Issuu on Google+

N째4 / WINTER 2013


La Folie Douce se duplique...mais reste unique !

I

l ne suffit pas de quelques platines et d’un DJ, aussi bon soit-il, pour faire une Folie Douce. Ce serait trop simple  et, bien sûr, la recette est éminemment plus complexe pour arriver à faire d’une terrasse d’altitude un « spot » connu au-delà des frontières.

© Waness D’jam’

L’alchimie repose d’abord sur travail, colossal, qui permet chaque jour, quelles que soient les conditions de neige ou de froid, de fournir un «  sound  show  » de qualité constante. Enceintes spécifiques, vêtements chauffants, condition physique des artistes, rien n’est laissé au hasard et le tout, le show comme le service ou la cuisine, s’approfondit lors de sessions de formations propres à la Folie Douce. Le travail, encore le travail, toujours le travail ! Cohabite ensuite la créativité, cette capacité à produire du spectacle comme nulle part ailleurs et, surtout, à régénérer régulièrement cette production. La saison dernière, on a pu saluer ainsi l’arrivée du Cabaret «le plus haut du monde», une véritable création de qualité, aussi surprenante

que décoiffante à cette altitude, la parfaite illustration de ce que la Folie Douce démontre depuis le début : la notion «d’hiver festif» agrémentée de performances se situant de plain-pied dans l’univers des spectacles et non plus simplement dans celui de la consommation. Sans recherche permanente de qualité, point de salut comme dirait l’autre ! Une quête collective pour ce qui concerne la Folie Douce : tous les collaborateurs ont en tête l’envie de faire mieux, motivés par l’affluence d’une clientèle internationale particulièrement avisée en termes de services. Ils y retrouvent ce que peut-être on a oublié de servir à table ces derniers temps, soit de l’émotion, de l’humanité aussi, bref les valeurs qui forment le socle d’une telle démarche. Survient enfin la sécurité, pas un détail en réalité quand on cherche à n’offrir que de l’amusement décalé et des souvenirs béton armé. Dans Folie Douce, il y a « Folie », mais il y a aussi « Douce »… Aucun doute, c’est l’équilibre parfait entre les deux qui fait le succès du tout ! Val d’Isère, Val-Thorens, Méribel cet hiver, l’Alpe d’Huez la saison prochaine, La Folie Douce certes se duplique, mais en même temps elle reste unique. Luc Reversade

La Folie Douce is duplicating itself...but is still unique!

A

few records and a DJ (even a very good one) are not enough to make a Folie Douce. That would be much too easy and of course it’s much more complicated than that to create an internationally-renowned “spot” on a high-altitude terrace.

The alchemy is mainly based on a huge amount of work to make sure that the “sound show” is always of the same quality, however cold or snowy it is. Specially-designed speakers, warm clothing and the artists’ physical condition: nothing is left to chance and everything, from the show to the service and the cooking, is worked on during specific ‘Folie Douce’ training sessions. Work, work and yet more work! Then you have to add in the creativity, the capacity to produce a show that is unlike any other and, especially, to reproduce the production regularly. Last season, we saw the arrival of the “World’s Highest Cabaret”, a topquality creation, as surprising as it is thrilling at this altitude, the perfect

illustration of what Folie Douce has demonstrated from the start: the idea of “winter fun” along with performances that are true ‘show biz’ rather than simple sideshows while you eat and drink. No pain, no gain, as they say! The Folie Douce team is always striving for greater quality and all of its collaborators keep trying to do better to meet the particularly high requirements of its international clientele in terms of service. They have come up with what other establishments have perhaps forgotten to serve recently: emotion and humanity, in short the values that are the basis of this kind of approach. Finally there is the question of safety, which is certainly not just a detail when you are only offering off the wall entertainment and the greatest of memories. In ‘Folie Douce’ (Sweet Folly), there is “Folly” but there is “Sweet” too… Without doubt, it’s the perfect balance of the two that makes for overall success! Val d’Isère, Val-Thorens, Méribel this winter, Alpe d’Huez next season: La Folie Douce might be duplicating itself, but at the same time, it remains unique. Luc Reversade

3


(IN)SIDE

08 /// NEWS

58 /// Party

104 /// Party

28 /// Party

66 /// Food

106 /// Pleasure

Ce qu’il faut savoir pour briller en station cet hiver.

Si vous avez raté la Closing Party de la Folie Douce, voici les meilleures photos, sous l’oeil talentueux de Vanessa.

32 /// Food

La fête positive façon Folie Douce.

Design culinaire : on joue avec la nourriture !

72 ///Josh Keyes

L’univers post-apocalyptique des toiles de Josh Keyes.

Omnivore, le concept qui accompagne depuis dix ans la jeune cuisine en écrivant de nouveaux codes et en bousculant les habitudes de la gastronomie française.

76 /// Mode

36 /// Portfolio

84 /// Portfolio

46 /// Tendances

94 /// Winter

Le photographe Philippe Echaroux a tiré le portrait aux personnalité de Val d’Isère. En noir et blanc évidemment !

A Val d’Isère, la Folie Douce a conçu le Cabaret le plus haut du monde : chronique d’un succès annoncé…

52 /// Pleasure

Ibiza : le guide du débutant !

55 ans après la sortie de Sur la Route, le roman de Jack Kerouac, la caméra de Walter Salles nous fait revivre le mythe de cette aventure vécue par deux copains à la fin des années 1940 sur les routes américaines.

114 /// Winter GAMES

La patte Castelbajac dans les lignes Rossignol 2013.

Le Snow Parc DC de Méribel et le Chalet DC au Mottaret… ou comment une marque s’investit dans son sport !

120 /// Selection

Les personnalités qui font Méribel, sous l’objectif de Philippe Echaroux.

Du high tech, du design, du bling bling. Que demande le peuple ?

132-148 /// Val d’Isère Part

La saison 2012 du Freeride World Tour en images.

100 /// Wine

Bernard Magrez, l’histoire d’une vie dévouée à la vigne.

© La Folie Douce Val d’Isère

Banksy, l’artiste qui fait le mur.

« FDM » est édité par Free Presse FREE PRESSE SAVOIE TECHNOLAC 18, ALLÉE DU LAC SAINT ANDRÉ 73 382 LE BOURGET DU LAC CEDEX Tél. : 00 33 (0)4 79 65 46 10 Fax : 00 33 (0)4 79 65 46 12 Internet : www.freepresse.com Couverture / Cover : © Rossignol FDM is published by Free Presse FREE PRESSE SAVOIE TECHNOLAC 18, ALLÉE DU LAC SAINT ANDRÉ F-73 382 LE BOURGET DU LAC CEDEX Tel. : +33 (0)4 79 65 46 10 Fax : +33 (0)4 79 65 46 12 On the Internet : www.freepresse.com

4

Directeur de la rédaction Redacteur en chef / Editor _ Claude Borrani claude@freepresse.com 00 33 (0)4 79 65 46 13 Rédaction / Editorial staff _ Loïc Martin, Claude Borrani loic@freepresse.com Contributeurs / Contributors _ Myriam Cornu _ Catherine Bigaut-Magnin _ Antoine Grospiron-Jaccoux _ Philippe Echaroux Maquette & Couverture / Layout & Cover Rodolphe Maisonnat / www.rod-m.fr Publicité / Advertising Directeur du service commercial et développement/ Sales and Development Manager _ Kamel Beghidja (46 11) kamelb@freepresse.com

Chefs de publicité / Advertising Manager _ Fanny Marguet (46 10) fanny@freepresse.com Assistante de publicité / Advertising Assistant _Morgane Martini (46 10) morgane@freepresse.com Administration et relations clients Administration and client relations _ Laurence Rémy laurence@freepresse.com ISSN en cours Toutes reproductions ou représentations intégrales ou partielles par quelque procédé que ce soit des pages publiées dans le présent magazine faites sans l’autorisation de l’éditeur est illicite et constitue une contrefaçon. Seules sont autorisées, d’une part, les reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, et d’autre part, les courtes citations justifiées par le caractère scientifique ou d’information de l’œuvre dans laquelle elles sont incorporées. (art. L.122-4, L.122-5 et L.335-2 du Code de propriété intellectuelle).


(IN)SIDE

08 /// NEWS

All you need to know to stand out in the resort this winter.

28 /// Party

In case you missed Folie Douce’s Closing Party, here are the best photos taken by talented photographer Vanessa.

32 /// Food

Omnivore, the concept that has been supporting a new style of cuisine for ten years, by creating new codes and overturning the old habits of French gastronomy.

36 /// Portfolio

Photographer Philippe Echaroux has drawn a portrait of Val d’Isère’s celebs. In black and white of course!

46 /// TRENDS

In Val d’Isère, Folie Douce has created the world’s highest Cabaret. Here’s the story of a pronounced success…

52 /// Pleasure

Banksy, the artist that exits through the gift shop.

58 /// Party

Positive partying at Folie Douce.

66 /// Food

Culinary design: you can play with your food!

72 ///Josh Keyes

The post-apocalyptic world of Josh Keyes’ paintings.

76 /// Fashion

The Castelbajac touch in Rossignol’s 2013 collections.

84 /// Portfolio

The characters that define Meribel, photographed by Philippe Echaroux.

94 /// Winter GAMES The 2012 Freeride World Tour in pictures.

100 /// Wine

Bernard Magrez, a life dedicated to wine.

104 /// Party

Ibiza: the beginner’s guide!

106 /// Pleasure

55 years after Jack Kerouac’s novel, ‘On the Road’ was published, Walter Salles’ camera lets us live the legend of the adventure of two friends on the roads of America at the end of the 40s once again.

114 /// Winter © Waness D’jam’

Méribel’s Snow Park DC and Mottaret’s Chalet DC… or how a brand invests in its sport!

6

120 /// SELECTION

High tech, design and bling. What are you looking for?

132-148 /// Val d’Isère Part


© DR/Patriarche & co

NEWS

Comme à Méribel, c’est le cabinet d’architecture Patriarche & Co qui a dessiné la Folie Douce de L’Alpe. Like in Meribel, it was architects Patriarche & Co who designed the Folie Douce in L’Alpe d’Huez.

La Folie s’installe

dans la douce

Alpe d’Huez La Folie moves into S lovely Alpe d’Huez L

itué à l’arrivée du télésiège Marmottes 1, le nouveau village Folie Douce sera situé à 2300 mètres d’altitude et viendra réhabiliter un restaurant existant. Cette nouvelle Folie Douce, quatrième du nom après celles de Val d’Isère, Val Thorens et Méribel, sera composée comme ses aînées d’un restaurant la Fruitière, d’un Nuvo Self, d’un bar extérieur et d’une boutique. Le succès du concept s’exporte donc dans le massif des Grandes Rousses pour animer une nouvelle station mythique des alpes françaises. Sur le Plat des Marmottes, carrefour de ce magnifique domaine comprenant 250 km de piste, la nouvelle Folie Douce aura à cœur de faire vibrer la saison 2014 de son énergie gustative et festive. Attention l’Alpe, musique ! C.B

8

ocated at the top of Marmottes 1 chairlift, the new Folie Douce village will be at 2300 metres altitude in an existing restaurant that has been renovated. This new Folie Douce, the fourth one after Val d’Isère, Val Thorens and Méribel will, like the others, have a La Fruitière restaurant, a Nuvo Self, an outside bar and a boutique. The successful concept is thus being exported to the Grandes Rousses range to liven up another legendary French Alpine resort. On Les Marmottes plateau, the crossroads of this superb area with 250 km of runs, the new Folie Douce will be doing all it can to get the winter season 2014 jumping with its gustatory and festive energy. Watch out, Alpe d’Huez, we’re turning the music up! C.B


www.moet.com

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.


NEWS

02

La Folie Douce débarque à Méribel !

Sotchi Сочи

01

Après Val d’Isère, Val Thorens et avant l’Alpe d’Huez, le célèbre food and club d’altitude prend ses nouveaux quartiers au cœur des 3 Vallées  ! Sur le versant Saulire, à l’intermédiaire du nouveau Saulire Express (2700 m), l’après ski à Méribel prend un nouveau tournant. Pour cette nouvelle base dédiée au ski festif, l’équipe dirigeante s’est entourée des architectes savoyards Patriarche & Co. Résultat, 3000 m2 de bon goût dont 1200 pour les seules terrasses. L’équipe de management en place pour vous servir sera constituée principalement de locaux. En cuisine, c’est toujours l’excellent Franck Mischler qui continuera d’officier et de développer la cuisine raffinée dont il est passé maître en la matière. Ouverture en grande pompe le même jour que l’inauguration de la nouvelle télécabine de Saulire Express. C.B

01

En Route pour Sotchi

En route for Sotchi

Une bande de snowboarders fait équipe. Six snowboarders dont Matthieu Crépel, César Reversade et Enzo Nilo fondent l’association ‘En Route pour Sotchi’ afin d’unir leur force pour décrocher leur billet aux prochains Jeux Olympiques. Le slopestyle, discipline combinant kickers et rails sur un parcours déterminé, est l’une des nouveauté des Jeux de Sotchi. La Fédération Française de Ski ayant décidé de ne pas constituer d’équipe de slopestyle pour se concentrer sur le halfpipe, les trois compères ont voulu unir leurs forces pour préparer les Jeux. Penaude, la Fédération a décidé de soutenir cette initiative en leur fournissant notamment une assistance logistique. Et les sous ? «Pas de sous» a répondu la sympathique fédération qui depuis toujours a une haute estime du snowboard et des disciplines alternatives. Du coup, c’est la Folie Douce qui a décidé de mettre la main à la poche et d’assurer le sponsoring du crew. Coût de l’investissement : 80 000 €. Première dépense : l’embauche d’un coach, Jean-Phi Garcia en l’occurrence, une pointure en la matière. De quoi espérer avoir un de ces jeunes sur un podium à Sotchi, en tous les cas on y croit ! JAG

A group of snowboarders team up. Six snowboarders including Matthieu Crépel, César Reversade and Enzo Nilo, have founded the ‘En route for Sotchi’ association to combine their talents and get their ticket to the next Olympic Games. Slopestyle, a discipline that combines kickers and rails on a specific run, is one of the new events of the Sotchi games. Since the French Ski has decided not to send a slopestyle team, preferring to concentrate on the halfpipe, the three buddies decided to combine their strengths to prepare for the Games. The Federation has now rather half-heartedly decided to support this initiative, mainly by providing logistic assistance. What about funds? “No funds”, was the response from the friendly Federation, which has always had a high opinion of snowboarding and other alternative activities. As a result, Folie Douce has decided to sponsor the crew to the tune of 80 000 €. The first expense was employing a coach, namely JeanPhi Garcia, an expert in the field. This way, we can hope to see one of these young guys on the podium at Sotchi, in fact we’re certain they can do it! JAG

10

02

La Folie Douce moves into Méribel! After Val d’Isère and Val Thorens, the famous altitude restaurant club moves into its new quarters in the heart of the 3 Valleys! On Saulire slope, at the halfway station of the new Saulire Express (2700 m), après-ski in Méribel is going to move into a new dimension. For its new festive skiing base, the management team worked with the Savoyard architects Patriarche & Co. The result was 3000 m² of good taste, with the terraces alone taking up 1200m². The management team in place to serve you will be made up mainly of locals. In the kitchen, it will still be the excellent Franck Mischler officiating and developing the refined cuisine of which he is a true master. There will be a grand opening the same day as the inauguration of the new Saulire Express gondola. C.B


OFFICIAL STOCKIST - ADDICT, BAT LE TREMPLIN, MERIBEL

SUPERDRY.COM


NEWS

01

01

03

Bouteille Blanche 2013

On The Top

C’est une fois encore en altitude, du côté de la Folie Douce, que se retrouveront les sommeliers de Savoie, de Suisse et d’Italie, pour déterminer quels sont les meilleurs breuvages blancs ou rouges. «A ces hauteurs-là, on n’a pas les papilles aiguisées de la même manière», explique Bernard Magrez, l’un des initiateurs de ce concours avec Luc Reversade. «Les repères ne sont pas tout à fait les mêmes et, d’ailleurs, c’est très variable chez chacun», précise-t-il. Pour ce qui concerne le vin, on ne finit jamais de prendre de la hauteur…

Savoyard, Swiss and Italian sommeliers will once again be holding a high-altitude meeting at the Folie Douce to determine which are the best white or red wines. «At that altitude, your taste buds do not react the same way», explains Bernard Magrez, who started the competition along with Luc Reversade. «Your references are not quite the same and, what’s more, the effect varies totally from one person to the next», he continues. As far as wine is concerned, the standard just keeps getting higher…

Val d’Isère accueille le premier festival dédié au spectacle musical du 23 au 26 avril 2013.

© La Folie Douce

Bouteille Blanche 2013

La Folie Douce s’associe avec Warner Music 360° et le groupe hôtelier Temmos pour fonder à Val d’Isère le premier festival dédié au spectacle vivant musical. Pendant trois jours, ce festival réunira le grand public, des artistes de renommée internationale et des professionnels du secteur autour du spectacle vivant musical. Tandis que des soirées, des concerts, des sets de DJ et des récitals enfièvreront le village, les professionnels de la musique pourront se retrouver grâce à des ateliers et des rencontres organisés tout au long du festival. La Folie Douce et l’hôtel Aigle des Neiges seront aux premières loges de nouveau rendezvous musical, mais la programmation gagnera également de nombreux bars et enseignes de Val d’Isère. JAG

03

On The Top

02

Snowboard

Val d’Isère hosts the first festival dedicated to musical shows, from April 23 – 26, 2013.

César le «Best Rookie». César Reversade n’en finit plus de snowboarder la bonne vague. Mi-octobre, il s’est vu décerner le prix du «Best rookie» par les riders et media français lors du Garden Festival à Grenoble. En attendant les J.O !

02

César, the «Best Rookie» César Reversade just doesn’t stop snowboarding the wave. In mid October, he was awarded the «Best rookie» prize by riders and the French media at the Garden Festival in Grenoble. Bring on the Olympics!

12

© DR

Snowboard

La Folie Douce is forming a partnership with Warner Music 360° and hotel group Temmos to found the first festival dedicated to live musical shows in Val d’Isère. For three days, the festival will bring together the general public, internationally-renowned artists and professionals from the field on the theme of live musical shows. While evening events, concerts, DJ sets and recitals will set the village alight, music professionals will be able to meet up during workshops and meetings organised throughout the festival. La Folie Douce and the Aigle des Neiges Hotel will be at the forefront of the new musical rendezvous, but the programming will also include many Val d’Isère bars and restaurants. JAG


NEWS

© Evolution 2

01

02

I skied in Marrakech

Saulire Express

Evolution 2 continues its heli-skiing adventure in Morocco.

La nouvelle télécabine entièrement terminée.

February 15th, 2013, Europe is still in the grip of a cold, grey winter. In a few moments, you will be at the airport and in just a few hours in... Marrakech, in northern Africa. Without losing any time on arrival, you are already at Evolution 2’s base camp: riad, swimming pool, view of the Atlas mountains and of the helicopter in the garden. The next morning, we’re off to the Atlas Mountains! There are great ski runs to enjoy with good quality snow right down to the bottom of the valley. Descents of 2000 metres vertical drop. The Atlantic ocean to the north, the Sahara to the south. We go back to the riad in the early afternoon for lunch and then a siesta. Later on, it’s time for sightseeing and outdoor activities. In the evening, a typical dinner under a Berber tent or in Marrakech. The next morning, we go back to the mountains! Same programme…good habits come easily. Really easily! C.B

Après avoir réalisé le second tronçon l’année dernière, Méribel Alpina termine Saulire Express cette année. Le départ se fait désormais de la Chaudanne avec une toute nouvelle gare, au design moderne et aéré. On y retrouve les services de la consigne et les locaux de l’ESF déjà présents dans l’ancien bâtiment. L’ascension jusqu’au sommet du couloir Tournier se fait désormais en douze minutes au lieu de vingt-deux, le tout avec un maximum de confort. Montant de l’investissement : 20 millions d’euros

01

J’ai skié sur Marrakech Evolution 2 poursuit son aventure héliski au Maroc.

14

02

Saulire Express Completion of the new gondola.

© Evolution 2

15 Février 2013, l’Europe est encore plongée dans un hiver froid et gris. Dans quelques instants vous serez à l’aéroport et dans quelques petites heures à... Marrakech, au nord de l’Afrique. Sans perdre de temps, dans la foulée, vous êtes déjà sur le camp de base Evolution 2. Riad, piscine, vue sur la chaîne de l’Atlas et sur l’hélicoptère dans le jardin. Le lendemain matin, l’Atlas est au rendezvous ! De beaux runs de ski s’offrent à vous, une neige de qualité jusqu’au fond des vallées. Des descentes de 2000 mètres de dénivelée. Au nord l’océan Atlantique. Au sud le Sahara. Début d’après-midi, retour au riad. Déjeuner puis sieste. Plus tard dans l’après-midi, visites et activités outdoor. En soirée, dîner typique sous tente berbère ou à Marrakech. Lendemain matin, l’Atlas est toujours au rendez-vous ! Même programme, on s’habitue aux bonnes choses. Surtout aux bonnes choses ! C.B

After the second stage was completed last year, Méribel Alpina is finishing work on the Saulire Express this year. It now goes from Chaudanne with a new station designed in a modern and airy style. You will still find the ski lockers and the ESF offices that were there in the old building. Going up to the top of Tournier couloir now takes only twelve minutes instead of twenty-two and is a much more comfortable ride. Total investment cost: 20 million euros


NEWS

02

Guide « Les 3 Vallées pour tous »

© Courtesy of 3 Vallées Association

En collaboration avec les exploitants des remontées mécaniques et les ESF, un guide répertoriant l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite sur l’ensemble du domaine des 3 Vallées sera édité cet hiver et distribué aux guichets des remontées mécaniques.

EXPÉRIENCE

EXPERIENCE

Skiez, vous êtes filmés.

Keep skiing, you’re on camera.

En partenariat avec la Fédération Française de Ski et la Caisse d’Epargne, les 3 Vallées ont mis en place un dispositif vidéo gratuit sur plusieurs zones du domaine (Moon Park de Méribel, BK Park des Menuires, Snowpark de Val Thorens). Le principe est simple  : grâce à votre forfait de ski, identifiez-vous sur une borne. Une vidéo de votre passage sera alors créée. Sur un écran situé en bas de la zone, vous pouvez immédiatement visualiser votre exploit. Ensuite, en inscrivant votre numéro de téléphone portable, recevez votre vidéo gratuitement par MMS avec une proposition de partage sur les réseaux sociaux. Les images peuvent être aussi montées avec de la musique, le top ! À Méribel-Mottaret, le DC Park Area 43 a lui aussi mis en place un système vidéo vous permettant d’immortaliser vos runs de freestyle, sur le même principe : vous présentez votre skipass ou un numéro de portable à une borne, et votre run sera filmé dans la foulée. Vous pourrez récupérer ensuite vos exploits… ou pas ! Dans la même veine, mais version freeride cette fois, vous pourrez aussi vous initier à la «Vertical Experience»  : trois couloirs (deux sur Courchevel et un sur Méribel) vont être équipés de caméras et scénarisés pour rendre au mieux le côté spectaculaire de l’expérience. Dotés d’un système de badge, les skieurs pourront récupérer le film de leur descente, un montage vidéo dans l’esprit des jeux vidéos sur le mode du challenge réussi. De quoi pouvoir dire : «c’est moi qui l’ai fait». M.C

In partnership with the French Skiing Federation and the Caisse d’Epargne, the 3 Valleys has set up a free video system in several zones of the ski area (Moon Park in Méribel, BK Park in Les Menuires and the Val Thorens Snowpark). The idea is simple: you identify yourself at a terminal using your ski pass and a video of your descent will be filmed. You can watch your exploits straight away on a screen at the bottom of the zone. By registering your mobile phone number, the video will be sent to you free of charge by MMS with a proposal to share it on the social networks. Even better, the images can be put to music! In Méribel-Mottaret, the DC Park Area 43 has also set up a video system that allows you to immortalise your freestyle runs, based on the same principle: you present your ski pass or mobile phone number at a terminal and your run will be filmed. You can then choose whether you collect your exploits… or not! Along the same lines, but a freeride version this time, you can also try the «Vertical Experience»: three couloirs (two in the Courchevel area and one in Méribel) are going to be equipped with cameras and scripted to enhance the spectacular side of the experience. Using a badge system, skiers can collect the film of their descent, a video gamestyle montage where you successfully meet a challenge. Just so you can say: «That was me that did that». M.C

16

“The 3 Valleys for all” Guide In collaboration with the ski lift operators and the ESF, a guide listing accessibility for people with reduced mobility throughout the 3 Valleys area will be published this winter and given out at lift pass offices.

03

Galette des rois ! Le Folie Douce Team réalisera son 3ème Opus pour ce début de saison 2013, toujours en totale créa avec en bonus les Remix Club de « Closing 2012 » qui ont enflammé les Dance floors l’été dernier. 03

A little treat! In the heart of the Moroccan Atlas, the skiing is The Folie Douce Team will realize its 3rd Opus for the beginning of the 2013 season, still as creative as ever, with, as a bonus, the Club Remix of “Closing 2012” that had the dance floors jumping last summer.


NEWS

02

Tarek Benaoum s’expose aux Confluences de Paris

Tarek Benaoum exhibition in Confluences in Paris

L’artiste calligraphe Tarek Benaoum, coutumier des décorations murales de la Folie Douce, expose aux Confluences de Paris au mois de février 2013.

The calligraphy artist, Tarek Benaoum, Folie Douce’s customary mural decorator, is exhibiting at Confluences in Paris in February 2013.

Après une année bouillonnante avec de nombreuses commandes dont les restaurants JackisBack de Marrakech et Oliver and the Black Circus de Copenhague, ou encore l’hôtel Mama Shelter de Marseille et des peintures murales dans le XXème arrondissement de Paris (si vous baguenaudez rue des Pyrénées, soyez attentif), le grapheur reconverti dans la calligraphie, la typographie et le design graphique exploitera un lieu de plus de 100 m2 aux Confluences. En attendant de le voir embellir les nouveaux restaurants de la Folie Douce, direction le XXème pour vous laisser porter par la puissance poétique de son imagination. JAG

After a year that was brimming with numerous orders including restaurants such as JackisBack in Marrakech and Oliver and the Black Circus in Copenhagen, the Mama Shelter hotel in Marseille and the murals in the 20th arrondissement in Paris (if you are strolling in the Rue des Pyrénées, take a good look), the graffiti artist who has turned his talent to calligraphy, typography and graphic design will be decorating a location of more than 100 m2 in Confluences. While waiting to see him decorate the new Folie Douce restaurants, head to the 20th and get carried away by the poetical power of his imagination. JAG

www.tarekbenaoum.com www.confluences.net

My Folie Diary : La Folie Douce sur Ipad et Iphone. Disponible cette saison, l’application Folie Douce va permettre à la clientèle de communiquer depuis les pistes via leurs téléphones intelligents. Cette application multimédia offrira un accès privilégié aux arcanes de la Folie Douce grâce à une navigation simple directement inspirée de celle des meilleurs journaux web. Nouvelles quotidiennes, programmes, particularités du jour (culinaire et musicale), vidéos HD, page de photos aléatoire… le tout en lien direct avec les réseaux sociaux et le site internet de la Folie Douce. Le plus sûr moyen de rester en contact avec la communauté et d’être informé instantanément des meilleurs plans.

www.tarekbenaoum.com www.confluences.net

02

My Folie Diary

© olliB / DR

© XXXXX

Folie Douce on your Ipad and Iphone.

18

Available this season, the Folie Douce application will let clients communicate from the slopes using their smart phones. This multimedia application will offer privileged access to the secrets of La Folie Douce using a simple navigation system directly inspired by that of the best web journals. Daily news, programmes, special events of the day (culinary and musical), HD videos, random photo page… all directly linked to the social networks and Folie Douce’s web site. The surest way of staying in contact with the community and being informed instantly of the best ideas.


dream’s seLLer...

COURCHEVEL I MERIBEL I TIGNES I VAL D’ISÈRE

NEW

Моя Мечта •

красивое шале в Куршавеле 1850 на склоне горы с 6 спальнями, бассейном и Спа

" I WANT "

a beautiful and charming penthouse with amazing view in VAL D’ISÈRE

" I WANT " •

a 3 bedroom apartment with fireplace & spa in COURCHEVEL VILLAGE

• " I WANT "

• " I WANT "

a new apartment with one bedroom & 2 bunks beds with slopes view in MERIBEL

a new ski in/ski out studio with cabin in TIGNES

REAL ESTATE | APARTMENTS - CHALETS - HÔTELS - BOUTIQUES недвижиМость | апартаменты - шале - гоСтиницы - бутиКи www.vallat.fr www.vallat-premium.com COURCHEVEL 04 79 08 33 33

MERIBEL 04 79 08 58 58

TIGNES 04 79 06 10 00

VAL D’ISÈRE 04 79 00 10 30


NEWS

MADE IN FRANCE

MADE IN FRANCE

Quand la tradition et les savoir-faire locaux rencontrent la créativité, c’est forcément tendance !

When local tradition and expertise combine with creativity, it has to be fashionable!

Sélection Loïc Martin

Selection Loïc Martin

04 Arpin

WA.DE.BE Loin des logiques consuméristes et productivistes, ce trio de designers oeuvre pour le développement d’un design plus proche des utilisateurs, avec des pièces entièrement réalisées en France, comme ce rocking-chair Couette-Couette.

Le plaid est un des produits phares de la filature presque bicentenaire (elle est installée à Séez depuis 1817), la seule en France à réaliser toutes les étapes de fabrication du fil de laine.

> Prix : 690 euros

> Plaid Héritage, à partir de 349 euros > Plaid à franges Cimes, à partir de 149 euros

Far from consumer and production logic, this trio of designers works to develop designs that will really work for their users, with pieces that are made 100% in France, like this Couette-Couette rocking-chair.

Their rug is one of the star products of the mill that is nearly two hundred years old (it was built in Séez in 1817), the only one in France that carries out all the different wool manufacturing steps. > Héritage rug, from 349 euros > Cimes fringed rug, from 149 euros

> Price: 690 euros

05 Metylos L’étagère Berthe apportera une touche design dans un chalet à l’ambiance bois, avec son plateau en MDF laqué noir mat et d’une bande en feutre (spécialité de cette petite société de création) découpée en lanière formant un espace de rangement.

02 Edition sous Etiquette Jeune maison d’édition stéphanoise, E.S.E. produit des objets riches de sens, comme cette sculpture minimaliste baptisée «La Grosse Vache», en bois de chêne massif. > Prix : 1550 euros

A new publishing company in St. Etienne, E.S.E. produces very significant objects, like this minimalist sculpture called «La Grosse Vache», in solid oak. > Price: 1550 euros

03 Moissonnier Sans tourner le dos à la tradition Moissonnier a su se réinventer avec des collections inspirées par la mode et devenir une véritable marque du luxe à la française. La Marquise Gondole Louis XV apportera une touche de baroque dans un univers design. > Prix : 4300 euros

Without turning its back on tradition, Moissonnier has reinvented itself with collections inspired by fashion and become a real luxury brand in true French style. The Marquise Gondole Louis XV will add a baroque touch in a design universe. > Price: 4300 euros

20

> Disponible en trois tailles, à partir de 95 euros

The Berthe shelves will add a touch of design to a chalet decorated in wood, with its shelf in matt black laquered MDF with a felt band (the small design company’s speciality) cut into strips to create a storage space. > Available in three sizes, from 95 euros


Héliski Marrakech Skiez en Afrique, au coeur d’une culture riche et débordante de couleurs et de vie Ski in Africa, at the heart of a rich culture and full of colour and life

Vous êtes hébergé à Marrakech. Le matin vous volez en hélicopère de Marrakech vers l’Atlas. L’Atlas, des déposes à 4000 mètres d’altitude. De longues descentes en ski de plus de 1000 mètres de dénivelée. L’après-midi, vol de retour à Marrakech. Vous profitez de cette ville exceptionnelle. Trois jours et 2 nuits de rêve. Le rêve de l’héliski en Afrique... Your accommodation will be in Marrakech. In the morning, you will be flown by helicopter from Marrakech to the Atlas. Dropped off as high as 4000 meters in altitude. Long descents on skis of more than 1000 meters. In the afternoon, you will fly back to Marrakech where you will have time to explore this amazing place. Three days and two nights to fulfill your dreams...

Information & réservation : Hervé FAVRE / 07.60.36.18.06 - Régis MARTINEZ / 06.80.28.41.48

w w w. h e l i s k i m a r r a k e c h . c o m 21


NEWS

EXCLU LULU !

JUST FOR YOU!

Sélection de produits haut-de-gamme et exclusifs, pour avoir la classe évidemment !

A selection of exclusive, luxury products, for a classy effect, of course!

Sélection Loïc Martin

Selection Loïc Martin

05 Barts Oreillettes / Ear muffs > Prix/Price : 16,99 euros Moufles / Mittens > Prix/Price : 39,99 euros Guêtres / Gaiters > Prix/Price : 29,99 euros

01 Rossignol 1907

04 Sigg

Doudoune BB Down Shiny jacket / BB Down Shiny Jacket

Gourde 100 % Or / Flask 100 % gold

> Prix/Price : 650 euros

> Prix/Price : 540 euros

02 Molami Ecouteurs Bight White & Gold / Bight White & Gold headset > Prix/Price : 150 euros

03 Sorel

06 Canada Goose

Bottes Joan of Artic Reserve / Joan of Artic Reserve Boots

Man’s Como Parka / Parka Mens Como

> Prix / Price : 549.95 euros

> Prix/Price : 1900 euros

22


BOnS PLANS

Texte / Text: Patricia Parquet

La Godille Sport 2000

Tog Shop

comme à la maison !

Le paradis du freeski.

- La Godille Sport 2000 

- Tog Shop

La Godille Sport 2000

Tog Shop

make yourself at home!

the free ski paradise.

Idéalement située au départ des remontées mécaniques, la Godille Sport 2000 est un magasin de ski pas comme les autres. D’un côté, la location de ski et la vente d’accessoires de ski. De l’autre, un nouveau bar lounge, ouvert depuis l’an dernier, idéal pour l’après-ski et pour prendre un café pendant que l’on prépare votre matériel. L’ambiance est chaleureuse et étudiée pour se sentir comme à la maison. L’atelier, situé à l’étage audessous permet de préparer et réparer vos skis à tout moment. Ici, le service est un sacerdoce. Pour les clients, les skis et les chaussures sont gardés gratuitement ; de quoi prendre le temps de se balader tranquillement dans la station après le ski. Immeuble le Tremplin 73550 Méribel Tél : +33 (0)4 79 00 37 91

Au centre de Méribel, à proximité des pistes, le magasin de vêtements sportswear TogShop est tourné exclusivement sur le freeski. L’espace de 20 m² de bon goût est bien pensé et l’accueil chaleureux. Dans ce repère de riders, les belles marques ont été sélectionnées : Armada, K2, Line, Full Tilt, Von Zipper, Inspired, Mons Royale, Femi Pleasure, Edit Headwear, Nixon, Billabong, Element… Vous pouvez retrouver toute la collection de vêtements sur le site de vente en ligne. A découvrir également les skis et les accessoires de toutes les disciplines de freeski pour être sûr d’avoir toujours le must de la saison.

Route de la Montée 73550 Méribel Tél : + 33 (0)6 22 62 08 09 www.ride-streetwear.com

Ideally located at the bottom of the lifts, La Godille Sport 2000 is not like every other ski shop. One one side, you will find the ski hire and ski accessories to buy. On the other, a new bar lounge that opened last year, ideal for après-ski or having a coffee while your equipment is prepared. The atmosphere is welcoming and designed to make you feel at home. The workshop, located downstairs, is there to prepare and repair your skis any time: service is a vocation here. The shop looks after clients’ skis and boots free of charge so that you can have a wander round the resort after skiing.

In the centre of Méribel, close to the slopes, Tog Shop sportswear shop is exclusively centred on free skiing. The 20m² shop is well thought out and welcoming. Top brands have been selected for this riders’ lair: Armada, K2, Line, Full Tilt, Von Zipper, Inspired, Mons Royale, Femi Pleasure, Edit Headwear, Nixon, Billabong, Element… You will find the whole clothing collection for purchase on their website. Also check out their skis and accessories for all free ski disciplines to make sure you have the season’s hottest items.

- La Godille Sport 2000 

- Tog Shop

Immeuble le Tremplin 73550 Méribel Tel : +33 (0)4 79 00 37 91

24

Route de la Montée 73550 Méribel Tel : + 33 (0)6 22 62 08 09 www.ride-streetwear.com


Conception & réalisation : Eulalie Thiou & Julien Dissaux • communication@planetedessonges.org

De Toutes Les Matières L’Art de concevoir votre mobilier commercial www.detouteslesmatieres.com contact@detouteslesmatieres.com


BOnS PLANS

Scandi

Bistrot de l’Orée

Tout pour sublimer son intérieur

pour une pause vitaminée !

- Scandi

- Bistrot de l’Orée 

Scandi

Bistrot de l’Orée

all you need for a fabulous interior

For an energy boost!

Dans sa boutique de déco, Yasmine Peru, architecte d’intérieur, présente une sélection d’objets, de mobilier haut de gamme et un service de conseil en aménagement. Pour composer l’univers qui vous ressemble, quatre ambiances  sont déclinées: montagne, raffinée, naturelle et contemporaine, en collaboration avec de grandes marques de tissus, de vaisselle, de luminaires… Yasmine et son équipe s’occupent de tout  pour vous: de la rénovation de votre chalet ou appartement à la création de votre mobilier sur mesure, de vos rideaux et tapisseries en passant par l’aménagement de votre cuisine et salle de bain. Personnalité, originalité et goût sûr, il suffit parfois de peu pour transformer une ambiance. Immeuble le Pétaru 73550 Méribel Tél : +33 (0)4 79 08 63 24 www.meribeldeco.com

Tout nouveau au pied des pistes, le Bistrot de l’Orée est un lieu plein de charme situé à Meribel les Allues. Dans une déco vitaminée avec une magnifique cheminée en pierre, il est  très agréable de déguster de bons petits plats ou boire un verre en grignotant. Au bar ou à table, une cuisine des plus savoureuses est servie avec une belle carte variée (tartare au couteau, cocotte, fondue, raclette, pâtes, pizzas gourmandes…).  Le coin lounge permet le grignotage à toute heure : Beaufort d’alpage, huîtres, assiette de sushi, macarons salés et sucrés… En perspective de délicieux moments à partager en famille ou entre amis,  après l’effort dans une ambiance contemporaine au Bistrot ou au restaurant gastronomique de l’hôtel. Rond point des Pistes / Route du Belvédère 73550 Méribel Tél : +33 (0) 4 79 00 31 29 www.meribel-oree.com

In her deco shop, Yasmine Peru, interior designer, presents a selection of objects, high-end furniture and an interior decoration advice service. To create the environment that suits you, there are four different styles: mountain, refined, natural and contemporary, put together using well-known brands of fabrics, crockery and lights… Yasmine and her team look after everything for you from tailor-made curtains to joinery, to made-to-measure furniture, to fitting out your kitchen and bathroom. Personality, originality and excellent taste: sometimes it doesn’t take much to transform an atmosphere.

The Bistrot de l’Orée, a very charming location, has just opened at the bottom of the slopes in Meribel les Allues. It’s a great place to try a snack or have a drink with its bright decor and fabulous stone fireplace. You can try something really tasty from their very varied menu (steak tartare, casserole, fondue, raclette, pasta and pizzas…) either at the bar or at a table. Snacks are available at any time in the lounge area: Beaufort d’alpage, oysters, sushi, sweet and savoury macaroons… Enjoy a delicious break with your family or friends in the Bistrot’s contemporary atmosphere or in the hotel’s gastronomic restaurant.

- Scandi

- Bistrot de l’Orée 

Immeuble le Pétaru 73550 Méribel Tel : +33 (0)4 79 08 63 24 www.meribeldeco.com

26

Rond point des Pistes / Route du Belvédère 73550 Méribel Tel : +33 (0) 4 79 00 31 29 www.meribel-oree.com


• CAVAILLÉ

CHATEAUX

&

VIGNOBLES

---

Du vin de cépage aux grands crus, uniquement des vins de propriétaires.

P.A.E Les Combaruches Porte du Parc Régional des Bauges BP 109 - 73 101 Aix-les-Bains Cedex Tél. 04 79 61 04 90 - fax 04 79 88 34 87

Jean Christophe Cavaillé - La Croix Valmer Tél. 06 50 24 15 63 jcc@cavaille.com www.cavaille.com - cavaille@cavaille.com

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.


PARTY

Feedback

la closing dans l’œil

de Waness Djam’

A l’occasion de la fermeture de la folie douce val d’isère, vanessa dite waness djam’, photographe instinctive, a immortalisé l’essentiel. Ambiance…

the closing party as seen by Waness Djam’ Photos: Vanessa

Vanessa, known as Waness Djam’, an instinctive photographer, immortalized the main moments of the closing party at La Folie Douce, Val d’Isère. Atmosphere… Photos: Vanessa

Un leader / A leader

28


Une ambiance / An atmosphere

Des sourires / Smiles

Des musiciens / Musicians

Du glamours / Glamour

Des Djs  célèbres / Famous DJs

29


PARTY

Un staff «au top»/ The best staff

Waness D’jam’

Une foule / A crowd

30

« La photo c’est comme avoir un certain pouvoir magique sur le temps »

“Photography is like having a certain magical power over time”

Bien qu’elle n’ait suivi aucune formation dans le domaine de la photo, Vanessa a déjà un œil très bien aiguisé. Toutes les photos qu’elle prend sont le fruit de son «instinct» et de son interprétation. Pour elle, prendre des photos «  c’est comme avoir un certain pouvoir magique sur le temps qui passe et sur lequel on n’a aucun contrôle ; on fige de façon définitive un moment, un évènement unique dans un monde en perpétuel mouvement. C’est aussi mettre en image sa propre vision de la vie, c’est comme révéler une partie de soi ».

Although she hasn’t ever had any training in photography, Vanessa already has a very sharp eye. All the photos that she takes are the fruit of her «instinct» and her interpretation. Taking photos for her “is like having a certain magical power over the passing of time and over which we have no control; we permanently fix a moment, a unique event in a world that is in perpetual movement. It is also putting one’s own vision of life into pictures, like revealing a part of yourself”.

Des bulles / Bubbles


FOOD

OMNIVORE, l’agitateur 

32

the agitator 


Un grand coup de plumeau en cuisine

The feathers are flying in the kitchen

Les enceintes poussées à bloc sur de la musique électro, les vieilles marmites reléguées aux oubliettes, des chefs qui transmettent leur savoir sur scène  : Omnivore s’efforce depuis dix ans d’accompagner la jeune cuisine en écrivant de nouveaux codes, en bousculant les habitudes de la gastronomie française. Rencontre avec Luc Dubanchet, journaliste créateur du concept.

Electro music pumping out of the speakers, oldstyle cooking pots quite forgotten, chefs on stage to pass on their expertise: Omnivore has been supporting a new style of cuisine for ten years, by creating new codes and overturning the old habits of French gastronomy. We meet Luc Dubanchet, journalist and creator of the concept.

Texte : Myriam Cornu Photos : Anthony Cottarel et Lucas Gurdjian

Text: Myriam Cornu Photos: Anthony Cottarel and Lucas Gurdjian

33


FOOD

« These emerging talents are moving the boundaries and we think their work is essential »

« Ces talents émergents font bouger les lignes et leur travail est primordial à nos yeux»

34


PORTFOLIO

Les bonnes têtes de Val d’Isère façon Harcourt Ils sont gérant de bar, d’hôtel, chef cuisinier, sapeurpompier, chanteur, caviste, directeur d’école de ski… Leur visage ne vous est pas inconnu et vous les avez certainement croisés à Val d’Isère. Ils font partie des forces vives de la station. Ils osent, ils s’investissent, ils nous divertissent avec chacun un petit grain… de folie douce. Certains veulent décrocher la lune, eux ont décroché les étoiles. Photos : Philippe Echaroux

Val d’Isère’s favourite people, Harcourt style They work as a bar manager and a hotel manager, a head chef, a fireman, a singer, a cellar master and a ski school director… Their faces are familiar and you have certainly come across them in Val d’Isère. They are part of the resort’s driving force. They are bold, they give a lot of their time and energy and they keep us entertained with their own little touch of…sweet folly. Some people are aiming for the moon: these guys have claimed the stars. Photos: Philippe Echaroux

Antoine Veuriot Le caviste des sommets

Son premier job à Val d’Isère était à la Folie Douce il y a quinze ans. Depuis il n’a plus quitté la montagne. Il a lui-même lancé son activité de traiteur avant de se développer pour ouvrir une cave exceptionnelle. Ce juriste de formation est à la tête de « Iseran Traiteur » et essaye de constituer la plus belle collection de vins de Val d’Isère. Quand il ne bosse pas, vous le retrouvez en ski de rando ou en train de se balader avec son chien, loin du monde.

Antoine Veuriot The mountain-top cellar master

His first job in Val d’Isère was at Folie Douce fifteen years ago and he hasn’t left the mountain since. He started up his own delicatessen business before moving on to open an exceptional wine cellar. Trained as a lawyer, he now runs “Iseran Traiteur” and is trying to build up the most prestigious wine collection in Val d’Isère. When he’s not working, he enjoys going ski touring or walking his dog, away from the crowds.

David Rivet

David Rivet

Le roi du shaker

The King of the Shaker

David a le look de Kojak, la dextérité de Tom Cruise dans « Cocktail » et l’élégance de Sean Connery avec ses pantalons à carreaux écossais. Et quand il prépare un mojito, ce n’est pas du cinéma ! Chef barman à l’hôtel Le Blizzard depuis seize ans, il a fait de ce lounge bar un endroit incontournable à Val. Pour cet hiver, il a concocté un nouveau mélange explosif : un bloody Mary à la tomate verte ! David a une seconde passion : les pélerinages. Son plus grand bonheur : marcher pendant plusieurs semaines pour se ressourcer et s’enrichir de belles expériences.

36

David has the look of Kojak, the dexterity of Tom Cruise in “Cocktail��� and the elegance of Sean Connery in his tartan trousers…and when he prepares a mojito, he does it for real! Head barman in Le Blizzard hotel for sixteen years, he has made the lounge bar one of the places that you should not miss in Val. For this winter, he has concocted a new explosive mixture: a green tomato Bloody Mary! David has a second passion: pilgrimages. He is happiest when he is spending several weeks walking to recharge his batteries and enjoy some wonderful experiences.


37


PORTFOLIO

Benoit Launay 

Alex Fateh

Le forçat de l’info

Sport, travail et show

Benoit Launay 

Alex Fateh

Slave to the news

Sport, work and showtime

Brigitte Roux-Mollard

Brigitte Roux-Mollard

Le Signal et la peinture

Le Signal and painting

Ne lui parlez pas des trente-cinq heures, le monsieur « j’ai pas le temps » de la radio de Val d’Isère a fait de sa vie une course au temps. Le touche à tout des médias trimbale son micro, sa caméra et sa plume partout où il peut tirer une info, une émotion, un échange. L’observateur avalin est le centre de la newssphère de Val. Mais pas de langue de bois ! S’il n’a pas la dent dure, il passe avec le sourire mais justesse les infos qu’il distille et décortique à la sauce radio, TV ou papier.

Don’t talk to him about the 35 hour working week: Mr. “I Haven’t Got Time” from Val d’Isère radio has turned his life into a race against time. This media jack-of-all-trades carries his microphone, camera and pen around with him anywhere that he might be able to glean some news, an emotional response or a discussion. Val d’Isère’s roving reporter is the hub of Val’s news sphere. You won’t find him waffling on though! His style is not scathing, but cheerful and precise when he gives the news that he distils and dissects on the radio, on TV or on paper.

Dans l’hôtellerie depuis dix-sept ans, Brigitte tient le restaurant sur les pistes, Le Signal, avec Nicolas Ferrando. Bonne vivante, elle accueille ses clients dans la joie et la bonne humeur. Vous avez peut-être croisé cette femme de banquier avec son nouveau compagnon : Horacio, un petit bouledogue français irrésistible. Sa folie à elle, c’est d’oser se lancer dans la peinture.

38

So british ! Alex est un charmant Anglais de vingt-huit ans, traînant un petit accent pour ne pas oublier ses origines. Le sport, le travail et le show : voici trois mots clés pour définir le personnage qui va vivre son troisième hiver à Val. Cet oiseau de nuit dort très peu en pleine saison pour profiter au maximum des bonheurs d’une journée bien remplie. Et si vous le cherchez l’été prochain, vous le retrouverez certainement du côté d’Antibes où il cherche à s’établir une fois la saison terminée. So good !

So British! Alex is a charming English guy, 28 years old and with a hint of an accent to remind us where he comes from. Sport, work and showtime: three key words that define this character who will be spending his third year in Val. A night bird who sleeps very little during the season to get the most enjoyment he can out of a busy day. If you are looking for him next summer, you will probably find him in Antibes where he settles at the end of the winter season. How nice!

Brigitte has been in the hotel business for seventeen years and now runs Le Signal restaurant on the slopes together with Nicolas Ferrando. She is fun loving and welcomes her customers cheerily. You might have come across this banker’s wife with her new best friend, Horacio, an irresistible little French bulldog. Her folly is to have been bold enough to take up painting.


39


PORTFOLIO

Benoît Vidal

Lieutenant Alain Vaillant

L’Etoilé du Fornet

En attendant le camping-car !

Benoît Vidal

Lieutenant Alain Vaillant

Le Fornet’s Michelin-starred chef

Waiting for the camping-car!

Un toqué au sommet ! Ce jeune chef, arrivé à Val en 2010, a décroché cette année une étoile au Michelin à l’Atelier d’Edmond, niché au hameau du Fornet. Son mentor n’est ni plus ni moins que Régis Marcon, c’est dire ! On craque pour sa belle table inspirée et créative. Et si vous voulez passer un moment privilégié avec Benoît, il ne vous reste plus qu’à vous inscrire à ses cours de cuisine. Ce n’est pas une folie, juste un petit pêché de gourmandise.

A chef at the top! This young chef, who arrived in Val in 2010, has been awarded a Michelin star for the Atelier d’Edmond, nestled in the little village of Le Fornet. His mentor is no less than Régis Marcon, to give you an idea! We love his inspired, creative restaurant. If you want to spend a special moment with Benoît, you can sign up for his cookery lessons. It isn’t folly, just a case of your stomach ruling your head.

40

Il est connu comme le loup blanc à Val. Très investi dans la vie associative, il a le don de rassembler et fédérer les bonnes volontés pour l’organisation de moments très festifs. Les sapeurs-pompiers dansant sur la musique de Rabbi Jacob, à la fête avaline, restera un moment fort de l’année. Originaire du Pasde-Calais, il a le cœur sur la main. En décembre 2013, la retraite lui laissera le temps de relancer le comité des fêtes. Sa femme espère qu’il gardera un peu de temps pour l’emmener en voyage à bord de leur camping-car.

Everyone knows him in Val. With his involvement in local life, he has a gift for bringing people together and getting willing souls to help organise the most festive moments. The firemen dancing to Rabbi Jacob, at the Val d’Isère festival last year, will long be remembered as a great moment. This guy from the Pasde-Calais is as generous as they come. In December 2013, retirement will leave him all the time he needs to get the events committee started again. His wife hopes he will leave some time to take her on holiday in their camping-car.


Kely Starlight

Coralie et Marie-Laure Mattis

La folie c’est à La Folie

Le XV de Val

Kely Starlight

Coralie et Marie-Laure Mattis

Folly at La Folie

Val’s rugby team

Kely, le roi de la fête, vit sur une autre planète, celle de la fiesta et des shows mémorables à Val, à Ibiza et partout où c’est possible. C’est lui qui met le feu tous les après-midi à la Folie Douce. Il enchaîne les live quotidiens et quelques performances au Café Face. Pour Kely, la folie c’est à la Folie. Et pour lui, « Everything is fine ».

Kely, the party king, lives on another planet, the planet of fiesta and memorable shows in Val, Ibiza or wherever. He’s the one that gets things going every afternoon at Folie Douce. He does a daily live show and sometimes performs at Café Face. For Kely, it’s crazy at La Folie, and he thinks that’s fine.

Qui a dit qu’il n’y a que le ski à Val ? Il y a aussi le rugby. La preuve au bar le XV, ouvert toute la journée et QG de l’équipe de rugby de Val, entraînée par Eric, le père de Coralie. Au milieu des maillots de rugby encadrés au mur du bar et des amateurs du ballon ovale supporters du XV de France, Coralie et Marie-Laure, les deux belles-sœurs, sont dans leur élément. L’ambiance est à son comble pendant le Tournoi des Six Nations, avec des supporters venus de partout. En journée, c’est très sympa de venir se poser, et si vous avez besoin de quoi que ce soit, il y aura toujours quelqu’un pour vous rendre service. Et ça c’est drôlement chouette !

Who said that skiing is all there is in Val? There’s rugby as well, as you can see at the XV bar, open all day and HQ for the Val d’Isère rugby team trained by Eric, Coralie’s dad. In the middle of the framed rugby shirts on the wall of the bar and the fans of the oval ball that support the French rugby team, Coralie and her sister-in-law, Marie-Laure, are in their element. The atmosphere is at its wildest during the Six Nations championship, with supporters from everywhere. It’s a great place to pause for a moment during the day and if you need anything, there is always someone on hand. What more could you want?

41


PORTFOLIO

42


Yannick Bachelet

Cécile Ferrando

La musique, le ski et l’amour

La tête et les jambes

Yannick Bachelet

Cécile Ferrando

Music, skiing and love

A good head and a great pair of legs

Patrice Monnier

Patrice Monnier

La vie en rouge

Seeing red

Ne lui demandez pas de vous chanter une chanson, ce n’est pas sa tasse de thé. Pour le fils de Pierre Bachelet, son truc, c’est la musique. Ingénieur du son, quand il n’est pas sur des tournées ou des spectacles, il s’occupe de toute la partie musicale à l’Underground et laisse le soin à son associée et complice de gérer le reste. Il a épousé une Avaline qui tient l’hôtel l’Ormelune. Si au nord, c’était les corons, ici c’est la musique, le ski et l’amour !

Don’t ask him to sing to you, it’s not his cup of tea. Music is Pierre Bachelet’s son’s thing. He is a sound engineer and when he’s not on tour or working on a show, he looks after the music at the Underground and lets his associate manage the rest. He has married a local girl who runs L’Ormelune hotel. If it was all about mining in the North (Translator’s note: reference to one of his father’s best-known songs), here it’s about music, skiing and love!

Ce Vosgien de quarante-deux ans vit ici depuis vingt-deux ans et aime son village. Il voit la vie en rouge depuis qu’il est à la tête de l’ESF de Val. Ce communicant, très à l’écoute des gens, moniteur de voile, ancien entraîneur du Club des sports, dirige pas moins de trois-cents moniteurs. S’il avait plus de temps, il aimerait traverser l’Atlantique à la voile. Ses petits moments de bonheur : voir revenir des enfants du pays après leurs études. Pas si fous les gamins de Val.

Pour s’aérer les neurones à la pause de midi, Cécile dévale les pistes en ski ou en télémark. Son truc à elle, c’est la vitesse et les sensations fortes. Depuis qu’elle est maman d’une petite Gabrielle, finie la chute libre. Mais pas question de laisser tomber la moto. Passionnée par son job sur la toile, elle co-gère une boutique de lingerie et une boutique de vêtements techniques et de matos branchés. Ça roule pour elle !

To get some fresh air at lunchtime, Cécile goes out skiing or telemarking. Her thing is speed and thrills. Since she had her daughter, Gabrielle, she has stopped parachute jumping, but there is no way she’s going to abandon her motorbike. She loves her job as a website designer and she co-manages a lingerie shop and another shop that sells technical clothing and the latest equipment. She’s doing great!

The 42 year old from the Vosges has been living here for twenty-two years and loves his village. He has seen life in red ever since he became the director of Val ESF. A communicator who loves listening to people, a sailing instructor and a former trainer at the Club des Sports, he manages no less than three hundred instructors. If he had more time, he would like to sail across the Atlantic. His favourite thing is to see young locals come back to Val after their studies. Val youth isn’t so crazy after all.

43


PORTFOLIO

Pierre-Julien Berthet

Jean-François Marie

Des bancs de sciences-po à La Taverne !

L’hôtellerie dans la peau

Pierre-Julien Berthet

Jean-François Marie

From political science studies to La Taverne!

The hotel business is in his blood

Chambérien d’origine, Pierre-Julien rêvait d’être golfeur professionnel. Il a finalement repris avec son épouse l’hôtel de ses beaux-parents il y a huit ans, ainsi que le restaurant de la Taverne d’Alsace. Derrière ses lunettes, se cache une tête plutôt bien faite. Notre hôtelier a passé cinq ans aux Etats-Unis à étudier les sciences-politiques et l’économie. C’est aussi un ancien élève de Sciences-Po Paris, heureux papa de deux garçons..

While growing up in Chambéry, Pierre-Julien dreamed of becoming a professional golfer. He ended up taking over his parents-in-law’s hotel along with his wife eight years ago, as well as the Taverne d’Alsace restaurant. Behind his glasses, he has a pretty good head on his shoulders. Our hotel manager spent five years in the States studying political science and economy. He also studied at Sciences-Po in Paris and is the happy father of two boys.

44

Les habitués le surnomment le Gérard Depardieu de Val d’Isère. Débonnaire, exubérant, il adore accueillir les «people» dans son hôtel. Très accueillant, il s’éclate en faisant la fête. A la Savoyarde, on bosse en famille et on met les gens à l’aise pour se sentir comme à la maison. L’été, il met le cap au bord du lac d’Annecy, du côté de Talloires où la fête continue.

His regular guests call him Val d’Isère’s Gérard Depardieu. Debonair and exuberant, he loves welcoming celebrities to his hotel. He is warm and welcoming and loves to party. La Savoyarde is a family business and we want to make people feel really at home. He spends the summer partying in Talloires on the banks of Lake Annecy.


TENDANCES / TRENDS

Le Cabaret The world’s le plus haut Cabaret du monde est à highest is at la Folie Douce

the Folie Douce

Galvaudé, le concept DJ en terrasse d’altitude a été beaucoup copié et souvent mal. Alors, la Folie Douce en a inventé un nouveau concept, totalement inédit et révolutionnaire : le cabaret le plus haut du monde. Chronique d’un succès annoncé.

Used and abused, the concept of a DJ on a high-altitude terrace has been copied frequently and often badly. Folie Douce has therefore invented a new, totally original and revolutionary concept: the world’s highest cabaret. Here’s the story of a pronounced success.

Texte : Sandra Stavo-Debauge Photos : La Folie Douce

Nous voulions faire plaisir à notre clientèle, il fallait imaginer une animation qui marche pour toutes les générations, elle a pris la forme d’un cabaret moderne », raconte Luc Reversade, le fondateur des établissements Folie Douce. Pour inventer le plus haut cabaret du monde, il a exploré les stations du monde entier, Chine comprise, a vu les plus beaux spectacles dont le fascinant Cirque du Soleil ou encore le Puy du Fou, et a puisé dans tout ça pour en extraire le nectar qui séduira sa clientèle. « Le détonateur, c’est Ibiza, elle se renouvelle sans cesse avec des shows incroyables. Pour la musique, on s’est inspiré des comédies musicales, du jazz U.S  et de la pop anglaise. À Hong Kong, nous avons noté qu’ils étaient très disciplinés pour le spectacle. Shanghai nous a aussi inspiré pour les costumes colorés », détaille Luc, à fond dans le truc comme à son habitude. Entre l’idée et sa concrétisation il aura fallu un an, beaucoup d’huile de coude et un sacré budget  ! Un vrai défi sur tous les plans : du recrutement à la réalisation, de la chorégraphie à l’habillage sonore et aux costumes. Résultat : une création 100% Folie Douce qui vaut le détour.

46

Text: Sandra Stavo-Debauge Photos: La Folie Douce

We wanted to keep our customers happy, so we had to think up a form of entertainment that would work for all ages, which took the shape of a modern-day cabaret” explains Luc Reversade, the founder of the Folie Douce establishments. In order to create the world’s highest cabaret, he travelled to resorts the world over, as far as China, saw the most impressive shows, including the fascinating Cirque du Soleil and the Puy du Fou and drew on all of them to extract the nectar that would appeal to his clientele. “The trigger was Ibiza, which constantly produces amazing new shows. For the music, we took inspiration from musicals, American jazz and British pop. In Hong Kong, we noted that they were very disciplined in their shows. Shanghai inspired us to use colourful costumes”, Luc continues, completely into his thing, as always. It took a year, lots of elbow grease and a considerable budget to get from the idea to its realization! It was a real challenge in every aspect: from recruitment to producing, from the choreography to the soundtrack and the costumes. The result is a 100% Folie Douce creation that is definitely worth the detour.


Le cabaret de la Folie Douce c’est une heure de spectacle entre 14h30 et 15h30 dès février, et ce sept jours sur sept… Puis « dancefloor » en compagnie des artistes de 15h30 à 17h. The Folie Douce cabaret is a one hour show from 2.30 to 3.30pm, starting in February, seven days a week… The dance floor is then open from 3.30 to 5pm, in company of the performers.

47


TENDANCES / TRENDS

Tu te produiras en montagne : revue de la dream team

You will be in a show in the mountains: review of the dream team

Le spectacle vivant requiert une troupe. Or une troupe se produit normalement à l’intérieur, bien au chaud dans le cocon d’un théâtre. Comment ont réagi les danseurs lors du recrutement lorsque Luc leur a annoncé que c’était en montagne, en extérieur et qu’il fallait y passer la saison ? « C’est comme si on leur proposait l’ouverture des J.O. de Londres », répond-il. « Certains n’ont pas voulu venir, mais l’artiste aime les challenges et ce projet avait un côté magique ». La perle qui fut la plus difficile à dénicher fut le capitaine de revue, beaucoup de chorégraphes ne voulant pas travailler en altitude. Cette perle rare ce sera Vincenzo, de l’école italienne. Il travaillera alors main dans la main avec Kely, le directeur artistique. Kely, lui, fait partie des meubles, dix-huit ans déjà qu’il est là, il a commencé par des prestations de chant à l’Aventure, puis a recruté des DJ pour animer la terrasse. Autant dire qu’il connaît par cœur la maison et sa ligne de conduite. « Le chorégraphe recruté, il a fallu faire un casting pour sélectionner les danseurs, ce qui implique une salle de répétition à Paris et une autre à Val d’Isère. Puis, il a fallu faire des costumes sur-mesure, on a donc fait appel à une costumière. La musique ? Elle est originale made in et pour la Folie Douce. Nous avons recruté un compositeur de génie, le jeune Hugo Heynard (cf. portrait) embauché comme résident. C’était et c’est un boulot de fou ! », confie Kely. Poussant loin le souci du détail, des interludes musicaux chantés par des performeurs ont aussi été mis en place entre les tableaux de 4 à 5 minutes, afin qu’il n’y ait aucun temps mort. !

A live show requires a troupe, but a troupe usually does its show inside, nice and warm in the cocoon of a theatre. How did the dancers react during recruitment when Luc told them it would be in the mountains, outside, and that they would be spending the whole season there? “It was as if we were offering them the opening of the Olympic Games in London” he replies. “Some of them didn’t want to come, but performers like challenges and this project had a magical aspect”. The most difficult gem to find was the show leader, as many choreographs don’t want to work at altitude. The real gem they found was Vincenzo, from the Italian school. He worked alongside Kely, the artistic director. Kely is part of the furniture, since he’s been around for eighteen years already. He started off singing at l’Aventure and then recruited DJs to work on the terrace. He obviously knows the place and how it works by heart. “Once we had our choreographer, we had to organise a casting to choose the dancers, which involved one rehearsal room in Paris and another in Val d’Isère. Then we had to have the costumes made to measure, so we used a wardrobe mistress. The music is original, made in and for Folie Douce. We recruited a composer who is a genius, young Hugo Heynard (see our portrait), taken on as resident, which was and still is a huge task!” Kely told us. With great attention to detail, musical interludes sung by the performers have also been included between the different tableaux that last 4 or 5 minutes, so that there is no lull.

«  Pour la ligne artistique, c’est simple, “ on ne s’interdit rien“ »

«The artistic vision is simple: “we consider anything”»

Les défis et contraintes techniques «  En année 1, on a essayé de vaincre les défis techniques de la production en haute montagne », confie Hugo. Dire que les contraintes techniques sont nombreuses est un euphémisme ! Un danseur qui dérape en plein show, inconcevable, on n’est pas dans le burlesque… la scène centrale de 12 mètres de long par 3,5 de large est donc chauffée pour apporter le confort nécessaire aux artistes. Les micros et les enceintes sont tropicalisées et résistent à des températures de -30°C. Les instruments de musiques demandent aussi une attention constante, « les cuivres et les instruments à cordes se désaccordent à cause du froid car le matériau travaille. Les instrumentistes doivent sans cesse les réajuster. On a appris à maîtriser ses conditions très rudes avec, outre la scène chauffée, une table chauffante pour les instruments ». La troupe se produit toute la semaine, y compris sous la neige, ce qui donne un supplément de poésie et de féerie !

48

The technical challenges and constraints “In the 1st year, we tried to overcome the technical challenges of a high mountain production”, says Hugo. To say that there are numerous technical constraints is a euphemism! A dancer slipping in the middle of the show is inconceivable; this isn’t burlesque… the 12 metre long by 3.5 wide central stage is therefore heated to ensure the performers the comfort they require. The microphones and speakers are tropicalized and resistant to temperatures down to -30°C. The musical instruments require constant attention: “the brass and string instruments go out of tune with the cold because the materials they are made of alter. The musicians have to retune them all the time. We have learned to control these very harsh conditions, using a heated table for the instruments, as well as the heated stage”. The troupe does the show all week, even when it snows, which adds to the poetry and magic!


Freedom of creation: the show must go La liberté de création : show must go Pour la ligne artistique, c’est simple, « on ne s’interdit rien », lance Hugo. L’hiver dernier, la Folie Douce vous a fait voyager entre les époques musicales et les tendances. Une exploration à travers les genres musicaux, chaque style exploitant une forme chorégraphique et des costumes adéquats : tango, pop suédoise, musique classique française du XXe avec du Gustave Holst ou du Madonna revisité au piano acoustique… « On s’est lâché », confie Hugo, « on a fait intervenir des instrumentistes, on a mélangé l’accordéon avec de la house ou du youkoulélé. La dernière demi-heure était fantastique avec des tableaux modernes issus du hip hop, de l’electro-rock, de la pop et de la house pour amener le public sur le dancefloor ». Que nous réserve l’équipe pour cet hiver ? Surprise bien sûr, mais avec une team pareille, gageons que ça va pulser ! Parole d’Hugo : « Luc est bluffant, c’est un faiseur de projet qui va à contre-courant de la tendance. Avec lui, on crée des choses dingues. Puis on s’inquiète énormément parce qu’on est allés très loin. Mais l’énorme prise de risque permet de compenser les erreurs, du coup le public pardonne et encourage l’effort ! ». À l’issue de l’année 1, le public a été conquis. Tout le monde en redemande et a signé pour une deuxième saison : Vincenzo, Hugo, Kely and co auront en charge non plus un, mais deux cabarets, le cabaret de Val d’Isère aura en effet un petit frère à Méribel dès février 2013. Bonne nouvelle pour les 3 Vallées !

« Le cabaret de Val d’Isère aura un petit frère à Méribel dès février 2013. »

The artistic vision is simple: “we consider anything” states Hugo. Last winter, La Folie Douce had us travelling between different musical eras and trends, exploring musical genres, each style exploiting a choreographic form and appropriate costumes: tango, Swedish pop, French 20th century classical music with Gustave Holst or an acoustic piano version of Madonna… “We went mad”, says Hugo, “we used instrumentalists, mixed accordion music with house music or ukulele. The last half hour was fantastic with modern tableaux using hip hop, electro-rock, pop and house music to get the audience up onto the dance floor”. What is the team saving up for us this winter? It’s a surprise, of course, but with this team, you can bet it will move! In Hugo’s words, “Luc is amazing, he creates projects that go against trends. We produce crazy stuff with him. Then we get incredibly worried because we’ve gone too far. But the huge risks we’ve taken make up for any mistakes, so the audience forgives them and encourages our efforts!”. At the end of the first year, the public was won over. Everyone wanted more and signed up for a second season: Vincenzo, Hugo, Kely & co. will be managing not one, but two cabarets, as there will be one in Méribel as well as in Val d’Isère from February 2013. Great news for the 3 Valleys!

« There will be a cabaret in Méribel as well as in Val d’Isère from February 2013 .»

49


saga swatch TENDANCES / TRENDS

Hugo Heynard, the Folie Douce soundtrack

Hugo Heynard, Folie Douce’s very own composer, put together the winter soundtrack. He embellishes the world’s highest cabaret with his notes, gets behind the decks and is also the author of the album branded Folie Douce. Portrait.

Text: Sandra Stavo-Debauge Illustration: La Folie Douce

Hugo Heynard,

la BO de la Folie DoucE

Hugo Heynard, compositeur made in Folie Douce signe la bande originale de l’hiver. Il habille de ses notes le cabaret le plus haut du monde, passe derrière les platines et il est aussi l’auteur de l’album estampillé Folie Douce. Portrait. Texte : Sandra Stavo-Debauge Illustration : Tony Manent

Malgré son jeune âge et malgré lui, Hugo en impose : éloquence, ouverture d’esprit, pas de doute, le jeune homme est brillant. Avec un père ingénieur du son et une maman prof de danse et multi-instrumentiste, il a biberonné à l’intégrale de Chopin entre autres musiques classiques et au jazz. Pourtant, il s’est mis à la musique sur le tard, avec désinvolture, mais de façon obsessionnelle : « Enfant, j’avais tâté du piano et de la batterie, mais comme je suis feignant, je me suis lassé ! J’étais passionné de dessin, je voulais faire les beaux-arts ou Gobelin, mais j’ai switché à nouveau vers la musique à quatorze ans. J’écoutais du rock des seventies, j’étais fan de Led Zep et de groupes plus hardcore comme Rage Against the Machine, alors quitte à trouver une occupation… J’ai commencé par la guitare, car c’est le moyen le plus facile de jouer avec des gens et parce que c’est rigolo quand on est ado ». À l’âge de vingt ans, il décide d’apprendre à écrire de la musique et il le fait avec un chef d’orchestre doté d’un sacré pedigree, Jean-Yves Gaudin. Aujourd’hui, Hugo ne joue plus d’aucun instrument, «  ça m’agace  » dit-il, il ne fait plus qu’écrire, « je suis dans la recherche et dans l’expérimentation, que ce soit au niveau de mes ressentis, de la création ou de l’impact que la musique a sur le public, les rapports entre la création et la perception, ce qu’on appelle la psycho acoustique. Le but du jeu quand on est compositeur, c’est d’arriver à s’approprier ces rapports et à les exploiter pour offrir le maximum de contentement, de rêve et de magie ». Mission réussie, les compos d’Hugo ont conquis le public… A la folie.

50

Despite his youth and without meaning to, Hugo impresses: eloquent and open-minded, there is no doubt the young man is brilliant. With a sound engineer for a father and a dance teacher and multiinstrumentalist for a mother, he grew up with Chopin as well as other classical music and jazz influences. However, he took up music late and in a casual way, although quite obsessively: “As a child, I tried the piano and the drums, but because I’m lazy, I got tired of it! I was mad about drawing and wanted to go the Beaux-Arts or les Gobelins, but I switched back towards music when I was fourteen. I was listening to seventies rock, I was a fan of Led Zep and more hardcore bands like Rage Against the Machine, so since I needed an occupation… I started with the guitar, because it’s the easiest way to play with other people and because it’s fun when you’re a teenager”. At twenty, he decided to learn how to write music and did so with a conductor who has a fabulous pedigree: Jean-Yves Gaudin. Hugo does not play an instrument any more, “which annoys me” he says. He only writes now: “I am researching and experimenting, whether it be about my feelings, about creating music, or the impact it has on the audience, the links between creation and perception, what is called psychoacoustics. The aim of the game for a composer is to appropriate these links and use them to offer as much contentment, dreams and magic as possible”. Mission accomplished, Hugo’s compositions have won over the public… completely.


PLEASURE

52


L’art du peuple

The art of the people

The anonymous artist, Banksy, overturns the concepts of consumer society by creating works that are insolent, poetic and… free of charge. Text: Antoine Grospiron Illustrations: Courtesy of Bansky

Artiste anonyme, BanKsy prend le contre-pied de la société de consommation en créant des oeuvres insolentes, poétiques et… gratuites. Texte : Antoine Grospiron Illustrations : Courtesy of Bansky

I

l fait partie de ces artistes invisibles qui, dès la nuit venue, prennent possession de l’espace public. Pas de nom, pas de visage, pas de photo, Banksy a toujours su s’affranchir de l’appétit des tabloïds. Graffiti-artist, maître du pochoir, il utilise les façades pour exprimer sa prose visuelle, tourner en dérision les symboles ou dénoncer les arbitraires. Il s’en prend à tout ce qui oppresse et manipule – police, politique, royauté, capitalisme, célébrités, publicité. Ses dessins sont drôles, accessibles et surtout, provoquent la réflexion. Banksy, c’est une véritable bouffée de poésie dans l’atmosphère étouffante de la société de consommation.

Le graffiti, arme de désobéissance civile Vraisemblablement né en 1974 et originaire de Bristol où il fit ses premiers pas d’artiste de rue, Banksy est devenu, au fil du temps et de ses réalisations, un artiste qui bouscule la perception de l’art. Et si les hommes ont, de tous temps, dessiné sur les murs pour s’exprimer, Bansky fait partie d’une génération de graffeurs qui a révolutionner le genre. Avec l’avènement de la société de consommation, ces artistes se sont interrogés sur la propriété de l’espace public, car s’il est public, pourquoi serait-il réservé aux slogans publicitaires et au consumérisme ? À partir de ce paradoxe, ils ont cherché à bousculer le postulat de la propriété publique. Dans l’introduction de son livre «Guerre et Spray» paru en 2010, Bansky dénonce cette appropriation par l’argent : «Ceux qui dégradent vraiment notre voisinage, ce sont les entreprises qui barbouillent de slogans les immeubles et les bus, et cherchent à nous culpabiliser si nous n’achetons pas leurs produits. Ils nous crient leur message au visage depuis toutes les surfaces disponibles, mais nous n’avons jamais la possibilité de répondre. Ils ont déclenché cette guerre et le mur est une arme de choix pour les frapper en retour.» Les techniques utilisées par Bansky sont multiples, mais ce sont ses pochoirs très détaillés qui ont fait une grande part de sa renommée. Parmi les plus connus, la photo d’une petite fille brûlée pendant la guerre du Vietnam que Banksy a transformé en y ajoutant Mickey Mouse et Ronald McDonald. Dans cette dénonciation des folies humaines à travers le détournement de photographies, l’image d’un enfant Africain souffrant de malnutrition et affublé d’une casquette Burger King est également l’un de ses célèbres pastiches. Il faudrait aussi citer le manifestant masqué d’un foulard près à jeter un bouquet de fleurs, la petite fille serrant amoureusement un missile entre ses bras ou encore les trompes l’oeil sur le mur de séparation entre Israël et les territoires palestiniens (plages paradisiaques, paysages alpestres...). Entre réalisme et dérision, Banksy utilise le

H

e is one of that group of invisible artists who take over public spaces at night. Nameless and faceless, never photographed, Banksy has always known how to stay free of the tabloids’ appetite. Graffiti artist, master of the stencil, he uses façades to express his visual prose, make fun of symbols or denounce the arbitrary powers. He attacks everything that oppresses or manipulates – the police, politics, royalty, capitalism, celebrities or advertising. His drawings are funny, accessible and, especially, thought-provoking. Banksy offers a real breath of poetry in the suffocating atmosphere of consumer society.

Graffiti, the weapon of civil disobedience Allegedly born in 1974 in Bristol where he started out as a street artist, Banksy has become, over time and as his work has developed, an artist that disrupts the perception of art. If, throughout history, man has always drawn on walls to express himself, Banksy is part of a generation of graffiti artists that have revolutionized the genre. With the coming of the consumer society, these artists considered the question of the ownership of public space since, if it is indeed public, why should it be used exclusively for advertising slogans and consumerism? Using this paradox, they sought to upset the premise of public property. In the introduction to his book “Wall and Piece” which was published in France in 2010, Banksy denounces this appropriation through money: “The people who truly deface our neighbourhood are the companies that scrawl giant slogans across buildings and buses trying to make us feel inadequate unless we buy their stuff. They expect to be able to shout their message in your face from every available surface, but you’re never allowed to answer back. Well, they started the fight and the wall is the weapon of choice to hit them back.”

53


PLEASURE

graffiti comme outil de subversion. La curiosité du passant est pour lui synonyme d’éveil. À partir de cette étincelle de l’esprit, ce sont les liens de la servilité passive des citoyens qui peuvent s’embraser.

L’art, quelle réalité culturelle ? Une des autres facettes de Bansky est son irrévérence envers le monde de l’art. Pour bousculer les préjugés, il place de faux tableaux dans des musées, immobilise des statues avec un sabot de stationnement ou travestit les oeuvres des grands maîtres. “Un petit groupe de gens crée, fait connaître, achète, expose et décide du succès de l’art. Quand vous allez dans une galerie ou un musée, vous n’êtes qu’un touriste qui visite le cabinet de trophées de milliardaires. L’homme de la rue n’a jamais vraiment son mot à dire devant l’art qu’on lui met sous le nez,” explique Banksy. Pour changer l’angle de perception, l’agitateur s’est glissé dans les plus grands musées de New-York, Paris et Londres pour y accrocher des plagiats et des impostures. Paysages pastoraux sur lesquels sont ajoutés des caméras vidéos ou des hélicoptères de combat ; Madone avec Jésus bardé d’explosifs ou jouant avec un lecteur MP3 ; tournesols de Van Gogh complètement fanés, jardins de Monet jonchés d’ordures ; Joconde avec un smiley à la place du visage... L’artiste s’amuse à tourner l’art en dérision et interroge sur le fondement de sa valeur. Il se place ainsi dans la lignée d’artistes tels Marcel Duchamp ou Warhol qui cherchaient à détourner la notion d’oeuvre d’art. Certains de ses faux sont restés plusieurs jours avant d’être découverts. D’autres ont même été acquis par les musées comme cette fausse gravure rupestre d’un chasseur primitif poussant un chariot de supermarché achetée par le Bristish Museum de Londres. Banksy s’est également amusé à parodié Andy Warhol en accrochant le tableau d’une soupe à la tomate au rabais. La farce a tenu huit jours dans le Moma de New York où trônent les plus célèbres Warhol. Le roi du Pop Art aurait sans doute apprécié cette jolie farce.

« Pour changer l’angle de perception, l’agitateur s’est glissé dans les plus grands musées de New-York, Paris et Londres pour y accrocher des plagiats et des impostures. »

54

Banksy uses a number of techniques, but he has built his reputation to a great extent on his very detailed stencils. Amongst the best known is the photo of a little girl burnt during the Vietnam war that Banksy has transformed by adding Mickey Mouse and Ronald McDonald. In this condemnation of human madness through the alteration of photos, the image of a starving African child wearing a Burger King cap is also one of his famous pastiches. There is also the protester masked with a scarf who is ready to throw a bunch of flowers, the little girl who lovingly holds a missile in her arms or the trompe l’oeil paintings on the wall separating Israel and the Palestinian territories (heavenly beaches, alpine scenery, etc.). With a mix of realism and derision, Banksy uses graffiti as a subversion tool. The passer-by’s curiosity represents an awakening to him. From this spark of the spirit, it is possible that a citizen’s bonds of passive servility could go up in flames.

«To change the angle of perception, the agitator slipped in to the most prestigious musems in New York, Paris and London to hang plagiarized works and fakes.» Art: what cultural reality? One of Banksy’s other facets is his lack of reverence towards the art world. To overturn prejudice, he puts fake paintings in museums, car-clamps statues or misrepresents the works of the great masters. “A small group create, promote, purchase, exhibit and decide the success of art. When you go to an Art gallery you are simply a tourist looking at the trophy cabinet of a few millionaires. The man in the street never really gets to say what he thinks about the art that is right under his nose,” explains Banksy. To change the angle of perception, the agitator slipped in to the most prestigious museums in New York, Paris and London to hang plagiarized works and fakes. Pastoral landscapes with video cameras or combat helicopters added; a Madonna with Jesus decked out with explosives or playing with an MP3 player; Van Gogh’s sunflowers completely wilted, Monet’s gardens with garbage strewn around; the Mona Lisa with a smiley instead of her face... The artist enjoys making fun of art and questioning the basis of its value. In this way, he continues the tradition of artists such as Marcel Duchamp or Warhol who tried to twist the notion of a ‘work of art’. Some of his fakes were there for several days before they were discovered. Others were even bought by the museums, such as the fake rock engraving of a stone-age hunter pushing a supermarket trolley purchased by the British Museum in London. Banksy also had fun parodying Andy Warhol by hanging a painting of a can of discount tomato soup. The joke lasted eight days in the MoMa in New York which exhibits the most famous Warhol works. The king of Pop Art would doubtless have appreciated such a great joke.


55


PLEASURE

Ennemi de l’argent Tandis que les stars d’Hollywood sont prêtes à débourser des centaines de milliers de dollars pour s’approprier ses oeuvres, Banksy reste fidèle à sa ligne créatrice : l’art est avant tout un bien commun. Ainsi, au-delà de ses graffitis dans les lieux publics, chacun peut télécharger sur son site certaines oeuvres pour des prix dérisoires. Dans son documentaire “Faites le mur”, sorti en 2010, Banksy revient sur l’évolution du street art et la marchandisation de l’art. À travers le parcours d’un type fantasque qui cherche à faire un documentaire sur le street art avant de se transformer en artiste sans scrupule, Banksy réussit à construire un scénario qui nous emporte vers ses thèmes de prédilection : l’appropriation de l’espace public et l’éthique de l’art. Ce film est l’occasion de dénoncer l’art sans idéal qui n’a de sens que par sa valeur marchande. Le pouvoir et l’immoralité de l’argent occupent une place prépondérante chez Banksy. L’une de ses plus audacieuses réalisations demeure la falsification de billets de banque britanniques. Pour dénoncer la mystérieuse disparition de Lady Diana, il falsifie des billets de 10 Pounds en y imprimant le visage de la princesse déchue. Mais, devant le succès de la supercherie, il se dépêche de les retirer de la circulation. Banksy accusé de trafic de fausse monnaie et enfermé entre quatre murs, voilà qui aurait cruellement arrosé l’arroseur.

« Pour dénoncer la mystérieuse disparition de Lady Diana, il falsifie des billets de 10 Pounds en y imprimant le visage de la princesse déchue »

56

« To denounce Lady Diana’s mysterious death, he forged £10 notes with the fallen princess’s face on them. » Enemy of money Whilst the stars of Hollywood are ready to spend hundreds of thousands of dollars for his works, Banksy remains faithful to his original credo: art is first and foremost common property. Therefore, apart from his graffiti in public places, anyone can download certain of his works for a nominal cost on his website. In his documentary film “Exit Through the Gift Shop”, which came out in 2010, Banksy comes back to the evolution of street art and the commodification of art. Through the story of a whimsical man who is trying to make a documentary about street art before becoming an unscrupulous artist, Banksy succeeds in putting together a scenario that takes us towards his favourite themes: the appropriation of public spaces and the ethics of art. The film is an opportunity to denounce art that lacks ideals and whose only meaning is through its commercial value. The power and immorality of money are extremely important to Banksy. One of his most audacious works is still when he forged British bank notes. To denounce Lady Diana’s mysterious death, he forged £10 notes with the fallen princess’s face on them. However, before the success of his fraud, he quickly took them out of circulation. Banksy being accused of trafficking counterfeit currency and sent to prison would have been a cruel case of tables turned.


PARTY

Sécurité :

la fête positive façon Folie Douce

La sécurité est un sujet qui peut fâcher. Mais pas à la Folie Douce qui en a fait tout un art en concoctant la bonne recette pour faire la fête de façon positive. Texte : Sandra Stavo-Debauge

Sans alcool la fête est plus folle » dit le slogan publicitaire. La Folie Douce, elle, a inventé la fête positive afin que vous vous amusiez comme des fous sans avoir à payer le lourd tribut des excès éthyliques, que ces derniers soient engendrés par une trop forte consommation d’alcool ou par les comportements pas toujours fins de clients trop alcoolisés. Ici, c’est safe. Or la sécurité donne souvent le La dès l’entrée d’un établissement et l’ambiance peut s’en trouver plombée. À la Folie Douce, pas question de gorilles à gros bras qui utilisent la force comme moyen de persuasion, ici le staff dédié veille avec le sourire, finesse et discrétion. Luc Reversade, le boss, nous délivre ses ingrédients pour que l’ambiance reste au top :

Primo : le bon sens avec une bonne gestion. C’est primordial pour éviter les nuisances, qu’elles soient d’ordre sécuritaire, sonores ou autres. Notre concept est abouti, on travaille en bonne intelligence avec tous les services et administrations de la commune - gendarmes, pompiers, Dass, service des pistes, service sanitaire-, sans rencontrer de problème. »

« À la Folie Douce, pas question de gorilles à gros bras qui utilisent la force comme moyen de persuasion, ici le staff dédié veille avec le sourire, finesse et discrétion.»

58


Security:

positive partying, Folie Douce style

Security is a subject that can cause tension, but not at La Folie Douce, which has turned it into an art form by putting together the right mix to make sure the party is positive. Text: Sandra Stavo-Debauge Without alcohol, the party is even more fun» as the advertising slogan goes. La Folie Douce has invented positive partying so that you can have a great time without having to pay the heavy fine for alcoholic excess, whether it be caused by drinking too much alcohol or the potentially unsubtle behaviour of other clients who have. It’s safe here. Whereas in other establishments the security team often set the tone (and often kill the mood) as soon as you walk in, at La Folie Douce we don’t use muscled bouncers who use force as a means of persuasion. Here, the security staff are smiling, subtle and discreet as they keep watch. Luc Reversade, the boss, tells us his ingredients for keeping the atmosphere on a high:

Firstly: common sense combined with good management. This is essential for avoiding disturbances, whether they concern safety, noise or something else. Our concept is complete; we work intelligently with all the local council departments and administrations – the police, the fire service, the Health and Social Security department, the piste service and the medical service- without encountering any problems.”

«At La Folie Douce, we don’t use muscled bouncers who use force as a means of persuasion. The security staff here are smiling, subtle and discreet as they keep watch.»

59


PARTY

Secundo : un service de sécurité discret composé de dix à douze personnes par établissement. « C’est une vraie logistique. Nos agents de sécurité sont formés en début de saison à la gestion de foule. Ça donne de bons résultats car c’est très spécifique, tout sauf une méthode agressive. Ici, la sécurité est surtout préventive, l’amabilité est un point capital pour expliquer aux plus jeunes pourquoi ils ne peuvent pas rentrer ou pourquoi il faut se tenir correctement. Le but est d’inculquer aux clients une manière de consommer respectueuses des autres. »

Secondly: a discreet security team of ten or twelve people per establishment. “It’s a real question of logistics. Our security staff is trained in crowd management at the beginning of the season. This gives good results because it is very specific, anything but an aggressive method. Security is preventive above all; being friendly is capital when explaining to our youngest customers why they can’t come in or why they have to behave correctly. The aim is to instil in our customers a way of drinking that is respectful of others.”

Tertio : l’interdiction aux mineurs non accompagnés. « Si on a moins de dix-huit ans, on ne rentre pas à la Folie Douce. On demande la carte d’identité avant de servir. » Happy end : « au final, il n’y a pas de dérive car il en va aussi de notre image de marque. On prouve tous les jours qu’on peut s’amuser et garder le côté festif en consommant modérément de l’alcool ». En clair, si vous avez pour projet de vous mettre minable à La Folie Douce, vous n’êtes pas à la bonne adresse !

Thirdly: not allowing unaccompanied minors in. “Under 18s are not allowed in to Folie Douce. We ask for proof of age before serving.” Happy end: “In the end, there is no abuse because our brand image is at stake. We demonstrate every day that you can have fun and enjoy the party without drinking too much”. Quite clearly, if your intention is to get completely drunk at La Folie Douce, you’ve come to the wrong place!

60


Un projet ?

patriarche-resort.fr

Patriarche resort l’imagine pour vous !


PLEASURE

62


Texte / Text: Jeremy Taltaud/Intersection Photos / Photos: Mélanie Bordas Aubiès Stylisme / Design: Josia N.

IGUANA Le bateau qui grimpe les montagnes Iguana, the boat that climbs mountains

C

I

’est entre la baie du Mont Saint Michel et le sud de Jersey, qu’Antoine Brugidou a nourri l’envie d’un tel bateau. A l’endroit où la mer se retire parfois à perte de vue et où la navigation se fait entre sables, roches et courants. Le concept d’Iguana repose sur l’intégration complète d’un train de roulage dans les flancs de la coque, sans que ne soient altérées les qualités nautiques du bateau. Sur le plan pratique, en configuration navigation, les chenilles font office de protections, évitant ainsi le recours aux encombrants pare-battages. En configuration roulage, le bateau est ainsi capable de se mettre à l’eau,

t was between the bay of Mont Saint Michel and the south of Jersey that Antoine Brugidou’s desire for this kind of boat deepened: where the sea sometimes goes out further than eye can see and boats navigate between sand, rocks and currents. The concept of Iguana is based on the complete integration of tracks inside the sides of the hull, without the boat’s nautical capacities being altered. On the practical side, when it is in the water, the tracks protect the sides, thus avoiding the need for bulky fenders. In its rolling configuration, the boat can launch itself into the water, cross

« Le concept d’Iguana repose sur l’intégration complète d’un train de roulage dans les flancs de la coque. »

«The concept of Iguana is based on the complete integration of tracks inside the sides of the hull.»

63


PLEASURE

de traverser les bancs de sable, puis de remonter les plages ou… les pistes de ski de Courchevel. C’est en effet ici que Jérôme Coste, fondateur des Ateliers Ruby, a pu essayer la création de son confrère, le designer Antoine Fritsch, qui a travaillé sur l’intégration esthétique du système de roulage. La rencontre s’est faite lors de l’événement Born Designers, qui regroupait à 2100 mètres d’altitude, quelques fous en manque d’air pur dont les créations représentent pour la plupart des projets utopistes, qui sont en fait des solutions d’avenir pour la mobilité.

sandbanks and then climb up the beach, or indeed the ski runs in Courchevel. This is where Jérôme Coste, founder of the Ateliers Ruby, was able to test his colleague’s creation, the designer Antoine Fritsch, who worked on the rolling system’s aesthetic integration. They met during the Born Designers event, which brings together a few madmen deprived of pure oxygen at 2100 metres altitude, whose creations mostly represent utopian projects, which are in fact future mobility solutions.

64


© Léon Travel & Tourism - RCS Annecy 521 536 532 I Photos : P.Lebeau

Réinventons les plaisirs du ski

A partir de

200 €*

/ personne

Hébergement 7 nuits + forfaits 6 jours

*Offre soumise à conditions

www.valthorens.com


FOOD

Design

culinaRY

Design , instructions

culinaire, mode d’emploi…

for use…

« On ne joue pas avec la nourriture ! » Finie la rengaine de grand’maman. Aujourd’hui, avec l’essor du design culinaire, laisser libre cours à son imagination est non seulement autorisé mais… recommandé  pour des assiettes déridées !

“Don’t play with your food!” Well, Grandma can forget that old refrain. Now, with the rise of culinary design, giving your imagination free rein is not only authorised but fully recommended for livening up your cooking! Text: Myriam Cornu

Texte : Myriam Cornu

D

esign, déf : discipline visant à l’harmonisation de l’environnement humain, notamment dans la conception des objets usuels, au regard des considérations esthétiques et fonctionnelles. Le but de cette tendance  au design culinaire  ? Réinventer formes et fonctions des aliments, brouiller les œufs et les pistes, réveiller nos papilles et nos pupilles. Comblant le besoin de se nourrir tout en flattant la contemplation, le concept s’est imposé comme une forme d’art, initiée par Marc Bretillot il y a un peu plus d’une dizaine d’années. Ce plasticien aime clamer qu’«  en cuisine, aucun tabou, il faut exploser les codes et démolir les règles traditionnelles ». A l’heure où la sécurité alimentaire occupe le devant de la scène, il faut oser réinjecter du plaisir dans l’acte de se nourrir. Et le premier sens qui s’éveille en cuisine, c’est la vue  : l’émotion suscitée par l’architecture des côtes de blettes dans l’assiette, la couleur des fleurs d’orchidées salep ou des langoustines rôties, la mise en scène des murènes et des bonnes poires.

D

Julie Rothhahn : Carottage / Carrotage

efinition of design: a discipline intended to harmonize the human environment, particularly as regards the creation of everyday objects, in terms of their aesthetic and functional aspects. What is the aim of the trend towards culinary design? To reinvent the shape and function of food, to scramble eggs and culinary codes, to give us something great to look at and get our taste buds tingling. Fulfilling the need to eat whilst encouraging contemplation, the concept has spread since it was thought up by Marc Bretillot a little over ten years ago. The artist likes to say that “there is no taboo with food, you have to blow up the established codes and demolish the traditional rules.” At a time when food safety is a significant issue, you have to be daring to put the fun back into eating. The first sense to react to food is sight: the emotion sparked by the architecture of chard on a plate, the colour of salep orchid flowers or roasted langoustines, the staging of moray eels and beautiful pears.

A piece of chocolate? Un morceau de chocolat ? Il s’agit d’appréhender la cuisine sous une autre forme, apporter un éclairage nouveau à nos habitudes alimentaires.  La perception du produit concentre tout l’intérêt du designer, qui fait un voyage sensoriel de la dégustation  : c’est

66

It’s a question of understanding food in a different way and seeing our eating habits in a different light.  The perception of the product is what counts for the designer, who makes a sensory journey out of food tasting: you are about to taste an emotion. This new way


Stéphane Bureaux : La Collection/ The Collection

Jeu, plaisir, rêverie, engagement ou provocation, voilà ce qu’on enseigne à l’Ecole supérieure d’art et de design de Reims. Cette école qui forme nos futurs designers demeure, pour le moment, unique en France et en Europe mais qui sait, la capitale du Champagne pourrait faire des émules vu l’engouement actuel pour la discipline.

Fun, pleasure, fantasy, commitment or provocation are the subjects studied by students at Reims art and design school. For the time being, it is the only school that trains future culinary designers in France and, indeed, in Europe, but who knows…considering the current wave of enthusiasm for the subject, the capital of the Champagne area could inspire a number of other schools.

67


© Design Culinaire

FOOD

une émotion que l’on s’apprête à déguster. Cette nouvelle manière de consommer associe des plaisirs protéiformes qui font appel aux cinq sens. Elle trouve sa source dans la volonté de repenser les arts de la table. Et les aliments sont une source d’inspiration infinie pour les artistes culinaires, qui les réagencent en propositions ludiques, originales et inattendues. Julie Rothhahn le prouve avec ses gâteaux sonores, vinyles de chocolat qui, une fois posés sur des platines, produisent réellement du son. «  La nourriture devient un matériau que l’on peut modeler, mettre en scène, auquel on donne du sens. L’aliment devient alors sensible, parfois affectif, régressif, voire transgressif »

of eating combines protean pleasures that appeal to all five senses. It started with a desire to reinvent the culinary arts. Food is an infinite source of inspiration for culinary artists, who put it back together in ways that are fun, original and unexpected. Julie Rothhahn demonstrates it with her musical cakes, chocolate LPs that really do produce music when they are put on a record deck. “Food becomes a material that you can shape and stage, and that you give a meaning to. It then becomes sensitive, sometimes emotional, regressive or even naughty.”

«Reinventing the shape «Réinventer formes et fonctions des aliments, brouiller les œufs et les pistes, réveiller nos papilles et nos pupilles.»

68

and function of food, scrambling eggs and culinary codes, giving us something great to look at and getting our taste buds tingling.»


© Alain Julien

Julie Rothhahn : Carte à manger / Map to eat

Julie Rothhahn : Melon / Melon

© julie rothhahn

Stéphane Bureaux : La Collection/ The Collection

Julie Rothhahn : Ronde / Round

69


FOOD

Des couleurs… et des goûts  Un autre designer culinaire, Stéphane Bureaux, propose un parallèle industriel, replaçant le design dans son sens technique initial. Avec la précision d’un ébéniste, il façonne la carotte au cours d’un processus industriel : « La carotte «rappeuse» elle, n’a fait qu’un tour. Usinée comme un morceau de bois sur une machine outil, elle se veut aussi jolie qu’utile en cuillère à saucer et à manger. » Tout un art qui réclame de s’adapter les contraintes alimentaires en composant avec les caractéristiques physiques des ingrédients. Grâce à l’innovation et l’importation de nouvelles techniques, des instants gastronomiques hauts en couleurs et en saveurs nous sont promis. Le designer culinaire, magicien qui transforme la matière en un tableau comestible, ne doit pas oublier qu’outre surprendre visuellement, il faut aussi convaincre en bouche ! Sa discipline ne représente-t-elle pas la quintessence de l’art ? Celle qui convoque tous les sens - y compris le goût puisque l’on va ingérer l’œuvre - pour des plaisirs protéiformes.

Colours… and tastes! Another culinary designer, Stéphane Bureaux, proposes an industrial parallel, taking design back to its original technical sense. With the precision of a cabinet maker, he shapes a carrot in an industrial-style procedure: “It can be worked like a piece of wood on a machine tool to make a pretty and useful spoon.” It’s quite an art to modify the restrictions of food by using the ingredients’ physical characteristics. Thanks to the innovation and importing of new techniques, we are ensured colourful and tasty gastronomic times ahead. The culinary designer, a magician who transforms his raw materials into an edible picture, must not forget that his aim is not only to surprise visually, but also to produce something that tastes good! Doesn’t his activity represent the quintessence of art? Where all the senses are called on (taste included since we are going to eat the work of art) for protean enjoyment.

© Frédérick e. Grasser Hermé, Bernhard Winkelman (photo)

Julie Rothhahn : Morceau / Piece

© julie Rothhahn

• A découvrir l’excellent ouvrage de Stéphane Bureaux et Cécile Cau, « Design culinaire », Editions Eyrolles, 2010. • A lire aussi « Culinaire design », de Marc Bretillot, aux editions Alternatives, 2010.

To find out more • Stéphane Bureaux and Cécile Cau’s excellent book Culinary Design, Editions Eyrolles, 2010. • Also Marc Bretillot’s Culinary Design, Editions Alternatives, 2010.

70

© Jean-Paul Hévin, Quentin Bertoux (photo)

Pour en savoir plus


L’EXCELLENCE & L’ART DE VIVRE EN PROVENCE “Peyrassol” commanderie templière 83340 FLASSANS/ISSOLE (04 94 69 71 02) Dégustation, table d’hôtes, visite des caves et du parc de sculptures (7/7 jours) “Un jour à Peyrassol” à Paris (13 rue Vivienne - 75002 PARIS) à Saint-Tropez (17 av. du Général Leclerc - 83990 SAINT-TROPEZ) à Bruxelles (76 rue de l’Aqueduc - 1050 BRUXELLES) L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.


JOSH KEYES

P

artant du principe que le climat va évoluer ainsi que nos sociétés et leurs habitudes, Josh Keyes se projette dans le futur et propose une vision grinçante de ce qu’il pourrait être. Au premier abord ces toiles paraissent charmantes, ornées d’animaux et de carcasses de véhicules graphiquement parfaits, mais l’observation et l’analyse qui en découle, suffisent à glacer les sangs. Quels types de comportements surgiront de ce chaos, les alligators seront-ils capables de se faire un poker pacifique avec les pandas ? Rien n’est moins sûr. Josh Keyes est un artiste américain, vivant à Portland et ancien diplômé de Yale en arts graphiques. Il crée un rapprochement clinique entre le graphisme issu de manuels scolaires ou scientifiques, et une vision écosurréaliste d’un monde qui met en danger la terre et ses habitants. Les silhouettes d’automobiles immergées servent de supports aux divers mammifères qui peuplent ses toiles.

Texte : Ryan Latren/Intersection

LE FUTUR N’EST PAS (QUE) COMIQUE Les toiles hyper réalistes de

72


THE FUTUR IS NOT (THAT) COMIC Josh keyes’s hyper-realistic canvasses

B

ased on the principle that the climate is going to change, along with our societies and their customs, Josh Keyes looks into the future and offers a darkly humorous vision of what it might be like. At first glance, the paintings appear charming, adorned with graphically perfect animals and derelict cars, but closer observation and the resulting analysis is enough to chill the blood. What kind of behaviour will come out of this chaos? Will the alligators be capable of playing a peaceful hand of poker with the pandas? Nothing is less certain. Josh Keyes is an American artist, living in Portland, who qualified from Yale in graphic arts. He creates a clinical link between the graphics found in school or scientific books and an eco-surrealist vision of a world that endangers the Earth and its inhabitants. The silhouettes of submerged cars are used as props for the different mammals that people his canvasses. Text: Ryan Latren/Intersection

The Call I

Acrylique sur bois / Acrylic on wood (2008)

73


JOSH KEYES

Tangled IV

Acrylique sur bois / Acrylic on wood (2011).

Stampede

Acrylique sur toile / Acrylic on canvas (2011).

74


COURCHEVEL

MERIBEL

VAL THORENS

VAL D’ISERE

TIGNES

MEGEVE

GENEVE

THE SKY IS YOURS TRANSFERT HÉLICOPTÈRE HELICOPTER TRANSFER

VOL PANORAMIQUE (MONT BLANC) PANORAMIC FLIGHT (MONT BLANC)

HELI SKI / REPRISE SKIEURS HELI SKIING / PICKING UP SKIERS

RESERVATION 7/7 PARTENAIRE OFFICIEL

+33 (0)4 93 90 40 70 info @ azurhelico.com www @ azurhelico.com


MODE / FASHION

LA PATTE SAUVAGE DE Pour le roi de la pop Jean Charles de Castelbajac, les imprimés animaliers sont maintenant une tendance établie qui ne cesse de se renforcer. Après l’incontournable léopard et le subtil zèbre, le créateur va encore plus loin avec le tigre. Un graphisme placé avec élégance sur les épaules donnera puissance et élégance à toutes les «ski fashion» victimes. Ensemble JANE PR JKT et GENNY PR PT For the king of pop, Jean Charles de Castelbajac, animal prints are now an established trend that grows ever stronger. After the indispensable leopard and the subtle zebra, the designer has taken the trend one step further with a tiger print. A graphic elegantly used on the shoulders to give an impression of power and elegance to all ski «fashion victims». Outfit JANE PR JKT and GENNY PR PT

The soul of a freestyler! 76


Un «MUST HAVE» de la collection : une doudoune qui combine une luxueuse fourrure Harricana Ecoluxe, des motifs appliqués par sublimation (un procédé d’impression haute définition qui permet d’obtenir des noirs profonds) et des manches en tissu glossy, la nouvelle génération de tissu anti-duvet. MAREVA PR JKT White

© Rossignol

A «MUST HAVE» from the collection: a padded jacket that combines luxury Harricana Ecoluxe fur, motifs applied using sublimation technology (a high-definition printing process that produces deep blacks) and sleeves in glossy fabric from the new generation of fluff-free fabrics. MAREVA PR JKT White

77


MODE / FASHION

Des pulls ultra cosy, 100 % Woolmark, la maille JUNGLE se coordonne idéalement aux tenues techniques. BONNIE Knitt Red Ultra cosy sweaters, 100 % Woolmark, the JUNGLE knit works perfectly with technical wear. BONNIE Knitt Red Le rouge revient en force et donne encore plus de passion à cette collection pop. JANE STR JKT Red

78

© Rossignol

Red makes a marked comeback and gives even more passion to this peppy collection. JANE STR JKT Red


Une ligne Underwear, slim et ultra-confortable… ou comment rester trendy même sans sa veste de ski. CLAIRE TOP Multico et MARIE TIght An inner wear line that is slim and ultra-comfortable… or how to look trendy even without your ski jacket. CLAIRE TOP Multico et MARIE TIght

79


MODE / FASHION

Castelbajac

« Un freestyler dans l’âme ! »

I

l était une fois un couturier français, artiste, styliste, créateur, aristo, un rien punk et un brin irrévérencieux qui aimait les supers héros de son enfance, Mickey, la culture pop, le rock, les mangas et bien d’autres choses encore. En 2001, le marquis Jean-Charles de Castelbajac sans jamais avoir skié croisa la route de Rossignol, numéro un mondial du ski. Ensemble, ils déclinèrent les codes du prêt-à-porter sur des pièces techniques. Suivirent plus de douze ans d’entente, d’amitié et de collaboration sans faille… Jean Holvoet, directeur historique du département textile Rossignol, revient sur cette épopée unique.

Mais pourquoi donc être aller chercher JCDC ?

Et Jean-Charles sur des skis, ça donne quoi ?

Début 2000, toutes les marques de skis construisaient leur histoire de la même manière avec des pièces techniques et des champions. Pour se démarquer et raconter autre chose, l’idée d’aller chercher un créateur français s’est imposée à moi. Je voulais quelqu’un qui partage le côté ludique du ski, ce qui grosso modo se résumait à apporter de la couleur. Or Jean-Charles jouait avec les couleurs, sans verser dans le bling-bling. Ses vêtements originaux et décalés restaient fonctionnels.

On avait tellement parlé de ski que j’étais persuadé que c’était un grand skieur, alors quand on s’est retrouvé en haut d’un téléphérique à Courchevel et qu’il m’a demandé dans quel sens on mettait les skis, j’ai vécu un grand moment ! On a repris le téléphérique dans l’autre sens et on a attaqué par la piste des enfants ! En une journée, il tournait des deux côtés sans difficulté ! Au ski, il était comme un enfant, pas plus d’appréhension qu’un enfant d’ailleurs (rires), c’est rare pour un adulte de ne pas avoir peur, de ne pas se poser plus de questions. Propos recueillis par Sandra Stavo Debauge

Quelle a été sa première mission dans l’univers de la glisse ?

Castelbajac

En 2002, pour les Jeux olympiques de Salt Lake City, je ne voulais pas voir nos athlètes vêtus de noir. Alors je lui ai demandé d’habiller de manière originale l’Equipe de France de Freestyle – snowboardeurs et skieurs acrobatiques. A l’époque, il l’a fait à titre gracieux car Rossignol n’avait pas les moyens de s’offrir un tel couturier. C’est pour cette raison qu’on lui a proposé de mettre les deux marques, Rossignol + JC de Castelbajac, à égalité en co-signant avec nos logos respectifs côte à côte. Il a été emballé. Je n’ai pas eu à lui expliquer ce qu’était un freestyler car il était freestyler dans l’âme. Que dire de nos premiers rendez-vous ? On parlait de la même chose.

Et pour Rossignol, qu’a-t-il proposé la première fois ? Pour la première collection commercialisée durant l’hiver 2002-2003, il s’est tournée vers la BD et les Mangas avec pour icônes graphiques le drapeau de pirate, le Yéti, Frankenstein, la momie, Peter Pan, des références à Warhol... Dans le monde conformiste du ski aux couleurs mornes, ça détonnait  ! La veste Yéti à poils longs a surpris lors des réunions ; bien des personnes chez Rossignol se sont demandées ce qu’il était advenu des responsables du textile qui avaient tout d’un coup dérapé  ! (rires). JCDC n’est jamais là où tu l’attends, jamais ! Son cerveau est créatif à toute heure du jour et de la nuit. Il a été un grand professeur de mode ; il nous a fait profiter de sa fantastique culture de la couture et de l’art. 

“The soul of a freestyler!”

O

nce upon a time there was a French fashion designer, artist, stylist, creator, aristocrat, a little bit of a punk and somewhat irreverential, who loved the super heroes of his childhood; Mickey Mouse, pop culture, rock music and mangas, as well as many other things. In 2001, without ever having skied, Marquis Jean-Charles de Castelbajac crossed paths with Rossignol, world number one in the skiing field. Together, they combined the prêt-à-porter codes with technical garments. More than twelve years of unfailing agreement, friendship and collaboration followed… Jean Holvoet, the historical director of Rossignol’s textile department, looks back on this unique epic.

So why did you seek out JCDC? At the start of 2000, all the different ski brands were putting together their collection story in the same way using technical clothing and champions. To set ourselves apart and do something different, I came up with the idea of working with a French designer. I wanted someone who shared the fun aspect of skiing, which mainly meant using colour. Well, Jean-Charles played with colours, without indulging in bling-bling. His clothes were original and quirky, but still functional.

What was his first mission in the skiing world? In 2002, for the Salt Lake City Olympic Games, I didn’t want our athletes dressed in black, so I asked him to dress the French Freestyle team, snowboarders and acrobatic skiers in an original way. At the time, he did it for free because Rossignol didn’t have the financial means to pay a designer like him. That was why we suggested putting the two brand names,

80


Helicopteres Services

Transport de passagers / Airport transfert Трансферы в/из аэропортов

Vols panoramiques / Sightseeing прогулочные полеты

Heliski / Heliskiing Хели-ск

Tel. +33.4 75 85 43 20 – Mob. +33.6 64 68 98 54 www.heli-transfert.com / infos@jshs.fr


MODE / FASHION

Rossignol + JC de Castelbajac, on a level by putting our respective logos side by side. He was thrilled. I didn’t need to explain to him what a freestyler was because he has the spirit of a freestyler. What can I say about our first meetings? We were on the same page.

What was his first proposal for Rossignol? For the first collection that came out over winter 2002-2003, he was inspired by comic books and mangas with graphic icons such as pirate flags, yetis, Frankenstein, Egyptian mummies, Peter Pan, references to Warhol... In skiing’s

conformist world with its dull colours, this was explosive! The longhaired Yeti jacket caused a stir at meetings; lots of people at Rossignol wondered what had happened to the textile managers who had suddenly gone off track! (laughs). JCDC absolutely never does what you expect! His brain is in creative mode all the time, night and day. He has been a great fashion teacher and has shared his amazing knowledge of couture and art with us. 

What is Jean-Charles like on skis? We had talked about skiing so much that I was convinced that he was a really good skier, so when we met at the top of a cable car in Courchevel and he asked me which way round he should put his skis on, it was a great moment! We took the cable car back down and started off on the children’s slope! In just one day, he was turning both ways without any problem! He was like a child learning to ski, no more fear than a child, what’s more (laughs). It’s unusual for an adult not to be apprehensive, not to be more concerned. Interview by Sandra Stavo Debauge

Le tigre et son pelage majestueux vont aussi rôder dans le vestiaire homme de la collection.Têtes de tigres en orange vitaminé ou ton naturel de l’animal, tout s’anime dans un hyperréalisme confondant. GUILHEM DOWN JKT Orange + SNOW TIGER PT + BRADY KNitt Moss

82

© Rossignol

The tiger and its majestic pelt can also be found in the men’s collection. Bright orange or natural coloured tiger heads produce an astounding hyperrealism. GUILHEM DOWN JKT Orange + SNOW TIGER PT + BRADY KNitt Moss


PORTFOLIO

Méribel : nos Méribel:hearts are our atouts coeur trump cards Figures emblématiques de Méribel, ils sont moniteurs de ski, restaurateurs, hôteliers, médecins ou simplement de grands skieurs… Rencontres avec les atouts «cœur» de la station !

These emblematic figures in Méribel are ski instructors, restaurant owners, hotel owners, doctors, or just great skiers… Rendezvous with the kings and queens of our hearts! Texte/Text : Aude Idier (qui a aussi contribué à la réussite de ce shooting pas comme les autres) / (who also contributed to the success of this unusual photo shoot). Photos/Photos : Philippe Echaroux

Hélène Santini et Sylvain Chardonnet ( Le Bistrot de l’Orée )

Hélène Santini et Sylvain Chardonnet ( Le Bistrot de l’Orée )

Food & Love…

Food & Love…

Il était une fois au Georges V à Paris… Hélène, chef de rang à l’époque, a envoûté, le MAF (Meilleur Apprenti de France), Sylvain Chardonnet. Après quelques années de vie commune ils ont lancé leur concept de bistrot, Food & Drinks. C’est un regain d’énergie… à Méribel.

84

Once upon a time in the Georges V in Paris… there was Hélène, chef de rang at the time, who enchanted the MAF (Meilleur Apprenti de France - France’s Best Apprentice), Sylvain Chardonnet. After living together for a few years, they started up their own bistro, Food & Drinks. It’s an energy boost… in Méribel.


Yann Houwee ( La Grange )

Yann Houwee ( La Grange )

Le Gendre idéal…

The perfect son-in-law…

A 1450 au-dessus de la mer, il a su plonger dans un empire familial. Assidu à faire perdurer la tradition et la convivialité créées par les générations passées, c’est son énergie et son professionnalisme qui le guide dans cette lignée. Attentif et concentré, il va de l’avant avec sérénité. C’est un impliqué …  à Méribel.

At 1450 metres above sea level, he has thrown himself into a family empire. In his wish to continue the traditions and the conviviality created by past generations, his energy and professionalism guide him forward. Attentive and focussed, he keeps moving forward serenely. He’s deeply involved … in Méribel.

85


PORTFOLIO

Franck, Philippe et Eric Bredin ( Le Refuge ) Les Frangins…

On ne peut pas les louper. C’est la gentillesse incarnée dans trois personnages plus sympathiques les uns que les autres. Leur restaurant est une institution dans la station, vous y serez toujours bien accueillis et bien servis. L’ambiance est à leur image, un alliage de folie, de punch et de pétillant. C’est l’effervescence … à Méribel.

Franck, Philippe & Eric Bredin ( Le Refuge ) The Brothers…

You can’t miss them: three different personalities, each competing with the others to be the most likeable. Their restaurant is an institution in the resort where you will always be warmly welcomed and well served. The atmosphere is like them, a hotchpotch of craziness, energy and sparkle. They are effervescence … in Méribel.

86


Georges Mauduit

Monique Frayssignes ( Le Blanchot )

Un Chevalier …

Une atypique…

C’est une figure dans la Vallée de Méribel. Parmi son grand palmarès, « notre » Georges, comme on l’appelle ici, à été médaillé d’argent aux Championnats du monde de ski en 1966 à Portillo, Chili. Plus récemment promu Chevalier de la Légion d’honneur, il est toujours au top de la distinction, c’est la Classe … à Méribel.

Du monde de la nuit au service du midi : après avoir jonglé avec des shakers, elle jongle maintenant avec des assiettes, débordante d’énergie, elle nous fait goûter, à toute heure, son humeur festive. Un esprit fun allié à une personnalité vraie. C’est l’authenticité … à Méribel

Georges Mauduit

Monique Frayssignes (Le Blanchot)

A Knight…

The atypical restaurant owner…

He is a real personality in the Méribel valley. Listed in his achievements, “our” Georges, as he is known here, won the silver medal in the 1966 World Ski Championships in Portillo, Chile. More recently named a Knight of the Légion d’Honneur, he is still at the top of the awards list. He is real class… in Méribel.

From the world of nightclubs to lunchtime service: she used to juggle cocktail shakers but now juggles plates. Full of energy, she will give you a taste of her festive brand of humour any time. A spirit of fun combined with a real personality, she personifies authenticity … in Méribel

87


PORTFOLIO

Christine Diernaz

Eric Braissand ( Boulangerie Braissand )

Une attentive…

Un engagé…

Christine Diernaz

Eric Braissand ( Boulangerie Braissand )

Watching over you…

The committed one…

C’est un Saint Bernard de la station qui veillera sur vous si des maux vous tracassent, toujours à l’écoute et souriante … « En vous donnant mon remède, devinez qui je suis ? - une bonne dose de vitamines ; - beaucoup de douceur ; - une avalanche de bonne humeur ; Je suis toujours là pour vous remettre sur pied, qui suis- je … à Méribel ?  »

She’s the resort’s Saint Bernard looking after you if you’re not feeling good, always ready to listen with a smile… “If I tell you my remedy, can you guess who I am? - a good dose of vitamins; - a mountain of gentleness; - an avalanche of good humour; I am always there to get you back on your feet, so who am I … in Méribel?”

88

Une vie à 100 à l’heure, c’est le quotidien de notre boulanger préféré. Que ce soit pour satisfaire les gourmands ou s’investir dans la collectivité, il est toujours partant. Proche des gens, c’est son côté passionné qui donne à ses journées une autre dimension, c’est la générosité… à Méribel.

Our favourite baker lives his daily life at 100 mph. Whether he’s keeping his hungry customers happy or working for the local community, he’s always ready to take part. A people-lover, it’s his passion that gives his daily routine another dimension. He stands for generosity… in Méribel.


89


PORTFOLIO

Marie Idier ( L’Agence des Neiges – Groupe Fontenoy )

Matt  Healy (Fifty/50 )

La jeunesse éternelle…

Le Beef…

Besoin d’un logement ?  Elle vous trouvera toujours une solution. Qui pourrait croire que ça fait trente-six ans que Marie travaille pour l’Agence des Neiges ?  Son secret : un brin de génétique, une cuillère à soupe d’air pur, un bon litre de sport ; les années passent, mais ne se voient pas sur elle. La zen attitude, c’est la sagesse… à Méribel.

Un Anglais amoureux de Méribel c’est banal, mais un anglais in love with « Les petites grenouilles françaises » c’est MATT ! Un mixe de robustesse, de charme et d’humour, vous serez toujours les bienvenus dans son bar où le mélange des cultures est une évidence, une idée du Fair Play … à Méribel. Ps : sauf en ce qui concerne les matchs de Rugby France-Angleterre…

Marie Idier ( L’Agence des Neiges – Groupe Fontenoy)

Matt  Healy (Fifty/50 )

Eternal youth…

The “Rosbif”…

If you are looking for accommodation, we know someone who will always find a solution. Who would believe that Marie has been working for Agence des Neiges for thirty-six years?  Her secret is a dash of genetics, a spoonful of fresh mountain air and a good litre of exercise. The years might pass, but you wouldn’t know it from looking at her. It’s wise to adopt a zen attitude… in Méribel.

90

There are many Englishmen that love Méribel, but an Englishman who is in love with the “little French frogs” is MATT! A mix of hardiness, charm and humour, he will always make you feel welcome in his bar where a combination of different cultures seems quite natural. It’s a notion of Fair Play … in Méribel. P.S: except where France-England rugby matches are concerned…


Pascal Blanc ( Moniteur de Ski )

Pascal Blanc ( Ski instructor)

Un Charisme…

Charismatic…

C’est un bâton de dynamique au cœur tendre. Ce Big Ben de la station à un aplomb qui ne laisse personne de marbre et une volonté toujours plus grande de vivre toutes les expériences à fond. Aussi à l’aise avec les petits anglais qu’avec le style français, c’est une explosion de loyauté mélangée à des convictions, c’est la détermination … à Méribel.

He’s like a stick of dynamite with a soft heart. The resort’s Big Ben is selfassured in a way that doesn’t leave anyone indifferent and displays an everincreasing desire to live life to the fullest. Equally at ease teaching in French or English, he is an explosion of loyal convictions. He represents determination … in Méribel.

91


PORTFOLIO

Davy Paccard (Le Poste de Secours ) « Docteur Glamour »...

Il vous donnera toujours le meilleur diagnostic d’une soirée. Jamais à court d’imagination, il va toujours au bout de ses idées, surtout les plus farfelues. Vous êtes à coup sûr séduit par son traitement de choc, un cocktail d’élégance, de prestance et d’extravagance. C’est un gentleman… à Méribel.

Davy Paccard (Le Poste de Secours ) « Dr. Glamour »...

He will always give you the evening’s best diagnosis. He is never lacking in imagination and always sees even his craziest ideas through. You have to fall under the charm of his shock treatment, his cocktail of elegance, great presence and extravagance. He’s a real gentleman… in Méribel.

Chris, Philippe and Sven Lau ( Télémark – Frères Lau )

Les titans…

Un clan, trois frères, trois styles, mais une passion commune : le Télémark. Chris  le « fûté », le grand frère. C’est  la bienveillance et la générosité rassemblées dans un personnage au talon libre, son style propre et efficace lui a permis d’atteindre des sommets rapidement. Phil le « Doc ». Une minutie liée à sa fluidité et à sa rapidité lui ont permis d’être sacré champion du monde en 2011. Ce combattant possède une élégance sportive à toute épreuve. Sven le « Colosse ». Le rêveur de la famille se caractérise par sa puissance, il est incontestablement doué, il a lui aussi fait sa place dans la cour des grands en remportant le globe de cristal de géant en 2011. C’est une tribu de champions …  à Méribel

Chris, Philippe and Sven Lau (Telemark – the Lau brothers)

The giants…

A clan, three brothers, three styles, but a common passion: telemark. Chris, the “cunning” one, is the eldest brother, the epitome of kindness and generosity whose clean and efficient style has taken him rapidly to the top. Phil, the ‘”Doc”, whose attention to detail combined with his fluidity and speed were rewarded with the title of World Champion in 2011. This fighter has an unparalleled elegance when practising his sport. Sven, the “Colossus”. The family dreamer is characterized by his strength and is indisputably talented. He has also made a place for himself in the major league by winning the Crystal Globe in giant slalom in 2011. It’s a family of champions …in Méribel

92


SPORT BOUTIQUE

www.SPORT BOUTIQUE.com Méribel Centre Station


WINTER GAMES

FREERIDE

WORLD

TOUR

La saison 2012 du Freeride World Tour a été marqué par une lutte de tous les instants et une grande incertitude sur son dénouement. C’est finalement les Suédois Reine Barkered et Christine Hargin qui remportent les titres en ski lors de l’ultime étape disputée à Verbier. Retour en images sur une saison passionnante. The 2012 season of the Freeride World Tour was marked by an ongoing battle and great uncertainty of its outcome. In the end, it was the Swedes, Reine Barkered and Christine Hargin that carried off the skiing titles at the final event in Verbier. We take a look back at a thrilling season. Texte / Text: Antoine Grospiron - Photos / Photos: Courtesy of FWT

94


Røldal (Norvège / Norway) Skieurs/Skiers: Oakley White-Allen (USA) & Angel Collinson (USA) Photographie/Photographer: S. Hjornevik

Amoureux dans la vie, Oakley et Angel repèrent leurs lignes avant de s’élancer sur la face de Røldal. Inséparables, ils finiront respectivement à la 9ème et 8ème place de l’étape norvégienne. A couple in real life, Oakley and Angel find their lines before racing down Røldal. Inseparable, they finish 9th and 8th respectively in the Norwegian event.

Extrême de Verbier / Verbier Xtreme (Suisse / Switzerland) Skieur/Skier: Sam Smoothy (NZL) Photographie/Photographer: Christopher Sjöström

Alors qu’il pouvait espérer gagner le titre lors de cette ultime étape, Smoothy n’a pu dompter le Bec des Rosses de Verbier. Il finira 13ème et échouera au pied du podium au classement général. He could still have hoped to win the title in this final event, but Smoothy could not master Verbier’s Bec des Rosses run. He finished 13th and was at the foot of the podium in the overall ranking.

Extrême de Verbier / Verbier Xtreme (Suisse / Switzerland) Skieuse/Skier: Angel Collinson (USA) Photographie/Photographer: Jérémy Bernard

Angel arrive au sommet du Bec des Rosses après une bonne demi-heure de marche. Le temps de se reposer et elle plongera pour un magnifique run qui lui permettra de se classer 3ème de cette ultime étape Angel arrives at the top of the Bec des Rosses after a good half-hour’s walk. A short rest and she plunged down in a magnificent run that put her in 3rd place in this final event.

Courmayeur (Italie / Italy) Skieur/Skier: Erik Sunnerheim (Suèdois / Sweden) Photographie/Photographer: Jérémy Bernard

Très belle perspective saisie par le photographe. Considéré comme l’un des grands espoirs du freeride suédois, Erik est un skieur ultra rapide … voir quelques fois trop rapide. Il terminera 23ème de l’étape. A great perspective captured by the photographer. Considered to be one of Sweden’s brightest freeride hopefuls, Erik is a very fast skier… sometimes a little too fast. He finished 23rd in the event.

95


WINTER GAMES

Extrême de Verbier / Verbier Xtreme (Suisse / Switzerland)

Extrême de Verbier / Verbier Xtreme (Suisse / Switzerland)

Skieur/Skier: Stefan Hausl (Autriche/ Austria) Photographie/Photographer: Jérémy Bernard.

Skieur/Skier: Jérémy Prévost (France) Photographie/Photographer: Christopher Sjöström

Le skieur autrichien se prête avec gentillesse à la session de dédicace organisée la veille de la compétition. The Austrian skier is happy to participate in an autograph session organised the day before the competition.

Deuxième l’an passé, Jérémy attaque la pente du Bec des Rosses avec toute la fougue de ses 23 ans. En dépit d’un très beau run, il ne montera pas sur le podium cette année et finira 6ème. Second last year, Jérémy attacks Bec des Rosses slope with all the enthusiasm of a 23 year old. Despite a great run, he wasn’t on the podium this year, finishing 6th.

Extrême de Verbier / Verbier Xtreme (Suisse / Switzerland)

Røldal (Norvège / Norway)

Skieur/Skier: Adrien Coirier (France) Photographie/Photographer: Jérémy Bernard

Skieur/Skier: Aurélien Ducroz (France) Photographie/Photographer: Jérémy Bernard.

Magnifique virage d’Adrien en pleine pente avant d’aborder un gros saut. Le skieur originaire de Bourg St Maurice fait parler son expérience des grandes compétitions. A great turn by Adrien coming down the slope before he does a huge jump. The skier from Bourg St Maurice demonstrates that this is not his first big competition.

96

Le double champion du monde se concentre avant de s’élancer pour conquérir une deuxième place qui va le relancer dans le championnat. The double world champion concentrates before setting off to take 2nd place that puts him back in the competition.


WINTER GAMES

Extrême de Verbier / Verbier Xtreme (Suisse / Switzerland) Skieuse/Skier: Christine Hargin (Suède/Sweden) & Eva Walkner (Autriche/Austria) Photographie/Photographer: Tero Repo

La gagnante de l’épreuve (Christine) et sa dauphine (Eva) s’apprêtent à monter sur le podium pour recevoir leurs prix. Christine, the event winner and Eva, 2nd place, get ready to mount the podium to collect their prizes.

Extrême de Verbier / Verbier Xtreme (Suisse / Switzerland)

Fieberbrunn Pillerseetal (Autriche / Austria)

Skieur/Skier: Drew Tabke (USA) Photographie/Photographer: Dom Daher

Skieur/Skier: Kevin Guri (France) Photographie/Photographer: A. Schaad

Drew est l’un des skieurs les plus explosif du circuit. Il fait à nouveau parler la poudre pour s’emparer de la quatrième place et terminer second au classement général. Drew is one of the most explosive skiers on the circuit. He races through the powder to take fourth place and finish second in the overall ranking.

Kevin fête sa magnifique ligne qui lui vaudra une deuxième place avec un saut tout en fluidité. Kevin celebrates the brilliant line and smooth jump that earned him 2nd place.

Extrême de Verbier / Verbier Xtreme (Suisse / Switzerland) Extrême de Verbier / Verbier Xtreme (Suisse / Switzerland)

Extrême de Verbier / Verbier Xtreme

Skieur/Skier: Reine Barkered (Suède) Photographie/Photographer: Jérémy Bernard

Skieur/Skier: Sam Smoothy( NZL) Photo/Photo: Jérémy Bernard

Séance de dédicace pour celui qui ne sait pas encore qu’il sera sacré champion du monde dans moins de 24 heures. Autograph session for the guy who doesn’t yet know that he will be World Champion in less than 24 hours.

98

Skieur/Skier: Reine Barkered (Suède) Photographie/Photographer: V. Grollemund

La victoire s’est jouée d’un souffle devant Aurélien Ducroz, mais cette fois c’est la bonne : le Suédois concrétise son rêve et devient champion du monde 2012. He beat Aurélien Ducroz by a hair’s breadth but it was the victory he needed: the Swede’s dream becomes reality when he is confirmed as World Champion 2012.

Tout smooth, le Néo-Zélandais savoure une bière bien méritée après l’adrénaline de la journée. So smooth: the New Zealander enjoys a well-deserved beer after the day’s adrenalin rush.


JP

© orage 2012 | location: retallack, Bc | PHoto: Blake Jorgens0n

Aucl Air

Showcasing the 2012 JP Pro Model & a laid out backie

Freeskiing’s Original Outerwear Brand


WINE

Bernard Magrez A lifetime of vineyards

Une vie de vignes 76 ans que le bonhomme court le monde à la recherche du vignoble parfait, de sa prochaine acquisition, celle qui viendra s’inscrire fièrement aux côtés de ses grands crus classés. Du fleuron de la signature Bernard Magrez, le château Pape-Clément (Graves), au petit dernier, ce «  compositeur de vins rares  » ne court pas après le vignoble qui pourrait allonger encore une liste déjà replète. Sa démarche le mène plutôt vers la recherche de l’excellence, vers la naissance d’une émotion rare. Récit d’une vie de vignes en quelques lignes. Texte : Myriam Cornu Photos : DR

R

ésumer l’état d’esprit d’une entreprise qui existe depuis 1963 en quelques phrases n’est pas tâche aisée. Sauf lorsque ladite entreprise sait très bien où elle va, depuis le début, et ne lâche pas son fil d’Ariane. Cette entreprise, celle de Bernard Magrez, est de cette trempe. Il faut dire qu’à 76 ans, cet homme aussi élégant qu’exigeant tient toujours personnellement – et solidement – les rênes. «  Eh oui, à mon âge, je suis toujours le patron. Propriétaire à 100 % du groupe, je m’en occupe encore comme si j’avais 40 ans ! Ma fille et mon fils travaillent à mes côtés depuis une quinzaine d’années alors j’espère que la tradition familiale ne s’éteindra pas. » Après une vie dédiée à la vigne, voilà donc une famille dédiée à la vigne. A l’époque, il fait d’abord l’acquisition de vignobles bordelais, de grands crus classés et des grands crus bourgeois. Languedoc-Roussillon et Provence suivent puis deux vignobles espagnols entament la danse à l’international. Portugal, Chili, Argentine, Uruguay, Californie, Japon et enfin Maroc,

100

Here is a fellow that has been touring the world for 76 years looking for the perfect vineyard, for his next acquisition, the one that he will proudly add to the list of his Grands Crus Classés. From the jewel of the Bernard Magrez collection, the Château Pape-Clément (Graves), to the latest addition, this “maker of rare wines” does not look for vineyards that will simply add to a list that is already sufficient. His approach is rather to search for excellence and to incite rare emotions. Here is the tale of a lifetime of vineyards, in brief. Text: Myriam Cornu Photos: DR

S

umming up the spirit of a business that has existed since 1963 in a few sentences is not an easy task. Except when the business has known exactly where it was going from the start and has never strayed from its path, as is the case for Bernard Magrez’s business. It must be said that, at 76, this man who is as elegant as he is demanding, is still personally – and firmly – in charge. “Oh yes, even at my age, I’m still the boss. I own the group 100 % and still manage it as if I was 40! My daughter and son have been working with me for fifteen years or so, so I hope that the family tradition will not die.” After a lifetime devoted to wine, it is now a whole family devoted to wine. He started by buying Bordeaux grands crus classés and grands crus bourgeois vineyards. Languedoc-Roussillon and Provence followed, then two Spanish vineyards to start international expansion. He continued in Portugal, Chile, Argentina, Uruguay, California, Japan and finally Morocco. Now there are forty Bernard Magrez vineyards, forty different types of soil, forty types of wine and “by definition, forty different emotions” as the master sums up. “For a while now, the last ten or so years especially, wine lovers have been seeking out new types of wine. We offer all of them the possibility of doing that without taking risks on the quality, so the aficionados are reassured.”


on peut trouver quarante vignobles sous la signature Bernard Magrez. quarante terroirs différents, quarante typicités de vin, « par définition quarante émotions différentes  » résume le maître. «  Depuis quelque temps, une dizaine d’années en particulier, les amateurs de vins cherchent à découvrir de nouveaux cépages. On offre à chacun la possibilité de faire des découvertes sans prendre de risques qualitatifs. Les amateurs sont rassurés. »

The soil makes the wine

Sélectionnés sans pitié, les vignobles entrent dans le giron Magrez au gré des opportunités. « Dans ce métier-là, on n’achète pas ce qu’on veut. On n’achète que ce qui se vend ! », confie Bernard dans un éclat de rire. « Les vignobles appartiennent la plupart du temps à des familles et les acquisitions dépendent vraiment des occasions qui se présentent. » Mais, quoi qu’il en soit, le vignoble est choisi pour son terroir. « C’est lui qui fait le vin. La vinification, forcément, compte aussi, mais c’est le terroir qui passe avant tout. Quand le terroir est là, on peut redresser la qualité en deux ans. » Le vignoble, pour intéresser ce « compositeur de

Making a merciless selection, Bernard Magrez acquired vineyards as opportunities presented themselves. “In this profession, you can’t buy what you want. You buy what is up for sale!” Bernard says, laughing. “Vineyards generally belong to families and acquisitions really depend on opportunities that come up.” In any case, the vineyard is chosen for its soil. “That’s what makes the wine. The vinification obviously counts as well, but it is the soil that counts the most. When the soil is right, you can restore the quality in two years.” To interest this “rare wine collector”, the vineyard must also work with the group’s strategy of producing medium and high-end wines. The owner, in France and worldwide, is part of a certain tradition. “The main thing a consumer wants is not to make a mistake.” In this context, Bernard Magrez is a label that is a guarantee of value. “It is our basic strategy because wine has become statutory over the past ten or so years. People don’t want to get it wrong because that would destroy their credibility.» The Château La Tour Carnet, Médoc, and the Château Fombrauge, Saint-Emilion, rub

« Dans ce métier-là, on n’achète pas ce qu’on veut. On n’achète que ce qui se vend ! »

«In this profession, you can’t buy what you want. You buy what is up for sale!»

Le terroir fait le vin

101


WINE

vins rares », doit aussi composer avec la stratégie du groupe, qui se positionne sur le moyen et le haut de gamme. Le propriétaire, en France et dans le monde, s’inscrit dans une certaine lignée. « La première chose que recherche un consommateur, c’est de ne pas faire d’erreur. » Bernard Magrez, dans ce contexte, est un label, une garantie de valeur sûre. « C’est notre stratégie de base parce que le vin est devenu statutaire depuis une dizaine d’années. Les gens ne veulent pas se tromper parce que cela les décrédibiliserait jusque dans leur personnalité.» Le Château La Tour Carnet, Médoc, et le Château Fombrauge, Saint-Emilion, côtoient un vignoble exploité en bio, dans le Languedoc, et un Clos Haut-Peyraguey, premier grand cru classé de Sauternes, signé récemment. La maison propose aussi un rosé de Provence, un produit qui a le vent en poupe. « La consommation de rosé en France et dans le monde connaît une hausse significative depuis deux ou trois ans. Ce qui fonctionne particulièrement ? Le rosé très pâle. Il est perçu comme plus léger et certains cherchent des élixirs faciles à comprendre : ce vin a une typicité plus simple. » Un concours, celui de la Bouteille Blanche, initié avec la Folie Douce, vient souligner l’attachement de Bernard Magrez à un autre terroir que celui de ses vignes : la Savoie et, surtout, Val d’Isère. « Je skie depuis plus de vingt ans là-haut et ma femme encore plus longtemps. Avec Luc Reversade, nous avons eu l’idée de ce concours de sommeliers de montagne, avec des restaurateurs et sommeliers des Savoies, de Suisse et d’Italie. Le fait de proposer aux sommeliers de déguster les vins blancs à 2300-2400 mètres d’altitude et les vins rouges à la Folie Douce, c’est particulier. A ces hauteurs-là, on n’a pas les papilles aiguisées de la même manière. Les repères ne sont pas tout à fait les mêmes et, d’ailleurs, c’est très variable chez chacun. Ce concours singulier permet de mettre en valeur des sommeliers qui privilégient la qualité et qui intègrent la notion d’altitude dans leur travail. Pour ce qui concerne le vin, on ne finit jamais de « prendre de la hauteur », il faut toujours chercher à tout tirer vers le haut !», résume Bernard Magrez, 76 ans, et toujours aussi exigeant…

« Depuis quelque temps, une dizaine d’années en particulier, les amateurs de vins cherchent à découvrir de nouveaux cépages. »

shoulders with an organic vineyard in the Languedoc and a Clos HautPeyraguey, a top grand cru classé Sauternes, recently acquired. The house also offers a Provence rosé, an up and coming product. Consumption of rosé in France and worldwide has increased significantly over the past two or three years. Why does it work particularly well? The very pale rosé colour. It is perceived as being lighter and some look for potions that are easy to appreciate; this wine has simpler characteristics.” The Bouteille Blanche competition, started with Folie Douce, underlines Bernard Magrez’s fondness for another region than that of his vineyards: Savoie, and Val d’Isère in particular. “I’ve been skiing up there for over twenty years and my wife for even longer. Luc Reversade and I had the idea for this mountain sommeliers competition, with restaurant owners and sommeliers from Savoie and Haute-Savoie, Switzerland and Italy. Proposing that sommeliers taste white wine at 2300-2400 metres and red wines at the Folie Douce is quite different. At that altitude, one’s taste buds do not react in the same way. Our references are not quite the same and each person is affected differently. This special competition allows us to enhance sommeliers who favour quality and for whom altitude is an element of their daily work. As far as wine is concerned, we never stop “climbing”, you have to keep going higher!”, sums up Bernard Magrez. 76 years old and still just as demanding…

« For a while now, the last ten or so years especially, wine lovers have been seeking out new types of wine. »

102


PARTY

Le guide du débutant / The beginners’ guide Texte / Text : Jag Illustration : Rod.M

SANT JOAN DE LABRITJA 08

13

07

12

SAN LORENZO

10

SAN RAFAEL DE SA CREU

09

11

SANTA EULÀRIA DES RIU CALA CONTA

SANT ANTONI DE PORTMANY

04 03

EIVISSA

06 02 01

CALA JONDAL

104

05


EIVISSA ou IBIZA TOWN EIVISSA or IBIZA TOWN 01

 

Au cœur d’Eivissa, sur la plage d’en Bossa, cet hôtel et restaurant de luxe avec plage privée cache un immense dancefloor pour de mémorables soirées électro. Une piscine monumentale trône au centre du dancefloor où viennent jouer les stars de la musique électronique. This luxury hotel and restaurant with its own private beach in the centre of Eivissa, on Bossa beach, hides a huge dance floor where unforgettable electro nights are held. There is a massive swimming pool in the centre of the dance floor where the stars of electronic music come to play.

02 Club de légende situé sur la plage d’en Bossa à Eivissa, c’est l’une des boîtes les plus célèbres du monde avec son cortège de DJ stars et ses soirées jusqu’au bout de la nuit. The legendary club on Bossa beach at Eivissa is one of the world’s most famous nightclubs with its procession of star DJs and parties that last all night long.

03

 

L’institution de la fête avec ses soirées géantes et les plus célèbres DJ du monde. Le club dont le logo est une paire de cerises compte plus de quarante ans d’existence, de quoi avoir une certaine expérience de la fiesta. The party institution for amazing nights with the bestknown DJs in the world. The club with the cherry logo has been around for over forty years, so they have quite a lot of experience of putting on a party!

04 Situé au cœur de la vieille ville d’Eivissa, dans un authentique cadre ibicenco, Ursula et René vous serviront une très bonne cuisine française teintée de touches asiatiques sur une superbe terrasse pavée. Right in the heart of the old town of Eivissa, in an authentic ibicenco setting, Ursula and René do excellent French cuisine with Asian touches on a wonderful paved terrace.

Cala Jondal Cala Jondal 05 Restaurant et beach club situé sur l’une des plus belles plages de l’île. Orienté plein sud et à 25 minutes d’Eivissa, ce havre de beauté et de bonne musique est l’établissement qui ferme le plus tard à Cala Jondal. Restaurant and beach club located on one of the island’s most beautiful beaches. South facing and 25 minutes from Eivissa, this haven of beauty and good music is the place that closes latest in Cala Jondal.

06 Ce restaurant et bar est l’endroit parfait pour se relaxer au calme sur la plage de Cala Jondal. Quelques concerts sont organisés dans la soirée, mais c’est surtout l’atmosphère relaxante que ses clients privilégient. A restaurant and bar that is the perfect place to relax in the calm of Cala Jondal beach. A few evening concerts are organised, but customers appreciate it especially for its relaxing atmosphere.

CALA CONTA CALA CONTA 07 Sur la plage de Cala Conta, sur la côte la plus préservée à l’ouest de l’île, ce restaurant et bar est paradisiaque. Les pieds dans l’eau, c’est l’endroit rêvé pour profiter du couché du soleil en écoutant de la musique douce et live. On Cala Conta beach, on the quietest part of the west coast of the island, this restaurant and bar is heavenly. With your feet dangling in the water, it’s the ideal place to enjoy the sunset while listening to chilled live music.

SAN LORENZO SAN LORENZO 08 Situé au cœur de l’île, dans le petit village de San Lorenzo, ce restaurant méditerranéen à la cuisine authentique teintée de produits biologique, constitue une halte reposante. Parfait pour des amoureux ou en petit comité. Located in the small village of San Lorenzo in the centre of the island, this Mediterranean restaurant that serves authentic food using organic products is a relaxing stop. Perfect for lovers or small groups.

ROUTE DE SAN JOAN DE LABRITJA SAN JOAN DE LABRITJA ROAD 09 Sur la route qui monte à San Roan de Labritja, à environ 15 km d’Eivissa, Aura est à la fois un très bon restaurant et bar à cocktail au cœur d’un jardin luxuriant, mais également un club qui accueille de très bon DJ. Spot parfait pour s’échapper facilement de la ville et passer une très belle soirée. On the road that climbs up to San Roan de Labritja, about 15 km from Eivissa, Aura is both a great restaurant and cocktail bar in the centre of a lush garden and a club that has a very good DJ. It’s the perfect spot to get away from the town and have a really great evening.

10

 

A une dizaine de kilomètres au nord d’Eivissa, ce restaurant fusion et Thaï risque bien de vous ensorceler. Avec sa magnifique salle de restaurant telle une pagode de bambous et ses différentes terrasses, lounges ou bars, le cadre est idéal pour apprécier des mets délicieux ou des cocktails. Ten or so kilometres north of Eivissa, this MediterrAsian fusion and Thaï restaurant may well put you under a spell. Its superb restaurant in the style of a bamboo pagoda and its different terraces, lounges and bars are the ideal setting for appreciating the delicious dishes and cocktails.

SAN RAFAEL de sa CREU SAN RAFAEL de sa CREU

(ROUTE DE SAN ANTONIO / SAN ANTONIO ROAD)

11 Pour déguster une exceptionnelle cuisine Provençale et des vins délicieux en amoureux ou avec quelques amis, ce restaurant situé sur la charmante Plaza de Iglesia est une halte chaleureusement recommandée lors d’un séjour sur l’île. To enjoy delicious Provençale cuisine and superb wines with your loved one or a few friends, this restaurant situated on the charming Plaza de Iglesia is a stop warmly recommended during your holiday on the island.

12 Restaurant raffiné et luxueux dominant le parvis de l’église de San Rafael, c’est un voyage culinaire entre la Méditerranée et l’Asie que vous dégusterez dans un cadre moderne et décontracté. A refined, luxury restaurant overlooking the square in front of San Rafael church, which offers a culinary journey between the Mediterranean and Asia that you will enjoy in a relaxed, modern setting.

13 Luxueux restaurant marocain et méditerranéen situé au cœur du paisible village de San Rafael, c’est dans un cadre alliant le raffinement arabe et les œuvres d’artistes contemporains que vous profiterez d’une cuisine recherchée. A luxurious Moroccan and Mediterranean restaurant in the centre of peaceful San Rafael village. This is the setting, a combination of Arab refinement and the works of contemporary artists, where you can enjoy a sophisticated cuisine. Et pour ceux qui souhaitent louer une villa, rendez-vous sur le site de Hip Holidays : www.hipholidaysibiza.com

And for those of you who would like to rent a villa, go to the Hip Holidays website: www.hipholidaysibiza.com

105


PLEASURE

L’appel de la route

The call of the road

Jessy

Jessy

Jessy est persuadée d’être la réincarnation d’un sorcier indien. C’est sans doute lui qui affectionne les bottes de cowboy rouge vif et les jupes très courtes. En tout cas, son arbre généalogique remonte à Pinkerton, célèbre détective de l’époque de Lincoln. Elle frayait à l’époque avec Chris, lui-même descendant d’un illustre bandit Mexicain. Leur couple sentait la poudre et leurs disputes animaient nos passages à Big Sky. Passager de sa Jeep, en partance pour un bain nocturne dans les sources d’eau chaude de Norris, je me délecte du spectacle de ma pompiste. Une heure de route à l’écouter me raconter des histoires d’animaux totem et de danse du soleil. Je parie qu’un aigle veillera sur nous pendant le trajet jusqu’à Yellowstone.

Jessy is convinced that she is the reincarnation of an Indian medicine man. It is doubtless him that has a liking for bright red cowboy boots and very short skirts. In any case, her family tree goes back to Pinkerton, a famous detective from the time of Lincoln. She was going out with Chris at the time, who is the descendant of a notorious Mexican bandit. The two of them clashed constantly and their arguments punctuated our visits to Big Sky. As a passenger in her Jeep, off for a night swim in the warm water streams in Norris, I enjoyed the spectacle of my petrol pump attendant. We drove along for an hour, with me listening to her telling stories of totem animals and sun dances. I bet an eagle will watch over us on our journey to Yellowstone.

Bozeman, Montana

106

Bozeman, Montana


55 ans après la sortie de «Sur la Route», le roman culte de Jack Kerouac, la caméra de Walter Salles nous a permis de revivre le mythe de cette aventure vécue par deux copains à la fin des années 1940 sur les routes américaines. Pour marquer l’évènement, un photographe raconte sa traque du ‘beat’, celle insufflée par la Beat Generation à travers le pays continent. Textes et photos : Jag / antoine-jag.fr

L

a liberté d’aller et venir est le fondement de la société américaine. Aujourd’hui comme hier, chacun peut zigzaguer à travers le pays, traverser les 48 Etats continus sans besoin de passeport. C’est un sentiment d’immensité qui gagne le voyageur terrestre à mesure que s’embrase sa passion de la route. Cette ivresse géographique pousse à l’accélération, pas celle du moteur, désormais entravée par un code de la route peu permissif, mais celle des rencontres, des virages incessants, des demi-tours ou des changements brusques de direction. Pour se laisser envahir par cet emballement de l’univers, il faut tordre le cou au temps, aux contraintes sociales et à la servitude du rendement. Il faut laisser s’exprimer librement la musique de l’existence, le tempo de la vie, la béatitude de l’instant. Alors seulement, la route américaine prendra l’éclat grandiose de l’aventure. Allumer le moteur, chercher la bonne radio, croiser le regard approbateur de ce vieux bonhomme sur le trottoir, rouler doucement sous les fils électriques, passer devant les marchands d’alcool, les braderies, les drugstores, les laveries, les bars fermés et les restaurants. Et puis accélérer vers une prochaine rencontre, laissant derrière soit le souvenir d’une ville, d’une môme amoureuse ou d’un barman battu par le destin. Laisser derrière soit l’empreinte confuse du passé pour se précipiter vers l’emballement du présent et la silhouette brûlante du futur.

55 years after the publication of Jack Kerouac’s cult novel, On the Road, Walter Salles’ camera allowed us to relive the myth of the adventure of two friends travelling the roads of America at the end of the 1940s. To mark this event, a photographer tells us how he pursued the ‘beat’ inspired by the Beat Generation across the continent. Texts and photos: Jag / antoine-jag.fr

F

reedom to come and go as you please is the basis of American society. Nowadays, as in the past, anyone can criss-cross the country and travel through the 48 states without needing a passport. Those travelling by land are overcome by an impression of immensity as their passion for the road comes alive. This geographical intoxication encourages an acceleration, not of the engine since that is hindered by a fairly restrictive highway code, but of encounters, incessant bends in the road, U-turns or sudden changes of direction. To let yourself be taken over by this enthusiasm for the universe, you have to forget time, social constraints and business concerns. You have to let the music of existence, life’s tempo, the beatitude of the moment have free expression. It is only then that the American road will take on the grandiose lustre of a real adventure. Start the engine, find a good radio station, catch the approving look of the old guy on the sidewalk, drive slowly under the electric wires, pass in front of the liquor stores, the outlets, the drugstores, the laundries, the closed bars and the restaurants. Then speed up towards the next encounter, leaving behind the memory of a town, a kid in love or a barman defeated by destiny. Leaving behind a confused impression of the past to race towards the enthusiasm of the present and the burning silhouette of the future.

Ferry

Ferry

Après avoir perdu des plumes à écumer les bars de Leavenworth avec Bird, j’avais rejoint Ryan et Yolande à Seattle. Yolande était venu me récupérer à la gare centrale pendant que Ryan bossait dans son agence d’architecture. Comme on ne s’était pas vu depuis un bail, elle a voulu fêter nos retrouvailles en allant manger des huîtres au Public Market. Sans égard pour mon corps martyrisé par mon passage chez Bird, elle a commandé des cocktails et des shots d’huîtres. Après plusieurs comptoirs, on a décidé d’aller prendre l’air sur le Pacifique. Vadrouillant sur le ferry, j’ai vu tous ces passagers seuls sur les banquettes. La plupart devaient se sentir seuls, mais avaient délibérément choisi leur isolement. Il y avait là l’image fragile d’une société malade de solitude.

After wasting a few hours touring the bars in Leavenworth with Bird, I had caught up with Ryan and Yolande in Seattle. Yolande had come to meet me at the main station while Ryan was at work in his architect’s office. Since we hadn’t seen each other for ages, she wanted to celebrate our reunion by eating oysters in the Public Market. Without any concern for my body that had taken a battering during my time with Bird, she ordered cocktails and oyster shots. After several rounds, we decided to get some Pacific air. Wandering around on the ferry, I saw all these passengers sitting alone on the benches. Most of them probably felt lonely but had deliberately chosen their solitude. This was a fragile image of a society that is sick with solitude.

Seattle

Seattle

107


PLEASURE

Bryn

Brooklyn, New york Avant de quitter New York pour repartir vers l’Ouest, Bryn me donne rendez-vous dans un café de Williamsburg, à Brooklyn. Bryn a grandi à Great Falls dans le Montana. Une ville constamment balayée par les vents qui chevauchent les grandes plaines pour mener la vie rude aux habitants. Le vent, sa puissance, sa trajectoire folle et changeante fait partie de Bryn. Il y a quelques années, elle a été victime d’un grave accident de ski. Elle a quitté la piste pour s’écraser dans un arbre. Héliportée, son cœur s’est arrêté deux fois. À chaque fois, les massages cardiaques l’ont ramené. Elle rayonne d’une aura très particulière. Personne, pas même Bird, ne peut la suivre. Elle est comme un mustang lancé au galop à travers la vie.

Bryn

Brooklyn, New york Before leaving New York to go back west, Bryn and I arranges to meet in a café in Williamsburg, in Brooklyn. Bryn grew up in Great Falls, Montana, a town constantly swept by the winds that span the great plains and make the inhabitants life tough. The wind, its power and its unpredictable trajectory are part of what Bryn is made of. A few years ago, she was the victim of a serious skiing accident. She went off a run and crashed into a tree. Taken off by helicopter, her heart stopped twice. Cardiac massage revived her each time. She has a very special aura. No-one, not even Bird, can keep up with her. She is like a mustang galloping through life.

Jessy

Jessy

Au retour du festival Burning Man, on a rejoint les filles pour se purifier dans les eaux froides du lac situé à 1500 mètres d’altitude. Fidèles à leurs coquetteries, Jessy et Danelle ont mis des maillots de bains raffinés. Fatigués par une semaine incandescente, la fraîcheur de l’eau et l’éclat des montagnes environnantes nous ressourçait. Cet après-midi faisait office de sas de décompression avant de rejoindre la maison de Dave sur les hauteurs de Tahoe. Nous avions retrouvé la société. Il fallait désormais reprendre un peu de contenance et nous réhabituer au protocole civique. Jessy s’est mise à danser. L’effroi des couleuvres qui me gagnait s’est alors perdu dans les ondulations de son corps. Charmeuse de l’hydre du système, elle repoussait, telle une prêtresse divine, la perspective du quotidien.

On the way back from the Burning Man festival, we caught up with the girls to purify ourselves in the freezing water of the lake set at 1500 metres altitude. True to their sense of appearance, Jessy and Danelle put on stylish swimsuits. Tired after a whitehot week, the freshness of the water and the brightness of the surrounding mountains refreshed us. It was a relaxing afternoon before going to Dave’s place at the top of Tahoe. We were back in civilised society. We would have to get ourselves together and get used to civic protocol again. Jessy started dancing. The fear of snakes that was taking me over went away again while I watched her body swaying. Charmer of the hydra of an ordinary life, she rebuffed the perspective of daily routine like a divine priestess.

Lake Tahoe, Californie

108

Lake Tahoe, California


Zion National

Zion National

On avait pris la route depuis Los Angeles et, après une halte à Death Valley, on avait poussé par Zion avant de rejoindre Denver. À cette époque, on dormait dans la Volvo et évitions de payer les campings. Pour éviter de se faire repérer par les Rangers, on s’était décidé à quitter le parc avant la nuit. Captivés par la beauté du lieu, on a garé la voiture avant la sortie et marché jusqu’à une crête. Un crépuscule irréel s’est alors levé sur les canyons. La lumière filtrait à travers les sommets et éclairait les lacets de la route en contrebas. J’ai vu Zion, ‘sanctuaire’ en hébreu, et j’ai eu une poussée de mysticisme. Putain de pays, j’en aurais chialé.

We had driven from Los Angeles and, after stopping in Death Valley, continued on through Zion before arriving in Denver. At the time, we were sleeping in the Volvo to avoid paying for camp sites. To avoid getting caught by the Rangers, we had decided to leave the park before it got dark. Captivated by the beauty of the place, we parked the car before the exit and walked up to a ridge. A surreal dusk then settled on the canyons. The light filtered across the peaks and lit up the bends of the road below. I saw Zion, ‘sanctuary’ in Hebrew and felt a rush of mysticism. Godammit, this country could make me weep.

Park, Utah

Melrose Avenue,

Melrose Avenue,

Rien de tel que de déambuler aux abords de Beverly Hills tandis que ce bon vieux soleil californien illumine la gloire du rêve américain. Restaurants aseptisés vendant légumes génétiquement modifiés et steaks aux hormones, boutiques de produits luxueux fabriqués par des adolescents chinois, touristes en quête d’avatars de leurs séries préférées, souteneurs du rêve Hollywoodien, starlettes aux robes transparentes jusqu’aux os, regards morts, sourires sans âme, zombies déambulant sous l’œil bienveillant de Mickey. À la bonne heure, Cruel Bloom, l’éclosion cruelle, c’est certainement happy hour, une pinte s’il te plaît sweety.

There’s nothing like a walk around the outskirts of Beverly Hills while the good old Californian sun lights up the glory of the American dream. Aseptic restaurants selling genetically-modified vegetables and hormonefilled steaks, boutiques with luxury products manufactured by Chinese adolescents, tourists looking for avatars of their favourite series, supporters of the Hollywood dream, starlets in transparent dresses, expressionless looks, soulless smiles, zombies walking around under Mickey Mouse’s caring eye. Great, Cruel Bloom, it must be happy hour, a pint please, sweetie.

Los Angeles, Californie

Park, Utah

Los Angeles, California

109


PLEASURE

Bozeman

Bozeman

La ville est endormie et j’attends un bus pour rejoindre Bird à Leavenworth. Le temps est clair et froid. Quelques travailleurs matinaux font rouler leurs gros trucks sur les cristaux de givre. J’observe les feux de croisement passer du rouge au vert sur Main Street. Dans quelques heures, la rue sera animée par les nombreux coffee shops qui accueilleront les fermiers, les policiers et les commerçants des environs. Puis ce seront les étudiants qui viendront se connecter au monde en buvant d’immenses cafés au lait. Je serre le sac de sandwichs que Danelle m’a préparé pour le voyage. Elle dort certainement enlacée à Jake. Le grondement sourd du bus me tire de mes rêveries. Mais, avant de rejoindre les déshérités de la gare routière, je jette un dernier regard à l’Est, là où le soleil allumera Main Street.

The town is sleeping and I’m waiting for a bus to join Bird in Leavenworth. The weather is clear and cold. A few early workers are driving their big trucks on the crystals of ice. I watch the lights change from red to green on Main Street. In a few hours, the street will be animated with the numerous coffee shops where the farmers, policemen and local shopkeepers will gather. Then the students will come to connect to the world while drinking huge cups of milky coffee. I hold the bag of sandwiches that Danelle prepared for me for the trip. She is certainly still asleep, wrapped around Jake. The low growl of the bus brings me out of my thoughts, but, before I join the underprivileged of the bus station, I take a last look east, to where the sun will light up Main Street.

Montana, 5 heures du matin

Montana, 5 am

Zabriskie Point,

Zabriskie Point,

Alors que l’on vient de garer la voiture sur le parking de Zabriskie Point, je vois ce drôle d’animal. Je m’approche et la bête me regarde avec des yeux comme un couteau brûlant dans le cœur. Autour de nous, le paysage est martien et un vent violent nous cingle le visage. Il n’y a rien à part un parking et le désert. Ce chien est néanmoins resté condamné à l’habitacle. Un couple arrive et me lance un regard suspect. Je crois qu’il faudrait rajouter une scène au film d’Antonioni. Mark et Daria libérant le chien et l’entraînant dans une course folle à travers les dunes. Puis la voiture explosant tandis qu’un travelling irait fixer la banderole interdite par les studios MGM : Fuck You America. Sans doute un mauvais remake.

We had just parked the car in the car park at Zabriskie Point when I saw this strange animal. I went closer and it looked at me with eyes burning like a knife in my heart. Around us, the landscape was Martian and a violent wind whipped our faces. There was nothing except for a car park and the desert, but this dog was still made to stay in the car. A couple arrived and gave me a suspicious look. I think that I’ll have to add a scene to Antonioni’s film: Mark and Daria freeing the dog and taking it with them in a crazy race across the dunes. Then the car blowing up with a camera zooming in on the banner forbidden by MGM studios: Fuck You America. Doubtless a bad remake.

Death Valley, Californie

110

Death Valley, California


PLEASURE

Caleb

Caleb

Caleb cherche la route pour gagner les canyons d’Indian Creek. Nous avons roulé toute la nuit depuis le Montana en nous relayant au volant de son Toyota surélevé. L’engin est très difficile à maîtriser avec ses énormes roues et j’ai prié chaque fois que l’on croisait un poids lourd dans les ténèbres. Caleb, c’est le mythe de l’Américain : la beauté, l’habileté, la gentillesse. En somme, un honnête homme et un véritable aimant à gonzesses. Nous avions planqué la dope dans une des bouches d’aération de la voiture. On a commencé à transpirer dès la frontière de l’Utah, les Mormons n’étant pas réputés pour leur tolérance vis-à-vis de la thérapeutique analytique. Maintenant, en plein désert, on pouvait se relaxer et ouvrir la cache.

Caleb is looking for the road that leads to the Indian Creek canyons. We have driven through the night from Montana, taking turns at the wheel of his high-raisedToyota. The machine is really hard to control with its huge wheels and I prayed every time we went past a truck in the dark. Caleb embodies the legendary American: beauty, skill and kindness. An overall good guy and a real chick magnet. We had hidden the dope in one of the car’s ventilation outlets and started to sweat as soon as we crossed the Utah boundary line, as the Mormons don’t have a great reputation for their tolerance with regard to analytical therapy. Now, in the middle of the desert, we could relax and open the hiding place.

Grand Bassin - Utah

112

Great Basin - Utah

Jambes et silhouettes

Legs and silhouettes

Manhattan, New-York

Manhattan, New-York

Il y a quelque chose d’extraordinaire dans les jambes des femmes, chemin d’un territoire secret. J’ai pensé à Bukowski en prenant cette photo au sortir d’un bar situé à deux pas du Flatiron Building. Deux jambes immenses, resplendissantes, illuminant la nuit. Un instant, je me suis demandé si j’allais l’aborder et lui dire combien ses jambes étaient merveilleuses, que j’avais trouvé-là le sens de la vie et que je pouvais continuer ma route avec la certitude que surgiraient des voûtes célestes sur l’horizon. J’aurais dû tomber à genoux et me prosterner devant une telle évidence. Au lieu de cela, je l’ai laissé se faire avaler par la 42ème rue. Ainsi soit-il.

There is something extraordinary about women’s legs, the pathway to a secret place. I thought of Bukowski when I took this photo coming out of a bar just down from the Flatiron Building. Two long, splendid legs, lighting up the night. For a moment, I wondered if I would go up to her and tell her how wonderful her legs were, that I had found in them the meaning of life and that I could continue on my way with the certainty that heavenly vaults would appear before me on the horizon. I should have fallen to my knees and bowed down before such proof. Instead, I let her be swallowed up in 42nd Street. So be it.


WINTER GAMES

la marque snowboard qui s’investit dans son sport !

the snowboard brand that invests in its sport!

Partenaire de cœur de la Folie Douce, la marque américaine DC s’investit un max pour le snowboard, notamment à Méribel. Explications…

Folie Douce’s sponsor, American brand DC, is making a huge investment in snowboarding, particularly in Méribel. Here’s the story…

Texte : Sandra Stavo-Debauge

Text: Sandra Stavo-Debauge

hez DC, marque de skate et de snowboard qui comptabilise plus de dix millions de fans sur Facebook, on voit les choses en grand ou pas ! Histoire de bien ouvrir les yeux, les deux lettres en métal DC de plus de deux mètres de haut à la mode Hollywood ornent le park Area 43 (4 pour D, 3 pour C) basé à Méribel-Mottaret. C’est que la marque ne se contente pas de poser une banderole, non, son ambition en tant que « pur player » dans le milieu du snowboard c’est de « réaliser quelque chose de fat et d’évolutif,

t DC, the skateboard and snowboard brand with over ten million fans on Facebook, they see things big, or not at all! To make sure your eyes are open wide, the two letters DC in metal standing over two metres high, Hollywood style, adorn the Area 43 park (4 for the letter D, 3 for C) located in Méribel-Mottaret. You see, the brand is really not content with just putting up a banner: its ambition as a “pure player” in the field of snowboarding is to “achieve something big that will evolve, a paradise

C

114

A


115

Š Bernard Testemale


© ANTXON

© Dc shoes

© FABIEN LAMBOROT

WINTER GAMES

le paradis des snowboardeurs du débutant à l’expert, une référence européenne  », comme le confie Alexis Maillet, marketing manager de la marque. Pour joindre les actes aux paroles, DC a donc signé un partenariat de trois ans avec la S3V, la société de remontées mécaniques locale. Un budget énorme, une équipe béton composée de James Hildes et des supers shapers Nicolas Marduel et Benjamin «  Ravach  » Ravanel, font ainsi de cette zone une référence : plus de deux millions de passages sont ainsi enregistrés chaque saison aux Plattières. «  On est maître de la zone, si on veut un step-up de 40 mètres, on le fait  ! », précise Alexis. Entres autres

116

for snowboarders of every level, a European reference”, as Alexis Maillet, the brand’s marketing manager, puts it. Since actions speak louder than words, DC has signed a 3 year partnership agreement with S3V, the local ski lift company. A huge budget and a solid team made up of James Hildes and supers shapers Nicolas Marduel and Benjamin “Ravach” Ravanel, made this zone a reference: more than two million people go through les Plattières every season. “We control the zone, so if we want a 40 metre step-up, we make it!”, states Alexis. Amongst other unique curiosities, DC has designed a real mini made-to-measure ramp for skateboard sessions built in the middle of the park at 2,500 metres altitude. To mark the occasion, DC has turned into Big Brother and films your exploits which are made available on line directly using the DC Live Park system. It’s up to you whether you publish and share them or not. The brand’s visibility is therefore guaranteed especially since it has brought in its wake the big international names like Devun Walsh, as well as Kevin Rolland, the X-Games multimedal winning skier who trains on the superpipe. To welcome these guys, the DC Chalet can count on Julien “Jesus” Vaury, the DC’s own Tony Micelli, at your service! Amongst


Aux pieds des Vallons de la Sache à Tignes les Brévières, profitez de nos terrasses ensoleillées, d ’un cadre montagnard et d ’une atmosphère chaleureuse. Redécouvrez une cuisine simple et généreuse, à travers une carte variée et un service soigné. Et venez partager un moment d ’exception dans notre cave à vins.

Possibilité de transport depuis Val d’Isère, Tignes ou Sainte Foy : Nous consulter Réservation conseillée

+33 (0)4 79 06 41 82

www.armailly.com


curiosités uniques en son genre, DC a ainsi conçu une mini-rampe sur-mesure plantée au milieu du park, à 2500 mètres d’altitude, une vraie de vraie pour faire des sessions skate. Pour l’occasion, DC se mue aussi en Big Brother et filme vos exploits qui sont directement mis en ligne grâce au système DC Live Park. À vous de publier et partager, ou pas. La visibilité est donc assurée pour la marque d’autant plus qu’elle a entraîné dans son sillage les grosses pointures internationales comme Devun Walsh, mais aussi Kevin Rolland, le skieur multimédaillé des X-Games venu s’entraîner sur le superpipe. Pour accueillir tout ce beau monde, le Chalet DC peut compter sur Julien « Jesus » Vaury, le Tony Micelli griffé DC à votre service ! Dans le garage de ce chalet de douze places, on trouve entre autres le matos de la saison N+1 en tests… Ainsi, riders, shops, distributeurs et média peuvent tranquillement discuter des produits au coin du feu après une bonne session dans le park. La saison dernière, Jesus a ainsi accueilli pas moins de deuxcents cinquante personnes et quinze nationalités en trois mois. Qui dit mieux ?

© ANTXON

© FABIEN LAMBOROT

WINTER GAMES

other items in the chalet’s garage, there is the next season’s test equipment…Riders, outlets, distributors and media can therefore have a peaceful chat by the fireside about the products after a good session in the park. Last season, Jesus welcomed no less than two hundred and fifty people of fifteen different nationalities in three months there. Can anyone top that?

n chiffres e t e r a t t o ques -Méribel-M ées mécani laser ! Le park ngDCdesservi par deux remont au é long shap

lo es de hes 1,2 km de de 200 mètr de 12 marc e de plus stair step 1 nt do 1 superpip x bo de rails et 25 mètres 220 mètres 17, 20 et de es bl ta 3 de superpipe e Lign g pour le on ug ti Za ia me it la in + une ige 1 airbag d’ " dédiées 0 m3 de ne " Prinoth  squ’à 30 00 ju re ui 3 dameuses od pr rs pouvant 24 enneigeu

in numbers k r a p t e r a ribel-Molitftts The DC-Mseérv o laser! tw ed by , shaped by ep

long stair st 1.2 km long 200 metres elve step e more than uding 1 tw cl in s xe 1 superpip d bo of rails an metres 220 metres , 20 and 25 17 of es ipe bl ta 3 of the superp Line oomer for gr ag rb pe ai pi g s’ a Zaug 1 beginner machines + m3 of snow ” grooming to 30,000 up ke 3 “Prinoth ma n ca at kers th 24 snow ma

118


SELECTION

01

Gourmandises HIGH TECH

High Tech Treats Sélection : Loïc Martin

01 02 03 04

Selection: Loïc Martin

Lasonic / Ghettoblaster I931 BT Gold Edition / 320 € Casio / Appareil photo Ex-N10 / 99 € Scott / Masque NAV-R-2 / 130 € (+300 euros pour le système Recon Mod Live) Molami / Pleat / 300 €

02

04

03

120


SELECTION

05

08

05 06 07 08 09

Persona Grata / Radio Heritage / 349 € Marshall Headphones / Casque Pitchblack / 100 € Persona Grata / Platine USB / 229 € WESC / Casque Banjar Blanket Aiptek / Coque vidéo projecteur Iphone / 220 € (www.lavantgardiste.com)

06

07

09

122


NRJ EXTRAVADANCE TOUS LES WEEKENDS : VENDREDI À MINUIT / SAMEDI DÈS 21H DIMANCHE À MINUIT

NRJ PARTENAIRE DE LA FOLIE DOUCE

DeBonneville-Orlandini

AYS, J E E D BAL ... O L G , LUKE E N’JOYA K C D A AIDB EL, CLAU L , I L GA ABD ET BI ORE, DJ K


SELECTION

Une touche de design

dans mon chalet Sélection : Loïc Martin

A touch of design

in my chalet Selection: Loïc Martin

01 Cassina / Tokyo

02 Cassina / Méribel

03 Cappellini / Superheroes

L’éditeur italien a présenté sa première collection de mobilier outdoor cette année, avec des rééditions de pièces mythiques, dont cette chaise longue Tokyo, signée Charlotte Perriand.

Signé Charlotte Perriand, le tabouret Méribel fait partie des pièces rééditées par l’éditeur italien.

Une collection de sièges dont le processus de fabrication d’inspire d’une technique vietnamienne où l’on enroule du fil de papier avec des fibres d’algue pour fabriquer de petits bols. Design by Glimpt.

The Italian furniture maker presented its first collection of outdoor furniture this year, re-editing such legendary pieces as Charlotte Perriand’s Tokyo chaise longue.

The Méribel stool, designed by Charlotte Perriand, is one of the pieces that the Italian furniture maker has brought out again.

05 Kartell / Charles Ghost 04 Foscarini / Twiggy Terra Un classique indémodable de chez Foscarini, dessiné par Marc Sadler. A classic from Foscarini, designed by Marc Sadler.

124

A collection of chairs with a manufacturing process inspired by a Vietnamese technique, where paper thread is wrapped with seaweed fibres to make small bowls. Design by Glimpt.

06 Fritz Hansen / Egg

Signée Philippe Starck, cette collection de tabouret transparents et colorés rappelle les sièges du 19ème siècle.

Faut-il encore présenter ce fauteuil mythique, signé Arne Jacobsen ? Il se décline dans un nombre impressionnant de coloris et matériaux.

Signed Philippe Starck, this collection of transparent, coloured stools is reminiscent of 19th century-style chairs.

Is there anyone that still does not know this legendary chair designed by Arne Jacobsen? It comes in an impressive number of colours and materials.


sère VAL D’ie) 0 5 1 3 7 e - u tourism d ViLLAg Le VALce de l’office a (en f

mis » ook : le coin des a FACebju les « Chez

13 mai 20 5 1 u a 2012 vembre o n 5 1 du ouverth00 à 2h00 1 1 De

ère s i ’ D L VA

lus es et p our ir a n e t ù tren oirée p nfant o ard dans la s de son e e n n autour t plus t due, bo , déten d, un Xante e de shooters e r è h p chau er rnées atmos retrouv t rd une ki pour un vin rtout des tou ! e o s b n ’a o d b u le près-s llumés is c’est ne et s ù il fait co-cha des Am trouvent à l’a etit bourgog rrasse bien a c le bistrot o bon verre. Dé charcuterie in o C p re Le on -te ches de avec un ière, un auffes t, est d ités se si affin r une bonne b quelques ch urs l’appellen ais toujours licieuses plan e m e é e partag rieur à l’abri d les connaiss vous voudrez s oublier de d é e i n t vin bar ex ules » comm , bref avec qu match et sa -creux. y a hot jo n e s s J o t e le it i us « Chez tes, en famil our les soiré bler les pet pres-sk tting its famo aters. a r o f m p o r o t p e e e entre , écran géan cales pour c 0+ gath without forg armth of the h 3 e r e lo e h e é s soign s spécialité here w r the w r or win e atmosp re a good bee outside unde k c a b et autr sha / laid ide or friendly in the evening our drinks ins a d n fi nd yy ter Come a r Xante and la an either enjo c o u d o chau s!Y of shot rounds


SELECTION

07 B&B Italia / J.J.

08 Flos / Skygarden

09 Inno / Aura

Signé Antonio Citterio, le fauteuil J.J. se décline en deux tailles : une pour se détendre, avec un dossier haut et un appui-tête (modèle présenté) et une pour la conversation, avec un dossier plus bas.

Dessinée par le génial designer néerlandais Marcel Wanders, la suspension Skygarden est recouverte d’un vernis liquide qui se décline en or mat, bronze, blanc brillant et noir brillant. L’intérieur de la lampe est décoré de moulures en relief.

Aura est un canapé 2 places confortable et harmonieux. Avec son dossier imposant, il peut aussi servir pour délimiter un espace. Design by Mikko Laakkonen.

The J.J. armchair, designed by Antonio Citterio, comes in two sizes: one to relax in, with a high back and a head rest (as shown) and one for chatting, with a lower back.

Designed by the great Dutch designer, Marcel Wanders, the Skygarden suspended light is covered in liquid varnish that comes in matt gold, bronze, brilliant white and brilliant black. The inside of the light has a flower relief decoration.

Aura is a comfortable, harmonious 2 seat settee. With its high back, it can also be used to separate an area. Design by Mikko Laakkonen.

10 Vitra / Lounge Chair et Ottoman

11 Moroso / Paper Planes Sofa

Dans les années quarante, pour soutenir l’effort de guerre américain, Charles & Ray Eames développent le moulage du bois contreplaqué : le siège et le repose-pied bénéficient de cette technologie. Un must have pour les amoureux du design.

L’éditeur Moroso nous gratifie encore d’une superbe pièce de mobilier, aux lignes à la fois vintage et moderne.

To support the American war effort In the 40s, Charles & Ray Eames developed a plywood moulding system, technology that has been used to make this chair and footrest. A ‘must’ for design lovers.

126

Furniture maker Moroso presents another superb piece of furniture, with lines that are vintage and modern at the same time.


SELECTION

01 Audemars Piguet

Tourauto

02 Ralf Tech

WRX «C» Moonlight

03 Cartier

Santos Dumont - Squelette en or rose

04 Breitling

Navitimer Acier - Cadre noir

05 Louis Vuitton

Tambour America’s Cup Chrono Quartz

À l’heure At the time of du luxe luxury Sélection / Selection: Patrice Meignan/Intersection Photos / Photos: Maud Remy-Lonvis

128


02

03

04

05

129


SELECTION

06 Rolex

Explorer 1

07 Nixon

The Automatic

08 Patek Philippe

Aquanaut d’Homme - Travel Time

À l’heure At the time of du luxe luxury

07

130

06

08


Flashez ce code et accédez à notre univers de compétence.

Expertise comptable, Audit et Conseils, Paie et Gestion Sociale, Gestion de Patrimoine, Assistance juridique, Fiscalité des Particuliers, Création, Transmission, International, Comptabilité agricole, Informatique

Partenaire des entreprises en station depuis plus de 50 ans.

www.magningecors.fr Présent à vos côtés à :

Aime, Bourg SAint mAurice, VAl d’iSère – tél : 04 79 09 71 24 moutierS, AlBertVille, St jeAn de mAurienne – tél : 04 79 31 18 00 lA rAVoire (Siège Social) – tél 04 79 33 18 45

0 821 218 218


BOnS PLANS

Texte / Text: Patricia Parquet

MGL Diffusion

Fontaine Déco

Le roi de l’objet pub

Tissu d’ameublement sur-mesure

Spécialiste de la communication événementielle sur la HauteTarentaise, MGL Diffusion propose tout ce dont on peut avoir besoin pour faire parler de son évènement ou animer une manifestation. Création de banderoles et Kakémonos sur-mesure, pavoisement personnalisé,  broderie et sérigraphie de logo sur des vestes, tee-shirts, casquettes, bonnets… Sans oublier la gravure personnalisée sur le verre, le cuir, le bois, l’inox (flasque, thermos, mugs…). La société propose également du textile sur mesure (réservé exclusivement pour de nombreuses pièces) : définition du modèle, de la couleur, de la finition… des objets publicitaires reflétant totalement votre image. MGL diffusion met à votre disposition un panel complet de solutions pour réussir avec brio sa communication ou son événement, sportif ou institutionnel.

Dans la famille Fontaine, on est tapissier-matelassier depuis trois générations. Dans son magasin du Grand-Bornand, JeanPaul travaille désormais avec son fils Thibaut, 27 ans, spécialisé dans l’ameublement. La boutique présente une collection impressionnante de tissu et cuir avec 15 000 échantillons. Dans l’atelier de 150 m² attenant, les artisans réalisent sur mesure les rideaux, recouvrent les canapés, les banquettes et assortissent les coussins pour un intérieur personnalisé et cosy. Du talent de père en fils !

- Sarl Fontaine Déco

- MGL Diffusion

Villavit 74450 Le Grand Bornand Tél : +33 (0)4 50 02 71 08 www.fontaine-deco-sarl.com

MGL Diffusion

Fontaine Déco

1090 ZA des Colombières 73700 Bourg-Saint-Maurice Tél : +33 (0)4 79 07 17 99 www.mgldiffusion.com

Kings of promotional products

Xavier and Patricia Chabany, directors of MGL Diffusion, are at all the events and parties organised by different sports clubs, associations, communes and businesses. They contribute to the success of these meetings by supplying the promotional products and sports awards. Their company embroiders the organisers’ logo on sportswear and clothing using equipment that can laser engrave on glass, leather or steel. This year MGL Diffusion is offering tailor-made clothing (limited exclusively to a wide range of pieces). You choose the model, colour and image… for personalised gifts and great souvenirs of your favourite moments.

- MGL Diffusion

1090 ZA des Colombières 73700 Bourg-Saint-Maurice Tel : +33 (0)4 79 07 17 99 www.mgldiffusion.com

132

Made-to-measure furnishing fabrics.

The Fontaines have been upholsterers and mattress makers for three generations. In his shop in Le Grand-Bornand, JeanPaul now works with his 27 year old son, Thibaut, a furnishing specialist. The shop has an impressive collection of fabrics and leather with 15,000 samples. In the adjoining 150m² workshop, craftsmen make made-to-measure curtains, re-cover sofas and benches and match cushions for a personalised, cosy interior. Talent that is handed down from father to son!

- Sarl Fontaine Déco

Villavit 74450 Le Grand Bornand Tel : +33 (0)4 50 02 71 08 www.fontaine-deco-sarl.com


BOnS PLANS

Les Tufs

Les Tufs

Une belle adresse sur les pistes

Les Tufs: a great place to go on the slopes

- Les Tufs

- Les Tufs

La terrasse ensoleillée des Tufs est une invitation à une pause gourmande située au pied des pistes de skis (accessible également aux piétons). Le menu met en scène une cuisine familiale, savoureuse, réalisée à partir de produits frais. Le soir, les spécialités savoyardes et les viandes cuites à la cheminée sont les vedettes, dans une ambiance montagnarde et contemporaine. Et si vous avez envie de faire du shopping, visitez la boutique l’Igloo, installée dans la mezzanine. A découvrir, de nouvelles collections de vêtements enfants avec Bellerose et la Californian Vintage, des livres de cuisine… Des navettes gratuites vous amèneront sur place (sur demande le soir). La Daille 73150 Val d’Isère Au pied du Funiculaire Tél : +33 (0)4 79 06 25 01 www.lestufs.com

134

Les Tufs’ sunny terrace entices you to take a long lunch break on the ski slopes (also accessible on foot). The menu presents tasty family cooking, made with fresh products. In the evening, Savoyard specialities and meat cooked over the fire star in this contemporary mountain atmosphere. If you want to do some shopping, you can visit Igloo up on the mezzanine. Take a look at the new children’s collections, Belrose and Californian Vintage, and the cookery books… Free shuttle buses can take you there (evenings on request).

La Daille 73150 Val d’Isère at the foot of the Funicular Tel : +33 (0)4 79 06 25 01 www.lestufs.com


c ffee time since 1892 Et aussi les boutiques Comptoirs Richard... Pour retrouver chez vous, le goût de l'expresso préféré des meilleures adresses... Agence d’Annecy Philippe MOUCHETAN 06 73 10 88 66

www.cafesrichard.fr


BOnS PLANS

Vignoble de la Pierre Bleue

Le Saloon

Des vins respectueux de l’environnement

Un repère festif pour l’après-ski

Le Vignoble de la Pierre Bleue est une exploitation viticole de 11 hectares, implantée à Tormery sur la commune de Chignin. Depuis 4 ans, Yves Girard-Madoux, vigneron de père- en fils, n’utilise plus de désherbant pour ses vignes par respect pour la nature. Sur le coteau, il travaille le sol à l’ancienne, avec charrue et pioches. Le coteau de Tormery est prédestiné à la culture du Chignin Bergeron, le haut de gamme de la production. Son goût doux et fruité, rond et onctueux aux notes d’abricot accompagne avec merveille le foie gras poêlé, le filet de féra, l’omble chevalier, la viande blanche. Ce vin est excellent à l’apéro pour accompagner les cubes de Beaufort. Pour les fondues savoyardes et autres spécialités du coin à base de fromage, préférez un vin sec comme le Jacquère cru Chignin, du domaine de la Pierre Bleue.

- Vignoble de la Pierre Bleue Tormery 73800 Chignin Tél : +33 (0)4 79 28 05 60 www.vignoblepierrebleue.com

Situé sous l’Hôtel Bruxelles en plein cœur de Val, le Saloon bar attire chaque jour dès l’après-ski une foule d’Anglais et de Scandinaves ayant le sens de la fête. Dès le milieu d’aprèsmidi, ils aiment se retrouver pour écouter de la musique et se déchaîner sur le dancefloor jusqu’à 1h45 du mat’. Toutes les semaines, une programmation de très bons Djs et des soirées à thème sont organisées pour passer des nuits pleines de délires. L’ambiance est chauffée grâce à une sélection de groupes qui viennent jouer. Magiques et ça pulse ! Pour les rencontres et les discussions plus au calme, préférez le coin lounge. Et pour se désaltérer, en plus des boissons traditionnelles et des cocktails, il existe d’excellents champagnes à découvrir d’urgence. Have fun !

- Le Saloon

Sous l’hôtel Bruxelles 73150 Val d’Isère Tél : +33 (0)4 79 40 07 61 www.saloonbar.com

Vignoble de la Pierre Bleue

Le Saloon

environmentally-friendly wines

A fun après-ski spoti

The Vignoble de la Pierre Bleue is an 11 hectare vineyard at Tormery, in the commune of Chignin. Yves Girard-Madoux, a wine maker like his father before him, has not used any weed killer for the past 4 years out of respect for the environment. He works his land in the old style, using a plough and pickaxes. The Tormery hillside is perfect for growing Chignin Bergeron grapes, which represent the high end of wine production. The wine’s soft, fruity flavour, round and smooth with notes of apricot, is the perfect accompaniment for fried foie gras, fillet of fera or arctic char or any white meat. It is an excellent aperitif wine served with cubes of Beaufort. For cheese fondues and other local, cheese-based specialities, you should choose a dry wine like Le Domaine de la Pierre Bleue’s Jacquère.

- Vignoble de la Pierre Bleue Tormery 73800 Chignin Tél : +33 (0)4 79 28 05 60 www.vignoblepierrebleue.com

136

Situated underneath the Hôtel Bruxelles right in the centre of Val, the Saloon bar attracts a crowd of British and Scandinavian party animals. They start to arrive in the middle of the afternoon to listen to music and let go on the dance floor until 1.45am. There is a weekly programme of very good DJs and theme evenings are organised for wild nights. Live bands add to the ambiance and get things jumping! If you want a quieter corner for a chat, you can go to the lounge. When you get thirsty, in addition to the traditional drinks and cocktails, there are some excellent champagnes that you really should try. Enjoy!

- Le Saloon

Sous l’hôtel Bruxelles 73150 Val d’Isère Tél : +33 (0)4 79 40 07 61 www.saloonbar.com


BOnS PLANS

Tec’Hotel

Tec’Hotel

Tout pour l’hôtellerie-restauration

all your hotel and restaurant supplies

- Tec’HOTEL

- Tec’HOTEL

Spécialisé dans l’équipement d’hôtels, cafés et restaurants depuis 26 ans en Savoie, Tec’Hotel réunit tout ce qui est nécessaire aux professionnels des métiers de la bouche, de l’hôtellerie et de la restauration. Sur 5 000 m², se côtoient du mobilier intérieur et extérieur ainsi que les arts de la table. L’enseigne, également présente à Lyon, propose aussi du linge de table, des batteries de cuisine, des vêtements professionnels et des produits à usage unique. Beaucoup d’établissements, séduits par des produits haut de gamme et de grande qualité, font confiance à Tec’Hotel. Cette entreprise peut être fière d’avoir été choisie pour équiper le prestigieux hôtel K2***** à Courchevel. 413, route de la Féclaz - Zac des Barillettes BP 20039 - 73232 Saint-Alban-Leysse Tél : +33 (0)4 79 72 74 60 www.tec-hotel.com

138

Hotel, café and restaurant equipment specialists in Savoie for 26 years, Tec’Hotel has everything that hotel and restaurant professionals will need. In their 5000m² showroom you will find indoor and outdoor furniture as well as tableware. The brand, which also has a shop in Lyon, also has table linen and cookware, professional clothing and one-off products. Many establishments, seduced by their high-end, quality products, have chosen to use Tec’Hotel. The company can be proud to have been chosen to equip the prestigious 5* K2 hotel in Courchevel.

413, route de la Féclaz - Zac des Barillettes BP 20039 - 73232 Saint-Alban-Leysse Tél : +33 (0)4 79 72 74 60 www.tec-hotel.com


Mondrian

PI Electronique PI Electronique

L'art du système caissier


SELECTION

SKIS GIRL A l l Mo u nt a in

Des skis pas si sages que cela… Redoutables sur piste, ils n’ont pas peur d’en sortir. Skis that aren’t as sensible as they seem… Formidable on the piste and fearless off it. Sélection & Tests / Selection & Tests: Laurent Molitor

Tailles disponibles (en cm) : 149 / 156 / 163 / 170 Prix : 649,95 € (avec fixations MYA 12 LX) Cotes (en mm) : 130 / 84 / 112 Rayons (en m) : 13,3

Tailles disponibles (en cm) : 154 / 162  / 170 Prix : 599 € (avec fixations Axium 120L) Cotes (en mm) : 135 / 88 / 124 Rayons (en m) : 15

Taillé pour le plaisir et l’efficacité sur piste ». De l’accroche sur le dur, des déclenchements tout en douceur, de la vivacité sous les pieds en moyenne et petites courbes, du confort en toutes neiges : de quoi faire de ce Mya N°8 un ski super polyvalent pour tous les usages de la piste. En tout terrain, ce n’est pas un monstre de vivacité, mais confort et tolérance étant au rendez-vous, ça passe sans broncher : parfait pour cruiser la piste et ses abords.

Le plus large de la série Temptation est un modèle facile à emmener sur tous les terrains, bien dans son programme. Homogène et sain sur piste, il déroule de très belles courbes et varie les rayons sans effort. En tout terrain, confort et tolérance sont au rendezvous, l’assurance de pouvoir passer absolument partout. Un ski à la fois accessible tolérant, mais qui garde en réserve une grosse marge de progression.

Lengths available: 149 / 156 / 163 / 170 Price: 649,95 € (with MYA 12 LX bindings) Sidecut profile (in mm):  130 / 84 / 109 Radius (in m): 15,7

“Shaped for fun and performance on the piste”. Good grip on hard snow, easy to turn, lively on medium and short turns, comfort on all types of snow: elements that go to make this Mya N°8 a very versatile ski for use on the piste. Off-piste, it isn’t particularly lively, but is comfortable and tolerant and will get you through: perfect for cruising the pistes and the surrounding area.

140

Tailles disponibles (en cm) : 149 / 159 / 169 Prix : 450 € (skis nus) Cotes (en mm) : 135 / 79 / 101 Rayons (en m) : 11,5

Une des bonnes surprises de la cuvée 2013. Avis à toutes celles qui n’ont pas les cuisses à la hauteur de leurs ambitions, le BBR Sunlite a tout pour les amener à un autre niveau de ride. « Un ski super plaisant pour une pratique loisir », bluffant par son côté ludique sur piste, son confort et sa facilité en petits hors-pistes. Le tout avec un toucher de neige incomparable ! À essayer d’urgence mesdames, pour découvrir de nouvelles sensations sur absolument tous les terrains .

Lengths available (in cm): 154 / 162  / 170 Price: 599 € (with Axium 120L bindings) Sidecut profile (in mm): 135 / 88 / 124 Radius (in m): 15

Lengths available (in cm): 149 / 159 / 169 Price: 450 € (without bindings) Sidecut profile (in mm): 135 / 79 / 101 Radius (in m): 11,5

The widest of the Temptation series is an easy model to use on any terrain. Consistent and safe on the piste, it carves beautifully and varies radius effortlessly. As an all-terrain ski, comfort and tolerance are the watchwords, the guarantee of being able to go absolutely anywhere. A ski that is both accessible and tolerant but keeps back a large margin for improvement.

One of the best surprises of 2013. A word to those whose thighs do not equal their ambition: the BBR Sunlite has all you need to take you to a higher level of ride. “A really nice ski for leisure skiing”, impressively fun on the piste, comfortable and easy on brief off-piste sorties. All this and incomparable contact with the snow too! To be tested as soon as possible, ladies, to discover new sensations on absolutely all types of terrain.


AR s pour proe, pâtisseri ri uit Prod boulange e bouche de la métiers d t e

S. .A. nnels D S ssio erie AUur profe, pâtisse N R po rie ch

Pr AR o de dui NA la ts p U et bou our D mé lan pr S. tie ge ofe A. rs rie ss S de , p ion . bo âtis ne uc se ls he rie

A uits nge bou d de ula Pro la bo tiers de et mé

S. .A.ionnelise DS ss sser e f U A pro âti

Pr A R de odu N la its A U et bou pou D m la r p S ét ng ro . ie e rs rie fes A. de , p sio S. bo âti nn uc sse els he ri e

r S.essiotisse f e UDr pro ie, pâ uch NApou ger e bo ARuits oulaniers d od b ét Pr e la t m e d

p N r e ARuits poungerie, bouch d oula s de o r r P la b ie t é de et m

NAUD S.A.S.

AR fessionnels Produits pour pro pâtisserie de la boulangerie, che et métiers de bou

ARN

Produits AUD S.A.S . pour pr ofessio de la bo nnels ulange et métier rie, pâtisserie s de bo uche

.S.nels S.A ion rie D rofessâtissee U A rp ,p h

A

Prod RNAU u de la its pour D S.A .S. pro bou et m langerie fessionn étier els , p â ti s de bouc sserie he

S. ls A. nne e

S.essioisseri UDr profe, pâtuche A N u ri o

S. .A. nnels D S ssio erie AUur profe, pâtisse N R po rie ch

o e b AR its p lang de

A uits

u nge de bo d ula Pro la bo tiers de et mé

N ou rie uc ARuits p langes de bo od bou tier r P la mé de et

A

Prod RNAU u DS de la its pour profe .A.S. bou et m langerie ssionn étiers els ,p de b âtisseri e ouch e

u u rs od bo tie Pr e la mé d et

.A.S. UDroSfessionneerls A ie N AR ur p tiss

â o rie, p uits p Prod boulange e bouche d la s r e d tie et mé

. S.A.ioSnnels D U s A s e erie prof ARN

tiss our ie, pâ uits p Prod boulanger bouche e de la métiers d et

Pr A de od RN la uits A et bo po U m ula ur D ét n p S ie ge ro . rs ri fe A de e, ss .S bo pât ion . uc iss ne he er ls ie

AR

Produ NAUD S it de la b s pour profe .A.S. oula ssio et mé ngerie, pâti nnels tiers d e bou sserie che

A

Pro RNA d U de la uits po D S ur p .A. bo et m ulange rofessio S. r étie rs d ie, pâtis nnels e bo s uch erie e

ARNAUD S.A.S. Produits pour professionnels de la boulangerie, pâtisserie et métiers de bouche Z.I des épinettes - 130 rue des épinettes - 73230 BARBY Tél 04 79 72 95 05 - Fax 04 79 72 84 38 Contactez-nous : societe.sa.arnaud@libertysurf.fr


SELECTION

SKIS GIRL A l l Mo u nt a in SCOTT

Stöckli

Elan

Tailles disponibles (en cm) : 156 / 166 Prix : 550 € (skis nus) Cotes (en mm) : 126 / 85 / 117 Rayons (en m) :14

Tailles disponibles (en cm) : 155 / 163 / 171 Prix : 800 € (skis nus) Cotes (en mm) : 128/80/108 Rayons (en m) : 13.7, 15.3, 17

Tailles disponibles (en cm) : 155 /163 / 169 / 177 Prix : 499 € (skis nus) Cotes (en mm) : 127 / 97 / 114 Rayons (en m) : 21,5

Le Scott Luna s’affirme comme une des définitions possibles du ski à tout faire moderne, un ski à la “polyvalence efficace“ étonnante. Parfaitement à l’aise sur piste, réactif et sûr, les sensations en courbes sont excellentes. En tout terrain, il affiche un comportement tout aussi bon, confort et stabilité sont au rendez-vous ; il n’y a guère lorsque la neige se fait plus profonde qu’il affichera ses limites. Pour un très large panel de bonnes skieuses, celles qui veulent pouvoir passer en toutes conditions avec un ski efficace et sécurisant.

Ok, il fait un peu mal aux cuisses… Exigeant aussi bien physiquement que techniquement, les Stormriders Lxl sont réservés à une élite. Celles qui savent déformer un ski seront bluffées par les sensations en courbes, même sur les neiges les plus dur. Sortis des pistes damées, grâce à sa spatule “Soft Rocker“, Le Lxl avale le terrain. De quoi attaquer du soir au matin, si vous avez les cuisses à la hauteur !

Ne vous laissez pas impressionner par ses lignes de cotes généreuses. Avec son flex souple et son poids mini, le Soul se veut accessible au plus grand nombre. Y compris aux randonneuses à la recherche d’un ski large pouvant se monter avec des fixations de randonnées. Nos testeuses sont formelles, le compromis poids/skiabilité toutes neiges est parfait. Avis à toutes les skieuses légères et fluides dans leurs appuis, ce Soul sera votre compagnon idéal pour profiter au mieux des bonnes conditions.

Luna

Lengths available (in cm): 156 / 166 Price: 550 € (without bindings) Sidecut profile (in mm): 126 / 85 / 117 Radius (in m): 14

The Scott Luna could potentially be defined as a modern, allpurpose ski, with surprisingly “efficient versatility“. Perfectly comfortable on piste, they are reactive and safe with excellent sensations on turns. They are just as good on any terrain, comfortable and stable; it is only when the snow is really deep that you might see their limits. For a very wide range of good skiers, ones who want an efficient, safe ski for all conditions.

142

Stormrider Lxl

Lengths available (in cm) : 155 / 163 / 171 Price: 800 € (without bindings) Sidecut profile (in mm): 128/80/108 Radius (in m): 13.7, 15.3, 17

Ok, they test your thigh muscles a bit… demanding skis both physically and technically, Stormriders Lxl are reserved for an elite. Skiers who know how to bend a ski will be impressed by the sensations procured on turns, even on the hardest snow. Off the groomed runs, the Lxl powers down, thanks to its “Soft Rocker” tip. If your thighs are up to it, they will give you a great time from dawn till dusk!

Soul

Lengths available (in cm): 155 /163 / 169 / 177 Price: 499 € (without bindings) Sidecut profile (in mm): 127 / 97 / 114 Radius (in m): 21,5

Don’t be misled by its deep sidecuts. With its flex and ultra-light weight the Soul is extremely accessible, even for tourers looking for a wide ski that can be used with touring bindings. Our testers all agree, the balance of weight to skiability in all snow types is perfect. For all skiers who are light and fluid when they edge, this Soul will be your ideal companion for getting the most out of good conditions.


DJ YODA


SELECTION

SKIS GIRL F r ee r ide & F a t

Pour celles qui sont attirées par les Grands Espaces. For lovers of wide open spaces.

Faction

Prodigy 184 Tailles disponibles (en cm) : 168 / 174 / 178 / 184 Prix : 549 € (skis nus) Cotes (en mm) : 136 / 98 / 126 Rayons (en m) : 20

Un poil rigide et avec un rayon de courbe plutôt long, logique en somme que les filles aient trouvé ce Prodigy « au mieux de sa forme en grandes courbes sur piste ». Ajoutez-y un rocker savamment dosé (suffisamment relevé pour la poudre mais pas trop pour la piste, tout un art) pour une spatule « qui aplatit tout sur son passage » et vous obtenez un vrai ski de Freeride performant et réellement polyvalent, pour bonnes et très bonnes skieuses uniquement. Lengths available (in cm): 168 / 174 / 178 / 184 Price : 549 € (without bindings) Sidecut profile (in mm): 136 / 98 / 126 Radius (in m): 20

A tad rigid and quite a long radius, so it’s quite logical that girls have found this Prodigy “is best for wide turns on the piste”. Add a carefullybalanced rocker (high enough for powder but not too much for the piste, which is quite an art) for a tip “that flattens everything in its way” and you get a really efficient and versatile freeride ski for good and very good skiers only.

144

Movement

Scott

Super Turbo w

Pure

Taille unique (en cm) :182 Prix : 695 € (skis nus) Cotes (en mm) : 144 / 115 / 129 Rayons (en m) : 21

Tailles disponibles (en cm) : 178 / 188 / 194 Prix : 600 € (skis nus) Cotes (en mm) : 136 / 102 / 123 Rayons (en m) : 20

Le plus large de la série Temptation est un modèle facile à emmener sur tous les terrains, bien dans son programme. Homogène et sain sur piste, il déroule de très belles courbes et varie les rayons sans effort. En tout terrain, confort et tolérance sont au rendez-vous, l’assurance de pouvoir passer absolument partout. Un ski à la fois accessible tolérant, mais qui garde en réserve une grosse marge de progression. Lengths available (in cm): 182 Price : 695 €(without bindings) Sidecut profile (in mm): 144 / 115 / 129 Radius (in m):21

A ladies’ favourite when conditions are at their best. “Amazing!” “The Super Turbo is an exceptional fat ski, impressively efficient in powder with its gigantic rocker”. OK, its size is impressive, but despite having a sidecut rarely seen on a women’s ski, it obeys your every command in soft snow. It certainly “gives you a great time in powder”, but that’s not all. The Super Turbo turns all on its own on the flat and demonstrates great reactivity to edging, so you can enjoy yourself just as much on other terrain.

Les très fortes skieuses ayant la fâcheuse habitude de taper dans les “skis de mecs“ pour se faire un “quiver“ digne de leurs cuisses, Scott a livré en pâture à nos testeuses la plus petite taille (178 cm) du nouveau Pure, ski “d’homme“ s’il en est. Résultat : un énorme coup de cœur pour les plus puissantes des skieuses de notre équipe. « Un énorme ski de freeride ! » Rigide, puissant, accrocheur : « nanas expertes et puissantes foncez ! Vous aurez un ski présent, fiable et monstre efficace sous les pieds. » Les autres : « abstenez vous, vous serez sur un rail … ». Un ski de mec en somme… Lengths available (in cm): 178 / 188 / 194 Price : 600 € (without bindings) Sidecut profile (in mm): 136 / 102 / 123 Radius (in m): 20

Since very good girl skiers have the annoying habit of getting “guys’ skis“ to get a “quiver“ worthy of their thighs, Scott threw the shortest length of the new Pure our testers’ way (178 cm): a “guy’s” ski if you like. The strongest skiers in our ladies’ team loved it: “An amazing freeride ski!” Rigid, powerful, great control: “powerful, expert women skiers should go for it! It’s a reliable and hugely efficient ski.” Anyone else: “don’t bother, you’ll be on a rail …”. Yup…a guy’s ski, really…


fatboy.com


This is the end 146


INTRODUCES

U LY S S E N A R D I N S A - C H - 2 4 0 0 L e L o c l e - S w i t z e r l a n d - T. + 4 1 3 2 9 3 0 7 4 0 0 - w w w . u l y s s e - n a r d i n . c o m - i n f o @ u l y s s e - n a r d i n . c h

W W W. U LY S S E - N A R D I N . C O M

Courchevel • Hôtel Le Lana - T. : +33 (0)4 79 08 77 35

www.kr onometr y1999.com L O N D O N • P A R I S • C A N N E S • M O N A C O • B O R D E A U X • S T T R O P E Z • LY O N • C O U R C H E V E L



Folie Douce Magazine 04