On a un emploi pour toi!

Page 1

EN COLLABORATION AVEC

14 AU 18 MARS 2022

DOSSIER SPÉCIAL 24 PAGES À CONSERVER

Mardi 15 mars 2022 - Les 2 Rives - 17


18 - Les 2 Rives - Mardi 15 mars 2022


SEMAINE DE

14 AU 18 MARS 2022

Organisée par le CJE de Pierre-De Saurel

Le Marché de l’emploi devient la Semaine de l’emploi Katy Desrosiers | Les 2 Rives

Du 14 au 18 mars se tient en virtuel la Semaine de l’emploi, organisée par le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) de Pierre-De Saurel. Une nouvelle formule permettant de découvrir plus en profondeur les entreprises de la région a été établie. L’agente de développement et de communications au CJE de Pierre-De Saurel, Catherine Mongeau, explique que la pandémie a, une fois de plus, poussé l’équipe à innover. L’an dernier, pour la 10e édition, le Marché s’était tenu virtuellement sur une plateforme interactive. Après avoir consulté les fidèles entreprises participantes, le CJE s’est aperçu que la plateforme n’avait pas répondu aux attentes de tous. Les entreprises désiraient revenir en présentiel, mais avec le variant Omicron qui est arrivé peu avant le temps des Fêtes, ce souhait n’a pu être exaucé. L’équipe du CJE a donc concocté une formule sans plateforme, comprenant plusieurs à-côtés. La participation des entreprises est gratuite. Une vidéo de 60 secondes mettant en valeur chaque entreprise est publiée sur les réseaux sociaux, entre autres sur la page

Facebook du CJE. Les coordonnées des entreprises se retrouvent aussi dans chaque publication. Le contenu de la vidéo est laissé à la discrétion des entreprises. Elles peuvent choisir de présenter les postes disponibles, de montrer l’environnement de travail, de parler des avantages sociaux, etc. Ces capsules sont transposées à l’audio et diffusées à CJSO 101,7 FM. Dix des entreprises ont la chance de participer à deux émissions à la station de radio locale. Les entreprises sont aussi visibles dans ce cahier emploi du journal Les 2 Rives et pouvaient profiter, si elles le désiraient, profiter d’un rabais pour de la publicité supplémentaire. « On veut vraiment mettre de l’avant les entreprises avec ce qu’elles ont à offrir. Par exemple, dans la vidéo de la Fonderie Laperle, on va voir à quoi ça ressemble travailler dans une usine comme ça. Des fois, on a des images préétablies dans notre tête, mais là, on va voir réellement ce que c’est, à quoi ressemble la bâtisse, etc. », explique Mme Mongeau. Les vidéos permettront aux chercheurs d’emplois de constater que des entreprises offrent des postes auxquels on ne penserait pas nécessairement, comme des postes en

CV et les conseiller pour le processus d’entrevue.

Des capsules vidéos présentant les entreprises participantes sont diffusées sur les réseaux sociaux, dont celle-ci au Canadian Tire de Sorel-Tracy. Photo capture d’écran

comptabilité, mais dans des fromageries ou des entreprises de climatisation. Les employés du CJE seront disponibles par Messenger, texto ou téléphone pour aider les chercheurs d’emploi à refaire leur

De nouvelles entreprises Normalement, environ 45 entreprises reviennent chaque année. Avec la nouvelle formule, Mme Mongeau peut comprendre que certaines n’aient pas eu le temps d’accueillir l’équipe de tournage ou que des personnes n’étaient pas à l’aise d’être filmées ou de parler à la radio. Ainsi, plusieurs entreprises qui n’ont jamais participé ont embarqué, comme la pâtisserie Christophe. Un bon nombre d’emplois d’été sont aussi présentés pour les étudiants. Pour les prochaines éditions, Catherine Mongeau croit qu’il sera difficile de retourner seulement en présentiel puisqu’avec le télétravail, les gens sont habitués à fonctionner en virtuel. « Les gens sortent moins, c’est sûr qu’il va falloir trouver une formule qui va plaire au plus de gens possible. Probablement qu’on ne retournera jamais en présentiel à 100 %, qu’on va toujours devoir se garder une petite place pour le virtuel », note-t-elle. La Semaine de l’emploi est financée par Services Québec.

Mardi 15 mars 2022 - Les 2 Rives - 19


Chantier d’attraction de la main-d’œuvre

Des actions concrètes déjà en branle

En 2022, les membres du Chantier participeront à encore plus d’événements pour faire valoir la région. Photo gracieuseté Katy Desrosiers | Les 2 Rives

20 - Les 2 Rives - Mardi 15 mars 2022

Alors que le projet de carrefour virtuel d’attraction, d’installation et de rétention de talents et de familles du Chantier d’attraction de la main-d’œuvre est sur le point d’être dévoilé, le travail de collaboration entre les différentes organisations partenaires est déjà bien entamé. Le Chantier d’attraction de la main-d’œuvre Sorel-Tracy et sa région met beaucoup d’efforts pour du marketing territorial afin de faire connaître la région. Aussi, sous peu, sera dévoilé le carrefour virtuel, un projet de 1,7 M$. Ce dernier, entériné par la MRC de Pierre-De Saurel, a été accepté par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation et la signature officielle sonnant le lancement devrait se faire sous peu. « On devait signer avant le temps des Fêtes, mais il y a finalement eu la consultation de différents ministères parce que le projet a suscité de l’intérêt par son caractère innovant », explique le directeur du Carrefour jeunesse-emploi (CJE) et membre du Chantier, Mario Fortin. Le projet permettra d’accélérer et d’optimiser les démarches de recrutement régional et de faire une prise en charge complète des familles pour les intégrer dans le milieu. « Je sais qu’il y avait des échanges entre les différentes organisations, mais maintenant, ça se fait de façon structurée, très étoffée », explique le coordonnateur du Chantier, Mathieu Beaufort. Le projet permettra aussi le partage des talents. Un candidat intéressant n’ayant pas été retenu pour un poste pourrait trouver sa place dans une autre entreprise de la région. Malgré la pandémie, les membres du Chantier ont assuré une présence dans des salons. Maintenant, le tout se fait de façon plus dynamique puisqu’au lieu de se rendre séparément, les organismes en emploi et les

entreprises s’y rendent en faisant front commun pour vendre la région. Il est donc possible de s’imposer davantage et se mesurer aux autres régions, qui, pour certaines, utilisent cette façon de faire depuis un moment. Les entreprises voient concrètement l’importance de la concertation et l’effet bénéfique que cela peut avoir pour chacune d’elle. Aussi, une table sectorielle pour les employeurs en métallurgie a été créée pour partager sur les enjeux du milieu et trouver des solutions communes. Des initiatives semblables, entre autres pour le milieu de la santé et des services sociaux, sont envisagées. Le CISSS de la Montérégie-Est, un partenaire d’importance Un de partenaires majeurs du Chantier et aussi le plus gros employeur de la région est le CISSS de la Montérégie-Est. La directrice adjointe des ressources humaines - services spécialisés au CISSS de la Montérégie-Est, Jeannine Lévesque avance que le rayonnement de la région favorise et facilite l’attraction de nouvelles ressources. « On pense que la coordination de tous nos talents ensemble va permettre de favoriser l’attraction. La finalité est de s’assurer d’avoir des soins de santé de qualité pour la population », explique-t-elle. Le directeur adjoint des activités hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Sorel, Sylvain Boisvert, affirme que l’organisation trouve des façons innovantes de recruter avec l’aide du Chantier. Maintenant que la pandémie s’estompe, plusieurs initiatives pourront être davantage mises de l’avant. Parmi les nouvelles façons de faire, il nomme la tenue d’un 5 à 7 virtuel pour répondre aux questions sur un poste et le tournage d’une vidéo à l’Hôtel-Dieu de Sorel pour démontrer les tâches concrètes d’un type d’emploi. Une autre stratégie qui se poursuit est de créer des partenariats avec les maisons d’enseignement de la région.


SEMAINE DE

14 AU 18 MARS 2022

Table sectorielle des employeurs de la métallurgie

La pénurie de maind’œuvre : un enjeu commun Katy Desrosiers | Les 2 Rives

La nouvelle table sectorielle des employeurs de la métallurgie du territoire, Unis pour la métallurgie, s’est réunie virtuellement pour la première fois le 11 mars. Sans grande surprise, un des enjeux qui ressort est lié à la pénurie de main-d’œuvre. Le Chantier d’attraction de la main-d’œuvre de Sorel-Tracy et sa région a lancé l’initiative Unis pour la métallurgie, une table sectorielle des employeurs de la métallurgie œuvrant sur le territoire de la MRC de Pierre-De Saurel. Cette concertation agira comme force de frappe sectorielle en réponse aux enjeux spécifiques rencontrés par les employeurs de la métallurgie en matière d’attraction, d’intégration et de rétention de talents. Selon le coordonnateur du Chantier, Mathieu Beaufort, plus de 80 % des entreprises du secteur de la métallurgie de la région ont répondu à l’invitation. Plus d’une dizaine de représentants d’entreprises ont participé à la première rencontre et d’autres se joindront aux prochaines.

L’objectif de cette première rencontre était d’établir une bonne dynamique d’échange entre les participants. M. Beaufort dit mission accomplie. Rapidement, les participants se sont mis à partager sur leurs enjeux. Avec cette rencontre, le Chantier désirait connaître les attentes de tous envers la démarche pour que le comité organisateur puisse aligner son approche et les futures activités. Un projet spécifique destiné aux acteurs du milieu a été présenté. Il est encore confidentiel, mais les intervenants ont pu donner leur opinion sur l’adéquation entre ce projet et leurs besoins organisationnels. Comme la démarche du Chantier vise à établir des actions concrètes pour aider les entreprises, ces dernières étaient invitées à s’impliquer dans la préparation des rencontres et des activités. Plusieurs ont déjà manifesté leur intérêt. Des solutions communes L’enjeu du recrutement et de la gestion des ressources humaines, commun à toutes les entreprises, est ressorti. Un volet de cet enjeu qui a également été abordé est le recrutement international.

Le recrutement de personnel est un défi que plusieurs entreprises du secteur de la métallurgie partagent. Photothèque | Les 2 Rives ©

« Plusieurs ont déjà entamé, même complété des démarches de ce genre-là. Il y avait une volonté de partager de bonnes pratiques d’intégration des personnes issues de l’immigration dans les organisations et d’obtenir des conseils ou de l’expertise en la matière », a constaté le coordonnateur du Chantier. Selon lui, il serait très probable que ce sujet fasse partie du plan d’action élaboré éventuellement par le milieu. Il a aussi été question du partage lié au développement des compétences dans les organisations et de la visibilité du secteur et des employeurs en métallurgie dans la région. Lors de la prochaine rencontre prévue en mai, le Chantier souhaite élaborer sur les enjeux précis auxquels font face les organisations et commencer à identifier les actions

sur lesquelles les entreprises voudraient que le Chantier travaille afin de se mettre en œuvre concrètement. En tout, quatre rencontres sont prévues en 2022. L’initiative fera des petits. Le concept s’appliquera à d’autres milieux comme l’agroalimentaire et la transformation alimentaire et le milieu de la santé, de l’éducation et du monde communautaire. « On va s’imprégner des réalités spécifiques de tous ces secteurs-là dans le but d’orienter nos stratégies régionales », mentionne M. Beaufort. Le coordonnateur croit que cette démarche est puissante puisqu’elle permet d’avoir le pouls directement des gens concernés. Par la suite, il y a une meilleure adhésion des employeurs lorsqu’une stratégie est déployée parce qu’ils se reconnaissent dans l’action.

Mardi 15 mars 2022 - Les 2 Rives - 21


Développement économique Pierre-De Saurel

« L’accroissement économique de la région passe par de nouveaux citoyens »

– Luc-André Lussier

Katy Desrosiers | Les 2 Rives

logements, etc. Selon lui, beaucoup d’enjeux post-attraction doivent aussi être pris en compte. Si les nouveaux citoyens se sentent dans leur milieu, ils voudront rester à long terme.

En plus de miser sur l’attraction de nouvelles entreprises, Développement économique Pierre-De Saurel croit en l’importance de l’attraction de nouveaux citoyens. Ce pari sera payant puisqu’il permettra de fournir de la main-d’œuvre aux entreprises, mais aussi de participer à la croissance économique de la région.

22 - Les 2 Rives - Mardi 15 mars 2022

La directrice de Développement économique Pierre-De Saurel, Erica Zoia, souligne que les principales préoccupations des entreprises actuellement tournent autour de la pénurie de main-d’œuvre et de la difficulté d’approvisionnement. Alors que la situation entourant l’approvisionnement est plus récente, celle de la pénurie de maind’œuvre revient depuis plusieurs années. « Une entreprise crée de la valeur seulement s’il y a des employés qui la font vivre et qui demeurent dans la région. L’accroissement économique de la région passe par de nouveaux citoyens. On pense souvent en termes de nouveaux investissements et entreprises, mais c’est un tout », explique le président du conseil d’administration de Développement économique Pierre-De Saurel, Luc-André Lussier. Si l’organisme attirait seulement des entreprises sans attirer de talents, celles-ci s’établiraient, afficheraient des postes avec des salaires concurrentiels et les employés qui iraient chercher ces postes proviendraient des entreprises déjà établies sur le territoire. Le but n’est pas d’accentuer la problématique.

La directrice générale de Développement économique Pierre-De Saurel, Erica Zoia. Photo gracieuseté

Le président du conseil d’administration de Développement économique Pierre-De Saurel, Luc-André Lussier. Photo gracieuseté

L’objectif de l’organisme est de soutenir le développement des entreprises existantes et d’attirer de nouveaux investissements, mais aussi de travailler de concert avec d’autres organismes comme le Chantier d’attraction de la main-d’œuvre. Le but est d’établir des objectifs communs et d’identifier les responsabilités et forces de chacun pour couvrir tous les angles de l’attraction de talents.

Des pistes de solutions sont analysées. Mme Zoia mentionne l’approche avec les immigrants qui sont nombreux à Montréal, mais souvent peu familiers avec les régions. Selon elle, la région pourrait bénéficier de ce bassin de travailleurs. M. Lussier soutient que derrière l’attraction de nouveaux citoyens, il y a aussi tout ce que les villes ont à offrir au niveau des services, des

Établir des bases solides Développement économique Pierre-De Saurel a été créé il y a environ un an. Présentement, l’accent est mis sur la création de bases solides afin d’être en mesure d’encore mieux épauler les entreprises. Le mot à retenir pour les prochaines années, selon Mme Zoia, est innovation. « On va renforcer aussi au niveau de la rétention et de l’expansion de la relève. C’est un grand enjeu chez nos entrepreneurs. On veut être proactifs », souligne-t-elle. Le but n’est pas seulement d’aider les entreprises avec le financement, mais aussi de les supporter avec la recherche et le partage d’informations concernant, entre autres, des sous-fournisseurs, des appels d’offres, etc. L’organisme veut être davantage sur le terrain. « Les entrepreneurs n’ont pas le temps de venir s’asseoir au bureau pour jaser, c’est à nous d’aller les voir. Des fois, ils ne réalisent pas non plus quel genre d’aide on peut leur fournir. […] Le volet aide financière est encore important, mais il n’a plus la même prépondérance. Notre valeur ajoutée, je pense qu’elle peut être vraiment plus grande dans un rôle conseil et d’accompagnement sur différents volets comme l’innovation », avance M. Lussier.


SEMAINE DE

14 AU 18 MARS 2022

Rareté d’enseignants au Québec

Le Centre de services scolaire de Sorel-Tracy n’enregistre aucune classe vacante Alexandre Brouillard | Les 2 Rives

Alors que les enseignants qualifiés se font de plus en plus rares au Québec, le Centre de services scolaire (CSS) de Sorel-Tracy ne répertorie actuellement aucune classe vacante grâce à diverses tactiques. Des solutions que la présidente du Syndicat de l’enseignement du Bas-Richelieu, Lisette Trépanier, qualifie « de court terme ». Selon de récentes données du ministère de l’Enseignement supérieur, le programme d’enseignement au secondaire présente l’un des plus faibles taux de diplomation au Québec parmi les principaux cursus offerts dans les établissements universitaires de la belle province. Malgré cette situation provinciale peu enviable, le CSS de Sorel-Tracy parvient à fournir un enseignant à toutes ses classes grâce à plusieurs tactiques. « On réussit à trouver notre personnel, de sorte qu’il n’y a aucune classe actuellement vacante grâce à notre système de suppléants », indique la directrice des Services du secrétariat général et des communications du CSS de Sorel-Tracy, Laurence Cournoyer. Parmi les tactiques employées, le CSS engage des enseignants suppléants qui ne sont pas légalement qualifiés. « Ce sont des gens qui n’ont pas de brevet d’enseignement ou qui sont en cours d’obtention, des gens qui ont des équivalences ou des personnes qui ont fait des études dans d’autres domaines jugés pertinents. Par exemple, quelqu’un qui possède un baccalauréat en littérature peut enseigner en français. […] Par contre,

ça représente beaucoup de mouvements de personnel et des changements d’enseignants dans une même classe peuvent arriver à quelques reprises durant l’année », détaille Mme Cournoyer. Dernièrement, le CSS de Sorel-Tracy a même eu recours à la technologie poly-x50 dans cinq classes. « C’est-à-dire que l’enseignant donne le cours de sa maison aux élèves qui sont présents physiquement dans la classe. Un surveillant est toutefois avec les élèves dans la classe. C’est une solution alternative qu’on utilise lorsqu’on n’a vraiment pas de plan B », explique Laurence Cournoyer. Par ailleurs, le CSS de Sorel-Tracy a aussi approché des enseignants à la retraite pour les convaincre de faire un retour sur le marché du travail. Des solutions de court terme Pour Lisette Trépanier, les différentes tactiques mises de l’avant par le CSS de SorelTracy fonctionneront seulement à court terme. « Tu ne peux pas engager quelqu’un qui est non légalement qualifié pour une carrière complète, affirme-t-elle. Ce sont des solutions d’urgence. » Cette dernière craint que la pénurie d’enseignants ait des impacts sur les étudiants. « Pour un élève, la stabilité, c’est primordial. Un parent m’a récemment confié que son enfant a un enseignant non légalement qualifié depuis deux ans. C’est sûr qu’un jour, il y aura des impacts », craint-elle. Un enjeu provincial Bien que le CSS de Sorel-Tracy s’organise bien jusqu’à présent, il devra redoubler

Actuellement, le Centre de services scolaire de Sorel-Tracy ne répertorie aucune classe vacante. Photothèque | les 2 Rives ©

d’efforts, alors que de moins en moins d’étudiants diplômés en enseignement sortent des universités au Québec. « C’est une situation qui est connue depuis quelques années, admet Caroline Vallée, agente d’administration à la dotation au service des ressources humaines du CSS de Sorel-Tracy. Toutefois, cette pénurie d’enseignants s’est accentuée dans les dernières années. » À titre d’exemple, les trois dernières cohortes des programmes d’enseignement à l’Université Laval présentent un taux de diplomation moyen de 61,4 % (primaire et secondaire), tandis qu’à l’Université de Sherbrooke, ce sont 63,5 % des étudiants qui ont obtenu leur diplôme dans le même domaine. Lisette Trépanier a également remarqué la diminution du nombre de diplômés universitaires. « Les classes universitaires en enseignement sont moins pleines et moins de jeunes souhaitent étudier dans ce domaine », soutient-elle. Pour Caroline Vallée, la diminution du nombre d’étudiants diplômés en enseignement s’explique de différentes façons. « Pour diverses raisons, plusieurs étudiants ne

complètent pas leurs études, tandis que d’autres prennent plus de temps que prévu pour les compléter. Donc, les besoins en enseignants qualifiés grandissent continuellement », précise-t-elle. Ainsi, la présidente du Syndicat de l’enseignement du Bas-Richelieu croit que le ministère de l’Éducation devra régler le problème à long terme. « La pénurie est due à tous les gouvernements confondus. Ça fait des années que les enseignants sont malmenés et que les tâches sont de plus en plus lourdes. Beaucoup d’enseignants quittent leur profession plus tôt que prévu en raison des piètres conditions. D’autres font leur baccalauréat en enseignement et ne demeurent pas dans la profession. Il faut absolument revaloriser la fonction d’enseignant », avance-t-elle. Localement, Laurence Cournoyer soutient que les nouveaux candidats diplômés sont difficiles à trouver en raison de la situation géographique particulière de la région. « On est dans une région un peu plus éloignée et le bassin de candidats n’est pas aussi grand qu’à Montréal », conclut-elle.

Mardi 15 mars 2022 - Les 2 Rives - 23


Taux de chômage dans la région

Bientôt un retour vers les moyennes d’avant la pandémie? Alexandre Brouillard | Les 2 Rives

Depuis août 2021, le taux de chômage est relativement stable dans la région. En Montérégie, il est passé de 5,2 % en août 2021 à 4,2 % en janvier 2022, selon l’Institut de la statistique du Québec.

24 - Les 2 Rives - Mardi 15 mars 2022

Durant la même période au Québec, le taux de chômage a toujours été un peu plus élevé, passant de 6 % en août 2021 à 4,9 % en janvier 2022. Pour le coordonnateur du Regroupement des chômeurs et chômeuses de la région de Sorel-Tracy, Alexandre Voghel, cette situation est relativement positive sachant qu’à pareille date, l’année dernière, le taux de chômage au Québec atteignait 8,8 %. « Selon les dernières données de Statistique Canada, le taux de chômage dans la région est actuellement de 4,7 %. On n’est pas encore en plein emploi, mais un taux de chômage sous la barre des 5 %, c’est quand même intéressant », indique-t-il. En 2020, durant la première année de la pandémie, le taux de chômage au Québec avait atteint 8,9 %, pour ensuite descendre

à 6,1 % en 2021. En Montérégie, cette statistique a baissé d’environ trois points de pourcentage, passant de 8,4 % en 2020 à 5,5 % en 2021. Pour l’année à venir, Alexandre Voghel croit que le taux de chômage devrait diminuer si la crise sanitaire ne récidive pas. « Je m’attends à ce que la situation aille bien toute l’année, confie-t-il. Actuellement, ça semble aller beaucoup mieux et on revient aux taux d’avant la pandémie. » Beaucoup d’attente chez Service Canada Pour Alexandre Voghel, le problème actuel concernant l’emploi et le chômage est le délai de traitement des dossiers par Service Canada. « Actuellement, Service Canada est nettement en retard dans les demandes. Il ne respecte pas son délai de 28 jours pour répondre aux demandes. Les gens attendent leur assurance emploi plus longtemps que la normale. Parfois, les demandes sont traitées, mais les paiements ne sont pas effectués », explique le coordonnateur du Regroupement des chômeurs et chômeuses de la région de Sorel-Tracy.


SEMAINE DE

Le coordonnateur du Regroupement des chômeurs et chômeuses de la région de Sorel-Tracy, Alexandre Voghel, déplore les délais de traitement des dossiers par Service Canada. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

M. Voghel indique avoir récemment reçu un communiqué de Service Canada expliquant qu’il allait procéder à l’embauche de nouveaux fonctionnaires pour traiter les dossiers. « On peut donc facilement en déduire qu’il y a un manque de personnel. Le bureau de Service Canada à Sorel-Tracy aurait même été fermé pour manque de personnels », indique-t-il. Rejointe par le journal Les 2 Rives, Marie Terrien, des relations médias pour Service Canada, a indiqué que le centre de Service Canada de Sorel-Tracy a été fermé à trois

reprises en 2022, soit les 3 et 4 février 2022 et le 1er mars. « Les Centres Service Canada peuvent fermer temporairement pour diverses raisons; pannes de courant, problèmes techniques ou absences d’employés. Les employés peuvent aussi s’absenter pour diverses raisons », précise-t-elle, tout en encourageant les gens à utiliser les services en ligne. Face à cette situation, M. Voghel prétend que les centres de services demeurent essentiels. « Beaucoup de personnes n’ont pas accès au Web. Les bureaux sont donc essentiels », conclut-il

Mardi 15 mars 2022 - Les 2 Rives - 25


Directeur général depuis février 2022

Luc Martel a de grandes ambitions pour la Chambre de commerce Alexandre Brouillard | Les 2 Rives

sensible à cette question. Il faut aider les jeunes qui souhaitent démarrer des entreprises. Leur donner du support, les accompagner et les aider à réseauter », soutient M. Martel. Par ailleurs, dans les prochaines semaines, la CCIST va distribuer des tests de dépistage rapide de la COVID pour les entreprises qui comptent jusqu’à 200 employés. « De cette façon, nous aiderons les entreprises à redémarrer et à ne pas être toujours arrêtées par la pandémie », explique-t-il.

Arrivé en poste le 21 février dernier, le nouveau directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy (CCIST), Luc Martel, a déjà plusieurs idées en tête afin de favoriser le développement socioéconomique et aider les commerçants de la région.

26 - Les 2 Rives - Mardi 15 mars 2022

Pour ce faire, il aura de grands souliers à chausser, alors que son prédécesseur à la direction générale de l’organisme, Sylvain Dupuis, a connu beaucoup de succès, notamment avec la campagne d’achat local et les cartes-cadeaux bonifiées. Néanmoins, Luc Martel se dit prêt à relever le défi grâce à toutes ses expériences passées dans le milieu syndical : président du syndicat local de l’usine où il travaillait à Saint-Hyacinthe, vice-président d’une section locale provinciale de plus de 25 000 membres et président de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) de la Montérégie. « Dans le cadre de mes différentes fonctions et de mon poste à la FTQ, j’ai participé à plusieurs rencontres de développement économique. Ça m’a amené à travailler en collaboration et en partenariat avec mon employeur de l’époque, mais aussi avec les

Luc Martel est le nouveau directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy (CCIST) depuis février 2022. Photo Alexandre Brouillard | Les 2 Rives ©

autres acteurs du développement socioéconomique », mentionne M. Martel. Au fil des années, il a développé un réel intérêt pour le développement socioéconomique régional, notamment lorsqu’il a été administrateur de développement économique de la MRC d’Acton Vale. Il arrive donc à la direction générale de la CCIST avec l’ambition de développer des partenariats et de devenir un catalyseur pour réunir tous les acteurs de la scène régionale socio-économique.

Des idées plein la tête En 2022, Luc Martel a comme objectif de reconduire la campagne d’achat local. « C’est une des plus belles campagnes à travers le Québec, assure-t-il. Avec les cartes-cadeaux bonifiées, on parle de retombées indirectes de 2 M$ dans la région. Je vais devoir m’informer de la volonté et des besoins des membres, mais je vois mal comment un succès aussi majeur ne pourrait pas être répété. » Il souhaite également travailler pour la relève entrepreneuriale. « Je suis très

Pénurie de main-d’œuvre Alors qu’il a été à l’emploi de l’Orienthèque avant de devenir directeur général de la CCIST, M. Martel est bien au fait de la pénurie de main-d’œuvre dans la région. Par l’entremise du programme Un emploi en sol québécois, il souhaite contribuer à contrer cet enjeu. « Ce programme a comme objectif d’arrimer la main-d’œuvre issue de l’immigration et de la jumeler à des entreprises. Je désire aussi travailler en collaboration avec des entreprises de la région, comme le Carrefour jeunesse emploi et l’Orienthèque. […] La région possède tout pour attirer de nouvelles personnes et nous devons travailler pour les accueillir et les garder ici », conclut Luc Martel.


Mardi 15 mars 2022 - Les 2 Rives - 27


28 - Les 2 Rives - Mardi 15 mars 2022


Mardi 15 mars 2022 - Les 2 Rives - 29


30 - Les 2 Rives - Mardi 15 mars 2022


SEMAINE DE Des stratégies gagnantes pour retenir vos employés Le travail d’un employé est beaucoup plus qu’un gagne-pain : il s’agit d’une activité qui occupe et influence une grande partie de son quotidien. Au-delà du chèque de paie, diverses stratégies peuvent donc contribuer à sa fidélisation. En tant qu’employeur, découvrez-en quelques-unes qui pourraient vous aider à retenir vos précieux talents. Sélectionnez des gestionnaires inspirants Le supérieur immédiat d’un employé aura un impact décisif sur l’environnement de travail de ce dernier. Choisir des leaders qui ont de solides compétences interpersonnelles et qui inspirent le goût de l’engagement devrait donc être l’une de vos stratégies maîtresses.

Offrez souvent de nouvelles possibilités Le besoin de nouveauté est universel et un employé qui est confiné aux mêmes tâches de façon prolongée risque tôt ou tard de remettre en question son rôle dans l’organisation. Ainsi, lui confier de nouvelles responsabilités et établir une stratégie de progression professionnelle lui permettra d’avoir une perspective de carrière et de sentir que ses compétences et son expertise sont valorisées. Prévenez le surmenage de votre personnel De nombreux employés ont à cœur de contribuer au succès de l’organisation et certains n’hésiteront pas à aller au-delà de leur capacité afin d’abattre toute la besogne que vous leur confiez. Bien que cette attitude soit un avantage indéniable pour l’entreprise, elle s’avère néfaste à long terme : l’employé risque de se retrouver à court d’énergie, de se sentir dépassé et d’abandonner son poste. Assurez-vous donc régulièrement que la charge de travail de vos employés est raisonnable. Bref, en montrant aux membres de votre personnel que vous avez leur bien-être à cœur, ceux-ci se sentiront privilégiés de travailler pour vous!

Mardi 15 mars 2022 - Les 2 Rives - 31


Négociation des conditions de travail : les éléments à considérer Lors d’un entretien d’embauche, la question du sa­laire et des avantages soc iaux est souvent la plus inconfortable à aborder. Si vous êtes à la recherche d’un emploi, il est toutefois nécessaire de vous pré­parer à cette discussion et de garder à l’esprit quel­ques principes qui vous permettront d’aborder le sujet avec confiance. Renseignez-vous sur les normes de l’industrie Avant tout, il est important de cultiver des attentes réalistes en fonction du poste à pourvoir et de ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. Faites des recherches sur Internet et discutez avec des gens du milieu pour vous faire une juste idée du salaire et des avantages sociaux communément offerts. Cela vous évitera de présenter des exigences démesurées ou, à l’inverse, d’accepter sans sourciller une offre qui n’est pas concurrentielle.

32 - Les 2 Rives - Mardi 15 mars 2022

Voyez au-delà des gains salariaux Si l’employeur n’est pas en mesure de vous offrir le salaire que vous demandez, ne négligez pas les différents avantages que vous pourriez négocier en échange. Après tout, un chèque de paie sert ultimement à répondre

au besoin d’avoir une bonne qualité de vie. Or, il existe des façons complémentaires de combler cette nécessité : flexibilité d’horaire, télétravail, téléphone cellulaire fourni, frais de déplacement remboursés, etc. Connaissez la valeur de ce que vous offrez Plutôt que d’envisager la négociation en focalisant seulement sur les gains que vous pouvez retirer, mettez-vous à la place de l’employeur et songez à ce que vous pourrez lui apporter. D’une part, ce point de vue contribuera à vous donner de l’assurance, car vous serez plus conscient de la valeur de votre candidature. D’autre part, vous démontrerez à l’employeur que vous vous souciez du succès de son organisation, ce qui donnera une couleur différente à la conversation et disposera davantage votre interlocuteur à prêter l’oreille à vos attentes.


SEMAINE DE Guide éclair du réseautage Il est admis que le réseautage représente une stratégie de choix pour tout chercheur d’emploi, car cela accroît les chances de se faire connaître auprès d’employeurs potentiels. Mais comment développer un réseau, particulièrement en période de pandémie? Voici en rafale quelques pistes susceptibles de vous inspirer. Impliquez votre entourage Informez vos amis, vos voisins, vos anciens collègues ou camarades de classe, etc., que vous êtes en recherche d’emploi. Précisez le type de travail qui vous intéresse et demandez à vos connaissances de vous faire signe si elles sont au courant d’un poste disponible. Soyez proactif sur LinkedIn Ne vous contentez pas de créer un profil : faites de nombreuses demandes de contact,

joignez-vous à différen­tes discussions dans les domaines qui vous intéressent et faitesvous connaître. Participez à des évènements Tenez-vous informé des salons de l’emploi organisés en ligne ou dans votre région et participez-y activement. Explorez aussi les conférences, les séminaires et les colloques liés à vos domaines d’intérêt afin de tisser des liens avec de nouvelles personnes. Quelle que soit la méthode choisie, gardez à l’esprit que le réseautage augmente considérablement vos chances de succès. Plutôt que de simplement jeter votre ligne à l’eau, vous étendez votre filet et multipliez ainsi les « heureux hasards ». N’hésitez donc pas à en tirer profit!

Mardi 15 mars 2022 - Les 2 Rives - 33


34 - Les 2 Rives - Mardi 15 mars 2022


SEMAINE DE Portfolio en ligne : quelques conseils de pros

Dans certains domaines professionnels, le portfolio en li­gne est devenu un incontournable. Que vous soyez de­signer de mode, photographe, rédacteur ou que vous occupiez tout autre métier qui repose sur la créativité, voici certaines règles qui permettront à votre portfolio de faire mouche! Ne sélectionnez que la crème Plutôt que d’ensevelir vos visiteurs sous l’intégralité de votre œuvre, ne sélectionnez que quelques échantillons dont vous êtes extrêmement fier afin de les éblouir! Racontez une histoire Ne vous contentez pas d’afficher vos œuvres comme s’il s’agissait d’un catalogue, particulièrement si vous travaillez dans le domaine des arts visuels. Expliquez la démarche artistique ayant conduit à leur

création et incluez une biographie qui décrit votre parcours. Autrement dit, ajoutez un visage humain à votre présentation. Optimisez votre référencement Votre portfolio sera différent, selon qu’il sert d’outil de référence dans le cadre d’une recherche d’emploi ou qu’il est plutôt une vitrine destinée à attirer des clients. Si vous souhaitez que des visiteurs le trouvent facilement sur Internet, apprenez et appliquez quelques bons principes de référencement. Envisagez aussi d’inclure une section blogue qui vous permettra d’interagir avec les internautes et de vous hisser dans les résultats des moteurs de recherche.

Mardi 15 mars 2022 - Les 2 Rives - 35


3 stratégies pour réussir une entrevue malgré un passé gênant

Nous commettons tous des erreurs, mais certaines peu­vent constituer un handicap important au moment d’un entretien d’embauche. Qu’il soit question d’un congédiement ou d’un dossier criminel, vous devez savoir comment répondre à un employeur lorsque le sujet fait surface. 1. Jouez franc jeu en tout temps Comme toute relation, celle que vous tentez d’établir avec l’employeur doit reposer sur la confiance. Mentir n’est donc jamais une bonne stratégie. Cela ne signifie pas pour autant que vous devriez déballer tout votre passé sans même qu’on ne vous le demande! Mais si l’employeur vous questionne sur un sujet délicat ou si vous estimez que certains éléments de votre parcours nécessitent d’être mentionnés, l’honnêteté sera votre meilleure alliée.

36 - Les 2 Rives - Mardi 15 mars 2022

2. Prenez la pleine responsabilité de vos gestes Quelle que soit votre histoire personnelle,

prendre la pleine responsabilité de vos faux pas laissera une impression positive à votre interlocuteur. Si au contraire vous vous livrez à la justification ou au blâme pour expliquer vos comportements, vous ne rassurerez pas l’employeur, mais lui ferez plutôt craindre que vous répétiez vos erreurs. 3. Soulignez l’aspect positif des choses Une fois que vous avez abordé l’élément délicat, réorientez rapidement la conversation vers ce que ces erreurs vous ont enseigné. Mentionnez les prises de conscience que vous avez eues, le travail que vous avez fait sur vous-même, etc. Montrez à votre interlocuteur le visage d’une personne qui est capable d’apprendre de ses erreurs. Cette authenticité vous fera gagner des points et aidera l’employeur à focaliser davantage sur votre potentiel plutôt que sur votre passé. Bon succès!


SEMAINE DE Employeur

Astuces pour choisir les questions à poser en entrevue Pour que l’entretien d’embauche soit un outil de recrutement efficace, le choix des questions ne doit pas être laissé au hasard. Comme point de départ, voici trois principes généraux pour dresser un questionnaire qui vous aidera à dénicher le candidat idéal! Ne soyez pas prévisible Les questions génériques du style « Quelle est votre plus grande force? » peuvent être utiles, mais nombreux sont les candidats qui se prépareront à y faire face, ne vous fournissant qu’une réponse mi­ jotée à l’avance qui n’indique rien sur leurs compéten­ces ou leur personnalité. Prenez donc soin d’inclure des mi­ses en situation concrètes liées au poste offert.

Gardez la tête froide Même les meilleures questions vous seront peu utiles si vous laissez vos sentiments l’emporter. Il est facile de « tomber en amour » avec un candidat, mais la flamme risque de s’éteindre rapidement après l’embauche si vous perdez de vue les compétences recherchées en entrevue. Restez fidèle à votre plan, prenez des notes et assurez-vous de prendre une décision rationnelle!

Sondez l’attitude et le caractère Comme employeur, vous savez que les qualités humaines d’un employé sont aussi importan­tes que ses compétences. N’oubliez donc pas de poser au candidat des questions qui révèlent par exemple sa capacité à collaborer, à résoudre des conflits ou à respecter l’autorité.

Mardi 15 mars 2022 - Les 2 Rives - 37


Comment améliorer sa marque employeur? Dans un contexte de pénurie de maind’œuvre, les entreprises ont tout intérêt à mettre en place des stratégies gagnantes pour attirer l’attention des meil­leurs candidats. Voici donc quelques pis­tes pour faire de la vôtre un employeur irrésistible! Qu’est-ce que la marque employeur? La marque employeur est une notion abstraite. Grosso modo, elle correspond à l’image qu’une entreprise développe pour attirer des employés et les retenir. Pour ce faire, elle mise sur des actions qui répondent à leurs attentes et qui favorisent leur bien-être.

38 - Les 2 Rives - Mardi 15 mars 2022

Quels aspects sont associés à la marque employeur? Pour que les chercheurs d’emplois aient envie d’en­voyer leur CV à une entreprise en particulier, cette dernière peut notamment faire la promotion des aspects suivants dans ses publicités, sur son site Web et sur les pages de ses réseaux sociaux : • Ses conditions de travail favorisant la conciliation travail-famille (horaires flexibles, télétravail, vacances, etc.); • Ses activités originales de consolidation d’équipe (team building); • Son implication dans des projets bénéfiques pour la société ou l’environnement (commandites d’évènements, participation à des campagnes de financement, etc.);

• Les valeurs éthiques qui orientent ses décisions; • Le sentiment d’appartenance et la camaraderie des membres de son équipe. Par ailleurs, retenez que vos employés actuels sont des ambassadeurs de choix de votre marque. Si ceux-ci sont heureux de travailler pour vous, ils auront envie que leurs contacts professionnels se joignent à votre équipe. Vous pouvez donc les encourager à partager et à commenter positivement vos offres d’emploi sur leurs réseaux sociaux (LinkedIn, Facebook, etc.). Bref, de nos jours, le salaire n’est plus le critère le plus important aux yeux des chercheurs d’emplois. En gardant cela en tête, vous pourrez réfléchir à ce qui vous distingue de la concurrence et mettre ces caractéristiques à l’avant-plan. À vous de jouer!


SEMAINE DE 3 avantages de privilégier le recrutement local Pour certains types d’emplois, la technologie facilite le travail à distance et permet ainsi aux entreprises d’engager des employés partout dans le monde. Or, bien que plusieurs se tournent vers l’étranger pour augmenter leurs effectifs, d’autres concentrent plutôt leurs efforts sur les talents locaux. Voici trois bonnes raisons de miser sur cette dernière approche. 1. Dynamiser l’économie locale L’un des principaux avantages de l’embau­

che locale, c’est qu’elle crée des emplois et offre des possibilités de formation qui ne seraient pas disponibles autrement. Cela per­ met de garder l’argent dans la communauté et renforce du coup l’écono­ mie locale. 2. Développer votre entreprise En choisissant des travailleurs de la région, vous vous assurez que votre personnel connaît bien le marché local, ce qui facilite l’obtention de nouveaux contrats. En outre, un em­ployé qui demeure à proximité sera pro­ba­blement plus investi dans la réussite de l’en­treprise, puisque celle-ci profite à toute sa collectivité. 3. S implifier le processus d’embauche Lorsque vous cherchez localement des employés potentiels, il y a de fortes chances que vous connaissiez déjà quelqu’un qui correspond au profil ciblé ou qui connaît lui-même le candidat idéal. Le processus de recrutement s’en trouve donc simplifié, et vous pouvez compter sur les bonnes personnes pour les postes à pourvoir. En résumé, l’embauche de talents locaux est une solution gagnante pour votre entreprise!

Mardi 15 mars 2022 - Les 2 Rives - 39


12 idées pour se réorienter à la retraite Vous avez récemment tourné la page sur une longue carrière, mais l’idée de ne plus travailler est inconcevable à vos yeux? Une foule de possibilités sont à votre portée pour que vous puissiez faire profiter la société de votre expérience et de votre dynamisme pen­dant encore plusieurs années! Suivre ses passions Se réorienter dans un domaine qui vous a toujours interpellé, mais que vous avez dû

mettre de côté à cause de vo­tre métier est une option des plus attrayantes à la retraite. Ces 12 idées d’emplois variés sauront vous inspirer : 1. Brigadier ou brigadière scolaire; 2. Conseiller-vendeur ou conseillère-vendeuse; 3. Courtier immobilier ou courtière immobilière; 4. Figurant ou figurante; 5. Gardien ou gardienne d’animaux; 6. Guide dans un musée; 7. Homme ou dame de compagnie; 8. Mentor ou mentore; 9. Placier ou placière lors d’évènements; 10. Préposé ou préposée à l’accueil; 11. Propriétaire d’un gîte touristique; 12. Surveillant ou surveillante d’élèves.

40 - Les 2 Rives - Mardi 15 mars 2022

Il vous faut obtenir un diplôme, un permis ou un certificat pour exercer l’emploi qui vous intéresse? Informez-vous sur les formations offertes dans votre région!


Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.