Page 1

Sommaire • ACTU

NUMÉRO

Une résidence de jeunes actifs en projet

17

www.lambersart.fr

Vœux à la population :

• ASSOCIATIF ET CITOYEN

La radio RPL a 35 ans

• SORTIES

“Trouble pictural 3” au Colysée

3 FÉVRIER AU 9 MARS 2018

“préserver, s’adapter et imaginer”


RETOUR EN IMAGES

01

Téléthon, nouveau record

Une trentaine d’associations et des milliers de Lambersartois ont participé au Téléthon 2017. Résultat, grâce à vous la ville a recueilli 9258, 37 € ! Une belle somme pour un nouveau record.

04

Musique russe

Le 7 janvier, l’ensemble vocal A Tout Chœur a invité l’orchestre de Saint-Pétersbourg pour un concert qui a affiché complet salle Malraux.

02

1602 sapins ramassés !

C’est devant les portes des habitations qu’a eu lieu cette année le ramassage de sapins, les 10 et 13 janvier. Un service très apprécié de la population ! Les arbres ont ensuite été broyés.

05

Spectacle

Dans le cadre de l’exposition au Fil de l’artiste, le service culture a proposé aux tout-petits le spectacle Strong Doudou.

03

Nouveau président au JAK

En présence de Christiane Krieger, maire, Patrice Ribeaucourt, président du JAK Lambersart depuis pas moins de 30 ans, a passé le relais à Emmanuel Bertin en janvier.

|

LAMBERSART INFO N°17/P2

| RETOUR EN IMAGES


édito 06 En l’honneur de Georges Delfosse Deux gerbes ont été déposées le 28 janvier sur la stèle, devant le complexe sportif Georges Delfosse, par la municipalité et l’association Georges Delfosse. Un hommage à cemaire décédé voici 30 ans

07

Les aînés en visite au Colysée

La navette seniors propose désormais des sorties culture et loisirs aux aînés. Ils ont ainsi pu visiter récemment l’exposition “Poupées de Modes et Travaux”.

08 Fenêtres qui parlent. Atelier origami lors de la journée rencontre artistes/ habitants. L’animation Les fenêtres qui parlent 2018 est lancée. Cette année le thème a pour titre “Des livres & vous !”

RETOUR EN IMAGES • EDITO |

|

LAMBERSART INFO N°17/P3

Voilà deux mois que je suis maire de Lambersart. Que de changements dans ma vie depuis ! Bien sûr, j’étais élue au conseil municipal depuis de nombreuses années, et en tant qu’adjointe aux finances et aux ressources humaines depuis 2014, je passais une bonne partie de mon temps de retraitée en mairie, au contact des agents municipaux, avec qui je m’occupais du budget ou réglais des problèmes internes. Mais la vie d’un maire est bien différente, car il est à la fois en charge de la conduite de l’avenir de la commune, très lourde responsabilité, et davantage au contact de la population, et c’est toute la journée, dès que je sors de chez moi, que je me sens maire, grâce à vous. Après mon élection, ma première manifestation officielle en tant que maire a été d’aller à la rencontre de commerçants et d’artisans réunis par la ville au Colysée. C’était le début de nombreux rendez-vous sympathiques au contact des Lambersartois ! Mon intention d’ailleurs dès le départ était d’aller le plus possible à votre rencontre, dans les quartiers ou les associations. Non pas pour me montrer, mais pour être à votre écoute et comprendre davantage vos attentes. J’ai discuté avec des bénévoles qui donnent de leur temps pour le Téléthon ou dans leur club, avec des habitants passionnés par leur quartier, avec des personnes âgées hébergées dans nos maisons de retraite, j’ai pris la mesure de l’animation de la ville au travers des fêtes de quartier de décembre. Bien sûr, je n’oublie pas les cérémonies de vœux : à l’extérieur, j’ai pris la mesure du fait d’être maire d’une ville de 28000 habitants ; à Lambersart, j’ai pu écouter vos demandes, très variées… C’est d’ailleurs dans cette optique de parler de vos préoccupations au plus près de chez vous que j’ai souhaité des cérémonies de vœux dans les quartiers, ce qui m’a permis d’être à votre écoute en toute convivialité. Au fil de toutes ces rencontres, j’ai été chaque fois touchée de l’accueil chaleureux. C’est ce qui continuera de faire au quotidien le sel de ma vie de maire, à mon sens. L’autre partie de mon travail, il se voit moins, mais il est déterminant : il se passe dans les bureaux de la mairie. J’ai pris la mesure des dossiers en cours dans tous les domaines, en faisant le point avec les autres élus municipaux et les services, mais aussi en rencontrant nos partenaires de l’extérieur pour construire nos projets. Un maire est un arbitre, il doit prendre les bonnes décisions, ce qui lui est possible quand les personnes autour de lui sont investies, compétentes et l’éclairent, et c’est le cas. Ce n’est pas toujours facile car il est soumis à de multiples pressions. Mais je continuerai d’être guidée par l’intérêt général : celui des Lambersartois collectivement, qui pour moi doivent tous pouvoir être satisfaits de vivre dans notre belle ville, quels que soient leur quartier et leur origine, et celui de la ville, qui doit préserver son identité issue de son passé, s’adapter au présent, et conserver sa capacité d’imaginer l’avenir. NB : La municipalité a commémoré le 30e anniversaire du décès de l’ancien maire, Georges Delfosse. Je tiens ici à rendre hommage à cet homme de cœur et d’action qui a passé 15 années au service de Lambersart, développant notamment les services et équipements pour l’enfance, la jeunesse, et le sport.

Christiane Krieger Maire de Lambersart | Conseillère Métropolitaine


QUARTIERS

Les

Rue Saint-Alban, les travaux terminés

Jardiniers vous conseillent ! Cette période peut sembler encore peu propice aux activités horticoles, pourtant bien des travaux sont à faire si l’on souhaite que cette année au jardin soit réussie. Il est encore possible de planter des arbres à racines nues ou en mottes. Auparavant, il vous faudra faire le bon choix du végétal que vous souhaiterez voir s’épanouir au sein de votre jardin. En effet, l’arbre doit être adapté au lieu de plantation :

• Par sa taille adulte et son encombrement afin de ne pas avoir à le supprimer dans dix ou quinze ans. • Par son port et sa silhouette qui conditionneront l’effet que vous souhaitez obtenir dans votre espace vert. • Par ses couleurs de feuillaisons estivale et automnale, mais également la coloration de son écorce. Pour exemple, un bosquet de bouleaux sera du plus bel effet par la blancheur de ses troncs en hiver. • Par ses productions de fruits qui peuvent tacher une terrasse s’ils sont colorés ou occasionner des dégâts s’ils sont lourds. Il vous faudra également au préalable vérifier le PH (Potentiel Hydrogène) de votre terrain cela vous évitera de rater une plantation uniquement par négligence. Soyez imaginatif dans le choix du sujet à planter, évitez les effets de mode que vous trouverez dans la plupart des catalogues de jardineries. Certains pépiniéristes proposent des catalogues avec les attraits, particularités et les exigences des végétaux distribués. Vers la fin du mois de février et si le temps le permet, taillez vos rosiers. Egalement fin février – début mars, nettoyez vos hydrangeas et supprimez les fleurs séchées. Les hydrangea paniculata ainsi que les hydrangea arborescens peuvent être taillés plus sévèrement car ils fleurissent sur le bois de l’année. Nettoyez les plates-bandes de plantes vivaces et divisez les variétés les plus envahissantes. Profitez-en pour redessiner les contours de tous les massifs de votre jardin.

Samedi 23 décembre, les habitants de la rue Saint-Alban étaient nombreux au rendez-vous donné par la municipalité pour clore les travaux de voirie. Réalisés pour 800 000 € par la MEL pour rénover complètement la chaussée et les trottoirs, ces travaux de voirie, qui marquent le passage en zone 30 du quartier, étaient accompagnés de la plantation de 39 arbres, financée par la ville. Les habitants ont été consultés pour la détermination des essences. Trois ont été choisies : érable, aulne et aubépine. Aussi, symboliquement, ce sont des habitants qui ont versé la dernière pelletée de terre

autour d’un érable. Si les travaux de voirie sont terminés, et les arbres plantés, il reste néanmoins à effectuer des plantations de fleurs au pied des arbres au printemps, comme l’a expliqué Stéphane Acquette, adjoint à l’environnement. Cette visite du quartier par Christiane Krieger, maire, et de nombreux élus, s’est accompagnée du dévoilement de la plaque du “Chemin des Oiseaux” : l’allée piétonnière qui relie l’impasse Saint-Alban et la rue Marcel et Jean Caloone a ainsi reçu une dénomination !

Chant’accueil s’agrandit

Claude Reynaert est un président heureux : la crèche Chant’accueil rue Lavoisier à Canteleu bénéficie depuis peu de locaux rénovés. 460  000€ de travaux ont dû être engagés par la structure “Baby accueil”  pour rendre possible une telle opération dont l’inauguration a eu lieu le vendredi 12 janvier dernier. Le financement a été assuré par la CAF qui a subventionné l’opération à hauteur de 200 000 €, et à la mairie de Lambersart qui en tant que garant a permis à la crèche d’emprunter auprès des banques. Claude Reynaert n’a pas oublié de remercier ses deux mécènes et facilitateurs. Le président, par ailleurs adjoint à la culture en mairie de Lambersart, n’a pas oublié de remercier également Philippe Guitard l’architecte

qui a agrandi les locaux de 135 m² les portants à 550 m² et a restructuré les divers espaces pour faciliter l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite et répondre à toutes les normes actuelles en vigueur. Aujourd’hui, la structure peut accueillir 162 enfants avec Baby Cool. Claude Reynaert peut pousser un ouf de soulagement, c’est vrai, les travaux se sont déroulés sur plus d’une année alors qu’ils devaient être finis en six mois, mais surtout, ils ont pu se faire. “Une difficulté est une lumière. Une difficulté insurmontable est un soleil” a-t-il déclaré en citant Paul Valéry. Car, Marc-Philippe Daubresse, maire honoraire et sénateur, a facilité les choses pour que l’opération se fasse, alors que la structure attendait depuis plus de 20 ans d’être rénovée.

|

LAMBERSART INFO N°17/P4

| ACTU


LOGEMENT

Résidence pour jeunes actifs : un projet qualitatif pour Canteleu En concertation avec les habitants du quartier, la ville et le bailleur Vilogia ont avancé dans la définition du projet de résidence au profit de jeunes actifs rue des Martyrs de la Résistance à Canteleu, déjà évoqué dans un précédent Lambersart Infos. Récemment, les élus, les représentants de Vilogia et l’architecte ont échangé autour de ce projet avec des riverains et des habitants du quartier en mairie. Rappelons qu’à Lambersart, la demande en logements est importante, en particulier chez les jeunes Lambersartois qui souhaitent quitter le logement familial alors qu’ils se lancent dans la vie active mais sont confrontés à des loyers trop élevés pour de petites surfaces. La ville a donc souhaité répondre à cette demande et d’une manière générale à ses obligations légales en matière de logement social par

ACTU QUARTIER |

|

LAMBERSART INFO N°17/P5

ce projet situé à proximité des nombreux transports en commun et des commerces de l’avenue de Dunkerque.

Des logements adaptés

Jean-François Calais, chef de projet chez Vilogia, a expliqué en quoi consistait une résidence Izidom. Créé par le bailleur pour répondre à un besoin en logements accessibles pour les jeunes actifs de 18 à 30 ans, ce type de résidence existe déjà dans la région. En effet, ces T1 d’environ 22 m2, meublés et équipés, sont loués environ 320€ de 1 à 24 mois maximum. Ils sont attribués après un examen par une commission spécifique réunissant différents partenaires concernés (la commune, les entreprises d’Action Logementcherchant à loger leurs salariés…) et destinés à un public en contrat d’apprentissage, en CDD, intérim, en création d’entreprise

ainsi qu’à des stagiaires et des étudiants. Comme l’a expliqué son collègue Guillaume Baelde responsable de programme, cette résidence, à l’architecture soignée, propose donc 26 logements sur trois étages, avec au rez-de-chaussée un local vélo, un accueil, un espace associatif et une laverie. Des permanences sur site, assurées par une personne de Vilogia, seront mises en place dès l’ouverture et accessibles aux riverains.

Une respiration dans le tissu urbain S’agissant de l’insertion dans le tissu urbain existant, comme l’a détaillé l’agence d’architecture Avant Propos, l’idée forte est de repenser le fonctionnement du site afin d’offrir une continuité piétonne et sécurisée depuis la rue Vaillant et l’allée du collège en prolongeant celles-ci en direction de l’entrée de l’école Victor Hugo située rue A.Briand. En mobilisant pour le projet de résidence une des entrées actuelles de l’école située entre le 86 de la rue et le jardin partagé, il devient possible de décaler l’implantation initialement prévue de la résidence, créant un petit parvis public et un cheminement doux vers l’école, d’offrir une ouverture sur la très belle façade de l’école Victor Hugo, de mettre en valeur les grands arbres aujourd’hui peu visibles, de préserver un jardin partagé accessible depuis la rue des Martyrs de la Résistance à l’image du fonctionnement actuel. Bref, le projet crée une nouvelle respiration au sein de ce quartier dense. Satisfaits de la qualité du programme présenté, conscients que l’échange engagé depuis plusieurs semaines a permis de faire émerger cette proposition, les riverains ont posé des questions et dit leurs interrogations sur certains aspects : stationnement sur le secteur à fluidifier, sécurité et tranquillité à assurer, au niveau de la liaison piétonnière en direction de l’école en particulier. Christiane Krieger, maire, a dit son intention d’être très attentive à ces différents aspects dans la poursuite de la définition du projet.


DOSSIER

Vœux à la population :

“préserver, s’adapter et imagi Pour ses premiers vœux, Christiane Krieger, maire depuis le 2 décembre, a mis à l’honneur le travail de ses collègues élus et les nombreux projets en cours et à venir. De nombreux Lambersartois Brigitte Astruc

Nouveau maire, nouvelle configuration : pour ses premiers vœux à la population lambersartoise, Christiane Krieger a mis en avant l’esprit d’équipe et le travail de ses collègues élus en accueillant à ses côtés sur la scène de l’espace Coubertin tout le conseil municipal. Brigitte Astruc, adjointe à la communication et au tourisme, vice-présidente du Conseil départemental, a accueilli le nombreux public, les élus des communes voisines, les nombreuses personnalités et les forces vives de la ville, avant de faire applaudir l’ancien maire “qui a tout donné à sa ville pendant 30 ans”, Marc-Philippe Daubresse, et le nouveau maire “choisi à l’unanimité de la majorité, une personne proche des gens”. Enfin, elle a rappelé que le calendrier 2018 de la ville avait pour thématique la 4e fleur, “que nous avons bien mérité grâce à l’investissement des élus et du personnel”. Dans la même optique, le film des vœux, diffusé après son intervention, présente les nombreux atouts de la ville en termes de patrimoine vert et bâti.

étaient au rendez-vous.

Les élus municipaux en lumière «

L’occasion pour Christiane Krieger de commencer son propos en s’émerveil-

lant devant la beauté de notre ville  et en soulignant que “les équipes

»

municipales qui se sont succédé ont toutes leur part dans cette réussite”. Elle a rendu hommage en particulier au travail de Marc-Philippe Daubresse, rappelant toutes les constructions et rénovations entreprises en particulier depuis une quinzaine d’années, et précisant : “nous nous devons d’entretenir cet héritage”. Fidèle à l’esprit de travail en équipe qui la guide, elle a ensuite passé la parole aux huit adjoints chefs de pôle, chacun présentant brièvement son domaine et les dossiers en cours. “Ils méritent amplement de recueillir une partie de la lumière de cette soirée”.

Il s’agit de Christophe Caudron, premier adjoint à la proximité, Brigitte Astruc, adjointe à la communication et au tourisme, Jean-Jacques Briffaut, adjoint aux travaux, Alain Mazereeuw, adjoint à la vie associative et au sport, Claudie Jilcot, adjointe aux écoles, à la jeunesse et aux ressources humaines, Marie-Gérard Mailliet, adjointe aux aînés, Christine Maiffret, adjointe à l’action sociale, et Stéphane Acquette, adjoint à l’environnement et au développement durable. Elle a aussi présenté les quatre élus qui lui sont directement rattachés, Thérèse Savary, adjointe en charge de la politique de la ville, de l’habitat et du logement, Hélène Altide, déléguée à la petite enfance, Christophe Convert, adjoint en charge de la ville numérique et des réseaux, et Laurent Frappart, délégué à l’innovation.

|

LAMBERSART INFO N°17/P6

| DOSSIER


ner” “Des projets qui nous tiennent à cœur” Madame le maire s’est alors arrêtée sur les opérations en cours, la reconstruction de l’école Pasteur dont la première pierre sera posée début février, les travaux de bâtiments liés à l’agenda d’accessibilité programmée et la rénovation en cours de la ferme du Mont Garin, puis sur celles réalisables d’ici la fin du mandat : l’aménagement qualitatif du centre Bourg, vu comme un espace de rencontre et qui fera l’objet d’échanges avec les habitants et les élus, la construction d’une résidence de jeunes actifs rue des Martyrs de la Résistance (lire page 5) et un réaménagement des espaces

rue Louis Braille. Puis, elle a abordé “les projets qui nous tiennent à cœur de finaliser d’ici la fin du mandat”. Trois projets venant notamment combler le besoin de logements, notamment conventionnés, d’abord : la création du quartier des Muchaux (logements, agriculture urbaine, zone d’activités), dès la mise en vigueur début 2019 du nouveau PLU, l’aménagement du site Lidl/ Bonte (logements, tennis et skate parc), et la restructuration du site République (logements, garderie et restaurant scolaire). Elle a souligné aussi que l’immeuble de logements en limite du stade Guy Lefort était prêt à être réalisé, en attente de décisions du tribunal

administratif. Enfin, le maire a signalé que pour la reconstruction du castel Saint-Gérard, un groupe de travail sera formé prochainement. “Si j’ai la volonté de concerter, je n’abandonnerai pas ces grands projets car ils vont dans le sens de l’intérêt général”, a-t-elle affirmé, avant d’aborder les autres politiques au long cours, tout aussi “importantes” et de dire sa vigilance quant aux finances de la ville. Pour terminer, Christiane Krieger a évoqué les virages à ne pas manquer pour l’avenir, celui des nouveaux modes de vie en lien avec la préservation de la planète, et celui des nouvelles technologies.

Pas d’avenir sans innovation Marc-Philippe Daubresse, en tant que maire honoraire et sénateur, a pris le relais ensuite sur cette thématique de l’avenir. L’avenir de Lambersart mais également de la métropole, partagé qu’il est entre inquiétude et espérance. L’inquiétude concerne plutôt l’état du monde, et ses conséquences en France, avec le climat, la violence et le terrorisme, tandis que l’ancien premier magistrat est “heureux” pour Lambersart que Christiane Krieger en soit maire, “fier” du travail accompli pour la commune. Les motifs d’espérance sont pour lui nombreux : les communes et la MEL s’engagent pour

Marc-Philippe Daubresse DOSSIER |

|

LAMBERSART INFO N°17/P7

le développement durable, le travail est une “valeur au centre des préoccupations dans les Hauts de France”, les entreprises à la pointe de la technologie et de l’innovation sont nombreuses à s’implanter sur la métropole, qui est de plus en plus attractive dans les classements nationaux, “le tourisme va mieux”, “nous accueillons Lille2020, capitale mondiale du design”… Il a rappelé qu’il a lancé l’an dernier une mission innovation, qui a déjà débouché sur plusieurs actions vers la population et les entrepreneurs. Son vœu : “que ceux qui auront 20 ans en 2020 vivent heureux dans une ville qui continue à innover”.


DOSSIER

Première esquisse du projet d’aménagement du centre bourg.

Vœux de quartier du Canon d’or

Vœux de quartier Cessoie - Conquérants

Des vœux de quartier appréciés Cette année, des vœux de quartier ont été organisés pour permettre à l’équipe municipale de venir au plus près de la population. Trois quartiers ont été mis à l’honneur : Canon d’Or-Champ de Courses, Cessoie-Conquérants et Bourg-Mairie. Les autres le seront l’an prochain. Les cérémonies, qui ont connu une belle fréquentation, ont toutes débuté par un accueil de Brigitte Astruc, adjointe à la communication et au tourisme, vice-présidente du Conseil Départemental. Celle-ci a présenté le film des vœux sur la thématique des 4 fleurs obtenues par la ville et de son patrimoine architectural et arboré. Christiane Krieger, maire, a ensuite pris la parole en ayant un mot particulier pour chaque quartier. Au Canon d’Or, quartier qu’elle connaît bien pour y habiter, elle s’est félicitée de la qualité du cadre de vie, faite de verdure, d’habitat diversifié, d’établissements scolaires, d’une offre commerciale riche, d’associations dynamiques,

d’animations culturelles… Elle a surtout détaillé les projets pour le quartier : la construction prochaine de maisons sur l’ancien terrain des serres municipales, le projet de garderie et de cantine décentralisée sur le site République, et la reconstruction du castel Saint-Gérard.  Il y

« »

a déjà eu beaucoup de concertation, mais nous allons continuer . Au niveau des quartiers Cessoie et Conquérants, elle a mis en avant la tranquillité de ces secteurs résidentiels, et la rénovation réalisée par phases “pour redonner tout son éclat à la ferme du Mont Garin qui est le cœur des rencontres du quartier”. Auprès des habitants du quartier Bourg-Mairie, elle a détaillé le projet de rénovation du centre Bourg, prévu par la MEL et que la ville va accompagner en matière de plantations et de mobilier urbain notamment. “L’idée est celle d’un mail piétonnier entre l’avenue du Parc et l’avenue de l’Hippodrome, incluant le pourtour de l’église, en préser-

vant une place pour les voitures et les transports en commun. J’espère que le projet aboutira avant la fin du mandat”, a souligné Christiane Krieger, insistant sur sa volonté de “développer l’attractivité du bourg et de redonner une centralité à la ville”. Le premier magistrat a également évoqué les projets de nouveaux logements qui concernent toute la population, aux Muchaux et sur le secteur Lidl-Bonte, assurant prendre ses décisions “en ayant comme objectif l’intérêt général”, et soulignant sa volonté d’être “acteur de l’évolution de notre époque”. Enfin, le maire a présenté à chaque cérémonie l’équipe municipale présente, “des élus passionnés et investis”, et a remercié le personnel municipal pour son travail, avant d’aller à la rencontre des habitants.

|

LAMBERSART INFO N°17/P8

| DOSSIER


Des vœux aux acteurs économiques sous le signe de l’innovation

Pour sa 3e édition, la cérémonie des vœux aux acteurs économiques a attiré plus de 200 personnes dans la nouvelle salle du conseil municipal. C’est Brigitte Astruc, adjointe au tourisme et vice-présidente au conseil général qui a démarré la manifestation, en mettant en avant le travail des élus, qui font de Lambersart

« »

une ville attractive.

Cette année, il n’y avait pas un mais trois invités d’honneur. Le premier d’entre eux, Benoît Lagache, maître pâtissier et glacier au Canon d’Or est revenu sur son beau parcours. Alors pâtissier à New-York, le champion du monde de glacerie 2014 avait fait le rêve de revenir chez lui dans la métropole lilloise. Pourquoi Lambersart ? “Parce que les Lambersartois savent se faire plaisir, que les loyers des commerces sont accessibles et que Lambersart s’est transformée. Et si Lambersart rayonne, nous, commerçants et artisans, rayonnons.” Le commerçant a depuis

ouvert deux nouveaux établissements avenue de Dunkerque et à Quesnoy-sur-Deûle. Ensuite, deux chefs d’entreprises de la métropole se sont relayés. Marc Grolin dirige Projex ingénierie. Cette entreprise du bâtiment de Villeneuve d’Ascq a notamment travaillé sur la rénovation de l’école Louise de Bettignies. Pour le dirigeant, “rien ne peut se faire sans les collectivités territoriales”, et surtout “il faut développer l’attractivité de la métropole tout en adoptant une dimension durable.” Barthélémy Guislain, président de KBane qu’il a créé en 2008 et qui compte aujourd’hui plus de 300 salariés, a expliqué pour sa part : “c’est la fin du tout tout seul ! Les grosses entreprises doivent travailler avec les artisans et les start-up.” Christiane Krieger, maire de Lambersart, a relevé “l’enthousiasme des entrepreneurs et leur point commun : la volonté de bien faire”. L’élue a axé son discours sur les artisans et commerçants “au cœur de la réussite du territoire”. Le maire a

dévoilé le projet “de rénovation du centre bourg qui sera effectif d’ici à deux ans. Financé en partie par la MEL, il permettra le développement de l’attractivité de la ville.” Ensuite, c’est le maire honoraire et sénateur Marc-Philippe Daubresse et Laurent Frappart, conseiller délégué à l’innovation, qui ont pris la parole pour évoquer l’avenir. Pour Marc-Philippe Daubresse “on a su créer des déclics depuis une vingtaine d’années avec les JO, Lille capitale européenne de la culture et maintenant Lille capitale mondiale du design en 2020. On est capable d’engager des processus de mutation en entraînant le tissu économique, véritable porte-drapeau de notre mutation.” Laurent Frappart est revenu sur les projets qui l’animent à Lambersart : “l’espace collaboratif du Colibric dans le quartier du Bourg, la formation du personnel aux outils du futur chez Techshop ou encore le souhait de Lambersart de créer son réseau LoRa entre objets conectés.”

Maisons de retraite : “à l’écoute” des seniors

Aux Charmettes

Au Clos du Bourg

Il n’est pas facile de se déplacer à la cérémonie de vœux quand on est âgé. C’est donc à domicile que les résidents des différentes maisons de retraite de la ville reçoivent chaque année la visite du maire qui vient leur présenter ses vœux au nom du conseil municipal, en compagnie de l’adjointe aux aînés. Avec les résidents de l’EHPAD Soleil d’Automne, Marie-Gérard Mailliet, également présidente de l’association de gestion, s’est réjouie que l’établissement ait “franchi le cap des 3 ans d’existence et fonctionne de manière agréable et sereine avec un personnel dévoué et stable”. Elle a aussi évoqué, comme dans toutes les maisons de retraite ensuite, le développement du service de la navette seniors. Christiane Krieger a souligné qu’elle serait toujours “à l’écoute des besoins”

des résidents. Au Domaine de l’Hippodrome, le maire a dit avoir été agréablement surpris par ce “lieu de vie très confortable au centre de Lambersart”. Brigitte Astruc, adjointe à la communication, y a évoqué la satisfaction de la famille de Philippe Liébart, décédé, devant la réussite de cet établissement qu’il a voulu créer. Au Clos du Bourg, Corinne Crombez, présidente de l’association gestionnaire, a souligné les nombreuses animations proposées. Marie-Gérard Mailliet a abordé le prochain départ en retraite de la directrice de l’établissement : “nous travaillons au mieux pour son remplacement”. Enfin, aux Charmettes, on a évoqué l’entrée de la résidence dans la démarche “Résidence Autonomie”, qui a contribué à attirer de nouveaux

DOSSIER |

|

LAMBERSART INFO N°17/P9

À l’EHPAD

Résidence de l’Hippodrome

résidents, la fin des travaux dans les salles de bains, la meilleure organisation du temps de travail des aide-soignants, l’arrivée de nouveaux techniciens… Les élues ont souhaité un “avenir le plus serein possible” aux résidents.


ASSOCIATIF ET CITOYEN

Recycler les meubles… un jeu d’enfants ! Apprendre à bricoler et à travailler en groupe “C’est parti d’une idée toute simple au sein du groupe Paroles de femmes, explique Amélie du Club Avenir et loisirs, d’une envie et d’un besoin de meubles. Mais voilà, des meubles ça peut coûter cher et peser sur des petits budgets ” poursuit la jeune femme. Alors le groupe et les animateurs se sont posé la question : “pourquoi ne pas faire un appel aux dons ?” L’idée qui a germé au printemps 2017 a fonctionné. C’est une affiche “on récupère vos dons” placardée en ville qui a joué le rôle de détonateur, de telle sorte “que l’on s’est limité aux dons de Lambersartois, car on avait des appels de partout !” C’est ainsi que le groupe de Paroles de femmes s’est mis a collecter, rénover, valoriser des meubles. Ce sont essentiellement des petits meubles qui sont récupérés, notamment parce que le club est limité dans son stockage. Amélie, animatrice avec Elsa, explique que cet atelier du vendredi après-midi est aussi une bonne occasion pour ces mamans “d’apprendre à bricoler, parce que l’air de rien, on scie, on ponce et on peint !” Beaucoup ont appris à se servir du matériel qu’elles utilisent aujourd’hui chez elles. Les mamans se sont épanouies, ce qui a donné une nouvelle idée à Amélie, qui occupe une partie de ses activités professionnelles au collège Lavoisier tout proche : proposer aux collégiens de participer également à cet atelier, mais le mercredi après-midi. Rebelote, les jeunes ont été emballés ! Ils sont une petite dizaine à s’affairer autour de leurs meubles. Anaïs par exemple s’est lancée dans la réfection d’une table de chevet : “je veux l’offrir à mon frère car la sienne est moche ! C’est un cadeau que je lui fais pour qu’il puisse poser sa console de jeux vidéo.” Le groupe se révèle dans la bonne humeur et est studieux. Alicia explique : “nous devons laisser les téléphones à l’entrée du local et surtout on doit se respecter, ne pas dire de gros mots. Non seulement les enfants apprennent à recycler des meubles, à utiliser mais aussi à ranger les outils explique Lola, mais en plus ils apprennent à travailler ensemble avec des règles établies. Tous ces collégiens, scolarisés de la 6e à la 3e, ont choisi leur meuble. Marchello construit un meuble en carton, Lilian a réalisé un bureau pour son père, etc. Tout au long des mercredis qu’ils passent ensemble, ils s’éclatent : “j’aime poncer et peindre” souligne Célia quand Lilian explique “qu’il faut être patient et courageux.”

«»

Si vous voulez aider ces jeunes et les mamans du groupe Paroles de femmes, vous pouvez passer au club et en qualité de bénévole donner des conseils en bricolage et ainsi transmettre vos compétences ! Club Avenir et Loisirs 1, rue Georges Boidin, 03 20 08 27 03

|

LAMBERSART INFO N°17/P10

| ASSOCIATIF ET CITOYEN


Radio Pacot Lambersart fête ses 35 ans La radio associative RPL99FM est née en 1981. Aujourd’hui, basée au cœur du Pacot-Vandracq, RPL veut réussir le virage de la RNT (Radio Numérique Terrestre).

“Radio Pacot Lambersart, c’est parti d’un club d’électronique du centre social”, se rappelle Jean-Marie Chalouatte, président de RPL. “Petit à petit, ça s’est développé”. Et cette année, comme beaucoup d’anciennes radios libres nées en 1981, RPL fête ses 35 ans. Elle diffuse 50 km à la ronde, de 5h à 17h (partageant l’antenne avec Radio Cité Vauban, qui dispose de la fréquence le soir) et la nuit mais également sur le web, le smartphone ou la tablette à toute heure du jour et de la nuit ! Proximité avec les auditeurs et éclectisme des programmes restent les mots d’ordre “et l’ADN de la radio” souligne Jean-Marie Chalouatte, auxquels “s’ajoutent professionnalisme et maîtrise des nouvelles technologies” renseigne à son tour Arnaud. La radio, indépendante juridiquement et financièrement du centre social depuis 1997, emploie trois salariés: Arnaud et Agathe, journalistes, animateurs, réalisateurs et programmateurs radio, et Mélanie, la secrétaire administrative. Mais bien sûr, ceux qui font aussi “tourner la boutique”, dans les nouveaux locaux depuis 2014, ce sont les bénévoles : 91 dont la plupart sont animateurs quand Stéphane est le responsable technique et vice-président de RPL, “capable de réparer au moindre souci technique depuis son lieu de vacances avec un simple smartphone” explique encore le président.

RPL a su trouver son public, “maintenant il faut le garder et pour ce faire, il faut soigner l’antenne, être le plus professionnel possible” estime Arnaud. Tout est mis en œuvre pour atteindre cet objectif. La radio a développé aussi au fil des années l’aspect informatif, et les journalistes proposent un créneau d’informations tous les matins. Des informations régionales, métropolitaines et lambersartoises, par le biais de reportages sur le terrain, d’interview en studio et de flashs d’infos... Pour la nouvelle grille de rentrée de septembre, “nous avons fait faire quatre à cinq pilotes avant de lancer à l’antenne nos nouvelles émissions comme Breakfoot, Bruit du monde sur la musique, ou encore 2.0, une émission sur l’actualité des réseaux sociaux” explique encore le journaliste. Si les émissions mythiques de RPL sont toujours à l’antenne, ce nouveau toilettage était le bienvenu à quelques mois d’une révolution pour laquelle la radio se prépare depuis de nombreux mois. “La RNT, la radio numérique terrestre c’est pour avril” indique Jean-Marie Chalouatte. Pour écouter la RNT et la trentaine de radios, il faudra s’offrir un poste numérique ou un autoradio adapté à cette gamme de fréquences, à l’image de ce qu’il avait fallu faire lors de l’arrivée de la télé numérique. Rassurez-vous, “on n’annonce la fin de la bande FM que dans environ 10 ans” souligne Arnaud. Par contre l’arrivée de ce bouquet “permettra à RPL de diffuser des émissions 24 h/24” ajoute le président. Fini le partage de l’antenne avec RCV ! Si RPL a été choisie pour faire partie de l’aventure, “c’est parce que l’on a d’une part des locaux neufs et fonctionnels et une antenne émettrice, fixée sur la tour 90, déjà équipée. D’autre part, nous respectons nos engagements : RPL est une radio culturelle qui lutte contre les discriminations et œuvre à promouvoir le développement durable” explique encore Jean-Marie Chalouatte. Tout est donc bien calé pour réussir un nouveau virage, pour une radio qui en a connu plus d’un depuis 35 ans et qui en connaîtra d’autres dans les décennies à venir. ASSOCIATIF ET CITOYEN |

|

LAMBERSART INFO N°17/P11


Tribune Groupe Lambersart Passionnément contactlambersartpassionnement@gmail.com • tél. 06 95 57 18 24 •

Il y a 30 ans notre ancien maire Georges Delfosse nous quittait. Nous avons commémoré cet anniversaire, car nous n’oublions pas tout ce que lui et son épouse Jeannine ont fait pour Lambersart. “Voir, juger, agir” c’était sa devise. Engagé très tôt à la JOC, il participa à la Libération de Lambersart, dans la Résistance. Il fut élu maire en 1973, puis Conseiller Général et contribua fortement à la construction de nombreux équipements sportifs. Suppléant du Ministre Norbert Segard, il devint député en 1978, et s’engagea fortement sur les questions sociales et européennes. A cette époque, il rencontra M.P. Daubresse, le fit rentrer au Conseil Municipal en 83 et informa ses principaux adjoints de sa volonté de lui passer le relais mais la maladie ne lui en laissa pas le temps… Nous lui devons en particulier la création de la politique petite enfance, et les nombreux équipements pour les personnes âgées de notre ville. Juste après sa mort en 1988, un secrétaire d’État libéral parachuté de Paris : J.J. Descamps, soutenu par un certain Yvon Cousin (déjà !), tenta de capter son héritage, mais il fut largement battu par sa veuve Jeannine, soutenue par M.P. Daubresse, elle fut une conseillère générale très impliquée dans la vie sociale de notre territoire. Un hommage particulier lui sera rendu par la municipalité en avril. Des vœux dynamiques placés sous le signe de la proximité et de l’innovation. Le mois qui se termine fut marqué par les cérémonies de vœux, qui ont permis à de nombreux habitants de rencontrer notre nouveau maire C. Krieger en toute simplicité et de l’écouter tracer la feuille

/LambersartPassionnement

de route de notre ville pour les années futures, dans la continuité des actions précédentes, mais avec son tempérament et son style, proche de la vie quotidienne des habitants. Notre ancien maire devenu sénateur insista pour sa part sur la Mission Innovation créée il y a 2 ans, qui va nous permettre de nous inscrire dans la dynamique de Lille Capitale Mondiale du Design, et d’anticiper les défis auxquels seront confrontés nos enfants, avec l’irruption des nouvelles technologies et de la révolution du développement durable dans notre vie quotidienne. “Fake News” Confronté durant la campagne présidentielle aux fausses nouvelles circulant sur la toile à son sujet, E. Macron veut contraindre par la loi les plateformes en ligne et autres blogs à des obligations de transparence et durcir les sanctions pénales en cas de propagation de rumeurs, il est temps d’encadrer cette débauche de fausses nouvelles où les manipulateurs d’information font merveille pour raconter l’histoire à l’envers et la faire croire au bon peuple ! À Lambersart, nous sommes confrontés à des pratiques de ce type en permanence à l’initiative de l’opposition qui fait semblant par devant de demander des signes d’apaisement, tout en initiant par derrière des fausses rumeurs de plus en plus virulentes. Telle n’est pas notre conception de la démocratie ! Dernier exemple : la fausse histoire des changements de groupe à la MEL (relayée telle quelle par le journal local qui n’a pas pris la peine de nous interroger pour vérifier !) Les faits  : les 3 conseillers de la majorité

municipale à la MEL (figurant sur une liste que vous avez élue au suffrage universel en 2014) ont quitté le groupe MCU, auquel appartient G. Darmanin, en désaccord avec sa nouvelle ligne politique. Avec la plupart des élus issus des villes moyennes nous avons donc décidé de rejoindre le groupe Gidec, qui est le plus proche de nos idées et souhaite comme nous soutenir l’action efficace du président de la MEL. Nous n’avons jamais demandé à adhérer au groupe central du président de la MEL qui peut en témoigner et en conséquence nous n’avons jamais essuyé de refus ! C’est donc une information erronée. Une fois notre demande d’adhésion écrite, M. Cousin a tout fait pour la torpiller, gêné de nous voir arriver dans ce groupe auquel il appartient (et où il ne s’est signalé jusqu’ici qu’en votant à plusieurs reprises contre les intérêts de notre ville). Grand démocrate, il a donc demandé de ne pas mettre notre candidature aux voix des membres du groupe. Nous avons alors réclamé qu’un vote soit organisé conformément aux statuts du Gidec et obtenu gain de cause. Malgré une campagne de sa part agressive à notre encontre, nous avons emporté ce vote à une large majorité. On ne sait toujours pas à cette heure si M. Cousin restera ou pas dans le groupe après sa défaite ! Mais il continuera probablement à désinformer, par exemple sur le SIVOM Alliance  (nous y reviendrons). Vivement une loi pour limiter dans le respect de la liberté d’expression, ces pratiques détestables pour la démocratie !

Groupe Lambersart, le cœur en plus groupe.elus@lambersart-lecoeurenplus.com • tél. 06 11 57 32 01 •

/Lambersartlecoeurenplus

ESPOIR

du président de la MEL, l’ancien maire MP

CADEAU

Un premier ministre britannique disait que ”la

Daubresse a dû frapper deux fois à la porte du

Mme Astruc-Daubresse a prêté au meilleur prix

démocratie c’est la loi de la majorité respectant

GIDEC (groupe indépendant) avant de s’y faire

et parfois gratuitement les salons du Centre de

comme il convient le droit des minorités”.

admettre. Humiliant.

Gaulle à l’Académie Européenne d’Hypnose dont

Le changement de maire pourra-t-il nous rapprocher

REJET

sa fille est directrice de communication. Un beau

de cette sage pensée ? Nous avons déjà fait des

Le SIVOM qui coûte 400.000 €/an aux Lambersartois

manque à gagner pour la ville.

propositions en ce sens. Les élus favorables à

a pris une décision sage. Il a refusé de débattre de

NOUS RENCONTRER

l’ouverture seront-ils enfin entendus ?

la demande de Mme Astruc-Daubresse qui voulait

Chaque jeudi de 17H30 à 19H (sauf vacances

PÉRÉGRINATIONS

se faire payer un séjour à Venise (!) pour s’inspirer

scolaires) à notre bureau, mairie, entrée rue de la

Après avoir subi un refus d’entrer dans le groupe

des festivités du Carnaval. Et quoi encore...

Carnoy, parking restaurant scolaire.

|

LAMBERSART INFO N°17/P12

| TRIBUNE


BRÈVES

ÉCONOMIE

Confort audition

Psychanalyste

Arlette Vambre, psychanalyste, s’est installée au 38 rue de La Carnoy. Elle est aussi formée à la thérapie familiale et diplômée en gestion du stress et des émotions. Cabinet ouvert le mardi et jeudi matin ainsi que la journée du samedi. Contact : 07 67 22 38 49 - Arlettevambre@outlook.fr Facebook : CABINET DE PSYCHANALYSTE ARLETTE VAMBRE

Sophrologue

Severine Gey, sophrologue, s’est installée au 171 avenue Pottier. tel. 06 08 35 34 19. Site internet : www.sgsophro-lille.fr

Bulletin historique

«

N’hésitez pas à pousser la porte de Confort Audition, avenue de Dunkerque, surtout si vous

avez la moindre doute sur la qualité de votre audition suggère Sophie Buret,

»

audioprothésiste et gérante de l’enseigne indépendante. En effet, vous serez très bien accueilli pour réaliser un bilan d’une demi-heure, sans aucun engagement, “qui souvent permet de dédramatiser.” Si un souci apparaissait, “on peut pousser le bilan plus loin et surtout prendre le temps de discuter sur les éventuels problèmes et déceler leurs origines”, souligne la jeune femme. Si votre audition est touchée, seule une prescription médicale permet de s’équiper. Ici, le métier d’audioprothésiste prend tout son

Menuiseries sur Mesures

sens, “car on définit, après toute une série de tests et d’examens de l’oreille, l’appareil en fonction de la pathologie mais aussi des besoins et du budget du patient.” Le suivi fait la différence, “j’accorde beaucoup d’importance à adapter au mieux l’appareil à l’environnement du patient” explique encore Sophie Buret qui indique “rencontrer les patients jusqu’à quatre fois par an”, notamment pour l’entretien de l’appareil. Confort Audition travaille autant pour les adultes que pour les enfants et propose une gamme d’appareils de qualité représentant toutes les marques. 414, avenue de Dunkerque, tel : 03 20 30 99 60, confortaudition.lambersart@gmail.com - confortaudition.sitew.fr

Studio North

Aujourd’hui, l’entreprise Menuiseries sur Mesures, qui va bientôt fêter ses vingt ans s’est développée notamment vers l’incorporation de vitraux dans un double vitrage. Une proposition idéale pour de nombreuses maisons anciennes de Lambersart, où les propriétaires ne savent comment combiner meilleure isolation et préservation du charme des vitraux, qui sont de vraies passoires thermiques, phoniques et non étanches. Résultat : de beaux vitraux disparaissent, alors qu’il existe des solutions. Dans l’entreprise de Frédéric Kustosz, les vitraux sont restaurés si nécessaire avec une vitrailliste, nettoyés et surtout protégés pour de longues années encore des intempéries, tout en améliorant grandement l’isolation.

Voici plus d’un an, le salon de coiffure En aparté, à l’angle de la rue de Lille et de l’avenue Becquart, devenait Studio North. D’importants travaux de rénovation ont ensuite été engagés : murs, sols, plafond, mobilier, tout a été changé dans une volonté de sobriété et d’espace. La gérante Lydie Lay, coiffeuse depuis 2004, s’est installée à son compte après avoir “travaillé dans de nombreux salons de la métropole et suivi une formation de coiffure et maquillage studio”. C’est son plus : elle propose un espace maquillage. Et de préciser, “j’aime personnellement m’occuper des mariées, et je propose un forfait coiffure et maquillage personnalisé, sur plusieurs séances”. Autre spécialité de Studio North, la coloration 100% végétale, “particulièrement appréciée si vous avez la fibre bio ou des allergies”. Lydie, donne la priorité à l’hygiène et au bien-être de ses clientes, coiffe, avec son équipe constituée d’Amel, Sarra et Laura. Elle a choisi Lambersart parce qu’elle était séduite par le cadre, et n’est pas déçue : “la clientèle est fidèle si vous vous en occupez bien !”

155 avenue Becquart, 06 87 36 06 48 msurm59@gmail.com

256 rue de Lille, 03 20 74 08 22. Ouvert du lundi au samedi.

ACTU |

|

LAMBERSART INFO N°17/P13

Retrouvez comme chaque mois depuis novembre sur le portail internet de la ville un bulletin historique de la ville de Lambersart, rédigé par Claude Reynaert, historien local et adjoint à la culture et au patrimoine, avec l’aide de nombreux services municipaux, du SIVOM et du syndicat d’initiative. Le numéro de janvier traite du Castel Fleuri et des premières élections municipales de 1790. Et découvrez bientôt le bulletin de février.

La piscine vous accueille pour le temps loisirs parents-enfants

Pour vos loisirs en famille, pensez au temps loisirs parents-enfants à la piscine municipale Jean Guérécheau, allée du Béguinage, le samedi matin ! Toutes les semaines, sauf durant les vacances scolaires, le personnel municipal vous accueille pour un moment de détente, de partage et de convivialité en famille autour de la pratique aquatique, de 10h à 11h30 (sortie de bassin). Entrée libre de 10h à 11h (dernière entrée), sans inscription. Attention : la carte d’activité est obligatoire. Sans celle-ci, l’accès au bassin vous sera refusé. Cette carte est à retirer au Service Jeunesse, Mairie de Lambersart, muni d’un justificatif de domicile et du livret de famille. Tarif : 5 € la carte de 5 séances d’activités (pas de règlement sur place, une facture est envoyée ultérieurement).

CNI, passeport : pensez-y !

La mairie de Lambersart est désormais équipée d’un terminal (station biométrique) pour la réalisation de vos passeports. La ville invite les Lambersartois à anticiper leur demande de passeport et de CNI en prévision de leur voyage, sortie scolaire, etc. afin de ne pas être pris de court dans les délais. Prise de rendez-vous possible sur le Portail Citoyen. Renseignements sur www.lambersart.fr et à l’accueil de la mairie.

Lettre de la forme

La nouvelle lettre de la forme, réalisée par les Ambassadeurs de la forme, est en cours de distribution. Elle est consacrée à la “positive attitude”, avec des recommandations et des exercices, et permettra aux seniors de passer sereinement le cap de l’hiver !


Sorties

CULTURE

ATELIER

“Collection Claeys et artistes contemporains lambersartois” La Galerie, hôtel de ville

Restaurant “Au feu de bois”, ZAC des Conquérants Thème : vos coups de cœur > PAF : une consommation et cotisation annuelle. Renseignements : agnesmarcadierhuyngh@yahoo.fr

EXPOSITION EXPOSITION

JUSQU’AU 11 MARS

8 FEVRIER 18H À 20H “Café littéraire”

CONFÉRENCE

7 FÉVRIER 15H ET 20H30 “Le Laos” - Salle A. Malraux Syndicat d’initiative

ANIMATION

“Poupées de Modes et travaux” Colysée Exposition des poupées en celluloïd du journal Modes et travaux, sur le thème des 4 saisons, dans 10 vitrines. Par le Musée de la Poupée et du Jouet ancien de Wambrechies. > Entrée libre. Du mercredi au dimanche. www.lambersart.fr

CONFÉRENCE

6 FÉVRIER 14H “La micro-nutrition” Ferme du Mont Garin

Club Nord Madame > Renseignements: 03 28 52 83 75

10 FÉVRIER 16H ET 19H “Ciné-concert Feu sacré” Colysée

“Feu Sacré” est un film d’animation de science-fiction qui se balade dans les replis de nos questionnements liés au sacré, au mystique, au rituel, à la spiritualité. Il délivre un message de paix dans l’univers visuel mystérieux et poétique de Belinda Annaloro, de la compagnie Alba Fluor. Le film sera accompagné en direct de la musique de Valentin Carette, entre rock, musique expérimentale et musique antique. La séance de 19h sera suivie d’une auberge espagnol autour du feu. Apportez un blouson chaud, de quoi grignoter, le Colysée s’occupe des boissons. > Tarif : 2€. Tout public à partir de 8 ans.

Du

haut de nos

Beffrois

EXPOSITION DU 17 FÉVRIER AU 31 AOÛT

Une nouvelle exposition investit l’hôtel de ville : “Du haut de nos beffrois, aquarelles de Jean Pattou”. Pas moins de quarante œuvres originales de l’artiste et architecte lillois seront exposées jusqu’au 31 août dans la Galerie, le hall d’honneur, le hall d’accueil, les couloirs annexes, les salles de réunion, et le 1er étage. L’hôtel de ville ouvrira exceptionnellement pour accueillir les visiteurs les samedi 17 et dimanche 18 février de 14h à 18h. L’exposition sera ensuite visible aux horaires d’ouverture de la mairie, sauf pour les œuvres dans les salles de réunion. Des permanences avec un guide seront assurées chaque mardi et mercredi après-midi de 14h à 17h30, avec accès à tous les lieux d’exposition, mise à disposition de livres sur les beffrois et Jean Pattou, et diffusion de films sur TV. Un guide de visite sera également disponible.

CONCERT 10 FÉVRIER

JEU

10 FÉVRIER “Concours de belote” Salle de la Cité familiale

Association Familiale Culture et Loisirs

JEU “Concert chorale et piano” Ferme du Mont Garin Union des déficients visuels

10 FÉVRIER 15H “Concours de belote” castel Saint-Gérard

Association Rêves Vacances Réalités

ANIMATION 17 FÉVRIER

• 16H

“La bataille de Fromelles en juillet 1916” - Médiathèque Jules Verne, Pôle Animation

Trouble

pictural 3

EXPOSITION DU 10 FÉVRIER AU 20 MAI

C’est la 3e fois que le Colysée expose les œuvres des artistes du centre spécialisé La Pommeraie, en Belgique, gérées désormais par la fondation Paul Duhem. “Trouble pictural 3” met à l’honneur deux artistes qui ont particulièrement marqué l’histoire de la Pommeraie : Oscar Haus, qui a décliné au crayon de couleur son attachement à l’accordéon, et François Defontaine, dont le talent de coloriste émerveille à chaque nouvelle peinture. A leurs côtés, huit autres artistes : Vincent Feneyrou, Ludivine Flips, Christian Gauthier, Jean-Pol Godart, Jean-Marie Heyligen, François Peeters, Thibaut Seigneur et Annie Vairon. Les matériaux, outils, sujets et styles sont extrêmement variés et certaines œuvres de grande taille ont été créées spécialement pour le Colysée. Venez en famille voyager au Colysée et partager un moment artistique et émotionnel rare ! De nombreuses animations complètent l’exposition. > Au Colysée de Lambersart, du mercredi au samedi de 13h à 18h, et le dimanche de 13h à 19h. Entrée gratuite. Tél. 03 20 006 006. Plus de renseignements : www.lambersart.fr

Bibliothèque pour tous À 16h, animation “Objets trouvés : reconnaître et identifier les objets archéologiques de la Grande Guerre”, à partir de 8 ans. Gratuit, réservation obligatoire. À 17h30, conférence “De l’Australie aux tranchées des Hauts de France, récits de guerre d’un soldat et d’une infirmière” >Entrée libre. Atelier et conférence animés par Thomas Boucknooghe, médiateur au musée de la Bataille de Fromelles.

CONCERT

18 FÉVRIER 16H “Concert caritatif” - Église Saint-Calixte

ATD Quart-Monde Concert animé par les chorales Ad Libitum, Saint-Calixte de Lambersart, atelier chant d’ATD Quart Monde Lille > Libre participation.

CONFÉRENCE

20 FÉVRIER 14H “L’île de Pâques” Ferme du Mont Garin

Club Nord Madame > Renseignements: 03 28 52 83 75


ATELIER

25 FÉVRIER 15H Atelier musical

Dans le cadre de l’exposition “Trouble pictural, saison 3”. Atelier enfants-parents par la MILAC. > Tarif : 2€. A partir de 8 ans. Sur réservation au Colysée 03 20 006 006

SPECTACLE 7 MARS

• 15H

La Valse

“Vous êtes ici” Salle du Pré Fleuri

Spectacle de théâtre clownesque par la compagnie L’Ouvrier du drame. Tên-Tên, clown petite souris, tour à tour enjouée, timide, autoritaire, et Moulu, clown ourson, tour à tour maladroit et sensible, s’interrogent : l’univers a-t-il une limite ultime ? Ils tentent de se figurer le grand voyage, de la salle de spectacle jusqu’aux confins de l’univers. Confrontés aux énigmes du vide, de l’espace et de l’inconnu, ils se laissent guider par les étoiles pour s’en aller tout droit au firmament. > Tout public à partir de 8 ans. Tarif : 4,5 et 1,5 €. Pas de réservation par téléphone, possibilité de préachat au Pôle Animation, service Culture Patrimoine et Tourisme, et au Colysée.

LOISIRS ANIMATION

des

ANIMATION 17 FÉVRIER

Comme chaque année, le Centre Culturel du Canon d’Or organise une valse des livres salle Malraux pour vous permettre de vous séparer de vos anciens livres et d’en dénicher de nouveaux, le tout, gratuitement ! Amenez les livres en bon état dont vous ne voulez plus, et repartez gratuitement avec les livres qui vous plaisent. Vous pouvez aussi échanger des DVD, un contre un. Une manifestation incontournable qui devrait rencontrer un beau succès comme les années précédentes ! >De 10h à 17h salle André Malraux

ATELIER

3 FÉVRIER “Soirée dansante” Centre Eugène Duthoit

19 FÉVRIER 20H À 22H “Les lundis qui chantent” Centre Jules Maillot

Association des amis et supporters du FC Lambersart

Chant choral ouvert à tous > Renseignements : 03 20 93 42 04

JEU

ANIMATION

Association familiale Culture et Loisirs

SMG - Timbres, télécartes, disques, cartes postales, monnaies, livres, BD, jouets anciens… Présence du club des Canonniers avec démonstration permanente des diverses techniques et exposition de figurines, piluliers, boîtes marquetées. Petite restauration sur place. > Entrée libre.

3 FÉVRIER “Concours de belote” Salle de la Cité Familiale

ATELIER 11 FÉVRIER

• 15H À 18H

25 FÉVRIER 9H À 17H “Bourse aux collectionneurs” Salle A. Malraux

ATELIER

4 MARS 15H “Atelier peinture” - Colysée “Atelier défi makers”

Thème : Mardi Gras. Venez créer un objet et découvrir une technologie. En partenariat avec Trésorium et Jonckheere Design. > Entrée libre ou sur inscription au Colysée, 03 20 006 006

JEU

17 FÉVRIER 19H30 “Loto” - Ferme du Mont Garin

Association Les nouveaux Conquérants > Ouverture des portes à 19H. Réservation obligatoire : 07 68 43 32 50

JEU

18 FÉVRIER “Loto” - Salle A. Malraux

Eclaireuses et éclaireurs de France

ANIMATION

18 FÉVRIER “Crêpes party” - Salle Honvault Les Amis du Champ de Courses

livres

Atelier enfants-parents « Le portrait qui se fond dans la feuille » par Anne Vandenabeele, plasticienne. Dans le cadre de l’exposition “Trouble pictural 3”. > Tarif : 2€. À partir de 8 ans. Inscription conseillée au Colysée 03 20 006 006.

CINÉ

Ciné Lambersart, salle Malraux

DOWNSIZING

3 FÉVRIER : 15H / 4 FÉVRIER : 1 7 H / 5 FÉVRIER : 20H / 6 FÉVRIER : 15H

BRILLANTISSIME 3 FÉVRIER : 20H30 / 4 FÉVRIER : 15H / 5 FÉVRIER : 18H / 6 FÉVRIER : 20H30

LES HEURES SOMBRES 3 FÉVRIER : 18H / 4 FÉVRIER : 20H / 5 FÉVRIER : 15H / 6 FÉVRIER : 18H

L’ECHANGE DES PRINCESSES 8 FÉVRIER : 18H / 1 2 FÉVRIER : 15H ET 20H30 / 1 3 FÉVRIER : 18H

PENTAGON PAPERS 8 FÉVRIER : 15H / 1 2 FÉVRIER : 18H / 1 3 FÉVRIER : 15H ET 20H30

LES TUCHE 3

22 FÉVRIER : 18H / 23 FÉVRIER : 20H30 / 2 6 FÉVRI ER  : 20H30 / 2 7 FÉVRIER : 18H

LE VOYAGE DE RICKY 26 FÉVRIER : 14H / 27 FÉVRIER : 14H

2 MARS 10H À 19H30 “Don du sang” - Salle A. Malraux

14 FÉVRIER : 16H ET 20H30 / 15 FÉVRIER : 16H ET 20H30 / 19 FÉVRIER : 16H ET 18H30 / 20 FÉVRIER : 16H ET 20H30 / 22 FÉVRIER : 16H ET 20H30 / 23 FÉVRIER : 18H30 / 26 FÉVRIER : 16H ET 18H30 / 27 FÉVRIER : 16H ET 20H30

Responsable de publication : Brigitte Astruc / Mise en page : Service communication / Rédaction : Arnaud Delcroix - Agnès Fourdrigniez / Photos : Didier Honoré - Arnaud Delcroix - Agnès Fourdrigniez / Imprimé par Impression directe à Roubaix sur papier respectant les normes environnementales / Diffusion gratuite : Mairie de Lambersart - Direction de l’information Hôtel de Ville - 03 20 08 44 44 / Dépôt légal en cours.

/Ville de Lambersart

Association des donneurs de sang bénévoles

14 FÉVRIER : 18H / 15 FÉVRIER : 18H / 1 9 FÉVRIER  : 20H30 / 2 0 FÉVRIER : 18H

CINQUANTE NUANCES PLUS CLAIRES

ÉVÈNEMENT RENDEZ-VOUS

3 BILLBOARDS, LES PANNEAUX DE LA VENGEANCE

/VilleLambersart /Ville de Lambersart

www.lambersart.fr


Beffroi imaginaire de l’hôtel de ville de Lambersart - Jean Pattou

DU DE NOS Aquarelles de Jean Pattou

EXPOSITION

du 17 février au 31 août 2018

EXPOSITION VISIBLE Du lundi au mercredi / 8h à 18h le jeudi / 8h à 19h30 le vendredi / 8h à 12h30 Visite guidée de groupe possible le mercredi sur rendez-vous

03 20 08 44 44 service culture et patrimoine Hôtel de Ville 19 avenue Georges Clemenceau BP 90019 59831 Lambersart cedex www.lambersart.fr

Lambersart Infos du 3 février au 9 mars 2018  
Lambersart Infos du 3 février au 9 mars 2018  
Advertisement