Page 1

ร€

Louise Archambault Laurent Duval Lyane Henrichon Maria Popica

mots base Franรงais de

www.cecplus.com


Avant-propos Objectifs À mots découverts s’adresse aux étudiants de français langue seconde de niveau 100 au collégial. Cet ouvrage encourage la communication en français tout en mettant l’accent sur les compétences en lecture et en écriture. Conçu pour servir de ressource à la formation en français langue seconde au collégial, À mots découverts propose une formule flexible, où l’enseignant et l’étudiant sont invités à exploiter selon leurs besoins les différentes boites à outils. Au fil de l’ouvrage, les étudiants seront amenés à développer différentes stratégies, notamment sur les plans de la lecture, de l’écriture, de la révision et de l’autocorrection, mais aussi sur ceux de la recherche dans Internet et de la planification d’une présentation orale. Les étudiants y trouveront aussi une section grammaticale facile à consulter grâce à des tableaux clairs, conçus dans l’esprit de la nouvelle grammaire et suivis d’exercices variés qui leur permettront de mettre leurs connaissances en pratique. Enfin, À mots découverts offre aux étudiants des textes qui témoignent de la richesse de notre culture et du plaisir de lire et d’écrire en français. Caractéristiques À mots découverts est divisé en trois grandes parties : Textes, Théorie et stratégies et Grammaire. La première partie est composée de douze textes informatifs, narratifs, d’une autobiographie et d’une bande dessinée suivis d’exercices variés ayant comme objectifs d’amener l’étudiant à améliorer ses compétences en lecture, d’enrichir son vocabulaire et de perfectionner son expression orale et écrite. Chacun des textes à l’étude est accompagné :

de quelques mots extraits du texte (liés au sujet) explicités par une courte définition accompagnée d’un exemple d’utilisation

de questions d’introduction

Le pointillé indique un mot soumis à la rectification orthographique. Ces mots sont répertoriés dans une liste à la fin de l’ouvrage qui présente les deux graphies.

de pistes d’exploration en lien avec les thèmes abordés

Le pictogramme dirige l’étudiant vers un complément Web où sont disponibles des exercices interactifs, des textes et leur exploitation, des liens vers des sites Internet, des exercices de compréhension orale, etc.

avant-propos

III


de sujets de rédaction et de discussion d’exercices de grammaire

de renvois aux parties Théorie et stratégies et Grammaire

d’exercices de vocabulaire, de questions de compréhension et d’interprétation

d’une activité ludique pour explorer la langue française

La deuxième partie, Théorie et stratégies, propose une exploration théorique des diffé­­rents types de textes abordés dans la première partie du cahier. L’étudiant y trouvera également des stratégies de lecture et d’écriture, de recherche documentaire, de révision et d’autocorrection ainsi que des stratégies pour réussir une présentation orale.

La troisième partie est un abrégé de grammaire présentant des notions théoriques et des exercices adaptés aux apprenants de français langue seconde. Chacune des notions grammaticales abordées est accompagnée d’un exercice d’anticipation et d’exercices de renforcement.

IV

avant-propos


Parcours suggérés Parcours thématiques Les relations amoureuses : Reproches intersexes et Date limite de fraîcheur. L’identité nationale : Apprends-moi l’hiver ; Un match de foot à Rome et Tourisme extrême. L’autre / le fantastique : La souris des conteurs et L’étranger. Le paranormal : Que nous révèlent nos rêves ? et Industrie de l’ésotérisme : cultiver le scepticisme. La science et la technologie : L’engouement pour les médias sociaux au Québec ; La chimie a modelé notre monde et Mafiaboy. Parcours selon la difficulté Niveau facile : Que nous révèlent nos rêves ? ; Reproches intersexes ; L’engouement pour les médias sociaux au Québec et Tourisme extrême. Niveau moyen : Apprends-moi l’hiver ; Industrie de l’ésotérisme : cultiver le scepticisme ; Date limite de fraîcheur ; La souris des conteurs et Mafiaboy. Niveau difficile : La chimie a modelé notre monde ; Un match de foot à Rome et L’étranger. Parcours grammaticaux Les classes des mots : Reproches intersexes ; L’engouement pour les médias sociaux au Québec et Un match de foot à Rome. Le genre du nom : Reproches intersexes. Les déterminants : Industrie de l’ésotérisme : cultiver le scepticisme ; Un match de foot à Rome et La souris des conteurs. Les adjectifs : Que nous révèlent nos rêves ? ; Un match de foot à Rome et L’étranger. Les pronoms personnels : Que nous révèlent nos rêves ? ; La chimie a modelé notre monde et Date limite de fraîcheur. Le présent de l’indicatif : Industrie de l’ésotérisme : cultiver le scepticisme ; La souris des conteurs et Tourisme extrême. L’imparfait et le passé composé : La souris des conteurs ; L’étranger et Tourisme extrême. Le futur proche : Mafiaboy. Les prépositions : Mafiaboy et Tourisme extrême. Les marqueurs de négation : L’engouement pour les médias sociaux au Québec. Les homophones et la graphie du son « é » : Apprends-moi l’hiver. Les anglicismes / la correction de phrases : La chimie a modelé notre monde et Date limite de fraîcheur.

avant-propos

V


TABLE DES MATIÈRES

partie 1

TEXTES

Textes informatifs Que nous révèlent nos rêves ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Reproches intersexes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Apprends-moi l’hiver. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’engouement pour les médias sociaux au Québec . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Industrie de l’ésotérisme : cultiver le scepticisme. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La chimie a modelé notre monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

2 7 12 17 22 27

Textes narratifs Date limite de fraîcheur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Un match de foot à Rome. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La souris des conteurs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’étranger . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

32 37 42 48

Textes divers Mafiaboy . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 Tourisme extrême . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60

VI

table des matières


partie 2

théorie et stratégies

1 Les types de textes : caractéristiques,

techniques de lecture et de rédaction ��������������������������������� 70 1.1 Les marqueurs de relation ��������������������������������������������������������������������� 71 1.2 Le texte informatif ������������������������������������������������������������������������������� 73 1.2.1 Exemple de texte informatif �������������������������������������������������������������� 73 1.2.2 Rédaction d’un paragraphe informatif���������������������������������������������������� 74 1.2.3 Rédaction du plan d’un texte informatif ������������������������������������������������ 75 1.2.4 Rédaction d’un texte informatif ���������������������������������������������������������� 78 1.3 Le texte narratif ����������������������������������������������������������������������������������� 78 1.3.1 Exemple de texte narratif ������������������������������������������������������������������� 79 1.3.2 Rédaction d’un texte narratif ��������������������������������������������������������������� 80

2 Stratégies de lecture ��������������������������������������������������������������������� 81

2.1 Les étapes d’une lecture efficace ������������������������������������������������������������� 81

2.1.1 Avant la lecture ������������������������������������������������������������������������������� 81 2.1.2 Pendant la lecture ��������������������������������������������������������������������������� 82 2.1.3 Après la lecture ������������������������������������������������������������������������������� 82 2.2 Répondre à une question de compréhension ������������������������������������������� 82

3 Stratégies de recherche documentaire ������������������������������

84

3.1 Rechercher de l’information ������������������������������������������������������������������ 3.2 Reconnaitre une source fiable dans Internet �������������������������������������������� 3.3 Faciliter sa recherche dans Internet �������������������������������������������������������� 3.4 Introduire une citation ������������������������������������������������������������������������ 3.5 Rédiger une référence bibliographique et une bibliographie �������������������� 3.6 Grille d’évaluation des documents consultés ������������������������������������������

84 84 85 85 86 87

4 Stratégies pour réussir une présentation orale ��������������

88

4.1 Planifier sa présentation orale �������������������������������������������������������������� 4.2 Préparer une présentation PowerPoint �������������������������������������������������� 4.3 Prendre la parole devant la classe ����������������������������������������������������������

88 88 89

table des matières

VII


5 Stratégies de révision et de correction ������������������������������

91

5.1 Démarche pour la relecture ������������������������������������������������������������������ 5.2 Grille de révision �������������������������������������������������������������������������������� 5.3 Texte annoté selon la grille de révision �������������������������������������������������� 5.4 Méthode d’autocorrection des groupes du nom et des groupes du verbe ����

91 92 93 94

6 Stratégies d’utilisation des ressources linguistiques ��

95

6.1 Savoir utiliser son dictionnaire français �������������������������������������������������� 6.2 Savoir utiliser son dictionnaire bilingue (français-anglais / anglais-français) �������������������������������������������������������� 6.3 Savoir utiliser son répertoire de verbes �������������������������������������������������� 6.4 Utiliser un logiciel de correction ������������������������������������������������������������

95 96 97 99

partie 3

grammaire 1 La phrase ����������������������������������������������������������������������������������������

102

2 Les classes de mots ������������������������������������������������������������������

106

1.1 Les constituants de la phrase de base ��������������������������������������������������� 102 1.2 Les types de phrases : déclaratif et interrogatif ��������������������������������������� 103

VIII

table des matières

2.1 Le nom ��������������������������������������������������������������������������������������������� 106

2.1.1 Le genre du nom ��������������������������������������������������������������������������� 106 2.1.2 Le nombre du nom ������������������������������������������������������������������������� 107 2.1.3 Les terminaisons et le genre des noms ������������������������������������������������� 108 2.2 Les déterminants ������������������������������������������������������������������������������� 112 2.2.1 En général ����������������������������������������������������������������������������������� 112 2.2.2 Les déterminants définis ������������������������������������������������������������������� 112 2.2.3 Les déterminants indéfinis ��������������������������������������������������������������� 114 2.2.4 Les déterminants partitifs ����������������������������������������������������������������� 115 2.2.5 Les déterminants démonstratifs ��������������������������������������������������������� 116 2.2.6 Les déterminants possessifs ��������������������������������������������������������������� 117 2.3 L’adjectif ������������������������������������������������������������������������������������������� 119 2.3.1 Le genre de l’adjectif ����������������������������������������������������������������������� 120 2.3.2 Le nombre de l’adjectif ������������������������������������������������������������������� 121 2.3.3 La place de l’adjectif ����������������������������������������������������������������������� 122


2.4 Les pronoms personnels ��������������������������������������������������������������������� 124 2.5 Le verbe ������������������������������������������������������������������������������������������� 128

2.5.1 Le groupe du verbe (GV) ������������������������������������������������������������������� 128 2.6 La conjonction de coordination ������������������������������������������������������������� 132 2.6.1 Le rôle de la conjonction de coordination ��������������������������������������������� 132 2.7 La préposition ����������������������������������������������������������������������������������� 133 2.7.1 Le rôle de la préposition ������������������������������������������������������������������� 134 2.7.2 Les formes et les emplois de la préposition ������������������������������������������� 134 2.8 L’adverbe ������������������������������������������������������������������������������������������� 137 2.8.1 Le rôle de l’adverbe ����������������������������������������������������������������������� 137 2.8.2 Les formes et les sens de l’adverbe ����������������������������������������������������� 137

3 Les conjugaisons ������������������������������������������������������������������������

3.1 Le présent de l’indicatif ����������������������������������������������������������������������� 139

3.1.1 La formation du présent de l’indicatif ��������������������������������������������������� 139 3.1.2 La forme négative du présent de l’indicatif ������������������������������������������� 140 3.1.3 La forme interrogative du présent de l’indicatif ��������������������������������������� 140 3.1.4 L’emploi du présent de l’indicatif �������������������������������������������������������� 141 3.2 L’imparfait ����������������������������������������������������������������������������������������� 143 3.2.1 La formation de l’imparfait ��������������������������������������������������������������� 143 3.2.2 La forme négative de l’imparfait ��������������������������������������������������������� 144 3.2.3 La forme interrogative de l’imparfait ��������������������������������������������������� 144 3.2.4 L’emploi de l’imparfait ��������������������������������������������������������������������� 145 3.3 Le passé composé ������������������������������������������������������������������������������� 146 3.3.1 La formation du passé composé ��������������������������������������������������������� 146 3.3.2 L’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire avoir ������������������������� 150 3.3.3 L’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire être ��������������������������� 150 3.3.4 L’emploi du passé composé ��������������������������������������������������������������� 151 3.4 Le futur proche ����������������������������������������������������������������������������������� 155 3.4.1 La formation du futur proche ������������������������������������������������������������� 156 3.4.2 La forme négative du futur proche ����������������������������������������������������� 156 3.4.3 La forme interrogative du futur proche ������������������������������������������������� 156 3.4.4 L’emploi du futur proche ������������������������������������������������������������������ 156 3.5 Le futur simple de l’indicatif ��������������������������������������������������������������� 157 3.5.1 La formation du futur simple de l’indicatif ��������������������������������������������� 158 3.5.2 La forme négative du futur simple de l’indicatif ��������������������������������������� 158 3.5.3 La forme interrogative du futur simple de l’indicatif ��������������������������������� 158 3.5.4 L’emploi du futur simple de l’indicatif ��������������������������������������������������� 159

4 Les accords ������������������������������������������������������������������������������������

139

161

4.1 L’accord entre le sujet et le verbe ��������������������������������������������������������� 161

4.1.1 En règle générale ��������������������������������������������������������������������������� 161 4.1.2 Les cas particuliers ������������������������������������������������������������������������� 162

table des matières

IX


5 La cohésion temporelle ������������������������������������������������������������

165

5.1 L’imparfait et le passé composé������������������������������������������������������������� 165 5.1.1 L’usage du passé composé et de l’imparfait

������������������������������������������� 165

6 Les marqueurs de négation ����������������������������������������������������

168

7 Les homophones ��������������������������������������������������������������������������

170

8 La graphie du son « é » ��������������������������������������������������������������

177

9 La ponctuation ������������������������������������������������������������������������������

179

10 Les anglicismes ��������������������������������������������������������������������������

183

7.1 Les mots homophones ������������������������������������������������������������������������� 171 7.2 Astuces pour choisir le mot approprié parmi les mots homophones����������� 174

9.1 La virgule « , » ���������������������������������������������������������������������������������� 180 9.2 Le deux-points « : » ���������������������������������������������������������������������������� 180 9.3 Le point « . » ������������������������������������������������������������������������������������ 180 9.4 Les guillemets « » ������������������������������������������������������������������������������� 181 9.5 Le point d’interrogation « ? » ��������������������������������������������������������������� 181 9.6 Le tiret « — » ������������������������������������������������������������������������������������� 181 10.1 Les anglicismes orthographiques ������������������������������������������������������� 183 10.2 Les anglicismes lexicaux ������������������������������������������������������������������� 183 10.3 Les anglicismes sémantiques ������������������������������������������������������������� 184 10.4 Les anglicismes syntaxiques ������������������������������������������������������������� 184

Codes grammaticaux employés dans la partie grammaire

��������������� 187 Orthographe traditionnelle et orthographe rectifiée ��������������������������� 188 Annexe 1 : Grille d’évaluation des documents consultés��������������������� 190 Annexe 2 : Grille de révision��������������������������������������������������������������������� 191 Index������������������������������������������������������������������������������������������������������������� 192 Bibliographie����������������������������������������������������������������������������������������������� 194 Sources iconographiques������������������������������������������������������������������������� 195

X

table des matières


Le lecteur idéal ne reconstruit pas une histoire ; il la recrée. Le lecteur idéal ne suit pas une histoire : il y participe. Alberto Manguel, Pinocchio et Robinson. Pour une éthique de la lecture, Éditions L’Escampette, 2005

[

Informatifs Narratifs Divers


TEXTES INFORMATIFS Avant tout

E

n vous éveillant, est-ce que vous vous rappelez vos rêves ? Toujours ? Parfois ? Jamais ? Y a-t-il un rêve qui revient régulièrement hanter vos nuits ? Si oui, lequel ?

Vocabulaire thématique Songes (l. 2) : (n. m.) rêves. Ex. : Maya lisait le récit des songes du poète. ■■ Sommeil paradoxal (l. 29) : phase du sommeil pendant laquelle se déroulent les rêves. Ex. : Le cerveau est très actif pendant la phase du sommeil paradoxal alors que le corps est apathique. ■■

Cauchemar (l. 107) : (n. m.) rêve qui nous plonge dans la peur et l’angoisse. Ex. : William s’est réveillé en hurlant, il avait fait un cauchemar terrifiant. ■■ État d’éveil (l. 101-102) : état d’une personne qui ne dort pas. Ex. : Nous rêvons aussi en état d’éveil ; il suffit d’écouter un enfant dire : « Quand je serai grand, je voudrais faire… ». ■■

Que nous révèlent nos rêves ? Une consultante en gestion du sommeil d’environ 90 minutes on entre dans une s’intéresse à nos songes depuis plus phase de sommeil paradoxal : pendant de 30 ans. Avec son ouvrage Les rêves, 30 que le corps est inerte, le cerveau, lui, est messagers de la nuit, Nicole Gratton nous complè­ tement éveillé. Si la première 5 apprend à mieux les décoder. Entrevue de ces phases ne dure que cinq minutes, éclairante. les suivantes s’allongent à mesure que la nuit avance. Notre dernier rêve peut Pourquoi rêve-t-on ? 35 durer de 30 à 45 minutes et, comme De la naissance à la mort, les rêves c’est le plus long, on se souvient généra­ sont essentiels à notre survie et à notre lement de celui-là plus facilement. équilibre psychique. Ils nous permettent Pourquoi nos rêves sont-ils si souvent 10 notam­ment d’évacuer le stress accumulé absurdes ou farfelus2 ? pendant la journée. Par exemple, plu­ Parce que c’est l’hémisphère droit du cer­ sieurs comédiens m’ont déjà avoué qu’à veau qui est alors en activité. Contraire­ la veille d’un spectacle, ils rêvent qu’ils n’ont plus de voix ou qu’ils se retrouvent 40 ment à la partie gauche, qui est le siège 15 devant une salle vide ! En fait, c’est la du langage et de la pensée rationnelle, l’hémisphère droit est visuel, intuitif et façon qu’a trouvée l’inconscient de irrationnel. Donc, au lieu de nous envoyer « laisser sortir la vapeur ». un message clair et bien structuré, il crée Rêver nous libère également des émo­ tions et des frustrations refoulées1 : en 45 un scénario beaucoup plus complexe, 20 les revivant pendant le sommeil, on s’en sous forme de métaphores, à partir du dégage au lieu de les ruminer. Ça nous bagage d’images et de perceptions qu’il a permet donc de fonctionner plus serei­ récemment emmagasinées3. Toutefois, si notre rêve nous semble nement dans la vie et d’être moins désta­ 50 fantaisiste, les informations qu’il recèle bilisés quand survient un changement. ne le sont pas. Et lorsqu’on se dit qu’il n’a […] pas de sens et qu’on ne fait pas Rêve-t-on toute la nuit ou seulement l’effort d’essayer de le comprendre, on pendant certaines périodes ? passe à côté du message qu’il veut nous 25 On fait en moyenne de quatre à six 55 transmettre. rêves par nuit. Les études cliniques […] démontrent qu’à chaque intervalle

2

Textes informatifs

1. refoulées : gardées en soi, étouffées, impossibles à exprimer. 2. farfelus : bizarres, étranges, un peu fous. Cette expression est familière. 3. emmagasinées : gardées à l’esprit, en mémoire.


Est-il possible de décoder soi-même ses rêves ?

[…]

Parlez-nous un peu des cauchemars.

TEXTES INFORMATIFS

Bien sûr. Étant donné que chaque rêve 85 Affreux, terrifiants ou inquiétants, ils sont nous concerne, une partie de nous le pourtant utiles, et ce, pour trois raisons. comprend forcément ! Intuitivement, on D’abord, ils peuvent refléter un état inté­ devrait donc pouvoir faire un lien direct rieur (situation conflictuelle non réglée, 60 avec ce qu’on vit. Et ceux qui pensent que début de burnout4 ou de dépression, etc.) les dictionnaires de symboles peuvent les 90 et nous inciter à prendre certaines me­ aider à les interpréter se trompent ! sures afin de ne pas sombrer davantage. […] Comme on est le seul à connaître le Ensuite, ils nous aident à évacuer le contexte dans lequel le rêve s’inscrit, on stress de la journée : on fabrique des 65 est bien mieux placé que n’importe quel scénarios catastrophes pour se désensi­ dictionnaire pour le décoder. 95 biliser, car on a les nerfs à fleur de peau Que faut-il faire pour s’en souvenir ? (comme la comédienne qui rêve qu’elle Le meilleur moyen, c’est de prendre a perdu la voix). l’habitude de les écrire dans un carnet Enfin, ils nous permettent de déve­ chaque matin au réveil. Le soir, juste lopper audace et courage. Comme ce 70 avant d’aller au lit, on prépare le terrain 100 sont souvent des rêves non terminés, on en y notant la date ainsi que deux doit visualiser une fin positive en état évène­ments importants de la journée. d’éveil. Si on tombait dans le vide, on Le lendemain, on essaie de rattraper imagine qu’on se met à voler ; si on son rêve. On commence par lui donner un était attaqué par une créature mons­ 75 titre (« la route bloquée », par exemple), 105 trueuse, on la fait déguerpir5 avec une arme antimonstre6 ! puis on le raconte : « Je conduis à toute […] vitesse sur une belle route de campagne, Par contre, dans le cas d’un cauchemar etc. » Enfin, on met en mots les senti­ récurrent, il est préférable de faire appel ments qu’il a suscités : frustration, accep­ 80 tation, colère, surprise... Viennent ensuite à un psychologue ou à un thérapeute. les questions : « Dans quelle sphère de ma 110 En effet, si la cause est très profonde, on ne sera pas en mesure de résoudre vie dois-je faire demi-tour ? Est-ce que ça soi-même le problème. (755 mots) concerne mes placements financiers, mon engagement amoureux, ma carrière ? » © Karine VILDER, « Que nous révèlent nos rêves ? », Vita Magazine, avril 2011 : http://www.vitamagazine.ca/corps-et-esprit/sante/que-nous-revelent-nos-reves/a/35188 Cet extrait a été reproduit aux termes d’une licence accordée par Copibec.

4. burnout : anglicisme. Surmenage, épuisement professionnel. 5. déguerpir : fuir, partir rapidement, quitter un lieu à toute vitesse. 6. antimonstre : qui lutte contre les monstres.

à lire

• Rêve, La perception du rêve au cours de l’histoire de l’humanité, http://fr.wikipedia.org/wiki/Reve#Perception_du_r.C3.AAve_au_ cours_de_l.27histoire_de_l.27humanit.C3.A9 • Le rêve dans le cycle veille-sommeil, conférence de Michel Jouvet, http://sommeil.univ-lyon1.fr/articles/jouvet/histoire_naturelle/p5.php

à voir

• Joakim Noah, le rêve américain, Joakim Noah est sélectionné en juin 2007 par les Chicago Bulls, célèbre équipe américaine de basketball, et ce jeune Français réalise ce jour-là son plus grand rêve, 66 minutes. http://www.m6bonus.fr/videos-emissions-4/videos-66_minutes-116/ emission_du_28_02_2010/video-joakim_noah_le_reve_ americain-28952.html

Que nous révèlent nos rêves ?

3


Et maintenant ! Vocabulaire 1

Dans le texte, que veulent dire les expressions suivantes ? a) « laisser sortir la vapeur » (l. 17) :

1 laisser sortir la vapeur de la casserole ; 2 évacuer le stress accumulé pendant la journée ; 3 ouvrir une fenêtre pour laisser sortir la buée ; 4 utiliser au maximum son énergie. b) « on prépare le terrain » (l. 70) :

1 on retourne la terre avant de semer ; 2 on aménage les pistes de motoneige avant l’hiver ; 3 on prépare tout ce qu’il faut avant de se mettre au lit ; 4 on prépare quelqu’un à recevoir une mauvaise nouvelle. c) « on a les nerfs à fleur de peau » (l. 95) :

1 on voit les veines bleues à travers la peau ; 2 on est très fatigué et on agit comme un robot ; 3 on a des nerfs en forme de fleurs dans un pot ; 4 on est sur le point de perdre le contrôle et d’exploser.

2

Complétez la phrase suivante à l’aide des mots du vocabulaire thématique. Quand elle n’est pas 

, Coralie plonge dans un étrange    où se mélangent 

3

  et 

.

 ui suis-je ? Pour chaque définition, trouvez la réponse dans le texte entre les lignes indiquées entre Q parenthèses. a) Le fait de continuer à vivre après un évènement ou une situation terrible :

(l. 7 à 9)   b) Des recherches scientifiques dont les résultats sont obtenus par l’observation directe des sujets :

(l. 26 à 31)   c) Un petit cahier dans lequel on écrit des notes, des informations :

(l. 67 à 69)  

Compréhension et interprétation 1

Vrai ou faux ? a) Rêver est d’une importance capitale pour l’être humain. b) Rêver ne nous permet pas de nous débarrasser de notre stress quotidien. c) Rêver nous permet de ne plus ruminer nos émotions et nos frustrations. d) Rêver nous déstabilise et nous fait craindre le changement.

4

Textes informatifs


Quelle est la différence entre l’hémisphère gauche et l’hémisphère droit du cerveau ?

3

P ourquoi les dictionnaires de symboles ne peuvent-ils pas, selon Nicole Gratton, nous aider à interpréter nos rêves ?

4

 ue veut dire Nicole Gratton lorsqu’elle pose la question : « Dans quelle sphère de ma vie dois-je Q faire demi-tour » ?

5

Selon Nicole Gratton, comment les rêves peuvent-ils être des systèmes d’alarme ?

TEXTES INFORMATIFS

2

Rédaction

1

En suivant le plan donné dans le texte (Que faut-il faire pour s’en souvenir ?) (l. 67 à 84), racontez un rêve. a) Donnez un titre à votre rêve ; b) racontez-le ; c) décrivez les sentiments suscités par le rêve : frustration, acceptation, colère, surprise, etc. ; d) reliez le rêve à un évènement ou une situation de votre vie.

2

Racontez un cauchemar qui vous a permis de développer votre audace et votre courage.

Parlons-en

1

 ous rêvons pendant notre sommeil, mais il nous arrive de rêver en état d’éveil. Y a-t-il un rêve N que vous souhaitez réaliser un jour ? Quelle est l’importance de ce rêve pour vous ? Est-il réaliste ? Racontez-le et discutez-en en petits groupes.

2

 ans Internet, il suffit de taper « interprétation des rêves » pour obtenir des centaines de sites D qui offrent des dictionnaires ou les services de personnes qui interprètent les rêves : ce sont des voyants(es), des hypnotiseurs, etc. Avez-vous confiance en ces personnes ? Utiliseriez-vous leurs services ? Pourquoi ? Formez des groupes « pour » et des groupes « contre », discutez-en, puis mettez en commun vos idées.

Grammaire 1

p. 120-121

Accordez les adjectifs.

a) Des idées (essentiel) 

.

f) Des esprits (paradoxal) 

b) Des émotions (refoulé)  c) Les (Premier)  d) Ces (long)  e) Son attitude (intuitif) 

.   Nations.   études.

g) Des coups (direct)  h) Les (meilleur)  i) Sa vie (amoureux) 

.

j) Les (dernier) 

. .   techniques. .   entrevues.

Que nous révèlent nos rêves ?

5


p. 124-125

2

En relisant le texte, donnez les mots que les pronoms personnels soulignés remplacent. a) « […] plusieurs comédiens m’ont déjà avoué » (l. 12)   b) « […] au lieu de les ruminer » (l. 21)   c) « […] il crée un scénario » (l. 44)   d) « […] par lui donner un titre » (l. 74)   e) « […] ils sont pourtant utiles » (l. 85)   f) « […] qu’elle a perdu la voix » (l. 96)   g) « […] on la fait déguerpir » (l. 105)  

Détente en cours La grille des audacieux 1

2

3

4

5

6

7

8

9

10 11

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Horizontalement

Verticalement 1 Bizarre, étrange 1 Action de frustrer 2 Déterminant contracté – Pronom personnel 2 Voie publique – Prénom féminin 3 Relatif à la vue 3 Laisser aller son imagination – 4 Abréviation de poste de commande Disque compact 5 Action de lancer un projectile – Aller, présent 4 Coudre, présent de l’indicatif. Il… de l’indicatif. Je… 5 Savourer, futur simple. Elle… 6 Audace 6 Bravoure au pluriel 7 Partie du bras – Avant-midi 7 Déterminant indéfini – Colère 8 Durer, passé simple. Il… – Perroquet 8 Pronom personnel – Déterminant possessif 9 Pronom personnel – Déchiffrer – Abréviation de adolescent 10 Contraire de non – Note de musique – Métal précieux 9 Garer, futur simple. On… 11 Conjonction de coordination – Maison en Afrique 10 Rêve terrifiant – 12 mois

6

Textes informatifs


C

royez-vous que les hommes et les femmes sont faits pour bien s’entendre ? Selon vous, qu’est-ce qu’on peut reprocher aux personnes de votre sexe ? Qu’est-ce que vous pouvez reprocher à celles du sexe opposé ?

Vocabulaire thématique Commérage (l. 15) : (n. m.) bavardage. Ex. : Les commérages de ma voisine sont insupportables : elle parle toujours en mal de ses enfants. ■■ Orgueilleux (l. 23) : (adj.) présomptueux, démesurément satisfait de soi. Ex. : Cet homme orgueilleux croit qu’il est parfait.

TEXTES INFORMATIFS

Avant tout

Bataille rangée (l. 66) : les deux parties se battent à partir de positions qui les opposent. Ex. : Les hommes et les femmes se font des reproches qui s’apparentent à une bataille rangée. ■■ Mauvaise foi (l. 70) : refus irrationnel de reconnaitre une évidence. Ex. : C’est sa mauvaise foi qui l’empêche de reconnaitre que tu as raison.

■■

■■

Reproches intersexes

1

Le professeur de psychologie au cégep à suivre. Les vingt reproches sont pré­ de Drummondville, Pierre Langis, a effec­ sentés par ordre d’importance. tué une excellente étude auprès de ses Reproches aux hommes étudiants sur les reproches que les 20 Les jeunes femmes reprochent principa­ 5 hommes adressent aux femmes et les lement aux hommes de ne pas commu­ femmes, aux hommes. Il se dit étonné, niquer, d’être différents lorsqu’ils sont non pas par l’ampleur des reproches, en gang, d’être orgueilleux, d’être trop mais plutôt par leur potentiel d’incompré­ portés sur l’apparence des filles, d’avoir hension intersexe. 25 peur de l’engagement et de se sentir 10 La première chose à noter dans la liste supérieurs (machos). de reproches ci-dessous est leur complé­ Elles leur reprochent évidemment d’être mentarité : les femmes reprochent aux trop portés sur le sexe, d’être axés sur la hommes de ne pas communiquer alors performance, d’être trop compé­ titifs, que ceux-ci reprochent aux femmes de 30 d’être homophobes3, de ne pas accor­der 15 faire du commérage. La deuxième est assez d’importance à la relation et de leur « sexocentrisme2 » : chacun présente séparer trop facilement le sexe de l’amour. sa perception comme étant la norme

1. intersexes est ici pris dans le sens de : entre les personnes de sexe masculin et féminin. 2. sexocentrisme : qui tend à faire de la sexualité (surtout féminine) un objet de curiosité scientifique et sociale. 3. homophobes : qui éprouvent de l’aversion pour les homosexuels. Reproches intersexes

7


Elles les qualifient d’influençables et pas ce qu’elles veulent (indécises), qu’elles d’immatures et leur reprochent d’avoir sont manipulatrices, qu’elles ont des 35 besoin d’être maternés. Elles les accusent secrets entre elles, qu’elles s’apitoient4 de minimiser les problèmes et les 60 pour se faire plaindre et qu’elles sont susceptibles. Finalement, ils leur re­ trouvent indépendants, égocentriques prochent d’être attirées par les gars qui et matérialistes. Finalement, elles disent ont du prestige, et par les badboys. qu’ils ont une mémoire sélective.

[…]

Reproches aux femmes 40 À leur tour, les jeunes hommes repro­

Que faire ?

On a vraiment l’impression, à la lecture chent principalement aux femmes de se montrer compétitives entre elles (bitchage), 65 de tous ces reproches, d’assister à une véritable bataille rangée où chacun es­ d’être complexées, de se comporter en saie de démontrer à l’autre qu’il ou elle a dépendantes affectives, de compliquer 45 et d’interpréter les choses, de dramatiser raison d’être comme il ou elle est, que l’autre doit changer et que, s’il ne le fait et d’être hypocrites. Ils leur reprochent évidemment de trop 70 pas, c’est qu’il ou elle est de mauvaise foi ou qu’il ou elle n’a pas autant d’amour critiquer et de se plaindre (de chialer), qu’il ou elle le dit. d’avoir besoin de tout analyser, d’être 50 idéalistes en amour, de souffrir d’insécu­ Les deux croient que tout est question d’amour et de bonne volonté, refusant rité, d’être jalouses et d’avoir besoin de 75 trop souvent l’existence de différences se faire dire à répétition qu’on les aime. de nature pouvant expliquer ces dispa­ Ils disent des filles qu’elles s’inté­ rités comportementales et les difficultés ressent trop aux potins et aux bavar­ 55 dages, qu’elles expriment leur désir de communication et de compréhension qui s’ensuivent5. (463 mots) sexuel indirectement, qu’elles ne savent © Yvon Dallaire, « Reproches intersexes », Art de vivre, Canoe.

à voir

L es films de Ricardo Trogi : • Horloge biologique (2005). • Québec-Montréal (2002). Les séries télévisées québécoises : • Un gars, une fille (diffusion : 1997 à 2003). • Les invincibles (diffusion : 2005 à 2009). Les séries web humoristiques sur les relations de couple : • http://www.lecouple.tv/ • http://www.mablonde.tv/

4. s’apitoient : se plaignent, exagèrent leurs malheurs pour se faire prendre en pitié. 5. s’ensuivent : découlent, résultent.

8

Textes informatifs


Et maintenant ! Vocabulaire 1

T rouvez dans le texte un synonyme des mots suivants. Les réponses se trouvent entre les lignes indiquées entre parenthèses. a) Égoïstes (l. 35 à 38) :   b) Commérages (l. 53 à 61) :  

2

TEXTES INFORMATIFS

c) Charmées (l. 61 à 63) :  

 ans le texte, trouvez le défaut qui représente le contraire de chacune D des qualités suivantes. Les réponses se trouvent entre les lignes indiquées entre parenthèses. a) Modestes (l. 20 à 26) :   b) Franches (l. 40 à 46) :   c) Déterminées (l. 53 à 61) :   d) Accommodantes (l. 53 à 61) :  

3

En vous aidant du contexte, associez les expressions suivantes à leur sens. a) Être trop portés sur… (l. 23-24) :

c) Mauvaise foi (l. 70) :

  accorder trop d’importance à.

  incrédulité.

  se vêtir de.

  croyance injustifiée.

  transporter trop de choses.

  déni de la réalité.

b) Bataille rangée (l. 66) :

  guerre pour changer de place.   ménage très vigoureux.   confrontation de positions opposées.

Compréhension et interprétation 1

Les énoncés suivants sont-ils vrais ou faux ? Justifiez vos réponses en vous référant à un extrait du texte. a) Pierre Langis est étonné de la grande quantité des reproches intersexes identifiés grâce à sa recherche.

b) Pierre Langis est surpris de constater à quel point il est difficile pour un homme et une femme de

se comprendre.

c) Les hommes et les femmes veulent que les individus de l’autre sexe leur ressemblent davantage.

d) Les jeunes femmes reprochent aux hommes de ne pas communiquer au même titre qu’elles leur

reprochent d’avoir peur de l’engagement.

Reproches intersexes

9


2

R emettez dans l’ordre les mots suivants pour créer des phrases. Ajoutez la ponctuation nécessaire. Le symbole / indique la fin d’une phrase ou la juxtaposition d’une phrase. a) année finir tu est-ce vas études que cette tes / dans je non ans terminerai deux les

b) visiter Mexique nous le Guatemala le voulons le et Honduras / mais pas nous n’ Panama au irons

c) toujours mon disait professeur / négliger ne la pas faut poésie il / elle de humaine la sel le est pensée

3

R éécrivez ce dialogue en le ponctuant correctement. Mettez les majuscules pour indiquer le début des phrases. voici la transcription de l’interrogatoire de madame Dubois madame Dubois qu’est-ce qui vous est arrivé hier soir trois individus sont entrés chez moi ils m’ont saisie brutalement et m’ont attachée à une chaise que s’est-il passé après je ne sais plus j’ai entendu un grand bruit puis je me suis évanouie quand je me suis réveillée ils n’étaient plus là qui vous a délivrée c’est Fidelo mon bon gros chien Labrador qui a hurlé jusqu’à ce que les voisins réagissent ce sont eux qui vous ont alertés qu’est-ce qu’ils ont pris voici la liste mes bijoux en or une somme de 145 $ un iPad et deux téléphones portables avec le peu d’indices que vous nous donnez il ne sera pas facile d’épingler ces individus de les trainer devant la justice et de retrouver les objets qu’ils vous ont volés

182

9 la ponctuation


10 LES ANGLICISMES ANTICIPATION Repérez les anglicismes et corrigez-les (11 éléments). Je suis 18 ans depuis deux semaines et le gars que je sors avec en a quatre de plus que moi. Nous avons notre propre address, car nous habitons en apartement depuis le 1er juillet. J’étudie au cégep et il travaille sur Air Canada ; il n’est pas toujours facile

sortie du collège. Il devait m’amener chez le chiro ; j’ai dû canceller mon appointement.

NOTIONS théoriques

Grammaire

d’harmoniser nos cédules. Pour example, hier je l’ai attendu pour deux heures à la

10.1 Les anglicismes orthographiques Certains mots ont une orthographe semblable en anglais et en français. Pour cette raison, des anglicismes orthographiques peuvent être commis en français. Exemples : Anglais Français address adresse marriage mariage connection connexion traffic trafic dance danse

10.2 Les anglicismes lexicaux

Des anglicismes lexicaux sont commis quand on utilise des emprunts à l’anglais. Ces mots sont empruntés avec ou sans modification. Il y a les emprunts utiles et nécessaires, dans les cas où il n’y a pas de termes équivalents en français ; ces emprunts sont passés dans l’usage du français. Exemples d’emprunts utiles : baseball, football, coroner, marketing, disc-jockey, rock. Mais il y a les emprunts inutiles, qu’il faut corriger, car le français dispose d’un terme équivalent pour désigner ce dont on parle. Exemples d’emprunts inutiles

Anglais

Français

Anglais

Français

appointement

rendez-vous

checker

vérifier / contrôler

canceller

annuler

chum

petit ami / copain / conjoint

cédule / céduler

horaire / mettre à l’horaire computer planifier / programmer

ordinateur

bumper

pare-choc

drum

batterie

coach / coacher

entraineur / entrainer

e-mail

courriel

deadline

échéance / date butoir

item

article

chat / chatter

clavardage / clavarder

le fun

amusant

change

monnaie

show

spectacle

cheap

mauvaise qualité / bon marché

stage

scène 10.2  les anglicismes lexicaux

183


10.3 Les anglicismes sémantiques

Certains mots existent dans les deux langues, mais avec un sens différent en anglais et en français. Si on emploie en français un mot avec son sens anglais, on commet un anglicisme sémantique. Exemples : avec le mot batterie : Pierre joue de la batterie. (correct) La batterie de ma voiture est à plat. (correct) La batterie de ma montre est morte. (incorrect : anglicisme au sens de pile) Si on crée une expression en français par la traduction littérale de l’expression anglaise, on commet un anglicisme sémantique. Exemple : Il a fait un appel longue-distance. (incorrect : traduction de l’expression long-distance call) Forme correcte : Il a fait un appel interurbain. quelques exemples

Mots

Forme incorrecte

Forme correcte

académique

Son dossier académique est excellent.

Son dossier scolaire est excellent.

admission

Le prix d’admission est trop élevé. (price of admission)

Le prix d’entrée est trop élevé.

bénéfice

Les bénéfices marginaux que l’entreprise lui offre sont intéressants. (fringe benefits)

Les avantages sociaux que l’entreprise lui offre sont intéressants.

caméra

Sam a apporté sa caméra à la fête. (camera)

Sam a apporté son appareil-photo à la fête.

comique

Tu lis seulement des comiques. (comics)

Tu lis seulement des bandes dessinées.

graduation

J’ai connu Mike à mon bal de graduation. (graduation ball)

J’ai connu Mike à mon bal de fin d’études.

partir

Dans un an, je veux partir une business. (to start a business)

Dans un an, je veux lancer une affaire / démarrer une entreprise.

10.4 Les anglicismes syntaxiques

Des anglicismes syntaxiques sont commis quand on utilise des traductions littérales de l’anglais, ou des transpositions en français de constructions syntaxiques anglaises. Exemples : Construction anglaise Construction française La fille que je sors avec… → La fille avec qui je sors… Tu l’as attendu pour trois heures. → Tu l’as attendu (durant / pendant) trois heures. Barnabé est 22 ans. → Barnabé a 22 ans. Cette toile mesure 2 m par 3 m. → Cette toile mesure 2 m sur 3 m. Je l’ai lu sur le journal. → Je l’ai lu dans le journal. À date, il a réussi. → Jusqu’à maintenant / À ce jour, il a réussi. Nous l’avons téléphoné. → Nous lui avons téléphoné.

EXERCICES 1

184

10 les anglicismes

Écrivez la forme correcte des anglicismes orthographiques suivants. a) address 

f) exercise 

b) alcohol 

g) future 

c) apartment 

h) language 

d) comfort 

i) professional 

e) example 

j) recommendation 


2

C orrigez les anglicismes lexicaux dans les phrases suivantes. Le chiffre entre parenthèses indique le nombre d’anglicismes. a) Jessica a envoyé un e-mail à tous ses professeurs. (1)

b) J’ai voulu appeler Maria d’un téléphone public, mais je n’avais pas de change. (1)

c) Ce trimestre, sa cédule est très chargée. (1)

e) Elle travaille dans ce magasin, donc elle a toujours un discount, mais elle ne reçoit pas de tip

comme une waitress. (3)

f) Il doit mettre du gaz dans son auto avant d’aller à l’école. (1)

Grammaire

d) Pour sa fête, ses amis lui ont offert un ticket pour voir le dernier show d’Éric Lapointe. (2)

g) Comme nous prenons un brake à 10 h, nous pouvons checker si David est à son office. (3)

h) S’il n’est pas là, je vais canceller mon appointement. (2)

3

 ssociez l’anglicisme sémantique de la colonne de gauche à la forme française correcte de la A colonne de droite. Anglicisme

Forme correcte

1 Demander une question

a Une boisson

2 Pratique (de hockey)

b Interprétation

3 Des heures d’affaires

c Poser une question

4 Prendre un cours

d Entrainement

5 Un caractère (d’un film ou d’un livre)

e Poser sa candidature

6 S’enregistrer

f Des heures d’ouverture

7 Performance

g Suivre un cours

8 Un breuvage

h S’inscrire

9 Faire une application

10 Avoir un argument

j Un personnage

11 Compléter (un formulaire)

k Remplir

1

4

7

2

5

8

3

6

9

i Avoir une discussion

10 11

10.4  les anglicismes syntaxiques

185


4

Indiquez la forme française correcte pour chacun des anglicismes soulignés dans les phrases suivantes. a) À date, elle est contente avec son nouveau travail.

b) Si vous me laissez un message, je vous retourne l’appel tout de suite.

c) Amanda est en amour avec Stéphane depuis deux mois.

d) Ça fait une heure qu’elle est sur le téléphone.

e) Je le rencontre tous les jours sur l’autobus 51.

f) Dans mon opinion, les cours de physique sont très importants.

g) Sébastian est en charge de tous les moniteurs du camp.

h) Dans le futur, je pense aller faire du bénévolat plus souvent dans ce centre d’alphabétisation.

186

10 les anglicismes


odes grammaticaux employés C dans la partie Grammaire CD

complément direct

CI

complément indirect

CN

complément du nom

CP

complément de phrase

D

déterminant

GAdj

groupe adjectival

GAdv

groupe adverbial

GN

groupe nominal

GNsujet GV GVInf

groupe nominal sujet groupe verbal groupe du verbe à l’infinitif

P

phrase

PD

phrase déclarative

PInt

phrase interrogative

p. p.

participe passé

Préd

prédicat

Pron

pronom

S

sujet

codes grammaticaux

187


Orthographe traditionnelle et orthographe rectifiée En 1990, une liste des rectifications orthographiques a été proposée et acceptée par l’ensemble des pays de la francophonie. L’objectif de cette rectification est de simplifier l’orthographe. Bien que l’entrée en vigueur de la nouvelle orthographe remonte à plus de vingt ans, ce n’est que depuis quelques années qu’elle est plus couramment utilisée. Quoi qu’il en soit, les deux graphies sont reconnues et ni l’une ni l’autre ne peut être considérée comme fautive. Dans cet ouvrage, les auteurs ont choisi de rédiger selon les règles de la nouvelle orthographe. Les textes analysés font exception : s’ils relèvent de l’orthographe traditionnelle et qu’ils ont été originalement publiés sous cette forme, leur format a été respecté. Les mots soulignés par un pointillé vert que vous trouverez ici et là dans ce cahier sont soumis à la rectification orthographique. Ce tableau fournit les deux graphies. Pour simplifier la présentation, seul le mot au singulier apparait dans la liste. Orthographe traditionnelle

188

Orthographe rectifiée

à l’affût

à l’affut

aîné

ainé

amoncellement

amoncèlement

apparaître

apparaitre

asseoir

assoir

basket-ball

basketball

bien-être

bienêtre

boîte

boite

brûle

brule

brûlure

brulure

burn-out

burnout (considéré toutefois comme un anglicisme)

céleri

cèleri

chaîne stéréo

chaine stéréo

connaît

connait

connaître

connaitre

connaîtrait

connaitrait

contremaître

contremaitre

coûte

coute

coûté

couté

coûtent

coutent

deux mille

deux-mille

dîner

diner

disparaît

disparait

disparaître

disparaitre

enchaîner

enchainer

entraînant

entrainant

orthographe traditionnelle et orthographe rectifiée


(suite) Orthographe traditionnelle

Orthographe rectifiée

entraînement

entrainement

entraîner

entrainer

entraîneur

entraineur

événement

évènement

flûte

flute

fraîche

fraiche

fraîcheur

fraicheur

gîte

gite

goût

gout

île

ile

indûment

indument

interpeller

interpeler

maître

maitre

maîtrise

maitrise

maîtriser

maitriser

mûr

mur

mûrir

murir

naître

naitre

oignon

ognon

paraître

paraitre

pare-chocs

parechocs

pizzeria

pizzéria

placebo

placébo

plate-forme

plateforme

post-partum

postpartum

reconnaître

reconnaitre

revolver

révolver

scooter

scooteur

six cents

six-cents

socio-économique

socioéconomique

supporter

supporteur (considéré toutefois comme un anglicisme)

sûrement

surement

traîner

trainer

traître

traitre

trois cents

trois-cents

vingt mille

vingt-mille

week-end

weekend

orthographe traditionnelle et orthographe rectifiée

189


Annexe 1 Grille d’évaluation des documents consultés Titre Auteur Date de publication Source Pertinence

Très 1

Idées principales retenues

Ce texte est-il en lien avec un autre de vos textes ?

Assez 2

Moyen 3

Exemples intéressants

Oui

Non

Il présente un point de vue opposé à celui présenté dans un autre texte. Il complète l’information contenue dans un autre texte. Il présente un point de vue similaire à celui présenté dans un autre texte.

190

annexe 1

Peu 4


Annexe 2 Grille de révision Contenu et organisation du texte (T)

Le titre choisi est en lien avec le contenu du texte et suscitera l’intérêt du lecteur. Le contenu du texte est clair, les aspects et les sous-aspects sont développés de manière logique. Le texte est bien structuré : les parties sont évidentes, le découpage en paragraphes est bien fait. Les marqueurs de relation sont bien choisis.

Fonctionnement de la langue

Orthographe grammaticale Groupe du verbe (GV) Accord entre le verbe et le sujet Distinction entre le participe passé (é) et le verbe à l’infinitif (er) Accord du participe passé avec le sujet (être) Groupe du nom (GN) Marques du genre et du nombre du nom Accord du déterminant avec le nom Accord de l’adjectif et du participe passé employé seul avec le nom Syntaxe (S) Présence d’un verbe conjugué principal dans chacune des phrases Emploi du ne de négation Emploi du pronom personnel

Ponctuation (P) Emploi interdit de la virgule (entre sujet et verbe ou entre verbe et complément) Détachement par une virgule du CP déplacé Virgule dans l’énumération

Vocabulaire (V) Répétitions abusives Choix des mots : imprécisions, impropriétés, anglicismes à éviter

Orthographe d’usage (O)

Homophones (ex. : sais – sait – s’est – c’est) (H) Consonnes doubles, lettres muettes, etc. Accents, trait d’union, etc. Orthographe et emploi des majuscules pour les noms propres (lieux, personnages)

annexe 2

191


index A Accord des participes passés 150-151 avec l’auxiliaire avoir 150 avec l’auxiliaire être 150-151 employé seul 120 de l’adjectif 120, 177 du nom (voir nom, accord) 106 des déterminants 114 des pronoms personnels 125 du verbe (voir aussi verbe et conjugaison) 161-164 Adjectif 177, 119-122, 114, 138, 177 Adverbe 122, 133, 137-138, 140, 144, 150 Anglicismes 183-184 lexicaux 183 orthographiques 183 sémantiques 184 syntaxiques 184 Attribut du sujet 177 Auxiliaire (voir accord des participes passés et conjugaison)

B

imparfait 80, 98, 125, 129, 130, 143-145 forme interrogative 144 forme négative 144 participe passé 106, 120, 125, 146-151, 178 accord avec l’auxiliaire avoir 146, 148, 150, 169, 178 accord avec l’auxiliaire être 106, 125, 146-148, 150-151, 169, 178 accord lorsque employé seul 120, 177 passé composé 80, 98, 125, 145, 146-151, 165, 168-169, 171, 178 présent de l’indicatif 139-141, 172-173 forme interrogative 140 forme négative 140 temps du passé imparfait 80, 98, 125, 129, 130, 143-145 forme interrogative 144 forme négative 144 passé composé 80, 98, 125, 145, 146-151, 165, 168-169, 171, 178 forme interrogative 150 forme négative 150 verbes pronominaux 140, 144, 148, 150, 156, 158, 171 Correction (voir révision)

Bibliographie (voir référence bibliographique)

C Citation 85-86, 180, 181 Cohésion temporelle 145, 151, 165 usage du passé composé et de l’imparfait 165 Complément de phrase (P) 102, 103-104, 125, 134, 180 direct (CD) 102, 124-125, 147-148, 168-169 du nom (CN) 134 indirect (CI) 124-125, 169, 172 Conclusion (voir plan) Conjonction 171-173, 180 de coordination 132-133 Conjugaisons 98, 139-160 futur proche 98, 155-156 forme interrogative 156 forme négative 156 futur simple de l’indicatif 98, 157-159 forme interrogative 158 forme négative 158

192

Index

D Déterminants 106, 112-119, 134, 137, 168, 171-173 définis et définis contractés 113, 134 démonstratifs 116 indéfinis 114, 168 partitifs 115, 168 possessifs 117-118 Développement (voir plan)

F Futur simple (voir conjugaison) Futur proche (voir conjugaison)

G Genre 94, 106-108, 112, 115-117, 120, 124-125, 147, 150-151 Graphie du son « é » 177-178 Groupe du nom (GN) 93-94, 128, 161-162 Groupe du verbe (GV) 93, 128, 161-162


H

Imparfait (voir conjugaison) Introduction (voir plan)

Prédicat (voir constituants de la phrase) Préposition 113, 125, 133-136, 171, 177 Présent (voir conjugaison) Présentation orale 88-90 Présentation PowerPoint 88-89 Pronom personnel 124-125, 151, 169, 171-173

L

R

Homophones 170-174

I

Locution adverbiale 137-138 Locution prépositive (voir préposition)

M Marqueur de négation 125, 168-169

N Nom 106-109, 112, 114-122, 137, 177 Nombre 94, 106-107, 115-117, 120-121, 124-125, 147, 150-151, 161-162 Noyau 161-162

P Paragraphe 70, 74, 76 Participe passé (voir accord et conjugaison) Passé composé (voir conjugaison) Phrase 102-104, 125, 132-134, 161, 168-169 constituants de la phrase (voir aussi complément) 102-104 prédicat 102 sujet (S) 103-106, 124-125, 140, 150-151, 156-158, 161-162, 172 types de phrases phrase déclarative 103-104 phrase graphique 102, 180 phrase interrogative 103-104, 171 phrase syntaxique 102 Plan 75-76, 78-80, 90-91 introduction 74, 76 développement 75-76, 89 conclusion 71, 74-76, 89 Pluriel (voir genre) Ponctuation 103, 179-181 deux-points 180 guillemets 181 point 180 point d’interrogation 181 point-virgule 103 tiret 181 virgule 180

Recherche documentaire 84-87 Référence bibliographique ou bibliographie 86-87 Résumé 151 Révision 91-91

S Son « é » (voir graphie du son « é ») Sujet (voir phrase)

T Texte informatif 73-76, 78, 80 sujet 76 Texte narratif 78-80 narrateur 78 schéma narratif 78, 80 situation initiale 78, 80 élément déclencheur 78, 80 péripéties 78, 80 dénouement 78, 80 situation finale 78, 80

V Verbe (voir conjugaison et groupe de verbe)

Index

193


Bibliographie Arcand, Richard et Nicole Bourbeau (2001, 2e éd.). La communication efficace : De l’intention aux moyens d’expression. Montréal, Les Éditions CEC. Bescherelle (2006). L’art de conjuguer. Montréal, Éditions Hurtubise. Bescherelle (2006). La grammaire pour tous. Montréal, Éditions Hurtubise. Chartrand, Suzanne G. et coll. (1999). Grammaire pédagogique du français d’aujourd’hui. Montréal, Graficor. De Villers, Marie-Éva (2009). Multi-dictionnaire de la langue française. Montréal, Éditions Québec-Amérique. Gélinas, Marie-Claude (2005). La communication : Notions fondamentales. Montréal, Les Éditions CEC. Laporte, Myriam et Ginette ROCHON (2007). Nouvelle grammaire pratique. Montréal, Les Éditions CEC, 2007. Lecavalier, Jacques (2009, 2e éd.). L’express grammatical. Saint-Laurent, Éditions du Renouveau Pédagogique. Thérien, Céline (2010). L’Abrégé. Notions littéraires. Lecture. Écriture. Montréal, Les Éditions CEC.

194

bibliographie


Sources iconographiques p. 2 © artenot / Shutterstock, © Lasse Kristensen / Shutterstock, p. 3 © Robert Adrian Hillman / Shutterstock, © Vaclav Volrab / Shutterstock, p. 4 © artenot / Shutterstock, p. 6 © Kvini / Shutterstock p. 7 © Pakmor / Shutterstock, © Alena Kozlova / Shutterstock, p. 8 © Pakmor / Shutterstock, © Danomyte / Shutterstock, p. 9 © WilleeCole / Shutterstock, p. 10 © Pakmor / Shutterstock, p. 11 © vlad_star / Shutterstock p. 12 © Harper / Shutterstock, © Devi / Shutterstock, p. 13 © Mikael Damkier / Shuttersock, © anweber / Shutterstock, p. 14 © Jaroslaw Grudzinski / Shutterstock, © vadimone / Shutterstock, p. 15 © Hudyma Natallia / Shutterstock, © vadimone / Shutterstock, p. 16 © stoyanh / Shutterstock, © Pavel K / Shutterstock p. 17 © alphaspirit / Shutterstock, © cozyta / Shutterstock, p. 18 © Marish / Shutterstock, © Andresr / Shutterstock, © Dmitriy Shironosov / Shutterstock, p. 20 © justone / Shutterstock, p. 21 © TAROKICHI / Shutterstock, © justone / Shutterstock p. 22 © Fer Gregory / Shutterstock, © Digital N / Shutterstock, © Amenhotepov / Shutterstock, p. 23 © Smirnof / Shutterstock, © Jan-ilu / Shutterstock, p. 24 © Vikacita / Shutterstock, p. 25 © Simone van den Berg / Shutterstock p. 27 © lightpoet / Shutterstock, © fotohunter / Shutterstock, © djem / Shutterstock, p. 28 © Picsfive / Shutterstock, © ilker canakligli / Shutterstock, © guidocava / Shutterstock, © Edw / Shutterstock, p. 29 © OlesiaRu&IvanRu / Shutterstock, © Denton Rumsey / Shutterstock, p. 30 © Palsur / Shutterstock, p. 31 © Palsur / Shutterstock

p. 37 © vic&dd / Shutterstock, © Paul Prescott / Shutterstock, p. 38 © doodle / Shutterstock, © lexaarts / Shutterstock, © IkazNarsis / Shutterstock, p. 39 © vic&dd / Shutterstock, © Pinnacleanimates / Shutterstock, p. 40 © Dmitriy Shironosov / Shutterstock, © Amitofo / Shutterstock, p. 41 © vic&dd / Shutterstock p. 42 © LudmilaM / Shutterstock, © Efired / Shutterstock, p. 43 © Daniiel / Shutterstock, © Mikhail / Shutterstock, p. 44 © Hintau Aliaksei / Shutterstock, p. 45 © Coffeemill / Shutterstock, © Subbotina Anna / Shutterstock, p. 46 © LudmilaM / Shutterstock, p. 47 © Mikhail / Shutterstock p. 48 © williammpark / Shutterstock, p. 49 © Jeff Thrower / Shutterstock, © Michael Vesia / Shutterstock, p. 50 © Kiselev Andrey Valerevich / Shutterstock, p. 52 © primovich / Shutterstock, p. 53 © stefa / Shutterstock, © Rocky33 / Shutterstock p. 54 © Yuri Arcurs / Shutterstock, p. 55 © Katharina Wittfeld / Shutterstock, © Collina / Shutterstock, © Adchariyaphoto / Shutterstock, p. 56 © Fabio Berti / Shutterstock, p. 57 © Branislav Senic / Shutterstock, p. 58 © Pixel 4 Images / Shutterstock, © unkreativ / Shutterstock p. 60 © Katherine Welles / Shutterstock, p. 67 © meunierd / Shutterstock, p. 68 © Chris Howey / Shutterstock, © Salvador Ponticelli / Shutterstock

p. 32 © nuanz / Shutterstock, © MANSUROVA YULIA / Shutterstock, p. 33 © My_portfolio / Shutterstock, © holbox / Shutterstock, p. 34 © zimmytws / Shutterstock, p. 35 © Wallenrock / Shutterstock, p. 36 © Natalia Valiakhmetova / Shutterstock

sources iconographiques

195


À mots découverts

est un cahier d’apprentissage spécifiquement conçu pour les étudiants du cours de français langue seconde de niveau 100 au collégial. Son organisation et son contenu visent à améliorer leurs compétences de lecteur et de locuteur. Les douze textes exploités ont été choisis pour leur intérêt pédagogique et pour la curiosité qu’ils suscitent chez le lecteur. De l’entrevue à la nouvelle en passant par la bande dessinée, les textes proposés favorisent la discussion.

Ce cahier d’apprentissage complet offre de nombreux avantages : • dans un même ouvrage, des textes, de la théorie sur les types de textes et des exercices en contexte ; • une grande variété de textes accompagnés d’activités adaptées aux besoins des apprenants de français langue seconde et d’une section théorique sur les types de texte ; • des stratégies ciblées pour lire, rédiger, réviser et corriger un texte, effectuer une recherche documentaire ou s’exprimer en public ;

• des notions grammaticales et des exercices en contexte adaptés aux besoins des cours de français langue seconde de niveau 100 au collégial ; • un contenu qui intègre les principaux éléments de la nouvelle grammaire.

Un ouvrage conçu par des enseignants d’ici pour les étudiants d’ici. Louise Archambault détient un baccalauréat spécialisé en linguistique de l’Université du Québec à Montréal et une maitrise en sciences de l’éducation de l’Université de Montréal. Elle a enseigné plusieurs années le français langue seconde au Collège de secrétariat Notre-Dame ; puis elle a travaillé à la formation des maitres comme professeure et conseillère en didactique et psychopédagogie à l’École normale supérieure de l’enseignement technique (ENSET) de Yaoundé (Cameroun), au Collège d’enseignement normal de Libreville (Gabon) et au Collège polytechnique universitaire de Cotonou (Bénin). À son retour, elle a poursuivi et terminé sa carrière de professeure au Collège Dawson. Depuis, elle participe à la rédaction de matériel didactique en français langue seconde. Laurent Duval a obtenu sa maitrise en langue et littérature françaises de l’Université McGill et enseigne le français langue seconde au Collège Dawson. Il parfait actuellement sa formation en didactique du français langue seconde à l’Université du Québec à Montréal. Lyane Henrichon détient une maitrise sur la littérature migrante de l’Université du Québec à Montréal et a travaillé pour le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles auprès des nouveaux arrivants. Elle a complété un diplôme en pédagogie de l’enseignement supérieur et elle enseigne présentement le français langue seconde au Collège Dawson et à l’Université de Montréal. Maria Popica est professeure de français langue seconde au Québec et à l’étranger depuis 1994. Elle détient un baccalauréat en enseignement du français langue seconde, programme conjoint de l’Université de Montréal et de l’Université McGill, une maitrise en lettres modernes de l’Université d’Orléans (France) et a complété sa scolarité doctorale en études françaises à l’Université de Montréal. Elle enseigne présentement au Cégep John Abbott.

Code de produit : 211929 isbn 978-2-7617-3922-1 


À mots découverts A-100  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you