Page 1

Guy Lessard Ginette Rochon

CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES


T

ABLE DES MATIÈRES

Stratégies

1

Le classement des textes...................................................................... 2

2

Écrire un texte descriptif....................................................................... 6

3

Écrire un texte explicatif...................................................................... 14

4

Écrire un texte justificatif.................................................................... 22

5

Écrire un texte argumentatif............................................................... 31

6

A Écrire un texte narratif.................................................................... 45

1.1 Les textes littéraires et les textes courants...........................................3 1.1.1 Le texte littéraire.........................................................................3 1.1.2 Le texte courant..........................................................................3 1.2 Les types de textes................................................................................4 1.2.1 Les séquences dominantes et secondaires................................4 1.3 Les genres de textes .............................................................................5 2.1 Les caractéristiques du texte descriptif.................................................6 2.2 Le plan du texte descriptif......................................................................7 2.3 La démarche pour écrire un texte descriptif........................................ 10 3.1 Les caractéristiques du texte explicatif................................................14 3.2 Le plan du texte explicatif....................................................................15 3.3 La démarche pour écrire un texte explicatif.........................................17 4.1 Les caractéristiques du texte justificatif...............................................23 4.2 Le plan du texte justificatif...................................................................24 4.3 La démarche pour écrire un texte justificatif........................................27 5.1 Les caractéristiques du texte argumentatif..........................................31 5.1.1 Les éléments essentiels du texte argumentatif........................32 5.1.2 Les stratégies argumentatives..................................................33 5.2 Le plan du texte argumentatif..............................................................35 5.3 Les moyens linguistiques au service du texte argumentatif................37 5.4 La démarche pour écrire un texte argumentatif...................................38 5.5 Le vocabulaire de l’argumentation.......................................................42 6.1 Les caractéristiques du texte narratif...................................................45 6.1.1 Les thèmes et les valeurs dans le texte narratif.......................45 6.1.2 Les éléments essentiels du texte narratif.................................46 6.1.3 L’univers narratif........................................................................46 6.1.4 Le narrateur...............................................................................46 6.1.5 L’harmonisation des temps du récit..........................................47 6.2 La structure du texte narratif : le schéma narratif.................................49 6.3 La démarche pour écrire un texte narratif............................................51

2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite ©

TABLE DES MATIÈRES

III


B Écrire un texte dialogal................................................................... 56 6.4 Les caractéristiques du texte dialogal..................................................56 6.5 Le plan d’une séquence dialogale........................................................57 6.6 Des suggestions d’éléments déclencheurs.........................................58

7

Un outil essentiel : le résumé.............................................................. 59 7.1 7.2 7.3 7.4

Les caractéristiques du résumé...........................................................59 Comment résumer un texte descriptif, explicatif ou argumentatif ?....60 Comment résumer un texte narratif ?..................................................66 Les idées principales et les idées secondaires....................................71

Pratico-pratique

1

Les grandes divisions d’un texte........................................................ 74

2

Des indispensables pour rédiger un texte......................................... 78

1.1 Le texte descriptif................................................................................ 74 1.2 Le texte explicatif................................................................................. 74 1.3 Le texte justificatif................................................................................75 1.4 Le texte argumentatif...........................................................................75 1.5 Le texte narratif.................................................................................... 76 1.6 Synthèse..............................................................................................77 2.1 2.2 2.3 2.4 2.5 2.6 2.7 2.8

À quoi sert un champ lexical ?..............................................................78 Comment dire autrement ?..................................................................78 Que trouve-t-on dans un dictionnaire ?.................................................79 Puis-je me fier aux corrections proposées par mon logiciel ?...............80 Quand et comment corriger son texte ?...............................................81 Comment gérer son temps ?...............................................................82 Comment calculer le nombre de mots ?..............................................83 L’ ABC de la mise en page....................................................................84

Lexique

1

Avant de consulter un lexique............................................................ 86

2

Des thèmes, des mots et des expressions........................................ 88

1.1 À quoi sert un lexique ?........................................................................86 1.2 Pourquoi vérifier le contexte ?..............................................................87 2.1 Des personnes et des personnages....................................................88

IV

TABLE DES MATIÈRES

A. B. C. D. E. F. G. H. I. J.

La taille et l’apparence...................................................................88 La démarche et l’allure...................................................................89 La tête et le visage.........................................................................91 Les cheveux...................................................................................92 Les yeux et la vision.......................................................................93 Le nez ............................................................................................95 La bouche.......................................................................................96 Des qualités intellectuelles et morales..........................................97 Des défauts intellectuels et moraux ..............................................98 Des qualités affectives...................................................................99

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite


2.2

2.3

2.4

2.5

2.6

2.7

K. Des défauts affectifs....................................................................100 L. Le comportement – éléments positifs......................................... 102 M. Le comportement – éléments négatifs........................................ 103 N. Le tempérament – éléments positifs........................................... 104 O. Le tempérament – éléments négatifs.......................................... 105 P. La volonté – éléments positifs..................................................... 106 Q. La volonté – éléments négatifs.................................................... 107 R. Des compétences........................................................................ 108 S. Des incompétences..................................................................... 109 La vie en société................................................................................ 110 A. Le milieu familial.......................................................................... 110 B. Le milieu social............................................................................. 111 L’activité humaine............................................................................... 113 A. Le domaine des arts, lettres et communication........................... 113 B. Le domaine des sciences et de la technologie............................ 115 C. Le domaine de l’administration, du droit et du commerce.......... 117 D. Le domaine de l’industrie et de l’artisanat................................... 118 E. Les vacances et les voyages........................................................120 F. Des événements et des célébrations ..........................................121 Des milieux de vie..............................................................................122 A. L’habitation...................................................................................122 B. Le milieu urbain............................................................................123 C. Le milieu rural...............................................................................125 D. La forêt.........................................................................................127 E. La vie maritime.............................................................................128 Des animaux......................................................................................131 A. Des animaux d’élevage................................................................131 B. Des mammifères marins..............................................................132 C. Des mammifères terrestres.........................................................133 D. Des reptiles et des amphibiens....................................................135 E. Des oiseaux..................................................................................136 F. Des poissons................................................................................138 La température et le temps...............................................................139 A. Les saisons..................................................................................139 B. La météo......................................................................................140 C. Les époques.................................................................................141 D. Les moments de la journée.........................................................142 L’univers fantastique et merveilleux...................................................143 A. Des personnages fabuleux ..........................................................143 B. Des personnages mythologiques et légendaires.........................144 C. Des aspects physiques................................................................145 D. Des lieux et des habitats..............................................................146 E. Des pouvoirs et des attributs.......................................................147

2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite ©

TABLE DES MATIÈRES

V


3

Des incontournables.......................................................................... 149 3.1 Des marqueurs de relation.................................................................149

A. Temps...........................................................................................149 B. Comparaison................................................................................149 C. But  ...............................................................................................149 D. Cause / Justification.....................................................................149 E. Condition......................................................................................149 F. Addition........................................................................................150 G. Opposition / Concession..............................................................150 H. Conséquence...............................................................................150 I. Ordre / Succession.......................................................................150 J. Lieu..............................................................................................150 K. Explication / Précision..................................................................150 L. Alternative / Choix........................................................................150 3.2 Des organisateurs textuels ................................................................151 A. Temps...........................................................................................151 B. Lieu / Espace................................................................................151 C. Ordre............................................................................................151 D. Transition / Suite...........................................................................151 3.3 Des adverbes de manière..................................................................152

Sources des illustrations...............................................................................154

VI

TABLE DES MATIÈRES

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite


S T R AT É G I E S  1 Le classement des textes 2 Écrire un texte descriptif 3 Écrire un texte explicatif 4 Écrire un texte justificatif 5 Écrire un texte argumentatif 6 Écrire un texte narratif 7 Un outil essentiel : le résumé


3

ÉCRIRE UN TEXTE EXPLICATIF

notez bien…

Le texte explicatif diffère du texte descriptif. Le texte descriptif décrit une situation (Un viaduc s’est effondré tel jour, à tel endroit…), alors que le texte explicatif répond à la question Pourquoi ? (Ce viaduc s’est effondré parce que…) ou Comment ? (La fissure du pilier central a entraîné l’effondrement du viaduc…).

notez bien… Dans le texte explicatif, l’auteur ne prend pas position. Il veut simplement expliquer une situation ou un phénomène aux destinataires. Cependant, l’explication existe aussi dans l’argumentation : il s’agit alors de « l’explication argumentative ». Dans ce cas, l’auteur du texte prend position et veut convaincre les destinataires.

14

Dans la vie courante, on est amené à lire une foule de textes explicatifs. En effet, c’est le type de texte qu’on utilise pour exposer les causes et les conséquences d’un fait ou d’un événement. C’est aussi celui qu’on écrit quand on veut rendre compréhensible un phénomène ou éclairer une situation complexe. « Qui veut faire quelque chose trouve un moyen… », dit un proverbe arabe. L’explication, elle, trouve le moyen de nous faire comprendre les choses…

Un texte explicatif est un texte dont la séquence dominante est explicative. C’est un texte qui précise notamment les causes et les conséquences d’un fait ou d’une situation, par exemple un article expliquant un phénomène météo. L’explication peut aussi être une séquence secondaire insérée dans un autre type de texte. Par exemple, pour créer un effet de réalisme dans un roman, on peut expliquer un phénomène surnaturel de telle façon que l’explication semble reposer sur des faits vérifiés. Voici des exemples de textes explicatifs : • article d’encyclopédie • article de revue spécialisée texte de vulgarisation • • dossier journalistique • manuel scolaire • livret d'instructions

3.1  Les caractéristiques du texte explicatif Le texte explicatif sert à répondre aux questions Pourquoi… ? Comment peut-on expliquer que… ? Est-il exact que… ? Il explique un fait, une situation ou un phénomène afin de le faire comprendre. Dans un texte explicatif : • le contenu doit être organisé logiquement ; • le point de vue de l’auteur est objectif (neutre), puisque ce type de texte sert à fournir de l’information objective, en particulier quand il s’appuie sur une loi scientifique ou sur des faits vérifiés.

3 ÉCRIRE UN TEXTE EXPLICATIF

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite


EN BREF Le texte explicatif répond à une question en fournissant de l’information objective et organisée logiquement. Il vise à faire comprendre un fait, une situation ou un phénomène en précisant ses causes et ses conséquences.

3.2 Le plan du texte explicatif La structure de l’explication comporte généralement trois phases. Notons que ces trois phases ne sont pas toujours présentées dans l’ordre, et que la phase conclusive peut être absente. Les trois phases de l’explication peuvent correspondre à l’introduction, au développement et à la conclusion du texte explicatif. Cependant, il n’est pas rare que la phase de questionnement soit simplement énoncée dans le titre. structure d’une explication

A

Introduction

Phase de questionnement Phase explicative

B

Développement

C

Conclusion

Succession de causes et de conséquences

Addition de causes et une conséquence

notez bien… Le texte explicatif peut contenir une séquence secondaire, par exemple une séquence descriptive. En effet, il faut souvent décrire un fait, une situation ou un phénomène avant de l’expliquer.

Phase conclusive

A L’introduction Bien qu’elle soit courte, la phase de questionnement est essentielle dans un texte explicatif. Elle se résume souvent à une question. Dans certains ouvrages, comme les encyclopédies, la question peut être remplacée par un énoncé ou une affirmation qui sert à poser le sujet ou à exposer le problème. Ainsi, dans le texte Comment s’est formé le relief de Charlevoix ? en page 17, la question formulée dans le titre aurait pu être remplacée par un énoncé : Le relief de Charlevoix. Dans cette phase, on peut également mentionner pourquoi l’explication est utile. C’est le cas, par exemple, quand il est nécessaire de démentir une fausse croyance ou de rétablir des faits. Ainsi, le titre aurait pu être : Pourquoi le relief de Charlevoix n’a-t-il pas été façonné par des glaciers ?

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite

S T R AT É G I E S

15


notez bien… Il arrive que l’explication se fasse à l’aide d’une comparaison. On comparera ainsi des faits, des situations ou des phénomènes de façon à mieux les faire comprendre en présentant leurs ressemblances et leurs différences. Ex. : Pourquoi certaines planètes ont-elles une atmosphère et d’autres pas ?

B Le développement Voici les deux principales façons de développer la phase explicative. Une succession de causes et de conséquences (a ➔ b ; b ➔ c) exemple le réchauffement climatique

Cause a

On utilise de plus en plus d’énergies fossiles (pétrole, gaz naturel, charbon).

entraîne la Conséquence b qui devient la Cause b

L’utilisation des énergies fossiles produit des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

qui entraîne la Conséquence c

L’augmentation de ces gaz dans l’atmosphère cause un réchauffement climatique.

Une addition de causes et une conséquence (a + b + c = d) EXEMPLE l'augmentation du taux de mortalité

Cause a

Les sécheresses anéantissent les récoltes.

+ Cause b

L'acheminement de la nourriture à la population est difficile.

+ Cause c

Les maladies virales sont en hausse.

= Conséquence d

La mortalité augmente dans le pays.

C La conclusion Rappelons que la phase conclusive est souvent absente. Dans certains cas, elle peut être placée au début du texte, comme dans l’exemple suivant. EXEMPLE phase conclusive au début du texte

16

A

Phase de questionnement

A

Comment s’est formé le relief de Charlevoix ?

C

Phase conclusive

C

Le relief particulier de Charlevoix est dû au choc causé par la chute d’une gigantesque météorite qui a complètement bouleversé la surface de toute la région.

B

Phase explicative

B

En effet, il y a 350 millions d’années, une météorite qui mesurait 2 kilomètres de diamètre et qui pesait 15 milliards de tonnes a traversé le ciel à une vitesse de 60 000 km/h. L’impact a dégagé une énergie telle que…

3 ÉCRIRE UN TEXTE EXPLICATIF

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite


La phase conclusive est généralement une réponse à la question initiale, mais elle peut aussi comporter une ouverture qui invitera le lecteur à poursuivre sa réflexion : • en abordant le sujet sous un autre angle ; • en présentant un nouvel aspect du sujet ; • en posant une nouvelle question sur le sujet. Enfin, quand un problème est soulevé, la phase conclusive permet d’exposer des solutions envisageables. EXEMPLE un texte explicatif

Plan Introduction Séquence descriptive insérée A

B

Développement

(addition de causes et une conséquence)

C

Conclusion

(addition de causes et une conséquence)

Titre : Comment s'est formé le relief de Charlevoix ? Comment s’est formé le relief de Charlevoix ? Le relief de la région de Charlevoix est très particulier. Il est constitué de montagnes et de vallées réparties autour d’un immense cratère. Ce cratère terrestre est un des rares dont la marque est encore bien visible à vol d’oiseau. Il y a 350 millions d’années, une météorite gigantesque qui mesurait 2 kilomètres de diamètre et qui pesait 15 milliards de tonnes a traversé le ciel à une vitesse de 60 000 km/h et a percuté le sol près du fleuve Saint-Laurent. L’impact a dégagé une énergie équivalente à environ 1 000 tremblements de terre de magnitude 9. Au moment de la collision, la pression a été si forte que la météorite et une partie de la zone touchée se sont liquéfiées. Un creux d’environ 5 000 mètres de profondeur est alors apparu dans la masse rocheuse. Quelques instants après, la croûte terrestre s’est réajustée en soulevant le centre du cratère, comme cela se fait lorsqu’une masse tombe dans un liquide. Le pic central ainsi façonné s’appelle aujourd’hui le mont des Éboulements. C’est donc le choc causé par la chute de la météorite qui a bouleversé le territoire et a donné le relief particulier de Charlevoix.

3.3 La démarche pour écrire un texte explicatif Plusieurs étapes sont nécessaires pour écrire un texte explicatif. Entre autres, il faut s’assurer d’avoir fait une bonne collecte de données et de bien comprendre ce qu’on veut expliquer.

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite

S T R AT É G I E S

17


Voici les différentes étapes à suivre pour écrire un texte explicatif.

Avant l’écriture 1. 2. 3. 4. 5.

Choisir son sujet et préciser son intention d’écriture Déterminer son destinataire Choisir et élaborer le plan de son texte Rechercher les informations manquantes Constituer un champ lexical

Pendant l’écriture 6. Écrire son brouillon en respectant son plan

Après l’écriture 7. Faire une première lecture pour vérifier le sens et la cohérence de son texte 8. Faire une deuxième lecture pour corriger ses erreurs 9. Ajouter les éléments graphiques pertinents, et récrire ou imprimer son texte final

Avant l’écriture notez bien… Quand une consigne précise vous est donnée, prenez le temps de la lire attentivement et soulignez-y les mots clés concernant les différents paramètres de la situation : sujet, intention, genre de texte, destinataire, etc.

Pratico-pratique, Comment gérer son temps ?, page 82

1. Choisir son sujet et préciser son intention d’écriture Le sujet peut parfois être imposé ; il faut alors s’y conformer. Si plusieurs sujets sont proposés, on peut choisir d’écrire sur le sujet qu’on connaît le mieux ou sur celui qui nous intéresse le plus, même si on en sait peu de choses. À cette étape, il faut préciser son intention d’écriture. Il faut toujours garder en tête que son texte doit expliquer un fait, une situation ou un phénomène afin de le faire comprendre à un destinataire. Ainsi, même si on peut écrire une séquence descriptive, pour situer le contexte par exemple, on ne doit pas en rester là. Il faut que son texte réponde à la question Pourquoi… ? ou Comment... ?

2. Déterminer son destinataire Il est important de bien connaître les caractéristiques du destinataire afin d’adapter l’explication en conséquence. Par exemple, l’explication donnée à des jeunes dans le journal de l’école sera bien différente de celle qui est présentée aux lecteurs d’une revue spécialisée.

18

3 ÉCRIRE UN TEXTE EXPLICATIF

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite


3. Choisir et élaborer le plan de son texte Selon le fait, la situation ou le phénomène à expliquer, on choisit le plan de son texte. Il peut s’agir : • d’un plan par succession de causes et de conséquences ; • d’un plan par addition de causes avec une conséquence. Voir ces modèles de plans à la section 3.2 Le plan du texte explicatif, aux pages 15 à 17. On organise l’information logiquement selon son plan : l’explication par succession ou par addition de causes et de conséquences. À cette étape, on s’assure de bien distinguer une cause d’une conséquence.

notez bien… Pour la réalisation d’une production orale, un reportage vidéo par exemple, le plan pourra être encore plus détaillé et préciser qui parle et quand.

4. Rechercher les informations manquantes Avant de commencer la recherche, on met par écrit ce qu’on sait déjà sur le sujet. On dresse ensuite une liste des éléments à vérifier ou pour lesquels il manque de l’information. Il faut aussi s’assurer que l’information qu’on trouve est objective (neutre) et qu’elle ne représente pas le point de vue d’une personne, par exemple. Lors de sa recherche d’information, il faut consulter des sources fiables. Pour sélectionner les éléments pertinents, on aura recours aux stratégies de lecture : préciser ce qu’on cherche, survoler le texte, en cerner le contenu, etc. Il devrait s’agir essentiellement de causes et de conséquences. Comment résumer un texte descriptif, explicatif ou argumentatif ?, page 60

5. Constituer un champ lexical À cette étape, il faut constituer un champ lexical sur le sujet de son texte. On s’assure ainsi d’utiliser un vocabulaire juste et d’écrire un texte cohérent. À cet effet, on peut consulter le lexique ou un dictionnaire. Lexique, Avant de consulter un lexique, page 86

?

DES QUESTIONS UTILES • Quel est le sujet de mon texte ? Quelle est mon intention d'écriture ? • Quel plan devrais-je utiliser ? Qui est mon destinataire ? • Reste-t-il des questions auxquelles je ne réponds pas ? • Mes sources sont-elles fiables ? • Mon champ lexical est-il pertinent ? Suffisamment élaboré ?

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite

S T R AT É G I E S

19


Pendant l’écriture Pratico-pratique, Comment gérer son temps ?, page 82

6. Écrire son brouillon en respectant son plan L’écriture du brouillon est une étape importante. C’est le moment de transformer en phrases les mots qu’on a notés dans son plan avec le plus de précision possible. On rédige donc les phases du texte explicatif : la phase de questionnement, la phase d’explication et, si on le souhaite, la phase de conclusion. On insère au besoin une séquence descriptive.

notez bien… Il ne faut pas omettre des parties de l’explication sous prétexte que le destinataire connaît certains aspects du sujet. Il faut toujours fournir une explication complète.

Pour écrire un texte explicatif, il faut être précis et utiliser les marqueurs de relation qui permettent de faire les liens qui conviennent. Lexique, Des marqueurs de relation, page 149

notez bien… L’emploi d’un marqueur de relation incorrect nuit à la cohérence de l’explication. Comparez ces ceux phrases.

Les sécheresses anéantissent les récoltes et l’acheminement de la nourriture à la population est difficile. Cependant, la mortalité augmente dans le pays.

Les sécheresses anéantissent les récoltes et l’acheminement de la nourriture à la

population est difficile. Donc, la mortalité augmente dans le pays. Dans la seconde phrase, le « donc » vient établir une relation de conséquence. On comprend ainsi que l’augmentation de la mortalité est la conséquence des sécheresses et de l’acheminement difficile de la nourriture à la population.

Une fois son brouillon écrit, on s’assure qu’on y a intégré tous les éléments présents dans son plan. Si on a omis un élément, on se demande si cet élément est essentiel. Si oui, on l’ajoute.

?

DES QUESTIONS UTILES • Est-ce que j’ai bien traduit mes idées en phrases ? • Est-ce que j’ai utilisé les mots justes dans mon explication ? • Les procédés explicatifs utilisés sont-ils pertinents ? • Les causes et les conséquences sont-elles bien expliquées ? • Les marqueurs de relation de causes et de conséquences sont-ils cohérents ?

20

3 ÉCRIRE UN TEXTE EXPLICATIF

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite


Après l’écriture Pratico-pratique, Comment gérer son temps ?, page 82

7. Faire une première lecture pour vérifier le sens et la cohérence de son texte On fait une première lecture du texte pour en vérifier le sens et la cohérence. On élimine aussi les détails inutiles ou qui nuisent à la clarté du texte. À cette étape, on peut valider son explication en la faisant lire par une autre personne.

8. Faire une deuxième lecture pour corriger ses erreurs On fait une deuxième lecture pour corriger ses erreurs (la structure des phrases, l’orthographe lexicale, les accords, la conjugaison, la ponctuation, etc.). À cette étape, on remplace également des mots par d’autres plus précis ou par des expressions qui illustrent mieux son propos. Pratico-pratique, Comment dire autrement ?, page 78 Pratico-pratique, Quand et comment corriger son texte ?, page 81

9. Ajouter les éléments graphiques pertinents, et récrire ou imprimer son texte final Selon le sujet à traiter et le destinataire visé, des éléments graphiques peuvent être très utiles. Par exemple, si on doit expliquer le cycle de l’eau à de jeunes enfants, des illustrations démontrant les causes et conséquences (évaporation, condensation, précipitations) peuvent être d’une aide précieuse. On utilise tous les indices graphiques qui peuvent aider à « faire comprendre » : des intertitres, des graphiques, des portions de texte encadrées, etc. Si on insère des éléments graphiques, il peut être utile de les annoncer dans le texte (ex. : Comme le démontre le schéma [le tableau, le graphique] suivant…). Il ne reste plus qu’à ajouter un titre à son texte et à le transcrire au propre en soignant sa mise en page. Une dernière vérification permettra de s’assurer qu’on n’a pas oublié un mot ou une ligne lors de la transcription, ou qu’on n’a pas fait un copier-coller qui entraîne une répétition ou une mauvaise structure de phrase.

?

notez bien… La ponctuation peut parfois fausser une explication. Comparez ces deux phrases. Mes amis, les météorites ne cesseront jamais de tomber. Mes amis les météorites ne cesseront jamais de tomber. Dans la première phrase, l’énonciateur dit à ses amis que les météorites ne cesseront jamais de tomber. Dans la deuxième phrase, l’énonciateur dit que ses amis sont des météorites qui ne cesseront jamais de tomber. Cet exemple démontre qu’il faut bien vérifier le sens donné par la ponctuation.

DES QUESTIONS UTILES • Mes titres et intertitres aident-ils à la compréhension ? • Mes éléments graphiques sont-ils pertinents ? • Mon explication est-elle claire et compréhensible ?

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite

S T R AT É G I E S

21


UN OUTIL ESSENTIEL : LE RÉSUMÉ Le résumé est un outil essentiel dans de multiples situations d’écriture.

7

Ainsi, que ce soit pour rédiger un compte rendu de lecture, expliquer un phénomène ou bâtir une argumentation, savoir faire un bon résumé est un atout.

7.1  Les caractéristiques du résumé Voici les principales caractéristiques d’un résumé. • Un résumé doit comprendre l’essentiel d’un texte original. • Sa longueur devrait représenter entre 10 % et 20 % de celle du texte original. Par exemple, le résumé d’un texte de trois pages devrait tenir sur une demi-page. • Il doit contenir le sujet (ou le thème) et l’idée directrice du texte original, de même que l’essentiel (ou idée générale) de chaque paragraphe. On ne doit pas y intégrer les explications, les exemples et les détails qui sont inclus dans le texte original.

notez bien… On peut résumer un texte qu’on a lu, mais également résumer une histoire ou un message qu’on a entendus.

• Le résumé doit respecter la structure du texte original. Il doit donc en présenter les idées dans le même ordre. Cependant, il faut veiller à enchaîner ses idées à l’aide de marqueurs de relation afin de faire de son résumé un texte suivi. Lexique, Des marqueurs de relation, page 149

• Il faut absolument écrire le résumé dans ses propres mots et non faire un collage de phrases tirées du texte original. • Dans un résumé, on ne cite pas un auteur textuellement. On n’y ajoute pas non plus ses propres idées, ses commentaires personnels ou ses critiques.

EN BREF Le résumé est un court texte qui reprend en ordre les idées importantes d’un texte original. On y récapitule, dans ses propres mots, ce qu’il faut retenir d’un texte.

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite

S T R AT É G I E S

59


7.2 Comment résumer un texte descriptif, explicatif ou argumentatif ?

notez bien… Les textes descriptifs, explicatifs et argumentatifs sont parfois regroupés sous le nom de « textes informatifs ».

Plusieurs étapes sont nécessaires pour écrire un résumé. Entre autres, il faut s’attendre à lire deux et parfois même trois fois le texte afin d’en saisir clairement le plan et les idées importantes. Cela permet notamment de réaliser qu’un détail, même frappant, ne reste qu’un détail et que l’essentiel du texte est ailleurs. Voici les différentes étapes pour écrire un résumé d’un texte descriptif, explicatif ou argumentatif. 1. Faire un survol du texte 2. Lire l’introduction et la conclusion 3. Faire une première lecture du texte 4. Faire une deuxième lecture du texte 5. Écrire son résumé 6. Relire son résumé

1. Faire un survol du texte Faire un survol du texte consiste : • à identifier l’auteur du texte ; • à observer le titre, le nombre de paragraphes et les intertitres ; • à observer les illustrations, les graphiques et les tableaux, s’il y a lieu ; • à indiquer le genre du texte ; Les genres de textes, page 5

• à noter le plan du texte sur une feuille (voir l’exemple Plan d’un texte descriptif, en page 61). Le survol permet de trouver le sujet du texte, d’en reconnaître la structure et de trouver le nombre d’éléments importants qu’il contient (aspects, explications ou autres).

60

7 UN OUTIL ESSENTIEL : LE RÉSUMÉ

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite


• Plusieurs textes sont découpés à l’aide d’intertitres, qui indiquent souvent ce dont il est question dans chaque partie. Il est important de tenir compte de ces intertitres lors du survol. exemple plan d’un texte descriptif

Plan

Contenu

Découpage

Introduction

Idée directrice

Paragraphe 1

Développement

Aspect 1 ■■ Sous-aspect 1.1 ■■ Sous-aspect 1.2

Paragraphe 2

Aspect 2

Paragraphe 3

Aspect 3 ■■ Sous-aspect 3.1 ■■ Sous-aspect 3.2

Paragraphe 4

Retour sur l’idée directrice

Paragraphe 5

Conclusion

• Un texte comporte généralement un paragraphe d’introduction, un ou plusieurs paragraphes de développement et un paragraphe de conclusion. • Habituellement, une idée principale est traitée dans chacun des paragraphes du développement. Elle peut cependant être traitée dans deux ou trois paragraphes si elle est complexe. Comment dégager l’idée principale d’un paragraphe ?, page 72

?

DES QUESTIONS UTILES • Quel est le sujet du texte ou de quoi parle ce texte ? • Comment est découpé le texte ?

2. Lire l’introduction et la conclusion Lire l’introduction et la conclusion permet de mieux cerner l’idée directrice, c’est-à-dire de dégager ce que l’auteur veut présenter, démontrer, expliquer ou dénoncer.

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite

S T R AT É G I E S

61


L’introduction énonce souvent les différentes parties du développement, alors que la conclusion fait un rappel des points importants, reprend le point de vue de l’auteur sur le sujet ou le reformule différemment.

?

DES QUESTIONS UTILES • Quelle est l’intention de l’auteur : que veut-il décrire, démontrer, expliquer ou dénoncer ? Que veut-il dire ? • Quel est le point de vue de l’auteur sur le sujet ou quelle est sa thèse ?

notez bien… Le développement des idées ne correspond pas toujours au découpage du texte en paragraphes.

notez bien… Dans la majorité des textes, l’idée directrice est énoncée dans l’introduction.

3. Faire une première lecture du texte Faire une première lecture du texte consiste à lire le texte complet pour :

• noter l’idée directrice du texte ; • noter les différentes parties du texte à l’aide de mots-clés ; • noter la conclusion. Faire une première lecture du texte complet permet de comprendre le sens du texte. C’est lors de cette première lecture qu’on confirme le sujet du texte ainsi que l’idée directrice, c’est-à-dire ce qu’on dit du sujet. C’est aussi pendant cette lecture qu’on fait ressortir les différents éléments du développement (aspects et sous-aspects, explications ou arguments). On relit les paragraphes du développement pour en dégager le sens et on note ces éléments du développement avec des mots-clés. Puis, on termine cette première lecture en relevant l’idée principale de la conclusion. Il peut s’agir d’une reformulation des éléments essentiels du développement, ou d’une nouvelle idée en lien avec le sujet.

62

7 UN OUTIL ESSENTIEL : LE RÉSUMÉ

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite


exemple

Sujet : Un seul homme, plusieurs combats Voir le texte descriptif Un seul homme, plusieurs combats , page 9

Contenu

Plan

Découpage

Introduction Idée directrice reformulée dans vos mots

Idée directrice : Après une enfance difficile, Albert Jacquard devient un scientifique qui se met au service de l’humanité.

Paragraphe 1

Développement Aspects, explications ou arguments notés à l’aide de mots-clés

Aspect 1 : Un accident le laisse défiguré. Il s’isole et trouve refuge dans les livres.

Paragraphe 2

Aspect 2 : Un grand scientifique ■■ Sous-aspect 1 : La découverte de la génétique le passionne. ■■ Sous-aspect 2 : Il acquiert une renommée internationale.

Paragraphe 3 Paragraphe 4

Aspect 3 : La science au service de l’humanité ■■ Sous-aspect 1 : Il devient vulgarisateur scientifique en écrivant des livres. ■■ Sous-aspect 2 : Il s’engage à aider son prochain.

Paragraphe 5

Retour sur l’idée directrice : Ce chercheur a mis sa science au service de l’humanité.

Paragraphe 6

Conclusion Rappel (points importants, point de vue ou thèse) ou ouverture

?

DES QUESTIONS UTILES • Est-ce que j’ai bien cerné le sujet du texte ? • Est-ce que j’ai bien compris l’idée directrice du texte ? • Est-ce que j’ai bien compris le point de vue de l’auteur ?

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite

S T R AT É G I E S

63


4. Faire une deuxième lecture du texte Faire une deuxième lecture du texte consiste à relire le texte pour :

• noter l’idée principale et les idées secondaires de chaque paragraphe ; • clarifier le sens de certains mots ou certaines expressions ; • repérer les marqueurs de relation ou les organisateurs textuels ; • reformuler dans ses mots les idées principales et les noter dans son plan.

notez bien… Les annotations dans le texte original devraient se faire avec un crayon à mine afin de corriger le tir si vous avez confondu une idée principale et une idée secondaire.

Faire une deuxième lecture du texte permet de mieux comprendre le contenu des paragraphes et la structure du texte. Lors de la deuxième lecture de chaque paragraphe, on relève les mots ou expressions qu’on ne connaît pas. Si le contexte ne permet pas d’en déduire le sens, on doit les chercher dans un dictionnaire. Dans chacun des paragraphes, on souligne l’idée principale et on met les idées secondaires entre crochets (voir Les idées principales et les idées secondaires, en page 71). On encercle aussi les marqueurs de relation et les organisateurs textuels pour dégager la structure du texte original (les liens logiques ou chronologiques). Lexique, Des organisateurs textuels, page 151

Vient ensuite l’étape d’écrire, dans son plan, l’idée principale de chaque paragraphe. Il est plus facile de le faire de mémoire, c’est-à-dire sans regarder le texte afin d’éviter de citer des passages plutôt que de les reformuler.

64

7 UN OUTIL ESSENTIEL : LE RÉSUMÉ

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite


?

DES QUESTIONS UTILES • Quelle est l’idée principale de chaque paragraphe ? • Est-ce que j’ai bien compris les idées secondaires qui se rattachent à chaque idée principale ? • Est-ce que j’ai bien compris l’articulation du texte (les liens logiques ou chronologiques) ? Selon les besoins de l’exercice, par exemple si le résumé ne sert qu’à retenir l’essentiel d’un texte pour développer une argumentation, le travail peut s’arrêter ici. Cependant, si on doit écrire un résumé en bonne et due forme, il faut poursuivre le travail à l’étape 5.

5. Écrire son résumé À cette étape, il faut écrire son introduction, puis, en utilisant son plan, rédiger un texte au présent qui reprend le développement. Le résumé doit être fidèle au contenu et à l’ordre de présentation des idées du texte original. Il faut lier ces idées les unes aux autres à l’aide de marqueurs de relation. Il faut également respecter le style et le ton employés dans le texte original. Lexique, Des marqueurs de relation, page 149

Un résumé ne comporte pas de citations, mais on peut y inclure des mots-clés ou des expressions tirées du texte original et qui, selon leur longueur, seront écrites entre guillemets ou non.

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite

notez bien… Les verbes décrire, présenter, démontrer, expliquer et dénoncer sont des verbes utiles pour introduire l’idée directrice dans votre résumé.

S T R AT É G I E S

65


exemple résumé d’un texte descriptif

Voir le texte descriptif Un seul homme, plusieurs combats , page 9

Plan

Titre : Un seul homme, plusieurs combats

Votre introduction ■■ Source du texte original ■■ Intention de l’auteur ■■ Sujet du texte ■■ Idée directrice du texte

Après une enfance difficile, Albert Jacquard devient un scientifique qui met ses connaissances au service de l’humanité.

Votre développement (écrit dans vos mots) ■■ Idée principale de chaque paragraphe Le tout doit être organisé de façon logique ou chronologique.

À l’âge de neuf ans, il est victime d’un accident de voiture qui le laisse défiguré. Il s’isole des autres et se réfugie dans la lecture. Devenu ingénieur, il rejoint le ministère de la Santé publique où il échange avec des scientifiques sur la génétique et l’ADN. Après des études en génétique, il enseigne puis devient expert en génétique à l’Organisation mondiale de la santé.

Votre conclusion ■■ Reformulation de la conclusion

L’enfant solitaire est devenu un grand chercheur qui a mis sa science au service de l’humanité.

6. Relire son résumé Relire son résumé permet de vérifier la clarté et la cohérence de son texte. Les propos sont-ils clairs ? Les idées sont-elles bien enchaînées ? Cela permet aussi d’éliminer tous les éléments qui ne servent qu’à illustrer le propos (exemples, explications, définitions, pourcentages, etc.). C’est aussi le moment de couper les répétitions ou les mots inutiles afin que la longueur du résumé représente entre 10 % et 20 % de celle du texte original.

7.3  Comment résumer un texte narratif ? C’est à l’aide du schéma narratif qu’on résume un texte narratif, aussi appelé récit. Ce schéma est différent du plan utilisé pour résumer un texte descriptif, explicatif ou argumentatif. Le découpage du texte narratif : le schéma narratif, page 49

66

7 UN OUTIL ESSENTIEL : LE RÉSUMÉ

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite


Dans le cas d’un récit court, on a intérêt à faire au moins deux lectures du texte. Cependant, dans le cas d’un récit long, un roman par exemple, il sera plus utile de prendre des notes tout au long de la lecture. Voici les différentes étapes pour résumer un texte narratif. 1. Faire un survol du récit 2. Faire une première lecture du récit court (ou commencer la lecture du récit long en prenant des notes) 3. Faire une deuxième lecture du récit court (ou continuer la lecture du récit long en prenant des notes) 4. Écrire son résumé 5. Relire son résumé

1. Faire un survol du récit Faire un survol du récit consiste : • à identifier l’auteur du récit et, au besoin, la date de sa première parution ; • à observer le titre du récit ainsi que le titre des chapitres à l’aide de la table des matières, s’il y a lieu ; • à observer les illustrations, s’il y a lieu ; • à indiquer le genre du texte narratif (récit d’aventures, roman, conte, nouvelle littéraire, légende, etc.). Ce survol permet de saisir dans quel univers se déroule l’histoire qu’on s’apprête à résumer.

2. Faire une première lecture du récit court (ou commencer la lecture du récit long en prenant des notes) Cette première lecture d’un récit court (ou des premières pages d’un récit plus long) sert à identifier au moins quatre éléments du texte narratif : le personnage principal (et, souvent, les personnages secondaires), le lieu et le temps du récit, et ce qui se passe au moment où l’histoire commence. Généralement, ces éléments se trouvent dans la situation initiale du schéma narratif.

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite

S T R AT É G I E S

67


exemple situation initiale du schéma narratif

Structure

Contenu

Situation initiale

L’histoire se passe de nos jours, dans une école secondaire. Les élèves inscrits en musique viennent d’apprendre qu’ils vont aller jouer à New York à condition d’avoir une bonne conduite. Lory implore son meilleur ami, Ayoub, de se tenir tranquille pour qu’ils puissent faire le voyage ensemble.

?

DES QUESTIONS UTILES • Qui est le personnage principal ? • Où se passe l’histoire ? • Quand se passe l’histoire ? • Que se passe-t-il au moment où l’histoire commence ?

EN BREF Ces deux premières étapes permettent de se faire une idée générale de l’histoire.

3. Faire une deuxième lecture du récit court (ou continuer la lecture du récit long en prenant des notes) Faire une deuxième lecture d’un récit court (ou continuer la lecture d’un récit long) permet de relever les éléments importants des quatre autres parties du schéma narratif, soit : • l’élément déclencheur ; • le déroulement (les péripéties) ; • le dénouement ; • la situation finale, s’il y a lieu. Pendant cette lecture, on note dans ses propres mots chacun de ces éléments importants. À cette étape, on relève également les mots de vocabulaire qu’on ne connaît pas et, si le contexte ne permet pas d’en déduire le sens, on consulte un dictionnaire.

68

7 UN OUTIL ESSENTIEL : LE RÉSUMÉ

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite


exemple schéma narratif d’un récit court

Structure

Contenu

Élément déclencheur

À la fin du cours, Ayoub fait une pirouette, mais en retombant, il met le pied sur la coulisse du trombone d’un camarade de classe. Et, malheureusement, leur enseignant a vu ce qui s’est passé.

Déroulement (péripéties)

Ayoub s’excuse auprès de son enseignant. Il propose de payer la réparation et de faire des corvées comme punition. Son enseignant lui dit qu’il fera tout ça, mais qu’il n’ira pas à New York pour autant. Ayoub est triste et, à la sortie du cours, il voudrait se faire consoler par Lory. Mais celle-ci est en colère et rend Ayoub responsable du fait qu’ils ne feront pas le voyage ensemble. Il est encore plus triste.

Dénouement

Ayoub accepte son sort et il se tient tranquille. Il tente de se faire pardonner, et de Lory, et de son enseignant. Il voudrait que celui-ci change d’idée et l’emmène à New York.

Situation finale

Ayoub ne peut pas aller à New York, mais il suit le voyage et le raconte dans le journal de l’école à partir des notes et des photos que Lory est chargée de lui envoyer. Les deux amis voyagent donc « ensemble… à distance ».

?

DES QUESTIONS UTILES • Quel événement vient changer la situation de départ (danger, obstacle, surprise, arrivée d’un nouveau personnage, etc.) ? • Quel est le problème causé par l’élément déclencheur ? Que fait le personnage principal pour régler ce problème ? • Le personnage principal réussit-il à régler le problème ? Si oui, de quelle façon ? Sinon, pourquoi ? • Comment l’histoire se termine-t-elle ?

4. Écrire son résumé À cette étape, il faut écrire son résumé en respectant la structure du schéma narratif. En utilisant les éléments de son plan, écrit à l’étape précédente, on rédige son texte. C’est aussi à cette étape qu’on rédige son introduction et qu’on relie les parties du schéma narratif les unes aux autres à l’aide de marqueurs de relation. Lexique, Des marqueurs de relation, page 149

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite

S T R AT É G I E S

69


Un résumé ne comporte pas de citations, mais on peut y inclure des mots-clés ou des expressions tirées du texte original. Selon leur longueur, on pourra les écrire entre guillemets ou non. exemple résumé d’un récit court

Structure

Titre : Le voyage manqué

Votre introduction Dans le récit Le voyage manqué, l’auteure Julia Roche raconte ■■ Source du texte original une histoire d’amitié entre deux adolescents, Ayoub et Lory. ■■ Intention de l’auteur ■■ Univers narratif

70

Votre développement (les éléments importants du schéma narratif écrits dans vos mots) ■■ Situation initiale ■■ Élément déclencheur ■■ Déroulement ■■ Dénouement Le tout doit être organisé de façon logique ou chronologique.

L’histoire est actuelle et se passe dans une école secondaire. Les élèves de l’harmonie viennent d’apprendre qu’ils iront jouer à New York à condition d’avoir une bonne conduite. Lory implore son meilleur ami, Ayoub, de se tenir tranquille pour qu’ils puissent faire le voyage ensemble. Tout à coup, à la fin du cours, Ayoub fait une pirouette, mais en retombant, il met le pied sur la coulisse du trombone d’un camarade de classe. Et, malheureusement, leur enseignant a vu ce qui s’est passé. Aussitôt, Ayoub s’excuse auprès de son enseignant. Il propose de payer la réparation et de faire des corvées. Son enseignant lui dit qu’il fera tout ça, mais qu’il n’ira pas à New York pour autant. Ayoub est triste et, à la sortie du cours, il voudrait se faire consoler par Lory. Mais celle-ci est en colère et rend Ayoub responsable du fait qu’ils ne feront pas le voyage ensemble. Il est encore plus triste. Dans les mois qui suivent, Ayoub accepte son sort et il se tient tranquille. Il tente de se faire pardonner, et de Lory, et de son enseignant. Il voudrait que celui-ci change d’idée et l’emmène à New York.

Votre conclusion ■■ Situation finale

Finalement, Ayoub n’a pas pu aller à New York, mais il a suivi le voyage et l’a raconté dans le journal de l’école à partir des notes et des photos que Lory était chargée de lui envoyer. Les deux amis ont donc voyagé « ensemble… à distance ».

7 UN OUTIL ESSENTIEL : LE RÉSUMÉ

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite


5. Relire son résumé Relire son résumé permet de vérifier la clarté et la cohérence de son texte. Les propos sont-ils clairs et bien enchaînés ? Peut‑on bien suivre l’histoire ? Les éléments importants du schéma narratif sont-ils présents ? Cette relecture permet aussi d’éliminer tous les éléments qui ne sont pas essentiels pour comprendre l’histoire. C’est le moment aussi de couper les répétitions ou les mots inutiles afin que la longueur du résumé soit adéquate. • Dans le cas d’un récit court, son résumé présentera entre 10 % et 20 % du texte original. • Dans le cas d’un récit long, un roman par exemple, son résumé ne présentera probablement que 1 % du texte original (2 pages pour un roman de 200 pages).

7.4  Les idées principales et les idées secondaires

Les idées principales et les idées secondaires sont liées au développement du texte.

1. Les idées principales L’idée principale d’un paragraphe est l’idée la plus importante qu’on y trouve. Il y a donc généralement une idée principale par paragraphe. Elle peut se trouver au début ou à la fin du paragraphe ; il faut donc apprendre à la repérer.

2. Les idées secondaires Les idées secondaires sont au service de l’idée principale d’un paragraphe. Ce sont des exemples, des statistiques, des explications, des justifications ou des détails qui permettent de mieux comprendre l’idée principale. Il peut donc y avoir plusieurs idées secondaires dans un même paragraphe.

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite

S T R AT É G I E S

71


exemple idée principale et idées secondaires d’un paragraphe

Pier-Luc était un grand auteur, qui avait toujours réussi à vivre de son écriture. Or, depuis les cinq derniers mois, il n’arrivait plus à mettre de l’ordre dans ses idées. Chaque fois qu’il essayait d’écrire un nouveau chapitre à son roman, il s’acharnait pendant des jours sur un détail, un prénom, une date, un lieu ; puis il effaçait tout. Au début, il avait cru à un manque d’inspiration passager, comme la plupart des écrivains en vivent à l’occasion. Mais aujourd’hui, il lui fallait se rendre à l’évidence : il était un écrivain qui n’arrivait plus à écrire !

Idée principale : Idées secondaires :

notez bien… Une idée est explicite si elle est clairement énoncée dans le paragraphe.

Pier-Luc, un grand auteur, n’arrive plus à écrire quoi que ce soit. Il n’arrive plus à mettre de l’ordre dans ses idées. ■■ Il s’acharne longtemps sur des détails, puis il efface tout. ■■ Il a cru à un manque d’inspiration passager, mais cette situation dure depuis cinq mois. ■■

3. Comment dégager l’idée principale d’un paragraphe ? Voici deux façons de dégager l’idée principale d’un paragraphe.

Une idée est implicite si elle n’est pas formulée explicitement dans le paragraphe. Elle est sousentendue, et il faut donc la déduire.

72

7 UN OUTIL ESSENTIEL : LE RÉSUMÉ

1

Une phrase résume le paragraphe • Lire le paragraphe. • Se demander : « Que dit-on d’important dans ce paragraphe ? » • Relire le paragraphe et choisir la phrase qui semble contenir l’information la plus importante. • Valider ce choix en vérifiant si les autres phrases ajoutent des détails à cette information (explications, exemples, justifications, etc.).

2

Aucune phrase ne résume le paragraphe • Lire le paragraphe. • Se demander : « Que dit-on d’important dans ce paragraphe ? » • Relire le paragraphe en soulignant les mots-clés. • Rédiger une phrase en se servant des mots-clés.

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite


PR  ATICO– PRATIQUE  1

Les grandes divisions d’un texte

indispensables pour 2 Des la rédaction


1

LES GRANDES DIVISIONS D’UN TEXTE Tous les textes peuvent se diviser en trois grandes parties : l’introduction, le développement et la conclusion. Voyons comment elles se présentent dans les divers types de textes.

1.1  Le texte descriptif • L’introduction présente l’animal, l’objet, le lieu ou le phénomène dont il va être question dans le texte. • Le développement, la partie la plus longue, aborde les différents aspects et sous-aspects du sujet à décrire (au moins un paragraphe par aspect ou sous-aspect). exemple le tigre

Aspect 1 Ses caractéristiques ↓ Sous-aspect 2 Son habitat

↓ Sous-aspect 1 Son apparence

↓ Sous-aspect 3 Son comportement

• La conclusion présente un résumé des différents aspects, un rappel du sujet ou une ouverture qui propose une nouvelle idée liée au sujet.

1.2  Le texte explicatif • L’introduction décrit le sujet ou le phénomène qui requiert une explication et pose la question à laquelle le texte tentera de répondre. • Le développement, la partie la plus longue, présente les différentes causes et conséquences du phénomène qu’il explique (au moins un paragraphe chacune). exemple expliquer l’érosion

1re cause L’effet du vent

+

2e cause L’effet de l’eau

=

Conséquence L’érosion augmente

• La conclusion fait la synthèse de la réponse à la question initiale, ou une ouverture pour inciter le lecteur à poursuivre sa réflexion.

74

1 LES GRANDES DIVISIONS D’UN TEXTE

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite


1.3  Le texte justificatif

• L’introduction présente l’élément à justifier et précise souvent les critères qui seront utilisés pour le faire. • Le développement, la partie la plus longue, présente les raisons qui justifient l’appréciation ou l’interprétation de l’auteur (au moins un paragraphe par raison). exemple l’appréciation d’une pièce de théâtre

1re raison : La qualité d’interprétation des comédiens 2e raison : L’originalité de la mise en scène 3e raison : La richesse des décors • La conclusion donne un résumé de la justification en soulignant la justesse de la réponse, de l’appréciation ou de la critique qui a été présentée.

1.4  Le texte argumentatif

• L’introduction présente trois ou quatre parties : – une mise en contexte du sujet qui situe la problématique sociale, culturelle, politique ou autre à laquelle se rattache la thèse qui sera défendue : c’est le sujet amené ; – une présentation du sujet sur lequel l’auteur prendra position : c’est le sujet posé ; – la formulation de la thèse qui exprime la position que l’auteur défend ; – la présentation des arguments qui serviront à appuyer la thèse défendue par l’auteur : c’est le sujet divisé. Cette partie est souvent absente. • Le développement, la partie la plus longue, présente les arguments et les contre-arguments en utilisant divers procédés (au moins un paragraphe par argument ou contreargument développé). exemple thèse : il faut mieux protéger les espèces menacées

Argument 1 : Elles ont le droit de vivre comme nous. Argument 2 : Elles maintiennent l’équilibre des écosystèmes. Argument 3 : Leur disparition entraînera celle des êtres humains. • La conclusion résume le raisonnement en reformulant la thèse défendue ou en ouvrant sur un autre aspect du sujet. © 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite

P R AT I C O - P R AT I Q U E

75


1.5  Le texte narratif • L’introduction du texte narratif, que l’on nomme la situation initiale, présente, avec plus ou moins de précision, où et quand se déroule l’histoire, qui sont les personnages impliqués au début du récit, et pourquoi ou comment ceux-ci se trouvent dans cette situation. À cette étape, il faut ne présenter que ce qui est essentiel à la compréhension de ce qui va suivre. L’idéal est de plonger le lecteur le plus rapidement possible au cœur de l’histoire. • L’élément déclencheur est un événement qui vient perturber l’équilibre dans la vie normale du ou des personnages. • Le développement (dans un texte narratif, il prend le nom de déroulement) est la section la plus importante du texte, la plus longue et la plus élaborée. Il est constitué des diverses péripéties auxquelles participent les personnages. Ces péripéties résultent de l’élément déclencheur. • La conclusion (dans un texte narratif, elle est appelée le dénouement) est la fin du récit. C’est un retour à une situation d’équilibre, avec une fin heureuse, malheureuse ou énigmatique. • La situation finale fera connaître aux lecteurs ce qui arrive une fois l’histoire terminée, quelle conséquence les événements ont eue par la suite, ou comment la vie du ou des personnages a été transformée. La situation finale n’est pas toujours présente dans les textes narratifs. exemple fable de jean de la fontaine

Le lièvre et la tortue Situation initiale

Un lièvre et une tortue vivent dans un boisé.

Élément déclencheur

La tortue propose au lièvre de faire une course.

Déroulement

76

Péripétie 1 : Le lièvre broute, s’amuse et se repose pendant que la tortue se hâte avec lenteur. Péripétie 2 : Voyant que la tortue progresse, le lièvre s’élance à toute allure.

Dénouement

La tortue gagne la course et son pari.

Situation finale

Rien ne sert de courir ; il faut partir à point (morale).

1 LES GRANDES DIVISIONS D’UN TEXTE

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite


EXIQUE  1 Avant de consulter un lexique 2 Des thèmes, des mots et des expressions

3

Des incontournables


1

AVANT DE CONSULTER UN LEXIQUE Un lexique est un ensemble de mots relatifs à un domaine spécifique ou à une activité particulière. Il présente souvent, comme c’est le cas ici, plusieurs banques de mots présentées d’abord par thème, afin d’en faciliter le repérage, et ensuite par nature : noms, adjectifs, verbes, expressions, etc.

1.1  À quoi sert un lexique ? Lorsqu’on doit écrire un texte, on consulte le lexique pour plusieurs raisons. Voici les plus fréquentes. • Susciter des idées pour enrichir son sujet ; • Trouver les mots ou les expressions justes lorsqu’on veut exprimer une idée ; • Améliorer ses productions écrites en remplaçant des mots par d’autres mieux ciblés ; • Enrichir son vocabulaire dans une situation ou un domaine précis. exemple

Texte original Plusieurs animaux sauvages sont actifs le matin. Souvent, au petit matin, je voyais passer la renarde et ses petits près de l’étang pour venir y boire. De plus, cette maman profitait du début de la journée pour donner une leçon de chasse à ses rejetons, car elle savait bien que plusieurs proies venaient aussi à l’étang le matin. Texte enrichi Plusieurs animaux sauvages sont actifs au lever du jour. Souvent, le matin, je voyais passer la renarde et ses petits près de l’étang pour venir y boire. De plus, cette maman profitait de l’aube pour donner une leçon de chasse à ses rejetons, car elle savait bien que plusieurs proies venaient aussi à l’étang aux aurores.

86

1 AVANT DE CONSULTER UN LEXIQUE

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite


1.2  Pourquoi vérifier le contexte ?

notez bien…

Il faut toujours tenir compte du contexte avant de remplacer un mot ou une expression, car les synonymes ne sont pas nécessairement interchangeables. Voyez, dans les cas suivants, divers sens du mot tête.

Tous les synonymes ne sont pas interchangeables.

Phrases originales

Phrases équivalentes

Elle s’est fendu la tête.

Elle s’est fendu le crâne.

Il faut garder la tête froide.

Il faut garder son calme.

Son troupeau compte 150 têtes.

Son troupeau compte 150 animaux.

Sa tête blanche m’inspirait confiance.

Sa chevelure blanche m’inspirait confiance.

On peut donc dire que, selon le contexte, les mots crâne, calme, animaux et chevelure sont des synonymes du mot tête. Cela ne nous permet pas pour autant d’écrire : Elle s’est fendu le calme. Il faut garder son crâne. Son troupeau compte 150 chevelures. Les dictionnaires, en plus de fournir les définitions des mots, constituent d’excellentes sources d’information en présentant des synonymes appropriés selon le contexte. C’est dans les exemples qu’on repère les mises en contexte.

© 2014, Les Éditions CEC inc. • Reproduction interdite

LEXIQUE

87


MON

GUIDE DE   R ÉDACTION est l’outil par excellence

pour écrire ses textes !

Conçu pour les élèves du secondaire, ce guide pratique offre tout ce qu’il faut pour écrire différents textes : descriptif, justificatif, explicatif, argumentatif et narratif. Conforme à la Progression des apprentissages, ce guide de consultation facile comprend trois volets :

Stratégies Le classement des textes, les divers types de textes (structure, plan, démarche et exemple), et comment faire un résumé

Pratico-pratique Les grandes divisions d’un texte, les outils indispensables pour rédiger un texte et l’ABC de la mise en page

Lexique À quoi sert un lexique ?, des banques de mots et d’expressions (et leur sens) et des incontournables (des organisateurs textuels, des marqueurs de relation et des adverbes de manière)

L’offre numérique Pour l’animation en classe, utilisez la version numérique qui permet de projeter, de feuilleter et d’annoter chaque page. Pour l’élève • Disponible uniquement dans MaZoneCEC (PC, Mac, iPad et Android) • La version numérique du guide permet à l’élève de feuilleter et d’annoter chaque page. Pour l’enseignant • Disponible sur clé USB et sur MaZoneCEC (PC, Mac, iPad et Android) • Pour l’animation en classe et la correction collective, la version numérique du guide vous permet : –– de projeter, d’annoter et de feuilleter le guide en entier ; –– d’accéder à tout le matériel reproductible. • Dans MaZoneCEC uniquement, vous pourrez aussi : –– partager des notes et des documents avec vos élèves.

Mon Guide de rédaction  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you