Page 1

Catalogue de bonnes pratiques

www.innovage-project.eu

1


Bonnes pratiques Identification et analyse d'expériences réussies de clusters d'innovation, de politiques de planification pour le développement de clusters et de coordination de partenariats stratégiques locaux. Formation de clusters Création d'un réseau européen de sociétés et d'institutions associées (recherche publique, privée et utilisateurs) partageant des intérêts similaires dans les politiques d'innovation et d'autonomie à domicile des personnes âgées. InnoHubs Ouverture de quatorze bureaux d'innovation régionaux, afin de renforcer le partage des connaissances et les activités de coopération entre les acteurs de l'éco-innovation et de l'habitat intelligent pour les personnes âgées. Politiques Réponse aux problèmes liés au vieillissement et mise en place de nouvelles politiques permettant d'améliorer sensiblement la vie des personnes âgées.

www.innovage-project.eu

2


Index 1.

Avant-propos ............................................................................................................. 4

2.

Présentation du projet INNOVAge ........................................................................... 5

3.

Définition des bonnes pratiques .............................................................................. 7

4.

Méthodologie ............................................................................................................. 8

5.

Prochaines étapes ..................................................................................................... 9

6.

Présentation des régions INNOVAge..................................................................... 11

7.

Recueil de bonnes pratiques.................................................................................. 15

7.1. Présentation par thème ............................................................................................. 15 7.2. Présentation par couverture géographique................................................................ 16 7.3. Présentation par approche axée sur l'utilisateur ........................................................ 17 7.4. Présentation par type d'instrument ............................................................................ 18 7.5. Fiches d'information sur les bonnes pratiques........................................................... 19 - BP 1 : Competency Center for Biomedical Engineering (CC BME), par le centre de développement de Litija ......................................................................................... 20 - BP2 : eVia par la direction régionale des services sociaux, Junta de Castilla y León et la fondation INTRAS .......................................................................................... 24 - BP 3 : GAC, par la municipalité de Geroskipou ..................................................... 29 - BP4 : HABITECH, par la région des Marches et la SVIM ...................................... 31 - BP5 : Health Factory Initiative, par le Baltic Institute of Finland ............................. 37 - BP6 : ICE-T, par SEHTA (South East Health Technologies Alliances) .................. 41 - BP7 : MEDIC@LPS, le cluster santé de Grenoble - Isère ..................................... 45 - BP8 : MONAK2 Cluster, par le centre d'innovation lituanien - LIC ......................... 51 - BP9 : Senior well living, par le BTH Sweden.......................................................... 53 - BP10 : Subcarpathian Renewable Energy Cluster, par l'agence régionale de développement de Rzeszow .................................................................................. 56 - BP 11 : TNO SBIR, par TNO.................................................................................. 58 - BP12 : Torino Wireless - Piemonte ICT cluster, par la région des Marches et la SVIM ...................................................................................................................... 60 - BP 13 : Robo M.D., par RERA ............................................................................... 66 - BP14 : Mécénat social, par la municipalité de Sofia .............................................. 69 - BP 15 : T-Seniority, par la région de Macédoine centrale ...................................... 72 www.innovage-project.eu

3


1. Avant-propos

La capacité des citoyens les plus âgés à rester autonomes et indépendants détermine en grande partie leur qualité de vie, d'où l'importance croissante des produits et des services destinés à faciliter leur autonomie à domicile. Afin que ces produits et services soient développés et utilisés efficacement, la contribution de différentes politiques est nécessaire, tant au niveau national qu'européen (politique sociale, réglementation du marché du travail, santé, logement, recherche et développement technologique, télécommunications et politique relative à la société de l'information, par exemple). L'un des grands défis de l'avenir sera de développer des politiques de TIC intégrées aux politiques d'aide sociale, de santé et d'intégration sociale et adaptées à une société qui ne cesse d'évoluer.

Les efforts d'INNOVAge visent à repenser la division politique et économique classique des compétences, afin d'organiser les intervenants et les stratégies selon le modèle des clusters de recherche et d'innovation, en se concentrant sur les besoins des personnes âgées. C'est un projet très ambitieux. Partout en Europe, les administrations publiques, en étroite collaboration avec les acteurs privés et les institutions universitaires, sont à la recherche de solutions idéales pour leurs régions. INNOVAge est un nouveau moyen d'encourager l'innovation et d'améliorer l'efficacité des politiques d'innovation régionales.

Dans ce catalogue de bonnes pratiques, vous trouverez des informations détaillées sur les expériences très positives identifiées, par les partenaires d'INNOVAge à travers l'Europe, comme des exemples de modèles de clusters de recherche et d'innovation susceptibles de répondre au défi sociétal que constitue le vieillissement de la société.

Région des Marches (Italie) Porteur du projet INNOVAge

www.innovage-project.eu

4


2. Présentation du projet INNOVAge INNOVAge (amélioration de l'efficacité des politiques régionales de développement dans le domaine de l'habitat éco-innovant pour l'autonomie des personnes âgées) vise à accroître l'efficacité des politiques régionales de développement dans le champ de l'éco-innovation pour l'autonomie des personnes âgées, par la création de réseaux et d'activités d'accompagnement aux niveaux régional et interrégional. Quatorze régions participent à ce projet cofinancé par le programme INTERREG IVC. Le vieillissement est un défi de taille pour les régions qui dépendent d'une division politique classique des compétences et des secteurs traditionnels : les tendances démographiques exigent une approche politique novatrice qui renforce l'interaction créative au sein du triangle de la connaissance (prestataires de soins de santé/entreprises/recherche académique). D'un point de vue économique, les solutions d'habitat intelligent offrent la possibilité de déployer une technologie de pointe et une approche systémique pour concevoir de nouveaux logements intelligents, respectueux de l'environnement. Le projet INNOVAge se concentre sur : 1. L'autonomie à domicile : centrée sur l'assistance à apporter aux personnes âgées, afin qu'elles restent plus longtemps indépendantes à leur domicile, en améliorant leur autonomie et en les aidant dans leurs tâches quotidiennes. 2.

L'éco-innovation appliquée à l'habitat intelligent et durable : en encourageant l'adoption de solutions intelligentes, les habitations deviennent plus accessibles et plus confortables pour les personnes âgées, et contribuent de manière significative à minimiser l'impact environnemental de la vie quotidienne.

Malgré le potentiel de l'autonomie à domicile et des solutions éco-innovantes associées (qui a été démontré dans toute l'Europe lors d'essais pilotes), ses avantages et sa maturité technologique restent limités. L'objectif d'INNOVAge est de diffuser l'innovation et les meilleures pratiques grâce au partenariat des 15 organisations participantes : La région des Marches (Italie), SEHTA (Royaume-Uni), Medic@lps (France), the Baltic Institute of Finland - BIF (Finlande), la municipalité de Sofia (Bulgarie), la région de Macédoine centrale (Grèce), la direction régionale des services sociaux - Junta de Castilla y Léon (Espagne), la municipalité de Geroskipou (Chypre), le centre de développement de Litija (Slovénie), le

www.innovage-project.eu

5


centre d'innovation lituanien - LIC (Lituanie), la fondation INTRAS (Espagne), l'agence régionale de développement Bohême Sud - RERA (République tchèque), l'agence régionale de développement de Rzeszow RARR (Pologne), Netherlands Organisation for applied scientific research TNO (Pays-Bas) et le Blekinge Institute of Technology (Suède). Les partenaires sont soutenus dans la gestion quotidienne par l'agence de développement régional SVIM, porteur du projet, qui assure les fonctions de secrétariat général. Celle-ci supervise le déroulement du projet afin de garantir la mise en œuvre correcte des activités et leur cohérence, tant au niveau local qu'interrégional, conformément aux objectifs et au budget du projet. Les 14 pays européens qui participent au projet INNOVAge peuvent être divisés en deux groupes. Le premier groupe est constitué de régions aux clusters matures (SEHTA et Medic@lps), et de partenaires techniques chevronnés et compétents dans le domaine du projet INNOVAge (TNO, BHT, BIF). Le deuxième groupe rassemble quant à lui des régions « émergentes », moins novatrices et/ou organisées selon une division traditionnelle des compétences. Les activités du projet prévoient la création de réseaux structurés et des échanges de connaissances, visant notamment à la capitalisation des bonnes pratiques existantes chez tous les partenaires, en transmettant celles des clusters matures (groupe de conseil : GC) aux régions moins innovantes (groupe en apprentissage : GA). Ainsi, le groupe en apprentissage bénéficie des expériences menées pour améliorer l'efficacité des politiques d'innovation. Le projet a débuté par une cartographie locale et une analyse SWOT, servant de base à un travail interrégional qui a mis en évidence des forces, des faiblesses, des possibilités et des menaces communes. Les synergies ont été mises en relief, afin de proposer des recommandations utiles aux régions partenaires. Parallèlement, et toujours dans le cadre du processus d'apprentissage, les partenaires ont commencé à identifier les bonnes pratiques et ont échangé sur les contenus, les méthodologies et les pièges à éviter. Ce catalogue présente une sélection de bonnes pratiques identifiées dans les régions des partenaires. Ce recueil de bonnes pratiques s'accompagne d'autres activités telles que : - Cinq visites d'étude destinées à découvrir les clusters matures et à analyser le meilleur moyen de promouvoir et d'encourager le développement de modèles de clusters d'innovation dans les domaines de projets sélectionnés. Ces visites, sur deux jours, sont organisées par le cluster i-Live de la région des Marches (Italie), le cluster Medic@lps, Grenoble (France), SEHTA (Royaume-Uni), TNO, Utrecht (Pays-Bas) et le BIF, Helsinki (Finlande). - Six ateliers autour de thèmes clés de l'innovation, tels que la méthodologie orientée utilisateur, l'écoinnovation pour davantage de services et de produits en faveur de l'autonomie à domicile, les solutions orientées utilisateur afin d'améliorer l'autonomie des personnes âgées chez elles, etc. - Trois sessions de formation destinées aux décideurs régionaux pour les aider à mieux comprendre leurs besoins, pour faciliter la transmission des bonnes pratiques, pour améliorer leurs compétences dans la gestion des clusters et la coordination des intervenants locaux, et pour faire connaître les nouveaux outils en faveur de la compétitivité locale. Ces activités ont pour but de redéfinir les politiques et les approches, afin qu'elles soient plus novatrices, pluridisciplinaires et davantage centrées sur les besoins des utilisateurs. INNOVAge encouragera le développement futur de centres d'innovation (Innovations Hubs) sur l'éco-innovation appliquée à l'autonomie à domicile et les habitats intelligents et durables dans les régions participantes. Pour plus d'informations, consultez le site Internet www.innovage-project.eu.

www.innovage-project.eu

6


3. Définition des bonnes pratiques Dans le contexte du programme INTERREG IVC, une bonne pratique (BP) est définie comme une initiative (p. ex. : méthodologies, projets, processus) prise dans le cadre de l'une des priorités thématiques du programme, qui a déjà prouvé son efficacité et qui a le potentiel d'être applicable à une zone géographique différente. La bonne pratique prouve son efficacité lorsqu'elle donne des résultats tangibles et mesurables 1 en atteignant un objectif spécifique . Dans le contexte du projet INNOVAge, une bonne pratique est définie comme un cluster de recherche et d'innovation déjà existant, qui met en œuvre, dans les régions de l'UE, des initiatives dans le domaine politique associé au projet : éco-innovation pour les services, les applications, l'équipement, les réseaux et les systèmes utilisés ensemble pour créer des habitats « intelligents » ou connectés, afin de soutenir et d'améliorer l'autonomie à domicile des personnes âgées. Les clusters de recherche et d'innovation (R&IDC) peuvent être définis comme « des clusters utilisant principalement la recherche et le développement comme sources d'innovation et de compétitivité et qui 2 dépendent relativement moins d'autres sources » . Ils diffèrent en général des clusters technologiques et d'innovation habituels, car ils disposent d'une base scientifique et de recherche plus robuste et permettent, plus souvent, le développement d'entreprises innovantes, capables de commercialiser et d'exploiter leurs recherches. Dans un R&IDC, les institutions d'enseignement supérieur et les centres de recherche jouent un rôle clé. Les clusters de recherche et d'innovation sont fortement influencés par la recherche, le développement technologique et l'innovation (R&IDC) et dépendent donc de flux de connaissances efficaces et de la collaboration entre la science et l'industrie, qui facilite les processus d'apprentissage spécifiques et les activités d'innovation. De nombreux acteurs sont généralement impliqués dans la formulation et la mise en œuvre des politiques de clusters de recherche, ce qui requiert des mécanismes de coordination efficaces bien établis. Nous devons donc nous concentrer sur le rôle de la gouvernance de politiques à plusieurs niveaux, en rendant les interventions des clusters sur les politiques, plus efficaces. Les R&IDC matures (p. ex. : Medic@lps, SEHTA) représentent la bonne pratique que les partenaires d'INNOVAge s'efforcent de consolider, d'initier, d'échanger et, par la suite, de transmettre aux régions qui n'ont pas encore établi de coordination entre les acteurs clés et les politiques de R&IDC, en encourageant et en soutenant le développement des RIDC et leur organisation en réseau transnational.

1. http://www.interreg4c.eu/afficheGlossaire.html 2. K.Insogna, H.Wilhem, « Research Driven Cluster. Overview on RDC Policies, methods of characterization and examples of best practices », rapport financé par le projet TRANSREG NCP

www.innovage-project.eu

7


4. Méthodologie Chacune des régions partenaires d'INNOVage a recueilli des bonnes pratiques basées soit sur l'expérience de leurs propres organisations dans la création de clusters d'innovation, soit sur l'expérience de leur réseau après recherches et analyses de performances. Des fiches d'information ont été collectées par les partenaires, de juillet à décembre 2012, en suivant un modèle commun, pour permettre de rassembler des informations, de les comparer et de mettre en exergue les différences entre les pays. Les fiches d'information collectées couvraient les thèmes suivants : -

Cluster de recherche et d'innovation Projet centré sur l'AAD (assistance à l'autonomie à domicile) ou solutions d'autonomie à domicile, réalisés en collaboration avec des intervenants selon un modèle quadruple hélice

Les sections suivantes ont été complétées pour chaque bonne pratique : -

Titre de la pratique Thème/problème précis ciblé par la pratique Objectifs de la pratique Lieu Description détaillée de la pratique Évaluation des résultats Critère d'évaluation Élaboration de scénario Leçons tirées de la pratique Coordonnées Autres informations intéressantes

Le partenariat INNOVage a présenté et abordé toutes les bonnes pratiques lors de la visite d'étude INNOVAge à Londres.

www.innovage-project.eu

8


5. Prochaines étapes La sélection et l'identification des bonnes pratiques font partie d'un processus général d'échange de connaissances et d'opportunités d'apprentissage qui peut être résumé comme suit :

1. Un atelier et une présentation par affiches à Valladolid, en Espagne, les 17, 18 et 19 avril 2013. À Valladolid, le catalogue de bonnes pratiques servira de base de discussion entre les partenaires et leurs intervenants locaux pour la présentation et l'exposition des bonnes pratiques. 2. Sélection de BP par les partenaires Le groupe en apprentissage, soutenu par le groupe de conseil, sélectionnera les bonnes pratiques adaptées à un transfert dans leurs domaines respectifs. Neuf transferts seront effectués avant la fin du programme. 3. Transférabilité Chaque bonne pratique sélectionnée est également associée à un ensemble de critères de transférabilité. La liste de contrôle des critères de transférabilité est présentée ci-dessous :

www.innovage-project.eu

9


Phase 1 : liste de contrôle de transférabilité

Oui

Action Non requise

1. La BP s'attaque-t-elle vraiment au même problème que celui auquel vous faites face dans votre région ? 2. La BP est-elle adaptée au planning/à la stratégie régional(e) donné(e) ? 3. Les conditions institutionnelles requises sont-elles remplies ? 4. Les conditions requises concernant la structure des connaissances sont-elles remplies ? 5. Les ressources financières sont-elles disponibles ? 6. La BP est-elle est compatible avec la structure d'incitation générale de votre région ? 7. L'outil est-il compatible/complémentaire avec les projets existants dans votre région ? 8. Les conditions en termes de capital social, de crédibilité et de fiabilité sont-elles remplies ?

Phase 2 : besoins avant la mise en œuvre

Phase 3 : besoins d'adaptation de la bonne pratique en termes de Contenu Infrastructure Institution Finance

Phase 4 : suivi et évaluation

www.innovage-project.eu

10


6. Présentation des régions INNOVAge -

GA : Région des Marches (Italie)

La région des Marches a sélectionné deux bonnes pratiques avec le soutien de la SVIM, son agence de développement régional (ADR), qui assure les fonctions de secrétariat général du projet INNOVAge. La SVIM a lancé la recherche à partir d'une analyse détaillée de la liste des districts technologiques reconnus officiellement par le ministère italien de l'Enseignement, de l'Université et de la Recherche (MIUR). Les districts technologiques italiens sont en fait l'équivalent des clusters d'innovation et de recherche agréés par les partenaires INNOVAge. La liste inclut 24 districts technologiques. La SVIM a sélectionné les districts en se basant sur les critères suivants : 5 années d'existence ou plus, un site Internet officiel pour le cluster, un centre d'intérêt cohérent avec le projet INNOVAge. Après cette première étape de sélection, seuls deux districts satisfaisaient aux trois critères : Habitech (le district technologique pour l'énergie et l'environnement du Trentin) et le cluster de la fondation Torino Wireless (cluster d'innovation TIC du Piémont). Le premier se concentre sur les bâtiments écologiques, représentant un projet d'excellence composé de plus de 300 entreprises, organisations de recherche et agences publiques, avec un chiffre d'affaires de près de 1 milliard d'euros et de 8 000 employés, dont le but est d'améliorer l'habitat. Le second, le cluster TIC du Piémont, est vu par la majorité comme un cluster d'excellence au niveau européen pour ce qui concerne les écosystèmes organisés à acteurs multiples, stimulant l'innovation et le développement économique d'un secteur donné (TIC), sur un territoire spécifique. Son action est très pertinente dans les secteurs des TIC en termes d'éco-innovation, de maisons intelligentes et d'autonomie à domicile. Afin de découvrir directement Habitech et Torino Wireless et de recueillir des informations, la SVIM a organisé deux visites d'étude. Les représentants du gouvernement régional et des universités y ont été invités et les représentants du cluster ont répondu à de nombreuses questions. -

PP2 : Medic@lps (France)

La bonne pratique a été identifiée dans l'histoire de la création du cluster Medic@lps : Medic@lps ellemême peut être considéré comme une BP. Elle répond en effet à des besoins politiques et académiques identifiés, en structurant l'écosystème de santé local et en générant des développements économiques. Elle obtient des résultats concrets et durables, avec sessions d'information et de formation, business club, activités de partenariat lors d'expositions internationales et organisation de conférences. Cette BP est particulièrement intéressante car elle illustre la mise en place réussie d'un nouveau cluster, susceptible à son tour de constituer un exemple et de créer un écosystème local, comblant ainsi un manque dans le contexte existant et assurant ainsi sa pérennité en multipliant les opportunités pour ses membres. Medic@lps offre une double contribution en participant au développement économique de la région Grenoble/Isère (création de nouveaux emplois dans le secteur de la bio-industrie) et à l'amélioration de l'accès des entreprises d'innovation locales aux marchés internationaux (financement et soutien des activités internationales). Medic@lps utilise différents outils pour soutenir ses opérations : outils d'information et de promotion (newsletter, communiqués de presse, portail des plateformes technologiques de services, prospectus publicitaires, films, marque, etc.), actions de partenariat (cartographie des entreprises Medtech RhôneAlpes, « mindbrowser », bourse d'emploi en ligne) et une méthodologie d'évaluation (enquête de satisfaction, guide d'entretien, groupes de travail).

www.innovage-project.eu

11


-

PP3 : BIF (Finlande)

La BP a été sélectionnée d'après la proposition de Culminatum Ltd, facilitateur de cluster de biosciences/sciences de la vie de la région d'Helsinki (région cible d'INNOVAge en Finlande). La documentation de la BP a été fournie par le partenaire responsable de la BP, l'université Aalto. -

PP4 : Municipalité de Sofia (Bulgarie)

La bonne pratique identifiée et sélectionnée est un service fourni par un programme social de la municipalité de Sofia appelé « Mécénat social ». Ce programme fournit des soins de qualité aux personnes âgées à leur domicile. Le service proposé respecte leur dignité et s'adapte à leur mode de vie. Les utilisateurs sont encouragés à participer aux prises de décisions sur toutes les questions liées à leur mode de vie. Les travailleurs sociaux les responsabilisent en soutenant le développement des points forts et des caractéristiques positives du système de valeurs de chacun. La manière dont sont fournis ces services crée des opportunités de développement d'approches novatrices sous forme de soins et d'assistance dans les activités quotidiennes, et permet la participation active dans la vie publique du groupe cible. Les informations recueillies proviennent d'une enquête auprès des utilisateurs de ce service social. -

PP5 : Région de Macédoine centrale (Grèce)

La bonne pratique a été identifiée dans la participation au projet T-Seniority de la région de Macédoine centrale (autorité préfectorale de Thessalonique avant la réforme des administrations publiques de 2010) en tant de partenaire. T-Seniority a été sélectionné comme bonne pratique car il propose une solution novatrice utilisant les nouvelles technologies pour faciliter l'autonomie à domicile grâce à la télévision numérique. Il s'appuyait sur l'intégration de services numériques à destination des personnes âgées et autres exclus de la société de l'information, par le biais de la télévision. D'après l'enquête réalisée auprès des utilisateurs, les résultats du projet montrent une forte utilisation du service, la satisfaction des utilisateurs, un facteur d'intégration sociale et la durabilité du projet. Les informations recueillies proviennent des résultats du projet T-Seniority, de la documentation d'information et des interfaces respectivement publiques et privées du site Internet, puisque la région de Macédoine centrale était partenaire du projet. En outre, des informations supplémentaires ont été recueillies lors de réunions internes avec le responsable et le personnel du projet T-Seniority de la région de Macédoine centrale. -

PP6 : Junta de Castilla y León et PP11 : Fondation INTRAS (Espagne)

Afin d'identifier une bonne pratique transposable dans le cadre du projet INNOVAge, une recherche d'informations pertinentes ainsi que des entretiens (si nécessaire) ont été réalisés en ce qui concerne les cinq clusters espagnols existants, formels ou informels, dans le domaine de l'autonomie à domicile ou du bien-être. Les informations recueillies pour chaque cluster ont été comparées avec un ensemble de critères préalablement définis par l'autorité de gestion régionale des services sociaux de Castilla y León et les experts d'INTRAS. Plus précisément, ces critères étaient : la durabilité, le chiffre d'affaires global, le nombre de projets en cours, une compétitivité accrue de la région, des produits et des services novateurs, des initiatives éco-novatrices et des modèles d'internationalisation et de gouvernance. En conséquence, la plateforme eVIA a finalement été sélectionnée du fait de sa plus grande compatibilité avec la sélection des bonnes pratiques d'INNOVAge.

www.innovage-project.eu

12


-

PP7 : Municipalité de Geroskipou (Chypre)

À Chypre, l'insuffisance des soins apportés aux personnes âgées est un problème majeur posé à la stratégie sociale, et fait l'objet d'une demande sociale de révision de la stratégie nationale et des mesures associées. Dans la ville de Paphos et dans la région de Geroskipou, le besoin d'amélioration des services à la personne pendant et après une période d'opération est d'autant plus grandissant que la municipalité doit faire face à un nombre croissant de personnes âgées de 70 ans et plus. Naturellement, les personnes de cet âge sont sujettes à de nombreuses opérations et la majorité d'entre elles ne disposent pas des soins et des commodités nécessaires à leur domicile. Il est donc impératif que des mesures spéciales soient prises pour améliorer leur qualité de vie, particulièrement pendant la première période de réadaptation. La municipalité de Geroskipou, avec le soutien d'Academia (université de technologie de Chypre), identifie actuellement les solutions et outils novateurs du secteur privé, afin de les appliquer dans ce domaine de compétence. -

PP8 : SEHTA (Royaume-Uni)

Dans le sud-est de l'Angleterre, le rôle d'un centre de développement régional est de créer de nouvelles entreprises durables. Par le passé, la majeure partie des efforts était tournée vers l'identification d'innovations au sein du secteur académique et le financement d'une collaboration entre le monde universitaire et l'industrie, par le biais de mécanismes tels que la R&D en collaboration. Cette approche n'aboutit pas toujours à la création de nouvelles entreprises, pour plusieurs raisons supposées, dont (a) un temps de mise sur le marché trop long pour les PME, (b) un processus trop axé sur la technologie, (c) un thème trop vaste pour avoir un impact. Au vu de ces éléments, SEHTA a adopté une autre approche qui consiste à (a) identifier en premier lieu des domaines de soins prioritaires pour la prochaine décennie, et (b) choisir une stratégie de développement plus tournée vers les utilisateurs et les PME. Bien que la mise en œuvre de cette approche prenne plus de temps que la R&D en collaboration, elle a eu pour résultats, là où elle a été utilisée, un développement et une mise sur le marché rapides de produits et services de soin. Notre approche ICE-T a financé une dizaine de projets et de services innovants en matière de téléassistance et de services de santé en ligne. -

PP9 : Centre de développement de Litija (Slovénie)

Nous avons recherché les meilleurs pratiques parmi les clusters slovènes « actifs » qui mènent actuellement des activités dans le domaine de l'autonomie à domicile pour les personnes âgées. Le nombre de clusters travaillant dans ce domaine est limité. Nos possibilités de trouver une BP étaient donc restreintes. Nous pensons que la BP sélectionnée correspond le mieux au thème du projet. Cette BP a été identifiée en accord avec la définition de la BP du projet (cluster actif, autonomie à domicile). Pour la description de la BP en Slovénie, nous nous sommes entretenus avec le Dr. Imre Cikajlo, responsable du projet auprès de l'institut de réadaptation de l'université slovène partenaire, SOCA, et qui participe au projet SAMinZDRAV. Le suivi de la description de la BP a été réalisé par e-mail après l'entretien. -

PP10 : Centre d'innovation de Lituanie (Lituanie)

Les informations concernant cette bonne pratique ont été recueillies lors de réunions, d'entretiens téléphoniques et de discussions sur Skype, avec le représentant du cluster. Une réunion de groupe a été organisée avec certains membres du cluster. La principale raison de la sélection de cette BP tient dans le fait qu'il s'agit d'un cluster émergent en Lituanie. Ce cluster est axé sur le commerce et l'innovation ; il inclut des utilisateurs et des chercheurs et travaille sur les maisons intelligentes et sur l'autonomie à domicile des personnes âgées. Aucune autre initiative lituanienne ne correspond autant aux objectifs et au groupe cible d'INNOVAge.

www.innovage-project.eu

13


-

PP12 : Agence régionale de développement Bohême Sud RERA (République tchèque)

Robo M.D. est l'un des huit sous-projets entrepris avec succès entre février 2010 et octobre 2011, dans le cadre du projet Interreg IVC Innovation 4 Welfare dont RERA a été le partenaire. Cette BP, un robot de soins à domicile chargé de la surveillance et de la détection de situations critiques visant à améliorer la qualité de vie des patients à risques (comme les personnes âgées) et à réduire les coûts des systèmes de soins à domicile, prouve que l'innovation peut améliorer le bien-être, grâce à la coopération interrégionale et à une approche multi-acteur. Ce mini programme (sous-projet) a stimulé la création de nouvelles solutions dans le domaine de la santé : la demande s'orientait particulièrement autour des nouvelles techniques de réadaptation et d'assistance à distance. -

PP13 : Agence régionale de développement de Rzeszow (Pologne)

La recherche de bonnes pratiques dans la région des Basses-Carpates a été réalisée par le biais d'un examen des clusters existants, sur le thème du projet Innovage. Afin de recueillir les informations nécessaires pour l'identification et la sélection de la bonne pratique, les outils suivants ont été utilisés : analyse des clusters actifs, entretiens téléphoniques, réunions et discussions avec les représentants. Le cluster Subcarpathian Renewable Energy (pour l'énergie renouvelable des Basses-Carpates), projet « Intelligent Eco Housing 2020 », a finalement été retenu comme bonne pratique parce qu'il correspond tout à fait au projet INNOVAge (éco-autonomie à domicile, implication de tous les secteurs de l'habitat intelligent, utilisation des dernières technologies dans le domaine de l'écologie, produits et services innovants, compétitivité accrue de la région, modèle transposable à d'autres régions). -

PP14 : TNO (Pays-Bas)

À partir de son statut spécifique (établi par la loi pour aider les PME à innover et à répondre aux défis sociétaux), TNO a introduit de nouvelles manières de transposer des inventions en innovations concrètes. L'une de ces manières est d'avoir recours à la recherche dans l'innovation des petites entreprises (SBIR, Small businesses Innovation Research). Le programme TNO SBIR a été développé pour combler le vide séparant invention et innovation. Les idées originales développées par TNO ont aujourd'hui une chance d'être transmises aux PME, grâce à une activité de réseau qui, lorsqu'une application est trouvée, permet à l'invention d'être développée par une entité commerciale. De la part d'un R&IDC, cette pratique mérite d'être mentionnée car elle comble le vide entre développement et application, tout en soutenant les PME locales. Elle inclut un aspect concurrentiel qui fait que seules les meilleures idées peuvent prétendre atteindre la phase de développement. -

PP15 : Blekinge Institute of Technology (Suède)

Cette BP a été identifiée comme exemple de l'implication d'un grand nombre d'acteurs concernés par un même sujet (utilisateurs, familles, personnel, collectivité locale, municipalité, secteur académique, hommes politiques et entreprises). D'autre part, elle était basée sur un besoin concret : la construction de nouveaux logements pour les personnes âgées, dans lesquels une meilleure compréhension des besoins et des technologies, la recherche et l'intérêt des différents acteurs seraient au premier plan. La BP a été identifiée à partir de différents projets en cours sur ce thème dans la région.

www.innovage-project.eu

14


7. Recueil de bonnes pratiques Cette section présente toutes les fiches d'information des bonnes pratiques recueillies par les partenaires INNOVAge. Ces bonnes pratiques sont déclinées par ordre alphabétique dans chaque thème. Les thèmes abordés varient entre modèles de projets de clusters, politiques de financement, gouvernance, autonomie à domicile, habitat intelligent ou encore, instruments de politiques d'innovation. Nous avons classé les BP en deux catégories : -

Développement, gouvernance et politiques de clusters. Outils innovants pour l'autonomie à domicile et l'habitat intelligent : systèmes, réseaux et services TIC.

7.1. Présentation par thème Dans cette section, les bonnes pratiques recueillies sont regroupées par thème : THÈMES

INTITULÉ DE LA BONNE PRATIQUE -

-

BP1 : Competency Center for Biomedical Engineering (CC BME), par le centre de développement de Litija BP2 : eVia, par la direction régionale des services sociaux Junta de Castilla y León et la fondation INTRAS BP3 : GAC, par la municipalité de Geroskipou BP4 : HABITECH, par la région des Marches et la SVIM BP5 : Health Factory Initiative, par le Baltic Institute of Finland BP6 : ICE-T, par SEHTA BP7 : MEDIC@LPS, le cluster santé de Grenoble - Isère BP8 : MONAK2 Cluster, par le centre d'innovation lituanien - LIC BP9 : Senior well living BTH Sweden, par le Blekinge Institute of Technology BP10 : Subcarpathian Renewable Energy Cluster, par l'agence régionale de développement de Rzeszow BP11 : TNO SBIR, par TNO BP12 : Torino Wireless, par la région des Marches et la SVIM

-

BP13 : Robo M.D., par RERA BP14 : Mécénat social, par la municipalité de Sofia BP15 : T-Seniority, par la région de Macédoine centrale

-

Développement, gouvernance et politiques de clusters

-

Outils innovants pour l'autonomie à domicile et l'habitat intelligent : systèmes, réseaux et services TIC

www.innovage-project.eu

15


7.2. Présentation par couverture géographique Cette section présente les régions ou les pays couverts par les bonnes pratiques sélectionnées.

Les bonnes pratiques INNOVAge ont été sélectionnées dans les pays suivants : PAYS

INTITULÉ DE LA BONNE PRATIQUE

Slovénie

-

Espagne

-

Chypre Italie Finlande Angleterre France Lituanie Suède Pologne Pays-Bas République tchèque Bulgarie Grèce

www.innovage-project.eu

BP1 : Competency Center for Biomedical Engineering (CC BME), par le centre de développement de Litija BP2 : eVia, par la direction régionale des services sociaux - Junta de Castilla y León et la fondation INTRAS

-

BP3 : GAC, par la municipalité de Geroskipou

-

BP4 : HABITECH, par la région des Marches et la SVIM BP12 : Torino Wireless, par la région des Marches et la SVIM

-

BP5 : Health Factory Initiative, par le Baltic Institute of Finland

-

BP6 : ICE-T, par SEHTA

-

BP7 : MEDIC@LPS, le cluster santé de Grenoble - Isère

-

BP8 : MONAK2 Cluster, par le centre d'innovation lituanien - LIC

-

BP9 : Senior well living BTH Sweden, par le Blekinge Institute of Technology

-

BP10 : Subcarpathian Renewable Energy Cluster, par l'agence régionale de développement de Rzeszow

-

BP11 : TNO SBIR, par TNO

-

BP13 : Robo M.D., par RERA

-

BP14 : Mécénat social, par la municipalité de Sofia

-

BP15 : T-Seniority, par la région de Macédoine centrale

16


7.3. Présentation par approche axée sur l'utilisateur Une politique d'innovation axée sur l'utilisateur incite à faire participer systématiquement les utilisateurs finaux au processus d'innovation. Dans notre domaine de travail, une approche d'innovation axée sur l'utilisateur implique des outils tels que des plateformes de développement, la conception de stratégies et de services, des outils Internet pour le recueil et l'analyse d'informations, l'ethnographie et autres méthodes d'analyse, et les enquêtes de prévision des besoins des clients. Les utilisateurs finaux ont-ils participé à la bonne pratique ? Bonne pratique

Oui

1. BP1 : Competency Center for Biomedical Engineering (CC BME), par le centre de développement de Litija

x

2. BP2 : eVia, par la direction régionale des services sociaux - Junta de Castilla y León et la fondation INTRAS

x

3. BP3 : GAC, par la municipalité de Geroskipou

x x

6. BP6 : ICE-T, par SEHTA

x

7. BP7 : MEDIC@LPS, le cluster santé de Grenoble – Isère

x

8. BP8 : MONAK2 Cluster, par le centre d'innovation lituanien - LIC

x

9. BP9 : Senior well living BTH Sweden, par le Blekinge Institute of Technology

x

10. BP10 : Subcarpathian Renewable Energy Cluster, par l'agence régionale de développement de Rzeszow 11. BP11 : TNO SBIR, par TNO

En partie

x

4. BP4 : HABITECH, par la région des Marches et la SVIM 5. BP5 : Health Factory Initiative, par le Baltic Institute of Finland

Non

x x

12. BP12 : Torino Wireless – Piemonte ICT cluster, par la région des Marches et la SVIM

x

13. BP13 : Robo M.D., par RERA

x

14. BP14 : Mécénat social, par la municipalité de Sofia

x

15. BP15 : T-Seniority, par la région de Macédoine centrale

www.innovage-project.eu

x

17


7.4. Présentation par type d'instrument Cette section regroupe les bonnes pratiques recueillies par type d'instrument Type d'instrument

INTITULÉ DE LA BONNE PRATIQUE

Outils innovants pour le suivi et la réadaptation des patient

BP1 : Competency Center for Biomedical Engineering (CC BME), par le centre de développement de Litija

Référent sectoriel

BP2 : eVia, par la direction régionale des services sociaux, Junta de Castilla y León et la fondation INTRAS

Modèle de gouvernance Actions axées sur le marché Outils d'innovation

BP3 : GAC, par la municipalité de Geroskipou

Planification et définition des objectifs, axé sur le marché, outils d'innovation, incubateur de PME, internationalisation du cluster

BP4 : HABITECH, par la région des Marches et la SVIM

Health Factory crée une plateforme pour la recherche, l'enseignement, l'innovation et la création d'entreprises dans le secteur des services et des solutions de santé. Son objectif principal est l'utilisation de la technologie dans les services de santé. Il allie technologie, entreprise et design. Méthode innovante de définition des spécifications pour un programme régional financé, tourné vers les PME et les entreprises. Action axée sur le marché

BP5 : Health Factory Initiative, par le Baltic Institute of Finland

BP6 : ICE-T, par SEHTA

Outils d'innovation Mesures économiques KPI (indicateurs clés de performance) : enquêtes de satisfaction, indicateurs financiers, groupe de travail avec des utilisateurs finaux, etc. Création de réseaux

BP7 : MEDIC@LPS, le cluster santé de Grenoble - Isère

Cluster émergent : Structural Funds Cluster Support, BSR Soutien de projets phare pour l'internationalisation du cluster

BP8 : MONAK2 Cluster, par le centre d'innovation lituanien LIC

Rassemblement des intervenants en cluster, identification et évaluation de technologies et recherche adaptées

BP9 : Senior well living BTH Sweden, par le Blekinge Institute of Technology

Approche interdisciplinaire couvrant les aspects technologiques, économique et sociaux d'un modèle encourageant la construction innovante, pour une meilleure qualité de vie dans la région des Basses-Carpates. Outils d'innovation

BP10 : Subcarpathian Renewable Energy Cluster, par l'agence régionale de développement de Rzeszow

Mesures économiques (valeur ajoutée sociétale/économique), innovation

BP11 : TNO SBIR, par TNO

www.innovage-project.eu

18


Mesures structurelles, financement de projets d'innovation, BP12 : Torino Wireless services de soutien à l'innovation, coordination de clusters, Piemonte ICT cluster, par formation à l'entrepreneuriat la région des Marches et la SVIM Outils d'innovation, coopération interrégionale sur un projet BP13 : Robo M.D., par de recherche spécifique, sous forme de mini programme. RERA

Valeur sociale ajoutée (mesures sociales) ; - Axé sur l'utilisateur ; services ciblés.

BP14 : Mécénat social, par la municipalité de Sofia

Services en ligne dédiés aux personnes âgées et exclues de la société de l'information, intégration de services axés sur les utilisateurs par le biais de la télévision, services de téléassistance intégrés, utilisation de la télévision numérique sous sa forme la plus disponible, canal préféré pour les secteurs en déficit d'accès à l'information.

BP15 : T-Seniority, par la région de Macédoine centrale

7.5. Fiches d'information sur les bonnes pratiques Les fiches d'informations sont présentées par thème, puis par ordre alphabétique : -

Thème 1 : développement, gouvernance et politiques de clusters. Thème 2 : outils innovants pour l'autonomie à domicile et l'habitat intelligent : systèmes, réseaux et services TIC.

www.innovage-project.eu

19


-

BP 1 : Competency Center for Biomedical Engineering (CC BME), par le centre de développement de Litija

1. Intitulé de la pratique Competency Center for Biomedical Engineering (CC BME) / Projet SAMinZDRAV (« Indépendant et En bonne santé »). 2. Thème / problème précis ciblé par la pratique Le programme du CC BME se concentre principalement sur la recherche et le développement de produits et d'applications permettant de limiter le caractère invasif des traitements médicaux, et d'accroître la fiabilité et la précision des procédures de diagnostic. Ce programme est mis en œuvre dans le cadre de 5 projets différents. L'objectif premier du projet SAMinZDRAV est d'établir un concept d'autonomie à domicile pour les personnes âgées, handicapées et infirmes après leur sortie de l'hôpital. Dans ce but, de vastes recherches sur la vie quotidienne ont été menées grâce à l'acquisition discrète de signaux biomédicaux (ECG, FC, oxygénation, mouvement, RFID, etc.), afin de développer de nouveaux détecteurs et systèmes capables d'aider les médecins à suivre et évaluer la santé des patients. Une vie autonome et des consultations externes moins fréquentes peuvent considérablement améliorer la qualité de vie. 3. Présentation du contenu de la pratique Le CC BME est un centre régional européen de compétence en ingénierie biomédicale, coordonné par la Laser and Health Academy, et soutenu par le Fonds européen de développement régional et le ministère slovène de l'Enseignement supérieur, de la Science et de la Technologie. L'ambition du CC BME est de présenter la Slovénie, sur la scène internationale, comme un incubateur d'entreprises très innovantes, qui créent les dispositifs biomédicaux les plus intéressants au monde. Les partenaires du consortium comprennent des institutions clés de l'enseignement supérieur, des représentants industriels et des experts (clusters) dans les domaines de l'ingénierie biomédicale et de la médecine, qui souhaitent élargir leurs perspectives de collaboration pour atteindre de nouveaux niveaux de synergie. Le CC BME possède la même structure qu'un cluster (consortium d'entreprises, instituts de recherche et experts) et coopère principalement dans le secteur de l'ingénierie biomédicale, afin d'atteindre de nouveaux niveaux de synergie et d'accélérer le développement de : - nouvelles sources thérapeutiques ; - capteurs de suivi et de diagnostic nouveaux ou considérablement améliorés ; - systèmes de surveillance directe ou à distance et de contrôle des appareils médicaux, des traitements thérapeutiques ou des patients.

www.innovage-project.eu

20


4. Objectifs de la pratique -

5 projets 12 partenaires 120 chercheurs participants 50 innovations 15 brevets déposés 17 nouveaux produits investissement accru dans la R&D nouveaux investissements (nouveaux produits et développement de services)

5. Lieu -

Slovénie Les partenaires viennent de tout le pays (Ljubljana, Velenje, Maribor, Solkan). Le siège du CC BME, qui assure la coordination, est à Ljubljana.

6. Description détaillée de la pratique -

Informations contextuelles (historique et données de base), organismes participants, mise en œuvre

D'importantes recherches ont été menées en Slovénie dans le domaine biomédical, au Josef Stefan Institute de l'université de Ljubljana et dans d'autres entreprises (Fotona, etc.) Cependant, le travail efficace et coopératif du CC BME peut réunir des recherches de base et des applications biomédicales permettant de donner naissance à de nouveaux produits et services. -

Processus et contenu détaillé de la pratique

Le ministère slovène de l'Enseignement supérieur, de la Science et de la Technologie a publié en 2010 un appel d'offres public pour mettre sur pied le centre de compétence. La Laser and Health Academy, a rejoint 12 partenaires travaillant dans le développement d'équipements et d'appareils biomédicaux. Ils ont mis en œuvre 5 projets avec succès. Le CC BME a été fondé en décembre 2010. La phase de développement est pratiquement terminée pour tous les projets. Les produits sont actuellement en phase de test et les résultats seront accessibles au public à la fin de l'année prochaine. -

Cadre juridique

Les partenaires du CC BME forment un consortium de représentants industriels (entreprises), d'universités, d'instituts de recherche et d'hôpitaux. La Laser and Health Academy (LAHA) a postulé à l'appel d'offres public et dirige maintenant le projet. Les partenaires du consortium sont responsables envers le soumissionnaire et pas directement envers le ministère. La Laser and Health Academy (LAHA) a été fondée par l'une des entreprises participantes (Fotona JSC) pour diriger le cluster (5 consortiums). Ils sont en charge du flux interne des informations, de la gestion des 5 projets pour le ministère, des rapports financiers, des relations publiques du CC, etc.

www.innovage-project.eu

21


-

Cadre financier

La bonne pratique a été/est financée par le Fonds européen de développement régional et par le ministère slovène de l'Enseignement supérieur, de la Science et de la Technologie. L'opération est réalisée en accord avec le Programme opérationnel de consolidation des potentiels de développement régional sur la période 2007-2013, conformément au point 1 : Priorité de développement. Bénéficiaire : LAHA, Stegne 7, 1000 Ljubljana, Slovénie Valeur totale de l'opération : 9 071 937,00 € Cofinancement : 6 399 863,00 € (85 % Union européenne, 15 % Slovénie) Date de début : 15. décembre 2010 Date de fin : 31. décembre 2014 La LAHA est le coordinateur du CC BME et est responsable de toutes les transactions financières effectuées entre les partenaires de chaque projet. L'importante mission du CC BME se reflète également dans son objectif de soutien au domaine de l'enseignement universitaire en ingénierie biomédicale. De cette manière, une nouvelle génération d'experts apprendront les principes de base des milieux de la R&D dans les meilleurs instituts de recherche slovènes, tout en étudiant et en participant aux activités de R&D des partenaires industriels du CC BME. Une telle synergie permettra d'accélérer le transfert de connaissances dans le domaine du développement industriel. Les cycles de développement et de production s'en trouveront à leur tour accélérés. Il en résulte une forte valeur ajoutée pour le secteur de l'ingénierie biomédicale, à même d'améliorer la situation socioéconomique actuelle. 7. Évaluation de la pratique Résultats potentiels démontrés par le biais d'indicateurs tels que : Nombre d'initiatives public-privé : 5. Nombre de consortiums entre les instituts de recherche publics-privés : 5. Nombre d'entreprises participant officiellement : 12. Nombre de représentants d'utilisateurs finaux : 3. 120 personnes employées dans le cluster. Le CC BME est une initiative public-privé structurée comme un consortium. À 5 projets sont associés 5 consortiums. On compte 5 entreprises privées participantes (JSC, LTD). Les hôpitaux et les instituts participent à la recherche, aux tests et à l'évaluation des nouveaux produits développés. -

Points forts

Les partenaires responsables de chaque projet sont des entreprises privées pour lesquelles le développement de nouveaux produits présente un grand intérêt et qui œuvrent pour obtenir des résultats profitables et utiles. -

Points faibles

Du fait de la taille du pays, les participants au consortium slovène bénéficient des expériences de collaboration réussies qu'ils ont déjà menées entre eux par le passé. Le point faible réside dans le faible nombre d'organisations travaillant dans le domaine de l'ingénierie biomédicale.

www.innovage-project.eu

22


8. Critères d'évaluation (liste d'intentions) - Transposabilité (voir l'annexe intitulée « Transposabilité ») Le système de financement des instruments et des processus de développement de nouveaux produits dans le domaine de l'ingénierie biomédicale est novateur. Il peut facilement être transféré à d'autres pays européens. - Répercussions dans les politiques Les répercussions dans les documents stratégiques au niveau régional/national sont faibles. - Quadruple hélice Les entreprises privées, les instituts de recherche et les hôpitaux sont très impliqués dans le projet. Au-delà de la conception de produits, ils constituent le terrain d'essai auprès des utilisateurs finaux. Dans le cadre du projet SAMinZDRAV, les appareils ménagers équipés d'instruments de mesure des indicateurs de santé d'un utilisateur sont placés dans le logement intelligent Dom iRiS de l'institut universitaire de réadaptation, afin d'être testés par les utilisateurs (patients). Le gouvernement (les décideurs) n'est pas impliqué dans la mise en œuvre du projet. Le CC BME n'a pas pour objectif de communiquer ses découvertes aux autorités nationales. Elles sont envoyées directement en production. Critères d'évaluation du projet SAMinZDRAV : - Utilisation des appareils ménagers pour mesurer les indicateurs de santé. - Réduction des coûts du système de santé (moins de visites dans les établissements de santé et dans les hôpitaux). - Utilité de la technologie pour les personnes âgées. - Surveillance accrue de la santé des personnes âgées. - Autonomie à domicile des personnes âgées prolongée. 9. Élaboration de scénario Les entreprises et les partenaires se sont engagés à utiliser les résultats du projet, à développer des prototypes et à tenter de les mettre en pratique une fois le projet terminé. 10. Coordonnées Pour le centre de compétences : http://www.bmecenter.com/en/ - Zore Lukin, zore.lukin@fotona.com Entretien avec le représentant LP en Slovénie : http://kr-og.sta.si/2012/06/kc-biomedicinska-tehnika-z-ambicioznimi-nacrti/ Pour le projet SAMinZDRAV : - Gorenje : Konrad Steblovnik - URI-Soca : Imre Cikajlo, Imre.cikajlo@ir-rs.si - Université de Maribor, FERI : Damjan Zazula 11. Autres informations intéressantes http://www.bmecenter.com/en/ Différents documents (rapports, présentations, etc.) Il existe des documents internes mais non accessibles au public en raison de l'obligation précisée dans l'accord de consortium.

www.innovage-project.eu

23


-

BP2 : eVia par la direction régionale des services sociaux, Junta de Castilla y León et la fondation INTRAS

1. Intitulé de la pratique eVia : plateforme technologique espagnole des technologies de la santé, de la cohésion et de la sécurité sociales. 2. Thème / Problème précis ciblé par la pratique Réseau de coopération scientifique et technologique. Cette plateforme couvre les domaines de la santé, de la cohésion sociale et de la sécurité sociale. Dirigée par l'industrie, elle requiert d'importants efforts de recherche, de développement et d'innovation. 3. Présentation du contenu de la pratique La plateforme technologique eVia a pour objectif d'inclure l'utilisation de la technologie dans le domaine de la santé, de faciliter l'autonomie à domicile des personnes souffrant d'un handicap et d'améliorer le niveau de vie et l'autonomie des personnes âgées. En outre, elle soutient l'intégration des minorités et des immigrants et participe à la création de nouveaux modèles de développement rural et à la lutte contre l'exclusion par la technologie. eVia s'engage à innover en matière d'utilisation des technologies, en prenant en compte le domaine sociosanitaire et le territoire. Ce cluster utilise l'informatique pour promouvoir l'innovation centrée sur les personnes, afin d'intégrer les groupes qui présentent un risque d'exclusion. Il encourage également la transformation du système social et de santé, en prêtant attention aux changements démographiques actuels en Europe. eVia est devenue un forum national qui donne un aperçu de la position espagnole sur l'application de la RDI pour tous les sujets qui touchent la société et qui sont essentiels dans un contexte de crise économique et politique : l'amélioration du domaine de la santé et du niveau de vie de tous les citoyens. 4. Objectifs de la pratique -

Avoir une influence positive sur les investissements publics et privés en RDI. Cela devrait avoir un effet très positif sur le niveau de vie, la création d'emplois de qualité, l'augmentation de la compétitivité des entreprises, la croissance du PIB, le développement et la pérennité de l'État-providence.

-

Garder un lien actif avec les institutions européennes pour avoir une influence sur les politiques et les programmes et faciliter la participation des membres de ce cluster aux comités, aux panels et aux projets européens.

-

Promouvoir les projets stratégiques de RDI destinés à rechercher des solutions concrètes aux problèmes identifiés.

www.innovage-project.eu

24


5. Lieu -

Espagne National

6. Description détaillée de la pratique eVia a vu le jour en décembre 2007. Dirigée principalement par des organisations institutionnelles, des associations d'utilisateurs et des industries, avec la participation d'organisations de recherche publique. 388 organisations et plus de 500 experts ont intégré eVia. Afin d'assurer l'engagement de tous les membres, ce cluster est composé de plusieurs organes structurés comme suit : - Assemblée générale (organe suprême). - Comité de direction (président, vice-président et membres). - Secrétariat (département RDI). - Groupes de travail (téléaccessibilité, télésanté, assistance à l'autonomie à domicile-AAD, écolaboratoire, multiculturalisme, gestion des connaissances, vieillissement actif). - Observateurs (CDTI, ministère de l'Industrie, de l'Énergie et du Tourisme). Leur participation au cluster eVia leur permet : - D'établir un large réseau de contacts aux profils différents.De contribuer et de participer à une présentation stratégique à l'échelle nationale et européenne. - De collaborer sous forme de groupes de travail en proposant des idées, d'organiser ou de participer à différentes initiatives. - De bénéficier d'un soutien pour le lancement et le développement de projets : recherche de partenaires nationaux et internationaux, conseils, orientation stratégique, diffusion, etc. - D'obtenir les informations les plus pertinentes concernant l'actualité, les événements, les séminaires, etc. Les principaux objectifs sont : - Avoir un impact positif sur les investissements publics et privés en RDI. - Créer un lien actif avec les institutions européennes. - Sensibiliser à la nécessité d'intégrer le « design » pour tous (développements - informatiques). - Promouvoir une vision unique des personnes lors du développement de technologies. - Créer des projets stratégiques de RDI. - Promouvoir l'innovation sociale. - Faciliter l'accès au marché des PME. - Faire connaître les actions et les activités de la plateforme. - Cadre financier : de 2008 à 2011, la plateforme eVIA a été financée par les secteurs privé et public. Pour ce qui est du secteur privé, eVia a reçu le soutien de la fondation ONCE et d'AMETIC (anciennement AETIC). Le secteur public a soutenu la plateforme au moyen de l'appel d'offres « AVANZA I+D+I/Competitividad », dans le cadre du plan national pour la recherche scientifique, le développement et l'innovation technologique 2008-2011. En 2012, les activités menées par eVia ont été entièrement financées par la fondation ONCE et par AMETIC. Cependant, le ministère de l'Industrie, de l'Énergie et du Tourisme et le ministère de l'Économie et de la Compétitivité soutiennent et approuvent le travail de la plateforme eVia.

www.innovage-project.eu

25


7. Évaluation de la pratique -

eVia a vu le jour en 2007. Depuis, la plateforme a organisé et collaboré au lancement de nombreuses initiatives visant à encourager la participation efficace de l'Espagne aux programmes de recherche, de développement et d'innovation et de faciliter l'introduction de solutions de santé sur le marché. Les initiatives mentionnées ci-dessous comptent parmi les plus importantes : concours santé en ligne des PME européennes (2e édition), Innovation ICT Health Tour (1re édition), conférence sur les espaces sociaux de recherche et d'innovation (5e édition), assemblée générale annuelle d'eVia (6e édition) et Forum AAL (eVia appartient au comité responsable du programme du Forum AAL depuis 2010).

-

eVIA rassemble plus de 600 experts de la santé, du bien-être et de la cohésion sociales et plus de 400 entités font partie de ce réseau, dont 43 % d'entreprises (de toutes tailles), 23 % d'universités, 13 % de centres de recherche privés, 13 % d'associations/fondations et 8 % d'institutions publiques : • le secrétariat d'eVia collabore avec des institutions nationales et européennes afin d'aider à définir le contenu des différents programmes scientifiques et technologiques en lien avec ce sujet. Nous encourageons également la participation d'entités espagnoles à ces programmes. Au niveau national, nous travaillons régulièrement avec : le ministère espagnol de l'Industrie, de l'Énergie et du Tourisme, le ministère espagnol de l'Économie et de la Compétitivité, le Centre de développement technologique industriel (CDTI), plusieurs communautés autonomes, telles que celle de Madrid, l'Andalousie, la Communauté valencienne, l'Estrémadure, la Galice ou encore la Catalogne. Au niveau européen, nos collaborateurs réguliers sont : la direction générale des réseaux de communication, du contenu et des technologies (DG CNECT, Commission européenne), la direction générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO, Commission européenne) et l'unité de gestion centrale du programme commun d'assistance à l'autonomie à domicile (AAL JP CMU).

-

Projets nationaux et internationaux : jusqu'à maintenant, eVia a attribué 73 labels de qualité à différents projets. Le secrétariat a également participé à la mise en place de consortiums nationaux et internationaux et a apporté ses conseils au sujet des différents aspects des projets et des programmes ciblés.

-

Distinctions : • En 2010, eVia s'est vu décerner le prix national Informatique et santé par la Société espagnole des sciences informatiques médicales (SEIS) pour son travail de diffusion destiné à encourager le développement des technologies de l'information et de la communication dans le secteur de la santé au cours de cette année. • eVia encourage et œuvre activement pour la participation aux initiatives européennes suivantes : Programme commun d'assistance à l'autonomie à domicile ; Programme-cadre pour l'innovation et la compétitivité, programme d'appui stratégique en matière de TIC ; 7e programme-cadre, Défi 5, TIC ; Partenariat européen d'innovation pour un vieillissement actif et en bonne santé.

-

eVia utilise « l'agenda stratégique pour la recherche » comme directive pour tous les programmes européens intéressants pour ses membres et la définition, les actions et les champs de recherche de chaque groupe de travail intégré à ce cluster/cette plateforme.

www.innovage-project.eu

26


-

L'un des objectifs d'eVia est de diffuser et de faire connaître les projets espagnols dans le secteur des technologies de la santé, de la cohésion et de la sécurité sociales. Suplai est l'outil utilisé. Suplai (PLATEFORME D'APPUI POUR L'INNOVATION OUVERTE) est un observatoire en ligne qui permet de consulter tous les projets en cours, terminés et à venir, pour les appels d'offres nationaux ou internationaux, toujours dans le cadre des technologies de la santé, de la cohésion et de la sécurité sociales.

-

eVia attribue un label de qualité qui certifie qu'un projet particulier est conforme aux priorités de l'agenda stratégique pour la recherche. Le projet auquel est attribué ce label de qualité inclut des domaines de connaissance et des plans de développement technologique relatifs à certaines de ces priorités. L'obtention de ce label de qualité se fait sur la base du volontariat et le coordinateur du projet doit remplir un formulaire.

Points forts : -

-

Un système scientifique, technologique et d'innovation éprouvé, incluant des sociétés technologiques et un solide noyau de centres technologiques dotés de capacités dans le domaine des technologies clés pouvant permettre au cluster d'évoluer. Le cluster est composé de différents groupes d'acteurs issus de secteurs divers (soins de santé, centres technologiques, entreprises, etc.). L'observatoire, qui est à la fois un outil de diffusion et un endroit où il est possible de consulter les recherches et les projets terminés ou en cours. La répartition des membres du cluster dans différents groupes de travail, selon l'activité du soussecteur. Ces groupes spécialisés constituent d'importants réseaux de contacts et de projets, et offrent de nombreux avantages.

Points faibles : -

Les entreprises (de toutes tailles) représentent la plus grande part des membres d'eVia. Le secrétariat essaie d'attirer davantage d'organismes d'utilisateurs finaux, qui sont essentiels pour définir les besoins des utilisateurs, et donc déterminants pour la réussite d'un projet. Le secrétariat travaille actuellement avec RED ITEMAS (réseau créé par les services d'innovation des hôpitaux espagnols) et signera bientôt un accord de collaboration avec ce réseau.

8. Critères d'évaluation (liste d'intentions) -

Répercussions dans les politiques : en 2012, eVia et AMETIC ont été consultées lors de la définition de la portée et du contenu de la stratégie espagnole pour la science, la technologie et l'innovation, du 7e programme-cadre, du programme pour l'innovation et la compétitivité, du programme d'assistance à l'autonomie à domicile et du programme Horizon 2020.

-

Quadruple hélice : Étant donné la nature du secteur d'application, eVia met l'accent sur l'inclusion de l'utilisateur final. Cela se ressent par la présence d'institutions telles que la fondation ONCE et la CroixRouge, qui assument la présidence et la vice-présidence, mais également par le développement de méthodologies spécifiques destinées à impliquer les utilisateurs, comme les « laboratoires vivants » et un forum ouvert dédié à l'innovation.

www.innovage-project.eu

27


-

Qualité améliorée de services et diminution des dépenses du service de santé publique/indépendance prolongée des personnes âgées à leur domicile : • L'amélioration de la qualité de vie, des soins de santé, du niveau de formation, etc. ont un effet contraire à celui attendu. Malgré le vieillissement de la population, le nombre de personnes handicapées n'augmente pas dans les mêmes proportions. Par conséquent, de plus en plus de personnes âgées vont rester seules plus longtemps et en toute indépendance à leur domicile. Cette situation entraîne deux conséquences :  Les gouvernements vont pouvoir réduire les dépenses relatives à l'hospitalisation des personnes âgées.  Les personnes âgées vont pouvoir vivre plus longtemps dans leur environnement, à domicile. • Les politiques publiques nationales et européennes encouragent le développement des technologies d'assistance car elles réduisent considérablement leurs dépenses de santé et offrent une meilleure qualité de vie aux personnes vieillissantes en leur permettant de rester indépendantes plus longtemps à domicile.

-

Diminution de la consommation d'énergie pour contribuer à la durabilité : eVia encourage la recherche efficace, les projets de développement et d'innovation, et augmente la visibilité des solutions de santé existantes aux niveaux national et international. L'un des objectifs est de faciliter leur introduction sur le marché de masse.

-

Degré d'innovation (gouvernance, collecte de fonds, instruments financiers, marketing, internationalisation, processus, services, etc.) : AMETIC représente le secrétariat d'eVia et la présidence appartient à la fondation ONCE. eVIA a été financée par les secteurs privé et public. La plateforme diffuse ses informations à l'aide de différents médias : les pages Web eVia et AMETIC, le groupe LinkedIn, Twitter, Flickr, RSS. eVia organise et participe à de nombreux événements nationaux et européens au cours desquels l'objectif et les activités d'eVia sont présentés.

9. Coordonnées Estefanía Olmos : eolmos@ametic.es 10. Autres informations intéressantes http://evia.imasdtic.es/

www.innovage-project.eu

28


-

BP 3 : GAC, par la municipalité de Geroskipou

1. Intitulé de la pratique Le GAC aide les services de santé à fournir des soins quotidiens pendant la période postopératoire, dans une maison intelligente 2. Thème/problème précis ciblé par la pratique Des solutions innovantes dans le secteur des services, pour répondre aux besoins des adultes au sein de la maison intelligente du GAC, en particulier pendant la période postopératoire. 3. Présentation du contenu de la pratique Le centre Geroskipou Adult Care Center est un service de soins quotidiens pour adultes situé dans la région de Geroskipou. Le centre s'occupe actuellement d'environ 180 personnes par jour, fournissant principalement des soins médicaux à domicile, ainsi que des services d'insertion sociale. Il a été créé dans le but d'aider la population vieillissante à répondre à ses besoins quotidiens. L'institution a débuté ses activités en 2002. 4. Objectifs de la pratique Les objectifs sont : - Étudier les besoins des personnes âgées qui ont des problèmes de santé au sein d'une maison intelligente, principalement après qu'elles ont subi une opération. - Identifier les instruments susceptibles d'améliorer les outils et les services pour cette période. - Créer une base pour le développement R&D futur en lien avec ce sujet. - Influencer la politique stratégique en proposant des mesures spécifiques. - Définir des méthodes et des services à développer dans les maisons intelligentes. - Faire participer le monde universitaire aux activités de recherche et de développement en matière de santé et utiliser son expertise pour identifier de nouvelles solutions. 5. Lieu -

Chypre Municipalité de Geroskipou/région de Paphos

www.innovage-project.eu

29


6. Description détaillée de la pratique -

Les efforts visent à rassembler des solutions afin de mettre en œuvre de nouvelles méthodes et de nouveaux services permettant d'améliorer la vie et les conditions de vie des adultes qui ont subi une opération. Les examens médicaux se déroulent au centre Geroskipou Adult Care Center, où des professionnels de la santé et du secteur des TIC examinent le comportement et les besoins quotidiens des adultes souffrant de problèmes de santé et ayant récemment subi une opération. Les professionnels participent aux activité du centre et sont également impliqués dans sa politique.

-

Dans ce but, un certain nombre de professionnels, d'entreprises privées du secteur des TIC et d'individus du secteur de la santé ont été invités à participer à cette activité afin de trouver des solutions pour des méthodes et des services innovants qui permettront une vie plus autonome après une opération. Les entreprises sont principalement spécialisées dans la mise en œuvre d'installations perfectionnées (instruments et services).

7. Évaluation de la pratique -

La bonne pratique du GAC est centrée sur le potentiel d'expertise de la recherche universitaire et sur l'approche professionnelle des entreprises privées.

-

Nous avons contacté un certain nombre d'entreprises traitant avec des services d'hôpitaux et de cliniques privées, et nous espérons qu'elles participeront à la mise en œuvre de nouveaux éléments pour le centre Geroskipou Adult Centre.

-

Les suggestions soumises après l'examen approfondi des besoins actuels pendant la période postopératoire passée dans les maisons intelligentes auront serviront de base aux changements et aux améliorations de la prestation de services. Dans ce but, l'existence d'un consortium solide de participants, essentiellement issus du secteur de la recherche (monde universitaire) est particulièrement importante, tout comme la contribution du secteur privé en termes de satisfaction des besoins des utilisateurs finaux.

-

À ce jour, la municipalité de Geroskipou, ainsi que la chambre de commerce de Paphos et le bureau de l'industrie de l'université de technologie de Chypre, sont en contact avec une dizaine d'entreprises qui pourraient contribuer à l'identification de solutions.

8. Critères d'évaluation (liste d'intentions) Nous pouvons compter sur les critères suivants : - La BP de Geroskipou utilise le savoir-faire existant, ainsi que les connaissances et l'expertise du monde universitaire. L'importance de la contribution du monde universitaire détermine les recherches, avec des activités réalisées de façon empirique et des résultats documentés. - L'implication du secteur privé, qui détermine l'adaptation personnalisée des spécifications en fonction des besoins. - La mise en œuvre de méthodes respectueuses de l'environnement. - Le degré d'innovation des processus et des résultats.

www.innovage-project.eu

30


-

BP4 : HABITECH, par la région des Marches et la SVIM

1. Intitulé de la pratique HABITECH, un R&IDC vert et intelligent : lorsque la coopération entre recherche, industrie et administration publique permet de mettre en place un écosystème pluridimensionnel pour faire avancer l'innovation, les entreprises et les politiques respectueuses de l'environnement. 2. Thème/problème précis ciblé par la pratique Modèle de gouvernance, implication des intervenants, méthodes pour stimuler l'innovation, stratégies de financement, techniques de transfert de connaissances et de technologies, internationalisation de l'innovation. 3. Présentation du contenu de la pratique Depuis 2007, HABITECH est une réalité concrète et prospère dans l'univers des clusters technologiques italiens. HABITECH est basé dans le Nord-Est de l'Italie, près de Trente, dans une province reconnue comme autonome par la constitution italienne, et qui ne reverse donc que 10 % de taxes à Rome. Ses domaines d'action sont l'énergie, la mobilité et la construction durable. HABITECH est un consortium de 300 entités, pour la plupart privées, qui ont, sur le marché, un rôle de prestataires de services pour des partenaires et des clients externes. La célèbre université de Trente, l'une des institutions du savoir les plus innovantes et les plus axées sur la recherche en Italie, est également membre d'HABITECH. L'activité d'HABITECH en tant qu'organisme gestionnaire de cluster permet de renforcer la coopération entre les membres et les intervenants. HABITECH soutient aussi le transfert technologique, l'élaboration de politiques environnementales, tant au niveau local qu'européen, les projets innovants, les problèmes liés aux DPI, la création d'entreprises communes, le comarketing, l'internationalisation des entreprises et la recherche de financements européens. L'activité principale d'HABITECH reste cependant l'intégrationde normes de qualité internationales pour les bâtiments écologiques (LEED, ARCA, GBC HOME) et la prestation de conseils aux architectes, aux urbanistes et aux entreprises de construction afin d'édifier des bâtiments plus écologiques. HABITECH a été fondé dans une optique stratégique commerciale, et non dans le but d'être gouverné par des instances politiques : selon ses statuts, HABITECH ne peut être détenu à plus de 50 % par des organismes publics. Depuis 2012, les secteurs privé et public représentent respectivement 85 % et 15 %. HABITECH est extrêmement important pour les échanges de bonnes pratiques du partenariat INNOVAge, pour plusieurs raisons : - Les points communs entre les domaines d'intervention d'HABITECH et la portée d'INNOVAge, à savoir les bâtiments écologiques et l'énergie verte. - La grande capacité d'HABITECH à rassembler les entreprises les plus avancées et les institutions du savoir du pays, puis à remplir parfaitement son rôle de facilitateur d'éco-innovation.

www.innovage-project.eu

31


-

-

-

HABITECH est un exemple vertueux de partenariat entre les secteurs public et privé. Bien que le capital d'HABITECH soit majoritairement détenu par le secteur privé, la coopération étroite avec la province de Trente permet à l'organisme de participer à l'élaboration des lois et des plans stratégiques en lien avec l'énergie, le transport et la construction (par exemple, le plan énergétique 2012-2020). HABITECH est dirigé par une structure de gouvernement claire, mais non conventionnelle (il compte plus d'acteurs privés que d'acteurs publics), qui s'avère être un modèle efficace résultant en une coopération fructueuse avec les administrateurs locaux, l'université de Trente et tous les autres intervenants. Le modèle de gestion proposé par HABITECH fonctionne, comme en témoigne son excellente performance sur le marché depuis sa fondation. HABITECH est l'un des consortiums les plus réputés en Europe en matière d'éco-innovation et de durabilité de l'environnement.

4. Objectifs de la pratique L'objectif de la pratique est de comprendre et de mettre en évidence les éléments de base des points forts d'HABITECH (notamment le partenariat public-privé équilibré et clairement défini, la capacité à susciter l'intérêt de tous les acteurs à l'égard des questions de durabilité, le modèle de gouvernance efficace adopté), et d'en faire des directives concrètes pour les décideurs et les gérants de clusters à l'étranger. Ces derniers pourraient ainsi adapter et réutiliser ces éléments dans leur propre contexte économique et politique, ce qui permettrait de développer un R&IDC capable d'obtenir des résultats aussi positifs que ceux d'HABITECH. 5. Lieu Rovereto, province autonome de Trente, Italie 6. Description détaillée de la pratique Informations de base (historique et données de base) C'est en 2004-2005 qu'est née l'idée de développer un RDC, lorsque l'agence de développement de la province de Trente, Trentino Sviluppo, a réalisé une analyse industrielle et des études de faisabilité faisant ressortir l'opportunité d'établir un cluster local sur l'énergie et la construction durable, avec un bon potentiel commercial. L'agence y avait été encouragée par le gouvernement de la province qui, à l'époque, avait fait de la formation de clusters intelligents une priorité du plan de développement économique. Suite à ces travaux préliminaires, HABITECH a officiellement vu le jour en 2006, après qu'un accord-cadre a été signé par la province de Trente et le ministère de l'Université et de la Recherche (MIUR), qui a fondé le district technologique de la province. HABITECH a, depuis, été inclus dans la liste de clusters technologiques et de recherche certifiés par le MIUR (24 clusters sont reconnus depuis 2012). Ce n'est cependant qu'un an plus tard, en 2007, qu'HABITECH est devenu un consortium avec ses propres statuts et sa propre personnalité juridique. En 2007, HABITECH comptait seulement 4 membres fondateurs, tous issus du secteur public (2 fondations de recherche locales, Trentino Sviluppo et l'université de Trente). Il est actuellement composé de 171 membres, dont une grande majorité d'entités privées (85 %-15 %).

www.innovage-project.eu

32


Contenu détaillé de la pratique Depuis le début, HABITECH a fait des normes de qualité son domaine d'activité principal. HABITECH a introduit la certification américaine LEED pour les constructions durables dans le secteur du bâtiment en Italie. 120 bâtiments publics répartis dans toute l'Italie ont déjà été certifiés LEED. HABITECH se charge désormais d'informer et de former les constructeurs, les architectes et les fournisseurs de matériaux, afin que ceux-ci répondent aux critères de qualité LEED et bénéficient ainsi des crédits LEED pour leurs bâtiments et leurs produits. HABITECH est également promoteur de la certification ARCA, une nouvelle certification pour les constructions en bois. HABITECH ne soutient pas seulement les certifications de qualité, il est également : - Un partenaire stratégique pour les organismes locaux d'élaboration de politiques (la province de Trente) car il soutient l'élaboration de plans stratégiques et de mesures réglementaires en matière d'énergie, de transport, de construction et de planification urbaine. - Un facilitateur de transfert de technologies/de connaissances et de meilleure pratique, qui échange avec les membres et les non-membres lors de séminaires, de visites d'étude, d'échanges de personnel, de formations, d'ateliers thématiques, etc. - Un conseil en innovation qui aide à développer et à évaluer les projets innovants. - Le créateur et le leader de plusieurs entreprises communes, impliquant des membres et des nonmembres, établies dans le but de participer à des appels d'offres nationaux et européens, ainsi qu'à des appels à propositions et à des offres de formules tout compris pour les constructions écologiques et éco-énergétiques. - Un facilitateur de processus d'internationalisation, pour les membres et les non-membres, qui s'adresse aux marchés émergents par le biais de la marque HABITECH International. Les expériences les plus significatives jusqu'à présent sont un lien avec les grands projets de réhabilitation énergétique en Roumanie. - Un incubateur de start-up. - Un sponsor de nouveaux programmes d'enseignement axés tout particulièrement sur les questions de durabilité à l'université locale et dans les établissements d'EFP de la province de Trente. - Un dispositif d'attraction de financements internationaux pour les partenaires, par le biais des JTI, des projets financés par l'UE (7e PC, EIE) et des initiatives stratégiques transfrontalières (c.-à-d., un corridor vert). HABITECH emploie désormais 19 personnes à temps complet, dont la moyenne d'âge est de 30 ans. Le chiffre d'affaires total d'HABITECH s'élève à 1 milliard d'euros. Ce sont en tout 8 000 personnes qui ont un emploi grâce à HABITECH. Cadre juridique : HABITECH est un consortium d'entités publiques et privées à but lucratif, à responsabilité limitée, régi par le droit privé. Selon ses statuts, le consortium doit être détenu à plus de 50 % par des organisations privées. Chaque entreprise privée ne peut pas détenir plus de 5 % du consortium, afin d'éviter qu'un cartel de gros investisseurs n'en prenne le contrôle. Une part du capital coûte 1 000 € et les frais annuels s'élèvent à 500 €.

www.innovage-project.eu

33


Cadre financier : C'est grâce à la contribution de la province autonome de Trente, à hauteur de 1,8 million d'euros qu'HABITECH a été créé. Le consortium a touché cette somme par tranches annuelles réparties sur 5 ans, de 2007 à 2011. Trentino Sviluppo (organe interne de la province de Trente) étant le promoteur principal d'HABITECH, il était naturel que le cluster bénéficie d'un soutien financier public. Mais, durant cette même période de 5 années, HABITECH a réalisé un chiffre d'affaires de 4,8 millions d'euros, principalement grâce à la vente de services de soutien à l'innovation, et en partie seulement grâce aux financements européens et aux cotisations de ses membres. Cela signifie que le consortium est désormais totalement indépendant financièrement des fonds publics locaux. Jusqu'à 90 % des recettes d'HABITECH sont actuellement issus du marché, en raison des services fournis aux partenaires, ainsi qu'aux clients externes, à des prix personnalisés. En 2012, le chiffre d'affaires devrait s'élever à environ 1,5 million d'euros. 7. Évaluation des bonnes pratiques Points forts : -

En tout juste 5 ans, HABITECH est parvenu à éliminer le décalage entre l'offre et la demande dans le domaine de l'innovation, en mettant en parallèle les besoins du marché et le potentiel des entreprises et du secteur de la recherche. Le succès d'HABITECH se base sur une analyse économique judicieuse des points faibles (faible taux d'innovation dans le secteur du bâtiment), des points forts (attention constante portée aux questions environnementales par les administrations publiques, les entreprises et la société civile, absence de district industriel dominant, ce qui signifie que des changements d'acteurs clés locaux ne sont pas exclus de façon préventive) et des opportunités (rapide prise de conscience de l'ascension de l'économie verte en tant que futur domaine économique principal dans l'UE).

-

La capacité de dépasser la méfiance mutuelle qui règne parmi les acteurs de l'innovation (universités/entreprises, PME/grandes entreprises, etc.) et de les faire collaborer pour atteindre des objectifs communs. C'est en les convainquant que le partage de connaissances et de ressources est bénéfique, et non néfaste, aux progrès technologiques et des entreprises, que ce résultat a été obtenu. La sélection des membres a également été un point fort important : les intervenants ne peuvent représenter une valeur ajoutée pour l'amélioration de la qualité des projets que s'ils adhèrent à la vision et aux objectifs du cluster. Les représentants d'HABITECH ne se présentent pas aux nouveaux membres comme étant en mesure de régler les problèmes, mais comme des facilitateurs de synergies qui génèrent des développements positifs pour tous.

-

HABITECH est un partenaire solide et de confiance de l'administration publique locale (province de Trente) pour toute la planification stratégique concernant les questions énergétiques et environnementales. Les législateurs considèrent les membres du consortium comme de réels experts dans ces domaines, et comme de véritables représentants des intérêts de tous les acteurs de l'innovation. C'est pourquoi les répercussions de leurs actions dans les politiques sont importantes.

-

La province de Trente est membre du consortium par le biais de l'agence de développement Trentino Sviluppo, dans des proportions largement minoritaires. Cela signifie que le monde politique est présent au sein d'HABITECH, mais qu'il n'a pas le pouvoir de décision, ces dernières devant tout d'abord être négociées et approuvées conjointement avec la majorité des partenaires privés.

www.innovage-project.eu

34


-

HABITECH a réussi à établir des relations positives avec les institutions financières locales : les banques et les investisseurs sont souvent favorables à l'octroi de prêts importants pour le financement de ses grands projets de transports propres et de réhabilitation de bâtiments. Ils considèrent en effet HABITECH comme un partenaire commercial fiable qui met en place des projets rentables.

-

Des choix de marché judicieux : depuis le début, HABITECH a compris que le fait de promouvoir les normes de qualité dans les constructions durables (LEED et autres) était un facteur clé pour conquérir des créneaux de marché plus importants.

-

Un modèle de gestion qui fonctionne bien, financièrement autosuffisant et, donc, indépendant des intérêts politiques.

Points faibles : -

Les utilisateurs finaux sont peu impliqués dans le consortium HABITECH. Seuls les membres qui le décident prennent des initiatives nécessitant l'implication des utilisateurs finaux. Les programmes tels qu'Innovation Labs n'ont pas été encouragés jusqu'à maintenant, alors qu'un organisme gestionnaire de cluster d'innovation devrait sans cesse essayer de soutenir les nouvelles approches d'innovation ouverte.

-

Il est possible qu'HABITECH soit trop axé sur le marché : son orientation commerciale a permis à HABITECH de réaliser d'excellentes performances économiques qui l'ont affranchi de la dépendance du soutien public. Un tel modèle économique peut s'avérer trop lié aux tendances du marché et, donc, subir des périodes de ralentissement économique. Ces perturbations dues au marché pourraient être atténuées si le financement de l'UE était plus conséquent. D'autre part, il peut arriver que les intérêts privés ne coïncident pas avec les objectifs publics. Que se passe-t-il si les réglementations relatives aux constructions écologiques deviennent trop strictes pour les acteurs d'HABITECH ? Dans ce cas, HABITECH agirait-il en tant qu'organisme de lobbying opposé à de meilleures normes de construction environnementale ? Quel est l'objectif principal d'HABITECH, la durabilité écologique ou la rentabilité financière ?

8. Critères d'évaluation (liste d'intentions) Échelle d'évaluation qualitative appliquée, classée par ordre croissant : hors de propos – insuffisant– satisfaisant – bien– très bien – excellent : - Transposabilité (voir l'annexe intitulée « Transposabilité »). - Répercussions dans les politiques TRÈS BIEN : planification stratégique coordonnée avec la province de Trente ; participation active aux plateformes sectorielles intervenant auprès des institutions européennes en faveur de réglementations plus écologiques. - Quadruple hélice INSUFFISANT : bonne implication des secteurs public, privé, financier et de la recherche. La coopération d'HABITECH est toutefois très peu centrée sur les utilisateurs finaux. - Qualité améliorée des services TRÈS BIEN : la qualité de la prestation de services est excellente, comme le prouve le chiffre d'affaires croissant du cluster. - Diminution des dépenses du service public de la santé. INSUFFISANT : les maisons à assistance intelligente ne sont pas directement concernées par les actions d'HABITECH, les projets ont donc peu d'impact positif sur les dépenses publiques en matière de soins de santé - Indépendance prolongée des personnes âgées à leur domicile HORS DE PROPOS : aucun projet particulier en lien avec le vieillissement n'a été entrepris. - Application des technologies et des politiques aux personnes âgées HORS DE PROPOS : voir ci-dessus. www.innovage-project.eu

35


-

-

Diminution de la consommation d'énergie pour contribuer à la durabilité EXCELLENT : une énergie plus sûre et plus verte, ainsi que la durabilité écologique sont les objectifs clés de la mission d'HABITECH. Degré d'innovation (en termes de gouvernance, de financement, d'instruments financiers, de marketing, d'internationalisation, de processus, de services, etc.) TRÈS BIEN La plupart des aspects innovants concernent : • La structure de gouvernance, dirigée par des organisations privées, mais dans laquelle la présence du secteur public est significative. Cette structure génère des synergies positives. • Les services de base offerts, fondés sur la certification de qualité des constructions écologiques, secteur à valeur commerciale élevée, qui ne bénéficie toujours pas de norme officiellement reconnue en Italie. • Le processus de regroupement des intervenants, ce qui implique une promotion de cluster non agressive, ainsi que l'absence de limites géographiques (les organisations basées en dehors de la province de Trente peuvent également devenir membres). • Les stratégies commerciales : des actions de comarketing efficaces sont menées avec les membres du cluster. • Le processus d'internationalisation : les marchés émergents sont repérés puis approchés avec des formules de services tout compris, proposées par des groupements d'entreprises mis en place par HABITECH sous la marque HABITECH International.

9. Leçons tirées de la pratique L'initiative publique est primordiale pour la création d'un cluster, mais un plan de développement efficace et durable doit ensuite être mis en place afin d'évoluer progressivement, de gagner en liberté d'action indépendamment du monde politique, de rassembler toutes sortes d'acteurs et d'attirer des projets innovants concrets. Les administrations publiques locales et nationales sont des partenaires avec lesquels le cluster doit agir en tant que consultant en planification et en tant qu'organisme de lobbying législatifs sur les sujets qui le concernent. La relation idéale entre l'administration publique et le cluster est faite de : confiance réciproque, objectifs communs et travail en collaboration, ainsi que de gouvernances clairement séparées. L'autre étape importante d'un cluster R&ID efficace consiste à ouvrir de nouveaux horizons : dans un monde caractérisé par la mondialisation et par l'émergence de concurrents étrangers redoutables, dans un contexte où l'aide de l'État est en recul, la diversification et l'internationalisation des actions (HABITECH International, des joint-ventures transfrontalières), ainsi que la coopération transnationale pour la recherche et les projets d'innovation, tant au niveau européen qu'international, sont des stratégies dont un cluster sain ne saurait se passer. 10. Coordonnées Sites internet : www.habitech.it | www.greenmap.it | E-mail : andrea.tomasi@dttn.it 11. Autres informations intéressantes -

Vous pouvez télécharger le rapport annuel d'activité sur www.habitech.it. La présentation, la brochure et d'autres documentations d'information concernant HABITECH sont disponibles sur www.habitech.it. Pour visionner les vidéos promotionnelles, rendez-vous sur la chaîne Youtube d'HABITECH.

www.innovage-project.eu

36


-

BP5 : Health Factory Initiative, par le Baltic Institute of Finland

1. Intitulé de la pratique Health Factory Initiative 2. Thème/problème précis ciblé par la pratique Health Factory se consacre aux technologies et au développement de services liés à la santé. Elle aborde notamment le bien-être, les technologies sensorielles, la communication, la sécurité, la surveillance médicale et la prévention. Elle sélectionne des applications concrètes de nouvelles technologies et de nouveaux services. 3. Présentation du contenu de la pratique Health Factory est à l'origine d'avancées industrielles dans le secteur des services et solutions de santé basés sur la technologie. Ces avancées aideront à relever les défis de santé nationaux et à créer de nouveaux secteurs d'exportations pour la Finlande. Health Factory commence à être reconnue dans le monde entier pour ses innovations technologiques en matière de santé. Health Factory unit les forces de ses partenaires de recherche afin de développer et de proposer des solutions opérationnelles dans les services de santé offerts par ses partenaires opérationnels. Elle convertit les solutions issues de la recherche fondamentale en innovations et applications. 4. Objectifs de la pratique Health Factory rassemble des acteurs du secteur de la santé dans la plateforme d'inventions, d'applications, de solutions et de services et accompagne les start-up dans leur développement international. Pour relever les défis du secteur de la santé en Finlande, Health Factory propose de nouveaux concepts de solutions pratiques basées sur la technologie. La réussite de Health Factory sera mesurée en fonction du chiffre d'affaires généré par les innovations commercialisées par les start-up créées. Elle dépendra également du nombre de personnes employées en Finlande dans les start-up lancées par Health Factory. Les résultats directs incluent également les nouveautés en termes de recherche et d'enseignement dans le secteur de la technologie de santé. Indirectement, Health Factory a pour objectif d'avoir un impact positif sur l'état de santé général des Finlandais. 5. Lieu Finlande, ville d'Helsinki, ville d'Espoo

www.innovage-project.eu

37


6. Description détaillée de la pratique Health Factory en pratique : 1. Identification des problèmes pouvant être résolus par la création de réseaux avec l'industrie, les start-up, les prestataires de soins de santé et le secteur de l'assurance. 2. Financement de solutions innovantes et mise en place de programmes pilotes. 3. Gestion, soutien, conseil aux équipes et organisation en réseau. 4. Création de nouvelles entreprises. 5. Diffusion des résultats de recherche. 6. Création d'un centre (Hub) pour l'écosystème de l'innovation dans le domaine de la santé. 7. Enseignement de la gestion de l'innovation aux étudiants et à l'industrie. Health Factory crée une plateforme pour la recherche, l'enseignement, l'innovation et la création d'entreprises dans le secteur des services et des solutions de santé. Son objectif principal est l'utilisation de la technologie dans les services de santé. Elle allie technologie, entreprise et design. La plateforme Health Factory sert de point d'ancrage à l'écosystème des technologies de santé en proposant des activités, des événements et des conseils de coordination systématique. Elle permet d'accéder à des environnements « Living Labs » en milieu hospitalier et dans d'autres établissements de santé de la région de la capitale finlandaise. Health Factory accompagne les start-up dans leur développement pour devenir des innovateurs internationalement reconnus en matière de santé, qui génèrent des revenus et créent des emplois en Finlande. Elle travaille à identifier des logiques commerciales pour les solutions créées, rendant ainsi les concepts complexes simples et concrets, en comprenant et en créant de nouveaux réseaux de valeur, en accompagnant l'organe opérationnel des entreprises et en testant des concepts pratiques, avec un objectif de mise sur le marché de deux ans maximum. Partenaires : - Université d'Aalto - VTT - Université d'Helsinki - Ville d'Helsinki - Ville d'Espoo Mise en œuvre : 2012 : - Planification et discussions entre partenaires de Health Factory - Conférences Health Forum Studia Generalia - Financement de planification 2013 : -

Création par les partenaires initiaux d'un cadre pour l'écosystème Conférences, recherches, séminaires et autres activités Création des premières start-up Financement d'opérations

www.innovage-project.eu

38


2014 : -

Cadre établi pour l'écosystème et implication de nouveaux partenaires Conférences, recherches, séminaires et autres activités Création de 10 start-up La première start-up génère des revenus La première start-up reçoit un financement extérieur Financement d'opérations

2015 : -

Écosystème établi en Finlande et reconnu au plan international Conférences, recherches, séminaires et autres activités Création de 10 start-up 5 start-up génèrent des revenus 5 start-up reçoivent un financement extérieur Financement d'opérations

7. Évaluation de la pratique Health Factory Initiative (HFI) a débuté en 2012, il est donc trop tôt pour analyser ses résultats. Vous trouverez ci-après quelques informations sur des cas de réussites qui ont déjà servi ou servent actuellement d'exemple pour la mise en œuvre de HFI. Réussites (utilisées et développées dans les projets ou dossiers actuels de Health Factory) : Elsi Safety Floor : - Système de suivi des mouvements au sol - Développé pour détecter les chutes dans les maisons de santé - Nouvelles fonctions en cours de pilotage : alarmes personnelles, temps passé aux toilettes, sortie du lit, sortie de la pièce - De la détection des chutes à l'aide proactive : s'assurer que l'assistance est toujours présente là où elle est nécessaire - Start-up créée en 2005, sortie en 2009 - Elsi est devenu l'un des systèmes de sécurité les plus efficaces dans les maisons de santé en Finlande. Il appartient actuellement à Marimils Oy, qui l'utilise dans plus de 1 000 chambres Beddit Sleep : - Idée originale : surveillance des signes vitaux dans les lits d'hôpital - Finsor Ltd. fondé en 2006 - Gagnant de la VentureCup en 2007 - Le processus de développement a fait de cette solution un service de bien-être, Beddit ltd - Capteurs intelligents et service en ligne pour l'analyse de la qualité du sommeil - Détection de problèmes dans le mode de vie affectant la qualité du sommeil - Applications pour le sport et l'assistance aux personnes âgées

www.innovage-project.eu

39


8. Élaboration de scénario Des solutions et de nouvelles entreprises qui créent un véritable impact social, économique et sanitaire. Un effet significatif sur le développement du secteur des technologies et des services de santé en Finlande. Le programme Innovative Cities (INKA) est appliqué sur la période 2014-2020 par le ministère finlandais de l'Emploi et de l'Économie. -

Les clusters d'innovation régionaux sont formés sur la base des compétences de différentes villes de Finlande. Le domaine de la santé est vu comme un cluster potentiel dans la région d'Helsinki. Health Factory est recommandé en tant que plateforme/projet clé pour assurer la coopération entre différents acteurs.

9. Coordonnées Professeur Raimo Sepponen Université d'Aalto raimo.sepponen@aalto.fi Tél. +358 (0)4 50 551 95 2223. 10. Autres informations intéressantes http://elec.aalto.fi/en/research/health_factory/

www.innovage-project.eu

40


-

BP6 : ICE-T, par SEHTA (South East Health Technologies Alliances)

1. Intitulé de la pratique ICE-T (International Centre of Excellence in Telecare) 2. Thème/problème précis ciblé par la pratique Encourager le développement de produits axés sur le marché et sur les TIC, et de services d'assistance à l'autonomie 3. Présentation du contenu de la pratique -

L'International Centre of Excellence in Telecare (ICE-T) est un modèle subventionné axé sur la réalisation de missions dont le but est d'accélérer le développement de produits et de services proches du marché, dans le secteur de la téléassistance.

-

Pour les PME, le modèle de cluster de recherche comporte des faiblesses. En réponse à ce constat, SEHTA a mis au point le modèle de cluster axé sur la réalisation de missions ICE-T, afin de contribuer à un développement beaucoup plus orienté sur l'action et beaucoup plus proche du marché. Des experts des trois domaines thématiques sélectionnés ont participé à la rédaction des spécifications et un financement a été obtenu de la part de l'administration régionale.

4. Objectifs de la pratique -

Fournir un soutien financier, technique et administratif, ainsi qu'une aide à la commercialisation, à 10 projets de développement de produits et de services en passe d'être commercialisés, sélectionnés lors d'une compétition ouverte.

-

Le rôle d'ICE-T était : • d'identifier et de développer de nouveaux marchés durables et des opportunités commerciales ; • de comprendre et d'articuler les besoins des utilisateurs et des prestataires ; • de promouvoir la collaboration et de rassembler les consortiums pertinents ; • de soutenir et de fournir un financement de départ aux projets collaboratifs de R&D développant des produits et des services de téléassistance innovants ; • de fournir une évaluation académique, un suivi technique et un soutien pour l'élaboration du plan d'activité ; • de présenter de nouveaux produits et services d'assistance à l'autonomie à un public plus large, en vue d'une mise sur le marché.

www.innovage-project.eu

41


5. Lieu -

Angleterre Sud-est de l'Angleterre

6. Description détaillée de la pratique -

En 2008, SEHTA a adopté une approche stratégique différente en identifiant les domaines de soins prioritaires pour la décennie à venir. La prestation de soins à domicile, afin d'aider les personnes à vivre de façon aussi autonome que possible, est l'un des domaines identifiés, que l'on nomme désormais couramment « assistance à l'autonomie ».

-

SEHTA a décidé de concentrer ses efforts sur le développement de nouveaux produits et services d'assistance à l'autonomie. Mais il a également choisi une perspective de développement du produit plus tournée vers les utilisateurs et vers les entreprises (surtout les PME). Il est ainsi passé du statut de cluster de recherche à celui de cluster axé sur la réalisation de missions. Cette transition a impliqué le passage d'un objectif global « de création de nouvelles entreprises durables » à celui « d'assistance aux entreprises pour la mise sur le marché de nouveaux produits et services d'assistance à l'autonomie répondant à des besoins identifiés ».

-

L'agence de développement du sud-est de l'Angleterre (SEEDA) a affirmé son soutien au nouveau fonctionnement de ce cluster en lui accordant une subvention de 1 million de livres sterling. Suite à des recherches approfondies, SEHTA a identifié trois thèmes pour le développement de nouveaux produits et services, à savoir : • Établissements de soins privés et soins à domicile. • Soutien aux personnes ou aux groupes fragiles. • Soutien aux personnes souffrant d'une maladie chronique qui travaillent ou reprennent le travail. • Une description plus précise des besoins dans chaque domaine thématique a été fournie par un expert en la matière, lors d'un atelier rassemblant les entreprises membres de SEHTA. SEHTA a ensuite lancé un appel à propositions pour que des consortiums développent de tels produits et services proches de la phase de commercialisation. Les consortiums n'avaient pas l'obligation de collaborer avec une université pour développer leurs idées. En revanche, il leur était demandé de sélectionner d'excellents produits déjà existants ou en passe d'être terminés et d'utiliser les fonds de développement afin de mettre un produit sur le marché ou de le rapprocher de la phase de commercialisation. Dix consortiums ont été financés dans le cadre de cette initiative (intitulée ICE-T) pendant six mois.

7. Évaluation de la pratique Résumé -

En adoptant une approche de cluster axé sur la réalisation de missions, SEHTA a réussi à affecter des fonds plus précisément, à générer des profits pour un certain nombre de PME et à avoir un impact sur le marché. Le modèle de financement ICE-T peut être facilement reproduit. Il suffit d'identifier une orientation stratégique en termes de politique, la manière dont elle peut être reformulée en termes de besoins et de rassembler des fonds afin de permettre à des consortiums de petite taille de développer des solutions répondant aux besoins, en passe d'être commercialisées.

www.innovage-project.eu

42


-

Une mise sur le marché plus rapide des produits et services développés suite à l'établissement d'une politique clairement articulée autour des besoins des utilisateurs profite à tous les acteurs : utilisateurs finaux, soignants formels et informels, organisations et industrie de prestation de soins. Le fait de démontrer qu'une politique peut être mise en œuvre permet également aux décideurs d'affiner et d'étendre ladite politique, ce qui constitue un avantage supplémentaire.

L'évaluation du modèle ICE-T a démontré que cette approche était : Ciblée : - L'approche du cluster axé sur la réalisation de missions, représentée par le modèle ICE-T, permet au financement d'être affecté plus précisément aux PME développant des solutions proches de la phase de commercialisation et désirant cofinancer leur développement futur. Fonctionnelle : - Le modèle ICE-T est fonctionnel pour les spécifications, le financement, l'évaluation et la commercialisation de projets. Il est transposable et adaptable, mais peut également être appliqué dans son intégralité ou en partie seulement. Par exemple, l'identification d'opportunités de marché ou la définition des besoins des utilisateurs/prestataires peuvent être proposées en tant qu'activités autonomes, tout comme les spécifications pour les appels à propositions et la gestion de programmes de subvention. Flexible : - Le modèle ICE-T est flexible, géré de façon professionnelle et adapté aux prestataires de soins de santé privés et publics, aux organismes de financement public, aux bailleurs de capital à risque, aux programmes d'innovation ouverte de grandes entreprises, aux collaborations commerciales, etc. Réactive : - Le modèle ICE-T s'articule autour du concept de « demande du marché » plutôt qu'autour de la « poussée technologique ». Les solutions développées grâce à la méthodologie ICE-T répondent aux besoins identifiés du marché. Dans ce contexte, même si d'autres financements peuvent être nécessaires pour favoriser le processus de commercialisation, il est possible que les solutions trouvent leur place sur un marché immédiat en attente. Rapide : - Le modèle ICE-T permet une mise sur le marché plus rapide des produits et services développés suite à l'établissement de besoins clairement structurés. Transposable : - Le modèle de compréhension, d'articulation, de définition et de spécification des besoins des utilisateurs et des prestataires ICE-T n'est pas seulement applicable aux secteurs de la santé, des services sociaux et du bien-être, mais également aux secteurs des technologies de la santé et des sciences de la vie, ainsi qu'aux autres secteurs qui y sont associés et qui souhaitent s'impliquer dans les domaines de la santé et des soins. Le modèle ICE-T ne dépend pas du lieu d'application et peut être facilement appliqué dans divers pays et régions. Adaptable : - La plateforme ICE-T peut être adaptée à l'établissement de spécifications pour les appels à propositions des centres de recherche et développement, les programmes de pré-acquisition, la commercialisation de produits en passe d'être mis sur le marché, les programmes d'innovation ouverte et les partenariats commerciaux.

www.innovage-project.eu

43


8. Critères d'évaluation (liste d'intentions) -

Étant donné que l'agence de développement régionale a attribué une subvention de 1 million de livres sterling au cluster, cela a impliqué des résultats très particuliers qui ont fait l'objet d'un suivi trimestriel. En outre, les projets financés par le modèle ICE-T ont été soumis à un suivi technique et financier trimestriel. L'évaluation finale post-projet des projets financés est toujours en cours.

-

Critères (résultats particuliers) selon lesquels le modèle ICE-T a été évalué (tous remplis ou surpassés par le modèle ICE-T) : • Investissements issus des secteurs public et privé : incluent le cofinancement de projets et autres fonds affectés au secteur. • Collaboration de clusters et développement de consortiums par le biais : de la création de sites d'expositions (organisées par les universités) qui ont contribué à obtenir 50 % du financement de la part des partenaires ; d'entreprises qui s'engagent dans de nouvelles collaborations avec une base de connaissances ; de l'établissement de partenariats régionaux (impliquant des entreprises : collaboration fondée sur le savoir). • Compréhension et articulation des besoins des utilisateurs et des prestataires grâce à des ateliers axés sur le marché, destinés aux cliniciens, au monde universitaire et à l'industrie, et organisés afin de déterminer les besoins. • Soutien et financement de départ fournis aux projets collaboratifs de R&D qui développent des produits et des services de téléassistance innovants, suite au lancement d'au minimum 7 projets cofinancés de R&D en collaboration qui relevaient les défis identifiés par ICE-T. • Contribution au développement économique régional grâce à la création ou au maintien de nouveaux emplois, ainsi qu'à l'aide apportée aux entreprises pour améliorer leurs performances. • Promotion (nationale et internationale) du modèle ICE-T, projets financés et soutien régional aux entreprises par le biais d'une action de communication. • Évaluation académique, suivi technique et soutien des projets financés pour l'élaboration du plan d'activité.

9. Leçons tirées de la pratique Le succès du modèle ICE-T permet de le proposer en tant qu'exemple de bonne pratique pour les raisons suivantes : - Il fait participer les intervenants/les membres du cluster - Il se concentre sur le résultat (dans ce cas, mise sur le marché de produits, mais ce pourrait être l'élaboration rapide de politiques) - Il est rapide - Il est efficace - Il permet d'accroître l'activité du cluster 10. Coordonnées Richard Curry, directeur des services de santé en ligne richard.curry@sehta.co.uk 11. Autres informations intéressantes www.sehta.co.uk Rapport final à la SEEDA

www.innovage-project.eu

44


-

BP7 : MEDIC@LPS, le cluster santé de Grenoble - Isère

1. Intitulé de la pratique MEDIC@LPS, le cluster santé de Grenoble - Isère 2. Thème/problème précis ciblé par la pratique -

Diminuer le temps de mise sur le marché international pour les entreprises innovantes Améliorer les connexions au sein de l'écosystème de santé local

3. Présentation du contenu de la pratique MEDIC@LPS est un acteur majeur du développement économique international de la filière santé (biotechnologies, technologies médicales et services pour la santé, le bien-être et l'autonomie) dans la région Grenoble/Isère, car : - Il réunit et représente tous les acteurs, qu'ils soient publics ou privés - Il encourage le développement économique des entreprises - Il collabore avec d'autres structures existantes afin d'assurer la promotion et le développement de l'attractivité de la région - Il coordonne les activités de la communauté de ces écosystèmes - Il accompagne les nouvelles entreprises de ces écosystèmes dans les différentes étapes de leur développement Les chiffres clés de Medic@lps sont : - 12 années d'existence - 70 membres - 70 partenaires européens et internationaux 4. Objectifs de la pratique -

Communication : développer un « label commun » pour un site rendu unique par son potentiel de recherche et d’innovation, ainsi que par son environnement technologique, industriel et clinique.

-

Développement international : aider de façon spécifique les entreprises souhaitant se développer sur des marchés internationaux.

-

Projets collaboratifs : promouvoir et encourager la participation des entreprises à des projets multipartenaires au niveau européen.

-

Valorisation des plateformes technologiques : faciliter leur usage par les entreprises et le développement des entreprises par le biais des plateformes.

www.innovage-project.eu

45


5. Lieu France, région Rhône-Alpes, Grenoble – Isère 6. Description détaillée de la pratique -

Medic@lps est une association fondée en 2000 dans le but de favoriser et de soutenir le développement économique de la filière santé de la région Grenoble - Isère.

-

Medic@lps représente : • 4 universités et centres de recherche • 1 CHU • 55 entreprises et start-up • 4 grandes sociétés de diagnostics : BD, Roche Diagnostics, bioMerieux, ST Ericsson • 1 groupe de protection sociale : Prémalliance • 2 grands organismes européens : European Synchrotron Radiation Facility et Institut Laue-Langevin • 2 autorités locales : Grenoble Alpes Métropole, conseil général de l'Isère

-

Processus et contenu détaillé de la pratique : MEDIC@LPS fournit des services et des outils à ses membres : • Ateliers d'activités et de formation ; • BioBiz Club, club d'entrepreneurs industriels ; • accès aux réseaux local, européen et international (Canada et États-Unis) pour les membres (représentante à Boston, mission de découverte au Japon, salons professionnels et partenariats commerciaux) ; • suivi des appels à propositions nationaux et européens et soutien à la préparation de projets collaboratifs, tant au niveau national qu'européen (Alps Bio Cluster, les projets JADE, INNOVAge, IDeALL et T-NG) ; • site Internet et newsletter.

Cadre juridique Association loi 1901 (organisation à but non lucratif) Cadre financier : - Cotisations des membres - Subventions des autorités locales et de l'UE (projets collaboratifs) 7. Évaluation de la pratique -

Contribution au développement économique du territoire et des entreprises : poids du secteur bioindustriel (nombre d'employés, chiffre d'affaires), segmentation des sous-secteurs, croissance des entreprises (passant du statut de start-up au statut de PME)

-

Accès au marché : Taux de transformation (projets collaboratifs/de mise en réseau), nombre d'entreprises membres participant à des projets européens, temps d'accès au marché, activité générée, Medic@lps a organisé 123 événements depuis 2000.

-

Notre indicateur actuel mesure seulement la satisfaction de nos membres

www.innovage-project.eu

46


8. Critères d'évaluation (liste d'intentions) Transposabilité : Medic@lps, fort de son expérience de plus de 12 années dans la filière santé, dispose de multiples niveaux de transposabilité, des plus génériques (émergence, association et animation d'acteurs, coordination de clusters, développement international) aux plus personnalisés (soutien à l'accès au marché international, cours d'été, etc.). Répercussions dans les politiques : Contribution au Livre vert « Quand les défis deviennent des chances : vers un cadre stratégique commun pour le financement de la recherche et de l’innovation dans l’UE », 20 mai 2011. De quelle manière MEDIC@LPS (anciennement ADEBAG) pourrait-il participer à la réussite d'Europe 2020 ? MEDIC@LPS (anciennement ADEBAG), fort de sa connaissance précise de l'écosystème biotech et medtech de la région grenobloise et de sa grande interaction avec ses PME, pourrait non seulement informer les acteurs des projets européens, mais également : - les soutenir afin d'optimiser le retour sur investissement de leur implication dans des projets européens ; - les aider dans la gestion interculturelle de ces projets au quotidien ; - intégrer les projets européens gérés par ses membres dans l'approche du e-Care Living Lab. Libre contribution à la consultation publique concernant le plan d'action sur la télésanté en ligne 2012-2020 : Mise en place de solutions de télésanté à grande échelle dans les régions montagneuses d'Europe, 23 mai 2011. Cette contribution résulte d'un plan d'action élaboré par un groupe leader du cluster Alps Bio fondé dans le cadre du réseau pilote : « Autonomie et Santé » du projet Alps Bio Cluster lancé en octobre 2008 et arrivé à son terme en septembre 2011 (priorité 1 du programme Espace alpin et dirigé par Medic@lps). Des recommandations générales ont été émises concernant la nécessité d'avoir une initiative technologique européenne commune : plateforme open source intégrée et interopérable (développement de technologies : système auto-adaptatif à basse consommation énergétique et logiciel de fusion des données) afin de permettre la coopération entre les entreprises, le partage de compétences et l'implication des grandes entreprises du secteur des appareils médicaux pour mettre en œuvre les solutions à grande échelle, puis accéder au marché. L'un des axes spécifiques de ce plan d'action est l'inventaire des recommandations émises au niveau européen concernant les solutions de télésanté, afin de prendre en compte les spécificités des régions montagneuses, ainsi que leur exemplarité, dans le but de mettre ces solutions en place plus rapidement. Quadruple hélice : Medic@lps est gestionnaire du e-Care Living Lab, un laboratoire vivant labellisé par ENOLL en 2010. La méthodologie Living Lab a été développée pour promouvoir l'approche des laboratoires vivants dans la filière santé grâce à une plateforme de cocréation opérationnelle permettant d'utiliser des solutions innovantes dans le domaine de la santé. e-Care Living Lab est à l'interface d'une organisation de soins (« suivi des patients ») et d'une procédure technique médico-sociale (« appareils médicaux connexes »). ewww.innovage-project.eu

47


Care Living Lab développe une approche territoriale des solutions de soins innovantes tournée vers les utilisateurs. Elle englobe les dimensions collective et individuelle des trois catégories de pathologies majeures suivantes : le cancer, les maladies chroniques et les maladies liées au vieillissement, ainsi que les maladies neurologiques et le handicap. Elle comprend une approche globale et intégrée du processus de soins : prévention, détection précoce, diagnostic, traitement et suivi. Qualité améliorée des services et diminution des dépenses du service de santé public : Le projet IDeALL (Integrating Design for All in Living Labs) a pour but de mettre en relation deux communautés centrées sur les utilisateurs (des laboratoires vivants et des professionnels du design pour tous). Ce projet permettra à Medic@lps d'évaluer la valeur ajoutée de la méthodologie d'ingénierie de projet qui combine les approches du e-Care Living Lab et du design en termes de gestion du risque médical (acceptabilité et utilisabilité) du point de vue de l'utilisateur final, mais également du point de vue du médecin. Autonomie à domicile des personnes âgées prolongée : Medic@lps participe à de nombreux projets dont le but est de prolonger l'autonomie à domicile des personnes âgées. L'objectif du projet européen JADE est d'aider à prolonger l'autonomie à domicile des personnes âgées et d'encourager les initiatives de développement en faveur de technologies et de services innovants et abordables, afin d'améliorer la qualité de vie des personnes âgées. Le projet T-NG a pour but de proposer de nouvelles formes de services de téléassistance et de mettre en place une expérience d'utilisation de la technologie dédiée à l'autonomie des personnes âgées, en conditions réelles. Application des technologies et des politiques aux personnes âgées : Medic@lps participe à un projet collaboratif visant à mettre en place une expérience faisant participer les personnes âgées. Medic@lps met en place la méthodologie du e-Care Living Lab par le biais du projet TNG, dont le but est de proposer de nouvelles formes de services de téléassistance grâce au développement et à la fiabilité de l'offre de téléassistance par ADSL, et d'une nouvelle formule de services (visio, assistance mobile et domotique). Cette méthodologie inclut l'adaptation aux services de soins et des mesures d'accompagnement pour les soignants, afin de combler le fossé technologique. Ces services sont en phase d'expérimentation en conditions réelles dans la ville de Bourgoin Jallieu. Pour l'instant, notre cluster ne concentre pas son attention sur la diminution de la consommation d'énergie pour contribuer à la durabilité. Nous sommes conscients que c'est un critère qui deviendra de plus en plus important pour nos membres et pour les projets à venir. À ce jour, nous n'avons pas encore abordé le sujet, mais le projet INNOVAge est pour nous l'occasion idéale de commencer à étudier les questions de l'énergie et de la durabilité, et de tirer des leçons pour le futur. Degré d'innovation (en gouvernance, collecte de fonds, instruments financiers, marketing, internationalisation, processus, services, etc.) - Changement de gouvernance : - Passage d'un cluster de recherche à un cluster industriel. - Passage d'un financement public à un financement privé.

www.innovage-project.eu

48


9. Élaboration de scénario En 2000, un groupe de réflexion composé d'intervenants issus d'institutions du secteur des sciences de la vie, telles que l'université Joseph Fourier, le CEA, Grenoble INP, Grenoble Alpes Métropole, a été créé afin de mettre en place des actions en faveur du développement économique des sciences de la vie dans la région grenobloise. Ce groupe de réflexion a été fondé suite à une affirmation selon laquelle les étudiants hautement qualifiés sortant de nos universités/écoles d'ingénieurs, en particulier les étudiants diplômés en sciences de la vie, ne pouvaient pas rester sur le territoire français en raison d'un manque de travail dans ce domaine. ADEBAG (Medic@alps) est né de l'idée de créer une structure pouvant rassembler des organisations de recherche, des entreprises et des autorités locales afin d'organiser les secteurs de la santé et des sciences de la vie. L'objectif de cette structure est de développer les essais en laboratoires et d'encourager ces laboratoires à se réconcilier avec le monde des affaires, dans le but de développer un réseau d'entreprises. Cela permettrait d'attirer des entreprises dans la région de Grenoble, et donc de créer des emplois pour les étudiants grenoblois ayant reçu une formation dans le domaine de la santé. Après 12 ans d'activité, ADEBAG est devenu Medic@lps. La filière santé de Grenoble a bénéficié d'une forte croissance économique, tout en étant mieux organisée. Medic@lps représente des entreprises issues de trois domaines : la biotechnologie, la technologie médicale et la technologie dédiée à l'indépendance et à la santé. Medic@lps a changé de gouvernance. Il est passé d'un cluster de recherche à un cluster industriel, et d'un financement public à un financement privé. Depuis les premières étapes de son développement, Medic@lps démontre sa volonté d'entrer dans un processus d'internationalisation en renforçant les collaborations et les liens avec l'international, par exemple avec la European Bio Alpine Convention, qui permet d'établir des liens avec le cluster italien BioIndustry park de Turin, ainsi qu'avec le cluster suisse, Bioalps. Ces efforts ont abouti à la mise en place du projet collaboratif transnational Alps Bio Cluster avec la participation de partenaires européens. Medic@lps participe désormais à plusieurs projets européens, notamment JADE et INNOVAge, mais signe également des accords de coordination de clusters avec d'autres clusters, comme le CTS de Montréal. 10. Leçons tirées de la pratique -

Être initiateur, être créatif, être innovant : « Un intermédiaire d'innovation se doit d'être lui-même innovant ».

-

Définir une position claire au sein du secteur intermédiaire de l'innovation (incubateurs, structure de transfert de technologies, etc.).

-

Travailler sur les KPI « double contribution » et, par conséquent, sur un modèle économique durable (passage d'un financement public à un financement privé).

-

Un passage en douceur d'une gouvernance de recherche publique à une gouvernance de recherche privée permet à un cluster d'atteindre la maturité.

www.innovage-project.eu

49


11. Coordonnées Medic@lps 5, avenue du Grand Sablon 38700 La tronche, France Téléphone : + 33 (0) 4 76 54 95 63 Contacts : Valérie Ayache Directrice valerie.ayache@medicalps.eu Séverine Lebreton Responsable projets severine.lebreton@medicalps.eu 12. Autres informations intéressantes www.medicalp.eu

www.innovage-project.eu

50


-

BP8 : MONAK2 Cluster, par le centre d'innovation lituanien - LIC

1. Intitulé de la pratique MONAK2 Cluster : habitat intelligent pour les personnes âgées 2. Thème/problème précis ciblé par la pratique Développement du cluster afin de trouver des solutions pour les personnes âgées 3. Présentation du contenu de la pratique Des entreprises de construction se sont unies pour développer ensemble de nouveaux produits. Elles ont invité des entreprises du secteur des TIC et des chercheurs à réfléchir ensemble à de nouveaux produits/services. Ils ont ensuite commencé à réfléchir et à développer des solutions d'habitat intelligent destinées particulièrement aux personnes âgées. Ils travaillent en collaboration avec des partenaires internationaux afin d'atteindre des marchés internationaux. 4. Objectifs de la pratique Développement du cluster afin de trouver des solutions et de créer de nouveaux produits pour les personnes âgées. 5. Lieu Alytus (certains partenaires viennent de Vilnius et de Kaunas), Lituanie 6. Description détaillée de la pratique Ce cluster a été créé lorsque plusieurs entreprises de construction de maisons en bois ont collaboré afin de satisfaire une commande étrangère si importante qu'aucune entreprise ne pouvait la traiter individuellement. Après avoir exécuté cette commande, les entreprises ont de nouveau travaillé ensemble, jusqu'à considérer l'éventualité d'une future collaboration. C'est ainsi qu'est né un cluster de développement commun de produits. Ce cluster constitue désormais une entité juridique unique, MONAK2. 7. Évaluation de la pratique Le cluster MONAK2 dispose désormais d'un site Internet commun et d'une entité juridique unique. Il participe à des projets internationaux, ainsi qu'au développement commun de prototypes et de projets de démonstration.

www.innovage-project.eu

51


L'un des points forts du cluster a été l'instauration d'un climat de confiance entre les différentes entreprises. Ceci s'est confirmé lorsqu'ils ont commencé à mettre en place des activités ensemble. L'une des leçons tirées de cette expérience est que le développement de produits en collaboration avec des entreprises concurrentes reste un défi. 8. Critères d'évaluation (liste d'intentions) -

Transposabilité : Ce cluster peut difficilement servir de modèle, mais peut être une source d'inspiration. La création d'un nouveau cluster dépend en effet du rôle de chacun et d'événements imprévus.

-

Il n'y a aucune répercussion dans l'élaboration de nouvelles politiques. Une discussion à propos du développement du cluster est actuellement en cours avec le ministère de l'Économie, mais aucune contribution particulière n'a été faite en faveur du développement de politiques.

-

Quadruple hélice : Le cluster implique les secteurs de la recherche et de l'industrie et a commencé à consulter les utilisateurs finaux afin d'identifier leurs besoins. Les autorités publiques n'ont pour l'instant pas d'implication directe dans le développement du cluster.

-

L'un des objectifs principaux du cluster est de développer des solutions permettant de prolonger l'autonomie à domicile des personnes âgées grâce aux maisons intelligentes.

-

Degré d'innovation : Similaire aux expériences de développement d'autres clusters, mais innovant en ce qui concerne l'intégration des utilisateurs finaux (premières démarches). 9. Élaboration de scénario

À l'origine, ce cluster a été fondé par un groupe d'entreprises de construction concurrentes, individuellement trop petites pour satisfaire une grosse commande à l'étranger. Elles ont donc décidé de collaborer afin de pouvoir exécuter cette commande. Après cette première collaboration, les entreprises ont commencé à discuter, à travailler ensemble, et ont décidé d'avoir une marque commune et de développer des produits. Le cluster regroupe désormais des chercheurs, ainsi que des sociétés informatiques, et recherche activement des opportunités de mettre en place des maisons intelligentes et des solutions pour l'autonomie à domicile des personnes âgées. 10. Leçons tirées de la pratique L'apprentissage par la pratique est important. En travaillant ensemble, les partenaires ont commencé à discuter et à instaurer un climat de confiance nécessaire à une collaboration future pouvant inclure l'évocation de sujets confidentiels, tels que le développement des produits ou les choix de marché stratégiques. 11. Coordonnées Dalia Matukienè : plvkc@aktv.lt 12. Autres informations intéressantes Rendez-vous sur le site Internet : www.monak.lt

www.innovage-project.eu

52


-

BP9 : Senior well living, par le BTH Sweden

1. Intitulé de la pratique Senior well living : la bonne pratique du BTH Sweden 2. Thème / Problème précis ciblé par la pratique -

Enquêtes sur les besoins des personnes âgées pour une vie éco-durable. Implication des utilisateurs finaux, employés, hommes politiques et parents, et enseignement à ces groupes des approches et des technologies dédiées à l'autonomie. Expositions et démonstrations des technologies utiles pour les personnes âgées, parents, hommes politiques, seniors et employés, organisées par les fournisseurs de produits et de services. Amélioration des connexions et de la communication au sein des organisations locales pour les personnes âgées et de l'écosystème de santé local. Incubateurs d'innovation en collaboration avec les organisations pour les personnes âgées, groupes de réflexion, sélection de technologies spécifiques à tester par un petit nombre de personnes âgées et de parents.

3. Présentation du contenu de la pratique Le bien-être des séniors est un projet axé sur la compréhension des besoins des personnes âgées et des possibilités de mode de vie durable en utilisant des technologies et des services dédiés à la santé, en informant et en éduquant les personnes âgées, hommes politiques, parents et employés, et en maintenant le dialogue, avec et entre ces groupes, à propos des solutions et approches technologiques en lien avec le bien-être et l'indépendance, afin de : - réunir et représenter tous les acteurs, issus des secteurs public et privé, - mieux comprendre les besoins et les intérêts des personnes âgées. - coopérer avec des entreprises des secteurs du bâtiment, des réseaux de capteurs et de la mécanique, avec des infrastructures d'information et TIC, avec les autorités régionales et d'autres structures existantes afin d'assurer la promotion et le développement de l'attractivité de la région. 4. Objectifs de la pratique -

Enquêtes sur le soutien pouvant être apporté à l'autonomie à domicile sûre et commode, qui associe une meilleure connaissance et les dernières technologies pour développer un nouveau mode de vie incluant soins et bien-être. Identifier des solutions techniques durables, appropriées et sûres. Fonder les décisions d'investissement dans les technologies pour de nouvelles maisons pour les personnes âgées sur la comparaison de différents produits.

-

Maintenir le dialogue et un espace de conception, en lien avec les solutions techniques, avec les utilisateurs finaux, les parents et les employés prodiguant des soins aux personnes âgées.

www.innovage-project.eu

53


-

Faire participer les employés prodiguant des soins aux personnes âgées aux journées dédiées à la technologie, en mettant l'accent sur la sécurité et un mode de vie commode pour les personnes âgées.

5. Lieu -

Suède Blekinge

6. Description détaillée de la pratique -

Le bien-être des séniors est un projet de coopération entre la municipalité, les collectivités territoriales et l'université. Le projet se déroule également en coopération avec des projets en cours associés, impliquant des organisations pour personnes âgées, des clusters d'innovation, ainsi que les autorités locales et les initiatives de la région.

-

Processus et contenu détaillé de la pratique : la bonne pratique « Senior well living » fournit des services, connaissances, technologies et outils à ses membres : • Groupes de réflexion qui se réunissent et se concentrent sur des technologies spécialement sélectionnées • Conférences avec les personnes âgées, employés, parents et hommes politiques • Expositions de technologies • Discussions sur le thème de l'innovation avec les employés, personnes âgées et organisations en lien avec ce thème.

Cadre juridique Organisation pour les personnes âgées à Karlskrona, BTH Innovation financée par Hjälpmedelsinstitutet, projet Bo bra på äldre dar (Vivre bien ses vieux jours).

l'institut

Cadre financier : Subventions de la part du centre national de connaissances pour les personnes handicapées 7. Évaluation de la pratique -

-

Financement du projet. Le projet a résulté en une plus grande coopération entre les différents intervenants des constellations de projets, et avec les personnes âgées, les organisations associées, les hommes politiques, les employés, le monde universitaire, la municipalité, les collectivités territoriales, les entreprises, etc. Les conférences et les technologies ont été évaluées par les employés et les personnes âgées.

8. Critères d'évaluation (liste d'intentions) -

Pertinence : Les activités sont conçues pour être adaptées aux utilisateurs finaux, aux personnes âgées et aux autres intervenants.

-

Répercussions dans les politiques : Les informations concernant le projet et l'organisation d'un financement national se sont répandues dans les différentes organisations.

-

Quadruple hélice : Tous les intervenants de la quadruple hélice sont impliqués : les secteurs privé et public, les utilisateurs finaux, les parents, le gouvernement, les entreprises et les hommes politiques.

www.innovage-project.eu

54


-

Qualité améliorée des services et diminution des dépenses du service de santé public : L'approche se focalise sur un mode de vie agréable pour les personnes âgées. Si les services, technologies ou approches permettent en plus de diminuer les dépenses du service de santé public, c'est un avantage. La qualité des services doit encore être améliorée.

-

Favoriser l'autonomie à domicile prolongée des personnes âgées : c'est l'un des buts de ce projet. Inciter les entreprises à rencontrer les personnes âgées, employés et parents, afin de comprendre les besoins et les possibilités.

-

Application des technologies et des politiques aux personnes âgées : 25 technologies différentes au minimum ont été utilisées, notamment les technologies dédiées à l'habitat intelligent et divers services pour les personnes âgées.

-

Diminution de la consommation d'énergie pour contribuer à la durabilité : les différentes technologies peuvent offrir plus de possibilités pour la coopération à distance.

-

Degré d'innovation (en gouvernance, collecte de fonds, instruments financiers, marketing, internationalisation, processus, services, etc.) : projets et constellations de projets.

9. Élaboration de scénario Le cluster a déjà coopéré avec différents types de projets auparavant, mais cette coopération entre la municipalité, les collectivités territoriales et l'université pour appliquer une bonne pratique a été mise en place en 2011. D'autres projets sont actuellement en cours, et un projet plus ambitieux d'une durée de six ans, axé sur l'habitat intelligent, a vu le jour. 10. Leçons tirées de la pratique -

Il est important de coopérer avec plusieurs acteurs aux compétences variées. Cela représente beaucoup de travail, en tenant compte des différentes perspectives et conceptions. La formation, le développement et l'atteinte de la maturité technologique prennent du temps.

11. Coordonnées Blekinge Institute of Technology BTH - Jenny Lundberg - Valhallavägen 371 41 Karlskrona +46455385873 | jennylundb@gmail.com | jenny.lundberg@bth.se 12. Autres informations intéressantes -

www.bth.se http://www.hi.se/sv-se/Arbetsomraden/Projekt/bobrapaaldredar/ http://www.hi.se/sv-se/Arbetsomraden/Projekt/bobrapaaldredar/Pagaende-projekt/ om-forstudier/Senior-Bokvam-i-Karlskrona/ www.seniorbo.nu

www.innovage-project.eu

Pagaende-projekt-

55


-

BP10 : Subcarpathian Renewable Energy Cluster, par l'agence régionale de développement de Rzeszow

1. Intitulé de la pratique Subcarpathian Renewable Energy Cluster Intelligent Eco Housing 2020 2. Thème/problème précis ciblé par la pratique Nous voulons aider les gens à vivre une vie meilleure, plus saine : diminution des émissions de CO2 grâce à l'utilisation d'une énergie verte. 3. Présentation du contenu de la pratique Les principaux objectifs du Subcarpathian Renewable Energy Cluster sont la création de réseaux de coopération entre les universités, les structures d'aide aux entreprises, l'administration et les entrepreneurs du secteur des énergies renouvelables, la R&D : - en encourageant le développement de nouvelles technologies et en apportant un soutien analytique et scientifique aux solutions et produits innovants ; - en favorisant les actions en lien avec l'utilisation durable des sources d'énergie renouvelables, en exploitant le potentiel de la Voïvodie, région des Basses-Carpates. - Le projet Intelligent Eco Housing 2020 aidera les personnes âgées à accéder à l'habitat écoinnovant pour l'autonomie. Des solutions innovantes pouvant être utilisées à domicile permettront de simplifier la vie des personnes âgées. Les objectifs initiaux sont fondés sur l'expérience acquise au cours de visites en Australie, Chine, Belgique, Italie, Allemagne et aux Pays-Bas. 4. Objectifs de la bonne pratique Le projet Intelligent Eco Housing 2020 servira de catalyseur de nouvelles attitudes/façons de penser dans la région des Basses-Carpates. Pour ce faire, il utilisera des technologies sociales et économiques innovantes et gérera les ressources existantes, y compris les ressources naturelles, de manière efficace. Il a pour but d'améliorer la qualité de mise en œuvre des tâches économiques et sociales, tant au niveau local que régional, de créer les conditions favorisant le développement durable et de réduire les inégalités sociales et économiques identifiées qui existent en Basses-Carpates. Les principaux objectifs du projet incluent d'encourager le développement d'une région urbaine moderne, d'élever le niveau d'innovation de la région, en particulier dans les zones rurales, d'améliorer l'efficacité énergétique, de renforcer l'utilisation des sources d'énergie renouvelable et des technologies numériques, afin d'améliorer la qualité de vie et la richesse de l'environnement. 5. Lieu Pologne, Voïvodie, région des Basses-Carpates

www.innovage-project.eu

56


6. Description détaillée de la pratique Le 15 septembre 2011, les membres du Subcarpathian Renewable Energy Cluster ont fondé l'association « Subcarpathian Ecoenergetics » qui fait actuellement fonction de coordinateur institutionnel du cluster. Intelligent Eco Housing sera un complexe de bâtiments : logements, appartements, maisons, dotés de nombreuses solutions innovantes (énergies renouvelables, mobilier « intelligent » adapté aux besoins des résidents). Un centre de santé, un parc, un centre commercial, des espaces de loisirs et un complexe sportif se trouveront au centre de cette zone. Cet espace comprendra également une ferme où seront vendus des fruits et légumes, ainsi que des produits laitiers frais. Beaucoup des habitants de ce quartier pourront travailler à proximité de leur domicile (par exemple dans les magasins, au cinéma, à la bibliothèque ou à la ferme). Dans le complexe Intelligent Eco Housing, les habitants auront tout ce dont ils ont besoin à portée de main, dans le respect de l'environnement. Financement : cotisations des membres. 7. Évaluation de la pratique -

Membres : Membres ordinaires : 65 Universités : 2 Unités du gouvernement local : 4 Structures d'aide aux entreprises : 4 Écoles : 5 Employés : 10

8. Critère pour l'évaluation Ne jamais perdre de vue nos objectifs. Montrer aux autorités locales et aux politiciens le genre de problèmes rencontrés par les personnes âgées et les informer des solutions innovantes qui existent sur le marché. 9. Leçons tirées de la pratique La coopération entre les différents secteurs, l'échange de connaissances et d'expériences ont une importance capitale pour construire un avenir meilleur. 10. Coordonnées biuro@klasteroze.org, +48 788 817 777, +48 17 717 54 33 00. 11. Autres informations intéressantes www.klasteroze.org www.rescluster.eu

www.innovage-project.eu

57


-

BP 11 : TNO SBIR, par TNO

1. Intitulé de la pratique TNO SBIR (recherche dans l'innovation des petites entreprises) 2. Thème/problème précis ciblé par la pratique Utilisation des technologies développées dans les produits ou services commercialisés par les PME aux Pays-Bas. Application générique. 3. Présentation du contenu de la pratique -

-

Le programme TNO SBIR a été développé pour combler le vide séparant invention et innovation. Les idées originales développées par TNO ont aujourd'hui une chance d'être transmises aux PME, grâce à une activité de réseau qui, lorsqu'une application est trouvée, permet à l'invention d'être développée par une entité commerciale. De la part d'un R&IDC, cette pratique mérite d'être mentionnée car elle comble le vide entre développement et application tout en soutenant les PME locales.

4. Objectifs de la pratique Transférer et développer des idées/inventions en produits dans un cadre qui réunit PME et chercheurs de TNO. 5. Lieu Pays-Bas 6. Description détaillée de la pratique -

-

TNO a été fondée en 1932 afin de constituer la base de la R&D pour les PME. Son champ d'application va quasiment de la recherche fondamentale à la recherche totalement appliquée et son personnel est extrêmement compétent. De nombreuses idées et inventions sont développées (TNO a breveté 160 idées/inventions en 2011 (EPO)). TNO dispose d'un programme spécifique pour les PME, afin d'être en mesure de convertir ses idées/inventions/brevets et produits ou services commerciaux. Par le biais d'un outil (interne) en ligne, les employés de TNO ont l'occasion de présenter leurs idées à un public de PME. Seules les meilleures idées ont une chance d'être exposées publiquement. Les idées sont évaluées sur des critères tels que : valeur sociétale/économique, originalité/caractère innovant, faisabilité du développement avec quelques recherches supplémentaires à effectuer (sous 2 à 3 ans,

www.innovage-project.eu

58


-

-

-

pour un montant de 300 000 euro max.), basé sur une technologie/connaissance ou expertise spécifique de TNO. En cas d'adéquation entre une idée TNO et une PME, il y a mise en relation afin de développer l'idée par le biais de différentes étapes : étude de faisabilité (phase 1), développement du produit/service (phase 2) et enfin, commercialisation. TNO finance le co-développement par le biais du personnel interne affecté à ces projets réussis. L'étape de faisabilité est prise en charge à hauteur de 25 000 euro max. La phase de développement suivante, à hauteur de 250 000 euros max. Les DPI originellement développés par TNO sont conservés par TNO, mais peuvent être, dans certaines circonstances, utilisés par les PME. Les DPI nouvellement développés dans le cadre de la coopération sont détenus par la PME.

7. Évaluation de la pratique -

Ces dernières années, 51 études de faisabilité (phase 1) ont été menées avec succès. 19 études de développement ont été lancées et 11 d'entre elles ont abouti (phase 2).

-

Un certain nombre de nouveaux produits ou services ont été développés avec succès et le programme SBIR peut être perçu comme un moyen de passer de l'invention à l'innovation.

-

Le programme stimule non seulement le développement des idées/inventions en interne, mais leur permet également de trouver leur place dans un certain nombre de cas. Les idées sont améliorées par l'aspect concurrentiel et par les discussions en ligne entre collègues, avant la sélection. Le fait de penser et d'agir en tant qu'entité commerciale stimule également la recherche : comment mon idée peut-elle devenir un succès commercial ? Les éléments de l'argumentaire permettent de transmettre ce message. Les PME présentes dans le public contacteront ou non le chercheur.

8. Critères d'évaluation (liste d'intentions) Les idées peuvent provenir de la vaste expérience et de l'expertise de TNO. Elles ne sont pas limitées en termes de technologie ou de domaine d'application. Une idée TNO bien développée a au moins les caractéristiques suivantes : - une valeur ajoutée sociétale/économique - un caractère original et/ou innovant • est basée sur des connaissances récemment développées par TNO (brevet, publication ou logicielalgorithme) • est intéressante d'un point de vue commercial pour les PME néerlandaises et peut être développée en produit ou service commercial sous 2 à 3 ans ; budget R&D maximum : 300 000 euros. • n'est pas actuellement entièrement développée ; une R&D plus appliquée est nécessaire avant que la commercialisation ne soit réalisable. 9. Coordonnées erik.ham@tno.nl 10. Autres informations intéressantes www.tno.nl/sbir

www.innovage-project.eu

59


-

BP12 : Torino Wireless - Piemonte ICT cluster, par la région des Marches et la SVIM

1. Intitulé de la pratique Torino Wireless (TW) - Piemonte ICT cluster : comment exploiter le potentiel des PME locales, des instituts de recherche et de l'administration publique et produire de la richesse et un développement durable sur un territoire, par le biais d'un R&IDC efficace. 2. Thème/problème précis ciblé par la pratique Modèle de gouvernance, formation de clusters et participation des intervenants, méthodes pour stimuler l'innovation, stratégies de collecte de fonds, techniques de transfert de connaissances et de technologies, internationalisation de l'innovation, techniques de création de projets systémiques, stratégies de communication interne et externe au cluster, promotion et marketing du cluster. 3. Présentation du contenu de la pratique Le cluster TIC du Piémont est largement reconnu comme un cluster d'excellence au niveau européen pour ce qui concerne les écosystèmes organisés à acteurs multiples, stimulant l'innovation et le développement économique d'un secteur donné (TIC), sur un territoire spécifique (région du Piémont). Les membres fondateurs du cluster étant des universités de premier plan, à forte composante de recherche, telles que l'institut Politecnico di Torino, ainsi que de grandes entreprises (Telecom Italia) et centres de recherche hitech privés, l'innovation technologique est de loin le principal moteur de la vie du cluster depuis sa création. De fait, la première mission du cluster TIC est de faire en sorte que d'ambitieux projets TIC innovants soient développés par les PME, en associant les besoins, les ressources et les compétences du territoire et par une allocation intelligente des finances publiques. En outre, l'organe dirigeant du cluster, la fondation Torino Wireless, est lui-même une organisation de premier ordre, capable, depuis 2003, de promouvoir le développement technologique et le partage des connaissances dans différents secteurs technologiques, grâce à un vaste réseau de partenaires nationaux et internationaux et joue le rôle officiel d'organisme intermédiaire et de conseiller technique dans de nombreuses initiatives technologiques nationales et régionales, telles que les projets Smart Cities et les appels à propositions du MIUR. Cela dit, le cluster TIC du Piémont mérite dans tous les cas d'être inclus parmi la sélection des bonnes pratiques d'INNOVAge pour les raisons suivantes : • la forte pertinence du secteur TIC en termes d'éco-innovation, de maisons intelligentes et d'autonomie à domicile ; • les excellentes performances du cluster TIC du Piémont dans le financement et la mise en œuvre des TIC dans les projets européens, nationaux et régionaux ; • la capacité éprouvée d'associer l'offre et la demande d'innovation dans la région du Piémont ; • l'établissement d'une coopération stable entre les PME, les sociétés plus importantes, les instituts de recherche et les besoins de l'administration publique, • le succès des activités internationales de matchmaking pour les petites et moyennes entreprises ;

www.innovage-project.eu

60


• •

• •

la capacité à promouvoir le développement économique du territoire régional sur l'ensemble de ses différentes composantes, mais avec une attention particulière aux PME ; la capacité d'agir en tant que point focal régional pour informer sur toutes sortes d'opportunités de financement et pour le partage des connaissances et le transfert du savoir-faire et de la technologie ; la réussite de TW, que ce soit en matière de vente de services d'innovation sur le marché ou d'attraction d'un montant important de financement public ; l'influence directe et indirecte sur la planification stratégique régionale en matière d'innovation technologique.

4. Objectifs de la pratique Comprendre totalement les dynamiques stratégiques et opérationnelles, les méthodes de travail appliquées, la structure de gouvernance et tous les autres éléments qui font du cluster TIC du Piémont et de TW des cas de réussite dans le panorama italien des R&IDC. Isoler les aspects de valeur de l'expérience du cluster TIC du Piémont qui sont transférables aux différents contextes politiques et réalités socioéconomiques et, ainsi, générer des mécanismes d'émulation positive dans régions Innovage en apprentissage. 5. Lieu -

Italie Turin (siège), Novare (filiale locale)

6. Description détaillée de la pratique La fondation Torino Wireless (TW) est née en 2003 en tant qu'organe dirigeant du district TIC du Piémont, un district technologique reconnu par le Ministère italien de la Recherche et de l'Université. Sa mission consiste à agir en tant qu'accélérateur de petites entreprises dans le secteur des TIC, qui inclut l'électronique, l'informatique et les télécommunications, ainsi que d'autres secteurs industriels qui utilisent les TIC comme moteur d'innovation. Elle a été fondée par 19 partenaires locaux et nationaux, à la fois publics et privés (le ministère de la Recherche, la région du Piémont, la province de Turin, la ville de Turin, des universités, des centres de recherche, des organismes de crédit et des grandes entreprises). Opérant dans un bassin industriel de plus de 13 000 sociétés TIC, dont 2 000 sont impliquées dans des processus d'innovation technologique, TW a contacté et associé 900 d'entre elles depuis ses débuts. Plus de 400 PME TIC développent actuellement des projets R&I en coopération avec des centres de recherche basés sur l'ensemble du territoire du Piémont. 150 PME sont impliquées dans des projets sectoriels et près de 80 nouveaux membres rejoignent le réseau TW chaque année. Le taux de croissance du réseau a récemment été accru par le développement des projets Smart Cities (TW est la plaque tournante de l'initiative Torino Smart City), qui incluent également des sociétés non TIC. TW a acquis une solide réputation au niveau national, en tant que catalyseur, par le biais de ses membres à la pointe de la technologie, d'expertise et de savoir-faire, et a ainsi pu établir des partenariats stables avec la plupart des autorités régionales italiennes. Par conséquent, TW a participé en tant que leader ou en tant que partenaire à près de la moitié des propositions de projets soumises dans le cadre du dernier appel aux clusters technologiques lancé par le MIUR en 2012.

www.innovage-project.eu

61


La gamme de services proposée par TW aux membres du réseau inclut : le financement de la R&D, le soutien des projets d'innovation, la recherche de financements européens, la création de réseaux professionnels, les initiatives pour un accès ciblé et facilité aux investissements en capital, la gestion du cluster TIC, les projets spéciaux. En ce qui concerne la relation avec l'autorité régionale, TW offre à la région du Piémont des analyses thématiques pour soutenir la planification stratégique et opérationnelle régionale, bien que la fondation ne soit pas directement impliquée dans le processus d'élaboration de politiques. Enfin, TW participe aux projets de R&D nationaux et européens en tant qu'organisation intermédiaire qui représente les différents types d'acteurs de la région (administration publique, recherche, entreprise privée, représentants des utilisateurs finaux) et est donc en mesure de rassembler au cas par cas les compétences et intérêts nécessaires pour chaque projet. Grâce aux connaissances substantielles du district et à la collaboration avec les différents acteurs, à la fois privés et publics, la fondation Torino Wireless soutient l'établissement de réseaux d'entreprises avec une connotation de marché thématique, en vue de développer une nouvelle solution TIC pour ce marché spécifique. Trois marchés sont aujourd'hui ciblés : les bâtiments intelligents, l'agroalimentaire et le tourisme. De nouveaux produits et services doivent être développés afin de créer une opportunité commerciale et de faciliter la capacité des acteurs non TIC à exploiter la nouvelle technologie. Le cluster TIC du Piémont est l'un des 12 clusters thématiques nés en 2009 dans le Piémont, grâce à une initiative promue par l'administration régionale afin d'améliorer le développement économique des secteurs stratégiques locaux bien ancrés dans le territoire régional. Sa mission est d'agir en tant que facilitateur, sponsor et promoteur des projets de R&D, ainsi que de créer et renforcer les réseaux au sein des administrations publiques, instituts de recherche et entreprises privées, afin de faire coopérer ces acteurs pour exploiter les synergies et partager leurs connaissances et leur expertise pour développer de nouveaux projets innovants. Le cluster TIC a été lancé en 2009 avec 78 membres, passés à 169 en 2012 grâce à une très forte croissance au cours des 4 premières années d'activité. À ce jour, 132 petites entreprises, 16 entreprises de taille moyenne et 9 grandes entreprises (dont Oracle et Telecom Italia), ainsi que 11 instituts de recherche (4 universités, 4 centres de recherche et 3 parcs scientifiques) sont associés au cluster TIC. Les principales activités du cluster sont les suivantes : -

Financement des projets d'innovation Depuis 2009, le cluster TIC a financé 60 projets de R&D qui impliquent 216 partenaires et a généré un investissement global de 25,2 M€.

-

Analyse des principaux secteurs économiques

-

Assistance au développement de projets d'innovation : 1. Assistance dans la conception du projet. 2. Évaluation de la qualité du projet. 3. Évaluation des demandes de subvention par rapport aux critères d'éligibilité et d'attribution des subventions.

-

Services de soutien à l'innovation (au total 2,4 € investis dans les TIC par 35 entreprises associées) ; gestion des questions relatives aux DPI ; intelligence technologique ; développement d'idée de projet ; création de réseaux internationaux et recherche de partenaires ; mobilité du personnel spécialisé ; pépinière de start-up innovantes.

www.innovage-project.eu

62


-

Coordination de clusters : 22 projets de R&D réalisés conjointement avec la plupart des 11 autres clusters technologiques du Piémont.

-

Internationalisation, notamment conférences internationales, réunions B2B, activités de réseau.

-

Projets européens : Journées d'information sur les opportunités de financement européen disponibles ; recherche de partenaires ; création de réseaux avec d'autres clusters européens ; assistance à la conception et à l'élaboration de projets ; évaluation des propositions avec des experts d'APRE (agence de recherche italienne).

-

Création de réseaux professionnels.

-

Réunions d'entreprise.

-

Formation à l'entreprenariat : ateliers et événements spécifiques ; séminaires technologiques ; rencontres BarCamp sectorielles ; cours sur la conception de projet et les rapports financiers.

Cadre juridique : Torino Wireless est une fondation à but non lucratif et le cluster TIC est une association temporaire à but non lucratif (accord sur 5 ans renouvelable) composée de différentes entités publiques et privées (organisations à but non lucratif, universités, grandes entreprises, centres de recherche, PME, start-up d'innovation) qui travaillent toutes dans le même secteur. Cadre financier : TW a été créé en 2003 grâce à une subvention initiale de 26 M€ et dispose d'un budget d'environ 3,5 M€ par an. Ses revenus proviennent principalement de contributions publiques et de revenus commerciaux, avec une part résiduelle issue des cotisations des membres. Les sources de revenus sont les suivantes : 60 % de subventions publiques nationales ou régionales, 30 % du marché (vente de services d'innovation) et les 10 % restants, de cotisations de membres. Le cluster TIC est financé par la région du Piémont, qui a octroyé aux 12 clusters une subvention de 5 ans (2009-2014) de 90 M€ (10 M€ pour 2012). 7. Évaluation de la pratique Principaux résultats De 2003 à 2008, la fondation Torino Wireless a aidé 390 sociétés dans leurs activités technologiques, commerciales et de direction, en vue de leur croissance et de leur réussite sur le marché. Tous les services fournis par la fondation ont été activés à l'aide de partenaires publics et privés, qui constituent non seulement un organe de financement, mais sont également impliqués de façon concrète dans la promotion et le développement du cluster. L'un des plus brillants résultats est lié à la capacité de la fondation d'attirer et de mobiliser les ressources financières : au total, elle a été en mesure d'attirer 117 millions d'euros (32 M d'organisations publiques et 85 M d'organisations privées). Les résultats les plus pertinents obtenus sur la période de 2003 à 2008 peuvent être résumés comme suit : - Stimulation du développement d'entreprises : 909 interventions pour 17,9 millions d'euros de services fournis.

www.innovage-project.eu

63


-

-

Collecte de financements nationaux, régionaux ou européens afin de réaliser des projets collaboratifs impliquant les PME et les grandes entreprises, pour un montant total de 33 millions d'euros investis. Gestion de la propriété intellectuelle : 61 brevets enregistrés (35 sous licence), 66 sociétés aidées, interaction avec 150 chercheurs. Activités de réseau internationales (p. ex. pacte PME). Projets de formation de clusters entre les sociétés TIC pour le développement de produits (p. ex. cluster d'info mobilité). Constitution des fonds Venture Capital, Piemontech et Innogest Capital, pour un montant total de 85 millions d'euros.

Points forts : -

Intégration vertueuse de tous les principaux acteurs d'innovation, grande capacité à réunir les compétences et intérêts locaux et à les transformer en valeur ajoutée dans des contextes de travail plus larges tels que les clusters nationaux ou les projets européens ;

-

forte compétence dans les secteurs concernés ; propriété au niveau régional de thématiques qui sont des priorités fondamentales pour la Commission européenne et bénéficient des meilleures perspectives économiques (c.-à-d. Smart Cities et Smart Communities, Living Labs et projets PCP) ;

-

processus efficace d'internationalisation de cluster, grâce à une participation constante à la coopération territoriale européenne et aux programmes de financement direct (c.-à-d. implication des PME du Piémont dans des initiatives transfrontalières Living Labs par le biais du programme ALCOTRA) et aux relations stratégiques consolidées avec des clusters similaires dans les pays non européens (Australie, Canada, Colombie, États-Unis) ;

-

bonnes répercussions dans les politiques et programmes régionaux (en particulier l'évaluation ex ante, le soutien à la mise en œuvre ROP, le soutien en matière d'appels à propositions ciblés pour les PME, etc.).

Points faibles : -

Faible implication des utilisateurs finaux dans les processus d'innovation ouverts ;

8. Critères d'évaluation (liste d'intentions) Échelle d'évaluation qualitative appliquée, classée par ordre croissant : hors de propos – insuffisant– satisfaisant – bien– très bien – excellent : -

Transposabilité : TRÈS BIEN (le modèle de cluster est facile à transposer si la possibilité de coopérer existe sur le territoire).

-

Répercussions dans les politiques : BIEN : bon retour dans la phase de programmation et d'évaluation ex ante.

-

Quadruple hélice : INSUFFISANT (ils fonctionnent toujours sur la base d'un modèle à triple hélice) ; l'implication des représentants des utilisateurs finaux est l'un des principaux défis des prochaines années.

www.innovage-project.eu

64


-

Qualité de service plus élevée et économies d'argent public destiné à la santé ! BIEN (cf. projet sur les services de télésanté, eGov, réseaux intelligents, etc.)

-

Autonomie à domicile des personnes âgées prolongée : BIEN (certains projets sont centrés sur les bâtiments à forte efficacité énergétique, les solutions mobiles, les solutions domestiques de systèmes intégrés.

-

Acceptation de la technologie et de la politique de la part des personnes âgées : TRÈS BIEN (voir le projet ADAMO, le résultat est bien accepté par les personnes âgées et se vend sur le marché).

-

Diminution de la consommation d'énergie pour contribuer à la durabilité : TRÈS BIEN (TW est centré sur les bâtiments à forte efficacité énergétique, la fabrication verte et intelligente, les systèmes intégrés).

-

Degré d'innovation (en gouvernance, collecte de fonds, instruments financiers, marketing, internationalisation, processus, services, etc.) : EXCELLENT.

9. Leçons tirées de la pratique -

Caractère gagnant-gagnant du cluster : participatif et haut niveau de coordination des acteurs clés de l'innovation Fort impact des projets au niveau régional sur les PME et l'innovation Les activités de coordination de clusters sont une valeur ajoutée, de même que l'activité au niveau interrégional et européen

10. Coordonnées Responsable du cluster : Gianmarco Piola (gianmarco.piola@torinowireless.it) 11. Autres informations intéressantes -

Site Web : www.torinowireless.it Autres sources d'information : brochure TW, annuaire du cluster TIC du Piémont, PPT (tous téléchargeables depuis le site Web susmentionné)

-

Projet ADAMO : une montre (dont la conception a été pensée pour ne présenter aucun désagrément pour la personne qui la porte) et une station de base installée dans l'environnement de vie de la personne, qui peut établir une connexion avec un centre de services (un centre de soins dans la communauté). Le système est capable de lire les paramètres physiologiques primaires de la personne, ainsi que de réunir des informations sur son environnement afin d'identifier automatiquement les situations anormales et d'envoyer des demandes d'aide au centre des opérations.

-

Les deux dispositifs (la montre et la station de base) sont dotés d'un bouton d'appel, grâce auquel l'utilisateur peut contacter directement un centre des opérations et demander de l'aide. Les opérateurs et les travailleurs sociaux et des services de santé reçoivent les informations envoyées par le système ou les appels passés directement par la personne en difficulté, et déterminent la réponse appropriée. L'architecture choisie pour mettre en œuvre le système ADAMO permet de développer différents types de services fournis, selon les besoins des utilisateurs finaux. Pour plus d'informations, consultez le site http://www.adamo-healthcare.com/index.htm.

www.innovage-project.eu

65


-

BP 13 : Robo M.D., par RERA

1. Intitulé de la pratique ROBO M.D. 2. Thème/problème précis ciblé par la pratique Centré sur les personnes âgées vivant à leur domicile, détection des situations critiques (produit de soin à domicile). 3. Présentation du contenu de la pratique Un robot de soin à domicile pour la surveillance et la détection des situations critiques a été développé afin d'améliorer la qualité de vie des patients à risque, tels que les personnes âgées et de réduire les coûts des systèmes de soin à domicile. 4. Objectifs de la pratique Dans une situation critique (par exemple la chute d'un utilisateur), le robot rejoint l'utilisateur et débute une conversation simple. En quelques questions, le robot déterminera s'il s'agit d'une situation d'urgence ou d'une fausse alarme déclenchée par l'analyse des données. Le robot est équipé de différents types de capteurs et de mécanismes permettant de communiquer avec l'utilisateur et de rejoindre le patient (par exemple une caméra vidéo, des haut-parleurs et un microphone). Les capteurs peuvent être désactivés pendant les activités de la vie quotidienne, afin que l'utilisateur ne se sente pas observé et accepte plus facilement la présence du robot. 5. Lieu République tchèque (sud-ouest de la Bohême) + toutes les régions européennes concernées impliquées dans le projet. 6. Description détaillée de la pratique -

Robo M.D. est l'un des huit sous projets du projet Interreg IVC Innovation 4 Welfare réalisé de février 2010 à octobre 2011.

www.innovage-project.eu

66


-

5 partenaires de 5 régions des pays suivants : Autriche (Haute-Autriche), République tchèque (sudouest de la Bohême), Estonie, Italie (Lombardie), Pays-Bas (Brabant du Nord), étaient impliqués dans ce projet : 1. Johannes Kepler University, Institut de conception et de contrôle des systèmes 2. mécatroniques 3. Université de Bohême Sud à Ceské Budejovice 4. Université de Tartu 5. Conseil national de recherche italien, Institut d'informatique et de technologies de la communication 6. Fontys University of Applied Sciences

-

L'idée du sous-projet ROBO M.D. a été développée sous la forme d'un instrument orienté demande gérant les outils de soins à domicile dans la région et comblant les failles du système afin de développer la diffusion et l'application de l'innovation aux niveaux régional et interrégional. Grâce aux activités définies et à la mise en place du robot pilote sous la forme d'un service de soin à domicile, les organisations de la santé ont la possibilité d'utiliser un nouvel outil pour améliorer leurs services.

-

Le projet a été cofinancé par le programme Interreg IVC, pour un budget total de 445 996 €.

-

ROBO M.D. participe actuellement au prix Werner von Siemens Excellence Award en République tchèque.

7. Évaluation de la pratique -

Un robot prototype a été construit avec les fonctions suivantes : • Détection de chute en temps réel • Détection de battements cardiaques en temps réel

Le robot interagit avec l'utilisateur en posant des questions simples (réponse par oui ou non). Le robot peut être télécommandé à distance par un prestataire, afin de le déplacer, de voir le patient et communiquer avec lui. Le robot a été installé sur une plateforme sur roues afin d'accroître sa vitesse. Les données mesurées sont stockées sur un ordinateur personnel et peuvent être utilisées pour des examens approfondis. 8. Critères d'évaluation (liste d'intentions) -

Transposabilité : Possible

-

Répercussions dans les politiques : les objectifs de ROBO M.D. suivent à la fois une approche stratégique et opérationnelle. L'approche stratégique vise particulièrement la vérification générale et à prouver que le nouveau service de soin à domicile par le robot est un instrument de soutien approprié, en soulignant l'importance du secteur du bien-être et les failles encore existantes des politiques de soutien de l'innovation. En outre, l'un des principaux objectifs est la suppression des goulots d'étranglement entre les différents acteurs privés et institutionnels, ainsi que l'amélioration des conditions cadres. Il s'adresse aux politiques des acteurs régionaux ou nationaux, en visant une adaptation des politiques existantes ou une définition des nouvelles politiques relatives aux systèmes de soin à domicile. L'approche opérationnelle de ROBO M.D. se concentre tout particulièrement sur les organisations de santé visant la mise en œuvre de nouveaux produits sur le marché, sur la simulation de transfert de technologie et sur l'échange des connaissances, ainsi que sur la mise en pratique au quotidien de la coopération entre les différentes institutions impliquées.

www.innovage-project.eu

67


-

Quadruple hélice : installations de recherche, producteurs de technologie, administrations régionales, bénéficiaires.

-

Qualité améliorée des services et diminution des dépenses du service de santé public : ROBO M.D. a pour objectif majeur d'améliorer les services aux patients via la technologie TIC sans fil, en proposant un nouvel outil de service et en aidant à réduire le coût des systèmes régionaux de soins à domicile.

-

Autonomie à domicile des personnes âgées prolongée : ROBO M.D. apporte des services de soin à domicile décentralisés aux utilisateurs ciblés. Les patients peuvent vivre dans leur environnement familier et non à l'hôpital par exemple.

-

Acceptation de la technologie et de la politique de la part des personnes âgées : l'étude des meilleures solutions pour tous les groupes intéressés (patients, organisations publiques et privées, ainsi que les opérateurs) a été menée par le consortium du projet, en interaction avec ses bénéficiaires cibles.

9. Enseignements tirés de la pratique -

L'innovation peut améliorer le bien-être grâce à une approche multi-acteur de la coopération interrégionale. La bonne pratique implique une coopération interrégionale sur un projet de recherche spécifique sous forme de mini programme.

-

La combinaison d'échange d'expérience, de développement de sous-projets innovants et de recommandations stratégiques est utile dans le domaine de l'innovation et du bien-être social.

-

Les projets interrégionaux ont stimulé la création de nouvelles solutions dans le domaine des questions liées à la santé : la demande est particulièrement ciblée sur de nouvelles techniques de réadaptation et d'aide à distance.

10. Coordonnées Ing. Tomáš Cílek, Ph.D. – Agence régionale de développement Bohême Sud (cilek@rera. cz, +420 386 720 760) doc. RNDr. Petr Bartoš, Ph.D. – Université de Bohême Sud à Ceské Budejovice (bartos-petr@seznam.cz, +420 387 773 124) 11. Autres informations intéressantes http://www.innovation4welfare.eu/

www.innovage-project.eu

68


-

BP14 : Mécénat social, par la municipalité de Sofia

1. Intitulé de la pratique Société municipale Mécénat social 2. Thème/problème précis ciblé par la pratique La société fournit des services sociaux au domicile des personnes qui répondent à l'une des conditions suivantes : 1. Personnes dans l'incapacité de s'organiser et de satisfaire leurs besoins fondamentaux par ellesmêmes ou avec l'aide de leurs proches 2. Personnes à l'âge de la retraite 3. Personnes ayant une incapacité de travail permanente d'au moins 50 % 4. Enfants, adolescents et jeunes adultes jusqu'à 18 ans présentant un retard mental, des déficiences physiques et/ou sensorielles et présentant des capacités d'adaptation sociale réduites 5. Personnes n'ayant pas de proches pouvant s'occuper d'elles 6. Personnes et familles socialement défavorisées, sans abri ou hébergées dans un centre d'hébergement temporaire destiné aux personnes sans abri depuis trois mois au maximum 7. Personnes présentant des déficiences graves ou irréversibles d'organes ou de systèmes vitaux ou en cours de certification par la commission territoriale d'experts médicaux 3. Présentation du contenu de la pratique La société municipale Mécénat social fournit des services sociaux à domicile. La fourniture des services sociaux constitue une opportunité de développement des services sociaux innovants, types de soin et soutien des activités quotidiennes avec l'entière participation du groupe cible dans la vie publique, par le biais de la protection réelle, de l'égalité d'accès et des chances afin de créer les limites et conditions de l'intégration sociale des personnes âgées et handicapées. 4. Objectifs de la pratique Fournir des services sociaux de qualité dans leur environnement habituel (domicile) 5. Lieu -

Bulgarie Municipalité de Sofia : les 24 districts de la capitale

www.innovage-project.eu

69


6. Description détaillée de la pratique -

La société municipale Mécénat social a été établie le 17.02.2003 par la décision n° 7 des minutes n° 48 du conseil municipal de Sofia et a reçu le soutien budgétaire correspondant.

-

La portée des activités de la société municipale Mécénat social incluait la prestation de services sociaux à la communauté.

-

La préparation et la fourniture de repas à domicile à l'aide d'un transport spécialisé, des services à domicile, une assistance pour obtenir des services médicaux généraux et spécialisés, des activités socioprofessionnelles pour soutenir la réintégration sociale des personnes âgées isolées, enfants, jeunes et adultes subissant une inégalité du statut social.

-

L'activité de la société, réalisée par 9 départements de Mécénat social, dessert tous les quartiers de la ville de Sofia.

-

Les départements ont des activités spécifiques : acceptation des demandes, acceptation par ceux qui souhaitent utiliser les services de la société, réception des citoyens sur différentes questions associées à la prestation des services sociaux, mise en œuvre d'études sociales sur les lieux de résidence des demandeurs.

-

Cinq nutritionnistes contrôlent la préparation des aliments pour 4 régimes spécifiques.

-

Les chauffeurs doivent livrer les repas au domicile des personnes bénéficiaires.

-

Les employés de la société municipale sont envoyés pour aider à l'alimentation des personnes handicapées ou alitées, qui sont alors servies. Les retours relatifs à l'aide fournie sont positifs.

-

Selon les besoins des utilisateurs des services sociaux, les soins réalisés par les infirmières vont des soins d'hygiène aux services de nuit, en passant par les soins antiescarres, injections, pansements, et interventions psychosociales de psychologues. Les acteurs de la réadaptation mettent en œuvre des activités relatives à la réadaptation médicale des personnes qui utilisent les services sociaux fournis par la société. La réadaptation des personnes dans le besoin par les infirmières et les thérapeutes ont lieu sur ordonnance du médecin généraliste, de même que l'utilisation des équipements de première nécessité.

-

Les utilisateurs des services sociaux sont pris en charge par des travailleurs sociaux qualifiés. L'activité des travailleurs sociaux vise à améliorer la qualité du travail social réalisé avec les bénéficiaires des services, ainsi qu'à fournir de nouveaux services sociaux. Cela est permis par le biais de programmes individuels préparés à l'avance, sur la base d'une évaluation des besoins, du niveau de capacité et des préférences personnelles des bénéficiaires et des spécificités de leur domicile. Le travail social est réalisé au domicile des bénéficiaires, par le biais des visites des travailleurs sociaux.

-

Ces prestations font l'objet d'un accord préalable des adultes bénéficiaires concernant les horaires de visite des travailleurs sociaux. Elles sont réalisées selon leurs souhaits et leurs besoins d'assistance dans leur vie quotidienne, dans le but d'améliorer leur santé. Les travailleurs sociaux apportent leur aide lors des visites du médecin, des consultations avec les spécialistes des problèmes de santé, des consultations juridiques, etc. Au besoin, ils aident également les personnes âgées à faire leurs courses. Ils doivent aider à résoudre tous les problèmes administratifs : remplir des dossiers pour des institutions de financement par le biais de l'assistance fournie par les directions de l'assistance sociale et la préparation des documents en vue du placement dans des institutions spécialisées.

www.innovage-project.eu

70


-

Les services fournis par la société municipale Mécénat social sont définis dans la loi sur l'assistance sociale. Ils sont financés par la municipalité de Sofia.

7. Évaluation de la pratique -

Les services sociaux fournis par la société municipale Mécénat social visent à améliorer la qualité de vie des citoyens de la municipalité de Sofia. Pour le moment, l'organisation établie fournissant une grande variété de services sociaux répond aux besoins des habitants.

-

Les services sociaux sont fournis dans l'environnement habituel (domicile) des personnes, dans le respect de leur vie privée et de leur style de vie. Les services sont fournis de façon à encourager l'implication des utilisateurs dans le processus décisionnel et non à leur donner le sentiment d'être dépendants des services.

8. Critères d'évaluation (liste d'intentions) -

Les services proposés par la société sont fournis de façon à respecter la dignité et le droit à la vie privée des utilisateurs, ainsi que leur style de vie. L'autonomie est encouragée de même que l'implication dans le processus décisionnel sur toutes les questions relatives au style de vie. Les services soutiennent le maintien et le développement des forces et caractéristiques positives dans le système de valeur de chaque utilisateur. La confidentialité des données personnelles est garantie conformément aux exigences légales relatives à la protection des données personnelles et aux principes éthiques de cette activité de service.

-

Les utilisateurs disposent d'informations complètes et variées sur les services sociaux fournis par les services sociaux de « relève » de la société municipale. Sur la base de l'évaluation des besoins dans le programme initial de prestation de services, l'objectif est d'obtenir la satisfaction la plus complète des besoins de chaque client. Un contrat de prestation de services sociaux, conclu entre le fournisseur et l'utilisateur des services sociaux définit les droits et obligations des parties. Les utilisateurs doivent se sentir pleinement en sécurité à leur domicile pendant leur utilisation des services fournis par la société municipale Mécénat social.

-

Les droits et intérêts des utilisateurs sont protégés par la réalisation d'une documentation précise et mise à jour de façon périodique.

-

La prestation des services sociaux est réglementée par un mécanisme clair de surveillance et de contrôle du respect des droits des personnes âgées et handicapées sans discrimination du handicap ou de l'âge.

9. Coordonnées Ville de Sofia, 1618 „Tzar Boris III” Blvd Nº207 Société municipale Mécénat social e-mail : social_patronaj@mail.bg 10. Autres informations intéressantes www. socialenpatronaj.com

www.innovage-project.eu

71


-

BP 15 : T-Seniority, par la région de Macédoine centrale

1. Intitulé de la pratique T - SENIORITY 2. Thème/problème précis ciblé par la pratique Nouvelles technologies pour profiter d'une vie indépendante grâce à la télévision 3. Présentation du contenu de la pratique T-Seniority est un SaaS (Software as a Service, logiciel de service) accessible dans les régions dédiées en Europe par le biais de la télévision numérique en tant que canal électronique préféré, dans de nombreux cas, et le plus largement utilisé, nécessitant peu de mise en œuvre ou de maintenance. Son objectif est de permettre un mode de vie indépendant pour les personnes âgées et de répondre à un grand nombre de besoins. 4. Objectifs de la pratique Les objectifs de la pratique sont les suivants : - Disponibilité : Personnes défavorisées en raison d'un manque de couverture géographique - Caractère abordable : Personnes qui n'ont pas accès en raison d'un manque de ressources (programmes réalistes en raison de la crise économique). - Accessibilité : deux éléments 1) personnes avec un handicap (visuel, audio, voix, mobilité) 2) personnes qui manquent de compétences dans les TIC. 5. Lieu Grèce 6. Description détaillée de la pratique -

T-Seniority a été cofinancé par la Commission européenne dans le cadre du Programme cadre de compétitivité et d'innovation (CIP) (budget pour la région de Macédoine centrale 134 000 €). Organes participants en provenance de Grèce, Espagne, Finlande, Chypre, Italie et Royaume-Uni.

-

L'objectif de T-Seniority est d'améliorer de manière significative la qualité de vie et d'assurer des soins sociaux et de santé efficaces pour la population vieillissante en définissant et mettant en œuvre des produits et services TIC innovants.

www.innovage-project.eu

72


-

Ce programme repose sur l'intégration des services numériques adressés aux personnes âgées et au public marginalisé en termes d'information, qui seront accessibles par le biais des chaînes de télévision. En outre, alors qu'un segment important de la population est déjà habitué à la télévision, la télécommande peut être incluse dans la société numérique et apporter ses avantages.

-

La principale cible de T-Seniority est une intégration des services à la télévision centrée sur les utilisateurs, en particulier les programmes d'assistance (y compris les services transfrontaliers) pour les groupes sociaux défavorisés, avec une attention particulière aux personnes âgées et aux personnes « aux premiers stades du vieillissement », afin de couvrir une gamme variée de besoins de soins, dans une large gamme de modalités de services (soins à domicile, téléassistance, services télécom mobiles, téléalarmes, services infirmiers...).

-

Il s'agit d'un nouveau modèle de prestation de service qui utilise la télévision numérique en tant que canal préféré et le plus largement disponible pour les secteurs marginalisé en termes d'information, aidant à atteindre les publics difficiles d'accès, tels que les personnes handicapées vieillissantes, qui peuvent avoir un accès réduit aux autres formes de technologie numérique, améliorant la situation actuelle et accompagnant les demandes d'une population vieillissante.

-

Ce programme met en avant l'inclusion numérique par le biais de la télévision dans l'aspect prévention et action précoce des soins sociaux, afin d'éviter les situations indésirables ou pour les corriger dans les délais les plus brefs. Il s'agit donc d'un ensemble de services électroniques de soins intégrés par le biais de la télévision orientée vers les personnes âgées (et/ou les personnes dépendantes) et leurs soignants informels. Les soignants informels jouent un rôle important dans la vie de nombreuses personnes âgées. Ce programme soutient également ces soignants en plus des bénéficiaires eux-mêmes, car ils sont souvent également marginalisés en termes d'information.

7

Évaluation de la pratique

Le projet T- Seniority a été mis en œuvre au fils des ans avec les résultats suivants : - Services publics généraux directement liés au soutien à la vie quotidienne des personnes âgées. - Services personnalisés pour améliorer l'indépendance, renforcer la prise de décision, permettre un contrôle total par la personne âgée de la prestation de service. - Participation coordonnée de tous les acteurs, mais en gardant toujours la personne âgée en position CENTRALE : son besoin, son choix, sa gestion, son service. Les organismes publics et les prestataires de services font partie du réseau de services et chacun réalise ses tâches. Le modèle ci-dessous illustre des résultats concrets : Utilisation des services et de la plateforme - 90 % des utilisateurs ont une vision claire des opérations et des services fournis par T-seniority - 40 % ne se sentaient pas totalement capables d'utiliser T-seniority par eux-mêmes Satisfaction des utilisateurs - 70 % déclarent ne pas s'être ennuyés lors de leur utilisation - 80 % des usagers déclarent que T-Seniority a changé leur perception - et leur approche des nouvelles technologies. Indépendance - Les utilisateurs n'ont pas choisi d'utiliser les services personnels car, en raison de leur mode de vie, ils ne sont pas en mesure d'évaluer ces services

www.innovage-project.eu

73


-

Les utilisateurs n'ont pas compris les services interactifs, tels que la possibilité d'acheter des produits sur Internet

Intégration sociale - 90 % des utilisateurs ne comprenaient pas comment T-Seniority allait les aider à acquérir une plus grande autonomie et une vie sociale plus active. - les utilisateurs préféraient le mode de communication traditionnel par téléphone Durabilité - 90 % des utilisateurs ont sous-entendu qu'ils n'étaient pas prêts à payer pour les aspects de ce service 8. Critères d'évaluation (liste d'intentions) -

Répercussions dans les politiques : Le projet était conforme aux politiques nationales et régionales relatives aux soins de santé pour les citoyens âgés. Plus spécifiquement, le projet était conforme aux Programmes opérationnels régionaux et sectoriels intitulés Assistance à domicile et Centres de soin quotidien pour les personnes âgées

-

Quadruple hélice : Les bénéficiaires finaux de la mise en œuvre du projet susmentionné étaient les maisons de retraite (p. ex. celle de Hariseio) à Thessalonique, ainsi que les centres de soins ouverts de personnes âgées de nombreuses municipalités (p. ex. la municipalité de Thermi).

-

Qualité améliorée des services et diminution des dépenses du service de santé public : soins à domiciles renforcés. Réduction de l'hospitalisation pour les soins primaires.

-

Autonomie à domicile des personnes âgées prolongée : Le mode de vie indépendant était le principal objectif.

-

Acceptation de la technologie et de la politique de la part des personnes âgées : Il s'agit d'un ensemble de services électroniques de soins intégrés par le biais de la télévision orientée vers les personnes âgées (et/ou les personnes dépendantes) et leurs soignants informels. Niveau d'acceptation élevé.

9. Leçons tirées de la pratique -

Les utilisateurs souhaitent bénéficier des services T-Seniority dans les centres de soin.

-

Les services personnels sont utiles lorsque les utilisateurs n'ont pas la capacité de se déplacer de façon autonome.

10. Coordonnées k.pantazi@pkm.gov.gr | c.kiskini@pkm.gov.gr | v.tsanidis@pkm.gov.gr 11. Autres informations potentiellement intéressantes www.pkm.gov.gr

www.innovage-project.eu

74


14 Régions européennes joignent leurs forces afin d'améliorer les politiques de développement régional dans le domaine de l'habitat éco-innovant pour l'autonomie des personnes âgées, par le biais d'activités de réseau, de conseils et de clusters. Ce projet est cofinancé par ERDF et rendu possible par le Programme INTERREG IVC Partenaires du projet

IT La région des Marches www.regione.marche.it anna.torelli@regione.marche.it

GR Région de Macédoine centrale www.pkm.gov.gr a.giantsis@nath.gr

SI Centre de développement de Litija www.razvoj.si info@razvoj.si

FR MEDIC@LPS. www.medicalps.eu valerie.ayache@medicalps.eu

ES Junta de Castilla y León www.jcyl.es mijserma@jcyl.es

LT Centre d'innovation lituanien www.lic.lt m.vilys@lic.lt

FI Baltic Institute of Finland www.baltic.org minna.hanhijarvi@tampere.fi

CY Municipalité de Geroskipou info@geroskipoumunicipality.com

ES Fundación INTRAS www.intras.es proyectos1@intras.es

BG Municipalité de Sofia www.sofia.bg ezheleva@sofia.bg

www.innovage-project.eu

UK SEHTA www.sehta.co.uk david.parry@sehta.co.uk

CZ Agence régionale de développement Bohême Sud RERA www.rera.cz jiri.vlach@rera.cz

PL Agence régionale de développement de Rzeszow www.rarr.rzeszow.pl info@rarr.rzeszow.pl; dkandefer@rarr.rzeszow.pl NL Netherlands Organisation for applied scientific research TNO www.tno.nl esther.felix@tno.nl SE Blekinge Institute of Technology www.bth.se jenny.lundberg@bth.se Secrétariat général IT Svim Sviluppo Marche SpA www.svimspa.it iprosperi@svimspa.it

75

02 gp catalogue fr  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you