Page 1

s c u 28 Fola page

dès

R

ss éu

ir

s n a d

l

ol c e

za

Périodique spécialisé du groupe fenaco-LANDI | www.revueufa.ch

Edition 7-8 | 2017

Formation agricole

Page 10

Les engrais verts activent le sol 

Page 44

Poids des vaches: comparatif

Page 60

Production de lait de chèvre Les chèvres laitières sont des animaux exigeants, surtout en matière d’affouragement. La famille Schärer, de Schongau, nous explique sa stratégie.

Page 46

Rodino

®

ready

Annonce

l‘herbicide colza

n uctio d é R rix du p

Colza exempt d‘adventices dès la levée!


LE PLAISIR NATUREL LÉGER. 100% naturel 0% d ’additifs artificiels ibl Par nature fa e en calories

Nouveau

La force pure. TERRADISC Déchaumeurs à disques „ Un mélange parfait pour une vie active du sol „ Polyvalence et grand débit de travail „ Une meilleure pénétration, en particulier dans un sol sec grâce au diamètre du disque de 58 cm PÖTTINGER AG, CH-5413 Birmenstorf (AG), Mellingerstrasse 11 téléphone +41 56 201 41 60, fax +41 56 201 41 61, info@poettinger.ch, www.poettinger.ch

2

REVUE UFA  7-8 | 2017


Sommaire

Editorial Chères lectrices, chers lecteurs,

fenaco actuel

10

4 6 8 8

Gestion Avancer grâce à la formation continue  Diverses voies pour la formation de base  Formation professionnelle supérieure Hautes écoles: HAFL ou EPF  Brèves 

18

Quatrième génération Valtra Valtra présente quatre séries innovantes en termes de confort, d’utilisation pratique et de fonctionnalité.

10 13 14 15 16

Technique agricole Une quatrième génération Valtra de A à S  Brèves  Faucheuse à disques Vicon: précision et meilleure qualité de coupe  Reform PrimAlpin: stabilité dans les fortes pentes  Concours et nouveautés 

18 21 22 24 27

Production végétale

58

Focus: culture du colza   Réussir la culture du colza   Sous-semis pour réduire la pression des mauvaises herbes    Stratégie de fumure pour le colza    Bio: maîtriser les ravageurs Brèves  Plateformes d’essais 2017  Bio: chauler les sols après la récolte  Les engrais verts activent la vie du sol 

63

Production de lait de chèvre  UFA actuel: conversion réussie au bio  Le partage des données facilite leur évaluation  Brèves  Des acheteurs d’aliments qui souhaitent aller de l’avant  Les poulets suisses ont une longueur d’avance  Quelle est l’efficacité des vaches lourdes?  La grande diversité des fourrages grossiers 

Comparaison internationale Les poulets suisses ont plus de place, sont nourris sans OGM et disposent pratiquement tous d’un jardin d’hiver.

28 31 34 36 38 40 42 44

Production animale

À l’«Hôtel Maman» Les enfants qui ont terminé leur apprentissage et gagnent leur vie doivent-ils contribuer aux frais du ménage?

Photo de la page de couverture: Sandra Frei

46 49 53 54 56 58 60 62

Vie quotidienne

Le moment est bientôt venu de semer le colza pour la récolte 2018. Ce printemps, Zweifel Pomy-Chips AG a annoncé vouloir produire désormais ses chips avec de l’huile de colza HOLL suisse, ce qui a permis d’augmenter nettement les volumes attribués cette année, non seulement pour les variétés classiques, mais aussi pour le colza HOLL. Le Focus de cette édition porte justement sur la culture du colza. A partir de la page 28, nous traitons du choix variétal, de la préparation du lit de semence, de la protection des plantes et de la fumure. Certificat fédéral de capacité, école supérieure ou haute école spécialisée? Les possibilités de formation en agriculture sont multiples. Notre rédactrice Gabriela Küng explore à partir de la page 10 les voies de la formation de base et de la formation continue. Vous y lirez les témoignages de deux agriculteurs ayant achevé leur formation continue. Dans le secteur de la technique agricole, notre rédacteur Jean-Pierre Burri s’est penché sur la récolte des fourrages et vous présente les résultats des tests pratiques réalisés avec une faucheuse arrière Vicon et une autochargeuse Reform. Les chèvres sont très gourmandes et observent très précisément tout ce qui se trouve sur la table d’alimentation. Pour une productivité laitière élevée, leur ration doit leur convenir en tous points. Lisez à partir de la page 46 ce à quoi il faut veiller.

Verena Säle

Participation aux frais du ménage  Brèves/tirage au sort  Voyage des lecteurs 2018: mystérieuse Birmanie Recettes vite faites pour main-d’œuvre affamée  Lavande: le parfum de l’été  Agriculteur au Gurten: Highland Games et mariages 

63 65 66 68 69 70

Répertoire de branche  Petites annonces  Prochaine édition/Impressum 

26 75 79

Rédactrice Revue UFA

s assurez Avec nous, vou vos biens: fiable et objectif!

Ecorce d’arbre | © Agrisano

Sur le terrain Christian Jenni et Ralf Hahn ont accompli une formation continue. A quoi leur sert-elle aujourd’hui?

Nouvelle plateforme céréalière au Auhafen de Muttenz  Avenir numérique: entretien avec Cathrina Claas-Mühlhäuser fenaco croit aux producteurs suisses de boissons  Landor remplace la grue à portique

Pour les familles paysannes ! Toutes les assurances à portée de main.

REVUE UFA  7-8 | 2017 3


fenaco actuel

Auhafen Muttenz

La plate-forme céréales prend forme

La construction du silo de près de 70 m de haut marque la fin d’une étape de construction importante.

fenaco société coopérative construit un nouveau centre collecteur ainsi qu’une plate-forme destinée au transbordement des céréales à Auhafen Muttenz. Ces derniers jours, une étape importante a été franchie dans le cadre de ce projet de construction: le coffrage glissant des silos de près de 70 m de haut est en effet terminé.

A

la mi-juin, pour marquer la fin de cette étape importante pour la construction, fenaco GOF et la LANDI Reba ont invité les producteurs, les clients et les collaborateurs à une visite du site. Les invités ont pu se faire une idée du chantier et apprendre une foule de choses sur le nouveau centre collecteur dans le cadre de visites guidées.

4

A l’aide de divers postes, fenaco GOF a présenté comment la réception des céréales sera organisée dès la récolte 2018 et a expliqué aux visiteurs comment le déchargement des bateaux et le chargement sur les trains allaient se dérouler à l’avenir. «A Auhafen, fenaco réalise un investissement important pour l’avenir de la culture des céréales en Suisse et

pour la production animale dans notre pays. Il en résultera une installation performante qui permettra d’optimiser la mise en valeur de la récolte indigène dans la région et de procéder au transbordement des importations complémentaires nécessaires. Cette construction nous permettra par ailleurs de respecter notre responsabilité de détenteur de réREVUE UFA  7-8 | 2017


fenaco actuel grâce à la transformation des silos existants ainsi qu’à la construction de silos en béton, la réception et le déchargement des céréales s’effectueront de manière nettement plus efficace pour les producteurs. Dès la récolte 2018, ces derniers pourront livrer leurs céréales à Auhafen et n’auront plus besoin de se rendre jusqu’au centre collecteur à Dreispitz (BS), qui est difficile d’accès. Par cette efficacité accrue, fenaco contribue de façon déterminante à soutenir les agriculteurs dans le développement économique de leurs entreprises, à Auhafen également. «Les agriculteurs de la région ont pu assister en direct au coffrage glissant réalisé en juin.» Le silo en forme de

En un mot

Investissements en faveur d’une agriculture suisse productive

Les invités ont obtenu un aperçu du projet de construction lors des visites guidées.

serves obligatoires et de mettre à disposition l’espace de stockage approprié», a précisé Hansjörg Reiss, responsable de fenaco GOF. Réception des céréales à partir de 2018 Une fois les travaux achevés dans le courant de l’hiver 2017/2018 et

nid d’abeille a ainsi grandi chaque jour d’environ 5 m de haut pour finir par atteindre sa taille maximale de 70 m de haut en juillet. «Les réactions des agriculteurs ont été très positives et le projet de construction a fait l’objet d’intenses discussions lors des grillades qui ont suivi la visite», a encore précisé Hansjörg Reiss.  n

La plate-forme céréalière d’Auhafen Muttenz Le projet de construction comprend la transformation des anciens silos à sable en silos à céréales. Des nouveaux silos de 70 m de haut seront construits pour le stockage des céréales, des oléagineux et des protéines fourragères. Les céréales indigènes peuvent être déchargées dans une trémie performante (150 t/h). Un séchoir ultra-moderne et quelques cel-

lules de séchage ont par ailleurs été installés. Une nouvelle installation de chargement pour les transports par rail ainsi qu’un quai de chargement pour les camions ont été construits. Les importations complémentaires à la récolte indigène peuvent être livrées par bateau, par rail et par camion à la nouvelle plateforme et y être déchargées.

Auteure Szilvia Früh Communication d’entreprise fenaco, 8401 Winterthour Photos Szilvia Früh

En reprenant les silos et les immeubles de Penthalaz en avril dernier, fenaco société coopérative a consenti un investissement important en faveur des producteurs de céréales et d’oléagineux en Suisse romande. Les travaux actuellement en cours pour la construction du nouveau terminal de transbordement des céréales et des matières premières fourragères à Auhafen (BL) et l’intégration d’un centre collecteur viennent s’ajouter à la reprise de Penthalaz. Tous ces projets représentent un investissement important en faveur de la production céréalière indigène. Les nouvelles infrastructures nous permettent d’améliorer encore l’efficacité de nos processus et de mettre à la disposition des producteurs de la région de Bâle un nouveau centre collecteur moderne et performant pour les céréales et les oléagineux indigènes. En complément à la production indigène, une part importante des importations s’effectue via Auhafen. Les investissements consentis sur ce site permettent donc à fenaco de conserver une logistique efficace en termes de coûts et de proposer, au meilleur prix possible, les matières premières indispensables à la production des aliments UFA. De plus, grâce à ces nouveaux silos de stockage, fenaco pourra encore mieux contribuer à la sécurité d’approvisionnement, conformément au mandat du Conseil fédéral. Au niveau suisse, fenaco est en effet un des plus importants détenteurs de stocks obligatoires pour les céréales. Il est important pour fenaco société coopérative de pouvoir commercialiser et transformer une part de céréales indigènes aussi élevée que possible. Les importations de céréales et de matières premières s’effectuent toujours sur le principe «Importations à titre complémentaire». En investissant à Penthalaz et à Auhafen, fenaco a posé deux jalons importants pour les producteurs suisses de céréales et les détenteurs d’animaux. Heinz Mollet Chef de la Division Agro

REVUE UFA  7-8 | 2017 5


fenaco actuel

Interview avec Cathrina Claas-Mühlhäuser

Participer au lieu de réagir La numérisation de l’agriculture progresse à pas de géant. «Il faut être de la partie», affirme Cathrina Claas-Mühlhäuser, présidente du Conseil de surveillance du fabricant de technique agricole Claas. Dans l’interview qui suit, Cathrina Claas-Mühlhäuser évoque les éléments qui sont essentiels à ses yeux pour donner à son entreprise et à ses clients tous les outils nécessaires pour maîtriser l’avenir numérique.

C

athrina Claas-Mühlhäuser est la petite-fille du fondateur de l’entreprise, August Claas. Elle dirige l’entreprise en sa qualité de présidente et de propriétaire de la troisième génération.

Revue UFA: La mondialisation et la numérisation sont deux tendances auxquelles on doit impérativement souscrire. Percevez-vous également les choses de cette manière? Cathrina Claas-Mühlhäuser: Oui, parce que les opportunités sont supérieures aux risques. Il est toujours préférable de participer aux changements que d’y réagir. La numérisation bouleverse les processus d’activité dans leur globalité. Dans quels domaines pensez-vous que les défis sont les plus importants? Claas-Mühlhäuser: Chez Claas, nous avons rassemblé nos compétences dans le domaine électronique au sein d’une nouvelle société-fille. En collaboration avec plus de 150 collaborateurs, nous y développons des architectures électroniques, des systèmes automatiques pour la conduite par signal satellite ainsi que d’autres solutions destinées à une agriculture de plus en plus interconnectée. Parallèlement, nous mettons en place des interfaces numériques pour nos clients, notamment pour ce qui est des pièces de rechange ou des machines d’occasion. Doit-on repenser le développement? Abandonner le concept de la moissonneuse-batteuse traditionnelle et opter pour des solutions numériques? Claas-Mühlhäuser: Claas restera une entreprise productrice de hard6

ware. Aujourd’hui, il est de plus en plus rare qu’un client achète uniquement une machine. Ce qui l’intéresse, c’est de disposer d’une solution globale pour son exploitation. Il y a quelques années encore, la tendance dans la technique agricole était à des machines toujours plus grandes. Aujourd’hui, les innovations portent sur tous les domaines de la technique d’entraînement, de l’intelligence des machines et de l’interconnexion. Nous souhaitons optimiser des chaînes de processus entières. Claas optimise des machines, les met en réseau et développe des outils pour optimiser les processus des machines. Quelles sont les conséquences pour votre culture d’entreprise? Claas-Mühlhäuser: Actuellement, la part des ventes réalisées par Claas à l’étranger s’élève à 77%. Nous utilisons donc toutes les possibilités qui nous permettent d’améliorer nos propres processus de travail et de développement. Beaucoup de nos clients partagent notre conception entrepreneuriale et perçoivent la gestion des données comme une chance. Claas a développé la société de logiciels 365FarmNet. C’est un fait, les plates-formes neutres et ouvertes ont du succès. En quoi 365FarmNet est-il utile pour les clients? Claas-Mühlhäuser: L’agriculteur estime que son entreprise constitue un tout et souhaite prendre des décisions stratégiques. Pour y parvenir, il est indispensable d’analyser les processus a posteriori. Pour ce faire, l’agriculteur a besoin d’énormément

Cathrina Claas-Mühlhäuser est la présidente du Conseil de surveillance du constructeur Claas.

de données qu’il peut récolter et analyser à l’aide de 365FarmNet, pour que ses décisions reposent ensuite sur des bases plus solides. Imaginons que votre métier consiste à vendre 365FarmNet. Quel serait votre principal argument en faveur de cette plate-forme? Claas-Mühlhäuser: Avec 365FarmNet, l’agriculteur dispose d’un outil numérique qui peut être adapté de manière individuelle à ses besoins, grâce à sa structure modulaire. Le modèle de partenariat de 365FarmNet permet d’intégrer le flux d’informations au travail quotidien, de man i è re i l l i m i t é e e t s a n s q u e l’agriculteur doive utiliser des programmes additionnels. Depuis Agritechnica 2015, le système 365FarmNet met par ailleurs gratuitement à disposition les fonctions de base, cartes des parcelles et documentaREVUE UFA  7-8 | 2017


fenaco actuel tion comprises, et ce de manière illimitée dans le temps et indépendamment de la taille de l’exploitation. L’agriculteur peut ainsi se faire une idée précise de ce qu’est 365FarmNet sans engager trop de frais. Il pourra alors choisir la solution la mieux adaptée à son exploitation. Bon nombre de clients finaux craignent pour la sécurité de leurs données. A qui appartiennent les données prélevées, par exemple dans le cadre de 365FarmNet? Claas-Mühlhäuser: Beaucoup d’agriculteurs ont peur que leurs données puissent être rassemblées et stockées dans un cloud. Je pense que ces craintes sont injustifiées. 365FarmNet utilise un serveur certifié en Allemagne: la transmission des données s’effectue uniquement de manière cryptée. Le stockage sur disque dur que chacun effectue à domicile est bien plus risqué. Un élément est essentiel: fondamentalement, les données appartiennent à l’agriculteur. C’est lui seul qui décide qui est autorisé à les utiliser. Le secteur de la technique agricole doit tout mettre en œuvre pour ôter cette incertitude à notre clientèle. Bon nombre de chefs d’exploitations de taille moyenne pensent que les solutions numériques sont elles aussi réservées aux grands domaines agricoles. Est-ce exact? Claas-Mühlhäuser: Jusqu’à maintenant, les grandes étapes stratégiques allaient de pair avec des investissements importants. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Les relevés et les évaluations des données permettent d’économiser des coûts et de ménager les ressources. Il en découle par ailleurs des modèles d’activité entièrement nouveaux pour l’agriculteur. Vu sous cet angle, je crois que la numérisation constitue une grande opportunité, précisément pour les exploitations de plus petite taille, qui ne sont pas en mesure d’engager du personnel supplémentaire. Dans ce type d’exploi­ ta­t ion, il est particulièrement important d’utiliser le temps disponible de manière efficace.

365FarmNet se compose actuellement d’un réseau de 27 partenaires. Comment fonctionne l’intégration des différents fabricants? Claas-Mühlhäuser: Une bonne collaboration implique un objectif commun. A travers 365FarmNet, Claas ne cherche pas à disposer d’un canal de distribution supplémentaire pour ses moissonneuses-batteuses ou ses tracteurs, mais souhaite proposer un service supplémentaire à ses clients. L’utilité de la plate-forme augmente par ailleurs avec chaque partenaire, qui apporte son savoirfaire. A l’avenir, d’autres platesformes à l’intention de l’agriculture seront encore développées. Quel partenaire aimeriez-vous encore avoir avec vous? Pourquoi? Claas-Mühlhäuser: Pour moi, la question se pose en des termes différents: quels sont les partenaires et, plus important encore, quelles sont les solutions et les informations souhaitées par nos clients? Quel est le rôle de fenaco, en tant qu’importateur général pour le marché suisse? Claas-Mühlhäuser: En tant qu’entreprise familiale, nous attachons beaucoup d’importance aux collaborations à long terme reposant sur des valeurs, tant avec nos importateurs qu’avec nos clients. Pour nous, fenaco est un partenaire dynamique en Europe. Nous collaborons d’ailleurs depuis longtemps dans un esprit de confiance réciproque. Craignez-vous que des entreprises non agricoles comme Apple ou Google dé-

couvrent le secteur agricole et vous concurrencent? Claas-Mühlhäuser: La peur est mauvaise conseillère. Je suis quel­­qu’un qui recherche d’abord la discussion et qui réfléchit aux potentiels des projets réalisés en commun. Dans ce contexte, il est important, à mes yeux, de disposer d’une compréhension commune de ce qu’est la protection des données et des droits de nos clients. Cela vaut pour tous nos clients, aujourd’hui et demain. Comment voyez-vous l’agriculture à l’horizon 2050? Claas-Mühlhäuser: Selon la région et le sol que l’on y trouve, les réponses à cette question peuvent différer sensiblement. Sans une agriculture moderne, seul 1,5 milliard d’habitants pourraient être nourris. La population mondiale va toutefois passer de sept milliards d’habitants actuellement à neuf milliards en

«Pour nous,

fenaco est un partenaire très dynamique» Cathrina Claas-Mühlhäuser, présidente du Conseil de surveillance de Claas 2050. La technique va donc jouer un rôle toujours plus important . A l’avenir, des êtres humains capables de comprendre les sols et la météo, tout en ayant une vue sur l’environnement dans son ensemble, continueront à être un facteur de succès n décisif. 

Le nouveau chef de la Direction de Claas a participé à l’assemblée des délégués de fenaco Hermann Lohbeck a été nommé nouveau chef de la Direction de Claas. Il succèdera dès le 1er octobre 2017 à Lothar Kriszun, qui partira alors à la retraite. Hermann Lohbeck est membre de la Direction du groupe Claas depuis 2014 et responsable du domaine d’activité

Récolte des fourrages. Diplômé d’études commerciales, Hermann Lohbeck a tout d’abord travaillé en tant que conseiller fiscal et expert-comptable, avant de rejoindre l’entreprise Claas en 1999. Hermann Lohbeck a présenté un exposé sur le thème de la numérisation dans le secteur agricole lors de l’assemblée des délégués qui s’est déroulée à Lucerne.

Auteure Alice Chalupny Communication d’entreprise fenaco, 8401 Winterthour Photos Claas

REVUE UFA  7-8 | 2017 7


fenaco actuel

Investissements dans l’industrie suisse des boissons

«Nous croyons en l’avenir des boissons» Depuis plusieurs années, fenaco société coopérative lance de nouveaux produits et investit dans différents projets industriels suisses liés aux boissons. fenaco donne ainsi un signal clair en faveur d’une production suisse moderne et tournée vers l’avenir. Investissements dans la production de boissons

L’entrée du nouveau site des Caves Volg à Niderfeld, Winterthour. Photo: Stephan Rüegg

C

et été, fenaco société coopérative a mené à bien deux projets importants: l’ouverture du site de production modernisé de Ramseier Suisse SA à Elm et le nouveau site abritant les Caves Volg SA à Winterthour. Pour renforcer la production d’Elmer Citro et d’Elmer Mineral, des marques au bénéfice d’une longue tradition, neuf millions de francs ont été investis dans la transformation de l’entreprise. Outre la modernisation des sites de production, une nouvelle galerie à l’intention des visi-

Année

Projet

2013

Entrepôt à rayonnage en hauteur de Sursee

20 millions

2014

Installation de mise en canettes à Hochdorf

4 millions

2015

Cidrerie de Sursee

2016

Installation de mise en bouteilles PET à Sursee

2017

Installation d’emballage flexible à Sursee

6 millions

2017

Modernisation du site d’Elm

9 millions

2017

Construction du nouveau site des Caves Volg à Niderfeld, Winterthour

teurs a été construite. Celle-ci permet de visiter l’entreprise de façon autonome et fournit des informations intéressantes sur la source minérale, la marque Elmer et les processus de production. Le nouveau site des Caves Volg à Niderfeld (Winterthour) a été inauguré à la fin juin. Les investissements de 28 millions de francs qui y ont été consentis ont permis à la plus grande cave de Suisse alémanique d’optimiser considérablement ses différents processus de travail et de production tout en créant un environnement de travail moderne pour ses collaborateurs. Les Caves Volg donnent ainsi un signal clair aux viticulteurs suisses

Montant en CHF

6 millions 21 millions

28 millions

alémaniques, en consolidant encore son statut de partenaire solide et de confiance dans les domaines de la transformation et de la vente. «Les investissements régulièrement consentis dans le secteur de la fabrication de boissons en Suisse sont indispensables pour proposer des produits susceptibles de rencontrer un succès commercial. Nous croyons aux chances de succès des producteurs suisses de boissons et souhaitons créer les meilleures conditions possibles en vue d’une collaboration prometteuse et à long terme», affirme Christian Consoni, responsable du Département Boissons chez fenaco.

Nouvelle grue à portique

Cette nouvelle grue à portique est un modèle spécial de 250 t, 16 m de haut et 56 m de long. Photo: Landor 8

L’ancienne grue à portique Landor de Auhafen Muttenz était vétuste. Lors du contrôle annuel, de gros dégâts de rouille ont été constatés sur le châssis au niveau de l’entraînement. Cela n’a rien d’étonnant, sachant qu’elle date de 1939 et que les volumes annuels d’engrais transbordés s’élèvent à près de 120 000 t, soit l’équivalent de 100 chargements de bateau par année. La nouvelle grue à portique moderne a été livrée à Landor au début

du mois de juin. La mise en place de ce modèle spécifique en métal de 250 t pour une hauteur de 16 m et une longueur de 56 m a duré près de quatre semaines. La plupart des éléments, dont l’élément porteur de 56 m de long, ont été livrés en une seule fois. L’entrée en fonction de la grue à portique interviendra juste à temps pour le début de la campagne n principale de vente d’engrais.  REVUE UFA  7-8 | 2017


VOTRE TOIT SE MET AU COURANT

Devenez producteur d’électricité! Investissez dans l’avenir et assurez-vous une indépendance énergétique durable en produisant votre propre courant! Avec Solvatec, AGROLA vous propose un concept solaire complet: conseil, planification et exécution. Vous trouverez d’autres informations en ligne ou appeleznous au numéro 061 690 90 00. agrola.ch

Réduire les émissions.

LES DEUX JOURS A 11.00 HEURES : PRÉSENTATION DE LA PALETTE DE PRODUITS CASE IH ET STEYR -

Les clients des distributeurs par tuyaux traînés Hadorn recherchent la réduction des émissions, la fonctionnalité et la précision de distribution.

Puriner futé Hadorn’s Gülletechnik AG, Lindenholz, CH-4935 Leimiswil Tél. 062 957 90 40, www.hadorns.ch

Démonstrations sur le terrain (par météo favorable) Nouveautés des modèles Steyr CVT / Case IH CVX Nouveautés sur la technique de récolte Case IH Présentation AFS / GPS / ISOBUS Présentation de la gestion des manoeuvres en fourrières HMC II / Easy-Tronic II

AUTRES POINTS FORTS -

Apéro matinal musical (dimanche 10:00 à 12:00 heures) Cantine Fanshop & concours Château gonflable & Kids Race avec diplôme Gymkhana

02/16

REVUE UFA  7-8 | 2017 9


Gestion

Expériences de la pratique

Progresser grâce à la formation continue Christian Jenni et Ralf Hahn ont tous deux suivi une formation continue dans une école spécialisée. Christian Jenni a déjà mis en pratique plusieurs mesures sur son exploitation alors que Ralf Hahn utilise ses nouvelles connaissances dans le cadre de son activité professionnelle.

Christian Jenni effectue des travaux sur son exploitation. A l’Ecole des chefs d’exploitation, il a appris à gérer au mieux ses investissements. 10

REVUE UFA  7-8 | 2017


Gestion

U

n superbe ciel bleu, des prairies verdoyantes avec des chevaux et des génisses et, au milieu de cet endroit idyllique, l’exploitation d’Hinterbrunnen. Christian Jenni (29 ans) a repris l’exploitation de ses parents en 2012. A cette époque, il suivait les cours de chef d’exploitation. Dans son exploitation située en zone de montagne 2, où il vit avec sa compagne Priska Willi et leur fils Celio, C. Jenni exploite 28 ha de prairies naturelles et 33 ha de forêt. Il élève des remontes d’élevage, soit environ 40 à 45 génisses. L’exploitation compte aussi 30 chevaux: l’élevage de poulains, la sortie au pâturage pour chevaux à la retraite et en convalescence ainsi que les cours d’équitation font partie des activités quotidiennes. 6 d’entre eux leur appartiennent et sont utilisés pour l’élevage, le sport et les leçons d’équitation. Priska, écuyère diplômée, forme les chevaux et les cavaliers. Pour l’entretien de la forêt, C. Jenni est épaulé par son frère, Florian, qui gère une entreprise d’horticulture et de sylviculture (www.jenniforst.ch).

Investissements dans la nouvelle écurie Actuellement, le jeune agriculteur construit une nouvelle écurie avec sept boxes bénéficiant d’un accès direct au pâturage ainsi qu’une nouvelle remise. «L’efficacité des coûts a été un thème important à l’ECE; il s’agit d’atteindre les objectifs définis au préalable», affirme-t-il. Il a ainsi opté pour une construction sans piliers, solution certes plus onéreuse mais qui lui permet de conserver plusieurs options au cas où il souhaiterait ou devrait utiliser sa remise autrement. Il peut ainsi rester flexible sur le long terme. Avec l’élevage de remontes et de chevaux et la pension pour chevaux, C. Jenni gère en fait une exploitation de service. A l’ECE, il a appris une foule de choses sur le marketing. C’est ce qui l’a incité à créer le site www.vonbrunnen.ch pour mieux faire connaître son exploitation et acquérir de nouveaux clients. «En plus, je n’ai plus besoin de tout expliquer 100 fois» précise-t-il en riant. A ses yeux, un site Internet est indispensable.

Une période intensive Christian Jenni a commencé l’Ecole des chefs d’exploitation en 2011 (ECE 1, voir page 14). En janvier 2012, il a ensuite repris l’exploitation de ses parents. «Ce fut une période très intensive», avoue-t-il. Au départ, il ne comptait pas suivre l’Ecole des chefs d’exploitation mais deux collègues l’en ont convaincu. «Je n’ai jamais aimé l’école, mais aujourd’hui, je suis très heureux d’avoir suivi l’ECE». Ce fut une formation optimale pour C. Jenni, qui souhaitait gérer une exploitation. «On y apprend de nombreux détails utiles, notamment en comptabilité», explique-t-il. Au sein de l’ECE 2, le jeune agriculteur a beaucoup approfondi ses connaissances en économie d’entreprise. Aujourd’hui, C. Jenni a une approche différente de sa comptabilité et «y découvre des éléments dont il ignorait l’existence». Il recourt ainsi à plusieurs formules pour évaluer la rentabilité d’une nouvelle construction.

Large formation L’école de chef d’exploitation est composée de l’ECE 1 et de l’ECE 2 (voir page 14). «J’ai choisi de suivre l’ECE 2, qui était plus intéressante pour moi, car axée sur l’économie d’entreprise. L’ECE 1 m’a par contre été très utile d’un point de vue technique. Les grandes cultures sont la matière qui m’a donné le plus de fil à retordre. Nous avons notamment appris à utiliser le memento agricole»,précise C. Jenni, qui sait désormais où trouver les renseignements dont il a besoin. Aujourd’hui, il se souvient avec plaisir des travaux de groupe et des excursions en Suisse et à l’étranger. «Elles nous ont permis de voir ce qui se pratique dans d’autres exploitations. On peut en tirer des enseignements pour sa propre structure. Il faut toutefois tenir compte des différences de topographie et de météo», précise-t-il. Les excursions dans les pays limitrophes lui ont montré que certaines choses sont plus faciles à

réaliser pour les agriculteurs à l’étranger, en raison de prescriptions moins contraignantes. C. Jenni a suivi une formation d’agriculteur CFC (formation de base, voir page 13), ce qui lui a permis de visiter diverses exploitations. Il a également effectué un apprentissage en Suisse romande, ce qu’il recommande à tous les apprentis. «Pour en profiter au maximum, il faudrait aller dans un endroit où personne ne parle allemand», explique-t-il. Accent sur l’agriculture Ralf Hahn (29) travaille à hauteur de 60% pour le cercle de machines Maschinenring Thurgau. Il travaille aussi trois jours par semaine sur l’exploitation paternelle, à Siegershausen. Il a d’abord suivi une formation de mécanicien sur machines agricoles avant d’effectuer une formation d’agriculteur CFC. «Après mon apprentissage de mécanicien, je voulais me spécialiser dans l’agriculture ou dans la mécanique. La possibilité de reprendre un jour l’exploitation paren-

Christian Jenni Formation: Agriculteur CFC; Maître-agriculteur (ECE 1+2) au BBZN Hohenrain Exploitation: 28 ha de prairies naturelles, 33 ha de forêt, 40-45 génisses, 30 chevaux www.vonbrunnen.ch

REVUE UFA  7-8 | 2017 11


Gestion tale m’a incité à me spécialiser dans l’agriculture.» L’agriculteur thurgovien a ensuite hésité entre la maîtrise et l’Ecole spécialisée (ES). «Plusieurs collègues avaient reçu de très bons échos concernant les ES. J’ai donc opté pour cette voie-là.»

Ralf Hahn Formation: Mécanicien sur machines agricoles CFC, agriculteur CFC, agro-technicien CFC Future exploitation: 46 ha de SAU, Grandes cultures, légumes, 44 vaches laitières, travaux pour tiers

Organisation et Informatique Dans ses fonctions auprès du cercle de machines, Ralf Hahn dirige le service de dépannage agricole du canton de Thurgovie et organise des événements agricoles (foires, salons, etc.). «Je n’aurais jamais pensé que j’organiserais un jour de tels événements, mais j’ai appris à le faire pendant ma formation d’agro-technicien ES et je peux désormais utiliser mes connaissances», explique-t-il en souriant. Il affirme avoir notamment acquis des compétences dites non techniques, à savoir organiser et diriger des projets structurés ou se servir d’outils informatiques. S’agissant de l’exploitation paternelle, qu’il est

appelé à reprendre, Ralf Hahn estime qu’il existe un potentiel d’automatisation. À ses yeux, l’essentiel est de ne pas être hostile à l’innovation et d’envisager des alternatives de manière proactive et bien organisée. Postes de travail externes Si Ralf Hahn occupe ce poste actuellement, c’est en grande partie grâce à sa formation ES. Il a rédigé son travail de diplôme alors qu’il travaillait pour le cercle de machines Maschinenring Thurgau. Il s’est ensuite servi du concept élaboré pour l’utiliser au sein du service de dépannage. «La formation ES offre de nouvelles opportunités professionnelles», n conclut Ralf Hahn. Auteure Gabriela Küng, Revue UFA, 8401 Winterthur Photos Gabriela Küng

Annonce

METRAC

H7 RX 70 CV

MULI

T7 S 109 CV

Aptitude extrême en pente. Préservation du sol. Sécurité. Les professionnels pour l‘agriculture de montagne.

AGROMONT AG | REFORM Schweiz | Tel. 041 / 784 20 20 | Bösch 1 | 6331 Hünenberg | www.agromont.ch 12

REVUE UFA  7-8 | 2017


Gestion

Formation agricole

Plusieurs voies pour la formation de base Dans le secteur agricole, la formation d’agriculteur CFC n’est pas la seule formation de base possible: il est en effet possible de choisir parmi de nombreux autres métiers. Le fait de pouvoir passer d’un métier à l’autre est un énorme avantage.

Degré tertiaire

Formation professionnelle supérieure

formation professionnelle supérieure

Formation académique hautes écoles spécialisées

écoles supérieures

Dégré secondaire II

écoles de maturité professionnelles

Formation de base de deux ans Praticien agricole dans les spécialisations Agriculture, Cultures spéciales ou production viticole. Diplôme: Attestation fédérale de formation professionnelle (AFP)

écoles polytechniques fédérales

stage pratique en agriculture

Formation de base de trois ans

Gymnase

Agricultrice/agriculteur, avicultrice/aviculteur professionnel, maraîchère/maraîcher, vigneronne/ vigneron ou œnologue.

Gymnase longue ou courte durée (6 respectivement 4 ans) avec diverses spécialisations.

Dans toutes les formations de base (à l’exception de celle d’œnologue), il est possible d’effectuer une spécialisation en agriculture biologique.

Diplôme: Maturité ouvrant la voie à des études à la Haute école spécialisée ou à l’Ecole polytechnique fédérale (EPF)

Diplôme: Certificat fédéral de capacité

voie directe

L

a formation agricole de base est une étape indispensable pour pouvoir travailler de manière harmonieuse avec la nature et les animaux. Le choix de la formation de base pour exercer une profession définie est purement individuel. Le métier d’agriculteur/d’agricultrice est très diversifié. Les métiers d’aviculteur, de maraîcher, d’arboriculteur ou de viticulteur sont plus spécialisés. Les œnologues, dont la formation fait partie de l’offre, recourent à des produits naturels et à une technique ultramoderne pour élaborer diverses spécialités. Toutes les formations de base dans les métiers susmentionnés durent trois ans et sont couronnées par le certificat fédéral de capacité (CFC). A l’exception de celle d’œnologue, elles peuvent être effectuées

formation complémentaire exigée

avec une spécialisation en agricuture biologique. Entre les métiers Les personnes qui ont effectué un apprentissage dans un de ces métiers peuvent obtenir, en l’espace d’un an, un certificat de capacité dans un des autres métiers agricoles. On peut aussi passer d’un métier à l’autre sans problème. Les praticiens agricoles qui suivent la formation de deux ans débouchant sur l’attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) peuvent obtenir un certificat de capacité grâce à une formation supplémentaire de deux ans. Changement de place d’apprentissage Le changement de place d’apprentissage est une caractéristique spéci-

fique de la formation agricole. Il permet aux apprentis de voir ce qui se pratique dans différentes entreprises et branches d’exploitation. «Je recommande à tous les apprentis de profiter de cette opportunité» affirme aujourd’hui Christian Jenni, maître-agriculteur (voir page 10). Formations continues possibles La formation de base de trois ans ouvre la voie à un large éventail de formations continues. En résumé, on distingue la formation spécialisée (voir page 14) et les Hautes écoles (voir page 15). Pour s’inscrire dans une Haute école, qu’il s’agisse d’une Haute école spécialisée ou de l’Ecole polytechnique fédérale, il faut disposer d’une maturité professionnelle ou d’une maturité. La première peut être effectuée dans le cadre de la formation de base de trois ans.

REVUE UFA  7-8 | 2017 13


Gestion

Formation agricole

Formation professionnelle supérieure Après la formation de base, deux voies permettent d’accéder à la formation professionnelle supérieure. Pour effectuer une école spécialisée, le brevet fédéral ou la maîtrise, il n’est pas nécessaire de passer des examens supplémentaires.

Dégré secondaire II

Degré tertiaire

Formation professionnelle supérieure

Formation continue en cours d’emploi Agriculture, aviculture, maraîchage, arboriculture, viticulture ou œnologie Diplôme: Brevet fédéral BF (brevet professionnel) ou diplôme de maîtrise EPS

Formation académique

Ecole spécialisée Agrotechnicien ou agro-commerçant(e)

hautes écoles spécialisés

écoles polytechniques fédérales

Diplôme: Agro-technicien(ne) ES, agro-commerçant(e) ES

écoles de maturité professionnelles

formation initiale (2 ans)

formation initiale (3 ans)

stage pratique en agriculture

Gymnase

voie directe formation complémentaire exigée

L

es personnes qui ont suivi une formation de base de trois ans dans le secteur professionnel agricole n’ont pas besoin de passer des examens supplémentaires pour suivre une formation professionnelle supérieure. Deux solutions distinctes sont possibles: la formation continue en cours d’emploi qui débouche sur le brevet BF (également appelé brevet professionnel fédéral) ou le diplôme de maîtrise, d’une part, et l’Ecole spécialisée en tant qu’agro-commerçant(e) ou agro-technicien(ne), d’autre part. Ces deux formations sont très demandées dans le secteur agricole, comme le confirment de nombreux diplômés et professionnels. En cours d’emploi La formation débouchant sur le brevet fédéral BF et le diplôme de maî-

14

trise est accomplie en cours d’emploi. Selon les écoles, les modules sont subdivisés en école des chefs d’exploitation (ECE) 1 et 2. Les personnes qui suivent l’ECE 1 bénéficieront du brevet fédéral. Elles peuvent ensuite continuer avec l’ECE 2, pour accomplir la maîtrise. Ces deux formations sont ouvertes aux sections agriculture, économie familiale, aviculture, maraîchage, arboriculture et viticulture. Après avoir passé les examens de maîtrise, les maîtres-agriculteurs peuvent former des apprentis. Débouchés professionnels externes Hormis les examens de brevet et de maîtrise, il est aussi possible de s’inscrire, sans passer de maturité, dans une Ecole spécialisée, qui fait partie du degré tertiaire. Les formations

d’agro-technicien ES et d’agro-commerçant ES s’adressent au même groupe-cible mais se différencient au niveau de leur orientation technique et économique. Les agro-commerçants bénéficient d’une formation approfondie dans les disciplines commerciales et comptables alors que les agro-techniciens consacrent plus de temps aux aspects liés à la technique de production, tant en production végétale qu’en production animale, ainsi qu’à l’analyse et à la planification d’une exploitation agricole (voir également Revue UFA 2/17). Ralf Hahn a beaucoup apprécié sa formation ES d’agrotechnicien, surtout dans le domaine de l’informatique: «Il s’agit d’une première étape et d’une base dans la perspective de l’agriculture 4.0». REVUE UFA  7-8 | 2017


Gestion

Formation agricole

Haute école: HAFL ou EPF Les personnes qui s’intéressent, en plus de l’agriculture, aux interactions économiques, écologiques et sociales ont assurément intérêt à suivre des études d’agronomie. Hautes écoles spécialisées et universités sont deux entités distinctes.

Formation académique

Formation professionnelle supérieure

écoles supérieures

Degré tertiaire

formation professionnelle supérieure

Haute école spécialisée HAFL Bachelor: Agronomie avec les spécialisations économie agraire, agriculture internationale, sciences animales, sciences équines ou sciences végétales et écologie agraire | Durée: 3 ans Master: Life Sciences – sciences agronomiques et forestières avec choix des spécialisations chaînes de valeur et développement rural, systèmes de production durables, sylviculture internationale ou gestion régionale dans les régions de montagne | Durée: 1 an et demi

Ecole polytechnique fédérale EPF Bachelor: Sciences agronomiques, bases, pas de qualification professionnelle | Durée: 3 ans Master: Sciences agronomiques avec choix entre les spécialisations Agricultural Economics (économie agraire), Animal Sciences (sciences animales) ou Plant Sciences (sciences végétales) | Durée: 2 ans

Dégré secondaire II

Diplôme: Bachelor of Science in Agronomie | Master of Science in Life Sciences

formation initiale (2 ans)

écoles de maturité professionelles

stage pratique en agriculture

formation initiale (3 ans)

Gymnase

voie directe

E

n ce qui concerne les Hautes écoles, on distingue les Hautes écoles spécialisées et les universités. L’agronomie (ou «sciences agronomiques») est enseignée à la Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires (HAFL) à Zollikofen, pour l’échelon Haute école spécialisée, et à l’Ecole polytechnique fédérale (EPF) pour l’échelon universitaire. Il existe toutefois de nombreux cursus d’études apparentés telles les sciences environnementales, qui permettent ensuite de se spécialiser dans l’agriculture. Les études commencent par le Bachelor, qui dure normalement trois ans. A ce niveau, on peut déjà mettre l’accent sur certains thèmes. Dans le cadre du Master, qui dure entre un an et demi et deux ans, les diplômés se spécialisent.

Nombreux approfondissements Pour suivre des études à la HAFL il faut disposer d’une maturité professionnelle et avoir effectué un apprentissage dans le secteur professionnel agricole. Une formation ES ou une maturité complétée par un stage d’un an dans une exploitation agricole permet également d’étudier à la HAFL. Dès la deuxième année de Bachelor, les étudiants peuvent se spécialiser en économie agraire, agriculture internationale, sciences animales, sciences équines, sciences végétales ou écologie agraire. Ils peuvent également passer la procédure de qualification supplémentaire «agriculture biologique et protection des ressources». En suivant des Minors, il est possible d’approfondir ses connaissances dans certains secteurs spécifiques.

Etudes axées sur la recherche Les études à l’EPF diffèrent sur plusieurs points de la formation à la HAFL. En première année, également appelée année de base, l’accent est mis sur des matières telles que les mathématiques, la biologie ou la chimie. Après la deuxième année, les étudiants doivent accomplir un stage (10 semaines) dans une exploitation agricole. Contrairement à ce qui est le cas à la HAFL, le Bachelor de l’EPF n’est pas considéré comme un diplôme professionnel. Le Master dure 2 ans et inclut un stage de 6 mois. Suivre des études à l’EPF implique de disposer d’une maturité ou d’un Bachelor de la Haute école spécialisée. Après avoir achevé leur Master, les étudiants obtiennent la qualification professionnelle et ont la possibilité d’accéder aux études doctorales. n

formation complémentaire exigée

Auteure Gabriela Küng, Revue UFA, 8401 Winterthour

REVUE UFA  7-8 | 2017 15


Gestion

Réduction des besoins énergétiques

Dans son postulat (13.3682), le Conseiller national PLR Jacques Bourgeois a chargé le Conseil fédéral de déterminer la part de combustibles fossiles utilisés par l’agriculture et de présenter des solutions pour réduire la dépendance à ce type d’énergie. Un potentiel de réduction réside dans une utilisation économe en carburant des machines agricoles, la fixation de normes énergétiques pour les étables et une utilisation efficiente des engrais et des aliments pour animaux. Les instruments de la politique énergétique, climatique et agricole constituent un soutien à cet égard. La Suisse est totalement dépendante des importations d’énergies non renouvelables comme le pétrole et d’engrais minéraux. La situation en matière d’approvisionnement est considérée comme relativement sûre, mais il convient de réduire les besoins en énergie.

Toujours actuel www.revueufa.ch

Amende pour un équipement construit soi-même L’agriculteur X a été déclaré coupable et amendé pour avoir conduit un véhicule non conforme aux normes de sécurité. La condamnation se basait sur le fait que X conduisait un tracteur dont la partie frontale avait été équipée d’un dispositif conçu par ses soins. Il s’agissait d’une traverse métallique pourvue de tubes disposés perpendiculairement et sur lesquels, lorsqu’il fut arrêté par la police, six cartons contenant des bobines de film plastique destiné à l’enrubannage de balles d’ensilage avaient été arrimés. Selon la loi fédérale sur la circulation routière (LCR) est amendable toute personne conduisant un véhicule dont elle sait, ou dont elle peut déduire en prêtant toute l’attention requise, qu’il ne respecte pas les dispositions légales. Devant le Tribunal fédéral, les

réflexions ont porté sur les dispositions légales de l’ordonnance concernant les exigences techniques requises pour les véhicules routiers (OET V). Selon l’OET V, tout détenteur d’un véhicule est tenu d’annoncer aux autorités compétentes les modifications apportées à celui-ci. Ces véhicules doivent faire l’objet d’un contrôle avant toute utilisation. On peut être exempté de l’obligation d’annoncer et de vérifier le véhicule lorsque l’équipement supplémentaire qui est contesté est monté de manière temporaire. Selon le Tribunal fédéral, le seul fait que le dispositif de X constitue un équipement du véhicule lorsqu’il est utilisé a pour conséquence qu’il ne peut pas être considéré comme un «équipement supplémentaire» ne nécessitant pas d’autorisation. Par

Restrictions budgétaires 2018 Pour 2018, le Conseil fédéral prévoit de réduire de 100 millions le budget agricole fixé à 3,6 milliards de francs. L’Union Suisse des Paysans veut empêcher cette diminution et trouve regrettable que le Conseil fédéral passe outre la volonté du Parlement. L’année précédente, le Parlement s’était déjà prononcé

en faveur du programme de stabilisation 2017/2019 et de l’enveloppe budgétaire pour la période 2018/2021.  Union Suisse des Paysans

Charges administratives Les charges administratives freinent le développement socioéconomique des régions de mon-

Nouvelles du Tribunal fédéral Andreas Wasserfallen Agronome et avocat, Berne,  031 300 37 00

«équipement supplémentaire», on entend un équipement permettant au tracteur d’accomplir une tâche spécifique conforme au spectre d’utilisation normal d’un tel véhicule (faucher, déblayer la neige...). Pour le Tribunal fédéral, le point de vue de X selon lequel, dans le secteur agricole, le transport temporaire d’appareils et d’équipements devrait pouvoir être possible sans autorisation (sous réserve du respect du poids et des dimensions) n’est pas recevable selon les dispositions de l’OET V. X n’aurait ainsi pas dû s’abstenir d’annoncer son dispositif de transport. L’amende fut confirmée. Il revient aux autorités techniques compétentes de décider de l’autorisation de conformité de l’outil (Arrêt 6B_19/2017 du 29.05.2017).

tagne. Le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) publie une étude qui donne un aperçu de ces charges. Le SAB veut activer et valoriser le potentiel socio-économique des régions de montagne et des espaces ruraux et prévoit de lancer plusieurs interventions politiques, dans le but de diminuer ces charges. SAB

L’arboriculteur Max Spycher est l’un des nombreux producteurs locaux à élaborer des produits «Délices du village» pour Volg. Ses fruits mûris sous le soleil valaisan, comme par exemple ses fraises sucrées et ses cerises juteuses, sont très populaires et disponibles dans le magasin Volg de Saillon (VS). Découvrez dans chaque magasin Volg différentes spécialités «Délices du village».

. Volg . Chez vous au village . son mai la à A Saillon comme

© swisstopo (BM160267)

Les fruits de la vallée dans le rayon Volg .

brandinghouse

Annonce


Prairies artificielles au Top Auss i vers disponib ® ion s UFA Swiss Highspeed urse le en mis • pour emplacements normaux à humides

UFA Helvetia Highspeed® • pour emplacements normaux à secs Disponible dans votre LANDI

Projet d’Aide aux Montagnards n° 4898: chambres d’hôtes dans l’ancienne étable.

CP 80-32443-2, www.aideauxmontagnards.ch

Bonne vue!

Chargeur frontal Le spécialiste des chargeurs.

Ott

3052 Zollikofen, tél. 031 910 30 10, www.ott.ch Un département de Ott machines agricoles SA

Flexibilité : La solution idéale pour chaque tracteur!

— Solutions complètes pour l’énergie solaire

REVUE UFA  7-8 | 2017 17


Technique agricole

Valtra Série A et accoudoir Smart Touch

Une quatrième génération Valtra de A à S Cette année, Valtra présente la quatrième génération de ses tracteurs. Toute la gamme se décline en quatre séries qui offrent des innovations intéressantes en termes d’utilisation pratique et de confort, ainsi que des fonctionnalités utiles. Valtra a reçu un prix récompensant le côté esthétique du nouvel accoudoir intégrant toutes les commandes et qui équipe les plus gros modèles. 18

REVUE UFA  7-8 | 2017


Technique agricole Le nouvel accoudoir Smart Touch disposant de toutes les commandes intégrées, écran tactile, levier multifonctions et joystick. Photo: Jari Kivelä, Valtra

Touch constitue la principale nouveauté. Sur la série A, plusieurs éléments ont été repensés, dont notamment la cabine, le moteur et le système antipollution, ainsi que la transmission. Valtra Série A La série A compte sept modèles de 75 à 130 CV. Jusqu’à 95 CV, les tracteurs de cette série sont équipés d’un moteur AGCO à trois cylindres de 3,3 l et du châssis S. Les plus gros de la série disposent d’un moteur de 4 cylindres de 4,4 l et du châssis M pour les 105 et 110 CV et du châssis L pour les 120 et 130 CV. Depuis 2009, les premiers moteurs de tracteurs Valtra sont équipés en série de la technologie SCR (selective catalytic reduction). Actuellement, ces moteurs fonctionnent sans filtre à particules, et donc sans entretien, pour atteindre le niveau Tier 4 final.

L

e 1er juin dernier, le constructeur finlandais Valtra a présenté la gamme complète de ses tracteurs ainsi que le nouvel accoudoir Smart Touch doté d’un grand nombre de commandes intégrées. La présentation s’est déroulée à Klarenbeek, aux Pays-Bas. La quatrième génération de tracteurs de la marque a pu être essayée sur la route, aux champs ainsi qu’en association avec le nouveau chargeur frontal. La gamme se compose des séries A de 75 à 130 CV, N de 105 à 201 CV, T avec une puissance de 155 à 271 CV et de la série S allant de 270 à 405 CV. Pour les trois séries de puissance plus importante, l’augmentation de confort procurée par l’accoudoir Smart

Transmission La transmission a été améliorée sur toute la série A, qui est également équipée d’une nouvelle boîte à vitesses dotée de douze rapports avant et arrière, sur deux gammes. Six vitesses sont situées dans la plage de travail de 4 à 12 km/h. Un groupe de vitesses rampantes est disponible en option pour les travaux très lents. Le client peut opter pour un inverseur mécanique ou électrohydraulique. Le débit hydraulique des modèles de plus de 105 CV atteint jusqu’à 98 l/ min, assurant une capacité de levage de 5200 kg à l’arrière pour les deux tracteurs les plus puissants. Cabine La cabine de cette gamme de tracteurs compacts a été redimensionnée. La largeur est augmentée de 25 cm et procure beaucoup d’espace au conducteur. Cette nouvelle cabine dépasse de 3 cm la version précédente en longueur. Elle est plus étroite à l’avant pour favoriser la visibilité proche et latérale. La fenêtre de toit assure une bonne visibilité lors des travaux de manutention avec le chargeur frontal. Le toit plus court à l’arrière constitue un avantage lors de travaux en marche arrière. La dis-

Le nouveau Valtra A 94 avec de nouveaux équipements au niveau de la cabine, du moteur et de la transmission. Photo: Jean-Pierre Burri

position simple et pratique des leviers et boutons de commandes permet de s’habituer rapidement à leur emploi. L’essai réalisé nous a permis de constater que cette cabine est vraiment spacieuse et agréable. Le capot plongeant assure une vue dégagée, même avec le frontal qui peut être monté de série. Au niveau du design, le toit rabaissé vers l’avant confère un aspect compact à ces tracteurs.

La nouvelle Série A4 est la première série Valtra de la quatrième génération à être fabriquée à Suolahti, en Finlande. Les composants de base comme le châssis, la transmission et la cabine ont été conçus par Valtra. Depuis plus de 60 ans, la marque finlandaise équipe ses tracteurs avec les moteurs AGCO. Accoudoir Smart Touch Lors de cette journée de présentation et d’essai, il a également été possible de tester le nouvel accoudoir Smart Touch qui se compose d’un écran tactile de 9 pouces, d’un levier multifonctions programmable, d’un joystick et de toutes les com-

REVUE UFA  7-8 | 2017 19


Technique agricole

Série A4 de Valtra La nouvelle Série A4 est la première série Valtra de la quatrième génération à être fabriquée à Suolahti, en Finlande. Les composants essentiels comme le châssis, la transmission et la cabine ont été conçus par Valtra. Depuis plus de 60 ans, Valtra équipe ses tracteurs de moteurs AGCO.

Commandes dans la nouvelle série A de Valtra.

Photo: Jean-Pierre Burri

Données techniques des tracteurs Valtra Série A Modèles Puissance max. CV

A74

A84

A94

A104

A114

A124

A134

75

85

95

100

110

120

130

Cylindres/cylindrée

3/3,3

Changement de vitesses

mécanique

Options de transmission

inverseur mécanique, inverseur électro-hydraulique, rampantes

Empattement mm

2250 châssis S

2430 châssis M

2500 châssis L

Garde au sol avant (max./min.) mm

475/425

487/437

512/437

Rayon de braquage m

3,72

4,01

4,5

Capacité de levage max. au relevage arrière kg

3000

4300

5200

Poids total (réservoirs pleins) kg

3500

4000

4500

Poids total autorisé en charge kg

6200

8500

8500

mandes par boutons. Un espace de rangement accessible par basculement de la trappe est prévu sous le coude.

Auteur Jean-Pierre Burri, Revue UFA, 1510 Moudon 20

Ecran tactile L’écran tactile est aussi particulièrement simple à utiliser et très intuitif. Une représentation du tracteur affichant un point pour chaque fonction permet d’accéder immédiatement au réglage de la commande souhaitée. Tous les compteurs et les outils d’agriculture de précision sont facilement accessibles. Cela comprend la gestion autonome en fourrière, l’auto-guidage et les fonctionnalités de coupure de tronçons, par exemple. Les réglages et les mémorisations possibles sont quasi illimités. Les informations Isobus ou une caméra de recul sont intégrées et ne nécessitent pas d’écran supplémentaire. Il est par ailleurs impossible de se perdre dans les programmes: une touche permet en effet de revenir au menu

4/4,4

initial. Cet écran s’utilise comme celui d’un smartphone, mais il est encore plus simple à utiliser. Levier multifonctions Le levier de commande comprend des touches avec des fonctions programmables permettant au conducteur de faire fonctionner la machine sans avoir à lever la main. Le levier est positionné verticalement sur l'accoudoir pour assurer le confort de la main. La vitesse de déplacement se commande en poussant ou en tirant le levier. Ce type de conception permet au chauffeur de reposer son pouce alors que le caoutchouc souple du levier empêche la main de glisser, même en conduisant dans un terrain accidenté. Ce levier se déplace latéralement ainsi que vers l'avant et vers l'arrière, à l’image d’une souris d'ordinateur. Il commande également le passage du mode conduite par le levier au mode accélération traditionnel au pied.

Ce nouveau levier multifonctions intègre deux distributeurs hydrauliques programmables. L’inverseur est intégré au levier et trois séquences peuvent être enregistrées grâce aux boutons de mémoire et pilotées par le levier. Tous les boutons de commandes sont placés dans la zone du pouce. Ces boutons sont de formes différentes, ce qui favorise une reconnaissance tactile. Joystick et boutons de commande Le joystick permet de gérer les fonctions de l’hydraulique du tracteur de manière précise et confortable. La commande du chargeur frontal est particulièrement facile à manier. La disposition des boutons de commande en lignes transversales à l’accoudoir répond à une logique pratique. Leur utilisation reste simple et est toujours à portée de main pour le conducteur. Outre ses qualités ergonomiques, cet accoudoir a aussi obtenu cette année le prix Red Dot Design pour son aspect esthétique parmi les quelque 5500 produits en compétition. Le tracteur de la série A4 a quant à lui reçu le titre de Machine de l’année 2017 dans sa catégorie, au Sima de Paris. Il convient néanmoins de préciser que l’accoudoir Smart Touch est disponible uniquement pour les tracteurs des séries N, T et S, plus puissants que la série A. n REVUE UFA  7-8 | 2017


Technique agricole

Nouveau design pour le Michelin Roadbib Michelin présente le dernier-né de ses pneus agricoles: le nouveau Michelin Roadbib. Ce pneu, dont le design a été réalisé en collaboration avec des entrepreneurs de travaux agricoles, correspond à un segment du marché encore inexploré. Il s’agit de la première solution sur le marché des tracteurs de 200 chevaux et

plus, conçue spécifiquement pour un usage intensif sur route, exigeant de hautes performances en termes de traction et de longévité. Les flottes des entrepreneurs de travaux agricoles passent 50% de leur temps sur la route, ce qui équivaut à 80% de leur distance parcourue. Ces tracteurs à forte puissance sont par ailleurs très souvent couplés à de lourdes remorques. Les dimensions du pneu Michelin Roadbib sont spécifiquement adaptées à cet usage intensif sur route. Le défi pour les ingénieurs R&D de Michelin consistait à proposer une solu-

tion adaptée aux routes à sol dur et agressif, qui puisse offrir de hautes performances de traction et de longévité, mais sans compromettre ses performances sur les sols meubles, aux champs. Le pneu Michelin Roadbib bénéficie d’une bande de roulement révolutionnaire, dont la forme défie les conventions du pneumatique agricole traditionnel. Elle se compose de 52 blocs pour maximiser la traction, combinés à une partie centrale en forme de colonne vertébrale. La gomme représente ainsi 40% de la surface en contact avec le sol. Michelin

Porte-outils Rapid Varea Le nouveau Rapid Varea est un porte-outils mono-axe compact, conçu pour des applications diverses. Avec son guidon rotatif et orientable latéralement, il est très maniable et assure une

Nouvelle série 75 de McConnel La série 75 de McConnel bénéficie d’une construction de haute précision, en acier Strenx (Domex). Il s’agit là du nouveau modèle de la série des faucheuses à bras de McConnel. Au rang des caractéristiques de cette machine figurent un réservoir d’huile haute efficacité ainsi qu’un système de refroidissement ultra-peformant. L’efficacité, la performance et la durée de vie de la machine augmentent ainsi de manière significative.

Tractorpulling Knutwil

bonne qualité de travail. Le palier du guidon souple Rapid («Soft») procure un grand confort à son utilisateur et réduit la fatigue au travail. Les variantes M et S se distinguent par leur commande d’entraînement, qui est mécanique pour le modèle M, et par capteurs sensoriels pour le modèle S. Les efforts de réglage de la poignée rotative sont ainsi bien moindres sur le modèle S. Les atouts de cette machine sont un entraînement continu, une direction active par guidon ou par levier manuel, une fonction rotation sur place, un système de changement rapide des accessoires sans outils et un équilibre optimisé de la machine. Rapid

Un pare-choc monobloc couvrant toute la largeur de la machine, un éclairage LED équipé d’une protection, un éclairage stroboscope et une protection renforcée sous la machine pour protéger les parties les plus fragiles figurent également parmi les nombreuses nouveautés équipant cette machine.  Ott

Les Knutwiler-Powerdays seront organisés pour la huitième fois sur les hauteurs de Knutwil, du 11 au 13 août. Le but du tractor-Pulling est simple: des conducteurs équipés de tracteurs surpuissants tirent un chariot lesté sur un parcours de concours. Le vainqueur est le conducteur qui arrive à parcourir la plus grande distance sans faire patiner les roues arrières de son engin. Les Knutwiler-Powerdays comblent non seulement les connaisseurs de ces compétitions, mais aussi les visiteurs désirant mieux connaître le monde et l’ambiance qui gravitent autour de ces tracteurs atteignant jusqu’à 5000 CV. Le programme des festivités comprend, outre du sport motorisé sur la piste de pulling avec des pilotes internationaux, un pulling pour les enfants ainsi qu’un petit-déjeuner paysan le dimanche. www.knutwiler-powerdays.ch

Pöttinger Hit 12.14 T

Afin de répondre au mieux aux exigences actuelles, Pöttinger propose dans sa gamme de faneuses un modèle extra-large, la faneuse traînée Hit 12.14 T. Cette machine n’assure pas seulement une parfaite qualité de travail, mais aussi un niveau de performances très élevé avec ses 12 toupies et sa largeur de travail de 12,70 m. Le chariot de transport reste en contact avec le sol lors du transport, mais aussi lors des manœuvres en fourrière et au travail. Il en découle les avantages suivants par rapport aux autres concepts de faneuses traînées: tout d’abord, aucun supplément de poids sur la faneuse dû au chariot relevé et hauteur constante des dents, garantissant ainsi une qualité de fourrage optimale et une grande longévité pour la machine. En plus de cela, le chariot de la HIT 12.14 T permet une réelle position de transport en fourrière. Les pneumatiques de grande dimension, le châssis de transport ainsi que la longueur idéale du timon garantissent un grand confort de conduite quelles que soient les conditions. La Hit 12.14 T est également équipée du relevage des toupies «Liftmatic plus»: un vérin double fût et une coulisse permettent une mise en position horizontale des toupies avant leur relevage. Cette commande hydraulique intelligente du relevage évite tout piquage des dents en terre. Le fourrage reste très propre et la qualité de travail est exemplaire. Le Liftmatic réduit aussi les contraintes sur les dents et la puissance requise. Pöttinger

Toujours actuel www.revueufa.ch

REVUE UFA  7-8 | 2017 21


Technique agricole

Test pratique

Faucheuse Vicon Extra 736 T Vario

Réglage précis et coupe parfaite Pour une faucheuse, une excellente adaptation au sol et une hauteur de coupe précise permettent d’éviter les dégâts aux herbages. La nouvelle Vicon Extra 736 T Vario avec le système de suspension QuattoLink allie qualité de travail et précision. Ces raisons expliquent pourquoi elle a été élue Machine de l’année au SIMA de Paris cette année dans sa catégorie.

L

a fauche est un travail de précision. Le réglage de la machine doit être simple et pratique. En arrivant au champ, il ne restera alors plus qu’à procéder au réglage fin en fonction du fourrage. Pour l’entrepreneur en travaux agricoles Adrian Wälchli, la qualité de fauche est aussi un critère primordial. Une machine performante est une machine qui fournit un travail régulier, quelle que soit la configuration du terrain. Depuis la saison 2016, Adrian Wälchli utilise la nouvelle faucheuse Vicon Extra 736 T Vario distribuée par la maison Ott, en combinaison avec le modèle frontal Vicon Extra 635 FT. Lors de la visite que la Revue UFA a rendue à cet entrepreneur de Brittnau pour voir cette machine en conditions de travail, Adrian Wälchli

Suspension QuattroLink sur la faucheuse arrière Vicon Extra 736 T Vario.

Lamier muni de dix disques et conditionneur de la faucheuse Vicon Extra 736 T Vario.

s’est dit très satisfait de l’excellent travail réalisé pour ses clients avec la Vicon Extra 736 T Vario. «La hauteur de coupe est parfaite et même lorsqu’il y a beaucoup de fourrage, la coupe est propre et le conditionneur fonctionne parfaitement», explique l’entrepreneur.

Suspension Le système QuattroLink est inspiré des suspensions de voitures de course. L’unité de fauche est suspendue par quatre bras au support fixe et flotte de manière indépendante. Le débattement vertical par rapport au support fixe est de 400 mm vers le

Portrait: «Prestations fiables et travail soigné»

Adrian Wälchli, entrepreneur de travaux agricoles à Brittnau (AG).

22

L’entreprise de travaux agricoles Wälchli est située à Brittnau dans le canton d’Argovie à une altitude de 550 m. Le chef d’entreprise Adrian Wälchli a repris le domaine en 2004 avec un troupeau de vaches laitières et le battage comme principale activité de travaux pour tiers. Il exploite aujourd’hui près de 30 ha en grandes cultures sans bétail et a beaucoup élargi la palette des travaux d’entreprise agricole. Le but du jeune chef d’entreprise est bien défini avec une vision précise de la façon de réaliser les travaux conformément à sa devise «un travail soigné». Adrian Wälchli emploie six à sept collaborateurs à l’année et quatre à cinq personnes durant les pointes de travail. Il a suivi une formation de mécanicien sur machines agricoles, ce qui lui permet de participer activement aux travaux d’entretien du matériel qui sont réalisés à de rares exceptions près dans son propre atelier.

Parmi le personnel, cinq collaborateurs disposent également d’une formation de mécanicien. En ce qui concerne les travaux agricoles, Adrian est d’avis que «la meilleure des machines ne pourra pas réaliser un bon travail, tant que le chauffeur n’est pas bien formé». En tant que chef d’entreprise, il connaît toutes ses machines pour les avoir conduites dès leur arrivée dans le parc machine et encore maintenant lorsque il en a le temps et il veille particulièrement à la formation des employés et des chauffeurs. Les machines sont choisies en fonction des conditions et des types de travaux. Chaque employé connaît très bien sa machine et Adrian planifie la machine la mieux adaptée pour le travail. Les travaux proposés par l’entreprise pour les clients sont également choisis avec soin. Le but est de réaliser les travaux aussi

rationnellement que possible. Les travaux de purinage à l’aide d’une bossette Fliegl qui injecte le lisier dans le sol sont une des multiples solutions de purinage proposées. Le battage est une autre prestation qu’Adrian Wälchli apprécie particulièrement. Il dispose de cinq marques différentes pour un total de six batteuses, chacune étant affectée à un usage spécifique. Adrian réalise également différents types de transport, des travaux d’ensilage et de pressage de balles de maïs ou de pulpes, sans oublier la préparation de compost. Adrian est très satisfait de sa nouvelle faucheuse Vicon Extra 736 T Vario. Il réalise maintenant la deuxième saison avec cette machine fabriquée en série limitée en 2016, dont il apprécie particulièrement les performances, la qualité de travail et la possibilité de pouvoir faucher haut. Il précise encore qu’ «un tracteur bien équilibré

REVUE UFA  7-8 | 2017


Test pratique haut et de 300 mm vers le bas. Le débattement horizontal de l’unité de fauche atteint 30°. Le déport vers l’arrière de l’unité de fauche fait qu’elle dispose de plus de place et ne touche pas le châssis sur le côté proche du tracteur. Ce montage assure une excellente adaptation au terrain, même en cas de vitesse d’avancement élevée. Cette suspension assure également une protection sur toute la largeur de la machine. L’ensemble de l’unité de fauche recule et se relève au contact d’un obstacle pour revenir ensuite automatiquement en position de travail. La pression au sol se règle de manière hydraulique depuis le tracteur et peut être contrôlée sur un manomètre situé sur la machine. Réglage du recouvrement Vario signifie que le réglage du recouvrement se fait hydrauliquement grâce à un bras télescopique intégré directement au bras de support. Ce déport latéral, appelé SideShift, atteint 400 mm au maximum. Le réglage du recouvrement est réalisé durant le travail. Il permet un ajustement rapide dans les champs de forme irrégulière ou les pentes et d’éviter les bandes d’herbe non cou-

Technique agricole

pée, tout en maintenant une pression au sol constante.

Données techniques des faucheuses

Lamier et conditionneur Chaque disque du lamier tourne dans le sens contraire du disque voisin et dispose de trois couteaux, pour assurer une coupe nette. Sur la Vicon Extra 736 T Vario, deux leviers assurent le réglage sur toute la longueur de la tôle de conditionnement. Pour l’entreposage, trois béquilles robustes, repliables et montées sur ressort assurent une position stable. Une caisse à outils est intégrée sous le capot. Adrian Wälchli est exigeant en ce qui concerne le fonctionnement des machines qu’il utilise. Il précise encore que «le chauffeur doit pouvoir se concentrer sur la conduite et laisser travailler sa machine. C’est le seul moyen d’obtenir un travail soigné.» Avec son tracteur Arion 650, la combinaison des deux faucheuses est équilibrée et permet de travailler dans des terrains relativement en pente.

Suspension

Faucheuse frontale De par la construction de la suspension traînée du modèle frontal Vicon Extra 635 FT, le suivi du terrain reste irréprochable. En cas d’obstacle, la

Faucheuse arrière Vicon Extra 736 T Vario

Faucheuse frontale Vicon Extra 635 FT

QuattroLink débattement 700 mm

système traîné

Recouvrement SideShift max. 400 mm latéral Largeur de travail

3,5 m

3,5 m

Hydraulique

2 prises double effet

1 simple effet (levage en fourrière)

Lamier

10 disques à 3 couteaux

10 disques à 3 couteaux

machine a recours à un dispositif à double sécurité. Et tout le dispositif de fauche reste parfaitement visible grâce à la construction compacte. Pour compléter, le maniement de la faucheuse est simple et très confortable. Aucun réglage n’est nécessaire sur le tracteur pour atteler la machine. De plus, lors de manœuvres en bout de champ, la faucheuse est soulevée au moyen d'un vérin hydraulique simple effet, ce qui évite de bouger les bras inférieurs. Comme il est usuel chez Vicon, ici aussi, la faucheuse est équipée d’une barre de coupe compacte et relativement silencieuse à n trois couteaux par disque. Combinaison de fauche Vicon au travail.

Auteur Jean-Pierre Burri, Revue UFA, 1510 Moudon Photos Jean-Pierre Burri Infos La Revue UFA publie, en ordre dis­persé et sous le titre «Tests prati­ques», des com­ptes rendus relatifs à des machines agricoles. Des per­sonnes inté­ressées, ou propriétaires de ma­chines, sont choisies en collaboration avec les constructeurs ou les importateurs. www.ott.ch REVUE UFA  7-8 | 2017 23


Technique agricole

Test pratique

Reform PrimAlpin

Volume de chargement et stabilité dans la pente Dans les conditions de fortes pentes, les machines doivent être adaptées. La nouvelle autochargeuse PrimAlpin du fabricant autrichien Reform apporte de réelles nouveautés en plus de l’expérience de longue date de la marque. Du rendement et aussi du plaisir dans son travail sont ainsi possibles grâce au Muli T7 S de la dernière génération.

S

ur son exploitation, Ueli Lustenberger a employé successivement le Muli 600 SL, puis le Muli 575 GSL et, depuis quelque temps, le Muli T7 S. Près de la moitié de la surface de son exploitation affiche une déclivité supérieure à 35%. Il est donc obligé d’avoir des machines adaptées à son terrain. Pour l’affouragement de ses vaches laitières, Ueli Lustenberger produit environ 1000 m 3 de foin et environ 250 m 3 d’ensilage d’herbe. Trois hectares sont réservés à la pâture. Le reste de la surface est fané, ensilé ou affouragé en vert. L’exposition sud et la pluviométrie relativement élevée dans la région permettent une exploitation intensive avec 5-6 coupes par an. Cette année, Ueli Lustenberger a rentré tout son foin avec le nouveau modèle PrimAlpin de Reform. Il en

Un volume de 24 m3 pour l’auto­ chargeuse Reform PrimAlpin.

Six peignes ameneurs décalés au milieu assurent un chargement performant du fourrage.

est très satisfait et apprécie tout particulièrement son grand volume de chargement, la largeur de son pickup et la grande ouverture de la porte arrière relevant en même temps la barre transversale.

d’un pick-up d’une largeur de 1,9 m muni de cinq rangées de dents. La stabilité et l’adaptation au terrain sont assurées par trois roues de jauge à l’arrière d’un pick-up à suspension optimisée et monté sur parallélogramme. Le réglage mécanique de la hauteur sur le côté du pick-up se fait en continu, manuellement et sans outils.

Pick-up et ameneurs Ce nouveau modèle d’autochargeuse multicoupe PrimAlpin est équipé

Portrait: «Une performance impressionnante à bas régime»

Ueli Lustenberger, agriculteur à Steinhuserberg, Lucerne

24

L’exploitation de la famille Lustenberger est située à 800 m d’altitude, en zone de montagne II, à Steinhuserberg dans le canton de Lucerne. Sur les 35 ha de surface que compte l’exploitation, 15 ha affichent plus de 35% de pente et sont difficilement exploitables avec des machines. Ueli Lustenberger est la cinquième génération à exploiter ce domaine. Son épouse et leurs enfants, une fille et trois garçons âgés de 11 à 22 ans, participent activement à tous les travaux. A 75 ans, le père d’Ueli est très actif et effectue environ la moitié des heures réalisées avec le nouveau Muli T7 S et l’autochargeuse Reform PrimAlpin achetée récemment. En 2004, une nouvelle stabulation de 45 places a été construite. Le bâtiment est conçu pour des vaches laitières en stabula-

tion libre avec une salle de traite en tandem à cinq places. Le foin et l’ensilage sont stockés sous le même toit dans une fosse de cinq mètres de profondeur. Une griffe à fourrage permet de distribuer directement la ration aux vaches laitières. Depuis maintenant deux ans, l’ancienne écurie a été transformée en salle de fête. Elle peut accueillir jusqu’à cent personnes pour des soirées ou des repas. Sans publicité particulière, les réservations sont nombreuses comme le précise l’épouse d’Ueli Lustenberger à la Revue UFA. L’exposition sud du domaine permet également d’exploiter une installation solaire de 35 KW. Ueli s’occupe encore de transport et de commerce d’animaux et est également conseiller communal. Lors de la visite de la Revue UFA, Ueli a encore une petite par-

celle de foin à rentrer. La conduite dans ces terrains en forte pente nécessite une bonne maîtrise des machines et une parfaite connaissance des parcelles. Dans de telles conditions, il serait impossible de travailler avec un tracteur et une autochargeuse. Ueli Lustenberger dispose depuis peu du dernier modèle d’autochargeuse multicoupe PrimAlpin du fabricant autrichien Reform et du Muli T7 S. Il a déjà rentré le foin pour ses 45 vaches laitières et dispose donc d’assez de recul pour juger de la qualité et des inconvénients de ces deux machines. La première constatation est que le volume est nettement plus grand sur la PrimAlpin avec 24 m3. «La différence lors du chargement est impressionnante, en comparaison avec le modèle précédant de

REVUE UFA  7-8 | 2017


Technique agricole

Test pratique

Muli T7 S avec l’autochargeuse Reform PrimAlpin dans le terrain.

La PrimAlpin se caractérise par son système d’ameneurs entraînés par une boîte à engrenage. De chaque côté, les cames sont fraisées dans un bloc, ce qui assure un fonctionnement régulier et silencieux des six peignes ameneurs forgés et décalés au milieu de la largeur. Un système d’ouverture simple de chaque côté de la machine à l’aide d’une clé permet d’installer 19 couteaux au maximum avec un verrouillage efficace. L’opération ne nécessite pas de recourir à des outils supplémentaires et permet une

21 m3. Désormais j’effectue beaucoup moins de trajets pour récolter la même quantité de fourrage», affirme l’exploitant lors de la visite de la Revue UFA sur son domaine. «Le déchargement se fait plus vite et bien plus facilement», précise encore son père. Cela s’explique par l’ouverture plus grande de la porte arrière et la position plus verticale des guides recouvrant le pick-up. Aucune partie saillante ne retient le foin et la machine se vide entièrement en très peu de temps. Ce transporteur est le troisième modèle de la marque Reform acheté par Ueli Lusten­berger. L’agriculteur apprécie particulièrement la disposition des commandes, qui est très similaire sur les différents modèles successifs et surtout la puissance de 109 CV du nouveau moteur.

coupe courte pour l’ensilage d’herbe par exemple. L’ensemble du dispositif de chargement peut facilement être enlevé pour un nettoyage, un service ou toute autre réparation. «Grâce à la puissance du moteur et au fonctionnement doux et régulier de la machine, je peux adopter un régime moteur de 1500 tours/min environ, tout en disposant d’un grand rendement de chargement», explique Ueli Lustenberger. Volume de chargement et service Ueli Lustenberger a constaté une nette augmentation des volumes de chargement par voyage. Le tapis mouvant fonctionne parfaitement sur des glissières synthétiques. L’ouverture de la porte arrière avec le relevage du tube transversal au-dessus du cadre rabattable améliore l’évacuation du foin lors du déchargement. L’exploitant évoque également la manivelle servant à tendre les cordes au-dessus de la machine. Cette manivelle est située à l’avant gauche de l’autochargeuse, mais il serait préférable qu’elle soit installée sur le côté droit. Le conducteur ne se déplacerait alors qu’une fois autour du véhicule pour déverrouiller et régler la tension du cordage. Ueli le dit lui-même: «Avec le PrimAlpin et le Muli T7 S, j’utilise un véhicule bien pensé et bien conçu, même s’il est

Description technique Volume/poids 24 m3 / 1560 kg Porte arrière

Hydraulique avec levage du tube transversal

Groupe de chargement

• Transmission latérale par boîte à engrenage • Came fraisée • Six peignes ameneurs forgés • Max. 19 couteaux • Coupleur rapide Reform de l’autochargeuse sur le Muli

Pick-up

• Suspension optimisée • Cinq rangées de dents • Largeur de 1900 mm

Options

• Lubrification centralisée • Direction sur les 4 roues • Phares de travail

un peu plus lourd que le modèle précédent.» Il précise encore que «pour l’entretien et les services, l’atelier Lingg de Doppleschwand est rapide, professionnel et très performant». Muli T7 S Sur l’exploitation d’Ueli Lustenberger, le Muli sert presque exclusivement au ramassage du fourrage. Le coupleur rapide qui équipe les Reform depuis 30 ans permet de remplacer très facilement le PrimAlpin par l’épandeuse. La construction massive de l’essieu contribue à la fiabilité de la machine. L’arbre de transmission exempt de pièces en rotation sous le véhicule, ainsi que la garde au sol très élevée permettent n de ramasser de gros andains. 

Auteur Jean-Pierre Burri, Revue UFA 1510 Moudon Photos Jean-Pierre Burri Informations La Revue UFA publie, en ordre dis­persé et sous le titre «Tests prati­ques», des com­ptes rendus relatifs à des machines agricoles. Des per­sonnes inté­ressées, ou propriétaires de ma­chines, sont choisies en collaboration avec les constructeurs ou les importateurs. www.reform.com

REVUE UFA  7-8 | 2017 25


Secteurs

Utilisez les adresses de l’index des branches créé par la Revue UFA.

www.umatec.ch

Technique de traitement du lisier

Systèmes de pompage

Appareils pour cidreries

Wälchli Maschinenfabrik AG 4805 Brittnau Tel. 062 745 20 40 www.waelchli-ag.ch

grosses Ersatzteillager

R

058 434 04 10 058 434 04 20 058 434 04 30 026 663 93 70 058 434 04 70

Animaux

Eugen-KolbEntmistungsanlagen

Beratung Verkauf Service Reparaturen

EIDE

2942 Alle 2800 Delémont 1564 Domdidier 1470 Estavayer-le-Lac 1733 Treyvaux

Installations d’étables

SCHN

Machines

Telefon 052 376 16 95

SCHNEIDER www.schneider-landmaschinen.ch LANDMASCHINEN AG 9548 MATZINGEN

Suter

BURGMER Geflügelzucht AG 8570 Weinfelden 071 622 15 22, www.burgmer-ag.ch

TARITRAL

agrosuter.ch bambusbesen.ch 079 672 76 25

Tarir naturellement

Kehren ohne Ärger

026 913 79 84

mit unseren Bambusbesen

www.lgc-sa.ch

ONLINE

SHOP

Partenaire fort des agriculteurs et agro-entrepreneurs. 058 434 07 07 sercolandtechnik.ch

Production des plantes

Die MZE-Generatoren produzieren das einzigartige PH-neutrale Anolyte für eine effiziente und naturnahe

■ Mélangeuses ■ Derouleuses

TRINKWASSER-DESINFEKTION

BalleMax GmbH ▪ 9304 Bernhardzell Tel. 071 433 24 23 ▪ www.ballemax.ch

,

,

…irremplaçable, par nature… poussins, poulettes, dindes

Auxiliaires contre les ravageurs dans l’agriculture, la maison et le jardin www.nuetzlinge.ch/fr | 058 434 32 82

Wüthrich Volaille SA

3123 Belp • Téléphone 031 818 19 20 • poussin.ch

Construction

Informatique

EDV-Komplettlösungen für Produktion und Handel

www.cbt.ch

061 981 25 33

Traite

www.revueufa.ch 26

Bourse aux annonces de la Revue UFA! Communiquez-nous votre annonce: ✆ 058 433 65 20, Fax 058 433 65 35 info@ufarevue.ch REVUE UFA  7-8 | 2017


Know-how | Nouveautés

Très grand volume pour la récolte du foin Lely étend à nouveau sa gamme de remorques autochargeuses en proposant des solutions de remorques grands volumes. Cette nouvelle remorque autochargeuse, spécifiquement conçue pour le fourrage sec, convient idéalement aux exploitants disposant d'un séchage en grange.

Grâce à ses 52 m 3 DIN, la Lely Tigo MR 100 Profi est la remorque la plus volumineuse de sa catégorie pour la récolte du foin. Avec un PTAC de 12T (17T en option), l’utilisateur diminue son nombre d’aller/ retour et par conséquent rationnalise ses coûts de transport. L’essieu tandem assure un bon équilibre

Concours

Technique agricole

aussi bien sur route qu’en plein champ. Un pick-up de 1,80 m de largeur galvanisé et sans chemin de cames assure un ramassage optimal. Bien que moins de 10 couteaux suffisent pour le séchage en grange, le système de coupe peut aller jusqu’à 31 couteaux! La Lely Tigo MR 100 Profi intègre le système de paroi frontale multifonctions. En option, la machine peut aussi être équipée d’un toit tôlé.

Lely Nederland, Vente en Suisse: Bruno Spicher bspicher@lely.com ✆ 079 673 76 97 www.lely.com

Remportez chaque mois trois prix immédiats. Chaque envoi permettra de participer au tirage au sort final (31.12.2017).

Jackpot:

Véhicule électrique HDK Express Work avec 50 km d’autonomie, homologation 40 km/h et pont de chargement basculant: Fr. 16 450.– 

I

Informations: www.mcwit.ch

Envoyez-nous un SMS (1 fr.) avec KFL pöttinger Nom Adresse au numéro 880 ou participez via Internet sur www.revueufa.ch Délai d’envoi: 31 août 2017

diats Prix imméshell

te Soft l) 1er prix: Ves aison travai rall (combin ve O r ge 2e prix: ttin c de sport Pö 3e prix: Sa

Nouvelle génération Arion 500 et 600 Les Arion 500 et 600 de Claas sont des tracteurs polyvalents très confortables qui se prêtent aussi bien aux travaux dans les grandes cultures et les prairies qu’au transport et aux travaux avec chargeur frontal. Claas présente la dernière génération de ces tracteurs qui ont fait leurs preuves. Les versions d’équipement ont

été améliorées et le choix de moteurs a augmenté. En plus de cela, de nombreuses fonctions inédites sont proposées, parmi lesquelles figurent notamment la nouvelle version CIS+, le nouveau terminal Cebis, les transmissions Hexashift et Cmatic ainsi que le tout nouveau pont avant suspendu Proactiv de Claas.

Avec une version de base CIS, une version inédite CIS+ et une version confort Cebis, trois versions d’équipement différentes sont proposées pour la première fois sur les modèles Arion 500 et 600. Toutes trois sont disponibles avec la transmission robotisée Hexashift. Les versions CIS+ et Cebis peuvent également être équipées de la transmission à variation continue Cmatic. La gamme de puissance des séries Arion s’échelonne désormais de 125 CV pour l’Arion 510 à 185 ou 205 CV (CPM) pour l’Arion 660.

Déchaumeur «Terradisc»

Le déchaumeur à disques compacts Terradisc est le grand spécialiste du travail superficiel du sol. Pöttinger a fait évoluer cet outil et propose dorénavant la nouvelle série 1001 en version portée 3 points rigide avec des largeurs de travail de 3,0 m, 3,50 m et 4,0 m. Le Terradisc 3501 avec ses 3,50 m de large augmente le rendement de 17% par rapport au modèle 3,0 m.

Serco Landtechnik SA 4538 Oberbipp ✆ 058 434 07 01 www.sercolandtechnik.ch REVUE UFA  7-8 | 2017 27


Production végétale

Colza

Oléagineux

Comment réussir la culture du colza Le colza est une plante idéale pour la rotation culturale. Cet oléagineux est néanmoins exigeant en matière de substances nutritives, de protection phytosanitaire et de semis. Pour que la récolte soit bonne, il faut déjà disposer de plants vigoureux avant l’hiver. Fritz Leuenberger

28

REVUE UFA  7-8 | 2017


Colza

L

e colza est le premier oléagineux cultivé en Suisse. En 2018, la récolte devrait avoisiner les 90 000 t (colza classique et HOLL). Pour bien réussir sa culture, il faut veiller à ne pas négliger certains aspects, du semis à la récolte en passant par la protection phytosanitaire. Rotation culturale et critères pour l’emplacement Le colza s’enracine profondément dans les différents horizons du sol, ce qui bénéficie aux cultures qui lui succèdent. Les agriculteurs optent volontiers pour cet oléagineux dans le but d’ameublir le sol dans les rotations culturales à prédominance céréalière. Comme pour toutes les cultures de crucifères, il est important de faire des pauses d’au moins quatre ans. La part des surfaces de colza au sein de la rotation culturale ne devrait pas dépasser 25%, pour éviter la prolifération de certains ravageurs et maladies. Le tassement du sol et l’eau stagnante empêchent les racines du colza de pousser correctement. Doté de racines pivotantes, le colza apprécie les sols profonds au pH neutre ou légèrement alcalin avec une bonne activité. Pour obtenir des plants vigoureux et bien développés, il faut réaliser les semis relativement tôt. De ce fait, on choisira un précédent cultural pouvant être récolté à temps. Il faut aussi savoir que ces beaux champs jaunes sont très gourmands en substances nutritives et qu’ils restent longtemps fleuris, si bien que l’apport d’engrais de ferme pour compléter la fumure de fond est toujours une bonne option. Le colza a par ailleurs besoin de grandes quantités de soufre, ce dont il faut tenir compte lors de la fumure.

Production végétale

Semis Lors de la préparation du lit de semence, il faut veiller à obtenir une structure de sol finement grumeleuse et effectuer un bon rappuyage. Un travail du sol superficiel répété à la herse à quelques jours d’intervalle permet par ailleurs d’éliminer une partie des adventices. Les graines ont de meilleures chances de bien germer si elles sont semées juste après le travail du sol, c’est-à-dire lorsque ce dernier est encore humide, que si elles sont semées dans un sol sec.

Variétés de colza pour les semis 2017 Pour les semis de cette année, l’offre est la même que l’année dernière. De nouvelles variétés très prometteuses devraient faire leur apparition en 2018. Les principales variétés sont RGT Attletick, Avatar et KWS Hybrirock. RGT Bonanza offre un excellent rendement, mais elle arrive tardivement à maturité et est souvent récoltée en même temps que le blé. Parmi les variétés classiques, RGT Attletick est celle qui offre actuellement le meilleur rendement. Elle pousse très bien à l’automne mais présente rarement une croissance en hauteur (élongation). Avatar sera la variété numéro 1 des semis 2017. Sa culture est appréciée pour son rendement régulier, la sécurité qu’elle offre et sa facilité de battage. Son potentiel de rendement est un peu moins bon que celui de RGT Attletick. RGT Bonanza est sous-évaluée sur le marché. Outre son potentiel de rendement élevé, cette variété présente une bonne résistance polygénique contre le phoma. KWS Hybrirock est capable du meilleur comme du pire. Le potentiel de rendement est là, mais on ne peut pas compter dessus chaque année, et il n’est pas souhaitable de naviguer à l’aveugle dans le domaine des grandes cultures. Visby est connue pour être robuste: elle parvient à pousser même lorsque l’emplacement n’est pas idéal. Bien que cette caractéristique lui vaille un certain succès, son potentiel de rendement est légèrement inférieur à celui des autres variétés citées. SY Carlo se distingue par une floraison très précoce, mais son potentiel de rendement se situe légèrement en dessous de celui des autres variétés. La variété Sammy est la seule lignée et est donc recommandée pour la culture bio. SY Alister doit être privilégiée sur les champs potentiellement exposés à l’hernie du chou. S’agissant du colza HOLL, on peut se procurer la variété V316OL, qui est équivalente aux variétés classiques en termes de rendements. Il faut juste veiller à ce que le colza HOLL et le colza classique soient strictement séparés! Même la plus petite contamination a des effets très négatifs sur l’utilisation du colza HOLL.

Dans le colza, il est extrêmement important de procéder au contrôle d’effectif afin de déceler les ravageurs le plus tôt possible et de pouvoir les combattre. Photo: agrarfoto.com REVUE UFA  7-8 | 2017 29


Production végétale

Colza

L’altise consomme les jeunes plantes. Photo: agrarfoto.com

Hier ist Platz für eine Legende klaro. Photo: Lorem ipsum

La densité de semis recommandée de nos jours est de 35 à 40 plantes par m2. Comme les pertes dues aux maladies ou aux ravageurs ne sont généralement pas régulières sur la totalité de la parcelle, il n’y a pas lieu d’augmenter la densité de semis. Il faut aussi garder à l’esprit que le PMG peut osciller entre 4 et 9 g. La graine ne doit pas être déposée à plus de 2 cm de profondeur: si le semis est trop profond et les conditions défavorables, la plantule aura du mal à lever. Un bon rendement de colza nécessite avant tout une croissance optimale des plantes à l’automne. Pour ce faire, il convient de réaliser le semis entre le 20 août et le 10 septembre en fonction de la situation et de l’emplacement. Durant l’hiver, les plantes doivent idéalement avoir déjà développé huit à dix feuilles et une racine pivotante de 15 à 20 cm de long et d’au moins 8 mm de diamètre. Pour le colza avec un soussemis, il convient de procéder au semis environ une semaine à l’avance. Protection phytosanitaire Le labourage destiné à lutter contre les adventices permet en même temps d’incorporer les résidus céréaliers et l’engrais organique. Lorsqu’ils 30

sont relativement plats, les sillons favorisent le processus de dégradation et la disponibilité des nutriments. Au lieu de recourir à un traitement classique en prélevée avec des herbicides, il est possible d’opter pour un sous-semis avec le mélange UFA Colza Fix. Cette combinaison de six espèces à croissance rapide et non hivernantes est un outil efficace et écologique contre les adventices. Le semis peut être réalisé au même moment. Cette technique a largement fait ses preuves ces dernières années (cf. pages 31-32). Durant la longue période de végétation à l’automne, le colza doit surmonter plusieurs obstacles. Lors de la levée, il faut surveiller de très près l’apparition de limaces, d’altises et de tenthrèdes de la rave. Passé le seuil de tolérance, il faut recourir à un produit phytosanitaire agréé. Pour combattre l’altise, une autorisation spéciale auprès du service phytosanitaire compétent est requise. L’insecticide peut éventuellement être combiné à un fongicide, afin de réguler la croissance des plantes. L’emploi de fongicides renforce la croissance des racines et empêche les tiges de trop pousser, ce qui limite les risques liés à l’hivernage et offre une certaine protection contre

Colza bio: besoins couverts L’huile de colza bio a le vent en poupe. Ces dernières années, la demande a augmenté. Les surfaces cultivées restant cependant bien supérieures à la demande, les besoins pour la production d’huile alimentaire suisse sont bien couverts. Le détaillant Coop, ardent promoteur de l’agriculture biologique en Suisse, est le principal acheteur de la production indigène. Malheureusement, dans le secteur industriel, à savoir celui des denrées alimentaires bio transformées, l’huile de colza suisse bio n’est quasiment jamais utilisée en raison de son prix élevé. L’introduction du colza HOLL en agriculture biologique représenterait un nouveau débouché. Pour autant que Bio Suisse autorise la culture de variétés de colza HOLL hybrides, des producteurs seraient recherchés dans ce domaine à partir des semis 2018 au plus tôt. Le colza des exploitations en reconversion ne peut pas être vendu dans le canal bio. Avant de cultiver du colza bio, les producteurs intéressés doivent impérativement demander à leur centre collecteur ou à leur distributeur s’ils acceptent encore des producteurs. La culture du colza bio est strictement soumise à des contrats de production ou d’achat. Dans le cadre de la commercialisation par fenaco GOF, plusieurs centres collecteurs Maxi reçoivent une quantité attribuée et octroient des contrats de production aux producteurs. Le colza, tout comme les autres oléagineux bio, n’a pas de prix indicatif à la production. Le prix payé lors de la récolte 2016 oscillait entre 200.00 et 205.00 fr./100 kg. 

Andreas Rohner, fenaco GOF

le phoma. Idéalement, une plante vigoureuse et au stade rosette passe mieux l’hiver. Après la récolte, il est conseillé de laisser germer les repousses. Les graines rejetées ne doivent en aucun cas être «enterrées» profondément et les repousses ne doivent pas être maintenues plus de trois semaines afin de ne pas déclencher un nouveau cycle de maladies comme l’hernie du chou.  n

Auteur Fritz Leuenberger, Semences UFA, 3421 Lyssach REVUE UFA  7-8 | 2017


Colza

Production végétale

Cultures associées

Colza associé à un couvert gélif Les sous-semis dans différentes cultures, comme le maïs ou les mélanges fourragers dans une céréale de printemps, sont connus depuis longtemps et sont utilisés dans la pratique avec plus au moins d’ardeur. Mais qu’en est-il du colza associé à un couvert gélif?

L

es cultures associées connaissent un grand essor ces dernières années, suite au développement de l’agriculture biologique, qui en associant des céréales et des légumineuses (pois-orge, avoine-féverole), a montré l’intérêt et la possibilité d’une telle culture. Plus d’un agriculteur conventionnel s’est laissé tenter par l’expérience positive de l’association. Technique et avantages connus et reconnus depuis longtemps dans la production fourragère, où l’association de trèfle et de graminées est légion en Suisse. Alors pourquoi ne pas associer une culture principale lors de son installation à des engrais verts gélifs? Le colza d’automne est alors apparu comme une des cultures où les bénéfices de plantes associées étaient les plus prépondérants. La technique s’est d’abord développée en France, puis a naturellement trouvé ses adeptes sur les territoires limitrophes, comme à Genève ou dans le Jura, pour finalement s’étendre à toute la Suisse. Principe La technique est simple et s’apparente au principe de substitution en production fourragère. Elle consiste à semer simultanément le colza et les plantes associées gélives, utilisées comme couvert non récolté, et choisies pour les bénéfices qu’elles apportent et leur capacité de cohabitation avec le colza. Du stade cotylédons au stade 4 feuilles, le colza est sensible à la concurrence pour l’eau et la lumière. Par la suite, une fois que les racines se développent en profondeur, il entre en croissance active et devient très compétitif. Le choix se porte alors

rapidement sur les légumineuses comme espèces associées. En effet, les légumineuses ont une installation plus lente avec une croissance retardée par rapport au colza. Cela limite la compétition pour l’eau, la lumière et les éléments nutritifs. Par la suite, cette compétition aura tendance à forcer les légumineuses à assurer leurs besoins azotés par la fixation symbiotique et optimisera ainsi le fonctionnement de l’association. Enfin, les légumineuses et le colza présentent des systèmes racinaires complémentaires. Les autres espèces, non légumineuses, sont à éviter à cause de leur production de biomasse et de leur effet pompe à nitrates. Les plantes associées doivent impérativement être détruites durant l’hiver pour éviter la concurrence au printemps. On cherchera alors des légumineuses sensibles au gel qui pourront restituer une partie de leur azote au colza. Conditions de réussite Avant de se lancer dans cette technique, l’exploitant doit impérativement analyser la situation de départ. Notamment éviter cette technique sur les parcelles à risque élevé en adventices, surtout en dicotylédones à levée précoce. Sur les parcelles à fort reliquat azoté, le colza peut dans bien des cas assurer seul la fonction de concurrence contre les adventices. Sur les parcelles à faible disponibilité en azote, les effets des plantes associées sont mieux valorisés. L’apport de fertilisants organiques aura alors un effet bénéfique sur la croissance du colza et donc sur sa moindre sensibilité vis-à-vis des adventices.

Préparation du sol Plus le lit de semis sera propre, plus l’implantation de l’association sera rapide et plus les mauvaises herbes seront tenues en échec. Le labour

permet d’obtenir le lit de semis le plus propre, suivi des techniques de travail du sol simplifié, avec un gradient qui va du chisel au semis direct, en passant par le strip-till.

Lukas Aebi

Le mélange associé UFA Colza Fix gèle durant l’hiver (à gauche sur l’image). Photo: Lukas Aebi

Implantation La date de semis de l’association se fera à la même date que lors d’un semis d’un colza seul. Néanmoins, il faut privilégier les implantations jusqu’au 25 août. Les implantations plus tardives, dès le 1 er septembre, limitent rapidement la croissance des légumineuses et pénalisent les conditions de réussite. La densité de semis sera la somme des densités du colza et des espèces associées. Il est important de respecter la densité du colza et de se référer à la densité habituelle. La surdensité peut être encore plus préjudiciable qu’en colza seul.

REVUE UFA  7-8 | 2017 31


Production végétale

Auteur Lukas Aebi, Semences UFA, 1510 Moudon

Colza Techniques de semis Il existe deux modes de semis principaux avec chacun leurs avantages et inconvénients. Le semis en un seul passage permet d’implanter le colza et les engrais verts gélifs en une fois. La couverture du sol sera très bonne et influencera positivement la concurrence contre les adventices. Par contre, cette technique nécessite de mélanger soi-même l’association au préalable. Le semis en deux passages maximise l’effet de concurrence. Lors du dernier passage de préparation de la parcelle, on peut mettre en terre les plantes compagnes, puis le colza, avec le semoir monograine, ceci dans un laps de temps assez rapproché, au maximum deux jours d’intervalle. Les graines, que ce soit le colza ou l’association, doivent impérativement être en contact avec le sol. Il n’est pas recommandé de faire des semis à la volée pour l’association. L’implantation n’est pas assez régulière.

Mélange associé recommandé Semences UFA recommande le mélange UFA Colza Fix éprouvé dans la pratique. Il contient principalement des légumineuses: trèfle d’Alexandrie, poisette d’été, lentille fourragère, et gesse fourragère. Le mélange est complété par du guizotia et du sarrasin. La densité recommandée est de 30 kg/ha. En associant ces espèces, cela assure la réussite, tout en répartissant les risques.

matières actives sont disponibles, mais là aussi l’efficacité est limitée. Le mot d’ordre est d’observer sa culture et de réagir rapidement si nécessaire.

Interventions de rattrapage L’objectif est bien entendu de ne pas y avoir recours, mais dans certaines situations, cela peut devenir nécessaire, au risque de trop prétériter la culture. Contre les repousses de céréales, la réflexion sera la même que pour un colza seul. Les produits sont sélectifs. Des rattrapages en post-levée sont possibles dès le stade 4 à 6 feuilles du colza, mais avec une efficacité restreinte sur les dicotylédones. En sortie d’hiver, différentes

Essais et recherche Le colza associé est une technique qui fonctionne, mais qui doit absolument être bien réfléchie. Côté rendement, des essais en bande ont montré que le potentiel du colza n’était pas affecté si la pression des mauvaises herbes sur la parcelle était faible. Ceci est encourageant, d’autant plus que différents travaux de recherche sont en cours afin d’affiner la technique et de définir plus précisément les critères de réussite. n

Gestion de la fumure et des ravageurs La technique du colza associé n’a pas d’influence sur la gestion de la fumure et des ravageurs. Celle-ci se raisonne comme pour un colza seul.

Annonces

Nou

vea

uté

App Anicom Facile et rapide! - News (public) - Prix - Données d‘abattage - Annonces d‘animaux - Commandes d‘animaux - Demandes concernant l‘historique des animaux et la race

Téléchargez maintenant Payerne Tél. 058 433 79 50, 50, Zollikofen Tél. 058 433 79 00 Sursee Tél. 058 433 78 00, Wil SG Tél. 058 433 77 00 www.anicom.ch 32

REVUE UFA  7-8 | 2017


PHYTO-NEWS

www.staehler.ch

Réponse d’un expert

Gestion de la protection des plantes pour le colza Pour le colza, la maîtrise des adventices fait partie d’une conduite des cultures optimale. Une bonne planification et une préparation optimale sont ici particulièrement importantes. Le créneau temporel pour le traitement en prélevée est relativement court pour l’application d’un produit adéquat. Les adventices à larges feuilles peuvent très bien être maîtrisées à l’aide de 3,0 l/ha de Devrinol Top, applicable immédiatement après le semis, mais aussi jusqu’à dix jours après le semis au plus tard. Le contrôle des limaces est indispensable pendant le démarrage des cultures de colza. En cas d’infestation, il faut traiter avec 5 kg/ha de granulés anti-limaces Métarex INOV. Ceux-ci contiennent du Colzactiv, un attractif inédit en Suisse qui appâte les ravageurs et les détourne des cultures.

Comment lutter contre les graminées et les repousses de céréales? Pour lutter de manière optimale contre les graminées et les repousses de céréales, on peut appliquer 0,5 l/ha de Select. Pour lutter contre les repousses d’orge, qui sont particulièrement difficiles à éliminer, il faudrait ajouter 0,5 l/ ha de Gondor. Dans la pratique, ce traitement herbicide est souvent réalisé avec le traitement contre l’altise ou le phoma. Lutte contre les altises: à partir de quand? La lutte est indiquée et nécessaire pour la sécurité des récoltes dès que 50% des plantes présentent des traces de morsures. Chaque application de 150 g/ha de TAK 50 EG nécessite une autorisation spéciale. Comment obtenir une bonne résistance à l’hiver? Juste avant l’hiver, le colza devrait disposer d’une racine pivotante de la grosseur du pouce et afficher au maximum 10 à 12 feuilles. Pour atteindre cet objectif, il est important de le traiter avec 1,0 l/ha de Fezan à partir du stade 4 à 6 feuilles. Fezan combat le Florian Marti phoma et a un effet raccourcisseur, ce Conseil & Vente qui réduit à un minimum les dégâts Stähler Suisse SA dus au froid en hiver.  n

Conseil produit

Conseil pratique Le Roundup est moins nocif pour l’environnement La nouvelle formule de Roundup PowerMax a été classée en tant que non toxique pour les organismes vivants dans l’eau par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). La formule basée sur le sel de potasse est, par conséquent, la solution la plus écologique actuellement disponible sur le marché suisse. Engagez-vous activement en faveur de nos eaux: à l’achat de produits contentant du gyphosate, demandez des produits exempts des numéros H410/411.

REVUE UFA  7-8 | 2017

Devrinol Top Il s’agit d’un herbicide à large spectre avec deux principes actifs complémentaires, applicable jusqu’à dix jours après le semis. Depuis des années, c’est le partenaire performant pour vos cultures de colza. Il est parfaitement approprié pour les variétés classiques et HOLL. Vous recevrez cette année gratuitement cinq jalons à l’achat d’un bidon de Devrinol Top. Prenez contact encore aujourd’hui avec le collaborateur au service externe de votre région.

33


Production végétale

Colza

Importants besoins en éléments nutritifs

Stratégie de fumure pour le colza Le colza est une culture exigeante. Pour un démarrage réussi, il faut que le lit de semence soit soigneusement préparé et de structure fine et friable. Après la levée, cette culture nécessite de hautes doses d’éléments nutritifs. Les besoins en soufre et en oligo-éléments sont particulièrement élevés.

Roland Walder

La chaux vive améliore la structure du sol. Photo: agrarfoto.com

34

L

e colza est le plus important oléagineux en Suisse. Zweifel AG a annoncé qu’elle produirait ses chips avec de l’huile de colza HOLL suisse, ce qui fait que les besoins augmentent et que la production de colza HOLL peut être relevée de 9000 t pour la récolte 2018. Cela nécessitera de consacrer 2000 ha supplémentaires à la culture du colza. Le colza n’est pas une culture facile. Elle pose des exigences élevées en matière de préparation du lit de semence, de protection phytosanitaire et surtout de fumure. Une culture bien gérée produit aujourd’hui de 35 à 40 dt/ha, voire 50 dt/ ha aux emplacements très favorables. Un lit de semence dans les règles de l’art Un rendement solide implique une bonne préparation du sol et un pH

de celui-ci pas trop bas, ainsi qu’un bon approvisionnement en calcium (test d’acide chlorhydrique positif). Le colza apprécie un lit de semence fin et bien préparé. Les résidus de récolte devraient être soigneusement enfouis. Pour améliorer la structure du sol, on peut intégrer 1000 à 1500 kg/ha de chaux vive dans le lit de semence. En réagissant avec l’eau, la chaux précipite sous forme de complexes argilo-humiques. Les ions calcium et magnésium libérés stabilisent durablement la structure du sol. La structure finement grumeleuse offre des conditions idéales pour la levée. La chaux vive a un autre effet utile: elle freine la propagation de la hernie du chou et des limaces. Pour la culture du colza, le pH du sol devrait être légèrement alcalin, idéalement entre les valeurs 6,8 et 7,2.

Eviter le battage précoce La récolte du colza demande de la patience. Le choix du bon moment détermine largement le potentiel de rendement. Souvent, le battage a lieu trop tôt. La floraison du colza a lieu du bas vers le haut – et la maturation exactement dans le sens inverse. Au bénéfice d’une période de végétation plus courte, les gousses supérieures sont cependant toujours moins développées que celles d’en bas. Les 2% des gousses supérieures éclatées ne contiennent en général que des grains atrophiés. Il vaut donc mieux se passer de celles-ci et attendre que les gousses plus productives soient mûres.

Azote Pour un développement optimal, 30 kg N au semis peuvent s’avérer judicieux. La première application d’azote au printemps doit avoir lieu à temps. Le colza commence à lever déjà à une température de l’air de 4 à 5° C. Il a également besoin d’azote rapidement. L’application initiale de N stimule la régénération des racines, des feuilles et des inflorescences. Les plantations serrées se­ront fertilisées plus parci­m o­n ieu­s e­ ment, afin de prévenir un trop fort développement végétatif et une montaison précoce. L’application suivante a lieu trois à quatre semaines plus tard. Lors d’un printemps tardif, l’intervalle est plus court, surtout aux emplacements secs au printemps. La deuxième application de N favorise la formation des siliques et assure l’approvisionnement en éléments nutritifs pendant la croissance principale, la phase d’élongation. La dernière application devrait avoir lieu le 25 mars au plus tard. Une application plus tardive réduit la formation des REVUE UFA  7-8 | 2017


Colza

Production végétale

Stade et quantité d’application des engrais au sol et des engrais foliaires dans le colza

Semis

Stade de 6 feuilles

Sortie d’hiver

Stade rosette

Montaison

Formation de boutons

600 kg NPK Colza 5.12.24 + 2 MG + 5S + 9Ca + B 2 l Photrel FL + 2 l Bortrac + fongicide 250 kg Sulfonitrate 26N + 0.3B + 14S 2 l Photrel FL + 2 l Bortrac + insecticide 2 l Photrel FL + 2 l Bortrac + insecticide 250 kg Sulfonitrate 26N + 0.3B + 14S

pousses latérales, ce qui affecte le rendement. Des applications trop tardives et élevées de N ont par ailleurs un effet négatif sur la maturation et la teneur en huile. L’azote devrait être appliqué de préférence sous forme d’ammonium. Un surdosage d’azote nitrique a tendance à intensifier la pousse des feuilles. L’azote ammoniacal est par contre stocké et mis à disposition pour la croissance générative. Landor Sulfonitrate est un engrais parfaitement adapté. Selon les nouvelles normes de fumure (GRUD 2017), en ce qui concerne le colza, les apports s’élèvent désormais à 150 kg N/ha au lieu de 140 kg N/ha jusqu’à maintenant. Le colza permet en outre de bien valoriser les engrais de ferme. Les apports élevés d’engrais de ferme liquide sont toutefois soumis à une nitrification rapide, ce qui peut entraîner des pertes. Landor Piadin permet d’empêcher ces pertes. Phosphore et potassium Le colza nécessite environ 70 kg de phosphore et 120 kg de potassium par hectare. Les besoins nutritifs au cours du développement juvénile sont relativement élevés, car le colza accumule les éléments nutritifs dans le collet et puise au début du printemps dans ces réserves. La fumure phosphatée appliquée en automne favorise le développement racinaire et augmente la résistance au froid. Sur les sols bénéficiant d’un

pH supérieur à 7, on préférera un engrais phosphaté hydrosoluble. Le potassium fortifie le tissu et équilibre le bilan salin dans les cellules. La résistance à la verse et aux maladies cryptogamiques s’en trouve améliorée. En plus de cela, le potassium régule le bilan hydrique de la plante. Un approvisionnement suffisant en potassium stabilise le rendement en termes de nombre de graines par m 2 , de poids de mille grains et de teneur en huile. Les engrais phosphoriques et potassiques doivent être enfouis dans le sol, afin que les éléments nutritifs puissent atteindre les racines et être absorbés par la plante. 70 kg de soufre Le soufre est responsable de la synthèse des acides aminés et des protéines ainsi que du bilan chlorophyllien. En cas de déficit en soufre, la production de chlorophylle diminue et la plante pâlit. De plus, le soufre agit sur le cycle de l’azote: un déficit en soufre provoque une accumulation de nitrates dans la plante et un arrêt de la croissance. Le soufre devrait être appliqué au début du printemps avec de l’azote. Les besoins en soufre du colza sont d’environ 70 kg/ ha, selon le rendement attendu et le réapprovisionnement par le sol. Bore, molybdène et manganèse En automne, les micronutriments sont importants pour le stockage et la phase d’élongation. Le bore, no-

tamment, est indispensable de la floraison à la formation des semences. L’application foliaire améliore la résistance au froid. Le bore ne peut pas être accumulé dans la plante. Un traitement répété le plus proche possible de la floraison est donc recommandé. La première application foliaire de bore (avec Bortrac, p. ex.) en association avec un fongicide ou un régulateur de croissance peut avoir lieu en automne. Deux applications suivent au printemps. Pratiquement aucune autre plante ne nécessite autant de molybdène que le colza. Le colza préfère les sols alcalins, et c’est à des valeurs pH élevées que la disponibilité du molybdène est maximale. Les apports élevés de S et de N nécessaires sur une courte période font diminuer le pH dans l’espace racinaire et freinent l’absorption du molybdène. C’est la raison pour laquelle une pulvérisation foliaire accessoire de molybdène est recommandée. S’élevant entre 300 et 350 g/ha, les quantités nécessaires de manganèse ne sont pas négligeables non plus. A des valeurs pH élevées, le manganèse est immobilisé et ne peut pas être absorbé par la plante. Il doit donc être apporté par des applications foliaires, par exemple avec de l’engrais n liquide Photrel. 

Auteur Roland Walder, service technique Landor, 4127 Birsfelden Infoline gratuite 0800 80 99 60

REVUE UFA  7-8 | 2017 35


Page Bio

Colza bio

Avoir l’emprise sur les insectes Les méligèthes du colza ont la vie dure à la ferme du Sonnhaldenhof. Et ce alors qu’aucun insecticide chimique n’est utilisé sur l’exploitation bio. L’agriculteur Marc Grüter nous explique comment il lutte efficacement contre ces coléoptères et nous révèle quels sont les défis à surmonter dans la culture du colza bio.

L

e colza est une culture intense, surtout en agriculture biologique. Sur son exploitation bio, l’agriculteur Marc Grüter cultive 10 ha de colza sur l’exploitation de ses parents. Il révèle au cours d’un entretien avec la Revue UFA quelles sont les difficultés liées à cette culture et comment il surmonte ces dernières.

Profil de l’exploitation La ferme du Sonnhaldenhof, située à St Urban (LU), est exploitée par la famille Grüter. Branches de production: grandes cultures, production laitière, engraissement de porcs, arboriculture en vente directe et pour le commerce, travaux, service traiteur (apéritif et fête), restauration Production végétale: blé, orge, épeautre, colza, féverole, maïs grain et d’ensilage, arbres fruitiers basse-tige, prairie artificielle et prairie naturelle extensive Animaux: 100 vaches, 25 génisses, 25 veaux d’élevage; 512 porcs à l’engrais; 10 poules pondeuses pour leur propre consommation; 27 ruches

Interview Verena Säle, Revue UFA 8401 Winterthour Etat actuel du marché Vous trouverez des informations concernant la demande actuelle en colza bio et les opportunités commerciales dans l’encadré en page 30.

36

Revue UFA: Selon vous, quels sont les défis à surmonter dans la culture de colza bio? Marc Grüter: La principale difficulté est clairement la lutte contre les insectes, notamment contre les méligèthes du colza. Après avoir passé des mois à soigner sa culture, on ne peut pas se permettre de la voir détruite en une semaine par l’arrivée soudaine d’un insecte. Vous avez conçu une machine pour lutter contre les méligèthes du colza. Comment fonctionne-t-elle? M. Grüter: Lorsque nous nous sommes convertis au bio, une chose était claire: si nous voulions continuer à cultiver du colza, il fallait maî-

triser la lutte contre les insectes. Nous nous sommes donc penchés sur la question et avons bricolé pendant tout un hiver. Nous avons désormais une machine qui fonctionne bien et qui nous permet d’aspirer les méligèthes sur les plantes. Nous avons pour ce faire donné une nouvelle vie à notre ancien pulvérisateur en ôtant son réservoir et en montant un souffleur à foin, puis en retirant les buses de la rampe, que nous avons remplacées par deux longues plaques en forme d’entonnoir. La machine a une largeur de travail de 12 m. Nous avons donc un bon rendement à la surface. Quel est le degré d’efficacité de la machine? M. Grüter: D’après nos estimations, 75 à 80% des méligèthes du colza sont capturés par la machine. Le reste est secoué et tombe au sol. Cette année, nous avons dû passer à deux reprises. Les coléoptères ont fait une apparition plus tardive mais soudaine. Les effets du premier passage ont duré quatre à cinq jours, puis les méligèthes ont réapparu. Nous les avons donc à nouveau aspirés. Le colza a fleuri quelques jours plus tard, et à partir de ce stade, le méligèthe du colza n’est plus un problème. Quels sont les autres ravageurs ou maladies fréquemment rencontrés? M. Grüter: L’altise du colza est un autre ravageur auquel nous sommes confrontés. A l’automne, ce coléoptère perce les feuilles des jeunes plantes. Pour lutter contre ce ravageur, nous pulvérisons de la poudre de roche, qui forme une couche protectrice sur les cotylédons. Cette technique n’empêche pas entière-

Marc Grüter devant sa culture de prédilection: le colza. Photo: Verena Säle

ment les altises de percer les feuilles, mais les freine dans leur entreprise. Nous n’avons heureusement pas affaire au charançon de la tige du colza ni aux maladies fongiques telles que le phoma. Comment gérez-vous les adventices? M. Grüter: Nous commençons par préparer un lit de semence propre. Pour ce faire, le labour est une étape indispensable. La sarcleuse doit ensuite être parfaitement réglée pour travailler aussi près que possible des rangées. Nous utilisons en outre une sarcleuse à doigts pour enlever les adventices entre les plantes. Jusqu’à présent, procéder ainsi nous a plutôt réussi. Comment assurez-vous l’apport en nutriments du colza? M. Grüter: En principe, nous réalisons des faux-semis après la récolte des céréales et incorporons entre 5 et 10 t/ha de fumier de stabulation. Juste avant le semis, nous effectuons un léger apport de lisier, pour que le colza ait un bon départ. Au printemps, dès que les champs ont séché, nous procédons à un second apport de lisier à hauteur de 40 à n 45 m 3/ha. REVUE UFA  7-8 | 2017


Le rêve de rendements au top ... ... peut se réaliser lorsque la culture intercalaire – donc l’engrais vert – reçoit toute l’attention néccessaire. Le temps entre la récolte et le semis de la culture principale suivante est consacré à la régénération du sol. Le meilleur effet de régénération est obtenu par l’enfouissement d’un maximum de matière organique bien décomposable! Les cultures mises en place après les mélanges éprouvés de Semences UFA confirment régulièrement ces effets positifs!

Les mélanges pour la régénération 30 kg/ha (trèfle d’Alexandrie, poisette d’été, phacélia, guizotia) Mélange top assurant une excellente pression sur les adventices et présentant une proportion idéale de légumineuses.

UFA Lepha

UFA Alpha

20 kg/ha (trèfle d’Alexandrie,

trèfle de Perse, guizotia) Mélange idéal pour lutter contre les ad­v entices annuelles. Il peut repousser après un passage de mulchage!

UFA Delta

30 kg/ha (trèfle d’Alexandrie, poisette d’été, phacélia, guizotia, Structurator) Est le mélange le mieux adapté pour toutes les rotations sans crucifères. L’enracinement profond permet un stockage des nutriments des zones plus profondes du sol. 80 kg/ha (trèfle d’Alexandrie, poisette d’été, avoine rude) Peut être affouragé aux animaux de rente en cas de pénurie de fourrage.

UFA Trias

UFA Arpi

30 kg/ha (ray-gras Westerwold, ray-gras anglais, trèfle incarnat) Mélange hivernant avec une excellente valorisation des engrais de ferme.

Pour plus de renseignements

érience N o t re e x p r de bons e r u s s a s u pour vo s! re n d e m e n t technique e r u h c o r b La is t désorma s e s t r e v Engrais ! disponible

ou tr e L A N D I p rè s d e vo u a .c h s fa u su vo zce .s e m e n R e n se ig n e so u s w w w e d n a m m p a ss e r co

fenaco Moudon Lukas Aebi Diane François Christophe Pittet

✆ 079 536 60 35 ✆ 079 932 05 72 ✆ 079 236 33 22

fenaco Winterthour Hanspeter Hug  Stefan Lüthy Adrian Rippstein Hanskaspar Kübler Daniel Item

✆ 058 433 76 04 ✆ 079 292 20 89 ✆ 079 655 12 27 ✆ 079 937 98 40 ✆ 079 623 76 26

fenaco Sursee Andreas Mahrer

✆ 079 255 70 34

fenaco Lyssach Mike Bauert Thomas Habegger Fritz Leuenberger

✆ 079 439 91 48 ✆ 079 309 00 79 ✆ 079 578 47 68

Landverband St. Gallen Albert Fässler

✆ 079 438 11 66

REVUE UFA  7-8 | 2017 37


Production végétale

PRIF 2017

Agroscope publie depuis 1964 les grands principes de la fertilisation qui représentent l’état le plus récent des connaissances dans les conditions suisses. Ce document est régulièrement actualisé. Les «Principes de la fertilisation des cultures agricoles en Suisse» (PRIF 2017) vient de paraître. Le PRIF 2017 contient pour la première fois le savoir actuel relatif à la fumure et à la nutrition des plantes pour toutes les cultures pratiquées en Suisse, à savoir les grandes cultures, les cultures fourragères et diverses cultures spéciales. Edité désormais sous forme modulaire, cet ouvrage est plus convivial qu’auparavant. Il est en outre également disponible sur Internet, ce qui a pour avantage de pouvoir l’actualiser à tout moment . Outre la révision fondamentale de la structure du PRIF 2017, des contenus importants ont été actualisés en raison de nouvelles connaissances scientifiques ou de modifications intervenues au niveau de la pratique agricole. Ceci concerne entre autres les valeurs d’élimination des nutriments et celles relatives à la consommation des fourrages de base de différentes catégories d’animaux, l’adaptation de normes de fumure de certaines cultures ainsi que l’actualisation des outils techniques existants pour la mesure de la fumure et l’ajout de nouveaux outils. Agroscope 38

Grandes cultures bio 2017 La demande en produits bio suisses augmente de manière continue depuis des années. Afin d’encourager l’agriculture biologique et de convaincre de nouveaux producteurs à faire le pas, l’Institut agricole de Grangeneuve (IAG), l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FIBL), Sativa SA et Bio Suisse ont organisé la 6e Journée suisse des grandes cultures bio le 8 juin 2017. Lors de cette journée organisée autour de 13 postes thématiques, des spécialistes ont présenté les connaissances les plus récentes sur diverses grandes cultures biologiques telles que la betterave, les cultures fourragères, les cultures de printemps, le colza, les pommes de terre, les carottes, les cultures associées, le blé et quelques alternatives tels le millet, l’avoine alimentaire ou le lin. Les visiteurs pouvaient poser leurs questions et échanger leurs expériences directement

g ra n d e s u rn é e d e s jo e in a ch en 2019 L a p ro se ti e n d ra io b s re u cu lt e rn e . n to n d e B d a n s le ca

Photo: Jean-Pierre Burri

avec les experts et leurs collègues paysans. Pour la première fois, les thèmes de l’énergie, des engrais de ferme et de la biodiversité ont été traités. Des démonstrations relatives aux techniques les plus récentes en matière de désherbage ont également été organisées. Des thèmes intéressants, des informations et présentations variées ainsi qu’un programme

attractif ont attiré près de 1500 visiteurs, dont certains venus de pays voisins, à Cournillens (FR). Comme l’a souligné Urs Brändli, président de Bio Suisse: «La journée des grandes cultures bio est le lieu de convergence de toute la branche bio de même qu’une vitrine pour de potentiels candidats à la reconversion.»  Bio Suisse

Mieux vaut récolter trop tôt que trop tard! Une étude réalisée en France a montré que seuls 50% des ensilages étaient récoltés dans la fourchette recommandée, soit 32 à 35% de matière sèche (MS). Depuis quelques années, nous observons également chez nous des ensilages avec des matières sèches trop élevées, notamment dans les réseaux d’essais. Les grosses chaleurs en août/septembre accélèrent le processus de maturité très rapidement avec plus de 1 point de MS supplémentaire par jour, parfois sans que cela ne se manifeste sur l’aspect des plantes. En effet, certaines variétés restent encore relativement vertes (Stay-Green) alors que la teneur en matière sèche est optimale. Cette situation combinée à d’autres

contraintes d’exploitation peuvent expliquer le constat décrit plus haut. Des analyses effectuées par le groupe Limagrain ont démontré que la digestibilité des fibres diminue avec l’augmentation de la maturité et notamment à partir de 35% de MS. Concrètement, pour 1 point de matière sèche, on enregistre une diminution de la digestibilité des fibres de 0,4 point. Semences UFA a

élaboré une tabelle qui permet de déterminer le taux de matière sèche du maïs. La part de l’épi, la teneur en matière sèche de l’épi et l’estimation de la matière sèche de la partie tige et feuilles donnent une bonne indication de la teneur en matière sèche de l’ensilage. Il est important de bien soigner sa récolte en vérifiant la qualité de la coupe. On recommande de diminuer la longueur de coupe au fur et à mesure que la matière sèche augmente, afin d’améliorer la conservation et l’ingestion du fourrage. Dans certaines situations et pour prévenir les post fermentations, l’utilisation d’agents conservateurs disponibles dans votre LANDI peut être utile. Semences UFA REVUE UFA  7-8 | 2017


Production végétale

Journées Agroline Du 7 au 9 juin 2017, la plus importante manifestation suisse dédiée aux grandes cultures, les journées Agroline, s’est déroulée à Kölliken (AG). Sur plus de 14 ha, des essais techniques sur différentes cultures portant sur les variétés, la fumure ou les méthodes de culture ont été présentés. Sous le slogan «De l’innovation à la pratique», 46 exposants ont informé les

visiteurs sur les méthodes de production les plus récentes. Swissmill et l’Unité d’activité de fenaco GOF (céréales, oléagineux, matières premières) ont invité les visiteurs à un évènement spécifique où, entre autres, les thèmes de la numérisation de l’agriculture et la sélection végétale ont été abordés. Après une visite guidée des parcelles d’essai, Fortunat Schmid (responsable du secteur commercial GOF

F. Schmid évoquant la numérisation dans les grandes cultures.

Perte de colonies d’abeilles Au cours de l’hiver, plus de 20% des colonies d’abeilles ont été perdues. A cela vient s’ajouter le fait que 10% des colonies étaient trop faibles au printemps 2017 pour se développer en colonies fortes. Ces pertes comptent parmi les plus hautes recensées pendant la période d’observation et, comme de coutume, elles varient fortement d’un canton à l’autre. Le parasite varroa figure au premier rang des causes. La lutte contre ce parasite est très difficile et nécessite de grandes connaissances professionnelles. En ce qui concerne les problèmes liés aux reines, différentes causes sont envisageables. Ces dernières années, la recherche a cependant démontré que certains insecticides peuvent jouer un rôle.   Apisuisse

Prix de référence bio Dans le cadre des tables rondes de Bio Suisse, les producteurs et les transformateurs se sont mis d’accord pour une stabilisation des prix de référence pour les céréales fourragères et panifiables Bourgeon. L’année 2017 représente un record pour les reconversions de surfaces en bio. A cause de la période de reconversion obligatoire, cet effet sera perceptible sur le marché des céréales panifiables bio avec deux ans de décalage. La branche part du principe que les entreprises agroalimentaires auront à disposition une production indigène représentant 35 à 45% des besoins pour le blé, 35 à 45% pour le seigle et 55 à 65% pour l’épeautre.   Bio Suisse

gestion de la qualité et infrastructures) a montré les domaines dans lesquels la numérisation de l’agriculture s’applique et comment les processus pouvaient être optimisés et les ressources utilisées plus efficacement. Une démonstration de lâcher de trichogrammes dans un champ de maïs à l’aide d’un multicoptère a permis de montrer que la notion de «Smart Farming» trouve déjà aujourd’hui des applications pratiques très répandues. Dans son exposé, Bruno Studer, professeur en sélection végétale moléculaire à l’EPF de Zurich, a souligné les défis qui attendent la culture céréalière, à l’exemple du changement climatique et des e x i g e n c e s c ro i s s a n t e s d e s consommateurs. Pour cela, de nouvelles variétés adaptées à ces exigences doivent être développées et, pour atteindre ces progrès impératifs de la sélection, de nouvelles méthodes de sélection végétale sont nécessaires.

Oléagineux 2018 Les réductions au niveau des quantités attribuées ont permis de réduire les stocks de colza. Il s’ensuit une situation équilibrée sur le marché avant la récolte 2018. En outre, la demande pour l’huile de colza a augmenté suite à la décision de l’entreprise ­Z weifel AG d’opter pour le colza HOLL suisse. Des quantités supplémentaires ont ainsi été attribuées pour la récolte 2018, pour atteindre les 90 000 t souhaitées. Il était nouvellement possible cette année d’opter pour le colza HOLL ou classique dès l’inscription, pour autant que le centre collecteur prenne en charge les deux qualités. Pour le soja et le tournesol des quantités supplémentaires ont aussi été attribuées.   FSPC

Culture sans labour: bon pour le sol et le climat

Lorsqu’un agriculteur bio renonce au labour, cela peut avoir des répercussions positives sur le sol et le climat. C’est ce que démontre un essai fait par l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL) dans les terres argileuses de Frick (AG). Un travail du sol réduit effectué avec un chisel et une déchaumeuse a permis d’accroître la proportion d’humus dans le sol de près de 8% en 13 ans par rapport aux procédés classiques de travail du sol avec labour. Autrement dit: par rapport à une culture avec labour, un travail réduit du sol permet de soustraire de l’atmosphère pour les remettre dans le sol 2,3 t d’équivalents CO 2 de plus par hectare et par année. La charrue mélange l’humus sur environ 20 cm de profondeur dans l’horizon supérieur du sol. Dans les systèmes de travail réduit du sol, l’humus s’accumule au contraire dans les dix premiers centimètres de terre. En dessous, la teneur en humus reste stable ou diminue légèrement. Dans les systèmes de travail réduit du sol, la répartition de l’humus se rapproche ainsi plutôt de celle d’une prairie permanente que d’un sol labouré. Cela permet de prévenir l’érosion du sol et d’avoir un plus grand nombre et une plus grande diversité de microorganismes comme les bactéries et les champignons.  FiBL

Toujours actuel www.revueufa.ch

REVUE UFA  7-8 | 2017 39


Production végétale

Plateformes d’essais 2017

Partage d’expériences avec des collègues Les plateformes d’essais de fenaco sont des points de rencontre pour les spécialistes de la production végétale. Des essais en plein champ présentent notamment des variétés de céréales en culture intensive ou extensive, divers modes de travail du sol et des variantes en matière de fumure.

f

enaco Protection des plantes organise chaque année des plateformes d’essais et des visites de cultures dans tout le pays. Cette année, elles ont eu lieu à La Rippe (VD), Bünzen (AG), Hochfelden (ZH), Humlikon (ZH), Bünzen (AG), Märstetten ( TG) et Ersigen (BE). Dans chaque région, les agriculteurs ont pu observer sur le terrain diverses

1 · Sorgho ou maïs, telle était la question à Märstetten.

1

cultures, variétés et méthodes culturales.

variantes avec une herse étrille et une houe rotative. La manifestation a également abordé d’autres points: diverses variétés de blé, les engrais verts, le profil pédologique et les analyses de sol, ainsi que l’impact des produits phytosanitaires sur l’environnement . Une exposition de machines Claas complétait le tableau.

Désherbage mécanique La plateforme d’essais de Suisse romande a eu lieu cette année à La Rippe. Un des points forts était consacré au désherbage mécanique. Conseiller en production végétale, Antonin Etter a présenté diverses

2

2 · Mike Bauert a montré avec quelles espèces une prairie peut être valorisée en prairie de qualité écologique. 3 · Andreas Bärtschi a exposé l’efficacité de divers herbicides sur la betterave sucrière.

3

4 · Plusieurs sites ont accueilli des essais variétaux de blé. 5 · Après une brève mais violente averse, le soleil est revenu sur les parcelles d’essai d’Ersigen.

40

4

5

REVUE UFA  7-8 | 2017


Production végétale Contrôle des adventices dans la betterave sucrière A Humlikon et Bünzen, Andreas Bertschi, du Centre betteravier suisse, a donné des informations sur diverses variétés de betterave et la protection des plantes. La nouvelle variété ALS a éveillé un fort intérêt. Obtenue par sélection classique, elle est tolérante aux herbicides de la classe des sulfonylurées. Les essais ont également montré l’efficacité et la compatibilité de divers herbicides en comparaison directe. A. Bärtschi a expliqué que

6

cette année, le moment de l’application a été particulièrement décisif: dans les régions où les traitements ont été appliqués peu avant les gelées de printemps, les betteraves ont subi en partie des dommages considérables. Colza et orge d’automne A Hochfelden, les visiteurs ont obtenu des informations sur les essais de colza et d’orge d’automne du Strickhof et de fenaco. Hanspeter Hug, de Semences UFA, a expliqué les avan-

7

6 · Les LANDI locales ont à chaque fois veillé au ravitaillement. 7 · A La Rippe, Serge Amiguet a expliqué le profil pédologique. 8 · Markus Bopp a évoqué les rendements découlant de diverses variantes de fumure et de protection des plantes, dans la culture d’orge d’automne. 9 · Répartis en groupes, les visiteurs sont passés de poste en poste à travers les parcelles d’essai. 10 · Thomas Kämpfer expliquant les différences entre les variétés de blé.

8

10

9

tages et les inconvénients des onze variétés de colza semées spécialement pour l’essai. Martin Schärer, de fenaco Protection des plantes, a présenté diverses stratégies contre les maladies des plantes, notamment la sclérotiniose. Markus Bopp, du Strickhof, a évoqué les rendements découlant de diverses variantes de fumure et de protection des plantes, dans la culture d’orge d’automne. Le sorgho comme alternative? A Märstetten, le centre de formation et de vulgarisation d’Arenenberg a présenté son essai «Du sorgho au lieu du maïs?» Cet essai a été motivé par le changement climatique. Il faut s’attendre à une baisse des précipi­tations et au rallongement des pé­rio­d es de sécheresse, a expliqué Viktor Dubsky, vulgarisateur en production végétale et professeur à Arenenberg. Le sorgho a un métabolisme semblable à celui du maïs, puisqu’il s’agit d’une plante en C4. Il a besoin de nettement moins d’eau, puisque 400 à 600 mm de précipitations lui suffisent. Mais dans les bonnes années à maïs, son rendement quantitatif n’est pas plus élevé que celui du maïs, a-t-il averti. Valoriser les prairies A Ersigen, Mike Bauert, de Semences UFA , a présenté des mélanges de fleurs et de graminées susceptibles d’augmenter la valeur écologique des prairies. A cet effet, Mike Bauert a également donné des astuces pour le semis et l’entretien. Il a également rappelé qu’il ne faut pas oublier de demander une autorisation au service officiel compétent avant de lancer les travaux. Un autre poste était consacré au maïs. Walter von Flüe, du service technique Landor, y a présenté diverses variantes de fumure. Fritz Leuenberger, de Semences UFA, a finalement présenté plusieurs variétés de maïs. n

Auteurs Redaction Revue UFA, 8401 Winterthour Photos Revue UFA, zvg REVUE UFA  7-8 | 2017 41


Page Bio

Chaulage après moisson

Penser vie et structure des sols De nombreux facteurs influencent la vie et la structure du sol. La période après les moissons est idéale pour pratiquer un chaulage sur les parcelles, afin de corriger ou de maintenir le niveau de pH. La matière organique joue également un rôle important dans la fertilité à long terme du sol et mérite une attention particulière.

Antonin Etter

O

n imagine volontiers qu’agriculture bio rime avec meilleure vie et bonne structure du sol. Ce n’est malheureusement pas toujours la réalité. L’intensification du travail du sol due aux faux semis, aux déchaumages successifs, à l’épandage d’engrais organiques

avec des machines imposantes pendant des périodes humides peut nuire à la vie, à la structure du sol et aux rendements. L’acidification des sols peut aussi avoir des effets négatifs. Elle varie beaucoup selon la nature du sol, de la végétation et des conditions climatiques. L’exporta-

tion causée par les récoltes est également un facteur à ne pas sous-estimer et qui contribue plus ou moins

Chaulage avec la chaux humide Landor

Répartition uniforme et finesse de mouture garantissent un chaulage de qualité. Photo: agrarfoto.com

42

REVUE UFA  7-8 | 2017


Page Bio Rendements et exportations de calcium (Ca) des cultures

Votre conseiller Landor détermine instantanément le pH d’un sol à l’aide du pH-mètre. Photo: Landpixel

Cultures

Rendements dt/ha

Prairie permanente (4-5 utilisations)

125 (MS)

125-187

Trèfle violet ou luzerne avec graminées

125 (MS)

187-312

Blé d’automne

60 (grains) et 75 (pailles)

17-22

Orge d’automne

60 (grains) et 65 (pailles)

16-22

Avoine

55 (grains) et 70 (pailles)

22-31

Colza

35 (grains) et 65 (pailles)

88-121

Pomme de terre

450 (tuberc.) et 125 (fanes)

78-117

Betterave sucrière

600 (racines) et 500 (feuilles)

90-138

Maïs silo

160 (MS)

Féverole

40 (grains) et 45 (pailles)

Tabac

25 (feuilles) et 30 (troncs)

Prélèvements de Ca kg/ha

56-80 95-137 220-302

Développement des plantes en fonction du pH du sol pH du sol Basophiles

4

5

6

7

8

Luzerne Betterave sucrière Orge

fortement à la variation du pH par le prélèvement de calcium (tableau 1). Une mise à jour régulière des analyses de sol donne des renseignements précieux pour la conduite des parcelles. Le pH-mètre est aussi un outil rapide qui permet de déterminer le pH du sol. Quels sont les effets du chaulage? Le calcium est plus qu'un vecteur d'éléments nutritifs. De par ses multiples fonctions, il contribue directement ou indirectement à la fertilité du sol, régule le pH et influence de nombreux processus. Son action peut être décrite en distinguant son rô l e n u t r i t i o n n e l , b i o l o g i q u e (chimique) et physiologique. Le rôle nutritionnel du calcium est déterminant pour les diverses phases de croissance du végétal. Sa présence dans le suc cellulaire est indispensable à la vie des plantes et des animaux. Favoriser les vers de terre: le calcium exerce aussi une action biologique et chimique. Les bactéries, les acariens et les vers de terre sont les hôtes naturels d'un sol sain et participent à de nombreux processus métaboliques. Ils ne sont vraiment actifs qu’avec un pH supérieur à 6. Ils dé-

Colza Neutrophiles

Trèfle Blé Avoine Seigle

Acidophiles

Maïs Pommes de terre Tabac Rhododendron Hortensia

gradent la matière organique et la transforment en humus. Ainsi, ils contribuent à la libération des éléments nutritifs (p. ex. l'azote et le soufre). De plus, les vers de terre participent activement à la formation d'agrégats et leurs galeries sont importantes pour le système poreux du sol. Rôle physique: le calcium contribue au maintien du complexe argilo-humique à l’état floculé. Un sol qui se ressuie mal, qui n’absorbe que lentement l’eau des pluies ou qui est difficile à travailler est généralement pauvre en chaux. Lorsque le taux d’argile dépasse 25%, on peut recourir à un chaulage de redressement

qui élèvera le pH et ameublira la terre. Mais attention aux pertes et aux blocages. En conclusion, il est possible de remédier à ces problèmes en pratiquant le chaulage d’entretien (lors d’un pH légèrement >6) ou de redressement (lors d’un pH <6 ou pour les sols très argileux, compacts). La rapidité d’action de la chaux dépend de sa granulométrie. Il est important de prendre en compte la finesse de mouture de la chaux. Plus la granulométrie est fine, plus son effet est rapide.  Un chaulage d’entretien permet également de compenser les pertes dues n aux exportations de récoltes.

Auteur Antonin Etter Conseiller technique en production biologique 1510 Moudon

REVUE UFA  9 | 2016 43


Production végétale

Engrais verts

But: un sol actif La récolte suit la récolte: un couvert végétal permet un rendement stable des cultures suivantes. Il produit de l’humus et active la vie dans le sol. Pour qu’il puisse déployer son effet bénéfique, il est nécessaire d’observer certaines règles.

Hanspeter Hug

U

n sol actif est un sol sain. Il est un réservoir d’eau, de substances nutritives et d’oxygène. Ceux-ci sont nécessaires aux organismes vivant dans le sol tels que les nématodes et les bactéries, lesquels décomposent les résidus de récolte ainsi que les engrais de ferme ou du commerce, et minéralisent les

Bon à savoir Selon l’espèce et le moment de la décomposition des matières organiques, plusieurs métabolites secondaires, comme des acides taniques notamment, peuvent être produits. Ces acides taniques influencent les organismes du sol et la culture suivante (allélopathie). Les acides taniques contribuent à réduire la présence des nématodes. Ils aident ainsi à résoudre un problème sanitaire dû à la rotation. Les tannins peuvent aussi avoir des effets positifs ou négatifs sur la croissance de diverses espèces végétales, selon la famille de plantes dont ils proviennent et l’espèce végétale en présence. L’avoine rude peut par exemple provoquer des symptômes analogues à ceux d’un herbicide sur la culture suivante. Ces effets sont plus importants dans les cultures d’espèces pures que dans le cas de mélanges.

nutriments libérés pour les rendre assimilables par les plantes cultivées. Un sol actif retrouve beaucoup plus rapidement sa structure en cas d’ornières et de tassement, et dégrade mieux les agents chimiques épandus. En plus de cela, un sol bien structuré est moins sensible à l’érosion et à la battance. Il peut donc absorber beaucoup plus d’eau de pluie en peu de temps, ce dont les cultures bénéficient. Sollicitations du sol Indépendamment du mode de production – bio, PER, extenso ou IP Suisse, le sol subit des sollicitations de plus en plus intenses, de la préparation du lit de semences à la récolte, en passant par la lutte contre les ad-

ventices. Des rotations plus rapprochées avec moins de variations culturales ainsi que l’évacuation de tous les résidus de récolte constituent une charge supplémentaire pour le sol. À cela vient s’ajouter un autre facteur sur lequel l’agriculteur n’a aucun impact: la météo. Les conditions extrêmes comme les hivers très doux ou les longues périodes sèches alternant avec des périodes très humides représentent un stress pour le sol, surtout lorsqu’il faut l’irriguer ou récolter dans des conditions humides. Investir dans les récoltes suivantes Les praticiens le savent et de nombreux essais l’ont confirmé: les apports de matière organique sont une

Le mélange engrais vert UFA Lepha comme semence et deux mois après le semis. Photo: Hanspeter Hug

44

REVUE UFA  7-8 | 2017


Production végétale véritable cure de bien-être pour le sol. Cette matière organique peut provenir aussi bien de résidus de récolte que du couvert végétal. Dans les exploitations sans bétail, où la paille est exportée, le bilan humique est souvent à la peine. Pour que les apports organiques aient un impact positif sur les récoltes, il faut être attentif à certains facteurs: Pour prévenir les maladies dues à la rotation, les résidus de récolte doivent se décomposer le plus rapidement possible. Ils doivent pour cela être broyés, afin que les bactéries du sol disposent de plus de surface pour mieux les attaquer. L’in­ corporation à plat de la substance organique dans les couches superficielles du sol accélère sensiblement la décomposition. En ce qui concerne les engrais verts, la matière organique ne doit pas être hachée trop fin avant d’être incorpo-

rée dans le sol. Les machines couramment utilisées à cet effet ne sont pas toujours idéales; il s'ensuit la formation d’une couche hermétique qui empêche le sol de sécher en surface. Utiliser un broyeur réglé à la bonne hauteur (au moins 10 cm), disperser l'engrais vert à la faneuse ou effectuer un passage de rouleau suffit en général amplement. Il faut à tout prix éviter de «conserver» les débris végétaux dans le sol: cela les empêche de se décomposer et ils forment alors des tapis constituant un lieu de vie idéal pour les limaces. Le moment de l’intégration de l’engrais vert est fonction du type de sol et de la culture suivante. Il n’a pas d’impact sur le bilan humique, mais agit directement sur la culture suivante. Les sols actifs sont plus vivants. Ils peuvent évidemment aussi contenir

des ravageurs, en plus des nombreux auxiliaires. Le calcul du bilan global est toutefois vite fait: plus la structure du sol est favorable, plus les cultures sont fortes et compétitives par rapport aux ravageurs. Elles sont par conséquent moins prétéritées par ces derniers. Les avantages des mélanges Les mélanges d’engrais verts sont à préférer aux semis d’espèces pures. Les associations d’espèces se décomposent plus rapidement. En plus de cela, le mélange de diverses familles de plantes offre plus de sécurité en termes de levée et de rendement. Mais attention: la rotation doit impérativement être prise en compte, non seulement en ce qui concerne le choix de l’engrais vert, mais aussi par rapport à la repousse provenant d’éventuelles pertes lors de la récolte et d’adventices annuelles!  n

Auteur Hanspeter Hug, Semences UFA, 8401 Winterthour Annonce

lle e m a m a l P ro t é g e r t i b i o t i q u e s sans an nà Parlez-e inaire tér votre vé

Agit comme un tarisseur sans antibiotiques

Orbeseal® ad us. vet., suspension en injecteurs. Indications: Prévention et réduction du nombre de nouvelles infections mammaires pendant le tarissement des vaches exemptes d’infections bactériennes du pis. Délais d’attente : tissus comestibles et lait* : aucun. *Conformément à l’OHyPL, art. 10 al. 1 let. g, il est interdit de livrer le lait obtenu durant les huit premiers jours suivant le début de la lactation. Important: lire la notice d’emballage. Swissmedic: 56‘745 (C). Titulaire de l’autorisation: Zoetis Suisse Sàrl, Zurich. 2007_07_05.

2017.03

Protégez systématiquement les vaches aux mamelles saines avec un obturateur de trayon

Zoetis Schweiz GmbH | Schärenmoosstrasse 99 | 8052 Zürich

REVUE UFA  7-8 | 2017 45


Production animale

Lait de chèvre

Adapter la production à la demande Les chèvres sont des animaux exigeants, surtout en matière d’affouragement. Elles jaugent avec précision la ration qui leur est distribuée et ne consomment que Hansueli Baumgartner

ce qu’il y a de meilleur. En présence de performances laitières élevées en particulier, les chèvres doivent bénéficier d’un affouragement approprié et de fourrage frais distribué à intervalles réguliers.

Les chèvres sélectionnant le fourrage, il faut tabler sur environ 20% de restes à la crèche. Photo: Sandra Frei

46

REVUE UFA  7-8 | 2017


Production animale

L

a famille Schärer, de Schongau (LU), est habituée aux animaux plus difficiles. Cela fait en effet déjà 20 ans qu’elle élève des chèvres sur son exploitation à titre accessoire. Ce qui fut tout d’abord un hobby s’est peu à peu mué en une solide branche d’activité pour la famille Schärer. Jürg Schärer travaille à plein temps à l’extérieur, raison pour laquelle son épouse Margrit réalise la plupart des travaux liés aux chèvres. L’élevage caprin est toutefois aussi un projet familial: les quatre enfants du couple d’exploitants viennent souvent à l’étable et donnent de gros coups de main sur l’exploitation.

Performances élevées Actuellement, l’exploitation compte 84 chèvres laitières, 5 boucs et 5 vaches. En plus de cela, 15 veaux sont engraissés chaque année. La plupart des chèvres laitières sont de race Gesseney, avec quelques animaux de race Col Noir du Valais. Le troupeau s’étant continuellement étoffé ces dernières années, il a été impossible d’opérer une sélection stricte et il a fallu opter pour des compromis en matière d’élevage. Pour les Schärer, les paramètres de sélection les plus importants sont le niveau de performance laitière, les aplombs, le nombre de cellules et les teneurs du lait. Les boucs achetés sont systématiquement testés par rapport à la pseudo-tuberculose, l’exploitation étant jusqu’ici exempte de cette épizootie contagieuse et souhaitant ardemment le rester. Le niveau de performance du troupeau avoisine actuellement 675 kg de lait par chèvre et par lactation (220 jours). Les écarts au niveau du troupeau sont relativement importants, les animaux les plus performants dépassant le seuil des 1000 l. Chez les Schärer, les chèvres affichent généralement une durée de production de 6 à 7 lactations. Les animaux plus âgés sont plutôt une exception. Les deux animaux plus âgés récompensés en 2016 par le prix décerné pour une performance de vie élevée figurent parmi ces exceptions. Ce prix récompense les chèvres de race Gesseney affichant une performance de vie supérieure à 11 500 kg de lait. Seulement le meilleur Pendant la période de végétation, les chèvres laitières des Schärer reçoivent de l’herbe en vert, du foin, des cubes de maïs et des concentrés. Les enfants se chargent de récolter l’herbe en vert au bon moment (l’herbe doit être aussi sèche que possible). Une fois récoltée, l’herbe est déchargée dans un doseur, d’où elle est ensuite distribuée confortablement à l’aide d’un tapis à fourrage, par simple pression sur un bouton. Le tapis à fourrage est rechargé 15 fois par jour, pour que les chèvres disposent constamment de fourrages

frais. L’herbe est nettement mieux consommée lorsqu’elle n’a pas été mouillée par la pluie. Elle ne doit par ailleurs être ni trop vieille ni trop fibreuse, raison pour laquelle elle est fauchée toutes les cinq à six semaines. Les chèvres disposent de foin à volonté dans le râtelier réservé à cet effet. Les cubes de maïs, le maïs plante entière et l’aliment de production UFA sont distribués pendant la traite. Comme mentionné en préambule à cet article, les chèvres sont très gourmandes. Elles consomment toujours les feuilles les plus appétissantes avant de manger les tiges contenues

C’est en général Margrit qui se charge de la traite, mais toute la famille aime donner un coup de main. Photo: Sandra Frei

dans les fourrages grossiers. Même en ce qui concerne ces tiges, les chèvres ingèrent tout d’abord les plus jeunes. Ce comportement d’ingestion fait que les refus de crèches représentent des volumes importants dans l’élevage caprin intensif. La famille Schärer estime les refus à environ 20% des fourrages de base distribués. La qualité des refus de crèche étant malgré tout correcte, les refus suffisent amplement à nourrir les cinq vaches de l’exploitation. Jürg Schärer décrit l’affouragement des chèvres laitières de la manière suivante: «L’équilibre n’est pas si facile à trouver. Soit on tolère des quantités de refus relativement importantes à la crèche, soit on produit

REVUE UFA  7-8 | 2017 47


Production animale

La famille Schärer (depuis la g.): Jürg, Peter, Nicole, Margrit, Lars, Benno, Melanie (partenaire de Benno), et Simon (partenaire de Nicole). Photo: Sandra Frei

Auteurs Hans-Ueli Baumgartner, spécialiste petits ruminants et porcs au service technique UFA, 5703 Seon; Sandra Frei, Revue UFA, 3360 Herzogenbuchsee 48

moins de lait.» Jürg Schärer a volontairement renoncé au pâturage : «Les problèmes liés aux parasites sont difficiles à combiner avec la production laitière. Ainsi, un seul vermifuge est exempt de délais d’attente», précise le couple d’exploitants. Couvrir les besoins Le conseiller UFA Hans-Ueli Baum­ gartner calcule et adapte régulièrement la ration des chèvres laitières. Pour cela, il recourt souvent au contrôle laitier mensuel, qui lui permet de se faire une idée du niveau de production actuel de chaque chèvre. A l’image de ce qui se pratique pour les vaches laitières, Ueli Baumgartner utilise les teneurs du lait pour en tirer des conclusions sur l’approvisionnement en protéine et en structure. Le fait que les chèvres ne consomment que deux à quatre kilos de matière sèche par animal et par jour complique les adaptations à effectuer au niveau de la ration et ne laisse qu’une faible marge de manœuvre. En début de lactation surtout, les chèvres atteignent des performances journalières élevées et doivent également être affouragées en conséquence. Elles perdent sinon beaucoup de poids corporel et très rapidement: les animaux concernés ne s’en remettent souvent pas et doivent alors être éliminés. Outre la phase de démarrage, il est également important d’accorder une attention particulière aux deux derniers mois de gestation, surtout dans le cas des naissances multiples. Les cabris à naître affichant une forte croissance au cours des derniers mois de la gestation, les besoins en nutri-

ments augmentent fortement à un moment où l’ingestion diminue nettement. Durant cette période, les fœtus occupent en effet beaucoup de place et le volume de la panse diminue en conséquence. Concernant les chèvres pour lesquelles l’éleveur s’attend à une naissance multiple, il est judicieux de compléter la ration avec des concentrés, à raison de 200 à 600 g/animal/jour. La toxicose de gestation (carence en énergie) est souvent décelée à un stade tardif et entraîne des décès subits. Les Schärer commencent à habituer les chèvres à leur future ration environ un mois avant la mise bas. Pour ce faire, ils distribuent du foin de séchoir ainsi que de la pulpe de betterave. La livraison du lait représente un défi Les chèvres commencent à mettre bas dès le début du mois de février. Il s’agit d’une période très intensive en travail durant laquelle toute la famille donne un coup de main. Les cabris sont séparés de leur mère dans les deux à trois jours qui suivent la naissance. Ils sont ensuite engraissés au lait de vache (60%) et au complément au lait entier UFA 200 (40%). Les cabris atteignent leur poids idéal de 5-9,8 kg en dix à douze semaines (dans la mesure du possible avant Pâques) et sont alors commercialisés par Proviande. Les chèvres laitières sont traites de début février à la fin novembre. La traite se déroule dans ce qui était précédemment l’étable entravée des vaches laitières. L’ancien canal à lisier a été transformé en fosse de traite, ce qui permet de travailler confortablement. L’installation de traite GEA permet de traire huit chèvres à la fois. Magrit Schärer trait ainsi ses 80 chèvres en 1h15 environ. Les Schärer livrent chaque année près de 70 000 kg de lait de non ensilage à cinq acheteurs différents, qui le transforment en fromage au lait cru et en diverses autres spécialités. Les Schärer ne disposant pas de contrat de livraison de lait, ils livrent leur lait à plusieurs acheteurs. En plus de cela, les Schärer congèlent chaque année quelque 16 t de lait

qu’ils livrent pendant les mois où la production de lait frais est faible (décembre et janvier). Jürg Schärer se charge des livraisons de lait. «Livrer autant d’acheteurs constitue parfois un véritable défi. Les acheteurs bénéficient par contre aussi de notre flexibilité: le lait que nous congelons nous permet en effet d’être toujours en mesure de livrer du lait de chèvre en cas de besoin», explique l’éleveur. Le prix moyen du lait de chèvre avoisine 1.20 fr./kg. La famille Schärer espère beaucoup que la demande en lait de chèvre se maintiendra dans les années à venir et qu’elle pourra continuer à bien commercialiser son lait. Le site sur lequel l’exploitation est implantée ne permet pas de développer cette branche d’activité. Or l’effectif animal actuel implique déjà d’utiliser tout le bâtiment. L’activité agricole pratiquée à titre accessoire est un enrichissement pour toute la famille, à plus d’un titre et pas seulement pour des raisons financières. Tous les membres de la famille s’impliquent passionnément au sein de l’exploitation, qui dégage ainsi un revenu annexe correct. En bref • Les chèvres choisissent ce qu’elles ingèrent et réalisent ainsi des performances laitières plus élevées. Il convient d’en tenir compte dans le plan d’affouragement. • Il faut être prêt à accepter des restes élevés à la crèche, de l’ordre de 20%. • La phase de démarrage et les deux derniers mois de lactation sont des phases critiques. • Idéalement, il faudrait créer des groupes de performance en cours de lactation et durant les deux derniers mois de gestation (naissances multiples ➞ toxicose de gestation). • La consommation de MS des chèvres est limitée et n’offre que peu de marge de manœuvre pour procéder à des adaptations au niveau de la ration. • Les cabris d’engraissement devraient atteindre un poids d’abattage de 5 à n 9,8 kg (meilleurs prix).  REVUE UFA  7-8 | 2017


OFFRES SPÉCIALES ACTION

Aliments HYPONA pour chevaux Gratuit: une chabraque HYPONA par achat d’au moins 300 kg d’aliments HYPONA 

jusqu’au 02.09.2017

ACTION

Aliments UFA pour lapins • UFA 854 Aliment complet • UFA 855 Combi Aliment complémentaire Rabais Fr. 10.–/100 kg 

jusqu’au 02.09.2017

ACTION

Automates à buvée A l’achat d’un Förster Vario smart, vous recevez gratuitement un jeu d’accessoires valant plus de Fr. 1100.–: • Équipement en acier inoxydable • Protection anti-mouches • Calibrage automatique 

jusqu’au 30.11.2017

UFA-ACTUEL

Une chabraque HYPONA gratuite Jusqu’au 02.09.17, vous recevez gratuitement une chabraque HYPONA, par achat d’au moins 300 kg d’aliment HYPONA pour chevaux. Profitez de notre action d’été: la chabraque HYPONA est de retour! Cet accessoire indispensable est en 100% coton de haute qualité. L’inscription et le logo HYPONA sont brodés sur son côté gauche. Elle est carrée, agréablement rembourrée et matelassée, de couleur bleu marine et enjolivée d’un galon blanc. Elle se porte aussi bien dans les tournois que dans les exercices quotidiens. Profitez de cette occasion et achetez au moins 300 kg d’aliments HYPONA dans votre

LANDI. L’assortiment HYPONA est très complet: il garantit une complémentation appropriée pour tous les chevaux et tous les types d’alimentation.

Renseignez-vous dans votre LANDI ou auprès de votre conseiller HYPONA . On vous aidera volontiers.

ALIMENT DU MOIS

UFA top-securo Spécialité pour le sevrage: prévention de la diarrhée et protection immunitaire D’actualité!

UFA top-securo: une meilleure sécurité La spécialité UFA top-securo sécurise le sevrage et soutient les porcelets pendant cette phase délicate. On peut l’ajouter à l’aliment habituel des porcelets via le dispositif d’alimen-

tation automatique ou à la main. Pour obtenir un effet optimal, donner UFA top-securo une semaine avant le sevrage et jusqu’à au moins deux semaines

après. Les polyphénols (substances végétales secondaires) agissent dans l’organisme comme des anti-oxydants; ils ont un effet bactériostatique et favorisent la formation de grandes villosités intestinales. Des additifs phytogènes issus de plantes, d’épices et de leurs extraits, ainsi que des huiles essentielles garantissent une excellente appétibilité, et incitent les porcelets à manger régulièrement, de sorte que la digestion se stabilise même après le sevrage. Une alimentation bien adaptée est un outil de gestion important: elle soutient une stratégie efficace en vue de réduire la consommation d’antibiotiques.

REVUE UFA  7-8  | 2017 49




EN ROUTE AVEC …

… Pascal Rossier, spécialiste volaille

Reconversion réussie au bio

A

près sa formation agricole et quelques années d’expériences dans une entreprise de travaux pour tiers, Pascal Rossier a rejoint l’équipe UFA en 2010. Il débute comme mécanicien pour le service de maintenance des automates à lait avant de rejoindre l’équipe de la volaille en 2013, comme technicien pour la Suisse Romande, le Jura et le Seeland. Son expérience personnelle en aviculture, lui a permis de s’adapter rapidement aux rouages du monde de la volaille. Pascal nous emmène aujourd’hui à Monnat dans la commune jurassienne de StUrsanne à la rencontre de la famille Cerf.

Réorientation Vincent et son frère Olivier exploitent en association le domaine paternel de 68 hectares situé en zone de montagne II depuis 1996. De longue date, la famille Cerf produit du lait industriel et détient un poulailler consacré en partie à la vente directe d’œufs dans la région. La débâcle du marché industriel du lait dans les années 2010 fut une étape déterminante pour les deux frères, qui refusèrent catégoriquement de livrer un produit de haute qualité à un prix dérisoire. La straté-

gie d’exploitation est alors revue dans son entier et le choix commun d’une réorientation vers la production biologique tombe rapidement. Les exploitants entament leur reconversion bio en 2011. Production laitière Les Cerf produisent 230 000 kg de lait industriel biologique avec leur troupeau de 30 à 35 vaches laitières de race montbéliarde et élèvent euxmêmes la remonte nécessaire. Le domaine présente des endroits très vallonnés, qui sont principalement

Exploitation Familles Vincent et Olivier Cerf, Monnat, 2882 St-Ursanne Surface: 68 ha SAU et 40 ha de forêt Cultures: 7 ha céréales (blé, orge et triticale), 61 ha de surfaces herbagères Cheptel: 30 – 35 vaches laitières, ainsi que la remonte, 1 poulailler de 2000 pondeuses, 1 poulailler de 500 pondeuses Main-d’oeuvre: Vincent, Olivier, Evan (fils de Vincent) depuis 2016 et aide des épouses Sylvie et Sylviane pour le ramassage des œufs Activités annexes: Production d’électricité solaire (900 m2)

Pascal Rossier, Prez-vers-Noréaz (FR) Né le Etat civil Formation Loisirs Devise 50

Les jeunes pondeuses apprécient leur jardin d’hiver.

3 juillet 1989 en couple Agriculteur (brevet fédéral), au Service technique UFA depuis 2010, comme technicien veaux à l’engrais, puis spécialiste volaille. Tir sportif «Garantir un suivi technique adapté à chaque exploitation.» REVUE UFA  7-8 | 2017


destinés à la pâture. Bien que la région se prête relativement facilement à la production biologique, les travaux d’entretien des pâturages sont indispensables et conséquents pour une production de fourrages de qualité à long terme. L’affouragement des laitières se compose de pâture intégrale durant la saison estivale et de foin, regain et ensilage d’herbe en hiver, complété avec UFA 272 Bio. Atelier volaille Après quelques démarches administratives, le poulailler existant (500 places) est mis aux normes biologiques. Puis convaincus par cette production, Vincent et Olivier se lancent en 2014 dans la construction

d’un second poulailler, accueillant 2000 pondeuses en collaboration avec EiCO, revendeur d’œufs du groupe fenaco. «L’augmentation de la production d’œufs, nous a permis de diminuer les travaux forestiers astreignants durant l’hiver et d’offrir la possibilité à Evan de rejoindre l’exploitation» , nous indique Olivier. Alimentation combinée Les pondeuses reçoivent une alimentation combinée, qui comprend un aliment complémentaire distribué 5 fois par jour, ainsi que le mélange de grains UFA 504 Bio mis à disposition dans le jardin d’hiver. Les poules profitent quotidiennement d’un jardin d’hiver, bien pensé avec bac de

sable, perchoirs et aire paillée; dès la 4ème semaine de ponte, d’une aire herbagère, agrémentée d’arbres et buissons pour fournir l’ombre nécessaire. Le ramassage quotidien des œufs fait partie intégrante du travail des hommes bien secondés par leurs épouses. Perspectives L’avenir est au beau fixe pour les familles Cerf, qui planifient l’agrandissement du premier poulailler à 1300 places afin d’optimiser l’atelier volaille et de continuer à couvrir la demande grandissante de la vente directe. Vincent et Olivier ont pour devise de toujours saisir les opportunités lorsqu’elles se présentent.

Vue sur l’exploitation des Cerf.

Volaille d’agrément Bio Dans le domaine des animaux d’agrément et de l’auto-approvisionnement, un assortiment d’aliments UFA complet est à disposition des détenteurs de volailles bio. Durant les sept premières semaines de vie, les poussines reçoivent UFA 501 Bio, puis UFA 502 Bio jusqu’à la 16ème semaine, complété avec le mélange de grains UFA 504 Bio. L’alimentation combinée, comprenant un mélange de grains et un aliment complémentaire se poursuit avec UFA 503 Bio durant la phase de ponte, afin de garantir la couverture des besoins. Pour l’engraissement de volailles, l’aliment de pré-engraissement UFA 641 Bio, puis l’aliment d’engraissement UFA 648 Bio, toujours accompagnés du mélange de grains UFA 504 Bio est la solution optimale. REVUE UFA  7-8 | 2017 51


DE LA RECHERCHE UFA

UFA top-start – encore meilleur Vous avez peut-être déjà remarqué qu’UFA top-start avait quelque chose de changé? Ce concentré de vitamines et d’oligoéléments a encore été amélioré. Depuis quelque temps, il contient non seulement de l’énergie rapidement disponible, des vitamines et des oligoéléments mais aussi un mélange de plusieurs huiles essentielles, des membranes cellulaires de levures et des bactéries lactiques qui soutiennent les voies respiratoires et la digestion du jeune veau. Cette nouvelle formule permet par ailleurs de stimuler le réflexe de succion. Enfin, les huiles essentielles dégagent un bienfaisant parfum d’eucalyptus. Mais il déploie également son efficacité lors de situations

stressantes, après des vaccinations et des traitements et lorsque l’ingestion de buvée n’est pas suffisante. Grâce au nouvel UFA top-start, le début

de l’engraissement se déroule encore mieux. Sa formule a été testée avec succès dans des essais de terrain, sur différentes exploitations.

A vos marques – prêts – partez!

52

NOUVEAU: UFA top-flushing pour des truies fertiles Une gestion rigoureuse des groupes dans la porcherie d’élevage est le b.a. ba d’un travail efficace en production de porcelets. Par conséquent, il est indispensable que les chaleurs des truies d’un groupe sevré se déclenchent à bref délai. UFA top-flushing permet de satisfaire à cette exigence. Il fournit davantage d’énergie après le sevrage, de sorte que le taux d’ovulation s’améliore et le cycle se déroule beaucoup mieux. Pour que les truies puissent développer les meilleurs follicules possibles, il leur faut suffisamment de vitamine A. UFA top-flushing répond à cette nécessité grâce à sa teneur élevée en β-carotène. UFA top-flushing optimise les chaleurs.

Aliment UFA pour la volaille spéciale

ANIMAUX D’AGRÉMENT

Les clapiers sont pleins: il s’agit maintenant de maintenir vos reproducteurs en excellente condition et de soutenir le développement des lapereaux. Vous pouvez aussi d’ores et déjà commencer à préparer vos animaux pour la prochaine saison d’expositions. Si vous voulez

À LIRE

que vos animaux obtiennent les meilleurs résultats, il est impératif de les nourrir au mieux. Les aliments UFA sont formulés pour chaque étape de la reproduction et conviennent parfaitement pour la préparation. UFA 855 COMBI est un aliment complémentaire conte-

nant des flocons, des grains et des granulés. Il complète très bien le foin, un peu d’herbe, des carottes et des restes de légumes nettoyés. Cet aliment est formulé pour toutes les phases de la vie des lapins. Un coccidiostatique protège leur intestin. Un délai d’attente de cinq jours doit être respecté. UFA 854, aliment complet sans coccidiostatique, convient à tous les lapins, qu’il s’agisse d’élevage ou d’engraissement. Les teneurs nutritionnelles idéales des granulés garantissent un développement optimal des lapins. UFA 854 ne contient pas de coccidiostatique.

Outre les poussins, les poules pondeuses et les poulets d’engraissement, l’assortiment UFA couvre également les besoins des autres volailles. L’assortiment s’étend des aliments pour canards aux aliments pour dindes, paons et cailles en passant par ceux pour les faisans, oies, pintades et autruches. Vous obtiendrez des informations plus détaillées sous www.ufa.ch/ animaux/volailles/volaille spéciale/, dans votre LANDI ou auprès du con­seiller technique UFA de votre région.

Conseillers UFA 3052 Zollikofen 058 434 10 00 1070 Puidoux 058 434 09 00 6210 Sursee 058 434 12 00 9501 Wil 058 434 13 00 ufa.ch REVUE UFA  7-8  | 2017


Production animale

Engraissement du gros bétail

Profiter de l’échange des données Lorsque les producteurs donnent leur aval, le portail UFA Toro permet un échange automatique des données entre UFA SA et Anicom SA. Si tel est le cas, les données lors de l’arrivée à l’étable ainsi que les résultats de pesée et d’abattage sont transmis automatiquement et synchronisés au sein du portail Toro. Les avantages sont nombreux: travail administratif réduit, analyses d’abattage exactes et écoulement optimal des animaux.

L

e portail UFA Toro est un outil qui permet de procéder à des analyses d’abattage détaillées et à des calculs de rentabilité dans l’élevage du gros bétail. L’enregistrement de données à intervalles réguliers permet de tirer constamment des conclusions sur la rentabilité d’une branche d’exploitation et d’identifier les mesures d’optimisation possibles. En l’absence d’échange automatique des données, le producteur est obligé de saisir régulièrement ses données, ce qui représente une charge administrative importante. Les jeunes animaux achetés doivent être saisis manuellement et les données d’abattage doivent être enregistrées constamment.

L’échange automatique des données simplifie grandement l’analyse des résultats d’abattage. Photo: Anicom SA

Mode de fonctionnement de l’échange de données En apposant une petite croix sous «Echange de données», le producteur travaillant avec UFA SA et Anicom SA autorise ces deux entreprises à échanger des données entre elles. A cette occasion, Anicom transmet à UFA SA les informations concernant les veaux d’engrais et les remontes d’engraissement à leur arrivée à l’étable (âge, sexe, poids, race, qualité et prix). UFA importe ces données dans le portail Toro et l’agriculteur peut immédiatement procéder à des analyses d’engraissement sans que cela implique un travail administratif important. Le processus concernant la transmission des données d’abat-

Echange automatique de données: aperçu des avantages pour les producteurs

Fritz Zahnd

• Dépouillements d’abattage et calculs de rentabilité détaillés. • Moins de travail administratif. • Enregistrement automatique des données à l’arrivée et au départ de l’étable. • Meilleur écoulement des animaux, Anicom pouvant mieux prévoir l’offre. L’agriculteur et son conseiller peuvent réagir rapidement lorsque les résultats d’abattage se détériorent.

tage suit le même schéma: les données sont transmises à UFA SA par Anicom SA et téléchargées au sein du portail Toro, ce qui permet de procéder à des calculs de rentabilité exacts. L’engraisseur peut constamment consulter ses résultats d’abattage et en discuter avec son conseiller UFA, en s’appuyant sur des données actualisées. Les améliorations à apporter au niveau de l’affouragement peuvent ainsi être identifiées et mises en œuvre rapidement. Anicom dispose quant à elle d’un aperçu des résultats de pesage et des accroissements journaliers individuels des animaux. La combinaison de ces deux informations est un outil très utile pour les conseillers d’Anicom: ils sont ainsi en mesure de pronostiquer à un stade plus précoce la future offre en bétail de boucherie. L’agriculteur en bénéficie à son tour grâce à de meilleures possibilités d’écoulement.  n

Auteur Fritz Zahnd, spécialiste bovins Bétail bovin chez Anicom Anicom SA, SA, 3052 Zollikofen

REVUE UFA  7-8 | 2017 53


Production animale

Des veaux qui clignotent Les 19 et 20 juin, Förster Technick Sàrl a organisé pour la première fois une conférence intitulée «Smart Calf Rearing Conference», à l’occasion de laquelle des représentants du monde scientifique et de l’industrie se sont rencontrés pour échanger leurs expériences dans les domaines de l’élevage et de la nutrition des veaux. Lors de cette conférence à laquelle a assisté un public international, l’accent était surtout placé sur les premières semaines de vie des veaux, avec l’approvisionnement en colostrum et la phase de distribution de lait qui s’ensuit. Une

place importante a aussi été accordée au Smartfarming. Après les exposés techniques, les participants du monde entier ont pu visiter, à UFA-Bühl, l’exploitation d’essai d’UFA SA à Hendschicken et se faire une idée du «SmartCalfSystem» de Förster Technik Sàrl. Ce système de surveillance animale a reçu un prix lors de la dernière édition de l’EuroTier et a été installé pour la première fois en Suisse à UFA-Bühl.

Participer en vaut la peine Lors de nombreux salons et foires, les visiteurs peuvent participer à des concours. Ce fut notamment le cas lors de la BEA qui s’est déroulée cette année à Berne. Sur le stand d’UFA , les visiteurs ont même pu participer à deux concours: les clients bio au concours bio et tous les autres clients au concours UFA. Le premier prix consistait en une palette UFA à choix. Les heureux gagnants sont les suivants:

• Martin Rutschi, de Konolfingen (UFA) • Overney Christoph, de Alterswil (UFA bio) Les clients Hypona ont eux aussi remporté des prix lors de la BEA: Karin Guggisberg, de Rizenbach, a ainsi remporté le prix principal du concours Hypona, soit 100 kg d’aliments Hypona à choix. Participer est toujours intéressant!

Toujours actuel www.revueufa.ch

Smartfarming Le «SmartCalfSystem» se compose de trois modules, le «Smart Drink Station», le «Smart Neck-

Rolf Steffen devient chef de vente national pour la volaille L’ancien chef de vente UFA pour la volaille, Jakob Werder, est dé-

band» et le «Smart Water Station». Lorsque les veaux boivent à l’automate, leurs mouvements de succion et de tête sont enregistrés. Ces mouvements sont un indicateur important de la vitalité et de la santé des veaux. Le nouveau collier est relié par radio au DAL et mesure l’activité des veaux. Ce collier est également équipé d’une lampe LED qui s’illumine lorsqu’un veau affiche des écarts définis en termes de consommation de lait ou d’activité. Les veaux malades sont ainsi identifiés beaucoup plus rapidement, soit souvent avant de réellement tomber malade. Via

cédé subitement le 19 août 2016. Jakob Werder était reconnu pour ses compétences et était un collaborateur de longue date d’UFA. Dès le 1 er août 2017, c’est Rolf Steffen qui lui succédera en tant que chef national de ventes UFA pour la volaille. Le nouveau chef de vente a dirigé pendant plusieurs années le service technique UFA à Sursee et s’engage activement au sein du secteur Volaille. A titre intérimaire, c’est Wendelin Strebel, président de la Direction d’UFA SA, qui avait pris la direction du secteur Volaille. Le poste laissé vacant par Rolf Steffen au service technique UFA

Smartphone, automate de buvée ou PC, il est par ailleurs possible de sélectionner les animaux qui doivent être vaccinés, séparés ou qui nécessitent un suivi particulier. Les données des animaux sont stockées dans «CalfCloud» et peuvent être constamment consultées à l’aide du Smartphone, en utilisant l’appli ­C alfApp.

à Sursee a été repourvu par Markus Baumann (dipl. ing. agr. EPF, agro-fiduciaire), de Bürglen, qui est entré en fonction le 1er juillet.

«Coq en pâte» Lors de son assemblée générale, l’Association pour la biodynamie Demeter Suisse a décidé qu’à partir de 2019, tous les œufs Demeter devaient provenir de poules pondeuses dont les frères sont engraissés. La viande de ces «coqs en pâte» élevés dans des exploitations Demeter sera vendue comme viande de jeune coq. Annonce

v

Nou

e

colt

ré elle

Maintenant actuel Paille L’assortiment avec le plus grand choix

litières de votre Infoline gratuite 0800 808 850 · www.litieres.ch en toute confiance ✔ disponibilité ✔ attentif aux prix ✔ 54

REVUE UFA  7-8 | 2017


Production animale

Anicom – Anniversaire et solide résultat annuel Anicom SA a organisé sa 50e assemblée générale à la mi-juin, à la Markthalle Burgdorf. En présence des actionnaires et de nombreux invités, le commerçant d’animaux a passé en revue l’année anniversaire 2016 et s’est réjoui de l’augmentation de son chiffre d’affaires, qui a atteint 500 millions de francs, soit une hausse de 5,4% par rapport à l’année précédente. La gestion ciblée des coûts a permis de dégager un solide bénéfice de 510 000 francs. Les 50 ans d’existence de l’entreprise ont été fêtés avec les clients

et les partenaires commerciaux par différentes activités. Diverses actions ont eu lieu tout au long de l’année. Les producteurs ont reçu un kit de tranchage en février avec une livraison de porcelets d’engraissement , un ensemble gril en mai avec une livraison de porcs de boucherie, un couteau de poche en juillet avec une livraison de veaux d’engraissement, un couteau à steak en août avec une livraison de bétail d’étal et un ensemble à épices avec une livraison de veaux d’engraissement en novembre.

L’équipement de l’ensemble de la flotte de camion avec le dispositif Fleetboard a été un autre événement marquant de l’année 2016. Fleetboard est un programme qui analyse la conduite du chauffeur en lui attribuant des notes. Le chauffeur bénéficie ainsi d’une appréciation sur sa façon de conduire et peut alors procéder aux améliorations nécessaires: il s’ensuit une réduction de la consommation de pièces d’usure et de carburant. Ces mesures ont permis à Anicom de réduire ses émissions de CO 2 de 6,5%.

Accroissements plus élevés, moins de pertes L’analyse des résultats d’engraissement des porcs l’atteste: les animaux en bonne santé produisent plus, ou, exprimé différemment, plus l’engraissement est intensif et plus les animaux sont en bonne santé. Dans le cadre des dépouillements d’engraissement porcin réalisés chaque année par UFA, plus de 300 000 animaux sont enregistrés et estimés à l’aide de différents critères. L’évolution au fil des ans est particulièrement intéressante. Les résultats ainsi obtenus permettent de déterminer dans

quelle mesure le progrès génétique est assimilé dans la pratique. En 2015/2016, l’accroissement moyen journalier a avoisiné

Graphique: pertes et accroissements journaliers 14 12

pertes en %

10 8 6 4 2 0

600

650

700

750 800 850 900 950 1000 accroissements journaliers en g

1050

1100

840 g. Le quartile supérieur est parvenu à des accroissements de 950 g alors que les animaux appartenant au quartile inférieur n’ont pas dépassé 770 g. Les animaux du quartile supérieur étaient affouragés de manière nettement plus intensive et ont mieux valorisé le fourrage qu’ils ingéraient. L’écart enregistré au niveau des pertes animales est surprenant et nettement plus marqué. Avec des accroissements journaliers moyens de 950 kg, les exploitations du quartile supérieur ont affiché 25% de pertes en moins. Exprimé en pourcent, pendant la phase d’engraissement, le quartile supérieur a enregistré 1,5% de pertes et le quartile inférieur 2,0%. Il s’agit d’un écart significatif, qui démontre qu’il est économiquement intéressant d’adapter l’affouragement au progrès de la génétique. Vos courbes d’affouragement sontelles en adéquation avec le potentiel de production de vos animaux? En cas de doute, renseignez-vous auprès de votre conseiller UFA.

Cas d’anémie infectieuse des équidés Un cas d’anémie infectieuse des équidés a été constaté sur un cheval de la commune de Mülligen. Il s’agit du premier cas connu de cette infection en Suisse depuis 1991. L’anémie infectieuse est une maladie virale qui touche les chevaux et autres équidés, tels que les ânes et les mulets, dont il faut obligatoirement annoncer les cas. Cette maladie n’est pas dangereuse pour les autres espèces animales ni pour l’homme. La maladie se manifeste sous forme aiguë ou chronique. On observe des poussées de fièvre, des baisses de performance, des pertes de poids et une très forte anémie. La plupart des chevaux infectés sont au stade chronique et ne manifestent aucun symptôme. C’est pourquoi il est difficile de détecter les signes cliniques de la maladie. Les animaux touchés restent porteurs du virus toute leur vie. Il n’existe aucun traitement ou vaccin efficace. L’infection finit par tuer les animaux touchés après une période plus ou moins longue. Les animaux infectés doivent être euthanasiés. C’est ce qui est arrivé au cheval de Mülligen. Le reste du troupeau est mis en quarantaine et fait l’objet d’une surveillance accrue. Le virus est propagé par des piqûres d’insectes tels que les taons et les moustiques, lesquels transmettent le virus d’un animal malade à un animal sensible. L’ordonnance sur les épizooties prévoit l’érection d’une zone d’interdiction d’un kilomètre autour du troupeau contaminé. Toute la région de Birrfeld a donc été déclarée zone d’inter­ diction. Canton d’Argovie

Toujours actuel www.revueufa.ch

REVUE UFA  7-8 | 2017 55


Production animale

Magasin en ligne

Des clients qui souhaitent aller de l’avant Chez UFA, il est possible de passer commande par téléphone, par écrit ou par Internet. Le fait que plus de 50 % des clients effectuent déjà leurs commandes en ligne confirme que cette solution offre de gros avantages.

Manuel Strebel

Samuel Geissbühler

Pour visionner «mobile-shop»

56

T

ous les débuts sont difficiles: lorsqu’UFA a lancé son magasin en ligne il y a 15 ans, en 2002, le nombre de commandes par Internet n’atteignait que quelques unités par semaine et n’était encore que d’une vingtaine par semaine un an après. Ce chiffre a constamment augmenté pour atteindre 10 % des commandes dix ans plus tard. La solution mobile apparue en 2012 a permis de passer directement commande à l’aide du smartphone, assurant une procédure encore plus rapide et pendant les travaux d’étable. Aujourd’hui, chez UFA, plus de 50 % des commandes se font par Internet, que ce soit à travers le magasin en ligne ou via l’Agronet LANDI.

blie, le risque d’erreur dû à une commande erronée est extrêmement faible. Le délai de livraison le plus rapproché possible s’affiche toujours automatiquement. Les remarques peuvent être notifiées dans le champ réservé aux commentaires. Après avoir envoyé sa commande en ligne, le client reçoit une confirmation de commande. Les avantages précités ont été confirmés lors du sondage

Avantages principaux en un seul coup d’œil • Simple grâce à l’historique de commande • Sûr grâce aux données concernant le silo • Efficace grâce à une bonne organisation des déchargements • Confortable 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 • Délai de livraison rapide • Solution mobile permettant d’économiser du temps • Transparent grâce au décompte de compte marchandise • Rabais pour des fenêtres de livraison de trois jours • Prestations taillées sur mesure au sein du portail UFA

Avantages des commandes en ligne Outre une plus grande flexibilité au niveau des horaires pour passer commande, la solution Internet offre encore d’autres avantages. Une fois que le client s’est identifié, une liste des produits déjà commandés s’affiche sur son écran. Cette liste indique quel produit a été acheté la dernière fois, en quelle quantité et à quelle date. Cela permet d’économiser du temps et simplifie la commande. Il est bien entendu possible d’acheter des produits qui ne se trouvent pas sur la liste des achats. La classification en groupes principaux et en sous-groupes simplifie la recherche et permet de sélectionner rapidement le produit désiré. Les informations concernant la composition des produits peuvent aussi être téléchargées. Le panier client permet d’accéder aux données de livraison. Une liste des produits désirés étant étaREVUE UFA  7-8 | 2017


Production animale réalisé récemment par UFA auprès de ses clients. Commande via le mobile-shop Le mobile-shop permet au client de passer commande directement depuis son portable. La commande est effectuée encore plus rapidement que sur ordinateur. Pour le mobileshop, l’utilisateur reprend les mêmes mots de passe que sur le magasin en ligne (online-shop). Comme c’est le cas pour le magasin en ligne, il dispose d’une liste d’achat mentionnant tous les produits déjà commandés. Il n’est toutefois pas possible de commander des nouveaux produits à l’aide du mobile-shop. Ce service

sert à passer commande pendant les horaires de travail, en cas de besoin. Pour les nouveaux produits, il est important de prendre son temps et d’effectuer son choix tranquillement devant son ordinateur ou d’en discuter avec son conseiller UFA. Pour simplifier les commandes à l’aide du mobile-shop, il est possible d’installer cette appli sur l’écran du téléphone mobile. Aides pour l’utilisation En cas de doute ou si des explications supplémentaires sont nécessaires, le site Internet d’UFA contient un film au sujet du magasin en ligne et du

Le mobile-shop UFA permet de commander des aliments de manière confortable, depuis son smartphone. Photo: Sandra Frei

Magasin en ligne UFA: satisfaction des clients

très satisfait

assez satisfait insatisfait satisfait

mobile-shop. Ce film décrit étape par étape le déroulement d’une commande. Scannez le code QR cijoint pour voir le film ou saisissez le lien suivant pour vous rendre sur le magasin en ligne: portal.ufa.ch Les personnes qui passent commande pour la première fois via le magasin en ligne doivent s’enregistrer: les nouveaux clients qui ne disposent pas encore d’un numéro de client sont priés de prendre contact par téléphone avec le bureau de commande ou le conseiller responsable. Après avoir rempli son formulaire d’inscription, le client recevra ses données d’accès. Il pourra alors commander ses aliments chez UFA SA, à toute heure du jour et de la nuit. Le délai de commande plus court est un avantage supplémentaire: il est possible de passer commande via le magasin en ligne jusqu’à 6 heures du matin le jour précédant la livraison. Veuillez vous référer aux conditions de livraison pour le délai de commande. Degré de satisfaction élevé de la clientèle Un sondage effectué récemment auprès des clients du magasin en ligne d’UFA confirme que ces derniers apprécient beaucoup ce service. 75% des clients ont donné une note supérieure à 8 sur un maximum de 10 en ce qui concerne leur degré de satisfaction général. Le magasin en ligne n’est bien entendu pas parfait, mais UFA SA s’efforce constamment d’adapter le shop aux besoins de sa n clientèle. 

w

u rev .ufa ww

e.ch

Auteurs Manuel Strebel, stagiaire marketing UFA; Samuel Geissbühler, chef du marketing et membre de la Direction d’UFA SA, 3360 Herzogenbuchsee www.ufa.ch

REVUE UFA  7-8 | 2017 57


Production animale

Comparatif concernant la protection des animaux

Les poulets suisses ont une longueur d’avance Au niveau mondial, la viande de poulet est très appréciée par les consommateurs, raison pour laquelle la production augmente continuellement depuis plusieurs années. La forme de garde principale est l’élevage au sol. En comparaison avec l’engraissement de volaille pratiqué à l’étranger, les poulets suisses bénéficient de nettement plus de place, d’aliments exempts d’OGM et, le plus souvent, d’une aire de promenade extérieure.

L

es consommateurs suisses apprécient beaucoup la viande de poulet. En 2016, 57% de la viande de poulet était d’origine suisse. En termes de volumes importés, le Brésil est de loin le pays de provenance le plus important, suivi de l’Allemagne, de la France et de la Hongrie. Extension de la production En Suisse, la consommation par habitant s’est élevée en moyenne à 12,04 kg de viande de volaille (soit 18,8 kg de poids mort), en 2016.

Aperçu de ce qui est pratiqué dans des pays plus éloignés La majeure partie de la viande de poulet importée en Suisse provient du Brésil. Ce pays est même le troisième producteur de viande de poulet au niveau mondial. Les prescriptions en matière de protection des animaux sont très vagues et ne s’appliquent pas à l’animal en particulier. Bien qu’il n’existe pas de prescriptions concernant la densité d’occupation, les directives européennes en matière de densité d’occupation sont souvent satisfaites, le climat brésilien ne permettant pas des densités animales élevées. Les antibiotiques sont autorisés en tant que stimulateurs de croissance et sont utilisés. Les USA sont le plus grand producteur de volaille au niveau mondial. Dans ce pays, il n’existe pas non plus de directives légales concernant la détention de la volaille. L’intégration verticale étant très poussée, les directives du National Chicken Council (NCC) se sont toutefois imposées. Ces dernières sont certes très détaillées mais ne correspondent de loin pas aux standards suisses. Aux USA, les stimulateurs de croissance et les aliments OGM sont monnaie courante. Une autre caractéristique spécifique américaine réside dans le fait que les poulets sont traités dans un bain de chlore, pour que les germes (salmonelles et campylobacters) présents sur la peau soient tués. Au niveau mondial, la production avicole a énormément progressé de 2004 à 2013 (+ 42%). La Chine, le Brésil, l’Inde et la Russie sont les pays qui ont le plus accru leur production. Actuellement, la Chine est le second plus gros producteur mondial et un des principaux importateurs de viande de volaille. A cause de l’augmentation de la population et du standard de vie, les besoins augmentent fortement et ne peuvent pas être couverts par la production indigène. Source: Geflügelwirtschaft weltweit – Deutschland im internationalen Vergleich; Eine Analyse der Erzeugungsstandards.

58

C’est environ 0,6% de moins qu’en 2015, mais 3 kg de plus qu’en 2000. Après le porc, la volaille est le second type de viande le plus consommé en Suisse. En raison de la demande élevée en viande de poulet d’origine suisse, les effectifs animaux ont constamment augmenté. Alors que l’effectif de poulets d’engraissement atteignait 3,8 millions d’unités en 2000, il s’est presque élevé à 6,9 millions en 2016, ce qui correspond à une augmentation de 80%. Durant la même période, la part indigène est passée de 42,8% à 57%. En Allemagne, les chiffres sont assez similaires: l’effectif de volaille a fortement augmenté ces dernières années. En revanche, contrairement à la Suisse, il a stagné au cours des deux dernières années. La consommation par habitant s’est élevée à 20,9 kg de poids mort en 2016, ce qui est légèrement supérieur à la consommation suisse. Le degré d’auto-approvisionnement se monte à 134%. L’élevage au sol domine A l’échelle mondiale, les poulets sont généralement engraissés dans le cadre de l’élevage au sol. Ce n’est donc pas au niveau de la forme d’élevage mais plutôt de la densité d’occupation qu’il existe des différences importantes entre la Suisse et l’étranger. En Suisse, il est interdit de détenir plus de 30 kg de poids vif par mètre carré. En Allemagne, ce chiffre est de 39 kg/m 2. Dans l’UE, la densité d’occupation autorisée atteint même 42 kg/m 2. De plus, en Suisse, les poulaillers doivent être éclairés à la lumière du jour. En Allemagne et

Micarna mise sur la production suisse Micarna prévoit une augmentation de la demande de volaille suisse. Cela implique principalement de trouver suffisamment d’engraisseurs de volaille et de surfaces de production, mais aussi d’adapter toute la filière – parcs à poules reproductrices, couvoirs, entreprises d’abattage et de transformation – afin de pouvoir produire en plus grande quantité. Notre entreprise mise sur la production de volaille suisse et a à cœur d’augmenter davantage la part de cette dernière. Micarna SA

dans l’UE, l’élevage à l’aide de la lumière artificielle prédomine, surtout dans les anciens poulaillers. En Suisse, l’ordonnance sur les effectifs maximums règle la taille des effectifs par exploitation: • 27 000 poulets d’engraissement dès le 28 e jour d’engraissement, • 24 000 poulets du 29e au 35 e jour d’engraissement, • 21 000 poulets du 36e au 42 e jour d’engraissement • 18 000 poulets dès le 43e jour d’engraissement. En Allemagne et dans l’UE, les directives en vigueur ne prévoient pas de telles restrictions. En Suisse, il est interdit d’utiliser des fourrages contenant des organismes génétiquement modifiés (et ce pour toute la production animale). A l’étranger, ces fourrages se sont généralisés et seuls quelques labels les interdisent. Par ailleurs, grâce aux acteurs du Réseau soja suisse, la quaREVUE UFA  7-8 | 2017


Production animale Exigences pour l’élevage de poulets d’engraissement en Suisse, en Allemagne et dans l’UE (non exhaustif) Suisse

Allemagne

Forme d’élevage

Elevage au sol

Elevage au sol

Directives UE Elevage au sol

Densité d’occupation kg poids vif/m2

30 kg/m2 SST: l’équivalent de 20% de la surface du poulailler est disponible comme aire à climat extérieur et perchoirs supplémentaires

39 kg/m2

42 kg/m2

Litière

• Au moins 20% de la surface du sol (en règle générale, les halles bénéficient d’une litière sur l’ensemble de la surface)

Accès à une litière sèche et meuble

Accès à une litière sèche et meuble

• Lumière du jour (fenêtre) obligatoire

• Au moins 20 lux

• au moins 5 lux (OPAn) respectivement 15 lux (SST)

• Depuis 2009, les poulaillers doivent disposer d’ouvertures pour la lumière sur au moins 3% de la surface (ne vaut que pour les poulaillers anciens)

• Eclairage adapté, au moins 20 lux (pas de lumière naturelle obligatoire)

• Sèche et meuble • SST: 100% de la surface au sol bénéficie d’une litière et de perchoirs supplémentaires Lumière

• phase d’obscurité ininterrompue d’au moins 8 heures lorsqu’une installation d’éclairage artificiel a été installée en plus

• phase d’obscurité d’au moins 6 heures

• phase d’obscurité ininterrompue d’au moins 4 heures

Sources: ordonnance sur la protection des animaux pour les animaux de rente (Allemagne), ordonnance sur la protection des animaux (Suisse), ordonnance sur les effectifs maximaux dans la production carnée et d’œufs (Suisse), loi sur la protection des animaux (Allemagne), protection des poules d’engraissement (UE), Animaux et production animale (Destatis, Allemagne), Office fédéral de la statistique (Suisse)

si-totalité du soja importé en Suisse pour l’alimentation animale est aujourd’hui issue d’une production responsable.

des hybrides à croissance lente qui sont commercialisés en tant que poulets en plein air ou bio dans le segment de prix supérieur.

Part élevée de SST En Suisse, le programme de bien-être animal SST s’est largement imposé dans l’engraissement de volaille: plus de 94% des poulets d’engraissement en bénéficient. Les poulets d’engraissement peuvent sortir au sein d’une aire de promenade extérieure (jardin d’hiver). Les animaux ont ainsi 20% de surface supplémentaire avec litière. Les poulets d’engraissement doivent pouvoir accéder au jardin d’hiver dès leur 21e jour. A l’intérieur du poulailler, les poulets doivent disposer de perchoirs supplémentaires dès le 10e jour de vie au plus tard. La durée d’engraissement doit être d’au moins 30 jours. Le programme SRPA est moins répandu dans l’élevage de poulets d’engraissement (6,5%). Dans le cadre de ce programme, les poulets disposent en plus d’un accès quotidien au pré (dès le 21 e jour de vie). Avec le programme SRPA, la durée d’engraissement doit être de 56 jours au minimum, raison pour laquelle on utilise

Conclusion Concernant la garde des poulets d’engraissement, la Suisse édicte des prescriptions strictes et détaillées garantissant un niveau de bien-être animal élevé (tableau). Outre les exigences de la loi suisse sur la protection des animaux, 94% des poulets d’engraissement bénéficient du programme de bien-être animal SST, qui leur offre une aire à climat extérieur, des perchoirs supplémentaires et plus de lumière naturelle. L’Allemagne édicte également des prescriptions détaillées dans le domaine de la protection animale, mais la densité d’occupation y est nettement supérieure. En Allemagne, les exigences en matière de climat au sein du poulailler et d’éclairage sont certes réglées de manière plus détaillée qu’en Suisse, mais les anciens poulaillers allemands ne bénéficient souvent pas d’un éclairage naturel. Les programmes de bien-être animal tels que «Initiative Tierwohl» ou le label de protection des animaux «Für

mehr Tierschutz» contribueront sans doute à ce qu’une partie des poulets d’engraissement ait plus de place ou de matériel d’occupation. Les directives européennes sont par contre formulées de manière plus globale et le taux d’occupation y est encore plus élevé qu’en Allemagne. n

Les races d’engraissement se développent rapidement et valorisent le fourrage de manière efficace. En Suisse, la densité d’occupation s’élève à 30 kg/m2, en Allemagne à 39 kg/m2 et dans l’UE à 42 kg/m2. Photos: Revue UFA

Auteure Frei Sandra, Revue UFA, 3360 Herzogenbuchsee

REVUE UFA  7-8 | 2017 59


Production animale

Projet Hohenrain II

Quelle est l’efficacité des vaches plus lourdes? Le poids d’une vache est un critère important. Concernant le poids corporel des vaches laitières, il n’existe toutefois que des estimations, les vaches étant rarement pesées. Le poids permet toutefois de tirer des conclusions utiles sur l’efficacité d’une vache laitière, comme le démontre le projet Hohenrain II.

Stefan Probst

D

ans le cadre du projet Hohenrain II, toutes les vaches en lactation de 38 exploitations gérées par des praticiens ont été pesées une seule fois au cours du second semestre 2014. Au total, près de 1400 poids d’animaux ont fait l’objet de relevés dans le cadre de ces pesées. Ces données ont été

Informations plus détaillées concernant le projet Hohenrain II Dans le cadre du projet «Optimisation des systèmes de production laitière avec des fourrages frais issus des prairies, comparaison de systèmes Hohenrain II», trois systèmes de production laitière différents ont été comparés: les trois stratégies sont basées sur une part élevée de fourrage frais issu des prairies dans la ration. Pendant trois ans (2014-2016), diverses stratégies ont fait l’objet d’une analyse dans 36 exploitations pratiques en Suisse ainsi que sur l’exploitation du BBZN Hohenrain. Le développement de mesures destinées à optimiser les possibilités dans les domaines du travail, de la gestion d’exploitation, de la production fourragère, de la détention animale, de l’efficacité et du développement durable occupait une place prépondérante dans l’analyse. Vous obtiendrez des informations supplémentaires sur Internet sous www.milchprojekt.ch ou directement auprès du chef de projet, Beat Reidy (031 910 22 23, beat.reidy@bfh.ch). • Journée technique, 1er septembre 2017, BBZN Hohenrain • Journée pratique, 6 septembre 2017, BBZN Hohenrain • Journée pratique, 13 septembre 2017, BBZ Arenenberg (exploitation de Tänikon) • Journée pratique, 15 septembre 2017, Inforama Rütti

complétées par d’autres résultats tels que la race, la taille corporelle, l’âge et le niveau de production laitière. Les données ainsi accumulées ont permis de tirer des conclusions intéressantes et qui sont étroitement liées au poids corporel des animaux. Combien pèsent les vaches laitières suisses? Au niveau des races, on constate d’énormes écarts en ce qui concerne 60

le poids corporel des animaux. Les vaches Jersey en particulier sont nettement plus légères que les autres races laitières. En moyenne, elles ne pesaient que 470 kg. Dans le cadre des systèmes de production basés sur les herbages considérés dans l’analyse évoquée ci-dessus, les autres races ont affiché des poids vifs moyens de 610 à 660 kg. Les valeurs extrêmes divergeaient massivement: la vache Jersey en lactation la plus légère pesait ainsi tout juste 358 kg alors que la vache Holstein la plus lourde atteignait un poids de 889 kg, soit 2,5 fois plus. Les écarts en termes de poids entre les races s’expliquent essentiellement par des gabarits différents. Conformément aux attentes, il existe un lien étroit entre la taille à hauteur du sacrum des animaux (estimation selon la DLC) et le poids corporel. En moyenne, le poids des animaux considérés augmentait de 7 kg par centimètre supplémentaire de hauteur. Les données récoltées ont également confirmé que les vaches âgées de 4 à 5 ans, soit celles qui sont en 3 e lactation, ont généralement atteint leur taille adulte.

cadre des systèmes précités. Les vaches FT des exploitations Pâture intégrale pèsent ainsi bien 40 kg de moins que les animaux de même race élevés dans les deux autres systèmes. Ces chiffres confirment donc que les exploitations Pâture intégrale utilisent tendanciellement des animaux plus petits et plus légers. Les animaux plus légers présentent une meilleure aptitude à la pâture, se contentent d’une ration moins concentrée et engendrent moins de dégâts de piétinement. Les animaux plus lourds produisent davantage de lait Quels sont les animaux qui con­ viennent le mieux pour une détention majoritairement en étable? Pour répondre à cette question, les analyses ultérieures ont été réalisées sans prendre en compte les exploitations Pâture intégrale afin d’isoler les écarts dus au système de production.

Poids plumes dans les systèmes de pâture intégrale La différence entre les systèmes de production est également un élément intéressant qui ressort du projet Hohenrain II (voir encadré). En moyenne, les animaux issus des exploitations de pâture intégrale pesaient 70 kg de moins que les animaux des exploitations affourageant de l’herbe en vert. Ces écarts de poids ne résultent pas uniquement des races différentes utilisées dans le REVUE UFA  7-8 | 2017


Production animale

kg poids vif

Moyennes. Les différences de poids corporel relevées entre les différentes races sont faibles, à l’exception de la race Jersey. 700 650 600 550 500 450 400

BS

HO

JE RF race

RH

FT

Graphique 2: poids de l’animal en fonction du système de production

kg poids vif

680 660 640 620 600 580 560 540 520 500

pâture intégrale

affour. en vert avec peu de concentrés

affour. en vert avec beaucoup de conc.

Graphique 3: Production laitière moyenne en fonction du poids vif Les vaches plus lourdes produisent en moyenne plus de lait (en kg ECM par lactation standard) mais ont besoin d’une ration plus concentrée. 10 000 9000 8000

> 750

700 – 750

4000

650 – 700

5000

600 – 650

6000

550 – 600

7000 500 – 550

Conclusion Sur l’exploitation, le poids des animaux influence plusieurs facteurs, à savoir l’aptitude des animaux à la pâture, la dimension des places d’étable, la concentration de la ration nécessaire, l’efficacité avec laquelle les vaches produisent du lait, etc. Sur la base des données disponibles, il est impossible de dire quel est le poids optimal. Ce qui importe, c’est que chaque exploitation opte pour le type de vache le plus adapté à sa stratégie d’exploitation et qu’elle les affourage conformément à leurs n besoins. 

Graphique 1: poids vif en fonction de la race

< 500

Qui est plus efficace? Pour estimer le degré d’efficacité des différents gabarits de vaches, l’étude a calculé les besoins énergétiques des animaux analysés sur une année complète. Ces besoins correspondent au cumul des besoins énergétiques pour la performance de lactation à 305 jours et des besoins d’entretien sur une année. Moins une vache a besoin d’énergie par kilo de lait produit et plus elle produit efficacement du lait. De manière surprenante, l’étude de Hohenrain II a démontré

que le degré d’efficacité était indépendant du poids corporel (gra­ phique 4). Indépendamment de son poids, il a été constaté qu’une vache avait besoin de 4,9 à 5,1 MJ NEL par kilo de lait produit. On peut donc affirmer que les animaux plus lourds compensent leurs besoins d’entretien supérieurs par une production laitière en moyenne plus élevée. A ce sujet, une dispersion très large a été constatée: le poids vif des vaches dont la production avoisinait 9000 kg se situait en effet entre 530 et 830 kg! Il en ressort qu’à un niveau de production laitière égal, la vache la plus lourde a besoin de 800 kg de MS par année de plus que la vache la plus légère! Il existe donc sûrement un potentiel important pour des optimisations d’ordre génétique.

performance de lactation en kg ECM

Ces analyses ont démontré que les vaches plus lourdes produisaient en moyenne plus de lait que les animaux plus légers (graphique 3). Cette interaction entre le niveau de production laitière et le poids corporel s’explique par le fait que les animaux de plus grande taille disposent également d’un système digestif plus grand. Il convient toutefois de noter que l’augmentation de la consommation de fourrage est souvent inférieure à l’augmentation de la production laitière, raison pour laquelle les animaux plus grands affichent des besoins en énergie plus importants. D’une manière générale, les animaux plus lourds présentent également des besoins d’entretien plus élevés, ce qui signifie que les vaches plus lourdes doivent manger davantage pour couvrir leurs besoins corporels (par rapport aux vaches plus légères).

poids vif (kg)

Graphique 4: Besoins énergétiques par kg de lait en fonction du poids vif

Dans le cadre du projet Hohenrain II, le système de pâture intégrale a été comparé à deux systèmes différents d’affouragement d’herbe en vert. Photo: Hansjörg Frey

> 750

700 – 750

650 – 700

600 – 650

550 – 600

500 – 550

< 500

MJ NEL/kg ECM

Les besoins énergétiques totaux en MJ NEL par kg de lait produit sont indé­ pendants du poids vif des vaches laitières. 5.2 5.1 5.0 4.9 4.8 4.7 4.6 4.5 poids vif (kg)

Auteur Stefan Probst, chargé de cours en alimen­ tation animale, HAFL, 3052 Zollikofen.

REVUE UFA  7-8 | 2017 61


Production animale

Produits à base de luzerne et d’herbe

Grande diversité de fourrages En plus du climat et du lieu, le type de plantes et leurs stades revêtent également une importance cruciale pour obtenir un fourrage de qualité. Chaque animal reçoit une alimentation conforme et adaptée. Les détenteurs d’animaux accordent par conséquent une attention particulière, lors de la production et de la récolte, à l’utilisation finale de chaque produit.

Jürg Burren

Daniel Beyeler

Thomas Bruderer

Auteurs Jürg Burren, responsa­ble du secteur fourrages, litières et sels; Daniel Beyeler, responsable du ressort foin, luzerne et litières, fenaco GOF, 3001 Berne; Thomas Bruderer, responsable du centre de compétence Suisse orientale, fenaco GOF, 8401 Winterthour Infoline gratuite 0800 808 850 www.fourrages.ch www.landi.ch Commandes et informations supplémentaires auprès du team Agro de votre LANDI 62

L

a Suisse est un pays herbager. Dans le cadre d’un processus de séchage à air chaud, l’herbe peut être transformée en fourrage de grande valeur. Cette alternative naturelle et de provenance indigène s’inscrit dans la tendance des circuits courts. Qualité Les teneurs des fourrages sont influencées par différents facteurs tels que la composition botanique à la récolte, le moment de la coupe (y compris les influences du climat), la préparation du fourrage au champ et le stockage. Diversité Ces dernières années, de nombreuses choses ont changé en ce qui concerne la composition botanique recherchée (politique agricole), la production et la préparation du fourrage. Les attentes (en particulier en termes de prix/performance) des détenteurs d'animaux ont évolué différemment selon les secteurs. Influence La PA 2014-2017 actuelle encourage une production indigène écologique et durable. Ces mesures sont en partie une obligation ou sont encouragées par des incitations financières. La coupe tardive du foin est une mesure destinée à favoriser les fleurs sauvages indigènes et les insectes. Cette qualité de foin est peu adaptée au bétail laitier et doit être affouragée au jeune bétail ou aux chevaux. Ceci limite donc naturellement les opportunités de vente. La vache du futur sera «plus en forme». L’élevage évolue à une vi-

Nouveaux droits de douane pour le foin et la luzerne L’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) fixe tous les mois les taxes douanières (droits de douane et fond de garantie) pour les fourrages d’importation, sur la base du prix actuel du marché et du prix indicatif pour le foin (prix de seuil, dédouané franco frontière). Lorsque le foin, ou la luzerne, est commandé en mai par exemple, les taxes douanières peuvent changer au moment de l’importation. Au mois de juillet, par exemple, les prix peuvent encore augmenter ou diminuer. Le 1er juillet 2017, les droits de douane ont ainsi augmenté d’un franc pour s’élever à 5 francs par 100 kg pour le foin et la luzerne.

tesse fulgurante. Les questions telles que les coûts par place à l’étable, le bilan de fumure ou une production de lait sans soja sont des sujets récurrents. C’est la raison pour laquelle de nombreux agriculteurs achètent des produits de luzerne de qualité (importation). Des avantages comme une teneur élevée en protéine garantie, la structure, le prix ou la possibilité d’utilisation dans le cadre du programme PLVH (production de lait et de viande basée sur les herbages) plaident en faveur de ces produits.

Assortiment L'offre commerciale se compose de foin et de regain issus de prairies naturelles ou artificielles, d'herbe déshydratée, de «Misto» ray-grass-luzerne ainsi que d'autres produits à base de luzerne (Rumiluz, Rumiplus, Luzatop 18 et Luzerne Energie 23) sous forme de balles ou de granulés. Les pays de provenance sont la Suisse, l'Allemagne, la France, l'Italie, l'Autriche et la Slovaquie. Ces marchandises sont également disponibles en qualité UE-Bio, Bio-Bourgeon ou Bio-Suisse certifié. n

Les méthodes de récolte et les teneurs sont très différentes selon le lieu. Photo: Lely

REVUE UFA  7-8 | 2017


Vie quotidienne

Famille

Participation aux coûts dans le cadre de la famille Pendant et après la formation, de nombreux jeunes habitent encore chez leurs parents. Ils bénéficient des prestations accordées dans le cadre de la famille, se font préparer leurs repas et faire la lessive. Est-ce qu’ils devraient participer aux coûts domestiques? Et si oui, dans quelle mesure?

Vreni Peter

0 6 . 8 1 REVUE UFA  7-8 | 2017 63


Vie quotidienne Tableau 1: coûts par jour Valeurs indicatives en fr./jour

Coût des repas sans travail

Coûts des repas avec travail

faible

moyen

élevé

faible

moyen

élevé

Petit-déjeuner

2.15

2.70

3.25

6.25

7.80

9.35

Repas de midi

4.35

5.45

6.55

12.40

15.50

18.60

Repas du soir

4.35

5.45

6.55

12.40

15.50

18.60

Source: Agridea 2017

Tableau 2: coûts mensuels Valeurs indicatives en fr./mois

Coût des repas sans travail moyen

Coûts des repas avec travail moyen

Tous les repas de la journée

408.00

1164.00

Logement, y. c. part de chauffage, électricité, eau

295.00

589.00

19.00

145.00

Lavage du linge sans nettoyage chimique

Source: Agridea 2017

58 9.– L

a période qui suit les vacances d’été est une source de changements pour de nombreuses familles et pour beaucoup de jeunes. Alors que les uns commencent un apprentissage, les autres terminent leur formation et débutent une nouvelle tranche de vie en tant que jeunes collaborateurs dans un nouveau poste de travail. C’est le moment idéal pour une discussion en famille, dans le but d’aborder les changements à venir. Les jeunes concernés comptent-ils rester au sein de la famille ou prévoient-ils de déménager? Au cas où ils continueraient à habiter à la maison, quelle sera leur participation aux coûts et aux travaux domestiques? Souhaits pour l’avenir Jan débute son apprentissage de trois ans le 7 août et se réjouit de percevoir son premier salaire d’ap-

64

prenti. Julia a terminé avec succès son apprentissage de quatre ans, avant les vacances d’été. Elle a heureusement trouvé une place à 100% pour le 1 er septembre et va enfin pouvoir toucher son premier vrai salaire. Julia est très satisfaite et forge déjà des premiers plans. Acheter sa propre voiture? Un séjour à l’étranger? Voyager? Pour pouvoir satisfaire ses rêves et ses désirs, Julia compte passer les prochains mois à la maison, sur la ferme de ses parents. Il s’agit d’une solution pratique: elle pourra ainsi se loger à un moindre coût, s’acheter une voiture et mettre tous les mois un peu d’argent de côté pour réaliser ses rêves. Grâce à cela, il lui restera également assez d’argent pour ses sorties, ses loisirs ou s’acheter des habits. Rémunérer leurs parents parce qu’ils habitent encore à la maison? Ni Jan ni Julia n’y ont songé d’euxmêmes. Il vaut donc la peine d’en discuter à la table familiale. Que dit la loi? Les jeunes ne sont pas les seuls à avoir du mal à imaginer devoir payer une pension pour habiter dans leur famille. Pour de nombreux parents, exiger un dédommagement de la part de leurs enfants représente un

vrai défi. Lorsque les enfants sont encore scolarisés, les repas, le logement, le nettoyage et la lessive font partie des prestations normales. Désormais, au seul motif que les enfants commencent une nouvelle tranche de vie, les mêmes prestations devraient tout à coup coûter quelque chose? Les parents sont souvent gênés de demander de l’argent à leurs enfants et craignent peut-être parfois que cela incite leurs enfants à quitter la maison. Qu’en est-il d’un point de vue légal? Dès que les jeunes ont terminé leur formation de base, l’obligation d’entretien de la part des parents devient caduque (voir encadré). Il arrive d’ailleurs souvent qu’après avoir terminé leur formation, les jeunes adultes bénéficient d’un revenu identique, voire supérieur à celui de leurs parents. Il serait donc injuste qu’avec un budget serré, les parents doivent subvenir eux-mêmes à tous les coûts. Discussion à la table familiale Il est parfois difficile d’aborder le sujet concernant le versement d’une pension. Pour les jeunes, gagner enfin leur propre salaire et devoir en reverser une partie aux parents peut en effet avoir un côté frustrant. Il est

Dispositions légales Art. 277 CC 1 L’obligation d’entretien des père et mère dure jusqu’à la majorité de l’enfant. 2 Si, à sa majorité, l’enfant n’a pas encore de formation appropriée, les père et mère doivent, dans la mesure où les circonstances permettent de l’exiger d’eux, subvenir à son entretien jusqu’à ce qu’il ait acquis une telle formation, pour autant qu’elle soit achevée dans les délais normaux. Art. 323 CC 1 L’enfant a l’administration et la jouissance du produit de son travail et de ceux de ses biens que les père et mère lui remettent pour exercer une profession ou une industrie. 2 Lorsque l’enfant vit en ménage commun avec ses père et mère, ceux-ci peuvent exiger qu’il contribue équitablement à son entretien.

REVUE UFA  7-8 | 2017


Fait main, naturellement

Calcul de la pension En premier lieu, il s’agit de calculer les coûts matériels des denrées alimentaires, de l’énergie, de l’eau, des produits de nettoyage, et la part de l’hébergement en ce qui concerne la personne qui habite encore à la maison. Les frais de pension peuvent être calculés à l’aide des valeurs indicatives d’Agridea, qui sont basées sur les comptabilités. Selon le niveau de vie de la famille, les coûts sont répartis dans les catégories «bas», «moyens» ou «élevés». Pour Jan, le futur apprenti, une participation aux frais matériels serait une bonne base de départ. En ce qui concerne Julia en revanche, il faudrait également discuter d’un dédommagement

pour le travail effectué en sa faveur. Dans ce cas, ce sont les frais matériels y c. le travail qui servent de base de calcul. Tout travail mérite salaire, c’est notamment le cas des travaux de ménage. La charge de travail liée à la préparation des repas, aux lessives et au nettoyage s’élève en moyenne à 1,4 heure par personne et par jour. Actuellement, dans le cas d’une famille agricole, le travail est évalué à 28 fr./heure (tableaux 1 et 2). Il conviendrait également de définir quels sont les travaux que les jeunes peuvent prendre euxmêmes en charge dans le cadre des tâches domestiques: nettoyer soi-même sa chambre devrait ainsi être une évidence, tant pour les jeunes hommes que pour les jeunes femmes. Utiliser des valeurs indicatives pour calculer le prix de la pension constitue une bonne base de discussion entre les parents et les jeunes. Le prix de la pension peut ensuite être adapté aux conditions spécifiques de la famille. A première vue, les montants évoqués plus haut paraissent élevés. Avoir son propre appartement coûte toutefois encore plus cher. Lorsque les jeunes donnent régulièrement des coups de main à la ferme ou lors des pointes de travail, les prestations qu’ils accomplissent doivent naturellement être rémunérées et déduites des frais de pension. A ne pas oublier Si Julia et ses parents conviennent de ne pas seulement rémunérer les frais matériels mais également le travail fourni, il est indispensable de reporter les sommes en question sur le décompte AVS et n les impôts. 

Auteure Vreni Peter, BBZ Arenenberg, 8268 Salenstein

Pia Amstutz-Grädel

Crème de framboises parfumée à la mélisse

Photo: isignstock.com

judicieux d’intégrer toute la famille à la discussion, en particulier les jeunes frères et sœurs. Tous les membres de la famille doivent prendre conscience que vivre à la maison a un coût. La transparence acquise permet également d’éviter les problèmes de jalousie entre frères et sœurs. Les jeunes n’ont bien souvent qu’une connaissance très approximative des coûts de la vie. Il est donc judicieux d’expliquer quelles sont les dépenses liées à l’entretien de la famille et les montants que cela représente. Il s’agit là également d’une bonne préparation pour le moment où l’enfant quittera le domicile familial pour devenir indépendant. Une discussion au sein de la famille permettra par ailleurs à Jan et à Julia d’évoquer leurs plans, les formations qu’ils envisagent et leurs objectifs de vie. Toutes ces discussions constitueront une bonne base pour aborder le sujet des frais de pension. A cette occasion, il est aussi important de mentionner que les enfants, et en particulier ceux qui ont terminé leur formation, doivent supporter eux-mêmes leurs propres coûts, notamment la caisse maladie, les assurances, la voiture, etc.

Vie quotidienne

pour 4 portions

300 g de framboises 50 g de sucre 1 cc de sucre vanillé 2 cs de jus de citron 150 g de séré à la crème 1,5 dl de crème fouettée ferme feuilles de mélisse

Hacher les framboises, les verser dans un bol avec le sucre, le sucre vanillé et le jus de citron et réduire en purée. Mélanger délicatement avec le séré et la crème fouettée. Mettre au réfrigérateur. Effeuiller la mélisse citronnelle et parsemer chaque portion individuelle de quelques feuilles au moment de www.inforama.ch servir.

Pa r t i c i p et gagn ez ez! Tirage au sort... Couteau de poche Agrisano Au champ, à la ferme, à la maison, il est toujours utile d’avoir un petit auxiliaire à portée de main. Le couteau de poche Agrisano, de la marque Victorinox, mesure 9 cm, possède cinq fonctions, ainsi qu’un cure-dent et des brucelles intégrés. Il vous facilitera la vie dans de nombreuses situations. Participez au tirage au sort et gagnez l’un des dix couteaux offerts par Agrisano, la compagnie qui met toutes les assurances à portée de main des familles paysannes. Envoyez un sms avec la mention KFL couteau, votre nom et adresse au n o 880 (1 fr./min) ou participez directement depuis le site www.revueufa.ch. Délai de participation: 14 août 2017. Conditions de participation et gagnants sur le site www.revueufa.ch.

REVUE UFA  7-8 | 2017 65


Vie quotidienne

Voyage d’étude en Birmanie: du 9 au 24 février 2018

O f f re l e c

Grand

Myanmar, un pays chargé de mystère Après des années d’isolation politique et économique, le Myanmar (également appelé la Birmanie) s’ouvre aux visiteurs. Ce pays du sud-est de l’Asie a une forte vocation agricole. 63  % des personnes actives travaillent dans l’agriculture. Les produits agricoles principaux sont le maïs, le coton, les cacahouètes, les légumes, les fruits tropicaux, le millet, les noix, le sésame, la canne à sucre et le tabac. Le voyage des lecteurs organisé par la Revue UFA est l’occasion de nouer des contacts personnels avec des agriculteurs et des transformateurs de denrées agricoles. Une place importante est également consacrée à la culture et aux loisirs. Le Myanmar est une destination haute en couleurs et très accueillante. Les personnes qui le souhaitent pourront également passer des vacances balnéaires au bord de la mer. Suite au grand succès rencontré en 2017, avec trois groupes complets, nous avons décidé de proposer une nouvelle fois ce voyage, pour un groupe.

Programme 1er jour: Zurich – Bangkok Décollage à destination de Bangkok l’aprèsmidi avec Thai Airways. 2e jour: Bangkok – Yangon Poursuite du vol à destination de Yangon, la plus grande ville du pays; check-in à l’hôtel Sedona situé au centre de la ville. Le tour de ville effectué en fin d’après-midi sera l’occasion de visiter le quartier abritant les bâtiments coloniaux, Chinatown, le quartier indien et la pagode de Shwedagon. 3e jour: Yangon De bon matin, visite du marché central local. Après une visite locale, nous ferons un tour en train d’environ 30 minutes à travers Yangon. Nous visiterons ensuite un magasin birman ressemblant à un magasin LANDI ainsi que divers petits jardins commercialisant des plantons de légumes et de fleurs. Après le repas de midi, les participants au voyage visiteront la ville à pied, dans le quartier colonial. Ce sera l’occasion de voir la mairie ainsi que d’autres bâtiments gouvernementaux, des constructions industrielles, la poste principale, etc. Après le repas du soir dans un restaurant du Sharky, nous prendrons un apéritif typique dans un ancien hôtel de la plage. 4e jour: Yangon – Mandalay Dans une banlieue de Yangon, un birman très innovant (Sharky) fabrique diverses spécialités pour les gourmets. Dans plusieurs plantations, il produit également des légumes et de la salade pour ses restaurants et ses épiceries fines. Nous visiterons ses

66

installations. L’après-midi, envol pour la deuxième plus grande ville du pays, Mandalay. Nous nous rendrons au pont d’UBein, un des plus longs ponts de teck du monde. Hébergement et repas du soir au Shwe Ingyinn Hotel. 5e jour: Mandalay – Pyin Oo Lwin Tôt le matin, départ à destination du village de Lain Pin. Nous rendrons visite à l’agriculteur Co Nan Win, qui élève une centaine de vaches, des veaux, des moutons et un superbe taureau primé. Un trajet effectué à travers des immenses rizières nous conduira à un marché aux fleurs. A environ 1200 m d’altitude, nous visiterons chez la famille Oo Kyow Sean une plantation mixte de café et de noix de Macadamia, avec transformation sur place. Pas très loin de là, nous arriverons à Pyin Oo Lwin, où les Britanniques s’étaient installés. 6e jour: Pyin Oo Lwin-Naung Pin – Mandalay Après le petit déjeuner, trajet en train jusqu’à Naung Pin. Le volet le plus intéressant de ce voyage sera le fascinant viaduc de Gokteik, qui domine une gorge de 300 m de haut. Ce viaduc a longtemps été considéré comme le second plus haut pont du monde. Notre bus nous attendra à Naung Pin et nous ramènera en plaine et à destination de Mandalay. Soirée libre.

succès

, nouv ell

teur

e éditio n!

9e jour: Bagan – MT. Popa – Bagan (facultatif: voyage en ballon au-dessus de Bagan tôt le matin) Après le petit déjeuner, nous roulerons à destination du volcan éteint «  Mount Popa », qui abriterait les esprits du pays. Repas de midi avec une magnifique vue du Montain Resort au Mt. Popa. Sur le trajet du retour, l’après-midi, nous recevrons des explications sur la fabrication de jus et de sucre de palme. Une plantation de noix et de sésame est également au programme. 10e jour: Bagan – Heho – Pindaya – Inle Lake Le matin, vol de Bagan à destination de Heho. Là, nous visiterons un projet de Prime Agri, un groupe financier qui investit dans des projets de développement agricoles. Nous visiterons des essais sur des parcelles irriguées ainsi que des cultures de baies et de légumes sous serre (actuellement en cours de construction). Après le repas de midi, nous nous rendrons chez un producteur d’œufs local et dans une plantation de thé. Une famille nous initiera aussi à la fabrication de tofu. Le soir, nous retournerons à Nyaungshwe, dans le nouvel hôtel Sanctum (3 nuits), qui est situé à proximité immédiate du Lake Inle.

7e jour: Mandalay – Rv Pandaw trajet en bateau Le matin, visite du monastère Shwenandaw avec ses belles sculptures en teck et visite du quartier des artisans et d’un atelier de dorure. Nous prendrons ensuite possession de nos cabines sur le bateau Katha Pandaw et profiterons de passer une journée et une nuit sur le célèbre fleuve Irawady. Notre bateau est équipé de cabines modernes ainsi que d’un salon ouvert avec terrasse, bar et restaurant. Vous aurez alors l’occasion d’observer le mode de vie des habitants du bord du fleuve.

11e jour: Lake Inle Toutes les visites de cette journée se feront en bateau. 70 000 personnes habitent dans des maisons sur pilotis et cultivent des jardins flottants qu’ils peuvent déplacer comme ils le désirent. Les filets de pêcheurs utilisés ainsi que la technique de « rame à une jambe » avec laquelle les pêcheurs font avancer leur embarcation sont uniques en leur genre. Nous irons voir les jardins flottants où les habitants cultivent de nombreux fruits et légumes. Le marché hebdomadaire est un festival de couleurs. Nous irons chez un tisseur de soie, un fabricant de bijoux en argent, un constructeur de bateaux et un fabricant de cigares. Préparez-vous à réaliser d’innombrables photos aux couleurs chatoyantes.

8e jour: Bagan En matinée, nous apercevrons les premières pagodes de Bagan. Sur une surface de 40 km2, des milliers de temples et de pagodes y ont été édifiés. Après avoir quitté notre bateau, nous visiterons tout d’abord le marché coloré où se concluent de multiples affaires. Après avoir passé deux nuits au « Amazing Bagan Resort », nous visiterons en vélo (ou en minibus pour les personnes ne pratiquant pas le vélo) les pagodes les plus importantes, assurément la pagode Shewzigon et le célèbre temple Ananda, ainsi qu’un atelier de peinture. Repas du soir au jardin de l’hôtel.

12e jour: Banyin – Kakku – Taunggyi Au cours du trajet à destination de Kakku, en passant à proximité de plantations d’oignons, nous assisterons de près à la récolte de sucre de canne et à sa transformation. A Kakku, nous visiterons le quartier des pagodes, qui en compte plus de 2000, et Stupas, un site magique du peuple des Pa-O. Après le repas de midi, le voyage se poursuivra à destination de Taunggyi, la capitale de Shan State. A proximité immédiate, nous visiterons le vignoble d’Ayertharyar. Testez la bonne qualité des vins qui y sont produits et apprenez de nombreux détails intéressants sur la viticulture en Birmanie.

REVUE UFA  7-8 | 2017


Vie quotidienne

13e jour: Heho-Thandwe – Ngapali Transfert à l’aéroport et vol matinal de Heho à Thandwe. Bref déplacement en bus à destination de la superbe Ngapali Beach. Séjour de deux nuits au « Amazing Ngapali Resort », situé directement sur la mer.

• Toutes les visites techniques avec Revue UFA/Terra Travel, guide de voyage C. Marguerat • Obtention du visa pour la Birmanie • Guide de voyage local en allemand • Documents de voyage détaillés

14e jour: Ngapali, sur la mer Ngapali Beach, le symbole des plages de rêve de Myanmar. Un paysage de rêve totalement préservé ! Profitez du programme libre pour nager dans le Golfe de Bengale, pour vous promener sur les plages de sable blanc, pour une séance de wellness à l’hôtel ou pour un massage à l’ombre des cocotiers.

Prestations non inclues: • Pourboires locaux • Assurance coûts d’annulation/Assistance • Changements de réservation, programme complémentaire individuel, vol retour séparé (plus Fr. 60.–/personne) • Repas/boissons non compris

15e jour: Ngapali – Yangon Matinée libre pour profiter de la mer et du soleil avant de repartir pour Yangon en cours d’après-midi. De là, vol retour avec Thai Airways.

Vacances balnéaires à Ngapali Beach du 23 au 28.02.2018 avec arrivée à Zurich le 01.03.2018.

Les prestations Prix forfaitaire • par personne en chambre double: Fr. 4820.– • supplément chambre individuelle (sans bateau fluvial): Fr.  795.– • supplément chambre individuelle (avec bateau fluvial): Fr. 1095.– (Basé sur 25 à 32 participant(e)s) • Supplément vol long courrier en classe business Fr. 2340.– • Vol en ballon au-dessus de Bagan Fr.  320.– Prestations incluses • Vols de ligne en classe Economy avec Thai Airways ainsi que tous les vols internes • Taxes d’aéroport et de sécurité/supplément pour le carburant • Logement dans des hôtels première classe, en partie dans de bons hôtels de classe moyenne et des resorts, petits déjeuners inclus, base chambre double • Tous les repas à l’exception de 3 repas de midi et de 5 repas du soir. En grande partie pension complète (repas mixtes, en partie cuisine asiatique, en partie cuisine internationale, buffets de petit déjeuner anglais-américain-asiatique) • Voyage sur le fleuve avec hébergement et pension complète inclus • Tous les transferts, excursions, trajets en bateau et en train ainsi qu’entrées selon programme

Hotel Amazing Ngapali Resort Ce resort confortable de classe moyenne supérieure est situé dans de beaux jardins soignés agrémentés de palmiers, à proximité immédiate de la plage de sable blanc de Ngapali. Les chambres sont à un et à deux étages, avec un décor asiatique. Le superbe Spa permet de bénéficier de massages. La petite piscine se trouve directement sur la mer. Il est possible de pratiquer de nombreuses activités de loisirs telles que le beachvolley, le billard, la lecture à la bibliothèque, le vélo, le golf sur la place située à proximité, et d’effectuer des excursions dans la région. Prix par personne Fr. 590.– hébergement/ petit déjeuner + 1 repas du soir ainsi que transfert (supplément chambre individuelle Fr. 395.–). (Base au moins 6 participant(e)s)

Talon d’inscription

16e jour: Bangkok – Zurich Escale à Bangkok avec changement d’avion et vol pour Zurich. Arrivée tôt le matin.

Programme additionnel

Indications générales Inscription: Inscription svp jusqu’au 20 septembre 2017 au plus tard, à l’aide du talon réponse ci-dessous ou à l’aide du formulaire sous www.ufarevue.ch. Le nombre de participants étant limité, les inscriptions sont prises en compte en fonction de leur ordre d’arrivée. Il vaut la peine de s’inscrire le plus tôt possible! Acompte: Une fois que votre inscription nous sera parvenue, vous recevrez une confirmation accompagnée d’un bulletin de versement pour un acompte de Fr. 800.– par personne. Formalités: Pour ce voyage, les citoyens suisses ont besoin d’un passeport arrivant à échéance au plus tôt six mois après la date de retour ainsi que d’un visa pour la Birmanie que nous vous procurerons. Aucune prescription en matière de vaccination. Climat: Le voyage se déroule à la meilleure saison pour visiter ce pays, par des températures de 20 à 28° C et par temps sec. Durant la nuit, les températures peuvent être assez fraîches à certains endroits. Annulation: En cas d’annulation au moins deux mois avant le départ, un montant correspondant à 50 % du prix du voyage est facturé. Ce montant s’élève à 80 % en cas d’annulation dans les 9 jours précédant le départ et à 100 % entre 8 et 0 jours avant le départ. Nous vous recommandons de conclure une assurance annulation combinée à une assistance de Fr. 109.– par personne ou Fr. 189.– pour les ménages de plusieurs personnes.

Organisation Terra Travel & Consulting SA Twerenbold Reisen AG Im Steiacher 5406 Baden-Rütihof ✆ 044 363 23 10 www.terratravel.ch Votre spécialiste pour les voyages agricoles !

Envoyer le talon d’inscription pour le voyage d’étude de la Revue UFA à destination de Myanmar/ Burma 2018 le plus tôt possible et au plus tard pour le 20 septembre 2017 à: Revue UFA, Leserreise, Case postale 344, 8401 Winterthour. 1er nom (selon passeport) 2e nom (selon passeport) Prénom (selon passeport)

Prénom (selon passeport)

Rue

NPA, localité

Date de naissance

Date de naissance

Téléphone E-Mail M Complément vacances balnéaires Ngapali M Chambre double M Vols longs courrier en classe business M Chambre individuelle (avec croisière fluviale) M Vol en ballon au-dessus de Bagan M Chambre individuelle (croisière fluviale en cabine double) M Je/nous souhaitons contracter une assurance annulation avec assistance

Date Signature REVUE UFA  7-8 | 2017


Vie quotidienne

CÔté jardin

Irrésistible lavande

Le parfum de lété Amenez le parfum unique du Sud dans vos pots et vos plates-bandes ! La lavande a beaucoup à offrir: cette ancienne plante médicinale fleurit de manière toujours plus prolifique avec les années et arbore de superbes petites feuilles filigranes vert argenté. Elle supporte bien la sécheresse et se passe même dengrais.

Edith Backmann

Auteure Edith Beckmann, journaliste indépendante RP de Frauenfeld (TG), jardinière passionnée ayant des racines dans l’agriculture

L

a lavande ne fleurit désormais pas quen bleu azur et en violet, mais aussi en rose et en blanc. Sa taille varie également de 20 cm à 1 m de haut. Les variétés basses sont parfaitement adaptées pour une implantation en bordure de platebande. Espacement entre les plantes: 20 à 30 cm. Une bordure épaisse et parfumée fleurit déjà dès la d ­ euxiè­me année. Jolie lavande papillon La lavande papillon (lavendula stoechas) est particulière: ses inflorescences colorées au-dessus des épis font penser à une parure de plumes indienne. Cette variété de lavande ne résiste toutefois pas à lhiver. Elle est en revanche parfaitement adaptée en tant que plante en pot pour les emplacements bien exposés. Pendant la période froide de lannée, elle appréciera les emplacements lumineux et frais. Narrosez alors que

Petites astuces pour le jardin potager et d’agrément • Ne récoltez l‘oignon de garde que lorsque les feuilles se fanent et n’ôtez pas ces dernières; cela interrompt le processus naturel de maturation et réduit les capacités de conservation. • Buttez les haricots nains, les choux-fleurs, les choux de Bruxelles et les choux frisés pour un meilleur maintien ainsi que les poireaux pour obtenir un long fût blanc. • Semez les côtes de bette d’ici la mi-août. La première récolte s’effectue en octobre et une nouvelle fois au printemps si la terre a été buttée pour l‘hivernage. • Pour une seconde floraison en automne, coupez les fleurs fanées du pied-d’alouette, de la rose trémière, du lupin et de la cataire à 10 cm du sol. • Coupez des boutures de 10 cm des plantes en pot et d’appartement pour les multiplier. Laissez prendre racine dans un verre d’eau ou un petit pot de terre. • Envie de jolies fleurs en octobre? Plantez des colchiques et des crocus d’automne, tels le safran et la sternbergia lutea, une adorable amaryllidacée.

68

de manière à ce que la motte de racine ne sassèche pas. La lavande aime le soleil et pousse dans les sols plutôt pauvres et sablonneux. Seule lhumidité ne convient pas à cette herbe aromatique. Alors ne vous acharnez pas à arroser la lavande qui pousse en pot. Leau ne doit jamais stagner dans la coupelle ! Leau de pluie suffit pour la lavande plantée au jardin. Les plantes en bacs peuvent aussi être plantées dès maintenant. Il faut alors maintenir le sol humide jusquà ce que la lavande prenne racine. Taille indispensable La lavande est un arbuste boisé, qui se dénude depuis le bas avec le temps, perdant ainsi sa forme. Il faut donc raccourcir la plante dun bon tiers au printemps avant la floraison. La plante bourgeonne ainsi en formant une jolie touffe et de nombreuses fleurs souvrent en été. Une taille approfondie est indispensable pour les bordures. Ces belles fleurs au parfum unique sont également très appréciées des bourdons, abeilles et papillons. Elles sont utilisées pour assaisonner les plats, notamment ceux à base de viande d’agneau. Attention à ne pas trop en mettre, car son arôme est très intense  ! Après la floraison, il suffit de couper les tiges fanées. On peut les nouer en bouquet et les suspendre tête en bas à lombre, par exemple le long de la barre dun cintre, ou alors les étaler librement sur du papier ménage. Recettes pour fleurs de lavande Les fleurs de lavande séchées sont utilisées pour confectionner des

Le parfum de lavande attire les papillons, tel l’hespéridé. Photo: Angelika Wolter/pixelio.de

coussinets odorants et favorisent le sommeil. Elles peuvent également être utilisées contre les mites dans les armoires ou pour un bain calmant : faire bouillir une poignée de lavande avec 2 l deau et laisser infuser à couvert pendant 30 minutes. Filtrer, verser dans leau du bain et apprécier ! Pour confectionner de lhuile de lavande rafraîchissante, verser une poignée de fleurs de lavande (fraîches ou sèches) dans un bocal doté d’un couvercle à visser et les recouvrir dhuile damande ou dolive. Placer le bocal pendant environ cinq semaines au soleil et le secouer de temps en temps. Puis filtrer les fleurs de lavande et masser délicatement lhuile sur la peau en cas de besoin. Cela soulage les maux de tête et les douleurs dues aux rhumatismes. L’huile de lavande a un effet apaisant et contribue à calmer les enfants agités. n REVUE UFA  7-8 | 2017


Recettes

Vie quotidienne

Rassasier rapidement du monde

Bras travailleurs et estomacs dans les talons Durant l’été, dans une exploitation d’arboriculture fruitière, il faut toujours nourrir un grand nombre d’auxiliaires engagés

Lydia Flachsmann

pour la récolte. Mieux vaut alors faire simple et vite.

Baguette au fromage et à l’ail

Dixième de douze enfants, née dans la région de Berne, Lydia Flachsmann n’est pas fille de paysans. Après un apprentissage d’employée de commerce chez melior et un séjour à l’étranger, elle s’est mariée dans le Weinland zurichois. Elle a fréquenté avec intérêt l’école ménagère rurale et, après avoir réussi les examens requis, a formé un certain nombre de stagiaires.

pour 6 personnes

Un carpaccio de tomates convient parfaitement comme accom­ pagnement Couper les tomates en tranches et les dresser sur une assiette. Confectionner une vinaigrette avec huile, vinaigre balsamique, poivre et sel. Hacher finement un oignon, couper les feuilles de basilic en lanière et mélanger à la vinaigrette. Arroser les tomates de vinaigrette et décorer avec des feuilles de basilic.

500 g de fromage grossièrement râpé (Gruyère, Appenzeller) ou un mélange maison 6 gousses d’ail, finement émincées 1 œuf, battu en omelette 30 g de beurre en pommade 1 cs bombée de moutarde mélange d’épices, genre Rustica, muscade, poivre et sel Bien mélanger tous les ingrédients et répartir la masse sur des demi-baguettes partagées en deux dans la longueur. Glisser au milieu du four à chaleur moyenne (200° C) et faire gratiner durant 15 à 20 minutes. Servir chaud.

Petits carrés aux épices (recette familiale centenaire) 150 g de mélange de graisses (recette originale) ou de beurre 400 g de sucre 4 œufs 1 pincée de sel 4 cs de poudre de cacao (recette originale) ou de chocolat en poudre 2 cs de cannelle 1 pincée de clou de girofle moulu 2,5 dl de lait 500 g de farine 1 cs de poudre à lever Blanchir les œufs et le sucre au fouet. Ajouter le sel, les épices, le lait et mélanger. Incorporer ensuite la farine et la poudre à lever à la masse. Etaler la masse sur une plaque à gâteau et faire cuire au milieu du four préchauffé à 200° C durant une vingtaine de minutes. Glaçage: Préparer un glaçage avec du sucre glace et un blanc d’œuf et en badigeonner le biscuit encore chaud. Découper en petits carrés et servir n avec un vin de dessert.

Elle a été membre du comité de l’Union des paysannes zurichoises et de la Fédération des costumes traditionnels, et a également travaillé à la centrale des femmes de Zurich. Comme aucune de ses quatre filles ne désirait reprendre l’exploitation, Lydia Flachsmann est retournée pratiquer son premier métier. Sa grande passion est la collection de crèches de Noël du monde entier, dont elle possède aujourd’hui quelque 700 exemplaires. Tous les deux ans, elle les met magnifiquement en scène dans une exposition de Noël qui occupe la grange, le poulailler et la buanderie. Elle attire nombre de visiteurs locaux et l’attention de la presse. Pour aller prendre possession d’une crèche achetée aux enchères, elle s’est même déplacée jusqu’aux Etats-Unis. Lydia Flachsmann a une histoire à raconter sur chacune d’elles. Lydia Flachsmann est une hôtesse accomplie. Depuis dix ans, elle accueille des visiteurs du monde entier dans son bed & breakfast et passe de nombreuses heures en toute convivialité avec eux. Comme elle a grandi dans une famille anabaptiste, elle héberge aussi des hôtes des communautés amish et mennonite des Etats-Unis, qui viennent en Suisse à la recherche de leurs racines.

Auteure Anne-Marie Trümpi, Revue UFA, 8401 Winterthour Aimeriez-vous, vous aussi, présenter vos recettes préférées dans la Revue UFA? Alors annoncez-vous auprès d'Anne-Marie Trümpi, 058 433 65 22, anne-marie.truempi@ufarevue.ch.

REVUE UFA  7-8 | 2017 69


Vie quotidienne

Paysans en ville

Agriculteur au Gurten

Highland Games et mariages Le Gurten est une montagne située à proximité de Berne. Ce site est très apprécié par les habitants de la ville de Berne, pour qui il s’agit d’une zone de loisirs, ainsi que par les passionnés de musique qui assistent au Gurtenfestival. L’exploitation Aebersold est gérée par Ruedi et Susanne Balsiger et située juste en dessous du festival.

Susanne et Ruedi Balsiger: lui sur le devant de la scène, elle efficace en coulisses. Photo: Lis Eymann

Auteure Lis Eymann, Service d’information et de communication, LID, Weststrasse 10, 3000 Berne 6, www.lid.ch 70

L

’exploitation de Ruedi et Susanne Balsiger est située au-dessus de la ville de Berne, sur le Gurten. La proximité avec le site du Gurtenfestival n’indispose pas les Balsiger. La zone de repos du festival de musique où les visiteurs installent leurs tentes et passent la nuit est située sur leur terrain. Ruedi Balsiger a déjà participé à la mise en place de l’infrastructure nécessaire à cet événement il y a 25 ans. La raison pour laquelle l’exploitation est surnommée «Highland Gurten» est assez évidente: Ruedi Balsiger a une passion pour les Highland. Appréciée pour les événements Outre la détention extensive de vaches mères avec des animaux de race Highland, Ruedi et Susanne Balsiger misent sur l’organisation d’événements à la ferme. Cette activité événementielle qui avait commencé en 1999 avec l’organisation régulière

d’un brunch du 1 er août a pris progressivement de l’ampleur et est devenue un pilier important pour la famille Balsiger. Situé dans un endroit idyllique, le domaine Aebersold accueille désormais des fêtes d’anniversaire, des sorties d’entreprise et des mariages. Au total, près de 50 événements de ce type s’y déroulent chaque année. La clientèle apprécie beaucoup les Highland Games. Cet événement représentant une charge de travail importante, les Balsiger ont toutefois choisi de confier son organisation au bureau de voyage Berger Events à Herrenschwanden. Lors des Highland Games, les participantes et les participants s’essayent au tractor pulling, à la traite des vaches ainsi qu’au lancer de fers à cheval, de troncs et de bottes. Un concept qui a fait ses preuves L’exploitation est parfaitement entretenue, avec des tables de fête décorées de fleurs et la présence d’oliviers devant la remise. Susanne Balsiger attache beaucoup d’importance au fait que sa ferme soit toujours impeccablement tenue. La remise à machines qui a été transformée exprès pour l’organisation d’événements est aussi un plaisir pour les yeux. A l’intérieur, les Balsiger ont disposé un grand nombre de tables et de chaises. Les parois sont décorées avec des skis d’époque. La décoration reflète parfaitement le goût du détail et l’esprit inventif des époux Balsiger. A l’occasion des événements organisés sur le domaine, les hôtes aiment beaucoup pouvoir se restaurer de manière informelle.

«Chez nous, tout le monde peut se servir jusqu’à ce qu’il soit rassasié», précise Susanne Balsiger. Les clients apprécient le fait que tout soit proposé sous la forme d’un superbe buffet, sur un magnifique étalage de marché richement décoré et réalisé par les exploitants. Chacun cherche lui-même ses boissons. «Ce concept peu compliqué dans le cadre duquel chacun se sert une portion supplémentaire ou un café quand il le désire a fait ses preuves», conclut Ruedi Balsiger. Les Balsiger ne proposent que des produits frais et des produits régionaux, dont la viande de bœuf des Highlands de l’exploitation, pour les grillades. Les morceaux nobles sont vendus au restaurant Mille Sens à Berne. Pour acquérir les compétences nécessaires dans le domaine de la restauration, Ruedi Balsiger a même travaillé en tant que cuisinier dans un restaurant bernois. Un petit bar confortable jouxte la cuisine. C’est ici que sera vendue la dernière trouvaille de Ruedi Balsiger, le whisky distillé sur l’exploitation et élaboré à l’aide de l’orge produite sur le domaine. Le Gurten est interdit aux véhicules, ce qui contraint les visiteurs à marcher pendant environ 20 minutes. Il ne s’agit pas d’un handicap mais plutôt d’un avantage pour la vente, estime Susanne Balsiger. C’est précisément ce qui rend l’exploitation Aebersold si particulière pour y organiser des événements. Le tour à pied que les clients effectuent leur permet d’apprécier la superbe vue et de profiter de la nature. Il n’y a aucune exception à la règle, même pas pour les n mariés.  REVUE UFA  7-8 | 2017


la à a v n o , a ig d z e Ch

JOURN ÉE DES MEU BLES GRATUITS

Pour en savoir plus sur cette action incroyable: page 2

20% de rabais pour paiement comptant

Chez diga on y va!

sur tout l’assortiment régulier.

Exclusivement pour les clients

Livraison gratuite Montage gratuit Valable jusqu’au: 31.08.2017 Code de rabais en ligne: LAN-135975


Canapé

GRATUIT au lieu de 4990.–

SIENA

Chaise de bureau

Table plaqués extensible

Chaise

au lieu de 2780.–

au lieu de 298.–

GRATUIT

GRATUIT

GRATUIT

BARI / LILLE

au lieu de 890.–

dans les 5 jours

dans les 5 jours

68%,72

68%,72

livré et monté

MADRID

BRISSAGO

Table

GRATUIT au lieu de 1683.–

livré et monté

Fauteuil relax

GRATUIT au lieu de 3690.–

CUIR

*Prix LANDI cash. TVA, livraison et montage incl. Même modèle ailleurs meilleur marché = différence en retour!

SYSTEMA / VARIO

BRISSAGO

VÉRITABLE


MEUBLES GRATUITS jusqu’à CHF 10’000.–

Croisière en Méditerranée occidentale avec MSC Splendida 8 jours dès

CHF 1009.– par personne Y compris pension complète et transferts

Des meubles gratuits? C’est si simple: Vous achetez les meubles diga de votre choix entre le 1er et le 31 août 2017. Celui qui fait ses achats le jour des ventes les plus faibles pendant cette période, reçoit les meubles gratuitement jusqu‘à concurrence de CHF 10’000.–. La somme totale n’est pas limitée. La journée gratuite sera publiée dès le 13 septembre sur www.diga.ch.

Uniquement chez diga!

Cagliari Dates de voyage et prix par personne en CHF

MSC Splendida, prix par pers. en cabine double, transferts et pension complète à bord compris Action diga Septembre 2017 Cabine avec balcon à partir de CHF 1109.– par personne

1er jour: Voyage en car à Gênes depuis le point de départ choisi. Embarquement et attribution des cabines en début d’après-midi,. Votre bateau, le MSC Splendida, lève l'ancre en début de soirée. 2 jour: Premier point fort de votre croisière : la capitale italienne, Rome. La métropole italienne regorge de sites touristiques magnifiques. e

Vos conditions LANDI garanties:

20% de rabais pour

paiement comptant Livraison et montage gratuits

3e jour: Palerme est située sur la côte nord de l’île italienne de Sicile. La cité est la 5e plus grande ville d’Italie. 4e jour: Cagliari est le chef-lieu et la plus grande ville de la Sardaigne. 5e jour: Majorque est l’île la plus connue et populaire des Baléares. Elle a non seulement des plages magnifiques, mais aussi une nature splendide.

Octobre 2017 Cabine avec balcon à partir de CHF 1009.– par personne Sous réserve de modification des prix de la compagnie maritime. Cabine individuelle sur demande.

Nos prestations

• • • • •

Voyage en car de/en Suisse Croisière dans la catégorie de cabine réservée Pension complète à bord Guide touristique germanophone à bord Animation à bord

Non compris

• • • • •

Boissons, dépenses personnelles à bord Redevance de service 15% sur prestations Excursions de Croisières MSC Pourboires (env. 10 euros par pers./nuit) Assurance annulation et SOS

Frais de dossier

CHF 30.– par personne, max. CHF 60.– par dossier

Sideboard à 4 portes

GRATUIT au lieu de 3490.–

6e jour: Valencia est une grande ville espagnole au bord de la Méditerranée, située à l’est du pays. 7 jour: Marseille est la ville portuaire la plus importante de France et est située au sud du pays. Elle est également la seconde métropole française. e

8e jour: Votre croisière se termine aujourd’hui au port de Gênes. Après le déjeuner, débarquement et retour en car à votre point d’arrivée choisi. Organisateur: Croisières MSC

La fontaine de Trevi de Rom

LEVA

nt! aintena m r e v r e Rés

MSC Splendida

Futuriste, au charme et à l’élégance italienne renommés des paquebots MSC, le MSC Splendida est un navire très particulier de la flotte MSC. C’est un paquebot sur lequel les passagers découvrent et vivent une véritable oasis de détente et d’inspiration. Les CGV actuelles de Croisières MSC s’appliquent. La promotion n’est ni rétroactive, ni cumulable. Certains lieux de départ peuvent être annulés de l’action. Disponibilités limitées (confirmation le jour de la réservation).

La MSC Splendida

Tél. 0848 735 735

CORINNE


E ME N ÉD IER

QUA

IS

IT

U

L

VOTRE POULS EST TROP ÉLEVÉ? L

TU

EL

AU

IE

U D BI E L’ H A

AROSA Lit avec tête de lit 315, arolle massif non traité, 180 × 200 cm CHF 2051.–* au lieu de CHF 2564.–. 1669.01. Table de nuit no 401 CHF 630.–* au lieu de CHF 788.–. 1669.03. Armoire à 4 portes no 204, L/H/P: 200 × 204 × 60 cm CHF 3198.–* au lieu de CHF 3998.–. 1669.02.

Des études scientifiques ont démontré l’amélioration de la qualité de sommeil grâce au BOIS D’AROLE:

Bois grison

Production appenzelloise

Design schwytzois

Qualité d’habitat suisse

• Calme la circulation sanguine • Calme le rythme cardiaque d’env. 3500 battements par jour • Est anti-inflammatoire et améliore la régénération

LAN-07/08-2017. Sous réserve de modification de modèle et de prix. Prix valables au: 07.07.2017. Les conditions sont déduites des prix et ne sont pas valables sur les articles étrangers et les articles nets.

• Accroît le bien-être grâce à un meilleur environnement intérieur

bres Découvrez plus de 20 cham à coucher en bois naturel!

Vous trouvez diga 10 × en Suisse – aussi près de chez vous! 1023 Crissier/VD*

Sortie Lausanne-Crissier

Tél. 021 633 44 90

8953 Dietikon/ZH

Lerzenstr. 15a

Tél. 044 743 80 50

8600 Dübendorf/ZH

Neugutstr. 81 (à côté d’Interio)

Tél. 044 802 10 10

6032 Emmen/LU

Emmen-Süd (Hasliring)

Tél. 041 268 84 84

8854 Galgenen/SZ

Sortie Lachen

Tél. 055 450 55 55

1763 Granges-Paccot/FR

Sortie Fribourg-Nord

Tél. 026 460 76 76

4614 Hägendorf/SO

Industriestr. Ost 11

Tél. 062 207 02 20

3421 Lyssach/BE

Bernstr. 41 (zone commerciale)

Tél. 034 420 95 95

4133 Pratteln/BL

Zurlindenstr. 3

Tél. 061 826 50 20

9532 Rickenbach à Wil/TG

À côté de Coop

Tél. 071 929 47 00

Profitez maintenant! Journée gratuite en août!

en Suisse

*sans cuisines

Places de parc gratuites devant toutes les filiales

Horaires d´ouverture: lu – ve 10h00 – 18h30 sa 09h00 – 16h00

Chez diga on y va!

Service info diga: téléphone 055 450 55 55

swiss family company

Code de rabais en ligne: LAN-135975

www.diga.ch


Petites annonces TECHNIQUE AGRICOLE à vendre

Gesellschaftswagen; Palletgabel 3-Punkt; Trommelmäher Fahr 3-Punkt; Tiefgangwagen für Traktor, 3 t; Kipp­ schaufel, 1.80 m; Grub­ ber, 2.10 m, ✆ 079 306 17 94 Gitterboxen klappbar, ab 30 Stk., Fr. 78/Stk. ✆ 062 756 65 65 Abfallcontainer 800 Liter ab Fr. 50 bis Fr. 480, je nach Zustand ✆ 062 756 65 65 Palettengitterrahmen klappbar, ab 30 Stk. Fr. 78/ Stk., ✆ 062 756 65 65 Silo Harvestore Typ 2070, 24.6 m x 6 m. Inhalt 648 m³, Jahrgang 1997, guter Zustand, stehend ab Platz, ✆ 062 844 25 20 Ladewagen Pöttinger ohne Pick-up; Gummimatten­ rolle 30 m; fahrbares Hühnerhaus mit Einrichtungen, gratis; Spalten­ bodenelemente; Kartoffel­ absack-Vollernter Samro; Einachs-Ballenwagen, 4-Rad-Wagen; Silo-Stand­ häcksler 34 PS, enorme Leistung; Maishäcksler New Holland 717 einreihig; 3- Schar-Pflug Ott (Vogel-Noot); Drahtseilrolle für Faltenschieber; Habegger komplett als Set; Sä­ kasten Fiona für Grubber, Walzen oder Kreiselegge; Vielfachgerät mit diversem Zubehör; Viehtrainer 30 m; Rohrmelkanlage SurgeMelotte mit 3 Melkein­ heiten und diversem Zu­ behör; Anbindevorrichtung Meyer Rothenburg für 30 Kühe; Milchbecken mit Thermostat für Mastkälberfütterung; Seilwinde Maxwald mit diversem Zubehör; Milchwagen für Velo oder Töffli; diverse weitere Maschinen und Einrichtungen auf telefonische Anfrage, Verkauf infolge Umstrukturierung des Betriebes ✆ 056 622 41 40 Pneu mit Stahlfelge, 4 Loch für Opel Rekord Firestone S - 211 175 SR 14 88 S, Fr. 19, ✆ 079 789 05 12 Kein Reifenkauf ohne unsere Offerte! www.tm-gmbh.net ✆ 079 324 52 25 Anbau-Bock zu Schwader Pöttinger 340 / 380 N ✆ 079 299 45 69 Ballenauflöser und Stroh Einstreuer Gerät Mchale C 460, ✆ 079 299 45 69 Ladewagen Agrar 250, 5 Rechen, Doppelbereifung ✆ 062 721 11 65

Pflegestand Supper 80, inkl Winden Fr. 5300, inkl MwSt und Lieferung, neu solange Vorrat; Tränke­ fässer 1000 l, ab Fr. 1150, mit TB oder Trog auch verzinkt Handbremse, höhenverstellbare Deichsel, Stützfuss, Schwallwand; Weidefutterraufen in div. Ausführungen, 12 Pl. Rundbogen Fr. 980, inkl Mwst; div. Kälberiglus, inkl. Umzäunung mit Tränkevorrichtung; 1er-Iglu mit Umzäunung Fr. 450, inkl.. MwSt; 5er Iglu mit Umzäunung, Fr. 1650, solange Vorrat; Futtersilos für Aussen; Pferdeboxen in div. Ausführungen; Rundbogenhallen, 12x11.7 Fr. 9724, 6x7.2 Fr. 3675, 5x9 Fr. 4372.50, 6x6 Fr. 2920, andere Grössen auf Anfrage; Panels, Top-Preise; Kunststoff­ tank, 1000 l, lebensmitteltauglich, Fr. 70; Occ. Grossraumlüfter 1400, 1000, auf Fahrwerk, Fr. 850; Gummimatten für alle Tiere; Eco-Raster, 50 mm, ab Fr. 17/m²; Roll- und Sektionaltore; Sattelschränke 2-teilig, Fr. 700; Zaunpfähle Metall 6, Fr. 12; Windschutznetz beschichtet, ab Fr. 5/m²; Streifenvorhang; Akazien-Pfähle ✆ 079 514 69 87 2 Hochsilo Huber, 80 m², Ø3.5m, günstig, Preis verhandelbar ✆ 079 510 49 78 Kleinballenlader Gilioli, Zugdeichsel verstellbar, Zapfwellenantrieb, Fr. 400 ✆ 079 778 10 87 Güllemixer revidiert ✆ 079 752 87 48 Siloverteiler; Most­ flaschen, Fr. 14/Stück; diverse Heulüfter Axial, ab Fr. 450, ✆ 079 752 87 48 Heurüstmaschine revidiert, ab Fr. 1700, div. Zubehör ✆ 079 752 87 48 Ersatzteile zu Heurüst­ maschinen ✆ 079 752 87 48 Metallfräse, massiv, 400 V, inkl. 12 Ersatzblätter ✆ 079 752 87 48 Jethaube zu Abluftkamin, Fr. 50; diverse Elektro­ motoren, 3-7.5 PS; diverse Zapfwellen ✆ 079 752 87 48 Mistzetter/ Silierwagen JF ST 70, guter Zustand ✆ 061 761 71 13 Butterfass, Platz für ca. 20 l Rahm, 380 V, mit Schauglas, Fr. 1900 ✆ 041 931 08 52 oder ✆ 079 482 98 31

Heckschaufel, alt, ca. 120 cm breit, Fr. 200 ✆ 041 931 08 52 oder ✆ 079 482 98 31 Gebläse Zumstein AS27, 10 PS, für kleinere Scheune; Heuschrote Schneidfix mit 30 m Kabel, für Heu u. Silage; Silo Räss, 55 m³, gratis ab Platz; Dosierlade­ wagen Claas 330U; Rund­ ballenfräser Auer, Aus­ steller; Radiator elektrisch; Friteuse; Bockwagen, eisenbereift; Pferdeschlit­ ten; Metzgerschragen; Heuheinzen; Garbenseile ✆ 032 677 10 50 Elektro-Silogabel Wigger für Siloenthnahme im Hochsilo, 5-jährig, Fr. 2800; Brennholzfräse Geba, Fr. 1500; Milchsieb Chromstahl, Fr. 50; 20 Halsbänder für Kühe 20 Fr./Stück, Klauenstand Amhof, Fr. 1000 ✆ 079 575 25 52 Hürliman XA 658, Allrad 83 PS, Jg.2004, Front­ hydraulik und Zapfwelle, elektr.-hydr. Frontentlastung mit Zusatz-Oelanschlüsse, ab MFK, neue Kupplung und Bremsen vorne, Motor revidiert, spezieller Kühler und Batteriekasten, Frontladerkonsolen Stoll, ohne Oelanschl, aus 1. Hand sehr gepflegt, kein Rost, Fr. 23000, ✆ 079 720 11 20 Rasant Kombi-Trak 1903, 2040 Std.; Motormäher Reform M-12, sehr guter Zustand; Silohäcksler Mengele; Heuschrote S+M, mit Kabelrückzug; Trom­ mel-Mähwerk Bellon, B ca. 1.60 m; Kolbenpumpe Lanz ✆ 033 673 20 01 Motor Honda zu Rapid 505, 13 PS; Doppelrad zu Rapid 505 oder Rapid Euro; Mulcher zu Rapid 505, 606, Euro, Obitro usw.; Mulcher zu Aebi HC55, CC56, CC66 ✆ 079 622 45 82 Dieselmotor, 11 PS zu Rapid oder Aebi Motor­ mäher; div. Mähmesser und Balkenteile zu Motormäher; Motor Mag zu Aebi AM40 AM41; Motor Honda, 13 PS, zu Aebi AM40, AM41 und AM42; Motor Mag zu Rapid 505 ✆ 079 245 11 39 Rapid Euro 4, 25 Betriebsh. ✆ 079 622 45 82 diverse Bergmotormäher Aebi und Rapid, günstig ✆ 079 154 41 97 Traktor Hürlimann 360 Allrad mit Kabine, 60 PS, sehr guter Zustand, günstig; Kreiselheuer Kuhn zu Metrac, günstig; Heu­ gebläse Aebi HG10 ✆ 079 245 11 39 1er Pferdeanhänger Marolf, Jg. 78, nicht mehr

eingelöst, mit Blachen­ verdeck, mech. alles i.O., Fr. 400, ✆ 034 431 27 61 Güllenpumpe, Schnecken­ pumpe, 90 m³, günstig ✆ 079 245 11 39 Rapid 505 mit Hondamotor und Doppelrad, sehr guter Zustand, ✆ 079 245 11 39 Güllenpumpe, 95 m³, günstig, ✆ 079 622 45 82 Güllenpumpe, 65 m³, günstig, ✆ 079 622 45 82 Auto. Heuverteiler; Kartoffelpflegegerät Rau, Hydr. Entmistung; Betriebsauto, 86000 km, ab MFK, wegen Betriebsaufgabe, günstig und guter Zustand, ✆ 031 755 55 18 Kleinballenladewagen New Holland 1006, Kartoffelaufnahmeband, Stabwalze 3 m ✆ 079 395 92 59 2 Krippenelemente für je 3 Kühe, Fr. 400; Teles­ kopverteiler 12 m, inkl. Steuerung, Fr. 500; Intensiv-Bürstenaufberei­ ter Kurmann, Fr. 5000; Selbstmischeranlage, Körner­waage, Mühle, Mischer, 1 t, Fr. 1000 ✆ 077 464 35 74 Spaltmaschine mit Zapfwelle, 1 m oder 50 cm, Fr. 1000; Frontscheiben­ mäher Claas, 3 m, Fr. 1300; Eisenbügelsäge Fr. 1000.00; diverse Velos ✆ 079 466 73 60 2-Achswagen mit Aufsatz 180 x 450 cm, 4 t, Fr. 1200; Blachen 4 x 5 m, Fr. 200; Steckschlüssel 10 x 32 mm, Fr. 50; Kastrierzange, Gummiring, Fr. 20, ✆ 062 891 42 26 Ladewagen Agrar, 2 m breit, Fr. 900 ✆ 062 891 42 26 Wasserpresse für Hochsilo, Ø 5 - 5.3 m, neu, unbenutzt, NP 1400, VP 1200 ✆ 079 646 73 39 Kehrmaschine Saphir GKM151 für Gabelstapler, inkl. Seitenbesen und Wassersprüheinrichtung, Jg. 2015, neuwertig, 10 Betriebsstunden, NP 5540, VP 4600 ✆ 079 465 56 91 Verleseband, L 600 cm, B 100 cm, 3 Bahnen, Laufgeschwindigkeit stufenlos einstellbar, gebraucht, Fr. 1900, ✆ 041 931 08 52 oder ✆ 079 482 98 31 Rollenband, L 200 cm, B 60 cm, 2 Bahnen, Geschwindigkeit stufenlos einstellbar, gebraucht, Fr. 1400 ✆ 041 931 08 52 oder ✆ 079 482 98 31 Milchtank Grieser 800 l, rechteckig, mit Kühlung, Reinigung von Hand, 92 cm hoch, 96 cm breit, Länge

183 cm + 10 cm Ablauhahnen; Ballenwagen Cuima für 80 Stück kleine Ballen; Förderband 10 m, mit Ketten; JF-Wagen; 2 Milchboy Alpha Laval mit 2 Kannen à 50 l, komplett ✆ 079 414 01 29 Kälberiglus, Fr. 800/Stück ✆ 079 723 61 25 Ladewagen Welger EL 41, in gutem Zustand, Jg.1973, funktioniert, auch für Oldtimer, Fr. 400; Mist­ gabel, 1.8 m mit Euro 8-Anschluss, Fr. 450 ✆ 079 791 85 90 oder ✆ 055 283 01 92 Kreiselheuer Kuhn 5001 in gutem Zustand mit Digidrive 5.2 m, Jg. 1993, Fr. 1700 ✆ 079 791 85 90 oder ✆ 055 283 01 92 Flexkupplung (Hardi­ scheibe) zu Frontzapfwelle, neu org. verpackt, 4276436M91 zu MF, Fr. 100, ✆ 076 330 41 60 Weidemulcher Joskin; Einachsbrückenwagen Neuhaus mit Auflauf­ bremse; Silowagen; Stand­ eimer Alpha Laval mit 25 l Kessel, ✆ 056 243 10 93 oder ✆ 079 724 56 44 Schweisstisch, 1700 x 1000 mm ✆ 079 877 94 16 Holzzange mit Drehkranz, Grossausführung ✆ 079 810 43 53 Metallbiegemaschine, Fr. 290 ✆ 079 810 43 53 Antriebsräder-Pflegerad 11,2-95/44 (270/44 Zoll); Pflegeräder 270/48 Zoll, Reifen 80% ✆ 041 921 16 35 Kreiselheuer Pöttinger Hit 690 NZ; Frontscheiben­ mäher Pöttinger Alpin 266; Wendetraktor Antonio Carraro 7400 Turbo, neu-

wertige Bereifung, Doppelrad, Klimakabine, sehr guter Zustand ✆ 079 450 75 22 Milchkühler für 3 Kammern, Fr. 100 ✆ 079 635 49 72 Schöne Heuroste von Heubelüftung, 2 m x 99 cm, 37 cm hoch, ca. 25 Stk, günstig ✆ 052 745 16 83 oder ✆ 077 406 94 21 Fendeuse Pösch 26 t, 2 vitesse, Chauffage HMX, 32 KW, avec cuve 2000 l; Scie à ruban, monte botte Samas, pièces chaîne Albert ✆ 079 381 51 66 Siloballengabel für Hydraulik Kat 2, 1500 kg, plus 2 Ballenspitzen und 2 Palettgabeln, 3 Funk­ tionen in 1 Gerät, neu Fr. 860; Hochdruck­ schlauch 20 m, für Hochdruckreiniger, neu Fr 150, ✆ 062 299 04 36 Stromgenerator 7.5 kVA, Ex.Armee, 380-220 kVAnschlüsse, 2-Zyl.Benzin, elektr. Starter, Fr. 1800, ab Platz. ✆ 079 341 08 22 Kvernelandpflug F8 , 3-Schar Non-Stop mit Blattfedern, Pendelrad, ausbaubar auf 4-Schar,etc., nicht verzogen, sehr gepflegter Zustand, sofort einsatz­ bereit, Verkauf infolge Neu­anschaffung eines Vario, Privatverkauf, Lieferung möglich ✆ 079 422 30 55 Rotorgrubber System Weichel, schwere Bauart, 4 Lockerungsschare, geeignet um grosse Massen Gründünger verstopfungsfrei einzuarbeiten, 3-Gang Getriebe, seitlicher Zahn­ radantrieb, Packerwalze zum Umbau zur Streifenfrässaat von Mais 4 Reihen à 75 cm geeignet, Verschleissteile vorhanden, Fr. 1900, ✆ 079 713 95 05

Annonce

Rendez-nous visite sous

www.revueufa.ch

REVUE UFA  7-8 | 2017 75


Petites annonces TECHNIQUE AGRICOLE à vendre

Elektrokabel TT, 72 m, 15 x 16 mm, 3LNPE, neu ✆ 079 713 95 05 Frontmähwerk Fella KM300F2, Fr. 3500; Front­ lader Fendt mit Schuttschaufel, Erdschaufel, Palettengabel und Konsole, Fr. 3400; Kreiselheuer Fahr B 4.5 m, Fr. 800; Rollomat Bauer, 300 m Schlauch, Fr. 2800; DM36 40 PS, JG, 62, Fr 2500; verschiedene Flachförderbänder, Gebläse G+H 440, 20PS (gratis); Teleskopverteiler Meili, 10 m, Ausstoss, gratis ✆ 079 897 43 79 Säkombination Niemeyer/ Accord, elektr. Fahrgassenschaltung, Spuranreisser, Fr. 5700 ✆ 079 515 51 28 oder ✆ 062 875 19 89 Samro Offset Super RB K KV ZB, Krautband, Elevator Zusatz, Zwiebelaufnahme, Wechselset, 30, 35, 42.5 mm, ✆ 079 272 72 88 Wasserpumpe mit Mag Benzin-Motor; Bohr­ hammer; Spitzhammer; Schläuche für Bau­ kompressor, alles günstig ✆ 077 472 26 18 Anbaubock zu Pöttinger Schwader Euro Top 33 bis 380 N oder Zetter Hit 40 - 54, Fr. 450 ✆ 079 299 45 69 Kunstoffsilo Huber, 3 m x 8 m, 60 m³, mit UV-Schutz, sehr guter Zustand, Entnahme war immer von Hand, Fr. 800 ✆ 079 510 49 78 Eisenbahnschwellen, Längen 2 m, 2.5 m,3 m; Elektromotor 7.5 kw, 400V, Fr. 70 ✆ 079 785 98 53 Bohr-/Fräsmaschine MK3, Arboga; Amboss, 100 kg ✆ 079 542 83 44 Seilwinde Tajfun EGV 60A, Zugkraft 6 t, mechanische Bedienung, 110 m neues Seil, wenig gebraucht, top Zustand, günstig ✆ 079 579 82 21 3-Seitenkipper, einachsig, 10 m³, Zwillingsbereifung 9.0-20 mit Reserverad, hydr. Anhängerbremse, Fr. 2000 ✆ 079 405 57 81 Körnergebläse Kongskilde Typ TRL 100/150, 7.5 kW, mit Vorreiniger Typ HF 12, 0.75 kW, Leistung ca. 10 t/h, diverse Rohre und Zyklon, Fr. 2900; Trockungsgebläse Griesser, 4 kW, Fr. 500 ✆ 079 405 57 81 5 Isolierglasfenster Zwei­ flügler, 115 cm hoch,

76

130 cm breit; 1 Isolierglas­ fenster Dreiflügler, 130 cm hoch, 165 cm breit, Preis nach Absprache ✆ 078 818 67 66 Mistzetter Kemper, Fr. 4000, neue Ketten, neue Nüsse, zwei liegende Streuwalzen, Nutzlast 5 t ✆ 079 460 53 08 oder ✆ 079 460 53 08 Milchtank Delaval, 1200 l, Kompaktanlage, top Zustand ✆ 055 210 10 07 Schilter LT 2, günstig; Bodenfräse, 2 m breit; Schweinestalleinrichtung ✆ 079 748 30 57 Heurüstmaschine revidiert, ab Fr. 1700, div. Zubehör ✆ 079 752 87 48 Volvo 940 Kombi, Fr. 250 000 km, Jg. 1994, 8-fach bereift, Anhängekupplung, neue Batterie, Zahnriemen, Kühler und Stossdämpfer hinten, Öffnungsmechanismus Hecktüre defekt ✆ 079 530 52 12 Motormäher Bucher M500 mit Bandeingrasung, Breitmähen und Schneepflug; Bucher M600 mit Breitmähbalken, Bereifung 32x8,5-12NHS, reperaturbedürftig ✆ 052 745 19 23 oder ✆ 079 288 68 09 Dieseltank, 1000 l, neuwertig, Fr. 450; Ladewagen Bucher, mit Zapfwelle, günstig; 2 Melkaggregate Westfalia, mit Kessel ✆ 071 877 25 58 Tränkewagen 1000, 1200 und 1500 l, mit Chromstahltrögen; Schaufelrühr­ werke Fankhauser Nr. 3+4 im Ölbad; Güllenmixer mit 13.5, 10, 7.5 BS-Motor ✆ 041 910 35 73 oder ✆ 079 413 01 61 Traktoren Güldner, ein­ gelöst und funktionstüchtig, Güldner G 45S sowie G 40; Esse; Kupferkessel zum Kochen, Mauensee ✆ 079 397 48 71 Heckkreiselmäher Pöttinger mit Knicker, gut gewartet, sehr gepflegt, Arbeitsbreite 2,25 m, breit streuend, verstellbar, infolge Betriebsaufgabe, Verhandlungsbasis Fr. 4200, abzuholen in Langrickenbach TG ✆ 071 411 60 14 Kleinballenpresse New Holland 940, hydr. Schwenkdeichsel, Zugmaul für Wagen; Heugebläse Lanker, 15 PS, 40er Rohr; Siloverteiler Lanker zu 40er Rohr; Grasband, 9 m ✆ 079 745 99 12 IHC 533, guter Zustand, mit Halbgang, Kabine, Doppelrad, 5000 h, Mfk 2016, ✆ 076 423 01 11

Remorque plateau deux essieux, 12 m, 22 t, essieu suiveur, Fr. 7300 ✆ 079 250 65 64 Plateaux deux essieux, 7.20 m, 18 t, basses, pneus larges tout alu, frein à air, Fr. 5200 et Fr. 4100; deux essieux, 18 t, porte container, Fr. 1600 ✆ 079 250 65 64 Remorque citerne 2 essieux 17 et 20 m, 3 dès fr. 3000; camion transformé basculante, un essieu, 7 t, 8 m³, Fr. 1800 ✆ 079 250 65 64 Roues poids lourd et essieux, 8.25 x 20/ 9.00 x 20/ 10.00 x 20/ 11.00x20/ 295 x 70x22,5/ 385 x 22.5, dès Fr.70; fourches pour palétiseur longues, 2 t, Fr. 500 et 3 t, Fr. 600 ✆ 079 250 65 64 Diverses vis à grain, 10 et 15 cm et silos à céréales; semoir pour petites graines Fiona, 3 m, Fr. 200 ✆ 079 250 65 64 Mähbalken Dyamant, 2.50 m, mit beidseitigem Schneidwerk, günstig ✆ 079 819 73 90 Kreiselegge Sigma King, 3 m, mit Axonwalze und Hydrolift für Sämaschine, Top-Zustand, Baujahr 2010, Fr. 6500 ✆ 079 230 32 02 Herse rotative Sigma King, 3 m, avec rouleau Axon et revelage arrière, en très bon état, Fr. 6500 ✆ 079 230 32 02 Alter Tannerwagen Metall-Holz, mit Seiten­ läden, 0,80 m, Brücke L 5 m, B 2 m, NL 6 t ✆ 079 561 45 42 2 Brückenwagen aus Holz, mit Seitenwänden; L 4.50, B 2.00, Tragkraft 5 t, mit Beleuchtung, je Fr. 100 ✆ 079 407 05 70 oder hermann.berger@bluewin.ch Doppelrad 9x36, Pneu Kleber 50%, mit Distanzring und Halterung, ev. als Grundrad zu Bührer, 6 Loch, guter Zustand ✆ 079 687 73 74 GB Silofräse komplett, 3.5-4.5 m, Standmotor Mercedes 160 PS für Gebläseantrieb, guter Zustand ✆ 061 761 71 13 Sternradrechen Tonutti Raptor 4, hydr. verstellbar, 3 Oelanschlüsse, Arbeitsbreite 5.85 m, 6 Saisons gebraucht, Fr. 3500 ✆ 079 574 69 63 oder ✆ 041 760 79 03 Motorsäge Dolmar, 9000 PS, sehr guter Zustand, ✆ 079 640 69 10 Heugabel, fahrbar; Kas­ senschrank B 50 cm, H 45 cm, T 45 cm ✆ 079 812 98 66

Heurüstmaschine Lanker, Kranmodell, Fr. 1400 ✆ 079 759 27 47 Heckgewicht Kat.1, ca. 750 kg schwer, Fr. 600 ✆ 079 759 27 47 Schafschere, Fr. 30 ✆ 079 759 27 47 Bandeingrasung zu Aebi AM41, gebraucht, Fr. 150 ✆ 079 759 27 47 Schneckenpumpe Fankhauser mit Fernbedienung, Jahrgang 2000, guter Zustand, Preis nach Ab­ sprache ✆ 079 229 38 68 oder ✆ 056 634 13 16 2-Achs 3-Seiten Kipper Krone Typ ZDK, 10 t, mit Alu-Laden 50+50+25 cm, Holzaufsatz, sehr gepflegter Wagen, Fr. 6000 ✆ 079 862 36 41 Rübenhackgerät, 6-reihig, Parallelogramm, Foto und Beschrieb unter www.emmerhof.ch ✆ 052 680 18 58 Ladewagen Mengele LW250T, gut erhalten, mit Weitwinkelzapfwelle, Schneidwerk ✆ 044 945 42 61 oder thomas_gut89@icloud.com Deutz DX3.60 Allrad, 70 PS, 3700 h, DW, mit Kabinen, Fr. 15800 ✆ 079 707 10 59 Siloballen, Ernte 2016, Heuballen, älteres Heu, Ernte 2016 ✆ 079 673 24 71 Jaucherührwerk, Schiffsschraube für 500 m³ ✆ 079 673 24 71 Heckstapler Box Lift, 3.2 m Hubhöhe, Fr. 1000 ✆ 079 249 21 62 Heuwender Aebi top, Fr. 100; Mistzetter Silo­ aufbau, Fr. 900; Rund­ ballenabwickler Fliegl, mit Hilfsräder ab 50 PS, sehr guter Zustand; Selbstlader Kreiselheuer Fahr klein, Fr. 250; Autoanhänger 750 kg, Fr. 350 ✆ 079 339 30 30 Rotorfräse Kuhn EL 122300, Easy-Fit-Zinkenrotor, année 2015, que 30 ha, avec Maxipackerwalze PK2, seitliche Scheiben, Spur­ lockerer, peu utilisé, vente pour cause de cessation d'activité ✆ 026 652 10 38 ou hans.kaeser@websud.ch Heugebläse Stabag Bison S, mit 15 PS Motor, Fr. 500 ✆ 078 635 64 28 Silofräse GB 3.5-4.5 m, komplett ✆ 061 761 71 13 Fäkal-Pumpe, sehr guter Zustand, Leistung: 1h ~40 m³, ~300 kg, bei Fragen Tel. ab 20 Uhr ✆ 079 487 88 93

Mistzetter Farmtech Superfex 1000, Jg. 2005, mit hydr. Stauschieber, Stahlblechboden, hydr. 4-Ketten Kratzboden, 4-Walzestreuw. mit hydr. Abdeckung, Tandemachsen, hydr. Bremsen und Weitw.Zapfwelle mit Nocken­ abschaltung, Inhalt 8 m³ ✆ 079 674 46 13 Hochdruckpresse Claas Markant 55, neuwertig, Fr. 5500 ✆ 079 324 87 74 2-Achsmäher Aebi TT88, 2900 Betreibs-h, ab MFK ✆ 079 324 87 74 Mistkran/Heckbagger Negrisolo, an 3-Punkt­ anbau, geeignet auch für Zweiachsmäher, guter Zustand ✆ 079 245 11 39 Rotorfräse Kuhn EL 122300, Easy-Fit-Zinkenrotor, Jahr 2015, nur 30 ha, mit Maxipackerwalze PK2, seitliche Scheiben, Spurlockerer, wenig benutzt, Verkauf wegen Betriebs­ aufgabe ✆ 026 652 10 38 oder hans.kaeser@websud.ch Mercedes G320, blau, s. schön, ca. 70000 km, Fr. 26 000; MB-trac 800, ca. 7000 h, Fr. 16 000; Kreiselschwader Kuhn GA 4321 GM, wie neu, Fr. 4950 statt 8600; Schnee­ pflug Hunziker, 3 m breit, top Zustand, NP Fr. 20 000, VP Fr. 6000; Dieseltank m. Wanne, 1000 l, Fr. 350; Maschinen f. Pferdezug: Heuwender, Rechen, Düngerstreuer, alle drei zusammen Fr. 1600; Dieseltank mit Wanne, 1000 l, Fr. 350 ✆ 079 678 59 85 Accord Dreieck, Fr. 150; Viehschere, Fr. 50; Zapf­ welle, Fr. 25 ✆ 079 394 01 34 2 Komplettrad 13,0/ 75-16 10 Pli, neuwertig, beide Fr. 200 ✆ 061 761 71 13 Heisswasser-Hochdruck­ reiniger Kärcher Commercial 10/20-4 HDS, mit Schlauchtrommel 20 m Schlauch, sehr guter, gepflegter, neuwertiger Zustand, ✆ 079 812 98 66 Jeep Kia Sorento LX Diesel, Automat, Jg. 2014, 42000 km, Anhänger-Vorrichtung Kugel, Zuglast 3000 kg, Fahrzeug-Fabrik-Garantie noch 4 Jahre, 8-fach bereift, 5-türig, Zustand wie neu, aus 1. Hand, ab MFK, NP Fr. 46 500, VP ca. Fr. 29 500, ✆ 079 812 98 66 Silofräse Huber; Kette für Gras und Mais ✆ 079 243 75 25 2 Occasions Pneus ohne Felgen für Traktor, 380 70

R24, 20 h gebraucht, günstig ✆ 079 461 59 66 Tor, 2 Flügel 2.45x1.88; Tor 2.92x2.53 mit Fenster und Türe; Obstpresse mit Schnetzler ohne Motor; Gartentore verzinkt 0.96x0.97 mit Pfosten ✆ 079 785 98 53 Eisenbetonanschlüsse klein Fr. 10, gross Fr. 15, Wasserstop für Güllen­ grubenbau 1 Stk. à Fr. 1, Verbundsteine 10x20x8 Stk. à Fr. 0.80 ✆ 079 785 98 53 Traktor Renault 751 4S, MFK 06.2016, Reparaturen mit Belegen vorhanden, Fr. 10500 ✆ 079 785 98 53 Heulüfter/-bombe, E. Griesser, 5.5 kW, D 50, H 120, inkl. Hauptschalter, 25 m Kabel, J25 Stecker, J15 Kupplung, VHB Fr. 450 ✆ 079 734 66 65 Rollhackgerät für den Mais, 3 m breit, neuwertig ✆ 079 446 41 67 Ford Räder 16.9 30 für Serie 10 und 30 ✆ 079 249 21 62 Fendt 309 LSA, 86 PS, Std. 3460, Jg. 1986, Front­ hydraulik / Frontgewichte, Doppelräder hinten und vorne; Landini 6060 Turbo, 60 PS, Std. 1800, Jg. 1991, Wechsel- Doppelbereifung, Frontwalze 1.40 m, Cambridge Ringe 52 cm; 3- Scharpflug Kverneland Nonstop Fischer Feldspritze, 12.50 m, hydr. Balkenlift, Hangausgleich, 6 Zyl. Membranpumpe, Ordomat; Schlegelmulchgerät Seppi, Breite 2.50 m, für Heckund Frontanbau; Zwei­ scheibendüngerstreuer Rauch Komet ZS800N ✆ 044 814 38 83 oder ✆ 079 280 98 00 Zuckerrübenvollernter Stoll 202, rev. top Zustand, ab MFK ✆ 079 652 23 25 Abrichthobelmaschine Georg Fischer, mit Zubehör und Ersatzmesser, Absaugung vorbereitet, 400V, ZH, Fr. 1100 ✆ 079 788 42 71 Ladewagen Mengele 545 Garant, 50 m³, Tandem, Komfortbedienung, Bordhydraulik, Fr. 13 800 ✆ 078 824 93 19 Fendt 280S, 9000 h, 40 Km/h, Allrad, Jg. 01, Fr. 18 500 ✆ 078 824 93 19 Spaltenreiniger Westermann cleanmeleon; Honda Motor mit Elektrostarter, wendig, neu, Fr. 4800 ✆ 078 824 93 19 Zwiebelnroder Samon, Breite 135 cm, in gutem Zustand, Fr. 3700 ✆ 079 409 98 12

REVUE UFA  7-8 | 2017


Petites annonces Verteilerköpfe Vogelsang TWIN-CUT, 24 Abgänge pro Kopf, frisch revidiert, 2 Stück, Breite 12 m (25cm), Fr. 1900 pro Verteilerkopf ✆ 079 409 98 12 Chariot-élévateur tout-terrain 4x4 de démonstration NESLIFT, année 2016; 8 heures, 2.5 t, Mât tripex 4700 mm, Déplacement latéral, 4 valves, Fr. 40'975, ht ✆ 027 305 33 33 info@neuwerth.ch Neslift Demo-Gelände­ stapler 4x4, 2016, 8 Std, 2.5 t, Dreifach-Mast 4700 mm, Seitenschieber, 4 Ventile, Fr. 40 '975, exkl. MwSt ✆ 027 305 33 33 ou ✆ info@neuwerth.ch Heckkreiselmäher Pöttinger mit Knicker, Arbeitsbreite 2.25 m, breit streuend und verstellbar, gut gewartet, gepflegt, infolge Betriebsaufgabe, Verhandlungsbasis Fr. 4200, TG, ✆ 071 411 60 14 oder ruth.reinhart@eggethof.ch Bandeingraser passend zu Rapid 507 ✆ 041 480 33 52 Kleinballenlader, hydraulisch angetrieben, günstig abzugeben, Kt. AG ✆ 079 620 57 00 3-Scharpflug Althaus; Kreiselegge Maschio, 3 m, mit Spiralwalze; Grubber mit 11 Zinken, ohne Nachläufer; EinscheibenDüngerstreuer Bogballe 500, alles in gutem Zustand ✆ 032 641 22 73 Breifutterautomat; 4 Trockenfutterautomaten Chromstahl; Wärme­ lampen; Einscharpflug; 2 Kälber-Selbstfanggitter, 5 Plätze ✆ 034 431 13 03 Aebi TP 78, Jg. 2000, 1500 Std. langer Radstand, Umbausätze o.k., dazu oder einzeln; Aebi LD 31, Jg. 04; Gafner 3100H, Jg. 94, ✆ 079 412 89 62 2-Scharpflug Ott Permanit LM 950; Kreiselheuer Pöttinger Hit 47 N; Kreisel­ schwader Pöttinger 340 N, wegen Betriebsaufgabe ✆ 079 480 19 33 4-Radkipper Brantner mit Öldruckbremsen, Raps­ tauglich, Fr. 7800, Zentralschweiz, ✆ 076 488 37 15 2-Achs-Brückenwagen, 5 x 2 x 1 m, GF Achsen, Pneu 8,25x20 14 Ply, Oelhydraulische Bremse, Wagen ist in sehr gutem Zustand, Preis auf Anfrage, verhandelbar ✆ 079 676 34 43 CKW Wandsteckdosen und Kupplungen, 40 Amp und 15 Amp; 2 Hand­

2 69 041 g4ru4ete8r-w2aagen.ch info@

schlag-Bohrmaschinen Bosch und Profikraft; Stichsäge; alter Kultivator an Hydraulik; Kunststoff­ wanne, 1 x 1.5 m ✆ 079 634 79 40 Frontlader Alö mit Konsole zu Ford Traktor; Metall­ spind 4-türig für Betrieb/ Werkstatt; Kunststoff­ wanne, 150 x 100 x 80 cm; Dezimalwaage, alt; Madenbrett für Traktormähbalken ✆ 079 634 79 40 Streifenfräse mit Sä­ maschine u. Wechselrotor ✆ 052 741 21 90 Viehanhänger Tanner, 5,6 m², top ✆ 079 631 56 57 Viehanhänger solid, 7.6 m² ✆ 079 631 56 57 Viehwagen Dalcher, billig ✆ 079 631 56 57 Bètaillère Dalcher, 5 m² ✆ 079 631 56 57 Fendt 415 Vario, 150 PS, 1850 Bstd., FH, FZ, FL; Fendt Cargo 4X80, ge­ federte VA und Kabine, Bereifung v. 540/65R24, h. 600/65R38, guter Zustand ✆ 078 628 11 57 Rapid Euro 4, Aluguss, frisch ab Service ✆ 079 721 79 58 Rapid 306, top Zustand, ab Service, mit Honda Motor ✆ 079 721 79 58 40 Bewässerungsrohre, 6 m, Bauer HK 76 ✆ 079 785 49 62 Schneckenpumpe Fankhauser, 60 m³, Tricam Stator, Agropilot, Zapfwelle und Pumpenwagen ✆ 062 212 16 43 Schnee- oder Mistschild für Motormäher, 1.3 m, Fr. 50, ✆ 062 212 16 43 Tandem-Kipper, 11 t, neu., inkl. zwei Aufsätze, Bremsregulierventil ✆ 079 720 11 20 Mulcher Honda, Antrieb Hydrostat, neuwertig, NP Fr. 3780, VP Fr. 1900; Rohr-Gewinde-Schneid­ satz 1/2-3/4-1 Zoll, Rohr-Schraubstock, Fr. 250 ✆ 032 381 12 52 Sitzwagen für Motormäher Rapid, Fr. 50 ✆ 078 874 86 55 Kulturegge Bärtschi mit Krümler, Breite 2 m, Fr. 100, Kt. AG ✆ 079 666 82 11 oder hans.berger@bluewin.ch

Silotauchdeckel aus Stahl, Ø 2.5 m, sehr gut erhalten, Fr. 100, Kt. AG ✆ 079 666 82 11 oder hans.berger@bluewin.ch Kleiner Anhänger, ideal für Motormäher-Transport ✆ 079 406 75 05 Tiefgangladewagen Fahr K 340, mit Silierschneidwerk betriebsbereit, günstig; Druckfass Agrar, 3000 l, betriebsbereit; Siloblockschneider Kuhn mit Hubgerüst, evtl. auch Ersatzteile ✆ 079 563 82 41 Motormäher Agria Grizzli, mähbereit, mit Gitterrad ✆ 081 647 12 08 Zweiachswagen Marolf, 8 t Nutzlast, hydr. Bremsen, Alu Aufsatz 2 x 50 cm, sehr guter Zustand ✆ 079 267 83 71 Kreiselegge Pegoraro, 3 m, Getriebe neu abgedichtet, Schweissapparat, elek­ trisch, ✆ 079 267 83 71 Kleinballenpresse Gallignani 6600, guter Zustand, neue Lager, Preis nach Absprache ✆ 031 741 01 39 oder k.riesen@bluewin.ch Zuckerrüben-Rodeaggre­ gat Kleine, Köpfer K 6 II für Frontanbau, 6-reihig, dazu Heckanbau Roder ✆ 032 381 11 10 Rapid Euro 4 Hydrostat, 16 PS, Jg. 2015, inkl. Heugrasbalken 250 cm, mit Aussenschneidwerk, Ersatzmesser, Achsverbreiterung, Bereifung 23x8.50-12, neuwertig, Fr. 15000 ✆ 077 438 90 88 Lemiro-Schieber, B 3 20 m, Motor 2000 Upm, rev. 2015, Funksteuerung, Ladegerät, Station, 24 Volt, Motor, Kufen, Schieber­ platten und Pneu neuwertig, Fr. 2500, verhandelbar ✆ 071 636 16 83 oder ✆ 079 343 89 78 Silohäcksler Mengele, Blitz 1000, Fr. 7000; Dosier­ anlage Landsberg, Fr. 7000 ✆ 079 723 61 25 Ladewagen Claas K28: Kratzboden neu mit 5Rechenelevator, Zusatz­ messerbalken mit 31 Messer, Fr. 4900, Kt. LU ✆ 079 321 79 49 Botteleuse John Deere 359, révisée, Fr. 5100 à discuter ✆ 079 712 70 13 Oldtimer Lanz Bulldog 2816, ✆ 079 381 79 54 Massey Harris Pony ✆ 079 381 79 54 Tiefgang-Anhänger, tipptopper Zustand, Fotos können gesendet werden ✆ 079 381 79 54

Butterkübel Winkler, elektrisch, 5 l, wenig gebraucht ✆ 079 640 69 10 Dieseltank mit Wanne, 1500 l, Fr. 500 ✆ 079 468 65 68 3 Getreidelagersilos Kongskilde; Kartoffel­ dämpfer elektrisch; Rüben­ schneider VGL; Luft­ kompressortank; Futter­stande mit Mixer; Getreideschnecke ✆ 041 917 48 68 Bandrechen Knüsel B 270/5 LS, Occ., Jg. 2009, Zustand sehr gut, kein Spiel, Keilriemen ohne Risse, wenige Einsatz­ stunden, starke Ausführung, 5 Zinkenreihen, Akkorddreieck-Anbau mit Pendelbock, verstellbarer Gegenrechen montiert, inkl. Betriebsanleitung, komplett betriebsbereit ✆ 041 917 27 89 Mais Eingraskombination, Maishäcksler Mengele, Höhe abgeändert, an­ gehängt an Häcksler, kurzer Eigenbau-Anhänger, 3.5 m², mit Kratzboden, zum direkten Abladen in Futtertisch, Fr. 2400 ✆ 079 543 16 32 Nodet Pneumasem, 6 Reihen, Fr. 1500 ✆ 052 741 21 90 Pumpfass Schweizer, 2000 l, mit Stützen und Gehänge, Fr. 2500 ✆ 079 617 37 73 Zimmertüre aus Massivholz, mit Zylinderausschnitt, Überschlagsmass: 204.2 x 89, Dicke 4 cm ✆ 078 768 10 24 Kleinballenpresse New Holland, guter Zustand, wenig gebraucht ✆ 078 635 64 28 Autochargeuse à bottes Guyma, capacité de 104 bottes, parfait état; Convoyeur de bottes Sama, 6 m vertical et 20 m horizontal chaîne à gallets, Matériel en parfait état et modulable par secteur de 2.5 m, prix à discuter ✆ 079 416 35 14 Aebi TT88, h 3680; 3-Punktstapler; Tischfräse H+S, verstellbar, preis­ günstig n. Absprache ✆ 079 300 90 42 oder ✆ 034 415 12 10 Hypertherm-InverterPlasma-Schneidanlage; Powermax 30-CE, Jg. 07.11.12, Fr. 1450; Pendel-Düngerstreuer Vicon, Jg. 01.03.10, Fr. 2700; Heugebläse Taurus, Motor 12.7 kW; Diesel-Gabelstapler Jungheinrich DFG 20 AS, Jg. 2001, Std. 927, Tragkraft 2000 kg, Hubhöhe 5000 mm, Freisicht,

Triplex-Seitenschub, neue Gabeln, Fr. 19 500; Feder­ zahnegge, Doppelkrümler Haruwy, Arbeitsbreite 2.80 m, Fr. 650; Motor­ mäher Aebi AM1, Fr.550 ✆ 076 325 21 77 Tandem Dreiseitenkipper Neuhaus, massiver Rahmen und Aufbau, Nutzlast 8000 kg, hydr. Bremse, hinten Pendeltür, Zylinder ist trocken, Rahmen und Aufbau sind nicht verzogen, Pneus in sehr gutem Zustand, ZW Bordhydraulik funktioniert einwandfrei, Fr. 4400, Kt BE ✆ 079 328 76 63 Holz- und Metallauszugs­ leiter; Mistbähre; Garten­ garette; Blachen, wasserdicht; Stossdeichsel für Traktor Oberlenker; Futterund Wassertröge, Reit­ sattel, komplett ✆ 032 351 23 58 Kartoffeldämpfer Chromstahl, ✆ 079 563 42 72 Motor für Aebi AM 16 oder Motormäher Aebi AM 16 ✆ 026 652 32 38 oder ✆ 079 728 96 25 Moteur pour Aebi AM 16 ou Motofacheuse Aebi A M 16 ✆ 026 652 32 38 ou ✆ 079 728 96 25 Kratzbodenwagen Krüger, 300 x 174 x 50 cm, nur 125 cm Bedadungs­ höhe, ideal für Obst, Futterrüben, usw., Ber. 10.0/75-15, Fr. 400, Kt. TG ✆ 052 376 11 52 Wasserpumpe Robin, neu, mit Benzinmotor Fr. 370; Rundbiegemaschine, 2040 x 4 mm; Amboss 235 kg ✆ 079 542 83 44 MF 3075 Dynashift mit FH/FZ und Frontlader, Jg. 1995, 6400 h, 95 PS, sehr gepflegter Traktor ✆ 076 563 98 09 Élévateur tout-terrain 2X4, Modèle démo, 2015, 38 heures, Capacité 3.5 t, Levée 4.3 m, avec cabine fermée suspendue, chauf­fage, déplacement latéral, 4 valves. Fr. 29'960 ht ✆ 027 305 33 33 info@neuwerth.ch Doppelrad Schaad 8,3/42, Fr. 200 ✆ 061 971 39 28 Fäkal-Pumpe, sehr guter Zustand, sehr langlebig, Leistung: 1h~40 m³ ✆ 079 487 88 93 LWK Anhänger Jumbo, 18 T; Brücke neu Alu 7.2 m x 2.5 m, Öl- und Luft­ bremsen; Neulackierung, Top-Zustand ✆ 032 665 42 28 Kartoffelschälmaschine Flott 16 K, wenig gebraucht, gut geeignet für Direktvermarkter ✆ 079 862 36 41

Filterstation mit 2 Druckreduzierventilen; Dünger­ mischer GEWA LW 60, zur Tropfbewässerung ✆ 079 862 36 41 Dosiergerät Lanker, 7.5 m, inkl. Querförderband, guter Zustand, Fr. 6000; Schleusengebläse Lanker mit 13.2 kw Motor, guter Zustand, Fr. 200; Forst­ seilwinde KMB, 6 t, ca. 90 m Seil, elektrohydr. Bedienung mit Steuer­ birne, guter Zustand, Fr. 3200, ✆ 079 392 21 60 Stapler LMV, 5 t, Hubhöhe 5 m, altes Modell, Fr. 2500 ✆ 079 447 78 68 2-Schar-Pflug Ott HW 244, hydraulische Wendung, gute Werkzeuge, Fr. 400, ✆ 079 472 55 17 Ladewagen Steyr Hamster 803V, aufklappbarer Aufbau, Doppelräder, Pickup mit ZW angehoben, Gesamtgewicht 3800 kg, h 2.4/2.9 m, b 2.3 m, inkl. 4 Messer, Fr. 1800, Standort Seeland ✆ 076 525 31 99 Tandemanhänger-LKW Wechselfahrgestell, Kugeluntenanhängung, Luft­ federung, Scheibenbremsen ALB, Strassenbereifung 40 kmh, Wechselbrücke, top Zustand ✆ 062 777 53 31 oder ✆ 062 777 53 33 Traktor Fendt 305 LS, ohne Allrad, Bj. 87, Stunden 7800, Fr. 10 500 ✆ 078 823 63 18 oder h.brauchli@shinternet.ch Fronttrommelmähwerk JF 305 sehr guter Zustand, mit Anbaudreieck ✆ 079 385 11 07 Stapler Hangcha, 1.5 t, Isuzu-Diesel, Strassentauglich, Freisicht-Mast Duplex, Hub 3 Meter, BJ 2007, 700 h, Fr. 7800 ✆ 076 377 42 45 Ladewagen Pöttinger Trend II T, günstiger Preis ✆ 079 760 40 32 Maishäcksler Pöttinger Mex 5, 3-reihig, guter Zustand, betriebsbereit ✆ 079 335 26 20 Gülle Pumpe + Transport­ fass, 12 m³, mit Doda Zetrifugalpumpe Tamdem­ achsen; Mischwagen Triolit, 12 m³, einsatzbereit mit Waage, günstig ✆ 079 335 26 20 Kettenzug GIS, 250 kg, 17 m Kette für Silofräse, Fr. 500; Wasserpresse, neu, unbenutzt, 5.10-5.5 m Ø, NP 1290, VP Fr. 1000 ✆ 079 646 73 39 Drehkolbenpumpe Vogelsang, rev. oder nicht rev., mit Dreipunktgestell und Zapfwelle ✆ 062 212 16 43

REVUE UFA  7-8 | 2017 77


Petites annonces TECHNIQUE AGRICOLE à vendre

Hydraulikpumpe mit Elektromotor zu Krieger Entmistung, sehr günstig ✆ 062 212 16 43 TECHNIQUE AGRICOLE recherche

Sternhackgerät Haruwy oder Scharhackgerät ✆ 079 765 20 26 Milkmaster Delaval; Chromstahlrohre zu Absauganlage ✆ 079 318 93 07 Kunstoff-Futtersilo, grün ab 125 m³ ✆ 079 404 87 33 Futtermischer stationär ca. 3-4 m³ um trocken TMR zu machen ✆ 079 811 01 99 Sternhackgerät Haruwy oder Scharhackgerät ✆ 079 765 20 26 Absauganlage Mifarm mit Aggregat und Motor ✆ 079 707 55 48 Grubber 2.5 - 3 m , Sä­ maschine mit Scheibenscharen; Kreiselheuer 5 - 9 m, Kreiselegge 2.5 - 3m, bitte alles anbieten, auch Defektes ✆ 079 913 54 27 Geräteträger Fendt ✆ 079 877 94 16 Occ. Tandem-3-Seiten­ kipper oder Einachs-3Seitenkipper ✆ 079 278 45 31 Occ. Ladewagen Pöttinger Boss 2 T oder Euroboss T ✆ 079 299 45 69 Aebi TT 210; Güllenfass zu Aebi, ca. 4000 l; Finger­ balken zu Reform, B ca. 1.80 m; Apothekerschrank für Stall; Pneu AS 425/55.17 ✆ 033 673 20 01 Bändersetzmaschine für Gemüsekulturen oder Fächersetzmaschine Pertu ✆ 079 765 20 26 Fahr M66TS, gezogener Mähdrescher ✆ 079 541 22 14 Güllenverteiler Prallteller, zum Verschlauchen; Motor zu Rapid 50 ✆ 079 723 61 25 Motormäher Reform 316, ganz oder auch defekt; Motormäher Reform M3 D, in gutem Zustand ✆ 079 791 85 90 oder ✆ 055 283 01 92 Heuentnahmekran Frontseilwinde zu Rapid; Rapid für Ersatzteile ✆ 079 445 61 28 Motrac mit Steuerrad ✆ 079 445 61 28 Günstige Traktoren/Trans­ porterli, auch ältere zum Restaurieren sowie Motor­ mäher, ✆ 062 299 04 36

78

Traktor Porsche, evtl. auch defekt zum Restaurieren ✆ 062 299 14 30 Traktor Hürlimann, rote, evtl. auch defekte zum Restaurieren ✆ 062 299 14 30 Tandem 3-Seitenkipper oder Einachs 3-Seiten­ kipper, Occasion, kein LKW ✆ 079 278 45 31 Traktor Bührer 465 , 475 oder grösser, bitte alles anbieten, Voraus- oder Barzahlung bei Abholung, Privatkauf ✆ 079 422 30 55 Sämaschine Accord, pneumatisch, 3 m, evtl. mit Scheibenschar, elektr. Fahr­gassenschaltung, Spur­anzeige und Vorauflaufmarkierer, bitte alles anbieten, ✆ 079 422 30 55 Heurüstmaschine Kran­ modell; Motormäheran­ hänger mit Sitz zu Aebi Am41, ✆ 079 246 86 53 Älteres Schaufelrührwerk ab Hof, ✆ 041 910 35 73 oder ✆ 079 413 01 61 Federzahn-Egge, 4-5 m breit, hydr. klappbar, z.B. Lemken Korund ✆ 079 629 64 53 Siloballenzange Occ., für Frontlader ✆ 041 980 62 65 oder castelen@bluewin.ch Diesel-/Heizöltank, 2000 Liter, Kunststoff mit 100 % Auffangwanne, Kt. Bern ✆ 079 328 76 63 Motormäher ✆ 044 935 19 70 Zuckerrübenvollernter, günstig, ✆ 079 673 24 71 Traktor; Seilwinde; Holz­ spalter für Hobbyholzer ✆ 044 935 19 70 Mistkran Grieser HK 5000 mit Teleskop ✆ 079 307 35 92 Kreiselegge Remac, Zustand egal, bitte alles anbieten ✆ 077 423 03 28 Massey Ferguson 390 T oder 399, bis max. 6000 h ✆ 079 913 54 27 Pumpfass für Traktor, ca.3.5-4 m³, mit Schneckenpumpe und Weitwurfdüse; Gewichtsstein für Traktor; Tränkefass, ca. 800 Liter oder grösser ✆ 079 329 45 49 Traktor Bührer, auch defekt ✆ 078 824 93 19 Töffli, Mofa, für Schüler, handgeschaltet, auch defekte, ✆ 079 510 50 64 Obstauflesemaschine mit Hondamotor, Wiesenstriegel 6 m, ✆ 079 563 82 41 3- oder 4-Scharpflug Nonstop oder Halbautomat evtl. mit Pendel- oder Stützrad, ab 19 Uhr ✆ 052 763 38 97

Siloringe Lanker, zum Schrauben, Ø 2.5 m, mit Luken ✆ 079 510 50 64 Occ. Maishäcksler ein­ reihig; Occ. 3- Scharpflug ✆ 079 785 98 53 Gebrauchter, ev. defekter Messerbalken und Band­ heuer zu Reform Metrac 2002, ✆ 079 224 99 81 Köpfli Trumpf mit Chevrolet- oder Perkins-Motor, Zustand egal, bitte alles anbieten ✆ 079 487 22 60 Bührer oder Hürlimann Allrad Traktor, bitte alles anbieten, auch defekte ✆ 079 487 22 60 Hecklader oder Heck­ stapler, ✆ 044 935 19 70 Mais- oder Rübenhack­ gerät, ✆ 077 472 26 18 Scharhack- oder Vielfach­ gerät ✆ 079 877 94 16 Dammformer für Kartoffeln ✆ 079 765 20 26 Einzelkornsämaschine Nodet Pneumasem, 6-reihig, auch alt oder reparaturbedürftig, ZH-Weinland ✆ 079 516 14 92 TECHNIQUE AGRICOLE à donner

Pneu mit Stahlfelge, 4 Loch Vredestein, 5.60-13 ✆ 079 789 05 12 Siloring Lanker Ø 3 m, Höhe 2.5 m ✆ 041 910 28 53 Wiesenstriegel, 2.2 m, zum Ziehen; Kreiselheuer Fahr, 40S, zum Ziehen ✆ 052 386 12 60 Ballenförderanlage Gruse, stationär ✆ 079 652 23 25 Mistzetter Welger LS 290 mit liegenden Walzen; Sämaschine Nodet, 2.40 m, mit Fahrgasse und 3. Gang (Korn), alles einsatzbereit ✆ 032 641 22 73 Ackerwalze auch für Pferdezug, 1.8 m, ohne Deichsel, ✆ 079 563 82 41 Alter Agrarladewagen zum Umbauen; leichter Ein­ achsanhänger; leichter Zweiachsanhänger, Kt. AG ✆ 079 235 96 22 2-Schar Pflug Kverneland, Mod. EA3 ✆ 079 457 94 40 2 Holzsilo Hegner, je 35 m³ Ø 2.5 m, Höhe 5 m ge­ eignet für Getreide, Kraftfutter, Häcksel, auf Wunsch inkl. Rohrleitungen; Kunststoffsilo Lanker, 35 m³ , Ø 2.5 m, Höhe 5 m, dreiteilig 2, 2, 1 m ✆ 071 446 89 22 oder ✆ 078 8836515

Kartoffelsetzmaschine an Sammler ✆ 044 814 38 21

IMMEUBLES à donner Folientreibhaus, 22 m lang, 8 m breit, ab Platz zu verkaufen, Preis verhandelbar, ✆ 078 818 67 66 Wegen Umnutzung kostenfrei zum Abbruch zur Verfügung in Lausen BL: Hallen­ scheune Typ SVIL 1957 Leimbinder Eternitdach, LxBxH=23 x 22 x 10 m; Lagerschuppen, 23 x 6 x 7 m; Lagerschuppen, 8 x 7 x 7 m, ✆ 079 439 28 07 oder christian.tschudin@gmail.com

IMMEUBLES recherche Von solventem Landwirt zu kaufen gesucht: Landwirt­ schaftsbetrieb im Kanton Luzern, auch mit älteren Gebäuden, Diskretion zu­gesichert, ✆ 041 980 62 65

IMMEUBLES à louer 3.5-Zi Stöckliwohnung OG, saniert, ruhig, ÖV Thun-West. Fr. 1700 inkl., ab 1.6.17, ✆ 077 464 8717 Ruhige Ferienwohnung auf Bauernhof zu vermieten, max. 4 Personen, Region Emmental ✆ 034 435 11 70 oder ✆ 079 3929214 3.5 Zi. Wohnung im Entlebuch, gratis Wohnen, gegen Mithilfe im Landwirtschaftsbetrieb ✆ 079 845 80 44

ANIMAUX à vendre S4 Alpaka-Zuchthengste mit Herdebuchausweis, davon 2 Jungtiere à Fr. 400 ✆ 041 790 17 42 oder ✆ 078 766 13 72 Bildhübsche, braune Frei­ bergerstute, 4 Jahre, ca. 152 cm gross, sehr Menschen bezogen, super Gänge, sucht einen Lebensplatz bei sportbegeisterten Menschen, wo sie gefördert und gebraucht wird, VK Fr. 4400, versichert für Fr. 6000, ✆ 079 678 59 85 Poney mini-shetland mâle blanc entier de 6 ans ✆ 079 628 57 31 Bétaillère Tanner, 5 m² ✆ 079 631 56 57 BS-Kuhkälber, aus Top Stiere und Abstammungen ✆ 079 710 78 48 Junger Zuchtsauenbestand per Frühjahr 2018, ca. 100

Primeratieren, Sauenplanerdaten sind vorhanden, Bestand wird als Einheit oder in Teilen angeboten, Verkauf infolge Betriebsumstellung ✆ 079 747 52 47

ANIMAUX recherche Nehme noch hornlose Gusti an Fütterung ✆ 078 838 16 64

ANIMAUX à donner Diverse Pferdezugwaagen und Deichseln für Pferdebrückenwagen gratis abzugeben ✆ 079 666 82 11 ACCESSOIRES POUR ANIMAUX à vendre

Stalleinrichtung de Laval Sarine 2000, Seitenanbindung, Zustand neu, günstig ✆ 061 761 71 13 Elektro- und Akku-Scher­ maschine von Hauptner für Pferde und Rindvieh, wenig gebraucht und neuwertig, Fr. 100/Stk ✆ 079 519 45 49 Anbindeeinrichtung für 8 Kühe Alfa-Top, komplett, neu, ✆ 061 761 71 13 Leitplanken 4.12 m/Stk., rechteckig, verzinkt, ideal für Zaunbau oder Stahlbau, Stk a Fr. 30 ✆ 076 330 41 60 Futterrührpumpe für Schweinestall, 4 Kw, Chromstahl, 8-jährig, guter Zustand, inkl. Futterstande, Fr. 2500, Strohrollenhalter Pig Rolls, Original für Schweinestall, 10 Stk. à Fr. 70; Teleskopheuverteiler Aebi, ca. 20 m, Fr. 500 ✆ 079 664 29 74 oder ✆ 062 965 03 19 Tränkebecken Suevia Modell 115, für Rinder, Fr. 35/Stk, BE ✆ 079 713 95 05 Stimoplus Elektropulsator Westfalia/GEA, Fr. 150, BE ✆ 079 713 95 05 Programmschalter zu Ciromat Reinigungsautomat Westfalia/GEA Fr. 100, BE ✆ 079 713 95 05 Pumpe zu Milchtank-Reinigungsautomat Roka, neu, Fr. 200, BE ✆ 079 713 95 05 Melkmaschinenkessel, 25 l, Westfalia /GEA, neuwertig Fr. 120, BE ✆ 079 713 95 05 Berner Pferdegeschirr; Pferdekumet, Pferdege­ läut, ✆ 079 640 69 10 Standhäcksler HOG33, Fr. 3000, ✆ 079 302 46 35

Kälberiglu mit Auslauf, 3 grosse Iglu und 3 kleinere Iglu, Besichtigung möglich, Fr. 100 pro Iglu ✆ 079 376 94 71 oder vollenweider.lindenhof@ bluewin.ch Milchtank, 1100 l, Alfa Laval RFT, rund, Jg. 1995, inkl. Kühlgerät und Wärmerückgewinnung, muss demontiert werden, Fr. 1000, ✆ 078 773 30 87 Rohrmelkanlage, Alfa Laval, komplett, Jg. 1990, Duovac, 3 Aggregate, muss demontiert werden, Fr. 2900, ✆ 078 773 30 87 Div. Brunnentröge aus Beton armiert, Messing­ ablauf 54 Zoll; Diese­ löl-Tank mit Auffangwanne, 1000 l, Kunstoff ✆ 079 296 86 68 Milchtank Delaval, 1200 l, Kompaktanlage inkl. Schalter, Topzustand ✆ 055 210 10 07 oder ✆ 079 613 56 19 Schweinestalleinrichtung für 72 Mastschweineplätze, teilweise aus Chromstahl ✆ 079 408 33 33 Stallventilator Delaval, Ø 125 cm; Gummimatten Kariburg Tyb KEN; Vieh­ trainer Akotronic S7K,neuwertig, ✆ 061 761 71 13 Schöne Hundewägeli, 62 x 105 cm, mit Bremse, Aufsatz, Landen und Geschirr, Fr. 680; Schöne Leiterwä­ geli, auch für Hundezug, mit Landen und Geschirr, Fr. 480 ✆ 041 937 13 87 Elektro-Schermaschine von Hauptner für Pferde und Rindvieh, wenig gebraucht und neuwertig, Fr. 100, ✆ 079 519 45 49 Polyester Futtersilo, 12 m³, für innen, 3-Bein, Einblasvorrichtung vor­ handen, ZH, Fr. 200 ✆ 079 788 42 71 Kalberböxli mit 2 x 5er-Fanggitter; Grossraum­ lüfter 1300 x 1300 mm ✆ 079 417 60 48 Mischfuttersilo, ca. 15 t, ca.10-jährig, gut erhalten ✆ 079 420 63 89 2 Futterautomaten für Ferkel, Chromstahl ✆ 079 267 83 71 Gesellschaftswagen für 14 Personen, guter Zustand, mit Verdeck und Seitenfenster aufrollbar, Fr. 1000, verhandelbar ✆ 071 636 16 83 oder ✆ 077 409 96 19 Milchtank, fahrbar, 1750 l, Häseli/Müller, 4-jährig, Chromstahlchassis, klappbare Deichsel, Tandemachse, inkl. Kühlung, halbautomatische Reinigung, Bilder

REVUE UFA  7-8 | 2017


Petites annonces siehe Ricardo Nr. 908611966, Verhandlungspreis Fr. 14000 ✆ 032 392 57 08 oder ✆ 079 201 01 24 Kaninchen-Schubladen mit Zubehör ✆ 032 351 23 58 Hühner Kettenfütterung Big Dutchman, bis 400 kg Futter, inkl. 30 m Kette, Schienen, 6 Umlenkrollen, Motorsteuerung, Fr. 550 ✆ 078 773 30 87 Standeimer DeLaval, inkl. Pulsator, 25 Liter, Fr. 300 ✆ 078 773 30 87 Stalleinrichtung für 22 Mutterkühe mit Kälber, komplett, neuwertig (7 Jahre alt); Fressgitter, Abtrennungen, Tore, Boxenbügel, Willisauer Betonröste Langschlitz 20/430, 320 x 100/20 cm, Verkauf infolge Betriebsumstellung ✆ 076 563 98 09 ACCESSOIRES POUR ANIMAUX recherche

S3 Milchmengenmessgeräte Tru Test ✆ 079 405 57 81 Fressgitter für 10 Mutterkühe ✆ 079 225 42 93

ACCESSOIRES POUR ANIMAUX à donner

Kalbergatter aus Holz; Schleifstein 80-jährig, Kartoffelmühle, Handbetrieb; Handstrohschneider, Kt. AG, ✆ 079 666 82 11 oder hans.berger@bluewin.ch Tränkebecken Suevia ✆ 079 681 68 06

EMPLOY offre Motivierter und selbständiger landwirtschaftlicher Mitarbeiter auf Milchwirtschaftsbetrieb, Teil- oder Vollzeit, interessante Stelle im Zürcher Oberland ✆ 079 287 68 78 Suche rüstigen Landwirt (Rentner), der Freude hätte in Arbeitsspitzen meine 16 Kühe zu melken, keine Wohnmöglichkeit auf dem Hof, Region Bern ✆ 079 655 24 52 Interessante, abwechslungsreiche Lehrstelle als Landwirt für 2018/19 in Einsiedeln Kt. SZ. Es erwartet dich ein vielseitiger, gut eingerichteter Milchwirtschaftsbetrieb mit Waldwirtschaft, Agrotourismus, Direktvermarktung usw. Wir sind eine junge Be-

triebsleiterfamilie und freuen uns auf deinen Anruf, ✆ 079 721 79 58

FOURRAGES à vendre Grassiloballen rund, 1. Schnitt 2017, 300erMischung, Fr. 75, Lieferung möglich, ✆ 079 383 50 59 Ab Hof Heu/Emd belüftet und Ökoheu in Grossballen, Grassiloballen in Rundballen, Region Zentralschweiz ✆ 079 519 45 49 Stroh ab Schwad, Region Bern, ✆ 079 283 99 40 Schönes Öko-Heu, Rundballen ab Hof, Lieferung möglich, ✆ 079 953 50 80 Schönes Weizenstroh in Kleinballen ✆ 034 413 00 08

FOURRAGES recherche Heu/Emd, 15-30 Grossballe, gute Qualität ✆ 079 307 35 92

FOURRAGES à donner Silo Hegner ✆ 079 681 68 06

ANTIQUITÉS à vendre Diverse alte Bauernschränke und Möbel, nicht restauriert ✆ 079 470 27 36 Hobelbank, ev, für Deko; diverse ältere Stühle, alter grosser Küchentisch mit Schublade; 4 Halskörbe ev. für Deko; 2 Holztruhen, eine davon mit Verzierungen; Bettumrandung Holz, mit Lattenrost B 90 cm, L 190-200 cm ✆ 079 414 01 29 Morier Treicheln; Chamonix; Annivier; Schopfer Glocke; versch. kleine Glocken, auch Ankauf möglich, ✆ 079 635 49 72 Alte Möbel: Schränke, Nähmaschine mit Tisch ✆ 079 785 98 53 Tiba Kombiherd, Holz-Elektrisch, Typ 630, Abbrand links ✆ 041 910 12 70 oder ✆ 041 910 12 70 Elektroden-Apparat Pasteur, 380 V, für Süssmost und Traubensaft, elektronische Temperaturund Sicherheitsautomatik, div. Zubehör, Fr. 200; Kunststoff-Mostfass, 150 l, Fr. 50; Chiantiflaschen, ca. 200 Stk, gratis. ✆ 052 745 19 23 oder ✆ 079 288 68 09

Verkaufswagen für Backwaren. Fiat Führerhaus, elektronische Ladenklappe, kleines Kühlabteil, Wassertank und Lavabo, guter Zustand, Bj. 2005, Preis auf Anfrage, ✆ 076 719 19 05 oder ✆ s.walthard@gmx.ch Truhe, bemahlt, 1882, guter Zustand, Fr. 300; Backmulde Kirschbaum, mit Mehlsieb, Fr. 300 ✆ 052 232 22 69 Schöner Aargauer Holzpflug, komplett mit Vorwagen, restauriert, Fr. 380 ✆ 041 937 13 87 Aus Backstubenauflösung zu verkaufen: Brotbackofen Bertschinger; Brotbackofen Schenk; Knetmaschine bis 8 kg, Spuckschutz; diverse Brotkörbe und Kleinmaterial, ab 18 Uhr anrufen ✆ 076 546 12 15 Bockwagen, 1-oder 2-spännig, mit Bänken für 8 Personen, Vierrad-Fussbremse und Blinker/Licht, sehr guter Zustand, auch für Lastentransport geeignet, ev. mit Kummetgeschirren, kann geliefert werden, ✆ 079 692 15 18 oder farm@doncamillo.ch Butterkübel antik; Saatwanne, ✆ 079 640 69 10 Sackwaage bis 250 kg ✆ 079 267 83 71 Altes Werkzeug; Glocken; Milchkessel; Korbflaschen;

2 Velos; Chiantiflaschen mit Gummizapfen; ord. Sattel, komplett; Kuhkummet; Säsack Hänzi zum Klee säen; Viehputzpünte Kneubühl, ✆ 032 351 23 58 Dekokuh H 148 x 73 x L 220, per Whatsapp ✆ 079 372 59 01 Milchbrente Aluminium, 20 l, ✆ 079 640 69 10

ANTIQUITÉS à donner Chiantiflaschen, ca. 200 Stk ✆ 052 745 19 23 oder ✆ 079 288 68 09 Ältere Well-Eternitplatten,40 Stk à 2.5 m, 20 Stück à 2 m, 20 Stück à 1 m, First-Stücke ✆ 034 431 27 61 2 Jauchekästen, einer aus Holz, der andere aus Metall, Fassungsvermögen je 120 l, auch für Blumenschmuck geeignet, Kt. AG ✆ 079 666 82 11 oder hans.berger@bluewin.ch

PRODUITS de la ferme Abnahme von Schweinegülle und Mist, franko Feld, Kt. TG, Seerücken ✆ 079 422 30 55

Dans la prochaine édition Notre prochaine édition abordera les thèmes suivants:

Gestion Management

Technique agricole

Production végétale

Production animale

Vie quotidienne

Changement climatique Adventices

Céréales

Expos d’anniversaire

Gentiane d’automne

Quels sont les effets du changement climatique sur l’agriculture? Le prof. Johan Six, de l’EPFZ, et l’agricultrice Melanie Glaus en discutent dans notre série «Dialogue pratique/théorie».

Comment diverses variétés de blés se différencient dans les essais au champ? Quelle est l’influence de la fumure azotée sur la teneur en protéine? Les céréales ont-elles un avenir dans les cultures mixtes?

De nombreux syndicats d’élevage bernois vont bientôt fêter de beaux anniversaires, à l’image de celui de Zimmerwald. Une grande fête avec beaucoup de belles vaches et de folklore attend les visiteurs.

La belle des Alpes part à la conquête de la plaine. La gentiane est un joyau du jardin. Les variétés à floraison automnale décorent en outre les tables. Elles osent même le blanc ou le rose.

L’entreprise allemande Zasso Group AG présente une machine de désherbage électrique en Suisse. La Revue UFA a assisté à une démonstration de cette machine qui ne laisse aucun résidu.

Impressum Revue UFA Périodique spécialisé des membres des LANDI. Les nu­méros 1, 3, 5, 7-8, 9 et 11 sont accompagnés du LANDI Contact, compris dans l’abonnement. LANDI Contact: ISSN 1420-5106.

respectifs, disponibles auprès de la maison d’édition. Adresse édition/rédaction Revue UFA, Theaterstrasse 15a, 8401 Winterthour

Editeur Rédaction fenaco société coopérative, Erlach- Tél. 058 433 65 30 strasse 5, 3001 Berne redaktion@ufarevue.ch Markus Röösli, (directeur de Coéditeurs publication), Jean-Pierre Burri, LV-St. Gallen et GVS Schaffhouse. Sandra Frei, Gabriela Küng, La participation des éditeurs à Cyril de Poret (resp. édition d’autres entreprises est indiquée française), Anne-Marie Trümpi et dans les rapports de gestion Verena Säle.

Graphique/Layout Rainer Paberzis, Aline Pulfer, Stephan Rüegg Edition/Abonnement Tél. 058 433 65 20 Fax 058 433 65 35 info@ufarevue.ch Markus Röösli (directeur de publication), Fabienne Elmer Prix de vente Gratuit pour les membres des coopératives agricoles. Les personnes abonnées à la Revue UFA acceptent que leur adresse postale

soit utilisée et commu­niquée pour des envois ciblés. Si les abonnés désirent que ce ne soit pas le cas, leur adresse peut être bloquée chez l’éditeur.

Fabienne Elmer, Alex Reimann Délai 20 jours avant la parution

Petites annonces www.revueufa.ch/petites annonces Tirage Hotline: 058 433 65 45 Abonnements membres  71 656 (ma-ve 9h30-11h30) en allemand  59 463 en français  12 193 Annonces (contrôlé REMP/FRP en 2016) Revue UFA, Theaterstrasse 15a, Nombre d’exemplaires 73 772 8401 Winterthour Tél. 058 433 65 30 Impression Fax 058 433 65 35 Print Media Corporation, info@ufarevue.ch CH-8618 Oetwil am See

La reproduction de tout ou partie d’article ou de photo est soumise à un accord ex­près de la rédaction. Les articles de la rubrique «Know-how» sont des PR ou des publireportages sur des entreprises et leurs produits. Papier Imprimé sur du papier Perlen­top Satin 60 g/m2 avec certificat FSC- et PEFC.

REVUE UFA | 2017 79 REVUE UFA  7-8 7-8 | 2017 79


www.landi.ch

notre atout Top offre

Top offre

11.

36.–

50

Quantité limitée

Quantité limitée

Abreuvoir & mangeoire 45l Équipé avec 2 poignées résistantes à la déchirure en tressage PP. En plastique solide, quasiment incassable et résistant aux chocs.

Bande de clôture Duo

39995

2 × 250 m avec 1 connecteur Litzclip et une bande 20 mm inclus. Conducteur métallique TriCOND: 5 × 0,30 mm. Faible résistance = Très haute conductivité. 0.374 Ohm/m. 39994

Top offre

5.95

dès

Colostro kit de démarrage set

3.90

Sachet alimentaire en aluminium pour la congélation puis pour le réchauffage. Hygiénique et compact.

Sangle

18.90

dès

Viscose. Autocollant, Résistant à la déchirure. 23750

27.–

Seau de papier essuie-pis AGRARO Humidifiés.

96325 800 feuilles 96326 2 × 800 feuilles

Prix bas en permanence

28403 28418

27.00 47.50

58070 58072 64700

21.90 Standard À une main Cartouche

19.90

Bande de réparation SIGA-Farmer 15

1 seule pièce, 5 m x 25 mm 3.90 En 2 pièces, 3,5 × 25 mm 5.50

Pompe à graisse

Électrificateur à batterie universelle de 9 volts efficace. Pour les clôtures installées sur une faible végétation. Technologie moderne avec 5 niveaux de puissance diff. La puissance de sortie peut être modifiée. Sans batterie. 24621

21.90 36.60 3.40

Bande adhésive extra forte, polyvalente. Largeur: 60 mm, longueur: 15 m. 23725

dès

22.50

Batterie AGRARO 24680 24682 24684

55 Ah / 9 V 120 Ah / 9 V 175 Ah / 9 V

22.50 32.95 39.95

appréciez la différence – www.landi.ch

Prix en CHF. Sous réserve de changements de prix ou d‘articles. Valable: 26.07. – 31.08.17

Double béquille. 8 isolateurs pour fils et bandes. Coloris: orange. Longueur: 105 cm. 24759

dès

ant

ans

Piquet de clôture 105 cm

46246

ar

Garde-bétail B220 Agraro

Quantité limitée

Pansement d'onglon Tesa 50 m × 5 cm

G

5 pièces

ie

19.

95

119.–

Profile for fenaco Genossenschaft

Revue UFA 07-08/17  

Revue UFA 07-08/17

Revue UFA 07-08/17  

Revue UFA 07-08/17

Profile for landi
Advertisement