Egolarevue 43

Page 1

43

PRINTEMPS 2019, UN NUMÉRO PARADOXAL FRÉDÉRIC BELLO    ×   ADA HEGERBERG  ×   CAMILLE BRASSELET WWW.EGOLAREVUE.COM


LES TERRASSES du quai fLORENTIN

Document non contractuel. Illustrations à caractère d’ambiance, non contractuelles, crédits : Virtual building - Conception : Dinamoh pour Diagonale, 40 rue de Bonn


nel,

AUX PIEDS DES MONTS D’OR, DÉCOUVREZ NOS DUPLEX TERRASSES D’EXCEPTION À LYON EN BORD DE SAÔNE

Vue

imprenable sur la colline de la Croix-Rousse et luminosité exceptionnelle des bords de Saône, Les Terrasses du Quai Florentin offrent une adresse encore urbaine et pourtant proche des Monts d’or. Conçus en duplex avec des surfaces allant de 113 m² à 158 m² entièrement aménageables selon vos désirs, ces appartements uniques sont dotés de terrasses où la vie pourra s’organiser en toute quiétude grâce à leur orientation et à leurs dimensions généreuses. Découvrez aussi des prestations raffinées et innovantes qui accompagneront durablement votre quotidien. Renseignements : diagonale.fr ou 04 72 17 08 17

Les plus belles pages de la vie s’écrivent avec Diagonale Lyon 3° - RCS Lyon 394 584 924


édito

On ne change pas une équipe qui gagne… quoi que ! Consacrer ce numéro un peu spécial pour notre équipe à la thématique du paradoxe est une façon de nous souhaiter bonne chance, une incitation à aller de l’avant… et au-devant d’une nouvelle aventure dont nous savons qu’elle ne sera pas forcément un long fleuve tranquille et qu’elle révélera bien des situations complexes sur son chemin. Mais qu’importe ! L’envie de faire vivre cet egolarevue créé par Eloïse Girault il y a une dizaine d’années est bien là. Les équipes de rédaction, de création et de prise de vues restent identiques ; il n’y a finalement que moi, votre nouvelle meneuse de revue, qui change. Est-il paradoxal de croire en une revue « papier » à l’heure du digital souverain ? Je ne le pense pas. Les disques vinyle, les jeux en dur, les agendas Moleskine, les Polaroids et les livres imprimés sont autant d’objets qui dament à nouveau le pion au numérique. Leur petit supplément d’âme ? Peut-être de savoir mobiliser nos sens. Notre magazine est lui aussi un bel objet, qui exerce une forte contrainte sur le contenu et l’apparence. Il invite notre rédaction en chef et notre direction artistique à un travail de sélection et de création auquel le web se prête moins. La persistance de la presse papier me semble une réalité durable et nécessaire. Une réalité à laquelle nous sommes fiers d’apporter notre contribution en poursuivant vaillamment la saga egolarevue.

SOPHIE AJELLO, VOTRE NOUVELLE MENEUSE DE REVUE www.egolarevue.com

ego la revue 43

4



sommaire

PRINTEMPS 2019 le choix d’ego la liste de mes envies

30

ego en société

32

ego à nu

36

POURQUOI LE PARADOXE A TOUT BON ? ADA HEGERBERG

ego a du style

8

OASIS DE RÊVE

autour de nous

TU CAMPES OU TU DÉCAMPES ?

52

FRÉDÉRIC BELLO ET MORGAN SAUZAY, GARÇONS BOUCHERS

ego la revue 43

artiste dans le ton

90

au fil de l’art

94

à livre ouvert

96

mur du son

97

LES RENDEZ-VOUS DU PRINTEMPS TROIS PRESQUE NOUVEAUTÉS NON PRIMÉES… MAIS GÉNIALES ! LES ANCIENS ONT LA VIE DURE !

64 72

ego à table un chef au piano

86

CAMILLE BRASSELET, LA PHOTO DANS LA PEAU

ego voyage échappée belle

l’objet du désir

ego se cultive

ego tendances LA MODE EN TOUTES LETTRES

80

PLEIN LES MIRETTES !

LYONNAIS À PARADOXES !

des hauts et des bas

grand format

L’ARCHITECTURE DANS CE QU’ELLE A DE PLUS VERT

portraits 40

43

76

6


23, RUE LONGUE - 69001 LYON 04 78 39 08 35


le choix d’ego

le choix d’ego

© STUDIO JEAN-PHILIPPE NUEL

AUTEURS  NANCY FURER, VINCENT FEUILLET ET CHARLOTTE PIDOU

MON « VIVEMENT JUIN »

QUAND LE LUXE SE COULE DANS L’HISTOIRE Après les boutiques, les restaurants, les entreprises, le Grand Hôtel Dieu abritera en juin son hôtel. Et pas n’importe lequel, un InterContinental 5 étoiles sur 13 237 m2. C’est l’architecte Jean-Philippe Nuel, référence en matière de design d’hôtels de luxe, qui signe la rénovation de ce lieu incroyable « à fort potentiel » comme on dit et a pensé l’articulation des 144 chambres et suites, du restaurant avec terrasse dans le jardin, du bar niché dans le grand dôme, du club lounge et du centre de convention. Assis au bar sous la coupole Soufflot de 32 mètres de hauteur, on se sent sûrement tout petit. Le pari est ici de conjuguer le monumental à l’humain et le grandiose à l’intime. Confort et décoration contemporaine

vont se fondre dans ces murs chargés de près de 800 ans d’histoire. Pour compléter son offre, l’InterContinental a noué un partenariat avec Le Tigre Yoga Club, qui s’installe dans la coursive voisine. Les clients pourront bénéficier d’une offre sport et spa dans cette véritable bulle antistress experte en yoga, pilates, méditation et autres disciplines. Cet espace holistique qui veut notre bien-être est ouvert à tous. Il est aussi équipé d’un fitness, de salles de massage, d’un hammam, d’un sauna japonais et d’un coin « healthy snacking and chill » pour se la couler douce sous une verrière.   CP

a L’INTERCONTINENTAL LYON ET LE TIGRE YOGA CLUB Grand Hôtel Dieu, 20, quai Jules Courmont, Lyon 2e www.intercontinental.com  www.tigre-yoga.com ego la revue 43

8


Nouvelle Classe B. A partir de 1er loyer de

349 €

/mois*

3 500 € - LLD 37 mois/45 000 km

LYON 9 - VILLEFRANCHE - VIENNE - ST-FONS - 04 72 18 08 94

Mercedes-Benz Etoile 69

*Location Longue Durée. Nouvelle Classe B 180 Style Line BM6, 1er loyer de 3 500 € suivi de 36 loyers mensuels de 349 € **. Modèle présenté : Nouvelle Classe B 180 AMG

Line BM6 avec peinture métallisée, projecteurs MULTIBEAM LED, Pack Sport Black et jantes alliage AMG 19” (48,3 cm) multibranches, 1er loyer de 3 500 € suivi de 36 loyers mensuels de 470 € **. **Au prix tarif remisé du 04/02/19. Offre valable dans la limite des stocks disponibles pour toute commande jusqu’au 31/03/19 et livraison au 30/09/19 chez les Distributeurs participants, sous réserve d’acceptation du dossier par Mercedes-Benz Financial Services SA, 7 av. Niepce, 78180 Montigny. RCS Versailles 304 974 249, N° ORIAS 07009177, N° ICS FR77ZZZ149071. Consommations mixtes : 3,9-6,9 l/100km - CO2 : 102-158 g/km.


le choix d’ego

© DR

MON SHOWROOM RBC

AU CŒUR DE LA PRESQU’ÎLE, ET OUI ! En 30 petites années d’existence, RBC s’est forgé une notoriété de grande marque. Au moins à Nîmes, ville du showroom historique dessiné par Philippe Starck, à Montpellier, Paris, Avignon, L’Isle-sur-la-Sorgue et Lyon, de l’autre côté du mur de Perrache, là où le cube orange reste un repère fascinant. Franck Argentin, le fondateur de ces temples du design, a réussi son pari : initier, éduquer au design, transmettre les histoires des plus grands noms du genre et valoriser les pièces devenues iconiques (ou pas !). Son credo, c’est de vendre bien sûr, mais aussi d’organiser des manifestations, des expositions, révélant les objets, leurs créateurs, leurs usages. Sa boutique dernière-née vient d’éclore en Presqu’île, là où l’illustre fabricant de meubles Grange a laissé une place vacante. Entièrement repensés, les lieux sont un écrin dédié à la grande marque de design italienne, Poliform, dont les collections pour chaque zone de la maison font appel à la contribution de designers tels que Marcel Wanders, Carlo Colombo, Vincent Van Duysen, Paolo Piva, Paola Navon. En complément, une sélection siglée RBC de petits objets et petits meubles, de luminaires, de beaux livres, appelle à revenir en boutique, à rêver, à tirer des plans sur sa comète intérieure. Encore une dernière promesse de monsieur Argentin ? Oui, celle de programmer régulièrement au sein de ce second showroom lyonnais des expos, des conférences, des rencontres, des cartes blanches culinaires… Santé RBC !   NF

a RBC POLIFORM 1, rue Colonel Chambonnet, Lyon 2e www.rbcmobilier.com

ego la revue 43

10


Boutique Showroom - 3 rue Bossuet Lyon 6 Printemps Lyon - Lulli sur la toile

w w w.tat i a n e d e f r e i ta s . c o m


le choix d’ego

MON EMBLÈME D’HOMME MODERNE

Accessoire minimaliste pour aisance maximale

Les frères lyonnais Ylan et Davy Dahan réinventent la maroquinerie avec leur marque Le Feuillet. Le duo puise son inspiration dans l’architecture urbaine et conçoit chaque pièce en fonction de son usage afin de combiner minimalisme, raffinement et intemporalité. La collection 2019 ne déroge pas à la règle : les businessmen pressés opteront pour le shoulder bag élégant (1 190 €), tandis que les plus trendy préféreront le crossbody bag cognac (590 €).   VF

a © DR

LE FEUILLET 4, rue des Forces, Lyon 2e Tél. 09 52 22 20 37 www.lefeuillet.tv

MA CRÉATRICE

Elle a une vraie dégaine, Isabel

De l’argenté, du denim lavé, de l’imprimé fleuri, des combinaisons, des shorts roulottés et des coupes larges, la collection printemps-été Isabel Marant lorgne sérieusement sur les eighties. On en garnira plus facilement sa garde-robe qu’une boutique de la maison s’est installée à Lyon. Ou plutôt un nouveau concept de 160 m2 avec une architecture expérimentale imaginée avec des artisans et designers européens. L’espace plein de contrastes dialogue avec les collections principales, Étoile, la maroquinerie et les chaussures, ainsi que la nouvelle ligne Homme.   CP

a

ego la revue 43

© DR

ISABEL MARANT 7, rue Auguste Comte, Lyon 2e www.isabelmarant.com

12


D R I V E T O G E T H E R* *Faire corps avec sa voiture

NOUVELLE MAZDA 3 M HYBRID

(1)

CONÇUE POUR ÉMOUVOIR La dernière création de Mazda vous plonge dans une nouvelle ère. Ses innovations et sa technologie Mazda M HYBRID en motorisation essence traduisent la passion des ingénieurs Mazda. Son style est une invitation à vivre de nouvelles expériences de conduite.

Gamme Nouvelle Mazda3 : consommations mixtes (L/100 km) de 4,1 à 5,6 - Émissions de CO2 (g/km) de 107 à 128. Consommations mixtes et émissions homologuées en WLTP converties en NEDC (règlement 2017/1153). Mazda Automobiles France, 34 rue de la Croix de Fer - 78100 Saint Germain-en-Laye, SAS au capital de 304 898 € - RCS Versailles 434 455 960. (1)

en motorisation essence.

VAISE - LYON NORD 96 RUE MARIETTON - 04 72 53 14 88

VÉNISSIEUX - LYON SUD 51 RUE R. SALENGRO - BD PÉRIPH. SUD - 04 37 250 500

WWW.MAZDA-ELITEMOTORS.FR


le choix d’ego

MON P’TIT VERRE DU SOIR

Un Gin local et élégant Après la bière, la vodka et le whisky, Ninkasi ajoute une nouvelle ligne à sa carte de produits maison avec la commercialisation de son gin. Sa particularité : des fleurs de houblon et aromates locaux tels que la prunelle, les baies de Genièvre et le fenouil ont macéré dans une base d’alcool neutre issue de l’agriculture biologique pendant 72 heures pour une infusion toute en délicatesse avant de passer à la distillation. « Le
houblon Saaz est végétal, fruité, herbacé et donne au gin une aromatique douce et élégante, explique Alban Perret, maître-distillateur qui officie à la distillerie artisanale Ninkasi basée à Tarare. Une fois en bouche, on découvre les premières notes d’agrumes teintées d’épices. Vient ensuite l’orange amère et sanguine, accompagnée de baies, pins et d’une pointe de gingembre. La fin de la dégustation est vive et fraîche ».   VF

a © DR

NINKASI Gin Bio Ninkasi au Houblon Saaz En vente dans les restaurants Ninkasi et sur le site shop.ninkasi.fr

MON ENVIE DE JAPON

Elle passe par un saké !

Avis aux restaurateurs, sommeliers, cavistes… Foodex, spécialiste de l’importation de produits japonais, a ouvert L’Atelier du saké. Comme son nom l’indique, ce lieu propose des dégustations de multiples alcools de riz, des master class et moult idées d’associations mets-sakés ou de cocktails. Fruité, sec, effervescent, liquoreux… cet alcool gagne du terrain sur les cartes et les tables lyonnaises.   CP

a

ego la revue 43

© DR

L’ATELIER DU SAKÉ 13, avenue Jean Jaurès, Lyon 7e atelierdusake.com

14



le choix d’ego

MON ADRESSE LACTÉE

AU BONHEUR DES FROMAGOPHILES Élevée à l’amour de nuits, un fromage frais bourguignon typique de Nuits-Saint-Georges, Agathe Birglin a naturellement donné ce nom – « sans le « s » pour plus de romantisme » – à son concept lyonnais. Coulant, sec, à pâte pressée, molle, persillée… les fromages sont les rois, aussi bien dans la vitrine avec une sélection faite auprès de petits producteurs d’Auvergne-Rhône-Alpes et de Bourgogne-Franche-Comté qu’à table puisqu’on déguste des plats savoureux le midi et planches, raclettes et grignotages le soir. Le plat de la crémière avec pot de cancoillotte parfumée, pommes de terre, carottes, charcuterie du Jura et salade est déjà un classique du déjeuner. À goûter aussi le café-fromages, un salé-sucré de caractère. Avec tout ça, un choix affiné de vins.   CP

a © DR

L’AMOUR DE NUIT 80, rue de Marseille, Lyon 7e Tél. 04 37 66 57 12 www.amourdenuit.fr

MON DÉCOR PARFAIT

À la lumière des Lanternes

C’est un endroit qui ne ressemble à aucun autre. Un domaine de 4 hectares très nature dominant la ville avec une ancienne porcherie métamorphosée en un lieu de quiétude rien que pour soi. Bienvenue aux Lanternes, le petit dernier du groupe èhôtels fraîchement ouvert. Avec ses 14 chambres à l’esprit japonisant, sa salle « Longue vue » de 40 mètres de long, son bassin dans la caborne, son salon-cheminée, ses terrasses, jardins et toute cette verdure, il se prête à merveille aux événements privés ou professionnels.   CP

© EHOTELS-LYON

a

ego la revue 43

16

LES LANTERNES 80, route du Mont Cindre, Saint-Cyr-auMont-d’Or Tél. 04 72 19 69 69 www.leslanternes-hotel.com


BOUTIQUE FERMOB 71 - Charnay-lès-Mâcon - Fermob / Vlaemynck Mâcon (sud) - 03 85 22 12 10

CORNERS 26 - Montélimar - Rez de chaussée - 04 75 90 28 09 26 - Valence - Ambiance et Patines - 04 75 41 48 80 42 - Saint-Etienne / Villars - Domino Habitat - 04 77 74 09 17 69 - Lyon presqu’île - Espace Ferano - 04 72 56 97 77 69 - Lyon Ouest / Charbonnières - Les Jardins d’Héméra - 04 78 44 26 02 74 - Veigy-Foncenex - Saurel - 04 50 70 30 88

elvistheagence.fr - Photo : Tom Watson

REVENDEURS 01 - Divonne-les-bains - Couleur nature - 04 50 20 32 43 38 - Grenoble / Meylan - Paquet Jardin - 04 76 41 92 12 69 - Lyon Confluence - RBC Lyon - 04 72 04 25 25 73 - Aix-les-bains / Drumettaz-Clarafond Rêves d’extérieurs - 04 79 35 20 40 74 - Annecy/Epagny - Monsieur Store - Storferm - 04 50 23 60 75 74 - Megève - Maison Siegel - 04 50 21 21 48

Si l’on crée du mobilier de jardin heureux, c’est surtout pour que les gens qui vont dessus le soient aussi. Alors place à l’humain, place à nos ambassadeurs, place aux Fermobpeople. Soyez fous, rejoignez-nous ! FERMOB.COM

Vous allez flasher ! Rendez-vous sur Fermob.media depuis votre mobile, scannez l’icône sur l’image ci-dessus et découvrez les inspirations, les vidéos mais aussi tous les contenus exclusifs #Fermobpeople !


le choix d’ego

MON BAR À MOI

© DR

GARÇON, UN COCKTAIL !

a FEURSTY Tél. 06 71 40 14 97

ego la revue 43

À chaque mariage, c’est le même casse-tête : comment être original pour en mettre plein les mirettes de ses invités ? Antoine et Izia apportent un élément de réponse avec leur bar éphémère à installer où bon vous semble. « Lors d’un séjour en Australie, nous sommes tombés littéralement sous le charme de ces caravanes-bar, explique le gérant de Feursty. De retour à la maison, nous avons restauré et transformé une caravane des années 1970 en bar mobile équipé d’un frigo, de verres, d’une tireuse à bière… Voilà comment est né Feursty ». Le duo se déplace dans le quart sud-est de la France au gré de mariages, fêtes d’anniversaire ou événements d’entreprise. Seule contrainte : le lieu de la réception doit être équipé d’une prise de courant. Sinon, tout est envisageable, de la place de village à une plage en passant par le jardin. Une fois sur place, Antoine et Izia installent le bar, mettent en scène la décoration choisie par l’hôte de la soirée et assurent le service. La carte des boissons est élaborée en amont et peut comprendre un cocktail signature créé spécialement pour les clients.   VF

18


le choix d’ego

MA CANTINE TROPICALE

De l’amour à toutes les sauces

Après la Cevichela (Lyon 7e) et la Voguette (Lyon 4 e), Tony Pruvost crée un nouveau remède à la mélancolie. Plantes vertes à profusion, portraits multicolores de Frida Kahlo, mobilier chiné et couleurs vives composent le décor de ce nouvel établissement au nom s’inspirant d’une devise née en 2016 dans les favelas de Rio pour demander plus d’amour pour l’humanité. Associé au chef Pierre Tournadre, passé par Troisgros à Roanne, le gérant guérit les maux de la société grâce à une carte inspirée de la cuisine du monde où les raviolis frais aux basilic et parmesan côtoient un poke bowl au thon rouge, un poulpe grillé et sa fondue de poireaux ou encore un falafel métissé à la cervelle de canut.   VF

a © DR

MAS AMOR POR FAVOR 10, rue Burdeau, Lyon 1er Tél. 04 72 07 95 07 masamorporfavorlyon.com

MA SOIRÉE

EMBARQUEZ DANS LE TRAIN ! Le Choo Choo – à bien prononcer « tchou tchou » – a remplacé le Boudoir au sein de la gare des Brotteaux. Entre bleus Klein, poutrelles métalliques, sol en terrazzo et luminaires chinés, le mot d’ordre « manger bouger » prend tout à coup une dimension plus fun. Car le concept, porté par quatre entrepreneurs lyonnais, combine restaurant festif avec une cuisine de qualité et des alcools et cocktails fins à un lieu de sortie offrant de la bonne musique balancée par des DJ 7 j / 7 puisque le Choo Choo tourne tous les midis et tous les soirs (jusqu’à 5 heures en fin de semaine).   CP

© COLETTE DE JONG

a

ego la revue 43

19

CHOO CHOO 13, place Jules Ferry, Lyon 6e Tél. 04 89 51 33 44 www.choo-choo.fr


le choix d’ego

MON COME BACK

SURVÊT’, SOUS-PULL ET ROBES PSYCHÉS

© THIERRY PERRE

Après le streetwear en 2018, le Marché de la mode vintage poursuit dans cette veine cette année avec pour mot d’ordre : Fashion mix. Les 6 et 7 avril, on pioche sur les stands des 170 exposants réunis à la Sucrière, les pièces sages, excentriques, mini ou funky des années 70 à 90 pour composer des looks diablement tendance. Tant qu’à faire, on se dégote une veste ou un sac griffé. Le style va de pair avec du mobilier et des objets déco rétro sans oublier les vinyles redevenus les vedettes des platines. Ce joyeux mélange est animé par des défilés, des espaces beauté, barbier et tatouages ou encore un bal swing.   CP

© DR

© DR

MARCHÉ DE LA MODE VINTAGE La Sucrière, 47-50 quai Rambaud, Lyon 2e www.marchemodevintage.com

MON STYLE VOYAGEUR

MA PAIRE DE RUNNING

Un petit quelque chose d’Orient

Siglée Philippe Model En veau de velours ou veau lisse, intérieur coton, fabriquées en Italie, formes étudiées pour le confort de la voûte plantaire, du dos et… du style bien sûr ! Les baskets Philippe Model ont leur boutique à Lyon. Elles exposent leur qualité et identité bien affirmée avec des combinaisons de couleurs métallisées-fluo-acidulées qui font mouche. La Tropez, la Paris, la Temple ou la récente Monte-Carlo savent aussi être sobres et sages pour accompagner femme, homme et enfant en toutes occasions.   CP

Étudiants à Paris, Frédéric et Nicolas poursuivent leur cursus en Chine. En 2009, ils créent la marque de chaussures puis de prêt-à-porter mixte et bagagerie Faguo qui signifie France en chinois. Fin 2018, ils ouvrent une boutique à Lyon. Cette année, ils fêtent leurs 10 ans avec une collection capsule, de nouvelles vestes, des baskets et sacs qui donnent envie de mettre les voiles. Des basiques retravaillés et cool dont les boutons en noix de coco symbolisent leur engagement : pour chaque article acheté, un arbre planté.   CP

PHILIPPE MODEL 3, rue Emile Zola, Lyon 2e Tél. 04 28 29 92 94 www.philippemodel.com

FAGUO 29, rue de Brest, Lyon 2e Tél. 04 72 41 90 04 www.faguo-store.com ego la revue 43

20



le choix d’ego

© DR

MON GASTRO VÉGÉTARIEN

MERCI D’ÊTRE DIFFÉRENT ! Rare pour être signalé, enfin un restaurant végétarien qui s’éloigne des diktats du quinoa à toutes les sauces, de l’assiette triste et de la portion réduite. Culina Hortus réconcilie avec les plats verts et offre une expérience inédite. Au menu d’une carte renouvelée chaque semaine pour le déjeuner et tous les mois pour le dîner : des recettes généreuses et surtout gastronomiques à base de légumes, céréales, fruits, œufs et laitages issus majoritairement des circuits courts et de la bio. Le jeune chef Adrien Zedda exalte le végétal par un traitement digne de maisons étoilées. On débute par un velouté de poireau, œuf parfait, espuma de pommes de terre et chips de

pain, on enchaîne avec un falafel, purée de carottes, beurre d’herbes potagères, et on termine par une ganache au chocolat, tuile gavotte, glace, sablé tonka, copeaux chocolat blanc. Le tout accompagné de vins naturels en biodynamie, de limonades bios, de thés et infusions en plantes entières. Ce gastro 100 % végétarien a éclos grâce à Thomas Bouhanich, – déjà à la tête du restaurant Victoire & Thomas situé juste en face – Maxime Rémond, diplômé de l’école Vatel, et du chef Adrien Zedda. Le trio met en scène des plats modernes et végétaux à prix très attractifs pour un gastro.   VF

a CULINA HORTUS La formule Déjeuner (entrée-plat ou plat-dessert) est à 22 € ou 26 € (les 3 plats), le soir, menu à 32 € (3 plats) et 52 € (six plats) 38, rue de l’Arbre Sec, Lyon 1er Tél. 04 69 84 71 08

ego la revue 43

22


le choix d’ego

MON ENVIE D’AUTO

Concession digitale

Le groupe lyonnais Central Autos fait désormais vrombir ses voitures à Saint-Fons, au bord du périphérique. Les marques Audi et Volkswagen s’exposent au sein de deux concessions flambant neuves. La première dédiée à la marque aux quatre anneaux dispose de 3 000 m² d’exposition sur trois niveaux. Nouveauté : les modèles sont à essayer virtuellement grâce à l’expérience Audi VR qui plonge le client dans un univers de réalité augmentée. Du côté de Volkswagen, les véhicules sont mis en scène sur 2 000 m 2 et sur un écran led de 55 m 2 .   VF

a

© DR

AUDI LYON SUD CENTRAL AUTOS 49 bis, boulevard Lucien Sampaix, Saint-Fons Tél. 04 72 78 88 00 VOLKSWAGEN LYON SUD CENTRAL AUTOS 51, boulevard Lucien Sampaix, Saint-Fons Tél. 04 72 28 96 96 www.centralautos.fr

MON INCLASSABLE

L’effet papillon

Sympa les baskets Bronk des Pays-Bas, et ces montres en bois françaises ; ce cadre scarabée serait parfait dans mon salon et j’adore ces statuettes grecques colorées… Voilà ce qu’on entend chez Inspiration concept store, jeune boutique portée et animée par Léa et sa tante Sylvie. Les deux femmes ont concocté ce cabinet de curiosités mixant mode, déco et accessoires en s’attachant à la fabrication et aux histoires des produits.   CP

a

ego la revue 43

© DR

INSPIRATION CONCEPT STORE 12, rue de Sèze, Lyon 6e Tél. 04 87 62 30 78 www.inspirationconceptstore.com

23


le choix d’ego

a NOBILE LYON 6, rue Bellecordière, Lyon 2e Tél. 04 78 03 02 54

MON RESTAURANT ITALIEN

© DR

ANDIAMO !

Casa Nobile n’est pas un restaurant italien comme les autres. Ici, tout respire la Sicile. Originaire de Serradifalco, une petite ville de la province de Caltanissetta, Pierre Lo Nobile, le gérant des lieux, a fait venir le pizzaïolo, le chef et son second directement de Palerme. Ils ne cuisinent que des produits du pays livrés chaque matin, puis cuits au feu de bois le jour même. Un art de vivre à l’italienne imposé à Nobile, nouveau petit restaurant du 2e arrondissement, qui propose un concentré d’Italie à manger sur le pouce. Des sandwichs et paninis avec de bons produits, comme un délicieux jambon truffé, des rangées d’arancini dodus et des pizzas carrées al taglio généreuses composent la carte. Cette petite restauration à consommer sur place ou à emporter est préparée derrière le comptoir.   VF

MA PARENTHÈSE DÉTENTE

Pour un été parfait

Le restaurant Ô Gones de Saône se prépare pour la saison estivale. La terrasse accueille désormais un coin lounge sous l’imposant platane. Avant de déguster un cocktail accompagné de tapas, on fait un détour par le nouveau spa pour un massage et des soins réparateurs. Autres évolutions : deux terrains de pétanque et une buvette-comptoir à proximité. Pour ceux qui souhaitent profiter des lieux, cinq chambres d’hôtes complètent l’offre de ce restaurant proposant une cuisine du terroir et lyonnaise.   VF

a

ego la revue 43

© DR

Ô GONES DE SAÔNE 58, rue Pierre Bouvier, Fontaines-sur-Saône Tél. 04 78 22 09 26

24


Nouveau !

MARRAKECH - UZÈS - LYON

A Lyon

DÉCORATION - CRÉATIONS

2 rue Fernand Rey - 69001 LYON - www.sissimorocco.com


le choix d’ego

MON FLAGSHIP

Pour une maison et un bureau design Quoi de mieux que le Grand Hôtel Dieu pour accueillir un grand nom français de l’aménagement intérieur ? Silvera s’est installé sur 950 m2 sur deux niveaux pour exposer sa sélection rigoureuse de mobilier et objets pour tous les projets d’habitat, de bureaux, restaurants, médiathèques… Au rez-de-chaussée, focus sur les luminaires, appareils de son, accessoires… Et au premier, ambiances scénographiées avec de belles pièces, notamment des marques Living Divani et Massproductions en exclusivité.   CP

© SILVERA

a SILVERA Grand Hôtel Dieu, 6, cour du Midi, Lyon 2e Tél. 04 81 88 80 00 www.silvera.fr

MON ACCESSOIRE

Ça sent bon le cuir

Florent Poirier aime les brocantes et la mode du début du xxe siècle ; il a créé Paul Marius en 2010, sa maque de maroquinerie authentique un brin vintage fabriquée en Inde par des artisans. L’odeur spécifique du cuir vous cueille dès votre entrée dans cette nouvelle boutique Paul Marius de Lyon. Sur les étagères en bois, le bel éventail de la marque rouennaise : le cartable – le premier modèle – les sacs de voyage, à main, à dos, bandoulière, les portefeuilles, les ceintures, les trousses… Pour le printemps, on adopte le Bohémien safran.   CP

a

ego la revue 43

© DR

PAUL MARIUS 21, rue de Brest, Lyon 2e Tél. 04 28 00 07 30 www.paulmarius.fr

26


Au mois, au trimestre, à l’année... Seul(e) ou en couple, avec vos enfants... Découvrez tous nos abonnements !

2 500 M² D’ESPACE BIEN-ÊTRE À LYON Piscines, parcours d’hydromassages à ciel ouvert, saunas, hammam, tennis, cardio-training, cours collectifs, massages & soins...

Ouvert du lundi au vendredi de 6h30 à 22h00, le week-end et les jours fériés de 8h00 à 20h00

84, quai Joseph Gillet • 69004 LYON • 04 72 10 44 34 • www.lyon-plage.com © A. Stenger - Aloha Studio


le choix d’ego

MA PAUSE HAWAÏENNE

Aloha Ohana !

Lors d’un voyage dans son Brésil natal, Julio Pessoa découvre les poke bowls, mets traditionnels hawaïens. Il décide alors d’exporter entre Saône et Rhône ces plats composés d’une base de riz et de salade verte sur laquelle sont rajoutés des légumes crus et de gros dés de poisson (thon, saumon, crevettes) mariné. Un festival de saveurs que Julio, associé à Thomas Peoch, a décliné sur la carte de l’Ohana Poke Bar, en cinq recettes. Bien sûr, tout est préparé à la commande, ce qui permet de bénéficier des bienfaits des aliments.   VF

a © DR

OHANA POKE BAR 9, rue Gentil, Lyon 2e Tél. 04 78 72 18 74

MON COCON DE PRINCESSE

POUR HABILLER LE JOUR J

© GUILLAUME GRASSET

S’il habille toutes les Miss France pour leur grand jour, le couturier Nicolas Fafiotte pare surtout les mariées pour le leur. Fidèle à Lyon, le créateur a métamorphosé son atelier-boutique de la Presqu’île avec l’expertise de la décoratrice Claude Cartier. Bois précieux, marbre, feuille d’or, velours, tons nudes et gris perle, elle a su traduire l’univers raffiné et moderne du couturier. Dans ce cadre chaleureux, les futures se projettent dans leur robe rêvée.   CP

ego la revue 43

28

a NICOLAS FAFIOTTE COUTURE 8, rue du plat, Lyon 2e Tél. 04 72 41 84 79 www.nicolasfafiotte.com


SYNTAGME

P H O T O G R A P H E

POUR

VOTRE

SANTÉ,

PRATIQUEZ

UNE

ACTIVITÉ

PHYSIQUE

RÉGULIÈRE

l

W W W. M A N G E R B O U G E R . F R


le choix d’ego

la liste de mes envies AIMER LES JOLIES CHOSES SANS ÊTRE MATÉRIALISTE, TOUT UN ART PARADOXAL QUE L’ON SE PLAÎT À CULTIVER… OU PAS. PRODUITS DE BEAUTÉ, VOITURE, BIJOUX, VÊTEMENTS, ACCESSOIRES DÉCO, ETC. CHACUN SON PENCHANT ET SES PLAISIRS. SOPHIE AJELLO

Le printemps est arrivé, je troque mon gros pull contre cette légère chemise Marion en crêpe de soie qui allie couleurs douces et acidulées. Alain Figaret, Lyon 2e

D’inspiration marine, le bracelet Force 10 de Fred existe en une multitude de coloris. De quoi satisfaire tous les poignets ! Fred, Lyon 2e

100% électriques, les Smart Fortwo et Forfour sont des citadines idéales. Mercedes Etoile 69 Lyon Vaise, Saint-Fons, Villefranche-sur-Saône, Vienne www.groupechopard.mercedes-benz.fr

Au printemps, je suis rock en Saint Laurent ! Pas de Printemps pour Marnie, Lyon 2e

Montblanc dévoile son édition spéciale : le stylo plume James Dean. Inspiré de la tenue de l’acteur dans « La Fureur de Vivre », ce stylo mêle or massif et résine rouge précieuse. Montblanc, Lyon 2e

Deux sacs en un ! Ce sac réversible signé Sabatier, est destiné aux femmes changeantes et s’adapte à leurs envies. Magazine, Lyon 2e www.sabatier-1947.com

Pigmenter mes cheveux tout en les protégeant, c’est possible grâce au DyeMask de Nyce New York qui propose un large choix de couleurs, des plus naturelles aux plus fancy. Laissez parler votre imagination ! Issone, Lyon 2e

Que vous soyez plutôt or rose, or blanc ou diamants, moyen ou maxi formats, la bague Iconica de Pomellato s’adapte à toutes vos envies ! Maier Joaillier, Lyon 2e www.maier.fr

ego la revue 43

30

Tout en rondeurs, la suspension MESHMATICS Chandelier design Rick Tegelaar chez Moooi, composée d’acier et de laiton, ajoutera une touche d’élégance à votre pièce. RBC, Lyon 2e


le choix d’ego

la liste de mes envies

Facile à porter grâce à son élasticité sans égal, le bracelet Flex est une version modernisée de l’intemporel Toi & Moi. Messika, Lyon 2e

Des envies de plage avec le paréo Mon Crabe en voile de coton signé Tatiane de Freitas. Tatiane de Freitas, Lyon 6e

Pour mon poignet délicat, je craque pour ce bracelet Beaumont & Finet composé d’or rose et de diamants sertis clos. Beaumont & Finet, Lyon 2e

L’indispensable accessoire. La manchette à fil plat dorée ou argentée Printemps Paris ! Printemps, Lyon 2e

Cette pochette brodée de perles signée Printemps Paris apportera peps et élégance à vos tenues. Printemps, Lyon 2e

Écosystèmes autosuffisants, les terrariums Onno recréent de surprenants mondes végétaux. Une manière simple de cohabiter avec la nature sans avoir la main verte. Onno, Lyon 1er www.onnorium.fr

Love Stories ose les motifs fruités avec ce soutien-gorge à imprimés citron et gansé de dentelle noire. Lily Garçonne, Lyon 1er

Comment ne pas craquer pour ce t-shirt en coton à motifs marguerite signé Amenapih ? Pop And Shoes, Lyon 1er

La pochette de soirée Nejma reproduit le charme désuet des cartes postales d’antan tout en rendant hommage à la beauté des femmes. Sissimorocco, Lyon 1er

ego la revue 43

31


ego en société

Pourquoi le paradoxe a tout bon ? AUTEUR  NANCY FURER

POUR RÉSUMER Les moteurs de l’action = autorité, discipline, territoire, hiérarchie. Les moteurs de l’agilité = savoirs, sens, transversalité, liberté.

ego la revue 43

À LIRE

À MÉDITER

La force du paradoxe – En faire une stratégie ? de Pierre Fayard et Eric Blondeau

Traité de morale pour triompher des emmerdes, de Fabrice Midal

Édition Dunod

Édition Flammarion

32


ego en société

LE problème avec le paradoxe, c’est qu’il Comment faire autrement ? L’ultime paradoxe, c’est l’étonnant silence des grandes est compliqué jusque dans sa définition. voix de gauche qui, au moins dans un preTout dépend de la force qu’on lui donne. Au sens le plus rude, il est un récit, un texte, mier temps, se sont désolidarisées du moufondamentalement contradictoire. Dans vement. Au-delà des gilets jaunes, le paradoxe est légion aujourd’hui, parfois risible, un sens plus étymologique, il est un jugement opposé à une opinion généralement mais aussi fortement anxiogène, car généré répandue (du grec « para doxa » par une société de plus en plus qui signifie « contre l’opinion « Nos paradoxes réglementée, légiférée, organisée, commune »). En ce sens, Proust codifiée, normalisée. Une société nous aident disait : « Les paradoxes d’auétouffante où plus rien ni grandjourd’hui sont les préjugés de dechose n’est possible sans devoir à trouver affronter la complexité des lois main ». Au fil du temps, le mot des solutions et les coûts ou les obligations que s’est paradoxalement galvaudé et enrichi en même temps jusqu’à cela engendre. Qu’il est difficile qui poussent signifier : soit une banale opposiaujourd’hui de fumer, conduire, tion, une simple bizarrerie, un juse soigner, manger, élever ses enplus loin gement atypique, soit un puissant fants et même aimer ou mourir. stimulant pour la réflexion, utilisé nos réflexions » Loin de nous apaiser, nos actions à l’envi par les philosophes pour nous enfoncent souvent dans des problèmes. Alors, comment révéler la complexité inattendue Éric Blondeau, de la réalité. C’est ainsi que des paretrouver la force et le courage radoxes basés sur des concepts d’aller de l’avant dans un monde expert en prise simples ont permis de grandes aussi anxiogène ? Fabrice Midal, découvertes en sciences et en phigrand maître de la méditation de décision, losophie. À la vérité, le paradoxe auteur récent du Traité de morale gestion de crise etpour est partout, car il prolifère en chatriompher des emmerdes, nous cun de nous, par notre capa- et développement enjoint de retourner notre macité à générer des obligations, nière de voir les choses. « La dicà défendre des valeurs, à porter de la performance tature de la sérénité est vaine, dit-il. des croyances, à exprimer des C’est une forme d’agressivité contre besoins, à activer des réseaux… Les seuls, nous-mêmes qui contribue à nous rendre assurément, à ne pas souffrir de pensées impuissants. Consentir à nos imperfections, paradoxales sont les robots ! Pour combien c’est être fort. Accepter, par exemple, de ne de temps encore ? pas être une mère parfaite parce que c’est impossible, mais essayer d’être la meilleure QU’IL EST DIFFICILE AUJOURD’HUI DE FUMER, CONDUIRE, SE mère possible ». Il est en cela sur la même SOIGNER, MANGER, ÉLEVER SES ENFANTS, AIMER OU MOURIR longueur d’onde qu’Eric Blondeau, dont Chaque jour désormais, le fait d’actualité le travail sur la mécanique du cerveau a produit un ouvrage passionnant, jusest une ode aux paradoxes, dont les gilets jaunes sont certainement les protagonistes tement intitulé : La force du paradoxe – les plus ardents. Toujours très critiques En faire une stratégie ? Avec Pierre Fayard, envers les grands médias, mais amoureux Eric Blondeau érige le paradoxe au rang de pépites, seules capables de démêler les side Facebook pour s’informer et commutuations complexes. « Nos paradoxes nous niquer. Mobilisés le samedi au détriment de l’activité des commerces de centre-ville aident à trouver des solutions qui poussent et vraisemblablement au profit des champlus loin nos réflexions, assure-t-il. Ils peuvent pions du e-commerce. Acteurs ou specnous enfermer en se nourrissant des obsestateurs d’une violence qui décrédibilise sions, des illusions et des peurs de l’ego, mais le mouvement, mais fait le jeu du pouvoir. ils peuvent aussi, grâce à un questionnement C’est elle qui a fait céder le gouvernement. adapté, procurer des avantages.

ego la revue 43

33


ego en société

« Faire du paradoxe une stratégie permet de repenser l’action au-delà de ce qu’on a l’habitude d’accepter comme fatal, et crée des opportunités qui dépassent les limites où l’on voudrait se cantonner. » Éric Blondeau

ego la revue 43

Faire du paradoxe une stratégie permet de repenser l’action au-delà de ce qu’on a l’habitude d’accepter comme fatal, et crée des opportunités qui dépassent les limites où l’on voudrait se cantonner ». Pour cet expert en prise de décision, gestion de crise et développement de la performance, ce sont bel et bien les paradoxes que l’on détecte qui ouvrent nos regards, « à condition de savoir actionner un art du questionnement et de la remise en question amenant à construire de nouvelles solutions ». LE PARADOXE, C’EST LE DOMAINE DU « ET », PAS CELUI DU « OU » !

En réponse à leurs besoins d’initier des modes de pensée aptes à mieux gérer la complexité des relations au travail et à les rendre ainsi plus agiles et réactives, les entreprises ont d’ailleurs impulsé, ces dernières années, ce qu’elles nomment le management paradoxal. Le secret de celles qui réussissent ? Parvenir à articuler des logiques antagonistes, ce qui reste un mode de pensée inhabituel, car la plupart des entreprises françaises continuent à fonctionner de façon binaire. Le blanc d’un côté. Le noir de l’autre. L’enjeu n’est pas de mélanger le blanc et le noir pour produire un gris mou et insipide, mais de faire coexister, d’articuler, de tirer parti du blanc et du noir en fonction des situations. Le paradoxe s’impose alors comme le domaine du « et », et non plus comme celui du « ou » ! Car s’il n’y a pas de tension entre deux polarités opposées, il n’y a pas d’énergie. L’électricité n’a-t-elle pas besoin d’un pôle positif et d’un pôle négatif pour circuler ? Ce qui est vrai sur le plan physique l’est également sur le plan des idées. Dans l’entreprise, au-delà de ce qu’il pratique habituellement, le rôle du leader est alors d’identifier ces tensions pour permettre l’émergence de solutions créatrices. Et pour cela, il lui appartient de mettre en mouvement les deux niveaux de logique paradoxaux de toute organisation. Le niveau de logique « ordre », incarné par les mots clés « autorité, discipline, territoire et hiérarchie », assurant les fonctions de production et de vente. Et le niveau de logique « chaos », qui mobilise les capacités de création, de prise d’initiative et d’innovation des collaborateurs. Celui-ci est indispensable pour s’adapter à un environnement mouvement : rupture technologique, arrivée d’un nouveau concurrent... Et donc pour prospérer ou saisir les opportunités. C’est là, au sein d’une entreprise comme dans la vie de chaque individu, que le paradoxe a tout bon !  

34


L E P HA RE D E T AS S IN

MONCEAU FLEURS

EFFÉA

Propose un programme sur-mesure à chaque cliente selon ses objectifs : Perte de poids, réduction de la cellulite, remodelage de la silhouette, raffermir son corps, bien-être . La méthode Efféa comporte trois volets : le coaching, les soins minceurs et les produits diététiques, compléments alimentaires et cosmétiques. Fort d’un savoir-faire reconnu depuis plus de 20 ans, Efféa s’engage à accompagner et soutenir chaque femme afin qu’elle retrouve confiance en elle, 40 000 clientes ont déjà testé le programme personnalisé et ont approuvé cette méthode.

04 72 38 05 72 - www.tassin.effea-minceur.com

Chez Monceau Fleurs, retrouvez une équipe de professionnels aux petits soins qui mettent leur technique à votre service pour vous aider à confectionner le bouquet idéal. Que vous soyez plutôt tulipes, roses ou wax, cette boutique propose un large choix de fleurs pour toutes les occasions. Vous pourrez également craquer pour leurs sublimes coffrets de roses éternelles ou pour l’ i n c o nt o u r n a b l e orchidée. Doté d’un savoir-faire reconnu depuis plus de 50 ans, Monceau Fleurs ne vous décevra pas et les fleuristes diplômés seront à votre écoute pour satisfaire toutes vos envies. 04 72 09 15 72 - www.monceaufleurs.com

LE VIN ET UN PLAT

Véritables passionnés de vin et de gastronomie, l’équipe du Vin et Un Plat vous accueillent dans un lieu imaginé par Christophe Martinière où règnent tranquillité et convivialité.Venez profiter du restaurant de tapas originales et savoureuses confectionnées à partir de produits régionaux ou du bar à vin, idéal pour se détendre entre amis. Le Vin et Un Plat dispose également d’une cave avec un large choix de vins et de spiritueux qui saura combler toutes vos envies. Mais pas seulement, cet établissement propose aussi de nombreux cadeaux, coffrets et paniers gourmands, de quoi faire plaisir ou se faire plaisir ! Privatisation sur demande. 09 86 18 16 64 - le21plattassin@gmail.com - Facebook : le21plattassin - www.le21plat.fr

ICI, shop mieux vivre

173 AVENUE CHARLES DE GAULLE - 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE


ego à nu

HEGERBERG ADA PROPOS RECUEILLIS PAR VINCENT FEUILLET

LAURÉATE DU PREMIER BALLON D’OR FÉMININ, LE 3 DÉCEMBRE DERNIER, ADA HEGERBERG VIT SUR UN PETIT NUAGE. L’ATTAQUANTE NORVÉGIENNE DE L’OLYMPIQUE LYONNAIS EST UNE FERVENTE FÉMINISTE. ELLE SURFE SUR SA RÉCOMPENSE ET SON PALMARÈS POUR PORTER DES MESSAGES QUI POUSSENT BIEN AU-DELÀ DU SPORT.

Vous êtes la première footballeuse à décrocher un Ballon d’or, comment vivez-vous cette consécration ?

ADA HEGERBERG  La soirée était encore plus fabuleuse que dans mes rêves ! Ce Ballon d’or vient récompenser le travail effectué tout au long de ma carrière. Il me donne beaucoup de motivation pour continuer à m’entraîner et à jouer au plus haut niveau. J’en suis très fière. J’ai réalisé seulement après la cérémonie que France football remettait pour la première fois un Ballon d’or à une femme. Un moment historique, car à travers moi, toutes les femmes ont été mises en avant. Des États-Unis à l’Inde, le monde entier s’est intéressé à cette cérémonie, et donc aux filles qui jouent au foot.

Vous sentez-vous comme une pionnière ?

ADA HEGERBERG  Les gens doivent enfin comprendre qu’une femme sportive de haut niveau, chef d’entreprise ou président, cela n’a rien d’anormal. Pour cela, ils ont besoin d’exemples, de modèles dans la société. Être respecté pour ce que tu fais, que tu sois homme ou femme, c’est essentiel. Le Ballon d’or a montré la voie aux filles. Certaines peuvent rêver aujourd’hui de décrocher le trophée. Personnellement, cette récompense me donne une position privilégiée pour parler, pour faire simplement un peu entendre ma voix sur des sujets importants. Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours mesuré ma responsabilité en tant que fille dans un monde du sport plutôt masculin. Chaque femme porte, à son niveau, une part de responsabilités. Si chacune d’entre nous a la possibilité de faire une petite différence, les choses vont avancer sur le sujet de l’égalité et sur certaines attitudes à bannir.

ego la revue 43

36


© GLEB GARANICH


ego à nu

L’égalité homme-femme est un sujet qui vous tient à cœur. Pourquoi voulez-vous qu’on parle de vous comme d’un « footballeur », cela semble paradoxal ?

© DR

ADA HEGERBERG Je n’utilise jamais l’expression foot féminin ou le mot « joueuse » qui ont un côté négatif. Je me considère comme une femme qui joue au foot. La langue ne devrait pas faire de différence selon le sexe. Je ne comprends pas ces visions négatives sur un monde partagé à égalité entre les hommes et les femmes. Je viens d’une famille où l’égalité va de soi. En Norvège, c’est une notion très avancée. Je suis une femme qui joue au foot, donc un footballeur. J’espère que, de plus en plus, le public se rendra compte que notre travail et notre passion pour notre sport sont les mêmes que les hommes. Tout le monde se bat pour gagner, avoir des résultats, et ce n’est pas que dans le foot, mais dans la vie. Le chemin est encore long pour graver l’égalité dans tous les esprits. C’est un sujet très actuel qui mérite qu’on en parle quotidiennement.

Qu’est-ce que vous aimez dans le foot ?

ADA HEGERBERG Dans ma famille, tout le monde a toujours pratiqué le foot. Ma mère jouait même à très haut niveau en Norvège. Mon père et mon frère aussi, mais à des niveaux inférieurs, tandis que ma sœur évolue actuellement au sein du PSG. Je n’avais donc pas le choix ! À la maison, il n’y avait pas vraiment de place pour les autres sports. Mais j’ai appris à aimer cette discipline où on travaille ensemble tous les jours afin de gagner des matches, atteindre une ambition. Une équipe, c’est comme une petite famille : on s’engueule, on se chambre, mais on aime être ensemble sur les terrains. Le foot m’a donné l’opportunité de découvrir des cultures et des langues différentes.

Vous jouez pour Lyon depuis cinq saisons. Quel regard portez-vous sur votre club ?

ADA HEGERBERG  J’ai signé pour Lyon sans douter une seule fois. Je me sens comme à la maison, franchement je suis bien. Les joueuses, le staff, le club... tout le monde est à sa place, les ambitions et les moyens aussi ! L’OL fait tout pour réussir et pour avoir la meilleure équipe en Europe. L’OL s’investit beaucoup dans le domaine du foot. C’est, je crois, un véritable modèle aujourd’hui dans notre sport. À Lyon on met toujours les filles en avant, on leur offre la possibilité de se donner à cent pour cent, au maximum de leurs capacités. L’équipe gagne de nombreux titres année après année. Les supporters pensent que c’est devenu facile pour nous… et pourtant, nous nous remettons en question en permanence et travaillons dur à l’entraînement. C’est un challenge permanent.

Quelle est la prochaine étape ? Gagner la coupe du monde organisée en France, en juin prochain ?

a Aurait aimé avoir le « pur talent de Messi » et le « mental de Ronaldo ». Triple championne d’Europe (2016, 2017 et 2018) et quadruple championne de France avec l’Olympique Lyonnais. 1,7 but par match en moyenne. Fiancée à Thomas Rogne, footballeur norvégien (défenseur).

ego la revue 43

ADA HEGERBERG  J’ai encore envie de travailler et d’améliorer des choses dans mon jeu. La carrière est courte et je ne pense pas avoir atteint le maximum de mon potentiel. Plutôt que d’aller chercher un deuxième ou troisième Ballon d’or, j’ai envie d’aller chercher des titres, d’être la meilleure buteuse. Mais pas de gagner la coupe du monde, du moins pas cette année. J’ai décidé de me retirer de l’équipe nationale de Norvège, je suis actuellement en désaccord avec la fédération. Cette coupe du monde sera, je pense, une belle fête ; elle suscite un vif intérêt auprès des amateurs de sport. J’espère qu’on va remplir les stades français, en particulier le Groupama Stadium, qui accueille la finale le 7 juillet prochain.

Quand vous ne jouez pas au foot, que faites-vous ?

ADA HEGERBERG  Il est important pour moi de conserver une vie de famille, de lire beaucoup, de cuisiner… bref d’avoir une vie normale, de pouvoir penser et faire d’autres choses sympas pour être à 100 % quand je rentre sur le terrain. Lyon m’apporte l’environnement nécessaire. Je me sens bien dans la ville, j’adore le cadre, l’ambiance, le climat... On peut se déplacer en ville en vélo pour se balader ou prendre un café. Au-delà du prestige du club, cette qualité de vie n’est pas pour rien dans le fait que les filles restent si longtemps à Lyon ! 

38



portraits

LYONNAIS À PARADOXES ! PROPOS RECUEILLIS PAR VINCENT FEUILLET, NANCY FURER ET CHARLOTTE PIDOU PHOTOGRAPHIES  DMKF, DIDIER MICHALET & KAREN FIRDMANN

Béatrice Collin Une nouvelle fois, Béatrice Collin a su capter l’air du temps. Après le design floral et la décoration, un nouveau concept store a vu le jour dans son magasin emblématique du cours Vitton.
Vous êtes désormais chez Authentic by Béatrice Collin.
Cette adresse food et design abrite un lieu gourmand et chaleureux où l’on peut se retrouver pour déjeuner, prendre un thé ou dénicher l’objet déco, le luminaire ou même le canapé qui viendra habiller vos intérieurs… Tout est à vendre ! Quel paradoxe vous agace le plus dans notre société ? Vouloir gagner beaucoup d’argent sans travailler ou en travaillant peu.

Quel est votre comportement paradoxal le plus avouable ? Utiliser ma voiture pour un oui pour un non, je ne suis pas covoiturage ou nouveaux transports de ville « healthy »… je sais ce n’est pas bien, mais… Êtes-vous accro aux réseaux sociaux tout en prônant le respect de la vie privée ? Houlala ce n’est pas du tout ma génération ! Ma fille le fait très bien pour moi... d’ailleurs je n’ai même pas de Facebook perso. Quand vous faites un choix décisif, vous êtes du genre à douter, à regretter, à culpabiliser, à assumer… ? Ce n’est pas dans ma nature de douter, je peux demander conseil, mais lorsque je prends une décision je l’assume, bonne ou mauvaise. Pour vous, qui est arrivé en premier : l’œuf ou la poule ? Ce paradoxe biologique souvent cité vous empêche-t-il de dormir ? Fataliste, zen, je prends la vie comme elle vient, je me remets en question, mais il n’y a pas d’explication à tout. Un esprit paradoxal est-il plutôt synonyme de déception, frustration, anxiété ou au contraire de combativité, énergie, confiance en soi ? Pour moi, un esprit paradoxal est plutôt synonyme de combativité, énergie, confiance en soi et je me retrouve plus à travers ce côté créatif et original. Avez-vous une adresse paradoxale ? Un lieu qui vous plaît tout en étant éloigné de votre personnalité, de vos valeurs et de vos habitudes ? Pas spécialement, dans la mesure où j’aime tous types de lieux sans tenir compte ni de valeurs ni d’habitudes, mais j’aime juste vivre le moment présent.  

ego la revue 43

40


portraits

Rémi Casado Formé en design des produits à Saint-Étienne, Rémi Casado a diversifié son activité en restant attaché aux objets. Depuis 7 ans, en plus de ses tables, luminaires, bibliothèques et autres créations élégantes et poétiques, le designer fait également de la scénographie, du commissariat d’exposition et du graphisme. Dernière née : la lampe Irma composée d’une sphère en verre et d’un socle en porcelaine.

Nous achetons des choses dont nous n’avons pas besoin avec l’argent que nous n’avons pas pour impressionner des gens que nous n’aimons pas… Vous reconnaissezvous dans cette citation et avez-vous le sentiment de l’avoir déjà vécue ? Pas du tout. Pour moi, l’acte d’achat est vraiment égoïste puisque je n’achète un produit, quel qu’il soit, que s’il correspond à mes attentes et me convient. Quel paradoxe vous agace le plus dans notre société ? Je pense que c’est l’abondance des réseaux de communication qui est censée faciliter les contacts, mais qui à mon sens éloigne des autres… Je préfère de loin voir mes amis autour d’une table et d’un verre que commenter leurs photos de vacances ! Quel est votre comportement paradoxal le plus avouable ? Je suis très attaché à l’origine d’un produit, à sa traçabilité. D’ailleurs dans mon métier, je travaille au maximum avec des artisans de la région. Par contre, j’ai du mal à suivre ce principe pour mon alimentation. Je trouve que c’est chronophage les circuits courts. Je vais dans les grandes surfaces. Êtes-vous accro aux réseaux sociaux tout en prônant le respect de la vie privée ? Pas du tout pour la vie personnelle. En revanche, j’ai un compte Facebook, Linkedin et Instagram professionnel et je commence la journée en me connectant pour suivre les actualités dans mon domaine. Si je rebondis, c’est sur des comptes d’artisans, de créateurs, de vidéo de process… La vie privée virtuelle ne m’intéresse pas. Pour vous, qui est arrivé en premier : l’œuf ou la poule ? Ce paradoxe biologique souvent cité vous empêche-t-il de dormir ? Mon sommeil n’est pas du tout perturbé par cette question, je ne cogite pas à ça. Mais j’ai une intuition pour la poule, sans plus d’arguments. Un esprit paradoxal est-il plutôt synonyme de déception, frustration, anxiété ou au contraire de combativité, énergie, confiance en soi ? Je dirais de déception, car il y a de l’indécision, c’est plutôt un frein. Pour nuancer, ça peut aussi être un esprit intéressant car plus imprévisible. Avez-vous une adresse paradoxale ? Un lieu qui vous plaît tout en étant éloigné de votre personnalité, de vos valeurs et de vos habitudes ? Je fuis la foule et pourtant je vais souvent chez Hansël & Gretel, un bar-restaurant allemand avec de bonnes bières, currywurst, bretzels… et beaucoup de monde ! Je me sens étouffé, mais j’aime bien ce lieu atypique. Il est au 17, rue Hippolyte Flandrin, dans le 1er arrondissement.  

ego la revue 43

41


portraits

Nathalie Le Breton Co-animatrice durant 15 ans de l’émission Les maternelles sur France 5, Nathalie Le Breton vit à Lyon depuis 2006. Avec son compagnon, ils ont fondé en 2016 NotiSeoton, une plateforme de recommandations de livres pour enfants. Pour eux, le livre est un formidable média de parentalité pour apprendre à se connaître et développer des relations harmonieuses. Nous achetons des choses dont nous n’avons pas besoin avec l’argent que nous n’avons pas pour impressionner des gens que nous n’aimons pas… Vous reconnaissez-vous dans cette citation et avez-vous le sentiment de l’avoir déjà vécue ? J’ai dû avoir cette tentation quand j’avais 10 ans pour me mettre au niveau des copines… Heureusement, je n’avais pas les moyens d’entrer dans la danse ! Et puis l’esbroufe, ce n’est pas mon truc, je ne suis pas assez bonne comédienne. Le fait de vivre en famille recomposée avec 4 enfants oriente vite vos dépenses superflues vers des essentielles… Enfin, je chemine sans modération dans le yoga qui permet, entre autres, d’échapper à ces tentations consuméristes assez vaines. Quel paradoxe vous agace le plus dans notre société ? Il y en a tellement ! On veut pratiquer la démocratie, mais on est incapables de s’écouter… On légifère sur les drogues mas pas sur l’alcool. On veut protéger la planète, mais on se fait construire une piscine en bord de mer. En tant que citoyen, on doit connaître ses droits et devoirs, mais on n’a aucun cours de droit à l’école. On défend les droits des enfants, mais on refuse la législation contre la violence éducative… Quel est votre comportement paradoxal le plus avouable ? Choisir une alimentation ayurvédique et craquer régulièrement pour quelques bons verres de St Jo ! Work in progress.... Êtes-vous accro aux réseaux sociaux tout en prônant le respect de la vie privée ? Comment avez-vous deviné ? La fenêtre des réseaux sociaux ouverte sur le monde fait partie des outils pour sentir la pulsation de nos sociétés. J’essaye de faire en sorte qu’elle ne soit pas la seule en lisant des ouvrages de fond ou des journaux d’investigation. Et puis, je reste quand même prudente avant d’exposer tous les détails de ma vie privée, bien trop croustillants et qui n’intéressent que moi… Quand vous faites un choix décisif, vous êtes du genre à douter, à regretter, à culpabiliser, à assumer… ? Je doute beaucoup mais une fois engagée, j’assume... y compris mes erreurs. On a le droit de se tromper et de vouloir changer. Je veux m’appuyer sur l’expérience passée et regarder résolument vers l’avenir qui est à inventer. Mais surtout vivre l’instant présent ! Namasté ! Un esprit paradoxal est-il plutôt synonyme de déception, frustration, anxiété ou au contraire de combativité, énergie, confiance en soi ? Que celui qui n’est jamais paradoxal se lève ! Oser le paradoxe, c’est se bousculer soi-même, faire un pas de côté, prendre le risque de surprendre son entourage dans le bon ou le mauvais sens. C’est une belle expérience. En revanche, le paradoxe systématique peut être fatigant. Au fond être paradoxal à longueur de temps, je ne suis pas sûre que cela le soit encore !  

ego la revue 43

42


ASCENSO

CRÉATEUR D’ESCALIERS ARTISANS D’EXCEPTION

Cultivant l’art de la bonne facture dans les moindres détails, Ascenso réalise des escaliers et garde-corps sur mesure en conjuguant savoir-faire artisanal et maîtrise de la technicité pour ne rien laisser au hasard. Parce que la fabrication d’un escalier reste une activité complexe et minutieuse, Ascenso prend en charge l’ensemble des étapes qui composent la réalisation d’un ouvrage. De la précision du dessin, tracé par ordinateur, au façonnage par ses équipes de menuisiers compagnons et jusqu’à l’installation par ses poseurs hautement qualifiés, Ascenso donne vie à tous les projets qu’ils soient pour les particuliers ou pour les professionnels.

www.ascenso.fr Show Room Annecy et Saint Priest sur rendez-vous 04 50 69 22 05 - 06 09 83 29 05


portraits

Nous achetons des choses dont nous n’avons pas besoin avec l’argent que nous n’avons pas pour impressionner des gens que nous n’aimons pas… Vous reconnaissezvous dans cette citation et avez-vous le sentiment de l’avoir déjà vécue ? Non pas du tout, je ne suis pas une consommatrice compulsive et je ne dépense pas l’argent que je n’ai pas. Je n’achète pas non plus de choses dont je n’ai pas besoin et encore moins pour impressionner les autres. D’ailleurs, comme je n’arrive pas à jeter les choses (je suis un peu conservatrice…), c’est bien mieux ainsi ! Quel paradoxe vous agace le plus dans notre société ? Je ne comprends pas que l’espèce humaine détruise la planète qui la fait vivre. C’est pour moi une vraie question, comme les guerres d’ailleurs, alors qu’il y a déjà assez de problèmes climatiques pour menacer des populations entières. Quel est votre comportement paradoxal le plus avouable ? Ne pas répondre à cette question. Quand vous faites un choix décisif, vous êtes du genre à douter, à regretter, à culpabiliser, à assumer… ? Il m’arrive de douter, mais une fois la décision prise, je ne regrette pas, c’est trop tard, donc non modifiable, j’assume. Je regarde peu en arrière. Pour vous, qui est arrivé en premier : l’œuf ou la poule ? Ce paradoxe biologique souvent cité vous empêche-t-il de dormir ? Non, je m’en fous un peu, ce qui m’intéresse c’est ce qu’il y avait avant la poule et l’œuf, et surtout ce qu’il y aura après ! En même temps, le clonage remet tout en question, sans parler du transhumanisme…

Isabelle Bertolotti Directrice du Musée d’art contemporain et de la Biennale de Lyon depuis octobre dernier, Isabelle Bertolotti est aussi commissaire indépendante experte de la scène émergente et présidente de l’association des écoles supérieures d’art et de design de la région. Cette spécialiste en muséologie et en art contemporain chapeautait les expositions du MAC depuis plus de 20 ans et faisait rayonner la Biennale sur la scène mondiale.

ego la revue 43

44

Un esprit paradoxal est-il plutôt synonyme de déception, frustration, anxiété ou au contraire de combativité, énergie, confiance en soi ? Je ne sais pas si mon esprit est paradoxal (c’est peut-être le lot de tous), mais je préfère parler d’énergie et de combativité. Avez-vous une adresse paradoxale ? Un lieu qui vous plaît tout en étant éloigné de votre personnalité, de vos valeurs et de vos habitudes ? Oui, un dancefloor de techno. Je n’y vais pas, mais je sais que ça me plairait d’être emportée dans cette musique assourdissante alors que ce que je préfère pourtant, c’est d’être à la campagne dans le grand calme…  



portraits

Dominique Bremens Notaire depuis 1982, Dominique Bremens a fondé à Lyon le cabinet Bremens Notaires qui compte une soixante de collaborateurs dans ses bureaux de la Cité internationale. Partisan de l’interprofessionnalité, ce féru d’équitation vient de racheter un cabinet d’avocats afin de mieux accompagner ses clients. Quel paradoxe vous agace le plus dans notre société ? Regarder du foot avachi dans son canapé, une bière à la main et en se plaignant d’avoir mal au dos ! Plus sérieusement, prôner le changement voire la révolution pour les autres, mais s’y opposer résolument dès que l’on est un tant soit peu concerné.

Un esprit paradoxal est-il plutôt synonyme de déception, frustration, anxiété ou au contraire de combativité, énergie, confiance en soi ? De combativité, d’énergie, parfois de provocation, et donc de confiance en soi. Avez-vous une adresse paradoxale ? Un lieu qui vous plaît tout en étant éloigné de votre personnalité, de vos valeurs et de vos habitudes ? Amsterdam, capitale de la tolérance, et en même temps des petits péchés et des grandes perversions du genre humain !  

Quel est votre comportement paradoxal le plus avouable ? J’en ai plusieurs ! Je sais que je ne sais rien, mais je donne souvent l’impression de tout savoir. J’aime la pensée logique et rigoureuse, mais j’adore les esprits fantasques et rebelles. Nous achetons des choses dont nous n’avons pas besoin avec l’argent que nous n’avons pas pour impressionner des gens que nous n’aimons pas… Vous reconnaissezvous dans cette citation et avez-vous le sentiment de l’avoir déjà vécue ? Non pas du tout ! Je n’aime pas l’idée d’impressionner de la sorte. D’ailleurs, vouloir impressionner revient souvent à dévaloriser l’autre. Mais il m’arrive parfois d’acheter des choses dont je n’ai absolument pas besoin… Êtes-vous accro aux réseaux sociaux tout en prônant le respect de la vie privée ? Accro non. Mais les réseaux sociaux peuvent vite devenir addictifs. Mes posts sont généralement publics, mais je tiens toujours à conserver une certaine distanciation. Celui qui s’expose exagérément peut difficilement prôner le respect de sa vie privée. Quand vous faites un choix décisif, vous êtes du genre à douter, à regretter, à culpabiliser, à assumer… ? Il m’arrive de regretter, parfois de douter, culpabiliser rarement… mais j’assume toujours ! Pour vous, qui est arrivé en premier : l’œuf ou la poule ? Ce paradoxe biologique souvent cité vous empêche-t-il de dormir ? Je vous rassure, ce paradoxe biologique ne me cause aucune insomnie. Mais je note que l’œuf vient en premier… dans votre question !

ego la revue 43

46


portraits

Philippe Oudar Le jour, Philippe Oudar exerce à l’Espace médico-chirurgical de la Sauvegarde au sein du Centre de chirurgie digestive où il soigne des patients atteints d’obésité massive. Le soir, il troque sa blouse blanche et son stéthoscope contre sa guitare. Au sein du groupe Lyon Médical Rock, composé de deux médecins, d’un chef d’entreprise et d’un musicien, il joue toute la musique qu’il aime dans des bars, pour la bonne cause. Les cachets sont reversés à des associations d’aide à l’enfance. Nous achetons des choses dont nous n’avons pas besoin avec l’argent que nous n’avons pas pour impressionner des gens que nous n’aimons pas … Vous reconnaissezvous dans cette citation et avez-vous le sentiment de l’avoir déjà vécue ? J’achète régulièrement des choses qui me semblent indispensables, mais ne me servent à rien ! Ce n’est pas pour plaire ou impressionner. C’est un achat impulsif. Quel paradoxe vous agace le plus dans notre société ? Le raisonnement des scientifiques et de politiques qui consistent à annoncer que la durée de vie des Français s’allonge d’année en année alors que c’est inexact. Ils comparent avec des chiffres pris entre 1900 et 1960. Or sur cette période, deux guerres mondiales ont fait beaucoup de victimes, événement que les générations suivantes n’ont pas connu. De plus, on constate aujourd’hui un nombre croissant de malades de cancer, de diabétiques, de dysfonctionnements cardiaques, d’obèses… Sur la base de fausses statistiques, on met en place des solutions qui seront obsolètes d’ici à 50 ans ! Quel est votre comportement paradoxal le plus avouable ? Toute la journée en tant que médecin spécialisé en nutrition, je conseille et j’alerte mes patients sur leur alimentation. Et pourtant, je l’avoue, j’aime bien manger une tartiflette arrosée de vin blanc, tout ce qui n’est pas diététique ! Êtes-vous accro aux réseaux sociaux tout en prônant le respect de la vie privée ? Je ne suis pas un accro, je ne me balade pas sur Facebook. Les férus de réseaux sociaux, qui postent sur tout et n’importe quoi, devraient bien réfléchir avant de publier. Il faut pouvoir assumer ses messages dans le temps. Pour vous, qui est arrivé en premier : l’œuf ou la poule ? Ce paradoxe biologique souvent cité vous empêche-t-il de dormir ? C’est une question compliquée. Je dirai spontanément la poule… mais en réfléchissant un peu, l’œuf serait plus logique.  

ego la revue 43

47


portraits

Éloïse Girault Cette interview paradoxale est notre hommage à notre ancienne meneuse de revue, qui a tiré sa révérence en fin d’année dernière pour aller vivre de nouvelles aventures. Comme une envie de métamorphose, de challenges… Un changement de cap qui révèle son amour du risque et une saine capacité de remise en question. Éloïse Girault, ex-reine de la presse lyonnaise, est aujourd’hui en pleine reconversion professionnelle. Affaire à suivre… Nous achetons des choses dont nous n’avons pas besoin avec l’argent que nous n’avons pas pour impressionner des gens que nous n’aimons pas… Vous reconnaissezvous dans cette citation et avez-vous le sentiment de l’avoir déjà vécue ? Oui vraiment, mais pas pour impressionner les gens que je n’aime pas ! Ceux que je n’aime pas, et bien je m’en fiche complètement ! Et je ne veux surtout pas les impressionner pour ne pas les rendre jaloux ou méchants. Quel paradoxe vous agace le plus dans notre société ? Le rapport que nous avons aux médias sociaux ! Tout le monde sait tout de vous parce que tout le monde montre tout ! Et tout le monde s’en fiche finalement. Tout est faux… On montre juste le meilleur de nos vies en faisant croire que l’on passe notre temps aux quatre coins de la planète, que nos maisons sont merveilleuses, nos tenues divines… Autre sujet d’agacement, le rapport au botox et autres toxines. Tout le monde y va et personne ne l’avoue ! Comme si par magie les femmes de 50 ans en paraissent 10 de moins juste en allant faire du yoga et en mangeant des graines de chia… Quel est votre comportement paradoxal le plus avouable ? Ma vie est un paradoxe. Dans mon ancien métier de meneuse de revue, je me devais d’essayer d’être plutôt élégante et bien habillée et de passer ma vie dans les cocktails et les mondanités, alors que mon fils dit de moi que je suis une gitane ! Je vis pieds nus la plupart du temps et j’aime les gens simples et les endroits populo ! Je suis la reine du pique-nique et des fêtes de village ! Et pourtant, j’aime ces deux vies. Êtes-vous accro aux réseaux sociaux tout en prônant le respect de la vie privée ? Cette sacro-sainte vie privée ! Avoir peur que le monde entier vous espionne, sache tout de vous ! À mon avis, le monde entier s’en tape complètement de ma petite vie ! Privée ou pas ! Alors, je poste pour partager avec les gens que j’aime ce que j’aime, vois, mange, achète ! Je respecte le choix de mon homme qui ne veut pas apparaître sur mes réseaux sociaux ; pour le reste ça n’a pas d’importance ! Et je suis un peu accro… Et j’aime que l’on m’aime. Et j’ose le dire !  

ego la revue 43

48


imagine et sens Agence de communication ĂŠvĂŠnementielle

www.imagine-et-sens.fr


portraits

Frédéric Volpon Depuis 1946, la maison Volpon joue de ses savoir-faire d’ébéniste et de la noblesse des matériaux qu’elle travaille pour créer des meubles haute couture, toujours estampillés d’un V au fer chauffé. Frédéric Volpon est aujourd’hui à la tête de cette entreprise familiale où l’on naît ébéniste de père en fils depuis quatre générations. Nous achetons des choses dont nous n’avons pas besoin avec l’argent que nous n’avons pas pour impressionner des gens que nous n’aimons pas… Vous reconnaissezvous dans cette citation et avez-vous le sentiment de l’avoir déjà vécue ? Tout d’abord, je n’en ai pas les moyens et ce serait donner bien trop d’importance aux gens que je n’aime pas. Lorsque j’achète, autrement que par nécessité, le plaisir est le principal moteur. Il se peut toutefois que l’enthousiasme et l’envie de partager ce que je possède soient pris pour une manière de vouloir impressionner et dans ce cas la bienveillance de mon épouse me ramène à plus d’humilité et de discrétion pour ne pas blesser autour de moi. Et même si certains achats peuvent flatter mon ego, ce dont je me suis toujours défendu, ils n’ont jamais eu pour but d’impressionner ceux que je n’aime pas.

Un esprit paradoxal est-il plutôt synonyme de déception, frustration, anxiété ou au contraire de combativité, énergie, confiance en soi ? Il faut accepter ses propres contradictions. Nous avons tous en nous cette dualité qui nous fait penser tout et son contraire en l’espace d’une seconde. C’est plutôt rassurant ! Toute prise de décision génère cet état paradoxal qui nous permet de nous poser les bonnes questions pour décider et avancer. Avez-vous une adresse paradoxale ? Un lieu qui vous plaît tout en étant éloigné de votre personnalité, de vos valeurs et de vos habitudes ? Un lieu imaginaire, idéalisé, non pas éloigné de mes valeurs, mais où, dans un environnement sauvage, perdu dans les montagnes, entouré de belles rivières, j’aurai envie de vivre en ermite, alors que j’ai besoin de la présence de mes proches, de mes amis et que la vie sociale que je mène aujourd’hui me comble.  

Quel paradoxe vous agace le plus dans notre société ? Lorsque des personnes publiques et médiatiques (acteurs, chanteurs, sportifs…) s’affichent devant les médias en donneurs de leçons tels de véritables modèles de solidarité, accoutrés avec un vieux pull chiné chez Emmaüs, les cheveux gras et les traits tirés, alors qu’ils vivent dans le luxe au quotidien et qu’ils font tout pour gruger le fisc. Mais peut-être que ce n’est pas un paradoxe, juste de l’hypocrisie… Quel est votre comportement paradoxal le plus avouable ? Issu d’une tradition familiale d’ébéniste depuis quatre générations, j’ai acheté pour mes enfants, alors en bas âge, des meubles venant d’un fabricant suédois connu de tous. Êtes-vous accro aux réseaux sociaux tout en prônant le respect de la vie privée ? Pendant longtemps, j’ai fui les réseaux sociaux jusqu’à ce qu’un ami me démontre la force de communication que cela pouvait représenter. Mon utilisation des réseaux sociaux a maintenant dépassé mon cadre professionnel et je reconnais jeter régulièrement un coup d’œil, même furtif, à mon téléphone, les soirs et week-ends pour regarder les différents fils d’actualité. En revanche, partir dans un coin perdu au milieu de la nature sans aucun réseau, comme cela a été le cas cet été avec ma femme, ne me crée aucun état de manque. Nous avons juste besoin de rester joignables pour nos enfants en cas d’urgence.

ego la revue 43

50


e

g

o

t

e

n

egolarevue 43

des hauts et des bas  52 LA MODE EN TOUTES LETTRES

d

a

n

c

e

s

51


LA MODE EN TOUTES LETTRES PHOTOGRAPHES DIDIER MICHALET & KAREN FIRDMANN, DMKF ASSISTANTE PHOTO HÉLÈNE FOURNIER MANNEQUINS ILONA GACHET MUHA AUDREY EBEYER STYLISTE PAULINE SALTARELLI

LA MODE EST PARFOIS TYRANNIQUE, PARADOXALE DANS SES EFFETS, SES ESSAIS ET SES DIKTATS. ELLE A TOUT BON CETTE SAISON. LA FÉMINITÉ REPREND SES DROITS, CÉLÉBRANT LE CORPS ET TOUTES LES MORPHOLOGIES. ELLE AIME LE NOIR MAIS AUSSI LES TEINTES FLUO, LES COULEURS DU DÉSERT ET LES IMPRIMÉS. ELLE OSE LA TRANSPARENCE. ELLE DÉCLINE LES LOOKS MASCULINS-FÉMININS DANS TOUTES LES MATIÈRES ET RELÈVE LE TOUT DE CETTE INDISPENSABLE TOUCHE SPORTWEAR QUI DONNE DU PEP’S. BREF, ELLE FÊTE L’INDIVIDUALITÉ ET LE STYLE.


Robe Ganni chez AC17.


Soutien-gorge Yasmine Eslami chez AC17. Pantalon APC chez AC17. Foulard Ganni chez AC17. Collier Waif chez The Native Nation.


Robe portĂŠe en chemise Roseanna chez AC17. Robe Alexa Chung chez AC17. Escarpins Alexa Chung chez AC17.


Ă€ la taille, veste Eli Grita (chez Lulli). Robe Rag&Bone chez Lulli. Bottes Isabel Marant chez AC17.


Veste Maison père chez Lulli. Pantalon Mes Demoiselles chez Lulli. Bonnet Ganni chez AC17. Boots Mansur Gavriel chez AC17.


GAUCHE Veste Maxhosa by Laduma chez The Native Nation. Tee-shirt Isabel Marant corner Maria Luisa au Printemps. Pantalon Paul & Joe corner Maria Luisa au Printemps. Boucles d’oreille Waif chez The Native Nation. Escarpins Alexa Chung chez AC17. DROITE Veste Sonia Rykiel corner Maria Luisa au Printemps. Pantalon Isabel Marant corner Maria Luisa au Printemps. Boucles d’oreille Waif chez The Native Nation. Escarpins Alexa Chung chez AC17.




GAUCHE Top Theory corner Maria Luisa au Printemps. Pantalon Karl Lagerfeld corner Maria Luisa au Printemps. Bottes Isabel Marant chez AC17. Boucles d’oreille Waif chez The Native Nation. DROITE Costume Ganni chez AC17. Chapeau D’Estree chez AC17.



e

g échappée belle OASIS DE RÊVE

-

64

v autour de nous TU CAMPES OU TU DÉCAMPES ?

y

o

egolarevue 43

a

e 63

o 72

g


échappée belle

Oasis de rêve AUTEUR  CHARLOTTE PIDOU

VOUS N’EN CROYEZ PAS VOS MIRETTES, MAIS CES LIEUX SPECTACULAIRES EXISTENT BEL ET BIEN. CES VILLÉGIATURES TOUT CONFORT OFFRENT DES PRESTATIONS PREMIUM AU BEAU MILIEU DE DÉSERTS ; LE COMBLE DU LUXE ! PÉRIPLE DÉLICIEUX SUR LE PLATEAU DU COLORADO, DANS LA RÉSERVE NATURELLE DE NAMIBRAND, LE DÉSERT DE DUBAÏ OU CELUI DE SORONA, OÙ L’ON GOÛTE À LA BEAUTÉ BRUTE DES PAYSAGES.

L’AMANGIRI

Immersion au cœur du Grand Canyon

© DR

© DR

Amangiri signifie « montagne paisible » en sanskrit. La quiétude enveloppe ce somptueux domaine situé dans la région des « Four Corners », où se rencontrent l’Arizona, l’Utah, le Nouveau Mexique et le Colorado. Entre plateaux arides à perte de vue et majestueux canyons, la construction en matériaux naturels se fond dans le décor. Au centre, une immense piscine s’enroule autour d’une falaise de roches. Chaque suite s’ouvre sur une terrasse embrassant le désert avec chaises longues et cheminée. Au plus près des éléments, le spa est doté d’un pavillon flottant où sont dispensés des traitements sensoriels basés sur la thérapie flottante, d’un pavillon de yoga ou d’une piscine watsu pour expérimenter le shiatsu aquatique. Également parfaits pour se relaxer, le salon avec ses alcôves intimes ou la bibliothèque. Quant aux restaurants, ils servent une cuisine authentique avec des produits de la région. La journée s’achève sur le « desert lounge », le regard absorbé par le coucher de soleil sur le paysage aride.

ego la revue 43

64


© DR

échappée belle

L’AMANGIRI Tél. + 65 67 15 88 55 www.aman.com

ego la revue 43

© DR

a

65


échappée belle

WOLWEDANS

Lodge écoresponsable en Namibie

© DR

© MARTIN HARVEY

Joyau de la Namibie, la réserve naturelle du Namibrand abrite le Wolwedans. Créé et géré par la famille Bruckner, ce lieu unique combine des lodges nichés sur des dunes, un camp plus au sud au milieu de roches de granit et une suite privée à l’écart pour un tête-à-tête avec le désert du Namib. Au cœur de ce site paisible, une piscine suspendue, un restaurant et des espaces communs agréables. Douillets et élégants, les hébergements en bois et toile sont au plus près de la nature, car Wolwedans s’inscrit dans une démarche développement durable. L’eau est pompée par énergie solaire à 170 mètres de profondeur et 70 personnes travaillent ici dans le respect de l’homme et de la nature. Pour jouir de cet incroyable paysage de sable couleur paprika, on peut s’élever à bord d’une montgolfière, galoper à cheval ou partir pour un safari à pied.

ego la revue 43

66


© DR

échappée belle

a © DR

WOLWEDANS Tél. + 264 61 230 616 www.wolwedans.com

ego la revue 43

67


échappée belle

AL MAHA

Le luxe moyen-oriental à Dubaï

© DR

© DR

Adresse de la « Luxury collection desert resort and spa » du groupe Marriott, Al Maha est un véritable havre hors du temps blotti au sein de la réserve naturelle du désert de Dubaï. L’architecture combine simplicité bédouine, décoration empreinte de l’héritage arabe et équipements de haut standing. Ses suites, de 75 à 530 m2 disposent d’une piscine privée à fleur de sable. Pour les alimenter, l’eau est pompée en profondeur, filtrée et recyclée. Les hôtes profitent du centre de remise en forme, de la terrasse-bar, des cuisines méditerranéenne, internationale et arabe, avant d’explorer cette zone préservée à dos de chameaux.

ego la revue 43

68


© DR

échappée belle

© DR

a

ego la revue 43

69

AL MAHA Tél. 971 48 32 99 00 www.marriott.fr


échappée belle

LE RITZ-CARLTON DOVE MOUNTAIN

5 étoiles en Arizona

© DR

Une carte postale façon Far West très chic en plein désert de Sorona, plus grande zone désertique d’Amérique du Nord baignée par l’héritage de la culture amérindienne. Sanctuaire atypique cerné par les montagnes Tortolita et les immenses cactus Saguaro, le Ritz Carlton Dove Mountain conjugue de nombreux atouts : plusieurs piscines pour changer de panorama, des villas qui prennent leurs aises avec patios privés, un golf somptueux, une cuisine gourmet, un spa. Les voyageurs peuvent se familiariser avec cette terre fascinante en allant observer la faune et la flore au coucher du soleil avec un ranger du Ritz-Carlton.

a

ego la revue 43

© DR

RITZ CARLTON DOVE MOUNTAIN Tél. + 15 205 72 30 00 www.ritzcarlton.com

70


© DR

© DR

échappée belle

ego la revue 43

71


autour de nous

Tu campes ou tu décampes ? AUTEUR  VINCENT FEUILLET

REMISEZ TOUT CE QUE VOUS DÉTESTEZ SUR LA TOILE DE TENTE ET SES PIQUETS. LE CAMPING, C’EST CHIC ! CETTE ACTIVITÉ CHÉRIE DES FRANÇAIS N’A JAMAIS ÉTÉ AUSSI EN VOGUE. LOIN DES CLICHÉS DU ROUTARD AUX EXIGENCES DE CONFORT SOMMAIRES, LE CAMPEUR MODERNE PEUT COMPTER SUR UNE ARTILLERIE D’INNOVATIONS ET DE PROCÉDÉS AVANT-GARDISTES POUR PASSER DES NUITS… ROYALES.

CAMPING D’UN AUTRE SIÈCLE Helen et Willem sont Néerlandais et ont débarqué il y a une petite dizaine d’années à Bonneblond, dans la campagne de l’Allier. Ils y retapent une ferme puis décident d’installer sur leur terrain de 69 hectares un camping de huit tentes un peu particulières. Derrière leur épaisse toile protectrice, qui garde la chaleur sans occulter les bruits de la nature, elles sont aménagées dans l’esprit des fermes du début du siècle dernier. Ce qui implique un espace cuisine avec feu au bois, un frigo fonctionnant avec des bouillottes glacées, un éclairage à la lueur des bougies et de jolies lanternes à accrocher partout, notamment sur la petite terrasse avec table de pique-nique et barbecue au bois. La salle de bain privative est en option. Sinon, direction la ferme pour profiter d’une douche. Le tableau Petite maison de la prairie ne serait pas complet sans les vaches comme seules voisines et le bêlement des moutons pour vous réveiller !

a

ego la revue 43

© DR

AU LIT AU PRÉ BONNEBLOND À partir de 459 euros la tente pour deux nuits minimum. Bonneblond, 03370 Saint-Désiré Tél. 01 76 43 00 61 unlitaupre.fr

72


autour de nous

TIPIS ATYPIQUES En Haute-Savoie, au-delà du village de MontSaxonnex, Jérémy Picard a imaginé un camping très sioux baptisé Altipik. Pas besoin d’être un trappeur ou un as de la haute-montagne pour apprécier ce camp d’altitude composé de tipis rustico-luxueux. Certes, les toilettes sont sèches, l’électricité et l’eau courante sont absentes, mais chaque tente est chauffée par un poêle à bois. Le sol est recouvert de parquet, le lit – un vrai en bois – habillé d’un matelas moelleux et d’une couette épaisse ; le tout agrémenté de peaux de bête. À la fois glamour et nature, le séjour sous la toile se poursuit avec la découverte de ce plateau sauvage classé Natura 2000.

© DR

a ALTIPIK CAMP 129 euros la nuit en tente privative. Altipik - Morsullaz 74130 Mont-Saxonnex Tél. 06 89 30 10 10 www.altipik.com

BACK TO NATURE ET TENTES DE TRAPPEUR Au camping Huttopia de Dieulefit, ne cherchez pas la piscine XXL ou le spa. Ici, la nature règne en maître. Au cœur d’une forêt de châtaigniers et de chênes truffiers de 14 hectares, traversée par une rivière, des tentes tout équipées, de belles cabanes en bois, des cahutes et quelques emplacements de camping attendent les Robinsons en quête de ressourcement. On choisit la tente trappeur pour son confort : salle de bain avec douche et cuisine équipée, deux espaces chambres, une vaste terrasse de 22 m 2… Pour bien profiter des paysages de la Drôme provençale, des animations sont proposées toute l’année, notamment une course d’orientation à la découverte du village de Dieulefit et des ses environs bucoliques ou encore un atelier découverte de la lavande et une chasse aux plantes aromatiques.

a

ego la revue 43

© DR

CAMPING VILLAGE HUTTOPIA DIEULEFIT À partir de 540 euros. 220, Saint-Maurice, 26220 Dieulefit Tél. 04 75 54 63 94 europe.huttopia.com/

73


autour de nous

© DR

COMME UN OISEAU SUR LA SORGUE

Aux portes du Luberon, le camping La Sorguette prend de la hauteur et tutoie le ciel. À proximité de ses 164 emplacements réservés aux tentes et aux caravanes : des cabanes perchées à trois mètres de haut surplombent la Sorgue. Implantés dans une zone classée LPO (Ligue pour la protection des oiseaux), ces nids douillets ressemblent, avec leurs portes rondes et leurs toits en paille, aux nichoirs que l’on suspend dans son jardin. Ils offrent tout le confort nécessaire (lit 2 places, électricité) et disposent de toilettes sèches. Chaque matin, le petit-déjeuner est livré au pied de la cabane. Évidemment, le panier contenant les victuailles est à hisser à l’aide d’une corde.

a CAMPING LA SORGUETTE 119 euros la nuit en moyenne saison et 139 euros en haute saison. Camping La Sorguette 871, route d’Apt, Isle-sur-la-Sorgue Tél. 04 90 38 05 71 www.camping-sorguette.com

ego la revue 43

74


e

g

o

-

à

-

t l

egolarevue 43

un chef au piano  76 FRÉDÉRIC BELLO ET MORGAN SAUZAY, GARÇONS BOUCHERS

a

e 75

b


un chef au piano

Frédéric

BELLO & Morgan SAUZAY

Garçons bouchers AUTEUR  CHARLOTTE PIDOU PHOTO  MATTHIEU CELLARD

DE NOS JOURS, S’IL EST MIEUX VU DE SE FAIR E TATOUER « JE SUIS VEGAN » QUE « CARNIVOR E FOR EVER » SUR L’ÉPAULE, CERTAINS R EVENDIQUENT UNE APPROCHE TR ÈS « LESS IS MOR E » DE LA VIANDE. C’EST LE CAS DE FR ÉDÉRIC BELLO, À LA TÊTE D’UNE DES RAR ES BOUCHERIES BIO DE LYON ET DU R ESTAURANT B.L.O OÙ LES BONS PRODUITS CAR NÉS SONT ROIS. POUR L’ÉPAULER, LE CHEF MORGAN SAUZAY, BOUCHER-CHARCUTIER DE FOR MATION, CELA VA DE SOI.

«

Une bonne viande ? C’est par exemple une vache d’environ 8 ans, qui a eu des veaux, qui a été élevée tranquillement, elle présente une couleur soutenue, du gras de couverture, un bon persillé… Cela donne de la tendreté et un équilibre dans l’assiette ». Frédéric Bello aime parler des produits et de son métier. Pas étonnant qu’il ait ouvert en juillet dernier un restaurant, juste en face de sa boucherie, baptisé B.L.O, traduisez : « butcher + love = orgasm ». Des cromesquis de canard ou terrines de cochon, chapon, foie gras et pistache à partager, à l’entrecôte Black Angus ou à la basse côte de Wagyu et l’épicurienne assiette de dégustation pour savourer des viandes variées de différentes maturations, les plaisirs de la table sont bien là. Dans une cave vitrée, on peut ainsi observer, et commander, de beaux morceaux grenat en plein affinage. « Le gras fait son travail, les saveurs se concentrent, c’est magnifique ! », affirme Frédéric Bello. Pour assurer en cuisine, il a choisi Morgan Sauzay, 26 ans, diplômé en boucheriecharcuterie-traiteur et fils de boucher. Après avoir mis les mains dans les farces et pâtés

de grandes maisons lyonnaises et parisiennes, le jeune homme s’aguerrit dans un restaurant de viandes à Hong Kong. « J’aime transformer la viande de A à Z, de la pièce brute à un plat esthétique, confie le chef. Grillée, à basse température, braisée, crue, snackée… je varie les cuissons. C’est un plaisir et un devoir de travailler des produits top ». Chou-fleur rôti, purée canaille ou pickles accompagnent à merveille les viandes stars sans oublier les jolis flacons et desserts très tentants. La carte change chaque jour en fonction des arrivages à la boucherie. L’une des seules à Lyon à proposer 80 % de viande bio et le reste en haut de gamme, d’origine française ou étrangère, puisque toutes les races ne grandissent pas dans nos prés. Selon Frédéric Bello : « La filière viande est mal vue, les éleveurs sont poussés à faire de l’intensif. Nous, on essaye de participer à un bon circuit. Le client paye un peu plus cher, je paye convenablement les professionnels, tout cela encourage un élevage durable ». Boucher, une vocation ? Pas tout à fait. Après sa formation de commerce, ce Jurassien amateur de rugby a d’abord travaillé dans

a B.L.O Plat du jour 12,90 € – Assiette de dégustation 49 € / pers. Ouvert du mardi au vendredi, midi et soir et samedi midi. 37, rue de la Charité, Lyon 2e Tél. 04 72 31 76 95 blo-restaurant.com

ego la revue 43

76

l’immobilier puis dans la banque. Allant au boulot avec des pieds de plomb à 25 ans, il se dit qu’un métier de bouche lui redonnerait de la légèreté. « J’ai fait un stage chez un boucher, je me levais à 3 heures du matin et faisais les tâches de base, mais j’étais bien, dans mon élément ». Son CAP en poche, il engrange les expériences puis, tandis qu’il prépare les pots de son fils à base de produits bio, il songe à ouvrir une boucherie bio. Ce sera à Lyon, « ville de culture de bouche », en 2010. C’est difficile, mais il s’accroche, il rencontre des éleveurs, peaufine sa sélection de qualité, son réseau et n’hésite pas à acheter des bêtes sur pieds. L’idée, rangée sous le vocable de « flexitarisme », de manger moins de viande, mais de meilleure qualité se démocratise et la clientèle se fidélise. C’est avec un voisin épicier qu’il saisit l’opportunité d’ouvrir en 2017 une deuxième boucherie Bello, à Megève, dotée en sus d’une conviviale table d’hôtes. Et en 2018, le restaurant face à son commerce rue de la Charité est à vendre alors… bienvenue chez B.L.O !  



un chef au piano

La recette de Morgan Sauzay Échine de cochon noir, purée de carottes, oignons grillés et poudre de cacahuètes INGRÉDIENTS POUR 6 PERSONNES –  1,5 kg d’échine –  1 kg de carottes –  6 oignons jaunes –  1 l de crème liquide –  100 g de cacahuètes –  250 g de beurre –  25 cl de vin blanc – Herbes –  Sel, poivre, épices

PRÉPARATION

Pour les oignons

DRESSAGE

•  Pour commencer, cuire l’échine de cochon entière à 80 degrés toute une nuit (8 h minimum) dans un mélange d’herbes fraîches (thym, laurier, coriandre) sel poivre et vin blanc pour mouiller le morceau de viande, laisser refroidir après cuisson.

•  Couper les oignons en deux et les faire rôtir dans une poêle à feu doux avec un peu de matière grasse. Laisser bien colorer sur toutes les faces, il faut garder l’oignon un peu croquant, je préconise environ 6 minutes de cuisson.

•  Disposer la purée de carotte comme vous le souhaitez, à l’aide d’une pipette par exemple, déposer dessus des tronçons d’échine poêlés au préalable, mettre les oignons autour de la viande et décorer avec des herbes fraîches et saupoudrer avec la poudre de cacahuètes.

Pour la purée de carottes

•  faire torréfier les cacahuètes 10 minutes à 180 degrés, laisser refroidir, mixer le tout au blender et réserver.

© DR

•  couper 6 carottes et 2 oignons jaunes, très finement, faire rissoler les oignons dans du beurre, déglacer au vin blanc, ajouter les carottes les faire revenir 5 minutes, ajouter 1 litre de crème liquide, cuire à feu doux pendant 30 minutes, mixer et disposer dans un plat.

Poudre de cacahuètes

ego la revue 43

78


e d s l

g a u t e egolarevue 43

grand format  80 L’ARCHITECTURE DANS CE QU’ELLE A DE PLUS VERT

l’objet du désir  86 PLEIN LES MIRETTES !

79

o y -


grand format

L’ARCHITECTURE DANS CE QU’ELLE A DE PLUS VERT AUTEURS  NANCY FURER ET CHARLOTTE PIDOU

« LE SOLEIL DANS LE LOGIS ; LE CIEL AU TRAVERS DES VITRAGES ; LES ARBRES SOUS LES YEUX. JE LE DIS, LES MATÉRIAUX DE L’URBANISME SONT : LE SOLEIL, LE CIEL, LES ARBRES, L’ACIER, LE CIMENT DANS CET ORDRE ET DANS CETTE HIÉRARCHIE ». AINSI S’EXPRIMAIT LE CORBUSIER AU SIÈCLE DERNIER, BIEN AVANT LES VILLES DENSES, LES QUARTIERS GRIS DE L’APRÈS-GUERRE, LE BÉTON ARMÉ DES GRANDS OUVRAGES. IL AVAIT UN TEMPS D’AVANCE, BIEN SÛR. AUJOURD’HUI ENCORE, LA PROFESSION PERSISTE À DISTINGUER LES ARCHITECTES DES PAYSAGISTES ET CONSIDÈRE SOUVENT DEUX MANIÈRES D’ENVISAGER LA NATURE : SOIT EN OPPOSITION – C’EST LE CONTRASTE DU MINÉRAL ET DU VÉGÉTAL – SOIT EN FUSION AVEC CELLE-CI. MAIS LES NOUVELLES CONTRAINTES – CLIMATIQUES NOTAMMENT – FORCENT À OUVRIR DES CHEMINS DE TRAVERSE : POUR TEMPÉRER LES VILLES, AMENER DE L’OMBRE, CRÉER DES FILTRES D’INTIMITÉ DANS LES PROGRAMMES DE LOGEMENTS OU DE BUREAUX. LA NATURE REVIENT NOURRIR L’ARCHITECTURE, ÊTRE SOURCE DE PLAISIR ET DE CONFORT. AVEC UNE QUESTION CENTRALE : COMMENT CONSTRUIRE EN HARMONIE AVEC LA NATURE ? DE MÊME QUE LES URBANISTES DU DÉBUT DU 20 e SIÈCLE ONT RÉVOLUTIONNÉ L’ARCHITECTURE EN FONCTION DES POSSIBILITÉS QU’OFFRAIT L’ÉPOQUE INDUSTRIELLE, CERTAINES AGENCES SUIVENT LES VOIES D’UN DESIGN « VERT ». GROS PLAN SUR DES CRÉATIONS D’HIER, D’AUJOURD’HUI ET DE DEMAIN QUI POUSSENT EN FRANCE ET EN EUROPE ET APPORTENT DE SALVATRICES RESPIRATIONS EN VILLE.

ego la revue 43

80


UN ARBRE EXTRAORDINAIRE

S’il faut encore patienter avant qu’il ne se dresse fièrement en bords de Maine, le projet Arborescence va certainement devenir le symbole poétique d’Angers, première ville verte de France. Retenu dans le cadre de l’appel à projets Imagine Angers, cet audacieux programme proposé par les architectes WY-To et Crespy & Aumont s’apparente à un arbre dont les formes arrondies et les ondulations des balcons et jardinières évoquent le passage du vent. Abritant 15 logements d’exception, une résidence senior, un espace de coworking et une crèche, il offrira aussi une salle commune, un restaurant et une piscine, sans oublier la serre en toiture. Le bâtiment composé de matériaux nobles et simples s’ouvrira sur un îlot végétal avec des jardins partagés. Bien qu’élevé, l’immeuble s’intégrera à merveille dans l’existant et reliera la nature à la ville.

ego la revue 43

81

© PERSPECTIVES-TANGUY AUMONT AIR STUDIO

ANGERS

grand format


MONTPELIER

grand format

HABITATIONS TRÈS VIVANTES

© BOREL

Spécialiste de nouvelles formes d’habitats écologiques, singulières et innovantes, la Maison Édouard François a conçu à Montpellier L’immeuble qui pousse. Sur le papier, un programme de 64 logements et de 47 places de parking. En réalité, une construction inédite, si bien que la maquette et les dessins sont entrés dans les collections du Centre Pompidou. Pourquoi ? Car le promoteur privé et l’architecte avaient envie d’autre chose et qu’ils l’ont fait. Derrière les murs habillés de grillages, cailloux et béton se cachent du terreau et des plantes. Le tout arrosé d’engrais organique fertilisé, inséminé par des alpinistes et irrigué automatiquement. La façade est ainsi devenue un épiderme vivant où poussent au gré de saisons herbes, mousses, plantes, algues… Pour observer cette transformation permanente : des balcons en bois qui se font cabane perchée, terrasse, jardin au gré des usages.

ego la revue 43

82


© DIMITAR HARIZANOV-BOERI STUDIO

grand format

MIL AN

VÉRITABLE JUNGLE URBAINE

Face au changement climatique et à l’accroissement de la population, l’architecte milanais Stefano Boeri s’est tourné vers une architecture durable et vivante afin de rendre les villes plus respirables. Il a ainsi édifié la première Forêt verticale à Milan. Soient deux tours résidentielles de 76 et 110 mètres de hauteur dont les 4 façades accueillent 800 arbres, 4 500 arbustes et 15 000 plantes diverses dans des jardinières adaptées. Deux ans ont été nécessaires pour définir, avec le concours de botanistes, le choix et l’emplacement des végétaux. Ce modèle de densification verticale permet de reboiser les métropoles, d’absorber le C02, les particules, de produire de l’oxygène, de l’humidité et ainsi de favoriser un microclimat. D’autres forêts verticales devraient être construites dans le monde. À voir : l’exposition « Forêts verticales et métropoles biodiverses. Stefano Boeri Architetti » au CAUE Rhône Métropole jusqu’au 13 avril. Lyon 1er – www.caue69.fr

ego la revue 43

83


grand format

BÂTIMENT HORS NORMES

© HUBERT KLUGER-HUNDERTWASSER ARCHIVE-VIENNA

VIENNE

Construite entre 1983 et 1985 à Vienne, la maison Hundertwasser est la première « maison libre ». Co-imaginée par l’artiste, peintre et architecte Friedensreich Hundertwasser avec l’architecte Joseph Krawina et conçue par l’architecte Peter Pelikan, elle est un rêve, inspiré des œuvres de Gaudi, du Facteur Cheval, devenu réalité. Elle contient tous les concepts chers à Hundertwasser : l’arbre-locataire, les toits boisés, le sol ondulé, la végétation spontanée et encore le droit de fenêtres, soit un mélange d’ouvertures de formes et dimensions différentes qui « doivent pouvoir danser ». Toute sa vie, l’artiste également militant écologique s’est engagé pour une architecture qui renoue avec la nature et l’homme. Cette maison baroque, insolite et colorée qui ne correspond à aucune norme prône la création et la beauté et accueille 52 logements, des cafésrestaurants, 16 terrasses privées et 3 terrasses communes sur son toit. Toujours habitée, avec des loyers modérés, cette maison-manifeste de la cause environnementale et de l’humanisme est l’un des bâtiments les plus visités d’Autriche.

ego la revue 43

84


VOUS VOULEZ VENDRE UN BIEN QUI NÉCESSITE DES TRAVAUX DE RÉNOVATION ? L’agence immobilière IMMOARENOVER spécialiste de la vente de biens à rénover vous aide à estimer gratuitement la valeur de votre bien et le commercialiser rapidement grâce à une projection d’aménagement et un devis travaux détaillé.

Une équipe d’experts en immobilier et de professionnels de la rénovation

100 % de nos acquéreurs recherchent exclusivement des biens à rénover.

Chiffrage des travaux par un maître d’œuvre aide à mieux se projeter

Vendeur : Je peux maintenant m’engager sur l’acquisition d’un nouveau bien.

RENDEZ-VOUS SUR IMMOARENOVER.IMMO pour une estimation gratuite

CONTACT ELOÏSE GIRAULT

eg@immoarenover.immo 06 77 12 11 11

B V E


l’objet du désir

PLEIN LES MIRETTES ! AUTEUR  CHARLOTTE PIDOU

Les lunettes sont là pour corriger la vue ou protéger les pupilles du soleil. Mais elles ont été rattrapées par la mode. Tout le monde veut quelque chose de joli au bout de son nez ! Forme, couleur, style, chacun cherche la monture qui sied à son visage ou un accessoire fantasque pour pimenter son look. Les fabricants et marques ne manquent pas d’audace pour imaginer des paires décalées ou carrément extravagantes. Focus sur 4 binocles qui en mettent plein les mirettes.

La plus

ASYMÉTRIQUE Ronde ou carrée ? Pour aider les indécis à ne pas trancher, la marque française XIT eyewear a imaginé la monture à deux formes géométriques. Oui tout me va et j’assume jusqu’au bout avec de coloris écailles de tortue, rouge ou à rayures blanches et noires. Classées dans la gamme « Freaks », ses lunettes en acétate de cellulose ou mixant inox et acétate de cellulose sont fabriquées en France. www.xiteyewear.com

ego la revue 43

86


l’objet du désir

La plus

RÉTRO L’opticien français en ligne Polette a créé avec l’influenceuse de mode américaine Amy Roiland, alias A Fashion Nerd, une collection en édition limitée. Résultat : une monture très papillonnante et crénelée aux pointes agrémentées de tenons dorés. Un accessoire de vue ou de soleil en acétate blanc ou noir à pimenter avec des verres rouges. www.polette.com

La plus

MYSTIQUE Mutation entre le masque et la lunette, le modèle Legion de la marque underground de lunetterie Parasite, basée dans l’Ain, s’inspire d’oiseaux et monstres mythiques. Ce fascinant plumage ou feuillage en matériaux techniques réunit les mythologies égyptienne, maya, indienne, aztèque et romaine. Look magnétique assuré. www.parasite-eyewear.com

La plus

ANIMALE Autre création empreinte de science-fiction de la griffe Parasite, l’audacieuse monture Vamp mixant héritage de Dracula, imitation de plantes carnivores et d’insectes inquiétants. Des matériaux innovants et des formes ciselées pour un effet mordant et déroutant. www.parasite-eyewear.com

ego la revue 43

87


DMKF

DIDIER MICHALET / KAREN FIRDMANN I

WWW. DM KF. COM


e l v

g s c t e egolarevue 43

artiste dans le ton  90 CAMILLE BRASSELET, LA PHOTO DANS LA PEAU

au fil de l’art  94 LES RENDEZ-VOUS DU PRINTEMPS

à livre ouvert  96 TROIS PRESQUE NOUVEAUTÉS NON PRIMÉES… MAIS GÉNIALES !

mur du son  97 LES ANCIENS ONT LA VIE DURE !

89

o e u i -



artiste dans le ton

Camille Brasselet, la photo dans la peau AUTEUR CHARLOTTE PIDOU  PHOTO DMKF, DIDIER MICHALET & KAREN FIRDMANN

CUMULANT LES STATUTS D’ÉTUDIANTE ET DE PHOTOGRAPHE-AUTEUR, CAMILLE BRASSELET N’ATTEND PAS QUE LES CHOSES SE PASSENT. À 21 ANS, ELLE SAISIT LES INSTANTS AVEC SES APPAREILS ARGENTIQUE ET NUMÉRIQUE, TOUT COMME LES OPPORTUNITÉS QUI SE PRÉSENTENT. DE SON REGARD DÉJÀ AFFIRMÉ, ELLE SCRUTE LE CORPS ET SES REPRÉSENTATIONS.

« Faire corps » est le sujet de mémoire de Camille Brasselet, en dernière année de bachelor photographie à l’École de Condé. Elle prépare une exposition en noir et blanc réalisée en argentique où le corps est une matière malaxée, déformée, tordue. « Je joue sur la notion de représentation et d’interprétation qu’on en fait, détaille l’étudiante. C’est comme une autopsie de toutes les strates de l’image. » Une approche très personnelle à découvrir le 25 juin dès 18 h à l’Ecole de Condé. La jeune femme aime mettre en scène le corps, jamais entier, dans des décors colorés, presque picturaux, et aseptisés. Pour réaliser ses clichés, elle sollicite son entourage, cherche des modèles via les réseaux sociaux ou les agences de mannequins. Si ses idées sont assez précises, elle se laisse surprendre et nourrir par les nombreuses expositions qu’elle va voir à Lyon, Paris, Rouen, sa ville natale, ainsi que les films, avouant que l’univers de Pedro Almodovar l’inspire particulièrement.

a CAMILLE BRASSELET www.camillebrasselet.com

ego la revue 43

Camille Brasselet n’est pas issue d’un milieu artistique, mais dès l’enfance, elle « passait des nuits à dessiner et à peindre ». Ce qui l’amène à un bac littérature-arts plastiques puis à la prépa’ des Beaux-Arts de Saint-Brieuc, où elle teste tous les médiums. « La photo m’a très vite attirée, j’ai le goût de capter la réalité, saisir les instants. Et j’aime la matérialité de l’argentique, avoir les mains dans le labo, tandis que le numérique est assez volatil ». Pour apprendre la technique et approfondir la recherche artistique, elle choisit l’école lyonnaise. En moins de trois ans, elle a noué des contacts et collaboré à plusieurs magazines et webzines, dont « Cacti » magazine féministe et culturel pour qui elle a effectué une série libre baptisée « corps à corps ». « J’ai lancé un appel sur les réseaux sociaux de femmes avec des cicatrices et traumatismes physiques pour raconter leurs histoires. C’était assez émouvant comme travail ». Camille a aussi réalisé 50 portraits de femmes pour l’exposition « La Petite Paumée » à l’occasion des 50 ans du guide Le Petit Paumé. « Pour moi, l’engagement féministe rejoint l’engagement humaniste. C’est juste une question d’égalité des sexes. D’ailleurs je souhaite continuer ma démarche sur la notion de corps avec des modèles masculins ». Pour concrétiser son travail et le présenter, la jeune photographe a aussi monté l’association Génération Focus avec plusieurs étudiants. Bien qu’on lui répète « qu’elle est jeune, qu’elle a le temps », Camille, 21 ans, se met des défis et engrange les expériences pour apprendre et faire des rencontres intéressantes. Aujourd’hui, à la veille de mettre les deux pieds dans la vie active, elle veut créer un collectif pluridisciplinaire. 

91


artiste dans le ton

Les « corps qui n’en sont pas » vus par

Camille Brasselet PHOTOS CAMILLE BRASSELET

« POUR MOI, LE PARADOXE NOURRIT LE TRAVAIL, CE N’EST PAS QUELQUE CHOSE DE NÉGATIF ET TENDRE VERS L’ABSURDE ME PLAÎT. DANS MA SÉRIE « A CÔTÉ », LE CORPS QUI N’EN EST PAS VRAIMENT UN S’INSCRIT DANS LE DÉCOR, MAIS IL EST PRESQUE DE TROP, IL EST LÀ SANS ÊTRE LÀ… ON EST DANS LA CONTRADICTION, L’ENTRE-DEUX ».

ego la revue 43

92


artiste dans le ton

ego la revue 43

93


au fil de l’art MON EXPO / JUSQU’AU 28.06 Cherchez la petite bête

© OLIVIER GARCIN-MUSEE DES CONFLUENCES

Si le coléoptère arrive assez loin sur la liste des animaux préférés, cette grande famille recensant plus de 387 000 espèces dans le monde méritait bien une exposition. Celle imaginée par le musée des Confluences, avec déjà 300 espèces réunies, s’avère enchanteresse comme une coccinelle et brillante comme un scarabée. On découvre leur histoire, de plusieurs centaines de millions d’années, leur variété, leurs fascinantes capacités, leurs incroyables formes et couleurs et les rapports complexes que l’homme entretient avec eux. Les Japonais font des paris sur des combats de scarabées-rhinocéros ; la luciole est un symbole spirituel en Asie ; le coléoptère est l’allié des guérisseurs dans certains pays d’Afrique. Ils sont aussi les insectes les plus consommés au monde.   CP COLÉOPTÈRES, INSECTES EXTRAORDINAIRES Musée des Confluences 86, quai Perrache, Lyon 2e Tél. 04 28 38 12 12 www.museedesconfluences.fr

MON LIEU / TOUT LE TEMPS 25 siècles d’histoire

© STÉPHANE RAMILLON – VILLE DE NÎMES

Il était une fois l’histoire de la civilisation romaine au sein d’un bâtiment contemporain voisin des Arènes de Nîmes. Ouvert en juin dernier, le musée de la Romanité fait parler les objets – vestiges de l’Antiquité, reconstitutions, évocations multimédias – au fil d’un parcours chronologique et thématique pour raconter le passé de Nîmes et présenter la richesse patrimoniale. Si les carreaux de verre de la façade rappellent la mosaïque et si ses mouvements évoquent le drapé souple d’une toge, son toit-terrasse permet d’embrasser la ville du regard. Découverte complémentaire : le jardin archéologique pensé en trois strates correspondant aux périodes gauloise, romaine et médiévale.   CP MUSÉE DE LA ROMANITÉ 16, boulevard des Arènes, Nîmes Tél. 04 48 21 02 10 www.museedelaromanite.fr

MA PIÈCE / LE 12.04 Accoudé avec Jacques et Victor

Joueur, Jacques Weber chamboule les usages du théâtre pour faire goûter au public le génie littéraire de Victor Hugo en toute simplicité. « Hugo au bistrot », c’est une soirée intime où le comédien partage avec gourmandise les vers des Contemplations, les mots des Misérables, ceux de Ruy Blas mais aussi les correspondances, les discours… Un florilège de textes plus que centenaires qui résonnent aujourd’hui avec autant de force qu’au siècle précédent. Dans le cadre informel, familier, quotidien du café, Jacques Weber salue l’écrivain rebelle, romantique, engagé et donne à voir toutes ses facettes.   CP

© KIM WEBER

HUGO AU BISTROT Le Sémaphore Rue du Boutan, Irigny Tél. 04 72 30 16 74 www.irigny.fr

ego la revue 43

94


au fil de l’art MA RÉTRO / JUSQU’AU 26.05 Une vie en photos

Steve McCurry a parcouru la planète, son appareil photo en bandoulière, du Cachemire à l’Afghanistan, de la Birmanie au Tibet, témoignant de la fragilité humaine. À travers son objectif, ce globe-trotteur américain, l’un des plus grands photographes contemporains, regarde le monde droit dans les yeux et rapporte de ces expéditions des clichés devenus iconiques, à la fois poignants, réalistes et oniriques comme ce célèbre portrait de la jeune réfugiée afghane aux yeux verts. La Sucrière lui consacre une rétrospective, la plus vaste et la plus complète à ce jour, avec plus de 250 photos retraçant plus de 35 ans de carrière.   VF

© STEVE MCCURRY

LA SUCRIÈRE 49-50, quai Rambaud, Lyon 2e stevemccurryexpo.fr

MON CONCERT / LE 04.06 One more night au Groupama stadium

Phil Collins is alive et compte bien le clamer tout au long de sa nouvelle tournée intitulée Still not dead yet ! Un retour inespéré pour les fans, qui n’avaient plus de nouvelles du chanteur d’In the air tonight depuis l’annonce d’un retrait de la scène musicale en 2011. Poussé par son entourage et son amour de la scène, le multi-instrumentiste britannique est revenu sur sa décision. Il renaît pour une One more night au Groupama Stadium de Lyon, unique date française. L’occasion de revivre ces succès qui ont marqué l’histoire de la pop musique : de Another day in paradise à Against all odds et Easy lovers.  VF

© DR

PHIL COLLINS STILL NOT DEAD YET ! Groupama Stadium 10, avenue Simone Veil, Décines-Charpieu

MA GALERIE / TOUTE L’ANNÉE Voyage photographique en orbite

Après deux ans d’importants travaux, le centre d’art de la Fondation Bullukian voit les choses en grand. Avec une surface pratiquement triplée, la galerie dispose désormais de deux espaces, séparés par un grand jardin intérieur, soit au total 500 m² d’exposition (1 300 m2 si on compte le jardin). Et devient du coup l’un des centres d’art en libre accès parmi les plus vastes de Lyon. Cet agrandissement s’accompagne d’une nouvelle ambition culturelle, valoriser le travail d’artistes d’envergure nationale ou internationale. La Fondation accueille ainsi jusqu’au 18 mai l’exposition Space utopia du photographe français Vincent Fournier. À travers une quinzaine de clichés, l’artiste célèbre les 50 ans des premiers pas sur la lune.   VF © VINCENT FOURNIER

FONDATION BULLUKIAN 26, place Bellecour, Lyon 2e bullukian.com

ego la revue 43

95


à livre ouvert

Trois presque nouveautés non primées… mais géniales ! PAR  NANCY FURER

Pour Sensi Serge Bramly

Le discours Fabrice Caro

Quand Dieu boxait en amateur Guy Boley

Éditions JC Lattès

Sygne, Gallimard

Grasset

Ce livre a bizarrement échappé à la saison des prix littéraires ; il n’en est que plus précieux. D’abord un titre énigmatique, dont le sens n’est dévoilé qu’à la fin. Ensuite une rupture amoureuse, qui marque le début paradoxal d’une reconquête de soi. Et surtout, le fil d’une vie qui s’étire : l’enfance à Tunis, l’arrivée à Paris, les études, les années de coopération du narrateur (qui se prénomme Serge, comme l’auteur)… Au beau milieu de tout cela, l’envie de ce Serge d’écrire un roman sur les Romains et les Gaulois Allobroges, mais dont la plume se dérobe sans cesse pour le ramener à sa propre destinée.   NF

Ce roman aux allures de one-man-show inaugure la nouvelle collection Sygne de Gallimard, vouée à accueillir des auteurs venus d’autres horizons que la littérature : sciences humaines, musique, cinéma… Il est le second de Fabrice Caro, ou plutôt Fabcaro, l’auteur de BD qui nous a fait hurler de rire avec Zaï Zaï Zaï Zaï. Le discours compte l’histoire d’Adrien, la quarantaine, qui n’a pas vraiment la tête à participer au dîner familial où il est coincé. Lui, il attend une réponse à son texto de la veille : « Coucou Sonia, j’espère que tu vas bien, bisous ». Sonia, sa compagne, qui lui a annoncé trente-huit jours avant et sans préambule : « J’ai besoin d’une pause ». Depuis, rien… Sauf Ludo, son futur beau-frère, qui lui lâche là, maintenant : « Tu sais, ça ferait très plaisir à ta sœur si tu faisais un petit discours le jour de la cérémonie ».   NF

Ce deuxième roman après le très primé Fils du feu raconte l’histoire du père de l’auteur, René, un ancien forgeron, ancien boxeur aussi, acteur amateur, rarement sorti de sa ville natale. Il a pour décor initial, l’hôpital de Besançon ; où René vient de mourir. « Distance entre le lieu de sa naissance et celui de sa mort : trois étages », assène l’auteur. René a grandi avec sa mère, pas toujours facile. Heureusement, il a un copain, un frère : Pierre, dit Pierrot. Ce roman se lit comme un cadeau posthume.   NF

POURQUOI J’AI AIMÉ CE LIVRE Pour Sensi est un roman « poupée russe » : l’histoire en cache une autre, qui tire elle-même le fil d’une troisième… Des oliviers de la Tunisie jusqu’aux contreforts de l’Himalaya, aux cérémonies vaudou des Tropiques et bien au-delà, il ne vous lâche plus. J’ai découvert Serge Bramly avec cet ouvrage : un auteur touchant, désarmant, complexe (y compris dans son style). Brillant !

POURQUOI J’AI AIMÉ CE LIVRE Parce qu’il se lit comme une pièce de théâtre. Deux scènes se jouent en parallèle : l’action visible, un dîner familial, opposée au monde intime du narrateur, avec ses angoisses, ses préoccupations, ses réflexions complètement déconnectées de celles de sa sphère familiale. C’est un roman un brin mélancolique, qui évoque le nombrilisme du genre humain, cynique, mais drôle aussi grâce au sens de la formule de son auteur.

ego la revue 43

96

POURQUOI J’AI AIMÉ CE LIVRE Parce qu’il est juste, pudique, mais surtout parce que j’adore l’écriture de Guy Boley. C’est fort, vif, cognant, tendre à la fois, bourré d’humour et d’amour. Ca va vite, ça se lit à 100 à l’heure. Avec la sensation d’être dépassé, bousculé, par le rythme que l’auteur impose. On s’en trouve presque essoufflé, haletant !


mur du son

Les anciens ont la vie dure !

Queen Bohemian Rhapsody (The Original Soundtrack)

PAR  VINCENT FEUILLET

Alain Bashung En amont

The Cranberries In the end

Barclay

Bmg Rights Management

Dix ans après sa mort, Alain Bashung publie un nouvel album composé de onze titres inédits. Des chansons enregistrées pour son ultime disque sorti de son vivant que le chanteur avait écartées au final les laissant au stade de maquettes. Sa femme, Chloé Mons, a décidé de les mettre en lumière et a demandé à la musicienne Édith Fambuena de les retravailler, de leur redonner vie. Une belle initiative à en croire la réception de ce disque : plus de 100 000 exemplaires ont été vendus à ce jour. Cerise sur le gâteau : consacré album de l’année au Victoire de la musique   VF

Comment oublier la voix se particulière de Dolores O’Riordan, la frontwoman de The Cranberries, disparue brutalement en janvier 2018 ? Le reste du groupe irlandais a décidé de lui rendre hommage en publiant les titres qu’elle avait enregistrés quelques jours avant son décès. Les musiciens ont finalisé les onze chansons afin de célébrer la chanteuse, son énergie et sa voix. Ils mettent ainsi un point final à trente ans d’aventure au sein de The Cranberries marqués par les tubes Zombie, Just my imagination, Ode to my family et Linger.   VF

POURQUOI ON AIME TOUJOURS

POURQUOI ON AIME TOUJOURS

Sur des textes de Dominique A, de Raphaël, de Mickaël Furnon

Le premier extrait All Over Now n’est pas sans rappeler les plus grands

ou de Darc, le chant de Bashung se déploie en harmonie. Tout

succès du quatuor. Il redit à quel point Dolores O’Riordan était une

ici se fait à pas feutrés et incite à l’écoute des textes : les tem-

interprète d’exception capable d’émouvoir rien qu’avec un souffle

POURQUOI ON AIME TOUJOURS

pos plutôt lents, les mélodies répétitives, les guitares fines

de voix, même sur une mélodie faisant la part belle aux guitares.

Le mélange entre rock, opéra et pop explique ce côté intemporel

qui tendent vers le folk ou le blues permettent de retrouver pas touche

et donne aux titres un son actuel. Les guitares saturées mais

le Bashung que l’on a aimé.

Virgin EMI

Phénomène dans les salles, le biopic consacré à Freddie Mercury, Bohemian Rhapsody, stimule les ventes d’albums de Queen. Dans les charts, le groupe britannique damne le pion aux stars actuelles du hip-hop, du rap et du rock. La raison ? 27 ans après la mort de son leader Freddie Mercury, son répertoire ne s’est jamais démodé. En témoignent des tubes comme We are the champions, We will rock, et Another one bites the dust qui n’ont jamais quitté les ondes et les playlists des soirées. En début d’année, Bohemian Rhapsody est devenu la chanson du XXe siècle la plus entendue en streaming avec plus de 1,6 milliard d’écoutes cumulées sur toutes les plateformes, Spotify, Deezer, Apple Music et autre Youtube.   VF

magnifiquement harmonisées de Brian May posent une atmosphère parfois intime, souvent déchaînée. Et le timbre de voix de Freddie Mercury continue de transporter.

ego la revue 43

97


ego & co

43

NUMÉRO

ours

egolarevue 70, rue Édouard Herriot – 69002 Lyon www.egolarevue.com Directrice de la publication & meneuse de revue

Sophie Ajello, sophie@egolarevue.com Tél. 04 72 41 71 72

PRINTEMPS 2019

Rédactrice en chef

Nancy Furer, nancy@nf2.fr Rédaction

Vincent Feuillet, Nancy Furer, Charlotte Pidou

egolarevue est une revue trimestrielle éditée par les Éditions Delta Capital de 10 000 € RCS Lyon 844 548 073

1, quai Jules Courmont, 69002 Lyon Tél. 04 72 98 07 90 www.nf2.fr

Numéro 43  printemps 2019 Dépôt légal  2019

Direction artistique & réalisation

Kojak – bureau de création 4, rue Jacques Stella, 69002 Lyon Tél. 07 87 26 39 83 www.kojak-design.com

Imprimerie FOT — France

PHOTOGRAPHIE DE COUVERTURE Didier Michalet & Karen Firdmann, DMKF

Production photos

Didier Michalet & Karen Firdmann – DMKF 11, place Carnot, 69002 Lyon Tél. 04 78 42 02 16 www.dm-kf.com Publicité

Sophie Ajello sophie@egolarevue.com

La reproduction même partielle des articles et illustrations publiés dans egolarevue est interdite.

ego et vous

RETROUVEZ-NOUS SUR

www.egolarevue.com Des infos inédites, les making-of des “prod’ mode”, toutes nos interviews, découvertes, rencontres et envies de voyages… La liste des points de diffusion “ego” sur www.egolarevue.com

Réagissez à nos post quasi permanents et parfois compulsifs sur

/egolarevue.com

ego la revue 43

98


LES GRANDS PROJETS IMMOBILIERS SONT NÉS EN 1999

LYON - PARIS - MILAN

www.dcbinternational.com


BARNES-LYON.COM

UN APPARTEMENT AVEC VUE PANORAMIQUE LYON 6e - TRIANGLE D’OR EXCLUSIVITÉ. Au 6e étage d’un immeuble Art Déco, appartement de 193 m². Pièce de réception de 38 m², salle à manger avec cuisine ouverte. 4 chambres dont une suite parentale. Balcons, garage et caves.

PRIX : 1 558 000 € Honoraires charge vendeur REF : 69-1332-PHF DPE D. Charges annuelles : 4 800 ¤. 120 lots

© Philippe Ceruti

29, quai Saint-Antoine 69002 LYON 14, quai Général Sarrail 69006 LYON shooting sky view pro

virtual realty

e-motion

+33 (0)4 78 15 90 90 l lyon@barnes-international.com