Page 1

N° d'agrégation: P801052 - Bureau de dépôt: Bruxelles X

MARS - AVRIL // N°56 // LE MAGAZINE DES JEUNES MR RENSEIGNÉ PAR LA SÛRETÉ DE L'ÉTAT.

Dossier

GILETS JAUNES : RÉVOLTE OU RÉVOLUTION ? ÉDITO // EN BREF & EN IMAGES // DOSSIER // TWITTO'S & COMMENTS // INTERNATIONAL // PRÈS DE CHEZ VOUS www.jeunesmr.be |  jeunesmr |  jeunesMR |  jeunes_mr


NOTRE

GRAND CYCLE

IDEAL2030 CONTINUE !

AGENDA

Objectif : définir ensemble, au sein d’un Memorandum complet, les propositions et les perspectives à long terme de la jeunesse libérale en vue des élections régionales, fédérales et européennes de mai prochain. Après un 1er Congrès consacré à l’indissociable tryptique Enseignement/Formation/Emploi, en décembre dernier, 2 nouveaux rendez-vous sont à noter dans votre agenda :

10 mars

CONGRÈS des Jeunes MR bruxellois

23 mars

CONGRÈS National  Retrouvez toutes les informations et les liens pour s’inscrire à ces deux événements sur notre site Internet : jeunesmr.be ET VOUS AUSSI, VENEZ, AVEC NOUS, RÊVER NOTRE SOCIÉTÉ IDÉALE EN 2030 !

| 2 | PiccoloMR | n°56 | Mars - Avril | 2019


ÉDITO

par Mathilde Otjacques, Rédactrice en chef

Nous sommes toujours ravis d’accueillir de nouvelles plumes ! N’hésitez pas à envoyer un mail à piccolomr@jeunesmr.be ! Vous êtes tous les bienvenus. Depuis plusieurs mois, beaucoup de citoyens font part de leur mécontentement sur différentes thématiques de notre société. Que ce soit pour le climat ou sur le pouvoir d’achat, les revendications des travailleurs et des Gilets Jaunes poussent à des demandes de changements forts. La lutte pour le climat est la bataille du siècle et va nous pousser à transformer nos manières de consommer, de produire ou encore de nous déplacer et même de travailler. Plusieurs choses ont été mises en place comme les éoliennes offshore en Mer du Nord qui fournissent de l’électricité pour un million de ménages ou encore les travaux du RER qui ont été relancés. Il faut continuer à travailler car l’appel des citoyens est intense, ils veulent plus de concret et le plus rapidement possible. Il faut préparer des mesures supplémentaires, c’est un fait. Mais, d’un autre côté, les résultats chiffrés à court, moyen et long terme doivent être étudiés pour que les citoyens se rendent compte des décisions qui ont été prises et de leurs résultats. Cependant, il y a aussi d'autres travaux à mener : combattre la désinformation et informer tous les citoyens sur les mesures mises en place, et également créer des solutions ayant un impact sur la vie quotidienne des gens. Bref, Il faut soutenir ces démarches citoyennes, il est nécessaire d’écouter la rue et de mener des politiques plus ambitieuses sans oublier d’informer la population. Dans ce Piccolo, retrouvez notamment un dossier sur les Gilets Jaunes avec une interview de Richard Miller. Bonne lecture et à bientôt !

Numéro d’identification ISNN : 1784-7192 Jeunes MR ASBL Avenue de la Toison d’Or, 84-86 B-1060 Bruxelles

EN BREF & EN IMAGES

p. 4

INTERNATIONAL

p. 5

Le like et le dislike du mois...

Campus Joven de Invierno

DOSSIER

Gilets Jaunes : révolte ou révolution ?

p. 6-11

TWITTO'S & COMMENT'S

p. 12

FOCUS SECTIONS

p. 13

Rien n'échappe à l'oeil des Jeunes MR sur les réseaux sociaux

Nos sections locales mises à l'honneur

PRÈS DE CHEZ VOUS

Retour sur les activités locales, provinciales et nationales des Jeunes MR

p. 14-15

PICCOLOMR // N°55 // JANVIER - FÉVRIER 2019 Éditeur responsable : Mathieu BIHET Rédactrice en Chef : Mathilde OTJACQUES Comité de rédaction : Pierre BRASSINNE | Hubert CHAPELAIN | Gwenaëlle WILLIOT Julien LIÉGEOIS | Erika NOIRHOMME Infographiste-Graphiste : Thomas PIETERHONS

www.jeunesmr.be |  jeunesmr |  jeunesMR |  jeunes_mr

| 3|


EN BREF EN IMAGES

SITE DU MOIS  www.1890.be

PHOTO DU MOIS

 www.1819.brussels

DISLIKE DU MOIS

UBER or not UBER ?

Tu aimerais créer ou développer ton business, ton entreprise, mais tu ne sais pas par où commencer ? Le 1890, en Wallonie, et le 1819, à Bruxelles (aussi accessibles par téléphone) sont des services gratuits régionaux qui orientent les entrepreneurs ou futurs entrepreneurs vers le bon interlocuteur, et ce, à n’importe quel stade du développement de leur activité. Toutes les questions que tu te poses concernant l’entreprenariat trouvent une réponse sur ces sites. N’aie plus peur de te lancer, tu seras bien accompagné(e) !

LIKE DU MOIS Uber est une application mobile ingénieuse par sa mise en relation directe avec des conducteurs et pouvant nous amener à notre rendez-vous par le biais de la géolocalisation avec une grande simplicité et des prix abordables.

La mode belge plus haut que la ceinture

Cependant, rien n’est encore acquis pour Uber. La Cour d’appel doit en effet encore se prononcer sur son statut, la FeBet ayant interjeté appel du jugement et le plan taxi (ordonnance) doit être encore approuvé2. On a envie de vous dire ironiquement : #Staytuned! Pour l’instant, Uber peut continuer ses activités à Bruxelles. Comme l’a souligné Vincent De Wolf c’est «fort dommageable pour Bruxelles de ne pas avoir pu transformer l’essai et devenir une capitale à la pointe en termes de smart city »3 … À quand le libre choix définitif des Bruxellois d’utiliser les services qu'ils souhaitent?

16

CHIFFRE DU MOIS

Le 16 avril. Voilà la date butoir pour publier les articles de la Constitution belge à modifier avant les prochaines échéances électorales. Autrement dit, si la Loi Climat, issue d’une analyse universitaire demandée par la Ministre Marie-Christine Marghem, doit devenir effective avant les élections, le timing est plus que serré. Les avancées que la Loi propose à court, moyen et long terme méritent largement cette urgence. Gageons que l’avis des quelques partis néerlandophones qui se sont montrés réfractaires évoluera lors des auditions.

Depuis son entrée sur le marché belge en 2014, l’entreprise a subi des péripéties à n’en plus finir. Le dernier épisode date de ce 16 janvier 2019 où le Tribunal de l’Entreprise Francophone de Bruxelles a rejeté toutes les actions en justice intentées contre Uber par la FeBet (Fédération belge des Taxis) ainsi que par une vingtaine de sociétés de taxis. Le tribunal a donné raison à Uber en considérant que celleci «ne fournit pas de service de transport ; elle n’est propriétaire d’aucun véhicule ; elle ne détient ni licence de taxi ni licence de LVC ».

C’est une première belge ! Fin janvier, la commune liégeoise de Crisnée a lancé officiellement son projet pilote visant à produire sa propre électricité, en créant une communauté énergétique impliquant ses citoyens. Via la construction d’une éolienne, installée aux frais de la commune, l’économie sur facture sera de 25 à 30% pour les habitants. « Ce projet nécessite évidemment beaucoup d'enthousiasme. Il y aura des obstacles, des difficultés, mais nous sommes totalement mobilisés pour réussir cette première en Belgique », précise Philippe Goffin, le Bourgmestre libéral de la commune.

Notre Premier Ministre Charles Michel n’en finit plus de faire parler de lui. Après l’heureuse nouvelle d’une future naissance et son retour à la Présidence du MR, il a aussi enflammé la toile avec son fashion style bien à lui. On ne parlera pas du nœud papillon qui dort au fond de son armoire mais bien de ses bretelles. Si d’autres préfèrent le veston, le trois-pièces, la chemise ouverte ou le col mao, Charles Michel opte pour un symbole du dandysme : la bretelle. Cet accessoire, dont la signification provenant de l’ancien allemand serait « rênes » et qui sied donc à merveille à Charles, a tiqué dans l’œil de nos voisins français lors de l’émission animée par Yann Barthès et diffusée sur TMC, Quotidien. « Team bretelles et vous ? ».1

. Tweet de Charles Michel publié le 19 janvier 2019 .Approbation du gouvernement en première lecture 3 . https://www.lesoir.be/198535/article/2019-01-03/uber-illegal-bruxelles-le-mr-critique-la-gestion-du-dossier-par-le-gouvernement 1 2

| 4 | PiccoloMR | n°56 | Mars - Avril | 20199

PHRASE DU MOIS

Pour nous, enfants de la génération Erasmus, l’Europe est une réalité à ré-enchanter, tant le défi est à la hauteur de notre temps Extrait de notre Tribune appelant à construire ensemble l’Europe de demain, co-signée avec plusieurs jeunesses politiques européennes et à l’initiative des Jeunes avec Macron.


INTERNA Campus Joven de Invierno Pour la deuxième fois en mois d’un an, j’ai eu l’opportunité de participer au Congrès des Jovenes Ciudadanos1 mais, cette fois-ci, en hiver (le 2 février) et à Pampelune. En effet, le dernier avait eu lieu dans la magnifique ville d’Alicante en juillet 2018. J’avais donc une idée de ce qui m’attendait : un weekend au rythme espagnol avec un planning bien chargé. Au final, je ne fus pas déçu : le samedi commença à 9h par un mot de bienvenue de la Présidente, Melisa Rodriguez, et se termina à… 21h. Une journée à la sauce ‘Jovenes Ciudadanos’, c’està-dire intense, hyper bien organisée, une communication puissante et un programme éclectique très intéressant. La matinée, 4 présentations et 1 débat avaient lieu et se sont enchaînés. D’abord, un “kit de survie” institutionnel détaillait le fonctionnement des institutions espagnoles. Ensuite, le Président du parti-mère “Ciudadanos” annonçait le projet politique que les libéraux réservaient au futur de l’Espagne, un ancien acteur espagnol animait des ateliers de prise de parole en public et un responsable de communication présentait l’importance de la communication en politique et la stratégie de son parti en la matière.

.Jeunes libéraux espagnols . https://lesjam.fr/ 3 . https://www.youthforum.org/ 1 2

Pour terminer la matinée, un débat sur l’implication des jeunes en politique, notamment au niveau européen, a eu lieu entre Martin Bohmert, Président des Jeunes avec Macron2, et Luis Alvarado Martinez, ancien Président du European Youth Forum3. Quelques éléments à retenir de leurs échanges: l’implication politique des jeunes peut être favorisée par d’autres jeunes euxmêmes impliqués dans la vie politique, ces derniers les aidant à faire le premier pas et à sortir de leur zone de confort. Ainsi, c’est notre rôle à nous, en tant que membres d’une organisation de jeunesse politique, de partir à leur rencontre pour que les jeunes novices et les non-initiés puissent exprimer leur voix et la faire entendre aux autorités. Vu les manifestations climatiques tous les jeudis en Belgique, cette constatation arrive à point nommé : nous devons saisir cette chance, porter le message des jeunes manifestants et leur apporter une réponse. L’après-midi, la salle de conférence fut réorganisée pour accueillir les ateliers. La centaine de participants fut répartie parmi des dizaines de tables dont chacune avait une thématique spécifique : l’emploi, l’environnement, la fiscalité, etc.

Les invités internationaux firent de même et nous nous sommes retrouvés à parler de politique européenne. Après réflexions, nous avons décidé d’aborder l’épineuse question des réformes institutionnelles européennes. Deux solutions nous semblaient pertinentes: donner un plus grand pouvoir législatif au Parlement européen afin de renforcer le lien entre citoyens et représentativité parlementaire et mettre en place le système de listes transnationales. Il était déjà 18h30 quand les membres de la délégation internationale ont pu quitter le Congrès, plus tôt afin de faire une petite visite guidée de Pampelune et de découvrir sa fameuse tradition de lâcher de taureaux au sein de la ville. Arrêt dans un bar pour déguster les “pintxos”, tapas du nord de l’Espagne, puis direction la boite de nuit pour terminer la soirée. Ce fut véritablement un weekend intense et riche en échanges! Julien Liégeois

www.jeunesmr.be |  jeunesmr |  jeunesMR |  jeunes_mr

|5|


DOSSIER

GILETS JAUNES : RÉVOLTE OU RÉVOLUTION ?

Article écrit le 08 février 2019

Le Mouvement des Gilets Jaunes est devenu un trouvé. Le fait que ce fameux gilet soit en possession de tous signifie qu’il n’est pas seulement un symbole de soutien, son absence sur un véritable phénomène de société. Par son ampleur, tableau de bord les jours de contestation sera interprété comme une par les revendications évoquées mais aussi par opposition au mouvement. la passion et parfois la violence, ce mouvement ne peut et ne doit pas être ignoré. Nous avons DES REVENDICATIONS MULTIPLES vite et même avant ce qui marquera l’Acte I (comprenez, le 1er tenté de comprendre, à travers un historique, Très weekend de manifestation), les revendications sont nombreuses. Du une analyse de ses leaders et en compagnie du carburant, les débats dévient sur les taxes de manière générale et, sur le pouvoir d’achat. L’ambition politique n’est pas très loin. député Richard Miller, les motivations qui ont surtout, Les groupes de Gilets Jaunes se multiplient ainsi que les débats à poussé tant de gens dans les rues. Alors, les l’intérieur de ceux-ci. Une liberté totale est donnée aux participants du groupe, volonté louable mais qui va vite donner lieu à quantité de Gilets Jaunes : Révolte ou Révolution ? dérives. Les dérapages incontrôlés et les « fake-news » pullulent, la Pour bien comprendre le phénomène des Gilets Jaunes, il nous pression monte dans une cocotte-minute qui réfléchit en vase quasi apparaissait important de commencer par dresser un historique clos, certains affirmant même qu’Emmanuel Macron a ordonné de de ce mouvement particulièrement inédit dans son développe- tirer sur la foule. ACTE 1 : ment et sa construction.

LE 17 NOVEMBRE 2018

Des blocages et des manifestations ont lieu sur les routes. Le bilan de ces blocages sera lourd : 2 morts et plus de 500 blessés souvent Tout démarre d’une pétition contre la hausse des carburants, liés à des voitures qui paniquent ou tentent de forcer les barrages. mise en ligne en mai 2018 par Priscillia Ludosky, une jeune auto- Cependant, le mouvement est encore loin de son caractère quasi entrepreneuse de 33 ans. Au départ, la pétition ne rencontre que peu insurrectionnel qu’il revêtira plus tard. de succès. Jusqu’en octobre 2018, moment où une radio met au défi son instigatrice : la station relayera le projet s’il atteint 1500 signaACTE 2 : tures. Ce seuil est atteint le 12 octobre et Priscillia Ludosky est LE 1er DÉRAPAGE PARISIEN alors invitée à s’exprimer. Son intervention est relayée par un journal local. Une semaine plus tard, le cortège à Paris décide de ne pas respecter

LA GENÈSE

Le Parisien est le premier média d’envergure national à faire écho à cette grogne. La boule de neige atteint sa forme de croisière et ne cesse alors de grossir ses rangs des colères de ceux qui s’estiment oubliés par le système.

Le mouvement prend de l’ampleur, des personnalités se dégagent sur les réseaux sociaux. Parmi eux, Eric Drouet, chauffeur routier et future figure du mouvement, sera le premier à proposer un blocage national contre la hausse du carburant pour le 17 novembre.

LE SYMBOLE L’idée du gilet jaune viendra très vite, le 24 octobre précisément. Ghislain Coutard, technicien mécanicien, en postant une vidéo sur Facebook, propose que ceux qui approuvent la contestation disposent un gilet jaune sur le pare-brise de leur voiture pour montrer leur soutien. En France, comme en Belgique, il est obligatoire de disposer d’un gilet jaune dans son véhicule. L’objet de ralliement est facilement

| 6 | PiccoloMR | n°56 | Mars - Avril | 2019

les consignes qui lui sont données et de se rendre sur les ChampsElysées qui leur étaient pourtant interdits. Des barricades sont montées et des incidents violents éclatent un peu partout. Entre casseurs et vraie radicalisation du mouvement, la tension monte. L’Exécutif n’offrira que des réponses maladroites.

ACTE 3 : LE GEL DES PRIX DU CARBURANT Le 3ème samedi de mobilisation verra les heurts les plus violents se dérouler. Les images marquantes du saccage de l’Arc de Triomphe marqueront probablement un tournant. En Belgique aussi, les manifestations se feront plus dures, mais bien loin du niveau de violence de la France. C’est à partir de cette date que le Gouvernement français va commencer à lâcher du lest et annoncer des mesures afin de calmer les manifestants. Le Président Macron annonce alors que les prix du carburant seront gelés pour l’année 2019.


ACTE 4 : SMIC ET RETRAITES

ACTES 5 À 7 : LA TRÊVE DE NOËL

ACTE 8 : LE REGAIN DE LA VIOLENCE

Le samedi suivant, 136.000 manifestant à travers la France continuent à laisser cours à leurs revendications et leurs colères. L’exécutif cède encore. Le Président Emmanuel Macron annonce une hausse du SMIC et une revalorisation des retraites.

Le samedi 15 décembre marque une première démobilisation avec une chute des manifestants à environ 60.000. Le gouvernement continue ses annonces plus sociales. Les deux semaines suivantes voient aussi la participation en forte baisse.

Le 5 janvier confirme un retour de participation mais aussi de violences et de tensions. Les images d’un ex-boxeur passant à tabac plusieurs policiers et l’envahissement du Ministère du Porte-Parole du Gouvernement français frappent les esprits. Le Premier Ministre annonce une nouvelle loi « anti-casseurs », toujours très controversée. Une autre annonce fera grand bruit : celle de l’organisation du Grand débat proposé par Emmanuel Macron.

ACTES 9 À 10 : LE 4ème POUVOIR COMME CIBLE Les semaines suivantes seront marquées par les violences envers les journalistes, certains échappant de peu à un lynchage en règle. Ils sont souvent accusés par les Gilets Jaunes de n’être que des officines aux ordres du gouvernement. Accusation pour le moins surprenante quand on se souvient que ce sont les chaines d’informations continues, qui constituent les premières cibles des manifestants, qui ont donné la parole et de la visibilité aux prémices du mouvement.

ACTES 11 ET 12 : LA POLICE COMME CIBLE SOURCES : • AFP. « Pour leur acte 12, les "gilets jaunes" marchent contre les violences policières ». RTL INFO, 02/02/2019, https://www.rtl.be/info/monde/france/gilets-jaunes-acte-12-en-france-aquoi-faut-il-s-attendre-ce-samedi--1096895.aspx • BELGA. « Bilan de l'Acte 11 des "gilets jaunes" en France: 65 gardes à vue à Paris au total, des blessés par balles de défense ». La Libre, 27/01/2019, https://www.lalibre.be/actu/ international/bilan-de-l-acte-11-des-gilets-jaunes-en-france-65-gardes-a-vue-a-paris-autotal-des-blesses-par-balles-de-defense-5c4e2e71d8ad5878f03ac498 • REUTERS,C.Platiau. « Acte X des « gilets jaunes » : revivez la journée de mobilisation du 19 janvier ». rfi, 20/01/2019, http://www.rfi.fr/france/20190119-direct-gilets-jaunes-acte-xmanifestations-liveblog • L’Obs. « Acte 10 des "gilets jaunes" : à quoi faut-il s'attendre ? ». Nouvel Observateur, 18/01/2019, https://www.nouvelobs.com/politique/20190118.OBS8746/acte-10-des-giletsjaunes-a-quoi-faut-il-s-attendre.html • AFP. « Gilets jaunes, les sept grands actes d'une fronde tenace ». L’Echo, 20/01/2019, https://www.lecho.be/economie-politique/europe/general/gilets-jaunes-les-sept-grandsactes-d-une-fronde-tenace/10089228.html • Brut. « Toute l'histoire du mouvement des Gilets jaunes ». Brut, 10/12/2018 , https://www. youtube.com/watch?v=_UGzz4m-Yqg • M.Damgé, A-A. Durand, M.Vaudano, J.Baruch et P.Breteau. « Sur un axe de Mélenchon à Le Pen, où se situent les revendications des « gilets jaunes » ? ». Les Décodeurs (Le Monde), 10/12/2018, https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/12/04/ sur-un-axe-de-melenchon-a-le-pen-ou-se-situent-les-revendications-des-giletsjaunes_5392592_4355770.html?fbclid=IwAR2-0-skeynCd74iCZzB3PjjBfglLwye3XcivLETBS31ncbmCROIsaFBqfg • W.Le Devin, I.Halissat. « Jérôme Rodrigues, figure des gilets jaunes, gravement blessé à l’œil à Paris ». Libération, 26/01/2019, https://www.liberation.fr/france/2019/01/26/jeromerodrigues-figure-des-gilets-jaunes-gravement-blesse-a-l-oeil-a-paris_1705640 • Roman Bornstein. « EN IMMERSION NUMÉRIQUE AVEC LES « GILETS JAUNES » ». Fondation Jean-Jaurès, 14/01/2019, https://jean-jaures.org/nos-productions/en-immersion-numeriqueavec-les-gilets-jaunes

La 11ème semaine de mobilisation verra le nombre de manifestants décroitre. Un évènement va toutefois faire du bruit : la blessure grave à l’œil de Jérôme Rodrigues par la police. Cette figure du mouvement va devenir le symbole de ce que les manifestants considèrent comme des violences policières. La polémique déjà bien avancée sur l’usage controversé des Lanceurs de Balles de Défense (LBD), version améliorée du flashball, va atteindre son paroxysme. Ces violences policières seront d’ailleurs au cœur de l’Acte XII qui se voudra comme une manifestation contre ses dernières. Certains comparant à outrance les Gilets Jaunes blessés aux gueules cassées de 14-18.

À l’heure d’écrire ces lignes, les mobilisations semblent faiblir mais leurs leaders semblent également se radicaliser. Il est difficile de prédire aujourd’hui l’avenir de ce mouvement. www.jeunesmr.be |  jeunesmr |  jeunesMR |  jeunes_mr

| 7|


DOSSIER QUI SONT CES LEADERS "LAMBDA"? GILETS JAUNES : RÉVOLTE OU RÉVOLUTION ?

Nous l’avons vu, le mouvement des Gilets Jaunes s’est d’abord construit numériquement. Toutefois, rapidement, des personnalités vont se dégager et devenir des relais dans les médias traditionnels. Après l’épiphénomène Jacline Mouraud, aussi vite portée aux nues que clouée au pilori, les « vrais » leaders commencent à s’affirmer. Même si le Mouvement s’en défend, Eric Drouet et Maxime Nicolle commencent à truster les plateaux télés comme les vues sur internet. Ils sont écoutés dans le Mouvement et leurs appels à manifester pris comme paroles d’évangiles. Mais qui sont ces leaders et que pensent-ils finalement ? Le journaliste Roman Bornstein a tenté d’en savoir plus sur le passé numérique d’Éric Drouet. En effet, ce dernier a effacé tout son historique avant la mobilisation. On laissera chacun le soin de juger de la nécessité de poser un tel acte. Cependant, la complaisance qu’Éric Drouet a affichée à l’égard de certains propos complotistes et antisémites, tenus en direct sur sa page Facebook, font froid dans le dos. Il dit avoir voté Mélenchon mais rien (et bien heureusement pour le secret du vote) ne permet de vérifier cette affirmation. Maxime Nicolle est lui aussi adepte des théories du complot. Il a toutefois été moins habile pour cacher son passé sur Facebook. Ses likes sur des vidéos et propos à la gloire de Marine Le Pen mais aussi d’autres figures populistes européennes sont légions.

Il nous apparait primordial de préciser ici que l’opinion de ces deux leaders ne reflètent en rien l’ensemble des variétés d’opinions présentes au sein des Gilets Jaunes. Cependant, elles révèlent la dangerosité qu’il y aurait à suivre certains leaders sans esprit critique ni retenue, comme l’a précisé Roman Bornstein dans son enquête1.

Jérôme RODRIGUES 39 ans / ancien commerçant en reconversion dans la plomberie / Ile de France.

Priscillia LUDOSKY 33 ans / auto-entrepreneuse / Ile de France.

Il est devenu le symbole des Gilets Jaunes blessés durant les actions. Blessé par un tir de projectile provenant des forces de l’ordre, il a depuis annoncé avoir perdu l’usage de son œil, relançant de plus belle la polémique sur l’usage des LBD par la police.

Elle est à l’initiative de la pétition en ligne contre la hausse des carburants qui est le véritable point de départ du Mouvement. Sa pétition compte plus de 900.000 signataires aujourd’hui.

Eric DROUET 33 ans / chauffeur routier / Ile de France. Il fut l’un des premiers à appeler à une journée de mobilisation contre la flambée des prix du carburant le 17 novembre dernier. Cette journée est aujourd’hui considérée comme le 1er acte du Mouvement dont il est souvent considéré comme le porte-parole dans la presse.

Maxime NICOLLE 31 ans / intérimaire dans les transports / Bretagne. Tout aussi médiatisé que son compère de Seine-et-Marne, il est l’un des porte-paroles reconnus officiellement par le Mouvement. Le jeune homme est aussi bien adoré que contesté au sein des Gilets Jaunes, principalement à cause de son intervention dans l’émission Touche pas à mon Poste et pour les propos complotistes qu’il tient régulièrement dans les médias.

Ingrid LEVAVASSEUR 31 ans / aide-soignante / Normandie. Ghislain COUTARD 37 ans / technicien mécanicien / Occitanie. Il est l’inventeur du symbole, et par conséquent, du nom du Mouvement. Dans une vidéo postée sur sa page Facebook en octobre dernier, il appelle à « balancer un gilet jaune sur son tableau de bord pour dire sa colère ». Sa vidéo aura été vue plus de 200.000 fois en quelques heures à peine.

| 8 | PiccoloMR | n°56 | Mars - Avril | 2019

1

Une des 1ères participantes du Mouvement, elle a annoncé, fin janvier, qu'elle prendrait la tête d'une liste Gilets Jaunes pour les élections européennes : le Ralliement d'Initiative Citoyenne (RIC). Depuis, la jeune maman fait débat au sein des Gilets Jaunes, au point de devoir être exfiltrée de la manifestation de l'Acte XIV, après avoir reçu insultes et menaces de la part d'autres manifestants. Elle s'est d'ailleurs désolidarisée de la liste RIC, qui souffre de tensions en interne, mais ne renonce pas pour autant à une potentielle candidature au prochain scrutin européen.

https://jean-jaures.org/nos-productions/en-immersion-numerique-avec-les-gilets-jaunes


INTER VIEW

je suis un libéral plutôt volontariste, je me dis qu’il faut prendre cela comme une question que l’on ne peut pas occulter et qu’il faut tenter d’apporter les meilleures réponses possibles. Il s'agit pour moi d'un mouvement contestataire qui ne porte pas uniquement sur des revendications concrètes. C’est un mouvement contestataire qui met au grand jour que l’autorité publique n’a pas de véritable fondement. C’est donc un problème de démocratie.

Qu'entendez-vous par « notion d'autorité publique » ? Toutes les organisations politiques que l’on a vu apparaître au travers de l’histoire de l’humanité sont toutes fondées sur le fait de reconnaître l’existence d’un pouvoir, le droit d’un pouvoir. Dans notre histoire européenne, il y a eu un moment charnière, lorsque le pouvoir politique a été divinisé. Le plus grand exemple étant Louis XIV et la monarchie de droit divin. Il y avait donc une légitimation du pouvoir par le divin. La Révolution française a coupé court, dans tous les sens du terme, à ce type de pouvoir et c’est à partir de ce moment que l’on a mis en place des structures démocratiques. Je rappelle par ailleurs que le terme démocratie vient du grec et signifie le pouvoir du peuple.

Philosophie, réflexion et combat politique : ces quelques mots caractérisent le Député fédéral, Richard Miller. Nous avons voulu rencontrer ce passionné de société et de libéralisme, afin d'entendre son analyse sur les Gilets Jaunes. En ressort une interview pertinente et pleine de bon sens sur les questionnements profonds qui ressortent de la création et de l'ampleur de ce Mouvement.

Quel est votre sentiment sur le phénomène Gilets Jaunes ? RM : Que celui-ci ne doit pas du tout être pris à la légère parce qu’il met en évidence une question fondamentale, essentielle du politique : la notion d’autorité. Si j’étais pessimiste, je dirais que c’est vraiment inquiétant. Ils révèlent tout à coup un vide au fondement de l’autorité publique. Mais comme

Des gens audacieux et courageux ont osé penser une organisation de l’État mettant sur pied les rouages d’un système démocratique qui n’existait pas. Des institutions nouvelles sont apparues avec une séparation des pouvoirs.

L'EFFET BOULE DE NEIGE DES BULLES DE FILTRAGE Nous avions déjà évoqué le rôle qu’ont joué les « bulles de filtrage » lors de l’élection de Donal Trump. Nous les décrivions comme suit : cette méthode enferme chacun dans un cercle bien hermétique où il finit par fréquenter virtuellement des individus qui pensent et qui consomment comme lui. Tou les réseaux sociaux utilisent ce système pour répondre au plus près aux attentes de leurs utilisateurs. Ces algorithmes font donc en sorte que, sur les réseaux sociaux et les moteurs de recherche, un individu ne tombe que sur des résultats qui l’intéresse. Les réseaux sociaux ne représentent pas en réalité une ouverture sur l’ensemble des gens qui nous entourent, mais plutôt un amas de constellations de pensées qui ne se côtoient que très peu, chacune étant convaincue qu’elle représente l’ensemble de la société. Il est très difficile aujourd’hui de sortir de ces bulles de filtrage présentes partout dans nos vies, d’autant que les dernières modifications d’algorithmes tendent encore à renforcer ces effets. La démocratie incarne donc le pouvoir, mais repose sur peu de choses. On peut dire que c’est le Parlement, la voix du peuple, mais si l’on creuse, il manque quelque chose en terme de légitimité.

Mais quand on se pose la question de savoir sur quoi repose cette autorité, ce n’est pas Ce que les Gilets Jaunes font, c’est faire monter à simple de donner une réponse. Le lieu de la surface cette absence. Ce que je regrette par pouvoir ne s’impose pas contre, c’est qu’ils de lui-même. C’est même ne respectent pas    C’est un mouvement les institutions, le assez curieux. Jusqu’à présent, dans différents contestataire qui met au grand système représentatif, pays, dans différentes jour que l’autorité publique n’a le système associatif, sociétés, les citoyens pas de véritable fondement. la presse (qui est quand ont accepté l’autorité C’est donc un problème de même le 4e pouvoir). publique. Depuis des Ils balaient tout et démocratie.  décennies, on obéit à la fondamentalement, il loi, décidée par certains. n'y a aucune possibilité Tout le monde accepte l’autorité de l’État. de leur opposer quelque chose, de leur dire qu’ils ont Le libéralisme s’est d’ailleurs toujours tort. Pourtant, on peut dire qu’ils se trompent quand défini comme étant critique par rapport à ils utilisent la violence, on peut leur expliquer qu’ils l’État. Nous sommes pour un État qui travaille bien se trompent sur les arguments qu’ils avancent, on mais nous ne sommes pas des étatistes comme peut leur expliquer que certaines revendications les socialistes. Chez les libéraux, il y a donc une sont impossibles à mettre en place,... réflexion par rapport à la nature du pouvoir et au fait de ne pas accorder systématiquement le pouvoir à l’État. Michel Foucault le dit particulièrement bien : « les libéraux ont toujours le soupçon que l’on gouverne trop ».

...>

www.jeunesmr.be |  jeunesmr |  jeunesMR |  jeunes_mr

| 9|


DOSSIER INTER DES BANCS DE L'ÉCOLE À L'AUTRE CÔTÉ DE LA RUE

VIEW

Notamment grâce à une réforme fiscale fort importante de presque 9 milliards d’euros. Le Centre Jean Gol avait d’ailleurs chiffré à l’époque à 5 milliards cette réforme fiscale. Tout le monde nous avait craché dessus et au final nous sommes bien au-dessus de ce montant. Cette réforme avait pour but de modifier la structure du système fiscal pour renvoyer davantage d’argent vers ceux qui bossent. Peut-être était-ce trop tard, après des dizaines d’années de social-démocratie qui ont pompé l’argent de cette classe sociale.

le fait plus. On ne l’entend même plus. Quand j’entends le Président de la FGTB vouloir faire une manifestation jaune pour essayer de récupérer ce mouvement, il obtiendra très certainement l’effet inverse. Je ne vois d’ailleurs pas de figure politique s’insérer dans ce mouvement. Elio Di Rupo, pourrait essayer car il essaie toujours tout… (rires).

Quels sont pour vous les effets déclencheurs de ce mouvement ?

Il y a quelques jours, lors de discussions avec des On retrouve d’ailleurs dans ce mouvement des amis, on me disait que l’État ne leur rend pas ce Gilets Jaunes cette partie de classe moyenne qu’on leur doit. Le sentiment que j’ai, c’est que qui a été pressée comme un citron, ou qui a les personnes qui participent au mouvement l’impression de l’avoir été, qui voit tout un ont un profond sentiment d’injustice qu’ils ensemble d’augmentations dans le coût de la projettent sur l’État mais c’est un avant tout vie. Sans oublier également qu’elle a modifié un sentiment d’injustice ses comportements de sur la vie elle-même.  Les médias diffusent La vie n’est facile pour consommation.

L’ampleur et la violence une image de la société, personne, vivre n’est pas du mouvement n’étaient mais une société pour ceux facile. qui ont les moyens. peut-être pas prévisibles Tout le monde peut en tant que telles, mais être confronté à des nous avions pressenti, en tant que libéraux, difficultés, à des soucis. Quand j’entends ce la nécessité d’assurer une solidarité mouvement, ce sont des personnes qui ont accumulé intergénérationnelle et aussi de rendre des beaucoup d’insatisfactions. Qu’elles soient moyens à la classe moyenne. Aristote disait d’ordre professionnelles, familiales, personnelles, déjà au 4e siècle avant JC, que l’État ne peut pas d’estime de soi… C’est tout un ensemble de faits vivre sans une classe moyenne. qu’ils projettent sur l’État, les institutions. À cause des impôts, il ne reste plus rien pour vivre. Ce sont aussi des gens qui n’ont Même chose pour l’essence. J’ai l’impression qu’ils pas l’habitude de manifester… s’en prennent à l’État car il n’y a qu’à l’État qu'ils Oui, en effet, une catégorie de personnes qui n’a peuvent s’en prendre.

Ce phénomène était-il prévisible ? Je vais faire une réponse de normand : oui, mais pas avec cette ampleur. Les responsables politiques devaient s’attendre à une certaine lassitude, à un certain ras-le-bol de la classe moyenne étant donné les excès de la fiscalité de l’État providence et de l’organisation de celui-ci. On devait pressentir qu’à un moment donné, les personnes qui travaillent, qui ont charge de famille, qui investissent, qui sont propriétaires arrivent à un ras-lebol. J’ai le sentiment que le développement de ces 20 dernières années s’est constitué sur le dos de ces gens-là. D’un côté, nous avons le développement d’une classe beaucoup plus riche et de l'autre côté, le développement d’un système social qui est purement financé par la classe moyenne. Le Gouvernement de Charles Michel, au moment de la Déclaration de Politique Générale, en avait conscience et l’a traduit dans des décisions.

pas de tradition syndicale. Je me permets d’en parler à l’aise étant fils, petit-fils d’ouvriers. Lorsque je pense au terme « contestation », moi je pense syndicat. Je crois que les syndicats sont nécessaires dans la société. Tout comme je crois qu’un syndicat, au niveau européen, est nécessaire également. Il faut évidemment que ce syndicalisme soit moderne, pas un syndicat comme les TEC en Wallonie. Cette classe moyenne n’a pas de tradition syndicale qui coule en elle, d’où peut-être une mauvaise organisation, des débordements et un recours à la violence.

Pensez-vous que ce mouvement peut être poussé, récupéré ou utilisé par les syndicats ou certains politiques ? Je peux me tromper, mais je n’ai pas le sentiment que le politique s’immisce dans ce mouvement. Au contraire j’ai le sentiment que c’est un échec. Même Raoul Hedebouw, qui est un extrémiste dangereux, a essayé de récupérer cela politiquement mais ne

| 10 | PiccoloMR | n°56 | Mars - Avril | 2019

L’augmentation du coût de la vie est-il aussi un facteur déclencheur ? Oui, en effet, ils souffrent aussi de l’augmentation fulgurante du niveau de vie. L’introduction de la monnaie unique, l’Euro, n’a pas eu que des effets positifs. Il faut aussi prendre en compte les modifications des habitudes de consommation. Il n’y a rien à faire, les choses agréables de la vie ne doivent pas être réservées à quelques-uns, mais tout à un coût. Avoir la possibilité de regarder des séries sur Netflix sur un bel écran plat, en sirotant un petit verre dans une maison que l’on a achetée très tôt, tout ceci modifie le panier de la ménagère. La technologie coûte de plus en plus cher. Dans les années 60, le sentiment de pauvreté était totalement différent. Ma famille était pauvre, mes voisins l’étaient aussi, nous allions à l’école publique. Nous n’avions pas de voiture, il fallait prendre les transports en commun. C’était pareil pour nos voisins et nos connaissances. Nous n’avions pas de télévision et

...>


donc pas de fenêtre sur le monde, pas de fenêtre sur le monde des riches pour le dire autrement. Aujourd’hui, la personne qui est en difficulté financière, et ce quelle que soit la raison, est dans une toute autre condition : les médias diffusent une image de la société, mais une société pour ceux qui ont les moyens. Une société pour les plus possédants. Si on allume la télévision, sauf si l’on regarde un documentaire spécifique, on ne voit que ce monde de « riches » qui fait rêver et qui peut faire prendre conscience de sa situation. Sans oublier ce qui est diffusé sur les réseaux sociaux. La conscience d’être dans une situation financière difficile et de ne plus s’en sortir, ce n’est pas du tout évident. Ce phénomène touche tout le monde à l’heure actuelle, y compris de jeunes diplômés auparavant à l’abri.

Quelle solution proposeriez-vous à cela? Il faut pouvoir répondre à cela politiquement. C’est de notre responsabilité. Il faut trouver les moyens en agissant sur le pouvoir d’achat, mais aussi en redonnant confiance aux personnes, en redonnant du sens à la vie. Tout notre discours est fondé sur la perfectibilité des personnes. On se retrouve ici face à des gens qui disent : « on ne joue plus le jeu social que vous nous imposez », et que les médias leur imposent également. Il doit y avoir chez une grande partie des Gilets Jaunes, un profond ressentiment ancré depuis longtemps de cette vision de la société communiquée par les médias. Ce ne sont pas les journalistes politiques qui sont visés mais bien cette espèce d’image sociale qui leur est imposée par le monde médiatique. Les médias vivent de la publicité et du commerce. J’ai, par exemple, toujours été adversaire de la publicité sur la RTBF car pour moi ce n’est plus une chaine publique.

Une revendication des Gilets Jaunes est de mettre en place un R.I.C. (Referendum d’Initiative Citoyenne), qu’en pensez-vous ?

c’est cher. Cela me frappe quand je vois l’argent qui défile à la pompe… Ce passage à la pompe pour quelqu’un qui y est obligé pour aller au boulot parce que les services publics ne lui permettent pas d’y aller, cela lui rappelle au quotidien la situation dans laquelle il est. C’est un coût important dans le budget des ménages.

Comment voyez-vous la suite du mouvement ? Nous ne sommes pas en France. En Belgique, le mouvement a une moins grande ampleur et une moins grande virulence. Mais c’est aussi parce que les situations sont différentes et que la population est plus importante en France. J’ose croire que les mesures prises par le Gouvernement Michel auront une influence. Que, petit à petit, on se rendra compte de l’augmentation mensuelle du pouvoir d’achat, de la modification de la fiscalité, de la création d’emplois. Je ne crois pas dans la pérennité du mouvement. C’est plutôt un mouvement qui s’est mis en place spontanément. Mais il faut vraiment apporter des réponses. Dans la prochaine négociation gouvernementale, il faudra insérer des points afin de répondre à ces difficultés. Est-ce que l’on devrait commencer à travailler sur une allocation universelle ? Est-ce que ce serait cela la réponse aux Gilets Jaunes ?

C’est une question difficile et je suis content que vous me la posiez. Difficile parce qu’il n’y a pas beaucoup d’exemples de Référendums d’Initiative Citoyenne qui aient apporté quelque chose de constructif. Mais en tant que libéral qui ait toujours en moi le doute que les individus sont trop gouvernés, Certains diront que donner, c’est donner à fonds perdus et que cela ne que l’État nous prend énormément de choses, j’ai plutôt tendance à dire oui servirait à rien. Par contre, si on ne donne pas les réponses, on se retrouvera devant de grandes difficultés car au RIC. Après tout, nous sommes en démocratie. Est-ce qu’on ne pourrait  Dans la prochaine négociation gouverne- cela montera au niveau européen. pas chercher des moyens de donner mentale, il faudra insérer des points afin de France, Belgique, Allemagne. Ce que je vais dire me fait un peu mal davantage de pouvoirs directs à la répondre à ces difficultés. à l’européen que je suis, mais la population via un mécanisme comme sécurité sociale doit d’abord celui-là ? passer par une sécurité nationale. Il faut vraiment qu’un pays comme la Le souci, comme je le disais précédemment, c’est que je ne vois pas beaucoup Belgique soit capable de répondre à la demande de ses concitoyens. C’est bien d’exemples de réussite. On a essayé à la Ville de Mons où j’étais Échevin de transférer des compétences au niveau européen mais à la condition que des Finances, un budget participatif en donnant une somme importante à la l’Europe assume les compétences, et là il y a matière à discuter. Je trouve que ville de Jemappes : cela a été un échec complet. Les personnes s’y sont l’Europe a besoin d’un solide coup de pied au cul. Pardonnez-moi l’expression. intéressées au début et ensuite ils se sont battus entre eux. Autre exemple Même si cela me fait mal de le dire. plus proche, c’est le Brexit. Les Anglais se rendent seulement compte de ce qui a été décidé.

Un message à faire passer aux Gilets Jaunes ?

Pourquoi le prix de l’essence regroupe-t-il toutes les frustrations des manifestants ? J’ai l’impression que le coût de l’essence ou du diesel agit comme un espèce de rappel quotidien qu’il faut toujours sortir de l’argent. Quelqu’un comme moi qui a les moyens de payer le diesel, je trouve déjà que

Je n’aime pas jouer au professeur. Je ne veux pas donner dans le paternalisme. Le seul message que je pourrais peut-être dire c’est qu’il faut veiller à ne pas perdre le bébé avec l’eau du bain. Je m’explique, il faut faire attention à ne pas casser le système qu’ils contestent, car il les protège aussi. Le système représentatif a des qualités à la condition que les responsables politiques les entendent. À nous de nous retrousser les manches maintenant.

www.jeunesmr.be |  jeunesmr |  jeunesMR |  jeunes_mr

| 11 |


TWITTO'S COMMENT'S

Rien n'échappe à l'oeil des Jeunes MR sur les réseaux sociaux FACEBOOK

Charles Michel, est avec Amélie Derbaudrenghien. TWITTER

29 janvier, 22:29 · 

Coming soon... Amélie et moi sommes très heureux. Merci pour vos messages de félicitations. Bonne soirée à toutes et tous !

Olivier CHASTEL

@OChastel | 04:31 - 08 jan. 2019

Pour la première fois, 7 Belges sur 10 âgés de 20 à 64 ans travaillent. Le taux d’emploi a donc grimpé jusqu’à 70%. Un résultat qui nous rapproche des meilleurs élèves européens.

1K

301 commentaires

5 partages

Frédéric DuBus

02 février 2019, 17:36 · 

24

64

14

Frédérique RIES @Frederiqueries | 01:16 - 22 jan. 2019

Elio, il est tellement fort qu'il fait cuire des crêpes plus petites que la poële sans allumer la taque #Ecosocialisme #Onsefoutraitpasdenous ?

On y est presque ! Ma directive plastiques à usage unique vient d'être adoptée à l’unanimité moins une voix par la commission environnement, prochaine étape le vote en plénière fin mars. #plastiques #singleuseplastic #plastiquesjetables @EP_ Environment @BelgaNewsAgency

27

86

8

| 12 | PiccoloMR | n°56 | Mars - Avril | 2019

999

250 commentaires

568 partages


FOCUS

Une nouvelle rubrique pour mettre à l'honneur nos sections locales et apprendre à mieux connaître leurs actions de terrain. Pour cette 1e édition, direction le Hainaut, à la découverte de la toute nouvelle section de Fontaine-l'Evêque et le Brabant wallon, où la section de Jodoigne se relance grâce à de jeunes membres ultra motivés !

JODOIGNE Peux-tu te présenter en quelques lignes ? « Je m’appelle Lionel LAMY, j’ai 19 ans et je suis actuellement en deuxième année de Sciences Economiques et de Gestion à l’UCL. Début du mois de mars 2018, j’ai décidé de remettre sur pied la section des Jeunes MR de Jodoigne qui était inactive depuis quelques temps. J’ai alors contacté des connaissances qui étaient aussi motivées que moi à redonner vie au groupe. À titre personnel j’aime le tennis, que je pratiquais plus jeune. J’aime aussi tout ce qui touche à l’informatique en général. J’ai eu l’occasion de travailler comme étudiant pour le CPAS, j’ai également participé à l’opération « Été solidaire ». Lors de cette opération, nous avons repeint les bancs de la Ville, désherbé les cimetières, ou encore proposé des promenades à nos aînés. Cette expérience a été pour moi très enrichissante puisque je me préoccupe beaucoup de la cohésion sociale et des échanges intergénérationnels. J’attache beaucoup d’importance à l’Environnement et me bats contre les incivilités urbaines. Lors des dernières élections, j’ai été élu au poste de Conseiller CPAS. » Peux-tu présenter ta section et nous parler de vos activités actuelles et à venir ? « Comme mentionné précédemment, nous sommes en train de remonter la section, elle n’est toujours pas définitivement en place. Nous comptons actuellement 11 membres actifs. Outre le fait que nous apprenons à nous connaitre et à travailler ensemble, nous avons, cette fin d’année 2018, relancé une activité qui avait été abandonnée : la venue du Père Noël. Lors de cette journée, nous faisons venir un Père Noël et distribuons des cadeaux aux enfants. Tout le monde peut y venir. Nous avons également mené l’action SIDA pour la prévention des IST, où nous avons distribué des préservatifs dans les rues. Dans le futur nous aimerions maintenir ces activités, mais aussi agrandir la section. Lors de ma campagne électorale, j’ai pu remarquer que les jeunes se désintéressaient de la vie de leur Commune et de la politique en général. Nous voulons leur montrer que les jeunes aussi peuvent être actifs dans leur Commune en organisant, pourquoi pas, quelques soirées où nous pourrions discuter entre jeunes des projets que nous voulons mettre sur pied. J’insiste sur le fait que notre section est toujours en cours de construction. Nous devons procéder dans un futur proche à une élection officielle lors d’une assemblée générale puisque je suis, pour le moment, « intérimaire » au poste de président. J’aspire évidemment à le rester pour pouvoir mener à bien tous les projets imaginés. »

n? ter la sectio c ta n o c x u e Tu v Y Lionel L AM unesmr.be @je e  joidogn

FONTAINE-L’EVÊQUE Peux-tu te présenter en quelques lignes ? « Je m’appelle Jean-Michel CÉLANT, j'ai 32 ans. Je travaille au SPF Finances en tant que contrôleur de gestion depuis maintenant 6 ans. Je suis papa de deux enfants, Léon et Camille. Je suis diplômé de l’UCL en Histoire et en Sciences de Gestion. Au début de l'année 2018, j'ai participé à la création des Jeunes MR de Fontaine-l'Evêque, dans la Province du Hainaut. J'en ai la présidence depuis mai 2018. Mon souhait serait que, pour les prochaines élections communales, les jeunes soient bien représentés sur la liste avec, pourquoi pas, des échevin(e)s et/ ou un(e) bourgmestre à la sortie. Mes principales préoccupations politiques sont l'économie, la formation et l'écologie. Comme hobbies, on retrouve la lecture, les jeux de société et le sport. Je participe d’ailleurs à différentes marches de l'Entre-Sambre-Et-Meuse. Esprit rationnel, j'ai comme adage « chaque problème a sa solution ». Peux-tu présenter ta section et nous parler de vos activités actuelles et à venir ? « Actuellement, la section est composée de 11 membres. Depuis notre création, nous nous sommes déjà vus à plusieurs reprises autour d'un verre. Nous avons également fait une activité accrobranche, nous avons participé à la journée de prévention contre les IST. En février, nous organisons un souper raclette. Les élections communales ont pris beaucoup de place dans les agendas. Avec le retour du printemps, nous allons organiser des activités sur la Commune. Nous sommes une jeune section, nous apprenons dans un premier temps à mieux nous connaitre pour pouvoir travailler efficacement ensemble. Nous nous retrouvons de temps en temps lors des différentes festivités de la ville, certains vont faire du sport ensemble. Nous voulons faire connaitre les valeurs libérales à notre Commune, qui est principalement axée à gauche. Nous voulons montrer aux citoyens qu'il existe des jeunes motivés, prêts à proposer d’autres projets, porteurs pour tout le monde ».

Tu veux contacter la section? Jean-Michel CÉL ANT  font aine-l-eveque@jeunesmr.be

www.jeunesmr.be |  jeunesmr |  jeunesMR |  jeunes_mr

| 13 |


PRÈS CHEZ VOUS

12/01

01/01

Jeunes MR de Hannut Élection du nouveau bureau de la section

02/02

Jeunes MR Assemblée générale nationale

| 14 | PiccoloMR | n°56 | Mars - Avril | 2019

Jeunes MR du Brabant wallon Les voeux & le lunch 2019.

05/02

Jeunes MR de La Hulpe Conférence du Premier Ministre Charles Michel


06/02

Jeunes MR Jeunes MR et Jong VLD présents au débat des Présidents de partis organisés par la VBO-FEB

11/01

Jeunes MR de Courcelles Élection du nouveau bureau de la section

16/02

Jeunes MR Atelier Jeunes & Experts "20 en 2020" Bruxelles

11/01

Jeunes MR de Welkenraedt Henri Chapelle Élection du nouveau bureau de la section

19/02 17/02

Jeunes MR de Nivelles Afterwork politique

Jeunes MR de Verviers Élection du nouveau bureau de la section

16/02 Jeunes MR des Sources Élection du nouveau bureau de la section

www.jeunesmr.be |  jeunesmr |  jeunesMR |  jeunes_mr

| 15 |


Présidences des 3 Arrondissements de la Fédération provinciale de Liège Présidence et 2 Vice-présidences nationales (en ticket) Présidence de la Fédération régionale de Bruxelles-Capitale

Présidence de la Fédération provinciale du Brabant wallon Présidence de la Fédération provinciale du Luxembourg

Présidence de la Fédération provinciale du Hainaut Présidence de la Fédération provinciale de Liège

Présidence de la Fédération provinciale de Namur

Du 11 au 14 septembre prochain, vous serez appelés à élire vos nouveaux représentants nationaux et provinciaux au sein des Jeunes MR.

Cette année, les votes se dérouleront par voie électronique. Dans cet objectif, vous recevrez, dans le courant du mois de juillet, un courrier postal vous expliquant toute la procédure à suivre. Concernant les différents postes à pourvoir (que vous retrouverez ci-dessus dans les bulles de dialogue), et conformément aux statuts nationaux, voici les conditions pour pouvoir se présenter aux différentes fonctions : »»Présidence et Vice-présidences nationales : Les candidats doivent être membres effectifs de l’ASBL Jeunes MR, à savoir membres du Bureau politique national ou Présidents de sections locales. Les candidats doivent se présenter en ticket de 3 personnes. »»Présidences de Fédérations provinciales / régionale : Les candidats doivent être membres adhérents de leur Fédération et renseignés comme tels au sein du listing national des Jeunes MR. »»Présidences des 3 Arrondissements de la Fédération provinciale de Liège : Les candidats doivent être membres adhérents de leur Arrondissement et renseignés comme tels au sein du listing national des Jeunes MR. L’appel à candidatures sera ouvert à partir du 18 juin 2019. Toutes les informations seront disponibles sur notre site internet et sur nos réseaux sociaux. Si vous souhaitez plus de renseignements ou vérifier que votre adhésion est en ordre au sein de notre listing, n’hésitez pas à contacter notre Staff via electionsinternes@jeunesmr.be

www.jeunesmr.be - PICCOLO MR n°56 | Mars - Avril 2019 Éditeur responsable : Mathieu BIHET | Avenue de la Toison d’Or, 84-86 | B-1060 Bruxelles Ne pas jeter sur la voie publique

Avec le soutien de:

Profile for Jeunes MR

PiccoloMR | n°56  

Gilets Jaunes : révolte ou révolution ?

PiccoloMR | n°56  

Gilets Jaunes : révolte ou révolution ?

Profile for jeunesmr
Advertisement