Page 1


La course à pied est une discipline qui nécessite des sacrifices toute au long d'une saison. Peu médiatisée de certains sports collectifs, de nombreux athlètes abandonnent l'idée de devenir un jour coureur professionnel. Le monde du ballon peut nous faire rêver avec ses milliards d'euros mais il est peut être temps aux médias de laisser une chance aux disciplines du plein air en 2009. A quand un UTMB diffusé sur une chaine de la TNT en direct ? Nos fédérations travaillent sur le domaine car aujourd'hui sans la répercussion médiatique, peu de sponsors, peu de partenaires et au final une fédération en difficulté. En cette période de crise mondiale, nous ne changeons pas nos habitudes, car rien de tel qu'un petit footing pour s'aérer l'esprit ou encore une sortie Vtt dans la forêt le dimanche matin. Cette liberté là n'a pas de prix. Rentrant du Cap (Afrique du Sud), il faut relativiser notre confort de pays dit développé, car croyez moi, nous ne sommes pas les plus a plaindre aujourd'hui et demain. La passion, voilà bien un mot qui prend toute sa valeur dans une vie faite de choix, d'échecs ou de réussite. Joggermag 2009, sera à l'image de 2008 dans son concept et ses principes. Une volonté de la rédaction de rendre aux passionnés et aux amateurs du sport plein air, une information accessible gratuitement et de qualité. En ce mois de mars, je souhaite la bienvenue à tous ceux qui nous ont rejoint.

Mensuel 100% gratuit : Vous êtes + de 20000 lecteurs mensuels sur www.joggermag.fr

JOGGER MAGAZINE ET ASSOCIATION MULTISPORTS EVENOS Siège Social : 110 chemin de la colle 83330 EVENOS Téléphones : 04-94-90-35-94 ou 06-11-60-07-40 CONTACT Email : redaction2009@joggermag.fr

Nous remercions tous les lecteurs pour leurs emails d’encouragements. Pour nous transmettre vos témoignages, une seule adresse email :

Directeur de publication : Jérémy Ruiz

contact@joggerma g.fr

Consultants sportifs : Morgan Ballager, Sophie Scanaruza,, Michel Spada, Christian Bailly…

Rédactrice en chef : Béatrice Glinche Coordonnateur Web-Presse et Trésorier : Clément Sintes Responsables Sponsors, partenaires et administratifs: Cédric Soria, Christelle Macannuco, Nady Berthiaux

Sections Tests et Médical : Christophe Lefranc, Thierry Demons, Jérémy Migneret, Jennifer Berthiaux, Anne Sophie Collet, Yvan Debien…

Journalistes : Naëlle Berthiaux, Quentin Auberger, Jacky Thaveau, Axel Pittet, Guillaume Aladel, Miguel Tirbois, Franck Salgues, Guillaume Calais, Bruno Bordier, E.P Marchand, Béatrice Glinche, Alain Heurteux, Alexandra Flotte, Delphine Gallet, Naëlle Berthiaux…

L’édito : Point de vue et équipe de rédaction


06

Actualité

28

Santé Forme

P 4 - 5 : REGARD

P 28 - 32 : HYDRATATION…

P 6 - 9 : LES DERNIERES NEWS

P 33 - 34 : LA BOISSON H3O

P 10 : FLASH CROSS COURT

P 35 - 36 : INFOS PRATIQUES

P 11 - 12 : LE MIMIL’S LYON P 13 - 14 : RUN AND BIKE DE ST GENIEVE (91) P 15 : SUR LE FRONT DU DOPAGE P 16-19 : LUMIERE SUR LA C.O

24

Dossier

P 20 - 22: LE CASQUE KONG SCARAB P 23 : CANICROSS, UNE DISCIPLINE…

59

BONUS

P 59 : LA PLAY LIST avec Marc P 24 - 27 : Cape Argus Cycle Joggermag s’est rendu au Cap en Afrique du Sud pour couvrir l’évènement planétaire du mois dans le monde du vélo. 30000 vélos, 109 km autour du Cap de Bonne Espérance…

Sommaire Mars 2009


37

Entrainement

P 37 - 39 : COMMENT MONTER UN COL A VELO P 40 - 41 : COMMENT GERER LE STRESS ?

42

Journal des courses

P 42 - 43 : TWO OLD OCEAN (Afrique du Sud) P 44 - 51 : LA TRANSTICA P 52 : LE RAID CAVALAIRE AVENTURE P 53 - 56 : LE TRAIL DES BALCONS (06) P 57 - 58 : LE TRAIL DU GRAND BRASSAC

Merci à tous nos partenaires car l’aventure ne pourrait être ainsi sans vos contributions. Merci à nos lecteurs pour vos messages d’encouragements… Quand on aime, on ne compte pas !

Sommaire Mars 2009


Envoyez nous vos photos Ă : visuel@joggermag.fr

REGARD


REGARD


Les Ethiopiens ont dominé le semi-marathon de Paris (21,097 km), disputé dimanche en réalisant un doublé, alors que la Lettone Jelena Prokopcuka l'a emporté chez les femmes. Bazu Worku a distancé son compatrioteFikadu Lemma à 2 km de l'arrivée située, comme le départ, sur l'esplanade du Château de Vincennes. Le premier Français, Patrick Nyambane, s'est classé huitième.

Les classements :

La Japonaise Yoshiko Fujinaga s'est adjugée le marathon de Nagoya dimanche en 2h28'13" devant ses compatriotes Chika Horie (2h29'09") et Yuko Machida (2h29'35"). Elle obtient ainsi son billet pour les Championnats du monde de Berlin, en août prochain.

Le classement : 1. Yoshiko Fujinaga (JAP) 2h28'13" 2. Chika Horie (JAP) 2h29'09" 3. Yuko Machida (JAP) 2h29'35" 4. Mayumi Fujita (JAP) 2h29'56" 5. Kiyomi Ogawa (JAP) 2h29'58"

HOMMES 1. Bazu Worku (ETH) 1h01'56" 2. Fikadu Lemma (ETH) 1h02"00" 3. Barnabas Kosgei (KEN) 1h02'25" 4. Luka Kanda (KEN) 1h02'28" 5. Vincent Krop (KEN) 1h02'54" ... 8. Patrick Nyambane (FRA) 1h04'06"

FEMMES 1. Jelena Prokopcuka (LET) 1h10'43" 2. Makda Harun Haji (ETH) 1h 10'57" 3. Perninah Arusei (KEN) 1h 11'38" 4. Yamna Oubouhou (FRA) 1h 12'23" 5. Hafida Gadi (FRA) 1h15'48" 6. Margaret Maury (FRA) 1h15'48" Dimanche matin, malgré des températures négatives, 250 coureurs ont participé au 7ème trail de la Baie. Deux épreuves étaient programmées.140 participants se sont élancés à 9 h lors de la première épreuve et ont parcouru une boucle de 11 kms. La victoire est revenue à Renaud LE BUAN (38'50)chez les hommes et à Noêlle PINSON (51'13) en féminines. A 9h30, le starter à libéré les 110 coureurs de la seconde épreuve longue de 22 kms. Fabrice LE VELLY (1h21'2) a dominé Philippe ROUTIER (1h21'3) d'une seconde. En féminine, c'est Laêtitia Tardy (1h36'57)qui l'a remporté. La beauté de la baie et les traçés des parcours ont enchanté les coureurs. 50 bénévoles ont assuré la sécurité et les ravitaillements. Comme chaque année, 1? par participants est reversé à une association caritative. Cette année c'est "A fond la Caisse", association Pordicaise qui a été retenue.

Les dernières infos…


Le team ISSY AVENTURE se renforce cette année en fusionnant avec l'équipe TREK ATTITUDE. Composée de raideurs des 4 coins de l'hexagone, le team ISSY, présent sur l'XPD Race Portugal en décembre 2008 s'alignera pour la saison 2009 sur 3 autres manches du circuit ARWS (Bimbache Extrem, Raid In France, Explore Sweden) ainsi que la finale, à nouveau au Portugal (ARWC). La fusion des 2 équipes permet de renforcer l'effectif avec des valeurs sûres et recruter des féminines expérimentées pour affronter le lourd calendrier 2009.

Depuis quelques années , la ville de Saint-Dié-desVosges,, située aux portes du parc naturel des Ballons des Vosges, accueille de plus en plus de trailleurs et de raideurs venus de partout en France et du Bénélux. Pour son 6° Trail des Roches le 26 avril prochain, l'équipe organisatrice aura le privilège d'accueillir Dawa Sherpa parmi ses concurrents, sur le magnifique parcours de 42 km avec 1900m de D+. Ce trail existe aussi en formule découverte de 19km avec 700m de D+. Du beau spectacle en perspective !

Information du magazine L'Equipe : Muriel HurtisHouairi, qui n'est plus entraînée par Jacques Piasenta depuis la semaine passée, a décidé de rejoindre Renaud Longuèvre, l'entraîneur de Ladji Doucouré. Dans les colonnes du quotidien, mercredi, la sprinteuse a d'abord «remercié (Piasenta) de s'être investi pendant ces quatre années». «J'espère qu'il a pris autant de plaisir que moi», ajoute-t-elle, avant de se tourner vers l'avenir : «Renaud est le bon compromis. C'est une personne que j'apprécie beaucoup et qui est dans la continuité de ce que faisait "Pia". Je ne souhaitais pas de cassure avec ce que j'ai fais pendant quatre ans».

Puis, du 26 au 29 juin 2009, c'est encore un programme musclé qui attend les 40 équipes de 3 raideurs qui participeront au 2ème Vosges Raid Aventure by Mercier-David.. Au programme, 3 jours d'aventure en VTT, Trail, tir à l'arc et Roller, le tout en orientation, bivouac et autonomie sur les hauteurs du Massif des Vosges. Plus de 200km et 5500m de D+ pour découvrir la beauté de ces montagnes . Une version « Découverte » de ce raid est organisée le dimanche 29 juin pour une capacité de 50 équipes de 3 personnes. Les sensations seront au rendez-vous… Pour plus d'informations, visitez les sites de ces deux manifestations. www.traildesroches.com www.vosgesraidaventure.fr

Les dernières infos…


Le voilier suédois Ericsson 3 a pris une large avance dimanche lors de la 5e étape de la Volvo Race, Qingdao - Rio de Janeiro. Le bateau espagnol,Telefonica Blue, handicapé par une avarie, pointe lui en dernière position. L'arrivée de l'étape à Rio est prévue aux alentours du 20 mars. Classement de la 5e étape au 23e jour (14h00 dimanche) : 1. Ericsson 3 (SUE)/Magnus Olsson (SUE) à 5743 milles de l'arrivée 2. Puma Ocean Racing (USA)/Ken Read (USA) à 111 milles du premier 3. Ericsson 4 (SUE)/Torben Grael (BRA) à 118 milles 4. Green Dragon (CHN/IRL)/Ian Walker (ALL) à 227 milles 5. Telefonica Blue (ESP)/Bouwe Bekking (PBS) à 329 milles Classement général après le passage d'une porte à points mercredi dernier : 1. Ericsson 4 (SUE)/Torben Grael (BRE) 53 points 2. Telefonica Blue (ESP)/Bouwe Bekking (HOL) 44,5 3. Puma Ocean Racing (USA)/Ken Read (USA) 44 4. Green Dragon (CHN/IRL)/Ian Walker (ANG) 32 5. Ericsson 3 (SUE)/Magnus Olsson (SUE) 31,5 6. Telefonica Black (ESP)/Fernando Echavarri (ESP) 21 7. Delta Lloyd (HOL)/Roberto Bermudez (ESP) 12

Seb CHAIGNEAU et Guillaume LENORMAND, le duo gagnant du Libyan Challenge 2009. Pour ceux qui connaissent ces deux garçons, on aurait pu difficilement envisager un autre scénario que celui-ci !

Ces deux copains ont bravé plus de 200 kms dans les méandres de l’Akakus l’un des plus beaux désert Saharien au Sud est de la Libye. GPS à la main pour s’orienter, ils franchissent la ligne en moins de 30 heures : 29h54min46s exactement pour 206 kms au compteur !

Les dernières infos…


Franck Chevallier (Photo L'Equipe) s'est félicité dimanche des six médailles récoltées par la France lors des Championnats d'Europe en salle disputés à Turin. Un beau cadeau d'adieu pour le directeur technique national de l'athlétisme français qui retient autant les victoires, comme celle de Renaud Lavillenie à la perche, que les désillusions comme celle de«Teddy Tamgho qui, par excès de confiance, est passé à côté des qualifications». Celui qui quittera ses fonctions le 31 mars se tourne par ailleurs résolument vers le futur. Franck Chevallier aimerait ainsi que son successeur travaille dans «la continuité», alors que le président de la FFA, Bernard Amsalem, souhaite un homme extérieur à ce sport. «Franck Chevallier, comment jugez-vous ce résultat ? Globalement, cela s'est bien passé puisqu'on égale la meilleure performance française à l'extérieur. A ce sujet-là, il faut dire que nous devons les médailles aux athlètes et aux entraîneurs. Ce sont eux qui travaillent au quotidien. Ils ont voulu montrer qu'ils ont progressé. Aujourd'hui, l'équipe de France a montré l'un de ses plus beaux visages dans cette compétition ces dernières années. Cela veut dire qu'elle progresse et dans toutes les spécialités, la médaille au poids (de Yves Niaré) le prouve. Yves est l'un des plus jeunes du plateau. Ca veut dire qu'il peut encore progresser. Mais tout ce travail se fait dans le temps et pas dans un temps réduit de quelques mois ou quelques années. Des choses vous ont-elles déçues ? J'avais dit que le principal ennemi était la jeunesse. On l'a vu avec Teddy Tamgho qui, par excès de confiance, est passé à côté des qualifications. Je pense qu'il aura retenu la leçon. Quelle image garderez-vous de ces Championnats, votre dernière compétition en tant que DTN ? Ce que je retiens, c'est Renaud Lavillenie (champion d'Europe de la perche, Ndlr) sur le podium et la Marseillaise qui retentit avec les autres Français autour. Ce sera ma dernière image. Quel bilan tirez-vous au moment de quitter vos fonctions ? Petit à petit, l'équipe de France progresse. Il faut continuer. J'ai la faiblesse de croire que la politique menée pendant quatre ans a porté ses fruits. On ne passe pas loin aux Jeux Olympiques de Pékin mais au final l'équipe de France avait raté le rendez-vous. Aujourd'hui, elle est au rendez-vous. On est dans le haut niveau européen. Il manque encore des petites choses pour faire pareil au niveau mondial. Mais le contexte est plus difficile. Il faut maintenant aller chercher ces petites choses pour que tout se passe bien à Berlin. Le président de la FFA semble vouloir un DTN extérieur à l'athlétisme pour vous succéder. Qu'en pensez-vous ? C'est son choix. Ce n'est pas dans la rupture qu'on va progresser mais dans la continuité. On a fait une proposition dans ce sens au président. C'est un travail de longue haleine. C'est de continuité dont l'athlétisme a besoin. Un DTN extérieur à l'athlétisme ne peut-il pas poursuivre ce travail ? Je pense que le DTN ne fait pas changer les choses. Il n'y a pas d'homme providentiel. Franck Chevallier pas plus que les autres. Il faut investir sur les gens qui travaillent au quotidien, ceux qui font gagner les centimètres, les millièmes de secondes. Je veux aussi être constructif. Le problème n'est pas un DTN venant de l'extérieur ou pas. Le problème est la rupture ou la continuité. Il me semble qu'on a jeté un peu vite le bébé avec l'eau du bain. Je ne m'inscris pas en faux sur sa volonté d'un DTN venant de l'extérieur mais sur sa volonté de rupture.» (AFP)

Les dernières infos…


En hiver, si vous voulez entretenir et améliorer votre vitesse de base, et bien faîtes du cross court!!! Le principal intérêt de cette discipline, c'est de pouvoir rester en contact avec la compétition tout l'hiver afin de préparer aux mieux vos prochains objectifs . La distance d'un cross court se situe environ entre 3 et 5km. Au niveau préparation, le fractionné court et l'entraînement en côtes sont aux menus de vos d'entraînements. Bien sûr, l'endurance fondamentale restera dans votre entrainement de base. Depuis quelques années, le cross court est intégré dans les différents championnats, en passant par les départementaux et jusqu'au championnat du Monde !!! Pour mémoire, le championnat de France 2008 de cette discipline s'est déroulé à LAVAL et à vu la victoire de Driss MAAZOUZI chez les hommes et de Elodie MOUTHON chez les féminines. Au niveau mondial, un certain Kenenisa BEKELE (2 médailles d'or sur 10000m au JO en 2004 et 2008,plusieurs titre mondiaux… Son palmarès est impressionnant!!!) à même gagné le titre 5 fois de suite en 2002, 2003, 2004, 2005 et 2006. Ce n’est pas pour rien qu'il est surnommé « le maître ». Cette année, le championnat de France se déroule le 15 Mars 2009 à AIX-LES-BAINS. Donc pour la saison prochaine, laissez voustentez par ce type d'effort en nature. Et n'oubliez-pas, le cross est une bonne école de volonté........... A la portée de tous !!!

Cross Court en Hiver


Les Milmil’s in Lyon 2009. Tout a commencé il y a 4 ans, alors que je cherchais des cales de duathlon. J’ai pris contact par mail avec un magasin sur Lyon et c’est Arnaud Borron qui m’a répondu. Il a dû garder mon adresse mail puisque quelques mois plus tard je recevais un message un peu particulier : une invitation à participer aux Milmil’s … et aujourd’hui, nous y sommes. 4 années de mystère, d’envie et me voilà devant mon ordi, les mollets endoloris … mais heureuse d‘avoir été au bout !!!!

Les Milmil’s ? Kesako ? Un petit délire qui a commencé il y a un peu moins de 10 ans entre 2 copains, Arnaud et Pascal. Ils décident pour la St Arnaud de se faire une petite virée nocturne dans Lyon avec des copains. Pour pimenter un peu la chose, la virée doit quand même atteindre les 1000 mètres de dénivelé positif en empruntant des ruelles sombres, parfois glauques, des escaliers (ah les escaliers !!!!) et les fameuses traboules … C’est donc avec une certaine anxiété mais surtout avec beaucoup de curiosité que je me pointe au rendez-vous, ce vendredi 20 février à 20h … parvis de la Basilique de Fourvière. Les gens arrivent de droite et de gauche, petit à petit, il y a du monde. Le coffre d’une voiture s’ouvre puis un second présentant aux « coureurs » 2 stands boissons (thé et vin chaud) et bouffe (pain d’épice maison, un vrai délice !). 20h30, photo de groupe sur les marches de la basilique et Pascal se met en tête d‘un attroupement joyeux et bruyant. Soudainement 200 personnes se mettent à courir à la suite de ce mec à la chemise hawaïenne et au chapeau façon Indiana Jones … quelle idée ?

LE MILMIL’S LYON 2009


On se retrouve quelques uns à échanger nos impressions, Mike partage sa brioche faite maison (quel homme, ce Mike !) et il faut penser à prendre le chemin du retour. Merci Arnaud et Pascal pour cette belle soirée passée en votre compagnie … et à l’année prochaine ! Et pour ceux qui seraient piqués de curiosité, vous trouverez plus d’infos et surtout des photos sur : http://milmils.overblog.com/

« Mister Dragibus » Nous voilà partis pour 27 bornes dans les rues de Lyon et surtout 5 heures d’effort. Car le groupe va au rythme des plus lents, nous faisons donc des pauses très souvent pour ressouder. Parmi ces gens venus d’ici et d’ailleurs (des lyonnais, bien sûr, des grenoblois, des bressans, des varois ! et des stéphanois), il y a Mike, alias « Mr Dragibus » parti avec 7 kg de bonbons du même nom dans son sac à dos. Il va de soi que pour abréger ses souffrances nous l’avons largement délesté tout au long du parcours ! … Et puis il y a Raphael qui au détour d’une ruelle a trouvé un bâton de pèlerin adossé à un mur, qui l’attendait là. Histoire de corser un peu l’affaire, il a fait tout le parcours avec un gourdin d’environ 1m50 et bien 2 kg ! Un vrai chemin de croix !! 92 intrépides… Les gens qui nous croisent nous prennent souvent pour des fous mais une fois l’effet de surprise passé, les encouragements arrivent avec ardeur. 1h40 du matin, nous voilà de retour à la Basilique. Les gens se dispersent assez vite, il fait frais et la montée Nicolas de Lange a achevé nos mollets … nous sommes 92 à avoir été au bout de cette expédition d’un autre genre.

LE MILMIL’S LYON 2009


Le club de Triathlon de Sainte Geneviève des bois, affilié à la Fédération Française de Triathlon (FFTRI), a été crée en juin 2003 par Christine Geffroy. Au-delà d’être un club formateur, (label « Club Formateur Jeunes » obtenu auprès de la FFTRI depuis sa création), il est présent au plus haut niveau français, avec une équipe féminine engagée sur le Grand Prix de 1ère division (championnat de France des clubs) et une équipe masculine engagée dans le Grand Prix de 2éme division.

Championnat régional découverte par équipe, sélectif championnat de France. Près de 850 athlètes se sont réunis dimanche 1er février pour fouler les allées du Bois des Trous à Sainte Geneviève des Bois (91). Tous les records ont été battus pour cette sixième édition : Record de froid pour débuter cette journée avec les courses jeunes. Record de participation avec plus de 850 concurrents qui ont rallié l'arrivée. Cette 6ème édition s’est déroulée sous un ciel bleu mais avec une température proche du 0°C. Toutefois, les conditions hivernales n’ont en aucun cas découragé les sportifs licenciés et non licenciés, qui sont chaque année plus nombreux et qui prennent toujours autant de plaisir à se réunir dans le Bois des trous : un cadre verdoyant et accidenté à une vingtaine de kilomètres seulement de la capitale (forêt qui cache de nombreuses excavations provenant de l'extraction de la pierre meulière très utilisée dans la construction autrefois). Côté adultes, le parcours varié avoisinait un total de 15 kilomètres.

RUN AND BIKE : ST GENIEVE DES BOIS (91)


Horizon 2010… Cette épreuve qualificative cette année pour le championnat de France pour les adultes (avenir par équipe) et inscrite dans le challenge Ile de France pour les jeunes, a battu son record de participation et a presque atteint cette année sa limite d’accueil. Les dirigeants fiers de ce succès envisagent, malgré tout de limiter le nombre de participants pour la prochaine édition, afin de pouvoir assurer dans les meilleures conditions le déroulement de cette épreuve désormais incontournable dans la région Ile de France ! Alors soyez vigilants pour la 7ème édition à venir !!!

Les résultats 2009 : Seniors femmes Seniors masculins Vétérans femmes Vétérans hommes

CORMIER Laura-RIONI Coralie POZZO Romain-BEAUCART Roland CHABUT Sophie-FOUCHER Brigitte FALLER Philippe-MERCIER Dominique

RUN AND BIKE :ST GENIEVE DES BOIS (91)

01:00:18 00:46:18 01:01:03 00:50:17

Issy triathlon Courbevoie Epinay tri Ste Geneviève


Depuis le 1er janvier, de nombreux sportifs de haut niveau doivent communiquer leur emploi du temps détaillé à leur fédération internationale ou à leur Agence nationale antidopage, pour permettre des contrôles inopinés. Ce genre de procédé existait déjà dans certains sports comme le cyclisme. Mais les footballeurs ou les joueurs de tennis, par exemple, le découvrent. Certains dénoncent un "flicage". Telle exigence ne heurte pas que des sportifs. "C'est scandaleux, juge le député du Nord Christian Hutin (MRC), président du groupe "Etudes éthique et dopage dans le sport" à l'Assemblée nationale. Il faut mettre des règles afin que ça ne devienne pas un bracelet électronique." Alex Türk, président de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), se dit "perplexe" : "Nous sommes devant un équilibre à trouver", assure-t-il, entre la lutte contre le dopage et la garantie du droit individuel. M. Türk, également président du G29, le groupe qui réunit à Bruxelles les "CNIL" européennes, devrait donner un avis "plus tranché" en avril. Après avoir écouté l'Agence mondiale antidopage et l'Agence française de lutte contre le dopage, il a demandé à recevoir l'Union nationale des footballeurs professionnels. Contrôle antidopage inopiné au FC LORIENT Christian Gourcuff et les joueurs du FC lorient ont reçu la visite cet après-midi de deux représentants du Ministère de la Jeunesse et du Sport chargés d'effectuer un contrôle antidopage inopiné.

Londres, organisateur des Jeux en 2012 est pressé par le CIO d'adapter sa législation dans ce sens. A Lausanne, on souhaiterait que les Britanniques incluent cet arsenal juridique dans les textes de la future agence antidopage de Sa Majesté. « On ne leur demande pas de modifier leur code pénal, mais d'inclure dans les textes de leur agence une disposition qui permette à cette dernière d'ouvrir et de mener une enquête pour pouvoir démanteler les réseaux de produits dopants », explique Denis Oswald, président de la Commission de coordination des Jeux de Londres 2012 (...). Le CIO préfère cette option à celle d'un arsenal juridique classique, mettant en action une procédure pénale lourde impliquant différents ministères (Justice, Intérieur), ainsi que plusieurs forces d'intervention sur le terrain (gendarmerie, police, douanes) (...). A Lausanne on redoute, à l'image du cas italien, que le pénal ne viennent bloquer le disciplinaire. (...) Mais le message du CIO passe mal outreManche. La criminalisation du dopage a de nombreux détracteurs britanniques, au ministère des Sports, au comité olympique, ainsi qu'au comité d'organisation des Jeux. L'idée de mettre en prison des distributeurs de produits dopants est perçue comme liberticide dans un pays qui a la particularité de ne pas avoir de Constitution et de cartes d'identité pour ses citoyens... Arne Lungqvist, président de la commission médicale du CIO, n'a pas caché qu'il commençait à perdre patience devant les atermoiements britanniques. « Le CIO juge indispensable la mise en place d'un dispositif juridique d'ici 2012 qui permette aux Britanniques de travailler dans les mêmes conditions que les Italiens en 2006. »

Le contrôle visait à rechercher d’éventuels produits illicites dans les sacs de sport des joueurs.

Sur le front du dopage…


Tout savoir sur « La course d’orientation » Doigt électronique ou pince, balises, poste de contrôle, boussole, carte topographique… sont les principaux ingrédients au départ d’une course d’orientation… ajoutez endurance, persévérance, concentration et vous aurez le profil du parfait « orienteur ».

La course d’orientation (CO) trouve son origine en Scandinavie au XIXe siècle en tant qu’exercice militaire. Sous forme de compétition civile, elle apparaît en Norvège en 1897. L’activité gagne en popularité avec l’apparition de boussoles plus fiables à partir de 1930. Elle devient un phénomène international dans les années 1960 parallèlement au développement des activités de plein-air et des prises de conscience environnementales. En 2004, 63 différentes fédérations nationales, de tous les continents, adhèrent à la fédération internationale, l’International Orienteering Fédération (IOF). La course d'orientation est reconnue sport olympique depuis 1977. Des championnats du monde sont organisés chaque année et la course d’orientation fait partie des Jeux mondiaux. Le programme des championnats du monde comprend quatre compétitions, pour hommes et femmes : sprint, moyenne distance, longue distance et relais. En compétition, au début des années 2000, le sport est dominé par les pays nordiques et la Suisse, même si les Français sont présents notamment en moyenne distance où Thierry Gueorgiou (surnommé Tero dans le milieu de l’orientation ) est champion du monde en 2003, 2004, 2005, 2007 et 2008. Aujourd’hui, nous sommes loin de la pratique originelle formelle, comme de nombreuses activités sportives qui ont trouvé leurs origines au sein du cadre militaire, les courants hygiénistes etc. A ce jour, la Fédération Française de Course d'Orientation (FFCO) recense plus de 200 clubs. Pour connaitre le club le plus près de chez vous, faites un tour sur le site de la fédération http://www.ffco.asso.fr/ , une carte de France vous attend… laissez-vous guider !

Lumière sur la course d’orientation


Le sprint est le format de course le plus court ; il se pratique dans des parcs urbains ou sur des terrains urbanisés ou encore en forêt. La carte utilisée est à plus grande échelle, de 1:2 500 à 1:7 500. Les terrains étant généralement très ouverts et les postes de contrôle rapprochés, la durée d'un sprint varie de 10 à 25 minutes pour les meilleurs (selon la zone et la difficulté technique). Le relais est un type de course qui implique des équipes de concurrents, les équipiers courant les uns après les autres. Chaque équipe effectue au final un parcours identique. L'épreuve est remportée par l’équipe totalisant le meilleur temps de course. La course au score ou course aux points exige des concurrents de visiter les plus grand nombre possible de postes de contrôle dans un laps de temps imparti et dans un ordre laissé au choix du concurrent. Les concurrents quittent habituellement le départ en masse (et non plus chacun à leur tour) et disposent, par exemple, d’une heure. Les postes de contrôle peuvent représenter des valeurs différentes en fonction de la difficulté pour les atteindre ou de la distance à parcourir pour les visiter. Tout retard génère une pénalité. Le concurrent vainqueur est celui ayant accumulé le plus grand nombre de points sur l’échelle des valeurs.

L'orientation à VTT se rapproche des courses de VTT mais prend l’orientation en considération. La carte est habituellement à l’échelle de 1:20 000 et présente des symboles légèrement différents pour les sentiers et les chemins, ceci pour permettre une meilleure lisibilité mais également pour indiquer leur aptitude à la circulation à vélo. Étant donné qu’il n’est habituellement pas permis aux vélos de quitter les sentiers, chemins et routes, le défi majeur consiste à trouver le meilleur parcours pour circuler le plus vite possible. Un porte-carte — parfois rotatif — fixé au guidon du vélo est un équipement indispensable au concurrent. L'Orient’ Show est une course d'orientation organisée sur un terrain délimité (salle de sport, stade de foot et etc.). La différence de l'Orient’ Show par rapport à la course d'orientation « classique » : la durée de l'épreuve est entre 20 et 180 secondes avec une distance variant de 100 à 400 mètres. Voici les principales différences : les spectateurs peuvent suivre la course du départ à l'arrivée, l'épreuve est accompagnée de commentaire et de musique. L'orientation de précision est une discipline de course d’orientation basée sur la lecture et l’analyse du terrain à l’aide d’une carte. Les compétiteurs doivent identifier sur le terrain les points indiqués sur la carte à distance tout en restant sur des itinéraires carrossables et utilisables en fauteuil roulant (électrique ou non). Pourvu d’une carte et avec seulement l’aide d’une boussole, ils choisissent la balise parmi une grappe de balises L’identification des bonnes balises nécessite une habileté et une adresse d’esprit mais ne sanctionne pas une habileté ou dextérité motrice particulière. Le classement ne se fait donc pas par une rapidité d’exécution d’un parcours. Les cartes sont généralement à l’échelle de 1:5 000.

Lumière sur la course d’orientation


Illustration avec la CO « La Nuit Givray » organisé par le club de course d’orientation de Poitiers… Joggermag.fr a interrogé Philippe BOBIN, son Président. Le club a été créé en 2003 sous l’impulsion de Mathieu Gagnot et compte aujourd’hui 36 adhérents, moyenne d’âge 35 ans. A noter que dans le club, un tiers des pratiquants est féminin, public en augmentation croissante. Côté entrainement, nous organisons une sortie par semaine et le samedi matin est consacré aux débutants. Notre grand projet est de créer une école de course d’orientation, destinée aux 10-15 ans. L’objectif principal est double, d’un côté le but est d’avoir une équipe de jeunes qui viendraient étoffer à terme l’équipe sénior et de l’autre il s’agit surtout dans un premier temps de répondre aux exigences de la fédération. A savoir que, pour se maintenir en 3ème division, il est obligatoire d’avoir une école de CO… c’est pour cette raison que nous avons rétrogradé en 4ème division. Aussi, je profite de Joggermag.fr pour lancer un appel aux jeunes, nous souhaitons créer un entrainement le mercredi après-midi. Pour développer la pratique et capter ce public, nous avons déjà des partenariats avec les écoles. Actuellement, il y a un petit groupe composé par nos enfants âgés de 6 à 8 ans. Ils sont jeunes mais vous seriez surpris des résultats. En quelques séances, certains sont autonomes et vont chercher des balises seuls dans un périmètre donné (en accord avec les parents bien-sûr). Ils ont une capacité à prendre des repères en milieu naturel, font preuve de concentration et de courage ! Ils sont étonnants, cette activité véhicule de nombreuses valeurs éducatives, qui allie à la fois un sport d’endurance et de stratégie, en somme une activité sportive variée et passionnante. Au club de Poitiers, les jeunes ont pour entraineur, David BARRANGER, Brevet d’état 1er degré de CO et surtout athlète qui compte déjà de très bons résultats tant en CO que en Trail ou encore en raid multisports, en somme un exemple à suivre tant sur le plan professionnel que sportif.

CO NOCTURNE "La Nuit Givray" Samedi 14 février où comment fêter la St Valentin au Domaine de Givray à Ligugé (86)… Il est 19h00, il fait 2°C, le départ de la CO nocturne en course au score au bois de Givray a été donné. 1h30 pour poinçonner le max de balises. A disposition sur la carte : 30 balises de valeur différentes : de 10 à 30 pts. Score maximum possible : 600 pts.

Lumière sur la course d’orientation


Cette épreuve compte pour le challenge régional des CO hivernales 2009. Malgré le froid, les concurrents étaient au rendez-vous : 79 équipes et individuels ont pris part à cette course sur un terrain très vallonné. Mickaël Blanchard a survolé les débats, en poinçonnant la totalité des balises en 66 minutes et 20 secondes ! A Poitiers, précise Philippe, toutes nos courses sont ouvertes aux non licenciés FFCO, c’est important pour assurer la promotion de l’activité et attirer de nouveaux adeptes. Un certificat médical suffit ainsi qu’une participation financière minime. Les résultats de la CO nocturne « La Nuit Givray » 1 BLANCHARD Mickael 66:20

600

2 COUTANT Nicolas

83:51

590

3

83:55

590

PUAUD Gwénael

Quid du CHALLENGE REGIONAL des CO HIVERNALES 2009 Le principe du challenge est de participer aux 4 CO nocturnes hivernales (en solo ou en équipe). Course au score sur chaque CO : 600 points pour 30 Balises. Le classement est individuel (nombre de participations, en cas d’égalité, on prend le nombre de points cumulés sur les 4 épreuves, puis le temps total sur les 4 courses fera la différence). Les récompenses sont attribuées aux 3 premières FEMMES et 3 premiers HOMMES, à savoir une inscription gratuite pour 1 des CO du challenge 2010. Evènement majeur à venir, la ½ finale du Championnat de France… Le club de Poitiers organise la 1/2 finale Championnat de France de Course d'Orientation à Bonneuil-Matours (86), samedi 4 et dimanche 5 avril 2009, à noter que les organisateurs ont prévu des circuits ouverts aux non licenciés FFCO. En plus des courses officielles ajoute Philippe Bobin, des circuits à destination des jeunes et des moins jeunes, seront proposés. Plus de 1000 concurrents sont attendus sur le site. Le week-end se veut aussi festif et convivial, il y aura des stands de restauration, diverses animations, que l’on soit participant ou spectateur ! Toutes les informations sur ce championnat en un clic (http://www.poitiersco.org/demifinale2009.htm) Pour en savoir plus sur le club poitevin, n’hésitez pas à faire un tour sur leur site web http://www.poitiersco.org/ vous trouverez un site fourni et à jour ! Merci à Philippe Bobin pour sa collaboration.

Lumière sur la course d’orientation


Unique en son genre le casque KONG Scarab annonce la couleur, il est homologué (CE) pour 4 disciplines. De plus, ses aérations et son poids en font un casque performant, tout dédié à notre sport. Ce casque pèse 245 grammes, soit parmi les plus légers de sa catégorie. Construit selon la technologie in-molding, désormais propre à tous les casques de vélo, sa coque est composée de polycarbonate et polystyrène. Les certifications : EN 12492 et U.I.A.A. 106 pour l’escalade, montagne et cascades de glace, canyoning... EN 1078 pour le vélo, VTT, roller en ligne… EN 1384 pour l’équitation EN 1385 pour le canoë-kayak, rafting, hydro-speed… Bref, que demander de mieux pour la pratique du raid. Nous avons testé ce casque sur le raid Canéo 2008, durant 10 jours de course, sur de nombreuses disciplines. Il faut signaler que ce casque est à taille unique (tour de tête de 51 à 62cm), les réglages sont faciles. Le système PERFIX® ajustable permet une très bonne adaptation avec un réglage de maintien occipital réglable en hauteur et serrage aisé.

La coque comprend 21 aérations constituant des canaux de circulation d’air et l’intérieur est très confortable. Nous avons également noté le système d’attache facile à enclencher et à ouvrir (système agréé EN 397), même avec des gants. Une protection confortable se trouve sous le menton et permet d’avoir le casque ajusté au plus près, sans aucune gêne ou irritation avec le port longue durée ou la transpiration. Porté de longues heures sur des portions VTT, voire bike and run, équitation, le casque n’a jamais généré de mal de tête et s’est avéré très confortable, bien aéré et il ne bouge absolument pas lorsqu’il est bien réglé, avec la sensation de porter un casque vraiment léger.

Le casque Kong Scarab


Il est donc possible, en condition hivernale ou en montagne, de mettre un sous-casque, bonnet moulant ou capuche néoprène sur les canyons pour se protéger du froid et d’ajuster le tour de tête en fonction, très facilement Dispo en 3 couleurs désormais (blanc, rouge et noir pour 2009), nous avions choisi la couleur blanche puisque nous nous attendions à un été chaud sur le Canéo, bien nous en a pris. Les ergos latéraux et arrières du casque pour maintenir les frontales ne sont pas des plus simples à manipuler, néanmoins, avec un peu d’expérience, cela devient plus facile de fixer une lampe. Il faut penser à le faire assez tôt et non dans l’urgence pour éviter tout énervement. Une fois en place, la lampe est parfaitement maintenue. Possibilité de fixer les lampes « à l’américaine », genre NiteRider, en fixant le support sur le casque grâce au passage des lanières par les aérations latérales. Pour nous donc, utilisation approuvée sur le raid en équitation, roller, kayak, VTT, canyon, spéléo et via-ferrata. Sans oublier que le fait d’emporter un seul casque par teamer pour tout le raid est un plus indéniable. Imaginez que l’on doive emporter 4 bombes pour l’équitation, 4 casques d’eau vive, 4 casques montagne et 4 casques VTT, où les aurait on casés ? Pour sûr, on aurait pu faire avec des casques VTT, mais les organisations ne valident pas toujours ces casques, c’était le cas pour l’organisation Canéo qui demandait des casques spécifiques, adaptés et agréés aux différentes disciplines. N‘oublions pas que les Scarab sont certifiés, et que c’est un plus pour notre sécurité dans la pratique multisport. Donc une très bonne impression générale se dégage de cet essai, vraiment aucun regret de l’investissement effectué.

Le casque Kong Scarab


TESTeam approved !! Passé le Canéo, on l'a adopté et emporté au Portugal sur l’XPD Race (ARWS) en décembre 2008. Au final, nous avons porté ce casque 5 jours et 4 nuits sur la tronche, on l'aime je vous dis, y'a pas photo ! Je rajouterai même sur le test qu'il est efficace contre la grêle et qu'on y dort bien dedans (ne s'enlève pas et se révèle confortable pour dormir dans les fossés !!) Je suis prêt à parier qu’une fois de plus, à l’approche des grands raids comme le Canéo et le raid In France cet été dans notre beau pays, il sera difficile de trouver ces casques dans les bonnes crèmeries. Les 3 couleurs dispo sur http://withspirit.fr. Ce casque reste un must pour la pratique du raid multi, de plus en plus présent sur les têtes des équipes de raids internationaux, il n’a pas encore de réel concurrent. Léger, bien aéré et surtout très confortable avec des réglages efficaces, l’essayer, c’est l’adopter. L’AVIS D’UN AMATEUR : J'ai changé cette hiver mon vieux casque tout rouillé (non, je vous rassure, il était bien en plastoque, mais avec la transpiration, à force, tout ce qu'il avait de métallique était rouillé à coeur : points d'attaches de frontale, boucle de sangle de menton, etc...), contre un Scarab de Kong. Déjà à l'essayage en magasin, on remarque deux choses : 1) il est vraiment plus confortable que les autres casques, et 2) il est carrément plus cher. Mais je ne regrette pas cet achat. A l'usage, il est aussi très bien ventilé, et on ne le sent pas. Réglage très facile du tour de tête (heureusement, car il se dérègle facilement). Et il est homologué pour plusieurs sports (vélo, cheval, ...), ce qui est quand même un plus.

Le casque Kong Scarab


C’est quoi ? Le Canicross est une course nature que l’on court en binôme avec son chien accroché à la taille, sur un parcours variant de 4 à12 km. On peut le faire aussi en vtt… A noter que les distances de courses peuvent êtres raccourcies en cas de fortes chaleurs. Les rè règles essentielles. Une seule règle prime, celle du bien être et du plaisir du chien, cela veut dire : Ne pas le tirer, ne pas courir devant lui et le laisser se désaltérer aux points d’eau. Il faut respecter les autres concurrents, si vous êtes doublés… laisser passer, si vous doublez… ne pas laisser son chien aller sur l’autre concurrent. Qui participe au Canicross ? Tous les chiens sont admis à participer quelque soit leur race, avec ou sans pedigré. En compétition, le chien devra avoir 12 mois minimum. Il doit être tatoué ou pucé et avoir ses vaccins à jour. Pas besoin d’être un super athlète. Il suffit d’aimer la course à pied, les chiens, la nature et être âgé de 7 ans minimum. Le matériel Pour le chien, le harnais est obligatoire dans toutes les compétitions. Le maître doit être muni d’une ceinture ainsi que d’une « laisse amortisseur ».L a tenue est laissée à l’initiative, seules sont interdites les chaussures munies de pointes métalliques, trop dangereuses en cas de chute. La Fédération La Fédération des sports et loisirs canin, structure très active, leader des disciplines mono chien en France, regroupe déjà 16 clubs sur toute la France. Plus d’infos sur www.fslc-canicross.net

Le Canicross, une discipline à part entiere…


C’est avec une partie de l’équipe de rédaction que nous nous sommes rendus au Cap pendant une quinzaine de jours pour couvrir l’évènement « vélo » de l’année en Afrique du Sud. Un rendez vous incontournable pour les passionnés de cyclisme. Une course de 109 109 km, empruntant le somptueux bord de mer entre la pointe de l’Afrique et la ville du Cap. 30000 coureurs au départ, avec des départs de vagues de 3000 toutes les 3 minutes. Des grands du monde du vélo ont délà pris le départ tel que, Jan Ullrich, Greg LeMond, LeM Miguel Indurain et Steven Rooks… Rooks Cette année, il faudra lutter avec le vent violent et une chaleur d’un été rude. L’équipe Barloworld sera-t-elle elle favorite ?

Morgan devant une boutique dédiée à la course.

Voici le reportage en exclusivité en direct d’Afrique du Sud…

Dossier Spécial : En direct du Cap Ca


2004 : Il était de retour à Chappies! Après quatre années sur la «Detour route, Chapman's Peak a finalement été ouvert. La nouvelle a déclenché une véritable frénésie - les inscriptions en ligne ouverte et fermée dans les 65 heures en ligne et ceux qui la chance d'être à proximité de Rondebosch Poste a réussi à obtenir leur "poste" entrées dans le délai d'une semaine de l'ouverture par la remise en plus de la contre ! Il ya eu 1697 avec des représentants internationaux venus des cinq continents. Miguel Indurain, 5 fois vainqueur du Tour de France, à cheval avec la Fondation Laureus groupe, a enregistré 3:20:59. Antonio Salomone (2:23:23) et Anke Erlank (2:49:23) fixer les cours records.

2005 : Des vents de plus de 40 km / h ont été enregistrées sur les lieux. Il existe un certain nombre des modifications à l'événement de cette année. L'Invitation Race a été abandonné et le Cape Argus Pick 'n Pay Cycle d'être revenue à la dernière étape du Giro del Capo résultant dans le prix total étant supérieur à R 300 000. Une nouvelle entrée en deux étapes a été introduite, selon laquelle entrants appliqué à entrer et à l'entrée ont été garantis s'ils satisfont à certains critères. Pour la première fois depuis sa création, nous avons eu en direct sur la radio nationale, SATV venu à bord que le partenaire TV. La couverture a débuté à 6h00, avec des passages à niveau tout au long de la journée, qui se termine à 14h30. Les points saillants sont sortis ensemble de la semaine suivante - pour un total de plus de 7 heures de couverture à un auditoire de plus de 1 million dans la première année de l'accord. Une médaille pour les coureurs qui ont fait le 55 km de VTT et de contester ensuite le Cycle Tour une semaine plus tard, a été introduit pour encourager les gens à faire de tous les événements. Le nombre total de participants a augmenté de vélo de montagne à plus de 1500. Un autre changement a été l'introduction de la main du cycle de la course, avec des prix en argent de 000 en jeu R20. Cela a été remporté par notre propre Ernst van Dyk (3h21m10s), deuxième, Cefas Bouman (3h50m15s) des Pays-Bas et en troisième place Rudolf Thomi (4h43m.23s) de Suisse. Le nombre total de participants étrangers dépassé 2000 pour la première fois depuis sa création. Russell Downing, du Royaume-Uni, a remporté en 2:37:50 et Anke Erlank de nouveau remporté la course dames dans un temps de 3:00:19.Japie Malan (85) et Mary Warner (79) personnes ont été les plus anciennes jamais à compléter le Tour.

Dossier Spécial : En direct du Cap


2006 : a vu l'introduction de départ pour la course des groupes d'anciens combattants et Masters. Le temps frais et la lumière la pluie a entraîné une rapide tournée, la vitesse moyenne d'environ 10 minutes plus rapide qu'en 2005. Les inscriptions du Royaume-Uni et l'Europe ont sensiblement augmenté avec plus de 500 venus du Royaume-Uni seulement. Le Tour a été remporté par Steffen Radochla dans un temps de 2:34:28 tandis que Anriette Schoeman enregistré sa cinquième victoire dans un temps de 2:59:08. Le «Golden Oldies», Japie Malan (86) et Mary Warner (80) à la fois bien terminé dans les délais requis. Laureus boursière, Ernst Van Dyk a remporté à nouveau la main du cycle de la course. 2007 : Notre 30e anniversaire et météo presque parfaite, résultant en une diminution du taux d'accident et une avalanche de commentaires favorables! Trois grands cyclistes ont participé cette année: Jan Ullrich, Greg LeMond et Steven Rooks - tous les noms synonymes avec le Tour de France. Janvier est venu de faire le Tour à l'appui d'une initiative de charité, Race4Change Springbok et ex-capitaine, Francois Pienaar et ex-Bafana Bafana de bord Lucas Radebe roulé en tandem à l'appui de la Make-A-Difference fondation. Nous avons honoré le «Magnificent Seven» - Neil Bramwell, Louis de Waal, Steph du Toit, Gareth Holmes, Stephen Stefano, Alec Stewart et Neville Yeo - sept coureurs qui ont réalisé toutes les visites depuis sa création et a célébré une victoire de Robert Hunter prendre la ligne honneurs en un temps de 2:32:36, suivie de près par Steffen Radochla et Malaya Van Ruitenbeek. Anke Moore (Erlank) s'est cassé le précédent record de parcours, terminant en 2:48:29. Japie Malan (87) - le plus ancien homme à finir le Tour - et Clare Graaff (77) sont nos plus anciens de finition, Clare avoir achevé son 17e Tour. International entrées ont continué à croître, confortablement en tête de 2000 marque.

2008 2008 : Robert Hunter rasé un peu moins de 5 minutes sur le record du parcours en 2:27:29 pour terminer avec 18 ans Cherise Taylor, la plus jeune femme à remporter les 109 km de distance, conduisant les dames en 2:50:51 et Ernst van Dyk briser son propre record pour terminer la course en main du cycle de 3:15:29. Le temps idéal pour l'une des plus réussies jamais Tours. L'Invitation Race a été rétabli, avec la MTN Giro del Capo se terminant le samedi précédant le Tour. Les inscriptions pour le Cape Argus Pick n Pay MTB Challenge dépassé 3 500 avec 679 cyclistes de remplir les 55 km de distance, ainsi que la Tour, une augmentation d'un peu sur les 200 de 2007. Hein Walter (84) et Claire Graaff (78) ont été les plus anciennes de finition, Walter avoir fait son premier cycle de Tour en 2005, deux jours après son 82e anniversaire!

Dossier Spécial : En direct du Cap


Avec une coupe du monde football approchant sérieusement et des travaux encore inachevés, Ce dimanche 8 mars a été marqué par le problème par les rafales de vents ainsi que des difficultés de stationnement. Le parking habituel étant celui du stade de Green Point, il a fallu privilégier le métro. Comme à l’habitude, les vélos ont pris possession de la ville, une ville qui compte près de 6 millions d’habitants avec agglomération confondue. Inutile de dire que les spectateurs ont rempli les bords de route en conséquence. Ce qui a eu pour effet de créer une ambiance digne d’un grand marathon. Le parcours permet de découvrir le bout de l’Afrique avec des paysages magnifiques, même si « Chapmans Speak » était fermée cette année pour raison d’éboulement de pierres, personne ne pourra contester les passages sur les allées aux palmiers à l’allure américaine « miami beach » ou encore cette arrivée en périphérie de cape Town. Coté course, Arran Brown (Medscheme) a été le vainqueur de la course 4 de la Cape Argus PPA Giro del Capo Challenge. Robbie Hunter (Medscheme) et Nolan Hoffman (Neotel) a terminé en deuxième et troisième place respectivement. "Jamais nous n'avons connu de tels coups de vent lors d'une course. Le Giro 2009 del Capo doute dans les mémoires pour des conditions climatiques extrêmes ", a commenté David Bellairs, Co-directeur de la Cape Town Cycle Tour Trust.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Brown, Arran Hunter, Robert Hoffman, Nolan Rasmussen, Alex van Heerden, Juan van Heerden, Christoff Impey, Daryl v Ruitenbeek, Emmanuel Dawel, Shaun Ball, Jamie

Team Medscheme Team Barloworld Neotel Fédération danoise de cyclisme MTN MTN Team Barloworld Team Kuota-Indeland Konica Minolta Maison de la peinture

02:46:32 02:46:32 02:46:32 02:46:32 02:46:32 02:46:32 02:46:32 02:46:32 02:46:32 02:46:32

Dossier Spécial : En direct du cap


L’eau représente 60 à 70% du poids du corps, il est donc essentiel de maintenir une hydratation optimum lors de l’effort. La perte en eau engendre une déperdition de l’efficacité de l’effort : on dit qu’une perte de 2% du poids du corps soit environ 1,5L réduit de 20% la capacité à l’effort, d’où l’intérêt de boire de l’eau régulièrement. Par ailleurs, la machine humaine a un très mauvais rendement : il est inférieur à celui des moteurs à explosion d’aujourd’hui ! En effet les calories dépensées ne contribuent qu’à 25% de l’énergie utilisable à l’effort et pour 75% à la production de chaleur. On sait que le corps humain à besoin d’ une constante de 37,2°C pour un bon fonctionnement. Il faut donc refroidir la machine, ce qui est fait par la sudation à la surface de la peau avec les glandes sudoripares. Ceci engendre une perte en eau qui peut entrainer une déshydratation importante, et si cela n’est pas compensé pendant l’effort on peut aller jusqu’au coup de chaleur. D’autre part, la sudation entraine également de nombreuses pertes en nutriments, qui sont à l’origine de toutes sortes de désagréments (crampes, douleurs diverses), et souvent même de blessures (fractures, déchirures, élongations, etc…).

Hydratation même en hiver


Bien sûr la boisson représente un des éléments clés de votre alimentation. Pendant une course ou toute autre activité sportive intense, l’essentiel est de se réhydrater. Pour une activité inférieure à 1 heure, de l’eau pure suffit. Quelques conseils peuvent vous aider à choisir la boisson adaptée à l’effort : •

• • •

Vérifiez la propreté de votre gourde, bidon ou bouteille : pas de résidus de lessive, pas d'algues ni de bactéries ; Votre boisson doit être fraîche, sans être trop froide ; Evitez les boissons gazeuses ou alcoolisées ; Le jus d'orange est une boisson acide. Si votre estomac ne le supporte pas, optez pour du jus de raisin, de pomme ou de fruits exotiques.

Après votre activité physique, continuez à vous réhydrater régulièrement pendant les heures qui suivent : vous aiderez ainsi votre organisme à éliminer les toxines de fatigue.

Pour éviter le coup de pompe, les boissons énergétiques peuvent être utiles lors d’une épreuve d’endurance ou d’un effort prolongé,. Néanmoins, il faut savoir les utiliser à bon escient : • •

• •

Si vous prenez une boisson énergétique en poudre, faites le mélange peu de temps avant le départ ; Préférez des boissons isotoniques ou hypotoniques (taux de sucre de 50 à 80 g/l) aux hypertoniques (110 à 150 g/l de sucre). L’eau qu’elles contiennent sera plus facilement assimilée et permettra une meilleure réhydratation. N’hésitez pas à diluer vos boissons habituelles si besoin est. Ne prenez pas de boisson énergétique uniquement à base de glucose. Préférez un mélange de glucose et d’amidon ou de maltodextrine. Ces sucres vous apporteront de l’énergie sur le long terme. Attention tout de même aux soucis digestifs dus à une trop grande consommation de glucose sous forme de sirop. Il faut savoir que la majorité des boissons énergétiques sont fortement concentrées en sirop de glucose. Préférez les boissons isotoniques (meilleure absorption, meilleures récupération hydrique (équilibre hydro-minéral). Bien sûr, vérifiez les dates de péremption.

Dans tous les cas, si vous ne digérez pas les boissons énergétiques, n’insistez pas et buvez de l'eau !

Hydratation même en hiver


La boisson doit être consommée régulièrement dès le début de l’effort, toutes les 10 à 15 minutes, pour un total de ¾ de litre par heure. Boire par petites quantités à la fois, 1 à 2 gorgées, pour éviter les troubles digestifs. La dilution de la boisson énergétique va varier suivant son apport glucidique .Il faut veiller à augmenter la dilution de la boisson si la température ambiante est élevée, mais aussi si l’effort est intense et long, sous peine de souffrir de maux de ventre. Pour les soucis de cet ordre, une boisson à l’Aloé Vera peut s’avérer d’un grand secours. En effet, l’Aloe Vera a des vertues cicatrisantes et apaisantes et favorise la digestion. Généralement sucrée avec du miel ou autre arôme naturel, elle est très bénéfique et apporte de nombreux nutriments essentiels. Idéale pour les raids qui mettent notre système digestif à rude épreuve ! › Pour les effort efforts heure. L’ingestion d’eau s de moins de 1 heure est conseillée en cas de très fortes pertes sudorales, notamment s’il fait chaud et humide. › Pour les efforts de 1h à 2h30. 2h30 Il s’agit de réhydrater, de « reminéraliser » et de « resucrer » l’organisme. Une boisson de l‘effort d’apport glucidique est la plus efficace. › Pour les efforts de plus de 2h30 2h30. En plus de la boisson de l’effort d’apport glucidique, il faudra prévoir des aliments glucidiques solides à consommer toutes les heures. › Pour les efforts de 3h et p plus lus. Il faudra prévoir en plus, lus des petits repas toutes les 2 heures avec des protéines. Avant l’effort : Durant les 3 heures qui précèdent l’effort, il est déconseillé de consommer des aliments solides. En revanche, il faut veiller à consommer de l’eau afin de conserver une hydratation optimale. Une boisson isotonique peut être consommée, mais seulement dans les 5 minutes qui précèdent l’effort (environ 150 ml). Après l’effort : Dès la fin de l’effort il faut continuer à boire une boisson énergétique d’apport glucudique afin de réhydrater l’organisme, de remonter la glycémie et de

reconstituer les stocks de glycogène. Malgré les précautions prises et la prise régulière de boisson durant l’effort, il persistera une « dette » qu’il faudra combler dans les heures qui suivent l’arrêt de l’effort. Cela peut aller jusqu’à 24 heures.

Hydratation même en hiver


Que doit contenir votre boisson énergétique et pourquoi? ? pourquoi Des glucides Les réserves de glucoses qui sont dans les muscles et le foie sont assez peu importantes. Par exemple le « mur » du marathonien se passe lorsque l’athlète a épuisé ses réserves et n’a pas suffisamment rechargé son apport en glucide et en eau. Il faut donc recharger régulièrement en eau. Du sodium (Na), Lorsque nous transpirons, nous ne perdons pas seulement de l’eau, la sudation contient d’autres composés, dont le sodium. Il faut savoir que dans 1L de sudation il y a 1200 mg de sodium dont l’importance d’avoir un apport durant l’effort afin d’éviter les crampes et de favoriser l’hydratation des cellules. Du potassium potassium (K) Pour un bon équilibre en eau et en sels minéraux dans l’organisme. Il participe aussi au bon fonctionnement des muscles. On le retrouve dans la sudation à hauteur de 300mg/L Le sodium et le potassium aident le corps à être mieux hydraté. Du calcium calcium (Ca) Pour son rôle dans la solidité des os et la contraction musculaire. Lui aussi est présent de la transpiration, 160mg/L Du magnésium (Mg) pour son rôle dans le bon fonctionnement des muscles, notamment l’utilisation du glycogène. Lui est présent à hauteur de 36 mg/L de sueur. Le calcium et le magnésium participent au bon fonctionnement des muscles, particulièrement en cas de crampes musculaires.

Hydratation même en hiver


Des vitamines : Vitamines E et C, pour aider l’organisme à lutter contre les radicaux libres produits lors de l’effort. Car la ventilation qui sera plus ou moins forte suivant l’effort fourni demande une oxydation importante ce qui engendre la fabrication de radicaux libres. Il est donc important d’avoir un apport d’antioxydants durant l’effort qui vont contribuer à protéger les cellules de l’organisme. Vitamines B1, B2, B3 et B6, pour une bonne utilisation des nutriments, notamment des glucides. Elles interviennent dans la production d’énergie de l’organisme. De plus, ces vitamines agissent en synergie

L’hydratation est une des composantes essentielles de l’alimentation du sportif. Même si le sportif n’a pas soif, il doit boire de l’eau. L’entraînement à boire fait partie de l’entraînement. La déshydratation est un des ennemis des sportifs. Il faut anticiper la soif qui est le signe d’une déshydratation installée. Il est recommandé de boire avant, pendant et après un effort. Une boisson de l’effort d’apport glucidique apporte de l’eau, des glucides, mais aussi des sels minéraux, des oligo-éléments et des vitamines.

Hydratation même en hiver


Pourquoi boire une boisson isotonique pendant votre effort ? L’eau seule ne suffit pas ! Une perte en eau de 2 % du poids du corps pendant la pratique d’une activité physique, occasionnée par la transpiration, est une déshydratation mo modérée mais qui peut nuire de manière significative gnificative à vos performances. L’eau seule ne suffit pas. Les boissons isotoniques ont une concentration en électrolytes et en glucides similaire à celle de votre corps, orps, ce qui signifie qu’elles seront plus rapidement absorbées que l’eau seule. Une boisson isotonique peut vous aider à éviter les effets néfastes de la déshydratation pendant et après l’effort. Qu’estQu’est-ce que la boisson isotonique H3O Pro™ ? Une boisson isotonique innovante et délicieuse Conçue pour • étanchez chez votre soif de performanc performances. Avec la Boisson Isotonique H3O 3O Pro™, l’équation est simple : H3O Pro™= Hydratation + Energie + Protection antioxydante antioxydante. Elaborée par des experts en nutrition sportive pour vous aider à : - Rester hydraté en compensant l’eau et les électrolytes perdus via la transpiration. - Faire le plein d’énergie lors de votre effort grâce à l’apport en glucides. Pourquoi choisir H3O Pro™ plutôt qu’une autre boisson isotonique? Fournit un apport constant et immédiat en énergie H− 3O Pro™, l’isomaltulose, sucre naturel dérivé du saccharose, apporte à H3O Pro™ une énergie plus durable, qui permet d’éviter les contre contre-performances. H3O Pro™ fournit un apport équilibré en glucides qui contribue à une libération plus adaptée de l’énergie. H• 3O Pro™ favorise l’hydratation de votre corps ! Un taux de potassium plus élevé qui permet d’accompagner le fonctionnement musculaire et de maintenir l’équilibre re en eau et en électrolytique. Participe au fonctionnement musculaire et à la solidité des os H− 3O Pro™ est également source de magnésium, qui est indispensable lorsque vous exercez une forte tension sur vos os et sur vos muscles : lors d’une co course à pied, d’un triathlon ou d’un marathon. Participe à l’utilisation d’énergie de votre corps. Grâce à chacune des cinq vitamines du grou groupe B libératrices d’énergie qui aident votre organisme à absorbe absorber les nutriments apportés par H3O Pro™ pour étanchez votre soif de performances.

La boisson H3O


Aide l’organisme à lutter contre les effets potentiellement néfastes des radicaux libres souvent produits lors de l’effort. Grâce à des antioxydants essentiels, tels que la vitamine C et E. Des performances exceptionnelles - un goût exceptionnel ! H 3O Pro™ a un goût rafraîchissant avec une touche acidulée de citron. Ni trop sucrée, ni trop salée, cette boisson ne vous laissera pas un goût désagréable en bouche. Sans édulcorants, ni arômes artificiels, ni conservateurs A qui la boisson H3O Pro™est Pro™estest-elle destinée ? La boisson H3O Pro™n’est pas seulement réservée aux professionnels ! Quel que soit votre sport, vous pouvez profiter des avantages offerts par une boisson isotonique. Remise en forme• : par exemple des personnes qui pratiquent régulièrement une activité physique comme la gym, des exercices cardiovasculaires ou d’aérobie, du rameur ou du tapis roulant… Sports d’endurance• : La course à pied, la natation, le cyclisme, les marathons/ triathlons sont des sports liés à la notion « d’endurance » : c’est à dire un exercice physique soutenu de longue durée. Sports d’équipe : Quel que soit le sport d’équipe que vous pratiquez, football, hockey, basket-ball, handball, vous devez être sûr de pouvoir être au mieux de votre forme pour soutenir les résultats de votre équipe ! Comment doisdois-je préparer H3O Pro™et Pro™et combien de sachets puispuis-je consommer chaque jour ? La consommation recommandée d H 3O Pro™ est d’un sachet par heure d’entraînement ou d’activité sportive pour éviter la déshydratation, idéalement répartie en trois ou quatre prises, pour une meilleure recharge en eau et en énergie. Dans un effort ou un entraînement continu ou de haut niveau. Il est important de suivre un régime alimentaire équilibré et varié et avoir une bonne hygiène de vie.

La boisson H3O


Or, argentées et en bronze n'étaient pas les seules couleurs décorant des Olympiens de Pékin. Quelques athlètes ont utilisé la bande de Kinesio Tex dans les bandes de rose, du bleu et du noir. Cet adhésif est populaire parce qu'il expédie la guérison sans limiter la gamme du mouvement, dit le pédicure Amol Saxena, D.P.M. de sports « que la bande tire vers le haut - pelez légèrement, permettant à plus de sang de circuler dans le secteur blessé, » dit il. Il enseigne aux coureurs, y compris au medaillé de bronze Shalane Fianagan, comment le mettre sur eux-mêmes ; sont ci-dessous les méthodes pour quatre dommages. La bande peut durer cinq jours, même dans la douche. Le dynamisme d’après le sport tout au long de la journée.

Un coup de fraîcheur après le sport ! Un parfum citron vert revitalisant et un gel bleu glacier aux minéraux qui se transforme en mousse tonifiante. Rechargez vos batteries sous la douche ! pH neutre pour la peau. Tolérance approuvée sous contrôle dermatologique

Sa formule ultra-efficace 24H garde vos aisselles parfaitement sèches et son parfum masculin vous procure une sensation de fraîcheur tout au long de la journée. •

Formule extra fraîche

Protection 24h

Sans alcool, ni colorant, ni conservateur

Testé sous contrôle dermatologique

Infos Pratiques : L’Adhésif révolutionne


Présentation Le sportif peut-il être en forme au lit et dans le stade ? Quelles sont les conséquences de la vie privée sur la performance sportive (et inversement) ? Peut-on mener de front vie sensuelle et carrière sportive ou bien faut-il mettre entre parenthèses sa libido le temps de récolter quelques médailles ? Depuis des décennies, ces questions délicates obsèdent les vestiaires et restent sans réponses ; il est grand temps de briser la loi du silence qui prévaut en ce domaine. Et ce d'autant plus que - on le devine ici au travers de nombreux témoignages d'athlètes, d'entraîneurs et de médecins du sport - le sexe tient une place prépondérante dans la vie du sportif et influe de façon déterminante sur ses résultats. Si les dirigeants, les entraîneurs, maîtrisent presque parfaitement tous les paramètres de la compétition, l'activité sexuelle du sportif continue d'être abordée par les responsables fédéraux avec un empirisme plus ou moins heureux. Malgré l'évolution des mœurs, l'attitude du monde sportif concernant " la sexualité athlétique " reste indécise et maladroite. En explorant, un par un, tous les pans de la sexualité du monde sportif, Tristan Alric lève d'abord avec brio un coin du voile qui recouvre encore trop souvent la vie sensuelle des champions du stade. Mais en abordant aussi les questions pratiques (quel sport pour la sportive enceinte ? quelle sexualité pour le sportif blessé ? etc.), il apporte des éléments d'information et de réflexion utiles aux sportifs soucieux d'harmoniser vie sensuelle et pratique sportive au plus haut niveau. Biographie Grâce à son expérience de hockeyeur, de karatéka, de journaliste sportif, Tristan Alric, ancien collaborateur permanent du journal L'Equipe, met en lumière, avec humour et rigueur, les pratiques sexuelles des dieux du stade.

La boisson H3O

Broché: 224 pages Editeur : Chiron (1 juin 2002) Collection : Sports-Essais Langue : Français

Thalazur compte 5 centres de thalassothérapie répartis sur les 3 côtes maritimes françaises. De la cure Thalazur classique en passant par la cure Détente Spa Essentielle, l’essentiel des soins proposés utilisent l’eau de mer qui contient la quasi-totalité des sels minéraux et des oligo-éléments dont nous avons besoin pour nous développer et nous régénérer. Les algues sont également un élément essentiel de la thalassothérapie, elles sont de véritables cocktails minéraux qui rechargent notre organisme par voie d’osmose. Pour des premières sensations de bien-être, les cures de Thalassothérapie courts séjours sont idéales, mais pour un effet à long terme et une remise en forme complète Thalazur vous recommande les traitements curatifs sur 6 jours. totalité des sels minéraux et des oligo-éléments dont nous avons besoin pour nous développer et nous régénérer. Les algues sont également un élément essentiel de la thalassothérapie, elles sont de véritables cocktails minéraux qui rechargent notre organisme par voie d’osmose. Pour des premières sensations de bien-être, les cures de Thalassothérapie courts séjours sont idéales, mais pour un effet à long terme et une remise en forme complète Thalazur vous recommande les traitements curatifs sur 6 jours.


Je suis monté au Puy-de-Dôme par les sentiers, parce que la route était fermée aux vélos. J'ai découvert les Alpes dans les lacets de l'Alpe d'Huez. J'ai enchaîné Peyresourde, Aspin et Tourmalet sous la pluie, dans le brouillard, avec mes affaires sur le portebagages. Bref, les cols ne sont plus une affaire

lointaine,

une

scène

en

deux

dimensions sur un écran de télévision. C'est une expérience personnelle, concrète, vécue à plusieurs reprises et pourtant éloignée de toute routine. Ce que je peux en dire, c'est que la montée d'un col n'est pas réductible à la montée d'une côte de banlieue : la montée d'une côte, c'est un effort, alors que l'ascension d'un col est un voyage. Celui qui met dix minutes entre le pont de Sèvres et le sommet de la forêt de Meudon devra passer une heure vingt dans l'Alpe-d'Huez, deux heures et demie dans le Tourmalet. Plus de trois heures dans les trente-cinq kilomètres du Lautaret.

L’ascension d’un col à vélo


Au pied de la côte de Meudon, en effet, le cycliste

du

dimanche

dispose

d'une

certaine quantité de résistance physique et nerveuse.

Il

va

progressivement,

consommer de

ce

manière

stock à

en

conserver un peu jusqu'au terme de la montée. Il commence à pédaler sur le troisième plateau, passe sur le second sous l'autoroute, puis sur le premier dans le raidillon qui précède la voie ferrée. Il lui faut ensuite tenir le coup jusqu'au terme de la dernière et longue section de la montée. Lorsqu'il parvient à l'arrêt de bus, c'est à

Il faut donc considérer l'ascension d'un col

peu près terminé. S'il est à bout de forces,

comme un long parcours qui dépasse les

ce n'est pas grave.

capacités d'un être humain normal. Il n'a pas, dans

son

corps,

assez

d'énergie

pour

Dans un col, il n'est pas question de

l'accomplir. Au bout de quelques kilomètres il

considérer l'ascension comme une difficulté

aura épuisé toutes les capacités de ses

unique qu'il faudrait vaincre. Dans l'Alpe

muscles. L'énergie, toutefois, cela peut se

d'Huez, les quatre premiers lacets suffisent

remplacer. Le cycliste va donc boire et

à épuiser le cycliste ; or il y en a dix-sept de

manger,

plus à gravir. Le Tourmalet, c'est encore

renouveler cette énergie au fur et à mesure

pire : les douze kilomètres, très pentus en

qu'elle est dépensée. On apprend très vite à

permanence, n'offrent pas le moindre répit.

boire au goulot tout en pédalant dans une

kilomètre

après

kilomètre,

pour

pente à 10 %. Les moments de doute surviennent. Le corps se fixe alors des objectifs

intermédiaires.

Je

continuerai

jusqu'au grand lacet du kilomètre 13 ; or le corps dépasse le kilomètre 13, franchit le lacet et poursuit sa route. Je m'arrêterai à une terrasse de café à la Mongie quatre kilomètres avant le sommet, c'est absolument certain, je ne pourrai pas aller au-delà — mais le cycliste une fois à la Mongie ne pense plus qu'à continuer jusqu'au sommet. Quelle que soit l'habitude du succès, le doute est inévitable ; quelle que soit la force de ce doute, le succès final est certain.

L’ascension d’un col à vélo


Il serait donc possible en théorie, si on disposait de ravitaillements réguliers en nourriture et en boisson, de continuer pendant une durée indéfinie, de monter depuis le niveau de la mer jusqu'au sommet des plus hautes montagnes. On pourrait franchir trois mille, cinq mille mètres de dénivelé. Cependant, si un cycliste peut accomplir une telle performance en dix heures, le même cycliste se condamne à l'échec lorsqu'il veut s'amuser à accélérer, l'espace d'un seul lacet, dans le Tourmalet. C'est que le corps, une fois épuisées les réserves initiales, ne distille plus son énergie qu'au goutte à goutte. À chaque tour de roue, il autorise le tour de roue suivant. Que le cycliste appuie un peu trop fort et l'arrêt sera brutal. Je ne sais pas si mon analyse est vraie scientifiquement, mais elle est psychologiquement juste.

Monter un col, c'est donc pénible, c'est même dur, on ne sait jamais si on arrivera un jour au sommet, mais cela reste raisonnable. En cas de difficulté, le cycliste peut utiliser la vitesse comme variable d'ajustement : il suffit de ralentir pour souffrir moins. Il y a bien une limite : dans les derniers kilomètres du Tourmalet, quel que soit l'épuisement, il doit tout de même conserver une vitesse minimale pour ne pas tomber de son siège, pour ne pas passer vingt minutes dans chaque kilomètre. Toutefois ce seuil est beaucoup plus réduit que dans la course à pied. Le coureur de fond, à bout de forces après 35 kilomètres, doit fournir plus d'effort pour soulever son corps sur une foulée qu'un cycliste sur un tour de roue. Le cyclisme, même lorsqu'il atteint ses limites au-dessus de 2000 mètres, ne peut se comparer avec le marathon.

L’ascension d’un col à vélo


Le meilleur anti-stress avant une compétition, c’est de savoir qu’on a tout fait pour se préparer au mieux et qu’on est prêt à tous les niveaux. La préparation tactique et mentale constitue l’ultime préparation à la compétition. Mais en amont, il y a bien sûr tous les entraînements réalisés par le sportif dans les jours et les semaines précédant la compétition. Plus il aura emmagasiné au cours de ces entraînements de la confiance dans ses capacités techniques et physiques, et moins il sera vulnérable au stress le jour J. Une fois que le sportif a établi son plan de jeu et qu’il a élaboré différentes stratégies d’adaptation aux obstacles potentiels du lendemain, il ne lui reste plus qu’à se mettre au lit et à passer mentalement en revue les différentes actions de son plan de bataille, à en visualiser les éléments les plus importants, puis à s’endormir en faisant confiance à sa nuit de sommeil pour achever d’organiser et d’optimiser ce plan. Au cas où il rencontrerait des difficultés à trouver le sommeil, le sportif peut faire une séance de relaxation musculaire visant à faciliter l’endormissement. La veille d’un match ou d’une compétition, ce qui importe, c’est de ne pas se tromper d’objectif, de ne pas se laisser envahir par la pression de l’enjeu. Bien sûr, tout sportif motivé a envie de gagner, d’améliorer son classement, de faire un bon parcours dans un tournoi. Néanmoins, pour évacuer la pression de l’enjeu, il doit laisser ses objectifs de résultats en arrière-plan et se concentrer sur des objectifs de jeu. Elaborer un plan tactique, étudier les points forts et les points faibles de l’adversaire pour orienter sa façon de jouer le lendemain tout en restant fidèle à son type de jeu, voilà le meilleur objectif qu’un sportif puisse se fixer la veille d’un match.

Une autre bonne idée consiste à anticiper les obstacles potentiels du lendemain et de prendre le temps de réfléchir aux moyens les plus adaptés à utiliser le lendemain pour surmonter ces obstacles.

Gérer son stress avant une compétition


Bien sûr, une défaite, ça fait mal… notamment si vous vous êtes entraînées des mois pour gagner cette compétition. Mais il est important de toujours faire le bilan du match écoulé de manière à ne pas rester sur un sentiment d’échec mais au contraire se donner les moyens de rebondir et de s’améliorer. Comprendre pourquoi les gagnants ont remporté la victoire permet d’être lucide sur ses forces et faiblesses. Une défaite ne doit pas atteindre le moral, ce serait contre-productif. Analysez si ce qui vous a fait défaut était au niveau physique ou mental.

Voici un exemple de protocole :

Si vous pensez que c’est le physique qui n’a pas suivi, alors établissez-vous un programme d’entraînement pour renforcer vos faiblesses physiques, vous pouvez aussi vous faire aider par un coach personnel qui vous établira un programme sur-mesure.Si vous pensez que c’est plutôt le mental qui n’a pas suivi, là aussi, vous pouvez vous faire aider d’un coach mais le mental est souvent en lien avec la concentration. On perd souvent un match sur des phases de non concentration. Apprenez-alors à bien faire le vide dans votre tête, à bien respirer et à vous concentrer sur vos mouvements.

Allongé dans son lit, les yeux fermés, le sportif effectue 3 respirations profondes, puis : 1/ relâchement front, sourcils, muscles des yeux, joues, mâchoires, visage 2/ relâchement cou 3/ relâchement épaules, bras, coudes, avant-bras, poignets, mains, doigts 4/ relâchement nuque, dos 5/ conscience de la respiration 6/ relâchement thorax, ventre 7/ relâchement hanches, muscles fessiers

Gérer son stress avant une compétition


Entre Océan Indien et Océan Atlantique, la province aligne de superbes plages sauvages sur environ 1000 kilomètres, l’intérieur du pays est très beau et le climat très doux toute l’année. La région est peuplée de Khoikhois, et de descendants d’immigrés européens ou orientaux. Cette diversité des origines se reflète dans l’architecture, l’artisanat, l’art et la gastronomie. Très appréciés des touristes, les concerts typiques donnés dans la rue par des groupes de musiciens et chanteurs métis. La flore est exceptionnelle. Entre août et octobre, les régions arides se transforment en tapis de fleurs. Cape Town, une des plus belles villes au monde, constitue aussi la porte d’entrée de la fameuse région des vins, Wineland, où l’on peut visiter des caves et d’anciennes demeures de style architectural hollandais. Villages de pêcheurs et stations balnéaires accueillent les visiteurs le long de ce littoral, très réputé en raison des baleines qui s’ébattent non loin de la côte entre juin et septembre.

A l’intérieur, la région du Klein Karoo: collines apaisantes, vastes espaces et élevages d’autruches.

Two Old Ocean Marathon


Le concept de la course est vraiment très innovant, et le lieu reste vraiment mythique. Pour avoir vécu plusieurs années à Cape Town, pendant mon adolescence, je peux vous certifier amis coureurs que la population sud africaine se mobilise lors de ce genre d’évènements. Une ambiance tout le long du parcours, avec des groupes de gospel et des chants guerriers zoulous. Côté course, le parcours est roulant de façon générale avec quelques côtes pour désigner le futur vainqueur. Un peloton de plus de 8000 coureurs pour la dernière édition. La course a lieu en avril, les coureurs européens devront se préparer à subir les contraintes de la chaleur. Au Cap, le climat est de type méditerranéen. Pour l’édition 2009 quelques changements sont à prévoir et l’organisation vous demandera de présenter au moins une participation sur marathon au cours de l’année 2008.

L’inscription est d’environ 450 rands soit environ 32 € et compter à cette période de l’année un billet d’avion (10h de vol de la France) entre 400 € et 800 € en fonction des compagnies aériennes. L’âge minimum est fixé à 20ans pour le 56 km mais vous avez la possibilité pour les plus jeunes de parcourir un semi, un 10 km soit de parcourir les 56km en relai à deux.

Old mutual Two Oceans Marathon - 11 avril 2009 - Courses enfants - 11000 coureurs - 21km - à Cape Town - 56 km - 3.5 millions d’habitants - 10 km Date limite inscription le 04/03/09

Two Old Ocean Marathon


L’édition 2008 a eu lieu en Novembre dernier. Cette course est dans nos pages ce mois ci car l’évènement et le récit méritent d’être lu par le lecteur. Un site internet a visiter absolument : www.latranstica.org Je vous invite à partir en courant d’une plage du pacifique pour traverser la jungle de la cordillère centrale costaricaine afin de rejoindre les Caraïbes Quel dépaysement que de participer à cette aventure humaine, de découvrir une nouvelle culture et de courir en pleine chaleur alors que les copains s’entraînent en ce début de saison dans le froid. Mais attention, avant d’atteindre l’Atlantique, 5 superbes étapes de course type Trail de 30 à 40 km avec un dénivelé de 1000 m en moyenne par jour. Le Costa Rica rentre dans la période sèche, mais le pays tout entier a essuyé une période de pluie des plus violentes, de nombreuses routes ont été coupées. Partis en reconnaissance une semaine avant l’évènement sur le parcours de la Transtica, nous avons été dans l’incapacité d’accéder au premier campement et de finir la deuxième étape. Nous sommes à 2 jours du départ et nous devons trouver deux nouvelles étapes et un nouveau campement. Après deux jours de 4X4, la seule solution est de faire deux étapes en une avec un départ de nuit pour la deuxième. Nous sommes le 19 novembre, on attendait ce moment avec impatience depuis un an et demi, date à laquelle nous avions décidé de lancer le projet de la Transtica. C’est notre jour, le jour j, le compte à rebours est lancé, les coureurs sont bien présents, il est 17h00 et nous débutons la conférence de presse sous les encouragements de la chaine nationale, des journalistes, de Monsieur l’Ambassadeur, des partenaires et des trailers. Cette conférence a pour but de présenter le parcours et les étapes, les coureurs et les objectifs humanitaires de l’organisation. De tous les horizons pour une première édition

La Transtica 2008


La première édition de la Transtica est constituée d’un groupe de 23 coureurs, un nombre qui donne à la course un visage humain et convivial. Pour cette première année, le cru 2008 comptait 5 nations représentées dont la France, le Danemark, Le Québec, l’Espagne et le Costa Rica avec un indigène d’une tribu. Mais comme le précisait Philippe Cordero, directeur de course et initiateur du projet, la première édition de la Transtica ne sera pas grande par la quantité mais par la qualité. En effet, les chasseurs de première édition dans le monde de la course à pied se sont donnés rendez vous sur cette course à étapes qui comptait dans ses rangs Didier Pommey avec quelques 80 pays visités en courant, 50 marathons, 60 courses aventures, 800 courses en 25 ans, les compères Marc Perrier, les plus grandes courses internationales, mondialement connues comme le MDS, l’UTMB, le Rock and Ice, le Jungle Marathon, 100 Milles Namibie, 66°33, la Diagonale des Fous, Augrabies Extrême Marathon, Défi des Andes, Guadarun, Badwater, Annapurna Mandala Trail, Paris Gao Dakar, Spartathlon, Trans 333, Trans 555, 100 miles Afrique du Sud, Trans Gaule 2007, en un mot des fondus d’Ultra. Sans oublier des locaux chevronnés sur la montée du volcan CHIRIPO, la plus grande course à pied du Costa Rica.

Une autre particularité, et non des moindres, la présence de 7 féminines avec des palmarès tout aussi éloquents que le nombre d’aventures vécues. En plus de cette diversité internationale, les ambitions de chacun couvraient un large éventail : du célèbre PPDA Costa Ricien de la Télé nationale qui n’a jamais couru une course de sa vie et qui annonçait lors de la conférence de presse qu’il allait faire la Transtica en marchant, à Dominique Bourdet vainqueur du marathon de Nantes, du raid Transhimalayenne, de la Route de la soie, du Défi Austral ou Marie Chantal Emonides vainqueur du grand raid de la Martinique à trois reprises. Sur la Transtica, tout le monde y trouve son compte grâce à deux formats de course : le parcours aventure de 20 km et le parcours extrême de 30 à 40 km par jour. Une marque de confiance envers notre organisation qui n’en est pas à son premier évènement. En effet, nous avions, pendant plusieurs années, organisé des raids multisports à l’étranger et depuis 2007 nous nous sommes orientés vers la course à pied avec l’organisation de deux trails en France, le Trail des balcons d’Azur et la Free Ride Classic Mandelieu dans les Alpes Maritimes. Mais notre marque de fabrique est l’aspect solidaire que représentent nos courses.

La Transtica 2008


La Transtica : côte à côte 250 km de la plage de Manuel Antonio à Puerto Viejo de Limon, une véritable aventure humaine et sportive. Le dépaysement est total, les coureurs sont plongés dans le Costa Rica profond loin des standards touristiques. L’objectif principal du Trail aventure LA TRANSTICA au COSTA RICA est de faire découvrir le pays et son mode de vie à travers une compétition sportive à caractère humanitaire. Nous proposons une aventure où le dépassement de soi mais aussi l’aide et la solidarité seront l’âme de ce défi, tout cela dans un cadre naturel particulièrement exceptionnel, le COSTA RICA. Entre deux océans, la course se définit par une traversée unique d’un paradis naturel sur une terre de feu à la découverte d’une culture.

21 nov – Prologue sur la plage de Manuel Antonio Après-midi consacré à une petite mise en jambe sur la plage publique du fameux site de Manuel Antonio dans le but d’attribuer les dossards. Trois aller-retour de 2 km chacun et nous avons pu remettre nos 22 dossards … la bonne humeur de tous était présente et il fut bon de constater une excellente entente sportive chez tout le monde … des esprits forts pour une course qui se voudra solidaire à tous les niveaux. Mais, déjà les premiers affichaient la couleur, et ce que nous croyions être une aventure sous le signe de la découverte se révélait être une réelle compétition de haut niveau. Dominique obtint le dossard n°1, derrière les prétendants sont : l’espagnol, le canadien et le Costa Ricien. Sur la plage a été remise une promesse de dons de matériel médical à Nely Quesada, responsable du dispensaire de Londres.

La Transtica 2008


22 nov – Etape # 1 = Quepos-campement dans la jungle – La Selvita. Une superbe première étape sur 20 km, départ, le long de la côte pacifique, au milieu d’une palmeraie verdoyante pour entamer petit à petit la jungle tropicale … environ 15 km de plat avec des traversées de pont et quelques passages à gué puis une montée progressive qui amènera nos coureurs en pleine jungle. Dominique Bordet (FR), Salvador Calvo (ES), Martin Ladouceur (CA) chez les hommes et Danielle De Guire (CA), Pascale FOUQUES (FR) et Yvonne Radondy (FR) chez les femmes… se sont démarqués assez rapidement, mais certains ne sont pas loin … il n’y a qu’à voir les classements. La principale difficulté de cette étape sera la chaleur et l’humidité qui règne sur cette partie du Costa Rica. Déjà, les organismes sont touchés et on ressent la fatigue chez les premiers qui ont puisé dans leurs réserves. Le bivouac réduit à sa plus simple expression, un abri ouvert aux 4 coins sur la jungle environnante est une récompense pour cette première journée de Trail, il faut vite se restaurer et se reposer avant la tombée de la nuit qui sera courte. En effet, l’organisation a de nouveau dû modifier le parcours à cause de l’effondrement de la piste principale. La solution retenue est une étape de nuit afin de rendre plus difficile l’étape qui s’est vue amputée de 20 km.. 23 nov – Etape # 1 = La Selvita – Santa Maria de Dota = étape de nuit Une étape de nuit pour nos coureurs qui, à 4h ce matin, sont partis pour une étape intense, à fort dénivelé positif 1300 m. L’appréhension se lit sur les visages, le peloton est moins bruyant que la veille sur la ligne de départ. Il pleut, la nuit est noire et les bruits stressants de la jungle raisonnent dans l’immensité. Le départ est donné et les phares des voitures rassurent les premières foulées des trailers sur cette piste qui ne fera que monter jusqu’à l’arrivée.

Le lever de soleil a séduit tout le monde à travers la route d’El Pito, située en pleine forêt tropicale humide. La brume intense, qui ne quittera pas les coureurs, donne une ambiance irréelle à cette étape qui restera un souvenir mêlé d’appréhension, de peur, de stress et de découverte. Arrivée au campement de Santa Maria Dota vers 8h où les coureurs profiteront d’un repos bien mérité le reste de la matinée. Après s’être jetés sur une énorme truite saumonée, l’après-midi est consacrée à la solidarité, un après-midi émouvant dans le petit village d’Esperanza où nous avons été accueillis chaleureusement par une grande partie de la communauté (250 habitants).

La Transtica 2008


Les enfants ont dansé pour nos coureurs et nous leur avons remis notre promesse de don : du matériel médical pour le dispensaire d’el Enpalme dont dépendent les habitants d’Esperanza ainsi que du matériel scolaire à l’école … sans oublier bien sûr le très attendu fauteuil roulant remis à Yolanda qui a éclaté de joie, des vêtements et des aliments de base pour sa famille. Le soir, certains rempliront leur carnet de bord, d’autres en profiteront pour laver leur linge avant de se mettre à table devant un cochon grillé. Si les coureurs se sont couchés tôt pour affronter le lendemain une étape de jungle, l’organisation, elle, n’est pas toujours pas fixée sur le déroulement cette l’étape. Nous sommes alertés par la croix rouge, qui fait partie de notre organisation avec deux ambulances 4X4, 4 secouristes et un paramédical, que le pays est en alerte rouge suite aux intempéries sur le secteur de l’étape et sur toute la fin du parcours. Une réunion de crise s’impose avec la direction de course et le responsable de la sécurité. La tension est grande et les avis divergent, Hervé ayant la responsabilité de la sécurité et jouant son rôle de modérateur ne veut pas engager les coureurs de l’aventure dans le Tapanti (forêt d’altitude et pluvieuse du parc national) qui est une partie de l’étape en plein coeur de la jungle constituée d’une forêt primaire difficile de progression en raison du fort dénivelé descendant sur un terrain boueux et glissant, sans compter le risque d’éboulement et de chute d’arbres suite à une pluie incessante et à des vents violents. Philippe, responsable d’un raid en altitude durant 7 ans et directeur de course aujourd’hui, veut engager les deux parcours « extrême » et « aventure » en prenant en compte l’expérience, les compétences, les capacités physiques et l’aptitude du groupe à progresser en milieu hostile, en sachant que ce sera la seule étape de ce style sur la Transtica 2008. Après discussion plus que partagée, la décision est prise de n’engager que les extrêmes en laissant les aventures sur un parcours moins engagé. Mais la nuit a été courte pour les défenseurs de la thèse d’une prise de risque pour les coureurs.

La Transtica 2008


24 nov – Etape # 3 = Santa Maria de Dota – El Humo = Etape de liaison Après cette nuit difficile, le temps ne s’est pas amélioré et la pluie est encore au rendez-vous. Mais, on reste sur nos positions malgré la tempête qui sévit sur le Costa Rica ! Des routes coupées par les éboulements, des pluies ascendantes sur la côte atlantique qui envahissent l’intérieur des terres… mais nos coureurs s’accrochent et leur constante bonne humeur nous aide énormément, nous, organisateurs, à surmonter ces aléas ! Nous sommes sur le départ et la croix rouge nous informe qu’une rivière en crue a emporté un pont sur le trajet de l’étape qui, de fait, écourte la course de 20 km. Catastrophe pour le parcours aventure qui devait démarrer de ce pont. L’organisation réagit : les courses Extrême et Aventure traverseront le Tapanti sur une étape de liaison non chronométrée de 3h en moyenne pour l’ensemble du groupe. Une traversée unique dans une ambiance irréelle où la pluie, la boue, les arbres arrachés ont conduit la progression avec une difficulté jamais égalée au dire de nos guides costariciens qui ont dû refaire des passages au coupe-coupe avant le passage des coureurs. La route est modifiée pour des questions de sécurité mais nos coureurs ne seront pas en reste après la traversée du parc national du Tapanti pour finir parmi les champs de café… Dominique Bordet (FR) et Salvador Calvo Redondo (ES) se sont encore démarqués avec cette fois une bonne avance sur le reste du groupe. 25 nov – El Humo – San Pablo Journée encore intense en émotion… d’une part par les accueils plus que chaleureux des communautés de Pejibaje ce matin et de San Pablo ce soir, et d’autre part par un parcours d’étape improvisé à la dernière minute, dû à d’autres éboulements sur le parcours initial. Les 2 courses seront donc encore une fois regroupées car écourtées … mais cela n’a pas pour autant gâché la journée, bien au contraire, puisque tout le monde garde le moral et le sourire. Les coureurs se font plaisir et s’en mettent toujours autant plein les yeux.

Ah ! les fameux dénivelés du Costa Rica ! Encore une sacrée étape qui attend les coureurs avec l’ascension du « cerros » (mont au Costa Rica) Attiro, pour apprécier la vue en hauteur sur le lac de Turialba, jouir de ses fameuses rivières en les longeant, les courant, les toisant sur des ponts suspendus … et tout cela comme d’habitude, au milieu de décors splendides : « fincas » (grandes fermes) , champs de canne à sucre, paysages alpestres aux sommets et plus exotiques sous l’influence caribéenne en redescendant … se rapprochant toujours plus de l’arrivée finale. Merci aux enfants des 2 écoles qui nous ont accueillis par leurs chants traditionnels et leurs discours de remerciements qui nous ont tous émus, ainsi que leurs dessins et petits cadeaux souvenirs… Différentes donations médicales et matériaux scolaires leurs seront remis dés réception du container. Toutes ces petites attentions nous font vite oublier les intempéries subies ces derniers jours. 26 nov – San Pablo-Limon : étape improvisée à la dernière minute Rien ne va plus sur le Costa Rica ! Des pluies torrentielles s’abattent sur le pays, le gouvernement a déclaré l'état d'urgence sur la région de Limon: des éboulements de toutes parts, les rivières sortent de leur lit et la mer envahi petit à petit la terre ferme... tout cela nous a encore contraint à modifier nos plans à la dernière minute et la journée de transition, descente en rafting sur le Río Pacuare, est annulée et devient la 5éme étape. Une étape qui devait être une journée de repos … Une « petite » grasse matinée pour se délasser dans cette nature exubérante et exceptionnelle avant de partir, tranquillement, à bord de rafts sur la rivière Pacuare … classée parmi les meilleures rivières mondiales pour le rafting…en réalité, aujourd’hui une journée pas tranquille puisque l’agitation de ses rapides, classés niveau III et IV ne peuvent pas garantir la sécurité de la descente pour des néophytes, seul un spécialiste aficionados de sport extrême voulait descendre cette rivière démontée….Lui seul n’a pas réussi à nous influencer dans notre décision d’annuler le rafting.

La Transtica 2008


Etape que nous avions reconnue la veille en prévision de l’annulation du rafting, un nouveau transfert en véhicule afin de contourner une autre route effondrée avec un transfert durant lequel nous avons « chargé » les coureurs à l’arrière d’un pick up sous une bâche qui les protégeait d’une pluie torrentielle, dépaysement oblige. Le départ est donné dans une épicerie locale à l’angle d’une rue qui ressemble à un torrent. Sur les visages on sent la fatigue et la lassitude de voir le mauvais temps perdurer mais nos coureurs sont des coureurs de l’extrême qui ne reculeront pas devant les conditions climatiques et garderont le sourire malgré tout! Ils sont géniaux !! En récompense, ils ont donc eu droit à une belle étape à profil descendant avec de nombreux passages de rivières déchainées et avec l’apparition de cascades d’un jour et parfois un torrent en lieu et place de la piste, direction la côte atlantique …sous la pluie, certes, mais très appréciée par les sprinters. Dominique Bordet (FR) est arrivé à l’aise suivi de Salvador (ES), Martin (CA) et Roiny (CR). La plage de Bahia Estrella où devait se faire le campement étant complètement inondée, nous avons tous fini par dormir dans la salle-rancho d'un restaurant à Limon ... mais nous avons quand-même eu droit à la vue mer ... de beaux moments malgré tout ! 27 nov – Bahia Estrella-Puerto viejo de Limon: 30 km de plage Ce devait être un final de rêve !! …Un parcours rectiligne longeant la mer des Caraïbes : un petit Rio à traverser, en bateau, au milieu des crocos et des requins, … encore des kilomètres de plages, puis un peu de rafraîchissement sur les 9 km de sentier de la forêt foisonnante du parc national de Cahuita longeant donc directement l’océan… où certains admirateurs ne manqueront pas de vous saluer (singes, paresseux, reptiles, ratons laveurs « mapache » etc.) … et encore la plage, immaculée, aux sables changeant de couleur presque instantanément noir, blanc, beige … à perte de vue sans voir âme qui vive...

La Transtica 2008


un vrai régal pour courir, des terrains évolutifs, un sol dur au départ puis meuble par la suite … et une arrivée dans la petite ville balnéaire de Puerto Viejo de Limon aux couleurs créoles, une facette de plus du Costa Rica. Cette sensation du bout du monde pendant des kilomètres et des kilomètres … ne sera pas pour cette année, nous sommes déçus de ne pas pouvoir offrir ce final à nos coureurs qui le méritent mais c’est indépendant de notre volonté, la plage est engloutie par la mer qui arrive directement sur la forêt, une mer chargée d’alluvions qui descendent de la montagne et qui se répandent depuis les embouchures des rivières. Un autre spectacle du bout du monde, tout aussi beau mais plus hostile et moins accueillant. Nous décidons de visiter le parc Manuel Antonio qui est fermé pour plus de la moitié et partirons ensemble de notre hôtel pour faire un épilogue d’un kilomètre longeant la plage de Puerto Viejo de Limon afin de finir en cohésion main dans la main devant la télé nationale avec un final en apothéose où l’émotion d’une édition aboutie se fait ressentir sur les yeux rougis. Le soir nous sommes accueillis dans la salle d’une association pour une petite réception où empanadas et punch local nous attendent en guise de remerciement des différents dons que nous avons fait à la communauté.

28 nov – Cérémonie de clôture ambassade de France San Jose Après un transfert via San José, la capitale, nous nous retrouvons tous à l’hôtel confortablement installés au centre ville afin de faire les derniers achats de souvenirs dans cette capitale qui abrite un marché central des plus typiques. L’ensemble des coureurs ont rendez-vous à 18H00 pour partir en bus en direction de l’ambassade de France où l’ambassadeur offre une réception en l’honneur de la Transtica pour la cérémonie de clôture. Les classements sont promulgués et les récompenses sont distribuées. Les remerciements pleuvent et l’ambassadeur nous remercie d’avoir ramené sain et sauf nos trailers malgré les conditions climatiques difficiles. Place au repas bien mérité pour les coureurs, l’organisation, les journalistes, les personnalités et les partenaires. La Transtica 2008 ne s’est jamais montrée conquérante dans un pays où les besoins sont grands en sachant rester humble devant les éléments. L’humilité, la sympathie et la solidarité de tous les athlètes ont permis à ce Trail aventure de s’élever au-delà de l’esprit purement sportif. Nous vous donnons rendez-vous du 19 au 29 novembre 2009 pour la deuxième édition. Attention édition limitée à 60 places… alors n’hésitez plus inscrivez-vous pour cette formidable aventure.

La Transtica 2008


De la traversée de la baie de Cavalaire en canoë jusqu’à la Plage de L’Escalet en passant par les caps Lardier et Taillat, à la course d’orientation vous ramenant vers Ramatuelle, puis au parcours VTT dans le massif des Maures, le RAID CAVALAIRE AVENTURE se court par équipe de 2, masculine, féminine ou mixte avec deux zones de ravitaillement possibles à l’arrivée du secteur canoë et à la fin de la course d'orientation, au parc VTT. Sur un parcours en ligne, vous choisirez le RAID enchaînant onze kilomètres de canoë, une quinzaine topo de course d’orientation sur carte au 25000ème et trente trois topo de VTT en suivi d'itinéraire ou le RAID LIGHT avec neuf kilomètres de canoë, une dizaine topo de course d’orientation et vingt six topo de VTT en suivi d'itinéraire. Un prologue non obligatoire sera organisé le samedi soir où vous effectuerez dans Cavalaire une course d’orientation de nuit (environ huit kilomètres). Le départ des RAIDS s’effectuera en canoë. Les équipes partiront toutes les 15 secondes et ce en fonction du classement du prologue. L’équipe classée première au prologue prendra le premier départ et ainsi de suite. Les équipes n’ayant pas participées au prologue se verront attribué les derniers canoës. Départ : CAVALAIRE plage du Centre Ville Heure de départ : 8 heures Arrivée : CAVALAIRE Esplanade Front de Mer Organisateur : Cap'Orn Organisation

Rens et inscription inscription : OT CAVALAIRE : 04-94-01-92-10 Fax : 04-94-05-49-89 Date limite d’inscription : vendredi 13 mars 2009 Prix d'inscription : RAID 60 € pour l’équipe RAID LIGHT 50 € pour l'équipe

Retrait des dossards : samedi 21 de 16h à 19h et dimanche 22 mars de 7h à 7h30 lors du dépôt des VTT dans leur parc

Raid Cavalaire Aventure


Au terme de la deuxième édition, le Trail des balcons d’azur s’est développé et a su effacer les imperfections de la première édition pour devenir l’un des plus grand rassemblement de Trail des Alpes maritimes et de la Côte d’Azur. La nouvelle édition, vous donne rendez-vous le 26 avril 2009 sur le mythique site de l’Estérel. Grâce au nouveau soutien de la Ville de Mandelieu-la Napoule et au fidèle soutien du Conseil Général des Alpes Maritimes, CG Sport Event et Solidarité France Afrique vous invite à venir vivre un événement 100 % festif aux côtés de 1 000 participants attendus de toute la France et des pays frontaliers (participation de 10 nationalités étrangères en 2008). Ce succès nous le devons à l’étroite collaboration entre CG Sport Event, Solidarité France Afrique, les services de la Ville de Mandelieu-La Napoule, les partenaires privés, pour finir et non les moindres les services de L’ONF et de la direction de l'environnement et des parcs départementaux des Alpes Maritimes qui nous accordent chaque année leur confiance et leur soutien et je les en remercie. 2009 sera une année haute en couleurs qui réservera une fois encore son lot de surprises et de nouveautés – un nouveau parcours à découvrir en exclusivité pour cette nouvelle édition tout en proposant à nouveau de nombreuses animations sur le village qui ne cessera de grandir : Trail/Running Expo Asics et de nombreuses animations tournées vers le développement durable … Côté Trail, 3 courses vous seront à nouveau proposées avec en tête d’affiche : l’épreuve reine le 50 km« l’incontournable » et la plus courue le 30 km « l’alternative », mais aussi une nouvelle course de 15 km « l’Azuréenne » réservée aux féminines, sans oublier la randonnée très appréciée qui empruntera le même parcours. Courses dont une partie des bénéfices des inscriptions sont reversées pour des missions de solidarité envers le Maroc et le Costa rica dans les domaines de la santé de l’éducation et de l’environnement. Enfin, cette grande fête populaire ne serait ce BALCONS D’AZUR pour vivre cette magnifique aventure humaine et sportive à nos côtés ! A toutes et à tous une merveilleuse année sportive !

Le Trail des Balcons


Le Trail des Balcons d’Azur propose aux concurrents de vivre une véritable compétition sportive riche en émotion dans un esprit conviviale. DES PRATIQUANTS TOUJOURS PLUS NOMBREUX Enfin, cette grande fête populaire ne serait ce qu’elle est sans le travail et la fidélité de nos nombreux bénévoles que nous ne remercierons jamais assez, et qui, année après année, nous témoignent de leur attachement et de leur amitié en répondant présents pour cet événement nature. J’espère vous retrouver nombreuses et nombreux en avril prochain sur la ligne de départ de la 3ème édition du TRAIL DES BALCONS D’AZUR pour vivre cette magnifique aventure humaine et sportive à nos côtés !

L’attirance pour les Trails « nature-aventure » se confirme d’années en années et nous pouvons désormais compter sur plus de 1000 épreuves à travers la France et le monde. S’il reste difficile d’estimer exactement le nombre de pratiquants dans la mesure ou il n’y a pas de fédération officielle de cette discipline mais la participation massive aux différentes courses démontre une PASSION pour un sport qui augmente d’années en années.

A toutes et à tous une merveilleuse année sportive !

DES VALEURS PROPRES A L’ECOTOURISME Outre le dépassement de soi et la performance physique, les concurrents cherchent aussi à rencontrer des coureurs et à découvrir de nouvelles régions, de nouvelles cultures. Les concurrents vont découvrir un milieu naturel tout en préservant son intégrité, cela induit une attitude de respect envers l’environnement. LE SITE DE L ESTEREL

LE TRAIL : CONCEPT, une nouvelle idée d’aventure et de sport UN BESOIN D’EVASION Pour beaucoup de personnes, le sport est un formidable outil pour rompre de la monotonie métro-boulot-dodo. On voit de plus en plus se développer les activités dites sportives soit seuls ou en famille. Le sport est devenu un moyen d’évasion et pour qu’il soit complet, il faut sortir de la ville.

Situé à moins de 10 minutes de Cannes, au coeur du massif de l'esterel, c'est les pieds dans l'eau que la ville de Théoule sur mer vous convie à venir sur les sentiers vous enivrer des senteurs des pins, des bruyères et des romarins. Joyau incontournable de la côte d'azur ce massif montagneux de faible altitude, composé de roches volcaniques qui lui donne sa coloration rougeâtre, s'est imposé comme le site unique et magique pour cette 1ère édition du Trail des balcons d'azur. Véritable belvédère qui domine la baie de cannes avec en toile de fond les alpes et les îles de Lerins, le parcours d'une beauté majestueuse est composé de pistes, chemins, et à 70 % de sentiers d'un panorama exceptionnel longeant la grande bleue dans une nature encore préservée.

Le Trail des Balcons


L’an dernier la première édition du trail des balcons d’azur avait déjà été un succès avec 480 participants. Cette année, la seconde édition s’est déroulée le 27 avril et a accueilli 680 participants. La Fête et le beau temps était au rendez vous. Les coureurs avaient le choix entre deux courses ou une randonnée. 360 traileurs ont parcouru 30km, 240 ont préféré s’aligner su l’épreuve reine du 50 km avec un dénivelé positif de 2400m et 80 randonneurs ont marché sur 15 km. Ils ont tous traversé l’Esterel, un site magnifique surplombant la baie de cannes. Les coureurs étaient venus de toute la région, mais aussi de la France entière et d’autres pays : Belgique, Angleterre, Espagne, ainsi que l’Italie. « tous ont été fascinés par la beauté des paysages » raconte Philippe Cordero l’organisateur, « de plus, nous avons fait en sorte de donner une plus grande dimension au village du trail et à l’animation pour une manifestation où le respect de l’environnement et d’autrui, ainsi que la protection du domaine sont essentiels ». Cette fête des trailers du Sud Est de la France va sûrement continuer à se développer. « c’est notre objectif et nous espérons atteindre le millier de concurrents en 2009. Mais ce sera l’ultime barrière au niveau de l’infrastructure de la commune de Théoule sur mer". Côté course, sur le parcours idyllique du 50 km, l’italien Michele Sartori (Pedini-Iret) s’est imposé en 05h05’40’’ devançant de 56’’ Jean Marc Zaugg (Thales Alenia space) le vainqueur de la première édition et Hrnciar (I Filanci, club de corses venus en nombre). Les deux favoris Dawa Sherpa (du team Quechua) dont on ne vous fera pas l’affront d’étaler son cv sportif et le local René Rovera (du team Scientec nutrition) triathlète de niveau international qui s’est converti au raid et au Trail ont fini respectivement septième et huitième.

Pourtant René avait mené la course jusqu’au pic de l’ours qui se trouve au 2/3 de la course, mais 10 km avant l’arrivée, le triathlète voyait son avance fondre comme neige au soleil. Au contraire de Jean Marc Zaugg, vainqueur de la première édition qui revenait fort sur la fin de course en mettant à profit ses talents de descendeur. Dawa sherpa coinça un peu sur la fin de course à cause de la chaleur. Dominique nugre lui devait abandonner suite à une douleur intercostale. Mais au final, ce fut une très belle fête sur la plage où les concurrents ont pu se restaurer les pieds dans l’eau.

Le Trail des Balcons


Pour le 30 km, pas beaucoup de suspens car Yacoubi Abdelkader (Altec sport, 2h10 au marathon) prenait la tête dès le départ sur la plage et n’allait plus la quitter mais c’était sans compter le retour du varois Dirant Xavier (2h49’56’’) qui revenait sur la longue piste à plat de la Cadière, il accéléra à deux reprises mais le marocain résistait, ce n’est qu’à la troisième accélération qu’il le distança, un léger avantage pour Xavier connaissant le profil descendant de la fin du parcours pour l’avoir couru l’année dernière en finissant deuxième derrière Guillaume Lenormand.

De là, on continue plein ouest le sentier qui coupe à plusieurs reprises le GR51, le terrain est difficile et pentu avec des cailloux et des ornières, on sort au niveau du col du Trayas à une altitude de 248 m et on peut alors souffler et récupérer de cette montée assez technique, le profil devient plat, en effet on reste sur la même courbe de niveau pendant 1 km et demi, la piste des trois Cols est large et bien entretenue jusqu’au col de la Cadière, on récupère le GR51, avec de superbes vues sur l’arrière pays grassois au nord et la baie de Cannes à l’Est et au sud la mer méditerranée, qui monte en crête respectivement au mythique sommet des grosses Grues et des petites Grues pour atteindre le col de notre Dame, ce sont les deux ascensions avec le plus fort pourcentage et des passages difficiles qui obligent à poser les mains pour escalader dans les montées et sauter des marches d’un mètre dans la descente. Les deux descentes des grues s’offrent à nous et non des moindres, en effet le sentier est parsemé de grosses pierres saillantes, glissantes et instables. La consigne est de faire attention aux chevilles et ne pas hésiter à ralentir le rythme pour marcher afin de préserver ses chevilles, le parcours est encore long, ce serait dommage d’abandonner pour une entorse de la cheville à ce niveau du parcours Là, le premier ravitaillement attend les coureurs avec un point médical qui s’avèrera bien placé suite à de nombreuses chutes dans la descente.

Le tracé km après km 30 km Départ de la plage du château de Théoule sur mer pour ensuite traverser le village sur une des rares portions de goudron ( 800 m environ) qui va permettre au peloton de s’étirer, puis on attaque une large piste, le valon de l’Autel que l’on quitte rapidement au bout de 300 mètres pour prendre le GR51 sur la droite, un petit sentier surnommée Ushuaia qui longe la voie ferré sous une haie de mimosas, la pente n’est pas trop raide et l’on passe deux petits ponts, le chemin s’élargit ensuite et devient un peu plus technique sur des dalles rocheuses pour atteindre le col de Théoule.

Au col de notre dame, on est récompensé de nos efforts des grues qui ont déjà entamés les jambes des trailers, la grande bleue s’offre à nous, cette étendue bleue azur ne nous quittera plus jusqu’au pic de l’ours, en effet du col de notre dame on emprunte une sente qui longe la mer, qui descend dans un premier temps en direction de la gare du Trayas puis remonte et rebascule à nouveau jusqu’à atteindre la calanque d’Aurelle qu’on découvre après être passé sous le tunnel de la voie ferrée. Une crique d’un bleu turquoise nous invite à poser la serviette et prendre un bain de soleil mais ce n’est pas l’ordre du jour. On arrive à la première intersection entre le 30 km et le 50 km).

Le Trail des Balcons


Convivialité, originalité, difficulté, tout est réuni dans cette 7ème édition organisée par le GIPS Escalade de Grand Brassac ( section affilée à la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne ) se déroulant dans le Périgord vert (Dordogne).... Samedi 14 et Dimanche 15 février, un peu plus de 300 courageux se sont retrouvés pour affronter des parcours aux dénivelés monstrueux, jalonnés par des passages techniques effrayants... Convivialité, du fait que tout le monde soit mis à contribution ; des jeunes déguisés en cro-magnon, dissimulés dans des grottes ou dans des parois escaladées par les coureurs, assurent le spectacle, les bénévoles toujours présent pour faire en sorte que l'organisation soit au mieux et que personne ne manque de rien. Enfin, certains habitants vont même jusqu'à' à accueillir les sportifs pour la nuit... Rien n'a été oublié ! Nous, en revanche, nous avons oublié de vous préciser l'originalité de ce trail car il propose deux courses... Tout d'abord, la première : L'extrême trail. Long de 46 km, Il se court en 2 jours... Une étape de nuit de 18 km et une autre le lendemain de 28 km : en tout, c'est 1800 mètres de dénivelé que les coureurs devront affronter... Pas d'inquiétude, pour ceux qui se sentent un peu frêlent physiquement, un trail de 18 km est aussi proposé, raflant cependant les 800 mètres de dénivelé. La première épreuve de l'extrême trail se déroule de nuit à la lampe frontale. Le départ est donné samedi vers 19h. C'est parti pour 18 km non stop... Après quelques foulées, la route laisse vite place aux chemins boueux et détrempés. Sous la pluie et avec toute cette boue, les chutes ne sont pas rares. Au kilomètre 10, un ravitaillement en eau est proposé...

Le Trail des Balcons


Après, c'est la portion dite « GIGN » qui commence ! Descentes, montées à l'aide d'une corde car il est impossible, que ce soit dans un sens ou dans l'autre, d'affronter ces pentes effrayantes. Par la suite, les coureurs passent dans un moulin à eau, sur un pont de singe bien glissant suivi d'un passage dans un tunnel très étroit... Le parcours empreinte ensuite le trajet de l'aller. Pour les 5 premiers, il a fallu moins d'une heure et demi pour avaler 18 kms bien corsés. Les organismes sont déjà atteint par la fatigue, les jambes bien entamées, il est temps d'aller faire un « petit dodo »... Après avoir, rêvé au 800 mètres de dénivelé et du parcours de la veille, le réveil sonne ! Ptit dej', échauffement, et PAF! Départ pour la suite de l'épreuve 28 km, donné à 10h. Pas de souci concernant le parcours, les flaques et la boue sont toujours au rendez-vous. Le dénivelé aussi, atteignant 1000 mètres... Mais pour corser les choses, une surprise est proposée aux coureurs! Franchissement d'un ravin sur un grand filet tendu à l'horizontale, avec quelques mètres de vide sous les pieds, impressionnant! Enfin, pour « achever » les coureurs, il y a le retour du parcours « GIGN », on l'avait presque oublié... En tout cas, les coureurs eux, s'en rappelleront. Pour les meilleurs, le parcours est bouclé en moins de 2h20, l'enfer est terminé ! La seconde épreuve, pour ceux qui ne se sentaient pas capable d'affronter les 46 km, est un trail de 18 km reprenant le parcours de la veille de l'extrême trail... Le terrain est déjà bien endommagé, la gadoue bien lisse, tout ce qu'il faut pour des chutes sans gravité. Même si l'épreuve est moins mythique, la convivialité est toujours au premier rang... Le vainqueur termine en moins de 1h et 23 minutes. Une fois tous réunis, devant un bon ravitaillement mais aussi devant l'apéritif, c'est l'heure des récompenses. L'organisation offre à tous les coureurs un tee-shirt souvenir représentant l'événement. Une fois le tout terminé, c'est l'esprit riche en émotions mais aussi en expériences humaines que les coureurs fatigués reprennent la route des souvenirs plein la tête.

Chaque année, ce trail regroupe de plus en plus de passionnés venant de toute la France... Son succès ne se dément pas, les coureurs n'hésitent pas à revenir une seconde fois défier ce parcours dantesque mais dont la solidarité entre coureurs, la gentillesse des bénévoles et des habitants en font un point fort. De toutes ces raisons traitées, il semble évident que sur l'agenda 2010, la course en Dordogne à indéniablement sa place pour le bonheur de tous...

Hommes 1 Mouchague Pascal (VH1) 2 Bassons Christophe (SE) 3 Courreges Frédéric (VH1) Femmes 27 Sanson Karine (SF) 39 Mauzat Stéphanie (SF) 49 Morisseau Florence (SF)

Temps final 03:37:59 03:40:07 03:42:49

04:34:33 04:43:29 04:48:06

Suite du classement sur http://www.gipsaventure.fr/

Le Trail des Balcons


Petra Magoni & Ferruccio SpinettAlbum « Musica Nuda – Live à Fip » 01 Come Together 03 Message in the bottle 04 Dindiandi 07 I will survive 09 fever 15 Couleur Café

AYO « Album Gravity at Last »

Voici ma 1ère Playlist pour Joggemag.fr, une compilation de 3 albums… comprenant quelques morceaux plus calmes pour la récup et les étirements. Testé sur vélo et en footing… rythme plutôt cool, bon pour sortir en douceur de l’hiver ! Bonne écoute à tous. Marc.Ce mois ci, nous vous proposons une play list que vous pourrez écouter sur notre site internet. De la musique choisie par un spécialiste pour vous accompagner lors de vos sorties à l’aide d’un lecteur Mp3, pourquoi pas, laissez vous tenter…

01 I Am No Afraid 03 Slow, Slow 05 Get out of My Way 07 Change 09 Lonely 11 What’s This All About 13 Thanks you

JACK JOHNSON Album « Sleep Throught the Static » 03 Hope 06 If I Had Eyes 08 What You Thougth You Need 10 Go on …

La Playlist de Joggermag.fr


Joggermag.fr - EDITION MARS 2009  

Site officiel de l'actualité du sport plein air : Joggermag.fr. Videos, photos, commentaires, retrouvez les analyses de l'actu sportive. + d...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you