Page 1

EDITION 2015 - ANNUEL N°4

TALENTS

Les jeunes talents de demain

GASTRONOMIE

Notre sélection des chefs et établissements de l’année

ENTREPRENDRE

Crédit photo : Corinne Bellaiche

Les coups de coeur de Pam

Directeur du Festival d’Avignon


ÉDITORIAL

Les enjeux économiques et sociaux de notre territoire sont liés Chaque année, un Avignonnais issu de la société civile prend le contrôle de la publication du magazine. Cette année, nous avons choisi de confier cette mission à Claudine Camilleri. Directrice de Sagacité, elle est impliquée dans le domaine de l’insertion depuis 20 ans sur notre territoire.

L

es turbulences sociales, environnementales et économiques que nous traversons et qui s’installent pour certaines dans le temps, n’emportent pas tout sur leur passage. Mettre en avant des hommes et des femmes qui créent, entreprennent, réalisent, entraident : une belle initiative que ce magazine...

Claudine CAMILLERI, Responsable de la publication

Ce magazine est réalisé et édité par l’association MEDIACONSEILS : Info Avignon - 29, rue Gustave Eiffel - 84000 Avignon contact@infoavignon.com - www.infoavignon.com Création et maquette graphique : Arôme - www.arome.fr Imprimé par Barthélémy Domaine de Fonvert, Avenue de Saint Tronquet 84130 Le Pontet Distribué à 5000 exemplaires ISSN : 2273-9858

Donner de la lisibilité au potentiel du territoire ne peut que renforcer les liens entre les acteurs, encourager les contacts ; c’est une façon de s’engager ainsi ensemble dans un cercle vertueux. Il ne suffit pas de faire, mais il faut aussi faire savoir pour permettre aux professionnels de tous secteurs, aux citoyens de reconnaître ce qui fait la richesse de notre territoire, c’est une façon de résister à la sinistrose ambiante. Les initiatives individuelles sont ainsi mises à l’honneur, mais nous avons tenu, pour 2014, à mettre en avant certaines initiatives collectives qui encouragent les solidarités. Cependant, la crise bien installée fait aussi des dégâts, les niveaux de pauvreté, de précarité et de chômage restent importants… Le taux de chômage est plus important localement en comparaison à celui du Vaucluse, de la Région Provence-Alpes-

Côte d’Azur et du niveau national. Le taux de pauvreté est parmi les plus hauts de notre Région. Les problématiques sociales et économiques se cumulent ainsi pour certains de nos concitoyens, et les entraînent dans la spirale de l’exclusion. Les indices de fragilités sociales sont au rouge. Alors il est souhaitable, peut-être même impératif, de renforcer la mise en mouvement des acteurs du développement économique et du développement social… Et si l’un des grands projets de notre territoire pouvait être un projet de solidarité collective qui ne se voit pas…du moins pas tout de suite, un projet fort d’entraide, de soutien, d’ouverture, de don de quelques heures, de compétences, d’attention à l’autre, aux autres, cela nous amènerait du changement, de la joie, du bonheur, de la confiance, une sortie vers le haut si ce n’est une sortie de crise. Nous ne doutons pas que les hommes et les femmes qui font la fierté de ce territoire puissent participer à cet élan de solidarité, les formes en sont multiples localement, via des associations, des parrainages, des fondations, etc. À vous d’y réfléchir, nous pouvons aussi vous donner des idées !

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

3


INTERVIEW

Jean-Marc Roubaud, Élu en avril 2014 à la tête du Grand Avignon, Jean-Marc Roubaud s’est très vite positionné en faveur d’une gouvernance intelligente et constructive avec les élus de l’agglomération, notamment avec le maire de la ville centre, Cécile Helle. À travers cette interview, il nous présente sa vision et son action en faveur du développement économique de notre territoire.

InfoAvignon : Quel bilan faites-vous sur la situation économique du Grand Avignon ? Jean-Marc Roubaud : Notre territoire se trouve dans une situation paradoxale. D’un côté le territoire du Grand Avignon est marqué par une grande pauvreté, un taux de chômage élevé, mais il dispose d’atouts indéniables et d’une notoriété formidable sur lesquels nous pouvons nous appuyer. Nous sommes tous d’accord, et notamment Cécile Helle qui porte cette délégation, pour dire que notre priorité est le développement économique. Il est créateur d’emplois, de richesses et de nouvelles ressources.

« C’est en gagnant en attractivité, que l’agglomération pourra rayonner » IA : Le développement économique est une compétence de l’Agglo. Quelles sont les actions du Grand Avignon dans ce domaine ?

collective et partagée. L’autre mesure phare de ce début de mandat concerne l’amélioration de la qualité des services rendus aux entreprises. Pour cela, le Grand Avignon souhaite réaliser un Portail Unique de l’Entrepreneur, dont l’objectif sera d’assurer l’accompagnement des entreprises de manière coordonnée et lisible au travers la désignation d’un référent. Un portail Internet va être mis en ligne et un groupe de travail permanent sera constitué réunissant tous les acteurs pour le suivi des projets de créations et d’implantations d’entreprises, mais aussi pour l’évolution des existantes. IA : Le Président d’une collectivité doit-il être un « VRP » pour attirer des investisseurs sur son territoire ? JMR : Sans aucun doute, tous les élus même doivent s’investir dans cette démarche. Nous avons des efforts à faire en matière de promotion de notre territoire, de commercialisation de nos zones d’activités et de prospection auprès des entreprises susceptibles de s’installer ici.

JMR : Nous avons déjà rassemblé à deux reprises les acteurs économiques du territoire pour créer des synergies avec eux et définir un certain nombre d’actions prioritaires à mettre en œuvre collectivement.

Une démarche de marketing territorial peut être intéressante si elle s’appuie sur une vraie stratégie de territoire, en lien avec le projet d’agglomération que je veux construire en concertation avec les élus du Grand Avignon.

Le Grand Avignon et la Ville d’Avignon souhaitent par ailleurs initier ensemble un nouveau projet urbain sur le quartier d’Avignon Courtine/Confluence.

Nous connaissons déjà en partie les filières économiques porteuses : l’agro-alimentaire, l’aéronautique, plus particulièrement dans le domaine des nouveaux services aériens (drones…) et l’économie créative. Nous avons encore aujourd’hui des zones d’activités à développer, Courtine et Agroparc notamment, spécialisées dans le secteur tertiaire, mais aussi le port du Pontet, la ZAC Raphaël Garcin dans le Gard.

Le développement de cet espace est l’un des projets majeurs de la mandature qui s’ouvre. Pour enclencher cette nouvelle dynamique, le Grand Avignon a organisé un premier atelier territorial le 19 novembre dernier qui a réuni élus, urbanistes, forces vives et acteurs économiques, dans l’optique de définir une ligne d’action 4

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

L’important est de soutenir une dynamique d’innovation dans ces


Président du Grand

Avignon

secteurs pour lesquels nos entreprises sont compétitives. Nous sommes déterminés à aller chercher des entreprises susceptibles de faire prospérer notre territoire. IA : Dans la compétition entre les Métropoles du Sud, Marseille et Montpellier notamment, quels sont les atouts du Grand Avignon ? JMR : Je ne pense pas que le Grand Avignon ait vocation aujourd’hui à concurrencer les Métropoles de Marseille et de Montpellier. Nous devons plutôt agir en complémentarité avec ces territoires et inscrire notre propre dynamique d’agglomération dans la dynamique métropolitaine. Avec les territoires alentours nous avons en effet un intérêt commun dans le développement de l’attractivité de l’arc méditerranéen. Nous avons un intérêt commun dans le développement de l’attractivité de l’arc méditerranéen. Nous disposons d’atouts considérables. Le premier est sans aucun doute notre positionnement géographique, au carrefour de l’arc méditerranéen et de la Vallée du Rhône. Il en découle un réseau d’infrastructures de transports très développé sur différents modes (routier, ferré et fluvial).

« Notre territoire bénéficie de la notoriété formidable d’Avignon »

La présence de filières d’excellence constitue également un atout fondamental pour notre développement. Le dynamisme de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, la présence de laboratoires de recherches et d’équipements scientifiques et techniques importants, tout comme la richesse de l’offre de formation, constituent également un socle de développement, non seulement pour les filières innovantes, mais aussi pour l’ensemble du tissu économique. Tous ces atouts sont concentrés sur un territoire à dimension humaine, dont la qualité de vie est reconnue et dans lequel la proximité permet le développement de partenariats qualitatifs et constructifs, comme l’illustre l’existence de nombreux réseaux d’acteurs, souvent à l’initiative de projets innovants. C’est une vraie chance et notre objectif est de valoriser collectivement tous ces atouts. Propos recueillis par Jamil Zéribi LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

CRÉDIT PHOTO : ACM STUDIO DELESTRADE

liée à son histoire, son patrimoine et à la culture, sans commune mesure pour une ville de taille équivalente.

5


ZOOM SUR AVIGNON

Cécile Helle s'installe dans le fauteuil de

Maire

C

ertains dans son parti la regardaient de haut, la trouvaient trop fragile et trop discrète pour ravir le fauteuil de Maire d'Avignon.

CRÉDIT PHOTO : GRÉGORY QUITTARD

L'année 2014 a été l'occasion pour Cécile Helle de faire taire les cyniques de tous bords. Durant sa traversée du désert, celle qui fût la plus jeune députée de France a travaillé sans relâche avec une équipe de fidèles, soudés et déterminés à l'emmener un jour en haut de l'affiche. Pendant toutes ces années, les combats pour gagner les investitures internes du Parti Socialiste l'ont endurcie. Élue à la Région, quand le Président Michel Vauzelle lui a proposé de prendre les commandes de la Culture, un portefeuille ô combien convoité et stratégique, elle n'a pas hésité une seconde. Sans doute, une première étape de franchie vers la victoire. Dès septembre 2012, Cécile Helle s'est ensuite investie sans compter pour préparer la campagne des municipales. De rencontres avec les habitants en commissions thématiques, elle a ra6

tissé le terrain pendant deux ans. Petit à petit, son travail a payé. Elle a su rassembler son camp et présenter aux administrés ses projets pour sortir la ville de son sommeil. Bien aidée par une droite divisée et un candidat UMP novice en politique, elle s'est imposée avec panache au second tour de l'élection municipale face à l'extrême droite et au candidat UMP. Après l'espoir du renouveau, Cécile Helle a mis quelques semaines avant de prendre réellement la mesure des enjeux. Elle s'est alors plongée dans les dossiers techniques pour maîtriser tous les contours de son action : le Tram, la réforme

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

des rythmes scolaires, le développement économique, le projet de Courtine, les finances, la sécurité, la propreté, etc. Consciente de la nécessité de construire une gouvernance partagée au sein du Grand Avignon avec JeanMarc Roubaud, le Président, elle a privilégié dès le départ l'intelligence collective plutôt que les rapports de force politiciens. Ce dernier lui a alors proposé de prendre en charge l'Économie et les Finances au sein de l'agglo. Des responsabilités importantes qu'il est difficile de refuser quand on a l'ambition de transformer son territoire.

Sans strass ni paillettes, Cécile Helle trace son sillon depuis mars 2014. Conformément à son engagement sur le non cumul des mandats, elle a abandonné son siège de Vice Présidente de la Région pour se consacrer à plein temps à Avignon. Après la conquête du pouvoir, voilà les difficultés de son exercice. Elle sait qu'il lui faut réussir car les Avignonnais ont fondé beaucoup d'espoirs en elle mais aussi parce que, cachée derrière le rideau, l'extrême droite est en embuscade... Jamil Zéribi


DOSSIER JURY

Les 50 personnalités du Grand Avignon en 2014 POLITIQUE

JURY

Emmanuel ETHIS Sociologue de la culture, Président de l’université d’Avignon depuis 2007. Président du Haut Conseil de l’éducation artistique et culturelle.

Andrée BRUNETTI Journaliste, ex Rédactrice en chef de France Bleu Vaucluse, Présidente du club de la presse.

Monique ALBERGATI Présidente de l’association du Petit Palais, Présidente de Soroptimist International club d’Avignon, correspondante consulaire pour l’Italie rattachée au Consulat Général d’Italie de Marseille.

René DIEZ Journaliste, chef de l’agence Gard Rhodanien du journal Le Midi Libre.

JURY

SPORT

CULTURE

JURY

VIE ASSOCIATIVE

Jean-Luc DAGOUMEL Président du Comité Départemental Olympique et Sportif. Claire BLANC Chargée de communication au sein du Comité Départemental Olympique et Sportif, membre de la commission information et promotion du District Rhône Durance de Football.

JURY

ÉCONOMIE

Roger CORNU Président de l’association Semailles.

JURY

Martine BETHENCOURTSCHERER Coordinatrice de l’association PromESS84 (Économie Sociale et Solidaire).

CHOIX DE LA RÉDACTION

Marc CHAZAUX Directeur Général d’Agroparc.

Odile DEVISE Présidente de l’association Haut Les Filles.

8

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

Claudine CAMILLERI Directrice de l’association SAGACITE, Présidente déléguée du réseau national EUROPLIE.

Jamil ZÉRIBI Fondateur du site InfoAvignon.com et du Magazine des 50 Personnalités du Grand Avignon.


LAURÉATS ÉCONOMIE

Anne BENEDETTI

mais c’est un plaisir, « je suis heureuse chaque jour quand je viens au bureau. » dit-elle.

Directrice Générale de Benedetti SA

En plus de diriger l’entreprise en binôme avec son frère Bertrand, Anne est administratrice de la Fédération du Bâtiment de Vaucluse depuis 7 ans, Trésorière du GEC BTP84, membre du collège employeur du conseil de perfectionnement du CFA Florentin Mouray et marraine depuis 4 ans d’une étudiante en difficulté dans le cadre de la fondation « Un avenir ensemble », une initiative de la grande chancellerie de la Légion d’Honneur de Paris.

L

e parcours de cette femme de caractère est loin d’être anodin, ce dernier est jalonné de persévérance, d’engagement et de pugnacité. Après une École de Commerce, Anne Bénedetti a intégré l’entreprise familiale en 1992 en qualité d’employée administrative au SMIC. Elle ne connaissait rien aux métiers du bâtiment, elle a donc dû tout apprendre sur le tas. Chez « les Bénedetti », l’engagement pour l’entreprise est total, 24h sur 24

En 2014 : L’avignonnaise a obtenu à Paris le 1er prix national dans la catégorie « Mixité dans les métiers »

à la première édition des Trophées de l’Entrepreneuriat au Féminin. Ce trophée récompense une femme chef d’entreprise exerçant son activité dans un secteur majoritairement occupé par des hommes.

L’Avignonnaise a également obtenu la 2ème place aux Trophées de la Femme du BTP dans la catégorie Entrepreneur. Cet événement était organisé par le Moniteur, le magazine de référence des acteurs du BTP.

de la clientèle de Semaweb. En marge, Aliocha Iordanoff est aussi depuis 2 ans le Président de l’association Avignon Delta Numérique, qui regroupe 65 entreprises spécialisées dans l’économie numérique sur le Grand Avignon. Cette association organise en février 2015 à la salle polyvalente de Montfavet le salon du numérique avec un millier de visiteurs attendus, 40 entreprises présentes et 20 à 25 conférences au programme.

Aliocha IORDANOFF

développement de l’économie numérique sur Avignon et le Grand Avignon.

Gérant de Semaweb

Depuis 2008, il est fondateur et gérant de la société Semaweb, «une agence de webmarketing axée sur la communication digitale pour rendre visible sur

D 10

u haut de ses 33 ans, Aliocha Iordanoff est l’un des leaders du

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

internet les entreprises, les marques et les collectivités». Avec une particularité, «C’est ma food», qui emploie à plein temps 2 personnes et est dédiée à la production de photos et de vidéos culinaires, toujours en vue d’améliorer la visibilité

En 2014 : Aliocha Iordanoff a également été l’un des acteurs de la démarche visant à faire d’Avignon l’une des villes détentrices du label numérique «French Tech» via l’association Avignon Delta Numérique.


LAURÉATS ÉCONOMIE sant d’environ 30% le trafic des semi-remorques. Précurseur en la matière, JeanClaude Maroncelli accueille des clients qui exploitent sur site, comme les agglos Pradier, et a mis en place un système automatisé permettant de réduire les nuisances sonores.

Directeur Général des Carrières Maroncelli

E

ntreprise familiale depuis 3 générations existant depuis 92 ans,

Agnès GIRO Directrice de l’Ecole d’Ostéopathie d’Avignon (IFO-GA)

À

presque 49 ans, c’est un véritable virage à 90° qu’a pris Agnès Giro en 2008. Après une expérience dans la grande distribution, elle s’est lancée cette année-là dans une grande aventure : ouvrir une école d’ostéopathie à Avignon, associée à des amis osthéopathes. «Transformer le rêve en réalité, nous l’avons fait. Mais c’est quelque chose de très réglementé, qui demande l’agrément du ministère de la santé». Après quelques années en pépinière

le groupe Maroncelli, basé à Sorgues, exploite à Piolenc une carrière produisant chaque année quelques 550 000 tonnes de graviers de sables. À la tête de l’entreprise depuis près de 20 ans, JeanClaude Maroncelli emploie

17 personnes et fait travailler autant de prestataires. En 2015, son groupe va connaître une évolution majeure, suite à un investissement de plus d’un million d’euros, avec la mise en place d’un port privé sur le Rhône, permettant de charger et décharger en rédui-

En 2004, 2008, 2011 et 2014, l’entreprise s’est engagée avec la charte de l’environnement des industries de carrières.

d’entreprises, l’école a pu faire construire ses propres locaux sur le site d’Agroparc, avec un succès grandissant : «Nous avions prévu de n’avoir que 25 élèves dès la première année, mais nous avons des 2e et 3e années qui sont venus d’ailleurs dès le départ».

CRÉDIT PHOTO : IFO-GA.

Jean-Claude MARONCELLI

En 2014 : Les carrières Maroncelli ont obtenu le Trophée de la Méditerranée, un prix récompensant l’entreprise pour son implication dans le développement durable, remis par la Société Générale.

L’école, qui se veut d’excellence, accueille un nombre limité d’étudiants, répartis en 5 promotions, pour assurer la qualité de la formation.

En 2014 : L’école comptait 160 étudiants, pour 53 enseignants et 9 administratifs. Au lancement en 2008, elle comptait 35 étudiants pour 15 enseignants et 3 salariés. Une réussite fulgurante, dûe à un travail de chaque instant.

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

11


LAURÉATS ÉCONOMIE

Clémence LAROCHE Directrice Générale de Jocatop

C

’est un parcours fulgurant qu’a connu Jocatop, l’entreprise dont Clémence Laroche est la directrice générale depuis 2011.

Spécialiste de l’édition papier et numérique à destination des élèves d’écoles primaires, Jocatop est devenue leader sur le marché des logiciels et sait maintenir sa position. Clémence Laroche a intégré en 1998 la structure créée par son père en 1996 après avoir travaillé à l’étranger, au Japon et en Slovaquie, où elle a enseigné le Français. Le plaisir qu’elle tire de son travail ? « Il y a une émulation toute particulière à travailler dans quelque chose d’émergent. L’éducation française est en pleine mutation avec l’utilisation de nouveaux outils

Mohamed SHAIMI Fondateur de Pic Solution

P

ic Solution est une petite société qui fabrique une technologie de pointe destinée à satisfaire les besoins des plus grands laboratoires pharmaceutiques en matière d’appareils de filtration de molécules. Son fondateur, Mohamed Shaimi, est à l’âge de 48 ans à la tête d’une entreprise employant 8 personnes (dont 2 dans le cadre d’une filiale américaine) et gérant un chiffre d’affaires annuel de 1,7 million d’euros. Né 12

au Maroc puis ayant grandi dans le Sud de la France, il a travaillé pendant 4 ans aux États-Unis avant de fonder son entreprise en 2004, installée dans le quartier d’Agroparc à Avignon. Disposant de 3 brevets, l’année 2015 pourrait être extraordinaire pour Mohamed Shaimi, avec l’arrivée d’un nouveau client américain qui devrait apporter de la récurrence dans l’activité de la société avignonnaise.

En 2014 : La société Pic Solution a enregistré une hausse de chiffre d’affaires de 30 % par rapport à l’année précédente et s’est largement développée à l’export, dont la part est passée de 60 à 80 % en un an.

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

numériques, et c’est stimulant de contribuer à cette évolution ». Son entreprise réalise aujourd’hui près de 5 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 40 % avec les logiciels qu’elle produit. Jocatop emploie un peu plus de 60 personnes dont 44 commerciaux partout en France.

En 2014 : À Morières, Clémence Laroche et Jocatop ont travaillé à accompagner l’évolution du milieu scolaire (primaires) en développant une petite révolution : une offre dématérialisée avec abonnement à destination des enseignants, qui sera mise en service en 2015.


LAURÉATS ÉCONOMIE

Christian DU PAYRAT Directeur Général de la banque Chaix

C

’est la seule banque à avoir son siège social à Avignon. La banque Chaix a depuis 2009 comme actionnaire unique la Banque Populaire Provençale et Corse et travaille à ce jour avec quelques 500 collaborateurs et plus de 75 000 clients. À sa tête, Christian du Payrat, directeur général. Âgé de 58 ans, Christian du Payrat a commencé sa carrière comme enseignant à la fin des années 70.

Marc BIRLING Président de l’entreprise CBA

U

ne société qui fournit des logiciels à des infirmières libérales ?

Spécialiste de la finance internationale, il est passé par l’École des Mines de Paris et a été diplômé d’HEC. C’est à la fin des années 80 qu’il touche du doigt l’expérience bancaire, dont il ne sortira plus jamais. En 1988, il intègre Deltabanque pour en créer le secteur Recherche et Développement, puis en 1992 la Banque Populaire. D’abord directeur adjoint de la chambre syndicale des banques populaires, il est passé par la Savoie, les Alpes et le Massif Central avant de prendre ses fonctions actuelles, en septembre 2010.

En 2014 : Christian du Payrat a signé une importante convention avec la chambre des métiers et de l’artisanat avec de plus grandes ambitions. Cet amateur de peinture, qui accueille chaque année le parcours de l’art dans ses locaux, choisit alors de répondre aux besoins des professions de santé avec succès : son entreprise im-

de Vaucluse, visant à mieux conseiller et informer les artisans du département, de manière adaptée à leurs

spécificités, notamment pour encourager la création et le reprise d’entreprises.

plantée sur le site d’Agroparc à Avignon compte aujourd’hui une centaine d’employés, plus de 25 000 abonnés, et réalise un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros.

à développer une entreprise leader en son domaine, tout en s’impliquant dans la vie économique d’Avignon et du Grand Avignon, notamment par des engagements au sein de Paca Entreprendre ou du cercle des Mécènes du Festival In.

En 2014 : Marc Birling s’est illustré en continuant

Une niche dans laquelle Marc Birling s’est engouffré en septembre 1986 avec succès. Son entreprise, CBA, a pour ambition de permettre à ce corps de métier de gagner du temps en gestion pour le consacrer plus efficacement aux soins prodigués. Après avoir tenu une boutique à Mulhouse, diplôme de commerce en poche, il décide de voler de ses propres ailes LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

13


LAURÉATS POLITIQUE

Thierry LAGNEAU Maire de Sorgues «C’était la première fois que j’étais leader d’une liste à une élection municipale». Et cette première de Thierry Lagneau, maire de Sorgues, s’est terminée par une victoire au premier tour, en 2014. «Beaucoup de médias nationaux se sont intéressés à Sorgues parce qu’ils la voyaient basculer à l’extrême-droite. Mais j’étais confiant, d’une confiance mesurée qui disait que c’était possible, mais que cela ne se ferait pas seul».

âgé de 51 ans n’est pas un nouveau à Sorgues : «J’ai été élu pour la première fois à l’âge de 19 ans au côté d’Alain Millon. À l’époque, c’était dans l’opposition, mais j’ai par la suite eu tout un tas de responsabilités qui m’ont permis d’avoir une vision de la fonction». Cet amateur de course à pied et de lecture axe sa politique des prochaines années sur le patrimoine, les aménagements et la sécurité.

En 2014 : Thierry Lagneau a été élu au premier tour de l’élection municipale de Sorgues, après avoir été maire de la ville désigné par le conseil municipal depuis décembre 2010.

Ce passionné de politique 10 ans au sein du Parti Socialiste. Devenue maire de Cabrières en 2011, réélue premier magistrat de la commune en mars dernier, Geneviève Jean a ensuite profité des dissensions à droite pour gagner les grands électeurs et le Palais du Luxembourg : «C’est une grande responsabilité dont je suis fière, qui permet de représenter la ruralité vauclusienne», dit-elle.

Geneviève JEAN Sénatrice de Vaucluse

À

contre-courant des résultats nationaux, le Vaucluse a basculé à gauche aux élections séna14

toriales de septembre 2014. Pour la première fois dans le département, une femme a été élue pour occuper cette fonction : Il s’agit de Geneviève Jean. Native de Cabrières d’Aigues dans le Luberon, elle en est

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

devenue conseillère municipale il y a quelques années. Après une vie professionnelle d’éducatrice spécialisée au contact d’enfants handicapés du centre hospitalier de Montfavet, cet engagement pour sa ville a été la première pierre d’une vie politique entamée il y a

En 2014 : Geneviève Jean a été élue à l’âge de 69 ans sénatrice de Vaucluse au côté de son collègue Socialiste Claude Haut, par ailleurs Président du Conseil Général de Vaucluse. Le sénateur UMP Alain Milon a pu conserver son siège contrairement à Alain Dufaut.


LAURÉATS POLITIQUE

Yves BAYON DE NOYER

et ne tarde pas à être sollicité pour se lancer dans la campagne des élections municipales qu’il remporte avec succès. Il s’engage à être un maire de proximité et répondre à ses administrés dans les 3 jours qui suivent leur demande.

Maire du Thor

Y

ves Bayon de Noyer vient du monde de l’entreprise et c’est son expérience de chef d’entreprise qu’il entend mettre au service des Thorois et Thoroises. Petit-fils et fils d’agriculteur, l’engagement au service de sa commune lui a été enseigné très jeune avec ces deux figures de proue qui ont été conseillers municipaux, le grand-père créant la coopérative de blé et le fils longtemps Président du CCAS. Après ses études de droit et de sciences politiques, en 1986 il crée la société « Agis »

En 2014 : La restauration

spécialisée en fabrication de produits traiteurs, devenue leader sur le marché. Durant sa carrière d’entrepreneur, il s’est beaucoup investi dans le tissu social et économique. Il a notamment été Président fondateur du PLIE (plan local

d’insertion pour l’économie d’Avignon), président fondateur de l’IFRIA (Institut de Formation Régional aux Industries Alimentaires) et créateur de l’Épicurium. Il prend sa retraite en 2011 grandi dans une famille de 7 enfants où il a puisé ses valeurs d’entraide et de tolérance reconnues au delà des clivages politiques.

Guy MOUREAU Maire d’Entraigues sur la Sorgue, Vice-Président délégué emploi-insertion au Grand Avignon

G

uy Moureau, c’est un peu la figure rassurante du village, celui qui a su préserver son âme tout en le faisant rentrer dans le XXI ème siècle en douceur. Fils d’ouvrier, il a

Depuis 30 ans, il est élu avec un succès populaire qui témoigne du travail fourni. Il y a quelques années, après consultation de son conseil municipal, il prend la décision de quitter la communauté de communes des Sorgues du Comtat pour rejoindre le Grand Avignon où se situe le bassin de vie de ses habitants, c’est selon lui la décision la plus difficile qu’il ait prise. La ville s’est étendue jusqu’aux confins des communes voisines sans qu’il ait abandonné son centre

du patrimoine de la commune commencera par le beffroi pour lequel il a lancé un devis afin d’évaluer le coût des travaux. La préparation des travaux de la zone d’activité « Saint Joseph » où la commune vient d’acquérir 15 hectares a également occupé une partie de l’année 2014. Le projet vient d’obtenir le label Écoparc du Conseil Général, on y trouvera des artisans, des commerces et de l’industrie. ville auquel il souhaite donner vie pour que les gens vivent ensemble. Le village compte près de 8000 habitants. Une population plus jeune que la moyenne nationale grâce notamment à la création de nouvelles zones comme l’ECO quartier HQE du Moulin des Toiles.

En 2014 : Guy Moureau lance l’aménagement de la zone du Plan en faisant modifier le plan local d’urbanisme afin d’attirer des entreprises. Le géant de la logistique, le groupe Lorrain FM Logistic accepte ainsi d’installer une plateforme nouvelle génération à Entraigues sur la Sorgue, avec la création de 150 emplois à la clé.

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

15


LAURÉATS POLITIQUE

Bernard REYNES Député-Maire de Châteaurenard, vice-Président du pays d’Arles

B

ernard Reynès est un homme politique de terrain qui a su apporter à sa ville ses compétences en termes de développement tout en veillant à préserver son identité culturelle. Visionnaire, il a dit « non » aux centres commerciaux exponentiels, aux lotissements dévoreurs de terres agricoles et contre vents et marées, il a ramené les habitants vers le centre-ville. Son cheval de bataille passe

Patrice PRAT Député de la troisième circonscription du Gard 16

par la redynamisation de ce même centre aux façades refaites, aux commerces qui se maintiennent et à l’habitat qui se modernise sans défigurer la vieille ville. Sa réalisation la plus difficile aura été la construction du parking souterrain au cœur de ville.

P

atrice Prat a commencé sa vie politique comme militant au Parti Socialiste à tout juste 18 ans. Élu maire de Lau-

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

Réélu avec une majorité écrasante en 2014, il fait de la réforme territoriale un enjeu majeur.

En 2014 : Installation des

Pour cela, il renoue le dialogue avec le Grand Avignon car il a conscience de la proximité entre Avignon et Châteaurenard au sein du bassin de vie.

premiers propriétaires (des Châteaurenardais primo-accédants) dans le quartier durable intitulé « lotissements Chaix ». Inauguration de la maison de l’entrepreneur en fin d’année. Il s’agit d’un guichet unique à l’attention des chefs d’entreprise de la communauté d’agglomération.

dun en 1995, à l’âge de 29 ans, il est aussi Président de l’association des jeunes maires de France.

dans le Gard Rhodanien qui génère 1500 emplois autour de 70 entreprises (Lafarges, bureau d’études...).

En 2004, ce proche d’Arnaud Montbourg devient vice-Président du Conseil Général chargé de l’économie, de l’insertion et de l’emploi. Des domaines qu’il connaît bien grâce à son parcours professionnel dans les assurances où il avait en charge les dossiers d’entreprises et des professions libérales.

Convaincu qu’il faut rénover les institutions, il prône une exemplarité des élus et ne se représente pas aux élections municipales de 2014.

Son volontarisme sera un atout pour ramener des entreprises sur le territoire avec la valorisation d’une zone d’activités et d’un complexe industrialoportuaire de premier plan

En 2014 : Patrice Prat décide de ne pas se représenter à la mairie de Laudun-L’Ardoise afin d’assurer sa succession et de se lancer dans la campagne des législatives dont il sortira vainqueur en succédant à Jean-Marc Roubaud. À l’Assemblée nationale, il est en charge de la commission des affaires économiques.


LAURÉATS POLITIQUE

Georges BEL Maire de Saze et vice-Président délégué aux grands équipements et spectacles vivants du Grand Avignon

I

l a épousé la fonction de maire il y a 30 ans dans un souci d’utilité publique et depuis, Georges Bel n’a jamais failli à sa tâche. De sa voix douce et posée il incarne un peu la maxime « une volonté de fer dans un gant de velours ». Cet ingénieur du bâtiment et des travaux publics a apporté au village son expertise et une rigueur financière qui lui valent la reconnaissance des habitants. Ce Gardois et Réunionnais d’origine est aussi en charge de la Culture au Grand

Avignon où il a découvert l’opéra pour lequel il s’est pris de passion. Sa plus grande réalisation aura été le conservatoire en 2007 avec un grand nombre de difficultés liées au bâtiment mais qu’il a mené à son terme sans dépasser son budget. C’est le rond-point de l’entrée du village qui lui aura donné le plus de fil à retordre mais c’est aussi ce dont il se félicite pour la sécurité de tous. Sous sa gouvernance, le village est devenu le moins endetté du Grand Avignon sans cesser d’investir. Depuis fin 2013, la mairie et la bibliothèque se sont installées dans le château médiéval du village avec une rénovation de très haute facture qui

aura coûté 4 millions d’euros dont un seul pour la commune grâce aux nombreuses aides que le maire a su solliciter.

En 2014 : Il est réélu pour la 6ème fois avec le même succès que les fois précédentes. À la suite de cette réélection Georges Bel appréciera

la nouvelle gouvernance de l’agglomération : « l’intelligence développée par les maires élus ou réélus pour réussir une composition du bureau consensuelle est une réussite ».

la ville tout en travaillant pour ses administrés : « Le village est mondialement connu pour ses vignobles, mais il y a aussi beaucoup d’ouvriers agricoles, 13,5 % de logements sociaux et presque 10 % de demandeurs d’emplois. Ce n’est pas qu’une ville de riches ».

Claude AVRIL Maire de Châteauneuf-du-Pape

L

e maire de Châteauneuf-du-Pape se définit à 42 ans

comme « un patriote républicain à tendance libérale ». Après avoir travaillé au cabinet de l’ancien maire d’Avignon, cet amateur d’art a créé en 2005 son cabinet d’avocat, et exerce toujours : « Je suis spécialiste du droit public, pour

des dossiers comme l’urbanisme, l’expropriation ou le litige administratif ». Ayant récupéré une commune avec « 4 millions d’euros de dette pour un budget de 6 millions », Claude Avril a l’ambition d’assainir les finances de

Le nouveau Maire a des projets d’aides à la mutuelle, à l’assurance logement, à l’achat de fioul, mais aussi des ambitions sur « le développement du village par le biais du patrimoine, de la culture, et de l’artisanat ».

En 2014 : Claude Avril a été élu avec 64,19 % des voix face au maire sortant, JeanPierre Boisson, au premier tour de l’élection municipale.

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

17


LAURÉATS CULTURE

Laure KALTENBACH Directrice Générale du Forum d’Avignon

L

TF1 en temps que chef du service des finances. Après quoi elle intègre les services du premier ministre entre juillet 2006 et avril 2009, tout en coordonnant la première édition du forum d’Avignon. La Culture, facteur de croissance», « Les

stratégies culturelles pour un nouveau monde », « Nouveaux accès, nouveaux usages à l’ère numérique : la culture pour chacun ? », voici quelques-uns des sujets abordés lors des éditions précédentes du Forum d’Avignon.

Yvon LAMBERT & Éric MÉZIL La Collection Lambert 18

C

elui qui confiait en 2011 souhaiter une extension de son musée voit son rêve exhaucé. La Collection Lambert en travaux verra sa capacité d’accueil étendue, par l’incorporation du bâtiment voisin de

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

En 2014 : Le forum d’Avignon s’est expatrié ces dernières années entre la France, l’Espagne et l’Allemagne. « C’est important, pour rayonner et aller chercher de nouvelles idées ». Une démarche qui pourrait se poursuivre en 2015. moderne, tantôt d’avant-garde et tantôt provocatrice. À la direction de la Collection Lambert depuis sa création, Eric Mézil laisse alors derrière lui un parcours de professeur d’Histoire de l’Art à la Sorbonne : c’est à l’initiative de ce duo d’amis qu’une collection de 250 oeuvres fait le tour de force d’accueillir quelques 50 000 visiteurs annuels.

CRÉDIT PHOTO : ANDRÈS SERANO

e forum d’Avignon est un think tank qui traite du lien entre la Culture et l’Économie. Laure Kaltenbach en est la directrice générale depuis sa création, en 2008. « Chaque année, des personnalités du monde de la Culture, de l’économie et des médias se réunissent pour échanger et débattre. On s’est rendu compte que ce genre de démarche était unique au monde », explique-t-elle. Spécialiste des finances dans le secteur des médias et des télécommunications, elle fait un passage en 2005-2006 chez

En 2014 : La Collection Lam-

l’école des Beaux Arts, dès juin 2015. Le galeriste Yvon Lambert, à la tête de la collection éponyme depuis 2000 apporte l’art dans la Cité des Papes, sous sa forme

bert frappe un grand coup avec « La Disparition des Lucioles », une exposition géante organisée jusqu’en novembre dernier dans les locaux jusqu’alors désaffectés de l’ancienne prison Sainte-Anne, dans le centre-ville d’Avignon : les 280 oeuvres (dont une trentaine de créations) de 110 artistes ont été exposées sur une surface de 7000 m². Cette exposition a attiré plus de 70 000 visiteurs.


LAURÉATS CULTURE

Créateur du « Patch Culture » à l’Université d’Avignon

À

37 ans, Damien Malinas est vice-président Culture, Vie de Campus et Communication à l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse. Il a créé il y a 4 ans le « Patch Culture  », un dispositif à destination des étudiants et des personnels, enseignants de l’université d’Avignon, soit plus de 8000 personnes. « Nous sommes en partenariat avec des lieux de Culture sur Avignon et le Grand Avignon qui se rendent accessibles auprès des détenteurs du patch à

des tarifs préférentiels ». Chacun y va de sa petite contribution, allant de la place de cinéma à tarif réduit à l’opportunité d’aller voir un opéra à moindre coût. Un dispositif qui prend de l’ampleur et qui donne des idées à d’autres universités. Le budget moyen d’un étudiant pour la Culture étant de 5€ par mois, l’idée de Damien Malinas « est de favoriser les premières fois, pour déclencher une démarche vers la Culture ».

CRÉDIT PHOTO : RAPHAËL ROTH

Damien MALINAS

En 2014 : Damien Malinas a travaillé à étendre le « Patch Culture » aux lieux de sorties et de restauration, avec quelques premiers partenaires en centre-ville, à Cap Sud et dans les Quartiers d’Avignon.

Julie FUCHS Cantatrice

L

’Avignonnaise aux deux Victoires de la musique classique fait un parcours sans fausse note. C’est en 2012 qu’elle a obtenu pour la première fois la consécration parmi les siens avant d’être nommée artiste lyrique de l’année aux Victoires de la musique classique 2014. Elle est déjà une coutumière des plus grandes scènes européennes, qu’elle ne cesse de conquérir avec sa voix de Soprano, à tout juste 30 ans.

Grand Avignon elle est aujourd’hui basée à Zurich, en Suisse. S’étant dès l’enfance destinée à la danse, elle commence le violon à l’âge de 7 ans avant de découvrir l’Opéra d’Avignon, le théâtre et le chant. C’est en prenant part à un choeur accompagnant la chanteuse Björk que s’est révélée sa passion pour le chant.

En 2014 : Julie Fuchs a joué sur les planches avignonnaises en mars dans « De quoi j’ai l’air ». Elle est revenue en Vaucluse le 20 juin, avant un passage à Aixen-Provence le 18 juillet. Et les dates à venir ne manquent pas, puisque son agenda affiche complet jusqu’en 2018.

Formée au conservatoire du LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

19


LAURÉATS CULTURE pourra rencontrer. « L’objectif à terme est d’arriver à organiser une sorte de mini-festival de Cannes, avec des remises de prix ».

En 2014 : 14 films ont été

René KRAUS Président des Rencontres Cinématographiques du Sud

R

ené Kraus est directeur du Cinéma Capitole Studios au Pontet,

Éliane AUJARDCATOT

et Président des rencontres cinématographiques du Sud. Un manifestation annuelle qui s’organise depuis 4 ans au mois de mars à Avignon. «Les Rencontres Cinématographiques sont le reflet d’une belle aventure entre profes-

E

provençales, et il a indiqué dans son testament qu’il souhaitait que sa maison soit visitée ». L’amatrice de piano qu’est Eliane AujardCatot met, au fil de l’année, diverses manifestations en marche pour faire vivre le musée : lectures, expositions temporaires, conférences, concerts, et autres.

Médiévaliste de formation, elle a pris ses fonctions dans une maison du XIXe siècle, habitée au XXè par un passionné du XVII è et XVIII è siècle. « Louis Vouland était un grand collectionneur de céramiques et de peintures

En 2014 : C’est le travail des 8 dernières années qui a permis au Musée Vouland d’avoir une seconde jeunesse : « Nous l’avons réorganisé en lui redonnant une vie qu’il avait un peu perdue, en l’organisant comme une maison décorée plus que comme une exposition ». Chaque année, le musée Louis Vouland accueille environ 12 000 visiteurs.

Conservateur du Musée Louis Vouland d’Avignon lle a pris ses fonctions en 1991, alors que le musée Louis Vouland fêtait ses 10 ans. Depuis, Éliane Aujard-Catot en est le conservateur, s’occupant avec passion de la belle demeure de la rue Victor Hugo et de sa collection privée.

20

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

sionnels du cinéma qui se sont croisés et se sont associés pour créer et développer cette manifestation», dit-il. Elle se poursuivra sur la même lancée en 2015, avec la venue probable de nombreux comédiens de renom que le public

programmés pour le public dont 11 avec l’équipe présente, une vingtaine de films pour les professionnels, dans tous les cinémas avignonnais (Capitole, Capitole Studios, Utopia Manutention, Vox, Pathé Cap Sud) parmi lesquels : D’une vie à l’autre, Du goudron et des plumes, Pas son genre, Last days of summer. De l’art et essai à la comédie populaire, le festival met l’accent sur les programmateurs, « les gens dans l’ombre ». Un moment important pour les professionnels de la diffusion cinématographique.


LAURÉATS CULTURE

Directrice Générale de la Chartreuse de Villeneuveles-Avignon

C

atherine Dan est directrice générale de la Chartreuse, à la tête d’une association regroupant 24 personnes, gérant ce monument dont la principale activité est de favoriser la création artistique. « C’est un lieu de résidence pour les artistes, les auteurs de spectacle vivant et les compagnies qui viennent travailler sur les écritures contemporaines. Le lieu est né dans les années 70, alors que l’État souhaitait que la Chartreuse soit un lieu de

mémoire, mais aussi ouvert sur le présent et l’avenir ». Catherine Dan en est la directrice depuis 2013, nommée par le Ministre de la Culture, après de nombreuses années passées au théâtre national de Rennes puis au centre dramatique national d’Aubervilliers.

CRÉDIT PHOTO : ALEX NOLET

Catherine DAN

En 2014 : Catherine Dan a créé « Les nuits de la Chartreuse ». Environ une fois par mois, elles permettent aux visiteurs d’aller à la rencontre des artistes émergents et de renom qui logent pour quelques semaines sur place. En pleine création, ces derniers proposent alors des lectures et spectacles relatifs à leurs œuvres en création.

Philippe GRISON Directeur Général de l’Orchestre Régional Avignon-Provence

P

hilippe Grison est Directeur Général de l’Orchestre Régional Avignon Provence depuis janvier 2009. Il a auparavant été directeur délégué de l’Opéra et Orchestre National de Montpellier entre 2000 et 2008, après avoir travaillé en maison d’édition. « Aujourd’hui, l’Orchestre représente chaque année 9 opéras, 40 concerts en région, une participation à la Roque d’Anthéron, 100 villes visitées, 150 manifestations à destination

du jeune public, 25 000 jeunes spectateurs, 60 000 spectateurs aux concerts ». Un orchestre lyrique, symphonique et classique qui s’incrit dans le temps, et va vers de larges publics en travaillant sur le jazz et en organisant un projet avec un DJ.

En 2014 : L’orchestre a vécu « une saison formidable, car c’était son anniversaire : 200 ans ». Riche en événements, la saison a vu jouer beaucoup de musique du XIX è siècle et a connu quelques temps forts comme une représentation dans la cour d’honneur du Palais des Papes, avec Guillaume Gallienne, dans le cadre du Festival.

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

21


LAURÉATS VIE ASSOCIATIVE et, de manière générale, accompli un parcours dédié à l’insertion professionnelle, cette Avignonnaise aux origines bretonnes a poursuivi son parcours sous l’angle de la mobilité : « Minibus Services permet aux personnes qui connaissent des difficultés financières d’avoir accès à un service gratuit pour les aider à être mobiles et se rendre à un lieu de travail ».

Élisabeth COZIAN Directrice de Minibus Services

É

lisabeth Cozian dirige depuis 2003 l’association Minibus Services, à Avignon. Après avoir passé 13 années au Conseil général,

Le fait de ne pas posséder un véhicule pouvant être un facteur excluant notamment pour ceux qui travaillent ou recherchent un emploi. Le service existe depuis 2000, il est financé par le Conseil Général, la Région et l’État.

Éric PALMA

«

Le comité d’entreprise est très important, dans le domaine économique et l’activité de l’entreprise. Il a des responsabilités, et est un contre-pouvoir de poids ».

« Au-delà de leur rôle économique, les CE ont 22

En 2014 : Minibus Services a assuré 8000 trajets sur Avignon et le reste du Vaucluse, à la demande de particuliers, d’entreprises et de réseaux associatifs. Ce sont au total quelques 2000 personnes qui ont ainsi pu profiter du dispositif...

l’importance dans les années 80, et Éric Palma gère aujourd’hui une association qui s’occupe des loisirs de 320 CE et organismes qui représentent plus de 48 000 salariés.

Directeur de Cezam Provence-Méditerranée

Éric Palma est directeur de Cezam Inter-CE Provence Méditerranée, un groupement de comités d’entreprises des régions PACA et Languedoc-Roussillon. Un domaine dans lequel il exerce depuis 1995.

« Depuis 2012, nous avons aussi mis à disposition des vélos électriques, louables pour 1,50 euros la journée, partant du constat que 70 % des actifs faisaient moins de 20 kilomètres par jour pour se rendre à leur travail ».

En 2015, Cezam franchira un cap en proposant une solution logicielle permettant de gérer les loisirs et la comptabilité, dédiée aux activités sociales et culturelles des comités d’entreprises.

En 2014 : Accel Inter-CE une vocation sociale et culturelle : arbres de Noël, billeterie à tarifs réduits, voyages organisés, etc.

part loisir, pour que les élus des CE puissent se concentrer sur leur rôle économique ».

Nous intervenons sur la

Les inter-CE ont pris de

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

est devenu Cezam Provence-Méditerranée pour l’ancrer dans un réseau fort de 28 associations, regroupant 6000 comités, et représentant un million de salariés.


LAURÉATS VIE ASSOCIATIVE

Fatiha BEN NACEUR

dans l’économie sociale et solidaire ». L’association sert également, par le biais de la structure du nom de CREA, de pépinière d’entreprises. « Nous aidons au lancement sur 3 ans maximum avec un suivi et une aide avec des services de comptabilité ou de communication par exemple ». Avec pour projet des locaux d’accueil, si possible en 2015.

Directrice de Activ Conseil

F

atiha Ben Naceur est directrice de la boutique de gestion Activ Conseil de Vaucluse depuis 2003. Issue de la formation en gestion des entreprises et originaire de la région lyonnaise, elle occupe également des fonctions au niveau national et régional. « La boutique de gestion fait partie d’un réseau en place depuis 34 ans, comprenant 52 boutiques de gestion et 100 salariés au total ».

À Avignon, ils sont 16 salariés à s’occuper du Vaucluse, mais aussi la Drôme, l’Ardèche et une partie de Rhône-Alpes. En place depuis 15 ans,

la structure associative « accueille des porteurs de projets et les accompagne dans le suivi et la création de leur entreprise ou de leur activité

Luc BAUER

devenu, en 2010, directeur de la maison d’accueil spécialisée et du foyer de vie Perce-Neige, aujourd’hui installés derrière Mistral 7, après avoir longtemps occupé des locaux à proximité de l’hôpital Henri-Duffaut à Avignon.

En 2014 : La maison

Directeur de la maison Perce-Neige d’Avignon

L

uc Bauer a passé sa carrière dans le médico-social.

Après avoir travaillé en foyers et instituts médico éducatifs, il arrive en 2003 à Avignon, alors que l’association PerceNeige étudie la possibilité de reprendre une maison dédiée à l’accueil des personnes victimes de handicap mental. C’est désormais chose faite, et beaucoup de chemin a été parcouru depuis : Luc Bauer est

Perce-Neige a investi ses nouveaux locaux après plusieurs années de préparatifs et de travaux orchestrés entre autres par

En 2014 : Activ Conseil a accueilli 959 personnes, pour 612 accompagnements et 405 créations d’entreprise. 655 post-créations ont été suivies, et une soixantaine d’entreprises profite du dispositif de CREA. Luc Bauer. Cette année, la stabilisation du rythme de vie sera l’occasion de nouer des liens avec d’autres structures du même type sur Avignon.

« Le foyer de vie accueille les personnes déficientes intellectuellement mais qui n’ont pas de pathologie, contrairement à la maison d’accueil spécialisée. Nous avons 22 places au foyer, contre 17 il y a un an grâce à une prise en charge du Conseil général. Et 36 places (+ 5 externes) à la maison spécialisée ». LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

23


LAURÉATS VIE ASSOCIATIVE

Pierre BONNEFILLE

et de développer cette initiative ailleurs dans le département. Nous récupérons les fruits et légumes qui devraient être jetés par les producteurs et les grossistes pour des raisons esthétiques ou de calibre, nous les redistribuons à des associations d’aide alimentaire ».

Président de Imagine 84

A

vec à son actif 40 ans de travail dans les domaines du sanitaire et du social, puis 18 ans à la présidence du collectif d’associations Imagine 84, Pierre Bonnefille est une figure emblématique de la solidarité en Vaucluse. Une structure qui, depuis 30 ans s’est donnée pour mission de lutter contre la pauvreté par tout un panel de moyens : 7 épiceries sociales dans le Vaucluse et dans le Gard Rhodanien, la gestion du 115 à

Tifaine BEUF Coordinatrice de l’association Latitudes

T

ifaine Beuf coordonne au quotidien les activités de l’association Latitudes, qui propose des actions d’éducation populaire dans les centres sociaux, les établissements, les associations (entre autres) d’Avignon. Titulaire depuis novembre 2014 d’un diplôme d’état de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport, elle n’a cessé de se perfectionner dans son domaine depuis l’âge de 17 ans : « Depuis le BAFA, j’ai toujours été dans les projets

24

En

l’échelle du département, pour venir en aide aux personnes en situation de précarité et d’exclusion, aide aux personnes sans domicile fixe titulaires du RSA. Imagine 84 gère égaleéducatifs et les animations. Latitudes est à la base une association étudiante créée en 2008, qui faisait de l’accompagnement pour des projets de mobilité internationale ». Depuis 2012, l’association a élargi ses horizons, en proposant des activités sur le plan local. « Par exemple, lors des vacances scolaires d’octobre 2014, nous sommes intervenus au centre social de la Rocade pour des actions sur les modes de consommation au moment où ils mettaient en place un jardin partagé ».

En 2014 : L’association a commencé à se restructurer pour obtenir de meilleurs résultats. La démarche se

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

« Sur ce dernier point, nous prévoyons de stabiliser ce projet en 2015

2014 : Représentant 12 associations, 40 salariés et 80 bénévoles, Imagine 84 a été en 2014 particulièrement active notamment « en créant au MIN d’Avignon une plateforme d’approvisionnement suite au désengagement de l’Union Européenne concernant le domaine de l’économie sociale et solidaire ».

poursuit en 2015, avec 80 bénévoles actifs et des temps forts comme les « jeux-dits solidaires », un

nouveau rendez-vous hebdomadaire destiné à faire de l’éducation populaire par le biais d’outils pédagogiques.

ment un chantier d’insertion au MIN d’Avignon qui permet d’employer 18 personnes dans le secteur de l’agro-alimentaire.


LAURÉATS VIE ASSOCIATIVE

Sylvette CARLEVAN Directrice de la Régie de Quartier du Grand Avignon

L

a Régie de Quartier du Grand Avignon est l’une des plus ancienne de France.

Existant depuis 2003, elle se donne pour mission de proposer de l’insertion sociale par l’emploi aux personnes connaissant d’importantes difficultés pour reprendre une place sur le marché du travail : par des missions d’entretien d’espaces verts, de nettoyage, de ramassage d’ordures,

Pierre-Jean RICARD Animateur au Groupe d’Entraide Mutuelle « Mine de Rien »

P

ierre-Jean Ricard est animateur depuis 2008 au Groupe d’entraide Mutuel (GEM) « Mine de rien » d’Avignon.

Cette initiave, émanant au niveau national de la loi de 2005 sur le handicap est prise en charge localement par l’association Casa, une structure d’aide aux personnes sans domicile fixe. « Il y a 400 GEM en France. C’est un réseau pour l’égalité des droits, des chances,

ce sont chaque année près de 30 personnes qui peuvent s’intégrer dans le dispositif. Avec tout un parcours professionnel dédié à la vie associative et l’insertion, Sylvette Carlevan estime que « les personnes que l’on emploie pourraient être embauchées par n’importe quelle entreprise pour des emplois d’exécutant. Ils sont motivés, se lèvent très tôt, connaissent la pénibilité du travail ». Les 3 grands donneurs d’ordre sont le Grand Avignon, la ville d’Avignon et l’office public de l’habitat (OPH). restruc-

turation qui se poursuit en 2015 par un déménagement dans des locaux plus spacieux en zone de

Courtine et la recherche de nouveaux donneurs d’ordre, afin d’assurer son développement.

la participation et la citoyenneté des personnes fragiles ». Axé sur des problématiques d’ordre psychiatrique, le GEM cherche l’inclusion des personnes fragiles au sein de la société, avec une

soixantaine d’adhérents à Avignon. Parmi les nombreux moyens à disposition, la vidéo : « Je suis cofondateur du festival du film précaire qui a lieu toutes les années au mois de novembre à Utopia »,

explique Pierre-Jean Ricard. Une initiative qui a fait des émules (et salle comble) cette année avec le film «Sous le pont d’Avignon». Mais qui permet aussi aux membres du GEM d’exercer un talent artistique : « Il y a beaucoup de projets de films pour les membres du GEM en 2015, en collaboration avec des associations locales notamment ».

En 2014 : La régie a commencé

une

En 2014 : Pierre-Jean Ricard et les membres du GEM ont réalisé plusieurs petits films et se sont installés en fin d’année dans de nouveaux locaux, plus adaptés, laissant le boulevard Capdevilla au profit de la route de Lyon.

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

25


LAURÉATS SPORT

Xavier VASSON

avoir sur le territoire une équipe de niveau Européen, comme à Perpignan. Il y a déjà de gros clubs dans la région, notamment à Avignon, qui évolue dans l’élite nationale ».

Président de la ligue PACA de rugby à XIII

A

vec toute une carrière dédiée au service en restauration, Xavier Vasson est depuis 2003 enseignant auprès des élèves de l’école hôtellière d’Avignon. C’est sur le tard qu’il découvre le rugby à XIII : « Il y a 8 ans, je me suis mis à jouer en loisir au club de Barbentane. Puis j’ai passé mes diplômes pour animer le mercredi aprèsmidi les entraînements des jeunes ». S’en est suivi un parcours

fulgurant, d’abord à la tête de son club puis, depuis 2 ans, à la présidence de la ligue régionale et au conseil d’administration de

la fédération nationale. « Le Vaucluse compte 1000 licenciés, et j’ai pour objectif à partir de 2015 de créer les conditions pour

Un engagement dont elle se gratifie par l’intermédiaire des enfants du club : « lorsque l’on voit qu’ils s’amusent ici et qu’ils font du sport plutôt que d’être dans la rue, c’est ma récompense ».

sport confidentiel qui compte 40 000 rameurs en France.

En 2014 : Le département s’est particulièrement développé dans le rugby à XIII, avec entre autres les clubs de Caumont et de Vedène qui se sont remis dans la course. En novembre 2013, le département a aussi profité du match entre la France et la Nouvelle-Zélande au parc des sports d’Avignon, dans le cadre de la coupe du monde.

Nadia BOUDOUX Présidente de la Société Nautique d’Avignon

S

’il fallait utiliser un seul mot pour qualifier Nadia Boudoux, ce serait sûrement : humilité. Présidente du SNA depuis 2010, et sportive dans l’âme, elle dédie son engagement : « à mon mari, qui a fait les championnats du Monde et Olympiques d’aviron, c’est par son intermédiaire que je me suis engagée dans le club en 1982, mais c’est surtout à partir de 1994 que je suis devenue bénévole à plein temps ». 26

Son club compte quelque 330 licenciés, dans le cadre d’un

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

Outre les 80 personnes engagées dans les compétitions, le SNA compte aussi un section loisir, pour les adultes qui veulent aborder l’aviron sous l’angle de la randonnée.

En 2014 : Malgré une descente en 2ème division, le SNA a brillé par l’intermédiaire de Jérémie Azou devenu champion d’Europe, vainqueur de la coupe du monde, vicechampion du monde, 2 fois champion de France et meilleur rameur français.


LAURÉATS SPORT

Maurice MOUHET Président du Cercle des Nageurs d’Avignon

M

aurice Mouhet a travaillé pendant 30 ans au centre hospitalier de Montfavet. Retraité depuis 2009, cet homme de 67 ans reste très actif dans le domaine sportif. « J’ai été président du comité départemental olympique et sportif pendant 8 ans et j’ai aussi été Président du club d’athlétisme d’Avignon. Avec le Conseil général, j’ai également participé à la création de la maison

des sports à Avignon », explique-t-il. Aujourd’hui, outre des fonctions extra-sportives (et bénévoles) à la présidence d’une mutuelle nationale de 4500 salariés, il est Président du cercle des nageurs d’Avignon.

« C’est le 2ème club de Provence, sachant que la ligue ne comprend pas le Var et Nice. Nous sommes juste derrière le cercle des nageurs marseillais, qui est aussi le meilleur club de France. Avec 600 adhérents, nous sommes l’un des plus grands clubs de la ville d’Avignon, tous sports confondus ».

L’activité s’axe sur la compétition, sur le handisport, et les activités pour séniors.

Sandra MARTIN

l’intéresse peu, elle préfère les courses de montage et les dénivelés.

Championne du monde de Trail par équipe

En 2014 : Le CNA a obtenu de très bons résultats sportifs au niveau national, avec 2 champions de France en catégorie élite, et 3 champions de France en Nationale 2.

ans la vie, il faut parfois du temps pour découvrir ses véritables passions. Ce n’est qu’à 35 ans que Sandra Martin a découvert la course à pied. Sans aucune base de l’athlétisme, elle a gravi une à une les marches vers les sommets, montagneux mais également intérieur tellement elle semble épanouie par la pratique de ce sport.

Ces dernières années, elle a enchaîné les victoires dans des compétitions difficiles et prestigieuses comme le Trail du Ventoux (44 km), une double Victoire sur La Via Romana (62 km) en Corse, double Victoire sur Le Restonica Trail (70 km) en Corse et de nombreux podiums aux Templiers (76 km). En 2013, elle a intégré l’équipe de France de Trail avec une participation et un titre de Championne du Monde par Équipe.

Licenciée à l’US Pontet et entraînée par Frédéric Reggiani, Sandra Martin aime par dessus tout la notion de performance et le dépassement de soi. Les courses sur route

En 2014 : Elle participe au marathon de Rotterdam avec une fracture du pied et parvient malgré tout à faire un chrono de 3h05. Quand on vous parlait de passion...

D

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

27


LAURÉATS SPORT

Sarhaoui CHÉRAGA Président de l’US Avignon

C

elui que tout le monde surnomme « Momo » Chéraga a grandi dans le quartier difficile de la ReineJeanne à Avignon. Il prend sa première licence de football au Sporting Club de la Reine Jeanne à l’âge de 7 ans. Robuste et doué techniquement, le club d’Orange le recrute à 19 ans pour jouer en 3ème division (Niveau National). Il fera ensuite les beaux jours du club de la Reine Jeanne en DH et de l’Olympique Avignon en CFA2. En 2002, il signe comme joueur à l’US Avignon avant de prendre en 2003 la Présidence du club situé à deux pas des quartiers St

Guillaume MAUTZ

En 2014 : Un jeune formé à l’US Avignon et à l’Avenir Club Avignonnais a intégré le centre de formation de Nîmes Olympique en Ligue 2. Une satisfaction pour Momo Chéraga et les éducateurs qui l’ont formé.

Après un passage de 2 ans par l’aviron, là aussi à haut niveau, il s’engage en 2013 dans la compétition en rugby à XIII, section handisport. «La section existe depuis 4 ans, et nous évoluons en élite 1. On doit faire des progrès par rapport aux grosses équipes, mais on est une équipe jeune, avec du potentiel : on y arrivera».

C

’est l’histoire d’un sportif qui a passé sa vie à jouer au haut niveau qui est aujourd’hui affilié à la section handisport du club de rugby à XIII d’Avignon, le SOA.

28

Depuis 11 ans, Momo se démène sans véritable moyen avec quelques dirigeants bénévoles et une dizaine d’éducateurs pour accueillir les 200 licenciés. Très attaché à la discipline, il transmet les valeurs éducatives du sport et l’esprit du beau jeu. De plus, le club s’inscrit totalement dans la dynamique de son territoire et participe aux activités qui rassemblent les associations du quartier Nord-Est.

« Je voulais continuer à faire du sport, et rester autonome. Je continue à avoir une vie saine, tout tourne autour du sport ».

Membre de l’équipe de France de rugby à XIII handisport

« J’ai commencé avec la gymnastique artistique à l’âge de 9 ans, j’étais classé en espoirs ». Après un déménagement de Lille vers le Sud de la France, il passe à la boxe Thaï. « Je m’entrainais à Roquemaure, j’étais bien entouré, j’ai été vicechampion de France et 2 fois champion d’Europe en pro ».

Jean, des Neufs Peyres et de la Reine Jeanne.

En 2014 : Guillaume Mautz

Sur 67 matchs disputés durant sa carrière, il en a gagné 54 et fait 4 nuls. Avoir avoir été vic-

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

time d’un accident de moto en 2008, Guillaume Mautz a perdu l’usage de ses jambes :

a été sélectionné à l’âge de 29 ans en équipe de France de rugby handisport, et a été titulaire lors d’un match contre l’Angleterre à Rouen. Il pourrait être de nouveau appelé au printemps 2015.


LAURÉATS SPORT

Joëlle MIQUET Arbitre de natation

J

oëlle Miquet est comptable. Un métier qu’elle a aussi mis au service de sa passion depuis 25 ans sans discontinuer : le sport. « Je suis arrivée au Cercle des Nageurs Avignonnais il y a 25 ans, lorsque ma fille a fait sa première compétition. J’ai vu qu’il manquait d’officiels, alors je me suis proposée ». Elle est donc devenue arbitre, mais s’est aussi impliquée dans de nombreuses autres associations, sportives ou non : « À chaque fois que

Graziella CHEVALLIER Éducatrice au club de football féminin de Monteux

À

tout juste 50 ans, Graziella Chevallier a consacré pas moins de 20 ans de sa vie au bénévolat dans le domaine sportif. Cette ancienne joueuse de football s’est tournée vers son sport de prédilection : « C’est lorsque mon fils s’est inscrit au club de Clermont-Ferrand que je me suis présentée au club pour être éducatrice pour les enfants  ». Entre temps arrivée dans la région d’Avignon, elle a poursuivi à Montfavet et Vedène. Il y a 5 ans, elle s’est orientée vers l’entraî-

je m’engage quelque part, c’est pour m’occuper de la trésorerie. J’ai une compétence dans ce domaine, je la mets au service de ces associations, je préfère être dans l’action que dans la représentation ». Investie dans le club de roller d’Avignon et au club de judo de Rochefort-du-Gard entre autres, elle assume aussi des fonctions, toujours bénévoles, aux niveaux départemental et régional dans le milieu de la natation.

En 2014 : Joëlle Miquet est devenue trésorière du comité régional de natation après en avoir été la trésorière adjointe et a participé aux 24h du Mans en roller en temps que chronométreur.

nement des filles de 3 à 11 ans au club de Monteux, qui compte plus de 20 licenciées. En marge, Graziella Chevallier est également investie au sein du district de football Rhône-Durance, au sein de la commission des féminines depuis 6 ans, ainsi qu’au comité de direction du district depuis 3 ans, où elle représente le football féminin avec le soutien actif de ses pairs.

En 2014 : L’école des footballeuses de Monteux a obtenu pour la 4 è année consécutive le label de la fédération française de football, permettant au club de se prévaloir de structures en phase avec les attentes de l’institution sportive.

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

29


LAURÉATS REDACTION

Stéphane EGAZARIAN Président Fondateur d’AXENS

C

et ancien cadre dirigeant de XEROX France, passionné d’automatisation, de simplification des processus et de nouvelles technologies, relève le défi de reprendre le flambeau de la marque, alors en perte de vitesse en Avi-

gnon depuis de nombreuses années. Il crée à cet effet, la SAS AXENS en 2006, et s’installe au MIN d’AVIGNON avec une ambition simple : devenir en 3 ans un acteur incontournable dans le Vaucluse. Cette société spécialisée dans la gestion des flux documentaires, connaît depuis son origine une croissance fulgurante dans le département. Pari gagné quelques années plus tard. AXENS dont les clients génèrent plus de 32 Millions de pages imprimées chaque année, a multiplié par 5 le nombre de ses matériels en parc.

Sonia STRAPÉLIAS Présidente de l’UCAV

L

’Union des Commerçants et des Artisans du Vaucluse (UCAV) est une association chargée de défendre le commerce de proximité et le développement local. Fondée en 2004 par Jean Trilles, Sonia Strapélias a pris la Présidence en avril 2013 de cette structure qui compte 3200 adhérents, 26 associations de commerçants et 11 syndicats professionnels. Cette fille de commerçants s’est investie durant des années dans le champ de l’insertion sociale avant de 30

sa création ont été réalisés sur de nouveaux clients, 91 % en 2014. Une ambition, un savoir faire et une démarche qui s’appuient sur plus d’un millier d’Audit réalisés, et qui fait d’AXENS aujourd’hui, un acteur incontournable du marché.

En 2014 : La 150ème imprimante ColorQube est installée dans le Vaucluse, une multifonction capable d’imprimer la couleur au prix du Noir et Blanc, tout en générant 90 % de déchets en moins qu’un matériel de technologie Laser ou Led.

77 % des placements depuis

Cette action a contribué à réduire dans le Vaucluse, une pile de déchets équivalente à plus de 15 fois la hauteur de la Tour Eiffel.

auprès de Nationale Commercial la création

commerciales à Carpentras et Plan d’Orgon et met en échec le projet d’extension de la galerie marchande d’Auchan Nord.

reprendre ses études. Elle obtient alors un Bac +5 en management des Ressources Humaines. En 2010, elle décide de créer son entreprise de coaching. Implantée au Thor, Sonia Strapélias intègre l’association des commerçants comme secrétaire puis devient Présidente. L’association passe alors de 17 à 85 adhérents. Parallèlement à son action au sein de l’UCAV, elle est à la tête depuis quelques mois du restaurant Américain le So’Watt situé au Thor.

En 2014 : En collaboration avec Jean-Pierre Bellucci de la Fédération du Commerce de Proximité Avignonnais, l’UCAV dépose des recours victorieux

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

la Commission d’Aménagement (CNAC) contre de deux zones


LAURÉATS REDACTION

Florence

ROCHELEMAGNE Bâtonnier de l’Ordre des Avocats au barreau d’Avignon

C

ertains bâtonniers ont marqué l’histoire du barreau d’Avignon par leur charisme et leur capacité à fédérer leurs confrères. Élue Bâtonnier en 2013 par ses pairs, Florence Rochelemagne marche sur les traces de ces prédécesseurs. Cette femme de caractère, dynamique et déterminée à défendre l’intérêt collectif est née à Marseille. Après avoir grandi à Martigues, elle fait ses études de Droit

et ouvre en 1992 son 1 er cabinet d’avocat à Aix en Provence, puis un second à Avignon en 1996. Ce n’est qu’en 2000 qu’elle décide de s’installer à Avignon, sans véritable réseau ni clientèle. Dès lors, Florence Rochelemagne va partager son temps entre son métier d’avocat qui la passionne et son investissement au sein du conseil de l’ordre des Avocats. Elle enchaînera les mandats locaux et régionaux avec toute la générosité qui caractérise son engagement.

En 2014 : L’événement phare de l’ordre intitulé « Les Rencontres de l’éloquence » a une fois encore été un succès. Les avocats

du barreau d’Avignon ont remporté une édition de la Juris’Cup à Marseille. Ils ont

participé également pour la première fois au téléthon 2014.

Olivier PY

tions annulées sur un total de 289.

Directeur du Festival d’Avignon

En 2015, il aura pour mission de diriger la 69ème edition du Festival, tout en assurant en qualité d’artiste, des spectacles et concerts dans des villes comme Paris, Lyon ou Strasbourg.

CRÉDIT PHOTO : CORINNE BELLAÏCHE

A

uteur, acteur, poète, comédien, metteur en scène au théâtre et à l’opéra, Olivier Py est un homme de Culture complet, dont la première pièce remonte à 1988. Après un passage au centre dramatique national d’Orléans et au théâtre de l’Odeon à Paris, l’homme né en 1965 prend la direction du festival d’Avignon en 2013. Un festival au bilan d’ailleurs pas si terne malgré un mouvement de grève des intermitents : 108 000 entrées, un taux de fréquentation de 90 % et seulement 12 représenta-

En 2014 : Olivier Py a fait une entrée en matière remarquée à l’occasion des préparatifs et du lancement du festival. Entre les menaces de délocalisation et d’annulation en cas de victoire du Front National aux élections municipales, le mouvement des intermittents du spectacle, une édition clôturée avec un déficit à 300 000 euros, et un engagement total pour French Tech Culture, certains l’ont beaucoup apprécié, d’autres moins, mais il n’a jamais laissé indifférent.

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

31


LAURÉATS REDACTION sociale par le biais d’activités aquatiques, multisports, des stages de Football, des manifestations durant les vacances, de la boxe et des actions régulières dans les quartiers populaires de la ville notamment. À la tête de la structure depuis maintenant 7 ans, Jean-Marie Oriol est un homme de l’ombre.

Jean-Marie ORIOL Président du Club Avignon Sports Loisirs

L

e Club Avignon Sport Loisirs (CASL) est une structure omnisport avignonnaise qui a pour objectif de mettre le sport au service de l’insertion

« J’aime travailler dans la discrétion. Je suis dans cette association depuis 20 ans, et j’en ai été le trésorier avant d’en devenir Président ». Avant de prendre part à la vie du CASL et de ses 1250 adhérents, cet an-

Michèle ADDALA

I

mprégnée de poésie, comédienne de formation, Michèle Addala fonde en 1985 au cœur du quartier de Monclar, la Compagnie « Mises en Scène ».

32

L’équipe du CASL est composée de 6 salariés à temps plein et près de 30 intervenants à temps partiel.

En 2014 : Le CASL a pris en charge les activités péri-scolaires dans les écoles de la ville et a mis en place un portail d’information sur le site w w w. a v i g n o n - s p o r t . c o m pour faire le lien entre l’activité sport de loisir qu’il représente, et les clubs présents au sein de la ville d’Avignon.

artistes à créer les conditions favorables d’accès à la culture par ses créations, ses ateliers de parole, ses interventions auprès des patients du Centre Hospitalier de Montfavet ou ceux du service d’hématologie du Centre Hospitalier Henri Duffaut.

Fondatrice de l’association Mises en Scène

Là où la lecture et  l’écriture sont de laborieux apprentissages, elle réussit à partager son amour pour la subtilité des mots avec une jeunesse qui reçoit en richesse sa passion pour les belles œuvres des grands auteurs ainsi déclamées sur scène.

cien employé des services des impôts a également été trésorier pendant 25 ans du club de hockey d’Avignon.

En 2014 : Du 13 au 21

25 spectacles plus tard et jusqu’au boulevard Champfleury, en investissant en 2002 « L’Entrepôt » et sa

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

salle de spectacle de 88 places, Michèle Addala s’évertue avec 60 bénévoles, 6 salariés dont 4 sont

juin la « Rencontre des Ateliers » a agité sur 21 scènes dressées de Monclar, à l’Espace Social et Culturel de la Croix des Oiseaux en passant par « L’Entrepôt », celles et ceux épris de comédie qui pendant toute une année de répétition ont su apprendre puis apprécier le beau verbe et son invitation à l’émotion. Vive la Culture pour tous ! 


LAURÉATS REDACTION

Marc MARTINET Président du District Rhône Durance de football

L

actuel Président du District occupait le poste de gardien de but quand il était plus jeune. Après avoir été le leader dans sa surface de réparation, cet homme engagé a continué de mettre son charisme au service du collectif. Éducateur spécialisé de profession, moniteur de judo et de ski, Marc Martinet était Président du club de football de Valréas en 2000 quand on lui a proposé d’intégrer le district. Connaissant parfaitement les difficultés quo-

tidiennes des dirigeants, il a géré les rencontres « à risques » pendant des années. Élu Président du District en juin 2013, il n’a pas tardé à impulser une nouvelle dynamique au sein de l’institution départementale du football qui compte 18 000

licenciés et 132 clubs. Pour mener à bien son action, Marc Martinet est très respectueux des dirigeants « historiques » qui composent le comité directeur, il s’appuie sur son équipe et sur les 150 bénévoles investis dans les 22 commissions que compte le district.

En 2014 : Il a fait de la lutte contre la violence sur les stades une priorité. Un protocole de sécurité avec le Préfet et l’association des Maires du Vaucluse a été signé pour prévenir tous dérapages. Entre écoute, dialogue et fermeté, sa méthode rencontre un succès.

Jean-Claude et Béatrice comprennent rapidement qu’on leur propose de soigner l’isolement comportemental de leur enfant par un isolement psychiatrique.

au quotidien, 12 jeunes autistes.

De lectures en études, de démarches en rencontres, ils identifient la méthode ABA, inusitée en France mais qui a déjà fait ses preuves en Amérique du Nord.

Jean-Claude MADAULE Fondateur de l’association Pas-à-Pas Vaucluse

En 1987, Jean-Claude délaisse une carrière toute tracée d’Ingénieur Physicien pour les perspectives plus créatives des tables à dessin. Peu après, il unit sa vie à celle de Béatrice. Trois enfants naissent. La cadette souffre d’autisme.

Elle consiste en un accompagnement personnalisé intensif. Cela signifie, ipso facto, de sensibiliser et convaincre les Pouvoirs Publics et les Collectivités Territoriales afin de dégager les fonds nécessaires. Depuis janvier 2011, le Centre expérimental ABA de Vaucluse (Vedène) suit et accompagne

Jean-Claude et Béatrice supervisent bénévolement 24 salariés (dont 3 psychologues et 19 éducateurs) dans un unique but : développer l’autonomie des enfants dans une scolarité normale.

En 2014 : Jean-Claude et son épouse ont initié depuis Juin 2014, un projet pour prolonger cette action auprès des adultes dans leur vie professionnelle. Sous l’égide de la fédération « Autistes sans frontières », il s’agit de mettre en œuvre un dispositif de coaching au sein d’entreprises sensibilisées.

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

33


LAURÉATS REDACTION

François LLADO Gérant de la société ATA (Aéro Technique Assistance)

V

oler de ses propres ailes ? Aucun problème pour François Llado depuis ses 17 ans. Assurer l’envol d’une entreprise de produits alimentaires bio et gérer son

essor ? Il l’a fait pendant plus de 20 ans. Conjuguer sa passion de toujours avec son sens aigu de l’entreprise ? Il dirige aujourd’hui ATA, une entreprise à taille humaine de maintenance aérienne. Pour lui, la finalité d’une entreprise, c’est d’assurer sa pérennité afin de créer et développer des emplois. On touche ici la fibre humaine, celle qui l’a toujours guidé dans ses choix. Tout au long de sa carrière, François Llado s’est parallèlement investi dans le bénévolat. Investissement, un mot un

Daniel SERIN Cancérologue, fondateur de la « Maison SainteCatherine »

D

aniel Serin, cancérologue exerçant depuis 1978 à l’Institut SainteCatherine a su réfléchir les limites de sa pratique bien audelà des marqueurs tumoraux et des biopsies. Il est ce spécialiste précurseur comprenant le cancer comme un bouleversement de vie irrémédiable et capable alors de pouvoir considérer et suivre le patient jusque même après sa rémission totale. Il est donc à l’origine de la construction de la « Maison 34

Sainte-Catherine » aussi appelée « Maison de l’après cancer ». Un lieu convivial différent de celui du soin mais implanté à quelques 200 mètres de celuici. Un espace intermédiaire entre l’Institut et le domicile permettant de stabiliser une réinsertion sociale parfois difficile. Les usagers bénéficient sur prescription médicale d’une prise en charge globale introduisant programme anti fatigue, soins socio esthétiques, réflexologie plantaire… etc.

En 2014 : La « Maison Sainte-Catherine » a été inaugurée le 15 septembre. Cet édifice de 300m2 avec commodités, salle de sport, salle de relaxation et 6 pièces

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

dédiées aux consultations acquis grâce à un fond de dotation de 50 000 euros est géré par l’Institut Sainte-Catherine.

peu faible, si l’on considère le dynamisme et la longévité de ses actions au sein d’associations. Durant plus de 10 ans, il a été membre puis Président de la section Avignonnaise du Centre des Jeunes Dirigeants (CJD). Depuis 2011, François Llado est membre du réseau « Entreprendre ». Il est également membre du bureau de Sagacité.

En 2014 : François Llado a créé « Médiations », une association qui a pour but d’apporter toute l’expérience objective d’un dirigeant auprès d’un Tribunal de Commerce. Le médiateur est le garant du dialogue… cette qualité humaine…

Une kinésithérapeute y accueille de 8h30 à 18h30 des groupes de 8 personnes pour l’ensemble de leurs activités.  


LE CHAMPIONNAT DE FRANCE DE SUR LE RHÔNE

JET SKI


PHILIPPE RAOULX

I AT I O N P R É S I D E N T D E L’ A S S O C UR DE E AT S JET BOARD, ORGANI L’ É V É N E M E N T


É V É N E M E N T A ÉTÉ ORGANISÉ LES 13 ET 14 SEPTEMBRE 2014.

CET

I L A AT T I R É P L U S D E

1 5 0 0 0 S P E C TA T E U R S SUR LES BERGES DU RHÔNE.


TITRE ÉCOLOGIQUE DE L’ANNÉE PROJET

Cap Sud : 1er centre

commercial « vert » de la région

Débuté en février, la pose des 35 000 m2 de panneaux photovoltaïques s'est achevée au mois de juin 2014 au centre commercial Cap Sud d'Avignon. L'opération, portée par Greenyellow, filiale du groupe Casino, va ainsi permettre de générer une production annuelle de 8950 kilowattheures, soit l'équivalent de la consommation de 3400 foyers par an, hors chauffage. La phase de test de la production électrique a eu lieu courant juillet, avant d’être distribuée sur le réseau d’EDF (Électricité de France) au mois d’août.

24 484

24 484 panneaux photovolpanneaux taïques

photovoltaïques

En tout, le projet a permis l’installation de 24 484 panneaux photovoltaïques, dont les deux tiers se trouvent sur des ombrières situées sur le parking de ce centre commercial qui a fêté ses quarante ans en septembre 2013. Ainsi, environ 1400 places de stationnement ont été couvertes, sur les 2260 places de Cap Sud.

20 ans

BailBail de 20de ans

Un groupement qui n’aura d’ailleurs rien déboursé pour ces travaux, entièrement pris en charge par Greenyellow, qui dispose d’un bail de 20 ans. Ce dernier a ainsi assuré la reprise de l’étanchéité de la toiture, avant d’y installer plus de 10 000 m2 de panneaux photovoltaïques ainsi que la pose des ombrières sur le parking.

Jeannine Calvès, Présidente de l’association des commerçants de Cap Sud L’opération étant simplement au préalable validée par l’ensemble des co-propriétaires du site commercial qui accueille 80 000 visiteurs hebdomadaires dans ses 43 000 m2 de surfaces commerciales. À savoir : le GIE-Gerca qui regroupe près de 80 commerçants de Cap Sud. À l’issue du bail, durant lequel Greenyellow aura revendu son électricité à EDF selon un tarif prédéfini, les co-propriétaires pourront le renouveler, récupérer l’installation ou bien encore demander la remise en état après démontage des panneaux.

1er

centrevert 1er centre commercial

commercial vert

En attendant, Cap Sud s'est doté du premier parc photovoltaïque de ce type dans le département. « Nous aurions pu poser davantage de panneaux, mais nous avons voulu préserver la visibilité de nos enseignes », précise Jeannine Calvès. De quoi déjà cependant revendiquer le titre de premier centre commercial « vert » de l'agglomération. D’ailleurs, Cap Sud n’entend pas s’arrêter là, puisqu’après ce chantier (réaménagement des espaces verts, signalétique et marquages au sol, habillage bois des poteaux métalliques des ombrières…) le centre commercial planche déjà sur l’installation de bornes de recharges pour les véhicules électriques ainsi que des systèmes de récupérations d’eau pour l’arrosage des plantes. Laurent Garcia

42

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014


TITRETECH HIGH

Le projet

innovant de l’année

:

Avenir 84

S’il est bien une entité active, pro-active et dédiée à l’Avignon de demain, c’est bien Avenir 84. Créé et dirigé en 2000 par Youcef Bouchaala, cet espace public Numérique réussit et développe des initiatives inclusives et des missions formatrices. Parmi celles-ci, Eric Lab, né en septembre de cette année.

D

epuis sa création, Avenir 84 intervient dans le cadre de l’accès aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) en direction des publics résidents dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Cette structure associative qui compte 19 salariés (dont 12 en CDI) est également agréée comme organisme de formation dans le cadre de l’intégration des TIC dans le travail social et les métiers de

Obtention du Label ERIC Lab En septembre 2014, l’équipe emmenée par Youcef Bouchaala obtient le Label ERIC Lab. C’est la première structure en Paca à obtenir ce label Régional. Ce dernier est accordé aux ERIC qui mettent en œuvre un projet innovant. C’est le développement de l’impression 3D qui a été honoré dans la candidature de l’association Avignonnaise. Aujourd’hui, 3 imprimantes 3D sont mises à la disposition des usagers avec le concours et l’accompagnement d’intervenants diplômés. « Avec les labellisations ERIC, ERIC Services et ERIC

l’animation. Dans ses locaux de 250 m2 situés avenue de la Trillade, il héberge le dispositif de l’Équipe Emploi Insertion d’Avignon (EEI).

Lab, c’est une reconnaissance de la structure en tant qu’acteur du numérique sur le territoire ».

Reconnue pour l’efficacité et la pertinence de son action, en 2004, Avenir 84 est labellisée ERIC (Espace Régional Internet Citoyen) par la Région Paca et le Feder au niveau européen. En 2013, l’espace numérique a accueilli 5 755 visiteurs et 525 nouveaux adhérents.

En 2015, le pôle d’innovation ERIC Lab 3D va s’installer au cœur du quartier populaire de Monclar. Il mettra en outre à la disposition de ses visiteurs, un scanner 3D pour produire tous les volumes souhaités, un découpeur laser, une fraiseuse et une machine à broder numériques.

Youcef Bouchaala

Partenaire du projet

French Tech Culture Initié par le Ministère de l’Économie, le projet French Tech a été créé il y a quelques mois pour soutenir les projets numériques nationaux et développer la compétitivité internationale de la France. Pour relever ce défi formidable, le directeur du festival d’Avignon Olivier Py et Terra Nova ont amorcé les premiers travaux de mobilisation autour de la candidature d’Avignon. Une candidature originale tournée vers la Culture et le numérique.

Youcef Bouchaala

Le PDG de Cap Gémini, Paul Hermelin et Emmanuel Ethis, Président de l’université ont répondu présent afin de mettre leurs compétences et leurs réseaux au service d’Avignon. Et naturellement, Avenir 84 a été associée au projet Avignonnais French Tech Culture. Thierry Wambergue

44

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014


LE BÉNÉVOLE DE L’ANNÉE

Le Général

Forner :

Président de la Société des Membres

de la Légion d’Honneur de Vaucluse Légion d’Honneur et Apprentissage, deux univers bien distincts ? Pas du tout ! Précurseurs et exemplaires, les Prix de la Société des Membres de la Légion d’Honneur de Vaucluse, sous l’impulsion de son Président, le Général Claude Forner, se sont affirmés comme une initiative bénévole réussie en matière de solidarité intergénérationnelle.

CRÉDIT PHOTO : SMLH VAUCLUSE

Légion d’Honneur, Région du Cœur

QUELQUES CHIFFRES... Société des membres de la Légion d’Honneur : plus de 57 000 membres à l’échelle nationale • 450 membres en Vaucluse répartis sur 5 comités : Avignon, Apt, Carpentras, Cavaillon et Orange. Enveloppe globale des Prix :

14 300 €

• Prix d'Excellence : 1100 € • Prix du Mérite : 800 € • Prix d'Encouragement : 600 €

46

Dès son arrivée à la présidence de la SMLH de Vaucluse en 2006, le raisonnement de Claude Forner est simple. À elle seule, la SMLH est une photographie de notre société : des citoyens, femmes et hommes de cœur, de toutes origines, de toutes conditions sociales et de toutes professions. Leurs mérites reconnus et leur volonté de servir doivent trouver un prolongement dans la société d’aujourd’hui. La mobilisation autour d’une initiative réelle a donc vu le jour : favoriser l’insertion professionnelle des apprentis issus de milieux modestes ou défavorisés, par le biais du parrainage.

Une aile protectrice et une aide concrète Chaque année, en collaboration avec les 15 CFA du Vaucluse, 20 apprentis sont sélectionnés et sont chacuns parrainés par un

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

membre de la SMLH, pour une période d’un an, voire plus si besoin est. Les critères de choix sont liés à la motivation, l’assiduité, la sociabilité, le civisme… Le parrain constitue pour l’apprenti, un repère constant et une oreille attentive pour le guider.

Insatiable dans la volonté de servir et de se rendre utile, Claude Forner compte bien se lancer dans un nouveau défi, lié à la parité : l’accès des jeunes filles aux métiers dits masculins ; comme les métiers du BTP, la conduite des poids lourds, l’abattage des arbres…

Les prix décernés en fin d’année, Excellence, Mérite, Encouragement, se matérialisent sous forme d’une aide financière. Elle permet de favoriser l’acquisition d’autonomie des lauréats (permis de conduire, ordinateur, stage complémentaire…).

Diplômé(e) de la Légion d’Honneur. Dans un CV, ça compte.

Précurseur et initiateur

Elle est dédiée aux lycéens méritants, issus de milieux modestes ou défavorisés et ayant un potentiel « études longues ». Durée du parrainage variable de 5 à 8 ans.

La SMLH de Vaucluse a été la première à lancer et développer cette action dans l’apprentissage. Claude Forner précise : « Notre ambition est double : pérenniser cette action dans la droite ligne des politiques des villes en termes de cohésion sociale ; aider d’autres sociétés départementales à déployer leurs propres dispositifs. »

Sous l’égide de la Fondation UN AVENIR ENSEMBLE créée par la Grande Chancellerie de la Légion d’Honneur, la SLHM de Vaucluse mène une seconde grande action.

Actuellement 20 étudiants bénéficient en Vaucluse de cette aide (600 au niveau national). Deux nouveaux parrainages seront lancés début 2015. Thierry Wambergue


TITRE DE CŒUR COUP

Les frères Schiavo, au sommet dans les

arts martiaux

B

ien dans sa tête, bien dans son corps. Cette maxime résume très bien la personnalité, l’attitude et l’humilité des frères Schiavo. James et Samy, respectivement âgés de 44 ans et de 39 ans sont des spécialistes des arts martiaux. Ils sont reconnus au niveau national et mondial : Taekwondo, Kick Boxing, Jiu-jitsu Brésilien, MMA (mixed martial arts), littéralement « arts martiaux mélangés ». Les deux Avignonnais originaires de Sorgues ont fait le tour du monde pour participer à des compétitions prestigieuses mais également pour apprendre les nouvelles techniques. James a poussé la porte du club de Karaté de Sorgues à 12 ans après avoir vu un film de Bruce Lee. Du haut de ses 6 ans, Samy l’a suivi sur le tatami. Très vite, ils ont choisi de pratiquer le Taekwondo. Ceinture noire à l’âge de 14 ans pour Samy et 19 ans pour James, les voilà partis pour une aventure formidable. Entraînés par le pionnier du Taekwondo Avignonnais, Driss Benrahou, ils remportent des compétitions départementales, régionales et se placent parmi les meilleurs Français dans cette discipline. Samy monte même sur la deuxième place du podium à l’Open Mondial du Luxembourg. Une compétition qui rassemble 1500 combattants. En plus de la compétition, ces

48

passionnés décident de façon informelle de donner des cours de Taekwondo à St Chamand. Surpris par l’engouement des enfants et des adolescents pour cette discipline, ils passent leurs diplômes pour enseigner et obtiennent des locaux en 1994 au sein de la mairie Est, au Pont des deux Eaux, quartier où ils habitent. Ils forment des jeunes prometteurs qui deviendront des champions tels que Nacéra Chéman, Brian et Cédric Deo. Ayant cette passion dévorante pour les arts martiaux, en 1996 James et Samy vont se « tester » dans d’autres sports pour apprendre de nouvelles techniques. Alors que James découvre le Jiu-jitsu Brésilien, Samy « s’essaie » au Kick Boxing et remporte rapidement un titre de Champion de France. En 1997, le MMA (mixed martial arts), un nouveau sport venu des États-Unis commence à faire parler de lui en France. Très spectaculaire et sans véritable règles au départ, ce sport consiste à opposer des combattants de disciplines différentes dans une cage. Compétiteurs dans l’âme, ni une ni deux,

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

James et Samy décident de s’entraîner et mélangent leurs différentes techniques. Quelques mois plus tard, après 10 heures de voiture, ils arrivent à Vesoul où la neige les accueille pour participer à l’une des 1ère compétition Françaises de MMA. Samy fait match nul en finale face à un champion Européen et James gagne la compétition dans sa catégorie. Dès lors, sans moyens, ni soutien financier, les frères Schiavo vont s’entraîner dur et enchaîner les compétitions en France et à l’étranger : Open de France, Golden Trophy, King Of The Cage. En 1999, ils créent la Bushido Académy pour former les jeunes et les adultes au MMA. Retiré des cages et des tatamis, James va désormais entraîner Samy son frère, pour l’emmener vers le toit du monde. En effet, en 2007, l’UFC, l’Ultimate Fighting Championship, la célèbre organisation américaine qui pèse

1 milliard d’euros sélectionne Samy dans son championnat qui rassemble les 20 meilleurs mondiaux de MMA. Sans jamais cesser d’enseigner à Avignon, le Taekwondo, Jiu-jitsu Brésilien et le MMA, de 2007 à 2009, les frangins vont faire le tour du monde pour combattre parfois devant 30 000 personnes comme à Denver ou à Pittsburgh. Après des années de « retraite », James est remonté sur le tatami en 2014 à Lisbonne pour devenir Vice Champion d’Europe de Jiu-jitsu Brésilien dans sa catégorie. Les deux Avignonnais ont également été invités en 2014 aux MMA Awards, une soirée de gala qui a eu lieu à Paris devant un parterre d’invités de la discipline et des célébrités. Contact : www.bushido-academie.fr Jamil Zéribi


L E C O I N D E S J E U N E S TA L E N T S Ils s’appellent Florine, Rachid et Claudia. Ils sont jeunes, talentueux et travailleurs, ils représentent une partie de cette jeunesse de France. Cette jeunesse qui, sans tambour ni trompette, fait son chemin malgré des perspectives économiques difficiles. Cela nous tenait à cœur d’honorer ces parcours remarquables et cet enthousiasme. Nous vous proposons d’aller à la rencontre de ceux qui font la richesse de notre territoire et plus largement, de notre pays.

cinéaste qui monte

F

lorine Clap est une avignonnaise de 26 ans. Cinéaste, elle a écrit et réalisé le documentaire extraordinaire intitulé « Sous le Pont d’Avignon » diffusé au cinéma Utopia. Alors qu'habituellement, les flashs et les objectifs des caméras sont tournés vers la richesse patrimoniale historique et culturelle d'Avignon, cette fois, Florine nous propose de poser notre regard sur ces hommes et ces femmes de la rue. Sur ces exclus qui survivent au cœur de la ville. Au début de cette aventure cinématographique, il y a un amour immodéré pour Avignon, sa ville de naissance. Une ville où Florine déambulait enfant, de promenade en promenade au bras de son grand-père. Ces balades urbaines ont fait naître chez elle une perception singulière de la ville. Sa grandeur, son esthétisme, son désordre et sa métamorphose durant le festival notamment. Dans ces moments, elle est restée reliée à l'essentiel : l'humain.

50

C'est donc naturellement qu'elle a accepté il y a quelques années de filmer Viviane, une ancienne Professeur des Beaux Arts qui vivait dans la rue dans des conditions extrêmement difficiles. Après le cours métrage sur Viviane, la jeune réalisatrice s'est mise à écrire et à imaginer le tournage de son documentaire. Passionnée très tôt par le cinéma, Florine précise « J’avais cinq ans et je vomissais de peur devant le poste de télévision face à un film d'horreur « It » réalisé par Tommy Lee Wallace, une adaptation de Stephen King. Avec le temps, la colère que j'avais contre les films se métamorphosa en fascination, la fascination en défi. » Après de nombreux courts métrages au Lycée Mistral dans le cadre de l'option audiovisuelle, lors de sa licence esthétique et pratique du cinéma (Paris 1, Sorbonne), le film documentaire « Sous le Pont d’Avignon » est sans aucun doute le projet qui a

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

Florine Clap permis de mettre en valeur son talent et sa sensibilité. Ce film s’apparente à une forme d’errance dans les rues d’Avignon. La caméra est posée sur des rails pour réaliser des travellings sur les murs et les empreintes, si bien que la sensation de mouvement y est continuelle. Il est conçu comme une pièce de théâtre structurée par une multitude de courtes scènes/monologues qui se font écho les unes aux autres. L'avant-première du documentaire a eu lieu au cinéma Utopia le samedi 15 novembre. Face à une affluence record, le film a été diffusé dans deux salles simultanément et une troisième séance a été organisée au théâtre de l'entrepôt en clôture du festival du film précaire.  Deux projections ont été ensuite organisées les samedis 20 et 27 décembre au cinéma Utopia Ma-

CRÉDIT PHOTO : HUGUES HELD

La jeune

nutention à 10h. Un débat avec le public à la suite de la projection a eu lieu avec Florine et ses producteurs Vincent Clap et Gilles Boussion. Tout au long de l'année 2015, des rencontres avec l'université d'Avignon, avec le conservatoire, avec l'option cinéma de Mistral seront organisées. Au chapitre des projets, Florine est en train de monter un film documentaire « Être acteur » sur un studio d'acteurs parisiens, dirigé par une coach américaine, Tiffany Stern, avec au coeur du projet une réflexion sur les émotions, puisqu'elles sont les outils principaux et capricieux de l'interprète. Cette sensibilité précisément qui ne la quitte pas et qui fait d'elle, une véritable artiste... Jamil Zéribi


LE COIN DES JEUNES TALENTS

Il développe une activité encore méconnue : Éducateur libéral vaille comme Éducateur au Mas de Villeveille MECS (Maison d’Enfant à Caractère Social) à Arles, puis à l’ADEF (Accueil Département enfance et famille) au centre départemental de l’enfance d’Avignon.

Rachid Habbaz

D

ans le domaine de la santé, tout le monde connaît le statut des infirmiers libéraux. Ces derniers interviennent à domicile pour soigner et prendre en charge des patients malades et/ou accidentés. Depuis quelques mois, le nouveau métier d’Éducateur Libéral a fait son apparition dans l’univers des travailleurs sociaux. Addictions, refus d’autorité, décrochage scolaire, problèmes de comportements, adolescents difficiles... Désormais vous pouvez faire appel aux services de Rachid Habbaz. Originaire de l’Est de la France, Rachid Habbaz a 33 ans, il est éducateur spécialisé depuis plus de 10 ans et possède donc à son jeune âge une solide expérience dans le métier. 52

Son itinéraire l’a mené de Metz où il est né, jusqu’au Maroc où il a suivi le début de sa scolarité (primaires) avant de revenir en France à l’âge de 11 ans. Ses années au collège ont été très difficiles mais il s’accroche et travaille dur. Il obtient ainsi un BEP de comptabilité puis un Bac Pro Commerce. Après s’être investi dans le milieu associatif, Rachid constate un intérêt grandissant et un goût prononcé pour les relations humaines. Doté d’une certaine force de caractère et d’une réelle capacité d’écoute, il passe le concours et intègre l’école supérieure en travail éducatif et social de Strasbourg et obtient en 2005 son diplôme de Moniteur Éducateur. Dès lors, il va enchaîner les missions et les expériences avec les jeunes en difficulté notamment :

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

Éducateur en prévention spécialisée (travail de rue, mise en place de projet pédagogique, partenariat), Éducateur en foyer MECS (Maison d’Enfant à Caractère Social) avec les publics de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) et Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ), Éducateur en prévention spécialisée à Sarrebourg, Éducateur à l’école polyvalente de la Commission Européenne au Luxembourg. En 2012, il décide de venir dans le Sud de la France à Avignon pour mener à bien un projet de lieu de vie pour les jeunes. En attendant que ce dernier se concrétise, Rachid Habbaz tra-

En 2014, il a lancé son activité d’Éducateur libéral. Il propose ses services aux institutions à travers le remplacement occasionnel d’éducateur en urgence et un soutien des équipes éducatives. Pour les particuliers, il développe un accompagnement ponctuel ou régulier dans la médiation lors de difficultés relationnelles entre l’enfant et son environnement familial. Il prodigue des conseils techniques. Formé à la prise en charge des enfants autistes, il intervient également à domicile pour des missions d’accompagnement. Ce passionné de course à pied enchaîne les compétitions dans le Vaucluse et s’entraîne dur. Il se sert parfois des valeurs de son sport préféré pour guider les jeunes qu’il accompagne. Depuis quelques mois, il est entraîneur au CASA (Club d’athlétisme Avignon Vaucluse). Entraîneur, c’est finalement un prolongement logique de son métier d’Éducateur...

DÉCOUVREZ SON SITE WEB...

Jamil Zéribi

www.rachidhabbaz.wix.com/educservices


LE COIN DES JEUNES TALENTS

Le Prix

L

d’excellence de la légion d’honneur 2014

a Société des membres de la Légion d’honneur du Vaucluse (SMLH 84) en partenariat avec la Fondation Banque Populaire Provençale et Corse, a organisé le samedi 22 novembre 2014 au Domaine de Bélambra Clubs de Mousquety à

l’Isle sur la Sorgue, la huitième édition des Prix et Parrainages en faveur de l’insertion professionnelle des Apprentis méritants issus de milieux modestes ou défavorisés. Cette année, le jury a délivré le Prix d’Excellence à Claudia

Santos Martins pour son parcours extraordinaire, sa ténacité et son sérieux. Originaire du Portugal, Claudia a 20 ans, elle est arrivée en France il y a 4 ans seulement. Après une expérience professionnelle en Corse, ses parents décident de s’installer à Orange. De condition modeste, la vie n’est pas facile pour la famille. En 2013, elle suit des cours à l’ETAPS (Espace Territorial d’Accès au Premiers Savoirs) pour apprendre le Français puis intègre en stage la pâtisserie Fouquet à Orange dirigée par Madame Kheira Ouraghi. Celle-ci précise « Claudia s’est présentée un jour, vêtue très simplement, sans aucun artifice et avec un Français approximatif. Elle voulait faire un stage chez nous, elle a tellement insisté que j’ai fini par la prendre. Son stage a été une révélation autant pour elle que pour nous. Nous lui avons proposé un contrat d’apprentissage (CAP Vente) qu’elle a aussitôt accepté. »

Claudia Santos Martins 54

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

Cette main tendue, Claudia ne va pas la lâcher. Au delà de son activité au sein de la pâtisserie qui compte 7 salariés, ses résultats et les appréciations de ses professeurs au CFA sont excellents : 18/20 en Vente, 15/20 en Français, 19/33 en Mathématiques, 19/50 en Physique.

L’appréciation du conseil de classe qui figure sur son bulletin du 1er semestre de l’année 2013/2014 en dit long sur les capacités et la persévérance de cette jeune apprentie : « Du rarement vu en CAP Vente !! Félicitations, vous allez rester dans les annales du CFA. Il faudra continuer en Bac Pro et plus tard en BTS. » Ça tombe bien car après son CAP, Claudia souhaite continuer ses études et un jour, ouvrir un petit restaurant spécialisé dans la cuisine portugaise. Malgré le déracinement, l’absence de ses amis d’enfance, de sa famille, la barrière de la langue et des difficultés financières, cette jeune fille démontre que dans la vie, la volonté et le travail peuvent vous permettre d’atteindre vos objectifs. C’est Madame Kheira Ouraghi, sa tutrice à la pâtisserie qui en parle le mieux « Elle est comme ça notre Claudia : fière, travailleuse, toujours à poser des questions, à chercher à comprendre, à avancer, à apprendre, pleine de courage... Je reste admirative devant autant de volonté, je la cite en exemple à mes propres enfants car elle représente un exemple à montrer à notre jeunesse. » Jamil Zéribi


TITRE SUCCESS STORY

Yazid Ichemrahen, 23 ans,

Si vous souhaitez le rencontrer, il va falloir vous y prendre à l'avance. Entre Chicago, Dubaï, Moscou, New York ou Hong-Kong, Yazid Ichemrahen est sans cesse en voyage pour répondre aux demandes des grands restaurants. Nous avons rencontré cet Avignonnais qui est devenu champion du monde de pâtisserie, glace en 2014 à Rimini.

L

'histoire de ce jeune homme est en tout point extraordinaire. Yazid Ichemrahen a grandi dans une famille d'accueil à Chouilly, dans le département de la Marne. Au contact des deux fils de la famille, passionnés de pâtisserie, il s'est initié très tôt avec sa Tatie à la fabrication de gâteaux. Pas motivé pour suivre des études, à l'âge de 14 ans, il décide d'entrer dans la vie active en faisant un pré apprentissage en pâtisserie. Dès lors, il ne va pas cesser de progresser grâce à une persévérance à toute épreuve et à quelques rencontres décisives. Il débutera chez Christophe Viltard, propriétaire d'une boulangerie pâtisserie à Épernay où il apprendra les bases, la rigueur et les exigences du métier. Deux ans plus tard, toujours à Épernay, il intégrera la pâtisserie Vincent Dallet, élu en 2006, meilleur Pâtissier de France. Dans cet établissement, Yazid va comprendre que le métier de pâtissier est un art qui nécessite de la créativité mais aussi beaucoup de travail et de répétition.

Aller toujours plus haut... Sa volonté constante d’évoluer le mènera ensuite chez le Chocolatier-Pâtissier Pascal Caffet à Troyes, Meilleur Ouvrier de France et Champion du monde de pâtisserie. À nos confrères de L’Union L’Ardennais, Yazid Ichemrahen déclarait il y a quelques mois « Je l’ai harcelé pour entrer chez lui. Il m’a donné ma chance alors qu’il ne me connaissait pas ». Après un passage à la pâtisserie des Rêves à Paris, dirigée par deux pointures de la profession, Angelo Musa et Philippe Conticini, il deviendra à l’âge de 19 ans, chef pâtissier au Château Cordeillan-Bages situé en Gironde. Dans cet établissement de prestige, Yazid va rejoindre l’équipe de 56 56

LE LE MAGAZINE MAGAZINE DES DES 50 50 PERSONNALITÉS PERSONNALITÉS DU DU GRAND GRAND AVIGNON AVIGNON EN EN 2014 2014

Jean-Luc Rocha, ancien second de cuisine d’un certain Thierry Marx. Au contact de ce chef étoilé, il va prendre une nouvelle dimension. Il va multiplier les heures de travail, répéter, innover, créer, réaliser des pâtisseries et des glaces qui se rapprochent des œuvres artistiques. Le jeune pâtissier précise « C’est bien simple, je ne m’arrête jamais. Je cherche toujours à faire évoluer les créations, les goûts, la technique. Je pose des questions, je fais des essais, je refais jusqu’à la perfection. Mes proches ont parfois du mal à comprendre car je travaille beaucoup mais c’est ma passion. » En tant que chef, l’Avignonnais va développer des qualités nécessaires à la fonction. La patience, l’écoute et la fermeté liées au management mais également le leadership car dans la cuisine d’un Palace, il n’y a pas de place pour la médiocrité ou la négligence. À son jeune âge, cette fonction aurait pu le griser et le rendre prétentieux, au contraire, il a appris l’humilité et la persévérance.


champion du monde de pâtisserie, glace

Un globe trotter qui bosse dur En mai 2011, il finira 3ème à la Coupe de France des jeunes chocolatiers confiseurs avec un gâteau de 60 cm qui lui a valu 175 heures d’entraînement. Coup de théâtre, quelques mois plus tard « J’aime les nouveaux challenges, je souhaitais vivre une autre expérience professionnelle que celle que je vivais au Château Cordeillan-Bages, j’ai pris mon téléphone et je me suis proposé au Palace Monégasque

le Métropole de Joël Robuchon. Le chef m’a alors indiqué qu’il avait déjà un chef pâtissier, je lui ai précisé que j’étais prêt à venir comme commis. » Finalement, le célèbre établissement de la Côte d’Azur lui a proposé un CDD de 9 mois comme sous chef d’une brigade de 19 pâtissiers. Une proposition qu’il a bien sûr acceptée quitte à tirer un trait sur une situation confortable en Gironde.

L’aventure de la coupe du monde Bien décidé à vivre une expérience extraordinaire, Yazid décide de consacrer tout son temps à la préparation de la coupe du monde de desserts glacés qui a lieu en 2014 à Rimini, en Italie. Il quitte Monaco et revient s’installer à Avignon. « Je voulais passer tout mon temps à m’entraîner pour pouvoir intégrer l’équipe de France et faire la coupe du monde. Dans mon petit appartement, j’ai aménagé ma cuisine pour travailler. »

Au bout de 3 mois, à l’occasion d’une discussion avec Bernard Blachère, le propriétaire du lieu, ce dernier comprend vite que je ne suis pas à ma place au bar, il décide alors de m’aider à atteindre mes objectifs. Chose exceptionnelle, sans véritablement me connaître, il décide de mettre à ma disposition des moyens techniques, logistiques et un laboratoire à Fontcouverte pour me permettre de m’entraîner dans les meilleures conditions. »

Pour vivre et payer ses factures, Yazid commence à chercher du travail pour les week-end notamment. Il propose ses services au bar restaurant le 83 Vernet à Avignon. Plutôt discret, il n’étale pas ses références et son CV hors du commun. « J’ai été embauché comme serveur au bar.

Pendant des heures et des heures, avec les conseils d’un designer et d’un sculpteur, Yazid va travailler l’œuvre qu’il présentera à la coupe du monde. Il va refaire son gâteau 117 fois. Il chronométrera toutes les étapes pour être dans les temps, y compris le nettoyage de son îlot.

Yazid Ichemrahen et Bernard Blachère De temps à autre, Bernard Blachère intervient pour lui donner son point de vue. « Je veux vraiment remercier Bernard Blachère car sans son soutien, je n’aurais sans doute pas été champion du monde. Nous avons une relation forte, j’écoute beaucoup ses conseils car c’est un visionnaire qui a énormément d’idées et d’expérience. Je suis parfois impatient, il canalise mon énergie. » En janvier 2014, l’équipe de France composée de JeanChristophe Vitte, l’autre

Avignonnais de l’étape, de Christophe Bouret, de Benoît Lagache et  de Yazid Ichemrahen ont remporté ce prestigieux titre mondial face à 17 pays. Un titre qui n’a pas fait tourner la tête de Yazid « J’ai eu beaucoup de propositions depuis janvier, notamment pour intégrer les plus grands Palaces. Je préfère pour l’instant développer mon activité de consultant pâtissier. Je voyage partout dans le monde mais je reste attaché à Avignon, une ville où avec Bernard Blachère, nous avons quelques projets... » Jamil Zéribi

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

57


TITRE GASTRONOMIE : LES CHEFS ET ÉTABLISSEMENTS DE L’ANNÉE Après avoir occupé le poste de directeur de la Mirande, Jean-Claude Altmayer est devenu en 2004, chef de la table d'hôte de cet établissement prestigieux. Derrière les fourneaux à bois, il revisite sa fonction avec générosité et passion. En 2013, il a publié un livre aux éditions Délirium où se mêlent des recettes et des témoignages de sa vie. Jean-Claude Altmayer a sélectionné pour nous les établissements et les chefs de l'année 2014.

Le café Thiers a retrouvé de la vie depuis que Frédéric Duguet s’y est installé mais n’a pas pour autant changé les couleurs qui l’animent depuis toujours, celle de l’OM. Frédéric ne déroge pas à la règle du supporter et les soirs de match c’est une ambiance où les coups de gueule sont autant d’occasion de trinquer à la bonne (ou mauvaise) forme de l’équipe. Ce petit bar est aussi celui d’une clientèle d’habitués qui vient déguster la cuisine de terroir de Frédéric, car si bon nombre ont essayé de retrouver les saveurs d’antan nul n’y arrive mieux que lui quand il met au menu du jour la tête de veau qu’il décline en hamburger, son étonnant vol au vent d’escargot à la sauce Catalane où ces succulentes sauces qui agrémentent bon nombre de plats. Le samedi c’est la cuisine des potes qui se fait en groupe sur le trottoir avec Frédéric aux fourneaux. Lui qui a parcouru le Vaucluse comme chef de secteur chez Kronenbourg, qui a voyagé et servi dans les plus grands restaurants à la fibre innée de l’accueil et de l’amitié qu’il pratique avec le cœur.

Caf’Thiers Frédéric Duguet

12 rue Thiers, 84000 Avignon Tél. : 04 90 82 54 24

Concept Chef Julien Charvet www.conceptchef.com

58 58

LE LE MAGAZINE MAGAZINE DES DES 50 50 PERSONNALITÉS PERSONNALITÉS DU DU GRAND GRAND AVIGNON AVIGNON EN EN 2014 2014

C’est un jeune chef quadragénaire bien de son époque, qui n’a rien perdu des traditions culinaires puisées dans une enfance aux côtés d’un père restaurateur. Julien Charvet est pourtant un autodidacte préférant la pratique à la théorie tout comme il préfère à présent l’itinérance aux murs d’un restaurant. Après une solide et brillante réussite avec sa première affaire (la cuisine) il se lance dans un projet conceptuel où il a su se faire un nom très rapidement. Des cours de cuisine à domicile ou en groupe dans son atelier du Cabestan, des démonstrations aux halles, des cours pour les enfants ou encore des animations en tout genre voilà ce que propose Julien qui œuvre aussi pour éduquer le goût et cuisiner les meilleurs produits de saison. Il n’hésite pas à partager ses recettes lors d’ateliers où il livre ses secrets autour du foie gras qu’il décline de la façon la plus classique à la plus surprenante ou encore son tartare de Saint-Jacques accompagné de quinoa à la mangue. Le chef a une palette de saveur à explorer qui semble infinie et qui enchante les gourmets.


L’Agape

Julien Gleize 21 place des Corps Saints - 84000 Avignon Tél. : 04 90 85 04 06 www.restaurant-agape-avignon.com

L’enseigne vient tout juste de changer de nom et dans la foulée un grand coup de jeune a été donné à ce beau restaurant remarquablement situé. Julien Gleize s’est déjà fait remarquer en à peine 6 mois aux fourneaux avec une cuisine généreuse ou les produits de qualité sont un atout supplémentaire pour les gourmets. Julien est la troisième génération de restaurateur, après l’école hôtelière d’Avignon il découvre la rigueur d’un trois étoiles Michelin en temps que jeune commis avant de gravir les échelons à Montpellier dans un autre grand établissement. C’est à Malataverne qu’il ouvre sa première affaire avec un hôtel 4 étoiles et un restaurant. Élu « grand de demain » par la Gault et Millau en 2008 il sévit à présent dans un lieu qui lui ressemble, un bistrot chic où il fait bon s’attarder. Sa passion pour son métier est une qualité qui se retrouve dans sa cuisine, elle change au fil des saisons et de son inspiration mais reste constante dans les saveurs d’ici et d’ailleurs.

« La maison » au cœur du domaine de Bournissac porte bien son nom, au bout d’un chemin bordé de vignes et de vergers, cet ancien mas agricole a gardé des airs de maison familiale. Christan Peyre s’est associé à Eric Marty en 2003 pour y pratiquer une cuisine de terroir qui lui a valu une étoile au guide Michelin et trois toques au Gault & Millau. Cette belle demeure est à son image : conviviale et Provençale. On y circule à travers les grandes pièces comme chez soi, on s’attarde sous le chêne trois fois centenaire avec une vue panoramique sur les monts du Vaucluse, le Ventoux et les Alpilles, on y dort dans des chambres à l’élégance campagnarde. Mais surtout on s’y attable pour déguster la cuisine aux saveurs du pays que défend Christian avec une renommée internationale. Il faut redécouvrir tout ce qu’une pastilla au pigeon peut avoir d’exceptionnel quand elle est passée dans les mains du chef ou fondre de plaisir avec la trilogie de langoustine qui se décline en carpaccio, dans une feuille filo sur pâte de basilic et autour de cheveux d’ange soudés par un beurre clarifié. Tous les sens sont en émoi dans ce lieu authentique où se cultive encore un savoir-vivre ancestral.

« La maison »

Domaine de Bournissac Christian Peyre

Montée d’Eyragues - 13550 Paluds de Noves Tél. : 04 90 90 25 25 www.lamaison-a-bournissac.com Email : bournissac@wanadoo.fr

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

59


TITRE GASTRONOMIE : LES CHEFS ET ÉTABLISSEMENTS DE L’ANNÉE

Le Balthazar Olivier Laplaud

74 place des Corps Saints - 84000 Avignon Tél. : 04 88 07 36 09 - Ouvert du lundi au samedi de 8h à 1h www.bistrotbalthazar.com - www.facebook.com/bistrotbalthazar

Le Balthazar renoue avec le restaurant un poil chic et un brin populaire, une ambiance sympathique où l’on peut manger dans la cohue du comptoir ou s’asseoir paisiblement dans la salle de restaurant. L’un et l’autre sont des moments tout aussi agréables que le chef Olivier Laplaud prolonge avec une cuisine sans cesse renouvelée. Son aïoli rassemble les plus réticents autour d’un bon verre à l’apéritif et le poisson a trouvé là un chef qui sait lui donner de la prestance en restant au plus près du produit brut. Le Saint-Pierre aux piments d’Espelette rôti à l’huile d’olive avec son fenouil au beurre demi sel au jus d’arrête est un plaisir pour les papilles qui laisse longtemps rêveur. Ses nombreux voyages, pour exercer son métier, lui ont donné le goût des mélanges qui se retrouvent dans les assiettes, c’est aussi un chineur invétéré et ça se voit au premier coup d’œil dans le restaurant ou il fait bon s’attarder pour découvrir quelques trésors à qui il a redonné vie.

Des plats à emporter ou à déguster sur place version « sur le pouce » voilà le pari que s’était lancé Suzanne Gérémy quand elle a ouvert en 2009 sa coquette petite boutique restaurant. Elle lance l’affaire avec succès avant que son compagnon, Gérald Ostier, ne vienne lui prêter main forte. L’alliance de la gentillesse de Suzanne à l’accueil et le doigté de Gérald en cuisine rendent le lieu indispensable. Gérald a un jour pris le risque de quitter une carrière de fonctionnaire à la poste pour s’aventurer sur les routes en tant que commercial avant de passer aux fourneaux. Pas un jour où souffle la routine dans ce petit restaurant, il a réinventé les tartes qui en ont presque perdu leur forme, on vient se régaler de sa tarte moussaka, d’une Provençale pour les férus de légumes ou encore de la Tourtiflette invention du chef entre tourte et tartiflette. Mais Gérald est aussi le roi du macaron, des variétés comme châtaigne-framboise ou l’exquis Mojito rendent la gourmandise unique. Aucune préférence dans sa pratique de la cuisine, il faut juste que ce soit frais et hop, encore une raison pour ne pas rater le restaurant.

60 60

LE LE MAGAZINE MAGAZINE DES DES 50 50 PERSONNALITÉS PERSONNALITÉS DU DU GRAND GRAND AVIGNON AVIGNON EN EN 2014 2014

En cas de plaisir Suzanne Gérémy

5 rue des Foubisseurs - 84000 Avignon Tél. : 04 90 85 59 48 Mail : encadeplaisir@bbox.fr Ouvert du lundi au samedi de 8h00 à 19h00 (23h, 00h les mois d’été)


ENTREPRENDRE LES COUPS DE COEUR DE PAM

Christelle MONIN Créatrice de Flamenzo

«

Les grandes ne comptent pas pour des prunes », tel pourrait être le slogan de la marque « Flamenzo » qu’a créé en février 2014, Christelle

Monin, maman de 38 ans, originaire de Chambéry et mesurant 1.84 m. Oui, avec des parents mesurant 1.76 m pour sa mère et 1.98 m pour son père, elle ne pouvait pas espérer moins ! Alors après des années de galère pour trouver un pull à sa taille, un pantalon qui n’allait pas, sur elle, devenir un pantacourt, elle décida de créer sa ligne de vêtements de prêt-à-porter féminin pour celles qui mesurent plus d’1.75 m, et cela concernerait plus d’1 million de femmes en France. On connaissait les vêtements pour les rondes et voici la marque de créations « Made In France » pour les grandes : « Flamenzo ». Marque inspirée du mot « flamen » qui signifie « fla-

Ce qui m’a charmé ? Son physique : Christelle est à l’image de sa marque, grande et élégante, elle porte ses vêtements, du plus simple t-shirt au pantalon et elle respire le bienêtre. Son parcours : la volonté de se lancer dans ce projet et de prendre en main sa vie, en n’ayant aucun contact dans le milieu de la mode fut très courageux. www.flamenzo.com fabriquées dans son « AtelierShowroom » d’Avignon : de la lingerie élégante avec des finitions de qualité, accessible pour toutes les femmes et pour tous les budgets.

Emilie VENTALONE Créatrice de la marque de lingerie Ventalone

Ce qui m’a charmé ?

É

milie Ventalone, 30 ans, est passionnée de mode et de lingerie. Diplômée en Commerce et Marketing International, c’est par son goût du challenge et par son envie d’être indépendante qu’elle se mit au défi d’entreprendre. Après avoir étudié le marché de la corsetterie en France et avec une envie de faire perdurer le savoir-faire à la française, elle décide de créer sa collection de lingerie de luxe et prend contact 62 62

mant rose » en provençal, cet oiseau aux longues jambes et si élégant. Alors si vous mesurez 1.75 m ou plus, retrouvez Christelle Monin dans son showroom sur Avignon sur rendez-vous, également sur Montpellier et sur sa boutique en ligne.

notamment avec des modélistes et des couturiers. Autodidacte, elle apprend vite et après quelques mois, elle continue seule pour qu’enfin sa marque voit le jour en 2010. Elle imagine et fabrique elle-

LE LE MAGAZINE MAGAZINE DES DES 50 50 PERSONNALITÉS PERSONNALITÉS DU DU GRAND GRAND AVIGNON AVIGNON EN EN 2014 2014

même ses créations en utilisant des matières nobles telles que la Dentelle de Calais, la Soie de Lyon, les Cristaux Swarovski… « Ventalone » est fière d’être une marque française. Ses pièces « haute-couture » sont

Son positivisme : Émilie est sûre d’elle, elle n’a pas créé son entreprise dans un secteur des plus émergents mais le « Made In France » est très tendance et elle a su en faire son crédo. Son savoir-faire : styliste, modéliste, couturière, chef d’entreprise, elle sait tout faire et sait surtout mettre en valeur sa marque et faire connaître ses créations ; que vous pouvez retrouver en Vaucluse certes, mais aussi à St Tropez, Cannes et Nice. www.ventalone.com


Déborah Pam couvre l’actualité des sorties dans notre département depuis plus de 2 ans, elle connaît donc parfaitement les tendances, les nouvelles enseignes et les initiatives entrepreneuriales. Elle anime une rubrique dans le Grand agenda de Michel Flandrin, sur France Bleu Vaucluse tous les vendredis à 18h40. Elle vient de créer « Déborah Pam Communication » DPC, une entreprise spécialisée dans la communication digitale. Dans cette rubrique, Déborah nous fait découvrir des projets et des parcours de femmes chefs d’entreprise. www.lemagdepam.com

Laëtitia LAVAL Créatrice de Déco RectoVerso

Mélanie MEREU Diététicienne-Nutritionniste

M

élanie Mereu a 34 ans, est originaire du Thor et elle est Diététicienne-Nutritionniste au Pontet. Titulaire d’un BTS technicocommercial en produits alimentaires, Mélanie est avant tout une passionnée de fruits et légumes. Elle s’est formée via l’Institut Supérieur Européen de Management Agroalimentaire d’Avignon, où elle a d’ailleurs reçu le « Prix Bernard Loiseau » lors du Concours de l’Innovation agroalimentaire, TROPHELIA, pour la création de

Q

ui a dit qu’un(e) ancienne agent de sécurité ne pouvait pas être un jour Décoratrice d’intérieur ? C’est le parcours atypique de Laëtitia Laval, créatrice et Chef d’entre-

recettes originales. L’envie de partager son savoir et son goût pour la cuisine sont liés, alors pourquoi ne pas aller cuisiner directement chez le consommateur ? Elle prit donc le temps d’être chef à domicile et reprit ses études pour passer un BTS diététicienne et nutritionniste en 2012, diplôme qui lui permettra de pratiquer le conseil. En 2013, Eurêka !

prise de « Déco Recto-Verso ». D’un côté le Home Staging, de l’autre la décoration événementielle. Plus jeune, elle dessinait déjà des croquis dans sa chambre et elle rêvait de rejoindre l’Ecole Boulle (École supérieure et lycée des Métiers d’Art, de l’architecture d’intérieur et du Design) mais pas si simple d’y entrer, alors elle pensa rejoindre la police mais elle finit par travailler en tant qu’agent de sécurité pendant 6 ans. Elle reprend ses études par correspondance à 26 ans pour envisager de faire enfin ce qu’elle aime. Après différents stages, elle monte son projet de création d’entreprise, s’installe en septembre 2012 et début octobre

Ce qui m’a charmé ? Sa connaissance ; j’ai testé un atelier cuisine et elle a su me convaincre. Consommer des fruits et légumes Bio sera sans doute un premier changement

TITRE

2014, on lui décerne le trophée de « L’entrepreneuriat au Féminin BGE Grand Sud », catégorie « entreprise émergente ». Son savoir-faire s’adresse autant aux particuliers qu’aux professionnels qui souhaitent valoriser leur image ou leurs locaux.

Ce qui m’a charmé ? Son dynamisme : j’ai rencontré une femme déterminée et pleine d’ambition avec un parcours professionnel semé d’embûches, mais Laëtitia aura su s’orienter pour concrétiser son rêve et vivre de sa passion. Sa philosophie : « le client est l’artiste à qui [elle] remet les clés pour concevoir une œuvre unique. » www.decorectoverso.fr dans ma façon de manger. Sa silhouette ; être gourmande n’est pas synonyme de rondeurs, il suffit de manger mieux et moins ! www.macuisinedietetique.com

Elle ouvre son cabinet et y installe une « Cuisine Atelier ». Ses patient(e)s pourront y cuisiner des plats gourmands tout en faisant attention à leur ligne et à leur santé. « Manger bien et bon », tel est le credo de Mélanie ! LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

63


ENTREPRENDRE LES COUPS DE COEUR DE PAM Murielle CHARANSOL Créatrice d’Aidova Murielle Charansol, 30 ans, vient de créer AIDOVA, entreprise de conseils en conduite de projets informatiques. Diplômée en 2005 d’un BTS en informatique de gestion, elle occupera plusieurs postes au sein d’une entreprise d’assurance vie, pendant prés de huit ans : développeur, assistante en maîtrise d’ouvrage puis chef de projet. Mais l’idée de se mettre à son compte émerge pour tout d’abord évoluer professionnellement mais aussi proposer sa vision des choses en matière de conseils, voilà ses motivations premières !

Stéphanne DUCHÉ Sommelière Stéphanne Duché est une quarantenaire pétillante, d’ici et d’ailleurs. En effet, originaire du Jura, ayant fait ses études à Bordeaux, elle est l’une des rares Sommelières en freelance qui se fait une réputation dans la Vallée du Rhône, depuis son installation en 2009. Diplômée d’un BTS technicocommercial Vins et Spiritueux, Stéphanne débutera son parcours en Angleterre, pays qui l’attire notamment pour ses arts de la table. Elle apprendra le raffinement à l’anglaise dans un Relais Château au Sud de Londres, à devenir 64 64

sommelière et passera également derrière le bar pour couper les cigares et servir du whisky à ces chers gentleman anglais !

Ce qui m’a charmé ? Elle a le projet de créer des circuits œnotouristiques, à la découverte de points de vue d’exception, de la biodynamie et du « petit » Vigneron passionné par sa terre ; mais aussi de rassembler des femmes autour du vin dans un groupe d’épicuriennes : « Les Dames du Chai ». Retrouvez Stéphanne au Domaine de Cabasse chaque fin de semaine et sur les salons dédiés à la gastronomie et au vin ou lors d’animations, missionnée notamment par Interhône, la Maison des Vins de Sablet ou les Vignerons de Séguret. Facebook : @LesVinsDuChai

LE LE MAGAZINE MAGAZINE DES DES 50 50 PERSONNALITÉS PERSONNALITÉS DU DU GRAND GRAND AVIGNON AVIGNON EN EN 2014 2014

Rares sont les femmes « chef de projet » et surtout en freelance, Murielle apporte son savoir-faire féminin à la profession et se concentre sur ceux qui ressentent le besoin de créer ou d’évoluer dans leur stratégie digitale et dans leurs outils informatiques : web, gestion, print.

Ce qui m’a charmé ? Murielle est partout ! Elle fait partie du réseau PRODEALS, une communauté de chefs d’entreprises autour du Grand Avignon, a rejoint l’association Avignon Delta Numérique ; la filière 2.0 d’Avignon ; et participe régulièrement à des conférences et événements qui s’intéressent aux nouvelles technologies du web. www.aidova.fr


INTERVIEW DE PAUL HERMELIN

«  L’objectif de French Tech est de tout faire pour que les prochains Google naissent et se développent ici, en France et en Europe » Ces propos de Fleur Pellerin ont été prononcés en 2013. Quand son ami Jean-François Césarini est venu lui proposer de travailler sur le projet avignonnais de French Tech, le PDG de Cap Gémini, Paul Hermelin n’a pas hésité une seule seconde. Le trio qu’il constitue avec Emmanuel Ethis et Olivier Py est un atout majeur pour la réussite de cette initiative. Pourquoi avez-vous accepté de vous investir dans le projet French Tech Culture ? Parce que c’est une chance cruciale pour notre territoire. Lorsque l’équipe fondatrice autour d’Olivier Py m’a proposé de porter et de présider ce projet avec eux je me devais d’accepter, à la fois parce que je ne pouvais pas être étranger à une ambition numérique autour d’Avignon, et à la fois pour le plaisir et l’honneur de travailler avec Olivier, Emmanuel, et toute l’équipe, dans laquelle j’ai beaucoup d’amis. J’ai grandi avenue Monclar, et le fait d’y revenir aujourd’hui avec ce projet, dans lequel mon parcours et mon expertise peuvent être utiles, est une boucle importante pour moi à boucler, principalement pour ses habitants.

Les start-ups qui veulent se développer dans le numérique culturel trouveront ici un terrain et un terreau unique pour grandir, à la fois par le nombre d’utilisateurs potentiels (à peu près deux millions pour l’ensemble des festivals) mais aussi pour la quantité des spectacles qui seront de plus en plus concernés par le numérique, dans leur conception, leur diffusion, et leur financement. Ceci doit nous positionner comme le centre du numérique culturel innovant dans le monde. Mais nous irons encore plus loin, car par le culturel nous devrons toucher l’art contemporain qui intègre aussi de plus en plus de numérique (la collection Lambert nous soutient), donc les musées, le patrimoine (avec la réalité augmentée), et même la viticulture, qui fait partie pour moi aussi du culturel de notre territoire (avec le soutien d’interhone).

Monclar et Courtine sont le cœur du réacteur de notre dossier, même si ses contours sont beaucoup plus vastes, Arles, Carpentras, Monteux, le Gard, mais aussi l’international avec les liens que nous tisserons avec les centres d’accélérations des grandes majors qui soutiennent notre candidature.

Autant de champs d’applications et de créations d’entreprises nouvelles pour les générations actuelles et futures.

L’objectif est-il de positionner notre territoire au centre des enjeux dans la compétition européenne et mondiale, notamment sur le thème du numérique et de la Culture ?

Ce projet peut-il réellement booster notre économie locale ?

Nous avons la plus grande concentration au monde de festivals culturels. Nous voulons nous en servir comme d’un living lab, c’est à dire d’un laboratoire d’expérimentation, de création et de développement de l’économie numérique d’aujourd’hui et de demain liée à la culture. 66

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

Les financements qui viendraient avec le label French Tech nous permettraient de les aider à démarrer et à accélérer.

Prenons un exemple concret parmi d’autres. Seekiotech est une entreprise, qui aujourd’hui ne fait pas de chiffre d’affaires, elle vient juste d’être créée, elle est spécialisée dans la reconnaissance vocale qu’elle retransmet ou traduit simultanément en écriture. Si nous pouvons l’aider par de l’investissement grâce au label,


Paul Hermelin, Emmanuel Ethis, Olivier Py mais aussi par une formation avec de grandes majors, son potentiel est très grand. Ainsi sur des Google Glass (lunettes connectées) la traduction des spectacles vivants, notamment l’opéra serait instantanée. Le laboratoire des festivals leur permettrait de perfectionner leur positionnement pour devenir une référence pour tous les autres festivals et opéras du monde.

Certaines de ces accélérations pourront se faire aussi ailleurs dans le monde.

Sans parler d’autres utilisations plus généralistes que l’on pourrait en faire. Et cela amènerait aussi la potentialité d’agrandir encore les nationalités de public et de culture dans nos salles.

Concernant French Tech Culture, nous n’en sommes qu’au début, et même après le label, si nous l’obtenons, il faudra alimenter ce réseau de villes et d’entreprises de nouvelles compétences, de nouveaux horizons. Je ne serai pas le président jusqu’au dépôt du dossier, je le serai surtout après où tout commencera vraiment et pour longtemps j’espère.

Alors oui, pour répondre à votre question French Tech Culture peut modifier profondément l’économie de notre territoire. Si le dossier est retenu, comment va s’articuler la phase opérationnelle ? Un centre de formation et un centre d’accélération seront créés. Le centre de formation devra articuler les formations existantes (Université, Technocité, AFPA, ISTS, Avenir 84, Supinfocom, l’école des arts numériques de Carpentras, etc) pour créer des parcours entre les différentes structures que l’on pourrait labelliser. Mais nous créerons aussi de l’alphabétisation numérique, des formations nouvelles pour de l’inclusion sociale et professionnelle.  Le centre d’accélération, lui, sélectionnera des projets, des start-ups, et des sociétés à fort potentiel de développement, pour être encadrée, structurée et «accélérée», avec des formateurs mis à disposition par nos majors partenaires pour le marketing, le management, et les levées de fonds. 

Vous avez déjà commencé à le faire, continuerezvous à mettre votre énergie, vos compétences et vos réseaux au service de ce projet mais plus largement, au service d’Avignon, votre ville ?

Ensuite pour répondre à la tonalité politicienne de votre question, je suis élu depuis 24 ans à Avignon (deux mandats dans l’opposition, et deux mandats dans la majorité) donc ma volonté pour être au service de ma ville est intacte. Néanmoins ce projet n’est pas un projet politicien mais un projet politique, c’est une union républicaine et démocratique qui s’est mise en place autour de cette candidature, de la majorité UMP du Grand Avignon, premier porteur du projet, à la majorité socialiste de Carpentras, jusqu’aux différentes sensibilités d’Arles, sans oublier tout le Gard Rhodanien, en étant moi-même un élu de gauche dans la majorité plurielle de Cécile Helle. C’est le pacte de tout un large territoire pour agréger ses compétences et ses bonnes volontés afin de mieux lutter contre ses souffrances.

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

67


FRENCH TECH CULTURE

L’équipe projet de French Tech Culture

De gauche à droite : Paul-Roger Gontard, Pascal Keiser, Jean-François Césarini. Dans la dynamique opérationnelle de French Tech « Avignon », les rôles sont bien définis. Il y a les personnalités comme Paul Hermelin, Olivier Py et Emmanuel Ethis qui incarnent ce projet médiatiquement, qui mobilisent leurs réseaux au plus haut niveau dans les institutions et/ou auprès de la classe politique et lui donne ainsi une envergure nationale. Puis il y a les membres de l’équipe projet qui assurent la réflexion au plus près du terrain, le montage technique, l’écriture du dossier de candidature et la mobilisation des acteurs locaux. Cette complémentarité conditionne la réussite de la démarche et nous permet de croire dans l’obtention de ce label tant convoité. Le coordinateur de l’équipe s’appelle Pascal Keiser. Il est à l’origine de la Fabrica Numérique, un concept assez proche de l’initiative French Tech Culture. Polytechnicien, Pascal Keiser est directeur de Technocité et directeur artistique de Mons 2015, capitale Européenne de la Culture. Technocité, le centre de compétence de la Région Walonne a permis de construire une vallée technologique qualifiée par la presse Belge de Digital Innovation Valley. Un centre de formation spécialisé dans les médias numériques et incubateur d’entreprises qui forment 5000 personnes par an et a créé 1000 emplois en 8 ans. Google a choisi la ville de Mons pour installer le plus gros Data 68

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

center d’Europe car son écosystème était idéal. L’Avignonnais Jean-François Césarini est en quelque sorte le communicant de l’équipe projet. Cet ami intime de Paul Hermelin assure les relations presse, la mobilisation des acteurs économiques et politiques. Il ne compte pas son temps ni son énergie pour obtenir le précieux sésame. Paul Rondin, le directeur adjoint du festival d’Avignon est chargé d’assurer une interface avec les acteurs culturels nationaux et locaux. Il a obtenu notamment une lettre de soutien du Président de France Télévision pour la French Tech Culture. Sur le plan juridique, les compétences de Paul-Roger Gontard sont précieuses. Ce juriste a élaboré les statuts de l’association de préfiguration. Il rédige de nombreux textes et veille au montage global du dossier de candidature. Quant à Olivier Ruault, le directeur de la fondation de l’Université d’Avignon, il est chargé d’animer le réseau des acteurs culturels locaux, à Arles et Carpentras notamment. Si notre territoire obtient le Label, ce sera le début d’une grande aventure mais sans attendre, nous devrons dire à cette équipe un grand « MERCI ». Jamil Zéribi


ÉVÈNEMENT

Lancement du 1er Grand Prix du Bâtiment Durable en Vaucluse par Jamil Zéribi

Les acteurs du bâtiment se sont réunis le 11 décembre 2014 au Novotel Avignon Nord pour promouvoir les bonnes pratiques en matière de Développement Durable. Organisé par InfoAvignon, cet événement a rassemblé 150 professionnels et élus du département. Si les ressources humaines sont la richesse d’un territoire, le bâti est un élément capital d’attractivité. Les architectes et les bureaux d’études qui façonnent les projets peuvent transformer et améliorer durablement la qualité de vie de nos concitoyens. Les villes de Montpellier, Lyon et Bordeaux, pour ne citer qu’elles, ont placé l’audace, l’esthétisme, le volontarisme et le développement durable au centre de leurs politiques de développement urbain. Mettre en lumière les porteurs de projets et les bonnes pratiques cor70

respond aujourd'hui à un besoin pour la filière. « Ce projet a 3 objectifs : 1) Récompenser les porteurs de projets pour leur dynamisme, leurs innovations et leurs efforts en matière de Développement Durable. 2) Devenir LE rendez-vous Réseau pour la filière du BTP dans le Vaucluse. 3) Valoriser l'événement et les lauréats avec la conception d'un journal de 16 pages distribué à 4000 professionnels et élus. » Pour sélectionner les projets honorés,

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

un jury représentatif sur le plan institutionnel et technique a été constitué. L'expertise de chacun de ses membres apporte une singularité et une richesse à ce projet. Composé de la fédération du Bâtiment, de l’ordre des Architectes de Paca, de Citadis, de l’association des maires du Vaucluse, du bureau d’études Ingéflux et de l’équipe d’InfoAvignon, ce jury a sélectionné les 6 dossiers gagnants. Un trophée, les clips des bâtiments filmés par drone, un journal papier de l’événement et un Logo-Label ont été remis aux vainqueurs.

>


> LES VAINQUEURS CATÉGORIE

QUALITÉ ARCHITECTURALE ET PAYSAGÈRE

Résidence étudiante de la Miroiterie à Avignon ÉQUIPE GAGNANTE :

Maîtrise d'œuvre : Gautier-Conquet Architectes et paysagistes Maîtrise d'ouvrage : OPH d'Avignon Entreprise distinguée dans la phase d'exécution : Sud Bâtiment, gros œuvre CATÉGORIE

CO-PRODUCTION – TRAVAIL D’ÉQUIPE – DÉMARCHE AEU – INSERTION SOCIALE

La Résidence du Dr Ayme à Cavaillon ÉQUIPE GAGNANTE :

Maîtrise d’œuvre : BA Architecture Maîtrise d’ouvrage : Mistral Habitat Entreprise distinguée dans la phase d’exécution : Benedetti SA

CATÉGORIE

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ENVIRONNEMENTALE – CONFORT D’USAGE

Espace multi-accueil Petite Enfance à Vaison-la-Romaine ÉQUIPE GAGNANTE :

Maîtrise d'œuvre : Axel Collot Architecte Maîtrise d’ouvrage : Communauté de communes du Pays Vaison Ventoux Entreprise distinguée dans la phase d'exécution : Entreprise Lassagne, ossature, charpente, bardage bois CATÉGORIE

ACCESSIBILITÉ (ACCÈS AUX TRANSPORTS, DÉPLACEMENT, ÉCONOMIQUE) – VIVRE ENSEMBLE (HABITAT MIXTE, SERVICES DE PROXIMITÉ, HABITAT PARTICIPATIF)

Résidence « Les songes de Poliphile » aux Angles

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

71

ÉQUIPE GAGNANTE :

Maîtrise d’œuvre : Agence Rolland Architecte Maîtrise d’ouvrage : SAS ACI Exécution : Bati Concept, entreprise de gros œuvre LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

71


> LES VAINQUEURS CATÉGORIE

INNOVATION INDUSTRIELLE – QUALITÉ DES MATÉRIAUX – AUDACE TECHNIQUE - CIRCUIT COURT ET PROXIMITÉ – MAÎTRISE DES COÛTS

Le Village des métiers « Les Ateliers » ÉQUIPE GAGNANTE :

Maîtrise d'œuvre : Fradin Weck Architecture Maîtrise d'ouvrage : Ville d’Avignon Entreprise distinguée dans la phase d'exécution : Charpentier bois J.Morel et Associés

CATÉGORIE

PRIX SPÉCIAL : PROJET CONTEMPORAIN DANS SON ENVIRONNEMENT PAYSAGER

Bâtiment l’Alma à Agroparc ÉQUIPE GAGNANTE :

Maîtrise d’œuvre : Atelier d’Architecture Philippe Laurent Maîtrise d’ouvrage : Sarah Bernard expert comptable et Philippe Laurent Architecte Entreprise distinguée dans la phase d’exécution : Vossier Charpentes

AGENCE DE COMMUNICATION

72

w w w. a r o m e . f r

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014

04 90 03 21 22


ÉVÈNEMENT : « RETOUR SUR L’ÉDITION 2014 »

LA SOIRÉE DE REMISE DE PRIX

Jean-Marc Roubaud

(Président du Grand Avignon, Maire de Villeneuve-lez-Avignon)

Rafik Zédadra (Chef de cabinet ville), Kader Belhadj (Conseiller municipal) et Cécile Helle (Maire d’Avignon).

Jacky Dufourcq

Dominique Lhotte (Lauréat Culture)

René Diez (Jury Politique)

David Bellucci

Yasmina Lanthier

Jacques Montaignac

(Président de APS Prévoyance)

(PDG du Groupe Bellucci)

(YL Production)

(Jury Culture)

Lauréats économie


LANCEMENT DU MAGAZINE

Diaporama réalisé par le photographe Najim Barika (Safir Flash)

Claude Nahoum (Secrétaire général du Medef), Bernard Vergier (Président de la CGPME), Yvan Parades (Ex Président du Medef) et Jamil Zéribi.

Joris Vicente (Responsable

de la publication, édition 2014)

Maïté Grégoire-Bruchet (Présidente de la Banque Alimentaire)

Laurent Garcia (Jury économie)

Jérôme Billiau (DG de Sud Labo)

Joris Vicente, André Castelli (Vice Président du Conseil Général) et Georges Varnitzky (Architecte)

Andrée Brunetti (Jury Politique)

Odile Devise (Présidente de l’association Haut Les Filles) et Muriel Botella (Dircom d’Avignon Tourisme)

Yvan Parades (Jury économie)

Ludovic Butelle (Ex gardien de l’ACA)

Christian Gros

(Maire de Monteux)

Corinne Païocchi

(Présidente de l’UDI 84)

Mounir Yemouni

(Adjoint au Maire d’Avignon)

Julia, Jean-Marie et Fabian Puggioni (JM Autos, Enseigne de l’année 2014).


QUE SONT-ILS DEVENUS ?

L’actu de nos anciens lauréats LAURÉAT

2012

par Jamil Zéribi

Jérémie Azou, encore et toujours sur les podiums Les années se suivent et se ressemblent pour Jérémie Azou. Licencié à la Société Nautique d’Avignon depuis 2002, l’Avignonnais enchaîne les victoires depuis des années. Pour enrichir un palmarès déjà extraordinaire, en 2014, il a gagné en duo les championnats d’Europe à Belgrade, il s’est placé sur la deuxième marche du podium au championnat du monde à Amsterdam. Il a également été sacré Champion de France en skiff (bateau individuel). À ce jour, il compte 43 médailles et 30 sélections en équipe de France. Voilà un sportif qui porte haut les couleurs de notre pays et de notre ville.

LAURÉATE

2014 Domi : « The show must go on » Dominique Lhotte a tout connu en 2014. Le succès d’abord en janvier avec sa sélection parmi les 8 personnalités culturelles de l’année du magazine des 50 Personnalités du Grand Avignon. Puis quelques déceptions humaines suite à l’élection municipale, le succès à nouveau avec la réussite et l’attractivité extraordinaire du bar de l’Angle lors du festival. Et enfin, de la joie et un peu de tristesse quand même pour elle à l’occasion de la vente de « son » bar. Dominique Lhotte est ainsi, une femme libre qui rebondit sans cesse grâce à une énergie et une créativité incroyables. Si nous n’avions qu’une chose à lui dire, ce serait : Domi, « The show must go on »...

LAURÉAT

2013

L’association REPERES ferme ses portes

76

L’association fondée et dirigée par Mohamed Bensalah depuis 25 ans a vécu une triste fin en cette année 2014. En cessation de paiement, cette structure implantée en centre ville a vécu de plein fouet des choix politiques et la diminution des financements publics. Durant des années, les salariés et les bénévoles de cette association ont œuvré en centre ville mais aussi et surtout dans les quartiers populaires pour promouvoir la citoyenneté, l’éducation, la solidarité et le vivre ensemble. En novembre 2014, un conseil municipal a eu lieu à quelques heures du dépôt de bilan de l’association, aucun élu n’a pris la parole pour remercier publiquement Mohamed Bensalah et son équipe pour le travail accompli durant ces 25 ans. Sans doute un oubli...

LE MAGAZINE DES 50 PERSONNALITÉS DU GRAND AVIGNON EN 2014


L’ÉQUIPE LES RÉDACTEURS

RÉMY MARTINO Ex journaliste à La Provence, Rémy a signé un grand nombre de portraits de lauréats dans le magazine.

JAMIL ZÉRIBI Fondateur du Magazine des 50 personnalités, du web-journal InfoAvignon et du Grand Prix du Bâtiment Durable en Vaucluse.

CÉLINE ZUG Photographe, journaliste indépendante, Céline a signé le dossier consacré aux chefs de cuisine ainsi que quelques portraits de lauréats.

CLAUDINE CAMILLERI Directrice de Sagacité, responsable de la publication de cette édition 2015, Claudine a signé l’édito.

THIERRY WAMBERGUE Rédacteur indépendant, Thierry a écrit quelques articles et portraits de lauréats dans ce numéro.

LAURENT GARCIA Rédacteur en chef de l’hebdomadaire économique l’Echo du Mardi. Laurent a signé l’article intitulé « le Projet écologique de l’année » dans cette édition.

DÉBORAH PAM Fondatrice du Mag de Pam, elle a rédigé les portraits des femmes chefs d’entreprise.

LES CONCEPTEURS AGENCE ARÔME C’est l’agence de Communication et de Design Arôme qui a conçu les 4 éditions (2012, 2013, 2014, 2015) du magazine des 50 personnalités.

SOIRÉE DE LANCEMENT YASMINA LANTHIER Yasmina monte des événements depuis plus de 15 ans dans le Vaucluse. Elle organise depuis deux ans tous nos évènements.


Magazine des 50 personnalités - n°4 - 2015  

Magazine des 50 personnalités - n°4 - 2015

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you