Issuu on Google+

pays de morlaix Panorama de l’économie sociale et solidaire

/ Novembre 2011

Quelle place dans l'économie locale ? Cleder 273

Le pays de Morlaix a toujours montré une appétence pour les structures de solidarité, de coopération tant sur des secteurs ruraux (coopératives agricoles, CUMA…) que citadins (Scop du bâtiment, Mutuelles, Associations…). En effet, Morlaix fût la 3ème ville française par son nombre de coopératives au début du XXème siècle, juste derrière Lyon et Grenoble. La plus ancienne encore en activité est l’Union des couvreurs (1895).

Roscof 618

St-Pol-de-Léon 652

Plouescat 257

Morlaix 1 565

Landivisiau 817

plois 16,1 % des em és 6 400 salari sements 570 établis s d’euros 145 million de masse salariale

effectifs salariés

0%

de 1 à 5 %

de 15 à 25 %

de 5 à 15 %

de 25 à 50 %

L’emploi dans l’ESS selon les communes du Pays de Morlaix Source : GéoFLA®IGN - 2008 - INSEE CLAP 2007 / Traitement : ORESS Bretagne Champ : effectifs salariés de l'ESS au 31/12, % des effectifs salariés travaillant dans l'ESS, communes, ESS, ensemble de l’économie, Pays de Morlaix

Avec 16,1 % des salariés du territoire travaillant dans l’ESS, le Pays de Morlaix est au 7ème rang en Bretagne. Ce poids de l’emploi dans l’ESS (+6 % par rapport à la France) tient à l’importance de son tissu associatif mais également à l’implantation de conséquentes fondations sur le littoral et sur Morlaix.

Trégor-Goëlo

Brest

Morlaix

Guingamp

Saint-Malo Saint-Brieuc Dinan

Centre-Ouest Bretagne

Fougères Centre-Bretagne Brocéliande

Rennes

Cornouaille Pontivy

Lorient

Vitré Porte de Bretagne

Ploërmel Coeur de Bretagne

Vallons de Vilaine

Auray Redon et Vilaine Vannes

de 16 à 17,8 % de 10,5 à 11,9 % de 14 à 15,9 % de 12 à 13,9 %

effectifs des salariés de l’ESS (de 1191 à 23874)

Poids et effectifs des salariés de l’ESS dans les pays bretons GéoFLA®IGN - 2008 / Source : INSEE, CLAP 2006 / Traitement : ORESS Bretagne

panorama de l’économie sociale et solidaire en Pays de Morlaix

Cette Économie Sociale et Solidaire ne s’illustre pas seulement sur les activités d’Actions sociales. Les activités de Commerce agricole et de Construction y trouvent une place significative, et présentent un récent développement supérieur à la moyenne régionale. Le secteur Culturel bénéficie aussi d’un dynamisme particulier dans l’emploi du territoire. La répartition de l’ESS montre un développement plus marqué sur le Nord du territoire, notamment en termes de poids économique de l’ESS sur les Communautés de Communes de la baie de Kernic et du Pays Leonard. Ces territoires côtiers hébergent d’importantes coopératives de Commerce agricole ainsi que des fondations de taille importante.


20 % de l’emp loi privé Les mutuelles sont peu représentées, tant en effectifs qu’en établissements. Elles ne gèrent en effet aucun établissement des secteurs Santé ou Social. Excepté pour la Mutuelle du Télégramme, aucun siège n’est sur le Pays de Morlaix.

Les organisations de l’ESS emploient 20 % des salariés du privé. Ce volume d’emplois est équivalent à celui du secteur Industriel sur le territoire. Le poids de l’ESS dans l’emploi est nettement au-dessus de la moyenne régionale, 16,1 % contre 13,9 % en Bretagne.

Les coopératives de la sphère agricole constituent 50 % des établissements sous statut coopératif, devant les coopératives de crédit (42 %). Il faut souligner l’importance du tissu des SCOP sur le pays, qui héberge 10 % des entreprises de ce type en Bretagne.

Le territoire se distingue par un poids important de l’emploi associatif (11,5 % des effectifs salariés), et par une présence significative des fondations : 2,1 % de l’emploi du territoire contre 0,3 % en Région. Bien que constituant 11,5 % des effectifs salariés, les associations ne distribuent que 9 % de la masse salariale du territoire. Les rémunérations et le temps de travail y sont plus faibles.

Établissements

Effectifs salariés

Masse salariale

ETP*

(en millions d’euros)

Famille

Vol.

%

Vol.

%

Vol.

%

Vol.

%

Associations

430

8,6 %

4 580

11,5 %

3 820

10,6 %

92

9%

Coopératives

120

2,4 %

958

2,4 %

922

2,6 %

30

2,9 %

Mutuelles

11

0,2 %

25

0,1 %

22

0,1 %

1

0,1 %

Fondations

10

0,2 %

848

2,1 %

737

2%

22

2,2 %

ESS

571

11,4 %

6 411

16,1 %

5 501

15,2 %

145

14,2 %

Chiffres-clefs de l’ESS et poids dans l’économie par famille Source : INSEE, CLAP 2009 / Traitement : ORESS Bretagne Champ : effectifs salariés au 31/12, établissements, effectifs en équivalent temps plein, salaires annuels brut, familles de l’ESS, Pays de Morlaix * ETP : effectifs salariés en équivalent temps plein

2/

Festival Panoramas © Julien Mignot

Ces 22 000 bénévoles qui animent les associations du territoire Il est 9h30 lorsque Danièle et Robert arrivent ce mardi matin au local du Secours populaire. Une dizaine de bénéficiaires attendent déjà devant les grilles de l’association morlaisienne avec l’espoir d’y trouver une aide matérielle, un soutien administratif ou moral. Comme ces deux jeunes retraités, ils sont une trentaine de bénévoles à donner régulièrement de leurs temps à l’association pour accompagner les familles en difficultés, servir les quelques 16 500 repas annuels et s’occuper des tâches administratives "de plus en plus lourdes". Selon une étude du RESAM (Réseau d’Échange et de Services aux Associations du Pays de Morlaix), en fonction de la base de données des associations du territoire et des enquêtes nationales sur le sujet, c’est 16 % des habitants du Pays de Morlaix qui s’engagent

bénévolement dans des associations, soit environ 22 000 personnes. On dénombre 2 350 associations actives sur le territoire, dans des domaines aussi variés que le sport, la solidarité, l’éducation ou la défense des droits. C’est justement dans ce secteur que les bénévoles y passent le plus de temps (les bénévoles réguliers s’y activent en moyenne 8h40 par semaine), ainsi que dans les associations sociales ou caritatives (8h), sportives et de solidarité internationale (7h30), environnementales (7h) et culturelles (6h). Certains tenteront de chiffrer financièrement ce bénévolat et de valoriser cette Économie Solidaire, car toutes ces heures de travail non rémunérées représentent la richesse première de la vie associative, bien loin devant les financements propres et les subventions publiques. Mais le carburant de cette économie là ne se mesure pas en euros, il réside dans la convivialité et l’échange entre bénévoles, dans le sentiment d’être utile à la société et d’agir pour les autres, dans l’épanouissement personnel, la formation humaine et citoyenne, dans les valeurs et le sens donné à cet engagement.

panorama de l’économie sociale et solidaire en Pays de Morlaix


Vous avez dit Économie Solidaire ? Les pratiques de l’Économie Sociale existent depuis le 19ème siècle (les secours mutuels, les coopératives). Elles se sont renouvelées ou se sont redécouvertes au milieu des années 1970 face à la crise économique. Des expériences innovantes en ont découlé où la démocratisation et la solidarité économique prévalent. Ces projets portent en eux une composante dite "d’intérêt collectif" et "d’utilité sociale" car ils contribuent entres autres à l’insertion des personnes éloignées de l’emploi, au développement soutenable d’un territoire, à une solidarité inter-générationnelle, à une consommation responsable par le commerce équitable ou par l’épargne solidaire... C’est ce qu’on appelle l’Économie Solidaire.

Sur le Pays de Morlaix, l’Économie Solidaire se réalise, entre-autres, par : ■ Une filière locale de tri papier et d’éco-matériau : le papier est collecté et trié localement par l’ESAT des Genêts d’Or de Landivisiau. L’usine Cellaouate transforme le papier en ouate de cellulose, un isolant écologique performant. Les deux partenaires (ESAT Les Genêts d’Or et Cellaouate) initient une collecte citoyenne auprès des associations locales, notamment dans le milieu scolaire et médico-social. ■ La finance solidaire avec Les Cigales* : les clubs d’épargne solidaire Merrien Bro Dreger (à Lanmeur) et Greatic et Étincelle (à Morlaix) réunissent des particuliers qui souhaitent mettre une partie de leur épargne en commun afin de soutenir la création ou le développement d’entreprises de l’ESS ou des filières du développement durable. ■ L’insertion par l’activité économique avec l’Association Recherche Travail (A.R.T) à Landivisiau qui propose des activités rémunérées (aide à domicile, espaces verts, manutention, nettoyage, etc...) à des personnes rencontrant des difficultés sociales et professionnelles. * Club d’Investissement pour une Gestion Alternative et Locale de l’Épargne Solidaire.

© ART

© APPROCHE Eco-habitat

/3

n Constructio a l s n a d P O es SC De nombreus Les premiers secteurs en nombre d’établissements sont l’Enseignement, le Sport et le Soutien aux Entreprises. Ils représentent chacun 14 % des établissements de l’ESS du pays. Le secteur Enseignement est composé aux 3/4 d’établissements d’enseignement privé (Diwan...) et pour le reste de structures d’enseignement supérieur/technique ou de formation continue (AFPA, AFPE...). Le poids des établissements de Soutien aux Entreprises est élevé (+3 % par rapport à la région) grâce au développement des CUMA et des groupements d’employeurs agricoles qui sont sous statut associatif. Comme sur la plupart des pays, le nombre d’établissements Non Classés Ailleurs* est élevé. Ils ne représentent cependant que 13 % des établissements du territoire contre 19 % en région et se développent faiblement (+7 % contre +17 % en région de 2005 à 2010). Ce faible développement peut refléter un manque de créations d’activité innovantes dans le secteur associatif. Le poids du secteur Construction/BTP dans l’ESS est un des traits les plus distinctifs du Pays de Morlaix. En effet, le pays héberge 15 % des emplois de l’ESS du secteur Construction en Bretagne, grâce à l’implantation d’une dizaine de SCOP sur ces filières. * Les Non Classées Ailleurs : on estime que cette catégorie regroupe des structures mal classées des secteurs Culture, Sport, Loisirs ou Social, de même que celles qui développent des services émergents innovants ne trouvant pas de classification adaptée dans la NAF (Nomenclature d'Activités Française). Classification INSEE : "autres organisations fonctionnant par adhésion volontaire non classées ailleurs".

panorama de l’économie sociale et solidaire en Pays de Morlaix

Enseignement

82

Sport

81 53

Soutien aux entreprises Non-classées ailleurs

27 75

Activités financières et d'assurance 1

45

Industrie, construction, commerce 2

42

Action sociale sans hébergement

6 3

46

Arts, spectacles

33

Activités diverses

6

21

Hébergement médico-social et social

14

14

Hébergement et restauration

12

1

Santé humaine 31 5 Loisirs

associations

7

coopératives

mutuelles

fondations

Établissements de l’ESS par famille et secteur d’activité Source : INSEE, CLAP 2009 / Traitement : ORESS Bretagne Champ : établissements, familles de l’ESS, Pays de Morlaix


2/3 des emp lois du Soc ial Le pays affiche un poids particulièrement important de l’ESS dans l’emploi du secteur Social : elle représente les 2/3 de ses effectifs salariés contre seulement 57 % en Bretagne. L’ESS représente 87 % des emplois de l’Action sociale sans hébergement. Action sociale sans hébergement

Le territoire se distingue dans le poids de l’emploi dans l’Hébergement médicalisé pour personnes âgées (21 % de l’emploi du Social contre 12 % en Bretagne) ainsi que dans l’Aide à domicile (36 % de l’emploi du Social contre 23 % en Bretagne).

1 580 / 87 %

Enseignement

1 240 / 43 %

Hébergement médico-social et social

1 039 / nc 614 / 4 %

Industrie, construction, commerce Santé humaine

16 % de l’emploi du domaine de la Santé appartient au secteur de l’ESS. Le pays s’illustre par le développement de l’emploi dans la Construction et le Commerce où l’ESS représente 7 % de l’emploi. Elle ne représente respectivement que 1,7 % et 3,7 % de l’emploi de ces secteurs en Bretagne. Si le Sport est très important en nombre d’établissements, les effectifs salariés sont modestes (67 salariés). Le poids du Sport dans l’ESS est deux fois moins important qu’en Région. C’est le seul pays où les effectifs salariés de ce secteur sont inférieurs à ceux du secteur Culturel.

612 / 16 %

Soutien aux entreprises

459 / 25 % 249 / 2 %

Activités diverses Non-classées ailleurs Activités financières et d'assurance Arts, spectacles Sport

220 / nc 196 / 38 % 69 / nc 67 / 67 %

Hébergement et restauration

43 / 3 %

Loisirs

23 / 66 %

Effectifs et poids des salariés de l’ESS dans l’économie, par secteur Source : INSEE, CLAP 2009 / Traitement : ORESS Bretagne Champ : effectifs salariés au 31/12, % des effectifs salariés travaillant dans l'ESS, secteurs, ESS, ensemble de l'économie, Pays de Morlaix Lecture du graphique : Action sociale sans hébergement : l’ESS totalise 1 580 salariés et représente 87 % des salariés de l’économie sur ce secteur

4/

© Pays de Morlaix

Les fondations, une spécificité du Pays de Morlaix Les fondations sont très présentes sur le territoire. 847 salariés travaillent dans ces structures qui œuvrent dans les domaines du Sanitaire, du Social et du Médico-Social. ■ La Fondation Pérarhidy à Roscoff accueille, soigne et conseille des patients et leurs familles confrontés à un problème de santé. ■ La Fondation d’Auteuil prend en charge des enfants du Finistère en difficulté à Santec. ■ La Fondation de Plouescat accueille des personnes que le handicap ou la dépendance a fragilisé ■ La Fondation Massé-Trévidy à Morlaix, Ploujean et Plouigneau accompagne des enfants, des jeunes et des personnes adultes en difficulté sociale ou médico-sociale. Les actions de ces fondations s’inscrivent sur les valeurs d’accueil, d’humanisme et de solidarité. panorama de l’économie sociale et solidaire en Pays de Morlaix

L’action sociale... Outre les fondations, de nombreuses associations irriguent également le secteur du Social. Ce sont ainsi 1 845 emplois sur le territoire générés par les acteurs de l’ESS. Ces organisations permettent de répondre aux besoins des habitants en matière d’accompagnement, d’accueil, de personnes en difficulté ou dans une situation particulière de leur parcours de vie. Elles rassemblent des professionnels, mais aussi des bénévoles, dans des actions qui visent à établir des liens sociaux permettant à chacun d’accéder à un ”mieux-vivre”, d’acquérir ou de préserver une autonomie, de trouver une place dans notre société. Dans un contexte de plus en plus contraint, ces acteurs ont su développer ou mettre en place des structures, des services, des solutions innovantes afin de répondre au plus près aux attentes des populations.


L’Économie Sociale et Solidaire, vecteur d’identité culturelle et d’attractivité Le Pays de Morlaix se distingue, pour une ville de sa taille, par le dynamisme de son offre culturelle. Sans minimiser l'importance des autres acteurs culturels du pays, ceux de la Ville Centre, majoritairement associatifs, représentent quelques dizaines d'emplois. Au fil des années, des structures comme le Cinéma La Salamandre, le Théâtre de l'Entresort, Les Moyens du Bord (art contemporain), et Wart (musiques actuelles) ont appris à se connaître et à travailler ensemble, soit collectivement pour la défense de la culture sur le territoire, soit en collaborant sur des projets communs (par exemple, autour du Festival Panoramas organisé par Wart et à l'occasion du salon Multiples organisé par Les Moyens du Bord autour de la petite édition d'artiste). Au-delà de la coopération entre acteurs culturels, de tels événements ont un impact socio-économique bénéfique pour le territoire et donnent une image valorisante et dynamique du Pays de Morlaix.

Sachant que ces actions culturelles ne sont pas normalisables ou parachutables ailleurs car elles se réalisent par le biais d’incitations institutionnelles, par des acteurs concernés ou des artistes installés ici, qui valident la concrétisation de ces initiatives, au-delà de la création, par rapport à un espace géographique et des temps donnés. En tout état de cause, elles sont difficilement transposables et délocal6isables.

Toutes ces actions contribuent à la cohésion sociale, participent à la vie économique et à l’attractivité du territoire.

© Cinéma La Salamandre

5/

Développeme

nt de l'empl oi dans la Culture De 2005 à 2010 la croissance de l’emploi dans l’ESS est de +10 %. Elle est très supérieure à celle de l’économie privée qui globalement perd des emplois (-1 %). Toutefois la croissance de l’emploi dans l’ESS sur le territoire est inférieure à la moyenne régionale (+12 %).

64 %

La croissance de l’emploi associatif y est plus faible qu’en Région, et les fondations — importantes dans l’ESS du territoire — tendent à perdre des emplois. 20 % 16 % 12 %

12 %

9%

8%

12 % 10 % 2% -1 %

-4 % Associations

Coopératives

Pays de Morlaix

Mutuelles

Fondations

ESS

Privé

Bretagne

Évolution des effectifs salariés de l’ESS entre 2005 et 2010 Source : Urssaf-Acoss, base nationale SEQUOIA / Traitement : ORESS Bretagne Champ : effectifs salariés moyens annuels, familles de l’ESS, Pays de Morlaix Base SEQUOIA : centralisation nationale des informations issues des Bordereaux Récapitulatifs des Cotisations, supports déclaratifs utilisés par les employeurs pour déclarer leurs cotisations Les effectifs salariés : il s’agit du nombre de salariés de l’établissement ayant un contrat de travail au dernier jour du trimestre. Chaque salarié compte pour un, indépendamment de sa durée de travail. NB : ces données n'intègrent que les employeurs payant leurs cotisations sociales au niveau de l'Urssaf du secteur concurrentiel, sont exclus des administrations publiques, l'éducation et la santé non marchandes et l'emploi de personnels par les particulier. Elles ne prennent pas en compte les employeurs affiliées à la MSA, notamment les coopératives de la sphère agro-alimentaire. Les hausses d’effectifs dans les coopératives, sont un artefact statistique lié à des changements dans la comptabilisation des salariés du secteur bancaire, auparavant comptabilisés au niveau des sièges régionaux ou départementaux.

panorama de l’économie sociale et solidaire en Pays de Morlaix

La moitié des emplois créés l'est dans l’Action sociale qui croit de +9 % (+14 % en Région). Cependant, selon les sous-secteurs du Social, les dynamiques de l’emploi sont contrastées. Les activités d’Hébergement médico-social sont en fort développement (+11 %) ainsi que l’Aide à domicile (+15 %). D’autres secteurs tels que l’Accueil de jeunes enfants ou l’Aide par le travail perdent des emplois. Le secteur Santé, plus précisément les activités hospitalières, perdent également des emplois (-9 %) ainsi que les activités d’Hébergement (-25 %). Sur des volumes d’emplois plus modestes, il faut souligner le dynamisme des structures du Spectacle vivant qui connaissent une croissance de l’emploi très supérieure à la région : +63 % contre +17 %. Les clubs de Sport créent également de l’emploi (+10 %) mais comparée à la région (+20 %), cette croissance est deux fois moins importante.


is féminins o l p m e s e d 24 % Le positionnement de l’ESS sur des secteurs d’activités très féminisés — Social, Santé, Enseignement — se traduit par une féminisation de l’emploi élevée (70 %) supérieure aux secteurs Public et Privé (hors ESS). Ainsi, les organisations de l’ESS emploient presque un quart de la main d’œuvre féminine du territoire. L’emploi dans l’ESS est plus féminisé qu’en moyenne régionale (65 %) de part l’importance des activités Hospitalières et de l’Hébergement médicosocial. Les coopératives se distinguent des autres familles par une féminisation de l’emploi similaire au Privé (hors ESS).

Les salariés de l’ESS sont plus âgés que dans le Privé (hors ESS) : les moins de 25 ans représentent respectivement 6,6 % et 13,1 % des salariés. Les + de 55 ans sont également en proportion plus élevée. Les salariés de l’ESS — plus qualifiés — arrivent plus tardivement sur le marché du travail, et les organisations de l’ESS maintiennent leurs seniors dans l’emploi à l’instar du secteur Public. En comparaison avec la région, les salariés de l’ESS du pays apparaissent légèrement plus âgés, probablement du fait de l’importance de l’Action sociale. 13,3 %

12,6 %

12,7 %

23,5 %

80 % 74 % 72 %

74 % 71 %

8,8 %

29,2 %

74 %

33,5 %

70 % 65 %

28,5 %

63 % 62 % 29,0 %

41 % 40 %

28,1 %

28,5 %

40 %

26,8 %

36 % 25,6 % 22,4 %

6,7 % Associations

Coopératives

Mutuelles

Fondations

ESS

Privé

Public

ESS

20,5 % 13,1 % Privé (hors ESS)

23,2 %

6,6 %

7,5 %

Public

ESS (Bretagne)

(hors ESS)

Morlaix

Bretagne

+ de 55 ans

de 35 à 44 ans

de 45 à 55 ans

de 25 à 34 ans

- de 25 ans

Poids des postes féminins selon les familles de l’ESS Source : INSEE, CLAP 2009 / Traitement : ORESS Bretagne Champ : postes, sexe, familles de l’ESS, Public, Privé (hors ESS), Pays de Morlaix, Bretagne

/6

© Groupement d'employeurs Tildé

Focus sur les groupements d’employeurs Un groupement d’employeurs (GE) permet aux entreprises de se regrouper sous forme associative pour employer du personnel qu’elles n’auraient pas – seules - la possibilité de recruter. Il s’agit d’une forme d’organisation où les salarié-es du GE effectuent des périodes de travail successives (temps partagés ou missions saisonnières) auprès des entreprises adhérentes au groupement. Ainsi les salariés travaillent dans plusieurs entreprises mais n’ont qu’un seul contrat de travail avec l’association, ce qui est plus simple en matière de couverture sociale et pour les relations de travail. Les salariés ont ainsi des contrats stables. C’est par ailleurs un moyen pour les entreprises de retrouver régulièrement du personnel formé et fidélisé.   Les entreprises adhérentes supportent chacune d’entre-elles, les frais salariaux en proportion de l’utilisation du personnel mis à disposition par le GE, avec des frais de gestion réduits au minimum. Elles sont aussi déchargées des tâches administratives qu’occasionne

Âges des salariés dans l’ESS et le reste de l’économie Source : DADS 2007 / Traitement : ORESS Bretagne Champ : postes, tranches d’âges, ESS, Public, Privé (hors ESS), Pays de Morlaix, Bretagne

© Groupement d'employeurs Tildé

l’emploi d’un salarié, tout en ayant recours à des compétences qualifiées quand elles en ont le plus besoin. Le GE est une structure relativement engageante pour les entreprises qui sont responsables solidairement des charges sociales en cas de défaillance ponctuelle de l’association. ■ Le GE Tildé, situé à Pleyber-Christ existe depuis 1998 et favorise l’insertion des personnes reconnues travailleurs handicapés. Il intervient sur l’ensemble du Finistère principalement auprès d’adhérents du secteur agricole. ■ Le GE M3S, basé à Saint-Thégonnec et créé en 2008, partage du personnel compétent pour les besoins des employeurs du médicosocial, social, sanitaire et du secteur associatif. Le GE permet de décloisonner et d’opérer un rapprochement dans les pratiques et les approches vis-à-vis des publics. ■ Le GE Iroise, dont le siège est à Landivisiau, créé en 1998 est quant à lui multi-sectoriel, multi-activité et multi-poste. Toute entreprise, quelque soit son secteur d’activité, sa taille ou ses besoins peut adhérer.

panorama de l’économie sociale et solidaire en Pays de Morlaix


Les SCOP, une réponse aux enjeux de la reprise-transmission La reprise-transmission d'une entreprise est un enjeu majeur sur le Pays de Morlaix. La reprise en SCOP offre une solution au départ en retraite de la génération du baby boom et permet de positionner les salariés comme des repreneurs à part entière. En effet, en cas d'échec de la transmission, on ne peut que déplorer des pertes d'emplois. Ce sont également des pertes de savoir-faire pour le territoire, des locaux délaissés, des quartiers où la vie s’éloigne peu à peu.

moins 51 % du capital social et 65 % des droits de vote. Ils participent aux choix stratégiques de l’entreprise (désignation des dirigeants, orientations, utilisation et partage des bénéfices). ■ La Scop Dilasser Décoration (BTP peinture) à Saint-Pol-de-Léon et la SCOP Appaloosa (conseil en communication) à Plouigneau, sont des exemples réussis de transmission de ces deux dernières années.

Les SCOP, Sociétés coopératives et participatives et les SCIC, Sociétés coopératives d’intérêt collectif, sont soumises à l’impératif de profitabilité comme toute entreprise. Elles bénéficient d’une gouvernance démocratique et d’une répartition des résultats prioritairement affectée à la pérennité des emplois et du projet d’entreprise. La SCOP est la seule coopérative dont les membres associés sont les salariés. Ils détiennent au

© APPROCHE Eco-habitat

/7

é dres du priv a c s e d s r e Un ti 6%

7%

14 %

15 %

16 % 34 % 47 % 47 %

49 % 43 %

34 %

40 %

L’ESS représente 32 % des cadres du privé, 21 % sur l’ensemble de l’économie. En effet, l’ESS se caractérise par un poids important des cadres et professions intermédiaires : 43 % des postes contre 24 % dans le Privé (hors ESS). On notera que ce pourcentage est moins élevé qu’en région (51 %).

21 %

29 % 25 %

29 %

32 %

28 %

27 % 41 % 15 %

employés

e) gn ta re (B S

ivé Pr

ouvriers

ES

SS ) (h

or

sE

ES S

ns Fo

nd at

io

es Co op ér at iv

at io ns so ci As

ic

9%

4%

bl

16 %

19 %

19 %

16 %

Pu

18 %

L’importance des structures d’Hébergement médico-social d’une part, et l’importance des activités de Commerce agricole et de Construction d’autre part, amène à une forte représentation des employés et des ouvriers. L’ESS emploie 31 % des femmes cadres du pays. 53 % des cadres sont des femmes, un taux similaire à celui relevé dans le Public mais bien supérieur au Privé (24 %). L’ESS se distingue à la fois du Public et du Privé par une féminisation très importante des postes d’employés, à 86 % occupés par des femmes.

professions intermédiaires cadres et professions intellectuelles supérieures

Catégories socio-professionnelles des salariés par famille Source : DADS 2007 / Traitement : ORESS Bretagne Champ : postes, CS, familles, pays de Morlaix, Bretagne

panorama de l’économie sociale et solidaire en Pays de Morlaix


de

Ven

ts d ’O

ca r

Le

s ve Rê

rd du bo yens andre o m Les Salam Wart éma La

jestic a Ma m é olllls n Ci pouki R nie Sch g a p m Co sorrtt reso ntre l'Ent Théâtre de m

er

Cin nan ouenan Ruche familiale de Ploue Théâtre de La Corniche UN A fini stèr e Aide à domicile en mili Loustic Bia ilieeu u rura n rural Associatio n de dével Ohé Don B o p p em o P s en c ro t saniittai o Do aire re ((A ADS 29) n B méthé ULAM L IR e Fi es Genêt osc n s i o d s S t e ’O v è e r re l servic Fo ices nd F o n Cent ati da re Po Aca on t i o l Auré d ia Plo n Pe lien r ue sca harid A .R.T y t Fon Mu da tu tio ell nM ed eB a ss éT ret r év ag idy ne Fin ist ère

ile a Éto Ciném

Sur le Pays de Morlaix, parmi bien d'autres organisations, elles font vivre une Économie Sociale et Solidaire...

L

IO AT eP

In

t itia

ion

AFP

a

A ux

rts

d

a up

ys

d

o eM

rla

ix

E

ue

st

C l ed

ne

t d eb or d

er t enn

is c l

ub

h Diwan Breiz Association

Maison de Mu

tue

Triangle initiative À fer et à fl

he roc App

Ploue

ots

sc’art

ale loc on ssi Mi

AP

OL

ura ble HE

RE

B

M

FLB

SA

Tild é

Action sociale sans hébergement

Caiss Le

e d’É

a a qu ss Ter xe Ac erie nuis -Me n Eco uja LGF urs Do ion vre at ou cor relié 3S sc r dé Papier urs M de sse ploye z a V m z Dila ion nt d’e Cuma d’Ene Un ll peme ldé Tild oyeurss Ti ok’a Grou pl em d’ Le L roupement G Kejal Iroise rs Iroise D Place Groupement d’employeurs GE M3S Appaloosa Cuma de Tréflez Gro u p em en t d’employe Gr o urs du Po u pem nthou Ch e Alter Im Br n t d’e rysalide eta prim mpl gn oy e e u S d r evel s d u servi Pon ces tigo u

La

/8

lle

repos Sain t

Santé humaine

La

bo

Tél

rie

us

égr am

Luc

parg

ne

me

e

Le

Vo u

rch

TP

Soutien aux entreprises

Sport, loisirs, hébergement et restauration Arts, spectacles

Hébergement médico-social et social

Activités financières et d’assurance

Activités diverses

Enseignement, formation

Industrie, construction, commerce

Non classées ailleurs

Sources et méthodologie : Le périmètre de l’Économie Sociale et Solidaire établi par l’INSEE est constitué d’un ensemble de catégories juridiques regroupées en quatre familles (mutuelle, coopérative, association, fondation). Ce périmètre stabilisé et harmonisé permet désormais de mesurer la place et le poids de l’Économie Sociale et Solidaire. CLAP est un système d’information de l’INSEE dont l’objectif est de fournir des statistiques localisées jusqu’au niveau communal, par activité, sur l’emploi et les rémunérations. Dans la présente publication les intérimaires ne sont pas comptabilisés et l’ensemble des données concernent uniquement les établissements ayant eu au moins un salarié au cours de l’année.

Les valeurs de l’Économie Sociale et Solidaire L'économie au service de l’humain : Cela constitue sa finalité. Organiser la production et le partage des richesses où le respect des besoins de la société, des territoires et des ressources prime sur la recherche unique de la satisfaction d’accumuler des biens matériels et financiers.

Une publication de :

Avec la collaboration de :

Observatoire régional de l'ESS

ADESS Pays de Morlaix

Maison des Associations 6 cours des Alliés 35 000 Rennes tél. 02 99 85 90 92

10 rue de la Tannerie 29 600 Plourin-les-Morlaix tél. 09 81 71 87 49

dison@cres-bretagne.org www.oress-bretagne.fr

Libre adhésion : Toute personne qui le souhaite peut participer, adhérer et prendre des responsabilités dans un mouvement ou une entreprise de l’Économie Sociale et Solidaire.

Gouvernance démocratique : Les dirigeants sont élus, les instances de décision sont collectives selon le principe "une personne, une voix".

Avec le soutien de :

Excédents au service des projets : Ils sont réinvestis dans le développement des projets et ne servent pas à rémunérer le capital. Les fonds propres ne sont pas partageables. panorama de l’économie sociale et solidaire en Pays de Morlaix Conception et réalisation : scop des mondes singuliers - Impression : scop Média Graphic - Photographie de couverture : Laurence Henneton, des mondes singuliers

contact@adessdupaysdemorlaix.org


Panorama de l'Economie sociale et solidaire sur le pays de Morlaix