Page 1

Edito En cherchant bien, je pourrais trouver bien des raisons, des excuses… pour avoir tant tardé à finaliser ce N° de l’Envol, initalement prévu à l’automne dernier !

Janvier 2018

SOMMAIRE : p p p p p p p p P p p p p

01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11/13 14 15

Edito Arrivées/départs Ghislane Cécilia Pascale Distribution Formation CLEA ARRACT SST Espace Éco Pierre Patrick Repas d’équipe

Que s’est-il donc passé d’octobre à aujourd’hui qui m’a «empêché» de trouver les quelques heures que je consacre à la mise en forme de tous les articles, concoctés avec patience, passion et amour (si, si !) par les «habitants» du Jardin ? Ne rien évoquer d’autre que le manque de temps consacré aux autres. Tout est fait semble-t-il pour remplir nos agendas d’une multitude d’actions, d’activités… qui finissent par constituer une sorte de magma informe où il est bien facile, à qui ne prend pas garde, de s’y noyer. L’urgent y nargue la nécessité de se poser, le nécessaire grignotte les temps salutaires du plaisir, la fatigue peine à se reposer, et l’hiver pour finir ajoute parfois une couche généreuse de grisaille et de pluie ! À chaque fois pourtant, la magie opère… l’Envol est agréable, beau, instructif, utile, sympa, drôle… que des bonnes choses ! Un petit rayon de soleil qui nous fait le plus gand bien. Alors, dois-je vous promettre que le n° de Mars paraîtra bien en mars ? Top-là ! Au plus tard le… 1er Avril ! Bruno


s t r a p e D s e e riv

Le Jardin est rythmé par les arrivées et départs des salariés polyvalents. Depuis le mois de juillet 2017, nous notons le départ de : en septembre Mickael Loyan qui, à l’issue de sa formation CACES (certificat d’aptitude à la Conduite d’engin en Sécurité), a trouvé un poste de magasinier cariste en intérim. Issa Brénéol qui a intégré la formation « d’employé commercial en magasin »le 02 octobre 2017. Cette formation de quatre mois est dispensée par le centre de formation « Retravailler dans l’Ouest » à Laval. Jérôme Peltier qui, à ce jour, reste sans emploi. Une mission doit démarrer prochainement avec l’agence Idée Intérim Yann Croisille est en convalescence suite à une double fracture tibia-péroné Thomas Guedon a été peu présent au Jardin durant son contrat. Il doit réfléchir à son orientation professionnelle et à son projet de vie. en octobre Hind Najjar a quitté le Jardin du Cœur et doit intégrer une MAM (Maison d’Assistante Maternelle) avant la fin de l’année en CDI. Deux nouvelles recrues intègrent l’équipe , Ghislane Saafi a intégré notre équipe le 1er novembre 2017(voir p03). Cecilia Rezé le 1er décembre 2017(voir p04). Depuis le début de l’année. Dix personnes ont quitté le Jardin du Cœur. William Tidas, Eddy Rousseauet Mickael Loyan sont partis travailler en intérim. Christian Matondo, Issa Brénéo/Henri et Louise Waiso ont intégré une formation ou un contrat d’apprentissage. Hind Najjar doit intégrer une MAM en CDI, Thomas Guedon et Jerome Peltier reste à ce jour sans emploi. Jerome démarrera prochainement une mission intérim. Yann Croisille est en convalescence. p 02


e n a l s i Gh Bonjour, je m’appelle Ghizlane, j’ai 33 ans et trois enfants. Je suis d’origine marocaine, j’ai habité dix ans en Italie, je parle couramment l’italien et le marocain. J’ai connu le Jardin du Cœur par ma conseillère du pôle emploi. J’ai été couturière au Maroc. En Italie, j’ai travaillé en restauration et auprès des personnes âgées (à domicile). Je souhaite avancer dans mon projet professionnel. J’espère intégrer Insert conduite pour obtenir mon permis de conduire. Mon objectif est de développer de l’expérience pour travailler dans la restauration traditionnelle. Je m’intègre bien, j’aime le travail en équipe et en plein air. Depuis mon arrivée au jardin, j’ai appris beaucoup de choses : faire des récoltes, la distribution au Centre de Distribution de Laval, des ateliers comme à l’espace Eco, essuyer les carottes, la récolte des légumes, à connaitre et a bien utiliser le matériel. Cela m’a permis de découvrir le nom des légumes !

p 03


a i l i c Ce Je m'appelle Cécilia, j'ai 46 ans, j'ai un enfant et trois petits enfants, j'habite Laval. J'ai connu le Jardin du Cœur par l'intermédiaire de ma conseillère Pôle Emploi. J'ai commencé au jardin le 1er décembre 2017. J'ai voulu venir au jardin car c'était le plus adapté par rapport à mes problèmes de santé. J'ai travaillé à la mairie de Laval en tant qu’employée polyvalente un certain nombre d'années. Au jardin mon intégration s'est bien passée, l'équipe était très accueillante, bonne équipe, bonne ambiance. Je souhaite repasser mon permis de conduire et mon objectif professionnel serait d'être auxiliaire de vie (aides à la personne) mais cela reste à préciser.

p 04


e l a c s Pa Je m’appelle Pascale Besnier, j’ai 41 ans, je suis pacsée, j’ai deux enfants et j’habite Jublains. J’ai démarré au Jardin le 20 novembre 2017. Durant mon précédent emploi,« Formatrice » à l’Agitato Formation, j’ai eu l’opportunité de visiter le Jardin du Cœur. Je suis la nouvelle encadrante technique, je remplace Pierre. Pour moi, ma fonction consiste à : Accompagner les salariés du Jardin, Établir une relation de confiance avec les salariés, Contribuer à l’acquisition de compétences professionnelles et comportementales (travailler en équipe, acquérir de l’autonomie…), Valoriser les salariés et leur travail pour développer et/ou retrouver de la confiance en soi Je souhaite sensibiliser les salariés sur le respect de l’être vivant, de l’environnement (le sol, l’humain, la santé…), sur le respect de soi (mieux s’alimenter, mieux consommer, se préserver…) Je souhaite également valoriser l’existant en m’appuyant sur les ressources naturelles (paillage, tressage tout en limitant progressivement le travail de la terre). J’ai été très bien accueillie par l’équipe ainsi que par les bénévoles. Brigitte est attentive à mes besoins, notre collaboration devrait être fructueuse. C’est un réel plaisir de venir travailler au jardin, le lieu est apaisant et les salariés sont attachants.

p 05


n o i t u b i r t s i D

Comme chaque année à l’ouverture de la campagne d’hiver, le Jardin du Cœur est présent dans les centres pour participer à la distribution. Les 27 et 29 novembre ainsi que le 1er décembre, Nana, Ghizlane, Jean-Pierre, Delphine, Aissatou, Rahel, Brigitte, Pascale et moi, sommes allés au centre de distribution de Laval. Sur les trois jours, nous avons distribué un peu plus de 900 kilos de légumes pour environ 400 familles. Nous avons débuté la journée à 10 heures pour la mise en place des légumes produits au Jardin, l’accueil était chaleureux et les bénévoles attentifs à notre arrivée. Après un repas convivial avec les bénévoles, nous avons commencé la distribution à 13 heures. Les légumes proposés étaient : chou de Bruxelles, chou de Milan, échalote, ail, oignon jaune et rouge, poireau, céleri rave, céleri branche, pomme de terre, carotte, navet, mâche, betterave, épinard. La distribution s’est terminée vers 16 heures, nous sommes restés pour aider les bénévoles à nettoyer les locaux. Les bénéficiaires étaient reconnaissants et respectueux. Les bénévoles semblaient ravis de notre de présence. J’ai trouvé cette action très positive, montrer et donner ce que l’on a produit au Jardin. Offrir des légumes à des personnes dans le besoin est une réelle fierté pour moi. J’ai déjà participé à cette action l’an dernier et j’y ai pris autant de plaisir. Produire pour redistribuer fait partie, entre autre, des choses qui me motivent à travailler au Jardin.

p 06


n o i t a m r o F Fin octobre, nous avons bénéficié, avec mon collègue Claude, d’une évaluation pour déterminer notre aptitude à intégrer le parcours CleA. Le certificat CléA s’adresse principalement à des personnes peu qualifiées, n’ayant pas de certification professionnelle, fragilisées socialement par les évolutions économiques. Cette démarche de certification permet de rester en contact avec l’emploi. « Ces connaissances et compétences sont également utiles à la vie sociale, civique et culturelle de la personne » Décret du 13 février 2015 Cette démarche consiste à relever les points forts plutôt que de stigmatiser les manques. Les connaissances et compétences liées à CléA sont une base suffisante pour permettre aux personnes certifiées de suivre des formations, de continuer à apprendre tout au long de leur parcours professionnel, de manière à s’adapter aux évolutions dans tous les domaines. Le certificat CléA est unique et identique pour tous les secteurs professionnels, il ne comporte pas de niveau ni de grade, il devient une référence pour les recruteurs. Notre niveau général a été évalué lors d’un entretien de motivation et de tests écrits. Après l’évaluation, nous avons appris que nous étions admis pour intégrer le parcours CleA. Cela commence le 9 janvier 2018 à Alternatri, un autre chantier d’insertion. La formation durera 143 heures lissées sur six mois. Pour ma part, mes objectifs sont : D’échanger et de rencontrer d’autres personnes motivées De mieux parler en français avec un vocabulaire plus adapté De faciliter l’entrée en formation qualifiante Avec le CleA, je pense que nous pourrons, Claude comme moi, atteindre nos objectifs. Nana

p 07


T C A R AR Les 7 et 14 décembre 2017, nous avons participé à une cession d’information proposée par l’ARACT (action régionale de l’amélioration des conditions de travail). L’animatrice, Mme Elizabeth TAYARD, est une personne dynamique et compétente. Ses explications était claires, nous nous sommes présentés à l’aide d’un autoportrait. Son animation était ludique, en employant des concepts originaux. Elle nous a parlé des règles de sécurité et de la conduite à tenir avec le matériel (taille haie, tondeuse, rotofil), de la dangerosité de certains produits chimiques, et de ne pas mélanger les produits chimiques pour le ménage. Nous en avons retenu, par exemple la présence de pictogrammes sur le matériel employé. Des produits utilisés pour l’alimentation comme le vinaigre blanc par exemple peuvent être utilisés pour le ménage. Nous avons mis en place certaines actions, par exemple pour le lavage des légumes où les caisses sont désormais surélevées pour ménager notre dos, nous chargeons moins les bacs de légumes lors de la récolte, nous réfléchissons également à changer la configuration des escaliers du grenier qui est relativement dangereux. Ces deux demi-journées étaient vraiment intéressantes, nous avons appris beaucoup de choses, c’est une action que le groupe conseille aux futurs salariés. p 08


T S S n o i t a m For Nous avons participé à la formation SST (Sauveteur Secouriste du Travail) les 20 et 21 novembre 2017 à Laval, animée parChantal Pereira de la Croix Rouge. Cette formation nous a permis de connaitre les premiers gestes à faire avant que les secours arrivent. Ces premiers gestes peuvent sauver la vie d’une personne. Nous avons appris beaucoup de choses durant ces deux jours, notamment à utiliser un DAE (défibrillateur automatisé externe). Nous avons retenu que les gestes de premiers secours sont différents pour les nourrissons. Pour résumer, nous savons désormais comment réagir face à une personne atteinte d’un AVC (Accident Vasculaire Cérébral), en cas d’étouffement, de crise cardiaque, de blessure grave, la position latérale de sécurité, le bouche à bouche… Cette formation était très enrichissante. Claude et Nana

p 09


e c a p Es Eco Les 7et 21 novembre nous avons visité l’Espace Éco à Laval, il s’agit d’un logement témoin pour adopter des pratiques plus respectueuses de l’environnement et plus économes. Ce logement est situé dans le quartier de St Nicolas et est ouvert à tous. Nous avons rencontré Pauline Broussin l’animatrice de l’espace éco. Cette visite nous a permis de savoir comment mieux utiliser l’eau et l’électricité. Ce que j’ai mis en place depuis ce jour. Pour se laver dans la baignoire, je réduis la quantité d’eau. J’utilise le lave-vaisselle car il est plus économique que de laver la vaisselle à la main. J’ai appris qu’il valait mieux éteindre les veilleuses des appareils électriques comme la cafetière, la télévision. Désormais, j’éteins la lumière quand je quitte une pièce. En appliquant toutes ces nouvelles habitudes, je pourrais économiser jusqu’à 300 € d’électricité par an et environ 200 € sur les factures d’eau. À la fin de l’atelier, l’animatrice nous a offert un cadeau, nous avons eu le choix parmi des ampoules à LED ou une multiprise (en lien avec l’électricité). En lien avec les économies d’eau, le cadeau proposé était soit un sablier soit une douchette econome. Nana et Delphine

p 1O


e r r e Pi

C’est la dernière fois que je vous informe sur la production du Jardin. En effet, je fais valoir mes droits à la retraite le 1er janvier 2018 et je solde mes congés à partir du 23 novembre. Cela fera 17 ans et 8 mois d’activités bénévole et salarié aux Restos du Cœur. Je me suis engagé suite à un accident du travail pour me remettre d’aplomb. J’ai commencé au Centre de Laval, puis j’ai géré les approvisionnements de l’Association Départementale. En 2015, j’ai commencé à plein temps comme encadrant technique au Jardin du cœur. Au moment de partir, j’aurai une pensée pour tous les bénévoles que j’ai croisés, je ne citerai personne pour ne pas en oublier. Le travail n’a pas manqué. Il a fallu mettre en œuvre tout ce qui permet un meilleur accueil des personnes en difficulté. Je crois ne pas avoir compté ni mon temps ni mon argent, pour participer à cet effort collectif. Mais le Jardin restera quelque chose à part, j’ai été surpris quand Maurice Treton m’a demandé de rester pour devenir salarié permanent. Il a fallu prendre toute la mesure de la tâche qui nous attendait parce qu’il n’y avait pas un sou et que la bonne volonté ne suffisait pas. Puis Bernard Dupuis est arrivé au bon moment. Il régnait une confiance mutuelle pour mener à bien ce projet. Dans ma vie professionnelle, j’ai toujours adoré ce genre de situation. Donc, je veux remercier Maurice, Daniel, Bernard pour leur confiance, Hélène et Maryvonne pour leur compréhension, Gérard Laurent, Norbert et Georgette, pour leur participation depuis de nombreuses années. Philippe qui a essuyé « les plâtres » avec moi, Christelle, Marie, Brigitte Accompagnatrices socio-professionnelles, je les embrasse bien fort. J’espère leur laisser un bon souvenir de collègue. Le maraîchage est un dur travail, il demande souvent à se remettre en cause pour s’adapter aux salariés. J’en ai vu passer une dizaine par an qui ont accepté de me suivre bon gré mal gré même pour ramasser les cailloux. Je termine en souhaitant bon vent à la nouvelle dirigeante des Restos et à celle du Jardin : Patrick et Gérard, A Pascale qui devient Encadrante technique. Au fait, la production 2017 s’annonce bonne avec une prévision autour de 13 tonnes. Merci à Brigitte qui m’a donné carte blanche pour l’article A bientôt

!

p 11


s t o m s t i t e p

Malgré vos cris et vos protestations, je vous ai toujours respecté et considéré comme une personne juste. Bonne retraite à vous et merci pour tout ce que vous avez fait pour nous. Vous allez beaucoup me manquer. Delphine

Ta présence au Jardin du Cœur me manque beaucoup. Le matin quand je viens je t’imagine toujours là, je ne t’oublierai pas.Tu m’as montré beaucoup de choses au Jardin tel que les techniques pour réaliser les semis, la récolte, le nom des légumes et je n’oublierai pas tes petits conseils aussi. Je te souhaite une bonne retraite. Merci. Nana

J’ai travaillé un mois seulement avec vous Pierre, mais j’ai apprécié votre accueil, votre sérieux au travail et votre bonne humeur à la pause. Vous laissez un grand vide, je ne vous oublierai pas, je pense souvent a vous. Je vous souhaite une belle retraite. Bonne année 2018 Pierre ! Ghislane Pierre tu étais un encadrant technique doté d’une grande conscience professionnelle, un chef très humain, patient avec tes employés, perfectionniste dans ton travail. J’ai appris beaucoup de choses à ton contact. Je te souhaite une bonne retraite tu l’as bien méritée. Jean-Pierre

p 12


s t o m s t i t e p Bonjour Pierre, vos vacances se passent bien ? Nous, le travail au Jardin, se passe bien. Vous me manquez beaucoup, après vos congés, je vous souhaite une bonne retraite. Revenez nous voir au Jardin si vous avez le temps.Vous êtes gentil Pierre, toute l’équipe le dit. À bientôt. Aissatou

Pierre Merci, tu m’as appris beaucoup de choses, ça m’a fait plaisir. J’ai aimé faire des travaux avec toi, c’ est dommage, tu n’as pas eu le temps de m’apprendre à souder. Je te souhaite une bonne retraite tu le mérites, tu vas nous manquer. Merci pour tout Pierre. Pierre, Pascale va prendre soin de ton joujou !!! Claude

Il y a eu l’âge de Pierre, l’âge de bronze bron et maintenant l’âge de la retraite Je te souhaite donc une bonne continuation pour cette retraite (d’autant qu’elle a commencé il y a déjà pas mal de temps…). Maintenant que tu es en retraite, tu vas pouvoir penser, réfléchir au sens de la vie, à l’univers, à notre présence sur terre, à l’être humain… ou te lancer dans le golf, la peinture, le repos, mais si tout cela ne t’intéresse pas, tu auras toujours ta place pour revenir travailler, ici, au Jardin (en tant que bénévole bien sûr !). En tout cas, profite de chaque instant au maximum ! Et pour tout ce que tu nous as appris et partagé, Merci Pierre ! Yann

p 13


k c i r t a P Avant de faire valoir mes droits à la retraite, je n’avais pas pour but ni même imaginé devenir bénévole à l’ACI des Restos du Cœur. J’ai exercé dans différentes fonctions d’encadrement au sein d’un grand groupe de BTP concessionnaire d’autoroutes donc pas véritablement dans le domaine du maraichage ! La retraite ça se prépare, dit-on, je n’en ai pas eu le temps : j’ai été rapidement invité à visiter le Jardin lors des portes ouvertes de Juin 2016. J’ai rencontré une belle équipe aussi bien d’encadrants que de bénévoles. On se cherche un peu au début, on se demande ce que l’on peut faire pour se rendre utile… à plus forte raison lorsque l’on n’apprécie pas forcément le jardinage ! Je pense avoir fini par trouver ma place auprès de l’équipe du jardin avec qui je partage de bons moments, et ensuite un peu plus tard avec l’équipe des Restos du Cœur que je ne connais pas encore beaucoup. On prend plaisir à aider ceux qui en ont besoin, qui ont souvent connu un parcours difficile et qui vous rendent bien le soutien que l’on peut leur apporter. Ce que je souhaiterais c’est changer l’image des Jardins du Cœur, qui œuvre pour les plus démunis, en l’ouvrant davantage au public. Il faut trouver des centres d’intérêt pour susciter la curiosité, permettre au public de connaitre nos salariés par davantage d’échanges, c’est l’objectif que je me donne…. La nouvelle année vient de commencer, l’occasion de souhaiter les vœux pour 2018 , du plaisir à œuvrer avec les bénévoles et les salariés du jardin mais aussi et surtout de la réussite pour les plus démunis dans leurs recherches d’emploi et de stabilité pour leur avenir.

p 14


e p i u q e d s a Rep

Les repas d’équipe sont des moments importants dans la vie du Jardin. Ces repas restent l’opportunité de découvrir la culture de chacun notamment autour des habitudes alimentaires et de passer un moment convivial. Vingt personnes ont pu participer à ce repas Rahel et Nana, salariées polyvalentes au Jardin et Outro, bénévoles depuis peu, nous ont fait découvrir des spécialités typiques de leur pays d’origine Au menu Beignet de thon spécialité Guinéenne Beignet à la viande hachée spécialité Mongole Le plat principal est un plat de fête en Ethiopie, il s’agit de poulet en sauce avec des œufs entiers appelé Doro Wat (voir photo). Ce plat se consomme avec une galette appelée l’injera, c’est un peu le pain éthiopien. Ce plat était agrémenté de fromage blanc bouilli et de légumes sautés. Au dessert, nous sommes restés « local » avec un gâteau aux pommes (réalisé par Hind) et Panna cota fraise rhubarbe (du Jardin) Ce repas sentait bon la bonne humeur et le plaisir d’être ensemble. À refaire …

p 15


Il faut de la sérénité pour accepter ce qui ne peut être changé, du courage pour changer ce qui peut l’être et de la sagesse pour faire la différence entre les deux. Dalaï Lama.

Le Jardin du Cœur Ferme de Cumont St Pierre le Potier 53000 Laval 02 43 56 04 63 facebook.com/jardinducoeurlaval twitter.com/coeurjardin

Les Restaurants du Coeur 84 rue Émile Brault 53000 Laval 02 43 01 46 41

restosducoeur.org

1801 l'envol  

Infos du Jardin du Cœur de Laval (53)

1801 l'envol  

Infos du Jardin du Cœur de Laval (53)

Advertisement