Issuu on Google+

D I P L O M AT I C A n ° 3 7 -

2 0 11 I S S N : 111 4 - 9 4 4 2

Directeur de la Publication: Abdelati Habek

40DH - 6€ - 8US$


Nourrisse ez z v vo o s s e n s et e t vot vot re e s p r i t

Sofit te el Rab bat a t Ja J a r d i n d e s Ro Roses D é co couvrez la n no ouv ve ell le e a ad dresse dédiée a au u bien n-- ê êt tre e et t à la be eau aut té é a au u c cœ œur de Rab bat. a t. S o S pa p a by b y S o f i te t e l vo v o u s i nv n v i te te à vivre un e e xpérien ce unique ter de près à des sens at i o n s ne ex nce e,, à g o û te sat d e co co me vo nu le pa le c o n fo f o r t et e t d e b i e nn - êt être c omm e v o u s n’e n’ e n v i v r e z n ull e p art aill eurs. â c e à u n pa p a r te t e n a r i at a t avec a v e c le les m a rq u e s C l a r i n s e t Cin q Mon des, So Sp a B y Sofit e l à R a bat b at G r âce et nq nd pa By te d ev nt vo evien t pour v o u s u n l i e u d e d éte é t e nte. n t e . . . c a p i ta ta l sof des Roses BP 450 sof iitel tel Rabat Rabat Jardin Ja r d i n d es R oses – B P 4 50 – Souissi Souissi Rabat Rabat – Morocco M o r o cco Tél. Tél. : + 212 212 5 37 37 67 67 56 56 56 56 – Fax Fax : + 212 212 5 37 37 67 67 14 14 92 92 – www.sof www.sof itel.com i te l . c o m


ujourd’hui, vous avez en main cette nouvelle édition du magazine Diplomatica qui se voit intégralement traduite en langue anglaise. Outre cette adaptation qui nous permet de répondre à la première attente exprimée par nos lecteurs, vous apprécierez une lecture plus fluide de l’actualité diplomatique marocaine qui s’avère, ce mois encore, réellement dynamique. Les Ambassadeurs ont apprécié en nombre la visite organisée à l’occasion du Moussem de Tan-Tan, un grand succès international qui présente dans toute sa diversité la richesse de la culture du Maroc Saharien. Cette visite a été complétée par une découverte de la très belle exposition «Escale au Maroc Saharien» qui se tient actuellement à Rabat et qui mérite assurément le détour. Un dossier spécial est consacré à Casablanca, place financière, un grand projet structurant qui a été présenté aux Ambassadeurs, notamment africains, à travers une rencontre avec plusieurs acteurs importants de la finance marocaine. Le Maroc solidaire et citoyen est également mis à l’honneur dans notre article consacré à la grande caravane présentant, en France et dans d’autres pays européens, les avancées de la Moudawana. Nous espérons que ce magazine vous apportera autant de plaisir que nous avons eu à le réaliser pour vous. Bonne lecture.

Xw|àÉÜ|tÄ

A

Jean-Christophe Bertrand

oday we invite you to follow the blue texts: you have in hands this new edition of Diplomatica Magazine, completely translated in English. Besides this version enabling us to meet the first expectancy expressed by our readers, you will appreciate a more fluid reading of the Moroccan diplomatic news which is, this month too, really dynamic. Ambassadors appreciated the visit organized on the occasion of Tan Tan Moussem (Festival), a great international success presenting, through its diversity, the rich culture of the Saharan Morocco. This visit was completed by a discovery of the most beautiful exhibition “Journey to the Saharan Morocco” held currently in Rabat, and which certainly deserves a visit. A special report is devoted to Casablanca - Finance City, a great structuring project, which was presented to Ambassadors, mainly Africans, through a meeting with many important parties involved in the Moroccan finance. The united and citizen Morocco is also in honor in our article , devoted to the large caravan presenting, in France and in other European countries, the Moudawana (family code) progress. We wish that reading this magazine will bring you as much pleasure as we had in preparing it.

T


ans ce numéro

06

Document

Sa Majesté le Roi au Salon «Halieutis» d’Agadir

Activités Royales

08

Sa Majesté le Roi reçoit le Premier ministre canadien

Détour SAR le Prince Moulay Hassan

10

visite à Rabat l’exposition «Escale au Maroc Saharien»

Dazibao Brèves diplomatiques

42

Décr y ptage La Douane présente son bilan 2010

44 74

D y namique Casablanca Place Financière Visite des Ambassadeurs africains à la Bourse et chez Attijariwafa Bank

Découverte Escale au Maroc Saharien

78

Les Ambassadeurs explorent le Maroc Saharien par les 5 sens

Divers

07

Activités Royales

Ministères

11

LE MINISTRE AZIZ AKHANNOUCH, AU SALON HALIEUTIS D’AGADIR, SIGNE PLUSIEURS CONVENTIONS

Activités socio-culturelles Rabat reste une capitale animée d’intenses activités diplomatiques

86 92

Diaporama Expressions CDG

14

Saad A. Tazi expose des clichés photographiques

Diplomates Fêtes Nationales

18

LA MINISTRE AMINA BENKHADRA: RENCONTRES EN ALLEMAGNE SUR LE THÈME DES ÉNERGIES RENOUVELABLES

LE MINISTRE TAÏB FASSI FIHRI AU CINQUIÈME ROUND DES POURPARLERS INFORMELS À MANHASSET (USA)

des Ambassades accréditées à Rabat

17

68 Dévouement Visite au Maroc de la Présidente de la Fédération des Femmes de Chine

DYNAMIQUE La Chine, troisième partenaire du Maroc


D I P L O M AT I C A n ° 3 7 -

2 0 11 I S S N : 111 4 - 9 4 4 2

Directeur de la Publication: Abdelati Habek

20

Destination

40DH - 6€ - 8US$

En couverture de Diplomatica Magazine Les Ambassadeurs accompagnent M. Kettani, PDG d’Attijariwafa Bank à la découverte de «Casablanca, Place Financière Africaine»

Diplomacy & Business

LES AMBASSADEURS VISITENT TAN-TAN

44

Dynamique

Directeur de la Publication Managing Editor Abdelati HABEK Directeur Général Managing Director M’Hammed GUENNOUNE Rédacteur en Chef Editor-in-Chief Jean-Christophe BERTRAND Conseiller à la Rédaction Editorial Counselor Batoul NAFAKH-LAZRAQ Rédaction Editorial Staff Soumia AICHI Marie-Jeanne DURAND Hafida HABEK Crédits Photographiques Photographic Credits Ahmed H. - Dino de Luca - MAP CTP & Impression CTP & Printing Idéale - Casablanca Email info@diplomaticamag.com

CASABLANCA

PLACE FINANCIERE AFRICAINE

Administration 94, rue Azzouza 10210 Rabat (Nahda 4) Tél: +212-5-37.63.99.99 Tél: +212-5-37.63.91.91 Fax: +212-5-37.63.88.88

English Content 06

Document

Royal Activities

08

Détour

Activities of Princes & Princesses

10

Dazibao

Diplomatic News

17

Dynamique

China, third commercial partner of Morocco

19

Diplomatie

Fifth round of informal talks in Manhasset

20

Destination

Ambassadors visit Tan-Tan

43

Decryptage

2010 Customs Report

45

Dynamique

Casablanca, African Financial Place

68

Dévouement

Women’s Federation of China in Morocco

86

Diaporama

Saad A. Tazi exhibits at Expressions CDG

92

Diplomates

National Days celebrated in Rabat

Publicité - Abonnements Advertisements - Subscriptions Hind A. - Tél: +212-5-37.63.92.92 Dossier de Presse 1/1999 ISSN 1114-9442

devenez fan de:

Diplomatica Magazine Les articles et les illustrations publiés dans ce numéro n’engagent que leurs auteurs et ne sauraient refléter une quelconque prise de position du magazine. The articles and pictures published in this edition are the sole responsibility of their respective authors and could not reflect the magazine’s opinion

Tous droits réservés - Reproduction interdite All rights reserved – No unauthorized copying allowed

Tirage du numéro: 9.500 ex (papier). Version électronique sur demande Electronic version upon request


ocument

ft `t}xáà° Äx eÉ| Üx†É|à Äx cÜxÅ|xÜ Å|Ç|áàÜx vtÇtw|xÇ [` ^|Çz `É{tÅÅxw i\ Üxvx|äxá à{x cÜ|Åx `|Ç|áàxÜ Éy VtÇtwt a Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a reçu, jeudi 27 janvier, au Palais Royal à Agadir, le Premier ministre canadien, M. Stephen Harper, qui effectue une visite officielle au Maroc. M. Harper était accompagné lors de cette audience de son conseiller, Dimitri Soudas, et de l’Ambassadeur du Canada au Maroc, S.E.M. Christopher Wilkie. Cette audience s’est déroulée en présence du Premier ministre, M. Abbas El Fassi, du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Taib Fassi Fihri, et de l’Ambassadeur du Maroc au Canada, Mme Nouzha Chekrouni. A son arrivée au Palais Royal, le Premier ministre canadien a passé en revue un détachement de la Garde Royale qui rendait les honneurs.

S

6 Numéro 37 - 2011

is Majesty King Mohammed VI received on Thursday January 27th, at the Royal Palace in Agadir, the Prime Minister of Canada, Mr. Stephen Harper, who is in an official visit to Morocco. Mr. Harper was accompanied during this audience with his counselor, Dimitri soudas, and the Ambassador of Canada to Morocco, H.E.Mr. Christopher Wilkie. This audience took place in the presence of the Prime Minister Mr. Abbas El Fassi, the Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Mr. Taïb Fassi Fihri, and Ambassador of Morocco to Canada, Mrs. Nouzha Chekrouni. Upon his arrival to the Royal Palace, the Prime Minister of Canada was saluted by the Royal Guard.

H


ocument Agadir - 26/01/11

DR

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a présidé la cérémonie d'ouverture de la première édition du Salon international «Halieutis», qui s’est tenu sous le signe de la durabilité, la compétitivité et la performance, trois piliers de la stratégie nationale de développement du secteur de la pêche. His Majesty the King Mohammed VI, has chaired the opening ceremony of the first edition of the International “Halieutis” Fair, held under sustainability, competitiveness and performance theme. Three pillars of the national strategy of the fishing sector development.

Casablanca - 22/01/2011

DR

Le Serviteur des deux Lieux Saints de l'Islam, Sa Majesté le Roi Abdallah Ibn Abdelaziz Al-Saoud, Souverain du Royaume d’Arabie Saoudite, est arrivé à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca, où il a été accueilli par Sa Majesté le Roi Mohammed VI. The Servant of the two Holy Mosques of Islam, His Majesty the King Abdallah Ibn Abdelaziz Al-Saoud, King of Saudi Arabia Kingdom has arrived to the International Mohammed V Airport Casablanca, where she has been received by His Majesty the King Mohammed VI.

Agadir - 6/01/11 Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a présidé la cérémonie de signature d'une convention de partenariat industriel stratégique entre le Maroc et le groupe français «Alstom» dans le domaine ferroviaire.

DR

His Majesty the King Mohammed VI, has chaired the ceremony of the signature of the strategic industrial partnership between Morocco and the French group «Alstom» in railroad field.

7 Numéro 37 - 2011


étour

Activités Princières S AR le Prince Héritier Moulay El Hassan a effectué, jeudi 27 janvier, une visite à l’exposition «Escale au Maroc Saharien» dédiée à faire connaître les arts, le patrimoine et la culture des Provinces du Sud du Royaume. L’exposition, qui se tient au siège du Crédit Agricole du Maroc, permet au public de découvrir la culture du Maroc Saharien, à travers des aspects de la vie nomade, des objets archéologiques, ethnographiques, des pièces de monnaie et des manuscrits.

RH Crown Prince Moulay El Hassan carried out a visit, Thursday 27 January, to “Journey to the Saharan Morocco” exhibition. This exhibition dedicated to arts, heritage and culture of the Southern Provinces of the Kingdom, is an occasion for the public to discover the Saharan Morocco culture, through nomadic lifestyle aspects, archeological, ethnographic items, coins and manuscripts. The exhibition is held at the Crédit Agricole du Maroc head office.

H

SAR LALLA SALMA INAUGURE UN CENTRE DE DETECTION DU CANCER HRH LALLA SALMA INAUGURATES A CENTER FOR CANCER DETECTION AR la Princesse Lalla Salma, Présidente de l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer (ALSC), a inauguré, jeudi 27 janvier à Casablanca, le centre de référence de détection précoce des cancers du sein et du col de l’utérus à l’Hôpital Mohamed Lieutenant «Médecin Bouafi», et présidé la cérémonie de signature d’une convention 2011-2013 de l’ALSC avec la Région du Grand Casablanca. La convention 2011-2013 regroupe plusieurs projets pour un montant global d’environ 250 millions de dirhams pour les 3 ans.

S

RH Princess Lalla Salma, Chairwoman of Lalla Salma Association to fight Cancer (ALSC), inaugurated on Thursday 27 January in Casablanca, the reference center for early detection of breasts and cervical cancers at “Lieutenant Doctor Mohamed Bouafi” Hospital, and chaired the signature of a 20112013 agreement of the ALSC with Greater Casablanca Region. The 20112013 agreement includes many projects for a total amount of about 250 million dirhams for the three years.

H

SA LALLA LAMIA PRÉSIDE LE CONSEIL EXÉCUTIF DE L'UNION ARABE DES AVEUGLES HH LALLA LAMIA CHAIRED THE EXECUTIVE BOARD OF THE ARAB BLIND UNION A la Princesse Lalla Lamia, Présidente de l’Organisation Alaouite pour la promotion des aveugles au Maroc (OAPAM), a présidé, mardi 12 janvier à Casablanca, la cérémonie d’ouverture du Conseil exécutif de l’Union Arabe des Aveugles. Plusieurs délégations arabes ont participé aux travaux de ce conseil à l’ouverture duquel ont aussi pris part plusieurs membres du gouvernement, des diplomates et les présidents des Unions Africaine et Asiatique des aveugles.

S

8 Numéro 37 - 2011

H the Princess Lalla Lamia, President of the Alawi Organization for the promotion of blind persons in Morocco, has chaired, Tuesday 12 January in Casablanca, the opening ceremony of the Executive Board of the Arab Blind Union. Many Arab delegations have participated in the works of this Board in the opening of which have taken part many members of the government, diplomats and presidents of the African and Asian Blinds Unions.

H


azibao

Le Maroc porté à la présidence du Groupe «77 + Chine» à Rome Morocco’s election for the chairmanship of the 77 + China » Group in Rome Le Maroc a été porté à la présidence du Groupe des 77 + la Chine auprès des institutions des Nations Unies dans la capitale italienne (FAO, PAM et FIDA), pour l’année 2011, en la personne de S.E.M. Hassan Abouyoub, Ambassadeur du Maroc en Italie et représentant permanent du Royaume auprès de ces Institutions.

Morocco was elected for the chairmanship of the 77 and China Group to the United Nations institutions in the Italian capital (FAO, PAM and FIDA) for 2011, in the person of H.E.Mr. Hassan Abouyoub, Ambassador of Morocco in Italy and permanent representative of the Kingdom to these institutions.

Le Premier ministre reçoit son homologue canadien, M. Stephen Harper The Prime Minister receives his Canadian counterpart, Mr. Stephen Harper Le Premier ministre canadien, M. Stephen Harper, s’est félicité, vendredi 28 janvier de l’ouverture prochaine des négociations pour la conclusion d’un accord de libre-échange entre son pays et le Maroc. Le chef du gouvernement canadien, qui effectuait depuis le 26 janvier une visite officielle au Maroc a eu, à Rabat, des entretiens avec le Premier ministre, M. Abbas El Fassi. Cette visite a été également marquée par la signature de deux protocoles d’entente dans le domaine de l’éducation et de la formation professionnelle.

Canada’s Prime Minister, Mr. Stephen Harper, welcomed Friday 28 January, the launching of negotiations for the signature of a free exchange agreement between his country and Morocco. The Canadian official, who carried out since January 26 an official visit to Morocco had discussions, in Rabat, with the Prime Minister, Mr. Abbas El Fassi. This visit was also characterized by the signature of two Memorandums of Understanding in education and vocational training field.

Visite du Président de l’Assemblée Nationale du Cameroun Visit of the President of the National Assembly of Cameroon

10 Numéro 37 - 2011

The President of the National Assembly of Cameroon, Mr. Cavayé Yéguié Djibril praised, Monday 10 January in Rabat, the excellent bilateral relations. The cooperation between Morocco and Cameroon is “very fruitful and very efficient”, stated Mr. Djibril at the end of a discussion with the Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Mr. Fassi Fihri. The stimulation of the Joint MoroccoCameroonian committee was also at the heart of this meeting, according to Mr. Djibril who had also discussions with the President of the House of Representatives and the Prime Minister. MAP

Le Président de l’Assemblée Nationale du Cameroun, M. Cavayé Yéguié Djibril, a salué, le 10 janvier à Rabat, l’excellence des relations entre le Maroc et le Cameroun. La coopération entre le Maroc et le Cameroun est «très fructueuse et très agissante», a déclaré M. Djibril à l’issue d’un entretien avec le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Fassi Fihri. La dynamisation de la Commission Mixte maroco-camerounaise a été aussi au centre de cette rencontre selon M. Djibril, qui a eu des entretiens avec le Président de la Chambre des représentants et le Premier ministre.


azibao

During the Halieutis Fair held in Agadir from Jan. 26 to 29, the Minister of Agriculture and Fishing, Mr. Akhennouch, discussed with his Cameroonian and Gambian (photo top) counterparts the means to develop cooperation in the fishing field. Besides, the Minister Akhennouch and the Croatian Secretary of State of Fishing (photo bottom), signed a fishing cooperation agreement. Finally, two artisan fishing and aquaculture development agreements were signed.

Le Ministre chargé de la communauté marocaine à l’étranger, M. Ameur, s’est rendu en France du 14 au 17 janvier. Lors de meetings animés à Paris, à Orly et Choisy-le-Roi, en présence des compétences et associations marocaines ainsi que d’ONG, M. Ameur à informé les MRE de la région parisienne sur les événements de Laâyoune de Novembre dernier. La couverture médiatique ayant été parfois très partiale, le Ministre voulait rectifier la situation, avec la motivation de mobiliser les MRE. Ce voyage du Ministre fait suite à celui organisé en Allemagne, au Canada et en Belgique, où la rencontre avec des compétences MRE était également au programme.

The Minister in charge of the Moroccan Community abroad, Mr. Ameur carried a visit to France from January 14 to 17. During meetings in Paris, Orly and Choisy-le-Roi, in the presence of Moroccan competencies, associations and NGO, Mr. Ameur informed the Moroccans residing in Paris region about last November Laayoun events. As the media coverage was sometimes unfair, the Minister wanted to mobilize Moroccans Residing Abroad. The Minister’s trip comes after the one organized in Germany, Canada and Belgium, where meeting with Moroccans Residing Abroad competencies was also in the program.

M. Fassi Fihri reçoit son homologue comorien Mr. Fassi Fihri receives his Comorian counterpart Le Ministre Taib Fassi Fihri, a eu, mardi 25 janvier à Rabat, des entretiens avec son homologue, le Ministre comorien des relations extérieures et de la coopération, M. Fahmi Saïd Ibrahim, axés sur les moyens de renforcer les relations bilatérales. M. Fahmi Saïd Ibrahim a fait part de la gratitude de son pays au Maroc qui accueille une importante communauté des étudiants comoriens.

The Minister Taib Fassi Fihri had discussions, Tuesday 25 January in Rabat, with his counterpart, the Comorian minister of Foreign Affairs and cooperation, Mr. Fahmi Saïd Ibrahim, focusing on the means necessary for strengthening the bilateral relations. Mr. Fahmi Saïd expressed his country’s gratitude to Morocco for receiving an important community of Comorian students.

Réprésentante du Haut Commissariat aux Réfugiés Representative of the High Commissioner for Refugees Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération a reçu, le 27 janvier 2011, Mme Leila Jane Nassif, nouvelle représentante du HCR au Maroc. Mme Leila Jane Nassif est de nationalité américaine. Elle a déjà servi dans plusieurs pays arabes, notamment l’Arabie Saoudite, l’Algérie, l’Egypte et le Yémen. Elle a occupé le poste de chef de sous-délégation du HCR à Aden au Yemen, de 2008 jusqu’à sa nomination à Rabat.

The Minister of Foreign Affairs and Cooperation received on January 27, 2011, Mrs. Leila Jane Nassif, new representative of the HCR in Morocco. Mrs. Leila Jane Nassif is American. She has worked in many Arab countries, mainly Saudi Arabia, Algeria, Egypt and Yemen. She was the head of the HCR subdelegation in Aden, Yemen, from 2008 up to her nomination in Rabat. MAP

DR

Lors du Salon Halieutis qui s’est tenu à Agadir du 26 au 29 janvier, le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, M. Akhennouch, s’est entretenu avec ses homologues du Cameroun et de la Gambie (photo haut) au sujet de moyens à mettre en œuvre pour développer les relations de coopération dans le secteur des pêches. De plus, le Ministre Akhennouch et le Secrétaire d’Etat croate à la Pêche (photo bas) ont signé un accord de coopération dans le secteur de la pêche maritime. Enfin, deux accords sur la pêche artisanale et le développement de l’aquaculture ont été signés.

Le Ministre Ameur exhorte les Marocains de France Minister Ameur exhorts Moroccans of France

DR

Salon « Halieutis» « Halieutis » Fair

11 Numéro 37 - 2011


azibao

Visite du Président de l’Assemblée Nationale du Congo Démocratique Visit of the Chairman of the National Assembly of the Democratic Republic of Congo Le Président de la Chambre des représentants, M. Abdelouahed Radi, s’est entretenu, le 22 janvier à Rabat, avec le Président de l’Assemblée Nationale de la République Démocratique du Congo (RDC), M. Evariste Boshab. Ce dernier a réitéré le soutien de son pays à l’intégrité territoriale du Royaume et à la proposition marocaine d'autonomie dans les provinces du Sud. M. Boshab a rencontré d’autres hauts responsables, dont le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération.

The President of the House of Representatives, Mr. Abdelouahed Radi had discussions on January 22 in Rabat, with the Chairman of the National Assembly of the Democratic Republic of Congo, Mr. Evariste Boshab. The latter reiterated his country’s support to the territory integrity of the Kingdom and to the Moroccan autonomy proposal in the southern provinces. Mr. Boshab met other high officials, including the Minister of Foreign Affairs and Cooperation.

Visite d’une délégation du Conseil de la Choura Saoudien Visit of a Saudi Shura Council delegation Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Taib Fassi Fihri, s’est entretenu, mercredi 26 janvier à Rabat, avec une délégation du Conseil de la Choura saoudien, conduite par M. Khidr Al-Qurashi, Membre du Conseil et Président du groupe d’amitié parlementaire marocosaoudien au sein du Conseil. L’entretien a été également une occasion d’évoquer les questions d’actualité arabes, dont la situation en Tunisie et au Soudan, ainsi que les négociations bloquées entre Palestiniens et Israéliens. La délégation saoudienne était en visite dans le Royaume à l’invitation de la Chambre des Conseillers, et comprenait plusieurs membres dudit Conseil et du groupe d’amitié parlementaire maroco-saoudien au sein du Conseil.

The Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Mr. Taib Fassi Fihri, had discussions, Wednesday 26 January in Rabat, with a Saudi Shura Council delegation, headed by Mr. Khidr Al-Qurashi, Counsel Member and President of the Morocco-Saudi parliamentary friendship group within the Counsel. The discussion was also an occasion to tackle Arab recent news, including the situation in Tunisia and Sudan, as well as the blocked Palestino- Israeli negotiations. The Saudi delegation visited the Kingdom upon the invitation of the Chamber of Counselors, and included many members of the said Council and of the Morocco-Saudi parliamentary friendship group within the Council.

Londres: Conférence sur l’Investissement au Maroc London: Conference about Investment in Morocco

DR

Présidant l’ouverture d’une conférence à Londres sur les opportunités d’investissement au Maroc pour les ressortissants marocains résidant au Royaume-Uni, l’Ambassadeur du Maroc, Chrifa Lalla Joumala a souligné, le 27 janvier, que la conférence représente une première initiative visant à faciliter et développer des échanges entre les institutions publiques et la communauté marocaine établie au Royaume-Uni. La conférence était organisée par l’Ambassade et le Ministère chargé de la communauté marocaine à l’étranger.

12 Numéro 37 - 2011

Chairing the opening of a conference in London about investment opportunities in Morocco for Moroccans residing in the United Kingdom, Ambassador of Morocco, Chrifa Lalla Joumala underlined, January 27, that the conference represents a first initiative aiming at facilitating and developing exchange between the public institutions and the Moroccan community settling in the United Kingdom. The conference was co-organized by the Embassy and Ministry in charge of the Moroccan community abroad.


azibao

Délégation parlementaire marocaine en France Moroccan parliamentary delegation in France

Amitié France-Maroc French-Moroccan friendship

DR

Lors d’une séance de travail avec une délégation du Groupe d’amitié France-Maroc à l’Assemblée Nationale, en visite au Maroc, le Ministre de l’Intérieur, M. Taieb Cherqaoui, a souligné, le 26 janvier à Rabat, que les réformes engagées par le Maroc dans différents domaines ont consolidé sa position sur la scène internationale et consacré le Royaume en tant que premier pays de la région à accéder au Statut avancé avec l’UE. Quant M. Roatta, Président du groupe d’amitié France-Maroc à l’Assemblée Nationale française, il a indiqué que plusieurs questions ont été abordées lors de cette rencontre, particulièrement la question du Sahara, la sécurité régionale et la lutte contre l’immigration illégale. En visite du 25 au 29 janvier, la délégation française a eu des entretiens avec plusieurs hauts responsables. During a work session with the French-Moroccan friendship Group at the National Assembly, visiting Morocco, the Minister of Interior, Mr. Taieb Cherqaoui underlined, January 26 in Rabat, that the reforms undertaken by Morocco in different fields enhanced its position on the international scene and made of Morocco the first country in the region to have an advanced status with the EU. On his part, Mr. Roatta, President of the FrenchMoroccan friendship group in the French National Assembly, indicated that many issues were tackled during this meeting, particularly the Sahara issue, the regional security and fight against illegal immigration. In a visit to the Kingdom from January 25 to 29, the French delegation had discussions with many high officials.

n visite depuis jeudi 13 janvier en France à la tête d’une importante délégation de membres de la Chambre des conseillers, M. Biadillah a eu une série d’entretiens avec le Président du Sénat français, Gérard Larcher, ainsi qu’avec le Secrétaire général de l’Union pour un mouvement populaire (UMP), M. Jean-François Copé, et l’eurodéputé Dominique Baudis (UMP), Président de l’Institut du monde arabe. La veille, le Président de la Chambre des conseillers a rencontré, à Lille, Martine Aubry, première Secrétaire du PS et Maire de cette grande ville, ainsi que le Député-maire socialiste de Dunkerque (nord), M. Michel Delebarre.

E

Grèce Antique

n a visit since Thursday 13 January to France with an important delegation of the chamber of counselors members, Mr. Biadillah had many discussions with the President of the French Senate, Gérard Larcher, as well as with the Secretary General of the Popular Movement Union (UMP), JeanFrançois Copé, and the Euro-deputy Dominqiue Baudis (UMP), President of the Arab World Institute. On the eve, President of the Chamber of Counselors met, in Lille, Martine Aubry, first socialist secretary of the Socialist Party and mayor of this important city, as well as socialist deputy-mayor of Dunkerque (North), Michel Delebarre.

I

Ancient Greece «La Grèce antique et nous» était le thème d’une conférence tenue le 14 janvier à la Bibliothèque nationale par le Ministre Bensalem Himmich. Cette rencontre était initiée par l’association d’amitié MarocGrèce. «Ancient Greece and us» was the theme of an interesting conference, held January 14 at the National Library in Rabat, by the Minister Bensalem Himmich. This meeting was initiated by the Morocco-Greece Friendship Association.

Délégation parlementaire britannique à Laâyoune British parliamentary delegation in Laayoun Une importante délégation parlementaire britannique a effectué une visite du 13 au 15 janvier au Maroc dans le cadre du renforcement des relations bilatérales. Conduite par M. Andrew Morrisson, Président du groupe d’amitié parlementaire maroco-britannique, la délégation a visité la ville de Laâyoune et rencontré son Wali ainsi que des chefs d’entreprise.

An important British parliamentary delegation visited Morocco, from January 13 to 15. A visit coming as part of the strengthening of bilateral relations. Headed by Mr. Andrew Morrisson, President of the MoroccoBritish parliamentary friendship group, the British delegation, visited and had discussions in Laayoun with the Wali and heads of companies.

13 Numéro 37 - 2011


azibao

M. Radi s'entretient avec le ministre d'Etat auprès du Président Sénégalais Mr. Radi discussing with the Minister of State to the Senegalese President Le Président de la Chambre des Représentants, M. Abdelwahed Radi, s’est entretenu, à Rabat, avec le Ministre d’Etat auprès du Président de la République sénégalaise, Mamadou Diop, des moyens de renforcer la coopération entre les deux pays. M. Diop a précisé que cette entrevue a été une occasion pour rappeler la qualité des relations entre les deux pays dans les différents domaines, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et de Son Excellence le Président Wade.

The President of the House of Representatives, M. Abdelwahed Radi, had discussions, in Rabat, with the Minister of State to the President of Senegal, Mr. Mamadou Diop, about the means to strengthen cooperation between the two countries. Mr. Diop stressed that this discussion was an occasion for reminding the quality of these relations between the two countries in different fields, under the guidance of His Majesty the King Mohammed VI and H.E. President Abdoulaye Wade.

Allemagne: Energies Renouvelables, Maroc Pays Partenaire Germany : Renewable energy, Morocco a Partner Countries Mme Amina Benkhadra, Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, a participé, les 27 et 28 janvier, à deux tables rondes sur le secteur des énergies renouvelables. La première a eu lieu à Berlin et la seconde à Hambourg (Allemagne). Placé sous le thème «Les Energies Renouvelables – Maroc Pays partenaire», l’événement, au Bundestag à Berlin, a connu la participation de quatre Ministres-délégués, d’une vingtaine de Députés du Parlement Fédéral Allemand, et de nombreux experts financiers. La deuxième table ronde a été organisée, à la Chambre de Commerce de Hambourg, le 28 janvier. En marge de ces deux événements, organisés par l’Ambassade du Maroc, Madame Benkhadra a tenu des rencontres bilatérales avec plusieurs ministres-délégués.

Mrs. Amina Benkhadra, Minister of Energy, Mines, Water and Environment, participated on January 27 and 28 in two round tables about renewable energy sector. The first was held in Berlin and the second in Hamburg. Under the theme “Renewable Energy – Morocco, a Partner Country”, the event in Bundestag new the participation of four delegate ministers, about twenty deputies of the German Federal Parliament and financial experts. The second round table was organized at the Hamburg Chamber of Commerce of on January 28. Outside these two events organized by the Embassy of Morocco, Mrs. Benkhadra hold bilateral meetings with many delegate ministers.

Québec: conférence interparlementaire Quebec: Inter-parliamentary conference

DR

Près de 300 délégués, représentant plus de 30 pays, dont le Maroc, ont participé à la Conférence interparlementaire sur la diversité des expressions culturelles (CIDEC 2011) qui s’est tenue les 2 et 3 février au Québec. La délégation marocaine était présidée par la députée, Mme Fatiha Layadi. La séance d'ouverture a été marquée aussi par la présence de Mmes Nouzha Chekrouni, ambassadeur du Maroc au Canada, Souriya Otmani, Consule générale du Royaume à Montréal, et de M. Abdallah Ouhi, vice-consul à Montréal.

14 Numéro 37 - 2011

About 300 delegates, representing more than 30 countries, including Morocco, participated in the inter-parliamentary Conference about the diversity of cultural expressions (CIDEC 2011) held on Feb. 2 and 3 in Quebec. The Moroccan delegation was headed by the deputy, Mrs. Fatiha Layadi. The opening session was characterized also by the presence of Mrs. Nouzha Chekrouni, Ambassador of Morocco to Canada, Souriya Otmani, Consul General of the Kingdom to Montreal, and Mr. Abdallah Ouhi, Vice-Consul in Montreal.


azibao

Expansion du Commerce avec les pays islamiques Trade expansion with Islamic countries

Mawazine 2011 Rhythms of the World

a 3ème réunion du Groupe consultatif pour le renforcement du commerce entre les pays islamiques s’est ouverte jeudi 3 février 2011 à Casablanca avec pour objectif d’assurer le suivi de la feuille de route pour l’expansion de ce commerce. Ce programme s’inscrit dans le cadre du plan d’action décennal adopté en 2005 à Jeddah par le 3ème sommet de l’OCI. La rencontre était consacrée à l’examen notamment du financement du commerce, sa promotion et sa facilitation, le développement des produits stratégiques, le renforcement des capacités et les négociations commerciales.

L DR

La Star colombienne Shakira se produira, le 28 mai prochain à Rabat, en concert de clôture de la 10ème édition du festival Mawazine, Rythmes du Monde. Shakira est nommée Ambassadrice de l’UNICEF à l’âge de 23 ans. Elle est également membre fondateur de «ALAS Foundation» et Ambassadrice de l’Unicef pour le projet «1GOAL». A l’affiche de ce 10ème anniversaire du festival Mawazine (20-28 mai), qui fera la part belle à la programmation marocaine, figure notamment Joe Cocker (26 mai), Yusuf Islam (23 mai) et Nelly Furtado (21 mai). La 9ème édition a été rehaussée par la prestation d'artistes de renom pour n’en citer que BB King, Sting, Mika, ainsi que les stars de la chanson arabe Majda Roumi, Elissa, Wael Jassar et Rami Ayach. Folk-rock superstar Shakira will perform on May 28 in Rabat, at the closing ceremony of the 10th Mawazine Festival, Rhythms of the World. Shakira is also an ambassador to UNICEF and a founding member of the ALAS Foundation. In 2006, Shakira released “Hips Don’t Lie” with Wyclef Jean, which was performed at the finale for that year’s Soccer World Cup with a special arrangement by Moroccan producer RedOne. Now in its tenth year, the Mawazine festival, which will run from May 20-28, will feature headlining acts such as Joe Cocker, Yusuf Islam (formerly known as Cat Stevens) and Nelly Furtado. Big name artists BB King and Sting performed at the ninth Mawazine festival, along with Arab popstars, including Majda Roumi, Elissa, Wael Jassar and Rami Ayach.

Ancienne Médina

he third meeting of the advisory group for strengthening trade between I s l a m i c countries started on Thursday 3 February in Casablanca in order to ensure the follow-up of the road map for this trade expansion. This program is part of a decennial plan of action adopted in 2005 in Jeddah by the 3rd ICO summit. The meeting was devoted to the study mainly of trade financing, promotion and enhancement, development of strategic products, strengthening of capacities and trade negotiations.

T

Old Medina L’Ambassadeur de France à Rabat, S.E.M. Bruno Joubert à visité, le 4 février, l’ancienne Médina de Casablanca sur invitation du Comité de pilotage du projet de réhabilitation de la Médina. The Ambassador of France in Rabat, H.E.Mr. Bruno Joubert visited, on February 4, the old Medina of the city of Casablanca, upon the invitation of the steering committee of the rehabilitation of the Medina.

Huit blogueurs marocains récompensés Eight Moroccan bloggers rewarded Huit blogueurs marocains dans différentes catégories, récompensés le 29 janvier, lors de la 4ème édition des «Maroc Blog Awards», en présence de M. Ahmed Reda Chami, ministre de l’Industrie, du Commerce et des nouvelles Technologies. Le «Maroc Blog Awards», ambitionne de sacrer les blogueurs marocains les plus affluents et à même d’inciter les jeunes à développer leurs propres capacités.

Eight Moroccan bloggers in different categories, rewarded on January 29, during the 4th edition of «Morocco Blog Awards», in the presence of Mr. Ahmed Reda Chami, Minister of Industry, Commerce and new technologies. «Morocco Blog Awards», aims to reward the most affluent Moroccan bloggers and even to encourage young people to develop their own capacities.

15 Numéro 37 - 2011


azibao Coopération avec Djibouti Cooperation with Djibouti La Secrétaire d’Etat, Mme Latifa Akharbach, et le Ministre djiboutien des Affaires étrangères ont inauguré, le 21 janvier, un important projet de cultures sous serres dans la région de Damerjog, initié et financé par l’Agence Marocaine de Coopération Internationale. The Secretary of State, Mrs. Latifa Akharbach and the Djibouti Minister of Foreign Affairs and Cooperation, inaugurated, on January 21, an important greenhouse culture project in Damerjog region, initiated and financed by the Moroccan Agency of International Cooperation

Maroc - Slovénie Morocco-Slovenia

DR

La Secrétaire d’Etat, Mme Latifa Akharbach, a effectué du 31 janvier au 1er février, une visite de travail à Ljubljana en Slovénie. Mme Akharbach s’est entretenue avec plusieurs membres du gouvernement et de l’Assemblée Nationale slovènes. Les entretiens ont porté sur les perspectives de la coopération bilatérale multisectorielle, les derniers développements de la question nationale, les relations entre le Maroc et l’Union Européenne, et les progrès dans la mise en oeuvre du Statut avancé, ainsi que sur plusieurs questions d’intérêts régional et multilatéral. The Secretary of State, Mrs. Latifa Akharbach paid from January 31 to February 1, a work visit to Ljubljana in Slovenia. Mrs. AKharbach had discussions with many members of the government and the Slovenian National Assembly. Discussions focused on multi-sectoral bilateral cooperation prospects, the recent progress of the national cause, relations between Morocco and the European Union, and evolutions in terms of the implementation of the advanced Status, as well as about many regional and multilateral issues.

16 Numéro 37 - 2011

Visite du Chef de la diplomatie égyptienne au Maroc Visit of the Head of the Egyptian diplomacy to Morocco Le Ministre Taïb Fassi Fihri a eu des entretiens avec son homologue égyptien, M. Ahmed About Ghait, qui a effectué une visite au Maroc les 4 et 5 janvier. Les deux Ministres ont appelé à la tenue de la commission Mixte du commerce et de la 2ème Session du Conseil des hommes d’affaires marocoégyptiens en 2011, exhortant les opérateurs économiques à multiplier les efforts pour augmenter le volume des échanges et à tirer profit de l’accord de libreéchange d’Agadir. Les deux Ministres ont réitéré leur soutien au peuple palestinien, à sa cause juste et à son droit à l’établissement d’un Etat indépendant, avec Al Qods comme capitale.

The Minister Taïb Fassi Fihri had discussions with his Egyptian counterpart, Mr. Ahmed Abou Ghait, who paid a visit to Morocco on January 4 and 5. The two Ministries called for holding the Joint Trade Committee and the 2nd Session of Morocco-Egyptian Businessmen in 2011, exhorting economic operators to multiply efforts in order to increase exchange and to take advantage of the free trade agreement of Agadir. The two Ministries reiterated their support to the Palestinian people, to its just cause and its right to the establishment of an independent State, with Al Qods as capital.

Energie - Energy Mme Amina Benkhadra, Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, a présidé une rencontre organisée à l’occasion du 10ème anniversaire de la création de la Fédération de l’Energie. Mrs. Amina Benkhadra, Minister of Energy, Mines, Water and Environment, chaired a meeting organized on the occasion of the 10th anniversary of the creation of Energy Federation.

Mme Akharbach en visite de travail aux Seychelles Mrs. Akharbach in a work visit to Seychelles Le Ministre des Affaires étrangères des Seychelles, Jean-Paul Adam, a déclaré, le 19 janvier à Victoria: «La proposition marocaine d’accorder une large autonomie au Sahara est positive car elle garantit le droit des populations à l’autodétermination», lors d’un point de presse tenue conjointement avec Mme Latifa Akharbach, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, en visite de travail aux Seychelles, du 17 au 20 janvier.

The Minister of Foreign Affairs of Seychelles, Jean-Paul Adam stated, on January 19 in Victoria: “the Moroccan proposal to grant wide autonomy to the Sahara is positive as it guarantees the right of the peoples to self-determination”, during a press meeting held jointly with Mrs. Latifa Akharbach, Secretary of State to the Minister of Foreign Affairs and Cooperation, in a wok visit to Seychelles from January 17 to 20.


ynamique

Chine: troisième partenaire commercial du Maroc Le Ministre Chami préside à Pékin le Forum d’Investissement Sino-Marocain et rencontre le Président du Patronat Chinois e Ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies, M. Ahmed Réda Chami, s’est entretenu, mardi 18 janvier à Pékin, avec le Président du Conseil chinois pour la promotion du commerce international (patronat chinois), M. Wan Jifei, des moyens d’encourager les investissements chinois au Royaume. Les entreprises chinoises sont invitées à s’installer et à investir au Maroc, a souligné M. Chami, ajoutant que le gouvernement marocain est disposé à accompagner ces entreprises et à les soutenir. Les entreprises chinoises seront en mesure de vendre leurs produits non seulement sur le marché marocain, qui se développe d’une manière significative, mais également d’exporter vers des pays africains, où le pouvoir d’achat est de plus en plus fort, ainsi que vers l’Europe, at-il ajouté. Lors de cette réunion, le Ministre a également

L

mis en exergue les projets mis en oeuvre ainsi que les atouts du Maroc en matière d’investissement. Il a également appelé au renforcement des liens entre l’Agence marocaine pour le développement des investissements et le Conseil chinois pour la promotion du commerce international. Pour sa part, M. Wan a appelé à poursuivre l’échange des missions économiques et commerciales entre les deux pays afin de raffermir davantage ces relations. Le Ministre Chami a ouvert à Pékin le «Forum d'investissement sinomarocain» qui a vu la participation d’un nombre important d’entreprises publiques et privées chinoises. M. Chami conduisait une importante délégation composée des représentants de de la CGEM, de l’AMICA, de l’AMITH et de chefs d’entreprise, notamment dans le secteur automobile, pour une visite de trois jours en Chine.

China: Third commercial partner of Morocco Minister Chami chairs in Beijing the China-Moroccan Investment Forum and meets President of the Chinese Employers. he Minister of Industry, Commerce and New Technologies, Mr. Ahmed Réda Chami discussed, Tuesday 18 January in Beijing, with the President of the Chinese Counsel for the Promotion of International Trade (Chinese employers), M. Wan Jifei , the means to encourage Chinese investments in the Kingdom. Chinese companies are invited to settle and to invest in Morocco, underlined Mr. Chami, adding that the Moroccan government is ready to accompany these companies and to support them. Chinese companies can sell their products not only in the Moroccan market, which witnesses a significant development, but also to export towards African countries, where the purchasing power is more and more strong, as well as towards Europe, he added. During this meeting, the

T

minister also highlighted the implemented projects as well as Morocco’s skills in terms of investment. He also called for strengthening links between the Moroccan Agency for Investments Development and the Chinese Counsel for the Promotion of International Trade. For his part, Mr. Wan called for carrying out exchange of economic and commercial missions between the two countries so as to consolidate further these relations. The Minister Chami opened in Beijing “the Chinese-Moroccan Investment Forum” in which a number of important Chinese public and private companies participated. Mr. Chami led an important delegation composed of representatives of the CGEM, AMICA , AMITH and head of companies, mainly in the car sector for a visit of three days in China. 17 Numéro 37 - 2011


iplomatie

5 ème Round des Pourparlers Informels Développer les idées concrètes qui ont été présentées e Maroc a présenté plusieurs idées concrètes pour accélérer le rythme des négociations sur le Sahara et réaffirmé sa disponibilité à trouver une solution politique à ce différend régional, sur la base de son plan d’autonomie, a affirmé le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taib Fassi Fihri, à l’issue du 5ème round des pourparlers informels, tenu du 21 au 23 janvier à Manhasset (New York).

L

avec les chioukhs et les représentants des habitants de la région». L’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, M. Christopher Ross, avait annoncé, de son côté, que le prochain round de négociations prévu en mars prochain, devra permettre aux parties de «développer les idées concrètes qui ont été présentées et discutées de façon préliminaire» lors de la session qui s’est achevée dimanche à Manhasset. M. Fassi Fihri a formé le voeu que le prochain round de discussions informelles permettra aux parties d’arrêter un plan d’action pour la suite de ces négociations et les points sur lesquels seront axés les futurs pourparlers. «Il serait tout à fait possible que le prochain round aboutisse à un échéancier définissant les différents aspects à débattre à l’avenir», a-t-il dit, en réponse aux questions des journalistes. Le Ministre a souhaité que «les propositions de la délégation marocaine à ces pourparlers soient mises à contribution lors des prochaines étapes afin de sortir de la situation de blocage».

Ces idées concrètes «concernent le processus de négociations en cours et non pas la solution politique», a précisé le Ministre lors d’une conférence de presse, soulignant que l’expérience des Nations Unies a «montré que quand des parties n’arrivent pas à progresser, elles ont recours à des approches innovantes» pour accélérer et faciliter les négociations. Dans ce sens, la délégation marocaine a proposé des idées «innovantes pour travailler sur des sujets bien précis, facteurs d’accélération de la négociation», a-t-il dit. Il a ainsi évoqué l’idée de diversifier la mission de M. Fassi Fihri a réitéré «la disl’Envoyé personnel du ponibilité du Maroc à trouver Secrétaire général de l’ONU une solution à ce différend pour le Sahara, d’élargir la régional sur la base de la légiparticipation aux négociatimité de la présence du tions, notamment aux repréMaroc dans son Sahara et de sentants de la population des la proposition d’autonomie provinces sahariennes et comme solution de comprod’examiner l’état réel des mis et de réalisme qui sont ressources naturelles de la les deux vertus cardinales» région et la manière positive de la résolution du Conseil de dont elles sont exploitées au sécurité de l’ONU. M. Christopher W. Ross, l’envoyé personnel du Secrétaire Général des Nations profit des populations Unies pour le Sahara, s’adresse à la presse à l’issue de la rencontre de Manhasset Les Nations Unies, ainsi que locales, a-t-il ajouté. la Communauté internationale soulignent, de jour en jour, Ces nouvelles idées et propositions visent à «faciliter et à le caractère sérieux de cette initiative, a rappelé le accélérer les négociations», a assuré M. Ministre. Face à l’esprit d’ouverture, de Fassi Fihri, soulignant qu’«elles concerresponsabilité et de compromis dont fait nent les conditions de la négociation, l’appreuve le Maroc, les autres parties préfèproche et les responsabilités de l’Envoyé rent «le statu-quo, refusent d’aller de personnel du Secrétaire général des l’avant et continuent à ignorer l’appel de Nations Unies pour le Sahara qui ne la communauté internationale à trouver devraient pas se limiter uniquement aux une solution politique négociée, s’obstirounds de pourparlers, mais recourir à d’autres voies diplonant à s’accrocher à des plans de règlement dépassés et à matiques, rencontres, visites, afin d’élargir la composition l’organisation d’un référendum jugé inapplicable», a-t-il des délégations à toute partie intéressée, notamment aux constaté. Ces «parties prennent ainsi une responsabilité hisexperts, pour réaliser des progrès». Le Maroc propose ainsi torique vis-à-vis des peuples du Maghreb face aux défis d’«élargir la composition des délégations officielles par l’inactuels et à l’heure où divers dangers planent sur la troduction de représentants de la population sahraouie afin région». Les peuples de la région et la communauté interqu’ils puissent exprimer leur volonté et faire part de leur nationale «suivent avec intérêt cette situation et connaisposition au sujet de l’initiative marocaine d’autonomie qui sent très bien les parties qui refusent d’aller de l’avant», a est le résultat», a-t-il rappelé, de «larges concertations encore dit le Ministre.

«Des idées concrètes pour accélérer le rythme des négociations»

18 Numéro 37 - 2011


iplomatie

5 th Round of Informal Talks on Sahara Discussing concrete ideas that will be developed orocco presented several concrete ideas to accelerate the pace of the UN-backed negotiations on the Sahara and has reaffirmed its willingness to find a political solution to the regional dispute on the basis of the autonomy plan, Foreign Minister Taib Fassi Fihri underlined on Sunday at the end of the fifth round of UNbacked informal talks, held on January 21-23 in Manhasset (New York).

tations with the region’s tribal leaders (Chioukhs) and representatives of local inhabitants». For his part, The UN Secretary General’s Personal Envoy for the Sahara Christopher Ross announced, at the end of the fifth talks, that the parties will meet for another round, saying that they «presented and discussed in a preliminary manner concrete ideas that will be developed at the next round of informal talks to be held in March». In this These concrete ideas «are respect, Fassi Fihri voiced relevant to the ongoing hope that the next infornegotiation process and mal meeting will enable not the political soluthe parties to develop an tion», explained Fassi action plan on the negoFihri. The UN’s expetiations and the issues to rience has shown that be discussed in the «when the parties fail to future. «It is possible make progress, they have L’Ambassadeur du Maroc aux Nations Unies, M. Loulichki, le Ministre marocain des Affaires that the upcoming round recourse to innovative Etrangères et de la Coopération, M. Taieb Fassi Fihri et le Président du Conseil Royal will culminate with the approaches» to accele- Consultatif pour les Affaires Sahariennes, M. Khelli Henna Ould Rachid adoption of a schedule of rate and facilitate these negotiations, he added. The the different issues to discuss in the future», the Moroccan delegation proposed «innovative ideas to Moroccan official told journalists, stressing the pertiwork on specific subjects, the factors to accelerate nence of Morocco’s proposals in the next phases to negotiations», Fassi Fihri went on to say. The Foreign break the deadlock. Minister raised the ideas of diversifying the mission of the UN Secretary General’s Personal Envoy for the He reiterated Morocco’s willingness to find a solution to Sahara, enlarging participation in negotiations, notably this regional dispute on the basis of the legitimacy of that of representatives of the southern Morocco’s presence in its Sahara and provinces’ population, and examining the autonomy proposal as a compromise the actual state of the natural and realistic solution that enjoys a resources in the region and the way large endorsement by the UN and the they are positively used for the good of international community. Fassi Fihri the local population. noted that while Morocco has shown openness and compromise, the other These new ideas and proposals aim at «facilitating and parties prefer the «status-quo, refuse to make headway accelerating negotiations», Fassi Fihri made it clear, and continue to ignore calls by the international comstressing that they concern «negotiating conditions, the munity to find a political, negotiated solution». approach and responsibilities of the UN Secretary General’s Personal Envoy for the Sahara, which should These parties continue to obstinately stick to obsolete not be limited to rounds of talks but should also make settlement plans and the organization of a referendum use of other diplomatic means, meetings, visits, and the with proven unfeasibility, he deplored, underlining enlargement of delegations’ compositions to include all their historical responsibility towards the Maghreban interested parties, notably experts, with a view to peoples, who face numerous challenges at a time multimaking progress». In this connection, Fassi Fihri said ple dangers hang over the region. The peoples of the Morocco enlarged the composition of its official delegaregion and the international community are «closely tion by including representatives of the Saharan populafollowing this situation and know very well the parties tion so that they can voice their willingness and express that refuse move ahead», underlined the Minister. their position regarding the Kingdom’s autonomy initiative, which, he recalled, was the fruit of «large consul-

M

«Concrete ideas to accelerate pace of negociations»

19 Numéro 37 - 2011


estination

‘‘The World comes to... Tan Tan’’

Moussem de Tan Tan, chef d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité, est une grande manifestation annuelle réunissant plusieurs dizaines de tribus nomades depuis 1963. Après quelques années d’interruption, le Moussem a été relancé fastueusement en septembre 2004, sous le Haut Patronage

Le

20 Numéro 37 - 2011

de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. A l’initiative de Diplomatica, à l’occasion de l’édition 2010, une grande délégation d’Ambassadeurs étrangers accrédités au Maroc s’est rendue à Tan-Tan à la découverte du Maroc Saharien et de la richesse de sa culture


Visite des Ambassadeurs Ă  Tan-Tan

estination

an Tan Moussem, a master piece of oral and immaterial heritage of humanity, is an important annual event gathering many dozens of nomad tribes since 1963. After a few years break, the Moussem has been sumptuously re-launched in September 2004, under the High Patronage of His Majesty

T

the King Mohammed VI. At the initiative of Diplomatica, on the occasion of the 2010 edition, an important delegation of foreign Ambassadors accredited in Morocco has visited Tan-Tan in order to discover the Saharan Morocco and its rich culture.

21 NumĂŠro 37 - 2011


estination

Au départ de l’aéroport de Rabat-Salé, une très grande délégation d’Ambassadeurs étrangers accrédités au Maroc s’est rendue à Tan-Tan sur les traces des grandes caravanes nomades du passé, dans le cadre du programme de promotion des régions du Maroc organisé par Diplomatica «The World comes to...».

Une journée à la découverte du Maroc Saharien e Moussem culturel et touristique de Tan Tan constitue un rendez-vous annuel incontournable des différentes tribus du Sahara marocain, autour des valeurs de la paix et de la tolérance, pour revisiter leurs us et coutumes ancestrales, et pour partager et échanger leurs cultures orales et artistiques. La région de Tan-Tan regorge également de nombreuses opportunités d’investissements dont certaines furent l’objet d’une visite en marge de la participation des Ambassadeurs au Moussem. Grâce à l’abondance de l’eau dans cette région, une ressource rare et précieuse dans le désert, Tan Tan a toujours été au coeur des routes ancestrales empruntées par les caravaniers entre le Maroc, la Mauritanie, le Sénégal et le Mali.

L

he cultural and touristic Tan-Tan Moussem (Festival) constitutes an inevitable annual appointment of the different tribes of the Moroccan Sahara, around peace and tolerance values, to revisit their ancestral ways and customs, and to share and exchange their oral and artistic cultures. Tan Tan region also abounds with many investment opportunities some of which were visited during the participation of Ambassadors in the Moussem. Owing to water abundance in this region, a rare and precious resource in the desert, Tan Tan has always been at the heart of ancestral roads taken by caravans through Morocco, Mauritania, Senegal and Mali.

T

Upon leaving Rabat-Salé airport, a very important delegation of foreign Ambassadors accredited in Morocco has gone to Tan Tan following the traces of the past big nomad caravans, as part of the program dedicated for Moroccan regions organized by Diplomatica « The world comes to… »

A day to discover the Saharan Morocco 22 Numéro 37 - 2011


Visite des Ambassadeurs Ă  Tan-Tan

estination

NumĂŠro 37 - 2011

23


estination

7ème Edition du Moussem de Tan-Tan Placé sous le thème: «Patrimoine culturel immatériel: entre authenticité et défis de la mondialisation» e thème de cette 7ème édition, en l’occurrence, «Patrimoine culturel immatériel: entre authenticité et défis de la mondialisation», était l’occasion, pour les participants, de souligner l’importance de s’ouvrir davantage sur le développement, tout en préservant les cultures orales et artistiques des régions du Sud du Royaume face à la mondialisation. L’Etat, les autorités et collectivités locales, les organismes d’appui comme l’Agence du Sud ont mis en oeuvre des partenariats nationaux, régionaux et locaux et des accompagnements pour la réussite de ce projet d’ouverture. Il a été donné d’observer qu’aujourd’hui, les habitants de la région veulent redonner toute sa place à leur territoire, et participent activement à cette grande manifestation fédérative qu’est le Moussem de Tan-Tan.

L

he theme of this 7th edition, « cultural and immaterial heritage: authenticity and globalization challenges », was the occasion, for participants, to underline the importance of opening up more about the development, while preserving oral and artistic cultures of the Southern regions of the the Kingdom vis-à-vis globalization. The State, local authorities and collectivities, as well as supporting bodies such as the Agency of the South have implemented national, regional and local partnerships and have accompanied the success of this opening project. It has given the opportunity to note that today the region’s population wants to give its place to their territory, and actively participate in this important federating event which is Tan Tan Moussem.

T

7th Edition of the Moussem of Tan Tan Under the theme of « cultural and immaterial heritage: authenticity and globalization challenges »

24 Numéro 37 - 2011


Le territoire conjugue aujourd’hui nature, tradition et modernité pour un développement humain et durable

A city of convergences, a space of mixing Embouchure Oasis Acacias

Mouth Oasis

The territory combines today nature, tradition and modernity for an human and durable development

Acacias

Relief

Mountains

Dunes

Dunes

Faune

Fauna

près l’accueil des délégations officielles par les autorités locales, la visite des Ambassadeurs a démarré par la découverte des tentes traditionnelles thématiques, agencées harmonieusement, où furent exposés des produits typiques de la région, utilisés depuis des siècles, dont des articles du terroir et autres produits de l’artisanat local. Des thèmes qui ont trait également à l’enseignement coranique, aux rites du mariage au Sahara, au folklore des Provinces du Sud, à la médecine traditionnelle et aux recettes herboristes, ainsi qu’au Musée de Tighmert qui présente divers procédés utilisés par les nomades dans leur vie courante.

A

Ces tentes thématiques, au nombre de 18, exposèrent aussi des produits et articles de fabrication locale dont la poterie, l’habit sahraoui traditionnel, le tapis du sud et les articles en cuir, sans oublier les bijoux traditionnels. fter reception of the official delegation by the local authorities, Ambassadors’ visit has started by the discovery of thematic traditional tents, harmoniously laid out, where were exhibited typical products of the region, used for centuries, including local articles and other local craft products. Themes related also to Koran teaching, to marriage rituals in Sahara, to folk in the southern provinces, to traditional medicine and herbal recipes, and to Tighmert Musuem, which presents many processes used by nomads in their daily life.

A

These thematic tents, which number has reached 18 also exhibited local products and items including pottery, Sahrawi traditional clothes, southen carpets and leather items as well as traditional jewels.

Visite des Ambassadeurs à Tan-Tan

Une cité de convergences, un espace de brassage


estination

dossée à l’Oued Draâ, enracinée dans le Sahara, et ouverte sur l’Atlantique, la Province de Tan-Tan est devenue, au fil des siècles, un espace d’échanges et de brassage. C’est un territoire qui conjugue aujourd’hui nature, tradition et modernité pour un développement humain et durable. La côte atlantique est somptueuse avec, en contrefort, des espaces désertiques abritant des traces d’une présence humaine préhistorique et, aux embouchures encaissées des rivières (oueds), de véritables refuges écologiques pour les oiseaux migrateurs qui invitent à un tourisme écologique, à la découverte d’une nature inviolée. La Province de Tan-Tan ouvre des perspectives économiques intéressantes et donne au territoire une vocation d’avenir toute tracée. L’immersion proposée aux Ambassadeurs et diplomates à l’occasion du Moussem de Tan-Tan leur a permis de s’imprégner de cette dimension régionale, tour à tour religieuse, commerciale, patrimoniale et touristique.

A

26 Numéro 37 - 2011

eaning against Draâ Wed, rooted in the Sahara and open over the Atlantic, Tan Tan Province has become, over centuries, an exchange and cross-fertilization space. It is a territory which combines today nature, tradition and modernity for a human and sustainable development. The Atlantic coast is sumptuous, with desert spaces in the background, reflecting the traces of a human prehistoric presence and to steepsided rivers mouths (weds), real ecological refuges for migrating birds inviting ecological tourism, for the discovery of untouched nature. Tan Tan Province opens interesting economic perspectives and gives to the territory a well traced future mission. The immersion proposed to Ambassadors and diplomats on the occasion of Tan Tan Moussem has allowed them to get immersed in this regional, religious, commercial, patrimonial, and tourist dimension.

L


Visite des Ambassadeurs Ă  Tan-Tan

estination

NumĂŠro 37 - 2011

27


estination

Un Regroupement Tribal Annuel de taille Autour de ce regroupement annuel, s’effectue une véritable réappropriation d’un patrimoine historique par la population

A large annual tribal regrouping Around this annual regrouping, a true reappropriation of an historical heritage by the population is carried out e Ministre de la Culture, M. Bensalem Himmich, a souligné, dans son discours inaugural, que le Moussem culturel et touristique de Tan Tan, qui valorise l’humain et les valeurs communes, constitue un hommage au patrimoine marocain du Sahara. M. Himmich a indiqué que ce Moussem, à l’instar des autres festivals nationaux, promeut l’action culturelle, contribue à la préservation de la mémoire civilisationnelle et populaire et fait connaître les richesses patrimoniales de la région. De son côté, le Président de la Région de Guelmim-Smara, M. Omar Bouaida, a mis en exergue le rayonnement à l’échelle internationale de cette manifestation annuelle qui fait découvrir les us et coutumes sahraouis marocains.

L

n his inaugural speech, the Minister of Culture, Mr. Bensalem Himmich, has underlined that the cultural and tourist Moussem of Tan Tan, which promotes the human and the common values, is a tribute to the Moroccan Sahara heritage. Mr. Himmich has indicated that this Moussem, like the other national festivals, gives value to the cultural action, contributes to the preservation of civilization and popular memory and makes known the patrimonial richness of the region. On his part, President of Guelmim-Smara Region, Mr. Omar Bouaida, has highlighted the influence of this annual event on the international level, which makes known the Moroccan Sahrawi ways and traditions.

«Ce grand Moussem drainera certainement encore plus de visiteurs étrangers de par le monde, lors de ses prochaines éditions, et ne manquera pas de contribuer à l’essor du tourisme dans les provinces du Sud qui ont un avenir prometteur», a assuré le Ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Yassir Zenagui, qui a souligné que le rayonnement de ce moussem sur le plan international apporte un nouveau jalon au secteur du tourisme. Relevant que cette édition intervient après l’annonce de la vision 2020 du Tourisme au Maroc qui met la culture, le patrimoine, l’authenticité et l’histoire au centre de ses priorités, M. Zenagui a fait remarquer que «l’heure est au tourisme culturel et on ne peut plus dissocier la culture du tourisme». Et d’ajouter que le Maroc a une tendance culturelle très forte et une notoriété reconnue qui doit être mise à profit pour placer le Royaume, d’ici 2020, parmi les 20 meilleures destinations au monde. Le Ministre n’a pas manqué de souligner l’importance du projet prévu pour le développement de la zone touristique intégrée dans la zone de Oued Ch’bika à Tan Tan, qui s’inscrit dans le cadre du développement d’un tourisme balnéaire au Sahara marocain, à même de donner une forte impulsion touristique dans la région et de créer, de facto, un nombre important d’emplois.

«This important Moussem will certainly attract more foreign visitors from all over the world during its next editions, and will contribute to tourism development in the Southern provinces, which have a promising future», has confirmed the Minister of Tourism and Craft Industry, Mr. Yassir Zenagui, who has underlined that the influence of this Moussem internationally brings a new milestone to the tourism sector. Stressing that this edition comes after the announcement of the 2020 vision of Tourism in Morocco that places culture, heritage, authenticity and history at the heart of these priorities, Mr. Zenagui has noted that «time is for cultural tourism and we can no longer dissociate culture from tourism». To be added, in this context, that Morocco has a very strong cultural tendency and a recognized notoriety, to make the most of it in order to place it, by 2020, among the best 20 destinations in the world. The Minister has also underlined the importance of the project set forth for the development of the tourist zone integrated in Oued Ch’bika zone in Tan Tan, which is part of the development of seaside tourism in the Moroccan Sahara and which will give a strong push to tourism in the region and to create an important number of jobs.

M. Kitin Muñoz, Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO, a soulevé le fait que la forte participation des différentes tribus du Sahara à cette édition est un témoignage éclatant de leur attachement à leur marocanité et à l’intégrité territoriale du Royaume, précisant que plus de 32 tribus participent aux festivités et activités du Moussem. Ce carrefour annuel permet la rencontre des tribus du Sahara qui se voient offrir l’opportunité de sauvegarder les us et coutumes ancestraux.

Mr. Kitin Muñoz, UNESCO Goodwill Ambassador, has stressed that the strong participation of the different tribes of the Sahara in this edition is a striking testimony of their attachment to their Moroccan identity and territory integrity of the Kingdom, specifying that more than 32 tribes participate in the Moussem festivities and activities. This annual gathering allows Sahrawi tribes meeting, which offer the opportunity to save ancestral ways and traditions.

28 Numéro 37 - 2011

I


Visite des Ambassadeurs Ă  Tan-Tan

estination

NumĂŠro 37 - 2011

29


estination

e Moussem de Tan Tan a acquis ses lettres de noblesse depuis qu’il a été classé, en Novembre 2005, patrimoine oral et immatériel de l’humanité par l’UNESCO, ce qui a renforcé sa notoriété à l’international. Depuis, un grand nombre de personnalités, touristes et visiteurs de différents horizons tiennent à y assister, contribuant ainsi à son rayonnement. La cérémonie de lancement officiel du Moussem a été présidée par Sa Majesté le Roi Tossoh Gbaguidi XIII, Roi de Savalou, Chef des Mahis du Bénin, et par S.A.R. la Princesse Kalina de Bulgarie. Outre l’imposante délégation des Ambassadeurs, l’assistance était également composée du Ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, M. Khalid Naciri, du Ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Yassir Zenagui, de plusieurs personnalités arabes et étrangères d’horizons divers. La ville de New-York était à l’honneur cette année avec la participation d’une forte délégation du Bronx.

L

an Tan Moussem has obtained its noble character since it has been classified, in November 2005, oral and immaterial heritage of humanity by the UNESCO, which has strengthened its notoriety internationally. Since then, many key figures, tourists and visitors of different horizons insist on attending it, contributing thus to its influence. The ceremony of the Moussem official launching has been chaired by His Majesty Tossoh Gbaguidi XIII, King of Savalou, Chief of the Mahis of Benin, and by Her Royal Highness Princess Kalina of Bulgaria. Besides the importance of the Ambassadors delegation, were present the Minister of Communication, the government spokesman, Mr. Khalid Naciri, the Minister of Tourism and Craft Industry, Mr. Yassir Zenagui, many Arab and foreign key figures from different horizons. New York City was in honor this year with the participation of an important delegation from the Bronx.

T

Gauche: La ville de New-York était à l’honneur cette année, avec la participation d’une forte délégation du Bronx. Left: New York City was in honor this year with the participation of an important delegation from the Bronx. Droite: Sa Majesté le Roi de Savalou, Chef supérieur des Mahis du Bénin et M. Fadel Benyaïch, Chargé de Mission au Cabinet Royal inaugurent le Moussem de Tan-Tan. Right: His Majesty King of Savalou, chief of the Mahi tribes of Benin and Mr. Fadel Benyaïch, chargé de mission at the Royal Cabinet inaugurate the Moussem of Tan-Tan.

30 Numéro 37 - 2011


Visite des Ambassadeurs Ă  Tan-Tan

estination

NumĂŠro 37 - 2011

31


estination

1 et 3. SAR la Princesse Kalina de Bulgarie, le Prince Siméon Hassan et l’explorateur Kitin Muñoz, Ambassadeur de Bonne Volonté de l’UNESCO au Moussem de Tan-Tan 2. L’Ambassadeur de Hongrie et son épouse découvrent les merveilles de l’artisanat local 4. Sous la grande tente caïdale, les invités participent au déjeuner offert à l’issue de l’inauguration du Moussem. 1 & 3: HRH Princess Kalina of Bulgaria, Prince Siméon Hassan and explorer Kitin Muñoz, UNESCO Goodwill Ambassador at the Tan Tan Moussem 2. Ambassador of Hungary and his spouse discover the marvels of the local artisan works 3. Under the big Kaid tent, guests participate in the lunch offered at the end of the Moussem inauguration

1

2

3

4 32 Numéro 37 - 2011


Visite des Ambassadeurs Ă  Tan-Tan

estination

NumĂŠro 37 - 2011

33


estination

Riche patrimoine culturel histoire veut que la dénomination de la ville «Tan-Tan» vienne du bruit fait par la poulie des puits lorsque l’on faisait remonter l’eau, si précieuse dans ces contrées. Aujourd’hui, c’est toute la dimension de son passé que Tan-Tan a décidé de faire remonter pour pouvoir aller de l’avant et maîtriser son avenir. La ville, qui compte plus de 70.000 habitants, a grandi par adjonction de quartiers distincts, de styles et de périodes différentes. Et puis, il y a ce patrimoine immatériel, ce repère de la mémoire présent dans l’inconscient collectif et dans le vécu de chacune et de chacun de ses habitants.

L’

34 Numéro 37 - 2011

an Tan City bears its name from the noise made by the wells pulley when the precious water is being drawn in these lands. Today, Tan Tan has decided to draw all its past dimension to go further and control its future. The city, which number of population today exceeds 70.000 persons, has increased by the addition of distinctive streets, with different styles and periods. And then, there is this immaterial heritage, this memory reference present in the collective unconscious and in the life of each one of the population.

T


Visite des Ambassadeurs Ă  Tan-Tan

estination

A rich cultural heritage

35 NumĂŠro 37 - 2011


estination

Chbika ou l’embouchure apprivoisée La station se veut une véritable cité touristique, respectueuse des paysages et de l’environnement. Adossée aux plateaux désertiques, elle borde l’embouchure de l’oued, sans trop occuper l’espace littoral

a visite de la délégation des Ambassadeurs s’est poursuivie par la découverte des potentialités, notamment touristiques, de la région au niveau de l’Oued Chbika. Sur un site magnifique, un projet d’une véritable cité touristique entre mer et désert est en cours de développement. Si son architecture est marocaine, sa vocation est internationale. A quelques encablures des Iles Canaries, l’authenticité et l’originalité de sa situation géographique font de ce site une destination qui doit s’intégrer dans les grands circuits touristiques du Royaume. Fruit d’un partenariat entre Orascom Development Holding (Egypte) et CDG Développement, la zone touristique intégrée de l’Oued Chbika ouvrira ses portes en 2012. De multiples innovations en matière de tourisme «éco-conscient» font de Chbika une station en fusion avec la nature. Les travaux ont débuté en Juin 2009 pour un projet qui proposera, à terme, 1851 unités résidentielles offrant 7500 lits, un golf de 27 trous, une marina, une médina avec un complexe artisanal de commerces et de restauration, le tout créant plus de 2500 emplois directs et quelque 12500 emplois indirects, pour un investissement de l’ordre de 6 milliards de dirhams couvrant 1500 Ha.

L

D’autres grands projets. Au niveau de l’embouchure de l’autre grand fleuve de la région, l’Oued Draâ, un autre 36 Numéro 37 - 2011

projet de développement touristique prend forme. Dans la perspective d’accompagner l’Etat dans sa volonté de développer le potentiel des différentes régions du Maroc, le Groupe Alliances lance deux projets d’envergure dans le Sud marocain: Al Ouatia Tan-Tan et Bab Draâ. Ces deux projets s’inscrivent dans la stratégie de développement du Groupe sur l’ensemble du territoire marocain. Bab Draâ, située à l’embouchure de l’Oued Draâ et s’étalant sur 750 hectares, disposera d’une capacité de 18000 lits. Prenant en compte les aspects économiques, sociaux et culturels, ce projet intégré placera le développement durable au centre de ses priorités. Dotée d’un programme touristique et résidentiel, cette nouvelle ville sera composée de villas, de résidences en gestion locatives et d’une offre hôtelière complète. Les refuges de la biodiversité. Plus de 70 espèces d’oiseaux migrateurs: flamands roses et cormorans, macreuses noires et petits pingouins trouvent refuge aussi bien à l’embouchure de l’Oued Draâ que dans celle de l’Oued Chbika. S’y mêlent des mammifères tels que l’hyène, en voie de disparition au Maroc, le chat sauvage, le chacal, le renard roux ou le sanglier.


Chbika or domesticated mouth The station aims to be a real tourist city, respectful of landscapes and environment. Leaning against desert shelves, it borders the Wed mouth without occupying too much the littoral.

mbassadors delegation’s visit has been followed by the discovery of potentials, mainly tourist ones, of the region at Chbika Wed. Over a magnificent site, a project of a real tourist city between sea and desert is ongoing. If its architecture is Moroccan, its mission is then international. A few hundred yards away from the Canaries, the authenticity and originality of its geographic situation make this site a destination that should be integrated in the major tourist circuits of the Kingdom. Fruit of a partnership between Orascom Development Holding (Egypt) and CDG Development, the integrated tourist zone of Chbika Wed will open its doors in 2012. Various innovations relating to “eco-conscious” tourist make Chbika a station melting with nature. Works have started in June 2009 for a project which will propose, at the end, 1851 residential units offering 7500 beds, a 27-holes- golf, a marina, a medina with an artisanal complex of small businesses and catering, all creating over 2500 direct jobs and about 12500 indirect jobs for an investment of 6 billion dirhams covering 1500Ha.

A

Visite des Ambassadeurs à Tan-Tan

estination

the State in its will to develop the potential of the different regions of Morocco, Alliances Group launches two large scale projects in the Moroccan South: Al Ouatia Tan Tan and Bab Draâ. These two projects are part of the Group’s development strategy over the whole Moroccan territory. Bab Draâ, located at Draâ Wed mouth and stretching over 750 Ha, will contain a capacity of 18000 beds. Taking into consideration the economic, social and cultural aspects, this integrated project will place the sustainable development at the heart of its priorities. Endowed with a tourist and residential program, this new city will be composed of villas, residences with rental management and of a complete hotel offer. Biodiversity refuges. Over 70 species of migrating birds: pink flamingos and cormorants, black scoters and razorbill find refuge Drâa Wed mouth as well as Chbika Wed. Mingled with mammals such as hyena, endangered in Morocco, wild cat, jackal, red fox or wild boar.

Other important projects. For the mouth of the other big river of the region, Draâ Wed, another tourist development project is being shaped. To accompany 37 Numéro 37 - 2011


estination

Les Ambassadeurs impressionnés par cet héritage es membres d’une délégation d’Ambassadeurs accrédités au Maroc, en visite dans la région de Tan Tan à l’occasion de la 7ème édition du Moussem de la ville, se sont dits impressionnés par la richesse et la diversité du patrimoine culturel mis en valeur à travers le programme du Moussem, placé sous le thème «Patrimoine culturel immatériel: entre authenticité et défis de la mondialisation». Au cours de cette visite, les diplomates ont été unanimes à saluer le pari gagné par la région qui a pu préserver et consolider la richesse et la diversité de son patrimoine culturel, devenu un véritable stimulant pour le rayonnement de la ville, aux niveaux national et international, de Tan Tan et de sa région. Pour l’Ambassadeur de la République Populaire de la Chine, S.E.Mme Xu Jinghu, «impressionnée» par l’importance qu’accorde le Royaume à la mise en valeur des cultures et traditions. La présence de diverses nationalités lors de ce Moussem, témoigne, selon elle, de «l’attractivité touristique de la région». L’Ambassadeur de la Corée du Sud, S.E.M. Choi Jai-Chul, a de son côté, qualifié le Moussem de Tan Tan de «symbole

L

de diversité» et loué les efforts du Maroc, qui a réussi, selon le diplomate, «une conciliation harmonieuse» entre la préservation des traditions et la stimulation de son développement régional. Quant au Représentant Résident du PNUD, M. Bruno Pouezat, il a mis en évidence l’intérêt de la tenue de tels événements, qui demeurent, a-t-il souligné, un moyen efficace pour faire connaitre et découvrir une région riche en traditions reflétant la diversité «remarquables» du Maroc, a-t-il dit. L’Ambassadeur de la République Argentine, S.E.M. Jose Pedro Pico, s’est félicité de son côté de l’organisation d’une telle visite qui permet aux Diplomates, a-t-il dit, de s’enquérir du niveau de développement socio-économique régional et de découvrir les spécificités culturelles et artistiques du Royaume. Les Ambassadeurs accrédités au Maroc se sont enquis, rappelle-t-on, du niveau de développement socioéconomique de la région de Tan Tan et des efforts déployés pour la préservation du patrimoine local, classé en novembre 2005 par l’UNESCO, patrimoine oral et immatériel de l’humanité.

Ambassadors impressed by this rich heritage uring this visit, all diplomats saluted the bet won by the region having preserved and consolidated the richness and diversity of its cultural heritage, becoming thus a real stimulant for the influence of Tan Tan region on the national and international level. For the Ambassadress of the People’s Republic of China, Mrs. Xu Jinghu, “impressed” by the importance that the Kingdom grants to cultures and traditions highlighting, the presence of various nationalities in this Moussem, reflects the “region’s tourist attractiveness”. On his part, H.E.Mr. Choi Jai-Chul, Ambassador of South Korea qualified Tan Tan Moussem as a “diversity symbol” and saluted Morocco’s efforts to reach, according to the diplomat, “a harmonious reconciliation” between traditions preservation and regional development stimulation. As for the UNDP Resident

D

38 Numéro 37 - 2011

Representative, Mr. Bruno Pouezat, shed light on the importance of holding such events, which are, he stressed, an efficient means to make known and discover a region rich with traditions reflecting Morocco’s “significant” diversity. The Ambassador of the Republic of Argentina, H.E.Mr. Jose Pedro Pico, was very pleased about the organization of such a visit enabling diplomats, he said, to inquire about the level of the regional socio-economic development and to discover the cultural and artistic characteristics of the Kingdom. Ambassadors accredited in Morocco inquired, he reminded, about the level of the socio-economic development of Tan Tan region and about efforts made for the preservation of the local heritage, classified in November 2005 by the UNESCO, as and oral and intangible heritage of humanity.


Numéro 37 - 2011

39

Visite des Ambassadeurs à Tan-Tan


estination

Un Moussem mémorable Les participants ont souhaité remercier les organisateurs de ce très beau Moussem.

Memorable moussem The participants wished to thank the organizers for this very beautiful Moussem.

es Ambassadeurs et diplomates participants au Moussem de Tan ont souhaité saluer les efforts de diplomatie publique et culturelle en décernant un diplôme «Special Achievement Award» à M. Fadel Benyaïch, Chargé de Mission au Cabinet Royal (photo bas), ainsi qu’à M. Ahmed Marghich, Gouverneur de la Province de Tan-Tan (photo centre). Les deux diplômes, signés par l’ensemble des Ambassadeurs, a ont été remis par le Doyen du groupe, S.E.M. Saqr Mubarak Al-Mansouri, Ambassadeur du Qatar. Le Ministre du Tourisme, M. Yassir Zenagui a remis, au nom du Comité d’Organisation, un souvenir à Sa Majesté le Roi de Savalou (photo haut). Diplomatica tient à remercier chaleureusement, pour leur importante contribution à la réussite de cette grande délégation d’Ambassadeurs et de Diplomates étrangers, MM. Fadel Benyaïch, Saad Hassar, Ahmed Hajji et Kitin Muñoz.

L

mbassadors and diplomats participating in Tan Tan Moussem wished to salute public and cultural diplomacy efforts by granting a “Special Achievement Award” diploma to Mr. Fadel Benyaïch, Chargé of Mission at the Royal Cabinet (photo below) as well as to Mr. Ahmed Marghich, Governor of Tan Tan Province (photo center). The two diplomas, bearing the signatures of all Ambassadors, were handed over by the Group’s Dean, H.E.Mr. Saqr Mubarak Al-Mansouri, Ambassador of the State of Qatar. Minister of Tourism, Mr. Yassir Zenagui handed over, on behalf of the Organizing Committee, a souvenir to HM. King of Savalou (photo top). Diplomatica wished to thank cordially, for their important contribution to the success of this large delegation, MM. Fadel Benyaïch, Saad Hassar, Ahmed Hajji and Kitin Muñoz.

A

40 Numéro 37 - 2011


Visite des Ambassadeurs à Tan-Tan Dossier réalisé avec le soutien de l’Agence du Sud Report made with the support of the Agency of the South

41 Numéro 37 - 2011


écryptage

La Douane présente son bilan 2010 Le montant des recettes douanières a atteint, en 2010, un chiffre record de plus de 73 milliards de dirhams (MMDH), soit une hausse de 11,5% par rapport à l'année 2009, a affirmé le Directeur général de l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII), M. Zouhair Chorfi.

présentation du bilan d’activité 2010 de l’ADII, les perspectives 2011 et les projets de réforme engagés ont été dévoilés le lundi 24 janvier à Rabat, sous la direction du Directeur général, M. Chorfi, qui a souligné que le total de près de 73,56 MMDH, contre 65,98 MMDH en 2009, «représente le double des recettes collectées à titre de l’année 2002». Cette augmentation est le résultat de la progression, notamment, des trois grandes rubriques à savoir, les droits de douane, qui ont atteint plus de 12 MMDH, soit une hausse de 3,7M par rapport à l’année 2009, les taxes intérieures de consommation (TIC), qui se sont fixées à plus de 21,13 MMDH (+7,7%) et la TVA qui s’est située à près de 38,43 MMDH (+17,9%), a-t-il expliqué. La répartition par directions régionales fait ressortir que plus de 80% des recettes douanières sont collectées à Casablanca, suivie par Marrakech de 8,63% et Tanger 4,11%, a-t-il dit. Ces réalisations sont dues notamment à «l’accroissement des importations taxables, l’effort constant de lutte contre la fraude commerciale et la contrebande qui a généré près de 1,4 MMDH en matière de droits et taxes, et par le relèvement du taux de la TVA sur les produits pétroliers, a-t-il précisé. Ces performances ont été réalisées dans un

La

42 Numéro 37 - 2011

contexte marqué par le démantèlement tarifaire (zone de libre échange avec les Etats Unis, l’UE, la Turquie), qui a généré un manque à gagner pour l’ADII estimé à 662 millions de dirhams (MDH), et la réforme tarifaire qui a engendré 600 MDH de moins value en 2010. Evoquant l’action de l’ADII en matière de réforme tarifaire, M. Chorfi a fait savoir que celleci a pour objectif la réduction des distorsions tarifaires, la diversification des sources d’approvisionnement, la lutte contre les fausses déclarations, la contrebande et les manœuvres frauduleuses, l’amélioration de la compétitivité des entreprises et la réduction de la dispersion des quotités tarifaires en les ramenant à quatre taux. Le nombre des taux appliqués en 2011 a été réduit à quatre au lieu de six taux en 2008. Ainsi, 60% des lignes tarifaires de produits industriels bénéficient du taux minimum de 2,5% et le taux de 30% concerne 22% des lignes tarifaires en 2011. Ces résultats sont aussi à mettre à l’actif, en particulier, des mesures de facilitation et de dématérialisation adoptées par l’ADII, de l’accompagnement des entreprises, notamment à travers les facilités de cautionnement et le renforcement du partenariat avec les associations professionnelles, outre la catégorisation des entre-

prises, a souligné M. Chorfi. S’agissant des activités de contrôle, l’ADII a procédé à la rationalisation du contrôle immédiat à travers l’analyse du risque permettant ainsi la fluidité du passage en douane des marchandises, l’efficacité du contrôle et le renforcement du contrôle de la valeur (lutte contre la sous facturation), a-t-il noté. L’ADII a adopté aussi un contrôle a posteriori, axé sur la consolidation de la démarche sectorielle, l’amélioration des techniques d’intervention et l’engagement de contrôles conjoints. L’effort en matière de lutte contre la contrebande s’est traduit par des saisies remar-

quables menées à travers le Royaume, a relevé M. Chorfi, ajoutant, à cet effet, que 80% des opérations de saisie de cigarettes de contrebande sont réalisées par l’ADII. Il a annoncé, par ailleurs, un projet de stratégie à l’horizon 2015 tournée vers trois grandes catégories de clients: les opérateurs économiques, les institutionnels et les particuliers, ainsi que le lancement d’un nouveau portail de l’ADII consultable sur www.douane.gov.ma, conçu selon «une approche client». Photo: le Directeur général de l’Administration des Douanes et Impôts Indirects, M. Zouhair Chorfi


écryptage

2010 Customs Report The amount of customs incomes has reached in 2010 a record figure of over 73 billion dirhams (MMDH), i.e. an increase of 11,5% in comparison to 2009, has stated the Director General of Customs Administration and Direct Taxes (ADII), Mr. Zouhair Chorfi. he presentation of ADII’s 2010 business report , 2011 perspectives and reform projects undertaken took place Monday 24 January in Rabat under the direction of the Director General, Mr. Chorfi who underlined that the total of about 73,56 billion dirhams, against 65,98 billion dirhams in 2009, “represents the double of incomes collected in 2002”. This increase is the result of the progress of three major sections namely customs duties, which have reached more than 12 billion dirhams, i.e. an increase of 3,7% in comparison to 2009, consumption domestic taxes, set in over 21,13 billion dirhams (+7,7%) and the VAT reaching about 38,43 billion dirhams (+17,9%), he explained. Distribution according to regional directions shows that more than 80% of customs incomes are collected in Casablanca, followed by Marrakech with 8,63% and Tangier 4,11%, he said. These achievements are mainly due to the “increase of imposable imports, the constant effort of fight against commercial fraud and smuggling, having generated about 1,4 billion dirhams in terms of duties and taxes, and by increasing

T

M. le Directeur Général est entouré de M. Mohammed Ezzahaoui, Directeur des Ressources et de la programmation, Mme Saadia Alaoui Abdellaoui, Directeur des Etudes et de la Coopération Internationale, M. Nabyl Lakhdar, Directeur de la Facilitation et de l'Informatique, M. Fethallah Hajar, Directeur de la Prévention et du Contentieux, M. Lhassane Hallou, Chef de la Division de l'Audit et de l'Inspection, M. Abdelkhalek Merzouki, Directeur Régional de Casa-Port, M. Amine Abdelilah, Directeur Régional de Casablanca, M. Abdelilah Benamar, Directeur Régional du Centre et M. Abdellatif Amrani, Directeur Régional du Nord-Ouest

TVA rate on oil products, he specified. These performances have been achieved within a context characterized by tariff dismantling (free exchange zone with the United States, the UE, Turkey), which generated a loss of earnings for ADII estimated at 662 million dirhams and tariff reform that generated 600 billion dirhams of capital loss in 2010. Talking about ADII action in terms of tariff reform, Mr. Chorfi made known that this reform aims at reducing tariff distortions, diversifying procurement sources, fighting against false declarations, smuggling and fraudulent maneuvers, improving companies competitiveness and reducing tariff quota lots dispersion, bringing them to four rates. The number of rates applied in 2011 has been reduced to four instead of six rates in 2008. Thus, 60 % of industrial products tariff lines benefit from the minimum rate of 2,5% and the rate of 30% concerns 22% of tariff lines in 2011. These results are also points in favor, particularly, of measures relating to facilitation and dematerialization adopted by the ADII, to accompanying companies mainly through guarantee

terms and strengthening of partnership with vocational associations, in addition to companies categorization, underlined Mr. Chorfi. As for monitoring activities, ADII proceeded to the rationalization of immediate monitoring through risk analysis allowing thus goods customs fluidity, monitoring efficiency and strengthening of value monitoring (fight against subinvoicing), he noted. ADII has also adopted an a posteriori control, based on the consolidation of sectoral procedure, improvement of intervention techniques and undertaking joint controls. The effort in terms of fight against smuggling has been translated by remarkable seizures led through the Kingdom, has raised Mr. Chorfi, adding in this regard, that 80% of smuggled cigarettes seizure are achieved by ADII. He has announced, furthermore, a strategy project by 2015 turned towards three major categories of clients: economic operators, institutions and individuals, as well as the launching of a new portal of ADII available for consultation on their brand new website: www.douane.gov.ma, conceived according to “a client approach”.

43 Numéro 37 - 2011


ynamique La place financière de Casablanca est un projet structurant qui permettra le développement du potentiel économique de la ville en tant que grande capitale régionale et internationale. Les Ambassadeurs ont voulu en savoir davantage

Casablanca, Place financière africaine

asablanca, Place financière africaine, est le thème de la visite des Ambassadeurs programmée par Diplomatica à la découverte d’une importance facette de la capitale économique du Royaume. Le projet de Place financière de Casablanca ouvre, pour le Maroc, des perspectives prometteuses pour l’attrait des capitaux, le développement de nouveaux métiers et l’accompagnement du rythme accéléré d’attraction des investissements, tant publics que privés. Cet ambitieux projet se base sur de longues expériences et des compétences qui ont su, au fil des ans, s’exporter vers d’autres pays, notamment en Afrique subsaharienne.

C

d’audit et d’avocats ainsi que des centres de formation sont attendus dans cette nouvelle plate-forme financière. La Place financière, qui sera réalisée dans la zone de Casablanca-Anfa, sur une superficie de 100 Ha, sera dotée des infrastructures indispensables à la promotion et à la pérennisation de ce projet, dont l’envergure internationale nécessite des mesures propres à même de lui assurer l’attractivité souhaitée. La future Place financière sera l’interlocuteur officiel des investisseurs et de toutes les autres parties qui adhérent à ce projet d’envergure, impliquant plusieurs départements tels l’Economie et les Finances, la Justice, l’Intérieur, l’Equipement et les Transports.

Mégaprojet Royal Sa Majesté le Roi Mohammed VI a nommé, en Avril dernier, M. Said Ibrahimi, Directeur général de la société qui sera dédiée à l’aménagement et à la gestion de la Place financière de Casablanca. Il s’agit là d’un projet d’envergure qui devrait permettre à Casablanca de se positionner comme un hub de la finance régionale, voire internationale. La place financière insufflera une nouvelle dynamique à l’économie nationale, tant en ce qui concerne le produit intérieur brut, la création d’emplois que le taux de croissance. De plus, cela permettra d’apporter un accompagnement aux investisseurs souhaitant se positionner sur les différents projets économiques du pays. De grandes multinationales, des cabinets

Une Sélection Difficile Afin d’introduire au mieux ce grand projet auprès des Ambassadeurs étrangers accrédités auprès de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, un programme technique a été élaboré par Diplomatica, avec l’ambition, sur une journée, de donner les outils nécessaires aux Ambassadeurs afin d’entrevoir les tenants et aboutissants de ce projet. Lors du petit déjeuner de travail organisé dans les salons de l’hôtel Sofitel Rabat «Jardin des Roses», le programme a été détaillé: visite d’une salle de marchés, de la bourse de Casablanca ainsi que d’une grande banque marocaine, Attijariwafa bank, déjà présente sur de nombreux marchés africains, de même qu’en Europe depuis plusieurs décennies.

44 Numéro 37 - 2011


ynamique

Casablanca, African Finance City The Casablanca Finance City is a structuring project that will allow the development of the economic potential of the city as a big regional and international capital. Ambassadors wanted to know more about it. asablanca, an African finance city is the theme of the Ambassadors’ visit programmed by Diplomatica to discover an important facet of the economic capital of the Kingdom. The project of the Casablanca Finance City opens for Morocco promising prospects to attract capitals, develop new jobs and accompany the accelerated rhythm of investment attraction, both public and private. This ambitious project is based on the result of long experiences and competencies which are exported towards other countries, mainly to SubSaharan Africa.

C

Royal Mega project His Majesty the King Mohammed VI nominated, last April, Mr. Said Ibrahimi, Director General of the Company to be devoted to the planning and management of the Casablanca Finance City. It is a large-scale project that will allow Casablanca to be a hub of regional or even international finance. The financial city will instill a new dynamic to the national economy, concerning the gross domestic product, the creation of jobs and growth rate. Moreover, this will allow accompanying investors wishing to have a position on the different eco-

nomic projects of the country. Important multinational companies, audit and lawyers agencies as well as training centers will participate in this new financial platform. The financial city, to be achieved within CasablancaAnfa zone, over a surface area of 100Ha, will be endowed with infrastructures fundamental to the promotion and continuation of this project, which international range requires measures that will ensure for it the expected attractiveness. The future financial city will be the interlocutor involving many departments such as Economy and F i n a n c e , J u s t i c e , t h e I n t e r i o r, Equipment and Transports.

A difficult selection To better introduce this important project to foreign Ambassadors accredited to His Majesty the King Mohammed VI, a technical program has been developed by Diplomatica, in order to give to Ambassadors, in one day, the necessary tools to make out the ins and outs of this project. During the work breakfast, organized in the salons of Sofitel Hotel Rabat “Jardin des Roses”, the program has been detailed: visit of markets room, Casablanca Stock Exchange as well as an important Moroccan bank, Attijariwafa bank, already existing in many African markets as well as in Europe for decades.

Première rencontre lors du petit déjeuner de travail dans les salons de l’hôtel Sofitel «Jardin des Roses» First meeting during the work breakfast in Sofitel Hotel salons « Jardin des Roses »

Dans le lobby de l’hôtel Sofitel «Jardin des Roses» de Rabat, les Ambassadeurs rassemblés pour une photo de famille avant le départ Ambassadors gathered in Sofitel Hotel lobby « Jardin des Roses » of Rabat for a family picture before departure

45 Numéro 37 - 2011


ynamique

Conférence au Centre Régional d’Investissement Hamid Ben Elafdil, Directeur du Centre Régional d’Investissement du Grand Casablanca présente le projet de la Place financière de Casablanca, ainsi que les opportunités d’accompagnement que propose son Centre a Place financière de Casablanca est un projet structurant qui permettra le développement du potentiel économique de la ville en tant que grande capitale régionale et internationale, a affirmé, M. Hamid Ben Elafdil, le Directeur du Centre Régional d’Investissement, lors de la réunion de présentation proposée aux Ambassadeurs participants au programme.

L

tionnelle et le pilotage de ce projet sont confiés à «Moroccan Financial Board». Les entreprises bénéficiant du statut «Casablanca Finance City» et exerçant des activités sur le marché local doivent opérer une séparation formelle et effective de ces activités de celles exercées au plan régional ou international.

Casablanca, Place financière internationale. Ce projet s’appuie sur les potentialités du Royaume qui constitue, de l’avis des organisations internationales, que ce soit le Fonds Monétaire International ou la Banque Mondiale, une référence dans la région MENA. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a nommé, en avril dernier, M. Said Ibrahimi, Directeur général de la société qui sera dédiée à l’aménagement et à la gestion de la Place financière de Casablanca. A l’époque, le Directeur général de la Banque centrale marocaine «Bank Al-Maghrib» déclarait: «Nous allons capitaliser tous les acquis engrangés par le Maroc depuis plus d’une décennie», notant que «le Royaume est aujourd’hui en mesure de faire de Casablanca, dans un premier temps, un centre financier régional pour devenir ensuite un centre financier international». Le statut de «Casablanca Finance City» a été publié dans le Bulletin officiel du 31 décembre 2010. La promotion institu-

Trois catégories de bénéficiaires du statut. S’agissant des entreprises pouvant bénéficier du statut de Casablanca Finance City (CFC), il a été précisé qu’il s’agit des institutions nationales ou étrangères relevant de trois catégories. Les entreprises financières opérant dans les secteurs de la banque, de l’assurance, du courtage en assurance et les sociétés de gestion d’actifs, les prestataires de services professionnels qui exercent et gèrent des activités, notamment d’offshoring financier, de services informatiques et de services financiers spécialisés et les entreprises opérant en tant que sièges régionaux ou internationaux qui assurent une activité de coordination d’activités de services opérés dans un ou plusieurs pays étrangers. Plusieurs mesures incitatives «substantielles» sont prévues, permettant à la Place financière de Casablanca de se comparer favorablement aux autres places financières internationales. L’accent a été mis sur les mesures d’incitations fiscales qui sont prévues par la loi de finances 2011 en faveur des entreprises qui auront obtenu

«Des mesures incitatives substantielles offertes aux entreprises CFC»

46 Numéro 37 - 2011


ynamique

le statut CFC: exonération des entreprises concernées de l’IS pendant les 5 premières années d’exercice au titre de leur CA à l’exportation et des plus values mobilières nettes de source étrangère. Les traitements, émoluments et salaires versés aux personnes résidant dans un pays étrangers et appelées à occuper un emploi dans une société ayant le statut CFC seraient également soumis à un taux unique de l’impôt sur le revenu de 20%, soit une réduction de 18 points par rapport au taux marginal actuel. Il s’agit là d’un grand projet qui répond à la volonté de Sa Majesté le Roi d’asseoir un environnement approprié pour doter cette place des mesures propres à lui assurer l’attractivité et la compétitivité souhaitées à l’égard des investisseurs internationaux. Le Directeur du Centre Régional d’Investissement, M. Ben Elafdil, rappelle que les missions de son Centre couvrent trois axes au service du développement régional. Créateurs d’entreprises, l’équipe du Centre Régional d’Investissement est au service des porteurs de projets pour leur faciliter la réalisation de leur vision. Grâce à l’appui et à l’engagement de ses partenaires (l’OMPIC, le Tribunal de Commerce de Casablanca, la Direction Régionale des Impôts, la Direction Régionale de la CNSS), le CRI est en

mesure de conseiller pour les démarches à effectuer, de concentrer les formalités en une seule adresse et de réduire les délais. Investisseurs nationaux et internationaux, la mission du CRI est de permettre aux investisseurs de concrétiser leurs projets sur la région du Grand Casablanca, dans les meilleures conditions. L’équipe du département «investissement» propose un accompagnement par l’information, le conseil, le réseau et le traitement administratif des dossiers d’investissement. Acteurs publics de l’acte d’investir (Wilaya, Région, AUC, Ville), grâce à cette contribution, la Région du Grand Casablanca est la capitale économique du pays. Nous oeuvrerons ensemble pour qu’elle devienne plus visible et plus attractive au niveau national et international. A l’issue de la présentation, les Ambassadeurs ont vivement remercié le Directeur du Centre Régional d’Investissement du Grand Casablanca. Pour aller plus loin: www.casainvest.ma

47 Numéro 37 - 2011


ynamique

Conference at the Regional Center for Investment Hamid Ben Elafdil, Manager of the Regional Center for Investment of Casablanca presents the project of Casablanca Finance City as well as the accompanying opportunities that its center proposes. asablanca Finance City is a structuring project that will allow the development of the economic potential of the city as a big regional and international capital, stated Mr. Hamid Ben Elafdil, Manager of the Regional Center for Investment during the meeting of the presentation proposed to Ambassadors participating in the program.

C

the current marginal rate. It is an important project that meets His Majesty the King’s will to set up an appropriate environment so as to endow this city with its own measures to ensure the expected attractiveness and competitiveness vis-à-vis international investors. Director of the Regional Center for Investment, Mr. Ben Elafdil reminds that his Center’s missions cover three axes in favor of the regional development.

Casablanca, an international finance city. This project is based on the potential of the Kingdom that constitute, according to international organizations, whether the International Monetary Fund or the World Bank, a reference within the MENA region. His Majesty the King Mohammed VI nominated, last April, Mr. Said Ibrahimi, Director General of the Company to be devoted to the planning and management of Casablanca Finance City. At that time, the Director General of the Moroccan Central Bank “Bank AlMaghrib” stated : ” We will capitalize all the gains that Morocco stores since more than a decade”, noting that “the Kingdom can today make of Casablanca, within a short time, a regional financial center and become then an international financial centre”. The “Casablanca Finance City” status has been published in the Official Bulletin of December 31, 2010. The institutional promotion and steering of this project are in the charge of the “Moroccan Financial Board”. Companies benefiting from the “Casablanca Finance City” status and practicing activities in the local market should operate a formal and effective separation of these activities from those practiced on the regional or international scale.

Companies’ creators. The team of the Regional Center for Investments works for the benefit of projects holders to facilitate the achievement of their visions. Owing to the support and commitment of its partners (the Moroccan Office for Industrial and Commercial Property, the Court of Commerce of Casablanca, the Regional Directorate of Taxes, the Regional Directorate of CNSS), the Regional Center for Investments can advise concerning procedures to be carried out, to concentrate formalities in one address and reduce deadlines.

«Substantial incentive measures offered to CFC companies»

Three categories of status beneficiaries. For companies that can take advantage of the Casablanca Finance City status, it has been specified that they are national or foreign institutions related to three categories. Financial companies operating in bank, insurance, insurance brokerage and assets management companies, professional contractors who practice and manage activities mainly of financial off-shoring, computing services and specialized financial services and companies operating as regional or international head offices carrying out an activity of services activities coordination operated in one or many foreign countries. Many “substantial” incentive measures are set forth, enabling Casablanca Finance City to be favorably compared to other international financial sites. Light has been shed on the fiscal incitation measures set forth by the 2011 finance law in favor of companies that would get the CFC status: exemption of the concerned companies from the Company Tax during the 5 first years of practice according to their turnover at exportation and net securities of foreign source. Emoluments and salaries transferred to persons residing in a foreign country and appointed to a position within a company with a CFC status will be also subjected to a unique rate of tax on income of 20%, i.e. a reduction of 18 points in relation to 48 Numéro 37 - 2011

National and international investors. The Regional Center for Investments’ mission is to allow investors concreting their projects in Grand Casablanca region, the best conditions. The team of “investment” department will accompany with information, advice, network and administrative treatment of investment files. Public parties involved in the investment act (Wilaya, Region, Urban Agency of Casablanca, City). Thanks to this contribution, the Grand Casablanca Region is the economic capital of the country. We will work together so that it becomes more visible and more attractive at the national and international level. At the end of the presentation, Ambassadors deeply thank the Director of the Regional Center for Investment of Grand Casablanca. For further information: www.casainvest.ma


Chi Nail Bar & Organic Spa au Maroc Pour Chi Nail Bar & Organic Spa, la beauté extérieure reflète la santé intérieure. Découvrez les techniques de beauté des plus modernes, des soins “signatures” Farouk Systems USA/Pacific Show-Paris, Laboratoires Guibro, Great lenghts, Misencil. Des soins de visage, du corps et soins capillaires inspirés des techniques esthétiques et thérapeutiques du monde, tous issus des produits organiques et 100% naturels, réalisées par des esthéticiennes expérimentées. Chi Nail Bar & Organic Spa est un véritable lieu de détente et de relaxation.

Chi Nail Bar & Organic Spa in Morocco For Chi Nail Bar & Organic Spa, outer beauty is the mirror of inner health. Discover the most current beauty techniques, “signature” Farouk Systems USA/Pacific Show-Paris, Guibro Laboratories, Great lengths and Misencil. Face, body, and hair beauty, inspired from world esthetic and therapeutic techniques, all based on organic and 100% natural products, applied by experimented estheticians. Chi Nail Bar & Organic Spa is a real place for relaxation and well-being.

Contact: Chi Nail & Organic Spa | 14,2M Rue Riad Camelias Commerces | Hay Riad-Rabat Tél/Fax: 0537/56.56.00 | E-mail: info@chinailbarmaroc.com chinailbarmaroc@gmail.com

www.chinailbarmaroc.com


ynamique

Attijariwafa en quelques chiffres Le Directeur Général du Groupe, M. Ismaïl Douiri, présente brièvement aux Ambassadeurs les chiffres-clés d’Attijariwafa bank, ainsi que les étapes de leur expansion internationale près la visite de la très belle exposition du peintre Glaoui, le groupe des Ambassadeurs a été accueilli dans la salle du conseil par le Directeur Général du Groupe Attijiarwafa, M. Ismaïl Douiri, pour une présentation succincte de la banque et de ses activités. Il fut rappelé que l’actionnariat du groupe est composé du consortium ONA/SNI qui détient 48% des parts, divers institutionnels, pour 30% des parts et 4,55% revenant au groupe espagnol Santander. Le reste des actions est flottant en bourse. Au niveau du continent africain, la banque se situe entre la cinquième et la septième place, lorsque l’on compare les actifs, les dépôts, les crédits et le produit net bancaire. Attijariwafa se situe juste derrière les banques algérienne, égyptienne et sud-africaines, notamment du fait de l’abondance en ressources naturelles de ces pays ou de leur peuplement plus important par rapport au Maroc. Tant du point de vue des dépôts que des crédits, le groupe Attijariwafa occupe dans le Royaume, une position de leader sur la place, avec quelque 26% de parts de marché. En Tunisie, où le groupe s’est implanté en 2004, la part de marché d’Attijariwafa dépasse aujourd’hui les 9%. Dans la zone UEMOA, avec une implantation dans les trois pays sur les huit que compte l’Union, la part de marché du groupe Attijariwafa atteint 11%. Au niveau de la CEMAC, avec deux pays couverts sur six, la pénétration d’Attijariwafa est de l’ordre de 7% du marché. Les chiffres du groupe sont éloquents, avec 11.000 employés, plus de 1800 agences (filiales incluses), 22 pays couverts et 4,3 millions de clients, le Groupe Attijariwafa représente bien le secteur bancaire en Afrique. L’expérience internationale de la banque remonte

A

aux années 70, avec la canalisation de l’épargne des RME. Aujourd’hui, Attijariwafa possède une filiale de droit français, est titulaire d’un passeport européen, et permet aux migrants africaines établis en Europe de gérer leurs épargnes et transferts en Afrique. Depuis 2005, avec la fusion de Wafabank et de la BCM, un savoir-faire a été établi dans le domaine de la transformation de banques. Avec les premières entreprises marocaines s’internationalisant, il était temps pour Attijariwafa bank de s’ouvrir à l’étranger. Ayant foi dans l’intégration régionale, le premier déploiement s’est effectué en Tunisie, avec l’acquisition de la Banque du Sud qui a connu une transformation profonde, notamment au niveau du recouvrement des créances, de la recapitalisation, de la transformation commerciale et de l’extension du réseau. En favorisant la proximité avec les clients, quelque 150 agences sont désormais opérationnelles en Tunisie, représentant le premier réseau en taille et la présence la plus importante du groupe à l’étranger. La banque s’est ensuite dirigée vers la Côte d’Ivoire, le Congo, la Mauritanie, le Mali et, tout récemment, vers le Cameroun. Aujourd’hui, la banque vise à étendre son réseau africain, notamment au Togo, au Bénin, au Niger et en Guinée Bissau (même s’ils sont déjà présents dans le domaine du transfert rapide d’argent), et avec un intérêt également pour le Tchad et la République Centrafricaine. Les Ambassadeurs participants remercient vivement le Directeur Général du Groupe Attijariwafa pour cette introduction relative au positionnement de la banque, non seulement au niveau des métiers, des chiffres-clés, mais également au niveau des pays africains couverts.

«Depuis les années 70, la banque gère l’épargne des migrants marocains»

50 Numéro 37 - 2011


ynamique

Attijariwafa in brief The Group Director General, Mr. Ismaïl Douiri, briefly presents to Ambassadors the main figures of Attijariwafa bank, as well as the steps of their international expansion. fter the visit of the most beautiful exhibition of the painter El Glaoui, Ambassadors group has been welcomed in the counsel room by the Director General of Attijariwafa Group, Mr. Ismaïl Douiri for a detailed presentation of the bank and its activities. It has been reminded that the group shareholding is composed of the ONA/SNI consortium holding 48% of shares, different institutionals, for 30% of shares and 4.55% of the Spanish group Santander. The rest of actions float in stock exchange. On the African continent level, the bank is ranked between the fifth and seventh place, when we compare assets, deposits, credits and bank net product. Attijariwafa is ranked just behind Algerian, Egyptian and South-African banks, mainly due to the abundant natural resources of these countries or of their populations more important in comparison to Morocco. In Morocco, according to deposits and credits, Attijariwafa group has a leading position, with 26% of market share. In Tunisia where the group was set up in 2004, the market share of Attijariwafa exceeds today 9%. In UEMOA zone, set up in three countries among the eight of the union, the market share of Attijariwafa group reaches 11%. Concerning CEMAC, with two covered countries among six, Attijariwafa’s contribution is of 7% of the market. Group figures are eloquent, with 11.000 employees, over 1800 agencies (including branches), 22 covered countries and 4,3 millions of clients, Attijariwafa Group represents at best bank sector in Africa.

A

The international experience of the bank dates back to the 70’s, with the canalization of RME (Moroccans Residing Abroad)’s savings. Today, Attijariwafa owns a French branch, holds a European passport and allows African immigrants settling in Europe to manage their savings and transfers in Africa. Since 2005, with Wafabank and BCM merging, know-how has been developed in bank transformation field. With the first Moroccan companies being internationalized, it was time for Attijariwafa bank to get opened in foreign countries. Having faith in regional integration, the first deployment has been carried out in Tunisia, with the acquisition of Banque du Sud, its deep transformation, mainly concerning debts recovery, recapitalization, commercial transformation and network extension. By enhancing proximity to clients, some 150 agencies are henceforth operational in Tunisia, representing the first network in size and the most important presence of the group abroad. The bank has been then directed towards Ivory Coast, Congo, Mauritania, Mali and recently, towards Cameroon. Today, the bank aims to extend its African network, mainly to Togo, Benin, Niger and Guinea Bissau (though they are already present in fast money transfer field), and with also an interest for Chad and the Republic of Central Africa. Participating ambassadors deeply thank the Director General of Attijariwafa Group for this introduction relating to the bank position, not only relating to jobs and main figures, but also concerning covered African countries.

«Since the 70’s, the bank manages immigrant Moroccans’ savings»

51 Numéro 37 - 2011


ynamique

La vision stratégique de Mohamed Kettani En dévoilant la vision stratégique d’Attijariwafa bank, le Président Directeur Général, M. Mohamed Kettani, présente aux Ambassadeurs les grandes lignes des développements futurs du groupe. e Président Directeur Général, M. Mohamed Kettani, fait ensuite son entrée, s’excusant pour un engagement important ne l’ayant pas autorisé à assister à la rencontre depuis son début. Après les salutations d’usage, les Ambassadeurs questionnent M. Kettani quant aux développement ultérieurs à 2003, à la philosophie et aux valeurs du Groupe Attijariwafa Bank.

L

Attijariwafa est déjà une banque pan-africaine. M. Kettani explique qu’en 2003, très vite, la banque s’est retrouvée à l’étroit dans le marché marocain. En réussissant une fusion industrielle très importante de deux banques privées, Attijariwafa est devenue la première banque du pays sur tous les compartiments d’activités consolidés dès 2004. Il a fallu chercher de la croissance au-delà des frontières. Attijariwafa Bank est partie du principe qu’elle est foncièrement africaine, une banque marocaine donc africaine. Une banque arabe également, dans un pays qui est un point cardinal entre l’Europe, le Moyen-Orient, les Amériques et l’Afrique. Le Maroc a été béni par deux façades maritimes importantes, l’une sur la Méditerranée, l’autre sur l’Atlantique. En prenant la carte du Monde, les décideurs d’Attijariwafa ont décidé d’établir une feuille de route à moyen et long terme pour aller conquérir des positions au niveau régional. Ce travail a

démarré en 2006. La première étape, une programmation jusqu’en 2012, concerne l’Afrique du Nord, l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale. Il existe en effet un socle commun qui se base sur des échanges séculaires et culturels extrêmement importants. Les banques étrangères qui ont pris des positions, pendant des décennies, ne se sont intéressées, dans ces pays, qu’aux très gros portefeuilles : multinationales, bourgeoisie,... Ils ne se sont pas fondus dans l’espace économique des classes moyennes et des PME-PMI. Le modèle d’Attijariwafa, qui a réussi depuis un siècle, peut alors être dupliqué dans ces pays. La Tunisie a été le point de départ qui a porté chance au Groupe. Les tunisiens ont ouvert grandes les portes au groupe, puisqu’ils étaient convaincus qu’une intégration régionale démarrerait essentiellement par une intégration financière et économique. Attijariwafa bank a montré sa détermination à dépasser les frontières en s’installant en Tunisie, dans le cadre de la privatisation d’une banque qui appartenait partiellement à l’Etat Tunisien, en faisant l’offre la plus compétitive, sur le plan financier et technique. Le Gouvernement Tunisien a donc adjugé le rachat. Ce fut le point de départ du déploiement d’une feuille de route qui a permis à Attijari bank d’accéder au second pays de la région, qu’est le Sénégal.

«La Tunisie fut le point de départ de déploiement de la feuille de route»

52 Numéro 37 - 2011


ynamique

Strategic vision of Mohamed Kettani By unveiling the strategic vision of Attijariwafa bank, the CEO, Mr. Mohamed Kettani, presents to Ambassadors the headlines of the future developments of the group. he CEO, Mr. Mohamed Kettani has apologized due to an important commitment that did not allow him to attend the meeting since its beggining. After formal greetings, Ambassadors question Mr. Kettani about the subsequent developments after 2003, according to the philosophy, and the specific values of Attijariwafa bank Group.

T

Attijariwafa is already a Pan-African bank. Mr. Kettani explains that in 2003, the bank has quickly faced difficult circumstances in the Moroccan market. By succeeding in a very important industrial merging of two banks, Attijariwafa has become the first bank of the country in all the consolidated activities segments since 2004. It was then necessary to extend beyond borders. Attijariwafa bank is part of the principle that it is basically African, a Moroccan bank hence African. An Arab bank also, in a country which is a cardinal point among Europe, the Middle East, Americas and Africa. Morocco is endowed with two important sea facets, one on the Mediterranean, the other on the Atlantic. Attijariwafa decision makers have decided to set up a medium and long term road map in order to conquer positions on the regional level. The work started in 2006. The first phase, a programming until 2012, concerns North Africa, West Africa and Central Africa. In fact, there is a common basis founded on extremely important secular and cultural exchange. Foreign banks which have taken stands, for decades, have been interested in these countries only for important portfolios: multinational companies, upper middle classes …They did not melt in the economic space of middle classes as well as small and medium-sized enterprises - small and medium-sized industries. Attijariwafa bank model, which has succeeded since one century, can be thus duplicated in these countries. Tunisia has been the starting point which brought luck to the Group. Tunisians have widely opened doors to the group as they were convinced that a regional integration will mainly start by a financial and economic integration. Attijari bank has showed its determination to exceed borders by settling in Tunisia, as part of the privatization of a bank in part belonging to the Tunisian State, by making the most competitive offer on the financial and technical level. The Tunisian Government has then auctioned the repurchase. It was the starting point for the deployment of a road map that allowed Attijariwafa to have access to the second country of the region, which is the Senegal. A Country brother sharing with Morocco centuries and centuries of history, exchange, family links, associations, spirituality … Attijariwafa has started in Senegal by creating a bank which has quickly

progressed by the repurchase of a second bank, the Senegal- Tunisian Bank, sixth bank in Africa and the repurchase, recently, of the first bank in Africa, the CBAO. On North Africa and West Africa level, Attijariwafa bank name has started to be known and appreciated. It has been reminded to the Governments encountered, and which greatly facilitated the bank deployment and investments, that Attijariwafa bank’s philosophy is based on a concept that Morocco is not the center of the Group, but rather each branch is a center for other branches. In Senegal, Attijariwafa is Senegalese and it is Cameroonian in Cameroon, etc. The Group benefits hence from an optimal synergy: a local competency to determine the local strategy as well as the regional synergy. It is not Casablanca which will dictate synergy with regard to the Senegalese or Gabonese branch. Each branch becomes the center of its decisions. This policy has allowed the group not to display an important number of Moroccan expatriates: confidence is given to the local human resources. An academy has been set up in Casablanca which ensures the training of 3600 persons per year in bank and finance jobs, adapted to Attijariwafa bank procedures. The bank model is duplicated in its branches. A model which always remains malleable, adaptable to the local context. Development and growth contribute to the catalyzation of South-South cooperation. Attijariwafa works according to three cooperation axes. Cooperation axes elaborated by the bank cover three axes: North-South, North-South-South and South-South. With the North, the Group has set up a European branch, Attijariwafabank Europe which benefits from an authorization of France Bank as well as from a European passport. Attijariwafa is henceforth set up in seven European countries: France, Belgium, Spain, Italy, Holland, Germany and England with, shortly, the presence of Switzerland. This system constitutes the driving force of all African branches. The model which has succeeded since more than thirty years, between Morocco and Europe, aimed at over three millions of Moroccans Residing Abroad, is duplicated on the other branches: immigrant banking, accompanying Foreign Trade finance between Morocco and the European Union. The third direction of these North-South exchange concerns the assistance and accompanying of European investors wishing to settle in Africa. This system having well functioned in Morocco for decades is today offered to African branches. The successful experience has started between Tunisia and Europe, between Senegal and Europe and, early 2011 with Mali...

«Tunisia was the starting point of our road map African deployment»

53 Numéro 37 - 2011


ynamique Le Sénégal, un pays frère qui partage avec le Maroc des siècles et des siècles d’histoire, d’échanges, des liens familiaux, des associations, de la spiritualité,… Attijiarwafa a démarré au Sénégal en créant une banque qui, très vite, s’est développée par le rachat d’une seconde banque, la Banque Sénégalo-Tunisienne, sixième banque de la place et le rachat, récemment, de la première banque de la place, la CBAO. Au niveau du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest, le nom d’Attijariwafa bank a commencé à être connu et apprécié. Il a été rappelé aux Gouvernements rencontrés, et qui ont grandement facilité de déploiement et les investissements de la banque, que la philosophie d’Attijariwafa bank se base sur un concept qui ne fait pas du Maroc le centre du Groupe. Chaque filiale est un centre pour ses sœurs.

et la croissance contribuent à catalyser les coopérations Sud-Sud. Attijariwafa travaille suivant trois axes de coopération. Les axes de coopération développés par la banque couvrent trois directions: Nord-Sud, Nord-Sud-Sud et Sud-Sud. Avec le Nord, le Groupe a mis en place une filiale européenne, Attijariwafabank Europe qui bénéficie d’une autorisation de la Banque de France ainsi que d’un passeport européen. Attijariwafa est désormais installé dans sept pays européens : France, Belgique, Espagne, Italie, Hollande, Allemagne et Angleterre avec, bientôt, une présence en Suisse. Ce dispositif constitue le bras armé de l’ensemble des filiales africaines. Le modèle qui a réussi depuis plus de trente ans, entre le Maroc et l’Europe, s’adressant à plus de trois millions de RME, est dupliqué sur les autres filiales : immigrant banking, accompagnement du financement du Commerce Extérieur entre le Maroc et l’Union Européenne. La troisième direction de ces échanges Nord-Sud concerne l’assistance et l’accompagnement des investisseurs européens qui désirent s’installer en Afrique. Ce dispositif qui a bien fonctionné au Maroc durant des décennies est aujourd’hui offert aux filiales africaines. L’expérience, réussie, a démarré entre la Tunisie et l’Europe, entre le Sénégal et l’Europe et, début 2011, avec le Mali. Toutes les autres filiales vont accompagner cette dynamique, de telle sorte à ce qu’Attijariwafa bank constitue un réseau bancaire qui facilite les relations transnationales, un réseau qui aide les opérateurs économiques à commercer en toute confiance, puisqu’Attijariwafa bank peut apporter sa garantie, son cautionnement. Ce concept s’est matérialisé

«Wafacash, notre banque économique, est lancée en 2009»

Au Sénégal, Attijariwafa est sénégalaise. Elle est camerounaise au Cameroun, etc. Le Groupe bénéficie de ce fait d’une synergie optimale : rien de tel qu’une compétence locale pour déterminer la stratégie locale et la synergie régionale. Ce n’est pas à Casablanca de dicter la synergie par rapport à la filiale sénégalaise ou la filiale gabonaise. Chaque filiale devient le centre de ses décisions. Cette politique a permis au groupe de ne pas déployer un nombre important d’expatriés marocains : la confiance est placée dans les ressources humaines locales. Une académie a été installée à Casablanca qui forme 3600 personnes par an dans les métiers de la banque et des finances, adaptées aux procédures d’Attijariwafa bank. Le modèle de la banque est dupliqué dans ses filiales. Un modèle qui reste toujours malléable, adaptable au contexte local. Le développement

54 Numéro 37 - 2011


ynamique ... All the other branches will accompany this dynamic in such a way that Attijariwafa bank constitutes a bank network that facilitates transnational relations, a network that helps economic operators start with complete confidence as Attijariwafa bank can bring its guarantee. This concept has been materialized by the organization, early 2010, of “Africa Development” forum, a success exceeding the bank’s expectations. Over 1000 economic operators of 11 African countries have been welcomed in Morocco. Morning period has been devoted to workshops of reflection about the problems that impede and hinder commercial and economic cooperation relations among the countries of the South: logistics, transport, tariff regulations, investments protection, exchange policies,... The plenary session has taken place in the presence of public powers of different countries and employers. During the following day and a half, over 1800 work appointments have been organized among operators unknown to each other, but who came, with complete confidence, to dialogue and develop cooperation under the guarantee of Attijariwafa bank group branch. Results of this first experience are more than encouraging: South-South cooperation is to be strengthened!

creates 100 new agencies per year. Today in Morocco, extension of banking facilities rate is 50% while this figure was less than 20% 20 years ago. Moreover, a Wafacash branch, which we can qualify as “economic bank”, interested in citizens who do not hold a bank account. According to Mr. Kettani, it is a model that will succeed in Africa, particularly examined for low income citizens. In Morocco, activities have started in February 2009 and are already today 500 agencies with a growth rate of at least 150 new agencies per year. In Morocco, it is a total of 250 agencies to be created per year so as to exceed 3000 agencies within the coming three years.

«250 new agencies to be created per year in Morocco»

The bank intends to open up to Asia. Attijariwafa bank continues to display its road map: Benin, Togo and Niger are the focus for 2011. The bank wishes to set up a bank capacity in favor of economy and society of these countries in parallel to the contribution of other banks in the area. Attijariwafa also wishes to create links among Asia, the Middle East and Africa. The bank is already present in the United Arab Emirates, as a platform, in Abu Dhabi and Dubai, shining on the Gulf Countries and connecting Gulf Countries with Africa. The bank wishes to start its procedures for an extension to the Far East, representing an important cooperation potential that requires a very important network. This will allow bringing proximity to the economic operators of these areas. Turkey, which is also present, more and more, in Morocco and in Africa requires that we should be interested in it to further bring together economic operators of these countries. The advantage of being present in many countries at the same time is of benefit to small and medium-sized enterprises wishing to prospect a wider field and be a global coordinator, which is its Pan-African bank. At medium and long term, Attijariwafa aspires to become a tool that facilitates proximity and exchange among operators, either in the North, the South or the West. This will is based on the use of the bank’s capacities: the bank’s development has been achieved on the basis of the bank’s self-financing. No need for shareholders.

Implantations bancaires et financières 1 Maroc 8 Guinée Bissau 2 Allemagne 9 Italie 3 Belgique 10 Mali 4 Congo 11 Mauritanie 5 Côte d’Ivoire 12 Pays-Bas 6 France 13 Sénégal 7 Gabon 14 Tunisie

Banking and financial establishments 1 Morocco 8 Guinea Bissau 2 Germany 9 Italy 3 Belgium 10 Mali 4 Congo 11 Mauritania 5 Ivory Coast 12 Netherlands 6 France 13 Senegal 7 Gabon 14 Tunisia

Bureaux de représentation 18 Espagne 15 Abu Dhabi 16 Arabie 19 Libye Saoudite 20 Royaume-Uni 17 Dubai

Representative offices 15 Abu Dhabi 19 Libya 16 Saudi Arabia 20 United 17 Dubai Kingdom 18 Spain

En cours d’implantation 21 Burkina Faso 23 Chine 22 Cameroun (non présente

In the course of establishment 21 Burkina Faso 23 China 22 Cameroun (not shown

sur la carte)

on the map)

An ambitious extension policy. In Tunisia, the bank which has been purchased by Attijariwafa owned 90 agencies. In less than three years, 70 new agencies have been created whereas 90 initial agencies were built within sixty years. In Morocco, initial market of Attijariwafa, the bank 55 Numéro 37 - 2011


ynamique

L’Ambassadeur du Sénégal, entouré par les Ambassadeurs du Bénin et de Côte d’Ivoire, questionne le Président Directeur Général, M. Mohammed Kettani

par l’organisation, début 2010, d’un forum «Afrique Développement», un succès dépassant les espérances de la banque. Plus de 1000 opérateurs économiques de 11 pays africains ont été accueillis au Maroc. La matinée a été consacrée aux ateliers de réflexion sur les problématiques qui entravent et handicapent les relations de coopération commerciale et économique entre les pays du Sud: la logistique, le transport, les réglementations tarifaires, la protection des investissements, les politiques de change,etc. La séance plénière s’est déroulée en présence des pouvoirs publics des différents pays, des patronats. Pendant la journée et demi qui s’en est suivie, plus de 1800 rendez-vous de travail ont été organisés entre des opérateurs qui ne se connaissaient pas, mais qui sont venus, en toute confiance, dialoguer, établir des coopérations sous le cautionnement des filiales du groupe Attijariwafa bank. Les résultats de cette première expérience sont plus qu’encourageants: il y a matière à renforcer la coopération Sud-Sud!

opérateurs économiques de ces espaces. La Turquie, qui est également très présente, de plus en plus, au Maroc et en Afrique, nécessite qu’on s’y intéresse pour rapprocher davantage les opérateurs économiques de ces contrées. L’avantage d’être présent dans plusieurs pays à la fois bénéficie aux PME qui souhaitent prospecter un champ plus large et qui se voient attribuer un coordinateur global, qui est sa banque panafricaine. A moyen et à long terme, Attijariwafa ambitionne de devenir un outil qui facilite la proximité et les échanges entre les opérateurs, qu’ils soient au Nord, au Sud ou à l’Est. Cette volonté se base sur l’utilisation des capacités propres de la banque : l’ensemble du développement de la banque s’est réalisé sur base d’un autofinancement de la banque. Aucun appel aux actionnaires n’a été fait.

«250 nouvelles agences à créer par an au niveau du Maroc»

La banque souhaite s’ouvrir à l’Asie. Attijariwafa bank continue à déployer sa feuille de route: le Bénin, le Togo, le Niger sont en ligne de mire pour 2011. La banque souhaite installer une capacité bancaire au service de l’économie et de la société de ces pays parallèlement à la contribution des autres banques de la place. Attijariwafa souhaite également créer des relais entre l’Asie, le MoyenOrient et l’Afrique. La banque est déjà présente aux Emirats Arabes Unis, en tant que plate-forme, à Abu Dhabi et Dubaï, qui rayonne sur les Pays du Golfe et qui connecte les Pays du Golfe avec l’Afrique. La banque souhaite débuter ses démarches pour une extension en Extrême-Orient, qui représente un potentiel de coopération important nécessitant la confection d’un maillage très important. Cela permettra d’apporter, à terme, de la proximité aux 56 Numéro 37 - 2011

Une politique d’extension ambitieuse. En Tunisie, la banque qui a été achetée par Attijariwafa possédait 90 agences. En moins de trois ans, 70 nouvelles agences ont été créées alors que les 90 agences initiales avaient été construites sur l’espace d’une soixantaine d’années. Au Maroc, le marché initial d’Attijariwafa, la banque crée 100 nouvelles agences par an. Aujourd’hui au Maroc, le taux de bancarisation est de l’ordre de 50% alors que ce chiffre était inférieur à 20% il y a 20 ans. D’ailleurs, une filiale, Wafacash, que l’on peut qualifier de «banque économique» s’intéresse, elle, aux citoyens qui n’ont pas encore de compte bancaire. D’après M. Kettani, il s’agit d’un modèle qui va réussir en Afrique, particulièrement étudiée pour les citoyens à faibles revenus. Au Maroc, les activités ont démarré en Février 2009 et on compte aujourd’hui déjà 500 agences avec un taux de croissance d’au moins 150 nouvelles agences par an. Au niveau du Maroc, il s’agit donc d’un total de 250 agences à créer par an pour dépasser les 3000 agences dans les trois années à venir.


ynamique

Au dernier étage du siège de la banque, surplombant la capitale économique, les Ambassadeurs et les dirigeants d’Attijariwafa bank posent pour une photo-souvenir At the last floor of the bank head office, overhanging the economic capital, Ambassadors and leaders of Attijariwafa bank for a souvenir picture

Attijariwafa bank et Institutionnels Nationaux L’agrégation de l’ensemble des programmes nationaux permet aux entreprises marocaines, et notamment aux banques, de jouir d’une très bonne visibilité quant à l’avenir du pays. i Attijariwafa bank a réalisé des performances financières et économiques sur les dix dernières années, c’est que le Maroc a été un chantier ouvert qu’il a été donné de constater aux Ambassadeurs. C’est un rêve pour le banquier qui est prudent par essence : il ne peut pas s’engager s’il n’a pas de visibilité. Le Maroc a pu donner de la visibilité aux entreprises. Il existe une stratégie économique couchée noir sur blanc, couvrant plusieurs secteurs d’activité et plusieurs années: vision touristique, vision émergence industrie, vision halieutique, vision agricole, le grand port de Tanger-Med, la vision énergétique, la vision phosphatière, la vision concernant les petits commerces, la vision artisanat. Lorsque tous ces programmes sont agrégés, ils offrent une perspective très intéressante en termes de développement.

S

Ces champs d’activités ont permis à la banque de croître à 2 chiffres et d’accumuler une capacité d’autofinancement pour conforter cette ambition régionale. Attijariwafa bank se déclare foncièrement reconnaissante au Maroc de lui avoir donné les moyens pour le développement de cette ambition régionale. Au nom des 12817 employés du groupe, le Président Directeur Général remercie les Ambassadeurs de l’intérêt qu’ils portent au développement des relations bilatérales avec le Maroc, et il leur demande de retransmettre aux responsables de leurs Etats respectifs les plus sincères remerciements du groupe pour l’écoute et l’intérêt qu’ils accordent au projet de développement du groupe Attijariwafa bank, qui reste en phase avec les politiques économiques de chaque pays.

L’Ambassadeur du Sénégal remercie le Président Directeur Général d’Attijariwafa bank d’avoir accordé aux Ambassadeurs ce premier contact avec le monde de la finance marocaine. Il fait remarquer que l’expansion de la banque au Sénégal s’est fait par des acquisitions successives de trois banques établies. En dépit de ces efforts de fusion, deux entités, la CBAO et le Crédit du Sénégal, conservent leurs identités visuelles propres. Il se demande s’il s’agit d’une phase transitoire et si le groupe souhaite, à terme, fusionner les images. L’Ambassadeur observe, par ailleurs, que les logos d’Attijariwafa se déclinent également en nuances de gris et souhaite des éclaircissements sur cette mutation. Enfin, l’Ambassadeur du Sénégal soulève le sujet du financement des grands chantiers du Maroc, impliquant la Banque Mondiale, la Banque Economique d’Investissement et d’autres fonds de cette taille. Il souhaite savoir quelle est la place d’Attijariwafa bank par rapport à ces flux financiers. Est-ce que la Banque est un centre de retraitement de ces financements ou est-ce que le Trésor Public s’occupe de ces dossiers?

«La banque reste en phase avec les politiques économiques nationales»

58 Numéro 37 - 2011

L’Ambassadeur François Banga Eboumi, Haut Représentant du Gabon au Maroc soulève le fait que l’expansion d’Attijariwafa s’est faite par l’acquisition de banques déjà établies, plutôt que par une création à partir de rien et voulait en connaître la raison profonde, puisqu’il semblerait que ces rachats soient essentiellement concentrés sur d’anciennes filiales françaises. L’Ambassadeur du Gabon soulève que son pays, laïc à coloration musulmane, apprécierait l’implantation du groupe marocain pour accompagner les grands travaux du nouveau Gabon, notamment face aux pressions asiatiques en Afrique.


ynamique

Attijariwafa bank and National Institutions Aggregation of all the national programs allow Moroccan companies, and mainly banks, enjoying a very good visibility concerning the country’s future. f Attijariwafa bank has achieved financial and economic performances over the last ten years, that means that Morocco has been an open construction site which Ambassadors noticed. It is a dream for the banker who is basically careful: he cannot be committed if he has no visibility. Morocco has given visibility to companies. There is an economic strategy that covers many activity sectors and many years: tourist vision, industry emergence vision, halieutic vision, agricultural vision, the big port of TangierMed, energy vision, phosphate vision, vision concerning small trades, craft vision. While all these programs are aggregated, they offer a very interesting prospect in terms of development.

I

Ambassador of Senegal thanks the CEO of Attijariwafa bank for having granted to Ambassadors this first contact with the Moroccan finance world. He pointes out that the bank’s expansion to Senegal has been made through the successive acquisitions of three set up banks. Despite these merging efforts, two entities, CBAO and Crédit du Sénégal, retain their visual identities. He wonders whether it is a transitional phase and whether the group wishes to merge images. The Ambassador also notices that Attijariwafa logos decline in grey and wishes explanation about this transformation. Finally, the Ambassador of Senegal tackles the issue of financing big construction sites, involving the World Bank, Economic Investment Bank and other similar funds. He wishes to know what the position of Attijariwafa bank is with regard to these financial fluxes. Is the bank a center for reprocessing these financing or is it the Public Treasury which is in charge of these files?

«Our bank stays in phase with the national policies on economy»

These fields of activity have allowed the bank to grow more and to accumulate a self-finance capacity to consolidate this regional ambition. Attijariwafa bank fundamentally declares its gratitude to Morocco for having given the means for the development of this regional ambition. On behalf of 12817 employees of the group, the CEO thanks Ambassadors for their interest in developing bilateral relations with Morocco and he requests to convey to the officials of their states the heartfelt acknowledgement of the group for listening and the interest they grant to the development project of Attijariwafa group, which remains in the same line with the economic policies of each country.

Ambassador Banga Eboumi, High Representative of Gabon raises the fact that the expansion of Attijariwafa has been carried out through the acquisition of banks already set up, rather than created from nothing and wanted to know the reason behind this as it would seem that these repurchases would be mainly concentrated on old French branches. Ambassador of Gabon stresses that his country, secular with Muslim coloration, would appreciate setting up a Moroccan group to accompany the major works of the new Gabon, mainly in view of the Asian pressures in Africa.

59 Numéro 37 - 2011


ynamique

Acteur de référence sur le marché africain Attijariwafa bank décline ses ambitions dans trois directions, la confirmation du leadership sur le Maroc, être un acteur de référence bancaire à l’échelon africain et enfin, rester une banque citoyenne n réponse aux questions soulevées par les Ambassadeurs, le Président Directeur Général, M. Kettani, précise que la politique du groupe au Sénégal a toujours été transparente : la banque ne souhaite pas être un petit acteur dans les pays où elle s’implante. Les efforts sont canalisés là où le groupe peut devenir un acteur de référence. L’ambition du groupe recouvre trois points: la confirmation du leadership sur le Maroc, être un acteur de référence bancaire à l’échelon africain et enfin, rester une banque citoyenne qui s’exprime également dans les pays-frères qui ont accueilli le groupe.

E

Au Sénégal, les premières cibles prospectées n’ont pas vraiment pris au sérieux le groupe Attijiariwafa bank. Les prix demandés à l’époque étaient surfaits. Le Gouvernement sénégalais et la Banque Centrale ont été approchés pour la création d’une nouvelle entité, Attijariwafa bank Sénégal, qui a démarré immédiatement avec quatre agences. Les banques sénégalaises ont pu apprécier la détermination des marocains et l’une d’entre-elles, la BST, est revenue pour faire une nouvelle proposition de rachat. La BST a été fusionnée avec Attijariwafa bank Sénégal. Le Sénégal est un grand pays et le groupe ne pouvait pas se contenter de la sixième position. Le rachat de la CBAO de la famille Mimran est apparu comme une évidence pour atteindre les premières places. Le portefeuille du Crédit Agricole, «Crédit du Sénégal» est ensuite tombé pour les raisons expliquées précédemment. Les équipes d’Attijariwafa bank travaillent à étudier la meilleure configuration à donner aux filiales sénégalaises. La décision d’une fusion ou d’une spécialisation n’a pas encore été prise. L’appellation CBAO a été conservée pour préserver les contraintes socioculturelles du pays. Ce sont les équipes sénégalaises qui procèdent aux décisions. Quand la question a été posée concernant l’éventuel changement de nom, les sénégalais ont indiqué que le nom CBAO, est une marque forte qu’il faut associer à la famille Attijarwafa bank. Les couleurs et le logo d’Attijariwafa ont été adoptés aux côtés de l’appellation CBAO contrairement aux tunisiens qui ont préféré abandonner l’appellation «Banque du Sud» au profit d’une nouvelle marque «Attijari Banque Tunisie». Les employés et les clients de la Banque du Sud en Tunisie avaient été consultés et déploraient l’image inférieure de la banque face à la concurrence.

«Des dossiers de rachat sont régulièrement présentés à la banque»

Etre un acteur de référence sur le marché africain implique que le groupe ne se contente pas d’une petite part du marché d’accueil. Quand l’opportunité d’acquisition d’une banque se présente, Attijiariwafa la saisit. Des dossiers d’acquisitions sont déposés régulièrement. Ils sont analysés et comparés à la feuille de route du groupe. La Banque visée doit présenter un potentiel important permettant de déployer la stratégie d’Attijariwafa pour atteindre, au niveau de son marché naturel, la taille critique souhaitée. Si ces critères sont atteints, les négociations sont entamées et la transaction est finalisée. C’est un concours de circonstances qui a fait que le groupe français «Crédit Agricole» ait cédé 5 banques à Attijariwafa bank. Cela a coïncidé avec l’éclatement de la crise financière internationale en Août 2008. Le Crédit Agricole France fut touché par cette crise, à travers une de ses filiales, qui portait des encours toxiques importants. Les dirigeants du groupe Crédit Agricole ont pris la décision de se recentrer sur leurs métiers de base et sur l’espace euro-méditerranéen. Attijariwafa bank avait, deux années auparavant, approché le Crédit Agricole pour ses filiales subsahariennes qui, à l’époque, n’était pas vendeur. Quand la crise économique a éclaté, le Crédit Agricole a repris contact avec le groupe marocain pour la vente de cinq filiales africaines. Il faut rappeler qu’Attijariwafa contrôle, à hauteur de 80%, le plus grand groupe d’assurance au Maroc, Wafa Assurance. Wafa Assurance possède elle-même 34% de la filiale du Crédit Agricole au Maroc, qui s’appelle ici «Crédit du Maroc». Le Crédit Agricole français a demandé un échange des 34% des parts du «Crédit du Maroc» contre les cinq filiales africaines. Trois mois ont été nécessaires pour finaliser les négociations au terme desquelles 24% du «Crédit du Maroc» ont été cédés, ainsi que 15% des parts de Wafasalaf, organisme de crédit à la consommation. Il s’agit donc d’un concours de circonstances. Si une opportunité similaire avait été offerte par une banque espagnole ou allemande, Attijariwafa bank l’aurait prise. 60 Numéro 37 - 2011

Les origines de l’appellation. La marque «Attijariwafa» est le résultat d’un mariage entre la Banque Commerciale du Maroc et Wafabank. Pour respecter les deux familles, la double appellation a été conservée (Attijari = commerce en arabe). Avec le temps, la famille s’est cimentée et avec l’ouverture massive des agences, quelque 900 à 1000 personnes sont recrutées chaque année. Les jeunes qui ont rejoint le groupe ces cinq dernières années représentent déjà plus de 50% de l’effectif du groupe. Dans trois ans, la banque sera constituée de 70% de jeunes n’ayant jamais vécu sous les bannières de la Banque Commerciale du Maroc ou de celle de Wafabank. Concernant les nuances du logo, il s’agit d’une différenciation permettant, avec les couleurs vives, de couvrir les activités de «retail banking», c’est-à-dire de banque du détail. La banque corporate, qui s’attache au « private banking » des multinationales, des institutionnels et des grands groupes organisés, utilise le


ynamique

M. Mohamed Kettani reçoit un diplôme de reconnaissance signé par les Ambassadeurs participants pour ses efforts de diplomatie économique Mr. Mohamed Kettani receives a recognition diploma signed by the participating Ambassadors in recognition of his economic diplomacy efforts

A reference player in the African market Attijariwafa bank declines its ambitions in three directions: confirmation of leadership in Morocco, be a bank of reference on the African scale and finally, remain a citizen bank. A reference in the African market. Attijariwafa bank declines its ambitions in three directions: confirmation of leadership in Morocco, be a bank reference on the African scale and finally, remain a citizen bank. In answer to questions raised by Ambassadors, the CEO, Mr. Kettani specifies that the group’s policy in Senegal has been always transparent: the bank does not wish to be a small involved party in countries where it is set up. Efforts are canalized where the group can become a reference. The group’s ambition covers three points: confirmation of leadership in Morocco, be a bank reference on the African level and finally, remain a citizen bank expressing itself also in brother countries that have received the group. Be a reference in the African market implies that the group is not satisfied with a small share in the receiving market. When the opportunity of a bank acquisition exists, Attijariwafa takes advantage of it. Acquisition files are regularly filed. They are analyzed and compared to the group’s road map. The aimed bank should present an important potential allowing the display of Attijariwafa’s strategy to reach, on the level of its natural market, the expected size. If these criteria are reached, negotiations are started and transaction is finalized. It is due to a combination of circumstances that the French group “Crédit Agricole” sold 5 banks to Attijariwafa bank. This has coincided with the international financial crisis burst in August 2008. Crédit Agricole France was affected by this crisis, through one of its branches, which hold important toxic outstanding. Leaders of Crédit Agricole group have taken the decision to refocus on their basic jobs and on the EuroMediterranean area. Two years ago, Attijariwafa bank approached Crédit Agricole for its Sub-Saharan branches, which was not at that time seller. When the economic crisis burst, Crédit Agricole started contact with the

Moroccan group for selling five African branches. It should be reminded that Attijariwafa controls, up to 80%, the biggest insurance group in Morocco, Wafa Insurance. The latter owns itself 34% of Credit Agricole branch in Morocco, called here “Crédit du Maroc”. The French Crédit Agricole asked for an exchange of 34% of shares of “Crédit du Maroc” against five African branches. Three months were necessary to finalize negotiations at the end of which 24% of “Crédit du Maroc” have been sold, as well as 15% of Wafasalaf shares, consumption credit body. It is then a real combination of circumstances. If a similar opportunity had been offered by a Spanish or German bank, Attijariwafa bank would have taken advantage of it. In Senegal, the first prospected targets did not really give much importance to Attijariwafa bank group. The prices required at that time were overrated. The Senegalese Government and the Central Bank have been approached in order to create a new entity, Attijariwafa bank Senegal which immediately started with four agencies. Senegalese banks have appreciated Moroccans’ determination and one of them, BST, has come back to make a new repurchase proposal. BST has been merged with Attijariwafa bank Senegal. Senegal is a big country and the group could not be satisfied with the sixth position. The CBAO Mimran family repurchase is considered as evidence for reaching the first places. Crédit Agricole portfolio, “Crédit du Sénégal” has then failed for reasons previously explained. Attijariwafa bank teams are studying the best configuration to be given to the Senegalese branches. Merging or specialization decision has not been taken yet. CBAO appellation has been retained to preserve the socio-cultural constraints of the country. It is the Senegalese teams which proceed to decisions. When the question was asked concerning the possible change of 61 Numéro 37 - 2011


ynamique

La visite des Ambassadeurs a fait escale dans la salle des marchés du groupe Attijariwafa Bank au Maroc où les activités ont été expliquées aux diplomates Ambassadors’ visit to the markets room of Attijariwafa bank group in Morocco where activities have been explained to diplomats.

logo en nuances de gris. Ce très beau logo représente les deux lettres AW (Attijari-Wafa) rappelant les montagnes de l’Atlas qui sont baignées par la chaleur du soleil africain et qui puisent leurs racines dans les terres fertiles africaines. Avec ses couleurs foncièrement africaines, le logo se démarque de ceux des autres institutions financières africaines. Centraliser les flux financiers des grands projets. Quand le Maroc signe avec les banques multilatérales, avec les fonds de développement, pour le financement des grands marchés publics, les flux se répartissent de deux manières différentes. Le Trésor Public canalise tout ce qui concerne le soutien et le support institutionnel. Les financements qui sont adossés à des projets peuvent être gérés par les banques qui offrent aujourd’hui des services pour créer des comptes spécifiques à ces projets et asseoir une transparence et un meilleur suivi de l’utilisation des fonds accordés. Attijariwafa bank centralise ces flux en tant que principale banque des entreprises publiques au Maroc. C’est un service que le groupe compte également offrir aux Gouvernements qui ont accueilli les filiales africaines d’Attijariwafa.

République, en visite officielle au Maroc, s’est réuni avec les opérateurs économiques marocains et leur a présenté sa vision d’avenir pour le Gabon. Sur tous les secteurs d’activité porteurs, les compétences d’Attijariwafa bank ont été mobilisées pour s’inscrire dans la vision du Président de la République. La banque, en tant que chef de file de l’accompagnement de tous les grands projets marocains, jouit d’une expertise qui pourrait être utile pour le Gabon, notamment dans les domaines de l’énergie électrique, du transport ferroviaire, du transport aérien, dans l’achat d’avions, dans les centrales éoliennes et solaires…

«1000 personnes sont recrutées chaque année par le groupe au Maroc»

Accompagner la vision du Président Bongo. Le Président Directeur Général, M. Mohamed Kettani, poursuit en observant que le Gabon ouvre aujourd’hui ses bras aux investisseurs étrangers, une campagne internationale de communication institutionnelle très réussie est d’ailleurs en cours dans les médias internationaux. Le Président de la

62 Numéro 37 - 2011

18 agences prévues cette année au Gabon. Lors du rachat au Gabon de l’UGB, une banque qui ne comptait que quatre agences, l’expansion était programmée. En l’espace d’une année, dix nouvelles agences ont été ouvertes pour atteindre, fin 2011, un projet de 18 agences. En traversant la capitale Libreville en compagnie des représentants du groupe, le Président Directeur Général, M. Kettani, a pu ressentir le besoin du marché local lorsque, sur plusieurs kilomètres d’artères commerçantes, aucune agence bancaire n’était présente. Parallèlement, les agences du centre-ville sont trop petites et accusent des files interminables. Attijariwafa bank compte ouvrir des agences dans tous les quartiers pour rapprocher les services bancaires des classes moyennes, des fonctionnaires et des salariés gabonais.


ynamique name, Senegalese indicated that CBAO name is a strong mark that should be associated to Attijariwafa bank ... family. Colors and logos of Attijariwafa have been adopted besides the CBAO name contrarily to Tunisians who have chosen to abandon the name “Banque du Sud” for a new mark “Attijari Banque Tunisie”. Employees and clients of Banque du Sud in Tunisia had been consulted and deplored the low image of the bank with regard to competition. The name’s origin. “Attijariwafa” trademark is the result of a merging of Banque Commerciale and Wafabank. To respect the two families, the double appellation has been retained (Attijari= trade in Arabic). In the course of time, the family has grown stronger and with the massive opening of agencies, about 900 to 1000 persons are recruited each year. Young people who joined the group within the last five years already represent more than 50% of the group’s staff. Within three years, the bank will comprise 70% of young people having never known Banque Commerciale du Maroc or Wafabank. Concerning the logo colors, it is a differentiation allowing, with bright colors, to cover “retail banking” activities. The corporate bank, which is linked to the “private banking” of multinational companies, institutions and to the major organized groups uses the logo in grey colors. This beautiful logo represents the two letters AW (Attijari-Wafa) reminding of Atlas Mountains bathed with the heat of the African sun and which draw their roots from the fertile African lands. With these colors fundamentally African, the logo is distinguished from those of the other African financial institutions.

bank of public companies in Morocco. It is a service that the group intends to offer to the Governments which have received the African Attijariwafa branches. Accompany President Bongo’s vision. The CEO, Mr. Mohamed Kettani, carries out noting that Gabon welcomes foreign investors. A very successful international institutional communication campaign is ongoing in the international media. In his official visit to Morocco, the President of the Republic has met Moroccan economic operators and presented to them his vision of Gabon’s future. For all activity sectors, Attijariwafa bank competencies have been mobilized to get involved within the President of the Republic’s vision. The bank, leader for accompanying all the Moroccan major projects, enjoys an experience that might be useful for Gabon, mainly in electric energy, railroad transport, air transport, plans purchase, wind and solar power stations… This year, 18 agencies are set forth in Gabon. During the repurchase in Gabon of UGB, a bank owning only four agencies, expansion was programmed. Within one year, ten new agencies have been opened to reach, by the end of 2011, a project of 18 agencies. Crossing Libreville Capital, with the group representatives, the CEO, Mr. Kettani has become conscious about the need of the local market when, over many kilometers of trading arterial roads, no bank agency existed. In parallel, downtown agencies are too small and have endless lines of clients. Attijariwafa bank intends to open agencies in all the streets to make bank services closer to the Gabonese middle classes, civil servants and wage earners.

«1000 employees are recruited every year by the group in Morocco»

Centralizing the financial fluxes of the major projects. When Morocco signs with multilateral banks, with development funds for financing major public markets, fluxes are divided in two different ways. The Public Treasury canalizes all that concerns support and institutional support. Financing allocated to these projects can be managed by banks which offer today services in order to create specific accounts to these projects and set up a transparency and a better monitoring of the usage of the granted funds. Attijariwafa bank centralizes these fluxes, as a principal

A l’issue de la rencontre, un repas a permis de prolonger les discussions entre les Ambassadeurs et les cadres supérieurs de la banque At the end of the meeting, discussions between Ambassadors and senior executives of the bank are extended during a meal

63 Numéro 37 - 2011


ynamique

ATTIJARIWAFA BANK CÉLÈBRE

HASSAN EL GL AOUI es Ambassadeurs ont pu découvrir, lors de leur visite au siège d’Attijariwafa bank, la très belle exposition rétrospective intitulée «Hassan El Glaoui, 60 ans de peinture». Elle présente un grand nombre d’œuvres appartenant à la Fondation Attijariwafa bank, à la collection personnelle de l’artiste ainsi qu’à celle de M. Anas Sefrioui, PDG du Groupe Addoha.

L

publications et de conférences. Une collection qui reflète la dimension historique et la diversité des tendances de l’art au Maroc du début du XXème siècle à nos jours.

Mmes Ghita Triki Chraïbi, Responsable du pôle culturel d’Attijariwafa bank (Fondation Actua) et Mouna Kadiri, Directrice de la communication du groupe, accueillent les Ambassadeurs et présentent quelques trésors artistiques de la banque: «La banque possède près de 2.000 toiles d’El Glaoui, datées de 1950 à nos jours. Beaucoup ont été commandées à l’artiste au début des années 1980 pour orner les étages du siège de la banque.

Expositions thématiques. Plusieurs expositions pluridisciplinaires par an pour la promotion d’artistes hors collection.

En plus des œuvres, les Ambassadeurs ont pu découvrir des photographies mais aussi des témoignages et des textes sur l’artiste. «L’exposition invite à une immersion dans l’atelier de l’artiste, ainsi qu’à la découverte de thèmes méconnus comme les portraits d’artistes du cirque ou les œuvres de jeunesse des années 1950», a souligné Ghita Triki. En effet, l’exposition regroupe sept thèmes: œuvres de jeunesse, portraits et autoportraits, natures mortes, paysages, chevaux et cavalerie et enfin clowns. Elle réunit aussi des œuvres chères à l’artiste et promises à un retour à son atelier. L’exposition était accompagnée d’un programme de conférences et d’ateliers en Novembre et Décembre, de même que des visites de classes d’écoliers et de collégiens. A noter aussi qu’Attijariwafa bank vient de faire paraître deux beaux livres consacrés à ce peintre. L’un est intitulé «Hassan El Glaoui, soixante ans de peinture» et l’autre, «30 ans de mécénat. Histoire d’une collection». A travers la Fondation Actua, créée en HASSAN 1996, le Groupe Attijariwafa bank accompagne l’art et la culture depuis plus de trente ans. Riche d’une collection de peinture de 2000 œuvres, le Groupe a placé ce patrimoine au centre de sa politique de mécénat qui se développe autour des axes suivants: Collection de peintures. Conservation et diffusion de la collection de peintures au Maroc et à l’étranger avec un programme d’expositions axé sur la mémoire de ses artistes historiques, de

64 Numéro 37- 2011

Académie des arts. Education artistique des élèves d’écoles publiques et des collaborateurs de la banque avec les programmes d’ateliers et formation/création. Participation aux foires et salons d’art contemporain. Le groupe Attijariwafa bank a développé, en pionnier, le métier de médiation culturelle au Maroc, mettant au service des artistes et du public de véritables ressources et compétences. Il a également initié l’espace d’art «Actua», en plein cœur du Casablanca culturel, visité par le groupe des Ambassadeurs et qui est l’un des principaux lieux où se développe la programmation du Groupe. Il contribue tant à l’émergence de nouveaux potentiels créatifs qu’à la notoriété d’artistes reconnus.

EL GLAOUI, 60 ANS DE CREATION

Né en 1923 à Marrakech, Hassan El Glaoui est le fils d’une grande famille marocaine originaire du sud du pays. Son père, c’est Hadj Thami El Glaoui, ancien pacha de Marrakech, et sa mère, Lalla Zineb, fille du vizir Mokri, une puissante famille connue pour son influence dans le monde des lettres et de la politique au Maroc. Dès son adolescence, Hassan El Glaoui s'éprend de l’art sous toutes ses formes. Il peint d'abord en secret à Marrakech, car son père le destinait à une carrière dans l’administration des biens de la famille. Winston Churchill influera auprès du Hadj pour que Hassan puisse se consacrer à sa passion. Au cours de sa vie, Hassan El Glaoui a beaucoup peint des scènes de fantasia, mais aussi des paysages et des natures mortes. Ce sont des scènes qui lui rappellent son enfance et son adolescence. Il est reconnu comme un artiste majeur de sa génération et de l’art arabo-musulman.


ynamique

mbassadors discovered during their visit to Attijariwafa bank head office, the beautiful retrospective exhibition entitled “Hassan El Glaoui, 60 years of painting”. It presents a large number of art work paintings belonging to Attijairiwafa bank Foundation, to the personal collection of the artist as well as to that of M. Anas Sefrioui, CEO of Addoha Group. Mrs. Ghita Triki Charaïbi, in charge of the cultural pole of Attijariwafa bank (Actua Foundation) and Mrs. Mouna Kadiri, Manager of group communication, welcome Ambassadors and present the artistic treasures of the bank: “the bank owns about 2.000 canvas of El Glaoui, dated from 1950 up to now. Many were ordered from the artist in the early 80’s to decorate the bank head office floors. In addition to art works, Ambassadors have discovered photography, and also testimonies as well as texts about the artist. “The exhibition invites to an immersion in the artist’s workshop, as well to the discovery of unknown themes such as circus artists portraits or youth art works of the 50’s”, underlines Ghita Triki. In fact, the exhibition tackles seven themes: youth art works, portraits and auto-portraits, dead natures, landscapes, horses and cavalry and clowns. It also includes art works dear to the artist and promising a return to his workshop. The exhibition will be accompanied with conferences and workshops program in November and December and visits of school and high school students classes are set forth. To be also noted that Attijariwafa bank has just published two beautiful books devo-

A

ted to this painter. One entitled “Hassan El Glaoui, sixty years of painting” and the other “30 years of patronage. History of a collection”. Through Actua Foundation, created in 1996, Attijariwafa bank Group accompanies art and culture since more than thirty years. Rich with a painting collection of 2000 art works, the Group has placed this heritage at the heart of his patronage policy. This patronage is developed around the following axes: paintings collection, conservation and spread of paintings collection in Morocco and abroad, together with an exhibitions program based on memory of these historical artists, of publications and conferences. A collection reflecting the historical dimension and art tendencies diversity in Morocco from early XXth century up to now. Thematic exhibitions. Many multidisciplinary exhibitions per year for the promotion of out of collection artists. Art academy. Artistic education of public schools students and bank collaborators with workshop and training/creation programs. Participation in fairs and contemporary art exhibitions. Attijariwafa bank group has developed a leading cultural media coverage job in Morocco, making at the disposal of artists and the public real resources and competencies, as well as the art Actua space, at the heart of cultural Casablanca, visited by Ambassadors group and which is one of the main sites where the Group programming is elaborated. It contributes not only to the emergence of new creative potentials, but also to the reputation of known artists. 65 Numéro 37 - 2011


ynamique

Visite de la Bourse de Casablanca En tant que troisième bourse africaine, sa mission vise à réduire l’écart pour devenir leader en Afrique Occidentale a dernière étape de la visite des Ambassadeurs, et non la moindre, les a conduit à rencontrer le Directeur Général de la Bourse de Casablanca, M. Karim Hajji. Secondé par ses proches collaborateurs, M. Hajji a présenté aux Ambassadeurs la salle des marchés ainsi que les installations de secours de la Bourse. Lors de son allocution, il a présenté brièvement les points cruciaux de ses activités et notamment les trois pricipaux objectifs de la mission qui lui est assignée: accompagner le développement économique du pays, répondre aux besoins des acteurs du marché, développer le marché boursier et se positionner parmi les leaders boursiers africains.

L

publication des états comptables et financiers des sociétés cotées est entrée en vigueur en 1993. Depuis 2007, la Bourse de Casablanca vit une seconde jeunesse. En 2000, la Société de la Bourse des Valeurs de Casablanca «SBVC» a changé de dénomination pour devenir Bourse de Casablanca, Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance, concessionnaire d’un service public et chargée de la gestion de la Bourse des valeurs. Son capital est détenu à parts égales par les 17 sociétés de Bourse qui opèrent sur le marché. Celles-ci sont les seules habilitées à exercer le courtage en Bourse. En 2002, la Bourse de Casablanca crée les indices MASI et MADEX et, tout récemment, en Janvier 2011, un nouvel indice «FTSE CSE Morocco», selon les meilleures pratiques utilisées en la matière à l’échelle internationale. Les questions des Ambassadeurs se sont concentrées sur la résilience de la place financière de Casablanca face à la crise financière internationale. Un intérêt particulier a été montré quant aux programmes d’éducation financière qui n’est pas encore considéré comme une priorité. En effet, il a été constaté que les particuliers et consommateurs de produits financiers divers manquaient d’informations et de savoir faire sur la manière d’optimiser les services auxquels ils avaient recours et surtout sur l’évaluation des risques qui leur sont inhérents. Ce à quoi le Directeur Général de la Bourse de Casablanca, M. Karim Hajji répond qu’à son niveau, et depuis 2000, l’Ecole de la Bourse a été mise en place. Celle-ci assure plus d’une cinquantaine de formations par an à destination de différentes cibles. Ses formules «Grand Public» et «Réseau Bancaire» sont destinées à vulgariser la culture boursière.

«Participer de manière active au financement économique du pays »

La création de la Bourse de Casablanca remonte à 1929. A cette époque, elle portait le nom d’Office de Compensation des Valeurs Mobilières. L’importance grandissante du marché des valeurs mobilières et l’instauration du contrôle de change incitèrent les autorités de l’époque à améliorer et à réglementer son organisation et son fonctionnement. En 1948, l’Office de Compensation des Valeurs Mobilières devint «Office de Cotation des Valeurs Mobilières». A la suite d’une grande réforme datant de 1967, complétée par une seconde en 1986, le Maroc a entamé un Programme d’Ajustement Structurel qui s’est achevé dix ans plus tard. Ce programme a permis au Royaume de consolider ses équilibres fondamentaux et de maîtriser le problème de sa dette et de son inflation. Sept ans plus tard, en 1993, une réforme majeure du marché boursier a été engagée pour compléter et renforcer les acquis avec la promulgation de trois textes fondateurs. Pour accroître l’efficience du marché, l’obligation de la 66 Numéro 37 - 2011


ynamique

Visit of Casablanca Stock Exchange As a third African stock exchange, its mission aims to reduce the gap so as to become a leader in Western Africa. he last step of Ambassadors’ visit, and not the least one, has led them to a meeting with the Director General of Casablanca Stock Exchange, Mr. Karim Hajji. Assisted by his close collaborators, Mr. Hajji has presented to Ambassadors the market room as well as emergency facilities of the Stock Exchange. In his message, he has briefly presented the crucial points of these activities and mainly the three main objectives of the mission assigned to him: accompany the economic development of the country, meet the needs of the market involved parties, develop the stock exchange market and be among the leading African stock exchange. The creation of Casablanca Stock Exchange goes back to 1929. At that time, it was called Securities Clearing Office. The growing importance of securities market and establishment of exchange monitoring will encourage period authorities to improve and regulate its organization and its functioning.

T

2007, Casablanca Stock Exchange has lived a second life. In 2000, Casablanca Stock Exchange Company « SBVC » has changed its name to Casablanca Stock Exchange, a joint stock Company with a directorate and supervisory board, concessionary of a public service and in charge of Stock Exchange management. The 17 Stock Exchange companies operating in the market held equal shares of its capital. They are the only ones authorized to practice brokerage in the Stock Exchange. In 2002, Casablanca Stock Exchange created MASI and MADEX indexes and, more recently, in January 2011, a new “FTSE CSE Morocco” index, according the best practices used in this field on the international level. Ambassadors’ questions have been concentrated on the resilience of Casablanca Finance City with regard to the international financial crisis.

«Actively participate in the country‘s economic financing»

In 1948, Securities Clearing Office became “Securities Quotation Office”. Following the reform dating to 1967, completed by a second in 1986, Morocco has started a Structural Adjustment Program which has ended ten years later. This program has allowed the Kingdom to strengthen its fundamental balances and to control its debt problem as well as its inflation. Seven years later, in 1993, a major reform of the stock market has been undertaken in order to complete and strengthen the gains with the promulgation of three founding texts. To increase the market efficiency, obligation of the publication of accounting and financial reports of listed companies has come into force in 1993. Since

M. Karim Hajji présente aux Ambassadeurs les activités de la Bourse de Casablanca Mr. Karim Hajji presents to Ambassadors the activities of Casablanca Stock Exchange

A particular interest has been shown regarding financial education program which is not considered as a priority. In fact, it has been noted that private individuals and consumers of various financial products needed information and know-how about the manner of optimizing services they used and especially about the assessment of related risks. The Director General of Casablanca Stock Exchange Mr. Karim Hajji answers that since 2000, the Stock Exchange School has been set up. It provides over fifty training periods per year to different targets. “General Public” and “Bank Network” concepts are designed to popularize stock exchange culture.

L’Ambassadeur du Gabon remet, aux noms des participants, un souvenir à M. Hajji On behalf of the participants, Ambassador of Gabon hands over a souvenir to Mr. Hajji

67 Numéro 37 - 2011


évouement

Solidarité Féminine Visite de la Présidente de la Fédération Nationale des Femmes de Chine 1

2

«Tirer profit des expériences des uns et des autres dans le but de contribuer au développement économique et social que connaissent le Maroc et la Chine» me Chen Zhili a effectué, du 10 au 13 janvier, une visite au Maroc à la tête d’une importante délégation sur invitation de l’Union nationale des femmes du Maroc (UNFM), présidée par SAR la Princesse Lalla Meryem. La Présidente de la Fédération nationale des femmes de Chine (FNFC), Mme Chen Zhili, a indiqué, lors de son séjour, que les relations entre le Maroc et la Chine sont «excellentes et connaîtront une évolution positive dans le futur grâce à la confiance politique mutuelle entre les deux pays».

M

«Ces relations vont se renforcer aux niveaux commercial, économique et culturel», a déclaré à la presse Mme Chen Zhili, également vice-présidente du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de Chine, à l’issue d’une entrevue avec le Premier ministre marocain, M. Abbas El Fassi. Lors de ces entretiens, M. Abbas El Fassi a rappelé le rôle politique joué par la femme dans la lutte pour l’indépendance, mettant en exergue les acquis qu’elle a réalisés, particulièrement sous le règne de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à travers la consolidation de son rôle dans les domaines politique, économique et social et le renforcement de sa présence au sein des institutions nationales élues. Le même jour, la Fédération nationale des femmes de Chine (FNFC) a remis à l’Union nationale de la femme marocaine (UNFM) un don d’une valeur de 500.000 yuans (environ 620.000 dirhams) afin de contribuer à la

68 Numéro 37 - 2011

promotion de la condition de la femme au Maroc. Ce don a été remis lors de la visite d’une délégation des femmes chinoises à l’UNFM, ayant pour objectif de renforcer la coopération entre les deux organisations et échanger les expériences notamment en matière de formation. De son coté, la Présidente de la FNFC, Mme Chen Zhili, s’est félicitée du niveau de coopération entre les deux organisations féminines, mettant l’accent sur les stages de formations organisés par la FNFC au profit des femmes africaines, dont des marocaines. Elle a également présenté un aperçu sur le parcours de cette organisation depuis sa fondation en 1949 et les réalisations accomplies par les femmes chinoises dans le domaine du développement social. La première vicePrésidente de l’UNFM, Mme Rabiaa El Merini a, quant à elle, passé en revue les objectifs de l’Union, présentant ses différentes structures et activités dans les domaines social et juridique.

1. Mme Chen Zhili est reçue au domicile du Premier ministre 2. Le Président du Parlement, M. Radi, rencontre la délégation chinoise 3. Réunion au sein de l’Union Nationale de la Femme Marocaine 4. Mme Chen Zhili remet à Mme El Merini un don d’une valeur de 500.000 yuans


évouement

Feminine Solidarity Visit of the President of the All-China Women’s Federation “Take advantage of each other’s experience so as to contribute to the economic and social development that Morocco and China witness” rs. Chen Zhili has carried out, from January 10 to 13, a visit to Morocco with an important delegation upon invitation to the National Union of Moroccan Women, chaired by Her Royal Highness Princesses Lalla Meryem. During her stay, President of the All-China Women’s Federation, Mrs. Chen Zhili indicated, that relations between Morocco and China are “excellent and will witness a positive progress in the future owing to the mutual political confidence between the two countries”.

M

“These relations will be strengthened on commercial, economic and cultural levels”, stated to the press Mrs. Chen Zhill, also Vice Chairperson of the Standing Committee of the National People's Congress, at the end of a discussion with the Moroccan Prime Minister, Mr. Abbas El Fassi. During these discussions, Mr. Abbas El Fassi reminded the political role that the woman played in fighting for independence, highlighting the gains she has achieved, particularly under the reign of His Majesty the King Mohammed VI, through the enhancement of her role in political, economic and social fields and the strengthening of her presence within elected national institutions. On the same day, the AllChina Women’s Federation handed over to the National Union of Moroccan Woman a donation of 500.00 yens (about 620.000 dirhams) in order to contribute to the

3

promotion of women condition in Morocco. This donation was handed over during the visit of the Chinese women delegation to the National Union of Moroccan Women, so as to strengthen cooperation between the two organizations and exchange experience mainly in terms of training. On her part, President of the All-China Women’s Federation Mrs. Chen Zhili was very pleased about the cooperation level between the two women’s organizations, stressing the training periods organized by the All-China Women’s Federation in favor of African women, including Moroccans. She also presented an overview about this organization’s course of life since its foundation in 1949 and achievements fulfilled by Chinese women in the social development field. As for the first Vice-President of the National Union of Moroccan Women Mrs. Rabiaa El Merini, she discussed the union goals, presenting different structures and activities in social and legal fields.

1. The Prime Minister receives Mrs. Chen Zhili at his residence 2. Meeting between the President of the Parliament, Mr. Abdelouahad Radi, and the President of All-China Women’s Federation, Mrs Chen 3. Meeting within the National Moroccan Women Union 4. Mrs. Chen Zhili hands over to Mrs. El Merini a donation of 500.000 Yens

4

69 Numéro 37 - 2011


ynamique 3

1

2

Caravane Egalité et Citoyenneté Succès d'une caravane visant les MRE pour la promotion du Code de la famille e code de la famille est sous les projecteurs à l'occasion de la Journée nationale de la femme célébrée le 10 octobre. Le coup d’envoi de «la caravane de l’égalité et de la citoyenneté» visant à promouvoir une application efficiente du Code de la famille chez les MRE a été donné officiellement à Mantes-La-Jolie, en région parisienne (France).

L

Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un plan gouvernemental visant à renforcer les droits des femmes marocaines et euro- marocaines, élaboré par le Ministère délégué chargé de la Communauté marocaine résidant à l’étranger en association avec la Fondation Ytto, ainsi qu’avec les ministères du Développement Social, de la Famille et de la Solidarité, de la Justice et des Affaires étrangères et de la Coopération. La caravane a sillonné, durant trois mois et jusqu’à fin décembre, plusieurs villes de France, avec la participation de responsables, artistes, intellectuels, juristes, travailleurs sociaux et défenseurs des droits des femmes. Au 4

5

70 Numéro 37 - 2011

programme de cette caravane figurait l’application efficiente du Code de la Famille pour garantir l’équilibre dans les rapports entre l’homme et la femme et consolider la cellule familiale, sa cohésion et sa pérennité. Le périple de la caravane fut ponctué par des débats, conférences, événements culturels, rencontres avec des associations et des élus, mais surtout des actions et des ateliers de sensibilisation et de formation menés par la Fondation Ytto, connue pour son expertise dans ce domaine. A Mantes-La-Jolie, ville située à 57 km à l’ouest de Paris, connue pour sa forte concentration de population d’origine marocaine, la conférence inaugurale a été marquée par la participation des Secrétaires généraux du ministère délégué chargé de la Communauté marocaine résidant à l’étranger et du ministère du Développement Social, de la Famille et de la Solidarité, respectivement MM. Mohamed Bernoussi et Abdellatif Berdaï, ainsi que de représentants et cadres du corps diplomatique et consulaire marocain en France, et des 6


ynamique 7

Equality and Citizenship Caravan 8

Success of a caravan aiming Moroccans Residing Abroad for the promotion of the Moudawana (new Family Code) n the occasion of the National Women Day celebrated on October 10, the Family Code is in the spotlight. The “Equality and citizenship caravan” aiming at promoting an efficient implementation of the Family Code with Moroccans Residing Abroad was officially launched in Mantes-La-Jolie, Paris region (France). This initiative comes as part of the governmental plan that aims to strengthen Moroccan and Euro-Moroccan women rights, developed by the Delegate Ministry in charge of the Moroccan Community Residing Abroad in association with YTTO Federation, as well as with the Ministries of Social Development, Family and Solidarity, of Justice and Foreign Affairs and Cooperation. The caravan traveled during three months until the end of December over many French cities, with the participation of officials, artists, intellectuals, jurists, social workers and women rights defenders. The caravan program included the efficient application of the Family Code in order to guarantee balance in relations between man and woman and enhance the family unit, its

O 9

10

cohesion as well as its continuation. The caravan journey comprised debates, conferences, cultural events, meetings with associations and elected representatives, but especially actions as well as awareness-raising and training workshops carried out by YTTO Foundation, known for its experience in this field. In MantesLa-Jolie, a city located 57km far in West of Paris, known for the strong concentration of Moroccan population, the inaugural conference has been characterized by the participation of secretaries general of the Delegate Ministry in charge of the Moroccan Community Residing Abroad and the Ministry of Social Development, Family and Solidarity, respectively Mr. Mohamed Bernoussi and Mr. Abdellatif Berdaï, as well as of representatives and executives of Moroccan diplomatic and consular corps in France and representatives of the administration and French elected representatives. Participants in this occasion underlined that the Family Code brings all answers to issues linked to marriage, family life and divorce. However, if the efforts displayed in terms 71 Numéro 37 - 2011


ynamique représentants de l’administration et élus français. Les intervenants à cette occasion ont souligné que le Code de la famille apporte toutes les réponses aux problèmes liés au mariage, à la vie de famille et au divorce. Toutefois, si les efforts en matière de législation ont été considérables, «l’application tarde à faire des résultats positifs», a reconnu notamment la Ministre du Développement Social, de la Famille et de la Solidarité, Mme Nouzha Skalli, dans une télé-conférence diffusée lors de la cérémonie inaugurale. Plus précisément, les femmes résidant à l’étranger ne jouissent pas de tous les droits que leur garantit le Code de la famille, d’où la nécessité d’engager cette démarche d’explication et d’échange de proximité, ont relevé les intervenants. A cet égard, la caravane de l’égalité vise, en premier lieu, l’amélioration de la condition sociale des Femmes marocaines immigrées et leurs familles, à travers le renforcement des dispositifs de proximité chargés de la prise en charge socio-juridique des MRE, en oeuvrant pour la bonne application du Code de la famille et l’appropriation de ses dispositions et de son esprit égalitaire par l’ensemble des intervenants dans le champs de l’immigration. Le pro-

gramme visait plus spécifiquement à sensibiliser les acteurs des pays d’accueil aux spécificités culturelles des femmes/familles immigrées et à l’impact des conflits des lois sur leurs conditions. Il visait aussi à promouvoir le Code de la famille et ses avancées auprès de ces acteurs et à favoriser l’émergence d’un leadership féminin parmi la population des femmes marocaines immigrées, dans le but de développer leur autonomie d’action et d’appuyer les dynamiques de fédération des synergies et leurs mise en réseaux. Pour atteindre ces objectifs, la caravane prévoyait notamment des rencontres de sensibilisation de la communauté des MRE, des journées d’information et de formation des médiateurs et travailleurs sociaux, ainsi que des séminaires de réflexion et d’information avec les institutionnels, les chercheurs et les différents intervenants dans les champs de l’immigration, en matière des mutations familiales, des avancées du Code de la famille, du genre et des droits humains des femmes. Plusieurs rencontres de proximité dans les lieux et espaces fréquentés massivement et régulièrement par les MRE (places publiques, marchés et quartiers) figuraient également au programme de cette caravane.

30 villes au programme en France Elles furent particulièrement appréciées. Des rencontres de sensibilisations au sein des Centres de documentation et d’information (CDI) des collèges et lycées ont également ponctué la caravane. Au programme figuraient aussi des activités de mobilisation à caractère artistiques et culturels en vue de renforcer l���image des femmes marocaines immigrées et mettre en valeur leurs compétences et leurs contributions à la vie active des sociétés d’accueil et au développement de leur pays d’origine. La troupe marocaine «Takoon» était en tournée, avec sa pièce théâtrale «Bnat Lalla Mennana», dans sept villes françaises, parallèlement aux autres activités de la caravane. Au programme de l’étape française, la caravane a réussi le tour de force de faire escale dans près de trente villes. 12

11

13

72 Numéro 37 - 2011

1- La Ministre du Développement Social, de la Famille et de la Solidarité présente le programme de la Caravane, à l’occasion d’une conférence de presse. 2- Mme Fouzia Assouli, Présidente de la Ligue démocratique des droits des femmes, mène un long travail de proximité avec les MRE en situation de vulnérabilité 3- Le Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger, M. Mohammed Ameur, et la Ministre Nouzha Skalli lors de la conférence de presse 4- A Mantes-la-Jolie, une tente caïdale dressée au coeur du marché matinal pour accueillir les visiteurs et invités 5- Dans la tente caïdale, les familles sont sensibilisées aux nouvelles dispositions du Code de la famille 6- Lors de la séance inaugurale, le Secrétaire général du ministère délégué chargé des marocains résidents à l’étranger, M. Hassan Bernoussi, s’adresse aux participants en compagnie de Mme Cécile Dumoulin, Députée des Yvelines et adjointe au Maire de Mantes-la-Jolie 7- La salle polyvalente de Mantes-la-Jolie est comble 8- La Ministre du Développement Social, de la Famille et de la Solidarité, Mme Nouzha Skalli s’adresse aux participants depuis le Maroc par téléconférence 9- Le Secrétaire général du ministère du Développement Social, de la Famille et de la Solidarité, M. Abdellatif Berdai, s’adresse à l’auditoire. 10- L’intervention paternaliste de M. Bédier, ancien Secrétaire d’Etat, ne recueille pas l’adhésion de la salle 11- Quelques membres de la délégation marocaine 12- Les rencontres se poursuivent devant la tente 13- M. Berdaï (MDSFS), le Maire de Mantes-la-Jolie et le Consul Général à Cergy et M. Med. Aït Azizi (MDSFS) 14- Autour d’Haj Ali Berka, l’Imam de Mantes, et de M. Sebbak, les principaux soutiens locaux de la Caravane 15- Exposition de peintures de Kenza El Mokdasni 16- Présentation de la troupe marocaine «Takoon»


ynamique 15

14

16

30 cities in the program in France of laws have been significant, «the application has not yet shown positive results», recognized mainly the Minister of Social Development, Family and Solidarity, Mrs. Nouzha Skalli, in a TV conference broadcasted during the inaugural ceremony. More precisely, women residing abroad do not enjoy all rights guaranteed by the Family Code, hence the necessity to undertake this explication and proximity exchange procedure, stressed the participants. In this regard, equality caravan firstly aims to improve the social condition of Moroccan immigrant women and their families, through the strengthening of proximity devices in charge of the socio-legal undertaking of Moroccans Residing Abroad, working for the good implementation of the Family Code and the appropriation of its clauses as well as its equality spirit by all the parties involved in the immigration fields. The program aimed more specifically to raise the awareness of involved parties of the host countries about the cultural characteristics of immigrant women/families and about the impact of laws conflicts on their conditions. It also aimed at promoting the Family Code and its progress to these involved parties and to foster the emergence of a feminine leadership among the population of Moroccan immigrant women, so as to develop their action autonomy and support 1- The Minister of Social Development, Family and Solidarity, Mrs. Nouzha Skalli, presents the Caravan program on the occasion of a press conference in Rabat 2- Mrs. Fouzia Assouli, President of the Democratic Women Rights League, carries out a long proximity work with Moroccans Residing Abroad in vulnerable situations 3- The delegate Minister to the Prime Minister, in charge of the Moroccan Community residing abroad, Mr. Mohammed Ameur and the Minister Nouzha Skalli 4- In Mantes-la-Jolie in France, a Kaid tent laid out at the heart of the morning market to receive visitors and guests

the dynamics of synergies federation and their networking. To reach these goals, the caravan mainly set forth meetings for raising the awareness of Moroccans Residing Abroad, information and mediators and social workers training days, as well as reflection and information seminaries with institutions, researchers and the different parties involved in immigration fields, in terms of family mutations, family code progress, gender and women human rights. Many proximity meetings in sites and spaces massively and regularly frequented by Moroccans Residing Abroad (public places, markets and streets) were included in the caravan program. They were particularly appreciated. Awareness-raising meetings within the Documentation and Information Center of secondary and high schools were also included in the caravan. There were also artistic and cultural mobilization activities so as to enhance the image of Moroccan immigrant women and highlight their competencies as well as their contributions to the active life of the hosting societies and to the development of their original countries. The company «Takoon» was in a tour, with its theater play «Bnat Lalla Mennana», in seven French cities, in parallel to other activities. In the program of the French step, the caravan succeeded in reaching about thirty cities.

5- In the Kaid tent, increasing of families’ awareness of the new clauses of the Moroccan Family Code 6- During the inaugural session, the Secretary General of the Delegate Minister in charge of Moroccans Residing Abroad, Mr. Hassan Bernoussi talks to participants together with Mrs. Cécile Dumoulin, deputy of Yvelines and deputy mayor of Mantes-la-Jolie 7- Mantes-la-Jolie polyvalent room is full 8- The Minister Nouzha Skalli talking to the participants from Morocco via a teleconference 9- The Secretary General of the Ministry of Social

Development, Family and Solidarity, Mr. Abdellatif Berdai, talking to the audience. 10- Intervention of Mr. Bedier, former Secretary of State 11- A couple of members of the Moroccan delegation 12- Meetings carried on inside and in front of the tent 13- M. Berdaï (MDSFS), Mayor of Mantes-la-Jolie; Consul General in Cergy, and M. Med. Aït Azizi (MDSFS) 14- Around Haj Ali Berka, the Imam of Mantes, and Mr. Sebbak, the main local supporters of the Caravan 15- Painting exhibtion made by Kenza El Mokdasni 16- Moroccan company «Takoon» on tour 73 Numéro 37 - 2011


écouverte

Escale au Maroc Saharien: Les Ambassadeurs visitent une très belle exposition présentant la culture sahraouie A l’initiative de Diplomatica, un grand groupe d’Ambassadeurs visite la très belle exposition «Escale au Maroc Saharien» organisée à Rabat par l’Agence pour la Promotion et le Développement des Provinces du Sud du Royaume et la Fondation Crédit Agricole du Maroc; au sein de l’espace d’exposition du Crédit Agricole du Maroc. eux qui pensaient que l’espace saharien n’est que dunes à perte de vue ont bien tort. L’exposition «Escale au Maroc Saharien» est là pour dissiper ce vieux cliché et mettre en valeur la richesse du legs ancestral de la culture sahraouie. Territoire à l’histoire millénaire, le Maroc saharien est, en effet, riche d’un patrimoine pluriel et diversifié. Les contrastes paysagers, les modes de vie ou encore les influences venues de toutes parts, ont contribué à façonner l’aspect singulier et remarquable de ce patrimoine. Grâce à cette exposition, des vestiges archéologiques et médiévaux, des

C

74 Numéro 37 - 2011

pièces numismatiques d’exception, des objets ethnographiques et des savoir-faire ancestraux sont visibles pour les visiteurs et témoignent, avec éloquence, de ce que fut le Sahara marocain d’antan. Les fameux Bîdaniya, melhfa, amchaqqab et autre agharchal (mots propre à la culture hassanie) sont également montrés, dévoilant différents aspects de la vie nomade qui s’offrent encore aux visiteurs jusqu’à fin février. Au total, plus de 650 objets (joaillerie, instruments de musiques, pièce d’artisanat et design) et affichages muraux en contenu multimédia et interactif permettent des cheminements organisés autour de l’histoire

et de la vie quotidienne des hommes et des femmes du sud du Royaume. Initiée par l’Agence du Sud, en partenariat avec le Groupe Crédit Agricole du Maroc, à l’occasion du 35ème anniversaire de la Marche verte, «Escale au Maroc saharien» permet, le temps d’un petit tour, de remonter le temps et contracter les distances pour plonger le visiteur au cœur d’un patrimoine et une culture nomades dévoilés à travers plusieurs thématiques triées sur le volet. Et c’est justement là où réside la singularité de cette exposition qui s’appuie sur une sélection restreinte et savamment réfléchie de thématiques bien ciblées s’affranchissant de tout encombrement ou prétention d’exhaustivité. Le

résultat est patent: une petite balade dans les lieux suffit pour donner l’envie d’aller à la découverte du riche éventail des expressions artistiques des provinces du Sud du Royaume. Mieux encore, elle donne à voir ce qui serait resté encore mystérieux à défaut d’un long périple de 3000 km à travers les provinces du Sud.


écouverte

Journey to the Saharan Morocco Ambassadors visit a very beautiful exhibition presenting the Sahrawi culture Upon Diplomatica’s initiative, an important group of Ambassadors visit the beautiful «Journey to the Saharan Morocco» exhibition organized in Rabat by the Agency for the Promotion and Development of the Provinces of the South of the Kingdom with the Credit Agricole Foundation, within the exhibition area of Crédit Agricole du Maroc. hose who believe that the Sahara is only dunes are certainly wrong. “Journey to the Saharan Morocco” exhibition is there to dispel this old cliché and to highlight the wealth of the ancestral legacy of the Sahrawi culture.

T A territory with millenary history, Saharan Morocco is, in fact, rich with a plural and diversified heritage. Landscape contrasts, lifestyles or even influences coming from all over have contributed to the shaping of the singular and remarkable aspect of this heritage. Thanks to this exhibition, archeological and medieval remains, exceptional numismatic pieces, ethnographic objects and ancestral knowhow, are visible to visitors and eloquently witness what the old Moroccan Sahara was. The famous Bîdanya, melhfa, amchaqqab and other agharchal (Hassani words) are also shown, unveiling the different nomadic life aspects that visitors can admire until end of February 2011. On the whole, more than 650 objects (jewelry, musical instruments, craft and design piece) and multimedia and interactive mural displays allow organized progressions about history and daily life of men and women

of the South of the Kingdom. Initiated by the Agency of the South in partnership with Credit Agricole du Maroc Group, on the occasion of the 35th anniversary of the Green March, “Journey to the Saharan Morocco” allows the time for a small tour, to go back in time and contract distances to dive the visitor in the heart of a nomadic

heritage and culture unveiled through different handpicked thematic subjects. It is precisely here where lies the singularity of the exhibition based on a restricted selection and skillfully thought of thematic subjects well targeted free from any obstruction or sufficiency pretention. The result is obvious: a small journey to

the sites is enough to give the desire to go on the discovery of the rich range of artistic expressions of the provinces of the South of the Kingdom. What is more is that it makes seen what would have remained mysterious through a long 3000km journey across the provinces of the South.

75 Numéro 37 - 2011


écouverte

Défilé de mode de Mlehfa saharienne

Saharan Mlehfa Fashion Show leur arrivée à l’exposition «Escale au Maroc Saharien», les Ambassadeurs de plus de 25 pays ont été accueillis par le Directeur Général de l’Agence du Sud, par le Secrétaire Général du Groupe Crédit Agricole du Maroc, ainsi que par la Directrice de la Fondation Crédit Agricole pour les Arts et le Patrimoine Rural, qui, accompagnés de leurs proches collaborateurs, ont présentés individuellement aux Ambassadeurs et diplomates cette très belle exposition du patrimoine ancestral du Sahara marocain. Afin de parfaire cette présentation, un grand défilé de mode féminine saharienne, rythmé par un orchestre musical local, fut proposé aux Ambassadeurs. La rencontre s’est terminée par un cocktail de spécialités sahariennes: c’est avec les cinq sens comblés que les Ambassadeurs ont quitté l’exposition avec une meilleure connaissance de la richesse de la culture saharienne au Maroc.

A

3

76 Numéro 37 - 2011

pon their arrival to « Journey to the Saharan Morocco » exhibition, Ambassadors of over 25 countries were welcomed by the Director General of the Agency of the South, by the Secretary General of Crédit Agricole du Maroc Group, as well as by the Manager of Crédit Agricole Foundation for Arts and Rural Heritage, accompanied with their close collaborators, individually presented to Ambassadors and diplomats this very beautiful exhibition of the ancestral Moroccan Sahara heritage. To complete this presentation, a great Saharan women fashion show, to the rhythm a local musical orchestra, was proposed to Ambassadors. The meeting was ended by a cocktail of Saharan dishes. Ambassadors left the exhibition fully satisfied with a better knowledge of the rich Saharan culture of Morocco.

U


ivers

fçÅu|Éáx tÜà|áà|Öâx õ ÄË|Ç|à|tà|äx wx ÄËTÅutáátwx wËTâàÜ|v{x

hÇ|äxÜá|à° \ÇàxÜÇtà|ÉÇtÄx

Le Ministre de la Culture et l’Ambassadeur d’Autriche ont organisé un concert de piano et de violon le 14 décembre à la Bibliothèque Nationale avec la pianiste Ghizlane Hamadi et le violoniste Johannes Dickbauer.

L’Institut d’études politiques de Grenoble (IEP) a signé un partenariat avec l’Université internationale de Rabat le 13 janvier l’ouvrant aux nouvelles filières dans ce domaine. The Institute of Political Studies of Grenoble has signed a partnership with the International University of Rabat on January 13; an occasion to open up to new branches in this field.

exàÜÉâät|ÄÄxá

American Friendly Dinner L’Ambassadeur des USA à Yaoundé, S.E.M. Robert Jackson, ancien chef de mission adjoint à Rabat et son épouse Babette ont été accueillis par leurs successeurs, Mme Judith Chammas et son époux lors d’un dîner rassemblant leurs amis proches, le 7 février. Ambassador of the USA to Yaoundé, H.E.Mr. Robert Jackson, former deputy chief of mission in Rabat and his spouse Mrs. Babette were welcomed by their successors, Mrs. Judith Chammas and her spouse during a dinner gathering their close friends, on February 7.

78 Numéro 37 - 2011

TÜà|áà|v áçÅu|Éá|á âÑÉÇ à{x |Ç|à|tà|äx Éy à{x XÅutááç Éy TâáàÜ|t The Minister of Culture and Ambassador of Austria have organized a piano and violin concert on

December 14 at the National Library by pianist Ghizlane Hamadi and violinist Johannes Dickbauer.

W|ÇxÜ wâ zÜÉâÑx wxá `ÉÇà{Äç W|ÇÇxÜ Éy Tá|tÇ TÅutáátwxâÜá tá|tà|Öâxá ÉyyxÜà ÑtÜ TÅutáátwÉÜá ZÜÉâÑ ÄËTÅutáátwxâÜ wâ i|xàÇtÅ ÉyyxÜxw uç TÅutáátwÉÜ Éy i|xàÇtÅA e traditionnel dîner mensuel des Ambassadeurs Asiatiques s’est déroulé chez l’Ambassadeur du Vietnam qui a rappelé l’importance de cette rencontre pour le partage et la concertation sur des dossiers politiques d’intérêt commun au groupe.

L

The traditional monthly dinner of Asian Ambassadors took place at the Residence of Ambassador of Vietnam who has reminded the importance of this meeting for sharing and discussing political issues of common interest to the Group.


ivers

i|á|àx wx VÉâÜàÉ|á|x

FL ¢Åx TÇÇ|äxÜát|Üx wâ ]ÉâÜ wx Ät i|vàÉ|Üx 39th anniversary of the Victory Day

Courtesy Visit

A l’occasion du 39ème anniversaire du Jour de la Victoire de Bangladesh, M. Lutfor Rahman, chargé d’Affaires de l’Ambassade de la République Populaire de Bangladesh et son épouse ont offert une réception le 16 décembre 2010 à la Chancellerie.

L’Ambassadeur de la République du Sénégal à Rabat, S.E.M. Amadou Ndiaye a rendu une visite de courtoisie à Diplomatica afin de présenter le programme de ses activités pour 2011. Le Directeur de la Publication et le Rédacteur en Chef ont à leur tour présenter la philosophie du magazine ainsi que les axes de coopération établis avec les pays africains.

On the occasion of the 39th anniversary of the Victory Day of Bangladesh, Mr. Md Lutfor Rahman, Chargé d’Affaires a.i. of the Embassy of the People’s Republic of Bangladesh and Mrs. Shahnaz organized a reception on December 16, 2010 at the Chancery.

H.E.Mr. Amadou Ndiaye, Ambassador of the Republic of Senegal in Rabat, paid a courtesy visit to Diplomatica in order to present the program of his 2011 activities. The Managing Editor and Editor-in-Chief presented the magazine’s philosophy as well as the cooperation axes developed with African countries.

e°vxÑà|ÉÇ v{xé ÄËTÅutáátwxâÜ wx VÜÉtà|x Welcome reception for the new Ambassador of Italy Pour accueillir les nouveaux Ambassadeurs étrangers, S.E.M. Darko Bekic, l’Ambassadeur de Croatie et son épouse ont offert dans leur résidence un dîner avec plusieurs collègues francophones.

80 Numéro 37 - 2011

To welcome the new foreign Ambassadors, H.E.Mr. Darko Bekic, Ambassador of Croatia and his spouse have offered at their residence a dinner with many Frenchspeaking colleagues.


ivers

VxÇàÜx vâÄàâÜxÄ ÑÉÜàâzt|áM _t vÜ°tàÜ|vx TÇt VtÄ{x|ÜÉá xåÑÉáx áxá u|}Éâå õ etutà e Centre culturel portugais de l’Ambassade du Portugal a servi de cadre à une exposition de bijoux de la créatrice portugaise Ana Calheiros, qui s’est tenue le 9 décembre. Ana Calheiros est née le 26 septembre 1978. Ana Calheiros a débuté un parcours professionnel dans l’industrie pharmaceutique, mais elle commence à travailler dans le domaine des bijoux. Liée à ce secteur depuis huit ans, la marque Ana Calheiros – Jewellery Designers est reconnue aujourd’hui et englobe des bijoux conçus et fabriqués par elle-même et des pièces d’autres designers étrangers. La marque Ana Calheiros à l’international est mise en route à travers la participation à des foires à l’étranger, comme l’International Jewellery Fair à Londres et Iberjoya à Madrid. Ana Calheiros a ouvert son premier showroom à Londres il y a trois ans. Lors de cette rencontre, l’Ambassadeur du Portugal, S.E.M. João Rosa-Lã a reçu un grand nombre de collègues, représentant plusieurs pays étrangers, ainsi que d’autres personnalités.

L

cÉÜàâzâxáx VâÄàâÜtÄ VxÇàxÜ M à{x wxá|zÇxÜ TÇt VtÄ{x|ÜÉá xå{|u|àá {xÜ }xãxÄá |Ç etutà he Portuguese Cultural Center of the Embassy of Portugal has hosted a jewels exhibition of the Portuguese designer Ana Calheiros, on December 9 in its Premises in Rabat. Ana Calheiros was born on September 26, 1978 in Leiria. Ana Calheiros has started her vocational experience in pharmaceutical industry and has started since then in working in jewelry field. For eight years, Ana Calheiros trademark- Jewellery Designers is today known for the coherence of the jewels she designed and made herself and pieces of other foreign designers through a partnership work. Internationally, Ana Calheiros trademark has participated in fairs abroad, such as the International Jewellery Fair in London and Iberjoya in Madrid. Ana Calheiros has opened her first showroom in London three years ago. During this exhibition, Ambassador João Rosa-Lã welcomed many foreign counterparts, as well as other personnalities.

T

f°Ç°ztÄ õ ÄË{ÉÇÇxâÜ l’occasion de la présentation des lettres de créances à Sa Majesté le Roi Mohammed VI de S.E.M. Amadou Ndiaye, Ambassadeur du Sénégal à Rabat, Diplomatica a organisé un diner en son honneur auquel ont assisté plusieurs Ambassadeurs étrangers, directeurs aux affaires étrangères et hommes d’affaires.

A

fxÇxztÄ |Ç {ÉÇÉÜ n the occasion of the presentation of the credential letter of H.E.Mr. Amadou Ndiaye, Ambassador of Senegal in Rabat to His Majesty the King Mohammed VI, Diplomatica has offered on his honor a dinner in which many Ambassadors accredited in Rabat, directors of foreign affairs and businessmen were present.

O 82 Numéro 37 - 2011


ivers

W°ÑtÜà `tÄt|á|xÇ

W°ÑtÜà wx ÄËTÅutáátwxâÜ wx UâÄztÜ|x

Malaysian Farewell

Farewell dinner for the Ambassador of Bulgaria La fin de mission au Maroc de l’Ambassadeur de Bulgarie a été saluée par un dîner à son honneur offert par Diplomatica et auquel ses amis ont été conviés.

To say good-bye to Ambassador of Bulgaria at the end of her mission, Diplomatica has offered a dinner to which her friends have been invited.

Diplomatica a offert aux Ambassadeurs asiatiques un déjeuner à l’Amphitrite Palace en l’honneur de l’Ambassadeur de Malaisie au terme de sa mission.

Diplomatica has offered to Asian Ambassadors a lunch at Amphitrite Palace in honor of the Ambassador of Malaysia at the end of his mission in Morocco.

i|á|àx wâ `t|Üx wx `|ÇÇxtÑÉÄ|á

i|á|à Éy `|ÇÇxtÑÉÄ|á `tçÉÜ

l’occasion de la visite au Maroc du Maire de Minneapolis (MN), R.T. Rybak, l’Ambassadeur des Etats-Unis et son épouse ont convié plusieurs amis pour un délicieux dîner aux échanges toujours passionnants.

n the occasion of the visit to Morocco of Minneapolis Mayor, R.T. Rybak and his family, Ambassador of the United States and his wife have invited many friends to a great dinner with most interesting talks.

A

84 Numéro 37 - 2011

O


ocument

L’orchestre « Southern University Marching Band » au Maroc The « Southern University Marching Band » in Morocco orchestre «Southern University Marching Band», un groupe de percussionnistes américains, l’un des meilleurs orchestres universitaires aux Etats-Unis, s’est produit pour la première fois au Maroc, plus précisément à Rabat, Casablanca et Marrakech, et ce du 27 au 30 janvier derniers. A Rabat, le spectacle a été présenté par Mme Judith Chammas, la chef de mission adjointe de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique. La représentation, accompagnée du groupe de percussionnistes sourds-muets de l’Association Nasr de Rabat, a connu un grand succès. A Marrakech, le 30 janvier, l’orchestre a accompagné le marathon international de Marrakech au départ de cette grande manifestation sportive, et dans plusieurs points du parcours du marathon.

L’

he «Southern University Marching Band» orchestra, a group of American percussionists, one of the best university orchestras in the USA, gave a show for the first time in Morocco, specifically in Rabat, Casablanca and Marrakesh, last January from 27 to 30. In Rabat, the show was presented by Mrs. Judith Chammas, Deputy Head of Mission of the Embassy of the United States. The show, accompanied with a deaf-dumb percussionists group of Nasr Association of Rabat, witnessed a great success. In Marrakesh, January 30, the orchestra accompanied the international marathon of Marrakesh at the start of this sportive event, and in many points of its itinerary.

T

85 Numéro 37 - 2011


iaporama

Territoires Imaginaires à l’Espace Expressions CDG Imaginary Territories at the Expressions CDG Space Une exposition qui retrace un parcours à travers toutes les régions du Maroc. A l’espace «Expressions CDG», au centre de Rabat, une très belle exposition attend les passionnés de photographie jusqu’au 9 mars prochain. Lors du vernissage, le 27 janvier dernier, il nous a été donné d’apprécier une très belle rétrospective des travaux de Saâd A. Tazi. Chaque photo est un point sur une carte, que chacun peut situer où il le souhaite. Les images livrées sont une invitation à la contemplation et à la sérénité. Le travail de Saâd A. Tazi, auteur de «Sahara Atlantique, splendeurs du désert marocain» et de «Khayma», est basé sur la recherche de la beauté dans ce qui nous entoure. Des détails, il fait ressortir la poésie des espaces et des lieux. Ici, en une quarantaine de photos, on parcourt des milliers de kilomètres en passant d’une image à l’autre avec, comme constance, les jeux de lumière qui subliment le sujet. Véritable poète qui écrit avec ses yeux, le travail de Saâd A. Tazi, très épuré, s’inscrit dans une démarche singulière, une quête et une volonté de partage. Les photographies présentées sont tirées par l’auteur aux normes muséales et certifiées «Digigraphie», un procédé garantissant la durée de vie des tirages à une centaine d’années. Photographe et anthropologue, Saâd A. Tazi a réalisé sa première exposition en 1987. Depuis, il a exposé en France, aux Etats-Unis, en Espagne et bien entendu au Maroc, son pays avec lequel il entretient une relation charnelle, de l’ordre du mystique.

MM. Rah, Ahmed Hajji et Sidi Saleh Daha de l’Agence du Sud accompagnés par Mme Dina Naciri, Directeur Général de la Fondation CDG, lors de l’exposition de Saâd A. Tazi. Mr. Rah Ahmed Hajji and Mr. Sidi Saleh Daha of the Agency of the South together with Mrs. Dina Naciri, Director General of CDG Foundation, during Saâd A.Tazi’s exhibition

86 Numéro 37 - 2011

A trip all over the Moroccan regions. At the “Expressions CDG” space in Rabat, photography fans will attend a very beautiful exhibition on the next March 9. During the opening ceremony, last January 27, we had the pleasure to appreciate a magnificent retrospective of Saâd Tazi’s works. Each picture is a point on the map, which each one can locate wherever he wishes. The exhibited photos invite us to contemplation and serenity. The work of Saâd A. Tazi, creator of “Atlantic Sahara, magnificence of the Moroccan Sahara” and of “Khayma” is based on searching beauty in things surrounding us. He draws from details the poetry of spaces and places. Here, through about forty photos, we go over thousands of kilometers traveling from one photo to another with consistent light games highlighting the image. A real poet writing with his eyes, Saâd A. Tazi’s refined work is part of a singular approach, a quest and a sharing will. The photos presented are taken according to museum and “Digigraphy” certified standards, a method that guarantees the printings’ lifespan to about a hundred years. A photographer and anthropologist, Saâd A.Tazi exhibited his works for the first time in 1987. Since then, he exhibited in France, the USA, and Spain and of course in Morocco, his country with which he has a carnal mystic relationship.

L’artiste, M. Saâd A. Tazi montre à un collègue écrivain marocain les textures utilisées lors de cette très belle exposition présentée à l’Espace «Expressions CDG» à Rabat. The artist Mr. Saâd A.Tazi showing to his Moroccan writer colleague textures used during this very beautiful exhibition presented at “Expressions CDG” Space in Rabat.


étente

Les Ambassadrices du Pakistan et de l’Inde Ambassadresses of Pakistan and India

L’Ambassadeur du Chili et d’autres invités Ambassador of Chili and other guests

Les Ambassadeurs du Portugal et de Suède avec la Duchesse d’Uzès Ambassadors of Portugal and Sweden with the Duchess of Uzès

Les Ambassadeurs d’Angola, de Côté d’Ivoire et de Centrafrique Ambassadors of Angola, Ivory Coast and Central Africa

RENCONTRE À LA RÉSIDENCE DU PÉROU A nice garden party was organized by the Ambassador of Peru e Maroc et le Pérou jouissent d’excellentes relations ainsi que d’échanges de nombreuses visites officielles. On se souviendra de la récente visite du Ministre péruvien des Relations extérieures, M. José Antonio Garcia Belaunde qui a rencontré, lors de son séjour à Rabat, le Premier ministre, le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération ainsi que d’autres éminentes personnalités marocaines. Le Responsable péruvien a rappelé que son pays cherche un «rapprochement réel et concret» avec les pays arabes, soulignant dans ce même sens l’existence d’un grand potentiel pour impulser les liens entre le Pérou et le Maroc. A Rabat, l’Ambassadeur du Pérou, S.E.M. Santiago Marcovich Monasi, n’est pas en reste et ne ménage aucune énergie pour dynamiser les relations entre le Maroc et le Pérou. Une grand déjeuner a d’ailleurs été offert dans les jardins de sa Résidence, auquel de nombreuses personnalités de la sphère diplomatique marocaine ont été conviées. Un grand succès pour l’Ambassadeur Marcovic Monasi.

L

Les tables étaient dressées sous un chapiteau sur la terrasse Tables were laid under a big tent on the terrace

88 Numéro 37 - 2011

orocco and the Peru enjoy excellent relations as well as exchange of many official visits. We will remember the recent visit of the Peruvian Minister of Foreign Relations, Mr. José Antonio Garcia Belaunde who has met, during his stay in Rabat, the Prime minister, the Minister of Foreign Affairs and Cooperation as well as other eminent Moroccan figures. The Peruvian official has reminded that his country aims at “a real and concrete rapprochement” with Arab countries, underlying within the same context the existence of an important potential to enhance links between Peru and Morocco. In Rabat, Ambassador of Peru, H.E.Mr. Santiago Marcovich Monasi, does his best to vitalize Morocco-Peruvian relations. A lunch has been offered in the gardens of his Residence, in which many key figures of the Moroccan diplomatic field have been invited. A big success for Ambassador Marcovic Monasi.

M

Un succulent buffet de spécialités internationales était offert A succulent buffet of international dishes was offered


iaporama

Kenza El Mokdasni «Chantre des Oeuvres Oniriques» Une très belle exposition des oeuvres de Kenza El Mokdasni a été inaugurée au Théâtre National Mohammed V le vendredi 14 décembre 2010

es œuvres oniriques de l’artiste peintre Kenza El Mokdasni (qui vit et travaille entre le Maroc et la Hollande) sons consacrées à la vie quotidienne, ses anecdotes narratives. Elle excelle dans la gestion de l’espace et dans les compositions qui ressemblent à un spectacle vivant et à un instant de cordialité. Sa touche au premier plan requiert une force expressive majeure qui réunit deux mondes merveilleux: un monde onirique et enfantin et un monde proche de notre réalité au quotidien. Chantre de la vie simple et naturaliste, Kenza revisite notre image frontale à l’état brut à traves le fantasme des regards croisés captant l’essentiel de nos valeurs populaires.

L

Disciple fidèle à l’état d’esprit de l’école Chaïbia, Kenza a pu réaliser des œuvres captivantes en termes de plasticité et d’expressivité. Cette artiste

hypersensible nous donne en partage des émotions d’enfance, en mettant en toile un monde néo figuratif simple et narratif qui parle directement au cœur et à l’esprit. Kenza, peintre autodidacte, dessine depuis sa tendre enfance. Elle incarne la pure tradition marocaine et conçoit une peinture onirique liée à la nostalgie de ses origines et aux souvenances de son pays d’appartenance, dont la palette est généreuse et harmonieuse. Ses espaces plastiques sont marqués par une gestualité éloquente et une spontanéité à l’instar des peintres de l’art brut. Elle tisse des toiles sérielles en différents formats qui parlent au cœur plus qu’à l’intellect. Etranges et merveilleuses, elles nous étonnent et nous enchantent. Chaque tableau est un clin d’œil à la beauté naturelle dans son état pur. Tisseuse d’œuvres originales et sensibles, Kenza donne un exemple de spontanéité et de sincérité. Elle ne laisse s’installer aucune facilité, aucun procédé normatif, aucune tournure scolaire.

1

2

3

Chaque tableau renouvelle l’aventure, génère son propre mode de croissance et nous invite ainsi à découvrir les univers poétiques qui favorisent la méditation et excitent l’imagination de celui qui les contemple. Ses peintures disent aux générations futures que vivre ne s’arrête jamais. Tout continue sans cesse, différemment. par Abdellah Cheikh, critique d’art

1. Exposition de Kenza El Mokdasni à Mantes-la-Jolie à l’occasion de la campagne de promotion de la Moudawana 2. Vernissage de l’exposiiton de Kenza El Mokdasni au Théâtre National Mohammed V de Rabat 3. Kenza El Mokdasni dans son atelier

90 Numéro 37 - 2011


iaporama

Kenza El Mokdasni

Kenza El Mokdasni «Bard of dreamlike paintings»

1. Kenza El Mokdasni Exhibition in Mantes-La-Jolie on the occasion of the Moudawana promotion 2. Opening of Kenza El Mokdasni Exhibition at the National Theater Mohammed V of Rabat 3. Kenza El Mokdasni in her workshop

A very beautiful exhibition of Kenza El Mokdasni art works has been inaugurated at the National Theater Mohammed V, on Friday 14 December 2010 rt work dreamlike paintings of the artist Kenza El Mokdasni (living and working between Morocco and Holland) are devoted to the daily life, its anecdotes as well as its narrative scenes. She excels in space management and in components similar to a living show and to cordiality moment. Her touch at first degree requires a major expressive force gathering two marvelous worlds: a dreamlike and childish world and a world close to our daily reality. Bard of simple and naturalistic life, Kenza revisits our frontal image in its natural state through the fantasy of crossed looks catching the essence of our popular values. Faithful disciple of Chaïbia School, Kenza has succeeded in achieving captivating paintings in terms of plasticity and expressivity. This hypersensitive artist shares with us childhood emotions, putting on canvas a simple and narrative neo figurative world directly talking to the heart and the mind. Kenza, autodidact painter, draws since her early childhood. She incarnates pure

A

Moroccan tradition and conceives a dreamlike painting reflecting the nostalgia of her origins and memories of her belonging country, which palette is generous and harmonious. These plastic spaces are characterized by an eloquent gesture and art brut painters’ spontaneity. She knits serial canvas in different shapes talking to the heart more than the intellect. They astonish and enchant us through their strange and marvelous nature. Each painting is an allusion to the natural beauty in its pure state. Through her original and sensitive works, Kenza gives an example of spontaneity and sincerity. She shows no facility, no normative process, no school expression. Each painting renews adventure, generates its own growing process and thus invites us to discover poetic universes fostering meditation and exciting the imagination of the one contemplating them. Her paintings tell the future generations that living never stops. Everything continues constantly and differently. by Abdellah Cheikh, Art critic 91 Numéro 37 - 2011


Le Ministre de la Culture et l’Ancien Premier ministre découpent le gâteau d’anniversaire accompagnés par l’Ambassadeur du Qatar à Rabat, S.E.M. Saqr Mubarak Al-Mansouri The Minister of Culture, the former Prime Minister cut the anniversary cake accompanied with Ambassador of Qatar in Rabat, H.E.Mr Saqr Mubarak Al-Mansouri

Y£àx atà|ÉÇtÄx wâ dtàtÜ Qatar National Day A l’occasion de la célébration de la Fête Nationale de l’Etat du Qatar, commémorant l’anniversaire de l’intronisation du Fondateur de l’Etat, Sheikh Jassim bin Muhammed bnou Thani, l’Ambassadeur du Qatar à Rabat, S.E.M. Saqr Mubarak Al-Mansouri a offert une très belle réception dans les salons du Palace Sofitel «Jardin des Roses», le 17 décembre 2010. Plusieurs membres éminents du Gouvernement, du monde des affaires et de la société civile ont participé à cette grande célébration, ayant accueilli plus de 500 participants.

Le Secrétaire général du Gouvernement félicite l’Ambassadeur Al Mansouri The Secretary general of the Government congratulates Ambassador Al Mansouri

On the occasion of Qatar National Day, commemorating the anniversary of the enthronization of the State Founder, Sheikh Jassim Bin Muhammed Bnou Thani, Ambassador of Qatar in Rabat, H.E.Mr. Saqr Mubarak Al-Mansouri offered a very beautiful reception in the salons of Sofitel Palace “Jardin des Roses” on December 17, 2010. Many eminent members of the Government, the business world and civil society participated in this important celebration having received more than 500 participants.

L’Ambassadeur du Qatar remet un souvenir au Ministre de la Culture, M. Himmich Ambassador of Qatar hands over a souvenir to the Minister of Culture, Mr. Himmich


La Secrétaire d’Etat, Mme Akharbach, félicite l’Ambassadeur du Qatar The Secretary of State, Mrs. Akharbach congratulates Qatar’s Ambassador Beaucoup de personnalités ont assisté à la célébration Many personalities attended the celebration

M. Abdelhadi Tazi reçoit un souvenir de l’Ambassadeur du Qatar Mr. Abdelhadi Tazi receives a souvenir from Ambassador of Qatar

L’Ambassadeur de Jordanie félicite son homologue qatari Ambassador of Jordan congratulates his Qatari homologue

Les Ambassadeurs d’Algérie et de Palestine entourés par des investisseurs Ambassadors of Algeria and Palestine surrounded by investors

S.E.Dr. Nabih Ismail, Ambassadeur de Syrie, lors de la Fête Nationale de l’Etat du Qatar S.E. Dr. Nabih Ismail, Ambassador of Syria, during the State of Qatar National Day

L’Ambassadeur d’Azerbaïdjan félicite l’Ambassadeur de l’Etat du Qatar Ambassador of Azerbaijan congratulates Ambassador of Qatar S.E.M. Saqr Mubarak Al-Mansouri reçoit l’Ambassadeur de Chine, S.E.Mme Xu Jinghu S.E.Mr. Saqr Mubarak Al-Mansouri receives Ambassador of China, S.E. Mrs Xu Jinghu

93 Numéro 37 - 2011


L’Ambassadeur du Nigéria et son ami, l’Ambassadeur du Qatar Ambassador of Nigeria and his friend, Ambassador of Qatar

L’Ambassadeur de Roumanie reçu par l’Ambassadeur Saqr Mubarak Al-Mansouri Ambassador of Romania received by Ambassador Saqr Mubarak Al-Mansouri

S.E.M. Jos Van Aggelen, Ambassadeur des Pays-Bas, reçu par l’Ambassadeur Al-Mansouri H.E.Mr. Jos Van Aggelen, Ambassador of the Netherlands received by Ambassador Al-Mansouri

L’Ambassadeur de France lors de la Fête Nationale de l’Etat du Qatar Ambassador of France, HEM Bruno Joubert, during the Qatar National Day

Une très grande réception a été offerte dans les salons de l’hôtel Sofitel Rabat «Jardin des Roses». A very big reception was offered in the salons of Sofitel Hotel Rabat “Jardin des Roses”

94 Numéro 37 - 2011


L’Ambassadeur d’Arabie Saoudite et les diplomates de l’Ambassade accueillent les invités de marque Ambassador of Saudi Arabia and Embassy diplomats welcome their honorable guests

Accueil du premier Ministre, M. Abbas El Fassi Reception of the Prime Minister, Mr. Abbas El Fassi

Y£àx atà|ÉÇtÄx wâ eÉçtâÅx w:TÜtu|x ftÉâw|àx National Day of the Kingdom of Saudi Arabia

A l’occasion de la célébration de la Fête Nationale du Royaume d’Arabie Saoudite, S.E.Dr. Mohammed Al-Besher, Ambassadeur à Rabat, a offert une belle réception dans les salons de l’Ambassade à Rabat, le 23 septembre 2010.

Le Ministre d’Etat félicite S.E.Dr Al-Besher The Minster of State congratulates H.E.Dr Al-Besher

96 Numéro 37 - 2011

On the occasion of the celebration of Saudi Arabia National Day, H.E.Dr. Mohammed Al-Besher, Ambassador in Rabat has offered a beautiful reception in the salons of the Embassy in Rabat, on September 23, 2010.

Avec le Ministre de la Communication With the Minister of Communication

Avec le Secrétaire général du Gouvernement With the Secretary General of the Government

L’Ambassadeur d’Arabie Saoudite, S.E.Dr. Al-Besher, entouré par une troupe folklorique d’Arabie Saoudite Ambassador of Saudi Arabia, H.E.Dr Al-Besher surrounded by a Saudi Arabia folk troupe


iplomates

Le Maire de Rabat, M. Oualalou, félicite l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite The Mayor of Rabat, Mr. Oualalou congratulates Ambassador of Saudi Arabia

L’Ambassadeur Al-Besher reçoit de nombreux représentants du monde politique Ambassador Al-Besher receives many representatives of the politica world

Avec le Ministre de la Culture, M. Bensalem Himmich With the Minister of Culture, Mr. Bensalem Himmich

L’ancien Ministre des Affaires étrangères, M. Benaïssa et l’Ambassadeur saoudien The former Minister of Foreign Affairs, Mr. Benaïssa and Saudi Ambassador

Le Président de la Chambre des Conseillers félicite l’Ambassadeur Al-Besher President of the Chamber of Counselers congratulates Ambassador Al-Besher

Avec l’Ambassadeur de l’Union Européenne With Ambassador of the European Union

Un grand buffet international a été offert aux nombreux participants venus célébrer la Fête Nationale d’Arabie Saoudite A big international buffet has been offered to the large number of participants coming to celebrate Saudi Arabia National Day

Avec l’Ambassadeur de Chine, S.E.Mme Xu Jinghu With Ambassador of China, H.E. Mrs. Xu Jinghu

97 Numéro 37 - 2011


Le Col-Major Zhou Qi et l’Ambassadeur de Chine Colonel Major Zhou Qi and Ambassador of China

Le Col-Major Zhou Qi et ses homologues étrangers Colonel Major Zhou Qi and his foreign counterparts

V°Ü°ÅÉÇ|x õ ÄËÉvvtá|ÉÇ wâ w°ÑtÜà wx ÄËTààtv{° `|Ä|àt|Üx wx V{|Çx Farewell reception by the Military Attaché of China

L’Attaché Militaire de Chine, le Col-Major Zhou Qi a offert une réception dans les jardins de l’Ambassade de Chine, le 18 janvier dernier, à l’occasion de la fin de sa mission au Maroc. Beaucoup d’amis sont venus lui dire «au revoir».

The Military Attaché of China, Col-Major Zhou Qi has offered a lively reception in the gardens of the Embassy of China, last January 18, on the occasion of the end of his mission in Morocco. Many friends came to say «goodbye».

S.E.Mme Xu Jinghu, Ambassadeur de Chine parmi les nombreux invités à cette soirée H.E.Mrs Xu Jinghu, Ambassador of China among the large number of guests invited to this reception

Le Col-Major Zhou Qi accueille ses homologues Colonel Major Zhou Qi welcomes his counterparts

Entourés de ses collègues et amis, le Col-Major Zhou Qi, Attaché Militaire, Naval et de l’Air Surrounded by colleagues and friends, Colonel Major Zhou Qi, Military, Naval and Air Attaché

98 Numéro 37 - 2011


DE D E L’ÉQUILIBRE L’ É Q U I L I B R E NAÎT N A Î T LA L A SÉRÉNITÉ SÉRÉNITÉ

CAPITAL C APITAL M MARKETS. ARKETS. D DES ES E EXPERTS XPERTS A AU US SERVICE ERVICE D DE EL L’ÉQUILIBRE ’ÉQUILIBRE D DE EV VOS OS F FLUX LUX F FINANCIERS INANCIERS Évoluer dans Évoluer dans un un monde monde de de p plus lus e en np plus lus complexe complexe où où l’environnement l’environnement économique économique ne ne cesse cesse de de changer changer requiert requiert beaucoup b e a u co u p d’expertise. d ’expertise. Vous Vous permettre permettre de de mesurer mesurer et et maîtriser maîtriser les les risques risques et et vous vous offrir offrir la la visibilité visibilité nécessaire nécessaire pour pour piloter piloter votre votre entreprise entreprise au a um mieux ieux d de e vvos os iintérêts, ntérêts, ttelle elle est est la la vocation vocation de de la la salle salle des des marchés marchés Attijariwafa Attijariwafa bank. bank. Couverture Couverture de de risque risque de de taux, taux, de de change, change, de d em matières atières p premières, remières, produits produits de de placement placement spécifiques spécifiques et et st structurés, ructurés, etc. etc. Bien Bien plus plus que que cerner cerner vos vos besoins besoins et et y apporter apporter des des rréponses éponses personnalisées, personnalisées, nos nos experts experts vous vous permettent permettent de de garantir garantir l’équilibre l’équilibre de de vos vos flux flux financiers financiers et et d’avancer d’avancer en en toute toute sérénité. sérénité.

AC C É L É R AT E U R D E C R O I SS A N C E


Diplomatica 37