Page 1

SEYCHELLES

���������������������������

En croisière sur le Sea Star

Un reportage d’Henri ESKENAZI


AU FIL DE L’EAU

Les Seychelles, un havre pour Robinsons

Des plages désertes, somptueuses, parmi les plus belles du monde, des îles verdoyantes, des eaux translucides, c’est dans ce cadre naturel exceptionnel que des tortues centenaires, des milliers d’oiseaux et de nombreux poissons vivent paisiblement. Impossible de résister à une telle invitation au voyage. 2 EAU Mag


Un reportage de Henri ESKENAZI

EAU Mag

3


AU FIL DE L’EAU I Les Seychelles

Page de droite, un banc de poissons bagnards. Ils évoluent entre la surface et 15 mètres de profondeur à proximité des récifs coralliens. Ci-dessous, une des très belles plages de l’île de La Digue baignée par des eaux translucides.

A

milieu de l’océan Indien, « Sea Star » est un espace privilégié où il est bon de prendre le temps de se ressourcer, de se retrouver en toute intimité : c’est un lieu de détente à part entière pour presque tout oublier et retrouver la notion de bonheur. Véritable paradis de l’insouciance. En plus d’une nécessaire fonctionnalité, ce superbe voilier a ce supplément d’âme qui sait susciter bien-être du corps et sérénité de l’esprit. Agencement des cabines confortables, aménagement du pont spacieux, couleurs du bois inspirant la quiétude, équipements de navigation et de plongée propices à la sécurité, au plaisir et aux expériences subaquatiques… Chaque partie du bateau se veut un havre de paix à l’image des Seychelles, en phase avec un certain style de croisières et de vacances. Ici, la vie se conjugue entre bleu turquoise et vert émeraude, en tête-à-tête avec l’exceptionnel. Grâce à « Silhouette Cruises », faire enfin de son rêve une réalité !

Rapporter l’essentiel

l’image

pour

aller

à

Le photographe puise son inspiration dans le secret des pays merveilleux. Depuis que je plonge dans les océans du monde, fasciné par cette apesanteur, j’essaye de saisir les couleurs des fonds marins comme le regard d’un peintre prolongé de son pinceau, entre rigueur et rêve. Cette impression est immédiate dès l’interface liquidienne franchie, mais elle laisse, à

jamais, un souvenir profond. La photographie a ce pouvoir inégalé de figer l’instant éphémère et d’en restituer les subtiles sensations avec un perfectionnisme frisant l’obsession : est-ce cela l’ivresse des profondeurs ? Tout a commencé aux Seychelles, il y a de nombreuses années lorsque, happé par la nature, j’ai décidé de mieux la connaître. Puis, de plongées en voyages, de photos en souvenirs, je me suis intéressé à elle et elle m’a apprivoisé sans préméditation consciente. Et, bien au-delà de cette surprenante beauté de la mer vivante, l’émotion me saisit à chaque instant : exubérance joyeuse d’un enfant gâté. Je vis ainsi une passion débordante qui ne cesse de m’émerveiller et que j’adore partager ou faire partager. Si les Seychelles sont un collier de perles dans l’écrin bleu profond de l’océan Indien, « Sea Star » en est le diamant ! Ce magnifique bateau nous accueille au sein d’un véritable paradis terrestre alliant plages de sable blanc, eaux cristallines, cocotiers alanguis et soleil souvent au zénith. A son bord, il est impossible de passer à côté de l’inoubliable car le temps passe sans nous toucher à l’image de notre yacht glissant sur l’eau entre les vagues apaisées qui s’en vont caresser les grandes étendues de sable fin. Attendre est reposant. Nous sondons le silence entre les sons de la nature. L’espace que nous devinons ici, entre les trois mâts de « Sea Star », emplit nos têtes d’ondes magiques et réchauffe nos esprits jusqu’à


AU FIL DE L’EAU I Les Seychelles Page de droite, la légendaire plage Anse Source d’Argent sur l’île paisible et intimiste de La Digue. Une île où le temps semble s’être arrêté

nous dénuder le coeur. Nous fermons les yeux, les muscles totalement détendus. Loin mais si proche, nous percevons le vent, une sorte de bruissement qui commence à s’insinuer dans le crépuscule pour se fondre peu à peu dans la nuit. Tel un glissement sonore, doux, régulier, brassant les distances comme des ailes sur une tonalité liquide. Puis, quelque chose d’ample et de léger comme un chant merveilleux qui vibre dans les airs vient doubler cette musique déjà apaisante : des vaguelettes viennent lécher la coque de notre bateau pour s’insinuer dans nos pensées. Une mélopée pénétrante commence lentement à nous enivrer avant d’entamer notre sommeil et de créer nos songes. Le temps suspend son vol. De belles images se dessinent au-dessus de la nuit comme une aquarelle naissante… Le vertige commence dès l’arrivée avec les multiples cocotiers qui se dressent, fiers et révélateurs des autres couleurs. En face a lieu le spectacle : avec une palette d’ombre et de lumière selon les nuages, les soleils levant et couchant retracent les formes de l’horizon. Notre regard saute d’îles en îles en dessinant des courbes douces. Ici, point de rouge mais que le pastel des tableaux impressionnistes. Le bonheur est dans le voyage. Même uniquement dans sa tête. Peu importe la destination, mais il en existe qui potentialisent cet effet : les îles en général et les Seychelles en particulier.

Un archipel de rêve

Depuis ma première visite il y a trente années, rien n’a changé dans cet archipel de rêve, ou si peu ! La bonne connaissance des espèces terrestres et sousmarines, de leur biologie et de leur comportement, entraînant la protection de leur habitat a permis aux Seychellois de plus aimer les animaux, peut-être de mieux les protéger et, avec eux, de sauver leurs îles. Les océans sont les témoins de l’impact de l’homme sur la planète et la vie de l’espèce humaine est en danger dès lors que celle des autres espèces le devient. Encore ce fameux concept « C.A.P. » que je défends : connaître, aimer, protéger. A enseigner au plus tôt… Ici, ces rochers caractéristiques creusés par les eaux et usés par le vent qui dégringolent des collines verdoyantes jusqu’aux plages virginales pour se refléter dans la transparence de la mer semblent éternels, en équilibre apparemment instable. De texture grenue, la roche éruptive des îles granitiques est une « syénite ». Elle rappelle la lointaine naissance des Seychelles dont l’origine remonte à quelque 600 millions d’années. Certains soirs, au mouillage, les chants mélodieux des oiseaux marins viennent compléter le bruit du vent dans les palmes agitées des arbres voisins. Ces complaintes amoureuses et suggestives de la nature peuvent nous faire tourner la tête jusqu’à des plaisirs insoupçonnés... Un des antidotes à la crise est aussi de ne pas réduire ses envies en préservant ses tentations. Laisser filer le temps avec, en rappel, un petit secret pour notre existence, celui de remplir notre mémoire de souvenirs inoubliables. La lumière et les couleurs sont les reflets d’un certain art de vivre insulaire dont les Seychelles en sont la meilleure

6 EAU Mag


A gauche, un nudibranche, Chromodoris geminus. Ci-dessus, une crevette nettoyeuse rayĂŠe de rouge et de blanc appelĂŠe aussi crevette boxeuse.

EAU Mag 7


AU FIL DE L’EAU I Les Seychelles représentativité. En effet, certaines destinations portent un nom que l’on aime prononcer car déjà, elles évoquent des images envoûtantes et excitent notre subconscient. Par exemple, les cocotiers exubérants à l’élégance sophistiquée qui côtoient le charme créole des embruns, la blancheur du sourire des enfants épanouis, le goût des épices qui « arrangent » nos papilles ou bien encore le charme intemporel des femmes-déesses. Be relax. De la baie de Beauvallon, à l’heure où les nuages se maquillent de rose-orangé comme pour rivaliser avec le ciel bleu qui s’éveillent, quelques frégates viennent zébrer l’horizon en direction de l’île Silhouette teintée de pourpre. Les verts montent en intensité. Une aigrette débute sa journée en fouillant le sable de quelque pitance. Les flamboyants décorent le tout de leur feuillage éclairé en rouge. Avec environ deux milles espèces de plantes tropicales et équatoriales, l’archipel est aussi un paradis botanique.

Sous l’eau, la vie foisonne et l’eau est claire Assis sur l’océan Indien, face à une baie romantique et la joue encore marquée par mon oreiller, je me laisse bercer par la douce mélopée des vagues alors que le rythme des marées me caresse les orteils. Enfin, première immersion au milieu de la baie Ternay par vingt mètres de fond où le sable s’étale ; La vie foisonne et l’eau est claire : un très bon début. Deux requins pointes blanches juvéniles se blottissent sous les gros rochers tapissés de milliers de glass-fishes, dans l’attente d’être gobés par quelques mérous gloutons. Plusieurs

espèces de murènes se font nettoyer la bouche par des labres bleus, observées par un Ptéroïs volitans peu farouche. Deux nudibranches, dont un Phyllidia ocellata, plutôt rare ainsi qu’un magnifique murex orange, apportent une touche de couleur vive au décor monochrome. Puis nous assistons à ces classiques mais ô combien intenses scènes de chasse par des bancs de carangues dans le bleu, escortées par de nombreuses aiguillettes. La vie et la mort se frôlent et se succèdent en quelques minutes. Pas de courant, eau à 29°C et pas d’autres bateaux sur le site. Que du bonheur et, au-dessus de la surface, ces immuables teintes de bleu, de vert et de blanc. La mer, le ciel, les arbres et le sable. Au loin, toujours l’île Silhouette coiffée de ses nuages cotonneux. On se croirait aux Seychelles ! « Light House », le phare, nous indique le lieu d’une autre plongée. Le fond est parsemé de « boulders », gros blocs de granit, à l’image de ceux sur terre. Leur aspect est lisse, apparemment dénudé mais parmi eux, regorge une vie extrêmement riche : fusilliers, carangues, mérous, platax sont au rendez-vous avec, en prime, trois requins pointes blanches. Quelques belles étoiles de mer jaunes et d’innombrables éponges encroûtantes oranges colorent la roche. Dès l’arrivée de « Sea Star » à l’anse Lazio, l’une des trois plus belles plages du monde, paraît-il, j’immortalise le moment par quelques images « cartes postales », histoire de continuer le rêve en rentrant. C’est vrai que c’est presque à pleurer tellement c’est beau : serais-je atteint du syndrome de Stendhal ? Mais, ne tardons pas pour une petite plongée de quatre-vingt-quinze

Page de gauche, le Sea Star au mouillage. Les îles pittoresques des Seychelles sont idéales pour des excursions aquatiques palmes, masque et tuba ou en plongée en bouteille.

EAU Mag

9


AU FIL DE L’EAU I Les Seychelles Le S. Y. Sea Star est un des quatre voiliers de la flotte Silouhette Cruise. Il est moderne et très confortable.

minutes dans douze mètres d’eau. Même si la visibilité est moins bonne que d’habitude, nous jouons avec un minuscule poulpe, quelques poissons-coffres dont un magnifique Lactoria fornasini, avec des cornes et, surtout, nous passons une demiheure dans un banc de poissons-manèges ou pompaneaux à points noirs (Trachinotus bailloni), très joueurs : rires et détendeurs qui fusent. Sous une petite grotte de l’île Saint-Pierre, très photogénique et présente sur tous les guides des Seychelles, une dizaine de requins pointes blanches nous attendent pour prendre la pose. Des milliers de glassfishes s’écartent autour de nos bulles qui lèchent les éponges rouges tapissant les rochers gris. Dans peu d’eau, le décor est majestueux. Notre mouillage du soir à l’Anse Possession nous permet une plongée de nuit extraordinaire avec un requin en pleine eau. Une tortue Eretmochelys imbricata dort sous un rocher puis se réveille pour aller respirer et vient se recoucher au même endroit. Sa nage dans le plancton scintillant sous nos lampes est très émouvante. Langoustes, Bernard l’ermites, murènes et Ptéroïs : tout y est, le compte est bon !

Une nature préservée

Et comme les amoureux de la mer et de la plongée que nous sommes, sont aussi des défenseurs de l’environnement et de la préservation de la planète, nous nous offrons une visite terrestre de l’île

Cousin. En effet, c’est une ancienne plantation de cocotiers, devenue réserve naturelle en 1968 afin de sauver une espèce d’oiseau alors en péril : la fauvette des Seychelles. On y trouve également la plus forte densité de lézards au monde et elle est le lieu le plus important de ponte dans l’ouest de l’océan indien pour la tortue imbriquée. On y rencontre fréquemment des tortues terrestres géantes, des Bernard l’ermites et des mille-pattes géants. Il y a cinq espèces d’oiseaux terrestres endémiques et près de 300 000 oiseaux marins y trouvent refuge avec sept espèces qui s’y reproduisent. Le célèbre paille-enqueue Phaethon lepturus, « paillanké » en créole, n’a cesse de strier le ciel bleu de ses fines plumes blanches telles de multiples signatures éphémères. Un paradis parfait pour les ornithologues et un bel exemple à suivre d’organisation pour la préservation de la biodiversité. Deuxième plongée de nuit à l’Anse Possession qui nous révèle mille et une surprises : des uranoscopes immobiles, des calmars en pleine eau, des perroquets multicolores dans leur cocon, des crevettes nettoyeuses, des murènes en chasse, du plancton scintillant, des milliers d’étoiles à la sortie de l’eau avec « Sea Star » qui brille au milieu et des milliers de souvenirs dans la tête pour le reste de notre vie ! Ah, j’oubliais la même tortue qui dort toujours dans sa tanière à moins six mètres. Génial.


AU FIL DE L’EAU I Les Seychelles Les plus belles plages du monde

Stop d’une journée sur l’île de La Digue avec balades et bains sur deux plages parmi les plus belles du monde selon la plupart des guides touristiques : Grand Anse et Anse Source d’Argent. Des images à laisser sans voix, d’ailleurs le silence semble ici de rigueur afin de ne pas troubler le son des vagues qui lèchent le sable. Silence aussi autour du rocher Avé Maria sous lequel nous effectuons une plongée magnifique avec requins pointes blanches, raies aigles, tortues vertes et murènes de Java, en plus de tout le reste. Le silence et encore le silence caractérise notre croisière au gré des îles seychelloises. Retour vers Mahé au cap 220 et fin du voyage. Alors, que nous soyons séducteur sentimental, plongeur jouisseur, aventurier amoureux, esthète blasé, explorateur désinvolte, découvreur de beautés, égoïste impertinent ou collectionneur d’instants magiques, cette croisière recharge en adrénaline positive. Elle réinitialise les neurones fatigués et perturbe les frontières entre l’illusion et le vrai. Un tel voyage assure de faire découvrir le vrai plaisir des rêves enfouis. La mer et le ciel sont ici nos compagnons des jours qui flânent. Les rayons d’un soleil généreux, le bleu de l’équateur au zénith et, du matin au soir, la houle douce de l’océan tout autour de soi, comme si la nature respirait sur un horizon sans fin. Les Seychelles sont véritablement les îles de

l’amour et, vous l’avez compris, j’en suis amoureux. Ainsi, après ce voyage presque initiatique où je me suis laissé séduire par la romance de cette belle « étoile de mer », je perçois des émotions telles qu’elle confirment ces réflexions qui m’infiltrent peu à peu : Je suis aussi fier et heureux de ce que je connais déjà que ce que je suis déçu de ce que je n’ais encore vécu car au plus je voyage, au plus j’apprends et au moins je sais ! A méditer…Sur place, si cela vous inspire ? Henri ESKENAZI

Guide Pratique

Y aller « Air Seychelles » et « Air France » assurent cinq vols hebdomadaires vers Mahé au départ de Paris-Charles-deGaulle. Le vol est sans escale et dure 9h30. Formalités Passeport en cours de validité et encore valable six mois après le retour. Pas de visa pour un séjour de moins de trois mois. Santé Aucune n’est exigée.

vaccination

particulière

Climat Aucune période de l’année n’est véritablement à déconseiller car l’archipel est situé hors de la trajectoire des cyclones. L’hiver austral, de mai à octobre où l’air est frais et sec (mousson de sud-est). L’été austral, de novembre à avril avec

Les aménagements du Sea Star sont de haut standard pouvant loger jusqu’à 22 passagers. Le bateau est équipé de cabines entièrement climatisées, salons et bar, ainsi que deux espaces repas.


AU FIL DE L’EAU I Les Seychelles des pluies brèves mais parfois torrentielles (mousson de nord-ouest). Températures de l’air de 24 à 31 °C. Températures de la mer de 24 à 29°C. Electricité 240 V, prises britanniques à trois fiches (adaptateur indispensable). Décalage horaire +2 h en été, +3 h en hiver. Langue Le créole, l’anglais et le français. Monnaie Roupie seychelloise (SR) - 1 SR = 20 centimes environ A lire Guides Mondeos

12 EAU Mag

Renseignements Office du tourisme des Seychelles: 32, rue de Ponthieu, 75008 Paris Tél. : 01 42 89 97 77 http://www.seychelles.com Réserver votre séjour: SPORTAWAY - Tél: 0 826 88 10 20 www.sport-away.com La flotte SILHOUETTE CRUISES comprend quatre magnifiques voiliers : Sea Shell, Sea Pearl, Sea Star et Sea Bird., et deux bateaux à moteur, Maya Dugong et Lansiv www.seychelles-cruises.com/fra/


EAU MAG N° 01/2010  

Au sommaire de ce numéro hors série du magazine Eau Mag, la découverte des Seychelles en crosière.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you