Issuu on Google+

Transac EDHEC

Janvier 2010

Le Délit d’initié SOMMAIRE Evénement. La coupe de France de trading débarque à l’EDHEC Page 2 Trading pas à pas. Le MACD. Etude de l’action Unibail et Rodamco. Page 3 Saga. Institutions. Goldman Sachs et l’administration américaine : une longue histoire d’amour Page 4 Actualité. Business. Le retour de Bernard Tapie Page 5 Dossier. L’or. Quand la FED et le gouvernement américain régulent le prix de l’or ! La fièvre jaune ou l’illusion monétaire ? Pages 6 et 7 Insolites. Histoire. Le bêtisier de l’année économique 2009. Les grandes escroqueries à travers les temps modernes. Pages 8 et 9 Actualité. Economie. L’automobile européenne est-elle condamnée ? Page 10 Entreprises. Entreprenariat. L’auto entreprenariat est-il la solution à tous nos maux ? Page 11

Le retour de Bernard Tapie

EDITO Tout d’abord, nous vous souhaitons nos meilleurs vœux pour l’année 2010 qui démarre. Certains d’entre vous connaissent sûrement la réplique du film Wall Street, « Greed is good » prononcée par Gordon Gekko (la suite Wall Street 2 est programmée pour l’été prochain). Cette réplique doit être remise au goût du jour, elle devient maintenant « Green is good » comme le dit Marc Fiorentino. Et ce n’est pas l’échec du sommet de Copenhague qui va nous faire changer d’avis sur les prochains investissements à réaliser. Ce qui nous conduit à penser à cette stratégie est la raréfaction, que chacun sait, des énergies fossiles ainsi que la multiplication par 100 du parc photovoltaïque dans les 20 prochaines années. Tous les pays européens souhaitent s’y mettre de manière importante et pour vous montrer le potentiel de ce marché, je n’ai qu’une info à vous donner : l’Allemagne est le premier producteur mondial d’énergie solaire photovoltaïque loin devant l’Italie et l’Espagne. Vous conviendrez qu’en terme d’ensoleillement, il y a mieux.

La Chine, un des deux plus gros pollueurs de la planète, souhaitent créer un parc photovoltaïque de 20 GWH en 2020, soit presque 3 fois plus que les allemands à l’heure actuelle. Travailler sur l’économie verte ne nous empêche pas de nous ruer vers l’or (dossier pages 6 et 7), l’or qui avait atteint un plus haut à 1226 dollars, a consolidé sous les 1100 et redevient une excellente opportunité d’investissement. En effet, une baisse du dollar, une menace inflationniste ou autre faillite ne pourraient que relancer le processus irréversible de la montée de l’or. Pour preuve, il existe maintenant des distributeurs d’or en Allemagne et en Suisse. 2009 fut l’année du retour en grâce des traders, qui ont permis à leur banque de faire des gros gains et ont donc reçu de gros bonus peut-être taxés pour certains d’entre eux. Quel sera le thème de l’année 2010 ? Nous vous accompagnerons au fil de l’année pour le découvrir. Bonne lecture, la Rédaction.


EVENEMENT La Coupe de France de Trading Cette année, ton asso de finance TRANSAC organise un tout nouvel événement, La Coupe de France de Trading, qui réunit les 10 meilleures écoles de commerces de France à dominante financière (HEC, ESCP, EDHEC, EM Lyon, Audencia, ESC Grenoble, ESC Toulouse, Reims Management School, BEM et ICN). Lors de la première étape, les concurrents affrontent leurs camarades de leur école afin de se qualifier pour la grande finale à Paris dans les bureaux de Saxo Banque et d’avoir la chance de sonner la cloche

Le Délit d’initié - Page 2

du NYSE. A la clé, de beaux cadeaux t’attendent dont quelques opportunités de stage chez notre partenaire Saxo Banque. Le jeudi 11 Février 2010 la Coupe de France débarque à L’EDHEC simultanément à Lille et à Nice. Pendant trois heures viens défier les autres Edhecs sur la plate-forme de notre partenaire saxo banque (plate forme récompensée lors du forum de l’investissement). Tu ne connais rien à la bourse ? Ne t’inquiète pas ! Il s’agira là

d’un moyen pour toi d’avoir une première vue du Trading (surtout avant de choisir la FE) et nous t’offrirons la possibilité de t’entraîner avant. Alors que ce soit pour mettre un plus dans ton CV, pour découvrir le monde du Trading ou tout simplement venir passer un moment sympa avec nous : Viens nous rejoindre !! Tu peux d’ores et déjà t’inscrire sur le site de Transac Edhec : http://www.transac-edhec.com/ site/


TRADING PAS A PAS Le MACD Nous allons voir dans ce numéro, l’un des indicateurs les plus populaires des analystes, le MACD, pour Moving Average Convergence Divergence. Cet indicateur se construit à partir des amplitudes d’écart entre des moyennes mobiles exponentielles. Commençons par expliquer ce qu’est une moyenne mobile exponentielle ou MME et comment on la calcule. Une MME est en fait une Moyenne Mobile Pondérée : contrairement à la MMA, on donne un poids au cours, dont l’importance croît avec la proximité dans le temps du cours au moment du calcul. Les coefficients de pondération forment une suite dont le premier terme est 1 et le deuxième terme est un pourcentage choisi en fonction du nombre de périodes sur lequel on calcule la MME. Si on appelle (a) la suite de coefficients, on a :

avec Ct représentant le cours à la clotûre à l’instant et n le nombre de jours sur lesquels on calcule la MME. Pour le MACD, on utilise généralement les MME à 9, 12 et 26 jours (introduites par Gerald Appel). On fait la différence entre la MME12 et la MME26, puis on effectue une MME9 des différences, et l’on obtient le MACD. Attention, ces calculs prennent en compte les cours de clôture. L’utilisation la plus répandue du MACD est l’interprétation des croisements. Le MACD possède une ligne de signal, qui n’est autre que ( ) . Le franchissement à la hausse de cette ligne de signal est un signal d’achat et le franchissement à la

noir, ligne de signal en rouge) aurait permis de substantiels profits, notamment sur la période Octobre-Décembre, période pour laquelle les signaux sont très clairs. Une deuxième utilisation, plus fine, et donc moins usitée par les traders amateurs est l’interprétation des divergences entre le mouvement du cours et le mouvement du MACD. Par exemple, une divergence baissière, ie une décroissance du MACD simultanée à une croissance du cours, s’interprètera comme un essoufflement de la tendance haussière du cours. Paul LAMY

baisse de la ligne de signal est un signal de vente. Nous remarquons que cette interprétation sur le cours de l’action Unibail-Rodamco présenté ci-dessous (MACD en

Unibail et Rodamco :

Le Délit d’initié - Page 3


SAGA Goldman Sachs : La face cachée de la banque Partie 2 : Goldman Sachs et l’administration américaine : une longue histoire d’amour l’administration Clinton à ce poste. Henry Paulson, surnommé « Hank le marteau », a été secrétaire au Trésor sous l’administration Bush, en plein cœur de la crise financière de 2008.

Si Goldman Sachs n’a pratiquement jamais été inquiétée pour ses pratiques financières douteuses, elle le doit en grande partie à ses bonnes (très bonnes) relations avec l’administration américaine. L’expression « Government Sachs » est même utilisée pour désigner les réseaux politiques de la banque aux Etats-Unis. Comment la banque a-t-elle réussi à étendre sa sphère d’influence jusqu’au bureau ovale ? Comment s’exerce concrètement cette influence sur les politiques économiques des Etats-Unis ? Autant de questions auxquelles cet article va tenter d’apporter des réponses. L’histoire de Goldman Sachs est largement liée à celle des EtatsUnis. Au fil des années, de nombreux anciens cadres et dirigeants de Goldman Sachs se sont retrouvés aux postes les plus élevés de la fonction publique américaine. Le schéma de fonctionnement est relativement simple : vers la cinquantaine, la plupart des gros cadres de la banque ont amassé une fortune considérable, principalement en stock-options, après avoir travaillé plus de 20 ans dans la banque. Il leur est alors

Le Délit d’initié - Page 4

commun de rendre à la société ce qu’elle leur a donné. En effet, quoi de plus vertueux que de renoncer à ses émoluments élevés pour aller servir l’Etat ? Grâce à un carnet d’adresse souvent bien rempli et un réseau tissé au fil des années, ces banquiers n’ont aucun mal à atterrir à des postes très importants dans l’administration américaine. Justement, intéressons-nous à ces postes et à ceux qui les tiennent. Toutes les institutions américaines sont concernées : les gouverneurs fédéraux, la Fed, le Trésor, le cabinet du président… Le président du conseil d’administration de la Fed de New-York est Stephen Friedman, un ancien président de GS. Les responsables chargés de mettre en place la surveillance des banques sont des anciens de la Firme. Jon Corzine et Robert Zoellick, deux anciens associés de la banque sont respectivement gouverneur du New Jersey et président de la Banque mondiale. Il y aussi une longue tradition d’anciens de Goldman Sachs au poste de Secrétaire du Trésor. Robert Rubin, ancien président de GS, a passé 4 ans sous

Grâce à l’occupation en force de postes clés de l’administration par ses anciens partners, GS dispose d’une marge de manœuvre considérable. Malgré les nombreuses accusations portées à son encontre (voir la partie 1), la banque n’a jamais eu à rendre des comptes et continue à agir selon ses principes, avec le consentement tacite de l’Etat. Mais plus fort encore, elle peut orienter la politique de l’Etat dans son propre intérêt. Il est de coutume de dire que la banque est « one phone call away from the president ». Ainsi, lors de la décision d’abandonner Lehman Brothers et de renflouer AIG, Goldman Sachs a été un acteur prépondérant. Au moment de prendre ces décisions, Henry Paulson a appelé à de nombreuses reprises le président de Goldman Sachs et n’a presque pas consulté les autres banques. La chute de Lehman Brothers a été une aubaine pour GS qui voyait là disparaître son principal concurrent. De même, la banque était très exposée en cas de chute du géant de l’assurance, AIG. Le renflouement de cette dernière lui a permis d’éviter le pire. Au final, Goldman Sachs est la banque qui a le mieux traversé la crise financière. La flamme entre l’administration américaine et Goldman Sachs n’est pas prête de s’éteindre. Timothy Geithner, le Secrétaire au Trésor de Barack Obama, est très proche de Robert Rubin, l’ex-Secrétaire au Trésor de Clinton et ancien de GS. Arnaud BAVELIER


ACTUALITE Le retour de Bernard Tapie Il y a maintenant une dizaine d’années, les guignols créaient un sketch, «c’est la combine à Nanard : vendre, acheter, revendre, acheter avec rien dans les gobelets ». Il semble que sa période d’inactivité ne lui a pas enlevé son sens des affaires légendaire, la combine fonctionne toujours, il vient d’empocher une plus value de plus de 1 million d’euros en moins de 6 mois. Le 27 avril, Bernard Tapie indique dans La Tribune son intérêt pour le Club Med. Il nuance quand même : Trois ou quatre sociétés de très haut niveau sont dans la cible.» Interrogé sur les secteurs envisagés, Bernard Tapie répondait: «Là où ma présence peut être une plusvalue: la communication, le sport, le divertissement.» Bernard Tapie indique à l’époque qu’il n’a «pas de projet à court terme sur le Club Med. La réaction des marchés est malgré tout immédiate, le titre Club Med prend plus de 12% en deux jours. La direction du Club Med, avait avant cette intervention de Bernard Tapie, déjà préparé avec l’aide d’institutions financières une augmentation de capital pour éviter l’entrée d’investisseurs qui voudraient prendre le contrôle de ce groupe ayant une faible capitalisation boursière : deux fois inférieure aux biens détenus par la firme. Tout le monde aura compris que l’investisseur en question, même s’il n’est pas expressément nommé, est notre fameux Bernard. Le 6 mai, une augmentation de capital de 102 millions d’euros, est effectuée : Bernard Tapie ne souscrit pas à l’augmentation de capital, considérant que cette augmentation ne vise qu’à maintenir Henri Giscard D’Estaing au poste de PDG. Monsieur Tapie affirme avoir le soutien d’actionnaires «qui en ont assez de voir fondre leurs investissements

depuis cinq ans», Richelieu Finance exprime même la possibilité de céder

les 7% qu’elle détient à Bernard Tapie s’il venait à formuler une offre ferme de reprise. En réaction, le 10 mai le Club Méditerranée saisit l’AMF, le gendarme des marchés financiers, suite à ces déclarations. Nouvel épisode le 11 juin, les résultats semestriels sont mauvais, perte de 22 millions d’euros, Club Méditerranée porte plainte contre Bernard Tapie pour diffusion d’informations fausses et trompeuses et manipulation de cours. En réaction le 19 juin, Bernard Tapie sur TF1 annonce qu’il détient 1,3 % du capital après avoir acheté 260 000 titres pour plus de 2,5 millions d’euros entre le mardi 16 et le mercredi 17 juin, il annonce avoir acheté 70 000 actions supplémentaires ce jour. Le titre bondit de plus de 12% en deux jours, Bernard Tapie a acquis, d’après nos calculs, les titres autour de 9,80 euros. Nouveau retour de Bernard Tapie, le 25 septembre avec l’entente possible avec Christian Audigier, le titre et les investisseurs réagissent à nouveau très bien à cette annonce avec un rebond de 9,5% dans des volumes très importants, le titre est alors côté à 15,90 euros, soit un gain

de près de 60%. Avant les résultats publiés le 11 décembre, Bernard Tapie, suivant tous les analystes du secteur qui ne voient aucun rebond possible, revend toutes ses parts aux alentours de 14,5 euros. Les résultats publiés sont moins défavorables que prévus, le résultat opérationnel est ressorti nettement en hausse par rapport aux attentes des investisseurs mais le titre a perdu en une semaine près de 8% suite aux résultats et à l’annonce le 14 décembre de la vente des actions détenues par Bernard Tapie. Bernard Tapie a gagné plus de 40% par rapport à son prix d’achat, ce qui fait près de 1,5 million d’euros. La question que tout le monde se pose est la suivante : Bernard Tapie a-t-il voulu vraiment prendre le contrôle du Club Med, (en effet il n’a jamais formulé de stratégie claire sur la poursuite des activités, se contradisant entre retour à l’historique ou l’affirmation de la montée en gamme malgré la crise) ou a-t-il réussi un nouveau pari, capitaliser sur son nom ? L’AMF, peut-être nous le dira…

Marc PRIMOT

Le Délit d’initié - Page 5


DOSSIER : L’OR L’Or de vérité : Quand la FED et le gouvernement américain régulent le prix de l’or ! pour objectif de donner davantage de compétitivité prix aux produits américains. Ensuite cet objectif a aussi un impact sur le prix de l’or, les Etats-Unis financent leur déficit budgétaire grâce aux excédents commerciaux de ses principaux partenaires commerciaux (Chine, Japon, les pays du Golfe …). Cependant ses partenaires ont soutenu cette politique en pensant que le dollar s’apprécierait … or le dollar a continué de se déprécier, notamment face à l’euro, atteignant son plus bas historique en avril 2008 (1€=$1,60). Par conséquent, la Chine, qui accumule un trésor de guerre important en dollar ($1200Mds de réserve), place une partie de ses réserves en or afin de se protéger contre la faiblesse du dollar mais aussi parce que le rendement du dollar est nul voir Considéré comme une valeur dollar diminue la valeur réelle de l’or négatif. Il faut savoir qu’entre 2003 refuge en période de crise, l’or a et augmente le pouvoir d’achat des à septembre 2009, la Chine a fait atteint un plus haut historique à autres devises pour l’achat d’or. Ainsi passer ses réserves de métal jaune $1217/once le 3 décembre 2009. on explique en partie l’appréciation de 400 à 1054 tonnes car l’or s’est Quelles explications peut-on de l’or par la faiblesse du dollar face toujours mieux comporté que le fournir à cette augmentation du aux autres devises étrangères. A la fin dollar. Depuis 2007 la plupart des prix de l’or ? La hausse des prix de l’année 2002, l’égalité est parfaite partenaires commerciaux américain s’explique-t-elle seulement par entre l’euro et le dollar et l’once vaut réalisent également cette opération une insuffisance de l’offre par $300. A la fin de l’année 2009, un 1€ (Inde, Russie Afrique du Sud …), à rapport à la demande ? Une forte vaut $1,50 et l’once vaut $1200, soit part le Japon qui continue d’acheter corrélation linéaire entre l’or et le une multiplication par 4 du prix de du dollar pour soutenir le billet vert dollar. l’or. et ses exportations aux Etats-Unis. L’or est un actif financier qui est étroitement lié à la valeur du dollar pour des raisons historiques (Parité officielle or-dollar suite au Système Monétaire Internationale de Bretton Woods) et son prix évolue dans le sens inverse du dollar. En effet, le prix de l’once d’or est libellé en dollar et par conséquent une baisse du

Le Délit d’initié - Page 6

Le double déficit américain favorise la progression de l‘or.

Doit-on placer ses économies dans l’or ?

Depuis 2002, les Etats-Unis accumulent un double déficit, un déficit de la balance des transactions courantes et un déficit budgétaire, ce qui favorise la faiblesse du dollar. Cette politique du dollar faible a

Avant de placer ses économies dans l’or, il faudrait avant tout surveiller le comportement de la FED ! Si la FED décide d’augmenter ses taux directeurs afin de soutenir le dollar, alors acheter de l’or ne semble pas


Une performance exceptionnelle… rongée par la progression de l’euro et la performance réelle brute de Depuis le début de l’année 2009, l’investissement est de +13% (Il l’or surperforme tous les indices faut convertir le prix de l’once d’or boursiers mondiaux avec un pic de en euro et calculer le nouveau taux performance à + 40%. Autrement de variation sur la période) et la dit avec $100 000 dans son compte performance nette est inférieure en banque, on pouvait gagner autant à 13% à cause des frais liés aux qu’un jeune diplômé de l’EDHEC qui commissions sur les taux de changes! entre sur le marché du travail c’est- Ainsi acheter un tracker sur le CAC à-dire $40 000 en allant seulement était plus judicieux qu’acheter un surveiller Boursorama et Facebook tracker sur l’or. (pour passer le temps)! Où est donc la morale de cet Qui est masquée par la faiblesse du article? dollar! Il faut donc rester très vigilant Seulement voilà le problème, comme lorsqu’on analyse les prix des nous l’avons déjà rappelé dans le matières premières car la plupart dossier, l’or est libellé en dollar et de ces prix sont libellés en dollar. non en euro ! Par conséquent, nous Ainsi placer ses économies dans l’or sommes donc frappés par cette offrira un rendement certain mais il illusion monétaire de la progression faudra surtout prendre en compte la du prix de l’or comme nous l‘avons parité euro-dollar pour recalculer la été par le prix du baril de pétrole. En performance réelle de ce placement. La fièvre jaune ou l’illusion effet il faut se rappeler que jamais Pas de risque = Peu de rendement ! monétaire ? le dollar n’aura été aussi faible que cette année. Aninh SOUIDARAY L’année 2009 est visiblement l’année Illustrons cette illusion monétaire: de l’or ! Les bonus record (plus de Entre mars et début décembre 2009, $100Mds) versés au Golden Boys la progression du prix du métal de la finance et la forte progression jaune est de 37% ($896 à $1226). du prix de l’or auront certainement Entre temps, l’euro s’est fortement marqué l’actualité économique apprécié face au dollar +21% (en et financière de cette année 2009. mars 1€=$1,25 et début décembre Cependant l’or méritait-il tant 1€=$1,51). Autrement dit, la d’attention dans l’actualité en rentabilité de vos investissements Europe? dans l’or est majoritairement être une bonne solution car la valeur du métal jaune risque de diminuer. En revanche si la FED continue de laisser le dollar se déprécier alors il semblerait judicieux de placer ses économies dans l’or. Ce scénario est toutefois probable étant donné que la dette américaine ne cesse de progresser (Plan Obama sur la sécurité sociale, envoie de troupe supplémentaire en Irak + $30 Mds…). En effet laisser le dollar se déprécier c’est également réduire la dette du trésor américain ! Exemple si $1=1€ alors si le trésor émet un bon du trésor pour un milliard de dollar il devra rembourser 1 milliard d’euro sans les intérêts. Si $2=1€ alors en valeur réelle le bon du trésor américain ne vaudra plus que 500 millions d’euro. En plaçant maintenant vos économies dans l’or il est probable que vous passerez une retraite dorée !

Retrouve l’actualité financière en ligne sur : e-delit.com !

Le Délit d’initié - Page 7


INSOLITES : HISTOIRES Le Bêtisier de la Finance 2009 La finance 2009, ce n’est pas que les déboires des traders ou un CAC hésitant. C’est aussi l’occasion pour les retraités mafieux, la Royal Mint ou les actrices X de se faire remarquer ! Retour sur les anecdotes les plus insolites de l’année 2009. Un retraité perd 20 000 Euros d’argent sale sur l’autoroute Alors qu’il revenait du Luxembourg où il avait retiré 20 000 euros d’un compte bancaire non déclaré, un retraité allemand a égaré son argent sur l’autoroute. Il aurait redémarré sa voiture sur une aire d’autoroute en laissant la précieuse enveloppe sur le capot. Le malheureux s’est empressé d’appeler la police à l’aide en lui alléguant une version « légèrement » revue : il se serait rendu au Luxembourg avec 20 000 euros de cash pour acheter une nouvelle voiture… Mais, quand la police est miraculeusement parvenue à poser la main sur la quasi-intégralité de la somme (18 080 euros), elle découvre par la même occasion le reçu délivrée par la banque luxembourgeoise. La poisse pour notre ami retraité qui devra désormais se justifier devant les inspecteurs du Fisc Allemand ! La Monnaie Royale britannique met 100 000 pièces non datées en circulation La Royal Mint a en effet mis en circulation une nouvelle pièce de 20 pences à l’effigie de la reine d’Angleterre Elizabeth II. L’originalité de cette pièce tenait dans le fait que la date devait apparaître sur le coté face de la pièce plutôt que sur le coté pile. Seulement,

Le Délit d’initié - Page 8

un lot de 100 000 de ces pièces a été mis en circulation alors que la date n’apparaît sur aucun des deux faces ! Selon Jadon Raj, porte parole de la Royale Mint, l’erreur n’aurait pas été repérée lors des contrôles de qualité. C’est la première fois depuis 1672 que la Royale Mint commet une telle erreur. Quant à vous, vérifiez le contenu de votre portefeuille. Cette pièce originale devrait voir sa valeur multiplier par cent par rapport à sa valeur faciale ! Quand les bordels et stars du X en mettent plein les bourses Goldentime est une entreprise particulière : elle détient un sauna érotique à Vienne, dans lequel viennent travailler des prostituées professionnelles. Déjà célèbre en Autriche, la société ne compte pas en rester la. Son gérant, Alexander Gerhardinger, souhaite intégrer sa société en bourse afin de lever des fonds pour développer quatre nouvelles filiales au cours des prochaines années.

Mais la palme d’or du bêtisier 2009 revient sans aucun doute à l’actrice italienne de film pornographique, Laura Perego. Celle-ci s’est introduite dans la bourse de Milan où elle s’est dévêtue en criant « l’Italie se retrouve en slip », laissant apparaître son corps peint d’un drapeau italien. Son opération avait pour but de dénoncer les pertes de leurs économies dues à la chute de la bourse. L’année 2009 se finit donc en beauté: le CAC se remet, les bourses sont envahies par l’industrie du sexe et les bonus des traders seront taxés. L’année 2010 fera-t-elle mieux ?

Emmanuel BADOUAL


INSOLITES Les grandes escroqueries à travers les temps modernes Juridiquement, l’escroquerie est un délit consistant à s’approprier un bien appartenant à autrui par des moyens frauduleux, c’est-à-dire à exploiter la crédulité des dupes. Un maître en la matière ad honoris causa fut Charles Ponzi, qui mit en place un système pyramidal qui porte désormais son nom, à Boston, en 1920. Officiellement, les profits étaient le fruit d’une spéculation sur des coupons-réponses internationaux, avec le rendement prodigieux de 40% en 90 jours. En réalité, Ponzi a simplement utilisé les apports des clients fraîchement rabattus pour rembourser les investisseurs antérieurs. Le but pour ceux-ci et surtout pour le maître du jeu est donc de se retirer les poches pleines, avant que la chaîne créée ne se rompe et que le scandale n’éclate avec son cortège de tourments judiciaires voire carcéraux pour les plus malchanceux. De façon analogue, le tristement célèbre Madoff a mis sur pied une pyramide de Ponzi qui a fonctionné pendant quarante-huit ans. Son hedge fund promettait un retour sur investissement de 8 à 12% par an. De mémoire d’escroc, jamais un tel abus de position, de tels drames en série et de pertes en cascades à l’échelle mondiale n’avaient été observés jusqu’alors. Dans un tout autre registre, certaines ont de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace… A la fin du XIXè

siècle, Thérèse Humbert mettait en commun ses bijoux avec ses amies pour leurrer ses prétendants sur le niveau réel de sa fortune. Par ce procédé, elle parvint à épouser le fils d’un ministre du gouvernement Freycinet, Frédéric Humbert. Puis, elle obtint d’énormes prêts en se prévalant de l’héritage imaginaire du millionnaire américain Robert Crawford, et cela pendant vingt ans.

Dans un cadre plus institutionnel, Marthe Hanau, « la banquière des années folles », fonda une agence de nouvelles financières baptisée l’Agence Interpresse, où elle émettait des titres à 8% de taux de rendement,

qu’elle acquittait grâce au produit des nouvelles souscriptions. Plusieurs milliers de petits épargnants, et surtout le Quotidien, journal du cartel des gauches, se trouvèrent fort dépourvus quand la ruine fut venue. Au début, elle parvint toutefois à étouffer les rumeurs grâce à l’appui de certains hommes politiques, ce qui ne fit qu’envenimer davantage l’affaire par la suite. De son côté, en 1925, Victor Lustig, surnommé le « comte Louis », se fit passer pour l’adjudicateur désigné par la mairie de Paris afin réaliser la vente aux enchères des matériaux de la Tour Eiffel, qu’il prétendait vouée à la démolition. L’affaire fut finalement emportée par M. Poisson, un ferrailleur. Le comble est qu’il fut probablement convaincu de la crédibilité de l’offre lorsque le « comte Louis », qu’il croyait être un agent de l’Etat, lui signifia qu’un pot-de-vin ne serait pas de trop. En somme, l’escroquerie repose avant tout sur l’esprit de lucre, qui a le mérite de favoriser la production des richesses, mais qui peut aussi pousser l’individu le plus respectable à se précipiter toutes affaires cessantes sur des offres pour le moins singulières, et qui promettent sans rire des châteaux en Espagne clés en main. Diane ROUSSEAU

Le Délit d’initié - Page 9


ACTUALITE : ECONOMIE L’automobile européenne est-elle condamnée ?

Alors que la Chine annonce viser les 10% du marché d’ici 2020, les constructeurs européens font face à des difficultés sans précédent. La crise économique a désormais redistribué les cartes sur l’échiquier mondial du secteur automobile. A l’heure où PSA réfléchit à une montée stratégique au capital du japonais Mitsubishi, il convient de s’interroger sur les perspectives d’avenir des constructeurs européens. La crise économique a depuis 2008 ébranlé les constructeurs européens mettant ainsi à jour des problèmes de longues dates qui entravent la rentabilité du secteur automobile européen. Tout d’abord, les relais de croissance se trouvent désormais dans les pays émergents. En effet, les marchés européen et américain sont arrivés à maturité alors que la Chine compte 34 véhicules pour 1000 habitants. Cependant, au grand dam des constructeurs occidentaux, ces marchés attractifs semblent réservés majoritairement aux constructeurs locaux. D’une part, l’accès y est fortement réglementé, avec notamment une obligation de joint-venture à l’image de Citroën et DongFeng en Chine, et d’autre part les constructeurs locaux se développent rapidement comme Mahindra ou Tata en Inde avec le rachat de Jaguar et Rover. Ensuite, le marché européen voit se banaliser les voitures « low-cost », à l’instar de la Logan, ne dégageant que de faibles marges, malgré d’importants volumes. Cette situation compromet les capacités des constructeurs à suivre

Le Délit d’initié - Page 10

l’accélération du renouvellement des modèles. En effet, aujourd’hui le développement d’un modèle coûte près de 2 milliards d’euros alors que son cycle de vie s’est raccourci à environ 5 ans. Une diffusion d’au moins un million de véhicules par gamme est maintenant nécessaire pour atteindre la rentabilité. Le développement des technologies propres est le troisième obstacle du secteur. En effet, l’Europe possède une législation contraignante à travers les normes Euro 4, 5 et 6, renforcée en France par le Bonus-Malus. Norbert Reithofer, PDG de BMW, précise que son groupe ne pourra respecter ces normes sans recours aux voitures électriques. Or, il s’inquiète face au potentiel des constructeurs chinois qui pourraient doubler les européens et demande donc une implication plus forte des Etats. Pour les 30 prochaines années, un manque de lisibilité sur le secteur se fait fortement ressentir. Le dernier et peut-être le plus important défi est le problème de surproduction. Estimée en effet à 30% de la production, c’est près de 30millions de véhicules que le marché ne peut absorber. De plus, en instaurant des mesures de soutien du type « prime à la casse », les Etats ont empêché la réduction des capacités de production excédentaires et entrainé une déflation sectorielle tout en reportant l’indispensable ajustement de l’appareil productif. Les conditions semblent réunies pour une vague de consolidations dans le secteur. Sergio Marchionne, directeur

général de FIAT, diagnostiquait qu’un constructeur ne pourrait désormais survivre s’il ne produisait pas 6 millions de véhicules. L’effet taille fera la différence. Toutefois Michel Freyssenet du réseau GERPISA, considère que cette vague de concentration dépendra de l’état du marché en 2010. En effet la crise a malmené les finances de nombreux groupes. Ainsi PSA n’est pas assuré de financer l’achat de 50% de Mitsubishi estimé à 2,7milliards d’euro, sa dette étant dégradée à « valeurs spéculatives » renchérissant les coûts de financement. De plus, bien que Renault et Nissan coopèrent parfaitement malgré des cultures d’entreprises fortes, le spectre des fusions ratées plane sur le secteur : Daimler-Chrysler, Ford-Mazda et GM-Fiat ont marqué les esprits. Les risques et la lenteur des fusions ont ainsi amené certains groupes à préférer des alliances ponctuelles à l’image de PSA et BMW pour les moteurs diesels et prochainement de Renault et Daimler. Cependant ces alliances n’opèrent plus si le marché stagne, ne laissant alors que la croissance externe et les marchés émergents pour devenir rentables. L’avenir de nos constructeurs est un chemin parsemé d’embuches. Mais c’est oublier que l’automobile européenne est seule à parler le langage de l’exaltation, du plaisir, du grand frisson, de la jubilation, avec comme seul horizon la liberté. Son histoire est entre passion et vision. Armand VIDAL


ENTREPRISE : ENTREPRENARIAT L’Auto Entreprenariat

marchandises, d’objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place, 32 000 euros HT pour les prestations de services relevant de la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou des bénéfices non commerciaux (BNC). Un succès à relativiser…

Afin de lutter contre le chômage, le gouvernement a créé une loi afin de simplifier les formalités amenant à la création d’entreprise, cela a conduit au statut d’auto entrepreneur. Regardons de plus près ce nouveau système qui récolte un énorme succès depuis sa création.

soi via internet. L’auto entrepreneur est dispensé d’immatriculation à un registre à la différence des autres entreprises individuelles qui doivent s’enregistrer au registre du commerce.

Pourquoi un succès aussi important ?

L’avantage le plus important est la fiscalité sécurisante pour tous les entrepreneurs, il ne paiera un impôt que s’il réalise un chiffre d’affaires. Les contributions fiscales sociales sont prélevées une fois le chiffre d’affaires réalisé : pas de chiffre d’affaires = ni charges, ni impôt! Nous savons tous que même armé d’une excellente idée et d’une maîtrise de son environnement, le capital à engager pour créer sa propre entreprise freine la volonté de beaucoup d’entre nous. Grâce à ce nouveau régime et de sa variante la micro entreprise, il est possible sans apport initial de créer son entreprise.

Tout d’abord, ce succès s’explique par la facilité de démarrage en tant qu’auto entrepreneur : démarches simples et rapides que l’on peut effectuer chez

Cependant il existe une contrainte à ce régime très avantageux, le chiffre d’affaires ne doit pas excéder : 80 000 euros HT pour une activité de vente de

Le nombre de créations d’entreprises, depuis l’entrée en vigueur, le 1er janvier 2009, du régime de l’auto entrepreneur avoisine 300 000 pour l’année en cours. Grâce à une communication efficace, 8 français sur 10 sont à l’heure actuelle au courant de cette opportunité, ils sont de plus très favorables à cette initiative, à tel point que plus d’un tiers sont prêts à l’expérimenter et ce malgré la conjoncture économique défavorable.

Il faut néanmoins rester mesuré car chaque auto entrepreneur n’est pas un chômeur de moins ; en effet les demandeurs d’emploi ne représentent que 25% des nouveaux inscrits via ce nouveau système. De plus, rien ne permet de présager de l’activité réelle de ces sociétés, combien vont dégager un chiffre d’affaires ? Combien vont se diriger vers une SARL, l’objectif à la base de ce système ? Seul un quart des sociétés réalisent un chiffre d’affaires qui tournent en moyenne autour de 20 000 euros par an. Mais c’est un début qui doit permettre à l’ensemble des français de s’éveiller à l’entreprenariat, notion encore confidentielle, et de mieux comprendre les dirigeants de TPE et PME qui représentent l’essentiel des patrons en France. Le mois prochain, nous continuerons notre exploration du milieu entreprenarial par l’étude des sociétés holding au Luxembourg, en Suisse ou en Grande Bretagne qui permettent l’optimisation fiscale des entreprises parfois même moyennes (100 Keuros de résultat/an). Marc PRIMOT

Le Délit d’initié - Page 11



Délit d'initié n°11