dans les cas normaux, la rivalité est une saine forme de délimitation qui apparaît plus particulièrement lorsque les enfants ont la certitude d’être aimés de leurs parents. Les tensions surviennent généralement lors d’épisodes spécifiques, comme après la naissance d’un frère ou d’une sœur, durant la puberté et, à l’âge adulte, lorsque les frères et sœurs entretiennent des relations plus étroites parce que l’un d’entre eux est confronté à une crise existentielle, que les parents ont besoin de soins ou qu’ils décèdent. Le va-et-vient entre proximité et distance, entre solidarité et indépendance est un avantage souvent sous-estimé, mais qui peut également s’avérer être un désavantage. Le récit biblique de Caen et Abel rappelle que les ressentiments entre frères et sœurs peuvent avoir une issue fatidique. Dans notre mémoire, les exemples négatifs de conflits entre frères et sœurs prédominent souvent sur les exemples positifs. Dans la réalité il existe toutefois suffisamment de cas prouvant le REVUE UFA · 11 2011

contraire, comme par exemple lorsqu’après une longue séparation, des frères et sœurs se retrouvent à nouveau à l’âge adulte, constituant une entité fusionnelle à même de surmonter tous les coups du sort.

Les relations entre frères et soeurs sont durables et fiables.

Solidarité L’existence des exploitations semble beaucoup plus menacée aujourd’hui que par le passé. La mort des exploitations et la transformation d’exploitations à temps complet en domaines à temps partiel a pris des proportions inquiétantes au cours des décennies passées. Même les exploitations les plus modernes sont victimes de crises imprévisibles. A cette occasion, il est intéressant de constater que les frères et sœurs qui ne vivent plus sur l’exploitation sont souvent prêts à intervenir en cas de difficulté, pour sauver l’exploitation et aider celui qui est resté agriculteur. Un amour fraternel durable représente donc un atout économique et fait quasiment office d’assurance-vie psychologique. Paradoxalement, c’est d’autant plus vrai lorsque les frères et sœurs ont la possibilité, dès l’enfance, de ne pas seulement supporter les sentiments contradictoires qui les animent mais également de trouver un cadre qui leur permette, outre la colère, la jalousie et les rivalités, d’exprimer des sentiments positifs tels que l’affection et la solidarité. Les parents et les éducateurs scolaires ont donc pour mission de laisser aux enfants suffisamment de liberté pour que les sentiments contradictoires puissent s’exprimer. Ils devraient par la même occasion faire le deuil de leurs idéaux d’harmonie, qui s’avèrent irréalistes. En constatant qu’ils ne font pas l’objet de haine malgré des disputes parfois violentes, les frères et sœurs seront mûrs pour développer un amour fraternel qui pourra durer toute une vie et qui s’intensifiera même avec l’âge. 䡵

Auteur Hans Goldbrunner est originaire de Essen/Allemagne. Il est professeur émérite de psychologie et membre d’honneur de la communauté de travail pour le conseil aux familles paysannes et de la ligne de téléphone à l’attention des paysans. www.bauernfamilie.ch hgoldbrunner@arcor.de

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

85


Secteurs MACHINES

Utilisez les adresses du nouvel index des branches créé par la Revue UFA.

ALIMENTS

ANIMAUX

BURGMER Geflügelzucht AG

GVS AGRAR AG 8207 Schaffhausen  052 631 19 00 www.gvs-agrar.ch

2942 Alle 2800 Delémont 1564 Domdidier 1470 Estavayer-le-Lac 3360 Herzogenbuchsee 3052 Zollikofen 1733 Treyvaux

8570 Weinfelden  071 622 15 22, www.burgmer-ag.ch

 058 434 04 10  058 434 04 20  026 675 21 41  026 663 93 70  062 956 62 25  058 434 07 90  026 413 17 44

www.umatec.ch

INSTALLATIONS D’ÉTABLES

Raufutter www.raufutter.ch

www.lgc-sa.ch

0800 808 850

TRAITE

ONLINE

SHOP

CONSTRUCTION Utilisez la bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniqueznous votre annonce par téléphone (058 433 65 20), par fax (058 433 65 35) ou par mail: info@ufarevue.ch!

Die Entstörung von

Wasseradern und Erdstrahlen wie auch die Wasserbelebung für Ihre Gesundheit:

VEGETAUX

Vous voulez tout savoir des dernières actualités? Alors consultez les Agro-News à l'adresse: www.ufarevue.ch

Stähler Suisse SA 4800 Zofingen  062 746 80 00

Bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniquez-nous votre annonce par tél. au (058 433 65 20), fax (058 433 65 35) ou info@ufarevue.ch

www.staehler.ch

026 913 79 84

Gratis-Infoline

Entmistungsanlagen

Vitaltron · Huobstrasse 15 · CH-8808 Pfäffikon SZ  055 420 34 74 oder 079 436 36 04 · www.vitaltron.ch

METRABOL Bolus après-velage

Bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniquez-nous votre annonce par tél. au (058 433 65 20), fax (058 433 65 35) ou info@ufarevue.ch Vous voulez tout savoir des dernières actualités? Alors consultez les Agro-News à l'adresse: www.ufarevue.ch Bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniquez-nous votre annonce par téléphone (058 433 65

au (058 433 65 20), fax (058 433 65 35) ou info@ufarevue.ch Vous voulez tout savoir des dernières actualités? Alors consultez les Agro-News à l'adresse: www.ufarevue.ch Bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniquez-nous votre annonce par téléphone (058 433 65 20), par fax (058 433 65 35) ou par mail: info@ufarevue.ch!

Vous voulez tout savoir des dernières actualités? Alors consultez les Agro-News à l'adresse: www.ufarevue.ch Bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniquez-nous votre annonce par tél. au (058 433 65 20), fax (058 433 65 35) ou info@ufarevue.ch Utilisez la bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniqueznous votre annonce par

Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 79

ANIMAUX à vendre Katzen, kastriert und entwurmt, verschiedene Fellfarben zur Auswahl, Fr. 80 86

 032 392 37 36 oder 079 414 01 29 Border Collie, 10 Monate alt, Mischling  055 412 49 16 A vendre ou échanger, 8 veaux génisses FT, sevrés contre race à viande  079 321 54 64

Rinder und reine Pinzgauer Kühe, mit Absammungsausweis, trächtig, handzahm, Mutterkuh Schweiz i.o  079 416 00 00

TIERE ANIMAUX gesucht recherche Kuh oder Rind, Simmentaler, Code 60 oder 70, V1 oder Limousin, wenn möglich trächtig  079 812 98 66

RAUFUTTER FOURRAGE zuvendre verkaufen à Maissiloballen rund, Ernte 2011, 900-1000 kg, mit Mantelfolie, 8-lagig gewickelt, top Quälität, 100 Stk.am Lager, Preis 105Fr./Balle  079 293 97 35

Silomais ab Feld, BIO 2.3 ha  052 740 22 42

Suite à la page 95 11 2011 · REVUE UFA


DĂŠcouvrez la nature

20% de profit câ&#x20AC;&#x2122;est sĂťr.

MADRID Coeur de hêtre massif, huilÊ. Le programme de bibliothèques le plus vaste de Suisse.

Maintenant â&#x20AC;&#x201C; Exposition spĂŠciale Meubles en bois naturel Landi et diga, le plus grand distributeur de meubles en gros de Suisse, sont partenaires. Grâce Ă  une grande action finale, les clients de Landi profitent d'avantages en gros sensationnels.

Chez diga on y va!

20%



de rabais pour paiement comptant sur tout lâ&#x20AC;&#x2122;assortiment diga.

       

LAN-UFA-11-2011

 SĂŠjour  Dormir  Bureaux  Cuisines

BON

DĂŠcouper â&#x20AC;&#x201C; Y aller â&#x20AC;&#x201C; Profiter!


Chêne nordique fumé –

100% nature

Combinaiso

55

au lieu d

1 Fauteuil

1352.–*

2

3 Combinaison

-hit

3184.–

au lieu de 1690.–

*

980.–

au lieu de 3

Canapé 3 places

2270.–* au lieu de 2838.–

dans les 5 jours

SUBITO

4

livré et monté

5

2784.–* au lieu de 3480.–

Chaise

Table

* 3622.– au lieu de 4527.–

dans les 5 jours

SUBITO livré et monté




BRIGITTE

Partez en voiture Ă  la dĂŠcouverte de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŽle ďŹ&#x201A;eurie

on-hit

512.â&#x20AC;&#x201C;*

de 6890.â&#x20AC;&#x201C;

8 Jours de

Fr. 1045.â&#x20AC;&#x201C;

Nos prestations

DĂŠcouvrez des rochers aux formes bizarres, des falaises impressionnantes, des cascades rugissantes et des forĂŞts luxuriantes. Porto Moniz

Ponta do Pargo

Santana

MADEIRA

Santo da Serra

Ponta do Sol

Atlantischer Ozean

Machico

Funchal

1er jour: Zurich â&#x20AC;&#x201C; Funchal â&#x20AC;&#x201C; Santo da Serra Vol direct pour Funchal. RĂŠception de la voiture de location et dĂŠpart vers le nord-est pour rejoindre Santo da Serra. 2 nuitĂŠes.

Achetez et ĂŠconomisez directement! 1

CATANIA Une chambre Ă  coucher pour les mordus de la dĂŠco! ChĂŞne 100% massif, sĂŠchĂŠ Ă  la vapeur. Grâce au nouveau procĂŠdĂŠ de sĂŠchage Ă  la vapeur, le chĂŞne totalement naturel conserve un coloris chaud, homogène et continu jusque dans ses fibres les plus profondes. Un vernis est superflu et les ĂŠventuels dommages ultĂŠrieurs se laissent facilement rectifier Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;aide de papier-ĂŠmeri fin. Chambre Ă  coucher composĂŠe de: lit 180 x 200 cm, 2 tables de nuit, 1 armoire Ă  5 portes Fr. 5512.â&#x20AC;&#x201C;* au lieu de Fr. 6890.â&#x20AC;&#x201C;. 116 938, Vaste programme.

2

CARNAC CanapĂŠ 3 places R 32 fix, revĂŞtement Dimasoft Dolphin Fr. 2270.â&#x20AC;&#x201C;* au lieu de Fr. 2838.â&#x20AC;&#x201C;. 117 917, Fauteuil hit, avec fonction relax manuelle, revĂŞtement Dimasoft Dolphin Fr. 1352.â&#x20AC;&#x201C;* au lieu de Fr. 1690.â&#x20AC;&#x201C;. 117 916

3

BASILEA Paroi murale en noyer satino plaquĂŠ, ĂŠlĂŠments de contraste frĂŞne foncĂŠ, l: 308 cm, vitrines avec ĂŠclairage incl. Fr. 3184.â&#x20AC;&#x201C;* au lieu de 3980.â&#x20AC;&#x201C;. 117 527

4

5

5343-83-057 Table Ă  rallonge en noyer sauvage massif huilĂŠ, plaque piètement en acier brossĂŠ, 95 x 180 (225) cm. Fr. 3622.â&#x20AC;&#x201C;* au lieu de Fr. 4527.â&#x20AC;&#x201C;. 117 118 DONAU Chaise semalin blanc Fr. 294.â&#x20AC;&#x201C;* au lieu de Fr. 368.â&#x20AC;&#x201C;. 115 987 ou noir. 115 988 , Piètement chrome. PARIS Primelli blanc Fr. 2624.â&#x20AC;&#x201C;* au lieu de 3480.â&#x20AC;&#x201C;. 117 922

*

diga-FullService: Prix LANDI cash. TVA, livraison et montage incl. Même modèle ailleurs meilleur marchÊ = diffÊrence en retour!

2e jour: Santo da Serra â&#x20AC;&#x201C; Machico â&#x20AC;&#x201C; Santo da Serra Visitez la partie orientale de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŽle, par ex. Machico, la 2e plus grande ville de Madère, au passĂŠ historique notable (autrefois une halte importante des grands navigateurs portugais). 3e jour: Santo da Serra â&#x20AC;&#x201C; Santana â&#x20AC;&#x201C; Porto Moniz Trajet le long de la cĂ´te nord par Santana, ville aux maisons typiques, pour rejoindre Porto Moniz, près de la pointe nord-ouest de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŽle. 2 nuitĂŠes. 4e jour: Porto Moniz Partez Ă  la dĂŠcouverte de la cĂ´te du nord-ouest ou des alentours de Porto Moniz. Et pourquoi ne pas prendre un bain dans les bassins naturels de lave de Porto Moniz. 5e jour: Porto Moniz â&#x20AC;&#x201C; Ponta do Pargo â&#x20AC;&#x201C; Ponta do Sol Partez dâ&#x20AC;&#x2122;abord pour Ponta do Pargo, la pointe occidentale extrĂŞme de Madère, pour continuer ensuite vers le sud par Calheta et rejoindre Ponta do Sol, petite ville de type mĂŠditerranĂŠen. 2 nuitĂŠes. Votre vol Vol direct Zurich â&#x20AC;&#x201C; Funchal Jeudi avec Air Berlin

s6OLDIRECTAVEC!IR"ERLINENCLASSE ĂŠconomique s4OUSLESFRAISACCESSOIRESRELATIFSAUVOL s0ARCOURSINTĂ?RESSANTĂ?LABORĂ?POURVOUS s6OITUREDELOCATIONDEĂ&#x152;LAĂ?ROPORT&UNCHAL pour 7 jours, groupe A (Hyundai Getz ou semblable), assurance casco complète Ă  resp. rĂŠduite (collision damage waiver) s.OMBREILLIMITĂ?DEKILOMĂ&#x2019;TRESETTAXES sNUITĂ?ESDANSDEBONSHĂ&#x2122;TELSDECLASSE dmoyenne, petit dĂŠjeuner inclus s%XCELLENTENCADREMENTPARNOTREGUIDE touristique local (joignable par tĂŠlĂŠphone) s$OCUMENTSDEVOYAGEDĂ?TAILLĂ?S YCOMPRIS guide touristique Non compris s&RANCHISEMONTANTSELONGROUPEDE voiture de location) s!SSURANCESCOMPLĂ?MENTAIRESCOMMEASS contre le vol, SCDW = exonĂŠration de la responsabilitĂŠ (super collision damage waiver) ou assurance occupants s&RAISDECARBURANT s!SSURANCEANNULATIONET3/3 Frais de dossier Fr. 30.â&#x20AC;&#x201C; par personne max. Fr. 60.â&#x20AC;&#x201C; par dossier.

6e jour: Ponta do Sol DĂŠcouvrez les alentours de Ponta do Sol et ses falaises vertigineuses ou partez sur le haut-plateau Paul da Serra, un lieu idĂŠal pour les amateurs de la nature. 7e jour: Ponta do Sol â&#x20AC;&#x201C; Cabo Girao â&#x20AC;&#x201C; Funchal DĂŠpart pour lâ&#x20AC;&#x2122;est de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŽle, en passant par Ribeira Brava, et dĂŠcouverte de la 2e plus haute falaise du monde, Cabo Girao. Poursuite du voyage et arrivĂŠe Ă  Funchal pour y passer la dernière nuit. 8e jour: Funchal â&#x20AC;&#x201C; Zurich Retour Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport et restitution de la voiture de location. Vol retour Zurich.de location Circuit pour avec voiture Madère JOURSNUITS

nn

1045.â&#x20AC;&#x201C;

n

1095.â&#x20AC;&#x201C;

09.02. â&#x20AC;&#x201C; 29.03.2012

1175.â&#x20AC;&#x201C;

nn

1295.â&#x20AC;&#x201C;

SupplĂŠment par personne: Chambre individuelle circuit 3UPPLĂ?MENTHAUTESAISONPARPERSONNENUIT UNIQUE 3UPPLĂ?MENTSVOLPARPERSONNERETOUR RĂ?SERVATIONDEPLACE

435.â&#x20AC;&#x201C; n n

RĂŠserver tout de suite et sâ&#x20AC;&#x2122;adjuger des places diga reisen 0848 735 735


Complet

* – . 2 5 39 940.–

au lieu de 4

cement n a l e d e r f f O bre 2011 m e v o n 0 3 jusqu'au

dans les 5 jours

BRIG Coeur de frêne. Armoire à 5 portes L: 235 cm H: 226 cm P: 60 cm, lit 160 cm x 200 cm et 2 tables de nuit. 117 862

SUBITO livré et monté

Exposition-vente diga – aussi près de chez vous! 1023 Crissier/Lausanne*

Sortie Crissier

Tél. 021 633 44 90

8953 Dietikon/Zürich

Lerzenstrasse 17

Tél. 044 743 80 50

8600 Dübendorf/Zürich

Neugutstr. 81 (à côté d´Interio)

Tél. 044 802 10 10

6032 Emmen/Luzern

Hasliring

Tél. 041 268 84 84

1700 Fribourg Nord

Granges-Paccot

Tél. 026 460 76 76

8854 Galgenen/SZ

Sortie Lachen

Tél. 055 450 55 55

4614 Hägendorf/Olten

Industrie Est

Tél. 062 207 02 20

3421 Lyssach/Bern

Bernstrasse 41 (Möbelmeile)

Tél. 034 420 95 95

4133 Pratteln/BL

Zurlindenstr. 3

Tél. 061 826 50 20

9532 Rickenbach/Wil

Près de la Coop

Tél. 071 929 47 00

Nouveau

Service info diga: téléphone 055 450 55 55 www.diga.ch

Places de parc gratuites devant toutes les filiales

Horaires d´ouverture: lu – ve 10h00 – 18h30 sa 09h00 – 16h00

A ne pas manquer: * 3au1lie8u d4e .– 2180.–

Festival des meubles rembourrés jusqu’au 12 novembre 2011!

dans les 5 jours

SUBITO livré et monté

LENZBURG Aulne massif huilé, l: 219 cm. 116 053

Chez diga on y va!

*

diga-FullService: Prix LANDI cash. TVA, livraison et montage incl. Même modèle ailleurs meilleur marché = différence en retour!

www.diga.ch

LAN-UFA-11-2011 Sous réserve de modifications de prix et de modèles. Prix valables au: 11.10.2011

* sans cuisines


A COMMANDER MAINTENANT VIE QUOTIDIENNE

Des livres à mettre sous le sapin NOTRE SELECTION Les travaux des champs et au jardin diminuent et il est déjà temps de penser aux fêtes de fin d’année. La Revue UFA a sélectionné pour vous six ouvrages à mettre sur votre table de nuit ou sous le sapin de Noël.

La nouvelle édition revue et augmentée de cette véritable mémoire des saveurs romandes est composée de près de 300 recettes. Fr. 39.–

Analyse de son idée fondamentale de créer un grand Réduit dans le massif alpin face à la puissance des armes. Fr. 38.–.

Vigne, vin et raisin de Suisse romande

Autour de trois décis … c’est là, au fond de la pinte, que les langues se délient et que des conteurs font ressurgir de vieux souvenirs, améliorés à chaque fois. Fr. 33.–

Laissez-vous entraîner dans une balade étymologique et toponymique le long des vignobles romands. Fr. 39.–

Le parler intime des Romands Recueil de locutions patoises qui traduisent en image une émotion, un reproche ou un jugement de valeur. Leur style est coloré, souvent cru. Fr. 29.–

Les Vieux fours à pain Une nouvelle édition de cet ouvrage de 1982 qui s’est enrichi d’une documentation fournie et de connaissances patiemment rassemblées. Fr. 39.80

COUPON Je commande: □

A la mode de chez nous

Le général Guisan et l'esprit de résistance

nombre

nombre

Le parler intime des Romands

Autour de trois décis

Vigne, vin et raisin de Suisse romande

nombre nombre

nombre

Nom/ Prénom

CHF 39.–

CHF 38.– CHF 29.– CHF 33.–

CHF 39.–

Les Vieux fours à pain nombre

Le général Guisan et l'esprit de résistance

A la mode de chez nous

CHF 39.80

Rue, Numéro

NPA, Localité

Téléphone (Réseau fixe)

Date

Signature

Découper le coupon et l’envoyer à: Revue UFA, Lectures estivales, Theaterstrasse 15a, 8401 Winterthour

Frais d'envoi de Fr. 7,50 non compris. Livraison et facturation par les Editions Cabédita, Route des Montagnes 13, 1145 Bière, www.cabedita.ch

Livre cadeau pour toute commande Les Edition Cabédita offrent l’ouvrage «Grands hôtels palaces» pour chaque commande. Valeur Fr. 39.– 91


CÔTÉ JARDIN VIE QUOTIDIENNE

Fleurs de forêt tropicale LES CACTUS DE NOËL siègent tranquillement parmi les branches d’arbres imposants et arborent de grandes fleurs. Ils sont obstinés et sortent totalement du lot. En présence d’un sol sablonneux et d’un ensoleillement direct, il n’est pas nécessaire de les couvrir. Ils fleurissent durant l’Avent lorsqu’ils bénéficient de soins adaptés.

Pretty in Pink: cactus de Noël aux fleurs en tube de 7 cm de long. Photo: Naliha/pixelio.de

Edith Beckmann

1

Cactus de Noël bicolore: les pétales se déploient par couches. Photo: Bärbel Jobst/pixelio.de

Le cactus de Noël (schlumbergera) aime un terreau pour fleurs acide, riche en humus et une place lumineuse à semi-ombragée. Il préfère l’eau (de pluie) pauvre en calcaire et pas en quantité trop restreinte. Pas étonnant: ce joli cactus à rameaux vient des forêts pluvieuses du Brésil et atteint des dimensions imposantes. 2

Petites astuces pour le jardin potager et d’agrément • Broyez le feuillage automnal sur le gazon lors de la tonte: feuilles et herbe sont un mélange idéal pour le compostage. • Empilez branches, petit bois et feuillage comme quartier d’hiver pour les hérissons et autres auxiliaires. • Déposez les légumes racines pour le stockage dans des caisses ou des seaux remplis de sable humide – ou dans des barriques en plastique avec des couches intercalaires de mousse humide. • Les fleurs à bulbe fleurissant au printemps doivent être plantées d’ici fin novembre. • Raccourcissez les roses au maximum d’un tiers; la coupe principale se fera au printemps. Buttez la terre. • Fermez et videz les conduites d’eau extérieures.

92

En tant que plante d’appartement appréciant de passer l’été à l’air libre, le cactus de Noël atteint facilement un mètre de diamètre. Avec le temps, les rameaux des feuilles s’inclinent gracieusement vers le bas.

1 + 3 Beauté florale qui dure: le cactus à rameaux se drape somptueusement à l’Avent.

Magie florale chatoyante

4 Comme venue d’une autre étoile: pointe de fleurs du cactus de Noël. Photo: Badebornerin/pixelio.de

Cette plante bizarre devient donc une plante 3

spectaculaire qui attire les regards. Surtout de novembre à février quand s’ouvrent les longues fleurs pouvant atteindre 7 cm. Le tube, d’où se dressent de tendres étamines, est entouré graduellement de pétales. Elle rayonne avec des couleurs brillantes de blanc perle, jaune, cuivre, rose ou rouge, parfois même bicolores. Pour la formation des bourgeons, le cactus de Noël a besoin de températures de 18 à 20 °C et au max. 9h de lumière. En présence d’une luminosité plus forte et de températures inférieures à 12 °C ou supérieures à 23 °C, la plante succulente, donc qui stocke l’eau, fleurit à peine.

Prudence avant le bourgeonnement De plus il est fidèle à sa place: si l’incidence de lumière change, il se débarrasse de ses boutons. Grâce à de nouvelles cultures, ce caprice s’est es-

Photo: Holger Beckmann

2 Telles un cygne volant: fleurs de cactus couleur perle. Photo: Harry Hautumm/pixelio.de

4

tompé. Il convient toutefois d’indiquer le côté du cactus exposé à la lumière avec un bâtonnet planté dans la terre. Après floraison, cet astre des forêts tropicales se repose: il faut alors diminuer l’arrosage, l’apport d’eau se limitant à la zone racinaire qui ne doit pas se désécher. Augmentez la quantité d’eau qu’à l’apparition de nouveaux rameaux de feuilles au printemps. D’avril à août, ajoutez 1 x par mois ½ dose d’engrais liquide pour plante d’appartement à l’eau d’arrosage. 䡵

Auteur  Edith Beckmann, journaliste indépendante à Frauenfeld (TG), est passionnée par les jardins et est originaire du monde agricole.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

11 · 11

11 2011 · REVUE UFA


RECETTES VIE QUOTIDIENNE

Les paysannes cuisinent MENU TÉLÉ A partir du 11 novembre 2011, la télévision émettra de nouveau «SF bi de Lüt – Landfrauenküche». Le repas du soir pourra exceptionnellement être pris devant le téléviseur, car personne ne voudrait manquer cette émission. Le menu télé est présenté par la cuisinière de la série 2007, Käthi Hürzeler. Salade pommeslégumes 4 c.s. de vinaigre balsamique 1 c.c. de moutarde sel et poivre 2 c.s. de crème acidulée 5 – 6 c.s. d’huile de colza 1 bouquet de persil 2 pommes (non pelées mais épépinées) 200 g de carottes pelées 250 g de chou blanc noix et pousses d’oignons Mélanger le vinaigre balsamique et la moutarde, assaisonner de sel et de poivre. Ajouter la crème acidulée et l’huile de colza. Hacher le persil et le mélanger à la sauce. Râper directement les pommes et le chou dans la sauce avec la râpe à röstis Zyliss et les carottes avec la râpe à bircher, mélanger. Laisser tirer un instant. Garnir la salade aux pommes et aux légumes de noix.

Miches au lard: savoureux et original.

REVUE UFA · 11 2011

Miches au lard 800 g de farine bise 200 g de farine blanche ou Graham 1 c.s. de sel 6.5 dl d‘eau 40 g de levure 200 g de lard en dés Rôtir le lard en dés et laisser refroidir. Préparer une pâte levée et laisser monter pendant une heure. Y pétrir le lard. Cuire à 190 °C pendant 20 minutes.

Pains aux poires 1 kg de farine 20 g de sel 250 g de beurre 40 g de levure 4 dl d’eau ou de lait Préparer une pâte brisée levée et laisser reposer au moins 3 heures au réfrigérateur (éventuellement durant la nuit). Farce 400 g de poires séchées 300 g de pruneaux séchés 200 g de pommes séchées 100 g de sucre 2 c.s. pour pain aux poires 2–3 c.s de Kirsch Laisser tremper les fruits secs pendant la nuit puis les hacher fin. Les mélanger au reste des ingrédients le lendemain. Abaisser la pâte en rectangle à 2 ou 3mm d’épaisseur. Découper des rectangles, y tartiner la farce et replier les bords. Poser la pâte deux à trois fois l’une sur l’autre. Badigeonner de jaune d’œuf et faire des trous sur la surface supérieure à l’aide d’une fourchette. Cuire au four à 180°C pendant environ 40 minutes. 䡵 Pains aux poires: fruités et délicieux.

La paysanne Käthi Hürzeler (44) et son mari Karl possèdent une exploitation à Dänikon (SO). La jardinière diplômée aime spécialement l’automne et les fruits. D’après Käthi ses filles (Cornelia 22, Christine 20 et Andrea 19) ont hérité du gène agricole et choisi leur profession en conséquence. Le plus jeune fils, Martin (17) est apprenti menuisier. La paysanne est experte aux examens du module d‘horticulture et suit une formation continue en tant que catéchiste. Il lui reste peu de temps pour faire du vélo, son hobby préféré. Elle conserve un bon souvenir de sa participation à la série télévisée «SF bi de Lüt – Landfrauenküche». Une fois par année elle se retrouve avec toutes les paysannes qui ont participé à l’émission en 2007.

93


J’AIME MON MÉTIER D’AGRICULTEUR VIE QUOTIDIENNE

Optimiste pour l’avenir

Martin Iseli de Münsterlingen (TG)

«Je suis passionné par la production et la technique agricoles.»

94

Martin Iseli (28) a obtenu son diplôme de maître-agriculteur en 2011. Selon lui «il existe deux sortes de savoir: le savoir scolaire et le savoir pratique». Martin Iseli explique que les cours de chef d’exploitation lui ont énormément appris. Suite à cela, passer les examens de maîtrise relevait d’une décision stratégique dans l’optique de la reprise de l’exploitation de ses parents. Les Iseli exploitent un domaine en fermage à Münsterlingen dans le canton de Thurgovie. L’exploitation s’étend sur 85 ha de SAU, compte 85 vaches laitières, 130 truies et 360 places porcs à l’engrais. Au sujet du fermage, Martin Iseli explique que l’époque où les propriétaires acceptaient systématiquement que le fils du fermier reprenne l’exploitation appartient au passé. Le savoir pratique se transmet dès le matin au petit déjeuner. C’est en effet à ce moment-là que les tâches sont réparties entre Hansueli, son père, Hedy, sa mère, Daniel, son frère, et l’apprenant. Martin Iseli précise que si c’est bien son père qui décide, tout le monde a néanmoins droit à la parole. Quoi qu’il en soit, une fois le déjeuner terminé, chacun sait ce qu’il a à faire pour la journée. «Je suis vraiment passionné par la production et la technique agricole», explique Martin, qui se dit préoccupé par la politique agricole. Selon lui, le grandécart qu’il convient d’effectuer pour répondre aux critères de rentabilité tout en produisant dans le respect de la biodiversité constitue un vrai défi. Pour Martin, la formation et la formation continue ne s’achèvent pas avec les examens de maîtrise. Il s’efforce au contraire de perfectionner chaque jour ses connaissances en travaillant sur l’exploitation. Avec des collègues, Martin Iseli se rend par ailleurs régulièrement à l’Agritechnica de Hannovre. «Avec d’autres agriculteurs nous formons un groupe optimiste pour l’avenir. Nous voulons développer nos exploitations et mettre le turbo». dc

11 2011 · REVUE UFA


Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 86

FOURRAGE à vendre Maiskolbenschrot Silage, Bio, Forma Lisebach, 125 cm x 85 cm, 85 cm  077 472 26 18

Produits fourragers Vaste assortiment dans votre LANDI.

Einfamilienhaus, 4.5 Zimmer, Nähe Amriswil  071 944 11 37 / 071 411 77 40

IMMOBILIER IMMOBILIEN recherche gesucht 30-jähriger Landwirt, mit Meisterprüfung, sucht Liegenschaft oder Bergheimet, zum pachten eventuell kaufen, ab 5 Hektaren, ganze Schweiz  079 826 24 30

www.fourrages.ch Infoline gratuite

0800 808 850

STELLEN EMPLOIS Angebot recherche IMMOBILIEN IMMOBILIER zu verkaufen à vendre Hallen-Dachkonstruktion, Leimbinder, 24 x 60 m, ab Platz, Fr. 5500  079 353 56 52

Per 1. November 2011 oder nach Vereinbarung, zuverlässigen Landwirt für selbständiges Arbeiten auf gut eingerichteten Milchwirtschafts- und Lohnbetrieb  079 354 86 73

TECHNIQUE AGRICOLE RARITÄT spécialités à zu verkaufen vendre

www.landi.ch

LE BOU D’ATOU R T

Weizenmühle, mit Mahlstein + Zubehör an Meistbietenden  079 432 77 43 Tracteur Ferguson TEA 20 de 1948, restauré, expertisé, pneus neufs, Fr. 6'500  079 364 48 92 Versenkbare Nähmaschinen, günstig, ideal als Deko  0763477514

KONTINGENTE CONTINGENTE à zuvendre verkaufen Lieferrecht Lobag, 2011 ab 55 Rp/l, 2012 ab 40 Rp/l  078 832 95 30

Brouet t e

199.For t

Brouette à de haute grande contena n c e en P qualité, 1 E Idéale po 6 ur des ch 0 l. 3793 5 arges lou rdes.

Pelle al universeu lle Avec le

bo de frêne rd et la poignée . 1139 4

16.

90

Valable du 2 au 19 novembre 2011 QUANTITÉ LIMITÉE!

Notre prochaine édition abordera les thèmes suivants

Achat de terrain par la commune

Tendances lors de l’Agritechnica

Precision Farming: un aperçu

Attention au jeune bétail

Provocations bienveillantes

Seuls les agriculteurs actifs ont le droit d’acquérir du terrain agricole. Il existe toutefois des exceptions, notamment pour une utilisation publique.

Lors de la plus grande exposition européenne de technique agricole, les constructeurs ont été en mesure de présenter une foule de nouveautés.

Traiter et doser avec précision: deux paramètres importants et qui ont une incidence décisive sur la qualité des récoltes en grandes cultures.

La gestion sanitaire et la qualité d’abattage sont des sujets récurents dans l’engraissement des veaux. Quelles techniques se sont imposées?

Rolf Brauch plaide en faveur de familles fortes, de concensus et de dégression de coûts dans l’agriculture, qui est selon lui un secteur clé.

info@ufarevue.ch

Impressum Revue UFA Périodique spécialisé des membres des LANDI. Les numéros 1, 3, 5, 7-8, 9 et 11 sont accompagnés du LANDI Contact, compris dans l’abonnement. ISSN 1420-5106

d’autres entreprises est indiquée dans les rapports d’activité respectifs, disponibles auprès de la maison d’édition.

Rédaction Tél. 058 433 65 30 Fax 058 433 65 35 Editeur Theaterstrasse 15a, fenaco société coopérative, 8401 Winterthour Erlachstrasse 5, Dr. Roman Engeler, réd. en chef; 3001 Berne Christian Hirschi, Cyril de Poret, Daniela Clemenz, Matthias Coéditeurs Roggli, Gaël Monnerat, LV-St. Gallen et GVS Schaffhouse. rédacteurs; Anne-Marie Trümpi, La participation des éditeurs à assist..

REVUE UFA · 11 2011

Rédaction romande fenaco, c.p., 1070 Puidoux Tél. 079 408 73 61 Fax 021 946 02 22 le lundi et le mercredi Annonces/Abonnements Tél. 058 433 65 30 Fax 058 433 65 35 Revue UFA, Conseils pour les annonces, Theaterstr. 15a, 8401 Winterthour, Martina Bernet, Alex Reimann Délai 20 jours avant la parution

Maison d’édition Tél. 058 433 65 20 Fax 058 433 65 35 Editions LANDI-Médias, un secteur de fenaco, case postale, 8401 Winterthour Martina Bernet, responsable de l’agence; Hans Peter Kurzen, Directeur de publication Tirage Abonnements membres 75’580 en allemand 62’307 en français 13’273 (contrôlé REMP/FRP en 09) Nombre d’exemplaires 78’327

www.ufarevue.ch

Prix de vente Gratuit pour les membres des coopératives agricoles. Les personnes abonnées à la Revue UFA acceptent que leur adresse postale soit utilisée et communiquée pour des envois ciblés. Si les abonnés désirent que ce ne soit pas le cas, leur adresse peut être bloquée chez l’éditeur.

Impression Print Media Corporation, CH-8618 Oetwil am See La reproduction de tout ou partie d’article ou de photo est soumise à un accord exprès de la rédaction. Les articles de la rubrique «Know-how» sont des PR ou des publireportages.

Prepress Natalie Schmid, Stephan Rüegg AMW, Winterthour; Mattenbach SA, Winterthour

Papier Imprimé sur du papier Leipa 60 g/m2 avec certificat FSC- et PEFC.

95


SERVICE

ROUGE ETLEADER

F8>87665843C28766834C135034C>/483.-C?85,13C08>2768,13C36+5+/

@?>C=<;:;<9

1*)C('&%(*$')C#*C"&C)!' *C@?C:<<C)(C#*)C('&%(*$')C($)C$)&*)C%&%()C*(C& &"*)C#*C'* *'C% ;C3$ !C#$C '(&"C@?C(!C#$) *C ")C)(C(')C *C&#&(!)C$'C"*)C*" (&( )C&' %"*)C (*);

AEE<C,*C@& C>5 DE<=C,$'' C4!C5%*'& ADDC3) )C?;CC ;C0$ )C> '" A<C?*C,$%&'#C?''*) D=<<C1&CG&$ #* ?#)C,&'* 5$)$'*'C> '" A::C@ ))CG(( *'C@ ))C>5 AD:C> "*)C+'$'*)C,'#&'#CC? ")C>5 A=C*(" *C?*" C $ DD<C'&*"&C+,C> '" A9=CF!('C+&'&*C#$CG&&#&C> '" 9=CF* &C+ $)**C> % AA=C*)C$*'&' C> '"

GF EDCBCAAD

MF5400

GVS-Agrar AG, CH-8207 Schaffhausen Tél. 052 631 19 00, Fax 052 631 19 29 info@gvs-agrar.ch, www.gvs-agrar.ch


Revue UFA 11/2011