__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

1

LES GRANDS

2 019


2

INDEX ContenuMultimedia.com ............................................ 6 Groupe Montoni ......................................................... 10 Fonds immobilier de solidarité FTQ ...................... 14 Carbonleo ..................................................................... 18 Devimco immobilier ................................................... 22 Prével ............................................................................ 26 Magil Construction .................................................... 30 EBC inc. ......................................................................... 36 Mongrain ...................................................................... 40 EMD Construction-Batimo....................................... 44 Lefebvre & Benoit ....................................................... 48 Le Groupe Maurice ..................................................... 52 Gestion immobilière Quo Vadis ............................... 58 Cosoltec inc. ................................................................ 62 Provencher_Roy .......................................................... 66 MSDL Architectes ...................................................... 70

CB Architecte .............................................................. 74 A2Design ...................................................................... 78 Groupe Focus .............................................................. 82 ACCS.............................................................................. 86 Visual Home ................................................................. 90 EDP ................................................................................ 94 Gaz Métro Plus ............................................................ 98 Moruzzi ....................................................................... 102 LumiGroup ................................................................. 106 Bernard MNJ ............................................................. 110 Éco-Graffiti ................................................................ 114 Groupe MGC Nettoyage ......................................... 116 Toiture Couture ........................................................ 118 Broccolini ................................................................... 122 Ben & Rey ................................................................... 143 McMillan ................................................................... 144

Banque Nationale .................................................... 148 Immobilier Baker ...................................................... 152 GDI .............................................................................. 156 Fasken ......................................................................... 162 E.H. Price ltée ............................................................ 166 EEGT inc. ................................................................... 170 Le Groupe Jenaco ..................................................... 174 Coffrage Santco ........................................................ 178 Céragrès ..................................................................... 182 Oram plomberie du bâtiment ................................ 186 Centre de Jardin Alain Carrier Paysagiste .......... 190 Noxent ........................................................................ 194 Groupe Atis inc. ........................................................ 198 Construction Fox ...................................................... 202


3

L’ÉQUIPE

L’ÉQUIPE

Camille Brocchiero

Caroline Gaudreau

Jonathan Fortin

Mariane Landriau

Diane Mc Nicoll

Enwar Outtas

Neila Gueddouche

Frédérique Cigna

Noémie Gravel

Véronique Bouchard

Joël Fortin


4

MOT DE L’ÉDITRICE Extraordinaire! Voilà le premier mot qui me vient en tête quand on me demande de décrire la réponse de l’industrie à notre Soirée des Grands Bâtisseurs 2019. Après l’événement de l’an dernier, on me donnait déjà des suggestions pour les salons VIP! L’enthousiasme était palpable. Devenu un rendez-vous incontournable pour une troisième année d’affilée, notre événement annuel est sans aucun doute l’une des activités de réseautage les plus courues de l’industrie de la construction au Québec, et c’est évidemment une grande fierté pour mon équipe et moi-même d’y voir autant de joueurs influents du milieu y prendre part. La soirée des Grands Bâtisseurs est une occasion unique pour toutes et tous de se mettre en valeur dans les pages de notre livre de collection, un document conçu avec grande attention, car nous savons que vous aimez

le travail bien fait. Je vous remercie grandement d’avoir choisi d’y participer encore une fois en grand nombre. Notre thème cette année, « Propulsés par l’innovation », a suscité de belles réactions au sein des entreprises. Alors que certaines étaient déjà prêtes à nous raconter le tout, d’autres se demandaient ce qu’elles auraient à raconter sur ce thème… Mais, croyez-moi, que cela fasse 5, 10 ou 25 ans qu’on est en affaires, il est certain qu’on a innové quelque part en chemin! Les récits qui sont sortis de ce processus méritent que vous les lisiez. Un merci tout spécial est dirigé vers Roger Plamondon, Joseph Broccolini, Nick Iwanowski et Anthony Broccolini, qui ont accepté de se prêter au jeu de l’hommage que nous voulions offrir à leur entreprise pour les 70 ans de Broccolini Construction inc. C’est un plaisir de côtoyer ces personnes qui, de génération en génération, ont su se renouveler, innover et faire grandir l’une des entreprises phares de la construction au Québec. Je vous invite à lire leurs témoignages dans les pages de ce livre.

Bonne soirée des Grands Bâtisseurs 2019! France Goyet


5

Un événement tout jeune qui est déjà devenu une rencontre de premier plan pour toute l’industrie. C’est ce qui s’appelle un véritable succès pour la Soirée des Grands Bâtisseurs, et l’édition 2019 n’y fait certainement pas exception! Le thème de cette année, « Propulsés par l’innovation », me touche particulièrement. Inspiré depuis des années par l’inventeur extraordinaire que fut Nikola Tesla, j’y ai même dédié le nom de notre agence de relations publiques : Tesla RP. C’est que l’innovation n’est pas le fruit du hasard, elle trouver sa place quotidiennement au cœur de nos projets. Toutes les industries en viennent à développer une culture qui leur est propre. Le secteur immobilier a lui aussi la sienne : une culture qui valorise la passion, la rigueur et le dépassement. C’est en côtoyant autant de personnes passionnées que notre équipe a choisi de s’impliquer plus activement dans ce secteur au cours des prochaines années.

Le thème de l’innovation se veut aussi bien adapté à l’hommage tout spécial porté aujourd’hui à la grande famille de Broccolini Construction inc., qui a su se diversifier, innover et oser. Cumulant 70 ans d’expérience, Broccolini est maintenant synonyme d’excellence dans tous les secteurs où elle est active, au Québec comme au Canada. Je tiens personnellement à féliciter, en mon nom personnel et celui de notre équipe, la famille Broccolini et la merveilleuse équipe qui l’entoure. Il faut s’enorgueillir de leur réussite qui rejaillit sur l’ensemble du domaine de l’immobilier au Québec. Je tiens finalement à féliciter l’infatigable France Goyet et toute l’équipe d’INNO Magazine qui nous réunissent avec autant de faste encore cette année. Quel beau travail! À tous, une excellente soirée ! Louis Aucoin, MPA


6

ON MET EN VALEUR VOS INNOVATIONS! Les pages de l’album commémoratif que vous feuilletez en ce moment sont le fruit du travail de plusieurs personnes qui ont tout mis en œuvre pour vous faire découvrir les

entreprises d’ici propulsées par l’innovation. Du service des ventes à l’édition, des photographes jusqu’à l’imprimeur… sans oublier les rédactrices et rédacteurs! Depuis quelques années, INNO Magazine, éditeur de cet album commémoratif des Grands Bâtisseurs, travaille de concert avec ContenuMultimedia.com, une boite de production de contenus créatifs située sur la Rive-Nord de Montréal. Son travail consiste à obtenir toute l’information nécessaire à la rédaction d’articles pour la publication et à rédiger des textes qui plairont aussi bien aux clients qu’à la personne qui lira ces contenus.


Des contenus partout et pour tout La production de contenus est un domaine en évolution constante, car les plateformes de diffusion se multiplient et les clients ont des besoins de plus en plus pointus. Mariane Landriau et Giscard Tremblay, les associés derrière ContenuMultimedia.com, adaptent leur style rédactionnel selon les médias de diffusion : communiqué de presse, dépliant publicitaire, narration pour vidéo d’entreprise et billet de blogue n’adoptent pas le même ton et nécessitent un niveau de langue précis. Fondée en 2012, l’entreprise compte sur des associés ayant plus de 15 ans d’expérience dans leur domaine et est en mesure de rédiger des textes pour tout domaine : de la construction à l’informatique, de la finance à la pharmacie, du droit civil à l’éducation ou de la production industrielle à la vente en ligne. Rédaction, révision et traduction La production de contenus écrits ne se limite pas à la rédaction, car l’équipe offre également les services

de révision linguistique et de correction de textes, ainsi que la traduction vers le français et l’anglais. « Les clients qui ont des textes pour lesquels une optimisation de leur site Web est nécessaire ou encore une révision de l’orthographe suivie d’une traduction comptent aussi pour une grande partie de notre travail. La moitié de mes journées est consacrée à ce type de travail, notamment avec les agences de communication qui sous-traitent leurs contenus chez nous », explique Mariane Landriau, associée et directrice des services linguistiques. Boite de production vidéo pour les entreprises Et l’expertise de la boite ne s’arrête pas là! Giscard Tremblay est l’associé qui prend en charge tout le volet de production vidéo. Son expérience dans le domaine des médias est un réel atout pour toute entreprise qui désire mettre de l’avant ses qualités par une vidéo d’entreprise pertinente et performante. « C’est très valorisant pour nos clients de voir leur entreprise dans une vidéo corpo. Mon travail consiste

C O N T E N U M U LT I M E D I A . C O M

7


8


à bien saisir l’essence de l’entreprise, ce qui la met en marche chaque jour, afin que cela se reflète dans la vidéo. Parfois, lors d’une première rencontre, le client ne sait pas trop ce qu’il veut montrer à l’écran. Je le rassure tout de suite en lui disant que ça, c’est ma partie du travail, puis je lui demande simplement de quoi il est fier parmi ses réalisations d’entreprise. Ce n’est pas long que du contenu, j’en ai amplement! » affirme Giscard Tremblay, associé et producteur vidéo. Vous avez besoin de contenus créatifs de qualité rédigés par une équipe qualifiée? Faites comme INNO et communiquez avec Mariane et Giscard!

C O N T E N U M U LT I M E D I A . C O M

9


10

LA CONCRÉTISATION D’UN PROJET RASSEMBLEUR ET DYNAMISANT Après avoir travaillé un concept alliant design durable et espaces de qualité performants pendant plus de cinq ans en collaboration avec Sid Lee Architecture, MONTONI est heureux d’avoir inauguré le début de la construction de l’Espace Montmorency le 11 juin dernier


en partenariat avec le Fonds immobilier de solidarité FTQ et Groupe Sélection. Ce projet tant attendu du centre-ville de Laval complètera l’offre du secteur en ajoutant 1,3 million de pieds carrés d’espaces locatifs, 700 unités d’habitation et 180 chambres d’hôtel aux installations existantes, soit le campus de l’Université de Montréal, la Place Bell, la station de métro Montmorency ainsi que les commerces et restaurants des alentours. L’Espace Montmorency est évalué à plus de 450 millions de dollars et permettra la création de quelque 3200 emplois directs et indirects. « Nous sommes très fiers de voir l’aboutissement de toutes ces années de travail et de dynamiser le centre-ville de Laval avec ce projet rassembleur », souligne Dario Montoni, président-directeur général. Une stratégie de « bâtiment blocs » La conception innovante d’Espace Montmorency repose sur le principe de blocs empilés qui ne forment qu’un seul bâtiment autour d’une cour et qui créent des subdivisions pour chacune des

GROUPE MONTONI

11


12

fonctions. La construction sera donc réalisée en une seule phase, de 2019 à 2022, divisée en trois grandes sections : le stationnement et le basilaire commercial, les tours résidentielles (1 et 4), puis la tour de bureaux (2) et celle de l’hôtel (3). Cela permettra aux occupants de vivre la pleine expérience qu’offre ce projet dès la fin des travaux.

Le souterrain de trois étages comptera 1400 cases de stationnement intérieur, 45 bornes pour la recharge de véhicules électriques, un espace de stationnement pour les vélos, un accès au métro ainsi qu’un débarcadère pour la livraison de marchandises aux commerces selon un horaire précis pour éviter de nuire à la circulation. Le podium


formé du rez-de-chaussée et du deuxième étage abritera des commerces et des restaurants. Il offrira une ambiance paisible du côté de la cour intérieure, tandis qu’on trouvera une atmosphère plus urbaine du côté de la rue. Les espaces des tours de bureaux seront quant à eux aménagés selon les locataires. Le volet résidentiel est pour sa part scindé en trois types d’appartements locatifs : frïdom, visant une clientèle âgée de 55 ans et plus, offrira 200 appartements-boutiques selon une formule à facturation unique; REZ, s’adressant à une clientèle diversifiée incluant les jeunes couples, les professionnels et les familles, proposera 300 unités locatives offrant un bon rapport qualitéprix; et Yimby, une bannière conçue par et pour la génération Y, inclura 200 logements destinés aux jeunes de moins de 35 ans. Le projet sera complété par des espaces verts dans l’impressionnante cour centrale de 60 000 pieds carrés ainsi que sur les magnifiques toits-terrasses.

Des espaces connectés et réfléchis Visant une certification LEED Or pour l’enveloppe du bâtiment et LEED AQ pour l’aménagement des quartiers, l’Espace Montmorency fera appel à une technologie de bâtiments intelligents, où une application permettra, par exemple, de gérer les aires communes comme les salles de réunion, de commander un repas dans un commerce, de connaître les plus récentes promotions ou encore de réserver une place de stationnement. La programmation d’Espace Montmorency créera un véritable milieu de vie favorisant la conciliation travailfamille en rassemblant des services de proximité (garderie, café, nettoyeur, etc.), des habitations et des espaces de bureaux. En somme, tous les éléments sont rassemblés pour en faire un succès d’intégration urbaine et une destination incontournable.

GROUPE MONTONI

13


14

UN INFLUENCEUR EN DÉVELOPPEMENT DURABLE Pour le Fonds immobilier de solidarité FTQ, innover, c’est entre autres prendre la tangente du développement durable qui intègre des valeurs sociales, économiques et écologiques, tout en créant des emplois et en générant des rendements à ses quelque 670 000 actionnaires-épargnants. Toujours à l’avant-garde, il veut servir d’influenceur dans l’industrie immobilière en encourageant ses partenaires à concevoir des projets écoresponsables.


Création de milieux de vie Ainsi, plusieurs projets dans lesquels investit le Fonds immobilier reçoivent ou visent la certification LEED pour bâtiments et communautés durables. Parmi ceux-ci se trouvent des complexes à usage mixte se démarquant par leur envergure, comme Humaniti dans le Quartier international de Montréal, Maestria dans le Quartier des spectacles, et Espace Montmorency, à Laval. Ces mégaprojets mixtes comblent plusieurs besoins (logements, bureaux, commerces, sports, culture, espaces verts, etc.), créant par le fait même de véritables quartiers. Certains des projets mixtes sont aussi des aménagements axés sur le transport en commun (TOD, pour transit-oriented developments), comme Solar Uniquartier, à Brossard (avec le REM – Réseau express métropolitain) et Espace Montmorency (avec le métro Montmorency), notamment. Pour sa part, en plus d’avoir figuré parmi les finalistes 2019 du MIPIM, Humaniti (réalisé en partenariat avec Cogir) sera le premier projet au Québec à être

certifié WELL. L’approche WELL privilégie la santé, le confort et le bien-être des occupants avec des aménagements favorisant l’activité physique, les saines habitudes alimentaires et l’optimisation de la luminosité naturelle. Des partenariats gagnants L’équipe du Fonds immobilier de solidarité FTQ vise à investir dans des projets de petite, moyenne ou grande envergure, en partenariat avec des promoteurs ou des constructeurs immobiliers. Elle veut diversifier ses partenaires, cherchant même à développer les marchés régionaux. « Notre modèle d’affaires vise à être un partenaire de référence dès le démarrage des projets, indique Normand Bélanger, président-directeur général. Nous investissons sous forme de capitaux propres au même titre que nos partenaires. Nous leur permettons donc de diminuer leur risque et de diversifier leur portefeuille. Nous voulons influencer la réalisation de projets structurants partout au Québec. »

FONDS IMMOBILIER DE SOLIDARITÉ FTQ

15


16

Le Fonds immobilier s’associe aussi à des municipalités ou des commissions scolaires pour développer des projets d’infrastructures immobilières à vocation socioéconomique. Le premier réalisé est celui du manège équestre de Blainville, dont la Ville est locataire en plus de détenir une option d’achat. Le Fonds immobilier a réalisé cette installation au cours de 2018 en partenariat avec Médifice. Une vingtaine d’autres projets sont actuellement à l’étude. Dans son objectif de bâtir des sites à haute valeur durable, le Fonds immobilier s’est associé à deux groupes dans le cadre de l’appel à projets C40 Reinventing Cities. Ce concours est issu d’une initiative mettant en scène un réseau de grandes villes mondiales dont Montréal fait partie. Dans le cadre de C40, Montréal vise à réinventer le site de la cour de voirie de la Commune par un projet qui encourage la régénération urbaine et contribue à réduire les gaz à effet de serre. Le Fonds immobilier encourage ses partenaires de grands projets à redonner à la communauté. Par exemple, Maestria, réalisé en partenariat avec

Devimco et Fiera Immobilier, a offert un don de 75 000 $ à la Fondation du centre jeunesse de Montréal et un don de 25 000 $ à l’organisme le Phare Enfants et Famille afin que les jeunes qui bénéficient de leurs soins et de leurs services puissent profiter d’une formation artistique grâce aux ateliers de l’artiste émailleur Bernard SéguinPoirier. Le projet Square Children’s, réalisé avec les mêmes partenaires, a pour sa part remis un don de 300 000 $ à la Fondation de l’hôpital de Montréal pour enfants. Le Fonds immobilier tient à jouer un rôle structurant dans le secteur du logement social, communautaire ou abordable. « Nous nous assurons qu’une part importante de nos investissements soit allouée à ce type de projets dans le but de favoriser la mixité et la cohésion sociale. À ce jour, nous avons investi 82 M$ dans la construction ou la rénovation de ce type de logements qui ont permis à plus de 4300 ménages à revenu faible ou modeste d’occuper un toit de qualité dans un environnement sécuritaire », soutient M. Bélanger.


Et comme le Fonds immobilier de solidarité FTQ aime investir dans la création de créneaux immobiliers d’avant-garde, il s’est associé au promoteur Habitations Trigone dans le déploiement de milliers de logements sous la bannière Viva-Cité. Cette dernière vise les personnes de 55 ans et plus

en leur offrant un complexe axé sur leurs besoins selon une facturation unique incluant tous les services (Wi-Fi, câble, chauffage, etc.) – un segment de marché peu développé ailleurs dans le monde et qui suscite de l’intérêt chez plusieurs investisseurs internationaux.

FONDS IMMOBILIER DE SOLIDARITÉ FTQ

17


18

REPOUSSER LES LIMITES DU DÉVELOPPEMENT URBAIN En moins de dix ans d’existence, Carbonleo a réussi l’exploit de mettre sur pied des projets de grande envergure dont tout le monde parle, comme le Quartier Dix30 et le Four Seasons hôtel et résidences du centre-ville de Montréal. Cette entreprise privée québécoise de développement et de gestion immobilière a gagné sa réputation d’excellence grâce à une approche progressive, humaine, passionnée et orientée sur l’expérience des utilisateurs.

Une équipe chevronnée et inspirée La réussite de Carbonleo repose entre autres sur la vision de ses trois principaux associés : Andrew Lutfy, président et chef de la direction, et aussi propriétaire du Groupe Dynamite; Claude Marcotte, vice-président exécutif, qui a notamment participé à la mise en œuvre de la Tour des Canadiens; et Nicolas Désourdy, vice-président exécutif, un professionnel aguerri comptant plus de 15 ans d’expérience dans les domaines de l’immobilier et du commerce de détail. Pour s’assurer du succès de leurs projets, ils n’hésitent pas à parcourir le monde, s’inspirant des meilleures pratiques et tendances en matière de complexes immobiliers dans les grandes métropoles. « Dans notre approche, on ne


CARBONLEO

19

se contente pas de faire les choses de manière traditionnelle », affirme Claude Marcotte. « Ce qui nous distingue, c’est notre persévérance et on met la barre très haut. » Four Seasons : repousser les standards de luxe L’équipe a récemment terminé le projet d’envergure qu’est le Four Seasons hôtel et résidences privées de Montréal, inauguré en mai 2019. Le Four Seasons est le fruit de huit années de travail avec de multiples partenaires. Privilégiant les talents locaux, le promoteur estime que 75 % des professionnels retenus proviennent de la région de Montréal. L’architecture du bâtiment à usage mixte de 18 étages et d’un stationnement souterrain de 7 étages a été confiée au consortium formé des firmes Lemay et Sid Lee architecture, et de la firme parisienne réputée Gilles & Boissier, en collaboration avec Philip Hazan, qui ont conçu le design intérieur du hall de l’hôtel, des 169 chambres, du spa, de la piscine intérieure, des espaces de relaxation et de la somptueuse salle de bal. Four Seasons Hôtel Montréal


20

Le projet s’est fait parallèlement à la transformation de la prestigieuse Maison Ogilvy de Montréal, qui ajoutera 40 000 pieds carrés pour accueillir Holt Renfrew. De plus, Four Seasons propose un restaurant haut de gamme, MARCUS, dont le design est signé par la firme montréalaise Atelier Zébulon Perron, ainsi que 18 résidences luxueuses signées Philip Hazan.

SIRQ

Royalmount : un projet d’envergure pour Montréal Carbonleo s’affaire également à la mise sur pied de Royalmount, un autre projet d’envergure à la jonction des autoroutes 15 et 40 qui contribuera à redéfinir un secteur entier au cœur de la ville. Le concept comprendra une centaine de restaurants, des immeubles de bureaux, six ou sept hôtels, une salle de spectacles, un aquarium et des glissades d’eau. L’ajout d’un volet résidentiel est actuellement à l’étude par les instances municipales.


En outre, Carbonleo souhaite que Royalmount devienne une référence en matière de développement durable. À cet effet, plusieurs mesures seront prises afin de réduire son empreinte écologique : passerelle pour piétons et cyclistes directement relié au métro, nombre limité de places de stationnement pour favoriser le transport actif et collectif, bornes de recharge électrique, connexion vers le REM et

service de navettes optimiseront la mobilité de manière écoresponsable. Avec le projet Royalmount, Carbonleo démontre une fois de plus sa capacité à repousser les limites de l’innovation par un projet rassembleur, avant-gardiste et inspirant qui contribuera à établir Montréal comme un chef de file en aménagement urbain.

CARBONLEO

21


22

CRÉATEUR DE QUARTIERS VIVANTS ET RÉVOLUTIONNAIRES Au cours des deux dernières décennies, Devimco Immobilier a évolué de manière à devenir une firme multidisciplinaire et intégrée verticalement comptant une dizaine de services. D’abord spécialisée en projets immobiliers commerciaux, l’entreprise s’est forgé une expertise en transformation de sites déstructurés.


DEVIMCO IMMOBILIER

23


24

Devimco a également fait figure de pionnier dans les mégacentres commerciaux avec le Méga Centre NotreDame et le Quartier DIX30, deux pôles commerciaux réputés dans la grande région de Montréal. Précurseur en projets multiusages En 2008, Devimco entreprend l’un des projets immobiliers les plus avant-gardistes de la métropole, soit la revitalisation du quartier Griffintown avec le projet District Griffin. Il s’agit du plus vaste projet immobilier à usage mixte à Montréal, qui permet de créer une véritable communauté en rassemblant

résidents et gens d’affaires dans des immeubles multiusages au design innovateur. De l’Hôtel Alt aux unités luxueuses des tours jumelles de MaryRobert Condominiums en passant par les appartements de L’Hexagone et son basilaire commercial, chacune des phases de District Griffin a permis de densifier davantage le quartier et de maximiser les rares espaces encore disponibles au centre-ville. Actuellement, Devimco travaille sur plusieurs complexes mixtes d’envergure, notamment Solar Uniquartier, un milieu de vie conçu pour que les gens y habitent, y travaillent


et s’y divertissent. À terme, il comportera des bureaux, des appartements, un hôtel, des commerces et une résidence pour personnes âgées. Devimco a récemment saisi l’occasion du terrain laissé vacant par le déménagement du Children’s Hospital pour y développer le Square Children’s, dont l’offre variée comprend des logements locatifs, des condominiums ainsi que des logements sociaux et communautaires. L’entreprise est également très fière de réaliser le projet MAESTRIA désigné comme l’un des gratte-ciel du futur ayant le plus d’impact sur le profil du centre-ville. « Par ce projet emblématique, nous souhaitons poursuivre la tradition de Devimco en créant un milieu de vie où la mixité d’usage permettra de servir tant les résidents du projet que les visiteurs de ce secteur très prisé de Montréal », déclare Mathieu Jobin. Une force d’adaptation et d’innovation Comme le démontre son impressionnant portfolio, ce chef de file en développement immobilier a réussi à s’adapter aux tendances du domaine en ajoutant des cordes à son arc au fil des années. « Notre principal défi consiste à trouver des créneaux et des sites qui ont du potentiel pour être redéveloppés,

mais aussi qui s’harmonisent avec la trame urbaine et respectent le cadre bâti », soutient Mathieu Jobin. La planification requise avec la coexistence d’usages différents dans un même complexe constitue un autre défi de taille. « Notre stratégie pour arriver à concilier tous les utilisateurs est de travailler en amont avec nos équipes et d’organiser des séances de brainstorm avec les futurs locataires, de façon à prévoir des aires communes qui répondent réellement aux besoins de tous, tout en maximisant la rentabilité », ajoute-t-il. Devimco continue d’innover en axant ses projets sur le développement durable, comme Solar Uniquartier, qui sera connecté au REM et vise une certification LEED sur plusieurs bâtiments. Cela a d’ailleurs nécessité de démontrer la conformité à une grille de qualification quant au développement durable afin d’obtenir les permis de la Ville. La construction de cet aménagement axé sur le transport en commun (TOD) sera achevée vers 2027 et sa faible empreinte écologique sera certainement un exemple à suivre pour d’autres projets de développement.

DEVIMCO IMMOBILIER

25


26

CRÉATEUR DE COMMUNAUTÉS ÉPANOUIES Fier d’avoir fêté ses 40 ans en 2018, Prével peut certes affirmer qu’il a contribué à bâtir Montréal en développant plus de 11 000 unités d’habitation. En mars dernier, le promoteur a gagné le prix Constructeur de l’année lors du 36e Gala des Prix Domus, soulignant ainsi l’excellence de ses projets et de son service à la clientèle au cours des quatre dernières décennies.


Motivé par le sens de la communauté et par la création de milieux de vie qui favorisent les interactions, Prével a fait figure de précurseur en matière d’aménagement de toits-terrasses et de chalets urbains ainsi que dans l’optimisation des espaces. Faire revivre des quartiers déstructurés La stratégie de Prével consiste à comprendre l’ADN d’un quartier afin de mettre en valeur ses forces par des projets structurants qui le connecteront au reste de la ville. « Je crois qu’en tant que promoteur, il est important d’être conscient de l’impact que l’on a sur la vie des gens, mais aussi sur la ville », souligne Laurence Vincent, coprésidente de Prével et auteure du livre Bâtir Montréal à la table 45 paru aux Éditions du Septentrion. « Nous devons faire preuve de sensibilité autant pour la clientèle que pour les quartiers où l’on implante des projets. » Cette philosophie a fait en sorte que le promoteur demeure très connecté à sa clientèle et est en mesure de proposer des habitations qui correspondent à ses valeurs et des milieux de vie qui favorisent l’esprit de

PRÉVEL

27


28


communauté. «  Comprendre les aspirations profondes des gens, évoluer avec notre clientèle, comprendre les choses les plus importantes pour eux, c’est là que nous mettons notre énergie », ajoute Laurence Vincent. Maximiser les espaces Dans un marché où le coût du pied carré est coûteux, Prével déploie tous les efforts pour offrir des habitations abordables et attrayantes. « Nous développons des projets mixtes pour que les gens qui achètent se sentent chez eux dès qu’ils mettent le pied dans la porte. Pour maximiser la valeur des espaces, nous concevons des aires communes qui feront en sorte qu’ils aient envie de s’y trouver, que les gens se côtoient et s’attachent à un quartier », explique Madame Vincent. En tant que promoteur responsable, Prével a réussi à innover en créant des projets rassembleurs où les gens ressentent un fort sentiment d’appartenance et où de véritables communautés se créent.

À titre d’exemple, Prével a complètement revitalisé le quartier du Faubourg des Récollets, à l’ouest du Vieux-Montréal, avec son projet des Quais de la commune en 1996. L’entreprise a aussi participé à la transformation du visage de Griffintown dès 2004 avec le Lowney sur ville. En 2006, la reconversion des bâtiments de l’ancienne usine d’Imperial Tobacco dans Saint-Henri a permis d’offrir 750 lofts et condos au cachet unique dans un environnement paisible doté de terrasses, de deux chalets urbains, d’un centre sportif et d’un terrain multisport. Actuellement, Prével achève le projet Union sur le parc, qui comportera plus de 30 000 pieds carrés d’espaces verts au cœur de Shaughnessy Village, une rareté au centre-ville de Montréal. Prével participe également au parcours Développement durable PME offert par la Ville de Montréal, une démarche d’accompagnement unique visant à trouver des solutions innovantes et à implanter des modèles d’affaires durables et inspirants, pour ainsi apporter de la valeur à l’ensemble de la société.

PRÉVEL

29


30

L’HUMAIN AU CŒUR DE L’INNOVATION Au-delà de ses nombreuses réalisations et de son expansion pancanadienne et internationale, Magil Construction mise sur l’humain et l’innovation. Le bâtisseur a toujours su adapter ses stratégies et sa vision de développement pour favoriser une croissance structurée, en assurant la pérennité de l’entreprise, notamment en laissant une place de choix à la relève. Miser sur l’humain et l’innovation se traduit aussi par

un sens du dépassement dans toutes nos activités, en protégeant la santé, la sécurité et l’environnement. Dès le début de ses activités à la fin des années 1940, suivi de l’incorporation de Magil Construction en 1953, l’entrepreprise s’emploie à surpasser les demandes de ses clients en mettant à leur disposition une équipe hautement qualifiée, au sein de laquelle on dénote l’esprit de collaboration, d’entrepreneurship, de respect et d’intégrité si cher à ses dirigeants. Malgré de multiples acquisitions au fil des années et l’étendue de son portfolio, on retrouve chez Magil Construction le même esprit de famille qu’à ses débuts, autant au sein de l’entreprise que dans les relations avec les clients et partenaires.


31

MAGIL

Leader en pratiques innovantes Dans une industrie fragmentée qui accuse un certain retard quant à l’intégration de la technologie, Magil se positionne comme un chef de file en optimisant la collaboration interdisciplinaire et la gestion des projets. L’entreprise n’a pas voulu simplement suivre l’évolution de pratiques innovantes, mais a choisi d’en devenir l’un des principaux acteurs dans son milieu. C’est pourquoi elle a développé une solide expertise interne dans la réalisation de projets répondant aux normes environnementales et technologiques les plus élevées. Pour ce faire, Magil utilise des technologies de pointe en matière de modélisation BIM-VDC ainsi qu’en gestion de projets, à l’aide de plateformes performantes et partagées. À partir des données 3D, elle optimise la réalisation des projets à l’aide des simulations 4D, et continue de développer des capacités vers les installations intelligentes (smart building et 7D). Sa contribution à de nombreux projets LEED, répartis dans tous les marchés où le bâtisseur est présent au Canada, témoigne en outre de son engagement responsable, tourné vers les nouvelles réalités de l’industrie. Photo © Projets : YUL Condominiums / QuinzeCent / 1 Square Phillips | Photos : courtoisie de Brivia | Architectes : MENKÈS SHOONER DAGENAIS LETOURNEUX


32

Photo © Projet : HEC Montréal | Photo/Architectes : PROVENCHER_ROY


Dans toutes ses pratiques, Magil aspire à susciter l’innovation afin d’améliorer la productivité, la sécurité et la rentabilité dans l’industrie et de contribuer à bâtir des collectivités durables. C’est pourquoi elle a contribué à mettre en place la Chaire Fayolle-Magil Construction en architecture, bâtiment et durabilité à la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal. Celle-ci collabore avec divers intervenants du milieu de la construction pour améliorer la qualité de la conception architecturale et mettre en place des technologies innovantes afin de réaliser un environnement bâti pérenne, performant et écoresponsable. Une équipe tournée vers l’avenir L’expérience Magil Construction se distingue par son approche collaborative, dans laquelle les employés et ses clients travaillent de concert afin de prendre les meilleures décisions pour le projet, l’environnement et la communauté. Voilà pourquoi Magil s’emploie chaque jour à prévoir les tendances en construction

et propose des solutions pour un marché et une clientèle en évolution. Le changement — s’y préparer et y faire face — est aujourd’hui la règle et non une question d’exception. L’entreprise propose et adopte des méthodes axées sur une perspective à long terme, notamment pour favoriser la durabilité et la résilience de la construction. Elle s’adapte aussi au contexte changeant, tant dans le marché du travail qu’au niveau réglementaire, partout où elle œuvre. Magil Construction investit aussi dans son développement stratégique et son rayonnement qui reflète ses initiatives d’avant-garde, ainsi que son désir de demeurer un employeur et un partenaire à échelle humaine. Elle s’assure de former ses équipes et sa relève afin qu’ils puissent grandir à leur tour au sein de l’entreprise. Comme l’explique John Marcovecchio, chef de la direction, « Magil Constuction ne serait pas

l’entreprise qu’elle est aujourd’hui sans l’équipe exceptionnelle que nous avons rassemblée, et qui fait à son tour équipe avec tous les intervenants dans chacun de nos projets. De nos jours, un bâtisseur comme nous ne peut plus être considéré comme une simple entreprise en construction, puisque nous visons et offrons bien plus. Nous sommes une entreprise dynamique, qui sait se remettre en question et adapter sa vision nationale, voire internationale, pour atteindre les objectifs les plus ambitieux de performance et de développement durable. »

MAGIL

33


34


MAGIL

35

Photo © Projet : Stade de la réunification, Douala, Cameroun | Photo : Magil Construction | Architectes : ATAUB


36

UNE ÉQUIPE ENGAGÉE VERS L’EXCELLENCE EBC mise sur la qualité et la créativité de ses équipes pour relever avec brio les nombreux défis qui surgissent à chacun de ses mandats de petite ou de grande envergure, comme le centre ambulatoire du CHUM, le complexe des sciences du campus MIL de l’Université de Montréal, le complexe à vocations multiples Humaniti, le Musée national des beauxarts du Québec, le Complexe biotechnologique Médicago ou les différentes résidences du Groupe Maurice.


Ses équipes de construction engagées et dynamiques, composées à la fois de personnel expérimenté, de jeunes talentueux et de professionnels accrédités LEED®, BIM et certifiés Sceau d’or, utilisent du matériel et des logiciels spécialisés à la fine pointe de la technologie. Réduire l’empreinte environnementale pour l’avenir des communautés Consciente des dangers qui menacent la planète, EBC favorise, dans le respect des attentes de ses clients, le recyclage et l’utilisation de matériaux durables, tout en maximisant la gestion de l’énergie, de manière à préserver à long terme les écosystèmes, la biodiversité et la qualité de vie des travailleurs, des usagers de ses ouvrages et des habitants de la communauté. EBC incite ses employés à suivre des formations pour optimiser l’implantation des principes de développement durable au sein d’une philosophie de travail globale. Elle encourage également ses partenaires, associés et collaborateurs à adopter une vision écoresponsable.

EBC INC.

37


38

Un leadership fort et renouvelé Fidèle à sa vision d’excellence, et afin de demeurer un chef de file canadien dans l’industrie de la construction, EBC a accueilli l’an dernier Ghyslain Deschamps à titre de vice-président exécutif de la division Bâtiment. Reconnu en gestion d’importants projets au Canada et à l’étranger, il incarne parfaitement les valeurs d’EBC - intégrité, sécurité, travail d’équipe, expertise, respect et succès. « Ma vision, c’est celle de l’entreprise. Mon mandat consiste à en faire un leader au Canada en projets de construction d’envergure. Je suis très inspiré par le défi de bâtir des équipes de talent, de motiver les troupes pour atteindre cet objectif », affirme Ghyslain Deschamps. Pour ce faire, il mise sur trois objectifs stratégiques : développer le leadership et les talents du capital humain et susciter son engagement au sein de l’entreprise; atteindre l’excellence opérationnelle en augmentant la rigueur dans la gestion des projets; optimiser le développement des affaires et saisir les occasions pour favoriser une croissance financière stable.


« J’aime travailler avec les gens, les mettre au défi, favoriser leur avancement, dit-il. Mon but premier, c’est que nos employés soient heureux et aient du plaisir. On me trouve parfois exigeant, mais la réussite bénéficie à tout le monde, parce qu’on se souvient des personnes avec qui on a travaillé et des succès qu’on a eus en équipe. » Cet adepte de triathlons et d’Ironman carbure aux défis et au dépassement de soi. « J’ai recommencé à faire du sport régulièrement en 2010, pour réaliser mon rêve de devenir un Ironman. J’ai essayé seul au début et j’ai échoué. J’ai rencontré un entraîneur spécialisé, et depuis, j’ai réalisé deux Ironman et cinq demi-épreuves. Quand tu as un coach, tu peux aller plus loin et réaliser tes rêves. Et cela se transpose au monde du travail : dans la vie, tout est possible, il s’agit d’y mettre le temps, l’énergie et les efforts. Pour réussir, il faut s’entourer de gens positifs et j’espère incarner cette bougie d’allumage pour mon équipe », révèle M. Deschamps. Grâce à ses équipes de travail déterminées, à des projets mobilisateurs et à un leader particulièrement inspirant en bâtiment, EBC est en route vers un autre demi-siècle rempli de succès et de dépassements.

EBC INC.

39


40

UN CAMPUS VERT ET TECHNOLOGIQUE À L’IMAGE DE L’ENTREPRISE Alors que Mongrain est sur le point de célébrer son 65e anniversaire, l’entreprise vient tout juste de déménager dans un nouveau campus vert à Mirabel, dont le futur bâtiment passif est indépendant d’une alimentation en électricité.


Mûrement réfléchi par le président des 25 dernières années,KarlMongrain,cecampuscomprendnotamment un centre équestre, un étang, un jardin collectif et un centre d’entraînement, offrant aux employés un milieu de vie stimulant et un environnement sain. Sur l’heure du dîner, les employés peuvent donc profiter de l’air pur en faisant de l’équitation, en se promenant dans les sentiers pédestres ou en faisant du vélo, ou encore profiter des séances d’entraînement offertes. À l’avant-garde du domaine Ce nouveau milieu de travail à la fine pointe de la technologie reflète bien la culture de cette entreprise familiale de troisième génération et son sens de l’innovation. Repoussant les limites en matière d’enveloppe de bâtiment et de sa protection, Mongrain propose une approche globale unique dans le domaine au Québec. Son offre de services a évolué de manière à inclure tous les aspects de l’enveloppe d’un bâtiment, des fondations jusqu’à la toiture, apportant ainsi des solutions clés en main en imperméabilisation, en ignifugation, en étanchéité, en acoustique et en protection de l’enveloppe du bâtiment.

MONGRAIN

41


42 Mongrain est impliqué dès la conception d’un projet pour optimiser la performance de l’enveloppe tout en s’assurant de la compatibilité des matériaux. L’entreprise agit alors à titre de consultant et partenaire pour établir un diagnostic de l’enveloppe du bâtiment, résoudre les problèmes d’isolation les plus complexes, choisir les meilleurs matériaux isolants, planifier rigoureusement les échéanciers et réduire les coûts de construction et d’entretien à long terme. « Notre ADN le plus profond, c’est de suggérer des solutions. On souligne des enjeux que d’autres n’auraient pas vus, comme la possibilité qu’il y ait prolifération de moisissures ou infiltration d’eau », précise M. Mongrain. Une protection avec finition intégrée Pour surpasser les attentes des clients, la division de l’innovation de Mongrain utilise des technologies de pointe éprouvées et s’affaire quotidiennement à trouver de nouveaux procédés et produits qui sont testés chaque semaine dans le laboratoire de l’entreprise. Faisant figure de pionnier, Mongrain développe actuellement un procédé de protection ignifuge

esthétique appelé « IgnifuMongrain ». Différents éléments comme la poussière métallique, des copeaux de bois et des couleurs sont ajoutés aux revêtements ignifuges pour créer des finis et faux finis à l’allure contemporaine et attrayante. Puisque la finition à l’aide d’un plafond ne s’avère plus nécessaire avec ce produit, le client peut ainsi économiser des sommes considérables, ce qui crée de la valeur en offrant un look industriel et épuré, un niveau de protection supérieur et un gain d’espace important. On peut notamment contempler le travail de Mongrain dans la restauration du Nordelec, un immeuble résidentiel, dans Griffintown, et la Maison Sainte-Thérèse, dans le Vieux-Montréal, deux bâtiments historiques où l’enveloppe a été complètement refaite à l’aide d’un enduit cimentaire et d’un enduit intumescent qui augmentent la durabilité et l’esthétique. Mongrain a récemment collaboré avec Sid Lee Architecture au vaste projet de revitalisation de l’Esplanade Place Ville Marie en travaillant à l’étanchéisation des toits-terrasses, des espaces de circulation de Place Ville Marie 2, 3 et 4 ainsi que du grandiose pavillon de verre.


MONGRAIN

43


44

UNE ENTREPRISE INSPIRÉE PAR LA COMMUNAUTÉ Tout en travaillant à la concrétisation de plusieurs projets pour 2020, EMD Construction-Batimo a entamé l’année avec la mise en chantier du projet 1111 Atwater au centre-ville de Montréal. Cette tour à usage mixte de 38 étages accueillera une section commerciale au rez-de-chaussée, 316 appartements pour retraités ainsi que 22 luxueux penthouses avec loggias dans un concept unique à Montréal.

Depuis le lancement officiel des penthouses en mai dernier, 50 % des unités ont trouvé preneur. La mise en marché de la section résidence pour retraités, en collaboration avec son partenaire Chartwell, sera déployée vers le milieu de 2020, mais les intéressés se manifestent déjà pour occuper l’immeuble à son ouverture, prévue à l’été 2022. Une présence partout au Québec Un autre chantier a débuté en juin à Charlesbourg. Il s’agit d’une résidence pour personnes retraitées de 357 unités nommée Chartwell Trait-Carré, une référence historique importante pour le quartier. Et d’ici la fin de 2019, EMD Construction-Batimo se posera en Outaouais en


y intégrant son concept LIB, les plans et devis étant actuellement aux dernières révisions. De plus, le promoteur et gestionnaire immobilier a procédé à l’ouverture de ses complexes pour retraités Chartwell Greenfield Park (368 logements) le 1er juin et Chartwell L’Envol à Cap-Rouge (360 logements) le 1er septembre. « Le premier a été construit sur le site du légendaire Bowling Champion que nous sommes fiers de faire renaître dans les murs du Chartwell Greenfield Park. Vingt-deux allées de quilles à la fine pointe de la technologie attendent le grand public et nos résidents! », souligne M. Charron. Quant au projet de Cap-Rouge, il a remporté le prix Meilleur développement immobilier au Canada au concours international des Property Awards. Une nouvelle vision à l’image de son ADN En plus d’utiliser des outils de mise en marché à la fine pointe et la modélisation 3D, EMD ConstructionBatimo a récemment remporté un prix de la CNESST pour l’invention de l’un de ses employés de chantier. Il s’agit d’un système simple et efficace pour sécuriser Expérience immersive unique en Amérique.

E M D C O N S T R U C T I O N - BAT I M O

45


46

les portes-patio lors de la construction qui permet de bloquer l’accès aux balcons lorsque les garde-corps ne sont pas encore installés, augmentant ainsi la sécurité des travailleurs. Une autre innovation : pour la première fois en Amérique, l’entreprise a présenté un projet immobilier dans un dôme 360 degrés, plongeant les clients dans une expérience immersive unique qui leur permet de découvrir l’environnement de leur futur logement. Pour les artisans d’EMD Construction-Batimo, l’innovation ne se limite toutefois pas à la technologie, mais inclut aussi son impact sur la communauté. C’est d’ailleurs ce qui a inspiré sa nouvelle devise : Faire la différence dans la vie des gens. « On a décidé d’arrêter de pelleter des nuages avec une mission et une vision que nos employés ne saisissaient pas. Nous nous sommes demandé pourquoi on fait ce que l’on fait chaque jour, et la réponse nous est venue instinctivement », relate M. Charron. En mettant à contribution tous les intervenants, EMD Construction-Batimo s’applique à mettre en pratique cette différence notamment dans l’expérience client, son implication sociale et l’encadrement des employés. Le 1111 Atwater, une adresse de prestige.

Le 1111 Atwater offre des vues à couper le souffle.


Conformément à cette vision et en prévision de ses nombreux projets à venir, l’entreprise déploie maintenant sa stratégie avant-gardiste de relations citoyennes, qui a vu le jour avec le projet de Charlesbourg et est rapidement devenue un incontournable. « Nous travaillons maintenant directement avec les communautés où nous désirons implanter nos projets immobiliers. Cette démarche permet de configurer nos résidences selon la réalité des quartiers. Cela nécessite beaucoup d’énergie, mais tout le monde y gagne – les citoyens, les futurs résidents et même les administrations municipales », indique le président.

Chartwell L’Envol.

E M D C O N S T R U C T I O N - BAT I M O

47


48

GROUPE BMR ACQUIERT DES PARTS DE LA LAVALLOISE LEFEBVRE & BENOIT Texte tiré de lesaffaires.com par Catherine Charron.


Le distributeur de matériaux de construction Lefebvre et Benoit a cédé des parts de son entreprise familiale au Groupe BMR, mais pas question de s’en départir sur le long terme. Le copropriétaire de ce grossiste pour entrepreneurs, Alexandre Lefebvre, compare plutôt ce partenariat à une «alliance» qui leur permettra de «grossir la “business” plus rapidement». Témoin du nombre toujours plus important de leurs compétiteurs qui se faisaient racheter par des sociétés américaines dans les dernières années, vieillissement des propriétaires l’oblige, l’équipe de Lefebvre & Benoit s’est mise à réfléchir à son avenir sur l’échiquier canadien de la vente de matériaux de construction. Pour demeurer compétitive, et pour augmenter son pouvoir d’achat, la troisième génération de Lefebvre à la tête du grossiste de matériaux de construction s’est donc cherché un nouveau partenaire «fort», qu’il soit financier ou stratégique.

Marc-André Lefebvre, Alexandre Lefebvre et Caroline Lefebvre, co-propriétaires de Lefebvre & Benoit, ainsi que Pascal Houle, chef de la direction de Groupe BMR.

LEFEBVRE & BENOIT

49


50

Alexandre Lefebvre soutient que « vendre la totalité de l’entreprise n’a jamais été une option ». Dans la dernière année et demie, les équipes du Groupe BMR et de Lefebvre & Benoit se sont attelées à la tâche de développer un partenariat, qui attend toujours le sceau d’approbation du Bureau de la concurrence. Aucun changement de bannière n’est à prévoir pour l’entreprise fondée par Bernard Lefebvre et Bernard Carrière en 1958. Pas de licenciement parmi ses 650 employés ni de changement dans son équipe de gestion. « C’est vraiment dans la continuité que la transaction s’inscrit », résume Alexandre Lefebvre. La seule différence que cette transaction apporte à leur plan d’affaires, c’est que l’équipe pourra prendre « des bouchées un peu plus grosses » côté acquisition. Son chiffre d’affaires devrait frôler le milliard de dollars d’ici cinq ans selon leurs nouvelles prévisions.


Des acquisitions déjà sur la table Grâce aux nouveaux capitaux dont elle disposera, la société lavalloise prévoit ajouter un point de vente sur la Rive-Sud de Montréal « assez rapidement »,

s’implanter dans la région de Québec, puis d’accroître sa présence dans la grande région de Toronto. « On espère [y] finaliser une acquisition dans le prochain mois», nous glisse le copropriétaire de l’entreprise.

LEFEBVRE & BENOIT

51


52

AU-DELÀ DES BÂTISSES, UNE COMMUNAUTÉ Après avoir célébré son 20e anniversaire l’an dernier, le Groupe Maurice s’est classé pour une cinquième année consécutive parmi les 50 sociétés les mieux gérées au Canada et l’ensemble de ses 33 résidences affichent le plus haut taux d’occupation de l’industrie au Canada.


LE GROUPE MAURICE

53


54

Si les résidences pour aînés du Groupe Maurice jouissent d’une telle renommée, c’est en grande partie grâce à sa sensibilité aux besoins et aspirations de sa clientèle. « Pour moi, innover, ce n’est pas nécessairement créer quelque chose de nouveau et révolutionnaire, mais de revoir comment on le fait pour l’amener à un niveau supérieur et devenir une meilleure version de soi-même », résume Luc Maurice, président et fondateur.

nous avons lancé des bornes d’affichage numérique, et plus récemment, une application mobile », explique M. Maurice.

Branché sur les besoins des résidents Au-delà des environnements sécuritaires et de la vaste offre de services, Le Groupe Maurice met l’accent sur le bonheur des résidents au quotidien. Par exemple, la technologie et l’informatique font maintenant partie intégrante des résidences, car une forte proportion des résidents possèdent une tablette, un ordinateur ou un téléphone intelligent. « Il y a 15 ans, la gestion de nos bâtisses se faisait avec deux ou trois logiciels, maintenant on en a onze. La façon de communiquer est différente. L’aîné de demain ne veut pas seulement retrouver une tonne d’informations, mais aussi parler de ses émotions, de ses attentes. Il veut une communication bidirectionnelle pour briser sa solitude. C’est pourquoi, depuis deux ans,

De plus, des sondages d’intérêt réalisés auprès de la clientèle permettent de compiler des statistiques et de préparer une programmation de loisirs en fonction des préférences des différents groupes, de manière à ce que chacun y trouve son compte.

Le Groupe Maurice est d’ailleurs le premier gestionnaire de résidences pour personnes âgées en Amérique du Nord à avoir conçu une application sur mesure (appelée SOFI) qui héberge le dossier santé de tous les résidents et le rend accessible au personnel soignant en tout temps, facilitant ainsi leur travail au quotidien.

Des projets structurants pour la communauté Pour Le Groupe Maurice, lorsqu’un nouveau projet de résidence est à l’étude, il ne s’agit pas simplement d’implanter un nouveau bâtiment à un endroit donné, mais plutôt de proposer un projet structurant qui inclut des commerces de proximité ouverts au public et qui permettra de structurer tout un quartier.


Pour que l’intérieur de ces milieux de vie réponde à tous les besoins des résidents, Le Groupe Maurice adopte le concept de « design bien pensé ». La possibilité d’accéder à l’épicerie de l’intérieur, l’ajout de jardins intérieurs et l’aménagement de petites plages équipées d’appareils de luminothérapie en sont quelques exemples. Vers la résidence de demain Pour continuer à offrir des résidences qui surpassent les attentes des résidents, M. Maurice se demande ce que les gens de 50 à 60 ans d’aujourd’hui aimeraient retrouver plus tard. « Bon nombre de gens de 80 ans seront seuls, et la solitude est assurément un élément qui nuit au bonheur de tout être humain. Ainsi, pour s’assurer de rendre ses résidents heureux, la résidence de demain devra comprendre le besoin de socialisation, sans pour autant laisser de côté le confort et l’aspect épicurien. Ce n’est pas parce qu’un aîné désire être entouré de plus de services qu’il doit se contenter d’un chez-soi ordinaire. La notion de lifestyle n’est pas réservée aux 30-40 ans, et c’est ce que je veux leur offrir », souligne M. Maurice.

LE GROUPE MAURICE

55


56


LE GROUPE MAURICE

57


58

DES PROJETS ALLIANT AFFAIRES, COMMUNAUTÉ ET ENVIRONNEMENT En reprenant les rênes de l’entreprise familiale et en fondant Gestion immobilière Quo Vadis il y a 25 ans, Natalie Voland se lançait le défi de transformer des édifices patrimoniaux en projets immobiliers rentables, mais aussi


porteurs et rassembleurs pour la communauté. Après le succès qu’ont connu le Complexe Dompark, le Salon 1861, le Complexe Canal Lachine et le Complexe Griffintown, cette ancienne travailleuse sociale peut certainement affirmer qu’elle a réussi son pari. Aujourd’hui, Gestion immobilière Quo Vadis gère plus de 1,5 million de pieds carrés dans ses propriétés qui offrent des possibilités commerciales aux entrepreneurs créatifs et innovants. Ses services comprennent notamment la promotion immobilière, la gestion de projets, la conception et la construction, et ceux-ci sont offerts de manière à intégrer de manière cohérente les affaires, la culture et la communauté. Une certification distinctive Au-delà de la vocation sociale qu’elle souhaite conférer aux immeubles restaurés, Natalie Voland est aussi animée par le désir de créer des projets écoresponsables en donnant une deuxième vie à des bâtiments historiques architecturalement importants. « Si nous continuons de bâtir comme on le fait aujourd’hui, nous aurons de graves problèmes,

GESTION IMMOBILIÈRE Q U O VA D I S

59


60

car la construction est l’une des industries les plus polluantes. Qui a la responsabilité de prendre soin de l’environnement? C’est tout le monde! », affirme-t-elle.

un bâtiment pour en faire un autre usage en axant leur vocation sur l’employabilité. Nous avons besoin de zones d’emploi pour équilibrer les quartiers de Montréal. »

Les mentalités évoluent, car elle constate que les locataires cherchent de plus en plus des entreprises qui présentent un portfolio de bâtiments écoresponsables et dont les valeurs correspondent aux leurs. Les acteurs de l’industrie commencent à s’ajuster à cette tendance et on parle davantage de leur rôle dans la lutte contre les changements climatiques. Faisant figure de pionnière, Quo Vadis a démontré qu’il était possible de rentabiliser un tel concept tout en maximisant le rendement du capital investi.

Nouvelle phase d’expansion L’entreprise a certainement le vent dans les voiles et a entamera bientôt l’agrandissement de son Complexe Dompark par l’ajout de bâtiments neufs. Deux autres projets qui seront dévoilés prochainement sont également en cours de développement à Griffintown et au centre-ville de Montréal et doubleront le portfolio de l’entreprise.

Quo Vadis est d’ailleurs la première entreprise au Québec à avoir obtenu la certification Bcorp, remise aux entreprises qui s’engagent à résoudre les problèmes sociaux et environnementaux en répondant aux normes plus élevées de transparence, de responsabilité et de performance. « C’est la preuve qu’on peut réunir environnement, communauté et profit au sein d’une entreprise », soutient Madame Voland. « L’innovation dans notre entreprise, c’est de retourner à la base, de réutiliser

Avec ces projets, Quo Vadis entrera dans une nouvelle phase d’expansion, comme l’explique Madame Voland : « Notre objectif à long terme consiste à transposer nos valeurs à la construction de bâtiments neufs. Je crois que nous sommes capables de le faire de manière à laisser un héritage aux générations futures. On construit souvent avec une vision à court terme, et notre défi est de voir plus loin. Cela dit, je suis très fière de ce que Montréal est devenue en tant que ville et je félicite les acteurs du domaine qui y ont contribué. »


GESTION IMMOBILIÈRE Q U O VA D I S

61


62

PARTENAIRE INCONTOURNABLE EN IMMOBILIER D’ENVERGURE À titre de promoteur immobilier et de constructeur, Cosoltec est reconnu pour son savoir-faire en matière de projets multirésidentiels, industriels, commerciaux et institutionnels de toute envergure à travers le Québec, ainsi que pour son équipe dynamique et créative qui n’hésite pas à sortir des sentiers battus.


Fondée en 1997 par Michel Grennan, ingénieur en structure, l’entreprise se distingue par son approche globale et son accompagnement flexible et rigoureux auprès de ses clients dans le processus complexe que représente un projet immobilier. De la proposition de terrains jusqu’à la construction du bâtiment, Cosoltec peut prendre en charge l’ensemble du projet, optimisant ainsi l’échéancier et le budget. Cosoltec réalise également ses propres projets immobiliers, ce qui offre aux investisseurs une garantie supplémentaire pour assumer les risques. « Nous sommes conscients qu’investir dans la construction d’un nouveau bâtiment ou d’un agrandissement est l’un des plus importants investissements qu’une entreprise aura à effectuer pour assurer sa croissance et sa pérennité, donc nous abordons tous les projets comme s’il s’agissait des nôtres », affirme Vanessa Drolet, directrice du développement des affaires. « Par exemple, nous mettons à la disposition du client une plateforme qui lui est accessible pour suivre tous les jalons du projet et l’invitons à venir au chantier régulièrement pour en voir le déroulement. »

C O S O LT E C I N C .

63


64

Pratiques durables Le portfolio de Cosoltec compte plusieurs projets certifiés LEED, notamment la bibliothèque PaulMercier, à Blainville, la Caserne 32, à Montréal, et le siège social de Lumen, à Laval. Son équipe possède une connaissance approfondie des pratiques durables et s’efforce d’intégrer ces critères dans ses réalisations. La construction de bâtiments en bois, la réduction des ilots de chaleur, la maximisation de la végétation sur les sites et l’installation de systèmes mécaniques écoénergétiques sont priorisés lorsque possible pour poser un geste concret pour l’environnement.

« Nous proposons des solutions innovatrices à nos clients pour qu’ils deviennent des acteurs prenant part au changement, tout comme nous. Nous travaillons avec le client pour trouver des solutions et des idées créatives et différentes qui le représentent, à l’intérieur de l’enveloppe prévue à cet effet », résume Vanessa Drolet. Un projet LEED Or hautement fonctionnel Visant une certification LEED V4-Or, le projet de la cour de service d’Outremont, sur la rue Atlantic, à Montréal, illustre parfaitement les compétences de Cosoltec en bâtiment durable et en aménagement spécialisé. Réalisé en mode conception-construction dans des délais très courts, le projet incluait un bâtiment comportant entre autres un poste de contrôle pour la pesée et un poste de ravitaillement, des bureaux pour les travaux publics, les ateliers d’entretien mécanique et de soudure et plusieurs mezzanines d’entreposage, ainsi que ses dépendances et une cour extérieure. Sélectionnée à travers un processus de sélection qualitatif et quantitatif, l’équipe a proposé un concept


novateur, qui répondait à l’ensemble des demandes techniques du client, aux exigences LEED V4-Or et au budget fixé, tout en offrant aux occupants un environnement confortable, agréable et adapté. Parmi les installations écoénergétiques, une toiture blanche a été aménagée sur le toit du bâtiment principal avec une zone de plantation afin de réduire les ilots de chaleur. En plus de la haute efficacité énergétique des systèmes mécaniques, l’enveloppe étanche du bâtiment permet de réduire la déperdition. L’éclairage à DEL réduit la consommation d’électricité dans l’ensemble du site, tandis que la fenestration du bâtiment principal optimise l’apport de lumière naturelle pour tous les employés. En somme, ces différentes interventions ont réduit la consommation énergétique du bâtiment de 33 % par rapport à la référence ASHRAE 90.1-2010. « Notre créativité, notre flexibilité et notre esprit collaboratif nous permettent de surpasser les attentes des clients dans tous nos projets LEED, ou autres! Notre ligne directrice : créer des projets d’impact positifs, et ce, autant pour l’environnement que pour les gens », conclut Vanessa Drolet.

C O S O LT E C I N C .

65


66 architecture design urbanisme paysage

UN PAVILLON EMBLÉMATIQUE POUR UN FLEURON QUÉBÉCOIS Inaugurés le 29 juin dernier, le nouveau pavillon d’accueil de l’Assemblée nationale du Québec et sa cour intérieure agrandie ont permis de moderniser ce monument patrimonial tout en donnant accès aux citoyens à un impressionnant espace d’apprentissage.

Photo : Olivier Blouin


Les interventions sur le bâtiment conçu à l’origine par l’architecte Eugène-Étienne Taché visaient notamment à rendre l’Assemblée nationale plus accessible aux citoyens. Les systèmes de sécurité n’étant plus adaptés aux technologies actuelles, il devenait aussi urgent de les actualiser en fonction du contexte mondial en matière de sécurité. Respect du caractère historique Puisque le bâtiment n’avait subi aucune modification au cours des 130 dernières années, l’équipe de Provencher_Roy a entrepris une vaste réflexion quant à ce lieu emblématique. L’ajout d’un pavillon d’accueil s’avérait nécessaire, mais celui-ci devait préserver le caractère français de l’hôtel du Parlement, avec sa symétrie et sa volumétrie. « Dès le début, ce qui nous a le plus marqués, c’est la façade de l’Hôtel du parlement de l’Assemblée nationale du Québec, qui est l’une des plus iconographiques en Amérique du Nord », explique Nicolas Demers-Stoddart, associé de la firme. « Elle décrit l’histoire politique du Québec et d’une partie de l’Amérique du Nord, alors nous voulions créer un projet qui permettrait au public de se l’approprier. »

de l’escalier central pour créer une entrée équilibrée, centrée sur l’axe de la façade du parlement. L’entrée a été aménagée à même l’architecture existante et se loge sous les escaliers monumentaux, ce qui permet de respecter le caractère hautement symbolique et identitaire de l’Assemblée nationale et de conserver l’iconographie et les alignements des jardins. « Comme le bâtiment a été bien entretenu et est construit sur du roc, nous avons pu réaliser des interventions plus audacieuses, c’est-à-dire creuser près de ses murs de fondations, ce qui nous a permis de creuser un tunnel sous l’Assemblée pour se rendre jusqu’à la cour arrière pour rendre accessibles le nouveau pavillon et l’ensemble de l’Assemblée via l’escalier monumental », précise Matthieu Geoffrion, associé.

Photo : Stephane Groleau

Pour se conformer à ces principes directeurs, l’équipe de Provencher_Roy a inséré le pavillon de 5100 m² sous le paysage existant, se servant de l’emmarchement

Un espace rassembleur et éducatif L’entrée se poursuit en une rampe de 300 mètres qui longe la grande façade principale et s’inscrit autour d’un oculus central illuminé par un puits de lumière et formant une agora, lieu de rassemblement et symbole de l’identité citoyenne. Le long de cette

PROVENCHER_ROY

67


68

Photo : Olivier Blouin

Photo : Olivier Blouin


rampe, le visiteur prend connaissance du parcours politique du Québec à l’aide d’inscriptions formées de perforations devenant apparentes grâce à la lumière. S’inspirant de la Pnyx, en Grèce antique, le pavillon permet divers niveaux d’engagement entre les participants selon leur point de vue, une métaphore des fondements de la démocratie et de la notion de citoyenneté. « Pour bonifier la programmation de départ, notre équipe a également ajouté des espaces didactiques destinés aux touristes et aux groupes scolaires qui expliquent le fonctionnement d’une assemblée nationale, le principe de démocratie et les rôles d’un député, par exemple. On y trouve aussi des salles de commission dédiées à deux femmes d’exception, Pauline Marois et Claire Kirkland-Casgrain », souligne Claude Provencher, associé principal. Marquant assurément une nouvelle page dans l’histoire du Québec, ce projet en voie d’obtenir une certification LEED argent a remporté le Prix du mérite 2018 dans la catégorie Highly Commended et le Prix du mérite 2016 aux Canadian Architect Awards of Excellence.

PROVENCHER_ROY

69


70

CONJUGUER AUDACE ET INNOVATION L’innovation marque le parcours de Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes : La Maison des Coopérants [ aujourd’hui KPMG ], La Maison du développement durable, Maison Manuvie, la modernisation du Casino de Montréal¹, le Complexe des sciences du Campus MIL² sont quelques-uns des projets qui démontrent clairement que la firme ose et se distingue. Complexe des sciences – Campus MIL²


MSDL ARCHITECTES

71

Conversion de l’ancien Planétarium DOW de l’ÉTS [ Photo : Stéphane Brügger ]

Vitrine étudiante de Polytechnique Montréal [ Photo : Stéphane Groleau ]


72

Plusieurs décennies d’expérience n’ont en rien diminué la volonté d’innover de la firme montréalaise, MSDL Architectes. Constamment tournée vers l’avenir, arrimant ses pratiques aux technologies de pointe, elle s’est révélée précurseur dans l’utilisation de maintes technologies d’avant-garde et a mis en place, sans hésiter, de nouvelles façons de faire. Que ce soit pour la conception, la communication au sujet du projet ou sa réalisation en tant que telle, les outils numériques permettent à l’architecte de valider ses idées, de dépasser « l’instinctif ». Toutefois, il ne s’agit pas, avec les outils numériques, d’aller plus haut, plus vite, plus loin, il s’agit d’avoir le temps de penser, de réfléchir, d’analyser, pour concevoir des bâtiments pérennes, qui s’adaptent aux besoins futurs. Pour MSDL Architectes, il importe de demeurer à l’affût des récentes découvertes et des nouvelles tendances, d’abord pour s’assurer de réaliser des projets qui répondent aux besoins actuels et futurs de la communauté, mais aussi pour profiter des nouvelles possibilités qui s’ouvrent et permettent de plus en plus

la réalisation de bâtiments d’exception. Soucieuse de l’impact environnemental des projets qu’elle réalise, la firme est particulièrement fière de la Maison du développement durable, premier bâtiment à recevoir la certification LEED NC Platine au Québec, et des Pavillons Lassonde de Polytechnique Montréal, premier projet à obtenir une certification LEED NC Or au Québec et pour une institution universitaire canadienne, des projets innovants qui ont fait école et qui continuent d’inspirer encore aujourd’hui. Prônant la collaboration et l’interconnexion comme moteurs de création, MSDL Architectes privilégie le processus de conception intégrée (PCI), une approche qu’elle préconise depuis les années 1990. Elle utilise le Building Information Modeling (BIM) dans tous ses projets, et de plus en plus la réalité virtuelle qui, récemment, a permis aux dirigeants et employés de la Banque Nationale de « visiter », avant l’heure, leur nouveau siège social. Réalisé en consortium avec : ¹Provencher_Roy I ²Lemay et NFOE

Maison du développement durable [ Photo : Stéphane Groleau ]


MSDL ARCHITECTES

73

L’innovation au service de… l’innovation USAGE MIXTE | ESPACES OUVERTS ET D’INTERCONNEXION | ESPACES FLEXIBLES ET MODULABLES | DESIGN ACTIF Influencées par les changements sociétaux et les nouvelles façons de travailler, d’étudier, de se divertir, en somme, de vivre, les commandes et la programmation des espaces changent. La réponse architecturale que développe MSDL Architectes lui permet de créer des lieux qui accompagnent avec justesse ces nouvelles réalités. Convaincue que l’architecture influe sur nos vies, MSDL Architectes imagine et réinvente sans cesse les milieux de vie pour en faire des espaces d’interconnexion, des lieux dédiés à une communauté qui veut, plus que jamais, partager, échanger et collaborer. Attentive aux besoins des occupants, elle façonne des espaces ouverts et flexibles, pour leur offrir un environnement sain, inspirant, innovant. 1 Square Phillips


74

UNE FIRME ENGAGÉE À L’ÉCHELLE HUMAINE CB Architecte est passionné non pas seulement par le produit fini, mais bien par tout le processus pour y arriver. Tout au long du projet, du premier contact jusqu’à la livraison, la firme offre des services professionnels à échelle humaine en misant d’abord sur la qualité de la relation avec ses clients et partenaires. Au-delà de l’esprit de convivialité qui règne dans les bureaux de CB Architecte, l’équipe met de l’avant

les quatre valeurs de l’entreprise pour répondre aux besoins de sa clientèle et lui proposer des idées qui concordent à ses ambitions. Chez CB Architecte, on se dit gentils, travaillants, créatifs et engagés! Ces quatre valeurs constituent l’ADN de l’entreprise. Une vaste gamme de projets Si la firme a d’abord acquis une vaste expérience dans les projets de rénovation majeure pour des coopératives d’habitation, des résidences et des bureaux, elle a ensuite élargi sa gamme de projets, ajoutant à son portfolio la conception de ressources intermédiaires d’hébergement, d’écoles, d’immeubles résidentiels et de bâtiments commerciaux à Montréal


et ses environs. « Nous avons fait des projets de tous genres et de toutes ampleurs », affirme Marie Pierre Turbide, vice-présidente et conceptrice. « Le travail réalisé pour les coopératives et les ressources intermédiaires nous a appris à redoubler de créativité pour contourner la contrainte budgétaire tout en répondant aux besoins et en assurant la pérennité du bâtiment. » Pour chaque projet, l’équipe est motivée à trouver des solutions à des problèmes techniques et complexes, que ce soit par le design, l’organisation programmatique ou la gestion rigoureuse de tous les intervenants. « Chaque projet d’architecture est le scénario d’un film original, un film dont le client est l’acteur principal. C’est en joignant la créativité à l’expérience que nous concrétisons en équipe des projets uniques! Par exemple, dès le début de leur projet, les clients ont souvent des questions en ce qui a trait à l’achat de leur terrain ou à d’autres aspects pour lesquels ils ne sont pas spécialistes. Notre connaissance du marché et notre dévouement nous permettent de les appuyer dans des moments décisifs et c’est une

CB ARCHITECTE

75


76

des raisons pour lesquelles nous entretenons un lien privilégié avec nos clients », soutient Marie Pierre Turbide. Une approche mobilisatrice Les deux associés – Charles Brosseau et Marie Pierre Turbide – ayant tous deux été enseignants en architecture au niveau collégial, leur approche avec l’équipe est résolument axée sur la pédagogie et sur le développement professionnel. Le sentiment d’appartenance à l’équipe est bien présent et les employés adhèrent naturellement aux valeurs de la firme. « L’entreprise n’est pas que l’affaire de deux personnes, mais bien de toute l’équipe. Dans le même esprit qu’une coopérative, nous voulons que chacun se sente impliqué, aussi bien dans l’organisation et dans les prises de décisions que dans le choix des projets. Ce bureau, c’est leur bureau! » souligne Madame Turbide. Cette philosophie décrit parfaitement l’identité de la firme, où la passion du métier est bien tangible.


CB ARCHITECTE

77


*IMAGE MODIFIÉE

78

DES CONCEPTEURS D’HARMONIE AU SERVICE DU BIEN-VIVRE Depuis sa fondation en 1994, la firme A2DESIGN a connu une croissance soutenue, particulièrement au cours des quatre dernières années, à la suite de l’ajout de l’architecture à ses services de design d’intérieur, urbain et graphique. La nouvelle offre bonifiée a certainement répondu à un besoin d’accompagnement, puisque l’équipe s’est considérablement agrandie en quatre ans.

© Adrien Williams


A2DESIGN

L’équipe multidisciplinaire d’A2DESIGN rassemble aujourd’hui sous un même toit des designers d’intérieur, des architectes, des technologues, des designers urbains, des architectes du paysage et des designers graphiques pour offrir des services de conception complets.

*IMAGE MODIFIÉE

79

Une approche de création distinctive L’entreprise se distingue également par son approche intégrée, dans laquelle tous les experts se rassemblent pour participer au processus créatif et à la conception du projet. « Tous les enjeux sont présentés dès le début, les objectifs et la vision du client sont dévoilés à toute l’équipe – avec les entrepreneurs et consultants, au besoin – afin que nous puissions développer ensemble le plus beau projet qui soit et que l’identité de marque du client y prenne vie », explique Chantal Panneton, associée et fondatrice de la firme. Ainsi, plutôt que de traiter les différents aspects d’un projet en séquences, l’aménagement, l’architecture et le design graphique sont abordés conjointement afin que tous les éléments s’imprègnent de l’ADN du © Adrien Williams


80

© Adrien Williams


client en un tout cohérent. « Que ce soit un projet corporatif, commercial ou immobilier, notre vision consiste à favoriser le bien-vivre des occupants. Ce qui nous anime et nous motive au plus haut niveau, c’est de concevoir pour l’humain à chaque réalisation! » poursuit Chantal Panneton. Des outils perfectionnés Véritable précurseuse dans ses pratiques, l’équipe d’A2DESIGN utilise uniquement le logiciel Autodesk Revit pour concevoir ses projets à l’aide de la modélisation des données du bâtiment (BIM), et ce, depuis 2003. Cet outil informatique avant-gardiste permet de préconcevoir virtuellement tous leurs projets et d’en gérer tous les aspects, assurant une coordination efficace avec l’équipe, le client et les différents intervenants. « Entre l’outil et la réalité, on obtient une représentation très précise du projet », soutient Chantal Panneton. « Nous maîtrisons toutes les fonctionnalités de l’outil. Il nous suit dans l’ensemble du processus, car il permet de développer notre conception intégrée. Notre approche en est aussi une d’engagement envers nos clients et tous

nos experts sont pleinement engagés à la réalisation du projet. » Dans l’exécution de tout projet, l’équipe multidisciplinaire s’assure de respecter quatre piliers : l’écoute des besoins du client pour bien les comprendre; la créativité en tant qu’alliée entre la fonction et l’esthétisme; l’audace de faire les choses autrement par des solutions harmonieuses et durables; l’accompagnement personnalisé à chacune des étapes pour arriver à un résultat optimal.

© Adrien Williams

De plus, l’expertise d’A2DESIGN en conception de projets immobiliers, commerciaux et corporatifs s’avère fort avantageuse pour les promoteurs qui mettent sur pied des projets à usage mixte dans le cadre de la densification urbaine. La firme a pu mettre son expertise intégrale à profit entre autres dans la conception d’un immeuble à usage mixte pour Gestion immobilière 1650 à La Prairie, comprenant la Clinique Dentaire St-Onge, et a également contribué au bien-vivre et à la progression de plusieurs entreprises telles que Groupe Sélection, CAE et Honda Canada.

A2DESIGN

81


82

DU MOBILIER DE BUREAU ÉCORESPONSABLE AXÉ SUR L’HUMAIN Il y a les espaces que l’on traverse et ceux où l’on s’attarde. Puis il y a ceux qui ont un impact et qui changent le monde. Qu’est- ce qui différentie ces milieux de travail uniques, qui ont une répercussion si positive dans la vie des gens et des organisations ?


Au-delà des considérations ayant trait à l’innovation créative, évidemment fondamentale dans la réflexion des espaces, les environnements qui donnent de la force aux entreprises sont ceux où l’on a remis le bienêtre humain au cœur de la réflexion. Aujourd’hui, l’avènement et l’importance grandissante de certifications comme le WELL et de programmes de gestion de changement, qui complètent fort pertinemment les certifications environnementales comme le LEED, nous obligent à pousser notre réflexion encore plus loin. C’est une grande innovation. Les entreprises qui réussiront le mieux dans l’économie de l’avenir seront celles qui auront choisi d’innover en conjuguant les principes de ces certifications aux nouvelles pratiques de gestion, qui reposent sur l’intrapreneurship, le coaching, le mentorat et le codéveloppement. Sous le signe de la croissance Groupe Focus est le distributeur de mobilier de bureau et de solutions architecturales le plus

GROUPE FOCUS

83


84

En croissance accélérée depuis les quelques dernières années, et avec un souci constant d’atteinte de la perfection, Groupe Focus s’est doté d’une nouvelle image de marque qui lui ressemble. Raffinée, épurée, élégante et percutante, elle reflète son dynamisme et son excellence.

performant au Canada et nous proposons l’offre de services intégrée la plus complète et la plus responsable de l’industrie. Notre expertise, nos produits et nos ressources sont inégalés. Nous sommes devenus un collaborateur de haut niveau impliqué dans le développement de nombreux grands projets immobiliers de Montréal, du Québec et du Canada.

Une performance responsable et une politique environnementale évolutive qui attestent de nos valeurs. C’est donc tout naturellement que Groupe Focus a souhaité pousser l’innovation au-delà de la création d’espaces d’affaires, afin de couvrir tous les aspects et enjeux écologiques de nos projets, en intégrant les meilleures pratiques en matière d’environnement. Nous nous sommes engagés à réduire à leur minimum, les incidences environnementales de nos activités, en déployant des ressources d’envergure dans le quotidien de nos opérations. Dans un fort désir de transiger vers une économie circulaire durable, l’intégralité de nos déchets sont


ainsi triés, recyclés et optimisés par des entreprises spécialisées. Groupe Focus est aussi le seul distributeur au Canada à offrir à sa clientèle et ses partenaires du mobilier usagé premium.

la promotion des environnements professionnels utilisant le moins de papier possible en équipant nos chargés de projets et nos équipes d’installation de tablettes électroniques.

De plus, afin de diminuer notre incidence sur les changements climatiques, nous avons mis l’emphase sur l’emplacement stratégique de nos opérations. L’intégralité de notre flotte est également dotée du système Éconotrack, permettant de réduire ainsi nos émissions de GES.

C’est ainsi que grâce à son savoir-faire unique dans la création d’environnements d’affaires modernes et intelligents, sa puissance logistique et ses saines pratiques, que Groupe focus s’est hissé parmi les finalistes des entreprises les mieux gérées au Canada en 2015. Un potentiel que nous entendons bien sûr révéler dans les années à venir.

Un esprit évolutif, pour une performance absolue à tous les niveaux L’accomplissement ultime de notre modèle d’affaires résulte d’une analyse approfondie par un mandat accordé à une firme d’ingénieurs. Ambitieuse et proactive, notre division de l’amélioration continue mise en place pour l’occasion, mène d’une main de maître l’ensemble des changements technologiques apportés. Ces changements s’inscrivent dans un large mouvement de numérisation des processus et des ressources. Dans cette optique, nous faisons

GROUPE FOCUS

85


86

L’intelligence du bâtiment

L’INNOVATION AU CŒUR DU DÉVELOPPEMENT D’ACCS Depuis sa création en 1992, ACCS s’est imposée comme un leader en solutions d’intelligence du bâtiment dans les secteurs de l’immobilier commercial, institutionnel et industriel. L’entreprise qui a réalisé plus de 4000 projets au Québec, des plus simples au plus complexes, a su bâtir une culture organisationnelle qui favorise la créativité. « Nous avons toujours exprimé et maintenu notre volonté d’être les meilleurs et de faire les choses autrement », mentionne Christian Savard, cofondateur et président.


« L’innovation passe par le développement de solutions techniques ouvertes et évolutives. Nous accordons autant d’importance à l’optimisation présente et future du bâtiment », ajoute André Cardin, cofondateur et vice-président. Les clients d’ACCS bénéficient des avantages de l’intégration technologique depuis 15 ans maintenant. En choisissant cette approche, ACCS permet à ses clients de profiter des nouvelles technologies, au gré des progrès de l’industrie. Ainsi, tous les jours, l’équipe d’ACCS, formée d’ingénieurs, d’experts en intégration et en réseautique, de programmeurs, d’électriciens et de techniciens de mise en marche, se mobilise pour offrir des solutions qui font la différence. Les 70 professionnels d’ACCS ont tous la volonté de réaliser des projets techniquement irréprochables et novateurs afin que l’expérience des utilisateurs finaux et des occupants des bâtiments soit hors du commun.

ACCS

87


88

L’exemplarité du projet de la Place Victoria ACCS est fière d’avoir été sélectionnée par le Groupe Petra en 2019 pour réaliser la mise à niveau des contrôles de la Place Victoria, mieux connue sous le nom de Tour de la Bourse. En plus de déployer un nouveau système d’automatisation complet et de dernière génération, ACCS a implanté une nouvelle infrastructure de communication IP dédiée pour l’ensemble des équipements connectés du bâtiment. Le réseau de communication déployé sur fibre optique se compare facilement à un système nerveux où de nombreux appareils sont connectés. L’intégration d’un outil de gestion logiciel permet de détecter les problèmes et d’établir des diagnostics précis. Grosso modo, l’affichage d’un tableau de bord simplifié permet en un coup d’œil de vérifier l’état de santé du réseau et d’agir rapidement. Ainsi, les contrôles CVAC, l’éclairage, les entrées électriques, les compteurs d’énergie, les ascenseurs, les contrôles d’accès et la surveillance vidéo

peuvent désormais cohabiter sur un réseau dédié et sécuritaire. Tout ceci dans le but de simplifier au maximum le quotidien de l’équipe d’exploitation. Connecter l’occupant au bâtiment ACCS est partenaire de l’entreprise Distech Controls depuis 2004 et agit comme intégrateur autorisé sur tout le territoire du Québec. Pouvoir compter sur un manufacturier qui investit sans cesse en recherche et développement et qui développe des solutions innovantes, a constitué une véritable locomotive pour l’entreprise. Dans un monde de plus en plus connecté, de nouvelles applications conçues pour simplifier la gestion des bâtiments et améliorer les services aux utilisateurs voient sans cesse le jour. Les contrôleurs IP de Distech permettent d’en tirer parti, car ils sont conçus pour échanger des données avec des applications tierces. Ainsi, la nouvelle plate-forme ECLYPSE Sky Ecosystem de Distech pousse la technologie à un autre niveau,

au profit des bâtiments et de leurs usagers. Comment ? Entre autres, grâce au Bluetooth ! Les occupants peuvent maintenant gérer leurs paramètres de confort via une application mobile et contrôler leur environnement à leur guise et en temps réel. Des occupants heureux et productifs, tout le monde y gagne! Une histoire sans fin Toujours en croissance, ACCS peut compter sur une relève forte constituée de quatre nouveaux actionnaires. Ils se sont joints aux fondateurs, André Cardin et Christian Savard en 2019 afin de poursuivre la mission de l’entreprise. Animés par les mêmes valeurs, ils continueront d’utiliser la technologie afin de rendre service à l’humain et ils propulseront ACCS vers de nouveaux horizons. « Notre réussite repose en partie sur notre capacité à cerner les évolutions technologiques et à anticiper les besoins de nos clients. Il faut sans cesse se remettre en question pour viser l’excellence », estime Simon Fournier, associé et directeur énergie.


ACCS

89


90

DONNER VIE AUX ÉLÉMENTS ARCHITECTURAUX AUDACIEUX

désiraient exploiter leur passion en créant un regroupement de manufacturiers spécialisés en finition architecturale.

L’originalité et la complexité croissantes des projets architecturaux forcent les concepteurs à faire preuve d’innovation pour créer des espaces qui se démarquent par leur cachet unique et contribuent à enrichir la ville.

« Au départ, nous proposions surtout des produits de signalisation, mais nous nous sommes vite aperçus que les designers et architectes recherchaient une firme offrant des services de finition architecturale plus complets », relate Pierre Castonguay. « Nous avons donc multiplié nos ressources et élargi nos partenariats avec les manufacturiers pour satisfaire à leurs besoins. »

C’est dans cette optique que Visual Home a été fondé il y a 10 ans par Pierre Castonguay et François Lagacé, deux experts de l’impression numérique et de la signalisation qui

Aujourd’hui, le bureau chef de Visual Home peut compter sur une équipe multidisciplinaire comprenant des experts en wayfinding, en ingénierie et en design industriel.


VISUAL HOME

91


92

Détenteur d’une licence d’entrepreneur spécialisé de la Régie du bâtiment du Québec, le groupe s’est également muni d’un atelier et d’une équipe d’installateurs, l’objectif étant d’assurer un meilleur contrôle sur la qualité des livrables. Produits québécois sur mesure Tous les éléments architecturaux conçus par Visual Home sont fabriqués sur mesure ici, au Québec, dans leur propre atelier ou l’une des usines des partenaires faisant partie du regroupement. En plus de limiter la pollution liée au transport, la production locale facilite grandement le respect des échéanciers de chantier. Grâce à son vaste réseau de partenaires, Visual Home a la capacité de transformer tout matériau et de les combiner entre eux afin de créer des formes et des finis époustouflants. Soucieuse d’offrir un service clé-en-main, l’entreprise coordonne chacune des étapes du processus, du développement technique jusqu’à l’assemblage final et l’installation.

Quoi que les possibilités de réalisations soient infinies, la signalisation demeure un créneau important pour Visual Home. Non seulement l’entreprise produit et installe les items, son expertise lui permet de réaliser l’étude exhaustive des besoins d’un site selon les itinéraires et destinations clés, d’élaborer le programme visuel et le contenu de la signalisation, et de confectionner dessins d’atelier et cahiers de charge.


de laiton. « Le projet présentait plusieurs défis, car le designer n’avait pas de solution pour que les portes tiennent ensemble. Il voulait qu’il n’y ait rien d’apparent, alors nous avons inventé un système d’aimant », précise M. Castonguay.

Des procédés inédits Constamment à la recherche d’innovation, Visual Home n’hésite pas à recourir à diverses technologies. Ce fût le cas pour la réalisation des séparateurs de salle de bain de 85 chambres du prestigieux Hôtel Four Seasons de Montréal, qui sont des vitres miroirs bronze entourées d’un cadrage en placage

Plusieurs des éléments architecturaux de Visual Home font appel au transfert thermique, un processus de sublimation sur métal qui est ensuite cuit à température extrême. Cette méthode novatrice a été notamment utilisée pour créer la spectaculaire marquise de l’édifice La Capitale, où une œuvre d’art a été reproduite à grande échelle dans une structure irrégulière, et le mur de réception de l’hôtel Bonaventure, composé de losanges tridimentionnels avec transfert d’image de bois. Visual Home appuie donc architectes et designers pour créer des éléments architecturaux complexes. « Nos services de consultation et d’estimation sont gratuits. Si le budget est restreint, on trouve des solutions tout en conservant le concept. Nous adorons les défis! », souligne M. Castonguay.

VISUAL HOME

93


94

À L’AFFÛT DES NOUVELLES TECHNOLOGIES Les technologies se développent à un rythme effréné, et les entreprises doivent constamment innover afin de demeurer concurrentielles. C’est pourquoi la compagnie d’éclairage EDP s’est récemment dotée de nouvelles technologies pour améliorer ses processus et rester à la tête d’un marché en constante évolution.


Par exemple, EDP a de plus en plus recours à la réalité virtuelle afin de donner un avant-goût du produit fini aux clients lors de la conception de projets architecturaux et commerciaux et d’être en mesure de livrer un produit final se collant le plus étroitement possible au plan présenté. Un virage technologique L’entreprise d’éclairage innove aussi en faisant appel à l’Internet des objets (en anglais, Internet of things ou IoT). Ainsi, à partir des luminaires qu’elle installe, EDP peut calculer toutes les données liées aux activités des employés ou des visiteurs qui fréquentent les bâtiments, telle que leur fréquence de passage dans certains espaces. EDP remet ensuite ces données aux gestionnaires d’immeubles afin qu’ils puissent améliorer leurs systèmes. « Il y a 15 ans, on vendait simplement de l’éclairage et, aujourd’hui, on remet des données aux clients et utilisateurs », soutient Simon Lévesque, associé et

directeur de la spécification. « Notre entreprise a pris un réel virage technologique. On a compris comment agencer l’art à la technologie. Parce que l’éclairage, c’est de l’art! On a trouvé une façon de ne pas négliger l’un au détriment de l’autre. » D’ailleurs, les bureaux d’EDP reflètent les toutes dernières innovations en matière d’éclairage : design épuré, technologie de contrôle et capteurs de mouvement, intégration du son et de la vidéo. En outre, selon Simon Lévesque, EDP s’est démarquée dans les dernières années en s’impliquant dans toutes les étapes des projets sur lesquels ses équipes travaillent, autant dans la conception que dans l’exécution des projets, pour assurer que le produit fini corresponde au plan initial. « C’est entre autres ce qui fait de nous la plus grosse agence en éclairage au Québec. On a incorporé le contrôle et l’intégration de bâtiment tout en conservant l’aspect éclairage dans les projets. On est en mesure de livrer de A à Z les projets des professionnels, architectes et ingénieurs », précise M. Lévesque.

EDP

95


96


Un projet phare à Montréal Les travaux qu’EDP a effectués au sein du prestigieux édifice de la Sun Life, à Montréal, constituent un excellent exemple d’un système d’éclairage qui allie l’art à la technologie. « L’édifice Sun Life a été un projet marquant pour EDP. Considéré comme l’un des emblèmes architecturaux de la ville de Montréal, le défi était de taille. Grâce au talent de CS Design, le résultat final est magistral et assurément à la hauteur des attentes. Ce projet représente bien la capacité d’EDP à sortir de sa zone de confort, à s’armer de patience et de ténacité, et à s’adapter à toutes les situations possibles. Nous sommes très fiers d’y avoir contribué », souligne Simon Lévesque. Alors que 2018 fut une année record pour la firme, 2019 s’annonce tout aussi fructueuse. En effet, les projets signatures, comme la conversion du Planétarium Dow et la Maison des étudiants de l’ÉTS, se succèdent, permettant à EDP d’asseoir sa position de chef de file dans le domaine.

EDP

97


98

UNE VALEUR AJOUTÉE POUR LES PROMOTEURS ET PROPRIÉTAIRES La plupart des gens d’affaires connaissent bien Gaz Métro, maintenant appelée Énergir, mais sa filiale Gaz Métro Plus, qui offre des services de location, de remplacement,

d’entretien, de réparation et de financement d’équipement dans les bâtiments, demeure méconnue. Créée en 2000 et ayant son siège social à Boucherville, Gaz Métro Plus sert plus de 35 000 clients dans tout le Québec. À la différence d’Énergir, Gaz Métro Plus ne détient pas de monopole dans son secteur d’activité, alors l’entreprise a développé un créneau innovateur afin de se démarquer de ses concurrents : elle est la seule au Québec à offrir la location à long terme de salles mécaniques (chauffage, chauffe-eau, climatisation, etc.) à grande échelle aux promoteurs et propriétaires d’immeubles.


Un service clé en main Le fonctionnement est simple : pour 10 ans, le système de chauffage ou de climatisation appartient à la filiale, puis le client doit réinvestir pour continuer à bénéficier du service. Pendant cette période, l’investissement initial, les bris, les pannes et l’entretien sont entièrement couverts par Gaz Métro Plus, en échange d’un paiement mensuel fixe sur 120 mois. Grâce à sa main-d’œuvre hautement qualifiée et à son expertise, Gaz Métro Plus offre à ses clients la tranquillité d’esprit, ainsi que la stabilité et la continuité d’une marque de confiance bien établie.

GAZ MÉTRO PLUS

99


100

«   Gaz Métro Plus a un droit de regard sur l’équipement puisqu’elle en finance l’achat et fournit la main-d’œuvre de maintenance et de réparation, mais nous laissons les promoteurs proposer l’équipement et les installateurs   », déclare Benoît Perreault, directeur principal marketing et développement des affaires. Ce service de location à long terme présente un net avantage fiscal, puisqu’un client verra son budget d’investissement transformé en budget d’exploitation. « Nos clients cibles sont des propriétaires d’immeubles, des gestionnaires de parcs immobiliers et des promoteurs qui construisent de nouveaux immeubles  », explique Benoît Perreault. Récemment, l’entreprise a fourni de l’équipement en location pour de nombreuses unités dans le projet de quartier écoresponsable Urbanova, à Terrebonne. Les copropriétés Sotramont TOD Condos, à Saint-Laurent, et les condos de Station 54 de Groupe Mathieu, à Blainville, ont également profité de ce service.


Une solution écoénergétique Par ailleurs, la plupart des projets dans lesquels intervient Gaz Métro Plus emploient du gaz naturel dans des équipements à haute performance énergétique. Les équipements de troisième génération utilisés sont les plus performants sur le marché et présentent un taux d’efficacité énergétique supérieur à 90 %, donc une perte de moins de 10 % à la combustion. Les technologies de troisième génération diminuent la consommation d’énergie d’au moins 10 à 15 %, comparativement à la génération précédente. Ce type d’équipement inclut la technologie du chauffe-eau sans réservoir, ainsi que des systèmes centralisés qui permettent d’éviter l’installation d’un chauffe-eau dans chaque unité d’habitation et ainsi de réaliser des économies d’échelle importantes. À l’approche de son 20e anniversaire, Gaz Métro Plus a réussi à se positionner comme un chef de file en produits et services énergétiques résidentiels, commerciaux et institutionnels, et comme une entreprise performante, socialement responsable et soucieuse de l’environnement.

GAZ MÉTRO PLUS

101


102

TRANSFORMER DES SURFACES EN ŒUVRES D’ART Réputée pour ses matériaux nobles de qualité supérieure, Moruzzi est l’un des plus importants transformateurs et importateurs de pierres naturelles au pays. Parcourant le monde à la rechercher des plus belles pierres exotiques, son équipe fournit aux entrepreneurs et détaillants d’Amérique du Nord du marbre, du granit, terrazzo, de l’onyx, du quartzite et autres matériaux naturels aux couleurs aussi étonnantes les unes que les autres, afin de procurer à leurs projets un cachet distinctif et haut de gamme.


MORUZZI

103


104

Dans sa salle de montre inégalée de 6000 pieds carrés, on peut admirer des pièces uniques, telles que des branches fossilisées de marbre et d’onyx. « Cela prend des millions d’années pour que ce type de pierre se forme dans la nature. Parfois, on y trouve des fossiles ou des pierres précieuses comme le jade. C’est une beauté naturelle et chaque dalle est une œuvre d’art », raconte Roberto Bruzzese, vice-président des opérations et designer en environnement de cette entreprise fondée en 1956 par Lino Moruzzi.

En outre, cette machine permet d’éliminer les pertes et donc de diminuer le coût de production. La finition est pour sa part toujours réalisée à la main, pour obtenir un résultat de qualité supérieure. « Cette technologie nous a permis de maintenir notre place en tant que plus grand détaillant et fabricant de pierre naturelle au Québec », résume John Moruzzi. De plus, Moruzzi peut répondre à toutes les commandes sur mesure de ses clients, comme l’insertion de pièces de métal, de verre ou la création de motifs élaborés.

Des outils de pointe Aujourd’hui, la relève constituée de John et Sandra Moruzzi, copropriétaires, mise sur la technologie pour optimiser les processus de taille des pierres. L’acquisition récente de plusieurs machines d’usinage à commande numérique (CNC) à cinq axes a littéralement transformé les activités de Moruzzi en permettant aux ouvriers de travailler les pierres sur cinq côtés à la fois. Cet outil s’avère précieux pour augmenter l’efficacité opérationnelle et la productivité, particulièrement en contexte de pénurie de main-d’œuvre spécialisée.

Une signature distinctive dans les édifices montréalais De nombreux bâtiments à vocation commerciale, résidentielle ou touristique portent la signature de Moruzzi dans la grande région de Montréal. C’est le cas de plusieurs hôtels prestigieux, tel que Le Reine Elizabeth, où le spécialiste en pierre a procédé à la fabrication des escaliers, des planchers des espaces communs, du restaurant et bar. Moruzzi a aussi conçu les pierres servant à la fabrication du hall d’entrée, des ascenseurs, des manteaux de foyer, des salles de bains et des cuisines des résidences


MORUZZI

105

du Ritz-Carlton de Montréal ainsi que plusieurs éléments de l’hôtel Birks.

d’épaisseur, ainsi que pour son esplanade de 175 000 pieds carrés.

En outre, la façade du Cinéma Ex Centris, sur la rue Saint-Laurent, se compose de pierre calcaire et de granit découpé par Moruzzi. Actuellement, ses artisans travaillent à la conception des parements des bâtiments contigus de la Place Ville Marie 2, 3 et 4, qui comprennent des pierres de trois pouces

« Le gros avantage, c’est que nos clients n’auront jamais besoin de remplacer les éléments que nous avons fabriqués pour eux. La pierre ne se brise pas comme la céramique. Et quand elle est usée, on peut la sabler pour la restaurer. C’est un matériau noble, très durable, qui peut rester des milliers d’années », souligne John Moruzzi.


106

ÉCLAIRAGE ARCHITECTURAL Avec 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éclairage architectural, LumiGroup poursuit sa lancée fulgurante. Le prestigieux magazine Profit l’a même incluse dans les 500 entreprises canadiennes ayant connu la plus forte croissance en 2015. Depuis sa fondation à Montréal en 1995, LumiGroup entretient des liens étroits avec les designers, les architectes et les ingénieurs du Québec, ainsi qu’avec ses partenaires de l’industrie. Cette précieuse


LUMIGROUP

107


108

collaboration a permis à des milliers de projets d’espaces de bureaux commerciaux et industriels, de restaurants, de boutiques et de commerces de détail d’être rehaussés par des éclairages innovants et adaptés aux besoins des espaces et des occupants. « Constamment à la recherche de produits et d’applications pour transformer un environnement en répondant aux besoins spécifiques de ses utilisateurs, LumiGroup conçoit, en collaboration avec les professionnels de l’industrie du design, des espaces fonctionnels, ergonomiques et créatifs qui stimulent et motivent ses occupants », explique Jean-Claude Calabro, président de l’entreprise. Amélioration et innovation continues Avec des bureaux à Québec et à Montréal, et une salle de montre sur deux étages de plus de 10 000 pieds carrés, la compagnie offre un service à la clientèle optimal en assurant la mise à jour constante des connaissances et des compétences de son équipe par la formation continue et le

développement. Elle reste à l’affût des nouvelles tendances et technologies de l’industrie et incite son personnel à assister régulièrement à des expositions au Canada, aux États-Unis et en Europe pour dénicher des produits d’éclairage qui feront évoluer sa façon de concevoir de nouveaux espaces. LumiGroup regroupe plus de 25 employés provenant de différents milieux : design industriel, design intérieur et extérieur, architecture, ingénierie, électricité et éclairage, milieux manufacturiers et distribution. Formée notamment à New York, en Angleterre, en France et en Italie, cette équipe multidisciplinaire peut facilement travailler sur des projets locaux aussi bien qu’internationaux. C’est pourquoi elle collabore avec des manufacturiers de renom d’ici (Lightheaded, MP Lighting, Lambert & Fils, ANDLight, Absolux, etc.) et d’ailleurs (Flos et Luceplan d’Italie, Erco et We-ef d’Allemagne, Moooi des Pays-Bas, Modular de la Belgique, Luxx Box de l’Australie, etc.).


Des solutions avant-gardistes Qu’il s’agisse de concevoir un plan d’éclairage, d’intégrer des solutions d’éclairage dynamique ou de proposer des solutions écoénergétiques avec le contrôle d’éclairage, la panoplie des services offerts par LumiGroup permet aux clients de profiter d’une expérience unique grâce à la meilleure sélection de produits de l’industrie. Une grande importance est accordée à la créativité et à l’originalité lors de la conception et de la réalisation des projets d’embellissement d’espaces. Le portfolio d’éclairage architectural bien garni de LumiGroup inclut de nombreux édifices emblématiques, parmi lesquels on trouve l’hôtel Fairmont Reine Elizabeth, la bibliothèque de l’Université Bishop’s, le magasin Sportium de Saint-Hubert et le studio de vidéo Playtika, pour n’en nommer que quelques-uns. Représentant déjà au-delà de 50 manufacturiers, l’entreprise continue de développer son réseau de partenaires en sélectionnant les meilleurs produits afin de disposer d’une vaste gamme de solutions d’éclairage de qualité pour tous projets.

LUMIGROUP

109


110

UN VIRAGE ORGANISATIONNEL DÉTERMINANT L’entreprise spécialisée en systèmes intérieurs Bernard MNJ & Associés s’est offert un virage important depuis deux ans pour souligner son 40e anniversaire. En effet, des changements majeurs ont été apportés à sa structure organisationnelle, ses ressources humaines et à son développement des affaires. Les dirigeants de l’entreprise et leurs employés sont déterminés et engagés à demeurer un chef de

file de l’industrie en respectant un code d’éthique strict, et ce, afin de continuer à réaliser des projets d’envergure dans les secteurs résidentiel, commercial et industriel. La formation continue des équipes est au cœur des préoccupations de l’entreprise qui est prête à investir temps et argent pour que le développement à long terme de l’organisation se fasse profitablement. La performance et l’efficacité sont priorisées dans le traitement des projets et, pour y arriver, Bernard MNJ prévoit garder les qualifications des employés à un niveau supérieur. Ces pratiques permettent aussi une bonne rétention des employés dans un contexte où la main-d’œuvre se fait de plus en plus rare.


BERNARD MNJ

111


112

Se sentant valorisés et utilisés à leur plein potentiel, les employés deviennent des ambassadeurs de la marque. C’est de cette façon que l’entreprise a réussi à embaucher la majorité de ses travailleurs, qui sont maintenant des salariés à temps plein. Les structures organisationnelles ont également été modifiées afin de respecter les conventions collectives et les codes imposés par le Fonds immobilier de solidarité FTQ. Des projets porteurs Ces changements apportés dans les processus internes ainsi que la vision de l’entreprise ont rapporté gros à l’organisation, car des projets majeurs sont en cours ou démarreront dans les prochaines années. C’est le cas du projet SOLAR UNIQUARTIER à Brossard, sur la Rive-Sud de Montréal, un chantier par Devimco Immobilier et Edyfic Construction auquel le Fonds immobilier participe comme investisseur. Il s’agit d’un projet de construction innovateur nouveau genre intégrant tous les aspects de la vie


quotidienne : le monde des affaires, l’industriel, le résidentiel, le commercial et même l’événementiel dans un tout harmonieux et soucieux des normes environnementales strictes. Les équipes de Bernard MNJ ont effectué fièrement les travaux en systèmes intérieurs de plusieurs bâtiments sur le site. Une porte à la fois depuis plus de 40 ans Les grands projets sont toujours excitants et très valorisants pour les équipes de travail et Bernard MNJ & Associés poursuivra son ascension avec cette quête de nouveaux projets structurants pour les années à venir, tout en continuant de travailler activement dans les secteurs résidentiel, commercial et institutionnel. C’est d’ailleurs dans le secteur résidentiel que l’entreprise a bâti sa réputation depuis 1977 et c’est encore aujourd’hui plus de 1000 portes par année qui sont construites fièrement par les employés. Avec une nouvelle structure organisationnelle et une culture d’entreprise renouvelée, Systèmes intérieurs Bernard MNJ & Associés inc. poursuit sa lancée.

BERNARD MNJ

113


114

INNOVER EN FAVEUR DE L’ENVIRONNEMENT DEPUIS PLUS DE 20 ANS Certains graffitis constituent des œuvres d’art monumentales, mais ils ne font pas tous partie de cette catégorie et plusieurs propriétaires d’immeubles ont recours aux services d’Éco-Graffiti pour protéger leurs bâtiments à l’aide de solutions entièrement écologiques.


L’entreprise propose des services efficaces de protection de surfaces diverses, au moyen de sa toute dernière technologie fabriquée sur mesure à l’aide des meilleurs produits écologiques. À ce jour, Éco-Graffiti a protégé plus de 7 millions de pieds carrés de surfaces d’édifices emblématiques à Montréal, notamment la nouvelle Maison de Radio-Canada/CBC, la Tour Deloitte, le Centre Bell, la Place des Arts, le Casino de Montréal et tous les magasins et entrepôt Simons au Canada, de même qu’à New York, soit le High Line Phase 3 et le Whitney Museum. Innovante depuis 1998 Depuis sa création, la notoriété d’Éco-Graffiti ne cesse de croître au Québec et en Amérique du Nord. Mais lorsque Sébastien Tremblay a fondé son entreprise en 1998, il se souvient que sa passion pour l’environnement n’était pas aussi contagieuse qu’aujourd’hui. « J’ai souvent eu l’impression qu’on se moquait un peu de ce que je faisais. Se servir de produits écolos au lieu des mêmes produits chimiques que tout le monde, c’était un peu spécial,

il y a 20 ans! Aujourd’hui, plusieurs tentent de nous imiter, mais nous demeurons un chef de file de notre industrie », raconte le président fondateur. Pour protéger et nettoyer les surfaces poreuses et non poreuses, Éco-Graffiti utilise et distribue les produits Faceal ainsi que PP S20 et GPA300, conformes aux normes LEED canadiennes. Écologiques et sécuritaires, ils conviennent à tous les matériaux, incluant le béton, la brique, le bois et l’aluminium. Un partenaire de choix Lorsque le nettoyage et la préparation de surface sont requis avant l’application d’un produit protecteur, Éco-Graffiti travaille en collaboration avec Groupe MGC Nettoyage. « Je suis heureux d’avoir trouvé un partenaire fiable, rigoureux et structuré », affirme Sébastien Tremblay. Sur demande, ÉCO-GRAFFITI offre des séances d’information sur ses produits et services aux villes, aux promoteurs et aux architectes.

ÉCO-GRAFFITI

115


116

QUAND INNOVATION RIME AVEC EXPANSION L’entreprise lavalloise Groupe MGC Nettoyage est un chef de file dans l’industrie du nettoyage de bâtiments et de surfaces au Québec. La flotte de véhicules de service comporte une vingtaine d’unités mobiles dont la fonction est de nettoyer, revaloriser et protéger les bâtiments et autres surfaces commerciales, institutionnelles et industrielles.


En pleine expansion En plus d’un partenariat gagnant avec ÉCOGRAFFITI, MGC a vu son offre de services évoluer au cours de la dernière année avec l’ajout d’une division d’hydroexcavation, c’est-à-dire l’utilisation de la puissance de l’eau pour creuser sans endommager les fils et les tuyaux qui se trouvent sous terre. Certaines entreprises ont recours à ce service entre autres pour localiser certains conduits qu’une pelle mécanique ordinaire pourrait endommager. L’équipe du Groupe MGC Nettoyage possède les qualifications, les formations ainsi que les équipements nécessaires pour effectuer des travaux avec efficacité et rapidité en espace clos et restreint, ainsi que des travaux de pompage humide. Innover sans relâche Parmi les techniques couramment utilisées, le lavage haute pression permet un nombre infini d’applications, tandis que le procédé au jet de sable ou de soda rajeunit les façades d’un immeuble. MGC utilise également de nouvelles techniques de

nettoyage cryogénique, notamment pour remettre à neuf un réservoir. Les procédés n’ont recours à aucun acide et ne présentent aucun danger pour l’environnement, incluant l’élimination des déchets et eaux usées. Les équipes du Groupe MGC Nettoyage ont récemment participé à plusieurs grands projets,

dont l’aménagement du parc Jean-Drapeau de Montréal, ainsi que le nettoyage et la protection de l’enveloppe d’un nouveau poste d’HydroQuébec à Pointe-Claire, de la nouvelle Maison Radio-Canada, de l’édifice de la Sun Life, du stade olympique, du centre d’entraînement de l’Impact de Montréal, de l’édifice Birks du centre-ville et de la gare Windsor.

G R O U P E M G C N E T TO YA G E

117


118

AUGMENTER LA DURÉE DE VIE DES TOITURES D’AU MOINS 10 ANS Reconnue pour sa participation à des chantiers d’envergure à Montréal, notamment le CUSM, Bombardier et HydroQuébec, Toiture Couture a également forgé sa réputation grâce à son offre à la fine pointe de la technologie en matière d’entretien préventif de toitures commerciales, industrielles et institutionnelles.

Son programme d’entretien préventif (PEP) comporte trois étapes : une minutieuse inspection par des experts en étanchéité, des travaux correctifs et un suivi annuel. En détectant toutes les déficiences susceptibles de causer des infiltrations à court, moyen et long termes, il est possible d’augmenter le cycle de vie des toitures et de réaliser d’importantes économies. En plus d’éviter de coûteuses réparations et une réfection complète, le PEP améliore l’efficacité énergétique du bâtiment. « Notre promesse est d’augmenter la durée de vie des toitures d’au moins 10 ans à l’aide d’une inspection annuelle, ce qui permet de réduire les coûts à long terme pour le client », affirme Maryse Couture, présidente-directrice générale de cette entreprise familiale fondée en 1981.


TOITURE COUTURE

119


120

Une application de suivi innovante Alors que l’industrie de la construction accuse un certain retard sur le plan technologique, Toiture Couture se démarque par son sens de l’innovation en informatisant tout son processus opérationnel à l’aide d’une application unique et développée sur mesure, Toiture en ligne. Des inspections jusqu’aux interventions, toutes les données sont centralisées dans l’application, ce qui permet d’assurer un suivi exhaustif et précis des projets : toiture neuve, réfection et entretien préventif. L’automatisation des soumissions et des rapports d’intervention permet de réaliser un important gain en efficacité et productivité. Grâce à une plateforme sécurisée, Toiture en ligne offre un espace client qui permet aux utilisateurs d’avoir accès à leur dossier, où ils retrouvent l’historique de toutes leurs toitures prises en charge par Toiture Couture. « Toiture en ligne est un outil communicationnel totalement transparent et sans papier qui répertorie toutes les données relatives aux toitures de nos clients. Nous sommes ainsi leurs yeux et les informons de tout ce qui se passe sur leur


toiture. Les gens ne veulent pas penser à leur toiture, mais il ne faut pas oublier qu’un toit a la valeur de ce qui se trouve en dessous ! », souligne Maryse Couture. L’application a grandement bonifié la productivité, le service à la clientèle et la qualité des suivis effectués par l’entreprise, surtout quant à l’entretien préventif. Les dates des visites, les plans de la toiture, l’état lors de la dernière évaluation, les photos avant et après les travaux constituent en effet une banque de données précieuses pour corriger les problèmes efficacement. De plus, l’accès direct à de l’information clé permet une rapidité d’intervention lors de situations d’urgence. Une entreprise tournée vers l’avenir Le PEP et Toiture en ligne démontrent parfaitement l’importance du développement durable pour Toiture Couture et ses efforts pour mettre en place des procédures axées sur le Lean Construction. La division Innovation de l’entreprise travaille d’ailleurs à développer des outils de productivité et à améliorer les pratiques sur le plan de la santé et de la sécurité.

Activement impliquée dans le mentorat, Toiture Couture a établi un partenariat avec la Fondation Montréal inc., qui octroie des bourses aux jeunes entrepreneurs. « Nous aidons de nouvelles entreprises en leur donnant des conseils sur les ressources humaines et les ventes, par exemple. En retour, cela nous permet d’être en contact avec la relève et de rester à l’affût de ce qui se passe en intelligence artificielle et dans l’industrie 4.0. Le partage des connaissances, à l’interne comme à l’externe, nous apporte énormément et nous aide à nous dépasser », conclut Madame Couture.

TOITURE COUTURE

121


122

70 ANS DE PASSION, DE SUCCÈS ET D’INNOVATION Peu d’entreprises québécoises dans le domaine de l’immobilier et de la construction réussissent l’exploit d’une telle longévité tout en bénéficiant d’une expertise enrichie au fil de trois générations. Ancrée dans la tradition d’excellence, mais résolument axée sur l’avenir, Broccolini a toujours poursuivi sa croissance dans le respect de ses employés, clients et partenaires.


D’abord un entrepreneur général spécialisé dans le résidentiel, l’entreprise s’est peu à peu diversifiée jusqu’à devenir un promoteur-entrepreneur accompli capable de visualiser, planifier et construire un vaste éventail de bâtiments qui répondent aux besoins de sa clientèle. L’histoire de Broccolini est indissociable de celle de sa famille, mais aussi de celle de ses fidèles employés, qui, ensemble, ont façonné le visage et la réputation de l’entreprise par leur savoir-faire et leur vision innovante. 1949-1988 | Le début d’une grande aventure Du résidentiel au commercial En 1949, inspiré par son oncle qui travaillait dans le domaine de la construction, Donato Broccolini termine ses études en génie du bâtiment et construit une première maison unifamiliale, qu’il revendra 16 000 $. Fier de cette première réussite, il bâtit plusieurs autres maisons, principalement dans Notre-Dame-de-Grâce, LaSalle, Montréal-Ouest et

BROCCOLINI

123


124


BROCCOLINI

125


126

Côte-Saint-Luc, allant parfois jusqu’à ériger des quartiers complets. Armé de persévérance, de son intégrité et d’une forte fibre entrepreneuriale, il gagne peu à peu la confiance de ses clients et étend ses services à la construction de duplex et d’immeubles de logements. Dans les années 1970, M. Broccolini tire profit de l’expérience acquise pour réorienter ses activités vers le secteur institutionnel et commercial et ainsi contrer le ralentissement du marché résidentiel. L’entreprise évolue donc pour s’adapter à la demande, et elle le fera plusieurs fois au cours de son histoire pour demeurer forte et concurrentielle. Une deuxième génération de bâtisseurs En 1980, les fils aînés de Donato, John et Peter, se joignent à l’entreprise familiale, qui est alors nommée officiellement « Broccolini ». Joseph emboîtera le pas à ses frères en 1982 pour compléter cette solide relève de deuxième génération. « Je me suis joint à l’entreprise parce que la construction m’intéressait depuis toujours et parce que je voulais continuer ce que mon père avait bâti en assurant la relève

avec mes frères », raconte Joseph Broccolini, viceprésident exécutif. Cette même année, Broccolini décroche son premier projet commercial d’un million de dollars pour la construction du concessionnaire Avenue Pontiac Buick, dont la conception est signée par l’architecte Rick Rubin. En 1986, l’entrepreneur général collabore à nouveau avec ce professionnel pour la construction du hangar d’Innotech Aviation. Baignant dans l’entrepreneuriat dès leur plus jeune âge, les trois frères Broccolini consolident le volet commercial privé pour délaisser peu à peu les contrats publics. 1989-2007 | Une croissance profitable Un nouvel associé En 1989, l’entreprise compte une quinzaine d’employés et les affaires continuent de prospérer. Pour faire face à cette croissance continue, John Broccolini part à la recherche d’un gestionnaire en construction, n’hésitant pas à faire appel à ses sous-traitants pour l’aider à dénicher la perle rare.


BROCCOLINI

127


128

C’est ainsi qu’il rencontre et embauche Nick Iwanowski, un gestionnaire possédant une dizaine d’années d’expérience dans le domaine ainsi qu’un baccalauréat en génie du bâtiment de l’Université McGill. La culture et l’esprit familial des Broccolini le séduisent immédiatement et il entreprend sa carrière au sein de cette entreprise. « Ils m’ont traité comme un frère depuis les débuts. Ils ont fait preuve de beaucoup de respect et j’ai reçu un appui incroyable dans tous les aspects de ma vie », affirme fièrement Nick Iwanowski, président construction. « Après trois ans, ils appréciaient tellement ce que je faisais qu’ils m’ont offert des parts dans l’entreprise, et je suis toujours partenaire aujourd’hui. Trente ans, ça a passé très vite! » La petite équipe tissée serrée se côtoie même après le travail et les fins de semaine, dans les réussites comme dans les années moins fastes. Enthousiaste et rassembleur, M. Iwanowski réussit à créer des relations durables avec des sous-traitants et plusieurs grandes entreprises réputées, comme Canadian Tire, Wal-Mart, Provigo et Costco, qui voient en Broccolini un partenaire fiable et durable. Il


contribue aussi à affiner la vision de l’entreprise et à déterminer les balises de son expansion. Au cours des années 1990, Broccolini a le vent dans les voiles et réalise plusieurs contrats de grande envergure, dont le centre de distribution et de tri Molson. Avec ses 300 000 pieds carrés, il s’agit du plus gros projet jusqu’à maintenant pour l’entrepreneur général. La rénovation et l’agrandissement du centre commercial Cavendish lui permettent aussi de démontrer l’étendue de son savoirfaire dans des projets complexes. Vers une diversification accrue En 1994, pour diversifier ses activités et mieux faire face aux baisses cycliques du marché de la construction, Broccolini acquiert une première propriété à Pointe-Claire, une transaction qui marque le début de ses services immobiliers. L’entreprise multiplie les acquisitions d’immeubles, mais se heurte bientôt à un problème de liquidités, qu’elle règle en créant des fonds d’investissement avec l’aide d’investisseurs québécois intéressés

à participer à des projets de grande envergure. La première société en commandite voir alors le jour, ouvrant la porte à divers projets. À leur tour, ces leviers financiers permettent la création de trois autres fonds d’investissement. Le besoin de séparer les activités immobilières de la société a mené à la mise sur pied de la division immobilière, qui deviendra au fil des ans le plus grand client de la division construction. « Peu d’entreprises font les deux volets – construction et immobilier. Cela permet à notre chiffre d’affaires de s’équilibrer d’une année à l’autre, et nous aide à rester concurrentiels », souligne Joseph Broccolini. 2000-2018 | Une troisième génération proactive À la conquête du marché ontarien Au début des années 2000, Anthony Broccolini (fils de John Broccolini) fait ses débuts comme employé permanent, marquant ainsi l’arrivée de la troisième génération au sein de l’entreprise familiale. « J’ai commencé comme journalier lorsque j’étais au

secondaire, mais je n’étais pas encore certain de ce que je voulais faire », confie Anthony Broccolini. « Je suis allé au cégep en sciences sociales, puis j’ai décidé d’entrer dans le métier officiellement en étudiant en technologie de l’architecture au Cégep Vanier. Et je ne l’ai jamais regretté! » Après sa technique, il continue à travailler sur les chantiers jusqu’à devenir surintendant pendant deux ans. En 2004, comme Broccolini souhaitait étendre ses activités dans le marché prometteur que constitue la région de Gatineau-Ottawa, alors en pleine expansion, la direction mandate une équipe constituée d’Anthony, de Domenic Fabiano et de Guy Pelletier. « À ce moment, on était peut-être une centaine à Montréal et j’avais envie de bâtir un bureau, de relever un défi pour la croissance de l’entreprise », se rappelle Anthony Broccolini, aujourd’hui chef de l’exploitation. « J’ai habité là huit ans et on a gagné de beaux projets, on a bâti une belle équipe. Ce fut une expérience incroyable pour moi, pas seulement pour bâtir des talents dans la construction, mais pour le développement des affaires, des relations avec la communauté. »

BROCCOLINI

129


130


Les efforts de l’équipe en place portent leurs fruits, puisque Broccolini décroche un premier contrat à Ottawa en 2007, la construction du siège social de Telus, un immeuble de grande hauteur certifié LEED Or. Puis, en 2009, Broccolini obtient le mandat de développement et de construction du siège d’Exportation et Développement Canada, un bâtiment phare au centre-ville de la capitale canadienne. L’année suivante, l’entreprise se voit confier la construction de deux tours de bureaux pour Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, qui totalisent 900 000 pieds carrés et obtiennent une certification LEED. En 2011, fort de la notoriété acquise à Ottawa, Broccolini s’attaque au marché de Toronto, où l’entreprise décroche plusieurs projets de rénovation et de construction. Expansion de la division immobilière Parallèlement aux réussites en sol ontarien, le marché de Montréal est également en pleine effervescence. Tandis que les travaux de rénovation de La Ronde,

la construction des studios de Mel’s Cité du cinéma et de plusieurs magasins Brault & Martineau ainsi que l’agrandissement du stade Saputo occupent la division construction, la division immobilier prend de l’ampleur avec le développement de propriétés industrielles, commerciales et de bureaux dans l’ouest de Montréal. Devant cette croissance, les dirigeants de Broccolini souhaitent pourvoir un poste pour le développement des affaires, mais le candidat qu’ils ont en tête n’est pas disponible. « Ma relation avec les Broccolini remonte à 1993 », se souvient Roger Plamondon, aujourd’hui président du groupe immobilier. « À l’époque, j’étais responsable du développement immobilier et de la construction pour Réno-Dépôt et Broccolini avait obtenu un contrat de construction pour le magasin de PointeClaire. C’est là que j’ai connu la famille pour la première fois. Ce qui m’a impressionné, en plus de leurs réalisations, c’était les valeurs qui animaient les frères : la famille, l’intégrité, la passion pour le travail. Quatre ans plus tard, j’étais vice-président adjoint chez Costco, et Broccolini avait obtenu le

mandat de construction du centre de distribution de Saint-Bruno. La compagnie avait grossi, mais on y retrouvait les mêmes valeurs. » La carrière de M. Plamondon l’amène ailleurs, mais il croise les frères Broccolini à plusieurs reprises et leurs échanges sont toujours passionnants. En 2006, après avoir travaillé à l’expansion de la bannière Home Depot, il accepte enfin de faire un essai au sein de l’entreprise à raison d’un jour par semaine. « La journée par semaine est devenue deux, puis trois, et finalement cinq! J’ai cheminé jusqu’à devenir viceprésident et vice-président principal, et finalement président du groupe immobilier de Broccolini, poste que j’occupe encore aujourd’hui », raconte-t-il. L’expérience de Roger Plamondon au sein de grandes entreprises lui donne les outils nécessaires pour implanter une structure dans l’entreprise, sans qu’elle perde de la flexibilité au cours de son expansion. En tant qu’adepte du mentorat, il transmet également ses vastes connaissances en immobilier aux nouveaux talents prometteurs afin de les voir grandir sur le plan professionnel et personnel.

BROCCOLINI

131


132

La famille s’agrandit Au cours de la dernière décennie, d’autres membres de la troisième génération des Broccolini ont suivi les traces d’Anthony. Michael (fils de Joseph) est arrivé en 2010 et est aujourd’hui vice-président, développement des affaires et finances; Teresa (fille de Joseph) s’occupe de la gestion des bâtiments du parc immobilier depuis quatre ans; et l’an dernier, Adriano (fils de Paul Broccolini) s’est joint au bureau de Toronto. 2019 | Une croissance soutenue par des bases solides Un milieu de vie épanouissant Aujourd’hui, Broccolini compte 350 employés dans ses trois bureaux et la relève est bien implantée grâce au mentorat. L’entreprise a certes beaucoup évolué, mais les dirigeants sont fiers d’avoir réussi à maintenir la culture familiale qui constitue l’ADN de Broccolini. « Pour nous, notre réputation est très importante. Ce qui me passionne, c’est de voir comment je peux amener les gens à s’améliorer, c’est une fibre en moi que j’essaie d’exploiter au maximum, car ce sont les gens qui m’ont permis d’avancer et d’apprendre les rouages du métier », souligne Anthony Broccolini.


Cette culture d’entreprise mise d’abord sur les employés. Dans une industrie où ils subissent beaucoup de stress et de pression, le mentorat offert à l’interne par les employés expérimentés aide les nouveaux employés récemment diplômés à s’intégrer plus facilement et à se sentir plus à l’aise. « La porte est toujours ouverte », assure Joseph Broccolini. « On a une mentalité familiale, on encourage les gens à manger avec moi ou mes frères à la cafétéria. Cette philosophie se reflète aussi sur notre manière d’agir avec nos clients. » Le design à aire ouverte des bureaux favorise également la convivialité et la collaboration entre les employés. Et plusieurs autres mesures visent à faire de Broccolini un milieu de vie unique : repas santé offerts à faible coût aux employés, gymnase tout équipé, service de dépôt de nettoyage à sec, service d’entretien automobile et infirmière pour prise de sang sur place, programme d’évaluation, forums de consultation, etc. « Pour être un employeur de choix, une compagnie doit comprendre que son actif le plus important, ce sont ses employés. Ce que j’admire de l’organisation, c’est que tout ça a été mis en place bien avant la pénurie de main-d’œuvre », soutient Roger Plamondon.

BROCCOLINI

133


134


BROCCOLINI

135


136


Redonner à la communauté Fidèle à la tradition instaurée par Donato Broccolini, l’entreprise s’investit dans plusieurs causes qui lui tiennent à cœur, notamment la recherche en santé et l’aide aux personnes démunies. Par exemple, Joseph a été membre du conseil d’administration de la Fondation de l’Hôpital Lakeshore pendant plusieurs années et président d’honneur pour plusieurs organismes, notamment pour la Fondation de l’Hôpital Santa Cabrini et la Fondation pour la recherche en chirurgie thoracique. En outre, l’entreprise commandite annuellement Montréal Passion Vins au profit de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. « C’est important de ne pas seulement donner de l’argent, mais de s’impliquer, et on encourage nos employés à faire la même chose en les libérant quelques heures s’ils ont besoin de temps pour s’impliquer dans une cause », explique Joseph Broccolini. Anthony ajoute : « On est chanceux, car la communauté nous a aidés à atteindre la prospérité et en retour, nous tentons de rendre à la communauté ce qu’elle nous a donné, alors nous faisons tout ce que nous pouvons pour donner à différents organismes et fondations. »

BROCCOLINI

137


138

Un carnet de commandes impressionnant Les nombreux projets en cours – dont la moitié provient de clients et l’autre de son fonds immobilier – témoignent de tous les efforts déployés au fil des années pour faire de Broccolini un chef de file dans son domaine. À Montréal, l’entreprise termine la construction du centre de distribution d’IKEA à Beauharnois, un bâtiment de plus d’un million de pieds carrés qui comprend trois bâtiments et des bureaux. Au centre-ville de Montréal, après avoir terminé L’Avenue, une tour de 49 étages située en face du Centre Bell et composée de commerces de détail, de bureaux et de condos, Broccolini est en train de complètement transformer le visage du square Victoria avec deux projets phares qui totalisent 1,3 milliard de dollars et 1,4 million de pieds carrés. Sur le terrain d’un ancien stationnement, on trouvera donc Victoria sur le parc, un bâtiment de 57 étages amorcé le 30 avril qui deviendra la plus haute tour mixte de la métropole avec 300 000 pieds carrés de bureaux et 400 condos; et le 628 Saint-Jacques, un immeuble de condos prestigieux au design raffiné.


BROCCOLINI

139


140

Un peu plus loin, Broccolini procède à la rénovation du Centre Eaton pour Ivanhoe-Cambridge au coût 100 M$, et au 800, rue Saint-Jacques, à la construction du nouveau siège social de la Banque Nationale, la plus haute tour de bureaux construite depuis les 30 dernières années à Montréal. Au printemps dernier, la première pelletée de terre fut donnée pour la nouvelle Maison Radio-Canada, une bâtisse de 500 000 pieds carrés. Ces projets de grande envergure s’ajoutent à ceux de Toronto et Ottawa. Des pratiques innovantes Le succès de Broccolini repose sur ses relations d’affaires privilégiées et sa riche culture entrepreneuriale, mais aussi sur sa diversification, sa force en conceptionconstruction et ses pratiques innovantes en développement durable. À preuve, son portfolio compte une quarantaine d’édifices certifiés LEED. « Après le transport, la construction est l’un des domaines qui contribuent en grande partie au réchauffement climatique », constate Anthony Broccolini. « Notre domaine n’a pas beaucoup évolué comparativement


à d’autres, du point de vue technologique. L’industrie a fait des progrès, mais il reste encore beaucoup à faire. Il faut trouver un équilibre entre technologie et environnement. LEED est une base à atteindre, mais je pense qu’on peut faire encore mieux. Il faut continuellement repousser les limites pour faire des bâtiments à zéro émission de carbone. » Un autre objectif de l’entreprise est que d’ici la fin de l’année, toutes les équipes de construction dans les trois villes utilisent la modélisation des données d’un bâtiment (BIM) dans les projets. Une vision inspirante Malgré tous les projets en cours, les gestionnaires de Broccolini misent sur une expansion prudente et évolutive qui se concentre sur ses trois marchés – Montréal, Ottawa et Toronto – afin de continuer à bien accompagner ses clients. « Notre rêve est de devenir le constructeur et promoteur le plus recherché au Canada », soutient Anthony Broccolini. « Sans nécessairement avoir un chiffre d’affaires énorme, nous voulons exceller dans ce que nous

faisons et être un chef de file dans nos pratiques en étant un partenaire convoité et un employeur exemplaire, à la manière Broccolini. » « Nous voulons être à l’avant-garde des tendances du marché, ne pas suivre la parade, mais être en avant de la parade sur le plan du développement durable, des besoins des clients et de la technologie. Et demeurer un employeur de choix, où les employés sont heureux et fiers », conclut Joseph Broccolini.

BROCCOLINI

141


142


BEN & REY

143

BEN & REY RENÉ ROY Mon association avec les Broccolini a débuté à l’automne 1997, avec la construction du premier magasin d’alimentation Loblaws, à Longueuil. Deux autres magasins dans l’ouest de Montréal ont suivi peu après, et ainsi s’amorçait l’aventure qui s’est poursuivie pendant deux décennies. Au cours de ces années, j’ai eu le plaisir de participer à la construction des maisons personnelles des frères Broccolini, notamment celles de Jean Broccolini, avec qui j’avais un contact plus personnalisé. Au cours de cette période, j’ai pu constater et apprécier la grande classe de cette compagnie et le respect manifesté à notre endroit.

Je me réjouis de voir leur expansion se poursuivre à de très hauts niveaux, en me disant que j’ai peut-être, humblement, participé à leur ascension. J’ai eu l’honneur de croiser à quelques reprises, dans l’ascenseur, le patriarche Donald Broccolini, que je saluais chaque fois avec un grand respect. Je tiens à saluer tous les partenaires proches de Broccolini, soit David Ieroncig, Nick Iwanoski, Christie Stewart et tous les autres dirigeants, estimateurs et gestionnaires de projets, sans oublier les aimables secrétaires et comptables dans les bureaux.

Dans le cadre de mon travail, j’ai eu le plaisir de côtoyer Dominic Fabiano, Mike Lisi, Joe Capotosto, Eddy Carbone, Mike Sciotto, Mario Garippeau, Aurélio, Frank, France Bouchard, et j’en oublie sûrement. Salutations! Je souhaite bonne chance à Broccolini pour le futur, et souhaite à cette entreprise de poursuivre sur sa lancée formidable des dernières années. Je suivrai cette expansion du coin de l’œil avec grand plaisir. Bonne continuité à tous! René Roy, Président Revêtements Muraux Ben et Rey Inc.


144

UNE EXPERTISE LÉGALE À VALEUR AJOUTÉE Tous les investisseurs savent que les opérations immobilières peuvent s’avérer très complexes et que les enjeux qui y sont liés doivent faire l’objet d’une étude approfondie. Dans une industrie en pleine évolution, ils peuvent compter sur l’expertise de McMillan, un cabinet de droit des affaires offrant un éventail complet de services juridiques à ses clients du marché immobilier québécois et canadien. McMillan se classe parmi les cabinets d’avocats nationaux les plus expérimentés dans le domaine, et cette expérience confère de nombreux avantages à ses clients.


« Nous possédons une fine compréhension de l’industrie et de ses enjeux, ayant représenté tous les types d’intervenants, que ce soit les promoteurs, les propriétaires, les investisseurs, les institutions financières ou les locataires commerciaux. Nos équipes nationales sont renommées pour leur grand niveau de collaboration, ce qui nous permet de fournir à notre clientèle un service efficace dispensé par les ressources appropriées », affirme Me Sonia Rainville, associée et membre du Groupe de pratique Immobilier commercial de la firme. La force d’une équipe diversifiée McMillan peut assister sa clientèle dans tous les aspects du développement d’une propriété : de la mise en place des structures corporatives et de détention immobilière requises à l’acquisition et au développement dans un contexte de densification, en passant par le financement et les particularités règlementaires et fiscales propres à chaque territoire, l’équipe de droit immobilier de McMillan possède le savoir-faire permettant de mener à bien les projets les plus complexes en apportant des solutions pratiques.

MCMILLAN

145


146

Au-delà des services juridiques traditionnels, McMillan possède des expertises à valeur ajoutée faisant toute la différence dans un marché concurrentiel. Entre autres, le cabinet a développé une expertise de premier plan en ce qui a trait aux enjeux des expropriations déguisées à l’ère des grands projets d’infrastructure, thème qui domine l’actualité montréalaise et québécoise. Également, McMillan complémente ses conseils juridiques en matière de règlements municipaux d’urbanisme, de zonage et de reclassification, ainsi qu’aux questions liées aux exigences environnementales grâce à une équipe qui se consacre aux relations gouvernementales, nommée McMillan aVantage. Ce cabinet d’affaires publiques peut représenter les intérêts de ses clients auprès des différents paliers gouvernementaux. Cette expérience combinée à une approche pragmatique permet à l’équipe du cabinet de proposer à ses clients des stratégies d’affaires qui répondent à leurs besoins et qui participent à l’essor de l’industrie en général. « Nos clients apprécient nos talents de négociateurs et notre approche pratique émanant d’une profonde compréhension de l’industrie », souligne Me Rainville.

Une firme engagée Soucieuse d’offrir un environnement de travail stimulant, McMillan propose un encadrement de grande qualité aux stagiaires et nouveaux employés, ce qui lui a permis de faire partie des Meilleurs employeurs canadiens pour les jeunes en 2017. En véhiculant et en appliquant des valeurs de respect, de travail d’équipe, d’engagement, de service à la clientèle et d’excellence professionnelle, la firme s’est positionnée comme une entreprise exemplaire. Ces valeurs se reflètent dans tout ce que l’équipe entreprend, incluant son appui à des causes qui lui tiennent à cœur, notamment la campagne de Centraide, Movember et la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC. En somme, par les relations d’affaires étroites qu’elle entretient avec des cabinets au Canada et à l’étranger ainsi qu’avec les communautés, McMillan est en mesure d’aider ses clients partout dans le monde à atteindre leurs objectifs et à se démarquer.


MCMILLAN

147


148

NOUVEAU SIÈGE SOCIAL DE LA BANQUE NATIONALE UN ÉDIFICE PHARE Le nouveau siège social de la Banque Nationale sera le prochain édifice phare du centre-ville de Montréal. Pensé pour marquer l’horizon de la ville, son « skyline », cet immeuble de nouvelle génération a été conçu pour offrir aux employés un milieu de travail moderne, sain et

inspirant. Il sera singulier, performant et respectueux de l’environnement, confirmant l’engagement de la Banque Nationale et de Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes à créer un impact positif et durable pour les gens et la communauté. En plus d’accueillir dans son basilaire un grand hall lumineux et une succursale de la Banque Nationale, le bâtiment inclura un centre d’affaires, un centre de conférences, une cafétéria sur deux niveaux, une garderie, un centre d’entraînement, des stationnements pour vélos, des bornes pour voitures électriques et un jardin extérieur culminant au sommet, offrant des vues sur l’ensemble de la métropole.


BA N Q U E N AT I O N A L E

149

La communauté verticale Faire circuler les gens pour faire circuler les idées. Le projet du futur siège social de la Banque Nationale consiste, avant tout, en la création d’une communauté verticale cohérente, innovante et ouverte sur la ville. L’architecture a été pensée pour offrir aux employés un espace de travail humain. La majorité des étages, dédiée aux nombreux services et départements de la banque, répond à de nouveaux modèles d’organisation en milieu de travail. L’enjeu réside dans la volonté de soutenir la créativité et l’innovation. L’architecture imaginée pour cet édifice en fait un lieu d’échanges, de fidélisation, d’ouverture, de formation et de motivation, misant sur les espaces collaboratifs, lumineux, modernes et technologiques. En accord avec son environnement Inscrit à la croisée des parcours des citadins, le futur siège social s’intègre aux réseaux piétonniers existants. De la nouvelle promenade Bonaventure, depuis le Square Victoria ou face au parc urbain Image : Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes


150

limitrophe, comme une évidence, l’édifice participe à la trame paysagère urbaine. Accessible aux employés et au public, ce parc urbain sera aménagé dans l’optique de dynamiser le secteur et surtout, de contribuer à l’ajout d’un espace vert d’envergure, un véritable legs pour Montréal et sa communauté. La paroi et les surfaces de verre du basilaire capteront les reflets de cet espace vert, le réunissant, en quelque sorte, aux aménagements végétaux du projet. En effet, la nature s’invite, visible de partout : le parc accessible à tous, le toit-terrasse de la cafétéria ainsi que le jardin d’arbres et d’arbustes au sommet de l’édifice. Le nouvel immeuble de bureaux, l’un des plus hauts de Montréal, vise la certification LEED v4 de même que la certification WELL, attribuée aux immeubles qui répondent aux plus hauts standards de confort, de santé et de bien-être des occupants.

Image : Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes


BA N Q U E N AT I O N A L E

151

Image : Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes


152

UN APPUI PRÉCIEUX POUR LES PROMOTEURS IMMOBILIERS Pour assurer le succès de leurs projets, les promoteurs immobiliers de Montréal peuvent compter sur Immobilier Baker, une entreprise spécialisée dans le marketing et la vente de maisons et de complexes immobiliers constitués de condos, de maisons en rangée ou d’hôtels. Actif à Montreal depuis 2010, la division montréalaise d’Immobilier Baker s’appuie sur les 28 ans d’expertise de sa succursale torontoise, ainsi que sur une équipe hautement spécialisée.

L’entreprise est présente à toutes les étapes d’une transaction, offrant des services de consultation avant même l’achat d’un terrain afin d’aider le promoteur à maximiser une propriété, puis travaille avec les consultants dans le développement du projet immobilier, qui sont pour la plupart des immeubles de grande hauteur. Accompagnement personnalisé L’équipe d’Immobilier Baker a eu la chance de participer à des projets très réputés à Montréal, notamment L’Avenue, une tour résidentielle d’une cinquantaine d’étages située sur l’avenue des Canadiens-de-Montréal. Il s’agissait de la première collaboration avec Broccolini


IMMOBILIER BAKER

153

et du premier projet de tour de condominiums à Montreal pour le promoteur. « Certains clients n’ont jamais fait de gratte-ciels résidentiels. Nous les conseillons pour les aider à tirer le meilleur du projet, parfois jusqu’à un an avant sa mise en marché », affirme Debbie Lafave, vice-présidente directrice de la division montréalaise. « Nous travaillons avec les architectes et designers pour nous assurer que le projet correspond aux besoins de la clientèle cible. » Cette collaboration avec Broccolini s’est poursuivie avec Victoria sur le Parc, un immeuble résidentiel en construction dont la signature architecturale exceptionnelle n’a d’égal que les vues spectaculaires sur le fleuve et la ville, ainsi qu’avec le prestigieux 628 Saint-Jacques, une autre tour de condos qui promet des espaces luxueux au cœur de la ville. « Nous sommes fiers de notre partenariat avec Broccolini et d’avoir établi une relation de confiance avec la vente et la mise en marche de leurs trois magnifiques tours », souligne Debbie Lafave.

Des outils de gestion sur mesure La gestion d’environ 7000 unités par année à Toronto et à Montréal a nécessité la mise en place d’un logiciel

de gestion de la relation client (CRM) conçu sur mesure pour les promoteurs de tours résidentielles, qui a été constamment amélioré et actualisé au fil des


154


20 dernières années. Basé sur les besoins des promoteurs, ce système est le plus sophistiqué dans le domaine, offrant un soutien inestimable pour l’administration, les finances et le suivi des clients potentiels. « Nous sommes capables d’organiser des événements et de conclure des centaines de ventes en une seule journée grâce à notre technologie sans papier. Notre force de marketing consiste à rassembler des gens intéressés et à créer des événements qui suscitent de l’engouement », souligne Madame Lafave. Par ailleurs, Immobilier Baker travaille sur d’autres projets, comme le QuinzeCent et le 1 Square Phllips – qui, du haut de ses 61 étages, sera la plus haute tour résidentielle de la ville –, en partenariat avec le Groupe Brivia. « Cela fait 28 ans que je travaille en services immobiliers pour les promoteurs. Au cours de ma carrière, j’ai eu le privilège de travailler sur des centaines de projets comme ceux-là. Mon défi consiste à rester constamment à l’avant-garde des tendances, car nous concevons des projets qui seront terminés parfois dans cinq ans », explique Madame Lafave.

IMMOBILIER BAKER

155


156

UN CHEF DE FILE TOURNÉ VERS L’AVENIR ET L’AMÉLIORATION CONTINUE Aujourd’hui reconnue comme étant la plus importante entreprise de services aux immeubles commerciaux et industriels au Canada et se classant parmi les trois plus grandes dans son domaine en Amérique du Nord, GDI a


pourtant connu des débuts modestes en services de conciergerie avant d’atteindre un chiffre d’affaires de plus d’un milliard de dollars en 2018 et des effectifs de plus de 20 000 personnes réparties dans 35 villes nord-américaines. L’histoire de GDI remonte à 1987, alors que JeanLouis Couturier achète Robertson, une entreprise d’entretien ménager de Montréal qui sera rebaptisée Services d’entretien Distinction quatre ans plus tard. En 1992, après avoir fait passer le nombre d’employés de 100 à 250, il rachète l’entreprise d’entretien qu’il avait fondée dans les années 70, une réussite mémorable pour l’entrepreneur. Un tournant décisif En 1994, M. Couturier s’associe avec Claude Bigras, un gestionnaire expérimenté dans les domaines de la construction et des services d’entretien d’immeubles. Ce dernier devient vice-président du développement commercial et amorce une vaste phase de croissance qui marque un tournant dans le parcours de l’entreprise.

GDI

157


158

En 1998, les deux associés lancent une activité de franchisage avec la filiale Modern, dont la structure innovante met en valeur l’entreprenariat individuel par un réseau de 800 franchisés en entretien ménager de haute qualité au Canada. Fidèle à la vision avantgardiste des dirigeants, Modern est l’une des seules compagnies au pays à avoir instauré un programme d’entretien 100 % vert. À la suite de l’acquisition de l’entreprise Montcalm en 2004, Service d’entretien Distinction est renommé Groupe Distinction inc. et Claude Bigras en devient l’actionnaire de contrôle et CEO de l’entreprise. Lorsque le Groupe acquiert Omni Facility Services, à Toronto, et Société Empro, à Québec, quatre ans plus tard, l’acronyme GDI sera officiellement adopté pour désigner la société, et sa principale marque d’affaires, de manière uniforme dans les marchés anglophones et francophones. GDI emploie à ce moment quelque 3 500 personnes et son ascension fulgurante se poursuit. GDI, le chef de file en entretien, consolide sa présence dans l’Est du Canada avec l’acquisition

d’Empire Maintenance en 2012. Quelques mois plus tard, de nouvelles acquisitions lui permettent de faire son entrée sur le marché des États-Unis et

aussi de démarrer une division de fabrication et de distribution de produits d’entretien sous la bannière Superior Sany Solutions.


Après son retour en Bourse en 2015, l’achat des entreprises Ainsworth et Airtron permet la création de la nouvelle marque Ainsworth au sein de la famille GDI. Ainsworth offre des services techniques multidisciplinaires intégrés de qualité supérieure en mécanique, en électricité, en câblage de données et en automatisation de bâtiments pour une clientèle institutionnelle, commerciale et industrielle. Un modèle d’affaires visionnaire La croissance soutenue de GDI ne s’est pas réalisée au hasard, mais en suivant un plan structuré en cinq phases, soit l’identification de marchés et de créneaux d’affaires précis, les acquisitions ciblées, l’intégration financière, des marques de commerce et des ressources, l’optimisation des ressources et des pratiques d’affaires, et finalement, l’acquisition subséquente d’entreprises pour développer la densité de l’entreprise. « Beaucoup d’échecs sont dus au manque d’investissements dans l’intégration des gens

et la gestion financière, et je sais qu’il est primordial de s’y attarder. On investit dans les talents en place pour nous assurer d’être les plus efficaces et innovants en développant des ressources et des outils au sein de nos différentes organisations. Cela nous permet d’accroître notre efficacité opérationnelle et notre profondeur organisationnelle. Lorsqu’on combine la prudence à une saine gestion financière orientée sur la profitabilité, les courbes de croissance et de profits s’accentuent », résume M. Bigras. Si GDI a réussi à s’imposer comme un leader dans l’industrie, c’est également en prônant une culture de service et les forces de son capital humain en place. « Une entreprise qui perd ses valeurs, c’est très dommageable », soutient Claude Bigras. « Notre approche est centrée sur la notion du service, tant sur le plan de la qualité que du sentiment d’urgence. Nous misons aussi sur les talents, l’expertise et l’engagement de nos employés, car nous sommes une entreprise qui repose sur les gens. »

GDI

159


160

Selon le président, les décisions de gestion doivent être prises sur le terrain, avec la rétroaction des travailleurs et des clients. En responsabilisant les employés par une décentralisation des pouvoirs décisionnels, ces derniers se sentent plus engagés envers l’entreprise et peuvent développer un sens de la réussite. « Dans notre culture GDI, les employés sont à l’avant-plan et les gestionnaires sont derrière eux pour les soutenir », ajoute-t-il. Demeurer au sommet Afin de rester concurrentiel dans chacun de ses quatre marchés – l’entretien, les services techniques, les produits de nettoyage et les franchisés –, GDI doit constamment demeurer à l’affut des innovations dans son domaine et les mettre en application auprès de ses clients le plus rapidement possible. Par exemple, pour les services techniques, l’entreprise a développé des applications numériques qui améliorent le rendement énergétique dans les bâtiments, ainsi que la qualité et l’efficacité des interventions, ce qui lui permet par le fait même de réduire ses coûts d’exploitation et d’offrir des tarifs compétitifs. Sur le plan


des services de conciergerie, GDI revoit régulièrement ses méthodes de travail afin d’améliorer l’efficacité sur le terrain et atteindre de meilleurs niveaux de productivité. En outre, l’entreprise travaille avec les meilleurs fabricants d’équipements dans le but d’offrir des outils de pointe à ses clients, comme des appareils autopropulsés pour le nettoyage des planchers ou des produits plus performants à base d’enzymes. Pour M. Bigras, « l’innovation consiste à développer un support de développement performant et tirer profit de ce qui est disponible sur le marché. Ça prend beaucoup d’ouverture au changement, et non pas seulement de la créativité. Il faut toujours évaluer comment on peut faire les choses différemment et capter les bonnes innovations qui ajouteront de la valeur à l’entreprise. » Une des plus grandes réussites de Claude Bigras, c’est de constater à quel point GDI s’est bâti petit à petit grâce à l’engagement et aux efforts des membres de ses équipes : « Ils ont cru en l’entreprise et à sa mission. J’en suis très fier. Mais il ne faut pas vivre dans le passé, et nous avons encore beaucoup à accomplir, et c’est pourquoi nous restons tournés vers l’avenir! »

GDI

161


162

UNE EXPERTISE IMMOBILIÈRE DE RENOM À MONTRÉAL Le cabinet Fasken avocats est assurément l’un des plus réputés avec plus de 1200 professionnels du droit présents un peu partout au Canada, ainsi qu’à Londres, Johannesburg et Beijing. Établi au Québec depuis 1907, Fasken est reconnu comme un chef de file du milieu des affaires internationales et son expertise a été rapportée dans de prestigieuses publications juridiques et d’affaires.


La division montréalaise du cabinet compte une particularité unique : une équipe spécialisée en immobilier qui se distingue par son nombre de juristes, mais aussi par sa polyvalence et la complexité des mandats traités. Une force immobilière multidisciplinaire Créé comme une équipe spécialisée il y a une trentaine d’années, le groupe Immobilier est composé de plus de 20 professionnels du droit, dont des notaires, des avocats et des parajuristes, qui évoluent comme un groupe à part entière du cabinet, se consacrant à l’industrie immobilière. « Nous sommes en mesure de traiter plusieurs dossiers techniques ou commerciaux à la fois, car nous comptons des spécialistes dans chacun des domaines. Nous désirons aussi servir le client selon ses besoins concrets et les affinités qu’il pourrait avoir avec l’un ou l’autre de nos spécialistes », explique Me Nicolas Leblanc, avocat associé et cochef du groupe Immobilier du bureau de Montréal. Les plus grandes forces de ce groupe : un équilibre des expériences et une équipe composée de quatre

FASKEN

163


164


générations, parmi laquelle on retrouve des conseillers fondateurs, trois associés principaux réputés dans le marché, en plus d’avocats d’expérience et de la relève.

enjeux inédits, comme la représentation de l’autorité de transport en commun dans le projet du REM, dont le mode de réalisation était inusité et qui requérait la mise en place d’une nouvelle structure.

Spécialistes en projets atypiques Le groupe Immobilier de Fasken à Montréal se consacre au droit des biens et des titres, au développement de projets à usages multiples, à l’acquisition, à la vente, au financement, aux structures atypiques, ainsi qu’à tous les aspects commerciaux et industriels, y compris les baux.

Parmi les autres mandats d’envergure du cabinet, notons le projet de Victoria sur le Parc, la nouvelle Maison de Radio-Canada, la vente du 1250 ReneLévesque, l’acquisition du projet Arbora, le Four Seasons et la Maison Ogilvy ainsi que plusieurs projets de développement.

« Notre objectif est d’être des experts dans les domaines de nos clients. Nous voulons être en mesure de leur rendre des services complets : droit de la construction, gestion, développement, achat et vente, partenariat, coentreprise, etc. Nous sommes en mesure de comprendre leurs défis, leurs conditions particulières et les préoccupations auxquelles ils font face », décrit Me Leblanc. Le groupe Immobilier est souvent appelé à traiter des dossiers concernant des projets novateurs ou des

« Nous sommes les spécialistes des projets qui n’entrent pas dans le moule. Cela requiert de la créativité pour mettre certaines structures en place et pour approcher les institutions financières qui ont parfois des visions conservatrices de l’investissement. Notre objectif est d’amener notre client à la ligne d’arrivée », ajoute Me Leblanc. Expertise québécoise au profit des investisseurs Grâce à sa présence ailleurs au Canada et à l’étranger avec son groupe national, Fasken se voit

régulièrement octroyer des mandats d’acquisition, de financement, de développement et de location de la part d’entreprises souhaitant s’installer au Québec. Sa connaissance profonde du droit immobilier québécois ainsi que la formation d’équipes sur mesure au service de leurs clients permettent au groupe Immobilier montréalais de Fasken de devenir un facilitateur fort apprécié lors de transactions.

FASKEN

165


166

MAXIMISER LA QUALITÉ DE L’AIR DES BÂTIMENTS Une approche de service à la clientèle distinctive et une offre de produits inégalée dans l’industrie des systèmes de chauffage, ventilation et climatisation, voilà ce que propose E.H. Price, une compagnie canadienne, depuis plus de 70 ans aux entrepreneurs, propriétaires, architectes, ingénieurs et promoteurs immobiliers. Grâce à ses 19 points de vente, ses 13 entrepôts et son équipe de professionnels qualifiés, ce fournisseur et manufacturier est en mesure de fournir


E . H . P R I C E LT É E

167


168

à la clientèle de première classe, à son logiciel de sélection et à son assistance technique. Afin de mieux servir ses clients, elle compte sur trois divisions, soit les produits de distribution d’air, mécaniques et industriels, qui travaillent en synergie afin de fournir des systèmes complets.

aux architectes, aux ingénieurs et aux entrepreneurs l’expertise et le soutien dont ils ont besoin pour optimiser leur conception et faire de leurs projets une réussite.

innovations. Aujourd’hui, E.H. Price se classe parmi les plus importantes entreprises manufacturières et de vente de systèmes CVC au Canada et compte sur des partenaires fiables et réputés.

Fidèle à la vision de son fondateur, l’ingénieur Ernest Harry Price, l’entreprise s’engage à faire preuve d’intégrité dans ses relations avec ses partenaires tout en mettant continuellement à jour ses produits et son savoir-faire en fonction des plus récentes

Trois divisions spécialisées Depuis 1962, la succursale E.H. Price Montréal est le fournisseur par excellence de la région grâce à sa gamme de produits de très haute qualité, à son service

Les produits de distribution d’air comprennent une vaste gamme de grilles, registres, diffuseurs, ventilateurs, systèmes d’insonorisation et antivibrations de première qualité. Les produits mécaniques incluent notamment des équipements spécialisés pour les secteurs industriel, commercial (incluant les édifices de bureaux) et institutionnel, en plus d’offrir des solutions pour les laboratoires. Un savoir-faire inestimable La vaste expertise d’E.H. Price s’avère essentielle à la réussite de projets d’envergure afin d’assurer le bien-être et le confort des occupants en toutes saisons. L’entreprise a pu mettre son savoir-faire à contribution lors de la construction du Musée canadien des droits de l’homme, à Winnipeg, un


permet d’économiser temps, énergie et argent en plus de faciliter le design des espaces. La Place Bell, a Laval, a également été modélisée en CFD par E.H. Price. En outre, à l’aide de ses nombreux acousticiens, E.H. Price peut aider à la prédiction des niveaux de bruit dans les espaces. Pour les salles d’opération et les laboratoires du CHUM et du Campus Outremont, E.H. Price a fourni une multitude d’équipements pour les systèmes de ventilation et de contrôle des laboratoires, notamment des plafonds spécialisés. Une récente innovation plus poussée de la gamme Ultrasuite permet maintenant de concevoir un plafond avec éclairage intégré. chef-d’œuvre d’architecture qui a requis une analyse poussée des plans pour optimiser la diffusion d’air. Pour ce faire, les spécialistes d’E.H. Price ont eu recours à la mécanique des fluides numérique (ou CFD), une technologie qui permet de simuler sur ordinateur la qualité de l’air, sa température et ses déplacements, ainsi que la présence de contaminants comme le CO2. Cette méthode

« Nous sommes les alliés des architectes et des ingénieurs qui souhaitent obtenir un modèle mathématique exact et prédire comment va se comporter l’air à l’intérieur d’un immeuble », résume Alexandre Provost, ing. LEED AP, vice-président Ontario et Québec. «  Nos solutions innovantes contribuent à améliorer le quotidien des occupants dans tous les types de bâtiment. »

E . H . P R I C E LT É E

169


170

UNE CROISSANCE AXÉE SUR LA DIVERSIFICATION Fondée en 1977 par Gilles Tremblay, EEGT (acronyme d’Entreprise électrique Gilles Tremblay) se spécialisait dans les petits projets commerciaux et industriels. Mais lorsque David Tremblay, le président actuel, a racheté l’entreprise familiale en 2008, il avait un seul objectif en tête : faire croître l’entreprise par tous les moyens. C’est finalement en 2015 que EEGT prend un tournant décisif pour poursuivre sa croissance par l’ajout d’un nouveau créneau à ses activités : le résidentiel lourd.


Depuis ce temps, les partenariats pour la construction ont accéléré la croissance de la compagnie de façon exponentielle, si bien qu’elle est passée de 3 employés en 2008 à plus de 100 en 2019. Pour offrir à l’équipe des bureaux plus modernes répondant davantage aux besoins d’affaires, l’entreprise déménagera en décembre dans un nouveau bâtiment de Montoni dans le Centroparc de Mascouche. Un créneau bien défini Pour maximiser son efficacité, EEGT a choisi de centrer ses activités dans le privé. « Notre compagnie n’est pas comme les autres. Nous cherchons à établir des partenariats avec des entrepreneurs généraux qui réalisent des projets privés », explique David Tremblay. « Nous pouvons effectuer les calculs de charge, dessiner et concevoir nos les plans électriques approuvés à partir des plans d’architecte. Nous pouvons déterminer nous-mêmes ce qui est nécessaire et réaliser un projet de A à Z. » L’entreprise de la Rive-Nord de Montréal se démarque également de la concurrence en intégrant des

EEGT INC.

171


172

pratiques innovantes à ses procédés. « Nos méthodes d’installation ne sont pas traditionnelles dans le domaine », affirme le président. « Par exemple, on passe un maximum de conduits dans le béton pour obtenir des résultats plus propres et plus rapides. Nous exécutons notre travail avec précision et livrons toujours dans les délais requis. » De plus, l’entreprise possède une vaste gamme d’équipements, notamment des robots d’arpentage, des plateformes et des nacelles, ce qui lui permet d’effectuer ses travaux dans des délais rapides. Parmi les projets de grande envergure qu’il a réalisés, l’entrepreneur électrique a conçu les systèmes électriques pour le Centre de distribution de Structube en bordure de l’autoroute 13, en partenariat avec Montoni; différentes résidences pour retraités de Chartwell, en partenariat avec EMD Construction; le nouveau centre de distribution de XTL Transport, en partenariat avec Broccolini; et le Floréa, une résidence du Groupe Maurice, à Terrebonne, en collaboration avec Gerpro Construction inc.


Intégration de pratiques vertes Faisant de l’environnement une priorité, EEGT ne néglige pas non plus l’utilisation de pratiques vertes. Pour que les propriétaires d’entreprises disposant de grandes superficies à éclairer économisent de l’énergie, et donc de l’argent, la compagnie convertit l’éclairage des bâtiments en DEL. EEGT travaille également avec sa compagnie sœur, Soluxium Technologies, une entreprise qui fabrique des lampadaires solaires à grande capacité. Or, puisque l’électricité est très abordable au Québec, ces installations se feront plutôt à l’étranger. L’entreprise procède aussi à l’installation de bornes de recharge pour voitures électriques dans ses différents projets. À l’avenir, EEGT poursuivra sa croissance en se concentrant sur la consolidation des partenariats établis. « Nous sommes en grande croissance depuis plus de 10 ans et nous espérons continuer à croître pour les prochaines années, mais nous voulons surtout nous assurer de bien servir nos clients et partenaires actuels en continuant de leur proposer des services à la fine pointe de la technologie », déclare M. Tremblay.

EEGT INC.

173


UN 25e ANNIVERSAIRE MARQUÉ PAR L’INNOVATION ET LA COLLABORATION Entrepreneur en mécanique du bâtiment, spécialisé en tuyauterie, Le Groupe Jenaco célèbre cette année son 25e anniversaire, un important jalon pour cette entreprise de plus de 120 employés. Dans la perspective de développer une vision d’avenir et des nouvelles façons de faire pour relever les défis de l’industrie de

© LE GROUPE JENACO – 2019 (ROCCABELLA 1 et 2)

174


la construction, l’entreprise a lancé l’idée d’un événement mobilisateur. Partager pour bâtir La journée-colloque Partager pour bâtir se veut un événement de réflexion stratégique. Organisée à l’École de technologie supérieure (ÉTS), elle a été élaborée pour fournir des renseignements utiles et concrets pour rendre les méthodes de travail quotidiennes plus performantes. Elle abordera plusieurs thèmes et examinera, en particulier, les impacts d’un mode de travail collaboratif dans l’industrie de la construction. Les entrepreneurs généraux, promoteurs, ingénieurs, architectes, directions d’administration publique, employés et étudiants sont invités à y participer gratuitement. Des professeurs de l’ÉTS, des spécialistes et des acteurs majeurs de l’industrie agiront comme personnes-ressources lors des conférences, panel et atelier planifiés pour cette journée-colloque. Un

LE GROUPE JENACO

175


176

cocktail réseautage conclura cet événement où l’on procèdera au lancement officiel d’un tout nouveau programme d’aide aux étudiants de maîtrise dans le secteur du génie de la construction, sous la forme des bourses Partager pour bâtir. Une année anniversaire occupée Cette journée-colloque pour toute l’industrie clôturera l’année anniversaire des 25 ans du Groupe Jenaco. Plusieurs activités pour consolider son approche collaborative avec ses partenaires et mettre en valeur son capital humain ont été organisées depuis le printemps dernier. Une soirée de lancement du nouveau site Web en présence de ses employés et de ses fournisseurs a eu lieu en mai au cours de laquelle la direction de cette firme en mécanique du bâtiment, a réitéré son engagement envers sa démarche d’excellence. Une soirée de reconnaissance Haute Voltige en juin a permis de remercier ses clients et partenaires pour leur soutien au cours de son évolution. Pour souligner leur apport inestimable à la réussite de l’entreprise, un barbecue

a rassemblé les employés et leur famille, soit plus de 200 personnes, dans un cadre convivial en juillet. En parallèle à ces activités anniversaire, l’année 2019 est marquée par l’obtention du prix Excellence dans la catégorie « Entrepreneurs et métiers de la construction  » lors du Gala Excellence 2019 de la Chambre de commerce et d’industrie de la RiveSud (CCIRS). En outre, Le Groupe Jenaco s’affaire sur plusieurs chantiers de grande envergure, dont la Tour des Canadiens 3, avec Construction Reliance et Canderel. L’entreprise démontre une fois de plus son expertise dans les bâtiments en hauteur après avoir réalisé plusieurs projets d’envergure à Montréal dont le Rocabella 1 et 2, des bâtiments de 42 étages au design particulier. Elle poursuit aussi deux projets Evolo X et Condos MYX avec Corporation Proment qui visent une certification LEED. Une équipe travaille également au projet du nouveau Centre de distribution d’IKEA à Beauharnois avec l’entrepreneur général Broccolini. Le mandat


de plomberie, chauffage et gaz naturel pour cet entrepôt d’un million de pieds carrés comporte des particularités, notamment une baie d’entreposage automatisée dont la hauteur de 118 pieds exige un savoir-faire et un système de drainage siphonique pour

le toit. « Nous sommes particulièrement fiers de cette première collaboration avec la firme Broccolini dans un projet qui représente de beaux défis de logistique et de coordination », souligne Jean Turgeon, président fondateur du Groupe Jenaco, situé à Saint-Hubert.

LE GROUPE JENACO

177


178 w w w. s a n t c o - o r g . c o m

UNE ENTREPRISE FAMILIALE AXÉE SUR LE DÉPASSEMENT DE SOI En 34 ans, Coffrage Santco est passée de 2 employés à près de 400. Fondée par Antonio Santoriello, un opérateur de machinerie lourde et grutier originaire d’Europe, l’entreprise a démarré modestement en effectuant des travaux pour des résidences et des commerces.

ISO 9001

R.B.Q. 8313-5913-21

En se joignant progressivement à leur père de 1985 à 2000, les six fils de M. Santoriello dotent l’entreprise familiale d’une équipe épousant la philosophie d’entreprise, c’est-àdire offrir un service hors pair en anticipant leurs besoins, et accélèrent sa croissance. Une formule efficace Dès les années 2000, Coffrage Santco se démarque de ses concurrents par la mise en place d’outils innovants, comme l’obtention de l’accréditation ISO 9001, qui lui permettent de gagner en productivité sur l’ensemble des projets et de rallier l’équipe vers un objectif commun.


COFFRAGE SANTCO

179


180

Faisant figure de pionnière, elle est l’une des premières, en 2009, à utiliser le logiciel Tekla pour effectuer la modélisation des données d’un bâtiment (BIM) et augmenter la productivité de l’entreprise. En plus de fournir une estimation précise et la visualisation du projet dans son ensemble, cette technologie facilite la communication entre les différentes divisions de l’entreprise et le travail d’équipe sur les chantiers. « Avec nous, les clients savent qu’ils sont entre de bonnes mains, car on n’a pas fait une centaine, mais bien un millier de projets, et nous apportons la fiabilité que les entrepreneurs recherchent. Si on se fait copier par nos concurrents, cela nous forcera à trouver de nouvelles manières de faire encore plus innovantes, de continuer à avancer et de sortir des sentiers battus », souligne Marco Santoriello, directeur général. Une vaste contribution au bâti montréalais En tant que 16e entreprise ayant enregistré le plus d’heures auprès de la CCQ, Coffrage Santco


contribue certainement à définir le bâti montréalais. En collaboration avec Pomerleau, elle effectue le coffrage des souterrains et des 17 étages de la deuxième phase du CHUM, l’un des plus vastes projets institutionnels de Montréal et l’un des plus grands hôpitaux en Amérique du Nord. Aux moments de pointe, l’équipe de Coffrage Santco manœuvrait quatre grues à tour et comptait plus de 160 hommes seulement sur ce chantier. Ce mandat haut en défis s’accompagnait d’un échéancier serré que l’entreprise a su respecter. Parmi ses nombreux projets en cours, l’entrepreneur spécialisé réalise le coffrage de plusieurs immeubles résidentiels de 30 et 40 étages, dont la deuxième phase de YUL, Le QuinzeCent et la deuxième phase du Drummond. Son expertise en génie civil lui permet de diversifier son carnet de commandes et d’effectuer des mandats complexes, comme la réfection de Bonaventure, la sortie Atwater, un ouvrage complexe de 500 mètres présentant une courbe, et une portion de l’autoroute 720.

« Notre aptitude à effectuer une grande variété de mandats nous permet d’accompagner nos clients dans tous leurs projets. Chaque sphère d’activité de l’organisation a sa complexité et ses particularités, cela nous permet d’être plus performants et augmente notre niveau de précision. On s’efforce sans cesse d’être plus performants pour satisfaire nos clients et faire en sorte que le domaine du coffrage évolue en apportant des innovations pour défier les anciens processus », résume M. Santoriello.

COFFRAGE SANTCO

181


182

DESIGN, EXPERTISE ET INNOVATION DEPUIS 30 ANS Céragrès a certainement le vent dans les voiles à l’approche de son 30e anniversaire de fondation. Reconnue aussi bien auprès du grand public que des professionnels de l’architecture et du design, Céragrès doit sa réussite notamment à l’amélioration continue de son offre inégalée dans le marché de la céramique et à sa recherche constante d’innovation. Atelier-boutique à Laval. Photographe : Olivier Gariépy


CÉRAGRÈS

183

« L’entreprise a beaucoup évolué depuis les cinq dernières années quant à ses marchés et à son offre », explique Guy Gervais, président et fondateur. « Nous continuons bien sûr à développer nos trois principaux marchés, soit les professionnels de l’architecture et du design, nos ateliers-boutiques ainsi que nos Espaces Céragrès. Nous avons aussi ajouté plusieurs nouvelles catégories de produits, tels les comptoirs, les façades ventilées, la porcelaine de grande dimension et la plomberie fine. » Une croissance accélérée Céragrès a poursuivi son expansion en inaugurant en mars dernier une impressionnante boutique de 9000 pieds carrés à Laval, une vaste salle d’exposition où l’on peut admirer les produits en contexte, ce qui permet aux particuliers comme aux designers de s’inspirer afin de créer des décors uniques et personnalisés. De plus, Céragrès vient tout juste d’implanter un concept de franchises pour accélérer son expansion en Ontario et dans les provinces de l’Atlantique.

Collection Futura. Photographe : Olivier Gariépy

Centre aquatique Desjardins de Saint-Hyacinthe. Architectes : ACDF Architecture/TLA. Photographe : James Brittain.


184

L’entreprise envisage également de déployer son offre dans l’Ouest canadien, d’abord pour les façades ventilées, puis pour l’ensemble de ses produits. Véritable partenaire des architectes et designers pour la conception de leurs projets, Céragrès a aussi développé un programme exclusif de carreaux pour le marché des condos. L’entreprise prend d’ailleurs en charge la coordination des choix de céramique pour chacun des condos d’un immeuble résidentiel, comme elle l’a fait pour le projet de la Tour des Canadiens 3. Produits spécialisés Depuis plus de dix ans, Céragrès a intégré à son offre une division de produits spécialisés en revêtements pour façades ventilées. La céramique, un revêtement durable pour les bâtiments commerciaux, constitue un matériau de choix pour les climats rigoureux comme celui du Québec. Polyvalents et performants, les panneaux de façade ventilée en céramique se déclinent en de nombreuses couleurs ainsi qu’en plusieurs textures et formats. Ils sont recommandés

aussi bien pour la réalisation d’un bâtiment neuf qu’une rénovation. Céragrès compte déjà de nombreuses réalisations en façades ventilées totalisant plus d’un million de pieds carrés en surfaces de céramique. Le bâtiment de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec et le siège social de la CCQ en sont deux exemples spectaculaires. Céragrès collabore également à de nombreux projets de piscines résidentielles, olympiques et semi-olympiques, et ce, depuis bientôt 30 ans. Plusieurs installations montréalaises et québécoises ont bénéficié de l’expertise de Céragrès dans ce domaine, dont le Complexe sportif Claude-Robillard, le CEPSUM de l’Université de Montréal, le PEPS de l’Université Laval et le Centre aquatique Desjardins de Saint-Hyacinthe. Collaborer avec Céragrès représente une valeur sûre pour les professionnels, en raison de la solide expertise de ses équipes, de la vaste sélection de produits et de son accompagnement personnalisé.

Ordre des infirmiers et infirmières du Québec - OIIQ. Architectes : Lemay. Photographe : Adrien Williams


Céragrès offre également plusieurs formations spécialisées (porcelaine, façades ventilées, etc.) et accréditées destinées aux architectes et designers. « Le design et la passion étant au cœur de notre ADN, notre force réside dans notre capacité à trouver le bon produit, nos judicieux conseils techniques ainsi que notre service qui continue bien après le mandat », indique M. Gervais.

CÉRAGRÈS

185


186

UNE ÉQUIPE RECONNUE POUR SA PASSION ET SON AVANT-GARDISME Situé à Mirabel, ORAM plomberie du bâtiment est un entrepreneur d’envergure en plomberie du bâtiment depuis 50 ans. Acteur majeur dans son segment de marché, il sert la région du Grand Montréal et des Laurentides, tant dans les secteurs résidentiel, commercial et industriel.


ORAM fournit et installe tout le matériel, les équipements et les accessoires de plomberie. L’entreprise exécute des travaux sur plans et devis ainsi que des contrats de conception-construction (designbuild) et offre également des services de maintenance sous contrat et d’intervention d’urgence. Intégration de technologies de pointe ORAM se démarque dans son industrie en restant à l’affût des nouvelles technologies et en les intégrant dans ses activités afin de maximiser l’efficacité de ses équipes sur les chantiers. Par exemple, l’équipe d’ORAM compte deux arpenteurs qui font l’implantation robotisée des manchonnages grâce à deux stations totales, ce qui permet d’offrir une précision garantie aux clients. De plus, l’équipe de coordination de projet comprend des dessinateurs qui utilisent REVIT pour modéliser en 3D et permettre une étroite collaboration avec les ingénieurs en début de projet. L’entreprise a également fait développer sur mesure sa propre application web, qui est utilisée par les contremaîtres

ORAM PLOMBERIE D U BÂT I M E N T

187


188

sur leurs tablettes directement au chantier pour la consultation des plans et des dessins d’atelier, l’entrée des feuilles de temps, les commandes et la réception de matériel, le suivi des directives de changements ainsi que le suivi des coûts de projets. L’innovation se trouve donc au cœur de l’ADN d’ORAM plomberie du bâtiment et l’équipe compte demeurer à l’avant-garde en assurant l’amélioration continue de ses pratiques à l’interne et avec ses clients et fournisseurs.


ORAM PLOMBERIE D U BÂT I M E N T

189

Une entreprise ancrée dans la communauté Pour cette entreprise familiale de troisième génération, la philanthropie a toujours fait partie de ses priorités, conformément à ses valeurs de travail d’équipe et de respect. En 2002, Sylvain Allaire, président de l’entreprise, a créé la Fondation Allaire, qui a remis plus de 770 000 $ à différents organismes de la région des Laurentides et de Montréal. Le travail et l’engagement de M. Allaire et de son entreprise ont d’ailleurs été maintes fois reconnus dans le milieu. En 2018, il a reçu la médaille de l’Assemblée générale du Québec, et en avril 2017, ORAM plomberie du bâtiment s’est vu décerner le prix Implication sociale au Gala Maestria de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ), ainsi que le prix Engagement dans la collectivité au Gala des Mercuriades 2017. En outre, le prix Nouvelle entreprise et relève que l’entreprise a reçu au gala Maestria 2018 confirme que ses dirigeants sont déterminés à assurer sa pérennité et qu’ils se sont investis dans le transfert de connaissances entre les générations et les employés.

Cette vision axée sur l’avenir a permis la croissance soutenue d’ORAM, qui compte aujourd’hui plus de 150 employés. Son succès repose sur un accompagnement clé en main, un service à la clientèle hors pair ainsi qu’un professionnalisme exemplaire lors de tout projet, qui font d’ORAM un partenaire de votre réussite.


190

EMBELLIR LES ESPACES COMMERCIAUX En affaires depuis 1978, Alain Carrier Paysagiste a su se démarquer au fil des années en remportant plus de 60 prix en aménagement paysager sur les scènes régionale et provinciale. D’un départ modeste par son fondateur Alain Carrier, l’entreprise a su croître de succès en succès pour aujourd’hui être reconnue comme un leader en aménagement paysager résidentiel et commercial au Québec.


De Drummondville au reste du Québec À Drummondville, où se trouve le siège social de l’entreprise, tout le monde reconnaît les camions et employés du Centre de jardin Paysagiste Alain Carrier inc. L’entreprise familiale jouit d’une réputation enviable dans la région et leur succès est notoire. Sous la direction de son fondateur jusqu’en 2011, l’entreprise a vécu une transformation importante lors de cette année charnière. Le fils du fondateur, Jonathan Carrier, prend la relève à la tête de l’entreprise et décide d’amener la compagnie à un autre niveau. Le Centre de jardin Paysagiste Alain Carrier prend donc un virage important en concentrant ses efforts vers le secteur commercial. Avec toutes les reconnaissances du milieu, dont celles des associations comme l’APPQ (paysagiste certifié), l’APCHQ, Irrigation Québec, l’ICPI, Techo­Bloc ou encore Techo­Pro Contractor, l’entreprise quintuple son chiffre d’affaires en moins de sept ans. « Nous avons mis beaucoup d’efforts dans ce virage et nous sommes très fiers de la décision qui a été prise

A L A I N CA R R I E R PAYS AG I ST E

191


192

en 2011. Aujourd’hui, notre chiffre d’affaires provient à 90 % du secteur commercial, qui est devenu notre grande spécialité. Au cours des dernières années, nous avons réalisé des projets d’envergure dans la région montréalaise, en Estrie, en Montérégie, au Centre-­du-­Québec, en Mauricie, à Sept-Îles et même à Ottawa. Naturellement, on n’oublie pas la région de Drummondville, où nous offrons toujours des services résidentiels de première ligne », explique Jonathan Carrier, directeur général. La formation continue au cœur de la réussite Pour réaliser un tel virage, la formation continue devient l’une des assises de la réussite de l’entreprise de 60 employés. « Au fil des ans, nous avons su diversifier nos activités, que l’on parle d’installation de granite, de bordure et de placage, d’installation de pavé imbriqué, de plantations importantes, d’irrigation, d’engazonnement et d’ensemencement hydraulique. Sans formation continue, on ne peut pas réussir à être un leader dans cette industrie. Ce que nous

voulons, c’est que chacun de nos 60 employés soit un professionnel aguerri, qui respecte les échéanciers en offrant un travail de très grande qualité et en utilisant des équipements spécialisés de haut niveau. » Une année 2019 exceptionnelle L’année 2019 s’annonce comme l’une des meilleures pour le Centre de jardin Paysagiste Alain Carrier avec des projets d’envergure comme la nouvelle Maison de Radio-Canada à Montréal, le centre de distribution Amazon Canada à Ottawa et l’oratoire Saint-Joseph. « Ces contrats nous permettent de croire que notre entreprise est devenue le plus important paysagiste commercial au Québec avec des spécialités en irrigation, en paysagement et en pavé imbriqué. Nos employés et nos partenaires ont tous la même philosophie que notre entreprise, c’est-à-dire offrir un service de très haute qualité. Ils nous ont permis de nous rendre là où nous sommes aujourd’hui et ils nous permettront d’aller encore plus loin », constate Jonathan Carrier.


CENTRE DE JARDIN A L A I N CA R R I E R PAYS AG I ST E

193


194

LES MULTIPLES FACETTES DU CÂBLAGE Le câblage dans les édifices commerciaux, industriels et institutionnels fait partie des éléments incontournables d’une nouvelle construction moderne. La firme québécoise spécialisée en câblage et fibre optique Noxent collabore étroitement avec les concepteurs de projets immobiliers et les entrepreneurs généraux afin de créer des infrastructures à la fine pointe de la technologie.

Noxent compte plus de 60 employés, incluant une équipe de professionnels certifiés qui prennent en charge toutes les étapes du câblage, de la planification à la réalisation. Les devis et les besoins réseau sont évalués directement à partir des plans architecturaux. Toutes les installations sont certifiées Commscope, 25 ans pièces et maind’œuvre, pour permettre aux occupants d’exploiter le plein potentiel de l’immeuble. Une connaissance approfondie de l’informatique L’entreprise se démarque de la concurrence par la profondeur de son équipe constituée en bonne partie de spécialistes en informatique, car Noxent propose également


à ses clients un centre de soutien informatique, de solutions TI et de communications unifiées. « C’est un grand avantage pour nous de réunir au sein de l’équipe des professionnels en communication, sécurité, réseautique, Wi-Fi et audiovisuel. Noxent fait beaucoup plus que l’installation de câbles, nous proposons des solutions innovantes », explique Jean Julien, président-directeur général. En plus de faire l’installation et la certification de réseaux structurés Cat6, Cat6a et Cat7 ainsi que le déploiement de la fibre optique Commscope, Noxent conseille ses clients pour la mise en place de salles de conférence audiovisuelles hautement évoluées. « On offre des solutions simples et intuitives de vidéoconférence et on s’adapte aux besoins du client. On peut déployer une salle complètement automatisée en utilisant une tablette pour la gestion, sans câbles apparents, avec un écriteau électronique à l’entrée qui affiche l’horaire et la présence des employés avec un système automatisé de reconnaissance des cartes d’employés… ou on peut simplement installer un écran, une caméra et un microphone! » précise Jean Julien.

NOXENT

195


196

L’Internet des objets (IOT) Avec l’Internet des objets, les entreprises peuvent non seulement savoir où un employé se trouve dans la bâtisse en tout temps grâce à sa carte d’employé, mais aussi gérer d’immenses flottes de camions. Par exemple, Noxent travaille actuellement avec une compagnie de transport qui détient environ 800 camions. La compagnie sœur de Noxent, Victrix, développe une application où l’Internet des objets facilitera la gestion des flottes de cette entreprise. Innovation dans le contrôle du bruit des aires ouvertes Avec la venue des contrôles automatisés et des édifices intelligents, le câble qui servait seulement à l’informatique alimente maintenant des caméras ainsi que des systèmes de contrôle d’éclairage, de température et même du bruit ambiant. La technologie de masquage sonore existe depuis plusieurs années et une pratique innovante appréciée de nos clients qui ont des aires de travail ouvertes. Il s’agit d’une onde émise par des haut-parleurs et qui

s’apparente à ce qu’on retrouve dans les écouteurs coupe-bruit. Le siège social de chez De Serres et plusieurs autres entreprises bénéficient de cette nouvelle technologie grâce à Noxent. Parmi les mandats récents chez Noxent, notons le câblage complet du nouvel édifice Manuvie au centre-ville comptant plus de 5000 câbles réseau

et plus de 300 fibres, de même que l’installation d’environ 750 haut-parleurs au centre de distribution IKEA de Beauharnois. Noxent est prestataire exclusif de l’installation et de l’entretien du câblage de tous les sites de la compagnie Énergir au Québec. « Nous demeurons constamment à l’affut des nouvelles technologies qui permettront de répondre aux besoins présents et à venir », ajoute le président.


NOXENT

197


198

PARTENAIRE DES PROJETS LES PLUS AUDACIEUX Avec ses cinq sites de fabrication situés au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick ainsi que ses 30 points de vente et ses 1400 employés, le Groupe ATIS s’impose comme un chef de file incontournable dans la fabrication et la distribution de portes et fenêtres au Canada.


Regroupant une quinzaine d’entreprises réputées dans le domaine et acquises au fil des années depuis 2003, telles que Laflamme, Vimat et Altek, le Groupe Atis est une société 100 % québécoise détenue majoritairement par le Fonds de solidarité FTQ, le Fonds Desjardins et le Fondaction CSN. Il s’agit de la seule entreprise de portes et fenêtres à exceller à la fois dans la vente et les services d’installation destinés aux constructeurs, entrepreneurs et architectes pour les projets de bâtiments neufs et de rénovation.

La réputation d’excellence du Groupe Atis l’a mené à collaborer avec plusieurs grands développeurs tels que le groupe Broccolini pour la fenestration d’immeubles résidentiels neufs ainsi que des résidences pour personnes âgées. L’entreprise exécute actuellement plusieurs mandats de portes et fenêtres de grande envergure pour le Square Children’s à Montréal, le complexe Urbano à Sherbrooke, les condos Jazz au Dix30, l’Hôtel Clarendon de Québec et Le W Griffintown phases 4 et 5 à Montréal.

Un éventail de produits pour tous les besoins De la fenêtre en PVC, hybride, en aluminium ou en bois jusqu’aux portes d’entrée et aux portes-patio, le Groupe Atis conçoit, fabrique et installe une gamme complète de produits destinés à des bâtiments résidentiels et commerciaux. ATIS peut aussi concevoir des fenêtres de grand format munies de renfort pour des tours résidentielles ou des fenêtres hybrides pour les écoles. De plus, tous ses produits sont certifiés Energy Star et se conforment aux normes provinciales et fédérales les plus élevées.

Un service adapté aux constructeurs Les professionnels de l’immobilier et de la construction trouvent chez le Groupe Atis un service hautement personnalisé, dans lequel un représentant leur est attitré pour assurer le suivi du projet du début à la fin. De plus, ils ont l’assurance de faire affaire directement avec le manufacturier. « Nous offrons aux entrepreneurs généraux et gestionnaires de projets un véritable service clé en main, de l’analyse des plans jusqu’à la garantie aprèsvente », soutient Pascal Labrie, vice-président et

G R O U P E AT I S I N C .

199


200


chef de la direction commerciale. « D’abord, grâce à nos usines, nous ne faisons pas de sous-traitance pour la conception. Ensuite, nous effectuons la livraison directement en chantier, et même sur les étages, car nous détenons les permis requis par la CCQ à cet effet. Puis, nos techniciens expérimentés procèdent à l’installation selon les plans et devis. Notre modèle unique nous permet d’accompagner nos clients dans des projets architecturaux de haute complexité et de réaliser la vision des architectes et designers les plus exigeants. ». La combinaison unique des produits proposés hybride et aluminium permet également d’optimiser les coûts des projets complexes, tout en respectant le style et le caractère architectural recherchés. Constamment à l’affût des dernières technologies, Groupe Atis développe des produits à haut rendement énergétique et propose continuellement des technologies alliant esthétisme et performance, dont des collections de verres autonettoyants, insonorisants et plus résistants.

G R O U P E AT I S I N C .

201


202

DES SOLUTIONS SUR MESURE À DES PROJETS COMPLEXES Les architectes redoublent d’efforts pour créer des structures impressionnantes et complexes. Et c’est grâce à des entreprises spécialisées comme Construction Fox que ces projets voient le jour. Construction Fox se spécialise dans les travaux de charpente en béton, plus précisément dans les travaux de coffrage, de bétonnage et d’armature pour les secteurs


CONSTRUCTION FOX

203


204

industriel, institutionnel et multilocatif. Au fil de ses 10 ans, l’entreprise a acquis une expertise dans les mandats qui requièrent un savoir-faire supérieur pour la construction de structures de béton complexes et de grande envergure. Innover dans le coffrage Même si, à la base, le principe du coffrage est simple, le président, Jean-François Pomerleau, parle avec enthousiasme des projets complexes qui ont exigé un travail d’ingénierie poussé et beaucoup d’innovation : «  La station Vendôme de la STM constitue un projet très spécial que nous sommes en train de terminer. Le bâtiment entier est fait de béton autonivelant. On ne retrouve cela nulle part ailleurs, et il s’agissait d’une tâche très complexe en raison du type de coffrage unique fait sur mesure. Nous avons tout conçu à l’interne. La prise du béton n’est pas la même, elle est plus lente, alors la charge sur le coffrage devient immense. Le projet de la tour du Stade olympique est un autre projet complexe sur lequel nous avons travaillé et qui a requis des solutions sur mesure. »

Pour Construction Fox, l’innovation se traduit également par l’implantation du logiciel de My Lead Manager, dans lequel tous les employés ont accès en temps réel aux données importantes. Les différents modules permettent de gérer plusieurs projets à la fois, de la conception à la fabrication, en passant par la facturation. Tous les suivis sont effectués dans le système central, qui tient ainsi tous les intervenants au courant des développements. Une philosophie familiale De 10 employés en 2009, Construction Fox a atteint cette année le cap de 150 employés sur les chantiers et de 20 employés dans ses bureaux de Saint-Roch-de-l’Achigan. «  Je connais chacun de mes employés, et chaque directeur ici est près de ses employés. On prend soin de notre monde comme si on était une vraie famille. Ça ne veut pas dire qu’on n’exige pas le meilleur de nos travailleurs, au contraire! Le savoir-faire et la rigueur de nos employés sont ce pour quoi nous collaborons aujourd’hui à d’aussi grands projets après seulement 10 ans. Je pense qu’il est


CONSTRUCTION FOX

205

important que chaque employé puisse venir me parler ouvertement. Cette relation est importante pour moi », souligne Monsieur Pomerleau. Parmi les autres priorités dans la gestion de l’entreprise, Construction Fox se fait un point d’honneur d’innover dans la sécurité de ses employés en développant à l’interne, grâce à ses ingénieurs, de nouvelles façons de mieux protéger les travailleurs sur les chantiers. La santé-sécurité est au cœur de la réussite d’une entreprise en coffrage et les employés sur les chantiers

ont droit à des rappels ou formations chaque matin pour maintenir un niveau de sécurité optimal. En plus des projets effectués pour la STM, Construction Fox est aussi l’artisan du coffrage du luxueux immeuble Le Sax sur le fleuve, des condos du Technopôle Angus, de Vivre Outremont phase 1, du Campus Outremont, du Boisé Bellevue Phases 1, 2 et 3, de l’Édifice du Canal, du Pavillon des sciences Concordia, de l’agrandissement de l’hôpital SacréCœur et du Complexe aquatique de Brossard.


Profile for INNO MAGAZINE

Les Grands Bâtisseurs 2019  

Les Grands Bâtisseurs 2019  

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded