Page 1

LESDEANIMAUX LA FERME


LESDEANIMAUX LA FERME TEXTES ÉMILIE BEAUMONT I L L U S T R A T I O N S M A R I E - C H R I S T I N E L E M AY E U R E T B E R N A R D A L U N N I


LES POULES

La poule de Houdan La poule de Padoue

La poule est la femelle du coq. Les poussins, une fois devenus plus grands, sont appelés des poulets. Le coq, plus gros et plus robuste que la poule, se promène avec une allure très fière dans la basse-cour, où il est le chef. Le coq chante au lever du soleil et la poule caquette lorsqu’elle a pondu son œuf. Ces animaux vivent avec le soleil : ils se réveillent à l’aube, au chant du coq, et se couchent lorsque le soir tombe. Quant à la poule, elle pond quand

Différents élevages

Le fermier choisit ses poules en fonction de l’élevage qu’il veut développer, comme les sussex, poules pondeuses, ou les houdans, poules célèbres pour la qualité de leur chair. La poule de Padoue est une poule décorative.

il y a assez de lumière. C’est pourquoi elle pond moins en hiver.

Il est préférable d’avoir un seul coq, qui est le roi de la basse-cour. Quand ils sont deux, ils se battent et il faut les séparer.

La poule Sussex

2


La poule couve ses œufs

Si le fermier veut avoir des poussins, il doit laisser la poule qui a été fécondée par le coq couver ses œufs. La poule couve une dizaine d’œufs à la fois pendant 3 semaines. En général, le fermier l’installe dans un endroit calme. Deux fois par jour, elle quitte son nid pour aller se nourrir. Quand ils naissent, les poussins sont recouverts d’un duvet jaune.

Les poules se battent

La vie au poulailler est mouvementée : certaines poules sont assez agressives et donnent des coups de bec pour montrer leur supériorité. Quand la hiérarchie est installée, ces poules mangent les premières. Les autres attendent leur tour.

La nourriture

Les poules mangent les grains d’orge, de blé et de maïs que leur fournit le fermier. Elles y ajoutent de petits vers qu’elles cherchent en grattant le sol avec leurs pattes et qu’elles avalent sans mâcher, car elles n’ont pas de dents. C’est pourquoi elles picorent de petits cailloux qui broient la nourriture avalée dans leur estomac.

La poule rousse

LE POULAILLER Les poules passent la plupart de leur temps à l’extérieur. Mais leur bien-être dépend du confort du poulailler, car elles y dorment, y mangent et y pondent. Le sol doit être propre et en béton pour que les rongeurs ne puissent y entrer.

3


LES VACHES

LES RACES DE VACHES Autrefois, alors que les outils de labour n’étaient pas motorisés, les vaches de trait étaient essentielles.

La vache est la femelle du taureau. Elle nourrit son petit, le veau, avec le lait contenu dans ses mamelles. Le fermier doit la traire deux fois par jour. Les vaches domestiques ont gardé des réflexes d’animaux sauvages : dans un troupeau, il y a toujours une meneuse et, au pré,

La charolaise

quand elles se reposent, elles surveillent toutes une direction différente. Les vaches restent la plupart du temps dans les champs, où elles broutent l’herbe, et se rendent à la ferme à l’heure de la traite. Si l’hiver est trop rigoureux, elles le passent à l’étable,

La vache a un veau par an, très rarement deux. Elle le lèche longuement à sa naissance pour le nettoyer. Le veau tète les mamelles de sa mère plusieurs fois dans la journée et ne boit que du lait pendant quelques jours. Ensuite, il s’habitue à brouter l’herbe.

où elles mangent du foin.

Le taureau et le bœuf

Le veau et sa mère

Le taureau est le mâle de la vache. Il est massif, puissant et peut être agressif et dangereux. Il est gardé seul dans le pré. De nos jours, on pratique plus souvent la reproduction artificielle. Le bœuf est un mâle qui a subi une opération et qui ne peut pas se reproduire avec une vache.

Les vaches normandes auraient été introduites en France, en Normandie, par les Vikings. Elles sont élevées pour leur viande et leur lait.

14


Aujourd’hui, c’est la qualité de son lait et de sa viande qui fait l’intérêt d’une vache. Il en existe plusieurs races qui donnent plus ou moins de lait et de viande. On les distingue à la couleur de leurs poils et à la forme de leurs cornes.

La charolaise est réputée pour sa viande. La blonde d’Aquitaine donne une viande très appréciée pour sa finesse. La holstein est originaire des Pays-Bas. Elle donne du lait en abondance. La salers, au poil acajou, porte de longues cornes en forme de lyre. Elle est reconnue pour sa viande et son lait. La holstein

La salers

La blonde d’Aquitaine

La vache rumine

La traite des vaches

Quand la vache broute l’herbe, elle l’avale sans la mâcher et l’envoie dans une poche appelée panse. Ensuite, elle se couche pour se reposer et fait remonter des boulettes d’herbe de cette panse dans sa bouche. On dit alors qu’elle rumine, c’est-à-dire qu’elle mastique longuement pour obtenir une bouillie qu’elle digère mieux.

La traite est une opération répétitive et délicate, aujourd’hui facilitée par l’utilisation de machines. Il est indispensable de traire une vache, sinon elle souffrirait d’avoir trop de lait. La qualité et la quantité du lait dépendent de l’âge et de l’alimentation de l’animal, et même de l’heure de la traite. Une vache donne du lait quand elle a eu un veau. Autrefois, on la trayait à la main en tirant fort sur les pis. Cela n’était pas toujours facile, car la vache, qui donne des coups de pied ou de queue, renversait souvent le seau de lait !

La vache s’allonge pour ruminer tranquillement l’herbe qu’elle a broutée.

Le petit de la vache s’appelle un veau jusqu’à l’âge de 6 ans.

15


LES CHEVAUX

En forêt

Dans un souci de protection de l’environnement, le cheval est de plus en plus utilisé dans l’entretien des forêts.

Le cheval est un animal magnifique, haut en jambes : « la plus noble conquête de l’homme ». Il lui a rendu des services pendant très longtemps en le transportant et en l’aidant dans les fermes. Plus agile et plus rapide que le bœuf, le cheval travaillait dans les champs et les vignes. À l’arrivée des tracteurs, il a disparu des fermes. Mais, de nos jours, les chevaux de trait, comme le percheron et l’ardennais, qui sont des animaux hauts et trapus, capables de tirer de lourdes charges, sont à nouveau en activité dans certaines villes, en forêt et dans les vignes.

Le percheron est docile et intelligent. Cette race a été croisée à celle des pur-sang arabes pendant les croisades.

18

L’alimentation du cheval

Au pré, le cheval mange de l’herbe et sait reconnaître les plantes nocives. À l’écurie, on complète son alimentation avec de l’avoine et du foin.

Le poulain tète au pis pendant plus de 6 mois, certains près d’un an. Mais, dès l’âge d’1 mois, il commence à brouter l’herbe.Il reste très attaché à sa mère, la jument, avec laquelle il aime jouer et courir.


Dans les vignes

Le tassement du sol provoqué par le passage d’engins motorisés joue sur la longévité des ceps. Or, les grands vins se font avec de vieux ceps. Ainsi, dans les vignobles prestigieux, le cheval a fait son apparition pour de nombreux travaux, comme les labours, le binage, ou encore pour le transport des grappes lors des vendanges.

En ville

Dans certaines municipalités, le cheval fait un retour remarqué et approuvé par la population. Dans un souci de diminution de la pollution et de réduction des dépenses, le cheval est utilisé pour le ramassage de déchets. Dans certains centres-villes, les patrouilles de police sont faites à cheval.

Le pied du cheval

Un vieux dicton dit : « pas de pied, pas de cheval ». Le pied du cheval est fragile, il faut le ferrer pour éviter qu’il ne se fende. C’est le travail du maréchal-ferrant qui forme le fer et le cloue sur le sabot du cheval, qu’il a auparavant taillé.

L’ardennais est de petite taille mais d’une grande résistance. Il réclame peu d’entretien.

19


TA B L E D E S M AT I È R E S

LES POULES 2 LES CANARDS 4 LES OIES 6 LES PINTADES 8 LES DINDONS 10 LES LAPINS 12 LES VACHES 14 LES COCHONS 16 LES CHEVAUX 18 LES MOUTONS 20 LES CHÈVRES 22

© 2020, FLEURUS ÉDITIONS 57, rue Gaston Tessier, CS 50061, 75166 Paris Cedex 19 www.fleuruseditions.com Direction : Guillaume Arnaud Direction éditoriale : Emmanuelle Braine Bonnaire Conception de la collection : Émilie Beaumont et Jack Delaroche Édition : Amandine Doubre Conception graphique : Éric Laurin sous la direction de création de Élisabeth Hébert Direction artistique : Bleuenn Auffret, assistée de Julien Di Giorgio Mise en page : Graph’M Direction de fabrication : Thierry Dubus Fabrication : Sabine Marioni Loi n° 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse, modifiée par la Loi n° 2011-525 du 17 mai 2011. Dépôt légal : mars 2020 3e édition – N° d’édition : J20015 ISBN : 978-2-2151-7479-0 • MDS : 293058N2 Achevé d’imprimer en février 2020 en Italie Par LEGO S.p.A par l’intermédiaire d’Ercom


Crédits photographiques Fonds des pages : pixabay.com. Couverture et vignettes : illustrations réalisées par Marie-Christine Lemayeur et Bernard Alunni. Les images à découper sont des reprises d'images des pages intérieures.


MDS : 293058N2

7,95 € (France)

Profile for Fleurus Editions

Les animaux de la ferme  

Les animaux de la ferme