Politiques publiques pour la Vie Nocturne : Gouvernance et participation

Page 1

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE Politiques publiques pour la Vie Nocturne : Gouvernance et participation

vienocturne.eu


La Plateforme de la Vie Nocturne a été créée le 12 janvier 2017. Elle constitue un espace de réflexions et de propositions réunissant élus et techniciens des collectivités et de l’État concernés par la Vie Nocturne, organisations professionnelles, universitaires, experts et citoyens. Elle offre une approche transversale et experte à ses membres partenaires, afin de mieux comprendre ce qui se joue la Nuit, construire des clés d’analyses et de stratégies, pour qu’elle devienne un atout pour les territoires. Culture, tourisme, sécurité, tranquillité publique, transport, santé, réduction des risques, économie, formation, autant de sujets abordés tout au long de l’année par la Plateforme, ressource au service des territoires. Mutualisant les réflexions et les expériences, elle permet la rencontre d’experts, de professionnels, d’élus, de citoyens, d’acteurs locaux. Elle s’inscrit dans une dimension européenne et à ce titre se nourrit d’expériences extranationales. Chaque année, la Plateforme organise une conférence afin de partager ses travaux et provoquer le débat : réinterroger les pratiques, développer un nouveau paradigme et construire ensemble les ressources permettant la mise en œuvre de politiques publiques efficaces et utiles pour tous les territoires. La Plateforme de la Vie Nocturne est coordonnée par Culture Bar-Bars, Fédération Nationale des Cafés Culture.

Design

L’édition 2021 du Guide de la Gouvernance de la Vie Nocturne apporte deux nouveautés, avec l’éclairage de nouvelles villes européennes : Budapest, Mannheim, Rotterdam, Turin, Vilnius, et Zurich ; mais aussi la notion de gestion de crise (sous forme de fiches pratiques présentées en fin de guide), avec le recul apporté par l’épisode de l’épidémie de Covid 19 qui a profondément perturbé la gestion de la vie nocturne mais a aussi été source d’innovations et d’interrogations sur les politiques publiques à mener dans les années à venir.

La Plateforme de la Vie Nocturne est coordonnée par


SOMMAIRE

Sommaire.....................................................................................................................................................................................................3 1. Introduction.........................................................................................................................................................................................4 2. Les parties prenantes à mobiliser...........................................................................................................................................5 3. Le pilotage politique et opérationnel : « Penser global, Agir transversal ».................................................... 6 4. Le processus et l’animation des instances........................................................................................................................ 8 Les instances et leur fonctionnement............................................................................................................................... 8 Le processus............................................................................................................................................................................. 16 L’implication des parties prenantes.................................................................................................................................. 21 5. La communication........................................................................................................................................................................23 Les questions prioritaires.................................................................................................................................................................28 Efficacité du processus.........................................................................................................................................................28 La pertinence du processus.................................................................................................................................................28 Adéquation territoriale du processus...............................................................................................................................29 Les questions secondaires................................................................................................................................................................29 La cohérence interne et externe du processus..............................................................................................................29 Impact systémique du processus.......................................................................................................................................30 Efficience du processus......................................................................................................................................................................30 Les conditions de réussite et points forts..................................................................................................................................30 Les freins..................................................................................................................................................................................................30

# 3


1. INTRODUCTION Ce guide a été élaboré dans le cadre des échanges portés par la Plateforme de la Vie Nocturne. Il est plus particulièrement basé sur les expériences des villes de Bordeaux, Liège, Nantes et Paris, ainsi que sur les travaux menés par le Forum Européen pour la Sécurité Urbaine, à travers d’autres villes européennes. Il s’adresse aux élus et chefs de projet chargés de mettre œuvre localement une politique globale de la vie nocturne : développement des activités de loisirs la nuit, dynamisme et attractivité du territoire, promotion de la vie nocturne, régulation des pratiques et comportements festifs, prévention des comportements à risques ainsi que les actes nuisibles et néfastes etc. Il a pour objectif de faciliter la mobilisation des parties prenantes en vue de leur participation à l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques locales de la vie nocturne. Note sur la deuxième édition : ouverture à d’autres autorités locales dans divers États Membres de l’UE pour inclure des pratiques et des expériences des contextes urbains différents et des méthodes, acteurs et outils de gouvernance pertinents.

Les membres de la PVN en présentiel (Séminaire à Bordeaux 2018) et à distance (Plénière en Zoom, février 2021).

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 4


2. LES PARTIES PRENANTES À MOBILISER CATÉGORIES

PARTIES PRENANTES La municipalité : • Les élus concernés • Les directions et services concernés • Les mairies d’arrondissement ou mairies de quartier

Les institutions

La préfecture (ou toute autre institution/instance représentante de l’État avec une compétence sur une extension de territoire concernant plusieurs municipalités) : • Le Préfet • Les services concernés Les forces de l’ordre: • Police municipale et nationale • Garde civile Les communes voisines, la métropole, la communauté de communes Autres institutions : les organes de gouvernance des différents niveaux territoriaux (tels que le Département ou la Région), ainsi que toute agence supra-municipale avec des compétences sur des sujets en lien avec la gouvernance de la nuit (par exemple : l’Agence Régionale de Santé, les Pompiers, …), l’Ombudsman ou Défenseur des Droits, etc.

Les organisations professionnelles

Les organisations professionnelles des établissements de nuit et organisateurs de soirées, syndicats de travailleurs, organisations patronales, acteurs de la nouvelle économie, etc.

Les opérateurs et organismes spécialisés

Compagnies de transport, aménageurs, hôpitaux, la ou les sociétés d’auteurs, musiciens et éditeurs (comme la SACEM en France ou la SGAE en Espagne), Forums Français et/ou Européen pour la Sécurité Urbaine, d’autres réseaux européens et internationaux, etc.

Les acteurs de la société civile (ONGs)

• ONGs qui travaillent dans le domaine de la prévention, médiation, sensibilisation. • Les associations culturelles et collectifs culturels, associations de riverains, associations sanitaires, de prévention et réduction des risques, médiation, associations de lutte contre les discriminations, associations féministes, associations caritatives (maraudes), associations étudiantes, associations d’usagers des transports, etc.

Les citoyens

Les habitants, les usagers, les conseils de quartiers, les conseils citoyens, les représentants des habitants etc.

Les personnalités de la vie nocturne

Artistes, gérants de lieux emblématiques, organisateurs de festivals, chercheurs, etc.

Recherche

Chercheurs, comités scientifiques, Think tanks.

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 5


3. LE PILOTAGE POLITIQUE ET OPÉRATIONNEL : PENSER GLOBAL, AGIR TRANSVERSAL LE PILOTAGE POLITIQUE Qui a la légitimité pour porter politiquement une démarche globale impliquant de nombreux élus sectoriels ? Nous avons observé 3 modèles différents : • Le Maire : Liège, Turin. • Un adjoint ou conseiller municipal dédié : Nantes, Paris, Bordeaux, Vilnius. • Un copilotage à plusieurs adjoints mandatés par le Maire : Bordeaux (de 2018 à 2020). Pour les mairies d’arrondissement : à Paris, nomination par les maires d’arrondissement d’un élu référent Nuit. Depuis 2020, un conseiller municipal délégué à la vie nocturne a été désigné par Pierre Hurmic, maire de Bordeaux. Dans différentes villes européennes, on parle de Maire de la Nuit (Night Mayor), mais ces personnes ne sont pas des élus officiels. Ce sont des personnes extérieures à la municipalité, en général actrices de la vie festive, élues par leurs pairs ou désignées par le Maire et bénéficiant d’une reconnaissance officielle et parfois de ressources financières comme à Londres, Lausanne, Mannheim, Tbilissi ou dans les principales villes néerlandaises (comme Amsterdam et Rotterdam). D’autres villes présentent encore des variations sur ces modèles. C’est le cas de la ville de Zurich où le portage politique est fait par le Conseil du Maire de la Nuit (pas un élu mais un groupe de six activistes de la nuit venant de différents horizons professionnels). En conséquent, il s’agit ici plutôt d’une convergence d’intérêts et de besoins de différents acteurs qui se mettent d’accord sur des points particuliers, que d’une stratégie à long terme dotée d’une approche transversale. Ce modèle favorise par ailleurs la mise en place d’une importante démarche de lobbying, pour les réseaux et les groupes actifs

Crédit hvg.hu

Dans le 7ème arrondissement de BUDAPEST, le pilotage politique est assuré par trois Maires Adjoints, responsables des portfolios Sécurité / Tranquillité et Développement Urbain. Ils travaillent en coopération étroite avec : les représentants et experts de la police ; des responsables de l’instance de surveillance locale (une instance très spécifique dans le contexte hongrois , dénommée Rendészeti Igazgatóság) ; avec des experts du tourisme et du développement urbain; ainsi qu’avec les représentants de la société civile, des propriétaires des établissements de nuit et des habitants de l’arrondissement.

7ème arrondissement de Budapest vu la nuit.

À VILNIUS, la stratégie de la vie nocturne est pilotée par un conseiller municipal élu, qui travaille en collaboration avec un Groupe de Travail dénommé “Commission d’Économie Nocturne” et avec l’ONG indépendante “Vilnius Night Alliance” (1) qui représente les établissements, les organisateurs et les artistes. GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

(1) Site web officiel de Vilnius Night Alliance : https://vna.lt/

# 6


À TURIN, la municipalité est encore dans une phase de consolidation de sa politique de la vie nocturne. Les questions liées à la vie nocturne sont gérées de façon réactive par le Maire (qui par choix, garde certaines compétences clés comme celle de la prévention et sécurité), assisté par le Maire Adjoint à l’Innovation, et plusieurs assesseurs comme par exemple celui de la jeunesse ou de l’industrie. À MANNHEIM, le Maire de la Nuit, le premier en Allemagne, est le responsable de toutes les questions relatives à la vie nocturne et agit en tant que personne de contact. Après la première nomination, le poste n’a plus été pourvu par le biais d’une élection publique, mais par un processus de candidature classique. Le poste est rattaché à l’organisme NEXT Mannheim, qui est dépendant du département de développement culturel urbain. Cet organisme est financé à part entière par la ville de Mannheim et le Maire est le président de son conseil d’administration. Ceci permet une rapide coordination des demandes avec les services concernés de l’administration municipale et de la police. LE PILOTAGE OPÉRATIONNEL Un chef de projet transversal, positionné dans une direction d’accueil concernée, peut avoir pour mission de : 1. Coordonner les instances de mise en œuvre dans le cadre de la politique de la vie nocturne : • organiser les assemblées plénières et animer les groupes de travail (afin de veiller à la cohérence d’ensemble et à la transversalité des sujets – calendrier, suivi des décisions, etc.) ; • assurer le lien entre les directions et services de la ville concernée, les groupes de travail et l’ensemble des partenaires extérieurs à la ville ; • gérer la communication interne : mailing listes, newsletters, digital library, etc. 2. Assurer la mise en œuvre du plan d’action pour la vie nocturne : • identifier et mobiliser les ressources nécessaires à la mise en œuvre des actions ; • superviser et évaluer l’ensemble des actions mises en œuvre par la ville et ses partenaires ; • favoriser les échanges de pratiques avec les autres métropoles ; • participer à la promotion de la politique de la vie nocturne de la ville.

Crédit Ville de Paris

À Paris, Nantes et Bordeaux, afin de faciliter la transversalité, le chef de projet ou le coordinateur travaille avec des référents nuit dans chaque direction de la Ville concernée. Dans d’autres villes, la coordination et le travail en transversalité peuvent être moins structurés et source parfois de difficultés, mais restent essentiels au bon déroulement de la stratégie.

Rencontre de l’élu à la Nuit de Paris Frédéric Hocquard avec les associations de riverains.

À BORDEAUX, une équipe projet se réunit toutes les 6 semaines pour le suivi opérationnel. Ses membres portent et animent les commissions thématiques ou des réunions techniques. GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

#7


« Bordeaux, la Nuit » est coordonné par le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (direction du développement social urbain), historiquement chargé de la gestion de la vie nocturne festive (depuis 2007) et supervisé par la Directrice Adjointe en charge du CLSPD et le Directeur Général des Solidarités et de la Citoyenneté. Le Directeur Général des Services est mobilisé sur les projets structurants (Observatoire de la Nuit, recensement des espaces publics disponibles). La légitimité donnée au chef de projet et aux référents Nuit est essentielle ; elle peut être actée par une lettre de mission du Directeur Général des Services. À Bordeaux l’équipe projet est officiellement mandatée. L’équipe projet et le coordinateur sont ainsi identifiés au sein de leur direction mais aussi auprès de l’ensemble des services de la ville.

Prévention estivale Bar à eau action Bord’Oasis avec Cyrille Jaber, conseiller délégué à la vie nocturne et Amine Smihi, Adjoint au Maire délégué à la tranquillité publique, la sécurité et la prévention et les équipes du Hangover Café, Tendances Alternatives Festives, Avenir Santé, Bordeaux Métropole Médiation.

À NANTES, au sein de la Direction Générale Citoyennetés et Territoires Solidaires et sous l’autorité hiérarchique du Directeur Général adjoint, la cheffe de projet « Ville la nuit » a pour mission de mettre en œuvre l’ensemble des actions prévues et de s’assurer de la transversalité de la politique publique « Nantes la nuit ». Pour assurer cette transversalité de l’action mise en œuvre par les directions, un Comité Technique a été créé. Il est composé de l’ensemble des directions concernées : Démocratie et Stratégie, Tranquillité Publique, Santé publique, Culture, Vie associative et Jeunesse, Réglementation et gestion de l’espace public, Service Nature et Jardins, Sports, Information et relation au citoyen, Déplacements, Équipes de quartier, Inclusion sociale, etc ...

Gildas Salaün, Adjoint à la Maire en charge du Commerce et de la vie nocturne, Thibaut Guiné, conseiller municipal en charge des contrats de proximité, de la ville du 1/4 d’heure et de la logistique du dernier kilomètre, et Emeline Meimoun, Cheffe de projet Ville la Nuit, devant la station nocturne sur le parc des chantiers de l’Ile de Nantes.

À LIÈGE, le Plan de prévention a été choisi pour piloter le projet. Ce département se trouve sous l’autorité directe du Bourgmestre. Il dispose d’une longue expérience de concertation intersectorielle sur diverses thématiques. Ses principaux axes de travail sont la prévention, la réduction des nuisances publiques et la cohésion sociale. GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 8


Le Conseil de la Nuit se veut, quant à lui, multisectoriel. Il est en effet composé à la fois d’élus locaux mais aussi de représentants du monde de la Nuit, de la Police ainsi que d’autres instances concernées par les sujets abordés. À MANNHEIM, les acteurs impliqués dans la stratégie de la vie nocturne de la ville sont principalement : la police, les associations travaillant sur la réduction des risques et la prévention de la discrimination, les organisations de riverains, le service de médiation, les acteurs culturels et les compagnies de transport. Ils sont impliqués à toutes les étapes du cycle de mise en place d’une action (conception, décision et implémentation). Le responsable de la coordination opérationnelle est le Directeur du Département de Développement Culturel Urbain de la ville. À ROTTERDAM, la palette d’acteurs concernés par la politique de la Nuit est assez large. Il ne s’agit pas uniquement des élus locaux responsables du dossier, mais également des syndicats d’établissements de nuit, des professionnels de la fête, des associations de riverains, des acteurs culturels, des acteurs touristiques, des compagnies de transport, de la police locale ainsi que des usagers. Bien évidemment, à ce groupe d’acteurs clés, s’ajoutent des représentants de la justice, les associations qui luttent contre les discriminations, ou encore – d’une manière plus indirecte – des chercheurs qui travaillent sur la thématique en question. Le pilotage opérationnel est principalement entre les mains de la Direction de la sécurité de la ville. La coordination avec d’autres départements de la ville est un enjeu majeur. Dans le 7ème arrondissement de BUDAPEST, la coordination opérationnelle est assurée par les services pertinents de la Mairie d’arrondissement, en collaboration avec les représentants des acteurs clés dans leur stratégie : la police, l’Instance de la Surveillance Locale au niveau de la ville et au niveau de l’arrondissement ; et de la garde civile de la ville. L’appropriation du sujet en interne nécessite parfois un accompagnement et du temps dédié. Il ne faut pas hésiter à prendre du temps pour présenter le projet aux services de la ville, voire des temps individuels, mais aussi à présenter des points d’avancement lors de comités de direction (réunion des DG). Les services de la ville perçoivent ainsi la dimension du projet et leur place de contributeurs, d’acteurs ou facilitateurs. Il faut se saisir de toutes les opportunités pour expliquer les intentions du projet (journal interne, réunions interservices, séminaires, conférence des élus). Concevoir la mise en place d’une stratégie de la vie nocturne comme un projet permet de s’appuyer sur une méthode, un cadre et des techniques de reporting. Par exemple, un état d’avancement trimestriel est communiqué au comité restreint et les comptes rendus des réunions équipes projets sont transmis à la DGS. Il est parfois difficile de mobiliser les services sur des initiatives qui ne proviennent pas de leur élu de tutelle. Afin de favoriser l’appropriation du sujet par les services sollicités, il est important d’avoir en tête une forme de coopération gagnant-gagnant. Par exemple, le fait de travailler en réseau permet de recueillir des informations pertinentes pour certains services qu’il ne faut pas hésiter à partager avec eux en retour.

4. LE PROCESSUS ET L’ANIMATION DES INSTANCES LES INSTANCES ET LEUR FONCTIONNEMENT

Les instances qui participent à la mise en place d’une stratégie de la vie nocturne dans une ville sont très variées et dépendent de la ville et de son contexte, problématiques et ressources particulières. Dans cette section nous présentons d’abord les instances que nous pourrions GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 9


trouver de manière évidente, mais également d’autres groupes qui complètent et soutiennent la politique de la vie nocturne, et dont la participation variera d’une ville à l’autre.

– LES INSTANCES CENTRALES – • Les Conseils de la Nuit Des Conseils de la Nuit existent d’une façon ou d’une autre dans la plupart des villes qui ont une stratégie de la vie nocturne développée, comme à Bordeaux, Liège, Nantes et Paris et qui rassemblent l’ensemble des personnes impliquées. Nous appelons conseils de la nuit (mais selon les villes l’intitulé peut différer), les instances qui permettent de rassembler les acteurs impliqués et de les consulter ou concerter dans la prise des décisions. Ces conseils peuvent prendre plusieurs formes, allant d’un conseil restreint composé de représentants des différents secteurs (Liège) à un réseau ouvert qui peut rassembler plusieurs centaines de personnes (Paris et Bordeaux). Exemple : Exemple : Exemple :

document de fonctionnement du Conseil parisien de la Nuit les différents ateliers du Conseil de la nuit Nantais : mobilités la nuit, Luciole, publics vulnérables, médiation nocturne les différentes commissions Bordeaux la Nuit

• L’assemblée plénière L’assemblée plénière rassemble l’ensemble des membres d’un Conseil de la Nuit. Elle peut se réunir une à deux fois par an avec pour objet de présenter au Conseil les avancées des actions, débattre des perspectives de développement ou aborder en détail une thématique spécifique. les synthèses des assemblées plénières à Paris site du Conseil de la nuit Nantais

Crédit Ville de Paris

Exemple : Exemple :

Assemblées plénières de la Ville de Paris, en 2019 et 2021.

• COPIL Un comité de pilotage (plus restreint qu’une assemblée plénière) peut avoir pour mission de valider et veiller à la mise en œuvre des actions proposées par les groupes de travail ou initiées par la mairie, de prendre en compte les aspects transversaux existant entre les différentes actions, d’évaluer les travaux du Conseil, d’organiser les échanges de pratiques avec les autres métropoles françaises et européennes, etc. GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 10


À PARIS, un COPIL a été créé au démarrage pour valider le plan d’Action : élus sectoriels, Préfecture de Police et de Préfecture Paris, représentants des élus référents nuit des mairies d’arrondissement. Depuis, le COPIL ne se réunit plus, la négociation politique étant menée en bilatéral. « BORDEAUX, la nuit » repose sur une démarche projet ; certains dossiers nécessitant de la transversalité sont suivis par le Directeur Général des Services. Un comité restreint assure le copilotage politique et technique et garantit la transversalité du projet. Il est composé des élus et directeurs généraux concernés, ainsi que de l’équipe projet. En octobre 2020, un séminaire des élus, en présence du Maire, a présenté le diagnostic, la diversité des thématiques (sécurité, économie, santé, vulnérabilité, mobilités, écologie…), la gouvernance et les priorités sur les mois à venir. L’approche écologique, au sens large, est au cœur des premières orientations comme l’impact de la crise sanitaire sur la nuit.

Crédit : Ville de Nantes

À NANTES, la gouvernance repose sur : • un comité politique, composé d’une dizaine d’élus. Il permet de définir la politique publique « Ville la nuit » et se réunit avant chaque plénière du Conseil de la Nuit. • un comité technique « Ville la nuit ». Il permet d’assurer la transversalité du pilotage et de la mise en œuvre des actions, et se réunit en amont du Conseil de la Nuit. • un groupe projet, composé des directions principalement concernées par la mise en œuvre du plan d’actions, et qui se réunit plusieurs fois par an. • des groupes de travail thématiques qui rassemblent les partenaires concernés autour de champs d’activités concrets (médiations nocturnes, nuits exceptionnelles, etc …). • une cheffe de projet qui assure le pilotage global de la mission, le respect du calendrier et la mise en œuvre des arbitrages des deux comités (technique et politique). • un agent référent par direction, chargé de mettre en œuvre ses actions propres et de faire le lien entre sa politique publique et celle de la nuit.

Le Conseil de la Nuit de Nantes avec Johanna Roland, Maire de Nantes.

• Groupes de travail thématiques Ils rassemblent les partenaires concernés autour de champs d’activités concrets Par exemple, le Conseil parisien de la Nuit compte sept groupes thématiques : • De nouveaux espaces pour les nuits à Paris. GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 11


• • • • • •

Prévention des conduites à risques. Vie nocturne et discriminations. Mobilités nocturnes. Tranquillité publique. Les commerces et le travail la nuit. Information et promotion de la vie nocturne.

Les groupes ont vocation à : • partager un diagnostic sur leurs champs d’activités ; • élaborer des objectifs communs ; • proposer des actions à la mairie ; • accompagner la mise en œuvre des actions choisies par la mairie et participer à leurs évaluations. Ces objectifs et actions peuvent être décrits dans des fiches actions, ces dernières formant dans leur ensemble un plan d’action de la vie nocturne. Chaque groupe peut être co-animé par le chef de projet dédié à la politique de la Nuit et la personne représentant la ou les direction(s) concernée(s) de la Mairie. Les groupes sont invités à se réunir en fonction des besoins.

Crédit Vanina Hallab

À BORDEAUX, quatre commissions thématiques ont été installées dès le lancement du Conseil de la Nuit pour assurer la dimension opérationnelle des travaux : • Vie Nocturne – santé & tranquillité. • Aménagements – Mobilités & Habitats. • Cultures & Loisirs. • Économies de la Nuit.

Bordeaux la Nuit rencontre des équipes service éclairage public, propreté de nuit et centre incivilités nuit et les élus en charge de la propreté (M. Papadato) et la vie nocturne (Cyrille Jaber).

Depuis 2020, deux commissions thématiques supplémentaires ont été prévues “Écologie de la Nuit” et “Communication”. En janvier 2021, « Bordeaux, la nuit » a initié la création d’un Observatoire de la nuit. Cet outil a vocation à être un instrument de mesure, de croisement et d’analyse de données. Il sera augmenté de cartographies et d’éléments plus qualitatifs issus de marches exploratoires nocturnes. La création de cet Observatoire s’est mise en place à travers la concertation des services, des élus et GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 12


des partenaires de « Bordeaux, la nuit ». Cet observatoire, intégrant des données thématiques sera un outil utile à l’ensemble des partenaires pour aider à la décision et au pilotage. Il permettra d’adapter les réponses et la stratégie vie nocturne, au plus près de la réalité. À NANTES, le Conseil de la nuit fonctionne autour d’un programme de travail annuel, établi en référence au diagnostic des nuits nantaises, et débattu en séance plénière. La participation se fait de deux façons : • Lors des deux plénières annuelles du Conseil de la nuit, dont l’objectif est de mettre en débat des sujets de fond, rendre compte de l’action de la collectivité et de partager et mettre en valeur les projets et initiatives des acteurs du réseau. • Lors des groupes de travail, ateliers ou expériences, tout au long de l’année. À LIÈGE, deux commissions se partagent les sujets de la prévention et la sécurité, d’une part, et de la dynamique commerciale, d’autre part. Ces commissions travaillent sur des sujets précis en ateliers thématiques. Ces derniers sont mis en place selon une liste des priorités, établie en assemblée plénière du Conseil de la Nuit. Le Conseil de la Nuit s’inscrit dans la continuité d’un travail préexistant sur le Carré (quartier festif emblématique liégeois) qui a permis de développer des synergies pour que la fête et le respect de la tranquillité publique puissent cohabiter.

Crédit Ville de Liège

Les thèmes prioritaires du Conseil de la Nuit sont les suivants : • Développement de la dynamique de travail à un autre quartier festif. • Nuisances sonores. • Communication.

Le projet « Un Carré qui tourne Rond », à l’origine du Conseil de la Nuit de Liège.

À MANNHEIM, le travail sur les différents sujets prioritaires est structuré par des tables rondes thématiques avec les acteurs concernés.

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 13


Crédit City of Zurich

À ZURICH, plusieurs instances de la ville sont actives et coproduisent la stratégie de la vie nocturne. Les principaux acteurs sont : la Commission des Bars et Clubs de Zurich, le Conseil du Maire de la Nuit (pas un élu mais un groupe de six activistes de la nuit venant de différents horizons professionnels), l’initiative Safer-Clubbing (qui promeut des endroits festifs plus sûrs), plusieurs organisations de réduction des risques (mobile Drug Checking, saferparty.ch), la police municipale ainsi que des instances de soutien politique sur la sécurité. Un Groupe de Travail transversal aide le gouvernement local à la prise de décision sur la politique de la nuit (rôle consultatif).

Vue d’un quartier de Zurich, la nuit.

À VILNIUS, les décisions sont concertées avec la Vilnius Night Alliance qui est un réseau d’acteurs culturels, économiques et sociaux de la capitale lituanienne. Cette dernière instance ne fait pas partie des acteurs de la prise de décision politique. Néanmoins, en tant qu’acteur majeur de la vie nocturne, le Vilnius Night Alliance participe à la rédaction de la stratégie nocturne de la ville en tant que partenaires majeurs.

– LES INSTANCES COMPLÉMENTAIRES – • Groupes action Les groupes action ont vocation à accompagner la mairie dans la mise en œuvre de certaines actions. Ils ne sont pas pérennes, leur durée dépend du temps de mise en œuvre de la mesure concernée. Les personnes invitées à participer aux groupes action sont choisies par la mairie en fonction de leur compétences et expertises personnelles. Ces groupes visent à produire des solutions opérationnelles et ne reflètent pas nécessairement la composition du Conseil de la Nuit en formation plénière. Ainsi à BORDEAUX, des groupes de travail spécifiques ont été organisés sur deux quartiers en mutation urbaine. Ces groupes ont permis d’initier une démarche de « concertation – médiation ». Depuis 2016, deux expérimentations sont ainsi menées par la Direction du Développement Social Urbain, la Direction Générale des Affaires Culturelles et les Mairies de quartier pour promouvoir une vie nocturne de qualité, concilier vie nocturne et tranquillité : un « calendrier concerté » avec les opérateurs nocturnes et l’opération « un jour, une nuit ».

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 14


Crédit Ville de Bordeaux

La philosophie d’intervention s’est appuyée sur la Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH) de 1948 notamment l’article 27 de la DUDH qui garantit « le droit au repos » et l’article 24 qui garantit aux citoyens la liberté de participer à la vie culturelle. Il s’agit pour une ville de travailler avec les acteurs culturels et les citoyens pour d’un côté protéger « la liberté de dormir » et d’un autre permettre aux acteurs culturels d’exercer leurs activités. Ces deux libertés sont, dans les faits, contradictoires mais elles doivent pouvoir être conciliées. Toujours à Bordeaux, un autre groupe action a été déployé en interne en 2021, pour le recensement des espaces publics disponibles, visant à disposer d’un outil de planification de l’événementiel et de la promotion du diffus.

À PARIS, des groupes action ont été mobilisés ponctuellement pour rédiger le Manifeste Parisien de la Vie nocturne, élaborer le guide pratique à destination des professionnels de la nuit, construire une alliance entre l’office de tourisme, la Direction de la communication de la Ville et les professionnels de la nuit, réfléchir au métropolisation de l’offre festive, etc. À LIÈGE, des groupes de travail ont, dans un premier temps, ciblé deux quartiers festifs (le Carré et Rue Roture). Des démarches auprès des différents acteurs (riverains, commerçants, tenanciers) ont ainsi été effectuées. Par ailleurs, dans une volonté de développer encore mieux la concertation et de conserver le lien avec les partenaires, deux médiateurs (un représentant Ville et un représentant du milieu festif) ont été désignés. À TURIN, chaque fois qu’un problème ou qu’un conflit surgit dans le contexte de la vie nocturne, une table ronde est constituée, pilotée par le Maire Adjoint. La table ronde réunit les acteurs suivants : le comité des résidents (composé de représentants des zones concernées), le comité des entreprises de la vie nocturne et les autorités officielles de la ville (Maire et assesseurs concernés). La table ronde permet aux comités de présenter leurs préoccupations, leurs points de vue et de faire valoir leurs demandes. Il ne s’agit pas d’une table ronde décisionnelle mais plutôt d’une table de dialogue/négociation où un échange de demandes et de besoins est effectué. • Commissions de concertation locale Les commissions locales de concertation impliquent, sous l’égide de la mairie (ou des mairies d’arrondissement), les riverains, les établissements et le commissariat et permettent dans certains quartiers de définir les conditions d’un bon usage de la nuit. Elles ont généralement pour objectif la réduction des nuisances liées aux activités nocturnes : bruit, propreté, incivilités, etc. GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 15


Ces commissions peuvent mettre en œuvre des solutions comme : • Une charte des usages de la rue. • Des actions de sensibilisation, de formation, de prévention, de médiation, de coercition. • Des dispositifs de mesures de bruit. • Des équipements d’insonorisation. • Une coordination des signalements des riverains. • etc. Exemple : Une cellule de veille et de suivi nocturne est installée à Bordeaux ; Elle porte sur le signalement des établissements qui dysfonctionnent. Cette réunion technique rassemble les services de l’État, de la ville et de la métropole ainsi que la médiation. Les membres échangent des informations et apportent une expertise et une réponse partagée. Les réponses se veulent équilibrées et opérationnelles, allant de la médiation à la convocation. Ces réunions permettent de croiser les regards et les actions en fonction de la problématique rencontrée (nuisance sonore, gestion espace public, aspects réglementaires). À ZURICH, pour la participation d’autres acteurs tels que les riverains, la ville organise des tables rondes par quartiers, animés par des professionnels, ce qui permet de faire remonter les besoins particuliers directement au niveau de ceux à même de prendre des décisions. À TURIN, les résidents locaux s’organisent en comités de quartier ou de zone, et créent un conseil consultatif de quartier chargé de transmettre les demandes ou les réactions aux fonctionnaires de la ville responsables de la gestion de la politique de la vie nocturne. • Comité des noctambules Afin de leur donner une voix au sein du Conseil de la Nuit, la Ville de Paris a institué un Comité des Noctambules le 3 novembre 2016. Les « Noctambules » sont des usagers de l’offre d’activités de loisir nocturne : bars, concerts, discothèques, expositions en nocturne, activités sportives, usagers des équipements publics ouverts tard (gymnases, piscines, bibliothèques, centres d’animation etc.). Ce Comité est composé de 15 femmes et 15 hommes tirés au sort. Il a trois missions : • Initier et porter des projets auprès de la mairie de Paris afin d’améliorer la vie nocturne parisienne. • Accompagner la mairie de Paris sur les différentes actions qu’elle mène afin d’en renforcer l’impact. • Faire remonter les attentes des usagers de la nuit et émettre des avis consultatifs sur les politiques publiques relatives aux questions de la nuit que la mairie de Paris entreprend, par saisie formelle ou par autosaisie du Conseil de la Nuit, afin d’en améliorer la portée et l’efficacité. Les membres du comité se réunissent en plénière tous les deux ou trois mois et travaillent par équipe sur des thématiques et projets spécifiques. Concrètement, ils fonctionnent plutôt en mode projets dont ils sont à l’initiative car le plan d’action parisien pour la vie nocturne a été adopté avant la création du comité. À BORDEAUX, « Bordeaux, la Nuit » prévoit une cinquième commission thématique « Usagers de la nuit ». La concertation des habitants et leur participation aux instances du projet Bordeaux la nuit sont un enjeu majeur. Cette implication permet d’enrichir le débat de tous les points de vue, aux côtés des contributions des partenaires. Elle vise les usagers de la nuit, terme qui permet d’expliquer qu’un habitant est alternativement un riverain, un bénéficiaire des offres GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 16


Crédit : Ville de Bordeaux

de loisirs nocturnes, un acteur de la vie culturelle et sociale, qu’il peut être un travailleur de nuit ou usager de mobilités nocturnes. Sans nier les difficultés que peuvent rencontrer les riverains des lieux festifs, celui-ci n’est pas l’unique interlocuteur ou porteur du point de vue de tous les habitants. En préalable, la démarche a reposé sur la présentation d’un diagnostic et les premiers résultats des travaux, aux habitants de Bordeaux (usagers de la nuit, travailleurs, conseillers citoyens, membres des commissions permanentes de quartier). Des ateliers ont été organisés autour de la prévention nocturne, leur usage de la nuit, la sécurité. La démarche a dû être interrompue en raison de la crise sanitaire.

À MANNHEIM, la participation des acteurs concernés est structurée de 3 manières, avec des tables rondes thématiques, des groupes de travail par quartier, et des moments de rencontres et partages. Les 3 types d’instances de participation sont situées au même rang d’importance pour le développement des activités. Des enquêtes sur les besoins de la culture nocturne sont menées à intervalles irréguliers. Ces enquêtes ont été réalisées à plusieurs reprises, entre autres lors de la pandémie de COVID-19. Finalement, le Maire de la nuit est en contact permanent avec les acteurs via différents canaux de communication et peut prendre et traiter les demandes, les besoins ou les critiques très rapidement et directement. La stratégie en matière de vie nocturne est ainsi basée sur le principe de l’évolution des problèmes et l’adaptation des solutions. Elle n’est pas figée et reste attentive aux problèmes qui pourraient apparaître. GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 17


Crédit Study in Torino

À TURIN, l’élaboration d’une stratégie globale pour la vie nocturne est encore en cours. Actuellement, la stratégie est adaptée aux préoccupations, aux conflits et aux problèmes qui surgissent. Par exemple, si des plaintes concernant des nuisances sont reçues par les résidents d’une zone spécifique, un règlement ou un décret particulier est émis par le maire de Turin pour tenter de contenir ce problème, en ordonnant la fermeture à une heure précise de certaines entreprises dans cette zone. Dans ce cas, la police locale de Turin est chargée de la mise en œuvre.

Place principale la nuit, Ville de Turin.

LE PROCESSUS

Mise en place de la démarche

Diagnostic

Élaboration de la stratégie

Élaboration du plan d’action

Mise en œuvre

Évaluation des actions

• La mise en place du processus La réalité montre que le démarrage d’une structure de gestion de la politique de la vie nocturne dans une ville doit être initiée avec l’implication des pouvoirs politiques concernés. Il est important d’identifier les acteurs principaux ainsi que de préciser les objectifs, les attentes et les ressources.

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 18


Plusieurs exemples illustrent cette première étape : À PARIS, le processus a été initié par une série de rencontres bilatérales entre : • l’Adjoint à la Maire chargé de la vie nocturne et les adjoints sectoriels impliqués ; • le chef de projet sur la politique de la nuit et les référents Nuit des directions de la Ville concernées ; • l’élu et/ou le chef de projet avec les partenaires extérieurs. Ces premiers échanges ont permis d’identifier les besoins, ressources, attentes, etc. À BORDEAUX, ces rencontres préalables ont permis de présenter le contexte, de rappeler les travaux menés sur la gestion de la vie nocturne, de valider les ambitions du projet et son périmètre ainsi que la méthode. Cette dynamique vise l’appropriation du sujet en interne pour une meilleure connaissance de la réalité de la vie nocturne et éviter de focaliser le débat sur les conflits d’usages liés à la vie nocturne festive. À LIÈGE, la création du Conseil de la Nuit s’est appuyée sur un projet existant : « Un carré qui tourne rond ». Une dynamique partenariale ayant été initiée dans un quartier spécifique, celle-ci a été étendue à d’autres lieux et d’autres partenaires. Cela a permis de débuter les travaux sur une base connue et évaluée positivement par chacun. Dans le 7ème arrondissement de BUDAPEST, un groupe de travail spécifique sur la gouvernance de la vie nocturne a été créé, réunissant les divers acteurs de la vie nocturne : élus locaux, police, Instance de la Surveillance Locale, propriétaires des établissements de la nuit, représentants des riverains, experts de la vie touristique et de la planification urbaine. Cette instance a été créée en novembre 2019. L’objectif de ce Groupe de Travail a été la coproduction d’un règlement concernant la gouvernance de la vie nocturne. Ce règlement a été voté en juin 2020. Ce type d’instance est un préliminaire à la mise en place d’un Conseil de la Nuit/ ou autre type d’instance permanente, focalisant spécifiquement sur la gouvernance de la nuit.

• Le diagnostic

Le diagnostic est une étape essentielle de la mise en place d’une stratégie de la vie nocturne. Connaître et comprendre la situation locale est prioritaire pour savoir comment agir. Un diagnostic réussi doit permettre d’éclairer la situation de la ville sous plusieurs angles : contexte, démographique, économique, perception de la citoyenneté, facteurs de risque et de protection, ressources, acteurs, etc. Établir un diagnostic de la vie nocturne peut consister en : • La collecte de données détenues par les services de la ville et les partenaires, ce qui demande beaucoup de persévérance ; • La commande d’études pour compléter les données détenues. Les marches exploratoires de nuit, impliquant différents acteurs, sont un bon moyen d’établir des diagnostics partagés à l’échelle micro-locale. Elles permettent également de construire une culture commune. Pour PARIS, une première liste d’études a été commanditée à l’occasion des États Généraux de la Nuit en 2010. Ce premier diagnostic a ensuite été complété lors des rencontres bilatérales, puis via les échanges au sein des groupes de travail thématiques. Une étude a été commanditée en 2015 concernant les polarités nocturnes à Paris. GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 19


Crédit Vanina Hallab

À BORDEAUX, un Diagnostic Anthropologique Transmédia (DAT) a été élaboré en 2017 ; il a été conçu et réalisé par David Mourgues, anthropologue - communiquant. Il est un document support permettant d’apprécier l’approche transversale, la définition de la vision municipale sur la nuit et la poursuite opérationnelle du projet « Bordeaux, la Nuit ». Le document résume la méthode, les constats, les réflexions et l’analyse. 9 thématiques, incluant des recommandations fortes et innovantes, figurent dans le DAT. Près de 50 partenaires, têtes de réseaux, ont été consultés. Il a été présenté au comité restreint en présence du Maire puis à l’ensemble des élus, directeurs généraux et directeurs de service. Il a été présenté lors de l’installation du Conseil de la Nuit aux partenaires en 2018. Ce document a été salué sur le fond et la forme par les partenaires. Il est accessible au grand public sur le site : http://bordeauxlanuit.fr/index.html

Observation nocturne sur la mobilité la nuit, Bordeaux la nuit avec l’élu en charge de la vie nocturne Cyrille Jaber.

Crédit Ville de Nantes

À NANTES, il a été fait le choix de réaliser un diagnostic des nuits nantaises avant de lancer le Conseil de la nuit. Ainsi, avec le soutien d’une agence de design, la Ville de Nantes a mis en place une instance de dialogue ouverte à l’ensemble des Nantais qui le souhaitaient : associations cadre de vie, acteurs économiques, citoyens, salariés, associations du champ de la santé et solidarité, etc. Ce travail a permis de réaliser une radiographie des nuits nantaises, mais aussi de définir les thèmes à aborder en Conseil de la nuit. Il a aussi permis aux acteurs d’apprendre à se connaître. Ce diagnostic a été complété par des études de l’AURAN, l’agence d’urbanisme de la région nantaise : un travail de repère sur la nuit, un diagnostic complémentaire et enfin une étude sur les mobilités de nuit.

Le Hangar à Bananes et les Anneaux de Buren, vue de nuit, Ville de Nantes.

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 20


À LIÈGE, la création du Conseil de la Nuit s’est appuyée sur les informations possédées par différents services communaux (chiffres de la Police, plaintes adressées au Bourgmestre,) La réalisation d’un diagnostic précis constitue l’une des actions à mettre en œuvre de façon prioritaire.

Crédit Daniel Lucak

À MANNHEIM, pendant la phase d’audit, les problèmes et les demandes des acteurs sur la vie nocturne ont été clarifiés à partir des formats participatifs mentionnés antérieurement, ou par le biais d’observations personnelles ou des sources d’autres origines.

Vue des bords du Rhin la nuit, VIlle de Mannheim.

• L’élaboration de la stratégie La ville doit se positionner comme porteuse d’un intérêt général, déterminer une vision politique globale et anticiper le futur de ses nuits ; l’envergure du projet se définit en fonction de ces paramètres. Elle doit donc au préalable définir une stratégie à partir de laquelle elle pourra mobiliser ses partenaires. PARIS promeut un juste équilibre entre les différents usages de la nuit, l’attractivité et la diversité des nuits parisiennes, des nuits accessibles au plus grand nombre. Cette vision est déclinée en 4 axes : développement, promotion, régulation et participation. Cette stratégie a été formalisée, en impliquant les parties prenantes, par le Manifeste parisien sur la vie nocturne. BORDEAUX porte historiquement une politique fondée sur l’équilibre, le dialogue et la modération. L’acculturation et l’adhésion au projet repose sur des axes de travail équilibrés. Aujourd’hui, la ligne directrice est résumée par « la nuit apaisée », qui vise le partage de la nuit. NANTES promeut aussi cet équilibre entre la ville qui dort, celle qui s’amuse, celle qui travaille mais aussi la ville « invisible », celle des publics vulnérables. L’enjeu consiste ensuite à renforcer cette stratégie sur la base d’un consensus et de trouver les mots justes pour que tout le monde s’accorde sur un texte. Les mots ont une grande importance à ce stade : le sommeil est plus qu’un « droit », c’est un « besoin », etc. Il est nécessaire de bien préciser aux partenaires leur capacité d’influence dans la démarche : qui décide au bout du compte. Concrètement, en fonction des sujets et des partenaires, on peut être dans la concertation, la co-élaboration, la co-construction, la co-décision, la mise en œuvre en commun ou la délégation de mise en œuvre, etc. La démarche doit de fait être très flexible et s’adapter en fonction du projet ou de l’action.

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 21


À ZURICH, l’objectif est en grande partie de développement économique et culturel de l’offre nocturne, avec un effet sur d’autres aspects plus transversaux. Les parties prenantes se concentrent sur des priorités telles que la cohabitation, la promotion de la vie nocturne, la diversification des activités culturelles et des activités de prévention et de réduction des risques. Il n’existe pas de document officiel de stratégie vie nocturne, parce qu’il n’y a pas de stratégie unique. Les pratiques considérées les plus intéressantes ou innovatrices sont mentionnées par les politiciens et les réseaux lorsqu’ils s’adressent au public et aux médias.

À MANNHEIM, à partir des demandes recueillies lors des formats participatifs, le Maire de la nuit élabore un concept initial sur le sujet concerné, en coordination avec le développement culturel urbain, et définit les différents groupes d’intérêt (parties prenantes).

• L’élaboration du plan d’action

Le plan d’action est élaboré par les groupes de travail thématiques sur la base des principes définis par la Ville et du premier diagnostic.

À PARIS, des drafts de fiches action ont été discutés dans les groupes de travail. 2 réunions par groupe de travail thématique, donc 2 réunions fois 7 groupes, ont été nécessaires pour élaborer le plan d’action. Un travail de mise en cohérence globale a été réalisé par le chef de projet du fait d’actions communes à plusieurs thèmes : formation des professionnels, sensibilisation des usages, mobilités, etc. 37 actions ont finalement été validées par le comité de pilotage.

À BORDEAUX, différentes recommandations sont issues du Diagnostic Bordeaux la nuit, de la capacité du projet a initié de nouvelles actions à partir de phénomènes émergents et en réponse à la crise sanitaire (cellule déconfinement de Bordeaux la Nuit). Les commissions thématiques sont chargées de leur construction, élaboration et mise en œuvre.

À NANTES, le plan d’action prévoit 12 actions principales, issues du diagnostic des nuits nantaises et soumis à l’approbation des membres du Conseil. La majorité de ces actions sont dialoguées avec le Conseil. Ainsi, au fur et à mesure de l’avancée du plan d’action, il s’enrichit des propositions des acteurs.

À LIÈGE, un plan d’action est rédigé en Groupe de Travail thématique et devra être validé par le Conseil de la Nuit. Des actions ciblées sur le Carré avaient par ailleurs déjà été développées. Un règlement communal reprend différentes interdictions : consommation sur la voie publique, vente d’alcool dans les commerces de détails les jeudis, vendredis, samedis et veille de jours fériés. Pour faire connaître ce règlement, le plan de prévention organise depuis 5 ans des rencontres avec les élèves des écoles liégeoises. D’autres actions ont vu le jour comme le jointoiement des pavés, l’augmentation des corbeilles publiques, le placement de panneaux de sensibilisation contre les incivilités…

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 22


À MANNHEIM, le concept initial élaboré dans la phase précédente, est présenté aux personnes concernées, qui peuvent alors apporter des suggestions d’amélioration et des commentaires. Dans une étape suivante, le concept est révisé et les suggestions et commentaires qui ont été développés et conjointement intégrés.

En synthèse il y a une phase « diagnostic et élaboration de la stratégie et du plan d’action » au cours de laquelle tout se fait en parallèle. C’est le travail du chef de projet d’arriver à dégager les éléments pour nourrir les différentes étapes méthodologiques du processus.

Conférences Annuelles de la Plateforme Vie Nocturne (Paris 2017 ; Berlin 2018).

• La mise en œuvre

C’est principalement le travail de l’élu et du chef de projet. La dynamique de l’élaboration retombe. Il n’y a plus nécessité de réunir les groupes de travail thématiques hormis pour le suivi des actions qui sont bien sûr plus lentes à être mises en œuvre qu’à être élaborées. La mise en œuvre des actions se fait donc principalement via des groupes action et le suivi par les assemblées plénières.

À NANTES : afin d’impliquer les citoyens dans les actions, il est prévu chaque année un appel à projets “les temps de la nuit”, doté d’un fond de 50 000 euros : https://www.youtube.com/watch?v=Hh_uC5ArTWs

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 23


Crédit Ville de Nantes

Il s’adresse à l’ensemble des associations, qu’elles soient du champ des solidarités, de l’égalité, de la santé, de la culture, du sport, des sciences, des collectifs de riverains ou de commerçants. A chaque lancement, des orientations pour les projets sont posées en concertation avec les acteurs du Conseil de la Nuit : prévention des risques à la sortie de la prostitution, conditions d’accueil des personnes sans abri, cohabitation hommes-femmes sur l’espace public, vivre des nuits exceptionnelles, etc … Depuis 2019, s’inspirant de l’expérience de Nantes, Paris a lancé son premier appel à projets, doté d’un fond équivalent.

Réseaux de transports en commun nocturne, avec arrêt à la demande, Ville de Nantes.

À LIÈGE, la mise en œuvre des actions dans le Carré a nécessité une importante implication des différents partenaires. La multiplicité des acteurs en présence a permis d’œuvrer de façon diversifiée, complémentaire et concertée. Par exemple, la Police a développé des modes de fonctionnement adaptés ; la Ville a fortement investi dans l’aménagement public (éclairage, corbeilles publiques, communications visuelles,) et a créé un règlement communal spécifique permettant de répondre à des problèmes concrets ; des actions de prévention ont été organisées en milieu festif mais aussi dans les écoles secondaires avec, là-aussi, une dynamique intersectorielle. • L’évaluation des actions L’évaluation des actions doit se faire de façon continue pendant l’étape de la mise en œuvre et doit être partagée par l’ensemble des parties prenantes mobilisées. Les données récupérées lors de l’évaluation et de l’analyse des résultats doivent servir à nourrir et à améliorer la mise en œuvre de la stratégie. À PARIS, un prestataire a élaboré un plan d’évaluation exhaustif et pour cela a consulté certains des partenaires du Conseil de la Nuit. Mais dans la mise en œuvre du plan d’évaluations opérationnelles, seules les associations de riverains s’impliquent sérieusement. À BORDEAUX, les actions telles que le calendrier concerté font l’objet de réunion de bilans qualitatifs et d’indicateurs avec les opérateurs. À NANTES, un Conseil de la nuit aura pour thématique l’évaluation participative du plan d’actions. À LIÈGE, l’évaluation des actions se réalise au sein des ateliers thématiques afin de permettre une réorientation des pratiques si nécessaire. GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 24


L’IMPLICATION DES PARTIES PRENANTES Les différents partenaires s’impliquent de manière diverse dans le processus. On peut distinguer : - les « pilotes », responsables de la mise en œuvre des actions ou de certaines actions du programme, impliqués dans plusieurs groupes de travail et assidus aux réunions, se montrent favorables à la démarche ; - les « soutiens », n’ayant pas en charge d’actions de mises en œuvre, fréquentent assidûment les groupes de travail auxquels ils sont conviés et se positionnent favorablement vis-à-vis de la démarche ; - les « observateurs », sont impliqués dans peu de réunions et ne se positionnent pas spécifiquement vis-à-vis de la démarche ; - les « opposants », se caractérisent par une grande implication dans les réunions et une attitude d’opposition à la démarche. Cela ne signifie pas forcément qu’ils sont opposés au principe même, mais leur comportement est systématiquement en confrontation ; - les « lobbyistes » : s’impliquent, participent, contribuent et soutiennent positivement tout en défendant les intérêts d’un groupe.

Cartographie des participants au Conseil parisien de la Nuit 12

Pilotes Soutiens

10

ACTIVISME

Réseau Vivre Paris

VP Préf. Région

Secteur de la fête

8 Asso. thématiques

Opposants

6

Asso. pers. morales

4

Autres asso. riverains

Préf. Police

Perso fête Syndicats salariés

MA

Autres orga. Etat

2

Neutres

Orga patronales

Autres secteurs EPA universitaires

Autres CT

Opposition

Réserve

Indifférence

Soutien

Contribution

POSITIONNEMENT Nota bene : l’estimation de l’activisme est obtenu en multipliant 2 indices : l’ampleur thématique (1 point par Assemblée Plénière et par Groupe de Travail fréquenté) et l’assiduité (taux de présence aux réunions).

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 25


Crédit Vanina Hallab

BORDEAUX, a fait le choix d’acter l’ambition du projet en interne puis en réseau (partenaires) avec le Diagnostic Anthropologique Transmédia, le Conseil de la Nuit et les commissions afin de conduire une réflexion progressive et promouvoir le dialogue. Pour résumer, le cercle de travail s’élargit progressivement : interne (la ville et la Métropole), réseau (institutions, acteurs économiques, opérateurs festifs, hôpitaux, associations) puis externe (grand public). Cette méthode progressive permet une acculturation, la levée des freins et des blocages. Cette démarche prend du temps mais apporte une force au projet (alliés et relais d’opinions).

Bordeaux la nuit, déambulation avec Bordeaux Métropole Médiation dans le cadre du dispositif de prévention nocturne et « Inversons la tendance ».

À MANNHEIM, après implémentation des actions, des discussions sont organisées pour évaluer le succès de la mise en œuvre et déterminer si certains points (aspects/éléments) doivent être à nouveau améliorés. Cet échange constant permet d’adapter les projets bien après leur mise en œuvre. L’évaluation se fait généralement sur un plan qualitatif par le biais d’enquêtes auprès des acteurs centraux et très rarement sur un plan quantitatif. Tous les projets et concepts sont basés directement sur le modèle de Mannheim 2030 et donc indirectement sur les 17 objectifs de durabilité des Nations unies. La cohérence avec les objectifs stratégiques de la ville de Mannheim est donc garantie à tout moment.

Crédit City of Rotterdam

À ROTTERDAM, afin de développer des stratégies et des axes d’intervention pertinents pour la sécurité de la nuit, les partenaires concernés s’échangent des informations et se consultent. Le processus est fortement caractérisé par un aspect de coproduction et de codécision.

Terrasse extérieure d’un établissement la nuit, Ville de Rotterdam.

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 26


5. LA COMMUNICATION La communication est fondamentale pour soutenir la participation des parties prenantes : À BORDEAUX, une stratégie de communication a été proposée par la Direction de la communication, membre du comité restreint Bordeaux la Nuit. Le Diagnostic Anthropologique Transmédia a ainsi proposé « Bordeaux, la Nuit » comme une marque-ombrelle pour regrouper et valoriser les actions, les initiatives et les projets de la Ville sur la nuit et qu’elle soit en cohérence avec la stratégie de communication et la charte graphique (Bordeaux, ma ville). Les enjeux identifiés par la Direction de la communication doivent permettre d’évoquer un sujet politique et technique tout en lui apportant une dimension intellectuelle, esthétique et participative. Les objectifs sont les suivants : • Animer le réseau (Conseil de la Nuit / commissions) et les informer des avancées de l’ensemble des travaux. • Proposer une identité au projet et lui apporter une visibilité. • Communiquer auprès des habitants sur une politique municipale de la nuit, valoriser les pratiques et rendre lisible l’existant. • S’appuyer sur le réseau national et européen (Plateforme de la Vie Nocturne / Forum Européen et Français pour la Sécurité Urbaine / comité scientifique du projet). Les outils :

Communication transversale : Ne pas hésiter à nourrir les élus sectoriels et/ou agents des directions opérationnelles avec les informations / actualités dont on dispose et qui peuvent les concerner. Cela leur est souvent très utile et c’est une forme de contrepartie en échange des ressources et du temps qu’ils accordent au sujet.

Les outils : • Les bilans annuels : adopter le fonctionnement d’une association en réalisant un bilan annuel à discuter en assemblée plénière. Exemple bilan 2014-2020 Paris. • Page web dédiée : permettre aux partenaires de disposer d’une vision d’ensemble et de communiquer eux-mêmes sur la démarche. Exemples : Conseil de la Nuit : sur le site de paris.fr Bordeaux la nuit : sur le site bordeaux.fr • Base de données : enregistrer l’ensemble des personnes impliquées dans une base de données afin de saisir à quelle catégorie elles appartiennent, à quels groupes de travail elles sont inscrites, etc. Cela permet ensuite de communiquer de façon ciblée, ce qui évite de saturer les partenaires avec des informations qui ne les concernent pas. • News flashs ciblés : par exemple, informer les membres d’un groupe de travail sur les mobilités nocturnes d’une actualité concernant les transports. • Newsletters : informer régulièrement (tous les 3 mois) l’ensemble des parties prenantes sur l’évolution des actions, les actualités, GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 27


etc. Il est important de faire un appel à des contributions en amont de la rédaction de la newsletter. Important également d’informer en amont par une newsflash les gens très concernés par un sujet afin qu’ils aient le sentiment d’être mieux considérés. Le logiciel Mailchimp permet de réaliser facilement des newsletters et présente l’intérêt de disposer d’un reporting sur le niveau d’utilisation de la newsletter. A Bordeaux, une newsletter pour les partenaires du projet était envoyée tous les 4 mois. • Réseaux sociaux : informer en temps réel les partenaires et partager les actualités relatives à la vie nocturne. Recommandation : créer un groupe secret afin d’éviter les commentaires intempestifs… Exemples : Groupe Facebook du Conseil parisien de la Nuit - groupe fermé, vous pouvez envoyer une demande d’inscription. Facebook Bordeaux la Nuit • Digital library : permettre à tous les partenaires d’accéder aux documents relatifs à la démarche. a Un Google Drive public est une solution pratique.

Crédit Ville de Paris

Exemple : Drive du Conseil parisien de la Nuit

Crédit Ville de Paris

Stand de prévention de l’association Fêtez Clair.

Les médiateurs des Pierrots de la Nuit, Ville de Paris.

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 28


À NANTES, la Direction de l’information et de la Relation au Citoyen a posé les différents enjeux de communication pour cette politique publique : • Appropriation de l’action municipale pour les Nantais et habitants de la Métropole. • Transmission de l’information liée à la nuit (offre et services). • Participation à l’action / réflexion au local et au national. Ainsi, la Ville utilise les différents supports de communication : • Dossier dédié à la nuit sur le site de la Ville • Réalisation de bilans intermédiaires présentés en Bureau municipal. • Envoi d’informations ponctuel aux membres du Conseil de la nuit (base de données). • Actualités sur le site de la Ville. • Réseaux sociaux. • Journal de la Ville • Capsules vidéo (exemple ici) À LIÈGE, la communication est un axe de travail primordial.

Crédit : Ville de Liège

Pour réussir le pari du Conseil de la Nuit et renforcer une dynamique positive, plusieurs actions de communication ont été développées : • Conférences de presse. • Réalisation d’outils de communication (flyers, vidéos). Groupe Facebook du projet « Un carré qui tourne rond » • Création et gestion d’une page Facebook. • Travail sur l’identité : logo et visuels. • Site de la Ville de Liège. • Bilan intermédiaire au Conseil Communal. • Organisation de séances d’information dans les écoles auprès des jeunes de 16-17 ans. • Développement de messages de prévention en milieu festif sur supports originaux (tattoos, cendriers...).

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 29


Crédit Ville de Liège

À ZURICH, la ville a mis en place une mailing liste avec les participants aux tables rondes, ce qui permet de les tenir informés sur l’évolution des actions et de la prise de décisions ; ainsi que d’assurer un partage de l’information direct. Ils utilisent aussi des outils tels que la newsletter de la ville, la page Facebook ainsi que les sites web des réseaux existants d’acteurs. À ROTTERDAM, les principaux canaux de communication de la ville sont le site de la ville et ses réseaux sociaux. Une page spécifique, sur le site web des informations touristiques de Rotterdam (Rotterdam Tourist Information), et dédiée aux nouvelles et informations sur la vie nocturne de Rotterdam et cible plus particulièrement les touristes, partie intégrante de la vie nocturne de certaines villes mais qui ne sont souvent pas suffisamment informés. À TURIN, le document officiel présentant la politique est en cours est en cours de développement avec toutes les parties concernées sous la direction du maire de Turin. Dans le 7ème arrondissement de BUDAPEST, le Maire d’arrondissement a établi et nourri des liens de communication avec les riverains, les propriétaires des établissements de la nuit et les associations. En sus du groupe de travail déjà mentionné, la Mairie a mis en place des forums d’échange professionnels pour les propriétaires des établissements de nuit. La mairie organise enfin des forums pour informer les riverains des règles applicables, et publie des documents informatifs. À MANNHEIM, les activités et les projets du Maire de la Nuit sont régulièrement communiqués via le site web NEXT Mannheim et divers médias sociaux. En outre, une newsletter est régulièrement envoyée aux opérateurs. La communication interne est assurée au moyen des formats d’échanges indiqués ci-dessus. En outre, un travail de presse intensif est effectué avec les médias locaux, régionaux, nationaux et internationaux. Des supports explicatifs sont en cours de développement sur la politique de la nuit de la ville. GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 30


Crédit : Ville de Liège

Campagnes de communication Bordeaux, Liège, Paris et Nantes

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 31


La participation à un réseau national, européen et international : Comprendre les problèmes des autres villes et comment elles font pour y répondre est essentiel pour améliorer ses propres politiques locales. De ce fait, la participation des villes à des réseaux nationaux, européens et internationaux permettra l’échange fréquent de bonnes pratiques et facilitera l’apprentissage par les pairs à tous les niveaux de la stratégie, et pour toutes les personnes impliquées (techniciens, directeurs, élus). De plus, dû à l’impact croissant du tourisme dans les économies nocturnes des villes, il est d’autant plus essentiel de pouvoir établir des liens avec les territoires émetteurs et récepteurs d’activités touristiques, pour améliorer la qualité des services fournis ainsi que la sécurité, entre autres facteurs. À TURIN, la ville est la coordinatrice du projet TO-NITE, financé par la Commission européenne, dans le cadre du programme européen d’actions innovatrices urbaines (UIA), et travaille avec d’autres partenaires européens dans le cadre du projet tels que Engineering Informatica Spa, Experientia srl, SocialFare srl et ANCI Piemonte mais aussi avec le Forum Européen pour la Sécurité Urbaine. Le travail dans ce projet a permis à la ville de renforcer le dynamisme et le sentiment de sécurité de la nuit à Turin et de promouvoir une dimension multiculturelle bien représentée dans la composition démographique des quartiers touchés par le fleuve Dora. Le projet vise également à améliorer la perception de la communauté sociale par l’adoption de nouveaux services et politiques de proximité.

Crédit Ben van Skyhawk

À MANNHEIM, le Maire de la nuit fait partie du réseau Global Night Time et du Global Night Mayor Advocacy Network. Dans ce réseau, il y a un échange d’informations animé avec les acteurs mondiaux de la culture nocturne. Aussi, la ville participe au réseau EuroCities dans les domaines du «Développement économique» et de la «Culture», via le développement urbain culturel.

Sortie de clubs la nuit, ville de Mannheim.

L’évaluation de la participation : L’évaluation du processus concerne : • L’efficacité du processus : la conformité des effets engendrés avec ses objectifs. • La pertinence du processus : la concordance entre les besoins et les attentes du public ciblé et les objectifs poursuivis. • L’adéquation territoriale du processus : le rapport entre la répartition des efforts et les spécificités territoriales (à l’échelle de l’arrondissement, du quartier, etc.). De manière secondaire, l’évaluation peut intégrer : • La cohérence interne et externe du processus : l’adéquation entre le processus de la démarche spécifique et celui de la Ville et des autres autorités concernées. GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 32


Crédit Céline Degrave

• L’efficience du processus : le rapport entre les résultats obtenus et les moyens déployés. • L’impact systémique du processus, à savoir l’étude de la logique du programme dans son ensemble que ce soit dans ses effets recherchés ou ses effets induits.

Plénière de la Plateforme Vie Nocturne sur les sujets d’évaluation et d’impact des dispositifs de gouvernance.

LES QUESTIONS PRIORITAIRES

• Efficacité du processus - Dans quelle mesure le processus participatif contribue-t-il à l’élaboration d’actions partagées en matière de vie nocturne ? - Dans quelle mesure le processus a-t-il intégré les parties prenantes ? - Dans quelle mesure les parties prenantes ont-elles pu influencer les prises de décision ? Les actions proposées sont-elles adoptées ? - Dans quelle mesure le processus a-t-il permis de produire de nouvelles idées ? - Dans quelle mesure le processus a permis de réduire la conflictualité ? De pacifier les relations entre les différentes parties prenantes ? - De contribuer à la définition d’une culture commune de la vie nocturne en termes de diagnostic et de solutions ? - Dans quelle mesure le processus permet-il de développer et/ou de renforcer la concertation locale ?

➢ Analyser les indicateurs de processus relatifs aux effets attendus. • La pertinence du processus - Dans quelle mesure le processus répond-il aux attentes des parties prenantes ? En termes d’organisation, de fonctionnement, de modalités de prise de décision ? de rythme ?

➢ Recueillir l’opinion des parties prenantes.

Recommandation : une série d’entretiens avec un échantillon représentatif des parties prenantes est plus efficace que des questionnaires auxquels personnes ne répond (cf. exemple de Paris).

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 33


• Adéquation territoriale du processus - Dans quelle mesure les dispositifs de concertation locale impulsés par le processus correspondent-ils aux besoins spécifiques locaux ?

➢ Croiser les cartographies de la concertation locale et des problématiques (cf. exemple de Paris) La Ville de Nantes réalise des évaluations participatives de certaines de ses démarches. Par exemple, l’atelier sur les mobilités a fait l’objet d’un cahier de l’évaluation. Il est disponible à cet emplacement.

LES QUESTIONS SECONDAIRES

• La cohérence interne et externe du processus - Sur le plan interne, le processus est-il adapté au processus de décision de la Ville ? - Sur le plan externe, le processus est-il adapté au processus des décideurs métropolitains ou régionaux ?

➢ Des données à produire : par le biais d’une analyse des prises de décisions des différentes instances POLARITÉS NOCTURNES

Aubervilliers

Saint-Denis

Saint-Ouen Clichy

18e

LevalloisPerret

ti ar t-M n i a

n

19e

na lS

Montmartre

gare de l’Est

gare Saint Lazare Bois de Boulogne

2e

8e Berges de la

Trocadéro

Sein

e

1er

3e

Châtelet

7e

5e

gare Montparnasse

élevée

20e

11e

faible

pôle d’appropriation conviviale de l’espace public (saison estivale)

gare de Lyon

pôle de mobilité

Bois de Vincennes

Parc Montsouris

Vanves

Malakoff Montrouge

Charentonle-Pont IvrysurSeine

Gentilly Arcueil

(gares Noctilien) SaintMandé

13e

14e

2 km

Densité de débits de boissons avec licence IV

12e

BoulogneBillancourt

1

Les Lilas

la Tournelle Quais de l’Ile-Saint-Louis

6e

IssylesMoulineaux

Buttes Chaumont

4e Quai de

Champ de Mars

15e

Le PréSaintGervais

Place de la République

Passerelle des Arts

Invalides

16e

10e

Ca

9e

Paris

Bassin de la Villette

17e NeuillysurSeine

0

2017

Pantin

Courbevoie

Sources: Préfecture de Police - 2017, Ville de Paris-DPE

Le KremlinBicêtre

Exemple de données produites dans le cadre d’un Conseil de Nuit : Polarités nocturne à Paris en 2017.

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 34


Impact systémique du processus

- Dans quelle mesure le processus influence-t-il les pratiques de prise de décision en dehors de son périmètre ? - Favorise-t-il le développement de relations entre les parties prenantes ou des projets au-delà du champ de la nuit ? - Permet-t-il de diffuser une culture de la participation au sein de la ville ? Parmi les parties prenantes ?

➢ Données à produire par reporting interne, retour d’expérience et/ou entretiens d’acteurs • Efficience du processus - Le rapport entre les ressources mobilisées (temps de discussion) et les résultats obtenus est-il satisfaisant ? - Par rapport à d’autres méthodes de concertation dans d’autres métropoles ? Par rapport à un fonctionnement sans participation ?

➢ Indicateurs de résultat et de moyen à appliquer à différentes métropole ou retour d’expérience entre métropoles. GR AD IENT BULLE T POINT

LES CONDITIONS DE RÉUSSITE ET LES POINTS FORTS

Approche globale et transversale – Intérêts communs : nuit attractive et apaisée ; affichage de la philosophie / vision politique

GR AD IENT BULLE T POINT

GR AD IENT BULLE T POINT

Ville attractive

GR AD IENT BULLE T POINT

Volonté politique, élu transversal Démarche inclusive, mobilisation et diversité des acteurs, existence d’organisa-

GR AD IENT BULLE T POINT

tions représentatives des professionnels et riverains

GR AD IENT BULLE T POINT

Objectifs communs > stratégie > plan d’action / mode projet

GR AD IENT BULLE T POINT

Diagnostic partagé / évaluation

GR AD IENT BULLE T POINT

Existence de commissions locales de concertation

GR AD IENT BULLE T POINT

Transversalité coordonnée entre les directions/services – chef de projet Participation à des réseaux nationaux / européen

À TURIN, l’implication de tous les acteurs principaux dans la co-construction, la co-conception et la co-production d’une gouvernance efficace de la politique de la vie nocturne est fondamentale pour son succès et sa mise en œuvre. En d’autres termes, les résidents des zones concernées, les fêtards, les associations de commerces de nuit et les autorités officielles de la ville doivent travailler ensemble, sans exclure aucune partie, pour comprendre comment une vie nocturne attrayante peut être organisée et structurée de manière à ne pas sacrifier les «intérêts» de l’autre. Ni le droit des résidents de disposer d’une zone sûre, sécurisée et vivable la nuit, ni le droit des fêtards de participer à de tels événements, ni le droit des associations de commerçants de faire progresser leurs affaires. La possibilité de prendre en compte toutes les opinions et les réactions des parties concernées, notamment dans le cadre de la table ronde organisée chaque fois que nécessaire ou quand des problèmes surgissent, est une force dans ce contexte. Le processus d’écoute des représentants des comités en question permet de prendre en considération toutes les opinions et demandes pertinentes. GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 35


Dans le 7ème arrondissement de BUDAPEST, parmi les facteurs clés de la réussite, il est important de mentionner la cohérence et le caractère ouvert et honnête de la communication. Une telle communication doit garantir un contexte favorable pour des échanges et des débats constructifs. Par la suite, ces débats et discussions nourrissent l’élaboration et la co-production des règlements. Une fois les règlements sont appliqués, leur suivi et évaluation sont cruciaux. De plus, l’existence d’une volonté politique est indispensable pour l’élaboration d’une gouvernance efficace et durable.

Crédit City of Vilnius

À VILNIUS, parmi les facteurs de la réussite, il est important de mentionner la nécessité du soutien politique du Maire, des élus locaux et des habitants. En sus, une coopération avec le gouvernement national est également clé. Finalement, il est crucial de revoir et réformer le cadre légal.

Quartier de Vilnius, la nuit.

À MANNHEIM, une condition essentielle pour une mise en œuvre réussie est l’implication des différents groupes de parties prenantes et une communication efficace. Cela inclut les autorités, le département de sécurité, la police, les acteurs de la culture nocturne (travailleurs et opérateurs culturels) ainsi que les associations de résidents, les autres associations concernées et les citoyens. Pour une mise en œuvre réussie des stratégies, tous les acteurs doivent être informés et motivés à participer. Une telle participation des différents groupes d’acteurs a déjà été assurée dans le cadre de la procédure de candidature publique pour le premier poste de Maire de nuit. Cette procédure inclusive a depuis été suivie dans tous les projets relevant du domaine de la gouvernance nocturne. Des boucles de discussion courtes et une meilleure médiation entre les différents groupes d’intérêt permettent une meilleure compréhension et de meilleurs échanges à tous les niveaux. Le temps, la volonté de dialogue et de compromis ainsi qu’une excellente connaissance de l’économie de la nuit sont des ressources importantes pour une politique de la vie nocturne réussie. En outre, il existe désormais un point de contact central pour toutes les questions relatives à la culture et à l’économie de la nuit. Cela favorise la mise en réseau au sein de la culture nocturne, a un effet médiatique et contribue à une meilleure visibilité de la dynamique et des besoins de la culture nocturne. De plus, en tant que connecteur et initiateur, le Maire de la nuit peut donner des impulsions innovantes aux réseaux afin de développer et de renforcer durablement la culture nocturne locale au profit de toutes les parties concernées. GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 36


GR AD IENT BULLE T POINT

LES FREINS

GR AD IENT BULLE T POINT

Opposition entre acteurs, divergences d’intérêts, déficit de culture commune Coordination entre services difficile, implication insuffisante ou en décalage des élus Frustration des acteurs attentes vs résultats (lenteur, manque de ressources) / Comment passer de l’élaboration/délibération à la mise en œuvre/participation ? Manque de ressources ; Disparité territoriale ; Condition de travail des agents > dialogue avec partenaires sociaux ; Changement rapide du contexte, crise économique ou sanitaire, terrorisme > résilience

GR AD IENT BULLE T POINT

GR AD IENT BULLE T POINT

GR AD IENT BULLE T POINT

GR AD IENT BULLE T POINT

GR AD IENT BULLE T POINT

À TURIN, la vie nocturne étant considérée comme un phénomène dynamique, il est difficile de la structurer et de la gérer de manière optimale. En d’autres termes, les problèmes découlant de la vie nocturne sont complexes et variés et nécessitent une approche globale pour tenter de les résoudre en tenant compte des intérêts de toutes les parties et en garantissant un environnement sûr et sécurisé. En outre, dans le cas de Turin, ce n’est pas la ville qui décide où la vie nocturne doit être établie ou active et où elle ne doit pas être, ce qui rend son organisation plus difficile. Le 7ème arrondissement de BUDAPEST doit, comme d’autres villes, faire face à des manques financiers importants. Ainsi, pour le moment c’est seulement par petites étapes que la réforme liée à la gouvernance de la vie nocturne peut être mise en œuvre. À VILNIUS, l’un des principaux freins est une activité très limitée et le manque de définition d’un agenda et des priorités. Il n’y a pas encore de coopération opérationnelle mise en place entre les acteurs locaux et le gouvernement national.

Crédit Ville de Nantes

À MANNHEIM, les problèmes de budget et de personnel alloué montrent les difficultés de l’implémentation de la stratégie de la vie nocturne, surtout en temps de crise comme celle du COVID-19. En outre, le Maire de nuit fonctionne comme un lien neutre entre les différents groupes d’intérêt. Toutefois, les décisions politiques sont utiles pour certains sujets liés à la culture nocturne. Par exemple, un autre organe sous la forme d’un Conseil de la Nuit municipale pourrait être utile pour débloquer l’action dans ces cas. Dans un tel cadre, les sujets relatifs à la culture nocturne pourraient être discutés avec les représentants politiques et abordés directement. L’objectivité du Maire de la nuit serait ainsi préservée et une intégration encore meilleure des représentants politiques serait assurée.

Bivouacs dans une serre du jardin des plantes – financés par l’appel à projets des «Temps de la nuit», Ville de Nantes.

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE vienocturne.eu

# 37


Le Guide Politique Publique de Vie Nocturne : Gouvernance et Participation a été élaboré avec les contributions de : Thierry Charlois, Chef de projet sur la politique de la Nuit, Ville de Paris.

Vanina Hallab, Coordinatrice du projet Bordeaux la Nuit- Conseil Local de Sécurité et de Prévention

de la Délinquance - Direction du Développement Social Urbain, Ville de Bordeaux. Eszter Karácsony, Chargée de Mission, Forum Européen pour la Sécurité Urbaine. Emeline Meimoun, Cheffe de projet « Ville la nuit », Ville de Nantes.

Martí Navarro Regàs, Chargé de Mission, Forum Européen pour la Sécurité Urbaine. Manon Reynders, Pilote du Conseil de la Nuit, ville de Liège.

La Plateforme de la Vie Nocturne remercie ses membres pour leurs relectures attentives

et l’enrichissement de ce document. Nous remercions aussi les villes de Rotterdam, Zurich, Mannheim, Turin, Vilnius et le 7ème arrondissement de Budapest pour leur collaboration précieuse et le partage des informations relatives à leur gouvernance de la nuit.

vienocturne.eu Pour toutes questions et demande d’adhésion à la Plateforme de la Vie Nocturne : plateformenatvienocturne@gmail.com