a product message image
{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade

Page 1

19

Le Courrier de Saint-Hyacinthe | Jeudi 26 mars 2020 | lecourrier.qc.ca

immobilier Nombre record de nouveaux logements en 2019 Benoit Lapierre | Le Courrier

Après l’atteinte, en 2018, d’une nouvelle marque annuelle quant au montant total des investissements annoncés dans le bâtiment à Saint-Hyacinthe, c’est maintenant au chapitre du nombre de logements ajoutés qu’un record a été établi à la fin de 2019. Au cours de la dernière année, les projets de construction émanant du secteur résidentiel devaient se traduire par l’ajout de 526 unités de logement, contre 516 en 2018, révèle le rapport cumulatif du Service de l’urbanisme de décembre 2019 sur la construction. Les 516 logements

ajoutés de 2018 avaient d’abord fait tomber le record de 2010 – 469 nouveaux logements –, lequel avait tenu durant huit ans. L’année 2018 demeure donc celle du plus haut total dans les investissements déclarés dans la construction, soit 198 M$ sur 2423 permis délivrés, comparativement à 185,8 M$ en 2019, période où le Service de l’urbanisme a délivré le nombre impressionnant de 2787 permis de toutes sortes. Les investissements annoncés l’an dernier font de 2019 la troisième meilleure année à ce chapitre, après 2016 (188,3 M$). Le permis de construire au montant de 25 M$ délivré en juillet au CSSS

Richelieu-Yamaska dans le cadre du projet d’agrandissement de l’urgence de l’hôpital Honoré-Mercier a évidemment bonifié les statistiques de 2019 en ce qui a trait aux dollars investis. Il fait en sorte que les projets institutionnels ont généré des investissements de 33 M$ en 2019, comparativement à 51,6 M$ en 2018 et 56 M$ en 2009, un record qui tient toujours. C’est dans la catégorie résidentielle que 2019 se démarque d’abord, avec ses 103 M$ en investissements annoncés dans ce secteur, un nouveau sommet après le record de 2018 (94,2 M$). Du côté des projets agricoles, la valeur totale des projets s’élève à 6,9 M$, ce qui est de

loin le meilleur résultat des 10 dernières années dans cette catégorie. On note, entre autres, qu’un permis au montant de 3 M$ a notamment été délivré aux Fermes A. Gauvin & Fils pour un nouveau bâtiment agricole sur le rang de la Pointe-du-Jour. Parmi les projets industriels, les deux plus importants de 2019 en dollars investis sont des agrandissements, celui de l’usine Galenova, du 4555, avenue Beaudry (5 M$) et celui du Centre d’insémination artificielle du Québec, du 450, rue Sicotte (permis de 4,2 M$).

LIRE LA SUITE EN PAGE 23


20

Le Courrier de Saint-Hyacinthe | Jeudi 26 mars 2020 | lecourrier.qc.ca

UNE REVITALISATIO Situé à l’entrée de la ville, le site de l’ancienne Brasserie Maska a subi toute une transformation pour devenir maintenant l’un des plus beaux édifices commerciaux de Saint-Hyacinthe. Avec sa porte cochère, donnant un aspect particulier au Tim Hortons qu’il abrite, l’immeuble compte aussi La Baboche – Bistro à Broue, un restaurant mettant de l’avant les microbrasseries québécoises et les produits du terroir. C’est dans cet immeuble de belle p re s t a n ce , pr opr iété de N athal i e Beauregard et d’André Brodeur, que la firme comptable Brodeur Laplante a décidé de s’installer, occupant complètement le troisième étage. Au deuxième, la Banque de Développement du Canada (BDC), le cabinet juridique Blanchette et SENS RL, cabinet de courtage de services financiers ont aussi élu domicile. Pour tous les employés de l’édifice, une terrasse extérieure sur le toit offre une magnifique vue d’ensemble sur le nord de Saint-Hyacinthe.


Le Courrier de Saint-Hyacinthe | Jeudi 26 mars 2020 | lecourrier.qc.ca

21

N RÉUSSIE Pour l’heure, un grand espace de 3400 pieds carrés, possiblement divisible, est toujours disponible au deuxième étage, au-dessus du Tim Hortons. « C’est un immeuble et un emplacement avec beaucoup de potentiel. Les employés ont aussi accès à un stationnement sousterrain, ce qui est loin d’être négligeable », explique Rémy Blais, courtier immobilier chez Groupe Sutton. Un emplacement idéal pour donner une visibilité maximale à toute entreprise, mais par-dessus tout, l’exemple réussi de la revitalisation d’un site, le tout maintenant très bien intégré au paysage maskoutain.


22

Le Courrier de Saint-Hyacinthe | Jeudi 26 mars 2020 | lecourrier.qc.ca

648 logements de plus dans la MRC Benoit Lapierre | Le Courrier

La nouvelle marque établie à Saint-Hyacinthe dans la construction résidentielle – 526 unités de logement ajoutées en 2019 – améliore d’autant, on s’en doute bien, les statistiques de la MRC des Maskoutains en matière d’habitation. Déposé le 9 février, le dernier rapport annuel de la MRC sur les permis de construction fait état de 648 nouveaux logements sur son territoire l’an dernier, contre 615 en 2018. Ce rapport indique qu’au cours de la dernière année, SaintHyacinthe s’est enrichie de 533 logis, ce qui est légèrement plus que ce qu’indique le bilan annuel de la Ville daté de décembre 2019. Après Saint-Hyacinthe, c’est à SaintDominique (35 logements, 32 permis), à Saint-Pie (23 logements, 22 permis) et à La Présentation (14 logements, 14 permis) que les projets de construction résidentiels ont été les plus nombreux. La MRC ne tient pas compte de la valeur monétaire des projets qui est indiquée aux permis,

car elle considère que les investissements déclarés par les promoteurs ne correspondent pas nécessairement à la réalité. C’est dans la réalisation de projets en milieu agricole que les 16 municipalités entourant la ville-centre se sont démarquées en 2019, avec 22 permis délivrés chez elles pour des constructions de ce type (bâtiments principaux), contre deux seulement dans la zone verte de SaintHyacinthe. Parmi ces 22 projets de constructions nouvelles réalisées par des entreprises agricoles, on en retrouve sept à SaintJude, cinq à Saint-Damase, trois à La Présentation et trois à Saint-Valérien-deMilton. Dans la catégorie des projets à caractère industriel, Saint-Hyacinthe a fait état de trois permis délivrés pour des bâtiments principaux, tandis qu’un quatrième permis pour un tel projet a été délivré à Sainte-Hélène-de-Bagot. Enfin, pour l’érection de nouveaux bâtiments en zone commerciale, six permis ont été accordés sur le territoire, soit trois à Saint-Hyacinthe, deux à Saint-Pie et un dernier à Saint-Dominique. 

L’entreprise Excel-Serres, à Saint-Damase, s’est vu délivrer un permis de 2,8 M$ en 2019 pour un projet d’agrandissement. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©


23

Le Courrier de Saint-Hyacinthe | Jeudi 26 mars 2020 | lecourrier.qc.ca

SUITE DE LA PAGE 19

PROJETS RÉSIDENTIELS Dans la construction résidentielle, certains coins de Saint-Hyacinthe ont connu beaucoup d’activité en 2019, notamment le Domaine sur le Vert, ce lotissement maintenant développé par Roger Letendre à même l’ancien golf La Providence. Sept promoteurs y ont lancé pas moins de 14 projets dans la rue du Vert, la rue du Tertre, l’impasse du Caddy et l’avenue des Golfeurs pour des investissements totaux déclarés de 7,83 M$. Ces projets concernent l’ajout de 62 logements, dont 48 dans huit édifices de six logis. De même, des permis totalisant près de 6 M$ en valeur ont été délivrés pour la réalisation de 14 projets de maisons unifamiliales et trifamiliales isolées sur l’avenue Joseph-Bistodeau, du lotissement du Rapide Plat (Gestion BazinetMorin). Sur l’avenue Saint-Louis, les projets totalisant 5,5 M$ lancés par Alain Laramé, Gestion Scaron, Pascal Morin, Groupe Kresus, Développement AMR et la Société immobilière GBS vont se

traduire par l’ajout de 41 logis, dont 38 dans six édifices de six et sept logements. Les promoteurs Groupe Kresus, Développement AMR et Pascal Morin ont aussi initié quatre projets totalisant 2,23 M$ sur la rue Saint-Pierre Ouest, pour l’ajout de 15 logements. Au Faubourg Laframboise, Jean-Denis Major et Yan Jubinville ont lancé la construction de deux nouveaux édifices, l’un de 48 et l’autre de 47 logements, et obtenu pour ce faire – par l’entremise des demandeurs et propriétaires du terrain Stéphane Arès et Fernand Mathieu – des permis totalisant 12 M$ en investissements annoncés. Sur un lot voisin du boulevard Laframboise, Groupe Bellus Construction a aussi mis en chantier un édifice de 23 logements dans le cadre de son projet du Faubourg de la Gare. Par ailleurs, le groupe Gestion Rodier a mis en marche son projet des Jardins Mailhot évalué à 16 M$, lequel consiste en la construction de 64 logements. Le complexe, pour lequel un permis au montant de 10 M$ lui a été délivré en octobre, comprendra deux édifices de quatre étages abritant chacun 32 loge-

ments sur un emplacement bordé des rues Mailhot, Papineau et Morison. Enfin, le Groupe Robin n’a pas chômé non plus en 2019 avec au moins 16 mises

en chantier dans le secteur résidentiel – près de 8 M$ en permis délivrés –, principalement dans son lotissement Le Havre des Dominicains. 

Plusieurs maisons unifamiliales ont été mises en chantier en 2019 sur l’avenue Joseph-Bistodeau, dans le nouveau lotissement Rapide plat, à l’ouest du Chemin du Rapide-Plat Nord (le prolongement de la rue Girouard Est). Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La construction à Saint-Hyacinthe 2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

Résidentiel

65,1 M$

53,5 M$

77,8 M$

51 M$

49,6 M$

46 M$

40,5 M$

44,9 M$

94,2 M$

103 M$

Commercial

17,9 M$

17,3 M$

14,2 M$

7,5 M$

16,3 M$

24,2 M$

88 M$

38,1 M$

26,2 M$

14,3 M$

Industriel

33,3 M$

10,2 M$

43,5 M$

22,2 M$

28,2 M$

20 M$

19 M$

32,4 M$

23,1 M$

28,5 M$

Institutionnel

27 M$

10,6 M$

11,2 M$

20,6 M$

21,5 M$

23,4 M$

36,5 M$

11,5 M$

51,6 M$

33 M$

Agricole

1,5 M$

1,8 M$

1,6 M$

0,5 M$

1 M$

1,6 M$

4,3 M$

2,9 M$

2,8 M$

6,9 M$

144,9 M$

93,5 M$

148,4 M$

115 M$

116,6 M$

115 M$

188,3 M$

130,1 M$

198 M$

185,9 M$

469

233

295

231

230

180

196

199

516

526

TOTAL Logements

Profile for DBC Communications

Le Courrier d'affaires  

Le Courrier de Saint-Hyacinthe - Édition du 26 mars 2020

Le Courrier d'affaires  

Le Courrier de Saint-Hyacinthe - Édition du 26 mars 2020

Advertisement