Page 1

DF_TS_UR_0112 neu ok_2012 27.12.11 16:41 Seite 1

Coopératives agricoles Page 10

Des cartes faciles à établir et modifier Page 24

Protection des veaux au DAC Page 54

Antiquités et nostalgie Page 72


Inserate UR 0112 F_2012 27.12.11 09:33 Seite 2

SWISS MADE

TECHNIQUE D’ÉPANDAGE AGRAR Tout le monde est en mesure de construire du standard. Nous vous donnons le choix entre des cuves métalliques ou plastiques. Vous vous décidez pour ou contre une rampe d’épandage à pendillards et vous sélectionnez vos options dans un vaste catalogue. Des solutions adaptées au besoin de chaque client font notre force.

GVS Agrar SA Land- und Kommunalmaschinen Im Majorenacker 11 CH-8207 Schaffhouse Tél. +41 (0)52 631 19 00 info@gvs-agrar.ch www.gvs-agrar.ch

1037 ETAGNIÈRES, Etrama SA 1169 YENS, Kufferagri Sàrl 1262 EYSINS, Dubois F. et J. Sàrl 1410 THIERRENS, Perrin & Stampfli Sàrl 1510 MOUDON, Bernard Deillon SA 1565 MISSY, Cottier Missy SA 1625 SÂLES (GRUYÈRE), H. Brodard & Fils SA 1663 EPAGNY, Nicolas Jaquet SA 1906 CHARRAT, Etablissement Chappot S.A.

2023 GORGIER, AgriPlus Ryser S.a.R.L. 2316 LES PONTS-DE-MARTEL, Robert Philippe 2406 LA BRÉVINE NE, Schmid + Co. 2517 DIESSE, Garage des Rocs SA 2720 TRAMELAN, GBT Sàrl 2803 BOURRIGNON, Ackermann Rémy Sàrl 2854 BASSECOURT, GVS Agrar Jura


DF_Inhalt_0112 ok_2012 27.12.11 16:25 Seite 3

SOMMAIRE EDITORIAL Lorsque l’on distribue la buvée aux veaux, il faut veiller à ce qu’ils ne se têtent pas entre eux.

Roman Engeler

Photo: agrarfoto.com

FENACO ACTUEL Du producteur au consommateur Assurance qualité au sein de la chaîne de la valeur ajoutée

4

Informations du Conseil d’administration de fenaco En un mot

4 5

GESTION

Alpage L’infrastructure est un critère important pour ceux qui passent une saison à l’alpage. Le salaire vient au second rang.

20

Production d’oeufs un métier qui s’apprend

18

Brèves Un ancrage solide et tourné vers l’avenir Formation continue en faveur des professionnels A le vent en poupe, économiquement et écologiquement Perdants et gagnants du franc fort L’infrastructure est plus importante que le salaire Coopération

9 10 12 14 16 20 21

TECHNIQUE AGRICOLE Télécharger et modifier Les cartes géographiques en ligne sont utilisables pour l’agriculture

24

Brèves Nouveautés Trioliet «Triomix 1-1200»: efficace et rentable

23 26 28

PRODUCTION VEGETALE

La Trioliet en test Trioliet propose sa mélangeuse à remplissage autonome «Triomix» en cinq modèles – Test pratique avec la «1-1200».

28

Utilisation de chaux vive Pour faciliter la récolte

38

Brèves Assolement en bio: la flexibilité est primordiale Variétés: nouvelle liste de variétés disponible Tournesol: la culture est menacée

31 32 35 40

PRODUCTION ANIMALE

Demande en tournesol La surface de tounesol doit encore augmenter pour rendre cette branche de production plus durable.

40

Ajouter du bêta-carotène au plus tard dès le mois de janvier

49

Brèves Page bio: achat d’animaux non bio UFA actuel: les pages de l’éleveur Biotine pour une bonne santé des onglons Eau tempérée pour la période qui suit le vêlage Naissances multiples: rentables pour la production carnée Protection anti-succion sur les DAL Elevage de taureaux: l’intensité influence la santé Un marché sain pour la production bovine et des suppléments Nouveau système de herdbook pour les chèvres Construction de porcheries dès 2018 Approvisionnement en fer des porcelets Assemblée régionale Anicom Nouveau système de lutte contre les rongeurs

43 44 45 50 51 53 54 56 58 59 60 61 62 64

VIE QUOTIDIENNE Approvisionnement en fer Que ce soit sous forme d’injection ou de pâte, l’approvisionnement en fer des porcelets est primordial.

61

REVUE UFA · 1 2012

Il n’était pas rare, par le passé, que le jour du passage à la nouvelle année soit considéré comme celui du renouveau et accompagné d’une multitude de rituels et d’actions magiques. Certes, ces coutumes de Nouvel-An ont été remplacées aujourd’hui par l’activité commerciale habituelle, mais les bonnes résolutions ont survécu et elles vous submergent à nouveau. Nous avons tous la ferme intention de liquider nos mauvaises habitudes et de nous améliorer. Mais sitôt ces bonnes résolutions prises, sitôt les voilà oubliés. Et tout recommence plus ou moins comme avant. À ce propos, il n’est pas vraiment indispensable de prendre des résolutions pour remettre sa vie ou son exploitation en question. Des actions modestes et des mesures simples permettent aussi d’atteindre un objectif. Il existe peut-être encore un potentiel d’amélioration du travail sur l’exploitation. On n’a peut-être pas encore tout fait pour augmenter la qualité de la production. Ou on peut se mettre enfin à ces tâches administratives si peu appréciées et si souvent repoussés. Les possibilités sont nombreuses, nous le savons bien. La rédaction et toute l’équipe de la Revue UFA vous souhaitent donc, chères lectrices et chers lecteurs, la persévérance nécessaire à la réalisation de vos projets personnels en 2012, un succès durable dans vos tâches quotidiennes et, surtout, le meilleur au champ, à l’étable et à la maison.

info@ufarevue.ch LELY CENTER SUISSE Dairy Solution GmbH

LID: un lien ville-campagne 75 ans du service d’information agricole

69

suisse@sui.lelycenter.com Tél. 0848 11 33 77

Brèves Agriculteurs suisses: origine et avenir? Antiquités et nostalgie Recettes du Jura bernois Planifier son jardin dès janvier

67 68 72 77 78

Robot de traite For a professional milk production.

www.lely.com

3


DF_FEN_Aktuell_0112 neu ok_2012 27.12.11 16:20 Seite 4

ACTUALITÉ FENACO

De la terre à la table ASSURANCE QUALITÉ DANS L’AGROALIMENTAIRE L’assurance qualité est un terme qui est devenu à la mode. Depuis longtemps, elle ne vise plus uniquement un maximum de goût mais est également synonyme de traçabilité sans faille du produit, de processus de production transparents, de sécurité de la denrée alimentaire, d’hygiène et de propreté ainsi que de qualité standardisée du produit.

Urs Vollmer

Cette assurance qualité commence chez l’agriculteur, s’applique à tous les échelons de la production, de la transformation et du commerce, pour terminer sa course dans la cuisine et l’assiette du consommateur. L’exemple de la production des frites illustre bien ce que signifie l’assurance qualité.

Chaîne agroalimentaire selon ISO 22000 Pour garantir les exigences en matière de qualité, il existe toute une série de différentes normes de qualité comme ISO 9001, BRC (British Retail Consortium), IFS (International Food Standard) ou des plus récentes comme ISO 22000 ou FSSC 22000 (Food Safety System Certification). Chacune de ces normes met l’accent sur des secteurs différents. Ainsi, par exemple, les normes ISO mettent en exergue la gestion de la qualité alors que BRC et IFS s’appliquent plutôt à l’inspection des standards d’hygiène dans les entreprises. La dernière norme FSSC 22000, qui est également la

plus complète, regroupe ces deux points forts en combinant ISO 22000 avec la norme d’inspection des denrées alimentaires PAS 220. Alors que les normes ISO représentent un standard international pour l’assurance qualité et la sécurité des denrées alimentaires, BRC et IFS sont des initiatives individuelles émanant de certains commerçants de détail et pays. La certification est toujours effectuée par une organisation accréditée. Les entreprises de fenaco actives dans la transformation (frigemo, Ramseier, Ernst Sutter SA, UFA, GOF), suivant le secteur en question, sont certifiées selon les normes ISO 9001, BRC, IFS ou ISO 22000. Actuellement, le groupe frigemo se prépare pour une certification selon FSSC 22000.

5.4 mia. de francs. Ce dernier (en 2010) se répartit entre les secteurs commerciaux agricoles (30 %), commerce de détail (28.4 %), denrées alimentaires (25.3 %) ainsi que carburants et combustibles (16.8 %). Avec les trois premiers secteurs susmentionnés, fenaco est active dans la chaîne agroalimentaire et tenue, à ce titre, d’appliquer des mesures en faveur de la sécurité des produits alimentaires et de l’assurance qualité (graphique 1, tableau 1).

frigemo dans la chaîne agroalimentaire frigemo, une société fille

LANDI, fenaco est une entreprise organisée sous la forme coopérative et qui réalise un chiffre d’affaires annuel de

de fenaco, développe et fabrique des produits de grande valeur pour de nombreux partenaires commerciaux, comme des spécialités de pommes de terre surgelées, des légumes et des salades fraîches. McDonald’s, Coop, Volg, Nestlé et Unilever (Knorr) notamment sont au nombre de ses clients. L’entreprise transforme et commercialise en premier lieu des produits suisses et fournit ainsi une contribu-

brage et le triage des cerises ainsi qu’une ligne de conditionnement automatisée pour les cerises, les pruneaux et les mirabelles. La nouvelle installation permettra un doublement des capacités horaires alors que le progrès technique assurera une traçabilité sans faille et une transparence totale envers les producteurs et les consommateurs. La mise en service de cette nouvelle infrastructure est prévue avant la récolte, soit en mai 2012.

Les capacités pour les fruits à noyaux à Utzenstorf (BE) seront augmentées.

fenaco dans la chaîne agroalimentaire Conjointement avec les

VERWALTUNG FENACO CONSEIL D’ADMINISTRATION Centre de prestations pour fruits à noyaux Lors de sa séance de novembre, le conseil d’administration de fenaco a décidé de concentrer l’infrastructure centrale pour les fruits à noyaux à Utzenstorf, en raison d’une atteinte des limites de capacités, et d’investir 1.75 million de francs dans la modernisation des installations de traitement. Ce projet d’investissement comprend l’acquisition d’une nouvelle installation performante pour le cali4

1 2012 · REVUE UFA


DF_FEN_Aktuell_0112 neu ok_2012 27.12.11 16:20 Seite 5

ACTUALITÉ

NATS ES MO IS D D L I B DU MO PHOTO

FENACO AUF EIN WORT EN UN MOT

Pour Braeburn, Golden, Jonagold, Cox Orange et bien d’autres variétés de pommes «Braeburn»: tel est le nom du nouveau centre de prestations d’Union Fruits SA à Charrat /VS). La mise en service interviendra en janvier 2012. Cette installation moderne est au service des arboriculteurs valaisans. On y traite environ 15 000 t de pommes avec une performance horaire de 10 t. Les installations de stockage ont également été modernisées. La durée des travaux pour ce centre de prestations moderne pour les pommes a été court. En effet, ils n’ont commencé qu’au printemps 2011. fenaco a investi 15 mio. de Fr. dans cette réalisation.

tion importante en faveur d’une production indigène durable de denrées alimentaires saines. frigemo est numéro un dans la fabrication de produits à base de pommes de terre en Suisse. Chaque année, pas moins de 50000t de pommes de terre passent par les installations de l’usine de Cressier pour être transformées

en plus de 100 produits différents (surgelés, réfrigérés, flocons). Par ailleurs, c’est frigemo qui est preneuse de licence de McCain, la marque de renommée mondiale et qui est numéro un en Suisse dans le commerce de détail. En affaires, frigemo inscrit en lettres d’or le principe de loyauté face aux agriSuite à la page 6

TERMINE AGENDA

Plateau central • Gwatt-Tagung 10 et 11 janvier 2012

Suisse orientale • Kartause Ittingen 19 et 20 janvier 2012

fenaco passe pour être assez discrète aux yeux du public. Cette réputation est probablement due en partie au fait qu’elle ne s’adresse pas au client sous le nom de fenaco, mais sous celui de ses sociétés filles bien connues sur leurs marchés respectifs. Toutefois, fenaco informe fréquemment ses propriétaires, les LANDI et les agriculteurs. Les membres des conseils d’administration sont invités deux fois par année aux assemblées régionales respectives des quatre régions du pays. Avec près de 600 participants chaque année, ces assemblées jouissent d’une grande popularité. Les agriculteurs y sont informés de première source de la marche des affaires de fenaco et des LANDI. Ils prennent connaissance des stratégies et des concepts des secteurs commerciaux et des sociétés filles tout en ayant la possibilité d’intervenir dans ces processus. Par ailleurs, lors de l’assemblée des délégués, ils proposent démocratiquement ceux qui les représentent au Conseil d’administration de fenaco. Tous les deux ans, cette assemblée se déroule sur deux jours, en Suisse romande également (cf. agenda). Ainsi, les participants ont davantage de temps pour se lancer dans des discussions passionnantes et échanger leurs expériences avec les cadres de fenaco et les gérants de LANDI, que ce soit en groupes ou en plénum. Car finalement, les propriétaires de fenaco ne doivent pas se contenter d’écouter: ils ont aussi le droit à la parole. Cette pratique et cette culture de la communication constituent un point fort du groupe fenaco-LANDI. Cela en fait une entreprise transparente et ouverte en matière de communication, une ouverture dont toutes les entreprises ne peuvent pas se targuer dans la même mesure.

Suisse romande • Séminaire Léman, Montreux 26 et 27 janvier 2012 REVUE UFA · 1 2012

Christian Ochsenbein Membre de la Direction de fenaco

5


DF_FEN_Aktuell_0112 neu ok_2012 27.12.11 16:21 Seite 6

ACTUALITÉ FENACO culteurs qui lui confient leurs produits. Les producteurs trouvent en frigemo un partenaire commercial sur lequel ils peuvent compter, qui prend grand soin et qui veille à l’hygiène et à la sécurité de leurs produits et qui, finalement, procure du bonheur aux consommateurs et simplifie le travail des cuisiniers.

Chaîne des frites La chaîne agroalimentaire des frites de frigemo comprend sept étapes de contrôle qualité: 1. Contrôle d’entrée: les pommes de terre sont réceptionnées en présence du producteur et taxées par une organisation externe neutre quant à leur qualité intrinsèque et extérieure (dégâts, teneur en amidon, maladies)

ainsi que leur calibre. Pour la production de frites, frigemo a besoin de diverses variétés telles qu’Innovator, Agria, Markies et Fontane. Le contrôle d’entrée comprend également un test de cuisson qui révèle si les pommes de terre, une fois frites, revêtent une belle couleur dorée et si elles ne forment pas trop d’acrylamide. 2. Les pommes de terre sont calibrées mécaniquement en fonction de leur longueur et de leur calibre, triées à la main pour ôter celles qui présentent de gros défauts, puis pelées à la vapeur avant d’être coupées en frites. Un contrôle automatique est effectué à l’aide de senseurs optiques pour sortir les bâtonnets noircis.

surgelées à – 35°C dans un congélateur rapide. Le contrôle qualité assure que la température minimale légale de – 18°C soit maintenue en tout temps au centre de l’appareil. 6. L’installation d’emballage qui suit examine automatiquement chaque sachet quant à son poids et, au moyen d’un détecteur de métal, détecte tout corps étranger éventuel. En cas de différence, même minime, entre le poids affiché et effectif, le sachet est écarté automatiquement. Après l’emballage, les sachets sont testés par échantillonnage quant à l’herméticité de la soudure ainsi que la lisibilité du code de production, qui constitue l’élément central de la traçabilité.

3 2 1

Graphique 1: Où frigemo se situe-t-elle dans la chaîne agroalimentaire? Fabricants d’aliments

Autorités de surveillance

Entreprises de transformation Fabric. de denrées aliment. Fabricants de produits alimentaires plus élaborés Grossistes Détaillants, restauration et cantines

Consommateurs 6

2

Fabricants de pesticides, engrais et produits vétérinaires Chaîne agroalimentaire pour la production d’ingrédients et d’additifs Entreprises de transport et d’entreposage Fabricants d’outillage et de machines Fabricants de produits nettoyants et désinfectants Fabricants de matériel d’emballage Prestataires de services

3. Après le blanchiment et le séchage des pommes de terre, on analyse leur teneur en eau afin que par la suite, les frites soient idéalement croustillantes et aient une belle texture intérieure. 4. Les bâtonnets sont pré-frits durant env. 2 minutes à 180 °C. Le contrôle qualité porte à nouveau sur la teneur en eau ainsi que sur une surveillance constante de la qualité de l’huile (présence indésirable de produits de décomposition, degré de fraîcheur). Lors de la friture, le filtrage en continue de l’huile est important afin d’éliminer les grumeaux et les particules qui pourraient conduire à la formation de calamine dans la friteuse. 5. Après refroidissement, les frites sont

7. Le contrôle final des produits est effectué dans le laboratoire de l’entreprise avant le chargement. Les teneurs en eau et en matière grasse sont analysées chimiquement alors qu’un examen organoleptique est effectué (bâtonnets trop courts, points noirs, pointes carbonisées ou taches grises). Pour terminer, les produits subissent une analyse microbiologique pour la teneur en germes. Pour tous ces critères, des valeurs limites précises doivent être respectées.

Traçabilité La traçabilité des frites se résume dans ce que l’on appelle le «code de production», qui contient en résumé toutes les informations im1 2012 · REVUE UFA


DF_FEN_Aktuell_0112 neu ok_2012 27.12.11 16:21 Seite 7

ACTUALITÉ FENACO Tableau 1: Acteurs de la chaîne agroalimentaire et exigences externes Agronomie

Industrie

Commerce

Consommateur/ restauration

Producteurs, Agents de production, Politique variétale, Semence, Technique agricole, Prise en charge, Taxation, Entreposage, Transport

Matières premières, fournisseurs, réception de la marchandise, taxation, contrôle d’entrée, processus de fabrication, contrôle des processus, emballage, entreposage, contrôle final

Chaîne du froid, Transport, Entreposage centralisé, Logistique de distribution, Distribution de détail, Point de vente, Affichage des prix

Transport individuel, Préparation, Habitudes alimentaires, Consommation, Santé, Elimination des déchets

Bases légales et instances de contrôle LDAl, ODAlOUs, Ordonnance OEDAl, OAdd, sur l’agriculture, OHyg, OSEC. directives des Labels: (Bio, SGA, labels (Bio, IP, SGA clients). Normes SGAP), Qualiservice qualité: (BRC, AIB, ISO 22000)

4

portantes (date de production, heure de remplissage, ligne de production, numéro d’article, nom d’article, type d’huile et variété de la matière première). Si le produit doit être tracé avec encore plus de précision, on effectue un «Tracing-Back» qui permet de suivre toute la filière, du producteur au consommateur en passant par la transformation. Pour ce faire, on utilise d’autres paramètres comme le fournisseur de la matière première, les contrôles des lignes de production, les contrôles et les analyses de laboratoire, les bulletins de livraison, les relevés du silo extérieur et des cellules de stockage, la durée de stockage ainsi que la date de livraison et le mode d’acheminement du produit final vers le client individuel. Pour l’entreprise, la mise en place d’une traçabilité complète est fastiREVUE UFA · 1 2012

déficiente). Dans le cas improbable où des produits devaient constituer un problème important pour la santé, frigemo et fenaco disposent de mesures telles que plans d’urgence, schémas de comportement ou task-force de crise ainsi que d’une équipe de gestion des risques à même d’intervenir rapidement avec les autorités compétentes et les clients concernés.

Résumé Sous nos latitudes, les denrées alimentaires n’ont encore jamais été Législation sur les denrées alimentaires (LDAl, ODAlOUs, OEDAl), Normes de qualité (ISO 9001, 22000, BRC, IFS)

Protection des consommateurs, Acrylamide, A bon entendeur, Presse, TV, Forums, Internet

1 · Contrôle d’entrée lorsque l’agriculteur livre ses pommes de terre. 2 · Le contrôle est également effectué à l’aide de senseurs optiques.

6 7

5

dieuse et en cas de nécessité, une équipe de quatre à six personnes doit être en mesure de récolter et d’interpréter toutes les données requises en l’espace de trois heures. Des tests «TracingBack» sont effectués plusieurs fois par année à des fins de formation.

Que se passe-t-il en cas de problème? Malgré ces mesures internes d’assurance qualité, la sécurité absolue n’existe pas. Sur une performance de plusieurs tonnes par heure sur chaque ligne de production, il n’est pas possible d’analyse chaque kilo et les tests sont effectués par échantillonnage représentatif. Par ailleurs, à un moment donné, les produits quittent le secteur de contrôle de l’entreprise et frigemo n’a plus aucune influence sur la suite des opérations subies par les produits surgelés (transport trop long, entreposage inadéquat à une température trop élevée ou préparation

aussi sûres qu’aujourd’hui et les consommateurs peuvent en profiter en toute confiance. Les problèmes isolés liés à la sécurité des produits alimentaires font l’objet d’une énorme médiatisation, ce qui souligne le côté très émotionnel et vital de l’alimentation. Conjointement avec le groupe fenaco-LANDI, frigemo est consciente de la grande responsabilité qu’implique son activité agroalimentaire, d’une part envers les agriculteurs qui lui fournissent des matières première irréprochables, et d’autre part envers les consommateurs. 䡵

Auteur Urs Vollmer est ingénieur dipl. denrées alimentaires EPF et au sein de la direction de frigemo, il est responsable de la qualité, de l’environnement et des projets spéciaux.

3 · Les pommes de terre sont calibrées mécaniquement, pelées à la vapeur et découpées en frites. 4 · Les «potatoes» ont une belle couleur jaune doré à la sortie de la friteuse. 5 · Tous les processus sont suivis consciencieusement. 6 · Les sachets sont vérifiés après l’emballage. 7 · Le contrôle de qualité est également l’affaire du propre laboratoire de l’entreprise.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

7


Inserate UR 0112 F_2012 27.12.11 18:58 Seite 8

METRAC

Metrac Série X

Sûr et puissant. Ménageant les sols. Extrêmement performant dans la pente.

www.agromont.ch

AGROMONT S.A. | REFORM Suisse | Tél. 041 / 784 20 20 | Bösch 1 | 6331 Hünenberg


DF_MA0_Kurznews_0112 ok_2011 28.12.11 08:55 Seite 9

BRÈVES GESTION

La zone riveraine devient espace réservé aux eaux La révision de la loi sur la protection des eaux (2011) exige qu’un espace réservé soit séparé le long des cours d’eau. Cet espace doit servir avant tout à la protection contre les crues, mais également garantir les fonctions naturelles du cours d’eau. Il est prévu que les cantons auront jusqu’en 2018 pour délimiter les espaces réservés aux eaux et en tenir compte dans leurs plans directeurs et leurs plans d’occupation des sols. Les milieux concernés doivent certes être entendus, mais la procédure est différente dans chaque canton. Il est donc important que les paysans prennent contact avec leur chambre d’agriculture lorsqu’il s’agit de délimiter l’espace réservé aux eaux dans les plans directeurs et les plans

La médiation La médiation intervient sur demande des parties en litige, notamment dans le droit civil. Elle est assurée par un médiateur neutre et indépendant qui accompagne les parties et facilite leur démarche à trouver une solution à l’amiable à leur différend. Il ne juge pas et ne tranche pas comme un arbitre ou le juge le ferait. La médiation a aussi pour effet de repousser le délai de la prescription. Philippe Haymoz, juriste, Institut agricole de l’Etat de Fribourg, 1725 Grangeneuve

Dans le cas de ce ruisseau, la zone riveraine mesurerait onze mètres.

tifications par carte resteront toutefois possibles. Tous les détenteurs d’animaux recevront leurs données d’identification sur le portail à partir du 16 janvier 2012. Les détenteurs de porcs les possèdent déjà depuis décembre 2010. La BDTA tirera au sort chaque semaine le gagnant d’un Vreneli parmi les détenteurs d’animaux qui auront installé l’extension de navigateur «Microsoft Silverlight».

Rütti est certifiée ISO Agro-Treuhand Rütti SA est désormais certifiée selon la norme ISO

d’affectation des sols. Les espaces réservés aux eaux ont en effet pour conséquence une restriction de l’utilisation du sol. L’exploitation doit y être extensive, la fumure y est interdite, tout comme la construction. Le besoin de surfaces pour l’espace réservé aux eaux est estimé à 20 000 hectares en Suisse. Dans le contexte de la PA 2014 – 2017, un budget de 20 millions de francs est prévu pour le nouvel écotype zones riveraines/espace réservé aux eaux, ce qui représenterait environ 1000 francs par hectare. Toutefois, les exigences précises et l’éventuel échelonnement de cette contribution sont encore dans le flou. Ruedi Streit, USP Fiduciaire, Brougg 寿 056 462 51 11.

l’introduction de nouveaux collaborateurs. Hans Imhof, Agro-Treuhand Rütti

E-banking Plusieurs banques régionales ont procédé à un changement de plateforme e-banking au 31.12.2011. Les paysans qui utilisent le module synchronisation des comptes d’Agro-Office et qui ont oublié de faire migrer les données des comptes à partir de l’ancien système avant le 31.12.2011 doivent désormais saisir manuellement ces mouvements de comptes dans la comptabilité financière. www.agro-office.ch

Travail avec les chevaux Notifications à la BDTA via agate.ch À partir du 7 février 2012, les notifications à la BDTA devront être faites via le portail www.agate.ch. Les no-

REVUE UFA · 1 2012

9001:2008. C’est Hans Ulrich Sturzenegger (auditeur qualité Swiss TS, à g. sur la photo) qui a remis le certificat en question à Hans Stalder (direction de Agro Treuhand). Le système de gestion qualité englobe tous les processus d’activité tels le bouclement comptable, le processus de remise d’exploitation, l’organisation de cours ainsi que

Le cours sur les travaux agricoles et forestiers avec chevaux est ouvert à tous. Ce cours se déroule en différents endroits de Suisse alémanique Inscription jusqu’au 27 janvier 2012 au landwirtschaftliches Zentrum Liebegg, Sarah Vock, www.liebegg.ch

Dommages aux machines louées De nombreux paysans utilisent les machines de leurs voisins. Lors de telles utilisations interexploitations,

il arrive régulièrement que les machines agricoles louées ou empruntées soient endommagées. Ces dommages aux choses confiées ne sont pas couverts par l’assurance responsabilité civile de l’entreprise. Le loueur ou l’auteur du dommage doit donc en prendre les frais à sa charge. Il est toutefois possible de conclure une «assurance pour les dommages aux choses confiées». Cette assurance complémentaire couvre les dommages que l’on occasionne soi-même aux machines étrangères à l’exploitation. USP Assurances conseille de conclure une telle assurance, dont l’étendue de la couverture doit faire l’objet d’une analyse soigneuse, puisqu’elle est taillée en fonction des besoins de l’assuré. Attention: Si des machines de prix élevé sont régulièrement empruntées, une assurance pour les dommages aux choses confiées n’offre pas une couverture suffisante. En pareil cas, une assurance casco pour machines est plus indiquée. Une telle assurance couvre en effet la totalité des dommages, quel qu’en soit le responsable. Renseignements auprès d’USP Assurances ou des services de conseil en assurance rattachés aux chambres d’agriculture. Christian Kohli, USP Assurance, Brougg.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 9


DF_MA1_Moser_0112 ok_2012 27.12.11 16:34 Seite 10

GESTION

Résolument tournées vers l’avenir et disposant d’un solide ancrage LES COOPÉRATIVES sont un produit du 19ème siècle. Au cours des cent dernières années, elles ont marqué l’agriculture et l’industrie alimentaire et continueront de jouer un rôle important au 21ème siècle.

Peter Moser

Au début du 20ème siècle, le secrétariat de l’Union suisse des paysans a effectué un sondage auprès de diverses organisations agricoles. En réponse à la question de leur date de création, de nombreuses coopératives d’alpage ont répondu de la manière suivante: «a toujours existé», «existe de mémoire d’homme» ou «existe depuis très longtemps». On constate donc d’emblée que certaines d’entre elles ont une très longue histoire. Les coopératives d’alpage sont depuis longtemps plutôt des institutions de caractère publique que

Pas seulement pour diminuer les marges des intermédiaires Les producteurs et les consommateurs de denrées alimentaires se réunissent ensemble pour constituer des coopératives, mais de loin pas uniquement pour éviter les intermédiaires. La forme coopérative a également toujours servi aux producteurs pour organiser la production et en minimiser le risque. Pour les consommateurs précédemment regroupés au sein de la Fédération suisse des sociétés coopératives de consommation (VSK à l’origine, COOP aujourd’hui), les sociétés coopératives étaient également importantes pour acquérir des connaissances concernant la production de denrées alimentaires. La société coopérative suisse de maraîchage fût par exemple pendant longtemps le plus important producteur de légumes de Suisse et subsista jusqu’il y a dix ans. VSK et VOLG avaient déjà créé ensemble l’union des sociétés coopératives suisses en 1898. Les différends liés à la taxe douanière ont toutefois eu une incidence négative sur la collaboration organisationnelle entre producteurs et consommateurs, si bien que l’Union des fédérations coopératives perdit rapidement en importance. Suite à la création d’entreprises de transformation gérées en commun telles que les centrales laitières et les laiteries, la collaboration s’est malgré tout approfondie dans le domaine des affaires. La création du comité suisse pour les relations inter-coopératives s’est à nouveau traduite par la fédération organisationnelle des associations de consommateurs et de producteurs. Ce comité poursuivait des objectifs similaires à ceux de la fédération des coopératives mais disposait d’une structure plus souple. Depuis les années 1980, de nouvelles formes de collaborations coopératives sont nées entre producteurs et consommateurs, notamment dans le cadre de l’agriculture contractuelle régionale, au sein de laquelle les producteurs et les consommateurs partagent entre autres les risques liés à la production. 10

des coopératives telles que nous les connaissons depuis le 19ème siècle.

Sociétés de laiterie et de fromagerie Les premières coopératives modernes à se développer en nombre furent les sociétés de laiterie et de fromagerie. Leur création s’est faite de paire avec le développement de la production de fromage à pâte dure dans les alpages du Plateau central. En zone de plaine, où la production laitière n’occupait pas une place prépondérante jusqu’alors, il était également devenu nécessaire de prendre des mesures organisationnelles pour disposer de suffisamment de lait pour la production de fromage à pâte dure. Les premières sociétés de laiterie et de fromagerie créées à cet effet ont été fondées à la fin du 18ème siècle et au début du 19ème. A partir de 1850, le nombre de nouvelles sociétés a fortement augmenté: avant la première guerre mondiale, la Suisse comptait ainsi 2800 sociétés de laiteries et de fromagerie locales.

Conrad Schenkel (1834 – 1917) a été co-fondateur de VOLG et en a été le premier président de 1886 à 1902.

machines, des outils, des denrées alimentaires et des engrais et achetaient en retour leurs produits pour le commerce de détail, qui était de plus en plus souvent organisé sous la forme coopérative.

Les fédérations coopératives Les coopératives agricoles Parallèlement au développement des sociétés de laiterie et de fromagerie qui officiaient en tant qu’acheteur et transformateur de lait, à la fin du 19ème siècle, de nombreuses coopératives agricoles ont vu le jour. En 1910, il existait déjà 550 coopératives de ce genre en Suisse, principalement dans les cantons du Plateau central, alors en pleine phase d’industrialisation, soit dans les cantons de Berne, de Soleure, d’Argovie, de Lucerne et de Zürich. Les coopératives agricoles jouaient surtout le rôle de charnière entre l’industrie et l’agriculture. Elles fournissaient aux agriculteurs des

Dès les années 1880, les coopératives locales ont commencé à fusionner entre elles pour former des fédérations coopératives. VOLG a ainsi vu le jour durant l’été 1886. Les fédérations agricoles du canton de Berne (VLGB) et de Suisse centrale (VLGZ) ont quant elles été créées en 1889. Jusqu’en 1910, en Suisse, il existait dix fédérations coopératives de ce genre. En 1993, la grande majorité des fédérations coopératives encore existantes ont fusionné pour donner naissance à fenaco.

Elevage laitier Les sociétés d’élevage sont nées pratiquement en même 1 2012 · REVUE UFA


DF_MA1_Moser_0112 ok_2012 27.12.11 16:35 Seite 11

GESTION

Définition légale Au niveau suisse, les dispositions légales sur les sociétés coopératives ont été consignées pour la première fois dans le code des obligations (CO) de 1881. Selon l’art. 828 CO, les sociétés coopératives sont formées de personnes ou de sociétés commerciales d’un nombre variable, organisées corporativement, et qui poursuivent principalement le but de favoriser ou de garantir, par une action commune, des intérêts économiques déterminés de leurs membres. Selon l’art 830 du CO, une société coopérative n’existe que si, après la rédaction des statuts et leur adoption par l’assemblée constitutive, elle est inscrite sur le registre du commerce.

temps que les coopératives agricoles. Ces sociétés étaient beaucoup plus nombreuses et également réparties de manière plus homogène sur l’ensemble de la Suisse. Dans les années 1910, il existait déjà près de 1000 sociétés d’élevage. A cela s’ajoutait encore près de 50 sociétés d’élevage chevalin ainsi que plus de 200 sociétés d’élevage caprin et quelque 50 sociétés d’élevage ovin. Les sociétés d’élevage ont elles aussi fusionné pour devenir des fédérations coopératives. Ce regroupement ne s’est pas fait prioritairement selon des critères géographiques mais plutôt selon des critères d’espèce et de race des animaux.

Voilà à quoi ressemblait le stock de machines de Volg au 19e siècle. De nos jours, il existe une multitude de machines et de tracteurs.

Les bâtiments des coopératives sont devenus des locaux rationnels au look unitaire. Ancienne trieuse à céréales et traitement moderne des semences.

Fruits et vin Les coopératives arboricoles et de transformation de fruits ainsi que les coopératives viticoles créées au 19ème siècle ont également joué un rôle très important. A cela s’ajoutent de nombreuses coopératives dans le domaine de la transformation, comme les coopératives de battage et de distillation par exemple. Dans le domaine des améliorations foncières, du crédit et des assurances, les coopératives ont aussi joué un rôle essentiel.

Politique agricole Depuis la première guerre mondiale jusqu’en 1980, les règlements de marché ont facilité le développement des relations commerciales entre les coopératives de producteurs et de consommateurs. A contrario, les réformes agricoles entreprises dans les années 90 ont favorisé l’accès au marché pour les acteurs axés sur le proREVUE UFA · 1 2012

Ancien sacs de 100 kg dans l’entrepôt d’une coopérative agricole et entreposage moderne en étagères superposées.

fit. De nombreuses coopératives ont alors fusionné, ont été dissoutes ou ont été transformées en sociétés anonymes. Toutefois, nombre de ces acteurs ne progressent pas, voire ont même déjà disparu. Les coopératives existantes gagnent donc encore en importance et sont complétées par de nouvelles struc-

tures coopératives. C’est précisément parce qu’elles font plus que supprimer les intermédiaires que les coopératives resteront une structure particulièrement adaptée aux besoins des producteurs et des consommateurs, dans l’optique d’un bon développement du secteur alimentaire. 䡵

Auteur Peter Moser est responsable des archives d’histoire agraire à Berne www.agrararchiv.ch L’ONU a déclaré 2012 année des coopératives. Durant toute l’année, la Revue UFA fera paraître des articles relatifs aux organisations d’entraide et aux coopératives.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

11


DF_MA2_Boegli_0112 okf_okd_2012 27.12.11 16:36 Seite 12

GESTION

Formation continue à l’intention des professionnels APPRENDRE EN ÉCOUTANT SES COLLÈGUES Dans le canton de Berne, plus de 400 agriculteurs participent à 37 cercles de travail. Ils y échangent des informations, se donnent de précieux conseils et s’encouragent mutuellement.

Dietrich Bögli

Le projet «Renforcement de la compétitivité des exploitations pratiquant la production végétale, à l’aide de cercles de travail» a été lancé en 2002 à l’Inforama (centre de formation, de vulgarisation et de séminaire du canton de Berne). La manière dont ont évolué ces cercles de travail est tout à fait impressionnante: alors que l’on comptait 14 cercles de travail en mars 2003, il en existe actuellement plus de 37 et leur nombre va encore croître dans le cadre de la campagne prévue au printemps 2012 (graphique). Certains cercles existent déjà depuis neuf ans. Les cercles de travail qui collaborent depuis nettement moins longtemps se sont également mués en «communautés de travail» au sein desquelles l’échange d’expériences et de réflexion dépasse nettement les questions d’ordre technique ou professionnel.

Fonctionnement Dans le cadre d’un cercle de travail, 10 à 15 agriculteurs ou agricultrices s’unissent pour former un groupe. Le groupe est coaché par un vulgarisateur de l’Inforama. La fixation des objectifs, le choix des thèmes et du nombre de séances est du ressort des membres. L’échange d’expériences est prioritaire mais selon les thèmes discutés, le cercle de travail s’adjoint l’aide d’experts techniques ou, le cas échéant, c’est le modérateur qui joue le rôle d’expert. Pour qu’un cercle de travail puisse fonctionner correctement, il faut tenir compte des points suivants: 1. Les principes de gestion d’entreprise sont placés au centre des réflexions. 2. Le cercle travaille de manière ciblée, avec des objectifs: chacun fixe des 12

3. 4.

5. 6. 7.

8.

objectifs pour son exploitation. Le groupe établit en plus des objectifs pour l’ensemble du cercle de travail et pour chaque événement. Régulièrement le cercle de travail vérifie dans quelle mesure les objectifs sont atteints. Les membres décident des sujets abordés. Dans la mesure du possible, les événements se déroulent sur une exploitation. Des problèmes concrets et actuels sont abordés. Tous les membres du cercle de travail sont censés s’impliquer activement. A la fin de chaque réunion, on procède à une appréciation de la séance. La relation entre la comptabilité et la technique de production est étudiée de manière ciblée.

• Les thèmes qui sont traités au sein des différents cercles de travail peuvent être résumés dans les catégories suivantes: • Questions globales concernant les stratégies d’exploitation, les réorientations au niveau de l’exploitation, les calculs de coûts de production, les modifications résultant du nouveau système de paiements directs, la réduction des coûts, l’optimisation des processus de travail ou la réduction des coûts de construction d’étable. • Questions d’ordre technique comme: quelle est la vache laitière optimale pour mon exploitation? Que signifie un affouragement respectueux de la vache laitière? Comment peut-on optimiser l’élevage de la remonte, améliorer la qualité des prairies, trouver le bon mélange pour l’exploitation? Des questions liées à la santé animale, à la

Des cercles de travail traitant des thèmes variés Les 37 cercles de travail qui existent dans le canton de Berne sont répartis thématiquement de la manière suivante: • Production laitière (21), élevage de remonte (3), cercle de travail pour les paysannes (4), détention de vaches mères (2), production porcine (1), engraissement bovin (1), brebis laitières (1), agriculture biologique (1), homéopathie (1), agrotourisme (1) et activités dans le domaine des soins (1).

L’échange d’expériences entre agriculteurs dépasse bien souvent les seules questions techniques.

1 2012 · REVUE UFA


DF_MA2_Boegli_0112 okf_okd_2012 27.12.11 16:36 Seite 13

GESTION

Dans les exploitations La plupart des séances se déroulent sur l’exploitation d’un des membres du cercle de travail en question. Celui qui accueille ses collègues présente deux à trois problèmes qu’il voudrait aborder et traiter avec les participants. Le point de vue et l’appréciation des collègues permettent souvent de donner de nouvelles impulsions et de trouver des solutions qui sortent de l’ordinaire. Selon les thèmes discutés, des experts externes participent aux séances et veillent à ce que des connaissances spécialisées soient assimilées par le cercle de travail. Un «arrêt au stand», comme les cercles de travail l’appellent, est organisé une fois par année. Ce dernier fait office de point de situation. Généralement, le cercle de travail planifie les événements de l’année à venir lors de cet «arrêt au

Les membres décident eux-mêmes des sujets traités.

stand». Chaque chef d’exploitation peut alors réfléchir aux objectifs qu’il désire se fixer pour l’année à venir et quels sont les thèmes qu’il souhaite aborder. Parmi tous les thèmes cités, ceux qui sont les plus urgents sont sélectionnés.

Exemple Un cercle de travail traitant du thème de l’affouragement pourrait se dérouler de la manière suivante : dix agriculteurs du cercle de travail de la région xy se réunissent à 19h30 sur l’exploitation de l’agriculteur A. Outre le modérateur, le conseiller en affouragement de l’Inforama qui a analysé au préalable avec l’agriculteur A son affouragement, est présent. Dans un premier temps, les participants au cercle de travail visitent l’exploitation et se font une idée des fourrages qui sont distribués et stockés. Par la même occasion, les visiteurs ont l’occasion de visionner la nouvelle aire de repos des vaches. Dans un second temps, le conseiller en affouragement présente les résultats. L’objectif consiste à déterminer si la part de maïs pourrait être optimisée. La discussion sur ce thème se poursuit et des questions telles que «vaut-il la peine d’utiliser un aliment de démarrage?» ou «quelle est l’influence d’un approvisionnement en minéraux sur la proportion de maïs?» sont alors abordées. En fin de séance, A n’est pas le seul à disposer

Graphique: Évolution des cercles de travail (BE) Nombre de cercles de travail

fertilité, à l’optimisation du système de pâturage, à la conservation du fourrage sont également abordées. • Des thèmes personnels et humains tels que la manière de réagir par rapport à la surcharge de travail et au stress permanent. Comment identifier assez tôt les problèmes de burnout? Comment lier idéalement planification fiscale et prévoyance? Autres questions concernant l’organisation administrative de l’exploitation, le divorce, le travail de relations publiques, l’éducation, la famille, l’exploitation et les loisirs.

40 35 30 25 20 15 10 5 0

2003

2006

2011

Alors qu’il n’existait que 14 cercles de travail en mars 2003, aujour’hui, on en dénombre 37.

d’une analyse fondée et soumise à l’appréciation de praticiens. C’est également le cas pour tous les autres participants.

«Arrêt au stand» Le modérateur doit régulièrement demander un feedback. Au plus tard au moment de «l’arrêt au stand», ce dernier doit demander aux participants: «comment voulezvous continuer au sein du cercle de travail?» ou «le cercle de travail vous permet-il d’atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés?» La plupart du temps, les réponses à ces questions sont positives. Campagne

au printemps Au printemps 2012, des séances d’information seront organisées sur chaque site de l’Inforama (encadré) et de nouveaux cercles de travail pourront être constitués. Il est prévu d’organiser des cercles de travail abordant la production laitière, la production carnée, l’élevage bovin, la production porcine, l’agrotourisme et des thèmes spécifiques liés aux paysannes. D’autres cercles de travail sont également organisés dans d’autres cantons. Les écoles d’agriculture sont en mesure de fournir des renseignements supplémentaires. 䡵

REVUE UFA · 1 2012

2008

Auteur Dietrich Bögli, responsable régional pour la vulgarisation, Inforama, 3052 Zollikofen. www.inforama.ch Séances d’information concernant les cercles de travail Inforama: 20 février 2012 (Inforama Berner-Oberland), 1er mars 2012 (Inforama Rütti), 5 mars 2012 (Inforama Emmental) et le 12 mars 2012 (Inforama Waldhof).

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

13


DF_MA3_Muenger_0112 ok_2012 27.12.11 16:40 Seite 14

GESTION

Le vent en poupe PROJET DC-IAE Les données PER liées à la technique de production sont saisies parallèlement au relevé annuel des données et à la mise à disposition des données comptables. Des chefs d’exploitation issus de l’ensemble de la Suisse, via leurs fiduciaires respectives, fournissent ces données à Agroscope (ART) où elles sont analysées afin de quantifier la dimension écologique de l’agriculture suisse.

Bendicht Münger

Un jour, il sera peutêtre possible de relever les données techniques en grandes cultures en branchant une simple prise...

Les exploitations qui participent au projet DC-IAE doivent impérativement fournir à ART, parallèlement aux données PER, leurs résultats comptables. Les données économiques et écologiques peuvent ainsi être liées et déboucher sur certaines constatations. Ainsi, Pierrick Jan, chercheur à ART, est arrivé à la conclusion qu’il était possible d’établir des synergies entre écologie et économie et que les économies d’échelle (diminution des coûts par unité suite à l’augmentation du volume produit) étaient également possibles dans le domaine écologique. Pour ce faire Pierrick Jan a analysé 56 exploitations laitières situées en zone de montagne.

Logiciel Pour des motifs techniques, les données comptables fournies à ART doivent être saisies à l’aide du logiciel comptable Agro-Twin. Les données écologiques sont collectées à l’aide du logiciel «Agro-Tech», qui permet une gestion professionnelle de l’exploitation et du troupeau et sert d’instrument de relevé pour la documentation complète des prestations écologiques. L’ensemble des mesures peuvent être consignées dans le registre de consultation. Il existe en outre une interface avec la banque de donnée sur le trafic des animaux. Saisie à l’aide du portable Pour les jeunes chefs d’exploitation surtout, ce logiciel est une source de motivation

pour participer à ce projet intitulé DCIAE (dépouillement centralisé des indicateurs agro-environnementaux). Le logiciel Agro-Tech est mis gratuitement à la disposition des exploitations participantes. De plus, les chefs d’exploitation concernés peuvent suivre un cours d’introduction et de formation continue. «Agro-Tech m’a sauvé», explique ainsi Reto Kofel d’Ottikon (ZH). Le jeune agriculteur aimerait même aller un peu plus loin et pouvoir saisir les données avec son portable, ce qui serait selon lui le summum de l’efficacité. C’est exactement ce que promet aux agriculteurs Urs Jacober d’Agridea. Dès le mois de mars, une version d’essai permettant de saisir les données par téléphone portable sera proposée sur le marché. La version mobile en ligne définitive proposée par Agridea sera disponible dès le mois d’août 2012.

Evaluation Le projet DC-IAE en est actuellement à sa troisième année. Aujourd’hui, près de 300 chefs d’exploitation y participent. Trois journées d’information ont été organisées en novembre 2011 (Yverdon, Zollikofen et Illnau). A cette occasion, les agriculteurs présents ont été informés des premiers résultats du projet. Le représentant de l’Office fédéral de l’agriculture, Samuel Vogel, y a défini les objectifs du projet DC-IAE. Selon lui, ces données permettront de disposer de données de bases pour fournir, dans le cadre du rapport annuel sur l’agriculture, des informations sur la durabilité écologique de l’agriculture, pour établir des comparaisons internationales et pour légitimer le soutien de l’agriculture auprès de la population. 14

1 2012 · REVUE UFA


DF_MA3_Muenger_0112 ok_2012 27.12.11 16:40 Seite 15

GESTION

Ce sont surtout les jeunes agriculteurs qui recourent à la saisie électronique des données pour les PER. Pour ce faire, le logiciel Agro-Tech fournit de très bons services. Photo: www.isignstock.com

Les agriculteurs et les fiduciaires concernés perçoivent un petit dédommagement pour la fourniture de ces données. Les fiduciaires en question sont également censées aider les agriculteurs à utiliser le logiciel. Par rapport à l’OFAG et à ART, les agriculteurs et les agents fiduciaires concernés désirent également savoir ce qu’il advient de leurs données. Dans le canton de Lucerne, le jeune agriculteur Walter Haas conseille 25 participants au projet, sur mandat d’une fiduciaire locale, AgroTreuhandstelle Sursee. Les agriculteurs intéressés peuvent également s’annoncer pour 2012 et participer au projet. Pour cela, il est indispensable qu’ils utilisent tant AgroTwin qu’Agro-Tech et qu’ils saisissent les données écologiques dans les délais et de manière fiable. Des informations supplémentaires sont disponibles auprès des fiduciaires agricoles cantonales. Les adresses sont mentionnées sous www.satv-asaf.ch. 䡵

Auteurs Daniela Clemenz, Revue UFA, 8401 Winterthour Bendicht Münger est chef de projet DC-IAE, sur mandat de l’Association suisse des agro-fiduciaires. Agrofiducaire Grangeneuve, 1725 Posieux.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

Nutrition

La L-Carnitine augmente la productivité Les truies reproductrices mettent bas des porcelets plus vigoureux et produisent plus de lait. Les porcelets montrent un meilleur indice de consommation et une meilleure résistance aux maladies. Les verrats produisent un plus grand nombre de spermatozoÏdes fertiles.

Carniking

Carniking™ marque déposée par Lonza SA, Suisse offre une L-Carnitine d’une rare pureté.

www.lonza.com Distribution exclusive en Suisse et au Liechtenstein: Probiotic AG, Kirchbergstrasse 11 / 13, CH-3401 Burgdorf 1 Tél +41 34 427 00 20, Fax +41 34 427 00 05 www.probiotic.ch ou www.carniking.com

REVUE UFA · 1 2012

15


DF_MA4_Clemenz_0112 ok_2012 27.12.11 16:42 Seite 16

GESTION

Gagnants et perdants du franc fort LES AGRICULTEURS, FENACO ET EMMI Le franc fort engendre des pertes économiques pour l’agriculture suisse en ce qui concerne l’Emmental ou le Caffe Latte. Quant aux importations en revanche, le faible niveau de l’Euro présente certains avantages, notamment pour ce qui est des achats d’engrais et de machines agricoles.

Ces derniers mois, les problèmes liés aux marchés financiers, aux cours de change et à l’endettement des Etats ne préoccupent pas seulement les économistes et les directeurs d’entreprise: pour l’agriculture également, la situation est devenue plus tendue. C’est ce qu’a démontré la journée des entrepreneurs organisée par la DLG au Strickhof de Lindau. A cette occasion, Mechtild Becker-Weigel a présenté un exposé sur les tendances qui prévalent sur les marchés agricoles. M. Becker-Weigel est cheffe de projet du DLG Agrar-Ticker, qui envoie des analyses hebdomadaires concernant les principaux marchés des matières premières.

Qu’est-ce qui anime les marchés? Les marchés agricoles monTourisme alimentaire Selon l’institut de recherche conjoncturel BAK de Bâle, en 2011, les Suisses ont acheté pour 2.3 mia. de Fr. de denrées alimentaires à l’étranger, ce qui correspondrait à 3.2 mia. de Fr. de produits en Suisse. Par rapport à 2010, les achats de denrées alimentaires à l’étranger par des Suisses ont augmenté de 310 millions de francs en 2011.

16

diaux des céréales, des oléagineux, des fourrages et des engrais réagissent à l’augmentation de la population et à l’accroissement de la consommation de viande. Selon M. Beker-Weigel, la consommation de viande a un impact plus élevé sur les marchés agricoles que l’augmentation de la population mondiale. Les matières premières agricoles

vont donc être déplacées là où le bienêtre et le pouvoir d’achat sont les plus élevés. A l’avenir, la mobilité et les besoins en énergie vont continuer à croître. Au vu des turbulences qui affectent les marchés financiers et monétaires, les matières premières agricoles sont considérées comme des valeurs sûres, raison pour laquelle les investisseurs élargissent toujours plus leur portfolio en investissant dans les céréales, le maïs ou le café. Les tendances de prix, qui étaient autrefois influencées par les pronostics de récolte, sont désormais renforcées par le capital spéculatif. La volatilité, c'est-àdire la modification subite des cotations de prix, a augmenté. A la bourse à terme de Chicago (Chicago Board of Trade CBoT), la quantité physique de blé commercialisée s’élève à 2.5 milliards de tonnes. Or cette quantité physique est négociée 6.7 fois. Selon Madame BeckerWeigel, ces activités spéculatives transforment les acteurs qui désirent réellement couvrir leurs besoins en céréales en acteurs mineurs des marchés des matières premières. D’une manière générale, l’augmentation de la demande en matières premières agricoles se traduit

par des prix élevés. Les prix agricoles élevés n’ont toutefois pas le même impact que des prix élevés pour les voitures et les ordinateurs. Les céréales font en effet partie des denrées alimentaires de base et jouent un rôle essentiel. Le manque de denrées alimentaires se traduit par des famines et des troubles politiques.

Ne pas dramatiser Il n’y a toutefois pas lieu de dramatiser la situation, a expliqué l’économiste Reiner Eichenberger dans son exposé. Selon lui, la Suisse reste un îlot de stabilité et l’avenir peut être envisagé avec confiance. R. Eichenberg s’explique cette situation par la démocratie directe et les structures décentralisées. Pour lui, le faible niveau de l’Euro a un impact positif pour les consommateurs alors que l’agriculture tire également profit de cette situation grâce à la baisse du prix des intrants (engrais, machines). Selon R. Eichenberger, le niveau élevé du franc suisse a toutefois une incidence négative pour les entreprises axées sur l’exportation ainsi que pour les entreprises qui fabriquent des produits qui peuvent être concurrencés par les produits importés. La thématique de la spéculation sur les matières premières ne doit cependant pas être exagérée a encore expliqué le professeur fribourgeois. La spéculation est en effet freinée par la durée de stockage limitée des matières premières agricoles et les besoins en capacités de stockage appropriées. D’après R. Eichenberger, en effet, dès que la transaction devient réelle, les investisseurs financiers sont obligés de revendre les céréales et de les réintégrer dans le cycle commercial. En ce qui concerne l’agriculture suisse, R. Eichenberger envisage les tendances suivantes: 1 2012 · REVUE UFA


DF_MA4_Clemenz_0112 ok_2012 27.12.11 16:42 Seite 17

GESTION Niche d’exportation fenaco ex-

La crise de l’Euro fait la une tous les jours et concerne aussi le secteur agricole.

1. Les ventes de produits agricoles sont influencées positivement par l’accroissement de l’immigration. 2. Pour les agriculteurs suisses, disposer d’une part de revenu protégée des cours du change, sous forme de paiements directs, s’avère être un avantage. 3. Le marché suisse est relativement bien protégé des importations grâce à la protection à la frontière. Il est en revanche impossible de se prémunir contre le tourisme alimentaire. 4. Le Swissness permet de se protéger des importations. La stratégie qualité doit établir une distinction claire entre les produits suisses et étrangers (p. ex. CH-Bio versus EU-Bio).

Qui bénéficie du franc fort? Au niveau mondial, les prix des engrais ont fortement progressé ces dernières années. Landor, qui appartient au groupe fenaco, a bénéficié du faible niveau de l’Euro. Comme l’a expliqué Martin Keller, membre de la direction de fenaco, lors de la journée de la DLG, cet avantage est répercuté sur les agriculteurs. M. Keller a illustré son propos en citant l’exemple suivant: «En raison de la chute du cours de l’Euro, en Suisse, les prix du nitrate d’ammoniaque n’ont augmenté que de 30 % entre 2009 et 2011. En Allemagne, son prix a plus que doublé durant cette même période». Les entrepreneurs en travaux agricoles tirent également parti du faible cours de l’Euro, a encore ajouté Martin Keller. Actuellement, en Suisse, les moissonneuses-batteuses coûtent près de 10% de moins que les années précédentes et ce malgré de fortes augmentations de prix de la part des fabricants et des progrès techniques réalisés. REVUE UFA · 1 2012

Exportations d’Emmi Les principaux produits d’exportation de l’agriculture suisse sont le fromage et autres produits laitiers. En raison des problèmes posés par le niveau élevé du franc suisse, Emmi doit lutter pour ne pas être déficitaire au niveau de l’exportation du Caffee Latte, de l’Emmental, etc. comme l’a démontré Daniel Weilenmann, responsable du secteur politique économique et agricole. Emmi s’efforce de maintenir ses pertes à un faible niveau à travers des baisses de prix des matières premières, des augmentations de prix des produits et des baisses de coût. Le prix des marchandises est quant à lui abaissé via des baisses de prix du lait et le recours accru à des matières premières en provenance de l’étranger, notamment dans le domaine des emballages.

porte également de petites quantités de viande des Grisons et de pommes de la variété Golden Victor à destination de la France. De ce point de vue, la situation n’est pas vraiment très rose, explique Martin Keller. Pourtant, malgré les pertes liées à la cherté du franc, fenaco désire continuer à approvisionner ces niches. Les connaissances relatives à la stratégie qualité sont importantes pour l’ensemble du groupe d’entreprises fenaco, a encore ajouté Martin Keller. Le fait qu’il n’y ait pas de barrière de langue et que des structures efficaces existent déjà plaident pour l’Allemagne en tant que marché d’écoulement. Toutefois a expliqué Martin Keller, on peut se demander si l’Allemagne est un bon débouché pour les produits de qualité. Il n’existe en effet aucun pays au monde où la mentalité des prix cassés est aussi marquée qu’en Allemagne. fenaco mise toutefois principalement sur le marché intérieur suisse a conclu Martin Keller. L’objectif principal consiste ainsi à maintenir les parts de marché au niveau indigène. Martin Keller estime qu’il existe encore un certain potentiel en ce qui concerne les œufs, la viande de poulet, les légumes et les fruits à pépins. 䡵

Le franc suisse est une monnaie stable.

Auteur Daniela Clemenz, Revue UFA, 8401 Winterthour

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

17


DF_MA8_BurchWuersch_0112 ok_2012 27.12.11 16:47 Seite 18

GESTION

Une production à maîtriser PRODUCTION D’ŒUFS Toute nouvelle production, et c’est également le cas de la production avicole, recèle des opportunités et des risques. Il est nécessaire de disposer d’un financement solide, de connaissances de production approfondies et d’acheteurs fiables.

Oswald Burch

Martin Würsch

En Suisse, la production d’œufs est elle aussi soumise à la pression générale sur les prix et à une compétitivité toujours plus forte, dans un contexte où les marges diminuent. Le secteur parvient malgré tout toujours à maîtriser ou à reprendre la maîtrise des volumes de production excédentaires. La réunion périodique des acheteurs et des producteurs à la table des négociations n’y est pas étrangère. Le fait de discuter ensemble constitue un premier pas dans la perspective de la résolution des problèmes. L’objectif central consiste à agir dans l’intérêt des œufs suisses favorise une approche commune. Le marché peut cependant soumettre les producteurs d’œufs à rude épreuve. La situation qui prévaut sur d’autres marchés agricoles (lait, porc) illustre parfaitement cette pression. Les nombreux scandales alimentaires survenus en Allemagne en 2011 démontrent clairement à quoi une pression excessive sur les prix des denrées alimentaires peut conduire.

Marché des œufs En 2010, la production d’œufs indigène a augmenté (graphique). On s’attend à une progression de cette augmentation, ce qui pourrait se traduire par des baisses de prix en cas de problèmes d’écoulement. C’est pourquoi il est primordial de disposer d’un contrat en bonne et due forme avec un acheteur. Pour les nouveaux producteurs ayant consenti de gros investissements, un contrat fait quasiment office d’assurance-vie. Pendant la durée du contrat, le prix des œufs dépend de la qualité, du label choisi et des conditions du marché. Il permet d’effectuer un calcul sur l’en18

Se lancer dans de nouvelles branches d’exploitation Les prix des denrées agricoles sont soumis à une pression importante. Dans le secteur agricole, le prix du lait est malheureusement devenu un sujet de discussion récurrent. La terre est rare et il est pratiquement impossible de louer ou d’acheter du terrain supplémentaire. Comment et où l’agriculteur doit-il pouvoir se développer et étendre sa production agricole? Bon nombre de producteurs investissent dans la production d’énergie, intensifient la production végétale et animale ou se lancent dans des activités para-agricoles. En collaboration avec Gallosuisse, USP Fiduciaire et estimations a rédigé deux fiches techniques qui seront particulièrement utiles aux producteurs désireux de se lancer dans la production d’œufs. Ces fiches peuvent être téléchargées à l’adresse www.gallosuisse.ch ou www.sbv-treuhand.ch

tilement freiner dans sa liberté de choix par des fournisseurs. Au vu des exigences toujours plus élevées imposées par la sécurité alimentaire, de la stratégie qualitative et du projet Swissness actuellement en discussion, les producteurs suisses d’œufs et leurs partenaires sont d’autant plus obligés de contribuer à une production transparente, maîtrisable et digne de confiance. Les producteurs d’œufs sont tenus d’acheter leurs agents de production (poussins et aliment) exclusivement auprès d’entreprises partenaires contrôlées et certifiées d’origine suisse. La production d’œufs suisses sous la dénomination «Suisse Garantie» prévoit que seuls les fourrages transformés en aliments mélangés en Suisse sont autorisés.

Apprendre Les petites erreurs commises dans la détention des poules pon-

semble de la durée sous contrat. Durant les cinq premières années, il faut disposer d’une garantie de prix minimal.

Favoriser l’écoulement La Confédération soutient l’écoulement des œufs via des contributions d’encouragement, sous réserve d’un taux d’autofinancement d’au moins 50 % par le secteur. A cela s’ajoutent encore des mesures de soutien au désengorgement du marché après la période de Pâques, pour l’utilisation d’œufs à coquilles, la transformation et des actions (ventes en baisse après une production maximale d’œufs durant la période de Pâques).

Fourniture des aliments et des animaux En tant que producteur, l’agriculteur ne devrait pas se laisser inu1 2012 · REVUE UFA


DF_MA8_BurchWuersch_0112 ok_2012 27.12.11 16:47 Seite 19

GESTION Grafik: Die Production Graphique: Schweizer Eierproduktion d’œufs en Suisse 750

90 Production œufs CH

650

80

550

70

Part indigène œufs en coquilles

450

60 Part indigène consommation totale

350 250 1990

% part indigène

de disposer de suffisamment de liquidités. Outre la construction, les animaux, les aliments ainsi que d’autres agents de production doivent être préfinancés. Etablir un plan de liquidité pour la première année permet d’évaluer les besoins en capitaux. La meilleure solution consiste à faire vérifier la rentabilité de la production concernée par un conseiller indépendant. Outre un scénario optimiste, il serait également judicieux de calculer une variante moins favorable. On sait en effet par expérience que tout ne se déroule pas toujours comme prévu. • Sécurité d’écoulement: En règle générale, la dépendance vis-à-vis de l’acheteur est importante. Il convient d’analyser les alternatives possibles, sachant que c’est la seule possibilité pour l’agriculteur d’être en bonne position pour négocier. Les risques liés au marché retombent en général sur le producteur. Le résultat des négociations doit être consigné par écrit dans le contrat de prise en charge. • Forme juridique et limitation du risque: Bien qu’une Sàrl ou une SA permette de limiter les risques liés à la nouvelle branche de production, pour l’octroi d’un crédit (hypothèque, CI) l’exploitation doit constituer une cédule hypothécaire. Le choix de la forme juri-

Mio. œufs suisses

deuses peuvent se cumuler et entraîner des pertes financières importantes. Le risque auquel est confronté un nouveau producteur qui se lance directement dans cette production en mettant en service un gros poulailler est donc nettement plus important que s’il a fait ses expériences avec une plus petite unité après avoir appris «le métier». Pour évaluer et maîtriser ce risque, il faut: • Une préparation approfondie: L’étude du marché et l’avis de tiers font partie des travaux préparatoires. Outre la conviction personnelle et l’engagement du couple d’exploitants, les partenaires doivent bien réfléchir au préalable s’ils sont à même de maîtriser le travail supplémentaire que cette nouvelle branche de production nécessite. • Formation et formation continue: Une production intensive suppose de disposer d’une formation approfondie dans la production en question. En ce qui concerne les poules pondeuses, des erreurs en matière de détention et d’affouragement ont des conséquences importantes sur le succès économique. • Bonnes conditions de production: Le fait de disposer d’un solide capital propre n’est pas le seul facteur important. S’agissant d’une production animale intensive, il faut également que le site soit adapté. • Rentabilité: Se lancer dans une nouvelle branche de production implique

50 1995

2000

2005

2010

40

dique a une incidence sur les impôts, les assurances sociales et la TVA. Il vaut la peine de demander conseil !

Contrat et force de loi Dans

Des erreurs commises dans la détention ou l’alimentation des pondeuses peuvent engendrer de lourdes pertes économiques.

Une production intensive passe par une solide formation. Photo: Aviforum

l’idéal, un contrat équivaut à un accord entre diverses parties disposant de mêmes droits et entrant en relation d’affaires sur la base d’une confiance réciproque. Le contrat ne peut jamais remplacer une relation de confiance. Outre les parties contractantes, un contrat de prise en charge d’œufs doit inclure les points suivants: • Durée (conseil: 5 ans garantis). • Obligation de prise en charge des œufs à des conditions de reprise définies (clause de compensation, au cas où le même acheteur offrirait de meilleures conditions à d’autres producteurs). • Maintien de la liberté de choix en ce qui concerne le fournisseur d’aliment et de poussins ainsi que le financement. • Devoirs du producteur: respect des directives de production, des prescriptions et de l’assurance qualité. • Dispositions finales: for juridique, droit applicable, délai d’entrée en vigueur, signatures légales. 

Auteurs Martin Würsch est responsable de la section Fiducaire et estimations à l’USP, Laurstrasse 10, 5201 Brugg,  056 462 51 11 Oswald Burch est directeur de GalloSuisse, l’association des producteurs suisses d’œufs, 8049 Zürich,  031 915 35 48 Téléchargement des fiches techniques www.sbv-treuhand.ch www.gallosuisse.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 1 2012

1 · 12

19


DF_MA7_CalabreseMann_0112 ok_2012 27.12.11 16:44 Seite 20

GESTION

L’infrastructure est primordiale ECONOMIE ALPESTRE Malgré un confort limité, des salaires plutôt modestes et de longues journées de travail, chaque été, de nombreuses personnes de différents horizons montent à l’alpage. Le ressenti des expériences faites et l’état des infrastructures conditionnent bien souvent la réitération d’une telle opération. Mais comme l’a montré un sondage, le salaire est un critère plutôt secondaire.

Chiara Calabrese

Stefan Mann

Les infrastructures d’un alpage sont un élément important dans la décision d’un alpagiste de revenir ou non l’année suivante. Alors que les alpages ne sont pas tous équipés d’un chauffage, ce type d’installation fait toutefois partie de l’équipement de base auquel aucun employé d’alpage ne voudrait renoncer. Les conditions financières ne semblent par contre pas jouer un rôle décisif quant à la volonté de revenir l’été suivant sur le même alpage. Chez les personne interrogées, ni le degré de satisGraphique: se reposer d’une vie stressante 40 %

20

30 % 20 %

völlig

ja

teilweise

0%

nicht

10 % gar nicht

Les alpagistes sont souvent des jeunes qui désirent sortir de la routine et qui planifient cette expérience comme une aventure unique. Toutefois, certains attrapent le virus et reviennent à l’alpage d’année en année.

faction par rapport au salaire perçu, ni le salaire effectivement perçu, ni le bonus (ou le malus) versé par rapport au salaire standard n’ont constitué une motivation significative pour revenir ou non sur l’alpage l’année suivante. Les difficultés sociales jouent un rôle important. 21 des 120 collaborateurs d’alpage interrogés ont mentionné qu’il existait un déficit de communication au niveau du personnel d’alpage. 16 alpagistes ont même parlé de disputes inattendues. Il peut également y avoir des difficultés avec les responsables d’alpage. Le sentiment de solitude sur un alpage en Basse-Engadine avec ses innombrables catégories d’animaux a aussi été mentionné. Celui qui réalise de telles expériences aura tendance à ne plus vouloir revenir. Les nombreux touristes qui passent sur l’alpage sont également une source de soucis et un motif pour rechercher une autre place l’année suivante. Le personnel d’alpage se compose d’une part de jeunes qui désirent «décrocher» et pour qui l’été à l’alpage constitue un événement unique, et d’autre part d’alpagistes expérimentés. Parmi les personnes ayant répondu que «l’été à l’alpage était devenu une habitude» (18 personnes interrogées sur 121), la plupart d’entre elles ont logiquement généralement répondu qu’elles avaient l’intention de revenir l’année prochaine. C’est précisément souvent ces personnes-là qui déplorent que les changements rapides de personnel empêchent de transmettre leur expérience à la prochaine génération. La volonté de se créer une plage de repos au milieu d’une vie stressante constitue également un aspect important. La plupart des personnes interrogées ont

Calcul des coûts de salaire (saison) Commencer avec le salaire de base

8000 Fr.

Ajouter pour chaque année d’âge Fr. 50.–

+… Fr.

Si vous avez passé au moins une saison d’alpage, ajoutez Fr. 2000.–

+… Fr.

Si vous avez une formation de berger, ajoutez Fr. 1000.–

+… Fr.

Si vous venez d’un milieu agricole, ajoutez Fr. 500.–

+… Fr.

Si vous habitez à l’étranger, diminuez de Fr. 1500.–

–… Fr.

Somme

d’ailleurs souligné qu’il s’agissait d’un critère important par rapport au souhait de revenir ou non à l’alpage: ceux qui ont réellement pu se reposer à l’alpage ont également été plus enclins à y revenir. Pour les personnes qui ont mentionné qu’elles montaient surtout à l’alpage pour avoir un contact avec la nature et les animaux, les choses sont un peu différentes. Un seul été à l’alpage leur suffit souvent à titre d’expérience. 䡵

Auteurs Chiara Calabrese et Stefan Mann (responsable du secteur socioéconomique) travaillent pour la Station de recherche Agroscope ReckenholzTänikon ART, CH 8356 Ettenhausen. La fondation pour la recherche alpine a financé un projet dans le cadre duquel 50 alpages ont été visités et des interviews réalisées avec des tenancières et des tenanciers d’alpage.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

1 2012 · REVUE UFA


DF_MA5_KoopGuegler_0112_2012 27.12.11 16:43 Seite 21

COLLABORATION INTER-ENTREPRISE GESTION

Economiquement avantageux ACHAT D’UNE POMPE À LISIER EN COMMUN Franz Zürcher, Alois Meienberg et Bruno Hegglin sont agriculteurs en zone de montagne, dans le canton de Zug. Ils ont acquis ensemble une pompe à purin. La collaboration inter-exploitations offre des avantages économiques importants mais est très exigeante d’un point de vue humain. La présente série d’articles aborde différents aspects de l’achat de machines en cummun.

Il y a 10 ans, Franz Zürcher, Alois Meienberg et Bruno Hegglin avaient tous fait la même constatation : leurs pompes à purin devaient impérativement être changées. Ces trois agriculteurs sont membres du cercle de machines «MR Zuger Berggebiet».

Ce cercle de machines existe depuis 1989 et porte ses fruits dans plusieurs domaines. Il incite entre autres les agriculteurs à réfléchir continuellement aux coûts de mécanisation. Selon un dépouillement des comptabilités 2010 effectué par ART Tänikon, les exploitations prises en considération affichent en moyenne CHF 195 000.– de charges de structure. Sur ce montant, près de CHF 90 000.–, soit 46 % correspondent aux frais de mécanisation. Le cercle de machines favorise également la discussion et la communication entre agriculteurs. La sensibilisation pour les frais de machines et la discussion entre agriculteurs sont une condition de base pour collaborer dans le domaine des machines, explique Franz Zürcher, un agriculteur bio disposant d’une surface herbagère de 29 ha à Edlibach (ZG). Au moment d’opter pour une nouvelle installation, ce dernier a cherché à savoir si ses collègues faisaient face au même problème, ce qui était bien le cas d’Alois Meienberg et de Bruno Hegglin dans le village voisin de Menzingen. Après discussions, les trois partenaires ont décidé d’acquérir en commun une pompe à double-piston performante et moderne. Cette technique onéreuse, performante et fiable a pu être acquise à un coût supportable grâce au regroupement des trois partenaires. Son utilisation en commun permet par ailleurs de mieux l’amortir. REVUE UFA · 1 2012

Beat Gügler

dans le cadre d’une utilisation à plusieurs.

Tolérance, tolérance, tolérance Coûts plus faibles Un niveau de performance et une robustesse élevés constituaient des critères importants pour les trois exploitations. En zone de montagne, il faut en effet maîtriser des différences de niveau importantes, ce qui se traduit par des différences de pression élevées dans les conduites. Le choix s’est porté sur une pompe à double-piston à double effet équipée d’un moteur électrique et d’une télécommande à distance. Cet achat de CHF 28 000.– aurait été quasi impossible pour une exploitation individuelle. Au total, les trois agriculteurs susmentionnés exploitent environ 60 ha de surface herbagère, ce qui permet un bon degré d’emploi. Pour cette pompe à purin, les calculs de machines effectués par ART se basent sur un taux d’utilisation de 60 heures par an. Dans le cadre de la communauté que les trois agriculteurs zougois ont constitué pour l’acquisition de la pompe à purin, cette dernière affiche un taux d’utilisation de 100 heures par an, soit 1000 heures après 10 ans. Franz Zürcher utilise la pompe à purin 45 heures par an. S’il l’avait achetée seul, les coûts annuels s’élèveraient à Fr. 3000.– contre 1570.–

Questionnés sur la condition nécessaire pour qu’une telle collaboration fonctionne, la réponse est unanime: il faut de la tolérance entre les parties. Une bonne organisation joue également un rôle primordial, surtout après la première coupe. A cet effet, il est primordial de s’enquérir auprès des autres pour savoir quand chacun a l’intention de faucher. Franz Zürcher a augmenté la période d’épandage en acquérant un pendillard au printemps 2011, ce qui lui a également permis de gagner en flexibilité. Cette acquisition s’est également faite avec un collègue qui ne fait toutefois pas partie des partenaires susmentionnés. Pour différentes raisons, ses partenaires actuels n’avaient pas besoin d’un pendillard.

Conclusion Tous trois sont d’accord. L’achat en commun de la pompe à purin en a valu la peine. Une bonne entente prévaut entre les partenaires. Ils ont ainsi la possibilité d’acquérir une pompe performante et fiable, qui permet d’économiser du temps, grâce à une performance élevée et à une bonne fiabilité. Au cours des 10 dernières années, le purin a ainsi toujours pu être épandu à la bonne période, dans les trois exploitations. 䡵

La communauté de pompe à purin: Alois Meienberg, Franz Zürcher et Bruno Hegglin (de dr. à g.) exploitent des domaines de montagne dans le canton de Zug.

Auteur Beat Gügler, dipl. ing. Agr. EPFZ, vulgarisateur auprès de la chambre d’agriculture du canton de Zürich, Nüschelerstrasse 35, 8001 Zürich. Il exploite en collaboration avec son frère un domaine communautaire à Wagen. En 2012, la Revue UFA se consacrera au thème de la collaboration inter-exploitations. Dans chaque édition, vous trouverez un article à ce sujet.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

21


DF_Kleinmarkt_0112 okd_okf_2012 27.12.11 18:10 Seite 22

BOURSE AUX AFFAIRES

Bourse d’occasion

D’autres petites annonces sur www.agropool.ch

Ladewagen Agrar LW 320

Traktor Case-IH 4240

Traktor Steyr 80-80

Traktor DeutzFahr DX 3.60

Traktor Fendt 309 LSA

Mistzetter Kirchner 2070

CHF 5500.– Philipp Dittli, Hütten Tel. 079 288 51 18

Jg. 1996, PS 90 Betr.-Std. 4700 CHF 19 500.– AgrarCenter les Pont-de-Martel Tel. 079 670 76 91

Jg. 1981, PS 70 Betr.-Std. 7960 CHF 16 000.– AgrarCenter les Pont-de-Martel Tel. 079 670 76 91

Jg. 1985, PS 60 Betr.-Std. 5500 Preis auf Anfrage AgrarCenter les Pont-de-Martel Tel. 079 670 76 91

Jg. 1981, PS 86 Betr.-Std. 8985 CHF 23 000.– AgrarCenter les Pont-de-Martel Tel. 079 670 76 91

Jg. 2001, Betr.-Std. 4330 CHF 21 300.– Erich Frederiks, Bennwil Tel. 079 743 45 23

Inserate-Nr.

Inserate-Nr.

Inserate-Nr.

Inserate-Nr.

Inserate-Nr.

Inserate-Nr.

173789

173569

173568

Viehtransportanhänger Marolf AVI 94

Spaltenreiniger Zaugg

Traktor Fiat 640 DT

Jg. 2011

CHF 6 800.– Tanner AG, Langnau Tel. 079 671 46 80

CHF 2 650.– Fritz Studer-Stucki Tel. 079 773 77 50

Jg. 1974, PS 64 Betr.-Std. 4375 CHF 13 900.– Traktorenreich, Matzingen Tel. 052 376 14 06

Inserate-Nr.

Inserate-Nr.

Inserate-Nr.

171779

Traktor John Deere 5090 R mit Frontlader & Fronthydraulik Jg. 2010, PS 90 Betr.-Std. 500 CHF 79 000.– H.P. Giezendanner, Unterwasser Tel. 071 999 24 64 Inserate-Nr.

171221

Kombipresse Wolgari Columbia R10/2000 & FW 10S/2000 Jg. 2003 CHF 15 000.– Azienda Agricola Bisacca Tel. 079 663 83 20 Inserate-Nr. 171183

173564

173458

Traktor MasseyFerguson 1150

Einzelkornsämaschine Gaspardo

Jg. 1970, PS 140 Betr.-Std. 4000 Preis auf Anfrage Traktorenreich, Matzingen Tel. 052 376 14 06

Jg. 2005 Preis auf Anfrage Heiner Stierli, Althäusern Tel. 079 217 90 77

Inserate-Nr.

Inserate-Nr.

171092

171090

Traktor Renault Cergos 340

Traktor Renault Cergos 350

Kombipresse John Deere 744 Premium

Krippenschalen Stallag

Saug- und Druckfass Bossini

Jg. 2000, PS 86 B-Std. 4330 Preis auf Anfrage F. Baumgartner, Genolier Tel. 079 707 07 80

Jg. 1997, PS 95 B-Std. 2930 CHF 22 500.– Traktorenreich, Matzingen Tel. 052 376 14 06

Jg. 2009, B-Std. 4500 Silo/1500 Heu CHF 60 000.– Peter Kiener, Trimstein Tel. 079 716 88 00

Jg. 1997

Jg. 2010

CHF 400.– S. Gygax, Grünenmatt Tel. 079 654 77 38

CHF 65 000.– U. Steger, Anglikon Tel. 079 331 91 05

Inserate-Nr.

Inserate-Nr.

Inserate-Nr.

Inserate-Nr.

Inserate-Nr.

172239

170817

170230

169955

164368

171077

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre

Seilwinde Farmi 6 t

Futterstationen, 2 Stk., zu Abruffütterung, Aerni AG 寿 031 751 04 23 oder 076 576 07 47

CHF 4 100.– AgrarCenter les Pont-de-Martel Tel. 079 670 76 91 Inserate-Nr. 173563

Schwenkschwader Niemeyer 395-DH Twin, Jg. 2004, 5 Räder, top Zustand, Fr. 6700 T 寿 079 466 73 60

22

171189

173566

Einachswagen, mit Kratzboden, für Grünmais holen, 1.80 m X 3.80 m, mit Gelenkwelle und Blinklichtanlage, Preis Fr. 300 寿 078 871 64 15 Traktor Bührer, OP 17, Standard TRA, Jg. 1974, ab Platz 寿 041 910 13 93 Schwenkschwader Niemeyer 395DH Twin, Jg. 04, Zustand sehr

gut; Hochdruckpresse Welger AP 630, Zustand sehr gut, wenig gebraucht 寿 079 713 34 82 Bandeingraser, mit Busatis-Balken 2.2 m, zu Reform Mähtraktor, Fr. 4500 寿 079 680 63 87 Quad King 500, 200 km, mit Werkgarantie, Fr. 9800 寿 079 245 60 43

Bourse aux bonnes affaires Pickup, zu Agrar Ladewagen 189er, guter Zustand, Fr. 200 寿 071 651 15 37 Doppelmesser Busatis, neu, 1.9 m 寿 077 492 51 10 Transporter Rapid AC 2500, Getriebe def.; Aufbauladegerät Aebi

LD 30, 19 m3; Motormäher Rapid 505; Eingrasung zu Rapid 505; Seilwinde zu Rapid spezial 寿 076 583 62 91 oder 寿 041 758 18 16 Suite à la page 34 1 2012 · REVUE UFA


DF_LT0_Kurznews_0112ok_2011 27.12.11 16:26 Seite 23

BRÈVES TECHNIQUE AGRICOLE 100ème robot de traite «VMS»

«Drive-Guard» La nouvelle sécurité de surcharge «Drive-Guard» de Fella constitue la solution contre les corps étrangers lors de la fauche. L'élément essentiel pour cette sécurité de surcharge se trouve hors de la barre de coupe - facilement accessible sur le disque. Un disque profilé en deux parties – reliées par l'élément de sécurité et un palier de rotation – veille à un transfert sûr du couple. L'élément de sécurité de surcharge lui-même est un disque en tôle également constitué de deux parties. Le principe de fonctionnement de cet élément de sécurité entre le disque intérieur et le disque extérieur provient de la forme et de la résistance du métal qui détermine un couple de rupture précis. Lorsqu'un corps étranger bloque la rotation d'un disque de fauche, la rondelle de sécurité «Drive-Guard» se brise à la limite définie. Le dispositif d'entraînement est ainsi hors service.

La centième exploitation dans laquelle un système de traite «VMS» de Delaval a été mis en service se trouve à Roggliswil (LU). Thomas Blum (photo) trait son troupeau avec la version la plus récente «VMS 2011». Il bénéficie du nouveau programme de gestion du troupeau qui donne toutes les informations nécessaires par animal d'un seul coup d'œil. Sur l'écran de surveillance, toutes les informations importantes sont disponibles. Thomas Blum apprécie particulièrement la préparation des trayons améliorée, car son objectif majeur consiste à produire du lait de qualité.

Mengele s'appelle désormais Lely Mengele Agrartechnik AG a franchi la dernière étape d'intégration au sein du groupe Lely. Le nom de l'entreprise est désormais Lely Agrartechnik GmbH.

Claas «Xerion» en fonction dans le Jura

Nouveaux compacts

Depuis mi-décembre, un Claas «Xerion 5000» circule dans le Jura. Mi-

Nouveau dans la série «T5», le modèle «T5.115» et son moteur 3.4 lt, qui délivre la puissance remarquable de 114 CV et remplit les normes de gaz d'échappement 3b sans technique SCR. L'on est convaincu, chez New Holland que cette série «T5.95», «T5.105» et «T5.115» sera demandée dans les exploitations d'élevage et mixte. Lors des travaux au frontal, le conducteur bénéficie du nouveau pare-brise offrant une excellente visibilité vers le haut. Ces tracteurs sont équipés de commandes Load-Sensing pour les montages arrière et inter-axe. Les performances hydrauliques s'élèvent à 127 lt/min avec flux hydraulique combiné. Les changements de rapports et la commande de l'inverseur sont sélectionnables, ce qui facilite le travail en bords de champs et au frontal, ce dernier étant pleinement intégré et monté d'usine.

chel Guttly, propriétaire d'une entreprise de terrassement à Asuel (JU), a acheté ce véhicule d'une puissance maximale de 524 CV. Ce «Xerion» est utilisé avec un broyeur de pierres de 7 t et 3.4 m de large pour la construction de routes. Pour une telle machine, dont seuls quelques exemplaires circulent en Europe, les performances ainsi que la transmission continue «Eccom 4.5» constituent des atouts prépondérants. Au régime réduit de 1730 t/min, la prise de force est capable de tourner à 1000 t/min déjà. Les rapports de transmission favorables réduisent par ailleurs la consommation spécifique de carburant lors des travaux à la prise de force avec les fraises et autres machines de mulching.

La nouvelle organisation de vente Rapid prend ses marques En 2011, Rapid Technic AG a été réorganisée. L'objectif consistait à disposer d'une structure de vente plus performante et d'assurer un meilleur support aux partenaires de distribution. Rapid Technic comprend maintenant deux départements «Rapid Land- und Kommunaltechnik» (travaux agricoles et communaux) et «Rapid Engineering». Le département «Rapid Land- und Kommunaltechnik» se retrouve dans la section «Monoaxes» (développement, production et distribution de monoaxes), ainsi que «Tracteurs et véhicules spéciaux» (entre autres l'importation des tracteurs et transporteurs Lindner). Pour Rapid, REVUE UFA · 1 2012

le monoaxe reste un produit important, aussi bien économiquement (environ 50 % du chiffre d'affaires du groupe) que sur le plan émotionnel. Après l'introduction des modèles à entraînement hydrostatique en 1990, la palette a été élargie par les modèles «Euro», «Mondo», «Universo», «Swiss» et «Rex» (photo) avec, en parallèle, l'évolution des outils portés. L’implantation en Allemagne et en Autriche a été renfor-

cée. L'entrée sur la marché américain a même été concrétisée en 2006, suite à la collaboration avec la firme Ariens. Il y a quatre ans, le commerce des machines a connu un accroissement spectaculaire, ceci en raison de la reprise de la représentation générale de la marque autrichienne Lindner». Rapid distribue les transporteurs Lindner de type «Unitrac» dans toute la Suisse et des tracteurs de type «Geotrac» – en parallèle avec l'importateur Sebastian Müller – en zone de montagne, ainsi que dans la région francophone du pays. En 2011, quelque 30 % de tous les tracteurs Lindner vendus en Suisse l'on été par le biais de Rapid.

La nouvelle série «TD5» comprend six modèles de 65 à 113 CV. Ils disposent également d'une cabine «Visionview» offrant au conducteur un confort optimal et une disposition ergonomique des commandes. Les modèles «TD5.65» et «TD5.75» sont motorisés par un trois cylindres, alors que le «TD5.85» dispose d'un moteur Fiat PowerTrain et que les modèles plus gros sont équipés d'un moteur turbo 4.5 lt FPT. Pour la première fois dans cette série, un dispositif d'inversion hydraulique, monté à la colonne de direction et permettant un changement de sens de déplacement sans toucher l'embrayage, est disponible.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 23


DF_LT1_SchnieperBurger_0112 okf_okd_2012 27.12.11 16:27 Seite 24

TECHNIQUE AGRICOLE

Télécharger et travailler DONNÉES CARTOGRAPHIQUES EN LIGNE La plupart des cantons entretiennent un système d’information géographique (SIG) et mettent à disposition les données cartographiques relatives au canton à disposition sur leur géoportail. Un programme graphique permet de réaliser soi-même, simplement et efficacement, des plans du domaine, d’assolement ou d’accès.

Suzanne Schnieper

Lisa Burger

Dans un SIG, on saisit et organise les données relatives au territoire. Le système est établi selon un principe horizontal. La surface de la Terre est représentée au travers de diverses couches de données thématiques. Ainsi, on trouve par exemple une couche avec les cours d’eau, la forêt ou les limites de parcelles. Toutes les couches se rapportent à un système de coordination unitaire. Cela permet de combiner les couches de diverses manières suivant les besoins. Lorsque toutes les couches sont superposées, on obtient la représentation totale de la carte.

Offre Les cantons proposent une grande diversité de cartes en ligne regroupant différents thèmes (tableau). Pour l’agriculture, les cartes avec les surfaces de compensation écologiques ou l’utilisation du territoire (plan de zones, plan des terres cultivées) sont intéressantes. Pour chaque carte, les agriculteurs ont la possibilité d’afficher ou de masquer les différentes couches de données. Ce faisant, ils peuvent adapter les cartes en fonction de leurs besoins. Toutefois, la convivialité pour l’utilisateur varie d’un portail à l’autre. La meilleure solution consiste à consacrer un aprèsmidi de pluie pour découvrir ce que propose le canton. Il vaut la peine de regarder s’il est possible d’imprimer un mode d’emploi succinct. L’agriculteur peut ouvrir les différentes cartes, en modifier l’échelle, chercher son exploitation et utiliser les différents outils dans la liste du menu. Avec un peu d’exercice, il est possible d’imprimer ou de télécharger les extraits de cartes désirés. 24

Modifications En principe, il est possible de télécharger le fichier en format pdf ou sous forme de graphique. Les fichiers pdf sont des copies de la sélection choisie, si bien qu’ils ne peuvent plus être modifiés directement. Si les cartes sont simplement utilisées à titre de documentation ou pour être imprimées, le format pdf est idéal. Les documents pdf peuvent être ouverts à l’aide du programme Acrobat Reader qui est normalement installé sur tous les PC récents. Il est possible d’insérer des extraits d’un fichier pdf dans un document Word, où il est par la suite facile d’élaborer un plan de situation à l’aide de cercles et de lignes. Ceux qui désirent établir des plans sur un PC ont intérêt à télécharger les sélections sous forme de graphique, si possible sous format jpg. Sur certains portails, il est possible de choisir le format que l’on désire pour la carte. Il est parfois possible de la placer dans une fenêtre séparée où la carte peut être sauvegardée à l’aide du bouton droit de la souris. Il existe également d’autres formats graphiques mais il est souvent nécessaire de les reconvertir par la suite. Pour les modifier sur un PC, il est nécessaire de disposer d’un programme graphique. Si aucun programme n’est installé, il est possible de télécharger de tels programmes gratuits sur Internet. Les

programmes

est possible de modifier les cartes de plusieurs manière: on peut colorer des parcelles, tirer des lignes ou ajouter des éléments supplémentaires (symboles, inscriptions). Cela permet d’établir un plan d’assolement, d’implanter un agrandissement de bâtiment ou de créer un plan de situation pour une fête à la ferme. Les possibilités sont innombrables (graphique 2). Le graphique modifié doit être sauvegardé sous un autre nom et régulièrement (pour parer à tout problème éventuel).

Tirer sur les coins Encore un principe de base pour les graphiques et les images: pour les agrandir ou les rapetisLorsque les plans ne sont pas élaborés à des fins commerciales, il est possible de les utiliser tels quels. Dans le cas contraire, il est judicieux de demander une autorisation sur le site Internet du canton concerné.

graphiques

nécessitent un peu d’entraînement avant leur utilisation. Il faut tout d’abord connaître et maîtriser un tant soit peu les différents outils avant de se mettre au travail. Parfois, les centres de formation continue cantonaux proposent des cours pour ces programmes. Il 1 2012 · REVUE UFA


DF_LT1_SchnieperBurger_0112 okf_okd_2012 27.12.11 16:27 Seite 25

TECHNIQUE AGRICOLE Tableau: Géoportails des différents cantons Sites Internet www.ag.ch/agis www.geoportal.ch www.be.ch/geoportal www.geo.bl.ch www.geo.bs.ch www.geo.fr.ch http://etat.geneve.ch/sitg www.gis.gr.ch http://geoportail.jura.ch www.geoportal.lu.ch http://sitn.ne.ch www.lis.nw.ch www.gis-ow.ch www.gis.sh.ch www.sogis1.so.ch www.geo.sz.ch www.sitinfo.ti.ch www.thurgis.tg.ch www.lisag.ch www.geoplanet.vd.ch pas de géoportail www.zugmap.ch www.gis.zh.ch http://map.geo.admin.ch

Cantons AG SG, AR, AI BE BL BS FR GE GR JU LU NE NW OW SH SO SZ TI TG UR VD VS ZG ZH toute la CH

ser, il ne faut tirer avec la souris que sur les «coins» et non pas sur les côtés! Sinon, cela déforme l’image. Si le détail visuel n’est pas celui que l’on désire, il est possible de modifier l’image pour n’en garder que l’essentiel (formater dans le programme graphique ou lors de l’insertion dans le document Word/graphique). Pour le téléchargement, il est

Parcelles d'essai 2012

Mélanges he

Tente de fête

Tente de fête

rbagers

Fraises Légumes Maïs

Céréales Gränichen, Suhr, Aarau

Centre agricole Liebegg

préférable de ne pas choisir une sélection trop restreinte. Il est toujours plus facile d’en enlever une partie par la suite!

Aspects juridiques Est-il possible d’utiliser ces plans tels quels? Oui, pour autant que l’on n’en fasse pas un usage commercial. Ces cartes sont souvent dé-

Teufenthal

crites comme «cartes Reinach, Menziken publiques». Mais si l’on utilise un extrait de carte pour une publication imprimée, il faut Pour agrandir ou au minimum mentionner la source. Suiréduire un plan, il faut vant l’utilisation, il est judicieux de se uniquement tirer sur renseigner auprès du canton. Les sites les «coins» et non sur Internet de ces derniers donnent des inles côtés. Sinon formations à ce sujet.  l’image est déformée. Graphiques: agis

Auteurs Suzanne Schnieper, Dipl. Ing. agr. Univ., spécialiste des légumes et des baies Lisa Burger, Master of Science, spécialiste pour le feu bactérien et les données SIG au centre agricole de Liebegg, 5722 Gränichen, www.liebegg.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 1 2012

1 · 12

25


DF_LT4_PR-Berichte_0112 ok_2012 27.12.11 16:32 Seite 26

NOUVEAUTÉ KNOW-HOW

Plus robuste, plus confortable, plus écologique LA NOUVELLE SÉRIE MULI S dispose d’une motorisation plus puissante, d’une plus grande garde au sol, d’un freinage plus efficace et de nombreuses améliorations techniques. Voici une vue d'ensemble des principaux points forts des nouveaux «Muli S».

Les nouveaux modèles de la série S viennent compléter la gamme Muli de Reform Werke. Les modèles «T8» et «T9» se voient remplacés respectivement par les modèles «T8 S» et «T9 S». Largement éprouvés, les modèles «T5», «T6» et «T7» restent bien sûr disponibles; la gamme s'élargit donc vers le haut à partir du nouveau modèle «T7 S».

Muli «T7 S» et «T8 S» Ces deux modèles se démarquent par une nouvelle motorisation encore plus puissante. Leur moteur turbo diesel Common Rail à injection électronique (moteur 4 temps 4 cylindres, VM-R754 IE3, 74 kW/101 CV/340 Nm) est doté du refroidissement de l'air de suralimentation et de l'injection directe. Le «T7 S» et le T8 S» atteignent le couple de démarrage à peine au-dessus C’est précisémment dans les pentes qu’un couple important au démarrage est primordial. Le «Muli T7S» offre un tel couple à un faible régime déja.

du ralenti. Le «T7 S» est disponible au choix avec une suspension mécanique sur l'essieu avant, qui assure une conduite tout en confort sur route, préserve à la fois le conducteur et le châssis et garantit une adhérence optimale en côte. La boîte de vitesses mécanique des deux modèles Muli est pourvue d'une lubrification par circulation forcée, tandis que l'accélérateur électronique est doté du mode PDF. Ce mode «prise de force» est une possibilité de réglage du régime moteur pour la prise de force. Ainsi, il est possible sur le Muli «T7 S» et «T8 S» de sélectionner un réglage précis du régime moteur au moyen d'un interrupteur à bascule. Ce régime peut en outre être ajusté par paliers vers le haut ou vers le bas. En plus de la puissance, la puissance de freinage des deux Muli a elle aussi été nettement améliorée. Le diamètre

des disques de frein a été agrandi, et le «T7 S» et «T8 S» sont disponibles en option avec un système de freinage à ralentisseur qui autorise un ralentissement sans usure du véhicule. La chaîne cinématique et le châssis des «T7 S» et «T8 S» ont également été renforcés. Les portiques relevés assurent une garde au sol plus important. Allongé d'environ 30 mm, l'empattement améliore encore plus l'aptitude des Muli à la pente. Les points de montage des différents outils portés restent quant à eux inchangés. La cabine présente elle aussi quelques nouveautés techniques de choix. Désormais, les clients disposent ainsi en option d'une ceinture 3points intégrée ainsi que d'une colonne de direction réglable en hauteur et en inclinaison.

Muli «T9 S» Toutes les améliorations et les nouveautés des modèles «T7» et «T8 S», telles que l'accélérateur électronique, la puissance de freinage accrue ou la garde au sol plus importante, ont évidemment été intégrées au nouveau Muli «T9». Comme les autres modèles de la série S, le «T9 S» est disponible dès aujourd'hui avec une motorisation plus puissante. Il est doté d'un moteur turbo diesel Common Rail à injection électronique. Ce VM-R754 EU5, 72 kW (98 CV/340 Nm) à chargeur turbo, refroidissement de l'air de suralimentation et injection directe est en outre équipé d'un filtre à particules qui fait du «T9 S» un engin véritablement écologique.

Agromont SA Reform Suisse 6331 Hünenberg www.agromont.ch 26

1 2012 · REVUE UFA


DF_LT4_PR-Berichte_0112 ok_2012 27.12.11 16:32 Seite 27

NOUVEAUTÉ KNOW-HOW

Une innovation polyvalente

Envie de plus de ÂŤJaguarÂť

La dernière remorque dĂŠveloppĂŠe par le spĂŠcialiste belge des transports Joskin N s’appelle ÂŤDrakkarÂť. Cette remorque dispose d’un concept de dĂŠchargement spĂŠciďŹ que et se distingue des remorques Ă poussoir traditionnelles. L’innovation se situe surtout au niveau du dĂŠchargement: ÂŤLa paroi frontale mobile est entrainĂŠe par un tapis Ultra Haute RĂŠsistance (U.H.R.) auto-enroulant. La matière est littĂŠralement transportĂŠe hors de la caisse  explique son fabricant, Joskin. A l’arrière de la caisse, le tapis s’enroule automatiquement. La faible puissance demandĂŠe rĂŠduit fortement la consommation de carburant.

La sociÊtÊ Claas a fêtÊ en novembre un grand jubilÊ. Dans l’usine de Harsewinkel, la 30’000 ensileuse Jaguar a en effet quittÊ la chaÎne de production. A l’occasion de ce jubilÊ, Claas prÊsente un modèle spÊcial du Jaguar 980 avec un Êquipement entièrement laquÊ en noir. L’histoire orissante du Jaguar de Claas dÊbuta en 1972 lorsque la première ensileuse à double rangÊe SF60 fut produite. En l’espace de deux ans, plus de 500 unitÊs furent commercialisÊes. Claas est depuis longtemps le leader du marchÊ des ensileuses automotrices. Aujourd’hui, une ensileuse sur deux est une Jaguar de Claas. Pour produire ce nombre d’unitÊs, 50 collaborateurs travaillent à Harsewinkel, sur 16 stations de montage. Ces stations de montage s’Êtendent sur 170 mètres. Sur le Jaguar de Claas chaque dÊtail contribue à garantir au client un hachage absolument professionnel et une haute rentabilitÊ quelles que soient les conditions de rÊcolte. La cabine confort Vita Cab garantit Êgalement une excellente visibilitÊ. Que ce soit la vue panoramique, la li-

DotÊe d’une structure allÊgÊe avec parois synthÊtiques, la caisse Drakkar prÊsente un poids à vide rÊduit. La caisse haute de 1,75 m peut contenir un volume de 37 m³ DIN actuellement. Cette capacitÊ peut être augmentÊe par l’ajout de rehausses. La caisse grand volume est dÊdiÊe aux travaux de transport les plus divers. La Drakkar est bien entendu ÊquipÊe des châssis Joskin renommÊs avec trains roulants Hydro-Tandem et Hydro-Tridem. Althaus SA Ersigen, 3423 Ersigen  034 448 80 00 www.althaus.ch

bertÊ de mouvement ou le faible niveau sonore, le Jaguar facilite le travail. Le dispositif Quick Access offre un accès rapide et aisÊ au rotor. L’ensemble du bâti d’alimentation pivote facilement. Le secret de Jaguar rÊside dans son ux de rÊcolte rectiligne. L’ouverture d’alimentation est idÊale en largeur comme en hauteur et garantit un rendement maximal. Il s’ensuit un haut dÊbit et une très faible consommation de carburant. Serco Landtechnik SA, 4538 Oberbipp  058 434 07 07 www.sercolandtechnik.ch

            

     

                 ,+*)('&+%'*$#"! *#*%**(+)* %*')+*%+*%+)*'**+* ))(&%()*%*%*,*('*()*   +*%%)+*+*()'+*

+%*, * +*&

 &+*')*+**+*+*++'* * 

Le partenariat Ă valeur ajoutĂŠe TĂŠlĂŠphone 044 857 26 00 www.bucherlandtechnik.ch


DF_LT2_PT_Engeler_0112 ok_2012 27.12.11 16:30 Seite 28

TEST PRATIQUE KNOW-HOW

Affouragement performant TRIOLIET «TRIOMIX 1-1200» Il y a 15 ans déjà que Trioliet mettait sur le marché les premières mélangeuses verticales avec dispositif de reprise. Le nombre de fournisseurs de ces machines autoalimentées est resté limité jusqu'à aujourd'hui. C'est assez étonnant car la Trioliet «Triomix 1-1200» assure une exécution très rationnelle du travail dans les exploitations bovines moyennes à grandes.

Trioliet, spécialiste néerlandais en technique d'alimentation, propose la remorque mélangeuse et autoalimentée de type «Triomix» en 5 grandeurs allant de 8 à 16 m3 Elle peut être équipée d'une ou de deux vis sans fin verticales. L'avantage d'une machine autoalimentée est qu'un véhicule de remplissage s'avère superflu. La condition est cependant que le fourrage puisse être prélevé dans un silo-tranchée.

Remplissage

Il s'agit de reculer dans le silo-tranchée avec la protection arrière relevée, la trappe de chargement

équipée de roulettes étant pressée jusqu'au-dessous de l'ensilage. Grâce à un simple mouvement oscillatoire, l'écran de coupe légèrement bombé et muni de couteaux mobiles entre alors en action. Un signal lumineux visible depuis le tracteur donne l'indication que l'écran de contrôle a atteint la trappe de chargement. La trappe de chargement hydraulique est alors relevée grâce à un second levier, ce qui provoque la chute du fourrage, maintenu par l'écran de coupe, dans le conteneur de mélange ovale. Cette technique exclut presque complè-

Au moyen d’un tapis roulant (réglage en hauteur en option), on peut décharger le fourrage soit à gauche, soit à droite.

tement les pertes de fourrage sous l'effet du vent ou de dégâts mécaniques.

La Trioliet «Triomix 1-1200» dans la pratique

Walter Bosshard.

Urs Jucker.

«Pour nous, la remorque mélangeuse est la machine la plus importante de l'exploitation, machine à traire mise à part», indique Walter Bosshard. C'est pourquoi son partenaire Urs Jucker et lui-même, de la communauté d'exploitation Bosshard et Jucker à Oberhittnau (ZH), veillent à ce que leur remorque mélangeuse soit toujours dans un état impeccable. Après cinq ans, cette machine sera revendue car elle possède encore une certaine valeur. Ce printemps, c'est déjà la troisième remorque mélangeuse qui a été acquise depuis 1999. «Nous avons toujours eu des modèles Trioliet à vis verticale», confirme W. Bosshard. Les raisons sont une construction robuste et le fait que le fourrage soit travaillé avec ménagement. Par ailleurs, Trioliet se trouve presque sans concurrence dans le segment des machines autoalimentées. «Trioliet est un spécialiste des remorques mélangeuses et se concentre, dans la recherche et le développement, exclusivement sur ce type de machines. Le client se sent ainsi à la

28

bonne adresse». W. Bosshard et U. Jucker ont opté pour une machine autoalimentée, car la remorque se remplit sans avoir besoin d'un tracteur ou d'un chargeur de ferme supplémentaire. Une machine automotrice serait par contre trop onéreuse pour leur propre usage uniquement. Ce sont jusqu'à 9 t de fourrage qui sont mélangées chaque jour, ce qui représente entre deux et trois remplissages. Le fourrage de base provient en général du silo-tranchée rempli en couches successives d'ensilage d'herbe, de maïs et de betteraves sucrières. Selon les besoins, de la paille, du foin ou des balles rondes sont ajoutés au mélange, qui se voit ensuite complété avec des concentrés et des minéraux selon les besoins spécifiques du bétail à affourager. «Pour nous, c'est un système efficace puisque la remorque mélangeuse est remplie en 20 minutes, la ration pouvant ensuite être distribuée aux vaches après les 30 minutes du processus de mélange». W. Bosshard estime la puissance nécessaire du

tracteur à 80 CV. W. Bosshard souligne que la condition pour un chargement sans problème est de disposer d'un fond de silo bien adhérent: «En hiver, il faut particulièrement veiller à ce que le sol soit libre de neige et de glace, faute de quoi on ne peut pénétrer suffisamment dans le silo». Contrairement à la désileuse, il faut disposer d'un peu d'expérience pour évaluer la quantité d'ensilage prélevée. Le poids est certes donné par la balance (en option), mais une fois que le fourrage est dans la remorque, il n'est pas facile de l'en ressortir. «Jusque là, la remorque mélangeuse ‹Triomix 1-1200› a parfaitement fonctionné», précise Urs Jucker. L'usure se situe dans des limites acceptables. Le réducteur d'entraînement enclenchable y contribue également: La vis peut ainsi tourner plus lentement en cas de forte résistance. Une épaisse tôle de protection a été installée après coup sur le côté, de façon à pouvoir rouler précisément et sans risque de dégâts le long de la paroi du silo. 1 2012 · REVUE UFA


DF_LT2_PT_Engeler_0112 ok_2012 27.12.11 16:30 Seite 29

TEST PRATIQUE KNOW-HOW

Descriptif Trioliet «Triomix 1-1200» Capacité: 12 m3; 4500 kg. Poids: 6090 kg. Dimensions: longueur: 5.22 m; largeur: 2.60 m; hauteur: 2.99 m; Largeur du dispositif de coupe: 2.24 m. Hauteur de prélèvement: 3.60 m. Puissance du tracteur: 82 CV; pompe hydraulique 25 l/min, 1 distributeur simple effet avec retour libre

Une balance électronique programmable est disponible en option.

La Trioliet «Triomix 1-1200» est dotée de série d’une télécommande électrique.

la chambre de mélange. Elle est maintenue en haut et en bas. La vis est équipée de six couteaux, ce qui lui permet de travailler également du fourrage à longs brins. Des contre-couteaux rabattables (hydrauliquement) sont disponibles sur demande. Ils sont montés sur la paroi de la chambre de mélange et améliorent l'effet de coupe, ce qui s'avère particulièrement intéressant avec de l'ensilage un peu sec.

pis de transport à l'avant. Celui-ci résiste aux types de fourrage les plus agressifs et ne nécessite par conséquent qu'un entretien réduit. La distribution du fourrage se fait à choix sur les côtés gauche ou droit. La position des deux roues n'est pas anecdotique: elles sont disposées de telle manière que le fourrage ne puisse être foulé.

(données du fabricant)

Après le processus de coupe, la «Triomix 1-1200» laisse derrière elle une surface de fourrage parfaitement nette, ce qui ne donne pratiquement aucune chance à d'éventuelles secondes fermentations.

Vis mélangeuse

C'est le cœur de la chambre de mélange ovale et complètement ouvert dans sa partie supérieure. Cette vis travaillant verticalement est montée sur une tourelle fixée au fond de

Processus de distribution La «Triomix 1-1200» dispose d'un large ta-

Accessoires Cette remorque mélangeuse peut être équipée d'un système de pesage électronique, d'une brosse d'étanchéité pour les farines concentrées ou d'un réducteur d'entraînement enclenchable. Un éclairage et des freins pneumatiques sont également disponibles moyennant une majoration de prix. 

Pour le remplissage, on recule contre le silo tranchée avec la barre relevée, ce qui exerce une pression sur le clapet de chargement muni d’un tapis roulant.

Auteur Dr Roman Engeler, Revue UFA, 8401 Winterthour La Revue UFA publie, en ordre dispersé et sous le titre «Tests pratiques» des comptes-rendus relatifs à des machines agricoles. Des personnes intéressées, respectivement propriétaires de machines, sont choisies en collaboration avec les constructeurs ou les importateurs. www.sercolandtechnik.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 1 2012

1 · 12

29


Inserate UR 0112 F_2012 28.12.11 09:19 Seite 30

En santé?

En santé!

Patentkali® est un engrais recommandé pour les besoins en potasse, magnésium et soufre pour les cultures maraîchères et arboricoles. Tous les composants de Patentkali® (30% K2O, 6% Mg, 17% S) sont rapidement solubles et directement assimilables par les plantes. Avec un taux de chlore peu élevé (max. 3% Cl) Patentkali® convient particulièrement aux cultures sensibles au chlore. Utilisable en agriculture biologique. Les effets:  Améliore la formation des vitamines et la coloration  Améliore les propriétés gustatives

 Augmente la résistance au froid et à la sécheresse

Patentkali® – la référence pour une nutrition optimale en potasse, magnésium et soufre Patentkali® – l’énergie pour vos cultures maraîchères et arboricoles Kali AG · Murtenstrasse 116 · 3202 Frauenkappelen · www.kali.ch · info@kali.ch · Tél. 031 926 60 00 · Fax 031 926 60 01 Une société du Groupe K+S

PNEUHAUS EDI LEU

MONTAGE SUR PLACE

LELY WELGER RP 245 PROFI

CONSEIL STOCK IMPORTANT

Le rotor Profi saisit parfaitement bien tous les types de fourrage et est mondialement connu pour son niveau de performance exceptionnel. Tél. 021 908 06 00

PROFITEZ DE NOS SERVICES

PNEUHAUS EDI LEU Hohenrainstrasse 44 CH-6280 Hochdorf Tél. +41 (41) 910 03 10 Fax +41 (41) 910 52 05 www.pneuhausleu.ch

HARVEST RESULTS.

innovators in agriculture

30

1 2012 · REVUE UFA


DF_PB0_Kurznews_0112_okf_okd_2012 28.12.11 09:23 Seite 31

BRÈVES PRODUCTION VÉGÉTALE

Agrovina, du 24 au 27 janvier à Martigny Agrovina 2012, le rendez-vous incontournable des tous les acteurs de la vigne et de l’arboriculture se déroulera au CERM de Martigny la dernière semaine de janvier. La manifestation regroupe près de 200 exposants et comporte 3 journées de conférences techniques répondant aux besoins des professionnels dont la 10e journée suisse d'information en arboriculture. Année après année, Agrovina, en collaboration avec l’ASMA (Association Suisse des Machines Agricoles), se développe afin d’offrir à tous ses visiteurs un salon de qualité, varié et offrant les solutions aux défis qui se présentent aux professionnels des secteurs présents. Les visiteurs et exposants internationaux font également le déplacement à Agrovina, l’unique rendez-vous suisse consa-

Assortiments choisis Les nouveaux assortiments phyto LANDI 2012 paraîtront en janvier. Ces aides indispensables pour le choix des produits les mieux adaptés sont une source d’informations importantes à consulter avant chaque intervention dans les cultures. Plus de détails dans notre édition de février.

Moins de céréales en Europe Selon les premières estimations, les moissons 2012 devraient être équivalentes à la moyenne des 5 dernières années et atteindre les 283 mio de t. Seule la production de blé tendre devrait augmenter de 0.2 %, à 128.2 mio de to. Toutes les autres céréales devraient enregistrer de légères baisses. La surface céréalière atteindrait 55.75 mio d’ha en 2012. REVUE UFA · 1 2012

cré aux filières viticole et arboricoles dont la renommée a aujourd’hui largement dépassé les frontières nationales. Grâce au soutien actif de ses nombreux partenaires dont Agroscope Changins-Wädenswil, l’Ecole d’Ingénieurs de Changins, Swissco-

fel (Association Suisse du Commerce Fruits, Légumes et Pommes de Terre), de la Régie Fédérale des Alcools (RFA) et de Fruit-Union Suisse, Agrovina met sur pieds des conférences utiles et reconnues. Parmi les quelque 200 exposants, les visiteurs retrouveront de nombreux fidèles mais aussi de nouveaux exposants proposant de nouvelles technologies ou de nouvelles méthodes pour le conditionnement, le marketing ou encore la logistique. Le département protection des plantes de fenaco LANDI participera aussi à la manifestation. Les visiteurs pourront rencontrer nos conseillers techniques et découvrir le nouvel assortiment phyto pour la viticulture et l’arboriculture ainsi que les nouveautés 2012. Rendezvous sur le stand 1104!

Patates en boîte

Pommes de terre: 2 nouveautés

Les travaux de recherche conduits à la Station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW en biotechnologie ont abouti à la fabrication d’un conteneur de culture permettant de produire tout au long de l’année des pommes de terre de haute qualité sanitaire. Un réel progrès pour la production de plants de base certifiés.

Les variétés Antina pour les chips et Challenger pour les frites ou la consommation ont été inscrites sur la liste recommandée 2012. Antina est une variété assez tardive destinée à l’industrie des chips. La variété Challenger, de type plutôt farineux, est utilisable par l’industrie des frites ou pour la consommation à l’état frais. Ces deux variétés complètent le panel des variétés déjà inscrites à la liste. La variété Derby, qui n’était plus cultivée, a été radiée.

Stock de pommes de terre La récolte de pommes de terre 2011 est de 20 % supérieur aux quantités habituelles, la récolte ne pourra de loin pas être entièrement écoulée sur le marché. Au début décembre déjà plus de 62 000 tonnes de pommes de terre ont été dénaturées pour l'affourragement. Mais les stocks sont encore trop élevés. À fin novembre, le volume entreposé qui se chiffrait en tout à environ 185 000 tonnes, soit 25 000 to de plus que les 2 années avant.

Céréales fourragères bio La moisson de céréales fourragères bio atteind 9778 to en 2011. Une augmentation de 55 % due à l’augmentation du nombre d’exploitation bio axée grandes cultures.

Les phytos: une importance stratégique Selon une étude de l’Université de Berlin, les Phytos contribuent pour plus de 4 milliard d’euros à la prospérité économique de l’Allemagne. L’abandon des fongicides représenterait déjà une perte de 870 mio d’euros. Cette étude, placée sous la direction du professeur Harald von Witzke et réalisée avec le soutien de l’Association de l’industrie Agrar e.V. (IVA) devait préciser l’utilité économique des PTP pour la société. Les chercheurs confirment l’importance économique de la protection des plantes. Les hauts rendements et les prix bas profitent à tous les acteurs du marché, et pas seulement aux agriculteurs, mais

aussi aux producteurs d’intrants, aux transformateurs, aux vendeurs et aux consommateurs de produits agricoles. L’étude affirme que l’utilisation des PTP en Allemagne assure l’approvisionnement en produits agricoles pour 150 à 200 mio de personnes. L’abandon total des traitements sur le blé seul provoquerait une baisse de l’offre correspondante aux besoins alimentaires annuels de 180 mio de personnes. À lui-seul, l’abandon des fongicides sur les pommes de terre induirait une perte de récolte correspondant à la consommation annuelle de 60 mio de personnes.

Toujours actuel www.ufarevue.ch 31


DF_PB1_ZihlmannDorn_0112_okd_okf_2012 27.12.11 17:49 Seite 32

PRODUCTION VÉGÉTALE

Importance de la flexibilité ROTATION ET TRAVAIL DU SOL EN CULTURE BIO Un sondage d’Agroscope auprès des exploitations bio démontre la diversité de leurs rotations ainsi qu’une flexibilité toujours plus importante. Alors que le labour domine les grandes cultures et les cultures maraîchères, les prairies temporaires et les engrais verts sont presque exclusivement cultivés sans labour.

Urs Zihlmann

Brigitte Dorn

Fredi Strasser

Marcel van der Heijden

En 2010/11, Agroscope Reckenholz-Tänikon (ART) a réalisé un sondage auprès des 400 plus grandes exploitations pratiquant les grandes cultures bio de Suisse allemande et des 100 plus grandes de Suisse romande. Les questions portaient sur le travail du sol, la mise en place de la rotation et les exigences techniques liées aux cultures. La mise en valeur des questionnaires retournés (41 %, resp. 30 %) montre une grande diversité des exploitations. Les fermes suisse allemandes sont bio en moyenne depuis 16 ans, les suisse romandes depuis 8 ans (tableau 1). Globalement, les exploitations romandes exploitent une surface agricole utile plus grande et détiennent moins de bétail que les alémaniques. De plus, 26 % des exploitations romandes ne détiennent aucun animal, une part 2 fois plus importante qu’en Suisse alémanique. Pour équilibrer les bilans de fumure des exploitations sans, ou avec peu de bétail, des épandages de lisier, de fumier et de

Graphique: Cultures les plus importantes en bio

Part en %

Fréquence en 2010/11. Mise en valeur de 172 rotations de suisse alémaniques et 26 romandes (Sondage ART 2010/11) 100 Suisse allemande Suisse romande 80 60 40

0

32

Prairies temporaires Blé d’automne Maïs Epeautre Triticale Pommes de terre Orge Colza Seigle Avoine Carottes Pois protéagineux Tournesol Soja Caméline Pois de conservation Féverole

20

compost sont effectués. Les engrais du commerce sont aussi utilisés. Près de la moitié des 200 exploitations, essentiellement actives en cultures maraîchères, a recours à des engrais du commerce (p.ex. engrais Biorga). Les prairies temporaires occupent en moyenne un tiers des surfaces cultivées.

Travail du sol En grandes cultures, le sol est généralement labouré, alors que c’est pratiquement la règle en cultures maraîchères. Le labour a principalement pour but d’éliminer les résidus de récoltes ainsi que les parties de plantes éventuellement contaminées par les maladies. Le sol «propre» laissé par la charrue facilite la lutte mécanique contre les adventices (photo). Quelques exploitations optent pour le labour superficiel, mais celui-ci est difficilement réalisable quand de grandes quantités de résidus de récolte sont présentes, p. ex. pailles de maïs, ou quand les risques de repousses sont importants, comme lors des rompues de prairie. Les trois chefs d’exploitations tessinois justifient leur utilisation conséquente de la charrue par une pression des adventices supérieure au sud des Alpes. Au contraire des grandes cultures et des cultures maraîchères, le labour est rarement utilisé pour la mise en place des prairies temporaires et des engrais verts. En principe, il est remplacé par un déchaumage (tableau 2). L’utilisation de la herse à disque est critiquée en raison de la coupe des rhizomes d’adventices problématiques comme le chiendent ou le chardon. La herse rotative à axe vertical est l’outil le plus fréquent (50 %) pour la réalisation du lit de semence (tableau 3).

Les cultivateurs sont souvent utilisés sur sols légers (30 %). Les fraises n’interviennent pratiquement qu’en cultures maraîchères.

Adventices Le contrôle des adventices est le plus grand défi en culture biologique. La mise en œuvre de mesures préventives est donc primordiale. Dans l’intervalle entre deux cultures principales (après céréales), on tente souvent de réduire la pression des adventices par le déchaumage et/ou la mise en place d’engrais verts ou de dérobées (photo). Dans certains cas, les couvertures intermédiaires sont déjà se-

1 2012 · REVUE UFA


DF_PB1_ZihlmannDorn_0112_okd_okf_2012 27.12.11 17:50 Seite 33

PRODUCTION VÉGÉTALE mées dans les céréales en cours de maturation. Le désherbage mécanique, qui favorise aussi la minéralisation de l’azote, est avant tout pratiqué dans les cultures de printemps. Le dérangement (ou la destruction) de la structure du sol induit par ces cures est plutôt jugé avec scepticisme.

Tableau 1: Caractéristiques des exploitations de grandes cultures bio Moyennes des exploitations de grandes cultures alémaniques et romandes Bio Nombre depuis d’exploitation l’années Suisse allemande 165 (100 %) 16 Suisse romande 31 (100 %) 8

Expl. sans bétail 13 % 26 %

Prairies Terres tempoSAU ouvertes raires 29 ha 11 ha 7 ha 37 ha 18 ha 11 ha

Tableau 2: Outils remplaçants la charrue

Fertilité du sol Le sondage démontre que la préservation et la fertilité des sols sont des thèmes qui tiennent à cœur à la plupart des agriculteurs sondés. Ils tentent donc, où c’est possible, de renoncer au labour ou pratiquent un labour superficiel, voire utilisent des charrues onland. Lors de succession de cultures ne posant pas de problèmes – par exemples céréales d’automne après pommes de terre – la majorité des sondés remplace la charrue par le déchaumeur, ce qui économise du temps et de l’argent. Il est remarquable de constater que 29 % des rotations alémaniques et 42 % des romandes comportent au moins une culture conduite sans labour.

(Sondage ART 2010/11) Engrais utilisées (Part de l’exploitation) Engrais (Fumier-) du comLisier Fumier Compost merce 90 % 88 % 32 % 41% 66 % 68 % 61 % 61%

Fréquence (semis direct inclus) en bio pour la mise en place des grandes cultures, des engrais verts et des prairies. Déchaumeur 74 % Herse à disques 8% Cultivateur 6% Semis direct 4% Autres 8%

Les prairies temporaires et engrais verts sont généralement mis en place sans labour sur les exploitations bio, à l’image de ce seigle à faucher semé directement après ensilage du maïs pour couvrir le sol et concurrencer les mauvaises herbes.

Tableau 3: Préparation du lit de semence Fréquence en cultures bio. Herse rotative à axe vertical Cultivateur Herse rotative à axe horizontal Fraise Herse roulante Autres

50 % 30 % 12 % 5% 2% 1%

Abandon du labour? Quelques pionniers, pour la plupart des exploitations alémaniques sans bétail, ont renoncé au labour depuis plusieurs an-

Sur les exploitations bio, on rencontre souvent des constructions innovantes comme cette citerne à pression automotrice combinées avec une sarcleuse. Cette machine permet le désherbage et l’enfouissement du lisier directement dans la zone des racines en un seul passage.

REVUE UFA · 1 2012

nées, tant sur sols moyens que lourds. En fonction de leurs rotations, certains ont développé des itinéraires culturaux sans labour très personnalisés, comme par exemple, la mise en place de toutes les cultures avec le même interligne (p. ex. 33 cm). L’abandon du labour a souvent pour conséquence un travail superficiel plus fréquent et sur une période plus longue. Ceci pour réduire la pression des adventices avant le semis. Cette méthode est avantageuse quand les passages peuvent être effectués avec différents outils choisis en fonction de leurs particularités, mais elle nécessite un parc-machines (propre ou en location) plus importants. Tous ces éléments sont à l’origine des doutes des agriculteurs bio adeptes du labour quant aux avantages économiques et écologiques du travail simplifié du sol par rapport à l’utilisation (unique) de la charrue. Ceux-ci préfèrent alors travailler selon la devise «toujours vert et labour onland!» (réponse d’un exploitant).

Les rotations sont spécifiques aux exploitations et souvent organisées de manière très flexibles. Sur les exploitations où les caractéristiques des sols et/ou les qualités des parcelles varient très fortement, 2 rotations différentes peuvent parfois être pratiquées. Dans la majorité des cas, les rotations durent 6 ou 7 ans: leurs parts est de 50 % en Suisse alémanique et de 70 % en Suisse romande. Pour les exploitations avec bétail et axées principalement vers la production fourragère, les rotations sont généralement plus simples avec 2 à 3 années de prairies temporaires, suivies de maïs (généralement après rompue) et pour finir une céréale d’hiver (principalement du blé). Ces cultures sont donc les trois plus fréquentes dans les 200 rotations mises en valeur (graphique). Avec la baisse de la charge en animaux, les rotations sont plus diversifiées et plus flexibles. Le nombre de cultures (légumes) augmente aussi. Cette flexibilité dans le choix des cultures et nécessaire pour pouvoir réagir rapidement aux modifications des marchés (de33


DF_PB1_ZihlmannDorn_0112_okd_okf_2012 27.12.11 17:50 Seite 34

PRODUCTION VÉGÉTALE mande, prix). Même les exploitations sans bétail mettent en place des prairies de courte durée.

Pratiquement tout le spectre des cultures est produit. Le maïs, l’épeautre et les pommes de terre sont plus fréquents dans les rotations alémaniques alors que

Le plus grand défi en culture biologique reste la régulation des adventices. Photo: R. Tschachtli

le tournesol et le soja sont plus présents en Romandie, où la caméline est aussi cultivée «en exclusivité» pour la fabrication d’huile. Ce sondage a donné un bon aperçu des pratiques actuelles en culture biologique. La mise au point d’itinéraires avec travail du sol simplifié, notamment dans le domaine de la régulation des adventices, demande encore beaucoup de travail de la part des pionniers et des chercheurs. 䡵

Auteurs Urs Zihlmann, Brigitte Dorn, Fredi Strasser et Marcel van der Heijden, Station de recherche Agroscope Reckenholz-Tänikon ART, 8046 Zürich Remerciements Les auteurs remercient tous les exploitants qui ont participé au sondage ainsi que les deux traducteurs J. Taramarcaz (agridea) et M. Bertossa (ACW).

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 22

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Doppelrad, 11.5/8015.3; Motor Perkins, 3.152, 寿 076 583 62 91 Felgen zu Aebi TT 6, 4 Stk., Loch 13 x 17, zu Bereifung 425/55 R 17, neuwertig, Fr. 800 寿 079 676 34 50 Waschmaschine Wyss, Inhalt 4.5 kg, Fr. 500 寿 077 492 51 10 Taurus Gebläse, 20 PS; Teleskopverteiler Wild, ab Platz 寿 071 971 17 11 Elektro-Silogabel, für Grassilo, Entnahme im Hochsilo; Melkboy 寿 041 480 28 36 Gartenplatten, ca. 400 Stk., 50 x 50 x 4.5 cm, à Fr. 2.90/Stk 寿 041 921 16 35 34

Frontschreibenmäher Pöttinger Alpha Motion Nova Cat 301, Zusatzschwadscheiben mit Förderkegeln, Verschleisskufen, sehr guter Zustand, Fr. 11'900 寿 079 454 33 42 Heurüstmaschinen, Kran- und Kleinmodel; Heuschrote, elektrisch 220V und 380 寿 079 678 81 49 Alumistrampe Dirim, 6 m x 68 cm, VP. Fr. 600, NP. Fr. 1600 寿 031 829 30 54 Pickup, als Ersatzteilträger, zu Agrar Ladewagen 219, zum ausschlachten, Fr. 30 寿 071 651 15 37 Skoda Octavia TDI Eleganza, Jg. 2004, km 180'000, mit AHK, ab MFK, Fr. 7400, in sehr gutem Zustand 寿 079 274 90 75

Kreiselheuer Pöttinger Hit 690N, mit Tastrad und Dämpfungsstreben, neuwertig, sehr gepflegt, Jg. 2010, Fr. 9600 寿 079 319 58 47 Kreiselmähwerk Kuhn, FC 2837 G, mit Knicker, gezogen; Kreiselheuer Niemeyer, HR 671 DH, 6 teilig 寿 079 710 07 71 Aebi TP 50, Jg. 75, 7600 Betriebsstunden, ab MSK 05-11, mit Ladegerät, mit Mistzetter und Ladebrücke, guter Zustand, ab Platz, Fr. 10‘000 寿 078 745 85 68 Sacksilo, ca. 5 t, mit Auslaufschieber und Storzfüllschlauch, Fr. 450 寿 079 204 79 86 Traktor Fendt Farmer 104s, Jg. 76, guter Zustand , 2010 vorgeführt 寿 079 340 56 12 Traktor Deutz, D4005 寿 056 243 10 93 Suite à la page 42

1 · 12

La chaîne fourragère adaptée à vos besoins.

Profitez maintenant! Rabais avant saison sur les commandes demandez votre agent Claas.

CORTO

DISCO

VOLTO

LINER

CLAAS offre une chaîne de récolte fourragère complète dans laquelle s'intègre de manière précise tous les processus concernés.

Nous vous conseillons volontiers. Richard Debély 079 631 43 07 Robert Wüthrich 079 208 30 82

Serco Landtechnik SA Niedermattstrasse 25 4538 Oberbipp Telefon 058 434 07 07 info@sercolandtechnik.ch www.sercolandtechnik.ch

1 2012 · REVUE UFA


DF_PB3_Krattiger_0112_okf_okd_2012 27.12.11 17:54 Seite 35

PRODUCTION VÉGÉTALE

Nouvelles variétés pour le printemps LES LISTES DES VARIÉTÉS RECOMMANDÉES (LR) pour les semis du printemps prochain sont connues. Une commission composée des différents milieux concernés se réunit sous l’égide de Swissgranum; elle est chargée, sur la base des essais officiels conduits par Agroscope Changins et Reckenholz, d’introduire ou de retirer une variété des listes recommandées.

La commission se réunit chaque année pour choisir les variétés les mieux adaptées aux conditions suisses. Il est convenu qu’un retrait s’effectue sitôt qu’une variété ne présente plus d’intérêt économique pour les agriculteurs. Actuellement, on constate qu’une variété reste inscrite en moyenne 5 ans avant d’être radiée. Pour être admise sur la liste des variétés recommandées, une nouvelle obtention doit impérativement démontrer des qualités supérieures à la moyenne des variétés standard. Les critères et les exigences minimales sont reconnus comme étant les plus pointus d’Europe.

Outils indispensables Les listes recommandées sont des outils d’aide à la décision indispensables pour les

REVUE UFA · 1 2012

agriculteurs. Elles sont disponibles en versions électroniques sur le site www.swissgranum.ch. Certains producteurs mettent en doute l’utilité des LR pour l’agriculture suisse. Ceci notamment lorsqu’ils désirent semer des variétés étrangères qui n’ont pas été retenues ou d’anciennes variétés qui ont été radiées. Ces listes ont 2 grands avantages. D’une part elles contiennent des variétés sélectionnées sur la base de résultats d’essais officiels répartis sur toute la Suisse: seules les variétés présentant un réel avantage, celles qui sont les mieux adaptées aux conditions de culture de notre pays, y sont inscrites. D’autre part, en limitant le nombre de variétés cultivées, on regroupe l’offre sur le marché. Les quantités récoltés de chaque variété sont plus importantes,

ce qui facilite la logistique et réduit ainsi les coûts de commercialisation. De plus, certains labels, et notamment Suisse Garantie, imposent l’utilisation de variétés inscrites sur les LR. Le producteur qui choisit des variétés hors LR prend donc le risque de perdre la garantie d’écoulement de sa production.

Jean-Paul Krattiger

LR maïs 2012 Ce sont 7 nouvelles variétés qui font leur entrée dans la liste des maïs ensilage (cf. tableau 1). Ces nouvelles variétés apportent des progrès dans toutes les classes de précocité. Le choix de la bonne variété ne doit pas se faire qu’en fonction des potentiels de rendement. La précocité, imposée par la zone climatique dans laquelle se situe l’exploitation, est un élément essentiel. De même, l’utilisation finale de la cul-

Les listes recommandées apportent la sécurité que les semences sont adaptées aux conditions suisses et assurent la prise en charge de la récolte. Photo: Kverneland

35


DF_PB3_Krattiger_0112_okf_okd_2012 27.12.11 17:54 Seite 36

PRODUCTION VÉGÉTALE ture est un critère décisif. Les différences entre un maïs pour l’ensilage ou le battage sont nombreuses. Un maïs plus productif en grain, mais moins digeste, sera au final moins bien mis en valeur par le bétail qu’une variété légèrement moins productive, mais plus digeste. La commission Swissgranum a par ailleurs décidé de supprimer de la LR maïs ensilage les variétés suivantes: Ambrosini, Anjou 249, Aurelia, LG 32.52 et Taxxoa ainsi que les variétés de maïs grains Abrosini, Anjou 249, Avixxène, Koutelass, Podium, PR39G12, Santurio, PR36B08, Sineno et Sphinxx.

Tableau 1: Nouvelles variétés de maïs inscrite sur la LR 2012 Ensilage précoce

Nitro

Nouvelle variété qui se démarque par sa teneur en MOD. Cette variété présente une valeur moyenne intéressante. Avec un indice global de +5.1, cette variété termine en deuxième place du groupe juste derrière LG 30.218 Indice +1.6, cette variété sort largement en tête du point de vue du rendement. Toutefois, elle performe moins sur les valeurs fourragères. Avec un indice de +0.5, cette variété n’apporte que peu d’amélioration par rapport à Ricardinio du même obtenteur. Variété avec un bon potentiel rendement mais la plus tardive du groupe. Potentiel de rendement identique à KXA 9361 mais plus faible en MOD. Haut niveau de rendement.

DKc 3014 Enilage mi-précoce

LG 30.223

Geoxx

Millesim

Ensilage mi-tardif

KXA 9361 PR38Y34

LR pois protéagineux de printemps 2012 Les membres de la

Grain mi-précoce

SY Montecarlo

commission Swissgranum ont été informés de la mise en pause des essais Agroscope pour une période de deux ans. Pour 2012, seule la variété Audit présentait des qualités satisfaisantes. Pour la nouvelle campagne, et jusqu’à la reprise d’essais officiels, les variétés éprouvées Hardy, Starter, Alvesta et la nouvelle Audit formeront la liste des variétés recommandées. Gregor demeure encore sur la liste mais comme variété en dernière année. Mascara peut être encore commercialisée en 2012 jusqu’à épuisement des stocks.

Tableau 2: Recommandations d’UFA Semences Semences UFA a sélectionné une dizaine de variétés de maïs parmi les plus intéressantes de la LR dans les différentes classes de précocité pour faciliter le choix des agriculteurs. Précocité Précoce

Mi-précoce

Variétés LG 30.222

ensilage grain + +

Fabregas Coxximo Ludixx LG 30.218 Ricardinio

+ +

Ceresia

+

+ + +

NK Cooler Mi-tardif

NK Silotop

+

+ +

LR soja 2012 La commission SwissDes semences de qualité constituent la base d’une culture réussie. Photo: Kverneland

36

granum n’a pas effectué de changement sur la LR. Amphor, Gallec et Opaline resteront donc les principales variétés cultivées dans notre pays.

DKc 3420

+

LR tournesol 2012 Les informations diffusées par les huileries, notamment sur le risque de la suppression de la prise en charge du tournesol indigène au cas où la production tomberait en dessous de 10 000 tonnes par an, ont secoué le monde agricole. La commission Swissgranum a donc essayé de trouver des arguments pour relancer cette culture. A cet effet, il a été introduit 3 nouvelles variétés ES Biba en conventionnel, PR64H41 et SY Valeo en oléiques. Malheureusement, en raison de leur tardivité, ces variétés ne conviennent que pour les régions très favorables au tournesol. Il sera donc difficile d’élargir la zone de culture. Par contre une intensification dans les régions favorables serait souhaitable. Avec Sanluca (très précoce), LG5380 et LG 5525 (précoce) en conventionnel ainsi

Caractéristiques Seule variété mixte de qualité exceptionnelles pour l’engrais. et la prod. laitière Performant en rendement Reconnu et stable Rustique et productif Idéal pour optimiser sa production laitière Régulier mais peu tolérant à l’Helminthosporiose Issu de la sélection suisse avec très bon rendement Variété pour le grain qui peut aussi convenir en ensilage Excellent potentiel rendement et valeurs nutritives Variété denté idéale pour le grain

que Aurasol et LG 5450HO, toutes deux précoces et oléiques, nous devrions pouvoir maintenir voire augmenter les surfaces de cette intéressante production. La variété Dynamic n’est plus disponible. 䡵

Auteur Jean-Paul Krattiger, Semences UFA, 1400 Yverdon Conseils Les services techniques Semences UFA ou UFA aliment répondront volontiers à vos demandes plus précises pour votre exploitation lors de SWISS EXPO qui se tiendra du 12 au 15 janvier 2011 (stand 1515, halle 15) à Lausanne ou encore lors de Tier & Technik à St-Gall du 23 au 26 février 2012.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

1 2012 · REVUE UFA


Inserate UR 0112 F_2012 27.12.11 09:34 Seite 37

Publireportage

Axial One et Mondera: les nouveaux herbicides Syngenta pour céréales Syngenta lance Axial One et Mondera, deux nouveaux herbicides à la disposition des agriculteurs pour leur faciliter davantage encore le désherbage des céréales. Axial One agit contre les graminées et les dicotylédones; il peut être utilisé dans le blé et l‘orge. Mondera est utilisable dans toutes les espèces de céréales contre les dicotylédones.

Application en automne ou au printemps Axial One est très flexible quant au moment d‘application, car il peut être appliqué tant en automne qu‘au printemps. Appliqué au printemps, à la reprise de la végétation jusqu‘au stade de 2 nœuds, il élimine parfaitement vulpins, agrostides et ray-grass.

Parmi les dicotylédones, les gaillets, camomilles, capselles et autres dicots importantes sont très bien contrôlées. La dose d‘Axial One utilisée seul au printemps est de 1,3 l/ha. Si l‘on veut élargir le spectre pour contrôler également les véroniques, lamiers et pensées, nous recommandons le mélange avec Mondera, la deuxième innovation dans l‘assortiment de Syngenta. La dose est de 1 l/ha Axial One + 1,5 l/ha Mondera. Le mélange avec Mondera peut être appliqué jusqu‘à la fin du tallage de la céréale (stade 29). Mondera se compose de deux matières actives, le Diflufenican, qui a principalement un effet résiduel par le sol, et le Mecoprop-P, qui a une action foliaire. Associant deux matières actives, Mondera est actif contre une multitude de mau-

sanne xpo Lau Swiss E tand 13 0 6 ,S Halle 13

Fr. 37890.– Verrerie 59, 2740 Moutier ksm.sa@bluewin.ch Tél. 032 493 64 14, Fax 032 493 14 87 www.ksmsa.ch

Temps de rêve ou de chien? La météo LANDI à l’emporter!

TV LANDI météo trois fois par jour www.landi.ch REVUE UFA · 1 2012

vaises herbes importantes telles que véroniques, pensées et autres. Mondera peut être utilisé dans toutes les espèces de céréales. Axial One peut aussi être utilisé en automne dès le stade de 2 feuilles de la céréale. Pour contrôler également les mauvaises herbes non encore levées, nous recommandons pour les applications d‘automne le mélange 1 l/ha Axial One + 3–4 l/ha Boxer. Produit optimal aussi dans l‘orge Axial One est aussi utilisable dans l‘orge. Avec ce produit, Syngenta offre une solution innovante aussi pour cette céréale. Le désherbage de l‘orge ayant lieu la plupart du temps déjà en automne, Axial One associé à Boxer, tous deux autorisés pour le traitement automnal, offre une solution optimale pour le producteur.

La formation d’agro-technicien est proche de la réalité et donc idéale pour les personnes qui sont très axées sur la pratique. Andreas Bur, agro-technicien ES, service technique production bovine, melior

Agrotechnicien Agrocommerçant Réussir sa vie professionnelle – les Écoles Supérieures

Des métiers intéressants dans le secteur agricole Optez dès aujourd’hui pour une formation qui garantit une carrière prometteuse et des perspectives attrayantes! www.agrotechnicien.ch • www.agrocommercant.ch

3.12 AMW

Axial One est la combinaison de deux matières actives, le Pinoxaden et le Florasulam, qui lui permettent de contrôler à la fois les graminées et les dicotylédones. Pinoxaden est absorbé par le feuillage des graminées et se répartit ensuite par systémie dans toute la plante. Après le traitement, les graminées cessent immédiatement de croître et finissent par périr. Florasulam agit aussi systémiquement; il contrôle les dicotylédones.

37


DF_PB2_MathisVonFlüe_0112 okd_okf_2012 27.12.11 17:53 Seite 38

PRODUCTION VÉGÉTALE

Pour une récolte efficace CHAUX VIVE de nombreux engrais chaulants sont disponibles sur le marché et les différences sont grandes. Il n’y a pas que le prix qui doit être comparé, mais aussi les teneurs, la finesse de la granulométrie, la forme de la chaux et l’utilisation. La chaux n’augmente pas simplement le pH du sol. De nombreuses autres interactions lui sont en effet attribuées.

Walter von Flüe

Sämi Mathis

Un lit de semence fin favorise une levée optimale des cultures.

Le pH de la pluie en Europe centrale a une valeur de 5.6, ce qui contribue à des apports continuels d’acide dans les sols. La chaux neutralise les acides, ce qui augmente le pH du sol. Suite à cette neutralisation et sous l’action de la pluie, la chaux est lessivée. De plus, une partie de la chaux du sol est exportée avec les produits des récoltes (tableau 1). Le pH du sol influence fortement la disponibilité des nutriments. L’optimal pour la plupart des cultures se situe entre 6 et 7. Si le pH baisse, les disponibilités de l’azote et du phosphore, par exemples, sont réduites. Si le pH s’éloigne fortement de l’optimal, des métaux lourds sont alors mobilisés, ce qui peut avoir des conséquences négatives sur la croissance des plantes et pourrait aussi les rendre toxiques.

Bonne levée Un phénomène d’envasement se produit quand les particules d’argiles se séparent des particules de silt. Les particules d’argile, plus petites, sont entraînées dans le sol dont elles bouchent les pores alors que les particules de silt forment une croûte en surfaces. Cette réaction perturbe fortement le régime hydrique et l’aération du sol. La chaux est l’élément responsable de la structure des particules d’argile et de la formation du complexe argilo-humique. Elle forme une structure grumeleuse stable, essentielle pour les échanges d’eau, d’air et de chaleur. La structure grumeleuse offre de l’espace qui permet un meilleur enracinement, facilite la préparation du sol et améliore la levée des semences. De plus, grâce à la meilleure absorption de l’eau, le sol est souvent plus rapidement praticable.

Stimulation de la vie du sol La régulation du pH apporte aussi un environnement idéal pour les organismes. Les bactéries, unicellulaires, annélides et vers de terre préfèrent un pH proche de 7. À l’inverse, les champignons se développement mieux dans des pH inférieurs à 5.5 (voir tableau 2). Le chaulage permet donc de réduire la pression des champignons pathogènes et favorise une vie plus importante dans le sol. Quelle chaux? Les analyses de sols, en indiquant le pH du sol, constituent la base pour la décision d’un chaulage. Elles montrent si un chaulage d’entretien ou de redressement doit être entrepris. En grandes cultures, le pH du sol devrait se situer entre 6.5 et 7. Pour les prairies naturelles, celui-ci devrait être compris entre 6 et 6.5, voire même 5.5 à 6.5 pour les sols légers. Globalement, la règle suivante peut être observée:

Tableau 1: Export. des récoltes Cultures

Rendement Export. CaO en dt/ha en kg/ha Céréales 80 8 Colza 40 20 Betteraves sucrières 500 50 Prairies 100 100 Maïs d’ensilage 100 50 Source: Petter, 2001

Tableau 2: Zones de pH optimal Bactéries Champignons Unicellulaires Annélides Vers de terre Source: FAL, 2003 38

pH 6.0 – 9.0 < 5.5 6.5 – 7.5 5.5 – 7.5 6.5 – 8.0

1 2012 · REVUE UFA


DF_PB2_MathisVonFlüe_0112 okd_okf_2012 27.12.11 17:53 Seite 39

PRODUCTION VÉGÉTALE Tableau 3: Produits Landor Chaulage:

Prairies jusqu’à un ph 5,8 Cultures jusqu’à un pH 6,5 Chaux 43 CaO, 15% MgCO3 humide Mg Granulométrie <0.09 mm Poudre Seulement en vrac Chaux 48 CaO humide Granulom. < 0.09 mm Poudre Seulement en vrac Carbonate 54 CaO, 15% MgCO3 de chaux Granulom. 0.2 – 0.5 mm Concassée en sac, Big Bag ou vrac Chaulage d’entretien Dolomie 55/35

Chaux granulée

Hasolit Combi

Prairies dès un ph 5,8 Cultures dès un pH 6,5 55 CaO, 11 Mg Granulom. < 0.09 mm Granulés en sac, Big Bag 50 CaCO, 3.5 Mg Granulom. < 0.09 mm Granulés en sac, Big Bag 58 CaC, 3.5 Mg Granulom. < 0.09 mm Granulés en sac, Big Bag

Chaulage spécifique aux cultures Chaux vive 90 CaO Soluble dans l’eau Concassée en sac, Big Bag Chaux vive 94 CaCO, 15 Mg magnésienne Soluble dans l’eau Concassée en sac, Big Bag

plus le sol est lourd, plus le pH devrait être proche de la valeur supérieure. Les sols pauvres en magnésium peuvent être amendés avec des produits chaulant contenant du magnésium ou d’autre oligo-éléments, comme par exemple la dolomie, l’hasolit combi ou la chaux magnésienne humide. En outre, il faut tenir compte de la vitesse d’action donnée par le fournisseur. Plus l’effet est rapide, plus le but recherché sera atteint rapidement. La vitesse d’action n’est pas seulement dépendante de l’élément apporté. La finesse de la granumétrie est un autre facteur décisif. Plus le produits est moulu finement, plus sont effet sera rapide et plus son action sera efficace. Lors du choix des engrais chaulant (tableau 3), il faut encore tenir compte de la technique d’épandage. La chaux humide < 0.2 mm ne peut pas être épandue de manière homogène avec un semoir à engrais normal. Ces produits néREVUE UFA · 1 2012

cessitent l’emploi d’un épandeur adapté que Landor met gratuitement à disposition de ses clients.

Lit de semence fin La chaux vive a les meilleurs effets sur la structure du sol dans les sols moyens et lourds. C’est aussi dans ces sols qu’elle a l’effet le plus important sur le pH. Les atomes de CaO réagissent avec l’eau pour former des ions Ca2+ et OH-. Les ions Ca2+ se lient à l’argile et à l’humus pour former le fameux complexe argilo-humique et stabilisent ainsi la structure du sol. Cet effet supplémentaire est utilisé depuis quelques années en Suisse, en Allemagne et en Hollande. Des essais sur plusieurs années ainsi que de nombreuses expériences le démontrent, l’utilisation de chaux vive dans la culture des pommes de terre facilite énormément la récolte en réduisant la quantité de mottes qui arrivent sur les tapis. De plus, la quantité de terre qui adhère aux tubercules est aussi fortement réduite. Les tubercules sont aussi plus uniformes. Tout ceci est dû à la meilleure structure du sol, qui se tamise mieux et qui réduit la pression de la butte sur les tubercules. Un sol aéré et grumeleux peut aussi apporter de nombreux avantages pour la culture des betteraves et des carottes. La tare terre plus faible et l’augmentation des performances des chantiers de récoltes sont des conséquences intéressantes. Les ions Ca2+, de par leur effet sur la structure du sol, améliorent le tamisage. Quant aux ions OH- libérés, ils se lient aux acides et les neutralisent, ce qui augmente le pH du sol. Avec la chaux vive, le pH est a court terme spécialement élevé, en raison de la réaction rapide de la chaux vive avec l’eau et la libération de nombreux ions. Comme expliqué précédemment, l’environnement idéal pour les champignons se situe à un pH inférieur à 5.5. L’augmentation à court terme du pH permet donc de réduire la pression des champignons pathogènes. Ceci est démontré par un essai d’Agroscope Changin-Wädenswil. Pendant 2 ans, des apports élevés de chaux vive ont été fait sur des cultures de choux blancs. Le pH de la couche supérieure du sol a été monté à court terme à des valeurs supérieures à 8, ce qui a permis de réduire fortement le

nombre de cas d’hernie du chou. Après deux années d’essais, une différence significative des cas et une augmentation de la quantité de choux commercialisables ont été constatées. Il faut toutefois relever que les quantités de chaux vive utilisées dans l’essai se situaient largement au-dessus des recommandations. En raison du coût, les dosages pratiqués dans l’essai ne sont pas du tout réalisables dans la pratique. À l’échelle des exploitations, il faut donc compter avec des effets partiels. L’assèchement et le léger effet corrosif de la chaux vive réduisent aussi les populations de limaces. L’augmentation du pH mobilise les réserves d’azote et de phosphore. Ce qui favorise la levée et le développement de la culture. Lors de l’utilisation de la chaux vive, une procédure particulière doit être respectée. La chaux doit être épandue sur sol encore humide et incorporée dans les 3 à 10 premiers centimètres du sol. C’est la seule manière d’obtenir un effet optimal sur le sol.

La chaux vive permet de réduire la tare terre des récoltes.

Les effets en résumé • La chaux vive a le meilleur effet sur la structure du sol, ce qui facilite la récolte des pommes de terre, betteraves et carottes. • Le pH élevé agit positivement sur la vie du sol et sur la disponibilité de l’azote, du phosphore et du soufre. • On peut parler d’effet partiel contre les champignons pathogènes comme la hernie du chou et le rhizoctone. • La population de limace est réduite • La protection des yeux et des muqueuses est recommandée lors de l’épandage de la chaux vive. 䡵

Auteurs Walter von Flüe, Service technique Landor, Sämi Mathis, stagiaire, 4127 Birsfelden Téléphone conseil gratuit 寿 0800 80 99 60

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

39


DF_PB4_Monnerat_0112_okf_okd_2012 27.12.11 17:55 Seite 40

PRODUCTION VÉGÉTALE

Tournesol en péril L’INTÉRÊT DES PRODUCTEURS pour la culture des tournesols est en baisse depuis quelques années. Pourtant, cette culture ne manque pas de qualités. Les accords passés entre la FSPC et l’industrie assurent l’écoulement de 18 000 tonnes de tournesol pour 2011/2012, un chiffre que les contrats 2012 sont loin d’atteindre. Avis aux amateurs, de nouvelles surfaces peuvent encore être annoncées.

L’huile de tournesol est un produit recherché, la demande est en constante augmentation, mais les surfaces diminuent chaque année. 2011 et 2012 risquent d’être des années charnières pour le tournesol suisse. En effet, les contraintes budgétaires ont obligé Agroscope Changin-Wädenswil (ACW) à stopper son programme d’inscription pour le tournesol et les huileries ont fait part de leur désir de suspendre la prise en charge de la récolte si les surfaces continuent de baisser. Celles-ci se montaient à 3300 ha en 2011, alors qu’en 2007, elles approchaient les 4900 ha. Le contrat-cadre passé avec les transformateurs pour les récoltes 20112012 se monte à 18 000 tonnes, dont au maximum 12 000 tonnes de tournesol oléique.

Une culture rentable Le dépouillement centralisé des données comptable ART pour les années 2007 à 2009 démontre clairement le faible écart éco-

nomique entre une culture de colza et de tournesol. De plus, les comparatifs de rendements paritaires pour les différentes cultures réalisés par le forum Ackerbau démontrent qu’un rendement économique normal est tout à fait possible avec du tournesol. Dans sa version 2010, ce tableau fixait comme référence un blé de classe 1 PER produisant 70 kg/are. Pour atteindre la même performance économique avec un tournesol, un rendement de 26 kg/are était nécessaire (Graphique). L’argument économique ne suffit donc pas à expliquer le recul des surfaces. Les causes les plus probables sont à chercher du côté de la conduite de la culture et notamment du côté de la période de récolte et de la régulation des adventices. Aucun herbicide post-levée n’est homologué pour cette culture, le désherbage doit donc intervenir avant la levée, sauf pour les graminicides spécifiques. Une situation qui élimine toute possibilité de rattrapage chimique.

De nombreux ennemis Entre les pigeons, les corbeaux, les limaces, les pucerons, les maladies fongiques et l’impossible régulation chimique des adventices dicotylédones en post-levée, l’environnement n’est pas tendre et le printemps est une période particulièrement difficile pour le tournesol. Si l’on y ajoute encore une période de récolte tardive, la nécessité de cueilleurs spéciaux et des frais de séchages importants, on comprend alors mieux les réticences des agriculteurs à développer cette culture. Pourtant d’un point de vue économique, la rentabilité est proche de celle du colza, son grand concurrent dans les rotations. Le tableau 1, réalisé par la FSPC, donne une estimation des marges brutes pour les différents colzas et tournesols en 2011. Zone de culture restreinte Le tournesol a besoin de chaleur et d’automnes longs et secs. De plus, il ne s’accorde pas avec les terres noires. Les ré-

Tableau 2: Liste recommandée des variétés de tournesol pour la récolte 2012

Source: swiss granum Type Variétés normales Variétés oléiques * Variété Sanluca LG 5380 1 LG5525 Esbiba PR64H41 Aurasol LG5450HO Sy Valeo Année d’inscripton 1996 2004 2011 2011 2011 2002 2007 2011 Précocité à maturité tp p p mt mt p p mt Rendement + ++ ++ ++ ++ + + ++ Teneur en hile + + ++ + + + + ++ Résistance: Phomopsis 2 + ++ ++ + + ++ ++ + Résistance: Sclérotiniose sur collet 2 – + + + – + ø ø Résistance: Sclérotiniose sur capitule 2 + ø ø + + + + + * Ces variétés doivent être réservées exclusivement pour la production de tournesol oléique sous contrat spécial. 1 Variété disponible sans traitement au Metalaxyl. 2 Indications de la littérature étrangère. Obteneurs: Syngenta Seeds (F) pour Sanluca, Aurasol, SY Valeo; Euralis (F) pour Dynamic et Es Biba; Limagrain (F) pour LG5380; LG5525 et LG5450HO. Pioneer pour PR64H41. Dynamic (HO) ne figure plus sur la liste recommandée, mais peut encore être commercialisée en 2012. Légendes: +++ = très bon | ++ = bon | + = moyen à bon | ø = moyen | – = moyen à faible | tp = très précoce | p = précoce | mp = mi-précoce | mt = mi-tardive | t = tardive 40

1 2012 · REVUE UFA


DF_PB4_Monnerat_0112_okf_okd_2012 27.12.11 17:55 Seite 41

PRODUCTION VÉGÉTALE Tableau 1: Comparaison des marges brutes des différents colzas et tournesol Source: FSPC

Rendement 1 Prix 2011 (estimations) 2 Prestation des produits Prime de culture Total prestations Semences Fumure Traitements (sans passages) Séchage Autres coûts 3 Total coûts spécifiques Marge brute coparable Semis Passages phytosanitaires 4 Battage Couverture de sol 5 Marge brute Différence p. rap. au colza

Colza «normal» 34.0 83.7 2844 1000 3844 – 159 – 448 – 388 – 145 – 104 – 1244 2600 – 120 – 240 – 465 0 1775 0

Colza HOLL 30.6 93.7 2866 1000 2866 – 159 – 448 – 388 – 145 – 104 – 1244 2622 – 120 – 240 – 465 0 1797 22

Tournesol «normal» 30.0 88.3 2648 1000 3648 – 212 – 263 – 225 – 281 – 78 – 1059 2589 – 120 – 80 – 515 – 210 1664 – 112

Tournesol oléique 28.5 93.1 2652 1000 3652 – 212 – 263 – 225 – 281 – 78 – 1059 2593 – 120 – 80 – 515 – 210 1668 – 107

0 0 0

0 0 0

14 10 4

12 8 4

Soutien pour parité Soutien actuel (R. 2011)6 Soutien sup. nécessaire 1 2 3 4 5 6

Hypothèse de rendement: colza oléique – 10 % de moins, tournesol HO – 5 % Prix nets payés aus producteurs, déduction faite des taxes CC et cotisations Aussurance grêle et coûts divers Passage = Fr. 80.–/ha. Colza: 1 herbicide + 2 insecticides. Tournesol: 1 herbicide Fr. 110.–/ha pour le semis et Fr. 100.–/ha pour les graines, en moyenne Le soutien 2012 est de Fr. 12.– pour le tournesol «normal» et Fr. 10.– pour l’oléique

Les moissonneuses-batteuses ressortiront-elles pour battre du tournesol en 2013? La balle est dans le camp des producteurs.

Ses avantages La culture du tournesol est peu gourmande en intrants. Au niveau des traitements, en dehors du désherbage en pré-levé, aucune autre intervention chimique n’est généralement pratiquée pendant la campagne. Il s’agit d’une culture rustique qui supporte le sec, une particularité qui pourrait s’avérer décisive si l’on tient compte des prévisions des météorologues. Avec les changements climatiques, ceux-ci nous prédisent effectivement des sécheresses plus fréquentes. Au niveau de la fumure, le tournesol a besoin de beaucoup de potasse et de magnésium (395 kg/ha, resp 55 kg/ha, selon les normes de fumure 2009). Ces deux éléments sont ensuite restitués par les résidus de récolte ainsi, 90 % de la potasse et 80 % du magnésium restent sur la parcelle et sont donc disponibles pour les cultures suivantes. Politique Les différentes organisa-

gions les plus favorables sont donc limitées et se situent principalement dans la partie francophone du plateau ainsi que la région du lac de Constance. La précocité des variétés est un critère décisif pour le choix de variétés adaptées à nos

conditions. En raison de l’abandon du programme d’inscription par ACW, l’introduction de variétés plus précoces ne sera plus possible. L’extension des surfaces s’effectuera donc principalement dans les régions favorables à la culture.

tions actives sur le marché des oléagineux travaillent à créer des conditions plus favorables au tournesol. Les discussions porteraient actuellement sur un éventuel découplage du colza et du tournesol dans la part maximale de ces cultures dans les rotations (actuellement max. 25 % des terres assolées de l’exploitation).

Graphique: Rendements paritaires en dt/ha par culture en 2010

120 100 80 60 40

REVUE UFA · 1 2012

Blé d’aut. Cl I PER

Orge PER

Maïs grain

Colza Ext.

Colza PER

Colza Holl

0

Tournesol

20 Pois protéagineux

Rendement en kg/are

Les rendements affichés sont ceux permettant à ces différentes cultures d’atteindre une marge brute comparable à celle d’un blé de classe I PER avec un rendement de 70kg/are. Source: Forum Ackerbau 140

Agir maintenant! L’avenir de la filière du tournesol suisse est compromis. Si les surfaces continuent à baisser, les huileries ne disposeront plus des quantités nécessaires au maintien de la production d’huile de tournesol suisse et cesseront donc cette activité. Dans ce cas, c’est toute la branche qui serait affectée. Avis aux intéressés, aux curieux et aux hésitants: pour sauvegarder la production d’huile de tournesol suisse, il faut agir maintenant et souscrire un contrat pour la campagne 2012. N’hésitez plus! 䡵

Auteur Gaël Monnerat, Revue UFA, 1070 Puidoux Inscriptions Aucun délai n’est fixé. Les producteurs intéressés peuvent toujours s’annoncer auprès d’Agrosolution SA, bureau de Lausanne, au 021 601 88 08 ou télécharger directement le formulaire d’inscription sur les sites www.agrosolution.ch ou www.fspc.ch.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

41


DF_Kleinmarkt_0112 okd_okf_2012 27.12.11 18:10 Seite 42

Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 34

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Kälber-Kleinviehwaage, mechanisch, bis 500 kg, mit Gatter, sehr robust, mit Waagscheindruck, Fr 450 寿 079 204 79 86 Siliergebläse Gehl , fahrbar, mit Zapfwellenantrieb, ohne Zubringerband, Fr. 600 寿 078 871 64 15 Ladewagen Mengele 310 Quadro, 21 Messer, hydr. Bremse, hydr. Dürrfutteraufbau, breite Bereifung, top Zustand, Fr. 2400 寿 079 204 79 86 Schneeketten, Occ., für Traktor 14.9/13-28, guter Zustand, Fr. 300 寿 031 809 28 80 Stihl Sägekettenschwert Rollomatic, Schnittlänge 1600 mm, mit Kette 1,6/404, neuwertig, 1 Stk., Fr. 350; Dazu passender Axialkolbenmotor, 5600 U/min, neuwertig, 1 Stk., Fr. 1850 寿 079 627 56 30 Oberlenker Walterscheid, Kat2, Fanghaken, L. 600-830 mm, Kolbenst., 36 mm, neu, 1 Stk., Fr. 620; Oberlenker Cbm Kat2, Fanghaken, L. 580-790 mm, Kolbenst. 35, neu, 1 Stk., Fr. 420 寿 079 627 56 30 Rapid MT 300, mit Doppelmesser und Bandheuer, frisch ab MFK und Abgas; Rapid 406, mit Doppelmesser, mit Bandheuer, mit div. Gebläserohre und Bogen, Durchmesser 38 cm und 40 cm; Kleinladewagen Pöttinger 12, mit hydr. Pic., Fr. 800, abends 17:00 – 21:00 Uhr 寿 062 721 15 83 Kt. AG Tiefkühltruhe Liebherr Economy, ca. 500 l Inhalt, occ., wenig gebraucht, L. 165 cm, B. 75 cm, H. 92 cm, 42

Fr. 250 寿 079 715 57 59 Region Luzern Zubringer-Förderband, Gummi, 5 m, günstig; Siloaufstieg, feuerverzinkt, 5.5 + 6.5 m 寿 052 763 10 62 Absperrgitter, alles fest verschweisst, Rohre 60 mm verzinkt, L. Total 3.6 m, H. Total 1.5 m, Rohrabstand 0.42 m, neuwertig 寿 079 312 65 94 Reform Muli 880, Jg. 2001, ca. 3600 h., 40 km/h, mit Kriechgängen, neu lackiert und revidiert, kommunal Ausrüstung, mit Occ.-Kipper, sehr guter Zustand, Preis auf Anfrage, detaillierte Informationen unter 寿 027 785 11 56 Reform Muli 880, année 2001, env. 3600 h., 40 km/h, avec vitesses rampantes, peinture neuve et révisé, équipement communal, avec benne basculante d'occasion, très bon état, Prix sur demande, informations détaillées au 寿 027 785 11 56 Rübenbröckler van Lengerich, mit Elektromotor, Fr. 550 寿 032 462 23 13 Rapid 505, mit neuer Zündung, mit neuem Zaugg Schneepflug, B. 125 cm, Fr. 2300 寿 079 703 62 92 Bandrechen Reform, 3reihig, revidiert 寿 079 281 77 84 Motorspritze-Pumpe, Typ 2 mit Anhänger, Ex. Feuerwehr, Fr. 1500 寿 079 296 21 63 Deutz Agrotron 4.95, Jg. 1997, 2950 h, gepflegter Zustand 寿 061 991 03 92

schwader, betriebsbereit, Fr. 9800 寿 076 365 16 02 Holzspälten, 1 m, aus Laubholz Buche und Esche, 2-3 Jahre gelagert, gute Qualität, Fr. 90 per Ster abgeholt, Kanton Luzern 寿 079 707 99 21 Humusschwenklöffel, zu Griesser Mistkran 寿 044 939 14 27 Rolltischkreissäge, 700 Blatt, 7.5 Motor, diverses Zubehör, neuwertig, Fr. 1050 寿 061 991 03 92 Strohmühle Agerskov, 3 Punkt-Zapfwellenantrieb, Schnittlänge ca. 2-4 cm, für Kleinballen. Fr. 1000, Raum Bern 寿 078 832 95 30 Auto Volvo V 40 2.0E, 240'000 km, MFK 04.2010, antrz.-mét., 8-fach ber., Klima, Leder, Fr. 4900 寿 079 308 71 82 Subaru Legacy 2.5 Classic, Jg. 2001, km 227'000, MFK 08. 2011, Farbe grau/braun, in gutem Zustand, Fr. 4500, 寿 079 513 76 17 Lift Kran Griesser 1614, Jg. 1986, hydraulische Abstützung, guter Zustand, Fr. 6800, 寿 079 387 16 75 Stromerzeuger; Hagmaterial; Kunststofffässer, blau, 60 l; Ladewagen Pöttinger Boss, 寿 071 223 35 89 Traktor New Holland 4050, gut 2-jährig, 400 Std., Mauserkabiene, Frontlader-Einrichtung, evtl. mit Zubehör: Doppelrad 50% oder 80%, Schneeketten vorne und hinten 寿 071 223 35 89 Dungzange, B. 1.5 m, Bressel und Lade an 3Punkt, Kat. 1, Leergewicht 225 kg, 900 l, 8 Zinken, Kaufdatum 2005, guter Zustand, Fr. 1900 寿 034 495 62 92

Vierscharpflug Rabe, Typ 140 X D, Streifenriestern, Fr. 6300; Ladewagen Pötinger, Top 4 Tandem, Fr. 5500 寿 079 235 49 62

Reform Muli 33, Jg. 1982, 4800 h, mit Hydraulikanschlüssen, mit Ladegerät und neuem Pickup, Alubrücke ohne Kippvorrichtung 寿 034 493 37 32

Doppelschwader Niemeyer, Seiten-

Skoda Oetavia 1.6 Diesel, Jg. 07.2010,

Kombi 4 x 4, 22'000 km, Farbe Beige, 105 PS, 6-Gang, unfallfrei, Sitzheizung, mit Fabrikgarantie aus 1. Hand von Privat, Zustand wie neu, NP. Fr. 32'400, VP. Fr. 24'900, Leasing möglich 寿 079 857 80 09 Kreiselegge Rabe, 3 m; Kreiselschwader Claas 420; Kreiselheuer Kuhn, 7.5 m; Federzahnegge, 3 m, mit Doppelkrümmler; Dreischarpflug Kverneland; Viehputzbürste Hatta; Feldsprizte Rau, 12 m; Vielfachgerät Bertschi, mit 4 Kart.-Setzgeräte und Hackgeräten für Kartofflen, Zuckerrüben und Mais 寿 052 337 34 69 Container Sosag-Box; Pferdeanhänger; Tandemachse; Schleifapparat, für Motormähermesser 寿 031 751 04 23 oder 076 576 07 47 Heubelüftung Lanker, 10 PS; Axial Wild, 7.5 PS; Warmluftofen Sumag, 100000 kcal; Kreiselschwader Fahr KS 85D, für Ersatzteile 寿 041 979 13 31 Holzleiter, 3-fach, 3 x 4 m, breitstehend 1 m; Aluminiumleiter, 2-fach, 2 x 5 m, mit Bodenspitzen; Aluminiumleiter, 6 m, mit Bodenspitzen 寿 031 751 04 23 oder 076 576 07 47 Agropilot, mit 6 PS, elektr. Sacklift, Plattform 50 x 55 cm, Tragkraft 150 kg, H. bis 160 cm; Elektro-Motoren, 20 PS, 10 PS, 5 PS, 1400 Touren 寿 079 678 81 49 Kreiselegge Bertschi, 3 m, mit Packer, Fr. 4500 寿 079 356 88 13 Dieselstapler Hyster Triplex, H. 4.3 m, Hublast 1.75 t, Pedalsteuerung, total revidiert, mit neuem Kistendrehgerät, Fr. 14'200 auch einzeln erhältlich; Silageschneidezange Stoll, für Frontlader, grosse Ausführung, neuwertig, Fr. 4000 寿 052 747 11 32

Standhäcksler, IBRBotsch 34 HRS, Zw. Antrieb + El. Motor, 25 PS, guter Zustand; Futtersack Lose , 3 t, günstig abzugeben 寿 079 525 77 52 Motormäher Bucher Reco rd 27K, mit Gitterrad 寿 079 430 57 71 Fronttrommelmähwerk Vicon, 2.7 m, w/Umstellung, gut erhalten, Fr. 2900, Bar-Zahlung 寿 079 204 66 82 Tiba-Herd, sehr guter Zustand 寿 079 441 52 33 Frontmähwerk Busatis, 2.5 m, 寿 079 430 57 71 Frontmähwerke, mit rotierenden Fingern, 2.5 m, für ökoflächen mähen 寿 079 430 57 71 Güllenrührwerk, an 3-Punkt, 4 m, Fr. 500 寿 078 817 65 00 4-Radwagen Neuhaus, 5 x 2 x 0.7 m, mit Auflaufbremse, körnerdicht 寿 079 821 66 10 Elektro-Silogabel, für Grasssiloentnahme im Hochsilo; Melkboy 寿 041 480 28 36 Fanggitter, 33 Plätze; Tieftroghäcksler Eberl 2500 寿 078 912 36 29 Vorkeimgestelle, neuwertig, Möhri und Brunner, lediglich 3-mal gebraucht, Fr. 500 pro Stück 寿 079 370 79 92 oder 052 319 18 02 Autoräder Alu, 16 Zoll 5 Loch; Elektromotoren 380 Volt, 1 PS, 2800 Umdrehungen/Min., 220 Volt, 0.75 PS, 1400 Umin/ Min., 1 PS, 1370 Umin/ Min, 0.75 PS, 3000 Umin/Min., 220 Volt, 寿 079 318 93 07

Fr. 60 pro Stück; Futtertransportwagen, aus Polyethylen, mit Unterteilungen, Fr. 550 寿 079 636 28 42 oder 052 740 45 45 Kt. TG Benzin-Petro Meili P22, mit Messerbalken kpl. restauriert; Heckschaufel, 2.2 m, neuwertig, hydraulisch kippbar 寿 079 688 25 74 Kompletträder, 2 Stk., AW 10/75-15.3, 8-ply, Vredestein, Fr. 350; Kompletträder, 2 Stk., 16.0/70-20, 12 Ply, Fr. 600 寿 079 676 34 50 Dieseltank, 2000 l, mit Auffangwanne 寿 079 441 52 33 Elektr. Baumschere, mit neuem Ladegerät, einsatzbereit, Fr. 750 寿 079 713 95 05 Kt. Bern Motormäher Rapid 505, Motor Vanquard, 14 PS, Bandeingraser, Mähsitzwagen, Fr. 3800 寿 079 713 95 05 Kt. Bern Ladewagen Pöttinger Boss, 2 hoch, hydr. Kratzbodenantrieb, Breitreifen, neuer Silierschneidbalken, Fr. 6500 寿 097 713 95 05 Kt. Bern Futtermischwagen Strebel, 2.5 m3, hydrostatische Antriebe, revidiert, für gehäckseltes Futter, Krippenhöhe bis 70 cm, Fr. 8000; Dosieranlage Neuero, 6 m, Fr. 8000 寿 056 634 15 43 oder 079 679 10 22 Säkombination Rabe, 2.5 m, Amazone 08-25 spezial, Fr. 5000 寿 032 435 50 12 oder 079 314 12 31

Kompletträder, 15.7515.3 AS, 11.80-15.3 AS; Doppelräder, 15.7515.3 AS, 11.80-15.3 AS 寿 079 318 93 07

Miststreuer Gilibert, Helix 7, 12.5 Kubikmeter, Stauwand, Port Hydraulik, hydraulischer Stützfuss, grosse Bereifung 18.4 x 34, 5-jährig, top Zustand, Fr. 16500; Traktor John Deere 1950, 65 PS, 5500 Betriebsstunden, MC1 Kabine, 2 Radantrieb, Pflegerad 1 1.2 x 46, sehr guter Zustand, Fr. 14500;

Hochleistungs-Tränkeschalen, aus Edelstahl,

Suite à la page 52

Bucher Record, für Liebhaber 寿 079 441 52 33

1 2012 · REVUE UFA


F_NT0_Kurznews_0112 ok_2012 27.12.11 17:59 Seite 43

BRÈVES PRODUCTION ANIMALE

Estimation de la valeur d’élevage A partir du 1er mars 2012, le calcul de la valeur d’élevage va changer pour les porcs. La principale adaptation interviendra au niveau des caractères de production. En raison du mandat donné à l’extérieur pour l’abattage des animaux testés MLP, de nouveaux caractères de sélection ont été développés. D’autre part, les paramètres de population (héritabilité, etc.) pour l’estimation de la valeur d’élevage seront actualisés. Jusqu’à maintenant, pour le caractère de la charnure, c’est la part de morceaux nobles (PMN) qui a été pondérée. Désormais, on passera à la part de viande maigre (PVM, estimée avec AutoFOM) et à la surface de viande (FIF, mesurée sur le carré). Dans une première étape, la pondération actuelle de la PMN sera réduite à 50%.

En 2013, la PMN devrait carrément disparaître du but d’élevage. Ce changement interviendra par étape afin de ne pas modifier trop fortement les valeurs d’élevage production. Chez les lignées maternelles, la charnure obtiendra une pondération légèrement plus élevée. La couleur de la viande sera mesurée avec l’appareil Minolta. L’appareil utilisé jusqu’à maintenant est extrêmement ancien et ne mesure que l’intensité de la couleur. Avec le nouveau Minolta, il est également possible de mesurer la teinte et la pigmentation de la viande. La teneur en pigments sera désormais prise en compte dans la viande, mais le changement interviendra aussi en deux étapes. Pour l’estimation de la valeur d’élevage reproduction, la proportion de por-

Du potentiel dans l’âge au premier vêlage

5800 animaux à Forum Fribourg

Selon les fédérations d’élevage, l’âge au premier vêlage (APV) est de 30 mois pour la Brune et la Tachetée rouge, de 29 mois chez la Holstein et de 25 mois chez la Jersey. L’abaissement de l’APV permet de diminuer efficacement les coûts d’élevage.

A poils ou à plumes, les plus beaux petits animaux de Suisse ont rendezvous à Granges-Paccot du 6 au 8 janvier 2012. La 22ème exposition nationale de lapins mâles, la 46ème nationale des jeunes pigeons ainsi que la cantonale des volailles et pigeons réuniront plus de 5800 bêtes à Forum Fribourg. La Fédération fribourgeoise des éleveurs de petits animaux (FFEPA) s’active pour que tout soit prêt afin d’accueillir au mieux les quelque 10 000 visiteurs attendus lors de ce grand rendezvous de l’aviculture suisse. Cette passion des petits animaux rassemble 2 '000 éleveurs en Suisse. Le comité d’organisation est composé de 21 commissions qui regroupent au total quelque 600 bénévoles. Dès le vendredi et ce jusqu'à dimanche, le public pourra venir admirer les magnifiques lapins, poules et pigeons exposés, dont les les plus beaux spécimens du pays. Les animaux, accueillis le mercredi 4 janvier, seront évalués et jugés individuellement toute la journée du jeudi par des experts reconnus, veille de l'ouverture, au travers d'un examen esthétique et minutieux. Ces jugements se font à l’abri des regards,

Trempage par grand froid? En hiver, les trayons devraient rester aussi secs que possible. S’ils deviennent humides, en cas de froid ou de courant d’air extrême, ils peuvent geler. Dans les produits de trempage, durant la saison froide, il faut veiller à ce que ces derniers contiennent des matières soignantes (p. ex. glycérine, allantoïne, lanoline) afin d’éviter les crevasses et les hyperkératoses. L’utilisation de graisse à traire est déconseillée pour des raisons d’hygiène. REVUE UFA · 1 2012

«Premo» au Brésil?

celets de faible poids (PFP) sera intégrée pour remplacer le taux d’élevage porcelets (TEP). Dans les caractères de l’extérieur, la taille des onglons intérieurs sera davantage pondérée. Andreas Hofer, Suisag

afin de préserver la qualité et le sérieux des examens, leur impartialité. Cette manifestation exceptionnelle regroupe plus de 3500 éleveurs. Elle s’adresse à tous les passionés et au grand public, ce dernier venant découvrir le monde des petits animaux. Avec des prix d’entrée très modérés (6 francs pour les adultes et gratuit pour les enfants jusqu’à 14 ans), tout a été pensé pour accueillir les familles avec des animations ludiques et éducatives pour les enfants, une restauration soignée et diverses animations originales, propres aux petits animaux exposés. C’est ainsi que samedi et dimanche, les visiteurs pourront entre autres, non seulement assister au très amusant concours Suisse de saut de lapin «Kanin-Hop», mais également se renseigner sur la détention et l'élevage des petits animaux au stand consacré aux informations légales. www.fribourg2012.ch Contact: Gilles Python, président de la FFEPA et président du comité d'organisation, 076/335.75.30.

Les présidents des fédérations, les directeurs zootechniques et les acheteurs de cinq nations ont répondu à l’invitation de Suisag lors de la Suisse Tier 2011 et se sont informés sur l’élevage porcin helvétique. Pour les invités de Slovénie, d’Italie, d’Allemagne, de Grande-Bretagne et d’Autriche, c’est surtout le compartiment sans entrave dans la maternité qui a constitué le point fort de la visite. Mais la sélection contre l’odeur de verrat a également suscité beaucoup d’intérêt. Dr Baes a fait sentir aux participants des échan-

tillons standardisés d’androstérone, de scatol ainsi que différents cocktails de ces deux substances avec de l’indole dans des concentrations définies. De cette façon, Suisag a pu démontrer que dans le domaine de la sélection contre l’odeur de verrat, elle était un partenaire intéressant pour les programmes de viande de marque à l’étranger. Un intérêt concret pour des verrats produits terminaux «Premo®» émane notamment du Brésil. A noter également la présence sur place d’un conseiller d’un programme de label leader en Allemagne. Une semaine après sa visite à Lucerne, son comité d’administration a accepté un élevage de verrats avec «Premo».

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 43


DF_Bio_0112 ok_2011 27.12.11 17:38 Seite 44

PAGE BIO

BRÈVES

Achat d’animaux non bio

Grandes cultures bio

LA RÈGLE DE BASE veut qu’une exploitation bio achète ses animaux à une autre exploitation bio. Cela permet de garantir au consommateur que le lait bio vient effectivement d’une vache qui a été élevée en conditions bio. Mais il y a parfois un manque d’animaux bio sur le marché.

Christoph Fankhauser

Un éleveur bio peut acheter chaque année des femelles nullipares (femelles qui n’ont jamais vêlé) provenant d’exploitations non bio jusqu’à concurrence de 10 % de l’effectif des bovins adultes. Mais il doit prouver à l’organisme de certification qu’il n’en a pas trouvé. Il peut en apporter la preuve en imprimant sur la bourse bio www.boursebio.ch l’offre actuelle en animaux, ou en fournissant une notice sur laquelle figure la mention de l’indisponibilité en animaux bio indiquée par deux marchands de bétail. L’extrait de la bourse bio ou la notice doivent attester qu’aucune bête bio n’était disponible dans un rayon de 50 km.

Animaux mâles et d’engraissement Il est en tout temps possible d’acheter des animaux d’élevage non bio (mais pas issus de transfert d’embryons). Il n’est en aucun cas autorisé d’acheter des animaux non bio (mâles ou femelles) destinés à l’engraissement.

Vaches allaitantes

L’achat d’un

L’achat d’animaux constitue une difficulté pour les exploitations bio.

veau de remplacement non bio pour une vache-mère est autorisé sans aucune restriction. Le veau mort doit être annoncé à la BDTA.

Situations exceptionnelles

Sur demande, l’organisme de certification peut autoriser un producteur bio à mettre à l’étable des animaux non bio, jusqu’à concurrence d’un maximum de 40 % du cheptel, dans les cas suivants: • Extension importante du troupeau • Changement de race • Développement d’une nouvelle branche de production animale • Garde de races Pro Specie Rara En cas de mortalité élevée due à une épizootie ou à une catastrophe (incendie par exemple), la CLA peut même autoriser la reconstitution entière du troupeau avec des animaux non bio.

Commercialisation

Il est possible de commercialiser avec le Bourgeon des animaux achetés à des producteurs non bio seulement si les délais d’attente suivants ont été respectés: • 12 mois (mais pendant les trois quarts de leur vie) pour les bovins destinés à la production de viande • 6 mois pour les bovins produisant du lait.

Conclusion

Sous certaines conditions, les directives bio prévoient des exceptions à l’achat d’animaux non bio. 䡵 Autor Christoph Fankhauser, Bio Suisse, 4053 Basel. www.bio-suisse.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

44

1 · 12

La journée technique de la recherche bio 2011 s’est déroulée le 16 décembre à Yverdon. Cette manifestation organisée par le groupe de travail en agriculture biologique Agridea avait pour thème le rendement et la qualité du blé bio entre les exigences du champ et du moulin. Les participants ont découvert les résultats des essais de blé bio. 16 variétés ont été cultivées sur une quinzaine de sites répartis dans toute la Suisse. Ces variétés ont ensuite été analysées selon les critères de rendement et de qualité. Les résultats d’essais d’associations de cultures, notamment orge-pois, ont également été présentés. Les participants à la journée ont aussi pu découvrir les particularités de la sélection de plantes de grandes cultures pour la production biologique ainsi que les attentes des milieux concernés, notamment dans le secteur des maïs et du soja. Enfin, l’actualité du marché des grandes cultures bio, caractérisé par une augmentation du nombre d’acteurs présents, ont retenu l’attention. Le développement de nouveaux projets de production de cultures comme le soja, le lin, le sarrasin ou le blé dur a également été abordé. Avec la forte augmentation des quantités de céréales fourragères bio enregistrée cette année (+ 55 %), l’organisation d’une journée d’information axée sur les céréales tombe à point nommé. La production suisse de blé fourrager bio a triplé par rapport à 2010 alors que le maïs grain à quant à lui doublé. Les quantités d’orge, de triticale et les cultures associées ont aussi nettement augmenté par rapport à l’année dernière.

Saucisses à base de viande de verrat La viande de verrat présentant une odeur de verrat peut être transformée en saucisse sans grand changement de recette et sans conséquences gustatives. C’est ce qu’a démontré une dégustation représentative de cinq produits transformés. Lors de la dégustation organisée par l’Institut de recherche pour l’agriculture biologique en Autriche, les saucisses et le lard provenant de viande de verrat ne dégageant pas d’odeur typique ont été plus appréciés que la viande issue de castrats ou d’animaux d’engraissement femelles. En ce qui concerne les saucisses crues, la variante à forte odeur de verrat a également été appréciée alors que les échantillons de saucisse de Francfort, de jambon cuit et de lard issus de viande présentant une odeur moyenne ont obtenu les plus mauvais résultats. 1 2012 · REVUE UFA


DF_UFA_Aktuell_0112_ok_2012 27.12.11 17:56 Seite 45

OFFRES SPECIALES ACTION

Aliments d’élevage UFA UFA 114 EXTRA / UFA 116 PRIMA / UFA 117 / UFA 170 BIO / UFA 219 Rabais Fr. 4.– / 100 kg jusqu’au 14.01.2012 ACTION

Laits d’élevage UFA UFA 207 instant / UFA 207 plus / UFA 209 start Rabais Fr. 12.– / 100 kg jusqu’au 14.01.2012 SPÉCIALITÉ DU MOIS

UFA 996 CYCLO EXTRA au bêtacarotène Rabais Fr. 50.– / 100 kg du 09.01. au 11.02.2012 ACTION

Options gratuites sur automates à buvée Equipement en acier inoxydable, protection anti-mouches et calibrage automatique d’une valeur de plus de Fr. 1200.– à l’achat d’un «Vario+» chez UFA jusqu’au 31.03.2012

UFA-AKTUELL UFA-ACTUEL

Qu’est-ce que les meilleurs… …font mieux? – Le planificateur UFA 2000 Une gestion professionnelle des truies est plus importante que jamais lorsque les prix des porcelets sont bas. Celui qui analyse peut déceler ses atouts et ses faiblesses. Les truies improductives mangent tous les jours, occupent des places et ne rapportent rien. Le programme de production porcine UFA 2000 permet des comparaisons inter exploitations; chaque éleveur peut ainsi savoir exactement où en est son troupeau. Le planificateur UFA 2000 est un instrument d’analyse indispensable. Les producteurs de porcelets peuvent soit louer ce logiciel et enregistrer eux-mêmes leurs données, soit adresser les docu-

ments nécessaire au centre de dépouillement des données UFA. Les techniciens UFA en production porcine restent à disposition pour répondre à vos questions, discuter avec vous des nouveaux résultats de mises en valeur et vous aider à optimiser votre production. Le grand nombre d’exploitations, dont les résultats sont valorisés dans UFA 2000, permet d’avoir une discussion fondée sur les facteurs de succès. Les élevages nucléus et de multiplication UFA 2000 appartiennent à la pointe européenne. La perte de porcelets se situe 15 % en-dessous de la moyenne nationale. Celui qui

achète des cochettes UFA 2000 est sur le bon chemin.

ACTION

HYPONA 899 Mash Soutient la digestion Rabais Fr. 20.–/100 kg du 09.01. au 11.02.2012

TIPP DES MONATS CONSEIL DU MOIS

NOUVEAUTÉ

La vitamine de la fécondité

HYPONA-Florsana Contre les crottins liquides Gratuit: 1 gobelet doseur par seau de 10 kg jusqu’à épuisement du stock

REVUE UFA · 1 2012

UFA 996 avec 3000 mg/kg bêtacarotène Votre troupeau de laitières présente-t-il davantage de troubles de la fécondité, au début de l’année? Dans ce cas, vous devriez envisager d’utiliser du bêtacarotène. Le bêtacarotène est un précurseur de la vitamine A qui intervient de manière déterminante dans les processus de la reproduction. Mais cette «vitamine de la fécondité» se dégrade très rapidement, surtout dans le foin/regain mais aussi dans l’ensilage d’herbe, selon la qualité et la durée du stockage. L’ensilage de maïs ne contient, par nature, que peu de bêtacarotène. Avec 3000 mg de bêtacarotène par kilo, UFA 996 CYCLO EXTRA

complète les rations des laitières durant la deuxième moitié de l’affouragement hivernal. On conseille par ailleurs de donner en permanence du bêtacarotène aux vaches qui pâturent peu

Le problème

et qui reçoivent de l’ensilage toute l’année. Quant à notre composé minéral UFA 197 Biotine, riche en bêtacarotène, il convient aux rations comprenant toute l’année de l’ensilage et beaucoup de maïs.

Le bêtacarotène ne résiste pas à la conservation et au stockage: sa teneur diminue rapidement.

Les symptômes Chaleurs asymptomatiques ou absentes et fécondité insuffisante. La solution

Dès janvier et jusqu’au début de l’affouragement en vert: 100 à 150 g / vache / jour d’UFA 996 CYCLO EXTRA, pendant trois semaines avant le vêlage et jusqu’à la gestation suivante. En plus des rations de composé minéral habituel. UFA 996 convient aussi aux truies. 100g / truie / jour pendant trois jours avant et jusqu’à sept jours après le sevrage. 45


DF_UFA_Aktuell_0112_ok_2012 27.12.11 17:57 Seite 46

UNTERWEGS MIT... EN ROUTE AVEC…

Kurt Fischli, spécialiste des veaux «J’aime beaucoup le contact quotidien avec les détenteurs d’animaux», avoue Kurt Fischli. Ce spécialiste des veaux conseille des agriculteurs disséminés dans les régions de St-Gall, Glaris, Schwyz et quelques clients domiciliés dans les Grisons. Après huit ans passés au Service technique UFA, Kurt Fischli a noué de nombreuses relations professionnelles dont beaucoup sont devenues amicales.

Objectif dépassé C’est ce que nous avons aussi constaté lors de notre visite à la famille Roffler, à Luzein (GR). Cette ferme d’engraissement détient surtout des veaux Brown Swiss qui proviennent du Prättigau. D’entente avec Kurt Fischli, Hanspeter Roffler a élaboré une stratégie dont il tire la meilleure qualité bouchère possible à partir d’une génétique axée sur le lait. L’exploitant utilise en moyenne quelque 70 % du lait de vache produit sur place, qu’il complète avec du lait en poudre UFA 209. Grâce à ce régime, il a largement dépassé son objectif de 70 % de

classe T3. UFA 209 est un lait 4 étoiles, à 85 % de protéines lactiques dans les protéines brutes totales et très riche en matières grasses.

Plus stable que le marché laitier L’engraissement des veaux a toujours constitué une ressource importante pour les Roffler. En 2000, la famille a fait construire une nouvelle étable de stabulation pour les vaches ainsi qu’un box pour les veaux à l’engrais. Avant, elle détenait également des génisses en contrat d’élevage. Mais depuis qu’elle utilise sa nouvelle étable, elle se consacre totalement à l’engraissement des veaux. «Le marché des veaux d’étal est plus stable que le marché laitier», constate aujourd’hui Hanspeter Roffler – très satisfait de son choix.

Pas d’étable ouverte Une gestion bien pensée du climat, une bonne prophylaxie convenue avec le vétérinaire, lors de la mise à l’étable, et un emploi ciblé de minéraux et de substances actives: tout concourt au bien-être et à la santé des animaux. Pour éviter les courants d’air, le box des veaux aménagé à l’intérieur de l’étable a été recouvert de planches et garni de filets brise-vent latéraux. Ainsi, l’air circule parfaitement sans que les animaux soient exposés au froid et au vent. Apport de fer L’apport de fer est assuré par la pâte de fer UFA et par Fer Plus via les automates à buvée. On utilise UFA top-fit pour couvrir les besoins en substances actives. A part le foin, les Rolls UFA et la pierre à lécher UFA (pour

L’exploitation Roffler se trouve à 950 m d’altitude.

Kurt Fischli, 8752 Näfels Né, le

26 juillet 1973

Famille

Marié à Vreni, une petite fille Sabrina (6.5 ans)

Carrière

Formation spécialisée, suivie de plusieurs emplois dans le commerce de bétail et comme gardien d’animaux, au Service technique UFA Will depuis 2004

Hobbies

Famille, élevage du bétail

Devise

«Offrir aux clients de bonnes prestations, s’agissant du service conseil et de la maintenance des automates.»

46

Moins de travail – Hausse des gains de poids Les deux automates à buvée Förster sont indispensables à la ferme Roffler. Ils allègent considérablement le travail, favorisent une hausse des croîts et améliorent la santé des veaux qui peuvent

boire leurs rations de lait à une température correcte et constante, tout au long de la journée. Cela dit, le service d’entretien et de réparations offert par le fournisseur est tout aussi important que la qualité de l’appareil. «Je suis aussi très content 1 2012 · REVUE UFA


DF_UFA_Aktuell_0112_ok_2012 27.12.11 17:57 Seite 47

veaux) servent à occuper les animaux. La vitalité des veaux, leur beau pelage et les résultats de l’engraissement confirment le bien-fondé de ce concept d’affouragement.

de chaque automate, les deux groupes de veaux tètent toutes les rations qui leur sont attribuées. Kurt Fischli veille également à ce que les automates fonctionnent parfaitement en permanence. Avec

Un taureau Limousin Un taureau Limousin accompagne le troupeau de laitières. «Sa présence a un impact positif sur les indices de la fécondité», affirme Hanspeter Roffler, convaincu. Il n’élève pas lui-même ses vaches, il les achète.

Automates: un service garanti Dans la salle de traite qui sépare l’étable des vaches de celle des veaux, une conduite achemine directement le lait dans les réservoirs des deux automates à buvée Förster. Grâce aux deux sucettes

Xaver Hasler, spécialiste des automates, il assure le service de maintenance de ces appareils pendant 365 jours par an. Les veaux couvrent leurs besoins en minéraux et satisfont leur besoin de lécher, grâce à la pierre à lécher UFA. Montée haut, elle est protégée des salissures.

BLICKPUNKT POINT DE VUE

Hanspeter Roffler

«Les conseils et le service des automates d’UFA sont très bons.» Les personnages balais originaux de Heidi Roffler.

Exploitation Hanspeter & Heidi Roffler, 7242 Luzein SAU: 32 ha, zone de montagne 3 Cheptel: 25 vaches, 40 places d’engraissement veaux Main-d’œuvre: le couple d’exploitants + les parents

d’UFA à cet égard», assure Hanspeter Roffler.

GRATUIT! Options supplémentaires de plus de CHF 1200.– Jusqu’à fin mars 2012, tout acheteur d’un automate à buvée «Vario+» auprès REVUE UFA · 1 2012

du Service technique UFA, bénéficiera de trois options supplémentaires pratiques, d’une valeur totale de plus de CHF 1200.– • équipement en acier inoxydable • protection anti-mouches • balance à calibrage automatique

Tel père, tel fils. Arno Roffler aime les veaux. 47


DF_UFA_Aktuell_0112_ok_2012 27.12.11 17:57 Seite 48

ERFOLG IN DER PRAXIS SUCCÈS DANS LA PRATIQUE

LESE-FUTTER À LIRE Des aliments oui, mais pas seulement!

Valentin Von Arx, Niederbuchsiten (SO).

«Plus efficace que le bicarbonate de sodium» «Avant, je tamponnais la ration de mes vaches avec du bicarbonate de sodium, mais l’effet ne me satisfaisait pas et les taux butyreux étaient bas», se souvient Valentin Von Arx. Suivant le conseil de Stefan Schmid, spécialiste UFA en bovins laitiers, l’exploitant a décidé d’utiliser UFA-Alkamix. Grâce à son effet 3 phases, ce tampon stabilise plus longtemps le pH ruménal dont il prévient une baisse trop importante. UFA-Alkamix rectifie l’intervalle cible

BACA et fournit du calcium, du magnésium et du sodium. La ration mélangée partielle de l’exploitation Von Arx se compose d’ensilages de maïs, d’herbe et de drêches de brasserie, de foin de luzerne, de blé, d’UFA 159, d’urée fourragère, d’UFA 197 Biotine, de sel bétail et de 200 g/vache/jour d’UFA-Alkamix. A partir d’une production journalière de 32 kg, les vaches reçoivent encore de l’aliment de production UFA 263 via le

DAC. «Si j’ai axé l’affouragement de mes 68 vaches sur un taux élevé d’ensilage de maïs, c’est en raison de ma surface utile limitée et des fréquentes sécheresses», explique Valentin Von Arx. Très nutritive, cette ration mélangée permet d’obtenir des productions laitières élevées (plus de 9500 kg) «et maintenant, je suis content des taux du lait et de la santé de mes vaches», conclut l’exploitant.

Les détenteurs de vaches laitières qui achètent leurs aliments chez UFA bénéficient de prestations additionnelles très utiles, voire indispensables. Dans le cadre du concept UFA HERD SUPPORT, les spécialistes UFA en bovins laitiers participent aux analyses des contrôles laitiers et permettent aux agriculteurs d’optimiser leur affouragement.

Retours d’œstrus: la solution UFA 269 fertil plus est un nouveau produit riche en acides gras oméga-3, qui prévient les retours de chaleurs et améliore la fécondité des vaches. Cette spécialité minéralisée et vitaminisée se présente sous forme de granulés. On l’utilise dès le début des chaleurs et pendant une vingtaine de jours.

Pour le bien-être des chevaux UFA-SPEZIALITÄTEN SPECIALITÉS UFA

LANDI et UFA

Pour le tirage au sort d’un set de couteaux à viande

Deux tirages par jour – à 10h00 heures et à 15h00 heures à l’exposition nationale de lapins mâles 2012 – au stand UFA Remplissez le bon, apportez-le au stand UFA et gagnez.

Nom Prénom Adresse NPA/Lieu E-Mail Le set de couteaux sera remis personnellement au moment du tirage. Pas d’envoi postal.

LANDI et UFA sont les principaux sponsors de la 12e exposition de lapins mâles 2012, qui aura lieu à Fribourg, du 6 au 8 janvier. En vedette au stand UFA: le tirage au sort d’un set de couteaux à viande ainsi que l’aliment démarrage UFA 853. Le sevrage des lapereaux est une phase critique. L’éleveur constate souvent des pertes 10 à 14 jours après le sevrage. UFA 853 contient des matières premières spécifiques qui régulent le milieu intestinal et inhibent le développement des bactéries Coli si dangereuses. On utilise cet aliment à partir de dix jours avant le sevrage, pendant le premier tiers de l’élevage.

Bon

– à l’exposition de lapins mâles

Distribué régulièrement, HYPONA 899 Mash accroît le bien-être des chevaux, soutient leur digestion et accentue l’éclat de leur robe. HYPONA 899 contient des graines de lin, des flocons d’orge, de l’avoine aplatie, un mélange d’herbes, du sel et du son. Il fait actuellement l’objet d’un rabais.

UFA-Berater Services techniques 3052 Zollikofen 058 434 10 00 1070 Puidoux 058 434 09 00 6210 Sursee 058 434 12 00 9500 Wil 058 434 13 00 ufa.ch 1 2012 · REVUE UFA


DF_NT1_Ruegsegger_0112 ok_2012 27.12.11 16:48 Seite 49

PRODUCTION ANIMALE

Un facteur important en matière de fertilité UN BON APPROVISIONNEMENT EN BÊTA-CAROTÈNE est décisif pour les vaches laitières. Le bêta-carotène n’est pas uniquement le précurseur naturel de la vitamine A mais il a également une fonction importante en tant que vitamine de la fertilité.

Complémentation avant le vêlage Le bêta-carotène a une inREVUE UFA · 1 2012

Source: DSM

250 200 150 100 50

Résumé Le bêta-carotène est un facteur de fertilité important. C’est surtout durant la deuxième moitié de l’hiver qu’il vient à manquer dans la ration. C’est la raison pour laquelle il est primordial d’opérer une complémentation à hauteur de 300 à 500 mg par vache et par jour. Il convient de distribuer du bêta-carotène en même temps que l’affouragement préparatoire au vêlage, jusqu’à la nouvelle insémination fécondante. 䡵

Paille

Ensilage de maïs

Foin de luzerne

0 Foin

que la ration soit composée d’une part importante de fourrage vert, il est très rare d’observer des carences en bêta-carotène durant la période de végétation. Un ensilage d’herbe de bonne qualité est également à même de couvrir les besoins. En revanche, si la ration comprend beaucoup d’ensilage de maïs, le risque de carence augmente. Dans ce cas, la proportion d’ensilage d’herbe n’est souvent pas en mesure de compenser le déficit en bêta-carotène. Dans les fourrages séchés et dans l’ensilage d’herbe, le bêta-carotène est assez rapidement dégradé. Ainsi, après environ cinq mois de stockage, un fourrage conservé n’en contient plus que la moitié de sa teneur initiale. C’est pour cette raison qu’il faut ajouter du bêtacarotène dans la ration au plus tard à partir du mois de janvier.

300

Luzerne ensilée

Teneurs dans le fourrage de base souvent surestimées Pour autant

Hansueli Rüegsegger

Graphique: Teneurs en bêta-carotène

Cubes herbe/luzerne

Une carence en bêta-carotène peut entraîner des problèmes de fertilité et, partant, s’avérer fort coûteuse.

leurs, les vaches ont tendance à souffrir davantage de kystes ovariens ou à perdre leur embryon en début de gestation.

Herbe ensilée

Les besoins en bêta-carotène se situent à env. 300– 500mg par vache et par jour. Un approvisionnement insuffisant entraîne une dégradation de la fertilité, qui se traduit par des chaleurs silencieuses, des retards d’ovulation ainsi qu’un abaissement du taux de fertilité. Par ail-

La teneur en bêta-carotène d’UFA 996 Cyclo Extra a été augmentée à 3000 mg/ kg. Un supplément de vitamine E diminue le stress oxydatif, ce qui a également un effet positif sur la fertilité. En utilisant de 100 à 150 g d’UFA 996 Cyclo Extra par vache et par jour, l’approvisionnement en bêta-carotène peut aussi être assuré durant la deuxième moitié de l’hiver.

fluence prépondérante sur l’ovogenèse (formation des ovules) et le développement du corps jaune. C’est pour cela qu’il faut déjà en ajouter à la ration avant le vêlage. La meilleure solution consiste à intégrer le bêta-carotène dans l’affouragement de préparation au vêlage. Pour que la vache fraîchement vêlée produise suffisamment de colostrum de bonne qualité, elle doit également avoir eu suffisamment de bêta-carotène dans son alimentation avant le vêlage.

Pâturage

Symptômes en cas de carence

UFA 996 avec encore plus de bêta-carotène

mg bêta-carotène par kg de matière sèche

Sur de nombreuses exploitations, la fertilité est LE défi à relever. En effet, il n’est pas rare que cet aspect soit un problème récurrent. On sait que la fertilité est influencée par plusieurs facteurs. Le bêta-carotène est l’un d’entre eux.

Auteur Hansueli Rüegsegger, chef du ressort vaches laitières, UFA SA, 3360 Herzogenbuchsee. www.ufa.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

49


DF_NT2_Rüegsegger_0112 ok_2012 27.12.11 18:16 Seite 50

PRODUCTION ANIMALE

Les avantages de la biotine COMPLÉMENTATION EN MATIÈRES ACTIVES Tout le monde s’accorde sur le fait que la biotine a une influence positive sur la santé des onglons. Bien que les microorganismes du rumen synthétisent eux-mêmes de la biotine, la vache souffre fréquemment d’une carence.

Hansueli Rüegsegger

Pierre-Yves Favre

Les bactéries de la panse produisent de la biotine. Jadis, on partait du principe que ces quantités synthétisées étaient suffisantes. De récentes études ont toutefois montré que les vaches laitières avaient besoin d’apports supplémentaires de biotine. En d’autres termes, la quantité produite dans la panse ne suffit pas à couvrir les besoins.

Des effets en cas de dommages aux onglons De nombreux essais confirment que la biotine est bénéfique pour la santé des onglons. L’adjonction de biotine consolide notamment la corne dans la région du talon et a une action positive en cas de dédoublement de la sole.

Quand vaut-il la peine d’en utiliser? C’est principalement chez les Fredéric et Dominique Gendre, Benoît Horner et Philippe Villoz (LANDI).

vaches à haute productivité en phase de démarrage que les bactéries de la panse ne synthétisent plus assez de biotine. Par ailleurs, il est recommandé d’en ajouter dans la ration lors d’un change-

ment d’étable, p. ex. lors du passage de la stabulation entravée à libre, ou d’alimentation. Dans les troupeaux affectés par de fréquents problèmes d’onglons, la biotine a un effet bénéfique. Cependant, la biotine à elle seule n’est pas à même d’éliminer tous les problèmes de troupeau. La détention, le suivi et l’affouragement doivent également être analysés et, le cas échéant, améliorés. Si l’on recourt à la biotine, il faut en distribuer durant plusieurs mois pour qu’elle déploie les effets escomptés.

Augmentation de la production laitière L’adjonction de biotine entraîne un accroissement de la production laitière, surtout chez les vaches à haute productivité. De récents essais démontrent que la quantité produite peut augmenter jusqu’à 3 kg. Mais dans ce cas également, la propre synthèse de biotine par la vache joue un rôle important car la dégradation et la synthèse de la biotine dans les pré-estomacs sont relativement faibles.

Distribué en libre-service L’association Gendre-Horner de Villarsel -sur-Marly (FR) exploite 83 ha de SAU principalement destinée à la production de fourrages de base pour les 80 vaches laitières et le jeune bétail; ainsi qu’un alpage pouvant accueillir environ 80 génisses. «Depuis son entrée sur le marché, nous utilisons avec succès MINEX 976 à la biotine, qui a un effet bénéfique sur la santé des onglons», soulignent les associés, qui apprécient aussi l’excellente appétence de ce produit. L’exploitation produit du lait de nonensilage destiné à la production de Gruyère AOC; la ration de base se compose ainsi de foin, regain et maïs plante entière séché en hiver. En période estivale, les vaches pâturent jour et nuit et reçoivent du foin après la traite. La spécificité est la distribution de l’aliment composé UFA 253-8 au cornadis, ainsi que la mise à disposition en libre-service du MINEX 976, mélangé au sel bétail dans le Micro-Feeder UFA. «Avec ce système, les vaches peuvent pâturer plus longtemps et l’accès aux minéraux est illimité», indique Dominique Gendre. De plus, la teneur importante en magnésium de MINEX 976 permet l’utilisation d’un minéral unique pendant toute l’année et ainsi de faire des économies. «Au final, nous misons sur une bonne fécondité du troupeau et une santé des onglons optimale», mentionnent les exploitants. Aline Bapst, UFA Puidoux

MINEX

Jahre ans

Résumé Il vaut la peine de procéder à une adjonction de biotine chez les vaches laitières haute productivité dans les situations de stress. La biotine n’a pas seulement une action positive sur la santé des onglons et la production laitière, mais également sur la numération cellulaire lorsqu’elle est utilisée sur une période suffisamment longue. 䡵 Auteurs Hansueli Rüegsegger, Chef du ressort vaches laitières, UFA SA, 3360 Herzogenbuchsee. Pierre-Yves Favre, spécialiste bétail laitier au sein du service technique UFA, 1070 Puidoux. www.ufa.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

50

1 · 12

1 2012 · REVUE UFA


DF_NT4_Roggli_0112 ok_2012 27.12.11 16:49 Seite 51

DISCUSSION PRATIQUE PRODUCTION ANIMALE

Chaud ou froid? TEMPÉRATURE DE L’EAU Lors des journées froides, de nombreux habitants des pays du Nord privilégient les boissons chaudes. «Pourquoi les vaches devraient-elles toujours se contenter d’une eau à 4 °C?», se demande par conséquent Melk Staller. En sa qualité d’expert, Ruedi Rathgeber conseille d’administrer de l’eau tempérée, surtout durant la période qui suit le vêlage.

Les améliorations apportées au niveau de l’approvisionnement en eau ont une incidence particulièrement positive sur le bétail laitier. L’eau est en effet un élément essentiel qui fait partie intégrante de tous les processus vitaux importants. La quantité d’eau dont une vache a besoin dépend de son niveau de performance, de la ration fourragère, de la température et de l’humidité de l’air. Une partie de l’eau nécessaire est fournie par le fourrage. Les besoins oscillent entre 4 et 5l par kilo de lait. Lorsque la température augmente de 10°C, la vache consomme près de 15l de plus. Melk Staller (MS): L’eau est le fourrage le meilleur marché, et je tiens à ce que mes vaches n’en manquent jamais. Mais quelle est la température idéale? Ruedi Rathgeber (RR): Une consommation d’eau élevée favorise la consommation de fourrage et, partant, la production laitière. Des essais effectués à l’Université d’Hohenheim démontrent que les vaches privilégient l’eau affichant une température de 16°C. En comparaison avec l’eau froide (4°C), les essais n’ont toutefois pas permis de constater une augmentation de la consommation d’eau et de fourrage. Une différence a en revanche été constatée en ce qui concerne la rapidité de l’absorption. En présence d’eau froide, le débit de la buvée a varié entre 3.53 et 4 l par minute contre 4.53 à 5.35 l par minute pour l’eau chaude. MS: Cette consommation plus rapide a-t-elle eu un impact sur la performance laitière ou sur les teneurs du lait? RR: La performance laitière et les teneurs du lait ont été très légèrement plus élevées lorsque seule de l’eau froide était disponible. REVUE UFA · 1 2012

Une eau affichant une température de 5 à 15 °C suffit à satisfaire les besoins normaux. Lorsqu’il fait chaud, il faut veiller à ce qu’il y ait suffisamment d’eau froide à disposition pour que les vaches puissent se rafraîchir.

MS: Quand les vaches boivent de l’eau tempérée, elles n’ont pas besoin de dépenser de l’énergie pour amener la buvée à la température corporelle. On sait par contre que les agents pathogènes se multiplient plus dans les conduites lorsque l’eau est tempérée. RR: Des températures d’eau inférieures semblent diminuer la présence des bactéries chargées de dégrader les fibres dans la panse, ce qui se traduit par une augmentation de la proportion d’acide acétique dans la panse. Il s’ensuit une augmentation de la teneur en graisse. MS: Comment estimer ou favoriser l’absorption d’eau par la vache? RR: Les vaches consomment près de 3.5 l pour une buvée de 10 secondes. Elles couvrent environ 40% de leurs besoins en eau après la traite. Dans les stabulations jusqu’à 40 vaches, il faudrait idéalement disposer d’environ 10 à 12 cm de longueur de bassin par animal et que les bassins soient distants de 15 m.

MS: Penses-tu qu’il soit judicieux de donner de l’eau après le vêlage ? RR: Après le vêlage, suite à l’expulsion du veau, des eaux et des arrièrefaix, la vache perd tout d’un coup 90 kg. Des quantités importantes de liquide et de minéraux sont expulsées, ce qui surcharge le métabolisme. La plupart des vaches fraîches vêlées consomment d’importantes quantités d’eau après le vêlage, afin de remplir le volume libéré. 30 à 70 l d’eau tempérée combinés à du sucre de raisin et des substances actives – du calcium par exemple, pour prévenir la fièvre du lait – contribuent à requinquer la vache. MS: Comme la panse est bien remplie suite à l’absorption d’eau, la caillette reste également mieux en place. RR: Exactement. De plus, l’expulsion des arrière-faix est encore accélérée, la panse est stimulée, la consommation de fourrage est favorisée et les substances nocives sont éliminées. 䡵

Auteur Matthias Roggli, Revue UFA, 3360 Herzogenbuchsee. Cet article fait intervenir des personnes fictives dans le cadre d’une discussion fictive. UFA start-fit contient du sucre de raisin, des minéraux, des oligoéléments et des vitamines. 1 l de cet aliment diététique devrait être ajouté à 30 l d’eau tiède après le vêlage. UFA start-fit favorise un départ rapide et sans problème dans la nouvelle lactation. www.ufa.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

51


DF_Kleinmarkt_0112 okd_okf_2012 27.12.11 18:11 Seite 52

Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 42

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Selbstfahrhäcksler John Deere 5730, 3200 Betriebsstunden, Mais und Grasausrüstung, 2 Korn Cracker, 2 Maisgebisse, 2 m Pickup, einsatzbereit, Fr. 19’000 寿 078 705 54 79 Div. Hochruckreiniger Nilfisk Alto, stationär und fahrbar, absolut neu,aus einem Versicherungsfall, zu stark reduzierten Preisen bis 50%; Staubsauger; Autom. Schlauchaufroller 寿 079 792 57 67 Stahlhalle, B. 8 m , L. 20 m, 4 Felder à 5 m, Einfahrtshöhe 4 m, Giebeldach, Halle ist bereits demontiert 寿 079 775 37 02 Kolbenpumpe Hochdorfer, mit Motor; Pferdesämaschine Aebi; Heugebläse mit Motor; Zeigerwaage, 1000 kg, mit Platform; Div. Holzwagenräder; Fressgitter, für Kälber; Getreidemühle; Pferdewagen, 8 Pers., 4 Scheibenbremsen 1 und 2 Spännig; Gesellschaftswagen, mit Dach, Hand und Fussbremse, für 12Pers. 寿 079 607 46 59 Kt. Aargau Einachswagen, für Ballenod., 2.5 x 5 m, mit hydr. Bremse, Fr. 1150; 2-Traktorrad, 8 Loch, 14.9 x 28, 30%, Fr. 320; Leichtverdreck, zu Traktor, Fr. 50; Pneu, 460/70 x 28, 60%, Fr. 100 寿 052 745 12 08 Siloblockschneider Fella, SD 130, ab Platz Fr. 600; Liegeboxenbügel Pilz, 3 Stk., inkl. Nackenrohr und 2 Stk. Rohrpfosten, mit Bodenplatte, günstig 寿 076 355 78 88 Kt. TG Motormäher Bucher M200, Zündung defekt, 52

ohne Mähbalken, günstig, Kt. TG 寿 052 745 30 11 Schlagbügel Hauptner, Fr. 10 寿 032 665 49 37 Kreiselheuer PZ Fanex 500, Dreipunkt, Fr. 1600; Kreiselegge Lely 250, neue Zinken, Fr. 800; 3 Scharpflug Kuhn, Streifkörper, Multi-Master 110, 2003, Fr. 5800; Traktor Hürlimann XA 658, 3000 h, 83 PS, Fr. 31'000; Traktor Ford Economy, 45 PS, 5000 h, Fr. 6100 寿 052 745 23 04 Spurschneeketten, gebraucht 420/70-24 寿 079 563 82 41 Trächtigkeitsdiagnosegerät Hauptner, für Schweine, Fr. 90 寿 032 665 49 37 Druckfass Bucher, 3000 l, top Zustand, Fr. 2500; MistzetterSilierwagen, DeutzFahr 350, Fr. 1000; Hackbereifung, 90% vorne 270/95 R32, hinten 300/95 R46, Fr. 3900; Ballenlader Gilioli, top Zustand, Fr. 1100; Förderband Blaser, 6 m, mit grossem Fülltrichter, Fr. 500; Brügeli, für Traktor, Fr. 100 寿 079 335 93 17 Hydraulikaggregat Aebi, an 3-Punkt, mit Zapfwellenantrieb, 540 U/min, 80 l Tank, Tandem-ZahnradPumpen, 2 x 40 l/min, 180 bar, inkl. hydr. Schläuche, für Forstkräne, Holzspalter, Mähwerk usw., VP. Fr. 2500 寿 078 744 30 32 2 Scharpflug, Althaus Nonstop, für Ersatzteile; Werkbank, mit Schraubstock; Dürres Brennholz, billig; Peugeot 106, Jg. 1996, 5-türig, 8-fach bereift, top Zustand, 90’000 km, ab MFK, Fr. 2400 寿 079 464 69 61 Absperrgitter, alles fest verschweisst, Rohre 60 mm, verzinkt, L. 3.6

m, H. total 1.5 m, Rohrabstand 0.42 m, neuwertig 寿 079 312 65 94 Standhäcksler Ibr Botsch Hg 34, top Zustand; Ballenlift für Kleinballen in der Scheune; Muli 500 SL, ab MFK 2500 h, div. Aufbauten, sehr gepflegt 寿 079 643 59 65 Motor Perkings 4.248, 寿 079 622 45 82 Stab-Kettenförderband, 10 m, in sehr gutem Zustand, Fr. 1600; Spatenrollegge, 2.8 m, in sehr gutem Zustand, Fr. 1200 寿 079 324 87 74 Transporter, 50 PS, permanenter Allradantrieb, Sperre hinten und vorne, Perkingsmotor 寿 079 245 11 39 Motor Honda, 13 PS, zu Rapid 505 寿 079 245 11 39 Grosser Spiegelschrank, mit 2 Türen oben, auf jeder Seite ein Tablar; Normaler Schrank, mit Tablaren rechts, und Schubladen links, grosser Teil mit Stange; Massiver Schrank, mit Tablaren links, und 1 grosser Teil mit Stange, oben 1 Tablar; 2 Betten, 140/190; Lampen; Nähmaschine, versenkbar; Wasserbett, 200/210, mit super Komfort; Teppiche 寿 032 392 37 36 oder 079 414 01 29 Holzsilo, Durchmesser 3 m, H. 3.5 m, Nagelbinder, L. 12 m, H. 2 m; Blachen, für Gittersilo; Occ. Eternit, 1.5 m/ 2 m/2.5 m 寿 079 755 33 85 Heuschrote S+M, 220 Volt, mit Kabelrückzug 寿 031 701 23 45 Big Bags, günstig abzugeben 寿 079 426 06 35 Förderband Blaser, 9 m, Gummi, top Zustand 寿 079 426 06 35 Saugdruckfass, 3500 l; Güllenmixer Vacumat, 4 m; Heugebläse Stoll, 15 PS; Kreiselschwader Fahr; Messer-

schleifapparat; Dengelapparat 寿 062 927 13 31

Ausstellungsmodel, Fr. 150 寿 079 514 69 87

rem Aufnahmeblock, Fr. 3900 寿 079 641 41 40

Gummi-Zubringerband 寿 079 426 06 35

Weidezelt, 3.6 x 3.6 m, Montage auf Panels, Dachkonstruktion und Plane bis auf Boden, Fr. 2325 statt Fr. 2800, inkl. MwSt und Panels; Kunststofftank, 1000 l, Fr. 30 寿 079 514 69 87

Ladewagen Bucher T 12k, WeitwinkelGelenkwelle, 8 Messer, sehr guter Zustand 寿 078 825 11 88

Gummiförderband, 7 m 寿 079 426 06 35 Lagerbehälter, 1 m3, 1 m x 1.20 m, ab Fr. 60 寿 079 426 06 35 Förderband Blaser, 9 m, Gummi, top Zustand 寿 079 426 06 35 Diverse Förderbänder 寿 079 426 06 35 Gummiförderband, 11 m 寿 079 426 06 35 Ballenförderband 寿 079 426 06 35 Hydr. Oberlenker, Länge eingezogen 62 cm; Gelenkauge Traktor, 20 mm, Gerät 25 mm, Fr. 200 寿 078 835 33 68 Kartoffelpflug, mit Hackgerät; Selbsthalterpflug, Holzwagenräder 寿 041 979 13 31 Weidefutterraufen in div. Ausführungen, 12 Pl. Rundbogen oder Diagonal, Fr. 1290; Futtersilos, für Aussen 寿 079 514 69 87 Tränkefässer, 1000 l, mit TB oder Trog, ab Fr. 1150, Handbremse, höhenverstellbare Deichsel, Stützfuss und Schallwand verzinkt 寿 079 514 69 87 Dreiseitenkipper Stura, Bereifung L. 3.7 m, B. 2.1 m, 8 m3, Fr. 2100; Futterautomat, für 6 Schweine, Fr. 150; Mulcher Humus, 2.3 m, Fr. 530; Dezimalwaage, Fr. 120 寿 052 745 12 08 Weideunterstand, mit Pultdach, Holzwände, Eisenkonstruktion verzinkt, 4 x 3 m; Pferdeboxen in div. Ausführungen; Diverse Ausstellungstüren, zu Sonderpreisen, ALU Metall, 1.22 x 2.23, und weitere 寿 079 514 69 87 Div. Kälberiglus, inkl. Umzäunung mit Tränkevorrichtung und Heuraufe; 1er Iglu mit Umzäunung, neu, Fr. 700, inkl. MwSt; 1er Iglu mit Umzäunung,

Schlitzfräse, für die Führung des Entmistungsschiebers, günstige Lösung für glatte Stallgänge, Spaltenböden, Gussasphalt 寿 079 514 69 87 Zweiachsmäher, Reform 3000, mit Busatis Mähwerk 2 m, einsatzbereit, Fr. 5200; Scheibenmähwerk Claas, mit Frontdreieck, total neu revidiert, B. 2.9 m, Fr. 4700; Baumspritze Birchmeier, mit Honda Motor, 300 l, Vorrichtung für Bärtschi Dreieck 寿 034 431 27 61

Nissan Patrol 2.8 TDI GR Luxury, 7.98 / 140 T km, frisch ab MFK, Klima, PDC, kurz 3türig, gratis Ahk, 3.5 t, montiert, Neupreis Fr. 58'055, jetzt Fr. 19'800, monatlich Fr. 330 寿 079 641 41 40 Deutz, 90 PS, 40 km/h, MFK; Pneulader Kramer 312, mit Schaufel und Gabel; Mischzetter Welger 270, 4 Walzen; Bucher M 50, mit Schneepflug, 1 m 寿 044 935 19 70 Lastwagenanhänger, für Freiland Schweine oder Schafe, Schweiniglus und Honigschleuder, für 8 Waben 寿 052 745 14 43

Flügeltür, Stahl/Holz, mit Stahlrahmen 80 x 200 cm, Fr. 740; Dito, 100 x 200 cm, Fr. 890; Schiebetür, neu, Rabatt bei Gesamtanschaffung, 90 x 200 cm, Fr. 820 寿 079 745 07 88

Ladewagen Mengele 310 Quadro, 21 Messer, hydr. Bremse, hydr. Dürrfutteraufbau, breite Bereifung, top Zustand Fr. 2400 寿 079 204 79 86

Laufhofabschrankungen in div. Ausführungen; Round-Pan, 17 Panel, 3 m, Fr. 2350 寿 079 514 69 87

Traktor Hürlimann 466.4, Räder, Kleber, 3 radial 230-95 r40; Frontmähwerk Titan 215; Heustockroste, 6 x 18 m; Heubelüfter Lanker, 15 PS; Warmluftofen Kidler, Jumbo 寿 052 337 32 56

Federzahnegge, 2.25 m, Hammermühle, Kirchner 10 PS; Pferdekartoffelpflug, mit Hackgerät 寿 041 979 13 31 3-Seiten-Kipper Steib, 6 t, gebremst, neue Pneu & Bremsen, neu lackiert, neue Elektr. Anlage, 2 x 50-Läden, Fr. 6500 寿 079 641 41 40 Maishäcksler PZ, einsatzbereit, Fr. 2200 寿 052 375 20 29 Semis, RP-AD 302, à desques le tout comme neuf 寿 079 549 51 16 Landw. Frontmähwerk Mörtl FT292, 1000 l, sehr gepflegt, frisch revidiert, alle Messer neu, div. Lagerungen bzw. Teller ersetzt, Vorbereitung für SeitenSchub, mit schwenkba-

Tracteur Holder C760, 2500 heures, année 2001, Fr. 29'500; Remorque Barthau 4 m x 2 m, 3000 kg, Fr. 4000 寿 079 693 20 22 Melkstand Boumatic, 3 x 1 Fischgräte, Milchmengenmessung, Abnahme, Waschautomat 寿 041 448 29 26 Profi Allesmäher, 4 Monate gebraucht, Benzinmotor, 13 PS, 4 Takt mit Sperre, Arbeitsbreite 65 cm; Spezial Mulchmesser, für Christbaumkulturen, Rasen, Gartenbau, Obstbau usw. 寿 071 866 11 27 Suite à la page 65 1 2012 · UFA-REVUE


DF_NT5_Roggli_0112 ok_2012 27.12.11 16:50 Seite 53

GENETIQUE PRODUCTION ANIMALE

Naissances multiples ALORS QUE LES PERFORMANCES LAITIÈRES ne cessent d’augmenter, il n’y a rien de nouveau sous le soleil en ce qui concerne le nombre de veaux par naissance. A ce sujet, les naissances multiples peuvent être intéressantes économiquement pour autant que la mère et les veaux restent en bonne santé. L’héritabilité des mises bas de jumeaux est comparable à celle des propriétés d’une bonne condition physique.

Les bovins font partie des animaux «unipares», c’est-à-dire chez lesquels, normalement, un seul ovule parvient à maturité. Ce sont des séquences de quatre chromosomes qui en sont la cause. Les vrais jumeaux, qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau, sont issus de la division fortuite de l’ovule. Ces frères et sœurs «monozygotes» sont utilisés en zootechnie pour estimer l’influence de certaines propriétés du milieu. Si la naissance multiple est due à plusieurs ovules fécondés différents, on parle alors de frères et sœurs dizygotes ou trizygotes qui auront une apparence différente. Il arrive aussi qu’une vache gestante revienne en chaleurs et qu’un autre animal se développe à partir d’une deuxième fécondation.

Une étude portant sur 4 mio. de veaux (analyse des naissances multiples, V. Attender, Boku) montre que les jumeaux représentent env. 3 à 5 % des naissances, alors que les triplés, quadruplés, etc. n’en constituent que 0.02 à 0.05 %. L’héritabilité est plus faible du côté paternel (jusqu’à 0.5 %) que maternel (6 % dès la 2e lactation). La naissance de jumeaux est relativement fréquente chez:

• les vaches avec plusieurs lactations • les animaux de race pure • plusieurs saillies par gestation (Brune, Tachetée rouge et Holstein) • races laitières (> 3 %); Pinzgauer, Tachetée rouge (> 5 %); Charolais (3 %)

Une année 2011 spéciale Le 25 août 2011 restera une date marquante pour Priska et Martin Grob. Leur vache Ginette a mis au monde des triplés. Les trois veaux génisses ont très bien grandi. Ginette a produit suffisamment de colostrum pour eux mais elle a quand même dû subir un traitement en raison d’une rétention des arrière-faix. En décembre, la vache Red-Holstein était à nouveau en pleine forme avec une production de 25 à 30 litres de lait par jour. Pour l’exploitation Grob, l’année 2011 a été riche en veaux. Pas moins de cinq vaches ont mis au monde des jumeaux. La majorité d’entre eux ont été vendus comme veaux d’engrais. Avec neuf génisses pour 35 vaches, le taux d’élevage est faible car la plupart des animaux atteignent au moins l’âge de dix ans.

Risques En présence de veaux jumeaux des deux sexes, la femelle est souvent stérile. La gémellité induit également d’autres risques de complications après la naissance, de rétention des arrière-faix, de métrite, de gestation retardée et de cétose. Plus les portées augmentent, plus la part de mort-nés s’accroît, surtout chez les veaux mâles. La plupart du temps, les vaches produisent moins de lait. La durée de gestation pour des jumeaux est d’environ cinq jours plus courte, d’où un poids plus faible à la naissance. Economiquement

Une grande importance est accordée à l’alimentation. La ration hivernale a été composée avec l’aide de Matthias Löhrer, du service technique UFA, et elle comprend des fourrages secs et de l’UFA 243/249. La complémentation en minéraux est apportée par phases avec Minex 971 (tarissement), Minex 972 (démarrage) et Minex 975 (production).

intéressant

Dans la production de viande, les veaux supplémentaires ont une incidence positive sur la rentabilité. En production laitière, en revanche, les effets positifs sont parfois annihilés par la réduction de la production laitière et du nombre de veaux femelles fertiles ainsi que des poids plus faibles à la naissance. 䡵

Les triplés de la vache Ginette ont été conçus avec le taureau Limousin Neplong.

Priska et Martin Grob, Schönholzerswilen (TG)

Auteur Matthias Roggli, Revue UFA, 3360 Herzogenbuchsee.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 1 2012

1 · 12

53


DF_NT7_Waldenspuhl_0112 ok_2012 27.12.11 17:41 Seite 54

CONSTRUCTION D’ETABLE & TECHNIQUE PRODUCTION ANIMALE

Protection contre le tétage mutuel LES STATIONS AU DAL peuvent être complétées par des portes automatiques qui aident les veaux à s’accoutumer au biberon, réduisent le tétage mutuel, leur assurent un certain calme et allègent le travail de l’exploitant. Deux éleveurs bavarois nous font part de leurs expériences.

Julia Waldenspuhl

Plusieurs raisons ont poussé l’exploitation Schober à installer une «protection anti-tétage» à leur DAL (distributeur automatique de lait).

Pratique pour l’accoutumance au biberon Sur cette exploitation d’engraissement de taureaux du district de Deggendorf, plus de 40 animaux sont affouragés au moyen d’un DAL comportant deux stations. «Un dispositif antitétage est surtout apprécié pour accoutumer les nouveaux arrivants à boire au biberon, et cela nous permet aussi d’économiser du temps», relate Anton Schober.

Réglage pneumatique L’extension qui est montée à la station DAL conventionnelle se compose d’une barrière et d’un mécanisme pneumatique pour la refermer. Si un veau autorisé à boire se présente à la station, un vérin pneumatique referme la porte qui reste close quelques minutes. «Ce mécanisme protège les plus petits et les plus faibles des veaux dominants», explique Anton Schober. Ainsi, tous les veaux peuvent ingurgiter leur potion en toute tranquillité, ce qui se ressent sur l’ensemble du climat d’étable.

Extension de station «CalfProtect» «CalfProtect» est une extension pour les DAL de Förster-Technik GmbH qui permet d’isoler les veaux après le début de la buvée et de les protéger ainsi de leurs congénères. Un équipement à posteriori est très facile à faire, en tout temps. Par rapport aux autres systèmes, les animaux ne sont pas entravés lorsqu’ils entrent dans la station, ce qui est particulièrement important en phase d’accoutumance à la buvée. Le service technique UFA vend et loue des DAL Förster avec l’extension «CalfProtect» et offre un service complet de réparation et de maintenance 365 jours par an. Renseignez-vous auprès du service technique UFA ou à la LANDI de votre région. 54

Le temps d’attente réduit la soif «Vu que les veaux ne peuvent plus quitter la station tout de suite après le début de la buvée, ils ont aussi moins soif», observe Anton Schober. Le tétage mutuel a pratiquement disparu de son étable. Auparavant, ce phénomène entraînait des météorisations car ce faisant, les veaux avalaient en même temps des touffes de poil.

Atmosphère calme Josef Kari, agriculteur à Dari dans le district de Dachau, a été rendu attentif à la possibilité de recourir à un DAL au travers de visites d’exploitations et de discussions à l’école technique. Dans sa nouvelle étable à front ouvert, entrée en fonction en février 2011, il élève sa propre remonte répartie en deux groupes et nourrie au DAL. Au début, les veaux sont élevés individuellement dans des igloos. «En plus de me faciliter la tâche, les automates apportent une atmosphère de tranquillité dans l’étable des veaux», nous confie-t-il, persuadé que le dispositif supplémentaire à la station y contribue largement. Adaptation au concept Avant le déménagement du bétail début 2011 dans la stabulation libre, Josef Kari a connu des problèmes de tétage mutuel, également liés au procédé de buvée. Les veaux détenus en groupes étaient abreuvés avec des seaux suspendus au râtelier. «Avec cette protection à la station DAL, il n’y a pratiquement plus de tétage mutuel et le cas échéant, cela ne dure vraiment pas longtemps», relate Josef Kari. «Avec la nouvelle étable, nous avons essayé d’automatiser un maximum de processus de travail afin de

Avec «CalfProtect», à travers la porte tubulaire du système d’isolement, les veaux ont toujours une vue dégagée sur le biberon, ce qui est particulièrement important pour les petits animaux.

ne plus avoir à passer trop de temps à l’étable lors des pointes de travail dans notre activité d’agro-entrepreneurs», explique-t-il. «Par ailleurs, ajoute-t-il avec un grand sourire, une telle acquisition coule de source pour le passionné de technique agricole que je suis». 䡵

Auteur Julia Waldenspuhl, Förster-Technik GmbH, 78234 Engen. www.foerster-technik.de

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

1 2012 · REVUE UFA


Inserate UR 0112 F_2012 27.12.11 09:35 Seite 55

®

VevoVitall

aide vos porcs à croître! VevoVitall® est un additif autorisé et sûr à utiliser dans les aliments porcelets et porcs à l’engraissement.

Les bénéfices du VevoVitall® ■ Meilleures performances zootechniques pour les porcelets ■ Impact bénéfique sur la flore intestinale et une meilleure consistance de déjections ■ Baisse des émissions d’ammoniac dans l’environnement

Le VevoVitall® favorise ■ Plus de rentabilité pour l’éleveur ■ Plus de bien-être pour les porcs ■ De meilleures conditions de travail

DSM Nutritional Products Europe Ltd PO Box 2676, CH-4002 Basel, Switzerland www.dsmnutritionalproducts.com

Produits fourragers

Tous nos vœux pour 2012. Un assortiment Votre Anicom plus q'appréciable. Foin, lucerne, paille, drèches, pulpes de betteraves, CCM, cubes de maïs, balles d'ensilage.

swissfarm GOF 1.1 / 12

… vos désirs sont des ordres.

www.fourrages.ch

Inscris-toi! www.swissfarm.ch

Infoline gratuite

0800 808 850 REVUE UFA · 1 2012

55


DF_NT6_Voegeli_0112 ok_2012 27.12.11 16:52 Seite 56

PRODUCTION ANIMALE

Régime intensif PHASE D’ÉLEVAGE DANS L’ENGRAISSEMENT DES TAUREAUX Des essais démontrent que des accroissements élevés durant les premières semaines de vie ont un effet positif sur les performances d’engraissement ultérieures et sur la santé des veaux. Du point de vue de la rentabilité, il est judicieux de limiter les quantités de lait journalières afin de favoriser l’ingestion précoce de concentrés et de fourrages grossiers.

Markus Voegeli

Dans les étables d’engraissement bovin, l’arrivée de veaux de différentes provenances favorise une pression élevée des maladies. La santé des animaux exerce une influence décisive sur le succès économique.

Meilleures chances de guérison Un régime alimentaire intensif contribue à accroître la résistance des animaux aux maladies, comme les observations et les essais (notamment de la DLG) le confirment. Des veaux bien développés sont moins sensibles aux maladies et ont de meilleures chances de rétablissement s’ils en sont affectés. Durant la finition également, les veaux élevés intensivement atteignent de meilleurs résultats car ils sont program-

que deux heures au plus tôt après l’arrivée dans l’étable d’engraissement car des animaux stressés réagissent avec de la diarrhée. En restreignant la buvée à 6 l de lait par jour et en proposant très tôt déjà des aliment solides, le veau d’élevage se développe rapidement pour devenir un ruminant. Le tableau indique un plan d’élevage maintes fois éprouvé.

Système immunitaire Bien souvent, il vaut la peine de soutenir le système immunitaire des veaux au moyen de concentrés de matières actives. En cas de trouble digestif ou après un traitement vétérinaire, l’utilisation de produits à base d’acide lactique tels que UFA-Antifex favorise le rétablissement rapide de la flore intestinale. Il est im-

qu’en Suisse. Comme l’ont mis en exergue des calculs effectués par le service technique UFA, dans les conditions helvétiques, la rentabilité ne s’améliore pas avec des concentrations de buvée supérieures à 100 g/l, pour autant que l’on respecte les recommandations suisses en matière de choix de la poudre de lait et d’acclimatation à l’aliment solide. La qualité de la protéine de la poudre utilisée joue un rôle essentiel. Les enzymes des jeunes veaux sont faites pour digérer les protéines du lait.

Concentrés à volonté Il est possible de favoriser l’ingestion d’aliment solide en utilisant des produits starter adéquats. De bonnes expériences ont été faites avec une mise à disposition ad li-

Tableau: Plan d’affouragement pour un élevage intensif (75 kg à l’arrivée à l’étable) Semaine après l’achat 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

Buvée (l/jour) 2x3 2x3 2x3 2x3 2x2 2x2 1x2

UFA 207 plus/ 209 start (g/l) 100 100 100 100 100 100 100

més «métaboliquement» en conséquence. Des retards de croissance enregistrés durant les premiers mois de vie ne peuvent plus jamais être compensés.

Partir d’un bon pied Un bon départ dans l’engraissement est primordial. L’affouragement ne doit débuter 56

UFA 114/116 (kg/jour)

UFA 230 (kg/jour)

Ensilage de maïs

Foin

Ad libitum Ad libitum Acclimater 1.5 – 2 2 1.5 0.5

Limiter les rations à 1 kg

0.5 1.2 1.7 2.2 2.2

portant de veiller à un approvisionnement suffisant en fer et en sélénium.

Dosage plus élevé? Afin de tirer le meilleur parti du potentiel de croissance des jeunes veaux, dans les pays limitrophes, on recommande parfois des concentrations de poudre plus élevées

Acclimater lentement

Minéraux et subst. actives UFA top-start/-punch Pierre à lécher UFA avec minéraux UFA top-fit

Ad libitum

bitum de concentrés, en combinaison avec du foin coupé court. Les flocons comme UFA 116 ont une part élevée d’amidon lentement dégradable et sont ainsi mieux assimilés. Les bactéries de la panse se développent vite si bien que le veau est rapidement en mesure de mettre en valeur de grandes quantités de 1 2012 · REVUE UFA


DF_NT6_Voegeli_0112 ok_2012 27.12.11 16:52 Seite 57

PRODUCTION ANIMALE fourrages grossiers. Une protéine stable avec un faible rapport PAIE/matière azotée constitue la base d’une bonne croissance musculaire durant les phases d’élevage et de pré-engraissement.

Limiter les quantités de foin Du foin réparti de manière aérée à la crèche est mieux ingéré par les veaux que dans un râtelier. Il faut limiter la quantité de foin à 0.5 à 1 kg par jour. Sinon, on n’arrive pas à atteindre la densité énergétique nécessaire dans la ration. En outre, une limitation des quantités de foin ménage les muqueuses. Avec les jeunes veaux, rien ne sert de s’entêter à vouloir les faire finir la dernière brindille de leur ration. Net-

«OptiCell» L’additif «OptiCell» contenu dans UFA 207 accélère le transit dans le gros intestin, améliore la consistance des fèces et a un effet anti-stress. Simon Müller a fait de bonnes expériences avec le succédané de lait entier UFA 207 plus. Sur son exploitation d’engraissement de taureaux, les veaux à l’engrais sont approvisionnés par un automate à buvée. La quantité de lait est réduite à partir d’un poids vif de 90 kg, si bien que les animaux à l’engrais sont sevrés à un poids de 110 kg. Pour augmenter leur appétit à l’automate et renforcer leur système immunitaire, il recourt au concentré de matières actives UFA toppunch. «Depuis que nous utilisons UFA top-punch, la vitalité des veaux est très convaincante», confirme Simon Müller.

toyer la crèche deux fois par jour et proposer du fourrage frais augmente la consommation et les accroissements.

Soigner le sevrage Afin d’éviter une plongée de la croissance, les veaux devraient être sevrés sur deux à trois semaines, par étape. Sinon, on encourt un risque de diarrhée et d’une excrétion élevée de calcium dans l’urine. Lors du changement de concentré – p. ex. passage de l’aliment d’élevage UFA 116 à l’aliment de pré-engraissement 230 dès la 11e semaine d’élevage (à 130 kg PV) – la meilleure solution consiste à procéder par étapes sur deux semaines afin de ne pas solliciter à l’excès les microorganismes dans la panse du veau. 䡵 Profil de l’exploitation Simon & Fränzi Müller, 5054 Moosleerau SAU: 25 ha Cheptel: 130 taureaux (IP-Suisse), 80 truies d’élevage Production végétale: maïs ensilage, blé fourrager, orge, prairies naturelles et artificielles. Main d’œuvre: Simon et son père Rudolf Müller (30 %)

Dario, Mailin, Elia, Simon, Fränzi et Finia Müller.

Auteur Markus Voegeli, spécialiste bétail bovin au service technique UFA, 6210 Sursee Action Jusqu’au 14 janvier, les laits d’élevage UFA 207 instant/207 plus/ 209 start sont disponibles dans votre LANDI avec un rabais de Fr. 12.–/ 100 kg, alors que les aliments d’élevage UFA 114/116/219/170 Bio bénéficient d’un rabais de Fr. 4.–/100 kg.

Par rapport aux autres formes de concentrés, les flocons contiennent davantage d’amidon lentement dégradable. REVUE UFA · 1 2012

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

57


DF_NT13_Meuwly_0112 ok_2012 27.12.11 17:46 Seite 58

PRODUCTION ANIMALE

Nouveaux suppléments SQB LES TAUREAUX À LA CARCASSE PLUS LÉGÈRE jouissent d’une grande popularité, surtout dans la restauration. En raison d’une demande en hausse, le concept de suppléments pour le Swiss Quality Beef a été adapté. Actuellement, le marché de la viande de bœuf se porte plutôt bien. L’évolution à long terme dépendra de l’offre en veaux d’engrais, du régime des importations et du marché mondial.

Yvan Meuwly

Les innovations dans la commercialisation, à l’instar de SQB, contribuent à atténuer la pression des importations.

Pour les restaurateurs, Swiss Quality Beef (SQB) est un programme idéal car standardisé. Les morceaux affichent une grande régularité en matière de taille et de tendreté. Ce faisant, le programme de production SQB ne cesse de croître. En 2011, près de 6500 animaux ont été commercialisés dans ce canal.

nérée mais celle de 270 à 280 kg PM bénéficie d’un supplément. Ainsi, sur la base des données de commercialisation actuelles, les producteurs SQB gagnent plus par taureau SQB. En plus des suppléments SQB, les producteurs profitent d’une durée d’engraissement restreinte d’env. 30 jours ainsi que d’un besoin plus faible en fourrages de base.

En moyenne, un prix supérieur

Une bonne année 2011 L’année

En raison des besoins accrus en viande provenant de taureaux plus légers, les suppléments SQB ont été adaptés au 1er janvier 2012 (tableau). Avec le nouveau système, la plage de poids entre 200 et 240 kg PM est certes moins bien rému-

passée, de manière générale, les taureaux d’étal ont bénéficié de prix plus élevés. Il est réjouissant de constater qu’après une longue attente, la prime au producteur pour le label a été augmentée de 10 ct à partir du 1er septem-

bre 2011. La viande de bœuf suisse bénéficie d’une solide confiance de la part des consommateurs. La production indigène n’a pas été concurrencée par l’attribution de contingents d’importation conformes au marché pour des aloyaux tout comme pour des vaches en demicarcasses. Par contre, la lacune législative pour la viande assaisonnée, trop faiblement taxée, laisse un goût amer. En effet, ces importations de viande assaisonnée ont une nouvelle fois fortement augmenté. Heureusement, les excédents disponibles sur le marché, représentant plus de 1.8 %, ont dans l’ensemble bien pu être écoulés en 2011.

Des veaux d’engrais plus rares? L’évolution future du marché suisse du gros bétail dépendra de différents facteurs. La diminution des effectifs de vaches laitières semble avoir conduit à une raréfaction, ces derniers mois, des veaux d’engrais de qualité. Sur le marché à terme aux Etats-Unis, on s’attend à des prix élevés pour la viande de bœuf durant une bonne partie de l’année 2012. Toutefois, ces prévisions pourraient encore changer si les perspectives économiques globales continuent à se dégrader. 䡵

Tableau: Suppléments Swiss Quality Beef Jusque-là Plage de poids (kg) 200.1 – 220 220.1 – 240 240.1 – 250 250.1 – 260 260.1 – 270 270.1 – 280 A cela s’ajoutent les suppléments CH-TAX. 58

0.50 0.50 0.75 0.75 0.45 0.10

Depuis le 1.1.2012 Par kg poids mort 0.00 0.30 0.75 0.75 0.45 0.20

Auteur Yvan Meuwly, responsable du programme de production viande de bœuf, Anicom SA, 9501 Wil Passage de témoin Le 1er janvier 2012, Fritz Röthlisberger – qui a massivement contribué au succès de «Swiss Quality Beef» (SQB) – a remis la direction du projet SQB à Yvan Meuwly.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

1 2012 · REVUE UFA


DF_NT8_Herren_0112 ok_2012 27.12.11 17:42 Seite 59

PRODUCTION ANIMALE

Simplification pour les éleveurs UN NOUVEAU PROGRAMME DE HERD-BOOK devrait réduire les charges administratives pour les éleveurs caprins à partir de 2013. Le point central est un accès Internet direct pour les éleveurs et les administrateurs du herd-book. Le mode d’annonce par le biais de la banque de données sur le trafic des animaux est en cours d’évaluation.

La Fédération suisse d’élevage caprin (FSEC) tient le herd-book pour dix races: la chèvre de Gessenay (Saanen), d’Appenzell, du Toggenburg, Alpine chamoisée, Grisonne à raies, Nera Verzasca, Col noir du Valais, Paon, Anglo-nubienne et Boer. Ursula Herren explique comment la gestion du herd-book (HB) va être optimisée. Revue UFA: La détention des chèvres gagne en importance. Pourquoi? Ursula Herren: Les agriculteurs suisses recherchent de nouvelles branches de production, en particulier de nouvelles niches. Les produits laitiers caprins jouissent d’une popularité croissante. La production de fromage de chèvre pur a

Teneurs protéiques du lait à nouveau sur la sellette Les échantillons de lait de chèvre sont analysés auprès de Suisse-lab SA à Zollikofen à l’aide d’un programme pour le lait de vache et sont convertis ultérieurement au moyen d’une régression linéaire en «valeurs chèvre». Une étude mandatée par la FSEC a montré que jusqu’à décembre 2008, la teneur en protéine avait été surestimée et sousestimée depuis lors. Par contre, les teneurs en matière grasse et les taux d’urée étaient corrects. Cette situation a conduit à de grandes différences dans les comparaisons des teneurs protéiques entre 2008 (avant) et 2009 (après). Depuis mai 2011, les résultats des teneurs ont été correctement convertis par Qualitas SA et publiés par la FSEC. Les teneurs ont été corrigées rétroactivement en décembre 2010. Les teneurs protéiques trop faibles de 2009 et 2010 n’ont pas été adaptées pour des raisons statistiques (parce que déjà publiées). Ursula Herren REVUE UFA · 1 2012

pu être accrue massivement ces 20 dernières années. Dans quelle mesure l’éleveur profite-t-il du herd-book? Un herd-book (HB) est indispensable pour le progrès zootechnique. Connaître les performances, les paramètres de l’extérieur et disposer d’une ascendance correcte constitue la base d’une sélection et d’un accouplement ciblés. Les valeurs d’élevage des animaux ou de leurs parents fournissent des informations importantes à l’achat. La gestion du HB doit être simplifiée. Comment? Avec le nouveau système HB, qui permet un accès Internet direct aux éleveurs et aux administrateurs du herdbook, la saisie des données s’en trouve facilitée. Cela engendre moins de paperasserie, l’introduction directe des données est facilitée et les étapes intermédiaires sont supprimées. L’éleveur peut suivre directement en ligne ses animaux et leurs performances. Il peut également imprimer confortablement chez lui les résultats ainsi que les certificats d’ascendance et de productivité. Mais les annonces par écrit restent possibles. Le mode d’annonce par la Banque de données sur le trafic des animaux (BDTA) est examiné. Quel intérêt suscite-t-il dans la pratique? Un grand intérêt, comme des sondages non représentatifs lors des séminaires de la FSEC et de la Suisse Tier 2011 l’ont démontré. La grande majorité des éleveurs interrogés ont plébiscité le monde

d’annonce par la BDTA – surtout les jeunes et ceux qui détiennent également du gros bétail. Un sondage auprès de tous les éleveurs caprins est en cours cet hiver. Le contrôle laitier sera-t-il aussi adapté? La FSEC étudie la possibilité de rationaliser le contrôle laitier dans l’élevage caprin professionnel. Elle est en contact avec des fournisseurs de technique de traite en vue d’une mise sur le marché d’appareils pratiques pour la mesure du lait. L’appareil TRU-TEST, utilisé chez les vaches, n’a pas encore convaincu pour une utilisation en production caprine. Où en est-on avec le nouveau système HB? Sa programmation sera effectuée en 2012 et la mise en service est prévue pour mars 2013. Il se base sur le nouveau programme mis au point par Qualitas SA pour Swissherdbook et pour Braunvieh Suisse. 䡵

Ursula Herren, gérante de la Fédération suisse d’élevage caprin.

La Suisse fait figure de patrie de l’élevage caprin moderne.

Interview Matthias Roggli, Revue UFA, 3360 Herzogenbuchsee.

INF BOX INFO www.ufarevue.ch 1 · 12


DF_NT9_Bucheli_0112 ok_2012 27.12.11 17:43 Seite 60

CONSTRUCTIONS RURALES PRODUCTION ANIMALE

Prévoir suffisamment de temps PORCHERIES DÈS 2018 Le délai transitoire pour les porcheries classiques à caillebotis intégraux court jusqu’à fin août 2018. Vu que les bases légales concernant les perforations peuvent encore changer, il n’y a pas péril en la demeure. Dans tous les cas, il faut prévoir suffisamment de temps pour la planification et la procédure d’autorisation de toutes les constructions de remplacement afin de compenser les places d’engraissement perdues.

Markus Bucheli

Pour les porcheries d’engraissement existantes au 1er septembre 2008, les mesures suivantes sont autorisées durant la période transitoire: • porcelets sevrés jusqu’à 25 kg: 0.30 m2 • porcs de 25 à 60 kg: 0.45 m2 • porcs de 60 à 110 kg: 0.65 m2

Les pourcentages de surfaces perforées maximales dans les aires de couche ne sont pas encore fixés de manière définitive.

A partir du 1.9.2018, les aires de couches dans les porcheries ne pourront plus comporter qu’une petite proportion de surface perforée. Cette proportion ne pourra être que de 2 % pour les nouvelles constructions et de 5 % pour les transformations. Mais ces pourcentages ne sont pas encore définitivement scellés. Depuis août 2008, Agroscope (direction du projet), l’Office vétérinaire fédéral, Suisseporcs, les engraisseurs et les constructeurs d’installations de porcherie participent au projet «Surfaces perforées des aires de

Eléments en béton L’entreprise Krieger considère la perméabilité des éléments en béton encore plus importante que la perforation dans les surfaces en dur. Pour que les aires de couche ne soient pas fortement souillées, l’urine doit arriver rapidement

Tableau: Porcheries à partir du 1er septembre 2018 Porcelets sevrés < 15 kg < 25 kg 0.2 0.35

Surface totale (m2/animal) Aire de couche 0.15 (m2/animal) Part max. de 0.05 perforations (m2) Rigole contre < 2 cm ou le mur 4 – 5 cm

Porcs 25 – 60 kg 60 – 85 kg 85 – 11 0kg 110 – 160 kg 0.6 0.75 0.9 1.65

0.25

0.4

0.5

0.6

0.95

0.1

0.2

0.25

0.3

0.7

< 4 cm ou 8 – 9 cm

< 4 cm ou 8 – 9 cm

< 6 cm ou 10 – 11 cm

< 2 cm ou < 4 cm ou 4 – 5 cm 8 – 9 cm

couche en engraissement porcin». Les produits suivants sont testés sur quatre exploitations: • caillebotis intégraux (témoin) • éléments en béton avec 5 %, 6 % et 8 % de perforée (Schmidiger CH) • grilles avec 6.4 % de SF perforées (D) • «Spaltenklick» (éléments en plastique dont les fentes peuvent être fermées) • tapis en caoutchouc avec 10 % de perforations (Kraiburg). L’étude se déroule sur trois séries d’engraissement.

Réorganisation nécessaire Dans les constructions réalisées par la maison Krieger, il s’est avéré que le sim60

ple remplacement des éléments perforés existants par des dalles n’apportait pas un résultat satisfaisant. Si l’on veut maintenir une aire de couche propre et sèche, il est bien souvent indispensable de réorganiser les boxes.

dans le canal. Cela peut se faire à l’aide de grilles métalliques et d’une rigole murale. Chez les porcs à l’engrais, la rigole en bordure peut avoir une largeur de 8 à 9 cm (tableau).

Autorisation et hygiène de l’air Avant de se lancer tête baissée dans le remplacement des anciens éléments en béton, il faut encore veiller à certains points. Cette opération est considérée comme une transformation et donc soumise à l’obtention d’un permis de construire. Malheureusement, il y a fort à parier que la procédure d’octroi du permis ne va pas être simplifiée, surtout dans le domaine de la réduction de

Nouveautés 2013 Les premières modifications en production porcine doivent déjà être entreprises à partir du 1er septembre 2013. Les porcs doivent pouvoir s’occuper en tout temps. Du point de vue de l’hygiène et de la rentabilité du travail dans les boxes à caillebotis intégraux, c’est assurément avec les cubes de paille et de foin que l’on atteint les meilleurs résultats. Par ailleurs, les animaux doivent avoir un accès permanent à de l’eau. Comme pour toutes les nouvelles constructions et transformations, il est nécessaire d’avoir de la lumière naturelle. Une règle approximative fixe la surface vitrée minimale à env. 5 % de la surface au sol afin d’atteindre les 15 lux prescrits dans l’aire des animaux. Dans les nouvelles porcheries, tous les porcs de plus de 25 kg doivent avoir la possibilité de se rafraîchir lorsque la température dépasse 25 °C. Le refroidissement de l’air à l’entrée ou à l’intérieur de la porcherie au moyen d’une vaporisation à haute pression ou l’apport d’air par le sol sont très efficaces.

l’ammoniac. Un changement de zone peut engendrer des problèmes en matière d’hygiène de l’air. Il faut dès lors s’attendre à devoir procéder à des adaptations dans les installations d’aération car avec les modifications liées au mode de détention, l’efficacité de la ventilation risque de ne plus être suffisante. 䡵

Auteur Markus Bucheli, Responsable de projet/responsable Schweinecenter, Krieger SA, 6017 Ruswil. www.krieger-ruswil.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

1 2012 · REVUE UFA


DF_NT10_Berweger_0112 ok_2012 27.12.11 17:44 Seite 61

PRODUCTION ANIMALE

Approvisionnement adapté UN APPROVISIONNEMENT CIBLÉ EN FER fait partie des conditions préalables au développement des porcelets. Chez certains animaux, la réserve en fer est déjà épuisée avant d’opérer l’injection le troisième jour de vie. Une carence durant cette phase est périlleuse. A l’aide de pâte de fer et/ou de produits à base de sucre de fer comme UFAFenergie, il est possible de couvrir les besoins avec sécurité.

Les porcelets viennent au monde avec une réserve de fer de 40 à 60 mg par kg de poids vif. A la naissance déjà, certains animaux présentent un déficit. Les besoins en fer se montent à 10 mg par porcelet et par jour. Vu que le lait de la truie n’en contient que 1 mg par litre, le stock est rapidement épuisé.

Reconnaître les carences Le fer est une composante de l’hémoglobine et de la myoglobine, des pigments respectivement sanguin et musculaire. Il est indispensable au transport de l’oxygène dans les organes et les tissus. Si le porcelet manque de fer, il souffre d’anémie, ce qui se traduit par une coloration blanchâtre à jaunâtre des muqueuses et, dans les cas extrêmes, même de la peau. Une carence en fer peut également entraîner de l’apathie, des troubles respiratoires, un arrêt de la croissance et une sensibilité accrue à la diarrhée.

Avantages et inconvénients d’une injection Tous les spécialistes s’accordent sur le fait que les porcelets doivent être approvisionnés en fer. L’injection classique le troisième jour de vie, lorsqu’elle est effectuée correctement, constitue une variante sûre car la totalité de la dose parvient dans le sang. Par contre, elle peut entraîner des processus d’oxydation dans le sang ainsi que la multiplication de germes indésirables tels que les streptocoques. Pour les porcelets qui naissent déjà avec une carence en fer, une injection effectuée le troisième jour intervient trop tard. Il est difficile d’opérer une injection plus tôt car cela provoque encore un stress supplémentaire aux petits porcelets, surtout à ceux dont le poids corporel est inférieur à 1.4 kg.

Bons résultats avec la pâte La pâte de fer (fer dextran) représente une bonne alternative ou complémentation à l’injection. Des études montrent que l’utilisation exclusive de la pâte apporte des effets comparables à ceux d’une injection. Des études allemandes ont également montré que la méthode d’administration du fer n’avait pas d’influence sur les pertes en porcelets.

taire de fer après une injection ou l’administration de pâte de fer dépend du poids à la naissance, de l’intensité de croissance souhaitée, de l’alimentation complémentaire et de la gestion de la santé. Afin d’assurer un approvisionnement durable, il est recommandé d’administrer une préparation de fer dextran en deux fois, le premier ainsi que le hui-

Stratégie avec la pâte de fer L’administration par voie orale de pâte de fer combinée avec la mise à libre disposition de sucre de fer (UFA-Fenergie) a fait ses preuves. Après l’absorption effective de colostrum, on administre 2 x 2 ml de pâte de fer au porcelet, et l’on peut répéter l’opération huit à dix jours plus tard si besoin est. A partir du deuxième jour de vie, on épand UFA-Fenergie sur le sol afin que les porcelets qui en ont besoin puissent ingérer davantage de fer. Le dosage recommandé est de 50 g d’UFA-Fenergie par portée et par jour durant 20 jours. Une autre variante consiste à mettre au sol de la terre à fouiller (UFA 303), à raison de 0.5 à 1 l par portée et par jour. En plus du fer, UFA-Fenegie fournit d’autres substances essentielles comme de la vitamine C et E. UFA 303 contient de l’acide humique qui contribue à lutter contre les liaisons toxiques et les agents de la diarrhée. Ces deux produits peuvent être mélangés sans problème avec l’aliment starter pour porcelets. UFA-Fenergie et UFA 303 ne suffisent pas à eux seuls en tant que source unique de fer. Une complémentation avec la pâte de fer est nécessaire.

tième jour de vie. Dans tous les cas, il faut bien contrôler l’état d’approvisionnement.

Substances Contrôler après une semaine Un éventuel apport supplémen-

La pâte de fer – une méthode d’administration respectueuse des animaux.

REVUE UFA · 1 2012

Urs Berweger

complémentaires

Dans les préparations de pâte de fer, les liaisons moléculaires du fer améliorent son absorption et assurent sa digestibilité. Ces préparations peuvent être complétées par des produits contenant du fer comme UFA-Fenergie ou UFA 303 terre à fouiller que l’on met au sol à disposition des porcelets durant la période d’allaitement. Les animaux qui en ont besoin ont ainsi la possibilité de consommer davantage de fer. 䡵

Auteur Urs Berweger, spécialiste des porcs et chef de ressort au service technique UFA, 9501 Wil www.ufa.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

61


DF_NT12_Engeler_0112 ok_2012 27.12.11 17:45 Seite 62

REPORTAGE PHOTO PRODUCTION ANIMALE

Trop de viande de porc indigène ASSEMBLÉES RÉGIONALES D’ANICOM Les assemblées régionales ont de nouveau attiré une foule de producteurs de bétail. Outre des informations sur la situation des marchés, ils y ont entendu des exposés sur la politique agricole actuelle et sur l’engagement de fenaco.

1 · Christian Probst, nouveau directeur de la succursale Plateau central. 2 · Les éleveurs ont reçu des informations intéressantes concernant la situation actuelle du marché. 3 · Peter Widmer (photo) remplace René Kocher… 4 · …alors que Stefan Brodbeck remplace Ernst Lüthi au comité régional Plateau central. 5 · Rudolf Bigler, président du comité régional Plateau central, remercie Eugen Brühlmeier, membre de la Direction de fenaco, pour son exposé. 62

Avec 62,4 kilos par personne et par an, la consommation de viande en Suisse peut être qualifiée de stable. Dans le secteur porcin, les producteurs doivent toutefois lutter contre la faiblesse des prix. Ainsi, en 2011, les porcs de boucherie ont valu en moyenne environ 3 fr. 60 par kilo de poids mort et les gorets d’engraissement (SGD-A de 25kg) 4 fr. 47. Dans le secteur bovin, la situation du marché est en revanche meilleure. D’après les analyses, le marché des veaux est un peu juste, celui des taureaux aussi et pour les autre catégories de bovins, les ventes sont assez bonnes. S’agissant des producteurs de lait et des engraisseurs de taureaux qui songent abandonner en 2013, Anicom voit des possibilités de reconversion dans l’engraissement des veaux, la production de bœuf sous label, High Quality ou Swiss Quality, de broutards ou de viande sous label particulier.

président, Lienhard Marschall. «Nous avons pour tâche d’approvisionner les paysans en agents de production, de leur acheter leur production, et de transformer cette dernière avant de la revendre», a-t-il ajouté. Pour y parvenir, fenaco investit chaque année plus de 200 millions de francs dans de nouvelles installations au service d’une agriculture suisse productive.

Rechercher la coopération «La production laitière doit être maintenue pour préserver la création de valeur au sein de l’agriculture», a dit avec conviction Eugen Brühlmeier, membre de la direction de fenaco. Il faut avant tout investir dans l’amélioration des structures. Dans la production carnée elle-même, il y a peu de potentiel d’expansion. «Le manque de mobilité des surfaces limitant souvent l’agrandissement ou la rationalisation d’une exploitation, il est avantageux de rechercher la collaboration d’un partenaire pour investir en commun», a poursuivi E. Brühlmeier. Ne pas affaiblir l’agriculture «La politique agricole suisse repose sur les trois piliers que sont la protection douanière, le soutien du

1

Transparence et performance En tant que marchand, Anicom se doit d’être totalement transparent en matière de taxation, de fixation des prix et de décomptes. «Aujourd’hui, on recherche des acheteurs qui peuvent garantir cela, mais également offrir des services supplémentaires», a-t-on pu entendre. Au nombre de ces services, le paiement à 10 jours, les dépouillements supplémentaires ou le vaste choix de programmes de production.

fenaco à la pointe «Reposant sur 216 coopératives agricoles comptant plus de 48000 membres paysans, fenaco s’affirme comme une entreprise solide à la pointe de la modernité», a déclaré le son

2

4

3

5

1 2012 · REVUE UFA


DF_NT12_Engeler_0112 ok_2012 28.12.11 08:56 Seite 63

REPORTAGE PHOTO PRODUCTION ANIMALE marché et les paiements directs. Dans chacun de ces domaines, l’Union suisse des paysans (USP) lutte pour éviter l’affaiblissement de l’agriculture», a expliqué son président, Hansjörg Walter. La protection douanière doit être maintenue, ce qui nécessite la poursuite de la voie bilatérale dans nos relations avec l’UE. «Mais l’USP s’oppose à tout accord de libre-échange agroalimentaire avec l’UE», a confirmé son président, qui a également fait état de son scepticisme par rapport à des accords de libreéchange avec des pays comme la Chine, l’Inde ou le Brésil.

S’agissant des paiements directs et de la Politique agricole 2014 – 2017, il y a quelques soucis, a poursuivi Hansjörg Walter. Actuellement, l’administration fédérale est en train de rédiger le message aux Chambres sur le projet de PA. Un point positif, c’est que la souveraineté alimentaire et la stratégie de la qualité sont des éléments du projet. Par ailleurs, le budget consacré à l’agriculture ne devrait pas être réduit. En revanche, il y a des éléments négatifs. Ainsi, l’agriculture productive, notamment la production animale, sort affaiblie du projet. Par ailleurs, des in-

certitudes en termes de planification sont liées à la PA et, à long terme, les coûts administratifs vont augmenter. Un autre élément important du projet, c’est le «Swissness». Une réglementation crédible en la matière est vitale pour l’agriculture suisse, a expliqué H. Walter. C’est uniquement s’il y a de la Suisse dans les produits arborant la croix fédérale que la production primaire pourra profiter de la plus-value liée à la marque Suisse. C’est pourquoi l’assemblée des délégués de l’USP a donné son feu vert au lancement d’une initiative populaire «Swissness».

Politique agricole en Suisse romande «En raison de la moindre

6

7

9

concentration de la production animale en Suisse romande, la nouvelle politique agricole semble moins désavantager les paysans romands», a analysé Luc Thomas, directeur de Prométerre. Le cœur de la nouvelle politique agricole, c’est le développement du système des paiements directs, qui absorbe quand même 83 % du total de l’enveloppe allouée à l’agriculture. La part dédiée à l’écologie et à la protection des animaux augmentera de 100 millions de francs en 2014 et de 170 millions supplémentaires en 2017 au détriment des paiements directs généraux. Prométerre s’engage toutefois pour que la production agricole ne soit pas réduite par une nouvelle extensification. 䡵

10

6 · Discussion avec le Président de Suisseporcs, Ulrico Feitknecht (à gauche). 7 · Yvan Meuwly, ici accompagné par Josef Schmid (Président du comité régional Suisse orientale) et Hansjörg Walter, devient responsable national pour les bovins et cède sa fonction de chef de succursale régionale... 8 · à Roland Lienhard. 9 · La direction d’Anicom avec P. Steiner, S. Schwab (Présidence) et A. Brüschweiler (de g. à dr.). Manque M. Allemann. 10 · Luc Thomas, Directeur de Prométerre. 11 · Le président de fenaco Lienhard Marschall et le membre de la Direction de fenaco Josef Sommer (de g. à dr.). 12 · Gilbert Catillaz, chef de la succursale Suisse romande, Cédric Roch, responsable du secteur porcin, et Ulrich Kocher, Président du comité régional Suisse romande (de g. à dr.). 13 · O. Brunner, Président du comité régional Suisse centrale, remercie F. Bürki pour son engagement (au centre le chef de la succursale Suisse centrale B. Wandeler) et...

8

11

13

14 · … souhaite la bienvenue à Niklaus Küchler. Auteurs Dr. Roman Engeler, Daniela Clemenz, Matthias Roggli, Revue UFA, 8401 Winterthour

12

REVUE UFA · 1 2012

14

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

63


DF_NT11_Hedwig_0112 ok_2012 27.12.11 17:44 Seite 64

PRODUCTION ANIMALE

Lutte efficace contre les rongeurs SUR LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, les rats et les souris sont légions. On sous-estime souvent toute la portée d’une telle infestation et les dangers que cela représente pour la santé des animaux. Un nouveau procédé de gestion de l’hygiène réduit efficacement les risques d’apparition de maladies.

Volkmar Hedwig

Les ravageurs nuisibles trouvent toujours de nombreuses sources d’alimentation sur les exploitations agricoles. Photo: Roman Engeler

Une infestation moyenne de 100 rats produit annuellement plus de 700 l d’urine et un million de crottes. Si un pour mille de ces fèces seulement se retrouvent dans le fourrage des animaux – et donc dans la chaîne de production des denrées alimentaires – cela représente annuellement 700 ml d’urine et 1000 crottes.

Un réservoir pour de dangereux agents pathogènes Des études scientifiques montrent que les souris et les rats font office de vecteurs et de réservoirs pour de dangereux agents pathogènes. Une partie de ces derniers, comme les salmonelles ou les campylobacter, sont propagés par les fèces. Les leptospires et les brucelles sont diffusées par l’urine alors que des agents comme le virus d’Aujeszky peuvent toucher différents organes des rongeurs et être absorbés par les porcs lorsqu’ils mangent occasionnellement un rat.

Désinfection et lutte Les rongeurs nuisibles peuvent excréter les particules infectieuses durant une longue période. Ce faisant, ils transmettent les agents pathogènes d’un troupeau à l’autre, des animaux sauvages aux animaux domestiques ainsi que d’un animal à l’autre au sein d’un même troupeau. Pour interrompre cette chaîne d’infection, en plus d’une désinfection, la lutte contre les rongeurs est une mesure nécessaire dans l’hygiène de l’exploitation.

Séminaires UFA 2000 Les activités d’UFA SA et d’Anicom SA en matière d’élevage porcin et de production de porcelets sont regroupées dans leur programme commun UFA 2000. Cette année, les séminaires UFA 2000 se déroulent à la mi-janvier en Suisse allemande et le 7 mars 2012 à Moudon. Des mesures efficaces dans la lutte contre les rongeurs nuisibles y seront présentées en détail. Les participants pourront prendre connaissance des résultats d’élevage d’UFA 2000 ainsi que de nombreuses informations concernant l’alimentation et le marché des porcs. 64

Quel type d’appât? Les rats et les souris ont un odorat et un goût très développé. Sur les exploitations agricoles, ils trouvent de grandes quantités de fourrages de bonne qualité. Un appât doit ainsi pouvoir concurrencer ces sources d’alimentation. Le succès de la lutte contre les rongeurs dépend principalement de la dispersion et de l’approvisionnement régulier des appâts. En principe, on recommande de déposer des appâts partout où l’on suppose une activité des rats. Mais pour que cette lutte soit couronnée de succès, il faut également dé-

poser des appâts aux endroits «reculés» de l’exploitation, là où l’on ne passe pas souvent mais où les rats se sentent bien.

Nouveau procédé de lutte L’utilisation d’appâts très attractifs pour les rats à elle seule n’est pas toujours un gage de succès. Dans le cadre d’une campagne et d’autres essais en plein champ dans le Münsterland et en BasseSaxe, un procédé a été mis au point. Il permet d’établir un plan de lutte contre les ravageurs nuisibles taillé sur mesure pour chaque exploitation et dont l’application débouche sur une grande probabilité de réussite. L’agriculteur n’a ainsi plus besoin de «traquer» les rongeurs et il reçoit gratuitement un plan de lutte fiable avec une documentation très fouillée. 䡵

Auteur Volkmar Hedwig, Bayer CropScience, 51373 Leverkusen. www.bayercropscience.de

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

1 2012 · REVUE UFA


DF_Kleinmarkt_0112 okd_okf_2012 27.12.11 18:11 Seite 65

Secteurs

Utilisez les adresses du nouvel index des branches créé par la Revue UFA.

MACHINES

ALIMENTS

ANIMAUX

BURGMER Geflügelzucht AG 8570 Weinfelden 寿 071 622 15 22, www.burgmer-ag.ch

8207 Schaffhausen 寿 052 631 19 00 www.gvs-agrar.ch

METRABOL Bolus après-velage

VEGETAUX 2942 Alle 2800 Delémont 1564 Domdidier 1470 Estavayer-le-Lac 3360 Herzogenbuchsee 3052 Zollikofen 1733 Treyvaux

寿 058 434 04 10 寿 058 434 04 20 寿 026 675 21 41 寿 026 663 93 70 寿 062 956 62 25 寿 058 434 07 90 寿 026 413 17 44

www.umatec.ch

INSTALLATIONS D’ÉTABLES Die Entstörung von

026 913 79 84

www.lgc-sa.ch Stähler Suisse SA 4800 Zofingen 寿 062 746 80 00

www.staehler.ch

ONLINE

SHOP

CONSTRUCTION

TRAITE

Wasseradern und Erdstrahlen

Vous voulez tout savoir des dernières actualités? Alors consultez les Agro-News à l'adresse: www.ufarevue.ch

wie auch die Wasserbelebung für Ihre Gesundheit: Vitaltron · Huobstrasse 15 · CH-8808 Pfäffikon SZ 寿 055 420 34 74 oder 079 436 36 04 · www.vitaltron.ch

Bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniquez-nous votre annonce par tél. au (058 433 65 20), fax (058 433 65 35) ou info@ufarevue.ch

Suter

agrosuter.ch 079 672 76 25

Kehren ohne Ärger mit unseren Bambusbesen

Suite de la page 52

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Notstromaggregat, mit 6 Zylinder, Dieselmotor, max Leistung 60 Kv.h, bei Halblast 32 Kv.h 寿 077 472 26 18 Futtermischwagen Bvl, 10 m3, ECO; Programmierwaage, Jg. 2007, wenig gebraucht 寿 041 448 29 26 REVUE UFA · 1 2012

2 Rüben- und Kartoffelbröckler, an Traktor, Zapfwellenantrieb; Rübenschneider, mit el. Motor; Strohmühle, 2 Stk, 12.5 und 15 PS 寿 079 678 81 49 Heubelüftungsroste, 90 m2; 3 Futtersilos, für innen, 2.5 t, 4.5 t, 6 t 寿 041 448 29 26 Milchtank Alfa Laval, 1040 l, stationär 寿 041 448 29 26 Traktor John Deere 6420, 12 PS, Jg. 2007,

Utilisez la bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniqueznous votre annonce par téléphone (058 433 65 20), par fax (058 433 65 35) ou par mail: info@ufarevue.ch!

Utilisez la bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniqueznous votre annonce par téléphone (058 433 65 20), par fax (058 433 65 35) ou par mail: info@ufarevue.ch!

Bourse aux annonces de la Revue UFA.

Bourse aux annonces de la Revue UFA.

1900 Betriebsstunden, Klima, Auto Quad plus Ecoshift, Klima, Bereifung Michelin Xeon, BIP, 650.60.38 / 520.60.28, ab MFK Fr. 56‘000 寿 078 705 54 79

540/65 R28 vorne 寿 079 404 82 57

Vorkeimharassen, für Kartoffeln, 400 Stk., in gutem Zustand, günstig 寿 078 705 54 79

Selbstfanggitter, für 9 Plätze Jungvieh 1-2 Jahre, Krippe Höhe verstellbar, Kunststoff 6 m, Ausziehtor 6 m, Neupreis Fr. 6000, j. Fr. 2000 寿 079 598 71 31

Pneu, min. 95%, Michelin 650/65 R38 hinten, Michelin

Steilförderer Blaser, für 8 m Silo, Fr. 750; Wagen, mit Aluaufbau und Hebebühne, Innenmasse 2.2 m x 5.3 m, Fr. 1000 寿 052 653 12 00

Vous voulez tout savoir des dernières actualités? Alors consultez les Agro-News à l'adresse: www.ufarevue.ch Bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniquez-nous votre annonce par

Utilisez la bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniqueznous votre annonce par téléphone (058 433 65 20), par fax (058 433 65 35) ou par mail: info@ufarevue.ch! Bourse aux annonces de la Revue UFA.

Bourse aux bonnes affaires Getreidetrocknungswagen, 4 Rad, Krone 12.5 m3, inkl. Lüfter, Fr. 4900; Heulüfter, 7.5 KW, 11 KW, 4 KW, mit Steuerung, günstig, Hüttenwagen, Fr. 50 寿 079 460 76 43 Elektromotoren, 15 KW, 11KW, 2.2 KW, diverse Hydraulikzylinder, günstig, Drahtge-

flecht, 12 Stk., 1.2 x 50 m, Fr. 10/Stk; Waage, 300 kg, Fr. 100; Elektro Waschmaschine, 90 cm 寿 079 460 76 43 Motormäher Aebi HC 44, neuer Balken; Schneefräse Hebi SF1; Suite à la page 71 65


Inserate UR 0112 F_2012 27.12.11 09:36 Seite 66

ue s q e c z Trouveherchez: deionnelles vous cTop except ! E s É e r T f I f o

M I L 2012 . 1 0 É . 4 0 T ANTI alable dès le

QU

appréciez la différence www.landi.ch

OFFRE

TOP

29.-

OFFRE

29.-

Hygiène nettoyant industriel 5 l.

Hygiène nettoyant pour étable 5 l.

06388

06390

ACTUEL

90

10.

Sous réserve de changements de prix ou d‘articles

TOP

valable: 04.01. – 21.01.12

v

dès

ACTUEL

PRIX BAS E N P E R M A N E N C E

52.-

90

18.

avant BAISSE D E PR 24.I

X

PRIX BAS E N P E R M A N E N C E

199.Lubrifié à l‘huile!

50 l

Lampe à infrarouge 175 W.

Attache queues 21070 50 m / 3,5 mm 18.90

23602

21078 50 m / 4,5 mm 21.90

PRIX BAS E N P E R M A N E N C E

95

3.

PRIX BAS E N P E R M A N E N C E

90

4.

BAISSE DE P

avant 5.50

Dôle du Valais AOC Top 50 cl 88461

PRIX BAS E N P E R M A N E N C E

50

5.

Pinot Noir Duvallon VdP 75 cl 88396

avant 24.–

Laine de bois Au bois de qualité suisse. Pour le nettoyage des mamelles. 14 kg.

Compresseur OKAY Power 10 bars. 412 l / min.

avant 28.50

20675

52583

chaque

PRIX BAS E N P E R M A N E N C E

90

19.

PRIX BAS E N P E R M A N E N C E

89.-

RIX

Gants Showa Hiver Tailles: S – XL. 82300-03

PRIX BAS E N P E R M A N E N C E

90

11.

Ecosynt 2-temps OKAY 1 l. 06978

Pull militaire «Gnägi» Col roulé avec fermeture éclair, 100 % coton. Tailles: S – XL. 82510-13 vert

82545-48 bleu

PRIX BAS E N P E R M A N E N C E

50

3.

Cartouche de graisse 400 g 64700

Bottes de sécurité Purofort Pointures: 39 – 46. 02917-24

PRIX BAS E N P E R M A N E N C E

3.90

Spray universel AGROLA DW-40 Spray universel anti-rouille. Protège les métaux, neutralise les acides, hydrofuge, forme après le giclage un film gras de protection, pour débloquer des vis rouillées. 300 ml. 58410


DF_LL0_Kurznews_0112 ok_2012 27.12.11 18:17 Seite 67

BRÈVES VIE QUOTIDIENNE

Développer l’offre d’accueil Proposer des services sociaux permet aux paysannes et aux paysans de réaliser un revenu supplémentaire. Au nombre de ces services, la garde d’enfants, le travail avec des personnes handicapées, les soins aux personnes âgées ou des périodes de mise au vert pour les malades d’addictions. Pour que la qualité de ces services reste élevée et pour gagner de nouvelles exploitations à ces formes de travail social, le Rapport agricole 2011 propose toute une série de mesures. Il s’agit notamment d’améliorer la transparence des participants actifs et la communication vers l’extérieur. Les familles paysannes auraient ainsi tout avantage à pouvoir présenter leurs caractéristiques au

public dans un genre de portfolio. Cela pourrait contribuer à ce qu’une personne en recherche d’accueil puisse tomber sur la famille idéale.

Bourse aux idées La bonne combine de Karin Sels de bain aux herbes Les soirs d’hiver, rien ne vaut un bon bain aux herbes pour se détendre et se réchauffer. Pour préparer un sel de bain aux herbes, il suffit de remplir un bocal à fermeture à vis sans odeurs étrangères avec des couches alternées de gros sel marin et d’herbes aromatiques, puis de le fermer et de le laisser reposer de trois à six semaines. Pour préparer le bain, enfermer une poignée de sel aux herbes dans une gaze ou un sachet de coton, le plonger dans l’eau chaude avant de se mettre dans la baignoire. Pour parfumer les sels de bain, rien de tel que des inflorescences de roses, de lavande ou de souci et des feuilles d’alchémille, d’achilléemillefeuilles ou de basilic. Fleurs et feuilles de plantes non traitées, cela va de soi.

Karin Näf

Manque d’idées pour la prochaine rencontre des jeunesses rurales? La rubrique Service/Bourse aux idées du site www.landjugend.ch présente des descriptifs de manifestations. De bonnes idées à emprunter aux autres - gratuitement.

Une deuxième mesure pourrait constituer à augmenter la qualité du travail fourni par les réseaux d’organisations et les exploitations familiales en développant des systèmes d’assurance-qualité et en les mettant en oeuvre systématiquement. Troisièmement, il serait souhaitable que les protagonistes des services sociaux puissent assurer le développement et l’ancrage de telles prestations en créant leur propre communauté d’intérêt, leur société ou leur plateforme.

Tirage au sort

Rapport agricole 2011, Office fédéral de l’agriculture. www.ofag.admin.ch

Pour ses 75 ans, le LID Information et Communication agricoles (alémanique) mettra en jeu chaque mois dans la Revue UFA de superbes articles de sa boutique, notamment des cravates Edelweiss que porte souvent le premier citoyen du pays, le président du Conseil national Hansjörg Walter. Il vous suffit d’envoyer un SMS au numéro 880 (90ct.) avec la mention KFL Edelweiss Nom Adresse jusqu’au 23 janvier 2012, dernier délai. Avec un peu de chance, vous gagnerez une des dix cravates d’une valeur de 35 francs.

de cliquer sur la rubrique aide et de regarder la vidéo de création d’une page ferme. Et si ça ne suffit pas, visitez la page d’autres collègues.

De vraies fausses vaches Les producteurs de lait de Suisse centrale louent pour des manifestations ou des foires deux vaches brunes en matière synthétique que l’on peut traire. Le transport est à charge de l’utilisateur. La location est gratuite pour le sociétaires et de Fr. 100.– pour 10 jours pour les privés. Réservation en ligne: www.zmp.ch

Ma ferme sur Internet Les paysans qui n’ont pas encore de site web consacré à leur ferme peuvent désormais monter une page en un tournemain sur le réseau social www.swissfarm.ch. 1. S’enregistrer. 2. Dans la rubrique explorer, cliquer sur «créer une nouvelle page» et suivre les différents points du menu (mettre en ligne des textes, des photos ou des vidéos) 3. Créer un lien avec la ferme sur Google Map pour qu’on puisse la localiser facilement 4. Inviter des fans et des amis à découvrir la ferme 5. Mettre des nouvelles en ligne de temps à autre. Trop difficile? Il suffit

Sondage sur les femmes L’Office fédéral de l’agriculture et la station de recherche Agroscope Reckenholz-Tänikon (ART) se pencheront à nouveau en 2012 sur le rôle de la femme à l’occasion du compte rendu sur la dimension sociale dans l’agriculture, figurant dans le rapport agricole. Pour ce faire, il est prévu de sonder par écrit 1500 paysannes au mois de janvier. www.blw.admin.ch.

Cravates Edelweiss

Gagnants 12/2011 Ont gagné un distributeur d’engrais Granomax d’une valeur de 39 francs: Dominique Berger de Bonfol (JU); Rahel Bohrer de Nenzlingen (BL); Irene Mühlebach de Tegerfelden (AG); Beatrice Schmidlin de Ettenhausen (TG) et Didier Tavernier de Vionnaz (VS). Les distributeurs d’engrais Birchmeier Granomax se trouvent dans les LANDI et les centres de jardinage.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 67


DF_LL1_Dudda_0112_ok_2011 27.12.11 18:18 Seite 68

AGRICULTEURS SUISSES: ORIGINES ET AVENIR VIE QUOTIDIENNE

Les paysans suisses: Origines et avenir

Statut social des agriculteurs Lorsqu’un jeune producteur de lait comme Stefan Muntwyler (31) rencontre un ancien vacher comme Burkhard Eggenberger (86 ans), ils se trouvent de nombreux points communs, même si les choses ont beaucoup changé de nos jours. Jadis, les vachers étaient des personnes appréciées et leur salaire était relativement élevé, comme le rappelle Burkhard Eggenberger de Hinterfrost (SG). Les vachers suisses étaient aussi appréciés à l’étranger. Et de nos jours? Stefan Muntwyler d’Oberriet (SG) trouve qu’en ville, «les gens nous regardent de travers quand on dit qu’on est paysan. C’est moins le cas à la campagne.» En Nouvelle-Zélande, où il se trouvait il y

68

neuf ans, les «farmers» sont considérés comme des rois. Stefan Muntwyler exploite un domaine de 34 ha avec 75 vaches et 65 places porcs à l’engrais, en majeure partie seul avec un apprenti. Lors des pointes de travail, sa mère et son amie lui donnent un coup de main. Autrefois,dans les fermes où a travaillé Burkhard Eggenberger, on devait engager 3 vachers pour traire 60 vaches. A l’époque, il fallait porter le foin, faucher l’herbe à la faux et traire les vaches à la main. Aujourd’hui, le progrès technique continue. Mais des pratiques opposées se côtoient dans les étables modernes. Ainsi, le robot de traite a été un chemin vers l’homéopathie pour Stefan Muntwyler.

Lorsqu’on évoque la question de l’avenir, les réponses fusent: «Il ne faut pas s’attendre à de grandes améliorations à court terme. Mais il n’y a pas que du mauvais. Sinon, j’arrêterais tout de suite», nous confie le jeune agriculteur. Son aîné quant à lui déclare: «Il faudra toujours que les gens mangent». Mais tous deux s’accordent sur le fait que c’est le plaisir que l’on éprouve dans son métier qui nous fait aller de l’avant. Eveline Dudda

Cela fait 75 ans que le LID jette des ponts entre la ville et la campagne. Dans notre série présentant des agriculteurs de génération différente, le LID recherche des perspectives en 2012 pour l’agriculture suisse et toute la filière agro-alimentaire. www.lid.ch

75 ans de communication entre ville et campagne

1 2012 · REVUE UFA


DF_LL1_Rediger_0112 ok_2012 27.12.11 18:18 Seite 69

VIE QUOTIDIENNE

Un lien entre ville et campagne LE NOMBRE DE CITADINS ignorant tout des réalités de l’agriculture ne cesse de croître. Il faut donc mettre en œuvre une communication adaptée à leur besoins pour améliorer leur compréhension et renforcer leur confiance. Depuis 75 ans, c’est justement le travail du LID Information et Communication agricoles.

Les paysans suisses représentent un pourcentage toujours plus faible de la population. Ils sont soumis à la pression croissante du marché et doivent en permanence répondre à des exigences fluctuantes. Leur survie dépend donc de plus en plus de la compréhension et de la confiance du consommateur-citoyen. Ce n’est pas nouveau. C’est en effet la raison qui avait présidé, en 1937, à la création du «Landwirtschaftliche Informationsdienst», plus connu sous son sigle LID, Information et Communications agricoles, actif avant tout en Suisse allemande, et au lancement du premier numéro de la «Bauernblatt für die Schweizer Stadt», la gazette paysanne pour la ville suisse.

Bâtisseur de ponts depuis des générations Créer la compréhension envers l’agriculture grâce à l’information et à la communication, développer la confiance et encourager les rencontres entre la ville et la campagne: tels ont été et tels restent la vision et l’objectif du LID. Tout un chacun devrait

comprendre qu’en raison de la richesse des valeurs qu’elle porte, l’agriculture suisse est un bien commun précieux, et s’engager en tant que consommateur et citoyen en faveur de son maintien pour les générations futures.

En Suisse allemande, les familles paysannes plantent volontiers des poteaux informateurs.

Pour les médias Des discussions régulières avec des journalistes montrent que le LID est considéré par les médias comme un partenaire éprouvé et fiable. En publiant des nouvelles quotidiennes, un service de presse et des dossiers, il informe le public de la vie de l’agriculture et du secteur agroalimentaire et lui transmet des connaissances de base. Les médias reprennent les articles du LID ou s’en servent pour développer leurs propres sujets. Les journalistes peuvent se renseigner directement auprès du LID ou consulter les abondantes archives de ses publications sur l’Internet. Avec sa revue de presse, le LID surveille l’évolution de l’image de l’agriculture et du secteur agroalimentaire dans les médias. Ces diverses publications et toutes les autres informations diffusées par le LID, offertes sous forme d’abonnements, sont également très utiles aux responsables de l’agriculture et de l’agroalimentaire. Theodora Peter, responsable de la rédaction nationale de langue allemande de l’Agence télégraphique suisse (ATS), considère

Markus Rediger

Jürg Rindlisbacher

Apprendre à la ferme pour la vie: l’école à la ferme.

75 ans de communication entre ville et campagne

LID et AGIR: pour les paysans ! • Le LID collabore étroitement avec l’Agence d’information agricole romande AGIR. Le LID a été fondé en 1937. AGIR a été fondée en 1996 à Lausanne suite à la disparition de l’agence d’information romande CRIA. Elle poursuit des objectifs similaires à ceux du LID mais en focalisant ses activités en Suisse romande. • Le LID est une association. Il est chargé d’information et de communication et soutenu par environ 80 organisations membres de l’agriculture et du secteur agroalimentaire. • Le LID et AGIR offrent un soutien pratique. Les exploitations et organisations agricoles peuvent commander auprès du LID et d’AGIR les brochures d’information et le matériel publicitaire dont elles ont besoin pour leurs activités en relations publiques. LID, Westst. 10, 3000 Berne 6, 寿 031 359 59 77, info@lid.ch, www.lid.ch AGIR, Av. des Jordils 3, 1006 Lausanne, 寿 021 613 11 31, www.agirinfo.com

REVUE UFA · 1 2012

69


DF_LL1_Rediger_0112 ok_2012 27.12.11 18:19 Seite 70

VIE QUOTIDIENNE

Action conjointe du LID et de Cremo sur les couvercles de crèmes à café.

que le service de presse du LID «est fait avec un grand professionnalisme» et déclare que l’on remarque que les sujets sont traités de façon journalistique par des auteurs indépendants. Pour l’ATS, le service de presse est source de nombreuses idées. «Le LID nous aide aussi à détecter les tendances. Il est crédible, utile et pertinent», affirme Marc Lettau, rédacteur au quotidien bernois «Der Bund». Son confrère de l’autre quotidien bernois «Berner Zeitung», Niklaus Bernhard, pense quant à lui que la télévision alémanique (notamment l’émis-

sion «10 vor 10»), diffuse de nombreux sujets sur l’agriculture visiblement repris du LID ou inspirés par lui. Il explique que le LID fournit littéralement le scénario d’émissions de télé.

LID: Pour une agriculture qui suscite la curiosité et l’enthousiasme.

70

Pour les écoles Très tôt déjà, au LID, on a su que le contenu écrit du service de presse ne suffirait pas et qu’il faudrait recourir à tous les autres moyens modernes des relations publiques, comme l’écrivait en substance Oskar Howald, premier président du LID, dans l’«Agrapolitische Revue», à l’occasion des 25 ans de l’organisation,

Le programme d’anniversaire LID.75 en 2012 Série d’articles «De paysan à paysan: Dialogue intergénérationnel dans l’agriculture», chaque mois dans le service de presse et dans la Revue UFA 1 à 12/2012 Concours avec tirage au sort d’articles «Edelweiss» dans la Revue UFA 1-12/2012 Dossier 75 ans du LID, janvier (suite à la page 67). Opération «Pépinière», planter 75 arbres fruitiers avec des classes, de janvier à mars Exposition RP «Innovation», toute l’année à l’occasion de manifestations et dans les écoles d’agriculture Set didactique «Les RP à la ferme», à partir de juin Événement pour la presse «Du porc à la côtelette», fin août AD anniversaire du LID, mercredi 17 octobre, Olma St-Gall Concours «À la découverte du LID», janvier à septembre Série d’opercules de crème à café «Qu’est-ce que c’est?», Cremo, premier semestre 2012

en 1962. Ce principe est toujours valable 50 ans après. C’est ainsi que ces 15 dernières années, le LID s’est adressé toujours plus précisément au groupe-cible des écoles. Transmettre aux enfants et aux adolescents des connaissances de base sur la ferme et leur permettre d’y expérimenter la vie quotidienne des paysans est pour le LID une activité aussi essentielle que permanente. Le LID est donc fortement impliqué dans le projet d’École à la Ferme. En publiant un catalogue de moyens d’enseignement, en participant à des salons de la formation et en publiant ses propres supports didactiques, il facilite l’accès des enseignants aux thèmes de l’agriculture et de l’alimentation. Pour les consommateurs Lorsqu’il s’agit de s’adresser au consommateur et de développer les relations qu’il entretient avec l’agriculture et l’agroalimentaire, le LID utilise pour son travail de relations publiques la presque totalité des instruments de communication courants. Sites web, page sur Facebook, mini-brochures, visites d’étable, poteaux informateurs, participation aux foires et expositions reflètent la richesse du répertoire à disposition. Le LID utilise nombre de ces outils dans le contexte de sa collaboration active à la campagne d’image «Proches de vous. Les paysans suisses.» de l’Union suisse des paysans. Tout est mis en oeuvre «pour donner à nos concitoyens des villes la possibilité de s’informer en direct du travail des paysans et de leurs organisations», comme on pouvait le lire dans le premier numéro de la «Bauernblatt» en 1937. Et cela restera toujours valable demain! 䡵

Des échos «Je viens de recevoir la dernière édition des Dossiers du LID. Un grand merci pour le bon, l’important et l’intéressant travail d’information que vous fournissez. J’apprécie beaucoup votre publication.» Irmgard Bühler, collaboratrice scientifique auprès du PDC Suisse, Berne «Les mini-brochures sont vraiment super! Je me réjouis de les offrir. Vous avez vraiment fait du bon boulot!» Ruth Osterwalder, Aadorf (TG) «Merci d’avoir participé à notre manifestation et merci pour votre compte-rendu et la photo avec Mme Sommaruga. Ça m’a fait grand plaisir.» Christine Gerber, paysanne, Dettligen (BE) «J’ai appris l’existence du LID Information et Communication agricoles à l’OLMA et j’ai été convaincue! C’est avec plaisir que je vous commande quelques exemplaires de vos brochures pour mon travail de conseil nutritionnel et pour l’enseignement aux cours de formation pour adulte ou personnalisé.» Angela Zwisler, diététicienne diplômée, Schaffhouse «Un grand merci pour le très bon et très complet dossier publié par le LID à l’occasion de notre jubilé.» Stefan Felder, Swissgenetics, Zollikofen (BE).

Auteurs Markus Rediger, gérant, Jürg Rindlisbacher, chef de projet RP. LID Information et Communication agricoles, Weststrasse 10, 3000 Berne 6 Auxiliaires et propositions de projets pour l’information et les relations publiques sur www.lid.ch ou www.agriculture.ch ou www.agirinfo.com

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

1 2012 · REVUE UFA


DF_Kleinmarkt_0112 okd_okf_2012 27.12.11 18:11 Seite 71

Suite de la page 65

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Futterraufe, für Schafe 寿 055 643 38 30 oder 079 665 24 56 Frontlader Fendt Cargo, 3x65 DW, neu, passend zu Fendt Vario Serie 207 bis 211 寿 079 765 20 26 Zyklon, für Staubrohreinlass, Durchmesser mind. 15 cm 寿 052 745 30 11 Laubbläser Komatsu, EB76200, ab Service, betriebsbereit, Fr. 300 寿 055 440 34 64 Motorsäge Efco, MT 3500, 2 PS, 35 cm Schwert, Fr. 249 寿 055 440 34 64 Kreiselheuer Vip pro 555, Jg. 2000, sehr guter Zustand, Fr. 3900 寿 041 480 09 01 oder 079 400 58 31

Brückenwagen, 2achsig, Holzbrücke, 4.5 x 1.8 m, Pneuräder, Beleuchtung; 40 Ersatzringe, zu Cambridgewalze, Ring Durchmesser 38 cm 寿 079 357 23 94 Güllenmixer, mit Fahrwerk, Fr. 400 寿 041 920 42 91 Huebersilo, 3.5 m x 7 m, sollten neu gewickelt werden, 4 Stk., Fr. 2000/Stk.; Kälbermilch Tauchheizkörper, 2300 w neu, 1800 w alt, zusammen Fr. 150; Fliegentöter Electrokill, 400 w, neu, blaues Licht, Fr. 145; Milchkühlwanne Griesser, 750 l / 900 l, Kühlagregat defekt, L. 103 cm x B. 103 cm x H. 140 cm, Fr. 980; Absperrgitter, für Kälber, 3 Stück à 2 m, mit 4 Tränkebecken inklusive Kesselhalter, Fr. 300; Hackgerät Gaspardo, für Rüben, 50 cm, 6 reihig, neue Scharen, klappbar, Fr. 1000 寿 079 703 62 92

Bührer OP 17, Jg. 1972, wenig Betriebsstunden, Verhandlungspreis Fr. 7500 寿 044 341 09 58

Fressgitter Stallag, Tränkebecken, für 8 Kühe, Laufhofabschrankungen, 6 Stk. à 3 m 寿 079 218 59 76

Gewerbefoliebahnen, B. 2.2 m, fast wie neu, zum Abdecken von Brennnholz, Fr. 0.50 寿 076 355 78 88

Heugebläse Wild, Typ GB55 Tsr, 15 PS, 40 Amp., Fr. 900; Elektr. Heuverteiler Wild, 14 m Auszug, Durchmesser 47 cm, mit Steuerung, Fr. 950; Gebläserohr, Durchmesser 40 cm, mit Bogen, ca. 16 m, Fr. 300; Heuroste, 2 m x 1 m, 36 Stk., Fr. 20/Stk; Heubelüftung Wild, Typ RV. A7, 10 PS, inkl. Steuerung, Fr. 1150 寿 079 703 62 92

Schneepflug Hauer, 2.6 m, an 3 Punkt vollhydr., mit Garantie, Fr. 5400; Notstromgruppe, 13 Kva Perkins, komplett mit Steckdosen und Schützen, mit Garantie, Fr. 8900 寿 079 445 61 28

2 Garagekipptore, mit Feldeinzug, neuwertig, B. 2.5 m, H. 2.27 m, sehr günstig, Transport möglich 寿 079 812 98 66 Silokaren, Hand- oder Traktorenzug, Fr. 100 寿 041 920 42 91 Strohballenfräse Vakumat, 15 PS, wenig gebraucht, wie neu, Fr. 150 寿 079 812 98 66 Laubbläser Robin, FCH 7500, 4 Takt-Motor, 75.6 cm3 Hubraum, 2.8 KW, 10.2 kg, Neupreis Fr. 990, 2 jährig, jetzt Fr. 400 寿 055 283 23 46 Pumpdruckfass Kirchner, 3000 l, mit Weitwurfdrüse, sehr guter Zustand; Holzanhänger, für 3 Ster Holz 寿 034 423 44 38 ab 19:30 Uhr Traktor Kramer KL 400, Motor 40 PS, Deutz luftgekühlt, robust, ab MFK, Fr. 2950 寿 032 665 49 37 Traktor Deutz 4006, Motor 40 PS, luftgekühlt, super Kriechgang, zw 540/1000, hydr. Doppelw., fr. Rückl., ab MFK, Fr. 3900 寿 032 665 49 37 Teile zu Ferkelnester, 15 Ferkelautomat, Ferkellampen, Schutzbügel, Chromstahltröge, Chromstahlpfosten, Chromstahrohr, Kugelhahnen,Nippel und Ferkeltränken Chromstahlpfosten, Betonroste, versch. Türen und Gitter, Innen-Futtersilo

Super offres, météo et bien plus encore – toujours d’actualité sur www.landi.ch

Actuel: TV LANDI météo trois fois par jour REVUE UFA · 1 2012

2 t, 2 Breifutterautomaten 寿 031 751 04 23 oder 076 576 07 47 Grunder TK15L, Jg. 1959, Fr. 2800 寿 061 871 09 96 Steinbrecher, mit neuwertigen Ersatzbacken, grosse Riemenscheibe, Antrieb 20 PS, Maulöffnung 15 x 40 cm, inkl. schweres Gummiaustragband, Fr. 3900 寿 032 665 49 37

Bourse aux bonnes affaires Vielzweckstriegel, 3 m 寿 052 657 15 14

Motorsäge Husqvarna 365, 65 cm3 Hubraum, 46 PS, 50 cm Schwert, Ausstellungsmodel 寿 055 440 34 64

Motorsäge Jonsered 2172, gepflegt, 60 cm Schwert, Fr. 750; Motorsäge Jonsered 2152, neu, 50 cm Schwert, Fr. 750; Motorsäge Jonsered 2152, gepflegt, 45 cm Schwert, Fr. 600; Motorsäge Stihl MS 260, gepflegt, 45 cm Schwert, Fr. 750 寿 079 319 58 47

2 Räder, zu Bührertraktor, 11 x 28; Klappschaufel, zu Mistkrahn, 0.7 m3; Schneidewerk, mit Rapsvorsatz, mit Wagen; Einachsanhänger, mit Doppelrad, Brücke 2 x 3.2 m 寿 079 324 87 74

Dreiseitenkipper, LKW Einachs, 10 m3, hydr. Bremse, durchgehende Anschlüsse, guter Zustand; Dreiseitenkipper, LKW Zweiachs, 10 m3, hydr. Bremsen, guter Zustand 寿 079 404 82 57

Haruwygerät, für Kartoffel; Dieseltank, mit Wanne, 1000 l, mit neuer Pumpe 寿 032 351 23 58 Einhandkettensäge Komatsu Husqvarna, 62500 OPS, mit 25 cm Carling Schwert, Startsystem durch vorgespannte Feder, 2.9 kg, 1.2 PS, Neupreis Fr. 925, Ausstelungsmodel Fr. 650, 1 Jahr Garantie 寿 055 440 34 64 Seilwinde Tajfun EGV AHK 85, 8.5 t, hydr. Seilausstoss, breites Schild, Gelenkwelle Profifunk, B&B F9, Zustand wie neu, Jg. 2011, Fr. 10'900 寿 079 319 58 47 Hebeldruckfettpresse, Fr. 10 寿 032 665 49 37 Milchkanne, 40 l, sind Käserei tauglich, mit Stopfdeckel, Preis pro Stück Fr. 200 寿 079 533 88 40 Einhandkettensäge, Komatsu 62000T, nur 2.2 kg, 20 cm Schwert, Neupreis Fr. 795, Ausstellungsmodel Fr. 595, 1 Jahr Garantie, die kleinste Kettensäge der Welt 寿 055 440 34 64 Kulturegge, 3 m; Doppelkrümler Bärtschi; Vielfachgerät Bucher; Hackbalken, ZR 6R;

TECHNIQUE AGRICOLE rechercher Gummiförderband 寿 078 910 87 39 Kartoffelhäufelgerät, mit Scharen, keine Scheiben, 2-reihig 寿 079 208 93 10 Walze Cambridge 寿 041 921 16 35 Schrägmischer Tierwaage 寿 078 832 95 30 Mofa, Marke Puch, Zustand egal 寿 077 423 03 28 Holzsilo, 3.50 x 4.00 x 8.00 m 寿 078 720 61 23 3-Seitenkipper, Tandem oder Einachs 寿 078 801 85 41 Pumpfass, Schweizer Polyester, 4000 l Inhalt, Pumpe kann auch defekt sein 寿 076 339 43 10 MF 135 寿 079 765 20 26 Sämaschine, mit Scheibenschar, 3 m 寿 031 829 30 54 Grassägerät Krummenacher, auch ohne Walze 寿 077 472 26 18 Busatis Mähwerk 寿 077 472 26 18

Mofa Sachs, Raum Ostschweiz 寿 079 245 25 02 Sternhackgerät Haruwy 寿 077 472 26 18 Gummimatten, gebraucht und günstig 寿 032 633 10 31 Holzsilo, ab 100 Kubik 寿 079 355 04 59 Klauenstand; Ambos; Glocken und Treicheln; Kreiselschwader; Motormäher Aebi AM52; Heuschrottmesser, Marke egal, alles bis Fr. 500 寿 079 575 25 52 Rapid 505, 606, spezial/super Euro, Alter und Zustand egal, wird abgeholt und bar bezahlt, ab 18 Uhr 寿 079 603 85 63 Pflegeräder, 230/ 95R24 v, bzw. 270/ 95R36 h, Fixspur 1.8 m, passend zu Deutz-Fahr Agroplus 70 Same Dorado/Hürlimann XA, ev. mit Doppelrad Anbauteilen Schaad AW 20-24 x 200 bzw. 30-36 x 170 寿 071 657 28 82 Moteur MAG 1, cyl 2 temps 220 cm3, type 022SRB G34B 寿 079 242 34 86 2 Rad zu Buchertraktor, 8 x 32 寿 079 324 87 74 Schneepflug, zu Rapid oder mit Rapid 寿 044 935 19 70 Siloverteiler, für Hochsilo, Rohrdurchmesser 30 - 40 cm 寿 052 680 18 58 Tandem-3-Seitenkipper; Einachs-3-Seitenkipper 寿 079 278 45 31 Traktoren Kotflügel, zu Steyer 540, Jahrgang 74 寿 041 484 27 45 Kälberiglu, mit Umzäunung 寿 079 323 06 88 Heugebläse, Abgangsrohr, Durchmesser 40 cm, Motor 15 PS 寿 031 829 09 091 Frontgewicht, zu Bührer und Hürlimann 寿 062 299 14 30 Suite à la page 79 71


DF_LL2_Nostalgie_0112 ok_2012 27.12.11 17:35 Seite 72

ANTIQUITES & NOSTALGIE VIE QUOTIDIENNE

Les anciennes machines agricoles L’ASSOCIATION «Amis des anciennes machines agricoles de la Suisse» (FALS) est l’organisation faîtière des neufs organisations suisses.

Qu’est-ce que c’est?

Envoyer la réponse à: info@ufarevue.ch ou par poste à: Revue UFA, Theaterstr. 15a, 8401 Winterthour. Tirage au sort d’un bon de 20 Fr. Délai d’envoi: première moitié du mois.

L’Association des amis des anciennes machines agricoles de la Suisse (FAL) est une organisation faîtière regroupant neuf sections régionales (Zurich-Schaffhouse, Suisse orientale, Linth, Suisse centrale, Argovie, Nord-ouest de la Suisse, Berne, Suisse romande, Tessin), et l’Agro-Modell-Club (AMC/club de modélisme agricole). Elle compte plus de 4000 membres et édite quatre fois par an la revue «alteLandtechnik», qui contient des contributions en allemand, français et italien. On peut y souscrire un abonnement sans être membre de l’association. Les activités proprement dites se

déroulent au sein des sections, qui poursuivent les objectifs suivants: • La conservation, la restauration et la mise en service de l’ancienne technique agricole. • L’organisation d'expositions et de démonstrations, coopération lors de manifestations historiques. • L’organisation de cours de perfectionnement, visites de musées et de sorties ayant un intérêt technique. • La collaboration avec les groupes d'intérêt similaires. Paul Müri, Gränichen www.fal-schweiz.ch www.altelandtechnik.ch

Commande d’annonces dans la bourse aux bonnes affaires

TALON

Rédigez une annonce pour notre rubrique si vous avez des objets anciens/antiquités (anciennes boilles, etc.) que vous désirez vendre ou acheter. Annonce gratuite pour les membres LANDI. Chiffre:  oui (supplément Fr. 20.–)  Antiquités  à vendre

 non

 Machines agricoles  recherche

 à louer

 Immobilier

Nombre de parutions:  1 x  Animaux

 Contingent

2x  Emploi

 à donner

 Je suis membre de la LANDI

10.– 20.– 30.– 40.–

Culture alpestre à Stein (AR) Le musée des traditions populaires de Stein, dans le demi-canton d’Appenzell Rhodes extérieures, consacre son rez-de-chaussée aux cultures alpestres. Au centre de l’exposition permanente, la fromagerie d’alpage et ses outils et récipients: seaux, ustensiles à fromage, boilles à dos, brantes ou chaudières. On peut y admirer également des parures régionales typiques pour l’humain et l’animal: sonnailles et grelotières, bretelles de pantalon, colliers de chiens, ainsi que des costumes traditionnels, avec leurs parures et leurs accessoires. Une exposition spéciale présente en outre des artisans traditionnels qui travaillent quotidiennement, à tour de rôle, dans un atelier ouvert, On peut jeter un coup d’œil par-dessus leur épaule et acheter le produit de leur travail. Le musée est ouvert du mardi au samedi, de 10 h à 17 h. Prix d’entrée: adultes 7 fr.; écoliers, apprentis et AVS 6 fr.; enfants jusqu’à 16 ans, 3 fr. Tarifs spéciaux pour groupes. Visite gratuite tous les premiers dimanches du mois à 14 h. www.appenzeller-museum-stein.ch

50.– 60.– 70.– Chaque ligne supplémentaire Fr. 10.–   Gratuit pour les membres des LANDI. Nom, prénom Membre de la LANDI Adresse, NPA, Localité Date, signature

TVA 7.6 % incluse

Découper et envoyer à: Revue UFA, Bourse aux bonnes affaires, Case postale 344, 8401 Winterthour

Accès avec les transports publics: Avec le train jusqu’à Herisau AR ou St. Gall, puis avec le car postal.

1 2012 · REVUE UFA


Inserate UR 0112 F_2012 27.12.11 09:36 Seite 73

  

       

Profitez maintenant de la grande action Landi!

Vous ĂŠconomisez

Fr. 856.â&#x20AC;&#x201C;

'RĂ&#x160;CEĂ&#x152;UNECOOPĂ?RATIONUNIQUE AVECDIGA LESCLIENTSDE,ANDIREÂ OIVENT UNERĂ?DUCTIONSENSATIONNELLEDE 20% sur tout lâ&#x20AC;&#x2122;assortiment.

dans les 5 jours

SUBITO

Chez diga on y va!

20%

livrĂŠ et montĂŠ



de rabais pour paiement comptant sur tout lâ&#x20AC;&#x2122;assortiment diga.

       

,!. 5&!  

meub tĂŠ! naturel de quali

BON

des Achetez malin les en bois

BALCO #OEURDEHĂ?TREMASSIF XCMFr. 3424.â&#x20AC;&#x201C;AULIEUDE&Rn


Inserate UR 0112 F_2012 27.12.11 09:37 Seite 74



Proche de la nature

proche de lâ&#x20AC;&#x2122;artisan.

1 6AISSELIER

4ABLE

2864.â&#x20AC;&#x201C; 2280.â&#x20AC;&#x201C;* AULIEUDEn *

AULIEUDEn

#HAISE TISSUORIGINAL BEIGE

478.â&#x20AC;&#x201C;*

AULIEUDEn

2

#OMBINAISONHITSET

4384.â&#x20AC;&#x201C;

*

AULIEUDEn

dans les 5 jours

SUBITO livrĂŠ et montĂŠ


Inserate UR 0112 F_2012 27.12.11 09:37 Seite 75

e

3

* â&#x20AC;&#x201C; 3984.

#OMBINAIS

ONHIT

n

AULIEUDE

n. 3IDEBOARD

2920.â&#x20AC;&#x201C;* AULIEUDEn

innert dans les5 5Tagen jours

SUBITO geliefert und livrĂŠ et montĂŠ montiert

dans les 5 jours

SUBITO

1

ENGADIN #HĂ?NESAUVAGEMASSIF HUILĂ?6AISSELIERĂ&#x152;PORTES 3 L H PCMFr. 2864.â&#x20AC;&#x201C;* AULIEUDE&Rn 4ABLEXCMFr. 2280.â&#x20AC;&#x201C;* AULIEUDE&Rn 3IDEBOARDL H PCMFr. 2920.â&#x20AC;&#x201C;* AULIEUDE&Rn #HAISE TISSUORIGINALBEIGEFr. 478.â&#x20AC;&#x201C;* AULIEUDE&Rn

2

DAVOS #OEURDEFRĂ?NENATUREVERNIS #OMPOSĂ?DEARMOIREĂ&#x152;PORTES LITXCM TABLESDENUITFr. 4384.â&#x20AC;&#x201C;*STATTn

4OUSLESĂ?LĂ?MENTSSONTDISPONIBLESSĂ?PARĂ?MENT

livrĂŠ et montĂŠ

4

LA BERRA 0LAQUĂ?CÂ&#x201C;URDENOYER VERNISBLANC#OMBINAISON HIT COMPOSĂ?EDELITXCM TABLESDENUIT ARMOIRE Fr. 3984.â&#x20AC;&#x201C;* AULIEUDE&Rn $ISPONIBLEAVECLIT XCM 4OUSLESĂ?LĂ?MENTSSONTDISPONIBLESSĂ?PARĂ?MENT GLASGOW 4ABLEPLAQUĂ?CHĂ?NE PLATEAUVERREMM XCM&R1992.â&#x20AC;&#x201C;*AULIEUDE&Rn ASTORIA #HAISECUIRSALPANOIR PIĂ&#x2019;TEMENTCHROME Fr. 328.â&#x20AC;&#x201C;*AULIEUDE&Rn

*

diga-FullService: Prix LANDI cash. TVA, livraison et montage incl. Même modèle ailleurs meilleur marchÊ = diffÊrence en retour!

4

#HAISE

328.â&#x20AC;&#x201C;* AULIEUDEn

4ABLE

1992.â&#x20AC;&#x201C;* AULIEUDEn

ours

dans les 5 jours

TO

SUBITO

ontĂŠ

livrĂŠ et montĂŠ


Inserate UR 0112 F_2012 27.12.11 09:37 Seite 76

Pour cause de

faillite de fournisseurs

e

ĂŠduit d

% 0 8 40 â&#x20AC;&#x201C; eq

isines d

60 cu Plus de

prix r ualitĂŠ Ă

1 jour!

- 80%

Boca-Comfort Ă&#x152;'ALGENEN :ONEDĂ?VIERRĂ?GLABLEENHAUTEUR PLACARDMURALLIFT -ODĂ&#x2019;LESDEXPOSITION 0RIXNETNET 46!EXCLUE ,IVRAISONETMONTAGESURDEMANDE

Quelle prestation ! Appareils inclus.

Vendredi 13 janvier 2012 s Heures dâ&#x20AC;&#x2122;ouverture prolongĂŠes : 10.00 â&#x20AC;&#x201C; 20.00 heures s 0LUSDECUISINESDEQUALITĂ?Ă&#x152;PRIXCASSĂ?S s 0ASDERĂ?SERVATIONSPROVISOIRES s 6ENTESIMULTANĂ?EDANSLESSTUDIOSCUISINESDIGA

Tant quâ&#x20AC;&#x2122;il y en a! Studio cuisine Ă Fribourg pour la Suisse romande!

Chez diga on y va!

13â&#x20AC;&#x2122;960.â&#x20AC;&#x201C;

Au lieu de 69â&#x20AC;&#x2122;800.â&#x20AC;&#x201C;

Vous trouvez diga 10x en Suisse â&#x20AC;&#x201C; aussi près de chez vous! 1023 Crissier/Lausanne*

Sortie Crissier

TĂŠl. 021 633 44 90

8953 Dietikon/ZĂźrich

Lerzenstrasse 17

TĂŠl. 044 743 80 50

8600 DĂźbendorf/ZĂźrich

Neugutstr. 81 (à côtÊ d´Interio)

TĂŠl. 044 802 10 10

6032 Emmen/Luzern

Hasliring

TĂŠl. 041 268 84 84

1700 Fribourg Nord

Granges-Paccot

TĂŠl. 026 460 76 76

8854 Galgenen/SZ

Sortie Lachen

TĂŠl. 055 450 55 55

4614 Hägendorf/Olten

Industrie Est

TĂŠl. 062 207 02 20

3421 Lyssach/Bern

Bernstrasse 41 (MĂśbelmeile)

TĂŠl. 034 420 95 95

4133 Pratteln/BL

Zurlindenstr. 3

TĂŠl. 061 826 50 20

9532 Rickenbach/Wil

Près de la Coop

TĂŠl. 071 929 47 00

Nouveau

* sans cuisines Service info diga: tĂŠlĂŠphone 055 450 55 55 www.diga.ch

Horaires d´ouverture: lu â&#x20AC;&#x201C; ve 10h00 â&#x20AC;&#x201C; 18h30 sa 09h00 â&#x20AC;&#x201C; 16h00

Places de parc gratuites devant toutes les ďŹ liales

www.diga.ch


DF_LL3_Rezept_0112 ok_2011 27.12.11 17:36 Seite 77

RECETTES VIE QUOTIDIENNE

Bonne cuisine hivernale JURA BERNOIS Thérèse Sommer des Reussiles est célèbre en Suisse romande grâce à l’émission culinaire «Dîner à la ferme», dans laquelle quatre paysannes et trois paysans mesurent leurs talents culinaires. Thérèse et Pierre Sommer se souviennent de leurs racines jurassiennes pour la Revue UFA et y présentent des plats de la région et de famille. Totché 2 dl de lait 15 g de levure 20 g de beurre en flocons 300 g de farine ½ c.c. de sel Farce: 2 dl de crème/crème acidulée 1 c.s. de yogourt 1 œuf 20 g de farine sel, poivre Pour le bord: 1 jaune d’œuf 1 c.s. d’huile Préparer une pâte levée avec les ingrédients et en tapisser le fond et le bord d’une plaque à gâteau circulaire (Ø 28 cm). Laisser reposer 15 minutes. Piquer le fond avec une fourchette. Mélanger tous les ingrédients pour la farce et répartir celle-ci sur la pâte. Badigeonner le bord avec le mélange jaune d’œuf/huile. Cuire pendant environ 25 minutes au four préchauffé à 220 °C. Peut être servi à différents moments, avec une salade.

Purée de chouxraves jaunes 6 grosses pommes-de-terre 1 gros chou-rave jaune crème sel, poivre, noix de muscade

«Dîner à la ferme» avec Thérèse Sommer (4ème depuis la g.). Photo: Radio Télévision Suisse

Thérèse et Pierre Sommer.

Laver, peler et couper le chou-rave en dés. Mettre celui-ci dans de l’eau bouillante et laisser mijoter. Peler et couper les pommes-de-terre en dés, les ajouter au chou-rave. Cuire jusqu’à ce que les légumes soient tendres. Egoutter et réduire en purée avec le broyeur de pommes-de-terre. Ajouter de la crème et assaisonner. Servir avec du lard ou une saucisse fumés et une bonne salade. 䡵

Le totché s’avère savoureux. Photo: Radio Télévision Suisse

Autrefois les choux-raves jaunes permettaient de surmonter les périodes de crise. Aujourd’hui cette ancienne espèce est de nouveau à la mode. La recette provient de la mère de Pierre Sommer. REVUE UFA · 1 2012

Pour son émission «Dîner à la ferme» la télévision Suisse romande a choisi les candidats en fonction de leur attachement aux événements folkloriques. C‘est ainsi que Thérèse Sommer a été élue, alors qu’elle vendait de la glace de la ferme avec son mari, Pierre, à la foire de Chaindon. Depuis au moins trois siècles cette foire se déroule à Reconvillier le premier lundi de septembre et attire des milliers de visiteurs. La série culinaire des paysannes romandes a été un succès (voir www. tsr.ch/emissions/dinerferme/), également pour Thérèse Sommer, dont la demande de glace de la ferme et de vacherins glacés a doublé depuis.

77


DF_LL4_Garten_0112 ok_2011 27.12.11 17:37 Seite 78

CÔTE JARDIN VIE QUOTIDIENNE

Jardinage futé PREPARER le plan de culture déjà en janvier? Si, si, cela en vaut la peine pour cultiver ses propres légumes et salades. Un bon choix et quelques trucs réduisent le travail au jardin potager et fournissent un divertissement intéressant, avec des herbes aromatiques et des fleurs.

Edith Beckmann

Qu’est-ce qui a bien poussé l’an passé et que veut-on absolument tenter cette fois-ci? Lors des longues soirées, il y a du temps pour étudier les catalogues de semis et les offres internet. Lors du choix de la variété, veillez à une indication telle que «robuste» ou «résistant». Quels sachets de graines sont encore disponibles? Il vaut la peine de trier les

pochettes en stock, sinon l’économie est mauvaise! Un test de germination le permet. Répandez quelques petites graines sur une assiette avec du papier ménage humide et laissez les germer à température ambiante. Si moins de la moitié des graines bourgeonnent, ces graines sont inutilisables.

Bon à savoir Pour une famille de 4 personnes comptez env. 100 m2 de jardin potager. Cela correspond aussi à un engagement d’env. 100 heures de travail. Il faut veiller à des récoltes échelonnées, à des légumes stockables et favoriser les variétés prévues pour congeler. Les platebandes d’un mètre de large se cultivent plus facilement que celles de 120 cm. Pour les allées, 30 cm de large sont conseillés. Les dalles sont pratiques: elles offrent un accès propre en cas de pluie, emmagasinent la chaleur et évitent le sarclage dans les allées.

Pêle-mêle organisé avec céleri en branches, concombres et haricots nains encadrés de fleurs. Photo: CMA

Jardin potager bariolé: les fleurs mettent bien en scène les platebandes de salades et les arbustes à baies en arrière-plan. Photo: CMA 78

Pêle-mêle gagnant Pour le plan de culture il faut respecter le roulement entre légumes à fruits, à feuilles et à racine. La réalisation est plus facile avec des cultures mélangées qui se soutiennent mutuellement en cas de croissance saine sur la même platebande. Ainsi les carottes repoussent les teignes du poireau, les poireaux les mouches de la carotte. La salade pommée et à tondre entre les choux permet de lutter contre les altises. Les tomates protègent de la mouche du chou. L’ail et les oignons protègent les fraises des maladies fongiques et des tarsonèmes du fraisier. Les soucis et les tagètes ne doivent pas manquer: ils régénèrent le sol et le fertilisent. Lors de la planification

Les soucis sur les platebandes de légumes régénèrent le sol et attirent les papillons tel le grand nacré. Photo: Dieter Haugk/pixelio

Petites astuces pour le jardin potager et d’agrément • Jusqu’à fin février, coupez vignes, kiwis, arbres fruitiers et arbustes quand il fait doux, mais pas les arbustes d’ornement fleurissant au printemps. • Contrôler les plantes en pot et d’appartement quant aux attaques de ravageurs, ôtez-en les parties mortes. Dans les jardins d’hiver frais arrosez de sorte que la motte ne sèche pas. • Posez le terreau de semis dans un lieu tempéré: dès fin janvier il est temps de semer géraniums, pétunias, impatiences et ricins. Recouvrez les pots de film alimentaire pour une humidité constante jusqu’à la première verdure. • Il est aussi temps de semer persil, ciboulette et rucola sur les rebords de fenêtres. • Y a-t-il encore quelques oignons à replanter? En pot avec de la terre, ils remplacent fraîchement la ciboulette.

pensez aussi au côté pratique: placez les légumes nécessitant peu de travail comme choux, salade pommée ou tomates au milieu de la platebande. Et les haricots nains se récoltent plus facilement au bord des platebandes et les carottes, radis et raifort s’y isolent plus facilement. 䡵

Auteure Edith Beckmann, journaliste libre de Frauenfeld (TG), journaliste passionnée ayant des racines dans l’agriculture.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

1 · 12

1 2012 · REVUE UFA


Suite de la page 71

TECHNIQUE AGRICOLE recherche Kartoffelsortierer, Samro oder Kunz, mit Zubringerband 寿 0049 7734 6889 Brandrechen, zu Aebi HC 55; Hackkörper, für Zuckerrüben, zu Haruwy Hackgerät 寿 079 847 95 33

TECHNIQUE AGRICOLE à donner Feldhäcksler Maisausrüstung, zu John Deere Serie 5000, Kemper 3000, gelb/grün, 3 m, Körnerprozessor, beides guter Zustand 寿 079 354 72 17 Holzbrücke, passend zu Transporter Rapid 2000 寿 079 271 83 92

ANIMAUX à vendre FOURRAGE à vendre Heu und Emd, ab Stock, belüftet, sehr gute Qualität, blackenfrei 寿 079 422 30 55 Heu, in Quaderballen, top Qualität 寿 071 651 14 83

Limousin Muni, mit Abstammungsausweis, rund 18 Monate alt, Herdengewohnt, sprungfähig 寿 079 445 49 40 Shropshire Schafe, Auen und Lämmer 寿 079 607 46 59 Kt. Aargau

ANIMAUX rechercher OB-Kühe, 2-4 Stk., für die Mutterkuhhaltung, wenn möglich Hornlos, Hochträchtig oder mit Kalb 寿 079 300 95 18

ANIMAUX à donner 2 junge Appenzeller Hunde 寿 041 467 18 61

CONTINGENTE à donner Milchlieferrecht, 2012 Po Lobag, ab 40Rp./kg 寿 079 713 95 05

appréciez la différence www.landi.ch

Hyproclor liquide

Hypracid liquide

Produit alcalin de désinfection et de nettoyage, bidon de 25 kg 96150

Produit acide de nettoyage, enlève le dépôt de lait et le calcaire, bidon de 25 kg 96152

ACTUEL

49.ACTUEL

57.Hyproclor poudre

Hypracid poudre

Sac de 25 kg

Sac de 25 kg

96158

96162

ACTUEL

ACTUEL

82.-

72.-

valable: 04 – 21 01 12

Bourse aux bonnes affaires

La qualité ne doit pas sorcément être onéreuse!

DF_Kleinmarkt_0112 okd_okf_2012 27.12.11 18:21 Seite 79

Notre prochaine édition abordera les thèmes suivants

Installations photovoltaïques

Attention avec les machines de tiers

Dans le cadre d’une remise d’exploitation, il ne faut plus seulement évaluer le terrain et les bâtiments mais souvent aussi les installations photovoltaïques.

Lorsqu’elles louent des machines, les exploitations bio doivent éviter des souillures aux conséquences dommageables pour l’agriculture bio.

Pommes de terre

3-3-3, c’est fini

Du grain au pain

«Pectobacterium» et «Dickeya» sont deux bactéries dangereuses qui ont des conséquences de plus en plus dommageables dans la production de pommes de terre.

Ces dernières années, la durée de gestation des truies a légèrement augmenté en Suisse. Il s’ensuit des changements au niveau de la gestion du sevrage.

Les Suisses consomment 50kg de pain par année, même si le pain devient de plus en plus un aliment d’accompagnement plutôt qu’un plat principal.

info@ufarevue.ch

Impressum Revue UFA Périodique spécialisé des membres des LANDI. Les numéros 1, 3, 5, 7-8, 9 et 11 sont accompagnés du LANDI Contact, compris dans l’abonnement. ISSN 1420-5106

d’autres entreprises est indiquée dans les rapports d’activité respectifs, disponibles auprès de la maison d’édition.

Rédaction Tél. 058 433 65 30 Fax 058 433 65 35 Theaterstrasse 15a, 8401 Winterthour Editeur Dr. Roman Engeler, réd. en chef; fenaco société coopérative, Christian Hirschi, Cyril de Poret, Erlachstrasse 5, 3001 Berne Daniela Clemenz, Matthias Roggli, Gaël Monnerat, Coéditeurs LV-St. Gallen et GVS Schaffhouse. rédacteurs; Anne-Marie Trümpi, assist.. La participation des éditeurs à

REVUE UFA · 1 2012

Rédaction romande fenaco, c.p., 1070 Puidoux Tél. 079 408 73 61 Fax 021 946 02 22 le lundi et le mercredi Annonces/Abonnements Tél. 058 433 65 30 Fax 058 433 65 35 Revue UFA, Conseils pour les annonces, Theaterstr. 15a, 8401 Winterthour, Martina Bernet, Alex Reimann Délai 20 jours avant la parution

Maison d’édition Tél. 058 433 65 20 Fax 058 433 65 35 Editions LANDI-Médias, un secteur de fenaco, case postale, 8401 Winterthour Martina Bernet, responsable de l’agence; Hans Peter Kurzen, Directeur de publication Tirage Abonnements membres 75’580 en allemand 62’307 en français 13’273 (contrôlé REMP/FRP en 09) Nombre d’exemplaires 78’327

www.ufarevue.ch

Prix de vente Gratuit pour les membres des coopératives agricoles. Les personnes abonnées à la Revue UFA acceptent que leur adresse postale soit utilisée et communiquée pour des envois ciblés. Si les abonnés désirent que ce ne soit pas le cas, leur adresse peut être bloquée chez l’éditeur.

Impression Print Media Corporation, CH-8618 Oetwil am See La reproduction de tout ou partie d’article ou de photo est soumise à un accord exprès de la rédaction. Les articles de la rubrique «Know-how» sont des PR ou des publireportages.

Prepress Natalie Schmid, Stephan Rüegg AMW, Winterthour; Mattenbach SA, Winterthour

Papier Imprimé sur du papier Leipa 60 g/m2 avec certificat FSC- et PEFC.

79


Inserate UR 0112 F_2012 27.12.11 09:38 Seite 80

PLUS QU’UN MOIS DE PATIENCE.

LE NOUVEAU CROSSOVER SUBARU XV 4x4: DÈS FÉVRIER 2012 CHEZ VOTRE CONCESSIONNAIRE SUBARU.

Wanted: nouveaux concessionnaires Subaru. Nous agrandissons notre réseau de concessionnaires. Envie de profiter du buzz dont fait déjà l’objet la nouvelle Subaru XV? Contactez Christoph Gross au 062 788 89 20.

Trezia 5 portes, traction avant, dès Fr. 22’850.–. Aussi avec moteur diesel.

Impreza 4x4 5 portes, dès Fr. 27’000.–. Aussi avec Boxer Diesel.

WRX STI 4x4 5 portes, dès Fr. 44’100.–.

XV 4x4 Disponible dès février 2012. 5 portes. Aussi avec Boxer Diesel.

Forester 4x4 5 portes, dès Fr. 33’400.–. Aussi avec Boxer Diesel.

www.subaru.ch SUBARU Suisse SA, 5745 Safenwil, tél. 062 788 89 00. Concessionnaires Subaru: env. 200. www.multilease.ch Prix nets recommandés, TVA de 8% incl.

Legacy 4x4 4/5 portes, dès Fr. 33’650.–. Aussi avec Boxer Diesel.

Outback 4x4 5 portes, dès Fr. 39’350.–. Aussi avec Boxer Diesel.

SUBARU. SWITZERLAND’S 4x4

Revue UFA 01/2012  

Revue UFA 01/2012

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you