__MAIN_TEXT__

Page 1

MĂŠmorandum


[2]

| Jeunes MR asbl | Av. de la Toison d’Or 84-86 | 1060 Bruxelles |


Préface Le numérique est une nouvelle révolution industrielle et, comme les autres, elle modifie en profondeur notre société et notre économie. Les nouvelles technologies issues de celle-ci améliorent nos conditions de vie. Leurs bénéfices sont innombrables et les progrès réalisés grâce au numérique dans quasiment tous les domaines sont extraordinaires. Des bouleversements aussi importants drainent avec eux leurs lots de défis et d’effets néfastes. C’est au politique de les comprendre afin d’anticiper leurs possibles conséquences et surtout, d’y proposer des réponses. C’était tout le but de notre Congrès du 30 septembre 2017, dont vous trouverez ci-après les 17 propositions votées par nos membres. Le développement des machines est exponentiel, la vitesse de ce dernier nous donne cette sensation de vertige, d’accélération permanente du progrès et de la technologie. La numérisation d’à peu près toutes les données aujourd’hui nous donne accès à une quantité de choses et de biens, et ce dans des proportions inimaginables il y a encore quelque temps. Parce que si les machines des autres révolutions ont peu à peu remplacé puis décuplé la force physique de nos bras, cette révolution-ci consacre le remplacement d’une partie de notre cerveau ou du moins d’une partie des tâches qui lui étaient dévouées. Il faut donc nous réinventer. Exceller et développer nos compétences dans des domaines où les machines ne pourront jamais nous remplacer. Repenser l’économie et les sociétés ainsi que les industries qui la composent. Réorganiser notre société pour que les machines nous dispensent de tâches devenues obsolètes. Il ne faudra laisser personne derrière nous. Tout le monde devra pouvoir prendre le train de la révolution numérique et y trouver sa place. Il faudra réaliser tout cela en protégeant les données, nos données, leurs exploitations et donc aussi les individus. Vous l’aurez compris, l’enjeu est de taille. Il représente sans doute le défi de notre génération et peut-être des suivantes tant la tâche s’avère importante.

Mathieu Bihet

Président des Jeunes MR

| www.jeunesmr.be | info@jeunesmr.be |

[3]


Les

PROPOSITIONS

du Congrès Numérique

[4]

| Jeunes MR asbl | Av. de la Toison d’Or 84-86 | 1060 Bruxelles |


PROTECTION & EXPLOITATION DES DONNÉES

1

Les Jeunes MR appellent au développement d’une Citoyenneté numérique.

2

Les Jeunes MR veulent obliger les propriétaires de sites internet à synthétiser les conditions générales de l’ensemble des produits et services utilisant les données personnelles des consommateurs ou la collecte de celles-ci.

p 11

p 12

3

Les Jeunes MR suggèrent la mise en place d’un passeport électronique qui faciliterait le droit à l’oubli.

4

Les Jeunes MR souhaitent développer plus encore le label certifiant qui récompense les entreprises/PME/indépendants respectant les normes relatives à la protection des données. De plus, il est impératif de s’assurer à fréquence régulière que ce label, et les acteurs qui l’obtiennent, restent en lien avec les évolutions technologiques et normatives.

p 12

p 13

5

Les Jeunes MR encouragent le pouvoir public à impulser de nouveaux projets numériques en libérant les données publiques anonymisées en partenariat avec le secteur privé.

| www.jeunesmr.be | info@jeunesmr.be |

p 14

[5]


LE NUMÉRIQUE DANS L'ÉDUCATION

6 7

Les Jeunes MR veulent enseigner « le numérique » aux futurs enseignants de façon transversale et interdisciplinaire sous la forme de projets. p 16

Les Jeunes MR préconisent la mise en place d'une formation continue sur le numérique pour les enseignants en fonction. Le matériel nécessaire à l’application de cette formation dans leurs cours leur sera également fourni. p 17

8

Les Jeunes MR proposent que le numérique fasse son entrée dans le cursus scolaire et ce à tous les niveaux : • Fondamental : initiation au numérique à travers la pédagogie par projets et jeux logiques. • Secondaire : dépasser le traditionnel cours d’informatique en proposant une éducation transversale au numérique qui ne se limite pas à la bureautique. Il faut mettre en place un module numérique (langage et logique numérique). • Supérieur : favoriser les partenariats avec les entreprises privées pour tous les parcours académiques, afin de faire concorder l’enseignement avec la réalité du terrain.

p 17

9

Les Jeunes MR aimeraient envisager le smartphone et les autres appareils numériques comme des outils de travail. Ces appareils sont les bienvenus à l’école mais sont soumis à une charte précise d’utilisation afin d’éviter toute dérive. p 18

10

Les Jeunes MR suggèrent de mettre en place des expériences thématiques de classes inversées basées sur le numérique et étudier la possibilité de généraliser le concept à certaines matières d’ici 2025. p 18

[6]

| Jeunes MR asbl | Av. de la Toison d’Or 84-86 | 1060 Bruxelles |


LA TRANSFORMATION DU MARCHÉ DE L'EMPLOI

11 12 13

Les Jeunes MR en appellent aux pouvoirs publics afin de conscientiser et sensibiliser entreprises et travailleurs à la nécessité de renouveler souvent, sinon en permanence, leurs qualifications pour conserver leur employabilité. p 20

14 15

Les Jeunes MR appellent à pousser plus avant la modernisation et la flexibilisation du cadre législatif pour l’adapter à la réalité économique.

16

Les Jeunes MR misent sur l’entreprenariat et les start-ups afin de stimuler l’économie du numérique, en les promouvant :

Les Jeunes MR considèrent que la formation continue doit être incorporée dans les aides aux entreprises. p 20

Les Jeunes MR souhaitent que la formation des demandeurs d’emploi soit adaptée vers les métiers en pénurie ainsi qu’aux métiers émergents, en particulier en lien avec le numérique.

p 21

p 21

Les Jeunes MR s’opposent fermement à toute nouvelle taxation portant sur l’innovation technologique qui mettrait à mal la compétitivité de nos entreprises (parmi lesquelles la taxe sur l’autonomisation).

p 21

• Via l’éducation : inculquer le gout d’entreprendre en favorisant les actions de promotion de l’entrepreneuriat (Hakathon, Mini-entreprises…) et en confrontant d’avantage les élèves au monde de l’entreprise dans leurs cursus. • Via la fiscalité sur l’entreprenariat en général (voir Mémorandum « Start me up » publié par les Jeunes MR en 2015). • Via une restructuration et une professionnalisation des structures d’encadrement des start-ups et des scales-up (incubateurs, accélérateurs, invest, fonds).

p 22

17

Les Jeunes MR ont pour ambition que l’État réalise sa propre révolution numérique pour une réelle mise en place de la simplification administrative. • Plus de démarches et de documents administratifs disponibles en ligne. • Généralisation des formulaires intelligents. • Plus de transversalité entre les différents services administratifs.

| www.jeunesmr.be | info@jeunesmr.be |

p 23

[7]


Les

PROPOSITIONS en détails

[8]

| Jeunes MR asbl | Av. de la Toison d’Or 84-86 | 1060 Bruxelles |


introduction Le 30 septembre dernier, nous tenions notre Congrès annuel sur le thème du Numérique dans le bâtiment d’Arts 56. Les travaux de réflexion furent particulièrement enrichissants. Le numérique ébranle notre monde, nos codes s’en voient bouleversés. Une véritable révolution industrielle qui porte en elle son lot de défis et de disruptions. Nous pourrions la comparer à un tsunami, une grande vague dont il est illusoire de penser qu’il est possible de la contenir à coup de digues artificielles, bien souvent résumées à des taxes supplémentaires afin de sauver des reliques déjà condamnées. Mais comme toutes les vagues, il est possible de la surfer. D’autant plus que cette vague charrie des alluvions dont nous aurions tort de nous priver. Aux Jeunes MR, nous souhaitions absolument nous positionner sur ce bouleversement. La Belgique doit le faire elle aussi, accompagner au mieux les changements afin que chacun puisse monter dans le train du progrès. Et comme disait Maurice Schumann*: « Si le progrès est la loi, la liberté est l’instrument du progrès ».

Ateliers

Intervenants

• ATELIER 1 : Protection et exploitation des données.

M. Pierre-Yves Jeholet : Vice-président du Gouvernement wallon et Ministre de l’Economie, de l’Industrie, de la Recherche, de l’Innovation, du Numérique, de l’Emploi et de la Formation.

• ATELIER 2 : Le Numérique dans l’Éducation.

M. Julien Gassend : Ambassadeur digital auprès de l’Agence du Numérique.

M. Benoit Hucq : Directeur général de l’Agence du Numérique. M. Jeroen Franssen : Centre d’expertise talent et Marché du travail pour Agoria.

• ATELIER 3 : La transformation du marché M. Sébastien Reynders : Expert EdTech - École Numérique auprès de l’Agence du Numérique. de l’emploi. M. Pascal Balancier : Expert edtech (TICE/e-learning) auprès de l’Agence du Numérique et chargé de coordonner les mesures talents (compétences, éducation et formation) du Plan numérique wallon Digital Wallonia. * Maurice Schumann, né le 10 avril 1911 à Paris et mort le 9 février 1998 dans sa ville natale, est un homme politique, journaliste et écrivain français

| www.jeunesmr.be | info@jeunesmr.be |

[9]


PROTECTION & EXPLOITATION DES DONNÉES Les géants d’Internet, les fameux GAFA, simple acronyme des monstres de la toile «Google Amazon Facebook et Apple» ont clairement orienté leur  business model dans une course effrénée vers la récolte et l’exploitation de données de leurs utilisateurs. Ces données relèvent bien souvent du privé. L’interprétation de celles-ci, pour quasiment toutes les entreprises, représente une véritable mine d’or d’un point de vue marketing. Les entreprises ne sont pas les seules à blâmer. Les comportements individuels et l’exposition volontaire de données, parfois en méconnaissance totale des conséquences, sont aussi à pointer du doigt. L’énorme masse de données disponibles et la connectivité posent un enjeu énorme. Il faut être capable de protéger les données des entreprises et des individus, de la manière la plus sûre possible. Et cela tout en informant ces derniers sur les risques qu’engendrent leurs comportements sur Internet en général mais aussi sur les réseaux sociaux.

1

Les Jeunes MR appellent au développement d’une Citoyenneté numérique.

Les Jeunes MR préconisent la responsabilisation de chaque individu. Pour que celle-ci soit effective, il incombe au pouvoir public d’informer suffisamment tout un chacun. Ces campagnes de sensibilisation ne se limiteraient à aucune tranche d’âge et devraient se traduire par différentes approches. La mise en place d’un site web pédagogique, à l’instar du site « Webwise1 » en Irlande, nous semble être une bonne source d’inspiration. Cette initiative publique a pour but de toucher principalement ceux qui surfent déjà mais qui sont peut-être mal informés sur les conséquences des actes qu’eux ou leurs proches posent sur Internet. Il serait opportun de développer une initiative similaire à destination de publics aguerris à l’utilisation du web. Parallèlement, les publics moins habitués au surf sur la toile doivent aussi être sensibilisés, notamment via l’implémentation de campagnes de sensibilisation dans des médias plus «classiques» (journaux, télévisions).

1

https://www.webwise.ie

[ 10 ]

| Jeunes MR asbl | Av. de la Toison d’Or 84-86 | 1060 Bruxelles |


Cependant, au-delà de la volonté de conscientisation, nous souhaitons mettre d’autres solutions en place et cela de façon plus pratique afin de faciliter la lecture et la navigation sur Internet (voir proposition ci-dessous). Comme souligné précédemment, un des grands enjeux du web, aujourd’hui, est la collecte de données. Cette volonté de posséder toujours plus d’informations pose plusieurs difficultés.

2

Les Jeunes MR veulent obliger les propriétaires de sites internet à synthétiser les conditions générales de l’ensemble des produits et services utilisant les données personnelles des consommateurs ou la collecte de celles-ci.

Une des premières préoccupations de l’utilisateur est de savoir déceler sur un site internet s’il est effectivement en train de révéler des données qui pourront être utilisées plus tard et si ces données sont collectées de manière anonyme ou non. Les conditions générales sont souvent des documents au jargon législatif très lourd dont il n’est pas toujours aisé de saisir la portée et l’implication. Aux Jeunes MR, il nous apparait primordial que ces informations soient rendues plus facile d’accès qu’actuellement.

3

Les Jeunes MR suggèrent la mise en place d’un passeport électronique qui faciliterait le droit à l’oubli.

Chaque individu devrait avoir la possibilité d’effacer tout contenu le concernant et ce, de manière définitive. Tout le monde a déjà tapé au moins une fois son nom dans un moteur de recherche afin de savoir ce qui se trouvait sur le web et il n’est pas rare d’y retrouver quantité d’informations personnelles. C’est dans cette optique que la Cour de justice de l’Union européenne s’est prononcée plusieurs fois en faveur de l’instauration d’un droit à l’oubli qui prendrait la forme d’un effacement ou d’un arrêt de référencement pour un certain nombre de termes liés personnellement à un individu2. Ce passeport électronique prendrait la forme d’une trace électronique reprenant le parcours d’un individu sur Internet à titre purement privé et qui pourrait servir lorsque cette personne, par exemple à sa majorité, décide de retirer les contenus qui lui sont personnellement liés sur la toile et auxquels il n’adhère pas ou plus.

2

Cruysmans E.,(2014) « L’arrêt Google Spain de la Cour de justice de l’Union européenne : un clic de plus vers la reconnaissance d’un droit à l’oubli numérique » http://www.justice-en-ligne.be/article640.html

| www.jeunesmr.be | info@jeunesmr.be |

[ 11 ]


De manière générale, la révolution numérique contient en son sein une menace majeure, dont il est assez aisé de comprendre les enjeux. De plus en plus de contenus sont aujourd’hui numérisés, le nombre d’informations disponibles en ligne est tout bonnement pharamineux. Avec les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), la connectivité et, de facto, l’ouverture sur le monde de toutes les entreprises, mais aussi de grandes infrastructures publiques, s’est accru. Les TIC ont rendu le monde du numérique à la fois très complexe et très interconnecté. Toutes les entreprises sont aujourd’hui vulnérables à des attaques informatiques qui ont généralement pour but de récupérer des données confidentielles sur l’entreprise mais aussi sur ses clients. Au but criminel et à la motivation financière s’ajoute la volonté de certains États de mener une véritable cyberguerre. L’exemple du virus Stuxnett développé par l’armée israélienne avec l’appui de la Central Intelligence Agency est terrifiant. Celui-ci avait pour but de nuire, voire de détruire les fameuses centrifugeuses nucléaires iraniennes. À la suite sans doute d’une erreur humaine, dont il est impossible de déterminer la nature, ce virus s’est retrouvé sur le net, à la portée de tous, en tout cas de personnes capables de l’exploiter. Ce virus avait pour but de dérégler un appareil Siemens présent dans un grand nombre d’industries (chimiques, nucléaires et électriques). Pour beaucoup d’observateurs, la présence de ce virus sur le net aurait pu causer une terrible réaction en chaine pour toutes les industries qui auraient été affectées et provoquer une défaillance généralisée. Il devient impératif pour la Belgique et pour ses entreprises de se protéger contre des attaques extérieures. Il appartient au pouvoir public d’encourager les initiatives allant dans ce sens.

4

[ 12 ]

Les Jeunes MR souhaitent développer plus encore le label certifiant qui récompense les entreprises/PME/indépendants respectant les normes relatives à la protection des données. De plus, il est impératif de s’assurer à fréquence régulière que ce label, et les acteurs qui l’obtiennent, restent en lien avec les évolutions technologiques et normatives.

| Jeunes MR asbl | Av. de la Toison d’Or 84-86 | 1060 Bruxelles |


L’abondance de données et leur facilité d’accès possèdent également beaucoup d’aspects positifs. L’Open Data en est peut-être le meilleur exemple. Il est possible de définir ce secteur comme suit : « […] l’idée que certaines données devraient être librement accessibles afin de les utiliser et de les republier autant de fois que souhaité, sans restrictions du droit d’auteur, des brevets ou d’autres mécanismes de contrôle »3. Le nombre de données numérisées est en constante expansion et, avec elle, le nombre de paires d’yeux nécessaires pour les analyser doit également se démultiplier. Il est temps de permettre au plus grand nombre de jeter un regard neuf sur des données autrefois réservées à quelques-uns dont la créativité se limite à leur domaine de compétence. À titre d’exemple, pendant longtemps la NASA a essayé sans succès de prédire avec précision les éruptions solaires, qui peuvent notamment causer des dommages aux satellites mais aussi aux cosmonautes présents dans l’espace sans protections adaptées. L’agence a alors décidé de poster en ligne toutes les données qu’elle avait récoltées sur le sujet. C’est finalement un ingénieur retraité du New Hampshire, spécialisé en ondes radio, qui a mis au point un modèle de prédiction des éruptions ultra-performants. Pourtant, il ne disposait d’aucune formation en astrophysique mais c’est précisément parce qu’il a attaqué les données sous un angle différent, celui des ondes électromagnétiques, qu’il a su développer un modèle robuste.

5

Les Jeunes MR encouragent le pouvoir public à impulser de nouveaux projets numériques en libérant les données publiques anonymisées en partenariat avec le secteur privé.

Les cas où une certaine libération des données publiques, pour autant que celles-ci soient anonymisées, pourrait permettre de nouveaux partenariats Public/Privé sont très nombreux. Sur un sujet comme la mobilité, il apparait de manière évidente qu’il serait intéressant que le plus grand nombre se penche sur ces données. À Bruxelles, pour un plan efficace, il faudrait réunir quantité de données différentes (usagers des transports en commun, des voitures, les véhicules de nettoyage, les cyclistes, etc). Permettre au plus grand nombre de les analyser multiplierait les chances de succès.

Auer, S. R.; Bizer, C.; Kobilarov, G.; Lehmann, J.; Cyganiak, R.; Ives, Z. (2007). «DBpedia: A Nucleus for a Web of Open Data». The Semantic | Web : https://www.cis.upenn.edu/~zives/research/dbpedia.pdf

3

| www.jeunesmr.be | info@jeunesmr.be |

[ 13 ]


LE NUMÉRIQUE DANS L’ÉDUCATION La créativité des ingénieurs a permis aux machines, comprenez ordinateurs, d’accomplir aujourd’hui de véritables prouesses. Le développement des performances a été exponentiel au cours des six dernières décennies, même si ce dernier semble marquer le pas aujourd’hui. L’intelligence artificielle et ce qu’elle permet aux ordinateurs d’accomplir est extraordinaire. Cependant, l’humanité est loin d’être obsolète. Prenons un exemple pour illustrer cette affirmation. Les « Advanced Chess » ou « Cyborg Chess » sont une nouvelle forme de tournois d’échec. Les ordinateurs sont considérés comme imbattables par un humain depuis vingt ans, mais qu’en serait-il d’un humain aidé par une machine ? En résumé, c’est exactement le but de ces « chess freestyle tournament » qui voient s’affronter des humains, tous aidés dans leurs parties par un ordinateur. Cette forme de tournoi a été suggérée par Gary Kasparov4 lui-même. Les résultats sont frappants, non seulement des humains accompagnés d’une machine ont battu la plupart des ordinateurs, mais lorsque l’on fait concourir des humains entre eux, chacun aidé par une machine, ce ne sont pas les grands maîtres accompagnés d’un ordinateur portable qui remportent la partie mais bien des joueurs lambda qui disposent de compétences en informatique accompagnés d’ordinateurs puissants. Cet exemple illustre à merveille l’importance de posséder de telles qualités dans le monde numérisé d’aujourd’hui et cela face à n’importe quel challenge. Par conséquent, il ne faut pas hésiter à remettre en question le modèle actuel d’apprentissage ou du moins à y apporter des éléments nouveaux. Si lire, écrire et compter sont les pierres angulaires de notre apprentissage, et doivent le rester, des compétences nouvelles doivent être développées. Étendre les compétences du numérique et l’usage de ce domaine doit devenir une priorité. L’écart économique qui s’accentue est en partie lié à la demande de plus en plus importante de qualifications, autrement dit de diplômes comme montré dans la figure 1 ci-contre. Plus que jamais à l’heure du numérique, l’accent doit être mis sur les compétences pour exister dans un monde qui risque de se polariser. La numérisation à grande échelle doit profiter à l’école ; les technologies de la communication et de l’information doivent faire partie de manière pleine et entière du cursus de nos jeunes.

4 Gary Kasparov est un ancien champion du monde d’échec, considéré par certains comme le meilleur de tous les temps. C’est le premier champion du monde de la discipline à avoir été battu par un ordinateur (Deep Blue) en 1997.

[ 14 ]

| Jeunes MR asbl | Av. de la Toison d’Or 84-86 | 1060 Bruxelles |


Figure 1 : Évolution des salaires en fonction du niveau d’étude 0.6 Master et plus

0.5 0.4

Bachelor

SALAIRE HEBDOMADAIRE

0.3 0.2

Notion universitaire

0.1 0.0

Diplôme du secondaire

-0.1

Pas de diplôme du secondaire 1963 Année

1968

1973

1978

1983

1988

1993

1998

2003

2008

Source : Skills, Tasks and Technologies: Implications for Employment and Earnings,” Handbook of Labor Economics 4 (2011): 1043–1171.

Avant de faire rentrer pleinement le numérique à l’école, il nous paraît primordial que les protagonistes principaux de celle-ci soient également au cœur de ce changement. Les futurs professeurs doivent être formés au numérique et aux différentes façons d’utiliser les nouvelles technologies.

6

Les Jeunes MR veulent enseigner « le numérique » aux futurs enseignants de façon transversale et interdisciplinaire sous la forme de projets.

| www.jeunesmr.be | info@jeunesmr.be |

[ 15 ]


Les enseignants constituent finalement un maillon essentiel pour que l’école fasse sa mue vers le numérique. Nous l’avons observé, les changements liés aux technologies du numérique sont très souvent rapides et certaines technologies peuvent également devenir rapidement obsolète. Il faut anticiper et, le cas échéant, s’adapter rapidement.

7

Les Jeunes MR préconisent la mise en place d’une formation continue sur le numérique pour les enseignants en fonction. Le matériel nécessaire à l’application de cette formation dans leurs cours leur sera également fourni.

Il faut que nos élèves et étudiants deviennent des acteurs de la révolution numérique et non des spectateurs. Pour cela, il faut comprendre le numérique en profondeur et non pas en surface. Finalement, pourquoi ne pas être à la base d’un des prochains tournants du numérique, d’être le prochain Alphabet ou Amazon. Il faut donner les clefs aux nouvelles générations pour se permettre de rêver et surtout pour ne pas être les laissés-pour-compte d’une révolution dont nous aurions été incapables de saisir la portée.

8

Les Jeunes MR proposent que le numérique fasse son entrée dans le cursus scolaire et ce à tous les niveaux :

• Fondamental : initiation au numérique à travers la pédagogie par projets et jeux logiques. • Secondaire : dépasser le traditionnel cours d’informatique en proposant une éducation transversale au numérique qui ne se limite pas à la bureautique. Il faut mettre en place un module numérique (langage et logique numérique). • Supérieur : favoriser les partenariats avec les entreprises privées pour tous les parcours académiques, afin de faire concorder l’enseignement avec la réalité du terrain.

Dans cette optique, il faut également repenser la façon d’utiliser, à l’école, les technologies du numérique qui accompagnent chaque jour les élèves, comme leur smartphone par exemple. Il faut envisager ces dernières comme des outils plutôt que comme uniquement des éléments perturbateurs.

[ 16 ]

| Jeunes MR asbl | Av. de la Toison d’Or 84-86 | 1060 Bruxelles |


9

Les Jeunes MR aimeraient envisager le smartphone et les autres appareils numériques comme des outils de travail. Ces appareils sont les bienvenus à l’école mais sont soumis à une charte précise d’utilisation afin d’éviter toute dérive.

Nous vivons dans un monde où un nombre d’informations gigantesque est disponible. Une conséquence directe de cette accessibilité, chacun peut décider de son propre chef de suivre des excellentes formations données par des professeurs de renom sur le web. Notamment via les désormais fameux MOOC’s (Massive Open Online Course), des cours en lignes qui comprennent la plupart du temps des leçons filmées, des exercices en ligne, des articles à lire et des forums d’entraide.

10

Les Jeunes MR suggèrent de mettre en place des expériences thématiques de classes inversées basées sur le numérique et étudier la possibilité de généraliser le concept à certaines matières d’ici 2025.

Pourquoi ne pas pousser la logique alors encore un cran plus loin comme le proposent Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee5 en repensant les méthodes pédagogiques et, à long terme, tendre vers la philosophie du « Flip the Classroom » ou classe inversée ? Les élèves suivraient les leçons disponibles en ligne à la maison, sous forme de vidéos par exemple. Ensuite, ils viendraient en classe faire leurs devoirs et obtenir de l’aide et des informations complémentaires sur leurs leçons à l’école.

5 Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee sont deux auteurs professeurs américains à la MIT Sloan School of Managment. Ils ont rédigé conjointement l’ouvrage « The Seconde Machine Age », un livre qui s’intéresse aux conséquences de la révolution numérique et tente de trouver des pistes pour que celle-ci puisse bénéficier à chacun

| www.jeunesmr.be | info@jeunesmr.be |

[ 17 ]


LA TRANSFORMATION DU MARCHÉ DE L’EMPLOI La quatrième révolution industrielle n’a pas encore eu d’effets dévastateurs sur le marché de l’emploi. La plupart des employeurs, à travers la Belgique et l’UE, ont dû faire un choix entre un ordinateur et une personne. L’énorme majorité d’entre eux a choisi un travailleur. Mais ce constat pourrait changer dans les années à venir. L’émergence de l’intelligence artificielle (IA) est certainement le développement le plus important de la dernière révolution industrielle. Lorsqu’on aborde le sujet de l’IA, c’est instinctivement les robots, ceux qui réalisent des besognes physiques, qui nous viennent en tête. Pourtant les IAs capables de réaliser des tâches cognitives occupent déjà, parfois sans le savoir, une part importante de notre quotidien et seront, sans doute, bien plus importantes à l’avenir. Les changements que provoquera le développement des IAs seront très disruptifs et auront des implications dans différents secteurs et à différents niveaux de ces mêmes secteurs. Prenons l’exemple de la voiture autonome afin d’illustrer ce propos et citons, entre autres, quelques conséquences de son utilisation à grande échelle : la modification du comportement des usagers de la route, l’effet négatif sur le marché de l’automobile (et en particulier sur les ventes de voitures qui devraient irrémédiablement chuter), ou encore sur la notion de possession d’une voiture. Un autre enjeu lié à l’intelligence artificielle est sans conteste son effet sur le marché de l’emploi, souvent résumé par la notion de « destruction créatrice », associée à Schumpeter6. Ce processus pourrait se résumer de la manière suivante : « […] qui voit se produire de façon simultanée la disparition de secteurs d’activité économique conjointement à la création de nouvelles activités économiques ». Si ce cycle économique n’est pas nouveau, c’est la vitesse à laquelle il se produit avec les technologies du numérique qui pose question. Quantité de nouvelles applications et de logiciels vont remplacer quantité de tâches et de métiers, en particulier des tâches routinières, aussi bien physiques que cognitives. Ces tâches routinières sont très variées : cela va du pharmacien au magasinier en passant par le pilote d’avion. La société de consultance McKinsey considère qu’environ 40% des métiers actuels sont menacés dans un futur proche7. À cette mauvaise nouvelle doit répondre un nécessaire besoin d’évoluer car les métiers de demain seront justement les métiers qui toucheront de près ou de loin au numérique ou à ces applications. Une étude récente de Dell8 estime en effet que 85% des métiers de demain n’existent pas encore aujourd’hui. Ce chiffre est plutôt porteur d’espoir mais souligne surtout le besoin de repenser la formation et Joseph Schumpeter (1883-1950) était un économiste et politologue Austro-Américain. Il est à la base du concept de destruction créatrice qui consacre que de façon simultanée la disparition de secteurs d’activité économique s’accompagne conjointement la création de nouvelles activités économiques. 7 Chui M.,Manyika J.,Miremadi M. (2016) « Where machines could replace humans—and where they can’t (yet) » McKinsey Company : https://www.mckinsey.com/ business-functions/digital-mckinsey/our-insights/where-machines-could-replace-humans-and-where-they-cant-yet 8 Institute for the Future for Dell Technologies (2017) https://www.delltechnologies.com/content/dam/delltechnologies/assets/perspectives/2030/pdf/SR1940_ IFTFforDellTechnologies_Human-Machine_070517_readerhigh-res.pdf 6

[ 18 ]

| Jeunes MR asbl | Av. de la Toison d’Or 84-86 | 1060 Bruxelles |


l’éducation. Nos enfants devront être capables d’exécuter des tâches qui demanderont de plus en plus une réflexion en grande partie abstraite. Il faudra se concentrer sur ce que nous pourrons toujours mieux faire que les machines comme être capables de les programmer pour de les utiliser de manière optimale.

11

Les Jeunes MR en appellent aux pouvoirs publics afin de conscientiser et sensibiliser entreprises et travailleurs à la nécessité de renouveler souvent, sinon en permanence, leurs qualifications pour conserver leur employabilité.

Dans les années 50, on considérait que l’on pouvait baser une carrière entière sur des compétences acquises au cours d’un cursus de cinq années. On considère aujourd’hui que ce ratio a fortement diminué et que ces mêmes compétences restent valables pour une durée d’environ 10 ans. Chaque individu doit percevoir ce besoin de renouvellement individuel qui, plus qu’un atout, risque très certainement de s’établir comme une nécessité. Nous devons prendre conscience qu’il nous faut conserver notre « employabilité » tout au long de sa vie professionnelle, et cela, que l’on soit employé, salarié ou indépendant. Une proposition très concrète s’inscrit dans cette optique.

12

Les Jeunes MR considèrent que la formation continue doit être incorporée dans les aides aux entreprises.

Au-delà de ce constat, il faudra également être capable de réorienter les demandeurs d’emploi vers des filières d’avenir, vers des métiers en pénurie mais aussi en lien avec la révolution numérique. Un certain nombre de professions sont directement menacées. Par le passé, des secteurs entiers de l’économie ont été mis sous perfusion d’abord et sous respirateurs ensuite, alors que l’on savait pertinemment le patient condamné. Cet aveuglement sous couvert de bas enjeux électoraux a été la base de véritables drames sociaux qui ont handicapé et handicapent encore certaines régions de notre pays. Le courage politique, c’est aussi de savoir dire des vérités dont on sait que les conséquences seront potentiellement douloureuses. La véritable, et sans doute la seule vision à long terme, c’est celle qui anticipe le bouleversement.

| www.jeunesmr.be | info@jeunesmr.be |

[ 19 ]


13

Les Jeunes MR souhaitent que la formation des demandeurs d’emploi soit adaptée vers les métiers en pénurie ainsi qu’aux métiers émergents, en particulier en lien avec le numérique.

Il ne suffit pas d’encourager les individus à se renouveler pour surfer sur la vague de la révolution numérique. Le cadre législatif doit lui aussi être adapté. La Belgique accuse déjà un certain retard par rapport à ses voisins en la matière. Le cadre législatif doit pouvoir être ajusté aux nouvelles réalités et rapidement.

14

Les Jeunes MR appellent à pousser plus avant la modernisation et la flexibilisation du cadre législatif pour l’adapter à la réalité économique.

15

Les Jeunes MR s’opposent fermement à toute nouvelle taxation portant sur l’innovation technologique qui mettrait à mal la compétitivité de nos entreprises (parmi lesquelles la taxe sur l’autonomisation).

Dans la suite logique, il nous parait insensé de vouloir empêcher le progrès. Certains souhaitent contenir la quatrième révolution industrielle à coup de digues taxatoires, ce qui est au mieux ridicule et au pire dangereux. Ces digues sont artificielles et ne tiennent qu’un temps jusqu’à être emportées. Les premières victimes de ces ruptures sont bien souvent les mêmes, ceux à qui on a beaucoup promis et bien souvent menti. Le meilleur moyen de ne laisser personne au bord du chemin est de prendre la réelle mesure de ce que représente la révolution numérique. Les premiers créateurs d’emplois dans l’économie numérique, l’économie de demain, sont les nouvelles entreprises. Les Jeunes MR ne s’étaient pas trompés en 2015 déjà lorsqu’ils privilégiaient l’accompagnement et le développement à grandes échelles des start-ups. Ce sont elles qui sont à la pointe du développement du numérique. Comparativement, ce sont les start-ups qui ont créé le plus d’emplois durant les dernières années aux États-Unis9.

9 Press Release, “U.S. Job Growth Driven Entirely by Startups, According to Kauffman Foundation Study,” Reuters, July 7, 2010, http://www.reuters.com/ article/2010/07/07/idUS165927+07-Jul- 2010+MW20100707

[ 20 ]

| Jeunes MR asbl | Av. de la Toison d’Or 84-86 | 1060 Bruxelles |


Contrairement aux autres révolutions, il ne faut plus investir massivement dans des machines coûteuses pour être à la base d’une innovation majeure. Le plus compliqué aujourd’hui pour les start-ups européennes est souvent de trouver du financement en suffisance lors de leur phase de croissance critique. Figure 2 : Les Start-ups ont créé le plus d’emplois aus États-Unis KAUFFMAN FOUNDATION

5,000,000 4,000,000 3,000,000 2,000,000 1,000,000 0 -1,000,000 -2,000,000 -3,000,000 -4,000,000 -5,000,000 1977

1979

1981

1983

1985

1987

Changement d’emplois net - start-ups

1989

1991

1993

1995

1997

1999

2001

2003

2005

Changement d’emplois net - firmes existantes

Source : «The Importance of Startups in Job Creation and Job Destruction», Kauffman Foundation Research Series: Firm Formation and Economic Growth, (2010), p.4

16

10

Les Jeunes MR misent sur l’entreprenariat et les start-ups afin de stimuler l’économie du numérique, en les promouvant :

• Via l’éducation : inculquer le gout d’entreprendre en favorisant les actions de promotion de l’entrepreneuriat (Hakathon, Mini-entreprises…) et en confrontant d’avantage les élèves au monde de l’entreprise dans leurs cursus. • Via la fiscalité sur l’entreprenariat en général (voir Mémorandum « Start me up » publié par les Jeunes MR en 2015). • Via une restructuration et une professionnalisation des structures d’encadrement des start-ups et des scales-up (incubateurs, accélérateurs, invest, fonds)

Mémorandum « Start (me) up » https://issuu.com/jeunesmr/docs/memoradumcongr__sstartmeup (2015)

| www.jeunesmr.be | info@jeunesmr.be |

[ 21 ]


17

Les Jeunes MR ont pour ambition que l’État réalise sa propre révolution numérique pour une réelle mise en place de la simplification administrative. • Plus de démarches et de documents administratifs disponibles en ligne. • Généralisation des formulaires intelligents. • Plus de transversalité entre les différents services administratifs

Enfin, l’État doit lui aussi en quelque sorte faire sa révolution. L’État est le premier employeur du pays et porte, en plus, une certaine valeur d’exemple.

Envie d’en débattre avec nous ? www.jeunesmr.be - info@jeunesmr.be

[ 22 ]

| Jeunes MR asbl | Av. de la Toison d’Or 84-86 | 1060 Bruxelles |


Av. de la Toison d’Or 84-86 | 1060 Bruxelles | +32 [0]2/500.50.60 | info@jeunesmr.be | www.jeunesmr.be /jmrpiccolobox | /jeunes_mr C/jeunesmr | M/jeunesMR |

w

Éditeur responsable : Mathieu Bihet Avenue de la Toison d’Or, 84-86 | B-1060 Bruxelles | Ne pas jeter sur la voie publique

Profile for Jeunes MR

Mémorandum Congrès Numérique  

17 Propositions pour une Belgique numérique

Mémorandum Congrès Numérique  

17 Propositions pour une Belgique numérique

Profile for jeunesmr
Advertisement