Issuu on Google+

DU

25 SEPTEMBRE AU 8 OCTOBRE 2013

Numéro 542

www.expressions-venissieux.fr EMPLOI

L'atelier des chefs

Bosch : un repreneur en vue, mais aussi des suppressions d'emplois.

p. 2

COMMERCE Carrefour mise sur le drive.

p. 2

LA RECONSTRUCTION DU CENTRE NAUTIQUE INTERCOMMUNAL EST LANCÉE.

p. 3

MUNICIPALES PHOTO RAPHAËL BERT

Guy Fischer et André Gerin conduiront le comité de soutien de Michèle Picard.

p. 4 Maurice Iacovella affiche ses ambitions.

La première séance de l'atelier organisé par la Fondation Paul-Bocuse au lycée Hélène-Boucher a été menée par Christian Bourillot, Meilleur ouvrier de France. Un régal pour les collégiens. Et gratuit !

p. 4

DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE Les conseils de quartier se réuniront du 8 octobre au 23 novembre.

Page 14

p. 5

INDUSTRIE

Devenez astrologues en dix mots Semaine de la langue française Depuis 1999, les Vénissians de l'Espace Pandora sont les opérateurs délégués de la Semaine de la langue française dans la région. C'est pourquoi ils relaient l'opération “Dis-moi dix mots”, lancée cette année lors d'une journée régionale, le 1er octobre, au cinéma Gérard-Philipe. En collaboration avec les structures vénissianes (EPJ, centres sociaux, établissements scolaires, associations), Pandora va mener à partir d'octobre

des ateliers autour des 10 mots. À cette occasion, Expressions met ses lecteurs à contribution et leur propose de créer une rubrique horoscope (puisqu'elle n'existe pas dans nos pages). Écrivez vos prédictions en utilisant un ou plusieurs des 10 mots : ambiancer, à tirelarigot, charivari, s'enlivrer, faribole, hurluberlu, ouf, timbré, tohu-bohu et zigzag. Les meilleures trouvailles seront publiées au fil des numéros. Page 11

Avec son OTR, Carbone Savoie s'offre un air responsable.

p. 7

LOGEMENT SOCIAL Un chantier de rénovation de cinq ans pour la résidence Aulagne.

p. 7 DÉFILÉ DE LA BIENNALE DE LA DANSE : TRACTION AVANT VOUS ATTEND PAGE

10

ENVIRONNEMENT Une saison sous le signe du développement durable.

p. 8-9


AVIS D’ENQUÊTE PUBLIQUE Une enquête publique a été ouverte le 16 septembre (clôture le 18 octobre) concernant le projet de périmètre de protection et de mise en valeur des espaces agricoles et naturels périurbains des communes de Communay, Corbas, Feyzin, Mions, SaintSymphorien-d’Ozon, Simandres, Solaize et Vénissieux. Le dossier d’enquête peut être consulté dans les mairies des communes précitées, notamment à Vénissieux du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 17 heures. Mireille Leteur a été désignée commissaire enquêteur. Elle tiendra sa prochaine permanence à la mairie de Feyzin, le 2 octobre, de 14 à 17 heures.

RECENSEMENT CITOYEN Tous les jeunes Français doivent se faire recenser à la mairie de leur domicile en vue de leur participation à la Journée Défense et Citoyenneté. Cette obligation légale est à effectuer dans les trois mois qui suivent leur 16e anniversaire. L’attestation remise à cette occasion devra être conservée pour s’inscrire aux examens ou concours publics (CAP, bac, permis de conduire…). Ces attestations peuvent être délivrées à l’hôtel de ville, à la mairie de quartier du Moulinà-Vent, à celle de Vénissy ou par internet : www.mon.service-public.fr Pièces à produire : pièce d’identité, livret de famille ou acte de naissance.

LE CARDINAL BARBARIN À PARILLY DIMANCHE Le cardinal Barbarin viendra inaugurer les nouveaux locaux de la paroisse Sainte-Jeanned’Arc de Parilly le dimanche 29 septembre. Il installera en même temps une communauté religieuse féminine qui logera désormais sur place. La messe est à 10 heures et l’inauguration se fera vers 11 h 30.

INDECOSA ET DÉFENSE DES CONSOMMATEURS L’association de défense des consommateurs IndecosaCGT tient une permanence mensuelle à la Maison du peuple de Vénissieux (8, bd Laurent-Gérin). L’Indecosa intervient dans des domaines tels que les litiges de la consommation (achat, contrôle, crédit, assurance…), le surendettement, le logement (contentieux avec un bailleur, expulsion…) mais aussi le service public, l’environnement, la santé, la sécurité des consommateurs. Les prochaines permanences auront lieu de 17 à 19 heures les 10 octobre, 14 novembre et 12 décembre.

PYRAMIDE DE CHAUSSURES SAMEDI

Organisée par Handicap International, la 19e pyramide de chaussures contre les mines antipersonnel et les bombes à sous-munition aura lieu ce samedi 28 septembre de 10 à 20 heures, place Bellecour à Lyon comme dans une trentaine de villes. De nombreuses animations seront proposées : démonstration de déminage, parcours expérimental de rééducation à la marche, sport-handicap, ainsi qu’un programme musical : fanfares, gospel, etc.

PAGE 2

Que restera-t-il de Bosch Vénissieux ? Industrie - “Avec un repreneur on sera sous assistance respiratoire ; sans repreneur ce sera l’asphyxie”. C’est un euphémisme de dire que Serge Truscello, délégué CGT de Bosch, n’est guère optimiste. Après plusieurs mois d’un feuilleton qui a vu disparaître plusieurs candidats au rachat du site d’assemblage de panneaux photovoltaïques de Vénissieux, il ne reste aujourd’hui qu’un seul repreneur jugé crédible : Sillia Énergie. Cette société bretonne basée à Lannion (Côtes-d’Armor) est spécialisée dans les circuits imprimés et possède une certaine expertise dans le secteur de l’énergie solaire. Ses responsables ont déposé une offre de rachat. Ils sont attendus sur le site vénissian le 27 septembre. Mais rien n’est bouclé, les discussions ne font que commencer. Des discussions qui ont au moins le mérite de repousser l’échéance. Selon la CGT, “Bosch se

donne maintenant jusqu’à fin novembre pour décider et Guy Maugis, président de Bosch France, viendra à Vénissieux le 4 octobre pour faire le point.” Pour le reste, les salariés de l’usine du boulevard Marcel-Sembat n’ont aucune certitude. La reprise se fera-t-elle ? Et si elle a lieu, combien d’emplois seront sauvegardés ? D’après le syndicat CFDT, “150 à 160 personnes pourraient être intégrées dans le plan de la société bretonne”. On s’acheminerait dès lors vers la suppression d’au moins un tiers des emplois. La CGT ne confirme pas ces chiffres. “La vérité c’est que nous n’en savons rien, souligne Serge Truscello. Pour nous, le débat est ailleurs : il doit porter sur la responsabilité de Bosch d’assurer un avenir industriel au site vénissian. Et pas forcément dans le secteur photovoltaïque. Bosch est un groupe puissant, riche et diversifié qui

peut facilement installer une production industrielle à Vénissieux. Mais aujourd’hui cette volonté n’existe pas. La stratégie du groupe est au contraire de se désengager de France où ses effectifs en huit ans sont passés de 11 000 à 6 000 personnes.” De ce point de vue, l’usine de Vénissieux est un cas d’école. En 2008, elle comptait encore 800 salariés en CDI et près de 200 intérimaires. Aujourd’hui l’effectif est quasiment trois fois moindre. Peut-on, dans ces conditions, se satisfaire de l’hypothèse d’une reprise du site par la société bretonne Sillia, même si elle permet de “sauver” des emplois ? Le maire de Vénissieux, Michèle Picard, a déjà répondu à cette question dans un communiqué. “Ce n’est ni plus ni moins qu’un énième plan social qui se prépare”, a-t-elle dénoncé.  G.L.

Drive Carrefour : 8 000 références disponibles et 13 emplois créés Grande distribution - Le drive s’inscrit doucement mais sûrement dans les habitudes et dans les mentalités des Français. Si la part de marché de l’alimentaire en ligne reste marginale, près d’un foyer sur quatre (six millions de clients) déclare avoir déjà utilisé cette nouvelle forme de distribution. Cette évolution est manifeste à Vénissieux où, après Casino route de Vienne et avant Super U au Moulin-à-Vent, Carrefour vient d’ouvrir un nouveau drive, rue des Frères-Lanfranchi, non loin de l’hypermarché. Il s’agit du 300e drive de l’enseigne, mais seulement du huitième “drive solo” — comprenez par là que l’entrepôt où sont stockées les marchandises est indépendant de la grande surface. Concrètement, le consommateur passe sa commande sur le site internet (8 000 références sont disponibles au même prix qu’en magasin) et choisit ensuite le jour et l’heure de passage. Quatorze quais ont été

Gain de temps, simplicité… faire ses courses sur internet est une tendance qui s’affirme

aménagés pour pouvoir livrer les clients en moins de cinq minutes. “C’est une solution pratique, rapide et

Cure de soins pour la MTRL

économique. Cette offre de services répond aux attentes des consommateurs”, a fait valoir Luc Lamazzi, directeur e-commerce alimentaire du groupe, qui était entouré le soir de l’inauguration, le 16 septembre, du maire de Vénissieux, Michèle Picard et de plusieurs de ses adjoints. Carrefour table sur un objectif de 300 commandes quotidiennes. Treize personnes extérieures au groupe ont été recrutées pour le fonctionnement de cette plateforme de livraison, en lien avec la Mission locale pour l’emploi des jeunes de Vénissieux. 

Hom'strong L’agence MTRL de Vénissieux est une des sept du Grand Lyon

Mutualisme - Totalement réno- Quelque 250 000 personnes lui vée durant l’été, l’agence vénissiane de la mutuelle MTRL (46, avenue Jean-Jaurès) a été inaugurée le 12 septembre par Romain Migliorini, président du conseil d’administration, en présence du maire de Vénissieux, Michèle Picard, et du sénateur Guy Fischer. “Dans un secteur aussi concurrentiel que le nôtre, une agence mutualiste se doit d’offrir des conditions d’accueil optimales à ses adhérents et les meilleures conditions de travail à son personnel”, soulignait Romain Migliorini. Créée à Lyon en 1965, la MTRL regroupe 65 salariés et 13 agences, dont sept dans le Grand Lyon.

font confiance. “Pour la MTRL comme pour la Ville de Vénissieux, la santé est un enjeu primordial, a déclaré le maire. (…) Mais le système de protection français a été affaibli, morcelé, sous l’effet d’une privatisation rampante de la sécurité sociale et d’un démantèlement progressif de l’hôpital public. Il nous faut défendre cette idée, progressiste et universelle, de la sécurité sociale. Il y a urgence en la matière car, pour de nombreux Français, la santé devient un luxe. 29 % d’entre eux renoncent à se soigner, faute d’argent, et près de 4 millions de personnes n’ont pas de mutuelle aujourd’hui dans notre pays.” 

Un nouvel air de vie

SÉCURITÉ

DANS LES ZSP LA DÉLINQUANCE BAISSE

Un premier bilan dressé à La Duchère en janvier 2013, après quelques mois de fonctionnement, laissait entrevoir une certaine efficacité des zones de sécurité prioritaire (ZSP) de l’agglomération dans le traitement de la délinquance. Les chiffres dévoilés par le préfet Carenco, le 16 septembre, dans une interview accordée à Lyon Capitale, vient confirmer une baisse des délits dans les zones de La Duchère, de Vaulx-en-Velin et des Minguettes à Vénissieux. Les résultats sont en revanche moins bons pour le quartier de Terraillon à Bron. C’est à Vaulx-en-Velin (sur un périmètre couvrant six quartiers) que la baisse est la plus significative : - 8 % depuis le début de l’année 2013. Suivent La Duchère (- 2 %) et les Minguettes (- 1,5 %). Tandis que Terraillon enregistre une légère hausse. Jean-François Carenco se félicite de cette tendance, tout en regrettant que les statistiques ne soient pas aussi bonnes dans le reste du département du Rhône, qui connaît une recrudescence des cambriolages et des vols avec violence. Si la mise en place des ZSP s’est faite sans augmentation des effectifs, elle a toutefois été marquée par une plus forte mobilisation dans les quartiers sensibles d’unités spécialisées, notamment la Douane, de façon à intensifier la lutte contre le trafic de stupéfiants. Une politique qui semble porter ses fruits. “Il faut éradiquer le trafic, il faut ne plus pouvoir gagner de l’argent facilement comme ça, souligne le préfet Carenco. Mais parallèlement il faut maintenant relancer ce que j’appelle le deuxième pied des ZSP, c’est-à-dire l’action sur le logement, l’emploi, la culture… On n’a pas été très bons les six derniers mois dans ces domaines, on va essayer d’être meilleurs. Il faut proposer un avenir en dehors du deal, dans le travail.”

DEVENEZ PROPRIÉTAIRE !

Votre 2 pièces * à partir de 89 300 €

FRAIS DE NOTAIRE

OFFERTS

AUX 3 PREMIERS ACQUÉREURS**

TVA à 7%

**

PORTES OUVERTES VENDREDI 4 OCTOBRE de 17h à 20h SAMEDI 5 OCTOBRE de 10h à 18h

au GPV de VÉNISSIEUX - 20 avenue Jean Cagne

Renseignements

Tél. 04 78 95 52 62

d even ir- p ro p riet a ire@o p a cd u rh o n e.fr

www.opacdurhone.fr

*Hors stationnement. **Sous réserve de respecter les conditions fixées par la loi. © Archiculture.

ACTUALITÉS

Mercredi 25 septembre 2013 - n° 542 - www.expressions-venissieux.fr


LA RECONSTRUCTION DU CENTRE NAUTIQUE INTERCOMMUNAL EST LANCÉE

L’événement

Nouvelle vague Trois ans après l’incendie criminel qui a partiellement détruit la piscine, une cérémonie officielle a lancé le vaste chantier du nouvel équipement. On devrait pouvoir retourner nager ou se détendre au CNI au premier semestre 2015. assins en inox oblige, ce sont des boulons qui ont été symboliquement serrés, le 13 septembre devant l’entrée du futur centre nautique intercommunal. Alors qu’une lourde opération de désamiantage est en cours depuis quelques semaines dans le bâtiment, cette cérémonie a officialisé l’entrée dans la phase de reconstruction du CNI. Elle a également été l’occasion pour les élus de rappeler que le travail de concertation entre Vénissieux, Lyon et Saint-Fons a été initié dès décembre 2010, une semaine après l’incendie criminel qui a détruit le CNI. Un 28 novembre de désolation. “Tout au long de ces trois années, les villes de Vénissieux, Saint-Fons et Lyon ont associé leurs forces et leurs compétences dans le cadre d’un partenariat exemplaire et riche d’échanges, a souligné Michèle Picard, le maire de Vénissieux. Nous posons cette première pierre pour renouer avec le fil d’une mémoire collective écrite par les habitants, de génération en génération, et si cruellement interrompue. Après le temps de l’enquête, des projets, des études de maîtrise d’œuvre, du financement, de la concertation du choix du lauréat, nous tenons le bon bout.” Christine Demontès, le maire de Saint-Fons, affirmait pour sa part que le centre nautique intercommunal “restait fidèle à sa vocation initiale — et même davantage qu’en 1971, date de sa création — : être un vecteur de lien social.” Gérard Collomb, le maire de Lyon, insistait à son tour : “Ce n’est pas un centre nautique vénissian, saint-foniard ou lyonnais que l’on reconstruit, mais bien un équipement d’agglomération.” Andrée Loscos, adjointe au maire de Vénissieux et présidente du conseil syndical du centre nautique, comme les trois maires et le préfet délégué pour l’Égalité des chances, Philip Alloncle : tous ont vanté l’importance de “cet élément structurant de l’agglomération, tant par sa taille que par son activité et son positionnement au centre de quartiers classés en zone urbaine sensible.” Andrée Loscos était fière de rappeler que cet équipement assurait et assurera encore le vivre ensemble : “Ce CNI a été voulu pour être accessible à tous : familles, jeunes, débutants, nageurs expérimentés. On a même choisi de réinstaller un

PHOTO RAPHAËL BERT

B

En guise de première pierre, ce sont les premiers boulons du futur bassin en acier inoxydable qu’ont serré Andrée Loscos, présidente du CNI, le sénateur Guy Fischer ainsi que les maires de Lyon, Saint-Fons et Vénissieux, Gérard Collomb, Christiane Demontès et Michèle Picard

bassin olympique de 50 mètres pour pouvoir organiser des compétitions… ce que beaucoup d’autres communes ne font pas. Nous, on assume.” Depuis le projet présenté en 2012 par le cabinet Xanadu Architectes et Urbanistes, l’équipement a subi quelques modifications. “Des retouches ont été réalisées sur la toiture intérieure qui ne sera faite que d’un seul matériau, le bois, a indiqué David Sumner, l’architecte en chef du projet. Les poutres métalliques apparentes, prévues à l’origine, ont été gommées.” Question d’esthétique, d’isolation, de résistance aux chocs thermiques. Et sans doute de budget. Car le coût d’opération est passé de près de 19 millions à 20,9 millions d’euros TTC, “en raison de certaines contraintes telles que la création d’une entrée spécifique pour les sco-

laires, l’installation d’un système de surveillance et d’alarme plus performant, la mise en sécurité du parking public”, précise Andrée Loscos. Quant au financement: “Si le Centre national pour le développement du sport a indiqué qu’il attribuerait une subvention de l’ordre de 800000 euros (N.D.L.R. : somme que confirma dans son intervention le préfet délégué pour l’égalité des chances), on attend d’en savoir plus avec le Conseil général”, précise Mme Loscos. La date de livraison de cet équipement se situe à l’été 2015 pour la plupart des intervenants… Exception faite de Michèle Picard, qui s’est… jetée à l’eau : “Moi, je l’espère pour mars 2015”. Une perspective validée par l’architecte.  DJAMEL YOUNSI

Le CNI en quelques brasses Conçu par Xanadu Architectes et Urbanistes, avec le bureau d’études Quadriplus Groupe, le projet porte sur la reconstruction partielle du bâtiment sur 4 569 m2 avec - une zone d’accueil, - une zone piscine dotée d’un bassin sportif de 50 mètres (8 lignes d’eau) - un bassin d’initiation - une zone pataugeoire. Les trois bassins auront un revêtement en acier inox. L’espace forme comprendra un bassin d’aquaforme, une zone sauna/ hammam, une salle de gymnastique. Une ouverture latérale donnera sur le parc. Les espaces extérieurs seront restructurés : création de plages minérales sur le parc, parkings pour les véhicules légers et pour les bus, aménagement du parvis et du pied de façade avenue Georges-Lévy. - Le coût global de l’opération est annoncé à 20,9 millions d’euros TTC.

Et en quelques dates 1970 : Inauguration du centre nautique intercommunal, doté d’un bassin de 50 mètres, d’une fosse à plongeon, d’un bassin d’ini-

Entre l’incendie du CNI et sa réouverture au public, il se sera écoulé moins de 5 ans.

450 000

C’est le nombre de personnes qui fréquentaient le centre nautique intercommunal, les bonnes années.

tiation, d’une pataugeoire. Il est conçu par l’architecte Roger Taillibert, à qui l’on doit notamment le parc des Princes de Paris (1969) ou encore le stade olympique de Montréal réalisé pour les jeux Olympiques de 1976. 2010 : Le CNI fête ses 40 ans, en juin 2010 : Incendie criminel, en novembre 2011 : Le conseil syndical adopte le projet de reconstruction du CNI, en février 2012 : Le cabinet lyonnais Xanadu est lauréat du concours de maîtrise d’œuvre, avec le bureau d’études Quadriplus Groupe. 2013 : Lancement du chantier le 13 septembre. Grosse démolition prévue en octobre. 2015 : Ouverture au public.

À savoir - Le schéma de financement du CNI est jusqu’à présent réparti à 45 % pour Vénissieux, 35 % pour Lyon et 20 % pour Saint-Fons. - L’innovation: l’acier inox, utilisé pour les bassins, offre une alternative intéressante à la conception traditionnelle des piscines. Entraînant un surcoût de quelque 950000 euros, il induit en revanche des coûts de fonctionnement et de maintenance moindres. D’où un retour sur investissement avantageux.

“L’esprit Xanadu ?.. Le beau a sa place dans la cité. On a voulu privilégier l’esthétique qui s’articule autour de la fonctionnalité et la transparence.” David Sumner, architecte - Xanadu


Mercredi 25 septembre 2013 - n° 542 - www.expressions-venissieux.fr

ACTUALITÉS

“Cap à gauche”

La fête annuelle de LO aura lieu les samedi 28 (à partir de 17 heures) et dimanche 29 septembre (de 11h30 à 19 heures), à l’espace Mosaïque de SaintPriest. Samedi soir, un ex-gréviste de PSA Aulnay animera un débat après la projection d’un film sur la grève. Dimanche, à 16 heures, c’est Nathalie Arthaud, porte-parole nationale du parti, qui prononcera l’allocution politique. Et tout au long du week-end : expos, stands de jeux, animations enfants, restauration, concerts…

1ER OCTOBRE : LES FLEURS DE LA FRATERNITÉ

Mardi matin 1er octobre, à l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées organisée sous l’égide des Nations Unies, les petits frères des Pauvres fêteront le 5e anniversaire de l’opération “Les fleurs de la fraternité”. Place Léon-Sublet, des bénévoles donneront une fleur aux passants, qui seront encouragés à l’offrir à leur tour à une personne âgée souffrant de solitude et/ou de pauvreté.

VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE

Le service communal d’hygiène et de santé vous informe que quatre séances de vaccinations publiques gratuites spécifiques contre la grippe saisonnière auront lieu les vendredis 11 et 25 octobre, 8 et 22 novembre, de 14 heures à 16 heures, au CDHS situé 5, rue de la Paix. Seul l’acte de vaccination est gratuit, chacun doit apporter son vaccin. Plus de renseignements au 04 72 21 44 10.

VACCINATIONS PUBLIQUES ET GRATUITES

Les séances ont repris au Centre de santé et de prévention du CDHS, 5 rue de la Paix à Vénissieux. Elles ont lieu les 1er et 3e mercredis de chaque mois, de 14 à 15 heures et les 2e et 4e mercredis de 17 à 18 heures.

AIDE AUX MALADES, INVALIDES ET HANDICAPÉS Le comité AMI de Vénissieux (association nationale de défense des malades, invalides et handicapés) tient des permanences tous les mardis de 15 à 17 heures au centre social Roger-Vailland. Une seconde permanence est ouverte aux salariés de Renault Trucks les premiers mardis du mois de 12 à 14 heures, au comité d’entreprise.

POUR LES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE DE TYPE

2

Le réseau DIALOGS tient à Vénissieux tous les 2e mardis du mois des réunions destinées aux personnes atteintes du diabète de type 2. Gratuites et ouvertes à tous, elles se déroulent au Groupe Hospitalier mutualiste “Portes du Sud”, entre 14 heures et 16 heures. La prochaine réunion, mardi 8 octobre, aura pour thème : gérer son traitement à l’insuline. Inscription et renseignements au 04 78 60 96 30. Pour en savoir plus sur le réseau, un site internet : www.dialogs.fr

PHOTO RAPHAËL BERT

FÊTE DE LUTTE OUVRIÈRE

Guy Fischer et André Gerin conduiront le comité de soutien à Michèle Picard

En campagne - Mardi 1er octobre, à 18 heures : c’est le premier rendez-vous que fixe la candidate Michèle Picard aux Vénissians. Salle Irène-Joliot-Curie, elle donnera le coup d’envoi de sa campagne pour les municipales et lancera son comité de soutien dont deux personnalités emblématiques de Vénissieux se partagent la présidence : Guy Fischer, sénateur, et André Gerin, ancien maire et député honoraire. Réunis ce lundi (en présence de nombreux élus communistes de l’équipe sortante), tous trois ont indiqué le sens de la campagne qu’ils entendent mener : “résolument à gauche”. Relevant l’attente qu’avait suscitée l’élection de François Hollande et le mécontentement que soulève la politique qu’il mène, Guy Fischer puis André Gerin se déclarent décidés à s’engager “tambour battant pour défendre l’intérêt général, la justice sociale et le vivre ensemble”. Et d’insister sur la nécessité d’initier une dynamique de rassemblement des forces de gauche et progressistes : “Chaque ville qui sera préservée ou gagnée à gauche, ce sera bon pour se faire entendre par le président de la République.” La commune comme premier maillon de proximité, des services publics répondant aux besoins des habitants : Michèle Picard a d’emblée placé sa candidature dans cette perspective. S’il est trop tôt pour

détailler le contrat communal, la candidate traçait quelques perspectives : continuer le développement de la Ville, faire aboutir des projets comme la pré-Fabrique opéra, la construction d’un groupe scolaire pour le centre-ville et d’une nouvelle cuisine centrale… Elle rappelait également le bilan du mandat écoulé dans les domaines de l’enfance et de la jeunesse, de la culture et du sport, pour les personnes âgées, le cadre de vie, le logement, l’emploi… “Nous avons actionné tous les leviers pour faire face à la crise que subissent les Vénissians”, a assuré Michèle Picard, qui se dit fière du “grand bond en avant” fait par Vénissieux, troisième ville du département, qui doit “pouvoir peser sur les choix d’agglomération”. Enfin, Michèle Picard aussi bien que Guy Fischer et André Gerin ont situé la campagne dans une opposition à la droite et à son représentant investi par l’UMP (Christophe Girard, N.D.L.R.) et au FN (qui n’a encore pas désigné de tête de liste) : “Nous devons battre la droite mais nous devrons aussi affronter ces deux dangers que sont le FN et l’abstention (...) Si je peux comprendre que le sentiment que rien ne change pousse beaucoup de nos concitoyens à s’abstenir, je voudrais convaincre de l’utilité des politiques volontaristes mise en œuvre par les élus locaux, comme ici à Vénissieux”, conclut la candidate. 

Le contrat communal en construction Le PCF et les municipales - Les dates sont désormais connues : le scrutin aura lieu les 23 et 30 mars 2014. Autrement dit il reste trois à quatre mois aux partis politiques pour s’accorder. Mais, même si le temps commence à presser, les communistes de Vénissieux refusent de s’enfermer dans une “cuisine des places” — l’expression est de MarieChristine Burricand — qui, inversant les enjeux, placerait la composition de la liste avant le programme. Le PCF privilégie donc une démarche participative qui va le conduire à organiser plusieurs réunions dans la ville, entre octobre et décembre : “On veut construire avec les habitants le contrat communal 2014-2020 et ça, ça ne se fait pas en deux jours”, estime Serge Truscello, responsable de la section locale, qui tenait une conférence de presse le 18 septembre. “Notre volonté est que les Vénissians se mêlent du programme, poursuit-il. Ce sera le meilleur moyen de combattre l’abstention, qui peut tenter jusqu’à l’électorat de gauche déçu par la politique que mènent Hollande et le gouvernement Ayrault. En effet, alors que les difficultés s’accumulent pour une grande partie de la population, le budget 2014 de l’État s’oriente vers de nouvelles attaques, par exemple contre les retraites. Il s’inscrit dans

le respect des marchés financiers et des directives de la BCE ou du FMI. Aucune inflexion n’est donnée vers plus de justice sociale, vers une meilleure répartition des richesses. Il faut aussi arrêter de porter l’idée que le coût du travail est trop élevé en France.” Interrogé sur les difficultés que pourraient constituer au plan local ces vives critiques envers la gouvernance du PS, Serge Truscello balaie l’obstacle : “Avec Michèle Picard, nous travaillons à construire ce contrat communal qui réponde aux attentes de la population. On veut aussi empêcher la droite et l’extrême droite de redresser la tête. Ces enjeuxlà peuvent être portés par toute la gauche et je suis persuadé qu’on peut trouver des accords.” Dans l’objectif de “bâtir une liste de large rassemblement à gauche, représentative des forces vives de Vénissieux”, plusieurs réunions avec la section du Parti socialiste se sont déjà tenues. Des contacts ont lieu avec les autres partenaires de l’actuelle majorité municipale : PG, PRG, LO, MRC… Avec les Verts, des discussions se mènent au niveau départemental. Le PCF veut également ouvrir à nouveau ses rangs à des personnalités non encartées. “La liste doit être présentée en janvier, relève Serge Truscello. Cela nous laisse encore du temps.” 

PAGE 4

Maurice Iacovella affiche ses ambitions Municipales 2014 - Après Michèle Picard et Marc Soubitez, Maurice Iacovella est le troisième candidat à entrer officiellement dans la course des municipales de 2014. Le conseiller municipal d’opposition, membre de l’UDI (Union des démocrates et indépendants) de Jean-Louis Borloo, entend mener une liste sans étiquette “car à l’échelon local, dit-il, l’étiquette n’a plus de sens ; ce qui compte, c’est l’équipe”. Une équipe qu’il a en partie présentée jeudi 12 septembre, au moment d’inaugurer sa permanence électorale du 8, rue Antoine-Billon. Maurice Iacovella, qui revendique son passé de chef d’entreprise, espère faire nettement mieux que les 7,34 % recueillis en 2008. “Mon ambition, c’est le 9e étage de l’hôtel de ville (N.D.L.R. : où se situe le bureau du maire). Ce n’est pas une posture, je pense réellement que nous sommes à un point de basculement et que nous pouvons gagner.” Le leader du Rassemblement des

Vénissians veut bâtir sa campagne sur un mot d’ordre: “Redonner à la ville une dynamique pour qu’elle redevienne attractive, pour tous”. Pour ce faire, il a fixé quatre chantiers prioritaires: réintroduire de la mixité sociale, combattre l’insécurité, construire des équipements de base pour la population (écoles…), et surtout — son cheval de bataille — remettre de l’ordre dans une urbanisation qu’il juge “excessive et sans cohérence”. Il dénonce à cet égard “la course à l’audimat démographique de ces dernières années”. Et de souligner que “la dimension et la notoriété d’une commune sont deux choses bien différentes.” Maurice Iacovella se montre par ailleurs très critique sur le fonctionnement démocratique de l’équipe municipale sortante : “C’est un quarteron qui commande, accuse-t-il. Il faut bâtir une véritable gouvernance. Je propose par exemple de mettre en place des commissions ouvertes à l’opposition et de donner l’autonomie aux conseils de quartier.” 

L’urbanisme, cheval de bataille du candidat centriste (à dr. au 1er plan)

Le pari de l’intelligence Journée internationale de la montent dans une spirale de violence Paix - Dirigée par Arlette Cavillon, très inquiétante. Œuvrer pour la paix la section locale du Mouvement de la Paix célébrait ce 20 septembre, à l’hôtel de ville, la Journée internationale de la Paix. En présence de nombreux élus, la présidente évoquait la situation au Proche-Orient : “On a compté encore 1 000 morts en Iraq en juillet. Le pays est en ruines et la guerre a déstabilisé la région. En Syrie, l’emploi des armes chimiques est un crime contre l’humanité. Mais ceux qui luttent contre le régime sontils aussi innocents ? Ce sont évidemment des solutions diplomatiques qu’il faut trouver et nous devons continuer la lutte pour arrêter ce conflit.” Elle aussi engagée au Mouvement de la Paix, Michèle Montézin lit alors une lettre adressée au Président de la République demandant que le 21 septembre, Journée internationale de la Paix, devienne une journée de cessez-le-feu. “L’implication de la France serait honorable.” Michèle Picard, maire de Vénissieux, regrette : “Le monde n’est pas en paix, au contraire même, en 2013, les tensions sont vives et les radicalités

est un geste d’espoir, un geste qui fait le pari de l’intelligence contre la montée des intolérances.” La parole fut ensuite laissée aux jeunes des EPJ qui, avec Élisabeth Granjon et Vincent Villemagne (de la compagnie Traction Avant), ont suivi des ateliers d’écriture et de confection de t-shirts à la Maison de quartier Darnaise. Enfin, Aurélie Royon, membre du bureau national du Mouvement et de l’ICAN (pour l’abolition des armes nucléaires), a rappelé que “19 000 têtes nucléaires sont en état d’alerte dans le monde. En mars 2013, 128 états se sont réunis à Oslo pour parler des conséquences humanitaires des armes nucléaires et établir un traité d’abolition. La France n’y était pas, pas plus que les grandes puissances. Pour diversifier nos actions et mener un autre type de pétition, nous vous invitons à photographier votre ombre (en référence à Hiroshima) et à l’envoyer sur le site d’ICAN*.”  http://www.icanfrance.org/

Deux jours avant la célébration de la Journée internationale de la Paix, 80 Vénissians se sont rassemblés, à l’initiative du Mouvement de la Paix, pour dire “non” à une intervention militaire française en Syrie.


Mercredi 25 septembre 2013 - n° 542 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 5

ACTUALITÉS

Rendez-vous d’automne des conseils de quartier 24e SAISON - Les treize conseils de Vénissieux vont se réunir tour à tour entre le 8 octobre et le 23 novembre. L’innovation de 2012, qui a consisté à faire précéder les assemblées générales de visites à thèmes, est reconduite chaque samedi matin, dès le 5 octobre. rbanisme, cadre de vie, patrimoine, grand projet de ville, communication, conseils de quartier, secrétariat général, services techniques, et d’autres encore… À l’approche des assemblées générales de l’automne 2013, c’est le rush dans les services municipaux. Même si, depuis 24 ans qu’existent les conseils de quartier à Vénissieux, le mécanisme est bien rodé, il faut que tout soit prêt pour accueillir le millier d’habitants qui viennent s’informer et dialoguer avec les élus, les techniciens et souvent aussi les partenaires — bailleurs et policiers y étant souvent les plus assidus. Les visites qui précèdent les assemblées générales sont en revanche une innovation, datée de 2012 et reconduite en 2013. Six visites de territoire avec le maire, les élus et les techniciens référents sont ainsi programmées les samedis, entre le 5 octobre et le 16 novembre, les treize assemblées s’étalant entre le 8 octobre et le 23 novembre, à raison de deux par semaine. Ces visites ont permis l’an dernier de poser de nombreux diagnostics sur le terrain, dans le but avoué de désamorcer des points qui pourraient faire crispation. Édith Chagnard-Peillard et Chaïneze KabouyaBenhayoun, les adjointes au maire qui se partagent la délégation des conseils de quartier, expliquaient alors : “Dans les assemblées générales, on balaye de nombreuses problématiques, c’est d’ailleurs ce qui fait la richesse de l’échange et l’intérêt de l’exercice, mais on manque parfois de temps pour approfondir. Là, on prend vraiment le temps de faire un zoom avec les habitants sur des points précis. De fait, il ne s’agit pas de faire des balades de quartier très générales, mais des visites de terrain qui permet-

U

Le calendrier des conseils de quartier Toutes les assemblées générales ont lieu à 18 heures. Toutes les visites du samedi ont lieu entre 9 heures et 11 heures. ● Centre

: Assemblée générale mardi 8 octobre, restaurant du groupe scolaire (43, boulevard Laurent-Gérin). Président : Jean-Marc Thévenon. Permanence : jeudi 3 octobre à 18 heures, au foyer Paul-Langevin. ● Gabriel-Péri : assemblée le jeudi 10 octobre, restaurant de l’école élémentaire (1, rue Prosper-Alfaric). Président : Jean-Maurice Gautin. Permanence : lundi 7 octobre à 16h45, au restaurant scolaire G.-Péri. Visite de ces deux quartiers le 5 octobre Centre : rendez-vous à 9 heures au groupe scolaire. Secteurs visités : l’EHPAD en construction, le groupe scolaire et le square derrière l’ancien Foyer Soleil. Gabriel-Péri : rendez-vous à 10h15 au groupe scolaire pour la visite du jardin pédagogique et de l’hôtel à insectes. ● Parilly PHOTO ARCHIVES RAPHAËL BERT

: assemblée le mardi 15 octobre, restaurant du groupe scolaire Parilly (8, avenue Jules-Guesde). Président : Thierry Vignaud. Permanence : jeudi 10 octobre à 18h15 au foyer M.-Sembat. ● Jules-Guesde : assemblée le mercredi 16 octobre, restaurant du groupe scolaire Jules-Guesde (55, rue Joannès-Vallet). Présidente : Saliha Prud’homme-Latour. Permanence : jeudi 3 octobre à 18h30 au local du conseil (50, rue Joannès-Vallet).

Visite de ces deux quartiers le 12 octobre Parilly : à 9 heures, visite de la place Jeanne d’Arc réaménagée. Jules-Guesde : rendez-vous à 9h45 avenue Jules-Guesde. Les assemblées générales des conseils de quartier attirent en moyenne un millier de Vénissians chaque année

tent de se concentrer sur des sujets prédéfinis. Nous avons ainsi l’ambition d’étoffer, d’enrichir les réunions qui se tiennent ensuite.” “Mon but n’était pas de conduire une visite rue par rue, confirmait ensuite le maire. Je voulais faire un focus sur des aménagements en cours ou sur de gros chantiers. Cela nous a permis de déterminer avec précision quels dossiers traînaient, quels points avaient été réglés avec succès… ou non. L’objectif étant qu’on ne bloque pas une assemblée sur un seul sujet.” De samedi en samedi, on ira donc

voir où en est l’Ehpad — établissement pour personnes âgées dépendantes — qui se construit rue Calmette, on passera par le programme immobilier Novéopark à JoliotCurie, on ira faire un tour par les tours du Monery, aux Minguettes on ira voir le gros chantier dit “ilôt Armstrong” et à Charles-Perrault celui de la cité scolaire Jacques-Brel. Autant de sujets qui reviendront forcément au fil des assemblées générales.  SYLVAINE CHARPIOT

S’inscrire pour voter en 2014 Liste électorale - Si l’actualité politique est forte en 2013, l’année n’est en revanche marquée par aucun vote. Il en ira tout autrement en 2014. Deux élections au suffrage universel nous attendent. Les municipales des 23 et 30 mars donneront lieu à une nouveauté : pour la première fois, les conseillers communautaires seront “fléchés” sur les bulletins de vote et élus au suffrage universel direct. Puis viendront les élections au Parlement européen, le dimanche 25 mai. On peut encore ajouter à ces deux scrutins les élections sénatoriales, en septembre, tout en rappelant que les sénateurs ne sont pas élus directement par le corps électoral mais par un collège distinct formé des députés et d’élus locaux. Quant au mandat des conseillers généraux élus en 2008, il est prolongé jusqu’en 2015 : ils seront alors remplacés par des conseillers départementaux, élus pour six ans. Pour voter en 2014, il faut évidemment s’inscrire sur la liste électorale de sa commune, voire vérifier son inscription, avant le 31 décembre.

Depuis 1997, une procédure d’inscription d’office des jeunes Français a été introduite : si vous avez eu ou allez avoir 18 ans entre le 1er mars 2013 et le 28 février 2014, vous entrez dans ce cadre, sous réserve d’avoir effectué votre recensement militaire. C’est alors la mairie qui vous informe par courrier de votre inscription, sans qu’il soit nécessaire d’effectuer une démarche particulière. Mais si vous n’avez pas reçu ce courrier, il est souhaitable de vérifier à la mairie qu’elle a bien été faite et ce, avant le 31 décembre. Rappelons aussi qu’un citoyen d’un pays de l’Union européenne peut participer aux élections municipales et/ou européennes dans les mêmes conditions qu’un électeur français, s’il réside en France. Pour exercer ce droit, il lui faut remplir les conditions d’âge et de capacité juridique et être inscrit sur la liste électorale de sa commune. L’inscription n’étant pas automatique, elle doit être demandée. Enfin, si vous avez déménagé récemment, pensez à vous faire enregistrer dans votre nouvelle com-

mune. Et même pour un déménagement à l’intérieur de la commune, vous pouvez avoir changé de bureau de vote ; par conséquent, il est indispensable de faire enregistrer votre changement d’adresse, faute de quoi vous risquez une radiation. Dernier délai : le 31 décembre.

Comment s’inscrire? Soit en se présentant à l’hôtel de ville, direction des Formalités administratives (1er étage) ou à la Mairie de quartier Moulin-à-Vent ou à celle de Vénissy. On peut aussi s’inscrire par courrier, après avoir téléchargé le formulaire adéquat sur le site www.ville-venissieux.fr et en l’accompagnant des photocopies des pièces justificatives demandées. On peut enfin faire son inscription en ligne sur www.mon.service-public.fr À l’hôtel de ville, le service des élections est ouvert du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 heures, le jeudi jusqu’à 19 heures. (téléphone : 04 72 21 44 44). 

● Joliot-Curie

: assemblée le mercredi 23 octobre, restaurant du groupe scolaire Joliot-Curie (13, rue Roger-Salengro). Président : Abdelhak Fadly. Permanence : vendredi 4 octobre à 18 heures, à la salle des Acacias (7, allée des Acacias). ● Georges-Lévy/Ernest-Renan/Moulin-à-Vent

: assemblée le jeudi 24 octobre, restaurant du groupe scolaire Moulin-à-Vent (22, rue Pierre-Brossolette). Présidente : Eliette Orenès. Permanence : mardi 8 octobre à 18 heures, salle Ernest-Renan (44, rue Ernest-Renan).

Visite de ces deux quartiers le 19 octobre ● Jean-Moulin/Henri-Wallon

: assemblée mardi 29 octobre, restaurant du groupe scolaire Jean-Moulin (10, rue Vladimir-Komarov). Présidente : Michèle Baïcchi. Permanence : mercredi 9 octobre à 17h30 au local du conseil de quartier (41, rue des Martyrs-de-la-Résistance). ● Charles-Perrault

: assemblée mercredi 30 octobre, salle de sport du groupe scolaire (1, rue de la Démocratie). Président : Eleazar Bafounta. Visite de ces deux quartiers le 26 octobre ● Saint-Exupéry

: assemblée mercredi 13 novembre, préau couvert du groupe scolaire (37, boulevard Lénine). Présidente : Amina Ahamada Madi. Permanence : vendredi 4 octobre à 17 heures à la Maison de quartier Darnaise (45, boulevard Lénine). ● Anatole-France/Paul-Langevin

: assemblée jeudi 14 novembre, Maison des fêtes et des familles, salle n°2 (20, avenue Division-Leclerc). Présidente : Marie Seemann. Permanence : mardi 1er octobre à 17h30 à la Maison des fêtes et des familles, salle n°3.

Visite de ces deux quartiers le 9 novembre ● Léo-Lagrange/Louis-Pergaud

: assemblée jeudi 21 novembre, restaurant du groupe scolaire Léo-Lagrange (49 bis, rue L.-Lagrange). Président : Jeff Ariagno. Permanence : lundi 7 octobre à 18 heures au foyer Claude-Debussy.

Visite samedi 16 novembre ● Charréard/Max-Barel

: assemblée mardi 26 novembre, foyer Max-Barel (1, rue Max-Barel). Présidente : Évelyne Béroud.

Permanence : mardi 15 octobre à 18h30 au foyer Max-Barel. ● Pasteur/Monery

: assemblée jeudi 28 novembre, restaurant du groupe scolaire Pasteur (8, route de Corbas). Présidente : Véronique Callut. Permanence : mercredi 16 octobre à 18h30 à la salle des activités du groupe scolaire Pasteur.

Visite de ces deux quartiers le 23 novembre


ACTUALITÉS OUVERTURE DU FOYER ESPAGNOL Le Foyer espagnol récréatif et culturel de Vénissieux (26, rue Sentuc) fait sa rentrée officielle le samedi 28 septembre. Rendez-vous à 16 heures autour du verre de l’amitié. Possibilité de s’inscrire aux différents cours et activités proposés : espagnol, gym douce, salsa, zumba, flamenco… Tél. : 04 72 50 17 91.

LOISIRS ET SOLIDARITÉ DES RETRAITÉS : REPRISE DES ACTIVITÉS Prochains rendez-vous de l’association LSR : une journée d’escapade en Haute-Savoie le 23 septembre ; le 3 octobre, réunion-démonstration de l’institut Pharmanex (soins esthétiques). LSR : 8, boulevard LaurentGérin à Vénissieux. Tél. : 04 72 21 82 37.

VIDE-GRENIERS DE L’AEBP L’Association environnement Bonnevay Parilly organise son vide-greniers annuel dimanche 6 octobre, de 9 à 17 heures, rue Marius-Berliet à Parilly. Les exposants doivent résider à Vénissieux et peuvent s’inscrire au centre social de Parilly de 15 à 18 heures, le jeudi 26 septembre. Rens. : 06 51 49 03 06 ou 06 68 91 56 87.

GYMNASTIQUE VOLONTAIRE Les cours de gymnastique volontaire ont repris le 16 septembre mais il est encore possible de s’inscrire. Plusieurs types de cours sont proposés (“entretien”, “tonic”…), dispensés au gymnase du Charréard, à la Maison des fêtes et des familles des Minguettes, ou encore à la piscine Delaune. Plus de renseignements auprès de Mme Baron : 04 72 50 43 53. ASSOCIATION POUR LA PROMOTION DU FRONT DE GAUCHE

L’APFG–VE (association pour la promotion du Front de gauche Vénissieux et ses environs) organise son assemblée samedi 12 octobre à partir de 11 heures à la Maison NazimHikmet (120, rue ProfesseurRoux). Des cercles de discussion seront suivis d’une pause buffet, buvette, barbecue. S’inscrire avant le 10 octobre auprès de Bernard Vermez au 06 85 62 98 22 ou par mail : b.vermez@laposte.net Participation : 5 €/personne.

Mercredi 25 septembre 2013 - n° 542 - www.expressions-venissieux.fr

Un bien bel anniversaire

Les associations Oyenga Simy-Flo et YMMNE proposent une journée de rencontres ce samedi 28 septembre de 14 à 21 heures à la Maison de quartier Darnaise. Exposition de couture, coiffures africaines, dégustations de beignets, gaufres, crêpes, thé à la menthe… Un temps de réflexion portera sur la lutte contre l'exclusion.

YAZID KHERFI, INVITÉ DE LA QUINZAINE DE LA NON-VIOLENCE

Des centaines de personnes sont venues faire la fête au centre social, qui fêtait ses trente ans. Un anniversaire en deux temps : d’abord l’inauguration officielle des travaux de restructuration, le 19 septembre, en présence notamment du maire, Michèle Picard, du sénateur Guy Fischer et des représentants de la Caisse d’allocations familiales ; puis une grande fête familiale, le 21 septembre. Alain Gervais, le président du conseil d’administration, a chaudement remercié la municipalité pour les travaux de rénovation qu’elle a effectués dans le bâtiment : “Cette inauguration est l’aboutissement de plusieurs années de travail. Notre centre est embelli, agrandi.” Le président du conseil d’administration de la CAF, M. Tixier, formulait le vœu “que ce centre social contribue chaque jour au mieux vivre dans ce quartier”. “Nous fêtons plus qu’un anniversaire, observait pour sa part Michèle Picard. Nous fêtons une présence, la force du lien social, le vivre ensemble dans toute sa générosité, dans toute son exemplarité. Un grand bravo : voilà ce que la Ville de Vénissieux adresse à tous ceux qui ont fait vivre et font vivre ce lieu.” Puis, samedi, place à la fête avec au menu un grand rendez-vous intergénérationnel animé par le crieur public de la Croix-Rousse, Gérald Rigaud, et Pascal Branchard, le directeur du centre social. Sur la rue du Professeur-Roux, les stands des partenaires accueillaient les passants, les invitant à cultiver la différence et la solidarité. Dans la cour du centre social : jeux pour enfants (structures gonflables, sauts à l’élastique…), animations multiples, chants et mini-concerts de percussions… Sans oublier le flashmob géant, avec des habitants enthousiastes de faire cause commune avec les adhérents et bénévoles du centre social. La fête s’est poursuivie autour d’un repas dansant. Voilà un anniversaire qui ne s’oubliera pas de sitôt. 

Gérald Rigaud, le crieur public de la Croix-Rousse, a enthousiasmé les centaines de visiteurs du jeudi et du samedi

Une journée pour apprendre à lâcher prise LP Hélène-Boucher - Parce que un capteur relié à un monitoring, le stress touche tout le monde, y compris les jeunes, le lycée a récemment organisé une animation consacrée à la santé et au bien-être. Apprendre à lâcher prise, à respirer, à se libérer des émotions envahissantes : c’est ce qu’ont découvert Maeva, Morgan, Ashley et les autres élèves des classes de 1re bac pro Restauration et Hygiène Environnement au cours de cette journée coordonnée par Thierry Rohr, animateur du Bureau Information Jeunesse de Vénissieux, et Marie-Agnès Le Quenven, infirmière au lycée. Une journée qui déclinait un triple objectif : “aider les jeunes à prendre conscience de l’impact qu’a le mal-être sur la vie sociale et professionnelle ; susciter leur envie d’évoluer vers un mieux être et leur donner des outils pour cela ; et les informer”. Les lycéens ont ainsi participé à des conférences et à des ateliers comme celui mené par le Dr Stimesse qui leur apprenait à… respirer. Après avoir branché à son doigt

Les retraités CGT en réunion régionale

chaque élève a pu repérer sa cohérence cardiaque grâce à un tracé sur l’ordinateur. Et qui dit bonne cohérence cardiaque, dit meilleure concentration et stress moindre. Plusieurs spécialistes sont intervenus en conférences et en ateliers : Bruno Stimesse, médecin anesthésiste réanimateur cardiologue, spécialisé en cohérence cardiaque et prévention des risques psychosociaux à la clinique mutualiste de Saint-Étienne ; Valérie Novak, kinésithérapeute formatrice enseignante en méditation, yoga et sophrologie ; Jean-Michel Gurret, spécialiste en EFT (technique de libération émotionnelle) ; Mathieu Audras, intervenant de l’Atelier santé ville “Sport et mieux être”, ainsi que d’autres représentants de l’ASV et du PAEJ (Point accueil écoute jeune). 

Quinze jours pour “mobiliser les jeunes et les professionnels des quartiers sensibles autour de la parole, du dialogue, de la rencontre”. Entre le 21 septembre et le 3 octobre, le Mouvement pour une alternative non-violente (MAN) organise dans l’agglomération lyonnaise la Quinzaine 2013 de la non-violence et de la paix sur le thème : “Plus fort que la violence, la parole !”. De nombreux temps forts se dérouleront à Vénissieux. Ainsi le 26 septembre à 20 heures, le film “Le géant égoïste”, de Clio Barnard, sera projeté au cinéma Gérard-Philipe et suivi d’un débat avec Yazid Kherfi, co-auteur des livres “Repris de justesse” et “Quand les banlieues brûlent”. Après des années de délinquance et de prison, il s’est formé à l’université avant de devenir animateur socio-culturel puis enseignant et consultant en prévention urbaine. Fort de son expérience, il dira comment il est possible de sortir de la spirale de la violence. M. Kherfi sera encore le 1er octobre à AssoLeo (39, rue Léo-Lagrange) pour une rencontre avec les jeunes, à 20 heures. Le 2 octobre, c’est avec les parents qu’il a rendezvous, à 14 heures à la Maison de quartier Darnaise. Enfin le 3 octobre, après une journée de formation destinée aux professionnels, il sera présent à la soirée de clôture de cette Quinzaine, à la cité scolaire Sembat-Seguin, de 17h30 à 19h30. www.nonviolence.fr www.kherfi.fr

Du changement à la Perdrix blanche Restauration - Ceux qui avaient cru que les programmes immobiliers du quartier allaient conduire “La Perdrix blanche” à s’envoler vers d’autres cieux, sont rassurés. À l’angle des rues Rosenberg et Paul-Bert, le restaurant est plus actif que jamais. Les nouveaux propriétaires ont même relooké le bâtiment, le parking, la terrasse, les salles de restauration, le bar... Frédéric, un cuisinier qui travaillait sur Oullins, a repris l’affaire avec Sylvie, qui œuvrait à Saint-Symphorien-d’Ozon. “On accueille nos clients depuis le 26 août, se réjouit Frédéric. L’endroit nous a plu, grâce à son emplacement, à son parking, à sa clientèle. Sur le plan de la restauration, on a diversifié la carte : viandes et poissons, couscous maison, fricassées... On propose aussi une formule qui va plaire : le buffet de hors-d’œuvre. Le restaurant est ouvert du lundi au samedi midi, et on peut répondre aux réservations d’entreprises, d’associations, organiser des repas d’anniversaires...”  La Perdrix blanche - 46, rue Paul-Bert. Téléphone : 04 72 50 20 34. Ouvert de 7 heures à 16 heures. Fermeture le dimanche.

OGF – SA au capital de 40 904 385 € - Siège social 31, rue de Cambrai 75019 PARIS - RCS PARIS 542 076 799 - Habilitation 12-75-001

LES SAMEDIS D'OYENGA SIMY-FLO

FILMS ET ÉCHANGES

Centre social Moulin-à-Vent -

SUPER-LOTO POUR MARINE L’association “Marine et l’espoir” a pour but d’aider une adolescente de Meyzieu atteinte d’une maladie orpheline, le syndrome d’Aïcardi. L’association a été créée pour financer les soins et tous les frais liés au handicap de la jeune fille. Pour récolter des fonds, un loto est organisé dimanche 13 octobre, à 13 h 30 à l’Espace Jean-Poperen à Meyzieu. Nombreux lots. Renseignements : 06 70 60 18 79.

PAGE 6

Louis Viannet, ancien secrétaire-général de la CGT, participait à l’assemblée

Rencontre - Le 12 septembre, ils ancien secrétaire général de la CGT. étaient quasiment une centaine à s’être réunis à la Maison du peuple de Vénissieux, pour une journée de réflexion et de convivialité. Tous retraités et tous liés directement ou indirectement à la CGT. D’un côté, les représentants des associations rhônalpines du réseau Loisirs et solidarité des retraités (LSR). De l’autre, les responsables de l’union confédérale, qui regroupe les syndicats de retraités. Le matin, chacun a travaillé sur ses thématiques propres. L’après-midi a été consacrée à une réunion commune pour approfondir les relations étroites qui existent déjà entre les deux structures, en présence de Louis Viannet,

Si le réseau LSR appartient aujourd’hui au champ associatif et évolue en toute indépendance, il a en effet été créé en 1981 par la Confédération. Et, depuis, les liens ne se sont jamais distendus. Lancée il y a un peu plus de deux ans à Vénissieux par Élisabeth Roussin, l’association locale compte aujourd’hui 185 adhérents. Après un vide-greniers début septembre qui a attiré un public considérable, de nombreux rendez-vous sont programmés jusqu’à fin janvier : sorties, repas, après-midi récréatives…  LSR : 8, boulevard Laurent-Gerin. Tél. : 04 72 21 82 37.

DES FEMMES ET DES HOMMES DE CONFIANCE

45, chemin de Feyzin à Vénissieux Tél. : 04 72 50 08 89


ACTUALITÉS

Mercredi 25 septembre 2013 - n° 542 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 7

Carbone Savoie s’offre un air responsable U INDUSTRIE- Le centre de traitement des fumées par OTR de l’usine Carbone Savoie a été inauguré vendredi 20 septembre. Avec ce nouvel équipement, les émissions de HAP dans l’atmosphère sont très nettement réduites. juin, a fait passer les émissions de HAP de 0,54 ng/m3 en juillet 2011 à 0,04 ng/m3 en juillet dernier. Restera à confirmer sur une plus longue durée. Cette innovation permettra également d’améliorer les conditions de travail des 120 salariés du site, notamment en termes de bruit. “Cet OTR est un équipement de pointe, assurait, lors de l’inauguration, Stéphane de Goÿs, directeur de l’usine de Vénissieux. Des gaines connectent les quatre fours, captent leurs fumées, puis les emmènent vers l’OTR. Là, les fumées ne sont plus filtrées, mais brûlées à plus de 800 degrés. Il en résulte des émissions bien moins nocives, et une fumée qui n’est plus blanche mais transparente. Une nouvelle cheminée de plus de 50 mètres a été construite à cet effet. Elle vient remplacer les quatre anciennes cheminées, qui font l’objet d’une dépollution et, pour certaines, d’une déconstruction.” L’inauguration de cet OTR — en présence notamment de Michèle Picard, maire de Vénissieux, Guy Fischer, sénateur, et Yannick Mat-

thieu, directeur adjoint de la DREAL — vient compléter l’installation du nouveau centre de traitement de l’emballage, en service depuis 2012.

“Un pas de plus vers une production propre”

PHOTOS RAPHAËL BERT

n coût total de 18 millions d’euros. Durée du projet : cinq ans. Plus de 100 000 heures travaillées. Quinze entreprises intervenantes. Plus de 10 000 kilomètres de transports exceptionnels. 500 tonnes de matériel. 26 mois de chantier. Les chiffres donnent le tournis. C’est peu dire que le nouvel OTR (système d’Oxydation thermique régénérative), inauguré vendredi 20 septembre au matin et visité par les riverains l’après-midi, était un projet important pour l’entreprise Carbone Savoie. L’usine, leader sur le marché de la production de cathodes destinées à la fabrication de l’aluminium, passe régulièrement pour être l’une des plus génératrices de pollutions en HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) de l’agglomération. Ce nouvel équipement doit lui permettre de réduire très sensiblement ses émissions de fumées nocives. De fait, c’est déjà le cas : l’OTR, en service depuis le mois de

Jean-François Faure, P-DG de Carbone Savoie, a tenu à saluer “une grande journée pour le groupe Rio Tinto Alcan”, auquel appartient l’usine. “Cet investissement marque une nouvelle page dans l’histoire de Carbone Savoie, de Vénissieux et de l’agglomération, en participant à l’amélioration de la qualité de l’air. Il montre l’engagement du groupe en faveur de l’environnement et d’une production industrielle plus propre. D’autres investissements suivront : nous prévoyons de moderniser les plus anciennes rampes à gaz.” “L’inauguration de ce nouvel OTR, un chantier de grande envergure, constitue un pas de plus vers une production industrielle propre à Vénissieux, déclarait pour sa part Michèle Picard. C’est l’assurance de la pérennisation de l’emploi sur le site. C’est la preuve que l’industrie en France a un avenir, et que la clé de celui-ci, c’est la recherche, l’innovation technologique.” Notons à ce sujet que la technologie OTR à lit fixe, utilisée sur le site de Vénissieux, est reconnue par l’Union européenne comme la meilleure technologie disponible pour la cuisson de cathodes. Son installation a nécessité la présence simultanée de plusieurs dizaines de personnes, avec des opérations de levage complexes, des travaux en hauteur, et une forte co-activité en raison de l’exploitation ininterrompue de l’usine pendant les travaux. 

L’OTR a été inauguré en présence de nombreux élus et chefs d’entreprise de l’agglomération

GRÉGORY MORIS

Une nouvelle cheminée a été construite. Trois des quatre anciennes seront détruites et la dernière conservée au titre du patrimoine industriel

L’histoire de Carbone Savoie

Cinq ans pour faire peau neuve Résidence Aulagne - Alors que des travaux d’envergure ont commencé début septembre dans les allées 19, 21 et 23 — datant des années cinquante —, les locataires sont venus en nombre pour visiter le logement témoin, rénové par l’Opac du Rhône, leur bailleur. Stéphane Goupy, directeur de l’agence de Vénissieux, accompagné d’un grand nombre de techniciens de l’Office, les accueillait. “On a commencé par les logements vacants, précise Sophie Descroix, directrice de la communication de l’Opac. Il y a 6 tranches de 6 logements et 15 jours de travaux dans chaque logement.” L’office donne ensuite le choix aux résidants : revenir dans leur appartement d’origine ; rester dans celui qu’ils ont intégré pendant les travaux ; ou bien encore rester provisoirement dans le logement rénové afin d’intégrer plus tard un logement des allées 1950 paires, qui bénéficieront d’une importante réhabilitation entre janvier 2014 et décembre 2015. Parallèlement aux travaux, chaque famille reçoit en ce moment la visite conjointe de l’Opac, de l’architecte

La visite de l’appartement témoin a lancé le vaste chantier qui occupera Aulagne jusqu’en 2018

et du déménageur afin de s’entendre sur les finitions, de choisir certaines peintures ou revêtements de sol, et de préparer le déménagement. Rencontrés lors de leur visite de l’appartement témoin, nombre de locataires se disent satisfaits. Ainsi Louis, dans la résidence depuis 1952 : “Même si ces trois dernières

années ont été difficiles, je ne veux pour rien au monde quitter Aulagne. On m’a relogé en face, mais je préfère revenir ici. Là où nous sommes, il y a un manque d’isolation. Ici, c’est bien. On ne dirait pas les appartements dans lesquels nous avons vécu!” Un peu plus loin, une dame: “Dans ce quartier, il y a une vraie vie, de la solidarité. Je veux

revenir dans cet immeuble en espérant que le plafond ne nous tombe plus sur la tête ! Cet appartement est très bien rénové. L’Opac a pris le dossier au mieux. En revanche, la démolition des immeubles des années trente m’inquiète. Je me demande par quel type de bâtiments ils vont être remplacés.” L’amicale CNL des locataires émet cependant des réserves, regrettant notamment que les allées 19, 21 et 23 soient “seulement rafraîchies” : “Tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Ainsi, on ne va pas bénéficier du chauffage collectif. Et on ne sait même pas vraiment ce que va devenir ce bâtiment, qui risque bien d’être démoli dans le futur.” Après cette rénovation des allées paires “1950”, débutera en janvier 2016 la démolition des allées impaires “1930”, suivie de la construction de logements neufs. Fin annoncée pour décembre 2018.  M.F.

L’Opac tient désormais une permanence tous les jeudis au 7, de la rue LouisAulagne : de 16 heures à 18 heures les semaines paires et de 14 à 16 heures les semaines impaires.

1897 : création de la Société des carbures métalliques, à La Léchère (Savoie). 1898 : implantation de la Société Française des électrodes à Vénissieux, une usine destinée à la fabrication des électrodes de carbone amorphe pour l’industrie électrothermique. 1990 : installation de dépoussiéreurs électrostatiques. 2003 : installation d’un OTR de première génération sur l’un des fours. 2006 : rachat par le groupe Alcan, puis par Rio Tinto. 2012 : mise en service d’un nouveau Centre de traitement de l’emballage. 2013 : mise en service du nouveau Centre de traitement des fumées par Oxydation thermique.


DOSSIER

Mercredi 25 septembre 2013 - n° 542 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 8

ENVIRONNEMENT

Durablement v

Comme le théâtre ou le sport, le développement durable a aussi sa saison. Le Conseil citoyen pour un dév Cette année encore, l’écologie responsable prônée par la Ville fera la part belle aux éco-projets, à la conce GRÉGORY MORIS - PHOTOS RAPHAËL BERT

Les abeilles ont parlé nstallées en juillet 2012 à l’angle de l’avenue Ambroise-Croizat et du boulevard du DocteurCoblod, sur un triangle de verdure, derrière une palissade en bois, cinq ruches étaient “chargées” de nous en dire plus sur la qualité de notre air. Les abeilles butinant dans un rayon de 3 km autour de la ruche, il s’agissait notamment de mesurer, à travers l’analyse du miel, de la cire et des abeilles elles-mêmes, la quantité de pesticides, de métaux lourds et d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) présents dans notre environnement. L’opération, menée par l’association Naturama et la Ville de Vénissieux, avec le soutien financier du Grand Lyon et l’assistance technique de l’ADARA (Association des apiculteurs de la Région Rhône-Alpes), a été suivie par l’ISARA (Institut supérieur d’agriculture et d’agroalimentaire Rhône-Alpes) et son chargé d’études Olivier Cavanes. Résultat : des traces de polluants (métaux lourds, hydrocarbures aromatiques polycliques) ont été décelées dans les abeilles et la cire. En revanche, pas de trace de pesticides. Dans le miel, dont une petite quantité est proposée à la consommation par l’association Naturama, aucune trace de polluant n’a été décelée. Et pour cause : “Le miel sert à nourrir les larves des abeilles, explique Christophe Darfeuille, responsable de Naturama. L’abeille filtre donc tous les polluants. Il en fau-

I

Antennes-relais : situation “plutôt rassurante” Voilà deux ans, la Ville de Vénissieux et les opérateurs de téléphonie mobile signaient une charte réglementant l’installation d’antennesrelais dans la commune. Cette charte permettait une meilleure concertation avec les opérateurs, notamment en terme de niveau d’exposition, et préconisait de n’installer aucun de ces appareils à moins de 100 mètres des lieux-dits “sensibles”, comme les écoles et les crèches. Le bilan en a été présenté le 17 septembre au cours d’une réunion publique du Conseil citoyen pour un développement humain durable, à l’hôtel de ville. Concrètement, où en est-on ? Quarante-sept antennes-relais ont été installées à Vénissieux : 29 en toiture, 13 sur pylône, 4 en souterrain et une sur le château d’eau des Minguettes. Une cinquantaine de mesures de champs électromagnétiques ont été réalisées, parfois à la demande des riverains. Cela a permis de tirer quelques conclusions. À Vénissieux, l’exposition moyenne est de 0,94 V/m, pour un minimum de 0,23 V/m et un maximum de 3,58 V/m. Un chiffre légèrement au-dessus du seuil réclamé au nom du principe de précaution par les associations (soit

0,6 V/m.) mais bien en dessous de la norme française (41 V/m.) “La situation n’est pas alarmante, elle est même plutôt rassurante, estime Pierre-Alain Millet, adjoint au maire en charge du dossier. La concertation a porté ses fruits, puisque le niveau d’exposition est conforme aux engagements pris par les opérateurs.” Rappelons qu’aucune étude scientifique ne démontre formellement d’impact négatif sur la santé humaine des ondes de ces antennesrelais. Le sujet inquiète néanmoins régulièrement les riverains. Les opérateurs semblent en tout cas jouer le jeu. À la suite de la signature de la charte, trente-cinq dossiers ont été présentés, sur treize nouveaux sites. Dix commissions communales se sont réunies pour les étudier. Dans sept cas, il a été nécessaire de demander des mesures complémentaires. “Les opérateurs ont accepté de revoir les plans, indique Pierre-Alain Millet. Cela pouvait consister en un changement des azimuts (la direction) voire de positionnement. Nous avons pour la suite plusieurs objectifs. Il faudra notamment uniformiser les dossiers d’informations. Cela simplifiera le travail de la commission communale.” 

Dans les abeilles et la cire, des traces de HAP et de métaux lourds ont été détectés. Pas de trace de pesticides en revanche

drait une quantité très importante pour qu’on en retrouve dans le miel.” “Les ruches sont en bonne santé, malgré une année difficile avec trois colonies perdues, détaille Thibault Peclet, l’un des apiculteurs. Le mauvais temps nous oblige à les nourrir sans arrêt. Mais nous avons réussi à récolter du miel et nous avons de belles populations.” L’opération pourrait être prolongée d’une année. Il faudra pour cela trouver de nouveaux financements. Une demande a notamment été faite auprès du Grand Lyon pour la partie pédagogique et l’entretien du

rucher. “Il nous faudra également de nouveaux financements pour analyser la qualité de l’air, indique Christophe Darfeuille. On pourra ainsi comparer les résultats, d’une année à l’autre.” Cela sera d’autant plus intéressant que les traces de HAP trouvées dans la cire et les abeilles proviennent en partie de l’usine Carbone Savoie, où l’on a inauguré vendredi un nouvel équipement censé réduire considérablement les émissions de polluants (voir page 7). Les abeilles auraient alors la responsabilité de confirmer ces progrès. 

MOUSSIER TOMBOLA A CHANTÉ LE TRI

“Pour changer la vie, il faut faire le tri !” vec son titre “Viva la Vida”, le chanteur Moussier Tombola parcourt la France, en partenariat avec Eco-Emballage, pour sensibiliser les jeunes aux gestes de tri. Bonnet rouge sur la tête, lunettes blanches sur le nez, il faisait escale le 17 septembre à Vénissieux. Programmée en mai, pour la dernière Semaine de la propreté, l’initiative avait dû être repoussée pour cause de mauvais temps. La soixantaine d’enfants présents dans le parc Louis-Dupic, mercredi, ont assisté à un spectacle d’une trentaine de minutes mêlant amusement et messages sur la propreté. “Dans la vie, comme pour les poubelles, tout se trie, chante l’artiste. Sur ton chemin, tu devras apprendre à trier et à recycler et pour ça, mets-toi en mode Viva la Vida !” La chanson, qui établit un parallèle entre les soucis du quotidien et le recyclage, a néanmoins remporté moins de succès que LE tube de Moussier Tombola, que toute l’assistance connaissait par cœur et réclamait dès le

A

En trente minutes de concert, Moussier Tombola a sensibilisé aux bons gestes du tri (un peu) et amusé (beaucoup) les enfants

début du concert : “Logobitombo”. Ça ne vous dit rien ? Mais si, vous connaissez : “corde à sauter, hé hé !” De fait, Moussier Tombola est surtout un show-man, et s’il s’est

engagé à promouvoir le tri auprès des enfants, ces derniers risquent de retenir surtout le côté délirant de son spectacle. Mais à voir les mines ravies, s’en plaindront-ils ? 


Mercredi 25 septembre 2013 - n° 542 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 9

DOSSIER

vĂ´tre

veloppement humain durable en a donnÊ le coup d’envoi, le 17 septembre. ertation et aux actions originales.

Quelques ĂŠco-projets rĂŠalisĂŠs en 2013 : â—?

Les Êco-projets 2014, c’est avant le 25 janvier

PHOTO Y. RICARD - DRC VILLE DE VÉNISSIEUX

V

C’est au cours de la rÊunion du Conseil citoyen pour un dÊveloppement humain durable que la municipalitÊ a renouvelÊ son appel aux Êco-projets

et recevront soutiens financier et technique. Pour participer, il faut remplir un dossier à renvoyer avant le 25 janvier. Plus d’informations ? Contacter le service Environnement de la Ville : 04 72 21 45 06. 

Une saison sous le signe du dĂŠveloppement humain durable 11 octobre 2013 : “Jour de la nuitâ€? et lutte contre la pollution lumineuse.

â—?

Du 14 au 19 octobre : Semaine du goĂťt, consacrĂŠe aux saveurs de la rĂŠgion RhĂ´ne-Alpes.

â—?

� De novembre 2013 à avril 2014 : dÊfi familles à Ênergie positive. En Êquipe, tentez d’Êconomiser quelque 200 euros sur vos factures d’eau et d’Ênergie. Pour participer, contactez le service Environnement à l’hôtel de ville : 04 72 21 45 06.

17 novembre : “Repas 80 kmâ€?. Apprenez Ă  cuisiner un plat avec des ingrĂŠdients provenant d’un rayon maximum de 80 kilomètres.

â—?

Du 19 au 27 novembre : Semaine des droits de l’enfant, sur le plaisir de la lecture.

2b3%!5$%#(!,%52$%6b.)33)%58

,,ASmCURITm ASmCURITm UNEPRIORITm UNEPRIORITm 0ARCEQUERIENN´ESTPLUSIMP QUELASmCURITm 3%#6DmVELOP UNECULTUREDEŒ0RmVENTION3 3mCURITm§AUPRnSDESESmQUIP DESESPARTENAIRESSURLERmSEA CHAUFFAGEURBAINDE6mNISSIE 1UOTIDIENNEMENTNOUSMOB NOSCOLLABORATEURSAUTOURDE PRmVENTIONDESRISQUESCARL´IN PHYSIQUEETLECAPITALSANTmD PERSONNESESTUNEVALEURCEN DANSNOTREENTREPRISE

â—?

â—?

6 dĂŠcembre : collecte de papiers pour le TĂŠlĂŠthon.

#ERTIFImE/(3!3 #ERTIFImE/(3!3 33%#6VEILLEAUCONFORTETgLA %#6VEILLEAUCONFORTETg SSmCURITmDELOGEMENTS mCURITmDELOGEMENT

â—? DĂŠbut janvier 2014 : quatre points de collecte des sapins de NoĂŤl seront installĂŠs dans les quartiers de la Ville. Direction, le compostage. â—?

1er au 7 avril : Semaine du dĂŠveloppement durable.

Mai : Semaine de la propretÊ. Animations, concours photo, quizz, dÊmonstration de vÊhicules, visites de centres de traitement des dÊchets‌

â—?

Pour plus de renseignements sur ces initiatives, contacter le service Environnement. Vous pouvez ĂŠgalement vous rendre sur le site www.ville-venissieux.fr, rubrique dĂŠveloppement humain durable.

6/3b.%2')%3!515/4)$)%. 6/3b.%2')%3!515/4)$)%. 3%#6ÂŻAVENUE!LBERT%INSTEIN„6mNISSIEUX 3 %#6ÂŻAVENUE!LBERT%INSTEIN„6mNISSIEUX &&AX AX

$mPANNAGENUMmROAZUR $ mPANNAGENUMmROAZUR

SIENNE DESIGN

ous souhaitez participer Ă  l’amĂŠlioration de votre cadre de vie ? Vous mobiliser avec votre entourage dans une dĂŠmarche liĂŠe au dĂŠveloppement durable ? Une solution : participer au nouvel appel Ă  ĂŠco-projets lancĂŠ par la Ville pour l’annĂŠe 2014. Entrant dans le cadre de l’Agenda 21 “VĂŠnissieux humaine et durableâ€?, validĂŠ par le ministère de l’Environnement, cette initiative concerne tous les habitants, regroupĂŠs en collectifs ou Ă  titre individuel. Notons par ailleurs que les entreprises comme les collectivitĂŠs peuvent ĂŠgalement se porter volontaire. Qu’est-ce qu’un ĂŠco-projet ? C’est un projet qui “s’inscrit dans une ville propre et ĂŠconome de ses ressources, en favorisant un dĂŠveloppement ĂŠconomique respectueux des hommes et de leur environnement, proche des citoyens, et qui participe Ă  une meilleure qualitĂŠ de vieâ€?. Il peut s’agir d’actions d’Êducation Ă  l’environnement, de maintien ou de dĂŠveloppement de la biodiversitĂŠ, de santĂŠ, de recyclage, d’adaptation au changement climatique, de mobilitĂŠ, de solidaritĂŠ inter-gĂŠnĂŠrationnelle, de promotion de la responsabilitĂŠ sociale et environnementale des entreprises‌ Un jury se rĂŠunira pour ĂŠtudier les dossiers dĂŠposĂŠs. Une dizaine de projets seront ensuite sĂŠlectionnĂŠs

Lombricompostage à l’Êcole primaire CharrÊard : avec l’association Lombriplanète, sensibilisation au traitement naturel des dÊchets, connaissance de la vie et du fonctionnement d’un ver de terre, responsabilisation de l’enfant‌ � Fleurissement, nichoirs, compostage à l’Êcole Gabriel-PÊri : plantation de fleurs et plantes par les enfants, crÊation d’un hôtel à insectes. Installation de nichoirs et du compostage des restes de cantine en cours. � Spirale aromatique au jardin de l’Envol par Bioforce : dÊcouverte des diffÊrentes espèces de plantes aromatiques et apprentissage de leur utilisation dans la vie courante. � Jardin pÊdagogique au groupe scolaire Saint-ExupÊry. � DÊcouverte pÊdagogique des Ênergies renouvelables à la Maison de l’enfance Henri-Wallon : ateliers d’assemblages de maquettes, recharge d’accumulateurs avec le vent‌ � Ateliers citoyens pour les commerçants du centre-ville : six ateliers en soirÊe sont organisÊs dès ce mois de septembre, sur la gestion des dÊchets, l’Êco-responsabilitÊ et le dÊveloppement durable. Ils sont portÊs par l’association Anciela, qui soutient la citoyennetÊ active et la sociÊtÊ civile engagÊe face aux dÊfis Êcologiques d’aujourd’hui et de demain.


Mercredi 25 septembre 2013 - n° 542 - www.expressions-venissieux.fr

CULTURE

DU 25 SEPTEMBRE AU 1ER OCTOBRE

● “Rush” de Ron Howard, vf, sortie nationale ● “Ma vie avec Liberace” de Steven Soderbergh, vost/vf ● “Le géant égoïste” de Clio Barnard, vost (avant-première, Journée de la non-violence) ● “Mon âme par toi guérie” de François Dupeyron, sortie nationale ● “Elle s’en va” d’Emmanuelle Bercot ● “Moi moche et méchant 2” de Pierre Coffin, Chris Renaud, vf ● “White House Down” de Roland Emmerich, vf ● “Miele” de Valeria Golino, vost, sortie nationale

DU 2 AU 8 OCTOBRE ●

“Eyjafjallajokull” d’Alexandre Coffre, sortie nationale ● “Mon âme par toi guérie” de François Dupeyron ● “Moi moche et méchant 2” de Pierre Coffin, Chris Renaud, vf ● “Elle s’en va” d’Emmanuelle Bercot ● “Le gamin au vélo” des frères Dardenne (Collèges au cinéma) ● “Blue Jasmine” de Woody Allen, vost/vf ● “Alabama Monroe” de Felix Van Groeningen ● “Les Miller, une famille en herbe” de Rawson Marshall Thurber, vf

JOURNÉE DE LA NON-VIOLENCE Le 26 septembre à 20 h 15, sera présenté en avant-première “Le Géant égoïste”, film choc d’une rare intensité. La discussion qui suivra, en partenariat avec le Mouvement pour une alternative non violente (MAN), se fera en présence de Yazid Kherfi, auteur de “Repris de justesse”.

CINÉ-CAFÉ Le 8 octobre à 14 h 30, la projection d’“Eyjafjallajokull” sera suivie d’un café offert par les associations LSR et AVEC.

“Happy Hop !” : hip-hop et pop’ Traction Avant et le défilé Premier grand rendez-vous de la compagnie Traction Avant en ce début de saison, le lancement du projet de défilé vénissian pour la prochaine Biennale de la danse, “Happy Hop !”, se fera le 7 octobre à 18 h 30 à la salle Érik-Satie. Plusieurs ateliers se dérouleront ensuite, entre janvier et juin 2014. Pour la danse, ce sera les lundis soirs de 20 à 22 heures au gymnase Jacques-Brel, avec le chorégraphe Farid Azzout. “Nous avons déjà une quarantaine d’inscrits, explique Marc Bernard, directeur de la compagnie. Comme l’horaire est tardif, nous mettrons en place des stages à destination des plus jeunes.” D’autres ateliers seront organisés, autour de la musique (avec Noël Kapoudjian), des arts plastiques (avec Charles Auburtin) et des costumes (avec Pauline Marc). En parallèle du défilé, la compagnie attend l’accord pour monter un autre projet lié à la pratique amateur de la danse, toujours avec Farid Azzout, dans le cadre du CUCS (Contrat urbain de cohésion sociale). Et, avec la Mission locale, Marc Bernard aimerait initier des stages autour de la régie son et lumières. Malgré tout le travail que représente “Happy Hop !”, Traction Avant n’en délaisse pas pour autant ses activités habituelles. Après l’accompagnement des trente ans du centre social du Moulin-à-Vent, les ateliers théâtre et chant (avec les Mains nues) vont bientôt reprendre, pour les adultes et pour les jeunes. Auparavant, le 5 octobre, TAC présente à Érik-Satie un spectacle de danse de la compagnie Bina-N’goua : “Kili Kili”. Et la compagnie est fière de s’être vu proposer par le théâtre des Ateliers, à Lyon, une carte blanche qui se déroulera du 4 au 9 novembre. Nous y reviendrons dans une prochaine édition. Enfin, le projet Ici danse continue. Le 28 septembre, dans le parc des Minguettes, le chorégraphe Ali-

TARIF RÉDUIT !

Sur remise de ce bon à la caisse, bénéficiez d’un tarif réduit : 3,50€ pour la séance de votre choix. Cinéma Gérard-Philipe 12, avenue Jean-Cagne - 69200 Vénissieux Renseignements : 04 78 70 40 47

Association d’artistes peintres et sculpteurs du sud-ouest lyonnais, la Palette vourloise organise sa biennale de la sculpture à la Maison forte de Vourles (2, rue des Vallières), du 28 septembre au 6 octobre. Parmi les exposants, signalons la présence de la Vénissiane Carine Courant, dont les sculptures ont déjà été montrées à la Cour des Art’s, salle Irène-Joliot-Curie. Ouverture au public du lundi au vendredi, de 14 h 30 à 19 heures, le samedi et le dimanche de 10 heures à midi et de 14 h 30 à 19 heures. Entrée libre. Vernissage le 28 septembre à 17 h 30. Remise du prix du public le 6 octobre à 18 heures.

Le 9 octobre à midi : Ibrahima Cissokho & le Mandingue Foly, musique actuelle africaine (Sénégal). Entrée libre. Le 10 octobre à 20 h 30 : La Substance, orchestre jazz, et Fish le Rouge, rappeur. 5€. Le 11 octobre à midi : slam avec Barbie Tue Rick. Entrée libre. Le 11 octobre à 20 h 30 : [Locus] de Pj Pargas, danse, vidéo et performance, et “La lune bleue” par la compagnie Madjem, danse africaine contemporaine. 5€.

Traction Avant Cie propose " Kili Kili " de la compagnie Bina-N'goua (pièce pour 3 danseurs et 1 musicien), samedi 5 octobre à 16 heures et 20 h 30 salle Érik-Satie. Le 7 octobre à 18 h 30, salle Érik-Satie : présentation du projet “Happy Hop !” Pour ceux qui souhaitent participer à cette belle aventure humaine et artistique, une urne sera posée en mairie, qui recueillera les bulletins d’inscription déposés dans différents lieux de la ville. Inscription également sur internet www.tractionavantcie.org/happy-hop/ ; en téléphonant à Sophie Le Restif au

réalisé avec Madeleine Lambert. Une expo de lithographies inédites de Mado, prêtées par l’URDLA, sera montrée à cette occasion. Renseignements : 04 78 48 11 23.

CHŒUR MIXTE JEAN-WIENER Dirigé par Catherine Girard, le chœur recrute des choristes amateurs, qui n’ont pas besoin de savoir lire la musique. Les répétitions ont lieu tous les mardis, de 20 h 15 à 22 h 30, à l’école de musique JeanWiener (4, rue Aristide-Bruand). N’hésitez pas à venir suivre une séance et découvrir le programme varié : classique, chants du monde, spirituals, etc. Contact : 06 10 84 51 72 - 04 72 50 60 78.

OPÉRA DE LYON

MOIS FIDÉLITÉ Jusqu’au 8 octobre, tarif promotionnel de 3,50 euros à l’attention des détenteurs de la carte Fidélité et de toute nouvelle adhésion. Valable un an, au coût de 10 euros, cette carte nominative permet de recevoir chez vous le programme Est Écrans, de profiter d’un tarif préférentiel de 4,80 euros la place durant toute l’année et à toutes les séances et de bénéficier d’invitations tout au long de l’année.

Les 5 et 6 octobre, le village de Pollionnay accueille son quatrième salon “Éditions d’art, livres d’artistes”, organisé par l’association Geneviève-Dumont. Une quarantaine d’artistes, auteurs, éditeurs, collectifs et associations seront présents, avec au programme expos (Chantal Roux), rencontres et concerts (hommage à François Béranger), performances, etc. Le 5 octobre à 16 heures, l’écrivain Eugène Durif rencontrera le public et lira des extraits de “Conversation sur la montagne”, un livre d’artiste

04 72 90 11 80, les lundis et mercredis de 9 heures à midi et de 14 à 18 heures ; ou en écrivant à Traction Avant Cie, 31 bis, rue Vaillant-Couturier 69200 Vénissieux.

Bey Ghenai (de la jeune compagnie vénissiane Artime) sera filmé seul puis avec un groupe de jeunes des centres sociaux des Minguettes. 

Renseignements : 06 71 21 58 24.

… ET À POLLIONNAY ON REND HOMMAGE À MADELEINE LAMBERT

UNE RENTRÉE BIZARRE ! C’est devenu une (bonne) habitude : pour la quatrième année consécutive, l’équipe du Projet Bizarre ! présentera à l’AmphiOpéra de Lyon les artistes que cette association vénissiane a accompagnés tout au long de la saison. Du 9 au 11 octobre, on pourra apprécier du slam, de la danse, des arts numériques et une rencontre jazz/hip-hop. En revanche, précise Bizarre ! sur son site internet, les artistes hip-hop et électro ne seront pas programmés à l’AmphiOpéra. “Nous vous réservons une soirée purement hip-hop et électro au Club Transbo en janvier 2014.”

À VENIR UNE VÉNISSIANE EXPOSE À VOURLES…

AMPHIOPÉRA

Nous apprenons le départ de Serge Dorny de la direction de l’Opéra de Lyon pour rejoindre un poste équivalent au Semperoper de Dresde. C’est à Serge Dorny, en place à Lyon depuis 2003, que l’on doit le rapprochement de l’institution avec la Ville de Vénissieux (les deux sont liés par une convention), la présence à Fêtes escales de l’orchestre, des chœurs ou de la Maîtrise de la grande maison, les opérations Kaléidoscope, L’Opéra à l’école, L’Opera nell’opera, auxquelles participèrent de nombreux Vénissians, et le projet de construction de la Fabrique à Vénissieux.

Réservation des places sur internet http://www.opera-lyon.com/ lamphi/impromptus/ fiche-amphi-impromptus/ fichespectacle/ bizarre-fait-sa-rentree-6/

Lancement de saison acrobatique et poétique

PHOTO JEAN-LUC BOSC

AU CINÉMA GÉRARD-PHILIPE

PAGE 10

“M’envoler” : un spectacle pour enfants qui sera présenté aussi en séances scolaires

Théâtre de Vénissieux - Ce 4 octobre aura lieu le lancement de saison de la scène vénissiane, “Tous les mondes sont au théâtre”. Démarrant fort, la directrice Françoise Pouzache a convoqué le Pockemon Crew pour un nouveau spectacle de break dance, “Silence, on tourne !”, inspiré par le cinéma des frères Lumière et la comédie musicale américaine. “Les Pockemon sont les danseurs les plus acrobatiques et les plus athlétiques de la scène hiphop”, affirme la directrice. Confirmation attendue dans quelques jours (voir, page 16, le portrait de Riyad Fghani, chorégraphe et directeur artistique de la compagnie). Le 9 octobre à 15 heures, ce sera au tour du théâtre jeune public de faire ses premiers pas avec “M’envoler”. Le texte poétique et la mise en scène de Jean-Luc Bosc, pour la compagnie lyonnaise Le voyageur debout, s’adressent aux plus de 7 ans. Regard de deux petites filles posé sur le monde des adultes, “M’envoler” s’attache à décrire le désir tout autant que la peur de grandir. C’est comment, chez les grands ?, se questionnent-elles. Et surtout, est-ce qu’on peut en revenir ? La plus grande sait qu’elle doit observer pour être enfin prête. La plus petite, elle, l’est trop pour franchir le pas et arriver de l’autre côté. “Quand je passerai, pense la plus grande, elle sera là pour me regarder et j’espère que quand je ne serai plus là, elle ne m’oubliera pas.” Les deux enfants sont interprétées par des comédiennes masquées, Sandrine Gelin et Sabine Messina, visages innocents sur corps d’adultes. “Ce spectacle traite de questions essentielles et concrètes de façon à la fois drôle, ludique et émouvante”, écrit Jean-Luc Bosc dans le dossier de presse. À propos de l’impact de “M’envoler” sur les jeunes spectateurs, il poursuit : “Il ne leur donnera pas de réponse, c’est à eux de les inventer… Ils ont la vie pour ça.”  “Silence, on tourne !” le 4 octobre à 20 heures. Tarifs : de 8 à 18 euros. “M’envoler” le 9 octobre à 15 heures. Tarifs : de 8 à 11 euros. Séances scolaires le 10 octobre à 9 h 30 et 14 h 30 et le 11 octobre à 9 h 30. Réservations : 04 72 90 86 68.


Mercredi 25 septembre 2013 - n° 542 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 11

CULTURE

Mots et merveilles JEU SUR LA LANGUE FRANÇAISE - Depuis 1999, les Vénissians de l’Espace Pandora sont les opérateurs délégués de la Semaine de la langue française dans la région. Relayant l’opération “Dis-moi dix mots”, ils organisent en octobre une journée régionale à Gérard-Philipe ainsi que des ateliers. réée en 1997 par le ministère de la Culture, la Semaine de la langue française s’est enrichie, deux ans plus tard, du jeu des dix mots de la langue française. Ces mots sont choisis dans l’œuvre d’écrivains ou portent sur un thème particulier (cette année, “À la folie”) ; il s’agit ensuite, à l’aide d’un texte, d’une photo, d’une œuvre plastique, d’en illustrer un ou plusieurs. “Dès leur création, nous avons relayé dans notre région ces dix mots, commente Thierry Renard, directeur de l’Espace Pandora. L’année précédente, en 1998, nous avions invité Michel Rocard et Jacques Toubon pour des conférences autour de la langue française. C’est en 2002 qu’est né le comité de pilotage de cette manifestation.” Pour l’année 2013/14, les dix mots sont : ambiancer, à tire-larigot, charivari, s’enlivrer, faribole, hurluberlu, ouf, timbré, tohu-bohu et zigzag. “Ils sont choisis par des membres de l’Organisation internationale de la francophonie, précise Carole Bijou,

chargée du développement culturel à l’Espace Pandora. Elle regroupe des Français, des Québécois, des Belges, des Suisses et des Africains. À Vénissieux, les 10 mots sont surtout implantés grâce à des ateliers d’écriture. Nous allons en mener avec les établissements scolaires des réseaux Michelet et Elsa-Triolet, la médiathèque, les centres sociaux et les associations. La restitution sera donnée à la médiathèque le 21 mars, à l’occasion de la Semaine de la langue française et de la francophonie. Ces ateliers démarreront en octobre. Nous faisons également appel aux contributions individuelles. Les personnes désireuses d’y participer peuvent nous envoyer leurs textes ou créations plastiques.” Pour lancer cette nouvelle saison, l’Espace Pandora organise une journée régionale le 1er octobre, entre 9 heures et 17 heures, au cinéma Gérard-Philipe. On y croisera Benoît Guillemont (DRAC Rhône-Alpes), Philippe Delpy (préfecture du Rhône) et Philippe Camand (ARALD), les écrivains Patrick Laupin, Fabienne Swiatly et Olivier Salon, la chorégraphe Kadia Faraux,

C

L’équipe de Pandora : une bande de timbrés qui nous ambiance avec ses fariboles au prétexte de nous enlivrer

le rappeur Andy Kayes, Dominique Nestola (conseillère en économie sociale et familiale aux centres

Des années trente à aujourd’hui Patrimoine - Plus de 120 visiteurs

trois ateliers (avec Patrick Laupin, Kadia Faraux et Olivier Salon) et une exposition d’art postal par Hélène Bertin. Pour participer à cette journée, il faut s’inscrire auprès de l’Espace Pandora au 04 72 50 14 78.  JEAN-CHARLES LEMEUNIER

Écrivez-nous dix mots Contribution - Expressions s’associe cette année à “Dis-moi dix mots… à la folie” et propose à ses lecteurs de créer une rubrique horoscope (puisqu’elle n’existe pas dans nos pages) en utilisant un ou plusieurs des dix mots 2013 : ambiancer, à tire-larigot, charivari, s’enlivrer, faribole, hurluberlu, ouf, timbré, tohu-bohu et zigzag. Les meilleures trouvailles seront publiées au fil de nos numéros. Déposez vos textes au siège de votre journal préféré (1, rue Gambetta 69200 Vénissieux) ou envoyez-les par mail à : redaction@expressions-venissieux.fr et à espacepandora@free.fr

PHOTOS RAPHAËL BERT

le samedi, une trentaine le dimanche matin et plus encore l’après-midi : l’église de Parilly a attiré du monde pour les Journées européennes du Patrimoine, qui se sont déroulées les 14 et 15 septembre derniers. Président de l’association vénissiane Viniciacum, Gérard Petit a animé les visites du bâtiment, construit entre 1931 et 1933 par des bénévoles, la plupart ouvriers chez Berliet. Si la famille Berliet n’a pas versé d’argent, elle a offert les matériaux de la construction, tels le bois et le mâchefer. L’église de Parilly fut inaugurée en octobre 1932 ; son architecte, Joanny Verger, est mort un mois après. Gérard Petit connaît ainsi de nombreuses anecdotes passionnantes sur le passé de sa ville. Il rappelle que Vénissieux a quitté le département de l’Isère pour entrer dans le Rhône en 1852, tandis que l’église de Parilly restait la propriété du diocèse de Grenoble jusqu’en 1955 (elle a été construite après la loi de séparation de 1905). Il souligne également les liens étroits entre le lieu de culte et la première vague d’immigration, composée d’Espagnols, d’Italiens et de Polo-

sociaux des Minguettes), des enseignants de Saint-Étienne, des artistes de la Caravane des 10 mots, Malika Saïdi (professeur d’anglais au lycée Hélène-Boucher), etc. Au programme, la projection du film “Noces” de Judith Lesur (inspiré par un livre d’Albert Camus), des échanges et partages d’expériences,

VOICI UNE PROPOSITION : Animée par l’association Viniciacum, la découverte de l’église de Parilly a été au carrefour de toutes les visites du patrimoine vénissian

nais. D’ailleurs, les remarquables vitraux de T.G. Hanssen, posés en 1946, placent la Sainte Famille au cœur du monde ouvrier : Marie repasse le linge, Joseph travaille à l’atelier bois de l’usine et Jésus lui apporte son panier-repas. “Les scènes religieuses de ces vitraux étaient bien peu conventionnelles, remarque Gérard Petit, et elles ont choqué certaines personnes à l’époque.”

Une Sainte Famille ouvrière : des vitraux peu conventionnels, et classés

Le samedi après-midi, la visite de l’église s’est croisée avec une initiative de la médiathèque LucieAubrac. Là, une vingtaine de participants ont d’abord regardé une exposition sur le patrimoine architectural du XXe siècle à Vénissieux avant de prendre un bus qui les a conduits à l’église de Parilly, au futur groupe scolaire Joliot-Curie et à l’école Pasteur (avec la participation de l’architecte Denis Guillet). “Les gens étaient contents, commente Claire Venard (de la médiathèque Lucie-Aubrac), ravis de découvrir Vénissieux et son histoire. Quelques-uns habitaient notre commune, d’autres venaient de Lyon. Cela leur a permis de porter un autre regard sur la ville. Quelques personnes qui étaient à l’église de Parilly ont poursuivi la visite avec nous.” À la médiathèque, l’exposition sur le patrimoine architectural reste visible jusqu’à la fin du mois de novembre. Elle sera remontée début janvier, augmentée d’images de la ville prises par des lycéens de Marcel-Sembat, qui composeront une double vision de Vénissieux, patrimoniale et telle que la jeunesse la voit.  J.-C.L.

Balance : 23 septembre - 22 octobre Vie sociale Mercure n’est pas en cause si vous avez poli vos chromes et que vous ne bougez pas. Évitez les voyages, le tohu-bohu, les zigzags et le charivari. Ce n’est pas une faribole : se déplacer à tire-larigot use beaucoup plus que les valises. Seuls les hurluberlus poursuivent ces excentricités sur papier timbré et, sans dire ouf, continuent d’ambiancer sans même prendre le temps de s’enlivrer.

S.A.S.

P. CAPEZZONE plâtrerie - peinture décoration ravalement de façade 25, avenue Lefèvre 69120 Vaulx-en-Velin Tél. : 04 37 45 13 13 Fax : 04 37 45 00 34


FOOTBALL Sous la responsabilité de Nordine Kari, l’équipe réserve de l’ASM qui évolue en Honneur a obtenu un précieux succès (21) à Saint-Priest grâce à Ferraro et Mertani. L’équipe 3 de l’ASM, qui évolue en District dans la même poule que l’USV, a étrillé la Haute-Brevenne 6-1. En championnat, les footballeurs de l'USV ont partagé les points (1 à 1) à Villeurbanne, une équipe qu’ils ont sortie de la coupe de France, il y a quinze jours. Désormais seule formation vénissiane encore en lice dans cette épreuve, l’USV accueille dimanche Châteauneufsur-Rhône.

ATHLÉTISME La médaille d'or de Kévin Campion obtenue aux Jeux de la Francophonie a inspiré deux espoirs de la marche athlétique de l’AFA Feyzin-Vénissieux. En championnat Rhône-Alpes de durée, Thomas Brachet s’impose en minime garçon (5 434 m en 30 minutes) comme Zakaria Aouni en benjamin — 1 870 m en 10 minutes. Tous deux sont qualifiés dans l'équipe du Rhône pour la rencontre intercomités du 5 octobre au stade du Rhône à Vénissieux, ainsi que pour la Journée nationale de marche réservée aux jeunes, le 20 octobre dans le Loiret.

TENNIS DE TABLE Difficile début de saison pour les pongistes du Charréard. Ils ont subi la loi de la CroixRousse en championnat prénationale, s’inclinant 10 à 4. L'équipe évoluant en Régionale 3 s'est imposée à l'ASPTT Lyon sur le même score. Bilan plus que mitigé pour le club vénissian. En effet, si l’équipe évoluant en Départementale 1 a pris le meilleur sur une équipe brondillante incapable de contrer Harel, Poblete et Sage, un trio invaincu (35-19), l’autre formation de même niveau départemental a été défaite par Bron (32-22). Enfin, l’équipe de Départementale 3 a subi la loi de SaintBonnet-de Mure 33-21.

XV vénissian - Les dirigeants de l'USV Rugby avaient pris l'habitude d’ouvrir la saison en mettant les petits plats dans les grands. Le dimanche matin, on pouvait aller acheter des produits du terroir au marché du centre. Puis, au stade Laurent-Gérin, c’était ambiance et effervescence pour tous bien avant le coup d’envoi… un rendez-vous populaire pour un sport toujours populaire. Mais dimanche, rien de tout cela. C’est presque dans une ambiance feutrée que le XV accueillait le RC Viriat, déjà favori à l’accession, une équipe qui avait déjà à son actif plusieurs semaines de préparation physique et trois matches amicaux dans les jambes. En moins de vingt minutes, le groupe viriatis avait déjà inscrit trois essais transformés. Une manière de rappeler que l’an dernier, il avait été rebasculé en promotion d’honneur… pour un petit point. Courageusement, alors qu’ils avaient 21 points de retard, les Vénissians ont affiché des vertus qui ont longtemps été leurs points forts : un cocktail de hargne, de combativité dans les mêlées et de petits gestes techniques osés, à l’image d’une percée de Guyon, d’une feinte de corps de Hojothman… Mais bien que

Les joueurs de Viriat ont inscrit neuf essais au XV de l’USV

revenu à 28-14, le XV dirigé par le duo Perrier-Odorin n'avait pas la condition physique suffisante et leurs approximations ont été mises à profit par les futurs pensionnaires d’Honneur qui inscriront la bagatelle de 9 essais. Car sur ce match, il semble évident que Viriat ne laissera pas échapper une accession à l’étage au-dessus. Privés de Lénaïc Le Bouhart (prendra-t-il une licence cette

À Vénissieux, les grands prix se suivent et se ressemblent un peu. Bon an mal an, on y retrouve entre 180 et 200 cyclistes. La tribune installée à deux tours de roue de la cage des lancers du disque et les barrières posées tout au long du parcours font partie du décor. Fidèle de l’épreuve, Claude Bussy, le speaker stéphanois, connaît tout du palmarès des cyclistes. Et puis il y a les habitués de ce circuit presque plat qui a permis, par exemple, au trio de tête de la course reine — la 1re catégorie — de boucler sa course à la moyenne de 42 km/heure, le 15 septembre dernier. Pas mal pour des amateurs. Sur les épreuves du jour, scindées en deux, on n’a pas été déçus. Il y a

Records à la pelle

eu de l’empoignade, des sprints, de la tactique nerveuse et de la stratégie d’équipe, et les Vénissians se sont illustrés. Jean-Claude Hernandez, du Vélo Club Max-Barel, et William Rey dit Guzer, de l’Amicale du Moulin-à-Vent, se sont imposés en 5e catégorie et chez les cadets. Bien parti pour remporter la 1re série, le Vénissian Florent Gleizal (ACMV) franchira la ligne d’arrivée au ralenti, mais quand même 3e. Explication : “J’étais cuit au bout de la ligne droite, j’avais trop donné durant la course. Dommage car intrinsèquement, je suis meilleur finisseur que mes deux compagnons d’échappée. Mais c’est ainsi, il n’y a pas à être déçu.” Il prendra sa revanche quelques jours plus tard en s'imposant lors de la 12e Boucle Chatenayse, sur un circuit de 80 km. Autres Vénissians en vue : JeanLuc Robert (VCMB), deuxième en 4e catégorie, et Clémentine Harnois (ACMV), 3e chez les féminines. Au final, cinq Vénissians issus du

HANDBALL Bonne prestation d’ensemble des handballeurs vénissians lors de la 1re journée de championnat de Nationale 2. Bien que battus 28-25 à Chalonsur-Saône, l’un des favoris logiques à l’accession en Nationale 1, ils ont affiché une belle combativité. Après la réception de Longvic, samedi, le VHB se rendra à Lure (Nationale 3), pour le 2e tour de la coupe de France, le 5 ou 6 octobre. Samedi, avant la rencontre de championnat, une journée de découverte du handball est organisée pour les 6-13 ans au gymnase Tola-Vologe, de 10h30 à 12h30.

RUGBY Battus 52-14 à domicile par Viriat, les rugbymen de l’USV occupent la dernière place de leur poule 1 de promotion d’Honneur. Atomisée par son adversaire, l’équipe réserve vénissiane a pour sa part encaissé plus de 10 essais.

année ?), les Vénissians vont devoir travailler plus pour gagner quelques points en plus. Indispensable pour le maintien.  Le groupe vénissian Perroux, Rahal, M. et A. Guyon, Marques, N. et R. Leblanc, Carpentier, Odorin, Hojothman, Perrier, Leplatre, Laabi, Hafidi, Daumis, Boissière, Corrand, Spinard, Djedid, Guisbert, Duport, Mie.

Cinq Vénissians en vue Grand Prix cycliste de Parilly -

Hadyson sonne déjà deux fois Karaté - Valeur sûre du Sen No

Cross d’Elsa-Triolet - Le cross du collège, le mercredi 18 septembre, a vraisemblablement battu quelques records. Premier record, celui de l’affluence. Philippe Gondard, un des profs d'EPS chargé de la bonne marche du cross, donne les chiffres : “80 % des collégiens ont participé à l’édition 2013. Chez les 3e, les filles ont été particulièrement motivées : leur participation a atteint les 83 %.” Quant aux résultats sportifs, ils sont tout autant réjouissants : sur les huit courses programmées en matinée, six records sont tombés. Christine Gourjux, la principale du collège, et Éric Dupraz, son adjoint, ont remercié tout le monde, une semaine plus tard, à l’occasion d'une petite cérémonie à laquelle étaient conviés collégiens, professeurs et organisateurs du cross. 

Sen Karaté Vénissieux, Hadyson Riou voyage beaucoup : l'Allemagne, début septembre, l'Écosse, le week-end dernier, le Qatar en octobre, peut-être l'Espagne en novembre… Du “British Open” de Glasgow, Hadyson a rapporté une médaille de bronze en catégorie espoir de moins de 78 kg, et de l’Open international d’Allemagne, à Francfort, une autre médaille de bronze. Déjà vainqueur de la Coupe de France espoir et médaillé de bronze au championnat de France senior 2e division en 2012, que va-t-il ramener du Qatar, où il se rend les 24 et 25 octobre pour un Open ? Et, s’il est sélectionné pour le championnat du Monde espoirs qui va se dérouler du 7 au 10 novembre à Guadalajara, en Espagne, on imagine aisément ce qu’il pourra offrir au gymnase du Centre, son site d’entraînement, et à ses coaches Bezriche et Gothuey… 

PAGE 12

L’ALVP veut donner du temps au temps

Journée portes ouvertes

PHOTO RAPHAËL BERT

RÉSULTATS

Basket-ball féminin - Entre fin avril (fin de championnat) et août (début de la préparation), les changements ont été nombreux au club de Parilly. Pas forcément tous attendus, même si certaines basketteuses avaient déjà exprimé leur désir de faire un break temporaire ou définitif (Annabelle Milaret, Anne Paluzzano, Amandine Delay, Pauline Antoine), ou d'orienter différemment leurs vies (Annabelle Gaudon a rejoint Caluire, Marie Berthuel étudie aux États-Unis, Nathalie Taillefert attend un heureux événement). “Nos ambitions sont limitées”, avait alors expliqué l’entraîneur, Sylvain Laupie. Une manière de fixer un challenge qui se résume au maintien en Nationale 3. “On a un groupe de onze joueuses, dans une poule très dense, équilibrée peut-être, même si les Bressanes, Voiron, Beaumont et Veauche font figures de favorites.” Samedi 21, dans un gymnase qui sonnait un peu creux, l’UF Bresse n’a pas voulu entretenir de suspense. Emmenée par Adriana Cavojska, l’incroyable meneuse de jeu de surcroît attaquante de l’UFB, ancienne licenciée de Charnay… mais aussi de l’AS Villeurbanne, la formation bressane a trouvé le bon rythme, s’assurant régulièrement un écart oscillant entre 8 et 14 points. Largement suffisant pour contrôler la partie et l’emporter de 18 points (81 à 63) ! Les Vénissianes n’ont cependant pas à rougir de ce premier revers. Privée de Razanaka et Gobert, l’ALVP a montré de la résistance quand elle le pouvait, notamment au 3e quart-temps, faisant presque jeu égal avec ses adversaires, et encore mieux dans les dix dernières minutes : 24 points inscrits contre 23 pour l’UFB. Les retours au club de Pupier et Cottaz après leurs maternités, conjugués à la bonne tenue des renforts (Rey, Vincent, Malleval et Colas) incitent à l'optimisme. 

180 coureurs ont participé au Grand Prix cycliste de Parilly

VCMB et de l’ACMV ont décroché un podium, l’Entente cycliste se distinguant dans l’organisation, avec Michel Salmon comme ambassadeur. Sur le podium, Andrée Loscos, adjointe aux Sports, avait raison de féliciter ces sportifs qui “mouillent le maillot”. 

AGENDA

SPORTS

Mercredi 25 septembre 2013 - n° 542 - www.expressions-venissieux.fr

VENDREDI 27 SEPTEMBRE Cérémonie de mise à l'honneur des sportifs de haut niveau à l’hôtel de ville. Une manifestation proposée par la Ville, avec sa direction municipale Sports, jeunesse et familles, à partir de 18 heures.

SAMEDI 28 SEPTEMBRE Les handballeurs du VHB reçoivent Longvic au gymnase Tola-Vologe, à 20 h 45.

DIMANCHE 29 SEPTEMBRE  Les footballeurs de l’USV reçoivent Châteauneuf-du-Rhône pour le 3e tour de la coupe de France au stade Laurent-Gérin, à 14 h 30.  Les footballeurs de l’AS Charréard futsal accueillent le Martel de Caluire au gymnase Micheline-Ostermeyer, à 15 heures.  Le XV de l’USV Rugby reçoit Simandre-sur-Suran au stade Laurent-Gérin, à 15 heures.

SAMEDI 5 OCTOBRE  1er tour du championnat du Lyonnais de boxe éducative en poussins et benjamins. Organisation : Espace École Sport Boxe au gymnase Jean-Guimier, à partir de 11 heures.  Les footballeurs de l’AS Vénissieux Minguettes reçoivent Échirolles au stade Laurent-Gérin, à 18 heures.  Les basketteurs du CLAM-V accueillent le CLAR au gymnase Alain-Colas, à 20 h 30.

DIMANCHE 6 OCTOBRE - Les basketteuses de l’ALVP accueillent Veauche CRAP au gymnase Jacques-Anquetil, à 15 h 30. - Les footballeurs de l’USV accueillent Feyzin au stade LaurentGérin, à 15 heures.


SPORTS

Mercredi 25 septembre 2013 - n° 542 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 13

Le sport adapté, chemin d’autonomie CRESS/RELAIS - Partant du constat que les enfants en situation de handicap psychique ou mental accèdent très difficilement à la pratique sportive, le CRESS a créé un dispositif spécifique, qui bénéficie à quelques jeunes et à leurs familles. Problème : son coût est élevé. ercredi 18 septembre au 1, rue EugèneMaréchal, siège du CRESS, le Centre de Recherche et d’Éducation Sport et Santé qu’a fondé et que préside Béatrice Clavel-Inzirillo. Amandine Lépine, doctorante en psychologie, et Amandine Capellaro, psychologue du développement, accueillent cinq mères de familles venues, comme elles le font depuis deux ans, avec leurs enfants en situation de handicap psychique ou mental. Hugo, Rayan, Hadrien, Hayden et un autre Rayan ont entre 8 et 13 ans, ils sont en pleine forme, souriants… Ils se dirigent en sprintant dans la salle des sports du CRESS, baptisée Georges-Clavel. “Ils donnent l’impression d’être simplement turbulents, mais en fait ils souffrent de troubles des fonctions cognitives ou de troubles envahissants du comportement”, développe la psychologue. Tout à côté, les mamans prennent une pause-café, dans un local aménagé. “C’est un temps d’échange et de soutien à la parentalité qui accompagne notre dispositif”, explique la doctorante. Dans le gymnase, Amandine Capellaro est partie pour animer deux heures d’ateliers sportifs variés. “On propose des activités ludiques à visée éducative, expliquait Béatrice ClavelInzirillo, lors de la première journée “Portes ouvertes” organisée par le CRESS en septembre. Notre approche pédagogique se fonde sur les rythmes et les centres d’intérêt de l’enfant.” Les cinq enfants suivent comme bon leur semble les recommandations de la psychologue. Au programme du jour : échauffement, sautillements, petit tour de piste en courant. Hadrien le fait au ralenti, Ryan

PHOTO RAPHAËL BERT

M

S’amuser ensemble est une notion que découvrent les enfants au cours des ateliers du mercredi

au sprint... chacun à son rythme, ou selon son humeur. “Ça a l’air simple, mais la plupart de ces gosses n’avaient même pas l’idée de s’amuser ensemble, il y a un an. Dans cette salle, ils ont désormais leurs repères, ils ont progressé à leur rythme et ils forment un groupe, presque une équipe.” Une équipe, le mot est important. Car au-delà des ateliers, le but est de permettre à l’enfant d’intégrer un groupe dans un club, s’il le souhaite et lorsqu’il y sera prêt. C’est-àdire s’il gagne suffisamment en autonomie pour s’adapter au monde qui l’entoure. Et ça, ce n’est pas le plus simple.

Psychologue du développement, Amandine Capellaro animait cette séance

Le CRESS a en effet enquêté auprès d’une dizaine de clubs et il s’avère qu’en sports collectifs notamment, certains dirigeants estiment compliqué de s’ouvrir au sport adapté, pour diverses raisons : frein à la compétition pour le groupe, absence de formation des éduca-

teurs, etc. D’ailleurs, beaucoup de parents semblent ne même pas oser les solliciter. C’est pourquoi le CRESS, qui œuvre dans les champs du sport, de l’éducation et de la santé, a ajouté cette corde supplémentaire à son arc : le CRESS Relais.

Si les résultats sont intéressants, le coût de ce dispositif interpelle : de 70 euros à 245 euros par mois, voire plus. “Outre l’encadrement sportif du mercredi, nous faisons de l’accompagnement des familles, nous aidons à l’intégration dans un club, détaille Amandine Capellaro. Nous sommes des professionnels, formés à la remédiation cognitive. Tout cela a un coût. Pour nous aider dans le financement de ces opérations, on a répondu à des appels à projets, on espère que cela va aboutir.” Les mères de famille sont inquiètes de ne plus pouvoir suivre. “L’an dernier, mon fils a pu intégrer le club de football des Minguettes, se félicite la maman de Rayan, qui a arrêté de travailler pour s’occuper de ses deux enfants porteurs de handicaps. Malgré les aides auxquelles j’ai droit, je vais avoir du mal à assumer car j’ai beaucoup d’autres frais. Rien qu’en transport, je dois débourser quelque 200 euros par mois.” Même constat pour la maman d’Hugo : “Ce dispositif a fait du bien à mon fils et à moi-même. On discute avec les psychologues, avec les mamans on a pu se motiver lors des café-parent. Grâce au président de l’AFA Feyzin-Vénissieux, Jean-Louis Perrin, mon fils a fait de l’athlétisme en 2012. Mon souhait : faire découvrir le handicap, le faire connaître, le faire accepter. Tout simplement. Cela nous permettrait d’avancer.” 

L’AS Vénissieux-Minguettes au pain sec Football - Les supporteurs qui auraient quitté, en mars dernier, le club des Minguettes après les exploits que l’on sait en coupe de France, auraient du mal à s’y retrouver. L’ASM, version 2013-2014, est méconnaissable. L’entraîneur Karim Mokeddem a opté pour Lyon Duchère, la plupart des joueurs sont partis sous d’autres cieux, souvent chercher “bonne fortune” — car comment expliquer que l’on puisse préférer jouer dans des clubs évoluant à des niveaux inférieurs ? Seuls Greg Kouam qui a signé à SaintPriest, un niveau au-dessus de l’ASM, et Max Cassara, désormais en division 2 près de Bruxelles, échappent à ce constat. Sans Grantucro, Daouadji (arrêt), Cassara, Kouam, Ben Braïek, Coste, Bouskine, Idangar, Aït El Mouden, Lopez, le club du plateau doit s’appuyer sur Rolland, Laviolette, Vignally, Cognard, Berrezkami et Azizi, seuls rescapés de la saison dernière.

Conduit par Merabti, le FC Vaulx a dominé l’ASM samedi dernier

Que peut donc espérer Hakim Fellahi, le nouvel entraîneur accompagné de Patrice Ouazar? Faute de moyens, l’ASM semble devoir se contenter d’assurer le maintien. Exit les émotions de la saison dernière. Dès son entrée en coupe de France, le club s’est fait surprendre à la régulière par Cruas, rafraîchissante formation ardéchoise qui joue deux catégories en dessous du CFA 2. Et en championnat, difficile de se faire une idée sur le potentiel de cette équipe en pleine reconstruction: courte défaite à Marseille, petit succès face à Agde, match interrompu à Alès en raison de pluies diluviennes et pour finir, partage des points samedi dernier à Vaulx. Azizi et Venet, les deux artificiers en forme du début de saison,

auraient pu apporter du poids dans le secteur offensif sauf que… Le premier s’est sérieusement blessé il y a une dizaine de jours, son retour n’est pas prévu avant novembre. Quant au second, il a cédé au chant des sirènes de Chassieu, acceptant d’aller renforcer en cours de saison cette ambitieuse formation qui évolue en poule honneur. Dans ces conditions, on comprend les déclarations de Hakim Fellahi : “On rebâtit, on reprend tout à zéro ou presque.” À bien y regarder, et pas seulement au niveau financier, les exploits de l’ASM en coupe de France se paient au prix fort. Et c’est presque un miracle que le club évolue encore en CFA 2.  D.Y.


Mercredi 25 septembre 2013 - n° 542 - www.expressions-venissieux.fr

MAGAZINE

PAGE 14

Chaud, devant !

Recette n° 1 : les crêpes. La première séance de l’atelier organisé le mercredi après-midi par la Fondation Paul-Bocuse au lycée professionnel Hélène-Boucher a séduit les huit collégiens de 11 à 15 ans qui y participaient. Son animateur, le chef Christian Bourillot, Meilleur ouvrier de France cuisine 1968, a le goût de transmettre ses savoirs. MICHÈLE FEUILLET

ablier bien attaché et toque sur la tête, Aliza, Romain, Juliette, Erwann, Hugo, David, Camille et Mathias écoutent attentivement le chef Christian Bourillot. Il est 14 heures, ce mercredi, et nous sommes dans une cuisine du lycée professionnel Hélène-Boucher où se tient le premier atelier proposé à Vénissieux par la Fondation PaulBocuse. Avant que les jeunes plongent les mains dans la farine pour préparer les crêpes, le chef les briefe : “Être cuisinier, c’est avoir beaucoup d’imagination. Vous inventerez sans cesse des recettes. Vous allez apprendre à travailler. Je veux une bonne ambiance entre vous, filles et garçons à égalité. Ce qui n’a toujours pas été le cas dans nos métiers. Nous sommes un groupe de neuf et on doit travailler correctement. Sachez aussi qu’après avoir cuisiné, vous aurez à nettoyer la cuisine pour la rendre comme vous l’avez trouvée.” Dans le groupe, on repère vite ceux qui aiment cuisiner et pratiquent déjà. Comme Mathias, 12 ans, en 5e au collège La Xavière : “J’aime bien faire des recettes et en chercher des nouvelles.” Ses spécialités ? “Les œufs mimosa, les gâteaux au yaourt, la tourte à la tomate.” Quand il a appris l’ouverture de l’atelier, il a saisi sa chance : “J’ai rapidement postulé. Mais je ne pense pas en faire mon métier, je rêve plutôt de devenir fleuriste.” Juliette, 12 ans elle aussi, est en 5e au collège Aragon. Attentive, concentrée, elle enregistre tous les conseils du MOF sans en perdre une miette. “C’est une chance d’apprendre avec un Meilleur ouvrier de France. Moi j’aime bien cuisiner à la maison. Je fais des crêpes, des gâteaux. Quand j’ai lu l’information, j’ai téléphoné à la Fondation. Ils m’ont envoyé un mail, j’ai rempli le dossier. Comme nous étions nombreux, j’ai dû écrire une lettre de motivation et j’ai été prise.” Il faut dire que sa lettre de motivation se présentait sous forme de brioche ! Outre la cuisine, l’adolescente a de nombreuses passions : “la lecture, le dessin. En classe, je fais

PHOTO RAPHAËL BERT

T

Christian Bourillot a su créer une ambiance studieuse mais ludique, à la grande joie de ses jeunes élèves

du latin et de l’allemand. Je viens ici pour apprendre de nouvelles recettes.” Hugo est en 4e au collège SaintLouis de la Guillotière. “Moi, j’aime faire les gratins. Je me dirige vers une branche professionnelle mais je n’ai pas encore choisi le métier.” D’autres ados sont justement venus “parler métier”. Aliza, en classe de 3e, a déjà fait un stage en service dans un restaurant : “Mais je préfère la cuisine. Maman et ma grand-mère m’ont montré comment faire le couscous, la chorba, des gâteaux. Et j’ai appris toute seule à faire le tiramisu. Après, je voudrais faire un CAP cuisine.” Romain, en 3e également, voudrait “en savoir davantage sur le métier”. Les présentations faites, direction le plan de travail. La recette du

La MTRL à la pointe du progrès !

www.mtrl.fr

Soyez les bienvenus pour retirer votre cadeau et bénéficier de notre expertise !

“Pour un gramme de sel, on pèse comment ?” Par groupes de deux, les ados pèsent, cassent les œufs, battent la pâte. Les questions fusent : “Est-ce que ça va ? Vous avez dit 75 grammes de farine, mais il y en a un peu plus, comment je vais faire ?” Le chef passe de l’un à l’autre, ravi. “Vous rajoutez un gramme de sel”, précise-t-il. “Un gramme ? Mais on pèse comment ? C’est une pincée ?” Panique… la pâte

MTRL - 46 avenue Jean Jaurès 69200 Vénissieux Tél : 04 37 26 86 15 mtrlvenissieux@acm.fr

Notre équipe renforcée vous réserve le meilleur accueil dans votre agence rénovée de Vénissieux

Plus qu’une Mutuelle, la MTRL, reconnue pour la qualité de ses solutions, assure aussi : Auto-Moto, Habitation, perte de revenus, invalidité, dépendance, décès, vie, retraite, …

jour, ce sera les crêpes. Christian Bourillot montre les ustensiles à utiliser. “Vous savez ce que c’est, un culde-poule ? Et un chinois ?” Des doigts se lèvent : “le premier, c’est un récipient pour mettre les ingrédients, le second une passoire”. Bravo !

fait des grumeaux, vite les rattraper… Enfin, voilà le moment d’ajouter le lait. Bien mélangée, la pâte est versée dans le chinois pour la rendre très lisse. Direction, le piano sur lequel les poêles sont prêtes. Les jeunes sont surpris par leur poids. Rien à voir avec ces modèles légers qu’on a généralement chez soi. “En cuisine, pour se faire entendre : on dit chaud devant !, intervient Christian Bourillot. Allez, on va retourner les crêpes à la spatule ! Une fois la première tournée terminée, on recommence et je ne vous donne aucune indication.” Et c’est reparti dans une ambiance très joyeuse. Les récipients sont vides et la tentation est grande de passer tout de suite à la dégustation. Mais d’abord,

il faut nettoyer la cuisine. Les nez s’allongent ! Et pas question d’y échapper. Christian Bourillot veille à ce que tout le monde participe. À l’issue de la séance, les ados ne tarissent pas d’éloges sur le chef : “On a vraiment de la chance ! C’est un grand monsieur. Vous avez vu, il connaît toutes les quantités par cœur ! Il est vraiment gentil et il explique super bien.” Prochain rendez-vous : ce mercredi 25 septembre. La recette du jour ? Moules sauce poulette, accompagnées de pommes dauphine. Puis viendront les œufs brouillés au parmesan, un quatre-quarts, un saumon à la fondue d’aubergine et au beurre blanc, un gâteau de semoule, une tourte aux poireaux et… la bûche de Noël ! 

Comment l’atelier est devenu gratuit pour les familles et atelier de la fondation Paul-Bocuse est le premier à ouvrir dans une ville populaire. “Au départ, les parents devaient financer entre 45 et 90 euros selon le quotient familial pour huit séances, précise Laëtitia Gouttenoire, assistante missions et projets à la fondation Paul-Bocuse. Mais certains de nos partenaires ayant appris la création de cet atelier à Vénissieux ont décidé d’apporter une large contribution. Grâce à eux, l’atelier est gratuit.” Installé à Thiers depuis les années vingt, Deglon est bien connu des chefs cuisiniers. C’est ce fabricant en coutellerie professionnelle qui a offert les ustensiles nécessaires à la pratique des collégiens. Quant à la société C Gastronomie, traiteur et restaurateur de Chaponost,

C

elle a financé l’ensemble de l’atelier. Isabelle Darnault, directrice commerciale, précise : “Nous avons la volonté d’aider les jeunes dont les parents peuvent être en difficultés. D’où notre soutien à cet atelier, le premier à fonctionner dans une zone urbaine sensible.

Par ailleurs, nous avons beaucoup de mal à recruter des jeunes et nous pensons qu’il peut donner envie à des collégiens de se lancer dans ces métiers de bouche. Nous avons besoin de jeunes passionnés, motivés. Et il y en a certainement à Vénissieux.” 


Mercredi 25 septembre 2013 - n° 542 - www.expressions-venissieux.fr

PAGE 15 Numéros rapides d’urgence Samu : ✆15 Police secours : ✆17 Pompiers : ✆18 Violences conjugales, victime ou témoin : ✆3919

Maisons du Rhône MAISON DU RHÔNE VÉNISSIEUX NORD  3 bis, place Grandclément ✆ 04 72 90 02 00  Antenne Ernest-Renan : Les lundis et jeudis permanences PMI et bilan de santé 44, rue Ernest-Renan ✆ 04 78 75 67 05 MAISON DU RHÔNE VÉNISSIEUX SUD  Vénissy : 19, avenue Jean-Cagne ✆ 04 72 89 34 81  Le Corallin : 2 bis, avenue Marcel-Cachin ✆ 04 72 89 03 20

Emploi PÔLE EMPLOI 27, avenue de la République ✆ 3949 CARSAT AGENCE RETRAITE “Espace Dupic”, 21-23, rue Jules-Ferry ✆ 3960

Marchés forains CHARRÉARD JACQUES-DUCLOS Vendredi matin MOULIN-À-VENT ENNEMONDROMAND Mardi de 16 à 20 heures PARILLY GRANDCLÉMENT Samedi matin CENTRE-VILLE LÉON-SUBLET Mercredi et dimanche matins

Urgences médicales

Services publics

Sécurité - justice

MAISON MÉDICALE DE GARDE 17, place de la Paix ✆ 04 72 50 04 05 - appel préalable au 04 72 33 00 33 Ouverte tous les soirs de 20 heures à minuit ; les samedis de midi à minuit ; les dimanches et jours fériés de 10 heures à minuit. CENTRE HOSPITALIER MUTUALISTE LES PORTES DU SUD 2, av. du 11-novembre-1918 ✆ 04 72 89 80 00 SOS MÉDECINS ✆ 04 78 83 51 51 CENTRE ANTIPOISON ✆ 04 72 11 69 11 PHARMACIES DE GARDE ✆ 3237 Résogardes (0,34 €/minute) PHARMACIES OUVERTES LA NUIT  Pharmacie de l’Horloge : 14, place Vauboin, Tassin-la-Demi-Lune ✆ 04 78 34 26 38  Pharmacie des Gratte-Ciel : 28, avenue Henri-Barbusse, Villeurbanne ✆ 04 78 84 71 63  Grande Pharmacie Lyonnaise : 22, rue de la République, Lyon-2e ✆ 04 72 56 44 24

HÔTEL DE VILLE 5, avenue Marcel-Houël ✆ 04 72 21 44 44 Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 heures

COMMISSARIAT DE POLICE 9, avenue Marcel-Houël ✆ 04 72 50 04 76 POLICE MUNICIPALE 1, rue Jean-Macé ✆ 04 72 50 02 72 TOP MUNICIPAL Médiation - prévention standard ouvert 24 h./24 - 365 j./an ✆ 04 72 51 52 53 MAISON DE JUSTICE ET DU DROIT 18, rue Jules-Ferry ✆ 04 72 90 18 20  Consultations des avocats du Barreau de Lyon : jeudi matin sur rendez-vous  Aide aux victimes d’infraction pénale : accueil sur rendez-vous  Conciliation civile : service gratuit sur rendez-vous  Défenseur des droits : permanence le vendredi matin sur rendez-vous AMELY MÉDIATION, BOUTIQUE DE DROIT Accès au droit aide aux victimes :  21, avenue Division-Leclerc ✆ 04 78 70 47 97 lundi de 14 h 30 à 18 h 30 mardi de 9 heures à midi mercredi de 14 à 17 heures jeudi de 9 heures à midi Permanences des médiateurs :  46 C, chemin du Charbonnier mercredi de 16 h 30 à 18 h 30 ✆ 04 72 51 35 46  21, avenue de La-Division-Leclerc lundi de 18 heures à 19 h 30 ✆ 04 78 70 47 97 Amely intervient aussi à la Maison de Justice et du Droit.

Culture MÉDIATHÈQUE LUCIE-AUBRAC 2-4, avenue Marcel-Houël ✆ 04 72 21 45 54 BIBLIOTHÈQUES DE QUARTIER  Robert-Desnos : 24, rue du Professeur-Roux ✆ 04 78 76 64 15  La Pyramide (enfants) : 59 bis, avenue des Martyrs-de-la-Résistance ✆ 04 72 51 49 54  Anatole-France : 14, avenue de La-Division-Leclerc ✆ 04 72 89 40 46 THÉÂTRE 8, boulevard Laurent-Gérin ✆ 04 72 90 86 60. Billetterie : 04 72 90 86 68 CINÉMA GÉRARD-PHILIPE 12, avenue Jean-Cagne ✆ 08 92 68 81 05 (0,34 €/minute) cinemagerard.philipe@ville-venissieux.fr ESPACE ARTS PLASTIQUES Maison du peuple - 8, boulevard Laurent-Gérin ✆ 04 72 50 89 10 ÉCOLE DE MUSIQUE JEAN-WIENER 4, rue Aristide-Bruant ✆ 04 37 25 02 77 ou 04 72 21 44 19 MAISON DES ASSOCIATIONS BORIS-VIAN 13, avenue Marcel-Paul ✆ 04 72 50 09 16 www.cabv.com

La direction des Formalités administratives est ouverte aux usagers le jeudi jusqu’à 19 heures exclusivement pour passeports, cartes d’identité et certificats d’hébergement

www.ville-venissieux.fr MAIRIE DE QUARTIER DU MOULIN-À-VENT 44, rue Ernest-Renan ✆ 04 72 78 80 30 MAISON DES SERVICES PUBLICS 19, avenue Jean-Cagne : ✆ 04 72 89 71 59  Mairie de quartier Vénissy ✆ 04 72 89 32 70  Maison du département ✆ 04 72 89 34 81  Point préfecture ✆ 04 72 89 32 60 CAISSE PRIMAIRE D’ASSURANCE-MALADIE 21, rue Jules-Ferry Vénissieux ✆ 3646 courrier : CPAM DU RHÔNE 69907 Lyon Cedex 20 DRFIP RHÔNE-ALPES - CENTRE DES FINANCES PUBLIQUES DE VÉNISSIEUX 17, place de la Paix ✆ 04 72 90 04 90 CAISSE D’ALLOCATIONS FAMILIALES 17, place de la Paix ✆ 04 78 70 75 51- www.caf.fr LA POSTE ✆ 3631  17, place de la Paix  19, avenue Jean-Cagne BOUTIQUE SNCF Gare de Vénissieux ✆ 04 72 40 31 03 SECV dépannage ✆ 0810 804 805 EDF 21, rue Jules-Ferry ✆ 0810 333 069

Solidarité - Action sociale DIRECTION SOLIDARITÉ ACTION SOCIALE ✆ 04 72 21 44 44 RÉSEAU D’ALERTE CONTRE LES EXPULSIONS ✆ 04 72 50 12 81 SECOURS POPULAIRE 99, bd Irène-Joliot-Curie ✆ 04 78 76 23 31 RESTAURANT DU CŒUR 11/13, av. de la République ✆ 09 60 07 49 40 SECOURS CATHOLIQUE 14, avenue Jean-Cagne ✆ 04 78 67 77 93 ATD QUART-MONDE ✆ 04 78 39 34 30 COMMUNAUTÉ D’EMMAÜS 8, avenue Marius-Berliet ✆ 04 78 91 69 97 FEMMES INFORMATIONS LIAISONS 8, avenue Henri-Barbusse, Saint-Fons ✆ 04 72 89 07 07 CENTRE D’INFORMATION FÉMININ DU RHÔNE (CIF) 13, avenue Maurice-Thorez ✆ 04 78 39 32 25

Environnement

redaction@expressions-venissieux.fr

SERVICE MUNICIPAL Qualité de vie, installations classées, pollution, nuisances ✆ 0472 21 45 06 Ce service met un dispositif au service des personnes âgées ou handicapées pour l’évacuation d’un ou deux encombrants par foyer et par an (sauf en période de congés scolaires).

DÉCHETTERIE COMMUNAUTAIRE avenue Jean-Moulin ✆ 0478 70 56 65 HORAIRES D’ÉTÉ du lundi au vendredi de 8 h 30 heures à midi et de 13 h 30 à 18 heures, le samedi de 8h30 à 18h30, le dimanche de 9 heures à 12 heures.

Blog de la rédaction :

Secrétaire de rédaction :

Éditeur : Régie autonome personnalisée du journal Expressions

MINGUETTES Jeudi et samedi matins MERCI DE SIGNALER TOUTE ERREUR OU OUBLI AU

04 72 51 18 12 OU PAR MAIL À

www.expressions-venissieux.fr

Gilles Geley

Paraît un mercredi sur deux sur papier recyclé Rédaction :

Journalistes :

1, rue Gambetta 69200 Vénissieux Téléphone : 04 72 51 18 12 Télécopie : 04 72 51 04 78

redaction@expressions-venissieux.fr Directrice de publication : Yolande Peytavin

Rédactrice en chef :

Michèle Feuillet 04 72 51 76 63  Jean-Charles Lemeunier ✆ 04 72 51 18 12  Grégory Moris ✆ 04 72 51 76 84  Djamel Younsi ✆ 04 72 51 76 62 

Photographe : Raphaël Bert

Fabrication : Riccobono (83 Le Muy) ✆ 04 94 19 54 57 Distribution : Codice 2, rue Roger-Planchon Parc des ERM 69200 Vénissieux ✆ 04 72 33 04 30

Sylvaine Charpiot ✆ 04 72 51 18 12

Assistante de direction : Marie-Jo Borne

Abonnement : 40 euros par an Prix au numéro : 1 euro

Rédacteur en chef adjoint :

Chargé de publicité :

Tirage 32 500 exemplaires

Gilles Lulla ✆ 04 72 51 76 65

PRATIQUE

Maxime Huard ✆ 04 72 90 95 98

issn : 1151-0935

Santé LYADE - centre d’accueil et d’information sur les addictions 19, rue Victor-Hugo ✆ 04 78 67 33 33 CENTRE DE PLANIFICATION ET D’ÉDUCATION FAMILIALE 3, place Jules-Grandclément ✆ 04 72 89 42 96 COMITÉ DÉPARTEMENTAL D’HYGIÈNE SOCIALE (CDHS) 26, rue du Château ✆ 04 72 50 08 68 CENTRES MÉDICO-PSYCHOLOGIQUES ENFANTS - ADOLESCENTS  Centre Winnicott, 2 bis, av. Marcel-Cachin CMP ✆ 04 27 85 15 20 CATTP ✆ 04 27 85 15 21 Centre petite enfance ✆ 04 27 85 15 22  213, route de Vienne ✆ 04 37 90 56 00 POINT ACCUEIL ÉCOUTE JEUNES PAEJ PIXELS 19, rue Victor-Hugo ✆ 06 23 97 83 04 CENTRE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE POUR PERSONNES ÂGÉES  Consultation médico-psychologique hôpital mutualiste “Les Portes du Sud” : ✆ 04 72 89 80 00  Consultation mémoire centre hospitalier Saint-Jean-de-Dieu : ✆ 04 37 90 12 01 FÉDÉRATION DES ACCIDENTÉS DE LA VIE (FNATH) 2, place de la Paix ✆ 04 78 60 72 91

Quartiers CONSEILS DE QUARTIER Hôtel de ville ✆ 04 72 21 44 58 MAISON DE QUARTIER DARNAISE 14, avenue de La-Division-Leclerc (adresse temporaire pendant les travaux de rénovation) ✆ 04 72 89 77 46 CENTRES SOCIAUX  Moulin-à-Vent : 47, rue du Professeur-Roux ✆ 04 78 74 42 91 - 06 66 67 87 92  Parilly : 27 bis, avenue Jules-Guesde ✆ 04 78 76 41 48  Minguettes (site Eugénie-Cotton) : 23, rue Georges-Lyvet ✆ 04 78 70 19 78  Minguettes (site Roger-Vailland) : 5, rue Aristide-Bruant ✆ 04 72 21 50 80

Jeunesse MISSION LOCALE 8, avenue de la Division-Leclerc ✆ 04 72 89 13 30 CENTRE D’INFORMATION ET D’ORIENTATION 9, rue Aristide-Bruant ✆ 04 78 70 72 40 BUREAU INFORMATION JEUNESSE Espace central jeunes 1, place Henri-Barbusse ✆ 04 72 50 01 20

Sports MAISON DES SPORTIFS ROGER-COUDERC 10, av. des Martyrs-de-la-Résistance ✆ 04 72 50 74 02 OFFICE MUNICIPAL DU SPORT 22, rue Rosenberg ✆ 04 72 50 00 12 www.omsvenissieux.asso.fr


Mercredi 25 septembre 2013 - n° 542 - www.expressions-venissieux.fr

PORTRAIT

PAGE 16

POCKEMON CREW

Pas de break pour la break dance Riyad Fghani a démarré la danse sur le parvis de l’Opéra il y a une quinzaine d’années avec le Pockemon Crew, dont il est l’un des fondateurs avec beaucoup de Vénissians. Lui-même Villeurbannais, il vient d’emménager dans notre ville et présente au Théâtre de Vénissieux “Silence, on tourne !”, nouveau spectacle de la compagnie. JEAN-CHARLES LEMEUNIER

Un retour aux sources pour une génération de danseurs venant pour moitié de Vénissieux Une des satisfactions de “Silence, on tourne !” sera de montrer ce spectacle de 55 minutes à Vénissieux. “Les Pockemon sont formés par une génération de danseurs venant pour moitié de Vénissieux. Moimême j’y habite depuis dix mois. C’est un retour aux sources ! Nous avons joué le plus souvent à l’extérieur. Quand nous revenons dans la région, c’est un plaisir !” Lequel plaisir sera tout aussi fort —sinon plus— quelques semaines plus tard, puisque le Pockemon Crew est programmé du 30 octobre au 1er novembre, “avec une option sur le 2 novembre”, à La Cigale, mythique salle de spectacles parisienne. Riyad Fghani est donc l’un des cofondateurs du groupe. La rencontre s’est faite sur le parvis de l’Opéra de Lyon vers 1996. “Tout le noyau dur était là en 1999. Nous avons monté les Pockemon pour pouvoir nous lancer dans les compétitions.”

Riyad Fghani est le chorégraphe et directeur artistique du Pockemon Crew

PHOTO CÉDRIC DARBORD

D

davantage cette thématique. Là, nous leur faisons un petit clin d’œil.” Riyad évoque tous ces extraits de comédies musicales américaines, échelonnées des années vingt à cinquante. Il cite Frank Sinatra et Gene Kelly, des noms que l’on ne s’attend pas à voir associés au hip-hop, et les Nicholas Brothers, danseurs de claquettes qui furent salués en leur temps par Fred Astaire. “Des artistes méconnus aujourd’hui, regrette-t-il. Malheureusement, nous n’avons pas obtenu les autorisations pour montrer les extraits de leurs films. On est en train de se prendre la tête avec cela !”

PHOTO RAPHAËL BERT

ans une rue américaine, un jeune garçon qui veut épater sa copine coiffée d’une casquette se met à faire des pirouettes sur le trottoir, puis virevolte sur la tête. Pourquoi cette séquence-là est-elle si étonnante ? Parce qu’elle n’est pas issue d’un groupe de break dance mais d’un film de 1933, “Wild Boys on the Road”, vision sans concession ni guimauve de la Grande Dépression, filmée de main de maître par William Wellman. Directeur artistique du Pockemon Crew, Riyad Fghani montre sur son ordinateur cette vidéo de headspin (c’est ainsi que les Américains désignent la figure décrite plus haut) et d’autres de danse acrobatique. Autant de numéros que l’on croyait inventés par le hip-hop et qui ont traversé le XXe siècle pour parvenir jusqu’à nous grâce aux break dancers. Pour le nouveau spectacle des Pockemon, “Silence, on tourne !”, qui sera présenté au Théâtre de Vénissieux le 4 octobre, Riyad s’est documenté sur les origines du hip-hop, “pour savoir d’où un mouvement vient, plutôt que dire : untel m’a dit qu’il l’avait créé”. Il ajoute : “Grâce à internet, j’ai trouvé des images d’archives des années trente, comme celle de la première rotation sur la tête. Je me suis rendu compte que la danse hip-hop était inspirée du cinéma de cette époque. Dans la culture noire américaine, les jeunes croyaient avoir créé les figures mais en fait, elles venaient de beaucoup plus loin. C’est bluffant de voir ces vidéos ! Nous avions envie de partir sur ce thème. Comme nous sommes Lyonnais et que le cinéma a été inventé dans notre ville par les frères Lumière, il était légitime aussi de leur rendre hommage. Dans un futur projet, nous explorerons

Le Pockemon Crew sera au Théâtre de Vénissieux avec “Silence, on tourne !” le 4 octobre

Pockemon : le nom vient bien sûr du jeu japonais, très en vogue à cette époque. “On devait le garder le temps d’un week-end, reprend Riyad, et on ne voulait pas prendre le nom d’un quartier. C’est un nom ridicule, qui a marqué les gens. Et il nous est resté ! Quand on démarchait les institutions, on n’était pas très crédibles. Question travail, nous n’avions pas de soucis. Mais lorsqu’on se présentait en annonçant le nom de Pockemon, on sentait une gêne. C’est une petite erreur de parcours ! À présent, on utilise beaucoup les initiales PKC pour Pockemon Crew. Nous sommes un peu prisonniers de ce nom qui est devenu une référence dans l’aboutissement d’un travail.” PKC est aujourd’hui formé d’une vingtaine de danseurs. Riyad explique sa fonction : “Je trouve les projets, j’écris les dramaturgies, je choisis les thèmes, les musiques et les équipes de danseurs. Ils sont huit en moyenne, par création. Je fais aussi quelques apparitions sur scène. “Silence, on tourne !” sera ma dernière création en tant que danseur. La danse est un apprentissage de haut niveau, qui demande l’entretien de son corps. Je n’ai plus le temps de m’occuper uniquement de cela.” Les Pockemon comptent aussi beaucoup sur la formation. Riyad explique qu’il ne fait pas de casting : “Nous prenons en main les jeunes qui s’entraînent sur le parvis de l’Opéra. Le Pockemon Crew les forme et leur donne leur première

chance sur scène. C’est un potentiel énorme à Lyon. Nous regrettons de ne pas pouvoir réunir les conditions pour encadrer tous ces jeunes. Le projet de la compagnie est de trouver un lieu où recevoir et encadrer ces jeunes danseurs, qui sont près de 120. La plupart répètent dans la rue, comme dans les années quatrevingt.” Le PKC est resté en résidence à l’Opéra pendant dix ans. L’aventure s’est arrêtée l’an dernier. “Le rythme devenait de plus en plus exigeant physiquement, remarque Riyad. Entre les cours, les spectacles et les compétitions, il faut que le corps soit affûté. Quand on pratique la break dance, avec les impacts contre le sol, une carrière est finie à 30 ans. J’ai moi-même 34 ans et j’ai été obligé de m’arrêter pendant un an : j’avais les disques usés. Les danseurs de break dance connaissent une usure précoce et n’ont pas de staff médical qui les suive. On s’entretient

comme on peut mais ce n’est pas suffisant. La break dance et la danse au sol se paient sur le court terme alors qu’avec la danse debout, on peut aller jusqu’à 45 ans.” Le rythme du Pockemon Crew est toujours aussi soutenu. Le 14 juillet dernier, aux Nuits de Fourvière, les bboys de PKC ont célébré le dixième anniversaire de leur victoire aux championnats du monde. Ils avaient carte blanche pour la grande Battle des Nuits. Ils ont animé des ateliers avec des enfants dans l’après-midi, ont participé à la compétition du soir tout en se remettant à travailler leur prochaine création dès les jours suivants. De sacrés bosseurs !  “Silence, on tourne !”, le 4 octobre à 20 heures au Théâtre de Vénissieux. À partir de 8 ans. Tarifs : de 8 à 18 euros. Réservations : 04 72 90 86 68.

DEPUIS 25 ANS À VOTRE SERVICE entretien de parcs et jardins aménagements paysagers, élagage, abattage, maçonnerie paysagère, clôtures

Au service des collectivités, des entreprises et des particuliers Tél. : 04 78 67 05 57 15, avenue de La-Division-Leclerc Fax : 04 78 70 75 18 69200 VÉNISSIEUX contact@aije.com


Expressions 542