Gestion et technologie agricoles

Page 1

PP40051633 PP40051633

CULTIVER la réussite LA PROMOTION DE L’A G R I C U LT U R E E N MONTÉRÉGIE ET AU CENTRE-DU-QUÉBEC

CULTIVER la réussite

Jeudi 5 mai 2022 | Volume 44 | 2 e Numéro Jeudi 5 mai 2022 | Volume 47 | 5e Numéro

Spécial horticulture

Les Exceptionnelles 2022 : pour un jardin éclatant

Aussi dans cette édition : Le pense-bête de l’agrotourisme

8

Comment prendre soin de ses employés?

16

Des nichoirs à hirondelles à l’ITAQ

21


2 - Jeudi 5 mai 2022 - Gestion et Technologie Agricoles


L A P R O M O T I O N D E L’A G R I C U LT U R E E N M O N T É R É G I E E T A U C E N T R E - D U - Q U É B E C

LES EXCEPTIONNELLES 2022

Des plantes pour le consommateur d’aujourd’hui

Les Exceptionnelles® est un programme de sélection qui fait appel au public et à un comité d’experts pour cibler les meilleures nouvelles fleurs annuelles et, depuis 2018, les meilleures plantes potagères. Seules les plantes naturellement performantes passent l’épreuve de sélection; c’est pourquoi elles sont exceptionnelles ! La sélection se fait parmi les centaines de nouveautés horticoles qui arrivent chaque année sur le marché.

Une des particularités du programme Les Exceptionnelles® est de reproduire le plus fidèlement possible les conditions de vie des plantes chez le consommateur d’aujourd’hui qui a peu de temps à consacrer à l’entretien des végétaux. Ainsi, toutes les plantes au jardins de démonstration et d’évaluation ne reçoivent aucun soin particulier sauf en cas de nécessité absolue (notamment l’irrigation). De plus, les plantes soumises aux jardins de démonstration et d’évaluation ne sont jamais exposées aux pesticides dans l’objectif d’identifier les variétés offrant la meilleure résistance naturelle aux maladies et ravageurs les plus courants. La sélection 2022 vous surprendra par son originalité et sa diversité. Cette année, ce sont neuf plantes annuelles et quatre plantes potagères qui viennent bonifier la listes des gagnantes. Découvrez dès maintenant ces 13 gagnantes d’exception.

Le bégonia ’Viking™ Explorer Rose on Green Leaf’

La série Viking de la compagnie japonaise Sakata Ornementals comprend trois types de bégonias disponibles dans les trois options suivantes : Viking™, Viking™ XL et la nouvelle lignée Viking™ Explorer. Les bégonias de cette dernière option présentent un port rampant unique avec des fleurs qui couvrent à la fois les côtés et le dessus du plant. Comme les fleurs de toutes les sélections de la série Viking™, ‘Viking™ Explorer Rose on Green Leaf’ donne une floraison abondante de fleurs extra-larges roses sur un feuillage vert très luisant. Grâce à son sang viking, ce bégonia est extrêmement résistant à tous les caprices de la température. Il est idéal pour les plantations en massif, les paniers suspendus et la culture dans les gros contenants. Hauteur : 50 à 60 cm (20 à 24 po) Largeur : 1 m (40 po) Ensoleillement : Soleil, mi-ombre

Le bident hybride ‘Stellar Orange Star’

L’immortelle à bractées Granvia® Gold

Beaucoup plus impressionnant que les immortelles à bractées standard, cette sélection commercialisée par la compagnie japonaise Suntory s’est illustrée dans tous les jardins d’essais des Exceptionnelles®. D’abord, ses grandes fleurs écailleuses, rappelant le papier crêpé et présentant un jaune lumineux remarquable, demeurent très longtemps colorées. Elles sont deux fois plus grosses que celles des immortelles traditionnelles. Le cœur de la fleur qui devient orange lorsque la fleur prend de la maturité, contraste bien avec le pourtour jaune. La floraison est remontante. C’est une sélection vigoureuse qui donne rapidement de l’impact à une culture en contenant et même dans les bordures des plates-bandes. Le plant a une haute tolérance au mildiou et à la chaleur. La fleur peut être récoltée pour être utilisée comme fleur séchée. Que demander de plus !!!

Hauteur : 20 à 25 cm (8 à 10 po) Largeur : 30 à 37 cm (12 à 15 po) Ensoleillement : Soleil

Hauteur : 55 à 75 cm (22 à 30 po) Largeur : 45 à 60 cm (18 à 24 po) Ensoleillement : Soleil, mi-ombre

ÉDITEUR : Benoit Chartier RÉDACTEUR EN CHEF : Martin Bourassa ADJOINTE À LA RÉDACTION : Annie Blanchette TEXTES ET COORDINATION : Eliane Tremblay-Moreau CONTRÔLEUR : Monique Laliberté

DIRECTEUR DE LA PUBLICITÉ ET PRODUCTION : Guillaume Bédard PUBLICITAIRES : Louise Beauregard Michel Bienvenue Manon Brasseur Candy Corriveau Luc Desrosiers Isabelle St-Sauveur

DIRECTEUR DU TIRAGE : Pierre Charbonneau

journalgta.ca

PUBLIÉ PAR:

TÉL. : TÉLÉCOPIEUR : SITE WEB : COURRIEL :

450 773-6028 450 773-3115 www.dbc.ca admin@dbc.ca

Nous reconnaissons l’appui financier du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du Canada pour les périodiques, qui relève de Patrimoine canadien.

Publié 12 fois par année par DBC Communications inc. 655, avenue Sainte-Anne, Saint-Hyacinthe, Québec J2S 5G4

Montérégie-Est Montérégie-Ouest Centre-du-Québec

Imprimé par Imprimerie Transcontinental SENC division Transmag, 10807, rue Mira­beau, Ville d’Anjou Québec H1J 1T7. Dépôt légal Bibliothèque nationale du Canada Copyright® Tous droits réservés sur les textes et les photos. Les articles sont la responsabilité exclusive des auteurs. Prix d’abonnement : 1 an (taxes incluses)...............3500$ Poste publication - convention : PP40051633

26 500 exemplaires distribués dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe et par la poste aux producteurs agricoles dans les régions suivantes :

Merci de recycler ce journal.

Prochaine édition 9 juin

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 5 mai 2022 - 3

Depuis quelques années, les hybrideurs ont travaillé le genre Bidens pour obtenir des floraisons orange, rougeâtres, brunâtres, blanches et même des nuances de rose. Ces nouvelles couleurs ont ouvert la porte à cette plante, plutôt complémentaire auparavant, et aujourd’hui elle peut jouer un rôle majeur dans le monde du jardinage comme le cultivar ‘Stellar Orange Star’, une obtention de la compagnie allemande Westhoff. Les grosses fleurs jaune d’or éclatant de celui-ci présentent un motif étoilé orange qui donne du punch à son fin feuillage. La floraison est abondante et radieuse. En plus de cette floraison bicolore spectaculaire, cette plante joue un rôle essentiel aujourd’hui en attirant les pollinisateurs comme les abeilles. Le plant forme un monticule compact.


16 ans d’Exceptionnelles La célosie à épi ‘Kelos® Candela Pink’

La centaurée ‘Mercury’

Le coléus ColorBlaze® El Brighto

Obtenue par la compagnie hollandaise Beekenkamp Plants, cette gagnante régionale All-America Selections 2021 a beaucoup étonné dans les jardins d’essais des Exceptionnelles® durant l’été. Cette célosie est vraiment unique avec ses épis floraux qui mesurent 25 à 37 cm de longueur et qui se tiennent bien érigées au-dessus de son feuillage vert bordeaux. Les fleurs roses conservent longtemps leur couleur. Cette célosie est idéale pour les arrangements en contenant et dans les bordures des plates-bandes pour donner un accent vertical ou combler des vides. Le plant et la floraison sont très tolérants à la chaleur, à la pluie et au vent. On peut aussi couper quelques fleurs pour nos arrangements de fleurs coupées ou pour l’utiliser dans les bouquets de fleurs séchées. Enfin, cette plante n’est pas prisée par les cerfs.

Une plante parfaite pour les amateurs de feuilles décoratives et qui est idéale pour mettre en valeur les autres couleurs dans les arrangements en contenants et les plates-bandes. Ses longues feuilles grisâtres et lumineuses sont pétiolées et ondulées. Elles présentent des lobes arrondis et sont disposées en rosettes serrées. La couleur blanc argenté est stable et homogène durant toute la saison. Le plant forme un monticule, au port compact. Il performe aussi bien au plein soleil qu’à l’ombre et est réputée résistant aux chevreuils. On peut utiliser son aspect soyeux dans les combinaisons en contenant, dans les bordures des plates-bandes, dans les rocailles et dans les plantations de groupe. Cette plante résistante aux maladies et aux insectes est idéale pour mettre ses voisines en valeur.

Les coléus sont réputés et recherchés pour apporter des couleurs vives et un feuillage texturé dans les jardins : c’est ce que fait avec brio cette nouvelle sélection commercialisée par Proven Winners. Les feuilles ovales et dentelées du feuillage opulent de ColorBlaze® El Brighto arbore un centre violet et rouge qui est mis en valeur par une bordure jaune : un motif de grande finesse. Heureusement, ses fleurs insignifiantes regroupées sur des petits épis de fleurettes tubulaires sont assez tardives, quand elles osent se pointer. Aujourd’hui, les coléus sont capables d’embellir les endroits ensoleillés autant que les espaces ombragés. Le plant de ColorBlaze® El Brighto, bien ramifié et touffu, est aussi à l’aise en contenant qu’en pleine terre. Enfin, cette plante très polyvalente se plaît autant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

Hauteur : 30 à 35 cm (12 à 14 po) Largeur : 30 à 35 cm (12 à 14 po) Ensoleillement : Soleil, mi-ombre

Hauteur : 60 à 90 cm (24 à 36 po) Largeur : 45 à 90 cm (18 à 36 po) Ensoleillement : Soleil, mi-ombre, ombre

4 - Jeudi 5 mai 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

Hauteur : 60 à 75 cm (24 à 30 po) Ensoleillement : Soleil


16 ans d’Exceptionnelles Le lantanier à fleurs variées Shamrock™ Rose

Le pétunia ‘Crazytunia® Mayan Sunset’

La zinnia ‘Profusion® Red Yellow Bicolor’

La série Shamrock™, l’addition la plus récente de la commercialisation des lantanas chez Ball FloraPlant, nous permettra d’avoir en 2022 un lantanier à fleurs variées qui n’est pas trop étalé et qui forme un beau monticule idéal pour les arrangements en bac, pour les suspensions et même pour les plates-bandes. Shamrock™ Rose présente une floraison abondante de bouquets ronds vivement colorés avec principalement des fleurettes roses et quelques-unes de couleur jaune, créant ainsi un beau contraste de couleurs. Ce petit arbuste ornemental résiste bien à la sécheresse estivale. Son feuillage, d’un beau vert foncé, est aromatique lorsqu’on le froisse. Le plant est bien ramifié. Les fleurs attirent les papillons, les colibris ainsi que d’autres pollinisateurs. On dit souvent que le lantanier à fleurs variées est aussi facile à cultiver que les géraniums de jardin ou pélargoniums.

La série de pétunias Crazytunia® de la compagnie allemande Westhoff ne cesse de nous étonner avec ses motifs uniques, de véritables prouesses horticoles en matière de coloris. Les passionnés de couleurs et de motifs distinctifs apprécieront les teintes vraiment fascinantes et tendances de la floraison du pétunia Crazytunia® Mayan Sunset avec ses nuances uniques de corail, de rose ou d’orange, entourant une gorge jaune. Chaque fleur redistribue ses couleurs au gré de sa fantaisie. Ce pétunia se développe avec un port étalé. Le plant est aussi bien fourni, ayant une bonne ramification. Il est vigoureux et forme à la longue un joli monticule de fleurs capable de métamorphoser les arrangements en contenant et les suspensions.

Ce vaillant petit zinnia interspécifique a charmé les visiteurs aux quatre jardins d’essais des Exceptionnelles®. Ce n’est pas étonnant, car cette obtention de la compagnie japonaise Sakata Seed Corporation a aussi beaucoup plus aux juges de All-America Selections, qui lui ont décerné une médaille d’or en 2021 et aux juges européens de Fleuroselect qui lui ont donné une Médaille d’or Nouveauté 2022. ‘Profusion® Red Yellow Bicolor’ produit une fleur aux pétales externes jaunes qui entourent un cercle rouge. Ce qui rend irrésistible la floraison de cette plante gagnante, c’est qu’en vieillissant la fleur développe de magnifiques nuances de saumon, d’abricot et de rose qui viennent enrichir les couleurs au jardin. Ces changements progressifs de couleurs est une caractéristique unique à ce zinnia. Le plant est vigoureux et est très résistant aux maladies.

Hauteur : 30 à 40 cm (12 à 16 po) Largeur : 30 à 36 cm (12 à 14 po) Ensoleillement : Soleil

Hauteur : 20 à 30 cm (8 à 12 po) Largeur : 25 à 35 cm (10 à 14 po) Ensoleillement : Soleil

Hauteur : 20 à 30 cm (8 à 12 po) Largeur : 25 à 30 cm (10 à 12 po) Ensoleillement : Soleil

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 5 mai 2022 - 5


16 ans d’Exceptionnelles - Les plantes potagères Le piment doux ‘Candy Cane Chocolate Cherry’

6 - Jeudi 5 mai 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

Le basilic ‘Everleaf Thai Towers’

Le feuillage panaché de ce piment doux est très distinctif et celui-ci lui donne un aspect ornemental qui est idéal pour la culture en contenant et comme plante

Le melon d’eau ‘Moon and Stars’

La pastèque ou melon d’eau est cultivé depuis environ 4 000 ans. Avec la mode des pastèques sans pépins, certaines sélections d’autrefois ont fait un retour comme le

de bordure. Ses fruits à l’allure fantaisiste donnent aussi

melon d’eau ‘Moon and Stars’. Celui-ci aurait été introduit en

beaucoup d’originalité à cette plante potagère. Le

1926 au New Jersey et est disparu ensuite du marché

piment commence à présenter des rayures vert clair et

commercial. Il fut retrouvé en 1981 à Macon au Missouri, par

vert foncé et passe ensuite au rouge. Les fruits

un co-fondateur de Seed Savers Exchange. Cette pastèque

croquants et à la saveur douce, à la forme allongée et

présente une croûte vert foncé éclaboussée de marques

mesurant environ 10 cm de longueur et 3 à 4 cm de

jaunes, qui ajoute une touche artistique au potager. Ses

largeur, peuvent être consommés à tous les stades de

feuilles sont aussi marbrées naturellement de jaune doré, un

développement. À partir de la transplantation, le temps

motif que certaines personnes identifient à tort comme une

pour atteindre sa pleine maturité est de 60 à 65 jours. Le

maladie ou un virus. Ses fruits, plutôt ronds, à la chair rose et

plant peut atteindre 45 à 60 cm de hauteur et 30 à 45 cm

assez douce, pèsent généralement de 4 à 7 kg, et si la

de largeur. Ce piment doux se consomment aussi bien

saison est bonne, beaucoup plus. La germination des

crus, en salade par exemple, que cuits. Son goût sucré

graines prend 8 à 10 jours et les fruits de cette sélection

en fait aussi un excellent légume de collation.

patrimoniale atteignent leur maturité après 95 à 10 jours.

Hauteur : 45 à 60 cm (18 à 24 po)

Hauteur : 40 à 60 cm (16 à 24 po)

Largeur : 30 à 45 cm (12 à 18 po)

Largeur : 150 cm (60 po)

Ensoleillement : Soleil

Ensoleillement : Soleil

Ce nouveau basilic qui sera commercialisé en 2022 par la compagnie étasunienne Ball est exceptionnelle. Il a démontré une bonne performance dans les jardins d’essais du Québec

Le haricot commun ‘Amarillo’

Cette sélection produit des gousses jaunes très fines qui sont savoureuses. Les gousses de ce haricot filet, devraient être cueillis jeunes, celles-ci étant alors très

en 2021 et surtout sa résistance aux maladies. D’abord, ce

tendres. Le plant peut atteindre 45 cm de hauteur environ

basilic est très ramifié et présente un beau port bien dressé et

et est très productif. Heureusement aussi, il est résistant

colonnaire. Cette sélection est idéale pour la culture en pot et

aux maladies. Le haricot se multiplie par semis,

même pour former un beau regroupement en pleine terre. Le

directement à l’extérieur. Cette plante étant sensible au

violet de ses tiges robustes contraste agréablement avec ses

froid, il faut attendre que les risques de gel soient passés.

feuilles vert foncé qui sont assez grandes, mesurant 5 à 7 cm

On peut échelonner les semis pour une récolte plus

de longueur. Des taches violettes agrémentent parfois les

continue. La maturité des fruits survient après 53 jours.

feuilles aromatiques, qui évoquent un arôme thaï d’anis. La

Comme les racines des légumineuses assimilent l’azote

floraison est très tardive, ce qui permet une utilisation

de l’air, ‘Amarillo’ ajoute de l’azote qui amende le sol : ce

beaucoup plus longue que la plupart des autres sélections.

qui fait dire à plusieurs tenant de la culture régénérative

Le plant peut atteindre facilement entre 60 à 90 cm de hauteur

que ce type de plante agit comme « un excellent engrais

et 20 à 30 cm de largeur.

organique qui fonctionne gratuitement ».

Hauteur : 60 à 90 cm (24 à 26 po)

Hauteur : 45 cm (18 po)

Largeur : 20 à 30 cm (8 à 12 po)

Largeur : 40 à 50 cm (16 à 20 po)

Ensoleillement : Soleil

Ensoleillement : Soleil


PÉPINIÈRE SOLEIL - SAINT-JEAN-BAPTISTE

Des producteurs passionnés variétés pour suivre les tendances », explique Frédéric Ouellet.

Une demande grandissante Eliane TREMBLAY-MOREAU GTA

La Pépinière Soleil est un centre de production fondé en 1970 par Michel Chabot. C’était une petite pépinière artisanale qui avait pour mission d’offrir une vaste gamme de végétaux de qualité supérieure. Au fil des ans, l’entreprise a pris de l’expansion et aujourd’hui, la fille de M. Chabot, Sophie Chabot, et son conjoint Frédéric Ouellet ont pris la relève. Issu du domaine aéronautique, M. Ouellet a développé une réelle passion pour l’horticulture après avoir passé un été en plein soleil. Il a appris tous les plants assez rapidement à l’aide d’un catalogue. Mme Chabot, agronome, s’assure que le champ soit conforme. Toujours dans la même optique, la pépinière de 115 arpents produit annuellement 120 000 plants de 600 variétés. « Nous produisons des arbustes fruitiers biologiques, des conifères, des feuillus et des vivaces. Nous sommes pas mal les seuls au Québec à produire les hydrangées sur tige. Nous produisons aussi des cèdres Smaragd qui sont bien populaires pour l’aménagement paysager. Chaque année, nous ajoutons des

La pépinière dessert principalement les jardineries, les paysagistes, les institutions et autres pépinières de production du Québec, de l’Est ontarien et des Maritimes. L’ensemble de sa production est déjà vendu avant même le début de la saison. « Il y a de moins en moins de pépinières puisque la population est vieillissante et qu’il y a peu de relève. La pandémie a aidé à l’expansion puisque les gens jardinent davantage. Nos ventes ont grimpé de 50 %. Nous devons donc accroître notre productivité. C’est un beau problème », souligne Frédéric Ouellet. Les propriétaires ont misé sur l’achat de machineries tels que planteurs, arracheurs et empoteurs pour maximiser l’efficacité.

se sont munis d’un système d’irrigation et d’arroseur qui ne fait pas de perte. La saison s’annonce très chargée pour les deux producteurs. Ils ont évoqué l’inté-

rêt d’agrandir leur territoire pour répondre à la demande qui ne cesse d’augmenter. pepinieresoleil.com

Soucieuse de l’environnement

Depuis quelques années, l’entreprise accorde une grande importance à la santé des sols dans son plan de production. « Nous priorisons la culture de couverture afin de maintenir les microorganismes et de mobiliser les éléments fertilisants. Nous fauchons l’herbe quelques fois par année et nous utilisons des engrais verts. Ainsi, nous limitons l’érosion du sol et nous améliorons sa qualité », mentionne Frédéric Ouellet. L’eau est sacrée en horticulture et elle est rare dans ce secteur. Les propriétaires

Sophie Chabot et Frédéric Ouellet forment la deuxième génération de la Pépinière Soleil. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 5 mai 2022 - 7


Des outils indispensables pour vos projets agrotouristiques KATHERINE DUCHARME,

Conseillère en agrotourisme et en mise en marché de proximité, Direction régionale de la Montérégie, ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

MOHAMMED ADLI,

Conseiller en agrotourisme et en mise en marché de proximité, Direction régionale de la Montérégie, ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

tation (MAPAQ) et regroupent cinq fiches dont une sur l’agrotourisme. L’objectif de ces fiches est de permettre aux utilisateurs d’évaluer et d’ajuster certaines pratiques au sein de leur entreprise afin de mieux répondre aux besoins et aux attentes des consommateurs. Sous forme de critères de qualité bien identifiés, il est proposé d’évaluer votre entreprise. Ces critères qualité sont classés en trois catégories distinctes, soit Essentiel, Recommandé et Effet wow. Les critères Essentiel sont des éléments dits « de base » pour toutes entreprises

La saison agrotouristique approche à grands pas. Il importe de bien planifier sa saison afin d’obtenir les résultats escomptés. Plusieurs outils ont été développés spécialement pour les entreprises agrotouristiques. Que vous soyez en démarrage ou non, ils seront fort pertinents tout au long de votre parcours d’entrepreneur dans ce domaine. Avant de s’intéresser aux différents outils, il importe de mentionner ce qu’est l’agrotourisme. L’agrotourisme est une activité complémentaire à l’agriculture. Les activités d’interprétation, celles qui visent à faire découvrir un site aux visiteurs et tout ce qui touche l’agriculture sont des activités agrotouristiques. L’hébergement à la ferme et la restauration font aussi partie des activités additionnelles qui peuvent être offertes. La vente de produits agroalimentaires constitue également une activité complémentaire à l’agriculture. Une entreprise peut décider de toucher à un ou à plusieurs de ces volets afin d’offrir une expérience agrotouristique distinctive à ses visiteurs.

8 - Jeudi 5 mai 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

Le Pense-bête de l’agrotourisme

Initié par le Conseil agrotouristique des Cantons-de-l’Est, le Pense-bête de l’agrotourisme est une série de fiches qui représente un document de référence pour les entreprises et les intervenants des secteurs agricoles et touristiques. Autrefois composé de 18 fiches, l’outil a été retravaillé et comporte maintenant huit fiches regroupées par grandes thématiques. Les sujets traités sont multiples : plan d’affaires, financement, activités d’interprétation, expérience client, réglementation, permis et plus encore. Ces huit fiches comprennent différentes rubriques pour vous renseigner, mais aussi vous fournir une foule de pistes de réflexion sur la mise en œuvre de votre projet d’agrotourisme. Pour consulter les fiches qui composent le Pense-bête de l’agrotourisme, rendez-vous au www.mapaq.gouv.qc.ca/ pensebete-agrotourisme.

Fiche qualité – Volet agrotourisme

Les fiches qualité ont été réalisées par un groupe de professionnels du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimen-

Crédit : Martin Blache, MAPAQ.

agrotouristiques. Si une entreprise ne répond pas à ces critères, elle ne peut être qualifiée d’entreprise agrotouristique. Les critères Recommandé et Effet wow sont fortement suggérés et permettent à une entreprise de se distinguer en offrant une expérience optimale à sa clientèle. C’est un exercice très intéressant qui permet à toute entreprise agrotouristique, jeune ou moins jeune, d’entamer un processus d’amélioration continue de son volet agrotouristique. Pour consulter la fiche qualité sur l’agrotourisme, elle se trouve ici :

www.mapaq.gouv.qc.ca/agrotourisme > Projet agrotouristique > Fiches qualité. Si vous désirez poursuivre l’exercice, voici les thèmes abordés dans les autres fiches qualité : kiosque en marché public, autocueillette, boutique à la ferme et commercialisation numérique. En plus de vous fournir ces outils, vos conseillers du MAPAQ demeurent disponibles pour vous accompagner, vous outiller ou vous diriger vers les bonnes ressources. Sur ce, nous vous souhaitons une bonne saison agrotouristique!


Les fromages fermiers font leur entrée sur le marché! Depuis plus d’un an, on entend parler d’une nouvelle appellation visant à protéger et à valoriser un type de fromage en particulier. C’est en mars dernier que le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation a officiellement autorisé le terme valorisant « Fromage fermier », qui garantit que le fromage portant cette appellation est fabriqué directement à la ferme avec le lait des animaux de cette ferme. Dans les prochains mois, les producteurs-fromagers qui obtiendront leur certification pourront apposer le logo du terme valorisant sur leurs emballages.

Qu’est-ce qu’un terme valorisant?

L’appellation terme valorisant « identifie une caractéristique particulière d’un produit qui est recherchée par le consommateur. Cette caractéristique est généralement liée à une méthode de production, de préparation ou une particularité territoriale ou climatique » (Conseil des appellations réservées et des termes valorisants [CARTV], 2022). Seules les entreprises accréditées par des organismes de certification ont le droit d’utiliser cette appellation. « Les termes valorisants jouent un rôle essentiel pour diversifier notre agriculture et dynamiser l’économie de nos régions », selon le CARTV, un organisme mandaté pour reconnaître ces termes et surveiller leur usage. Ce qui distingue un « fromage fermier » des autres fromages, c’est que « la production fromagère fermière se fait dans le respect du principe suivant : une ferme, un troupeau, un fromager. Ainsi, un producteur-fromager transforme en fromage le lait du troupeau qu’il élève sur un seul et même site d’exploitation » (CARTV, 2022). Le produit est pensé du début à la fin par le fromager, de la race de l’animal qui produit le lait jusqu’à l’affinage du fromage. Il représente le savoirfaire, la passion et l’authenticité. Des exigences de certification doivent être respectées pour utiliser le terme valorisant « fromage fermier ». Pour demander votre certification, veuillez écrire à

Crédit : Éric Labonté, MAPAQ.

Québec Vrai à l’adresse suivante : info@quebecvrai.org.

Pour toute question sur le projet, veuillez communiquer avec le Conseil des

industriels laitiers du fromagefermier@cilq.ca.

Québec

à

Le 30 mars dernier s’est déroulé le lancement de la plateforme Sains et Saufs, une initiative issue de la Stratégie bioalimentaire Montérégie, à savoir l’entente sectorielle bioalimentaire de la Montérégie. Cet outil a été conçu pour lutter contre les pertes et le gaspillage alimentaires grâce au soutien et à la promotion d’initiatives de récupération et de valorisation alimentaires en Montérégie. La plateforme permet aux entreprises qui ont des surplus à donner, aux orga-

nismes qui cherchent des surplus, aux citoyens engagés et aux acteurs de soutien de prendre part au mouvement contre le gaspillage alimentaire. En quelques clics, elle sélectionne des ressources utiles pour guider votre action et propose des initiatives en fonction de vos besoins. Cette approche facilite grandement le maillage entre les organismes et les producteurs. En effet, la plateforme permet non seulement aux producteurs de repérer facilement les organismes qui

récupèrent les surplus agricoles, mais elle fournit aussi des outils aux citoyens qui souhaitent contribuer à la réduction du gaspillage. Pour vous permettre d’en apprendre davantage sur les initiatives en place, les partenaires qui sont à l’origine de ce projet ont créé une carte interactive regroupant l’ensemble des ressources locales et régionales. Pour chaque initiative, vous y trouverez de l’information sur le porteur du projet, la valorisation des aliments, le

territoire couvert, les partenaires et plus encore. Vous souhaitez inscrire votre initiative ou vous connaissez une entreprise qui gagnerait à être connue pour ses efforts contre le gaspillage alimentaire? Communiquez avec le mouvement à l’adresse suivante : info@sainsetsaufs.ca. Pour plus d’information, rendez-vous sur la plateforme Sains et Saufs au www.sainsetsaufs.ca.

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 5 mai 2022 - 9

La Montérégie à la rescousse des surplus alimentaires


PÉPINIÈRE ABBOTSFORD, CHRONIQUE HORTICOLE

Quel est le coût réel des végétaux? Ça y est, vous avez trouvé l’arbuste idéal, vous le voyez déjà dans votre cour, il y sera parfait! Il ne reste plus qu’à passer à la caisse, puis à lui faire découvrir son nouveau coin bien à lui! Oh! Le prix vous étonne un peu. Après tout, c’est un arbuste, il n’est pas très gros, ce n’est pas un peu exagéré? Comment ce prix a-t-il été calculé? Excellente question! Et la réponse comprend plusieurs volets.

Croître demande du temps

Entre le moment où on entame une culture et celui où vous pouvez en profiter, il y a la production : l’arrosage, l’entretien, l’engrais, la gestion des intempéries, des insectes indésirables, etc. Tout cela sur une période variant de 2 ans jusqu’à 7 ou 8 ans parfois. C’est de l’investissement de temps, de main-d’œuvre, d’expertise, d’équipement et d’entretien des bâtiments, entre autres éléments. Au fil de ces années, on le sait, le développement de la plante ne sera peutêtre pas un long fleuve tranquille! C’est un organisme vivant, qui demande soins et attention, et qui passe par de premières années de fragilité avant d’atteindre une certaine maturité. Aussi, un plant à croissance plus lente demeurera dans la serre plus longtemps qu’un plant à croissance plus rapide : plus de temps, plus d’énergie, plus de ressources. En fin de compte, le prix de vente de ce plant sera plus élevé.

Prévoir l’imprévisible

Bien qu’idéalement, au-delà des tendances, on se crée le jardin ou la cour qui nous ressemble, celles-ci sont tout de même inévitables, en horticulture comme dans bien des domaines. Or, qui peut prédire ce qui fera fureur dans 4, 5 ou 6 ans? Personne, en fait! Alors on se tient le plus au fait possible de ce qui se prépare du côté des développeurs de plantes, on s’assure de pouvoir offrir une grande variété de végétaux, et on souhaite entretemps que tout se déroule bien pour la multitude de plants dont on s’occupe!

Verglas, agrile du frêne et autres surprises

10 - Jeudi 5 mai 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

Photos Pépinière Abbotsford

Parlons de ces gros imprévus qui sont venus contrecarrer des plans… et abîmer des plants! Quand l’agrile du frêne a commencé à faire ses ravages, les gens n’achetaient soudain plus de frêne, et

c’était normal! Des années d’efforts avaient été investies sur une production qui ne trouverait pas preneurs. Le verglas de 1998, quant à lui, a causé des dégâts irrécupérables pour bien des producteurs horticoles. Toutes ces mésaventures impliquent des frais qu’il est nécessaire d’absorber pour assurer la survie d’une pépinière.

La beauté de la vie

Mais quel plaisir de voir grandir ces arbres et arbustes! Les années et le soin nécessaires à leur développement font aussi croître le sentiment de fierté! Et elle est grande, cette fierté de toujours vous proposer le meilleur de notre expertise. Ce sujet nous touche particulièrement, car il raconte notre réalité! Vous souhaitez en savoir davantage sur un arbre ou un arbuste que vous achèterez? C’est avec plaisir qu’on discutera de ses jeunes années avec vous!


Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 5 mai 2022 - 11


12 - Jeudi 5 mai 2022 - Gestion et Technologie Agricoles


COLLECTIF EN FORMATION AGRICOLE CENTRE-DU-QUÉBEC

Moins de bêtises et moins de blessures GUYLAINE MARTIN AGR.

Répondante en formation agricole

Les travailleurs reviennent sur les fermes pour la grosse saison. Les nouveaux travailleurs devront être formés sur différents sujets comme la santé et la sécurité, la qualité et l’utilisation sécuritaire des pesticides. La plate-forme de formation en ligne d’Agricarrières propose des formations qui ont été préparées avec les associations de producteurs concernés. On peut les suivre à son rythme, à peu de frais. « Travailler à la ferme : J’y vais sur-lechamp! » est une formation gratuite qui présente le travail à la ferme. Le formateur explique les bonnes techniques de travail pour être efficace et ne pas se blesser.

La formation « Pour la gestion de la qualité des fraises et des framboises » propose une démarche de qualité pour la livraison de fruits impeccables. Un fruit de qualité est mûr, exempt de maladie ou de défaut, propre et de bon calibre. La formation dure 90 minutes. « Utilisation des pesticides sous surveillance » est une formation reconnue par le programme Canada Gap. Elle est offerte en français et en espagnol. Elle comporte des vidéos, des quiz et un aidemémoire pratique. Elle ne donne cependant pas droit au certificat émis par le ministère de l’Environnement. Une attestation de formation est émise au participant. En plus de tout cela, le Centre de formation professionnelle d’Alma partage gratuitement 5 courtes vidéos pour apprendre à travailler le sol à l’aide d’une charrue, d’un semoir, d’un vibroculteur et d’une herse à disques afin de faire un bon semis. Pour trouver ces formations en ligne, consultez https://cible.agricarrieres.qc.ca/

Pour prendre soin les uns des autres GUYLAINE MARTIN AGR.

Répondante en formation agricole

Une formation gratuite qui peut sauver des vies.

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 5 mai 2022 - 13

Il nous arrive tous à un moment ou à un autre d’entendre un ami producteur agricole nous dire qu’il est au bout du rouleau. Parfois on trouve les mots, d’autres fois, nous n’avons pas les outils pour pouvoir l’aider. La formation gratuite « Agir en sentinelle pour la prévention du suicide – Déclinaison agricole » permet de reconnaitre les signes de détresse et de diriger la personne vers les ressources appropriées. La prochaine formation : mardi le 31 mai 2022 à Drummondville de 8 h 30 à 16 h 30. Information : uplus.upa.qc.ca/centredu-quebec ou Jean Couture, Tél. 819 4785806 poste 230, j.couture@cepsd.ca. La formation est ouverte à toutes les personnes qui côtoient les productrices et les producteurs agricoles : voisins, conseillers, camionneurs, comptable, …


14 - Jeudi 5 mai 2022 - Gestion et Technologie Agricoles


Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 5 mai 2022 - 15


COLLECTIF EN FORMATION AGRICOLE DE LA MONTÉRÉGIE

Quand des entreprises horticoles prennent soin de leurs employés l’entretien de la maison, des véhicules et des équipements fournis.

Miser sur un accompagnement personnalisé.

Parmi les lauréats régionaux du concours « ma ferme mon monde » on retrouve deux entreprises horticoles dans la région de la Montérégie « Ferme Chez Mario et Ferme V. Forino et fils » et une autre du Centre-du-Québec « Ferme Jean-Yves Gamelin inc. ». Elles se sont distinguées pour avoir mis en place des initiatives prometteuses en matière de gestion des ressources humaines.

Dans une entreprise où les opérations roulent à fond en haute saison, le recrutement d’employés devient primordial. Les entreprises Ferme Forino V. et Fils ont décidé d’offrir un accompagnement personnalisé à ses travailleurs jusque dans leur pays et toute l’année. Les entreprises Ferme Forino V. est à la pointe de la technologie puisque ses employés reçoivent chaque jour leur téléphone portable dans lequel ils doivent se présenter au travail et peuvent contacter le service des ressources humaines via WhatsApp à tout moment aussi ils les aident avec des problèmes de santé mineurs, des blessures ou d’autre chose.

Des travailleurs étrangers de même famille.

Le bien-être du personnel en tête des priorités

KARINA SALAZAR,

Répondante en formation agricole

16 - Jeudi 5 mai 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

Les travailleurs guatémaltèques sont à la base du succès de la Ferme Chez Mario. L’entreprise a choisi de les engager à partir de trois familles pour faciliter leur intégration et combattre le mal du pays qu’ils vivent loin de leurs proches. Ferme chez Mario a fait le pari que « les petits conflits se règlent plus rapidement en famille ». Ils ont remarqué que si ça se passe bien dans les maisons, ça passe bien au champ. Ils ont mis en place des règles de conduite claires en ce qui concerne

La ferme Jean-Yves Gamelin inc. est une ferme maraîchère établie depuis 4 générations. Localisée au Centre-du-Québec, cette organisation connaît une expansion fulgurante. La gestion des ressources humaines revêt une très grande importance. L’entreprise mise sur le bien-être des employés afin de les garder en leur fournissant du travail sur une plus longue période de l’année. Parmi les bonnes pratiques figurent la production d’un guide de l’employé, un

tableau pour inscrire les tâches à accomplir le lendemain, la préparation d’un horaire de travail régulier en respectant les congés, etc.

Le centre d’emploi agricole à votre service

Vous aussi avez à cœur les membres de votre personnel ? Vous avez besoin de consulter des spécialistes en ressources humaines ? Le centre d’emploi agricole est là pour vous aider. Différents services sont offerts, l’évaluation des besoins de main-d’œuvre,

la publication d’offres d’emploi, le recrutement, l’intégration de nouveaux employés et plusieurs autres. Des conseillères en ressources humaines sont disponibles pour vous appuyer dans vos démarches. Les tarifs varient en fonction des services désirés. Centre d’emploi agricole de la Montérégie 450-454-5115 poste 6244 Centre d’emploi agricole du Centre-duQuébec 819-519-5838 poste 182


Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 5 mai 2022 - 17


18 - Jeudi 5 mai 2022 - Gestion et Technologie Agricoles


Démystifier les cultures de couverture en production maraîchère STÉPHANIE PATENAUDE,

Conseillère en cultures maraîchères et en canneberge, Direction régionale du Centre-du-Québec, ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

Les cultures de couverture, qui regroupent les engrais verts, n’ont plus besoin de présentation. Elles ont fait l’objet de plusieurs articles et présentations par le passé et pourtant, elles sont encore très peu adoptées sur les fermes maraîchères au Québec. Pourquoi? Le manque de temps et de connaissances techniques ou encore une mauvaise compréhension des bénéfices par rapport aux coûts font partie des raisons fréquemment invoquées. Pourtant, les avantages des cultures de couverture sont multiples et celles-ci méritent plus de place sur nos fermes. Essayons donc de démystifier le tout!

Tout d’abord, revenons à la base

Quelques éléments à considérer

Bien que les cultures de couverture offrent plusieurs bienfaits, certains aspects sont à considérer. Tout d’abord, leur efficacité dépendra grandement de leur établissement et de leur croissance. Il ne faut donc pas négliger leur implantation en vue de leur fournir les conditions optimales. De plus, il est préférable d’éviter de semer une espèce de la même famille que la culture projetée, notamment pour briser le cycle des maladies et des ravageurs. Cela est encore plus important dans le cas des brassicacées (crucifères) en raison du risque accru de hernie des crucifères. Certaines espèces sont vigoureuses et peuvent devenir difficiles à détruire ou à contrôler, surtout en production biologique. C’est le cas notamment du seigle d’automne ayant hiverné ou du trèfle blanc dans certaines situations. D’autres espèces, comme le sarrasin, les crucifères ou le ray-grass, doivent être fauchées avant la formation des graines, sinon elles se ressèmeront abondamment. Il faut donc bien connaître les particularités de l’espèce implantée pour la gérer au bon moment et éviter les mauvaises surprises. Plusieurs ouvrages de référence peuvent vous renseigner à ce sujet. Il est aussi important de considérer le rapport carbone/azote (C/N) de la culture de couverture, car il joue un rôle dans la minéralisation de l’azote. Plus il est faible, plus la minéralisation sera importante et rapide. À l’inverse, plus le C/N est élevé, plus elle sera lente et stable. L’azote sera donc moins disponible à court terme, mais cela favorisera l’augmentation de la matière organique stable du sol. Par contre, un C/N trop élevé (> 30) peut causer une immobilisation temporaire et importante de l’azote dans le sol. Le C/N dépendra surtout des espèces utilisées et de leur stade de croissance lors de l’enfouissement. Finalement, il faut prévoir détruire la culture de couverture au moins deux à trois semaines avant d’établir la culture principale. En effet, la décomposition très active par les microorganismes dans les jours suivant l’enfouissement peut être problématique. De plus, il est souvent nécessaire de broyer les espèces ayant une forte biomasse avant de les enfouir pour accélérer leur décomposition et éviter que les résidus n’entravent les opérations au champ.

Crédit photo : Stéphanie Patenaude

Par où commencer?

L’important est de commencer simplement pour apprivoiser la technique. Choisissez des mélanges simples et débutez sur de petites parcelles. Vous pourrez complexifier votre système et augmenter vos superficies lorsque vous aurez pris de l’assurance. À titre d’exemple, vous pourriez commencer par semer un mélange d’avoine et de pois fourrager en dérobée après la récolte d’une de vos cultures. Ce mélange est bien connu, car il est polyvalent, peu coûteux et fournit de l’azote grâce à la légumineuse présente dans le mélange. Le semis devrait se faire préférablement avant la mi-août, après une préparation sommaire du sol et à un taux de semis de 80 à 100 kg/ha pour le pois et de 40 à 60 kg/ha pour l’avoine. Ce mélange meurt à l’hiver, ce qui facilitera sa gestion au printemps. Toutefois, si une culture de primeur est prévue à cet endroit, il est préférable de le détruire tard à l’automne pour assurer un réchauffement rapide du sol au printemps. Vous avez passé tout droit et vous commencez le mois de septembre? Il est maintenant trop tard pour le pois, mais semez tout de même de l’avoine afin de récupérer les éléments fertilisants résiduels et protéger votre sol. Il faut toutefois augmenter le taux de semis de l’avoine à 150 à 200 kg/ha. Dans tous les cas, la planification demeure la clé. Tout comme pour vos légumes, les probabilités de succès augmentent grandement lorsque vous déterminez d’avance quelles espèces seront plantées, où et quand, et lorsque vous vous assurez d’avoir les semences en

main à temps. Il faut aussi de la patience et de la persévérance, car il est souvent nécessaire d’apporter des ajustements. Votre conseiller agricole peut également vous accompagner dans ce processus. N’hésitez pas à lui demander conseil!

Expérimenter à la ferme

Vous avez envie de mettre à l’essai les cultures de couverture sur votre ferme? Sachez que le programme Prime-Vert, sous-volet 3.3 – Appui individuel aux entreprises agricoles pour la réalisation d’essais d’implantation de pratiques agroenvironnementales est là pour vous. Avec l’aide de votre conseiller agricole, vous pourrez planifier et réaliser des essais simples sur votre entreprise en vue d’ajuster, de modifier ou de valider la technique afin qu’elle réponde à vos besoins. Le programme couvre jusqu’à 70 % des dépenses admissibles. Pour plus d’informations, communiquez avec votre Direction régionale du MAPAQ ou informez-vous auprès de votre conseiller agricole. Références : • Duval, J. et A. Weill. (2011). Le maraîchage biologique diversifié : Guide de gestion globale, Montréal, Équiterre, 359 pages. • La France, D. (2010). La culture biologique des légumes, 2e édition, Eastman, Éditions Berger, 525 pages. • Vanasse, A., S. Thibaudeau et A. Weill. (2022). Guide des cultures de couverture en grandes cultures, Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ), 204 pages.

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 5 mai 2022 - 19

On peut définir les cultures de couverture comme étant des espèces ou des mélanges d’espèces implantées avant, pendant ou après la culture principale. Celles-ci ne seront pas récoltées, mais plutôt enfouies dans le sol. Elles servent dans un premier temps à protéger le sol contre l’érosion. On parle plus précisément d’engrais verts lorsque l’objectif principal est d’enrichir le sol et, ainsi, d’améliorer la nutrition des cultures subséquentes. Les cultures de couverture s’utilisent principalement de trois façons : • En dérobée : Les espèces sont implantées après la récolte de la culture principale (fin de saison) ou avant la plantation d’une culture tardive (ex.: dernier semis de brocolis). • Culture de pleine saison : Cette régie consiste à cultiver des cultures de couverture toute la saison. Elle est utilisée notamment pour préparer le terrain avant la mise en production de nouvelles parcelles, pour gérer des infestations de mauvaises herbes ou si des travaux d’amélioration doivent être effectués (ex. : sous-solage). • En intercalaire : Cette méthode consiste à semer une culture de couverture entre les rangs de la culture principale. Elle permet de contrôler les mauvaises herbes et augmente la portance du sol. Il faut toutefois bien choisir les espèces, pour limiter le risque de compétition pour les ressources avec la culture principale. Dans la pratique, elles sont souvent semées entre les buttes de paillis de plastique et fauchées à l’occasion pour contrôler leur croissance. Bien que l’enrichissement des sols pour les cultures subséquentes soit la fonction la plus connue des cultures de couverture, ces dernières possèdent de nombreux autres avantages. Elles améliorent la structure, l’activité biologique et la teneur en matière organique des sols. Elles réduisent l’érosion éolienne et hydrique, améliorent l’infiltration de l’eau et compétitionnent avec les mauvaises

herbes. Elles permettent le recyclage des éléments nutritifs résiduels en les prélevant et en les emmagasinant dans leurs tissus, les rendant ainsi disponibles pour la culture suivante. Cela est très important pour conserver la fertilité des systèmes maraîchers en évitant le lessivage d’éléments mobiles, comme les nitrates, dans l’environnement. Un autre bénéfice important est l’apport d’azote via la fixation symbiotique des légumineuses lorsque celles-ci sont présentes dans les mélanges. Bien sûr, l’effet des cultures de couverture dépendra du choix des espèces, de leur stade de croissance au moment de l’enfouissement et du type de régie. On basera donc notre choix selon nos besoins et nos objectifs.


20 - Jeudi 5 mai 2022 - Gestion et Technologie Agricoles


Un projet de conservation pour la faune ailée à l’ITAQ

RÉGIS BUTEAU,

ornithologue amateur, jardinier horticulteur ITAQ Campus de Saint-Hyacinthe

À l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec (ITAQ), un réseau de nichoirs a été aménagé à l’automne 2021 sur les terrains de l’Institut pour venir en aide au Merlebleu de l’Est (Sialia sialis) et à l’Hirondelle bicolore (Tachycineta bicolor). En effet, à l’instar de la plupart des oiseaux champêtres et de l’ensemble des insectivores aériens, ces deux espèces connaissent depuis quelques décennies une diminution importante de leurs effectifs au Québec. Différents facteurs environnementaux ont probablement contribué à ce déclin au fil des années. Notamment, la perte et la dégradation de leurs habitats, la diminution des insectes volants, l’utilisation de certains pesticides en agriculture, l’intensification des monocultures, les changements climatiques, et la compétition pour des sites de nidification avec des espèces introduites comme le Moineau domestique et l’Étourneau sansonnet. Pour pallier à cette situation, des actions concrètes peuvent être entreprises afin de préserver cette biodiversité de notre avifaune régionale. Offrir des structures artificielles de nidification reste donc un geste simple et efficace pour

combler le manque de cavités naturelles en territoire agricole et péri-urbain et c’est ce qu’a fait l’Institut. Cette initiative de mise en valeur de la biodiversité en milieu agricole découle d’une visite pédagogique faite par les étudiants à la Ferme des Quatre-Temps, située à Hemmingford en Montérégie. Cette entreprise mise avant tout sur une approche agroécologique pour le contrôle des populations d’insectes ravageurs grâce à l’installation par exemple de nombreux nichoirs attirant spécifiquement certains insectivores aériens, dont l’Hirondelle bicolore. Selon plusieurs études, les oiseaux demeurent des alliés importants en lutte biologique. Grâce à l’accord de M. Kévin Ten Have, directeur de la Ferme-école MASKITA, et au savoir-faire des étudiants de 3e année du programme Paysage et commercialisation en horticulture ornementale (PCHO) de l’ITAQ, un total de 9 nichoirs (PHASE I) a été installé sur la clôture existante délimitant le pâturage des bovins laitiers et le chemin d’accès menant au Centre avicole. Ce projet de construction de nichoirs a été intégré en 2019 au cours « Structure du paysage : Le bois » du programme PCHO. Plusieurs critères de construction (diamètre de l’entrée, superficie du plancher, etc.), et autres recommandations sur le comportement et l’habitat recherché pour la nidification ont d’ailleurs été respectés en fonction des exigences des deux espèces considérées.

Un programme de parrainage a également été mis sur pied afin que chaque étudiant collaborateur au projet puisse connaître le taux d’occupation de leur propre nichoir. Ce projet inspirant pour la sauvegarde de notre patrimoine aviaire et à la préservation de la biodiversité est un beau succès. Avec l’instauration des nouveaux programmes en horticulture et en agroen-

vironnement de l’ITAQ, et particulièrement avec l’approche horticole et pédagogique « PUUR Paysage » du programme PCHO, il est possible d’envisager que certains cours pourront intégrer à leurs travaux pratiques la construction de nichoirs supplémentaires pour ces espèces à statut précaire, et ainsi contribuer à la mise en œuvre de la PHASE II du projet de conservation.

Hirondelle bicolore, mâle adulte / crédit photo : Olivier Buteau

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 5 mai 2022 - 21


LES SERRES DAUPHINAIS - SAINT-HUBERT

Du choix et de la qualité Eliane TREMBLAY-MOREAU GTA

Les Serres Dauphinais St-Hubert sont une entreprise familiale de production et de vente de végétaux. Fondée en 1998 par Martine et René Dauphinais, l’entreprise est aujourd’hui dirigée par la deuxième génération formée d’ Alexandre et Véronique Dauphinais. Le centre jardin de 13 000 m² est l’un des plus étendu de la région. Il propose un vaste choix de plants au meilleur prix. « Nous produisons chaque année des centaines de variétés de plantes annuel-

les ainsi que des dizaines de variétés de plants de légumes et de fines herbes. Nous avons vraiment de tout et nous nous adaptons aux tendances. Tout est produit ici, ce qui fait que nos prix sont justes et abordables », explique la propriétaire Véronique Dauphinais. Les Serres Dauphinais transmettent la passion pour les plantes de génération en génération. Les propriétaires retrouvent toujours la même excitation à la veille de leur ouverture. « On vend du bonheur. Les clients sont toujours contents de venir nous visiter. Nous sommes un lieu de rencontre et une sortie familiale. De la production à la vente, travailler dans des serres est une partie de plaisir » s’exclame Véronique Dauphinais. Au fil des ans, les méthodes de jardinage ont changé. Les propriétaires ont acquis des équipements pour accroître la production, tout en demeurant simplistes. Bien qu’il soit difficile de n’utiliser aucun pesticide, les propriétaires ont recours aux produits biologiques le plus souvent possible. Ils n’utilisent plus de semences traitées. Pour être plus écologiques, leurs serres sont munies d’un système de récupération d’eaux de pluie. Les plantations sont uniquement arrosées ainsi, et ce, depuis le tout début.

Éduquer sur Internet

22 - Jeudi 5 mai 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

Les Serres Dauphinais St-Hubert ont une production très diversifiée.

C’est important pour les Serres Dauphinais que leur clientèle ait des connaissances à jour. L’entreprise a refait son site Internet récemment et offre quelques con-

Une visite aux serres est une véritable sortie familiale. Photos François Larivière | Le Courrier ©

seils pour optimiser ses annuelles et ses vivaces. Elle propose aussi un calendrier de plantation pour le jardin et des astuces pour choisir ses engrais. Les Serres Dauphinais sont aussi très actives sur les réseaux sociaux. « Nous faisons des publications pour créer un engouement. Nous montrons l’évolution de

nos plantes en production. Les gens ont hâte de venir et nous prenons la peine de répondre à chaque commentaire. Nous organisons aussi des concours en ligne. Notre clientèle apprécie beaucoup », souligne la fille de la propriétaire, Célia Longpré. serresdauphinais.com


TRAVAUX À FORFAIT CIBLEZ VOTRE CLIENTÈLE AVEC

INFORMATION 450 773-6028

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 5 mai 2022 - 23


24 - Jeudi 5 mai 2022 - Gestion et Technologie Agricoles


Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.