Issuu on Google+

o-LANDI • www.ufarevue.ch • 10 / 2010

Focus «Arboriculture»

Les liquidités, un élément crucial Page 12

L’ensileuse «7250» John Deere en test Page 28

Actualités pommes de terre Page 38

à partir de la page 47

Gestion animale individualisée Page 78

FENDT 200 Vario – polyvalent, compact, à transmission continue...

…le Vario des Alpes

1906 Charrat, Etablissements Chappot SA 2800 Delémont, Umatec 1415 Démoret, René Bovay SA 1564 Domdidier, Umatec 1037 Etagnières, Etrama SA 1262 Eysins, F.& J. Dubois Sàrl 1733 Treyvaux, Umatec

FS 20.4.09

1137 Yens, Kufferagri Sàrl

Tente

633

AGRAMA Actuellement, dans le monde entier, plus de 100000 transmissions Vario travaillent en conditions pratiques chez des agriculteurs ou des entrepreneurs en travaux agricoles. La rentabilité, l’efficacité et le confort de conduite des FENDT Vario restent inégalés jusqu’à aujourd’hui. Dans la classe des tracteurs compacts standards, c’est aussi le moment de faire le pas: il est temps de passer au nouveau FENDT 200 Vario. Vivez la technologie imbattable des FENDT Vario dans la classe de puissance de 70 à 110 CV et laissez-vous convaincre par la transmission continue ainsi que par un dispositif de commande d’une simplicité extraordinaire. Dès à présent, 100 pour cent de Vario chez FENDT.

FENDT 207 Vario

70 CV

51 kW

FENDT 208 Vario

80 CV

59 kW

FENDT 209 Vario

90 CV

67 kW

FENDT 210 Vario

100 CV

73 kW

FENDT 211 Vario

110 CV

81 kW

Puissance maximale celon ECE R24

GVS-Agrar AG, CH-8207 Schaffhausen Tél. 052 631 19 00, Fax 052 631 19 29 info@gvs-agrar.ch, www.gvs-agrar.ch

SOMMAIRE EDITORIAL Vêtements de travail pour femmes: ils doivent être foncFENACO ACTUEL tionnels et accorder de l’importance Engagement en faveur de l’agriculture biologique à la sécurité. Produits bio 4 Photo: Aline Gsell

En bref En un mot de Eugen Brühlmeier

4 5

GESTION Planification des liquidités Etre et rester solvable

12

Brèves Dictionnaire technique en format de poche Sondage du mois Les exploitations agricoles et leurs formes juridiques

9 11 16 18

Formes juridiques En Europe, ce sont les exploitations agricoles familiales indépendantes qui prédominent. Les sociétés de capitaux sont assez rares.

18

TECHNIQUE AGRICOLE Dimensions optimales L’ensileuse «7250» de John Deere en test pratique

28

Brèves Concours concernant la combinaison de semis «Lion-Vitasem» Kuhn «Vari-Master 122 NSH 4E»: un travail convaincant Nouveaux produits

21 25 26 30

PRODUCTION VEGETALE

Convaincante La charrue Kuhn «Vari-Master 122» s’avère convaincante dans la pratique. Notre test pratique le confirme.

Travail du sol Betteraves: créer maintenant une bonne base de départ

42

Brèves Framboises: la culture sur substrat La journée du maïs à l’Inforama a suscité l’enthousiasme Les plants de pommes de terre décident de la réussite Désherbage automal des céréales

33 34 36 38 44

26

Traitement d’automne Pourquoi désherber les céréales en automne? Le point sur cette méthode particulièrement intéressante pour les semis précoces.

44

PRODUCTION ANIMALE Crottins liquides chez le cheval Bonnes expériences réalisées avec les levures vivantes

80

Brèves Page bio: faut-il revoir l’approvisionnement en minéraux? UFA actuel: les pages de l’éleveur Vaches laitières: à quoi faut-il veiller…? Pourquoi les garde-bétail n’ont rien à faire à l’étable Profiter du contrôle laitier: «UHS prima» intègre les résultats Nouvelles dispositions concernant la viande d’animaux clonés? Moutons: utiliser les fourrages grossiers de manière ciblée Label ou AQ en production porcine?

60 66 69 73 76 78 82 84 86

VIE QUOTIDIENNE Vêtements de travail pour l’agricultrice Pratiques, confortables et munis de grandes poches Brèves Voyage des lecteurs au bout du monde Recettes de paysannes avec Verena Hagen Côté jardin Ivo Lamprecht aime son métier d’agriculteur

90 89 94 96 101 102

FOCUS AQ à nouveau à la mode En production porcine, SST et SRPA génèrent un surplus de travail important et augmentent les émissions d’ammoniac.

86

REVUE UFA · 10 2010

Arboriculture Une culture spéciale qui a du potentiel

dès la page 47

FICHE TECHNIQUE Installations de traite Maintenance et contrôle

61

Daniela Clemenz

Cette année, le séminaire agro-économique organisé par Agroscope ART était consacré au thème de la «compétitivité» et c’est le professeur allemand Alois Heissenhuber qui a ouvert les feux. Ce dernier a estimé que la compétitivité ne s’exprimait pas seulement en chiffres mais qu’elle devait être considérée dans sa globalité. Selon lui, c’est l’équilibre entre les coûts d’entretien de la famille et le revenu ainsi que les critères de liquidités et de rentabilité, influençables par une orientation optimale de la production, qui sont les plus importants. Un bon revenu influence surtout le sentiment de satisfaction. Le Pr. Alois Heissenhuber a encore expliqué que les structures des exploitations étaient toujours plus diversifiées, en étant axées sur la production et sur le marché d’une part, et d’autre part sur la multifonctionnalité pour satisfaire aux critères des paiements directs et de la société. Selon lui, il semble surtout que de nombreuses exploitations cherchent à combiner plusieurs revenus. C’est également ce que je constate dans de nombreuses exploitations agricoles. Cela peut souvent fonctionner grâce à une répartition des rôles flexible entre l’agriculteur et son épouse ou d’entente avec les parents. Les paysannes doivent alors trouver un équilibre entre famille, maison et exploitation. Il leur faut être flexible, porter le tablier, conduire les enfants à l’entraînement et revêtir la combinaison de travail pour aider aux travaux d’étable. Dommage qu’elles soient un peu oubliées des fabricants de vêtements de travail, comme le démontre notre article en page 90.

info@ufarevue.ch LELY CENTER SUISSE Dairy Solution GmbH suisse@ch.lelycenter.com Tél. 041 440 04 04

Robot de traite For a professional milk production.

www.lely.com

3

ACTUALITÉ FENACO

En faveur de l’agriculture biologique LES PRODUITS BIO sont appréciés des consommatrices et des consommateurs et permettent aux agriculteurs suisses de réaliser une meilleure valeur ajoutée. Outre l’offre en intrants biologiques de haute qualité, le groupe fenaco-LANDI s’implique en faveur d’une commercialisation optimale des produits biologiques. Le dernier exemple en date est l’investissement réalisé dans l’usine d’aliments bio de UFA SA.

UFA a modernisé son usine de fabrication d’aliments bio de Hofmatt cette année et y a investi 2 millions de francs.

Le potentiel pour le bio n’est épuisé ni dans la production animale ni dans la production végétale. Le groupe fenaco-LANDI s’est fixé pour objectif d’améliorer les conditions économiques des agricultrices et des agriculteurs suisses. Dans cette optique il met tout en œuvre pour que ces derniers puissent profiter des opportunités qui se présentent dans le domaine du bio.

Des semences, engrais et produits phytosanitaires … Les LANDI proposent une vaste palette d’agents de production bio ainsi qu’un conseil compétent. Semences UFA fournit des semences spécialement adaptées à l’agriculture biologique alors que Landor propose des engrais bio et des additifs pour le purin. Le matelas chauxpaille de Landor garantit le bon confort des animaux. Le mélange de chaux humide et de paille hachée dans les logettes offre un pouvoir absorbant élevé et permet d’augmenter le pH, ce qui réduit massivement la pression des germes. La chaux apportée via les engrais de ferme fait par ailleurs office de chaulage d’entretien. L’assortiment choisi pour l’agriculture biologique est disponible dans les LANDI et informe des mesures à prendre pour protéger les cultures des ravageurs et des maladies. Les larves de trichogrammes pour la lutte contre la pyrale

du maïs proposées par la LANDI Reba SA ont fait leurs preuves et sont appréciés au-delà de nos frontières. Il en va de même pour les autres méthodes de lutte contre les ravageurs basées sur l’utilisation d’auxiliaires et qui sont commercialisées dans l’ensemble de la Suisse.

… en passant par les aliments pour bétail … Les LANDI sont approvisionnées en fourrages grossiers bio par fenaco-GOF (céréales, oléagineux et matières premières). Les concentrés bio proviennent quant à eux d’UFA SA. UFA a fêté au début du mois de septembre 2010 la rénovation de sa fabrique d’aliments à Hofmatt, où une grande partie de matières premières suisses sont transformées. L’investissement de Fr. 2 millions a entre autres permis de diminuer les besoins énergétique de 100000 KWh par année. Un nouveau dispositif de mélassage a également été installé alors que le système informatique a quant à lui été

IN KÜRZE EN BREF Inauguration du centre fruitier de Sursee! Le centre fruitier de Sursee a été rénové. La fin des travaux a été fêtée le 3 septembre 2010. De très nombreux invités issus de tous les secteurs de la filière ont participé à l’inauguration et visité le site, qui est à la pointe de la technique et qui offre des conditions de travail attrayantes et sûres à 40 collaborateurs. 4

Au cœur de la formation A la fin du mois d’août, l’Inforama Rütti a fêté comme il se doit les 150 ans de la formation professionnelle. Le groupe fenaco-LANDI était également de la partie avec un stand ressemblant à un magasin LANDI. Les représentants du groupe fenaco-LANDI et de la vulgarisation ont eu l’occasion d’y échanger leurs expériences. Christian Tschudin, membre de la direction de fenaco a ainsi eu l’occasion de rencontrer Hans Schüpbach, membre de la direction d’Agridea (photo).

Nouveau site de production Deux ans après le premier coup de pioche marquant l’inauguration du nouveau site, Halag Chemie SA a inauguré à Aadorf une nouvelle unité de production. Une journée porte ouverte a permis au public d’avoir un aperçu appro10 2010 · REVUE UFA

ACTUALITÉ

NATS ES MO IS D D L I B DU MO PHOTO

FENACO AUF EIN WORT EN UN MOT

Nouvelle installation des Caves VOLG SA Les Caves Volg SA transforment chaque année env. 2 millions de kg de raisin provenant de six cantons et de 79 communes viticoles. Chaque jour ce sont ainsi au maximum entre 125 t et 225 t de Riesling-Silvaner ou de Pinot noir qui peuvent être réceptionnés. Sur la photo, on voit un appareil de mesure servant à déterminer les degrés Oechsle (teneur en sucre). La nouvelle installation de réception du raisin avec installation de pesage et d’estimation des degrés Oechsle est une nouveauté en Suisse alémanique. Selon l’Ordonnance sur la viticulture et l’importation de vin, c’est désormais le vinificateur qui a l’obligation d’effectuer le contrôle de la vendange. Le contrôle officiel (introduit en 1936 à l’initiative de Volg) appartiendra bientôt au passé.

revu pour assurer une traçabilité encore meilleure. La flexibilité obtenue est utilisée pour proposer de nouveaux crumbs pour les porcelets et la volaille. Les détenteurs de bétail bénéficient des investissements effectués et des améliorations qui sont régulièrement apportées en disposant d’aliments bio d’un haut niveau

qualitatif, à un prix avantageux. La grande gamme d’aliments et les nombreux conseillers spécialisés dont elle dispose font d’UFA un partenaire de référence pour une production animale durable. Les prestations englobent par exemple les programmes de gestion de troupeau «UFA Herd Support» et «UFA Suite en page 6

TERMINE AGENDA fondi de l’entreprise. Halag, une société fille de fenaco, est active dans la production et le développement de produits de nettoyage et de désinfection.

Assemblées régionales du groupe fenaco-LANDI • Suisse centrale: 9 novembre 2010 • Suisse orientale: 11 et 12 janvier 2011 • Waldstätter-Tagung: du 13 au 14 janvier 2011 • Plateau central: 11 janvier 2011 • Suisse romande: 27 janvier 2011

10 % des agriculteurs suisses pratiquent actuellement l’agriculture biologique et le marché recèle encore un certain potentiel pour ce secteur. Le bio est un vecteur d’image pour l’agriculture suisse. A tous les niveaux de la chaîne de la valeur ajoutée, fenaco soutient les agriculteurs dans leur activité et apporte sa compétence et son savoir-faire dans le domaine de la transformation et la commercialisation de produits agricoles, en offrant des solutions économiques pour la production animale et végétale. Actuellement, la demande en viande de porc et de volaille, en œufs et en certains produits laitiers est importante. Nous invitons les agriculteurs bio et ceux qui désirent se reconvertir à l’agriculture biologique à profiter des opportunités offertes par le marché. Nous ne voulons en effet pas que cette plus-value potentielle soit abandonnée à des exploitations et à des entreprises étrangères, car cela aurait un impact défavorable en termes d’image sur le bio. Le développement de la production animale bio passe par une extension des surfaces dévolues aux céréales fourragères biologiques. UFA SA est d’ores et déjà le fabricant d’aliment qui utilise le plus de céréales indigènes dans la composition de ses aliments. Nous sommes d’ailleurs à même de le faire de façon rationnelle et, grâce au progrès technologique, en économisant les ressources disponibles. Avec les LANDI et les centres collecteurs, nous sommes toujours situés à proximité des agriculteurs bio et proposons une logistique efficace. Nous disposons également de compétences reconnues dans la recherche et nos spécialistes du service technique UFA sont toujours en mesure de traiter et de solutionner de façon compétente les problématiques les plus difficiles, dans toutes les catégories d’animaux. Eugen Brühlmeier Direction fenaco

REVUE UFA · 10 2010

5

ACTUALITÉ FENACO 200» pour le bétail laitier et l’élevage porcin. Les céréales en compte marchandise UFA sont payés jusqu’à 10 % de plus que le prix du marché.

… l’hygiène de traite et d’étable … Halag Chemie SA commercialise de nombreux produits de nettoyage bio via les LANDI. Les auxiliaires proposés par la LANDI Reba contribuent à une bonne hygiène d’étable. Les mouches Ophyra et les hyménoptères favorisent une lutte efficace et naturelle contre les mouches dans les étables.

… jusqu’à la commercialisation Anicom garantit la prise en charge des animaux bio et propose un financement des investissement et une assurance risque (AP/APP/RA). Actuellement, le marché est très déficitaire en ce qui concerne la viande de porc et les oeufs bio. Eico assure chaque année la prise en charge des quelque 100 millions d’œufs de 83 producteurs de poules pondeuses de toute la Suisse. Grâce aux vastes connaissances techniques dont il dispose, Eico est un partenaire sûr.

6

Centres collecteurs LANDI certifiés bio Depuis les années 90, les grandes cultures bio sont achetées et commercialisées par fenaco-GOF à travers plus de 30 centres collecteurs LANDI disposant de la certification bio. En 2009, en ce qui concerne les céréales bio, fenaco a une nouvelle fois versé aux centres collecteurs un prix supérieur au prix indicatif. fenaco-GOF a aidé à la création du pool bio pour les céréales fourragères et panifiables et milite en faveur d’une part élevée de céréales fourragères indigènes dans la composition des aliments. Le marché bio est actuellement très demandeur en blé panifiable, céréales fourragères, colza, pois protéagineux et maïs. Dans le secteur des fruits, les sites de fenaco Sursee et frunoba SA à Gelterkinden sont certifiés bio et sont les partenaires des arboriculteurs pour la commercialisation des fruits à pépins, à noyaux et des baies. fenaco Sursee commercialise

en plus de cela des légumes bio. fenaco est le leader absolu du marché pour ce qui est de la commercialisation des pommes de terre de transformation bio. Le site de fenaco Zollifofen dispose de la certification bio et s’investit en faveur du conditionnement et du stockage des pommes de terre de consommation bio.

Développement de denrées alimentaires bio innovantes Pour que les denrées alimentaires de qualité biologique puissent remporter les suffrages d’un nombre toujours plus élevé de consommatrices et de consommateurs, le groupe fenaco-LANDI développe constamment de nouveaux produits. Ramseier Suisse SA transforme ainsi chaque année 2200 t de fruits à ci-

10 2010 · REVUE UFA

ACTUALITÉ FENACO dre bio pour élaborer des jus innovants qui sont destinés au commerce de détail. A noter que la demande en jus de fruit bio continue à augmenter. frigemo élabore des produits secs et congelés sur la base des pommes de terre bio et transforme des légumes bio. Les produits tels que les Country Cuts ciblent les personnes qui désirent acheter des produits prêts à consommer en qualité bio. 䡵

Ramseier Suisse SA favorise l’écoulement des fruits à cidre bio en commercialisant des jus de fruits innovants.

C’est dans le secteur des œufs que la part du bio est la plus élevée (17 %). Eico est un acheteur d’œufs de référence.

fenaco est leader du marché en ce qui concerne la transformation des pommes de terre bio.

Sécurité de prise en charge et prix élevés, voici ce qu’Anicom offre aux producteurs de porcs bio.

Partenaire de contact pour les agriculteurs bio

La LANDI Reba développe des méthodes de lutte contre les ravageurs innovantes à l’aide des auxiliaires.

• Commercialisation des produits issus des grandes cultures: Ueli Zürcher, ulrich.zuercher@fenaco.com, 寿 058 434 06 66. • Technique de production en production végétale: services technique de Semences UFA, Landor et fenaco Production végétale. • Production animale: Services techniques de UFA, Halag Chemie SA, Anicom, Eico.

Les centres de collecte, d’emballage et de transformation pour les produits du sol sont répartis au sein des différentes régions. REVUE UFA · 10 2010

• Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre LANDI.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

10 · 10

7

MOUNTY 100 V

Le porte-outils polyvalent avec direction sur les 4 roues!

Apte aux pentes. Puissant. Confortable.

www.agromont.ch

AGROMONT S.A. | REFORM Suisse | Tél. 041 / 784 20 20 | Bösch 1 | 6331 Hünenberg

BRÈVES GESTION

Epandage du fumier et TVA On peut épandre son propre fumier sur ses propres champs. On peut aussi épandre son fumier sur les champs d’autres propriétaires. Il est également possible d’épandre du fumier de tiers sur ses propres champs, tout comme sur des champs d’autres personnes. Ce n’est pas sorcier – mais quand on est assujetti à la TVA, l’exercice n’est pas aussi simple. Il n’y a aucun problème si l’on conduit son propre fumier sur ses propres champs. Vu qu’on ne doit pas se faire de facture à soi-même, il n’y a pas de TVA. Si l’on épand son propre fumier sur des parcelles de tiers, il faut facturer une TVA de 2.4%. Conduire du fumier équivaut à une livraison d’engrais. Si l’on conduit le fumier du voisin, que l’on appellera l’agriculteur A, sur les champs de l’agricul-

Propriété et possession Propriété et possession ne sont pas des synonymes. La propriété confère au propriétaire un droit exclusif de faire usage, de jouir et de disposer d’une chose, p.ex. en la vendant. Le possesseur par contre, désigne la personne qui exerce la maîtrise effective sur la chose. Ainsi, le locataire a la possession de la chose louée et le droit d’en faire usage, mais bien entendu pas d’en disposer. Philippe Haymoz, juriste, est collaborateur de l’institut agricole de l’Etat de Fribourg à Grangeneuve

Campagne d’image Le groupe de travail Communication de l’Union suisse des paysans a mandaté l’agence Jung von Matt pour la poursuite de la campagne médiatique de «Proches de vous, les paysans suisses», qui montrera que les «paysans sont plus que des paysans». REVUE UFA · 10 2010

teur A, on calculera sur la facture de A une TVA de 2.4 %. Selon l’Info TVA concernant le secteur No 1, le taux de TVA est de 2.4 % pour le travail du sol en relation directe avec la production naturelle. Les choses se compliquent un peu si l’on conduit du fumier de A sur les champs de l’agriculteur B. Sur la facture à l’agriculteur B, le taux en vigueur est de 2.4 % (travail du sol en relation directe avec la production naturelle). Par contre, il faudra facturer une TVA de 7.6 % à l’agriculteur A car cela correspond à une prestation

d’élimination des déchets. Les agriculteurs qui proposent des services tels que l’épandage du fumier, des travaux pour tiers, des pensions pour chevaux et des travaux de jardinage doivent donc être attentifs à cela. Pour ces prestations, pour autant que la limite de chiffre d’affaires de Fr. 100 000.– soit atteinte, l’agriculteur est soumis à la TVA. Voilà encore de quoi se compliquer la vie. Renseignements auprès de vos agro-fiduciaires cantonales. Hans Ulrich Sturzenegger Agro-Treuhand Lindau AG

Les paysans doivent payer les pots cassés

Politique agricole

Le Parlement décidera prochainement si la population rurale doit passer à la caisse pour les coûts de santé élevés dans les zones urbaines. Le Conseil fédéral a en effet recommandé d’accepter une motion dans ce sens. Cette dernière vise la suppression des régions de primes pour l’assurance de base de la caisse maladie, si bien qu’il ne subsistera plus qu’une seule région de primes par canton. Actuellement les différentes régions de prime par canton permettent à la caisse maladie Agrisano de fixer des primes au sein d’un canton en fonction de coûts effectifs par région. Selon Agrisano, cette motion conduirait à un traitement inégal. La population rurale, et donc les paysans également, devraient ainsi payer les pots cassés des coûts beaucoup plus élevés dans les centres des agglomérations urbaines. Selon une première estimation de Damian Keller, directeur de la caisse Agrisano, les assurés des régions de primes avantageuses devraient seraient confrontés à une augmentation de 10 à 20 %.

A la mi-septembre, le Conseil Fédéral a discuté pour la première fois de la direction que devrait prendre la Politique agricole 2014–2017 et en a dégagé quatre points forts: production sûre de denrées alimentaires, utilisation efficace des ressources, espace rural vital et esprit d’entreprise dans l’agriculture et l’économie alimentaire. Pour ce faire, des mesures doivent être développées et soumises pour approbation dans le courant du 2e trimestre 2011. En ce qui concerne les dépenses dans le domaine de l’agriculture et de l’alimentation, le Conseil Fédéral table sur une croissance annuelle de 0.1 % pour la période de 2014 à 2017.

Correction du Rhône «rhone.vs» est le magazine cantonal d’information sur la correction du Rhône. Il traite des thèmes phares de ce grand chantier intercantonal et fait le point de la situation sur les travaux en cours et l’avancement des dossiers. Les travaux avancent dans le secteur de Viège, réalisés en priorité pour protéger le site industriel. www.vs.ch

Coûts de construction Johnny Fleury travaille dans le secteur constructions et aide aux exploitations de l’Office fédéral de l’agriculture. Dans le cadre de son travail de diplôme à l’Institut des hautes études en administration publique (Idheap) à Lausanne, il s’est posé la question de savoir si les subventions fédérales pour les constructions économiques renchérissaient les projets. L’allocation de contributions vise à compenser les inégalités comme le revenu ou les conditions du lieu, entre les diverses régions du cadastre de la production. L’allocation de contributions modifie en principe le rapport des prix des biens par le bénéficiaire. Il a tendance à «consommer» plus du bien subventionné. Dans le cas des constructions rurales, l’allocataire aurait tendance à choisir des solutions plus onéreuses.

En comparant les coûts de construction de ruraux vaudois (sur la période 2004 à 2007) situés dans les zones de plaine et des collines, tout en postulant que la situation du lieu n’influence pas les coûts de construction, l’étude n’a pas établi qu’il existait une différence significative au niveau des coûts de construction, bien que les exploitations situées en zone des collines aient bénéficié de contributions fédérales et cantonales. Le fait que les exploitations situées dans la zone des collines disposent d’un revenu agricole inférieur à la zone de plaine pourrait contribuer à ce résultat. Source: Informations relatives au Développement rural 2010 www.suissemelio.ch

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 9

NEW HOLLAND T5000 Changement de vitesses aisé grâce au PowerClutch Confortable et polyvalent Tracteurs légers pour durs travaux Traction intégrale à enclenchement sous charge avec blocage du différentiel Compact et maniable Augmentation extraordinaire du couple: 37% Réglage du relevage mécanique ou électronique

NOUV

EAU

Le miracle agricole bleu NEW HOLLAND T5000 est le nom donné à ces poids plumes dotés des performances de poids lourds. Appréciés, éprouvés, efficaces, polyvalents et faciles à conduire: les tracteurs «bons-à-tout-faire» de la série T5000 vous offrent tout ce que vous attendez d'un engin fait pour durer! Traction intégrale avec enclenchement sous charge, dimensions compactes et manœuvrabilité exceptionnelle grâce au nouvel essieu avant et son angle de braquage de 60°. Choix de boîtes à vitesses: 20x12 SynchroShuttleTM ou 24x24 PowerShuttleTM avec inverseur sous charge et PowerClutch. Moteurs volumineux à 4 cylindres avec augmentation de couple de 37% et développant jusqu'à 113 ch dans le nouveau T5070. Il vous suffit de téléphoner, de prendre le volant et d'en profiter! Le partenariat à valeur ajoutée

24

Service de pièces de rechange originales NEW HOLLAND 24 h sur 24 h

Bucher Technique agricole SA 8166 Niederweningen Téléphone 044 857 26 00 bucher_landtechnik@bucherguyer.ch

PROFITEZ DE L’ACTION GESTION

Mémento agricole et agenda 2011 PROFITEZ DE NOTRE ACTION La Revue UFA et Agridea Lausanne vous offrent cet outil de références au prix promotionnel de Fr. 19.– au lieu de Fr. 22.–. Le mémento agricole et son agenda annuel se sont imposés comme des outils indispensables dans presque toutes les exploitations agricoles romandes et les écoles d’agriculture.

Agridea fournit les informations, connaissances et instruments nécessaires à cette évolution du monde rural et agricole en particulier. Pour cela elle dispose de collaborateurs et de collaboratrices compétents dans tous les domaines. En étroite collaboration avec la recherche, la vulgarisation et la pratique, AGRIDEA centralise et vulgarise ce savoir à travers de nombreuses publications et logiciels ainsi que sur son site Internet.

Mémento agricole C’est probablement la publication la plus connue et la plus répandue, aussi bien dans la pratique qu’auprès des vulgarisateurs et des responsables actifs dans le développement de l’agriculture et de l’espace rural. Condensé d’informations utiles de tous les jours, le mémento agricole est un outil pratique de par son petit format et ses rubriques clairement répertoriées. Voici quelques-unes des informations disponibles: • Production végétale Fertilité du sol et nouvelles normes de fumure, analyses des sols, éléments fertilisants; Grandes cultures: céréales et sarclées, liste des variétés, marché, prix de référence; Cultures fourragères: mélanges standard, prix indicatifs; Ensilage: qualité, teneurs, liste des agents de conservation disponibles; Viticulture: fumure, planification des vendanges, teneurs du raisin, frais de production;

REVUE UFA · 10 2010

Arboriculture: normes de plantation, fumure; Compensation écologique: conditions requises et exigences; Agriculture biologique: cahier des charges, reconversion, résultats économiques; • Production animale Bovins et porcs: biologie et santé, valeur des aliments, besoins alimentaires; Ovins, caprins, volaille et chevaux: normes de stabulation, marché et prix; • Gestion d'exploitation Contributions fédérales, marges brutes, inventaires et financement; Budget de travail, budget de ménage, salaires et consommation; Machines et bâtiments: indemnités de location, loyers; Consommation: frais d'entretien, terminologie • Divers et répertoires Mesures, forces, puissance, densité des fourrages et engrais

  A D AGMEENNTOAGRICOLE MÏ

MÏMENTO AGRICOLE

Répertoire complet des adresses d'organismes romands et suisses.

L’agenda 2011

Semaine sur deux pages. Liste des principales manifestations agricoles de Suisse. Pages de notes. 

Profitez de notre action pour les lecteurs de la Revue UFA et recevez le mémento agricole 2011 au prix promotionnel de Fr. 19.–.

COUPON

Découper le coupon et l’envoyer à: Revue UFA, Mémento, Schaffhauserstrasse 6, 8401 Winterthour

Ma commande: □

Mémento agricole et agenda 2011 (400 Pages, ISBN 2-88413-14-9)

Nom/ Prénom Rue/ferme

___ Nombre d’ex. à Fr. 19.00 (au lieu de Fr. 22.-) + frais d’envoi Fr. 2.80, TVA comprise. Livraison et facturation par Agridea Lausanne, Jordils 1, 1006 Lausanne. www.agridea-lausanne.ch

NPA/localité Téléphone (réseau fixe) Date

Signature

11

GESTION

Solvabilité en période d’incertitude PLANIFICATION DE LA TRESORERIE La capacité de respecter ses échéances de paiement est un des éléments de la réussite d’une exploitation. Ce n’est pas toujours facile. Les prix sont en effet sujets à de fortes fluctuations et les paiements directs sont toujours versés au milieu et à la fin de l’année.

Heinz Hess

La comptabilité classique d’une entreprise est généralement composée d’un bilan et d’un compte de résultat. Ces dernières années, dans l’agriculture également, on a assisté à l’apparition d’un troisième compte, appelé tableau des flux de trésorerie. Il comble les lacunes du bilan et du compte de résultat dans la mesure où il livre des informations sur l’évolution des liquidités, les opérations d’investissements et les mesures financières au cours de périodes comptables passées ou à venir. Le tableau des flux de trésorerie montre d’où vient l’argent et où il est dépensé. Il confronte l’origine et la destination des moyens au cours d’une

période comptable et sert d’outil de planification. On l’appelle également plan financier. Le plan financier à court terme, pour les 12 prochains mois, est indispensable pour éviter les problèmes de liquidités dans les exploitations connaissant durant l’année une évolution très irrégulière des rentrées financières et des dépenses. Le plan financier à moyen et à long terme est quant à lui établi pour plusieurs années. Il sert d’instrument de planification du développement de l’entreprise et constitue un des éléments du plan d’affaires (business plan).

Les temps changent Durant des décennies, l’agriculture a été caractéri-

Tableau 1: Plan financier de trésorerie 2009 2010 2011 2012 2013 2014 Cashflow 80 000 75 000 73 000 72 000 70 000 108 000 Secteur investissements – Achat de capital immobilisé 36 000 40 000 40 000 40 000 40 000 40 000 – + Vente de capital immobilisé + +/– Placements financiers de l’exploitation +/– Activation des dépenses de l’exploitation Investissement net total – 36 000 – 40 000 – 40 000 – 40 000 – 40 000 – 40 000 = Excédent ou déficit financier 44 000 35 000 33 000 32 000 30 000 68 000 Secteur financement + Nouvelles dettes + Placements de capitaux privés + Subventionnement des investissements + – Amortissement de dettes 10 000 10 000 10 000 10 000 10 000 10 000 – Remboursements de capitaux privés – +/– Prêts à des tiers Financement net total – 10 000 – 10 000 – 10 000 – 10 000 – 10 000 – 10 000 * Modification des liquidités/an 34 000 25 000 23 000 22 000 20 000 58 000 Etat fin 101 000 126 000 149 000 171 000 191 000 249 000 * Le solde des liquidités constitue la trésorerie nette globale. Si elle est positive, l’exploitation dispose d’argent pour investir, amortir des dettes ou réaliser des placements de capitaux. 12

sée par la constance voire l’augmentation des gains tirés de la vente de sa production. La planification pouvait transposer les résultats économiques du passé dans le futur. Des considérations à court terme suffisaient pour juger de la capacité de financer les projets d’investissements. Mais ces temps sont révolus. La transformation des subsides fédéraux en paiements directs et la baisse des prix à la production ont entraîné une augmentation des fluctuations des revenus. Les problèmes de liquidités sont ainsi devenus plus fréquents. Toutes les exploitations peuvent être touchées, dans la mesure où les paiements directs sont versés à la fin de chaque semestre. Pour pouvoir analyser de nouveaux projets, des réflexions supplémentaires sur les flux de trésorerie sont nécessaires. Les instruments de gestion traditionnels, comme le bilan et le compte de résultat, gagnent en importance avec ce nouvel outil. Divers systèmes comptables intègrent le tableau des flux de trésorerie et proposent même l’interface pour le plan de financement. Le plan financier englobe les recettes et les dépenses des activités de l’entreprise et les soldes des activités exercées en tant qu’indépendant ou salarié. Ces moyens disponibles servent à couvrir les dépenses privées. Le solde final est le cash-flow (marge brute d’autofinancement / tableau 1), qui devrait toujours être positif. Quand ce n’est pas le cas, la trésorerie ne suffit pas à couvrir les dépenses privées et il n’y a pas suffisamment d’argent pour les investissements, le rem10 2010 · REVUE UFA

GESTION boursement des dettes ou les placements en capitaux. Une telle situation est un signal d’alarme. Le solde des liquidités constitue la trésorerie nette globale. Si elle diminue ou si elle devient même négative, alors l’insolvabilité menace et il faut trouver de nouvelles sources de financement. Si la trésorerie nette globale est positive, l’exploitation dispose alors de suffisamment d’argent pour financer des investissements supplémentaires et amortir des dettes ou réaliser des placements de capitaux. Le Dépouillement centralisé des données comptables met également en évidence la trésorerie nette globale par type d’exploitation (tableau 2). Les types d’exploitation «grandes cultures», «cultures spéciales» et «transformation» ont un besoin en liquidités supérieur, car elles n’ont pas de rentrées finan-

cières régulières. Au contraire, les types d’exploitation «lait commercialisé», «vaches allaitantes», «autres bovins», et «chevaux/moutons/chèvres» peuvent compter sur des rentrées plutôt régulières.

Conclusion Le chef d’exploitation doit accorder une grande importance aux liquidités. Une planification de ces dernières dans le cadre d’un plan financier doit être réalisée surtout en cas d’investissement. A l’aide d’une telle planification, une exploitation peut prendre des mesures dans un futur proche maîtrisable pour rester solvable. Par ailleurs, elle donne un aperçu des liquidités disponibles à court, moyen et long termes. 䡵

Tableau 2: Trésorerie nette globale moyenne 2006 – 2008 Types d’exploitation Fr./exploitation Grandes cultures* 129 001 Cultures spéciales* 146 396 Lait commercialisé 81 782 Vaches allaitantes 75 536 Autres bovins 71 512 Chevaux/moutons/chèvres 64 440 Transformation* 152 486 * Les types d’exploitation grandes cultures, cultures spéciales et transformation ont un besoin en liquidités supérieur. Elles doivent traverser des périodes de vaches maigres car elles ne disposent pas d’un revenu mensuel régulier.

La trésorerie peut poser problème en cas d’investissement, si bien qu’il est judicieux de procéder à une planification des liquidités tout en prévoyant des réserves.

Auteur Heinz Hess est chef de la division fiduciaire à l’Union suisse des paysans. Il est à disposition pour parler des problèmes de planification financière et de liquidités. Laurstr. 10, 5600 Brougg. 寿 056 462 51 11 www.sbv-treuhand.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 10 2010

10 · 10

13

Foire d’automne à Birmenstorf Canton d’argovie du 15 au 17 octobre 2010 – de 10.00 à 17.00 h P

L

E

I

N

S

U

C

C

È

S

A

V

E

C

P

Ö

T

T

I

N

G

E

R

Notre offre au Top pour les Action avant saison

Original Multitast

Cette année aussi des avants saisons attractives sont en vigueur. Les rabais sont dès octobre étagés mensuellement, plus vite l’achat est fait, plus les conditions seront avantageuses.

Pöttinger a 35 ans d’expérience avec les roues de jauge Multitast. Il est impensable de se passer du Multitast pour les andaineurs et faneuses.

seulement chez Pöttinger

+ Rabais taux de change

Attention:

Action avant saison étagée mensuellement

Multitast gratuit

(Attention : valable jusqu’au 15 novembre 2010))

www.poettinger.ch

    

Grande exposition de machines Conditions attractives d’avant saison Boutique d’articles publicitaires Possibilité de se restaurer Concours attractif

Pöttinger en action dans le champ: Démonstration de machines de fenaison et travail du sol vendredi à 14.00 h. et samedi à 10.30 h. et 14.00 h

Machines pour le travail du sol

Invité d’honneur:

agriculteurs suisses Programme élargi

Faucher

Pöttinger a le plus grand programme d’autochargeuses au monde. Pour les régions alpines et préalpines nous offrons une autochargeuse légère de 17 m², mais aussi une autochargeuse à gros volume de 100m² complète notre programme.

Du fourrage propre commence par une coupe propre sans perte de brindilles, une adaptation au sol impeccable et un bon délestage sont les marques de fabrique des faucheuses à tambours et à disques de Pöttinger.

d’autochargeuse avec 25 m²

Attention : Action de reprise

au mieux avec Pöttinger

(3 % supplémentaire valable jusqu’au 15 novembre 2010)

Attention: Action

(2 % supplémentaire valable jusqu’au 15 novembre 2010)

www.poettinger.ch

SONDAGE GESTION

La qualité et le confort avant tout Dans le cadre d’un sondage représentatif effectué auprès de 300 agriculteurs romands et alémaniques, la Revue UFA a cherché à savoir selon quels critères les chefs d’exploitations choisissaient leurs vêtements de travail. Plus de la moitié (60%) des agriculteurs interrogés choisissent eux-mêmes leurs vêtements pour les travaux des champs ou d’étable. Dans un quart (25%) et 15% des cas, ce choix est effectué par le partenaire, resp. conjointement par le chef d’exploitation et sa partenaire. En Suisse romande, les chefs d’exploitation achètent souvent seuls leurs vêtements

de travail. Plus de la moitié des personnes interrogées (aussi bien les agriculteurs que leurs partenaires) ont répondu que la qualité, la matière utilisée et la finition étaient les critères les plus importants. Pour près de la moitié d’entre eux, l’aspect pratique et le confort sont des critères décisifs. Près du tiers des sondés veille à ce que les vêtements soient robustes et résistants alors qu’un quart d’entre eux effectue ses achats en fonction de l’offre proposée par la LANDI ou d’autres prestataires et qu’un autre quart fait attention au prix. Pour un cinquième des personnes sondées, l’aspect fonc-

Vêtements de travail: Qui les achète et selon quels critères?

tionnel est important. 18% ont affirmé faire attention à la couleur ainsi qu’à la facilité d’entretien (lavage et repassage). Les couleurs préférées sont le gris, le bleu et le vert, soit des couleurs avec lesquelles la saleté est moins voyante. Pour 9% des sondés, la marque joue également un rôle. Pour une minorité seulement, l’aspect extérieur et, ce qui est plus étonnant, la résistance aux intempéries, sont des aspects importants. 9% ont également cité parmi les critères importants la sécurité (pas de bouts d’habits qui dépassent par exemple), la chaleur et des matières qui ménagent la peau. Certaines personnes utilisent de vieux jeans et des t-shirts en tant que vêtements de travail. Le choix de vêtements de travail à disposition des agriculteurs est immense. L’offre pour les agricultrices est en revanche plus limité (voir l’article en page 90). 䡵

Ce sondage a été effectué par l’institut d’étude de marché TransferPlus SA à Stansstad en septembre 2010 pour la Revue UFA. Désirez-vous participer à notre sondage? Consultez www.landi.ch. Les résultats seront publiés dans la prochaine Revue UFA.

INF BOX INFO ufarevue.ch

chef d’exploitation

60 54 77 25

partenaire

31 9 15

les deux

15 14

䡵 Total (base: 300) 䡵 Suisse alémanique (base: 220) 䡵 Suisse romande (base: 80)

qualité, matériel, finition aspect pratique et confort robustesse et résistance offres de la LANDI ou d’autres 77 fournisseurs prix avantageux fonctionnalité couleur facilité d’entretien marque aspect extérieur résistance aux intempéries autres

0 % 10 % 20 % 30 % 40 % 50 % 60 % 70 % 80 % 90 % 16

10 · 10

54 47 31 24 23 21 18 16 9 6 3 9

䡵 Total (base: 300)

0 % 10 % 20 % 30 % 40 % 50 % 60 % 70 % 80 % 90 % 10 2010 · REVUE UFA

REVUE UFA 路 10 2010

17

DROIT AGRAIRE EN EUROPE 2 GESTION

Petite, moyenne ou grande FORMES JURIDIQUES DES ENTREPRISES En Europe, il existe une gande diversité d’entreprises agricoles, qui va de l’exploitation traditionnelle familiale à l’entreprise agricole industrielle. Pour l’essentiel, l’entreprise individuelle reste la plus courante dans tous les pays.

Paul Richli

Le choix de la forme juridique adéquate pour l’entreprise n’est pas seulement une question déterminante pour l’agriculture. Toute exploitation doit revêtir une forme juridique et ce, peu importe les biens qu’elle produit. Cela vaut non seulement lors de sa constitution, mais également plus tard, lors de sa croissance ou en cas d’expansion. La forme juridique doit être examinée lorsqu’apparaissent des besoins croissants, liés à une collaboration ou à un regroupement avec d’autres entreprises (fusion, transformation), de même qu’en cas de reprise de l’exploitation. Les entreprises agricoles doivent principalement revêtir les formes juridiques qui sont offertes aux autres branches d’activités économiques. En Europe, on retrouve ainsi: • L’entreprise individuelle • La société de personnes (partenariat): en Suisse, la société simple, la société en commandite et la société en nom collectif appartiennent à cette dernière catégorie. • Les sociétés de capitaux, dont font partie la société anonyme (SA), la société à responsabilité limitée (Sàrl) et la société coopérative (Scoop). • Les formes spécialement adaptées à l’agriculture: certains pays prévoient des formes particulières adaptées aux exploitations agricoles, par ex. la France.

nent encore la gestion, la responsabilité, l’imposition ou encore l’assurance sociale. De manière très générale, l’entrepreneur individuel et les membres d’une société de personnes répondent personnellement et de manière illimitée tandis que, dans les société de capitaux, comme la société anonyme, les associés ne répondent qu’à concurrence du capital social de la société. Pour compenser ces risques plus élevés, les créanciers réclament régulièrement des garanties personnelles supplémentaires aux associés.

En Allemagne Environ 94 % des 375 000 entreprises agricoles revêtent la

forme juridique d’entreprise individuelle. Elles exploitent environ 68 % des surfaces agricoles et s’étendent sur une surface moyenne de 33 hectares. Les sociétés de personnes représentent 5 % des exploitations, tandis que les sociétés de capitaux, telle la société anonyme, 1%. Il s’agit principalement de très grosses exploitations, situées dans les nouveaux états de l’est du pays. Leur surface moyenne équivaut à 624 hectares. En Allemagne, le choix de la forme juridique a une importance particulière dans la mesure où, en revêtant la forme d’une société de capitaux, l’exploitation devient une entreprise commerciale, qui n’est plus soumise au droit foncier rural,

Capital

et responsabilité Le choix de la forme juridique a diverses conséquences juridiques. Les exigences sont ainsi différentes s’agissant de la hauteur du capital et du nombre des associés. Différentes implications concer-

18

10 2010 · REVUE UFA

DROIT AGRAIRE EN EUROPE 2 GESTION et la prive de subventions, de même que d’avantages fiscaux.

fessional farmer]). Il existe également ce que l’on appelle une «società agricola».

En France Le code rural comprend des dispositions particulières pour les entreprises individuelles et établit des formes juridiques spéciales pour l’exploitation argricole. Sont à cet égard intéressants l’association entre propriétaires fonciers («Groupement foncier agricole» [GFA]), de même que le groupement agricole d’exploitation en commun (GAEC) ou encore l’exploitation agricole à responsabilité limitée (EARL). 28 % des plus de 500 000 exploitations agricoles françaises sont organisées selon les formes susmentionnées. La plupart des sociétés ne comportent qu’un seul, voire deux associés. De facto, l’exploitation familiale individuelle reste dominante. La limitation de la responsabilité et l’allègement lié à la reprise de l’exploitation restent déterminants dans le choix de la forme sociale.

Aux Pays-Bas C’est le contrat de partenariat qui est la forme la plus répandue pour les plus petites entreprises agricoles. Deux modalités existent: la «Basic Partnership» et la «General Partnership». Dans la première, chaque associé répond pour une part égale tandis que, dans la seconde, la responsabilité solidaire est la règle.

En Italie Une exploitation agricole peut être constituée en personne physique ou personne morale. Le droit italien connaît toutefois des dispositions particulières et une distinction intéressante entre petites et plus grandes exploitations (exploitation-profit [imprenditore agricolo professionale, pro-

En Roumanie la petite exploitation domine – conséquence du passage du sol en propriété privée suite à la chute de l’ancien régime. Le nombre d’entreprises individuelles par rapport au nombre total d’exploitations agricoles, ainsi que le nombre de personnes employées sur ces petites exploitations, qui est supérieur à la moyenne, sont impressionants. Au total, la Roumanie compte environ 4.2 mio entreprises agricoles, d’une surface moyenne de 2 hectares. Ces exploitations produisent principalement pour les besoins de l’exploitant et de sa famille (entreprise de subsistance). Outre ces petites fermes, 128 000 exploitations disposent de leur propre personnalité juridique et d’une surface agricole moyenne de 263 hectares. Parmi elles, il convient de retenir la

forme juridique de la «société agricole». Cette dernière dispose d’un capital variable et d’un nombre d’associés facultatif. Enfin, il existe environ 100 sociétés coopératives, bien que cette forme juridique soit marquée historiquement par l’ancien régime socialiste. Il semble néanmoins que l’on assiste actuellement à un changement: les structures coopératives qui prévalent en Europe de l’Ouest sont en effet de plus en plus fréquemment utilisée en Roumanie, avec une organisation en coopératives d’achat et de vente.

En

Suisse L’exploitation individuelle domine avec 90 % des exploitations. Les sociétés anonymes représentent à peine 1%.

En Hongrie Il convient de retenir que les grandes exploitations agricoles fonctionnent en tant que sociétés avec personnalité juridique, les exploitations de taille moyenne comme société sans personnalité juridique et les petites exploitations essentiellemement comme entreprise individuelle.

Au Royaume-Uni La plupart des exploitations agricoles sont propriétés d’un paysan et d’un ou deux membres de sa famille. La «family business partnership» est ainsi la forme juridique la plus étendue.

Résumé En termes de chiffres, c’est principalement l’entreprise individuelle qui domine dans la plupart des pays observés. Au Royaume-Uni ainsi qu’aux Pays-Bas, le partenariat est également largement répandu. Il semble que la mondialisation puisse avoir une influence sur le choix de la forme juridique d’une exploitation agricole. Il pourrait être intéressant d’examiner si les différentes formes juridiques prévues par le droit français en la matière pourraient être adaptées dans d’autres pays. Dans tous les cas, il conviendrait d’analyser si la limitation de la responsabilité au capital de la société et la facilité de la reprise de l’exploitation ne devraient pas conduire à préférer la forme de la société anonyme, notamment dans les pays dans lesquels de telles sociétés peuvent être constitutées et exploitées par un seul associé. 䡵 REVUE UFA · 10 2010

Auteur Dr Paul Richli est professeur de droit rural à l’université de Lucerne et délégué général du Comité européen de droit rural/ C.E.D.R. Pour la Revue UFA, il a résumé les échanges d’informations des différentes commissions lors du congrès internationnal de droit rural 2009. Dans la prochaine Revue UFA, vous retrouverez la troisième partie de cette série sur le thème «Développement du droit rural en Europe et dans d’autres pays».

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

10 · 10

19

Trelleborg TM900 High Power. Le pneu agricole pour tous les types de sol. Pour des performances exceptionnelles au champ et sur la route, développé pour des tracteurs d'une puissance allant jusqu'à 260 CV. Sa force de traction hors du commun, une portance très élevée à grande vitesse, un faible compactage du sol, un bon confort et une bonne sécurité de conduite ainsi qu'une durée de vie exceptionnelle dans toutes les conditions d'utilisation attestent la qualité et le haut niveau de perforamnce des pneumatiques Trelleborg. TM800: le pneu agricole de confiance.

Ogilvy&Mather

TRELLEBORG TM900 HIGH POWER. LA QUALITE DES LE PREMIER REGARD.

| www.trelleborg.com/wheelsystems |

www.agrisano.ch

PLUSPUISSANT! RAPIDE! PLUS

Renseignez-vous auprès de votre agent Lely ou téléphoneznous directement afin que nous puissions vous faire une offre personnalisée concernant les machines Lely pour la récolte du fourrage et la technique de presse Lely.

AGRAMA Halle 220/C 033

www.lely.com

Compétent ...

DÉSORMAIS AVEC UN RABAIS D’AVANT-SAISON INTÉRESSANT!

… en assurances et agriculture.

Naturellement Bien Assuré.

Un service de l‘Union suisse des paysans

Samuel Stauffer & Cie • Suisse romande • Tel. 021 908 06 00

20

en collaboration avec les chambres cantonales de l‘agriculture.

10 2010 · REVUE UFA

BRÈVES TECHNIQUE AGRICOLE Fendt présente la «Katana 65»

Fella avec assurance casco

Alliance de Kverneland avec Gallignani

Fendt s’est lancé dans le développement d’ensileuses il y a quatre ans. Un prototype vient d’être présenté. Il s’agit du modèle «Katana» qui signifie «sabre» en japonais et la nouvelle ensileuse Fendt est censée accomplir son travail de manière aussi tranchante que celui-ci. Cette machine est entraînée par un moteur Mercedes V8 de 650 CV et 16 lt de cylindrée.

En acquérant une faucheuse frontale Fella, l’acheteur obtient automatiquement une garantie d'usine d'une année. Cette assurance ne couvre cependant que les éventuels défauts affectant les machines. A l'avenir, tout acheteur obtiendra

Kverneland a conclu une alliance stratégique avec le constructeur italien de presses Gallignani. Kverneland dispose de 30% des parts au sein de cette entreprise italienne. Des presses à balles rondes de marque Vicon figurent ainsi encore à son programme. La série des presses à chambre fixe comprend trois modèles, les «RF 3120», «RF 3225» et «RF 3325». Kverneland a engagé une autre coopération avec Fendt et Massey-Ferguson. Des produits de même type que les presses Gallignani sont proposés par le groupe Agco en vert et rouge, Kverneland assurant maintenant pour Agco la distribution, la main-

Pour répondre aux exigences en matière de gaz d'échappement du niveau 3b, la technologie SCR est utilisée. Le tambour de broyage qui suit les six rouleaux d'alimentation a un diamètre de 720 mm. La cabine a été complètement repensée et les éléments de commande sont repris des tracteurs Fendt. L'année prochaine, une présérie de 10 unités sera construite et réservée à un essai de grande envergure. La commercialisation est planifiée pour 2012.

également une assurance casco. En cas de dégâts partiels dans le cadre de l'assurance casco, les frais de remise en état de la faucheuse frontale seront garantis, ceci évidemment dans l'état antérieur à l'évènement. Selon le même principe, l'assuré obtiendra une faucheuse neuve en cas de dégât total, moyennant déduction de la franchise. Cette assurance casco est le fruit d’une collaboration entre Fella et l’assureur Mobilière Suisse. La durée d'assurance est limitée à une année, mais peut être reprise et prolongée sans tracasseries administratives.

tenance et l'approvisionnement en pièces détachées sur les principaux marchés européens. En revanche, l'accord en matière de distribution de Pöttinger et Gallignani a été résilié dans le cadre de cette réorganisation.

New Holland et ses nouveaux «T7» Pour respecter les normes en matière de gaz d'échappement de «niveau 3b», New Holland lance ses nouveaux modèles «T7» équipés d'un moteur SCR-NEF Fiat Powertrain Technologies de 6.7 lt de cylindrée. Grâce à leur Engine-PowerManagement (EPM), ces tracteurs offrent une puissance comprise entre 218 et 269 CV et remplacent les précédents modèles de la série «T7000». La série des tracteurs à transmission continue est en outre complétée par quatre modèles plus petits: les «T7.170», «T7.185», «T7.200» et «T7.210», dont la puissance maximale est comprise entre 171 et 212 CV. La puissance nominale communiquée pour ces modèles est de 125, 140, 155 et 165 CV. Dans sa série «T7», New Holland applique la technologie SCR afin de respecter les nouvelles normes d'émissions. Le «AdBlue», une solution d'urée, constitue un élément

Fendt élargit sa série «900 Vario» Avec la présentation de la nouvelle série «900 Vario», d'une puissance de 240 à 390 CV, Fendt répond à la demande de la pratique qui exige

toujours davantage de puissance. Avec son top-modèle «939 Vario», Fendt propose le tracteur standard le plus puissant du marché. L'éléREVUE UFA · 10 2010

ment central de cette augmentation de puissance est le nouveau moteur 6 cylindres Deutz de 7.8 lt de cylindrée. En plus de cela, ce tracteur est équipé d'un dispositif intégré de régulation de la pression, ainsi que du premier système de freinage antiblocage de série disponible sur une machine agricole (réalisé par le biais du système de freinage pneumatique). Avec ce nouveau modèle, comme d'ailleurs en général pour les séries «800 Vario» et «900 Vario», Fendt table sur la technologie SCR qui permet de respecter les nouvelles normes anti-pollution et de diminuer la

consommation de carburant. En effet, malgré la diminution des émissions d'oxyde d'azote et de particules, la consommation de carburant et les émissions de CO2 ont été notablement réduites. Comme le traitement des gaz d'échappement avec la solution d'urée «AdBlue» intervient après le processus de combustion et que le recyclage des gaz d'échappement devient superflu, il s’ensuit une meilleure combustion et une réduction de la consommation de carburant. Les besoins de refroidissement ont également été réduits par la technologie SCR, limitant ainsi les pertes.

essentiel de ce système. Il est injecté das le système de recyclage afin de neutraliser les gaz nocifs. Afin de promouvoir l'équipement avec la technologie SCR, New Holland livre gratuitement à ses clients un réservoir de «AdBlue» de 1000 litres, avec pompe électrique. Tous les distributeurs New Holland disposent de l'ensemble des produits y compris «AdBlue» en stock.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 21

BRÈVES TECHNIQUE AGRICOLE

Pöttinger étoffe sa gamme de machines Malgré un recul du chiffre d'affaires de 18% , Pöttinger considère occuper une bonne position sur le marché de la technique agricole. «Nous avons atteint le fond de la crise», ont indiqué Heinz et Klaus Pöttinger à l'occasion de la «Journée Pöttinger». Ce résultat n'a rien de dramatique, l'entreprise ayant gagné des parts de marché dans de nombreux pays l'année dernière. Pour la saison à venir, Pöttinger a revu son système d'attelage révolutionaire «alpha-motion» pour

faucheuses frontales et l'a affiné optiquement. Les conditionneuses bénéficent également d'un nouveau design. Destinée aux régions alpines, la faucheuse frontale à disques «Novaalpin 306» dispose d’une largeur de travail de 3 m. Les deux autochargeuses «Boss L 25 T» et «Boss L 28 T» ont été conçues pour les mêmes régions également. Le nouvel andaineur double avec dépot central «Top 852 C sline» offre davantage d'espace pour l'andainage en bout de champ. Dans le domaine du travail du sol, la génération «Terrasem» évolue avec le modèle «Terrasem C9» d'une largeur de travail de 9m. La nouvelle combinaison «Lion-Vitasem», avec roue pour semis fins multifonctionnelle permettant un semis de précision, une répartition des espaces optimale et une diminution des quantités de semences, est d'ores et déjà disponible sur le marché.

Nouvelles actualités www.ufarevue.ch 22

Case élargit la série «Puma» La série des tracteurs à transmission continue «Puma CVX» de Case IH évolue. Cette série a été élargie vers le bas avec les trois modèles «Puma CVX 130», «Puma CVX 145» et «Puma CVX 160» avec 131, 146 et 160 CV (puissance nominale selon ECE R 120). Leur empattement est plus petit et, par ailleurs, les modèles existants reçoivent de nouveaux moteurs et donc de nouvelles désignations. La technique moteur la plus récente équipe les nouveaux tracteurs «Puma CVX». Le 6 cylindres turbodiesel à rampe commune et 6.7 lt de cylindrée provient de Fiat-Power-

Train (FPT) et est équipé de série d'un système Power-Management. Celui-ci peut, selon la situation, développer jusqu'à 30 CV de puissance en plus lors de travaux de transport ou à la prise de force. Ces moteurs répondent aux exigences d'émissions de gaz d'échappement

de niveau 3b, ces derniers étant traités à l'aide de la technologie SCR (avec adjonction de «AdBlue»). Les expériences de la pratique montrent que, comparativement à la technique moteur conventionnelle, plus de 10% d'économie de carburant avec une puissance supérieure et un meilleur comportement. Les performances hydrauliques des tracteurs «Puma CVX» ont également été améliorées. La puissance de levage atteint désormais jusqu'à 8.3 t et le débit jusqu'à 140 l par minute. Le véhicule peut être équipé de 8 distributeurs hydrauliques et d'un raccord Power-Beyond.

Chargeur arrière pour gros tracteurs

Premier carrousel de traite automatique

Lely renforce son réseau de distribution en Suisse.

Dans le cadre d'une étude conceptuelle, Fendt a présenté récemment un chargeur arrière pour les gros tracteurs. Les clients demandent depuis longtemps un chargeur frontal pour les tracteurs de classe supérieure, indique-t-on chez Fendt. Les ingénieurs ont conduit une réflexion à ce propos et mis au point un chargeur arrière. Le «Cargo R» est le pendant du «Cargo 4X85», placé sur une console spéciale et monté au rele-

Le spécialiste de traite Delaval a présenté récemment le premier carrousel de traite automatique «AMR». Selon les explications de l'entreprise, ce système constitue une solution révolutionnaire pour la traite automatique, suffisamment flexible pour convenir à divers systèmes d'exploitation, de l’affouragement à la crèche toute l’année à la pâture intégrale. Avec ce système, Delaval est en mesure de répondre aux diverses exigences des exploitations laitières en matière de traite automatique. Le système existant «VMS» (robot de traite) sera complété à l'avenir par le système «AMR». Le système «AMR» permet d'élargir les limites du «Smart Farming», de l'avis de Delaval. L'objectif de l'entreprise consiste à passer de la gestion de la traite à un management global couvrant l'ensemble de l'exploitation, via de nouvelles aides à la décision et autres technologies d'automation.

La distribution des produits Lely en Suisse s’effectuait depuis plusieurs années par Lely Nederland et quelques concessionnaires locaux. La distribution du programme Mengele s’effectuera dorénavant par la

vage arrière. Ce chargeur arrière dispose d’une force de levage de 3t. La hauteur de levage avec bras entièrement déployé atteint 5.05 m.

Rapid et Reform renforcent leur coopération Rapid (marque Suisse) et Reform (spécialiste autrichien des machines de montagne) ont conclu un partenariat de distribution. Ainsi, Rapid construira des monoaxes hydrostatiques pour Reform, cette dernière les distribuant en Autriche et sur d'autres marchés.

Maison Samuel Stauffer & Cie pour la Suisse romande. La Maison Samuel Stauffer & Cie assurera la distribution de tout le programme de machines de fenaison et machines de récolte Lely pour la Suisse romande. Pour l’année prochaine, les autochargeuses Mengele seront toutes de couleur rouge sous le nom «  Lely Tigo  ». La Maison Stauffer continuera à assurer le service pièces de rechange des produits Mengele pour toute la Suisse. Le service pièces de rechange pour les machines de fenaison et presses est assuré comme par le passé par la Maison Althaus d’Ersigen. En outre, la Maison Stauffer assure la distribution des remorques basculantes et des épandeuses à fumier Lely-Mengele pour toute la Suisse. 10 2010 · REVUE UFA

5 e er A 01 D e AM d B hn R n Jo ‘AG sta Ă  l 20, ll 2 Ha

Des matĂŠriels Ă  la hauteur!

Vous avez besion de plus de puissance? Sachez que les ensileuses John Deere n‘en manquent pas. Avec leur impressionant moteur diesel, pas une once de performances - ni de carburant - n‘est gaspillĂŠe. Rien Ă  redire non plus sur leur qualitĂŠ de hachage: elles ajustent automatiquement la longueur de coupe en fonction du taux de matière sèche! Alors, pour des performances et une qualitĂŠ d’ensilage optimales, optez pour des matĂŠriels Ă  la hauteur: les nouvelles ensileuses John Deere. Pour plus d’informations, contactez votre concessionnaire. www.johndeere.ch

Matra 3250 Lyss, Industriering 19, tĂŠl. 032 387 28 28 l 1400 Yverdon, Le Bey, tĂŠl. 024 445 21 30 l 6517 Arbedo, Via Cerinasca 6, tĂŠl. 091 820 11 20 l 7302 Landquart, Weststr. 5, tĂŠl. 081 300 05 80

ACTION

#"! " " /.-,+*)(-,')&%$.-,-)#+,"! ("-,& ,--+%'.,*()*.,! (,.*'.+,&+(.*,$., *.(#,&.,#.,&.,+*)(-,'#(%*.-,.#+*., +*.-, --(,.,$,'(#,&*)(+.,, ,., ,' ,  , ,,' ,,, ,' ,  , ,,', ,,  ,' , , ,,'

             

   

765432102/.5/2/1-,.5+-1-*/+12*-)21('/&%$#1.,"+/!/ /7'//1.,"+5/1-5-13-*'

%(6)-0+2+.%0//-6,546--002"-.5



 / 0*65+1.-5+1255-//

 / ,-0. -'/ ////2/ ////.0%"65432102'"



  REVUE UFA ¡ 10 2010

23

#

%$#"! "

ĂŠtat 08/2010

!$#!!#$! !! !#! #! ! $ re b m

1

CH-1762 Givisiez

du

er

te p se

c

.

Michelin Suisse S.A. . Route Jo Siffert 36

e r b to

0 1 0 2

au

o 1 3

* Remise immÊdiate sur la facture pour toute commande, livraison et facturation effectuÊe entre le 1er septembre et le 31 octobre 2010. Remise de frs. 75.– pour un pneu KLEBER Fitker infÊrieur ou Êgal à 30 pouces, de frs. 150.– pour un pneu KLEBER Fitker supÊrieur à 30 pouces, soit de frs. 450.– pour un Êquipement complet de 4 pneus KLEBER Fitker sur les prix convenus entre vous et votre revendeur participant. La remise est seulement conditionnÊe à la prÊsentation de ce coupon Êgalement disponible chez votre revendeur participant. La remise est Êgalement accordÊe pour plus de quatre pneus. Voir modalitÊs auprès de votre revendeur participant.

KNOW-HOW

Gagnez cette Subaru Forester 2.0X AWD Advantage, d’une valeur de Fr. 34’000.– et l’un des 100 prix immédiats!

WETTBEWERB CONCOURS

Le grand concours de la Revue UFA est doté cette année, à sept reprises, de 100 prix immédiats alors que le jackpot est constitué par une Subaru Forester 2.0X AWD Advantage 2 x 5 vitesses manuelles «Dual Range», métallisée, d’une valeur de Fr. 34 000.–. En participant à chacune de nos sept éditions du concours durant l’année, vous augmentez ainsi vos chances de remporter ce magnifique premier prix, car chaque carte donne accès au tirage au sort.

www.subaru.ch

Nouvelle combinaison de semis de Pöttinger Précision grain par grain Il n’y a pas que dans les herbages que la technique de Pöttinger a une longueur d’avance. Dans les grandes cultures c’est également le cas. La nouvelle combinaison «Lion-Vitasem» constitue une nouvelle référence dans la technique de semis: roue pour semis fins multifonctionnelle pour une dépose exacte de la graine avec répartition optimisée sur la ligne, réduction de la densité de semis et protection du sol assurent une levée régulière. La nouvelle génération de semoirs «Vitasem» réunit tous les avantages au sein d’une même machine. Les semoirs «Vitasem» portés peuvent être utilisés seuls ou en combinaison avec la herse rotative «Lion». Ils sont très faciles à atteler et à dételer et en combinaison avec la herse rotative «Lion», ils forment l’unité la plus courte disponible sur le marché. Le centre de gravité total de la machine est situé tout près du tracteur. Les machines de travail du sol et les semoirs Pöttinger sont distribués en Suisse depuis 10 ans par la maison Althaus, spécialisée dans les grandes cultures.

Répondez aux questions pour compléter le mot croisé: Le texte ci-contre vous aidera à trouver les réponses. 1 Qui distribue les semoirs et les machines de travail du sol Pöttinger en Suisse? 2 Quel est le nom des semoirs mécaniques de Pöttinger? 3 Celle de la graine est exacte grâce à la roue spéciale du semoir. 4 La nouvelle combinaison de semis de Pöttinger constitue une nouvelle … dans la technique de semis.

1 2 3 4 Ecriverz la solution (cases verticales sombres) sur une carte postale et envoyez-là jusqu’à la fin du mois à Revue UFA «Know-how Concours», boîte postale, 8401 Winterthour ou envoyez la solution par internet à l’adresse www.ufarevue.ch Ne pas oublier le nom, l’adresse et le numéro de téléphone!

Gains immédiats Ce mois-ci, nous tirons au sort les prix suivants: 1er prix

Visite de l’usine de l’entreprise Pöttinger à Grieskirchen (A) d’une valeur de Fr. 900.–

2e prix

Bon d’achat Pöttinger d’une valeur de Fr. 200.–

e

Bon d’achat Pöttinger d’une valeur de Fr. 100.–

e

e

Sac de sport Pöttinger

e

e

11 – 30 prix

Double mètre Althaus

31e – 100e prix

Cartes de jass Althaus (jeu français ou allemand)

3 prix 4 – 10 prix Althaus SA 3423 Ersigen,  034 448 80 00 info@althaus.ch, www.althaus.ch

Aucune correspondance n’est échangée au sujet du concours. Les collaborateurs du groupe fenaco ainsi que des marques de machines agricoles participant au concours n’ont pas le droit de participer.

Le concours 2010 de la Revue UFA est rendu possible grâce à: Agromont SA, Hünenberg; Bucher Landtechnik SA, Niederweningen; Case Steyr Center, Niederweningen; GVS-Agrar SA, Schaffhouse; Matra, succursale Robert Aebi SA, Lyss; Serco Landtechnik SA, Oberbipp; Althaus SA, Ersigen; Pöttinger SA, Birmenstorf; Lely Center, Hägendorf; Lely Suisse, Düdingen.

REVUE UFA · 10 2010

25

TEST PRATIQUE KNOW-HOW

Un labour convaincant KUHN «VARI-MASTER 122 NSH 4E» La charrue reste encore, dans de nombreuses exploitations, la machine la plus importante pour le travail du sol en profondeur. Cependant, de nos jours, on demande des machines utilisables avec souplesse, tant sur le plan de la profondeur que de la largeur de travail. Les charrues de la série «Vari-Master» de Kuhn tentent de répondre à ces exigences de la pratique.

Le rôle de la charrue consiste à retourner et mélanger la couche de terre arable, à éliminer les mauvaises herbes et à débarrasser la surface du sol des matériaux organiques résiduels. Ainsi, la charrue est chargée d'offrir les meilleures conditions de préparation du lit de semences et ultérieurement de semis avec la technique la plus simple possible.

Charrue réversible

entièrement

Kuhn produit ce type de charrues dans sa série «Master» avec les modèles «Multi-Master» (réglage de la largeur de travail par paliers) et «VariMaster» (réglage de la largeur de travail en continu).

La forme spéciale des versoirs assure un retournement soigné des mottes.

Descriptif Kuhn «Vari-Master 122 NSH 4E» Puissance du tracteur: dès 130 CV / 96 kW. Nombre de corps de charrue: 4, extensibles. Poids: 1630 kg. Largeur de coupe: 30–45 cm (avec écartement des corps de charrue de 90 cm), 30–50 cm (à 102 cm). Hauteur du bâti: 70 cm. 26

Avec le modèle à 4 socs «Vari-Master 122 NSH 4E» muni d'un cadre solide de 120 x 120 mm et d'une construction triangulaire débordant du centre de gravité en guise de renfort, le réglage de la largeur de travail se fait hydrauliquement depuis le siège du conducteur. Selon la distance entre les corps de charrue, une largeur des sillons de 30 et 45 cm, respectivement de 30 et 50 cm peut être sélectionnée. Une graduation bien visible sur le cylindre indique les valeurs correspondantes. Le dispositif de réglage de la largeur est complètement intégré dans le bâti et donc protégé de manière optimale contre les coups, les pierres, la poussière et l'humidité.

Réglage de base Le réglage préalable en fonction de la distance intérieure entre les pneus du tracteur ne se fait en général qu’une fois. Une distance de 1.15 à 1.35 m est prévue d'origine. Il existe encore deux niveaux de réglage possibles, soit de 1.30 à 1.50 m et plus de 1.45 m.

Contrairement aux autres charrues, il n'est pas nécessaire de régler le point d'attelage et la largeur du premier sillon séparément. Le réglage combiné et breveté du «Vari-Master» s'en charge. Kuhn y voit les avantages suivants: le réglage se fait plus rapidement et en une seule fois, et la charrue est toujours réglée de manière optimale, ce qui limite l'usure ainsi que les besoin en force de traction. La manivelle nécessaire au réglage (il existe aussi une variante hydraulique en option) est intégrée à la barre de guidage, au même endroit que le cylindre de réglage de la largeur de travail.

Fonction Memory En bout de champ, lorsque la charrue est relevée et retournée, le cylindre Memory entre en action. Pour que la charrue reste la plus étroite possible lors de cette manœuvre, elle est tout d'abord rétrécie, puis retournée et ensuite remise en place selon la largeur de travail préalablement définie. Ce système a fait ses preuves dans la pratique. Sécurité en cas de surcharge Les boulons de la sécurité antipierres mécanique se rompent lorsqu'une pression de 3000 kg est exercée sur la pointe du soc. Les boulons sont uniquement soumis à une traction et ne peuvent se courber, ce qui facilite grandement leur remplacement. Une sécurité non-stop hydraulique (NSH) est disponible en option. Avec ce dispositif, la pression de rupture est automatiquement adaptée selon les conditions de travail. La courbe, respectivement la pression de déclenchement, augmentent avec le niveau de déclenchement défini. La force de remise 10 2010 · REVUE UFA

TEST PRATIQUE KNOW-HOW MACHINES AGRICOLES ÉLEVAGE CULTURES

La Kuhn ÂŤVari-Master 122Âť dans la pratique

ÉNERGIES RENOUVELABLES FILIĂˆRE BOIS

Reto Schellenbaum, de Aawangen (TG), est un homme très actif. En tant qu'agriculteur, agro-entrepreneur et terrassier, il travaille à de nombreux endroits et compte sur une technique sans faille. Pour la prÊparation de ses champs et dans le cadre de son agro-entreprise, il a achetÊ cet ÊtÊ une charrue 4-socs Vari-Master 122 4E en remplacement d'une charrue 4-socs d'un autre constructeur. La raison principale de ce changement au profit de la Kuhn Vari-Master 122 4E a ÊtÊ, pour Reto Schellenbaum, la prestation de conseil offerte par le reprÊsentant Kuhn rÊgional, Kurt Freitag de Kleinandelfingen (ZH). Il y a quelques annÊes dÊjà, il m'avait prÊsentÊ la gamme de charrues Kuhn. J'avais alors dÊclinÊ son offre, un remplacement n'entrant pas encore en ligne de compte, indique R. Schellenbaum. Ce n'est que l'hiver dernier que lui et son collaborateur se sont prÊoccupÊs de l'acquisition d'une nouvelle machine. Selon ses premières impressions, cet achat a valu la peine, bien qu'aucune conclusion dÊfinitive ne puisse être tirÊe compte tenu du faible nombre d'heures Reto rÊalisÊes, en particulier en ce qui concerne l'usure. Le Schellenbaum rÊsultat du labour est convaincant et, grâce à la forme spÊciale des versoirs, les mottes se dÊfont très bien et la terre se rÊpartit de manière optimale. Même lorsqu'on laboure en lÊgère montÊe, les mottes restent en place poursuit R. Schellenbaum. Le dispositif de rÊglage de la largeur de coupe en continu se trouve bien intÊgrÊ au bâti, ce qui le protège efficacement des atteintes extÊrieures, ajoute R. Schellenbaum. Il s'exprime Êgalement de manière Êlogieuse quant au mode rÊglage: Avec la manivelle, le rÊglage de base est très aisÊ, de même d'ailleurs que celui de la profondeur. R. Schellenbaum et son collaborateur labourent annuellement quelque 100 ha. Une charrue 4-socs reprÊsente pour lui la configuration idÊale. Avec cette grandeur, l'on peut labourer parfaitement une parcelle dans nos conditions, et ceci de manière complète. Davantage de socs n'ont aucun sens, prÊcise R. Schellenbaum. Pour lui, la puissance du tracteur minimale est de 120 CV, le constructeur prÊconisant une valeur lÊgèrement supÊrieure (130 CV). Hormis la charrue Vari-Master 122 4E, R. Schellenbaum utilise encore deux autres machines du vaste assortiment Kuhn, une herse rotative HR Serie 1000C (en solo ou en combinaison de semis) et une conditionneuse latÊrale TB 151.

MONDIAL DES FOURNISSEURS DE L’AGRICULTURE ET DE L’ÉLEVAGE

Notre stratĂŠgie : vous accompagner efďŹ cacement ! VISITE UTILE

DÊcouverte du Palmarès de l’Innovation, 1 350 exposants de 38 pays, 1 446 marques

Rencontre de la gÊnÊtique performante Bovins lait et viande/SIMAGENA Carrefour des Ênergies durables Panorama des perspectives agricoles 30 ateliers pratiques, 15 confÊrences et 4 visites d’exploitations

VISITE PRATIQUE EN 1 CLIC

Imprimez votre badge d’entrÊe et recevez-le par mail. PrÊparez votre visite sur mesure. Rendez-vous sur la rubrique SIMA de www.planet-agri.com ou www.simaonline.com

en place suit la même progression, ce qui garantit un rÊtablissement rapide des socs. Avec le système Varibar, la pression de rupture de la sÊcuritÊ anti-pierres peut se rÊgler depuis le tracteur et être adaptÊe en fonction des conditions du sol.

Options

Les corps de charrue sont rÊalisÊs chez Kuhn avec des plaques d'acier triple spÊcialement traitÊes thermiquement. Ces trois couches d'acier sont d'Êpaisseur inÊgale. Les corps de charrue euxmêmes existent en diverses exÊcutions (universel, spiralÊ, à claire voie, en losange). Une large palette de pointe de socs, de rasettes et de coutre à disque complète l'offre. La

REVUE UFA ¡ 10 2010

charrue peut être munie d'un rouleau Packer fixÊ à un bras latÊral, ce qui permet de compÊter le travail du sol en un seul passage. 䥾

Auteur Dr Roman Engeler, Revue UFA, 8401 Winterthour La Revue UFA publie, en ordre dispersĂŠ et sous le titre ÂŤTests pratiquesÂť des comptes-rendus relatifs Ă  des machines agricoles. Des personnes intĂŠressĂŠes, respectivement propriĂŠtaires de machines, sont choisies en collaboration avec les constructeurs ou les importateurs. www.kuhncenterschweiz.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

N o u ve a u

Gagnez du temps le jour de votre visite ! RÊservez à l’avance votre dÊjeuner sur le salon ainsi que le SIMA’S BOOK (catalogue des exposants et de toutes les innovations prÊsentÊes). Pour cela rendez-vous sur la rubrique de www.planet-agri.com ou

SIMA

www.simaonline.com PARIS, CAPITALE MONDIALE DE L’AGRICULTURE : EN 2011, LE SIMA SE TIENT EN MĂŠME TEMPS QUE LE SALON INTERNATIONAL DE L’AGRICULTURE. Salon International de l’Agriculture – 19 au 27 fĂŠvrier 2011 Paris Porte de Versailles – France Pour plus d’information, et vous aider Ă  prĂŠparer votre voyage : EXPOSIMA - 70 avenue du GĂŠnĂŠral de Gaulle 92058 Paris La DĂŠfense cedex – France 4Ă?L  s&AX   E-mail : sima@comexposium.com



10 ¡ 10

27

TEST PRATIQUE KNOW-HOW

Dimensions optimales ENSILEUSE AUTOMOTRICE JOHN DEERE «7250» La puissance de la majeure partie du marché mondial des ensileuses automotrices débute aux environs de 500 CV. Avec le modèle «7250», John Deere propose une machine dotée de 380 CV qui s’adapte aux conditions de nos contrées.

La génération d’ensileuses automotrices «7050» couvre une plage de puissance allant de 380 jusqu’à 812 CV (puissance maximale du moteur d’après ECE R120) et bénéficie de l’expérience (plus de 40 ans) de John Deere dans la construction d’ensileuse. Le modèle «7250» constitue l’entrée de gamme. Il offre un rapport prix-performance intéressant et peut, grâce à de multiples options, devenir une véritable machine de professionnel.

Entraînement

Caractéristiques John Deere «7250» Moteur: Powertech Plus, 9l, 6 cylindres, 380 CV à 1900 Umin. Transmission: Hydrostatique avec trois gammes de vitesses, Vitesse maximale: 30 km/h. Canal d'amenée: 660 mm de large, longueur de coupe variable sans palier.

L’ensileuse automotrice John Deere «725 » est mue par un moteur 6 cylindres «Powertech Plu » John Deere affichant une puissance maximale de 380 CV (d’après ECE R 120) et qui est également utilisé pour les tracteurs de la série 8000. Les avantages de cet agrégat sont notamment le turbo à géométrie variable et le refroidissement externe des gaz d’échappement, réglé par une vanne qui contrôle le mélange entre gaz d’échappement refroidis et air frais dans le but de diminuer la température et ainsi le taux de NOx dans les gaz d’échappement . Tous les éléments du dispositif de récolte, jusqu’au récolteur, sont entraînés mécaniquement par une courroie ren-

forcée par du Kevlar tendue automatiquement. Cet entraînement ne se fait pas directement par le vilebrequin du moteur mais par un engrenage conique en aval. Seul le ventilateur pour le refroidissement est actionné directement par le moteur. La vitesse maximale pour le modèle «7250» est de 30 km/h. La boîte à vitesses automatique Powerschift à 3 gammes de vitesses avec blocage de différentiel (pour les transmissions «ProDrive») adapte de manière indépendante la vitesse selon les conditions de travail. La transmission «ProDrive» est disponible à partir du modèle 7350.

Alimentation

La capacité d’une ensileuse, et de ce fait la qualité du travail, dépend en premier lieu de l’alimentation de celle-ci. Quatre rouleaux d’alimentation compressent et approvisionnent le rotor. Sur le modèle «725», la largeur du canal est de 660 mm. Un détecteur de métal monté de série contrôle le tapis de récolte au niveau inférieur des premiers rouleaux ameneurs. En cas de détection de métal, il suffit alors de 0,04 secondes pour stopper tout l’entraînement, avant que des dégâts puissent être occasionnés au rotor. Une

Ensileuse «7250» de John Deere bien dimensionnée.

Rotor: 683 mm de large, à choix 40, 48 ou 56 couteaux. Eclateur à grains de série. Dimensions: hauteur: 3.70 m, longueur: 6.62 m, largeur: 2.95m, poids: 9755 kg (tout sans récolteur). (Données fournisseur)

28

10 2010 · REVUE UFA

TEST PRATIQUE KNOW-HOW transmission hydromécanique sans palier («Ivloc») permet de régler depuis la cabine la longueur de coupe (entre 4 et 19 mm par paliers de 1 mm). Les adaptations aux différences de maturité ou d’humidité ainsi qu’aux souhaits des clients peuvent ainsi être réalisées rapidement. Le rotor à tambour fermé d’une largeur de 710 mm «DuraDrum» dispose de porte-couteaux non pas en V, mais droits. Une répartition égale de la récolte dans le canal ainsi qu’un plus faible besoin en puissance sont caractéristiques pour ce rotor. Le tambour est équipé d’au maximum 56 couteaux. Des couteaux droits pour l’herbe et des couteaux biseautés à profil oblique pour le maïs sont également disponibles. Le réglage des couteaux et des contre-couteaux s’effectue par simple pression d’un bouton dans la cabine. Lors de l’aiguisage, le rotor tourne en arrière à vitesse constante (350 tour/min) indépendamment de la vitesse du moteur. Cette rotation arrière permet un affutage de bonne qualité sans bavure et garanti un bon angle d’attaque. Les rouleaux de l’éclateur à grains

La cabine

Pendant la saison de récolte, il est possible qu’un chauffeur se trouve quasiment jour et nuit dans la cabine de l’ensileuse. Le confort de la cabine ne doit donc pas être négligé. De série, tous les modèles sont équipés de la climatisation. Un filtre à air actif protège l’air intérieur des substances nocives. Les fonctions princi-

Les éléments de commande importants se commandent d’une main.

tournent à des vitesses différentes et sont entraînés par trois courroies. Selon la culture, différents rouleaux peuvent être mis à contribution. La distance entre ces rouleaux, de 1 à 20 mm, peut être modifiée depuis la cabine. L’éclateur à grains peut être démonté par une personne en quelques minutes. La récolte est ensuite propulsée par l’accélérateur de flux tournant à 1800 tours/min dans la tuyère qui dispose d’un angle de rotation de 200°. La tuyère est commandée par un bouton sur le levier multifonction sur lequel toutes les autres fonctions sont également gérables.

Le canal d’entrée mesure 660 mm de large: la récolte peut ainsi être absorbée de manière compacte et le processus de transformation se poursuivre.

pales de la machine sont intégrées dans l’accoudoir «Commandarm». Le régime moteur, la vitesse de rotation, le réglage de la hauteur de la tuyère ainsi que la vitesse d’avancement pour les différents récolteurs peuvent être préprogrammés et activés avec le levier multifonction. 䡵

Echos de la pratique pour l’ensileuse John Deere «7250» Werner Glauser, de Belp (BE), est entrepreneur en travaux agricoles indépendant depuis dix ans. Il gérait déjà cette entreprise lorsqu'il était collaborateur de la LANDI locale.

situation avec l'importateur Matra et mes clients, qui ensilent essentiellement dans des silos-tours. Nous pouvons dire aujourd'hui que la puissance est définitivement suffisante.»

M. Glauser a fait l'acquisition de l'ensileuse automotrice « 7250 » de John Deere en mai 2009. Cette dernière réalise donc sa deuxième saison. Avant l'achat, M. Glauser avait le choix entre acheter une machine neuve ou une occasion. «Le rapport prixperformance, combiné au faible risque de réparation d'un modèle sortant de l'usine m'ont finalement convaincu.» Le fait que John Deere dispose, avec le modèle «7250», d'une offre intéressante dans la plage de puissance inférieure a également été un point décisif.

La possibilité de varier la longueur de coupe sans palier a également été un critère d’achat décisif. «Avec le boutontournant, je peux varier la longueur de coupe pendant le travail.» Avantage supplémentaire, l'aiguisage (rotation arrière du rotor) peut s'effectuer avec un régime moteur bas (ralenti). M.Glauser apprécie en outre d’autres critères de l’ensileuse. «Les dimensions extérieures, la visibilité et l'accessibilité en font l'ensileuse la plus compacte du marché»

«J'étais alors le premier client d'une ‹7250› en Suisse et j'ai un peu joué le rôle du cobaye», commente M,Glauser. Pour lui, la question était de savoir si la puissance allait être suffisante avec un récolteur à 6 rangs à l'avant. «Nous avons analysé la REVUE UFA · 10 2010

Concernant les expériences réalisées après environ 300 heures de travail, M.Glauser souligne: «la nouvelle machine est bien plus confortable. La consommation de carburant a diminué par rapport à l'ancienne. Après avoir sauté trois générations d'ensileuse, la prise en main

Werner Glauser

n'a pas été facile, mais aujourd'hui je peux affirmer que le pilotage et le confort sont clairement meilleurs.» M.Glauser ensile du préfané, du maïs et de la paille également. Il réalise environ 2 ha à l'heure. L'ensileuse, équipée d'usine pour le dosage d'agents d'ensilage, a pu être équipée simplement et rapidement par la suite du système de Pioneer. M.Glauser est globalement très satisfait de sa machine et espère pourvoir l'utiliser durant 15 ans au moins.

Auteur Dr. Roman Engeler, Revue UFA, 8401 Winterthour La revue UFA publie en ordre dispersé et sous le titre «test pratique» des compte-rendus sur les machines agricoles. Les personnes interviewées, respectivement les propriétaires de ces machines sont néanmoins recherchées en collaboration avec les fabricants ou importateurs correspondants. www.matra.ch www.johndeere.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch 10 · 10

29

NOUVEAUTÉ KNOW-HOW

Sur mesure pour l'agriculture suisse Pöttinger est originaire d’une région alpine et accorde donc traditionnellement une grande importance aux machines réservées à cette zone. La série spécifique développée par Pöttinger offre une large palette de faucheuses, pirouettes et andaineurs à toupies, jusqu'aux autochargeuses spéciale-

ment conçues pour une utilisation en zone de montagne. Les pentes raides et les terrains accidentés constituent les conditions de prédiléction des machines Pöttinger. Sur les autochargeuses surbaissées, le centre de gravité bas assure une meilleure stabilité dans les pentes. Les autochargeuses à coupe courte

Pöttinger de 17 à 37 m3 «collent» littéralement à la pente et offrent ainsi une excellente sécurité dans les terrains accidentés. La «Boss L 25 T» constitue la dernière évolution dans le segment des autochargeuses. Sur cette autochargeuse de construction légère, la fiabilité et le confort n’ont pas été oubliés. Le dispositif de coupe recourt au système éprouvé avec sécurité individuelle des couteaux. Où que se trouve le point d'impact sur le couteau, la force de déclenchement reste constante. Le dispositif de chargement «Supermatic» assure un chargement en douceur du fourrage, ceci grâce à des ameneurs divisés au centre et décalés. La commande confort permet de gérer l'ensemble des fonctions de la machine. Le pickup éprouvé et robuste assure un ramassage soigné du four-

rage tout en ménageant la couche herbeuse grâce à sa bonne adaptation au sol. La petite autochargeuse peut déjà s'utiliser avec un tracteur dès 30 CV (22 kW).

Action commande rapide Pöttinger propose une action «commande rapide» extrêmement attrayante: les rabais sont échelonnés mensuellement dès le mois d'octobre. Pöttinger offre en outre d'intéressantes conditions de reprise pour les autochargeuses. Un rabais de 3% est accordé jusqu'au 15 novembre. En plus de cela, un rabais de change de 5% est également octroyé. Pöttinger SA, 5413 Birmenstorf, 寿 056 201 41 60 info@poettinger.ch www.poettinger.ch

Affouragement continu: c’est possible

Nouveautés Kuhn avec réelle valeur ajoutée

On sait que l'affouragement fréquent augmente l'ingestion du fourrage et, en conséquence, la production laitière. En plus de cela, un affouragement fréquent a un effet positif sur la santé des vaches, car la concurrence à la crèche est nettement atténuée. Le taux d'occupation des places d'affouragement peut être augmenté, ce qui ouvre des perspectives en matière de transformations et de nouvelles constructions. La charge de travail supplémentaire pour proposer continuellement aux animaux du fourrage frais, soit de jour comme de nuit, n'est tout simplement pas supportable. Le poussoir à fourrage Lely «Juno» constitue la solution ultime. Cette machine travaille selon le principe du robot de nettoyage «Discovery» et se déplace de manière autonome dans la fourragère en suivant le râtelier. Il repousse le fourrage aussi souvent que nécessaire sans provoquer de dérangement aux animaux. Ce robot ne nécessite aucune transformation ou aménagement de

Les faucheuses à tambours «PZ» se révèlent particulièrement convaincantes avec leur parfaite adaptation au sol, leur extraordinaire formation d'andains, leur réglage de la hauteur de coupe en continu et sans outil, ainsi que leur poids restreint (ex: faucheuse frontale «PZ 320 FP» avec 590 kg). En ce qui concerne les faucheuses à assiettes, les nouveaux modèles «GMD 350 Lift-Control»,

30

l'étable. Le «Juno» favorise le bienêtre des animaux en les encourageant à venir plus souvent jusqu'au râtelier. Les vaches ingèrent davantage de nourriture et le troupeau est plus calme et plus paisible. Lorsque le «Juno» est utilisé en combinaison avec le robot de traite «Astronaut», la régularité de la traite est meilleure, autant de jour que de nuit, ce qui augmente l'efficacité du robot de traite. Le poussoir à fourrage Lely «Juno» permet d’économiser un temps précieux et de disposer de davantage de flexibilité. Dairy Solution GmbH, 4614 Hägendorf, 寿 0848 11 33 77 suisse@ch.lelycenter.com www.lely.com

ainsi que les faucheuses frontales «GMD 2820F» et «GMD 3120F» méritent mention avec leur équipement de barre de coupe «Optidisc». La combinaison triple «GMD 8730», d'une largeur de 8.5 m, est également la plus légère du marché. Les pirouettes ont grandi avec les modèles «GF 582» (5.75 m, 6 toupies à 5 dents), alors que les modèles d'an-

daineurs «GA 6632», «GA 7932» et «GA 9032» complètent la palette déjà large de Kuhn en andaineurs doubles. Les presses à balles rondes se distinguent par leurs performances élevées et une capacité d'alimentation énorme assistée d'un dispositif de coupe de 23 couteaux. Ces caractéristiques sont également disponibles avec les combinaisons presse-enrubanneuse «Balepack» et «I-BIO». Les presses à grandes balles «LSB 1270» et «LSB 1290», avec rotor intégral et système de précompression, constituent le premier choix pour une agro-entreprise. Le canal d'alimentation de 3 m garantit une forme de balle constante. On trouve maintenant également sur le marché l'enrubanneuse à balles rondes et carrées «SW 4004». Cette machine peut être réduite à une largeur de 2.5 m pour le transport routier. Kuhn Center Suisse, 8166 Niederweningen, 寿 044 857 28 00 www.kuhncenterschweiz.ch 10 2010 · REVUE UFA

«Comprima»: pour des balles bien Depuis 1978, Krone construit des presses à balles rondes à chambre fermée et alimentation continue. Les barrettes du dispositif d'alimentation veillent à un entraînement sûr de la balle. Les presses à balles rondes Krone ne nécessitent qu'une puissance d'entraînement restreinte, travaillent de manière fiable dans les

GVS Agrar SA, 8207 Schaffhouse 寿 052 631 19 00 info@gvs-agrar.ch, www.gvs-agrar.ch compactes

conditions difficiles et forment des balles de foin, de paille et d'ensilage fermes et parfaitement constituées. Car Krone est à l’écoute de ses clients pour le développement de ses nouvelles machines. Le concept «NovoGrip», totalement nouveau pour le pressage des balles, en est la preuve. Le dispositif d'alimentation à bar-

rette-ceinture réunit les excellentes propriétés d'entraînement des barrettes et la douceur de fonctionnement des presses à courroies. Dans la «NovoGrip», un dispositif d'alimentation continue, recouvert d'une ceinture en caoutchouc, enroule le fourrage pour en faire des balles rondes robustes et bien formées. Avec

Remorquesd’ensilage et combinées

l'achat d'une presse à balles rondes «Comprima», les avantages ne s'arrêtent pas là. Le pick-up «EasyFlow» peu sensible à l'usure ou le phénoménal dispositif de coupe «XCut» avec 17 ou 26 couteaux facilitent le pressage au quotidien et garantissent que les clients soient entzièrement satisfaits.

Nouveau chez Ott : Vicon – des solutions rentables pour des agriculteurs innovants. Ainsi votre travail sera facilité !

Doseurs de silo

ISOBUS

COMPATIBLE

Autochargeuses

Ott

3052 Zollikofen, tél. 031 910 30 10, www.ott.ch Un département de Ott machines agricoles SA

Adresse de contact: Conseiller de vente Françis Butty, 079 311 75 11 www.steyr-traktoren.com

NOTRE SUCCES. NOTRE AVENIR. NOTRE STEYR.

La force de demain, dès aujourd‘hui ! Nouveau CVT à partir de 130 CV

8% moins de carburant, 23% plus de productivité !

Veuillez nous visiter à l’AGRAMA 2010, du 25 au 29.11.2010 à Berne, Halle/Stand No 310 B 006 CASE STEYR CENTER

REVUE UFA · 10 2010

Murzlenstrasse 80 • 8166 Niederweningen • Tél 044 857 22 00 • Fax 044 857 25 17 case.steyr.center@bucherguyer.ch • www.case-steyr-center.ch

31

Bourse aux bonnes affaires TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Bucher K2 mit Messerbalken Heuraupe Fahrwagen und Einsatz grosse Räder  079 678 53 48 Occasions-Stapler, preisgünstig, Diesel, Benzin, Elektro; Staplervermietungen; Staplerreparaturen in Steffisburg  033 437 56 61  Federzahnegge mit Nachläufer, Fr. 200; Pneuwagen Holz, mit Brettern, Fr. 100; Einachs-Anhänger, z.B. für Transport Motormäher, Fr. 200; Vorkeimharasse Holz, sehr günstig; Paletten-Gestelle, stapelbar, Länge 1.2 m, Höhe 0.7 m, Fr. 20 / Paar  031 755 89 89 / 079 323 23 40  6 Kartoffelpaloxen, Fr. 70; Dach-Eternitplatten 2 - 2.5 m  034 431 27 61  3-Scharpflug Ott, Verschleissteile i. O., neuer Zylinder, Non Stop, Fr. 3000  076 365 16 02  Traktor Vevey 583 Hürlimann D 80, grün / rot; Getriebe + Motor zu VW Bus 1973  041 711 17 94  2 Kunststoff Silos Huber, Ø 3 m, Höhe 3 m; Brunnentrog, Länge 3 m, aus Beton  079 641 21 74   Ladewagen mit Dosier- und Querband, einsatzbereit, Fr. 3500; Motormäher Aebi, mit Band, Fr. 4000  052 649 17 05  Fenster, Isolierverglasung, 3-teilig, Lichtmass Höhe 57 cm, Breite 1.71 m, neuwertig, Rahmenbreite 1.90 m, Höhe 1.06 m; Fenster, Doppelverglasung, 3-teilig, Lichtmass Höhe 1.37, Breite 1.55; Doppel-Gitterrad, 1 Paar, für Mäher Rapid, Euro oder 505  079 393 06 60  32

Motor Honda zu Rapid 505, 13 PS  079 855 25 36  Einachswagen, Fr. 2000  052 336 20 68  Umschlaggerät, 8 m3, Fr. 850; Silohäcksler Botsch IBR, Fr. 1200; Kälberiglu 2er, komplett, mit Umzäunung, neu, Fr. 880  079 342 39 13  Heckstapler an Dreipunkt, Höhe 3.7 und 2 x 3 m, mit verstellbaren Gablen, ab Fr. 1500, evtl. mit Ballenspitzen oder Rundballengabeln; Rundballengabel, mech. verstellbar, Fr. 370; Rundballengabel Goewil, hydr., Fr. 1400  078 881 42 20  Traktor Deutz 6206, 62 PS, mit Sturzkabine, guter Zustand, günstig  079 776 33 78  Traktor Bührer, 55 PS, Tractospeed, 5200 Std., rev., ab MFK, günstig  079 776 33 78  Pasteurisiergerät Süssmost Schwillch; 2 Eichenfässer; Wellenbock  056 284 23 46  Paloxenkippgerät, mit elektrischer Dosierung, 220 Volt  052 745 11 49  Kreiselheuer Fella S40 HYD RO, top Zustand, Fr. 3400  079 712 04 62  Lüftungsanlage, Automatik, 3 Ventilatoren; Fütterungscomputer System Loosli, Suppe Mixerpumpe Bottich, 600 kg  079 342 39 13  Bodenfräse Maletti, 1.5 m breit, geeignet als Beetfräse, Fr. 500; Kulturegge, 2.5 m, mit Einwalzenkrümmler  052 745 15 65  Mistzetter Muli, 2 Walzen; 4-Rad Armeeanhänger mit Aufsatz und Gatter; Rübenbröckler, mit Reinigung, fahrbar; Ansauggebläse, 15 PS, Strom, Einsatz; Chiantiflaschen  078 489 49 17

Maishäcksler John Deere, 1-reihig, Fr. 1100; Ersatzteile zu Rübenroder Stoll V 35; Gegenschneide zu Maishäcksler Claas Prin. 220  052 680 12 51 

Samro Spezial; 2er-Pferdeanhänger; Kreiselheuer Fahr; 4-Scharpflug Regent Streifen, neue Verschleissteile  079 438 22 59

2 Alurampen, Länge 4 m, Breite 55 cm  062 797 15 46 

Glattwalze, Ø 63 cm, Arbeitsbreite 2.1 m; Tiefengrubber, mit drei Zinggen, Arbeitsbreite 1.5 m, Arbeitstiefe 55 cm, beides günstig  079 211 01 24 

Kart. Saatgut Abfüllmaschine, für Kistli 40 x 60 cm, fahrbar, div. Fotos vorhanden, Fr. 200  052 375 12 07  Dieseltank, 2 Stk, Kunststoff, je 1000 l, mit 100 % Auffangwanne, nur einmal gefüllt, sehr schöner Zustand, neu, Neupreis Fr. 1600, Verkaufspreis Fr. 600  079 328 76 63 Kt. BE  Mercedes Sprinter 311 CDI, Doppelkabine, 04. 2000, Alubrücke und Stangenträger vorne / hinten, NL 1450 kg, ab MFK, sehr guter Zustand, Fr. 13'500  079 661 70 50  Heuristmaschine Kran; Heuristmaschine Kleinmodel; Heuschrote, elektrisch, 220 Volt; Heuschrote, elektrisch, 380 Volt  079 678 81 49 Doppelräder System Müller, 15,5 / 16,9 x 38', Fr. 800; Siloblockschneider Strautmann HT 1, Doppelmesserschneidrahmen BVL, mech. Abschieber, hydr. Oberlenker, gepflegt, einsatzbereit, Fr. 3800  079 713 95 05 Kt. BE Getriebe, Motor, Tür, 2 Stk, zu VW Bus CE / 03 / 11 / 2 1973, dem Meistbietenden; Kirschenentstieler Herbot, dem Meistbietenden  041 711 17 94 Ladewagen Agrar TL 219, Scherengitteraufbau, 5 Messer, Bereifung 15.0 / 55 - 17, Kratzboden neuwertig, Weitwinkel gelenkwelle, div. Bänder und Lager ersetzt  079 422 30 55 

Maishäcksler Claas, einreihig; Zapfwellenvorrichtung für Anhänger Grubber Ott; Rad, 2 Stk, für Ladewagen, 11.5 / 80 15.5, 8 PLY; Felge 13.0 / 75 - 16; Fenster-Alurahmen, 3 Stk, doppelt verglast, Breite 100, Höhe 148; Gittersilo, 2 Stk, Höhe 120, Ø 250  032 351 36 87  Anbindestalleinrichtung De Laval, für 15 Kühe, Milchtank 1400 l, Schwemmkanalroste 80 cm breit, guter Zustand  078 614 73 77  Betonmisch Karette, für 40 l, Fr. 50  034 431 27 61  20 Milchkannen, sehr schön und sauber, pro Stück Fr. 80  079 575 25 52   Futtermischwagen Marmix, 8 m3  079 328 19 38  Kompressor Prematic, 10 bar, 380 Volt, dazu Schlagschrauber  032 618 24 13 / 076 516 06 48  Saug- und Druckfass DeLaval BSA, 8000 l, mit abbaubarem Schleppschlauchverteiler, 9 m, und Schneckenpumpe, zum Verschlauchen, Jg. 2005, infolge Betriebsumstellung, Fr. 45'000  044 715 44 54  Güllenmixer Kirchner, 12.5 PS, mit Untersetzungsgetriebe; Güllenmixer Bauer, 10 PS, 1400 Touren; 2 Rübenbröckler, mit Elektromotor und an Traktor; Strohmühle Vakumat, 15 PS  079 678 81 49 

Profitez de l’aubaine de vous adresser à tous les paysans suisses

Ladewagen Hagedorn, Fr. 500; Holzhäcksler Jensen AIZ  071 636 11 53  Div. Holzpaloxen, ohne Öffnung, zum Bsp. für Kraftfutter 500 kg, sehr guter Zustand  031 809 28 80  Ansaugheugebläse Stabag, 13 PS, ELMotor, 3 Flügel, Rohr Ø 400 mm, ca. Jg. 1970, dem Meistbietenden  052 336 18 56  Hecktrommelmähwerk JF CM 1900, mit abnehmbarem Aufbereiter, hydr. aufklappbar und schwenkbar nach hinten, neue Gleitteller, guter Zustand, Fr. 1500  079 218 62 02  Holzspalter, 11 t, Zapfwellenantrieb, günstig, Fr. 1000; Stromerzeuger, Zapfwellenantrieb, 220 + 380 Volt, auf Rädern, Fr. 1200  033 722 22 89  10 Ballonflaschen Süssmost, mit Holzgestell, Untenanstich, pro Stück Fr. 20  062 877 11 33  Deutz dx 6.05, 100 CV, relevage et prise de force frontal, service fait le 30.06.2010, frs 22'500  079 512 10 84  Kleinballenpresse Fahr 440, mit Spicker, Fr. 5500; Samro MC, mit Kippbunker, Fr. 1000  0033 474 23 08 63  100 Betonrosten, Breite 50 cm, Länge 220 / 260 / 300 cm, evt. für Weideweg, pro Stück Fr. 5  041 467 14 57  Kunststoffsilo, mit UVrehbraun MWB, Höhe 10 m, 10 m3, Ø 3 m, Fr. 4500  041 787 01 19  Sämaschine Hassia, Scheibenschar, 3 m, automatische Fahrgassen und Vorauflaufmarkierung, Fr. 3900  079 215 74 32  

Rubriques • • • • • •

Machines agricoles Immobilier NOUVEAU Animaux NOUVEAU Contingents NOUVEAU Emploi NOUVEAU Fourrage NOUVEAU

Antriebsrad, Felge und Pneu, passend zu Mähdrescher oder Häcksler, 23.1 - 26, 14 PLY, Profil 70 - 80 %, Fr. 700; Pneu, 2 Stk, Profil 90 %, Dimension 800 / 65 R32, infolge Nichtgebrauchs, geeignet für Häcksler oder Traktor, Fr. 1700  052 681 14 53  Sämaschine Nordsten, 2.5 m, elektrische Fahrgassen, Fr. 1500; Maishäcksler Claas Jaguar 25, Fr. 1000  079 759 07 01  Dreschmaschine Aebi 9, fahrbar, mit Schüttler und Absackvorrichtung, Länge 4.1 m, Breite 1.6 m, Höhe 2.35 m  041 980 30 44   Strohmühle Vakuumat mit Elektromotor; Heubombe mit Kabel und Schalter; Siloverteiler Elektro, 2 Stk, Ø 30 cm und 40 cm  079 678 81 49  Gezogener Kreisler Deutz - Fahr KH 4 S, sehr guter Zustand  079 245 25 02   Öltank, Stahl, 1000 l, 100 % Wanne, elektronische Pumpe, Fr. 300; Heugebläse, 13 PS, Rohr 38 cm, mechanischer Verteiler, Fr. 400  052 624 80 61  Ladewagen Hamster Rapid; Pick-up neu, revidiert; Knetmaschine MLB, 5 kg Mehl, fahrbar  079 402 15 79 Schneepflug Hunziker, 3-Punkt, 2.6 m, 3-teilige Anfahrsicherung, Fr. 3500  079 709 39 80 Suite à la page 39 10 2010 · REVUE UFA

BRÈVES PRODUCTION VEGETALE

Bayer: Résultats semestriels modérés, mais une foule de nouveautés Pour la société allemande Bayer CropScience, le premier semestre de 2010 a été plutôt décevant. L'offre excédentaire sur le marché des herbicides a provoqué une baisse des ventes au premier semestre d'environ 3% à 3,8 milliards d'euros. La croissance dans les domaines de «Bio Science» (amélioration des plantes, génie génétique) et «sciences de l'environnement» (activités en dehors de l'agriculture) ont pu compenser en partie la baisse dans le domaine de la protection des cultures conventionnelles. Bayer CropScience est prêt pour l'avenir et travaille sur une nouvelle génération de substances actives respectueuses de l'environnement qui seront introduites dans les années 2010 à 2012 sur le marché.

L’UE augmente les moyens pour les abeilles L'UE veut agir de façon décisive contre la disparition des abeilles et a recueilli les fonds nécessaires. Le financement pour les apiculteurs va être augmenté, selon l’ATS, de 26 à 32 millions d'euros. Selon la Commission européenne, une mortalité des abeilles très importante et sans précédent est en cours. Ce n'est pas seulement les apiculteurs qui sont concernés, mais aussi l’économie et la biodiversité.

Bonne récolte de pommes de terre en perspective Malgré la végétation retardée, 2010 laisse présager une bonne récolte de pommes de terre. Les rendements sont estimés légèrement au-dessus de la moyenne des cinq dernières années et la qualité est considérée

Parmi les six nouvelles substances actives on trouve trois fongicides d'une nouvelle génération d'inhibiteurs de la chaîne respiratoire dans les champignons: «Aviator Xpro» (substance active bixafen), «Luna» (fluopyram) ainsi que «Ernesto» et «Emerion" (Penflufen). «Aviator Xpro» est un fongicide ayant un action d’amélioration des rendements en raison de ses effets positifs sur la physiologie des plantes. Le produit est spécifique-

comme bonne dans l'ensemble. Toutefois, les perspectives sont un peu moins réjouissantes du côté de la Suisse occidentale, dont les cultures ont plus fortement souffert de la sécheresse que dans les régions du plateau et de la Suisse orientale.

Génome du blé décodé Des scientifiques britanniques ont pour la première fois réussi à déchiffrer le code génétique du blé. Avec ce décodage, maintenant 95 % des gènes du blé sont disponibles pour la science et l'agriculture. Le responsable scientifique au Centre John Innes à Norwich désigne le décodage comme une étape importante dans la lutte contre la pénurie alimentaire mondiale, parce qu’à l'avenir, il sera possible grâce à la solide connaissance du code génétique du blé de rendre les variétés plus résistantes aux maladies, à la sécheresse et aux ravageurs.

Récolte de blé 2010 Comme les années précédentes, des tests de qualité ont été effectués sur des échantillons de trois variétés principales par région. La récolte REVUE UFA · 10 2010

ment conçu pour une application foliaire contre la septoriose (Septoria tritici) et la rouille brune. «Luna» (en Suisse avec un nom différent) a été créé pour lutter contre les maladies des plantes problématiques causées par des champignons. Il peut être utilisé dans les cultures comme la vigne, les fruits et légumes, les céréales, le colza et le soja contre la pourriture grise (Botrytis), le Sclerotinia, l'oïdium et d’autres maladies fongiques. Aussi pour le traitement des semences, Bayer CropScience va ammener de nouvelles solutions sur le marché. À partir de 2012, par exemple, la commercialisation de «Ernesto» est prévue pour être disponible dans le monde entier et pour de nombreuses cultures importantes.

2010 se caractérise par des poids à l’hectolitre et des temps de chute élevés, supérieurs à ceux de l’année dernière. Les poids à l’hectolitre, qui se situent aux environ de 82.0 kg/hl par variété, sont supérieurs à ceux de l’année précédente, mais souvent inférieurs à ceux de 2006. Les teneurs en protéines sont supérieures à celles enregistrées durant la campagne 2009. Les résultats du test de Zélény sont généralement inférieurs à ceux des trois dernières années. Ils sont par contre toujours supérieurs à ceux de 2006 et 2005. Les temps de chute sont supérieurs à ceux de la récolte précédente (entre + 22 et + 49 s par variété), mais globalement inférieurs à 2006. On rappellera que 2007 avait été fortement touchée par la germination sur pied.

Concours: les gagnants sont connus Lors de l’inauguration de la centrale à pommes de terre de Bercher, LANDOR invitait les visiteurs à participer à son concours concernant des questions se rapportant à la fumure de la pomme de terre. Lors du tirage au sort, le 1er prix – une palette de «LANDOR Spécial» – a été remis à Monsieur Jean-Daniel Reuille, membre de la LANDI Broye – Vully, agriculteur à Cudrefin (VD). Ce dernier exploite un domaine voué aux grandes cultures (céréales, betterave sucrière, pomme

De gauche à droite: Olivier Rochat, gérant de la LANDI Broye-Vully, Jean-Daniel Thévoz, LANDI Broye-Vully, Jean-Daniel Reuille, gagnant du 1er prix, Serge Zbinden, Landor SA.

de terre, maïs) ainsi qu’à l’arboriculture. Les gagnants des 2e, 3e et 4e prix mis en jeu sont Monsieur Etienne Waridel de Niédens qui gagne 30 litres de Patastar, Monsieur Serge Pernet de Combremont-le-Grand (20 litres de Patastar) et Monsieur Jean-Luc Gerber de Démoret (10 litres de Patastar). Landor félicite chaleureusement tous les gagnants.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 33

PRODUCTION VEGETALE

Framboise: production sur substrat CETTE TECHNIQUE DE PRODUCTION qui permet de s’affranchir des problèmes liés à la culture en plein champ engendre des coûts de production très élevés. La réussite économique de ce type de production dépend fortement de la qualité des cannes qui seront utilisées pour la production.

André Ançay

Production de framboise sur substrat.

Depuis quelques années, la production de framboise sur substrat se développe en Suisse. Le groupe Baies d’Agroscope Changins-Wädenswil a mis en place des essais pour déterminer quelle était la technique d’hivernage Tableau 1: Les différentes variantes testées avec l’essai d’hivernage Hivernage extérieur Hivernage tunnel

Hivernage frigo

Les plantes passent l’hiver à l’extérieur. A la fin novembre, les cannes sont couchées sur les pots et recouvertes par une double couche d’agryl P17. Les plantes passent l’hiver sous le tunnel. A la fin novembre, les cannes sont couchées sur les pots. Les pots et les cannes sont protégés par une double couche d’agryl P17. De la fin novembre jusqu’à mi-mars, les pots sont mis au frigo à –2°C, dans un box et emballé dans un film plastique pour éviter le dessèchement

Tableau 2: Influence du mode d’hivernage des cannes sur le rendement et le poids des fruits (Tulameen) Variantes Hivernage extérieur Hivernage tunnel Hivernage frigo 34

Rendement par canne (g) 812.1 1092.5 1206.0

Poids des fruits (g) 3.5 4.0 3.5

des cannes de framboise qui permettait d’assurer le meilleur potentiel de rendement.

Pourquoi produire des framboises sur substrat? Pour faire face aux problèmes de dépérissement des plantes causés par le champignon Phytophthora fragariae et par le mauvais débourrement printanier dû au gel, les producteurs ont développé de nouvelles techniques, comme la production sur substrat. Cette technique consiste à produire les framboises en cultures annuelles dans des pots, ce qui permet de réduire la pression des maladies du sol et les risques de gel, d’optimiser la gestion des parcelles, d’améliorer le rendement et le calibre des fruits.

Principe de production La production se déroule en deux phases. La première année, les plants sont élevés en pépinières, puis les plants sont hiver-

nés, l’objectif étant d’obtenir des tiges de 180 à 200 cm avec des entre-nœuds le plus court possible. Cette phase d’élevage peut être soit faite chez le producteur, soit elle a lieu chez des pépiniéristes spécialisés en Hollande ou en Italie par exemple. En deuxième année, les plants sont mis en culture sur une aire de production, généralement sous tunnel, et la récolte à lieu de la mi-mai à la fin juillet en fonction des itinéraires de production choisis. La phase d’élevage et d’hivernage des cannes joue un rôle prépondérant dans la réussite de ce type de production car c’est durant cette période que l’induction florale a lieu et que se développe ou non la capacité des yeux à débourrer et à donner des ramies fruitières.

Techniques de production Si les plants sont produits en pépinières, au début de l’hiver, les plantes sont mises dans des chambres froides à –2°C et elles sont livrées au producteur au printemps quelques jours avant la plantation. L’avantage de cette technique est qu’elle permet d’échelonner les dates de plantation de la mi-mars à la mi-mai et ainsi d’étaler la période de récolte. Lors de la mise en culture, les plants doivent être plantés dans des pots de 7,5 ou de 10 l. Si le producteur produit luimême ses cannes, la mise en place des plants mottés directement dans des pots de 10 litres a lieu entre la mi-mai et la mi-juin. Ensuite, les plants sont cultivés durant l’été à l’extérieur pour obtenir à l’automne des cannes qui vont produire l’année suivante.

L’hivernage des cannes Dans nos conditions climatiques, l’aire de pro10 2010 · REVUE UFA

PRODUCTION VEGETALE duction des cannes est généralement protégée par un tunnel à partir de la fin de l’été et durant tout l’hiver. Pour l’hivernage, les plants sont couchés au niveau du sol et protégé du gel et du vent. Pour éviter que les cannes ne se dessèchent durant l’hiver, les pots doivent être constamment maintenus humides. Au printemps, dès que les yeux commencent à débourrer et que les conditions climatiques le permettent, les pots doivent être sortis de l’aire d’élevage et mis en place sur les parcelles de production. Afin de déterminer le meilleur procédé d’hivernage, nous avons mis en place un essai avec la variété Tulameen au centre de recherche de Conthey d’ACW. Pour notre essai, nous avions une densité de plantation de 4 pots au mètre linéaire (ml) l’année de production des cannes et de 3 pots au ml l’année de récolte avec une canne par pot.

Résultats Le rendement est influencé par le mode d’hivernage des

Tableau 3: Influence du mode d’hivernage sur le débourrement et le nombre de ramies par canne pour la variété Tulameen (2010) Variantes

Longueur de l’entre-nœud Hivernage extérieur 3.1 Hivernage tunnel 3.3 Hivernage frigo 3.4

Nombre d’yeux par canne 53.4 53.7 54.8

plants. Les plants qui ont passé l’hiver au frigo sont ceux qui ont développé le plus de ramies fruitières et donné le meilleur rendement et la production la plus tardive. Cette technique a également l’avantage de permettre un échelonnement de la production, en effet on peut différer la sortie des cannes du frigo de la mi-mars à la mi-mai et ainsi prolonger la période de récolte. Toutefois, les coûts de stockage sont importants et la disponibilité de chambres frigorifiques adaptées pour le stockage à des températures de –2°C n’est pas garantie. Les plants qui ont hiverné dans le tunnel sont ceux qui ont eu la récolte la plus précoce avec un niveau de rendement intermédiaire et ils ont moins de ramies

Débourrement (%) 57.7 54.6 67.2

Nombre de ramies Nombre de avec fruits par canne fruits par ramie 30.3 12.1 27.1 12.9 33.2 11.8

fruitières. Par contre c’est la variante qui a donné le plus de fruits par ramies et le calibre de fruit le plus élevé. Au printemps, il est délicat de trouver le bon moment pour lever les cannes. Lors du débourrement, les températures extérieures sont souvent très basses d’où des risques de gel importants. Les plants qui ont hiverné à l’extérieur sont ceux qui ont présenté le plus faible rendement. Dans nos conditions (Valais), ce système présente trop de risques si l’hiver est rigoureux. Dans les régions où l’hiver est rigoureux et les risques de gel importants, l’hivernage des plants sous tunnels est la meilleure alternative, pour autant qu’il n’y ait pas d’intérêt de décaler la période de récolte. 䡵

Auteur André Ançay, Responsable du groupe baies, Agroscope Changins-Wädenswil, Centre de recherche Conthey, 1964 Conthey

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

10 · 10

«Qualité suisse pour mes pentes.»

p. ex. le Terratrac Aebi TT140/TT240: la nouvelle classe moyenne Aebi » Frein d’immobilisation automatique » Largeur compacte de 1,90 m seulement » Cabine fermée avec climatisation de série Transporter Aebi TP450

» Levier multifonctions avec écran et clavier à effleurement » Traction mécanique (TT140) ou hydrostatique (TT240) www.aebi-schmidt.com

Combicut Aebi CC56/CC66

REVUE UFA · 10 2010

Aebi & Co. AG Maschinenfabrik Huwilstrasse 11, CH-6280 Hochdorf Tél. +41 41 914 10 20, Fax +41 41 914 10 30 ch@aebi-schmidt.ch

35

PRODUCTION VEGETALE

Une culture aux multiples facettes LA CULTURE DU MAÏS réunie à Zollikofen. Dans le cadre des 150 ans de la formation dans le canton de Berne, Inforama organise différentes manifestations. La journée du maïs organisée en commun avec le service technique de fenaco à Lyssach a eu lieu le 15 septembre.

1 · Les différents emballages disponibles pour la lutte contre la pyrale avec les auxiliaires. 2 · Camp Kalle de Delley semences et plantes présente les différentes étapes de la sélection du maïs. 3 · De nombreux participants attentifs. 4 · Andreas Wyss de Semences UFA présente les caractéristiques des différentes variétés de maïs.

De nombreux thèmes ont été abordés lors de la «Journée du maïs». L’événement s’est déroulé aux environs et à l’école d’agriculture de la Rütti à Zollikofen. Tous les aspects ayant trait à la culture du maïs ont été abordés: techniques de cultures, choix variétal, coûts de production, conservation des fourrages et affouragement au bétail.

coces favorisent les épis, elles seront plutôt recommandées pour le maïs grain. Les densités importantes et les semis tardif favorisent les tiges et les épis sont moins gros.

La protection des plantes Les participants ont pu observer différentes variantes de désherbage. Une applica-

tion avec des herbicides racinaires est bien plus efficace si elle est faite sur des adventices encore jeunes. L’application tardive s’est montrée bien moins efficace. Le service technique de fenaco a aussi présenté les principaux ravageurs et maladies du maïs ainsi que la lutte avec les auxiliaires contre la pyrale du maïs.

Les techniques de cultures Sur la parcelle de maïs, de nombreux essais ont servi à présenter différentes techniques de cultures. Le thème de la densité de semis a été abordé avec trois densités différentes. Dans un autre essai trois dates de semis ont indiqué des différences de croissance importantes. Les densités plus faibles et les semis pré3

5

4

6

5 · Avec les herbicides racinaires, l’application tardive est moins efficace que l’application précoce. 6 · Walter Von Flüe de Landor présente les différentes méthode pour l’apport des engrais

1

7 · Le stand de fenacoLANDI sur le site de la journée du maïs. 8 · Peter Schmid du service technique de fenaco explique l’importance du feuillage pour l’assimilation. 36

2

10 2010 · REVUE UFA

PRODUCTION VEGETALE Un grand choix de variétés Le choix variétal était bien exposé avec près de 40 variétés semées. Une date de semis et un emplacement commun ont permis de comparer objectivement ces variétés. Certains obtenteurs étaient aussi présents sur le site pour donner des compléments d’informations sur leurs variétés. Delley semences et plantes a présenté le travail de sélection et d’hybridation pour l’obtention d’une nouvelle variété.

Le travail du sol et la fumure Avec l’entreprise de travaux agricoles

Wyss d’Ittigen, les différentes techniques de semis ont été présentées. Des petits profils de sol ont permis de comparer l’influence sur le sol et les plante de 5 techniques de mise en place des cultures différentes (labour, herse, semis sous litière, semis en bande fraisée et semis direct) Un autre essai présentait plusieurs techniques de fumure.

Les dégâts au feuillage Quelle est l’influence de la grêle ou de dégâts de gel sur le maïs? Pour répondre à cette question, les feuilles ont été arrachées aux plantes de maïs en haut ou

en bas de la tige. Le résultat a été mesuré en récoltant et pesant les épis. Si on supprime 4 feuilles par plantes fin juillet, on perd jusque 20 % de rendement au niveau des épis.

Une vue d’ensemble Les nombreux postes ont aussi abordé la technique de récolte, l’affouragement pour les vaches, les cochons et la volaille et les aspects économiques. Après le repas de midi, Heinz Mollet du GOF (groupe céréales, oléagineux et matières première) de fenaco a présenté la situation mondiale des céréales et a essayé de montrer l’influence d’une ouverture des marchés sur la culture du maïs. Toutes ces activités ont permis à chaque participant de composer son programme de visite en fonction de ses intérêts et de se faire une idée sur les dernières évolutions de la culture du maïs. 䡵

9 · Les machines pour le semis en bande fraisée et le semis direct on été présentées en détails aux participants. 10 · Michael Spätig du service technique production végétale présente les différentes variantes herbicides. 11 · Près de 40 variétés ont été présentées. sur un même lieu. Une bonne occasion de les comparer. 12 · Inforama Rütti et l’entrepreneur Wyss d’Ittigen présentent les techniques de récolte.

7

13 · Peter Jordi du service technique production végétale explique les principales maladies et ravageurs du maïs. 8

10

11

13

14

14 · Heinz Mollet du GOF a présenté le marché du maïs lors de l’exposé après le repas de midi. 15 · Le rendement en épis de l’essai sur l’influence des dégâts au feuillage. En arrière plan les plantes auxquelles les feuilles ont été arrachées.

Auteur David Vulliemin, Revue UFA, 3001 Berne

9

REVUE UFA · 10 2010

12

15

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

10 · 10

37

PRODUCTION VEGETALE

La base du succès dans la production de pommes de terre RÉCOLTE DES POMMES DE TERRE 2010 Cette année, la surface de pommes de terre cultivée s’est stabilisée aux environs de 11 000 ha, ce qui est plutôt réjouissant. Les efforts pour maintenir le marché en équilibre se sont avérés payants.

Christoph Kohli

Des plants de pommes de terre certifiés sont une condition sine qua non pour une production professionnelle de pommes de terre de table et d’industrie.

Les surfaces de pommes de terre plantées correspondent bien aux besoins. D’après les échantillons effectués par l’organisation de branche «swisspatat», les différents segments de marché pourront tout juste être approvisionnés en suffisance. Après un début difficile, les conditions de récolte ont été idéales à partir du 10 septembre. Le principal problème rencontré est la teneur en amidon parfois très faible dans les pommes de terre de transformation. On assiste apparemment aux répercussions négatives des conditions de croissance de cette année.

Production de plants A l’heure actuelle, il semble que le marché pourra en grande partie être approvisionné en suffisance, tant en quantités qu’en qualité. Pour certaines variétés, il pourra toutefois y avoir un manque. Les cultures de multiplication ont été plantées

dans de bonnes conditions, mais elles ont souffert du temps sec en avril/mai. Il en résulte des rendements moyens. En l’état actuel des choses, la centrale de certification d’Agroscope Changins estime que sur les 1450 ha de plants de pommes de terre reconnus au champ, la plus grande partie pourra être certifiée lors du test viral. Lors de la visite des cultures, une septantaine d’hectares ont toutefois été refusés, surtout en raison d’Erwinia (jambe noire). En revanche, la qualité extérieure est considérée comme très bonne. La récolte des semenceaux s’est étalée sur une longue période, de la fin juillet jusqu’à début septembre. Cette année, le calibre des plants de pommes de terre se situe dans la moyenne et est donc nettement inférieur à l’année dernière. fenaco destine les plants de petit calibre avant tout pour les livraisons en paloxes de 550 kg. Les commandes de petites quantités inférieures à 750 kg seront converties en calibre normal. Il n’y a pas de changement concernant les suppléments pour les petits calibres par rapport à l’année passée.

Commander maintenant La fi-

Recommandations culturales Il est très important que la répartition des variétés corresponde aux besoins des acheteurs. Votre interlocuteur est la LANDI: elle est en contact avec le secteur commercial «pommes de terre» de fenaco. Continuer à réduire la culture des variétés primeurs «classiques». Maintenir la proportion de variétés à chair ferme. Il y a toujours un potentiel pour les variétés destinées à l’entreposage à long terme pour la production de frites et l’industrie des chips.

38

lière des plants de pommes de terre doit également travailler sans fonds publics. Il est dès lors très important que toutes les commandes soient déjà passées en automne, également pour ce qui des livraisons de printemps. C’est la seule solution pour pouvoir entreposer la «bonne» marchandise durant l’hiver. S’il est nécessaire d’importer des plants de certaines variétés, ces quantités devraient également être connues avant la fin de l’année.

Examiner la qualité des plants On peut constater qu’en Suisse, à quelques exceptions près, les plants du commerce sont de très bonne qualité. Tous les lots de la récolte 2010 ont déjà fait l’objet d’un contrôle de la qualité extérieure par la station de recherche Agroscope Changins et il est apparu que cette dernière est bonne à très bonne. C’est surtout en ce qui concerne le rhizoctone et la gale poudreuse que de grands progrès ont été accomplis ces dernières années. Je voudrais cependant rappeler ici que c’est à la livraison qu’il est conseillé d’examiner la qualité extérieure de la marchandise. Gale poudreuse: Tubercules avec plus de 5 pustules: 1 % (du poids). Cette tolérance est très faible afin que cette maladie ne soit pas transmise par les plants. En cas de doute, un test rapide apporte une aide supplémentaire. Rhizoctone: La proportion de tubercules avec des pustules de rhizoctone ne doit pas dépasser 20 %. Les tubercules fortement atteints ne sont pas tolérés. Le traitement des plants est une mesure très efficace! Les variétés sensibles (p. ex. Innovator) devraient absolument être traitées pour la plantation! Le nombre de tubercules par unité de poids peut également être déterminé à cette occasion. Recommandation: pour chaque lot de plants, classer une étiquette de certification officielle, qui contient les indications de poids, avec le bon de livraison ou la facture. Constater les défauts assez tôt laisse davantage de marge de manoeuvre pour traiter les réclamations. Si des réclamations sont faites après la plantation concernant des défauts déjà visibles auparavant, le fournisseur n’est pas tenu d’entrer en matière. 10 2010 · REVUE UFA

plants de qualité...

récolte de qualité!

Semence Z Suisse Rte de Portalban 40, 1567 Delley Tél. 026 677 90 20 www.swisssem.ch

Suite de la page 32

Profitez de l’aubaine de vous adresser à tous les paysans suisses

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Heissluftofen Fial, 28 kilowatt, guter Zustand, ideal für Schweinestall trocknen, Fr 400  079 483 60 90  Mostfritz, Fr. 300  055 784 15 53  Kreiselmäher Fella 285, guter Zustand, Fr. 3500  079 709 39 80 Ladewagen Hamster junior, einsatzbereit Fr. 500; Querförderband, Gummi, Länge 2.4 m, Fr. 500  079 755 33 85 

FOURRAGE à vendre

Produits fourragers Vaste assortiment dans votre LANDI. www.fourrages.ch Infoline gratuite

0800 808 850

REVUE UFA · 10 2010

Schneefräse Aebi KM 54, 80 cm Hydro, 18 PS, elektronischer Starter, 590 Std., mit Ketten, neuwertig, auf Wunsch mit Schneepflug, Fr. 7300; Schneefräse Rapid, 60 cm Hydro, 8 PS, Schneeketten, Fr. 2200; Schneefräse Rapid, 60 cm Zaugg Fräse 3-Gang, Schneeketten; Schneepflug, 150 cm, verzinkt, 3- Punkt, vollhydraulischer Hydro., Niveauverstellung, neu, Fr. 1900  079 445 61 28   Chaine d'évacuateur Albert, 91 mètres, usée à 1/3, frs 1000  079 360 80 75  Tränkefass, 400 l, verzinkt, Fr. 200  044 761 49 66 / 079 324 75 36 

Mistzetter Agrar Mistral 6000, Jahrgang 2004, hydraulischer Kratzboden, Breitreifen, rev. Kratzboden, Fr. 15'500  079 709 39 80 Traktor Meili DM 25, 30 PS, Jg. 1962, im Einsatz, Fr. 6000; Doppelrad Schaad, 9.5 x 32, ohne Bügel, Fr. 300; Baufräse, Fr. 300; Kreiselheuer Fahr, 2-teil zu Rapid Spez., Fr. 400  062 756 24 69  Zweiachsmäher Rasant Typ 9045, 4 Zylinder, Kubota Motor 48 PS, Front- und Heckhydraulik mit Zapfwelle, hydraulische Seitenverschiebung, mit Trommelmäher 2.10 m  079 430 57 71  Suite à la page 46 39

PRODUCTION VEGETALE

Commander maintenant: c’est le seul moyen pour disposer de la «bonne» marchandise avant l’entreposage hivernal.

Entreposage hivernal exigeant En raison des températures durant les mois d’août et septembre ainsi que des retards occasionnels dans la récolte des plants, on peut s’attendre à ce que l’âge physiologique des tubercules soit moins avancé que l’année dernière. Malgré tout, les conditions d’entreposage doivent être les meilleures possible et, idéalement, adaptées à la variété et à l’utilisation. Il est très difficile d’entreposer les variétés germant facilement sans réfrigération. En revanche, pour les variétés à dormance prononcée, il est possible que l’âge physiologique à la plantation ne soit pas encore assez avancé. Le fournisseur ne peut pas être tenu responsable des problèmes d’entreposage inhérents à l’acheteur.

Tendances pour les variétés précoces Pour les variétés principales

Auteur Christoph Kohli, Responsable des plants de pommes de terre, fenaco, 3001 Berne Vous trouverez de plus amples informations sur les variétés et les quantités à l’adresse www.productionvegetale.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

40

10 · 10

Agata et Lady-Christl, le marché est suffisamment approvisionné en plants. La surface d’Agata devrait être réduite de 10 %, et davantage encore pour Lady Christl. Il est possible d’augmenter légèrement Lady-Felicia en tant que variété d’appel pour la ligne bleue.

Variétés à chair ferme (ligne verte) Des plants de la variété précoce Annabelle sont disponibles. Cette dernière germe très facilement. Je recommande de réceptionner les plants à la fin de l’hiver ou au printemps. Chez

fenaco, nous prévoyons cette culture en tant que variété précoce à chair ferme, en partie également sous plastique (peau plus rapidement ferme que Charlotte). En cas de défanage précoce, cette variété est également moins sensible aux virus NTN (nécrose annulaire). Dans ce segment, Charlotte reste la variété principale. Les surfaces de 2009 peuvent être maintenues. Nicola perd en importance. En ce qui concerne Ditta, la disponibilité des plants indigènes est comparable à l’année précédente. Pour la variété Gourmandine, prévue comme excellente variété de garde dans ce secteur, des plants indigènes complétés par des importations sont disponibles en quantités limitées. Ces derniers sont exclusivement livrés au printemps 2011. Gourmandine est exigeante au niveau cultural et il ne faut pas sous-estimer les risques (levée échelonnée et retardée, très sensible à l’égermage).

Variétés de table farineuses (ligne bleue) La variété Binje continue de perdre du terrain. La quantité de plants disponibles correspond à peu près à la demande. Victoria est la variété principale dans ce segment. Il ne faut en aucun cas augmenter la surface cultivée. Jelly est une variété de table mi-tardive de grande taille disposant d’une bonne faculté d’adaptation aux différentes conditions météorologiques. Attention: limiter la fumure N qui peut avoir une influence négative sur le nombre et le calibre des tubercules. Réduire légèrement les surfaces. Les quantités de variétés à peau rouge reprises par fenaco sont limitées. Laura est globalement une excellente nouvelle variété polyvalente et il y a suffisamment de plants disponibles. La demande en Désirée est en chute libre, aussi bien pour la consommation que pour l’industrie. Des plants sont disponibles.

Variétés à chips Lady-Rosetta est transformée de mi-juin à mi-novembre. Des plants sont disponibles pour une surface stable. A réduire légèrement. Lady-Jo est également une variété à chips précoce. Les besoins sont très limités et il faut impérativement la cultiver d’entente avec l’acheteur. En raison de son excellente aptitude à

Entreposage hivernal des plants de pommes de terre Maintenir une température constante de 2 – 5 °C, adaptée le plus possible à la variété. Prudence avec l’apport d’air frais lorsqu’il gèle à l’extérieur. Plus l’humidité relative est basse, moins il y a de risque de pourriture, mais plus les pertes de poids sont importantes. Le compromis idéal pour l’entreposage des plants se situe à une humidité relative de 85 – 90 %. Ne pas entreposer les plants dans le même local que les pommes de terre traitées avec un produit anti-germination. Vérifier régulièrement la qualité du stock (pourriture, germons), ouvrir les sacs, transvaser les paloxes par échantillonnage et ne pas les renverser directement dans la planteuse automatique.

la fabrication des chips, Lady-Claire reste la variété principale (transformation de décembre à avril). Les surfaces doivent être absolument maintenues. Pour Hermes et Panda, les surfaces cultivées peuvent être maintenues dans les limites de la disponibilité des plants. De très faibles quantités de plants indigènes, complétés par des importations, sont disponibles pour la nouvelle variété Pirol. (livraison printemps 2011).

Variétés à frites Les besoins en Agria restent élevés et la surface devrait au moins être maintenue. Actuellement, la disponibilité des plants est assurée. Les deux variétés Fontane et Markies ont un bon potentiel de rendement. Légèrement réduire les surfaces de Fontane. Nous sommes particulièrement intéressés par Markies, dans le cadre de la disponibilité en plants, car elle a une très bonne aptitude au stockage. Il n’y a plus de plants disponibles pour l’ancienne variété Eba. Innovator est la variété à frites la plus productive et s’est établie comme variété principale chez frigemo. Les quantités sous contrat, établies avec les LANDI dans la région de frigemo, devraient obligatoirement être produites! La production de plants de pommes de terre bio a été légèrement augmentée. Les résultats de la certification ne sont pas encore tous disponibles si bien qu’il est trop tôt pour procéder à des commentaires définitifs sur l’assortiment. 䡵 10 2010 · REVUE UFA

Cherchez et trouvez des machines agricoles sur www.machinesagricoles.ch Sur demande vous recevrez gratuitement les offres qui vous conviennent par e-mail.

Par ailleurs, les membres des LANDI peuvent publier leurs annonces gratuitement. www.machinesagricoles.ch est visitĂŠe 600 fois par jour et 18 000 fois par mois.

PRODUCTION VEGETALE

Assurer la récolte maintenant BETTERAVES SUCRIÈRES 2011 La récolte des betteraves 2010 n’a fait que commencer et voilà que les betteraviers doivent déjà préparer les semis 2011, qui constituent la base d’une croissance optimale et d’un rendement élevé. Il n’est pas rare aujourd’hui d’atteindre des rendements de quatre-vingt tonnes de betteraves sucrières à l’hectare.

Stefan Wyss

concerne les sols légers, sablonneux ou limoneux, qui ont une tendance au croûtage et à la battance, il est préférable de labourer peu avant le semis. Un bon rappuyage et un travail du sol immédiat conservent l’humidité de l’hiver. La charrue est certes au bénéfice d’une longue tradition. Mais il existe aujourd’hui des procédés créant souvent de meilleures conditions de croissance

Les semences de betteraves recèlent souvent un grand potentiel de rendement, qui n’est souvent pas exploité. sur des sites comparables, les différences de rendement d’une exploitation à l’autre sont importantes. La gestion a une influence décisive sur le rendement en sucre à l’hectare.

Des exigences maximales envers le sol La betterave sucrière requiert

42

des sols profonds et bien aérés sans couches compactées. Mais un bon état du sol ne s’obtient pas avec la mécanisation. Il dépend bien plus de processus biologiques résultant de l’interaction entre les plantes et les êtres vivants, dans le sol. Ces derniers peuvent être favorisés dans une large mesure par les betteraviers: travail ménageant le sol, peu de passages et faible poids des véhicules sont des aspects importants. Pour réussir, il est décisif que le sous-sol soit intact. Le volume de sol colonisé par les racines est déterminant pour le rendement des betteraves. Les racines pivotantes bien développées sont gages de belles betteraves faciles à récolter.

Il n’y a guère de semences qui ont autant de peine à germer que les pilules monogermes de betteraves. C’est pourquoi cette plante a besoin d’un meilleur lit de semences que les autres cultures. La plantule de betterave qui vient de germer a les exigences les plus élevées envers un rapport équilibré entre l’air, l’eau et la chaleur.

Lit de semences optimal – meilleures conditions de départ La

Préparation du lit de semences après labour Il est préférable de

pression sur les coûts est élevée et l’on veut y répondre par une technique agricole plus moderne et plus efficace. Le poids élevé des machines constitue un désavantage. Afin de maintenir la fertilité du sol à long terme, il est nécessaire d’en améliorer la portance. Le processus cultural conventionnel avec labour et travail intensif du sol ne permet généralement plus de répondre à cette exigence. Par ailleurs, on désire améliorer l’ensemble de la chaîne de production

travailler les sols lourds et argileux en été ou en automne. Comparativement aux sols légers, ils sont moins sujets à la battance. Pourtant, dans ce cas également, les sols nus sont fortement menacés par l’érosion durant l’hiver. Les sillons devraient être nivelés afin que le gel et le dégel puissent faire une partie du travail de préparation du sol. Pour obtenir un bon lit de semences, il suffit d’effectuer un passage superficiel avec la herse au printemps. En ce qui

et abaisser les coûts. Le semis sous litière et le semis direct sont ainsi doublement judicieux.

Appareil racinaire profond: le pivot de la racine assure l’absorption d’eau et de fertilisants à partir du sous-sol, un rendement élevé et la robustesse de la culture. Vu que les racines respirent, elles ne peuvent se déployer dans le sol qu’à une profondeur où elles disposent en permanence de suffisamment d’air.

pour les betteraves que le labour. Il faut bien réfléchir avant d’utiliser la charrue. Les sols humides et froids ne se prêtent pas au labour car les zones compactées et la semelle de labour peuvent ensuite gêner la croissance des betteraves. Les zones compactées et les «matelas de paille» ne se manifestent qu’en été 10 2010 · REVUE UFA

PRODUCTION VEGETALE lorsqu’ils empêchent les racines de pousser en profondeur.

Préparation du lit de semences pour les semis directs et sous litière Cette technique a aujourd’hui fait ses preuves. Dans une première étape, on incorpore superficiellement l’engrais vert qui a gelé. Si la quantité de litière est faible, le semis peut également être effectué à l’aide d’un semoir à betteraves conventionnel. S’il n’y a pas d’ornières dans le sol et si la structure du sol est bonne, il est possible d’effectuer un semis direct, sans travailler préalablement le sol, dans un engrais vert debout et gelé. Le grand avantage du semis sous litière est que l’agriculteur peut dans une large mesure recourir aux machines qu’il utilise pour les semis

Une chose après l’autre Pour réussir une conversion au semis direct, on peut formuler les recommandations suivantes: mieux vaut s’abstenir de passer brusquement du procédé conventionnel avec labour régulier au semis direct. Un changement aussi radical entraîne fréquemment un tassement temporaire et une détérioration de la structure du sol. Ce sont les exploitations dont les sols ont déjà été exploités sans labour durant deux à trois rotations qui disposent des meilleures conditions pour un passage réussi au semis direct. Ce faisant, les chefs d’exploitation ont l’occasion d’acquérir les connaissances spécifiques nécessaires, surtout en matière de protection des plantes et de fumure.

Betteraves en forme de balai suite à un compactage du sol et/ou un «matelas de paille». Tout d’abord, on observe une bonne levée et un bon développement juvénile. Mais par la suite, la croissance est stoppée et les feuilles jaunissent.

conventionnels. Par ailleurs, les semis sous litière permettent d’utiliser des semoirs monograine conventionnels ou légèrement modifiés. Ce faisant, il est possible de tirer pleinement profit des avantages d’une culture intercalaire hivernale.

Préparation de la parcelle l’année précédente Le travail du sol commence déjà un an avant le semis des betteraves. Toute intervention mécanique en profondeur ne devrait être effectuée que lorsque le sol est sec et réchauffé. Pour ce faire, on peut utiliser différentes machines comme le cultivateur, la herse à dents courtes, la herse à REVUE UFA · 10 2010

bêches tournantes ou la herse rotative horizontale. Les résidus de récolte et les engrais de ferme sont incorporés. Par la suite, on sème un engrais vert intercalaire. Pour le semis sous litière, il est important de choisir un engrais vert adéquat. Les cultures intercalaires bien développées ont des racines qui colonisent intensivement le sol. Elles stabilisent ainsi la structure du sol, alors que la croissance importante des plantes en surface offre une protection efficace et met les mauvaises herbes sous pression. Dès cet instant, il ne faudrait plus rouler sur la parcelle, idéalement préparée pour un semis sous litière ou direct précoce en mars. Lorsqu’on renonce au la-

bour, malgré la concurrence de l’engrais vert, une certaine présence de mauvaises herbes est généralement inévitable. Cette flore adventice peut être traitée une dizaine de jours avant le semis au moyen d’un herbicide total.

Semis direct Comme condition préalable au semis direct des betteraves, il faut un sol non compacté, plat et disposant d’une bonne structure. En raison de la difficulté de la semence à germer, ce procédé est plus exigeant que dans les autres cultures. Il faut tout d’abord

faire ses propres expériences. Dans la plupart des cas, les semis de betteraves après labour ou sous litière sont plus simples à conduire que les semis direct en ce qui concerne la levée, le désherbage et la lutte contre les limaces. En matière de coûts culturaux, de main d’œuvre et de protection des sols, le semis direct offre toutefois des avantages inégalables. Avec un semis sous litière précédé d’un travail superficiel du sol, le sol se referme plus facilement qu’en semis direct: la fente de semis ne se referme pas suffisamment ou s’ouvre plus tard, si bien que la semence n’a pas assez de contact avec le sol et dispose de mauvaises conditions de germination. Même si les semoirs monograines qui ont été développés pour le semis sous litière sont souvent déclarés aptes au semis direct par les fabricants, c’est rarement le cas dans la pratique. Un semoir doit être conçu dès le départ pour le semis direct: afin de maintenir une profondeur de semis constante, il doit avoir un poids approprié et disposer d’un châssis très stable. 䡵

Le semis sous litière assure une protection du sol optimale et des rendements élevés en sucre.

Auteur Stefan Wyss, gérant du Centre betteravier suisse (CBS) 3270 Aarberg, www.zuckerruebe.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

10 · 10

43

PRODUCTION VEGETALE

Pourquoi désherber les céréales en automne? UNE CÉRÉALE EXEMPTE D’ADVENTICES sera en mesure d’exprimer tout son potentiel. La concurrence des adventices peut déjà avoir lieu l’automne et ceci surtout en semis précoce. Des solutions existent, mais quels sont les avantages?

Olivier Delay

Judith Wirth

Selon les réglementations PER (prestations écologiques requises) l’utilisation d’herbicide à l’automne est réglementée de la manière suivante: Les traitements de prélevée sont autorisés jusqu’au 10 octobre en laissant une fenêtre témoin non traitée et les traitements de post-levée sont autorisés jusqu’au 31 octobre. Toutes les applications sont interdites entre le 1er novembre et le 15 février sauf si une autorisation spéciale est délivrée par la station cantonale. Différente raisons peuvent amener l’agriculteur à faire le choix d’une application en automne.

Semis précoces Les semis précoces de céréales doivent être désherbés dans la mesure du possible en automne afin de ne pas se retrouver au printemps avec des graminées (vulpins, ray-grass, agrostides) ou des dicotylédones (véroniques, pensées, etc.) trop développées et difficiles à détruire. De plus, lors de

conditions météo favorables en automne, il est judicieux d’utiliser cette possibilité. Il n’est pas garanti d’avoir d’aussi bonnes conditions au printemps.

Adventices à problème En Suisse, plusieurs cas de mauvaises herbes résistantes à des matières actives ont été signalés. Concernant les céréales, les premiers cas de résistances à l’isoproturon ont été confirmés pour l’agrostide jouet du vent en 1996. Actuellement différentes adventices, en particulier les graminées, peuvent devenir résistantes à différentes matières actives. Il s’agit principalement de l’agrostide jouet du vent résistant aux sulfonylurées et aux produits à base d’isoproturon. Le vulpin et quand à lui en cours de monitoring afin d’élucider s’il y a résistance aux sulfonylurées et/ou aux Fops. Le ray-grass ne pose pas problème à ce jour, mais il est déjà résistant aux Fops à l’étranger. Les lieux de résistance peuvent être

consultés auprès des stations cantonales respectives. Lors d’un cas de résistance avéré ou de fortes présomptions de résistances, il est primordial de gérer différentes règles agronomiques telles que: la date du semis, le travail du sol, une rotation diversifiée et les doses homologuées de produits ainsi que l’alternance des modes d’action des anti-graminées dans les céréales disponibles sur le marché.

Alterner les modes d'action Une application d’automne offre une possibilité supplémentaire pour alterner les

Tableau: Classification famille chimique (selon HRAC) Récapitulatif des principaux groupes de résistances d’herbicides disponibles en automne Présence de résistances Groupe de résistance Modes d’action matières actives en Suisse en Europe A Inhibiteurs de Par ex: FenoxapropVulpin Agrostide, vulpin, l'ACCase «Fops» P-ethyl, Pinoxaden (vérification folle avoine, «Den» etc. en cours) ray-grass et autres B Inhibiteurs de l’ALS par ex: MesosulAgrostide Agrostide, vulpin, «Les Sulfonylurées» furonmethyl, (confirmé), ray-grass et autres Flupyrsulfuronvulpin (vérifimethyl etc. cation en cours) C2 Urées substituées Isoproturon Agrostide Agrostide, vulpin et autres C3 Nitriles Ioxynil F1 Inhibition de la synthèse Diflufenican des caroténoïdes K1 Pyridine Pendimethalin Vulpin K3 Chloro-acétamides Flufenacet Vulpin O Herbicides auxiniques MCCP-P 44

10 2010 · REVUE UFA

PRODUCTION VEGETALE produits à base d’isoproturon (groupe de résistance / classe HRAC* C2), il est impératif de changer de groupe afin d’obtenir de bons résultats. L’assortiment PHYTO Landi informe clairement sur l’appartenance des ces derniers. *HRAC = Classification des familles de substances actives en fonction de leur mode d'action d'après «Herbicide Resistance Action Committee»

Nouvel herbicide pour l’automne 2010 Staehler a reçu l’homologation

Eviter des applications précoces sur des semis trop superficiels afin de limiter les risques de phytotoxicité.

groupes de résistances et ainsi ralentir les phénomènes de résistance, car ces derniers sont souvent différents de ceux utilisés au printemps. Dans les régions ou l’agrostide ou le vulpin sont déjà résistants soit aux sulfonylurées (groupe de résistance / classe HRAC* B), soit aux

de Carmina, herbicide d’automne contenant du Chlortoluron et du Diflufenican. Cet herbicide est homologué du stade pré-levée au stade 3 feuilles des blés, orges, seigles, triticales et épeautres à la dose de 2 à 2,5 l/ha. Ce produit à un large spectre d’efficacité. Lors de situations de très forte pression vulpin en post-levée, la firme recommande le mélange Carmina 2 l/ha + Lexus 20 g/ha dès le stade 2–3 feuilles de la céréale.

A savoir Lors d’une application en automne, quelques règles doivent être observées afin d’éviter les mauvaises surprises. • Lors de l’utilisation précoce d’herbicide, la céréale doit être recouverte d’au moins 2 à 3 cm de terre. • Eviter les traitements de pré-levée ou de post-levée précoce juste avant de fortes précipitations. • En semis direct, le sillon de semis doit être bien refermé. • En semis direct, trop de matière organique à la surface du sol nuit à l’activité racinaire du produit. • La végétation ne doit pas s’arrêter (gel) dans les 5–6 jours suivant le traitement. • Un sol mottu diminue l’activité racinaire et par conséquent l’efficacité herbicide. • Vérifier les restrictions variétales (blés) des produits à base de Chlortoluron (Banaril, Carmina). • Les dosages doivent être adaptés en fonction du type de terre, ainsi que les consignes de l’étiquette respectées.

Un outil supplémentaire Depuis que les désherbages d’automne ont été de nouveau autorisés, l’agriculteur dispose d’un outil supplémentaire à utiliser dans des situations spécifiques comme les semis précoces ou des mauvaises herbes plus difficiles à éliminer. Bien entendu l’aspect environnemental des désherbages d’automne (produits racinaires avant les précipitations hivernales) n’est pas à négliger, raison pour laquelle des désherbages de printemps gardent leur place en semis tardif. 䡵 Parcelle infestée avec de l’agrostide jouet du vent: mauvaise application ou problème de résistance?

Auteurs Olivier Delay, Service technique production végétale fenaco, Puidoux Judith Wirth, Chef du groupe Malherbologie, Agroscope Changins Wadenswil, 1260 Nyon L’assortiment phyto de fenaco, disponible dans votre LANDI, donne des informations actuelles sur les produits phytosanitaires. Les pages 67 donnent un aperçu général des différentes solutions possibles à l’automne. Les conseillers fenaco-LANDI de votre région se feront un plaisir de vous aider à choisir une solution adaptée à votre exploitation. www.productionvegetale.ch

Trop de matière organique au sol diminue l’efficacité des herbicides. REVUE UFA · 10 2010

www.ufarevue.ch

INF BOX INFO 10 · 10

45

Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 39

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Brunnentrog, Beton, Rand mit Eisen verstärkt, Armiert, Ablauf: Oben Konus, Unten 1 1/4 Gewinde, Ideal für Viehtränke oder normaler Einsatz auf dem Hof, Breite 570 mm, Länge 2000 mm, Höhe 420 mm, Wandstärke 38 mm, guter Zustand, wenig gebraucht, feine Haar-Risschen, Fr. 220, Raum Winterthur  079 459 83 06  Förderband, 6 m, Gitter-Stab-Band, elektrisch getrieben, Breite 0.48 m, Länge 6.15 m, 400V mit J15 Stecker, 3 Geschwindigkeiten ab ca. 0.17 m/s, Höhenverstellung mit Handseilwinde, kleiner Einlauftrichter, leichtes Mass zwischen den Gitterstäben 22 mm, Ø Gitterstab 6.5 mm, Pneuräder 4.00-8, Kugelgelagert, guter Zustand, gebraucht, einsatzfähig, Fr. 350, Raum Winterhtur  079 459 83 06  Futterraufe für Rundballen, Fr. 500  079 215 74 32  Krokodilzange, zu Traktor, 2 m, neu, 3-Punkt, Fr. 3200; Verschleissblech, zu Frontmähwerk Welger, 1.9 m, Fr. 100; Messerbalken, mit Ausleger zu Bucher K3, Fr. 300; Handkehrmaschine Hako Flipper, Arbeitsbreite 67 cm, Fr. 180  078 744 30 32  Kälbertränkeautomat Küng, Minimat  041 870 05 81  Laub- und Heubläser, zu Traktor oder Zweiachsmäher, Zapfwellen Antrieb 1000 U / min, Fr. 3200; Wildkrautbürste, zum Strassenränder reinigen, mit Kunststoff- und Stahlbesen Honda, 5.5 PS, Fr. 2800, Fotos auf agrarmaschinen.ch  078 744 30 32   46

Spindel-Rasenmäher Aebi-Loipfinger, an Fronthydraulik, Arbeitsbreite 3.2 m, Schnitthöhe 12-80 mm, perfekter Schnitt, geringer Kraftbedarf, hydraulischer Antrieb, top Zustand, Fr. 1500; Hydraulikaggregat, zu 3-Punkt, mit Zapfwellen Antrieb, 540 U / min, Tank 80 l, Tandem-ZahnradPumpen 2 x 40 l / min, 180 bar, inkl. hydraulische Schläuche, für Forstkräne, Holzspalter, Mähwerk usw., Fr. 3000, Fotos auf agrarmaschinen.ch  078 744 30 32  Doppelräder 13.6R38, neu, Patent Müller, 5 Arm, passend zu 540 - 65R34, Fr. 2950  079 765 20 26  Viehwagen-Traktorzug, günstig, für 2-3 6V  055 283 16 27  Bergmeier Agria 300, mit Stollenpneu, 1.20 m Balken, Preis nach Absprache  079 575 25 52  Rübenschneider BVC  079 748 30 57  2 Zylinder Dieselmotor Lombardini LDA / 90, für Schilter; Transporterli Bucher Rapid, 2300 Std., läuft sehr schön; Diverse Ersatzteile, für Rapid Alltrac 1000; Heckstapler Trilex, 4.5 m, mit verstellbaren Gabeln  062 299 04 36  Rübenbröckler Fankhauser, mit Kabel, guter Zustand, Fr. 1000  079 759 27 47  Kpl. Räder Vredestein, 20 / 70 x 20, 20 % Restprofil, auf 8-Loch Felgen, pro Stück Fr. 150; Felgen, zu IHC, Deutz, Steyer etc. 34; Pneu Michelin, 440 / 65 x 24, 90 % Restprofil, Fr. 1650; Heckschaufel Ott, 2.2 m, top Zustand, Fr. 1200; Hürlimann XA 657, 800 Std.; Ballengreifer Göweil, Jahrgang 2010, neuwertig; Holzspalter Götschmann, 18 t, mit

Winde, Frontladerfundament Alö, zu Massey Ferguson 3080, Fr. 1200  078 639 54 55 Kt. SO  Heubombe, Fr. 100; Viehbenne, für 2 Kühe, an Traktor, Fr. 500  079 575 25 52  Güllenpumpe Vogelsang, mit Elektromotor, Fernsteuerung, neuer Schlauch, Fr. 3800; Einstreuwagen, Wurfweite bis 18 m, Inhalt 14 m3, geeignet für lose Einstreue und Ballen, neuwertig, Fr. 9500;  032 614 26 34  3 Kunststofftanks, 2000 l, mit Auffangwanne, neuwertig, Fr. 950 pro Stk; 2 Falltore, neuwertig, Höhe 4.5 m, Breite 5 m, mit Servicetüre aus Alu, ca 2/3 Lichteinsätze, isoliert, Fr. 4500 pro Stk; Schieberentmistung, hydr., neuwertig, 2 Bahnen für 40 - 70 Kühe, komplett, Fr. 7800  078 705 54 79  1-Achs-Brückenwagen mit Auflaufbremse  062 927 13 31  Viehwaage, 1000 kg, verzinkt, guter Zustand; Stall-Ventilator, Ø 50 cm, mit Fühler, neu und ungebraucht  079 511 88 20  Körnerschnecke, 3 m, Fr. 1100; Jaucherührwerk, mit Motor und Schaltkasten, Fr. 500  062 961 06 70  Hauswasserpumpe Erag, 45 l / min, 6 bar, Kessel 110 l, 6 bar, neuwertig  00423 232 70 42  Charrue Ott NS 2000 / 360 Bisoc, pièces d' usure neuves, frs 1500  032 462 23 13   Mähtrac Rapid MT 250, günstiger Preis  079 245 11 39   Güllenverteiler Fankhauser 3, Antrieb mechanisch, Fr. 390  041 921 16 35  Kleintraktor, 4 x 4, 25 PS, mit Kabine und Fronthubwerk, ideal für Winterdienst  079 622 45 82 

Mistzetter Pöttinger 2200, Tiefgang, älteres Modell; Pneuwagen Marolf, 4 Rad, Metall, 500 x 200 cm, Ges. Gewicht 10'000 kg  071 944 13 60  Pendeltüre Sigrist, Breite ca. 330 cm, Höhe 290 cm; Elektrogerät für Stallblitz; Milchtause, 50 l, neuwertig, Milchfilter  071 944 13 60  Spritze Birchmeier, 400 l, mit Haspel ohne Balken; Ladewagen Hamster Junior, einsatzbereit  061 871 03 96  2 Heckstapler, an 3-Punkt, Hubhöhe ca. 3 m, Hublast 1000 kg + 1500 kg, Gabeln von Hand schiebbar, guter Zustand, günstig abzugeben, ab Fr. 800  052 680 18 58  Kreiselegge Vogel & Noot, 2.5 m, mit Packerwalze, revidiert, Fr. 2950  071 657 28 82   Fendt Favorit 514C, Jahrgang 1994, 4500 Std., DL, 3DW, FH, 40 km/h, Vorderachsfederung, Lastanpassungsventil, Motor frisch revidiert  079 640 94 86  Druckfass, 2800 l, Fr. 1500; Big Bag, neu, Fr. 10; BMW 325 Diesel, Fr. 1700; LKW Vierrad Kipper, 20 m3, Fr. 3500  071 951 53 03  Silohäcksler IBRBotsch, Hos 33, 4 Messer, Schleifvorrichtung, 25 PS, guter Zustand, Fr. 4500  079 379 40 10  Traktor New Holland TVT, 190 PS, Vario Getriebe 2004, 3500 Std. FH, Fr. 89'000  079 472 55 17  Ballenförderband  079 426 06 35  Smart Passion Cabriolet, frisch ab MFK und Service, silber, Jg. 2002, 93'000 km, 8-fach bereift, Klimaanlage, gepflegter

Profitez de l’aubaine de vous adresser à tous les paysans suisses

Zustand, Fr. 5500  079 414 57 67  Mähdrescher Fahr M 1000, 3 m Schneidbalken, leicht defekt; Traktor IHC International 433, Motor defekt; Mähladewagen, VLG Bern  052 747 12 71  Dieselmotor Lombardini, 25 PS, 3 Zylinder, wassergekühlt, 680 Std., günstiger Preis; Elektrostapler Still, Hubkraft 1600 kg, Hubhöhe 2.9 m, mit Seitenschub, Gewicht 2880 kg, Fr. 3200  078 744 30 32   Faser-Plast-Fass, Rickenbach, 600 l, 4 Stk; Flaschen, Chianti; Holzmostfass, ca. 500 l  071 648 20 12  Bergmiststreuer Muli 32, 4 stehende Walzen, Fr. 3200  079 676 34 50 Ca. 70 Standflaschen, 25 l, inkl. Gummizapfen, inkl. 2 Kugeln  079 794 52 70  Reform M12, mit Busati Mähwerk und Bandreche, guter Zustand; Melkeinheit Alfa Laval, komplett, 2 x Standeimer Duvowag, Reinigungsautomat, Motor etc.  041 887 06 30  Süssmostflaschen, 25 l à Fr. 25, sauber gewaschen; Kunststoff-Chischtli, alle zusammen Fr. 50, versch. Grössen; Holzpfähle, 1.5 m à Fr. 3  052 232 22 69  2 Räder komplett, Deutz-Fahr, 12.4R32, 6-loch; 4 Räder, VW Polo, 155/70/13  032 392 37 36 / 079 414 01 29  Epandeuse a fumier Mengele ES 6500, tapis hydr., cadre ensilage; Charrue Kverneland T8, trisocs; Pont-Roulant FSA 2000 HK, grue à foin, hydraulique  026 652 32 38 ou 079 728 96 25

Motormäher Aecherli; Kulturegge, 2 m; Rebpflug, antik; Roller Suzuki AN125, Motorschaden, Ideal für Unfallreperatur  079 672 94 13  Armee Schweissanhänger, Schweissanlage mit Elektroden, Schutzgasaluschweissanlage und Notstromgruppe, Antrieb mit Jeep Motor, Fr. 4800; Hinterräder, zu John Deere 1950, 600 / 60 - 30.5, Fr. 2000; Vorderräder, zu John Deere 1950, 400 / 60 - 26.5, Fr. 1200  034 461 48 38 oder 034 461 14 13  Tapis élévateur Blaser, 8 m; tapis élévateur, 14 m et 6 m; tapis élévateurs, div. dès 2 m  033 437 51 54 / 079 628 83 81 MF 6150 FH / FZ, Jg. 1997, 4800 Std., Doppelräder, Schneepfluganbau; Schlegelmulcher Agricom, mit Seitenschub; Sichelmulcher Perfect; Förderband Blaser, 6 m; Heugebläse Wild, Motor 30 PS; Rapsschere  079 680 63 87  Ladewagen Dechentreiter LW 3, guter Zustand, günstig; Leichter Brückenwagen, Unterbau metall  044 814 38 21 oder 076 508 74 19 Schnapsbrennereien, diverse Occasionen, mit Holz-, Gas- oder Dampfbeheizung, 80500 St. Inhalt, zum Teil mit Verstärker und Katalisator; Dampfkessel, diverse Occasionen, Holz-, Öloder Gasbeheizung, von 100-4000 kg pro Std.  041 921 43 35 oder 079 642 25 39  Druckfass Althaus, 4000 l, bereift, einsatzbereit, Fr. 3200  062 299 14 30  Suite à la page 57 10 2010 · REVUE UFA

S O N D E R T H E M A FOCUS

Octobre 2010

Arboriculture

Photo: agrarfoto.com

Gala dépasse Golden Davantage de variétés spéciales Araignée rouge, un problème récurrent Lutte durable contre le carpocapse Protection des vergers et irrigation Tavelure: réduire le potentiel infectieux

48 50 53 54 56 58

ARBORICULTURE PRODUCTION VEGETALE

Gala a le vent en poupe LES POMMES ET LES POIRES sont les deux fruits indigènes préférés des Suisses. Dans l’ensemble, les fruits à pépins sont un secteur dynamique. Les fluctuations de rendement et les adaptations perpétuelles au marché constituent des défis de taille. On trouve une grande diversité dans les variétés de pommes, mais c’est Gala qui a les faveurs de la cote. Au niveaux des poires, malheureusement, la diversité variétale stagne.

Daniel Hofmann

On produit annuellement en Suisse environ 25000 t de poires.

48

Après l’année record et excédentaire de 2009, tant pour les pommes que pour les poires, on s’attend cette année à une récolte conforme aux besoins du marché. L’alternance étant une chose naturelle dans la production des fruits à pépins, la commercialisation n'est pas toujours facile. En effet, après les excédents de l'an passé, les prévisions de récolte sont inférieures de 40 à 50 % pour les poires et de 10 à 15 % pour les pommes. Une grande alternance chez les poiriers s’est installée en 2007 suite à un climat défavorable pendant la floraison. Cette année-là, ce fut la plus petite récolte de ces quinze dernières années. En 2009 par contre ce fut la plus grande. Cette alternance va se poursuivre encore et on l’espère s’atténuer. La récolte de poires de cette année suffira à peine à couvrir les besoins du marché jusqu’au mois de janvier. La commission suisse des prix, qui fixe des prix indicatifs à la production, suit l'évolution de l’offre et la demande au fur et à mesure de la campagne des ventes. Les prix définitifs sont fixés en fin de saison, lorsque tous les fruits ont été vendus. Le

producteur ne connaît donc le salaire de son travail qu'à la fin des ventes. Les prix à la production peuvent fluctuer considérablement. Par exemple, pour la variété de poire Conférence classe I, les prix ont passé de Fr. 1.42 le kilo en 2008 à Fr. 0.99 le kilo en 2009, et pour cette récolte, il se situera probablement aux environs de Fr 1.40. Concernant les pommes, la situation de l’alternance est un peu moins prononcée. Toutefois après l’année record de 2009, la récolte de cette année peut être qualifiée de normale. Si les prix réalisés pour la récolte 2009 ont été très décevants, de meilleurs prix sont attendus pour cette année. Par exemple, le prix production, pour la variété Golden Delicious classe 1, s'élevait à seulement 90 cts le kilo en 2009, contre Fr. 1.11 un an plutôt.

L’OMC et le système de fixation des prix Depuis le 1er juillet 1995, les accords de l’OMC sont entrés en vigueur et règlent le système de prise en charge et de commercialisation des fruits à pépins en Suisse. L’importation n’est plus gérée par le système des trois phases, où l'on pouvait fermer hermétiquement les frontières. Aujourd’hui, le régime d’importation est régi par des tarifs douaniers. Il existe deux phases. Une phase gérée et une phase libre. Pour les pommes, la phase gérée est fixée du 15 juillet au 14 juin, soit pendant 11 mois où les importations sont soumises à une taxe à la frontière. Elle peut s’élever jusqu’à Fr 1.53 par kilo. Pendant cette phase gérée, si la marchandise indigène est insuffisante, des contingents libres de taxes peuvent être octroyés. Du 15 juin au 14 juillet, donc pendant un mois chaque

année, les importations sont libres. Pour les poires, les périodes sont respectivement du 1er juillet au 31 mars pour la phase gérée et du 1er avril au 30 juin pour la phase libre. Avec ces règles de l'OMC, la production suisse a dû s'accommoder aux possibilités du marché.

Evolution des surfaces de pommiers Avec l’amélioration des méthodes de culture et les besoins du marché, les surfaces en Suisse ont dû s’adapter. Celles des pommeraies ont diminué considérablement. Elles ont passés de 4812 ha en 2000 à 4225 ha en 2010. Cette adaptation des surfaces a engendré une modification de l’assortiment variétal. La variété leader Golden Delicious a cédé la première place à la variété Gala qui pointe désormais en tête avec 803 ha, soit 19 % de la surface des vergers. Dans le graphique 1, la diminution constante de Golden et de Maigold au profit de Gala et de Braeburn est symptomatique. Ces deux dernières variétés étant bien demandées et appréciées du consommateur. Cependant, un risque existe ces prochaines années, que la production de ces deux variétés dépasse les possibilités d'absorption du marché. En effet, les dernières plantations ne sont pas encore en production, ainsi de nouvelles quantités arriveront sur le marché dès l'an pro-

10 2010 · REVUE UFA

ARBORICULTURE PRODUCTION VEGETALE

Evolution des surfaces de poiriers La production de poires, en tenant compte des exigences du commerce, est difficile et les prix payés aux producteurs n’ont pas favorisé une évolution positive. Le renouvellement des vergers est insuffisant. La recherche est difficile et les nouvelles variétés se font également attendre. L’assortiment est par conséquent très stable, avec les variétés Beurré Bosc, Conférence et Louise Bonne qui représentent plus du 95 % des ventes en hiver. Les surfaces totales suisses ont diminué de 12 % depuis l’an 2000 pour s’établir à 838 ha.

Segmentation du marché Avec l’arrivée des hard discounters, qui mettent une pression supplémentaire sur les prix, le marché peut être divisé en trois segments. Les produits basiques, représentés par une qualité inférieure ou de second choix. Ils sont vendus à prix dis-

Graphique 1: Variétés de pommes cultivées (2000 – 2009) 1400 1200 1000 Hectares

count, comme par exemple «M-Budget» ou «Prix Garantie». Ensuite, nous avons la classe standard, représentée par les variétés traditionnelles, comme Golden, Gala, Boskoop, Braeburn. Enfin les variétés dites «Premium». Ce sont de nouvelles obtentions arrivées sur le marché ces dernières années et qui sont commercialisées dans un nouveau concept appelé «Club». Ces variétés clubs, qui réunissent l'obtenteur, l'arboriculteur, ainsi que le metteur en marché, ont pour objectif de mettre sur le marché leur variété de pommes avec une démarche marketing commune. Ils définissent également ensemble les surfaces cultivées pour la variété, la qualité, le packaging et le prix du produit. Cette façon de commercialiser est seulement possible pour des variétés haut de gamme comme: Pink Lady, Jazz, Tentation, Kanzi, Mairac parmi les plus connues. Ces variétés se distinguent par une qualité gustative exceptionnelle, une fermeté et un croquant même après quelques jours chez le consommateur. Et cerise sur le gâteau, elles ont une belle présentation. Pour commercialiser tous ces fruits et en particulier les variétés Premium, fenaco est très actif. De par ses nouveaux investissements fenaco s’engage, vis-à-vis de la production, à défendre et à développer ses parts de marché. Ses différentes entreprises: Union Fruits à

800 600 400 200 0

Golden Delicious

Gala

Maigold

Braeburn

Graphique 2: Variétés de poires cultivées (2000 – 2009) 250 200 Hectares

chain. Les plantations devraient donc être stoppées et seules des plantations de renouvellement effectuées. Quant à la variété Golden, les surfaces vont certainement continuer à diminuer. Je pense qu'il faudra poursuivre la culture particulièrement dans les régions propices comme le Bassin lémanique. C'est dans ce terroir qu'est produite la «Golden Victor®», fleuron de la région et seule pomme exportée régulièrement.

150 100 50 0

Beurré Bosc

Conférence

Charrat, Léman Fruits à Perroy, Obstund Gemüsezentrale à Ins, Steffen Ris à Utzenstorf et Obsthalle à Sursee se chargent du stockage, du conditionnement et de la commercialisation. Avec notre position entre le producteur et le distributeur, nous essayons tous les jours de défendre au mieux les intérêts de nos membres producteurs et de satisfaire les exigences de nos clients et des consommateurs. 䡵

Louise Bonne

En arboriculture, il y a toujours des fluctuations, ce qui ne facilite pas la commercialisation.

Auteur Daniel Hofmann, responsable de Léman fruits à Perroy. Dans le groupe fenaco, il est le coordinateur du secteur fruits à pépins. Sur le plan national, il est le délégué du groupe fenaco dans les commissions fruits et viceprésident de Swisscofel.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 10 2010

10 · 10

49

ARBORICULTURE PRODUCTION VEGETALE

Récolte de bonne qualité L’AUTOMNE EST LA SAISON DES FRUITS À CIDRE – chez Ramseier Suisse également. Près de la moitié de la récolte suisse de fruits à cidre est transformée dans ses quatre cidreries et dans d’autres entreprises partenaires, où l’on attend la présente campagne de pied ferme. Cette année, les experts s’attendent à une récolte de bonne qualité mais à des quantités limitées.

Andreas Forrer

La récolte des fruits est soumise aux variations naturelles, fortement influencées par la météo et l’alternance. La récolte 2009 a été globalement satisfaisante: les besoins en pommes de 90 000 t ont pu être couverts. Par contre, 2009 a été une année exceptionnellement bonne pour les poires. La récolte de 28 000 t a largement dépassé les besoins. Cette année, les estimations de la récolte de pommes ne se situent que légèrement en dessous des résultats de 2009 alors que pour les poires, on s’attend à des quantités nettement plus faibles. Cependant, grâce aux réserves de l’année précédente, l’approvisionnement est assuré. Mais en

La récolte de cette année devrait être de bonne qualité mais les quantités seront inférieures à 2009.

100 ans de tradition Depuis désormais 100 ans, Ramseier est synonyme de jus de fruits suisse. L’histoire de Ramseier commence le 19 janvier 1910 avec la création de la «coopérative cidrière emmentaloise Ramsei». Dès le début déjà, les ventes ont été très bonnes grâce au cidre alcoolisé. A partir de 1912, la coopérative cidrière Ramsei a été la première cidrerie à compléter son assortiment avec du jus du cidre doux. Ce dernier a connu un franc succès durant la deuxième guerre mondiale. Le sucre faisant l’objet d’un monopole étatique depuis 1940, la demande en jus de pommes contenant du sucre de fruits naturel a fortement augmenté. Aujourd’hui, en plus des produits classiques à base de jus de pommes, l’assortiment comporte également du cidre fermenté, divers jus de fruits, des produits saisonniers comme le jus de pommes frais du pressoir, le cidre chaud, le sauser ainsi que des spécialités telles que le cidre mousseux. En tant que marque bien connue et appréciée, Ramseier s’est constamment adaptée à l’évolution des besoins des consommateurs. Mais une chose n’a pas changé durant cent ans: Ramseier se caractérise par des jus de fruits indigènes et est de ce fait un partenaire fiable des arboriculteurs suisses. 50

2010, il n’y aura assurément pas d’exportation de fruits excédentaires.

Pas de retenue prévue Les mauvaises années, il arrive fréquemment que l’on ne récolte pas les fruits ou seulement une partie de ces derniers, si bien que la quantité estimée au préalable ne se retrouve pas en totalité dans les cidreries. Pour cette raison, contrai-

rement à l’année dernière, il n’y a aucune retenue sur les fruits à cidres. La moyenne sur quatre ans de 108 855 t de pommes ne sera pas atteinte, loin s’en faut. En principe, les années paires sont des années à pommes. Mais cette année, la floraison s’est déroulée au début d’une période de mauvais temps. Les variétés précoces et les arbres dans les régions basses ont été moins touchées 10 2010 · REVUE UFA

ARBORICULTURE PRODUCTION VEGETALE qu’en altitude. A cela se sont ajoutées de fortes précipitations en juin. On attend environ 60 % du rendement en pommes en Suisse orientale. C’est également là, avec la cidrerie d’Oberaach (TG), que Ramseier dispose de la plus grande capacité de transformation. Mais Ramseier Suisse transforme aussi des fruits à cidres provenant de toute la Suisse, ce qui augmente la sécurité d’approvisionnement.

Bonne qualité De manière générale, la végétation a environ 14 jours de retard cette année. La récolte a débuté plus tard et les quantités prises en charge durant les deux premières semaines de septembre étaient encore modestes. Néanmoins, la qualité des variétés précoces est excellente. La teneur en sucre est déjà très bonne alors que les pommes sont bien acidulées. Si la tendance se confirme, on peut tabler sur un très bon jus de pommes cette année. A l’avenir, la proportion de fruits à cidres spéciaux va gagner en importance car

Les arbres colonne sont une nouvelle forme culturale à la productivité accrue.

l’offre et les besoins en pommes à cidre en Suisse seront bientôt équilibrés. On exporte de moins en moins d’excédents. Ce faisant, l’écoulement de concentré doux – qui provient en grande partie de fruits de table – sur le marché est aussi limité. Cela se traduira par des prix différents pour les variétés de fruits à cidre peu acides.

Soutien à la plantation Conjointement avec le Service de l’agriculture

du canton de Lucerne, Ramseier Suisse soutient la plantation d’arbres fruitiers colonne. Il s’agit d’une nouvelle forme de culture arboricole fournissant des rendements élevés, atteints après 3 à 5 ans. Les avantages par rapport aux autres formes culturales se situent surtout au niveau de la rentabilité car les travaux de taille et de récolte sont comparativement peu importants. Les variétés spécifiques ont été sélectionnées à la station de recherche de Geisenheim (D). Il s’agit de variétés de fruits à cidre spécialement acides qui permettent de compenser les variétés très douces cultivées. Les premières plantations ont maintenant trois ans et se développent bien. Le suspense consistant à savoir si les 60 t de rendement à l’hectare escomptées seront bientôt atteintes reste entier. Cet automne, Ramseier Suisse – dans le cadre de son centenaire – encourage les nouvelles plantations par le bais de contributions importantes. 䡵

Auteur Andreas Forrer, Ramseier Suisse SA, 6210 Sursee, est directeur des achats depuis mai 2007 chez Ramseier Suisse et responsable pour l’organisation de la transformation automnale, l’acquisition des fruits à cidre et la vente de concentrés de jus de pommes et de poires.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

10 · 10

Récolter avec

La meilleure coupe

Vous pouvez tournez les choses dans tous les sens, c’est avec KRONE que vous réalisez le meilleur fourrage! Les machines de fanage de KRONE font de vrais miracles – en effet, question stabilité et fiabilité, elles sont sans égal. Surtout avec le fourrage lourd, les machines KRONE prouvent régulièrement ce que signifient la qualité et une technique innovante. N’hésitez pas à demander des informations ou une démonstration auprès de votre Agrarcenter ou directement chez nous.

Tente

633

AC 04.3.09

AGRAMA

Agrarcenter – moins de risques, plus de profit

REVUE UFA · 10 2010

GVS-Agrar AG, CH-8207 Schaffhausen Tél. 052 631 19 00, Fax 052 631 19 29 info@gvs-agrar.ch, www.gvs-agrar.ch

51

52

10 2010 路 REVUE UFA

ARBORICULTURE PRODUCTION VEGETALE

Un sujet récurrent en arboriculture: les araignées rouges AU COURS DES DERNIÈRES ANNÉES les araignées rouges (Panonychus ulmi) comptent de nouveau parmi les ravageurs les plus importants dans de nombreux vergers où elles causent d'importants dommages.

Les araignées rouges mesurent 0.3 à 0.4 mm; elles perforent les cellules végétales dont elles aspirent le contenu. L'activité assimilatrice des feuilles en est diminuée, voire presque totalement bloquée en cas de forte attaque. Il en résulte une réduction de l'absorption des éléments nutritifs par la plante, une inhibition de la croissance et finalement une mauvaise coloration des fruits qui sont de moindre qualité. Les araignées rouges préfèrent certaines variétés de pommes comme Breaburn, Gala, Elstar, Cox Orangen ou Fuji; il y a donc lieu de bien les surveiller. La multiplication des araignées rouges est favorisée par des températures élevées et des conditions atmosphériques sèches. Les installations de protection contre les intempéries (filets anti-grêle, films de plastique) peuvent leur créer un microclimat favorable. Au cours des dernières années, on a aussi observé un nombre croissant de cas de résistance aux acaricides, totale ou partielle. Simultanément, les ériophyides font aussi problème tant dans les arbres fruitiers à pépins qu'à noyaux. Les dégâts surviennent principalement en fin d'été, se signalant par des feuilles abîmées, des carences alimentaires et une coloration déficiente des fruits. On a aussi observé de fortes pullulations d'araignées jaunes (Tetranychus urticae), en particulier sous abri, sur fruits à pépins et sur petits fruits. De plus, le manque d'acaricides à large spectre d'efficacité favorise les pullulations de tarsonèmes en vergers de fruits à pépins.

Des stratégies globales sont demandées Compte tenu du fait que d'une part il y a toujours moins d'acariREVUE UFA · 10 2010

cides disponibles dans les différents groupes de matières actives concernées et que, d'autre part, les acariens montrent des signes de résistance en de nombreux endroits, il y a un grand besoin de stratégies de lutte globales. Cela consiste à articuler tout le programme des mesures phytosanitaires de l'année en tenant compte des acariens, notamment en favorisant directement ou indi-

• Utilisation régulière du soufre qui exerce un effet inhibteur sur les acariens. Cependant, il faut réapprendre à utiliser le soufre en tenant compte de la température afin d'éviter des dégâts sur les fruits (taches de rouille, brûlures) ainsi qu'une pénalisation d'autres auxiliaires. • Une colonisation des feuilles à 25 à 30 % par les typhlodromes peut déjà

Martin Keller

Dans de nombreuses exploitations arboricoles, les araignées rouges sont redevenues des ravageurs importants.

rectement leurs prédateurs naturels, les typhlodromes. Les mesures possibles sont les suivantes: • Colonisation du verger au moyen de rubans de feutre ou de rameaux porteurs de typhlodromes. • Utilisation d'insecticides, d'acaricides et de fongicides ménageant les typhlodromes. • Utilisation de produits naturels comme les huiles et le savon.

permettre d'écarter des dommages par les acariens. Il est donc important d'éviter l'application répétée d'insecticides, d'acaricides ou de fongicides pouvant leur nuire. Lors de l'application d'acaricides, le dosage doit être bien ajusté. Quelle que soit la technique de traitement, il est important de réaliser une bonne couverture de la surface foliaire. 䡵

Auteur Martin Keller, Service technique production végétale de fenaco, 6210 Sursee On peut trouver plus d'informations sur les différentes possibilités de lutte dans l'Assortiment phyto de fenaco, disponible dans votre LANDI.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

10 · 10

53

ARBORICULTURE PRODUCTION VEGETALE

Pour une lutte efficace et durable LE CARPOCAPSE doit être combattu dans tous les vergers. Les pommes véreuses ne sont pas commercialisables. Il est donc important de concevoir des stratégies de lutte durablement efficaces et sûres, ménageant l'environnement et permettant d'éviter le développement de résistances.

Jörg Samietz

Heinrich Höhn

Le carpocapse (Cydia pomonella) est présent dans toutes les régions arboricoles, surtout celles au climat doux, et profite bien des périodes chaudes. Il peut aussi, mais c'est moins fréquent, s'attaquer aux abricots, aux noix et aux coings. En Suisse, le carpocapse réalise généralement un cycle de développement complet par année; dans le Nord de la Suisse, il peut faire une seconde génération partielle tandis qu'il arrive à faire deux générations au Tessin. Le cycle biologique commence avec les chenilles qui ont passé l'hiver dans leur cocon sous l'écorce des arbres, mais aussi cachées dans des interstices comme des fentes de pieux. Au printemps, en fonction de la température, les chenilles se nymphosent, d'abord du côté des troncs exposé au soleil. Selon les conditions météorologiques du printemps, les premiers papillons apparaissent dès fin avril jusqu'à mi-mai. La sortie des quartiers d'hiver dure jusque vers fin juillet, si bien que les derniers pa-

pillons de la génération de printemps apparaissent en même temps que ceux de la génération d'été. A partir de mimai, les œufs sont déposés sur des feuilles proches des fruits et, à partir de juillet, principalement sur les jeunes fruits dès qu'ils ont perdu leur couche duveteuse. Les jeunes larves pénètrent dans le fruit par la mouche, par le creux pédonculaire, ou tout autre endroit. Au début, elles creusent un fin passage en spirale, à peine visible sous la peau, puis progressent vers l'intérieur du fruit. Et c'est ainsi que les fruits atteints ne sont plus commercialisables.

Principal responsable des dommages Dans les vergers suisses non traités, le carpocapse est responsable de la moitié voire des deux tiers des dommages causés par des insectes sur les pommes. C'est pourquoi une bonne moitié des interventions avec des insecticides en cultures de pommiers sont diri-

gées contre lui. Simultanément, la petite tordeuse des fruits (Grapholita lobarzewskii) et la tordeuse de la pelure ou capua (Adoxophyes orana) sont partiellement maîtrisées. Toutefois, au niveau du commerce, on ne tolère aucun défaut sur les fruits, ce qui oblige tous les producteurs à prendre des mesures de lutte systématiques contre le carpocapse. Pour l'arboriculteur, le seuil de tolérance (économique) se situe à 1%, au maximum 2% de fruits atteints. Ce qui fait que la lutte contre le carpocapse doit être parfaitement maîtrisée. Et parallèlement plane le risque de développement de souches résistantes si des insecticides au même mode d'action sont utilisés de manière trop fréquente sur les mêmes parcelles.

Le ver dans une pomme.

Carpocapse adulte. 54

10 2010 · REVUE UFA

ARBORICULTURE PRODUCTION VEGETALE A ceci s'ajoute la modification du climat. Depuis 1990, on observe la tendance à un vol des carpocapses toujours plus précoce ainsi qu'à une présence plus étendue de papillons de la seconde génération, aussi dans les régions plus fraîches. Par conséquent, la période de ponte s'étale sur une durée plus longue, avec toutes les larves qui en sortiront, et la protection des fruits devra être assurée d'autant plus longtemps. En Suisse, on constate déjà une tendance à une augmentation du nombre d'interventions par année. Il est donc très important de veiller à ce que les mesures de lutte soient durablement efficaces.

Graphique: Principales stratégies de lutte contre le carpocapse des pommes en Suisse Confusion par phéromones (CPh), virus de la granulose du carpocapse (Cydia pomonella) (CpVG, VG), Régulateurs de croissance des insectes (RCI). Groupes de RCI IMé: Inhibiteurs de métamorphose IMu: Inhibiteurs de mue AM: Accélérateurs de mue

Papillon adulte

Oeufs Mai CPh

VG

RCI

Juin

Juillet

Août

Larves

Septembre

Confusion: diffuseur CpVG «IMé»

CpVG CpVG CpVG CpVG CpVG «IMu» ou «AM»

«IMu» ou «AM» «AM» ou «IMu»

Max. 1 traitement de chaque groupe par saison (Intervalle 4–5 semaines)

Stratégies de lutte Pour déterminer la bonne méthode de lutte, il faut tenir compte de la situation de la culture, de l'importance de la population, de la présence d'autres insectes et de la nécessité de ménager les auxiliaires. Quelle que soit la méthode choisie, le moment d'intervention est capital. C'est ce qui a incité la Station de recherche ACW à développer un modèle de prévision pour les principaux insectes nuisibles des cultures fruitières – dont le carpocapse – qui fournit par Internet une précieuse aide à la décision pour les arboriculteurs. Aussi par Internet, ils peuvent obtenir des recommandations pour la protection des cultures, des listes de produits phytosanitaires actualisées ainsi que des bulletins d'avertissement. Pratiquement, on peut distinguer trois stratégies différentes.

La confusion Dans les vergers d'une

Les virus L'action du virus de la granulose est absolument spécifique, sans effet direct sur d'autres ravageurs ni sur les auxiliaires. En production biologique, c'est la solution choisie lorsque la technique par confusion est inapplicable parce que la parcelle est trop petite ou pas suffisamment isolée. Le virus de la granulose doit toutefois être appliqué plusieurs fois après l'éclosion des larves, à des intervalles d'environ 15 jours ou 10 jours ensoleillés. Pour prolonger la durée d'action, il est possible de fractionner les applications. En culture biologique, il peut être indiqué de procéder à une ou deux applications de Spinosad lorsque l'attaque est à son point culminant ou lorsqu'il s'agit de combattre simultanément la petite tordeuse des fruits ou la tordeuse de la pelure.

certaine importance (au moins 1ha d'un seul tenant), isolés d'autres vergers et présentant une faible population initiale, la technique de la confusion peut être envisagée comme mesure unique. Cette technique n'engendre pas de résistance et les phéromones sont sans danger pour l'homme et l'environnement. Des diffuseurs combinés sont également disponibles pour lutter simultanément contre la tordeuse de la pelure, avec un effet partiel contre la petite tordeuse des fruits. Les diffuseurs de phéromones doivent être placés avant ou au plus tard au début du vol, soit à environ entre mi- et fin avril. Si la population initiale est élevée, la technique par confusion peut être combinée par l'application du virus de la granulose ou d'autres produits (voir plus loin).

Insecticides Les différents régulateurs de croissance sont très sélectifs. Au début de la période de ponte, un inhibiteur de métamorphose (fénoxycarbe) peut être utilisé. Il agit simultanément contre la petite tordeuse des fruits et partiellement contre la cochenille virgule, mais pas contre les mineuses. Les inhibiteurs de mue (urées substituées: diflubezuron, novaluron, téflubenzuron) sont appliqués au début de l'éclosion des larves. Ils agissent simultanément contre la mineuse sinueuse mais pas contre la petite tordeuse des fruits; le novaluron agit simultanément sur la tordeuse de la pelure. Les accélérateurs de la mue (méthoxyfénocide, tébufénocide) sont appliqués au même stade que les urées subs-

REVUE UFA · 10 2010

tituées et agissent aussi sur la tordeuse de la pelure, et le méthofénocide agit partiellement sur la petite tordeuse des fruits. Avec une stratégie de lutte au moyen de régulateurs de croissance, une seconde application est nécessaire dans la plupart des cas après 4-5 semaines. Cette seconde intervention devrait toujours être faite avec un produit appartenant à un autre groupe de matières actives que celui du premier traitement.

Piège à phéromones pour la détection du carpocapse.

Pour une bonne stratégie anti-résistance, une rotation des trois groupes de matières actives d'une année à l'autre est une précaution recommandée. La dernière stratégie mentionnée peut être renforcée par des insecticides. Indoxacarbe et Spinosad agissent comme larvicides et présentent une durée d'efficacité de quelque 15 jours. Deux applications, en mai et en juin, bien placées par rapport au développement de l'insecte, peuvent par exemple remplacer une application de régulateur de croissance.

Eviter des interventions inutiles Les pièges à phéromones fournissent des indications sur l'évolution du vol et per-

Suite à la page 59 55

ARBORICULTURE PRODUCTION VEGETALE

Exigences plus élevées PROTECTION CONTRE LES INTEMPÉRIES ET IRRIGATION L’arboriculture ainsi que la culture des baies et des légumes sont une activité intensive en travail et qui demande beaucoup de doigté, de patience et surtout des connaissances spécifiques. Pour que la production soit rentable et de bonne qualité, d’autres facteurs entrent en ligne de compte et l’homme n’a qu’une influence réduite sur ces derniers.

Christoph Bär

Les conditions climatiques sont déterminantes pour le succès de la récolte. Par ailleurs, les exigences des consommateurs en matière de qualité augmentent, de même que les besoins du marché qui veut des livraisons constantes.

tion. Ainsi, l’entreprise est aujourd’hui en mesure de d’offrir des systèmes complets, de la mise au point commune de la meilleure solution possible à la livraison et au montage du matériel en passant par le projet et la planification de l’installation. Ce n’est en effet pas un article individuel qui est décisif pour la qualité de l’installation mais bel et bien l’unité de l’ensemble du système de protection contre les intempéries.

Installations anti-grêle et couverture contre la pluie Grâce au Exemple d’une installation d’irrigation (ici dans un champ de pommes de terre).

Le fournisseur AgroserviceSuisse s’est spécialisé dans la protecInstallation de protection contre les intempéries dans un verger.

tion des cultures contres les influences météorologiques ainsi que dans l’irrigation ciblée avec fertigation. Il propose aux producteurs des solutions taillées sur mesure pour optimiser leur produc-

partenariat mis en place avec «Frutop», leader autrichien dans les installations de protection contre les intempéries, Agroservice-Suisse propose depuis de nombreuses années des systèmes pour les filets anti-grêle et les couvertures plastiques qui ont fait leurs preuves dans la pratique. Ces derniers sont surtout utilisés dans les vergers de cerisiers, mais également dans les baies. Des contrôles qualité assurent la sécurité né-

cessaire au produit et minimisent le risque de défaut sur un article.

Irrigation goutte-à-goutte Les avantages économiques d’une irrigation goutte-à-goutte résident dans des rendements supérieurs et une meilleure qualité. L’utilisation efficace et ciblée de l’eau contribue à une meilleure rentabilité. Par rapport aux autres systèmes d’irrigation, elle comporte également des avantages écologiques. Cela vaut aussi bien pour les fruitiers que pour les cultures maraîchères et en plein champ. La fertigation souvent intégrée dans les installations d’irrigation apporte à la plante les fertilisants dont elle a besoin, directement dans la zone des racines. AgroService-Suisse est actif dans ce secteur grâce à une collaboration avec l’entreprise israélienne «Netafim», leader mondial dans l’irrigation goutte-àgoutte, et qui propose des produits de grande qualité issus d’une expérience pratique de 40 ans. 䡵

Auteur Christoph Bär, ing. agr. HES, gérant de la LANDI Oberthurgau SA/ Agroservice-Suisse, 9322 Egnach Dans toute la Suisse AgroserviceSuisse est un secteur de la LANDI Oberthurgau AG, issue de la fusion en 2009 avec Thurella Agroservice AG et de la LANDI Oberthurgau AG. AgroserviceSuisse est actif dans toute la Suisse dans la vente des articles de protection contre les intempéries, d’irrigation et de cidrerie. www.agroservice-suisse.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

56

10 · 10

10 2010 · REVUE UFA

Suite de la page 46

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Maishäcksler Mengele MB 290; Ladewagen Hamster Junior, Motormäher Bucher M 600 Hitch, zu Amazone KE Teleskop Gebläse mit LKW Motor  044 942 23 16 

L’évènement-phare mondial de la production animale

Ladewagen Rapid Alltrac 1750, sehr guter Zustand, aber leicht defekt, wenig Stunden, Fr. 2900  079 464 69 61  VW Passat Kombi, 135'000 km, auf 8-fach ber., AHK abnehmbar, elektronische Fensterheber, kein Rost, Klima, SD elek., neue Bremsen, Airbag, ABS, sehr gepflegt, ab MFK, Fr. 5600  079 464 69 61  4 Frontgewichtplatten, zu Hürlimann XA oder Same Dorado; Oberlenker Kat. 2, hydraulisch, Länge eingez. 60 cm, Ø 70 cm  079 425 93 05  Kompletträder, 480/70 R34, 420/70R24, Vredestein, 95% zu Hürlimann; Bewässerungspumpe, 50 m3, Zapfwellenantrieb; Hundezwinger, 150 x 150 x 180 cm; Stallüre, 2-teilig  079 313 05 78 

Your Business Innovative Ideen – Driven by Innovations ausgezeichnete Technik

Arctic Cat 500, 4x4, Anhängerkupplung, Jg. 2000, 3800 km, ab MFK, top-Zustand  079 717 62 19 / 032 381 14 89  Zuckerrübenvollernter Stoll V202, elekt. hydr. Bedienung, Bunker 10 t, mit Befülltuch, Bereifung 600/700 R28, top Zustand, revidiert, einsatzbereit, Fr. 18'000  079 204 24 72  Kaninchenstalleinrichung für 800 Mastplätze, Labelhaltung, Stallungen 4 und 2 jährig, günstig  078 614 73 77  Alu-Verladerampen Bavaria, Länge 3.5 m, Breite 47 cm, Tragkraft 6t/Paar, Preis nach Absprache  078 832 11 91

Parc des expositions Messegelände Hannover / Allemagne 16.Hanovre – 19. November 2010 du 16 au 19 novembre 2010

AGRAR REISEN Monika Höpfl voyageplan, E-Mail: info@voyageplan.ch, Tel. 021 966 44 11 E-Mail: groups@agrar-reisen.ch, Tel. 062 834 7151

Autoanhänger, Jg. 05, wie neu, Ladefläche: Länge 210 cm, Breite 110 cm, Leergewicht 145 kg, Nutzlast 605 kg, Gesamtgewicht 750 kg, Preis günstig  071 971 17 16 

www.eurotier.de www.eurotier.de

including

Decentral

avec

Suite à la page 65

On cherche: places porcs d’engraissement AQ

Protection contre les intempéries Irrigation

Nous fournissons de beaux lots de porcs d’engraissement à des prix attrayants Payerne: Tél. 058 433 79 51, Zollikofen: Tél. 058 433 79 00 Sursee: Tél. 058 433 78 00, Wil SG: Tél. 058 433 77 00

REVUE UFA · 10 2010

w w w. a n i c o m . c h

57

ARBORICULTURE PRODUCTION VEGETALE

Réduire le potentiel infectieux LA TAVELURE est la maladie la plus importante des fruits à pépins. Elle représente un des principaux défis de la protection des plantes. L’arboriculteur dispose de toute une gamme de produits pour protéger ses récoltes, mais conserver un verger sain est un point très important, parfois négligé, qui permet de prendre un bon départ pour la nouvelle saison.

Alain Dorsaz

Sven Knieling

La tavelure hiverne principalement sous forme périthèces dans la litière des feuilles mortes. Le cycle d’infection commence au printemps, lorsque les conditions sont favorables, par la libération des ascospores. Les spores sont ensuite transportées sur les arbres par le vent et elles vont pouvoir infecter les arbres sains dès que des tissus verts seront visibles. Par la suite, les cycles d’infections secondaires vont se poursuivre tout l’été.

La nouvelle saison commence à l’automne La réduction de l’inocu1 · Dispositif de ramassage des branches et des feuilles sous la ligne. 2 · L’inoculum est diminué après le ramassage sous les lignes et le broyage des feuilles. La décomposition est ainsi favorisée.

lum primaire est un point important pour la prévention. L’inoculum représente le potentiel infectieux présent dans le verger à la fin de l’hiver et il influence la pression de la maladie au début de la saison. Des recherches ont montré qu’une réduction de 90 % de l’inoculum réduit de 90 % les taches de tavelure sur les arbres. Même si peu de

Graphique 1: Le cycle de développement de la tavelure Ascospores

Pénétration sub-cuticulaire cuticule épiderme

Asque ascospores

Infection Périthèce ou (pseudothèce)

Symptômes fruits Conidies

Pseudothèce

Anthéridie

Conidiophores

Mycélium intercellulaire Ascogone

Forme sexuée

tavelure a été constatée au cours de la saison dans le verger, il se peut que l’inoculum soit important, car les

temps humides et chauds en automne après le dernier traitement favorisent le champignon qui poursuit son développement sur les feuilles. L’infection de tavelure de fin de saison peut donc être aussi présente même dans les vergers où la tavelure des fruits était absente à la récolte. Un hiver doux suivi d’un printemps humide augmente le taux de survie des champignons et la quantité d’inoculum présent. Différentes mesures permettent de diminuer la quantité d’inoculum présent dans le verger au début de la nouvelle saison.

La tavelure et la maladie principale en arboriculture fruitière. Les taches sur les fruits causent une perte de revenu considérable.

Traitements à l’urée Des applications par pulvérisation d’urée directement permettent d’influencer l’inoculum. Une application à l’automne favorise la décomposition des feuilles

1

58

Feuilles infectées sur le sol

Tiré de Plant Pathology, G.N. Agrios, 1988, Périthèce

Source: Perlim

2

Symptômes foliaires

10 2010 · REVUE UFA

ARBORICULTURE PRODUCTION VEGETALE et une application au printemps empêche la libération des ascospores. L’urée diminue le potentiel infectieux par deux modes d’actions différents. Elle stimule la croissance des organismes naturels qui ont un effet antagonismes sur la tavelure. La décomposition des feuilles est ainsi favorisée. L’application du printemps inhibe le développement des périthèces et limite la libération des ascospores. Comme l’azote doit entrer en contact avec les feuilles, l’application doit être faite lorsque les conditions favorisent un séchage rapide du produit. Des précipitations trop rapprochées de l’application risquent de lessiver l’urée dans le sol et diminuer l’efficacité. En automne, une si faible quantité d’azote n’a pas d’influence sur la croissance et sur la résistance au froid des bourgeons.

Broyage des feuilles Réduire la taille des feuilles favorise leur décomposition. Les feuilles doivent être ramassées sous les lignes avec un andaineur à branches pour être rassemblées

Suite de la page 55

mettent une prévision négative sur le risque d'attaque. Si l'on dénombre moins de 5 papillons par piège et par semaine, il n'y a pas de risques de dégâts avec des conséquences économiques. Pendant la période de vol, il faut procéder à des contrôles répétés pour détecter d'éventuelles nouvelles attaques sur les fruits. Dans ce dessein, il faut contrôler des échantillons d'une centaine de fruits dans différents secteurs de la culture fruitière. Il faut aussi tenir compte des zones de la culture susceptibles de subir l'arrivée d'un vol ainsi que la sensibilité des variétés. Si le seuil de nuisibilité est atteint, il y a lieu de procéder à une intervention de blocage. A titre exceptionnel, on peut utiliser un ester phosphorique ou du Thiaclopride qui agissent principalement comme larvicides. Ces insecticides ont un large spectre d'action et doivent être évités dans toute la mesure du possible à cause de leurs effets sur les auxiliaires. FiREVUE UFA · 10 2010

sur le passage. Le broyage mécanique a lieu le plus tôt possible après la chute totale des feuilles. L’efficacité est meilleure lorsqu’il est réalisé par temps sec, car les feuilles mouillées restent collées au sol et sont plus difficilement broyées finement.

Conclusion Si on diminue les infections primaires, les mesures pour limiter les infections secondaires seront simplifiées. La combinaison d’un traitement à l’urée en automne (25–50 kg/ha environ 1 semaine avant la chute des feuilles), du broyage des feuilles et d’un traitement à l’urée au printemps permet d’obtenir une réduction intéressante de l’inoculum et du potentiel infectieux pour la saison suivante. La station de recherche Agroscope recommande une application d’urée au printemps de 5 % (10 kg/200 l/ha). Il faut tenir compte de l’apport d’azote dans le plan de fumure. Attention une application de cuivre, diminue la pression des maladies comme les chancres, mais aussi l’activité microbienne des bactéries du sol responsables de la décompo-

nalement, les contrôles sur la récolte permettent de savoir si la lutte a été efficace, si la méthode choisie a été la bonne et si les moments d'intervention ont été bien choisis. Si nécessaire, il y a lieu de noter les corrections à apporter au plan d'intervention de l'année suivante.

La technique par confusion a fait ses preuves L'expérience de ces dernières années a permis de constater une bonne efficacité de la confusion sur le carpocapse. En Suisse, la confusion est actuellement appliquée sur plus de la moitié des surfaces en pommiers; au Sud Tyrol, cette proportion atteint même 75 %. En plus de la bonne efficacité, l'arboriculteur profite du fait que l'intervention a lieu en dehors des pointes de travail sans être contraint à respecter un moment d'intervention précis. Autre avantage important: la technique par confusion ne laisse pas de résidus sur les fruits. Toutefois, pour que cette méthode soit durablement efficace, il faut que la population de départ soit basse. Cette condition peut être remplie tant

sition des feuilles. La réduction de l’inoculum permet d’augmenter l’efficacité des mesures en cours de saison par une réduction de la pression de la maladie, mais attention la lutte reste nécessaire. Il faut toujours rester vigilant en particulier en début de saison. La pression étant moins importante, le risque de développement de résistance est aussi diminué. 䡵

Auteurs Alain Dorsaz et Sven Knieling, service technique en production végétale fenaco, 1070 Puidoux L’assortiment phyto de fenaco pour l’arboriculture et la viticulture, disponible dans votre LANDI, donne des informations actuelles sur les produits phytosanitaires. Les conseillers fenaco-LANDI de votre région se feront un plaisir de vous aider à choisir une solution adaptée à votre exploitation. www.productionvegetale.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

10 · 10

que les autres moyens de lutte sont encore efficaces. Il faut donc tout mettre en œuvre pour que ce terrible ravageur qu'est le carpocapse puisse encore être maîtrisé dans 20 ans, afin de rester en mesure de produire des fruits de haute qualité. 䡵

Auteurs Jörg Samietz et Heinrich Höhn, Station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW, Case postale, CH-8820 Wädenswil La Station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW met à la disposition des praticiens des documents de vulgarisation, des communiqués sur la protection des végétaux ainsi que des aides à la décision basées sur des modèles prévisionnels. Prévisions sur Internet www.sopra.info, www.pflanzenschutz-obst.info-acw.ch Renseignements heinrich.hoehn@acw.admin.ch, 寿 044 783 63 01 joerg.samietz@acw.admin.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

10 · 10

59

BRÈVES PRODUCTION ANIMALE

Quelle est la durée de vie des caillebotis? Au plus tard dix ans après la construction, les caillebotis en béton sur les fosses et les canaux à lisier devraient être contrôlés visuellement. C’est ce que recommande la station de recherche Agroscope Reckenholz-Tänikon. Pour effectuer le contrôle dans la fosse, il faut porter un appareil respiratoire à air frais et aviser quelqu’un du travail en cours. Il est préférable de s’adjoindre la présence d’un spécialiste en construction d’étables. Si l’armature métallique des caillebotis en béton est visible ou si des fissures

L’hétérosis améliore la fertilité et l’état de santé Les performances des animaux croisés dépendent du niveau des celles des races de base et de l’importance de l’effet d’hétérosis. Cela est particulièrement important pour les caractères présentant une faible héritabilité tels qu’un bon état de santé

ou la fertilité. C’est ce que confirme une analyse des performances de reproduction des truies menée chaque année par Suisag. Au niveau de la taille des portées, l’effet d’hétérosis augmente le nombre de porcelets de 0.2 unité. Il diminue l’intervalle entre le sevrage et la saillie et permet d’abaisser l’âge à la première mise bas de plus d’une semaine. Finalement, les truies

issues de croisements sont plus robustes et peuvent ainsi être utilisées plus longtemps. Au cours de leur vie, elles produisent 0.3 portée et environ quatre porcelets de plus que les truies de race pure. Les programmes d’élevage porcin recourent à l’effet d’hétérosis en produisant systématiquement des animaux de croisement, que ce soit au niveau des truies mères ou des porcs à l’engrais. C’est également la façon de procéder de Suisag avec les truies F1 «Primera®» et les lignées paternelles «Premo®». Andreas Hofer, Suisag

Haute productivité ou pâture intégrale?

et, par ailleurs, il est difficile à justifier auprès des consommateurs. Sur la base des derniers résultats de la recherche, les experts internationaux sont unanimes à ce sujet. Chez les vaches présentant un faible nombre de cellules, il est recommandé de renoncer aux antibiotiques lors du tarissement.

ment fièvre des marais. Il faut également être prudent avec les importations d’Italie et de France et il est recommandé d’effectuer un test AIE.

Alors que les chefs d’exploitation appliquant une stratégie haute productivité s’astreignent à une production laitière axée sur le marché, pour les exploitations privilégiant la pâture intégrale, c’est l’environnement et l’intérêt publique qui joue un rôle prépondérant. C’est ce que démontre une étude effectuée par Agroscope. Les agriculteurs interrogés et pratiquant l’une de ces deux stratégies mettent l’accent soit sur la quantité de lait produite (haute productivité), soit sur une production éco-efficace (pâture intégrale).

Résultats des analyses de lait sous forme électronique

apparaissent aux extrémités, il faut remplacer les éléments défectueux ou les étayer provisoirement. Il est déconseillé de rouler avec le tracteur sur les caillebotis car cela use leur surface. Le risque de rupture est maximal en présence d’une armature métallique d’un diamètre de seulement 68 mm.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 60

A partir de janvier 2011, les résultats des analyses de lait ne seront plus transmis qu’électroniquement aux producteurs. Ils pourront être téléchargés à l’adresse www.dbmilch.ch ou transmis par SMS moyennant un abonnement. Les producteurs laitiers qui ne disposent pas d’un accès Internet ou d’un téléphone portable peuvent faire une demande à TS Treuhand Sàrl, Weststrasse 10, 3000 Berne afin de continuer à recevoir les rapports d’analyses sur support papier.

Tarisseurs: pas pour toutes les vaches Le traitement antibiotique de toutes les vaches à tarir est passé de mode

Les vaches mères vivent plus longtemps En Suisse, les vaches mères vêlent en moyenne pour la première fois à 32.7 mois et fournissent 3.8 lactations. C’est ce que révèle une analyse de Vache mère suisse portant sur environ 54 000 vaches.

Filtre à air contre le PRRS Dans des études américaines, le filtre à air s’est avéré être un moyen efficace de lutter contre la propagation du PRRS par l’air. Sur les 51 exploitations considérées qui disposaient d’un filtrage partiel de l’air, les cas de PRRS dans les effectifs porcins ont diminué de 34 % précédemment à 8 %. Un filtrage à 100 % n’a pas permis d’atteindre de réduction supplémentaire.

Pas de chevaux en provenance de Roumanie Depuis début octobre, l’importation de chevaux en provenance de Roumanie est interdite car ce pays est touché par l’anémie infectieuse équine (AIE), parfois appelée égale-

Engagement récompensé La fondation Hermann-Herzer récompense chaque année des projets qui soutiennent le développement de la filière de la viande. Cette année, c’est Felix Näf (photo) qui a reçu le prix Hermann-Herzer. Il élève des lapins depuis plus de 25 ans. Dans son entreprise, Kani-Swiss Sàrl, il a créé des structures entièrement axées sur les besoins du marché. C’est grâce à lui que l’on dispose aujourd’hui de normes légales SST pour la détention des lapins en Suisse. Le «système Näf» est à l’origine de cette ordonnance et est unique en Europe.

Production durable de viande C’était déjà la neuvième édition du symposium «Viande dans l’alimentation» organisé par «Viande suisse». Tout le monde est unanime sur un point: dans 50 ans, la viande produite de manière durable aura toujours sa place dans les assiettes des consommateurs suisses. 10 2010 · REVUE UFA

INSTALLATIONS DE TRAITE PRODUCTION ANIMALE

Entretien de l’installation de traite UNE INSTALLATION DE TRAITE FONCTIONNANT de manière optimale est une condition de base pour une tétine en bonne santé et une production de lait de haute qualité. Cette fiche technique présente ce qui doit être contrôlé et entretenu et à quel moment cela doit être fait. Une liste rassemble les principales plateformes de conseil et les institutions actives dans les domaines de la technique et de l’hygiène de traite.

Une analyse des exploitations, sur lesquelles le Service sanitaire bovin (SSB) avait été appelé pour des problèmes de santé de la tétine, a permis de démontrer que 74 % des installations de traite n’étaient techniquement pas en ordre (Kirchhofer et al., 2007). Des valeurs semblables sont rapportées en Autriche et en Allemagne. D’après une étude de Spohr (1998) environ 80 % des exploitations avec des problèmes de santé de la mamelle avaient une installation de traite ne fonctionnant pas correctement. Le contrôle et l’entretien réguliers de l’installation de traite jouent donc un rôle majeur dans ce contexte.

le contrôle est effectué de manière régulière et sérieuse. Dès que l’agriculteur constate une anomalie et qu’il ne peut pas y remédier, il doit rapidement faire appel à un technicien.

Documentation des contrôles Chaque contrôle devrait être documenté sur une feuille séparée. Pour vous faciliter la tâche, le SSB a prévu un ca-

lendrier perpétuel, que vous pouvez télécharger gratuitement sur son site www.rgd.ch . Des exemplaires plastifiés de cette fiche technique peuvent également être commandés pour une somme modique sur le site. Le SSB est convaincu que cette fiche technique et sa mise en application sérieuse permettront de contribuer à l’amélioration et au maintien de la santé de la mamelle.

Cette fiche technique permet de voir, selon la couleur de fond sur laquelle ils se trouvent, les différents points de contrôle devant être contrôlés et/ou entretenus, ainsi que la fréquence avec laquelle ces contrôles doivent être effectués. Les points de contrôle centraux sont à vérifier tous les jours (bleu), ceux qui suivent toutes les semaines (jaune) et ensuite ceux à contrôler tous les mois (orange). Le service annuel obligatoire de l’installation de traite est décrit dans le cercle extérieur (rouge).

Faire appel à des personnes qualifiées Cette fiche technique est prévue pour être suspendue dans la chambre à lait. Ceci permet de s’assurer que

Un calendrier perpétuel est idéal pour documenter les contrôles et l’entretien des installations de traite. REVUE UFA · 10 2010

61

Contrôle

Fait es fa ire

le

visuel * et acoustique

ce i rv e s

par une e t i a r et d n tio a l l a nst i re Le piège sanitaire t o v • Vérifier la propreté e d Unité terminale • Formation de bouchons de lait

Lactoduc • Vérifier la propreté • Vérifier l’étanchéité • Vérifier les raccords • Vérifier la pente

Nettoyage de l’installation de l’hygiène après Vide • Niveau de vide • Variations

Pulsateurs * • Nettoyer l‘entrée d‘air • Etanchéité des tuyaux de plusation

op Pr

Faisceau trayeur *

Température de nettoyage

• Etanchéité de la soupape sur la griffe • Raccords en ordre • Etanchéité des tuyaux à lait

re té

de

l’e mb ou

Manchons

chu re d es m ancho ns

• Dépôts, déformations • Echange après 6 mois ou 750 heures (caoutchouc) resp. 12 mois ou 1500 heures (silicone) (Modèles homogènes du même fabriquant)

tous les jours chaque semaine chaque mois chaque année 62

Di scu ter des amé liorat ions et des 10 2010 · REVUE UFA

personne co mpét ente et h abi Canalisation à vide lité • Nettoyer + huiler les raccords eà • Enlever la sâleté le • Vérifier les soupapes de décharge fa • Rinçage de la canalisation ire Régulateur de vide

Entretien par l’agriculteur ** et/ou le technicien

• Nettoyage • Nettoyage du filtre • Vérifier le tuyau allant au senseur

de traite et contrôle chaque traite Orifice d‘entrée d‘air

Pompe à vide • Vider le récupérateur d‘huile • Niveau d‘huile • Tension des courroies • Enlever la sâleté

• sur la griffe ouvert

© RGD AGRIDEA

d’ hu ile

Etanchéité de l‘installation*

au e v Ni

n ** o i t a puls e d e Fréquenc

Nettoyage • Etat de l‘installation • Quantité d‘eau • Dosage

Installation ** • Temps d‘évacuation: < 3 sec. salle de traite, < 5 sec. traite directe • Test de réserve de vide: ouvrir 1 griffe ➝ baisse du vide ≤ 2 kPa (norme ISO); Valeurs références terrain: Salle de traite ≤ 1 kPa, Traite directe ≤ 5 kPa.

le c e av e r i fa à s t n changeme REVUE UFA · 10 2010

n e i ic n h tec

Le nettoyage et l‘entretien doivent être effectués en suivant les recommandations du constructeur et le mode d‘emploi de l‘installation! 63

INSTALLATIONS DE TRAITE PRODUCTION ANIMALE

Les plateformes de recherche et de conseil Les institutions de recherche et de conseil ci-dessous se tiennent à votre disposition pour toute question concernant le contrôle et l’entretien des installations de traite: Le Service sanitaire bovin (SSB), créé par des vétérinaires en 1998, a pour tâche de soutenir les vétérinaires praticiens dans leur travail, de développer la médecine de troupeau en Suisse et d’améliorer la santé animale. Les vétérinaires du SSB s’engagent aussi dans la formation de conseillers et d’agriculteurs. Nous effectuons, sur mandat vétérinaire, des diagnostics de troupeau dans les domaines de la santé de la tétine (y compris la technique de traite), la santé des onglons, les maladies des jeunes animaux, les problèmes de fertilité et de métabolisme. www.rgd.ch La clinique des ruminants de la Faculté Vetsuisse de l’Université de Berne forme les étudiants en médecine vétérinaire, notamment en médecine de troupeau. Ses prestations comme le diagnostic et le suivi systématique de troupeau permettent d’offrir une formation proche de la pratique. www.wiederkäuerklinik.ch L’Office vétérinaire fédéral (OVF) s’engage pour la santé animale et la sécurité alimentaire des aliments d’origine animale. Il coordonne la prévention et la lutte contre les maladies, qui mettent en danger le cheptel, sont transmissibles à l’Homme ou ont des conséquences économiques sérieuses. www.bvet.admin.ch L’institut de recherche Agroscope Liebefeld-Posieux (ALP) est un centre de compétence indépendant dans les domaines de la qualité du lait et de la santé de la tétine. Il soutient la pratique par ses recherches et ses conseils. www.agroscope.admin.ch L’Institut de recherche Agroscope Reckenholz-Tänikon (ART) est un centre de compétence indépendant dans le domaine de la recherche sur les techniques de traite. Il fixe en Suisse des standards facilitant l’interaction entre 64

l’Homme, les animaux et la technique. www.agroscope.admin.ch L’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL) propose recherche et conseil. Son but est d’assurer une bonne santé de la mamelle en combinant une utilisation minimale d’antibiotiques et une prolongation de la durée d’utilisation des vaches laitières. www.fibl.org Dans un pays d’herbages comme la Suisse, la production laitière est une branche de production importante d’une grande signification économique. L‘Union suisse des paysans (USP) s’engage pour assurer des conditions favorables aux producteurs de lait. www.sbv-usp.ch Les conseillers de traite qualifiés de Bamos AG aident à résoudre les problèmes de santé de la mamelle ou de qualité du lait. Le laboratoire de Bamos AG analyse les échantillons de lait à la recherche de germes de mammites. www.bamosag.ch Bitec engineering conseille lors de problèmes de traite, détermine les sources de bruit et de vibrations, juge les installations et assainit les pulsateurs, les réservoirs de distribution du vide et les pompes à vide. www.bitec-melktechnik.ch Casei est une plateforme de conseil pour la production et la transformation de lait des cantons de BE, FR, NE, JU, SO, BS et BL. www.casei.ch LaBeCo GmbH est un prestataire de service actif dans le domaine laitier pour les analyses de denrées alimentaires, le conseil et le controlling. www.labeco.ch Le centre de conseil en économie laitière des centres de formation Strickhof et Plantahof aident lors de problèmes d’hygiène et de cellules en supervisant

la traite et en analysant le fonctionnement de l’installation de traite. www.strickhof.ch, www.plantahof.ch Werner Vögeli a 30 ans d’expérience dans le domaine des problèmes de courants à l’écurie et en salle de traite. Il propose ses conseils et contrôle les installations éléctriques dans les habitations et l’agriculture. www.elektroanalysen.ch La Zentralschweizer Milchproduzenten (ZMP) est la plus importante organisation de producteurs laitiers de Suisse. Elle représente les intérêts des producteurs, s’occupe de la mise sur le marché du lait produit par ceux-ci et propose des conseils dans le domaine de la qualité du lait. www.zmp.ch La «Arbeitsgruppe zur Förderung von Eutergesundheit und Milchhygiene in den Alpenländern e. V. (AFEMA)» est une association basée en Allemagne, qui rassemble des spécialistes de toutes les branches de la production laitière. Ses buts sont la formation continue et l’édition de documents d’information spécialisés. www.afema.eu

Impressum La Revue UFA publie en collaboration avec des institutions de référence, de conseil et de recherche de fiches techniques sous forme détachable. Auteurs Dirk Strabel et Maria Ruiters, Service sanitaire bovin (RGD/SSB), en collaboration avec la clinique des ruminants à Berne, différentes institutions de conseil et des fournisseurs d’installations de traite. Editeur RGD, AGRIDEA, Eschikon 28, 8315 Lindau Photos RGD Mise en page et publication Revue UFA, 8401 Winterthour

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

10 · 10

10 2010 · REVUE UFA

Profitez de l’aubaine de vous adresser à tous les paysans suisses

Suite de la page 57

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Hochdruckreiniger Kränzle, Kaltwasser, 17 m HD -Schlauch, Wassertank 500 l, mit Auslaufhahn 2", Faserplast, 10 m Schlauch 2" mit Hahn  079 574 67 60  Muldenkipper Bergmann, GG: 21 t, NL: 15.2 t, Plattformhöhe ca 1.27 m, hydr. Heckklappe, hydr. Stützfuss, Untenanhängung, EU-Luft mit ALB, Bereifung 425/65R 22.5 LKW Profil, In neuwertigem Topzustand zum Toppreis  079 454 66 06 

Räder 505 / 50 x 17; Räder 15.0 / 70 x 18, 12 Ply; Räder, neu, 14.5 / 8 x 18 12 Ply; Räder 11.5 / 80 x 15.3, Vredestein AW, Kreiselegge Falc Fox; Turbozyklon Huber; Pumpe Diesel von Tanksäule  079 243 75 25 / 079 243 75 25  Schilter Senior mit Dieselmotor  079 245 11 39 Mähdrescher DeutzFahr Topliner 4065 HTS, Balken und Siebausgleich, Reversierung, betriebsbereit  041 930 10 79 2-Schar-Pflug Kverneland F8, occasion, non stop, sehr guter Zustand, Fr. 3600  079 633 94 30 

Rapid 505, mit Bandeingrasung, Motor und Kupplung revidiert, Fr. 1900  079 245 25 02 

Lüfter, Axial, 7.5 PS; Milchtank mit Kühlgerät, Inhalt 520 l, fahrbar, Fr. 1500  078 648 09 48

Traktor Hürlimann D70, grün, Jg. 1960, revidiert, geprüft  024 454 30 01

Sektionaltor, Höhe 2.4 m, Breite 2.8 m, nseuwertig, Fr. 1800  032 614 26 34

Ladewagen Bucher T12K, guter Zustand  078 825 11 88

Feuchtmais- und Strohmühle Graber Fr. 500  052 301 40 30 

Samro Offset Super RB, top Zustand, einsatzbereit, Siebband im 2008 ersetzt, 2 Noppenbänder, Zusatzbunker, Dammentlastung  079 433 39 63 

2-Seitenkipper, 2Achs, Krone, 2 x 5 m, hydr. Bremse; Grubber Althaus, 9 Zinken, 3 Balken; Kreiselheuer Niemeyer HR 551-DH, hydr.-klappbar  079 710 07 71 

Laufstalleinrichtung für 40 Kühe, Selbstfanggitter, Boxenbügel, Liegematten, 8-jährig, sehr guter Zustand  032 614 26 34 Gewindeschneidesatz M6 - M24, metrisches und Feingewinde  079 622 45 82  Kantholz, ab Fr. 300/m3  079 324 52 25  Cisaille à colza Zürn, pour MB John Deere, parfait état, fr. 500  079 414 74 24 REVUE UFA · 10 2010

Tauchpumpe, Schmutzwasser  041 828 17 78 Hochdruckreiniger Kärcher, Netzunabhängig, Benzinmotor, 30 m Schlauch, Fr. 1900; Heugebläse-Verteiler Zumstein, mit 30 m Rohr, Fr. 700; Viehwaage, fahrbar, bis 250 kg, Fr. 1200; Güllenfass Bucher, 300 l, Fr. 1800; Motormäher Bucher M500, mit Bandeingraser, Fr. 3500  062 961 74 32 

Bourse aux bonnes affaires ZR-Gabel für Frontlader, Euro Aufnahme, 1.7 m breit; Gebläserohre, diverse, Ø 38 cm; Holzspalter, Spindel, inkl. Motor und Kabel  078 817 65 00  Wendetraktor Carraro 7700, mit Fronthydraulik, Doppelräder hinten, 1800 h, 64 PS, Kriechgänge, 2 Zapfwellenanschlüsse, 540 und 1000 U/min rechts, 1000 links, Wegzapfwelle, Kupplung neu, Fr. 16'000  079 318 93 07  Autoräder, 16 Zoll  079 318 93 07  2-Schar-Pflug Ott, neue Teile, hydr.,  076 325 21 77  Zaunpfähle aus Holz, Länge 1.6 m, bis 300 Stk  079 318 93 07  Räder Komplett, 10.75-15.3 AS, 11,5.815,3 AS; Doppelräder, 10.75-15.3 AS, 11,5.8-15,3 AS  079 318 93 07 Förderband, mit Knick unten, Länge 4 m; Heuverteiler Aebi TL20, neuwertig, demoniert; Heugebläse Taurus; Tränkebecken Alfa Laval, blau  076 325 21 77  Maishäcksler Mengele MB290; Ladewagen Hamster Junior; Motormäher Bucher M600; Hitch zu Amazone KE; Teleskop-Gebläse mit LKW-Motor  044 942 23 16  Getreidemischer Unibet Schaad; Getreidesilos Neuero, 18 t Inhalt; Huckepack zu Kreiselegge Falc Fox; Kranbahn für Silofräse;  079 243 75 25  Breitrad zu Transporter Schilter und Aebi,  079 622 45 82  Rübenschneider Van Lengerich  041 460 02 03 Rapid 505 mit Bandeingraser, sehr guter Zustand, Fr. 2800  078 835 33 68

Frontscheibenmäher Easy Cut 28M, 271 cm, 500 kg, nur 30 ha gebraucht, Fr. 8500, Neupreis 12'000; Aufbereiter Fella, 12-jährig, mit Breitstreuvorrichtung, Fr. 1600  071 31418 65  Melangeuse Seco, 12 m3, cambridge 3  079 781 09 83  Maispflückschroter Mengele MK3, Fr. 500  052 301 40 30 Kreiselheuer Claas, Occ., funktionstüchtig, 4.20 m Arbeitsbreite, manuell aufklappbar, Fr. 550  079 633 94 30  Selbstfahrhäcksler New Holland 1900; Wurfgebläse Tauros; Rapsschere Zürn, mechanisch; Rohre, div., von Silofräse Stocker oder Gisi  079 243 75 25 Kälberhütten (Lagerbehälter) Bausatz 1er, 4 bis 6 Wochen, Fr. 100  079 426 06 35 2-Schar-Pflug Ott, non stop, sehr guter Zustand, Fr. 1400  079 673 76 05 Fiat, 80 – 90 Dp, Komfortkabinen, neuwertiger Motor MSK, Fr. 22'000; Fiat 640 Allrad, Fr. 7500  079 287 52 89  Big Bags günstig abzugeben  079 426 06 35 Hochdruckreiniger Kärcher, alt, Fr. 500  079 426 06 35 Diverse Förderbänder  079 426 06 35 Elektro-Kettenkran Gis  079 243 75 25 Chromstahltank, 6500,l, ehemaliger Milchtank, isoliert, 2 Rührwerke, dem Meistbietenden  078 820 18 54 Chromstahltank, 9500 l, isoliert, wurde als Schottentank verwendet, zylindrisch stehend, mit Reini-

gungsdüse, dem Meistbietenden  078 820 18 54  Motor zu Subaru Swiss Extra 2.0 l, wenige Kilometer  079 622 45 82  Viehtransportaufbau, 17.5 m2, Aluaufbau ohne Fahrwerk, Breite 2.45 m, Seitentüre links, hydraulische Heckklappe, dem Meistbietenden  078 820 18 54  Motor zu Reform M12 Motormäher  079 622 45 82  Frontmähwerk Aebi/Welger, 1.90 m rev., hydr. Seitenschub; Frontmähwerk Knüsel, 2.1 m, 405 K, Walzenaufbereiter, guter Zustand  076 476 62 26  Frontmähwerk Reform/ Welger Swing 260, Jg. 08, top Zustand  079 676 34 50 Benzin-Motor Honda, 13 PS  079 245 11 39  Kleinladewagen Pöttinger 12 mit Hydr. Pic; Motoregge Kuhn 220 breit; Motormäher Rapid 406 mit Doppelmesser Mähwerk und Bandheuer; Messerbalken und Ausleger zu Rapid S. Spez, Preise verhandelbar,  062 721 15 83, AG, nur abends 18 – 21 Uhr  Viehanhänger; Pflug Menzi Rival 6; Heubombe 4.5 KW mit 20m Kabel und Schalter; Hydr. Oberlenker 60 – 90 cm lang; 1 E-Motor 11 KW 2900 u Min, Preise verhandelbar,  062 721 15 83, AG, nur abends 18 – 21 Uhr 4 Rüttler 380V (Vibratoren); Schwadkreisel Pöttinger 300; Rübenschnetzler Bucher; Melkmaschine Alfa Laval, Preise verhandelbar,  062 721 15 83, AG, nur abends 18 – 21 Uhr

Heurüstmaschine Lanker, 3 m x 2 m x 2.5 m, Kranmodell, bereitet 4-5 t Heu/Emd pro Stunde staub- und erdenfrei auf, eignet sich daher auch fürs Heupressen ab Stock  079 710 08 15 Frontmähwerk Aebi/Welger, 1.9 m, rev. mit hydr. Seitenschub; Frontmähwerk Knüsel, 2.1 m, 405 K, mit Walzenaufbereiter, guter Zustand  076 476 62 26 Pneulader Zettelmeyer ZL 1002i, Fr. 19'500, gepflegt aus erster Hand, Maschine wurde nur auf einer Kompostieranlage eingesetzt, alle Service gemacht, Schaufel mit auswechselbarem Messer 1.5 m3 2.3 m breit, Zusatzhydraulik für 3. Kreis, Schnellwechsler, Betriebsanleitung, eine zweite zum Schnellwechsler passende Bressel & Laube Schaufel mit auswechselbarem Messer, Anpresszähnen und abnehmbaren Seitenblechen auf Wunsch für Fr. 4'800 zusätzlich, Schaufel eignet sich für grobes Grüngut oder Holz, zum sortieren, umbeigen od. zum beschicken z.B. eines Schredders, Seriennr. 2202008, Jg 1996, Leistung 94 PS, 7100 Betriebsstd.  055 251 41 41 Räder, 28 x 26 Zoll, Guidier von Selbstfahrhäcksler; Silowasserpresse Ø 5 m  079 243 75 25 Ölofen klein, Fr. 50; Abluftbogen, 2 Stk, neu, je Fr. 50; Dämpfer, El. Kart, Fr. 50; Sämaschine Bucher, Fr. 200; Silowasserpresse, Ø 3 m, 50 cm3, Fr. 250  031 879 20 10 oder 079 672 91 46 Ladegerät Trunkenbolz; Suite à la page 87 65

PAGE BIO

Un élément essentiel MINÉRAUX Il est facile de contrôler la proportion d’énergie et de protéine dans les rations pour vaches laitières sur la base des paramètres de performance. En revanche, un approvisionnement insuffisant en minéraux et substances actives ne se manifeste qu’avec l’apparition de problèmes de santé chez les animaux.

Pour plus d’informations:

Les bovins ne peuvent pas produire de minéraux par leur propre métabolisme. Les quantités nécessaires aux besoins d’entretien et à la production laitière doivent donc être apportés par le fourrage.

Problèmes

www.ufa.ch

de fertilité Les troubles de la fertilité sont le principal symptôme de carence (tableau 1). Pour les problèmes de fertilité permanents, il faut considérer l’affouragement dans son ensemble car en plus de l’approvisionnement en matières actives et en énergie, la détention joue un rôle consi-

dérable. Le risque de tétanie prédomine en fin d’automne et au printemps car à cette période, le fourrage pâturé est pauvre en magnésium. Le stress et des températures froides peuvent également contribuer à une carence en magnésium.

Pas de surplus non plus

Une carence en potassium est rarement problématique car en principe, les sols fumés avec du lisier de bovins sont bien approvisionnés. De nombreuses études établissent une relation entre un surplus de potasse et des troubles de

la fertilité, des rétentions des arrière-faix ainsi que des métrites. Un surplus de potasse perturbe la résorption du magnésium.

Analyses L’analyse du fourrage de base ainsi que des poils et du sang fournissent des indications sur l’état d’approvisionnement en minéraux. De tels échantillons présentent cependant parfois des valeurs normales, même en cas de surapprovisionnement, car l’organisme des animaux élimine les excédents. Un excédent en calcium, soufre, cuivre, fer ou zinc bloque par ailleurs d’autres éléments. Des excédents extrêmes de certains minéraux peuvent même intoxiquer la vache. Fluctuation des teneurs dans le fourrage grossier Les teneurs en minéraux varient suivant la composition botanique, la saison, le site et l’intensité d’utilisation. En outre, les besoins de certains animaux peuvent s’écarter considérablement de la norme suivant le stade de lactation, l’état de santé et dans les situations de stress.

L’appétence

De la corne aux onglons en passant par le métabolisme et la mamelle, les minéraux contribuent à une bonne santé des animaux.

66

est

primordiale

En règle générale, 100 à 150 g de sel minéral et 60 à 80 g de sel bétail par animal et par jour suffisent. Tous les sels minéraux UFA (tableau 2) contiennent des herbes aromatiques et de la graine de lin, des arômes naturels qui les rendent très appétents. La combinaison ciblée de sels minéraux de base avec des

10 2010 · REVUE UFA

PAGE BIO

Tableau 1: A quoi reconnaît-on une carence? Eléments principaux

Recommandations avec 40 kg de lait/j g/kg matière sèche Calcium Rétention des arrière-faix, métrite, pneumonie, mammite, fièvre du lait, 6.0 problèmes de fertilité. Phosphore Mauvaise utilisation de l’énergie, écoulements nasaux visqueux, 4.0 diarrhée, léchage, douleurs articulaires. Magnésium Spasmes musculaires, grincements de dents, 2.0 salivation excessive, yeux exorbités, crampes. Sodium Problèmes de fertilité. 1.5 Oligo-éléments mg/kg matière sèche Iode Veaux faibles à la naissance ou mort-nés, problèmes de fertilité. 0.2–0.6 Cobalt Manque d’appétit, sensibilité aux vers gastro-intestinaux. 0.1 Cuivre Mauvaise utilisation de l’énergie, parésie des veaux, problèmes de fertilité, 10 pelage plus clair, léchage, qualité des onglons. Manganèse Problèmes de fertilité (cycles irréguliers, 40 mort embryonnaire précoce), qualité des onglons. Sélénium Rétention des arrière-faix, problèmes de fertilité, inflammation des articulations 0.1 du jarret, maladie du muscle blanc chez les veaux. Zinc Altérations de la peau, mauvaise qualité des onglons et de la santé de la mamelle. 50

Tableau 2: Sels minéraux bio UFA Sels minéraux de base UFA 195/295 Pour les rations équilibrées. UFA 293/UFA 293 Biotine Pour les rations pauvres en phosphore. UFA 197 En cas de besoins accrus en calcium. UFA 994/UFA 994 Würfel En cas de besoins accrus en magnésium. Sels minéraux spéciaux UFA 990 Vita Extra Concentré de matières actives pour bovins et porcs. UFA 995 Selen Extra Durant la phase de démarrage /carence en sélénium. Pour toute commande de 150 kg de sel minéral UFA jusqu’au 13 novembre 2010, vous recevrez gratuitement une boîte de biscuits.

sels minéraux spéciaux tels que UFA 995 Sélénium Extra, permet de garantir que les besoins des animaux soit couverts au mieux.

Répartition des apports La répartition des apports de minéraux contribue également à assurer un approvisionnement suffisant. L’approvisionnement principal se fait conjointement avec la ration de base. Un bac à lécher ou un automate à sel minéraux (UFA Micro-Feeder) au pâturage ou dans la courette permettent aux animaux de couvrir leurs besoins supplémentaires en fonction de la situation du moment. Lors du passage d’un apport rationné à un apport partiellement ou totalement à volonté, il faut dans un premier temps restreindre les quantités de sel minéral et de sel bétail afin que les animaux n’en ingèrent pas trop. 䡵

Prix indicatifs pour les céréales panifiables Lors de la deuxième table ronde des prix organisée par Bio Suisse début septembre, les représentants des producteurs et des transformateurs ont fixé les prix indicatifs des céréales panifiables bio pour la récolte 2010: ces derniers restent inchangés par rapport à l’année précédente. Pour le blé panifiable ils s’élèvent à Fr. 104.–, pour le seigle à Fr. 93.– et pour l’épeautre à Fr. 114 par 100 kg.

A nouveau des betteraves bio La sucrerie d’Aarberg a l’intention de recommencer à transformer des betteraves bio indigènes l’année prochaine. Comme il faut 15 700 t de betteraves avec une teneur en sucre de 16 % pour justifier économiquement un traitement séparé des betteraves bio et conventionnelles, seule une petite partie des quantités de betteraves nécessaire sera fournie par la production suisse. La majeure partie sera donc importée d’Allemagne.

Des pommes de terre plus grosses Des études effectuées à la Washington State University et à l’University of Georgia confirment que l’agriculture biologique contribue à augmenter la diversité des espèces d’auxiliaires. Dans les champs de pommes de terre, cette diversité accrue s’est traduite par de plus faibles dégâts dus aux insectes. On a par ailleurs constaté que les pommes de terre bio étaient plus grosses que les conventionnelles. Les chercheurs cherchent à savoir quelle en est la raison et étudient la question de plus près.

Sevrer les porcelets à l’âge de douze semaines seulement? Nouvel aliment bio vaches laitières Parallèlement à l’inauguration de sa fabrique d’aliments bio de Hofmatt, UFA lance toute une série d’innovations. L’aliment démarrage pour vaches laitières UFA 272/174F contient désormais de la levure de sélénium, une source de sélénium efficace pour un approvisionnement sûr de la vache durant la première phase de lactation. Avec une teneur énergétique de 7.3 MJ NEL et 22 % de matière azotée, UFA 278 – qui est également nouveau – dispose d’un potentiel de production laitière (PPL) de 2.35 kg. Cet aliment granulé très bien consommé est minéralisé et vitaminé en fonction de son PPL. En tant qu’aliment de production disposant d’un léger surplus protéique, UFA 278 est particulièrement approprié pour une utilisation après UFA 274/174 F. Il est également indiqué en tant qu’aliment «d’appât» dans les salles de traite ou les robots. Jusqu’au 30 octobre 2010, un rabais de Fr. 3.–/100 kg est octroyé sur l’assortiment principal des aliments vaches laitières bio UFA.

REVUE UFA · 10 2010

BRÈVES

En bio, les porcelets peuvent être sevrés à l’âge de six semaines. Une nouvelle étude (vTI Trenthorst) estime qu’une durée d’allaitement encore plus longue pourrait être judicieuse. Lors d’un sevrage à l’âge de 63 jours, les porcelets analysés affichaient des performances et un état de santé supérieur à celui des porcelets sevrés à l’âge de 42 jours. La prolongation de la période d’allaitement n’a pas eu d’impact négatif sur les truies. Après la prolongation de la durée d’allaitement, les porcelets peuvent être vendus immédiatement. Il est ainsi possible de renoncer à la porcherie de sevrage et la phase critique, au point de vue immunologique, de la phase de sevrage est alors déjà surmontée. 67

Huile de foi de morue pour l’alimentation animal

Fil de clôture AGRARO Super

Bidon à 10 kg

250 m

45.-

30104

PRIX BAS EN PERMANENCE

17.90

Tonneau à 190 kg Fr. 722.– (3.80/kg) 97000

Lampe chauffante

Garde-bétail AGRARO N 20

Max. 250 W, câble de 5 m incl. (sans ampoule).

très puissante, deux sorties de clôture ANS avec différent puissance.

23595

24611

PRIX BAS EN PERMANENCE

Echelles coulissantes en aluminium HAILO

20412

Nombre d’échelons: 2 x 12, longueur déployée: 5,91 m. Testée GS selon la norme EN 131.

PRIX BAS EN PERMANENCE

199.-

498.-

149.BAISSE DE P avant 169.-

RIX

Serviettes pour mamelles AGRARO

Enrouleur nylon AGRARO

2 x 800 papiers (sans seau).

Exécution robuste, avec support. PRIX Ø 32 cm, noir.

PRIX BAS EN PERMANENCE

47.

50

24808

Produit pour le trempage des trayons AGRARO

BAS EN PERMANENCE

19.

90

25.

80

PRIX BAS EN PERMANENCE

50 kg

67070

Huile hydraulique HLP 46 50 kg 66073

68

265.-

67067

11 t

Longueur du bois

max. 130 cm

NOUVEAU

5 GARANTIE

ANS

Course de fendage max. 52 cm

PRIX BAS EN PERMANENCE

19920

1390.Tension

400 V

Diam. de coupe

Ø 240 mm

Lame

Ø 700 mm

NOUVEAU

5 GARANTIE

ANS

19335

PRIX BAS EN PERMANENCE

5 GARANTIE

ANS

PRIX BAS EN PERMANENCE

239.-

AGROLA Spray universel

PRIX BAS EN PERMANENCE

23.

90

AGROLA Oecofuel 2 temps 5 litres

4,8 kW/6,5 CV

Force de fendage

19591

AGROLA Oecofuel 4 temps

299.-

Puissance

Starter automatique et allumage électronique. Lubrification automatique de la chaîne.

Huile universelle pour engrenages SAE 80 W-90 66004

Fendeuse de bois à essence ASP11N

Tronçonneuse à essence OKAY PKS 4240

12.90 5 litres

RIX

890.-

pour enrouleur synthétique. 24809

239.-

Scie à bascule BWS700

Rouleau de rechange

«Médicament vétérinaire autorisé» pour la prévention contre infections des PRIX BAS EN PERMANENCE mamelles chez les vaches. 5 l

PRIX BAS EN PERMANENCE

35991

avant 269.-

PRIX BAS EN PERMANENCE

avec enclos et support pour seau. Abri: l = 160 cm, l = 140 cm, h = 130 cm. OVF no PRIX BAS EN PERMANENCE A 16093/10

Peut être utilisée comme échelle double, coulissante ou simple jusqu’à 5,85 m, compensation de niveau jusqu’à 15 cm. Testée GS selon la norme EN 131.

BAISSE DE P

35972

Abri à veau

valable 06. – 23. 10. 2010

PRIX BAS EN PERMANENCE

149.-

90

230 V/2300 Watt

96330

Echelle combi Hailo 2x9/1x8 Vario

5

Chauffe-lait Lister

96326

www.landi.ch

GARANTIE

19.

20450

appréciez la différence

300 ml 58410

PRIX BAS EN PERMANENCE

3.90

Grasse universelle AGROLA

PRIX BAS EN PERMANENCE

25.

50

4,5 kg 66505

PRIX BAS EN PERMANENCE

58.-

10 2010 · REVUE UFA

Sous réserve de changements de prix ou d’articles

ACTUEL

97005

OFFRES SPÉCIALES SPÉCIALITÉ DU MOIS

UFA 262 Aliment diététique, contre la cétose Rabais Fr. 10.– / 100 kg jusqu’au 30.10.2010 SPÉCIALITÉ POUR VEAUX

UFA top-fit Rabais Fr. 5.– / sac de 10 kg Rabais Fr. 10.– / sac de 25 kg jusqu’au 30.10.2010 ACTION

Aliments UFA vaches laitières Rabais Fr. 3.– / 100 kg sur l’assortiment principal élargi jusqu’au 30.10.2010 ACTION

Gratuit: 1 boîte de biscuits – par 150 kg de MINEX/composés minéraux UFA/UFA top-form – par 500 kg: avec un sac d’UFA top-form jusqu’au 13.11.2010 ACTION

Aliments UFA moutons et chèvres Rabais Fr. 5.– / 100 kg jusqu’au 30.10.2010

UFA-AKTUELL UFA-ACTUEL

UFA Herd Support Un soutien gestionnel pour les pros de la production laitière La hausse constante de la taille des exploitations spécialisées et des productions par vache implique désormais la nécessité de déléguer certaines tâches gestionnelles à des tiers. L’exploitant peut choisir son service conseil parmi 3 variantes. UHS bona comprend le calcul de la composition des rations selon UFA W-FOS. UHS prima est nouveau et permet une interprétation mensuelle des résultats des contrôles laitiers effectués par les fédérations d’élevage qui passent automatiquement dans le système W-FOS. On procède ainsi à une comparaison des performances (p.ex. lipides, protéines) avec les normes correspondantes. Le conseiller peut donc proposer des conseils généraux

d’affouragement ou des mesures spécifiques pour certains animaux. UHS extra comporte d’autres prestations telles que le calcul des rations d’aliment composé pour chaque animal.

Profitez de notre action aliments vaches laitières et des prestations très complètes de vos spécialistes en bovins laitiers UFA. Une large palette d’aliments est en promotion jusqu’au 30 octobre 2010.

UFA Fütterungsplan für Milchvieh - TMR Ration Betrieb: Muster 102, 3360 Herzogenbuchsee Periode: 15.11.2010 - 15.04.2011 = 151 Tage Plan-Nr.: 16251 -

% der Grundfutterration 90.4 92.3 94.2 96.2 kg FS nach Anzahl Kühe (Verzehr Ø 19.6 kg TS) 47 48 49 50 UFA WFOS Futtermittel TS TS/Tag FS/Tag-Extra Besprechu Betrieb: Marf ngsrapport % kg % kgurt-Nick % Silagen Ausgewogen A1 2 Maissilage teigreif 60% Dürrf. Ausgewogen A 4 UFA 154 ab St. Margrethen ZR-Schnitzelsilage TMR 1117 Viehsalz Dextrose Ø / Total

35 32 88 87 25 95 98 91 40

98.1 100.0 51 52 kg FS im Mischwagen

Josef, 6233 Büron

7.00 35.6 20.00 40.5 940 960 980 1000 1020 Akt e Resulta 5.12 26.1 uell 16.00 32.4 752 768 784 800 816 te Gruppe Anza 3.17 16.1 7.3hl Tiere 169 173 176 180 184 Wägung3.60 Laktationstag vom: 12.0 Tagesmilc 7.20 10 h 2.18 11.1 5.1 118 120 123 125 128 <100 2.50 Harnstoff Fett 9 100 1.70 8.7-200 6.80 13.8 320 57 326 333 340 347 37.5 10 >20 18 7.5 0.14 0.70 0.15 0.3 7.1158 7.2 7.4 7.7 32.7 13 4.02 Total 0.07 0.3 0.07 0.1 3.3287 3.4 22.4 3.4 29 3.5 3.6 32 4.03 Wägung vom 182 26 0.27 <10 1.4 0.30: 07.06.20 0.6 10 14 14 29.9 15 15 4.72 15 0 25 19.6 100 100 49.4 100 2323 2372 2422 2471 4.312520 9 -200 51 36.9 12 >200 138 25 34.8 16 4.20 Total 278 23 -

-

-

Kontrollwerte der TMR-Ration -

% TS

37

Tiere übe Name [Nr.]

40

35 M i l c h l e i s t u n

MJ NEL / kg TS g RP / kg TS g RF / kg TS

g / P e r s45i

CARLA [687 6.46] chs el RAINA155 [77993] 150EVELIN E [82078] 194 6.0 Sto ffwe

21.9 MPP 29.8

177

rwachen

stenz

Transponder

NEL

3.84

1040 832 187 130 354 Eiwe iss 7.8 3.11 3.6 3.15 16 3.52 2570

3.29

101.9 53

103.8 54

105.8 55

107.7 56

1060 848 191 133 360 Fett/Eiwe iss 8.0 3.7 1.30 16 1.28 1.34 2619

1080 864 194 135 367 Zellzahl 8.1 3.8 50 16 318 2669

1100 880 198 138 374 8.3 3.9 17 2718

1120 896 202 140 381 8.4 3.9 17 2768

1.31

3.00

1.41

3.18Ø 19.6 kg TS) der20 TMR-Ration (Verzehr 4.40 1.21 22

4.17

3.45 3.25

1.27 1.29

27.9

Bemerkung

APDE

2 Leistungsein bruch> wies APDN o???? 180 19 Ketonex 500 gr 29 Ketonex 500 Ca gr 220 mentar P Die Ausglei chsfütterung Generell präs über die Klimaverhäl entiert sich die Ver Mischration bedarf kein sorgungslag Auch die tnisse, sehr gut. e, in Anbetraerlei Anpassungen. hohen Zell cht der nich zahlschnitte t gerade wied der Gruppe erkäuerfreun Grundration n relativie ren sich auf so belasse dlichen n. Einzeltiere mit sehr hoh en Werten.

283 228

75 39 87 69

28.6

7.0

31.8 30.4

160 Kom

ACTUEL

32.8

Aliment vermifuge pour porcs UFA 396/496 Rabais Fr. 5.– / 100 kg jusqu’au 23.10.2010

TIPP DES MONATS CONSEIL DU MOIS

Aliment diététique UFA 262 Dès maintenant rabais de Fr. 10.–/100 kg, jusqu’au 30 octobre 2010. Dans votre LANDI.

REVUE UFA · 10 2010

Les vaches «surconditionnées», trop grasses souffrent souvent déjà durant les dernières semaines de gestation (phase transitoire) d’une cétose latente (non décelée) qui devient fréquemment aiguë après le vêlage. Une importante mobilisation des réserves adipeuses de l’animal induit une accumulation de corps cétoniques dans le sang qui surchargent considérablement le métabolisme et le foie. Conséquences: l’ingestion alimentaire et la production laitière baissent. L’aliment complémentaire diététique UFA 262 contient non seule-

ment des substances glucoformatrices mais encore des levures vivantes qui stimulent l’activité ruménale, de la niacine qui améliore le métabolisme énergétique et des La problème

– si risque de cétose plantes qui augmentent l’appétibilité. UFA 262 constitue un moyen simple et avantageux de réduire le risque de cétose chez les parturientes.

Une carence en énergie facilement disponible durant le démarrage entraîne une mobilisation excessive des réserves adipeuses, d’où accumulation de corps cétoniques dans le sang et surcharge du métabolisme.

Les symptômes Inappétence, chute rapide de la production laitière; taux butyreux souvent élevé alors que le taux protéique est plutôt bas.. La solution

A part un bon apport protéique, utiliser l’aliment diététique UFA 262 anti-cétose, à raison de 2–4 kg, pendant 3–6 semaines après le vêlage, au lieu d’un aliment de production ordinaire. 69

UNTERWEGS MIT... EN ROUTE AVEC …

Daniel Kaufmann, spécialiste UFA en cuniculture Daniel Kaufmann est spécialiste des lapins et des porcs, au Service technique UFA de Seon. Son champ d’activités va de Rheinfelden jusqu’en Suisse centrale en passant par Weiach. Les exploitants désireux de se lancer dans l’élevage ou l’engraissement professionnel des lapins peuvent compter sur son soutien. Une première visite sur place permet de procéder aux clarifications nécessaires avant toute autre démarche. Ruedi et Thomas Wüthrich voulaient réorienter leur production. Aujourd’hui, ils se consacrent

2003, Ruedi, son père, a acheté le domaine de Rütihof, à Elfingen AG. A l’époque, on y détenait des vaches mères et des porcs à l’engrais. Mais la porcherie était vétuste. Thomas a été rendu attentif aux avantages de la cuniculture par la LANDI Frila. Après quelques entrevues sur place avec leur conseiller UFA et une bonne étude de rentabilité, les Wüthrich se sont décidés pour l’élevage et l’engraissement des lapins. Ils ont aménagé, en grande partie eux-mêmes, les lapinières et les divers boxes.

Des lapines fécondes Dans l’éle-

Une production bien organisée

Avant d’investir, on évalue les coûts et les profits: la cuniculture est une production parfaitement calculable.

vage des lapins, l’objectif de production est d’obtenir 50 lapereaux sevrés par lapine et par an. C’est dire que l’alimentation et l’hygiène revêtent une importance prépondérante ici. Thomas Wüthrich détient ses 240 lapines en groupes de 6 à 8 par box. Chacune d’elles dispose de sa propre boîte à nid. Des claires surélevées et des postes d’observation ainsi que du bois à ronger satisfont aux besoins des animaux, conformément aux normes SSP. Les lapines sont de nouveau fécondable im-

avec succès à leur troupeau de vaches mères et à la cuniculture.

Ici, on aime les lapins Thomas Wüthrich a grandi avec des lapins, dans une ferme laitière, au centre du village de Böckten BL. En

L’exploitation de Ruedi et Thomas Wüthrich, à Elfingen AG.

Daniel Kaufmann, Wilihofstrasse 3, 6213 Knutwil Famille

marié à Sandra

Né le

28 mai 1967

Formation

agriculteur qualifié, depuis décembre 2000 au Service technique UFA Seon, en qualité de spécialiste des lapins et des porcs

Hobbies

la maison et le jardin, la moto

Devise

«Fort de ma longue expérience en matière de cuniculture, j’essaie de faire en sorte que les éleveurs et les engraisseurs de lapins puissent produire dans les meilleures conditions.»

70

Une production efficace présuppose une excellente collaboration entre les détenteurs d’animaux et les partenaires contractuels. Le suivi optimal des animaux, leur santé, leur génétique, leur alimentation constituent également d’importants facteurs de réussite. Les avantages d’une production sous contrat reposent surtout dans la sécurité de l’écoulement.

Exigences L’élevage et l’engraissement des lapins peuvent se pratiquer dans des bâtiments inutilisés, transformés à peu de frais, en majeure partie par l’exploitant lui-même. L’important est qu’il y ait suffisamment de lumière et d’air. La cuniculture devient intéres10 2010 · REVUE UFA

BLICKPUNKT POINT DE VUE

Thomas Wüthrich

«Le savoir-faire et les compétences de mon conseiller me sont très utiles.»

médiatement après la mise bas. Mais à Rütihof, on travaille à un rythme de 40 jours. Cela signifie qu’on n’insémine les lapines que le 10e jour après une mise bas. 14 à 16 jours plus tard, l’exploitant palpe les mères pour vérifier qu’elles portent. Les femelles non gravides sont déplacées et à nouveau inséminées avec celles du groupe suivant. A l’âge de 28 – 30 jours, on sépare les lapereaux de leurs mères avant que celles-ci ne mettent à nouveau bas le 31e jour.

Les jeunes peuvent se retirer dans leur box.

Profil de l’exploitation Ruedi et Thomas Wüthrich Rütihof 66 5077 Elfingen AG SAU: 33.5 ha Cultures: 2 ha céréales, 15 ha prairies temporaires, 7.5 ha prairies permanentes, 9 ha pâturages Cheptel: 32 vaches mères suitées et un taureau reproducteur Limousin, 240 lapines, 50 remontes, 2400 places lapins de chair M.-O.: Ruedi et Thomas avec l’aide de Karin, future épouse de Thomas

sante et rentable à partir de 100 places d’élevage ou d’environ 800 places d’engraissement.

On recherche des producteurs de lapins La demande de viande de lapin suisse dépasse l’offre. Cette production offre donc de très bonnes perspectives aux personnes intéressées par l’élevage ou l’engraissement professionnel des lapins. Pour optimiser les transREVUE UFA · 10 2010

L’élevage des lapereaux Quelques jours après leur naissance, les lapereaux quittent leur nid pour occuper le box réservé aux jeunes qui leur permet par ailleurs de garder un contact avec les mères. Ici, ils reçoivent pour la première fois de l’aliment d’élevage UFA. A l’âge de 28 – 30 jours et lorsqu’ils pèsent en moyenne 700 g, on les répartit dans différents boxes d’engraissement. Ces boxes disposent d’une aire de déjections, d’une aire d’alimentation, d’une aire de repos et de claies surélevées. Ils peuvent accueillir 28 lapins de chair. Les lapereaux reçoivent du foin et de la paille mais aussi de l’aliment d’engraissement UFA, ad libitum via les automates. L’engraissement dure 7 à 8 semaines; les lapins sont abattus à un poids de 2.5 à 3 kg. Thomas et Ruedi Wüthrich vendent leur production à Bell-Coop, via le programme de Felix Näf.

La viande de lapin suisse est très prisée La production de viande de lapin est toujours une niche en Suisse. La majeure partie de la viande proposée à l’étalage est d’origine étrangère. Mais à la suite des scandales qui ont entaché et qui entachent encore la production étrangère, de plus en plus de consommateurs demandent de la viande de lapin suisse. Chez nous, l’élevage et l’engraissement des lapins sont coordonnés: la viande parvient aux grands distributeurs via des fournisseurs directs. 䡵

Thomas dans un box, avec 8 lapines et leurs petits.

ports d’animaux, on recherche en priorité des exploitants domiciliés dans les régions de Aarau, Zurich, Suisse centrale et Haute Argovie (ct. de Berne). Mais des bouchers régionaux de toute la Suisse recherchent également de la viande de lapin. Si cette branche vous tente, prenez sans tarder contact avec le spécialiste UFA en cuniculture de votre Service technique UFA. 71

ERFOLG IN DER PRAXIS SUCCÈS DANS LA PRATIQUE

LESE-FUTTER À LIRE Basses teneurs en magnésium, en automne L’herbe d’automne et les dérobées contiennent moins de magnésium et de phosphore (30 à 50 %) que le fourrage vert équilibré. Ces carences se traduisent par une spasticité voire la tétanie d’herbages. Elles peuvent induire rapidement une inappétence, des troubles du métabolisme phosphocalcique et des problèmes de fécondité.

Stefania Canonica, Leontica TI

Stefania Canonica mise sur UFA top-fit «C’est incroyable comment nos veaux réagissent à UFA top-fit; leur ingestion remonte immédiatement. Nous enregistrons chaque jour la quantité de lait que nous leur donnons. Dès que nous remarquons que leur ration diminue, nous utilisons le concentré de substances actives UFA top-fit, via le doseur d’additif monté sur l’automate. Je le donne même directement dans la

bouche à certains veaux plus faibles», précise Stefania Canonica, qui mise sur UFA top-fit déjà depuis des années. Le concentré de substances actives UFA top-fit fournit les vitamines et les oligoéléments indispensables, insuffisants ou non présents dans le lait de vache. Il renforce la vitalité et la résistance des veaux d’élevage et d’engraissement.

Action UFA top-fit Rabais Fr. 5.–/sac de 10 kg Rabais Fr. 10.–/sac de 25 kg Profitez de notre action jusqu’au 30 octobre 2010, dans votre LANDI.

UFA-SPEZIALITÄTEN SPECIALITÉS UFA

Emission d’ammoniac: jusqu’à 42 % de moins Le gouvernement hollandais a officiellement autorisé l’utilisation du VevoVitall, additif présent dans l’aliment UFA 3313 pour porcs à l’engrais, pour lutter contre les émissions d’ammoniac. Selon certaines études, cet additif – associé à d’autres mesures peu coûteuses – permet de diminuer les émissions d’ammoniac; cette réduction peut aller jusqu’à 42 %. VevoVitall se compose à 99.9 % d’acide benzoïque. Il agit également de manière positive sur l’ingestion alimentaire et les gains de poids.

Vermifuger les porcs

NOUVEAU: UFA top-form DAC Pour le DAC Un bilan énergétique négatif en phase de démarrage est la première cause d’une fécondité insatisfaisante, dans l’exploitation de production laitière. Un mélange d’additifs éprouvés et nouveaux, associé à une concentration maximale d’énergie et de protéines, réduit le stress des parturientes au début de la lactation et diminue le risque de troubles du métabolisme et de la fécondité. UFA top-form DAC est une véritable bombe énergétique, à 13.2 MJ NEL, que l’on utilise pendant les 60 premiers jours de lactation, pour optimiser la fécondité. Grâce à sa composition ciblée et à son procédé de fabrication spécial, ce concentré éner72

La bombe énergétique gétique peut être distribué via le doseur d’additifs, avec l’aliment de production. • • • • • • • • •

13.2 MJ Énergie PPL 4.2 kg Levures vivantes Méthionine stable dans le rumen Niacine: 6000 mg Choline: 12 500mg Extraits de plantes Vitamines A, D3, E Oligoéléments

GRATUIT: A l’achat de 150 kg de MINEX/composés minéraux UFA ou d’UFA-top-form, votre LANDI vous offrira une belle boîte de biscuits exclusive!

Les verminoses sont fréquentes chez les porcs. Les animaux infestés de vers sont nerveux, leurs performances diminuent. Une vermifugation s’impose. L’aliment vermifuge UFA est en promotion actuellement: profitez-en!

UFA-Berater Services techniques 3052 Zollikofen 058 434 10 00 1070 Puidoux 058 434 09 00 6210 Sursee 058 434 12 00 9500 Wil 058 434 13 00 ufa.ch 10 2010 · REVUE UFA

PRODUCTION ANIMALE

Affouragement des vaches taries PRÉVENIR LES PROBLÈMES MÉTABOLIQUES Un affouragement ciblé durant la phase de tarissement et de transition au vêlage permet d’éviter les problèmes de fièvre du lait, de rétention placentaire et de cétose. Les éléments clé d’un affouragement adapté sont la teneur en calcium de la ration ainsi que l’augmentation progressive des concentrés et des fourrages de base riches en amidon.

Meilleurs résultats avec un apport plus faible Le travail de diplôme démontre que les exploitations qui réduisent les apports en calcium (Ca) durant la phase de tarissement ont nettement moins de problèmes de fièvre du lait, de rétention placentaire et de cétose (graphique). Les vaches taries ne devraient pas seulement recevoir les restes de crèche des vaches en lactation. Comme ces derniers présentent souvent une teneur élevée en Ca, ils ne devraient pas représenter plus de 50% de la ration totale. Le reste de la ration doit contenir des composantes pauvres en Ca comme le foin écologique, la paille et les produits à base de maïs. Si la proportion de restes de crèche affouragée est plus élevée, il est judicieux de débuter un training au Ca 10 à 14 jours avant le vêlage.

L’ensilage de maïs réduit le risque de fièvre du lait L’ensilage de maïs est un bon moyen de diluer les fortes teneurs en Ca des restes de crèche. En règle générale, il convient d’ajouter encore de la paille pour que la valeur énergétique totale de la ration ne soit pas REVUE UFA · 10 2010

trop élevée. La paille, qui présente également de faibles teneurs en Ca, permet de diviser par deux la concentration en Ca. L’étude effectuée dans les exploitations cités plus haut démontre qu’une part d’au moins 20% de maïs dans la ration affouragée aux vaches taries permettait de réduire les cas de fièvre du lait.

Sel minéral pour la phase de tarissement Alors que les apports en calcium et en potasse (K) doivent être réduits autant que faire se peut durant la phase de tarissement, la vache a besoin de quantités supplémentaires d’oligo-éléments. Les vaches hautes performances n’arrivent souvent pas à consommer suffisamment d’oligo-éléments durant la lactation et doivent puiser sur leurs réserves corporelles pour couvrir leurs besoins, raison pour laquelle l’utilisation d’un sel minéral spécialement destiné à la phase de tarissement tel que Minex 971 a fait ses preuves. L’étude a démontré que les exploitations hautes performances en particulier utilisaient un sel minéral spécialement conçu pour la phase de tarissement, qu’il s’agisse de Minex 971 ou des bacs à sel «Cake Bloc Vacances». Dans les exploitations qui renoncent aux sels minéraux durant la phase de tarissement, on a constaté un plus grand nombre de cas de cétoses.

Quantité de concentrés lors du vêlage Aucune stratégie claire n’est ressortie en ce qui concerne l’apport en concentrés pour éviter des troubles métaboliques. La plus prometteuse consisterait à distribuer 2 kg de concentrés au moment du vêlage. Les exploitations de non-ensilage ainsi que celles qui n’affou-

ragent que de l’herbe ou du foin aux vaches taries réduisent fortement l’apparition de troubles métaboliques en commençant à affourager des concentrés 14 jours avant le vêlage. Les quantités de concentré distribuées dépendent fortement de la production laitière attendue. L’affouragement de plus de 3kg de concentrés le jour du vêlage a une incidence négative sur la lactation suivante.

Hansueli Rüegsegger

Stefan Flury

Affouragement progressif Plus le veau grandit et plus le volume de la panse se réduit, ce qui a une incidence sur la consommation de fourrage à la fin de la phase de tarissement. Chez une vache en bonne santé, la consommation de matière sèche atteint un minimum de 9kg le jour du vêlage. Pour que les vaches soient suffisamment nourries, la concentration énergétique du fourrage de base doit être augmentée à 6 MJ NEL 10 à 14 jours avant le vêlage. La concentration en Ca ne devrait cependant pas augmenter,

Graphique: Approvisionnement en Ca des vaches taries % de vaches dans le troupeau

L’affouragement durant la phase de tarissement influence de manière décisive l’apparition de troubles métaboliques. Un travail de diplôme récemment réalisé à l’Ecole spécialisée du Strickhof l’a démontré. En collaboration avec UFA, 60 exploitations laitières ont été suivies, l’objectif consistant à déterminer quelle stratégie engendre le moins de problèmes métaboliques au cours de la lactation suivante. Les rations de tarissement des exploitations d’ensilage et de non-ensilage ont été considérées séparément.

12 10 8 6 4 2 0

Cas de fièvre du lait

Cas d’acidoses

Cas de cétoses

approvisionnement en Ca faible ou suffisant (16 exploitations) approvisionnement en Ca légèrement excédentaire (35 exploitations) approvisonnement en Ca largement excédentaire (9 exploitations) Avec un sur-approvisionnement en calcium (Ca), le nombre de cas de fièvre du lait augmente fortement. C’est avec un approvisionnement faible à suffisant en Ca que les maladies métaboliques sont les moins fréquentes. 73

PRODUCTION ANIMALE Tableau 1: Conseils de ration pour la phase de tarissement Exploitation d’ensilage Quantité en MS Restes de crèche de la ration suivante: 40 % 6 kg d’ensilage de maïs, 30% d’ensilage d’herbe, 20 % de foin, 10% de concentré protéique. Ensilage de maïs 1.5 kg Ensilage d’herbe 2.0 kg Paille 2.5 kg Minex 971 130 g

Exploitation de non-ensilage Quantité en MS Restes de crèche de la ration suivante 6 kg 65 % foin, 10% betteraves, 10% luzerne, 5% pommes de terre, 10% concentré protéique. Pommes de terre ou betteraves fourragères 1 kg Foin écologique 5 kg Minex 971

pour éviter de surcharger encore le métabolisme. C’est la raison pour laquelle il est conseillé d’augmenter la part de maïs et de diminuer parallèlement la proportion de paille et de foin écologique. Dans les exploitations de non-ensilage, l’utilisation de cubes de maïs dans les deux semaines qui précèdent le vêlage a fait ses preuves. Il est ainsi possible de réduire les teneurs en Ca et en K de la ration. Lorsque le «bilan cations-anions» n’est malgré tout pas atteint, l’utilisation d’un aliment offrant une prévention contre la fièvre du lait tel que UFA 261 permet de réduire le danger. L’approvisionnement en énergie doit couvrir les

150 g

besoins, de manière à ne pas surcharger encore le métabolisme de la vache.

Comme pour les vaches en lactation La ration la plus appropriée durant la phase de tarissement dépend de l’offre en fourrage de base. Dans l’idéal, les composants de la ration sont les même que pour la vache en lactation. Seule la concentration est réduite (tableau). Ainsi, la flore de la panse ne doit pas être reconstituée durant la phase de tarissement. La concentration est adaptée à la quantité des refus de crèche. Dans l’étude mentionnée en préambule, les exploitations d’ensilage qui ont affouragé avant vêlage

toutes les composantes utilisées au cours de la lactation suivante ont été moins sujettes aux problèmes de cétoses.

Résumé Pour éviter les problèmes de fièvre du lait et de cétose, il convient de respecter les points suivants: • Pour que l’apport en Ca ne soit pas trop élevé, les restes de crèche doivent représenter au maximum la moitié de la ration affouragée en phase de tarissement. Le reste de la ration contient les mêmes composantes que la ration des vaches en lactation. • Un training au Ca deux semaines avant le vêlage s’avère efficace, surtout lorsque la fièvre du lait est un problème de troupeau. L’utilisation d’un sel minéral spécifiquement destiné à la phase de tarissement tel que Minex 971 a fait ses preuves. La distribution d’un sel minéral à teneur réduite en Ca ne suffit cependant pas à elle seule à résoudre tous les problèmes. Il convient toujours de considérer la ration dans sa globalité. 䡵

Un affouragement approprié durant la phase de tarissement se traduit par des résultats positifs durant le reste de la lactation.

Auteurs Hansueli Rüegsegger, Marketing UFA, 3360 Herzogenbuchsee. Stefan Flury, élève de l’école d’agrocommerçant de Lindau www.ufa.ch, www.strickhof.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

74

10 · 10

10 2010 · REVUE UFA

       JIHGFHEDCACHFD@C?<;FA:9;EF8FHEAGIHGFHEDC7A6E954FA39H6A49A 29H6F7AC495IDCAFH?1DF8FHEA/A29D?DA3FA@D9.66F6AFEA3-:;.4F6A ,C@CE94F67A2I;DA;HA9+I;D9@F8FHEA*9,ID.69HEA4F6A2FD*ID89HGF6A A9392ECA/A49AD;8.H9?IH)A(FD8FEAC@94F8FHEA3FA2DC,FH.DA4F6A EDI;54F6A8CE95I4.<;F6)  'HFA@D9H3FA6E95.4.ECA39H6A49A29H6FAFEA;HFAED16A5IHHFA3.@F6 ?5.4.ECA39H6A4-.HEF6?HA@9D9H?66FHEA;HFA8.6FAFHA,94F;DA89&. 894FA3FA4-CHFD@.FA29DA4-9H.894)  %9A*ID8FAH9E;DF44FA3F6AED.@4$GCD.3F6A966;DFA;HFAF#G9G.ECA2:$ 6.I4I@.<;FAC4F,CF)AJIHED9.DF8FHEA9;&A9G.3F6A@D96A4.5DF6A"! %A FEA9;&A69,IH6AG94G.<;F6A.4AHFA*9;EA296A3FA@4$GI6FA69H@;.HA 933.?IHHF44FA2I;DA956ID5FDA4-CHFD@.F)A%F6A! %AFEA4F6A69,IH6A G94G.<;F6AIHA;HAF+FEA3C*9,ID954FAFEAGCEIH.<;F  7A*I;DH.66F;D6A3FA89?1DFA2DF8.1DFA6;.66F6AFEA F;DI2CFH6A954F6AFEAGIHED4C7A296A3-.82IDE9?IH6A3.DFGEF6A 2F;A6DF6AFHA2DI,FH9HGFA3-!6.F)  F89H3FA,IEDFA*I;DH.66F;DA3-94.8FHE6A6;DA 7AFEADFH6F.@HF,I;6A6;DA4F6A2I66.5.4.EC6A3-;? C6A3-;? 6A3-;? -;? ;?4.69 A4.69 ?IHA3FAGFA2DI3;.EA6;DA,IEDFAF&24I.E9?IH)

D5IA2D9$EFGA! 7AH3;6ED.F6ED)A7AJA E5FD@A

F4F*IHA AAA7A9&A AAA FD5I62D9$EFGFD5I)G:7A)FD5I62D9$EFG)G:

Produits fourragers Cubes de maïs plante entière

GOF 2.10 K / 10

Petites et grandes quantitĂŠs disponibles dans votre LANDI!

www.fourrages.ch Infoline gratuite

0800 808 850 REVUE UFA ¡ 10 2010

La Revue UFA vous fait son cinĂŠma sur revueufa.ch Les derniers ďŹ lms en ligne pour lâ&#x20AC;&#x2122;agriculture sur revueufa.ch 75

PRODUCTION ANIMALE

Certaines vaches ne viennent plus se faire traire LES INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES DÉFICIENTES sont régulièrement à l’origine de problèmes dans les stabulations libres abritant des vaches laitières.

Werner Vögeli

Hans Baumann

Dans une exploitation équipée d’une traite 2x2, les vaches rentrent difficilement et la traite se passe mal, si bien que les mamelles ne sont pas entièrement vidées. En été, à l’alpage, ce n’était pourtant pas le cas. Les mesures effectuées démontrent que les piliers métalliques dans les couloirs de la stabulation ne sont pas reliés à la terre et qu’ils absorbent d’énormes différences de tension au niveau du sol. Chaque vache qui entre en contact avec eux subit une décharge électrique.

C’est comme avec l’eau Les différences de tension sont comparables aux différents niveaux d’eau. A l’aide de mesures d’étanchéité, on empêche que l’eau puisse s’écouler et passer à un niveau inférieur. Les choses fonctionnent de la même manière en ce qui concerne la tension électrique: • Les niveaux sont isolés de manière indépendante. • Ils sont mis à une même tension à l’aide d’une liaison équipotentielle. Les deux méthodes empêchent l’apparition de courants de compensation. Quand y a-t-il des différences de tension? Elles sont causées par: • Conduites déficientes à destination des distributeurs électriques. • Liaison déficiente des éléments de construction métalliques dans la stabulation, les logettes, la salle de traite et l’environnement du bétail. • Explications insuffisantes voire inexistantes de la part des planificateurs (électricien, installateur sanitaire, etc.). • Interventions de personnes qui ne connaissent pas vraiment le domaine et de «conseillers» douteux. 76

Les corrections apportées à posteriori sont coûteuses Corriger les erreurs une fois que des problèmes sont survenus engendre des coûts non négligeables. Lorsqu’elles ne sont pas effectuées dans les règles de l’art, ces interventions peuvent entraîner d’autres problèmes. Dans les anciens éléments métalliques zingués, l’installation à posteriori de liaisons sûres implique de gros frais supplémentaires.

Les différences de tension entre les éléments métalliques peuvent engendrer des courants électriques que la vache ressentira. Il n’est dès lors pas étonnant que certaines vaches ne veuillent pas entrer dans la salle de traite. Photo: agrarfoto.com

Connecter ou souder Dès la planification, les points de liaisons situés sur les armatures métalliques sont fixés dans le radier et les parois. Les liaisons doivent être réalisées de manière professionnelle, soit par le biais d’une soudure ou d’une connexion. Tous les éléments métalliques qui dépassent du sol ou des parois doivent être liés à l’armature métallique. Pas de garde-bétail dans le bâtiment En ce qui concerne les garde bétail, une mise à terre irréprochable revêt une importance primordiale. Planter une tige métallique dans le sol est «la chose à ne pas faire». On peut établir une comparaison entre une mise à terre perfectible et un coureur du 100m auquel on enlèverait ses starting-blocks. Ce dernier aura dès lors du mal à transmettre au sol son énergie de départ. En procédant à des mesures sur place, on a malheureusement constaté dans de très nombreuses installations que les impulsions étaient partiellement retransmises aux éléments métalliques de la construction et étaient donc ressenties par les animaux. Pour la mise à terre, on doit uniquement se connecter à celle prévue dans le radier ou à l’installation de paratonnerre. Autre élément important: la clôture ne doit pas se trouver

à l’intérieur de l’étable, dans des zones où le feu pourrait se propager. Il convient donc de la fixer sur la paroi extérieure.

Une simple étincelle peut avoir des conséquences désastreuses Les installations de paratonnerre doivent être maintenues dans un état irréprochable. Les mesures effectuées démontrent régulièrement que les liaisons entre les différents éléments de l’installation de paratonnerre (connecteurs, chenaux, raccords sur les toitures) sont mauvaises. En cas de foudre, cela peut avoir des conséquences gravissimes. Une liaison imparfaite favorise l’apparition d’étincelles au 10 2010 · REVUE UFA

PRODUCTION ANIMALE

Toucher à la gaine de protection principale est l’erreur à ne pas faire. Cela engendre des différences de tension et reste donc interdit.

sur un sol en béton brut. En raison de leur composition à base de ciment, de sable, de pierres et d’eau, ces revêtements présentent toujours un petit équipotentiel de l’ordre de plusieurs millivolts (mV). Les mesures démontrent qu’une vache ressent déjà une tension de 200 mV (200 millième de volt). Si elle ressent cette tension avant la salle de traite déjà, il n’est pas étonnant qu’elle ne veuille pas rentrer d’ellemême.

Les éléments métalliques qui dépassent du sol ou des parois devraient être reliés à l’armature.

Conclusion Les causes d’une diffé-

moment où le courant électrique passe. Les animaux peuvent souffrir de gros problèmes lorsque les courants électriques ne sont pas évacués correctement (différents niveaux de tension).

Pourquoi la vache est-elle aussi sensible? Lorsqu’un homme marche ou qu’il est debout, l’espace entre les pas se monte à environ 30–50cm. En outre, le personnel agricole et le patron portent généralement des chaussures ou des bottes en caoutchouc, ce qui les isole mieux d’un sol conducteur. En ce qui concerne les vaches, les choses sont un peu différentes. Elles se tiennent sur le REVUE UFA · 10 2010

sol avec leurs quatre pieds, respectivement avec leurs onglons. La longueur des pas et les écarts entre les onglons sont nettement plus importants que chez l’homme. Un plus grand écart implique également une tension plus élevée. Cela signifie que par rapport à l’homme, les vaches ressentent tout de suite les moindres différences de tension. La vache ne peut malheureusement pas parler et ne peut donc pas tout de suite communiquer la présence de telles tensions, ou alors seulement indirectement.

Problématique dès 200 mV Les êtres humains sont rarement pieds nus

rence de tension peuvent être multiples. Tirer les bonnes conclusions sur la base des mesures et des constations effectuées constitue un défi important. Il faut donc que l’agriculteur, l’électricien, le fournisseur d’électricité et l’installateur de traite discutent entre eux pour trouver la solution qui convient. 䡵

Auteurs Werner Vögeli est installateur électrique diplômé. Depuis près de 30 ans, il effectue des contrôles électriques et conseille les agriculteurs dans le domaine des installations électriques. Hans Baumann est collaborateur technique auprès du Service vétérinaire du canton de Zürich. www.elektroanalysen.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

10 · 10

77

PRODUCTION ANIMALE

Gestion individuelle par vache «UFA HERD SUPPORT» UFA a introduit toute une série de mesures modernes dans le conseil technique pour les vaches laitières, opérant ainsi un renouvellement dans les stratégies d’alimentation des exploitations laitières. L’aide à la gestion «UHS prima» permet des optimisations ciblées individuellement pour chaque vache, à partir des résultats du contrôle laitier.

Jakob Kuert

Les agriculteurs étant de plus absorbés par le travail que nécessite leur exploitation laitière, ils délèguent certaines tâches à un conseiller. Avec l’offre de prestations «UFA Herd Support» (UHS), UFA a voulu répondre aux besoins croissants des producteurs de lait. En 2005, l’ancien plan d’affouragement a été remplacé par «UFA WFOS». Ce nouveau système d’affouragement est complété par des aides modernes à la gestion, taillées sur mesures pour les exploitations laitières.

Une base pour des optimisations économiques Le système d’affoura-

gement UFA W-FOS a été développé en collaboration avec le Schothorst Feed Research en Hollande. Ce n’est pas l’établissement d’un bilan de l’offre en nutriments qui constitue le noyau de ce système, mais la dynamique ruménale de la vache. Grâce à de nouvelles normes d’affouragement, le conseiller connaît les quantités et la vitesse à laquelle sont dégradés les supports énergétiques et protéiques, si bien qu’il peut en tenir compte dans la composition de la ration. Il est ainsi possible d’utiliser plus efficacement l’aliment complémentaire et d’abaisser les coûts. Les chiffres-clé économiques tels que les coûts d’affourage-

Vers le succès, étape par étape Remo Stierli et son père Alfred détiennent aujourd’hui 40 vaches laitières brunes, de 20 à 25 têtes pour l’élevage et 12 à 14 veaux à l’engrais, produits pour un boucher de village entreprenant qui met en avant les produits régionaux. En plus de la production laitière, l’exploitation diversifiée s’adonne également à la culture du blé, de l’orge et de l’ensilage de maïs. Un bond des performances grâce à UFA W-FOS Remo Stierli apprécie beaucoup la production laitière et aimerait exploiter cette branche d’exploitation de manière très professionnelle. A partir de 2007, une collaboration étroite a été engagée avec le conseiller en alimentation Thomas Thalmann. En présence d’une bonne génétique, il a été possible d’augmenter nettement les performances grâce à un affouragement plus professionnel via le système «UFA W-FOS». La proportion d’ensilage dans la ration a été augmentée tout en améliorant la qualité de l’ensilage d’herbe. On voit mieux à plusieurs En tant que chef d’exploitation pilote pour «UHS prima», Remo Stierli a pu tester avant l’heure ce programme de gestion du troupeau. «J’ai profité de la collaboration étroite avec le conseiller en alimentation et le courant passe bien entre nous», constate-t-il avec satisfaction. La liste comparative et le rapport mensuel UHS prima sont envoyés par la poste à l’exploitant quelques jours seulement après le contrôle laitier. Puis Thomas Thalmann lance un coup de fil à Remo Stierli et ils discutent ensemble des points à éclaircir ou des particularités ainsi que des mesures à prendre. L’agriculteur apprécie ce service. «Cela me donne l’assurance que quelqu’un d’extérieur à l’exploitation suit mon travail à l’étable et réagit si quelque chose ne colle pas», nous confie le maître agriculteur fraîchement diplômé. «Par ailleurs, j’apprécie de pouvoir profiter des expériences relatées par un conseiller spécialisé en production laitière. Lors d’une prochaine étape, Remo Stierli aimerait, en collaboration avec Thomas Thalmann, se maintenir à un niveau de production de 8500 à 9000 kg de lait et continuer simultanément à augmenter les performances de vie de ses animaux. Mieux que réagir en catastrophe Thomas Thalmann utilise l’instrument UHS prima en tant que spécialiste en production laitière car il reste toujours en contact avec l’exploitation et il remarque tout de suite si quelque chose ne tourne pas rond. Il ajoute: «je peux ainsi intervenir de manière proactive et si les problèmes s’accumulent, je ne suis pas dépassé par les événements».

78

ment par kilo de lait ou la performance laitière par kilo de matière sèche peuvent être calculés. Mais UFA W-FOS présente également sans complaisance la qualité et l’adéquation des fourrages produits sur l’exploitation. Cela constitue la base de discussion de la composition de la ration et de la conservation des fourrages en vue d’une optimisation.

Un contrôle permanent Malgré la précision des plans d’affouragement calculés, la composition des fourrages et les besoins du troupeau ne cessent de varier. Ainsi, il est indispensable d’opérer un contrôle permanent. L’analyse sérieuse des résultats à partir des contrôles laitiers périodiques, parallèlement à une bonne observation des animaux, offre une base d’analyse continue de l’affouragement ainsi que de la détention et permet d’effectuer les corrections nécessaires.

La nouveauté: UHS prima Le programme «UHS prima» récemment développé permet une analyse plus précise et complète de l’interprétation des résultats des contrôles laitiers. Les données des pesées des fédérations d’élevage sont automatiquement transférées dans le système de gestion UHS. Sur la liste de l’exploitation, les résultats individuels de chaque animal sont comparés avec les normes. Les valeurs comprises dans la norme et celles qui s’en écartent sont marquées avec des couleurs différentes et peuvent donc être immédiatement identifiées. Des graphiques avec les valeurs moyennes du troupeau en ce qui concerne la quantité de lait et les teneurs donnent un aperçu rapide de la situation. 10 2010 · REVUE UFA

PRODUCTION ANIMALE

Auteur Jakob Kuert, Chef du secteur bétail laitier, UFA SA, 3360 Herzogenbuchsee Suite à mon départ à la retraite, je prends congé des lectrices et des lecteurs de la Revue UFA avec le présent article. Je vous remercie de l’intérêt que vous avez porté aux différents articles et j’espère avoir contribué au développement de la production laitière dans vos exploitations en donnant quelques impulsions nouvelles. Pour l’avenir, j’adresse à toutes les lectrices et tous les lecteurs mes meilleurs vœux de réussite à la maison, à la ferme et à l’étable!

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

10 · 10

Tous les systèmes ont un point commun: la qualité du fourrage de base est un facteur de réussite décisif. Remo Stierli (à d.) et Thomas Thalmann.

Composition de la ration Le conseiller en production laitière relève toutes les vaches à problème sur une liste comparative. Sur cette dernière, le producteur laitier trouve aussi, en plus d’une appréciation succincte des résultats par le conseiller, des conseils pour la composition de la ration et des mesures spécifiques à prendre pour chaque animal à problème. Le conseiller met ces deux documents à disposition de l’exploitation après chaque contrôle laitier

et, si nécessaire, en discute avec l’agriculteur.

De bonnes expériences De nombreuses exploitations collaborent déjà de cette manière avec le conseiller tech-

tra UFA WFOS-Ex -Nick Betrieb: Marfurt

Gruppe

on Josef, 6233 Bür

Anzahl Tiere

: 12.07.2010 Wägung vom 9 <100 10 100-200 13 >200 32 Total : 07.06.2010 Wägung vom 9 <100 12 100-200 16 >200 37 Total -

gsrapport

- Besprechun

ltate

Aktuelle Resu

nique UFA. Après avoir adopté ce système, la plupart des producteurs laitiers ainsi que les conseillers en production laitière disent ne plus vouloir se priver du nouveau UHS prima. 䡵

Tagesmilch

Laktationstag

Harnstoff

37.5 32.7 22.4 29.9

57 158 287 182

18 29 26 25

Fett

4.02 4.03 4.72 4.31

Eiweiss

3.11 3.15 3.52 3.29

Fett/Eiweiss

1.30 1.28 1.34 1.31

Zellzahl

50 318 283 228

UFA WFOSExtra

75 1.41 3.00 - Einz 39 0 tierlist 4.2el e 1.21 25 8 3.1 87 4 Josef, 6233 51 Büron 3.8 1.27 23 5 3.4 8 34. 69 4.40 138 Wägu 1.29 20 ng 5 vo 3.2 9 m: 12.07.20 21. 4.17 278 2210 8 29. 177 Name [Nr.] Trans- Lakt.Lakt.- Tagesponder Persis- HarnRAINA [7799 Nr. Le nouveau film en ligne sur www.ufaretag milch 3] tenz Fett/ stoff DIWA [3756 Zell19 Fett Eiweiss 2 en 17 46.8 Eiweiss zah Bemerkung 1] Tiere überwach vue.ch indique quelle sont les prestal Trans-EVEL 15 14 3.67 INE [82078] 1 19 31.6 3.09 1.19 ponder Name [Nr.] EVITA [7802 29 18 22 5 3.4 8] 3 2.90 1.1 22 41.0 tions comprises dans «UFA Herd 8 z CA n ??? 30 e 89 t RA s 24 4.75 [77950]einbruch> wieso? 1 ung/Persi 49 24.6 3.02 1.57 ngs Milchleist 104 LeiAstu 20 30 2 BIANC 25 4.17 3 [37200] Support» et comment elles 59 40.1 3.39 1.23 102 TEISA [7799 3 14 14 4.76 CARLA [6876] 7 2] 69 39.5 3.1 5 1.51 13 10 SINA [15ton 3 37 contribuent à améliorer la 6 18 4.42 500gr ex 2 63 7] Ke 83 Sto ffw ec hs el 2.7 36.4 87 19 6 1.60 63 SELINE [3720 11 1 ] 5 3.84 3.37 500gr 97 32.5 Ketonex 6] RAINA [77993 1.14 60 gestion du troupeau sur 96 29 21 20 3.58 7 Durchschnitt ] 99 078 2.9 44 [82 8 .7 84 1.20 10 <100 Laktatio EVELINE 23 3.59 nstage 3.30 1.09 l’exploitation de Remo Stierli. CARLA [6876 57 37.5 28 ] 96 18 4.02 3.1 . GALINA [7797 2 passun 15 gen13 1 1.30 50 erfreundlichen lei An 7] käu ner 1 kei der Pour le développement du 25 tar arf wie .3 en n bed 74 RAMO gerade Komm 32 nicht atio chr 28 NA Mis 2 der [79 3.8 die ht r 48 9 13 rac 7 31.6 91 2.73 1.42 in Anbet ütterung übe SILVA lage,9] 12 25 ngs 43rten.4.41 NA 8 rsorgu en We [37 Die Ausgleichsf tiert sich die Ve module troupeau laitier, il a été 201] 14e9mit38 3.26 1.35 seh .1 r hoh 90 32 29 3.85 8 zeltier h auf Ein Generell präsen , sehr gut. DAISY [78017] relativieren sic13 150 36.0 3.28 1.17 n sse 107 ltni ppe JA 62 13 SM rhä Gru nécessaire de collaborer avec les 23 IN ave der 1 [15 4.56 3.06 Klim itte 64 156 21.6 1.49 15 en ZellzahlschnCOLINA [77 2] 89 23 25 3.38 5 Auch die hoh 953] 156 31.5 3.23 1.05 fédérations d’élevage. Les résultats 92 PAMELA [30 1 26 32 4.84 3 081] 157 36.9 3.29 1.47 assen. BACC bel so 90 n 101 7 atio 29 4.60 ARA [8209 3 Grundr 169 36.0 3.07 1.50 laitiers sont indispensables pour pouvoir le 83 SARINA [8208 3] ic 50 177 32 rt 4 a 2.9 t 6 18 7] 1 36.6 92 3.21 0.92 ce 10 16 26 3.56 4 Durchschnitt gérer les besoins individuels des vaches Vidéo pour a r e v u e . c h 196 33.2 3.15 1.13 100-200 Lakta 91 2738 24 4.22 tionstage .uf 3.19 1.32 TEIGA [5856 158 32.7 38 www 1] avec «UHS prima». 90 29 4.03 3.1 DANA [7794 33 10 5 1.28 31 1] 200 25.3 8 86 SIRA [78020] 36 34 4.11 3 214 33.3 3.20 1.28 89 MARA [7793 38 23 31 1 4.30 3.45 7] 216 18.1 1.2 5 88 MINA [77938] 24 40 28 3.97 3 237 23.4 3.38 1.17 88 DAHLIA [7800 25 89 21 4.85 3 REVUE UFA · 10 2010 251 21.1 8] 3.76 1.29 61 ORNELLA [98 31 31 27 6.32 1 264 21.4 220] 3.6 6 1.73 2396 86 RINALDA [77 17 27 3.83 5 972] 276 32.9 3.11 1.2 Betrieb: Ma 9 t-Nick 36.rfur

-

En son et en images

-

-

-

-

-

-

-

-

-

Bemerkung

PRODUCTION ANIMALE

Le cheval reste-t-il à la pluie? LES CROTTINS LIQUIDES peuvent fortement altérer le bien-être des chevaux concernés lorsqu’ils perdurent sur de longues périodes. Des études actuelles donnent un nouvel éclairage à cette problématique et montrent qu’en plus des erreurs d’affouragement, des parasites gastro-intestinaux, des bactéries et des champignons, le stress peut également en être une cause possible.

Charles von der Weid

Les animaux de rang inférieur, dans la détention en groupes, ont tendance à souffrir de crottins liquides car ils sont souvent en situation de stress. 80

Ce phénomène se caractérise par l’écoulement d’un liquide de l’anus, avant, pendant ou après que le cheval défèque. Ces «crottins liquides» sont parfois excrétés indépendamment des crottins normaux. En plus des salissures qui apparaissent sur les membres postérieurs, les crottins liquides entraînent également des lésions cutanées, la perte de minéraux, d’oligo-éléments, de vitamines et d’électrolytes ainsi qu’une diminution du bien-être du cheval. Vu qu’environ 80% des cellules immunitaires se situent dans l’intestin, c’est l’ensemble du système immunitaire qui en pâtit. Chez les poulains, cette affection peut mettre leur vie en danger.

Jeune herbe pâturée et ensilage Dans l’étude du LMU, les chevaux présentant des crottins liquides ont comparativement beaucoup pâturé, ce qui pourrait expliquer la faible teneur en MS des crottins après l’affouragement en vert. D’autres animaux réagissent à un affouragement d’ensilage en excrétant des fèces liquides.

Pas assez ou trop de structure Les fibres brutes ont une influence positive sur le travail de l’intestin. Au minimum, on compte pour le cheval 1 à 1.5 kg de fourrage grossier par kg PV sous forme de foin et/ou de paille par jour. Une proportion plus élevée de fibres d’une longueur inférieure à 2 cm peut conduire à l’ingestion d’impor-

Le stress joue un rôle Une étude de l’Université Ludwig-Maximilian à Munich (LMU) a analysé 42 chevaux souffrant de crottins liquides et elle a confirmé que le stress social pouvait contribuer à ce phénomène. Le risque était 18 fois plus élevé pour les animaux «souffre-douleur» dans le troupeau. Ce sont surtout les chevaux dans les étables à front ouvert qui étaient concernés par les selles liquides. Les chevaux de rang inférieur restent à la pluie car les autres ne les laissent pas entrer à l’intérieur. Ils doivent se contenter de surfaces de couches inconfortables ou, lorsqu’il n’y a pas assez de place à l’auge, ils doivent faire la queue. Chez de nombreux animaux, les crottins liquides apparaissent la première fois suite à des changements tels qu’une modification du système de détention ou de l’écurie. Certains en souffrent passagèrement en raison d’une disharmonie comme un changement de temps alors que chez d’autres, ce phénomène s’étend sur des semaines et des mois. 10 2010 · REVUE UFA

PRODUCTION ANIMALE tantes quantités, avec une constipation à la clef. En plus, les besoins de mastication du cheval ne sont pas couverts. En revanche, un fourrage trop grossier (paille, foin de compensations écologiques) peut également être dangereux car les bactéries du gros intestin ne peuvent plus tout transformer. Un excédent de structure dans le fourrage permet d’expliquer pourquoi les excrétions de crottins liquides apparaissent souvent avec l’hiver car les chevaux ne pâturent plus. Dans un tel cas de figure, il convient d’augmenter la proportion de fourrages moins structurés (p. ex. concentrés).

Parasites, bactéries et champignons Même en administrant un ver-

Les fourrages qui font gonfler

Produits utiles Les erreurs d’ali-

comme les pulpes de betteraves doivent être bien ramollis avant l’affouragement. Dans le cas contraire, ils gonflent dans le tube digestif et entraînent une constipation qui peut une fois de plus déboucher sur des crottins liquides.

mentation peuvent être décelées en mesurant le pH des crottins liquides. Un manque de fibres longues dans la ration provoque une acidose. Par repas et par cheval, il ne faudrait jamais affourager plus de 0.5 kg de concentrés par 100 kg de poids vif. Lorsqu’on ne peut pas proposer suffisamment de cellulose brute structurée, des substances tampons additionnelles peuvent apporter une aide. UFA Alkamix ready par exemple contient diverses substances actives permettant d’obtenir un effet tampon rapide, intensif et perdurant. Les levures vivantes qu’il contient favorisent en outre la flore intestinale. Les produits à base d’huile de foie de morue comme UFA-Rumilac ont également une bonne efficacité. UFA-Rumilac contient en plus des vitamines A, E et des acides gras Omega-3 qui ont une influence positive sur l’état de santé des animaux.

Gestion de l’affouragement Il est recommandé de répartir la ration journalière en trois repas. S’ils sont stressés, les chevaux consomment rapidement les concentrés et ne mastiquent pas suffisamment, ce qui peut entraîner l’apparition de crottins liquides. C’est pourquoi, si les chevaux sont détenus en groupe, il vaut mieux proposer le fourrage dans des stations d’affouragement ou à l’extérieur de la stabulation libre. Les changements de ration devraient toujours s’étaler sur sept à dix jours en mélangeant le nouveau et l’ancien fourrage à parts égales afin que les bactéries digestives aient le temps de s’adapter au changement.

Dents et sable Surtout chez les vieux chevaux présentant des crottins liquides, il est recommandé de contrôler les dents. Il est en effet possible qu’ils ne puissent plus bien mastiquer les aliments. Que ce soit par les taupinières ou dans la courette, du sable parvient dans le tube digestif du cheval. En récoltant un peu de crottin à l’aide d’un gant en plastique transparent et en le remplissant avec de l’eau, on peut déterminer combien de sable contiennent les crottins. Si la teneur est importante, les grains de sable se placent rapidement à l’extrémité des doigts. Dans l’intestin, le sable peut endommager les muqueuses. REVUE UFA · 10 2010

mifuge trois à quatre fois par année, les vers gastro-intestinaux peuvent provoquer des crottins liquides en raison des nombreuses résistance. Le problème peut également provenir d’infections bactériennes ou virales causées par un refroidissement, des maladies des voies respiratoires ou urinaires, un courant ou l’humidité. Le cheval ne devrait pas non plus mâcher de la litière souillée. Des analyses de crottin permettent de déterminer à quels agents pathogènes on a affaire et d’effectuer un traitement médical ciblé.

Le succès avec Alkamix ready Marcel Suter exploite à Würenlingen (AG) un domaine de grandes cultures et détient des chevaux. En plus des 19 animaux en pension, il possède lui-même 31 chevaux d’élevage et de sport. L’affouragement hivernal se compose de foin et de haylage ainsi que d’Hypona 788 ou Hypona 786 pour les juments en fin de gestation. Les concentrés sont répartis en trois apports journaliers afin d’éviter une acidose. Marcel Suter a observé de temps à autre des crottins liquides sur de courtes périodes dans les situations de stress, p. ex. avant une compétition, ce qui n’est pas grave. Mais deux chevaux en pension (Hafliger et Franches-montagnes) présentaient la variante chronique. «C’est une affection qui n’est pas seulement pénible pour le cheval, mais pour le détenteur également», indique Marcel Suter en évoquant le surplus de travail pour le nettoyage de l’écurie. Conjointement avec le service technique Hypona, il a cherché et trouvé une solution. «J’avais toujours imaginé que ce problème était dû à un manque de structure dans la ration», se souvient Marcel Suter. Mais dans ce cas, la réduction de la structure a permis une amélioration, concrètement en affourageant davantage d’herbe (automne) ou de haylage (hiver) avec le foin. La guérison totale a été possible en donnant en plus tous les jours 100 g d’Alkamix ready par cheval. «Ce produit à base de levures vivantes ne coûte pas cher, mais sur mon exploitation, il agit efficacement contre les crottins liquides», se réjouit Marcel Suter.

Résumé En cas d’apparition de crottins liquides, il faut rapidement identifier les causes possibles et améliorer la situation. Si le prolème est chronique, le détenteur de chevaux doit parfois s’armer de patience pour constater les effets de la thérapie car dans ce cas, l’intestin a besoin de davantage de temps pour se réguler par rapport aux problèmes aigus de diarrhée ou de crottins liquides. 䡵 Auteur Charles von der Weid est conseiller Hypona pour la Suisse romande. Contact: charles.vonderweid@ufa.ch, 寿 079 412 81 88

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

Marcel Suter avec une jument guérie des crottins liquides et son poulain.

10 · 10

81

PRODUCTION ANIMALE

La sélection est plus rapide AVEC LA TECHNOLOGIE DU CLONAGE, on produit des descendants identiques aux bons animaux d’élevage. Ce procédé moderne n’a pas d’influence négative sur la viande et le lait, comme le démontrent différentes études. Toutefois, outre le scepticisme des consommateurs et des difficultés techniques, le clonage n’apporte aucun progrès zootechnique. En Suisse, un seul taureau issu d’une mère clonée a été utilisé.

Sur mandat de l’Office vétérinaire fédéral (OVF), l’université de Berne a mené une recherche dans la littérature pour faire le point sur les effets du clonage. Dans la présente interview, Marcel Falk, porte-parole de l’OVF, nous fournit ses réponses. Revue UFA: Monsieur Falk, combien de descendants d’animaux clonés y a-t-il dans notre pays? Marcel Falk: Il y a cinq ans, près de 300 vaches ont été inséminées avec de la semence d’un taureau dont la mère avait été clonée. Pour l’instant, il devrait donc y avoir en Suisse une centaine de génisses représentant la deuxième ou la troisième génération d’animaux clonés. La situation semble être comparable dans d’autres pays européens.

Nouvelles règles

82

Si le clonage avait une vocation expérimentale sur les animaux, les cantons prendraient leur décision sur la base d’une appréciation de l’intérêt pour la collectivité publique par rapport à la souffrance que cela représenterait pour l’animal. Jusqu’à présent, il n’y pas encore d’animaux de rente clonés en Suisse.

Marcel Falk est porte-parole à l’OVF, qui a mandaté une étude sur les effets du clonage.

«Les consommateurs refusent le clonage des animaux de rente et désirent une déclaration obligatoire. Les descendants d’animaux clonés doivent-ils aussi être déclarés comme tels?»

Faut-il une déclaration obligatoire pour la viande et le lait d’animaux clonés? De nombreux consommateurs s’opposent au clonage des animaux de rente et l’on peut supposer qu’ils seraient favorables à une déclaration. Mais les descendants de descendants d’un animal cloné doivent-ils également être déclarés? La fiabilité d’une telle déclaration serait épineuse. Dans certains cas, il n’est pas possible de différencier les animaux clonés et non clonés, même au moyen d’un test fastidieux. En ce qui concerne les descendants d’animaux clonés, cela est carrément impossible. Dès lors, on peut se poser la question du bien-fondé d’une déclaration qui n’est guère contrôlable. .

Pas de problèmes spécifique au clonage

Quel rôle l’évolution dans l’UE joue-telle pour la législation en Suisse?

Le clonage peut être autorisé en Suisse et ce sont les cantons qui sont compétents. Quels sont les critères pris en compte?

Nous devons être très attentifs aux changements dans l’UE. Dans toutes les prises de décision, on se pose la question de savoir comment les appliquer de manière comparable en Suisse.

Les descendants d’animaux clonés présentent-ils des différences au niveau de la santé par rapport à des descendants de parents non clonés? On a pu démontrer scientifiquement que chez les descendants d’animaux clonés, il n’y avait pas de différence au niveau des vêlages difficiles et de la mortalité des veaux par rapport à des animaux sélectionnés de manière conventionnelle. Il n’y a donc aucune héritabilité de problèmes spécifiques liés au clonage.

Niveau expérimental En raison de nombreuses pertes durant la gestation et à la naissance, la technologie du clonage est négative pour le bien-être de l’animal et est encore très onéreuse. La méthodologie est optimisée en permanence. Néanmoins, à l’heure actuelle, on peut supposer que le clonage ne sera jamais une méthode d’élevage courante, même si les coûts venaient à chuter fortement. La sélection permet une amélioration constante. Jusqu’au moment où un excellent animal est prêt 10 2010 · REVUE UFA

PRODUCTION ANIMALE à être utilisé, il s’écoule plusieurs années et ce qui était excellent jadis n’est plus que normal aujourd’hui, dans le meilleur des cas. Pourquoi clone-t-on donc encore? Certaines entreprises font des expériences avec cette nouvelle méthode et testent le potentiel du marché. On pourra s’en rendre compte dans quelques années. En 2005, quelques centaines de doses de semences d’un descendant d’un animal cloné sont arrivées en Suisse. Depuis lors, à notre connaissance, cela ne s’est plus reproduit.

Qu’est-ce que le clonage? Lors du clonage, le patrimoine génétique d’une cellule somatique est injecté dans un ovule préalablement traité. Contrairement à la reproduction sexuelle, lors de laquelle le spermatozoïde et l’ovule apportent chacun la moitié du patrimoine génétique, les cellules somatiques clonées contiennent dans leur noyau l’ensemble du patrimoine héréditaire d’un être vivant. Le noyau de la cellule somatique est retiré et implanté dans un ovule dont le noyau a préalablement été retiré. Si tout se passe bien, un embryon se développe à partir de la cellule. Si cet embryon est implanté dans une «mère porteuse», il peut se développer pour devenir un animal à part entière.

Scepticisme de la population N’y a-t-il vraiment aucun risque à consommer du lait ou de la viande d’un animal cloné? Aussi bien la «Food Safety Agency» européenne que la «Food and Drug Administration» américaine sont arrivées à la conclusion que les denrées alimentaires issues d’animaux clonés pouvaient être consommées sans aucun risque. Pourquoi la population est-elle sceptique face aux produits d’animaux clonés? Parce que le clonage n’apporte aujourd’hui aucun avantage, ni pour les consommateurs, ni pour les éleveurs. Par ailleurs, les consommateurs apprécient les produits «naturels». Et le clonage n’est pas associé à la nature. Merci beaucoup pour l’interview! Sosie: le patrimoine génétique de l’animal cloné est identique à celui d’origine.

Auteur Matthias Roggli, Revue UFA, 3360 Herzogenbuchsee Pour de plus amples informations sur les effets du clonage sur l’homme, l’animal et le commerce, veuillez consulter le site de l’OVF www.bvet.admin.ch (actualités, blog) et www.efsa.europa.eu/ de/topics/topic/ cloning.htm

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 10 2010

10 · 10

83

PRODUCTION ANIMALE

Complémentation judicieuse LES MOUTONS élevés en Suisse sont principalement affouragés avec du fourrage grossier. Cela s’explique d’une part par les faibles possibilités de revenu qu’offre la détention des ovins et, d’autre part, le fait que la Suisse soit typiquement un pays d’herbages, où l’on peut produire du fourrage grossier de bonne qualité et où les agriculteurs disposent du savoir-faire nécessaire dans la conservation des fourrages.

Rita Lüchinger Wüest

Matthieu Müller

En présence de marges très faibles, il est d’autant plus important de couvrir les besoins des animaux pour un coût aussi faible que possible et d’éviter toute consommation de luxe. Pour l’éleveur de moutons, il vaut la peine d’analyser régulièrement le système de production et d’optimiser les ressources. Cela vaut également pour les éleveurs «amateurs». Car les animaux doivent être en bonne santé et dans une bonne condition corporelle, donc ni trop maigres ni trop gras.

Les besoins des animaux ne dépendent pas de l’exploitation mais exclusivement des animaux. C’est la raison pour laquelle il est primordial de choisir

Graphique: appréciation de l’état corporel (BCS) E T Note 1

Apophyse épineuse (E) très visible et proéminente; apophyse transverse proéminente (T).

E encore visible mais en forme de vague; T arrondie. Note 2

Note 3

Note 4

E en forme de vague, perceptible individuellement au toucher uniquement; T couverte ne pouvant être sentie qu’en exerçant une forte pression.

E perceptible en tant que ligne dure, mais seulement en exerçant une pression. E non perceptible, T non perceptible.

Note 5 84

Source: Kessler 2003

une race et un type de production correspondant aux possibilités de l’exploitation. Une race à viande comme le Suffolk a des exigences alimentaires différentes des races locales typiques comme le Roux du Valais ou le Heidschnucke (mouton des landes). Mais une chose est sûre: aucune race de moutons ne peut couvrir ses besoins durant toute l’année avec du foin de compensations écologiques ou gagné sur des surfaces extensives sans que du fourrage d’appoint soit distribué. Il est important de savoir que: • Les besoins en nutriments des animaux varient en fonction du stade de production • L’offre en fourrage varie durant l’année et d’année en année.

Il y a concentrés et concentrés On distingue les aliments concentrés équilibrés et les produits plutôt riches en protéine ou en énergie. Afin d’utiliser les concentrés à bon escient, l’éleveur devrait savoir si son fourrage grossier est équilibré ou s’il présente un déficit en énergie ou en protéine. Un concentré mal utilisé occasionne des dépenses inutiles.

Sur la base des fourrages grossiers Les ruminants ne consomment pas le fourrage comme les monogastriques (p. ex. le porc). En tant que réacteur biologique, la panse dispose d’un volume fixe et le potentiel d’ingestion est limité. Afin d’éviter un sous-approvisionnement en nutriments, leur concentration dans la ration totale doit être adaptée. C’est surtout vers la fin de la gestation que le volume de la panse est restreint en raison de la place qu’oc-

cupent les fœtus. Il est alors judicieux de compléter la ration avec un concentré facilement digestible. La phase critique suivante nécessitant une concentration accrue en nutriments commence un mois avant l’agnelage et s’étend sur toute la durée de l’allaitement. Vu que la panse est une chambre dynamique avec une importante population de microorganismes, il faut déjà débuter un affouragement intensif durant le quatrième mois de gestation. Ce faisant, les microorganismes ont le temps de s’adapter à la nouvelle ration. L’éleveur est en principe livre de choisir comment il couvre les besoins des animaux. Durant l’allaitement, il est toutefois indispensable d’utiliser des concentrés, même en présence d’une excellente qualité de fourrage de base. Dans le cas contraire, les besoins des brebis allaitantes ne peuvent pas être couverts et elles doivent puiser dans leur graisse corporelle de manière trop importante.

BCS et plan d’affouragement La condition corporelle des animaux devrait être adaptée au stade de production. Le BCS (Body Condition Scoring) est utilisé comme clef de détermination pour la condition corporelle (graphique, tableau 1). Chaque éleveur peut apprendre rapidement cette clef de détermination. La note optimale varie en fonction du stade de production. Le plan d’affouragement constitue un deuxième outil. Il ne remplace toutefois pas l’observation et l’appréciation des animaux. Il s’appuie sur des analyses de fourrage, qui peuvent par exemple être effectuées par les Laboratoires UFAG. Avec de telles analyses, le spécialiste 10 2010 · REVUE UFA

PRODUCTION ANIMALE peut calculer le bilan énergétique et protéique et donner des recommandations ciblées. Le Service consultatif et sanitaire pour petits ruminants (SSPR) propose notamment cette prestation.

Minéraux et sel bétail Les moutons ont aussi besoin de minéraux et de sel bétail. Ceux-ci sont des éléments de synthèse et sont également importants pour le fonctionnement de tout l’organisme, en particulier pour les os et les muscles. Le sodium joue un rôle particulier en relation avec le transport des nutriments à travers les membranes cellulaires. Sans sodium, cet échange ne se fait pas et les cellules meurent. Les moutons consomment volontiers le sodium sous forme de sel bétail, mais pas plus qu’il n’en faut. Par contre, ils ingérent moins volontairement les minéraux et leur consommation doit être contrôlée par l’éleveur. Une ingestion insuffisante de minéraux provoque des pertes économiques à long terme.

Fourrage grossier aux teneurs trop faibles La ration contient une certaine part de minéraux, mais elle n’est pas suffisante. Il faut analyser au cas par cas si la consommation d’écorces d’arbres – comme certains éleveurs le supposent – suffit à couvrir les besoins. Les réserves corporelles en minéraux varient fortement. C’est pourquoi des situations de carences ou d’excédents prennent souvent beaucoup de temps à être détectées.

Tableau 1: Alimentation selon la condition corporelle Période cycle de production Période de monte

BCS à viser 3 à 3.5

Insémination jusqu’à la fin du 3ème mois de gestation Agnelage Fin du premier mois de lactation Sevrage

3 à 3.5

3.5 2.5 à 3.5 2 à 2.5

Remarques Le flushing fait seulement effet lorsque la note d’état corporel oscille entre 2.5 et 3. Pour les notes inférieures à 3, l’offre en énergie et en protéine recommandée est à augmenter de 10%. A viser impérativement. Ne pas aller en dessous de 2 et pas de variation de plus de 1 en 40 jours Approvisionnement énergétique conforme aux besoins . Source: Bocquier et al. 1988

Tableau 2: Aliments floconnés UFA Agneaux

UFA 763 Aliment complém. pour agneaux d’élevage et d’engraissement. UFA 864 Bio Aliment complém. pour l’élevage et l’engraissement. Moutons UFA 765 Aliment complémentaire au fourrage de base riche en protéine. UFA 766 Complémentation d’une ration de base équilibrée. UFA 767 Aliment complémentaire au fourrage de base riche en énergie. UFA 772 Aliment de production laitière. Un rabais de Fr. 5.–/100 kg est accordé sur l’assortiment ci-dessus jusqu’au 30 octobre 2010. Vous trouverez d’autres produits UFA pour les moutons à l’adresse www.ufa.ch.

le zinc, le sélénium, le cobalt, le fer, le iode, le manganèse et le potassium.

L’hygiène favorise la digestion Une bonne hygiène aux alentours de la mangeoire, des stocks de fourrage, des points d’eau et des distributeurs de minéraux et de sel bétail est extrêmement importante. Cela d’autant plus que tous les animaux se trouvent fréquemment à ces endroits. Il convient d’éviter en particulier les souillures dues aux fèces et à

l’humidité. De faibles souillures ou moisissures ont déjà une grande influence sur la digestion et peuvent entraîner une détérioration rapide de l’état de santé des animaux.

Conclusion L’affouragement

des moutons est complexe et constitue un défi permanent pour l’éleveur. Une optimisation de l’affouragement à tous les niveaux contribue au succès dans la détention des ovins. 䡵

Auteurs Dr Rita Lüchnger Wüest est agronome et dirige la section Ovins au Service consultatif et sanitaire pour petits ruminants (SSPR). Matthieu Muller est agronome et responsable du SSPR pour la région Suisse romande et travaille auprès des sections ovins et caprins. www.caprovis.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

10 · 10

Oligoéléments et macroéléments De nos jours, on parle beaucoup des oligoéléments en relation avec les minéraux, en soulignant leur importance pour la santé des animaux et la rentabilité de l’élevage. Cela est correct pour autant que l’approvisionnement en énergie, en protéine et en macroéléments soit suffisant. Ces derniers sont le calcium, le phosphore, le magnésium, le sodium et le soufre. Les oligoéléments sont constitués par le cuivre,

Un état corporel uniforme indique une détention animale correcte. Ici dans une exploitation de brebis laitières. Photo: BGK/SSPR REVUE UFA · 10 2010

85

PRODUCTION ANIMALE

AQ ou label? DANS L’ENGRAISSEMENT PORCIN, la production AQ continue à gagner en attractivité. Car les exigences en vue de réduire les émissions d’ammoniac augmentent. En outre, les SST et SRPA génèrent une charge de travail élevée et prétéritent l’indice de consommation.

Hansueli Christen

Une porcherie avec SST et SRPA assure le bien-être des animaux et génère une image positive dans la population, mais elle occasionne beaucoup de travail.

Avec une part de 67 %, AQ (Assurance qualité viande suisse) est la forme de production la plus importante en engraissement porcin, devant les labels IP-Suisse (20 %), Naturafarm (11 %) et Bio-Suisse (2 %).

La viande bio est demandée Alors que les ventes de viande de porc AQ, IP-Suisse et Naturafarm stagnent, la viande de porc bio bénéficie d’une demande en hausse. Pour les porcs bio, les standards «SST» et «SRPA» sont obligatoires en plus de strictes restrictions au Tableau: Que reste-t-il des primes SST et SRPA? Exemple avec 500 places porcs à l’engrais (PPE), resp. 85 unités gros bétail (UGB) Fr. par PPE et par année Contribution SST et SRPA (24 025 Fr. / 500 PPE) 48 Travail supplémentaire (0.9 h * 30 Fr.) 27 Disponible pour les coûts de construction supérieurs 21 ° Pour 55 UGB, la contribution SST et SRPA est de Fr. 310.–/UGB et pour les 30 UGB restantes, elle ne se monte plus qu’à Fr. 232.50/UGB. 86

niveau de l’alimentation, ce qui représente un obstacle de taille pour les engraisseurs désireux de se convertir.

Protection des animaux plus sévère Mais les exigences augmentent également pour les exploitations AQ. Dès le 1er septembre 2018, les caillebotis intégraux seront interdits également pour les installations existantes. Ce tour de vis au niveau de l’Ordonnance sur la protection des animaux concerne environ 10% des places porcs à l’engrais (PPE) en Suisse. Les deux tiers de la surface des boxes devront être en sols non perforés et la surface totale nécessaire par animal augmentera. Dans les porcheries existantes, on ne pourra détenir que les trois quarts des effectifs autorisés jusqu’à présent.

Commercialisation et paiements directs Les personnes intéressées à une nouvelle orientation vers l’engraissement porcin seraient bien inspirées de

contacter l’acheteur et de définir les répercussions sur la construction de la porcherie et les paiements directs. A partir d’une surface agricole utile de 40 ha et 55 unités de gros bétail (UGB), les facteurs de calcul des paiements directs sont réduits. Pour une exploitation de 500 PPE – ce qui correspond à 85 UGB –, pour les 30 UGB dépassant cette limite, seuls les 75 % des contributions éthologiques (SST et SRPA) sont versés.

Coûts SST et SRPA Les contributions supplémentaires touchées pour les programmes éthologiques doivent au moins couvrir les coûts de construction et de main d’œuvre supplémentaires. Avec une durée d’amortissement de 15 ans, dans notre exemple de calcul dans le tableau, il reste encore Fr. 315.– par PPE (Fr. 21.–* 15 ans) pour compenser les coûts de construction supplémentaires, pour autant que les contributions éthologiques ne diminuent pas par la suite. 10 2010 · REVUE UFA

NUTZTIERE Les porcheries d’engraissement AQ redeviennent à la mode.

Check-list pour porcheries AQ Les entreprises suisses spécialisées disposent de bons concepts pour la construction de porcheries AQ. La réalisation d’une nouvelle construction dépend notamment des facteurs suivants: • Pré-engraissement et finition: Jusqu’à 60 kg PV, les porcs à l’engrais ont besoin d’un tiers de surface en moins. Mieux vaut donc détenir les animaux séparément pour le préengraissement afin de mieux utiliser la porcherie (meilleure MB à la surface), malgré le travail supplémentaire pour le changement de box et le nettoyage. • Taille des lots: Dans les nouvelles porcheries AQ, le système en bande unique est un must. Cela évite bien des chargements durant la nuit et permet également d’abaisser les coûts pour la ventilation. Par contre, des lots plus petits sont plus faciles à constituer avec des porcelets d’un même éleveur. • Taille des boxes: La taille des boxes dépend du système d’affouragement. Plus les boxes sont petits, meilleure est la vue d’ensemble sur les animaux, mais plus les coûts d’investissements sont élevés pour les installations. • Agencement des sols perforés: Les éléments perforés devraient être placés dans les coins des boxes afin d’assurer la propreté nécessaire. • Aération: L’aération devrait être disposée de manière à permettre l’installation ultérieure d’un bionettoyant pour l’air expulsé.

Suite de la page 65

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Rapid 606 und AM30, je mit Triebachsanhänger; Absperrgitter, 10 m; Pferdegeschirr Kunststoff; Federstahlpfähle; Ferkelautomaten Chromstahl  034 493 34 18 Traktor Landini 7870 A, 4500 h, 72 PS; Kreiselheuer Pöttinger Hit 54; Kreiselschwader Pöttinger Top 340 REVUE UFA · 10 2010

Besoins accrus en fourrage Une plus grande liberté de mouvement et les faibles températures liés à l’engraissement sous label réduisent les accroissements et augmentent l’indice de consommation. Le système en bande unique est en outre très difficile à appliquer.

Dilemme La réduction des émissions d’ammoniac ou des odeurs peut aussi entraîner une augmentation des coûts. Les cantons concernés par des émissions excessives prennent des mesures qui sortent du cadre des normes nationales (pendillards, dilution du lisier, couverture des nouvelles fosses, etc.). Il s’agit notamment des bionettoyants, du séchage des fèces et du traitement technique des engrais de ferme. Les importantes émissions d’ammoniac des surfaces en dur extérieures des porcheries sous label sont donc prédestinées à faire l’objet de nouvelles prescriptions pour les restreindre. Résumé Malgré les émissions d’ammoniac accrues qu’ils engendrent, les

U; Ladewagen Bucher TK 20  079 676 34 50

TECHNIQUE AGRICOLE recherche Halle, AB, 10 x 20 m, kann auch selber abgerissen werden, bevorzugt Metallhalle; Messer, zu Rapid 505, ab 1.95 m  034 461 24 65 oder 079 636 42 64 Ausleger zu Aebi AM 9, evtl. mit Mähbalken Aebi AM 80  079 578 73 50

Traktor Porsche, zum restaurieren  062 299 14 30  Melkmaschine, auch Occasion, für den Transport, günstig  041 630 08 21  Silofräse Huber; Ballenzange Altec Typ M12G oder MC4; Räder oder Pneu, 9.5 x 36, mit wenig oder kein Profil  079 243 75 25  Vieh- oder Pferdeanhänger, mit Vorderausstieg, gut erhalten  079 245 25 02 

systèmes SST et SRPA bénéficent d’une bonne image au sein de la population. Le marché en revanche ne demande pas de quantités supplémentaires de viande sous label. Par ailleurs, il ne faut pas sous-estimer le travail supplémentaire requis par ces systèmes pour la litière et l’évacuation du fumier. C’est pourquoi les porcheries AQ redeviennent à la mode. Quelle que soit la décision prise, le système choisi doit également correspondre à l’exploitant et à l’exploitation. 

Auteur Hansueli Christen, chef du programme de production porcine UFA 2000, 3360 Herzogenbuchsee Avez-vous des questions concernant AQ ou les labels? Les collaborateurs commerciaux Anicom et les spécialistes des porcs UFA vous renseignent et vous aiguillent volontiers. www.anicom.ch www.ufa.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

Anbaufeldspritze, Inhalt 600 l, 15 m Balken, hydraulisch geklappt, mit Frischwassertank  056 622 57 56  Mofa / Töffli Puch, 2-Gang Automat oder Handschaltung, Bezahlung gemäss Zustand  062 961 62 83  Frontlader Fundament Alö für XT Hürlimann Traktor; Grasband; Distanzringe Schaad, 42 Zoll  079 243 75 25

10 · 10

Kunstoffsilo ab 110 m3, Ø 3.5 m; Schleppschlauch für Güllenfass  079 243 75 25 

Bührer Traktoren, auch defekt, alles anbieten  078 824 93 19

Tandem-3-Seitenkipper oder EinachsSeitenkipper  079 278 45 31

Sternhackgerät Haruwy  077 472 26 18

Heurüstmaschinen, Normalmodelle, guter Zustand  079 672 76 25 Holzhaustüre doppelt, isoliert, nature, wenn möglich mit schmiedeisernen Elementen und Glaseinsatz oder Fenster  079 478 05 94 Kt. TG

Tandemkipper oder Einachskipper  079 278 45 31 Milchkannen, 40 l, 50 l, 60 l, milchtauglich; verschiedene Glocken  079 795 39 05 Suite à la page 93 87

LA SUISSE.

SON 4x4.

Ancienne route du Gothard

Fr. 33’500.– (man.) Une valeur sûre: Symmetrical AWD Subaru.

Plus pour moins: la Legacy 2.0i AWD Swiss.

Depuis 1979, le pionnier de la 4x4 rend les routes suisses plus sûres grâce à des voitures idéales pour la topographie et la météo de notre pays. Une histoire d’amour durable qui a permis à la marque vendant le plus de voitures particulières avec transmission intégrale dans le monde de devenir le n° 1 des 4x4 en Suisse.

La préférée des automobilistes suisses offre désormais encore plus de place pour les jambes et à hauteur de la tête, un plus grand coffre et une suspension qui procure un confort longues distances exceptionnel.

Subaru est le pionnier de la 4x4. Et continue de creuser son avance.

Plus puissante: moteur SUBARU BOXER 4 cylindres 16V en alliage léger, 1994 cm3, 150 ch (110 kW), DOHC, boîte manuelle 6 vitesses ou boîte automatique LineartronicTM CVT 6 rapports à variation continue pour une conduite sans à-coups, assistance au démarrage Hill Holder.

Car Subaru est le seul constructeur à proposer le système SymmetriPluie

Terrain

cal AWD. Pour un comportement sûr et équilibré en toute situation. Pour des réactions plus rapides et une meilleure stabilité en virage. Sur tous les revêtements,

Asphalte

Justy 5 portes, 4x4 ou traction avant, 91 ch ou 70 ch, Fr. 22’750.– ou Fr. 17’000.–.

Neige

par tous les temps.

Impreza 4x4 / WRX STI 4x4 Impreza: 5 portes, 1,5 l/107 ch à 2,0 l/150 ch, Fr. 26’900.– à Fr. 39’900.–. Aussi avec boxer diesel. WRX STI: 4/5 portes, 2,5 l/300 ch, Fr. 43’900.– à Fr. 59’900.–.

Plus sûre: Symmetrical AWD (permanente), ABS avec EBD et assistance au freinage, airbags conducteur, passager et latéraux à l’avant, airbags rideaux à l’avant et à l’arrière, appuis-tête actifs à l’avant, prétensionneurs de ceintures et limiteurs de la force de retenue à l’avant, protection enveloppante, ancrages Isofix pour sièges enfants, contrôle électronique de la dynamique de conduite (Vehicle Dynamics Control), 5 étoiles au crash-test de l’ANCAP et médaille d’or du «Top Safety Pick» au crash-test de l’IIHS.

Forester 4x4 5 portes, 2,0 l/150 ch à 2,5 l/172 ch, Fr. 33’300.– à Fr. 47’600.–. Aussi avec boxer diesel.

Legacy 4x4 4/5 portes, 2,0 l/150 ch à 2,5 l Turbo/265 ch, Fr. 33’500.– à Fr. 53’000.–. Aussi avec boxer diesel.

www.subaru.ch SUBARU Suisse SA, Industriestrasse, 5745 Safenwil, tél. 062 788 89 00. Concessionnaires Subaru: env. 200. www.multilease.ch

Encore plus d’équipements: changement de vitesses au volant Paddle Shift sur la version automatique, climatisation automatique deux zones avec filtre à pollen, radio-CD avec lecteur MP3 et WMA, chargeur 6 CD et 6 haut-parleurs, dispositif mains libres Bluetooth®, capacité de chargement de 1726 l (VDA). Catégorie de rendement énergétique E/D, CO2 199/187 g/km, consommation mixte 8,6/8,1 l/100 km (man./aut.). Moyenne de toutes les voitures neuves proposées: 188 g/km.

Modèles Legacy avec Boxer Diesel, 1000 km d’autonomie par plein, 6,1 à 6,4 l/100 km, CO2 161 à 168 g/km, dès Fr. 39’000.-.

Outback 4x4 5 portes, 2,0 l/150 ch à 3,6 l/6 cyl./260 ch, Fr. 41’200.– à Fr. 57’500.–. Aussi avec boxer diesel.

Tribeca 4x4 5 portes, 3,6 l/6 cyl./258 ch, 5+2 places, Fr. 67’500.–.

Prix nets recommandés sans engagement, TVA de 7,6% incl.

BRÈVES VIE QUOTIDIENNE

Exploitations sans succession familiale La Ligne téléphonique «Bäuerliches Sorgentelefon» organise au mois de novembre 2010 un congrès de deux jours en Suisse alémanique pour des couples paysans sans successeur: Avec un groupe de 20 participants au maximum, les responsables de ce cours cherchent à approfondir non seulement les aspects pratiques (questions juridiques, financières, fiscales ou d’assurances) mais encore les préoccupations émotionnelles (craintes, déceptions, colères, tristesses) qui résultent d’un abandon de l’exploitation familiale. La conception active et intégrale d’une telle transition sera au centre des discussions. Si vous êtes vous-même affectés par l’absence d’une succession familiale et vous sentez capables de suivre un cours en langue allemande, inscrivez-vous à l’adresse

ci-dessous ! Et si vous connaissez des couples paysans bloqués dans ce genre de problèmes, attirez leur attention sur ce cours. Malheureusement, il n’y a pas d’offre comparable en langue française pour le moment. Si vous cherchez quand même du renfort dans une situation de transition difficile, contactez votre service de vulgarisation agricole cantonal, qui peut vous offrir soit un cours ap-

sans ssion succe

proprié, soit une consultation ou un coaching individuel. Ou alors, vous avez toujours la possibilité de vous adressez à la ligne téléphonique «Le Déclic» (041 820 02 15) qui vous offre un espace d’écoute en Suisse romande. Tous les lundis matin, entre 8 et 14 h, une personne est disponible pour répondre aux appels des familles paysannes. Cette personne connaît bien les institutions agricoles et le monde agricole dont elle fait partie. Ce qui est dit reste confidentiel. Les personnes qui appellent gardent leur anonymat, celles qui répondent aussi. Informations et inscriptions pour le cours «Betriebe ohne Hofnachfolge» en Suisse alémanique: Ueli Straub, Agridea Lindau, Eschikon 28, 8315 Lindau,  052 354 97 61 ueli.straub@agridea.ch

Jardin d’exposition des femmes paysannes

Gagnants du tirage au sort de la Revue UFA 09/2010

De nombreuses associations de femmes paysannes mettent en place un jardin d’exposition, comme à Oberbalm (BE). A la mi-septembre 2010, ce jardin d’herbes aromatiques et médicinales a fait l’objet d’une cérémonie d’inauguration. D’une taille de 500 m2, il est situé tout près de l’école, de l’église, de

Marie Ackermann de Montsevelier, Anneliese Boos de Rüti, Céline Correvon de Gimel, Christina Held de Malix, Henry Patrick d’Yverdon-lesBains, Claudia Käslin d’Ennetbürgen, Stéphanie Lemaire de Cornaux, Erwin Mäder d’Ulmiz, Esther Müller de Schneisingen, Regina Schmid de Zezikon ont gagné le classeur «Goûts et saveurs à composer soimême, guide de l’auto-approvisionnement» d’Agridea. Les moins chanceux qui n’ont pas été tirés au sort et qui désirent acquérir ce classeur peuvent le commander auprès d’Agridea. Prix 65 Fr. Agridea Lausanne, Astrid Maillard, Av. des Jordils 1, Case postale 128, 1000 Lausanne 6,  021 619 44 00 contact@agridea.ch

la cure et de la station de bus postal. Il n’a pas pour seule vocation d’embellir le village, de conserver et de transmettre la connaissance des herbes aromatiques et des plantes médicinales: il invite avant tout à la détente.

Alimentation régionale La rencontre internationale des associations de paysannes et de femmes rurales en provenance d’Allemagne, du Lichtenstein, d’AuREVUE UFA · 10 2010

triche et de Suisse s’est déroulée fin août dans le Tyrol du Sud et avait pour thème l’«alimentation régionale». Les paysannes estiment qu’il n’y a pas que les spécialités qui devraient être confectionnées avec la production indigène, mais également les aliments de base. Pour des petits pays comme la Suisse, le qualificatif «régional» peut être remplacé par «originaire du pays». Les participantes prévoient maintenant de mettre sur pied des «Journées des aliments indigènes».

Primes 2011 Au sein de la caisse maladie Agrisano, suivant les cantons et les régions, certaines augmentations sont nécessaires pour s’adapter au renchérissement, mais comparativement, les primes restent avantageuses pour les agriculteurs. Les personnes qui optent maintenant pour Agrisano bénéficient, en plus des primes avantageuses.

A GAGNER Set professionnel

La Revue UFA tire au sort 10 sets de travail à l’étable pour paysannes, sponsorisés par la LANDI Freiamt à Bünzen, Hofstetter Melktechnik Sàrl à Beinwil, l’enteprise Hairtex et le Service de prévention des accidents dans l'agriculture, Schöftland (BUL). • Un paire de gants thermo lavables, qui combinent chaleur et solidité pour tous les travaux à l’étable et aux champs. www.landifreiamt.ch • Une tube de crème pour les mains Karité, qui soigne intensivement les mains fatiguées et rugueuses tout en fortifiant les ongles. www.landifreiamt.ch • Un paire de protège-manches en nylon pour la traite, étanches, lavables et avec protection contre les produits chimiques. Vous ne pourrez plus vous en passer. www.hofstetter-melk.ch • Une bonnet anti-odeurs. Finies les odeurs d’étable dans les cheveux. Facilite le changement rapide entre les travaux d’étable, les courses avec les enfants, la cuisine et la vie associative. Hairtex/www.bul.ch Envoyez un SMS avec le texte KFL Profi-Set Nom Adresse au 9292. Délai d’envoi: 15 octobre 2010.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 89

VIE QUOTIDIENNE

Confort et grandes poches VÊTEMENTS DE TRAVAIL POUR LES PAYSANNES De nombreuses paysannes aident aux travaux d’étable et notamment à la traite. Les anciens jeans et les chemises délavées ne sont définitivement plus de mise. C’est du moins ce que démontre un entretien avec l’agricultrice Marianne Kessler et l’apprenante Sina Herwig ainsi que les maîtres-agricultrices Barbara Zwahlen, Andrea Peter et Sonja Bucheli.

Les paysannes aiment être soignées, ce qui n’est pas si simple dans un métier comme le leur. Elles doivent en effet souvent aller de la cuisine au jardin en passant par le transport des enfants à l’école, la chambre à lait ou les igloos des veaux. Mais même sans goût prononcé pour la mode, on se sent tout simplement mieux dans des vêtements adaptés: ils permettent de se sentir à la hauteur lorsque des consommateurs, l’inséminateur, les vendeurs d’aliments ou le contrôleur arrivent à l’improviste sur l’exploitation. Marianne Kessler est paysanne à Klosters. Elle reçoit ses clients dans le magasin de la ferme et porte des jeans, des clogs en caoutchouc, un gilet polaire et un T-shirt arborant l’emblème de

la ferme. Lorsqu’elle aide son mari à l’étable, elle revêt une combinaison. Pour cette femme menue qui taille du 36 et qui chausse du 37, trouver une combinaison qui convienne relève du défi. Marianne surmonte cette difficulté en utilisant une combinaison pour homme dans la plus petite taille disponible et qu’elle achète auprès d’un fabricant de machines agricoles. Porter une combinaison offre de nombreux avantages: elle est rapide à mettre et à enlever. La combinaison protège également très bien des courants et du froid. La panoplie vestimentaire de Sina Herwig, qui effectue son apprentissage auprès de la famille Kessler, est très barriolé. Les bottes thermiques qu’elle porte sont de taille 41 et sont disponi-

bles dans toutes les LANDI. «Avec les bottes thermiques, on n’a plus jamais froid». Et d’ajouter: «Je ne pourrais plus m’en passer». L’imposante veste fourrée est également un modèle pour homme, ce que l’on voit à sa coupe, comme le remarque de façon critique sa cheffe, Marianne Kessler. Mais les femmes n’ont souvent pas d’autre choix que de recourir à des vêtements de travail pour homme. En feuilletant les catalogues ou les sites web, on constate avec étonnement qu’il existe plus de combinaisons ou de pantalons de travail pour les enfants que pour les femmes. La maître-agricultrice Andrea Peter choisit elle aussi des vêtements de travail pour homme dans la plus petite

Bottes, embouts métalliques et autres

90

Le domaine qu’exploite Barbara Zwahlen est entouré de forêts et très pentu. Barbara utilise au quotidien des chaussures de travail montantes sans embouts métalliques. L’exploitation de Sonja Bu-

cheli se trouve en plaine. Pour les travaux à effectuer sur l’exploitation, Sonja recourt à des chaussures de travail sans protection spécifique pour les chevilles mais munies d’embouts métalliques.

Elle accorde une grande importance à une protection optimale des pieds pour travailler avec des machines, des outils et des équipements hydrauliques. Andrea Peter privilégie quant à elle l’utili-

Chez Andrea Peter, les chaussures de travail normales tiennent environ six mois avant d’être complètement usées.

Dans son exploitation de montagne, il faut des chaussures sûres à Barbara Zwahlen pour travailler dans les pentes.

Marianne Kessler chausse du 36 et a beaucoup de peine à trouver des bottes chaudes et sûres. 10 2010 · REVUE UFA

VIE QUOTIDIENNE

Sina Herwig … de Soyhières (JU) suit les cours d’hiver d’agriculture au Plantahof à Landquart (GR). Elle a effectué ses deux premières années d’apprentissage sur l’exploitation des Kessler à Klosters (GR). • une casquette chaude • des sous-vêtements thermiques (disponibles à la LANDI) • veste thermique: modèle pour homme • combinaison pour homme rouge vendue par un agent de machines agricoles

taille disponible. La qualité et la facilité de nettoyage sont des critères primordiaux pour elle. Sa collègue Sonja Bucheli porte de robustes vêtements de loisirs avec de grandes poches pour le téléphone portable, le couteau de poche, etc. Seule Barbara Zwahlen porte de vrais vêtements pour femme à la coupe confortable et bien ajustée.

Montrez vos mains En effectuant des gros travaux au froid et à l’humidité, on a rapidement des mains rêches et des gerçures. C’est la raison pour laquelle Andrea Peter conseille d’utiliser des gants à usage unique, surtout pour la traite. Selon elle, c’est également

sation de bottes renforcées pour les travaux d’étable, même si elles sont plus lourdes. Une fois que l’on a trouvé les bottes idéales, Andrea estime qu’il faut directement en acheter deux paires.

De bonnes chaussures et des soins appropriés sont déterminants pour avoir des pieds en bonne santé, se sentir bien et avoir l’air sûr de soi. Un bain de pieds avec une aspirine les remet aussi d’aplomb.

Marianne Kessler … est paysanne diplômée et exploite avec son mari le Kesslerhof à Klosters. La vente directe avec magasin à la ferme et l’accueil de touristes sont ses domaines réservés. Lorsque l’exploitation manque de bras, c’est elle qui nourrit les veaux et qui lave les ustensiles de traite. • Combinaison pour homme dans la plus taille disponible. • En dessous, sous-vêtement thermiques, jeans et pull à col roulé.

Sonja Bucheli estime que les chaussures renforcées sont idéales pour travailler avec les machines. REVUE UFA · 10 2010

Pour Sina Herwig, les bottes thermiques commercialisées par les LANDI ont fait leurs preuves en hiver.

• Bottes: bottes en caoutchouc normales.

91

VIE QUOTIDIENNE

Barbara, Sonja et Andrea ont obtenu cette année leur diplôme de maître-agricultrice à Gossau (SG). Ce sont des professionnelles à l’étable, aux champs, au bureau... et elles savent s’habiller. plus hygiénique pour produire des denrées alimentaires. Porter des gants évite aussi que l’odeur de l’étable colle à la peau. Barbara Zwahlen élève quant à elle des vaches mères et porte aussi des gants de travail fourrés achetés à la LANDI. Barbara utilise également de la crème pour les mains, car elle travaille en plus à 40 % pour une boulangerieconfiserie.

Prendre le temps d’acheter Barbara Zwahlen achète ses gants et ses bottes à la LANDI. Elle combine ces achats avec d’autres courses, notamment divers produits pour l’exploitation. Elle profite également des achats de vêtements de travail dans les magasins spécialisés pour acheter d’autres produits ou pour rendre visite à sa parenté. Faire ses achats au magasin per-

met de se faire conseiller. A Klosters, Marianne Kessler et Sina Herwig achètent souvent leurs habits de travail auprès de vendeurs itinérants. Sonja Bucheli ne jure pour sa part que par la vente par correspondance qui permet selon elle de discuter en famille des vêtements à acheter ou de consulter tranquillement le catalogue de vente, après le travail. Daniela Clemenz

Barbara Zwahlen … exploite à Killwangen (AG) un domaine pratiquant la garde de vachesmères. • Toujours avec une casquette et un gilet: il est important de disposer de grandes poches et d’un col que l’on peut remonter pour se protéger du vent. • Le T-Shirt et la chemise sont en coton. • Pantalons: vêtement de travail robustes en taille femme. Barbara accorde beaucoup d’importance à la présence de nombreuses poches et de boucles pour la ceinture.

Andrea Peter … travaille depuis le 1er septembre dans une exploitation laitière à Mattwil (TG).

Sonja Bucheli … exploite avec ses parents et sa sœur un domaine Bio demeter à Gailingen (D). • Veste: rembourrée et provenant d’une maison de vente par correspondance. S. Bucheli apprécie de disposer de beaucoup de poches pour pouvoir y ranger le portable, les serviettes de poches, le couteau de poche, le blocnotes, etc.

• Pull: à manches longues en hiver. • Gilet: élément indispensable. Polaire de bonne qualité et facile à laver. • Pantalon: pantalon de travail pour homme dans la plus petite taille disponible.

• Pantalon: robuste avec de nombreuses poches, également commandé sur catalogue.

92

10 2010 · REVUE UFA

Secteurs

Utilisez les adresses du nouvel index des branches créé par la Revue UFA.

MACHINES

ALIMENTS

VEGETAUX

GVS AGRAR AG 8207 Schaffhausen  052 631 19 00 www.gvs-agrar.ch

Stähler Suisse SA 4800 Zofingen  062 746 80 00

Fourrages de la LANDI

Landtechnik Zollikofen 3052 Zollikofen  058 434 07 70

www.landtechnikzollikofen.ch

infoline 0800 808 850 www.fourrages.ch

votre annonce par tél. au (058 433 65 20), fax (058 433 65 35) ou info@ufarevue.ch Bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniquez-nous

TRAITE  058 434 04 10  058 434 04 20  026 675 21 41  026 663 93 70  062 956 62 25  032 312 03 70  026 413 17 44

2942 Alle 2800 Delémont 1564 Domdidier 1470 Estavayer-le-Lac 3360 Herzogenbuchsee 3232 Ins 1733 Treyvaux

www.umatec.ch

INSTALLATIONS D’ÉTABLES

Entmistungsanlagen

Utilisez la bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniqueznous votre annonce par téléphone (058 433 65 20), par fax (058 433 65 35) ou par mail: info@ufarevue.ch!

sous www.machinesagricoles.ch

Vendez vos occasions

Bourse aux annonces

Suite de la page 87

Schüttelgraber, für Traktor  052 378 14 35

TECHNIQUE AGRICOLE recherche Transporter, klein, Schilter, Bucher oder ähnliches, oder kleinen Traktor bis Fr. 1500  062 299 04 36 Traktor, 50 – 80 PS; Mistzetter Rapid 505  044 935 19 70 Klepfe und Treichle, neue + alte, günstig für Sammler  079 795 39 05 REVUE UFA · 10 2010

Vous voulez tout savoir des dernières actualités? Alors consultez les Agro-News à l'adresse: www.ufarevue.ch

Schneepflug Zaugg G22, 2.60 - 2.80 m  078 639 54 55 Traktor, Marke und Zustand egal, bis Fr. 4000; Ambossstein, für Landwirt; Alphorn, für Älpler, günstig  079 795 39 05

Vendez vos occasions sous www.machinesagricoles.ch Utilisez la bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniqueznous votre annonce65

www.staehler.ch

fenaco GOF

Céréales, oléagineux et matières premières www.fenaco-gof.ch

CONSTRUCTION

Gesunde Kühe – bessere Milch Kriechströme und Wasseradern verursachen Probleme im Stall und Melkstand. Lassen Sie Ihren Stall auf Störstrahlen messen! www.stallmessen.ch  041 781 26 60 BRICONA , 6330 Cham de la Revue UFA. Comnuniquez-nous votre annonce par tél. au (058 433 65 20), fax (058 433 65 35) ou info@ufarevue.ch

• Construction de halle • Halle à construire soi même  079 282 71 87

Vous voulez tout savoir des dernières actualités? Alors consultez les Agro-News à l'adresse: www.ufarevue.ch Vendez vos occasions sous www.machinesagricoles.ch

ANIMAUX

BURGMER Geflügelzucht AG

Bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniquez-nous

votre annonce par téléphone (058 433 65 20), par fax (058 433 65 35) ou par mail: info@ufarevue.ch!

Verschleissteile zu 2 Scharpflug Ott HW 243  062 927 13 31

Futterschalen, im Melkstand De-Laval  071 911 37 71

Holzbrückenwagen, Pneu bereift  031 809 28 80

Kindersitz für Traktor, gefedert  079 812 98 66

Schar Anbaupflug, hydraulisch  062 842 55 72

Kleiner Heuentnahmekran mit Kettenzug, Zange und Laufschienen, guter Zustand, günstig  034 423 44 38 ab 19 Uhr

Güllenmixer, kleine Ausführung  079 622 45 82

Vorfallgeschirr, Birchi-Geschirr, für Kühe; Hängeeimer Melotte; Wiesenegge für Pferdezug  034 493 32 40

Gummiförderband  078 910 87 39

Mähwerk Busatis oder Bidux  079 855 25 36

TECHNIQUE AGRICOLE à donner Tujahag, ca. 40 m, evtl. noch mehr, für Stallumzäunung  052 747 12 61 Silo Rotaver, 75 m3, Ø 3.5 m, bon état, à prendre sur place  079 462 47 93

8570 Weinfelden  071 622 15 22, www.burgmer-ag.ch

Pneuwagen, aus Holz, 3.5 t, mit Beleuchtung  062 961 06 70

TECHNIQUE AGRICOLE spécialités à vendre Anhängeleiter, aus Holz, Pneu bereift, alt; Kartoffelsetzmaschine Mc Comick, pferdege-

zogen, alt, funktionstüchtig; Obstpresse, aus Holz, alt, mit Mostmuser  052 624 80 61

IMMOBILIER recherche Liegenschaft Landwirt, 25-Jährig, zur Pacht, ab 20 ha  079 575 25 52 Liegenschaft, Bergheime oder alt, zum Pachten, evt. Kauf, ab 10 Hektar  079 795 39 05 Suite à la page 103 93

VOYAGE DES LECTEURS VIE QUOTIDIENNE

Voyage au bout du monde Nouvelle-Zélande: 1. voyage: 14.1. au 4.2.2011 ou 2. voyage: 22.1. au 12.2.2011

La Revue UFA organise un voyage à travers la Nouvelle-Zélande et propose ainsi une destination qui équivaut à parcourir la moitié du globe. La Nouvelle-Zélande se pâme du surnom de «Perle verte du Pacifique». Pendant des millions d’années, les deux îles sont restées isolées, ce qui leur permet de disposer d’une flore et d’une faune extrêmement variée. Les lacs transparents comme du cristal, les volcans, les sommets montagneux isolés, les fjords à la beauté envoûtante ou les plages désertes font de la Nouvelle-Zélande une destination de rêve. La Nouvelle-Zélande fait partie des leaders agricoles mondiaux. Les denrées agricoles représentent en effet la majeure partie des exportations. Près du tiers du territoire est affecté à la pâture. Un autre tiers de la surface est constitué de terres marginales qui servent à l’élevage ou à la sylviculture. La détention animale (extensive) est très souvent considérée comme un modèle pour l’élevage sous nos latitudes.

Le programme 1 jour:Zürich – Dubai En soirée, embarquement à bord d’un avion d’Emirate Airlines à destination de Dubai. er

2e jour: Dubai – Christchurch Arrivée le matin à Dubai, débarquement et embarquement pour Christchurch.

94

midi visite d’une exploitation de grandes cultures pratiquant l’engraissement bovin dans la plaine de Canterburry. 5e jour: Christchurch – Dunedin Voyage en direction du sud du pays avec halte à la plage de Schag Point, avec les «Moeraki Boulders», des falaises très imposantes, et possibilité de se baigner dans le Pacifique. L’après-midi, visite de la presqu’île d’Otago qui abrite des albatros royal et des pingouins aux yeux jaunes. 6e jour: Dunedin – Gore – Te Anau Visite d’une ferme détenant des moutons et des cerfs, pour un total de 10 000 têtes. Cette ferme pratique également la sylviculture. Explications détaillées et repas de midi. En soirée, arrivée à Te Anau, qui jouit d’une situation idyllique à proximité du lac du même nom. 7e jour: Te Anau – Doubtful Sound – Te Anau Excursion d’une journée en passant par le lac Manapouri et le col Wilmot à destination du Fjord Doubtful Sound avec ses falaises de 900 m de haut. Trajet en bateau avec repas de midi/Picknick. 8e jour: Te Anau – Queenstown Voyage en direction de Queenstown chez la famille Frei et sa ferme laitière de 800 vaches. Poursuite du périple à destination de Queenstown, le St. Moritz néo-zélandais, qui est situé au bord du magnifique lac Wakatipu.

3e jour: Christchurch Arrivée à Christchurch (île du Sud) à midi. Tour de ville. Reste de la journée et soirée pour se reposer du vol.

9e jour: Queenstown – Central Otago Trajet à destination de Central Otago, la plus grande région de culture de Nouvelle-Zélande avec ses abricots, pêches, nectarines, pruneaux et cerises. Visite d’une plantation disposant de sa propre installation d’emballage. En fin de journée, dégustation dans la vallée de Kawarau.

4e jour: Christchurch Visite de la Lincoln University (la plus grande école d’agriculture et d’arboriculture). Ensuite visite de Wrightson Seeds (Recherche et développement de semences). L’après-

10e jour: Queenstown – Lindis Pass-Twizel Visite d’Arrowtown, la colonie des chercheurs d’or. Sur le col Lindis, visite d’une ferme détenant des moutons Merino, qui produisent une belle laine pour l’Italie.

11e jour: Twizel – Christchurch Trajet à destination du parc national du Mt. Cook, avec la plus haute montagne de Nouvelle-Zélande. Possibilité de survoler un glacier. Trajet à destination de la plaine de Canterburry avec ses grands champs de céréales, le long du lac Tekapo, en passant par le col Bourkes. Le soir, vol à destination de Rotorua sur l’île Nord. 12e jour: Rotorua Le matin, promenade à travers les jardins de Rainbow Springs (élevage de truites, oiseaux indigènes, kiwi). L’après midi, visite de la région thermale de Te Puia avec ses geysers et son centre d’artisanat Maori. Soirée en compagnie des Maoris, qui serviront aux voyageurs du Hangi (mets cuits dans du sol chaud) et qui chanteront des chants tout en faisant des démonstrations de danse. 13e jour: Rotorua Visite de l’exploitation de la famille Gretener et de son exploitation laitière de 400 vaches, 160 ha de pâturages et carrousel 40 places. Démonstration d’une clôture néo-zélandaise. L’après-midi, visite du premier transformateur néo-zélandais Fonterra. 14e jour: Rotorua – Te Puke – Waikato – Hamilton Le matin, visite d’une entreprise forestière, un secteur en pleine expansion en NouvelleZélande. Ensuite, trajet à destination de la Bay of Plent, principale région pour la culture de Kiwi et visite d’une plantation. Hébergement dans plusieurs fermes dans la région de Hamilton/Cambrige et repas du soir dans des familles d’acceuil. 15e jour: Waikato – Farmstay Le matin, visite des fermes des familles d’accueil. L’après-midi visite en commun d’une ferme expérimentale. Soirée conviviale au club suisse de Hamilton. 16e jour: Hamilton – Bay of Islands Voyage d’une journée via Auckland en direction du Nord vers la «Bay of Islands». Le soir, arrivée à la Bay of Islands.

10 2010 · REVUE UFA

VOYAGE DES LECTEURS VIE QUOTIDIENNE Hébergement pour cinq nuits à l’hôtel Le Royal Meridien Beach Resort, pour le prix de Fr. 990.– (avec petit-déjeuner et transferts à l’aéroport, supplément pour chambre simple Fr. 700.–).

Informations générales

18e jour: Bay of Islands – Cape Reinga Journée au Cap Reinga, situé à l’extrémité nord de la Nouvelle-Zélande, là où le bleu du Pacifique se mélange avec les eaux turquoises de la mer de Tasmanie. Pique-nique en cours de trajet. Voyage du retour en passant par 90 Mile Beach, une plage bien connue. 19e jour: Bay of Islands – Kauriwald – Auckland Retour via le port naturel de Hokinanga et la forêt Waipoa avec ses immenses arbres qui sont parfois âgés de 2000 ans. 20e jour: Auckland Visite de la plus grande ville de Nouvelle-Zélande. Repas d’adieu sur la « Auckland-Sky Tower », qui dispose d’une vue spectaculaire sur cette ville de plusieurs millions d’habitants. 21e jour: Auckland – Dubai Matin programme libre. L’après-midi, transfert à destination de l’aéroport et vol à destination de Dubai avec Emirate Airlines. Escale et vol à destination de Zurich. 22e jour: Dubai – Zürich A midi, arrivée à Zurich.

Prestations Le forfait de Fr. 7150.– par personne (base chambre double, supplément pour chambre individuelle Fr. 1080.–, sur une base de 25

REVUE UFA · 10 2010

Ne sont pas compris dans le prix, les repas non mentionnés ci-dessus, les boissons, les pourboires, les coûts de l’assurance/assistance annulation ainsi que le vol de retour individuel en cas de modification de réservation ou de programme additionnel individuel.

Programme additionnel Vacances balnéaires à Dubai Dubai est la ville de tous les superlatifs. Ici rien n’est impossible. Hôtels les plus spectaculaires, magnifiques centres d’achat, superbes plages de sable et architecture unique.

Talon d’inscription

17e jour: Bay of Islands Visite de la maison des congrès Maori et de la résidence du gouverneur à Waitangi, berceau de la nation néo-zélandaise. Après-midi à libre disposition.

participants) comprend les prestations suivantes: • Vols de ligne en classe Economy avec Emirate Airlines ainsi que vols de ligne en Nouvelle-Zélande selon le programme, y. c. taxes d’embarquement, de sécurité et de protection de l’environnement. • Logement dans des hôtels de première classe et/ou des hôtels de classe moyenne avec loges, base chambre double. • Pendant tout le voyage, riche buffet néozélandais, demi-pension et trois repas supplémentaires. • Toutes les excursions techniques avec un guide spécialisé. • Transferts, excursions, entrées selon programme. • Voyage guidé par la Revue UFA (Hansruedi Henggeler, 1. groupe, et Catherine Marguerat, 2. groupe) ainsi que Terra Travel. • Documentation de voyage détaillée..

Climat En plein été, les températures peuvent atteindre 32 °C sur l’île du sud et entre 22 et 28 °C sur l’île du nord. Formalités Les citoyens suisses doivent disposer d’un passeport valable au moins six mois après la date de retour. Pas de visa néessaire. Aucune vaccination prescrite. Changements de programme Réservés en cas de changements de plans de vol. Inscription Les inscriptions sont à retourner d’ici au 20 octobre 2010 au plus tard au moyen du talon annexé. Le nombre de participants étant limité, les inscriptions seront retenues selon leur ordre d’arrivée. Acompte Après réception de votre inscription, vous recevrez une confirmation de notre part avec bulletin de versement pour un acompte de Fr. 800.– par personne. Annulation Pour les annulations qui interviennent au moins deux mois avant le départ, une participation équivalent à 50 % du prix du voyage sera facturée. Ce montant s’élève à 80 % pour une annulation ultérieure et à 100 % pour une annulation le jour du voyage. Nous conseillons aux participants de conclure une assurance annulation combinée avec une assistance pour un montant de Fr. 83.– par personne ou de Fr. 159.– pour deux personnes ou une famille. 

Organisation Terra Travel + Consulting AG Schaffhauserstrasse 89 8042 Zurich  044 363 23 10 Spécialiste pour les voyages agricoles.

Talon d’inscription au voyage de la Revue UFA à renvoyer jusqu’au 20 octobre 2010 à: Revue UFA, voyage Nouvelle-Zélande, case postale, 8401 Winterthour 1ère Nom (selon passeport)

2e Nom (selon passeport)

Prénom (selon passeport)

Prénom (selon passeport)

Rue

NPA, localité

Date de naissance

Date de naissance

Téléphone

e-mail

 1er voyage (14 janvier - 4 février 2011)

 2e voyage (22 janvier - 12 février 2011)

 Chambre double

 Chambre simple

 Programme additionnel Vacances balnéaires

 Assurance coûts d’annulation Assistance

Date

Signature

RECETTES DE PAYSANNES VIE QUOTIDIENNE

Strudels sucrés et salés EN AUTOMNE quand la quantité de travail augmente pour les paysannes, un strudel sorti tout prêt du congélateur assure un délicieux repas rapide accompagné de bonne humeur.

Strudel aux pruneaux 150 g de farine blanche ½ c.c. de sel 1 œuf 4 c.s. d’eau tiède 1 c.s. d’huile 30 g de beurre fondu pour badigeonner Mélanger le sel et la farine, y faire une fontaine. Brouiller le lait, l’œuf, l’huile et l’eau et verser dans la fontaine. Pétrir la pâte jusqu’à ce qu’elle soit souple et élastique. Laisser reposer 30 minutes

C’est quand ils sont chauds que les escargots au poireau et au ziger de Verena Hagen sont les meilleurs.

Notre paysanne de Hüttwilen (TG) Avec son mari Ueli et les enfants (Rebecca, Lucas, David et Louis), Verena Hagen (38) exploite un domaine de 20 ha reposant sur la production laitière, les grandes cultures et la culture maraîchère. Les Hagen possèdent également d’une distillerie en troisième génération (www.distillerie-hagen.ch). Verena Hagen est enseignante en travaux manuels et en économie familiale. Elle donne des cours de cuisine et de diététique pour les paysannes de Schaffhouse au service de vulgarisation de Charlottenfels et au sein de l’association des paysannes. Verena Hagen ne dispose malheureusement que de très peu de temps pour les loisirs. Mais elle a une véritable passion pour la lecture et elle s’y adonne lorsqu’elle a une minute de libre, ce qui se résume bien souvent à quelques minutes le soir avant de s’endormir.

96

dans une terrine rincée à l’eau tiède. Abaisser très fin, en rectangle, d’abord sur la table puis sur un linge. Etirer encore plus fin à la main (on devrait pouvoir lire le journal à travers la pâte). Enlever les bords plus épais à l’aide d’un couteau. Badigeonner la pâte de beurre fondu, laisser un bord de 2 cm tout autour. Répartir la farce sur la pâte, laisser libre environ un quart d’un côté. Replier les deux bords longitudinaux. Enrouler légèrement le strudel depuis le bas à l’aide des mains puis enrouler le tout en soulevant le linge. Poser le strudel en demi-lune ou légèrement courbé sur une plaque à gâteau avec la fermeture vers le bas. Badigeonner d’un peu de beurre. Cuire dans la moitié inférieure du four entre 200 ° et 220 °C pendant 30 minutes. Badigeonner 3 à 4 fois avec du beurre fondu au cours de la cuisson. Farce 100 g de raisins secs 800 à 1000 g de pruneaux 75 g de sucre ½ citron, zeste râpé 2 c.s. de jus de citron 2 c.c. de cannelle 75 g de noix moulues 2 c.s. de flocons de noix de coco sucre glace Laisser les raisins secs gonfler pendant une heure dans de l’eau tiède, égoutter. Couper les pruneaux en quartiers. Mélanger tous les ingrédients et les disposer sur la pâte abaissée. Saupoudrer de sucre glace après la cuisson.

Remplacer les pruneaux par des pommes, de la rhubarbe, des abricots, des poires, des mirabelles ou des reineclaude.

Escargots au poireau et au ziger 125 g de farine ¼ c.c. de sel 60 g de beurre, froid 10 g de levure 2 – 3 dl de crème entière Préparer une pâte levée. Laisser reposer. Farce 100 g de schabziger 0.5 dl de crème 2 feuilles de sauge sel, poivre, noix de muscade 100 g de poireau 100 g de jambon Ecraser le schabziger à l’aide d’une fourchette. Mélanger à la crème et assaisonner. Couper le poireau en fines lanières, blanchir brièvement et mélanger à la masse avec le jambon coupé en dés. Abaisser la pâte (20 x 25 cm). Y répartir la masse en laissant libre un bord de 2 cm d’un côté. Mouiller ce dernier à l’aide d’un pinceau puis enrouler. Mettre environ 10 minutes au congélateur puis couper en tranches de ½ cm. Cuisson: 20 à 25 minutes au four à 200 °C, servir chaud. 䡵 10 2010 · REVUE UFA

 !"!  au lieu de 5980.â&#x20AC;&#x201C;

 %&

dans les 5 jours

SUBITO livrĂŠ + montĂŠ

ISTANBUL quand le design rencontre la nature. Le plateau dâ&#x20AC;&#x2DC;env. 5 cm dâ&#x20AC;&#x2DC;ĂŠpaisseur est formĂŠ de planches massives huilĂŠes. Les pieds en acier continu confèrent son caractère inimitable Ă  la ÂŤtable de planchesÂť. Env. 270 x 210/220 cm. 116 933 KENT Chaise cuir vĂŠritable, revĂŞtement noir, piètement chrome. Fr. 398.â&#x20AC;&#x201C;* au lieu de 498.â&#x20AC;&#x201C;. 116857

Chez diga on y va!

Exclusivement pour les clients

*)(

de rabais pour paiement comptant sur tout lâ&#x20AC;&#x2122;assortiment diga.

           

LAN-UFA-10-2010

'&%



Combinaison-hit 2

 au lieu de 5980.–

VITA Une série aux formes somptueuses offrant énormément de rangements. Façade en noyer véritable, plaqué satiné. Reliefs en copeaux de bois massif chocolat. Caisson chocolat, structure plaquée. Largeur 312 cm plus 15 cm de rebord. 117 125

Chambre à coucher composée de: lit 180 x 200 cm, 2 tables de nuit, 1 armoire à 5 portes avec miroir

 au lieu de 6780.–

CATANIA Une chambre à coucher pour les mordus de la déco! Chêne 100% massif, séché à la vapeur. Grâce au nouveau procédé de séchage à la vapeur, le chêne totalement naturel conserve un coloris chaud, homogène et continu jusque dans ses fibres les plus profondes. Un vernis est superflu et les éventuels dommages ultérieurs se laissent facilement rectifier à l’aide de papier-émeri fin. 116 938, Vaste programme

Combinaison hit 1 canapÊ 2.5 places plus 1 rÊcamière

 au lieu de 3980.â&#x20AC;&#x201C;

MENSEO OĂš lâ&#x20AC;&#x2122;on sâ&#x20AC;&#x2122;assoit avec plaisir. Tissu gris groupe F. 116 847



Chaise

Table

 statt 1780.â&#x20AC;&#x201C;

 au lieu de 298.â&#x20AC;&#x201C;

BELLINI Table cĹ&#x201C;ur de hĂŞtre massif huilĂŠ, 90 x 200 cm. 116 834 DORA Chaise cĹ&#x201C;ur de hĂŞtre huilĂŠ. 117 102

dans les 5 jours

SUBITO livrĂŠ + montĂŠ

  Prix LANDI-Foire cash. TVA, livraison et montage incl. Même modèle ailleurs meilleur marchÊ = diffÊrence en retour!

        Valable jusquâ&#x20AC;&#x2122;au 25 octobre 2010



au"lieu*de!9780.â&#x20AC;&#x201C; nt

seuleme

SAVANNE Cuisine dâ&#x20AC;&#x2122;angle compacte de haute qualitĂŠ, avec façade en rĂŠsine synthĂŠtique au choix. Plan de travail et appareils de marque de grande qualitĂŠ inclus. MĂŞme avec lave-vaisselle inclu. 245 x 225 cm. Disponible aussi Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;inverse. LivrĂŠe et montĂŠe! 117 203

Façade en plus de 30 coloris!

Vous trouvez diga 10x en Suisse â&#x20AC;&#x201C; aussi près de chez vous! 3400 Burgdorf/Bern

Bachweg 7, vis-Ă -vis McDonaldâ&#x20AC;&#x2122;s TĂŠl. 034 420 95 95

* 1023 Crissier/Lausanne Sortie Crissier

BLANCO Cuisine compacte de haute qualitĂŠ, avec façade en rĂŠsine synthĂŠtique au choix. Plan de travail de 340 cm incl. Disponible aussi Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;inverse. Appareils en promotion contre supplĂŠment. 117 197

Chez diga on y va!

TĂŠl. 021 633 44 90

8953 Dietikon/ZĂźrich

Lerzenstrasse 17

8600 DĂźbendorf/ZĂźrich

Neugutstr. 81 (Ă  cĂ´tĂŠ dâ&#x20AC;&#x2DC;Interio) TĂŠl. 044 802 10 10

TĂŠl. 044 743 80 50

6032 Emmen/Luzern

Hasliring

1700 Fribourg Nord

Granges-Paccot

TĂŠl. 026 460 76 76

8854 Galgenen/SZ

Sortie Lachen

TĂŠl. 055 450 55 55

4614 Hägendorf/Olten

Industrie Est

TĂŠl. 062 207 02 20

9532 Rickenbach/Wil

Près de la Coop

TĂŠl. 071 929 47 00

4133 Pratteln/BL

Zurlindenstr. 3

dès novembre 2010

TĂŠl. 041 268 84 84

*sans cuisines. Cuisines pour la Suisse romande Ă  Fribourg.

www.diga.ch

LAN-UFA-10-2010 Sous rĂŠserve de modiďŹ cations de prix et de modèles. Prix valables au: 02.09.2010



 ! 0.â&#x20AC;&#x201C; $au #lie" 8 9 u de 3

nt seuleme

CÔTÉ JARDIN VIE QUOTIDIENNE

Un jardin pour grignoter? LES BAIES devraient toujours faire partie intégrante du jardin! Il n’y a rien de tel que les petits fruits fraîchement cueillis et mûris au soleil. L’assortiment de variétés robustes aux arômes délicats n’a jamais été aussi vaste. En utilisant plusieurs variétés de baies, la récolte s’échelonne sur quelques mois. Fantastique choix: il existe d’innombrables variétés de baies. Photo: Pro Specie Rara

Hormis l’utilisation culinaire, les arbustes à baies sont aussi très décoratifs. Les branches avec des baies de groseilles ou de groseilles à maquereau apportent une touche romantique et structurent le jardin. Les framboisiers protègent des regards, fixent des limites naturelles avec la parcelle du voisin ou servent à délimiter l’espace. Et si vous n’aimez pas la cueillette parmi les mûriers épais et épi-

Récolte de myrtilles: un dans le pot, deux dans la bouche… Photo: PDM

neux, cultivez simplement des mûriers d’Arkansas sans épines le long d’un piquet. Ces mûriers à la croissance verticale, cultivés à l’Université d’Arkansas USA, se sont bien habitués à notre climat. Ils se distinguement par de gros fruits fermes au goût savoureux, une culture simplifiée et une bonne résistance aux maladies.

Savoureuses haies de baies Les baies poussent presque partout. Mais plus l’emplacement est ensoleillé, plus les fruits sont sucrés et savoureux. Pour les groseilliers à maquereau et les groseilliers rouges ou blancs, espacer d’au moins 1,5 m, pour les cassis 2 m. Astuce: planter les groseilliers servant de haies en lignes. Pour cela, tendre 3 fils espacés de 50 cm entre 2 piquets carrés. Planter les arbustes espacés d’1 m et fixer les branches aux fils. Les framboisiers poussent aussi le long de ces installations. Espace sur la rangée: 30 cm. Plantation

d’arbustes Creuser

un trou 2 fois plus gros que la motte de racines. Aérer le fond et ajoutez une couche de terre riche en nutriments. Inciser légèrement la motte de racine avec un couteau et la poser de manière à ce qu’elle se retrouve bien 5 cm sous terre. Remplir le trou d’humus et tasser délicatement avec le talon. Faire une petite rigole autour de l’arbuste pour retenir l’eau d’arrosage et arroser REVUE UFA · 10 2010

abondamment. Arroser en cas de besoin jusqu’à ce que l’arbuste prenne racine. Ces arbustes se cultivent aussi en pots de min. 20 l. de contenance! 䡵

Edith Beckmann

Grignoter à pleines dents: les baies sont de délicieux paquets de vitamines. Photo: PdM

Petites astuces pour le jardin • Récolter tardivement les légumes de garde tels que carotte, céleri, rave et chou-pomme. Ôter l’herbe à la main, ne pas raccourcir les racines. A la cave, dans des récipients recouverts de mousse, les légumes de garde restent frais longtemps. • Le pain de sucre supporte des températures jusqu’à –7°C. En revanche, l’endive et le chou chinois doivent être protégés du gel. • Courge d’ornement ou comestible? Goûtez-les! Si la chair est amère, alors elle est toxique et peut provoquer des vomissements, coliques ou diarrhées. • Si une nuit de gel menace, rentrer les plantes en bacs sensibles tels que les hibiscus, bougainvillier, datura, myrte ou agrume. Le laurier supporte quelques degrés négatifs et, protégé de la pluie, doit rester aussi longtemps que possible à l’extérieur.

101

J’AIME MON MÉTIER D’AGRICULTEUR VIE QUOTIDIENNE

Enfin maîtreagriculteur

Ivo Lamprecht de Lü (GR)

«J’aime bien travailler avec les jeunes.»

102

En recevant son diplôme de maître agriculteur, Ivo Lamprecht est tout sourire. Il a réussi ses examens comme cinq autres agricultrices et 109 agriculteurs. Tous ont reçu leur diplôme à la fin août, lors de la fête de diplôme organisée à Gossau. Le maître agriculteur fraîchement diplômé exploite à Lü un domaine de 26 ha. Lü est situé à l’Est de la Suisse, à 1920 m d’altitude. «C’est le fait de pouvoir former des apprentis qui m’a motivé à passer ma maîtrise. J’apprécie en effet beaucoup de pouvoir travailler avec des jeunes» explique I. Lamprecht, ajoutant qu’il a également besoin de quelqu’un qui le remplace lorsqu’il travaille en tant que contrôleur PER, une activité qu’il pratique à temps partiel. En 1988, Ivo Lamprecht a suivi une formation d’agriculteur avant de reprendre en 1999 l’exploitation familiale. Dans le Münstertal, tous les producteurs de lait misent sur le bio. Mais cet éleveur passionné s’est rapidement retrouvé à l’étroit dans le carcan des directives bio, ce qui l’a motivé à passer en PER en 2004. I. Lamprecht ne pouvait alors plus livrer son lait et ne disposait plus de canal d’écoulement. Il a alors opté pour l’engraissement de veaux et l’élevage de vaches mères. Aujourd’hui selon lui, de nombreux agriculteurs passent du bio aux PER. «J’aime bien traire. Dans le cadre de l’étude d’exploitation, j’ai analysé mon propre domaine de plus près» explique I. Lamprecht. Il est ainsi arrivé à la conclusion que la charge en travail est inférieure de 1500h dans le cadre de la détention de vaches mères par rapport à la production laitière alors que la rentabilité de ces deux branches de production est actuellement quasi similaire. Lamprecht est également président de la coopérative de bétail du Münstertal et avoue ne pas avoir beaucoup de temps pour les loisirs. Mais il y a un hobby auquel il consacre néanmoins du temps: la danse, pour laquelle les habitants du Münstertal se rendent souvent dans le Sud du Tyrol. dc 10 2010 · REVUE UFA

Profitez de l’aubaine de vous adresser Ziegenbock, selten à tous les paysans suisses schön gefleckt, günstig, Nachzucht kann unverbindlich besichtigt werden  079 245 25 02

www.landi.ch

Schwarzkopf-Widder, geb.12.07  078 82 511 88 Suite de la page 93

IMMOBILIER recherche Liegenschaft, Bergheime oder alt, zum Pachten, evt. Kauf, ab 5 Hektar  079 673 24 71 Wohnung/Zimmer auf Bauernhof, nähe Forsthaus Bern, ab 01. März 2011 für min. 15 Monate – Wochenaufenthalter, schön wäre möbeliert  079 642 30 36

ANIMAUX à vendre Appenzeller Gitzi, rassenrein ohne Papiere; Appenzeller

Gitzi Bock, zuchtfähig, selten schön  079 245 25 02 Meerschweinchen, jung, schön; Zwergkaninchen, Fr. 25  079 245 25 02 Ostschweiz SF Rotblöschrind, mit Horn, Vater Stadler, WH 137 cm, Geb. 07.2008, Gekalpt 15.08.2010, 1 Wägung 20 l, Fett 5.42 %, Eiweiss 3.14 %, preisgünstig; Jersey Kuh Kalb, Geb. 22.07.2010, Vater Fantom, MV Senior, Mutterlinie sehr gut ausgewiesen, Fr. 900  034 431 27 61 Appenzellerblässli, von gutem Haus- und Hofhund, junge, selten schön gezeichnet  079 245 25 02

LE BOU D’ATOU R T

Shetty Zuchtstute braun mit Fohlen, bei Fuss; ev. Zuchthengst, können unverbindlich besichtigt werden, wegen Betriebsumstellung günstig zu verkaufen  079 245 25 02

ANIMAUX recherche Kuh oder Rind, Simmental, Code 60 oder 70, wenn möglich mit Währschaft für Mutterkuhhaltung  079 812 98 66

CONTINGENTS à vendre Milchlieferrecht Po Ost Arnold, 50'000 kg  078 843 24 40

9.

50

Balai in

dustriel

Largeur 4 0c métalliqu m, avec manche e 1,5 m. S oies plas tique.

Jeu de f pour véheux icules 12 V ave c deux fe

10210

49.-

ux et aim pour la m ants, on 7,5 m de tage derrière ou d câble ave e c fiche de vant avec 7-pôle, la remorque rgeur de max. 3,6 m. 59118

Valable du 6 au 23 octobre 10 QUANTITÉ LIMITÉE!

Vous pourrez en savoir plus sur les thèmes suivants dans la prochaine Revue

Plus de perspectives avec un coach

Nouveaux moteurs et stratégies

Engrais NPK: des engrais complets

Faibles teneurs pour le foin

Jeunesses rurales sur Facebook

Au vu des nombreux défis à relever les familles paysannes ont besoin de conseillers qui leur permettent de résoudre des problèmes complexes.

Des normes d’émissions plus strictes entreront en vigueur en 2011. De nombreux fabricants de tracteurs adoptent de nouvelles stratégies.

Les engrais NPK contiennent de l’azote, du phospore, de la potasse ainsi que tous les oligoéléments importants dans les bonnes proportions.

En raison d’une récolte tardive, la qualité du foin laisse à désirer cette année. Cela a également des conséquences pour la ration des chèvres.

Se constituer un réseau grâce à Internet est une évidence pour de nombreuses personnes. La Revue UFA indique ce à quoi il faut faire attention.

info@ufarevue.ch

Impressum Revue UFA Périodique spécialisé des membres des LANDI. Les numéros 1, 3, 5, 7-8, 9 et 11 sont accompagnés du LANDI Contact, compris dans l’abonnement. ISSN 1420-5106

Coéditeurs LV-St. Gallen et GVS Schaffhouse. La participation des éditeurs à d’autres entreprises est indiquée dans les rapports d’activité respectifs, disponibles auprès de la maison d’édition.

Editeur fenaco société coopérative, Erlachstrasse 5, 3001 Berne

Rédaction Tél. 058 433 65 30 Fax 058 433 65 35 Schaffhauserstrasse 6, 8401 Winterthour Dr. Roman Engeler, réd. en chef; Christian Hirschi, Cyril de Poret, Daniela Clemenz, Matthias Roggli

REVUE UFA · 10 2010

réd; David Vulliemin, Anne-Marie Trümpi, assist.. Rédaction romande fenaco, c.p., 1070 Puidoux Tél. 079 408 73 61 Fax 021 946 02 22 le lundi et le mercredi Annonces/Abonnements Tél. 058 433 65 30 Fax 058 433 65 35 Revue UFA, Conseils pour les annonces, Schaffhauserstrasse 6, 8401 Winterthour, Martina Bernet, Alex Reimann

Prix de vente Gratuit pour les membres des coopératives agricoles. Les personnes abonnées à la Revue Maison d’édition UFA acceptent que leur adresse Tél. 058 433 65 20 postale soit utilisée et Fax 058 433 65 35 communiquée pour des envois Editions LANDI-Médias, un ciblés. Si les abonnés désirent secteur de fenaco, case postale, que ce ne soit pas le cas, leur 8401 Winterthour, Hans Peter Kurzen, responsable des éditions. adresse peut être bloquée chez l’éditeur. Tirage Abonnements membres 75’989 Prepress en allemand 62’524 Stephan Rüegg, Iris Turke, AMW, en français 13’465 Winterthour; Mattenbach SA, Winterthour (contrôlé REMP/FRP en 09) Nombre d’exemplaires 78’845 Délai 20 jours avant la parution

www.ufarevue.ch

Impression Print Media Corporation, CH-8618 Oetwil am See La reproduction de tout ou partie d’article ou de photo est soumise à un accord exprès de la rédaction. Les articles de la rubrique «Know-how» sont des PR ou des publireportages.

Papier Imprimé sur du Leipa 60 g/m2 papier avec cértificat FSC- et PEFC.

103

ME 14.02.10

OFFRES SPECIALES Aliments UFA vaches laitières Rabais Fr. 3.–/100 kg sur l’assortiment principal élargi jusqu’au 30.10.2010

UFA 262 Aliment diététique/cétose Rabais Fr. 10.–/100 kg jusqu’au 30.10.2010

UFA top-fit Concentrés de vitamines Rabais Fr. 5.–/sac 10 kg Fr. 10.–/sac 25 kg jusqu’au 30.10.2010

Aliments pour moutons et chèvres Rabais Fr. 5.–/100 kg jusqu’au 30.10.2010

Nouveaux UFA 197 biotine • avec affouragement d’ensilage toute l’année • avec béta-carotène • avec oligoélements organiquement liés

Savoureux

Composés minéraux M I N E X/ U FA MINEX: aucune vache n’y résiste! • MINEX 971 phase de tarissement • MINEX 972 phase de démarrage • MINEX 973 riche en phosphore • MINEX 974 riche en magnésium • MINEX 975 équilibré • MINEX 976 biotine WERNLI: aucun paysan n’y résiste! • Gratuit: une boîte de MINEX par 150 kg de composés minéraux MINEX/UFA et/ou d’UFA top-form • Gratuit: une boîte de MINEX et un sac d’UFA top-form par lot de 500 kg jusqu’au 13 novembre 2010

Service technique UFA: Zollikofen Puidoux 058 434 10 00 058 434 09 00

Dans votre

Sursee 058 434 12 00

LANDI www.ufa.ch


Revue UFA 10/2010