Page 1


TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES 1. COMMENT FAVORISER L’ÉMERGENCE DES STARTUPS EN BELGIQUE? a) Créer un environnement favorable aux startups b) Encourager le financement participatif c) Inciter à la création d’espaces de coworking 2. COMMENT INCULQUER À NOS JEUNES LE GOÛT D’ENTREPRENDRE DÈS L’ÉCOLE? a) Promouvoir l’égalité homme-femme pour stimuler l’entrepreneuriat féminin b) Généraliser le statut d’étudiant-entrepreneur 3. COMMENT RÉPONDRE AUX ENJEUX ÉNERGETIQUES ET CLIMATIQUES TOUT EN ENCOURAGEANT L’ENTREPRENEURIAT?

Av.

C

de la Toison /jeunesmr |

d’Or 84-86 | /jeunesMR |

M

1060

Bruxelles | +32 /jmrpiccolobox

w

[0]2/500.50.60 | info@jeunesmr.be | e/photos/jeunesmr |

|

www.jeunesmr.be /jeunesmr

c

p.04 p.04 p.06 p.07 p.08 p.09 p.10 p.11

02 page


Mémorandum « Start (me) Up !»

Le samedi 25 avril 2015, les Jeunes MR se sont réunis au Creative Sparks, plateforme de coworking dans les environs de Louvain-La-Neuve, afin d’y aborder le « boom » des startups et l’entrepreneuriat des jeunes en Belgique. Conscients que l’arrivée du numérique dans nos sociétés a considérablement modifié nos modèles politiques, socio-économiques, sociétaux et environnementaux, les jeunes libéraux ont travaillé sur une conception nouvelle de l’entreprise, moderne et adaptée aux défis actuels. Celle-ci-doit être créatrice d’opportunités pour l’avenir au niveau de l’économie, du monde du travail ou encore de nos modes de vie. Ainsi, les Jeunes MR ont étudié plusieurs grandes questions concernant cette thématique, à travers trois ateliers. • Workshop #1 | Les défis de l’entrepreneuriat en 2015 • Workshop #2 | Lancer sa startup : tout un concept ! • Workshop #3 | Comment je finance ma startup ?

Les participants du Congrès ont été guidés dans leur réflexion par plusieurs experts dont : Perrine COLLIN Experte en éco-conception à l’UCM

Hubert BROGNIEZ Coach chez VentureLab, Incubateur d’entreprises pour étudiants et jeunes diplômés

Rodolphe d’UDEKEM d’ACOZ Conseiller Business & Finance chez Impulse.brussels, Agence bruxelloise pour l’entreprise

Laurent PESTIAU Fondateur de FaciliTeam et lauréat du Grand Prix Wallon de l’Entrepreneuriat, catégorie «Starter »

David RYCKAERT Avocat chez Simont Braun, spécialiste du crowdfounding

Garance WAUTHIER Fondatrice de Avenue W et porteuse de projets

Av.

C

de la Toison /jeunesmr |

d’Or 84-86 | /jeunesMR |

M

1060

Bruxelles | +32 /jmrpiccolobox

w

[0]2/500.50.60 | info@jeunesmr.be | e/photos/jeunesmr |

|

www.jeunesmr.be /jeunesmr

c

03 page


Mémorandum « Start (me) Up !»

1. Comment favoriser l’émergence des startups en Belgique ? Avec l’évolution du numérique, les États-Unis, suivis rapidement par l’Europe et le reste du monde, ont assisté à l’émergence d’un nouveau modèle d’entreprise lié principalement aux récentes avancées technologiques : les startup compagnies, que l’on abrège communément en « startup ». Lorsqu’on parle des startups en Europe, on se réfère principalement à la définition de la Commission européenne1. Dans les faits, la majorité des startups : • • • • • • •

Sont de toutes jeunes entreprises qui viennent à peine d’être créées; Sont toujours en phase de développement ; Recherchent un marché sur lequel s’implanter ; Se montrent très innovantes, au point de révolu•onner le secteur dans lequel elles opèrent ; Possèdent un capital financier très faible – voire inexistant – et misent sur leur « capital-savoir » ; Ont un énorme poten•el de croissance ; Sont éphémères ; soit elles évolueront en PME, soit elles feront faillite.

L’émergence de ces nouvelles formes d’entreprises est principalement due à l’arrivée du numérique, même si toutes les startups n’utilisent pas spécifiquement la technologie de pointe. Par le passé, toute création d’entreprise passait inévitablement par un apport massif en capital. Dans une grande majorité des cas, seuls les propriétaires ayant d’importants moyens de production avaient l’opportunité de monter une entreprise capable de s’imposer sur des marchés très fermés et peu concurrentiels. Toutefois, avec le numérique, l’importance du capital dans la démarche entrepreneuriale a considérablement diminué, laissant une plus grande place à l’innovation, à la créativité, c’est-à-dire au « capital-savoir ». Petit à petit, l’agriculture et l’industrie se sont contractés au profit d’un secteur de services prospérant dont le principal atout, comme expliqué précédemment, n’est plus les quantités de ressources matérielles (matières premières, par exemple) mais la qualité des ressources immatérielles (la connaissance et le savoir-faire).

a) Créer un environnement favorable aux startups À l’heure actuelle, force est de constater que peu d’Européens osent se lancer dans l’aventure des startups. Les startups souffrent encore chez certains d’une mauvaise réputation due à la crise des années 2000. C’est avant tout un problème de mentalité. Dans les pays européens, à l’inverse du monde anglo-saxon, la peur de l’échec reste un profond inhibiteur pour les jeunes entrepreneurs. Si nous regardons les statistiques belges, seulement 11% des Belges ont l’intention de monter leur propre boite et 30% envisagent de devenir indépendant. Cette réalité se reflète d’abord au sein du cercle familial. En reprenant le témoignage de jeunes entrepreneurs, on note qu’un bon nombre d’entre eux se sont vus confrontés aux craintes de leur entourage lorsqu’ils lui ont annoncé leur volonté de se lancer en tant qu’entrepreneur. Le risque financier reste l’un des principaux freins à l’entrepreneuriat. Pour un jeune qui sort des études et commence dans la vie active, le lancement de sa startup représente bien souvent en pari fou auquel il préférera la stabilité d’un travail d’employé.

1

Av.

C

Une « petite entreprise » avec un bilan « inférieur ou égal à 350.000€ », un chiffre d’affaires net « inférieur ou égal à 700.000€ » et un nombre de salariés « inférieur ou égal à dix ».

de la Toison /jeunesmr |

d’Or 84-86 | /jeunesMR |

M

1060

Bruxelles | +32 /jmrpiccolobox

w

[0]2/500.50.60 | info@jeunesmr.be | e/photos/jeunesmr |

|

www.jeunesmr.be /jeunesmr

c

04 page


Le constat est le même chez les demandeurs d’emploi. Les allocations de chômage perçues par le futur entrepreneur se concentre principalement sur la phase de préparation de l’activité, cessant à partir du moment où l’activité en question est exercée.

Mémorandum « Start (me) Up !»

Proposition # 1 | Sous certaines conditions prédéfinies, garantir de façon dégressive l’octroi d’allocations de chômage et d’insertion pour l’entrepreneur qui lance, pour la première fois, sa société. Concernant les conditions d’octroi, plusieurs pistes ont été dégagées sans pour autant avoir été soumises au vote : • • • •

L’importance du revenu produit par son ac!vité ; La situa!on familiale de l’entrepreneur ; La solidité du projet ; L’encadrement du projet par des structures d’appui.

À travers cette proposition, les Jeunes MR espèrent inciter le recours à l’entrepreneuriat chez les jeunes qui sortent des études mais aussi chez les demandeurs d’emploi, en leur assurant un filet de sécurité qui atténue la peur du risque. Lorsqu’un entrepreneur lance sa startup en Belgique, il choisit dans une majorité des cas d’opter pour la forme juridique de la Société Privée à Responsabilité Limitée de type « Starter » (SPRL Starter) pour son entreprise. Créée en 2008, cette formule permet à l’entrepreneur de commencer avec un capital minimum de départ de 1€ qu’il devra couvrir pendant cinq ans2 jusqu’à ce qu’il atteigne les 18.550€ requis pour une SPRL « traditionnelle ». Afin de compléter son capital minimum de départ, l’Assemblée Générale de la société doit constituer un fonds de réserve alimenté annuellement par 25% des bénéfices.

Proposition # 2

| Dans le cas d’une SPRL Starter, privilégier l’utilisation directe des bénéfices nets – et donc, non-taxés ! - de l’entreprise pour renflouer son capital plutôt que le fonds de réserve.

Les Jeunes MR souhaitent ainsi permettre à la SPRL Starter de couvrir plus rapidement – et plus facilement – son capital minimum de départ afin d’assurer la transition en SPRL et la pérennité de l’entreprise.

Proposition # 3 | Assurer un passage automatique de la SPRL Starter à la SPRL « traditionnelle » sans contrainte administrative. Toutefois, les Jeunes MR estiment que la simplification administrative ne doit pas se limiter au passage de la SPRL Starter à la SPRL mais s’imposer de manière générale dans les services publics. Grâce aux importantes avancées dans le domaine des technologies de l’information, il est possible aujourd’hui de glisser vers une administration simplifiée, efficace, disponible et peu coûteuse qui bénéficiera autant aux entrepreneurs qu’aux pouvoirs publics.

2

Av.

C

Ou lorsqu’il occupe cinq travailleurs à temps plein.

de la Toison /jeunesmr |

d’Or 84-86 | /jeunesMR |

M

1060

Bruxelles | +32 /jmrpiccolobox

w

[0]2/500.50.60 | info@jeunesmr.be | e/photos/jeunesmr |

|

www.jeunesmr.be /jeunesmr

c

05 page


Proposition # 4 | Viser une importante simplification administrative

Mémorandum « Start (me) Up !»

pour les entreprises, en investissant dans l’informatisation des services publics, sans pour autant faire abstraction totale du format papier. Les Jeunes MR soulignent, malgré tout, que la transition numérique devra se faire de façon progressive. Il n’est dès lors pas question de bannir le format papier du jour au lendemain afin d’éviter qu’une réforme trop importante provoque une situation d’instabilité dont l’effet serait contre-productif dans l’incitation à l’entrepreneuriat.

Proposition # 5 | Instaurer un contrat-type pour les startups qui contractent un prêt. L’objectif est d’éviter les moindres coûts qui s’accumulent rapidement et plombent le lancement des startups, comme les frais de notaires par exemple.

b) Encourager le financement participatif Le financement participatif – plus connu sous son nom anglais, le crowdfunding – est une méthode de financement qui permet aux entrepreneurs de solliciter des fonds de la part de particuliers qui souhaitent soutenir leur projet d’entreprise. Ce processus se fait principalement à travers une plateforme sur Internet, gérée par un « tiers » qui a pour mission de mettre en relation les entrepreneurs et les potentiels investisseurs. L’avantage pour les startups qui se lancent dans le financement participatif est double : d’un côté, elles ont la possibilité de mesurer l’engouement qu’engendre leur projet. De l’autre, la plateforme leur fournit un canal de communication qu’elles peuvent exploiter afin de déjà faire la publicité de leur produit ou de leurs services. Actuellement, le crowdfunding rencontre un succès incroyable. En témoignent les chiffres de la société Massolution qui indiquent que ce système de financement a généré 16,2 milliards de dollars dans le monde en 2014. En Belgique, le crowdfunding n’a été abordé par le législateur que très récemment, en 2014, avec l’objectif de réduire les charges pesant sur les initiateurs de projets. Ainsi, pour éviter que des projets soumis au financement participatif ne tombent sous le coup de la « Loi Prospectus3», le seuil de capital collecté à été rehaussé à 300.000 euros tandis que, du côté des investisseurs, seuls les investissements de moins de 1.000 euros sont exemptés de prospectus.

Proposition # 6 | Après évaluation, ajuster le seuil limite de capital collecté afin de l’harmoniser sur les pratiques de nos pays voisins. Une étude britannique du cabinet EY et de l’Université de Cambridge affiche clairement le retard de la Belgique en matière de financement participatif, comparé aux autres pays européens. Entre 2012 et 2014, il représentait un volume total compris entre 1 et 5 millions d’euros pour notre pays. C’est très loin de la France, l’Allemagne et les Pays-Bas qui ont engendré en trois ans entre 125 et 625 millions d’euros à travers ce système alternatif de financement. Un réévaluation du seuil limite de capital collecté devrait apporter une première réponse à notre handicap dans ce domaine. 3 Les sociétés qui souhaitent se faire financer auprès du public doivent recevoir l’approbation d’un prospectus de l’autorité compétente, l’Autorité des services et marchés financiers (FMSA), à partir du moment où ce financement est considéré comme une «offre publique» (cf. Critères dans la loi)

Av.

C

de la Toison /jeunesmr |

d’Or 84-86 | /jeunesMR |

M

1060

Bruxelles | +32 /jmrpiccolobox

w

[0]2/500.50.60 | info@jeunesmr.be | e/photos/jeunesmr |

|

www.jeunesmr.be /jeunesmr

c

06 page


Proposition # 7 | Supprimer le seuil d’investissement à 1.000 euros

Mémorandum « Start (me) Up !»

pour le remplacer par un pourcentage du capital total ambitionné par le promoteur. Même si les Jeunes MR sont conscients de la volonté du législateur de protéger l’investisseur, le seuil de 1.000 euros semble être un obstacle à l’investissement et à la rapide constitution du capital de la startup. Or, la suppression pure et simple du seuil d’investissement risquerait de dénaturer le principe de crowdfunding. C’est pourquoi les Jeunes MR proposent d’établir un pourcentage du capital total visé par les initiateurs du projet, plus flexible et incitatif. Ce pourcentage n’a toutefois pas été déterminé lors du Congrès.

Proposition # 8 | Définir une entité compétente qui sera chargée d’émettre des avis non-contraignants à destination du public vis-à-vis des différentes plateformes de crowdfunding présentes en Belgique. Toutefois, il est évident que le fait d’encourager le financement participatif en Belgique ne doit pas se faire au détriment des autres méthodes de financement. C’est pourquoi, il est nécessaire de :

Proposition # 9 | Créer un climat favorable aux investissements privés en évitant toute nouvelle contrainte en la matière.

Proposition # 10 | Éviter une lourde imposition des stock-options. c) Inciter à la création d’espace de coworking En cinq ans, le nombre d’espaces de coworking est passé de deux à quarante. Cette croissance exceptionnelle traduit de l’importante demande qui existe dans ce secteur. En effet, le mode de coworking répond efficacement aux besoins du travailleur du XXIe siècle qui s’avère plus flexible, plus indépendant et plus mobile mais toujours à la recherche d’un espace de sociabilisation. C’est pourquoi il est essentiel de permettre le développement de ces espaces.

Proposition # 11 | Encourager la construction de centres d’affaires et la mise à disposition de bâtiments consacrés aux espaces de coworking, tout en assurant qu’ils restent accessibles financièrement. Cette proposition a pour principal objectif d’encourager le marché à continuer de se développer en Belgique. Toutefois, il est évident que les Jeunes MR souhaitent laisser un maximum de liberté à ce marché.

Av.

C

de la Toison /jeunesmr |

d’Or 84-86 | /jeunesMR |

M

1060

Bruxelles | +32 /jmrpiccolobox

w

[0]2/500.50.60 | info@jeunesmr.be | e/photos/jeunesmr |

|

www.jeunesmr.be /jeunesmr

c

07 page


Mémorandum « Start (me) Up !»

2. Comment inculquer à nos jeunes le goût d’entreprendre dès l’école ? L’école forme les entrepreneurs de demain. Du moins, c’est ce qu’elle devrait faire. D’une part, l’école doit être capable de fournir un enseignement numérique de qualité en adéquation avec le marché du travail. D’autre part, l’école doit encourager les jeunes à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Comme l’expliquait déjà la Commission européenne dans le cadre du Traité de Lisbonne4 , « l’esprit d’entreprise [est] une compétence à développer dès le plus jeunes âge », surtout lorsqu’on sait qu’il existe « une corrélation positive entre l’esprit d’entreprise et la croissance économique, notamment dans les pays à hauts revenus. » L’intégration des compétences en matière d’entrepreneuriat dans le programme scolaire du primaire et du secondaire reste très accessoire en Belgique francophone, ce qui n’est pas le cas des autres États membres de l’Union européenne. En Pologne, par exemple, les élèves doivent suivre un cours obligatoire de «Notions de base du fonctionnement d’une entreprise».

Proposition # 12 | Renforcer la présence de l’entrepreneuriat à l’école à travers des modules scolaires et instaurer des journées thématiques sur le sujet. À l’image du cours de citoyenneté débattu en ce moment au niveau de la Fédération WallonieBruxelles, les Jeunes MR suggèrent de mettre en place des cours d’entrepreneuriat, étalés sur plusieurs années et qui s’adaptent au développement de l’enfant. L’objectif est de procéder à un changement radical des mentalités qui permettra aux futurs entrepreneurs de surpasser la peur du risque, de l’inconnu et de l’échec, freins à l’entrepreneuriat endémiques à notre société.

Proposition # 13

| Mettre en avant les projets éducatifs de sensibilisation à l’entrepreneuriat.

Proposition # 14 | Intégrer la créativité et la prise de décision dans le socle de compétences de l’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles. Les Jeunes MR soulignent également que l’apprentissage des nouvelles technologies doit se faire tout au long du parcours scolaire et que le retard important5 dans l’enseignement numérique par rapport à la moyenne européenne doit être impérativement résolu. COMMISSION EUROPÉENNE (2006) Mise en œuvre du programme communautaire de Lisbonne: Stimuler l’esprit d’entreprise par l’enseignement et l’apprentissage, Bruxelles, consulté sur le site de la Commission européenne le 15 avril 2015 http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:52006DC0033&from=FR

4

5 AGENCE WALLONNE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS (2013) Equipement TIC 2013 des écoles de Wallonie, consulté le 4 avril 2015 sur le site de l’AWT http://www.awt.be/web/dem/index. aspx?page=dem,fr,b13,edu,010

Av.

C

de la Toison /jeunesmr |

d’Or 84-86 | /jeunesMR |

M

1060

Bruxelles | +32 /jmrpiccolobox

w

[0]2/500.50.60 | info@jeunesmr.be | e/photos/jeunesmr |

|

www.jeunesmr.be /jeunesmr

c

08 page


Proposition # 15

| Sensibiliser et former les enseignants à l’entrepreneuriat, sans faire de distinction entre zones géographiques et les filières.

Mémorandum « Start (me) Up !»

Proposition # 16 | Promouvoir l’innovation (non)technologique et anticiper les métiers de demain. a) Promouvoir l’égalité homme-femme pour stimuler l’entrepreneuriat féminin C’est à l’école également qu’un long travail sur l’égalité homme-femme doit être entrepris afin de stimuler l’entrepreneuriat au féminin, levier économique important et ressource sousexploitée en Belgique. De fait, seules 2,9% des femmes étaient à la tête d’une startup ou entrain de lancer leur projet en 20126. En se penchant sur la question, on remarque que les principaux freins à l’entrepreneuriat féminin sont psychologiques. Selon un eurobaromètre de 20127, 72% des femmes belges estiment qu’elles n’ont pas les capacités et les connaissances utiles pour démarrer une entreprise alors qu’ils sont deux fois moins nombreux chez les hommes. En parallèle, elles sont 53% à craindre l’échec. Encore une fois, c’est bien plus que les hommes qui ne sont seulement qu’un tiers a exprimer les mêmes angoisses. Les femmes sont donc plus prudentes vis-à-vis de l’entrepreneuriat, en raison de l’instabilité qui va de paire avec le statut d’indépendant (au niveau des revenus, de la sécurité sociale) et les enjeux financiers que représente la création d’une entreprise. Selon cette étude, les principales causes de ce manque de confiance résident dans un manque de formation à l’entrepreneuriat, une représentation très masculine du monde de l’entreprise et la difficulté d’accéder à un emprunt pour les femmes-entrepreneures.

Proposition # 17 | Approfondir la promotion et l’éducation à l’égalité homme-femme dans l’enseignement et les politiques de jeunesse. Enfin, l’un des freins les plus évidents à l’entrepreneuriat féminin reste la conciliation compliquée entre la vie familiale et la vie d’entrepreneure. Lancer sa startup demande beaucoup de temps et d’énergie. Or, l’éducation des enfants et les tâches ménagères prennent encore une place considérable dans l’emploi du temps des femmes quand on compare à la faible implication des hommes dans ces activités quotidiennes8.

Proposition # 18 | Allonger les congés de maternité et de paternité des indépendants, tout en instaurant différents mécanismes (financiers et autres) pour soutenir les entrepreneurs pendant cette période. Toutefois, les Jeunes MR voudraient préciser qu’ils ne considèrent pas les systèmes de quotas comme étant positifs, privilégiant le mérite et l’expérience sur le genre.

Av.

C

6

WOMAN IN BUSINESS (2012) Les chiffres clés de l’entrepreneuriat au féminin en région de Bruxelles-Capitale, impulse.brussels, Bruxelles

7

COMMISSION EUROPÉENNE (2012) Entrepreneurship in the EU and beyond, Bruxelles, 258 p.

8

SANDERSON J-P et VANDESCHRICK C (2013) Partage du travail domestique : des évolutions, peut-être ; des résistances, sûrement, 8 p.

de la Toison /jeunesmr |

d’Or 84-86 | /jeunesMR |

M

1060

Bruxelles | +32 /jmrpiccolobox

w

[0]2/500.50.60 | info@jeunesmr.be | e/photos/jeunesmr |

|

www.jeunesmr.be /jeunesmr

c

09 page


b) Généraliser le statut d’étudiant-entrepreneur

Mémorandum « Start (me) Up !»

C’est principalement dans l’enseignement supérieur que les étudiants belges accèdent pour la première fois aux fondamentaux de l’entrepreneuriat. D’abord, dans la théorie, avec des cours beaucoup plus conséquents et adaptés. Mais aussi, grâce à de vraies initiatives prometteuses, comme le statut d’étudiant-entrepreneur lancé par l’ULg en 2014. Cette avancée a l’avantage d’encourager les étudiants universitaires à créer leur startup bien avant la fin de leurs études, avec toute l’aide professionnelle que peut apporter le campus universitaire.

Av.

C

Proposition # 19 | Soutenir la proposition du Ministre fédéral Willy Borsus de mettre en place un véritable statut d’étudiant-entrepreneur en Belgique. Ce statut ne devra pas se limiter à offrir une possibilité d’aménagement des cours et des examens de l’étudiant en fonction de son activité. Il devra également fournir l’encadrement nécessaire, avec désignation de tuteurs académiques et un accès facilité aux incubateurs d’entreprises.

Proposition # 20 | Débloquer des subsides publiques pour financer des incubateurs d’entreprises, tout en apportant une aide logistique en termes de communication pour ces infrastructures.

de la Toison /jeunesmr |

d’Or 84-86 | /jeunesMR |

M

1060

Bruxelles | +32 /jmrpiccolobox

w

[0]2/500.50.60 | info@jeunesmr.be | e/photos/jeunesmr |

|

www.jeunesmr.be /jeunesmr

c

10 page


Mémorandum « Start (me) Up !» Av.

C

3. Comment répondre aux enjeux énergétiques et climatiques tout en encourageant l’entrepreneuriat ? Préserver notre environnement est un objectif primordial du XXIe siècle. Face au réchauffement climatique et à l’épuisement des ressources, nous avons l’obligation d’adapter notre quotidien aux enjeux énergétiques et climatiques, non pas pour préserver nos modes de vie mais pour sauvegarder l’humanité. Certains conservateurs voient les restrictions écologiques comme une entrave à l’entrepreneuriat alors qu’au contraire, elles peuvent être une formidable opportunité pour les startups d’aujourd’hui et de demain de se réinventer, de repenser son fonctionnement qui, à terme, peut signifier également une réduction de coûts. De plus, proposer des produits et des services plus « verts » donne l’opportunité aux jeunes es entreprises de s’installer sur un marché innovant et rentable. Pour cela, il est important de favoriser oriser en Belgique, l’éco-conception et le management environnemental.

Proposition # 21 | Proposer des audits udits énergétiques aux startups, en partie remboursés par l’État si les conseils ils découlant de cet audit sont suivis par l’entreprise.

Proposition # 22 | Mettre en placee une fis fiscalité calité environnementale qui taxe les comportements polluants, tout tou ut en encourageants e les bons comportements en la matière de manière inci incitative. itative. Toutefois, cette imposition environnementale ne doit pas êtree budgétisée puisque l’objectif poursuivi est une normalisation de l’entrepreneuriat plu plus lu « vert lus rt ».

de la Toison /jeunesmr |

d’Or 84-86 | /jeunesMR |

M

1060

Bruxelles | +32 /jmrpiccolobox

w

[0]2/500.50.60 | info@jeunesmr.be | e/photos/jeunesmr |

|

www.jeunesmr.be /jeunesmr

c

11 page

Profile for Jeunes MR

Congrès "Start (me) up!" | Mémorandum  

Nos 22 propositions pour une Belgique entreprenante et innovante !

Congrès "Start (me) up!" | Mémorandum  

Nos 22 propositions pour une Belgique entreprenante et innovante !

Profile for jeunesmr
Advertisement