Gzt 101 Complet

Page 1

Charley Schmitt

N째 101 DECEMBRE 2008

Informations communales


VAISON LA ROMAINE 04 90 100 600

VĂŠhicules utilitaires et de tourisme - Voitures sans permis

Avenue Marcel Pagnol 84110 VAISON LA ROMAINE

2


Conseil municipal : séance du 8 septembre 2008......................................... 2 Conseil municipal : séance du 14 octobre 2008............................................ 3 Copavo Info ................................................................................................... 4 Patrimoine...................................................................................................... 5 Premier conseil d’école.................................................................................. 6 Commémoration du 11 novembre ................................................................. 6 Personnes âgées........................................................................................... 8 Le Festival des soupes du pays voconces .................................................... 8 Le Comité des Fêtes...................................................................................... 9 Boule amicale crestoise................................................................................. 9 Tennis Club de Crestet ................................................................................ 10 Le Carnet ..................................................................................................... 10 L’agriculture raisonnée, pourquoi faire ? ..................................................... 13 La page du conte ......................................................................................... 16 Dins nostre biais de parla ............................................................................ 17 Les dictons de Lavande............................................................................... 18 La page gourmande..................................................................................... 19 Énigmes, logique et casse-tête ................................................................... 20

V

oici le dernier numéro de Crestet-Gazette 2008. Il faut d’ores et déjà penser à 2009. En 2009 il y aura 50 ans que l’école primaire est descendue du village pour s’installer dans les locaux de l’ancienne gare. Pour marquer cet anniversaire, le thème des journées du patrimoine 2009 pourrait être l’école primaire à Crestet de 1900 à nos jours. De même que beaucoup de personnes ont permis la réalisation de l’exposition « Figures et objets », on pourrait imaginer que toutes celles et tous ceux qui ont fréquenté l’école de Crestet pourraient se retrouver autour de ce projet, s’ils le souhaitent . Pour cela faites vous connaître en mairie ou auprès de Antoine Abou afin que nous puissions nous réunir et échanger nos idées . L’année 2008 se termine dans le calme et la sérénité, espérons que cela continuera l’an prochain . Je vous souhaite à toutes et à tous de joyeuses fêtes de fin d’année et vous adresse mes meilleurs vœux pour 2009 Georgette Guintrand 3


La séance est ouverte à 20h30 Présents : tous les membres en exercice , sauf Mme Anne-Marie Zannella excusée. Mme Odile Marie a été nommée secrétaire. Lecture du compte-rendu de la réunion du Conseil Municipal du 29 juillet 2008 Approuvée à l’unanimité Réunion de la commission voirie le 13 septembre 2008 à 9 heures. SCOT Invitation à la réunion d’information des élus le 11 septembre 2008 à 18h à l’espace culturel. Plan d’Aménagement Solidaire pour la propriété Zannella. Une estimation sera demandée au service des Domaines pour le montage des dossiers. Menuiseries école et mairie Demande de subvention exceptionnelle au titre de la réserve parlementaire. Composition de la Commission communale des Impôts Directs Proposition à Monsieur le Préfet d’une liste de personnes pour siéger à cette commission. Péril sur la propriété de E 45 (propriété de la famille Taulier) Prendre les mesures qui s’imposent. Projet de cuisine de la salle des fêtes Le permis de construire a été délivré le 6 août 2008. Les consultations d’entreprises seront lancées. Presbytère Melle Lucie Lelong quitte ledit logement le 1er novembre 2008. Melle Murielle Schmitt serait intéressée pour le reprendre. Accord de la municipalité. Gestion de ce logement conventionné par le SIRES renouvelée lors de ce changement de locataire. Coût : 111 € HT. Accepté à l'unanimité Maintien de la tarification du service de l’assainissement Partie fixe dite abonnement : 45 € HT / an. Partie variable basée sur consommation relevée sur compteurs d’eau potable : 0,53 € HT m3. Forfait de 120 m3/an pour client disposant d’un forage raccordé aux installations domestiques de l’immeuble. Charge la SAUR de l’encaissement de ces sommes. La séance est levée à 20 heures 15. Le Maire, Georgette Guintrand

4


La séance est ouverte à 18h30 Présents : tous les membres en exercice. Mme Éliane Baud a été nommée secrétaire. Lecture du compte-rendu de la réunion du Conseil Municipal du 17 juin 2008 Approuvée à l’unanimité Motion pour soutenir la Poste pour une relance du service public. Motion adoptée à l'unanimité. Colis du Troisième Age Reconduit comme l’an dernier. Répartition de la distribution par les conseillers. (Arrivée de Monsieur Nicolas André) Délégations au Maire Délibération précisant les dispositions de l’Article L2122-22 modifié du code des Collectivités Territoriales déléguant au maire certaines tâches. Adoptée à l'unanimité Travaux de voirie Pour une partie du Chemin de la Ribaude, trois devis seront demandés aux entreprises. Pour une zone sous le Chemin des Condamines, trois devis seront demandés aux entreprises. (Arrivée de Mme Zannella) Urbanisme Visite d’un agent de l’Établissement Public Foncier le 16 octobre 2008 en mairie. Droit de place pour les commerçants ambulants pour le déballage occasionnel Redevance 25 € par jour. Demande de Monsieur Nagshingen d’acquérir la parcelle E 81 Le Conseil Municipal décide de ne pas aliéner cette parcelle qui garantit l’accès au rempart. Modification des statuts de la COPAVO n°6. Adoptée à l'unanimité Avenant n°3 au rapport de la commission locale d’évaluation des charges de la Copavo relatif à l’adhésion des communes de Brantes, Saint Léger du Ventoux et Savoillans. Élection des délégués suppléants à la COPAVO Sont élues : Melle Florence Bertrand et Mme Odile Marie. A compter du 1er janvier 2009, Melle Florence Bertrand siègera à la commission Affaires Scolaires, Jeunesse, Sports et Loisirs ainsi qu’à celle des Affaires Sociales. Mme Odile Marie siègera à la commission Affaires Sociales. « Une Autre Provence » Lecture d’un courrier sollicitant la mobilisation des élus du territoire pour leur participation aux commissions mixtes du Pays. Les élus sont sensibilisés par Madame le Maire. Travaux à l’église Des devis ont été demandés à trois architectes du patrimoine. La séance est levée à 20 heures 40. Le Maire, Georgette Guintrand

5


Trois communes du Ventoux rejoignent la Copavo

Brantes 80 habitants (2006), 28.18 km²

La communauté de communes du pays voconces accueille trois nouveaux membres : Brantes, Saint Léger du Ventoux et Savoillans. L’intégration sera effective à partir du 1er janvier 2009.

Saint Léger du Ventoux 31 habitants (2007), 19.29 km² Brantes Buisson Cairanne Crestet Entrechaux Faucon Puyméras Rasteau Roaix Sablet Saint Léger du Ventoux Saint Marcellin les Vaison Saint Romain en Viennois Savoillans Séguret Vaison la Romaine Villedieu

Savoillans 100 habitants (2007), 8.81 km²

Stages sportifs En période de vacances scolaires de février et de Pâques, des stages sportifs seront proposés dans les villages aux enfants. Le programme sera disponible dans les prochains jours à la Copavo ou sur le site copavo.com.

Avenue Gabriel Péri – BP 90 – 84110 VaisonVaison-lala-Romaine Tél. 04 90 36 16 29 – Fax 04 90 28 74 30 – Courriel copavo@copavo.fr

6


Chers Amis du Crestet,

Après les consultations réglementaires, c’est le cabinet de Françoise Lefèvre, architecte du Patrimoine à Avignon qui a été retenu pour la remise en état de l’église.

Pour la restauration des peintures murales du XVIe siècle, notre association a choisi de confier ces travaux délicats à une équipe de spécialistes composée de Isabelle Rolet, diplômée de l’Ecole du Patrimoine d’Avignon et de Dominique Luquet, restauratrice agréée auprès des Monuments Historiques dont l’une des plus récentes restaurations est la Chapelle Notre-Dame de Santé à l’entrée de Carpentras. Ces travaux seront supervisés par Marie-Claude Leonelli, expert et professeur de fresques médiévales à l’Université d’Aix-en-Provence.

Le coût de cette restauration a été chiffré à 10 400 euros. Depuis le lancement de la souscription en août dernier, nous avons reçu 2 180 euros de dons provenant des habitants de notre commune qui ont été remis à la Fondation du Patrimoine.

Il faut également ajouter les promesses de subventions de la Mairie du Crestet, du Conseil Général et du Conseil Régional qui représentent la moitié du devis. Nous allons donc pouvoir

lancer la 1ère tranche des travaux, c'est-à-dire le décroutage des ciments et la consolidation des éléments existants, qui devraient débuter en mai 2009. Pour continuer ce projet, nous avons besoin de l’aide financière de tous les habitants de la commune. Pensez que vos dons, même minimes, seront déductibles de vos impôts. Merci d’envoyer vos dons à l’ordre de « Fondation du Patrimoine – Chapelle de l’Annonciade » à Jacques Veit, La Respelido, Au Village, Crestet (04 90 36 03 10 ou mail : gijac84@orange.fr) Bonnes fêtes de fin d’année. L’AMIC

Exposition de photographies Figures et Objets

I

naugurée en présence du président du conseil général et sénateur Claude Haut, du président de la Copavo Pierre Meffre et du maire de Crestet Georgette Guintrand, l'exposition "Figures et objets" organisée sur trois jours a accueilli plus de 150 visiteurs dans la salle des fêtes de la mairie. Antoine Abou, l'adjoint au Patrimoine, et son épouse présentaient au public deux cent cinquante photographies sur des thèmes classiques du patrimoine : les pierres, les bâtiments, les outils. Mais son originalité était de présenter également le processus de restauration du château, les représentations picturales du village et surtout une galerie de portraits des figures marquantes de la commune. L'exposition s'est terminée par la visite des élèves de l'école primaire sous la conduite de leur enseignante, Sabine Beau. Pour les visiteurs, le sentiment a été celui de l'émotion et d'un moment privilégié du souvenir et du partage.

Dès à présent, le thème de l'année prochaine a été proposé : la célébration du cinquantenaire de la nouvelle école communale.

7


P

our le regroupement pédagogique intercommunal de Crestet et Saint-Marcellin, la veille des vacances de la Toussaint était un jour de concertation. Ce vendredi 24 octobre se tenait en effet à Saint-Marcellin le premier conseil d'école réunissant les nouveaux parents d'élèves élus, les représentants du CLAE, les professeurs des deux écoles et les maires des deux communes. Du point de vue des effectifs, l'école de Saint Marcellin a 39 élèves : 23 dans la maternelle de Sophie Duval et 16 en CPCE1 dans la classe de la directrice Sarah Juren). Celle de Crestet a 27 élèves dans la classe de CE2 - CM1 - CM2 tenue par la directrice Sabine Beau. En fonction du développement démographique prévisible, l'ouverture d'une classe supplémentaire sera demandée. La fréquentation du CLAE est en hausse et, depuis sep-

tembre, ce sont 900 repas qui ont été servis en plus. La nouvelle réglementation des écoles impose de distribuer le travail scolaire sur quatre jours et de prévoir deux heures hebdomadaires de soutien personnalisé. Concrètement, pour les deux communes, ce soutien se fait sur cinq périodes les soirs du lundi et du jeudi à Saint Marcellin pour bénéficier de la garderie. Le projet a été validé par l'inspection, même si l'association des parents d'élèves estime que les moments de ce soutien (en soirée) ne sont pas les mieux choisis pour leur efficacité. Le conseil s'est terminé par l'exposé des projets de l'année : cours d'espagnol donnés par l'assistante d'éducation, projets d'aménagement de l'espace, de réalisation de film d'animation, et de sorties pédagogiques liées au programme d'histoire qui ont reçu une promesse d'aide de la part des municipalités.

MORTS POUR LA FRANCE

C

e mardi, dans la grisaille de novembre, notre petite commune n'a pas failli à son devoir de mémoire, honorant ses douze morts pour la France à la guerre de 14-18 et y associant les deux hommes tués à la guerre de 39-45. Au cimetière, dépôt de gerbe, lecture des noms des disparus, lecture du message de Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat à la défense et aux anciens combattants, minute de silence, ont constitué les moments forts de cette commémoration à laquelle participaient notamment des jeunes écoliers.

8

1914-1918 Clovis Alazard Félix Baud Rémy Baud Justin Bayle Marius Blanc Léon Guibert Fernand Latty Martial Martin Eugène Oranger Henri Reynard Daniel Topenas Jean Ughetto

1939-1945 Auguste Peyrol André Roulph


9


Le CLIC est • un service gratuit offrant un accueil personnalisé.

• un dispositif de coordination de proximité dont l’objectif est d’améliorer la vie des personnes âgées.

• un lieu d’accueil, d’écoute, d’information, de soutien, de conseil, d’orientation où exposer ses questions et ses inquiétudes ainsi qu’un lieu de coordination.

Les locaux du CLIC HAUT VAUCLUSE se situent au rez-de-chaussée de la Résidence d’Hébergement pour personnes âgées Frédéric Mistral à Vaison la Romaine où la coordonatrice, Estelle Bertrand vous accueille du lundi au vendredi de 8h30 à 12h. Si aucune permanence n’a lieu dans votre commune ou à proximité de chez vous, n’hésitez pas à contacter la coordinatrice qui se déplacera à votre demande et sur rendez vous en fonction de vos besoins dans votre mairie ou à votre domicile.

• ouvert aux personnes âgées, à leur Le CLIC, un service de proximité au service des plus de 60 ans

entourage familial et à toutes les personnes concernées par le vieillissement : bénévoles, professionnels, élus… Le CLIC

• recense et recueille des informations Le CLIC Haut Vaucluse (Centre Local

d’Information et de Coordination en gérontologie) a ouvert ses portes le 2 juin 2008. Il couvre les 22 communes suivantes : Brantes – Buisson – Cairanne – Le Crestet – Entrechaux – Faucon – Grillon – Puyméras – Rasteau – Richerenches – Roaix – Sablet – Saint Léger du Ventoux – Saint Marcellin les Vaison – Saint Romain en Viennois – Saint Romsn de Malegarde – Savoillan – Séguret – Vaison La Romaine – Valréas – Villedieu – Visan.

et se crée une base de données des services présents sur le territoire couvert. Ainsi, il peut renseigner sur les aides mises en place dans chaque commune concernant par exemple l’aide à domicile, la téléassistance, le portage de repas à domicile, écouter et conseiller sur la problématique de l’entrée en institution, etc...

• organise et/ou collabore à la mise en

CLIC HAUT VAUCLUSE Résidence d’Hébergement pour personnes âgées Frédéric Mistral Centre hospitalier Rue Louis Raynaud BP 43 84110 VAISON LA ROMAINE : 04 90 36 54 55 : 06 45 76 58 10

place d’ actions de prévention collectives (ateliers mémoire, prévention des chutes, alimentation, etc…)

Louchier et louchière

Appellation

Buisson

Soupes en concours 10

Nicolas Le Bras (12 ans)

Cairanne

10

Isabelle Liffran

Soupe La Basilic, carottes, courgettes, fromage, miel Velouté d’artichaut et ses croûtons au foie gras

Crestet

10

Evelyne Novoa

Soupe forestière aux champignons

Entrechaux

7

Dany Lefebvre

Gaspacho de carottes à l’orange

Faucon

13

Margaux Guibal (8 ans)

Puyméras

9

Pierrette Hofer

Soupe pommes-morilles

Rasteau

7

Carole Genard

Soupe pommes - gingembre

Roaix

9

Françoise Laurent

Sablet

12

Thomas Grobon

Velouté de lentilles au murçon maison

Séguret

15

Danielle Ibaney

Crème de lait aux amandes

St Marcellin les Vaison

13

Rémy Certain (12 ans)

St Romain en Viennois

13

Anna Planchat

Vaison-la-Romaine

18

Joseph De Florio

Villedieu

15

Monique Vollot

Au total : concouru !

161

soupes

ont

Soupe chou-fleur

Soupe de potimarron au bleu d’Auvergne

Velouté de champignons à l’anis Soupe courge et châtaigne Soupe de légumes, canard et cocos Velouté d’automne, potiron-châtaignes

NDLR Pour ceux qui, comme moi, l’ignoreraient, le murçon ou murson est un saucisson à cuire, spécialité charcutière de la Mure dans le Dauphiné, composé de chair de porc et aromatisé au carvi (fenouil sauvage).

10


LUNDI

SAMEDI

12

31

JANVIER

JANVIER

Assemblée Générale 20h30 La soirée se terminera par le gâteau des rois Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues

Le Festival des Soupes Soirée Crêpes Toutes nos félicitations à Évelyne Novoa, lauréate de cette année 2008 Tous nos remerciements aux dix soupiers et soupières, à l’équipe des organisateurs et à leurs aides qui ont rendu possible cette soirée conviviale. 150 repas ont été servis. Encore mieux que l’année dernière !

Vendredi 28 novembre, les membres et sociétaires de la Boule Amicale Crestoise se sont retrouvés pour récompenser les meilleurs joueurs de la saison. C'est dans une ambiance très chaleureuse que s'est poursuivie la soirée autour du verre de l'amitié et du repas annuel.

Cette saison, les meilleurs joueurs sont: Chez les femmes: 1. Denise Benoit 2. Yvette De Osti 3. Odile Marie

Chez les hommes: 1. Hervé André 2. Nicolas André 3. Fabien Alazard 11

Chez les enfants: Julien Martinez Thomas Pauleau Lisiane Bègue


C

omme chaque année, le renouvellement des cartes se fait à partir du premier juillet. A ce jour, le club comprend 53 adhérents, ce qui n'est pas mal compte tenu de la taille du village. Les tarifs restent inchangés : voir ci contre. Le club a organisé un petit tournoi interne du 12 au 16 novembre. Cette année le temps a été clément, la pluie ayant cessé le 12 à 11 heures alors que le premier match était programmé à 17 heures. La finale a opposé l'équipe Lepère-Colin à l'équipe Kluitjmans Paul et Miriam. Malgré une bonne résistance, l'équipe Lepère-Colin a dû céder. Nous envisageons un autre tournoi au printemps. Pour la première fois depuis la création du court, nous avons vu apparaître une couche de mousse très importante. Nous allons donc faire appel à une entreprise spécialisée qui interviendra prochainement. Les cours réservés aux enfants le mercredi et le samedi sont toujours très appréciés.

Cartes annuelles - Enfants - de 12 ans : 8 € - Jeunes 12 à 18 ans : 20 € - Adultes : 40 € - Conjoint: : 30 €.

Tickets horaires - invités : 3 € le ticket ou 24 € les 10 - passagers : 8 € le ticket + Clé de l'éclairage : 5 €

Le bureau

Michel Coubard

Né le 2 septembre 1934 à Vanves en région parisienne, décédé le 16 octobre 2008 à Paris . Il débuta sa carrière au service de l’Éducation nationale comme instituteur avant de devenir professeur de mathématiques jusqu’en 1990, année où il prit sa retraite.. C’est en 1963 qu’il découvrit la Provence . En 1973, il fit l’acquisition d’une maison, à Vaison, puis avec Mireille sa deuxième femme il s’installa à Crestet en 1991. Tous ceux qui l’ont croisé n’oublieront pas son humour et sa joie de vivre. C’était un homme d’une grande culture et de forte conviction. Il était le père de deux filles et de quatre petits-enfants.

Emma Félise Jocelyne Battestini fille de Florian Battestini et de Audrey Zambelli, est née le 15 octobre 2008 à Orange Chemin des Grès

Alycia Cassandra Garel fille de Yannick Garel et de Jessica Dervaux, est née le 19 octobre 2008 à Orange Piolard, route de Malaucène

12


13


14


ches qui soient validées par les pouvoirs publics en matière d'approche environnementale en agriculture : l'agriculture biologique et l'agriculture raisonnée. D'après le décret nº 2002-631 du 25 avril 2002, "les modes de production raisonnés en agriculture consistent en la mise en œuvre, par l’exploitant agricole sur l’ensemble de son exploitation dans une approche globale de celle-ci, de moyens techniques et de pratiques agricoles conformes aux exigences du référentiel de l’agriculture raisonnée". Le référentiel comporte une centaine de prescriptions qui concernent le respect de l’environnement, la maîtrise des risques sanitaires, la santé et la sécurité au travail et le bien-être des animaux. Respecter cette charte permet d'obtenir une certification nationale pour cinq ans, à condition d'accepter les contrôles d'un organisme indépendant.

Le Vaucluse, terre agricole On sait que l'agriculture est un des fondamentaux de l'économie vauclusienne. Trois productions dominantes assurent 90% du chiffre d'affaires : les vins, les fruits et les légumes. Le Vaucluse est le premier producteur de cerise, de pomme golden et de raisin de table et le deuxième de tomate et de melon. Rappelons enfin que l'agriculture, l'industrie agro-alimentaire et les activités induites représentent plus de 20% des emplois. Secteurs économique Vaucluse

PACA

France Agr icult ure Indust r ie/ BTP

En bref, l'agriculture raisonnée serait une agriculture plus sûre et plus propre, avec moins d’engrais et de pesticides. Une agriculture qui respecte l’environnement, la santé du consommateur et celle de l'agriculteur. Une agriculture enfin qui, du point de vue du prix de ses productions, reste abordable.

Tert iair e

Comment définir l’agriculture raisonnée ? Agriculture durable, agriculture bio, agriculture paysanne, agriculture intégrée, agriculture raisonnée, comment s’y retrouver dans cette garrigue terminologique, d’autant que dans la région on a tendance à parler plutôt de "lutte raisonnée" et ceci depuis plus de vingt ans ?

Peut-on être contre ? Peut-on être contre une alimentation sécurisée, un développement durable, la lutte contre le réchauffement climatique ? Raisonnablement, la réponse est non. Mais les arguments de l'opposition sont ailleurs. Parmi les réticents, certains se plaignent d’un excès de contrôles et de contraintes. D’autres pensent qu’on court le risque d’aller vers un tout bio qui, s’il était généralisé, ne permettrait pas d’alimenter toute la population en raison de son faible rendement, d’autant que certains produits bio ne seraient pas, pour le consommateur, d’aussi bonne qualité qu’on le prétend. De fait, la certification porte sur la méthode utilisée et non sur les résultats obtenus.

L'expression d'agriculture raisonnée est apparue au milieu des années 1990 en France. Entre une agriculture bio "purement naturelle" et un productivisme qui recherche de l'accroissement du rendement sans se soucier des conséquences nocives dans les domaines sociaux, écologiques et économiques, il y a l’immense champ de l’agriculture durable au cœur duquel se trouve une démarche comme celle de l’agriculture raisonnée.

D’autres encore, fervents partisans du bio, considèrent qu’il faut aller plus loin, et que l’agriculture "raisonnée" n’est que l’agriculture officiellement prescrite, soutenue par les grands groupes agroalimentaires. Bref ce serait une appellation qui ne veut pas dire grand chose puisque une bonne partie des

Officiellement en France, il n' y a que deux démar15


prescriptions reprend des exigences réglementaires que tous les producteurs sont déjà tenus de respecter.

"Avant, on ne faisait pas d'analyse de sol ni d'analyse foliaire. On mettait de l'engrais ou on traitait mais sans savoir s'il y en avait besoin ou pas. Maintenant on a les moyens de cibler. Par rapport à l'agriculture biologique on est juste en dessous. L'engrais chimique, on n'en met plus, on met plutôt de l'organique."

Certains enfin, dit la rumeur, se déclarent favorables et pratiquants et en fait ne pratiqueraient pas vraiment. Ces "contrevenants", qu’on ne connaît évidemment pas, la profession les estime à 5 ou 10%.

"Tout un ensemble de produits jugés toxiques sont interdits.

Qu'en pense-t-on à Crestet ? Entre la génération des agriculteurs en activité et leurs parents, les pratiques ont beaucoup évolué. En voici quelques témoignages. "Avant, les agriculteurs avaient beaucoup plus de petites surfaces. Du temps de mon père, sur un hectare on avait quatre ou cinq types de culture. Maintenant on a tendance à recomposer les cultures pour se faciliter le travail. Au sortir de la guerre, on essayait d'être autosuffisant. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Ça a changé dans les années 6070. C'étaient les années fastes : il n'y avait qu'à travailler et il se gagnait de l'argent. Dans les années 80, c'était encore bon. La crise de la vente vient depuis 1992. La marchandise qu'on vend maintenant, nos parents la vendaient plus cher il y a trente ans".

On ralentit les fréquences de traitement, et on respecte les DAR (délais avant récolte).Ceux dont on ne peut pas se passer, comme le cuivre contre le mildiou de la vigne et de la tomate, on en diminue les doses. A cet égard on peut rappeler que l'agriculture bio est autorisée à utiliser plus de cuivre que nous." "Avant, il y a quinze ans on ne faisait pas du tout d'enherbement. L'enherbement, c'est évidemment moins de désherbant, moins de pourriture, ça empêche les ravines, ça évite l'érosion. Mais il faut irriguer davantage. Aujourd'hui on utilise cette technique quand on le peut et en fonction des cultures."

"Par la force des choses, on travaille en agriculture raisonnée. Le système de vente a changé. Avant, on allait au marché et il se vendait le voyage. Maintenant on est obligé de passer par des sociétés d'intérêt collectif agricole (SICA) ou des centrales d'achat. Pour le raisin de cuve, on passe par les caves coopératives ou particulières. Ainsi les informations circulent autrement que par les seuls vendeurs de produits phytosanitaires, que ce soit par les organisations de producteurs, les chambres d'agriculture, Internet, ou encore d'autres canaux".

"L'agriculture raisonnée, oui, mais ici il faut quand même un minimum de traitement."

"Je fais partie de ceux qui pensent qu'un fruit ou un animal qui a souffert ne peut pas être très bon."

Faut-il traiter ?

Des contradictions "C'est compliqué, car les exigences auxquelles on est soumis ne sont pas toujours cohérentes. Pour nous le problème est qu'il faudrait quasiment ne plus traiter, mais toujours produire plus gros. Pour les cerises, il faut des grosses cerises. Les gens ne mangent que du 26. Et je suis désolé, les cerises à partir de 26, tu ne les fais pas gonfler à l'eau. Ce 16


n'est pas compliqué : une cerise de 22 se vend à un euro, la 24 à 1,50 euro, la 26 à 2 euros et la 28 à 3 euros…"

consommateur par des produits labellisés "Filière Qualité" chez Carrefour, "Terre et Saveurs" chez Casino, ou encore "Filière agriculture raisonnée" chez Auchan , concerne encore un minorité d'agriculteurs. Mais précisément cela semble montrer que, malgré ses imprécisions et malgré les critiques dont elle fait l'objet, cette approche existe bel et bien.

"La certification "agriculture raisonnée", bien sûr ça sert à quelque chose et ça prépare l'avenir. Mais on ne comprend pas d'être soumis à des contraintes sévères quand, dans le même temps, on va faire rentrer des marchandises d'Espagne, des pays de l'Est ou d'ailleurs, qui n'ont pas toutes ces obligations. Actuellement la certification ne nous apporterait pas un plus pour nos ventes."

Antoine Abou

Pour en savoir plus

L’avenir

Depuis 1993, en France, le réseau FARRE, regroupant notamment l'Union des industries de la protection des plantes (UIPP), et l'Association nationale professionnelle pour les engrais et les amendements (ANIA) assure la promotion et le développement de l'agriculture raisonnée. A ce sujet, on peut consulter sur Internet le site www.farre.org. On peut également se reporter à Guy Paillotin, L'agriculture raisonnée, rapport au ministre de l'agriculture et de la pêche, février 2000.

"D'abord, il y a une réalité : la diminution du nom-

bre des agriculteurs. On est les derniers agriculteurs. Aujourd'hui, combien sommes-nous qui vivons entièrement de ce métier ? Pas difficile à faire les comptes : une petite dizaine tout au plus." "D'ici 15 -20 ans, les terres cultivables vont diminuer. Beaucoup de fermes n'ont pas de succession. Elles ne seront pas rachetées : à 36 euros l'hectolitre (prix 2006), les Côtes du Ventoux ne sont pas rentables. Le paysage, ce sera la moitié en harmas, en friches abandonnées. Histoire de meubler, on met des truffiers, c'est-à-dire de la forêt."

Pour conclure provisoirement

Repères

Sur le plan politique, au terme du Grenelle de l’En-

Le référentiel de l’Agriculture Raisonnée paru en avril 2002 se compose de 98 exigences et mesures dont 55 exigences de bonnes pratiques venant compléter un cadre réglementaire (43 points). Certaines de ces exigences sont des préalables conditionnant l’accès à la qualification. D’autres sont des engagements à mettre en œuvre dans un délai déterminé. Le référentiel est constitué des 14 chapitres suivants :

vironnement, la France a décidé récemment de réduire de moitié l’usage des pesticides d’ici dix ans, et de supprimer progressivement les molécules les plus dangereuses du marché : c'est le plan Ecophyto 2018. La réduction de l'usage des pesticides est une des composantes essentielles des objectifs de la durabilité des pratiques agricoles. Le Grenelle de l'environnement a fait émerger, avec les agriculteurs qui sont les premiers exposés aux risques induits par l'application de produits phytosanitaires, un consensus sur la nécessité de réduire significativement l'usage des produits phytosanitaires. Le tout dans le respect de la compétitivité de notre agriculture.

- Connaissance de l’exploitation et de son environnement. - Traçabilité des pratiques. - Santé et sécurité au travail. - Gestion des sols. - Fertilisation minérale et organique. - Protection des cultures. - Irrigation. - Identification des animaux. - Santé des animaux. - Alimentation des animaux. - Bien-être animal. - Hygiène. - Gestion des déchets de l’exploitation. - Paysage et biodiversité.

Dans la réalité, combien compte t-on d’exploitations certifiées ? Sur le territoire national, 1 600 exploitations (soit 0,3 % de l'ensemble) étaient qualifiés en 2006. Mais les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à la pratiquer. L'adhésion à ce nouveau mode de production qui se traduit pour le

17


Le fada des étoiles

J

uste à l'extérieur du village, il y avait une petite maison entourée d'un jardin magnifique. Elle était habitée par un jeune homme et une jeune femme qui s'aimaient passionnément. C'est peut être pour cela que le jardin paraissait si beau à ceux qui passaient devant... Puis un jour de vent gris et glacial, elle attrapa une mauvaise fièvre. Le jeune homme la soigna, la veilla jour et nuit. Mais cette fièvre était plus forte qu'eux deux réunis. Et un après-midi, alors qu'il sentait son tout dernier souffle s'échapper de sa poitrine, il approcha ses lèvres de ses oreilles. - Ne t'inquiète pas, je t'accompagne, je viens avec toi... A peine venait-il de prononcer ces mots que le corps de la jeune femme se fit plus lourd. Comme en réponse à ces paroles, une étrange brume sortit de sa bouche, flotta un instant à travers la pièce, puis passa à travers la porte. Sans hésiter un seul instant, le jeune homme la suivit. Il la suivit à travers le jardin, il la suivit à travers les bois. Il la suivit dans les heures du jour qui s'éteignait. Il la suivit dans les heures épaisses de la nuit. Elle était toujours là, devant lui... Puis, comme elle traversait un grand espace dégagé, des voiles de lumière sont descendus du ciel, immenses, l'enveloppant de leurs plis et de leurs replis, tournoyant autour d'elle jusqu'à ce quelle se fonde en eux, aspirée par les étoiles. Le jeune homme s'est mis à crier. - Attends-moi, j'arrive! Je viens!... Il a couru dans les voiles de lumière, les bras levés. Les yeux perdus dans ces limbes tournoyants, il essayait de suivre les poussières de lumière qui montaient vers les étoiles à travers lesquelles il entrapercevait les ombres d'un autre monde. Il essayait de se laisser aspirer à chaque repli, dans le creux de chaque vague, à l'intérieur de tous les chatoiements... Mais son corps, trop lourd de chair et de sang, ne pouvait suivre la lumière... Puis, comme l'aube venait, les lumières du ciel se sont estompées ainsi que les ombres de l'autre monde. Et le jeune, homme est resté-là, seul… Enfin, jeune plus vraiment. Car en une nuit, ses cheveux avaient blanchi et sa peau était ridée, plissée, comme si une centaine d'années était passée. Depuis très longtemps déjà, à la sortie du village, il y a un vieil homme un peu étrange, un peu fadoli. Assis au milieu d'un jardin sauvage, par tous les temps, il regarde le ciel, il regarde les étoiles. Il dit qu’il cherche la porte de l'autre monde, le chemin des lumières du ciel… Anne Noisier

18


L

E bè, tout simplamen, car sian sus lou camin que meno dóu Piemount italian à-n-aquelo partido de Catalougno ounte li lengo regiounalo soun recouneigudo acò fai de tèms. D’un coustat, pèr l’Estat italian, de l’autre, pèr la Generalitat de Catalougno. Au mitan, l’Estat Francés, vèn tout bèu just de moudifica la Counstitucioun francèso en apoundènt à l’article 75-1 : « Les langues régionales font partie du patrimoine ». Lou Parlamen e lou Senat an vouta acò lou 21/07/2008. Mai alor, perdequé faire uno marcho de 1300 km ?

i fèsto dóu patrimòni de setèmbre de 2008 soun estado marcado pèr dous evenimen memoura-

ble !

D’abord emé la tant poulido espousicioun de foutougrafìo d’Antoine Abou qu’emé sa femo nous an permès de remounta lou tèms. Avèn pouscu aremarca la grando qualita di preso de visto e dóu tratamen infourmatique di foutò

que nous an douna la poussibilita de reviéure emé uno vertadiero esmougudo de sceno d’antan e de revèire d’endré o d’óutis qu’avian coumpletamen óublida. Es esta, tambèn, uno bono óucasioun de se ramenta li gràndi figuro de la coumuno : Titin, René Reynard, li pintre Abou e Durieux, li mère qu’an mena la Municipalita… e pièi li foutò de classo ounte ai meme agu de dificulta pèr me recounèisse tant lou tèms nous a escagassa !

Justamen, pèr demanda que la lengo d’O siegue marcado au patrimòni Moundiau de l’Umanita pèr l’Unesco. Sarié lou moumen ! 104 an après l’atribucioun dóu pres Nobel de literaturo à Frederi Mistral ! Vengu de Mount-Brun, en passant pèr Saut, Flassan e Malauceno, li caminaire an passa lou Pas dóu Loup e soun arriva dins lou vilage lou 17/09 vers miejour, ounte an dina. Antoine Abou, encaro éu, lis a aculi au noum de la Municipalita, e i’a fa visita lou vilage. Qunte ravissamen ! Soun pièi parti pèr Veisoun en disènt : « Jamai avèn vist un tant poulit endré ounte lou patrimòni architeiturau es tant bèn respeta ! Mai la lengo… ».

Pièi, un autre evenimen a marca aquelo semano patrimounialo : es lou passage de la « caminado à pèd ». Mai, de qu’es acò ? Soun 7 caminaire que soun parti di valado d’Itàli (Piemount) ounte se parlo la lengo d’O procho de noste prouvençau (es d’aqui que soun vengudo dins lou tèms, li famiho Roulph e Fazi) pèr rejougne lou Vau d’Aran en Espagno ounte se parlo tambèn la lengo d’O. Alor perdequé soun passa au Crestet ?

Un jour, belèu qu’un camin de lengo passara pèr aqui. Jean-Bernard Plantevin

Traduction en français à demander en Mairie ou à l’adresse : mairiecrestet@orange.fr Renseignements à demander à l’adresse: jb.plantevin@free.fr 19


Chers amis, Nous en sommes à la 101e parution de la Gazette. Comment le temps a-t-il passé si vite ? Il me semble que c’était hier que Monsieur Plantevin me demandait si je voulais collaborer à notre petit journal ! Aujourd’hui je m’engage avec autant de plaisir pour la nouvelle Gazette.

Lou tem passo, passo lou ben Prends ton temps car le temps te prendra Saisis gaiement l ’instant de bonheur Le temps fuit. Hâte toi avec modération Qui bien aime tard oublie Faisons le bien tant que nous en avons le temps A toute heure pour les amis Les vieux amis et les vieux écus sont les meilleurs Bon silence vaut mieux que mauvaise dispute (proverbe russe) Vieilles amours ne rouillent pas (proverbe russe) Le jour se lève, même s’il n’y a pas de coq pour le chanter (proverbe africain) Nouvé porto l ’iver dins une biasso, se l ’a pas davans l ’a darrié (Noël porte l ’hiver dans une besace, s’il ne l ’a pas devant il l ’a derrière) A l ’an que ven ! Se retroubaren beù,en bono coumpagnie e subretout plen de santa ! A l ’an qui vient ! Que nous nous retrouvions beaux, en bonne compagnie et surtout en bonne santé !

20


Sp éc

Velouté d’artichaut et ses croûtons au foie gras

2 kg d’artichaut 250 g de crème fraîche 100 cl de bouillon de poule Sel, poivre 600g de foie gras Croûtons Faire bouillir les artichauts avec le bouillon de poule Mixer une fois cuit Rajouter la crème fraîche, le

Isabelle Liffran Prix du jury Festival des Soupes 2008 Cairanne

Velouté forestier

ial

So up es

Velouté de champignons à l’anis

(recette pour 6 personnes)

(recette pour 4 personnes)

600 g de champignons mélangés (chanterelles, pieds-de-mouton) 1 bouquet de cerfeuil 1 grosse pomme de terre 1 oignon 1 tablette de bouillon de volaille 20 cl de crème liquide 25 g de beurre

250 gr de champignons 1 fenouil 50 gr de beurre 500 ml d’eau 1 anis étoilé 1 bouillon de bœuf 4 Vaches Qui Rit

Nettoyer les champignons, peler la pomme de terre, émincer l’oignon. Dans une cocotte, faire fondre l’oignon 2 mn. dans le beurre, ajouter les champignons (réserver 100 g.) Faire revenir 5 mn, ensuite verser 75 cl d’eau. A ébullition, ajouter la tablette de bouillon puis la pomme de terre en morceaux, couvrir, laisser cuire 20 mn. Faire dorer les champignons restant dans un peu d’huile d’olive, saler, poivrer.

Evelyne Novoa Lauréate du Festival des Soupes 2008 à Crestet

Faire revenir les champignons dans 30 gr de beurre et le fenouil dans 20 gr de beurre Mélanger champignons, fenouil, anis, eau, bouillon de bœuf Cuire 25

Rémy Certain Prix du public Festival des Soupes 2008 St Marcellin

N’hésitez pas à nous faire partager vos recettes. Vous les adressez à « Gazette de Crestet », Mairie. 21


Les aventures de Sissi

Le long dragon

Que peut bien signifier cette formule magique obscure ? « Si Sissi Sissi si près si sans Sissi Sissi sans Sissi près ».

De la tête jusqu’à l’extrémité de la queue un dragon mesure soixante mètres plus la moitié de sa longueur. Quelle est donc sa taille ?

Affaire de famille Un médium et son épouse ont cinq filles. Chacune de ces filles a un frère. Combien ont-ils d‘enfants en tout ?

Solutions dans le prochain numéro

Solutions du N° 100. Les plantes du sorcier : Higor (camomille), Aldevia (trèfle), Ysil (aloès), Lonar (anis), Ergalen (salsepareille) La machine à remonter le temps : Il a éliminé son grand père avant que celui-ci n’ait donné naissance à son père; par conséquent il ne peut plus naître dans le futur. Le cracheur de feu : parce qu’il était chauve !

Directeur de publication : Georgette Guintrand Comité de rédaction : Antoine Abou, Florian Battestini, Eliane Baud, Florence Bertrand, Georgette Guintrand Maquette : Antoine Abou

22


Le Chêne Bleu Caveau de la Verrière 84110 Crestet 04 90 10 06 30 06 11 55 60 15

23


841 10 04 9 CREST 0 36 E 29 5 T 0

CUISINE PROVENCALE GIBIERS PIZZA GRILLADES PIERRADE LE SOIR

Fermé le lundi toute l’année Réservation souhaitable

30 années d’expérience qui font la différence ! 24