Issuu on Google+

Septembre 2009

Le Délit d’initié

Spécial rentrée

Sommaire Actualité. Les Transac une semaine à Merrill Lynch. Page 2 Trading pas à pas. La MMA. C’est un moyen simple d’étudier les tendances fortes d’un marché. Etude de Sanofi. Page 3 Actualité. Economie. Le plan de relance américain ne fait pas l’unanimité. Page 4 Insolites. La rubrique mensuelle de Saxo Bank. L’absence des femmes en salle de marché. Page 5 Asso. Présentation. Venez découvrir l’activité de notre asso. Pages 5 et 6 Réseau. Que sont devenus les anciens Transac? Page 7 Dossier. Trading. Quel est l’avenir du trading ? Rencontre avec l’analyste technique que les banques s’arrachent. Pages 8, 9 et 10 Actualité. Islamic banking. Il apparaît pour beaucoup comme la solution à la spéculation parfois poussée à outrance. Page 11

T

Transac EDHEC

www.transac-edhec.com

Interview d’André Malpel, analyste, p 8 et 9.

EDITO

a première année à l’EDHEC sera l’occasion de pouvoir enfin profiter de tes années étudiantes, elle sera aussi une année charnière au niveau économique : récession ou dépression ? Nous penchons, à Transac, pour une dépression avec une crise des remboursements de crédit qu’ils soient contractés par les entreprises ou par les particuliers après la crise des Subprimes. Ce moment historique se manifestera au niveau boursier vraisemblablement par une phase de montée jusqu’au 3400 points pour le CAC, suivra ensuite une descente rude où le CAC touchera le fond. Mais quel fond ? Nous vous apprendrons via la rubrique du club d’investissement sur quels instruments financiers (CFD, Turbos, Warrants…) ou sur quels secteurs parier en temps de crise pour gagner tout de même de l’argent. L’avenir du dollar sera également un enjeu majeur de l’année prochaine, les BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) ont commencé à remettre en cause le statut de monnaie hégémonique du dollar. La Chine a par exemple commencé à vendre 5 milliards de dollars pour acheter de l’or. Grâce à ce désamour, l’once ira-til jusqu’au 1500 dollars ?

La chine va-t-elle à elle seule soutenir les cours des matières premières (pétrole, minerais…) par l’acquisition de stocks stratégiques ou comme l’a dit Hu Jintao par le retour de la croissance via de l’investissement interne. Les plans de relance vontils survivre à l’arrêt d’injections de liquidité, les grandes puissances devront-elles en réaliser un second ? Viens vivre cette année de bouleversements économiques qui changera le monde au plus près de l’info au sein de Transac. Nous t’attendons pour les présentations de l’association qui auront lieu d’ici peu. La rédaction

Des Transac à la City. Page 2


ACTUALITE The Merrill Lynch Challenge 240 équipes, 8 finalistes, 3 continents, 1 banque d’investissement, ces chiffres font le succès du Merrill Lynch Challenge. Le jeu se divise en trois étapes, sélectives, 1/6 des équipes se qualifient à chaque étape et seulement 8 gagneront le précieux sésame pour la finale. Une star’ac version Cityboy… 8 équipes finalistes provenant de la LSE, d’Oxbridge4 , de la City University London, et de la WHU (Allemagne). Pendant une semaine nous allons côtoyer traders, sales, analystes le tout encadré par les 2 responsables RH. Les logements sont des appartements luxueux à 4 arrêts de métro de la banque. L’investment banking est un monde à part et ce ne sont pas les locaux qui nous prouveront le contraire : le desk est tout simplement surdimensionné, certains traders ont devant eux jusqu’à 10 écrans, la salle de sport permet de regarder Beyonce ou Kenny West tout en faisant son footing matinal, bref tout est fait pour garder la crème de la City.

Le jeu de trading Les équipes mixtes, composées de 5 étudiants d’universités de la zone EMEA1 , reçoivent 10,000,000.00 £ sur un compte fictif. Elles ont alors 40 jours pour performer sur les marchés européen et américain. Lors des premiers jours, les équipes sont hésitantes, mais par la suite les gros paris s’enchaînent. La première équipe Transac mise sur la chute de l’euribor2 , la seconde sur la flambée du cours de l’or. Les deux stratégies sont payantes, et les performances sont respectivement de +44% et +33%.

Dans les couloirs on entend souvent parler français et cette impression sera confirmée lors des rencontres avec les banquiers : ¼ étaient français… La « french touch » dira-t-on. La fin de la semaine est consacrée à la poursuite du jeu : il s’agit de soumettre le vendredi matin une proposition d’investissement dans des projets de crédit carbone5 à un panel d’investisseurs et de journalistes. Après un énième cocktail, le verdict tombe, ce sont les allemands qui remportent les 5000€ et les magnums… mais nous ne revenons pas déçus, nous avons passé une semaine dans la peau d’un Citiboy, et ça en vaut le détour!

Le fond éthique Parmi les 45 équipes les plus performantes, on compte les 2 équipes Transac. La seconde étape consiste en la création d’un fond d’investissement éthique pour un HNWI3 de Merrill Lynch. Le fond de 100,000.00£ serra débloqué dans 15 ans pour son fils, et la seule contrainte est qu’il soit éthique, un sujet actuellement en vogue dans le monde de la finance. La finale Il ne reste plus qu’une équipe Transac pour la finale qui se déroule dans les locaux de Merrill Lynch à Londres, au cœur de la City. Nous sommes les seuls français parmi les 1 Europe Middle East Asia 2 L’euribor est au quel les banques se prêtent entre elles, il est aussi appelé taux interbancaire 3 High Net Worth Individuals : ce sont des clients privée les plus fortunés d’une banque d’investissement

Le Délit d’initié - Page 2

Un grand merci à Daniel Haguet dont les conseils jusqu’à la finale londonienne nous ont été très précieux. David Ramond

4 Terme couramment employé par les étudiants anglais pour désigner les universités d’Oxford et de Cambridge 5 Pour en savoir plus : www.guardian.co.uk/news/2007/ jun/27/guardianextra3.guardianspecial61

www.transac-edhec.com


TRADING PAS A PAS La Moyenne Mobile Arithmétique ou MMA Cette rubrique vous expliquera à chaque numéro un ou plusieurs indicateurs techniques qui aident à la prise de décision en bourse. Dans ce numéro, nous verrons l’indicateur le plus simple, la MMA (Moyenne Mobile Arithmétique). Il existe une multitude de MMA. Chaque MMA se définit par le nombre de jours sur lesquels elle se calcule. Exemple : la MMA à 20 jours d’un cours à un jour J se calcule en effectuant la moyenne arithmétique des cours des 20 jours précédant le jour J. On choisit en général les cours de clôture de chaque jour. Le calcul est donc aisé. Il en est de même pour l’interprétation. Deux situations sont intéressantes dans l’interprétation du cours par rapport à sa moyenne mobile ; le franchissement par le haut ou par le bas de la moyenne mobile par le cours. Lorsque le cours franchit par le bas sa moyenne mobile, c’est un signal d’achat ; le cours est orienté à la hausse. Inversement, quand le cours franchit sa moyenne mobile par le haut, c’est un signal de vente ; le titre est orienté à la baisse. La fiabilité de l’interprétation dépend de la moyenne mobile. En effet, plus le nombre de jours constituant la moyenne mobile est faible, plus la moyenne mobile sera sensible aux évolutions à court terme du titre. Il faut donc adapter sa moyenne mobile à son horizon d’investissement. Pour du court terme on utilise des MMA à 20 jours ou moins, pour du moyen terme, on utilisera une MMA de 20 à 100 jours et pour du long terme on prendra une MMA à 100 jours ou plus. Le franchissement d’une moyenne mobile à long terme est synonyme d’un fort changement de tendance à long terme.

Le Délit d’initié - Page 3

Une illustration valant parfois mieux qu’un long discours, voyons sur un exemple comment interpréter un graphique avec MMA. Le graphique est le cours de Sanofi-Aventis (en noir) et sa MMA à 50 jours (en bleu), depuis le 1er Janvier 2009. Au 1er Janvier 2009, le franchissement de la MMA par le bas est un fort signal d’achat : le titre gagne près de 7% en deux semaines. Fin janvier, le franchissement par le bas est un fort signal de vente : le titre perd près de 4% en une semaine. Les franchissements, pour être interprétés de la sorte doivent être « francs ». Par exemple, les franchissements marqués d’un point rouge ne sont pas francs ; la tendance n’est pas claire. Un investisseur ayant acheté le titre à l’un de ces deux signaux aurait fait une moins-value importante à court terme. Nous verrons dans le prochain numéro comment affiner l’analyse de la MMA en s’appuyant sur les « supports » et « résistances » que nous définirons alors. Paul Lamy

www.transac-edhec.com


ACTUALITE La réforme financière d’Obama ne fait pas l’unanimité Le 18 juin 2009, Barack Obama a annoncé une réforme du système financier qu’il compare à celle des années 30, née de la Grande Dépression. Les grands axes des changements à venir sont la supervision des institutions financières sous l’égide de la FED, la mise en place d’outils de prévention de la crise ainsi que la protection des consommateurs. Dorénavant, la Réserve Fédérale supervisera les holdings et les grandes banques commerciales comme JP Morgan, en régulant le niveau des liquidités et du capital. Par ailleurs, la Fed travaillera en étroite collaboration avec le Trésor pour créer un Conseil de Surveillance des Services Financiers dirigé par ce dernier. Ce Conseil aura pour but de prévenir les risques systémiques. Autre fer de lance de la réforme américaine : l’assainissement de la titrisation, fortement critiquée lors de la crise et accusée d’avoir favorisé les crédits immobiliers à risque. Désormais, les banques devront garder dans leur bilan 5% des crédits revendus à d’autres investisseurs. Le but étant d’éviter que celles-ci ne soient plus liées au risque dès la cession du crédit.

Quant aux agences de notations, ces dernières continueront d’être payées par les entreprises mêmes qu’elles sont censées noter, mais doivent, depuis juin 2007, s’enregistrer auprès de la Securities and Exchange Commission et sont « priées » d’être plus transparentes. Loan Pung

Enfin, face aux pratiques jugées douteuses de quelques banques, une agence de protection des consommateurs a été créée afin de contrôler les termes des contrats de crédits immobiliers, cartes de crédit…au grand désarroi du lobby des banques commerciales. Mais beaucoup fustigent la réforme, trop frileuse selon certains, aberrante pour d’autres. En effet, comment peut-on placer la FED au centre de la réforme alors même qu’elle a été incapable de prévenir la crise ? Autre zone d’ombre, les fonds spéculatifs, fortement hués durant la crise, s’en sortent à bon compte et ont pour seule contrainte de s’enregistrer auprès d’un régulateur, laissant sans contrôle un certain nombre de produits dérivés.

Le Délit d’initié - Page 4

www.transac-edhec.com


INSOLITES Pourquoi les femmes sont-elles absentes des salles de marché ? Les femmes sont peu nombreuses dans les salles de marché. Moins de 3% des traders seraient des femmes. Est-ce le résultat de politiques RH volontairement machistes ou le reflet d’un manque d’intérêt du sexe dit faible pour ces métiers ? Une étude réalisée par des chercheurs de l’université de Cambridge1 montre que les performances des traders sont largement corrélées à leurs taux de testostérone, une hormone exclusivement masculine. Faudrait-il conclure à un avantage masculin génétique ? Certainement pas dans la mesure où cette étude démontre aussi le rôle de cette hormone dans la prise de risque inconsidérée, l’emballement de la victoire qui a mené tant de traders à la catastrophe. A l’inverse, les femmes traders sembleraient faire preuve d’une plus grande profondeur d’analyse et d’une meilleure capacité à prendre du recul par rapport à une situation complexe. Il en résulterait des résultats plus constants … et moins d’accidents. L’analogie avec la conduite automobile est flagrante alors que les assurances ont reconnu depuis longtemps qu’une femme au volant présente un risque inférieur celui d’un homme. Le faible nombre de femmes traders ne permet pas de conclure. Ont-elles réellement un comportement différent

1

? Sont-elles plus ou moins performantes ? Heureusement, les qualités professionnelles ne peuvent se catégoriser uniquement en fonction du sexe. Grâce à Internet et à la plate-forme de trading en ligne de Saxo Banque, il n’y a plus aucun frein à ce que les femmes soient des investisseurs actifs et profitent des opportunités offertes par les marchés. Mesdames, que ce soit à titre privé ou professionnel, les portes du trading vous sont ouvertes. Reste à savoir comment vous appeler : une trader, une tradeuse, une tradrice … Pierre-Antoine Dusoulier Président de Saxo Banque www.saxobanque.fr

La Banque des Investisseurs Actifs

http://www.pnas.org/content/106/2/623.abstract

ASSO

Calendrier A partir du 15 septembre : Période de recrutement

Avril : Inscription à la bourse des assos

24 septembre: 1ère conférence

Mai : Quinze jours pour la bourse des assos, semaine du trading et soirée de clôture (champagne)

1-15 novembre : Levée de fonds pour le club 2ème quinzaine de novembre : Lancement du club Janvier : 20 ans de l’asso, évènements avec les anciens (trader, sales, directeur com financière…)

Ce calendrier est loin d’être figé et de nouveaux évènements viendront s’y greffer, notamment des conférences et les formations Reuters.

Merrill Lynch Challenge pour les 1A du début janvier jusqu’à mi février.

Le Délit d’initié - Page 5

www.transac-edhec.com


ASSO Présentation L’association Transac te permettra de posséder une solide formation financière complémentaire que tu n’auras pas l’occasion d’acquérir même dans les cours optionnels durant tes années EDHEC. Tu pourras aussi gérer des projets importants comme la bourse des assos du début à la fin (démarchage, logistique, interface informatique, soirée champagne…) Et surtout, tu participeras aux mémorables préchauffes de l’asso... Il existe plusieurs pôles au sein de notre asso : le pôle Délit d’initié, le pôle Club et le pôle Exib (création, démarchage et évènement) mais il faut savoir que l’ensemble de l’association reçoit la même formation financière. Un pôle « Conseil aux particuliers et aux entreprises » est en cours de création. Voici une rapide présentation de l’activité des différents pôles, si tu veux avoir plus de renseignements, viens aux AG de présentation qui se dérouleront dès la deuxième semaine de septembre. Tu peux d’ores et déjà t’inscrire pour les entretiens sur notre site Internet : www.transacedhec.com . Pôle Délit d’initié : Nous essayons de traiter l’actualité avec un regard décalé de la manière la plus objective possible, Le Délit d’initié doit être composé d’articles que tu ne liras nulle part ailleurs. Tu seras amené(e) également à interviewer des traders, des économistes renommés, te déplacer dans les salons, soit pour démarcher des nouveaux sponsorings ou rencontrer des personnages atypiques comme Mostafa Belkhayate (gérant d’un fond or) qui donne ses astuces de trading.

pendant une semaine. Pôle Club : Ta première mission après avoir intégré le club sera d’organiser la souscription auprès des EDHECs, nos fonds viennent en effet des élèves. Après avoir joué le rôle de commercial, s’enchaîneront deux à trois fois par semaine des réunions animées pour déterminer les investissements. Tel un analyste tu devras expliquer tes choix et ceux du club aux investisseurs qui t’ont confié leur argent. Tu suivras comme tous les 1A de l’asso des formations sur la finance de marché par des Transac ou anciens ainsi que par des professionnels. Nous te parlerons du pôle Conseil aux AG de présentation, nous en saurons plus à ce moment là. Nous voulons, grâce à ce nouveau pôle, diversifier l’activité de Transac, essentiellement centrée sur la finance de marché et par ce fait aller vers la finance d’entreprise et vers une activité de banquier privé.

Pôle Exib : Les activités sont très variées dans ce pôle : organisation de conférences, de la prise de contact avec le ou les intervenants, jusqu’à l’organisation de la conférence et du rituel cocktail de clôture. Tu seras également en charge de la bourse des assos : publicité pour l’évènement, démarchage des lots, gestion des ordres passés par les joueurs, organisation de la « soirée » champagne clôturant la quinzaine ainsi que de la semaine du trading

Le Délit d’initié - Page 6

www.transac-edhec.com


RESEAU Que sont-ils devenus ? Transac, ce n’est pas seulement une association où tu vas découvrir la finance et pouvoir profiter de tes 2 premières années de l’EDHEC que tu sois à Lille ou à Nice, c’est aussi un réseau d’anciens que tu pourras rencontrer pendant le vingtième anniversaire de l’association organisé cette année et que tu pourras contacter toute l’année. Ils te renseigneront sur les métiers de la finance mais pas seulement certains anciens occupent des postes élevés dans la com’ ou dans le marketing financier (bien sûr). Voici quelques anciens Transac qui vous présentent leur carrière après la fin de l’EDHEC. Frédéric LE JACQ Transac 2001 Après avoir effectué ma césure à la Société Générale en Middle Office au sein du département options de change, j’ai ensuite travaillé pour le groupe Lafarge au sein du secteur Analyse et optimisation de la dette en tant que trésorier adjoint. En 2002, j’ai intégré TF1 tout d’abord à la direction du financement et trésorerie groupe où j’exerçais des missions telles que la négociation des financements du groupe, la gestion des excédents de trésorerie, du rachat de titres ou la couverture du risque de change/taux… Je suis ensuite devenu manager à la direction de la communication financière où j’anime les réunions investisseurs (road show, one to one meeting…), où je prépare les conseils d’administration et les réunions d’analystes… Depuis mars 2009, je suis trésorier de Wolseley France. Michael BORNAND Transac 2002 J’étais trésorier de l’association pendant la deuxième année de mes années EDHEC. Je vais vous convaincre pendant l’année que la finance de marché a encore beaucoup d’avenir… J’occupe un poste un peu atypique dans le trading des commodities (pétrole)… et en plus oui je ne travaille pas dans une banque! Depuis 2005, je suis trader derivatives sur produits pétroliers dans la filiale de trading de Total à Genève (TOTSA = Total Oil Trading S.A). Avant ce poste, je travaillais déjà pour Total mais comme analyste financier/middle office puis comme responsable du middle office. Et oui, la transition vers le trading après le middle office est tout à fait possible. Arnaud LACROIX Transac 2000/CFA Après avoir commencé comme analyste action buy-side à Paris dans le groupe BNP Paribas pendant 3 ans, je suis devenu ensuite gérant action chez SGAM toujours à Paris pendant 4 ans. J’ai abandonné le monde des actions pour celui de la stratégie, d’abord chez Crédit Agricole Banque privée puis à nouveau à la Société Générale (Private Bank) à Luxembourg. Je travaille, à l’heure actuelle, dans l’équipe de gestion discrétionnaire, où nous gérons les portefeuilles sous mandat et nous conseillons les clients privés très fortunés. J’étudie la macroéconomie et je m’occupe plus particulièrement de la stratégie, des produits peu traditionnels comme les dérivés (options, futures…), les structurés, la gestion alternative. Je dois réussir à les intégrer, les pricer et m’assurer du suivi de ces produits dans nos portefeuilles. I started as a Derivatives Trader at Optiver. The training I received involved a three-week training program with trading exercises and on-the-job training, sitting with traders and learning directly from them. I am currently on the Codec team, and I trade options. I come in every morning around 7:00 AM and check all the positions. At 8:30 AM, we have a morning meeting during which we share news and ideas about the market. Then, we can start the battle with the rest of the financial world until around 7:00 PM. After that, I go through the end-of-day administration and go back home to enjoy the evening! When I started my job at Optiver, it was the first time I had the chance to work abroad for a long-term period. Working abroad is a great experience. The diversity of the people I can work with can sometimes be a bit challenging, but so much more interesting! Yoann TURPIN Transac 2003

Le Délit d’initié - Page 7

www.transac-edhec.com


DOSSIER L’avenir du trading Depuis 1987, André Malpel est présent sur les marchés, et plus particulièrement sur celui des Futures. D’abord sur le pit à la criée, comme flasher-runner, puis comme négociateur, boxman, ensuite en salle des marché comme trader et enfin stratégiste, c’est en 1996 qu’il crée la société LIST, dont l’objet depuis lors est de conseiller stratégiquement la plupart des institutionnels de la place sur l’ensemble des marchés de Futures internationaux. Malgré la crise boursière actuelle, les divers salons que vous organisez (Salon de l’analyse technique et Salon du trading dont la nouvelle édition se déroulera le 18 et 19 septembre) rencontrent un succès important. Comment expliquez-vous cette réussite ? A qui s’adresse ce salon ?

attendre, comme le salon est entièrement gratuit : entrée et conférences, devenant ainsi le lieu idéal pour tous ceux qu’ils veulent apprendre à gagner sur les marchés boursiers de toutes sortes : Actions, Forex, Futures, CFDs ...

Pour être honnête, les choses ont radicalement évolué au fil du temps, car l’Analyse Technique, ainsi que son corollaire : le Trading, étaient très mal considérées, il y a encore une quinzaine d’années. L’objet des ces salons, et le but poursuivi lors de leur création en mars 2000 (déjà 10 ans !), étaient alors de permettre au grand public, tout comme aux professionnels (25% de notre visitorat), de mieux comprendre ce qui constitue l’Analyse Technique, ce qu’elle est capable d’apporter aux investisseurs, et également ce qu’elle ne peut en aucune manière résoudre. Beaucoup de personnes nous considéraient à tort comme des sortes de «Madame Irma, ou Madame Soleil», capable de prédire l’avenir en lisant dans le marc de café. Soyons très clairs sur ce point : personne ne peut sérieusement prétendre prévoir le futur ! C’est une absurdité, et ce n’est certainement pas l’objectif de l’Analyse Technique. Celle-ci en effet, présume, émet des hypothèses, établit des diagnostics voire anticipe un certain nombre de possibilités basées sur des probabilités tirées du comportement des intervenants, illustrés euxmêmes par le graphique des prix. ... mais en aucun cas ne prédit l’avenir. Elle permet surtout de repérer des situations favorables (c’est à dire faiblement risquées, et hautement rémunératrices), sur lesquels on peut échafauder des scénarii qui, via un certain nombre de règles de trading, ont de plus grandes probabilités de réussir. Ce sont ces éléments que nous avons dès le début voulu mettre en avant et présenter au public, lors de ces manifestations. Dans ce cadre, nous avons donc mis l’accent sur les conférences, qui à la différence des autres salons, ne sont pas des présentations commerciales, mais de vrais séminaires d’une heure, avec un vrai contenu pédagogique. Partant de là, le succès ne s’est pas fait

Votre société a quel type de clients ?

Le Délit d’initié - Page 8

Les principales salles de marchés parisiennes constituent en grande majorité mes clients, avec dans ce cadre, soit : le desk entier de la banque, soit : un seul trader qui privilégie alors la discrétion. Je compte ainsi une cinquantaine de clients, abonnés pour une durée minimum de 6 mois, et pour certains depuis plus de 10 ans. Chaque soir 12 marchés de Futures internationaux sont analysés, dont : le Cac, le Dax, Le Bund, l’EuroStoxx 50, le E-mini S&P, E-mini Nasdaq .... Evidemment, je suis aussi le créateur et responsable de l’agence IAT, qui organise chaque année le Salon de l’Analyse Technique, en mars à l’Espace Pierre Cardin, et le Salon du Trading en septembre à l’Espace Champerret. Mostafa BELKHAYATE (un des meilleurs gérants fond-or) considère que les day-traders doivent se détourner des marchés actions pour privilégier le Forex et les commodities jugés plus rentables. Quel est votre sentiment sur ce sujet ? Sur quels instruments (turbos, warrants, cfd …) doivent se positionner les day-traders ? Un tiers de mes revenus est constitué du Trading pour compte propre que je pratique uniquement sur les Futures. J’ai été élevé tout jeune, en 1987, et pratiquement à leur début, au biberon des Marchés à Terme (Matif / Futures), qui venaient d’être créés en France par Pierre Bérégovoy en 1986. Dans ce cadre, je suis évidemment très favorable aux Futures. Il ne faut néanmoins rejeter aucun marché à l’avance. Chaque classe d’actifs dispose d’atouts, et correspond à une situation ou à un profil particulier. Dans le cas contraire, tel ou tel produit, supplanté par tel autre, serait

www.transac-edhec.com


DOSSIER évidemment appelé à disparaître. Forex, Futures, Turbos, Warrants, Options ou CFDs ... ont chacun des avantages et des inconvénients, pour soit couvrir une position, soit spéculer. Veuillez toutefois noter que ce qui est le plus important à chaque fois, ce n’est pas le véhicule que vous avez choisi, mais surtout la route que vous aurez définie, qui vous mènera à bon port. Ceci se fera certes, plus ou moins vite, mais si vous êtes dans la mauvaise direction, quelque soit le produit employé, vous subirez une perte. De sorte que pour pratiquer le day-trading, mon conseil serait avant tout de vous entraîner d’abord sur des petits montants, avec un effet de levier quasi nul, voire inexitant, avant d’enfourcher une fusée.

Vous réalisez des scenarii possibles suivant vos analyses techniques, comment leur donnez-vous une probabilité plus ou moins grande ? Est-ce que vous vous aidez de l’actualité ou de l’analyse fondamentale pour déterminer ces probabilités ? Je suis un trader discrétionnaire. Par essence, comme indiqué ci-dessus, cela signifie une sorte d’artiste, sans préjuger du caractère péjoratif de ce terme. Dans ce cadre, mes interventions relèvent plus du jugement personnel que de paramètres prédéfinis, même si un cadre général, de pertes et de gestion de mes positions, est évidemment toujours fixé à l’avance. Je n’utilise aucune analyse fondamentale. J’entends par là : aucun raisonnement économique, ou déduction sur la valorisation d’un actif financier. En revanche, comme tout le monde, je réagis évidemment aux annonces, nouvelles, catastrophes ... de toutes sortes. Le news, ne constituent pas une analyse fondamentale en elle-même, mais la réaction du marché vis à vis de l’actualité immédiate peut être mise à profit pour entrer ou sortir du marché. Au terme de quelques jours, l’absence de réaction, ou bien de réaction positive, vis à vis d’une nouvelle favorable (et inversement) est un signe de faiblesse, et peut s’interpréter comme la fin prochaine de la hausse. En matière de Trading, il y a trois grandes familles de règles :

Le Délit d’initié - Page 9

- D’une part celles qui recouvrent le bien-être et les qualités du trader lui-même, définies par les règles et attitudes psychologiques entourant la personnalité de chacun. - Ensuite les règles relevant de la gestion du capital, ou money management, principalement constituées en fonction de la taille de chaque position et comment celleci évolue en fonction des résultats. - Enfin les règles de gestion du risque, ou risk management, qui concernent : les règles d’intervention, de gestion de la position dès que celle-ci est prise, puis de sortie en perte ou gain selon le cas. C’est dans le cadre de la gestion du risque, que se pose le problème des probabilités ... et peuvent alors influencer également la gestion du capital et la taille de la position. Pour un trader systématique, le problème ne se pose pas vraiment. Une fois acquis, ou «réalisé - testé» son système, il n’a plus qu’à obéir. Il doit prendre toutes les positions sans exception que celui-ci lui indiquera, sans rien faire varier, au risque sinon de vicier/modifier les résultats statistiques attendus. Pour un trader discrétionnaire comme je le pratique, les règles de probabilités telles que je les applique dérivent directement de la méthode que j’emploie. Outre la règle des 2% maxi de risque de perte sur chaque position (et plutôt 0.8%) relative au montant total de mon portefeuille, de même qu’au niveau d’allocation d’actif de 10% maximum sur un seul marché, je fais ensuite varier, le nombre de lots (attention, je suis sur les Futures, type : FCE), en fonction de l’accélération ou du type de mouvement dans lequel j’envisage que l’on se trouve. Sans trop détailler, j’utilise surtout les vagues d’Elliott pour prendre position. Si par exemple, ma position est de 10 lots en vague 1, elle augmentera jusqu’à 15 en vague 3, et se réduira à 6 en vague 5, sachant en outre que si j’interviens sur une vague de correction (vague 2 ou vague 4), ce qui est très rare, le nombre de lots sera radicalement réduit à 3 et 2 lots. Merci pour votre intervention et nous aurons le plaisir de vous retrouver les 18 et 19 septembre au salon du trading à Paris. Plus d’informations sur notre site Internet ou sur le site www.salonat.com/ Entretien réalisé par Marc Primot.

www.transac-edhec.com


DOSSIER Quel avenir pour les traders ? Les pubs se multiplient à l’heure actuelle sur les traders avec beaucoup d’humour car l’opinion publique les juge en partie responsable de la crise financière actuelle. Volkswagen et Bic ont réalisé des spots publicitaires sur le modèle du clip chorale USA for Africa initié par le regretté Michael Jackson. Volkswagen utilise par exemple le slogan suivant : «En temps de crise, mieux vaut se tourner vers les valeurs sûres.», mais les banques considèrent-elles aussi que les traders ne sont plus des valeurs sûres ? L’avènement des super calculateurs A l’heure actuelle, nous voyons dans la plupart des grandes banques, des algorithmes mathématiques se développer et se perfectionner pour se substituer aux traders dans certaines occasions. En effet, ces ordinateurs sont d’après ces grandes banques, plus rentables en période de forte volatilité. Ces systèmes dénués d’affect au contraire des traders, sont très efficaces pendant différentes phases du marché : un suivi de tendance, pendant les phases de consolidation et enfin les phases de forte volatilité. Ces logiciels peuvent gérer jusqu’à plusieurs milliers d’ordres dans des phases d’hyper volatilité où même les traders les plus expérimentés ne peuvent qu’assurer une cinquantaine d’ordres au maximum sur une dizaine d’écrans. Cependant ce n’est pas seulement leur réaction face à des périodes dites de forte volatilité qui est sujette à caution mais leur volonté historique de spéculation sur tous les marchés, y compris les marchés énergétiques.

Le retour des traders fous Lorsque le pétrole a dépassé les 73 dollars en Asie le 30 juin avant de perdre 10 % dans les 48 heures suivantes, la raison de cette forte hausse a tout d’abord été imputée au renouvellement des stocks stratégiques de la chine et au sabotage des pipelines faits par les rebelles au Nigeria. Mais cette version a été contredite par la suite, cette hausse spectaculaire serait en fait le résultat d’ordres passés accidentellement par un courtier londonien de PVM Oil Associates. Il aurait passé des paris erronés sur le marché du pétrole, plus de 16 millions de contrats de Brent ont été échangés en une demiheure ce jour-là tirant vers le haut le prix du Brent de plus de 1,50 dollar à plus de 73 dollars. Gary Gensler, le nouveau patron de la Commodity Futures Trading Commission (gendarme américain sur les dérivés) en a profité pour se prononcer pour l’élargissement de la législation imposée aux produits agricoles à tous les dérivés énergétiques y compris sur le marché OTC (de gré à gré) afin de diminuer la spéculation sur le marché

énergétique. Steve Perkins aurait donc seul sans l’aval de sa hiérarchie pris des positions non autorisées et

illégales mais il n’est pas le seul trader à avoir été licencié récemment. Début mai, un trader de Morgan Stanley aurait soi-disant pris des positions illégales après avoir arrosé un petit peu trop un repas d’affaires. Peut-on vraiment prendre au sérieux ces deux évènements ou s’agit-il de la part de certaines banques de se décharger sur les traders en cette période où vraiment ils ne disposent pas d’une grande popularité ? Marc Primot

Je veux mourir ruiné ou milliardaire. Il faut que je spécule. Maintenant. Tout de suite. Mourir en spéculant ce n’est pas mourir, c’est vivre. Je suis un trader et un trader ne meurt jamais. Marc Fiorentino tiré d’Un trader ne meurt jamais (prologue).

Le Délit d’initié - Page 10

www.transac-edhec.com


ACTUALITE Islamic Banking Certains d’entre vous auront déjà entendu parler de ce concept de « finance islamique » (ou « islamic banking »), très en vogue à l’heure actuelle. En effet, nombreux sont ceux qui voient en lui une alternative majeure en termes de pratiques financières et également une opportunité formidable pour conquérir un marché qui dispose de capitaux énormes. Fondamentalement, l’«islamic bankin » cherche à respecter le plus strictement possible les préceptes de la charia. Dans ce système, l’usure (ribâ) est formellement proscrite, de même que les profits issus du hasard (massir). Concrétement, celui qui l’applique ne peut percevoir d’intérêts ou tirer un profit de la spécuzlation. Arrivé ici, difficile de comprendre comment les prêteurs et les épargnants parviennent à y trouver leur compte... Pourtant, les encours de la finance islamique s’élevaient déjà à 700 milliards de dollars en 2007 et sont appelés à doubler au cours des cinq prochaînes années. En effet, à la suite de la première guerre du Golfe, les fonds détenus par les communités musulmanes (pétrodollars et autres) se sont progressivement détournés de la gestion occidentale, et ce phénomène s’est renforcé après les attentats du 11 Septembre 2001. Ce repli a profité aux grandes banques islamiques comme la Al Rajhi Bank en Arabie Sahoudite, la Kuwait Finance House, ou encore la Dubai Islamic Bank qui ont su exploiter le climat de retour aux fondamentaux religieux pour proposer des produits « under Sharia » à leurs clients fortunés. En réalité, la « finance islamique » tire deux avantages essentiels de son background religieux : la transparence et l’éthique. En effet, si l’on suit les règles édictées par la Charia, on ne peut acheter quelquechose dont ne connait pas précisément la nature puisque cela revient à tirer profit du hasard. Par conséquent, un banquier islamique ne proposera jamais à son client une obscure sicav dont on découvrira plus tard qu’elle contient des subprimes titrisées ou des produits Madoff.

d’un taux d’intérêt, elles font donc appel au deuxième mécanisme de rémunération des banques : la commisssion... En effet, les banques islamiques n’hésitent pas à facturer des commissions et des frais hors enregistrement dix à vingt fois plus importants que les banques occidentales. Certes ce sytème a l’air, de ce point de vue, plus sain et éthique que les pratiques financières actuelles. Mais est-il pour autant à l’abri de tout dévoiement? Il existe en effet des investissements qui ne sont pas « halal » tels ceux en rapport avec l’alcool, l’armement, mais également ceux liés à la figuration (cinéma, peinture...) ou l’élevage porcin. Finalement, on se rend compte qu’appliquer les préceptes de l’« islamic banking », c’est également adhérer à un système de valeur qui a ses propres inconvénients et ses risques.

David Laroque

Mais alors, d’où vient la rentabilité financière? Celle-ci est en fait beaucoup plus étroitement liée à la réussite économique du projet financé qu’à un arsenal de mécanismes juridiques et financiers très spécifiques qui lient la banque au promoteur et l’associe aux gains et aux pertes subies. La banque subit donc un risque très important. Elles ne peuvent facturer ce risque par l’application

Le Délit d’initié - Page 11

www.transac-edhec.com



Délit d'initié n°9