Page 1

Natation scolaire

L’auteur

Grâce aux efforts conjoints de l'institution scolaire et des collectivités territoriales, l'enseignement de la natation a obtenu des résultats non négligeables. La recherche d'une meilleure efficacité a conduit à une première refonte générale des conditions de mise en œuvre de cet enseignement en 2004. Afin de prendre en compte les évolutions des exigences générales attendues à l'issue de la scolarité obligatoire, traduites par le « socle commun des compétences et des connaissances » et les programmes officiels les plus récents, il était nécessaire de procéder à une réactualisation des principes de fonctionnement d'un enseignement qui participe à l'acquisition de compétences de sécurité publique. Toutefois, les coûts engendrés par cette activité, en moyens matériels et financiers ainsi qu'en temps que les élèves y consacrent, ont nécessité la recherche d'une meilleure efficacité et d'une cohérence fondées sur la rigueur apportée dans la définition des rôles respectifs des différents intervenants, y compris lorsqu'il s'agit de collaborateurs bénévoles - dont la compétence doit être validée. La circulaire n° 2011-090 du 7 juillet 2011 répond à ces exigences de résultats et de moyens. Au plan local, en cas de difficultés dans les choix laissés aux équipes pédagogiques, celles-ci pourront s'inspirer des dispositions et des adaptations qui ont montré leur efficacité et qui sont rappelées dans cet ouvrage. Cette édition intègre les dispositions relatives à l'attestation scolaire « savoir-nager ».

Yves Touchard, docteur de l'université de Poitiers, chargé de mission à la Direction de l'enseignement scolaire jusqu'en 2009, est inspecteur principal honoraire de la jeunesse et des sports. Auteur de travaux sur la sécurité en éducation physique et sportive et sur la qualité des matériels et équipements sportifs, il participe à la formation des futurs professionnels paramédicaux du campus du centre hospitalier intercommunal de Meulan - Les Mureaux (CHIMM). Il est également président des Éditions EP&S et membre de l'Académie nationale olympique française.

CS 40215 - 38516 VOIRON Cedex - Tél. : 04 76 65 87 17 - Fax : 04 76 05 01 63 www.acteursdusport.fr [Photo Une : © Shock / Fotolia] ISSN : 1631-9397 – ISBN : 978-2-8186-1193-7

Natation scolaire : surveillance, encadrement et conditions matérielles

Surveillance, encadrement et conditions matérielles

Natation scolaire Surveillance, encadrement et conditions matérielles par Yves Touchard


Natation scolaire :

surveillance, encadrement et conditions matérielles

Yves TOUCHARD Consultant, président des Éditions EP&S

Prénom NOM AUTEUR Fonction

PU S Presses Universitaires du Sport

Presses universitaires du sport CS 40215 - 38516 Voiron Cedex Tél. : 04 76 65 87 17 - Fax : 04 76 05 01 63 www.acteursdusport.fr - Reproduction interdite Réf. PUS 66 – Mai 2017


Vous souhaitez être informé de la prochaine actualisation de cet ouvrage ?

C’est simple ! Il vous suffit d’envoyer un mail nous le demandant à : jessica.ott@territorial.fr Au moment de la sortie de la nouvelle édition de l’ouvrage, nous vous ferons une offre commerciale préférentielle.

Avertissement de l’éditeur : La lecture de cet ouvrage ne peut en aucun cas dispenser le lecteur de recourir à un professionnel du droit. Ce pictogramme mérite une explication. Son objet est d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’auteur de l’écrit, particulièrement dans le domaine de l’édition technique, le développement massif du photocopillage.

Nous rappelons donc que toute reproduction, partielle ou totale, de la présente publication est interdite sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie (CFC, 20 rue des GrandsAugustins, 75006 Paris).

© Territorial, Voiron ISBN : 978-2-8186-1193-7 ISBN version numérique : 978-2-8186-1194-4 Imprimé par Reprotechnic, à Bourgoin-Jallieu (38) - Juin 2017 Dépôt légal à parution


Sommaire Introduction............................................................................................................................7

Partie 1 Des principes généraux...................................................................................... 11 Partie 2 Des objectifs de résultats................................................................................. 15 Chapitre I Des savoir-faire essentiels.......................................................................................... 17 A-N  atation : disposer d’un niveau d’autonomie en fin de cycle 3.... 17 B - L ’exigence terminale fait l’objet d’une certification.......................... 18 C - L’attestation scolaire du « savoir-nager ».................................................. 19

Chapitre II Des comportements de sécurité........................................................................... 21

Chapitre I Un nombre limité de séances à l’école.......................................................... 27 A - À l’école primaire..................................................................................................... 27 B-A  u collège...................................................................................................................... 28

Chapitre II Une organisation spécifique de rattrapage au collège................... 30 Chapitre III Une continuité entre l’école et le collège................................................... 32 Chapitre IV Une surveillance adaptée.......................................................................................... 34 A - Le POSS est la référence de base.................................................................... 34 1. Les conditions de surveillance..................................................................................... 34 2. Le POSS............................................................................................................................. 34

Sommaire

3 Natation scolaire

Partie 3 Des objectifs de moyens................................................................................... 25


B - La qualification des personnels chargés de la surveillance........................................................................................................ 36 C - En conclusion............................................................................................................... 40

Chapitre V Les conditions matérielles......................................................................................... 41 A - L es surfaces de plan d’eau par élève............................................................ 41 B - La présence du public............................................................................................. 41 C - Les conditions de température et de confort thermique............... 43

Chapitre VI Un encadrement de qualité..................................................................................... 44 A - L es qualifications des intervenants............................................................... 44

Natation scolaire

4

1. Les enseignants du premier et du second degré.................................................... 45 2. Les éducateurs sportifs.................................................................................................. 46 3. Les agents territoriaux titulaires.................................................................................. 47 4. Cas particulier des opérateurs territoriaux des APS recrutés après le 1er avril 1992.................................................................................................... 48 5. Cas particulier des stagiaires des brevets d’État et brevets professionnels de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport............................................ 53 6. Le principe de l’agrément............................................................................................. 54 7. Cas des agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem)........... 60 8. Les auxiliaires de vie scolaire (AVS)............................................................................. 61 9. Les intervenants bénévoles.......................................................................................... 61

B - Le taux d’encadrement.......................................................................................... 65 1. Dans le premier degré................................................................................................... 65 2. Des adaptations pour les classes à faibles effectifs et les classes de zones rurales..................................................................................... 66 3. Dans le second degré.................................................................................................... 67

Chapitre VII Des besoins spécifiques................................................................................................ 70 A - L es bassins d’apprentissage................................................................................ 70 B - Les piscines intégrées aux établissements scolaires du second degré......................................................................................................... 71 C - Les plans d’eau ouverts......................................................................................... 73

Sommaire


Partie 4 Rappels juridiques..................................................................................................... 75 Chapitre I L’évolution de la jurisprudence............................................................................ 78 Chapitre II Les règles générales applicables à tout citoyen..................................... 79 Conclusion............................................................................................................................... 81

Annexes................................................................................................................................. 83 Annexe I Communication du référentiel DESCO/CMYT/PG/98-007 du 29 février 1998 relatif à la compétence professionnelle des ETAPS................................................................................................................................. 85 Annexe II Extraits de l’étude ayant conduit au référentiel................................... 86

Sommaire

5 Natation scolaire

I – Domaine réglementaire................................................................................................ 86 II – Domaine d’élaboration des contenus d’enseignement...................................... 87 III – Domaine de l’intervention pédagogique............................................................... 87 IV – Domaine de l’utilisation du matériel...................................................................... 88 V – Domaine des enjeux de l’école................................................................................. 88


Introduction À compter de la rentrée scolaire 2011, la circulaire n° 2011-090 du 7 juillet 2011 publiée au Bulletin officiel n° 28 du 14 juillet 2011 annule la circulaire n° 2010-191 du 19 octobre 2010 et la circulaire n° 2004-139 du 13 juillet 2004 relative à l’enseignement de la natation dans les établissements scolaires des premier et second degrés modifiée par la circulaire n° 2004-173 du 15 octobre 2004. La circulaire n° 2004-139 du 13 juillet 2004 ayant supprimé et remplacé les circulaires n°  65-154 du 15 octobre 1965 et n° 65-154 bis du 18 octobre 1965, concernant le second degré, et pour le premier degré, la circulaire n° 87-124 du 27 avril 1987 modifiée par la circulaire n° 88-027 du 27 janvier 1988, désormais et à compter de septembre 2011, un seul texte permettra d’organiser l’enseignement de la natation dans les établissements scolaires des premier et second degrés. La publication en octobre 2010 de la circulaire n°  2010-191, sans annuler expressément les précédentes, avait semé le trouble chez de nombreux professionnels et gestionnaires des établissements de bains. C’est ainsi que le ministre de l’Éducation nationale avait été amené à suspendre l’application de cette circulaire en mars 2010.

Du fait de ces nouvelles exigences, la natation scolaire est en phase avec les réalités actuelles de la natation, et prend en compte les nouvelles certifications concernant l’encadrement des activités de natation, ainsi que les évolutions statutaires des personnels territoriaux qui collaborent largement à la qualité de l’enseignement des APS dans le premier degré. C’est ainsi qu’il est désormais possible d’avoir une vision claire de l’importance et de l’efficacité de cet enseignement, plusieurs paliers dans l’acquisition du premier degré du « savoir-nager  » étant identifiés et proposés à l’évaluation en référence au décret n° 2007-860 du 14 mai 2007 (art. D.311-6 à D.311-9 du Code de l’éducation) et à l’arrêté du 14 mai 2007. Ces textes

Introduction

7 Natation scolaire

C’est dire si la publication de ce dernier texte était attendue. En effet, la circulaire de 2004, malgré ses avancées au regard des textes anciens qu’elle avait supprimés, ne prenait pas en compte les évolutions des programmes de l’école, du collège et du lycée. Ces programmes traduisent dans la réalité des activités d’enseignement, les exigences du socle commun des connaissances et des compétences défini par le décret n° 2006-830 du 11  juillet 2006 (art. D.122-1 à D.122-3 du Code de l’éducation) pris en application de la loi d’orientation et de programmation pour l’avenir de l’école n° 2005-380 du 23 avril 2005 (art. L.122-1-1 du Code de l’éducation).


instituent l’évaluation dans l’acquisition des compétences et connaissances du socle commun grâce au livret personnel de compétences dont le modèle a été défini par l’arrêté du 14 juin 2010 complété par la circulaire n° 2010‑087 du 18 juin 2010 publiée au BO du 8 juillet 2010. Il demeure qu’après toutes les périodes estivales propices aux noyades accidentelles, l’opinion publique, relayée par les parlementaires, ne cesse de réclamer la mise en place d’un plan national d’apprentissage de la natation. Une action importante a été conduite par les pouvoirs publics, mais les résultats sont toujours jugés insuffisants, notamment au regard des performances obtenues par les nageurs français de haut niveau dans les récentes compétitions internationales. Toutefois, il est toujours nécessaire de rappeler les effets des actions conduites depuis plus de trente ans dans la généralisation de l’apprentissage de la natation à l’école. En effet, même si l’institution scolaire reconnaissait qu’une amélioration des conditions d’enseignement à l’école était nécessaire, elle se devait de préciser que les tranches d’âge de la population majoritairement touchées par les noyades accidentelles n’étaient pas celles qui avaient bénéficié des enseignements distribués au cours de ces années avec l’aide des collectivités territoriales et de leurs agents.

Natation scolaire

8

Dans sa réponse à la question n° 42066 posée le 22  juin 2004 par Mme  Perrin-Gaillard, députée des Deux-Sèvres, concernant l’apprentissage de la natation dès l’âge de 6 ans recommandé par l’Institut de veille sanitaire, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche rappelle que le nombre de décès accidentels d’enfants de moins de 15  ans est passé de 203 à 91 entre 1982 et 1992. Par ailleurs, sur les 415 décès recensés entre le 1er juillet et le 6 septembre 2003, 19, soit moins de 5 %, ont concerné des enfants de 6 à 12 ans. Ces résultats sont dus aux actions conjointes des pouvoirs publics, ministère de l’Éducation nationale et collectivités locales, qui ont développé des politiques visant à garantir la sécurité des enfants et des adolescents par l’apprentissage de la natation en milieu scolaire. C’est parce que le nombre de décès demeure toujours trop élevé qu’il convenait que l’apprentissage de la natation soit plus performant afin d’assurer la sécurité tout au long de la vie, notamment lors des activités de loisirs nautiques, et que, pour cela, les conditions de l’enseignement de la natation en milieu scolaire ont été revues dans le sens d’une plus grande continuité entre l’école et le collège.1 1 Question n° 42066 de Mme Geneviève Perrin-Gaillard du 22 juin 2004 ; réponse publiée le 21 septembre 2004.

Introduction


Des analyses et des interprétations différentes selon les lieux ont créé de nombreuses difficultés qui ont dû faire l’objet, à chaque fois, de réponses circonstanciées souvent destinées à rassurer des responsables d’établissements de natation. La publication de la nouvelle circulaire s’inscrit dans la continuité de l’action en faveur de la cohérence d’action dans l’apprentissage de la natation, de l’école au collège, dans le respect des exigences des programmes et du socle commun de connaissances et de compétences.

Natation scolaire

9

Introduction


Partie 1

Des principes gĂŠnĂŠraux

Natation scolaire

11


Avant d’aborder les points qui peuvent encore susciter interrogations et besoins de réponses, il convient de rappeler que cette dernière circulaire reprend dans ses grandes lignes les dispositions prévues par les circulaires de 2004, largement comprises et acceptées. De plus, elle précise les exigences de résultats en application des programmes officiels publiés en conformité avec le socle commun des connaissances et compétences du 11 juillet 2006. Il convient toutefois de rappeler les objectifs essentiels de ce texte, tant dans les principes qu’il conforte que dans les précisions nouvelles qu’il apporte, notamment au regard des exigences de résultats et des modalités d’organisation. Tout d’abord, dans le domaine de la natation qui, par nécessité, se déroule dans des établissements de bains, une circulaire sur l’enseignement de cette activité aux élèves des établissements scolaires ne peut que poser des principes généraux, tant il est vrai que les piscines et autres lieux de pratique de la natation sont rarement standardisés dans leurs dimensions et dans leurs modes de fonctionnement. Par ailleurs, la diversité des établissements scolaires, de ruraux à urbains, leur implantation par rapport aux établissements de bains font que vouloir imposer les mêmes règles intangibles à tous relève d’une impossible mission.

Partie 1

13 Natation scolaire

Malgré cette difficulté essentielle, il était nécessaire de rappeler : - qu’apprendre à nager à tous les élèves est une priorité nationale, inscrite dans le socle commun ; - que la natation est une activité physique et sportive comme une autre, et qu’à l’école primaire elle peut être choisie comme discipline à enseigner dans le cadre de l’éducation physique et sportive. C’est cette discipline, l’EPS, qui est obligatoire. Le choix de la natation relève de la responsabilité de l’enseignant dans le cadre du projet d’école. En revanche, le souci de sécurité publique conduit les pouvoirs publics à favoriser l’acquisition, par tous les élèves, des compétences nécessaires à leur propre sécurité en milieu aquatique. C’est ainsi que la circulaire du 7 juillet 2011 rappelle que l’apprentissage de la natation commence à l’école primaire et, lorsque c’est possible, dès la grande section de l’école maternelle ; - que la séance de natation est grosse consommatrice de temps pour les élèves et pour les maîtres. À chaque séance de 30 à 40 minutes de pratique effective dans l’eau, il faut rajouter les temps de déshabillage et d’habillage, ainsi que le temps de transport aller et retour ; - que le «  savoir-nager  » nécessite un nombre appréciable de séances. En effet, le niveau correspondant au premier palier évaluable en fin de cycle 2, soit après une trentaine de séances de natation, ne permet pas d’assurer la sécurité ultérieure de la personne ;


- que  la pratique de la natation est une activité coûteuse pour les collectivités territoriales de rattachement des établissements scolaires qui en assurent le financement. Ainsi, ce dernier texte, même s’il abroge les textes antérieurs, en conserve la philosophie, mais en précise à la fois les exigences de résultats ainsi que les exigences de moyens, tout en rappelant les principes d’organisation permettant d’atteindre ces multiples objectifs.

Natation scolaire

14

Partie 1

Natation scolaire surveillance, encadrement et conditions matérielles  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you