Page 1

REVUE PROFESSIONNELLE POUR ARCHITECTES & CONSULTANTS ANNEE 11 JUI-AOUT-SEP 2017 - N45

DIMENSION

Bureau de dépot Ostende X - P602602 - Périodique trimestriel - Editeur responsable: Filip Cossement - Bld. des Canadiens 118 - B-7711 Dottignies

ARCHITECT@HOME RALF COUSSÉE & KLAAS GORIS - COUSSÉE & GORIS ARCHITECTES • UNE VILLE EN IMAGE TURNHOUT • DOSSIER S’Y RETROUVER DANS LA LÉGISLATION EN MATIÈRE D’INCENDIE • TECHNIQUE VINTÉGRER PARFAITEMENT LA VENTILATION À LA RÉNOVATION, UNE UTOPIE ?

ARCHITECTSLAB, architecte projet : Peter-Paul Piot © Photo : Thomas De Bruyne - Cafeïne


IMAGINE… Fenêtres, portes et murs rideaux de Reynaers Aluminium

Fotograaf: Philippe Van Gelooven - Architect: Jaspers-Eyers

dans tous vos projets.

Votre projet mérite une attention toute particulière. Les profilés de fenêtre et de porte Reynaers Aluminium offrent les solutions fonctionnelles et esthétiques idéales que vous ne manquerez pas d’admirer avec fierté. Petits chefs-d’oeuvre de créativité et très polyvalents, ils sont du plus bel effet dans les intérieurs modernes que classiques, dans les nouvelles constructions que les constructions rénovées. De plus, ils sont très pratiques: ils nécessitent peu d’entretien, garantissent une excellente isolation et sont fabriqués dans des matériaux durables.

Un monde d’inspiration sur reynaers.be


« Le temps a toujours été notre allié »

© Tim Van de Velde

© Studio Dann

06

Votre projet à l’honneur ?

14

Pages 14, 22, 42 & 68

38

© Studio Dann

Ralf Coussée en Klaas Goris – Coussée & Goris architectes

© Filip Dujardin

REVUE PROFESSIONNELLE POUR ARCHITECTES & CONSULTANTS

DIMENSION

CONTENU

44

Entre la ville et le chemin de fer « En Campine, les choses L’auberge de jeunesse Groeninghe – bougent »

59

62

© Cafeïne

36

42

68

DIMENSION

50

32

© Bart Gosselin

© Toon Grobet – Lumecore en Marc Scheepers

© Stiebel-Eltron

26

© Renson

COUVERTURE ARCHITECTSLAB, architecte projet : Peter-Paul Piot © Photo : Thomas De Bruyne - Cafeïne Votre projet à l’honneur? Voir page 24

© Eternit

Dossier 17 Technique 65 Media 72 Tendances 75 News 80

© IVC Group

Eric Vos, bourgmestre de Turnhout

URA Yves Malysse Kiki Verbeeck

03


Formes multiples en 3 matériaux Solutions intégrées Un plafond pour chaque espace* 3 projets prestigieux 32 plans

*Les informations sont données seulement à titre indicatif. Crédit photos : Thinkstock - aressy.com - 07/17 - 10166

100% orienté design

MOINS DE SOUCIS. PLUS DE CRÉATIVITÉ. www.armstrongplafonds.be


PREFACE

REVUE PROFESSIONNELLE POUR ARCHITECTES & CONSULTANTS

DIMENSION

La grenouille dans la casserole Periodicité Trimestrielle Rédactrice en chef Tilly Baekelandt T +32 (0)56 33 42 72 tilly.baekelandt@fcomedia.be Rédaction Staf Bellens & Colette Demil, Philip Declercq, Michel Hanoulle Valérie Couplez Publicité - conseil Katja Wijffels GSM +32 (0)473 86 59 70 katja.wijffels@fcomedia.be Conception graphique marieke.veys@fcomedia.be Editeur responsable FCO Media: Filip Cossement Boulevard des Canadiens 118, 7711 Dottignies - T 056 77 13 10 Nederlandse versie op aanvraag

Aucune partie de cet ouvrage ne peut être reproduite et/ou publiée par impression, photocopie, microfilm ou de quelque manière que ce soit, sans accord écrit préalable de l’éditeur. Les

Déposez une grenouille dans une casserole pleine d’eau chaude, et elle se débattra pour sauver sa peau. Mettez-la dans de l’eau tiède que vous ferez chauffer progressivement, et elle se laissera cuire. La parabole fait abstraction de l’instinct de survie des amphibiens, mais métaphoriquement, elle tient la route. En tant qu’architecte, je me sens pareille à une grenouille dans une soupe qui réchauffe, et à laquelle le cuistot ne cesse d’ajouter de petits zestes de responsabilité supplémentaires. Trois exemples venant de Flandre, la région où se trouve mon cabinet, illustrent mon propos. L’urbanisme et l’environnement sont rassemblés dans le permis d’environnement, un mariage contre lequel il n’y a rien à redire. Mais si l’intervention d’un expert en environnement n’est pas exigée, c’est moi qui, en tant qu’architecte, signe le volet environnement. Quelles responsabilités cela impliquet-il pour moi ? En Flandre, si vous introduisez une demande de permis de bâtir pour une maison neuve, vous ne recevrez le feu vert que s’il y a une connexion pour une liaison à large bande. Mais comment avoir la certitude que ce sera le cas au moment où vous signez la demande de permis en tant qu’architecte ? Si tout se passe bien, les autres partenaires de la construction seront eux aussi tenus, à partir de la mi-2018, de s’assurer pour leur responsabilité décennale, mesure qui ne s’applique actuellement qu’à l’architecte. C’est une bonne chose, mais dans la situation actuelle, l’architecte doit vérifier si l’entrepreneur respecte effectivement cette obligation. Quid si l’entrepreneur en question ne paie pas sa cotisation par la suite, ou si la compagnie d’assurance résilie la police ?

articles signés n’engagent que la responsabilité de leur auteur. annonceurs. L’éditeur se réserve le droit de refuser d’insérer les publicités proposées.

Membre de l’union des editeurs de la presse periodique.

Conclusion : nous, architectes, mettons de plus en plus souvent notre signature au bas de chèques sans provision, et donc de responsabilités supplémentaires, tout en espérant échapper à l’addition. La température dans la casserole augmente. Il est plus que temps qu’ensemble, nous nous fâchions tout rouge.

DIMENSION

Le contenu des publicités n’engage que la responsabilité des

05


@HOME

Ralf Coussée et Klaas Goris – Coussée & Goris architectes

DIMENSION

© Studio Dann

« Le temps a toujours été notre allié »

06


@HOME

« Le temps a toujours été notre allié. Nous ne sommes jamais tombés dans l’impatience; nous avons toujours poursuivi notre travail tranquillement, convaincus que les résultats finiraient par suivre. C’est ainsi que notre travail a peu à peu grandi. » L’architecture comme métier d’art est ancrée dans l’histoire familiale des deux architectes. Ralf Coussée (1959, Roulers) est le fils d’un entrepreneur pour qui l’architecture devait être ‘bien construite’. Il doit son sens de la poésie inhérent à la construction à sa mère germanophone, dont les rêves de devenir architecte d’intérieur ont volé en éclats à cause de la guerre. La grand-mère maternelle de Klaas Goris (Bruxelles, 1960) avait un grand atelier de vêtements pour enfants. Son père, camarade d’études et ami de Pieter De Bruyne, était issu de plusieurs générations de ferroniers et enseignait l’architecture d’intérieur. Tous deux ont fait leur architecture à l’académie Saint-Luc – Ralf Coussée à Gand, Klaas Goris à Bruxelles. Faute de stages intéressants au milieu des années 1980, à l’époque où la crise de la construction faisait rage en Belgique, ils décident de partir à l’étranger après leurs études. Ralf Coussée va suivre, à Salzbourg, l’académie d’été d’éducation plastique du professeur et architecte Wilhelm Holzbauer et de son assistant François Valentiny. Fasciné par la manière dont ils présentent graphiquement leurs projets, il leur demande s’il est possible de venir travailler avec eux en Autriche. L’occasion ne se présente pas immédiatement, mais lorsque Ralf Coussée part pour Vienne après l’académie d’été, il y trouve grâce à Valentiny une place au bureau du professeur et

architecte Rob Krier. Il s’y retrouve plongé dans les préparatifs de l’Internationale Bauausstellung Berlin, le merveilleux laboratoire d’alchimiste du gratin international de l’architecture. Par la suite, il intègre le bureau Hermann & Valentiny. Après ses études, Klaas Goris part pour Milan muni d’une bourse du consulat italien, afin d’y suivre un cursus complémentaire en architecture paysagère au Politechnico. Mendrisio (Tessin) n’est qu’à un jet de pierre, et c’est là qu’il participe notamment à la réalisation d’une école de design privée à Coldrerio pour la célèbre dynastie du textile Schlaepfer, de Saint-Gall. Il n’aurait sans doute plus jamais quitté le Tessin, qui était à l’époque le berceau de la très réputée architecture suisse, si son service militaire ne l’avait pas rappelé en Belgique.

Rencontre lointaine Lorsque Ralf Coussée est sollicité pour accompagner l’aménagement de la place Schuman à Luxembourg pour le compte de Hermann & Valentiny, il faut lui trouver un remplaçant à Vienne. Ralf demande donc à son promoteur, Christian Kieckens, s’il connaît un candidat adéquat. Ce dernier recommande un élève de son ami et maître Pieter de Bruyne, un certain Klaas Goris. Le lien se noue sans que les deux hommes ne se soient jamais vus. La première rencontre physique est, à nouveau, le fait de Christian Kieckens, qui va les présenter à l’occasion d’une des expositions de sa Fondation Architectuurmuseum S/AM, qui est un peu la mère de la culture architecturale en Flandre.

Et c’est Bacob – la banque qui, sous l’impulsion de Michel Mast et Karel Vandereycken, va offrir aux jeunes architectes de talent la chance de développer l’architecture contemporaine – qui va faire germer la collaboration. Parmi les heureux élus se trouvent Ralf Coussée et Klaas Goris, qui ont chacun à l’époque leur propre cabinet, l’un à Roulers et l’autre à Bruxelles (puis Meise). Un beau jour, Klaas Goris est invité à réaliser un projet pour Bacob à Pittem. Étant donné la distance géographique et linguistique, il cherche l’aide d’un comparse – ce sera Ralf Coussée. C’est le début d’une collaboration occasionnelle. En 1998, ils décident de l’intensifier et achètent, pour leur bureau commun, un des immeubles décatis des anciennes filatures UCO, non loin de l’actuel palais de justice de Gand.

« Nous trouvons que le processus de construction est vraiment passionnant. L’un de nous suit chaque chantier. Si nous cessions de le faire, une partie importante de notre travail disparaîtrait. »

Concours : l’apprentissage « Notre travail pour Bacob nous avait valu l’un ou l’autre prix, grâce auxquels d’autres groupes financiers ont fait appel à nous. Entretemps, le secteur connaissait une phase de mondialisation qui se reflétait dans une uniformisation architecturale. À la reprise de Bacob, les précurseurs d’une architecture contemporaine ont suivi le mouvement. Nous avons alors mis volontairement un terme à ce type de marché pour nous concentrer sur les maisons particulières, qui constituaient à l’époque un important volet de nos activités. » En 1999, Bob Van Reeth devient le premier Maître-architecte flamand et l’appel ouvert voit le jour. « Contrairement » DIMENSION

Ces derniers mois, Coussée & Goris architectes ont littéralement été inondés de prix. Leur crématorium de Holsbeek a décroché l’European Architecture Award dans la catégorie Industry. Ils ont reçu le prix Jo Crepain de la carrière pour leur oeuvre. ll s’agit des énièmes récompenses pour un cabinet d’architecture pas comme les autres.

07


@HOME

01

DIMENSION

au nouveau contingent de jeunes architectes, nous n’avions aucune expérience des concours, ce qui nous a valu quelques ratés. Sachant que les déceptions étaient lourdes de conséquences financières, nous avons décidé de renoncer définitivement aux concours... Jusqu’à ce que De Boerekreek se présente. « Un immeuble dans un si bel environnement ? Cela nous rappelait la Riva San Vitale sur le Lac de Lugano, de Mario Botta. Il aurait d’ailleurs préféré ne pas construire, mais avait fini par accepter pour éviter pire. On s’est dit : essayons tout de même. » Ce complexe pour jeunes et récréatif a non seulement marqué le coup d’envoi pour des travaux de plus grande ampleur, mais par la suite, le bureau a remporté la quasi-totalité des concours auxquels il participait. Le secret ? « Nous ne répondons qu’à des demandes auxquelles nous pouvons apporter une réponse puissante, poétique et paysagère. Un projet doit être passionnant. Nous n’imaginons pas de concevoir un autre crématorium après Hofheide, sauf s’il se trouve dans un endroit unique, par exemple. Refaire l’analyse de chaque programme demande un gros travail d’étude, mais c’est précisément ce qui nous permet de présenter des solutions différentes. » Jusqu’à présent, Klaas Goris, qui est aussi, depuis 1992, professeur à l’Académie Saint-Luc Bruxelles/ Gand, se charge de la rédaction et de

08

la mise en page de tous les dossiers de concours. C’est un fameux travail, non ? « Oui, mais nous l’effectuons tout en travaillant sur le concours, de manière à essayer de comprendre ce que nous faisons. »

01. Crématorium Hofheide, Holsbeek. Lauréat d’un

Architecture de dialogues

les plus marquants, et gagnant de l’Architizer

Pour Coussée & Goris, l’architecture est une forme d’introspection. « Être capable de bien faire quelque chose relève du physique, on l’a en soi. Enfants de la modernité, nous poursuivons une quête de ce que cela signifie pour nous, en appliquant un nombre limité de techniques et d’éléments architecturaux. Un jeune architecte se lance avec un sac à dos bien garni, mais plus on monte, plus on l’allège. Nous ne reculons pas non plus devant la répétition. Par exemple, la boîte dans la boîte, ou la cloche en verre sont des éléments connus de notre langage architectural. Il s’agit toujours de protection, comme des vêtements. Mais si les vêtements sont proches de la peau, l’architecture en est plus distante. Chercher la poésie dans l’espace et la lumière intermédiaires, en créant les bons équilibres entre, par exemple, le monumental et l’intime : voilà ce qui nous intéresse. Ces dialogues résonnent à travers l’ensemble de notre oeuvre. » Une oeuvre qui se distingue notamment par le nombre relativement important d’immeubles industriels. « Ces missions

concours international en 2006, avec RCR Aranda Pigem Vilalta Arquitectes. Ce projet a été sélectionné pour le Mies van der Rohe award en 2014 et a remporté le prix provincial d’architecture ‘Patrimonium voor de toekomst’ en 2015. Reconnu par The Culture Trip en 2016 comme l’un des 10 bâtiments belges award dans la catégorie Religious Buildings & Memorials. A remporté, toujours en 2016, le NAN Prize de meilleur projet étranger d’un studio espagnol. En 2017, ce projet a reçu l’European Architecture Award dans la catégorie Industry. 02.Domaine récréatif De Boerekreek, Sint-Jan-inEremo. Marché acquis par appel ouvert (2003). Ce projet a obtenu plusieurs prix et a été sélectionné pour le Mies van der Rohe award 2009. (Photo : Stijn Bollaert) 03. Site de Portus, Gand. Concours remporté (2015) pour la transformation de la tour Belgacom et du site en un ensemble mixte résidentiel, horeca et hôtel, en partenariat avec le bureau d’architecture et d’urbanisme GAFPA. Partenaires : Studieburo Mouton, Exedra et Groep Omgeving. « Ce sera un de nos plus beaux projets. Nous avons l’occasion unique de créer, dans notre propre ville et au bord de l’eau, un immeuble vertical qui fera pendant à notre bibliothèque horizontale du Waalse Krook. » 04. Site du Canal, Wijnegem. Reconversion de quatre immeubles existants en fonctions résidentielles et professionnelles, en partenariat avec le Studieburo Mouton et Michel Desvigne Paysagiste (architecture paysagère). Conception 2007, exécution 2008-2016. Ce projet a reçu le FSC Award 2015. 05.’t Casteelken, Roulers-Rumbeke. Nouvelle façade et agrandissement d’un magasin d’ameublement implanté dans une ancienne usine de conserves. Conception 2002-2003, exécution 2003-2004. (Photo : Wim Van Nueten)


@HOME

L’architecture devient structure L’interaction avec les autres partenaires de la construction est elle aussi importante. « Nous trouvons que le processus de construction est vraiment passion-

nant. L’un de nous suit chacun de nos chantiers. Si nous cessions de le faire, une partie importante de notre travail disparaîtrait. Grâce aux discussions sur le chantier, les idées ou les solutions se présentent plus rapidement. Notre travail évolue encore beaucoup dans la phase de chantier. » Pour les architectes, la structure du bâtiment, et donc la relation avec l’ingénieur, joue un rôle essentiel dans la quête de poésie. « Nous travaillons depuis de nombreuses années avec Guy Mouton. Nous cherchons ensemble la meilleure solution sur le plan de l’architecture et de la stabilité, sans qu’une des deux parties ne cherche à s’affirmer. Nous parvenons ainsi à des solutions surprenantes dont personne ne sait plus si elles relèvent de l’architec-

ture ou de la structure, ni qui a formulé l’idée en premier. Regardez les colonnes de la grande salle d’exposition du Zwin, la charpente portante du manège de De Boerekreek, les plafonds exempts de poutres transversales et l’auvent métallique du crématorium de Hofheide, la manière dont certains éléments suspendus du Waalse Krook se prolongent sur trois étages pour créer l’ouverture et la liberté de mouvement. Parfois, un immeuble est entièrement struc- »

03

02

04

« En architecture, il s’agit toujours de protection, comme des vêtements. Mais si les vêtements sont proches de la peau, l’architecture en est plus distante. »

05 DIMENSION

ne nous ont jamais rebutés. Nous nous y sommes d’ailleurs bien plus investis que dans nos maisons. Construire rapidement et de manière économique, le préfabriqué, le gros oeuvre comme résultat final, tous ces éléments ont fortement influencé notre travail. Nous avons toujours réfléchi à la manière dont nous pouvions tirer un parti maximal d’une mission simple en apparence, ce qui nous a donné l’occasion de développer et d’affiner notre architecture. »

09


@HOME

ture, comme le Waalse Krook où les peintures et revêtements muraux sont inexistants. » La collaboration avec d’autres bureaux reste limitée. « Il nous arrive de travailler avec des gens qui ont commencé chez nous, mais cela ne va pas plus loin. RCR Arquitectes, qui sont des amis depuis plus de trente ans, constituent l’exception proverbiale. Nous nous sommes rencontrés en 1995 à la remise des Euro-Belgian Architectural Awards. À l’époque, nous avons mangé un morceau et fait des excursions ensemble pendant quelques jours. Par la suite, le lien s’est renforcé lors de vacances en Espagne, et nous avons commencé à suivre nos travaux respectifs. Il était logique que nous en arrivions à envisager de coopérer. Nous avons remporté ensemble les concours pour le crématorium Hofheide à Holsbeek, Transfo à Zwevegem, The Edge à Dubaï (qui, malheureusement, n’a jamais vu le jour à cause de la crise), et le Waalse Krook. »

06

06. Halles Van Gendt, Amsterdam (Pays-Bas). Concours remporté (2014) pour la transformation d’un hall ferroviaire en espace professionnel pour le fabricant de poussettes Bugaboo, en partenariat avec le bureau d’architecture et d’urbanisme GAFPA. Bureaux d’ingénieurs : BV bouwadvies Strackee / LBP Sight / Ingenieursburo Linssen. Les travaux sont provisoirement suspendus. 07. En 2007, année où ils ont reçu le prestigieux Cultuutprijs Vlaanderen voor Architectuur, Coussée & Goris architecten ont remporté avec RCR Aranda Pigem Vilalta Arquitectes, grâce au projet The Edge, le concours pour un complexe de bureaux, résidentiel et commercial à Dubaï. La crise a empêché le projet de voir le jour. 08. Transfo, Zwevegem. Concours fermé (2007) pour la réaffectation d’une centrale électrique, en partenariat avec RCR Arquitectes. La dernière phase (pose d’une cloche en verre autour du bâtiment) est prévue prochainement. (Photo : Stijn Bollaert)

09. Le Waalse Krook, Gand. C’est en 2009 que Coussée & Goris architectes et RCR Aranda Pigem Vilalta Arquitectes ont remporté le concours pour une nouvelle bibliothèque municipale au cœur de la ville. Bureaux d’ingénieurs : Studieburo Mouton, VK Engineering. Architecture paysagère : TV Coussée & DIMENSION

Goris / RCR en partenariat avec Technum.

10

07


@HOME

Le maître d’ouvrage est un autre facteur déterminant du processus de construction. « Nous avons la chance d’être généralement sollicité par des donneurs d’ordres solides. Chez nous, ils jouent un rôle important dans le processus. Nous avons toujours cultivé cet état d’esprit. Ce n’est pas un hasard si bon nombre de nos donneurs d’ordre sont architectes, comme le galeriste de Zeno X et notre interlocuteur chez Belgacom pour le site du Portus. Ces derniers temps, nous travaillons beaucoup pour des artistes, qui possèdent eux aussi une vision tridimensionnelle très développée et pour qui la lumière et l’espace sont essentiels. Leur vision et leur idées influencent indirectement notre travail, ce que nous trouvons par ailleurs très intéressant. » En contrepartie, les architectes attendent du maître d’ouvrage qu’il respecte ce qu’il reçoit et en prenne soin par la suite. « Certains donneurs d’ordre ne voient qu’un programme à remplir, alors qu’un bon immeuble est bien plus que cela. Pour nous, transmettre cette conviction

fait partie de la tâche du maître d’ouvrage. Nous sommes très fermes sur ce point depuis quelque temps. Nous estimons qu’un maître d’ouvrage ne peut apporter aucune modification au bâtiment dans les dix années qui suivent la livraison, ni demander à un architecte d’intervenir dessus. S’il le fait, notre responsabilité décennale tombe, du moins en principe. Si vous bidouillez les circuits électriques de votre voiture, la garantie disparaît, n’est-ce pas ?

« Nous ne recherchons pas les PPS, car l’aspect commercial y joue en général un rôle déterminant. » Le suivi est un concept important pour nous, pas tellement du point de vue technique mais pour ce qui touche au fonctionnement du bâtiment. Si le Waalse Krook continue à attirer beaucoup plus de visiteurs que prévu, nous aimerions être impliqués dans la réflexion sur la réponse à fournir. C’est au Zwin que nous avons pour la première fois fixé explicitement cette convention. Mais elle n’est pas acceptée partout.

08

Certaines personnes ne se rendent pas compte de ce qu’elles reçoivent et de la valeur ajoutée que l’architecte apporte. Elles le considèrent comme un mal nécessaire, ou ne perçoivent que la valeur ajoutée commerciale. Le risque est de voir cette spirale s’accélérer si les architectes tombent dans le piège. Ce qui, clairement, n’a jamais été notre choix. C’est pourquoi nous ne recherchons pas non plus les PPS, car l’aspect commercial y joue en général un rôle déterminant. »

Le prochain défi Qu’y a-t-il au programme ? La transformation de la tour Belgacom est un défi de taille, avec des travaux dont le début est prévu en 2020 ou plus tard. En attendant, deux projets dormants ont été réactivés. Le premier est la réalisation d’une coupole de verre autour du Transfo à Zwevegem, une intervention suspendue après que le pouvoir local ait provisoirement changé de mains. L’autre concerne un immeuble de bureaux pour Loveld, les spécialistes du béton dont les solutions préfabriquées se retrouvent notamment dans l’exten- »

09 DIMENSION

Le maître d’ouvrage, partenaire du processus

11


@HOME

sion du New Tate Modern (Herzog & de Meuron) ainsi ou encore plusieurs tours de la City londonienne. Coussée-Goris architectes avaient remporté ce marché lors d’un concours fermé, mais les circonstances ont retardé sa réalisation. En plus du bâtiment, ils ont aussi conçu un élément de béton qui permettra à l’entreprise de marquer son terrain, et qui illustrera l’expertise maison. « Après 30 ans de pratique de l’architecture, il faut se demander ce que l’on a encore envie de faire. L’univers des arts constitue un de nos intérêts personnels. Nous y avons de bons contacts, et un certain nombre d’amis qui ont évolué avec nous dans leur travail et nous confient aujourd’hui des missions. À cet égard, l’aménagement de la galerie Zeno X n’a certainement pas manqué de donner un nouvel élan. Pour le reste, nous avons fait une pause pour reprendre quelques fils qui traînaient depuis un moment. Une suite de notre premier livre, qui date de 2006, paraîtra en 2018. Nous y travaillons avec Christian Kieckens, un des observateurs les plus critiques du monde de l’architecture et de la culture. C’est aussi avec lui que nous préparons l’exposition

Natura Naturans pour deSingel. Par ce concept, Spinoza posait qu’il faut chercher en soi-même ce que l’on veut exprimer sous forme artistique ou autre. Il y aura aussi d’autres conférences, car la demande a été formulée. Et pendant ce temps, nous pourrons nous préparer à un prochain concours. » De quoi s’agira-t-il ? « Les bâtiments publics et autres thèmes exigeants continuent bien entendu à nous intéresser, et cadrent avec notre engagement social d’architectes. Nous n’avons pas construit le Zwin pour nous, mais bien pour les générations qui viendront y apprendre à mieux connaître la nature. C’est la même chose pour le Waalse Krook. L’avantage des projets publics de la ville où l’on vit, c’est qu’on peut soimême en faire usage. » Le logement social ne s’inscrit-il pas parfaitement dans ce tableau ? « Oui, ce type de marché nous colle pour ainsi dire à la peau. Il est possible d’accomplir beaucoup de choses en jouant sur la répétition des éléments de construction, les plans etc. L’utilisation de matériaux plus rudimentaires et robustes serait aussi une bonne chose pour le secteur, car certaines habitations sont véritable-

ment au bout du rouleau. Et la question de savoir comment on peut faire évoluer les habitants nous paraît aussi très intéressante. Mais nous devrions pouvoir y réfléchir tout à fait librement, sans cahiers des charges ni règles rigides. Est-ce réaliste ? C’est une autre question. » Par Colette Demil et Staf Bellens

www.coussee-goris.com uu

CONSEILS AGENDA - Ce 21 novembre, Carme Pigem de RCR Arquitectes donnera une conférence A+  à Bozar, Bruxelles. - Du 23 février au 10 juin 2018, deSingel présentera l’exposition Natura Naturans de Coussée-Goris architectes.

10. Centre nature du Zwin, Knokke-Heist. C’est en 2011 que Coussée & Goris architectes ont remporté, avec le bureau d’architecture et d’urbanisme GAFPA, le concours pour un centre de visiteurs, l’infrastructure adjacente et le centre d’observation. Engineering : Studieburo Mouton, Kahle acoustics. Conception paysagère : Atelier Veldwerk, Sweco. Concept de l’exposition : Madoc, Koen Van Synghel. Projet sélectionné pour le Mies van der Rohe Award 2016.

DIMENSION

10

12


DucoSun Wing Protection solaire architecturale

→ Grande lame perforée en forme d’aile (500 et 600 mm) → Système mobile → Équilibre optimal entre la lumière solaire et l’ombrage

We inspire at www.duco.eu

LAISSE TOUTE LA PLACE AUX ARCHITECTES

ISO•Façade des Briqueteries Nelissen combine la mise en œuvre de panneaux d’isolation XPS et de plaquettes. Ce produit vous offre une multitude de possibilités et vous permettra de développer un projet personnalisé et distinctif. Les plaquettes et plaquettes d’angles sont sélectionnées dans notre vaste collection. Nous réalisons votre combinaison dans presque toute la gamme. L’isolation peut être placée sur toutes sortes de supports. ISO•Façade est la solution de finition de façade isolante et esthétique. www.isofacade.be Pour plus d’informations, consultez www.isofacade.be. Vous avez une question? Appelez-nous ou envoyez-nous un e-mail. ISO•Façade est certifié ATG et bénéficie d’une garantie décennale.

T +32 12 44 02 44 - info@nelissen.be | www.nelissen.be


VOTRE PROJET À L’HONNEUR

Maison sociale : une rénovation qui respecte le bâtiment historique

• Immeuble public pour services sociaux – Hal (réaffectation d’un ancien orphelinat en Maison sociale) • Équipe de conception : Architecte : WAW (Dominique Plantefève Castryck & Eric Helsen), Ing. stabilité : Paridaens ingenieurs bvba, Ing. techniques : Studiebureel SB Heedfeld nv • Année de livraison : septembre 2016

Description du projet Le programme prévoit une « maison sociale » où centraliser les services du CPAS de Hal. C’est à cette fin que l’ancien orphelinat de 1904 a été reconverti en Maison sociale. Pour le relier au site, il a été choisi d’implanter la nouvelle entrée publique du bâtiment à la hauteur de la façade droite. On y pénètre ainsi en passant par le parking puis le site du CPAS, et non en passant par l’avenue Demaeght très animée. Pour faire connaître la présence de cette entrée publique depuis la rue et le site, un nouveau volume sur colonnes a été placé devant la façade latérale existante. Les deux façades latérales aveugles du bâtiment à front de rue ont été percées d’arches qui font en quelque sorte office de « vitrine ».

Seul le volume extérieur du bâtiment a été conservé. Une nouvelle structure en béton ornemental faite de colonnes et de plaques a été aménagée à l’intérieur du bâtiment. Compte tenu du caractère historique de ce dernier, il a été décidé d’en isoler les murs extérieurs par l’intérieur.

Caractéristiques spéciales • Matériaux : béton ornemental et verre, acier étiré pour le revêtement du deuxième escalier de secours extérieur et de l’ancienne cage d’ascenseur des années 1960. • Couleur : sobre, avec quelques touches de couleur à chaque niveau pour le mobilier fixe et les cuisines • Acoustique : panneaux acoustiques aux plafonds, armoires à panneaux acoustiques coulissants, cloisons acoustiques à motif à carreaux, panneaux acoustiques ronds. • Durabilité : chauffage par le sol basse température et convecteurs au sol supplémentaires, pare-soleil extérieurs côté sud et intérieurs ailleurs, y compris vitrage pare-soleil. L’eau de pluie ruisselant des toits est récoltée et réutilisée. Un WADI qui joue le rôle de bassin de retenue a été aménagé dans le jardin.

DIMENSION

uu www.wawarchitects.be/renovatietotsociaalhuis.php

14


VOTRE PROJET À L’HONNEUR

sc

LEGE

1 SO OC 2 par 3 uitb 4 wa 5 zor 6 bur OC

3

5

5

2

4

6

6

1

VERKEERSLICHT

AUGUSTE D E M A E G H T L A A N

Souhaitez-vous soumettre un projet pour l’une des éditions suivantes ? Envoyez un e-mail à tilly.baekelandt@fcomedia.be

DIMENSION

Photos : Tim Van de Velde

15


Découvrez l’interrupteur multiple et sa multitude de combinaisons. Laissez-vous inspirer ou demandez conseil à un installateur BTicino spécialisé, qui place toujours le bon interrupteur au bon endroit. Découvrez nos solutions intelligentes ou prenez rendez-vous avec un installateur BTicino sur www.BTicino.be.


DOSSIER

S’y retrouver dans la législation en matière d’incendie

En plus de l’AR fixant les normes de base de 1994, la règlementation des communautés et des régions, les normes en matière de sécurité incendie, les spécifications techniques et les informations techniques – qui sont en somme des codes de bonnes pratiques – du CSTC font partie du cadre de référence. L’ingénieur Sven Eeckhout (conseiller principal senior du CSTGC) a expliqué les interrelations entre les normes de base et les autres documents de référence. « L’AR Normes de base du 7 juillet 1994, qui fixe les exigences en matière de prévention de base, a déjà subi plusieurs modifications. La dernière en date est l’AR du 07/12/2016. Pour tous les bâtiments dont la demande de permis de bâtir date d’avant le 1er avril 2017, il est formellement accepté que le bâtiment répond à la spécification technique d’un immeuble similaire plus récent. » À partir du 1/12/2016, la démonstration

de la résistance au feu doit obligatoirement respecter NBN EN 13501-2. Les portes anti-incendie constituent une exception et bénéficient d’une période de coexistence pour obtenir le marquage CE. Rf reste autorisé jusqu’au 31/10/2019 et EI1 est obligatoire à partir du 1er novembre. Par ailleurs, l’exigence de stabilité en cas d’incendie pour les faux plafonds selon la norme belge NBN 713.020 est maintenue, étant donné qu’il n’existe pas d’alternative au sein du système européen.

Vers un AR plus transparent L’AR Normes de base rénové est entré en vigueur le 1er avril 2017. La plupart des adaptations assouplissent ou explicitent l’AR, ou offrent des possibilités supplémentaires. L’intention était quadruple. Tout d’abord, il y avait un souhait de rendre l’AR plus uniforme, en supprimant une série de différences terminologiques entre les diverses règlementations. L’harmonisation européenne était également un élément clé. Par exemple, la norme produit ascenseurs récemment publiée adapte intégralement le chapitre correspondant. En parallèle, les demandes de dérogation fréquentes sont harmonisées et incluses dans les prescriptions. Un quatrième objectif consistait à rendre plus logique le domaine d’application de l’AR pour les immeubles de hauteur faible, moyenne ou élevée », explique Thilde

Jacquemyn (expert fire safety de SECO (Bureau de contrôle technique pour la construction). Elle donne un aperçu des principales modifications et de leur impact sur le concept architectural.

Impact sur le travail de l’architecte Le gros des modifications de l’Annexe 1 porte sur la (re)définition de la terminologie. Les termes ‘sas’ et ‘triplex’ sont définis pour la première fois. Par triplex, on entend désormais un compartiment formé par 3 niveaux de construction posés les uns sur les autres et reliés par un escalier intérieur. Les modifications des Annexes 2/1, 3/1 et 4/1 concernant la résistance au feu ont une influence sur le travail de l’architecte. Ainsi, la superficie cumulée autorisée des nouveaux duplex ne peut dépasser 2500m². Dans certains cas, un triplex n’est plus considéré comme un atrium. Les façades en rideau, les cages d’escalier, les bureaux paysagers, les parkings, les sas d’ascenseurs et les gaines techniques font également l’objet de modifications spécifiques en matière d’exigences de résistance au feu.

Traversées ignifuges : les règles à respecter Sven Eeckhout a évoqué les règles à respecter pour les traversées ignifuges des canalisations, câbles et canaux. En gros, on peut dire que si un mur doit être ignifuge, il en va de même pour » DIMENSION

Avec quatre séances d’information consacrées au nouvel AR fixant les normes de base en matière de prévention contre l’incendie et l’explosion, et aux NIT traversées ignifuges, la NAV a guidé plus de 1500 architectes dans le labyrinthe de la législation actuelle en matière d’incendie.

17


DOSSIER

les traversées et autres points faibles. Il avertit du danger de la ‘mousse ignifuge 4 heures’ souvent utilisée : « Cette solution n’est généralement résistante au feu que pour la réalisation de joints linéaires entre des éléments massifs, et généralement pas pour l’isolation et le colmatage d’orifices autour de câbles, canalisations et canaux ni de systèmes HVAC. Ces exigences sont satisfaites en utilisant des solutions types de l’Annexe 7 de l’AR (uniquement pour les traversées, canalisations et câbles simples et de diamètres limités), ou en utilisant

un dispositif ignifuge spécifique. La nouvelle TV 254 contient toutes les informations à ce sujet.

Nouveau quartier général de l’OTAN Pour terminer, Thilde Jacquemyn de SECO et l’architecte Donald Polfliet, PGD Fire Safety Engineering à la Défense, ont exposé les principes généraux des traversées ignifuges des canalisations, câbles et canaux à l’aide du cas de figure du nouveau quartier général de l’OTAN à Evere. Un projet de TV

SOM – ASSAR Architects, qui a remporté le concours d’architecture. Dans une mission de conseil de l’entrepreneur principal, SECO a élaboré un plan détaillé par étapes en vue de garantir un niveau supérieur de sécurité incendie dans ce complexe d’immeubles de hauteur moyenne. Entre les présentations, l’ingénieur-architecte Koen Willem de la NAV a fourni un aperçu des solutions pratiques des divers partenaires. Par Philip Declercq

01 BENOR ATG & ANPI De plus en plus de produits et d’équipements portent les caractéristiques de qualité BENOR ATG et ANPI. Il s’agit d’installations d’extincteurs, de tuyaux muraux, de bouches à incendie, de portes pare-feu... Le marquage CE ne suffit plus à garantir la qualité, l’efficacité et la fiabilité. Les deux caractéristiques de qualité sont la référence et une garantie pour l’architecte que le produit ou le service est conforme avec les normes en vigueur. Elles prouvent en même temps que le produit ou le service répond aux besoins des utilisateurs et des consommateurs. u www.benor.be - www.anpi.be

01

02 DECOENE PRODUCTS : PURE KANTLAT La plinthe PURE de De Coene Products limite les dégâts (provoqués par des lits, chariots, valises...) aux portes pare-feu. Cette bordure de finition, d’une épaisseur de 7 mm et composée de résine polyuréthane bicomposant est coulée d’un seul tenant contre le panneau de la porte. La plinthe PURE est teinte dans la masse (couleurs RAL au choix) et ne demande aucune finition. Ce système peut s’appliquer sur les portes pare-feu pivotantes et coulissantes RF30 et RF60 de De Coene Products. u www.decoeneproducts.be 02

03 FOAMGLAS® : ISOLATION MINÉRALE RÉSISTANT AU FEU

DIMENSION

La résistance au feu est un aspect essentiel dont l’architecte ou le maître d’œuvre est responsable. L’isolation minérale FOAMGLAS® est ininflammable, et limite la propagation du feu. Le matériel ne provoque que peu voire pas de fumée, et ne libère pas de gaz toxiques en cas d’incendie. L’isolation FOAMGLAS® fait partie de la classe la plus élevée (A1), répond à la norme européenne EN 13501-1, et conserve ses propriétés pendant toute sa durée de vie. La brochure gratuite ‘prévention structurelle de l’incendie’ est disponible sur demande à l’adresse info@foamglas.be ou u www.foamglas.be

18

03

»


Robinetterie pour lavabo Geberit

Fin et intelligent. Robinet de lavabo Geberit Brenta, mural

Les robinets à xation murale de Geberit sont la solution idéale pour les espaces sanitaires publics et semi-publics. Plus esthétiques, ils offrent également plus de place pour le lavage des mains que les robinets installés sur lavabo ce qui les rend plus hygiéniques. Le robinet étant intelligemment séparé du reste de la technologie, la planication est plus able et la maintenance plus simple. → www.geberit.be/robinetselectroniques


lambdabloc La solution robuste pour vos nœuds constructifs N ot just ano ther in the wa ll

It’s all about the details notre focus: • Moins de coûts, plus d’avantages • Isolant multidirectionnel • Une stabilité inégalée • Une isolation naturelle

SA Briqueteries de / Steenbakkerijen van Ploegsteert nv ∙ Rue du Touquetstraat 228 ∙ 7783 Ploegsteert ∙ T. +32 56 56 56 56 ∙ info@ploegsteert.com ∙ www.ploegsteert.com


DOSSIER

Les plaques en béton cellulaire de Hebel présentent une résistance au feu extrêmement élevée (EI 360 min. pour une épaisseur de 15 cm). Les systèmes Hebel offrent des solutions garanties pour chaque type de mur pare-feu. La valeur isolante du matériel constitue un atout supplémentaire dans la mesure où elle permet de répondre, sans isolation supplémentaire, aux exigences PEB (par exemple murs entre unités PME). Les murs pare-feu Hebel qui traversent une façade ou un toit sont automatiquement exempts de ponts thermiques. u www.xella.be

04

05 SYSTÈMES ANTI-INCENDIE GYPROC En plus de leurs avantages esthétiques, acoustiques et fonctionnels, les systèmes de murs et de plafonds de Gyproc présentent également une bonne résistance au feu. Pour répondre aux exigences des nouvelles normes européennes, Gyproc a à nouveau testé ses systèmes de murs et de plafonds. Les architectes et architectes d’intérieur peuvent télécharger la nouvelle brochure ‘Solutions Gyproc résistantes au feu’ sur le site u www.gyproc.be/professional/documentatie/fr 05

06 FEBE: BÉTON PRÉFABRIQUÉ TOUT EN UN Le béton préfabriqué est un matériau qui présente de très bonnes caractéristiques face au feu. Il obtient de bons points sur le plan de la réaction au feu, résiste structurellement longtemps et retient la progression de l’incendie mais aussi la diffusion de gaz nocifs. L’ajout de polypropylène au béton haute résistance pour éviter les éclaboussures constitue une nouveauté. L’architecte peut demander à la FEBE toutes les informations concernant la sécurité incendie des structures en béton, ou consulter par lui-même la norme produit ainsi que les tableaux s’y rapportant dans NBN EN 1992-1-2 + ANB. u www.febe.be

06

07 PIROPRO: PIRO-C & PIRO-S Avec les variantes PIRO-C et PIRO-S, PiroPro (Groupe Thiers-Horizon) se concentre sur les plâtres ignifuges pour protection anti-incendie passive. PIRO-C (Concrete) se pose sur les parois, plafonds, poutres et colonnes en béton. PIRO-S (Steel) s’applique sur les structures en acier portantes, existantes ou neuves. Les plâtres sont composés d’un mélange sans fibre de vermiculite, perlite et additifs avec du plâtre comme liant, ce qui permet d’obtenir une valeur ignifuge élevée et une bonne résistance mécanique. Leur dureté et leur résistance aux chocs empêchent toute désagrégation, et permet de les peindre immédiatement. u www.piropro.be 07

08 PROMAT : PROMASTOP®-M PROMASTOP®-M est un mortier ignifuge facile à travailler, à base de ciment, qui garantit la résistance au feu du compartiment pour EI 30 à EI 120. Le mortier convient pour la quasi-totalité des applications, qu’il s’agisse de joints ignifuges pour les traversées de câbles, goulottes et faisceaux, les canalisations en plastique ou en cuivre/ acier traversant les murs massifs, les sols massifs et les parois de séparation légère. PROMASTOP®-M présente un excellent pouvoir d’isolation thermique. u www.promat.be

08

DIMENSION

»

04 HEBEL : RÉSISTANCE AU FEU ET ISOLATION

21


VOTRE PROJET À L’HONNEUR

Une ancienne dépendance transformée en maison unifamiliale

• Transformation d’une ancienne dépendance en maison unifamiliale – Munsterbilzen • Équipe de conception : ARCHITECTSLAB, architecte projet : Peter-Paul Piot • Année de livraison : 2014

Description du projet La mission correspondant à ce projet consistait à transformer, rénover et agrandir une ancienne dépendance (située sur une parcelle très étendue traversée par le Munsterbeek) pour en faire une maison unifamiliale destinée à six personnes. Les façades et la toiture du volume existant étant protégées, il a été décidé en étroite concertation avec le service Monuments et Paysages flamand de restaurer complètement l’extérieur du bâtiment existant et de limiter le plus possible les nouvelles interventions. Une nouvelle extension permet d’organiser l’ensemble du programme dans les deux volumes. La partie nuit et les espaces sanitaires s’organisent à l’étage supérieur de l’immeuble existant. Le rez-de-chaussée accueille un coin salon, un bureau et une salle de séjour ouverte. La

nouvelle extension a d’une part été conçue comme un volume fermé où se trouvent le garage et le rangement, et de l’autre comme une construction en acier ouverte et épurée qui donne sa forme à l’entrée de la façade avant. Côté jardin, cette même structure accueille également la cuisine et la salle à manger.

Caractéristiques spéciales Pour ne pas concurrencer les formes classiques de la dépendance existante, les architectes ont préféré rechercher, pour le nouveau volume, le contraste entre ancien et moderne. L’extension se compose d’une structure en acier laquée gris clair complétée par des baies vitrées. Elle est construite de manière à ce que l’intérieur et l’extérieur s’interpénètrent sans rupture : la cuisine-salle à manger et la terrasse ouverte font partie de la même structure. La composition des divers volumes crée une interaction très forte entre le projet et le paysage environnant. Grâce au terrain en pente, la structure d’acier comportant la terrasse semble planer au-dessus du jardin.

DIMENSION

uu www.architectslab.com

22


VOTRE PROJET À L’HONNEUR

Souhaitez-vous soumettre un projet pour l’une des éditions suivantes ? Envoyez un e-mail à tilly.baekelandt@fcomedia.be

DIMENSION

Photos : Thomas De Bruyne - Cafeïne

23


PROJET

01

Construire selon les critères BEN de demain Pour la construction de quelques maisons unifamiliales dans le centre d’Alost, d’après un projet d’Architects For Future, l’entreprise de construction GM Derde a été la première à utiliser l’isolation de murs creux Recticel Insulation Eurowall® Xentro® combinée à des éléments de toiture L-Ments®

Le projet a pris place sur une parcelle du centre d’Alost située dans une zone résidentielle qui se caractérise par des maisons unifamiliales (semi-) ouvertes d’un côté et des maisons de rangée de l’autre. « Nous avons opté pour une maison plurifamiliale (3 entités), à ériger du côté des maisons de rangée, en passant à des habitations semi-ouvertes du côté où il y en avait déjà. En reliant les car ports, le projet forme un ensemble aérien, y compris sur le plan visuel », explique l’architecte Kurt Stammeleer, d’Architects For Future (Gand).

Une isolation efficace et compacte

DIMENSION

Les nouveaux panneaux d’isolation murale Eurowall® Xentro® de Recticel Insulation ont trouvé leur première utilisation dans ce projet. La combinaison d’un noyau utilisant la technologie Xentro® et de revêtements de qualité, imperméables au gaz, donne une isolation particulièrement efficace et compacte. La valeur lambda de 0,019 W/mK apporte une amélioration de 13% de l’isolation thermique, par rapport à une valeur habituelle de 0,022 W/mK pour

24

les panneaux de mousse de PU dure utilisés dans les applications murales. L’architecte a tenu compte non seulement du critère BEN, mais aussi d’un nouvel indicateur pour l’enveloppe du bâtiment, le niveau S. Les panneaux d’isolation murale Eurowall® Xentro® réalisent un bon score sur le plan de la valeur isolante et de l’étanchéité à l’air, et ouvrent des opportunités en matière de concept et de liberté de design.

Des éléments de toit isolants autoportants Les toits des maisons sont isolés à l’aide d’éléments de toiture autoportants L-Ments®. « Ces panneaux combinent simplicité d’utilisation et gain de temps lors de l’installation », commente l’entrepreneur Geert Derde de GM Derde (Wichelen), qui a déjà construit plusieurs maisons BEN. « Ils permettent de travailler avec une structure portante plus légère, ce qui – combiné aux grandes travées, accélère la construction. Ces panneaux procurent par ailleurs une bonne isolation qui se traduit par une épaisseur limitée et une diminution de la consommation d’énergie au niveau du

chauffage, par exemple. » Ces éléments de toit pour toitures en pente peuvent être recouverts de différents matériaux. Aucune finition n’est prévue sur la face intérieure, et il est donc facile d’ajouter un creux technique entre les panneaux L-Ments® et la couche de finition. Un raccordement étanche à l’air des joints des éléments (entre eux et avec les murs) garantit une structure exempte de ponts thermiques et étanche à l’air. Par Philip Declercq

www.recticelinsulation.be uu

02

01. Les toits des maisons sont isolés à l’aide d’éléments de toiture autoportants L-Ments®. (Photo : Recticel Insulation) 02. En reliant les car ports, le projet forme un ensemble aérien, y compris sur le plan visuel. (Photo : Architects For Future)


VELUX INNOVE:

Une nouvelle conception

©2017 VELUX GROUP ®VELUX ET LE LOGO VELUX SONT DES MARQUES DÉPOSÉES ET UTILISÉES SOUS LICENCE PAR LE GROUPE VELUX.

fenêtre pour toit plat avec verre courbé

• La technologie CurveTech garantit un ruissellement optimal de l’eau de pluie. • L’élégant design « glass-to-edge » assure une parfaite étanchéité. • Excellente isolation acoustique et thermique. • Valeur Ug de 0,8. • Le meilleur rapport qualité/prix.

Découvrez la fenêtre pour toit plat avec verre courbé VELUX sur pro.velux.be


PROJET

01

Une architecture d’entreprise écoresponsable et attrayante Le nouveau centre de formation et de communication de Stiebel Eltron, à Holzminden (Allemagne) se distingue par sa qualité de bâtiment à énergie positive sur le plan de l’efficacité énergétique et de l’équilibre écologique. Cet ‘Energy Campus’ est une création de HHS Architekten (Kassel) en étroite collaboration avec le département planning du spécialiste en techniques électriques et de chauffage, et avec les spécialistes ‘énergie’ d’energydesign. Le bâtiment excelle tant sur le plan de la forme que de la flexibilité d’utilisation.

Situé en périphérie sud de la ville, le bâtiment constitue pour ainsi dire le nouvel accès au site de Stiebel Eltron. L’Energy Campus se distingue non seulement au niveau urbanistique, mais aussi par l’architecture des bâtiments d’usine environnants dont la plupart datent des années 1960. Le bâtiment compact de deux niveaux, qui est surtout destiné à accueillir des formations, se positionne volontairement comme étant ouvert à tous. Manfred Hegger et Günter Schleiff de HHS Architekten, chargés de sa conception, le voulaient avant tout accueillant.

Escalier courbe

DIMENSION

La façade extérieure en plaques d’acier anodisé foncé est rythmée par de grandes verrières donnant sur le vaste foyer et le restaurant public qui

26

se prolonge par une terrasse à l’extérieur. Le rez-de-chaussée inclut également quatre salles de séminaire qui peuvent fusionner grâce à des parois coulissantes flexibles. Le point focal du foyer est l’escalier courbe qui mène au premier où se trouvent les trois salles de formation, le centre de montage, le lounge aux dimensions généreuses, ainsi que trois autres salles de réunion.

Bassin Depuis l’extérieur, un autre élément formel caractérise le concept énergétique du bâtiment : l’eau. En plus de l’air et du soleil, l’eau souterraine constitue la principale source d’énergie. Grâce à deux pompes à chaleur, son énergie thermique est utilisée pour réchauffer l’eau potable et rafraîchir les locaux. La quantité d’eau souterraine requise pour

02


ARCHITECTURAL VERTICAL ALUMINIUM FACADE SYSTEM

ALINEL Type A: les lignes uniques à symétrie verticale et en forme de bloc.

ALINEL Type B: l’exploitation est visualisée sous la forme d’un bassin situé à l’entrée du site. Le concours organisé pour sa configuration a été remporté par une équipe d’étudiants de l’académie des arts de Kassel. L’électricité provient de panneaux photovoltaïques installés sur la façade extérieure et sur le toit, qui génèrent environ 120 kWp au total. L’énergie, produite dans le cadre des formations, sert aussi à couvrir les besoins propres du bâtiment et constitue un élément clé du concept domotique.

Durable jusque dans les moindres détails L’entreprise a accordé beaucoup d’importance à l’ancrage local et au choix de matériaux de construction durables, jusque dans les moindres détails. Par exemple, le responsable du planning a lui-même sélectionné les deux ormes originaires de Stuttgart utilisés pour le revêtement mural de la réception. Les portes sont de Hörmann, tant au rez-dechaussée que pour les salles de réunion de l’étage. Le projet a reçu un certificat de platine DGNB. Par Philip Declercq Photos : Stiebel-Eltron

www.stiebel-eltron.be uu

01. De grandes verrières rythment la façade extérieure en plaques d’acier

les lignes profondes à symétrie verticale et en forme de bloc.

Le système ALINEL a été conçu avec une attention rigoureuse portée aux détails, comme les coins et les raccordements pour fenêtres. ALINEL est un système complet rempli de détails, une composition entièrement mise au point pour le revêtement de presque toute les surface imaginables. Par type, ALINEL comprend une série de 8-10 profilés. Ensemble, ils constituent un système unique et breveté. Une technique ingénieuse qui permet de fixer les profils de manière invisible et la technique inventive qui permet de les emboîter afin qu’ils puissent s’adapter à chaque surface. Design: C’est du Belge!

ALINEL Type C: les lignes uniques à symétrie verticale et en forme de bloc. Ce qui est caractéristique est la variation en profondeur.

ALINEL Type D: Cette série se caractérise par les ailettes nervurées à froid.

anodisé foncé. 02. Le point focal du foyer est l’escalier courbe qui mène au premier, où se trouvent notamment les trois salles de formation.

01

ALINEL NV

info@alinel.be

www.alinel.be


“La série Berker 1930 permet de conserver la pureté de mes projets. L’interrupteur n’est plus un produit technique mais bien un élément intérieur générateur d’énergie.”

cafeine.be

BCINT, shaping spaces Interior Architecture by Bieke Casteleyn (www.bcint.be)

www.hager.be


PROJET

01

02

Le nouveau zinc pour les courbes de Dockx Bruxsel Avec son architecture originale et contrastée, le Docks Bruxsel Shopping District marque une nouvelle étape dans la métamorphose que connaît notre capitale. Le projet, implanté sur le site Godin (du nom de l’ancien fabricant de carrelages) combine offre récréative, culturelle et économique. Trois gigantesques volumes ovales, revêtus de plaques AZENGAR® de VMZINC, forment un nouveau point de repère de grand format dans le nord de Bruxelles.

riaux utilisés évoquent le passé industriel du site. Choisir le revêtement des gigantesques volumes ovales n’était pas évident. Une première piste de réflexion – l’aluminium – a vite été abandonnée. Les aspects de surface en zinc prépatiné ne motivaient pas davantage les architectes. AZENGAR®, l’aspect de surface le plus récent dans la gamme de produits de VMZINC® (elle était encore en développement en 2013) les a en revanche convaincus. Le maître d’ouvrage et les architectes ont choisi cette solution sur la base d’échantillons, ce qui constitue un signe manifeste de confiance. « Cet environnement de métropole demande une texture à la fois mate, hétérogène et légère. Le style clair et artificiellement usé de ce nouvel aspect de surface rappelle les toits de Paris », explique l’architecte Lilia Poptcheva.

Les toits de Paris ART & BUILD ARCHITECTS a consacré beaucoup d’attention au choix des matériaux (zinc, bois, verre...), créant ainsi une continuité entre les espaces ouverts et les constructions. Les maté-

Surface hétérogène et testée AZENGAR® est le produit d’un processus éco-conçu, dans chaque phase de sa conception et de son industrialisation. Un aspect de surface extrêmement du-

01. Grâce à sa souplesse, le zinc est un matériau particulièrement bien adapté pour le revêtement des trois volumes ovales. 02. Le nouvel aspect de surface de VMZINC : encore plus brute et plus mate, dans une nuance de zinc plus claire.

rable qui n’a qu’un impact minime sur l’environnement. Ce nouvel aspect de VMZINC – encore plus brut et plus mat, et dans une nuance plus claire – crée le contraste entre les trois volumes organiques de Docks Bruxsel et les autres bâtiments du projet. Les superficies AZENGAR® ponctuée d’aspérités et hétérogènes, qui jouent avec la lumière et donnent un aspect intemporel, apportent un plus esthétique qui renforce encore l’identité et l’attrait de ce centre commercial multifonctionnel. Dès la phase de conception, le projet bruxellois a obtenu le certificat international ‘BREAAM EXCELLENT’grâce à sa faible empreinte écologique. L’utilisation de l’eau du canal, la récupération de chaleur d’un incinérateur situé à proximité, » DIMENSION

Le projet – que l’on doit au bureau d’architectes bruxellois ART & BUILD ARCHITECTS – englobe plusieurs bâtiments dont chacun a son architecture spécifique. Ils surprennent visuellement, et invitent à flâner dans les vastes allées tout en profitant de l’architecture paysagère mais aussi des boutiques trendy. Trois de ces bâtiments, situés le long du canal Bruxelles-Willebroek, ont la silhouette organique de gigantesques galets. Ils ont été revêtus de 19.340 plaques de zinc fabriquées sur mesure – soit 6.650 m² – de VMZINC®. Le premier bâtiment, dont l’avant s’orne d’un auvent architectural, héberge un hall pour événements. Les deux autres, qui sont surmontés d’une gigantesque verrière, abritent un complexe de 8 salles de cinéma.

29


PROJET

l’utilisation de la lumière solaire grâce aux verrières pour éclairer naturellement les espaces intérieurs, ou encore les panneaux solaires sur les toits verts y contribuent.

Harmoniser les matériaux Le grand volume ovale à l’avant du projet combine subtilement un socle de bois ouvert et des plaques de zinc discontinues. Les deux autres volumes ovales dominent le bâtiment avec des terrasses en terre cuite et en acier perforé. Ce mélange de matériaux renforce le caractère doux et attrayant du projet. Une verrière de 10.000 m², qui constitue l’un des éléments reliant les divers bâtiments de ce complexe multifonctionnel, s’harmonise parfaitement avec le zinc. « Cet immense surplomb offre une protection contre les intempéries tout en créant une fenêtre qui donne sur les volumes ouverts et l’environnement. Ce qui rappelle instantanément les formes géométriques des hangars qui se dressaient jadis sur cet ancien site industriel », poursuit Lilia Poptcheva.

à l’emploi sur le site, pour pose immédiate, par l’installateur Jacobs & Sohn des Cantons de l’Est. La majeure partie a pu être livrée en formats standard. Les plaques de plus petites dimensions, destinées aux arrondis du volume de construction, ont toutes été posées manuellement sur le chantier, puis assemblées minutieusement entre elles à l’aide de pinces et clouées sur l’ossature de bois. Le résultat, discret et élégant, garantit par ailleurs une excellente étanchéité des structures.

Un degré d’exécution supérieur Les 19.340 plaques AZENGAR® qui revêtent les volumes ovales ont été livrées selon un horaire strict et défini à l’avance, ce qui a permis de les installer

en dix mois à peine, sans la moindre interruption. De la conception à l’exécution sur le chantier, les équipes spécialisées de VMZINC® ont apporté un soutien supplémentaire. Grâce à son niveau d’exécution supérieur, ce projet atient beaucoup de la création d’une oeuvre d’art. Par Philip Declercq Photos : VMZINC® – Georges De Kinder

www.VMZINC.be uu

Dès la phase de conception, le projet bruxellois a obtenu le certificat international ‘BREAAM EXCELLENT’ grâce à sa faible empreinte écologique.

La souplesse du zinc Grâce à sa souplesse, le zinc était un matériau particulièrement bien adapté pour le revêtement des trois volumes ovales. Les plaques en zinc disjointes de VMZINC®, de diverses dimensions, épousent parfaitement les rondeurs de ces volumes. A chaque hauteur, elles s’adaptent à la circonférence du bâtiment. La surface des plaques varie de 0,25 m² à 0,50 m². VMZINC® a fait produire les plaques de zinc dans son usine slovaque de Bratislava, sur la base de la maquette approuvée par l’équipe de conception. Elles ont été livrées prêtes

03

03. De gigantesques volumes ovales forment un nouveau repère de grand format pour le nord de Bruxelles. 04. La surface des plaques AZENGAR varie de 0,25 m² à 0,50 m².

DIMENSION

05. Le mélange de matériaux renforce le caractère

30

doux et attrayant de Docks Bruxsel.

04

05


Bosch Condens 7000i Chaudière à condensation tout-en-un avec un design de pointe

Avec la nouvelle gamme Condens 7000i, Bosch lance une

en blanc, avec un capot avant en verre incassable. Ses

nouvelle norme en matière de chauffage. Cette chaudière

dimensions compactes permettent d’installer l’appareil

à condensation compacte et peu énergivore assure un

dans de petits espaces. Grâce à la connexion via le Junkers

grand confort de chauffage et d’eau chaude, le tout avec

Control CT 100, la chaudière peut être contrôlée à distance

un design unique. La chaudière est disponible en noir ou

par une application smartphone.

Junkers Bosch

www.junkers.be


PROJET

Les nombreuses vies de la chapelle De Waterhond 01

À Saint-Trond, l’architecte Gregory Nijs de Klaarchitectuur vient de racheter la chapelle « De Waterhond » inoccupée depuis près de cinquante ans, dans le but d’y installer son bureau. Son projet prévoit quatre boîtes empilées indépendantes de la structure existante de la chapelle à rénover, mais qui y sont toutefois reliées.

Le bâtiment de la Breendonckstraat, dans le centre de Saint-Trond, est riche d’histoire. Il figure déjà sur le plan cadastral de 1825. En 1827, il devient une chapelle puis, en 1915, est agrandi et transformé en école d’art. Un ancien linteau de pierre naturelle, sans doute récupéré dans l’ancienne chapelle, mentionne l’année 1656. En 1947, nouvelle réaffectation pour la chapelle quand les services de la justice de paix y prennent leurs quartiers. Enfin, en 1967, De Waterhond change à nouveau de fonction lorsqu’une académie des arts plastiques s’y installe. À partir de 1969, elle restera vide pendant près de cinquante ans.

Déclic visuel

DIMENSION

L’architecte rachète l’immeuble en 2013. « Nous nous sommes d’abord intéressés à la réparation provisoire du toit. Les éléments ajoutés, comme les murs intermédiaires, ont été démolis pour restaurer la vastitude de l’espace », ex-

32

01. L’atelier d’architecture est situé au premier étage. 02. Les matériaux à la fois simples et sobres ne déparent pas la pureté de l’original. 03. Quatre boîtes empilées indépendantes de la structure existante de la chapelle à rénover mais qui y sont toutefois reliées.

plique Nijs. Pour un architecte, il n’est pas évident de concevoir sa propre demeure ou son propre bureau. Plusieurs essais de sa propre initiative n’ont pas franchement convaincu les architectes... Jusqu’à ce que le déclic visuel se fasse, entraînant une approche qui sort complètement des sentiers battus. « En travaillant de manière tout à fait indépendante de la structure – mais tout en la respectant – nous avons créé un volume entièrement neuf qui peut fonctionner séparément sur le plan technique et énergétique », poursuit Nijs.

Quatre volumes empilés Le projet définitif prévoyait quatre boîtes empilées de quatre mètres sur huit, indépendantes de la structure existante. Le rez-de chaussée héberge les sanitaires et les locaux techniques. L’atelier d’architecture est situé au premier étage. Le deuxième abrite des bureaux privés, et la salle de réunion trône au troisième. « En créant un empilement

02


de volumes en tréteau, nous créons également des espaces extérieur, sans qu’il soit nécessaire de toucher aux fermes authentiques de la chapelle. La seule rupture de la construction existante, c’est la boîte la plus haute. Elle dépasse le bord du volume principal de quatre mètres. L’implantation de cette boîte dans le bâtiment crée une sorte de terrasse qui donne une belle vue sur l’espace intérieur de la chapelle », précise Nijs. Les escaliers métalliques dessinés avec art mènent les utilisateurs le long des volumes et à travers ceux-ci, ce qui donne lieu à une promenade étonnante suivant des lignes de vue et des perspectives toujours changeantes. Les boîtes forment une ossature d’acier dans laquelle sont installées l’isolation thermique et acoustique ainsi que les conduites techniques. La finition de l’intérieur et l’extérieur des murs, tout comme des plafonds, est en plaques de plâtre Gyproc. Le sol en pierre bleue de l’ancienne chapelle a été récupéré pour la grande salle. Les nouveaux planchers ont été réalisés en bois. Par Philip Declercq Photos : Toon Grobet – Lumecore – et Marc Scheepers

www.gyproc.be uu

FENÊTRE PLANE POUR TOIT PLAT DEF

FEEL THE SILENCE Grâce à son design magnifique, la fenêtre plane pour toit plat DEF a obtenu un Red Dot Design Award en 2016.

Profitez du silence, quel que soit le temps. Les fenêtres planes pour toits plats de type F ont une excellente résistance au bruit causé par la pluie*. Par ailleurs, tout en éclairant les pièces de lumière naturelle, elles permettent aussi de les ventiler et conjuguent une haute fonctionnalité avec une haute performance thermo-isolante.

03

* par temps de pluie, le niveau d’intensité sonore dans la pièce est de LIA = 36 [dB] selon ISO 10140-1/A2:2014

www.fakro.be


3 ans de garantie pour vos clients.

3

1

ans de garantie* sur nos chaudières à condensation • Un nouveau bel argument de vente que vous propose Bulex, sur nos 3 modèles phare : la Thermo MASTER, la Thema CONDENS et l’Isotwin CONDENS.

seule chose à faire • Pour offrir 3 ans de garantie à vos clients et recevoir des points Instal CLUB supplémentaires, c’est tout simple; enregistrez vos chaudières Bulex sur www.bulex.be/instal-club

* Du 1 mai 2017 au 31 décembre 2018, voir détails sur www.bulex.be/3-ans-garantie


PROJET

01

Des vinyles contemporains idéaux pour les infrastructures de soins

Sur le domaine de Koentges, dans le quartier de Sint-Pietersmolen, se dressait jusqu’il y a peu une villa avec écuries. Le domaine, qui jouxte un beau parc avec lac et se trouve non loin de l’hôpital Sint-Jan, appartient aujourd’hui à des propriétaires privés qui y ont construit l’établissement de soins Residentie Papenhof. Développé par la firme Dedeyne Construct (Waregem), le nouveau centre est accessible par une nouvelle voie qui donne sur l’Oostendse Steenweg et propose 148 chambres de repos et de soins ainsi que 65 résidences services. Le volume réservé aux soins compte quatre niveaux, avec une hauteur maximale de 12 mètres.  

Volumes en retrait et en saille La résidence a deux ailes orientées Nord-Sud qui s’ouvrent en direction du parc et de son lac. À l’Est, les chambres donnent sur le corridor vert en cours d’aménagement. Le volume transversal du rez-de-chaussée de l’aile Est héberge les salles de réunion, une salle de kinésithérapie, un local de consul-

tation médicale et une boutique, sans oublier une bibliothèque et un local de détente/atelier. Le reste de l’espace est occupé par les chambres de repos et de soin et les résidences-services. Au premier, le centre du volume transversal se compose d’un local de détente avec vue sur un toit verdurisé, et d’un patio qui donne sur l’esplanade d’accès du centre. Des chambres et résidences-services (partie Est) occupent le premier et le deuxième étage, avec des salles de repos et de détente au centre. Au troisième, les résidences-services disposent d’une vaste terrasse privée. Le jeu des volumes en retrait et en surplomb crée des espaces extérieurs communs qui améliorent encore la qualité (résidentielle) du centre.

Alléger et ouvrir L’aile Ouest du bâtiment a une longueur totale de 120 mètres, contre 73 mètres pour l’aile Est. Toutes deux sont larges de 15 mètres, ce qui se traduit à l’intérieur par deux rangées de chambres et un couloir médian. Au vu de sa taille,

le volume nécessitait suffisamment d’interruptions pour créer une certaine légèreté et une ouverture sur l’espace environnant. Sur le plan architectural, cela se traduit par des éléments de façade en retrait et en saille, combinés à des matériaux différents. Les façades sont en béton ornemental gris foncé et en lattis de bois qui prendra naturellement des teintes grisées, combiné à des menuiseries extérieures noires, ou sont entièrement vitrées.

Stabilité dimensionnelle L’aménagement de la résidence a fait la part belle au choix du revêtement de sol. Pour les résidences services, c’est un sol LVT hétérogène (multicouches) sur mesure qui a été choisi : Divino Somerset Oak. Robuste et résistant aux chocs, il est cependant d’un aspect agréable et chaleureux. Dans cette formule, la couche d’usure modifiée constitue un élément important, au même titre que la couche supérieure en polyuréthane. « Pas seulement pour les aspects liés à l’acoustique et à la sécurité. Les sols LVT massifs d’IVC résistent également aux empreintes résiduelles de pieds de table, de chaise, d’armoire ou encore de lit, et sont faciles à entretenir. Dans un environnement de soins, une solution LVT est mieux armée contre d’éventuels problèmes (tels que l’incontinence des résidents) que les sols » DIMENSION

C’est sur un projet de l’architecte Ward De Beule que le développeur Dedeyne Construct a réalisé la Résidence Papenhof dans le quartier de Sint-Pietersmolen, à Bruges, un établissement qui combine des chambres de repos et de soins et des résidences-services. Oxfloor y a installé des sols contemporains et faciles d’entretien d’IVC Group.

35


PROJET

souples classiques. Ils n’absorbent pas les bactéries et il n’y a pas formation de cercles, de rides ou de déchirures. L’instabilité dimensionnelle pose souvent problème pour les sols de projet. La série DIVINO LVT d’IVC a été spécialement modifiée pour le secteur de soins et intègre la technique SEIR (soft emboss in register). Celle-ci permet d’ob-

tenir un aspect mat, vivant et naturel en reprenant la structure du bois véritable dans la couche supérieure de façon synchronisée. Cette structure posée de manière ultra-fine garantit une excellente résistance à la saleté. La série DIVINO LVT est fabriquée selon une technique brevetée par IVC Group qui garantit la bonne stabilité dimensionnelle du pro-

duit. Cette caractéristique a été décisive dans le choix du maître d’œuvre et de l’architecte », explique Dirk Desimpel (Country Director BeLux IVC Group).

Dryback Divion Somerset Oak est un vinyle moderne, massif et ultracompact de 2,5 mm à peine qui se pose de deux manières : par encliquage ou par ‘dryback’ (encollage). Pour les environnements de projet tels que la Résidence Papenhof, on opte généralement pour la deuxième méthode en appliquant une colle résistante à l’eau. C’est d’ailleurs ainsi que l’installateur courtraisien Oxfloor spécialisé dans les sols de projet souples a procédé pour poser pas moins de 3375 m² de Divino Somerser Oak dans la résidence.  

Combiner dessins et formats

02

03

« La possibilité d’inclure des formes géométriques dans les sols LVT (hexagones, carreaux) est une évolution remarquable permettant de créer des motifs spéciaux. En combinant ces sols selon divers dessins et formats, on évoque l’ambiance des parquets », poursuit Desimpel. Précisons encore qu’IVC Group propose depuis peu son service de devis ‘neutre’ via Cobosystems.be – un service supplémentaire destinés aux architectes sur le marché des projets. Par Philip Declercq Photos : IVC Group

www.moduleo.com uu

01. Le centre de soins a deux ailes orientées NordSud qui s’ouvrent en direction du parc et de son lac. 02. Pour les résidences-services, c’est un sol LVT hétérogène sur mesure qui a été choisi : Divino Somerset Oak. 03.Les sols LVT résistent bien aux empreintes résiduelles de pieds de table ou de chaise, entre autres. 04. Au rez-de-chaussée, le volume de liaison transversal accueille notamment une salle de kinésithéraDIMENSION

04

36

pie et un local de détente.


Trois nouveaux héros arrivent en ville!

Daikin vous présente les 3 nouvelles séries Sky Air Les pompes à chaleur Sky Air combinent un confort élevé avec une faible consommation d’énergie. C’est la solution idéale pour les petites structures commerciales ! Rendements élevés, grâce au nouveau réfrigérant R-32 qui est performant & écoénergétique Design flexible, grâce aux unités silencieuses et aux longueurs de tuyauteries plus grandes Unités compactes, pour plus de configurations d’installation Contrôle Multi-sites à distance via le Daikin Cloud

Bienvenue dans le futur! Contactez dès aujourd’hui l’équipe Sky Air Daikin. www.daikin.be

0800 840 22


PROJET

01

Entre la ville et le chemin de fer L’auberge de jeunesse Groeninghe – URA Yves Malysse Kiki Verbeeck L’auberge de jeunesse Groeninghe, à Courtrai, saute immanquablement aux yeux de qui arrive en train par le NordEst. Un cube de béton de quatre étages semble planer au-dessus d’un vieux mur de briques. Ce projet d’URA Yves Malysse Kiki Verbeeck s’assume pleinement comme point de repère de la ville.

Volume en suspens Dans le master plan, URA a pour ainsi dire « débridé » le terrain : l’auberge de jeunesse, qui en occupait jadis le centre, a déménagé vers un angle donnant sur la Passionistenlaan, visible depuis le URA chemin de fer. Ce faisant, les architectes ont dégagé le milieu du terrain, de manière à créer des espaces extérieurs qui coïncident avec les divers bâtiments, tout en permettant des travaux par YVES M A LY SSE KIKI V E R BEECK

02

dwarssnede

étapes et la démolition de l’ancienne auberge dès l’entrée en service de sa remplaçante. Cette dernière a été implantée parallèlement aux autres bâtiments qui occupent le terrain. Cependant, les rues qui délimitent la parcelle ne sont pas parallèles : elles vont en s’écartant, et le bâtiment est donc en oblique par rapport à la Passionistenlaan. C’est pourquoi une des arêtes du cube surplombe le mur de la rue. Entre le bâtiment et le mur se créent aussi des chambres extérieures sur lesquelles donne l’intérieur. L’espace intérieur muré peut servir de terrasse, mais constitue aussi un sas dans la séquence extérieur-intérieur.

L’escalier, corps étranger Le parcours est défini par le mur et le volume de béton. L’on s’approche du bâtiment en longeant le mur. À la hauteur de l’entrée, la maçonnerie est scindée

langssnede

DIMENSION

Le puissant volume remplace l’ancienne auberge de jeunesse qui se dressait sur le même site, dans une ancienne école nichée au milieu du terrain. Le nouveau bâtiment devait devenir un point de repère pour le lieu proprement dit, mais aussi pour la ville tout entière. Sur ce site historique situé au beau milieu de la ville, le projet devait faire le lien avec la dynamique du centre de Courtrai ; actuellement, celui-ci prend brusquement fin un peu plus loin, près de la tour de Robbrecht et Daem architectes à l’extrémité du Veemarkt. Le site lui-même est d’ailleurs réputé dans les alentours, car dans un autre coin du ter-

rain se trouve la célèbre Grotte de Lourdes de l’église Saint-Antoine. Cet édifice néo-roman est en brique bien qu’il ait été conçu par François Hennebique, pionnier du béton armé. Le terrain est entouré par un mur de brique orné d’arcs de maçonnerie. Avec les façades de brique des autres bâtiments, il marque l’identité du lieu, que les architectes ont pris comme point de départ.

38 JGK / 04

snedes / schaal 1:250


PROJET

en trois arcs, donnant naissance à divers jours et passages. Le socle, en grande partie vitré, permet aussi d’apercevoir l’intérieur et même, en certains endroits, le terrain qui se trouve derrière. Le tout est surmonté d’une entité en béton corail léger regroupant les chambres et jouxté d’une barre où se trouve la conciergerie. Une toiture verte en pente au-dessus de la cantine relie les deux volumes en un seul mouvement. Le surplomb de la forme en béton côté rue, où l’arête dépasse du mur sur une dizaine de centimètres, coiffe la zone

d’accès. L’entrée se marque comme un sas prononcé, en béton gris, dans le socle. Le vitrage est interrompu sur un angle arrière par l’escalier qui descend de la conciergerie tel un corps étranger. Juste après l’escalier, un nouveau mur fait dans le même béton est érigé pour compléter le mouvement du mur côté rue. Il se dresse à angle droit, creusé du côté extérieur, avec une finition lisse du côté de l’auberge de jeunesse.

Refléter sans copier L’enveloppe extérieure en béton préfa-

03

briqué coloré permet au bâtiment de s’approprier le langage et les coloris de l’ensemble, sans en être la copie. Il devient une partie du mur, et vice versa. La lourdeur du cube reste tangible. Ce volume contient les chambres. La disposition des quatre étages est similaires, les chambres se trouvent des quatre côtés du carré. Le centre est occupé par quelques rangements et deux cages d’escalier entrelacées comme une hélice, une solution compacte qui, par ailleurs, les compartimente. Chaque étage propose aussi un petit séjour qui interrompt la succession des chambres et, à l’extérieur, le rythme strict des fenêtres. En effet, chaque façade – à un étage différent – présente un renfoncement à l’endroit où une grande fenêtre s’ouvre sur une ‘salle de séjour’. Le dallage qui constitue le sol de ces pièces reprend le même motif que le réfectoire, en contraste avec le polybéton du reste de l’étage et les murs et plafonds en multiplex, tout comme les cadres des fenêtres des chambres. Enfin, une cuisine est prévue au dernier étage. L’orientation et la vue sont différentes à chaque étage. Au troisième, la fenêtre donne sur les voies de chemin de fer et au dernier étage, elle encadre le centre de Courtrai dans une vaste perspective. Chaque salle de séjour est pareille à un cadre agrandi qui fait le lien entre l’auberge et la ville que visite le touriste.

S’ancrer sans caricaturer La structure de la séquence se poursuit à l’intérieur, où les ouvertures des tranches de béton qui soutiennent le cube » 04 01. Le long de la Passionistenlaan, en face de la voie de chemin de fer, flotte le nouveau volume en béton par-dessus le vieux mur en briques. 02. La double cage d’escaliers est centrale; sous le toit en pente se trouve le réfectoire. 03. L’escalier de la conciergerie ancre le volume flottant. 04.Un nouveau mur en béton enveloppe un espace extérieur avec l’ancien mur. 05. Vue arrière du réfectoire.

DIMENSION

05

39


PROJET

07

06

08

DIMENSION

vont en s’élargissant. La perspective s’en trouve ainsi renforcée par les vues qui s’ouvrent depuis les petites salles de réunion, via l’accueil, sur la cantine. Cette dernière, à la toiture en pente, est baignée de lumière. La subdivision entre la base de béton et le plafond sous une toiture en pente en panneaux acoustiques amortit les bruits tout en rendant l’ambiance plus agréable. Le sol en carrelage est posé en diagonale et les lignes qu’il forme sont comme un clin d’oeil aux dalles du presbytère. Ainsi, tant l’intérieur que l’extérieur sont ancrés dans le site, sans pour autant le caricaturer. Le budget pour cette auberge de jeunesse était très limité, et c’est pourquoi la structure a été réalisée en béton (pas en béton ornemental) par souci d’économie, bien que les détails enrichissent considérablement l’habillage.

40

Des matériaux raffinés, comme les cadres de bois posés dans les ouvertures, adoucissent le béton rudimentaire. Les portes entre l’accueil et la cantine font partie d’une armoire à rayonnages que les utilisateurs emplissent à leur guise. Le mobilier fixe, très simple, consiste en plaques de bois plat avec des touches de couleur ou de laiton. Le laiton brut conserve les marques de l’usure, et des lampes Golden Bell d’Aalto sont suspendues au-dessus des surfaces de travail. Le souci du détail contribue à faire de cette auberge un lieu où non seulement les routards, mais aussi les familles, se sentent chez eux.

Entre la ville et le chemin de fer Depuis des années, Courtrai peaufine avec succès son image de ville du design. La nouvelle auberge de jeunesse la dote aujourd’hui d’un nouveau lieu

de séjour qui lui va comme un gant. À l’avant, l’immeuble en béton d’URA s’étend au-dessus du vieux mur de brique jusqu’au niveau des rails, reliant la ville et le chemin de fer, le visiteur et l’habitant, le passé et le présent. À l’arrière, le volume prend appui sur un seul pied, s’ancrant dans le lieu. Grâce à sa forme, son matériau et ses coloris, il se distingue tout en s’intégrant. Par Arnaud Tandt

06. Depuis le réfectoire, il y a un bon contact avec les espaces extérieurs clos. 07. La ‘salle de séjour’ (à gauche) donne sur les alentours. La porte à droite donne accès à l’une des deux cages d’escaliers. 08. Les ouvertures dans les cercles en béton réduisent et renforcent la perspective. Le comptoir est fini au laiton, des lampes couleur or d’Aalto sont suspendues.


Économisez sur l’énergie, pas sur le confort ni le design

Châssis complet

Uw jusqu’à 0,65 W/m²K

fibres de verre

PVC cellulaire

fil acier www.deceuninck.be

Zendow#neo Standard/Premium

Fenêtres & portes


VOTRE PROJET À L’HONNEUR

L’habitation, (mini) paysage d’intérieur

• Construction neuve d’une maison unifamiliale – Machelen (Zulte) • Équipe de conception : Compagnie-O Architecten – architecte, Fabian Van Der Meersche – stabilité, VETO & Partners – PEB et coordination de la sécurité, Elbeko NV – entrepreneur • Année de livraison : 2016

Description du projet Cette maison a été construite sur un site qui n’est attenant à aucune rue. La situation est exceptionnelle : non seulement les voisins directs sont quasi inexistants, mais la construction n’est pratiquement soumise à aucune règle. Comment concevoir une maison qui tire un parti maximal de son environnement ? Cette préoccupation a guidé la vision de base plutôt rurale d’un ‘plan libre’ : une maison qui se glisse entre un plancher et une dalle de toit, ces deux éléments étant reliés par une grille de colonnes. Grâce à cette structure, tous les rôles (murs/fenêtres/etc.) sont ‘libres’, donc non porteurs. Cette formule permet de créer une maison très ouverte où les pièces débouchent les unes sur les autres, créant ainsi des perspectives intérieures fascinantes. La maison devient un (mini) paysage d’intérieur. Les façades peuvent être directement déduites des fonctions sous-jacentes et s’orienter au maximum selon le paysage alentour. Il n’existe donc pas véritablement de façades avant ou arrière. La maison s’oriente de quatre manières sur les quatre côtés.

Caractéristiques spéciales • Niveau E : E53 • Consommation : 110,45 kWh/m2 • Chaudière au gaz à condensation • Chauffe-eau solaire pour l’eau chaude sanitaire • Ventilation : système C • Vitrage pare-soleil

DIMENSION

uu www.compagnie-o.be

42


VOTRE PROJET À L’HONNEUR

Souhaitez-vous soumettre un projet pour l’une des éditions suivantes ? Envoyez un e-mail à tilly.baekelandt@fcomedia.be

DIMENSION

Photos : Tim Van De Velde

43


UNE VILLE EN IMAGE

Eric Vos, bourgmestre de Turnhout

DIMENSION

© Studio Dann

« En Campine, les choses bougent »

44


UNE VILLE EN IMAGE @HOME

C’est en mai dernier qu’à Turnhout, le PPS Turnova a valu au bourgmestre Eric Vos et à Mathé Heeren, d’Armada Projectontwikkeling (groupe Heeren) le Publica Award de bronze pour le Développement urbain. Le rapport du jury faisait l’apologie de l’intrication des fonctions, du renforcement du noyau urbain et de la mobilité durable qui dessert ce nouveau quartier. On ne peut rêver meilleur préambule pour un entretien avec le bourgmestre Eric Vos et le coordinateur de l’aménagement urbain et de la mobilité Hugo Meeus, en vue de montrer à quel point les choses bougent dans la ville et sa région.

logements, bureaux et restaurant avec terrasse de toit, qui rehausse considérablement l’allure du paysage urbain. Implanter ce type de projet en plein cœur de la ville ne va bien entendu pas sans un certain remue-ménage. Hugo Meeus : « Nous avons mis l’accent sur la communication dès le début. Le développement du concept a fait l’objet de débats publics lors de séances du Brepols Generaal. Ces débats relevaient de la vision du plan structurel communal, du plan de la mobilité, ainsi que du plan commercial et stratégique. Durant les travaux, nous appliquons un plan de moindres nuisances. Compte tenu de la présence de l’école secondaire de l’autre côté du chantier, nous avons par exemple jugulé le trafic lié aux travaux dans les créneaux horaires correspondant à des arrivées ou à des départs massifs d’élèves à vélo. Nous avons aussi anticipé : par exemple, le jour où il y aura nettement moins de voitures, le niveau supérieur du parking à deux étages pourra être réaffecté grâce à la réalisation sur mesure. Il y a aussi un grand nombre de parkings à vélo, un mode de transport sur lequel la ville mise beaucoup. » L’intégration dans la ville est au moins tout aussi importante. Eric Vos : « Turnova ne pouvait pas être un projet isolé; il devait s’intégrer dans le tissu urbain. Aujourd’hui, il co-détermine un axe à la fois culturel et commercial qui traverse la ville. Les premiers effets bénéfiques sont déjà visibles au niveau de la Patersstraat, une rue commerçante toute proche. Cette dynamique va encore prendre beaucoup d’ampleur. L’académie accueille chaque semaine 3000 étudiants, et elle attire donc également les parents, qui pourront profiter de

l’occasion pour explorer les boutiques et les terrasses. Le projet rendra aussi la vie plus agréable en ville. Les automobilistes qui viennent par l’est, et qui devaient jadis traverser le centre pour pouvoir se garer, arriveront désormais directement dans le nouveau parking de rotation.

« Notre fonction centrale est comparable à celle des centres urbains de Flandre, à cela près que nous ne comptons que 43.000 habitants et pas d’entités communales. »

Axe culturel L’axe culturel qu’évoque Eric Vos part de l’ancien domaine du château des Ducs de Brabant, qui accueille le centre culturel De Warande et qui, pour citer le bourgmestre, est un « véritable phare culturel de la Flandre ». Ici non plus, on ne chôme pas. De Warande, un projet moderniste de Carli Vanhout et Paul Schellekens qui s’inscrit dans le courant architectural de l’École de Turnhout, s’était déjà enrichi d’une salle de théâtre et de concert signée Macken & Macken à l’initiative de l’administration provinciale, puis d’une salle des fêtes souterraine grâce à de Beel en Achtergael architectes en 2013. La prochaine phase inclut une rénovation et un agrandissement du théâtre par Architects in Motion. Tous ces travaux ont lieu dans le même complexe, avec des projets partiels de la ville et de la province d’Anvers. L’an prochain, la ville de Turnhout entamera également des travaux à la bibliothèque du centre. WIT architectes a transformé et agrandi » DIMENSION

Dix ans après la création du master plan, Turnova passe peu à peu du stade de chantier à celui de la réalisation. L’Académie qui vient d’être mise en service concilie d’une part une construction neuve, et de l’autre un hall d’usine ainsi qu’un immeuble de bureaux de l’entredeux-guerres classé. Les premiers habitants sont en train d’emménager dans leurs appartements de l’Academieplein. Le nouveau quartier, qui couvre le bloc de 3,5 hectares jouxtant la Grand- Place et qui hébergeait autrefois l’imprimerie Brepols, sera parachevé au cours des prochains mois. Lorsque l’entreprise a quitté le centre en 1974, le site s’est progressivement dégradé pour devenir un chancre urbain. Après l’échec d’un premier projet privé dû à un autre développeur, la ville et Armada ont conclu un accord aux alentours de 2005. En contrepartie de terrains de la ville ouvrant le site à partir du centre commercial, la ville de Turnhout a obtenu une parcelle dans le projet; celle-ci était suffisamment vaste pour créer un nouveau campus artistique de 10.000 m² autour de l’immeuble de bureaux de Brepols, protégé comme monument. La ville y a rassemblé plusieurs académies communales – beaux-arts, musique, parole et danse – auparavant disséminées sur plusieurs sites. Le master plan de WIT architectes réalisé en partenariat avec Bedaux de Brouwer architectes et Stefan Devoldere intègre le nouveau campus de l’Académie dans un nouveau quartier : un développement mixte et compact d’environ 250 unités d’habitation, 40 commerces, un hôtel quatre étoiles, trois places et des bureaux; un parking souterrain destiné aux habitants et aux personnes qui se rendent dans le centreville; une tour de 72 mètres regroupant

45


UNE VILLE EN IMAGE

01

DIMENSION

la bibliothèque originelle, qui date des années 1970, pour en faire des archives et un centre de connaissance contemporains. Eric Vos : « En rassemblant ces deux fonctions, nous étoffons l’offre, ce qui bénéficiera à la vie de la ville, et nous sommes par ailleurs en mesure d’élargir les heures d’ouverture de ces riches archives. Nous faisons ainsi nôtre l’adage du tout premier directeur de De Warande, qui a valu sa grandeur au centre culturel : Eric Anthonis. Il voulait rassembler en un seul lieu du cœur de la ville l’art populaire et plus élitiste, ainsi que toute la gamme qui les sépare. Toutes sortes d’organisations pourront s’y déployer, et l’on y mettra fin aux séparations artificielles. » Dans la mesure où sept visiteurs sur dix du centre ne viennent pas de la ville et qu’il existe des partenariats avec nombre d’autres grands acteurs culturels de la Campine, il a été décidé de placer le fonctionnement du centre culturel sous une régie provinciale autonome. Ce qui nous amène automatiquement à un autre thème de prédilection du bourgmestre : la ville-région de Turnhout. Eric Vos : «  Notre fonction centrale est comparable à celle des centres urbains de Flandre, à cela près que nous ne comptons que 43.000 habitants et pas d’entités communales. Nous sommes par contre entourés de

46

communes au tissu à la fois dense et relié, de sorte que la ville et ses environs immédiats comptent en réalité 85.000 habitants. En partant de ce principe, nous générons une richesse comparable à Louvain ou Genk, avec une concentration d’emploi similaire. » « Étant donné que la mobilité et l’utilisation des infrastructures dépassent les limites de la commune, nous avons créé la ville-région de Turnhout avec les communes voisines de Beerse, Oud-Turnhout et Vosselaar. Nous avons l’intention d’y trouver, avec les quatre administrations et CPAS, la bonne échelle et suffisamment de force de frappe pour imposer nos visions stratégiques et nos initiatives. L’intention est de nous renforcer mutuellement et d’améliorer la puissance administrative, sans être freinés par les obstacles typiques d’une fusion : le sentiment d’identité, les éventuelles oppositions avec le centre urbain, les compensations financières, les différences de tarif au niveau des taxes communales. »

Regarder au-delà des législatures et des couleurs politiques La ville-région de Turnhout a élaboré l’an dernier une vision à long terme jusqu’en 2030, qui inclut notamment des théma-

tiques telles que le logement, les soins, la mobilité, les activités économiques et l’espace public. Cette vision est soutenue par une vaste quantité de données : modes de déplacement, nombre de mouvements du trafic, croissance de la population, nombre de plaines de jeux et ainsi de suite. Tous les conseils communaux l’ont approuvée à une vaste majorité et sans votes d’opposition. Ce large soutien en fait une véritable balise susceptible de fournir une orientation par-delà les législatures. Eric Vos : « En matière de politique du logement, nous allons vers un service unique, ce qui n’est pas évident. Dans le domaine des soins aux personnes âgées, nous avons établi un cadre de pondération afin de déterminer où implanter prioritairement les résidences-services dans des quartiers qui s’adaptent à l’évolution des besoins de leurs habitants, de sorte qu’il ne faille pas les improviser au milieu de nulle part. Concernant la mobilité, nous avons établi une liste prioritaire comptant une dizaine de projets, que nous avons défendus d’une seule voix auprès du ministre flamand compétent, Ben Weyts. Pour le commerce de détail, nous avons analysé avec la province d’Anvers les évolutions à prévoir, et défini le rôle des divers noyaux, une limite pour les magasins situés le long des grands axes de liaison, etc. En ce


UNE VILLE EN IMAGE @HOME

Priorité à l’emploi et à la lutte contre la pauvreté Mais revenons-en à la ville. La législature actuelle a pris un faux départ, et a même été ingouvernable pendant un bref laps de temps. Fin 2013, Eric Vos du parti local T.I.M (Turnhout Iedereen Mee – Turnhout pour tous) a alors ceint l’écharpe mayorale. Sa politique privilégie les économies et les investissements ciblés avec, ces dernières années, une priorité claire pour l’emploi et la lutte contre la pauvreté. En Campine, avec ses logements relativement bon marché, Turnhout attire de nombreux isolés et personnes financièrement plus vulnérables. La concentration de l’emploi, combinée à des logements adéquats, attire aussi de nombreux étrangers, souvent des Néerlandais prospères mais aussi des groupes d’Europe orientale et des réfugiés venus d’Afrique ou du Moyen-Orient. Le terrain industriel de Veedijk, auquel tient beaucoup le bourgmestre, se déploie sur 42 hectares entièrement équipés et se remplit rapidement. Eric Vos : « Nous prévoyons d’ici cinq ans la création de 1500 emplois répartis entre diverses entreprises principalement actives dans la distribution, le transport et la construction, afin de garantir au mieux les opportunités de croissance et le maintien de l’emploi. Le CPAS compte un grand nombre de bénéficiaires du revenu d’intégration, tandis que le secteur de la distribution a besoin de candidats pour des tâches d’exécution. Afin de concilier l’un et l’autre, nous organisons en concertation avec le VDAB et le CPAS des formations spécifiques, par exemple des cours de

néerlandais, en insistant sur la lecture des fiches de sécurité et autres informations liées à l’entreprise. » Pour la tranche supérieure du marché de l’emploi, la région peut se rabattre sur de grands acteurs comme Soudal, Carta Mund, Miko et Janssen Pharmaceutica. Une partie non encore développée de Veedijk sera spécifiquement destinée aux entreprises innovantes ou de haute technologie. La technologie, c’est aussi le mot d’ordre de l’OMC (Open Manufacturing Campus) installé sur le site de Philips Lighting, un espace que les diverses reconversions de l’entreprise ont libéré et qui est mis à la disposition des nouveaux venus innovants. Ceuxci peuvent non seulement utiliser l’infrastructure, mais aussi le know-how et la technologie de production présents sur le site. Hugo Meeus : « Pour l’instant, l’échelle reste limitée mais à terme, des initiatives portant sur la technologie de l’hydrogène, les nouvelles batteries, des moteurs innovants etc. ouvriront de nombreuses opportunités. » Eric Vos : « Nous tentons également de créer des liens entre le centre-ville et les entreprises. » Le Musée de la carte à jouer, pour lequel nous avons travail-

01. Le PPS Turnova, projet stratégique flamand de rénovation urbaine, réunit la ville et le groupe Heeren et a pour but de transformer l’ancienne imprimerie de Brepols, située non loin de la Grand-Place, en un nouveau quartier. Master plan : WIT architectes avec Bedaux De Brouwer et Stefan Devoldere. Immeubles résidentiels XYZ : osar architects Aménagement des environs : OMGEVING cvba.

02.WIT architectes va agrandir le centre culturel De Warande en y ajoutant une bibliothèque et des archives communales. La salle de lecture actuelle cédera la place à une construction neuve adjacente. 03. C’est une première en Flandre : les services d’assistance du CAW De Kempen et le service social du CPAS de Turnhout sont réunis sur le site du Dr Constant Janssen, baptisé en mémoire du père du Dr Paul Janssen, créateur et âme de Janssen Pharmaceutica (Beerse). Le site s’étend en plein cœur de la ville, entre la gare et la Grand-Place. Conception : Architects in Motion. 04. Impression de l’accès du futur hôpital civil de Turnhout, un projet d’osar architects. 05. Le projet de logement social du Melkhoek, de GAB architectes, présente une structuration particulière. Les parcelles s’y étendent entre des fossés et des haies, des étangs et des espaces verts. Le quartier incarne donc à la perfection le concept d’habitation au bord de l’eau. Pour éviter les nuisances de l’eau, deux fossés, un grand bassin d’orage près du ring et une conduite souterraine débouchant sur le ruisseau du Meirgorenloop permettent l’évacuation du trop-plein d’eau de pluie.

03

02

04

»

05 DIMENSION

qui concerne l’emploi aussi, nous allons au-delà des fractures traditionnelles entre les lignes politiques classiques en optant pour une approche à l’échelle du territoire, telle que la prévoit d’ailleurs le plan stratégique d’aménagement du territoire flamand. Nous encourageons à présent la Flandre à mettre sur pied quelques projets pilotes qui concrétiseront cette approche dans la pratique. »

47


UNE VILLE EN IMAGE

lé avec le producteur de jeux innovant Carta Mundi, est une méthode relativement traditionnelle pour y parvenir. Depuis quelques années, nous organisons la manifestation ‘Ondernemend Turnhout’ (’Turnhout Entreprend’) où nous rassemblons, notamment sous l’aile du Voka campinois, des dirigeants d’entreprise et certains secteurs autour de thèmes spécifiques tels que l’enseignement et les soins. Nous les encourageons ainsi à travailler ensemble. »

Niefhout Autre thématique : le logement. Chaque année, Turnhout accueille 300 à 500 nouveaux habitants, et la demande de logement y est donc bien réelle. Eric Vos : « Nous avons toujours été économes au niveau des zones d’élargissement du logement, ce qui nous permet aujourd’hui

de pouvoir développer selon des principes durables, en étant attentifs à la densification, aux périmètres à circulation restreinte, à l’espace public et à la mobilité douce. » Hugo Meeus : « Voici quelques années, nous avons créé une vision impliquant la construction en hauteur dans la ville et ses alentours. Au lieu d’imposer une limite en hauteur pour l’ensemble de la ville, nous avons décidé de privilégier les master plans de zone, avec une stratégie de développement choisie par le promoteur en fonction du secteur et du rôle qu’il joue pour la ville. » Exemple de développement destiné au logement : le quartier de Niefhout, dans les environs de la gare, pour lequel un appel à projets ouvert a permis de confier la création du master plan à B-architecten et au bureau amstellodamois B+B stedebouw en landschapsar-

chitectuur. Hugo Meeus : « Les environs typiques d’une gare – des commerces en face et l’industrie lourde derrière – fait place à un mélange d’occupation résidentielle et professionnelle avec, à terme, 600 unités superposées ou au sol, dont les dernières jouxtent le quartier vert qui se trouve derrière. Nous avons décidé d’accorder une place à l’utilisation professionnelle, car le centre continue à accueillir plus de travailleurs que les zones industrielles. Il y a aussi de la place pour divers services et organisations, avec une priorité pour les soins et l’habitat évolutif. » C’est aussi dans ce nouveau quartier que la pépinière d’initiatives dédiées aux soins de santé Licalab (Living & Care Lab) est hébergée. Eric Vos : « Licalab est un centre de test pour des techniques et concepts nouveaux qui doivent permettre aux personnes âgées de rester chez elles plus longtemps, en autonomie ou avec assistance. Les soins constituent une thématique clé dans la ville. Notre principal employeur est l’hôpital, où travaillent 1800 personnes. Les formations de la Haute École Thomas Moore privilégient les soins infirmiers et la santé au sens large du terme. Et bien entendu, notre histoire coïncide de longue date avec celle de Janssen Pharmaceutica. »

Réseau de chauffage 06

DIMENSION

07

48

Jusqu’à présent, 150 logements ont été construits à Niefhout. Des pourparlers sont en cours avec la SNCB pour aménager un passage souterrain cyclable et piétonnier afin d’améliorer la connexion avec la ville. Autre point digne d’intérêt : c’est ici que fonctionne le premier réseau de chauffage de Campine – le SLIM, acronyme flamand signifiant ‘rendre la vie en ville plus intelligente’. Hugo Meeus : « Le but consiste à incorporer un réseau de chauffage dans tous les grands projets de manière à pouvoir tout interconnecter. Pour l’instant, le réseau de Niefhout consomme du gaz et des pellets, mais à terme l’alimentation pourra être plus diversifiée,


UNE VILLE EN IMAGE @HOME

08

« Le jour où il y aura nettement moins de voitures, le niveau supérieur du parking à deux étages de Turnova pourra être réaffecté grâce à la réalisation sur mesure. » Eric Vos : « Nous avons convenu avec la compagnie de distribution d’énergie que le réseau de chauffage ne devra pas coûter plus cher à l’utilisateur qu’un raccordement conventionnel au gaz naturel. En tant qu’administration communale, nous avons inclus une garantie pour toute la durée du projet, car bien entendu, l’infrastructure de base devra déjà être prête pour les 150 premiers logements. Mais les calculs d’Eandis démontrent qu’indépendamment de cette question, le projet est autosuffisant. » Hugo Meeus : « Nos calculs pour un autre projet de logement démontrent également que le surcoût du réseau de chauffage par rapport au gaz naturel conventionnel est marginal pour le développeur et l’utilisateur, à condition que la source de chaleur soit correctement réglée. De plus, cette formule épargne de nombreux soucis aux utilisateurs individuels. Nous demandons beaucoup aux développeurs. Par exemple, pour nous, l’habitat durable implique aussi une mixité sociale, une qualité sociale pour laquelle nous pourrons, si nous l’esti-

mons nécessaire, imposer une coopération avec la société de logement social De Ark. Pour voir jusqu’où nous pouvons aller dans nos desiderata, nous consultons toujours l’architecte en coulisse. Cela nous permet d’éviter que seuls les citoyens ayant les moyens puissent accéder au logement. »

Des « doigts verts » dans la ville La ville s’efforce également de relier les nouveaux projets de logement et le noyau urbain au moyen d’extensions vertes (« groene vingers », littéralement ‘doigts verts’). Les Heizijdse Velden, un projet résidentiel au-dessus du canal au nord de la ville, en est un bel exemple : quelque 2500 logements s’y érigeront au cours des prochaines décennies, et un nouveau parc paysager y verra le jour. Eric Vos : « Nous souhaitons concilier la vie au bord de l’eau et le caractère urbain au Sud du canal, mais aussi au niveau du domaine naturel d’environ 600 ha qui entoure la Klein Engelandhoeve au Nord. Nous avons commencé en 2010, en construisant (en concertation avec la province d’Anvers, qui mise beaucoup sur les trajets et les noeuds cyclistes) un nouveau pont cyclable au-dessus du canal; il débouche juste derrière la gare, et quelque 450.000 usagers à vélo l’empruntent actuellement. En partenariat avec le développeur d’un premier projet résidentiel, nous avons déjà créé un ‘doigt vert’ de près de 4 hectares qui inclut la ferme urbaine, pour que les candidats au logement puissent déjà avoir un avant-goût de ce qui les y attend. Pendant ce temps,

une deuxième demande de lotissement pour quelque 500 logements est en préparation, ce qui représentera environ 4 hectares de cette extension verte. L’endroit ne manquera pas d’attirer les jeunes familles que nous souhaitons inciter à venir habiter à Turnhout. Pour les habitants actuels du centre, le scénario est aussi intéressant car ils pourront désormais se rendre plus facilement dans le nouveau parc situé au nord de la ville. C’est une formule que nous souhaitons reproduire ailleurs dans Turnhout. En 2016, ce choix nous a valu la médaille d’argent de l’Entente Florale Europe, une compétition qui évalue la présence des engagements verts et écologiques et détermine ainsi la qualité de vie dans les villes et communes participantes. » Par Colette Demil et Staf Bellens

06. L’ancienne caserne Blairon, où les jeunes recrues accomplissaient jadis leur instruction à l’époque du service militaire obligatoire, a été un des premiers PPP de Flandre; elle est devenue un complexe accueillant services, bureaux et une Haute École. Partenaire privé : THV Van Roey-Van Hout. Master plan et crèche : Stramien cvba. Campus Europeon et bureaux de l’administration communale : Conix RDBM Architects. Bureaux Blairon : Bureau d’architectes Caron-Van Baelen. 07. Maquette des Heizijdse Velden, un projet résidentiel au-dessus du canal au nord de la ville. Quelque 2500 logements vont s’y ériger au cours des prochaines décennies, et un nouveau parc paysager va y voir le jour. Master plan : TRiAS architectes. 08. GAB architectes a agrandi le commissariat existant de la zone de Turnhout en y ajoutant un nouveau volume où se trouvent les vestiaires, l’accueil, la zone d’intervention et d’arrestation, ainsi que les bureaux de la police et des pompiers. © Liesbet Goetschalckx DIMENSION

et recourir notamment à des forages géothermiques. Janssen Pharmaceutica a l’intention de procéder à un forage, et l’on examine aussi les possibilités dans le nord de la ville. »

49


PROJET

01

Un motif d’ardoises nuancés pour une école passive La nouvelle infrastructure scolaire de l’institut OLVH (Onze-Lieve-Vrouw-Hemelvaart) à Waregem a vu le jour dans le cadre de l’initiative flamande des Écoles de demain. Le projet est signé L&A, une filiale de Licence To Build Architects&Engineers bvba. En plus du nouveau bâtiment scolaire, qui répond aux principes de la construction passive, il inclut une remarquable cantine transparente de l’autre côté de la Keukeldam. Le revêtement choisi pour les façades courbes est constitué d’ardoises dans une palette nuancée de teintes.

Deux tailles, un seul langage des formes

DIMENSION

L’institut secondaire libre de Waregem se compose d’une succession de bâtiments. Quelques-uns, obsolètes, ont été abattus. La construction neuve rassemble deux volumes dont la taille diffère mais dont l’architecture adopte le même langage de formes, de part et d’autre de la Keukeldam. « Le volume principal abrite les classes, la direction, le centre d’apprentissage ouvert et l’auditorium. Ce volume est enfoncé comme un coin entre les immeubles voisins existants, et permet de bien séparer la circulation des élèves et les cours de récréation du primaire et du secondaire. Sur le plan architectural, il s’agit de la nouvelle entrée principale de l’école. La cantine et sa cuisine collective se trouvent de l’autre côté. Les deux bâtiments communiquent par

50

leur proximité et par les matériaux utilisés. Pour l’institut, ils assument ensemble une fonction de portail sur la Keukeldam », explique Geert van Wesemael, ingénieur et architecte de Licence to Build (Lennik).

Conçu de l’intérieur vers l’extérieur et vice versa Deux principes de base ont présidé au lancement du projet. Il fallait d’une part que le projet ne soit pas un bloc massif parmi les autres, compte tenu de l’infrastructure existante dépassée et de l’architecture traditionnelle des façades de la Keukeldam. D’autre part, le bâtiment devait traduire la vision de plus en plus ouverte de l’apprentissage (plus individuel et interdisciplinaire, plus intégrale). « Nous avons donc conçu l’immeuble de l’intérieur vers l’extérieur et vice versa. Sa puissante forme de coin,

qui réorganise le terrain, guide les flux de circulation et cherche le contact avec les bâtiments existants, a évolué à partir de l’extérieur. L’organisation du programme articulé autour d’un atrium de double hauteur à partir du premier étage s’est faite à partir de l’intérieur. De plus, la forme puissance de ce volume rend son unité aux emplacements épars de l’institut », explique l’architecte.

La cantine réinventée De l’autre côté de la Keukeldam se trouve la cantine ainsi qu’un véritable parking souterrain pour vélos. Au rezde-chaussée, la cuisine collective haut de gamme voisine avec le restaurant du personnel. « L’ensemble du premier étage forme la cantine polyvalente pour les élèves. Elle est équipée de plafonds acoustiques et s’ouvre de manière très transparente sur la rue ainsi que la salle


PROJET

Des surplombs fonctionnels Le bâtiment principal est constitué de tranches de béton transversales dédoublées (cloisons séparant les classes). Ces tranches constituent aussi la structure portante des surplombs du premier et du deuxième étage. Ceux-ci forment le pare-soleil fixe des façades sud et donnent plus d’espace à l’atrium. Ce ‘noyau central ouvert’ est éclairé par la façade vitrée côté rue ainsi que des coupoles triangulaires sur le toit. Le programme est tout entier organisé autour de l’atrium : les classes les locaux de la direction et l’auditorium d’une capacité de 250 places. Sous l’atrium, qui ne commence qu’au premier étage, se trouve la grande salle de classe collective.

Des ardoises à partir du premier étage À côté du revêtement de façade en ardoise Eternit, à partir du premier étage (voir plus loin), le bâtiment a été revêtu d’un socle de brique brun foncé, de zinc anthracite (joint debout) pour l’auditorium et de menuiseries en aluminium anthracite. Une grande façade vitrée sépare le blocs de classes formant un surplomb graduel et l’auditorium. Ce dernier est protégé par des lamelles en aluminium et donne sur l’atrium. Les lamelles se retrouvent également dans la cantine. À l’intérieur, le sol est en linoléum, le plafond en dalles acoustiques et les murs sont peints en couleurs claires.

Tonalités nuancées Pour le revêtement de façade, deux options étaient possibles (tuiles plates ou ardoises), à chaque fois dans le but de donner à la façade courbe des tonalités nuancées. « En fin de compte, nous avons choisi les ardoises en fibre de ci-

ment, à cause de leur poids et de leur robustesse. Les ardoises sont de plus en plus utilisées dans les bâtiments scolaires. Ici, elles ont été posées en arrondi et en double saillie. Le modèle choisi est l’Alterna 60° 32 d’Eternit, dans une palette de gris béton, gris-brun et gris zinc. Le motif des couleurs cherche la limite entre un schéma régulier et une alternance aléatoire. En certains endroits, les ardoises accentuent le surplomb étagé, ailleurs pas. L’utilisation de ce matériau permet aussi une transition nuancée depuis l’auditorium et des façades des classes anthracite, qui donnent sur la plaine de jeux », précise l’architecte Geert Van Wesemael. Les travaux de toiture ont été confiés aux Antwerpse Bouwwerken, qui se sont chargés de la réalisation (et assurent l’entretien sur 30 ans) des bâtiments.

02

Un atrium en duplex La norme incendie très stricte en vigueur pour les écoles demandait une attention particulière. « La demande d’un double, voire triple atrium, en particulier, n’est pas quelque chose qui va de soi dans la règlementation belge. Sans installation de sprinklage coûteuse, le duplex est le maximum autorisé, et encore – seulement sur une superficie limitée. Cette règlementation a orienté la conception vers un atrium qui ne commence qu’au premier étage », conclut l’architecte.

03

Par Philip Declercq Photos : Eternit

www.eternit.be uu

01. La nouvelle école OLVH répond aux principes de la construction passive. 02. Les façades courbes sont revêtues d’ardoises dans des nuances de gris. 03. Les surplombs constituent le pare-soleil fixe des façades sud, tout en élargissant l’atrium. 04. L’atrium est éclairé par la façade vitrée côté rue ainsi que les coupoles triangulaires sur le toit.

04 DIMENSION

de sports située derrière. Nous avons ainsi réussi à nous écarter des cantines peu avenantes de jadis », poursuit l’architecte.

51


PROJET

Une isolation durable pour le complexe sportif de l’Université de Gand Sur le campus de l’institut supérieur d’éducation physique de Gand (le HILO) qui longe la Watersportbaan, les toits du complexe de l’union sportive universitaire gantoise ont subi une rénovation en profondeur. Pour l’occasion, le prestataire Tectum Dekkers a mis en oeuvre la nouvelle FOAMGLAS T3+, entièrement collée dans le bitume chaud, avec une sous-couche de bitume dans la même exécution, et avec Resitrix SKW, entièrement collée avec FG35.

DIMENSION

L’infrastructure du complexe inclut notamment une piscine, des halles de sport en salle, une cafétéria et des locaux techniques. Ce complexe, dont la partie la plus ancienne date des années 1970, a été construit en plusieurs étapes. La totalité de sa superficie (environ 6000 m²) est recouverte de toits plats. L’intérieur et l’extérieur de la piscine ont fait l’objet d’une rénovation en profondeur voici une quinzaine d’années. « L’eau de la piscine doit garder une température constante, ce qui avait contribué à faire apparaître, au fil du temps, de petites fuites à certains endroits du toit plat. Pour éviter que la situation n’empire, il a été décidé d’améliorer encore l’isolation du toit concerné », explique Tom Ceriez de l’Université de Gand. « L’isolation FOAMGLAS existante était encore en bon état et nous l’avons conservée, tout en décidant d’y ajouter une couche isolante supplémentaire (ndlr T3+ : voir plus loin). Pour d’autres éléments du complexe, de construction plus récente, le revêtement de toit n’avait pas encore

52

été rénové. Pour ceux-ci, l’isolation existante ne suffisait plus et il a fallu enlever à la fois la chape et l’isolation. » Les travaux ont été effectués sur adjudication par Tectum Dekkers, l’entreprise du groupe Tectum spécialisée dans les toits plats.

Des performances thermiques constantes Les nouveaux panneaux FOAMGLAS T3+ dont la valeur lambda est inférieure ou égale à 0,036 W/(mK) présentent des performances thermiques supérieures de 12% (autrement dit, elles permettent de répondre plus facilement aux exigences thermiques) par rapport aux panneaux T4+. De plus, elles permettent de réduire l’épaisseur de la couche d’isolation. La solution est applicable en une seule couche jusqu’à 180 mm d’épaisseur, ce qui permet de réaliser des économies considérables sur le matériel et le coût de l’installation. Du point de vue de la valeur lambda combinée à la résistance élevée à la pression (égale ou su-

Le toit plat du bâtiment de l’union sportive universitaire gantoise : à la nouvelle FOAMGLAS T3+, collée dans le bitume chaud, est ajoutée une sous-couche de bitume coulée dans la même exécution, et Resitrix SKW est entièrement collée avec FG35.

périeure à 500 kPa) et de la résistance au feu Euroclass A1 -, ce produit représente la plus grande avancée depuis 1972 », se félicite Frank Vanhove (managing director Benelux FOAMGLAS).

Collage à froid La nouvelle FOAMGLAS T3+ est entièrement collée dans le bitume chaud, et revêtue d’une sous-couche de bitume coulée dans la même exécution et avec Resitrix SKW, entièrement collée avec FG 35. « Ces couches ont les mêmes dimensions qu’une bande de toit en bitume classique, se collent à froid, et résistent aux racines », explique Sylvie Baelen van I.R.S.-Btech. « Le bitume chaud reste la technique de pose standard de l’isolation FOAMGLAS sur un toit plat. Le collage à froid est une méthode complémentaire (ndlr : pour laquelle le fabriquant dispose du label de qualité ATG). » Cette technique est également indiquée si les flammes ouvertes sont interdites ou pour les toits de plus petites dimensions, voire les toits verts. Par Philip Declercq Photos : FOAMGLAS

www.foamglas.be uu


rien que pour vous Wijnegem Aalst Aartselaar Antwerpen Brugge Dendermonde Diest Dison Gent GrivegnĂŠe Habay Kuurne Lier Lummen Malmedy Mechelen Rocourt Temse Turnhout www.desco.be


Proposez un chauffage et un refroidissement simples

Très efficace et exceptionnellement flexible : l’aroTHERM, la nouvelle pompe à chaleur air/eau de Vaillant. Que ce soit pour une nouvelle construction ou pour une rénovation, en solution “stand-alone” ou en solution “hybride”, l’aroTHERM est parfaitement adaptée aux besoins de vos clients. Cette pompe à chaleur monobloc à compresseur inverter modulaire bénéficie d’une efficacité* extraordinaire et peut être installée sans effort. Répondez aux besoins et aux exigences de vos clients avec cet appareil respectueux de l’environnement, qui fournit un confort maximum en hiver et en été. Disponible en 4 puissances de 5, 8, 11 ou 15 kW, l’aroTHERM est la dernière-née des pompes à chaleur de grande qualité Vaillant.

classe énergétique

Pour plus d’info sur la haute qualité allemande de Vaillant, surfez sur www.vaillant.be.

Le sentiment de faire le bon choix.

* COP entre 4,8 et 4,2 en A7/W35 et entre 3,8 et 3,6 en A2/W35. Plus d’information sur les classes énergétiques sur www.vaillant.be/aroTHERM-VWL

et durables avec la nouvelle aroTHERM de Vaillant.


PROJET

01

Solutions architecturales pour la façade du nouveau siège de l’OTAN Le nouveau complexe de l’Otan, à Evere, est censé refléter l’unité et la transparence de l’alliance. Douze ailes de bureaux – huit longues et quatre courtes – qui se rejoignent au niveau un atrium central représentent des mains entrecroisées, symbole de l’unité des membres de l’OTAN. Un projet que l’on doit à la plume de TV SOM – ASSAR Architects, désigné vainqueur lors du concours d’architecture. Limeparts a fourni les solutions architecturales des façades en acier et aluminium de ce prestigieux projet.

Un projet aussi vaste que détaillé « Ce qui est exceptionnel dans ce projet, c’est la combinaison de la taille et des innombrables détails techniques au

niveau de l’exécution. Tous ses aspects ont d’ailleurs fait l’objet d’études et d’une élaboration extrêmement poussées durant la phase d’étude préparatoire », explique Koen Vandersmissen, CEO de Limeparts. Cette entreprise gantoise a été la première à obtenir le label Qualisteelcoat en Belgique. « Le fait que nous ayons remporté ce projet résulte de plusieurs facteurs : le fait que nous étions bien introduits auprès des grands bureaux d’architecture et de design, notre expérience des grands projets s’étendant sur plusieurs années (p. ex. l’hôpital civil Jan Palfijn, la Cour de Justice à Luxembourg et le Palais de Justice de Hasselt), notre certification ATG et nos produits de qualité supérieure. »

Industrial Infrastructure & Staff Center Limeparts a réalisé le projet en trois grands lots. En plus du revêtement de façade du quartier général, l’immeuble d’infrastructure (Industrial Infrastructure) et les infrastructures sportives (Staff Center), Limeparts, qui fait partie

du groupe d’entreprises qui gravitent autour de l’entrepreneur limbourgeois Jos Vaessen s’est également occupée du revêtement mural du QG et de l’atrium. Les bâtiments accueillant l’infrastructure industrielle et le centre sportif se trouvent à l’arrière du site et sont indépendants du quartier général. Le cahier des charges prévoyait que les façades de ces bâtiments devaient être revêtues de plaques d’acier galvanisées post-laqué de 2 mm d’épaisseur, sous la forme de panneaux droits oblongs d’une largeur de 3 mètres et d’une hauteur de 0,6 m. L’ensemble est une combinaison de panneaux non-perforés (la majeure partie) et perforés (le reste). Sachant que toutes les portes et ouvertures (pour lecteurs de badges, caméras etc.) sont fabriquées dans le même matériau, une coordination optimale était extrêmement importante tant à l’étape de la préfabrication dans les ateliers que lors du montage sur le chantier. Tous les panneaux ont été peints en gris (RAL 9006) dans les ateliers de Limeparts puis assemblés » sur le chantier. DIMENSION

Les principes de base du concours étaient la flexibilité, la fonctionnalité, la capacité d’extension, la sécurité militaire, mais aussi la sécurité au feu, le coût à travers le cycle de vie et la durabilité (depuis la possibilité de recycler les déchets jusqu’au refroidissement par dalles réfrigérées et aux panneaux solaires, en passant par les toitures vertes). Le concept de TV SOM – ASSAR Architects prévoyait d’une part 8 ailes de bureaux oblongues et 4 ailes courtes, qui se rejoignent pour former un atrium central. D’autre part, les façades entièrement vitrées symbolisent la transparence et l’ouverture de l’alliance. Le complexe de bâtiments héberge les ambassades de 29 pays. C’est en 2004 que l’OTAN a désigné la Belgique, pays hôte, comme maître d’ouvrage. Le complexe de hauteur moyenne a récemment été livré à l’alliance.

55


PROJET

Aluminium pour piscines L’expertise et l’expérience de Limeparts ont permis à l’entreprise limbourgeoise de réaliser également une partie du revêtement intérieur de la piscine (Staff Center). Les architectes et le maître d’ouvrage ont privilégié ici les panneaux de façade perforés. Pour des raisons acoustiques, la finition perforée a été choisie pour certains éléments des parois intérieures.

Techniques intégrées d’un seul tenant Les façades latérales des ailes sont entièrement vitrées, le revêtement de toit est constitué de zinc. L’atrium qui forme coupole est long de 250 mètres, haut de

40 mètres et large de 30. Le montage du revêtement de façade de cet atrium a été scindé en trois lots. En tant qu’exécutant, Limeparts a participé à la fois au revêtement des côtés latéraux des ailes et de la partie qui les relie. « Le revêtement intérieur, tout particulièrement, était assez complexe car la finition était très détaillée et très délicate du point de vue de la réalisation technique. Il fallait par exemple installer les panneaux acoustiques HQ microperforés sous les quatre cages d’escaliers où étaient intégrés d’un seul tenant des trappes dissimulées (pour les techniques, les tuyaux d’incendie, les extincteurs...). Pourtant, la ligne des panneaux est parfaite. Les côtés intérieurs et extérieurs

des escaliers et des sas sont également composés du même matériel, peint en couleurs RAL 9006 et RAL 9007 », précise Vandersmissen.

Mille et un détails Dans le projet, Limeparts a traité plus de 26.000 m² de panneaux de façade en acier et aluminium. « L’immeuble de l’OTAN est ainsi le plus grand projet de revêtement de façade que l’entreprise ait jamais réalisé. En ce qui concerne plus spécifiquement la finition intérieure, le degré de finition était très élevé, notamment du fait des nombreux détails dont il a fallu tenir compte dès l’étape de préfabrication dans nos ateliers », poursuit Vandersmissen.

Sacro-saint planning Dans un projet d’une telle envergure, le planning est le maître-mot. « J’ai entièrement confiance dans le savoir-faire de notre entreprise et de nos collaborateurs. Mais pour la réalisation d’un projet d’une telle ampleur, tous les paramètres ne sont pas connus d’avance, ce qui requiert beaucoup de flexibilité de la part des entreprises de construction concernées », ajoute Vandersmissen. « De plus, la pose du revêtement de fa02

03

01. Douze ailes de bureaux – huit longues et quatre courtes – qui se rejoignent pour former un atrium central représentent des doigts entrelacés, qui symbolisent l’unité des membres de l’OTAN. 02. Dans le quartier général, des panneaux acoustiques micro-perforés ont été installés, avec des trappes discrètes pour les techniques. 03. En tant qu’exécutant, Limeparts a participé à la fois au revêtement des côtés latéraux des ailes que de la partie qui les relie. 04. L’entreprise limbourgeoise a également pu réaliser une partie du revêtement intérieur de la piscine (Staff Center). 05. Les côtés intérieurs et extérieurs des escaliers et des sas sont également composés de plaques d’acier galvanisé post-laqué, peint en couleurs RAL 9006 et RAL 9007. 06. Les panneaux en aluminium des bords du toit paraissent identiques de loin, mais il n’y a eu que DIMENSION

04

56

05

très peu de répétitivité dans la réalisation technique.


PROJET

çade n’a généralement lieu que dans la phase finale de la construction. Les retards accumulés par des collègues en amont du planning ne changent rien à la date de livraison. Le planning logistique était lui aussi très strict : chaque livraison devait être mention-

née quelques jours à l’avance pour que nous puissions accéder au chantier. Cet accès faisait l’objet d’un screening systématique, pour chaque personne, chaque jour, tant à l’entrée qu’à la sortie. Avantage d’un grand chantier, nous disposions de notre propre espace de

stockage, où nos produits pouvaient être rangés à l’abri et en sécurité. » Par Philip Declercq Photos Limeparts

www.limeparts.be uu

BORDURES DE TOITS À FACETTES Les bordures de toit des travées de 200 mètres de long des ailes, avec un coude tous les 9 mètres, ont également été produites par Limeparts. Elles se composent d’un système de cassettes en panneaux supérieurs et inférieurs. « L’équipement technique présent sur les bords des toits contribue à imposer des différences minimales au niveau des dimensions de ces panneaux en aluminium. Ils paraissent identiques de loin, mais il n’y a eu que très peu de répétitivité dans la réalisation technique. Ils sont non pas ronds mais à facettes, notamment du fait des travaux d’isolation destinés à rendre le bord du toit étanche à l’eau. C’est techniquement faisable, mais cela rend le projet très complexe sur le plan de la logistique. La finition d’un bord de toit d’une des longues ailes est un projet en soi », conclut Vandersmissen.

Écran de palissade

Neighbours®

06

NOUV

EAU

Fabrikantdevan gevelbekledingen enjardin terrassen hout Fabricant bardages, des clôtures de et de in terrasses

Fa b r i ca n t d e b a r d a g e s e t te r ra s s e s e n b o i s

Système de montage breveté.

• Concepts architecturaux originaux et uniques

W.R. Ceder Architecte : Inoforma Architects Wevelgem – Arch. Bernard et Sofie Decaestecker

• Grand choix d’essences et de profilés

Free Willy®

• Assistance technique solide

Visitez notre nouveau site Internet Doorniksesteenweg 202 8580 Avelgem, België

www.outdoorwoodconcepts.be

Tél.: +32 (0)56 64 40 42 info@outdoorwoodconcepts.be

» DIMENSION

W.R. Ceder avec ventilation masquée complémentaire. Projet L-door portes sectionnelles

57


Faisons les choses simplement.

En tant que professionnel, vous savez que la construction de maisons comporte de multiples défis. Alors pourquoi compliquer les choses ? Avec L-Ments®, nous avons une solution de toiture performante qui va à l’essentiel. Le système d’isolation « 5 en 1 » pour toitures inclinées combine écran de sous-toiture, contre-lattes en bois, revêtement multicouche kraft-aluminium, isolant en mousse PIR et raidisseurs en bois intégrés. Ultraléger, facile à installer, prix abordable et parfaitement isolant, il est idéal pour tous les projets : de la rénovation jusqu’au bâtiment passif de demain. Une simplicité dont vous ne pourrez plus vous passer.

www.recticelinsulation.be


PROJET

01

02

La Résidence Miró, un nouveau repère architectural à Malines Aucune ville-centre n’a investi autant pour son fonctionnement et son domaine public en 2015 que Malines. Des investissements qui ont notamment pris la forme d’un nouveau bâtiment remarquable sur les bords de la Dyle : la Résidence Miró. Ce projet résidentiel, qui est une réalisation de Danny Plaetinck et Lieve De Muynck d’ArchitectuurburO, a eu d’entrée de jeu l’ambition de devenir un point d’attraction pour le quartier. Mais à l’intérieur également, la carte de visite du bâtiment est marquée par un concept très abouti sur les plans énergétique et écologique. Parmi d’autres exemples, le Healthy Appartment Concept de Renson fournit une solution esthétique pour la ventilation et les pare-soleil, qui se traduit également par un gain considérable de points de niveau E.

La Résidence Miró n’est pas un projet de construction neuve comme les autres. En concertation avec l’administration communale malinoise, ArchitectuurburO (Eeklo) a développé un concept destiné à donner un rayonnement nouveau au quartier du Winketkaai, sur les bords de la Dyle. Danny Plaetinck, architecte : « La Résidence Miró fait partie du site résidentiel du Winketkaai. Pour donner une certaine aura à cet environnement, nous avons retenu un concept de trois tours résidentielles, dont la Résidence Miró occupe le milieu. Elle combine des bureaux au rez-de-chaussée surmontant un parking souterrain de 45 places, et par-dessus, 21 appartements sur 8 niveaux. Chaque appartement est réalisé sur plan, selon les souhaits des habitants. Le terme ‘miro’ vient de l’espagnol

et signifie ‘je regarde, j’admire’. C’est le concept générique qui sous-tend le projet : avoir vue sur l’eau et la jetée de plaisance. L’aspect ludique est par ailleurs un clin d’oeil au peintre Joan Miró. Il réside dans l’agencement des appartements, que n’entrave aucun élément structurel, ainsi que dans le jeu des couleurs et celui des reflets de l’eau. »

Gagner des points de niveau E Les panneaux solaires colorés amovibles donnent sa principale touche d’originalité au bâtiment. Il s’agit de panneaux coulissants Loggia de Renson, qui s’inscrivent dans le cadre du Healthy Appartment développé par le fabricant belge. La ventilation et les pare-soleils y cohabitent dans une solution écologique qui garantit une bonne qualité de l’air intérieur, un climat in-

térieur et extérieur confortable, et une unité architecturale. « Avec la Résidence Miró, nous obtenons pour chaque appartement un niveau E qui va de 55 à 57, alors que l’exigence de l’époque était de E80. Aujourd’hui, un architecte n’a pas besoin d’être un ‘fondamentaliste’ pour intégrer un concept écologique qui tient la route dans un projet. Cela commence par une bonne isolation, mais nous disposons aussi de toute une gamme de solutions techniques qui nous donnent les moyens de nos ambitions. Le Healthy Appartment Concept permet, par exemple, d’économiser près de »

01. Les panneaux coulissants Loggia donnent à l’immeuble une touche ludique. 02. La Résidence Miró devait exercer un attrait sur tout le quartier du Winketkaai, à Malines. DIMENSION

Un projet qui attire les regards

59


PROJET

20 points à lui seul. En tant que bureau d’architectes de taille modeste, nous nous efforçons d’appliquer ce principe systématiquement. Une architecture de haut niveau cherchera les proportions idéales au niveau de la forme, tout en exploitant les meilleurs matériaux possibles et les techniques modernes », résume Plaetinck.

Des panneaux isolants pour l’intimité et la transparence Pour Plaetinck, le Healthy Appartment Concept était donc un choix évident. « Pour ce projet, nous avions carte blanche pour l’élaboration des techniques. Dans ce cas de figure, nous travaillons préférentiellement avec les produits de Renson. C’est une marque qui est synonyme d’innovation, de fiabilité et de finition soignée. Leur service R&D est certainement exceptionnel, car tout ce qu’ils commercialisent est étudié jusque dans les détails, tant pour la fonctionnalité que pour l’esthétique. Le choix des panneaux coulissants Loggia pour répondre aux besoins en matière de pare-soleil était par contre une première pour le bureau. « Le projet est conçu comme un ensemble transparent. C’est pourquoi les tours résidentielles se composent d’appartements que le soleil illumine de part et d’autre, afin que les habitants profitent au maximum de l’espace et de la vue, quelle que soit l’orientation de leur façade. Les panneaux permettent d’isoler les terrasses des regards indiscrets, sans empêcher les habitants de profiter de la vue sur l’eau. Et comme nous l’avons dit, ils ajoutent une touche ludique », insiste Plaetinck.

Un climat intérieur sain

DIMENSION

Le Healthy Appartment Concept règle aussi la ventilation en fonction de la demande. Pour Plaetinck, c’est la formule idéale. « Nous ne sommes pas partisans des systèmes D car

60

ils demandent malgré tout un certain entretien. C’est la raison pour laquelle nous avons choisi les aérateurs auto-réglables AR75 pour l’apport d’air frais. Ces grilles ont la classe P4 la plus élevée sur le plan de l’autorégulation, ce qui évite tout courant d’air. » La Healthbox optimise quant à elle, pour chaque appartement, l’évacuation de l’air vicié de l’espace de vie à la chambre à coucher, en passant par la cuisine ouverte, la salle de bains et les toilettes, afin de créer un climat intérieur aussi sain que possible. Toutefois, la pose a représenté un petit défi. « Précisément parce que chaque appartement était créé sur plan selon les souhaits de l’habitant. L’installateur préférait travailler avec des tuyaux de grandes dimensions pour l’évacuation. Cette solution, qui permettait certes de réduire les décibels, était par contre un peu plus difficile à mettre en oeuvre.

La pose des unités était donc cruciale. Nous avons déjà une expérience considérable du système, ce qui nous a permis de trouver une solution au niveau de la technique de construction. » Par Valérie Couplez

www.architectuurburo.be uu uu www.renson.be

03

UNE VISION CLAIRE DE LA QUALITÉ DE L’AIR ET UNE VENTILATION INTELLIGENTE Avec la Healthbox 3.0, Renson lance une nouvelle génération de ventilation à la demande. Celle-ci communique activement avec l’habitant, mais aussi l’installateur, grâce à l’application fournie. L’utilisateur a donc désormais toujours une vision claire de la qualité de l’air intérieur et des activités du système de ventilation. Celui-ci peut être encore mieux adapté au rythme de vie grâce à des conseils et des possibilités de personnalisation pour chaque pièce. Pour l’installateur, cela représente un gain de temps considérable, tant lors de la pose que pour le suivi du système. De plus, les documents de la demande PEB seront envoyés automatiquement. Le système peut ventiler jusqu’à un total de onze pièces.

04

03.La Healthbox régule l’évacuation de l’air vicié pour chaque appartement. 04. La pose des unités était cruciale pour dissimuler les tuyaux de grande dimension.


Assurez-vous d’être protégés de manière plus efficace et avantageuse. Architecte, entrepreneur et maître d’ouvrage: le même objectif.

Portes de garage et motorisations

Portes d’entrée en aluminium

Portes de garage et portes d’entrée assorties

TRC et police décennale: 2 assurances construction globales. Tous les partenaires de la construction assurés par 1 police. Protect est un assureur de niche belge spécialisé en responsabilité professionnelle des architectes et des ingénieurs.

Polices Protect PROTECT: polices responsabilité professionnelle 10

PROTECT: polices techniques

Concepteurs: - Architectes - Ingénieurs - bureaux d’études - Géomètres-experts - Coordinateurs de sécurité - Experts en énergie - Experts en environnement 10 - ... Courtiers d’assurances

10

Assurances Tous Risques Chantier

La gamme de portes d’entrée et de garage la plus vaste d’Europe • Portes de garage ainsi que motorisations de porte

10

Décennale - Belgique - France

Assurance garantie - Polices projet (rénovation de façade) - Polices abonnement

de garage et de portail avec système radio BiSecur

• Porte d’entrée ThermoCarbon, la championne mondiale de l’isolation thermique* et la référence en matière de sécurité*

• Portes de garage et portes d’entrée au design identique tot

0,47

Services Protect Une assistance juridique permanente de la part de notre service d’études Formation et prévention Volet privé My Protect pour les clients sur notre site Web Une approche personnalisée et une gestion spécialisée

W/(m²·K)

* Valeur UD pour la porte d’entrée en aluminium ThermoCarbon

www.hormann.be • info@hormann.be Tel.: 012 399 222 • Fax: 012 399 211

www.protect.be

Notre expérience, votre sécurité

PROTECT PROTECTING PROFESSIONALS

RC4

* Equipement anti-effraction CR 3 de série (CR 4 en option) pour la porte d’entrée en aluminium ThermoCarbon


PROJET

Lumière naturelle et espace au cœur des Marolles Récemment, une des plus anciennes maisons mitoyennes de la Rue Haute à Bruxelles, au cœur des Marolles, a été entièrement rénovée. Seule la façade sur rue – d’une largeur d’à peine 3,74 mètres – a été préservée pour des questions d’urbanisme. D’après le concept de l’architecte-urbaniste bruxellois et connaisseur des Marolles Marcel Rijdams, toutes les possibilités ont été mises œuvre pour faire entrer un maximum de lumière et aérer l’habitation. L’avant du bâtiment (la ‘partie habitable’) date des années 1840, et l’arrière des années ‘20 du siècle dernier. Le premier bâtiment était constitué d’un magasin au rez-de-chaussée et de logements aux trois étages. Une cour intérieure donne accès à l’arrière du bâtiment qui abritait un atelier et un entrepôt de stockage. Le propriétaire actuel a acheté ce bien dans un état de délabrement, en 2008. L’avant du bâtiment héberge aujourd’hui des services aux étudiants et l’arrière une maison unifamiliale.

Une ‘petite cathédrale’

DIMENSION

Dans ce quartier coloré, cher à son coeur, l’architecte Marcel Rijdams a perçu des opportunités pour un projet particulier, à une petite échelle. Les deux bâtiments pouvaient être agrandis en une surface habitable limitée, mais le gain en ouverture et en transparence pouvait être maximal. Mise à part la façade sur rue qui devait rester intacte, la construction originale de l’escalier reliant le second au troisième étage fut également conservée et intégrée. L’habitation a

62

ensuite été mise à nue jusqu’aux structures pour être reconstruite et correctement isolée. « C’est alors que la forme, irrégulière et légèrement courbe de la parcelle de terrain et de la structure restante est pleinement apparue. On aurait dit une petite cathédrale », explique le maître d’œuvre. A l’arrière de la façade de l’avant du bâtiment, la longue toiture en pente qui s’étendait au second et troisième étages a été remplacée par des toits en forme de cascade. Les petites fenêtres aux étages ont fait place à de larges éléments vitrés pour faire entrer la lumière naturelle. La cour intérieure apparaît plus spacieuse grâce à la combinaison de murs en crépi jaune et du revêtement mural et de la terrasse, ludique et d’inspiration portugaise.

Occupation maximale du toitterrasse A l’étage du bâtiment arrière qui compte deux niveaux – et maintenant la maison unifamiliale – la fenêtre de toit existante a été remplacée par une fenêtre pour toit plat praticable de FAKRO, le 2ème plus grand fabricant de fenêtres de toit au

monde, pionnier dans ce domaine. Le toit plat offre une vue magnifique sur le quartier d’appartements sociaux de la Cité Hellemans situé à l’arrière, du nom de l’architecte Ernest Hellemans qui a conçu l’ensemble dans un style éclectique avec une influence art nouveau, entre 1906 et 1912. L’escalier bardé de lattes en afzélia menant au toit plat débouche sur une splendide terrasse pratique. La fenêtre pour toit plat praticable DXW de FAKRO – distribué chez nous par Albintra – permet une utilisation optimale de l’espace et du toit-terrasse, non seulement pour profiter du soleil mais aussi pour faire entrer la lumière naturelle dans le living situé en-dessous. La fenêtre pour toit plat offre d’excellentes valeurs thermiques isolantes et est équipée d’un vitrage renforcé antidérapant et anti-rayures, avec des bords de vitrage noirs et un encadrement en aluminium noir. Elle a été installée par la société ACI Toiture d’Anderlecht. Par Philip Declercq Photos : Bart Gosselin

www.fakro.be uu


Vous vivez vos plus beaux moments dans un lieu où tout est parfait. Avec des formes simples et précises.

Pour en savoir plus sur la fascination qu’exerce la cuisine bulthaup, contactez votre revendeur bulthaup ou rendez-vous sur www.bulthaup.com Anvers, Bruges, Bruxelles, Courtrai, Gand, Gosselies, Hasselt, Liège, Louvain, Sint-Denijs-Westrem, Uccle, Woluwe


COOL &COMFORT HAPPENING 2017 R E F R I G E R A T I O N I V E N T I L A T I O N I H E AT P U M P S

BRABANTHAL LOUVAIN

18-19.10.2017

Meeting professionals, sharing experience.

w w w. c o o l a n d c o m f o r t . b e


TECHNIQUE

Intégrer parfaitement la ventilation à la rénovation, une utopie ? Tim Peeters Architectes parlent de leur approche C’est dans la Uyttenhovestraat (Gand) que Tim Peeters Architecten a transformé un modeste logis existant en maison unifamiliale extrêmement ouverte et confortable, tout en conservant une bonne partie de la construction originale. Avec un grand souci du détail, Tim Peeters et son équipe ont réalisé un bel exercice d’équilibre entre ancien et nouveau. Mais comment intégrer, dans un projet si délicat, un système de ventilation indispensable à une maison saine ? Et quid des autres techniques ? Tim Peeters nous explique à quels principes il a fait appel, et comment il les a mis en pratique. 01

Privilégiez un concept bien réfléchi Tim Peeters : « Dès les premiers croquis, nous avons choisi un organigramme clair : toutes les grandes pièces se trouveraient d’un même côté de la maison, contre le mur commun, et les espaces plus petits, ou utilitaires, seraient rassemblés de l’autre côté, derrière la façade latérale où se trouve l’entrée principale. De la sorte, toutes les pièces demandant beaucoup de techniques et celles capables d’en accueillir facilement se trouveraient proches les unes des autres. Le nouveau plan de surface de l’étage du toit, à finaliser, prévoyait la place pour amener toutes les canalisations à l’horizontale jusqu’aux gaines et aux volets. »

Choisir le système de ventilation « Nous choisissons généralement des systèmes de ventilation centraux mécaniques. Dans la plupart des projets, pour des raisons d’économies d’énergie, nous optons pour un système D, du fait de son confort thermique et acoustique. Nous travaillons souvent en environnement urbain, et les nuisances sonores dues aux grilles de fenêtre sont souvent

un argument décisif. Si nous décidons tout de même d’utiliser un système A ou C, il s’agira de préférence d’un système central commandé à la demande. Mais dans ce projet, il était possible d’installer un système entièrement mécanique, à condition d’en tenir compte très tôt dans la conception. Du fait de la taille d’un réseau de canaux de ventilation, mieux vaut intégrer la conception des tracés et de l’espace technique dès l’avant-projet. »

C’est nouveau, c’est facile « Nous voulions épargner la structure existante en maçonnerie et béton, et n’ajouter qu’un nombre limité d’éléments, de manière à conserver l’essentiel des murs structurels et des planchers des étages. Nous avons percé ou agrandi bon nombre d’ouvertures dans les murs, ramenant ainsi la structure de maçonnerie à une série de portiques identiques, un minimum structurel. Une partie du plancher du premier étage a cédé la place à la salle de séjour en double étage. Au rez-de-chaussée, nous avons excavé le sol en dallage jusqu’au lit de sable. Entre les murs, nous avons réalisé une plaque de 17 cm de Betopor – une combinaison chape/EPS qui assure à la fois un support renforcé et

l’isolation. La finition plate de la chape isolante nous a ensuite permis de poser facilement les panneaux d’isolation et le chauffage au sol. L’étage du toit était entièrement neuf. Le volume du toit rejoint la maison voisine, avec un toit à deux versants ordinaire, mais il se scinde en deux toits à deux versants sur la façade latérale. Cette configuration nous offrait plusieurs possibilités : nous avons ajouté un vaste étage utilisable sans toucher à la superficie de la maison initiale, et le nouveau toit nous laissait suffisamment d’espace et de marge de manœuvre pour installer les techniques. Le local technique et la plupart des canaux et canalisations se trouvent donc sous le toit et dans le »

01. La maison est aménagée de manière à ce que toutes les grandes pièces se trouvent contre le mur commun et les locaux plus petits, demandant plus de technique, le long de la façade latérale où se trouvent les gaines. L’historique de la maison reste ainsi visible sur le mur commun. 02. Le nouveau volume du toit offrait plusieurs possibilités : l’architecte a ajouté un vaste étage utilisable sans toucher à la superficie de la maison initiale, et le nouveau toit laissant suffisamment d’espace et de marge de manœuvre pour installer les nouvelles techniques. DIMENSION

02

65


PROJECT TECHNIQUE

plancher du deuxième étage. » L’unité de ventilation a été installée sur une légère mezzanine de bois dans le grenier, tout comme la chaudière à condensation. L’alimentation et l’extraction d’air se trouve dans deux parties du toit distinctes, qui correspondent plus ou moins au vent dominant de Sud-Ouest. Nous limitons ainsi le risque de recirculation de l’air vicié, malgré un intervalle peu important. À l’arrière, le plan de la maison a été parachevé en angle droit, avec une petite extension derrière le séjour. Au rez-dechaussée, les habitants disposent ainsi d’une petite pièce supplémentaire légèrement protégée, idéale pour les objets que l’on aime avoir à proximité, tout en

étant un peu séparée : un paillasson, des chaussures, le bol du chat... Mais cet espace crée aussi un petit mur de séparation supplémentaire qui a permis de dissimuler une gaine technique. Cette gaine regroupe les canalisations sanitaires et d’évacuation ainsi que les conduites d’alimentation et de distribution de la chaudière à condensation. Cette intervention a permis de laisser entièrement à nu le mur commun de deux étages. Tim Peeters en a astucieusement profité pour laisser l’empreinte des anciennes pièces visible sous la forme de zones de couleur encadrées. La structure du toit originale, qui forme une paroi de la salle de bains au deuxième étage, a également permis de

faire passer facilement les techniques vers le bas.

Gaines et placards La partie externe des murs creux des 3 façades a été démolie et remplacée par un ETICS de 20 cm d’épaisseur. Le front de la façade latérale, par contre, a été intégralement conservé et isolé dans le creux de 9 cm d’épaisseur. La façade en pointe indique l’entrée comme auparavant, met les grandes surfaces murales et vitrées des nouvelles façades à l’échelle, mais se voit en outre dotée d’une fonction technique. Les deux passages du front vers la nouvelle façade hébergent deux gaines qui abritent les canaux de ventilation (voir plan). Tous les canaux de ventilation nécessaires peuvent ainsi passer au rez-de-chaussée via le premier étage. Comme la gaine et le WC se trouvent contre cette façade, les volets sont aussi proches que possible de l’emplacement des gaines. Au deuxième étage et au grenier, l’architecte a en revanche travaillé avec des contre-cloisons et des placards. Pour commencer, il a systématiquement placé des contre-cloisons contre le mur

03. La maison avant (en médaillon) et après transformation. L’ancien front a été préservé. Il indique l’entrée tout en réduisant l’échelle de la façade latérale, tout en abritant les canalisations de ventilation 03

et autres conduites. 04. Au deuxième étage et au grenier, il a systématiquement placé des contre-cloisons contre le mur commun. Elles sont en ossature bois, séparées par une isolation, et finies à l’aide de panneaux OSB. En prévoyant des étais de taille un peu plus importante, BAST architects & Engineers a fait en sorte qu’ils fournissent un soutien supplémentaire aux pannes du nouveau toit. L’unité de ventilation, la chaudière et le boiler y prennent appui au grenier (photo à gauche), et au deuxième étage, toutes les conduites et canalisations ont pu être scindées. 05. Plan du rez-de-chaussée. L’extension de la salle de séjour abrite une gaine de canalisations (en rouge) tout comme les deux côtés du front de la façade latérale où les gaines donnent immédiatement

DIMENSION

04

66

sur la cuisine et le WC.


TECHNIEK

commun. Elles sont en ossature bois séparées par une isolation et finies à l’aide de panneaux OSB. En prévoyant des étais de taille un peu plus importante, BAST architects & Engineers a fait en sorte qu’ils fournissent un soutien supplémentaire aux pannes du nouveau toit. L’unité de ventilation, la chaudière et le boiler y prennent appui au grenier, et au deuxième étage, toutes les conduites et canalisations ont pu être scindées. Elles ont trouvé place dans des placards, tout comme la machine à laver.

Court et puissant « Nous avons choisi des canaux flexibles de 90 mm de diamètre. Nous avons préféré prévoir des canalisations un peu plus larges que les 50 ou 75 mm fréquents. Par ailleurs, les trajets sont aussi courts que possible, avec un minimum de coudes, afin de limiter la résistance. Nous avons pu dissimuler ces canalisation dans une couche d’isolation d’environ 12 cm sur les sols de béton existants, avant d’y couler la chape intégrant le chauffage par le sol.

UNE PROTECTION PROFONDE POUR UNE PROFESSION SOLIDE

Photos : Tim Peeters Architectes

AiNB est soutenu par:

www.aristide.be

www.argentalu.be

www.axor-design.be

www.bosspaints.be

www.gira.be

www.giroflex.be

www.ledro.eu

www.miele.be

www.moduleo.com

www.nmc.be

www.ntgrate.eu

www.potierstone.be

www.sigma.be

05

Si vous envisagez d’isoler entièrement une maison et de la rendre étanche à l’air, un système de ventilation efficace est indispensable. Ne perdez pas ce point de vue, y compris pour des projets de rénovation pour lesquels le PEB n’est pas obligatoire. Le Bureau flamand du plan pour l’environnement a fait réaliser de nombreuses fiches expliquant comment réaliser une construction saine, à la mesure des architectes. Beaucoup sont consacrées à la ventilation et peuvent servir de fil conducteur pour concevoir un système de ventilation. Les fiches donnent un aperçu des principaux points à retenir pour les canalisations de ventilation, les orifices d’alimentation et d’extraction d’air, le choix des ventilateurs... Découvrez-les sur u www.lne.be/bouw-gezond

DIMENSION

PRINCIPE DE CONSTRUCTION SAINS

www.ainb.be 67


VOTRE PROJET À L’HONNEUR

Rénovation d’un centre de santé animale

• Rénovation et agrandissement d’un centre de santé animale à Ciney • Équipe de conception : association temporaire MODULO architects + ELLYPS • Année de livraison : livraison provisoire avril 2016

Description du projet L’asbl Arsia, centre de santé animale de Wallonie, accompagne les éleveurs de bétail ainsi que les vétérinaires dans la lutte et la prévention contre les maladies animales. Elle procède à des analyses de laboratoire et soutient les éleveurs dans l’identification et l’enregistrement de leurs animaux. Suite à une réforme régionale, l’Arsia a décidé voici quelques années de rassembler ses entités régionales sur son site de Ciney. Ce souhait a donné naissance au besoin de réformer et d’agrandir l’infrastructure existante. Le bâtiment datant des années 1990 a fait l’objet d’une rénovation en profondeur. Il héberge à présent le service identification et enregistrement, les nouvelles salles de réu-

nion et le restaurant de l’entreprise. La construction neuve, qui regroupe les services de support administration de la santé, RH et médiation, prolonge le volume existant. La profondeur de la construction a été optimalisée, et les matériaux choisis dans le but de créer un environnement de travail ouvert et agréable. À l’intérieur, le verre, le métal et le béton renforcent le caractère industriel des activités. Ils sont compensés par des matériaux chaleureux tels que bois et moquette, tandis que des touches de couleur du mobilier ou des carrelages muraux apportent une touche de fraîcheur et de modernité à l’architecture. Enfin, les laboratoires situés à l’étage ont également été rénovés et rafraîchis en profondeur, et la zone d’autopsie des animaux a été agrandie et entièrement reconstruite. Avec cette nouvelle infrastructure, l’Arsia est parée pour l’avenir, et le centre est en mesure d’apporter une réponse adéquate et efficace à toutes les questions liées à la santé et à la prévention qui concernent le bétail.

DIMENSION

uu www.modulo-architects.be - www.arsia.be

68


Souhaitez-vous soumettre un projet pour l’une des éditions suivantes ? Envoyez un e-mail à tilly.baekelandt@fcomedia.be

DIMENSION

VOTRE PROJET À L’HONNEUR

69


REPORTAGE

01

Des peintures efficaces et esthétiques Un petit coup de peinture peut faire un monde de différence dans la perception d’un bâtiment, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Libert Paints a plus de 35 ans d’expérience avec les vernis polyuréthanes, ce qui lui permet de combiner esthétique et protection pour ses clients. Murs mats ou brillants, tons tendance et rénovations qui attirent le regard, avec les couleurs et les couches de finition de Libert Paints, vous créez toujours une ambiance personnalisée.

DIMENSION

C’est en 1925 que Joseph et Theo Libert achètent une petite usine de peinture dans le centre de Gand. Cette acquisition marque les débuts d’une entreprise familiale florissante dont la troisième génération tient aujourd’hui les rênes. Grâce à sa vaste expérience pratique, ce spécialiste sait mieux que quiconque comment mettre en valeur les espaces. Les clients de Libert Paints l’ont d’ailleurs bien compris. La demande croissante a contraint l’entreprise à déménager début 2016 vers un nouveau site dans le port de Gand, où l’accent est mis sur l’efficacité et l’automatisation de la production. Le fabricant de peinture dispose ainsi, en interne, de toute la flexibilité nécessaire pour travailler sur mesure pour ses clients, tout en restant attentif à l’environnement. Libert Paints a eu l’honneur de remporter le prix Responsible Care, a été le premier fabricant belge à décrocher le certificat Ecolabel, et a également reçu la Charte environnementale. Tous les produits de base sont enregistrés REACH.

70

Un look frais pour n’importe quel support Le département R&D tourne sans arrêt à plein rendement pour commercialiser les peintures les plus efficaces et les plus esthétiques. Quel que soit le support que vous découvrirez dans votre bâtiment, les produits polyvalents de la gamme Cryltane DTS apporteront toujours un look plein de fraîcheur. Ces laques polyuréthanes acrylates bicomposants se fixent sur les surfaces les plus exigeantes. Sachant que le primer et la couche de finition ne font qu’un, il est possible de n’appliquer qu’une seule couche. De plus, un primaire aux bonnes capacités antirouille (phosphates de pigments de zinc) offre la protection idéale contre la corrosion, les ultraviolets, les rayures et la condensation, sans altération de la couleur et du brillant pour une finition impeccable, à choisir en fonction des souhaits spécifiques grâce à la colorabilité et aux quatre niveaux de brillant. Ce vernis a d’ailleurs récemment obtenu l’agré-

ment HACCP pour utilisation dans le secteur des soins et de l’alimentaire.

Couleurs fluo et métalliques Les clients sont plus sensibles aux couleurs d’une peinture qu’à ses caractéristiques techniques. C’est pourquoi Libert Paints propose des tons soigneusement choisis qui suivent les tendances de la mode et de l’intérieur : les ‘Mona Colours’. Les noms sont inspirés de cocktails chics, de femmes puissantes et séduisantes, ou de villes à la mode. Chaque couleur parle à l’imagination et ajoute une touche supplémentaire à l’intérieur. Un intérieur qui sort de l’ordinaire ? N’hésitez pas à essayer une des 25 peintures métalliques ou une des 5 peintures fluo (vert, orange, rouge, jaune et magenta) de la gamme de Libert Paints. Elles illuminent votre intérieur. Elles se posent selon plusieurs techniques, et même les effets structurels spéciaux sont possibles. Par Valerie Couplez

www.libertpaints.com uu

02 01. Les 25 peintures métalliques donnent une touche en plus et un intérieur qui sort de l’ordinaire. 02. Les cinq couleurs fluo parlent à l’imagination et illuminent l’intérieur.


Une visualisation fidèle de votre projet grâce au générateur de texture / BIM

Nouveau

Pour les briques de parement et les pavés terre cuite Visualisations fidèles à la réalité • Caractéristiques exactes des produits toujours à disposition • •

L’outil intelligent pour les utilisateurs d’Autodesk Revit Une modélisation BIM des briques et pavés utilisés dans votre projet et une mise à disposition immédiate des informations techniques et visuelles exactes pour ces matériaux en terre cuite: c’est possible grâce au tout nouveau générateur de texture en ligne / BIM de Wienerberger. Cet outil intelligent destiné aux utilisateurs d’Autodesk Revit ajoute automatiquement les caractéristiques au produit, texture comprise.

www.wienerberger.be/fr/générateur-bim-texture www.wienerberger.be/fr/générateur-bim-texture-pavage


MEDIA

Designing the Patient Room

DIMENSION

Le vieillissement de la population, les économies dans le secteur des soins de santé, le vieillissement des infrastructures hospitalières, les nouvelles réglementations, le développement fulgurant de nouvelles technologies comme l’impression 3D et la robotique, ainsi que l’évolution de la perception du traitement des patients contraignent le secteur des soins de santé à innover et à redessiner le paysage des soins. Ce processus de transformation présuppose aussi une nouvelle approche de l’architecture (d’intérieur ou générale) des établissements de soins. C’est ce dernier aspect qui constitue le thème principal de l’ouvrage « Designing the Patient Room – A new approach for Healthcare Interiors ». Une chambre d’hôpital bien conçue, équipée de manière fonctionnelle et aménagée de façon agréable, avec un environnement de soins à l’avenant, peuvent contribuer favorablement au rétablissement. Mais comment conçoit-on un environnement curatif ? Les éléments déterminants du concept de l’architecture intérieure sont notamment la lumière et l’espace, le respect de l’intimité, l’équipement, le confort, l’ergonomie, l’acoustique, la gestion de la température, la sécurité, le confort d’entretien et l’hygiène. Des éléments comme les matériaux, les meubles, la finition des surfaces, l’éclairage et les couleurs contribuent à définir l’atmosphère. La technologie et les ressources numériques offrent des possibilités en matière d’information et divertissement, de contacts avec le monde extérieur. Tous ces aspects intérieurs, y compris les points d’attention pour les chambres de soins pour seniors et résidents déments, sont passés en revue dans la première partie du livre. Des exemples inspirants de chambres d’une ou de plusieurs personnes, de salles d’attente, d’espaces de circulation, de zones d’accueil et de postes de soins illustrent les principes théoriques du design. La synthèse des tendances et développements internationaux annonce le deuxième volet de l’ouvrage, qui présente quatorze projets internationaux. Chacun d’entre eux se caractérise par la volonté de dissimuler au maximum les éléments cliniques et médicaux pour privilégier un aménagement qui évoquera davantage l’atmosphère d’un hôtel ou d’un chez-soi. C’est par exemple le cas du Nortwestern Medicine Central DuPage Hospital à Winfield (USA), du Franziskus Hospital à Berlin et des Maggie’s Centres. Certains détails surprenants font la différence, par exemple dans l’impressionnante Siloah-Oststadt-Heidehaus Clinic de Hanovre, où les espaces intérieurs s’organisent autour de couleurs, de poèmes et de dessins de plantes médicinales. Les patients et les visiteurs ont vue sur des jardins des toits où poussent ces mêmes plantes. Le Aiyuhua Hospital for Women and Children à Pékin, premier hôpital de Chine exclusivement destiné aux femmes et aux enfants, est conçu comme un vaste espace de vie caractérisé par de généreuses verrières, des couleurs joyeuses, des motifs amusants, des coins à jouer et des salons accueillants. Dans le Bayt Abdullah Children’s Hospice (Koweit), seul centre de soins palliatifs pour enfants du Moyen-Orient, tout l’aménagement est destiné à offrir aux enfants au stade terminal de la maladie et à leurs familles la possibilité de passer encore un peu de temps de qualité ensemble. Suites douillettes, chalets, ateliers de dessin, bibliothèque, vidéothèque, coins à jouer, couleurs fraîches et motifs font oublier un instant qu’il s’agit d’un hôpital. Les grands espaces lumineux avec vue apaisante sur l’environnement vert, et l’intérieur qui invite à la détente et à la convivialité forment le cœur autour duquel s’articulent les Maggie’s Centres pour patients cancéreux, initialement conçus en Angleterre. Aujourd’hui d’autres Maggie’s Centres répondant aux mêmes principes existent dans de nombreux pays, et portent la signature de Richard Rogers, Zaha Hadid et Norman Foster. « Designing the Patient Room – A new approach for Healthcare Interiors » – Sylvia Leydecker – 176 pages – Anglais – Birkhaüser – ISBN 978-3-03821-493-9.

72

Par Colette Demil

Maria-Hilf Hospital (D)

International hospital Bangkok


Stadsnatuur maken « Stadsnatuur maken »: un titre qui, aussi hybride puisse-t-il paraître, parle pourtant bien de la relation entre ville et nature. Les grands projets de comblement, la construction en hauteur, le commerce, l’industrie, les parcs d’entreprise, les routes et le trafic : les villes se densifient, s’engorgent, risquent l’étouffement. Et c’est à cela que la nouvelle génération de designers entend remédier. De plus en plus d’architectes, de biologistes, d’écologistes et de planificateurs urbains plaident pour une conception de la ville ouverte à la nature, qui intègre des éléments naturels dans les bâtiments et les espaces extérieurs. La ville peut ainsi se déployer comme un biotope fourni, accueillant une grande biodiversité, un relais pour les espèces animales et végétales. Construire et rénover dans la ville revient souvent à entraver l’apparition de biotopes stables, surtout lorsque les possibilités d’évitement sont absentes dans un quartier. C’est précisément à ce dernier point que la conception ouverte à la nature veut remédier. L’intégration systématique d’un peu de nature (murs de nidification, toitures vertes, ponts pour chauves-souris, parcs, hôtels d’insectes, vergers urbains, murs végétaux et éco-cathédrales) rend les villes plus riches, leur apporte de la valeur, les rend plus passionnantes et plus vivables pour ceux qui y habitent et y vivent, petits et grands. « Stadsnatuur maken » rassemble des informations sur la faune et la flore de la ville du Nord-Ouest de l’Europe, des projets de directives et des exemples pratiques, ce qui en fait un guide pour qui cherche encore son chemin dans ce volet encore relativement neuf de la planification urbaine.

‘Stadsnatuur maken – Making Urban Nature’ – 320 pages – Néerlandais/Anglais – Éditions nai010 uitgevers – ISBN 978-94-6208-3172. Par Colette Demil

BRICKS & BRICK SOLUTIONS

NOUVEAU FORMAT

LF 40 240 x 90 x 40 mm

En savoir plus? www.vandersandengroup.be

+32 (0)89 510 140

Une nouvelle dimension à l’élégance.


Plus d’info d’un de vos projets: www.bozarc.be + Design moderne en aluminium + Construction et pose sur mesure + Toiture en polycarbonate massif + Conforme à la norme EN 1090-3 :2008, DoP & CE, EXC1 ou EXC2

+ Hauteur ajustable grâce à système breveté

Système unique et breveté


TENDANCES

01 01.Dans le domaine des bureaux, les grands

Perdu dans la trendslation?

Tendances et nouveautés présentées lors des salons du printemps dans le secteur du mobilier et de l’intérieur L’offre en nouveaux produits présentée lors de salons professionnels ne cesse de s’étendre et devient donc aussi plus confuse. Vous vous sentez perdu dans cette trendslation ? Pas de souci, l’équipe d’Optimo, la plateforme innovation de wood.be, a traditionnellement analysé sous le dénominateur ‘Salon coté 2017’ les dernières tendances et nouveautés qui étaient à découvrir dans les principaux halls d’exposition de Paris, de Milan et de Cologne. Le résultat a été présenté à la mi-juin par Karen Sprengers et Alan Dergent lors du Séminaire Tendance.

bureaux paysagers restent populaires mais on note une tendance pour un environnement de travail familial (des structures en bois/fines) et l’aspect fun fait son retour. L’acoustique joue aussi un rôle important. 02. Le design des tables est particulièrement dominant cette année (plateaux multicouches, combinaisons pierre naturelle/bois, pied central, la plaque en tôle est très populaire, les tables deviennent des objets d’art). 03.Les nouvelles technologies (l’impression 3D en mode liquide spécifiquement axée sur l’industrie du meuble) et les matériaux ou produits intelligents/programmables qui s’assemblent font leur apparition. 04.New Minimalism (slim lines, emerald green) est une contreréaction à l’abondance d’objets. Les caractéristiques sont un design subtile mais élégant, des structures fines, on s’éloigne du noir et blanc et

MACRO-TENDANCES Quatre grandes macro-tendances ont été repérées cette année : New Experiences (fair experiences, shopping experiences, user experiences), Industry 4.0 (new technology, custom_made, craft & technology), City home (multi-functional) et Circular Economy (fashion, food interior).

New Experiences Le pouvoir du consommateur ne cesse de prendre de l’ampleur, et le récit d’une marque passe de plus en plus par

lui. La question est de savoir comment amener les produits à l’homme, par exemple via des vitrines sur lesquelles de l’information personnalisée est projetée. L’objectif est d’aider et d’assister le consommateur lors du processus de sélection. La technologie modifie l’interaction entre le consommateur et le produit. La technologie se rapproche des habitudes naturelles (‘digital habits’).

on introduit plus de couleurs : le vert émeraude est la tendance couleur (combinée au violet, au rose ou à la couleur or).

02

Industry 4.0 Les nouvelles technologies (l’impression 3D en mode liquide notamment, spécifiquement axée sur l’industrie du meuble) et les matériaux ou produits intelligents/programmables qui s’assemblent font leur apparition. Il y a une demande accrue pour le travail sur mesure/l’authenticité, le consommateur ne veut plus de produits standardisés. Le savoir-faire artisanal et la technologie peuvent aller de pair.

03

04

» DIMENSION

Le Séminaire Tendance est conçu tel un carrousel tournoyant et inspirant d’images des principales évolutions dans le domaine du design, de la couleur, de l’usage des matériaux et de la fonctionnalité. Les tendances et les nouveautés sont divisées en trois chapitres : les macro-tendances, les styles et la typologie.

75


TENDANCES

06

07

05

City home Nous vivons de plus en plus dans les villes. IKEA a présenté un vélo adapté aux besoins des nomades urbains. La multifonctionnalité et l’usage optimal de l’espace prennent de plus en plus d’importance (la télévision comme cadre, les sofas comme produit idéal pour jouer avec l’espace avec des coussins autoportants qui peuvent par exemple être déplacés…).

Circular Economy L’économie circulaire est l’avenir. Dans ce domaine, on remarque un point de basculement : les industries tirent de plus en plus cette carte. L’intérêt de possession du produit diminue (louer des plantes de bureau au lieu de les acheter, l’achat de lumière au lieu de lampes, par exemple) et de nouveaux modèles d’affaires voient le jour.

sont un design subtile mais élégant, des structures fines, on s’éloigne du noir et du blanc et on introduit plus de couleurs : le vert émeraude est la tendance couleur (combinée au violet, au rose ou à la couleur or).

New Purism Reposant mais robuste, voilà comment se résume le style New Purism (monastery, burned wood, blue-grey). Les tables solides en bois léger dégagent une certaine tranquillité. La couleur tendance bleu-gris appelle à la méditation zen.

New Colonial Classique et luxueux, le style New Colonial (classics, bourgeois, luxury) reflète un intérieur bourgeois et associe des variantes artisanales/contemporaines. Les matériaux les plus souvent utilisés sont les métaux, les structures en bois et des sièges suspendus en cuir.

STYLES TYPOLOGY New Memphis Le style New Memphis (Memphis graphics, Memphis shapes, millennial pink) consiste en des meubles provocateurs aux couleurs primaires avec des impressions denses, des motifs géométriques et l’influence d’artistes. On ressent très fort les mouvements eighties, popart et cartoon. Autres caractéristiques : les formes courbes, les tubes lourds, la finition glossy, les structures tubulaires, le marbre reste populaire mais il est désormais combiné à d’autres matériaux et diverses couleurs avec une certaine espièglerie. Millennial pink est la tendance couleur.

New Minimalism

DIMENSION

New Minimalism (slim lines, emerald green) est une contreréaction à l’abondance d’objets. Les caractéristiques

76

Sous l’appellation Typology, nous avons découvert des applications de la tendance dans notamment des chaises, des tables, des sofas, des fauteuils, des petites tables, des commodes, des dressings, des lits, le bureau et l’extérieur. Voici un aperçu de certains éléments qui nous ont frappé (pour info : le dossier complet d’information sur les tendances peut être demandé viaKaren Sprengers/Optimo): • Le design des tables est particulièrement dominant cette année (plateaux multicouches, combinaisons pierre naturelle/bois, pied central, la plaque en tôle est très populaire, les tables deviennent des objets d’art). • Il y a énormément de choses à dire sur les sofas et leur multifonctionnalité : les pieds élevés offrent un espace de respiration et ils sont utilisés de diverses manières (l’arrière fait office

08

d’écran), les éléments sont interchangeables, les canapés avec lit intégré et les coussins d’assise sont confortables et volumineux. Le format triangle revient souvent et donne une dynamique à l’ensemble. • En ce qui concerne les lits, les box springs sont populaires depuis de nombreuses années mais on remarque un retour à la légèreté/aux pieds fins/à la subtilité. • Dans le domaine des bureaux, les grands bureaux paysagers restent populaires mais on note une tendance pour un environnement de travail familial (des structures en bois/fines) et l’aspect fun fait son retour. Des capteurs sont prévus pour personnaliser la ventilation et le chauffage et les tables sont de véritables plages de débarquement. L’acoustique joue aussi un rôle important. • L’aménagement extérieur (sofas) se résume en un message : la couleur. D’autres éléments typiques sont les rubans et les fils, l’usage de couleurs tendances et le style Memphis. • Enfin, les structures fines sont également travaillées dans l’éclairage. Par Tilly Baekelandt

www.wood.be uu

05. En ce qui concerne les lits, on remarque un retour à la légèreté/aux pieds fins/à la subtilité. 06. New Purism: reposant mais robuste, la couleur tendance bleu-gris appelle à la méditation zen. 07. La multifonctionnalité et l’usage optimal de l’espace prennent de plus en plus d’importance (la télévision comme cadre, les sofas comme produit idéal pour jouer avec l’espace avec des coussins autoportants qui peuvent par exemple être déplacés…). 08. L’aménagement extérieur (les sofas) se résume en un message: la couleur (principalement les couleurs tendances millennial pink, blue-grey, emerald green).


Votre spĂŠcialiste pour les fenĂŞtres et portes en aluminium www.schueco.be


PRODUCTSPOT

01

02

03

Une recherche permanente de l’innovation esthétique et technologique Société de renom du marché sanitaire du Benelux, Sorex est le distributeur exclusif des radiateurs et sèches-serviettes du fabricant italien Tubes Radiatori, dont le siège est situé à Resana, en province de Trévise. Ce dernier se caractérise depuis ses débuts par une approche fondée sur l’innovation, sur l’expérimentation formelle et technologique, ainsi que sur l’artisanat et la qualité. En 2017, Sorex et Tubes proposent le radiateur modulaire Rift de la collection Elements, dont le design est signé Ludovica+Roberto Palomba with Matteo Fiorini.

Combler les attentes du marché Dès sa création en 1992, la société Tubes Radiatori a su percevoir, avec sensibilité, les attentes du marché et interpréter les manques à combler. Jusqu’alors, le radiateur était perçu comme un objet purement fonctionnel, qu’il fallait cacher. Tubes a profité de cette faiblesse en misant sur l’innovation, et en entamant un immense travail de recherche et d’expérimentation, à la fois sur le plan esthétique et de l’emploi des matériaux. Avec Tubes, les radiateurs sont devenus, en tant qu’éléments décoratifs, prioritaires dans la définition des espaces.

Une gamme étendue

DIMENSION

Le parcours évolutif de Tubes a donné lieu à la création de trois grandes gammes de radiateurs et sèche-serviettes : Basics, Extras et Elements. Créée en 1994, la série Basics met l’accent sur l’aspect formel et sur l’attention portée aux détails, comme les soudures invisibles des tuyaux. D’autres critères, comme la consommation d’eau et l’efficacité thermique, ont également été mis en avant dès le départ. En 1996, Tubes lance la collection Extras, dans laquelle

78

l’aspect esthétique est encore plus important, conférant ainsi au corps chauffant le statut d’objet de décoration. Enfin, c’est en 2004 qu’est commercialisée la série Elements, sous la direction artistique de Ludovica+Roberto Palomba. Avec Elements, le radiateur devient une icône du design et va permettre à Tubes d’inviter des designers du monde entier à s’exprimer. Cette collection a en outre vu le jour grâce à une importante innovation technologique : le GVR (groupe de vannes avec raccord distant), qui permet de placer les vannes jusqu’à 6 m de distance du corps chauffant, et donc de donner une plus grande liberté de conception au designer. Ces trois gammes se déclinent en de nombreuses familles de produits et moult variantes de couleurs et de finitions, offrant ainsi au client des possibilités de choix quasi infinies.

Rift Le dernier produit mis sur le marché s’appelle Rift. Signé Ludovica+Roberto Palomba with Matteo Fiorini, Rift est un radiateur composé de modules en aluminium extrudé qui peuvent être dis-

posés horizontalement, verticalement, alignés, désalignés ou inversés, afin de former des compositions sculpturales, symétriques ou asymétriques. La présence d’accessoires divers (étagères, éléments porte-serviettes…) souligne la polyvalence de ce modèle. Rift se caractérise enfin par une grande innovation technologique brevetée : le raccordement hydraulique est ici effectué au moyen d’un mono-collecteur avec entraxe flexible. Tant pour ses qualités techniques qu’esthétiques, Rift a remporté de nombreux prix internationaux. Par Michel Hanoulle Photos : Tubes Radiatori

www.tubesradiatori.com uu uu www.sorexint.com

01. La collection Elements permet à divers designers d’exprimer leur talent et de proposer des idées originales, à l’image du radiateur Scaletta conçu par Elisa Giovannoni. 02. Rift est un radiateur modulaire signé Ludovica+Roberto Palomba with Matteo Fiorini. 03. Avec Tubes, le radiateur devient un élément décoratif à part entière (modèle add-on).


NEWS

Les tapis de propreté emco emco a enrichi son vaste assortiment de tapis de propreté de quatre nouvelles séries : CONTURA, PRESTIGE, INNOVA et CARE. Les tapis de propreté conviennent pour une utilisation professionnelle par exemple dans les centres commerciaux, hôtels, bâtiments publics, bureaux et centres de soins. Toutes les séries satisfont aux exigences antidérapantes DS de la norme EN 13893 et à la classe d’incendie Bfl-s1 ou Cfl-s1 de la norme EN13501-1. uu www.emco-bau.com

Forster Unico XS

Aluk présente S141

DIMENSION

Aluk Introduit S141, le nouveau système dans le concept B-Quick. Ce système de porte coulissante solide et durable avec un design élégant offre des solutions pour les différentes applications de coulissant à usage intensif dans les maisons privés, les appartements ou les bâtiments publics. Le système est une réponse pour les grandes baies. Le S141 est durable et conforme aux courant normes d’isolation actuelles. uu www.aluk.be

80

Armstrong lance le revêtement anti-poussière TrioGuard™ Le fabricant de plafonds Armstrong Ceiling Solutions lance un nouveau revêtement sur le marché pour ses plafonds en métal. TrioGuard™ est un revêtement qui protège le plafond contre la poussière et l’affadissement de la couleur. Grâce au coating, la couleur est stable pendant 10 ans et elle résiste aux chocs et aux rayures. Le coating est adapté à tous les plafonds en métal, y compris les réalisations avec des perforations et un revêtement acoustique. Le revêtement est disponible en standard en RAL 9010 et Global White. uu www.armstrong-plafonds.be

Les profilés sont ultrafins et permettent de laisser passer un maximum de lumière du jour pour remplir l’intérieur de luminosité. Les faces vues pour les vitrages fixes sont à 23mm, pour les fenêtres ouvrants à 55mm. Les profilés Forster Unico XS sont entièrement fabriqués en acier, exempts de tout isolant en matière synthétique et de tout élément de remplissage. Le système répond aux exigences de l’identification CE. uu www.dejond.com

SENSIUM d’Atlantic

Robinet et radiateur noirs chez Desco

Le radiateur SENSIUM d’Atlantic ajoute une nouvelle dimension : la pureté d’un son parfait. L’appareil est également équipé d’un éclairage LED et d’un pilotage intelligent basé sur la détection de présence. Confortable, esthétique et révolutionnairement musical. SENSIUM est un sèche-serviettes à révéler tous les sens. uu www.atlantic-comfort.com

Avec le nouveau robinet Nordica et le nouveau radiateur Block, Desco bascule du côté obscur de la force. Le gamme de robinets Nordica de Desco se distingue par son design sobre et minimaliste. La série comprend un modèle rectiligne, ainsi qu’une version plus arrondie : Nordica Soft. Il existe également un robinet d’eau froide mat pour le lavemains des toilettes des invités. Desco présente également le radiateur Block aux tubes horizontaux et anguleux. Originalité et gain de place sont les caractéristiques premières. u www.desco.be


Plafonds climatisants, les solutions Giacomini Les plafonds climatisants Giacomini offrent de multiples possibilités : plafonds métalliques ou en plaques de plâtre, systèmes actifs ou inactifs, connexions hydrauliques permettant une régulation par zone.

 Contactez notre spécialiste plafond, Yves Roemen au +32 (0)475 26 20 80 ou via email à yves.roemen@giacomini.be  Ou visitez www.plafondclimatisant.be

N.V. GIACOMINI BENELUX S.A. Rue Provinciale, 273 • B-1301 Bierges (Wavre) Tel. : +32 (0)10 42 06 50 • Fax : +32 (0)10 42 06 99 • info@giacomini.be • www.giacomini.be

Deceuninck Decalu

Hansgrohe douche de tête XXL Pour répondre à la tendance des douches royales Hansgrohe a créé une nouvelle série de douches. Conçue avec Phoenix Design, la douche de tête XXL Croma 280 affiche une largeur de 28 cm et diffuse une généreuse douche de pluie qui enveloppe tout le corps. Disponible en version murale ou plafond, cette douche bénéficie de lignes épurées combinées à des formes arrondies. La douche XXL Croma 280 est disponible en version EcoSmart, et ne consomme que 9 litres d’eau par minute. u www.hansgrohe.be

Les solutions de traitement d’eau de BWT Vivre le plus longtemps possible, heureux et en bonne santé. C’est ce que propose Triamant, innovateur dans les soins résidentiels, à ses habitants. En même temps, ce sont les trois facteurs qui ont déterminé le choix des solutions de traitement de l’eau des quartiers Triamant. Il n’est donc pas étonnant que le bureau d’études B2Ai opta pour l’adoucisseur Rondomat 6 – DVGW et l’appareil antitartre à osmose inverse Permaq Compact de BWT. Ces deux produits excellent sur le plan de la durabilité, de l’hygiène et d’un rendement optimal. uu www.bwt.be DIMENSION

Deceuninck propose depuis peu les nouveaux châssis de portes et fenêtres en aluminium Decalu. Si l’intégration de renforts thermiques synthétiques garantit d’excellentes valeurs d’isolation, la palette de couleurs Decalu comporte une sélection soignée de 15 coloris très durables en revêtement Aluroc. Toutes les teintes ont un classement de durabilité supérieur et sont assorties aux coloris des châssis Deceuninck PVC Decoroc. uu www.deceuninck.be

81


NEWS

Dornbracht va proposer Tara en finition Cyprum

Tarkett a lancé une nouvelle collection de moquette DESSO® appelée « Make It Your Own », collection conçue pour inciter les architectes et designers à jouer avec les textures, couleurs et effets de matière pour raconter leur propre histoire sur le sol. La collection se compose de trois thèmes distincts : Alliance de textures, Stratification et intensité des couleurs et Effets de matière et contrastes. uu www.desso.com uu www.tarkett.com

Hager lance coviva

DucoScreen Front 150

DIMENSION

L’ambition du bureau d’architectes Favril était de réaliser un environnement libérateur pour l’habitant (résidences-services de Furnes). Le confort thermique n’a pas été oublié dans le cahier des charges. Après une analyse approfondie, c’est la protection solaire en tissu DucoScreen Front 150 qui s’est avérée fournir le meilleur rendement. Ce système de protection solaire extérieur motorisé, spécialement conçu pour une installation invisible dans le vide, a été installé à partir du côté extérieur. uu www.duco.eu

82

Avec coviva, Hager propose désormais des solutions sur mesure pour des installations électriques existantes sans travaux de câblage ni salissures. La base d’une installation se compose de micromodules et d’une smartbox coviva. Les micromodules ultracompacts sont placés derrière chaque point de commande et sont connectés aux boutons-poussoirs physiques (signal d’entrée) et au câblage électrique (sortie). u www.hager.be

Experience & Innovation Center de Bolidt Le projet ‘AREA78’ (Hendrik-IdoAmbacht) a pris son départ officiel. La première pierre de l’Experience & Innovation Center de Bolidt a été posée le 16 mai. Les futurs visiteurs pourront bientôt découvrir, dans ce centre innovant, les possibilités infinies du plastique. Le bâtiment a été conçu par le consortium d’architectes Lüchinger Architects, RoosRos Architecten et Kossmann. dejong. L’ouverture officielle devrait avoir lieu en automne 2018. u www.area78.info

IGP lance la marque de verre de luxe LUXIUM Le spécialiste du verre IGP s’apprête à commercialiser un nouveau produit. Avec le lancement de LUXIUM, IGP entend répondre à la demande de verre d’intérieur de qualité sur mesure. La gamme LUXIUM offre de très nombreuses possibilités pour les portes vitrées tournantes, coulissantes et battantes, mais aussi pour les parois anti-projection colorées, les panneaux pour cuisine et les balustrades. Le choix inclut plusieurs types de verre, de poignées et de finitions. u www.IGP.be

© IGP

Nouvelle collection de moquette DESSO®

Depuis son apparition en 1992, Tara de Dornbracht est devenu un classique du design souvent copié et primé à de nombreuses reprises. À l’honneur de ses 25 ans d’existence du modèle, Dornbracht lance cette icône de la robinetterie en finition Cyprum. La surface rose dorée, mélange d’or 18 carats et de cuivre, se caractérise par son brillant particulier qui combine chaleur et élégance. uu www.dornbracht.com


Plafonds climatisants en plaques de plâtre, La gamme GKC de Giacomini S’adaptant à toutes les créations et rénovations architecturales, les plafonds climatisants en plaques de plâtre offrent une solution alliant design et efficacité.  Apparence comme un plafond classique  Pas de maintenance, pas de bruit

 Contactez notre spécialiste plafond, Yves Roemen au +32 (0)475 26 20 80 ou via email à yves.roemen@giacomini.be  Ou visitez www.plafondclimatisant.be

N.V. GIACOMINI BENELUX S.A. Rue Provinciale, 273 • B-1301 Bierges (Wavre) Tel. : +32 (0)10 42 06 50 • Fax : +32 (0)10 42 06 99 • info@giacomini.be • www.giacomini.be

Nouvelles surfaces HI-MACS Structura®

Informazout, en collaboration avec Cedicol, a rédigé une mise à jour complète de l’ouvrage de référence pour un système de chauffage au mazout efficace. Grâce à ce cahier des charges, Informazout souhaite aider les architectes et les bureaux d’études dans la conception de leurs projets et cahiers des charges. uu www.informazout.be

Mosa Facades Les façades en céramique ? Grâce à Mosa Facades, laissez libre cours à toutes vos envies esthétiques, du mat non vernissé et naturel au vernissé, dans un large éventail de gradations de brillance, de coloris et de motifs. Vous optez à coup sûr pour une solution durable et innovante. Les dalles Mosa offrent une grande liberté de conception. Vous pouvez les installer en « ancré » ou en « ventilé ». Les dalles indestructibles, mais légères sont aujourd’hui une alternative à part entière pour les rénovations de façades et les nouvelles constructions. uu www.mosa.com

Les nouvelles surfaces HI-MACS Structura® donnent profondeur et relief à votre design en proposant des motifs en 3 dimensions, disponible en 10 séduisants modèles standards. Cette technologie vous permet également de reproduire votre propre design en plaque de HI-MACS Structura®. Rien de plus simple que de De splinternieuwe créer votre surface personnaliHI-MACS Structura®-collectie: sée. Presqu’aucune limite n’est technologische innovatie van LG à Hausys fixée votre imagination. u www.himacs.be BECAUSE WINS

Met het nieuwe 3D HI-MACS®-materiaal tilt LG Hausys de bekleding van massieve oppervlakken naar een hoger plan.

DIMENSION

Nouvelle édition du cahier des charges destiné aux architectes pour les systèmes de chauffage au mazout

83


NEWS

Reynaers Aluminium mise sur les portes et fenêtres intelligentes

Ploegsteert XS-Wall XS Wall, voilà le nom de la solution visant à remédier à la pénurie mondiale d’isolants en PUR et PIR. XS Wall de Ploegsteert est une brique qui fait 2 cm d’épaisseur de moins que la brique SnelBouw, libérant ainsi de l’espace pour une solution d’isolation alternative, en laine minérale par exemple. Cette nouvelle combinaison est tout aussi résistante et épaisse que la méthode classique et présente le même pouvoir isolant. Son avantage est qu’elle est surtout bien meilleur marché et disponible d’emblée. uu www.XSwall.com

La tendance architecturale prônant une luminosité maximale obtenue par de grandes baies vitrées implique nécessairement l’intégration d’éléments de fenêtres plus grands et plus lourds. La technologie innovante permettait la motorisation des mouvements d’ouverture ou de fermeture. Dorénavant, ceci est possible dans une smart home à l’aide d’un poste de commande domotique à écran tactile, d’une tablette ou d’un smartphone. uu www.reynaers.com

Renson Linarte Les profils individuels verticaux en aluminium extrudé ont été baptisés ‘linarte’, en référence à la ligne épurée et aux possibilités créatives offertes par ce nouvel habillage esthétique de façade de Renson. Les profils sont montés de manière invisible à l’aide de clips sur une structure horizontale sous-jacente. De cette manière on évite la déformation due à la dilatation thermique mais cela permet aussi que les lames – fixées une à une – puissent être utilisée dans la finition de façades courbées. uu www.renson.be

Schell présente sa nouvelle gamme de plaques de commande WC

DIMENSION

Schell, le spécialiste allemand en robinetterie, présente cinq nouvelles plaques de commande WC. Il s’agit des modèles Board, Circum, Tower, Konkav et Field. Ces plaques de commande peuvent être facilement combinées avec un grand nombre de systèmes intégrés Schell pour montages encastrés, murs autoportants et montages apparents de 80 x 120 millimètres. Cette nouvelle gamme convient non seulement aux sanitaires publics mais aussi installations privées. uu www.schell.eu

84

WPL classic sets La pompe à chaleur air/eau WPL classic est disponible en trois puissances, de 3 jusqu’à 8 kW pour A-7/W35. Cette pompe à chaleur est équipée d’une technologie inverter pour une consommation énergétique basse, un rendement annuel (SPF) plus haut que 4 et une classe d’efficacité énergétique A++. La WPL classic est disponible en trois sets compacts à prix malin. Chaque set contient une pompe à chaleur monobloc extérieure et un module hydraulique compact intérieur avec ou sans ballon tampon ou chauffe-eau. uu www.stiebel-eltron.be

Panasonic présente nouveau système d’interphones vidéo Full IP Panasonic a lancé un nouveau système d’interphones vidéo Full IP qui répond à la demande croissante d’intégration de différents systèmes dans les bâtiments. Ce nouveau modèle IP (VL-VN1900) fonctionne avec une vaste gamme d’appareils, notamment des caméras CCTV réseau, des téléphones SIP et des enregistreurs vidéo réseau. Grâce à son alimentation PoE, le système peut être connecté à l’aide d’un seul câble, ce qui en facilite l’installation tout en réduisant les coûts. Couplé à un boitier de contrôle, il peut supporter jusqu’à 2000 appareils SIP alimentés en PoE. uu http://fr.business.panasonic.be


Exchange tower Vancouver

Plafonds métalliques climatisants, La formule évolutive de Giacomini Les plafonds climatisants métalliques apportent en permanence, accessibilité et modularité. La régulation hydraulique Giacomini vous permet de commander chaque circuit en fonction de l’occupation et de la destination des locaux.

 Panneaux designs avec intégration possible d’éclairage  Pas de maintenance, pas de bruit  Modularité maximum

 Contactez notre spécialiste plafond, Yves Roemen au +32 (0)475 26 20 80 ou via email à yves.roemen@giacomini.be  Ou visitez www.plafondclimatisant.be

N.V. GIACOMINI BENELUX S.A. Rue Provinciale, 273 • B-1301 Bierges (Wavre) Tel. : +32 (0)10 42 06 50 • Fax : +32 (0)10 42 06 99 • info@giacomini.be • www.giacomini.be

TRILUX élargit sa gamme d’éclairages extérieurs

Nouvelle gamme de linoléum de Tarkett Trentino est disponible dans 6 couleurs vives et 4 tons neutres. En associant du rose, du jaune, du vert ou du bleu avec des couleurs plus mates, les possibilités sont légion. Originale, le premier et unique linoléum certifié Cradle to Cradle™ Gold, se compose de matières premières 100 % naturelles et recyclées. La gamme Originale présente 2 designs: Minerale (marbré) et Generale (linéaire). LinoWall est le seul linoléum bénéficiant d’un classement au feu Bs2-d0 et la seule gamme à pouvoir aussi être utilisée en revêtement mural. uu www.tarkett.be

TRILUX s’apprête à élargir considérablement sa gamme d’éclairages extérieurs. Résultat : des solutions complètes dont la forme et la technique se répondent parfaitement, pour l’intérieur et l’extérieur. L’Altigo G2, le Lutera C, le lampadaire de marquage 8851 et le Skeo R sont quelques produits phares qui permettent de planifier et de mettre en œuvre, en un seul mouvement, des éclairages d’ambiance parfaitement sûrs. u www.trilux.com

AmbiSENSE règle la température individuele par chambre Avec l’ambiSENSE de Vaillant, une température individuelle peut être définie pour chaque pièce de la maison, en utilisant l’appli multiMATIC ou en modifiant la température sur les vannes thermostatiques électroniques. Les périodes de chauffe peuvent elles aussi être modifiées pour chaque chambre. Cela augmente le confort de la maison tout en économisant les coûts de chauffage. Le système est idéal pour la rénovation de bâtiments existants avec une chaudière au gaz ou au mazout. u www.vaillant.be


NEWS

VASCO propose Comfort Collection Avec Comfort Collection, VASCO propose une série de radiateurs abordables alliant le meilleur du design et de la technologie. Pour cette collection, le fabricant a adapté intelligemment plusieurs modèles phares de sa gamme. Il en résulte cinq radiateurs intemporels destinés aux jeunes qui construisent ou rénovent. uu www.vasco.be

Sampa PRO+ Disponible avec ou sans détecteur de présence, pour une interdistance moyenne d’installation de +/- 6m, c’est une solution intéressante et économique pour de nombreuses installations à l’extérieur. Son haut niveau de protection anti-vandalisme et son éclairage avec lentille asymétrique non éblouissante en fait un choix idéal pour mettre les sites en valeur, sans en perturber les lignes. Sampa PRO+ est une borne au design sobre et intemporel qui conviendra tout particulièrement pour vos projets urbains et architecturaux. u www.bel-lighting.com

Façabrick Avec Façabrick, Wienerberger a développé une solution globale tant pour rénover que pour isoler les façades. L’association mûrement réfléchie d’un panneau isolant revêtu d’une couche de mortier avec treillis d’armature intégré et de plaquettes de brique pour la finition assure une pose rapide et un résultat durable. Et surtout: une façade esthétique et garantissant une isolation efficiente. Pratiquement toutes les briques de parement Terca et Desimpel sont disponibles sous forme de plaquettes, et conservent leurs avantages: résistance aux chocs, durabilité et esthétique. u www.wienerberger.be

Visign for More 105

Le certificat DUBOkeur® pour VMZINC

DIMENSION

VMZINC vient d’obtenir le certificat DUBOkeur® (construction durable). Le NIBE a proclamé le système de revêtement VMZ Joint debout en zinc comme un des meilleurs matériaux sur le plan technique et écologique dans le domaine d’application de toiture et façade. Le système d’évaluation et de cotation de NIBE donne au VMZ Joint debout une longueur ‘environnementale’ d’avance sur, par exemple, les couvertures de toiture en chaume et les tuiles en terre cuite et sur les systèmes de bardage en acier ou aluminium. uu www.vmzinc.be

86

Le langage des formes à contours géométriques ‘Soft’ est très tendance dans le design actuel des équipements pour les habitations et les espaces sanitaires. Viega a réinterprété ce concept stylistique en dessinant les plaques de commande WC de la série Visign for More 105. Angles arrondis, matériaux de grande qualité et un élément marquant de design sont réunis pour créer un ensemble de forme intégrée. Visign for More 105 est disponible en deux variantes : plaque de commande manuelle et plaque de commande sans contact. uu www.viega.be

Kerrock® – Siège principal d’AXA Bruxelles L’aménagement d’intérieur se caractérise par l’utilisation de matériaux de haute qualité, durables et faciles à entretenir. 5 food corners, un salad bar et plusieurs bureaux d’accueil ont été réalisés en Kerrock®. Les panneaux ont été thermoformés et pliés dans un moule pour obtenir les formes rondes et courbes prévues par le concept. Les dimensions des divers meubles et le degré de difficulté de leur réalisation représentaient de vrais défis. uu www.vink.be


VOLA Studio Tour & Taxis Havenlaan 86C 1000-Bruxelles Tel.: 02 465 96 00 The first VOLA taps were designed by Arne Jacobsen. VOLA is manufactured in Denmark according to the strictest environmental requirements.

sales@vola.be www.vola.be


I

Les Fossés - HP Architecture

ARDOISES LOSANGES POUR LA TOITURE ET LA FAÇADE

“BEST OF SLATES 5” Un livre débordant de projets inspirants avec ardoises.

— Demandez sans tarder via : www.eternit.be/fr/BestofSlates

MAINTENANT DISPONIBLE

En votre qualité d’architecte, vous êtes mieux placé que quiconque pour savoir que le look d’une maison est déterminé par sa façade et sa toiture. Vos clients recherchent le style qui leur correspond sans vouloir faire de compromis en termes de qualité des matériaux. Des solutions durables et des garanties en béton : voilà ce que le maître d’ouvrage recherche. Eternit est le partenaire idéal et vous guide dans sa gamme de produits de qualité afin de vous permettre de conseiller votre client de façon optimale.

ARDOISES TUILES EN TERRE CUITE TUILES EN BÉTON TOITURES SOLAIRES TOITURES VERTES

Eternit SA - Kuiermansstraat 1 - 1880 Kapelle-op-den-Bos - Belgique - Tél. +32 (0)15 71 73 54 - Fax +32 (0)15 71 71 79 - info@eternit.be - www.eternit.be

DIMENSION 45 - FR  

Revue professionnelle pour architectes & consultants - JUI/AOÛT/SEP 2017

DIMENSION 45 - FR  

Revue professionnelle pour architectes & consultants - JUI/AOÛT/SEP 2017

Advertisement