Page 1

REVUE PROFESSIONNELLE POUR ARCHITECTES & CONSULTANTS ANNEE 10 JUI-AOÛT-SEP 2016 - N41

DIMENSION

Afgiftekantoor Oostende X - P602602 - Driemaandelijks tijdschrift - Verantwoordelijke uitgever: Filip Cossement - Bld. des Canadiens 118 - B-7711 Dottignies

ARCHITECT@HOME JOS LEYSSENS – LICENCE TO BUILD • UNE VILLE EN IMAGE ALOST • INTERIEUR 2016 OFFICE KERSTEN GEERS DAVID VAN SEVEREN – MULLER VAN SEVEREN • BIENNALE D’ARCHITECTURE DE VENISE DES NOUVELLES DU FRONT

© Thomas De Bruyne


Donnez des ailes à votre imagination avec Masterline 8 de Reynaers Aluminium Reynaers Aluminium repousse les limites de la technologie grâce au système de châssis en aluminium ultramoderne MASTERLINE 8 qui garantit un maximum de confort et de sécurité tout en offrant une grande liberté architecturale ainsi qu’un large choix de designs. Cette nouvelle génération de châssis innovants répond à la tendance actuelle qui consiste à créer des espaces lumineux, ainsi qu’aux exigences les plus sévères en matière d’efficacité énergétique.

www.reynaers.be

TOGE THER FOR BE T TER


REVUE PROFESSIONNELLE POUR ARCHITECTES & CONSULTANTS

DIMENSION

CONTENU

06 « Nous devons parler d’une seule voix » Jos Leyssens – Licence to Build

36 « Notre budget d’investissement est celui qui croît le plus rapidement de toutes les villes du centre » Christoph D’Haese, bourgmestre Alost

68 « Comment faire (presque) disparaître une maison ? »

74 Des nouvelles du front Biennale d’architecture de Venise

OFFICE Kersten Geers David Van Severen – Muller Van Severen

Media 66 Foire 73 Productspot 78 News 80

17 COUVERTURE Le nouveau centre administratif, Alost Voir page 36 Abscis Architecten © Thomas De Bruyne

53

20

46

58

62


Let’s get ntgrated. Discover our new designs in premium woven vinyl flooring. Collections Gentle, Noble & Brave.

www.ntgrate.eu


REVUE PROFESSIONNELLE POUR ARCHITECTES & CONSULTANTS

DIMENSION

VOORWOORD

Periodicité Trimestrielle

Le climat est-il mûr pour le changement ?

Rédactrice en chef Tilly Baekelandt T +32 (0)56 33 42 72 tilly.baekelandt@fcomedia.be

Le trio traditionnel des sujets de conversation (la santé, les enfants, le temps), pourrait bien se voir complété par un quatrième : le climat. Le changement climatique est l’essence même de la mondialisation, car il touche tout le monde, sans distinction de sexe, de race, de lieu, de religion ou critère distinctif. Pas étonnant que de plus en plus de gens n’en dorment plus la nuit. Les architectes sont en pointe dans cette discussion, car le changement climatique, tout au moins dans notre pays, a tout à voir avec la façon dont nous vivons. Notre habitat dispersé engendre une multitude de problèmes et, pendant longtemps, a été considéré comme une boîte de Pandore impossible à refermer. Mais petit à petit il semblerait qu’il y ait du changement en la matière, grâce entre autres à l’impulsion donnée par bon nombre d’architectes et aménageurs de l’espace. Les autorités ont également pris conscience du problème. En avril dernier, le Gouvernement flamand organisait un premier sommet sur le climat, qui aura une suite en décembre prochain. La Wallonie organise les 26 et 27 octobre prochains un Sommet Air-Climat-Energie. Les esprits basculent, bien que l’inertie à vaincre soit énorme. En tant qu’architectes nous occupons une place cruciale dans ce changement disruptif. Pour inciter les gens à quitter les lotissements traditionnels pour une forme d’habitat plus dense, s’appuyant sur un réseau de mobilité intelligent, à la mesure de chacun, les nouvelles solutions de logement doivent répondre à toutes les attentes. Ce ne sera possible que moyennant une analyse approfondie de la question ainsi que des nombreuses conditions complémentaires et des possibilités techniques, un examen attentif de tous ces facteurs, et une traduction imaginative de cet écheveau complexe en un concept constructible et abordable. Un exercice très compliqué, qui nous pousse aux limites de nos capacités et pour lequel nous devons collaborer avec les esprits les plus compétents. Bref, un exercice dont, en tant qu’architecte, on a plutôt tendance à rêver plutôt que d’en avoir des insomnies.

Rédaction Staf Bellens & Colette Demil, Philip Declercq, Alex Baumans, Michel Hanoulle Publicité - conseil Katja Wijffels GSM +32 (0)473 86 59 70 katja.wijffels@fcomedia.be Conception graphique marieke.veys@fcomedia.be Editeur responsable FCO Media: Filip Cossement Boulevard des Canadiens 118, 7711 Dottignies - T 056 77 13 10 Nederlandse versie op aanvraag

Aucune partie de cet ouvrage ne peut être reproduite et/ou publiée par impression, photocopie, microfilm ou de quelque manière que ce soit, sans accord écrit préalable de l’éditeur. Les articles signés n’engagent que la responsabilité de leur auteur. Le contenu des publicités n’engage que la responsabilité des annonceurs. L’éditeur se réserve le droit de refuser d’insérer les publicités proposées.

DIMENSION

Membre de l’union des editeurs de la presse periodique.

05


@HOME

Jos Leyssens – Licence to Build

DIMENSION

© Studio Dann

« Nous devons parler d’une seule voix »

06


@HOME

Il se décrit lui-même comme « un animal social ». L’interview confirmera qu’il s’agit d’une disposition génétique. À près de 81 ans, son père est toujours président de la fédération des ébénistes de Bruxelles-Hal-Vilvorde, et son secteur d’activité l’a également nommé doyen d’honneur par le passé. La concurrence entre père et fils, manifestement, se perpétue. « Mais ce sont surtout de belles lettres de noblesse, attribuées grâce à l’intercession de toutes les organisations du secteur de l’architecture : les diverses fédérations professionnelles belges, l’ordre des architectes, les formations en architecture », explique Jos Leyssens avec une légitime fierté. Autant d’organisations qu’il connaît de fond en comble et qu’il a présidées depuis un tout petit peu moins d’un quart de siècle. « Le grand manque, dans notre profession, c’est que nous nous exprimons toujours en ordre dispersé », analyse-t-il. « D’autres en usent et en abusent sans vergogne pour miner ou saper partiellement notre position. » Pourtant, nous sommes les chefs d’orchestre par excellence du secteur de la construction, car nous sommes mieux formés que quiconque à ce niveau. Seulement, notre individualisme nous joue des tours. Qui étudie l’architecture ? Des individus au tempérament d’artiste, qui ont un bagage technique et une intelligence suffisantes pour faire face à cette formation exigeante. L’architecture requiert un profil scientifique et artistique, car il s’agit d’une formation rationnelle et de l’expression complexe d’une émotion duelle. Et qui dit artistique dit individualiste. Heu-

reusement, notre métier se fait parfois si complexe que la coopération devient incontournable pour l’avenir. Et si nous apprenons à bien coopérer, nous parlerons plus vite d’une seule voix. Nous mettre fin aux dissensions qui opposent les associations professionnelles et l’ordre, ainsi que les francophones et les Flamands. Nous parlons tous la même langue, l’architecture, et nous partageons les mêmes préoccupations et problèmes. Nous ne devons pas non plus oublier la puissance du nombre. 16.000 architectes belges pèsent plus lourd que 9.000 architectes flamands. C’est pourquoi je crois en plus d’Europe. Celle-ci compte 550.000 architectes, et c’est au niveau européen que la quasi-totalité de la législation s’élabore aujourd’hui. C’est là que notre voix et nos opinions doivent se faire entendre si nous voulons éviter que d’autres ne prennent nos positions. »

Un mariage sur le chantier Toutefois, il précise qu’il n’était pas destiné à l’architecture. « Au début de mes études secondaires à Bruxelles, je n’étais pas un élément exceptionnel, mais je travaillais dur et j’avais beaucoup d’ambition; un trait de caractère dont je dois quelquefois me méfier. J’étais doué en rédaction, et je participais régulièrement à des concours de poésie où je remportais tout aussi régulièrement le premier prix. Déjà, l’esprit de compétition ne m’était pas étranger. Pour moi, il était clair que j’allais étudier la philologie germanique. Mais mon père m’a encouragé, juste pour voir, à

passer l’examen d’entrée d’ingénieur civil puisque j’avais fait latin-math et que j’en étais sorti avec de bonnes notes. Lui-même avait dû reprendre très jeune l’ébénisterie anderlechtoise de son père, gravement malade, ce qui l’avait empêché de réaliser son propre rêve : devenir architecte. J’ai répondu à son souhait et j’ai réussi l’examen d’entrée. ‘Puisque tu en es arrivé là, autant essayer. Et si ça ne marche pas, tu pourras toujours faire la philo germanique’, m’a-t-il dit. Aussitôt dit, aussitôt fait. Mais sachant qu’une partie de mes intérêts étaient ailleurs et que ma soif de contacts sociaux m’a vite incité à être actif dans le cercle de la faculté des ingénieurs et à présider le club des étudiants bruxellois à Louvain, les études ne sont pas toujours allées de soi. Heureusement, c’est à cette époque que j’ai rencontré Herlinde, une étudiante exemplaire avec qui, déjà, j’ai vécu et étudié de façon harmonieuse. »

« La réforme de l’ordre a failli être bouclée, mais j’aurais eu besoin d’un tout petit peu plus de temps à la présidence. Par la suite, certains s’en sont remis aux politiques. C’est une opportunité manquée. » Leur relation n’était pas appréciée à la maison, le couple décide de mener sa propre vie et de combiner études et petits boulots. Jos épluche la liste des anciens du club d’étudiants, et y trouve le nom de Léo Ravenstein de Groupe Structures, un grand bureau d’architectes bruxellois. « Je lui ai téléphoné pour lui demander s’il n’avait pas un job d’étudiant pour moi. Il savait que j’avais été président du club des étudiants bruxellois à Louvain. Il m’a invité à faire connaissance et en moins de deux, je me suis retrouvé à travailler dans un bureau d’architectes. À posteriori, cette étape a été déterminante pour moi. L’adolescent un peu dissipé que j’étais initialement à Louvain a mûri. » DIMENSION

Ce 21 mai, 104 architectes et ingénieurs architectes se sont vu décerner la Médaille du travail. Par la même occasion, Jos Leyssen a reçu le collier d’honneur du travail, qui couronne plus d’un quart de siècle d’engagement pour la profession. Autant de raisons pour organiser un entretien dans l’imposante maison de maître de Bassilly, qu’il occupe avec son épouse et partenaire en affaires Herlinde ainsi que leurs trois filles.

07


@HOME

J’ai soudain compris l’utilité pratique des cours que j’avais dû étudier, et c’est ensuite devenu beaucoup plus facile. J’ai également perçu un salaire qui, au bout d’un moment, a un peu dépassé ce que les stagiaires gagnaient à l’époque et, après mes études, j’ai immédiatement pu travailler à plein temps. Chez Groupe Structures, j’ai eu l’opportunité de participer à de grands projets comme le Palais 10 du Heysel, le Parlement européen, l’hôpital de l’UCL à Namur, les tours Belgacom et la station d’épuration de Bruxelles-midi, dont j’ai été chef de projet. Nous avons fait réaliser le reportage photo de notre mariage sur le chantier du Parlement européen, où nous évoluions en smoking et en robe de mariée blanche parmi les ouvriers casqués. Sans autorisation, bien entendu, car nous ne l’avons jamais obtenue. »

Adieu aux barèmes Sachant que les trois partenaires de Groupe Structures avaient dépassé la soixantaine et n’avaient pas de successeurs immédiats, plusieurs jeunes collègues plus jeunes - dont Jos Leyssens - rê-

vaient d’une évolution professionnelle. Mais le temps n’était pas encore venu, et en fin de compte, les chemins se sont séparés. « En travaillant chez Groupe Structures, j’acceptais déjà des travaux pour mon propre compte. Mais, par précaution, je ne souhaitais pas faire le pas immédiatement. C’est pourquoi j’ai eu recours à l’assistance de jeunes architectes de mes amis qui cherchaient un emploi temporaire en attendant de faire leur service militaire, et à un couple d’amis architectes croates qui avaient fui la guerre des Balkans. En journée, nous transformions la chambre à coucher de notre souterrain en atelier d’architecte où ils travaillaient. Lorsqu’il est devenu manifeste que je n’avais pas d’avenir au sein de Groupes Structures, cette même frilosité m’a d’abord incité à prendre un job d’architecte chez Serviceflats Invest, la sicav immobilière spécialisée dans la construction de résidences services. Mais les horaires fixes étaient incompatibles avec le nombre de dossiers qu’on me confiait en propre, d’autant que notre fille aînée venait alors de naître, que nous avions acheté une ferme en ruine à Lennik pour la

01. Les projets résidentiels permettent aux jeunes collaborateurs du bureau d’architectes d’acquérir du métier. De plus, de tels projets assurent une intéressante diversification du carnet de commandes et du portefeuille. 02. À Ternat, la salle omnisports actuelle va être rénovée et rehaussée de deux niveaux, avec un toit plat et une cave partielle. Le rez-de-chaussée accueillera une piscine, un local pour secouristes, des sanitaires, des bureaux, une salle de sport et des vestiaires, une salle d’arts martiaux, une salle de danse, un espace multifonctionnel, des tribunes et une conciergerie sont prévus aux étages. La cafétéria sera répartie sur les deux étages. 03. Une partie du Collège Saint-Bernard à Audenarde a été démolie et remplacée par une construction neuve centrale. En sus, le programme prévoit plus de grandes classes, un atrium, un grand auditorium et des infrastructures sanitaires. Bien entendu, les salles de cours font la part belle au climat intérieur : qualité de l’air, température intérieure, lumière natuDIMENSION

relle, éclairage, acoustique, lisibilité.

8

01

rénover et qu’après mes heures de travail, je suivais un mastère en gestion de la construction. Après six mois très instructifs, j’ai donné mon préavis. Juste après avoir quitté Serviceflats Invest, j’ai participé avec l’entrepreneur Cordeel à une adjudication de D&B pour un de leurs projets, que nous avons remportée. Licence to Build, constituée officiellement en 1993, était définitivement lancée. Pendant ce temps, Jos Leyssens bâtissait une ‘carrière’ parallèle au sein du secteur. « Un collègue m’avait impliqué dans la fédération professionnelle NAV qui, à l’époque, n’était active qu’à Sint-Niklaas et dans les deux Flandre. J’ai créé la section brabançonne en 1991, dont je suis devenu président en 2005. Début 2003 - j’avais alors 38 ans -, je suis aussi devenu président national et j’ai pu travailler sur un fonctionnement plus centralisé, professionnalisé, et disposant des effectifs nécessaires. La même année, j’ai été élu et j’ai également accepté un mandat au sein de l’ordre, où diverses circonstances m’ont permis d’accéder à un poste de suppléant. C’était l’époque où tout le


@HOME

02

03

Ce n’étaient pas membres Flamands contre francophones, mais plutôt une petite majorité de conservateurs contre un nombre juste insuffisant de progressistes. Nous aurions pu saisir la Commission européenne. Personnellement, j’estime que c’est une occasion manquée qui continue à peser sur notre position et notre assise financière. Depuis lors, l’ordre et les organisations professionnelles n’ont plus le droit de publier de barèmes, mais uniquement des données basées sur la pratique, ce que nous devrions d’ailleurs faire beaucoup plus souvent. »

Loi Laruelle En tant que président national de l’ordre à partir de 2005, il participe aux fondements de la loi Laruelle. « La ministre et moi-même nous entendions fort bien. Nous étions tous deux ingénieurs, jeunes, et elle était une personnalité politique un peu à part. Pour tout boucler et améliorer le potentiel décisionnel, la ministre a fait passer mon mandat de 2 à 3,5 ans. À l’époque, j’ai été à un cheveu d’obtenir une réforme de l’ordre, mais le temps m’a manqué de justesse. Par la suite, pour avoir gain de cause, certains sont allés frapper chez les politiciens et la réforme est devenue un jouet politique. Nous aurions dû présenter aux politiques une solution soutenue par tout le secteur, car alors tout aurait été réglé depuis longtemps. Car les points de vue, tout compte fait, sont relativement proches y compris pour d’autres thématiques comme le stage et l’indispensable formation permanente, qui est un must si nous voulons conserver nos

« Pour les Écoles de Demain, j’ai dû demander un acompte à terme fixe de 250.000 euros. Absurdement, la branche bancaire du donneur d’ordre, Fortis à l’époque, a estimé que le risque était trop important et j’ai dû m’adresser ailleurs. » connaissances, notre maîtrise et notre coordination. » La présidence de l’ordre occupait Jos Leyssens quatre jours par semaine, ce qui risquait de nuire à son bureau d’architectes. « Je dis trop facilement oui et j’essaie ensuite de tout combiner. Cela m’a déjà valu des déboires. Herlinde faisait de son mieux pour arranger les choses, mais elle n’est pas architecte et n’avait aucun mandat vis-à-vis des entrepreneurs et des donneurs d’ordre. ‘Tu vas devoir t’associer, sinon le bureau va couler’ m’a-t-elle dit. Et j’ai suivi son conseil. » Des entretiens internes avec deux candidats associés ont fini par déboucher sur l’arrivée dans l’actionnariat de l’ingénieur architecte Geert Van Wesemael, qui avait rejoint le bureau en 2001. En 2007, une nouvelle société Licence to Build est créée par les deux hommes. Après valorisation par un réviseur, Jos Leyssens apporte le goodwill et Geert rachète une partie des actions. « Ce que nous n’avions pas prévu, c’est que certains collaborateurs acceptaient difficilement l’évolution de Geert, et qu’ils nous ont quittés. Ces départs ont temporairement décimé le bureau, et nous avons dû embaucher de nombreuses » DIMENSION

monde ne parlait que d’une scission. En tant que réformateur, cela m’a d’abord paru la meilleure solution, mais j’ai vite découvert que l’opposition systématiquement évoquée entre francophones et Flamands n’existait pas. Lors des votes, c’est le contenu qui importait, pas les prises de position communautaires. » « L’interdiction européenne de propager nos barèmes en 2004 a été un moment difficile. L’ordre s’est vu condamné à une amende de 100.000 euros à l’initiative du commissaire européen Mario Monti, avec la menace de voir ce montant atteindre le million si nous faisions appel. Lors du vote à ce sujet en conseil national, huit participants s’opposaient à un appel et sept, dont moi, étions pour.

9


@HOME

04. Sur le site de l’Institut Saint-Joseph de Borsbeek se dressent deux blocs : un volume bas et sobre pour le bâtiment polyvalent et un autre qui passe de 2 à 4 niveaux pour l’école secondaire. Des touches de couleur dans la maçonnerie en brique de parement égaient l’immeuble polyvalent. 04

05. Le complexe scolaire de Heist-op-den-Berg inclut une école secondaire scindée en deux blocs, une école primaire et deux salles de sport. Les bâtiments scolaires privilégient la durabilité et la flexibilité. Ainsi, grâce à une ossature adaptable, les locaux peuvent facilement évoluer ou changer de fonction. De même, plusieurs locaux ont été prévus dans le cadre de l’école secondaire, et les clubs sportifs locaux, p. ex., sont les bienvenus dans le complexe en-dehors des horaires scolaires. 06. À Vilvorde, Licence to Build participe aux projets EDM pour le Collège Notre-Dame et le Collège Saint-Joseph. Le site de ce dernier accueillera une construction neuve incluant des salles de cours et techniques, une cantine, un local technique, une salle de sport ainsi qu’une cour de récréation ouverte et couverte. La mission s’étend aussi aux travaux des environs..

personnes en peu de temps. » Après des débuts mouvementés, quantité de nouveaux projets sont arrivés et Licence to Build s’est de plus en plus souvent aventurée sur le terrain des marchés publics et des concours, tout en connaissant une croissance considérable. C’est alors que l’initiative de l’autorité flamande Écoles de Demain (Scholen van Morgen), une formule DBFM destinée à rattraper le retard dans la construction et la rénovation des écoles flamandes, a vu le jour.

Écoles de Demain

DIMENSION

Jos Leyssens : « La candidature pour les concepteurs des Écoles de Demain incluait trois catégories : petite, moyenne et grande. J’ai vite compris que nous manquions de références pour cette dernière. Un partenariat avec un bureau belge n’était pas non plus à l’ordre du jour, car les bureaux expérimentés n’avaient pas besoin de nous. Il se fait que nous avions chez nous quelqu’un qui avait travaillé pour Aedas, un bureau international londonien très expérimenté dans les DBF et la construc-

10

tion d’écoles en Angleterre. Nous nous sommes porté candidat avec ce bureau et après tirage des lots, nous avons pu participer à trois concours qui nous ont fourni 11 écoles sur 8 sites. Nous sommes ainsi le plus gros adjudicataire des Écoles de Demain. Du fait du problème de la langue, la collaboration avec Aedas est resté limitée à la phase de conception, mais durant cette période intensive, ils nous ont appris comment nous y prendre avec les grandes écoles de demain. » « Dans la mesure où il s’agissait d’une mission considérable et où notre avocat nous recommandait de ne pas signer le contrat extrêmement complexe et unilatéral avec ce donneur d’ordre à cause des risques immenses qu’il impliquait, nous avons créé une société spécifique pour ces projets. Les difficultés du projet Écoles de Demain sont connues. On doit de toute façon payer pour l’apprentissage car il faut développer une méthodologie. C’est pourquoi, pour les petites missions, le jeu n’en vaut pas la chandelle. D’ailleurs, il faut pré-financer entièrement les six premiers mois de tra-

vail, et après validation de la facture, il faut encore attendre 50 jours pour être payé. Ce système nous a contraints à prendre un emprunt sous la forme d’un acompte à terme fixe de 250.000 euros, qui nous a été absurdement refusé par ce qui était à l’époque Fortis, le volet bancaire du donneur d’ordre AG Real Estate, car ils n’avaient pas confiance dans leurs propres contrats pour les Écoles de Demain. L’un dans l’autres les dossiers proprement dits ne se sont pas mal passés, bien que deux procédures soient encore en cours. L’une concerne une exigence de notre part, pour le paiement d’honoraires supplémentaires car nous avons dû retravailler un projet de fond en comble après un brusque revirement des services urbanistiques. L’autre a trait à un litige avec un entrepreneur qui porte une part de responsabilité pour le projet, scindé entre le ‘grand D’ des équipes de conception et la traduction au niveau de l’exécution que l’entrepreneur veut faire dans son petit d. Une série de grands projets, de marchés publics, et les Écoles de Demain ont permis à notre bureau de passer de 20 à 35


@HOME

collaborateurs au cours des 5 dernières années. Pour l’instant, nous travaillons sur plus de 30 projets de construction d’écoles en Flandre et à Bruxelles, ce qui nous a permis de devenir un centre de connaissances dans ce créneau. Un doctorat est en cours dans notre bureau à ce sujet. »

Pour conclure en beauté Aujourd’hui, Licence to Build privilégie quelques secteurs clairement définis : résidentiel, écoles, soins, infrastructures sportives, bureaux et industrie. « Nous continuons volontairement à accepter de petits projets car ils donnent à nos jeunes architectes l’occasion d’acquérir du métier et d’accompagner de A à Z. En même temps, nous avons aussi cherché, un peu comme dans l’épisode d’Aedas, un partenaire pour les projets de soins. Nous l’avons trouvé avec dJGA, un bureau de Rotterdam avec qui nous avons décroché la timbale dès la première candidature commune. Peut-être

pourrai-je un jour réaliser un rêve d’enfant : construire un hôpital. En effet, je suis né avec des pieds bots, ce qui m’a contraint à passer toutes les grandes vacances de mes années impaires à l’hôpital quand j’étais enfant. Le résultat est là, car grâce à ces nombreuses opérations et périodes de récupération, j’ai pu jouer longtemps au football, et je pratique encore le mini-foot. Du coup, je sais depuis tout jeune à quel point l’environnement de soins peut être important pour un patient. » Et au sein de la profession, que souhaitet-il encore accomplir ? « Je tiens à garder un rôle dans la profession, certes, mais au cours des 25 dernières années, j’ai négligé ma vie familiale et mon propre physique. La cinquantaine est déjà une rupture, mais pour moi elle représente un désarroi supplémentaire car mes fonctions importantes au sein des diverses organisations ont soudain disparu en même temps. Il s’agit maintenant de trouver le bon équilibre entre ma vie privée, mes contacts sociaux et mon

ambition, sans la réduire pour autant à la portion congrue. Bien entendu, j’aimerais pouvoir continuer, dans l’avenir, à contribuer à la défense de nos intérêts professionnels. Grâce à mes nombreux contacts et expériences, je pense que je peux encore apporter une valeur ajoutée tant au sein de l’ordre que des associations professionnelles. Au niveau européen, j’aimerais encore jouer un rôle dans l’organisation d’architectes ACE. J’en ai été vice-président en 20092010 et j’y ai organisé le congrès sur la durabilité ainsi que l’événement pour leur vingtième anniversaire au Parlement européen. À l’époque, nous avons fortement sensibilisé les décideurs européens aux problématiques de notre profession. Il reste beaucoup de lobbying à faire et j’aimerais m’y consacrer si mes collègues belges souhaitent m’en charger. Quoi qu’il en soit, j’assumerais ce travail avec plaisir. » u www.licencetobuild.be Par Colette Demil & Staf Bellens

05

DIMENSION

06

11


REPORTAGE

Excursion dans l’univers de l’innovation Au cours d’une « excursion dans l’univers de l’innovation », Johan Debaere (marketing manager Triplaco) et Johnny Maris (directeur général Abet Laminati) ont présenté diverses innovations.

T

riplaco (le distributeur en Belgique des stratifiés décoratifs print HPL, MEG, Pral et Stratificato) forme avec Abet Laminati (le fabricant italien de stratifiés décoratifs qualité Premium) un réseau « partners in excellence ». Autrement dit, un réseau de compétences qui s’appuie sur un vaste stock et un parc de machines à la pointe du progrès. Le savoir spécialisé acquis au fil des années et la parfaite connaissance des produits permettent de proposer la toute grande qualité – à des prix calculés au centime près. Et chaque client bénéficie du même niveau de prestations de service rapides. Les deux partenaires tiennent à souligner qu’ils ne cherchent pas à innover pour pouvoir le dire… En fait, ils sont d’abord à l’écoute du marché, de manière à pouvoir réagir et innover au bon moment, en réponse aux nouvelles tendances.

Nouvelle solution et qualités extrêmes

DIMENSION

Parmi les nouveautés : Polaris (disponible en 10 coloris), un matériau innovant qui fait référence à l’étoile polaire, développé par le spécialiste italien des stratifiés décoratifs Print HPL. La surface matte extrême de ce stratifié à noyau massif est à la fois veloutée et

12

chaude au toucher. De plus, ses performances sont exceptionnelles en termes de résistance aux rayures, résistance à la chaleur, résistance aux chocs et facilité d’entretien (pas de traces de doigts). Tous les décors des panneaux Polaris sont disponibles dans les dimensions 3.050x1.300 mm et 4.200x1.300 mm et sont livrables avec un noyau phénol brun (épaisseur : 0,9 mm), noir (épaisseur : 1,0 – 1,2 – 10 – 12 mm) ou Full-Colour (épaisseur : 1,0 – 1,2 – 10 – 12 mm).

Plans de travail Postform La nouvelle collection des plans de travail Postform présentée par Triplaco sur la base des stratifiés Print HPL du fabricant Abet Laminati se compose de 25 décors tendance, mais surtout fonctionnels. En plus des coloris unis, l’accent est mis sur les imitations bois et le look pierre et granite. Triplaco est en mesure de livrer de stock les plans de travail Postform dans tous ces décors et dans la version largeur 600 mm. Certains décors sont également disponibles dans la largeur 900 mm.

Alternative pour les matériaux de façade traditionnels Abet Laminati a élargi la collection MEG, conçue et développée pour les applica-

Les panneaux stratifiés MEG sont personnalisables via la technologie de l’impression numérique.

tions à l’extérieur, notamment les façades. Cette collection réunit 79 décors, dans les catégories Standard, Colours, Wood, Metal et Concrete. Les stratifiés MEG sont des panneaux solides, compacts, durables et personnalisables via la technologie de l’impression numérique. Les 79 décors sont disponibles dans les dimensions 3.050 x 1.300 mm, 4.200 x 1.300 mm et 4.200 x 1.610 mm, épaisseurs 2, 3, 4, 6, 8, 10, 12, 14, 16 ou 18 mm.

Panneaux acoustiques Print Acoustics, une division de Triplaco, a développé une série de 14 panneaux acoustiques différents pour réaliser des parois et des meubles, qui peuvent servir également pour ajouter une plus-value esthétique dans les applications à l’intérieur des bâtiments. Ces panneaux lavables, résistants aux rayures et résistants aux chocs, intègrent un noyau MDF hydrofuge de couleur noire.

Primeur Lors du salon biennal Intérieur 2016, le fabricant Abet Laminati va présenter en exclusivité européenne Invictus, un tout nouveau produit , placé sous le signe fusion avec le verre, qui se distingue par une résistance très élevée contre les rayures. u www.abet.be u www.triplaco.be Par Tilly Baekelandt


DucoTronic System La forme LA PLUS AVANCÉE de la ventilation

FACTEUR DE RÉDUCTION LE PLUS BAS DU MARCHÉ ! FRÉDUC, VENT

JUSQU’À 0,35

LE BOX LE PLUS ET INTELLIGENT DE L’EUROPE!

VENTILATION EN FONCTION DU TAUX DE

CO2

We inspire at www.duco.eu

20121219_Dimension_liggend.indd 20

We make your sectional door invisible

Inspiration et conseils sur www.cre-8-ive.be et dans notre concept store Une porte de garage de CRE-8-IVE by L-DOOR se fond dans le revêtement de façade et confère à l’habitation un cachet unique. Le maître d’ouvrage et l’architecte peuvent confier l’entièreté du trajet à L-DOOR, de l’idée créative à la finition parfaite. La porte de garage et la façade peuvent être réalisées dans un vaste éventail de matériaux de revêtement de façade proposés par des fabricants renommés. Du design belge sur mesure.

31/03/16 13:33


PROJET

Domotique haut de gamme pour un ensemble de lofts à Alost Près du pont Zeeberg à Alost, les anciens entrepôts « Redt U Zelven » ont été reconvertis en un ensemble de 6 lofts et d’1 penthouse. Le projet de rénovation est signé par l’architecte Willy Peynsaert, dont le grand-père Albert fut le concepteur des bâtiments originaux. Les unités d’habitation ont été équipées du système domotique MyHOME de BTicino, en finition LivingLight.

L

DIMENSION

’imposante bâtisse sur les rives de la Dendre était, à l’origine, un entrepôt d’aliments pour bétail, dont les arrivages et expéditions se faisaient par chalands. L’immeuble – datant de 1925 – était la propriété de l’union coopérative « Redt U Zelven » qui se consacrait à la vente de grains et de produits agricoles. Plus tard, il servit d’entrepôt pour une société faisant le commerce de papier d’emballage. Après, il fut laissé à l’abandon tout un temps. Ce fut finalement sous l’impul-

14

sion de l’architecte Willy Peynsaert, originaire d’Erembodegem, que plusieurs entrepreneurs de la région d’Alost décidèrent de racheter le bâtiment situé à l’angle du Zeebergkaai et de l’Alfred Nichelsstraat, et de lui rendre une seconde vie.

Grandeur Le caractère industriel du bâtiment a été maintenu. La façade avant est restée quasiment intacte, à l’exception des balcons en acier ancrés à hauteur de chaque étage. L’architecture générale, avec ses trois portes d’accès côté rue, confère à l’ensemble une certaine grandeur. La porte médiane communique avec le hall d’entrée et l’ascenseur qui dessert les étages. À gauche et à droite, de nouvelles portes donnent accès aux espaces de parking. À l’intérieur, le bâtiment a été énucléé jusqu’au squelette en béton. Tous les murs intérieurs ont été abattus pour créer plus d’espace. À l’exception du premier étage - où la superficie totale de 300 m² devait être conservée - chaque étage a été divisé en deux lofts. Comme la façade de rue captait trop peu de lumière naturelle,

l’architecte incorpora, dans la façade latérale droite, des plans en légère projection. Ceux-ci ont vue sur la Dendre. Le toit a été démoli et remplacé par une nouvelle construction, destinée à un penthouse. Cet appartement duplex, avec sa vaste terrasse sur toute la largeur du bâtiment, forme maintenant une cinquième couche de construction.

Look industriel dépouillé Pour cet ensemble de lofts, avec leurs matériaux de finition de grande qualité, les maîtres d’ouvrage et l’architecte choisirent un système domotique MyHOME de BTicino. Electro Light, l’entreprise d’installation de Kris Bracke et Filip Ghysels située à Gijzegem, était déjà, au début des années 2000, un des pionniers de la domotique lorsque fut lancé le système de BTicino. « C’est probablement le seul fabricant à proposer une domotique qui répond intégralement à toutes les exigences d’un projet résidentiel. Il s’agit d’une solution intégrée, très facile à installer et extrêmement conviviale. Elle gère de façon intelligente l’éclairage led, la thermostatisation, les protections solaires, la


vidéophonie, la ventilation et l’ascenseur, le tout via iPad. En harmonie avec le look industriel sobre et dépouillé des lofts et du penthouse, c’est la finition blanche LivingLight qui a été retenue pour les interrupteurs et prises murales. u www.bticino.be u www.peynsaertarchitecten.be Par Philip Declercq | Photos: Legrand

01. En harmonie avec le look industriel sobre et dépouillé, c’est la finition blanche LivingLight qui a été retenue pour les interrupteurs et prises murales. 02. Les anciens entrepôts « Redt U Zelven » ont été reconvertis en 6 lofts et 1 penthouse.

01

FENÊTRES POUR TOITS PLATS FAKRO :

un design magnifique et d’excellentes qualités thermo-isolantes 02


P L AY I T Y O U R WAY Découvrez un univers où les sols designs se créent sans limite et deviennent unique. Moduleo® Moods lance un studio créatif pour transformer les espaces commerciaux et résidentiels en toute liberté. Avec 10 formats géométriques créatifs et innovants, compatibles entre eux, Moods offre 15 motifs de pose et plus de 100 combinaisons d’agencement. En assemblant ces formes, vous pouvez mélanger et assortir différentes couleurs et textures pour créer un revêtement de sol unique et harmonieux adapté à chaque pièce. Découvrez la collection élaborée www.moduleomoods.com T +32 (0)56 65 33 69 projectsbelux@ivcgroup.com


PROJET

Une pierre naturelle beige, taillée sur mesure, colore un projet de prestige à Bruxelles 01

Le nouveau complexe résidentiel et commercial « Toison d’Or », un projet de Pro Winko et TD Immo Invest, offre à Bruxelles une attraction architecturale de plus, et non des moindres. Pour ce luxueux projet, Beltrami a livré quelque 2.000 m² de pierre naturelle Thala Beige pour la réalisation d’un imposant escalier en colimaçon et les sols des espaces communs dans la partie résidentielle.

C’est en plein cœur de Bruxelles sur un terrain vague qui déparait depuis plus de 10 ans déjà Avenue de la Toison d’Or qu’a été construit le tout nouveau complexe résidentiel et commercial « Toison d’Or ». La capitale compte dorénavant une attraction architecturale de plus, et non des moindres. Les lignes sensuelles, les vaste baies vitrées, les détails de finition dorés confèrent à l’imposant immeuble un indiscutable caractère ‘Art Nouveau’. Le nouveau complexe, conçu par le bureau d’architectes néerlandais UNStudio et leurs collègues belges Jaspers-Eyers, s’intègre avec une touche contemporaine dans la prolifération de styles et de hauteurs de corniche qui caractérise les bâtiments longeant l’Avenue de la Toison d’Or. Les portails en V de la façade de rue, très caractéristiques, relient les prestigieuses boutiques du rez-de-chaussée aux appartements de luxe situés aux étages. CFE-BPC Brabant (groupe Vinci) peut se targuer d’être l’entrepreneur principal. Le complexe « Toison d’Or » ne compte pas moins de 9 niveaux de construction, dispose de son propre jardin en patio et de 12.000m² de surface commerciale,

dont le premier Apple Store belge. Sur base de sa durabilité, le complexe Toison d’Or s’est vu décerner un certificat BREEAM Excellent.

L’esthétique des courbes L’esthétique des courbes et les ornementations propres au style architectural de Victor Horta se retrouvent aussi dans les logements raffinés, comprenant 83 appartements de luxe et un penthouse. Pour la finition de l’imposant escalier en colimaçon et des 600 m² d’espaces communs (couloirs, coins-salons, etc.) le maître d’ouvrage et l’architecte ont choisi - de concert avec la firme Beltrami - le calcaire tunisien Thala Beige, en finition adoucie. Le chaud coloris beige de cette pierre naturelle ajoute à l’atmosphère harmonieuse et décontractée qui caractérise tout le concept architectural.

Escalier en colimaçon aux lignes organiques « Une ‘mauvaise’ pierre naturelle, ça n’existe pas. Elle doit être choisie en fonction de l’emplacement et de l’effet recherché. Cet escalier en colimaçon est gratifié de lignes particulières, presque

organiques. Le travail de la pierre naturelle est très délicat, et comme au cas présent il s’agissait d’un assemblage au millimètre près, Beltrami et son client la Marbrerie Saint-Jean de Braine-l’Alleud, ont décidé d’importer les pièces brutes de Tunisie. Elles furent ensuite débitées sur mesure, selon les plans, dans l’atelier du client et assemblées sur chantier. La largeur des marches en calcaire tunisien varie. Pour les marches droites, elle est de 35 cm, pour les marches balancées elle est de 40 cm à l’extérieur et 25 cm à l’intérieur. Chacune de ces marches balancées a demandé la fabrication d’un gabarit dans nos ateliers », explique le responsable de chantier Bertrand Doyen de la Marbrerie SaintJean. Cette pierre naturelle s’entretient comme un parquet.

Finition adoucie « L’aspect visuel du projet – couleurs claires, grandes baies vitrées – fut le premier paramètre intervenant dans le choix du calcaire Thala Beige. Comme l’escalier et les espaces communs de la partie résidentielle peuvent être qualifiés de sols à passage intensif, une finition adoucie s’imposait. Le grand format » DIMENSION

Art-nouveau

17


PROJET

des dalles - 60 x 60 cm - est tout à fait dans la ligne actuelle des revêtements de sol », affirme Pascal Rommel (senior sales manager chez Beltrami). Quant à la finition de l’escalier en colimaçon, là aussi, rien n’a été laissé au hasard. En guise de remplissage de la rampe d’escalier, le choix, pour l’extérieur de la balustrade, s’est porté sur du métal d’un côté et du verre feuilleté de l’autre côté. Un éclairage led discret a été intégré au bas de la balustrade, ce qui fait encore mieux ressortir les marches. La main courante est en métal couleur or.

Pepperino Dark veiné À noter encore un granit de type Pepperino Dark veiné, livré par un spécialiste en pierre naturelle d’Harelbeke, pour le revêtement d’une partie de la façade du complexe : quelque 120 m². Le long de la Rue des Drapiers – une rue latérale de l’Avenue de la Toison d’Or – le soubassement du revêtement de façade a été réalisé en granit afin de créer un contraste. Lors du choix de ce matériau, l’argument principal fut, en plus de l’esthétique, la résistance au gel. Le maître d’ouvrage et les architectes optèrent pour le granit Pepperino Dark veiné, à cause du coloris relativement neutre de la pierre. Une partie du recouvrement de façade, du rez-de-chaussée au premier étage inclus, a été fournie par Beltrami. Le reste a été importé directement du Portugal par Allard G. & Fils. Les ateliers de ce tailleur de pierre de Lot-Beersel réalisèrent une maquette préalable qui fut approuvée par les architectes.

Un marché en évolution

DIMENSION

« Nous constatons que le marché de la pierre naturelle est en évolution. Pour les revêtements muraux, la mode semble à nouveau favoriser les bandes décoratives – mosaïques et barrettes Stoneskin. Pour ce qui est des dessus de table et plans de travail de cuisine, le granit noir connaît un succès grandis-

18

02

sant, tout comme les plaques en composite de quartz, que nous proposons sous forme de méga-plaques. Pour les revêtements de sol par contre, aucune tendance bien claire ne se dessine. La folie de la pierre bleue de Chine semble passée. Mais la pierre naturelle de jadis connaît un regain d’intérêt. Je pense, par exemple, à la traditionnelle Pierre Bleue Belge, pour l’intérieur autant que l’extérieur, et les marbres blancs (Calacatta, Bianco Carrara). Mais les types un peu plus spéciaux, comme le Sahara Noir,

sont également très recherchés par les architectes (d’intérieur) », conclut Pascal Rommel. u www.beltrami.be Par Philip Declercq | Photos: Beltrami

01. Les lignes de l’escalier en colimaçon, réalisé en calcaire tunisien, sont presque organiques. 02. Comme l’escalier et les espaces communs de la partie résidentielle peuvent être qualifiés de sols à passage intensif, une finition adoucie s’imposait.


MOINS DE CONTRAINTES

Crédit photos : Thinkstock - aressy.com - 05/16 - 10166

PLUS DE POSSIBILITÉS

www.armstrongplafonds.be


PROJET

Une grange-logement en symbiose avec le paysage 01

À Nukerke, au cœur des Ardennes flamandes, une ancienne ferme a été transformée en grange-logement. Cette vaste habitation, aux lignes sobres, se fond parfaitement dans le paysage vallonné, entre autres grâce à la savante combinaison d’ardoises Alterna en pose horizontale à recouvrement double et de lattis ajourés à lamelles en bois de cèdre.

D

u point de vue urbanistique, la nouvelle habitation devait être en harmonie avec le caractère rural de la commune de Nukerke (entité de Maarkedal). Le paysage de grande valeur a joué un rôle prépondérant dans le concept de l’architecte. Sur cette parcelle de 95 ares, il était exclu de bâtir une habitation monolithique, d’un aspect trop massif. Le corps d’habitation, comptant deux couches constructives, a été transformé en une entité plus légère, plus contemporaine. Sa structure ouverte et aérée attire immédiatement au regard.

çades et parois rythment l’aspect extérieur. À noter une grande terrasse de toit en plein milieu de l’étage, orientée à flanc de colline et donnant accès à deux chambres d’enfants. Les généreuses baies vitrées aux minces profilés en aluminium offrent aux occupants, une vue magnifique sur le paysage environnant et estompe ainsi la frontière entre intérieur et extérieur. La combinaison d’ardoise et de bois fait en sorte que l’habitation s’intègre parfaitement dans son cadre naturel. Le lattis ajouré en bois de cèdre confère à l’ensemble un caractère chaleureux et naturel.

Caractère chaleureux et naturel

Une savante combinaison de matériaux et de textures

DIMENSION

Cette vaste habitation unifamiliale – qui comprend aussi quelques pièces réservées à un usage professionnel – a été conçue autour d’une structure à trois membrures métalliques, solidarisées par une poutre en acier et des pans de maçonnerie traditionnelle. Plusieurs ouvertures bien orientées dans les fa-

20

L’architecte Sien Van Liefferinge, du bureau SITO-architecten de Ninove, signe le concept, en collaboration avec G2 Architectural Graphics : « Tant pour les constructions neuves que pour les projets de rénovation, nous cherchons toujours à réaliser un concept qui re-


PROJET

à entretenir. Cette savante combinaison de matériaux et de textures valorise le concept architectural.

texture de l’enveloppe constructive », conclut l’architecte. u www.eternit.be

Une pose horizontale à recouvrement double riche d’inspiration Le revêtement en ardoise du toit déborde sur les façades, jusqu’à hauteur de fenêtre. « En pose horizontale à recouvrement double, c’est l’ardoise Alterna qui donne le meilleur résultat : cette méthode de finition du toit et des façades (partiellement) affine encore la

u www.sito-architecten.be Par Philip Declercq | Photos: Stefaan Van der Biest

01. Le revêtement en ardoise du toit déborde sur les façades, jusqu’à hauteur de fenêtre. 02. Cette méthode de finition du toit et des façades (partiellement) par une pose horizontale à recouvrement double affine encore la texture de l’enveloppe constructive.

02 DIMENSION

flète au mieux la personnalité du maître d’ouvrage et donne ainsi une âme à l’architecture. En ce qui concerne les revêtements de façade, plusieurs solutions furent envisagées en cours de route. Tout d’abord, un revêtement intégral en bois pour les façades et la toiture a été envisagé. Mais cette piste n’a pas été retenue pour des raisons d’entretien. » Le choix s’est finalement porté sur une combinaison d’ardoises Alterna (60 x 32) gris foncé d’Eternit et d’un lattis ajouré en cèdre, la solution préférée de tous, à la fois naturelle et facile

21


Économisez sur l’énergie, pas sur le confort ni le design

Châssis complet

Uw jusqu’à 0,65 W/m²K

fibres de verre

PVC cellulaire

fil acier www.deceuninck.be

Zendow#neo Standard/Premium

Fenêtres & portes


PROJET

Du chauffage par le sol pour une crèche de Tournai 01

L

a crèche « Les p’tits soleils » de Tournai est un projet de Michel Foucard, ex-patron de la société tournaisienne Technord, et de sa fille Véronique. Tournai est une des villes les plus mal loties en matière de crèche, d’où l’idée et la volonté de monter ce projet. On parle ici de crèche sponsorisée. L’investissement de base est privé. Cela représente en effet un investissement de 1,6 million d’euros pris en charge par la Fondation Technord. Les berceaux sont réservés par des entreprises, qui peuvent ensuite les souslouer à d’autres. Michel Foucard a toutefois également sollicité l’aide du secteur public. La crèche « Les p’tits soleils » va commencer avec 36 lits, le tout étant bien entendu amené à évoluer. Le bâtiment de plain-pied occupe 700 m2 au sol pour un total de 900 m2, et la crèche prévoit un vaste espace de 12 m2 par enfant. L’établissement ouvrira le 1er septembre pour la rentrée. Ce projet est en outre un projet-pilote devant servir d’exemple tant au niveau de ce que prévoit l’ONE qu’au niveau

éco-énergétique. Il fallait donc trouver des solutions adéquates en termes de confort et d’économie d’énergie. Pour le chauffage, c’est le système de chauffage par le sol Spider de Giacomini qui a été choisi par la firme d’installation Enertec, qui a pris à son compte à la fois le chauffage, la ventilation et la climatisation.

Un système de faible épaisseur Pour ce projet, le choix de l’installateur s’est rapidement porté sur le système Spider de Giacomini en raison de ses propriétés. De par sa facilité de pose, ce système de chauffage par le sol convient tant à la rénovation qu’aux constructions neuves. Polyvalent, il peut également être utilisé soit pour le chauffage soit pour le refroidissement. En général, le chauffage par le sol est apprécié pour son grand confort et sa faible utilisation d’énergie, mais il peut toutefois poser certaines difficultés lors de l’installation. D’une part, la hauteur nécessaire à l’installation du système ne permet pas toujours son utilisation sur certains chantiers de rénovation ; et d’autre part, la hauteur de la chape et le temps de séchage qui en découle représentent des obstacles et une perte de temps en construction neuve. Avec le système ultrafin Spider de type plaque à plots (5 cm au total, soit 25 mm au-dessus du plot), ces problèmes ne se posent pas. Ce chauffage par le sol est composé de panneaux préformés

en polypropylène à haute résistance en forme de grillage. La forme brevetée de la grille permet de retenir fermement les tubes de 16 mm. Les tubes sont dès lors noyés dans la chape, ce qui garantit une distribution uniforme de l’énergie avec une faible inertie thermique. Dans le cas de la crèche, ce paramètre était très important, dans la mesure où les enfants passent une grande partie de leur temps à jouer au sol. Giacomini a travaillé ici avec du tube multicouche, de manière à faciliter la mise en œuvre. Plus lourd, ce type de tube assure une plus grande stabilité. Le Spider existe en trois versions : • Panneaux en PPR confectionnés sur une base adhésive (hauteur de 22 mm), pour les rénovations et les chantiers à hauteur limitée. Cette version est idéale pour les travaux de rénovation, le panneau pouvant être collé directement sur le plancher existant. • Panneaux préformés en PPR avec clips (hauteur de 22 mm + 13 mm de clips), pour fixation sur une couche d’isolation. Cette exécution convient particulièrement aux systèmes avec panneau isolant lisse. • Panneaux préformés en PPR couplés à une couche isolante (hauteur de 22 mm + 6 mm d’isolant), pour les rénovations ou les chantiers à hauteur limitée. La structure ajourée de la grille garantit une hauteur minimale avec tout type » DIMENSION

Giacomini a récemment équipé une crèche de Tournai d’un système de plancher chauffant Spider. Ultrafin et ultraperformant, ce dernier se caractérise avant tout par sa faible inertie.

23


PROJET

de chape, traditionnelle ou liquide. Giacomini propose en outre une version collée directement sur un sol existant, pour une hauteur de seulement 32 mm.

Facilité de mise en oeuvre Dans ce type de chantier, le Spider offre par ailleurs un autre avantage : il laisse une marge de manœuvre au niveau de la plaque à plots. De fait, même raboté, le polyuréthane n’offre pas une surface parfaitement lisse ; et la plaque à plots permet justement ici de compenser ces légères aspérités. Et bien entendu, une fois la chape coulée, l’ensemble est remis à niveau. Giacomini insiste aussi sur le fait que les tubes doivent être bien fixés dans les plots. Avec l’eau, tout a en effet tendance à remonter ; et il ne faut dès lors pas que les tubes se retrouvent à flanc de béton. Comme on l’a mentionné ci-dessus, le recours à du tube multicouche plus lourd permet

d’éviter avec plus de certitude encore ce genre de désagrément. La mise en œuvre du Spider s’est ici révélée aussi simple que celle d’un système de plaques à plots traditionnel. Pour ce chantier, Enertec a dû tabler sur une à deux semaines pour terminer la pose.

DIMENSION

24

u www.giacomini.be Par Michel Hanoulle

Système à basse température Comme le chauffage sol est un système à basse température, on a ici fait appel à des pompes à chaleur. Le système Spider de la crèche est ainsi desservi par deux pompes à chaleur Daikin de 16 kW. Ces pompes à chaleur assurent également la production d’ECS. L’installateur a également prévu un système de climatisation réversible destiné à éviter toute surchauffe. L’installation comporte encore deux ballons de 500 litres d’eau morte qui va être chauffée, à l’aide d’un échangeur, afin d’avoir une réserve

03

02

suffisante de chaleur. Il s’agit là d’une grosse quantité de stockage d’ECS, étant donné que la crèche a continuellement besoin d’eau chaude. Les pompes à chaleur ont également servi à chauffer les dalles une fois la chape posée.

04

01. De faible épaisseur, le système Spider garantit une faible inertie et une répartition idéale de la chaleur. 02. Le système de plancher chauffant Spider est d’une aussi grande facilité de mise en œuvre qu’un système à plaques à plots traditionnel. 03. Pour ce projet, on a utilisé un tube multicouche de 16 mm.. 04. Julien Nyst, general manager chez Giacomini (à droite), et Robin Deschamps, chargé d’affaires de la société d’installation Enertec.


La rénovation du parc immobilier européen s’impose. En 2050, 90% des bâtiments résidentiels existants seront encore présents. Le concept RenovActive : mais innovant, il vise à transformer · Simple ces logements en lieux de vie sains et durables · Abordable techniquement et financièrement : une rénovation pouvant · Reproductible s’appliquer à grande échelle au parc immobilier actuel

Envie d’en savoir plus ? Découvrez le projet sous tous ses angles et remplissez le formulaire de demande de visite sur renovactive.velux.be

Renovation Active House I Affordable I Reproducible

In partnership with :

© 2016 VELUX GROUP ® VELUX ET VELUX LOGO SONT DES MARQUES DÉPOSÉES ET UTILISÉES SOUS LICENCE PAR LE GROUPE VELUX.


Classe 300 X13E

W IF

I

3G / 4

G

FEELING CONNECTED Le nouveau vidéophone Classe 300 X13E fait de chaque maison une maison connectée. Facile à piloter, où que vous soyez. Le poste intérieur peut être installé sur chaque installation 2-fils de BTicino et se connecte via une connexion wifi sur le réseau.


PROJET

Huisseries du WZC De Gerstjens en parfaite symbiose

À

l’angle de la Brusselbaan et du Jagershoek à Erembodegem, se dresse le tout nouveau centre de soins résidentiels gériatriques WZC De Gerstjens, avec 99 lits reconnus. Pour

le maître d’ouvrage Care-Ion et le bureau Turbozen Architecten, il était exclu de bâtir, en cet endroit, un bloc massif d’aspect trop monolithique. Pour ce faire ils optèrent pour une succession

de façades fragmentées, de six mètres de largeur environ, en harmonie avec les habitations avoisinantes. L’entrée principale du centre se trouve dans une rue latérale - le Jagershoek. Une période de 18 mois a été prévue pour la réalisation de ce bâtiment, un projet Design & Build avec la collaboration de Jan De Nul nv. La maçonnerie de façade a été réalisée à base de briques de la série Zero de Vandersanden Bricks, en différentes nuances de couleur. Afin de rompre la monotonie de certaines façades (les plus longues) en maçonnerie identique, les architectes ont incorporé de grandes baies vitrées en saillie, à l’angle du bâtiment et sur les deux rues, jouant ainsi sur le contraste avec les plans de façade en brique rouge situés dans leur prolongement direct.

Deux matériaux qui se complètent On a opté pour une combinaison d’huisseries de fenêtre en pvc et aluminium. La majeure partie des huisseries, et en particulier les huisseries répétitives, sont en pvc. Seules les grandes baies vitrées des plans de façade en saillie ont été réalisées en aluminium. « Dans des projets de cette envergure, le pvc –avec ses qualités super isolantes et son bon rapport qualité/prix – et l’aluminium se complètent harmonieusement », nous » DIMENSION

À Erembodegem, le nouveau centre de soins résidentiels WZC De Gerstjens - conçu par le bureau Turbozen Architecten d’Aalter – perpétue le rythme des habitations avoisinantes. Le système PVC « Zendow#neo Premium » de la firme Deceuninck s’y inscrit en parfaite symbiose avec les huisseries en aluminium des grandes baies vitrées.

27


PROJET

expliquent les architectes Amélie Van Neer et Lieven De Ruyck du bureau TURBOZEN architecten d’Aalter.

Un profilé en pvc durable aux lignes épurées « Le Zendow#neo Premium est un profilé innovateur en matière synthétique à haut pouvoir isolant. Ce système est basé sur un ouvrant à fibres de verre structurelles continues et cadre thermique renforcé en pvc recyclé. Un profilé durable aux lignes épurées, ayant une valeur Uf standard de 1.1 », affirme Koen Van Hoyweghen (senior promotor chez Deceuninck). « Dans ce projet, des ouvrants rotatifs de 90 sur 240 cm ont été installés. Mais ce système à profilés hybrides permet également de réaliser des fenêtres de plus grandes dimensions », ajoute Koen Platteau de la firme Platteau Ramen de Termonde, qui a déjà installé ce système dans de nombreux projets.

Contraste noir-blanc Pour l’extérieur du centre, des profilés de fenêtres en pvc noir ou blanc ont été choisis en accord avec le coloris de la brique de façade. « Les profilés noirs sont, en guise de finition, recouverts d’un film lisse de couleur noir graphite, d’aspect très légèrement granuleux, comparable à un coating traditionnel », poursuit Koen Van Hoyweghen. « À l’intérieur, le maître d’ouvrage et les architectes ont préféré une version blanche, colorée dans la masse. » u www.deceuninck.be Par Philip Declercq | Photos: Deceuninck

01. Le bureau Turbozen Architecten opta pour une succession de façades fragmentées, de largeur variable, en harmonie avec les habitations avoisinantes. 02. Le Zendow#neo Premium est basé sur un ouvrant à fibres de verre structurelles continues et cadre therDIMENSION

mique renforcé en pvc recyclé.

28

01

02


SPIDER, la solution CHAUFFAGE SOL en RÉNOVATION !

GIACOMINI SPIDER LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET REFROIDISSEMENT PAR LE SOL ULTRAFIN ET ULTRAPERFORMANT !

Hauteur min. nécessaire

32 mm*

Le système R979S de Giacomini est composé de grilles tridimensionnelles pour retenir fermement des tuyaux de 16mm durant la pose et les noyer totalement dans la chape. Ce système fonctionnant avec une hauteur minimale de 32mm, garantit une distribution uniforme de l’énergie avec une faible inertie thermique. Idéal aussi bien en nouvelle construction qu’en rénovation. Giacomini Benelux s.a. : Rue Provinciale, 273 • B-1301 Bierges (Wavre) Tél. : +32 (0)10 42 06 50 • Fax : +32 (0)10 42 06 99 • info@giacomini.be • benelux.giacomini.com

*selon conditions


REPORTAGE

01

Un événement dans un cadre exceptionnel Desco, le fournisseur de matériel sanitaire et de chauffage, a totalement modifié la formule de sa traditionnelle journée portes ouvertes de fin d’année, habituellement axée sur une rencontre informelle entre clients et fabricants autour d’un verre et d’un snack. Les professionnels seront cette fois invités dans le cadre unique de la Fondation Verbeke (Verbeke Foundation) à Kemzeke.

L

es clients seront conviés à un véritable périple. Les stands des fournisseurs seront ainsi installés entre les œuvres d’art de la Fondation Verbeke. Les visiteurs seront plongés dans un monde où écologie, technique, science, design et nature se mêleront harmonieusement. Différents points de rencontre ont été prévus sur le parcours, tant intérieur qu’extérieur, où il sera possible de discuter de projets avec des professionnels ou de nouer des contacts avec des collègues et des fournisseurs. La journée se terminera par un spectacle musical et un walking dinner.

tique ? Écologie rime-t-elle avec économie ? Le deuxième jour sera placé sous le signe de la technique. Des idées innovantes qui façonneront le futur bénéficieront ici d’une plateforme. On aura enfin droit au thème Trends & Design : à quoi ressemblera l’habitation de la famille de demain ? Comment concilier écologie et vie urbaine, vie privée et vie en communauté, travail et vie familiale ? Afin de donner une touche supplémentaire à l’événement, le walking dinner sera à chaque fois inspiré par le thème du jour.

Les œuvres exposées changent à chaque saison, ce qui permet de donner une chance à de jeunes artistes. Pour cet été et la fin de l’année, le thème central sera le mouvement, un concept qui correspond bien à la vision d’avenir de Desco. On trouve ainsi les créatures de plage géantes de Theo Jansen, qui se déplacent avec la force du vent avec moult grincements et craquements. Il y a aussi les machines complexes de Bewogen Beweging qui brouillent les pistes entre art, technique, mécanique et biologie. Poppy de Zoro Feigl est de son côté mis en mouvement à l’aide de moteurs et se compose de films plastiques, de câbles, de cordes, etc. Il s’agit en résumé d’une combinaison d’art, de nature et de technique. u www.desco.be u www.verbekefoundation.com Par Alex Baumans

L’expérience de l’art Trois jours, trois thèmes

DIMENSION

L’événement est réparti sur trois jours, du 21 au 23 septembre. Un thème central est prévu par journée. Il sera à chaque fois animé par des orateurs de choix. L’écologie sera le premier thème : comment peut-on traduire la pensée verte dans la pratique quotidienne ? Comment les différentes générations appréhendent-elles cette probléma-

30

La Fondation Verbeke a été inaugurée le 1er juin 2007 par les collectionneurs d’art Geert et Carla Verbeke-Lens. Sur 12 hectares de zone naturelle et 20.000 m2 de surface couverte, ils ont réuni l’une des plus importantes collections privées d’art moderne et contemporain en Europe. Les dépôts de l’ancienne entreprise de transport de Geert Verbeke ont été transformés en salles d’exposition.

02


Get there

first!

Découvrez une nouvelle forme de confort La nouvelle gamme de pompes à chaleur air/air Daikin Bluevolution est la plus efficace et écologique pour chauffer, rafraîchir et même purifier l’air intérieur. - Efficacité énergétique maximum : un label énergétique exceptionnel jusqu‘à A+++ - Confort intérieur plus sain et purifié grâce au Flash Streamer Daikin - Fonctionnement silencieux - Climat optimal grâce au débit d‘air 3D qui assure une température homogène de tout l‘espace intérieur - La gamme Bluevolution utilise la toute nouvelle génération de réfrigérant R32 dont l‘impact sur l‘environnement est le plus faible.

www.daikin.be

 0800 840 22


La solution robuste pour vos nœuds constructifs

Calculez en ligne toute valeur Psi à l’aide d’une calculatrice maniable

N ot just ano ther in the wa ll

DIRECT

It’s all about the details notre focus: • Moins de coûts, plus d’avantages • Isolant multidirectionnel • Une stabilité inégalée • Une isolation naturelle

SA Briqueteries de / Steenbakkerijen van Ploegsteert nv ∙ Rue du Touquetstraat 228 ∙ 7782 Ploegsteert ∙ T. +32 56 56 56 56 ∙ info@ploegsteert.com ∙ www.ploegsteert.com


PROJET

01

Nouvelle ligne de finition : nouvel élan pour la division fibres-ciment

A

cteur important aux origines belges, SVK bénéficie d’une solide expérience en matière de fibres-ciment - bardages, ardoises et plaques ondulées - et compte bien donner une nouvelle impulsion à ces produits. S’aidant d’un ambitieux programme de marketing, SVK s’adresse spécifiquement aux maîtres d’ouvrage, architectes et grossistes en matériaux de construction : toute la chaîne du bâtiment. « Pour le maître d’ouvrage, c’est surtout l’esthétique et la durabilité qui comptent ; pour l’architecte, une dimension technique viendra s’y ajouter », explique Jan D’Hollander, coordinateur marketing. SVK se concentre plus particulièrement sur son programme de plaques de revêtement pour façades. Le dernier investissement porte sur une ligne de finition ultramoderne où le produit de base, le fibres-ciment, subit toutes les opérations requises pour devenir un produit commercialisable. « Il s’agit d’une ligne de production respec-

tueuse de l’environnement : les chutes, les poussières de ponçage, même les calories des installations de chauffage,… tout est récupéré et réutilisé. Les coatings de finition sont eux aussi mis au point chez nous. En plus des coloris RAL, notre département recherche a créé une ligne de coloris typiques SVK. Notre labo effectue entre autres des contrôles visuels et machinaux pour vérifier l’effet des conditions atmosphériques sur les plaques de façade. Notre ambition est de dépasser les normes de qualité existantes », poursuit Thomas Bossuyt.

Une plaque en fibres-ciment n’est pas l’autre Avec son assortiment de plaques de façade en fibres-ciment, débitables sur mesure et disponibles dans pratiquement tous les coloris RAL, SVK propose un bel éventail de solutions architecturales. Le fabricant vise ainsi le marché des hôpitaux, immeubles à appartements, habitations sociales, hôtels…,

en construction neuve autant qu’en rénovation. Dans le paragraphe suivant, nous présentons en détail le concept Ornimat : une plaque de façade décorative aux bords colorés, offrant des possibilités maximales de créativité aux architectes. La Decoboard, elle, est une plaque de façade au look à la fois tendance et durable. La Puro Plus est une plaque en fibres-ciment gris naturel, non traitée et légèrement poncée, d’un aspect « béton » typique. Ces trois types de plaques SVK en fibres-ciment ont reçu, de la part de l’UBAtc, une appréciation ETA favorable sur base de la simplicité de mise en œuvre du système façadier. Autre élément neuf : toutes les plaques de façade SVK produites en grandes quantités sont pourvues d’un film protecteur. Les plaques disponibles en stock peuvent être coupées ou débitées pour en assurer une livraison rapide.

Le concept Ornimat Les plaques Ornimat répondent à un concept particulier : elles sont tout d’abord coupées sur mesure selon les désirs de l’architecte et, ensuite seulement, pourvues de leur coating de finition. « Comme les plaques de bardage sont peintes à la machine, les bords reçoivent une finition uniforme, d’un même niveau de qualité. Ceci les distingue des produits de la concurrence. Autre avantage : il est possible, de com- » DIMENSION

Le groupe SVK vient d’inaugurer une ligne de finition ultramoderne pour plaques de façade en fibres-ciment. Cette installation doit devenir en quelque sorte l’incubateur pour les nouveaux développements dans ce créneau. « Les architectes nous associent encore trop souvent aux plaques ondulées et pierres de façade, alors que le fibres-ciment et le béton architectonique (Gigant) constituent notre core business », déclare Thomas Bossuyt, directeur commercial chez SVK.

33


PROJET

mun accord avec l’entrepreneur, de convenir à l’avance de l’ordre dans lequel les plaques seront palettisées. Le montage s’en voit accéléré et on ne perd plus un temps précieux sur chantier », poursuit Thomas Bossuyt.

Nouvelles variantes colorées dans la masse En plus des plaques Ornimat, SVK propose aussi les Colormat, colorées dans la masse. Cette plaque de façade a un aspect agréablement naturel. La variante Colormat Scripto, une plaque de façade à traitement hydrophobe et dont la face visible est structurée en relief, permet de jouer de façon très créative avec des effets d’ombre et de lumière. Une autre variante, dont le lancement est prévu pour bientôt, est la plaque Colormat Touch.

Fixation mécanique invisible pour épaisseur standard Toutes les plaques de façade de l’assortiment peuvent être fixées de différentes façons. Elles peuvent être collées, vissées ou rivetées mais aussi – et pour cette même épaisseur standard de 8 mm – être fixées à l’aide d’un dispositif mécanique invisible. « Les plaques Ornimat, Decoboard et Puro Plus sont tellement robustes qu’elles peuvent être ancrées mécaniquement, malgré l’épaisseur réduite de 8 mm, sans que cela ne soit visible. La face arrière de ces plaques est, préalablement, pourvue de trous fraisés sur mesure dans lesquels viennent se fixer, à l’aide d’ancrages sans contraintes, des crochets ou profilés à crochets. Chaque ancrage se compose d’une douille et d’une tête romaine hexagonale. Ceci permet alors de fixer les plaques de façade à la construction sous-jacente », nous explique Thomas Bossuyt.

Preuve de qualité

02

DIMENSION

03

34

Aujourd’hui, SVK se concentre en particulier sur le Benelux, la France, le Royaume-Uni et l’Irlande mais compte aussi percer sur les marchés en Turquie, Pologne, Suisse et Espagne. Aux ÉtatsUnis et au Canada, les opportunités ne manquent pas non plus. À Washington, l’hôtel Hyatt Place - concept de l’architecte américain Cooper Carry - se distingue dans la silhouette urbaine par ses 1.200 m² de revêtements à base de plaques Ornimat rouges et grises en formats variés. Chez nos voisins du Nord aussi, les plaques en fibres-ciment sont bien accueillies. Les façades de l’extension de l’hôpital Gelderse Vallei à Ede ont été revêtues de plaques Ornimat blanches d’environ 600 mm de haut et 1200 mm de large, toutes posées selon la même trame. Les façades des blocs d’irradiation, elles, ont reçu une finition en écran de verdure. Les plaques de bardage sont de telle forme et coloris qu’elles créent l’impression d’un coin de forêt recouvrant le bas des murs. Chaque plaque en fibres-ciment est fa-

briquée à partir de matériaux composites naturels et recyclables et reste aisément manipulable grâce à sa légèreté. En outre, leur épaisseur réduite ne fait perdre qu’un minimum d’espace. Ces plaques solides résistent aux moisissures et ont une tenue au feu de classe A2-s1. u www.svk.be

01. À Washington, l’hôtel Hyatt Place – concept de l’architecte américain Cooper Carry – se distingue dans la silhouette urbaine par ses 1.200 m² de revêtements à base de plaques Ornimat rouges et grises en formats variés. 02. Habitations sociales à Hoboken 03. Projet d’entrepôt frigorifique Skybox à VelsenNoord aux Pays-Bas.

SVK ET L’ARCHITECTE Par Récemment Philip Declercq | encore, Photos: SVK SVK organisa

sur son site de Sint-Niklaas une journée « Architectes » destinée à mettre en évidence sa Division Fibres-Ciment. « En collaboration avec nos partenaires Etanco et One Plus/Dynamic Bonding Systems - spécialistes en techniques de fixation - nous avons invité des architectes de la partie francophone du pays. Ils ont pu suivre une session informative sur les produits pour façades ventilées qui font partie de notre assortiment. Le lunch - bonne occasion pour entretenir ses réseaux - fut suivi d’une visite à la nouvelle ligne de finition pour plaques de façade », poursuit Thomas Bossuyt. « Dans notre centre de formation, les architectes eurent également l’occasion de monter de leurs propres mains une telle plaque de façade. Cette formule, particulièrement appréciée du public-cible, sera reprise en automne pour les collègues néerlandophones. »


UN APPEL ENFLAMMÉ POUR LA LAINE DE ROCHE

Dès la phase de planification, faites confiance à la protection incendie préventive de la laine de roche ROCKWOOL. Bâtissez sur la sécurité offerte par nos matériaux isolants incombustibles : EUROCLASS A1, point de fusion > 1000 °C. Optez pour la sensation rassurante d’avoir tout fait pour la protection des personnes et des biens en cas de sinistre. Prenez la responsabilité à 1000 °C pour la protection incendie ! www.rockwool.be

> 1000 °C


UNE VILLE EN IMAGE

Christoph D’Haese, bourgmestre Alost

DIMENSION

© Studio Dann

« Notre budget d’investissement est celui qui croît le plus rapidement de toutes les villes du centre »

36


UNE VILLE EN IMAGE

Jusqu’il y a quelques années, Alost faisait surtout la une pour son carnaval, les exploits carnavalesques de certaines personnalités locales, et ses incessantes querelles politiques. Mais il semble que les choses aient changé. « Nous sommes dans un état d’esprit positif », affirme le bourgmestre Christoph D’Haese. « En Flandre, aucune autre ville du centre ne nous égale au niveau du rythme des investissements. » L’entretien a lieu dans le nouveau centre administratif situé non loin de la gare, et qui donne sur la Dendre. Comme presque toutes les décisions politiques, le déménagement dans ces locaux a longtemps constitué une pomme de discorde. Mais le bourgmestre - qui fut avocat dans une vie antérieure - a assumé avec succès le rôle du médiateur, et a d’emblée placé cette démarche dans une stratégie plus vaste de rénovation urbaine.

au sol, qui était en vente pour 8,5 millions d’euros. Là encore, un parti était radicalement opposé au projet, l’autre le soutenait sans réserve. De nombreuses négociations et un timing serré - les deux actes ont été signés à dix minutes d’intervalle à peine - m’ont permis de boucler les deux dossiers. Nous louons le centre administratif pour neuf ans, avec à la fin du bail une option d’achat dont le montant est déjà fixé. »

La voie du milieu L’achat du site des Pupilles n’était pas réellement une priorité à l’ordre du jour du bourgmestre. « Un tel site, au cœur de la ville, à mi-chemin entre la Grand-Place et la gare, était idéal pour l’aménagement d’un corridor urbanistique, ce qui nous a permis d’assumer pleinement notre rôle de régie en tant qu’administration communale. En l’occurrence, un aménagement approprié permet d’améliorer considérablement la qualité de vie qu’offre la ville. » Le développement s’effectue en deux parties. Le bâtiment existant, qui hébergeait jadis la police judiciaire, a été pris en main et agrandi par l’ajout d’une nouvelle annexe qui accueillera la bibliothèque et l’académie des arts de la scène. « Pour tout mettre rapidement sur les rails, nous avons organisé un concours destiné aux consortiums d’entrepreneurs au terme duquel KAAN architectes et le groupe de construction Van Roey ont été sélectionnés. Dans leur concept, l’immeuble (qui, soit dit en toute modestie, a quelque chose de Tour et Taxis) a été

ouvert de manière à permettre d’y voir ce qui s’y déroule sous n’importe quel angle. Le réaménagement du domaine public rend le site perméable. La bibliothèque est devenue un véritable centre de connaissances et d’expériences ainsi qu’un lieu de rencontre, une sorte de Salon local, où les élèves de nos 21 écoles pourront passer beaucoup de temps tandis que les parents, depuis la bibliothèque, pourront regarder leurs enfants qui jouent du piano... ou vice versa. Car pour que la fonction publique soit efficace, il faut non seulement de beaux bâtiments, mais aussi une expérience humaine et chaleureuse. » L’autre élément du site sera destiné au logement. L’aménagement fait l’objet d’un appel ouvert de l’équipe du maître-architecte flamand, qui sera plus ou moins bouclé lors de la publication de ce numéro de DIMENSION. Christoph D’Haese : « Je souhaite une solution créative, qui s’éloigne des sentiers battus débordant de clichés urbanistiques. Nous avons besoin d’un projet vivace et dynamique qui amalgame les solutions de logement sans tomber dans l’expérimentation ou les excès. Durant l’évaluation par jury en cours, j’ai encore vu passer deux projets que j’ai décrits comme la moyenne de la médiocrité. Heureusement, il y en a d’autres qui sont plus ambitieux. »

La Dublin flamande ? Selon le bourgmestre, le déménagement des services communaux au Werf stimulera aussi la rénovation urbaine de » DIMENSION

« Du point de vue urbanistique, deux grands défis m’attendaient lorsque j’ai ceint l’écharpe mayorale », explique-til. « Nous devions nous débarrasser de notre image de terne ville industrielle sur un cours d’eau, avec une usine de glucose juste à côté du centre et de nombreux quartiers grouillant de vieilles maisons ouvrières, et transformer Alost en une ville attrayante. Il fallait également jouer habilement sur une croissance annuelle de la population de 700 à 800 habitants, qui exigeait des logements pour toutes les catégories possibles, et des services à l’avenant : crèches, écoles, appartements, maisons unifamiliales... Pour pouvoir jouer sur tous ces registres, il a fallu ouvrir en grand l’accordéon urbanistique. » Le Moniteur des villes 2014 de l’Autorité flamande encourage déjà la coalition, car les chiffres démontrent que la satisfaction des habitants d’Alost est en forte hausse. Christoph D’Haese y voit deux explications. « Je voulais que tout le monde connaisse mon visage, et au début, j’ai mené une politique qui privilégiait fortement la présence. Mais j’ai surtout travaillé dur sur plusieurs dossiers. » Le premier concernait le déménagement vers le nouveau centre administratif Werf 9. « Pendant 18 ans, ce dossier a fait l’objet de tirs croisés depuis les tranchées politiques. Dans la nouvelle coalition, un parti était résolument pour, l’autre entièrement contre. D’autre part, je voulais acheter et développer le site des Pupilles, situé en plein cœur de la ville et d’une superficie de 14.439 m²

37


© KAAN Architecten

© KAAN Architecten

UNE VILLE EN IMAGE

01

02

01. Le plan d’ensemble conçu par le bureau d’architectes Secchi & Vigano pour le terrain d’entreprises régional du Siesegemkouter prévoit un emplacement pour un crématorium. Dans leur projet, Kees Kaan et Vincent Panhuyzen de KAAN Architectes ont volontairement opté pour une architecture sobre qui s’intègre dans le paysage. 02. Vue sur l’intérieur du crématorium, qui est en phase de réalisation. KAAN Architectes privilégie la simplicité, la sobriété, le calme, l’intimité. Des tons neutres et un choix de matériaux restreints renforcent cette ambiance. 03. Le nouveau centre administratif héberge notamment les services communaux. Le complexe conçu par Abscis Architectes a miraculeusement régénéré et revalorisé les environs de la gare, l’ancien site de la poste et la Werfplein. Le pare-soleil coloré donne à l’immeuble une identité propre et le rend facilement identifiable.(voir aussi couverture) 04. Vue sur le nouveau complexe d’écluses de la Dendre. 05. Dans l’ancien parc muré du cloître des Capucins, il fait bon habiter ce luxueux complexe d’appartements. Jaspers-Eyers Architects a développé un concept consistant en cinq immeubles résidentiels répartis à travers le parc. L’uniformité des matériaux crée un ensemble harmonieux. La brique de parement blanche renforce le jeu de lignes, tout en contrastant avec les surfaces verticales de bois noir de la façade et le béton des balustrades et des terrasses.

DIMENSION

manière différente. « Avant, nous étions éparpillés entre 27 immeubles en fin de vie, ce qui n’était pas vraiment une marque de respect pour nos citoyens/ clients ni nos collaborateurs. Nous allons à présent vendre plusieurs de ces immeubles. C’est une aubaine pour les investisseurs particuliers qui souhaiteront les revaloriser ou les démolir pour reconstruire, car ils se trouvent tous dans le centre. La salle des mariages de l’ancien hôtel de ville restera en service. Une partie du bâtiment sera occupé par

38

la Maison de l’Enfant, qui centralisera tous les services destinés aux enfants et aux jeunes de 0 à 18 ans. Nous devons encore trouver une affectation pour l’autre partie. Si cela ne tient qu’à moi, nous y installerons un café qui valorisera pleinement le patio intérieur. » N’oublions pas les nombreux projets de logements dont la plupart sont situés au bord de l’eau. Dans plusieurs cas, ils sont co-gérés par l’AGSA, la régie communale autonome de développement urbanistique d’Alost dont Christoph D’Haese préside le conseil d’administration. « Dimitri Verhulst, qui est originaire d’Alost, a un jour comparé la ville à Dublin, car les deux cités partagent une opportunité incroyable : elles bordent une rivière. Nous nous efforçons d’exploiter cet atout, et c’est pourquoi nous avons acheté le site Tragel, une porte d’accès à la ville de 14 hectares qui était en voie de délabrement. Il accueillera trois développements. Le consortium Tragel 8 a été sélectionné comme adjudicataire pour la première phase, un parc de commerce de détail de 15.000 m². Une bonne partie de ce dernier sera occupée par le déménagement de commerces existants, car je n’ai certainement pas l’intention d’étouffer la classe moyenne locale en créant des centres commerciaux en périphérie. Les phases suivantes verront la création d’une salle pour événements et de basket-ball, ainsi que de logements. Rassembler et concilier toutes ces fonctions ne sera sans doute pas une sinécure, mais je pense que c’est une tâche exceptionnelle pour les architectes. » À côté du site Tragel, le projet de la gare - planifié depuis plus longtemps mais quelque peu mis en veilleuse - connaît

un nouveau départ. Un nouveau parking pour les navetteurs, un cinéma multiplex, des tunnels sous la gare et un pont piétonnier permettront à terme de mieux désenclaver le site et d’améliorer le lien avec la Rive droite. C’est indispensable, car Matexi et Re-Vive y unissent leurs efforts pour assainir l’ancien site Tupperware et en faire un lieu de logement et d’activité professionnelle, services logistiques inclus. Une première phase, baptisée Pier Kornel, est actuellement presque terminée. Plus en amont de la Dendre, des investisseurs privés ont métamorphosé en lofts l’ancienne malterie De Wolf-Cosyns et l’immeuble Redt U Zelven de la coopérative agricole du même nom.

Projets ponctuels Immerzeel, qui créera 600 à 800 logements, est un autre grand projet résidentiel de l’AGSA. Cette initiative en périphérie, qui permettra à ses habitants de résider au vert, s’adresse principalement aux familles ayant de jeunes enfants; elle fait actuellement l’objet d’un plan qualité. Les projets ponctuels s’énoncent à une autre échelle. Le bourgmestre : « Sur la Rive droite, principalement, il existe des quartiers dont les logements ne répondent plus aux exigences élémentaires de qualité. Nous les avons soumis à un droit de préemption. Nous achèterons un petit nombre d’immeubles que l’AGSA, soutenue par un pool d’architectes, rénovera ou reconstruira avant de les revendre. Nous souhaitons ainsi revitaliser le quartier et constituer progressivement un fonds de roulement. En parallèle, nous avons élaboré un système de primes à


UNE VILLE REPORTAGE EN IMAGE

l’embellissement du logement pour certaines zones. C’est un exercice difficile, car certains propriétaires se trouveront exclus de justesse des zones en question. Mais grâce au fait que notre Rive droite est sans doute la zone la plus étudiée de Flandre, nous sommes au fait de toutes les sensibilités, ce qui nous a permis d’adopter une approche combinée. Et ces interventions plus modestes sont tout aussi importantes que les grands projets. Ainsi, nous avons installé sur la place Kannunik Colinet l’abribus le plus coûteux du pays. Cette place était délabrée et en proie à la petite criminalité. En installant le nouvel abribus et une fontaine, nous avons retourné la situation et on voit à présent s’y ouvrir les premiers cafés restaurants. »

© Thomas De Bruyne

« Nous avons été une des premières villes à délivrer un permis de bâtir numérique. Nous avons aussi misé sur les séances d’information avec les architectes, pour éliminer les ‘bugs’ et chercher des solutions aux situations problématiques, comme par exemple lorsqu’un donneur d’ordre est installé à l’étranger. »

03

04

© Jaspers-Eyers Architects

05 DIMENSION

D’autres fonctions ne sont pas non plus négligées. Sur le site de l’ancienne tannerie Schotte, on met la dernière main à un village sportif polyvalent avec salles de danse, de gymnastique olympique et de sports de combat, sans oublier un point d’information. Le planning de l’AGSA prévoit également le centre d’entreprises de Siesegem, où se dressera un crématorium. La nouvelle écluse des Voies d’eau intérieures et du Canal maritime sera flanquée d’un immeuble où les cyclistes pourront faire une pose en admirant le parc de la ville et Erembodegem. « D’un point de vue économique, je suis content que la Dendre puisse être approfondie pour accueillir des navires de 1.350 tonnes, ce qui permettra de multiplier les transports fluviaux par rapport à ce qu’autorisent les »

© Omgeving

Les dimensions adéquates

39


UNE VILLE EN IMAGE

passage souterrain et le parking pour navetteurs, tous deux neufs, font partie du plan d’ensemble baptisé Alost StationsOmgeving conçu par Christian Kieckens Architects. 07. Dans l’ombre de la gare se dresse un parking de sept niveaux en hauteur et un sous-sol, capable d’accueillir 900 voitures et prévoyant 30 emplacement de type Kiss & Ride. La finition du bâtiment est faite de bois et de verre. 08. L’architecte Willy Peynsaert a transformé le monumental immeuble de l’ancienne coopérative agricole « Redt U Zelven » en lofts et un espace commercial, agrandissant au passage les fenêtres de la façade de brique pour améliorer la luminosité et la vue sur la rivière. 09. Au-dessus du projet de retail Zara, signé par Bontinck Architecture and Engineering, un espace est prévu pour six logements donnant sur le beffroi et la ville. De grandes terrasses, de la verdure et des

DIMENSION

40

© Matexi en Re-Vive

© Willy Peynsaert

jardins de toiture améliorent la qualité de vie.

09

10

Architecte de la qualité de vie Pour le maïeur et ancien avocat pénaliste, la qualité de vie en ville passe aussi par la sécurité. « Nous sommes actuellement l’une des villes les plus sûres de Flandre, et je tiens à ce que cela ne change pas. Alost ne connaît aucune zone de non-droit. Une de mes premières mesures a consisté à installer un commissariat de police sur la Rive droite. Une police de quartier améliore la cohabitation multiculturelle, presque comme une police sociale. Dans le passé, j’ai souvent plaidé pro deo pour des personnes qui avaient connu une existence »

© Willy Peynsaert

pour cyclistes et piétons qui enjambe la Dendre. Le

largeur, de superficie et de fonctionnalités des bâtiments. Il faut veiller à affecter les bâtiments et les ressources de manière efficace et au bon endroit. »

© AGSA

ainsi que le parking pour navetteurs et le futur pont

650 tonnes actuelles. De nombreuses entreprises étaient demandeuses. C’est une bonne chose, quand on sait qu’un bateau transporte aisément la cargaison de 100 camions. » Le petit commerce intra muros est également une des marottes du bourgmestre. « Des places et des rues accueillantes, ainsi qu’une bonne qualité de vie en ville, reflètent l’attractivité commerciale. Ces éléments requièrent des catalyseurs, et c’est pourquoi je m’efforce d’attirer les grandes chaînes à Alost, en leur expliquant que tout comme elles, la ville investit et croît. Mais il faut éviter que les rues ne se vident le soir, et nous cherchons donc à développer des entités résidentielles bien situées et équilibrées à côté des zones commerciales. Dans une ville du centre, la clé est de tout dimensionner correctement en termes de hauteur, de profondeur, de

© AGSA

06. À côté de la gare, un nouveau passage souterrain relie la Statieplein et la nouvelle Denderplein,

06

07

08


Van Marcke Collection radiateurs design Jetez un coup d’oeil dans votre Van Marcke salle d’exposition la plus proche. Il n’y a aucun doute que vous y trouverez le radiateur de vos rêves!


Cassia, la brique de parement à deux visages surprenants

Cassia, la brique de parement d’une longueur remarquable (pratiquement 50 cm), arbore deux faces différentes: l’une à l’aspect raboté et l’autre à l’aspect brisé. L’ alternance des faces rabotées et brisées génère un effet créatif stylé. En outre, la face brisée est chaque fois différente. En association avec sa longueur exceptionnelle, cette brique de parement souligne davantage le caractère linéaire de la façade. Résultat? Une façade qui parle et qui fait parler. Cassia est disponible en quatre variantes: Shadow, Brun, Noir Graphite et Rouge. Découvrez la brique de parement Cassia dans nos showrooms de Londerzeel ou Courtrai. www.wienerberger.be


© Matexi en Re-Vive

© Matexi en Re-Vive

UNE VILLE EN IMAGE

11

vienne la ville accueillante dont je rêve. Dans ce sens, on pourrait nous qualifier d’architectes de la qualité de vie. »

10. Tout comme d’autres villes, Alost souhaite elle

Rêves de bourgmestre

devrait créer un nouveau pôle d’attraction et une

Et puisqu’il a lâché le terme « rêve », le bourgmestre souhaite broder un peu. « Mon grand rêve, c’est une usine de l’ironie qui réunirait tout ce qui est lié à l’ironie, à l’humour et à la créativité. Car les habitants d’Alost sont dotés d’humour et d’autodérision, et la créativité y est omniprésente. Nous avons des entreprises qui fabriquent des décors pour divers parcs d’attraction et pour Tomorrowland. D’ailleurs, saviez-vous que ce festival a été conçu à Alost? Tomorrowland n’est rien d’autre qu’une version élargie de notre Grand-Place lors du Carnaval. Pendant trois jours, on y voit une longue file de vieux camions de pompiers portant des installations musicales branchées en série qui jouent à fond sans interruption. C’est une discothèque à ciel ouvert comme Tomorrowland. J’admets d’ailleurs avec beaucoup de plaisir que je suis un des habitants d’Alost que l’on y trouve en train de danser sur les camions à cinq heures du matin. La différence avec les autres, c’est que je n’ai pas bu une seule goutte d’alcool, ce qui me permet au bout d’un moment d’être le dernier à rester debout. Je ne suis pas un bureaucrate, je suis un bourgmestre du cru. » Un autre rêve concerne la collaboration entre les deux grands hôpitaux de la ville. « Courtrai a son design, Hasselt son genièvre et sa mode, et nous sommes la ville des soins de Flandre, avec deux hôpitaux performants de classe mondiale,

aussi exploiter pleinement les opportunités qu’offre la présence d’un cours d’eau. La combinaison d’activités récréatives et résidentielles au bord de l’eau nouvelle dynamique. 11. Les Architectes Achtergael ont signé le plan d’ensemble pour l’aménagement de l’ancien site Tupperware sur la Rive droite, un projet de développement de Matexi et Re-Vive. Le projet neuf prévoit 450 maisons, appartements et services, et doit revaloriser les bords de la Dendre. Pour le sous-projet Pier Kornel, un projet résidentiel mixte mettant l’accent sur le logement durable, Matexi et Re-Vive ont joint leurs efforts à ceux de denc!-studio et de Pascal François Architects.

qui peuvent même concurrencer des hôpitaux universitaires. Pour ne citer que lui, le docteur Alex Mottrie forme chez nous des chirurgiens de 96 nationalités à la chirurgie robotique. Si nous pouvions rassembler ces deux hôpitaux, ce serait un grand succès car nos soins de santé emploient actuellement 6.600 personnes. Mais bien entendu, de nombreux intérêts économiques et autres facteurs interviennent. Quoi qu’il en soit, nous avons mis sur pied le projet AIPA (Ageing In Place Alost), qui doit regrouper tous les entrepreneurs et organismes de soins actifs sur la problématique du logement et les formes de logement innovantes pour les seniors. Nous disposons déjà d’un logement-modèle, et ce n’est que le début. Des quartiers de soins résidentiels sont prévus ultérieurement. L’état d’esprit est positif, mais surtout, il va bien au-delà d’un simple état d’esprit. » Par Colette Demil & Staf Bellens DIMENSION

difficile. J’ai toujours suivi le précepte selon lequel l’avocat devrait prêter sa voix au bègue, et je continue à y adhérer en tant que bourgmestre. J’ai remué ciel et terre pour faire aboutir le centre psychiatrique forensique de Hofstade, car il est destiné à des individus à qui l’on ne peut imputer aucune culpabilité, mais qui ont besoin d’être soignés. Mieux encore, j’ai plus que tout autre plaidé pour y rattacher un centre de désintoxication. Ce type d’institution est nécessaire à l’échelle locale. Embarquer dans un car des personnes qui sont totalement désorientées dans le temps et dans l’espace pour les envoyer dans une institution située à trente kilomètres de là n’est pas une bonne approche. Malheureusement, mon message n’a pas été entendu. » « Mais la compréhension ne suffit pas. Il faut aussi pouvoir intervenir énergiquement. Dans une ville, la loi et l’ordre doivent régner. Les graffiti, la petite criminalité et la toxicomanie dans les lieux publics sont inacceptables, car ils affectent la qualité de vie. Nous avons été la dernière ville du centre à introduire des SAC, en nous concentrant uniquement sur les comportements qui suscitent des nuisances - urine sur la voie publique, décharges sauvages ou tapage nocturne. Au moyen de contacts avec les écoles et d’une surveillance policière, nous tâchons d’éviter que les écoliers arbitrent leurs disputes de cour de récréation sur la voie publique ou laissent un sillage de détritus. Et quand un jeune brûle un feu rouge, son nom est noté et ses parents sont prévenus par lettre. Cela peut sembler infantilisant, mais c’est la seule manière pour qu’Alost de-

43


PROJET

Parpaings isolants de mise en oeuvre aisée pour un projet d’habitation à Heikant-Essen À Heikant, un hameau de la commune d’Essen (Province d’Anvers), l’entreprise de construction DCA réalise 60 nouvelles unités d’habitation sur base d’un concept du bureau anversois Groep Archo-architecten. Pour combattre les pertes calorifiques à hauteur de l’assise des murs de façade, l’on opta pour le parpaing isolant breveté Marmox THERMOBLOCK®, distribué dans notre pays par la société Albintra de Broechem-Ranst.

L

a firme DCA de Beerse construit, pour le compte de la société immobilière De Ideale Woning de Berchem et la Vlaamse Huisvestingsmaatschappij, pas moins de 60 nouvelles habitations sociales à Heikant, entité d’Essen. Les origines de DCA remontent à une entreprise de Turnhout active dans l’aménagement d’égouts qui par la suite s’est développée pour devenir une société de construction largement diversifiée, avec notamment quatre divisions : DCA Bouw (Construction), DCA Infra (Infrastructures), DCA Woonprojecten (Projets d’habitation) et DCA Burgerlijke Bouwkunde (Génie civil). La firme est établie à Beerse et occupe quelque 400 personnes.

Mise en oeuvre aisée

DIMENSION

Dans le cas du projet de Heikant-Essen – un chantier ouvert au public à l’occasion de la Journée Mondiale de la Sécurité – les architectes ont opté pour une combinaison de deux pierres de bardage. Les façades et maçonneries intérieures ont été réalisées par collage. Pendant la phase du gros œuvre déjà, toutes les précautions ont été prises pour garantir l’étanchéité à l’air de la construction. Et

44

pour assurer la continuité sous les murs portants, les maçons de DCA Woonprojecten ont employé des ‘nanoparpaings’ Marmox THERMOBLOCK®, livrés par J. Janssens & Zonen de Brecht. « La liaison de bout avec feuillure de ces parpaings isolants facilite la pose. La mise en œuvre de ces ‘nanoparpaings’ est très aisée et ils n’absorbent pas d’humidité », explique Hedwig Vandewalle, responsable de projet de la division Bouw chez DCA, qui de plus met l’accent sur le fait que la société accorde une grande importance à la sécurité sur chantier.

Résistance moyenne à la compression élevée L’importateur-distributeur de produits pour le bâtiment Albintra est le représentant exclusif, pour la Belgique et le Grand-Duché de Luxembourg, des ‘nanoparpaings’ Marmox THERMOBLOCK®. Ce concept implique une structure isolante brevetée qui limite les ponts thermiques dans les points nodaux structurels. L’isolation se compose d’une mousse de polystyrène extrudé qui enveloppe des cylindres portants en béton nanopolymère. Les faces supérieure et inférieure sont recouvertes d’un mor-

Une simulation du projet d’habitation à Heikant-Essen (Photo: Archo)

Un Marmox THERMOBLOCK® : la partie isolante se compose d’une mousse de polystyrène extrudé qui enveloppe des cylindres portants en béton nanopolymère.

tier de ciment nanopolymère, renforcé d’un double filet en fibres de verre. Les parpaings isolants se placent sans joint, en chevauchement. Le Marmox THERMOBLOCK® R2 nano bénéficie d’une résistance moyenne à la compression très élevée (10 N/mm²) et d’une bonne valeur R verticale (2 m²K/W). Mentionnons encore que le fabricant de fenêtre de toit FAKRO, autre partenaire d’Albintra, a remporté un Red Dot Design Award 2016 pour sa fenêtre de toit plat DEF DU6. Cette solution se démarque de la concurrence par un éclairage naturel abondant, une bonne valeur d’isolation thermique et un design contemporain. u www.marmoxthermoblock.be Par Philip Declercq


cubyko même la nature l’attendait

L’appareillage étanche IP55 D’une conception et d’une ergonomie bien pensées, les interrupteurs et prises cubyko vous séduiront : une gestion de vos stocks plus souple, une mise en œuvre simple, une étanchéité à toute épreuve et une visibilité remarquable grâce à la collerette de leds.

www.hager.be


© Georges De Kinder

PROJET

01

Le MICX relie le vieux et le nouveau Mons Le nouveau centre de congrès « Mons International Congress Xperience » (MICX) de la ville hennuyère est l’œuvre de l’architecte new-yorkais d’origine polonaise Daniel Libeskind.

DIMENSION

46

Depuis la place de la gare, les formes marquées et l’utilisation particulière de matériaux surprennent. Le volume de base est habillé d’un bardage en robinia, tandis que la spirale de toit est revêtue de lamelles d’aluminium. Au niveau de l’entrée, la façade a été ouverte et parée

2015, capitale culturelle de l’Europe, ce centre puisse accueillir des événements et des expositions. »

Ce concept s’inspire de l’interaction avec le paysage. Les courbes sont à l’image d’un cours d’eau. La double spirale, qui part du sol, se termine en pointe orientée vers le beffroi de la vieille ville. Daniel Libeskind recourt souvent à cette efflorescence urbaine, métaphore d’une fleur qui sort du sol de la ville et pousse vers le ciel. « Le site fait partie du masterplan développé par Santiago Calatrava, pour l’agrandissement et la réaffectation de la zone de la gare, et il relie le centre historique aux Grands Prés. Le MICX matérialise l’extension dynamique urbaine vécue par Mons, ville de connaissances novatrice. »

© Georges De Kinder

Efflorescence urbaine

© Georges De Kinder

I

mplanté à côté de la gare, le centre de congrès MICX relie la nouvelle zone urbaine des Grands Prés, au nord de la ville, avec le centre historique de Mons. Au terme d’un concours « Design & Build », le jury a opté à l’unanimité pour l’envoi de CIT BLATON et du Studio Libeskind, notamment en raison du caractère dynamique du projet et d’un coût calculé au plus juste. Studio Libeskind a fait appel à H2A Ir. Architecte & Associés, de Mons, comme partenaire local. L’architecte flamand Johan Van Lierop travaille pour le Studio Libeskind et a été étroitement impliqué dans la conception et la réalisation : « Le MICX est un bâtiment à taille humaine, conçu avec la mention du nombre d’auditoires, de bureaux, etc. et des superficies souhaitées. L’échelle de la ville a servi de fil conducteur. Ce projet a été polyvalent, de sorte qu’après Mons

Pas de barrières

02


PROJECT

d’une grande baie vitrée courbe, qui comporte l’entrée principale. À l’intérieur, le visiteur arrive dans un atrium lumineux, sans éléments de soutien. « Un espace d’accueil, entièrement ouvert sur les Grands Prés, sans éléments opaques pouvant constituer un obstacle entre la ville et le nouveau quartier. C’est aussi la raison pour laquelle les lignes obliques de la place sont prolongées dans l’atrium. Un escalier monumental débouche sur une mezzanine, donnant sur plusieurs salles et locaux. La connexion entre l’intérieur et l’extérieur est primordiale dans ce projet. Aucune cloison n’est verticale ou linéaire. Sur le plan, plusieurs diagonales s’entrecroisent. Lanterneaux, gaines de ventilation et systèmes PA sont implantés sur ces diagonales. Un défi pour les entrepreneurs qui, sans le moindre point de référence sur plan, devaient réaliser des coffrages pour les constructions en béton. Pour les cloisons courbes, CIT BLATON a utilisé le système 3DR®. Le bâtiment dispose du label de durabilité belge Valideo statut B.

UNE PROTECTION PROFONDE POUR UNE PROFESSION SOLIDE

u www.gyproc.be Source: architecte Johan Geerts | Photos: Gyproc

01. Depuis la place de la gare, les formes marquées et l’utilisation particulière de matériaux surprennent. 02. L’atrium lumineux (sans éléments de soutien) comme espace d’accueil, complètement ouvert sur les Grands Prés.

AiNB est soutenu par:

© Georges De Kinder

www.hansgrohe.be

www.moduleo.com

www.nmc.be

www.potierstone.be

www.ainb.be


PROJET

Pompe à chaleur pour un club de golf 01

Un nouveau terrain de golf a été créé à Saint-Gilles-Waes (Flandre orientale), non loin de l’autoroute. Le local du club a été installé dans une ancienne écurie, qui fut pour l’occasion complètement rénovée et modernisée. Pour le chauffage, on a opté pour un système d’avenir, à savoir une pompe à chaleur Ecodan de Mitsubishi Electric. Le toit a par ailleurs été muni de panneaux solaires photovoltaïques. C’est la firme Step Technieken qui a pris en charge l’installation du système de chauffage.

L

DIMENSION

e projet comprend un terrain de golf qui a été posé sur le site d’une ancienne briqueterie. Le local du club a été conçu de manière fonctionnelle. Le lieu ne comporte pas uniquement la traditionnelle cafétéria avec espace de rencontre, mais aussi des salles de réunion au premier étage, qui peuvent être utilisées aussi bien pour donner des leçons de golf que pour des événements extérieurs au club. Un balcon avec vue panoramique sur le terrain de golf complète l’ensemble. Situé dans une ancienne écurie, le local du club a donc fait l’objet d’une profonde rénovation. L’idée était de créer un tout nouvel aménagement tout en conservant autant que possible le style rustique originel, notamment grâce au maintien des voutes en briques. L’intérieur a beau respirer le parfum d’autrefois, on n’en a pas moins utilisé pour le chauffage une technologie

48

de pointe, à savoir la pompe à chaleur Ecodan de Mitsubishi Electric. L’installation se compose d’une unité extérieure Zubadan, combinée avec un module hydraulique intérieur Hydrobox, qui dessert le chauffage par le sol via un ballon tampon. La PAC garantit par ailleurs l’ECS, à l’aide d’un boiler de 500 litres.

Une pompe à chaleur pour toutes les saisons La gamme Ecodan de Mitsubishi Electric comprend deux séries d’unités extérieures : Power Inverter et Zubadan. Dans ce dernier cas, on utilise un appareil Zubadan de 14 kW. Le Zubadan est équipé d’un circuit à injection flash dans le compresseur, avec Heat Inter Changer (HIC). De par l’injection du réfrigérant sous forme de mélange liquide-gaz dans le compresseur, le débit du réfrigérant est accru, ce qui entraîne un surplus de puissance à basses

températures. Le rendement du cycle augmente par ailleurs également. Il en résulte concrètement que le Zubadan est capable de fournir suffisamment de confort durant tout l’hiver. La puissance totale reste disponible jusqu’à des températures extérieures de -15°C, et l’appareil peut continuer à fournir de la chaleur jusqu’à des températures extérieures de -28°C. Pour notre climat belge, cela se révèle largement suffisant, ce qui permet de se passer de chauffage d’appoint électrique. La durée des cycles de dégivrage est de plus optimalisée. Toutes les 120 à 150 minutes, le Zubadan passe de 3 à 4 minutes en mode dégivrage. Cette interruption est si courte que la température intérieure va à peine baisser, et il n’y aura donc guère de plainte concernant le confort.

Raccordement hydraulique et régulation On a utilisé comme unité intérieure un Ecodan Hydrobox. Ce module hydraulique peut commander toute l’installation intérieure. Outre l’Hydrobox, Mitsubishi Electric dispose aussi de l’unité de type cylindre, avec un boiler incorporé de 200 litres. Pour ce projet, cela ne devrait toutefois pas suffire à couvrir les besoins en ECS de la cafétéria. C’est pourquoi on a opté pour la combinaison


chaque CENTIMETRE compte Découvrez N70.

Avec sa longueur exclusive de 24 cm et sa profondeur de 7 cm, elle est plus longue et plus fine que ses collègues. La différence compte! N70 est disponible en 2 épaisseurs de 4 et 5 cm. plus de liberté architecturale plus de caractère plus d’isolation moins de mortier moins de perte d’espace moins d’impact sur l’environnement

Plus d’infos sur www.nelissen.be/N70

Kiezelweg 460 I B-3620 Kesselt (Lanaken) I + 32 12 44 02 44 I nelissen.be

d’un Hydrobox avec un boiler séparé. Les collecteurs de chauffage par le sol sont équipés de vannes de zone qui sont commandées depuis le système domotique. Un nouveau principe de régulation a été appliqué pour cette installation : la régulation adaptative. La régulation surveille ici constamment un certain nombre de paramètres de l’installation et du bâtiment. Sur base d’une évaluation de la température intérieure, la courbe de chauffe est adaptée en continu, en fonction de la demande, d’éventuels gains de chaleur, etc. Cela garantit une température intérieure stable et un fonctionnement économique.

résistance électrique supplémentaire est de plus favorable au niveau E. Cela ouvre dès lors des perspectives : franchir une étape supplémentaire devient possible. Avec la PAC seule, on atteignait un niveau de E35. En installant encore 10 kW(p) de panneaux photovoltaïques sur le toit, on tombe sous la limite de E20, ce qui se traduit par une exemption de précompte immobilier pour cinq ans. Cela permet de compenser les coûts de placement des panneaux PV, et au final, on obtient une installation particulièrement avantageuse et écologique.

02

u www.mitsubishi-electric.be Par Alex Baumans

Installation écologique 01. L’installation intérieure se compose d’un Ecodan Hydrobox, qui est relié au chauffage par le sol et à la production d’ECS via un ballon tampon. 02. Le local du club se situe dans une ancienne écurie. 03. On a opté pour un système de chauffage par le sol comme système d’émission. 04. L’unité extérieure est le Zubadan Inverter. Celui-ci peut chauffer jusqu’à -15°C sans perte de puissance. Tout chauffage d’appoint se révèle donc superflu.

03

04 DIMENSION

Le fonctionnement optimalisé rend le Zubadan très éco-énergétique. Le rendement saisonnier est de 4,35 selon la méthode de calcul PEB. L’appareil est de ce fait reconnu comme une application d’énergie renouvelable. Il est donc possible de satisfaire à l’exigence légale de part minimale d’énergie renouvelable en plaçant un Zubadan. On gagne par ailleurs ainsi des points E. L’absence de

49


PROJET

Un architecte choisit une texture de profilés d’aluminium à la mesure de son projet

En collaboration avec l’architecte Pierre Paeps, ALINEL a mis au point des profilés en aluminium extrudé du Type B. Les profilés assurent un meilleur ombragement pour cet immeuble hypermoderne.

À Bruxelles, au Quartier Léopold, à un jet de pierre des institutions européennes, la pureté des lignes et la blancheur des façades de l’Oxygen Office Building constituent un véritable repère parmi les constructions environnantes. En étroite collaboration avec l’architecte Pierre Paeps de Conix RDBM Architects, la firme ALINEL a mis au point des profilés du Type B pour réaliser un meilleur ombragement de cet immeuble à la pointe du progrès.

L

’immeuble de bureaux du promoteur Alides situé Rue Joseph II à Bruxelles, attire les regards et pas uniquement à cause de sa valeur architecturale. Du point de vue de la durabilité aussi, ce projet a une valeur exemplaire. Tous les éléments sont présents pour créer un bâtiment durable : niveau E57/K25, protection solaire externe, énergies renouvelables, gestion énergétique, toits verts extensifs, emploi exclusif de matériaux naturels certifiés… L’immeuble est non seulement conforme à la norme Maison Passive en Région Bruxelles-Capitale, mais est aussi certifié BREEAM Excellent.

« Create your own profile »

DIMENSION

Les façades bénéficient d’un niveau K de 25 et leur valeur Uf-max vaut 1.0. À sa demande et en étroite collaboration avec l’architecte Pierre Paeps de Conix RDBM Architects, la firme ALINEL a mis au point des profilés d’aluminium ex-

50

trudé du Type B. Ceux-ci ont été intégrés au bâtiment par le constructeur de façades DURV. « Solution globale pour le revêtement de quasiment tous les types de surface imaginables, le système ALINEL comprend une série de 5 à 10 profilés par type. Pris ensemble, ces profilés de bardage forment un système breveté, unique en son genre. Lors du développement du concept, tous les détails de finition ont été pris en compte : coins, raccords au niveau des fenêtres, etc. », affirme Eddy Baele (le directeur d’ALINEL). « À la base, on retrouve non seulement nos profilés standard Type A, Type C et Type D, mais de plus dans l’esprit de notre stratégie ‘Create your own profile’ pour les projets de plus grande envergure, les architectes peuvent proposer eux-mêmes de nouvelles textures. Le Type B en est un bel exemple. »

par le dynamisme de ses lignes verticales. En combinant des profilés en aluminium un peu plus profonds et des nervures plus espacées, il a été possible de mettre au point une série de profilés qui génèrent un remarquable ombragement. « Cela permet d’éviter l’effet visuel d’un seul et unique plan de façade, même s’il s’agit ici de deux façades distinctes d’une superficie totale de 1.000 m² environ. À ce jour, du point de vue du nombre de m², c’est notre projet le plus ambitieux. Les profilés ont été traités dans la nouvelle installation, entièrement automatisée, de peinture par électropoudrage du spécialiste en revêtements de façade - et entreprise-sœur - Ursus à Eeklo. Tout écart de couleur, même minime, est exclu », affirme Eddy Baele. « Par exemple, il est possible de combiner le Type B avec des profilés en aluminium du Type A et de créer ainsi un effet visuel spécial. L’éclairage et le degré d’insolation peuvent également générer une dynamique supplémentaire. L’Oxygen Office Building est notre carte de visite par excellence : il nous ouvre de nouvelles perspectives sur le marché spécialisé des projets de grande envergure. »

Meilleur ombragement

u www.alinel.be

L’Oxygen Office Building se démarque

Par Philip Declercq - Photos: Conix RDBM Architects


Sto-Ecoshapes Nouvelles possibilités de design personnalisé • Créez votre propre Sto-Ecoshape et choisissez: la forme, la taille, la couleur, l’épaisseur, la structure, des finitions spéciales... • Les Sto-Ecoshapes sont extrêmement personnalisables, minces, durables et nécessitent peu d’entretien Plus d‘informations ? www.sto.be

VENTILATION

Conforme à la norme NBN-EN 308 Récupération maximale de la chaleur (système D) Réduction intelligente du CO2

Obtenez un bulletin-ventilation parfait

Dispositif silencieux Apport efficace d’air frais Installation simple PEB = OK!

NOUVEAU COMMERCIAL

Installez un système de ventilation Lossnay certifié NBN-EN 308.

RÉSIDENTIEL

Le principe Lossnay : 100% d’efficience énergétique Vous cherchez un système ventilation avec récupération de chaleur qui vous permettra d’obtenir un niveau E optimal? La série Lossnay vous propose différents systèmes testés et approuvés selon la norme NBN-EN 308. Ils conviennent aux environnements résidentiels et commerciaux, de 200 à 1.000 mètres cubes. Ils vous permettront donc d’obtenir facilement tous vos points sur votre certificat PEB. Persuadez-vous sur www.lossnay.be


L’ecoTEC exclusive avec Green iQ.

5

ans de garantie

L’ecoTEC exclusive : le meilleur des technologies d‘avant garde en matière de condensation. Véritable concentré des dernières innovations dans la technologie de la condensation, l’ecoTEC exclusive de Vaillant vous offre une solution tournée vers l‘avenir. Avec cette chaudière murale à condensation au gaz et son nouveau système “all-gaz”, vous recevez la promesse d‘une efficacité et d‘une flexibilité maximales. C’est aussi le premier produit, d’une longue série, à porter le label Green iQ. Sous ce dénominateur, Vaillant rassemble de nouveaux produits durables qui utilisent de manière optimale les ressources naturelles et qui grâce à leur connectivité intelligente permettent de contrôler votre chauffage à distance. Profitez maintenant du summum de l’efficacité et du confort “Made in Germany” ainsi que d’une garantie de 5 ans*. Pour plus d‘information, surfez sur www.vaillant.be/ecoTEC-exclusive

Le sentiment de faire le bon choix.

classe énergétique

*Cette action est valable du 1er octobre 2015 au 31 décembre 2016 inclus. Retrouvez toutes les conditions sur www.vaillant.be/ecoTEC-exclusive

Le summum !


PROJET

01

Travailler confortablement dans un bâtiment peu énergivore Lors de la conception du nouveau bâtiment « vert » de Melexis à Ypres, un climat de travail agréable était, outre une faible empreinte écologique, l’une des priorités. Renson y a contribué à tous égards avec ses solutions de protection solaire : toiles dans les salles de réunion, lamelles orientables pour les fenêtres des bureaux et même une pergola en trois parties sur la terrasse en toiture.

donné qu’une unité de production est également présente dans le bâtiment. »

Faire obstacle aux rayons du soleil et refroidir naturellement La nouvelle construction a été équipée d’un plafond refroidissant, dont le fonctionnement est comparable à celui d’un chauffage par le sol, mais avec du liquide de refroidissement dans les conduites plutôt que de l’eau chaude. Philip Niville : « Cela permet une importante capacité de refroidissement peu énergivore, mais ce système réagit plus lentement qu’un conditionnement d’air. Il était donc indispensable de pouvoir retenir la lumière du soleil à la source – entendez par-là avant qu’elle ne touche les vitres – pour éviter que le bâtiment ne devienne une fournaise en été. »

Des lamelles orientables pour les bureaux Lors de la conception du nouveau bâtiment, les lamelles orientables Icarus de Renson ont d’emblée été retenues pour les fenêtres des bureaux. Grâce à

ces lamelles, les bureaux ne sont jamais obscurcis totalement, ce qui est appréciable. Philip Niville : « Une lumière du jour naturelle est primordiale pour nous, pour que nos collaborateurs se sentent bien sur leur lieu de travail. En outre, les lamelles réduisent les réflexions sur les écrans d’ordinateur. Grâce aux lamelles orientables, nous bénéficions d’une belle luminosité en hiver, et il ne fait jamais trop chaud en été. Avec les grandes fenêtres des bureaux orientées au sud et à l’est, ce n’est vraiment pas un luxe superflu. »

Lunch et réunion dans le plus grand confort « Jusqu’à ce jour, les collaborateurs sont très satisfaits des lamelles orientables aux fenêtres », déclare Philip Niville. « La contribution effective de ces lamelles à un climat intérieur agréable est prouvée par le fait qu’en été, les deux salles de réunion, elles aussi orientées au sud/ est, sont vite surchauffées. Dans ces salles, nous n’avons pas voulu habiller les fenêtres de lamelles, pour ne pas » DIMENSION

T

outes les voitures du monde entier, indépendamment de la marque, renferment en moyenne sept puces produites par Melexis. Le siège, à côté du site de production, expédie chaque mois 25.000.000 de ces puces aux quatre coins du monde. La nouvelle construction a été érigée il y a trois ans, en raison du besoin urgent de davantage d’espace de production, qui se trouve désormais au rez-dechaussée et au premier étage du nouveau bâtiment. Les bureaux sont quant à eux aménagés aux deuxième et troisième étages, tandis que le quatrième étage propose une vaste cantine. « La philosophie de la nouvelle construction était claire dès le départ », déclare Philip Niville, Facility Coordinator. « En tant que fournisseurs de pièces automobiles, nous nous engageons à ce que les voitures roulent de la manière la plus économe qui soit. Notre siège se devait donc d’illustrer cet engagement. C’est pourquoi nous sommes arrivés à un ‘bâtiment zéro énergie’, bien que cela ne soit pas confirmé sur le papier étant

53


PROJET

PROJECT

02

DIMENSION

03

54

priver nos clients et nos visiteurs de la belle vue sur l’extérieur. » Il était toutefois nécessaire d’intervenir, et au début de l’année, ces salles de réunion ont donc été équipées d’une combinaison de voiles verticales extérieures (pour le soleil couchant) et d’une marquise fixe au-dessus de la fenêtre (pour le soleil au zénith). « En outre, les projections, une fois les screens descendus, sont de bien meilleure qualité », précise Niville. « Les baies vitrées verre sur verre des salles de réunion constituaient un fameux défi pour nous », explique Rimmert Van Maele (Holstra) alors qu’il évoque l’installation des voiles. « En fin de compte, nous avons trouvé une solution assez subtile, avec des gaines supplémentaires en haut et en bas, pour assurer la portée nécessaire. » Dans la cantine du nouveau bâtiment également, les grandes baies vitrées surprennent d’emblée. À l’instar des salles de réunion, l’ensoleillement direct au sud posait problème. Philip Niville : « Dans un premier temps, nous avons essayé de résoudre le problème avec des protections solaires intérieures. Cela bloquait la lumière, mais même le triple vitrage super-isolant ne parvenait pas à empêcher la chaleur de pénétrer dans la pièce. » La terrasse de toit adjacente a donc été recouverte de trois pergolas Algarve reliées entre elles. Elles font office de marquises au-dessus des fenêtres et retiennent la lumière du soleil (mais en hiver, la luminosité intérieure est suffisante, grâce aux lamelles orientables), tout en permettant aux collaborateurs de prendre confortablement leur lunch à l’extérieur, à l’abri du soleil. « Nous encourageons de la sorte nos collaborateurs à rechercher un peu d’air frais sur l’heure du midi », ajoute Niville. « Même lorsqu’il pleut et vente, l’extérieur est accessible grâce aux lamelles de toit étanches et à la voile solaire installée sur la face ouest. Nous avons même pensé à l’équipe de nuit : il y a des leds dans les lamelles de toit. » Pour ce projet, l’installateur Holstra

ne s’est pas lancé à la légère. « En tant qu’ambassadeur Renson, nous avions l’avantage de pouvoir proposer toute la gamme, avec aussi des bien des screens et des pergolas que des marquises, » explique Rimmert Van Maele. Nos connaissances approfondies et notre grande expérience des produits ont bien été mises à profit ici, pour élaborer une solution sur mesure pour les salles de réunion, la cantine et la terrasse de toit. Et comme Melexis se trouve juste entre nos deux sites d’Alveringem et de Wevelgem, nous sommes le partenaire d’après-vente idéal. » Niville est très satisfait de la réalisation des travaux, qui n’étaient pourtant pas une sinécure sur une terrasse de toit de 4 mètres de haut : « Il y a bien évidemment eu de nombreuses études et une foule de calculs pour tout amener sur le toit. La fixation des colonnes Algarve a elle aussi bénéficié d’une grande attention : directement sur le roofing, avec une finition étanche en EPDM. Aujourd’hui, tout cela est parfaitement masqué par les dalles de terrasse. » Références : fournisseur des voiles et des protections solaires en aluminium : Renson; installateur des lamelles orientables Icarus (2013) : Tant; installateur de la marquise avec des lamelles orientables Icarus dans un système de cassette, voile Fixscreen, pergolas Algarve avec toit en lamelles (2016) : Holstra; Architecte : Wim Mortelmans; bureau d’études Van Reeth bvba u www.renson.be

01. Trois pergolas Algarve protègent la cantine du soleil, apportent de l’ombre et abritent du vent et de la pluie, les collaborateurs qui prennent leur lunch à l’extérieur. 02. Lors de la conception du nouveau bâtiment, les lamelles orientables Icarus de Renson ont d’emblée été retenues pour les fenêtres des bureaux. 03. Au début de l’année, les salles de réunion ont été équipées d’une combinaison de voiles extérieures verticales et d’une marquise fixe au-dessus de la fenêtre.


Appareil de ventilation tout-en-un LWZ 504 meubel

ACERBIS ALESSI ALIAS AMAT ANTA ARCO

ARPER ARTEK ARTEMIDE ARTIFORT AUPING BALERI ITALIA BAUMANN BEKA BELUX B&B ITALIA BONALDO BONTEMPI BROKIS

DRIADE E15 EDRA EXTREMIS FATBOY FSM FIAM FISCHBACHER CAPPELLINI FLEXFORM CARL HANSEN FLOS CARLUCCI FONTANA ARTE CARPET SIGN FOSCARINI CASALIS FRITZ HANSEN CASAMILANO GAL. & RADICE CASSINA CATTELAN ITALIA GELDERLAND CATTELANI & SMITH GERVASONI GIORGETTI CLASSICON GLASS CLEI GUBI COR GUFRAM DANSKINA DAVIDE GROPPI GUTZZ HAY DE PADOVA H. MILLER DESEDE INDERA DESALTO DESIGN ON STOCK INGO MAURER DRAENERT

INTERLUBKE JAB JORI JOV KARTELL KASTHALL KINNASAND KNOLL KRISTALIA KUNDALINI KVADRAT LABEL LAGO LANGE PROD LA PALMA LEOLUX LIBECO LIGNE ROSET LINTELOO LIVING DIVANI LUCEPLAN LUMINA MAGIS MARTINELLI MAXALTO M. GRASSI MDF ITALIA METAFORM MINOTTI MISSONI MOLINARI

MOLTENI MONTIS MOOOI MOROSO MUUTO NANIMARQUINA NEMO NIMBUS NYA NORDISKA OLUCE OPINION CIATTI PAOLA LENTI PASTOE PORRO POLIFORM POLTRONA FRAU PRANDINA QUINZE & MILAN REXITE RIMADESIO RIVA 1920 ROLF BENZ S. HESSLEIN SCHÖNBUCH SERRALUNGA SILENT GLISS SUR & PLUS SWISSFLEX TECNO THONET VAN ROSSUM VITRA WALTER KNOLL WITTMANN XO ZANOTTA ZIMMER+ROHDE

Multitalent pour ventiler, chauffer, refroidir et chauffer l’eau

› Pompe à chaleur air | eau à inverter COP 3,7 pour A2/W35 › Système de ventilation D › Étiquette énergétique A++ pour le chauffage A pour la production ECS (XL)

DES MEUBLES DESIGN • ARCHITECTES D’INTERIEUR • ARMOIRES ET RIDEAUX

MASTER MEUBEL NV • STEENWEG OP DIEST 111 • 2300 TURNHOUT OPEN VAN 10 TOT 18U • ZAT. & ZONDAG VAN 11 TOT 18 u. • VRIJDAG GESLOTEN WWW.MASTERMEUBEL.BE • MASTER@MASTERMEUBEL.BE

www.stiebel-eltron.be

Isoler (davantage) votre toiture? Un coup dans le mille avec ISOVER Suspente PlaGyp I

Nouveau

• rapide • en plusieurs couches • étanche à l’air en permanence www.isover.be


PROJET

Solutions durables d’éclairage naturel chez un fabricant de remorques Pour 3 imposants halls industriels récemment construits, la firme Faymonville a choisi des coupoles Skylux et des lanterneaux continus Cintralux. « Cet investissement nous permet de faire des économies d’énergie appréciables », affirme Carsten Faber de Faymonville.

F

DIMENSION

aymonville est un fabricant de remorques sur mesure pour transports spéciaux. L’entreprise, dont le siège principal est à Lentzweiler au Grand-Duché de Luxembourg, fabrique principalement des remorques d’une charge utile de 20 à 2.500 tonnes. Elle a développé pour cela son propre système - appelé CombiMax - qui permet de combiner des éléments et sous-ensembles standardisés pour en faire des remorques sur mesure. La plupart des clients sont européens mais l’exportation vers d’autres continents - surtout l’Amérique Latine - va en s’amplifiant. Fidèle à cette stratégie de croissance, l’entreprise décida récemment de construire, sur son site de Lentzweiler, un nouveau centre logistique et deux grands halls de production. Le projet a été réalisé en majeure partie par des firmes belges, dont Stadsbader nv pour les travaux de construction. C’est via cette entreprise que Faymonville est entrée en contact avec AG. Plastics, un producteur et distributeur de produits en matières synthétiques, établi à Harelbeke. Carsten Faber (process engineer

56

chez Faymonville et responsable de projet d’extension) explique : « Les délais de réalisation étaient très serrés car nous voulions éviter les arrêts de production. Les travaux ont commencé en été 2015, les machines ont été installées en septembre et la production a pu démarrer en décembre. En matière de deadlines, seule la firme Stadsbader nv pouvait nous donner les assurances requises. »

Étude d’éclairage et d’énergie « Notre ambition était de réaliser un projet le plus écologique possible en soignant l’isolation et en récupérant la chaleur. Faire entrer un maximum de lumière naturelle était une de nos autres priorités : pour la sécurité, pour le bien-être au travail et pour réduire les coûts d’éclairage », poursuit Carsten Faber. « Une étude préalable d’éclairage et d’énergie, faite par un tiers, avait montré que les coupoles Skylux RWA et les lanterneaux continus Cintralux EP répondaient parfaitement à nos exigences. Les deux solutions obtenaient de très bons résultats tant sur le plan de l’isolation, que de la fiabilité du système d’aération

L’ouverture et la fermeture des lanterneaux Cintralux chez Faymonville se font via une commande intelligente.

ou encore de l’absence de ponts thermiques dans la construction et donc de risques de condensation. Pour l’éclairage d’appoint, on a choisi des lampes leds économiques et efficaces. »

Évacuation optimale de la chaleur et des fumées AG. Plastics a livré à l’entreprise luxembourgeoise 18 coupoles Skylux RWA s’ouvrant à 160°, pour une évacuation optimale de la chaleur et des fumées, et les a aussi installées sur place. Spécialement pour ce projet, les coupoles ont été pourvues d’une fenêtre EP25 avec une lame isolante supplémentaire de 25 mm d’épaisseur. Le client opta également pour trois lanterneaux continus Cintralux EP 16/16 - d’une longueur totale de plus de 400 mètres - avec 41 éléments ouvrants Cintramax pour l’évacuation de la chaleur et des fumées en cas d’incendie. En fonction du degré d’alerte incendie, le bâtiment a été subdivisé en 9 zones. Ceci a conduit à l’installation de 9 centrales Skycom, gérant 41 centrales d’extension qui, à leur tour, commandent l’ouverture des éléments Cintramax en cas de besoin. u www.agplastics.be Par Philip Declercq | Photo: AG. Plastics


Plus d’info d’un de vos projets: www.bozarc.be + Design moderne en aluminium + Construction et pose sur mesure + Toiture en polycarbonate massif + Conforme à la norme EN 1090-3 :2008, DoP & CE, EXC1 ou EXC2

+ Hauteur ajustable grâce à système breveté

Système unique et patenté


PROJET

01

Parois intérieures architecturales pour « The Circle » Sur le BARCO ONE CAMPUS à Courtrai, « The Circle » – le nouveau siège central du géant de la technologie – capte tous les regards. L’icône transparente de forme circulaire doit servir d’interface entre les salariés du groupe Barco et les visiteurs. La firme AVC Doors & Walls a réalisé notamment les parois intérieures transparentes et curvilignes qui mettent en communication les salles de réunion situées dans les étages avec l’atrium.

«T

DIMENSION

he Circle » abrite des bureaux, des salles de recherche et développement, une salle de démonstration, un auditorium et un restaurant d’entreprise. « Le bâtiment doit être avant toute chose un point de rencontre pour les salariés du groupe Barco et les visiteurs. Cette fonction est réalisée par l’implantation centrale sur le site, où les couloirs relient le bâtiment avec les divers autres bâtiments de l’entreprise. Avec un diamètre de 75 mètres et une hauteur de 25 mètres, la construction est visible de loin. ‘The Circle’ a reçu une façade vitrée dans son intégralité pour laisser toute la place à la lumière de jour », souligne l’architecte Bruno Poelman du bureau d’architecture Jaspers-Eyers. L’entrepreneur principal du projet BARCO ONE CAMPUS est la firme Cordeel.

58

Parois curvilignes en applique murale Dans ce projet, l’apport créatif de la firme AVC Doors & Walls (désormais AVC Gemino après l’intégration de ses activités communes avec Gemino, depuis l’année passée) n’est pas négligeable. Au rez-dechaussée, l’entreprise de Courtrai a réalisé les parois d’habillage des salles de démonstration selon les contours des murs en béton de forme elliptique. Il s’agit de constructions légères réalisées avec des profilés presque invisibles, de forme élancée, minimaliste. Les profilés en alu servent à fixer des panneaux imprimés PMMA, un matériau ayant une belle apparence et une distribution uniforme de la lumière.. Résultat : une double paroi curviligne en applique murale, située à gauche et à droite pour les visiteurs entrant dans l’atrium de « The

Circle ». L’éclairage LED intégré permet de conférer une aura lumineuse à toute la structure. Récemment, la firme AVC Doors & Walls a réalisé un projet comparable pour l’université d’Amsterdam.

Partage d’expertise L’entreprise de Courtrai a également équipé l’atrium avec des parois étagées. Au niveau de l’étage supérieur, ces parois sont en débordement. Pour les terrasses, elles forment un parapet, et vers l’étage inférieur elles enveloppent le plafond. Elles sont montées sur les meeting decks et sont visibles depuis chaque angle du bâtiment. « Avec les parois étagées, nous avions déjà beaucoup d’expérience, mais des formes elliptiques aussi complexes et à une telle hauteur, c’était inédit. Les parois en question ne servent pas uniquement de décor. Elles sont également fonctionnelles : transparentes, elles offrent une protection antichute et ont une fonction acoustique. Pour cette partie de projet, nous avons noué un partenariat avec Aluminium Center Belgium, qui dispose d’une vaste expertise dans le domaine des murs de façade. Cela nous a permis de réaliser une enveloppe extérieure curviligne qui épouse les contours des ellipses, une enveloppe à la fois très


PROJET

Kordekor pour la fonction acoustique En combinaison avec les divers matériaux durs (sols, façade et coupole vitrées,…), les parois curvilignes devraient contribuer à une expérience acoustique agréable dans l’atrium. La solution adéquate pour résoudre ce problème vient de la firme Kordekor de Courtrai. Les côtés extérieurs des volumes fermés ont été parachevés avec une toile ten-

due qui absorbe une bonne partie des bruits. De plus, les surfaces recouvertes de cette toile ont un bel aspect homogène et arrondi. Et Barco l’utilise comme écran sur lequel sont projetés des messages avec la technologie Barco. Dans l’atrium de « The Circle », la firme AVC Doors & Walls s’est occupée de la transparence et de l’isolation acoustique, tandis que la firme Kordekor a pris soin de l’absorption acoustique.

Une dizaine de types de « cadres sur mesure » Toute la structure préfab a été dessinée et produite dans les ateliers de AVC Doors & Walls, avec ensuite la phase des essais acoustiques du prototype ainsi que sur place. « Une dizaine de

types de cadres fabriqués sur mesure ont été dessinés en 3D, et fabriqués. Par série de six, ils ont été montés – dans une feuille spéciale de protection – sur des palettes spéciales, transportés sur le chantier, et installés sur place. Panneau par panneau, ils ont été hissés à la bonne hauteur avec des lourds engins de levage, et accrochés dans les points d’ancrage prévus à cette fin. Pour »

01. Avec un diamètre de 75 mètres et une hauteur de 25 mètres « The Circle » est visible de très loin. 02. Dans l’atrium de « The Circle », la firme AVC Doors & Walls s’est occupée de la transparence et de l’isolation acoustique, tandis que la firme Kordekor a pris soin de l’absorption acoustique.

02

DIMENSION

belle et partout transparente. Aussi bien depuis les salles de réunion à l’étage, que depuis le restaurant du rez-dechaussée, on a une vision claire sur ce qui se passe dans les autres parties du bâtiment », selon Dominiek Callewier (Directeur général AVC Doors & Walls).

59


PROJET

les raccordements difficiles, des pièces d’ajustement ont été produites sur mesure. En raison des murs curvilignes et des multiples rayons de courbures, les architectes ont opté pour le PLEXIGLAS®, une matériau à la fois solide et flexible », explique Dominiek Callewier. Dans plusieurs salles de réunion de « The Circle », l’entreprise de Courtrai a intégré également son système de cloison acoustique AVC Gemino. Il s’agit en l’occurrence de profilés très légers dans la version double vitrage pour ce projet.

03

Parois intérieures réellement architecturales En raison de la diversité et complexité des facteurs à combiner, ce projet était un défi majeur pour la firme AVC Doors & Walls. En plus des deux sortes de parois intérieures, il fallait tenir compte de l’élément acoustique, de la fonction balustrade, de la fonction d’éclairage, etc. « Dans ce projet, nous avons développé pour la première fois des éléments de façade courbés, certes, mais pour des applications à l’intérieur du bâtiment ! Avec le savoir et l’expérience que nous avons acquis, nous sommes maintenant en mesure de conduire à bonne fin tous les projets, qui nécessitent l’intégration de ‘parois intérieures architecturales’, comme souhaité par l’architecte et le maître d’ouvrage », précise Dominiek Callewier. Les solutions proposées par la firme AVC Doors & Walls conviennent parfaitement pour le marché des projets. « The Circle est pour nous un projet de référence par excellence, dans notre pays, et même dans notre région, le Courtraisis. Un projet dont le degré de difficulté est même supérieur à celui de quelques autres projets récents – où il s’agissait également de fixer à grande hauteur des lourdes parois intérieures. Dans le projet Barco, la forme curviligne des parois était une difficulté supplémentaire », conclut Dominiek Callewier.

04

DIMENSION

03. L’enveloppe extérieure curviligne de « The Circle » épouse les contours des ellipses, pour former une enve-

60

u www.avc.eu

loppe à la fois très belle et transparente.

u www.kordekor.com

04. Les parois étagées ne servent pas uniquement de décor. Elles sont également fonctionnelles : transparentes,

Par Philip Declercq | Photos: AVC Doors & Walls

elles offrent une protection antichute et ont une fonction acoustique.


PROJECT

Faisons les choses simplement.

En tant que professionnel, vous savez que la construction de maisons comporte de multiples défis. Alors pourquoi compliquer les choses ? Avec L-Ments®, nous avons une solution de toiture performante qui va à l’essentiel. Le système d’isolation « 5 en 1 » pour toitures inclinées combine écran de sous-toiture, contre-lattes en bois, revêtement multicouche kraft-aluminium, isolant en mousse PIR et raidisseurs en bois intégrés. Ultraléger, facile à installer, prix abordable et parfaitement isolant, il est idéal pour tous les projets : de la rénovation jusqu’au bâtiment passif de demain. Une simplicité dont vous ne pourrez plus vous passer.

www.recticelinsulation.be


© Yoni De Mulder

PROJET

Subtil jeu de couleurs défini pour les seniories et résidences-service

A Herselt, le long de la Dieperstraat, le projet de rénovation-extension de la résidence-services Sint-Barbara est en voie d’achèvement. L’architecture distinctive, mais également le subtil jeu de couleurs des briques de façade fabriquées par la firme Nelissen Steenfabrieken, ont ajouté à ce complexe de bâtiments un look contemporain.

L

’extension par construction de nouveaux appartements – une première réalisation sur ce campus – est composée de deux ailes, l’une parallèle l’autre transversale par rapport aux bâtiments existants. Le volume transversal, qui inclut des logements collectifs et 10 appartements-services, a permis de relier les bâtiments existants. Le second volume abrite 32 appartements-services supplémentaires. Le bâti semble fusionner avec son environnement. Un effet de transparence résultant d’une zone sur pilotis et d’un vitrage transversal par rapport au bâtiment existant.

les oriels de forme triangulaire, disposés l’un au-dessus de l’autre, nous avons opté pour une façade intégrant des surfaces en léger relief, positionnées de manière arbitraire et crépies de champ. Ces ‘cadres’ donnent aux résidents une belle vue sur l’environnement de verdure. Et l’espace supplémentaire résultant de la toiture en pente a permis d’aménager des logements en plus, à quelques endroits au-dessus du deuxième étage. Si tous les appartements ont un schéma identique (hormis les quelques appartements de 2 chambres à coucher), en tout cas les hauteurs de plafond varient fortement », précise l’architecte Dieter Wuyts.

tant que possible les nouveaux volumes dans le complexe de résidence-services et son environnement. « Pour cette raison, l’architecte Dieter Wuyts a suggéré que l’on puisse se baser sur une palette de coloris multiples », explique Stefan Timmers de la firme Nelissen Steenfabrieken. « Sur le chantier, nous avons donc réalisé des simulations avec notre brique de façade Waalvorm 50 , dans

01. Pour les appartements de la résidence-services, la brique de façade a été présentée dans une composition Mix Cano - à 5 coloris. 02. Le bureau d’architecture LLOX Architecten a opté pour une façade intégrant des surfaces en léger relief, positionnées de manière arbitraire et crépies de champ.

Façade avec reliefs

DIMENSION

62

Le mix de couleurs adéquat Les bâtiments existants ont été construits avec des briques de façade rouges et jaunes et du matériau en plaque pour les encorbellements. Les coloris et le matériau pour les nouveaux appartements devaient être assortis en fonction du bâti existant. Il s’agissait donc de choisir des briques de façade et des couleurs permettant d’intégrer au-

© Yoni De Mulder

Pour le maître d’ouvrage, la forme des nouveaux appartements devait être calquée sur la typologie du complexe des bâtiments existants. Autrement dit, le toit en légère pente et les éléments de façade en biseau (encorbellements) devaient être repris dans le nouveau concept. Le bureau d’architecture LLOX-architecten de Wilrijk a été désigné lauréat du concours. « Plutôt que

01


P rofe ssionals

P ro t e c t in g diverses nuances de couleur. Pour ouvrir ainsi de multiples options de choix et un maximum de flexibilité pour les architectes. La brique de façade a été présentée dans une composition Mix Cano – à cinq coloris. Pour nous, le défi consistait à réaliser une combinaison de différentes sortes d’argiles et le même nombre de nuances de couleur selon des dimensions uniformes. » Egalement pour l’extension de la résidence-services et pour la rénovation de l’aile B existante, les mêmes matériaux ont été choisis pour le parachèvement de la façade. Avec toutefois une légère modification dans le rapport des nombres de briques par couleur. La briqueterie Nelissen Steenfabrieken de Kesselt-Lanaken, une entreprise familiale depuis quatre générations, livre également des briques de façade pour d’autres projets conçus par le bureau LLOX - architecten. Par exemple, la résidence-services WZC Zusterhof de Geel a opté pour le Mix Fado, tandis que la WZC Gerda de Sint-Niklaas a choisi le Mix Gerda N70/5.

Protect : ProtectING ProFeSSIoNALS En tant qu’assureur niche belge indépendant, nous élaborons depuis 1990, au sein de Protect, des polices sur mesure couvrant la responsabilité professionnelle des professions libres, intellectuelles et prestataires de service. Nous avons une affinité particulière pour les assurances techniques et liées à la construction. Nous sommes également familiarisés avec les secteurs de l’environnement, de l’énergie et immobilier. Protect représente des solutions d’assurance ciblées, basées sur une connaissance approfondie des secteurs dans lesquels nous sommes actifs et motivées par une approche personnalisée. A côté de cela, nous offrons une gamme de services supplémentaires à nos assurés et courtiers.

Polices Protect

u www.nelissen.be u www.llox.eu

Protect: polices responsabilité professionnelle

Par Philip Declercq

Protect: polices techniques

10

Concepteurs: -

Architectes Ingénieurs - bureaux d’études Géomètres-experts Coordinateurs de sécurité Experts en énergie Experts en environnement ...

10

Agents immobiliers, syndics

Décennale

10

- Belgique - France

Assurance garantie

10

10

- Polices projet (rénovation de façade) - Polices abonnement

Tous Risques Bris de machines

© LLOX

Courtiers d’assurances © LLOX

Assurances Tous Risques Chantier

02

Protect services

© Yoni De Mulder

Des conseils juridiques Un service d’études technique Des séminaires Protect bulletin, e-newsflash Bibliothèque

PROTECT PROTECTING PROFESSIONALS

Tél. (+32) 2 411 41 14 • www.protect.be

Entreprise d’assurances agréée sous le code administratif 1.009


REPORTAGE

01

Solutions ciblées « projet” et délais de livraison très courts

02

Depuis le strict repositionnement de ses activités, GRADA International est sans doute le seul fabricant de grilles de ventilation continuant à produire en Europe. « Nous avons renoncé à la production en grandes séries pour nous focaliser sur les solutions ciblées ‘projet’ et les délais de livraison très courts. Avec la mise en place d’une solide équipe pour le développement de nouveaux produits et d’une assistance technique pour la clientèle », explique Luc Clarys, CEO.

A

DIMENSION

vec le rachat de Airflux en 2008, Luc Clarys a fait ses premiers pas dans le monde des systèmes de ventilation. Cette entreprise brugeoise, spécialisée dans la distribution de matériels de ventilation, était dirigée par Jan Stubbe, qui fut invité à rester à bord encore un moment, vu qu’il connaissait bien le secteur. Ensemble, ils ont formé un duo qui s’est avéré complémentaire. Quelque temps plus tard, l’entreprise a été cédée au fabricant suédois Lindab, qui avait exprimé le souhait d’acquérir Airflux. Début 2014, les deux entrepreneurs ont eu l’opportunité de reprendre GRADA International de Lokeren, en déficit chronique. Avec leur savoir en gestion et leur expérience dans ce secteur d’activité, Luc Clarys et son partenaire Jan Stubbe ont estimé qu’il leur était possible, en travaillant en tandem, de remettre sur les rails l’entreprise de Lokeren. « Dans le très large assortiment des produits, on a fait le tri. Un exercice réalisé à présent en continu. Certes, disposer d’une large gamme est un avantage, mais pour autant qu’elle soit définie

64

clairement. GRADA était un nom connu dans sa niche de marché, mais trop peu introduite dans le véritable domaine de la ventilation. A l’origine, l’entreprise se focalisait sur les grilles pour climatiseurs, les produits pour systèmes de ventilation n’ont été ajoutés que plus tard », explique Luc Clarys. « Entretemps, nous avons réorienté GRADA en fonction du marché de la ventilation. Avec une division claire entre les 3 gammes de produits GRADA International : Air Comfort Systems, Air Behaviour Systems, et Air Outlet Systems. Des nouveaux produits ont été développés, et des produits existants ont été réétudiés. Pour être en mesure de garantir des délais de livraison très courts, un appareil de production intégré verticalement d’un bout à l’autre est crucial. Par chance, l’un des atouts de l’entreprise était son parc de machines performantes. »

Stratégie duale L’objectif de Luc Clarys et Jan Stubbe est la consolidation dans les 5 à 10 prochaines années de la courbe de

croissance de GRADA International, qui doit également devenir la référence sur le marché européen pour les grilles de ventilation et produits apparentés. « Certes, d’ici là il reste un certain nombre de choses à faire. Par exemple, nous ne sommes pas encore sur les écrans radar des bureaux d’étude. Nous voulons introduire plus rapidement GRADA International dans les cahiers des charges pour les grands projets, en continuant à innover et à investir. Un nouveau système ERP performant va nous permettre de développer un configurateur de produit, qui va accélérer davantage encore la mise au point de solutions ciblées ‘projet’. Nous accordons également beaucoup d’attention à l’innovation et au marketing, avec entre autres la mise sur le marché des produits ImaginAIR, une gamme résidentielle de grilles de ventilation dotées d’une finition architecturale. De cette manière, nous menons une stratégie duale. Avec notre gamme GRADA international, nous focalisons sur le marché B-2-B groupant les installateurs. Tandis que ImaginAIR est une nouvelle famille


de produits s’adressant au marché B-2-C des architectes et maîtres d’ouvrage. La pierre angulaire de la gamme des produits ImaginAIR est le clapet résidentiel RLV. Cet accessoire est disponible en 2 versions de base, selon le montage, et il peut être combiné avec 3 plaques de finition : Small (ronde), Large (ronde) et ‘Square’ (carrée avec des angles arrondis). Ces grilles de ventilation peuvent être soit mises en évidence, soit intégrées de manière invisible, selon les préférences du maître d’ouvrage », précisent Luc Clarys et Jan Stubbe.

sures du bruit) ont été mis au point. Une équipe de six personnes, dont les activités ne se limitent pas au développement de produits et remodelage des produits existants, mais bien d’apporter également une assistance technique auprès du service vente. Il s’agit d’une équipe complémentaire, qui réunit une diversité de profils– spécialistes en conception de produit, ingénieur industriel, ingénieur civil. Dans le cadre de l’approche solutions ciblées ‘projet’, l’entreprise est ainsi en mesure de répondre rapidement aux questions des clients.

Réagir rapidement aux questions des clients

Manufactured in Belgium

u www.imaginairbygrada.com

Pour sa gamme de produits B-2-B, GRADA International est occupée à développer son réseau de vente à l’étranger (Royaume-Uni, Pays-Bas, Allemagne et France). « Dans notre secteur également, les prix sont sous pression. A défaut d’avoir infléchi la stratégie de l’entreprise au cours des 2 précédentes années, cette conversation n’aurait sans

Par Philip Declercq

doute pas eu lieu », précise Luc Clarys. « Depuis ce repositionnement, GRADA International est sans doute le seul fabricant de grilles de ventilation continuant à produire en Europe. Cette stratégie nous permet de réagir rapidement, en fonction de la phase de finition des projets. Nous pouvons livrer nos produits au Royaume-Uni ou en France dans un délai de 1 ou 2 jours après la production. Pour nos clients à l’étranger, la formule ‘Manufactured in Belgium’ est un plus. » u www.grada.com

Dans l’immédiat, l’entreprise de Lokeren dispose encore d’un effectif de 82 salariés. Une structure flexible qui permet d’impulser une nouvelle dynamique. Sur l’initiative de Jeff Stubbe, le fils de Jan Stubbe, le bureau d’étude (conception et ingénierie) et le labo des tests aérauliques (débits d’air et me-

01. Pour la nouvelle aile de AZ Groeninge, une grille spéciale de ventilation a été développée et produite.. 02 Avec ImaginAIR, c’est toute une gamme résidentielle de grilles de ventilation dotées d’une finition architecturale qui a été mise sur le marché. (Photo: GRADA International)

Fabricant de revêtements de façade et de terrasses

Caserne de pompiers (Lanaken) Arch. Sofie Merckx

Projet pour la banque Crelan (Lo) Architecture d’intérieur iXtra – Vanryckeghem Filip

Visitez notre show-room et recevez votre boîte à idées gratuite. Prenez rendez-vous par le biais du site web. www.outdoorwoodconcepts.be

Immeuble Take Off, Brantsandpatents Bontinck architecture

Doorniksesteenweg 202 8580 Avelgem, Belgique

Tél.: Fax:

+32 (0)56 64 40 42 +32 (0)56 64 58 82

www.outdoorwoodconcepts.be info@outdoorwoodconcepts.be


MEDIA

Chinese Architecture today

De Antistad Qu’est-ce que Detroit (USA), Heerlen (PB), Wolverhampton (RU), Manchester (RU) et, chez nous, Charleroi, La Louvière et Genk ont en commun ? Toutes ces villes sont confrontées à l’inoccupation, au chômage, à la pauvreté et au dépeuplement après la disparition de leur activité industrielle, de leur industrie automobile, la fermeture de leurs mines... Toutes s’efforcent de mettre en place une nouvelle dynamique et de se réincarner en lieux offrant à nouveau des perspectives d’avenir. C’est de ce que fut, est et peut redevenir une ville que traite « De Antistad », un ouvrage qui se penche sur la crise identitaire et les défis des villes de petite et moyenne importance. Le concept d’anti-ville a plusieurs définitions. L’une pose que l’anti-ville est le contraire de ce qu’une ville devrait être : un lieu où les humains s’organisent, vivent, habitent, travaillent, et offrant de la place pour l’ouverture, la diversité et le dynamisme. Dans « De Antistad », l’auteur Maurice Hermans raconte l’histoire de Heerlen, le déclin et la renaissance de la « ville la plus défaillante des Pays-Bas ». Il étend le récit à la problématique actuelle. Les villes se contractent ou disparaissent suite à des facteurs très divers : guerres, catastrophes naturelles, évolution de la situation démographique et économique, disparition de l’industrie et de l’emploi... Mais aussi des événements moins dramatiques tels que l’implantation irréfléchie d’un méga-centre commercial ou le déplacement de quartiers résidentiels, peuvent saigner à blanc de petites villes, comme en témoignent plusieurs exemples chez nous. Le développement urbain s’effectue généralement à partir d’une réflexion privilégiant la croissance qui s’avère de plus en plus souvent contreproductive. Démolir et reconstruire ne résout pas toujours le problème, surtout quand on sectionne au passage l’artère vitale d’une ville. Pour l’architecte se pose systématiquement la question des qualités qu’il peut ajouter en ôtant des éléments. Tout ne doit pas être démoli, ni conservé. Cet ouvrage esquisse la problématique des petites villes, qui est plus que jamais actuelle comme le démontrent notamment les reportages que DIMENSION consacre aux villes du centre, avec dans cette édition la mue d’Alost.

DIMENSION

« De Antistad - Pionier van kleiner groeien » - Maurice Hermans - 288 pages Néerlandais - nai010 uitgevers - ISBN 978-94-62-0828-54.

66

La Chine traverse une métamorphose. La forte croissance économique, l’évolution démographique, l’amélioration du niveau de vie, l’innovation technologique, les nouveaux développements urbains et les influences internationales font évoluer à toute allure le paysage architectural. La présence marquée de bureaux d’architectes internationaux, pour qui ce marché immense de la deuxième économie planétaire offre opportunités et potentiel de croissance, est un facteur important de cette évolution. Ils contribuent à dessiner le visage des villes chinoises de demain. L’architecture chinoise traditionnelle s’efface devant une architecture nouvelle aux multiples aspects, allant de projets expérimentaux à l’interprétation contemporaine d’éléments culturels. En même temps, la croissance exponentielle impose d’accorder une attention accrue aux économies d’énergie, à une utilisation durable des matériaux et de l’espace, et à l’innovation technologique. Un segment de croissance concerne les grands projets « internationaux », qui, s’ils possèdent un langage des formes reconnaissable et une architecture iconique, n’en souffrent pas moins, bien souvent, d’une absence d’identité. En quête de cette dernière, on voit prospérer une architecture qui évoque la culture chinoise et dans laquelle les éléments traditionnels se fondent dans un langage des formes contemporains, ou acquièrent un rôle nouveau. Dans le même ordre d’idées, l’utilisation innovante de matériaux locaux comme le bois et le bambou s’inscrit dans l’architecture contemporaine. « Chinese Architecture Today », qui rassemble 26 réalisations récentes de bureaux d’architectes majoritairement chinois, nous présente plusieurs de ces projets passionnants. Ils sont subdivisés en projets de rénovation et de réaffectation, résidentiels, culturels, hôtels et restaurants, et complexes commerciaux. Le Long museum West Bund (Shanghai), le Red Brick Art museum (Pékin), la Garden Chapel de bois (Nankin), la Mountain residence construite au bord de la rivière à Hangzhou et le Bamboo Courtyard Teahouse de Yangzhou sont autant de sources d’inspiration. « Chinese Architecture Today » - 240 pages - Anglais - China Architecture & Building Press- Birkhaüser ISBN 978-3-0356-0979-0. Par Colette Demil


©OFFICE

EVENT

01

OFFICE Kersten Geers David Van Severen – Muller Van Severen

« Comment faire (presque) disparaître une maison ? » En tant que curateur du salon Intérieur 2016, le cabinet d’architectes OFFICE Kersten Geers David Van Severen s’inscrit dans le prolongement de son intervention de 2007 pour les Halles de Courtrai. Sa contribution ‘Interiors’ à cette édition jubilaire se rattache, en outre, aux premiers jours d’existence de la Biennale. À l’époque l’accent était mis sur des intérieurs complets et non simplement sur des objets. Au cours de cette 25e édition, le cabinet présentera également son propre projet Solo House. Le cabinet Muller Van Severen, dont fait partie Hannes, le frère de David, a conçu les meubles de ce projet. Ses conceptions sont toujours plus que de simples objets. Hannes Van Severen : « Nous visons une installation qui ait un impact sur l’espace. »

DIMENSION

En 2015, le duo Fien Muller et Hannes Van Severen, a emporté, pour le cabinet Muller Van Severen, le prix du « Designer of the Year », une initiative de la Biennale Intérieur et des magasines Knack Weekend et Le Vif Weekend. À l’occasion du Salon Intérieur, ils présenteront la collection qu’ils ont dessinée pour la Solo House. La conception de cette Solo House est, elle, l’œuvre de l’autre duo d’architectes : OFFICE Kersten Geers David Van Severen. Intérieur les a nommés curateurs pour l’édition 2016. Lors de l’ouverture de « MULLER VAN SEVEREN studies for the OFFICE Solo House » à la galerie anversoise Valerie Traan, nous avons pu nous entretenir avec ces deux duos de concepteurs. Les Solo Houses sont dues à l’initiative de Christian Bourdais, un amateur d’architecture, de Paris. À 200 km au sud de Barcelone, il a acheté un très grand terrain de 45 ha et a demandé à douze architectes internationaux d’y concevoir une maison de vacances. Ils se sont vus

68

chacun affecter un emplacement et un budget, mais pour le reste, carte blanche. Kersten Geers : « Les maisons sont situées dans un paysage dément, très sauvage, avoisinant le parc naturel de Catalogne. Elles sont tellement éloignées les unes des autres, que lorsque l’on se trouve dans l’une d’entre elles, on a le sentiment d’être seul ; d’où le terme de ‘solo’. Le site choisi par Christian Bourdais est situé sur un plateau. En lisière de celui-ci la vue en surplomb est époustouflante, une suite de sommets et de vallées. La maison est une version géométrique de ce tour d’horizon. Au lieu de réaliser une sculpture, nous voulions une maison réduite à presque rien : uniquement un toit agrémenté de quelques apports plus réduits afin d’assurer un minimum de confort et de rendre au paysage un maximum de visibilité. » David Van Severen : « En rendant ce cheminement presque physique, nous encadrons le plateau. Le toit, un anneau circulaire de 45 m de diamètre et de 4,50 m

de large, semble infini. Nous créons ainsi des îlots dans le paysage. On s’y sent protégé ; tantôt à l’intérieur, tantôt dehors. Le toit constitué d’un anneau de forme circulaire, repose sur quatre piliers situés juste en dehors du pourtour du cercle. Les ossatures des piliers forment quatre cordeaux qui délimitent des zones. Ces zones intérieures ne sont pas en communication directes les unes avec les autres, mais uniquement via le toit. De ces quatre segments, l’un forme le séjour, deux sont des zones de sommeil tout en servant en même temps de bibliothèque et de salle de jeu, quant au dernier cordeau, il délimite un poolhouse. Les ossatures métalliques sont

01. La Solo House d’OFFICE Kersten Geers David Van Severen : une maison minimale, une maison sans murs. « Réservoir d’eau, panneaux solaires, batteries et cheminée, sont comme des sculptures sur le toit. » 02. Joris Kritis - Kersten Geers - Richard Venlet David Van Severen


EVENT B

01 BB

©OFFICE

fermées par des surfaces vitrées et aussi quelques portes. Côté extérieur, chaque segment possède une façade courbe de 26 m de long. Ces façades sont faites de grands éléments en polycarbonate, feuilletés d’aluminium étiré, qui les rend en partie translucides et en partie transparents. Il en résulte des façades bien isolées et, de plus, tellement légères que l’on peut les ouvrir à la main. En les faisant coulisser (via un système de rails, ndlr) il est possible d’ouvrir l’habitation sur le paysage. Kersten Geers : « C’est une maison ‘minimaliste’, sans murs. Bien que nous ayons conçu, et concevons encore, de nombreux projets dans lesquels les murs occupent une place centrale, nous nous sommes posés la question : « Com-

01

ment faire (presque) disparaître une maison ? » Nous avons essayé d’enlever tout ce qui habituellement est fixé à la maison mais qui n’est pas strictement indispensable. Peut-on faire une maison comportant uniquement un toit, une structure et une infrastructure ? Les piliers peuvent porter toutes les formes d’infrastructure : les sanitaires, la baignoire, la douche, les éléments de cuisine, … y sont littéralement vissés. Les piliers portent également le toit, et sur ce dernier tous les objets et machines qui permettent au bâtiment d’exister de manière autonome. » David Van Severen : « Réservoir d’eau, panneaux solaires, batteries et cheminée, sont comme des sculptures sur le toit. »

02 DIMENSION

©OFFICE

A

A

A

A

Hannes Van Severen : « Après que Kersten et David aient reçu la commande pour une deuxième habitation sur le domaine, il nous a été demandé d’intervenir nous aussi dans le cadre de leur projet. En août 2015, nous avons séjourné durant trois jours dans la première habitation livrée, conçue par le cabinet chilien Pezo Von Ellrichshausen. La dalle de plancher, les piliers et la toiture du projet OFFICE étaient alors déjà réalisés. Sur la base de nos constatations sur place, nous avons conçu un premier projet. » « Nous avons tout d’abord réalisé nousmêmes des modèles en bois, afin de vérifier s’ils étaient stables et ne basculaient pas. Ensuite, nous les avons fait 0 5 m réaliser dans ce matériau-ci (un fin maillage de profilés d’acier carrés, ndlr). Nous travaillons toujours ainsi – nos meubles en tube ne sont eux-non plus pas fabriqués par nous. Mais nous construisons toujours nous-mêmes les prototypes. Avec des profilés en tube, simples à souder, il est facile de créer soi-même un modèle. Cette fois, nous avons utilisé du bois parce que la forme était plus complexe. Cette première idée n’est qu’une esquisse rapide. Nous peaufinons ensuite cette dernière pour la modéliser directement en 3D. Un dessin ne permet, en effet, pas de bien voir les choses. » « Nos meubles pour la Solo House, sont transparents, afin que l’architecture reste visible. Cela donne ‘beaucoup de meuble’ mais aussi ‘beaucoup de trans- »

© Sam Gilbert

B

69


EVENT

parence’. Comme il est d’usage chez nous, nous avons créé ainsi un univers, et non pas un seul objet. Nous voulons, avec un seul meuble, réaliser une installation qui puisse avoir un impact sur l’espace. Il est également pratique que les meubles puissent être placés à l’extérieur comme à l’intérieur, tout comme si l’on intervertissait l’intérieur et l’extérieur de la maison. C’est pourquoi nos études sont faites en acier nu, tandis que les versions finales le sont en acier laqué ou en inox. » Kersten Geers : « Je suis impressionnées par la manière dont ils réussissent à dépouiller un meuble de la même façon que nous essayons de dépouiller la maison de tout ce qui la constitue. Il en résulte un mobilier qui n’existe prati-

03. Hannes Van Severen et Fien Muller 04. Les meubles pour la Solo House, par Muller Van Severen. « Ils sont transparents, afin que l’architecture reste visible. Nous avons ainsi ‘beaucoup de meuble’ mais aussi ‘beaucoup de transparence’ »

vas de 5,70 x 5,70 m. Nos interventions de 2007, par exemple la galerie périphérique, ont suivi scrupuleusement ce maillage. L’aménagement que nous réalisons cette fois-ci, le respecte de la même façon. Kersten Geers : « En différents points de croisement, nous délimitons les intérieurs dans un carré de 11,40 m de côté, comportant en périphérie une déclivité. Ils peuvent être réalisés par un décorateur, un architecte, un concepteur de meuble ou un artiste,… Nous équipons l’un d’entre eux, conjointement avec Richard (Venlet, ndlr). Pour ce faire, nous travaillons aves Hannes et Fien et un certain nombre d’artistes. » La Solo House d’OFFICE est mise en vente par l’agence immobilière parisienne Architecture de Collection. Plus d’infos via le lien ci-dessous. u www.interieur.be u www.solo-houses.com u www.architecturedecollection.fr Par Arnaud Tandt

DIMENSION

70

© Virginie Schreyen

© Arnaud Tandt

© Arnaud Tandt

affirme Hannes Van Severen..

quement plus : une résille de fils métalliques entrelacés, mais cependant assez rigide pour pouvoir tenir debout toute seule. Et en même temps il répond à tout ce que l’on attend d’un meuble : on peut s’y asseoir, même s’y balancer, mais il n’a ni pieds, ni éléments rapportés ; rien. » La Solo House sera également présentée lors du Salon Intérieur 2016, dans le cadre d’une approche qui s’écarte des éditions les plus récentes d’Intérieur. Kersten Geers : « En collaboration avec Richard Venlet et Joris Kritis (également en charge du nouveau logo, ndlr) nous sommes curateurs d’ ‘Interiors’. La Biennale Intérieur a toujours été, en premier lieu, promotrice de meubles. Nous mettons l’accent sur son aspect architectural, spatial, et c’est pourquoi nous l’avons appelé ‘Interiors’. Nous l’organisons comme une ville en miniature, selon un système d’axes. » David Van Severen : « Toute l’opération représente ce que nous avons déjà réalisé dans l’ensemble du complexe. Les halles sont construites selon un cane-

03

04


Seule l’expérience du matériau vous conduit à sa maîtrise.

I N V I TAT I O N Durant toute l’année 2016, les Carrières du Hainaut ® invitent les architectes à une visite privée au sein du plus grand site d’extraction de pierre bleue d’Europe. Une expérience exclusive «grandeur nature» dont personne ne sort indifférent.

Réservez votre visite par mail à l’adresse architecte@carrieresduhainaut.com ou sur www.carrieresduhainaut.com/fr/architectes


adv desco dimension b230 x h142_NL_FR _outline.indd 1

BRICKS & BRICK SOLUTIONS

6/17/2016 9:49:10 AM

NOUVEAU FORMAT

LF 40 240 x 90 x 40 mm

En savoir plus? www.vandersandengroup.be

+32 (0)89 510 140

Une nouvelle dimension à l’élégance.


© OFFICE

FOIRE

Retour aux racines Pour la 25e édition de la Biennale Interieur (14-23 octobre, Kortrijk Xpo) les directeurs-conservateurs OFFICE Kersten Geers et David Van Severen, en partenariat avec l’artiste Richard Venlet et le concepteur-graphiste Joris Kritis, ont choisi un thème en ligne avec l’année du jubilé : « Silver Lining – Interiors ».

La Biennale Interieur 2016, c’est une sélection de créations design contemporaines réparties sur 40.000 m² dans six halles de Kortrijk Xpo. La halle 5 fait la place belle aux créations dans la catégorie Avant-garde. Pour cette édition du 25e anniversaire, la tonalité argent sera omniprésente et le thème « Interiors » marque un retour aux racines. Alors que dans les années ’90 et 2000, les objets étaient mis en exergue, le focus est replacé sur les intérieurs complets. Pour la Biennale, c’est en quelque sorte un retour vers la fin des années 60. Le thème Interiors est envisagé au sens large par les directeurs-conservateurs : « Depuis les pièces ‘à vivre’ et les pièces dédiées à la haute technologie jusqu’aux installations artistiques et les intérieurs complets. Nous souhaitons présenter un catalogue ouvrant sur un monde hypothétique. Il nous semble que cette édition d’argent est le moment approprié pour concrétiser cette ambition. Avec le thème Interiors, nous voulons attirer de nouveau l’attention sur les pièces ‘à vivre’. En laissant la place à toutes les interprétations, qui ne se limitent pas aux objets, mais englobent plutôt la notion d’espace de vie dans sa totalité. »

glasstec 2016 Le verre sous toutes ses facettes Pour l’industrie du verre, le rendez-vous international à ne pas manquer est le salon glasstec 2016, organisé du 20 au 23 septembre 2016 sur le site « Messe Düsseldorf ». Tous les deux ans, ce salon présente les nouveautés, tendances et solutions, avec un solide programme-cadre d’activités, tout particulièrement le Congrès international de l’architecture.

Les temps forts sont, entre autres, le sommet « Future of Design Retail » (17 octobre), la scénographie et le programme culturel des directeurs-conservateurs, les cinq « Interieur bars » (conçus par les lauréats du concours dans la catégorie Interieur Awards Spaces), la proclamation des résultats et l’expo « Designer de l’année », le programme diurne et nocturne, et les installations dans le Site Texture Museum.

Avec ses quelque 1.200 exposants sur 262.400 m² (19 halles), le salon glasstec couvre toute la chaîne de valeur ajoutée dans le domaine du verre. Lors de la précédente édition, en 2014, le salon a attiré plus de 43.000 visiteurs en provenance de 87 pays. Parmi les secteurs représentés : construction mécanique, production du verre, traitement du verre, affinage du verre, artisanat, architecture/construction, fabrication de fenêtres/éléments de façade, et énergie solaire. L’activité centrale dans le programme-cadre est l’exposition « glass technology live » et son inévitable symposium. Dans la halle 11 sont présentées des pièces d’exposition spectaculaires, des produits innovants et les solutions d’avenir pour les trois à cinq prochaines années – une source d’inspiration pour les architectes. Le focus est placé sur le verre de forme libre, le verre ultra mince, le verre massif et le verre support d’information. Intéressant également pour les architectes : le centre de compétence Glas + Fassade, et ses multiples informations apportées par les divers instituts et organisations. Le salon permet également d’assister au Congrès international de l’architecture. Pendant la journée du mercredi, sous le titre « Contrastes/Le verre dans l’architecture », les conférenciers délégués par des bureaux d’architecture renommés présentent leur vision sur ce thème. Le congrès est organisé en partenariat avec la Chambre des Architectes de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie et de l’université de Stuttgart. Pour une liste des aperçus et le programme des activités par groupe-cible (guide de l’industrie et Trendkompas), voir le site :

u www.interieur.be

u www.glasstec.de

Par Tilly Baekelandt

Par Tilly Baekelandt DIMENSION

Biënnale Interieur 2016

73


© Kirsten Bucher

EVENT

01

Biennale d’architecture de Venise

Des nouvelles du front Cette année, la biennale d’architecture de Venise a pour thème « Reporting from the Front » (des nouvelles du front). L’accent est mis sur le rôle de l’architecte dans l’amélioration des conditions de vie des personnes dans le monde entier. Le conservateur, Alejandro Aravena, met ainsi en exergue une architecture qui, parfois, provient littéralement d’un théâtre de guerre ou qui naît sous la pression de la crise des réfugiés. En même temps, l’attention privilégie moins l’« architecture vedette » au profit de celle qui se crée dans un contexte de pénurie.

DIMENSION

C’est dans cette optique que la délégation belge, BRAVOURE, s’intègre dans le thème général. Le questionnement qui a présidé à la sélection demandait en effet une réflexion de la part des architectes et des écrivains sur le concept d’« artisanat ». C’est sous le dénominateur BRAVOURE que se sont inscrits les exposants : ls architectes De Vylder Vinck Taillieu, les architectes d’intérieur de doorzon et le photographe Filip Dujardin. Dans le pavillon belge, leur vision sur la maîtrise du métier s’illustre à l’aide de fragments issus de treize projets représentatifs d’autant d’architectes flamands. Des répliques grandeur nature expliquent comment la maîtrise peut naître de la pénurie. Les présen-

74

tations sont des diptyques sur lesquels une photo de Filip Dujardin explique un détail et le reproduit à l’échelle 1:1. Les détails choisis ne sautaient pas aux yeux parce qu’ils étaient approfondis, mais ils gagnent au contraire en finesse grâce à une approche terre à terre. Le titre complet de la publication annexe explique le concept : ‘Bravoure, Scarcity, Beauty’ (Bravoure, Pénurie, Beauté). Car pour les exposants, créer de la beauté à partir de moyens simples relève de l’authentique bravoure. Des montages photographiques de Filip Dujardin complètent la présentation. Des tabourets conçus par les architectes d’intérieur de doorzon à partir de morceaux de tubes de PVC brun-orange et d’un plateau de

matériel de récupération sont installés ça et là. Les exposants ont le mérite de ne pas avoir exposé leurs propres travaux, même si la sélection est empreinte de l’esprit d’Architecten DVVT : une attention accordée à ce qui est bon marché ou laid, mais qu’un traitement bienveillant peut soudain parer de beauté. C’est pourquoi, à côté de plusieurs noms connus, la contribution de BURO II & ARCHI+I n’en est que plus marquante : quelques tuyaux semblent passer crûment à travers la menuiserie, mais avec un tel aplomb qu’il ne peut s’agir d’un hasard. Si l’aménagement sommaire du pavillon belge impose d’une part la nécessité de feuilleter le nouvel ouvrage consacré à l’architecture qui se trouve à l’entrée pour s’informer sur l’architecture flamande - ce livre se vend comme des petits pains à la Biennale -, il en fait simultanément un lieu de repos dans l’agitation des Giardini.

La beauté évidente du ‘ruin porn’ Seul un regard plus attentif révèle que le pavillon belge porte encore les traces de la biennale précédente. Au lieu de murs rebouchés et repeints à neuf, on constate que les blessures sont encore souvent présentes. Ce choix s’inscrit dans le concept de pénurie, ainsi que


dans le souhait de DVVT de présenter comme ‘terminée’ une réalisation qui ne l’est pas. En même temps, il relie également le pavillon et les entrées du Pavillon central et de l’Arsenal. Arevena y a transformé les déchets de l’ancienne biennale - plaques de plâtre et armatures métalliques - en magnifiques installations. De belles structures faites d’armatures métalliques constituent également le support du pavillon espagnol. Leur projet a - à juste titre - remporté le Lion d’Or. ‘Unfinished’ s’inspire de la crise économique. En entrant, on découvre des images de locaux non finis, de projets inachevés et de parcelles abandonnées. La beauté de ce type de « ruin porn » a peut-être quelque chose d’évident, mais les autres œuvres surprennent encore plus. La présentation de dizaines de projets finis, originaires d’Espagne, est impressionnante. Il est incroyable de voir l’architecture improbablement raffinée qui a vu le jour dans ce pays ces dernières années, en dépit de la crise ou, justement, grâce à elle. Nous attendons avec impatience la publication à ce sujet, car la multiplicité des projets ne permet pas de tout étudier de ma- »

© Kirsten Bucher

EVENT

01

01. Le pavillon allemand fait un tour d’horizon résolument politique Confrontés au débat sur l’afflux de

02

03

réfugiés, les conservateurs out pratiqué des ouvertures dans les murs pour signifier que l’Allemagne ouvre ses frontières. 02. L’école flottante de NLÉ, amarrée à l’Arsenal. L’original a été détruit par une tempête. 03. À l’entrée de l’Arsenal se trouve une installation faite de plaques de plâtre et d’armatures métalliques récupérées après la dernière biennale. L’extérieur du Pavillon central a également été retravaillé à l’aide de plaques de plâtre de la précédente édition. 04. De belles structures faites d’armatures métalliques constituent le support du pavillon espagnol. La présentation de dizaines de projets finis, originaires d’Espagne, est impressionnante. 05. Quelques panneaux de béton forment une séquence sortant du marché couvert qu’ORG a construit à côté des abattoirs d’Anderlecht. Derrière, 04

05 DIMENSION

la maquette du même projet.

75


EVENT

06

nière approfondie. C’est une véritable prouesse, tant au niveau de la présentation que de l’architecture exposée. Le pavillon allemand, qui fait un tour d’horizon résolument politique, est également intéressant. Confrontés au débat sur l’afflux de réfugiés, les conservateurs ont pratiqué des ouvertures dans les murs pour signifier que l’Allemagne ouvre ses frontières. Sur papier, le geste peut sembler des plus gratuits, mais en réalité il crée un cadre magnifique. Les ouvertures sont étayées par des profils en acier laqués de vert. Le soin du détail, phénoménal, est contrebalancé par des entassements de banales chaises de jar-

06. Détails de BURO II & ARCHI+I, éléments de BRAVOURE dans le pavillon belge. Quelques tuyaux semblent traverser crûment la menuiserie, mais avec un tel aplomb qu’il ne peut s’agir d’un hasard. 07. Une vue sur un collage de Filip Dujardin et un détail des architectes Els Claessens et Tania Vandenbussche, éléments de BRAVOURE dans le pavillon belge. Les présentations sont des diptyques sur lesquels une photo de Filip Dujardin explique un détail et le reproduit à l’échelle 1:1. Nous découvrons ainsi DIMENSION

comment la maîtrise peut naître de la pénurie.

76

07

din blanches qui invitent à s’asseoir et à occuper l’espace à sa guise. Des palettes de briques qui serviront à remettre en état le pavillon (protégé) après la Biennale font office de tables. Après la fermeture, une cage contenant toutes les publications proposées à la vente peut être hissée en hauteur, car bien entendu le pavillon reste ouvert jour et nuit. Aux murs sont accrochés des projets intéressants et des études relatives au logement de ces groupes de réfugiés - un signal dont la force n’est pas que symbolique.

Une école flottante dans l’œil du cyclone L’Arsenal accueille aussi une contribution belge intéressante. Au début de l’exposition, 51N4E a présenté sa tour à Tirana et a également participé à la contribution nationale de l’Albanie. Dehors, sur le quai, quelques panneaux de béton créent une séquence partant du marché couvert que l’ORG (Organisation for Permanent Modernity) a construit à côté des abattoirs d’Anderlecht. Le Lion d’Or est allé à l’architecte nigérian Kunlé Adeyemi et à son studio NLÉ, dont on

peut voir une réplique de son École flottante devant Makoko un peu plus loin, devant l’exposition Waterfront Atlas. Le projet a cependant été pris - au sens figuré - dans la tourmente lorsque la fonctionnalité de l’école flottante a été mise en question après que des intempéries violentes l’aient détruite dans le monde réel. La firme paraguayenne Gabinete de Arquitectura a pour sa part reçu un Lion d’Or pour une exposition dans le Pavillon central : un arc de brique impressionnant érigé avec le concours d’ouvriers non qualifiés et d’un ingénieux lattis. Des mentions spéciales ont récompensé les pavillons nationaux du Japon et du Pérou, ainsi que l’architecte italienne Maria Guiseppina Grasso Canizzo pour son travail en Sicile. L’architecte brésilien Paulo Mendes da Rocha a obtenu le Lion d’Or pour l’ensemble de son oeuvre. La Biennale d’architecture se poursuit jusqu’au 27 novembre. u www.labiennale.org Texte & photo’s: Arnaud Tandt


Emmenez vos clients dans leur zone de confort ! Les solutions de chauffage et d’eau chaude sanitaire. Développées par Bulex. Les chaudières à condensation Bulex, un confort qui profite à tout le monde ! En tant qu’installateur vous avez le confort de travailler avec des appareils de haute qualité, facile à installer et à entretenir. En plus, vous offrez à vos clients le confort d’une chaleur agréable et d’un approvisionnement immédiat d’eau chaude.

Surfez sur www.bulex.be/eau-chaude Isotwin CONDENS Thema CONDENS


PRODUCTSPOT

Un jeu de formes, de matières et de structures

Avec CL.1, Dornbracht présente une nouvelle gamme de robinetteries de salle de bains au design épuré et élégamment élancé qui combine des contours durs et doux.

L

’évolution des formes de cette gamme marque le début d’une nouvelle décennie pour le design des produits Dornbracht résolument dynamique, élégant et sportif. CL.1 se distingue également par ses nouvelles poignées structurées et une forme de jet innovante qui se caractérise notamment par une faible consommation d’eau.

Jeu tactile

DIMENSION

Avec CL.1, Dornbracht établit de nouveaux critères en matière non seulement de design, mais aussi de finition de surface. Les poignées de la robinetterie sont disponibles, en option, avec deux structures en relief différentes qui leur confèrent une esthétique et un toucher incomparablement voluptueux. Elles satisfont ainsi le désir croissant de matières palpables tout en donnant une réponse moderne à la grande mode de l’individualisme : disponibles en différentes versions (au choix lisses ou

78

structurées), ces nouvelles variantes de poignées ouvrent des perspectives supplémentaires en matière d’agencement de salle de bains personnalisé.

Type de jet spécial pour le lavabo Grâce à un nouveau type de jet, CL.1 prend également en considération les exigences d’un mode de vie durable : les 40 jets individuels de la surface de diffusion spécialement conçue s’écoulent tout en douceur sur les mains. Avec un débit de seulement 3,9 litres par minute, ce type de jet se distingue par une faible consommation d’eau.

Possibilité de combinaison individuelle La série CL.1 marque un renouveau qui s’exprime déjà dans son nom. L’abréviation « CL » signifie « Culturing Life », la devise actuelle de la marque Dornbracht, et le chiffre 1 symbolise le premier design né dans le cadre du nouveau programme initié par la marque. Disponible dans les finitions galvanisées chrome et platine mat, la série comprend une large gamme de robinetteries et d’accessoires pour lavabo, douche, baignoire et bidet. Ces articles qui peuvent être combinés à des produits d’autres séries s’adaptent parfaitement aux besoins personnels, par exemple en

intégrant au plan de lavabo une douchette à main extractible qui facilite le lavage des cheveux grâce à son jet particulièrement large et doux. Par ailleurs, les points d’eau et les éléments de commande peuvent être disposés de façon flexible, ce qui ouvre d’autres perspectives en matière d’agencement personnalisé. Les Smart Tools de Dornbracht garantissent une commande particulièrement confortable. Ces éléments de commande numériques permettent de contrôler la température et le débit de l’eau avec précision, ainsi que d’activer des préréglages utiles et des scénarios personnalisés d’une pression de bouton. u www.dornbracht.com


Geberit AquaClean Le WC qui vous nettoie à lʼeau.

Lʼart du bienêtre. Appréciez la sensation de fraîcheur et de propreté avec Geberit AquaClean Sela : en appuyant sur une touche, un jet dʼeau à température corporelle vous nettoie. Pour une hygiène parfaite et un réel bien-être. → www.geberit-aquaclean.be/sela


NEWS

Logiciel BIM ARCHICAD 20

Siphon de sol EKO Home [Diamant] Ce nouveau siphon de sol en inox incarne le style, le design et la durabilité dans et autour de l’habitation. Les fines fentes couvrent discrètement le corps, tout en garantissant une évacuation efficace. Le couvercle s’enlève rapidement. Pour la véranda, le garage et l’installation à l’extérieur, l’EKO Home est disponible dans une finition plutôt mate. La surface est microbillée de sorte qu’elle est très résistante aux griffes. Pour un usage plus spécifique à l’intérieur, l’espace sanitaire, ACO propose l’EKO Home Diamant. La finition polie par électrolyse offre une surface stylée et brillante. u www.acodouche.be

FOAMGLAS® présente PlatDak25 Avec PlatDak25, FOAMGLAS® lance une structure de toit complète pour toits plats garantie 25 ans. Le verre cellulaire est le matériau isolant par excellence pour les toits plats des immeubles industriels, écoles, établissements de soins etc. L’acheteur a le choix parmi cinq systèmes de toits plats certifiés qui sont autant de solutions intégrales. Particulièrement robuste, stable et garanti étanche, PlatDak25 conserve de surcroît ses performances thermiques initiales pendant toute sa durée de vie. Il est spécialement indiqué avec le nouveau FOAMGLAS® T3+ si l’application le permet. Avec une valeur lambda de 0,036 W/mK, la nouvelle isolation T3+ pour PlatDak25 permet d’obtenir une structure plus mince. u www.foamglas.be

PAC gaz à absorption Robur K18 Pour des applications tant dans le neuf que dans la rénovation, Cooling Ways commercialise la pompe à chaleur air-eau gaz à absorption Robur K18. Cette dernière se distingue par des rendements élevés ainsi qu’une faible consommation d’énergies fossiles. Dans les habitations existantes, la Robur K18 permet de remplacer aisément les anciennes chaudières au mazout ou au gaz, sans devoir faire d’adaptations au système d’émission. En rénovation, il s’agit d’une alternative écologique convenant idéalement aux systèmes de planchers chauffants. Avec sa puissance max. de 18 kW, la Robur K18 couvre les besoins de la majorité des foyers belges. u www.K18.be

RIBBON combine le design contemporain avec l’artisanat

DIMENSION

Ribbon est un nouveau pouf dans la collection de la marque design Materia. Une pièce d’art qui démontre la passion pour les matériaux et l’artisanat. Le pouf se compose de plusieurs bandes de tissus, qui sont tressées et fixées à la main. Ribbon est disponible en hexagone et octogone. Il se présente en uni-couleur ou vous pouvez combiner 4 couleurs différentes. u www.kinnarps.be

80

GRAPHISOFT® annonce la nouvelle version de son logiciel BIM leader, ARCHICAD 20. Celui-ci propose une nouvelle interface graphique haute résolution claire, fraîche et moderne. Cette version se caractérise également par une série d’améliorations fonctionnelles majeures qu’apprécieront les utilisateurs du logiciel mais aussi leurs interlocuteurs. ARCHICAD 20 compte parmi les premières applications BIM supportant entièrement IFC 4, ce qui le rend désormais 100% compatible avec des normes internationales telles que, par exemple, COBie. Disponible (aux Pays-Bas et en Flandre) à partir de septembre. u www.kubusinfo.nl/archicad

Système de plafond à lamelles verticales durlum POLYLAM® de

HUNTER DOUGLAS

Le système de plafond à lamelles verticales type durlum POLYLAM® offre un aspect parfaitement linéaire et l’alliance parfaite entre esthétique et fonctionnalité. Le système de plafond convient aux espaces posant des exigences élevées en termes de qualité acoustique. Les lamelles verticales peuvent être mises en œuvre de manière à revêtir entièrement un plafond, ou en îlots. Le système est remarquablement simple d’installation et offre une grande liberté de conception. Une grande variété de largeurs, de hauteurs, de longueurs et de couleurs est disponible, de même que des modules LED à encastrer appropriés, pour une intégration parfaite de l’éclairage. u www.hunterdouglasgroup.com


IMAGINAIR RLV 125

“Bouche de ventilation résidentielle aux possibilités de personnalisation illimitées. Pour les nouveaux bâtiments ou rénovations.” VISITEZ: IMAGINAIRBYGRADA.COM ET CONSULTEZ LES DIVERSES EXÉCUTIONS POSSIBLES

Projet: Superfloor, Architecte: Charlotte Pattyn

MONTAGE FACILE

AVANTAGES

HAUTE PERFORMANCE

FAIBLES NIVEAUX DE BRUIT

WWW.IMAGINAIRBYGRADA.COM

PLAFOND/ MUR

INSTALLATION FACILE

RACCORDEMENT ETANCHE

COULEUR PERSONNALISÉE

EXTRACTION & APPORT D’AIR

HYGIÉNIQUE

Grada International N.V. | Toekomstlaan 18, Lokeren


NEWS

MAENE L. NV présente Limoges Le constructeur de balustrades Maene L. nv élargit sa gamme en y ajoutant le nouveau garde-corps à barreaux Limoges. Cet article en aluminium répond à NBN B03-004 (classe A) et est toujours accompagné d’un certificat CE. Le tablier et la main courante ininterrompus permettent au garde-corps de se fondre harmonieusement dans n’importe quel projet. Produite à Bruges grâce à une méthode de production efficiente, la balustrade est proposée à prix très intéressant. u www.maene.com

COURCHEVEL Courchevel est un parquet en chêne huilé avec des lames larges dans une sélection de bois supérieure. Cette collection est un bon choix pour ceux qui aiment du parquet moderne avec une finition mate. Ces lames de parquet longues sont équipées d’un système de rainure et languette et se posent collées en plein. Courchevel est extrêmement convenable pour la pose sur un chauffage au sol. u www.lamett.eu

VAN MARCKE lance MOBILO®

DIMENSION

Ce nouveau concept dans la gamme des produits maison Van Marcke Collection repose sur une flexibilité infinie. Ce premier concept de mobilier propre à la marque va au-delà d’une vision traditionnelle des salles de bains. Conçus par des designers belges et fabriqués par Van Marcke en Belgique, les modules Mobilo® apportent la solution pour tous les styles et budgets. La collection se compose d’un élément basique modifiable et combinable à souhait. Il se marie avec différentes tailles de modules et pièces, et on a le choix entre différents matériaux, couleurs, finitions, poignées et accessoires. u www.vanmarcke.com

82

MODULEO lance une sous-couche autocollante Moduleo lance Xtrafloor Flex Pro, une sous-couche autocollante qui permet une pose rapide et facile des sols LVT. Spécialement conçue pour une installation sur un sol existant, le produit est parfaitement compatible avec les planches ou dalles LVT de Moduleo à coller ou à cliquer. Elle peut être combinée au chauffage et au refroidissement par le sol et elle offre une isolation acoustique optimisée (DLw = 13 dB avec Moduleo à cliquer et DLw = 10 dB avec Moduleo dryback) ainsi qu’un confort de marche accru. u www.ivcgroup.com

Reynaers RB GLASS • la balustrade en verre pour une sécurité accrue Nouvelle fonction NightBoost intégrée au DucoBox Focus Afin de procurer aux habitations un climat intérieur sain et confortable même durant les mois les plus chauds, Duco a développé la fonction NightBoost, désormais intégrée par défaut au ventilateur d’extraction DucoBox Focus. Sur la base de capteurs de température, cette fonction de refroidissement (nocturne) intelligente et totalement automatique intégrée au DucoBox Focus désactive momentanément la commande à la demande en cas de températures intérieures supérieures à 23 °C, et elle laisse le système fonctionner sur la valeur nominale. Ceci réduit le risque de surchauffe dans des habitations à forte isolation, tout en assurant une baisse des besoins en refroidissement. De cette manière, Duco offre une solution qui se prête parfaitement à l’application dans des habitations E50. u www.duco.eu

Les bâtiments résidentiels élevés avec des façades vitrées sans balcon et les habitations comportant des ouvrants maximalisés à l’étage sont une tendance architecturale mondiale. Tout d’abord afin d’assurer la transparence et le design et d’autre part pour garantir la sécurité, Reynaers a développé la nouvelle balustrade en verre RB Glass, qui souligne la transparence grâce à un profilé minimal. Même sans balcon, une fenêtre ou une baie coulissante peut être ouverte en toute sécurité pour profiter de la vue dégagée. RB Glass peut recevoir des remplissages allant jusqu’à 21,5 mm d’épaisseur (1010.4) avec une largeur maximale de 2.000 mm. u www.reynaers.com


Dornbracht Culturing Life Design Icons

dornbracht.com/designicons


NEWS

CONFORT SMARTLINE • une solution thermique intelligente Confort Smartline est un coulissant (à levage) optimalisé, de haute performance d’isolation thermique avec une largeur visible élancée de seulement 92 mm qui permet le passage d’un maximum de clarté. Le système fait partie d’une nouvelle génération des coulissants (à levage) grâce à son innovation technique et son design de façon réfléchie. Avec le Confort Smartline Sapa peut faire face aux directives EPB plus contraignantes d’une valeur Uw < 1.5 W/m²K. Le Confort Smartline a une profondeur de base de 160 mm et est disponible dans toutes les configurations : mono-, duo-, tri-rail, coulissant central et 4 vantaux. u www.sapagroup.com

Kits prêts à l’emploi pour la communication avec l’extérieur

Projet photo: Vekeman Koen Architectenbureau BVBA

Adapter un poste intérieur à un poste extérieur ? En fonction des types choisis par le résident, cela requiert une programmation considérable. Avec les nouveaux packs préprogrammés de Niko, cette programmation appartient au passé. Chaque pack comprend un poste extérieur, 1 ou 2 postes intérieurs et l’alimentation, des éléments qui sont adaptés à 100 % les uns aux autres. Outre les kits préprogrammés, Niko élargit également son assortiment avec un poste intérieur de luxe : un vidéophone mains libres pour le montage en saillie et l’encastrement doté d’un écran couleur numérique avec une diagonale de 14,5 cm. u www.niko.be

STOCCO présente le meuble de salle de bains Modula Au sein de sa nouvelle gamme de produits personnalisables Tailormade, le fabricant italien présente le meuble de salle de bains Modula. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une solution modulaire permettant de répondre aux différentes exigences esthétiques et fonctionnelles des professionnels comme des particuliers. Modula se compose d’une console tubulaire avec un lavabo intégré, disponible dans différentes formes et dimensions. Ce système modulaire offre diverses solutions : compartiments sur le côté ou à l’avant, meubles bas en version suspendue ou posée au sol… Le plan peut enfin accueillir plusieurs vasques. u www.stocco.it

VAILLANT • La nouvelle chaudière sol à condensation au gaz ecoVIT Faire le choix de la nouvelle chaudière sol à condensation au gaz ecoVIT de Vaillant, c’est opter pour une installation rapide, une haute efficacité et une technologie éprouvée de qualité allemande. La chaudière dispose d’un design moderne et prend très peu de place (largeur de 570mm). Des qualités qui font d’elle le choix idéal pour remplacer l’ancienne chaudière sol au gaz ou au mazout d’un système de chauffage et le convertir à la technologie de la condensation. Et cela aussi bien pour une maison individuelle que jumelée, ou également pour les petits immeubles d’habitation ou des applications commerciales. u www.vaillant.be

STO lance les Ecoshapes

DIMENSION

Au cours des deux dernières années, Sto a constaté que la demande en revêtements durs tels que les plaquettes et carreaux a doublé. Les briques brutes sont de nos jours de plus en plus souvent combinées à un enduit décoratif plus sobre. Pour répondre à cette tendance, Sto lance une toute nouvelle gamme: les Sto-Ecoshapes. Ces plaquettes pierreuses sont extrêmement personnalisables, minces, durables et nécessitent peu d’entretien. u www.sto.be

84

X-act Architecten bvba Photo:© Bart Gosselin

VANDE MOORTEL introduit infinitum Avec infinitum, Vande Moortel introduit quatre de ces teintes typiques sur le marché de grands formats. Avec une longueur moyenne de 510 mm, infinitum se prête parfaitement pour accentuer les lignes horizontales dans une maçonnerie décorative. Cette brique de parement, fabriquée suivant le principe Hand-Made, est la garantie d’une façade expressive et nuancée avec un minimum de joints u www.vandemoortel.be


D A K PA N N E N www.nelskamp.nl


REPORTAGE NEWS

La technologie digitale sanitaire dans la cuisine et la salle de bains La révolution digitale s’opère également dans la cuisine et la salle de bains. Les robinets et douches sont dotés de nombreuses fonctions innovantes telles que des commandes digitales offrant plus de confort et de flexibilité, répondant ainsi aux besoins personnels et aux préférences des utilisateurs. Les produits sanitaires digitaux procurent de nombreux avantages au quotidien. En effet, ils offrent plus de confort, de flexibilité, d’ergonomie, et des fonctions sur mesure. Les lignes de produits GROHE F-Digital pour la cuisine et la salle de bains représentent un must, avec leurs fonctionnalités supplémentaires innovantes à chaque écoulement de l’eau. u www.grohe.com

AZENGAR® de VMZINC

KNAUF Danoline les dalles de plafonds amovibles en plâtre

DIMENSION

Knauf Danoline représente des systèmes de plafonds ayant pour caractéristique importante leur installation facile et rapide grâce à des dalles de plafonds préfabriquées amovibles ne nécessitant pas de finition postérieure. La gamme offre un choix de systèmes de plafonds constitués de plaques de plâtre lisses ou perforées, proposées en plusieurs types de perforations, de trames, de dimensions et bords. Un atout majeur des plafonds suspendus ou autoportants sont les différents systèmes de suspension (apparents, semi-apparents et cachés) et de là une liberté de création. u www.knaufdanoline.be

86

AZENGAR® a fait l’objet d’une démarche d’éco-conception. Le produit est le zinc le plus clair, le plus mat, le plus brut. Il se distingue par sa surface hétérogène ponctuée d’aspérités, qui joue avec la lumière et marque les réalisations d’une touche intemporelle. AZENGAR® peut présenter une légère variabilité de teinte d’une fabrication à l’autre. Ces différences de nuance font partie intégrante du produit et n’affectent en rien les qualités intrinsèques du zinc. Il convient d’en tenir compte dans l’utilisation du produit pour un rendu esthétique optimal. AZENGAR® se marie harmonieusement avec d’autres matériaux de construction. Il peut être utilisé en couverture et en façade. u www.vmzinc.be

Photo : projet Dockx Bruxelles

WIENERBERGER/KORAMIC Koraflex Plus, le nouveau remplaçant du plomb universel Koraflex Plus est un remplaçant du plomb universel constitué d’une couche extérieure en polyisobutylène (PIB) durable & résistant aux UV, d’un treillis aluminium flexible & malléable avec une couche de butyle continue et une bonne adhérence directe sur l’ensemble de la surface. Ce remplaçant du plomb a une résistance élevée à la déchirure et est disponible dans les couleurs rouge, gris et noir en largeurs de 30 cm et de 45 cm. Le produit a une surface lisse en un facteur d’élasticité élevé (15 % en largeur et 70 % en longueur). u www.koramic.com

LE GROUPE VELUX annonce son soutien à l’Apple HomeKit Le Groupe VELUX rendra certains de ses produits compatibles avec l’Apple Homekit. C’est ce qui a été annoncé lors de la WWDC 2016 – la Wordwide Developers Conference d’Apple. L’Apple Homekit, disposant maintenant de sa propre app, permet de contrôler simplement et de manière sécurisée les appareils domestiques du bout des doigts. Le Groupe VELUX est convaincu que l’automatisation de la maison est cruciale pour le développement futur du secteur de la construction et des autres secteurs qui commercialisent des produits domestiques. Le Groupe VELUX espère voir ses produits intégrés à la plateforme Apple HomeKit d’ici un an. u www.velux.be


Timeless design VOLA combines function and beauty, in a rich palette of high quality materials. The purity of the curve is exemplified by the flowing lines of the 590 one-handle mixer.

VOLA Studio Tour & Taxis Havenlaan 86C 1000-Bruxelles Tel.: 02 465 96 00

sales@vola.be www.vola.be


Nukerke - SITO Architecten (Ninove)

I

TOITURE ET FAÇADE, UN TOUT

CRÉER DES VOLUMES AVEC DES ARDOISES Demandez sans tarder votre échantillon— samplerequest.eternit.be/fr de couleur gratuit

Recevez notre livre présentant les références les plus inspirantes : Best of Slates 4

— www.eternit.be/fr/toiture/best-of-slates/

Pour les grands volumes en particulier, on remarque que les bâtiments monolithiques aux surfaces constituées d’un seul matériau et d’une seule couleur sont très à la mode. Souvent, les ardoises y jouent le rôle principal, ce qui n’est guère étonnant au vu des qualités esthétiques et techniques de ce matériau. Découvrez les possibilités infinies des ardoises dans notre livre d’inspiration gratuit.

Eternit SA - Kuiermansstraat 1 - 1880 Kapelle-op-den-Bos - Belgique - Tél. +32 (0)15 71 73 54 - Fax +32 (0)15 71 71 79 - info@eternit.be - www.eternit.be

DIMENSION 41 - FR  

Revue professionnelle pour architectes & consultants - JUI/AOUT/SEP 2016

DIMENSION 41 - FR  

Revue professionnelle pour architectes & consultants - JUI/AOUT/SEP 2016

Advertisement