Page 1

Groupe PPE au Parlement européen

RAPPORT ANNUEL D’ACTIVITÉS 2012 DU GROUPE PPE A U PA R L E M E N T E U R O P É E N


> Table des matières


Table des matières Préface du Président Joseph Daul   Le Groupe PPE

  .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

  .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

1.  Structure du Groupe

  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

7

11 11

  .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

11

  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

12

2.  Notre méthode de travail 3. Description

>> Présidence

  .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

>> Chefs des délégations nationales

  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

>> Vice-présidents et Questeurs du Parlement européen, appartenant au Groupe PPE >> Présidents des commissions parlementaires, appartenant au Groupe PPE

14 16

  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

19

  .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

20

>> Coordinateurs au sein des commissions parlementaires, appartenant au Groupe PPE

  .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

>> Présidents des assemblées parlementaires paritaires de l’UE, des commissions parlementaires mixtes et des délégations interparlementaires, appartenant au Groupe PPE

  .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

21

24

3 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


4.  Président (PPE) du Conseil européen

  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

26

  .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

27

5.  Membres (PPE) de la Commission européenne 6.  Les 270 députés du Groupe PPE

  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

30

  .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

33

  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

58

7.  Management du Secrétariat du Groupe PPE

  Réunions externes et Évènements >  «Auditions» et «Conférences»

26

  Service Travaux parlementaires

  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

1.  Groupe de travail permanent «Affaires étrangères»

  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

2.  Groupe de travail permanent «Économie et Environnement»

  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

3.  Groupe de travail permanent «Affaires juridiques et intérieures»

  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

4.  Groupe de travail permanent «Budget et Politiques structurelles»

4 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

75 76 82 88 93


Service Relations avec les Parlements nationaux

  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

  Service Politique de voisinage et Activités interculturelles   Service Relations internationales

99

  .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

115

  .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

125

  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

137

  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

147

  Service Presse et Communications   Le Parti Populaire Européen (PPE)

5 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


>  Préface du Président

Joseph Daul,

Président du Groupe PPE au Parlement européen


Préface du Président Joseph Daul

J’ai le grand plaisir de vous présenter le Groupe du Parti Populaire

le concept d’Europe unie appelait de ses vœux la paix et la

Européen au Parlement européen dans son Rapport d’activités

prospérité durable pour tous les citoyens.

du Groupe pour 2012. Ce Rapport annuel d’activités du Groupe PPE reflète la portée et la Rassemblant 270  députés directement élus, actifs et engagés,

qualité de notre travail tout au long de l’année écoulée. Il présente

ainsi que trois Observateurs croates, le Groupe du Parti Populaire

nos succès, mais souligne également que seule une meilleure

Européen (Démocrates-Chrétiens) est la famille politique la plus

compréhension mutuelle des peuples et des cultures d’Europe nous

importante, et il représente, dès lors, la force politique la plus

permettra d’assurer, à tous, un avenir plus sûr et inclusif.

influente au Parlement européen. La primauté de la position du Groupe transparaît dans son action politique, fondée sur des

Que voulons-nous en effet pour 2012, nous, les Députés

idéaux, des principes et des valeurs que je résumerai en deux

européens du Groupe PPE, en lien avec les députés nationaux et

mots: liberté et responsabilité.

les 16 gouvernements sur 27 issus de notre famille politique ?

Ces valeurs, que nous avons héritées des Pères de l’Europe

Nous voulons tout simplement assurer à notre génération, et à

– Robert Schuman, Alcide De Gasperi, Konrad Adenauer,

celles qui nous suivront, une gouvernance qui nous permette, qui

pour ne citer que les plus connus –, sont aussi capitales dans

leur permette, de vivre une vie la plus sereine possible dans un

l’environnement économique actuel qu’elles ne l’étaient lorsque

monde en évolution rapide, et de construire un avenir durable.

7 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Comment y parvenir ? Le Groupe PPE est fondamentalement

Le renforcement de l’intégration économique est tout aussi

convaincu que la longue crise financière qui s’abat sur l’Europe

crucial et dans le cas présent, la clé de la réussite se trouve

depuis 2008 ne peut être enrayée et résolue que par une action

dans la réalisation du marché intérieur dont nous avons fêté le

coordonnée et collective. Nous devons réaffirmer et renforcer

20e anniversaire en 2012. Le marché unique européen constitue

notre engagement envers les principes fondamentaux qui depuis

un évènement décisif qui a permis de franchir le cap de la libre

60  ans ont permis la réconciliation, la solidarité et le bien-

circulation des biens, des capitaux et des services qui ont changé

être des citoyens. La réponse se trouve dans une plus grande

le mode de vie de 500 millions d’Européens.

interdépendance entre les pays d’Europe, en clair, plus d’Europe. Le Groupe PPE, tout en reconnaissant le marché unique La crise a fait ressortir des failles dans l’architecture de la zone

comme pilier de l’Union européenne et en se félicitant des

euro. Dans ses efforts pour surmonter la crise, le Groupe PPE

nombreux avantages qu’il apporte – plus de prospérité, d’emploi,

œuvre en faveur d’une législation qui approfondit et renforce

d’opportunités de vie, d’étude et de travail à l’étranger, et moins

l’union économique et monétaire.

de coûts, pour n’en citer que quelques uns – reconnaît également qu’il faut encore aller bien au-delà pour achever sa réalisation.

Le renforcement de l’union économique et monétaire nécessite par ailleurs la mise en œuvre rapide d’une union bancaire pour

La force du nombre au Parlement européen permet au Groupe

rompre le cercle vicieux entre dette souveraine et dette des

PPE de veiller, sur le devant de la scène, à ce que les changements

banques, et assurer la stabilité financière.

nécessaires aient lieu rapidement et dans la détermination, et de restaurer ainsi la confiance dans l’idéal européen.

8 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Nous espérons que cet ouvrage mettra en valeur les efforts constants fournis par nos députés européens, motivés et soutenus par un secrétariat déterminé et engagé, pour mettre l’Europe sur la voie d’un avenir meilleur. Nous espérons également que cet ouvrage, qui est le fruit du travail collectif de toute une année, constituera un instrument utile pour illustrer ces principes essentiels qui sous-tendent notre action, au service des 500 millions d’Européens.

Joseph Daul Président du Groupe PPE au Parlement européen

9 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


1

> Le Groupe PPE


1

Le Groupe PPE Constitué le 23 juin 1953 en tant que Groupe Démocrate-Chrétien au sein de l’Assemblée commune de la Communauté européenne du charbon et de l’acier, le Groupe a choisi le nom de Groupe du Parti Populaire Européen (Groupe Démocrate-Chrétien) en juillet 1979, juste après la première élection du Parlement européen au suffrage direct, et le nom de Groupe du Parti Populaire Européen (Démocrates-Chrétiens) et des Démocrates Européens en juillet 1999. Après les élections européennes de 2009, le Groupe a retrouvé ses racines et son nom de Groupe du Parti Populaire Européen (Démocrates-Chrétiens). Il a toujours joué un rôle de premier plan dans la construction de l’Europe.

1.  Structure du Groupe Le Président du Groupe PPE est Joseph Daul, député au Parlement européen. Il préside les organes directeurs du Groupe et s’exprime au nom du Groupe lors des principaux débats en séance plénière du Parlement européen. Il est assisté par des coordinateurs dans chaque commission parlementaire du Parlement européen, et par les Chefs des délégations nationales représentées au sein du Groupe. Les besoins opérationnels du Groupe sont assurés par le Secrétariat du Groupe, qui fournit un soutien politique et organisationnel. Le Groupe possède son propre groupe de réflexion, le Réseau Européen d’Idées, qui réunit des faiseurs d’opinion du monde de la politique et des affaires, des milieux universitaires et de la société civile à travers l’Europe, pour discuter des enjeux politiques majeurs auxquels l’Union européenne est confrontée.

2.  Notre méthode de travail Le Groupe du Parti Populaire Européen (Groupe PPE) est le plus grand du Parlement européen. Il compte 270 membres et 3 membres observateurs croates. Il rassemble des forces politiques pro-européennes de centre et de centre-droit des États membres de l’Union européenne. La plupart des partis représentés au Groupe PPE appartiennent également au Parti Populaire Européen (PPE). Le PPE a été le tout premier parti politique transnational constitué au niveau européen. Il bénéficie de la plus forte représentation au sein du Conseil de l’Union européenne. Les partis du PPE se sont rassemblés pour faire avancer l’objectif d’une Europe plus compétitive et plus démocratique, plus proche des citoyens et fondée sur une économie sociale de marché. En sa qualité de principal groupe du Parlement, où les partis non socialistes disposent désormais d’une nette majorité, le Groupe PPE a un poids supérieur à celui de tout autre groupe, ce qui lui permet de peser sur le programme politique de cette institution et de remporter les votes les plus décisifs. Nous en voulons pour preuve que depuis 1999, le Groupe PPE a plus souvent fait partie de la majorité que tout autre groupe lors des votes organisés pendant les séances plénières mensuelles du Parlement européen. La force du plus grand nombre a également permis aux députés du Groupe PPE d’occuper des postes clés au sein du Parlement européen, notamment la Présidence du Parlement, 7  des 14  Vice-présidences, la Présidence de 10  des 22  commissions et sous-commissions parlementaires et 2  des 5  postes de Questeurs. Au sein des commissions parlementaires, les membres du Groupe PPE sont les mieux placés pour se charger d’élaborer la position du Parlement sur les principaux textes législatifs et d’autres rapports importants: le nombre de rapporteurs du Groupe PPE chargés des thèmes importants est plus élevé que celui des autres groupes.

1 1 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Le Parlement européen, qui est élu tous les cinq ans au suffrage universel direct, a pour mission d’exercer un contrôle démocratique sur le processus décisionnel de l’Union européenne au nom des citoyens européens.

Présidence

Composition: le Parlement européen se compose de 754 députés, qui représentent près de 500 millions d’Européens.

La Présidence du Groupe se compose du Président et de dix Vice-présidents. Les membres de la Présidence conviennent entre eux de la répartition du travail, y compris le Trésorier du Groupe et les présidences des groupes de travail permanents, qui est portée à la connaissance du Groupe.

3. Description

Bureau

Composé de 270 députés et de 3 membres observateurs croates, le Groupe PPE est de loin le plus grand groupe politique au Parlement européen.

Le Bureau, organe politique du Groupe, comprend:

Il est composé des membres suivants:

 42 Membres d’Allemagne  34 Membres d’Italie  30 Membres de France  29 Membres de Pologne  25 Membres de Espagne  14 Membres de Hongrie  14 Membres de Roumanie  10 Membres du Portugal   7 Membres de Grèce     7 Membres de Bulgarie   6 Membres d’Autriche   6 Membres de Slovaquie   5 Membres de Belgique

 5 Membres des Pays-Bas  5 Membres de Suède  4 Membres d’Irlande  4 Membres de Lituanie  4 Membres de Finlande  4 Membres de Lettonie  4 Membres de Slovénie  3 Membres du Luxembourg  2 Membres de République tchèque  2 Membres de Chypre  2 Membres de Malte  1 Membre du Danemark  1 Membre d’Estonie

1 2 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

> La Présidence > Les Chefs des délégations nationales > Le Président et les Vice-présidents du Parlement (membres du Groupe) > Les Présidents des commissions parlementaires (membres du Groupe) > Les coordinateurs des commissions parlementaires (membres du Groupe) > Le Président et le Secrétaire général du Parti Populaire Européen s’ils sont députés au Parlement européen > Un membre coopté par tranche de 10 membres d’une même délégation nationale


Quatre groupes de travail permanents du Groupe PPE Groupe de travail «Affaires étrangères»

Groupe de travail «Budget et Politiques structurelles»

> Commission des affaires étrangères > Sous-commission «sécurité et défense» > Sous-commission «droits de l’homme» > Commission du développement > Commission du commerce international Président: Ioannis Kasoulides

> Commission des budgets > Commission du contrôle budgétaire > Commission du développement régional > Commission de l’agriculture et du développement rural > Commission de la pêche Président: Marian-Jean Marinescu

Groupe de travail «Économie et Environnement»

Groupe de travail «Affaires juridiques et intérieures»

> Commission des affaires économiques et monétaires > Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire > Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs > Commission des transports et du tourisme > Commission de l’emploi et des affaires sociales > Commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie Présidente: Corien Wortmann-Kool

> Commission des affaires juridiques > Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures > Commission des affaires constitutionnelles > Commission des pétitions > Commission de la culture et de l’éducation > Commission des droits de la femme et de l’égalité des genres Président: Manfred Weber

1 3 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Présidence

Joseph Daul

Manfred Weber

Jaime Mayor Oreja

Jan Olbrycht

Paulo Rangel

Vito Bonsignore

Marian-Jean Marinescu

József Szájer

Président

Vice-président Relations avec les parlements nationaux Stratégie de communication

Vice-président Groupe de travail «Affaires juridiques et intérieures» Conciliations

Vice-président Union pour la Méditerranée, Euromed

1 4 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Vice-président Stratégie politique Réseau européen d’idées

Vice-président Groupe de travail «Budget et Politiques structurelles»

Vice-président Trésorier Relations interculturelles

Vice-président Travaux parlementaires


Présidence

Ioannis Kasoulides

Vice-président Groupe de travail «Affaires étrangères»

Corien Wortmann-Kool Vice-présidente Groupe de travail «Économie et Environnement»

Gunnar Hökmark

Vice-président Politique de voisinage et EURONEST

1 5 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Chefs des délégations nationales   République fédérale d’Allemagne (42 députés)

Herbert Reul

Markus Ferber

 Pologne (29 députés)

 Espagne (25 députés)

Jacek Protasiewicz

Jaime Mayor Oreja

1 6 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

 Italie (34 députés)

Giuseppe Gargani

  Hongrie (14 députés)

András Gyürk

 France (30 députés)

Mario Mauro

  Roumanie (14 députés)

Theodor Dumitru Stolojan

Jean-Pierre Audy

  Portugal (10 députés)

Paulo Rangel


Chefs des délégations nationales   Grèce (7 députés)

Nuno Melo

Marietta Giannakou

  Belgique (5 députés)

  Pays-Bas (5 députés)

Marianne Thyssen

Wim van de Camp

  Autriche (6 députés)

Othmar Karas

  Suède (5 députés)

Gunnar Hökmark

  Bulgarie (7 députés)

Andrey Kovatchev

  Irlande (4 députés)

Gay Mitchell

  Slovaquie (6 députés)

Anna Záborská

  Lituanie (4 députés)

Vytautas Landsbergis

1 7 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Chefs des délégations nationales   Finlande (4 députés)

Eija-Riitta Korhola

  Chypre (2 députés)

Ioannis Kasoulides

  Lettonie (4 députés)

Krišjānis Kariņš

  Luxembourg (3 députés)

Frank Engel

  Slovénie (4 députés)

Milan Zver

  Malte (2 députés)

  Danemark (1 député)

  Estonie (1 député)

Simon Busuttil

Bendt Bendtsen

Tunne Kelam

1 8 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

  République tchèque (2 députés)

Zuzana Roithová


Vice-présidents et Questeurs du Parlement européen, appartenant au Groupe PPE

Alejo Vidal-Quadras

Georgios Papastamkos

Roberta Angelilli

Othmar Karas

Jacek Protasiewicz

László Surján

Astrid Lulling

Jim Higgins

Vice-président

Vice-président

Vice-président

Vice-président

Vice-présidente

Questeur

Vice-président

Rainer Wieland Vice-président

Questeur

1 9 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Présidents des commissions parlementaires, appartenant au Groupe PPE

Elmar Brok

Alain Lamassoure

Amalia Sartori

Danuta Maria Hübner

Gabriel Mato Adrover

Doris Pack

Klaus-Heiner Lehne

Carlo Casini

Erminia Mazzoni

Arnaud Danjean

Commission des affaires étrangères

Commission de la culture et de l’éducation

Commission des budgets

Commission des affaires juridiques

2 0 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie

Commission des affaires constitutionnelles

Commission du développement régional

Commission des pétitions

Commission de la pêche

Sous-commission «sécurité et défense»


Coordinateurs au sein des commissions parlementaires, appartenant au Groupe PPE

José Ignacio Salafranca Sánchez-Neyra

László Tőkés

Inese Vaidere

Michael Gahler

Filip Kaczmarek

Gay Mitchell

Daniel Caspary

Salvador Garriga-Polledo

Ingeborg Grässle

Jean-Paul Gauzès

Sous-commission «droits de l’homme»

Sous-commission «droits de l’homme»

Sous-commission «sécurité et défense»

Commission du développement

Commission des affaires étrangères

Commission du développement

Commission du commerce international

Commission des budgets

Commission du contrôle budgétaire

Commission des affaires économiques et monétaires

2 1 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Coordinateurs au sein des commissions parlementaires, appartenant au Groupe PPE

Csaba Őry

Peter Liese

Richard Seeber

Pilar del Castillo Vera

Andreas Schwab

Mathieu Grosch

Lambert van Nistelrooij

Albert Dess

Antonello Antinoro

Marco Scurria

Commission de l’emploi et des affaires sociales

Commission des transports et du tourisme

Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire

Commission du développement régional

2 2 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire

Commission de l’agriculture et du développement rural

Commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie

Commission de la pêche

Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs

Commission de la culture et de l’éducation


Coordinateurs au sein des commissions parlementaires, appartenant au Groupe PPE

Tadeusz Zwiefka

Commission des affaires juridiques

Simon Busuttil

Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures

Rafał Trzaskowski Commission des affaires constitutionnelles

Mariya Gabriel

Commission des droits de la femme et de l’égalité des genres

Peter Jahr

Commission des pétitions

2 3 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Présidents des assemblées parlementaires paritaires de l’UE, des commissions parlementaires mixtes et des délégations interparlementaires, appartenant au Groupe PPE

José Ignacio Salafranca Sánchez-Neyra

Werner Langen

Mário David

Gunnar Hökmark

Eduard Kukan

Assemblée parlementaire euro-latino-américaine

UE-Asie du Sud-Est et Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE)

Christian Ehler

Monica Luisa Macovei

Filip Kaczmarek

Paola Bartolozzi

Angelika Niebler

UE-États-Unis

UE-Moldavie

2 4 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

UE-Pays du Mashrek

UE-Biélorussie

UE-Croatie

UE-Asie centrale

UE-Albanie, Bosnie-Herzégovine, Serbie, Monténégro et Kosovo

UE-Péninsule arabique


Présidents des assemblées parlementaires paritaires de l’UE, des commissions parlementaires mixtes et des délégations interparlementaires, appartenant au Groupe PPE

Crescenzio Rivellini UE-Chine

Michael Gahler

Parlement panafricain

Jacek Saryusz-Wolski UE-OTAN

Luis de Grandes Pascual UE-Pays andins

Herbert Reul

Péninsule coréenne

2 5 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


4.  Président (PPE) du Conseil européen Herman Van Rompuy

5.  Membres (PPE) de la Commission européenne Président José Manuel DURÃO BARROSO Président de la Commission européenne

Vice-présidents Vivianne REDING Justice, droits fondamentaux et citoyenneté Antonio TAJANI Industrie et entrepreneuriat

Membres titulaires Michel BARNIER Marché intérieur et services Dacian CIOLOŞ Agriculture et développement rural

2 6 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Tonio BORG Santé et protection des consommateurs Kristalina GEORGIEVA Coopération internationale, aide humanitaire et réaction aux crises Johannes HAHN Politique régionale Connie HEDEGAARD Action pour le climat Janusz LEWANDOWSKI Budget et programmation financière Günther OETTINGER Énergie Andris PIEBALGS Développement Algirdas ŠEMETA Fiscalité, union douanière, audit et lutte anti-fraude


6.  Les 270 députés du Groupe PPE Allemagne (42) BALZ, Burkhard BÖGE, Reimer BROK, Elmar CASPARY, Daniel COLLIN-LANGEN, Birgit DESS, Albert EHLER, Christian FERBER, Markus FLORENZ, Karl-Heinz GAHLER, Michael GRÄSSLE, Ingeborg HOHLMEIER, Monika JAHR, Peter JEGGLE, Elisabeth KASTLER, Martin KLASS, Christa KOCH, Dieter-Lebrecht KUHN, Werner LANGEN, Werner LEHNE, Klaus-Heiner LIESE, Peter MANN, Thomas MAYER, Hans-Peter NIEBLER, Angelika PACK, Doris PIEPER, Markus POSSELT, Bernd

POETTERING, Hans-Gert QUISTHOUDT-ROWOHL, Godelieve REUL, Herbert SCHNELLHARDT, Horst SCHNIEBER-JASTRAM, Birgit SCHWAB, Andreas SOMMER, Renate ULMER, Thomas VERHEYEN, Sabine VOSS, Axel WEBER, Manfred WEISGERBER, Anja WIELAND, Rainer WINKLER, Hermann ZELLER, Joachim Italie (34) ALBERTINI, Gabriele ANGELILLI, Roberta ANTINORO, Antonello ANTONIOZZI, Alfredo BALDASSARRE, Raffaele BARTOLOZZI, Paolo BERLATO, Sergio BONSIGNORE, Vito CANCIAN, Antonio CASINI, Carlo COMI, Lara

DE MITA, Luigi Ciriaco DORFMANN, Herbert FIDANZA, Carlo GARDINI, Elisabetta GARGANI, Giuseppe IACOLINO, Salvatore LA VIA, Giovanni MASTELLA, Clemente MATERA, Barbara MAURO, Mario MAZZONI, Erminia MOTTI, Tiziano PALLONE, Alfredo PATRICIELLO, Aldo RIVELLINI, Crescenzio RONZULLI, Licia SALATTO, Potito SARTORI, Amalia SCURRIA, Marco SILVESTRIS, Sergio Paolo Francesco TATARELLA, Salvatore TREMATERRA, Gino ZANICCHI, Iva France (30) AUCONIE, Sophie AUDY, Jean-Pierre BERRA, Nora

BOULLAND, Philippe CADEC, Alain CAVADA, Jean-Marie DANJEAN, Arnaud DANTIN, Michel DATI, Rachida DAUL, Joseph DE VEYRAC, Christine FRANCO, Gaston GALLO, Marielle GAUZÈS, Jean-Paul GROSSETÊTE, Françoise HORTEFEUX, Brice JUVIN, Philippe LAMASSOURE, Alain LE BRUN, Agnès LE GRIP, Constance MATHIEU, Véronique MORIN-CHARTIER, Elisabeth PONGA, Maurice PROUST, Franck RIQUET, Dominique ROATTA, Jean SAÏFI, Tokia SANCHEZ-SCHMID, Marie-Thérèse STRIFFLER, Michèle VLASTO, Dominique

2 7 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Pologne (29) BORYS, Piotr BRATKOWSKI, Arkadiusz Tomasz BUZEK, Jerzy GRZYB, Andrzej HANDZLIK, Małgorzata HIBNER, Jolanta Emilia HÜBNER, Danuta Maria JAZŁOWIECKA, Danuta JĘDRZEJEWSKA, Sidonia Elżbieta KACZMAREK, Filip KALINOWSKI, Jarosław KOLARSKA-BOBIŃSKA, Lena KOZŁOWSKI, Jan LISEK, Krzysztof ŁUKACIJEWSKA, Elżbieta Katarzyna MARCINKIEWICZ, Bogdan Kazimierz NITRAS, Sławomir OLBRYCHT, Jan PROTASIEWICZ, Jacek SARYUSZ-WOLSKI, Jacek SIEKIERSKI, Czesław Adam SKRZYDLEWSKA, Joanna Katarzyna SONIK, Bogusław THUN UND HOHENSTEIN, Róża Gräfin von TRZASKOWSKI, Rafał WAŁĘSA, Jarosław Leszek ZALEWSKI, Paweł

ZASADA, Artur ZWIEFKA, Tadeusz

VIDAL-QUADRAS, Alejo ZALBA BIDEGAIN, Pablo

Espagne (25)

Hongrie (14)

ARIAS ECHEVERRÍA, Pablo AYUSO, Pilar del CASTILLO VERA, Pilar CORREA ZAMORA, María Auxiliadora DÍAZ DE MERA GARCÍA CONSUEGRA, Agustín ESTARÀS FERRAGUT, Rosa FISAS AYXELA, Santiago FRAGA ESTÉVEZ, Carmen GARRIGA POLLEDO, Salvador de GRANDES PASCUAL, Luis GUTIÉRREZ-CORTINES, Cristina HERRANZ GARCÍA, Esther ITURGAIZ ANGULO, Carlos José JIMÉNEZ-BECERRIL BARRIO, Teresa LOPE FONTAGNÉ, Veronica LÓPEZ-ISTÚRIZ WHITE, Antonio MATO ADROVER, Gabriel MAYOR OREJA, Jaime MILLÁN MON, Francisco José NARANJO ESCOBAR, Juan Andrés ORTIZ VILELLA, Eva SALAFRANCA SÁNCHEZ-NEYRA, José Ignacio SEDÓ i ALABART, Salvador

BAGÓ, Zoltán BÁNKI, Erik DEUTSCH, Tamás GÁL, Kinga GÁLL-PELCZ, Ildikó GLATTFELDER, Béla GYÜRK, András HANKISS, Ágnes JÁRÓKA, Lívia KÓSA, Ádám ŐRY, Csaba SCHÖPFLIN, György SURJÁN, László SZÁJER, József

2 8 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

PREDA, Cristian Dan SÓGOR, Csaba STOLOJAN, Theodor Dumitru TŐKÉS, László UNGUREANU, Traian WINKLER, Iuliu Portugal (10) BASTOS, Regina CARVALHO, Maria Da Graça COELHO, Carlos DAVID, Mário FEIO, Diogo FERNANDES, José Manuel MELO, Nuno PATRÃO NEVES, Maria do Céu RANGEL, Paulo TEIXEIRA, Nuno

Roumanie (14)

Grèce (7)

ANTONESCU, Elena Oana BĂSESCU, Elena BODU, Sebastian Valentin LUHAN, Petru Constantin MACOVEI, Monica Luisa MARINESCU, Marian-Jean MATULA, Iosif NICULESCU, Rareş-Lucian

GIANNAKOU, Marietta KOUMOUTSAKOS, Georgios KRATSA-TSAGAROPOULOU, Rodi PAPANIKOLAOU, Georgios PAPASTAMKOS, Georgios POUPA KIS, Konstantinos TSOUKALAS, Ioannis A.


Bulgarie (7)

Belgique (5)

Lituanie (4)

Luxembourg (3)

GABRIEL, Mariya IVANOVA, Iliana KOVATCHEV, Andrey MALINOV, Svetoslav Hristov NEYNSKY, Nadezhda PANAYOTOVA, Monika URUTCHEV, Vladimir

BELET, Ivo DEHAENE, Jean-Luc DELVAUX, Anne GROSCH, Mathieu THYSSEN, Marianne

ANDRIKIENĖ, Laima Liucija LANDSBERGIS, Vytautas MORKŪNAITĖ-MIKULĖNIENĖ, Radvilė SAUDARGAS, Algirdas

BACH, Georges ENGEL, Frank LULLING, Astrid

Autriche (6) BECKER, Heinz K. KARAS, Othmar KÖSTINGER, Elisabeth PIRKER, Hubert RÜBIG, Paul SEEBER, Richard Slovaquie (6) BAUER, Edit KUKAN, Eduard MÉSZÁROS, Alajos MIKOLÁŠIK, Miroslav ŠŤASTNÝ, Peter ZÁBORSKÁ, Anna

République tchèque (2) Finlande (4)

Pays-Bas (5) van de CAMP, Wim de LANGE, Esther van NISTELROOIJ, Lambert OOMEN-RUIJTEN, Ria WORTMANN-KOOL, Corien Suède (5) CORAZZA BILDT, Anna Maria FJELLNER, Christofer HÖKMARK, Gunnar IBRISAGIC, Anna SVENSSON, Alf Irlande (4) HIGGINS, Jim KELLY, Seán McGUINNESS, Mairead MITCHELL, Gay

ESSAYAH, Sari KORHOLA, Eija-Riitta PIETIKÄINEN, Sirpa SARVAMAA, Petri

BŘEZINA, Jan ROITHOVÁ, Zuzana Chypre (2) KASOULIDES, Ioannis THEOCHAROUS, Eleni

Lettonie (4) KALNIETE, Sandra KARIŅŠ, Krišjānis ŠADURSKIS, Kārlis VAIDERE, Inese

Malte (2)

Slovénie (4)

Danmark (1)

JORDAN, Romana MAZEJ KUKOVIČ, Zofija PETERLE, Alojz ZVER, Milan

BENDTSEN, Bendt

BUSUTTIL, Simon CASA, David

Estonie (1) KELAM, Tunne

2 9 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


7.  Management du Secrétariat du Groupe PPE

Martin Kamp

John Biesmans

Paolo Licandro

Miguel Papí-Boucher

Pedro López de Pablo

Joanna Jarecka-Gomez

Johan Ryngaert

Beatrice Scarascia Mugnozza

Secrétaire général

Chef du Service «Presse et Communications» (à partir de septembre 2012, succédant à Robert Fitzhenry)

Secrétaire général adjoint Chef du Service «Organisation interne»

Chef du Service «Relations internationales»

3 0 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Secrétaire général adjoint Chef du Service «Politique de voisinage et Activités interculturelles»

Chef du Service «Présidence» (à partir de juillet 2012, succédant à Antoine Ripoll)

Secrétaire général adjoint Chef du Service «Travaux parlementaires»

Chef du Service «Relations avec les Parlements nationaux»


3 1 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


2

>  Réunions externes et Évènements


2

Réunions externes et Évènements Le Groupe PPE organise des réunions et des évènements à la fois au sein des bâtiments du Parlement européen et dans les différents États membres. Beaucoup de ces réunions et évènements sont organisés par l’Unité Stratégie politique. L’Unité Stratégie politique du Groupe PPE fournit un cadre de coordination permettant de débattre d’actions et de stratégies politiques et d’en assurer l’élaboration. Elle joue également un rôle central dans l’orientation et l’élaboration de stratégies en matière d’engagement politique entre le Groupe et ses partenaires extérieurs. L’Unité offre un mécanisme utile pour renforcer l’identité politique du Groupe en élargissant l’éventail des forums de discussion.

Ils se composent de quatre plateformes principales: ›› les réunions du Bureau du Groupe en dehors des trois lieux de travail officiels du Parlement européen: l’objectif est de mieux connaître les États membres ou de soutenir un parti frère du PPE; ›› les Journées d’Études: elles sont organisées chaque année dans un autre État membre, étant donné que la compréhension des différentes réalités nationales permet de mieux saisir les thèmes politiques importants au niveau national et de les intégrer dans les travaux du Groupe PPE au Parlement européen; ›› les déjeuners-débats de réflexion: ces forums réunissent des parties concernées en vue de traiter un thème particulier. Le 28 mars 2012, l’Unité Stratégie politique a organisé un échange de vues sur les «Politiques européennes d’immigration et d’intégration dans l’UE» en coopération avec l’Université euro-méditerranéenne (Université EMUNI), à Bruxelles; ›› le Réseau Européen d’Idées (European Ideas Network, EIN): l’EIN est un groupe de réflexion paneuropéen ouvert, dont l’objectif est de promouvoir une nouvelle réflexion sur les principaux défis auxquels est confrontée l’Union européenne.

3 3 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Réunions du Bureau du Groupe en dehors des trois lieux de travail du Parlement européen Palma de Majorque, Espagne Réunion du Bureau du Groupe PPE - mars 2012 Le Bureau du Groupe PPE s’est réuni à Palma de Majorque (Espagne) les 8 et 9 mars. Les objectifs de la réunion étaient d’examiner comment rétablir la croissance, améliorer la compétitivité et créer des emplois dans l’ensemble de l’Europe. Parmi les thèmes traités figuraient: ›› le soutien du Parlement européen aux petites et moyennes entreprises en vue de stimuler la croissance et de créer des emplois; ›› la lutte contre la corruption; ›› la réforme de la PAC: vers une Agriculture européenne productive, compétitive et respectueuse de l’environnement; ›› l’interconnexion en Europe et le développement des réseaux de transports routiers, ferroviaires et maritimes transeuropéens - perspectives à dimension financière - le cas du corridor méditerranéen.

3 4 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Les participants ont réaffirmé les valeurs et les principes partagés par le Groupe PPE et ses partenaires nationaux, se déclarant favorables à «Plus d’Europe» afin que: ›› les Institutions européennes - ainsi que les États membres - mettent en place des incitations pour promouvoir l’entrepreneuriat et l’esprit d’entreprise; ›› la priorité soit donnée à l’application des règles du marché unique et à un accès plus facile des PME aux marchés afin de surmonter les obstacles à la croissance; ›› le Groupe PPE dirige une nouvelle commission spéciale du PE visant à lutter contre la criminalité organisée, la corruption et le blanchiment de capitaux; ›› le rôle fondamental de l’innovation et d’une agriculture de la connaissance en vue de garantir un meilleur avenir économique constitue un objectif essentiel; ›› des efforts soient déployés en vue de résoudre la mosaïque actuelle des réseaux de transports nationaux dans la perspective d’un réseau européen, garantissant ainsi la croissance de l’ensemble du continent.


g-d: Paul Rübig MdPE (Groupe PPE, Autriche), Pilar del Castillo Vera, MdPE (Groupe PPE, Espagne), Sergio Arzeni, Directeur du Centre de l’OCDE pour l’entrepreneuriat, les PME et le Développement Local (CFE) et Chef du Programme LEED de l’OCDE, Gunnar Hökmark, MdPE (Suède), Vice-président du Groupe du PPE au Parlement européen, Miguel Papí-Boucher, Secrétaire-général adjoint du Groupe PPE au Parlement européen, Rosa Estaràs Ferragut, MdPE (Groupe PPE, Espagne) et Mario Mauro, MdPE, Chef de la délégation italienne (PDL) du Groupe PPE

3 5 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


d-g: Joseph Daul, MdPE (France), Président du Groupe PPE au Parlement européen, Jaime Mayor Oreja, MdPE (Espagne), Vice-président du Groupe PPE au Parlement européen, et Luis de Guindos Jurado, Ministre espagnol de l’Économie et de la Compétitivité

3 6 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


g-d: Andreas Schwab, MdPE (Groupe PPE, Allemagne), Dacian Cioloş, Commissaire européen en charge de l’Agriculture et du Développement rural, et Esther Herranz García, MdPE (Groupe PPE, Espagne)

3 7 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Killarney - Irlande Réunion du Bureau du Groupe PPE - mai 2012 Le Bureau du Groupe PPE s’est réuni à Killarney (Irlande) les 17 et 18 mai. Cette réunion visait à débattre de la responsabilité de l’Union européenne en matière de relance de la croissance et de l’emploi. Parmi les thèmes traités figuraient: ›› la stratégie de l’Union européenne en matière de tourisme: un instrument permettant de favoriser les possibilités de croissance et d’emploi; ›› la politique de cohésion: un instrument pour revitaliser la croissance dans l’Arc atlantique; ›› la situation après l’accord sur l’union budgétaire - une stratégie pour que l’Europe génère une croissance durable, de l’emploi et une réduction de la dette. Après des discussions fructueuses, les participants ont recommandé au Groupe PPE au Parlement européen de proposer un renforcement du secteur du tourisme, un domaine important pour la relance économique en Europe, en encourageant le secteur du tourisme européen en se concentrant sur des domaines essentiels qui possèdent une valeur ajoutée européenne et en élaborant une stratégie globale en faveur du tourisme à partir de 2014.

3 8 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Au cours de la discussion sur la politique de cohésion, il a été souligné que l’espace atlantique présente un énorme potentiel de «croissance bleue», notamment en ce qui concerne l’énergie renouvelable marine, les transports maritimes, l’industrie navale, les loisirs marins, la pêche et l’aquaculture. Ce potentiel économique reste en grande partie inexploité. C’est pourquoi le Groupe PPE est un fervent partisan de la nécessaire mise en place d’une stratégie atlantique européenne en tant qu’instrument de développement régional et maritime. Le débat relatif à l’accord sur l’union budgétaire, sa ratification dans les États membres et les idées concernant l’ajout d’une composante de croissance véhiculent, pour le Groupe PPE, un message évident: mener un dialogue ouvert et honnête entre le monde politique et les citoyens, afin de renforcer la confiance dans le fait que ces deux composantes, la discipline budgétaire et la politique de croissance, fondées sur des réformes structurelles, stabiliseront notre économie et donneront confiance aux citoyens européens.


Joseph Daul, MdPE (France), Président du Groupe PPE au Parlement européen (au centre), (g-d) Tim Buckley, Maire du Comté de Kerry, Gay Mitchell, MdPE, Chef de la délégation irlandaise du Groupe PPE au Parlement européen, Martin Kamp, Secrétaire général du Groupe PPE au Parlement européen, et Seán Kelly, MdPE (Groupe PPE, Irlande)

3 9 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


g-d: József Szájer, MdPE (Hongrie), Vice-président du Groupe PPE au Parlement européen, Seán Kelly, MdPE (Groupe PPE, Irlande), et Manfred Weber, MdPE (Allemagne), Vice-président du Groupe PPE au Parlement européen

4 0 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


La délégation irlandaise du Groupe PPE au Parlement européen: (g-d) Gay Mitchell, MdPE, Chef de la délégation irlandaise, Mairead McGuinness, MdPE, Seán Kelly, MdPE, et Jim Higgins, MdPE, Questeur au Parlement européen

4 1 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Florence – Italie Réunion du Bureau du Groupe PPE - septembre 2012 Le Bureau du Groupe PPE s’est réuni à Florence (Italie) les 6 et 7 septembre. Les objectifs de la réunion étaient d’examiner les mécanismes pour une nouvelle Europe politique inspirée par le courage de nos origines. Parmi les thèmes traités figuraient: ›› le Groupe PPE et la défense de certaines valeurs non négociables; ›› la crise du projet européen et le rôle de la famille PPE; ›› la croissance économique et la défense de l’économie sociale de marché. Les participants ont appelé à un véritable débat culturel: à cet égard, le Groupe PPE estime que l’architecture de la société doit de nouveau reposer sur les piliers que représentent les valeurs qui ont inspiré nos pères fondateurs. Ces valeurs se fondent sur: ›› la valeur de la vérité, notamment dans la définition des politiques; ›› la redéfinition d’un ensemble de valeurs contemporaines propices aux temps modernes; ›› l’imprégnation de la sphère politique par les valeurs d’humanisme.

4 2 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

En ce qui concerne la crise du projet européen, le Groupe PPE a souligné la nécessité de jouer un rôle essentiel afin d’associer responsabilité et solidarité, convergence et discipline ainsi que croissance et stabilité pour éviter la radicalisation des opinions en Europe et la fragmentation de l’Union. Cette aspiration se manifeste dans l’adoption, par le Groupe, des initiatives «Six-pack» et «Two-pack» et de la législation relative au semestre européen. En ce qui concerne l’économie sociale de marché, les participants ont souligné leur détermination à défendre le modèle de l’économie sociale de marché en tant que meilleure option pour favoriser la croissance économique. Le Groupe PPE a demandé: ›› que les institutions s’accordent sur un calendrier contraignant et des mesures concrètes pour appliquer la législation du marché unique et supprimer les obstacles à la libre circulation des biens, des services, des personnes et des capitaux dans le cadre de l’économie sociale de marché; ›› que le cadre financier pluriannuel finance une politique de l’UE en faveur de la croissance, des investissements et de l’emploi.


d-g: Vito Bonsignore, MdPE (Italie), Vice-président du Groupe PPE au Parlement européen, Martin Kamp, Secrétaire général du Groupe PPE au Parlement européen, et Joseph Daul, MdPE (France), Président du Groupe PPE au Parlement européen

4 3 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Roberta Angelilli, MdPE (Groupe PPE, Italie), Vice-présidente du Parlement européen

4 4 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


g-d: Carlo Casini, MdPE (Groupe PPE, Italie), Angelino Alfano, Secrétaire national du PDL (Popolo della Libertà), et Mario Mauro, MdPE, Chef de la délégation italienne (PDL) du Groupe PPE au Parlement européen

4 5 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Malte Réunion du Bureau du Groupe PPE - novembre 2012 Le Bureau du Groupe PPE s’est réuni à Malte les 15  et 16  novembre. Cette réunion visait à examiner la poursuite de la mise en œuvre de l’Union économique et monétaire et la situation en ce qui concerne le voisinage du sud. Les thèmes traités étaient répartis en deux grandes catégories:

›› le renforcement de l’union économique et monétaire soit complété par une intégration politique plus poussée; le dialogue avec les gouvernements et les Parlements nationaux soit renforcé pour aller au-delà des limites de la politique au jour le jour et parvenir à une dynamique politique réelle pour l’Europe de demain.

›› l’achèvement de l’Union économique et monétaire: vers une fédération européenne d’États-nations? ›› les lendemains du Printemps arabe: un défi pour l’Europe.

En ce qui concerne les bouleversements qu’a connu le monde arabe au cours des deux années précédentes, le Groupe PPE a estimé que l’Union européenne devrait utiliser les instruments dont elle dispose afin d’apporter une réponse stratégique:

Les participants ont relevé que l’achèvement de l’Union économique et monétaire (UEM) doit permettre d’étayer l’économie sociale de marché en encourageant la stabilité budgétaire, la compétitivité, une croissance intelligente et durable, ainsi que l’emploi. Le Groupe PPE a vivement recommandé que:

›› en aidant ces pays, au travers de la politique européenne de voisinage, à relancer leurs efforts en faveur de la promotion et du renforcement de la paix et de la sécurité, de la liberté, de la dignité et de la démocratie; ›› au travers du nouveau Fonds européen pour la démocratie qui servira notamment à aider des forces démocratiques soumises aux pressions de gouvernements autoritaires.

›› l’achèvement de l’UEM préserve, et applique pleinement, les règles du paquet de six mesures législatives («Six-pack») et du semestre européen; ›› la procédure d’adoption de la nouvelle réglementation relative à une surveillance budgétaire renforcée, à savoir le «Two-pack», arrive rapidement à son terme;

4 6 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Ioannis Kasoulides, MdPE (Chypre), Vice-président du Groupe PPE au Parlement européen (intervenant), (g-d) Simon Busuttil, MdPE, Chef de la délégation maltaise du Groupe PPE et Coordinateur du Groupe PPE à la commission des libertés civiles, justice et affaires intérieures du Parlement européen, Lawrence Gonzi, Premier ministre de Malte, John Biesmans, Secrétaire général adjoint du Groupe PPE au Parlement européen, et Antonis Samaras, Premier ministre de Grèce

4 7 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


g-d: députés du Groupe: Andreas Schwab (Allemagne), Seán Kelly (Irlande), Carlo Casini (Italie), Alojz Peterle (Slovénie), Filip Kaczmarek (Pologne), Andrey Kovatchev (Bulgarie) et Giorgos Papanikolaou (Grèce)

4 8 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Doris Pack, MdPE (Groupe PPE, Allemagne), Présidente de la commission de la culture et de l’éducation du Parlement européen

4 9 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Turku, Finlande - juin 2012 Journées d’études du Groupe PPE en 2012 Lors de ces Journées d’études à Turku (Finlande) qui se sont tenues du 27  au 29  juin, les thèmes traités étaient les suivants:

La politique industrielle de l’UE à l’ère de la mondialisation: améliorer la compétitivité et l’innovation pour la croissance et l’emploi

Politique de voisinage, coopération UE-Russie

Les discussions ont essentiellement porté sur la mise en place d’un environnement réglementaire permettant de maintenir une assise industrielle forte et compétitive en Europe et de stimuler ainsi la croissance économique.

Les discussions ont principalement porté sur le renforcement de la coopération, le maintien de la stabilité dans le voisinage oriental de l’UE et la sécurisation des approvisionnements énergétiques russes. Les participants ont mis l’accent sur le partenariat oriental en tant que cadre d’action pour renforcer les relations bilatérales avec les voisins de l’Est. La stratégie de l’UE pour la région de la mer Baltique Le Groupe PPE a souligné que la stratégie de l’UE pour la région de la mer Baltique avait été élaborée avec la participation de parties prenantes nationales, régionales et locales, l’un des préalables à sa réussite. Parmi les thèmes traités figuraient: ›› un cadre intégré pour relever les défis de la croissance et des convergences territoriale et sociale; ›› le renforcement de la prospérité de la région par la levée des barrières à l’activité économique et la promotion de l’innovation; ›› l’amélioration de l’accessibilité et de l’attrait en matière de transports et d’énergie; ›› la sûreté et la sécurité dans la région au travers de la coopération en matière de lutte contre la criminalité transfrontalière et la surveillance de la pollution marine accidentelle ou délibérée.

5 0 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Protection des données Les participants ont insisté sur la nécessité d’associer la protection des droits fondamentaux à la promotion de la croissance. Le Groupe PPE est favorable à la révision du régime de protection des données au sein de l’UE afin d’accroître les niveaux de protection, de rétablir la libre concurrence et d’alléger les charges administratives qui pèsent sur les entreprises. Démographie européenne et vieillissement actif Les participants ont insisté sur le suivi attentif des effets du vieillissement dans la société européenne contemporaine. Le Groupe PPE est résolument favorable aux actions visant à: ›› réformer les régimes de pension et établir une stratégie en matière de vieillissement actif; ›› améliorer le vieillissement en bonne santé et soutenir les modes de vie sains.


d-g: Aleksi Randell, Maire de Turku, Eija-Riitta Korhola, MdPE, Chef de la délégation finlandaise du Groupe PPE au Parlement européen, Martin Kamp, Secrétaire général du Groupe PPE au Parlement européen, et Joseph Daul, MdPE (France), Président du Groupe PPE au Parlement européen

5 1 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


d-g: Petri Sarvamaa, MdPE (Groupe PPE, Finlande), Danuta Hübner, MdPE (Groupe PPE, Pologne), Présidente de la commission du développement régional du Parlement européen, Kari Liuhto, Directeur du Pan European Institute, Université de Turku, Directeur du Centrum Balticum, Hans Skov Christensen, Président, Forum de développement de la Baltique (FDB), Joanna Jarecka-Gomez, Chef du Service Relations internationales du Groupe PPE au Parlement européen, et Marian-Jean Marinescu, MdPE (Roumanie), Vice-président du Groupe PPE au Parlement européen

5 2 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Richard Seeber, MdPE (Groupe PPE, Autriche), Coordinateur PPE au sein de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire du Parlement européen

5 3 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Bucarest, Roumanie - octobre 2012 Journées d’études du Groupe PPE Le Congrès du PPE a été complété par une deuxième série de journées d’études qui ont eu lieu à Bucarest (Roumanie) les 17 et 18 octobre. Parmi les thèmes traités figuraient: ›› l’emploi et la cohésion sociale: promouvoir la croissance et l’emploi dans une Europe plus solidaire; ›› le développement régional et la cohésion sociale - renforcer l’impact de la politique de développement de l’UE sur le bien-être des citoyens; ›› la liberté à l’ère de l’Internet. Les premières discussions ont porté sur le chômage des jeunes en Europe. Les participants ont relevé que l’Union européenne devait élaborer des politiques en vue de lutter contre les évolutions actuelles affectant les jeunes. La famille politique du PPE a souligné la nécessité d’achever l’Acte pour le marché unique afin de lutter contre le chômage et de promouvoir une Europe unie.

5 4 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

En ce qui concerne les politiques agricole et de cohésion, le Groupe PPE a souligné que les politiques d’investissement favorisent la relance économique, la création d’emplois, de croissance et de compétitivité, la réduction des disparités entre régions et l’intégration européenne. Les discussions sur un Internet libre et équitable ont essentiellement renforcé la position sur «Un Internet équitable pour tous» adoptée par le Groupe PPE en septembre 2011  en vue de l’orientation future de l’action de l’UE. Chaque réunion externe est suivie d’une publication qui reprend toutes les interventions ayant servi de base de discussion ainsi que les conclusions de la réunion. Les publications sont disponibles sur le site web du Groupe PPE: http://www.eppgroup.eu/activities/en/publica


Joseph Daul, MdPE (France), Président du Groupe PPE au Parlement européen (intervenant), (g-d) Vasile Blaga, Président du Parti PD-L (Partidul Democrat-Liberal), Roumanie, Wilfried Martens, Président du Parti Populaire Européen, Martin Kamp, Secrétaire général du Groupe PPE au Parlement européen, et Hunor Kelemen, Président du Parti RMDSZ (Romániai Magyar Demokrata Szövetség), Roumanie

5 5 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Réseau Européen d’Idées, Universités d’été à Berlin (Allemagne), octobre 2012 Joseph Daul, MdPE (France), Président du Groupe PPE au PE; g-d: Heinrich Hiesinger, PDG du groupe Thyssenkrupp; Wilfried Martens, Président du PPE, ancien Premier ministre de Belgique (1979-1992); Wolfgang Schäuble, Ministre allemand des Finances; Jaime Mayor Oreja, MdPE (Espagne), Vice-président du Groupe PPE au PE chargé de la Stratégie politique et du Réseau Européen d’Idées, et Herbert Reul, MdPE, Chef de la délégation allemande du Groupe PPE au PE

5 6 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Le Réseau Européen d’Idées (European Ideas Network, EIN) L’EIN est une initiative du Groupe PPE visant à associer tout un éventail d’acteurs à l’élaboration d’idées pour le centre-droit européen. Ce réseau de plus de 600  décideurs politiques et guides d’opinions de près de 30 pays débat de l’orientation politique future de l’Union européenne et de ses États membres. Les membres sont issus d’horizons différents: mandats politiques électifs, instituts de recherche, fondations politiques, universités, entreprises et organisations non gouvernementales, etc.

›› Université d’été Le point culminant du programme annuel de l’EIN est l’université d’été. Cette année, la manifestation a eu lieu du 4  au 6  octobre 2012 à Berlin (Allemagne). Le thème était «Croissance et stabilité pour l’Europe et l’euro». Des résumés des réunions de l’EIN, ainsi que des documents et des interventions ayant jeté les bases de ses réunions, sont publiés sur le site Web du Réseau www.ein.eu.

«Auditions» et «Conférences»

L’EIN organise plusieurs types d’activités différentes afin de mettre en place un centre de débat dynamique et animé visant à encourager de nouvelles réflexions et des réponses positives aux défis d’un monde en mutation rapide:

En plus des réunions organisées par l’Unité Stratégie politique, le Groupe PPE organise une série d’auditions et de conférences avec des experts et des intervenants pour discuter de thèmes importants pour le Parlement européen et les citoyens européens.

›› Petits-déjeuners et séminaires de travail

De même, lors des Journées Portes ouvertes du Parlement européen à Bruxelles et à Strasbourg, les stands du Groupe PPE attirent un grand nombre de visiteurs et constituent une occasion idéale pour les citoyens d’en apprendre davantage sur les Priorités politiques du Groupe du PPE.

En 2012, l’EIN a mis en œuvre un programme actif de petits-déjeuners de travail au sein du Parlement européen ainsi que des séminaires offrant aux responsables politiques élus et aux politologues un forum à Bruxelles afin de débattre de sujets d’actualité introduits par des interventions de personnes faisant autorité dans leur domaine. Les groupes de travail de l’EIN ont également organisé nombre de séminaires tout au long de l’année.

5 7 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


>  «Auditions» et «Conférences» 11/01/2012 Audition sur le système de la marque communautaire dans le 21e siècle

(au centre) Marielle Gallo, MdPE (France), Groupe PPE, Vice-coordinatrice de la commission affaires juridiques du Parlement européen et Présidente de l’audition, (g-d) Annick Mottet Haugaard, Présidente, European Communities Trademark Association, et avocate associée au sein du Cabinet Lydian, Marie-Christine Amiot, membre du Secrétariat du Groupe PPE, Margot Fröhlinger, Directrice de la Direction D Propriété intellectuelle et industrielle, Commission européenne, et Fabrice Claireau, Directeur des affaires juridiques et internationales de l’Institut. National de la Propriété Industrielle (INPI), France

5 8 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

08/02/2012 Audition sur «L’avenir du roaming»

Angelika Niebler, MdPE (Groupe PPE, Allemagne), Parlement européen, Rapporteure sur la réglementation « Roaming III (au centre), Pilar del Castillo Vera, MdPE (Espagne), Groupe PPE, Coordinatrice à la commission de l’industrie, la recherche et l’énergie du Parlement européen (3ème en partant de la gauche), (g-d) Innocenzo Genna, Poste Mobile, Anthony Whelan, Chef de Cabinet de Neelie Kroes, Vice-présidente de la Commission européenne chargée de la société numérique, Monika Štajnarová, BEUC, Junior Economic Officer, John Blakemore, Directeur des Affaires réglementaires européennes, Hutchinson Europe, et Roland Doll, Vice-président, des Affaires internationales, Deutsche Telekom


09/02/2012 Audition sur «Le tourisme pour tous, un défi à gagner!»

g-d: Ádám Kósa, MdPE (Groupe PPE, Hongrie), Carlo Fidanza, MdPE (Groupe PPE, Italie), tous deux hôtes de l’audition, et Antonio Tajani, Vice-président de la Commission européenne, responsable pour l’Industrie et l’Entrepreneuriat

09/02/2012 Audition sur «Jeunesse et Volontariat: nouvelle citoyenneté active dans l’Union européenne»

g-d: Doris Pack, MdPE (Groupe PPE, Allemagne), Présidente de la commission culture et éducation du Parlement européen, et Giuseppe Porcaro, Secrétaire général, European Youth Forum

5 9 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


9/02/2012 Conférence sur «UE-Azerbaïdjan: de nouveaux horizons pour le partenariat»

d-g: Jerzy Buzek, MdPE (Groupe PPE, Pologne), ancien Président du Parlement européen, et Elmar Mammadyarov, Ministre des Affaire étrangères, Azerbaïdjan

6 0 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

06/03/2012 Séminaire sur «Comment construire une région de jeunes entrepreneurs»

g-d: Pablo Zalba Bidegain, MdPE (Groupe PPE, Espagne), Vice-président de la commission affaires économiques et monétaires du Parlement européen, hôte du séminaire, et László Andor, Commissaire européen pour l’Emploi, les affaires sociales et Inclusion


07/03/2012 Audition sur «Les ordres professionnels, la réforme et la libéralisation des professions dans le marché unique européen»

Salvatore Iacolino, MdPE (Groupe PPE, Italie), Vice-président de la commission libertés civiles, justice et affaires intérieures du Parlement européen

07/03/2012 Conférence du Groupe PPE sur «La vie après l’Union soviétique»

Sandra Kalniete, MdPE (Groupe PPE, Lettonie), hôte de la conférence (intervenant), (g-d) Manfred Weber, MdPE (Allemagne), Vice-président du Groupe PPE au Parlement européen, Mariya Gabriel, MdPE (Groupe PPE, Bulgarie), Jean-Dominique Giuliani, Président de la Fondation Robert Schuman, France, et Sidonia Elżbieta Jędrzejewska, MdPE (Groupe PPE, Pologne)

6 1 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


08/03/2012 Audition du Groupe PPE sur «Investissements sociaux: la réponse à la crise»

g-d: Ria Oomen-Ruijten, MdPE (Groupe PPE, Pays-Bas), James Watson, Economics Director, BusinessEurope, Claude Denagtergal, European Trade Union Confederation, Danuta Jazłowiecka, MdPE (Groupe PPE, Pologne), hôte de l’audition, Bart Vanhercke, Observatoire social européen, José Silva Peneda, Président du Conseil Économique et Social du Portugal et ancien député du Groupe PPE, et Ina Druviete, Présidente de la commission de l’Éducation, de la Culture et des Sciences au Parlement letton

6 2 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

11/04/2012 Audition du Groupe PPE sur la «Coopération territoriale européenne et ses instruments»

g-d: Danuta Hübner, MdPE (Groupe PPE, Pologne), Présidente de la commission du développement régional du Parlement européen, et Marie-Thérèse Sanchez-Schmid, MdPE (Groupe PPE, France)


11/04/2012 Audition sur «Nouveaux défis et orientations dans la législation du travail des États membres d’Europe centrale»

g-d: Csaba Őry, MdPE (Groupe PPE, Hongrie), Groupe PPE, Coordinateur à la commission emploi et affaires sociales du Parlement européen, Jan Březina, MdPE (Groupe PPE, République tchèque) et Petr Simerka, Secrétaire d’État pour l’Emploi, République tchèque

11/04/2012 Conférence sur «Les Balkans Vers l’intégration européenne»

d-g: Gunnar Hökmark, MdPE (Suède), Vice-président du Groupe PPE au Parlement européen, Sali Berisha, Premier ministre d’Albanie, et Nikola Poposki, Ministre des Affaires étrangères de l’Ancienne République Yougoslave de Macédoine

6 3 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


09/05/2012 Cérémonie du 9 mai 2012: «Relancer les valeurs de l’Union européenne»

Joseph Daul, MdPE (France), Président du Groupe PPE au Parlement européen (au centre) (g-d) Hans-Gert Poettering, MdPE (Groupe PPE, Allemagne), ancien Président du Parlement européen, Herman Van Rompuy, Président du Conseil européen, José Manuel Durão Barroso, Président de la Commission européenne, et Martin Kamp, Secrétaire général du Groupe PPE au Parlement européen

6 4 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

09/05/2012 Audition sur «l’Enlèvement des nageoires de requin à bord des navires»

g-d: Joaquín Cadilla Castro, Président de l’organisation espagnole ORPAGU Organisation de Palangreros Guardeses, Christos Theophilou, DG MARE, Commission européenne, Maria do Céu Patrão Neves, MdPE (Groupe PPE, Portugal), Membre de la commission pêche du Parlement européen, Gabriel Mato Adrover, MdPE (Groupe PPE, Espagne), Président de la commission pêche du PE, Sarah Fowler, Membre de Shark Alliance, NGO, et Miguel Neves dos Santos PhD, INRB I.P./IPIMAR


12/05/2012 à Bruxelles et 20/05/2012 à Strasbourg Journées Portes ouvertes des Institutions européennes à Bruxelles et à Strasbourg

Alojz Peterle, MdPE, (Groupe PPE), ancien Premier ministre de Slovénie, parlant avec des visiteurs

Journées Portes ouvertes à Bruxelles

6 5 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Ivo Belet, MdPE (Groupe PPE, Belgique), répondant à des journalistes

6 6 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Alojz Peterle, MdPE, (Groupe PPE), ancien Premier ministre de Slovénie, et Lada Jurica, membre du Secrétariat du Groupe PPE


06/06/2012 Audition sur «Horizon 2020»

g-d: Jacek Gulinksi, Sous-secrétaire d’État polonais pour les Sciences et l’Éducation, Pilar del Castillo Vera, MdPE (Groupe PPE, Espagne), Coordinatrice à la commission de l’industrie, la recherche et l’énergie (ITRE) du Parlement européen, et José Manuel Leceta, Directeur de l’Institut européen de Technologie

06/06/2012 Audition sur la sexualisation de jeunes filles

g-d: Eve Hanson, Expert, CRIOC, (Centre de Recherche et d’Information des Organisations des Consommateurs), un centre de recherches pour les organisations de consommateurs, Jane Bevis, Directrice des Affaires publiques du Consortium des Distributeurs britanniques, Doris Pack, MdPE (Groupe PPE, Allemagne), Présidente de la commission de la culture et de l’éducation du Parlement européen, Joanna Skrzydlewska, MdPE (Groupe PPE, Pologne), Rapporteure sur la sexualisation de jeunes filles, Mariya Gabriel, MdPE (Groupe PPE, Bulgarie), Coordinatrice au sein de la commission des droits de la femme et de l’égalité des genres du Parlement européen, et Chantal Jouanno, Sénatrice française

6 7 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


06/06/2012 Audition sur «Un label social européen»

d-g: Philippe Boulland, MdPE (Groupe PPE, France) et Michel Capron, Président du Citizens’ Forum RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) et professeur émérite en sciences de gestion

6 8 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

07/06/2012 Audition sur les «Pensions»

Sari Essayah, MdPE (Groupe PPE, Finlande)


07/06/2012 Audition sur «La prévention des maladies liées au vieillissement des femmes»

g-d: Roberta Angelilli, MdPE (Groupe PPE, Italie), Vice-présidente du Parlement européen et Rapporteure en la matière, Mariya Gabriel, MdPE (Groupe PPE, Bulgarie), Coordinatrice au sein de la commission des droits de la femme et de l’égalité des genres du Parlement européen et Lenia Samuel, Conseiller, DG Emploi, Affaires sociales et Inclusion, Commission européenne

27/06/2012 Audition sur le «Cancer en Afrique»

Filip Kaczmarek, MdPE (Groupe PPE, Pologne), hôte de l’Audition (intervenant) (g-d:) Leon Prop, Directeur du bureau de la Croix Rouge auprès de l’UE (RED CROSS), Miet Smet, Président, Association of European Parliamentarians with Africa (AWEPA), Christoph Hamelmann, HIV, Health et Development Practice Leader (UNDP), Natalia Alonso, Directrice du bureau d’Oxfam auprès de l’UE, et Fasil Tezera, chef de mission de MSF au Zimbabwe (Médecins sans Frontières)

6 9 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


05/09/2012 Audition sur «Vers une PAC plus simple et plus efficace»

Mairead McGuinness, MdPE (Groupe PPE, Irlande), Rapporteure fictive pour le règlement «Paiements directs»

7 0 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

01/10/2012 Audition sur la «Gestion collective des droits à l’ère du numérique»

Marielle Gallo, MdPE (France), Groupe PPE, Vice-coordinatrice du Groupe PPE au sein de la commission des affaires juridiques du PE et Rapporteure du Parlement sur la proposition de directive sur la gestion collective des droits


01/10/2012 Audition sur «Redéfinir la responsabilité sociale des entreprises (RSE)»

Raffaele Baldassarre, MdPE (Groupe PPE, Italie), Vice-président de la commission affaires juridiques du Parlement européen et Rapporteur du PE sur la RSE

14/11/2012 Audition sur «Les PME et le leadership industriel vainquant la crise économique»

Zofija Mazej Kukovič, MdPE (Groupe PPE, Slovénie), hôte de l’Audition

7 1 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


05/12/2012 Audition sur «Crime organisé et corruption: perspective européenne»

d-g: Véronique Mathieu, MdPE (France), Groupe PPE, hôte de l’Audition, et Coordinatrice du Groupe PPE au sein de la commission spéciale sur le crime organisé, la corruption et le blanchiment d’argent du PE et Manfred Weber, MdPE (Allemagne), Vice-président du Groupe PPE au Parlement européen

7 2 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

05/12/2012 Audition sur le «droit commun européen de la vente»

Hans-Peter Mayer (Groupe PPE, Allemagne), hôte de l’Audition


7 3 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


3

>  Service Travaux parlementaires


3

Service Travaux parlementaires Le Service Travaux parlementaires assiste les députés du Groupe PPE dans leur travail législatif quotidien. Le personnel du Groupe s’appuie sur son expertise et son expérience pour assurer que le Groupe du PPE, plus grand groupe politique du Parlement européen, puisse maximiser ses objectifs politiques dans toutes ses entreprises. Ce qui suit décrit les succès et les réalisations des quatre groupes de travail tout au long de 2012.

7 5 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


1.  Groupe de travail permanent «Affaires étrangères»

Ioannis Kasoulides, MdPE (Chypre), Vice-président du Groupe PPE et Président du groupe de travail «Affaires étrangères» du Groupe PPE au PE, avec Bill Gates

7 6 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Commission des affaires étrangères (AFET) La construction des relations extérieures de l’Union européenne: une politique européenne efficace et cohérente sur la scène mondiale En juillet 2012, la commission des affaires étrangères du PE a adopté sa position de négociation sur les nouveaux instruments financiers de la politique extérieure pour la période 2014-2020 1. Par l’intermédiaire de son coordinateur José Ignacio Salafranca Sánchez-Neyra (Espagne), d’Elmar Brok (Allemagne), Président de la commission AFET, ainsi que de ses rapporteurs et rapporteurs fictifs, le Groupe PPE a joué un rôle-clé dans ces travaux, qui sont désormais entrés dans la phase des trilogues. En sa qualité de colégislateur et d’autorité budgétaire pour les instruments, conjointement avec le Conseil, le Parlement européen (PE) doit s’assurer que ces instruments sont formulés de façon à promouvoir les objectifs et valeurs de l’Union, en se fondant sur la démocratie, l’état de droit et les droits de l’homme. Par conséquent, le Parlement européen insistera aussi sur son droit de contrôle en ce qui concerne leur mise en œuvre. Les instruments doivent être mieux ciblés pour atteindre leurs objectifs politiques, et ils doivent donner des résultats visibles sur le terrain, sur la base d’indicateurs clairs et mesurables. Davantage de différenciation et de conditionnalité sont nécessaires. Le principe du «plus pour plus» vise à récompenser les progrès en matière d’efforts de réforme axés sur la démocratie accomplis par les pays partenaires, notamment les pays voisins de l’UE, à l’Est et au Sud. Rapporteurs sur l’instrument de voisinage européen: Eduard Kukan (Slovaquie), sur l’instrument de partenariat: Mario Mauro (Italie) et sur les règles communes de mise en œuvre: Elmar Brok (Allemagne).

1. Les 9  et 10  juillet, la commission AFET a adopté ses rapports sur les règles et les modalités communes pour la mise en œuvre des instruments pour l’action extérieure de l’Union, l’instrument de voisinage européen, l’instrument de stabilité, l’instrument pour la démocratie et les droits de l’homme, l’instrument de partenariat et l’instrument d’aide de préadhésion.

Enfin, un renforcement de la coordination et de la cohérence est nécessaire entre les différents instruments. Ensemble, ils devraient permettre à l’Union européenne de jouer un rôle important et efficace en matière de politique étrangère, avec des instruments suffisamment flexibles pour lui permettre de s’adapter rapidement aux nouveaux défis.

Rapport annuel sur la politique étrangère et de sécurité commune par la plénière du Parlement européen Le rapport de cette année marque un nouveau départ pour le rapport annuel: il n’est pas rédigé sous la forme d’une révision du rapport 2010 du Conseil sur la PESC, mais constitue la contribution du PE à la définition d’une nouvelle approche stratégique et prospective à l’égard de la politique étrangère de l’Union européenne, comme le prévoit le traité de Lisbonne. L’adoption de ce rapport - et le moment auquel il est adopté - est un signal important envoyé aux citoyens de l’Europe, qui traduit la volonté de l’UE de mettre en place une politique étrangère européenne plus démocratique et plus efficace, donnant la priorité aux intérêts des Européens, c’est-à-dire la promotion de la sécurité, de la prospérité économique et de la démocratie, d’abord dans notre voisinage immédiat, mais aussi dans nos relations extérieures en général. De plus, le rapport appelle à un renforcement des fondements démocratiques de la politique étrangère de l’UE et de la responsabilité envers les citoyens européens dans ce domaine. Le rapport confirme aussi que pour être cohérente, efficace et efficiente, l’action extérieure de l’UE doit être mieux coordonnée pour déterminer clairement ses priorités stratégiques. Le PE a, par ailleurs, confirmé qu’il faut donner la priorité à nos voisins dans un souci de crédibilité et d’efficacité, en améliorant la sécurité et la prospérité économique de nos citoyens et de ceux du monde. Il a, également, indiqué qu’une collaboration étroite avec les Parlements nationaux permettrait de donner davantage de légitimité démocratique à l’action extérieure de l’UE, et de garantir la bonne utilisation et la mobilisation efficace de ressources européennes limitées.

7 7 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


José Ignacio Salafranca Sánchez-Neyra, MdPE (Groupe PPE, Espagne), Coordinateur de la commission affaires étrangères du Parlement européen

7 8 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Le Groupe PPE a appuyé de tout son poids les appels adressés à Madame Ashton, haute représentante de l’Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité et Viceprésidente de la Commission européenne, pour qu’elle prenne des initiatives afin de défendre les intérêts de l’Union en s’attaquant aux grands défis du moment, notamment dans les négociations avec l’Iran, en répondant au Printemps arabe et en s’efforçant de mettre un terme au bain de sang en Syrie, ainsi qu’en veillant au respect de la démocratie chez nos voisins. Pour conclure, le rapport définit les lignes directrices de notre travail en tant qu’autorité budgétaire; il indique clairement que nos instruments financiers doivent être étroitement alignés sur nos priorités stratégiques et disposer de ressources suffisantes pour garantir que de précieuses ressources ne seront pas gaspillées.

Commission du commerce international (INTA) En ce qui concerne le commerce international en 2012, le Groupe PPE s’est engagé à soutenir son objectif traditionnel de promotion d’une politique commerciale juste et ouverte, visant à ouvrir de nouvelles perspectives à notre industrie à travers le monde et à offrir à nos partenaires, en particulier les pays les moins avancés, la possibilité d’accéder à notre marché. Dans ce contexte général, notre stratégie en matière de commerce peut être résumée comme suit: a) une révision de la stratégie appliquée lors des négociations multilatérales qui, tout en préservant le rôle de l’Organisation mondiale du commerce en tant qu’institution - clé, tente de trouver des solutions concrètes et adaptées à la suite de l’échec du cycle de Doha pour le développement; b) l’appui (ou le soutien) à la Commission européenne lors des négociations en cours pour la conclusion de nouveaux accords commerciaux, l’aboutissement de la procédure d’approbation pour le pacte commercial avec le Pérou et la Colombie et une analyse détaillée de la possibilité de nouveaux accords commerciaux avec le Japon et les États-Unis; c) l’adoption du règlement régissant le nouveau système de préférences généralisées (système SPG), qui permet de proposer des concessions tarifaires à nos partenaires les plus pauvres.

Parmi les réalisations les plus importantes pour notre Groupe cette année figure la conclusion positive de la procédure d’approbation de l’accord commercial avec la Colombie et le Pérou, qui met un terme à un long débat controversé au sein du PE sur l’opportunité d’accorder cette approbation, compte tenu des problèmes liés aux droits de l’homme et aux droits des travailleurs. Notre vision stratégique en faveur de l’approbation d’un pacte qui, avec l’accord d’association signé avec les pays d’Amérique centrale, renforcera nos relations commerciales avec l’Amérique latine a obtenu un soutien croissant au sein du Parlement ces derniers mois. Notre rapporteur, Mário David (Portugal), a œuvré avec succès pendant toute la procédure pour élargir ce consensus au sein du Parlement, en acceptant l’idée d’une feuille de route et en se rendant dans les pays concernés. La forte majorité au PE en faveur de l’approbation témoigne de la vision positive de notre Groupe. Le Groupe PPE considère l’accord comme une étape majeure dans le processus de modernisation, d’ouverture et d’amélioration substantielle des normes sociales, environnementales et en matière de travail dans les deux pays. En 2012, notre Groupe, dirigé par notre coordinateur Daniel Caspary (Allemagne) et notre rapporteur pour le Japon, Jaroslaw Wałęsa (Pologne), a conseillé à la commission de réfléchir au lancement de négociations avec le Japon en vue d’un accord commercial. Après avoir écouté l’avis de différents opérateurs et parties prenantes ainsi que celui de la Commission et des États membres, notre position politique, reprise dans la résolution adoptée par le Parlement en octobre, a été de soutenir, avec circonspection néanmoins, l’ouverture de négociations en vue d’un accord qui, s’il est conclu de manière équilibrée, ouvrira des perspectives extraordinaires à notre industrie. Toutefois, en ce qui concerne le secteur automobile, il faut veiller à éviter tout effet négatif. À cet égard, la réponse politique du PE ne devrait pas consister à donner un chèque en blanc à la Commission européenne, mais plutôt à mettre en place des pré-négociations qui, si elles ne sont pas jugées satisfaisantes, devraient être suspendues et réexaminées. En adoptant cette approche, le Parlement joue un rôle nouveau lorsque le Conseil doit donner son mandat. En 2012, le Groupe PPE, dirigé par notre coordinateur Daniel Caspary (Allemagne) et le membre responsable des relations avec les États-Unis, l’eurodéputée Godelieve QuisthoudtRowohl (Allemagne), a mené des travaux approfondis sur la possibilité d’ouvrir des

7 9 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Elmar Brok, MdPE (Groupe PPE, Allemagne), Président de la commission affaires étrangères du Parlement européen

8 0 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


négociations en vue d’un accord commercial avec les États-Unis, qui constitue un de nos objectifs principaux, compte tenu de son potentiel pour introduire une révolution positive dans le commerce mondial. Le rapport à mi-parcours du groupe de travail à haut niveau UE/ États-Unis sur les emplois et la croissance a été positif, et grâce à la volonté politique des deux parties, le lancement de ces négociations devrait commencer à la fin de cette année. Enfin, nous devons mentionner l’aboutissement de la procédure d’adoption du nouveau règlement sur le système de préférences généralisées, qui entrera en vigueur début 2014 et prendra en compte les nouvelles lignes directrices de notre stratégie en matière de concessions tarifaires pour les pays en développement. Le nouveau système permettra de venir en aide aux pays qui en ont le plus besoin. La réduction du nombre des pays bénéficiaires de 175 à 85 a été pleinement soutenue par notre Groupe et par le rapporteur Christofer Fjiellner (Suède), qui ont joué un rôle majeur dans la finalisation de la procédure.

Commission du développement (DEVE) Cohérence des politiques au service du développement Le principal défi de l’action extérieure de l’Union européenne est d’améliorer la cohérence entre les politiques liées ou non au développement qui ont une incidence sur les pays en développement. Au départ, en 2005, l’UE avait décidé d’appliquer la cohérence des politiques au service du développement (CPD) à 12  domaines d’intervention afin d’accélérer les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement. Ces domaines comprenaient les échanges commerciaux, l’environnement et le changement climatique, la sécurité, l’agriculture, les accords de pêche bilatéraux, les politiques sociales, la migration, la recherche et l’innovation, les technologies de l’information ainsi que le transport et l’énergie. Toutefois, depuis 2009, ces domaines sont réduits à cinq, dont les échanges commerciaux et la finance, le changement climatique, la sécurité alimentaire, ainsi que la migration et la sécurité. La CPD est devenue une obligation inscrite dans le traité de Lisbonne, et tous les deux ans, la

Commission européenne rend compte des progrès réalisés en soulignant, d’une part, les domaines d’intervention qui permettent d’établir des synergies au profit des pays en développement, et en évaluant, d’autre part, les domaines d’intervention qui sont incompatibles avec les objectifs pour le développement. Le Parlement européen continue de veiller activement à la cohérence de la législation de l’UE avec la politique de développement. En 2009, l’eurodéputée Birgit Schnieber-Jastram (Allemagne) a été nommée rapporteure permanente pour la CPD à la commission du développement. La version définitive de son rapport de l’Union 2011 sur la cohérence des politiques pour le développement a été adoptée par le PE en octobre 2012. Celui-ci souligne l’importance de la CPD en insistant sur le fait que la mise au point de politiques responsables, transparentes, fondées sur les droits de l’homme et globales est pour l’Union européenne l’occasion de mettre en place, avec les pays en développement, des partenariats durables fondés sur l’égalité allant au-delà de la simple coopération au développement. En retour, cela donne aux gouvernements et aux sociétés des pays en développement la possibilité et la responsabilité d’assurer leurs propres réussites. Malgré de nombreux progrès, certaines incohérences subsistent encore entre les politiques européennes et les objectifs de l’UE pour le développement, garantis dans le consensus européen pour le développement. Les politiques européennes en matière notamment de commerce, d’énergie et de lutte contre le changement climatique, d’agriculture et de pêche, de migration, ainsi que de sécurité doivent être mieux alignées avec l’approche CPD. Dans le même temps, l’Union européenne et les États membres doivent poursuivre leur engagement envers la cohérence des politiques au service du développement en tant que pilier de la lutte contre la pauvreté. Il est dès lors nécessaire de renforcer les mécanismes en vigueur afin de garantir un suivi plus systématique des questions relatives à la CPD au niveau législatif européen et national. Il est crucial de souligner que la CPD reste une priorité politique pour l’ensemble de l’Union, en particulier en période de crise économique, à l’heure où de nombreux États membres se replient sur eux-mêmes et où les citoyens européens doivent être convaincus que leur argent est dépensé d’une manière responsable.

8 1 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


2.  Groupe de travail permanent «Économie et Environnement» À plein régime pour la croissance et la stabilité L’Europe a besoin de stabilité budgétaire et de réformes structurelles en faveur de la croissance, mais aussi de croissance pour soutenir la stabilité. Pour vaincre la crise économique, nous devons agir résolument sur les deux tableaux. C’est la seule manière d’assurer des emplois durables pour l’avenir et de maintenir notre modèle d’économie sociale de marché. Les députés et membres du personnel de notre Groupe dans les six commissions constituant le groupe de travail (ECON, EMPL, ENVI, IMCO, ITRE et TRAN) ont contribué à cet objectif, soit en définissant directement de nouvelles règles pour prévenir la répétition de cette crise, restaurer la crédibilité et renforcer la compétitivité, soit en concevant des règles législatives «intelligentes» permettant à nos citoyens et entreprises de saisir pleinement les possibilités qui s’offrent à eux tout en évitant les lourdeurs administratives.

Commission des affaires économiques et monétaires (ECON): Restaurer notre crédibilité budgétaire La crise de la dette souveraine a fait de 2012 une année très chargée pour la commission ECON, avec une augmentation spectaculaire des tensions sur le marché des obligations souveraines, la menace d’une faillite d’un certain nombre d’États membres, le risque d’un effondrement d’une partie du secteur bancaire et d’autres difficultés économiques et sociales. De par son rôle législatif, le Parlement européen (PE), qui n’est pas directement impliqué dans les opérations de sauvetage destinées à stabiliser les États membres en danger ou le secteur bancaire, a été conduit à concentrer ses efforts sur la création des conditions nécessaires pour éviter les crises similaires à l’avenir, de manière à rétablir la crédibilité et la confiance. Après l’adoption du «Six-pack», qui est un pacte de stabilité et de croissance fortement amélioré,

8 2 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

le PE a commencé à façonner le «semestre européen», qui est un outil puissant pour éviter l’apparition d’effets de contagion négatifs entre les États membres provenant des politiques économiques et budgétaires. Il a également assumé son rôle relatif à la responsabilité ex post en ce qui concerne la politique monétaire de la BCE, ainsi que son action visant à stabiliser directement le secteur bancaire et à soulager les marchés obligataires fragiles. Des travaux ont en outre été entamés sur les propositions législatives du «Two-pack», qui doit compléter le «Six-pack». Sur tous ces dossiers, des confrontations ont eu lieu avec les députés de gauche, qui ont tenté d’éviter la mise en œuvre de réformes structurelles visant à attaquer le problème à la racine, préférant plutôt chercher le salut dans une hausse des dépenses publiques.

Compléter la réglementation sur les services financiers L’année 2012 a été marquée par un travail intensif dans le domaine de la réforme de la réglementation des services financiers. Pour relancer l’économie de l’Union, nous avons besoin d’un secteur financier qui dispose des ressources nécessaires pour octroyer des financements. La capacité de crédit retrouvée doit être mise au service de l’économie réelle. Par conséquent, le Groupe PPE a conduit le processus de réforme de la réglementation financière au PE. Le règlement EMIR [règlement sur les produits dérivés, rapporteur: Werner Langen (Allemagne)] a introduit des exigences en matière de surveillance et de transparence dans ce secteur. Le règlement SEPA [rapporteure: Sari Essayah (Finlande)] a pour objectif de mettre en place un marché intérieur des services de paiement qui permettra de réduire les coûts des opérations de paiement. D’autres rapports, tels que ceux sur l’accès aux services bancaires de base, le fonds social de l’UE ou le fonds de capital-risque de l’UE, mettent l’accent sur des secteurs particuliers ayant des besoins spécifiques, par exemple les PME et le financement de l’innovation et la prévention de l’exclusion sociale. Deux rapports essentiels, encore en discussion, méritent d’être signalés: le rapport relatif aux directives sur les exigences de fonds propres [rapporteur: Othmar Karas (Autriche)] et celui sur la directive Omnibus II/ Solvabilité II [rapporteur: Burkhard Balz (Allemagne)]. Ces mesures constitueront une étape importante pour garantir la stabilité et des ratios de fonds propres adéquats dans les secteurs de la banque et de l’assurance respectivement.


Corien Wortmann-Kool, MdPE (Pays-Bas), Vice-présidente du Groupe PPE au Parlement européen et Présidente du groupe de travail «Économie et Environnement» du Groupe PPE au PE

8 3 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Vers un cadre dans le domaine de la fiscalité La commission ECON a consacré une attention particulière au domaine fiscal, notamment par ses rapports relatifs à la taxe sur les transactions financières (TTF) [rapporteure fictive du Groupe PPE: Sirpa Pietikäinen (Finlande)] et à l’assiette commune consolidée pour l’impôt des sociétés (ACCIS) [rapporteure: Marianne Thyssen (Belgique)]. Les propositions concernant l’ACCIS et la TTF, qui sont fortement soutenues par le Groupe PPE, visent à réaliser des objectifs essentiels de l’Union, à savoir stimuler la croissance et l’emploi et faire en sorte que le secteur financier contribue de manière équitable à la couverture des coûts mis à la charge des finances publiques en vue de stabiliser le secteur financier lors de la crise. La position ferme du Groupe PPE en ce qui concerne les deux rapports a renforcé la position claire et bien établie du PE.

Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs (IMCO): 20 ans après, le marché unique à la croisée des chemins En 2012, la Commission a adopté, à la demande de Michel Barnier, Commissaire européen responsable du Marché intérieur et des Services, 12  leviers pour la croissance, avec l’intention d’alléger la charge financière pesant sur les 500 millions de citoyens européens et d’atteindre nos objectifs en matière de compétitivité du secteur public. Chacun de ces leviers comporte deux axes principaux: la simplification et l’harmonisation des normes sur des marchés fragmentés et la mise en place de mécanismes permettant une application plus efficace des règles existantes. Parmi les initiatives phares actuellement en cours d’examen par le PE figurent la simplification des règles de passation des marchés publics, la création d’un brevet européen, des systèmes plus efficaces pour la reconnaissance des qualifications professionnelles et la mise en place d’un véritable marché unique du numérique. Le Groupe PPE entend conserver l’élan donné par la Commission et souhaite donc une adoption rapide de l’ensemble de ces propositions. Le Groupe a agi rapidement, en confiant à l’eurodéputée Lara Comi (Italie) la tâche de rédiger un rapport axé sur une révision de la proposition de règlement sur la normalisation européenne et, par la suite, de parvenir à un accord sur ce rapport.

8 4 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

L’eurodéputé Frank Engel (Luxembourg) s’est vu confier les travaux sur la révision du cadre législatif des marchés publics, et l’eurodéputée Constance Le Grip (France) a œuvré à l’amélioration du régime de reconnaissance des qualifications professionnelles dans l’Union. Dans l’attente de la mise en œuvre des douze leviers de croissance, la Commission a adopté, le 3 octobre 2012, un acte législatif concernant le transport, l’énergie, la mobilité des citoyens et des entreprises, le soutien à l’économie numérique et l’amélioration de la confiance des consommateurs dans le marché unique. Le Groupe PPE recommande vivement l’adoption et la mise en œuvre de ces propositions. Parallèlement à ce plan d’envergure, le Parlement a adopté une proposition de l’eurodéputé Win van de Camp (Pays-Bas) visant à rendre les motos, mobylettes et scooters plus propres en Europe. L’accord, conclu dans le cadre du trilogue, impose des normes et conditions de commercialisation plus strictes pour ces véhicules et prévoit un renforcement des normes de sécurité. Enfin, Andreas Schwab (Allemagne), Porte-parole du Groupe PPE pour le marché intérieur et la protection des consommateurs, a été chargé d’un rapport sur la gouvernance du marché unique afin de fournir des orientations stratégiques en vue de l’achèvement de ce dernier et de son utilisation efficace. Le rapport de M. Schwab devrait également servir à renforcer le pilier du marché unique au sein du semestre européen.

Commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie (ITRE): Faire baisser les tarifs de l’itinérance et stimuler les services mobiles à haut débit La «stratégie numérique pour l’Europe» vise une uniformisation presque totale des tarifs d’itinérance et des tarifs nationaux de télécommunication d’ici 2015. L’accord négocié par la rapporteure du Groupe PPE, Angelika Niebler (Allemagne), prévoit une réduction progressive des prix de gros et de détail par l’instauration de plafonds de prix et couvre les trois types de services d’itinérance: téléphonie vocale, SMS et données. Parmi les dispositions renforcées bénéfiques


g-d: Herbert Reul, MdPE (Groupe PPE, Allemagne), Membre de la commission industrie, recherche et énergie au Parlement européen, Günther Oettinger (Allemagne), Commissaire européen en charge de l’Énergie et Eija-Riitta Korhola, MdPE (Finlande), Membre de la commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie du Parlement européen

8 5 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


aux utilisateurs et au secteur figure également une plus grande concurrence en ce qui concerne le nombre des opérateurs, ce qui conduira à un plus large choix pour les consommateurs. L’accès au spectre radioélectrique est essentiel pour les activités allant de la téléphonie et de la radiodiffusion aux transports, à l’énergie, à la recherche et au développement, en passant par les applications spatiales. Il est primordial de veiller à ce que tous les citoyens de l’Union, tant dans les zones urbaines que dans les zones rurales, bénéficient des technologies numériques et des connexions à haut débit. Le rapporteur du Groupe PPE, Gunnar Hökmark (Suède) a imposé des priorités en vue d’accélérer le développement des services mobiles à large bande pour tous les citoyens de l’UE pour le 1 janvier 2013 au plus tard, de façon à combler la fracture numérique et à contribuer à la réalisation des objectifs de la stratégie numérique pour l’Europe.

Encourager l’efficacité énergétique de manière intelligente L’Union s’est donné pour objectif d’utiliser 20 % d’énergie primaire en moins d’ici à 2020. Selon les estimations de la Commission, l’Union n’atteindra que la moitié de cet objectif. Comme les mesures déjà adoptées par les États membres semblent insuffisantes, la Commission a proposé un ensemble de mesures contraignantes agissant à la fois sur la demande et sur l’offre pour que les États membres puissent surmonter les derniers obstacles existant sur les marchés et dans la réglementation. Grâce aux efforts déployés par le Groupe PPE et son rapporteur fictif, Markus Pieper (DE), un compromis a pu être trouvé entre le Parlement européen et le Conseil, qui combine les mesures contraignantes avec la souplesse nécessaire et une réduction de la bureaucratie. Ces mesures concernent les économies d’énergie et l’efficacité énergétique dans le secteur de la construction, le secteur public et les entreprises de secteur industriel et énergétique.

en énergie signés avec les pays tiers, de façon à s’assurer que le droit de l’UE est respecté. La nouvelle législation exige que les États membres partagent des informations avec la Commission européenne sur les accords existants et sur les accords futurs avant leur ratification.

Soutenir l’internationalisation de nos PME Seulement 25  % des PME de l’Union exercent des activités internationales au sein du marché unique, et elles ne sont que 13 % à exercer ce type d’activités en dehors de l’Union européenne. Le rapport du Parlement européen, rédigé par l’eurodéputé Paul Rübig (Autriche) expose les priorités pour une stratégie de l’UE destinée à encourager les activités des PME en dehors de l’UE, comme la cartographie et l’évaluation de l’efficacité des mécanismes de soutien existant aux niveaux européen, national et local. Le rapport souligne l’importance de réduire les charges administratives et de libérer le potentiel entrepreneurial des citoyens de l’UE, en particulier parmi les jeunes, les femmes et les immigrés.

Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire (ENVI): Concilier Économie et Environnement

Étapes vers une politique extérieure commune en matière d’énergie

Le travail législatif et politique dans le cadre de la commission de l’environnement et de la santé publique (ENVI) couvre une large gamme d’activités qui touchent les citoyens de l’UE. En dépit de la forte résistance de la part d’autres groupes, le Groupe PPE a réussi à faire aboutir ou à influencer des dossiers de fond concernant tous les secteurs relevant des compétences de la commission ENVI.

Le Parlement européen a adopté un texte législatif [rapporteur: Krišjānis Kariņš (Lettonie)] concernant un mécanisme d’échange d’informations sur les accords intergouvernementaux conclus entre des États membres et des pays tiers dans le domaine de l’énergie. Ce texte est une première étape importante sur la voie d’une politique de l’UE commune et plus cohérente dans le domaine énergétique: il permettra de renforcer la transparence des accords d’approvisionnement

Sur le plan législatif, la plénière a adopté de nombreux textes, notamment concernant les déchets d’équipements électriques et électroniques [rapporteur: Karl-Heinz Florenz (Allemagne)], la mise sur le marché et l’utilisation des produits biocides [rapporteur: Christa Klaß (Allemagne)], les aliments destinés aux nourrissons et aux enfants en bas âge ainsi que les aliments destinés à des fins médicales spéciales [rapporteure fictive: Esther De Lange

8 6 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


(Pays-Bas)], l’exportation et l’importation de produits chimiques dangereux [rapporteure fictive: Mairead McGuinness (Irlande)), la maîtrise des dangers liés aux accidents majeurs impliquant des substances dangereuses (Seveso III) [rapporteur: János Áder (Hongrie)], la teneur en soufre des combustibles «marine» [rapporteur fictif: Christopher Fjellner (Suède)] et la pharmacovigilance [rapporteure fictive: Pilar Ayuso (Espagne)]. Parmi les autres rapports d’initiative majeurs figurent ceux concernant une feuille de route vers une économie compétitive à faible intensité de carbone à l’horizon 2050 [rapporteure fictive: Romana Jordan (Slovénie)], la stratégie de l’UE en matière de biodiversité à l’horizon 2020 [rapporteur fictif: Bogusław Sonik (Pologne)], les 6e et 7e programmes d’action pour l’environnement [rapporteur fictif: Gaston Franco (France)], la mise en œuvre de la législation de l’UE sur l’eau [rapporteur: Richard Seeber (Autriche)], ainsi que le don volontaire et non rémunéré de tissus et de cellules [rapporteur fictif: Peter Liese (Allemagne)]. Des résolutions concernant les allégations nutritionnelles, le diabète ou les implants mammaires défectueux ont également été adoptées en 2012.

Le rapport relatif à l’initiative pour l’entrepreneuriat social, établi par l’eurodéputé Heinz Becker (Autriche), avait pour objectif de contribuer à la création d’un environnement favorable pour les entreprises sociales et les principales parties prenantes de l’économie sociale et de l’innovation. Le pacte d’investissement social, rédigé par l’eurodéputée Danuta Jazłowiecka (Pologne), a été élaboré afin que les investissements puissent être mis au service de la lutte contre le problème urgent du chômage des jeunes, notamment par des mesures de soutien à l’entrepreneuriat, y compris l’entrepreneuriat social.

Commission des transports et du tourisme (TRAN): Améliorer les droits des passagers

Travailler en faveur d’une relance créatrice d’emplois

Bien que beaucoup ait été fait pour protéger les passagers et garantir leurs droits dans toute l’UE, certains domaines nécessitent encore des améliorations. En 2012, le Groupe PPE a travaillé activement pour favoriser la sûreté et la fiabilité des voyages dans tous les États membres. Un rapport sur les droits des voyageurs aériens, sous la coordination de notre rapporteur fictif, Artur Zasada (PL), a mis en évidence les améliorations nécessaires concernant l’aide et les services aux personnes à mobilité réduite, ainsi que l’accès à l’information sur les droits des passagers.

La surveillance étroite de la politique en matière d’emploi et de la politique sociale a été l’une des principales préoccupations de la commission de l’emploi et des affaires sociales (EMPL) en 2012. Par ailleurs, le Groupe PPE a montré sa volonté de soutenir toutes les actions qui stimulent la création d’emplois, de façon à assurer une relance créatrice d’emplois selon les priorités fixées par les objectifs de la stratégie Europe 2020 en matière d’emploi et les propositions faites aux États membres dans les lignes directrices pour l’emploi.

Un rapport sur les droits des passagers dans tous les modes de transports, élaboré par l’eurodéputé Georges Bach (Luxembourg), a été en grande partie consacré à la comparaison des droits des passagers selon les modes de transport et aux améliorations nécessaires. Parmi les propositions formulées figurent l’adoption d’une législation unique pour tous les modes de transport, l’amélioration de l’accès à l’information et une définition plus claire de la notion de circonstances extraordinaires.

Dans sa communication intitulée «Vers une reprise génératrice d’emplois», la Commission a indiqué que les États membres entreprennent des réformes structurelles visant à stimuler l’emploi. En réponse, les membres du Groupe PPE à la commission EMPL ont proposé deux rapports en 2012 afin de mettre en place les conditions favorables à la création d’emplois, tout en préservant l’équilibre entre l’efficacité budgétaire des États membres et la nécessité de disposer de systèmes de protection sociale adaptés.

Les deux rapports ont été adoptés, ce qui constitue un signal clair à la Commission européenne que le Parlement attend une intensification des efforts visant à rendre les déplacements plus sûrs et plus simples, sur la base de règles harmonisées dans l’UE. Comme toujours, le Groupe PPE a joué un rôle moteur dans le développement de ces projets majeurs, car nous sommes convaincus que l’UE devrait montrer la voie au niveau international en matière de protection des passagers et de qualité des services de transport.

Commission de l’emploi et des affaires sociales (EMPL):

8 7 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


3.  Groupe de travail permanent «Affaires juridiques et intérieures» Une Europe libre et juste pour nos citoyens Le groupe de travail «Affaires juridiques et intérieures» du Groupe PPE est chargé de la coordination des activités des membres du Groupe dans les sept commissions parlementaires suivantes: commission des affaires juridiques, commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures, commission spéciale sur la criminalité organisée, la corruption et le blanchiment de capitaux, commission des affaires constitutionnelles, commission des pétitions, commission des droits de la femme et de l’égalité des genres, et commission de la culture et de l’éducation. Nos activités ont une incidence directe et considérable sur les citoyens européens. Ci-dessous figurent, à titre d’exemple, quelques-uns des principaux évènements de 2012.

Commission des affaires juridiques (JURI) Dans le domaine de la justice, il est extrêmement important que l’Europe tire le plus grand profit des chances de croissance offertes par son marché unique. Le Groupe PPE a pour mot d’ordre des systèmes judiciaires efficaces dans toute l’Union et un environnement réglementaire équilibré, pour contribuer à créer une sécurité juridique pour les citoyens, les consommateurs et les entreprises.

Des systèmes judiciaires efficaces Des procédures interminables et peu claires engendrent une insécurité juridique et des coûts supplémentaires. Dans ce contexte, Tadeusz Zwiefka (Pologne), rapporteur et coordinateur du Groupe PPE au sein de la commission des affaires juridiques, a obtenu une avancée décisive sur la réforme du règlement Bruxelles I, en supprimant les procédures de reconnaissance et d’exécution des jugements dans un autre État membre, qui prennent beaucoup de temps et sont coûteuses. Les consommateurs et les entreprises économiseront par ce moyen plus de 47 millions d’euros par an.

8 8 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Le règlement sur les successions internationales constitue une autre étape importante, franchie en 2012, qui a permis de garantir la sécurité juridique à des milliers de familles. Il y a chaque année près de 4,5 millions de successions dans l’UE, dont 10 % ont une dimension internationale, pour un montant total annuel de 123  milliards d’euros. Kurt Lechner (Allemagne), rapporteur du Groupe PPE, a déployé des efforts considérables pour donner une conclusion heureuse à cette question complexe. Par conséquent, les personnes vivant à l’étranger pourront enfin choisir que le droit de l’État dont ils ont la nationalité s’applique à leur succession. L’introduction d’un certificat successoral européen permettra aux intéressés d’établir qu’ils sont héritiers, sans formalités pesantes.

Un environnement réglementaire équilibré Eu égard aux évolutions rapides qui caractérisent l’ère numérique, les ventes et achats transfrontaliers devraient devenir plus aisés et moins onéreux dans le marché unique, grâce à l’élimination des obstacles au commerce. Klaus-Heiner Lehne (Allemagne), corapporteur du Groupe PPE et Président de la commission des affaires juridiques, a travaillé activement à la proposition de création d’un droit européen de la vente commun facultatif. Cet instrument présente un potentiel immense, en particulier pour le commerce électronique, et contribuera à donner une impulsion au commerce et à accroître la confiance des consommateurs dans les achats de biens transfrontières.

Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (LIBE) Au sein de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures, les positions des groupes politiques suscitent souvent de nombreuses controverses. Le Groupe PPE, qui rassemble le plus grand nombre de députés au Parlement européen (PE), pèse fortement sur la prise de décisions politiques, car les rapporteurs des actes législatifs les plus


Manfred Weber, MdPE (Groupe PPE, Allemagne), Président du groupe de travail «Affaires Juridiques et Intérieures» du Parlement européen

8 9 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Carlo Casini, MdPE (Groupe PPE, Italie), Président de la commission affaires constitutionnelles du Parlement européen et Constance Le Grip, MdPE (Groupe PPE, France), Vice-présidente de la commission affaires constitutionnelles du Parlement européen

9 0 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


importants en sont issus. Parmi eux figure Simon Busuttil (Malte), qui a réussi à apposer clairement le sceau du PPE sur la révision de la directive Frontex. Cette agence est chargée de la sécurité des frontières extérieures de l’Union. L’acte législatif renforce l’efficacité de l’agence et accroît ses ressources. Le mérite particulier du PPE est d’avoir introduit le concept d’équipes européennes de gardes-frontières, qui va contribuer à renforcer l’identité européenne de l’agence. De surcroît, grâce au travail du rapporteur du PPE, l’Agence peut maintenant acheter, louer par contrat-bail ou être (co-)propriétaire de ses propres équipements, et ses opérations peuvent être pleinement financées par le budget de l’Union. Les députés du Groupe PPE ont aussi eu une influence importante sur la prise de décision au niveau européen en tant que «rapporteurs fictifs»: Axel Voss (Allemagne) a obtenu l’approbation du PE sur le nouvel accord entre l’Union européenne et les États-Unis sur les données des dossiers passagers (données PNR), en dépit de l’opposition des Libéraux. Les données des dossiers passagers (PNR) incluent les données sur les passagers aériens recueillies par les transporteurs aériens au travers d’un système de réservation informatique. Ces données peuvent être utilisées dans le cadre de la prévention et de la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée. De l’avis du Groupe PPE, il aurait été irresponsable de ne pas soutenir l’accord, car les citoyens européens n’auraient bénéficié d’aucune garantie quant à l’utilisation de leurs données personnelles. Le Groupe PPE a fait en sorte que les relations transatlantiques restent fondées sur la confiance, les États-Unis et l’Union européenne comptant chacun sur l’engagement de l’autre pour garantir la sécurité de leurs citoyens.

Commission des affaires constitutionnelles (AFCO) Vers une véritable «Europe des citoyens La protection des droits de l’homme» En 2012, le Groupe PPE a largement contribué à l’entrée en vigueur de l’initiative citoyenne européenne, posant des jalons pour une véritable Europe des citoyens et déployant des efforts pour clore les négociations sur l’adhésion de l’Union à la convention européenne des droits de l’homme.

La protection des droits de l’homme est depuis longtemps un sujet qui préoccupe le Groupe PPE et des efforts considérables ont été déployés pour achever les négociations sur l’adhésion de l’Union à la convention européenne des droits de l’homme (CEDH). Du fait de l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, l’Union européenne est tenue d’adhérer à la CEDH. Les négociations en vue de rédiger un accord d’adhésion entre l’Union et les États parties à la CEDH sont en cours depuis plus d’un an, et le Groupe PPE est représenté par Marietta Giannakou (Grèce) au sein de l’équipe de négociation à haut niveau. Cet accord unique réunit de nombreux États de part et d’autre de la table des négociations (les 47 États membres du Conseil de l’Europe et les 27  États membres de l’Union européenne), ce qui rend l’ensemble du processus particulièrement laborieux. Une position commune a été obtenue et les négociations sur l’accord final devraient reprendre sans plus tarder.

Les citoyens ont leur mot à dire Avec une détermination similaire, Alain Lamassoure (France), corapporteur du PPE, a contribué à l’entrée en vigueur de l’initiative citoyenne, qui permet aux citoyens européens de participer au processus législatif de l’Union en demandant à la Commission de formuler des propositions sur des questions qui relèvent de ses compétences. Il s’agit d’une occasion sans précédent de renforcer la participation des citoyens au processus démocratique et de donner plus de visibilité à l’Europe.

Commission des pétitions (PETI) Grâce aux efforts déployés par le Groupe PPE lors de l’élaboration du cadre de l’initiative citoyenne européenne, la commission des pétitions coorganisera les auditions publiques qui auront lieu à la suite d’initiatives fructueuses, signées par plus d’un million de citoyens d’au moins sept États membres. La commission des pétitions a traité un grand nombre de pétitions concernant la loi espagnole sur le littoral. Alors qu’elle a pour objectif de garantir l’accès public au littoral, cette loi peut entraîner l’expropriation et la démolition de propriétés privées dans des

9 1 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


zones situées au bord ou à proximité de la mer. Les membres du Groupe PPE ont salué la détermination du Partido Popular, actuellement au gouvernement, à réviser la loi espagnole sur le littoral afin de concilier la protection du littoral et la sécurité juridique des propriétaires immobiliers.

à se voir accorder attention et soutien. Dans son rapport sur le programme Daphné: bilan et perspectives, elle a souligné le succès qu’a rencontré ce programme à l’échelle de l’Union.

Le rapport de l’eurodéputé Carlos Iturgaiz (Espagne) concernant l’application de la directive sur la gestion des déchets a mis en évidence de graves lacunes dans son application par les États membres. Le Groupe PPE continuera donc de suivre la révision en cours de la directive sur l’évaluation des incidences sur l’environnement.

Une stratégie européenne pour libérer le potentiel des industries culturelles et créatives

Commission des droits de la femme et de l’égalité des genres (FEMM) Le Groupe PPE, sous la direction de Mariya Gabriel (Bulgarie), coordinatrice du Groupe PPE pour les droits de la femme et l’égalité des genres, et de Teresa Jiménez-Becerril Barrio (Espagne), co-coordinatrice, participe activement à la promotion de l’égalité des genres et de l’émancipation des femmes dans la société. Le principe général est que les femmes et les hommes devraient pouvoir participer de la même manière à la recherche universitaire, au marché du travail et à la prise de décisions politiques. De surcroît, le Groupe PPE attache une grande importance à la possibilité pour les femmes d’obtenir le même salaire et la même retraite que les hommes à des postes équivalents. Dans son rapport sur la directive existante sur l’égalité de rémunération pour un travail de valeur égale, Edit Bauer (Slovaquie) a demandé une révision de la législation en vigueur, compte tenu de son inefficacité. Cette question a été soulevée lors de la manifestation organisée à l’occasion de la journée internationale des femmes en 2012. Le Groupe PPE n’a pas seulement examiné les questions relatives aux femmes sous un angle économique ou politique: l’éradication de la violence à l’égard des femmes est au cœur des priorités du groupe. Grâce au travail de Regina Bastos (Portugal), le Groupe PPE a joué un rôle essentiel pour garantir que les femmes et les enfants victimes de violence continuent

9 2 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Commission de la culture et de l’éducation (CULT)

L’ère numérique a profondément modifié notre approche face aux biens culturels. MarieThérèse Sanchez-Schmid (France) a plaidé pour une véritable stratégie européenne pour libérer le potentiel des industries culturelles et créatives. Cette stratégie doit tenir compte de la dualité de ces industries, qui ont à la fois un caractère économique et une composante culturelle.

«Promotion des activités de volontariat transfrontalières dans l’UE» Le Groupe PPE promeut et soutient le volontariat, qui constitue un pilier important de nos sociétés. Il joue un rôle essentiel pour améliorer la cohésion sociale et aider les personnes dans le besoin. Le volontariat transfrontalier en particulier peut être très enrichissant pour les jeunes citoyens européens. Dans son rapport intitulé «Reconnaître et valoriser les activités de volontariat transfrontalières dans l’UE», Marco Scurria (Italie) demande un financement de l’Union pour le volontariat et met en évidence sa dimension sociale, en tant qu’expression de la citoyenneté européenne, ainsi que ses avantages en termes d’éducation, d’activités sportives et d’aide humanitaire. Le rapport propose des mesures de promotion des activités de volontariat telles que l’établissement d’un portail centralisé de l’Union, la création d’un «corps volontaire européen d’aide humanitaire» et le développement d’un «passeport européen des compétences».


4.  Groupe de travail permanent «Budget et Politiques structurelles» S’employer à garantir la capacité de l’Union européenne à financer ses engagements au bénéfice de l’ensemble de ses citoyens

Commission des budgets (BUDG) Le Groupe du Parti Populaire Européen a lutté pour un budget solide afin de stimuler tout au long de 2012 et à travers tout le continent la croissance et l’emploi. Les activités les plus importantes du Groupe PPE en 2012: ›› La négociation du Cadre financier pluriannuel (CFP) 2014-2020 L’équipe de négociation du CFP a obtenu un mandat solide grâce au vote en session plénière de 517  députés, soit une nette majorité qualifiée. Les membres de l’équipe de négociation, dont Alain Lamassoure, MdPE (France), Président de la commission des budgets du Parlement Européen (PE), Reimer Böge, MdPE (Allemagne), Rapporteur pour le CFP, et Jean-Luc Dehaene, MdPE (Belgique), Rapporteur sur les ressources propres, sont invités à la réunion informelle du Conseil «Affaires générales» et intégrés aux négociations via les débriefings du trio présidentiel avant d’autres assemblées importantes. La réunion du Conseil européen des 22  et 23  novembre était consacrée au CFP. Les négociations sur le CFP se poursuivront en février 2013, lors de la prochaine réunion extraordinaire du Conseil européen. ›› Budget 2013 et déficits de paiement en 2012 M. Giovanni La Via, MdPE (Italie), s’est vu confier la responsabilité du budget 2013  de l’UE. Le Groupe du Parti Populaire Européen a su définir les priorités politiques dans les domaines de la croissance, de la compétitivité et de la création de nouveaux emplois. Alain Lamassoure, MdPE (France), Président de la commission sur les budgets du PE, a mené, au nom du Parlement européen, les négociations avec le Conseil en vue d’aboutir à un accord non seulement sur le budget 2013, mais aussi sur la révision d’un déficit de 6 milliards d’euros dans le budget 2012. C’est la raison pour laquelle le PE a prévu les ressources nécessaires au règlement des factures impayées, spécialement dans le domaine de la politique de cohésion et de la bonne poursuite des programmes de l’UE tels que le programme Erasmus, les programmes-cadres de recherche et les programmes de soutien pour les PME. 

En ce qui concerne le budget 2013, le PE est parvenu à fixer ses priorités politiques en termes de crédits d’engagement dans les domaines de la recherche, de l’entrepreneuriat, de l’enseignement tout au long de la vie et des programmes pour l’emploi, et ce, afin de relancer la croissance économique et la création d’emplois dans l’UE. Tenu de trouver une réponse rapide à la crise au Proche et Moyen-Orient, le PE a également renforcé la politique extérieure de l’UE. Monika Hohlmeier, MdPE (Allemagne), Rapporteure fictive pour le Groupe PPE sur le budget du PE et d’autres institutions pour 2013. Salvador Garriga Polledo, MdPE (Espagne), Coordinateur du Groupe PPE pour le budget et Sidonia Elbieta Jedrejewska, MdPE (Pologne), Vice-coordinatrice.

Commission contrôle budgétaire (CONT) En 2012, les membres PPE de la commission du contrôle budgétaire du Parlement européen se sont employés à garantir et à améliorer l’efficacité des dépenses des fonds européens. L’obligation accrue des institutions européennes de rendre des comptes et l’allègement des formalités administratives ont compté parmi les motivations principales des membres PPE de la commission. Voici quelques-unes des réalisations de l’année 2012: ›› le rapporteur de la commission CONT, Crescenzio Rivellini (Italie), et la corapporteure Ingeborg Grässle (Allemagne) de la commission BUDG, ont négocié la révision du règlement financier. Ces deux députés sont parvenus à négocier un règlement plus simple, plus transparent et plus accessible à ses destinataires; ›› en 2012, la révision du règlement n° 10/73  de l’OLAF, menée par la rapporteure de la commission CONT Ingeborg Grässle, a été achevée et place à présent l’OLAF dans une position plus forte et efficace pour prévenir et combattre la fraude; ›› la rapporteure PPE Iliana Ivanova (Bulgarie) a négocié le pilotage d’un règlement amélioré et plus efficace par le Parlement européen. Il s’agit d’un élément primordial dans la lutte contre les pertes fiscales et douanières engendrées par le trafic de cigarettes; ›› En concentrant ses efforts dans le domaine de la mise hors service de centrales nucléaires dans les nouveaux États membres, le député PPE Marian-Jean Marinescu (Roumanie) a examiné l’efficacité et les performances du soutien apporté par l’Union européenne à des projets à Ignalina, en Lituanie, à Kozludov, en Bulgarie et à Bohunice; 9 3 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


›› Grâce aux efforts du député européen Christopher Fjellner (SE) concernant la décharge 2010 de la Commission, cette dernière applique à présent les interruptions et les suspensions de manière plus systématique, ce qui renforce l’attention qu’elle porte à la fraude et au gaspillage dans les États membres.

Commission du développement régional - (REGI)

primordial que cette politique soit dotée d’un budget adéquat afin d’apporter un maximum de résultats au cours de la nouvelle période. La commission REGI est clairement favorable à une gouvernance solide à plusieurs niveaux et à un renforcement du principe de partenariat, avec une consolidation du rôle des autorités régionales et locales dans la définition et la mise en œuvre des programmes. Le mandat de négociations de la commission REGI, adopté avec le soutien du Groupe PPE, permet que bien des efforts soient mis en œuvre pour atteindre ces objectifs.

Un ensemble de règlements concernant le renouvellement de la politique de cohésion pour le prochain cadre financier pluriannuel 2014-2020

Commission de l’agriculture et du développement rural - (AGRI)

Ce paquet législatif est la pièce préparatoire fondamentale des activités de l’Union pour ces dix années. Il inclut la quasi-totalité des dépenses d’investissement de l’Union dans le cadre des objectifs de la stratégie Europe 2020, étayés par les objectifs de la politique de cohésion qui visent la réalisation d’une cohésion économique, sociale et territoriale dans l’Union. Le budget de cohésion est essentiel à la relance dans de nombreux États membres.

2012 a été une année charnière pour l’avenir de l’agriculture européenne. Depuis la publication en 2011 du paquet de propositions de la Commission pour une nouvelle politique agricole commune, les membres PPE de la commission AGRI, dirigés par leur coordinateur Albert Dess (Allemagne), se sont employés à ce que le processus de réforme résulte en une PAC forte, durable et équitable, qui bénéficie aux agriculteurs comme aux consommateurs européens, soutient le développement rural et protège et améliore l’environnement naturel. L’agriculture, la sécurité alimentaire et l’environnement sont des questions fondamentales pour l’Union européenne, car nous sommes confrontés à des problèmes économiques et budgétaires sérieux. Pour le Groupe PPE, l’agriculture est une priorité d’ordre stratégique; on ne peut plus tenir pour acquises l’abondance et l’accessibilité des denrées alimentaires et, à l’horizon 2050, la production mondiale de nourriture devra être doublée pour répondre à la demande. Certains députés PPE sont rapporteurs parlementaires de deux des quatre principaux règlements qui formeront la PAC après 2013: Michel Dantin (France) est rapporteur pour le dossier sur l’organisation commune de marché unique et Giovanni La Via (Italie) pour le règlement horizontal et financier. En outre, Mairead McGuinness (Irlande) et Elisabeth Köstinger (Autriche) sont rapporteures fictives du Groupe PPE pour les dossiers respectifs relatifs aux paiements directs et au développement rural. Elles fondent leur travail sur la conviction du Groupe PPE selon laquelle la nouvelle PAC devra entraîner moins de lourdeurs administratives et être plus facile à appliquer par les administrations nationales.

Les règlements proposés ont fait l’objet d’un vote sous la forme de mandats au sein de la commission du développement régional en juillet 2012, ce qui a permis d’entamer les trilogues entre le Parlement européen et le Conseil. Leur adoption avant le début du nouveau CFP relève de la plus haute priorité pour la commission du développement régional du Groupe PPE, car ils sont nécessaires pour mettre en œuvre adéquatement le budget pluriannuel. La commission du développement régional s’est fixé des objectifs précis, à savoir l’amélioration de la compétitivité, la réalisation de taux de croissance plus forts et durables et la stimulation d’une convergence entre les différentes régions de l’Union. La politique de cohésion doit rester accessible à toutes les régions européennes, car il s’agit d’un instrument robuste en vue de réaliser le programme pour la croissance de l’Union. Le cadre stratégique commun (CSC) vise à coordonner et équilibrer les priorités des objectifs et cibles de la stratégie Europe 2020, ainsi qu’à assurer la cohérence et l’homogénéité de la programmation entre la politique de cohésion et les fonds pour la pêche. La politique de cohésion contribue dès lors de façon plus concrète et mesurable aux objectifs de la stratégie Europe 2020 d’une croissance intelligente, durable et inclusive. Il est 9 4 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Le Groupe PPE se félicite des efforts accomplis dans le but d’améliorer l’incidence de la PAC sur l’environnement, mais souligne qu’il ne faudrait pas que cela entraîne de nouvelles charges


Marian-Jean Marinescu, MdPE (Roumanie), Vice-président du Groupe PPE au Parlement européen et Président du groupe de travail «Budget et Politiques structurelles» du Groupe PPE au Parlement européen

9 5 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Mairead McGuinness, MdPE ((Groupe PPE, Irlande), Membre de la commission de l’agriculture et du développement rural au Parlement européen, et Sofoclis Aletraris, Ministre chypriote en charge de l’Agriculture, des ressources naturelles et de l’Environnement

9 6 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


administratives pour les agriculteurs. Parallèlement à la simplification de la PAC, il convient également de s’attaquer résolument à la volatilité qui paralyse les marchés agricoles et de renforcer la position des agriculteurs dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire. Il est essentiel de fournir à nos agriculteurs les moyens de vivre dans le respect de l’environnement, afin d’assurer la viabilité future d’un secteur agricole européen prospère. Dans ce contexte, le Groupe PPE souligne l’importance d’un budget solide pour préserver le rôle multiple de l’agriculture européenne et maintient catégoriquement qu’il ne peut y avoir d’accord global sur la réforme si l’on ne sait pas au préalable quel sera le futur budget de la PAC. Le Parlement européen a dit très clairement que les montants alloués à l’agriculture en 2013 doivent être d’un niveau acceptable. L’entrée en vigueur du traité de Lisbonne a intégré l’agriculture dans la procédure de codécision, ce qui suppose que pour la toute première fois, le Parlement européen participera à la réforme de la PAC sur un pied d’égalité avec le Conseil dans le processus décisionnel. Il est prévu que la commission de l’agriculture se prononcera par un vote sur la réforme au début 2013.

Commission de la pêche - (PECH) L’activité législative de 2012 a été principalement axée sur l’adoption de la première série de propositions sur la réforme de la PCP. Le Groupe PPE a joué un rôle important dans la recherche d’un équilibre entre la préservation de ressources de pêche durables et la garantie d’un niveau de vie décent pour les pêcheurs. Ci-après les principaux rapports qui ont été adoptés en 2012. Le rapport Stevenson (A7-0217/12) sur l’organisation commune des marchés dans le secteur des produits de la pêche et de l’aquaculture: le Parlement européen a voté pour le renforcement des organisations de producteurs (OP) et pour l’apport d’un soutien financier suffisant pour que ces OP puissent jouer un rôle plus important dans la gestion de la pêche. Les pêcheries de petite taille devraient bénéficier d’une participation représentative dans les OP. Le Groupe PPE a insisté sur le fait qu’un soutien financier est nécessaire afin de créer des bases de données/marchés destinées à l’échange d’informations entre les opérateurs et les transformateurs du marché. Des programmes devraient encourager l’entrée des jeunes dans le secteur. Enfin, le Parlement européen invite la Commission à soumettre, avant le 1er janvier 2015, des propositions sur un régime de label écologique pour les produits de la pêche. Le rapporteur fictif du Groupe PPE est Jim Higgins (Irlande).

Le rapport Salavrakos (A7-0253/12) sur la réforme de la politique commune de la pêche (PCP). Concernant la durabilité environnementale, le Parlement européen estime que l’objectif premier est d’assurer l’approvisionnement des populations en poisson et le développement des communautés côtières, en promouvant l’emploi et l’amélioration des conditions de travail des professionnels de la pêche, tout en visant la durabilité des ressources. Les populations de tous les stocks des espèces capturées doivent être maintenues à des niveaux proches des seuils capables de produire un rendement maximal durable. Pour ce qui est de la durabilité socio-économique, les ressources marines vivantes sont un bien public commun qui ne peut être privatisé. Les députés soutiennent l’idée d’établir la régionalisation comme un des outils principaux permettant de satisfaire ce besoin. Le rapporteur fictif du Groupe PPE est Werner Kuhn (Allemagne). Dans le rapport Haglund (A7-0225/12) sur les obligations d’information relatives à la conservation et à l’exploitation durable des ressources halieutiques dans le cadre de la politique commune de la pêche, le Parlement souligne la nécessité de trouver, dans chaque pêcherie, un équilibre entre les considérations écologiques, économiques et sociales. Il met en lumière la nécessité d’élaborer une politique d’élimination des rejets efficace. La recherche scientifique en matière de pêche est un outil essentiel pour reconnaître les facteurs qui conditionnent l’évolution des ressources halieutiques. Le Parlement européen invite la Commission à définir la notion de surcapacité, en tenant compte des spécificités locales. Le futur Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) doit prévoir les enveloppes financières nécessaires pour faire face aux répercussions socioéconomiques des mesures destinées à réduire la surcapacité et à adapter la taille et l’effort de la flotte aux possibilités de pêche, dans une perspective de durabilité à long terme. La rapporteure fictive du Groupe PPE est Carmen Fraga (Espagne). En adoptant le rapport Ferreira (A7-0291/12) sur la petite pêche («artisanale») et la pêche côtière, le Parlement européen s’est accordé sur la définition de la petite pêche («artisanale»). Le Parlement européen invite à accorder une attention particulière à cette forme de pêche pour permettre des investissements futurs, notamment pour le remplacement des moteurs de bateaux et le renouvellement des embarcations. Le Parlement appelle également à investir dans la sécurité des bateaux et à financer les cessations temporaires des activités de pêche (en raison de crises ou de défaut de stocks halieutiques). Le principe des concessions de pêche transférables a été rejeté. Le rapporteur fictif du Groupe PPE est Antonello Antinoro (Italie). 9 7 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


4

>  Service Relations avec les Parlements nationaux


4

Service Relations avec les Parlements nationaux Créer des liens plus étroits entre l’Union et les niveaux nationaux grâce au cadre de coopération interparlementaire Le Groupe PPE attache une grande importance à maintenir des liens étroits avec les Parlements nationaux des États membres au travers de réunions régulières. Le Groupe maintient des relations avec les Parlements nationaux grâce à quatre plates-formes principales: ›› Sommets des Présidents des Groupes du PPE au sein des Parlements nationaux de l’Union européenne; ›› Réunions du Réseau des parlementaires nationaux du PPE chargés des affaires européennes et des membres du PPE députés au Parlement européen; ›› Réseau des jeunes membres du PPE âgés de moins de 36 ans, députés au Parlement européen ou parlementaires nationaux; ›› Publications et bulletins d’information du service du Groupe chargé des relations avec les Parlements nationaux. Le Groupe publie régulièrement un bulletin d’information sur les activités du service chargé des relations avec les Parlements nationaux.

9 9 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


16e Sommet des Présidents des Groupes parlementaires du PPE au sein de l’Union, Bruxelles, les 4 et 5 juin 2012 Le 16e Sommet des Présidents des Groupes parlementaires du PPE au sein de l’Union s’est déroulé les 4 et 5 juin 2012. Les débats ont essentiellement porté sur la croissance et l’emploi, ainsi que sur une vue d’ensemble actualisée des accomplissements du marché unique. La réunion s’est terminée par une présentation de la future Présidence chypriote de l’Union. Pour ouvrir les débats, le Président du Groupe PPE, le député européen Joseph Daul, a déclaré: «Dans l’Union européenne actuelle, nos idées sur la souveraineté doivent également changer. C’est la raison pour laquelle nous avons besoin d’une union politique et je crois que la coopération entre tous nos parlements doit être renforcée. Nous devons définir ensemble cette nouvelle souveraineté européenne. Je crois qu’il nous incombe, en tant que famille politique qui a créé l’Europe, de donner vie à cette nouvelle souveraineté. Mais cela ne peut se passer sans vous, les parlementaires nationaux, ni sans le soutien de nos concitoyens.» Et le Vice-président du Groupe PPE chargé des relations avec les Parlements nationaux, le député européen Paulo Rangel, d’ajouter: «Les peuples d’Europe sont unis depuis longtemps par des racines communes, par une culture riche et diversifiée depuis les débuts de la Communauté européenne, par une volonté politique manifeste de liberté et de paix. Je dirais que nous devons nous souvenir et, une fois encore et sans délai, nous rapprocher de l’idéal de fédéralisme du PPE et de la vision des Pères fondateurs de l’Union européenne, Adenauer, Monnet, Schuman, De Gasperi et tant d’autres.»

1 0 0 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

I. La croissance et l’emploi: une recette européenne pour sortir de la crise Iñigo Méndez de Vigo, Secrétaire d’État aux Affaires européennes dans le gouvernement espagnol, estime que l’Union européenne n’a pas été assez loin dans la réforme de la supervision du système bancaire, du système de pension ou de l’assurance privée. Malgré l’adoption du paquet législatif relatif à la gouvernance économique, le «Six-pack», il ne pense pas que les budgets nationaux doivent être approuvés par la Commission avant d’être mis en œuvre par les gouvernements nationaux. La solution proposée envisageait que les États membres puissent signer un contrat visant à ramener le déficit à zéro, en suivant un programme qui pourrait aider rapidement les pays en difficulté. Pour le député Rafał Grupiński (PO, Pologne), Président du Groupe «Plate-forme civique», l’Europe a besoin d’une réforme en deux volets: tout d’abord, réduire les lourdeurs administratives pour les PME dans chacun des États membres, et ensuite, réactiver le marché du travail. Il souligne en outre que l’Europe a besoin de moins d’égoïsmes nationaux et de plus de solidarité européenne. Il admet avec Iñigo Méndez de Vigo qu’une monnaie commune ne suffit pas à consolider l’Europe, car «l’intégration complète s’étend des affaires sociales à l’économie.» Le député européen Othmar Karas (PPE, Autriche), Vice-président du Parlement européen, pense que nous traversons une crise de la gestion en raison des difficultés que rencontrent les États membres pour mettre des mesures en œuvre, parce que celles-ci requièrent une décision unanime. Il souligne que la légitimité démocratique est nécessaire et qu’il convient de recourir aux institutions de l’Union afin de trouver une solution et une issue à la crise. Il conclut en déclarant que le PPE est la seule formation qui possède l’assise idéologique et le background historique nécessaires et peut prendre l’initiative dans cette crise.


g-d: Carlo Casini, MdPE, Président de la commission affaires constitutionnelles du PE; Miguel Seabra, Conseiller au Groupe PPE; Paulo Rangel, MdPE, Vice-président du Groupe PPE responsable des Relations avec les Parlements nationaux; Beatrice Scarascia Mugnozza, Chef du Service «Relations avec les Parlements nationaux»; Antonio Tajani, Vice-président de la commission responsable de l’industrie et de l’entrepreneuriat du PE; Silvia Bartolini, Membre du cabinet du Commissaire Tajani et Peter Michael Ikrath, MdPE, Vice-président de la commission affaires financières du Nationalrat autrichien

1 0 1 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Le député Charles Flanagan (Fine Gael, Irlande), Président du Groupe parlementaire Fine Gael, a insisté sur l’importance de poursuivre et d’approfondir l’intégration européenne et souligne qu’une zone euro stable est essentielle pour les intérêts nationaux de l’Irlande. Il souligne que le programme du FMI se concentrera en priorité sur la création d’emplois. Il conclut en disant que le soutien à la croissance doit être cohérent avec la position de l’euro fondée sur la création de la confiance mutuelle entre les États membres en fournissant un programme d’action politique positive. La députée européenne Marianne Thyssen (Groupe PPE, Belgique), membre de la commission des affaires économiques et monétaires, pense pour sa part que l’«orthodoxie» budgétaire constitue une condition préalable à la solidarité: «nous avons besoin de plus de solidarité entre les États membres, mais nous ne pouvons atteindre la croissance que si des politiques sérieuses sont mises en œuvre.» Elle fait observer que la position des socialistes consiste à s’éloigner du «Six-pack» et à n’appliquer que le «Two-pack» fondé sur la croissance et l’emploi. Elle souligne cependant que, malgré la grande importance du «Two-pack», le «Six-pack» est également essentiel pour obtenir la confiance et la crédibilité, ainsi que pour renforcer la discipline et la supervision. Les députés suivants prennent la parole au cours du débat:  Anna Kinberg Batra, députée (M, SE), Antonio Rodrigues, député (PSD, PT), Jean Bizet, député (UMP, FR), Gian Luca Galletti, député (UDC, IT), Esteban González Pons, député (PP, ES), Konstantinos Mousouroulis, député (ND, HE), Paulo Mota Pinto, député (PSD, PT), Frank Engel, député européen (Groupe PPE, LU), Martin Dimitrov, député (GERB, BG), Nicola Formichella, député (PDL, IT), Astrid Lulling, députée européenne (Groupe PPE, LU), Luca Volonté, député (UDC, IT) et Tasos Mitsopoulos, député (Ralliement démocratique, CY).

1 0 2 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

II.  Compte rendu actualisé sur l’achèvement du marché unique Michel Barnier, Commissaire européen chargé du marché intérieur et des services, encourage les représentants nationaux à participer aux débats sur les réformes entamées par l’acte pour le marché unique ainsi que sur la gouvernance de notre marché unique. «Je compte particulièrement sur la participation des députés européens et nationaux à la semaine du marché unique, qui débutera par un évènement le 15  octobre à Bruxelles et se poursuivra dans toute l’Europe jusqu’au 20 octobre.» Antonio Tajani, Vice-président de la Commission européenne et Commissaire chargé de l’Industrie et de l’entrepreneuriat, déclare que l’Europe doit se concentrer sur l’économie verte, un secteur automobile compétitif, les technologies clés génériques, le secteur spatial et le tourisme; en résumé, l’Europe doit s’employer à franchir une étape sur le plan qualitatif. Le commissaire indique qu’il s’agit de son objectif et qu’il est convaincu que «nous ne pouvons être gagnants sur le plan de la quantité, mais nous pouvons l’être sur le plan de la qualité avec, étant donné que nous parlons du marché intérieur, une politique de commerce extérieur qui ne soit pas naïve.» Le député Michael Ikrath, Vice-coordinateur de la commission des affaires financières au Nationalrat autrichien, indique qu’une économie sociale de marché est nécessaire, car l’Union européenne est une union sociale. Les députés doivent inclure les questions relatives à la communauté nationale dans les décisions. Afin de raviver l’idée européenne, les députés nationaux doivent convaincre nos gouvernements d’inclure l’intérêt communautaire dans les décisions.


Le député européen Andreas Schwab, coordinateur PPE de la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs du PE, exhorte les députés à travailler de concert en faveur d’une mise en œuvre correcte des mesures. Il ajoute par ailleurs: «dans les prochains mois, je travaillerai sur un rapport destiné à évaluer la manière de résoudre le problème de l’application et de la transposition du droit de l’Union, afin que les PME et le marché unique bénéficient de la législation en vigueur.» À la fin de la séance, sont intervenus le député Francesco Casoli (PDL, Italie) et le député européen Giuseppe Gargani (PPE, Italie).

III.  Présentation de la future Présidence de Chypre Le député Tasos Mitsopoulos, Président du Groupe parlementaire «Parti du Ralliement démocratique» de Chypre, pense que la Présidence chypriote œuvrera à une Europe meilleure, plus performante, qui contribuera à une croissance durable et inclusive et à la création d’emplois, au travers de politiques efficaces. Cette Europe meilleure doit être fondée sur le principe de la solidarité. Il faut façonner un avenir meilleur, en particulier pour les jeunes générations.

Déclaration du Sommet En conclusion, les Présidents des Groupes parlementaires du PPE ont adopté une déclaration affirmant leur foi profonde en une économie sociale de marché qui doit s’inspirer des meilleures pratiques des pays européens les plus avancés, favoriser l’élaboration de normes européennes, tout en rappelant que l’investissement social et des marchés du travail inclusifs sont essentiels pour la croissance économique à long terme de l’Europe.

1 0 3 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


17e Sommet des Présidents des Groupes parlementaires du PPE au sein de l’UE, Bruxelles, 3 et 4 décembre 2012

g-d: Rubén Moreno Palanques, député, Porte-parole du Partido Popular au Congrès espagnol; Anna Kinberg Batra, députée, Présidente du Groupe parlementaire Moderaterna, Suède; Iñigo Mendez de Vigo, Secrétaire d’État aux Affaires européennes (Espagne), ancien membre du Praesidium de la Convention européenne; Beatrice Scarascia Mugnozza, Chef du Service «Relations avec les Parlements nationaux» du Groupe PPE; Paulo Rangel, MdPE, Vice-président du Groupe PPE chargé des relations avec les Parlements nationaux; Tasos Mitsopoulos, MP, Président du Parti du Ralliement démocratique (DISY), Chypre; Miguel Seabra, Conseiller au Groupe PPE; et Rafał Trzaskowski, MdPE, Membre de la commission affaires constitutionnelles

1 0 4 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Le 17e Sommet des Présidents des groupes parlementaires du PPE au sein de l’Union européenne s’est tenu les 3 et 4 décembre 2012 dans les locaux du Parlement européen. Les débats ont principalement porté sur l’Union économique et monétaire et le rôle futur des Parlements nationaux. En outre, les principales conclusions de la Présidence chypriote du Conseil ont été présentées en même temps qu’un aperçu de la future Présidence irlandaise. En ouvrant le débat, le député européen Paulo Rangel, Vice-président du Groupe PPE chargé des Relations avec les Parlements nationaux, a déclaré: «Une gouvernance économique européenne fondée sur la convergence des politiques économiques nationales, sur la solidarité et sur la discipline financière est essentielle pour garantir la prospérité et la cohérence de la zone euro. Ceci n’est possible que si les parlements nationaux de l’Union européenne assument un rôle moteur.»

I. Vers une véritable Union économique et monétaire: un nouveau pas vers la réalisation d’une Union politique? Janusz Lewandowski, Commissaire chargé de la programmation financière et du budget, a déclaré que, en vue de combler les lacunes de la zone euro, il était nécessaire de disposer d’instruments politiques permettant d’associer les parlements nationaux et, en général, les peuples du continent, au processus décisionnel. Anders Borg, ministre suédois des Finances, a souligné qu’il convenait d’examiner soigneusement la croissance, les défis budgétaires et la prévention des divisions entre les pays de la zone euro et les pays hors zone euro. Francis Delpérée, député, Président du groupe parlementaire cdH au Sénat belge, a mis l’accent sur la nécessité d’une responsabilité démocratique de la gouvernance économique. «L’Europe ne peut remplir les missions de gouvernance qui lui sont imparties si les citoyens européens ne sont pas convaincus de l’utilité de ses interventions». Sybrand van Haersma Buma, député, Président du groupe parlementaire CDA à la Tweede Kamer néerlandaise, estime qu’un budget rigoureux et des réformes économiques s’imposent

pour que l’Europe occupe une position de premier plan parmi les économies mondiales. À cet égard, la Commission devrait montrer sa capacité à maintenir les États membres sur la bonne voie. Ce faisant, la solidarité à l’égard des pays à la traîne serait mise en œuvre. Marianne Thyssen, députée européenne (PPE, Belgique), membre de la commission des affaires économiques et monétaires du PE, rapporteure pour le rapport «Vers une véritable Union économique et monétaire», a déclaré que, en vue de renforcer l’économie, l’Union européenne avait besoin d’une Union bancaire, nécessitant d’abord une union monétaire, et donc davantage de discipline et un plus grand consensus budgétaire entre les États membres. «Il est également possible d’améliorer la situation en termes d’union politique et nous souhaitons mettre l’accent sur la responsabilité, la démocratie et la transparence du processus décisionnel dans les affaires économiques et monétaires», a ajouté la députée belge au Parlement européen.

II.  Quel est le rôle futur des parlements nationaux? Anna Kinberg Batra, députée, Présidente du groupe parlementaire Moderaterna, (Suède) a souligné trois principaux aspects: le nombre excessif de nouveaux règlements susceptibles de toucher les États membres sur les questions bancaires, l’excès de centralisation et le manque de communication et de compréhension des citoyens en ce qui concerne le projet européen. Rubén Moreno Palanques, député (PP, Espagne), Porte-parole au Congrès espagnol, a déclaré qu’il était très important de renforcer la coopération avec les parlements nationaux et souligné qu’ils avaient un rôle important à jouer, en tant que «troisième colégislateur». Michael Ikrath, député (ÖVP, Autriche) a insisté sur le fait qu’il y avait lieu de renforcer le système parlementaire à l’échelle européenne et nationale et d’étendre le pouvoir de codécision au Parlement européen en ce qui concerne la législation européenne. Selon lui, les parlements nationaux doivent s’émanciper de leurs gouvernements nationaux. Iñigo Méndez de Vigo, Secrétaire d’État des Affaires européennes (Espagne), a suggéré la création d’une «Assemblée des citoyens européens» réunissant des représentants des

1 0 5 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


parlements nationaux, du Parlement européen et du Comité des régions, laquelle n’aurait pas de fonction législative et permettrait aux députés nationaux et européens de donner leur point de vue. «Cette assemblée pourrait se tenir lors de réunions semestrielles au cours desquelles le Président de la Commission ou le Président du Conseil pourrait proposer, par exemple, l’examen du programme de la Commission et écouter les contributions des députés européens et nationaux». Rafal Trzaskowski, député européen (Groupe PPE, Pologne), a souligné le renforcement du dialogue et de l’engagement des parlements nationaux depuis l’introduction de l’analyse de la subsidiarité, à travers des avis motivés et des contributions.

Déclaration du Sommet Les Présidents du groupe parlementaire PPE au sein de l’Union européenne ont adopté une déclaration d’engagement au processus de réformes, visant à promouvoir la croissance, à créer des emplois et à accroître la compétitivité de l’économie de l’Union européenne. Parmi les participants aux deux journées du Sommet des Présidents figuraient: Tasos Mitsopoulos, député, Président du groupe parlementaire Parti du ralliement démocratique, Chypre; Anders Borg, ministre suédois des Finances; Janusz Lewandowski, Commissaire européen chargé de la programmation financière et du budget; Francis Delpérée, député, Président du groupe parlementaire cdH au Sénat belge; Sybrand van Haersma Buma, député, Président du groupe parlementaire CDA à la Tweede Kamer néerlandaise; Marianne Thyssen, députée européenne, membre de la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen; Othmar Karas, député européen, Vice-président du Parlement européen; Alain Lamassoure, député européen, Président de la commission des budgets du Parlement européen; Iñigo Méndez de Vigo, Secrétaire d’État espagnol des Affaires européennes; Anna Kinberg Batra, députée, Présidente du groupe parlementaire Moderaterna, Suède; Ruben Moreno Palanques, député, Partido Popular, Porte-parole au Congrès espagnol; Dara Murphy, député, Président de la commission des affaires étrangères du Fine Gael, Irlande.

1 0 6 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Réseau des Affaires européennes du PPE Le Réseau des Affaires européennes du Groupe PPE, créé début 2009, rassemble deux fois par an des députés du Parlement européen et des Parlements nationaux qui agissent en tant que porte-parole pour les affaires européennes au sein de leurs Groupes parlementaires. Ce sont les Présidents ou les Vice-présidents des commissions parlementaires nationales traitant des affaires européennes, ou les porte-parole des Présidents des Groupes parlementaires.


La 7e réunion du Réseau des parlementaires nationaux du PPE chargés des affaires européennes et des membres du PPE députés au Parlement européen (Bruxelles, 5 mars 2012) La réunion a porté sur des sujets divers: le Printemps arabe, le semestre européen et le nouveau traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance. Le député européen Paulo Rangel, Vice-président chargé des relations avec les Parlements nationaux, présidait la réunion et il a souligné qu’il importe de renforcer le dialogue, car chaque réunion «est un nouveau pas dans la bonne direction afin d’actualiser nos opinions sur les sujets les plus importants».

davantage dans l’éducation et les programmes d’échange pour les étudiants, de renforcer les relations avec les partis islamiques au sein du PPE et de faire jouer les relations avec la Russie et la Turquie pour trouver une stratégie adéquate vis-à-vis de la Syrie et de l’Égypte.

I. «Le Printemps arabe»: conséquences politiques pour le Mashrek et les pays du Maghreb

Le débat sur le semestre européen est ouvert par le député européen Othmar Karas (Groupe PPE, AT), qui commence par dire que nous devons redoubler d’efforts pour garantir la coopération parlementaire au niveau européen, afin d’éviter le danger de la renationalisation des politiques européennes. La députée Monika Panayotova (GERB, BG), Présidente de la commission des affaires européennes et du contrôle des fonds européens, souligne que le deuxième semestre européen sera consacré à la sortie de la crise et, par conséquent, que 2012 sera l’année de la mise en œuvre des priorités et de la réalisation d’actions concrètes. Le député Konstantinos Mousouroulis (ND, EL), comité permanent de la production et du commerce, fait remarquer que les pays du programme - la Grèce, l’Irlande et le Portugal - sont forcés de prendre des mesures qui vont à l’encontre des traités de l’Union européenne. Le député Antonio Rodrigues (PSD, PT) signale qu’en raison de la crise à laquelle l’Europe est confrontée actuellement, la coopération entre les Parlements nationaux doit être renforcée, et il rappelle que la solidarité entre les États membres est l’un des principes fondateurs de l’Union. Le député Nicola Formichella (PDL, IT) consacre son intervention à la liberté économique, dont il estime qu’elle constitue un autre obstacle à notre position concurrentielle. Le député Gustav Blix (Modérés, SE) évoque également la liberté économique au sein de l’Union en citant les classements internationaux. Le député européen Jean-Pierre Audy (Groupe PPE, FR) insiste sur le fait que la différence par rapport aux S&D est que le Groupe PPE a tiré des leçons et il estime que la croissance doit se fonder sur des finances publiques solides.

Le député européen José Ignacio Salafranca Sánchez-Neyra (Groupe PPE, ES), Président du Groupe de suivi du voisinage méridional et du Moyen-Orient, prend la parole sur le sujet du Printemps arabe et indique que l’Union a mis en place plusieurs politiques fondées sur le principe du «plus pour plus». Le député européen Mário David (Groupe PPE, PT), Président de la délégation pour les relations avec les pays du Mashrek, affirme qu’à l’origine de la révolution il y a eu principalement le chômage des jeunes hautement qualifiés et les infrastructures consacrées aux nouvelles technologies qui ont permis aux citoyens du monde arabe de lutter pour leur dignité et leurs droits. Le député Roberto Soravilla (PP, ES), porte-parole de la commission mixte des affaires européennes du Partido Popular, souligne la nécessité pour l’Europe de renforcer ses relations avec les pays d’Afrique du Nord et d’assurer la coordination entre les institutions afin de contrôler les fonds de l’Union. Le député Henk Jan Ormel (CDA, NL), porte-parole sur les affaires européennes/ étrangères, relève le manque de commentaires sur les problèmes des minorités en termes de discrimination sexuelle, de religion et de genre, et il exhorte la Haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité/Vice-présidente de la Commission européenne Catherine Ashton à déployer plus souvent le drapeau européen dans ces pays. Le député René Van Der Linden (CDA, NL) souligne la nécessité d’investir

II.  Le semestre européen

1 0 7 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


g-d: José Ignacio Salafranca Sánchez-Neyra, MdPE, Coordinateur du Groupe PPE au sein de la commission affaires étrangères du PE et Président du Groupe de suivi sur la Méditerranée du sud et le Moyen-Orient du PE; Henk Jan Ormel, député, porte-parole du CDA sur les Affaires européennes au Parlement néerlandais; Miguel Seabra, Conseiller au Groupe PPE; Paulo Rangel, MdPE, Vice-Président du Groupe PPE chargé des Relations avec les Parlements nationaux; Mário David, MdPE, Membre de la commission affaires étrangères et Président de la Délégation pour les relations avec les pays du Mashrek; et Roberto Soravilla, député, porte-parole de la commission adjointe aux Affaires européennes au sein du Parlement espagnol

1 0 8 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


III.  Le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance Le député Gunther Krichbaum (CDU, DE) a ouvert le débat sur le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance et indiqué qu’une monnaie commune ne pouvait être pérenne sans une politique économique commune: «les responsables politiques doivent regagner la confiance de l’opinion publique et des citoyens». Le député Jean Bizet (UMP, FR), Vice-président de la commission des affaires européennes du Sénat français, a fait observer que la consolidation budgétaire constitue une bonne mesure en faveur du rétablissement de la croissance économique, car un budget sérieux est un gage de démocratie. Le député européen Elmar Brok (Groupe PPE, DE), Président de la commission des affaires étrangères, pense pour sa part que le pacte budgétaire n’a été qu’une étape vers la résolution de la crise grâce à différentes mesures sérieuses et il estime que le semestre européen aidera à analyser l’évolution budgétaire dans les États membres et permettra à la Commission européenne de prodiguer des conseils sur les questions liées au budget. Le député européen Frank Engel (Groupe PPE, LU) évoque plus particulièrement le manque de réelle croissance dans l’Union et il affirme que cette situation doit être réglée d’urgence. Dara Murphy (FG, IE) a expliqué de manière plus détaillée la décision de l’Irlande d’organiser un referendum sur le pacte budgétaire et conclu en réaffirmant le soutien de son gouvernement au traité.

1 0 9 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


La 8e réunion du Réseau des parlementaires nationaux du PPE chargés des affaires européennes et des membres du PPE députés au Parlement européen (Bruxelles, 1er octobre 2012) Les parlementaires nationaux et européens du PPE se sont réunis au Parlement européen à Bruxelles afin de discuter de l’Union économique et monétaire, du semestre européen et du chômage des jeunes. Les intervenants ont souligné le rôle majeur des Parlements nationaux et du Parlement européen dans la conception de la politique européenne. Le député Paulo Mota Pinto (PSD, PT), Président de la commission des affaires européennes à l’Assembleia da Republica, a donné son avis sur le programme d’assistance financière et sur la situation économique du Portugal par rapport à celle des autres États membres. Il a insisté sur le fait qu’«un pays qui a besoin d’une assistance économique et financière a aussi besoin d’un parlement robuste et d’un gouvernement stable». Le député européen Paulo Rangel, Vice-président du Groupe PPE chargé des Relations avec les Parlements nationaux, a répété que les Parlements nationaux jouent un rôle essentiel dans la démocratie et souligné l’influence croissante du Parlement européen dans la législation de l’Union en vertu du traité de Lisbonne. Les Parlements nationaux ont donné la «carte jaune» à la proposition de règlement Monti II, et la Commission européenne a accepté leur décision démocratique, ainsi que les inquiétudes du Parlement européen, et a décidé de le retirer.

I.  Vers une véritable Union économique et monétaire Le député européen Theodor Stolojan (Groupe PPE, RO), Vice-président de la commission des affaires économiques et monétaires, a présenté le contexte et le contenu de la nouvelle vision de l’Union sur la manière de progresser «vers une véritable Union économique et monétaire». En conséquence, les paradigmes de reprise à court, moyen et long terme ont été abordés, tout en insistant sur le niveau des espérances apportées par les propositions des institutions européennes. Le Vice-président de la commission des affaires économiques et monétaires a également évoqué les positions divergentes actuelles exprimées au niveau européen quant à la manière de parvenir à une véritable Union économique et monétaire, le mécanisme européen de surveillance (MSU) étant au cœur des divergences de vues. Le député Jean Bizet (UMP, FR), Vice-président de la commission des Affaires européennes du Sénat français, a dit espérer qu’une Europe plus forte émergerait à la fin de la crise, sur la base de l’efficacité des mesures déjà en place. Une véritable Union économique et monétaire peut être créée si l’on met en place une réelle union bancaire et un mécanisme de surveillance uniforme. Parallèlement, sans empiéter sur la souveraineté des États membres, les pouvoirs de la Commission européenne doivent être renforcés afin d’appuyer une coordination accrue des politiques. Le député Jürgen Hardt (CDU, DE) a pour sa part insisté sur le fait que l’enjeu des débats en Europe n’était pas de fournir des solutions clefs en main (par exemple, la future forme de l’union bancaire, le nombre des personnes devant faire partie de la commission d’examen) mais de se montrer suffisamment capables et forts pour fournir des réponses.

1 1 0 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


g-d: Paulo Rangel, MdPE, Vice-Président du Groupe PPE en charge des Relations avec les Parlements nationaux; Theodor Stolojan, MdPE, Vice-Président de la commission affaires économiques et monétaires; Jean Bizet, député, Vice-Président de la commission sur les Affaires européennes au Sénat français, et Antonio Rodrigues, député, membre de la commission sur les Affaires européennes à l’Assemblée portugaise

1 1 1 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Plusieurs autres députés nationaux, le député Peter Ostman (KOK, FI), le député Kiriakos Gerontopoulos (ND, EL), le député Paulius Saudargas (TS-LKD, LT), le député Nicola Formichella (PDL, IT), le député Dara Murphy (FG, IE), et la députée Carlota Ripoll (PP, ES), ont pris la parole durant le débat et exprimé leurs vues sur les derniers développements la crise économique dans l’Union, en présentant la réalité telle qu’elle est perçue dans leur pays d’origine et en soulignant la nécessité de penser et d’agir en tant qu’Union.

II.  Le semestre européen: où en sommes-nous? Le député européen Jean-Paul Gauzès (Groupe PPE, FR), rapporteur du Parlement européen sur le semestre européen et coordinateur PPE de la commission des affaires économiques et monétaires du PE, a déclaré que pour que le semestre européen joue pleinement son rôle, les États membres devaient respecter leurs obligations, et les Parlements nationaux sont invités à exercer un contrôle démocratique sur les mesures prises au niveau national. Le député Antonio Rodrigues (PSD, PT) estime que le semestre européen est une bonne occasion d’évaluer les mesures prises par les gouvernements ou les institutions de l’Union et aussi d’éviter les développements indésirables. Il s’agit en même temps d’une occasion pour les décideurs de participer à la gouvernance économique de l’Europe et de trouver une manière d’améliorer la coopération. Pendant les débats, le député Francis Delpérée (cdH, BE), Président du cdH au Sénat belge, a abordé la répartition des tâches, des compétences et de la prise de décision entre les entités impliquées dans le semestre européen. Le député Christos Stylianides (DISY, CY) a indiqué qu’il était probablement erroné d’attacher la plus haute importance aux aspects formels du cadre institutionnel, tout en négligeant le fait que, dans une certaine mesure, les marchés se comportent autrement qu’escompté.

1 1 2 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

III.  Chômage des jeunes Le député européen Pablo Zalba Bidegain (Groupe PPE, ES), coordinateur du Réseau des jeunes membres du PPE et Vice-président de la commission des affaires économiques, convient que le chômage des jeunes est un problème dans tous les États membres et il considère par conséquent qu’il s’agit d’un problème structurel qui ne dépend pas de la crise économique. Il souligne que «nous devons entreprendre toutes les réformes permettant l’accès des jeunes au marché: flexibilité du marché du travail, système d’éducation de pointe et stimulation de l’esprit d’entreprise». La députée Monika Panayotova (GERB, BG), Présidente de la commission des affaires européennes et du contrôle des fonds européens, a plus particulièrement évoqué la dimension européenne du problème et souligné que les solutions potentielles pour garder les jeunes Européens en Europe pourraient se fonder sur la «Politique des 3  R»: relance, réforme et régions. En outre, elle a souligné que pour surmonter la crise, l’Europe avait besoin de la participation à la fois des jeunes et des anciennes générations. Le député Nicola Formichella (PDL, IT), le député Paulo Mota Pinto (PSD, PT) et le député Kiriakos Gerontopoulos (ND, EL) ont marqué leur accord avec les membres du panel: les jeunes Européens doivent comprendre qu’ «‘il est préférable de créer un emploi que d’en avoir un». Le Vice-président du Groupe PPE a rendu hommage au député Roberto Soravilla (PP, ES), membre du Réseau parlementaire du PPE et porte-parole de la commission mixte pour l’Union européenne du Parlement espagnol, qui est décédé en septembre.


Réseau des jeunes membres du PPE Dans le cadre des relations avec ses groupes homologues dans les Parlements nationaux, le PPE continue de développer son «Réseau des jeunes membres», qui a été créé en 2006. Le Réseau est composé de députés nationaux et européens, âgés de maximum 36  ans au moment de leur élection. Le député européen Pablo Zalba Bidegain (Groupe PPE, ES) a reçu le soutien de ses collègues afin de prendre la succession d’Andreas Schwab pour la coordination du Réseau des jeunes membres du PPE. M. Zalba est assisté de deux vice-coordinateurs: la députée européenne Lara Comi (Groupe PPE, IT) et le député européen Petru Luhan (Groupe PPE, RO). La 6e réunion du Réseau a été organisée par la vice-coordinatrice, la députée européenne Lara Comi (Groupe PPE, IT) et s’est déroulée à Varese (Italie) du 27 au 29 septembre 2012. La réunion s’est concentrée sur trois sujets essentiels: le prochain évènement Milan EXPO 2015: alimenter la planète, De l’énergie pour la vie; l’importance de l’agriculture pour la création d’emplois et comment gagner la confiance des citoyens de l’Union.

PPE et coopération interparlementaire dans l’Union européenne Au cours de l’année écoulée, différentes commissions du Parlement européen ont organisé plusieurs réunions de commissions mixtes sur des thèmes spécifiques. Citons notamment pour 2012: le semestre européen; À travail égal, salaire égal; la préparation de la Conférence Rio +20 des Nations unies sur le développement durable; la réforme de la PAC et la politique de cohésion 2014-2020: Vers un cadre stratégique commun et des contrats de partenariat.

1 1 3 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


5

> Service Politique de voisinage et ActivitĂŠs interculturelles


5

Service Politique de voisinage et Activités interculturelles LA POLITIQUE EURO-MÉDITERRANÉENNE: Retrouver le chemin de la vraie démocratie Dans le cadre de la politique de voisinage et de l’Union pour la Méditerranée, le Groupe PPE a noué des liens étroits avec les pays méditerranéens. Ces relations s’avèrent d’autant plus importantes que le Printemps arabe est désormais engagé dans une nouvelle étape de ses relations de voisinage, dans laquelle notre Groupe cherche un rôle à la mesure de son statut de principale force politique européenne. Le Groupe est actif dans deux domaines clés: ›› les activités au sein de l’Assemblée Parlementaire de l’Union pour la Méditerranée (AP-UPM), coordonnées par l’un des Vice-présidents du Groupe PPE, Vito Bonsignore (IT). Notre Groupe assure également la Présidence de la commission des affaires politiques de l’AP-UPM, par l’intermédiaire de Tokia Saïfi (FR); ›› Le groupe de travail EUROMED, mis en place au sein du Groupe PPE et présidé par Vito Bonsignore, se réunit à Strasbourg tous les mois pour faire le point sur les activités du Groupe PPE relatives à la Méditerranée au sein de l’AP-UPM et aux affaires politiques. Le groupe de travail s’assure le soutien d’éminentes personnalités en vue de renforcer nos relations avec les partis politiques, les ambassades, les ONG et les députés européens issus des pays méditerranéens. Les experts universitaires assistent souvent à nos réunions et la Commission européenne est associée au plus haut niveau.

Au Parlement européen (PE), le travail des membres du Groupe PPE a permis de donner un coup de pouce considérable aux relations euro-méditerranéennes, notamment depuis le Printemps arabe et les transformations politiques ayant eu lieu dans différents pays de la Méditerranée. Notre action se base sur des valeurs universelles, à savoir la démocratie, l’état de droit, le respect des droits de l’homme et le respect des minorités ethniques et religieuses, de même que le dialogue et la coopération. C’est une résolution politique partagée qui nous pousse à ouvrir un espace de dialogue, de paix, de sécurité et de prospérité reliant les deux rives de la Méditerranée, ce dont le développement démocratique de la région a de plus en plus besoin car il existe toujours un risque de basculement dans la violence et dans l’extrémisme religieux et politique. Notre Groupe déplore la violence à l’œuvre dans certains pays méditerranéens, notamment la crise actuelle en Syrie. Nos membres ont pris une série d’initiatives en vue de résoudre la crise syrienne sous l’égide du droit international. Notre famille politique a été un des moteurs des tentatives visant à faire de l’Assemblée Parlementaire de l’Union pour la Méditerranée le bras parlementaire de l’Union pour la Méditerranée et à renforcer le rôle de ses commissions et de ses groupes de travail. Les sessions plénières qui se sont déroulées à Rome et Rabat en 2011 et 2012 ont permis de mieux faire connaître l’AP-UPM. Notre Groupe a démontré sa capacité à travailler de concert avec nos partenaires européens, tout en s’assurant la participation du Conseil et de la Commission. Notre Groupe propose actuellement que l’AP-UPM soit organisée selon les familles politiques et qu’elle soit invitée à rendre des avis sur tous les sujets devant être débattus au sein du Conseil des ministres de l’Union pour la Méditerranée. En outre, le Conseil et la

1 1 5 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Groupe de travail Euromed du Groupe PPE - Situation en Syrie et scénarios futurs possibles au Proche et Moyen-Orient: g-d: Ribal Al-Assad, Membre de l’Opposition syrienne, et Vito Bonsignore, MdPE (Italie), Vice-président du Groupe PPE au Parlement européen 23 octobre 2012

1 1 6 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Réunion Euromed avec les députés tunisiens et les représentants des mouvements de jeunes du Printemps arabe. g-d: Jan Olbrycht, MdPE (Pologne), Vice-président du Groupe PPE au Parlement européen en charge du Dialogue interculturel, Jaime Mayor Oreja, MdPE (Espagne), Vice-président du Groupe PPE en charge de la Stratégie politique, Ioannis Kasoulides, MdPE (Chypre), Vice-président du Groupe PPE en charge des Affaires étrangères, Paolo Licandro, Secrétaire général adjoint du Groupe PPE, Mario Mauro, MdPE, Chef de la délégation italienne (PDL) du Groupe PPE, et Jorge Soutullo Sánchez, Conseiller au Groupe PPE Bruxelles, le 28 septembre 2012 1 1 7 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Commission de l’UE devraient participer à l’Assemblée. Celle-ci devrait par ailleurs jouer un rôle actif dans la préparation des sommets bisannuels des Chefs d’État et des réunions annuelles des ministres des Affaires étrangères issus de pays membres de l’Union pour la Méditerranée. Le Groupe PPE a pour but de mettre en place des familles politiques au sein de l’Assemblée. Les membres de l’Assemblée pourraient ainsi former des groupes politiques reflétant les familles politiques existantes (sans devoir pour autant respecter la différence existante entre les Parlements nationaux des pays méditerranéens, ceux des États membres de l’UE et le Parlement européen), ce qui permettrait une meilleure intégration et une action plus efficace. En septembre 2012, le Groupe PPE a lancé, en collaboration avec le PPE et la Fondation pour le Centre d’Études Européennes (CES), un programme d’échange destiné aux partis politiques de tous les pays partenaires de l’UPM, dont les premiers visiteurs ont été quatre partis tunisiens. Les sujets suivants ont été abordés: la politique de voisinage, l’avenir de l’AP-UPM, les droits de l’homme, la démocratie, l’état de droit, le rôle de la religion et de la liberté religieuse, le respect des minorités et la Charte des valeurs de la Méditerranée. Le groupe de travail EUROMED a développé son activité au travers de conférences, de séminaires et de rencontres, qui ont été organisés depuis le début de la législature 2004 2009. Les délégations du Groupe PPE se sont rendues dans plusieurs pays méditerranéens. Cela nous a permis de multiplier les contacts politiques aux niveaux bilatéral et multilatéral en vue de renforcer la présence active du Groupe et de mettre en place un réseau politique dans la région méditerranéenne grâce au développement de stratégies et de relations communes avec les partenaires locaux. Les prochaines visites du Groupe organisées par le groupe de travail EUROMED auront lieu en Égypte (en raison du processus constitutionnel et des transformations politiques ayant abouti à une assemblée et un gouvernement islamistes) et en Libye (un pays divisé et en pleine agitation depuis la chute de Kadhafi).

1 1 8 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

L’élargissement et le voisinage oriental: adhésion à l’UE, assemblées communes et partenariat oriental. Trois façons de rejoindre l’Europe. L’Europe orientale est une région essentielle de la politique étrangère du Groupe PPE. Depuis la chute du système communiste, nos voisins orientaux ont été attirés par l’Union européenne et en sont devenus membres. Le Groupe PPE est à l’origine de la création de l’Assemblée parlementaire multilatérale EURONEST, qui rassemble des parlementaires provenant d’Arménie, d’Azerbaïdjan, de Géorgie, de Moldavie et d’Ukraine. Il convient de remarquer que la Biélorussie, du fait de son bilan très médiocre en matière de droits de l’homme, et de la forme autocratique de son régime, ne participe pas à l’Assemblée. À la suite de discussions approfondies dont le Groupe PPE a pris l’initiative, l’Assemblée a finalement été créée en 2011. Elle constitue un espace consacré aux valeurs communes partagées que sont la démocratie et les droits de l’homme et représente une plate-forme pour le débat et le dialogue parlementaires visant à promouvoir l’association politique et l’accroissement de l’intégration économique entre l’Union européenne et les partenaires d’Europe orientale. L’affaiblissement du statut des forces pro-occidentales en Europe orientale (cette tendance est confirmée par les dernières élections en Biélorussie, en Géorgie et en Ukraine) renforce l’argument mis en avant par le Groupe PPE, selon lequel l’Union européenne doit continuer à concevoir une stratégie efficace permettant d’inciter ces pays à mettre en place des programmes de réformes qui renforceraient leurs liens avec l’Union européenne. L’UE négocie actuellement une nouvelle série d’accords d’association, partie intégrante du nouveau cadre juridique à la base d’une zone de libre-échange complète et approfondie. Les évènements qui se sont déroulés en Ukraine au cours de l’année 2012, notamment les accusations politiques formulées contre Ioulia Tymochenko, ont soulevé la question de savoir si les mesures prises par l’UE sont suffisantes pour renverser la tendance autoritaire de l’administration actuelle.


g-d: Gunnar Hökmark, MdPE (Suède), Vice-président du Groupe PPE au Parlement européen, Président de la commission parlementaire mixte UE-Croatie du Parlement européen, et Andrej Plenković (Croatie), Membre observateur du Groupe PPE

1 1 9 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Le groupe de travail sur l’élargissement et la politique de voisinage oriental, dirigé par le député européen Gunnar Hökmark (Suède), Vice-président du Groupe PPE au Parlement européen, constitue un cadre pour la collaboration avec nos voisins orientaux. Le groupe de travail effectue un travail de suivi des évolutions politiques en Europe de l’Est et du Sud-Est, mettant l’accent sur les problèmes liés à l’Assemblée parlementaire EURONEST et au processus d’élargissement. Il coopère également de façon étroite avec le Commissaire responsable de l’élargissement et de la politique européenne de voisinage, Štefan Füle, qui assiste régulièrement aux réunions du groupe de travail lors des sessions plénières à Strasbourg. Le Groupe PPE vise principalement à établir des relations étroites avec les partis membres du PPE ou de même sensibilité politique issus du voisinage oriental. Avant la session plénière de l’Assemblée parlementaire EURONEST qui a eu lieu les 3  et 4  avril 2012 à Bakou en Azerbaïdjan, une réunion de la famille du PPE a eu lieu à Tbilissi en Géorgie. Sur une initiative commune du Groupe PPE et du PPE, la réunion était présidée par le député européen Jacek Saryusz-Wolski (Pologne), Vice-président du PPE. Le dialogue avec les parlementaires d’Europe orientale a porté sur une stratégie globale au sein d’EURONEST et sur un certain nombre de rapports destinés à renforcer les liens. La session plénière de Bakou s’étant avérée être une grande réussite, le PPE et le Groupe PPE continueront à organiser des réunions de la famille PPE dans les années à venir. Le Groupe PPE est engagé en faveur du processus d’intégration européenne de l’Europe du Sud-Est. En avril 2012, le Groupe a organisé une conférence annuelle de haut niveau intitulée «Les Balkans - Progresser sur la voie de l’intégration européenne». Lors de cette conférence, les principaux orateurs étaient Sali Berisha, Premier ministre d’Albanie, Nikola Poposki, ministre des Affaires étrangères de l’ancienne République yougoslave de Macédoine, et Skënder Hyseni, ancien ministre des Affaires étrangères du Kosovo. L’engagement du Groupe PPE en faveur du processus d’élargissement est également visible au travers de son soutien à l’adhésion imminente de la Croatie à l’Union européenne. Cela constitue un signal fort envoyé aux autres pays de la région, montrant que l’Union européenne représente un cadre unique et ouvert à tous pour la démocratie et la stabilité économique. Depuis avril 2012, le Groupe PPE compte trois observateurs croates dans ses rangs.

1 2 0 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Si l’agenda pour l’intégration est précis, un certain nombre d’éléments dépendent cependant de la volonté des dirigeants politiques à faire face au programme de réformes et à l’adaptation de la législation nationale. Dans les années à venir, des progrès sont attendus en ce qui concerne les négociations entre l’Union européenne et l’Islande, la Serbie, le Monténégro et l’ancienne République yougoslave de Macédoine. Les négociations concernant l’adhésion de l’Islande évoluent de façon prometteuse selon les rapports successifs de la Commission européenne. Le Groupe PPE surveille étroitement les processus politiques en cours dans les Balkans et reste engagé dans un dialogue étroit avec les partis politiques.

Relations interculturelles et interreligieuses: le PPE continue de jouer un rôle de premier plan dans l’engagement le plus important pour l’avenir des relations internationales de l’UE Tout au long de l’année 2012, les initiatives du Groupe PPE ont continué de constituer des espaces de débat destinés à approfondir la compréhension des questions mêlant à la fois la religion et les politiques de l’UE. En début d’année, le député européen Jan Olbrycht (Pologne), Vice-président du Groupe PPE, a succédé au député européen Othmar Karas (Autriche), Vice-président du Parlement européen, en tant que député au Parlement européen (PE) chargé des relations interculturelles et interreligieuses au sein du Groupe PPE. La religion a repris une place importante dans l’espace public, posant ainsi toute une série de difficultés concernant la façon dont les questions sociales, politiques et culturelles sont débattues et décidées. L’article 17  du traité de Lisbonne, qui reconnaît explicitement la contribution particulière des Églises et des communautés religieuses en leur accordant un statut consultatif, accorde aux religions la possibilité et le droit de participer aux débats


15ème Dialogue du Groupe PPE avec les Églises et les Institutions religieuses g-d: Joseph Levi, Grand Rabbin, Florence, Katharina von Schnurbein, Conseiller du BEPA (Bureau des conseillers de politique européenne), Commission européenne, l’Archimandrite Père Aimilianos Bogiannou, Adjoint au Directeur du Bureau de liaison de l’Église orthodoxe auprès de l’UE, Mgr Gino Battaglia, Directeur du Bureau du Dialogue œcuménique et interreligieux de la Conférence des Évêques italiens, Jan Olbrycht, MdPE (Pologne), Vice-président du Groupe PPE au Parlement européen responsable pour le Dialogue interculturel et religieux, Rüdiger Noll, Directeur de la Commission Église et Société de la Conférence des Églises Européennes, Jaime Mayor Oreja, MdPE (Espagne), Vice-président du Groupe PPE, et Othmar Karas, MdPE (Groupe PPE, Autriche), Vice-président du Parlement européen

1 2 1 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


sociaux et politiques d’actualité en Europe. Le Groupe PPE souhaite se rapprocher de l’Église et des dirigeants religieux, des experts et des intellectuels dont l’avis revêt une importance pour les débats politiques européens. Autoriser un raisonnement religieux au sujet des débats sociaux actuels ne constitue ni une menace ni un préjudice pour le pluralisme moderne. L’évènement majeur de cette année s’est déroulé les 7 et 8 septembre à Florence, en Italie. Des membres du PE, des dirigeants religieux et des responsables politiques nationaux ont examiné les aspects pratiques de l’article 17 du traité de Lisbonne ainsi que la problématique de la crise économique. Cette réunion a été organisée dans le cadre du dialogue entre les membres du Groupe PPE et les représentants religieux. C’était la quinzième fois que le Groupe PPE organisait ce dialogue avec les Églises et les institutions religieuses. La conférence était présidée par le député européen Jan Olbrycht. Des représentants des Églises orthodoxe, catholique et protestante, ainsi que des délégués du judaïsme et de l’islam, se sont adressés au public international. Le Groupe PPE a abondamment insisté sur l’importance de la liberté de religion en tant que question de dignité humaine et d’épanouissement individuel et qu’élément essentiel d’une société juste et démocratique. En dehors des frontières de l’Union européenne, la persécution des chrétiens et d’autres communautés religieuses a atteint des proportions graves, voire peut-être dramatiques. Les membres du Parlement ont fait part de leurs préoccupations et ont appelé à accroître le rôle de la liberté de religion ainsi qu’à consentir des efforts considérables pour lutter contre les persécutions dans le cadre de la politique extérieure de l’Union européenne. En septembre, une autre manifestation externe importante a été organisée à Cracovie, en Pologne. Pour la douzième fois, des dirigeants religieux et des responsables politiques de haut rang ont examiné le rôle de l’Église catholique dans le processus d’intégration européenne. Des participants issus du milieu ecclésiastique, de la sphère culturelle et du monde politique et scientifique national et européen ont abordé des sujets concernant la future forme politique de l’UE, la laïcité (valeur ou menace) et la vision chrétienne de l’avenir de l’Europe. Cette conférence a été organisée conjointement par la Fondation

1 2 2 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Robert Schuman (Luxembourg) et le Groupe PPE au Parlement européen, l’Université pontificale Jean-Paul II de Cracovie (Pologne) et la Fondation Konrad Adenauer de Pologne, ainsi que la maison d’édition «Wokol Nas» de Gliwice (Pologne) et la Commission des Épiscopats de la Communauté européenne. D’autres manifestations concernant la religion et la politique, ainsi que des rencontres avec des visiteurs venant d’États membres de l’UE et de pays tiers (par exemple le Liban, l’Égypte, la Bosnie-Herzégovine, le Pakistan et l’Indonésie) ont été organisées au Parlement européen à Bruxelles et Strasbourg.


15e Dialogue du Groupe PPE avec les Églises et les Institutions religieuses Othmar Karas, MdPE (Groupe PPE, Autriche) et Vice-président du Parlement européen Florence (Italie), 10 septembre 2012

1 2 3 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


6

>  Service Relations internationales


6

Service Relations internationales Renforcer la collaboration avec les partenaires politiques pour affirmer la puissance de l’Union européenne au niveau mondial Du point de vue des relations internationales, l’année 2012 offre un tableau contrasté, alternant entre éclaircies et zones d’ombre. Sur la scène internationale, nous avons assisté à des évolutions positives notables: la rapidité remarquable de la transition démocratique au Myanmar et l’accord-cadre entre le gouvernement des Philippines et le Front Moro islamique de libération, avec néanmoins une part d’incertitude et des échecs dans la recherche de solutions aux conflits de longue date: l’escalade de la violence en Syrie ainsi qu’une résurgence des tensions militaires entre Israël et le Hamas. Par ailleurs, de nouveaux défis voient le jour. À n’en pas douter, la crise actuelle de l’économie mondiale continue d’influencer largement la politique internationale, puisqu’elle accapare l’attention et demande des efforts considérables.

sur le terrain, en engageant le dialogue avec les nouveaux dirigeants et en renforçant leurs contacts avec les représentants de la société civile de manière à apporter un soutien optimal aux changements nécessaires à la démocratie. Les membres du Groupe ont également mis en évidence les répercussions négatives de la crise libyenne dans toute la zone du Sahel, affectant en particulier la situation au Mali. En outre, lors des réunions avec leurs homologues, les membres du Groupe PPE ont eu l’occasion d’exprimer leurs craintes relatives au phénomène de violence à l’encontre des chrétiens, qui s’est considérablement intensifié l’an passé dans des pays tels que l’Égypte et le Nigeria. Les membres de notre Groupe ont été fortement impliqués dans le travail mené par les missions d’observation électorale lors de différentes élections parlementaires et présidentielles, d’une importance fondamentale pour les pays du voisinage du Sud: un excellent exemple réside dans les élections parlementaires en Tunisie, les premières qui aient été organisées dans la région après le Printemps arabe.

En 2012, le Groupe PPE du Parlement européen a renforcé sa présence internationale et ses contacts avec les acteurs politiques de par le monde, entre autres grâce aux activités des délégations interparlementaires – qui constituent un outil majeur de la diplomatie parlementaire. Leurs activités se caractérisent par leur continuité (grâce à un dialogue régulier avec leurs homologues), mais elles jouent aussi un rôle de «caisse de résonance», lorsqu’elles réagissent ponctuellement à des situations imprévues susceptibles de représenter une menace pour la paix, la démocratie, les droits de l’homme ou l’état de droit.

Comme nous le savons, l’observation électorale est une activité fondamentale de l’Union visant à défendre la démocratie, les droits de l’homme et l’état de droit. Ces missions aident à renforcer la confiance des citoyens et à prévenir les fraudes et les actes de violence. De nombreux députés du Groupe PPE prennent part à ces missions et les Président souvent (par exemple, Michael Gahler, Allemagne, en Tunisie, Mariya Gabriel, (Bulgarie) pour le référendum constitutionnel au Soudan du Sud et José Ignacio Salafranca Sánchez-Neyra, (Espagne) pour les élections législatives en Algérie).

Depuis l’éclosion du Printemps arabe, notre Groupe a apporté un soutien actif aux aspirations politiques des peuples de la région. Les délégations interparlementaires qui couvrent le Maghreb, le Mashrek et la péninsule arabique ont suivi de près les évènements

Dans le voisinage oriental, des membres du Groupe PPE ont participé activement aux missions d’observation électorale visant à assurer le déroulement d’élections parlementaires libres et régulières en Biélorussie, en Géorgie, au Monténégro et récemment en Ukraine où,

1 2 5 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


à notre grand regret, les élections n’ont pas respecté les normes internationales et ont été jugées contraires aux préceptes de justice et de liberté. Cependant, il y a également des nouvelles positives, notamment en ce qui concerne la Croatie, qui obtiendra le statut d’État membre le 1er juillet 2013. Nous pouvons maintenant considérer avec du recul les efforts accomplis par la commission parlementaire mixte UE-Croatie, sous la co-présidence de Gunnar Hökmark (Suède), et affirmer que cette commission a permis de faire avancer les réformes et a fourni un important soutien politique à différentes étapes, en s’appuyant sur l’engagement fort et constant du Groupe PPE dans les Balkans. Étant donné les défis actuels à l’échelle planétaire, notre Groupe n’a cessé d’encourager la coopération avec notre allié de longue date, les États-Unis d’Amérique, en particulier au moyen du dialogue transatlantique des législateurs. Il nous a permis d’aborder des sujets d’intérêt commun tels que l’état actuel de l’économie et des marchés financiers de part et d’autre de l’Atlantique, ainsi que des affaires internationales ayant trait, entre autres, à la situation en Syrie et en Iran, ainsi qu’à l’efficacité des sanctions imposées. Les membres du Groupe PPE ont également joué un rôle de premier ordre dans le renforcement du dialogue et de la coopération avec les pays BRIC, lesquels, du fait de leur essor économique remarquable, gagnent en influence dans les affaires mondiales. L’objectif général qu’ils se donnent est d’occuper une place de premier choix dans les organisations économiques internationales et de représenter les pays émergents au sein du G20 et de l’OMC, où ils ont mis en place une stratégie commune afin de contrer les propositions des pays plus avancés; aussi sont-ils sont en train d’amener ces négociations vers une véritable impasse. Le veto opposé par la Chine et la Russie à une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies condamnant la Syrie constitue encore un très bon exemple de ce phénomène. Les membres de notre Groupe ont participé à plusieurs réunions qui incluaient des représentants politiques chinois, non seulement au sein de la délégation interparlementaire avec la Chine, mais aussi dans le cadre du forum annuel UE-Chine (organisé à Bruxelles en mai 2012). Or, plusieurs sujets sensibles ont été évoqués en présence de nos invités chinois, notamment le respect de la propriété intellectuelle et des droits de l’homme. En outre, nous avons signifié que si la Chine gagnait de l’importance au niveau mondial, il fallait aussi qu’elle assume davantage de responsabilités à cette échelle.

1 2 6 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Le lancement d’un processus de réformes substantielles en Birmanie/au Myanmar a représenté l’un des changements les plus probants sur la scène internationale en 2012. Les élections partielles du mois d’avril ont été jugées régulières et ont été remportées par le parti d’Aung San Suu Kyi. Les prochaines élections, fixées à 2015, mettront véritablement à l’épreuve l’engagement du gouvernement en faveur de la démocratie. Soulignons au passage qu’en février dernier, la délégation ANASE, présidée par Werner Langen, MdPE (Groupe PPE, Allemagne) a organisé la première rencontre interparlementaire Parlement européenBirmanie/Myanmar pour commémorer ce moment historique important. Au cours de la visite, la délégation a également pu rencontrer Mme Aung San Suu Kyi, qui a pu reprendre ses activités politiques au terme de sa longue détention. La région latino-américaine a fait l’objet d’une attention particulière de la part de nos membres tout au long de l’année. Au travers des délégations interparlementaires existantes (UE-Communauté andine, UE-Amérique centrale, UE-pays du Mercosur) et des commissions parlementaires mixtes (CPM Mexique et Chili) ainsi que de l’Assemblée parlementaire EuroLat, nos membres ont pu suivre de près tous les changements significatifs dans les pays concernés, en cherchant à influencer de façon positive leur situation politique. Étant donné les liens socioculturels étroits que nous entretenons avec l’Amérique latine, l’Assemblée parlementaire EuroLat constitue un véritable forum d’échange fondé sur un partenariat symbiotique. Exception faite du Venezuela et de Cuba, les pays de l’Union européenne et d’Amérique latine partagent un socle de valeurs communes et, dès lors ces pays sont considérés par le Groupe PPE comme des partenaires privilégiés pour affronter les problèmes du 21e siècle et parvenir à plus de prospérité et de sécurité. Sur le plan commercial, il convient de souligner deux accords signés récemment entre l’Union européenne et l’Amérique centrale et entre la Colombie et le Pérou. Ces accords doivent encore être avalisés par le Parlement européen, ce qui pourrait être fait avant la fin de l’année 2012. Les négociations avec les pays du Mercosur sont actuellement au point mort, principalement en raison de l’impasse politique. L’adhésion du Paraguay a été suspendue, et le Venezuela a rejoint le bloc ce qui, du point de vue du Groupe PPE, complique les négociations. La situation au Venezuela s’est exacerbée avec la réélection d’Hugo Chavez le 7 octobre dernier. Mentionnons, par ailleurs, que nos relations avec le Brésil, l’une des plus grandes économies émergentes et exerçant une influence croissante sur la politique mondiale, ont été davantage soutenues en 2012 et que les perspectives d’une coopération renforcée sont solides.


En 2012, plus de 60 missions de délégations interparlementaires ont eu lieu. Ce chiffre traduit la multiplicité des réunions qui nous permettent de chercher à nous rapprocher de nos partenaires du monde entier et à mettre en avant nos valeurs et nos intérêts. Ces activités nous ont permis de gagner en visibilité à l’échelle mondiale.

Afin d’illustrer plus concrètement les travaux accomplis par nos membres dans les délégations interparlementaires, les pages ci-après mettent en relief certaines de ces activités au cours de l’année 2012.

de juin avec l’attribution du statut de candidat au Monténégro par le Conseil européen. Cette décision a été prise deux mois après la 4e réunion de la commission parlementaire de stabilisation et d’association Union européenne-Monténégro, qui s’était tenue à Podgorica en avril, sous la co-Présidence d’Eduard Kukan, membre du Groupe PPE. En juin, le Parlement a renforcé sa coopération avec l’ancienne République yougoslave de Macédoine, lors de la 7e CPM. La CPM a examiné la progression actuelle du dialogue de haut niveau sur l’adhésion. Le mois de septembre a été marqué par une autre réunion importante à Belgrade, avec la 6e rencontre interparlementaire Serbie-PE. Les principaux défis que le pays doit relever sont les suivants: reprendre les négociations entre Belgrade et Pristina; s’attaquer aux problèmes économiques, s’atteler à la lutte contre la corruption et aux réformes judiciaires et se pencher sur la politique de Voïvodine et sur la situation à Sandžak. En octobre, des membres du Groupe PPE se sont rendus à Sarajevo dans le cadre de la 14e rencontre interparlementaire Bosnie-PE. Après un vif débat entre les deux délégations, une déclaration commune a été adoptée. Vu les résultats concluants de la fusion des bureaux du représentant spécial de l’Union et de la délégation de l’Union, la déclaration commune appelait à renforcer encore la présence européenne dans le pays, y compris dans les domaines de l’application des lois, de l’état de droit et des affaires économiques. La déclaration signalait par ailleurs des inquiétudes quant à la situation politique du second semestre 2012, qui s’est caractérisée par une stagnation dans la mise en œuvre des accords politiques.

Balkans occidentaux

Ukraine

L’année 2012 a été décisive pour les Balkans occidentaux. En mai, la 15e réunion de la commission parlementaire mixte UE-Croatie s’est tenue à Zagreb. La CPM s’est intéressée - entre autres - aux dernières étapes à franchir avant l’adhésion. La Croatie a un rôle clé en tant que force de stabilité dans la région. Par conséquent, son adhésion imminente à l’Union est déterminante pour l’ensemble de la région. Les membres du Groupe PPE ont souligné l’importance de créer des structures administratives efficaces pour la gestion des programmes de développement régional.

En 2012, se sont tenues les 18e et 19e réunions de la commission de coopération parlementaire UE-Ukraine. Au mois de février, à Kiev, les députés ont discuté de ce partenariat délicat. Lors de cette réunion, les membres du Groupe PPE ont attiré l’attention sur les dossiers judiciaires contre Ioulia Timochenko. Par ailleurs, d’autres sujets fondamentaux ont été abordés, comme les problèmes d’approvisionnement énergétique et les négociations en vue d’un éventuel accord d’association. En juin, la 19e CCP s’est tenue à Strasbourg. À l’ordre du jour, il a été question du traitement infligé à Ioulia Timochenko et à d’autres prisonniers politiques en Ukraine; de l’état d’avancement de l’accord d’association UE-Ukraine; du statut de la langue russe en Ukraine; de la libéralisation du régime des visas; de la politique de l’énergie; de la

Depuis janvier 2011, année du lancement officiel du SEAE, les contacts se sont multipliés et ont gagné en efficacité entre les délégations interparlementaires et les délégations de l’Union, qui couvrent 140 pays de par le monde. Les membres du Groupe PPE peuvent espérer être épaulés autant qu’ils le souhaitent dans les pays hôtes, notamment en termes de communication d’informations et de contacts avec les autorités ou les représentants de la société civile. La conférence annuelle rassemblant les ambassadeurs des délégations de l’UE, organisée en septembre dernier par la commission AFET et les Présidents des délégations du PE, a donné lieu à une réflexion sur la manière de renforcer davantage cette coopération qui s’avère des plus utiles pour le travail des délégations interparlementaires.

Outre la Croatie, le Groupe PPE s’est consacré activement à ses relations avec d’autres pays de la région. Une avancée considérable vers la stabilité de la région a été réalisée au mois

1 2 7 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Les députés européens avec Ivo Josipovic, Président croate lors de la 15e commission parlementaire mixte UE-Croatie à Zagreb

1 2 8 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Eduard Kukan, MdPE (Groupe PPE, Slovaquie), Président de la délégation interparlementaire pour les relations avec l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Serbie, le Monténégro et le Kosovo, intervenant centre, au cours de la 14e visite de la délégation interparlementaire à Sarajevo

1 2 9 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


mission de M. Kwasniewski et M. Cox en Ukraine et du championnat de football Euro 2012 organisé conjointement par l’Ukraine et la Pologne. En outre, le Vice-président du Parlement, Jacek Protasiewicz, a rendu compte de son dernier déplacement en Ukraine et de sa rencontre avec Ioulia Timochenko. Les élections parlementaires de fin octobre n’ont malheureusement pas été conformes aux normes électorales prônées par l’Union européenne. Comme l’a indiqué le rapport du BIDDH, ces élections ont représenté un pas en arrière pour la démocratie ukrainienne. En particulier, du fait de l’emprisonnement de Timochenko et de Lutsenko, des conditions équitables n’ont pas été garanties. Six députés du Groupe PPE se sont rendus en Ukraine pour participer à la mission d’observation électorale du PE. Le Vice-président de la mission, Michael Gahler, a présenté a posteriori une évaluation très négative de ces élections. Malgré de nombreuses lacunes et plusieurs plaintes, le parti au pouvoir a proclamé sa victoire écrasante aux élections. M. Gahler a dénoncé l’inégalité de l’accès médiatique offert aux candidats. De plus, il a évoqué la sélectivité de la justice, qui a entraîné l’exclusion d’acteurs politiques. De retour à Bruxelles, M. Wilfried Martens, Président du PPE, a critiqué le manque de loyauté du gouvernement. Il a exprimé son soutien dans le cadre de l’emprisonnement du leader de l’opposition, Ioulia Timochenko, et a condamné les pratiques non démocratiques du gouvernement. Néanmoins, le Groupe PPE a déclaré qu’il persévèrerait dans son dialogue avec l’Ukraine, qu’il soutiendrait fermement ses partenaires politiques et qu’il continuerait à coopérer avec le peuple ukrainien et les forces qui luttent en faveur de la démocratie, les droits de l’homme et du citoyen, ainsi que l’instauration d’un système judiciaire régulier et légitime.

ANASE La délégation ANASE, dirigée par son Président Werner Langen (DE), a été l’une des délégations les plus actives en 2012. L’année a débuté par un évènement historique avec la rencontre d’Aung San Suu Kyi en Birmanie/au Myanmar. En février, le Président M. Langen et d’autres membres ont rencontré Aung San Suu Kyi et le Président U Thein Sein dans la nouvelle capitale, Nay Pyi Daw. Les députés du Groupe PPE ont clairement indiqué que le

1 3 0 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Parlement européen souhaitait venir en aide à la Birmanie/au Myanmar dans sa recherche de consolidation de la démocratie, de l’état de droit et du respect des droits de l’homme. Plus tôt dans l’année, l’attention de la communauté internationale s’était portée sur la Birmanie/ le Myanmar. Après la libération d’Aung San Suu Kyi, le 13 novembre 2010, à la suite d’une assignation à résidence de 15 ans, la junte militaire a autorisé son parti politique, la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) à se présenter à des élections partielles le 1er avril 2012; il y a remporté 43 des 45 sièges qu’il cherchait à obtenir. En réaction à cet évènement, un certain nombre de représentants politiques occidentaux de haut rang, tels Catherine Ashton et Hillary Clinton, se sont rendus en Birmanie/au Myanmar pour conforter le processus démocratique et demander que les réformes politiques soient poursuivies. En novembre 2012, Barack Obama s’est rendu en Birmanie/au Myanmar, se distinguant comme le premier Président des États-Unis à poser le pied dans ce pays, et s’efforçant par la même occasion de souligner la nécessité de soutenir le mouvement de reforme. La délégation ANASE a également effectué d’autres missions. En mai, les membres de l’ANASE se sont réunis à Singapour pour la 8e rencontre interparlementaire UE-Singapour, où l’ordre du jour concernait un projet d’accord de libre-échange (ALE). En août, dans le cadre de la 6e rencontre interparlementaire UE-Thaïlande, les membres du PPE ont souligné le rôle crucial de la Thaïlande sur le plan régional et évoqué un éventuel ALE à venir. Les membres ont rencontré, entre autres, le Premier ministre Mme Yingluck Shinawatra.

L’Afrique et les pays ACP En 2012, les relations avec l’Afrique ont occupé une place prédominante dans les stratégies du Groupe PPE. Étant donné l’engagement du Groupe envers l’Afrique – dont atteste notre dialogue de Windhoek – les membres du Groupe PPE ont fait montre, à la suite d’une série de réunions intensives, d’un regain d’assurance pour développer et renforcer les relations UE-Afrique. En février, des membres ont assisté à la 7e rencontre régionale de l’Assemblée parlementaire mixte UE-ACP en Zambie. La réunion était axée sur l’intégration régionale en Afrique, qui est supervisée dans le sud de l’Afrique par trois organisations: la SADC (Communauté de


g-d: Klemen Zumer, Conseiller au Service Presse et Communications du Groupe PPE au PE, Michael Gahler, MdPE (Groupe PPE, DE), Joachim Zeller, MdPE (Groupe PPE, DE), Anna Maria Corazza Bildt, MdPE (Groupe PPE, SE), Vitali Klychko, candidat de l’opposition, Andrzej Grzyb, MdPE (Groupe PPE, PL), Marian Apostol, membre du Secrétariat du Groupe PPE au PE, et Jacek Protasiewicz, MdPE (Groupe PPE, PL), Vice-président du Parlement européen au cours de la mission d’observation des élections en Ukraine

1 3 1 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


23e session de l’Assemblée parlementaire mixte ACP-UE au Danemark

1 3 2 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


développement de l’Afrique australe), le COMESA (Marché commun de l’Afrique orientale et australe) et l’EAC (Communauté de l’Afrique de l’Est). Les délégués ont également parlé des élections et des processus électoraux. Les députés ont insisté sur le fait que la démocratie va au-delà de l’organisation d’élections libres, transparentes et crédibles. Les missions d’observation électorale renforcent la confiance des peuples dans la consolidation de la démocratie, de la paix, de la stabilité et de la protection des droits de l’homme. En février et mars, les députés du Groupe PPE ont suivi de près le processus électoral au Sénégal, dans lequel le Président sortant, M. Wade a été évincé en deux tours par Macky Sall. La mission d’observation du Parlement a été menée à bonne fin par Dan Preda (Groupe PPE, Roumanie), membre du Groupe PPE. En février et mars, une rencontre interparlementaire s’est tenue en Afrique du Sud. La mission du PE a associé un débat parlementaire avec la société civile, des experts et des groupes de réflexion, et des visites sur le terrain de projets liés à la santé, à l’éducation et à la réduction de la pauvreté, financés par l’Union. En mai, la 23e session de l’Assemblée parlementaire mixte ACP-UE s’est tenue à Horsens, au Danemark. L’assemblée a adopté les trois résolutions préparées par les commissions permanentes et une résolution d’urgence sur la situation au Nigeria concernant la sécurité. Les membres du Groupe PPE ont fait part de leurs inquiétudes liées aux attaques de Boko Haram contre les chrétiens et les musulmans, en faisant entendre aux parlementaires nigérians que la question de l’intolérance religieuse devait être affrontée d’urgence.

Amérique latine En mai, à Hambourg, la réunion du bureau exécutif de l’Assemblée parlementaire EuropeAmérique latine a porté ses fruits. Elle a donné l’occasion de mettre en lumière l’état d’avancement des activités de la Fondation UE-ALC. Cette fondation, qui a débuté ses activités en novembre 2011, est composée des gouvernements d’Amérique latine et des Caraïbes, et des pays membres de l’Union européenne, ainsi que des institutions de l’Union européenne, tous étant représentés à son conseil d’administration. La Présidente de la Fondation est Benita Ferrero-Waldner, ancienne commissaire européenne. Le bureau

exécutif a adopté le programme d’activités pour cette année et a rendu possible une réunion constructive des trois commissions permanentes d’EuroLat à Cadix, les 9 et 10 novembre. Il convient également de mentionner la tenue du séminaire EuroLat sur la lutte contre le trafic de drogues et la criminalité organisée dans l’Union européenne, l’Amérique latine et les Caraïbes, qui s’est tenu au Mexique du 21 au 23 février. Coprésidé par le député européen José Ignacio Salafranca Sánchez-Neyra (ES), ce séminaire a rassemblé les présentations d’experts de différentes organisations et institutions. Des questions telles que l’ampleur et l’évolution du trafic de drogues, la criminalité organisée et la coopération régionale dans ces domaines ont été évoquées. En outre, le Groupe PPE a surveillé les élections présidentielles vénézuéliennes au mois d’octobre. La réélection d’Hugo Chavez est un coup dur pour l’évolution de la région, car elle risque d’entraver le renforcement de la démocratie dans l’ensemble du continent. Les progrès sont freinés du fait que l’argent émanant du régime Chavez ne profite pas à la société vénézuélienne, mais sert à financer l’expansion de la révolution bolivarienne dans tout le continent. D’autre part, cette réélection corse les négociations en cours, déjà peu aisées, avec le Mercosur, puisqu’elle ajoute un facteur de complexité et d’instabilité dû au populisme du régime Chavez. Il semble évident que les négociations pour parvenir à un accord d’association entre l’Union européenne et le Mercosur deviendront bien plus difficiles avec Chavez au pouvoir. La mise en place d’un tel accord serait plus aisée si cet État prospère d’Amérique du Sud passait sous peu à un régime pleinement démocratique. Considérant l’aggravation de son état de santé, M. Chavez ne sera probablement pas en état d’être investi Président; la situation au Venezuela, fin 2012, reste donc incertaine. Le Groupe PPE suivra de très près les évènements en 2013, et continuera à soutenir l’opposition démocratique.

1 3 3 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Bureau excécutif de l’Assemblée parlementaire Europe-Amérique latine à Hambourg

1 3 4 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Werner Langen, MdPE (Groupe PPE, Allemagne), Président de la délégation pour les relations avec les Pays de l’Asie du Sud-Est et l’ANASE, lors de sa rencontre avec Aung San Suu Kyi, au Myanmar, février 2012

1 3 5 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


7

> Service Presse et Communications


7

Service Presse et Communications Faire une large place aux médias sociaux en 2012 pour être connectés avec les citoyens Les modes de communication avec les citoyens européens ont considérablement changé au cours des dernières années. En utilisant des canaux de communication plus directs, le Service Presse et Communications du Groupe PPE a embrassé la révolution numérique gratuite pour diffuser ses informations de manière efficace et rapide auprès de publics variés. Notre objectif est de faire en sorte que les Européens puissent découvrir facilement l’influence des politiques adoptées par nos eurodéputés sur leur vie de tous les jours. Nos efforts consistent principalement à faire entendre les voix du Groupe PPE et de ses eurodéputés non seulement sur un marché de l’information concurrentiel tel que celui de Bruxelles, mais aussi dans les médias nationaux. À cet effet, le Service Presse et Communications du Groupe PPE a des conseillers de presse qui décortiquent la presse de tous les États membres et peut communiquer couramment dans les 23 langues officielles de l’UE. Le corps bruxellois des reporters européens compte plus de 600  journalistes. Il s’agit d’un chiffre considérable, bien que l’incidence de la crise économique sur les médias a été fortement ressentie en 2012, et le nombre des journalistes s’est réduit. C’est la raison pour laquelle moins de journalistes font le déplacement à Strasbourg pour assister aux plénières.

Informer les Européens L’année 2012 a été riche en évènements, le Parlement européen (PE) ayant encore renforcé son rôle dans l’équilibre des pouvoirs au sein des Institutions européennes et fait entendre sa voix sur la scène politique internationale. Au cours des 12 derniers mois, la crise économique et financière a continué de faire la une des médias. La crise de la dette souveraine, le chômage, la croissance morose, tous ces facteurs ont eu des répercussions négatives sur l’UE et fait surgir des questions fondamentales quant à son orientation future. Le Service Presse et Communications a été en première ligne pour expliquer comment le Groupe PPE montre le chemin vers la sortie de la crise financière. Comme toujours, un effort quotidien a été consenti pour couvrir l’actualité du Groupe PPE et la diffuser en temps utile et dans un format adéquat, de sorte que les citoyens européens puissent suivre les débats dans leurs journaux ou accéder à l’information par la télévision, la radio ou en ligne. Tous les sujets annoncés aux médias dans le «Highlights» hebdomadaire du Groupe PPE font l’objet d’un support journalistique pour augmenter la portée de notre message. Les sujets les plus importants sont couverts simultanément par la télévision sur l’Internet, par le site Internet, le service photographique et les médias sociaux du Groupe. À Strasbourg et à Bruxelles, nous organisons des conférences de presse régulières pour informer directement les parties concernées. Le Service Presse et Communications s’efforce continuellement de présenter l’actualité européenne d’une manière dynamique, afin de capter l’intérêt des médias et des citoyens des États membres. Nos communiqués de presse sont disponibles en plusieurs langues.

1 3 7 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Service de Presse et Communications du Groupe PPE au PE

1 3 8 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Tout au long de l’année 2012, plusieurs campagnes de communication communes sur des sujets spécifiques ont été particulièrement réussies. On peut notamment citer la campagne pour le 20e anniversaire de l’adoption du marché unique. Une approche simultanée par l’intermédiaire des médias sociaux, de communiqués de presse, de tribunes et d’imprimés nous a permis de faire connaître les nombreuses réalisations que le marché unique a permises dans le quotidien des citoyens européens et pourquoi il reste l’instrument principal pour stimuler la croissance et créer des emplois sur le continent. La réussite de la campagne conduite sur les médias sociaux au sujet de la nomination de Tonio Borg comme nouveau Commissaire européen chargé de la Santé et de la politique des consommateurs a une fois encore illustré la manière dont le service Presse et communication, en recourant aux divers canaux de communication, contribue activement au programme politique du Groupe PPE.

de tenir compte de leurs avis et préoccupations. Notre Service Presse et Communications continue ainsi d’étendre ses activités sur les réseaux sociaux, Facebook, Twitter, YouTube et Flickr. Tous nos eurodéputés sont actifs sur Facebook, 113 membres ayant leur propre page Fan, tandis que près de la moitié ont leur propre compte Twitter. Notre Président, Joseph Daul, est l’un des responsables politiques les plus actifs sur Facebook. Sa page compte plus de 9 000 fans et il touche davantage de citoyens chaque semaine. Il est également le premier Président d’un groupe politique à «chatter» en direct avec les citoyens.

EPP TV

Écouter les Européens – l’Internet et les médias sociaux

Les exemples ci-dessus montrent que les communications électroniques jouent un rôle croissant dans la communication politique contemporaine. En 2011, nous avons donc entamé une refonte du site Internet du Groupe PPE. Le nouveau site, dont le lancement devrait avoir lieu en 2013, permettra à un public plus large de trouver bien plus facilement les informations thématiques qui l’intéressent. Il mettra en relation le contenu produit par le Groupe PPE sur un certain nombre de sujets et des liens vers du contenu produit par des tiers tels que les plates-formes d’actualités électroniques et les blogs. Il facilitera également l’inscription à ces informations et leur partage, en partie grâce à une intégration accrue des médias sociaux sur le site. Les médias sociaux jouent un rôle essentiel dans nos communications quotidiennes puisqu’ils permettent d’obtenir directement un retour d’information de la part des citoyens européens. L’écoute des citoyens est primordiale pour le Groupe PPE et nous nous efforçons

Le Groupe PPE a été le premier groupe politique à lancer son propre programme télévisé. EPP TV est un outil supplémentaire précieux pour le service Presse et Communications puisqu’il permet de transmettre directement aux citoyens européens les informations concernant les activités du Groupe PPE. Les émissions d’actualités fournissent davantage d’explications et de détails sur les décisions prises par le PE et le rôle du Groupe PPE dans le processus décisionnel, ainsi que sur l’incidence du droit européen sur la vie des citoyens. En outre, EPP TV offre un support aux professionnels des médias. En partenariat avec Blastmedia, EPP TV propose en effet également des informations brutes à télécharger au format radiodiffusion sur une plate-forme destinée aux professionnels des médias.

Matériel d’information Le nombre des visiteurs souhaitant rencontrer nos eurodéputés à Bruxelles et à Strasbourg ne cesse de croître. Tous reçoivent des dépliants, brochures et autre matériel leur expliquant et les aidants à comprendre notre travail quotidien. La qualité et l’origine du matériel que nous distribuons ont à nos yeux une importance capitale. Le Groupe PPE a pour principe

1 3 9 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


g-d: Marianne Thyssen, MdPE, Chef de la délégation belge du Groupe PPE au Parlement européen, Joseph Daul, MdPE (France), Président du Groupe PPE au Parlement européen, Robert Fitzhenry, Ancien Chef du Service Presse et Communications du Groupe PPE au Parlement européen, et Antoine Ripoll, Secrétaire général adjoint du Groupe PPE, Chef de Cabinet et Porte-parole du Président du Groupe PPE au Parlement européen

1 4 0 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


1 4 1 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


de n’utiliser que des matières recyclées et de ne faire appel qu’à des producteurs européens pour son matériel promotionnel. Actuellement, plus de 85  % des articles que le Groupe distribue viennent d’Europe. Les fournisseurs doivent produire une certification détaillée prouvant que tout le matériel respecte les directives en matière d’emploi et d’environnement

réalisations de celui-ci au cours de l’année a été publiée en 23  langues. Le Service Presse et Communications a, en outre, produit diverses publications couvrant les réunions du Groupe qui se déroulent ailleurs qu’à Bruxelles ou Strasbourg ainsi que des publications abordant des thèmes qui présentent un intérêt pour le Groupe.

Programme «Meet Your MEP» («Rencontre avec votre Eurodéputé»)

Nouveau Chef du Service Presse et Communications

En 2010, le Groupe PPE a lancé le programme «Meet Your MEP», la nouvelle version de l’ancien programme spécial pour les visiteurs, pour permettre aux journalistes et aux jeunes de continuer à s’informer sur les travaux du Parlement européen et du Groupe PPE. Depuis sa création, près de 10 000 visiteurs ont rencontré plus de 75 % des eurodéputés du Groupe PPE, à Bruxelles et à Strasbourg.

Le 1er septembre 2012, Pedro López de Pablo a remplacé Robert Fitzhenry à la direction du Service Presse et Communications. Le Groupe PPE souhaiterait profiter de l’occasion pour remercier M. Fitzhenry de son dévouement et son engagement de longue date envers ce service et lui souhaite beaucoup de succès dans son nouveau rôle de Conseiller spécial auprès du Secrétariat du Groupe au Secrétariat général. Nous nous réjouissons d’accueillir M. López de Pablo, un membre digne de confiance et très apprécié du Groupe PPE depuis 2001, en qualité de Chef du Service. Sa précieuse expérience sera très bénéfique pour le Service.

Journées Portes ouvertes du Parlement européen Le Parlement européen a ouvert ses portes au public le samedi 12  mai 2012 à Bruxelles et le dimanche 20  mai 2012 à Strasbourg. L’évènement a rencontré un vif succès, attirant respectivement 18 000 et 18 800 visiteurs dans les deux villes. Chaque année, le Groupe PPE expose des stands interactifs aux deux endroits pour se présenter, expliquer ses priorités et fournir des informations sur les coulisses de nos activités. Nous investissons un temps et une énergie considérables dans les Journées Portes ouvertes, car nous considérons ces évènements comme une occasion unique de rencontrer les citoyens et de nouer personnellement le dialogue avec eux.

Publications du Groupe PPE Les citoyens européens, y compris ceux qui ont un intérêt professionnel dans l’UE et nos activités, ont la possibilité de choisir parmi un large éventail de publications distribuées par nos soins. En 2012, une nouvelle brochure du Groupe présentant les réussites et les

1 4 2 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Robert Fitzhenry, qui a été durant de nombreuses années Chef du Service Presse et Communications du Groupe PPE, faisant ses «adieux» aux collègues

1 4 3 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Journées Portes ouvertes au Parlement européen à Bruxelles

1 4 4 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Journées Portes ouvertes au Parlement européen à Strasbourg

1 4 5 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


8

>  Le Parti Populaire EuropĂŠen (PPE)


8

Le Parti Populaire Européen (PPE) À propos de nous Le Parti Populaire Européen (PPE) est la famille politique du centre-droit, qui puise ses racines dans les profondeurs de l’histoire et de la civilisation du continent européen et qui est à l’origine du projet européen depuis son lancement. Dans le sillage des pères fondateurs de l’Europe – Robert Schuman, Alcide De Gasperi et Konrad Adenauer – le PPE défend l’idée d’une Europe forte, fondée sur un modèle fédéral qui repose sur le principe de subsidiarité. Fondé en 1976, le PPE est un parti de valeurs, basé sur la vision chrétienne de l’humanité et la conception démocrate-chrétienne de la société. Le PPE se bat pour une Europe démocratique, transparente, efficace, qui soit proche de ses citoyens. En promouvant l’économie sociale de marché, le PPE vise à bâtir une Europe prospère. Le PPE est la plus grande organisation politique d’Europe, elle comporte 74 partis membres issus de 40 pays, 22 chefs d’État et de gouvernement (dont 15 dans l’UE et 7 hors de l’UE), 13 Commissaires européens (dont le Président de la Commission) et le plus grand groupe au sein du Parlement européen, avec 270  membres. Les députés européens qui forment le Groupe PPE au Parlement européen sont élus sur les listes des partis nationaux membres du PPE. Le PPE est régi par le règlement de 2003  relatif «au statut et au financement des partis politiques au niveau européen». Ce règlement a été révisé à la fin de 2007  de manière à permettre à tous les partis politiques d’échelle européenne de participer à la campagne pour les élections européennes. Par conséquent, pour les élections européennes de 2014, le PPE mènera – en étroite coopération avec ses partis membres nationaux – sa première campagne d’envergure européenne, laquelle sera dirigée par ses candidats au poste de Président de la Commission européenne.

Les formations politiques du centre-droit remontent au début des années 1920. À la différence des Socialistes, la coopération paneuropéenne des Démocrates-Chrétiens et des Conservateurs a été engendrée par les partis nationaux et dérive d’une tradition fédéraliste. Les expériences de la Première Guerre mondiale et la menace fasciste ont donné aux dirigeants politiques la conviction que le dépassement des nationalismes était la condition sine qua non de la préservation de la paix. La première tentative de coopération entre des Démocrates-Chrétiens partageant les mêmes valeurs date de 1926, avec la fondation du Secrétariat International des Partis Démocratiques d’Inspiration Chrétienne (SIPDIC). Cependant, le fascisme a accru les tensions entre gouvernements, et l’esprit revanchard, associé à l’obsession du pouvoir des dictateurs, ont mis un terme à la coopération entre les partis démocrates-chrétiens, et ont finalement mené à l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale. Les leçons tirées de la coopération de 1925 à 1939 ont été d’une aide précieuse lorsque les chefs des partis démocrates-chrétiens d’Europe rétablis ou nouvellement fondés ont formé, en 1946, les Nouvelles Équipes Internationales (NEI). Les éléments œcuméniques furent décisifs: la reconstruction et la réconciliation naquirent entre les décombres des États nationaux, tout comme émergea la vision d’un continent uni pour l’avenir. Les partis démocrates-chrétiens furent interdits en Europe centrale et orientale avec l’imposition du communisme. En juillet 1950, les représentants exilés de ces partis créèrent l’Union Démocrate-Chrétienne d’Europe centrale (UCDEC). Leurs activités, d’ordre politique, journalistique et de pression, se concentraient surtout sur la lutte contre le communisme, l’affrontement contre l’Union soviétique et la libération et la démocratisation de leurs pays.

1 4 7 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Des réfugiés politiques en Amérique latine contribuèrent à établir un réseau intercontinental. À partir du milieu des années 1950, les NEI perdirent de leur importance. Avec l’Union du charbon et de l’acier et la fondation de la Communauté économique européenne (CEE), la coopération pratique entre les Démocrates-Chrétiens vint peu à peu s’inscrire dans le cadre que proposaient l’Assemblée commune et le Parlement européen. L’organisation prit un nouveau souffle en adoptant le nom d’Union européenne des Démocrates-Chrétiens (UEDC) et en revoyant ses objectifs clés. L’UEDC se rapprocha du groupe parlementaire des Démocrates-Chrétiens d’Europe et des partis membres nationaux, et sa vision de l’Europe devint de plus en plus ambitieuse. Lorsqu’il fut décidé d’organiser des élections européennes au suffrage direct en 1979, il fallait dès lors de toute évidence fonder un véritable parti au niveau européen. La fondation officielle du Parti Populaire Européen (PPE) eut lieu à Luxembourg en 1976, avec les partis membres issus des pays suivants de la CEE: l’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas. L’entité résultait d’un consensus considérable et exprimait l’intention commune de favoriser l’intégration dans le contexte de la Communauté européenne, en vue d’une union politique dotée d’institutions fédérales et démocratiques. Après la fondation du PPE, les partis de l’UEDC des pays non membres de la Communauté européenne exercèrent une certaine pression pour créer des liens protocolaires entre les groupes démocrates-chrétiens et conservateurs. Cependant, comme le PPE insistait fortement sur l’importance d’un modèle fédéral d’intégration européenne, une organisation paneuropéenne plus vaste fut formée, l’Union Démocratique Européenne (UDE). Désormais, trois organisations politiques parallèles de démocrates-chrétiens et de conservateurs coexistaient.

1 4 8 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Mais bien vite, le PPE l’emporta sur l’UEDC, et les adhérents de l’une qui étaient en même temps membres de l’autre concentrèrent de plus en plus leur travail sur le PPE. L’idée de faire fusionner les deux organisations refit surface lorsque l’Espagne et le Portugal rejoignirent la Communauté européenne, en 1986, mais les évènements révolutionnaires qui se produisaient alors à Moscou et dans d’autres capitales d’Europe de l’Est retardèrent la formation d’un «grand» PPE. De plus, la structure plus souple de l’UEDC convenait mieux à la situation politique confuse de l’Europe de l’Est. Cette organisation eut alors un rôle important de soutien de la démocratisation et de formation du paysage politique dans les pays postcommunistes. Les bouleversements politiques de 1989 obligèrent à repenser et à reformuler les positions prises antérieurement par le PPE. Le contexte international avait été transformé par la chute du mur de Berlin et la fin du conflit idéologique Est-Ouest. Il apparaissait clairement que la population de la République démocratique d’Allemagne souhaitait parvenir à l’unification avec la République fédérale et renouer avec la démocratie. Pendant ce temps-là, l’opinion publique s’était modifiée: le changement inscrit dans le traité de Maastricht impliquait une redéfinition politique de l’Europe. En avril 1991, les chefs de partis et de gouvernements membres du PPE décidèrent que celui-ci s’ouvrirait aux partis conservateurs britannique et nordique mais que la Démocratie chrétienne resterait la clé de voûte de l’identité du PPE. Il fallait que le parti populaire absorbe des groupes partageant les mêmes valeurs pour pouvoir obtenir la majorité nécessaire à la concrétisation des idées et des concepts. La Nea Dimokratia grecque avait déjà été admise en 1983, et au début des années 1990, les partis d’Espagne et des pays nordiques furent inclus sous la Présidence de Wilfried Martens.


Dans la perspective d’une adhésion des pays d’Europe centrale et orientale à l’Union européenne (UE), les arguments qui pesaient précédemment en faveur de l’UEDC devinrent insignifiants: l’UEDC fusionna donc avec le PPE en 1999. Et comme le PPE avait accepté la plupart des partis conservateurs de l’UE et du reste de l’Europe, l’UDE perdit également de l’importance, ce qui aboutit à sa fusion avec le PPE en 2002. L’évolution du PPE allait de pair avec celle de l’UE: l’inclusion des partis du centre-droit des nouveaux États membres d’Europe centrale et orientale fut particulièrement réussie. Les nouveaux membres apportèrent une nouvelle dimension au PPE et le consolidèrent en tant que force européenne dominante du centre-droit.

Structure Le Parti Populaire Européen participe horizontalement aux principales institutions de l’Union européenne – Conseil européen, Conseil de l’UE, Commission européenne et Parlement européen – et possède des groupes non seulement au Parlement mais aussi au Comité des régions, au Conseil de l’Europe, à l’OSCE, à l’OTAN, etc. Le PPE comporte, au sein de sa structure, trois niveaux de prise de décision: la Présidence, l’Assemblée politique et le Congrès. Les chefs d’État et de gouvernement membres du PPE peuvent donner des recommandations politiques au niveau du sommet du PPE, tandis que les groupes de travail exécutent les tâches préparatoires des travaux politiques.

Présidence Le PPE est dirigé par sa Présidence, organe exécutif du parti. Elle fixe les orientations politiques générales et préside l’assemblée politique. La Présidence est composée: (i) du Président du PPE; (ii) du Président de la Commission européenne, du Président du Conseil européen, du haut représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, du Président du Parlement européen (dans la mesure où ces personnes sont membres du PPE); (iii) du Président du Groupe PPE au Parlement européen; (iv) du (ou des) Président(s) honoraire(s); (v) de dix Vice-présidents; (vi) du trésorier; (vii) du Secrétaire général.

1 4 9 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Au 18 octobre 2012, la Présidence du PPE était composée comme suit Président

Vice-présidents

Wilfried Martens Pays: Belgique Affiliation: CD&V

Lucinda Creighton Pays: Irlande Affiliation: Fine Gael

Secrétaire général

Michel Barnier Pays: France Affiliation: UMP

Antonio López-Istúriz Pays: Espagne Affiliation: PP

Vice-présidents ex officio José Manuel Durão Barroso Pays: Portugal Affiliation: PSD Herman Van Rompuy Pays: Belgique Affiliation: CD&V Joseph Daul Pays: France Affiliation: UMP

Peter Hintze Pays: Allemagne Affiliation: CDU Antonio Tajani Pays: Italie Affiliation: PdL Johannes Hahn Pays: Autriche Affiliation: ÖVP Corien Wortmann-Kool Pays: Pays-Bas Affiliation: CDA

1 5 0 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

Mário David Pays: Portugal Affiliation: PSD Jacek Saryusz-Wolski Pays: Pologne Affiliation: PO Tobias Billström Pays: Suède Affiliation: Moderaterna Anca Boagiu Pays: Roumanie Affiliation: PDL

Trésorier Ingo Friedrich Pays: Allemagne Affiliation: CSU

Présidents honoraires Sauli Niinistö Pays: Finlande Affiliation: Kokoomus Leo Tindemans Pays: Belgique Affiliation: CD&V


Assemblée politique

Congrès

L’Assemblée politique définit les positions politiques du parti entre chaque Congrès, elle se prononce sur les demandes d’adhésion et sur les orientations politiques finales. L’Assemblée politique arrête également le budget et assure la présence politique du PPE entre les réunions du Congrès. L’Assemblée politique est composée de délégués désignés parmi les membres du PPE, les partis membres associés, les associations et les groupes affiliés. Le nombre de délégués de chaque parti est fonction du résultat aux dernières élections européennes de sorte que les partis sont représentés proportionnellement à leur poids. Ainsi, les décisions peuvent être prises à la majorité.

Le Congrès est le plus haut organe décisionnel du parti. Il est composé de délégués désignés parmi les membres du PPE, les partis membres associés, les associations et les groupes affiliés. Le Congrès du PPE se réunit une fois tous les trois ans. Il élit la Présidence du PPE, se prononce sur les principaux documents politiques et les programmes électoraux et sert de lieu de rencontre pour les chefs de gouvernements membres du PPE et les dirigeants de partis.

L’Assemblée politique se réunit de trois à cinq fois par an. Elle fixe les tâches des groupes de travail qui préparent les documents politiques du parti et les recommandations. Tous les membres du PPE et les partis membres associés, associations et groupes affiliés ainsi que les membres du Groupe PPE au Parlement européen peuvent participer aux groupes de travail.

1 5 1 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Le PPE a organisé au total 21 réunions de Congrès ›› 2012  Le XXIe Congrès, à Bucarest, approuve le nouveau «Programme de parti» et le nouveau «Manifeste».

›› 2001  Le XIVe Congrès, à Berlin, revoie les fondements du parti et adopte le document de travail «Une Union de valeurs».

›› 1988 Le VIIe Congrès, à Luxembourg, prépare les nouvelles élections européennes et approuve le document «Du côté des citoyens».

›› 2011 Le XXe Congrès, à Marseille, approuve le document «Faire avancer l’Europe».

›› 1999 Le XIIIe Congrès, à Bruxelles, définit sa nouvelle vision pour l’Europe: «En route vers le XXIe siècle». Fusion officielle de l’UEDC avec le PPE.

›› 1986 Le VIe Congrès, à La Haye, se concentre sur le développement économique et les problèmes environnementaux.

›› 1997 Le XIIe Congrès, à Toulouse, approuve le document «Nous faisons tous partie d’un même monde».

›› 1984 Le Ve Congrès, à Rome, formule le plan d’action du PPE.

›› 2009 Le XIXe Congrès, à Bonn, approuve le document «L’économie sociale de marché dans un monde globalisé». ›› 2009 Le XVIIIe Congrès, à Varsovie, approuve le manifeste électoral du PPE intitulé «Fort pour les citoyens». Il choisit José Manuel Durão Barroso comme candidat PPE pour un deuxième mandat à la Présidence de la Commission. ›› 2006  Le XVIIe Congrès, à Rome, approuve le «Manifeste de Rome». ›› 2004 Le XVI Congrès, à Bruxelles, a pour objectif principal la préparation des élections européennes. Le plan d’action 2004-2009 est approuvé. e

›› 2002  Le XV Congrès, à Estoril, prépare le processus de la Constitution et déclare que l’UE a besoin d’ «une Constitution pour une Europe forte». Fusion officielle de l’UDE avec le PPE. e

›› 1995 Le XI Congrès, à Madrid, porte le slogan thématique «Le PPE – Force de l’Union». e

›› 1993 Le Xe Congrès se réunit à Bruxelles et adopte le plan d’action «Europe 2000 L’unité dans la diversité». ›› 1992 Le IXe Congrès, à Athènes, discute, rédige et approuve le programme fondamental du PPE. ›› 1990 Le VIIIe Congrès, à Dublin, confronté à un nouveau paysage politique, publie «Une constitution fédérale et démocratique pour l’Union européenne».

1 5 2 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

›› 1982 Le IVe Congrès a lieu à Paris sous le titre: «Établissement de la paix - protection de la liberté - unification de l’Europe». ›› 1980 Le IIIe Congrès, à Cologne, mène un débat sur le thème général: «Les Démocrates-Chrétiens dans les années quatre-vingts – sauvegarde de la liberté et atteinte de la paix en Europe». ›› 1979 Le IIe Congrès, à Bruxelles également, définit le programme électoral pour les premières élections directes au Parlement européen. ›› 1978 Le Ier Congrès, réuni à Bruxelles, adopte le programme politique du PPE.


Chefs d’État et de gouvernement PPE de l’UE Président de la Roumanie

Valdis Dombrovskis Pays: Lettonie Affiliation: Vienotība

Antonis Samaras Pays: Grèce Affiliation: Nea Demokratia

Lawrence Gonzi Pays: Malte Affiliation: PN

Mariano Rajoy Pays: Espagne Affiliation: PP

Janez Janša Pays: Slovénie Affiliation: SDS

Fredrik Reinfeldt Pays: Suède Affiliation: Moderaterna

Chancelière

Jean-Claude Juncker Pays: Luxembourg Affiliation: CSV

Donald Tusk Pays: Pologne Affiliation: PO

Angela Merkel Pays: Allemagne Affiliation: CDU

Jyrki Katainen Pays: Finlande Affiliation: Kokoomus

Premiers ministres

Viktor Orbán Pays: Hongrie Affiliation: FIDESZ

Traian Băsescu Pays: Roumanie Affiliation: ancien chef du PDL

Taoiseach Enda Kenny Pays: Irlande Affiliation: Fine Gael

Boyko Borissov Pays: Bulgarie Affiliation: GERB

Pedro Passos Coelho Pays: Portugal Affiliation: PSD

1 5 3 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Chefs d’État et de gouvernement PPE hors UE Premiers ministres

Membre de la Présidence

Sali Berisha Pays: Albanie Affiliation: PD

Bakir Izetbegović Pays: Bosnie-Herzégovine Affiliation: SDA

Recep Tayyip Erdoğan Pays: Turquie Affiliation: AKP Vlad Filat Pays: Moldavie Affiliation: PLDM Nikola Gruevski Pays: ARYM Affiliation: VMRO-DPMNE

Présidents Mikheil Saakashvili Pays: Géorgie Affiliation: UNM Serzh Sargsyan Pays: Arménie Affiliation: HHK

1 5 4 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Membres PPE de la Commission européenne Président

Membres titulaires

José Manuel Durão Barroso Président de la Commission européenne Pays: Portugal Affiliation: PSD

Michel Barnier Marché intérieur et services Pays: France Affiliation: UMP

Vice-présidents Viviane Reding Justice, droits fondamentaux et citoyenneté Pays: Luxembourg Affiliation: CSV Antonio Tajani Industrie et entreprenariat Pays: Italie Affiliation: PdL

Tonio Borg Santé et protection des consommateurs Pays: Malte Affiliation: PN Dacian Cioloş Agriculture et développement rural Pays: Roumanie Affiliation: EPP Johannes Hahn Politique régionale Pays: Autriche Affiliation: ÖVP Connie Hedegaard Action pour le climat Pays: Danemark Affiliation: DKF

Kristalina Georgieva Coopération internationale, aide humanitaire et réaction aux crises Pays: Bulgarie Affiliation: EPP Gunther Oettinger Énergie Pays: Allemagne Affiliation: CDU Andris Piebalgs Développement Pays: Lettonie Affiliation: EPP Janusz Lewandowski Budget et programmation financière Pays: Pologne Affiliation: PO Algirdas Šemeta Fiscalité, union douanière, audit et lutte anti-fraude Pays: Lituanie Affiliation: TS-LKD

1 5 5 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Activités Sommets Les Sommets rassemblent les Chefs d’État et de gouvernement du PPE, les dirigeants de partis en cas de gouvernements de coalition et/ou d’opposition, la Présidence du PPE et les Présidents du Conseil européen, de la Commission européenne et du Parlement européen, en vue des Sommets du Conseil européen. Ces sessions au rôle essentiel donnent aux dirigeants du PPE un cadre informel et confidentiel où exposer leurs divergences et chercher un consensus au sein de la famille PPE, afin d’établir des positions communes pour le Conseil européen.

Réunions ministérielles En 2007, le PPE a inauguré un nouveau processus politique, avec sa première réunion des ministres PPE des Affaires étrangères. Ces réunions se sont répétées en 2008 et 2009 sous la direction du député européen allemand chevronné Elmar Brok. L’objet de la réunion était – et continue d’être – de débattre, dans un cadre privé et informel, sur l’éventail des priorités en matière de politique étrangère figurant sur l’agenda des ministres de l’UE, par exemple les Balkans occidentaux, le processus de paix au Moyen-Orient, le processus d’élargissement et bien d’autres situations de crise de par le monde. Dans le sillage de ces réunions particulièrement réussies, à la veille de la crise économique et financière qui a frappé d’abord les États-Unis puis l’UE, le PPE a décidé de lancer également des réunions informelles des ministres PPE EcoFin, en février 2008, sous la Présidence du Vice-président du PPE Jyrki Katainen et de la ministre française Christine Lagarde. Cette initiative politique du PPE est vite devenue un mécanisme de coordination précieux pour ses ministres, en particulier en pleine crise financière. Les sujets de discussion comprenaient la réforme de la structure financière internationale, le renflouement des banques européennes et enfin la réforme du système banquier européen.

1 5 6 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

En 2010, le PPE a encore multiplié ses réunions ministérielles, voyant que celles-ci fournissaient une instance de coordination pour la famille politique du PPE en vue des différentes réunions du Conseil. Voici la liste complète des réunions ministérielles du PPE et de leurs Présidences actuelles: ›› Affaires étrangères - Elmar Brok et Paulo Portas ›› Affaires économiques et financières - Anders Borg et Luc Frieden ›› Emploi et affaires sociales - Ursula von der Leyen ›› Compétitivité (Industrie et marché unique) - Antonio Tajani et Richard Bruton ›› Défense - Pieter de Crem ›› Agriculture - Nikolaus Berlakovich et Simon Coveney ›› Environnement - Phil Hogan ›› Énergie - Jacek Saryusz-Wolski et Günther Oettinger ›› Justice - Beatrice Ask et Viviane Reding ›› Affaires intérieures - Hans-Peter Friedrich et Manfred Weber ›› Transports - Anca Boagiu et Melchior Wathelet ›› Affaires générales - Lucinda Creighton et Jacek Saryusz-Wolski


Groupes de travail

Affaires européennes

Les groupes de travail sont la colonne vertébrale des travaux politiques du PPE. Des représentants de grande notoriété issus des partis membres du PPE élaborent des positions et stratégies communes relatives aux principaux domaines politiques et émettent des recommandations spécifiques à l’Assemblée politique en vue d’une approbation finale. Un groupe de travail peut recevoir une mission particulière pour la préparation d’un sommet ou d’un Congrès du PPE. Les groupes de travail sont également chargés d’organiser des conférences, tables rondes, débats et autres évènements d’importance.

Le groupe de travail des affaires européennes a pour tâche de préparer les documents politiques fondamentaux du PPE et les documents de Congrès ayant trait aux affaires européennes.

Gestion de campagne Ce comité est principalement voué à la coordination des personnes en charge des campagnes électorales dans les QG des différents partis membres. L’échange d’expériences concernant les campagnes électorales récentes, la préparation à long terme des thèmes européens et la campagne pour les élections au Parlement européen donnent une valeur ajoutée aux partis membres et au PPE.

Politique économique et sociale Ce groupe de travail traite de l’actuelle crise économique et financière, du processus de Lisbonne, des problèmes démographiques et de recherche et développement.

Séminaires Le PPE organise régulièrement des séminaires et conférences sur des thèmes ayant trait à son agenda politique en cours. Ainsi, durant la campagne pour les élections européennes, le PPE a organisé des conférences autour de ses cinq axes politiques principaux inscrits dans son manifeste électoral «Fort pour les citoyens»: l’économie ou comment affronter la crise actuelle; le changement climatique; la réponse au défi du changement démographique; la sécurité (y compris l’immigration, la sécurité alimentaire et la menace terroriste) et le rôle de l’Europe dans le monde. Le Centre d’études européennes (CES), le groupe de réflexion officiel du PPE créé il y a cinq ans, a néanmoins pris à sa charge la plupart de ces activités: organisation de conférences et de séminaires et présentation de publications sur des sujets importants pour l’Europe avec la participation de chercheurs et d’intervenants de grande notoriété. De plus amples informations sur le CES sont disponibles sur son site Internet: www.thinkingeurope.eu

Adhésion au PPE Ce groupe de travail est chargé de promouvoir et faciliter l’intégration des nouveaux membres du PPE, des membres associés et des observateurs sur l’ensemble du continent. Lorsqu’un parti est accepté au sein du PPE, ses représentants élus rejoignent automatiquement le Groupe PPE du Parlement européen et tous les autres groupes et organisations du PPE.

1 5 7 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Associations Jeunes du Parti Populaire Européen (YEPP) YEPP, dirigée par son Président Csaba Dömötör, est l’organisation de jeunesse officielle du PPE, autonome, avec ses propres statuts, son programme politique et ses représentants élus. Les membres du YEPP sont des organisations de jeunesse nationales rattachées à des partis politiques. L’objet du YEPP et de ses 55 organisations membres est de procurer aux jeunes un moyen d’influencer l’évolution de leurs sociétés en suivant des méthodes démocratiques et correspondant aux idées du centre-droit, des partis démocrates-chrétiens et conservateurs. Avec ses organisations membres, le YEPP rassemble de 1  à 2  millions de jeunes de 38  pays d’Europe, ce qui fait de YEPP la plus grande organisation de jeunesse des partis politiques d’Europe. http://www.youthepp.eu

Étudiants démocrates européens (EDS) EDS est l’organisation estudiantine officielle du PPE. Depuis sa fondation en 1961, EDS rassemble des étudiants et jeunes leaders politiques de toute l’Europe afin de favoriser un échange politique pro-européen. Bien qu’étant une organisation estudiantine et donc particulièrement tournée vers des sujets comme le processus de Bologne, l’organisation est hautement sensibilisée à l’importance de la promotion de valeurs telles que la liberté, la démocratie et les droits de l’homme. Présidée par Juraj Antal, la structure compte 43  organisations membres, représentant près de 1 600 000  étudiants et jeunes de 36  États, y compris de pays non membres de l’UE tels que la Turquie, Israël, la Biélorussie et la Géorgie. EDS est dès lors la plus grande organisation de jeunesse en Europe. EDS n’est pas une organisation centralisée mais une «organisation d’organisations», une structure en réseau dont l’objectif général est de rallier les forces de différents membres afin de donner une voix aux jeunes et aux étudiants. Chaque année, l’organisation accueille une

1 5 8 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2

université d’été et une université d’hiver ainsi que plusieurs séminaires, elle publie la revue semestrielle «Bullseye» et défend par différents moyens les intérêts des jeunes. De plus, la revue BullsEye est publiée quatre fois par an. http://www.edsnet.org

Union européenne des Seniors (UES) Fondée à Madrid en 1995 et dirigée par son Président Bernhard Worms, l’UES est la plus grande union politique de seniors d’Europe. L’UES est représentée dans 27 États, rassemble 40  organisations et environ 1 269 000  membres. Elle se consacre à la défense des droits des citoyens seniors en Europe et de leur implication dans la société. Les champs d’action de l’UES sont la mise en avant du rôle des personnes âgées dans les sociétés européennes vieillissantes, la lutte contre la discrimination des seniors, les systèmes de retraite européens, les seniors et le bénévolat, les relations intergénérationnelles et la participation. http://www.sme-union.org

Union européenne des travailleurs démocrates-chrétiens (UETDC) L’UETDC est l’organisation des travailleurs du PPE, qui regroupe 24  organisations membres issues de 18  pays différents. Association syndicale officielle du PPE, l’UETDC est présidée par Elmar Brok, député européen, et poursuit les objectifs suivants: faire progresser l’unification politique d’une Europe démocratique; soutenir le développement du PPE à partir de la doctrine sociale chrétienne; représenter et défendre les intérêts des travailleurs au niveau politique en Europe; traduire dans les faits les principes des programmes chrétiens-sociaux dans le cadre des mouvements de travailleurs en Europe; approfondir la coopération avec les travailleurs et leurs représentants afin de réaliser pas à pas le modèle social européen. Ces dernières années, l’UETDC a déployé en ce sens des efforts considérables pour influencer les politiques de l’emploi et défendre une Europe unie dans la justice sociale. http://www.eucdw.org


Femmes du Parti Populaire Européen (Femmes PPE) Femmes PPE est reconnue par le Parti Populaire Européen comme association officielle de femmes issues de tous les partis politiques d’esprit analogue en Europe. Femmes PPE compte plus de 40  organisations membres dans les États de l’Union européenne et en dehors de l’Union. Toutes les organisations membres sont des groupes de femmes des partis membres du PPE. Femmes PPE, dirigée par la Présidente Doris Pack, députée européenne, a pour vocation de promouvoir la participation des femmes à la vie politique dans toute l’Europe et de travailler sur les questions importantes ayant trait aux femmes.

Groupes de réflexion, fondations

Les membres ordinaires du centre sont des membres individuels, des fondations politiques et des groupes de réflexion. Pour pouvoir devenir membre ordinaire du centre, toute fondation politique ou tout groupe de réflexion doit d’abord être reconnu par le parti membre du PPE correspondant et être impliqué dans la diffusion de l’information et des débats politiques, mais aussi dans la défense de l’intégration européenne. Tous les membres doivent s’engager à poursuivre les objectifs et buts du centre. En bref, le centre est une plate-forme européenne qui rassemble des individus inspirants et des recherches novatrices de manière à créer un environnement propre à faire naître de nouvelles idées et associations. En tant que laboratoire d’idées officiel du PPE, le Centre d’études européennes observe, analyse et contribue au débat sur les priorités politiques de l’UE.

Centre d’études européennes (CES)

Institut Robert Schuman

Le Centre d’études européennes est un institut politique qui, incarnant un état d’esprit paneuropéen, représente une nouvelle phase de la politique européenne en matière de formation et de recherche. Fondé en 2007, le CES est le groupe de réflexion officiel du PPE et sert notamment de cadre commun au niveau européen pour les fondations nationales et les groupes de réflexion reconnus par les partis membres du PPE. Le CES est régi par le règlement révisé de 2007 relatif «au statut et au financement des partis politiques au niveau européen».

L’»Union de l’Institut Robert Schuman pour le développement de la démocratie en Europe centrale et orientale» (RSI) opère sous les auspices du PPE avec un champ d’activités étendu depuis 1995. Le RSI organise des cours internationaux, comprenant des formations à la fois théoriques et pratiques, pour les jeunes dirigeants en devenir, les membres de partis et les agents des partis apparentés et coopérant avec le PPE dans les démocraties émergentes de la région. Depuis l’élargissement de l’UE de 2004, l’institut se concentre surtout sur les pays d’Europe de l’Est et du Sud-Est. Othmar Karas est le Président du RSI depuis 2006. En 2011, Kinga Szabó a été nommée Directrice du RSI.

Les activités essentielles du centre sont ses projets de recherche et d’étude, complétés et étayés par des conférences, séminaires, ateliers et publications, dont beaucoup sont réalisés en collaboration avec ses organisations membres. L’objectif de l’institut est de contribuer à la fois à informer les citoyens européens sur les progrès de l’intégration européenne et d’aider les décideurs et les meneurs d’opinion, tels que les chefs d’État et de gouvernement membres du PPE et les dirigeants de partis du PPE, à formuler de nouvelles idées pour des politiques pertinentes. Son rôle est de rassembler les fondations, groupes de réflexion, universitaires, experts et décideurs de même orientation politique de toute l’Europe pour des débats et des échanges de vues et d’idées, et de diffuser les résultats de ses activités auprès du public et des décideurs.

1 5 9 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Siège du PPE Rue du Commerce, 10 1000 Bruxelles - Belgique Standard téléphonique: +32 22854140 Fax: +32 22854141 Courriel: info@epp.eu Site Internet: www.epp.eu

1 6 0 / R A P P O R T A N N U E L D ’A C T I V I T É S D U G R O U P E P P E / 2 0 1 2


Groupe PPE au Parlement européen

Publié par:

Groupe PPE au Parlement européen Service Presse et Communications Équipe Publications

Chef du Service:

Pedro López de Pablo

Coordinateur:

Mark Dunne

Internet: http://www.eppgroup.eu Photos:

Martin Lahousse

©:

Groupe PPE au Parlement européen, 2012


Rapport annuel d’activités 2012 du Groupe PPE au Parlement européen  

Le Groupe PPE, Réunions externes et Évènements, Service Travaux parlementaires, Service Relations avec les Parlements nationaux, Service Pol...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you