__MAIN_TEXT__

Page 1

MARDI 14

48 pages

MAI 201

ntre-ville e c u a e é r ec Un vide s majeur Incendie

44 pages

ans e en deux xième titr

encore s r e i v r e p Les É

euse en n i t a p e n U

é Photos Andr

e é n n a ’ l de

ARDI 22 MA M

E 2019 OCTOBR

1978 Fondé en

41e

MARDI 19

40 pages

N LA GESTIO PATRIMOINE DE VOTRE ntmagny,

74

TO CAHIEesR11AU à 19

N LA GESTIO PATRIMOINE DE VOTRE ntmagny,

e-Mo Charles-D J3P 7E3 26, Place cy, Québec Sorel-Tra Bureau 100,

74

450 743-84

©

de À l'endos ce journal

Af aires

rasante Victoire écuébécois du Bloc Qancour– dans Béc au urreell Nicolet–SSa

on d n o m a l P e e 11 fois réélu un

rs am Les Éper vie se de fen bien la dé re tit r leu

P. 38

P. 47 à 56

2 Rives noyer | Les l Cour Photo Pasca

Affaires

Rives ©

générale e bagarre Malgré un d’ouverture au match orcent

.. éroïques. h s e g a t e v Deux sau s heures!

e en quelqu cial de Cahier spé

Le maire

Sorel-Tr la Ville de

et les cons

acy

eillers à

t mi-manda

REVUE_ANNÉE_2019.indd 1

euseté her et graci andre Bouc Photos Alex

Pag

ion Des solut le conflit pour régler racy -T avec Sorel P. 6 et 7

y r | Les 2 l Cournoye Photo Pasca

© r | Les 2 Rives Cournoye

RTS D’ICI, IPE D’EXPE UNE ÉQU T ÉTABLIE POUR SOLIDEMEN

P. 2 et 3

du : maquette EXCLUSIF ue et sportif aquatiq complexe à l'intérieur

p. 23 à 34

L

NA TRE JOUR RE DE VO

AU CENT

P. 3 à 5

l Photos Pasca

© | Les 2 Rives l Gagnon Photo Pasca

ursuit o p e s a g La sa P.

Fon

56 pages

132927

nance à la gouver Rapport surPierre-De Saurel s la MRC de s proposée

agricole culturel et des volets rel-Tracy So de t ai Retr

né Qui a gag t? a b é d le 9 à 11

11

.ca

RTS D’ICI, IPE D’EXPE UNE ÉQU T ÉTABLIE POUR SOLIDEMEN

450 743-84

–Saurel r–Nicolet Bécancou

E 2019

NOVEMBR

no 41e année,

8 dé en 197

ans.

129067

07 année, no

e-Mo Charles-D J3P 7E3 26, Place cy, Québec Sorel-Tra Bureau 100,

P. 4 à 7

19

20

E U V

©

1978

plus de 25

Depuisinfo@richeretfreres .ca l: Courrie w.richeretfreres ww

intena raille. se est ma les pour la fer orqueu véhicu Une rem -Tracy rcher les e, Sorel aller che la Vallièr 8 min de 75 che , 3-0 25 74 0 35 Tél. : 45

2 Rives noyer | Les

Fondé en

AGERS, TROMÉN NS ÉLEC NT. ACHETO r COMPTA ible pou PAYONS nt dispon

Rives ©

2019

S inc.

RICHER & FRÈRE X

ÉTAU LES M

Page 43

56 pages

P. 34

l Cour Photo Pasca

OCTOBRE

06

s! n o i p m a ch

129067

MARDI 15

no 41e année,

s Un Soreloi e se démarqu s auprès de recruteurs

P. 19

Page 46 P

RE

Football

| Les 2 l Gagnon Photo Pasca

al Cour Photo Pasc

Rives y r | Les 2 noye

©

or!

P. 10

École Sainteles Anne-les-Î

s Des élève elle de matern ga yo initiés au

Deu

e La septièm e est la bonn

Québec

au 13 juillet

5 n rammatio Une prog latée éc et e rié P. 18 va

Gib Fest du

Thickle

euseté Photo graci

TVA Images et Photo OSA

tion n de l’habita Cahier Salo plein air et du P. 21 à 34

P. 2

urois ix Le Contrecœ er à La Vo Éric Berni fois

du rd des Jeux sse un reco pier fraca aude Frap M s, an À 12

P. 5

na euseté / Brian Photo graci

ché de Cahier Mar S l’emploi PLU P. 13 à 19

euseté Photo graci

la L’Hôtel de SPA un construit ue iq nord

éprouvée Une familleendie par un inc

lidarité Élan de so ille à Massuev

P. 6, 7 et 9

omne dès cet aut Accessible Rive

sitphotos.com Photo depo

1978

36

euseté Photo graci

Fondé en

9

no 40e année,

noyer

mplaires

30 784 exe

2019

27

1978

al Cour Photo Pasc

MARS MARDI 12

no 40e année,

Fondé en

2019-12-13 13:10


REVUE_ANNÉE_2019.indd 2

2019-12-13 13:11

2 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année


Chacun sa planète? Marcel Rainville

mrainville@les2rives.com

Directeur général Les hommes viennent de mars et les femmes viennent de Vénus. Ce livre à succès de 1992 illustrait le principe universel, toujours à propos, qu’en connaissant nos différences, on peut mieux se comprendre. Dans le confort de notre foyer, on s’enflamme contre tout. On se « chicane la guenille » contre le port du signe religieux ou du coton ouaté. On se nargue à coups de hashtags, #OKboomer ou #westexit, en attendant le prochain tweet ravageur de notre voisin du sud, lui-même menacé de destitution. Que ce soit pour la langue, la laïcité ou le pétrole, le nationalisme s’émoustille face à une unité canadienne en panne. Chaque province travaille en compétition et déchire sa chemise pour la péréquation. Plus près de chez nous, pourtant capables d’être à l’unisson quand il est question du projet de loi 40 ou de nos soins de santé, le consensus n’est pas toujours facile entre la MRC et notre ville-centre. On remercie le nouveau pacte fiscal et nos éoliennes qui, en soufflant de l’argent neuf, ont contribué à dénouer l’impasse de l’adoption des budgets.

OPINION

En cette année de marche historique pour sauver notre planète, la cohésion est malheureusement éphémère. Des « likes » sur Facebook soulagent notre conscience, mais tant que le feu n’est pas pris dans notre cour ou que l’on ne légifère pas, le chacun pour soi l’emporte souvent, au rythme de notre société de consommation. D’ailleurs, le web sacro-saint ne devait-il pas éliminer les barrières, rapetisser la planète et nous sauver de tous ces tracas? Vingt ans plus tard, le « bogue de l’an 2000 » en était-il un à retardement? Nous avons adopté le « GAFA » (Google, Amazon, Facebook et Apple) les yeux fermés et le portefeuille grand ouvert, tout comme on a laissé libre cours à la pollution lors des révolutions industrielles, au nom de la productivité. On consomme et on gaspille toujours plus, même les centres de données alimentent maintenant les gaz à effet de serre. On n’y a pas trouvé le bonheur et l’anxiété est à son apogée. Plutôt que de mieux se comprendre, le web nous sert souvent à conforter nos certitudes dans un monde incertain. Le progrès est bien relatif. Nous sommes plus informés et désinformés que jamais et nos données sont maintenant impersonnelles. Vivement nos journalistes pour jouer le rôle de « chiens de garde » des faits et de la démocratie, à travers cette boulimie d’information.

Je ne dis pas que le web c’est le diable, mais il faut apprivoiser la bête, car c’est maintenant elle qui nous contrôle. Sans arbitre, sans règles, le bar est ouvert. Laisser le champ libre au « GAFA  » et ne pas collecter des taxes équivaut à une subvention qui appauvrit nos régions, notre richesse collective, ainsi que nos médias. Et ce n’est pas Amazon qui va nous livrer de la main-d’œuvre, du propane ou du jugement en 24 heures! Le pot est légal, mais le plus grand buzz, nous le vivons sur le web, dépendants de son inépuisable dopamine. Cent ans plus tard, au tournant de nos années 20, les années folles de surconsommation se poursuivront-elles de plus belle? Tirerons-nous des leçons du passé? Voilà un peu de philosophie et de matière à réflexion pour terminer l’année. C’est la mission de cette Revue de l’année qui, depuis 16 ans, passe à travers toute l’actualité pour vous faire un résumé des tendances qui se dessinent dans notre région. Profitons de cette nouvelle décennie pour reprendre le contrôle de notre destin. Décrocher pour se rapprocher m’apparaît une belle résolution, en attendant la prochaine révolution. Et nous serons toujours avec vous pour suivre la tendance! Bonne lecture!

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 3

REVUE_ANNÉE_2019.indd 3

2019-12-13 13:11


OPINION Jean-Philippe -

Morin

jpmorin@les2rives.com

Directeur de l’information

Katy

Desrosiers

kdesrosiers@les2rives.com

Journaliste

La région avant tout?

Se serrer les coudes

Si le maire de Sorel-Tracy Serge Péloquin a choisi, dès le 31 décembre 2018, de montrer ses couleurs avec une toute nouvelle coiffure blanche, ses collègues à la table de la MRC de PierreDe Saurel, les autres maires de la région, ont certainement vu pousser des cheveux gris sur leur tête cette année!

On entend souvent qu’on vit à une époque bien individualiste. Malgré tout, ma première année au journal Les 2 Rives m’a prouvé que l’entraide est encore au goût du jour.

4 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Il faut dire qu’avec l’annulation du budget de la MRC en novembre 2018, puis son adoption trois mois plus tard en février 2019, les braises avaient déjà commencé à chauffer. Ça n’aura pas pris grand-chose pour les allumer. Seulement un refus de la ville-centre de payer des factures en double pour le Plan de développement de la zone agricole (PDZA) et des ressources au niveau culturel. Neuf des 12 maires y voient un affront à travailler ensemble pour la région. Les maires de Saint-Ours et Saint-Roch-de-Richelieu appuient Serge Péloquin dans sa démarche. Qu’on le veuille ou non, quand une telle division règne à une table régionale, il est difficile de faire avancer les gros dossiers. Oui, le budget 2020 a été adopté tel que prévu en novembre dernier. Il faut saluer tous les maires qui ont visiblement fait des compromis pour en arriver là. Il est vrai que sur la plupart des dossiers, les 12 maires s’entendent à merveille. On les a même vus ensemble, main dans la main, au front pour dénoncer que l’Hôtel-Dieu de Sorel était une victime, au détriment des hôpitaux de Longueuil et de Saint-Hyacinthe, d’une centralisation jugée excessive. Ce qui a forcé la direction de l’hôpital à sortir pour se défendre. Que l’on soit d’accord ou non avec la position des maires, voilà un exemple de concertation régionale qui fait bouger les choses. N’empêche qu’il est difficile d’être convaincu que la région avance quand on voit qu’autant de conflits éclatent en seulement 12 mois. Aux élus de prouver le contraire en 2020.

Mon métier, je l’ai choisi surtout parce que j’aime les humains. J’aime faire découvrir ce qu’ils vivent, que ce soit des situations heureuses ou difficiles. Je pense à Ihor Horbanov qui a perdu la vie dans un accident de voiture. En 24 heures, 10 784 $ ont été amassés pour soutenir sa femme et ses deux enfants qui ne parlent pas français. Il y a Océanne Vachon, cette adolescente atteinte du Syndrome d’Aicardi clouée à son fauteuil roulant qui a besoin de plusieurs machines pour vivre. En novembre, sa famille, comme plusieurs, a été privée d’électricité pendant des jours. Grâce à l’entraide, des génératrices ont pu être installées pour leur permettre de demeurer à la maison. Sans oublier les quelque 19 000 $ qui ont été amassés pour permettre à Véronique Brousseau et Alexandre Berthiaume d’acheter une chambre hyperbare pour leur fille Aurélie, présentant une déficience intellectuelle moyenne et un retard important de langage. Aussi, que dire de l’aide qu’a reçue Mylène Charbonneau après avoir fait un choc anaphylactique grave pendant un concert. Sans la présence de bons samaritains, elle ne serait peut-être pas en vie aujourd’hui. J’ai aussi une pensée pour Marc Lachapelle et Emmanuelle Champagne, les parents de la petite Zoé, qui nous a quittés en 2019. Quelques mois auparavant, ils m’avaient dévoilé leur quotidien au CHU Sainte-Justine avec leur fille malade. La communauté avait amassé plus de 12 000 $ pour eux. J’aimerais simplement dire merci. Merci à la vie de m’avoir donné la chance de rencontrer ces gens résilients et merci à eux de m’avoir fait confiance pour que tous puissent découvrir leurs histoires.

REVUE_ANNÉE_2019.indd 4

2019-12-13 13:04


OPINION Sébastien Lacroix

slacroix@les2rives.com

Journaliste

Louise

Grégoire-Racicot

redaction@les2rives.com

Chroniqueuse

La crise des médias

Des gènes marquants

La situation précaire dans laquelle se trouve la presse écrite n’est plus un secret pour personne. Si les propriétaires de journaux sonnent l’alarme depuis déjà quelques années, ce n’est que cet automne qu’on a pris la pleine mesure de l’urgence de la situation.

Un an dans une vie régionale, c’est peu. Mais c’est suffisant pour y repérer les gènes de notre région et les attitudes qu’ils génèrent.

La faillite du Groupe Capitales Médias (GCM), qui possède six quotidiens régionaux, a fait crever l’abcès au grand jour et précipité une aide gouvernementale. Et pourtant… des hebdomadaires ancrés dans leur communauté depuis de nombreuses années avaient déjà eu le temps de fermer. Sans compter la saignée dans les salles de rédaction. De nombreux postes de journalistes ont été abolis au cours des dernières années en raison de la diminution constante des revenus publicitaires. Ce qui a fait en sorte d’accroître la pression sur ceux qui sont restés qui ont eu à en faire plus avec moins, et encore plus rapidement, dans un contexte de multiplication des plates-formes. Un enjeu qui m’a touché de près au cours des dernières années, mais encore plus en 2019. Au printemps, mon poste a été aboli au Courrier Sud après tout près de 15 ans dans le métier. Malgré un saut dans le vide vertigineux, je m’étais promis de rebondir encore plus haut. Puis, les astres se sont alignés pour moi cet été. J’ai accepté un poste au journal Les 2 Rives qui me permet de vivre ma passion chaque jour. Je continue tout de même de toucher du bois. Je pars travailler chaque matin avec mon macaron de la FPJQ « Je soutiens mon journal ». Parce qu’un journal, ça se soutient, autant par l’apport des gens d’affaires et des municipalités, mais aussi par des actions rapides de nos gouvernements. Il en va de l’avenir de la profession et les prochains mois seront déterminants.

Des manchettes régionales, en 2019, le confirment : les Sorelois savent toujours être généreux et solidaires quand il le faut. Peut-être cela ne se traduit pas souvent par des démonstrations sur la place publique, comme c’était souvent le cas, il y a une trentaine d’années – quand la vie syndicale et l’engagement social étaient plus « extériorisés ». Mais ils sont toujours présents, et c’est tout à leur honneur, quand des organismes ou des pairs leur demandent aide financière ou bénévolat. Sur le plan sportif, ils sont toujours aussi compétitifs. Mais cette année, des Sorelois ont réalisé des exploits, en quête d’accomplissement personnel. Des modèles nouveaux qui savent inspirer jeunes et moins jeunes! Côté politique, même s’ils ont élu un caquiste en 2018, les Sorelois ont réaffirmé leur nationalisme en élisant, pour une onzième fois, le bloquiste Louis Plamondon. Leur façon de rappeler qu’ils sont toujours prêts à affirmer leur différence, à ne pas accepter spontanément de flirter avec le pouvoir, mais plutôt de le défier, non sans revendiquer ce qu’ils considèrent leur dû. Et c’est dans les rapports entre les maires, conseillers régionaux à la MRC, qu’on a pu reconnaitre des traits communs : savoir se solidariser quand il s’agit de protéger ses droits acquis – en matière de santé par exemple – ou ses besoins en matière d’éducation. Mais initier sans gêne la zizanie pour défendre ce qu’ils considèrent leur pouvoir, leur argent, leur territoire! Enfin, la culture n’est pas en reste. Ses manifestations se multiplient. Des artistes et créateurs talentueux, audacieux, s’ajoutent, qui savent si bien manier divers langages, médias et technologies pour dire à leur façon leurs idées, leur vision des choses, leurs valeurs. Une richesse! Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 5

REVUE_ANNÉE_2019.indd 5

2019-12-13 13:04


REVUE_ANNÉE_2019.indd 6

2019-12-13 13:04

6 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année


ENJEUX MAJEURS

Ce qui a marqué la région

La nature se déchaîne Sébastien

Lacroix

slacroix@les2rives.com

La météo a été sur toutes les lèvres cette année, alors que de nombreux événements en lien avec la nature se sont produits. À commencer par un hiver particulièrement neigeux qui s’est approché des niveaux de 2008. Le tout parsemé de nombreux gels et dégels au cours des derniers mois qui s’est traduit par quelques écrasements de toitures et une importante surcharge pour les déneigeurs qui ont été fortement sollicités. Au printemps, la pluie et la forte fonte de neiges ont provoqué de fortes inondations qui ont une fois de plus défrayé les

Les vents violents du 1er novembre ont fait tomber des poteaux électriques comme ici sur le chemin St-Roch. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Le journal Les 2 Rives a passé une nuit avec les employés de la Ville de Sorel-Tracy pour voir comment se déroule une opération de déneigement dans un hiver fort occupé. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

manchettes, particulièrement à SainteAnne-de-Sorel et à Yamaska où l’eau a monté encore plus haut qu’en 2017. S’en est suivi l’implantation d’une Zone d’intervention spéciale (ZIS) décrétant un moratoire sur la construction qui a été fortement critiquée en raison des erreurs grossières qu’elle contenait. Il y a aussi la cartographie des zones potentiellement à risque de glissements de terrain dans les municipalités riveraines de la rivière Richelieu et Yamaska, qui a été contestée, notamment à Saint-Ours et Saint-Roch-de-Richelieu qui vivent une situation particulière en raison de la présence des écluses. Après un début d’été froid, une chaleur accablante a frappé pendant quelques

semaines et des municipalités ont dû mettre en place des dispositions spéciales pour les résidents pouvant être incommodés. À l’automne, des vents violents ont fait tomber des arbres et des poteaux électriques privant plusieurs foyers d’électricité pendant plusieurs jours. Puis, une tempête de neige précoce, suivie d’un épisode de froid et d’un cocktail météo a causé bien des maux de tête aux producteurs de grains, alors qu’il restait environ 50 % du maïs-grain à récolter à la mi-novembre. Inquiets des changements climatiques, des centaines de citoyens ont participé à la marche « La planète en grève » dans les rues de Sorel-Tracy pour inciter les élus à en faire plus pour protéger l’environnement. Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 7

REVUE_ANNÉE_2019.indd 7

2019-12-13 13:04


ENJEUX MAJEURS La main-d’œuvre au cœur des discussions Ce qui a marqué la région

Sébastien

Lacroix

slacroix@les2rives.com

La pénurie de main-d’œuvre a retenu l’attention au cours de la dernière année, alors que plusieurs entreprises peinent à pourvoir des postes et que le personnel est souvent à bout de souffle.

Des secousses à l’international Des enjeux qui se sont joués à l’étranger ont également eu des impacts chez nous. À commencer par la levée des tarifs sur l’acier entre le Canada et les États-Unis qui a provoqué un soupir de soulagement pour les nombreuses industries en lien avec le secteur métallurgique dans la région. En agriculture, le conflit commercial avec le Chine a fait perdre des centaines de millions $ aux producteurs de porcs; les producteurs laitiers ont dû être compensés pour la brèche causée dans le système de

Le préfet de la MRC de Pierre-De Saurel, Gilles Salvas, lors d’un déjeuner réunissant près de 80 personnes pour discuter de la pénurie de main-d’œuvre. Photo gracieuseté

la gestion de l’offre; et les producteurs de grains ont subi une pénurie de propane en raison du conflit de travail du CN.

8 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Le thème a été largement abordé durant la campagne électorale fédérale, alors que le candidat(e)s des différentes formations politiques ont chacun avancé des idées et insisté sur l’importance d’attirer de la main-d’œuvre dans la région. Le ministre Simon Jolin-Barrette est aussi venu annoncer le déploiement d’une nouvelle ressource pour bonifier les services aux entreprises et aux nouveaux arrivants pour tenter de contrer les effets de la pénurie de la main-d’œuvre. Le milieu municipal s’en est également mêlé. Le Chantier d’attraction de la maind’œuvre, en collaboration avec la MRC de

Pierre-De Saurel, a réuni 80 personnes qui ont identifié les défis et les impacts, ainsi que des actions à mettre en place pour recruter et retenir les employés. Du côté de la MRC de Marguerited’Youville, des solutions ont été dévoilées lors d’un déjeuner organisé notamment par Rues Principales Contrecœur, dont de l’accompagnement, de la formation et des activités d’attraction de main-d’œuvre.

REVUE_ANNÉE_2019.indd 8

2019-12-13 13:04


Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 9

2019-12-13 13:04

REVUE_ANNÉE_2019.indd 9


ENJEUX MAJEURS Pour le maintien des services de santé Ce qui a marqué la région

Sébastien

Lacroix

slacroix@les2rives.com

La fusion forcée de 2015 dans le domaine de la santé, qui a mené à la création du Centre intégré de Santé et des Services Sociaux de la Montérégie Est (CISSSME), « s’est traduite par un effritement des ressources, des équipements et des spécialités médicales à Sorel-Tracy ». Les 12 maires de la MRC de Pierre-De Saurel étaient réunis à l’Hôtel de Ville de Sorel-Tracy, le 15 mai, pour faire front commun contre le CISSSME. Photo Raphaëlle Ritchot | Les 2 Rives © a été envoyée au ministère de la Santé et elle est toujours en cours. Le maire Péloquin a aussi déploré que la direction générale du CISSSME empêche l’Hôtel-Dieu d’obtenir les équipements nécessaires au recrutement des médecins spécialistes, que les conditions de travail difficiles les incitent à quitter Sorel-Tracy et que les postes décisionnels servent à faciliter la fluidité vers Saint-Hyacinthe et Longueuil.

La présidente-directrice générale du CISSSME, Louise Potvin, a assuré que son organisation ne cherchait pas à défavoriser le RLS de Pierre-De Saurel. Depuis 2015, elle a indiqué que ce sont 3,3 M$ qui ont été investis à Sorel en achats d’équipement médical. Tandis qu’il y a 18 % de médecins omnipraticiens de plus à Sorel depuis cinq ans et que le nombre de médecins spécialistes s’est maintenu.

10 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

C’est ce qu’a reproché le maire Serge Péloquin, entouré des 11 autres maires de la MRC de Pierre-De Saurel, qui ont tiré à boulets rouges sur le CISSSME. Les élus faisaient valoir que la fusion de l’HôtelDieu, avec les hôpitaux de Longueuil et Saint-Hyacinthe, avait pour effet de désavantager leurs citoyens. Par exemple, les patients qui doivent passer des examens d’imagerie par résonance magnétique (IRM) doivent s’y déplacer. 88 médecins du Réseau local de Santé (RLS) Pierre-De Saurel ont d’ailleurs réclamé un appareil IRM à l’Hôtel-Dieu. Une demande

REVUE_ANNÉE_2019.indd 10

2019-12-13 13:04


ENJEUX MAJEURS

Ce qui a marqué la région

Des relations tendues dans le monde municipal Sébastien Lacroix

slacroix@les2rives.com

On a beaucoup parlé des relations tendues à la MRC de Pierre-De Saurel, en 2019. De « bisbilles entre les maires », on est allé jusqu’à utiliser l’expression « chicane municipale », puis « petite crise » pour parler de la situation. Il faut d’abord se transporter au budget de 2018, qui a été adopté en février après trois mois de « négociations tendues ». Le maire de Sorel-Tracy faisait valoir son désaccord sur certains éléments, dont la rémunération du personnel. Un enjeu qui s’est traduit par la syndicalisation de la vingtaine d’employés qui voulaient garantir et améliorer leurs conditions de travail. À la demande du maire Serge Péloquin, un rapport de l’Institut de la gouvernance d’organisations privées et publiques (IGOPP) a été commandé pour faire un diagnostic de la situation. Le document contenant 27 recommandations a été

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, et le préfet de la MRC de Pierre-De Saurel, Gilles Salvas, lors d’une prise de bec en public. Photo Pascal Gagnon | Les 2 Rives © déposé en juin, avant d’être rendu public en octobre. Entre-temps, une « bombe » avait eu le temps d’éclater avec le retrait du financement de la Ville de Sorel-Tracy du développement culturel et du Plan de développement de la zone agricole (PDZA), jugeant qu’elle est victime d’un dédoublement de services. Une sortie publique du maire Serge Péloquin à une séance publique du conseil télévisée a mis le feu aux poudres à la MRC qui a décidé diffuser une réplique du préfet

Gilles Salvas sur les réseaux sociaux. Par la suite, les maires ont tenu une journée de discussions à huis clos en présence d’un conciliateur à l’issue de laquelle ils ont décidé de « tourner la page » et de repartir sur de nouvelles bases. Le budget 2020 a finalement été approuvé comme prévu à la séance du 27 novembre. Le manque à gagner du financement de la Ville de Sorel-Tracy a été puisé dans l’enveloppe régionale du Fonds de développement des territoires (FDT).

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 11

REVUE_ANNÉE_2019.indd 11

2019-12-13 13:04


PERSONNALITÉS DE l’année André Lussier ou Sorel tatoué sur le cœur! Louise

Grégoire-Racicot

Président du conseil d’administration de Lussier Dale Parizeau Assurances et services financiers, le Sorelois André Lussier n’en finit plus de faire grandir cette entreprise familiale qui compte désormais plus de 800 employés travaillant dans 29 succursales et desservant plus de 160 000 clients.

vélo Lussier, qui a remis plus de 300 000 $ en 10 ans au programme Défi-CAB. André Lussier est la personnalité de l’année du journal Les 2 Rives dans le domaine des affaires. Photo Philippe Manning

12 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

L’homme, dont l’attachement à Sorel est proverbial, continue, depuis 2015, de joindre à son équipe celles de nouveaux cabinets de courtage acquis, étendant ainsi son expertise sur tout le territoire québécois. 2019 n’a pas échappé à cet essor. Il a joint à son cabinet ceux de Petrela, Murray, LeBlanc Inc. de Laval et Génius Groupe financier, du Saguenay-Lac-Saint-Jean. En septembre, il a nommé Michel Laurin comme président et chef d’opération,

poste qu’il avait réintégré par intérim pendant six mois. Toujours à la présidence du conseil d’administration, M. Lussier en planifie la croissance et le développement. Appelé à parler de son paternel, LucAndré, vice-président de l’entreprise, précise que son père est un bourreau de travail dont l’intégrité, la franchise, l’honnêteté et le sens de la justice lui ont permis de bâtir l’entreprise qu’on connait aujourd’hui. « Il avait rejoint son père au début des années 80 pour la repartir à zéro », explique-t-il. « S’il a réussi tant d’acquisitions, c’est que les gens y ont trouvé leur compte. Il sait partager sa vision des situations et a le courage de dire les vraies choses dès le départ. » Quant à la région, « non seulement il y est attaché, mais il cherche sa réussite collective. En ce sens, elle fait partie de ses affaires », dit-il. Il s’en sent responsable. D’ailleurs, il y a gardé le siège social. Ses employés sont impliqués dans le Défi

REVUE_ANNÉE_2019.indd 12

2019-12-13 13:04


PERSONNALITÉS DE l’année Louis Plamondon, un doyen alerte Louise

Grégoire-Racicot

Doyen de la Chambre des communes depuis 2015, la 11e élection de Louis Plamondon, le 21 octobre, lui a permis d’égaler le record canadien de longévité politique de Sir Wilfrid Laurier (1874 à 1919). Il passera à l’histoire grâce aux électeurs du comté de BécancourNicolet-Saurel! Ses collègues du Bloc québécois l’ont aussi réélu à la présidence du caucus. Il y partage expérience et qualités de stratège. Son écrasante victoire (56,8 % des votes) n’a pas surpris son bras droit du bureau de Sorel-Tracy depuis 10 ans, Maxime Péloquin. « À 75 ans, rien ne peut l’arrêter. Il a une capacité peu commune de travail et une mémoire qui n’oublie rien. En grande forme intellectuelle, physique et mentale, il conduit lui-même son auto, parcourant quelque 65 000 kilomètres par

année. Il est très intelligent et toujours aussi disponible », ajoute-t-il. Et de poursuivre: « Je crois que c’est le monde qui lui donne de l’énergie. Sa grande force? Son contact humain avec les gens. Tout le monde le connait, plusieurs l’appellent Ti-Oui. Il connait aussi tout le monde par leur nom et a toujours un mot à leur dire. Il sait écouter, ne se fâche pas. En politique, il ne faut pas être vengeard, me dit-il souvent. » Il voit très vite à trouver réponse aux demandes de citoyens qui ont des problèmes d’impôt, de sécurité du revenu ou de chômage, etc. « Il sait à qui s’adresser. Et surtout, il vérifie toujours où en est le dossier tant qu’il n’est pas réglé. » M. Plamondon rédige lui-même les nombreux messages personnels, privés ou publics qu’il envoie, décrit-il. « Mais les campagnes électorales l’inquiètent toujours. Car il n’oublie jamais les scrutins passés. Il dit toujours : on ne sait jamais. Vaut mieux être prudent, ne rien négliger! »

Louis Plamondon est la personnalité politique de l’année, selon le journal Les 2 Rives. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 13

REVUE_ANNÉE_2019.indd 13

2019-12-13 13:04


PERSONNALITÉS DE l’année

Geneviève Dulude-De Celles, cinéaste lauréate Louise

Grégoire-Racicot

Geneviève Dulude-De Celles (à gauche) est la personnalité de l’année du journal Les 2 Rives dans le domaine artistique et culturel. On la voit ici avec la comédienne Émilie Bierre lors de la présentation de son film au cinéma St-Laurent de Sorel-Tracy en février dernier.

Une année de récolte, voilà ce que 2019 aura été pour Geneviève Dulude-De Celles. Cette jeune trentenaire soreloise, scénariste-réalisatrice-productrice dont le film « La colonie » a été primé dans plusieurs festivals internationaux.

Photo Julie Lambert | Les 2 Rives ©

chang (Corée), Salé (Maroc) et Hamburg (Allemagne). « Des résultats bien au-delà de ses espérances », dit sa mère, Anne Marie-Dulude, très fière de voir que Geneviève a tenu bon dans sa quête de formation et de travail en cinéma. « Plus jeune, ajoute-t-elle, Geneviève aimait bien dessiner, puis elle a voulu faire du théâtre. C’est en assistant à une classe de cinéma au Cégep St-Laurent qu’elle a vraiment eu la piqure du cinéma. Mais ce

ne fut pas facile. D’abord refusée, elle a suivi des cours de photo avant de travailler un an en Roumanie. À son retour, acceptée à l’UQÀM, elle a complété bac et maîtrise en cinéma, tout en participant à divers concours. Elle a fait la course Évasion autour du monde, après avoir fondé avec des amies, une maison de production, Colonelle Films qui a produit son film. Ces prix, espéronsle, lui ouvriront d’autres portes lui permettant de faire d’autres films. D’ailleurs, elle travaille déjà sur un autre scénario. »

14 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

L’histoire qu’elle a imaginée d’une adolescente cherchant ses repères a raflé trois grands prix au Whistler Film Festival, le prix acadien du Meilleur long métrage de fiction canadien, le Grand Prix et le Prix du public au Festival de cinéma de Québec. Sans compter l’Ours de cristal au Festival du film de Berlin; un prix au Giffoni Film Festival en Italie; un autre au Athens International Film Festival et la « Pale » d’or au Festival de cinéma québécois de Biscarosse en France. Son film a également été projeté dans les festivals de Namur (Belgique), Pyeong-

REVUE_ANNÉE_2019.indd 14

2019-12-13 13:04


PERSONNALITÉS DE l’année

Daniel Lequin, marathonien élite Louise

Grégoire-Racicot

Un des seuls Québécois à avoir complété 100 marathons, le Sorelois Daniel Lequin, l’a fait en octobre dernier, à Québec, là où il avait couru son tout premier il y a 20 ans.

Daniel Lequin est la personnalité de l’année du journal Les 2 Rives dans le monde du sport. Photo Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives ©

Ancien journaliste de La Voix, il a aussi publié, en novembre, son autobiographie où il traite de marathons tout en reconnaissant être affecté d’un cancer de la prostate. Divers salons du livre lui ont ouvert leurs portes! « Quand il commence quelque chose, mon père va jusqu’au bout », révèle sa fille Carole-Anne. Ses courses l’ont mené aussi bien sur le parcours de la Course du Festival de la gibelotte aux plus prestigieux marathons tenus tant au Québec, qu’aux États-Unis et en Europe.

Mais, reconnait-elle, peut-être l’an prochain courra-t-il moins que les 12 marathons auxquels il a participé en 2019. « Il désirait tant atteindre ce sommet de 100. Courir est son mode de vie. Sa routine. Et il agit comme un genre de coach dans notre famille, car nous nous sommes tous mis à la course. Il nous donne des trucs, nous motivent. » Daniel court pour le plaisir, décrit-elle. « Il ne se met pas de pression sur les épaules. Il court parce qu’il aime cela, à son rythme, sans chrono, aux deux jours. » « Il réussit toujours à exercer ses deux passions  : courir et écrire. Son diagnostic de cancer n’a rien changé. Il écrit des chroniques de course à pied à RDS et donne des conférences au Québec sur la course. » « Il a une ténacité, une résilience et un courage inspirants pour tous », a témoigné, à l’Assemblée nationale, le député Jean-Bernard Émond, en lui rendant hommage. Une fleur de plus pour ce membre du Panthéon des sports de SorelTracy depuis 2016.

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 15

REVUE_ANNÉE_2019.indd 15

2019-12-13 13:04


REVUE_ANNÉE_2019.indd 16

2019-12-13 13:04

16 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année


CRÊPAGE DE chignon

Les services du CAPS suspendus 24 h à Sorel-Tracy

Dossiers conflictuels de l’année

Les Amis du canal de Saint-Ours gagnent leur combat Les Amis du canal de Saint-Ours, qui géraient les tentes oTENTik depuis trois étés au lieu historique national du Canal-de-Saint-Ours, se sont vu refuser le contrat en début de saison estivale. Au départ, Parcs Canada n’avait pas considéré le dossier des Amis du Canal de SaintOurs puisque leurs trois étés d’opération correspondaient à un an et demi d’expérience selon eux, alors que le prérequis était de trois ans. La Société de développement multidisciplinaire avait obtenu le contrat, puisqu’elle était plus apte à remplir des données. Plusieurs élus et gens de la région ont alors imploré Parcs Canada de revenir sur sa décision. En juillet, pour des raisons administratives, Parcs Canada avait finalement décidé d’octroyer le contrat aux Amis du Canal, le seul autre soumissionnaire conforme. Ce contrat comprend une option pour deux années subséquentes. KD

Christiane Genest est directrice des Amis du canal de Saint-Ours. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

En juillet, le Centre animalier Pierre-De Saurel (CAPS) a suspendu les services offerts à la Ville de Sorel-Tracy pendant 24 heures, en raison d’un différend entre l’organisme et la Ville concernant des paiements. Le CAPS avait publié sur Facebook que les citoyens de Sorel-Tracy devraient dorénavant payer pour des services tels que la cueillette des animaux morts sur les routes et l’accueil des animaux errants. Aussi, les plaintes concernant les animaux en détresse devaient être adressées directement à la Ville. En quelques heures, la Ville avait répliqué avec un communiqué de presse, expliquant qu’elle avait été mise au fait d’irrégularités en matière de gouvernance, dont des redditions de compte incomplètes auprès de la Ville. Ainsi, les paiements au CAPS avaient été suspendus. Une rencontre entre des membres du CA du CAPS et la Ville avait permis de régler la situation. Les parties avaient convenu de travailler à trouver une solution durable qui éviterait tout bris de service futur à la population. KD

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 17

REVUE_ANNÉE_2019.indd 17

2019-12-13 13:04


CRÊPAGE DE chignon

Un conseiller de Contrecœur fait cavalier seul

Le conseiller du district #1 de Contrecœur, Jonathan Paris, s’est opposé fermement à l’augmentation du traitement salarial des élus municipaux.

Faillite et fermeture pour le Loup Rouge Le Loup Rouge a fermé ses portes en 2019 et a vendu ses locaux. Le propriétaire, Yves Bérard, jette une partie du blâme sur son ancien associé, Jan-Philippe Barbeau. Il l’accuse entre autres d’avoir oublié d’inclure certains équipements de 125 000 $ dans le calcul des investissements pour la nouvelle usine. M. Bérard a congédié M. Barbeau en 2017 en raison d’une inconstance dans les recettes. Ces situations, en plus d’une campagne de dénigre-

ment sur les réseaux sociaux, auraient mené l’entreprise vers la faillite, selon M. Bérard. Jan-Philippe Barbeau ne comprend pas comment M. Bérard, qui a toujours affirmé ne pas être spécialiste en brassage, peut constater de la conformité des recettes. Il se demande pourquoi il est blâmé pour la faillite alors qu’à son départ deux ans plus tôt, l’entreprise connaissait une progression. Les locaux ont été rachetés par Birra Fanelli qui produit des bières italiennes brassées au Québec. KD

Les locaux du Loup Rouge se trouvaient sur la rue Plante à Sorel-Tracy. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

18 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Il estime qu’un élu devrait se plier aux mêmes règles que la population et payer sa juste part d’impôt. Il aurait préféré que l’allocation de dépenses soit intégrée au salaire et a proposé une politique de remboursement des dépenses selon des barèmes clairs et sur présentation seulement des pièces justificatives. Même si la plupart des municipalités ont adopté l’ajustement de la rémunération des élus en début d’année, Contrecœur avait choisi d’attendre en août pour l’adoption. Les augmentations consenties à Contrecœur tournent autour du 14 %, alors qu’ailleurs dans la région, certaines atteignaient jusqu’à 33,2 % et 23 %. Elles ont pourtant été bien accueillies. Les hausses visent à compenser la perte de revenu net à la suite de l’imposition de l’allocation des dépenses par le fédéral. En juin, quelques mois avant, le conseiller avait choisi de quitter le caucus afin de siéger de façon plus indépendante. KD

Dossiers conflictuels de l’année

REVUE_ANNÉE_2019.indd 18

2019-12-16 14:57


CRÊPAGE DE chignon

Les états financiers du Parc éolien Pierre-De Saurel font jaser

Le Parc éolien Pierre-De Saurel a enregistré une perte nette de 427 488 $ dans ses états financiers de 2018. Malgré tout, des redevances entre 1 M$ et 1,5 M$ devraient être versées. L’importante différence entre le bénéfice de plus d’un million de 2017 et le déficit de 2018 est dû à certaines restrictions dans les écritures comptables. Le nouveau président de PARC, le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, assure que le compte en banque est rempli et que la production va bien. Les intérêts sur les emprunts sont passés à 2,2 M$, une augmentation de 345 000 $ par rapport à 2017. Les frais d’opération ont augmenté de 284 000 $, s’élevant à 2,3 M$ et les frais d’entretien de 176 374 $, s’élevant à 978 624 $. Depuis avril, l’entreprise Opsis s’occupe du fonctionnement du parc, ce qui a permis un gain en productivité d’environ 130 000 $. KD Le Parc éolien Pierre-De Saurel n’est pas en manque de liquidités, assurent le administrateurs. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Dossiers conflictuels de l’année

Quiproquo concernant les frais de déménagement de la Porte du Passant La Porte du Passant a accusé la Ville de Sorel-Tracy de ne pas tenir ses promesses en lien avec son déménagement survenu il y a deux ans, du Centre communautaire NotreDame à la rue Phipps. En 2017, la Ville accordait une aide financière de 20 000 $ à l’organisme pour sa relocalisation et garantissait une assistance supplémentaire de 20 000 $ pour 2018, conditionnellement à ce que La Porte du Passant lui transmette l’ensemble des factures et pièces justificatives reliées à ce déménagement. Après avoir remis ces pièces justificatives, l’organisme n’a reçu, en 2018, que 5019 $ sur les 20 000 $ promis. Comme les frais auraient grimpé à près de 90 000 $, l’organisme ne comprend pas pourquoi la Ville n’a pas versé la totalité du deuxième 20 000 $. Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a souligné que les travaux d’aménagement et d’amélioration locative ne concernaient pas la Ville. Cependant, l’organisme croyait que ceux-ci étaient inclus dans la définition de relocalisation. Le conseil a maintenu sa décision. KD

Levée de boucliers contre le projet de loi 40 La Ville de Sorel-Tracy, la MRC de Pierre-De Saurel et trois syndicats du milieu de l’éducation régionale montent aux barricades contre le projet de loi 40 qui, selon eux, en impactant la structure des commissions scolaires, pénalisera les élèves et le personnel.

Les représentantes des trois syndicats liés à l’éducation dans la région. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

REVUE_ANNÉE_2019.indd 19

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 19

Le projet de loi transformerait les commissions scolaires en centres de service, abolirait les élections scolaires et permettrait à la direction des écoles de majorer la note d’un élève avec des raisons valables. Les syndicats de l’enseignement, du personnel de soutien et des professionnels craignent entre autres l’exode des élèves. La Ville de Sorel-Tracy croit en l’importance de maintenir des commissions scolaires élues et craint la centralisation des services. Les maires de la MRC ont demandé au gouvernement d’attendre avant d’adopter le projet. Le député Jean-Bernard Émond affirme que le projet de loi redonnera de l’autonomie aux écoles. KD

2019-12-16 14:57


CRÊPAGE DE chignon

Dossiers conflictuels de l’année

Les chauffeurs de taxi manifestent Les chauffeurs de taxi de Sorel-Tracy ont manifesté deux fois plutôt qu’une cette année pour montrer leur désaccord avec le projet de loi 17 du gouvernement provincial, qui vise à déréglementer l’industrie du taxi et à régulariser les activités des services comme Uber.

Photo Sébastien Lacroix | Les 2 Rives ©

La hausse du compte de taxes fait réagir à Sainte-Victoire Les propriétaires de terres agricoles de Sainte-Victoire-de-Sorel ont fortement réagi en janvier à l’augmentation de leurs comptes de taxes, en raison de la hausse drastique de l’évaluation de leurs terres. Même si le taux de taxes est passé de 0,79 $ à 0,73 $ par 100 $ d’évaluation, la richesse foncière a augmenté de 36 %. Une centaine de citoyens s’étaient rassemblés lors d’une rencontre afin de questionner la municipalité et le Syndicat de l’UPA Richelieu-Yamaska sur cette hausse.

Parmi les solutions réclamées, on note la création d’un taux de taxes varié qui permettrait d’avoir un taux différent pour le secteur résidentiel et le secteur agricole. Le 14 janvier, le conseil a déposé un projet afin d’adopter deux taux de taxes. Ainsi, le taux de taxes du secteur agricole a baissé de 0,11 $ / 100 $ d’évaluation. D’autres municipalités comme SaintAimé et Saint-David ont emboîté le pas et adopté un taux varié pour diminuer l’impact de la hausse des évaluations des terres. KD

20 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Ils craignent que son adoption saigne à blanc l’industrie et les mettent en faillite. Le 25 mars, des chauffeurs se sont rassemblés devant le bureau du député Jean-Bernard Émond, avant de défiler au centre-ville en klaxonnant. Le 10 septembre, une quinzaine de chauffeurs ont circulé dans les rues du centre-ville en klaxonnant, après avoir manifesté, pancartes à la main, à la gare des taxis coop. Du côté du bureau du député JeanBernard Émond on assurait être en « mode écoute » et que les revendications étaient prises en compte dans l’étude du projet de loi. KD

Des chauffeurs ont manifesté devant la gare des taxis coop.

REVUE_ANNÉE_2019.indd 20

2019-12-16 14:58


Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 21

2019-12-13 13:05

REVUE_ANNÉE_2019.indd 21


AU TABLEAU d'honneur

Ils/elles se sont démarqué(e)s

Tristan Jussaume

Laurie Jussaume

Le cycliste Tristan Jussaume a connu une année exceptionnelle en 2019, faisant de lui le meilleur pistard junior au Québec, selon la Fédération québécoise des sports cyclistes.

Année exceptionnelle pour la cycliste contrecœuroise Laurie Jussaume, qui a notamment décroché deux médailles à l’occasion des Jeux panaméricains qui ont eu lieu à Lima, au Pérou, en août.

Le Contrecœurois a d’abord été sacré champion canadien junior sur piste au Madison (quatre médailles, dont l’argent à la poursuite individuelle) à Milton, en Ontario, en avril. Puis il a gagné le bronze lors de la poursuite individuelle aux Championnats du monde juniors sur piste à Francfort, en Allemagne, du 14 au 18 août. Sa belle saison s’est poursuivie en septembre lorsqu’il a été médaillé d’argent à l’Omnium chez les juniors hommes lors des Championnats québécois sur piste au vélodrome extérieur de Bromont. L’athlète de 18 ans a aussi été champion québécois junior lors de l’épreuve de la poursuite individuelle dans le cadre des Provinciaux 2019. Ses belles performances lui ont aussi valu le Trophée Russ Copeland, remis pour la meilleure performance junior au Canada en 2019 avec sa médaille de bronze aux Mondiaux juniors sur piste. JPM Tristan Jussaume a été couronné champion canadien junior en cyclisme sur piste.

Laurie Jussaume a gagné deux médailles aux Jeux panaméricains, au Pérou. Photo gracieuseté

22 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Photo gracieuseté

En plus d’obtenir le bronze au contre-la-montre individuel en cyclisme sur route, la jeune athlète de 20 ans a gagné l’argent à la poursuite par équipe de cyclisme sur piste. Parmi ses autres exploits cette année, Laurie Jussaume s’est démarquée aux Championnats canadiens sur route 2019 qui ont eu lieu en Beauce du 28 juin au 1er juillet. Elle a obtenu une deuxième place au contre-la-montre individuel, seulement une seconde derrière la gagnante, faisant d’elle la vice-championne canadienne dans cette discipline. Finalement, du 25 au 27 janvier, elle a pris part à la Coupe du monde de cyclisme sur piste à Hong Kong, en Chine. L’équipe canadienne a terminé la compétition en huitième place sur 14 pays dans l’épreuve de la poursuite. JPM

REVUE_ANNÉE_2019.indd 22

2019-12-13 13:05


AU TABLEAU d'honneur Maude Frappier et Alexandre Raymond

Les Jeux du Québec, qui ont eu lieu à Québec en mars, ont permis à Maude Frappier, de Sainte-Anne-de-Sorel et Alexandre Raymond, de Sorel-Tracy, de remporter des médailles avec l’équipe Richelieu-Yamaska. Maude Frappier a raflé l’or en patinage artistique dans la catégorie juvénile filles. C’est d’autant plus impressionnant qu’elle a fracassé un record des Jeux du Québec avec un pointage de 43,63. La patineuse de 13 ans a poursuivi sa saison dans la catégorie-pré-novice, allant même jusqu’à patiner à Edmonton, en novembre, lors des Défis de Patinage Canada. Elle a terminé 27e à cette compétition. De son côté, Alexandre Raymond a gagné le bronze en boccia. Atteint de paralysie cérébrale, le Sorelois s’épanouit dans ce sport depuis plusieurs années. JPM

Maude Frappier a fracassé un record des Jeux du Québec en patinage artistique. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Ils/elles se sont démarqué(e)s

Rose Théroux La patineuse Rose Théroux a tout raflé en 2019.

La jeune athlète de Sainte-Victoire-de-Sorel est devenue championne québécoise dans la catégorie pré-novice lors des Championnats de section A de patinage artistique qui se sont déroulés à Gatineau les 2 et 3 novembre. Puis quelques semaines plus tard, elle a remporté les Défis de Patinage Canada qui se déroulaient à Edmonton, faisant d’elle la championne canadienne chez les pré-novices. En plus, elle a fracassé un record dans cette catégorie plus tôt cette saison avec un pointage de 106. Toujours en patinage artistique, mais dans la catégorie senior, la Soreloise Kim DeGuise Léveillée a aussi gagné la compétition québécoise à Gatineau. Mais elle n’a pu se qualifier pour les Championnats canadiens puisqu’elle a terminé 20e lors des Défis de Patinage Canada, à Edmonton. JPM Rose Théroux a été sacrée championne québécoise et canadienne de patinage artistique. Photo Danielle Earl

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 23

REVUE_ANNÉE_2019.indd 23

2019-12-13 13:05


AU TABLEAU d'honneur Ils/elles se sont démarqué(e)s

Pier-Yves Caisse et Jean Chrétien

Deux premiers répondants du Service de sécurité incendie de Contrecœur, Pier-Yves Caisse et Jean Chrétien, ont été honorés par la Ville de Contrecœur, lors d’une cérémonie le 24 septembre, pour avoir effectué il y a un an une intervention qui a sauvé la vie d’une citoyenne en détresse. Intervenus pour un appel d’arrêt cardiorespiratoire, ils ont appliqué leurs protocoles d’intervention étape par étape jusqu’au moment où ils ont senti le retour de pouls de la citoyenne au quatrième choc délivré par l’appareil de défibrillation. Par la suite, les événements se sont enchainés de manière parfaite pour stabiliser l’état de la dame. Lors de la cérémonie, les deux pompiers ont reçu l’épinglette « Cœur de survie ». Cette reconnaissance a été mise sur pied par le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Centre pour promouvoir l’excellence des intervenants d’urgence intégrée au système préhospitalier. JPM La mairesse de Contrecœur Maud Allaire, les premiers répondants Pier-Yves Caisse et Jean Chrétien ainsi que le directeur du Service de sécurité incendie de Contrecœur, Bruno Isabelle.

24 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Photo gracieuseté

REVUE_ANNÉE_2019.indd 24

2019-12-13 13:05


AU TABLEAU d'honneur Ils/elles se sont démarqué(e)s

La famille Bourgeois-Préfontaine

Plus de 250 personnes, incluant le ministre de l’Agriculture André Lamontagne se sont réunies le 18 mai, à Saint-Ours, pour rendre hommage à la famille Bourgeois-Préfontaine, nommée Famille agricole de l’année 2018 par la Fondation de la famille terrienne. Plusieurs membres de la famille étaient présents, dont Solange Préfontaine et Marcel Bourgeois, qui sont devenus copropriétaires de la Ferme Saint-Ours en 1961, formant ainsi la cinquième génération de l’entreprise. En 1993, ils lèguent la ferme à leurs filles Chantal et Martine, accompagnée de son mari Serge Lefebvre, ce qui forment la sixième génération. D’ailleurs, la septième génération est aujourd’hui fortement impliquée dans l’entreprise. Aujourd’hui, la ferme possède cinq sites de production, emploie près de 30 personnes et trois de leurs sites approvisionnent le marché avec 60 000 poules en liberté. JPM

Solange Préfontaine et Marcel Bourgeois (en avant-plan) ont été reconnus Famille agricole 2018 à Saint-Ours. Photo gracieuseté

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 25

REVUE_ANNÉE_2019.indd 25

2019-12-13 13:05


AU TABLEAU d'honneur

Ils/elles se sont démarqué(e)s

Andréanne Laforest

Audrée Descheneaux

Pour la première fois depuis 1997, une femme de la région s’est vu décerner une ceinture noire : l’emblème ultime du Yoseikan budo, qui est une forme d’arts martiaux mixtes qui jumèle le karaté, le judo et l’aïkido.

Audrée Descheneaux, de Saint-Robert, est revenue des Jeux mondiaux des greffés, qui se sont déroulés du 17 au 24 août à Newcastle en Angleterre, avec une médaille d’or au cou. L’athlète est montée sur la plus haute marche du podium au Stade international de Gateshead grâce à une belle perfor- Audrée Descheneaux a mance au lancer du poids (4 kg). terminé première au lancer La femme de 35 ans a également du poids. Photo gracieuseté obtenu une quatrième place au lancer du javelot et une autre quatrième place au 3000 m athlétique après une lutte serrée pour la médaille de bronze. Avec plus de 1500 compétiteurs, venant de 60 pays, la compétition était particulièrement relevée cette année. Dans le passé, elle a remporté le bronze en Espagne en 2017 à ces mêmes Jeux au 3000 mètres de marche olympique. Audrée Descheneaux est aussi directrice provinciale à l’Association canadienne des greffés. Son prochain défi : les Jeux mondiaux d’hiver des greffés, du 23 au 28 février 2020, à Banff en Alberta. JPM

26 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Andréanne Laforest, une jeune femme de 17 ans, a obtenu son Andréanne Laforest (à gauche) 1er Dan, lors de l’examen annuel en compagnie de son entraîorganisé à Trois-Rivières par la neuse Mylène Beaudry. Corporation Yoseikan Canada Photo gracieuseté durant la longue fin de semaine de la Journée des Patriotes. Dans toute l’histoire du club, Andréanne Laforest est seulement la troisième femme à graduer chez les ceintures noires. Mylène Beaudry, son entraîneuse, était devenue la première à réaliser cet exploit, en 1994, suivie de Nancy L’Écuyer, trois ans plus tard. Elle a été la seule budoka de la région à réussir l’examen final cette année. Mylène Beaudry s’est aussi vu décerner un prix de reconnaissance de la part de la corporation Yoseikan Canada pour souligner sa longue implication au sein du club de Sorel-Tracy. JPM

REVUE_ANNÉE_2019.indd 26

2019-12-13 13:05


AU TABLEAU d'honneur

Ils/elles se sont démarqué(e)s

Myriam Leclerc

Nathalie Jacob

Myriam Leclerc a fait tourner bien des têtes à sa première année sur le circuit universitaire de basketball. L’athlète de Saint-Rochde-Richelieu, qui évolue avec les Stingers de Concordia, a d’abord été nommée recrue de l’année au Québec, en plus de s’être taillé une place sur la première équipe d’étoiles du Réseau du sport étudiant du Myriam Leclerc s’est Québec (RSEQ). Puis au niveau canadien, elle rapidement imposée avec les a remporté le titre de recrue de Stingers de Concordia. l’année en plus d’être nommée Photo Hung Le U SPORTS sur la deuxième équipe d’étoiles au pays. Myriam Leclerc a transformé les Stingers dès son arrivée, permettant à la formation d’atteindre la finale québécoise et de se qualifier pour les championnats nationaux. Une première en 20 ans. En 16 matchs la saison dernière, elle était utilisée en moyenne 36 minutes, a mené la ligue pour la moyenne de points par match (18,8) en plus de terminer première pour les revirements (2,5) et les assistances (4,6). JPM

La Soreloise Nathalie Jacob a terminé au deuxième rang à l’occasion du prestigieux Championnat amateur américain de billard disputé en Floride, au début novembre. Malgré les six victoires récoltées pour se rendre en finale, dont une contre une ancienne championne en titre en demifinale, Nathalie Jacob a été battue de justesse en finale contre Tina Larsen, de l’Indiana. Nathalie Jacob a fait un retour En mai, Nathalie Jacob a marqué au billard compétitif perdu en grande finale du en 2019. Photo gracieuseté Championnat du Québec à Thetford Mines. Elle a ensuite participé à quelques tournois de l’Association féminine de billard, remportant même celui de Saint-Hubert, en août. En octobre, elle a terminé dans le top 5 lors d’un gros tournoi de la North American Pool Tour à Saint-Jean-sur-Richelieu, regroupant plusieurs joueuses de renom en Amérique du Nord. Il s’agissait d’un retour à la compétition pour la femme de 56 ans, qui a déjà été championne du Québec en 2005, ainsi que vice-championne du Canada en 2005 et 2006. JPM

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 27

REVUE_ANNÉE_2019.indd 27

2019-12-13 13:05


AU TABLEAU d'honneur

Ils/elles se sont démarqué(e)s

Guillaume Venne

Denis Frappier

Le court métrage Rêver ma vie, du réalisateur sorelois Guillaume Venne, a remporté le prix du meilleur film étranger au Utah Film Festival & Awards qui se déroulait les 5 et 6 avril 2019.

Le Sorelois Denis Frappier a fait le tour de l’Amérique du Nord à vélo à l’âge de 70 ans. D’avril à octobre, il a pédalé 16 400 km.

28 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

En 2018, Guillaume Venne a aussi remporté un prix à Hamilton tout en étant finaliste à New York pour Guillaume Venne tient son ce court métrage. trophée pour avoir gagné Le film raconte l’histoire de le prix de meilleur film Philippe, un père trentenaire qui étranger au Utah Film subit un sévère AVC en conduisant. Festival & Awards. Transféré à l’hôpital, on va lui ap- Photothèque | Les 2 Rives © prendre qu’il est maintenant paralysé du côté droit et ne peut plus parler correctement. Il rencontrera Samuel, un ami avec qui il vivra des aventures dans lesquelles il se sentira heureux et utile, mais il devra aussi vivre son deuil et s’accepter comme nouvelle personne. Présenté pour la première fois en octobre 2017 au cinéma Saint-Laurent, le court métrage met en scène une cinquantaine de personnes de la région ayant participé au tournage qui a eu lieu en décembre 2016. Quant au long métrage de ce film, il est présentement en production et devrait être présenté en 2020. JPM

Après son départ de Sorel-Tracy le 24 avril, le septuagénaire a longé la côte est américaine. Une fois au New Jersey, le 28 mai, il a subi un accident qui aurait pu être plus grave, alors qu’un conducteur, aveuglé par le soleil, l’a frappé de Denis Frappier a fait son plein fouet. retour à Sorel-Tracy en Après être revenu au Québec octobre. pour changer son vélo et guérir Photo Jean-Philippe Morin | ses blessures, il a repris la route Les 2 Rives © au New Jersey en juin jusqu’au point le plus au sud des États-Unis : Keywest, en Floride. Il a longé la frontière américano-mexicaine, puis la côte ouest américaine avant de pédaler de Vancouver à Sorel-Tracy, où il a été accueilli en héros par élus, famille et amis. En plus d’accidents survenus pendant le parcours, il a subi une trentaine de crevaisons. Il s’agit de la deuxième fois qu’il réalise un tel exploit. La première, il partait de Myrtle Beach pour y retourner 17 000 km plus tard… à l’âge de 55 ans. JPM

REVUE_ANNÉE_2019.indd 28

2019-12-13 13:05


AU TABLEAU d'honneur Ils/elles se sont démarqué(e)s

Anaïs Simard

La chef du Steakhouse & Bar de l’Hôtel de la Rive, Anaïs Simard, a remporté la deuxième place au concours d’art culinaire La Toque 2019, organisé par le fournisseur Service alimentaire Gordon. La finale s’est déroulée lors du Salon de l’alimentation au Centre de foires de Québec, le 1er mai. Anaïs Simard a également remporté un voyage gastronomique de trois jours à Toronto, d’une valeur de 3000 $. La chef, originaire de Saint-Roch-de-Richelieu, aurait pu être première, n’eût été du retard dans la livraison du plat. La jeune femme a été sélectionnée parmi 170 participants. Elle a dû traverser deux étapes avant de se rendre en finale. Chaque fois, elle devait cuisiner, dans un temps donné, avec des ingrédients qui lui étaient fournis. Puis en finale, les critères que les juges devaient évaluer sont le temps alloué, la créativité, la chaleur des aliments et de l’assiette, l’assaisonnement et la présentation visuelle. JPM Anaïs Simard est la chef de l’Hôtel de la Rive à Sorel-Tracy. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 29

REVUE_ANNÉE_2019.indd 29

2019-12-13 13:05


AU TABLEAU d'honneur

Ils/elles se sont démarqué(e)s

Guy Hemmings

Hugo Beauchemin

Le Sorelois Guy Hemmings a été nommé, en octobre, entraîneur de l’équipe nationale féminine de curling de la Corée du Sud.

Hugo Beauchemin a remporté trois titres de champion canadien à l’occasion des championnats canadiens de karaté qui se sont tenus du 17 au 19 mai, à Gatineau. Le Sorelois de 38 ans a d’abord raflé deux médailles d’or en kickboxing grâce à des victoires dans les catégories 18-34 ans et 35-42 ans. Puis Hugo Beauchemin a remporté sa troisième médaille d’or en karaté « point fight ». L’exploit est d’autant plus impressionnant Hugo Beauchemin a puisque le combattant disputé 16 combats en une fin de sorelois n’était pas monté semaine… et ils les a tous gagnés! dans un ring depuis deux Photo gracieuseté ans en raison de blessures. Le 11 mai dernier, il a remporté son premier combat professionnel de kickboxing avec un KO au premier round. JPM

30 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Cette implication lui demande beaucoup de temps. La Commission scolaire de Sorel-Tracy, où il enseigne, a accepté de le libérer pour un an. Il a tout de même pu garder son emploi à RDS, où il continuera d’analyser Guy Hemmings (à droite) en des tournois. compagnie de l’équipe nationale Malgré la barrière de la coréenne. langue, le curleur sorelois Photo gracieuseté dit aimer son expérience. L’homme de 57 ans a ainsi ajouté une corde à son arc dans ce sport qui n’a plus de secret pour lui. En plus d’être analyste, Hemmings a déjà été représentant de Curling Québec et Curling Québec. C’est sans compter sa carrière prestigieuse de joueur, alors qu’il a atteint à deux reprises la finale du Brier comme capitaine d’Équipe Québec en 1998 et 1999. JPM

REVUE_ANNÉE_2019.indd 30

2019-12-13 13:05


AU TABLEAU d'honneur

Ils/elles se sont démarqué(e)s

Des honneurs en soccer

Tommy Dupuis

Autant au niveau individuel que collectif, le soccer a couronné plusieurs gagnants en 2019.

La passion pour la musique a amené Tommy Dupuis, de Saint-David, à décrocher une troisième place lors du Concours de musique du Canada qui se déroulait en juin, à Calgary.

Parmi les équipes s’étant démarquées, on note l’Alliance U14FA, qui fait partie du Club de soccer du Bas-Richelieu. Les joueuses dirigées par Steve Montmigny ont non seulement été couronnées championnes de la L’Alliance U14FA a tout raflé cette année. Photo gracieuseté saison, mais aussi des séries en septembre, en plus de remporter l’or au Tournoi provincial de Sorel-Tracy en août. En soccer intérieur, l’Alliance U16FAA a connu une saison parfaite. Elle est repartie avec le titre en avril grâce à 14 victoires en autant de matchs. Quant aux Rebelles du Cégep de Sorel-Tracy, l’équipe masculine a défendu son titre de champion avec brio en avril. D’un côté individuel, Keven Fréchette a été nommé arbitre de l’année à l’occasion du gala de l’Association régionale de soccer Richelieu-Yamaska en novembre. À ce gala régional, Karine Bibeau et Michel Lajoie ont été reconnus comme bénévoles de l’année, tandis que le Tournoi provincial de Sorel-Tracy a été couronné comme événement de l’année. JPM

Le jeune musicien de 19 ans joue de la guitare classique seulement depuis deux ans et demi, mais il se démarque déjà. Avant de se retrouver en finale du concours à Calgary, Tommy Dupuis a réalisé les auditions nationales à TroisRivières en mars dernier. Les positions sont attribuées grâce à des notes. Il a alors remporté l’audition et décroché une bourse pour avoir eu la plus haute note. JPM Tommy Dupuis Photo gracieuseté

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 31

REVUE_ANNÉE_2019.indd 31

2019-12-13 13:05


SUJETS QUI ONT FAIT

réagir

Des histoires de cœur Sébastien Lacroix

slacroix@les2rives.com

Plusieurs histoires de cœur ont marqué la dernière année. C’est le cas de celle de Félix Lachapelle qui a subi une septième chirurgie cardiaque, le 2 juillet dernier, le jour de son 13e anniversaire.

Les parents de Zoé Lachapelle, Emmanuelle Champagne et Marc Lachapelle, ont passé plusieurs mois au CHU de Sainte-Justine. Photo gracieuseté

Des accidents marquants Le rêve canadien d’Ihor Horbanov a pris fin de façon abrupte, en mars dernier, lorsqu’il est entré en collision avec un véhicule du ministère des Transports en bordure de l’autoroute 30. Arrivé d’Ukraine il y a un an, celui-ci avait réussi à s’intégrer à Sorel-Tracy avec sa famille et travaillait comme machiniste chez CNC-Tracy. Collègues et amis se sont mobilisés pour aider sa femme et ses enfants à traverser l’épreuve en organisant une campagne de sociofonancement et en les épaulant dans les différentes tâches du quotidien. Une fin de semaine a été tragique, en septembre, quand deux motocyclistes de la région ont perdu la vie à 24 heures d’intervalle. Nicolas Thibault-Encinas, de Contrecoeur, a effectué une sortie de route dans une brette de la sorte 119 de l’autoroute 30 Est. Le lendemain, Marco Lefebvre, de Sorel-Tracy, n’a eu aucune chance d’éviter une camionnette qui lui a coupé le chemin sur le rang Saint-Amable, à Saint-Barnabé-Sud. SL

32 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Sa marraine, Dominique Tessier, a lancé une campagne de sociofinancement qui a touché bien des gens droit au cœur. Avec comme seul objectif d’amasser un peu de sous pour lui offrir quelque chose de spécial en cadeau, elle a amassé plus de 13 000 $ en quelques jours. Une somme dont il prévoyait utiliser pour s’offrir un chien ou en s’acheter un scooter, un voyage et de nouveaux jeux vidéo. Si jamais l’adolescent doit subir une greffe du cœur, l’argent pourrait aussi servir à payer les dépenses de la famille durant son rétablissement. La petite Zoé Lachapelle (aucun lien de parenté avec Félix) n’a pas eu la même chance. Elle s’est éteinte dans la nuit du 5 au 6 avril après s’être accrochée à la vie pendant presque sept mois. Souffrant de maux liés à une malformation de son tronc commun artériel,

elle n’a jamais quitté les soins intensifs après sa naissance et son opération une semaine plus tard, après plusieurs complications. Lors des deux dernières semaines, ses parents Marc Lachapelle et Emmanuelle Champagne avaient eu droit aux premiers sourires de leur poupon. Ceux-ci nous ont raconté l’avoir laissé aller par amour. Une expérience qui les a fait grandir et prendre conscience de la valeur des petites choses.

Ce qui a touché la population

REVUE_ANNÉE_2019.indd 32

2019-12-13 13:05


SUJETS QUI ONT FAIT

réagir

Ce qui a touché la population

Deux sauvetages héroïques… en quelques heures La vie de deux femmes a été sauvée de façon héroïque les 12 et 13 novembre au centre-ville de Sorel-Tracy. Un samedi matin, Martin Légaré a extirpé des eaux glaciales Lauraine Desrosiers du fleuve Saint-Laurent. L’employé de la traverse Sorel-Tracy-Saint-Ignace-de-Loyola a secouru la dame qui venait de sauter pour aller chercher son chien qui s’y était aventuré. Il a ensuite sauvé le teckel en le sortant par son harnais. Un membre de l’équipage, Mathieu Ménard Sansoucy, est ensuite accouru avec le sac d’équipement de survie. La dame et le chien ont par la suite été pris en charge par les services d’urgence grâce à une intervention rapide des membres du personnel pour appeler les secours. Quelques jours après les événements, Mme Desrosiers est revenue à la gare fluviale avec une carte en main pour remercier son héros.

Le vendredi soir, lors d’un spectacle des Cowboys Fringants, Mylène Charbonneau a fait un choc anaphylactique qui aurait pu lui être fatal. Allergique aux ananas, la femme aurait été en contact avec du jus en goûtant le verre d’une amie. Grâce à l’intervention rapide de plusieurs citoyens, elle s’en est sortie indemne. Elle s’est injectée un premier Épipen qui n’a pas fonctionné. L’équipe de la sécurité au complet est intervenue et d’autres Épipen ont été trouvés dans la salle auprès des spectateurs. Ce n’est que 27 minutes plus tard qu’elle a été prise en charge par les paramédics de Pierreville, puisque les deux ambulances de Sorel-Tracy étaient déjà occupées. De longues minutes au cours desquelles elle a perdu conscience à deux reprises. Quelques jours après les événements, Mylène Charbonneau a raconté son histoire pour sensibiliser les endroits publics à se procurer un Épipen. SL

Martin Légaré a sauvé la vie de Lauraine Desrosiers en l’extirpant des eaux glaciales du fleuve Saint-Laurent. Photo gracieuseté

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 33

REVUE_ANNÉE_2019.indd 33

2019-12-13 13:05


SUJETS QUI ONT FAIT

réagir

Ce qui a touché la population

Une année marquée par plusieurs scandales sexuels Sébastien Lacroix

slacroix@les2rives.com

Un peu plus d’un an après le début du mouvement #MoiAussi, de nombreuses causes judiciaires entendues au palais de justice de Sorel-Tracy vous ont fait réagir au cours de la dernière année, dont plusieurs de nature sexuelle.

Mathieu Parenteau-Vallée a été arrêté en juin, quelques jours après le lancement de son film sur l’intimidation. Photo Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives ©

Joseph-de-Sorel, qui faisait valoir qu’il avait accédé, possédé et produit des images de pornographie juvénile à des fins thérapeutiques dans le but de surmonter ses problèmes psychologiques liés à une homosexualité réprimée. Comme ses dessins ne provenaient pas de son imaginaire, mais qu’ils les avaient calqués à partir d’images

34 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

À commencer par une cause qui a touché le monde du Star Système. Soit celle de Mathieu Parenteau-Vallée qui venait tout juste de lancer un film lorsqu’il a fait face à trois chefs d’accusation de nature sexuelle sur une mineure de moins de 16 ans, avant d’être libéré sous conditions. Le photographe, cascadeur et comédien a choisi de subir son procès devant juge seul et une troisième plaignante s’est ajoutée à son dossier. Sébastien Miller-Lizotte, 48 ans, a été arrêté a son domicile de Sorel-Tracy dans le cadre d’une vaste opération de la Sûreté du Québec relativement à de la pornographie juvénile. Il a été formellement accusé d’avoir accédé et de possession de pornographie juvénile. La Cour Supérieure a rejeté le plaidoyer de Stéphane Houde, 58 ans, de Saint-

provenant d’Internet a fait toute la différence aux yeux du juge. Un peu plus de deux ans après avoir abandonné l’idée de poursuivre la Ville de Sorel-Tracy et le policier qui avait recueilli leurs plaintes d’agressions sexuelles, trois victimes du pédophile André Pépin ont intenté une poursuite de 2,25 M$ contre le gouvernement du Québec pour ne pas avoir déposé d’accusation contre le prédateur sexuel qui était déjà connu à ce moment-là. Claude Cournoyer, un ex-Grand Chevalier de Colomb, a été condamné à 18 mois de prison pour viol et attentat à la pudeur pour des gestes commis sur une personne mineure dans les années 1970. Jean-François Allard, de Contrecœur, a été arrêté pour avoir échangé des textes et des photos incriminantes avec une femme sur un site de rencontre pour adultes. Les deux ont été accusés et remis en liberté sous une kyrielle de conditions. Stéphane Gamelin, de Sainte-Victoirede-Sorel, passera quatre ans derrière les barreaux pour des gestes à caractère sexuel commis sur une adolescente de moins de 16 ans de 2011 à 2013. La cause de Loïc René, qui est accusé du meurtre de son père Guy René survenu à Yamaska en août 2018, doit revenir devant le juge en janvier, pour fixer la date de son procès qui se tiendra devant jury.

REVUE_ANNÉE_2019.indd 34

2019-12-13 13:05


SUJETS QUI ONT FAIT

réagir

Ce qui a touché la population

Des incendies marquants Sébastien Lacroix

slacroix@les2rives.com

De nombreux incendies ont éclaté dans la région au cours de la dernière année, mais deux ont particulièrement marqué l’imaginaire. Le 21 mars, un feu s’est déclaré dans la bâtisse qui abritait le Café St-Thomas à l’intersection des rues du Roi et George, en face du carré Royal, au centre-ville de Sorel-Tracy. Les pompiers ont été à pied d’œuvre pendant plus de 12 heures pour éteindre le brasier qui aurait pris naissance dans le four d’un logement. Personne n’a été blessé durant l’intervention. Le fait que les bâtiments voisins étaient collés, ainsi que le niveau de vétusté du bâtiment, ont aussi complexifié l’intervention pour les pompiers placés au sol et sur le toit des édifices à proximité. Une fois que le feu a été maîtrisé, des pompiers sont restés sur place pendant toute la nuit pour aider au travail de démolition avec la pelle mécanique. Un travail qui a attiré de nombreux curieux en raison de leur attachement pour ce bâtiment qui datait de 1913. Le Salon de coiffure masculine et le dépanneur Centre-Ville ont également

été détruits par les flammes, tandis que quelques commerces ont subi des contrecoups. Des travaux ont été faits cet automne sur le mur extérieur du bâtiment qui avait été dénué par la perte du bâtiment à une intersection phare du centre-ville, mais le terrain est demeuré à vendre. Un concert-bénéfice regroupant une trentaine d’artistes a permis de remettre l’argent amassé aux employés du Café St-Thomas. L’incendie d’un vieil immeuble de la rue Augusta, en janvier, a également fait l’objet d’un élan de solidarité. Les pompiers ont combattu l’incendie pendant plus de 13 heures par un froid sibérien, devant s’alterner durant toute la nuit. Personne n’a été blessé durant l’intervention, mais les résidents d’une douzaine de logements ont été jetés à la rue. Le feu a aussi emporté en fumée la collection d’objets vintage de la boutique Maximum 80. Des objets qui ne pouvaient pas être assurés par le commerçant Victorien Pilote. Moins de trois mois après les événements, grâce à une campagne de sociofinancement, le magasin spécialisé a pu rouvrir ses portes du côté de Tracy. Un commerce qu’il estimait encore plus beau que l’ancien.

La bâtisse abritant le Café St-Thomas n’est plus qu’un souvenir. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Le bâtiment du 92, rue Augusta, a été la proie des flammes, le 20 janvier. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives © Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 35

REVUE_ANNÉE_2019.indd 35

2019-12-13 13:05


SUJETS QUI ONT FAIT Ce qui a touché la population

réagir

Des tragédies bouleversantes Linda Belley et Mathieu Latour étaient parfaitement heureux lorsque le destin a frappé.

36 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

La Soreloise Linda Belley a été victime est décédée d’un tragique accident sur un chantier de construction de Montréal. Elle a fait une chute accidentelle d’une douzaine de mètres alors qu’elle se trouvait sur une plateforme élévatrice. La femme de 60 ans était à l’emploi de GSR Construction Décontamination, Linda Belley. Photo gracieuseé une entreprise soreloise dirigée par sa fille et son gendre, depuis environ un an. De son côté, Mathieu Latour était kinésiologue de formation et copropriétaire de FXV Performances. Le natif de Saint-Robert est décédé d’une embolie après avoir été opéré pour une blessure au genou. Plusieurs des sportifs qu’il a aidés au cours de sa carrière lui ont ensuite rendu hommage, dont le joueur des Red Wings de Detroit, Anthony Mantha. SL

REVUE_ANNÉE_2019.indd 36

2019-12-16 11:42


Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 37

2019-12-13 13:06

REVUE_ANNÉE_2019.indd 37


ON

rayonne À L’EXTÉRIEUR Ils/elles font notre fierté à travers la province

Des équipes championnes Des Soreloises sur nos écrans Les Éperviers nous ont encore donné de quoi se réjouir ce printemps en remportant un deuxième championnat consécutif de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), à Jonquière. Ils ont ensuite été acclamés en parader dans les rues de Sorel-Tracy. La troupe de Christian Deschênes n’a d’ailleurs pas l’intention de s’arrêter-là. Sachant qu’ils seront dorénavant attendus de pied ferme par leurs adversaires, les Éperviers ont entrepris la saison en se mettant en mode « three-peat ». Un terme utilisé au basketball qui est abréviation pour three et repeat. Il y a également les Polypus de l’école secondaire FernandLefebvre qui ont été sacrés champions en football cadet division 3. Dans un match chaudement disputé, ils ont réussi à l’emporter contre les coriaces Sphinx de l’école Jacques-Rousseau, à Longueuil, qui n’avaient toujours pas connu la défaite cet automne. SL Les joueurs ont paradé dans les rues de Sorel-Tracy avant de prendre part à un rassemblement au carré Royal. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

38 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Des produits d’ici à la conquête du monde

Le moins que l’on puisse dire, c’est que comédienne soreloise Anne-Élisabeth Bossé a fait sa place au petit écran. Encore cette année, on a pu la voir incarner Caroline Malterre dans Les Pays d’en Haut, Chloé dans En tout cas et on pourra la voir dans la distribution du traditionnel Bye Bye 2019. On a également pu la voir au grand écran, notamment dans la peau de Sophia, le personnage principal du film La Femme de mon frère. Ce qui lui ouvert les portes du Festival de Cannes, où le film a remporté le prix Coup de cœur du jury. Il y a aussi la Soreloise Elisabeth Gauthier Pelletier qui se démarque au cinéma. La jeune femme, qui est dans l’univers du doublage depuis seulement un an, est devenue la voix parlée de Nala dans la nouvelle mouture du Roi Lion de Disney. Au théâtre, elle a aussi partagé la scène avec le comédien Benoît McGinnis dans la pièce Hedwig et le pouce en furie. SL

Anne-Élisabeth Bossé et Monia Chokri ont ouvert le Festival de Cannes. Photo Loïc Thébaud

Des voix qui résonnent

Des entrepreneurs de la région ont développé des produits originaux qui commencent à percer de nouveaux marchés.

Les nombreux amateurs de La Voix au Québec ont pu apprécier la performance de deux chanteurs de la région lors de la septième saison de l’émission.

Sébastien Faucher et Virginie Fortier, propriétaires de Ruelle, une entreprise de confection de vêtements pour femmes installée à Massueville, s’attaquent aux marchés américain et européen. D’ici trois ans, ils souhaitent distribuer leurs confections dans 50 boutiques ou plus dans le Midwest américain et en Europe, à des endroits où le climat est similaire au Canada. Jacques Véronneau, un dentiste originaire de Sorel-Tracy, a vu ses recherches permettre la production d’un dentifrice aux propriétés naturelles et sans fluor qui peut réduire de 60 % le risque de carie. La pâte à dents CariØ (Carie Zéro) est distribuée dans plusieurs pharmacies et dans des bureaux de dentistes du Québec et d’ailleurs au Canada. SL

Le Sorelois Marc-André Dionne a d’abord séduit les trois juges lors de son interprétation de What I’ve Done de Linkin Park. Il a choisi de se joindre à l’équipe de Marc Dupré qui disait avoir été happé par son énergie. Son parcours s’est toutefois arrêté à l’étape des duels, alors qu’il affrontait Mélissa Ouimet avec la chanson Natural de Imagine Dragons. Apres avoir été sélectionné lors de la dernière émission des auditions à l’aveugle avec son interprétation de Pourquoi tu veux, de Dan Bigras, Éric Bernier, de Contrecœur, a vu son parcours se terminer lors de l’étape des duels. Sa chanson L’envie d’aimer de Daniel Levi a rendu stupéfaite sa coach Lara Fabian, qui a toutefois penché pour son concurrent Christian-Marc Gendron. SL

REVUE_ANNÉE_2019.indd 38

Virginie Fortier devant une création de Ruelle. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Marc-André Dionne a séduit trois juges lors de son passage à La Voix. Photo OSA Images et TVA

2019-12-13 13:06


ON

rayonne À L’EXTÉRIEUR Ils/elles font notre fierté à travers la province

Des hockeyeurs qui font notre fierté Sébastien Lacroix

slacroix@les2rives.com

Plusieurs Sorelois ont brillé sur des patinoires aux quatre coins de l’Amérique du Nord au cours de la dernière année. Bien qu’il n’ait pas atteint la finale de la Coupe Stanley pour la première fois en quatre ans, Marc-André Fleury continue de tirer son épingle du jeu devant le filet des Golden Knights de Las Vegas. Le gardien qui a eu 35 ans le 28 novembre dernier, en est à sa 16e saison dans la LNH et il est encore l’un des meilleurs du circuit. Un autre qui s’est fait une place dans la LNH, c’est Anthony Beauvillier, qui en est déjà à sa quatrième saison avec les Islanders de New York. Il a connu un très bon début de saison au sein d’une équipe qui sera à surveiller lors des prochaines séries éliminatoires. Sera-t-il le prochain à ramener la Coupe à Sorel-Tracy?

Il y a aussi François Beauchemin qui est de retour avec les Ducks d’Anaheim après avoir pris sa retraite en 2018. Celui qui a disputé 13 saisons dans la LNH, dont 10 en Californie, a été nommé adjoint au directeur du développement des joueurs. Il y a aussi Nicolas Aubé-Kubel qui a touché à la LNH lors de la saison 2018-2019 en disputant neuf matchs avec les Flyers de Philadelphie. Cette saison, il aurait souhaité se faire une place avec le grand club, mais il a été retourné dans la Ligue américaine après le camp d’entraînement. D’autres hockeyeurs pourraient éventuellement frapper à la porte. C’est le cas de Charles-Antoine Lavallée, qui est le gardien auxiliaire des Wildcats de Moncton et qui est l’un des Québécois à surveiller en vue du prochain repêchage de la LNH. Il y a aussi Alexis Cournoyer qui continue son cheminement avec les Gaulois de Saint-Hyacinthe, dans le Midget AAA, après avoir été repêché par les Voltigeurs de Drummondville.

Marc-André Fleury continue de tirer son épingle du jeu avec Las Vegas. Photothèque | Les 2 Rives ©

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 39

REVUE_ANNÉE_2019.indd 39

2019-12-13 13:06


QUE S’EST-IL-PASSÉ DANS Saint-Joseph-de-Sorel : QSL investit 15 M$

Saint-Roch-de-Richelieu : Alain Chapdelaine élu maire

L’entreprise QSL – Terminal maritime, située sur la rue Étienne à Saint-Joseph-de-Sorel, a annoncé un investissement majeur de 15 M$ en avril.

Les citoyens de Saint-Roch-de-Richelieu ont élu Alain Chapdelaine au poste de maire avec une forte majorité lors d’une élection partielle qui s’est tenue le 31 mars.

Au cours de l’année, trois entrepôts (un à Saint-Josephde-Sorel et deux à Sorel-Tracy) ont été construits et deux appareils facilitant le transbordement des pièces ont été acquis. JPM.

Il a obtenu 591 voix, contre 99 pour Stéphanie Diamond et 73 pour Réal Laberge. Sur les 1822 électeurs inscrits, 765 ont voté, ce qui représente un taux de participation de 41,99 %. Alain Chapdelaine succède ainsi à Michel Beck, qui est décédé subitement en novembre 2018. Ce dernier avait été élu lors des élections municipales de novembre 2017. M. Chapdelaine était le conseiller municipal du district #1 avant d’accéder au poste de maire. Ainsi, des élections se sont tenues pour élire une nouvelle conseillère à ce poste. C’est Dominique St-Laurent qui a été élue conseillère municipale lors d’une élection partielle qui a eu lieu en juin. Elle a récolté 60 voix, devant Dany Poirier (29) et Chantal Brais (22). Sur les 258 personnes aptes à se rendre aux urnes, 111 électeurs sont allés voter, ce qui représente un taux de participation de 43 %. JPM. Alain Chapdelaine est le maire de Saint-Roch-de-Richelieu depuis le 31 mars. Photo gracieuseté

Saint-Ours : le maire à la défense de ses commerçants

40 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Le chemin du Patriotes, tout juste après le Camping Marina Bellerive à Saint-Ours, a été fermé à la circulation pendant plus d’un mois, du 18 octobre au 21 novembre. Le maire de la Ville, Sylvain Dupuis, n’a toutefois pas apprécié la façon de faire du ministère des Transports du Québec dans le dossier. Il a entre autres critiqué non pas la fermeture d’urgence du ponceau en question, mais plutôt la façon dont elle s’est faite puisque le premier détour, mis en place du 18 au 22 octobre, n’était pas clair. Après plusieurs doléances, le ministère a changé le détour et installé 14 panneaux supplémentaires afin de faciliter la compréhension des automobilistes et des citoyens qui se plaignaient de ces réparations. Sylvain Dupuis a aussi pris la parole pour défendre les commerçants de Saint-Ours qui ont subi les contrecoups de cette fermeture, dont le restaurant l’Ours Qui Bouffe, situé tout près du ponceau. JPM.

REVUE_ANNÉE_2019.indd 40

Sylvain Dupuis n’a pas aimé la façon dont le ministère des Transports a géré la fermeture de la route 133 cet automne. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

2019-12-13 13:06


votre MUNICIPALITÉ? Sainte-Victoire-de-Sorel : une patinoire de Dek Hockey toute neuve

Les jeunes et moins jeunes de Sainte-Victoire-de-Sorel ont pu profiter d’un premier été sur la nouvelle patinoire de Dek Hockey au parc Armand-Péloquin. Le projet s’est déroulé en deux phases. À l’été 2018, les anciennes bandes en bois de la patinoire du chalet Jean Morin ont été remplacées par des bandes en aluminium mieux adaptées, et la surface d’asphalte a été recouverte d’un revêtement permettant la pratique du Dek Hockey. Ensuite, ce sont différentes commodités visant l’attrait des joueurs et organisateurs de tournoi qui sont venus s’ajouter, dont des estrades installées sur une terrasse de ciment, des bancs de joueurs et un tableau de pointage. JPM.

Saint-Aimé/Massueville : le projet de reconversion de l’église tombe à l’eau

Yamaska : 8,5 M$ pour agrandir une des écoles primaires La Municipalité de Yamaska a obtenu la meilleure nouvelle de l’année dans le milieu scolaire. Le pavillon Notre-Dame de l’École Intégrée d’Yamaska sera agrandi et bénéficiera d’une subvention de 8,5 M$ du ministère de l’Éducation. Actuellement, le pavillon Notre-Dame accueille les plus jeunes élèves. Les plus vieux fréquent le pavillon Saint-Gabriel, situé de l’autre côté du pont Camille-Parenteau. Grâce à cette subvention, la centaine d’élèves qui fréquentent les deux écoles seront tous rapatriés au pavillon Notre-Dame, qui sera plus adapté, moderne et sécuritaire. Cette nouvelle était attendue depuis 2011 à Yamaska, alors que cinq demandes avaient été préalablement refusées. La sixième était donc la bonne. Les intervenants en place jugeaient que la sécurité autour du pavillon Saint-Gabriel était déficiente. Présentement, l’embarquement des élèves sur le bord de la route 132 peut être problématique avec le flux de circulation automobile et de camions lourds. JPM.

Les conseils municipaux de Saint-Aimé et de Massueville ont conjointement décidé, en juillet, d’abandonner le projet de reconversion de l’église Saint-Aimé en salle multifonctionnelle. Les élus ont jugé que le projet, estimé à 2,3 M$ par une firme d’architectes, était trop dispendieux puisqu’une subvention ne pouvait couvrir que 65 % des frais. Rappelons que la salle multifonctionnelle, qui aurait pu accueillir une centaine de citoyens, est un projet dans l’air depuis quelques années. On ignore donc ce qui adviendra de cette église qui a été construite en 1907 et compte 1200 places assises.

REVUE_ANNÉE_2019.indd 41

Jean-Bernard Émond, député de Richelieu, Audrey Mills, directrice de l’École intégrée d’Yamaska, Diane De Tonnancourt, mairesse de Yamaska, Claudine Lachapelle, directrice générale de la Commission scolaire de Sorel-Tracy et Gaston Honnill Boisvert, commissaire scolaire du Bassin de la Yamaska. Photo gracieuseté

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 41

La Fête des récoltes gagne un prix Bon an mal an, la Fête des récoltes de Saint-Aimé et Massueville attire 4000 personnes et une quarantaine d’exposants sous la halle pendant une journée d’octobre. L’apport économique est considérable, si bien que l’événement a gagné le prix d’Intervenant économique lors du Gala Excellence agricole de la Montérégie-Est qui s’est tenu le 30 novembre. JPM.

2019-12-13 13:06


ON CONSOLIDE LES

actifs

Ils/elles investissent dans la région

Des investissements et des consolidations Katy

Desrosiers kdesrosiers@les2rives.com

42 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

En 2019, des entreprises de la région ont pu bénéficier de subventions du gouvernement ou ont investi afin de poursuivre leur développement. Les Aciers Richelieu ont reçu des contributions non remboursables de 176 199 $ du gouvernement du Canada pour acheter une machine de coupe CNC et des soudeuses, et réaménager des espaces de soudure et de coupe. ArcelorMittal a inauguré son nouveau four à l’usine de Contrecœur-Ouest après 18 mois de travaux, un investissement de 33 M$. La capacité de laminage sera augmentée de 100 000 tonnes pas an et l’émission de gaz à effet de serre sera réduite de 20 000 tonnes par an. L’entreprise a également acheté Legault Métal Inc. en Abitibi-Témiscamingue. Le Cégep de Sorel-Tracy bénéficiera pour 2019-2020 d’un rehaussement de financement de 1,3 M$, qui permettra plus de souplesse et d’autonomie pour les services offerts et l’état des bâtiments. L’homme d’affaires Jean Cournoyer a acheté le Club de golf Continental pour le sauver de la fermeture et assurer sa pérennité. Il souhaite rénover la bâtisse, la cour et le terrain, rouvrir une partie du parcours Richelieu et poursuivre le projet de condos à proximité. La phase 2 des travaux à l’Église Christ Church s’est poursuivie avec la réfection de la toiture, le changement des fenêtres et des travaux de maçonnerie. La Fabrique avait amassé 6000 $ pour les travaux, mais un montant de 50 000 $ restait à accumuler.

REVUE_ANNÉE_2019.indd 42

L’inauguration de la gare fluviale a été faite cet été en présence du ministre François Bonnardel (au centre). Photo Raphaëlle Ritchot | Les 2 Rives © Le gouvernement finançait une partie des travaux. La Fromagerie Polyethnique Le Bédouin a reçu une aide financière maximale de 150 000 $, soit 50 % des coûts du projet, du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. Elle permettra l’acquisition de nouveaux équipements de production. La nouvelle gare fluviale de Sorel-Tracy de la Traverse Sorel-Tracy – Saint-Ignacede-Loyola, un investissement de 14 M$, a été inaugurée cet été. Elle compte 32 places assises et peut accommoder jusqu’à 75 personnes. Un montant de 2 M$ a été investi chez Hyundai Sorel-Tracy afin d’améliorer la salle d’exposition et le secteur du service client. Fin 2018, Richard Morissette, propriétaire de Sorel-Tracy Nissan et Sorel-Tracy Mitsubishi a fait l’acquisition de Poirier Ford et la

transaction s’est finalisée en janvier 2019. Des emplois ont été créés et des investissements se chiffrant entre 1 M$ et de 2 M$ sont à venir. Lussier Dale Parizeau a procédé à l’acquisition de trois entreprises, soit Samson Groupe Conseil, Petrela, Murray, LeBlanc inc et Génius Groupe Financier. De plus, Michel Laurin, qui cumule une trentaine d’années d’expérience en assurances et services financiers, a été nommé président et chef de l’exploitation. Le Recyclo-Centre a dévoilé en juin une nouvelle image de marque, une campagne de promotion sur le web et sa première ambassadrice, Joanie Larivière Boisvert. Rio Tinto Fer et Titane a investi près de 90 M$ cette année pour son plan de réfection des fours de réduction. Trois des neufs fours ont été refaits et le complexe opère maintenant avec tous les fours.

2019-12-13 13:06


Le milieu

communautaire s’unit pour vous souhaiter une année exceptionnelle P. 43 à 47

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 43

REVUE_ANNÉE_2019.indd 43

2019-12-13 13:06


LA COMMUNAUTÉ Gabrielle Gélinas Saint-Ours nommée DG de la CDC Pierre-De Saurel Après avoir été pendant deux ans agente de développement pour la Corporation de développement communautaire (CDC) PierreDe Saurel, Gabrielle Gélinas Saint-Ours en devient la directrice générale. La Soreloise succède ainsi à Jean-François Daigle, qui a occupé ce poste pendant 13 ans.

44 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

La mère de famille a une formation en éducation spécialisée et de l’expérience en gestion hôtelière. Elle a également travaillé pour plusieurs organisations Gabrielle Gélinas Saint-Ours dans le domaine de l’événe- est directrice générale de la mentiel. CDC Pierre-De Saurel depuis Un des défis à relever pendant le 25 mars 2019. Photo NathB son mandat de directrice est la mobilisation des membres, puisque selon elle, les organismes travaillent actuellement plus à l’interne sur leurs propres dossiers. Elle souhaite donc les consulter et faire des projets communs afin de voir ce qu’ils peuvent faire en équipe, au lieu de se dédoubler. KD

REVUE_ANNÉE_2019.indd 44

2019-12-13 13:06

S


É

S’ENGAGE

Des nouvelles du monde communautaire

Bonification des services à la CDC Pierre-De Saurel La Corporation de développement communautaire kdesrosiers@les2rives.com (CDC) Pierre-De Saurel, qui supporte les organismes communautaires, agrandira son offre de service.

Katy

Desrosiers

La directrice générale Gabrielle Gélinas St-Ours souligne que plusieurs ne comprenaient pas bien les services offerts. Un plan stratégique sur trois ans a été établi pour s’adapter aux demandes des membres. La CDC continuera de travailler sur le développement de la communauté et tentera d’augmenter son lien de confiance avec les membres. Ainsi, ceux-ci partageront davantage leurs enjeux et l’organisation pourra les aider à développer leurs compétences et leur expertise. Parmi les services reconduits, on compte les formations, le gala communautaire, le service d’aide avec la comptabilité et l’accompagnement pour les assemblées générales. La CDC songe à ajouter du mentorat et du coaching, qui serait réalisé en partenariat des acteurs du milieu. En juin 2020, la CDC recevra la Table nationale des CDC pour sa rencontre annuelle. Les retombées économiques sont évaluées à environ 40 000 $.

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 45

REVUE_ANNÉE_2019.indd 45

2019-12-13 13:06


LA COMMUNAUTÉ Trois frigos Touski en place La population a maintenant accès à trois frigos communautaires Touski sur le territoire de la MRC de Pierre-De Saurel. Le premier a été installé en 2018 près de la Porte du Passant et le deuxième en juillet 2019 au Carrefour de la vieille gare. En octobre 2019, un autre a été inauguré au parc Raymond-Perron à SaintRoch-de-Richelieu. Les frigos, accessibles en tout temps, visent à lutter contre le gaspillage alimentaire et aider les gens plus vulnérables. Les citoyens peuvent y déposer ou y prendre des fruits, légumes et produits céréaliers. D’ici la fin de 2020, huit frigos devraient se trouver sur le territoire. Le circuit a été mis en place par la Table de concertation « Agir pour la sécurité alimentaire ». KD Les jeunes du camp de jour Aliment’Terre ont peint le frigo du Carrefour de la vieille gare.

46 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Photo Raphaëlle Ritchot | Les 2 Rives ©

REVUE_ANNÉE_2019.indd 46

2019-12-13 13:06

S


É

S’ENGAGE

Des nouvelles du monde communautaire

Le projet d’épicerie communautaire du GEST toujours vivant Katy

Le Groupe d’Entraide SorelTracy (GEST) souhaite kdesrosiers@les2rives.com implanter une épicerie communautaire près de Saint-Joseph-de-Sorel afin de briser l’isolement et soulager l’insécurité alimentaire des personnes en situation de vulnérabilité. Desrosiers

L’organisme a démontré que la population de la région était défavorisée par rapport au reste de la Montérégie. Pour financer le projet de 10 000 $, le GEST s’était inscrit au programme de Bourses d’initiatives en entrepreneuriat collectif (BIEC) Montérégie. La population pouvait soutenir le projet en votant sur la plateforme La Ruche du 22 mai au 9 juin. Avec la somme, le GEST espérait se procurer du matériel comme des caisses enregistreuses et des lecteurs de code à barres portatifs. La nouvelle présidente de l’organisme, Myriam Paquin, compte poursuivre le travail pour l’implantation de l’épicerie. D’ailleurs, l’organisme a reçu une subvention pour l’aménagement d’une cuisine A1 certifiée MAPAQ, qui permettra la transformation alimentaire pour réduire le gaspillage alimentaire.

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 47

REVUE_ANNÉE_2019.indd 47

2019-12-13 13:06


C’EST DE LA

musique À MES OREILLES

Nos artistes sous les feux de la rampe

Des musiciens d’ici rayonnent jusqu’à l’international

Katy

Desrosiers kdesrosiers@les2rives.com

En 2019, plusieurs musiciens et chanteurs d’ici se sont démarqués et nous ont offert du nouveau matériel.

Le musicien sorelois Antoine Lachance a lancé son deuxième album en 2019. Photo gracieuseté OSA images et TVA

au son parfois estival, parfois indie folk. Le groupe les Beach Bums, qui a une carrière ici et aux États-Unis, fêtera ses 20 ans en 2020. Les membres ont offert un concert anniversaire au Cabaret Les Années Folles en novembre.

48 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Antoine Lachance a lancé en février son deuxième album offrant 13 chansons au rythme plus dansant. Il a aussi participé en août au spectacle French-moi du Festival international de la chanson de Granby. L’artiste Aude Ray a lancé son album Dreamcatcher qui contient des chansons mélangeant folk, pop, country et soul. En avril, Charles Robert a dévoilé Valser, la première pièce de son album à saveur électro-pop Les corps invincibles, paru quelques semaines plus tard. Il a aussi été directeur musical pour une troisième année du projet Jamais trop tôt au Festival international de la chanson de Granby. La musicienne et chanteuse Gisèle La Madeleine a lancé Paradiso, un sixième opus country. Il s’agit de son premier album en 20 ans.

Jany Provost a remporté un prix de l’Université de Concordia et une bourse de 750 $. Elle a travaillé sur son premier EP et a chanté au Festival international de Jazz de Montréal. La comédienne et chanteuse Karine Lagueux a dévoilé au printemps sa première chanson au son électro-pop, Tectonique. La jeune femme se dirige vers un univers plus folk pour les autres pistes. La pianiste Laurence Manning a lancé un album solo comportant des grands classiques du monde des jeux vidéo. Son groupe Trifantasy était en prestation à la Maison de la musique en octobre. L’auteur-compositeur-interprète contrecoeurois Normand Perron a lancé son cinquième album, Les Aléas. Le groupe Turbo Distorsion a lancé la chanson Let’s Rock en février, une première depuis 2011. Le reste de l’album a suivi au printemps. Les artistes sorelois ont aussi lancé un vidéoclip. Un nouveau groupe sorelois a vu le jour en 2019. The Cays offre des compositions

REVUE_ANNÉE_2019.indd 48

2019-12-13 13:06


ÇA livre LA MARCHANDISE Année prolifique pour les auteurs

Les nouveautés sur la scène littéraire

Katy

Desrosiers kdesrosiers@les2rives.com

Cette année, plusieurs livres ont été publiés par des auteurs qui proviennent de la région ou qui y travaillent. • L’enseignant en philosophie au Cégep de Sorel-Tracy, Alexandre Lebœuf, a lancé son livre Antimanuel de mythologie grecque Livre 1 : raconter, afin de faire découvrir la mythologie grecque sous un autre angle. Il s’est inspiré de ses voyages en Grèce avec ses élèves pour cet ouvrage. • Le psychologue clinicien sorelois Jean Guimond démystifie la psychothérapie avec son nouveau livre La psychothérapie, ce n’est pas pour les malades. Il a collaboré pour ce livre avec son frère docteur en psychologie du sport Sylvain Guimond et la neuropsychologue Johanne Lévesque. • L’auteure Lucy-France Dutremble a dévoilé en juin son 10e roman, Une bottine et un cœur sur une patte. Ce livre amène le

lecteur dans la vie d’un cordonnier amputé à une jambe, tout juste après le crash économique de 1930. • L’auteure et metteure en scène MarieChristine Lachance a lancé Paméla V. à la conquête de son psy à l’automne. Dans ce roman alliant comédie et romance, elle amène les lectrices et lecteurs où son premier roman s’était terminé, pour poursuivre et terminer la quête amoureuse de Paméla. • L’écrivaine jeunesse Mélissa Jacques a ajouté deux tomes à sa série Drôle de bêtes, qui porte sur les animaux. Le morse qui tourne et L’abeille qui bourdonne ont aussi pour objectif de donner le goût de la lecture aux jeunes, tout en les faisant apprendre. • La naturothérapeute Michelle Roy a lancé son 4e livre L’éveil à soi. Sous forme romancée, elle raconte l’histoire de personnages qui vivent, par exemple, avec l’anxiété. • Le Contrecœurois, superviseur électrique de métier, Yves Bouthillette, a lancé son premier roman La deuxième voie, en janvier. Il s’est servi de ses réflexions à

Le psychologue clinicien sorelois Jean Guimond (au centre) a lancé son livre en octobre. Photo gracieuseté la suite de différentes lectures pour le rédiger. Le personnage, lui aussi, lira des ouvrages qui le feront réfléchir. • La Soreloise Marjolaine Ménard a lancé en fin d’année son premier roman Le chalet sur l’île qui raconte le périple d’une journaliste sur une île au milieu du fleuve.

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 49

REVUE_ANNÉE_2019.indd 49

2019-12-13 13:06


ON OUVRE LA page Le passé mis en valeur

La Ville de Sorel-Tracy a mis son passé en valeur, cet automne, en renommant le 3025 du boulevard Lacroix de Tracy en l’honneur de Jacques slacroix@les2rives.com Racicot. Un architecte qui a posé sa signature sur le paysage architectural de la région.

Sébastien

Des nouveautés dans la région

Un Spa nordique s’ajoute à l’offre touristique

Une nouvelle offre touristique est maintenant disponible à l’Hôtel de la Rive qui a inauguré O SPA NORDIQUE. Un complexe de 7000 pieds carrés destiné à la relaxation et au bien-être, grâce à l’expérience thermale, et qui sera accessible à l’année pour la clientèle locale et de l’extérieur.

Les appartements blancs près de l’Hôtel-Dieu, la mairie de Tracy, le centre culturel de Tracy, le centre de formation professionnelle, la piscine Laurier-R. Ménard, l’école secondaire Fernand-Lefebvre, le palais de justice de Sorel, la capitainerie de la Marina de Saurel et le Cégep de Sorel-Tracy sont au nombre des bâtiments qu’il a conçus entre 1960 et 1980. La Ville a également mis en valeur les Jardins de la Baronne, à l’arrière de la Maison des gouverneurs. En plus d’un aménagement extérieur, on y trouve un circuit virtuel comprenant des points d’intérêt sur l’histoire de la région.

Les installations extérieures sont composées de six bains chauds, d’un bassin d’eau froide surmontée d’une chute nordique, d’un sauna humide hammam à vapeur d’eucalyptus et d’un sauna finlandais, le tout avec vue sur le fleuve Saint-Laurent. À l’intérieur, des salles de massages, des espaces de détente, des vestiaires et un coin bistro sont disponibles. S’ajoute également une boutique à l’offre de l’Hôtel de la Rive qui compte déjà 98 chambres, un Steakhouse & Bar avec terrasse sur le toit, des salles de réunions et mariages avec terrasses extérieures. SL

Un aménagement extérieur a été réalisé dans les Jardins de la Baronne, à l’arrière de la Maison des gouverneurs.

O SPA NORDIQUE a été inauguré le 22 octobre, lors d’un 5 à 7. Photo Anthony Deguise

Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

50 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Un bloc à logements sur le site de l’ancienne église Saint-Jean-Bosco L’ancien site de l’église Saint-Jean-Bosco est en chantier depuis quelques mois pour la construction d’un premier bâtiment de 40 logements sur le boulevard Cournoyer. Une première phase qui a nécessité un investissement de 6 M$. Un autre bâtiment de taille similaire doit être construit d’ici 2024, du côté de la rue Frontenac. Le projet Bosco prévoit également que les bâtiments soient entourés d’espaces verts, de sentiers, d’arbres et de garder la possibilité d’aménager des espaces pour des activités. Le projet est allé de l’avant malgré une pétition de 600 signatures pour s’y opposer. Puisque la Ville de Sorel-Tracy avait déjà autorisé le processus de changement de zonage en 2014, il n’était plus possible de revenir en arrière et demander un référendum. SL La première phase du projet de Construction Alexandre Belisle. Photo gracieuseté

REVUE_ANNÉE_2019.indd 50

Une nouvelle phase des Habitations Regard sur le Fleuve La deuxième phase du projet des Habitations Regard sur le Fleuve a débuté près de l’Hôtel-Dieu de Sorel-Tracy. Un ambitieux projet de Construction Sorel qui souhaite y réaliser neuf triplex. Le tout représente un investissement de l’ordre de 10 M$ et permettra la réalisation de 54 logements au total. Dans la phase entreprise en 2019, on compte 27 logements qui doivent être livrés au cours de 2020. Les logements, en majorité des 4 et demi, seront disponibles sur le marché de la location et pourraient être vendus comme des condos. Des stationnements et de la végétation seront aussi aménagés. Il y a aussi deux blocs de six, neuf ou douze logements qui seront situés sur le terrain près du fleuve où se trouve un premier bâtiment près de Sainte-Anne-de-Sorel. Ceux-ci ne sont toutefois pas prévus à court terme. SL La deuxième phase représentera 27 des 54 logements au total. Photo gracieuseté

2019-12-13 13:06


UNE

page QUI SE TOURNE

La fin d’une époque

Fabienne Desroches quitte la direction du Cégep de Sorel-Tracy

Sébastien Lacroix

slacroix@les2rives.com

Le passage de Fabienne Desroches à la direction du Cégep de Sorel-Tracy aura été si marquant qu’elle a reçu le prix « Grand bâtisseur  » au Gala du mérite économique, devenant ainsi la première femme à être honorée de la sorte.

Après 15 ans comme directrice générale, elle a également reçu une pluie d’éloges lors d’une soirée hommage tenue par des amis, des employés et des étudiants. Le député de Richelieu, JeanBernard Émond, en a profité pour lui remettre une Médaille de l’Assemblée nationale en guise de reconnaissance. Elle a depuis passé le flambeau à Stéphanie Desmarais qui aura plusieurs défis à relever. À commencer par mettre en place le nouveau plan stratégique institutionnel du Cégep de Sorel-Tracy. La visibilité du collège, l’attraction d’étudiants, le développement de nouveaux programmes ou de techniques pour retenir les étudiants dans la région, et la mise sur pied de cours à distance figurent parmi ses projets.

Une soirée en l'honneur de Fabienne Desroches s'est tenue le 10 mai. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

La fin d’une époque pour plusieurs commerces et industries Quelques entreprises de la région ont malheureusement dû fermer leurs portes au cours de la dernière année. Certaines étaient dans le paysage depuis de nombreuses années.

Photo Gariépy a annoncé sa fermeture après 60 ans de service. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

tion depuis 1980, la quincaillerie avait été la première du groupe de RONA Bibeau, un petit empire de six magasins et de 350 employés. SL

Claude Frappier passe le flambeau Grosse nouvelle dans le petit monde du hockey mineur. Claude Frappier a tourné la page sur 35 ans de service à titre d’arbitre en chef de Hockey Richelieu en passant le flambeau à Pierre Desaulnier au terme de la saison 2018-2019.

Claude Frappier a tiré sa révérence après 42 ans chez Hockey Richelieu. Photo Matthew Murnaghan/Hockey Canada Images

REVUE_ANNÉE_2019.indd 51

La fin d’un chapitre, mais pas la fin de l’histoire pour celui qui s’implique depuis une cinquantaine d’années. Il nous a assuré que même s’il délaisse le côté administratif, son téléphone demeurera toujours

ouvert pour répondre à différentes questions sur l’interprétation des règlements. Claude Frappier, qui était devenu une « référence  », souhaite demeurer actif à titre de consultant pour expliquer comment appliquer les règlements dans les différentes facettes de jeu. On se souviendra qu’au fil de son parcours, Claude Frappier avait reçu quelques honneurs pour sa contribution exceptionnelle à l’arbitrage, autant à l’échelle régionale, provinciale que nationale. SL

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 51

Photo Gariépy, véritable institution dans la région, a annoncé sa fermeture après 60 ans de service. L’arrivée du numérique et de la vente en ligne aura sonné le glas de ce commerce pour qui le développement des photos a longtemps été sa « vache à lait ». La boutique Kokette a quant à elle été contrainte de fermer ses portes après 40 ans, faute de relève. En octobre, les propriétaires ont commencé une vente de liquidation jusqu’à épuisement des stocks. D’autres commerces ont aussi fermé boutique au cours de la dernière année, comme Chasse et pêche Sorel-Tracy et Dolce Design.

En opération depuis 1978, l’entreprise RIAL électrique a également été contrainte de se placer sous la protection de la Loi de la faillite et de l’insolvabilité, en septembre. Elle croulait alors sous des dettes de 3,5 M$ en raison, notamment, de pertes importantes sur des projets publics de grande envergure en 2018. Au moment de se déclarer insolvable, elle employait une soixantaine d’ingénieurs, de technologues et d’électriciens. Les équipements d’Absolu technologies de recyclage ont quitté la région, cet été, après que l’entreprise ait déclaré faillite à peine six mois après avoir reçu un prêt de 213 000 $ d’Investissement Québec. Dans le cadre d’une vague de fermetures de 34 magasins au Canada, dont 12 au Québec, Lowe’s a annoncé la fermeture du RONA du secteur de Sorel. En opéra-

2019-12-13 13:06


ÇA BOUGE ici!

Événements marquants de 2019

Des événements sportifs qui ont fait la manchette Jean-Philippe -

Morin

jpmorin@les2rives.com

De nombreux événements sportifs sont survenus dans la région. En voici quelquesuns.

– Les 4 Chevaliers Easton, équipe humoristique de softball, étaient de retour pour une deuxième fois en deux ans à SorelTracy. Le 17 août, ils ont réuni environ 330 spectateurs au stade René-St-Germain au profit de l’Association de baseball amateur du Bas-Richelieu. Parmi les joueurs ayant affronté les 4 Chevaliers, notons le boxeur champion du monde Jean Pascal. – Le 2 mars, les Anciens Canadiens ont foulé la glace du Colisée Cardin pour affronter des joueurs locaux d’Aciers Richelieu. Environ 900 personnes étaient présentes pour admirer les Stéphane Richer, Normand Dupont et compagnie. Quatre organismes de la région se sont séparés 80 % des profits liés à l’événement. – Si les traditionnels tournois de hockey atome (Saint-Joseph-deSorel) et midget (Sorel-Tracy) se sont tenus comme à l’habitude, un événement majeur dans le hockey mineur a retenu l’attention en 2019 : la Coupe Dodge. Les 14 meilleures équipes de catégorie Midget BB de la province se sont donné rendez-vous au Colisée Cardin, du 18 au 21 avril. Les Mariniers de Sorel-Tracy ont fait partie de cette aventure et ont très bien fait. Entre 35 et 40 différents bénévoles ont mis la main à la pâte durant les quatre jours.

52 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

– La première édition de la course à obstacles « Eskwad FMR » s’est tenue le 28 septembre, chez Domaine Boréal à Sainte-Annede-Sorel. En tout, 78 participants ont tenté l’expérience de cette nouvelle activité familiale malgré la température maussade. – Les meilleurs curleurs senior élite étaient en action au Club de curling Aurèle-Racine de Sorel-Tracy du 2 au 10 février. En tout, 100 joueurs âgés de 50 ans et plus, provenant des quatre coins du Québec, se sont disputé le titre. Plusieurs spectateurs se sont déplacés pour voir jouer les 16 équipes masculines et huit équipes féminines.

REVUE_ANNÉE_2019.indd 52

Le Colisée Cardin a reçu les meilleures équipes Midget BB de la province en avril, dont les Mariniers de Sorel-Tracy. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

– Le Tournoi provincial de soccer de Sorel-Tracy en était à sa 30e édition du 2 au 4 août. Pour une première fois depuis 2011, le tournoi a franchi le cap des 60 équipes avec 68. Preuve que l’événement a retrouvé ses lettres de noblesse, le Tournoi a remporté, en novembre, le titre d’événement de l’année lors du Gala annuel de l’Association régionale de soccer Richelieu Yamaska. – Le 15 septembre, 188 athlètes de 4 à 75 ans ont participé au Triathlon Osmose de Sorel-Tracy, organisé par le Club Osmose, qui a largement dépassé ses objectifs pour cette première édition.

2019-12-13 13:06


ÇA BOUGE ici!

Événements marquants de 2019

Des événements culturels qui ont fait la manchette Parmi tous les événements culturels qui se sont déroulés en 2019, une douzaine ont retenu l’attention de notre équipe de rédaction. – Le Gib Fest, qui se tenait du 5 au 13 juillet, a été couronné de succès. Sur la scène musicale, plusieurs groupes et artistes se sont succédés sur les différentes scènes, dont La Chicane, Fouki, le Boogie Wonderband, Bernard Adamus, Émile Bilodeau et Ludovick Bourgeois, entre autres. – Plus de 3500 personnes ont assisté au spectacle d’Offenbach à l’occasion de la Fête du Canada, célébrée à Saint-Ours le 1er juillet. – Près de 150 concurrents ont participé à la 17e édition du Festival-concours de musique classique de Pierre-De Saurel, en mai. En tout, 30 000 $ en bourses ont été remises, dont 6000 $ à la gagnante : la violoniste Émilie Auclair, de l’Ancienne-Lorette. – Sorel-Tracy a été l’hôte de la finale du Festival des films de la Montérégie qui s’est déroulée le 11 octobre, à la salle GeorgesCodling. Dix courts métrages ont été présentés devant public et jury sur un écran géant. Le film Super-Québec, du groupe sorelois 4 BOYZ, a reçu le prix coup de cœur du public. – Le Festirock des îles a non seulement présenté des spectacles à la Halte des 103 îles, mais aussi à Pierreville cette année. Une quinzaine de spectacles rock ont eu lieu sur quatre fins de semaine en juillet et août. Ils mettaient en vedette des groupes hommages ainsi que des rockeurs comme Breen Lebœuf, Martin Deschamps et Marie-Chantal Toupin.

– La 14e édition des Diableries de Contrecœur, qui a eu lieu du 4 au 10 août, a attiré environ 8500 personnes alors que l’objectif fixé était de 7000 festivaliers. Le groupe Les Trois Accords a offert un spectacle qui a rallié la foule en clôture d’événement. – Deux événements importants se tenaient le même jour le 27 avril : le traditionnel Gala du mérite économique, mais aussi la finale provinciale de Cégeps en spectacle, au Marché des arts Desjardins. Cet événement a permis à Joakim et Pier-Olivier Julien, du Cégep de Thetford, de remporter les honneurs devant une salle comble. Le Cégep de Sorel-Tracy était l’hôte de cette 40e édition sous la présidence d’honneur des artistes Émile Bilodeau, Philippe Brach, Amélie Veille et Martine St-Clair. – La première édition de Bières, vins et terroir, qui s’est déroulée les 28 et 29 juin près de la mairie de Sainte-Anne-de-Sorel, a

REVUE_ANNÉE_2019.indd 53

réuni plus de 2500 visiteurs, dépassant de loin les objectifs fixés. Plusieurs microbrasseries et vignobles ont fait goûter leurs produits aux citoyens, qui ont aussi pu profiter de spectacles musicaux et d’un souper gastronomique. – Azimut diffusion a présenté une centaine de spectacles tout au long de l’année, mais celui qui a retenu l’attention a eu lieu le 8 juin. Le spectacle « 30 ans, 30 chansons » a été produit pour fêter le 30e anniversaire du diffuseur. Un « house band » a accompagné sur scène les artistes Brigitte Boisjoli, Luce Dufault, Luc De Larochellière, Marc-André Dionne, Amélie Paul, Antoine Lachance et Lyse Grenon. – L’expérience interactive et immersive Statera, située sur le quai Catherine-Legardeur, en était à sa deuxième saison. Avec l’objectif ambitieux de passer de 10 000 visiteurs l’an dernier à 20 000 cette année, l’organisateur en a finalement accueilli environ 11 000. Malgré tout, les croisières ont largement été fréquentées, tandis que le dôme un peu moins. En tout, plus de 16 000 billets ont été vendus, considérant qu’une même personne peut faire plus d’une activité. – Nommée en début d’année comme directrice générale du Biophare, Anne-Marie Dulude a eu beaucoup de pain sur la planche en 2019, dont la préparation d’une grosse exposition pour juin 2020. Entretemps, le musée sorelois a lancé son exposition virtuelle « Naviguer sur le Saint-Laurent », en octobre. Le Biophare a aussi obtenu un statut d’institution muséale agréée, en août, en plus de quelques subventions pour des expositions. JPM

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 53

– L’Expo agricole, qui a eu lieu du 5 au 9 juin, fêtait un anniversaire important cette année : le 170e. Pour l’occasion, la Société d’agriculture de Richelieu a fait venir le Carrousel de chevaux de la GRC composé de 32 cavaliers et de leur monture. Pour une troisième année consécutive, une foule record a été enregistrée avec environ 34 000 personnes qui ont franchi les tourniquets.

Malgré l’annulation du spectacle des Porn Flakes le dernier samedi en raison de la température, le Gib Fest a été couronné de succès du 5 au 13 juillet. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

2019-12-13 13:07


REVUE_ANNÉE_2019.indd 54

2019-12-13 13:07

54 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année


À suivre EN 2020...

Sainte-Anne-de-Sorel devrait avoir son centre communautaire

Katy

Desrosiers kdesrosiers@les2rives.com

La municipalité de Sainte-Anne-deSorel construira un centre communautaire sur l’ancien terrain du Théâtre du Chenal-du-Moine. Le bâtiment comprendrait une salle pouvant accueillir près de 300 personnes et des bureaux administratifs. En mars 2019, la municipalité souhaitait aller de l’avant seulement si elle obtenait un appui financier d’au minimum 75 % du coût total du projet, évalué à 3,8 M$. En octobre, le projet a été jugé prio- Une maquette de ce à quoi pourrait ritaire par le ministère des Affaires mu- ressembler le centre communautaire. nicipales et de l’Habitation. Il a informé Photo gracieuseté la municipalité qu’elle pouvait aller de l’avant avec un emprunt remboursable la construction sera lancé au mois de mars sur 25 ans en plus de confirmer que le pour débuter la construction en mai 2020. projet est retenu pour une subvention Le bâtiment devrait être prêt dans les pred’un minimum de 60 % des coûts. miers mois de 2021. KD Si tout va bien, un appel d’offres pour

Un volet alternatif pourrait être offert aux élèves Le comité fondateur du projet d’école alternative dans la région de Sorel-Tracy a approuvé l’option du volet alternatif proposé par la Commission scolaire (CS) de Sorel-Tracy. Le comité a donné son accord puisqu’il s’agit de la façon la plus rapide d’offrir une pédagogie différente dans la région. Le projet d’école demeure malgré tout parmi les plans. Un des principaux défis est de trouver un local. Julie Collette, membre fondatrice du comité, affirme qu’il y a un enjeu financier et d’espace au niveau de la CS. Une des options est d’y aller pour un local loué. Certaines municipalités prêtent ou louent un local pour des volets alternatifs. Le local pourrait se situer à l’extérieur de Sorel-Tracy et les environs. Cependant, comme le transport n’est pas sous la responsabilité de la CS, il demeure à la discrétion des parents. Si un local est trouvé sous peu, dès l’automne 2020, quelques élèves pourraient profiter du volet alternatif. KD

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 55

REVUE_ANNÉE_2019.indd 55

2019-12-16 11:29


À suivre EN 2020...

Subvention attendue pour le complexe aquatique et sportif Après avoir donné le feu vert à une étude de faisabilité au coût de 75 000 $ en juin, le conseil de ville de Sorel-Tracy a dévoilé une première maquette de ce que pourrait avoir l’air le futur complexe aquatique et sportif, qui sera situé sur le terrain adjacent du Club de curling Aurèle-Racine. La demande d’appui financier a été présentée au gouvernement du Québec, qui devrait donner une réponse en juin 2020. Le projet, estimé à 28 M$, a été inscrit au plan triennal d’immobilisations 2020-2022 de la Ville. La Ville espère obtenir près de 20 M$ de Québec. En plus de la piscine semi-olympique, qui répondrait aux normes pour les Jeux du Québec, le projet comprend un terrain synthétique ainsi qu’un anneau de course intérieur. Le tout s’ajouterait au terrain synthétique extérieur et éclairé que la Ville souhaite implanter à proximité pour allonger la saison de football et de soccer. JPM

En janvier, le traversier a cessé ses opérations pendant quelques jours en raison de la glace qui s’était formée sur le fleuve. Chaque année, lorsque cette situation survient, des citoyens réclament un pont reliant les deux rives. Les élus de la région sont unanimes : l’étude sur la mobilité est plus qu’urgente. Un mois plus tard, un comité pour analyser la mobilité sur le territoire était officiellement formé. Son objectif : améliorer la fluidité du réseau routier. Il analysera donc les possibilités comme le pont et le prolongement de l’autoroute 30 vers l’est. Le dossier, initié par la Ville de Sorel-Tracy, avait été transféré à la MRC de Pierre-De Saurel depuis plus d’un an. La MRC attendait une réponse du ministère des Transports. Le préfet, Gilles Salvas, tenait à ce que le ministère y siège. Les maires espéraient avoir une conclusion de l’étude à la fin de l’été. Les résultats devraient plutôt suivre en 2020. KD

56 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Une première maquette du complexe aquatique et sportif a été dévoilée en novembre. Photo gracieuseté

Les résultats de l’étude de mobilité toujours attendus

REVUE_ANNÉE_2019.indd 56

2019-12-16 11:29


À suivre EN 2020... Un appui pour le Port de Montréal à Contrecœur

Le projet d’expansion du Port de Montréal à Contrecœur a gagné l’appui de la Banque de l’Infrastructure du Canada (BIC) en juillet. Quelques mois plus tard, en décembre, la BIC a promis d’investir jusqu’à 300 M$ dans le projet. La BIC avait signé un protocole d’entente avec le Port de Montréal afin d’aider avec la structure financière du futur terminal. Son président-directeur général, Pierre Lavallée, souligne que l’expansion permettra d’accroître et de diversifier les échanges commerciaux internationaux. Des autorisations environnementales restent à être délivrées par le gouvernement. Le Port de Montréal espère toujours recevoir ses permis au début de 2020 afin d’entreprendre la construction en 2020 et d’être en service en 2023 ou 2024. Il y aurait la création de 5000 emplois pendant la phase de construction et 1000 pour la phase d’exploitation. KD

Une simulation de ce à quoi pourrait ressembler le terminal.

Un tunnel ou une passerelle pour traverser la piste cyclable? La piste cyclable La Sauvagine a bénéficié d’un investissement de 322 834 $ pour son prolongement et une étude pour décider d’un moyen de la faire traverser la route 132 à Saint-Robert. L’étude déterminera s’il serait préférable d’installer un tunnel ou une passerelle. Entre mars et novembre, une couche de bitume a été posée sur un tronçon de 1,3 km à Yamaska. Des travaux supplémentaires se sont déroulés cet automne entre Saint-Robert et Yamaska. Puisque la soumission pour la phase 1 des travaux s’est élevée à 110 000 $ de moins que prévu, l’argent sauvé a servi, entre autres, à aménager des clôtures et asphalter des sections du rang des Corbeaux. La balance comblera les coûts plus élevés que prévu pour l’étude. La phase 2 des travaux permettra d’ouvrir une portion de 1,2 km entre la route 235 et la rivière Saint-Louis. Des ponts seront nécessaires pour traverser la rivière. KD

Photo gracieuseté

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 57

REVUE_ANNÉE_2019.indd 57

2019-12-16 11:29


À suivre EN 2020... Réaménagement d’un parc près du fleuve

Une usine de transformation de cannabis dans l’ancienne prison

Un projet de près de 2 M$ permettra d’améliorer l’attractivité du centre-ville de Contrecœur. Dès le printemps 2020, la Ville aménagera la Place François-De Sale-Gervais.

Avec un plan initial de faire pousser du cannabis dans l’ancienne prison de Sorel-Tracy, Rolland-Pierre B. Chalifoux a finalement changé son fusil d’épaule. Au lieu de cultiver du cannabis, il agira en tant que transformateur et réalisera des joints préroulés qui seront vendus dans les boutiques de la SQDC.

La première phase d’un projet de réaménagement du parc riverain situé à l’arrière de la mairie. Celle-ci prévoit l’installation d’un quai pour les kayaks et les planches à pagaie ainsi que l’aménagement d’une zone de détente et de pique-nique. Un projet qui s’inscrit dans une volonté d’appropriation des berges. Au cours des dernières semaines, la Ville a acquis trois immeubles à logements qui seront démolis pour procéder à la transformation de l’espace. SL

La Ville, qui appuie le projet, a modifié les termes du changement de zonage pour exclure la production de produits alimentaires. Après avoir rencontré des citoyens inquiets à plusieurs reprises et avoir évité un référendum sur la question en raison du peu d’opposition au projet, Rolland-Pierre B. Chalifoux a officiellement acquis le bâtiment le 14 novembre. Les travaux de conversion devraient débuter sous peu. Une succursale de la SQDC a d’ailleurs ouvert ses portes le 16 décembre sur le boulevard Poliquin. KD Rolland-Pierre B. Chalifoux réalisera des joints préroulés dans l’ancienne prison.

Photo gracieuseté

Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

58 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Une maquette du projet à Contrecœur, derrière la mairie.

REVUE_ANNÉE_2019.indd 58

2019-12-16 11:29


À suivre EN 2020...

Début des travaux pour le Centre des arts contemporains En janvier, le ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, Pablo Rodriguez, a annoncé une aide financière de 400 000 $ sur trois ans pour le Centre des arts contemporains du Québec à Sorel-Tracy. Ce montant était le dernier attendu afin d’aller de l’avant avec le projet, d’une valeur totale d’environ 1,5 M$. La Ville injectera 730 000 $ dans le projet, montant qui provient de la réclamation d’assurances à la suite de l’incendie du bâtiment de la Sincennes-McNaughton Line en mai 2016.

La première pelletée de terre qui devait avoir lieu en septembre 2018 a été retardée. Le projet consiste à réhabiliter un bâtiment historique pour en faire un lieu d’exposition et de promotion de l’art. Les visiteurs et les artistes y trouveront des ateliers de création, des salles de formation et des panneaux d’interprétation, qui rappelleront aussi l’histoire des lieux. Les travaux de décontamination maintenant terminés, la phase 1 des travaux devrait se poursuivre en 2020. KD

La Ville de Sorel-Tracy a procédé à la décontamination du site.

Les Mini Babybel bientôt produits à Sorel-Tracy La Fromagerie Bel devrait débuter la production commerciale des fromages Mini Babybel à Sorel-Tracy au début de 2020. En 2019, la construction de l’usine a été réalisée. Des équipements nécessaires pour la production des fromages ont été conçus ici et en Europe. Lorsque les installations seront finalisées, l’entreprise procédera à une période d’essai pour calibrer les appareils et le produit final. Au départ, seulement les Mini Babybel classiques, recouverts de cire rouge, seront faits ici. Avec le temps, l’entreprise souhaite faire toutes les déclinaisons du produit. Les fromages produits à Sorel-Tracy sont destinés à tout le marché canadien. En septembre, une vague d’embauche d’employés de production s’est tenue. Des emplois sont toujours disponibles. Le lait pour la production est réceptionné par la Laiterie Chalifoux. Bel Canada entretient une synergie commerciale avec l’entreprise soreloise et n’exclut pas de collaborer avec elle pour des projets futurs. KD

Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 59

REVUE_ANNÉE_2019.indd 59

2019-12-16 11:29


REVUE_ANNÉE_2019.indd 60

2019-12-13 13:07

60 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année


LES CARICATURES DE L’ANNÉE

Voici maintenant les caricatures de l’année faites par Gilles « Bill » Marcotte, telles que choisies par notre équipe.

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 61

REVUE_ANNÉE_2019.indd 61

2019-12-13 13:07


LES CLICHÉS DE Louis Plamondon a égalé un record vieux de 100 ans de Wilfrid Laurier en entamant un 11e mandat à Ottawa. On le voit ici heureux d’avoir récolté facilement 56,7 % des voix le 21 octobre devant la libérale Nathalie Rochefort (17,8 %) et le conservateur PierreAndré Émond (16,1 %).

(Photo : Pascal Gagnon)

(Photo : Pascal Cournoyer)

Plamondon égale Wilfrid Laurier

REVUE_ANNÉE_2019.indd 62

La lutte aux changements climatiques était sur toutes les lèvres en 2019. La région a aussi fait sa part, alors que des centaines de personnes de tous les âges ont marché de l’église Marie-Auxiliatrice au Centre Sacré-Cœur, le 27 septembre.

(Photo : Pascal Cournoyer)

62 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Tous contre les changements climatiques

Une tempête dévastatrice Sorel-Tracy a été durement touchée par la tempête automnale qui a eu lieu le 1er novembre. Plusieurs arbres ont été déracinés, dont celui-ci qui est atterri sur une maison du boulevard Saint-Louis. La région a été plongée dans le noir pendant une fin de semaine complète à plusieurs endroits.

2019-12-13 13:07


L’ANNÉE (Photo : gracieuseté)

Greffée du rein et… triathlète! Le 15 septembre, Maryse Gilbert a accompli un exploit qu’elle ne pensait jamais faire un jour. Quatre ans presque jour pour jour après avoir été greffée au rein, elle terminait le triathlon Osmose de Sorel-Tracy, les bras dans les airs, triomphante.

(Photos : Jacinthe Vilandré et Pascal Cournoyer)

Jean Trempe, héros reconnu

Sainte-Anne-de-Sorel sous la flotte Fin avril, les citoyens de Sainte-Anne-de-Sorel ont goûté, pour une deuxième fois en trois ans, à une crue des eaux importante. Certaines maisons ont été inondées, mais les résidents rencontrés ne semblaient pas impressionnés malgré tout!

REVUE_ANNÉE_2019.indd 63

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 63

Le Sorelois Jean Trempe, 94 ans, a vécu deux moments magiques cette année. En juin, il a remis les pieds dans les eaux de la plage de Juno, en France, où il avait participé au Débarquement de Normandie 75 ans plus tôt. Puis en novembre, il a été honoré lors du Jour du Souvenir à Sorel-Tracy. Le discours du maire Serge Péloquin l’avait profondément touché.

(Photo : Pascal Cournoyer)

E

Voici quelques photos marquantes captées cette année par nos photographes, nos journalistes ou des citoyens.

2019-12-13 13:07


UN DERNIER SALUT Ils nous ont quittés en 2019 Jean-Philippe -

Morin

jpmorin@les2rives.com

Plusieurs personnes marquantes ont livré leur dernier souffle en 2019. Le journal Les 2 Rives offre ses plus sincères condoléances aux proches des disparus.

Denis Rajotte a été impliqué à la Commission scolaire de Sorel-Tracy pendant près de 40 ans. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

perdu deux membres impliqués, soit Benoît Dupré, décédé en juillet à l'âge de 59 ans et Alain Racine, décédé en novembre à 70 ans. Les deux ont été emportés par un cancer. Benoît Dupré était vice-commodore de la Marina de Saurel et il était impliqué dans les Escadrilles canadiennes de plaisance. Quant à Alain Racine, il était membre du Centre d'action bénévole depuis plusieurs années et impliqué dans le Défi Vélo Lussier.

64 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Seulement cinq jours après avoir démissionné de son poste de président de la Commission scolaire (CS) de Sorel-Tracy, Denis Rajotte s'est éteint le 21 septembre à l'âge de 77 ans. Il était atteint d'un cancer incurable. M. Rajotte a été commissaire pendant 10 ans et président pendant près de 30 ans à la CS de Sorel-Tracy. Ses implications sont nombreuses dans le milieu scolaire, mais aussi communautaire. Au moment de son décès, il était aussi président du c.a. de la SADC de Pierre-De Saurel. Le monde sportif a perdu, en début d'année, le quilleur Richard Lafleur. Celui qui était professionnel au Salon de quilles Le 300 de Sorel-Tracy est décédé à l'âge de 60 ans après une bataille contre le cancer.

Le résident de Saint-François-du-Lac a une carrière remplie, lui qui a notamment participé à trois coupes du monde avec l'équipe canadienne. Dans le monde municipal, l'ancien maire de Saint-Aimé de 1989 à 2009, Louis Hemmings, est mort à l'âge de 84 ans le 17 janvier. Le père du curleur Guy Hemmings est connu pour avoir contribué à l'avancement de plusieurs projets dans son village dont la mise en place de la Régie intermunicipale d'incendie Louis-Aimé-Massue et l'installation de la halle à Massueville. En affaires, Réjean Descheneaux, cofondateur de Construction Sorel avec Réjean et Gaston Bibeau en 1982, s'est éteint à l'âge de 79 ans, le 19 mai. En plus de son expertise en affaires et dans la construction, M. Descheneaux était beaucoup impliqué dans la communauté. Un pilier de l'histoire régionale a rendu l'âme le 21 octobre, à l'âge de 87 ans : Roland Plante. Il a été membre du conseil d'administration de la Société historique Pierre-De Saurel pendant plusieurs années. Finalement, le monde communautaire a

REVUE_ANNÉE_2019.indd 64

2019-12-13 13:07


CHRONIQUE

Coup de cœur à donner Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Louise

Grégoire-Racicot redaction@les2rives.com

Le début d’une année est souvent le prétexte à prendre des résolutions pour corriger certaines choses. Pour en améliorer d’autres. Régionalement, c’est pareil! Quoi faire (ou ne pas faire) pour aller de l’avant? Pour insuffler à cette région le coup de grâce à ses hésitations et zizanies, le coup d’épaule à des projets, le coup de pouce à leurs initiateurs? Car elle a tout à gagner à bien cerner et connaitre ses grandeurs et ses limites. À agir en conséquence. Comme elle a tout à perdre – dont son temps – en manœuvres dilatoires plutôt que de favoriser les questions de fond. Il ne suffit plus de monter en épingle les situations, mais de bien les explorer. De réfléchir ensemble et en confiance aux opportunités qui se présentent, aux discussions qu’elles engendrent, aux risques

qu’elles comportent, aux issues qu’elles promettent afin de faire des choix éclairés. Choisir aussi bien ses manières de dire que de faire. En les fondant sur une transparence inédite – ce qui ne sera pas difficile! Cela limitera le spectacle – si insuffisant d’ailleurs – et gagnera l’appui de l’opinion publique attristée de ce qu’elle a vu et entendu en 2019. Il est essentiel que l’information puisse circuler complètement et clairement sur un ton moins belliqueux et sans manœuvre.

Cela vaut tant pour les utilisateurs de réseaux sociaux que les élus, administrateurs des institutions publiques ou d’organisations qui bénéficient de fonds publics pour mener à terme leur mission respective. Le manque de transparence et la partisanerie ne peuvent que mener à l’orage, au désintérêt, à la critique inutile, à la perte de confiance qui résulte en une opposition systématique à tout ce qui est proposé, que ce soit fondé ou pas, bénéfique ou pas. Allez, il faut se réorienter!

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 65

REVUE_ANNÉE_2019.indd 65

2019-12-13 13:07


REVUE_ANNÉE_2019.indd 66

2019-12-16 11:56

66 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année


Petites annonces 450 771-0677 / Sorel-Tracy : 450 742-1002 www.les2rives.com 30 000 exemplaires

REVUE_ANNÉE_2019.indd 67

Hebdomadaire publié par 655, avenue Sainte-Anne, Saint-Hyacinthe, Québec, J2S 5G4 dbccomm.qc.ca

Imprimé par Transcontinental Interweb 1603 boul. de Montarville Boucherville, Québec J4B 5Y2 et distribué par Publi Sac pour plainte ou requête : 450 773-6028 ISSN 0839-7864

Les 2 Rives - La Revue de l’année - Mardi 31 décembre 2019 - 67

58, rue Charlotte, Sorel-Tracy, QC J3P 1G3 Tél : 450 742-9408 • Télécopieur : 450 742-8567

Éditeur : Benoit Chartier Directeur général : Marcel Rainville Rédacteur en chef : Martin Bourassa Directeur de l’information : J ean-Philippe Morin Journalistes : Katy Desrosiers et Sébastien Lacroix Photographe: Pascal Cournoyer Caricaturiste : Gilles Marcotte Contrôleur : Monique Laliberté Publicitaires : Kevin Arseneault, Rachel Day Circé et Carole Pettigrew Coordonnatrices aux ventes : Mélissa Giard et Marie-Pierre Hamel Distribution : Distribution Transcontinental Inc. Division Publisac Montérégie

2019-12-13 13:07


REVUE_ANNÉE_2019.indd 68

2019-12-13 13:07

68 - Mardi 31 décembre 2019 - Les 2 Rives - La Revue de l’année

Profile for DBC Communications

Les 2 Rives - Revue 2019  

Les 2 Rives - Revue 2019  

Advertisement