Gazette Numéro 104 - Octobre 2009

Page 1

Mauricius Adams, 2005

N째 104 OCTOBRE 2009

Informations communales


VAISON LA ROMAINE 04 90 100 600

VĂŠhicules utilitaires et de tourisme - Voitures sans permis

Avenue Marcel Pagnol 84110 VAISON LA ROMAINE

2


Copavo Info ; la bibliothèque ; Mauricius Adams .......................................... 2 Conseil municipal : séance du 23 juillet 2009............................................... 3 Le Comité des Fêtes : fête votive ; festival des soupes ............................... 4 Tennis-Club ; Soirée provençale ................................................................... 5 Deux nouveaux commerces à Crestet .......................................................... 6 Notre fontaine fait de la résistance ................................................................ 7 Le Carnet - Roger Baud, une longue vie de Crestétois............................... 12 Les Journées du Patrimoine ........................................................................ 13 L’église ; le jumelage .................................................................................. 15 Prélèvements, puits et forages .................................................................... 16 L’eau (extrait de manuel) ............................................................................. 17 L’eau dans tous ses états ............................................................................ 18 La page gourmande..................................................................................... 19 Énigmes, logique et casse-tête ................................................................... 20

L

’été s’achève, un été chaud et sec qui a privé notre village de l’eau qui habituellement coule à la fontaine. Vous pourrez lire dans cette Gazette le compte rendu de la visite de l’hydrogéologue quant aux causes du tarissement. Il semblerait que les dernières pluies aient en partie reconstitué la nappe. Au moment où j’écris ces quelques lignes, l’eau arrive à proximité de l’église mais un problème subsiste empêchant l’eau d’alimenter la fontaine et le lavoir. Nos employés Aimé et Frédéric s’emploient activement à le résoudre. Tout le monde aimerait tant retrouver le gazouillis de la Fontaine ! Je saisis cette occasion pour rappeler aux ayants droit que cette eau est un bien commun et qu’elle doit être partagée entre ceux qui se trouvent le long de la canalisation et le village ! Je profite de cette tribune pour faire une mise au point au sujet de « la propriété Zanella » car les bruits les plus farfelus et tendancieux circulent. Lors du dernier conseil municipal la commune de Crestet s’est portée acquéreur de ce bien pour un montant de 500 000 euros. Il faut savoir qu’à cette date Mme Zanella avait un acquéreur à 530 000 euros ! Elle a fait un geste envers la commune car il s’agit de réaliser des équipements publics. Georgette Guintrand 3


Les nouvelles fonctions de Marilyn Flamain Brantes Buisson Cairanne Crestet Entrechaux Faucon Puyméras Rasteau Roaix Sablet Saint Léger du Ventoux Saint Marcellin les Vaison Saint Romain en Viennois Savoillans Séguret Vaison la Romaine Villedieu

A partir du 1er septembre, Marilyn Flamain prend une nouvelle fonction : celle de responsable de la bibliothèque municipale de Vaison-la-Romaine, sise à la Ferme des Arts. Mise à disposition de la mairie par la Copavo, elle conserve pour un quart de son service la responsabilité de la lecture publique sur les dix-sept communes de la communauté. Marilyn a 34 ans et ce n'est pas son premier poste à Vaison. Dijonnaise d'origine, elle est en Provence depuis neuf ans. Munie d'un Diplôme universitaire de technologie en Communication avec une option DocumentationBibliothèque elle a commencé par exercer en documentation pour un CDI en milieu scolaire, puis pour une association culturelle. Sa précédente affectation à la Copavo lui avait permis de piloter la mise en réseau des bibliothèques de la Copavo : 43 103 documents disponibles dans les onze bibliothèques informatisées du territoire. C'est avec un enthousiasme renouvelé qu'elle souhaite faire profiter les bibliothèques municipales de ses compétences en matière d'intercommunalité.

La bibliothèque de Crestet est ouverte le mercredi de 14h à 16h et le samedi tous les quinze jours de 10h à 12h

En couverture de la Gazette, c’est un tableau de Mauricius Adams qui a été choisi.

Mauricius est un peintre flamand originaire de Wezemaal, à 12 km au nord de Louvain, où il est né en 1929.

Mauricius Adams

A 17 ans, il entre à l'académie des Beaux-Arts à Louvain, avec pour professeurs Jan Cobart et Willem Paerels. Puis, à 20 ans, il suit les cours de l'Académie des Beaux Arts d'Anvers pendant deux ans. Il termine ses neuf années de formation à l'Institut national supérieur des Beaux Arts d'Anvers où il étudie pendant quatre ans. Il commence par vivre de sa peinture. Puis les commandes devenant aléatoires, il ajoute une corde à son arc : 4

fils d'un entrepreneur en bâtiment, il prend pour second métier la peinture en bâtiment en se spécialisant dans le faux marbre, le faux bois, la patine pour l'ornement des châteaux, des grandes demeures et des églises. En 1973, son atelier est détruit par un incendie : il perd ainsi 150 huiles, des tableaux de maître qu'il avait acquis, des centaines de dessins et quelques aquarelles. Il part alors en France et s'éprend de la Provence lorsqu'il y vient en 1974. De manière permanente, il réside à Crestet depuis treize ans (1996). C'est là qu'il recommence à peindre et à aquareller. Ses spécialités : le paysage et le portrait.


La séance est ouverte à 20h30 Présents : tous les membres en exercice sauf Mesdames Florence Bertrand et Odile Marie (procuration à Florian Battestini). Mme Anne-Marie Zanella a été nommée secrétaire.

Soutien au comité des papetiers de Malaucène Unanimité Modification des statuts de la COPAVO sur six points Avis favorable à l'unanimité Départ de Monsieur Daniel Peyre.

Lecture du compte-rendu de la réunion du Conseil Municipal du 25 mai 2009 Approuvée à l’unanimité Courriers de l’AMIC - relatif à l’absence d’eau à la fontaine. Rapport par Monsieur Abou et Madame Guintrand, qui se sont rendus sur place avec des personnes spécialisées. Le rapport de l’hydrogéologue est en attente. - relatif aux travaux de restauration des peintures murales à la chapelle de l’Annonciade et de l’omission de la mention de l’action de l’AMIC. La municipalité considère qu’il n’y pas eu d’omission (voir Gazette n°100 et n°101) et invite l’AMIC à fournir un article pour la prochaine Gazette. Courrier de l’Association paroissiale relatif à la fuite d’eau dans la sacristie de l’église. En accord avec l’Architecte des Bâtiments de France, il va être demandé une procédure d’urgence vu l’état dégradé des lieux. Madame Anne-Marie Zanella quitte la salle. Acquisition de la propriété Zanella Le Conseil Municipal décide à l’unanimité d’acquérir cette propriété au prix de 500.000 € pour y créer commerces et logements. Unanimité

Programme « Écoles Numériques Rurales » La candidature de l’école de Crestet est retenue par l’Inspection Académique. Une plaque en mémoire de Monsieur Charley Schmitt sera posée au jardin communal du village pendant les journées du patrimoine en souvenir de tout ce qu’il a fait pour Crestet. Courrier de Monsieur Colin relatif au Plan local d’Urbanisme Le PLU n’est toujours pas prévu sur la commune. Route de Sainte-Anne Aménagement par l’agence routière d’un bourrelet pour résoudre le problème de ruissellement sur la RD 938. L’efficacité de cette réalisation sera jugée lors du prochain orage. Salle des fêtes Travaux de la cuisine réceptionnés ce jour. Devis de peinture pour salle des fêtes pour être identique à la cuisine : 2.391 € H.T. Accepté à l'unanimité Collecte des ordures ménagères Rapport de Monsieur Battestini suite à son entrevue avec Monsieur Bec, responsable du service à la COPAVO. Prévoir l’installation de conteneurs supplémentaires.

Retour de Madame Anne-Marie Zanella. La séance est levée à 22 heures 45. Déclaration d’intention d’aliéner la parcelle E 7 La commune ne préempte pas. Unanimité

Le Maire, Georgette Guintrand

5


Le Comité se félicite du déroulement de la dernière fête votive des 27 et 28 juin dernier. 60 exposants au vide grenier, grand succès pour la sardinade et la paëlla, des concours de belotes et de boules animés. Pour la première fois l’APE en plus de la buvette, du café et des croissants a préparé des sandwiches à la satisfaction de tous. Tout le Comité tient à remercier chaleureusement tous les bénévoles qui ont pris en charge les manifestations ainsi que les services techniques et administratifs de la municipalité.

L'automne est là et les soupes sont de retour. A partir du 6 octobre, chacun pourra déguster pendant près d'un mois les recettes traditionnelles ou avant-gardistes des soupières et soupiers, débutants ou confirmés. Dans les quatorze villages qui participent au concours, un jury classe les préparations et le gagnant est intronisé dans la Vénérable Confrérie des Louchiers.

MERCREDI

21

A Crestet, la soirée soupe commencera mercredi 21 octobre à 19h30, place de la mairie et se poursuivra autour d'un plateau-repas à 6 euros que l'on pourra réserver à l'entrée.

OCTOBRE JEUDI

29 OCTOBRE

oter A n vos sur s nda age

Le jeudi 29 octobre , les Journées gourmandes ouvriront sur la finale des gagnants. A tous les finalistes sera offerte une journée de découverte aux thermes de Montbrun-les-Bains. Le lauréat des lauréats pourra passer un week-end au château des Gypières. Bonne dégustation !

le 6 octobre, à Buisson (salle des fêtes) le 9 octobre, à Sablet (salle des fêtes) le 10 octobre, à Roaix (écoles) le 13 octobre, à Cairanne (salle des fêtes) le 14 octobre, à Rasteau (centre d'animation rural) le 15 octobre, à Vaison (haute ville) le 16 octobre, à Séguret (salle des fêtes) 6

le 17 octobre, à Puyméras (salle des fêtes) le 19 octobre, à Faucon (boulodrome couvert) le 20 octobre, à St Romain en Viennois (salle des fêtes) le 21 octobre, à Crestet (salle des fêtes) le 23 octobre, à Villedieu (salle des fêtes) le 24 octobre, à Entrechaux (aux écoles) le 26 octobre, à St Marcellin (écoles)


Comme chaque année, le renouvellement des cartes se fait à partir du premier juillet. Les différents tarifs restent inchangés depuis longtemps. Nous essaierons de maintenir les cours avec l'aide de la Copavo. Pour l'instant, rien n'est encore décidé.

Cartes annuelles - Enfants - de 12 ans : 8 € - Jeunes 12 à 18 ans : 20 € - Adultes : 40 € - Conjoint: : 32 €.

Le démoussage du court aura lieu en automne. Nous organiserons un tournoi interne fin octobre ou début novembre. L'Assemblée générale est prévue le jeudi 1er octobre à 18 heures. Tous les participants seront conviés à un apéritif qui suivra la réunion.

Tickets horaires - invités : 3 € le ticket ou 24 € les 10 - passagers : 8 € le ticket + Clé de l'éclairage : 5 €

Le bureau

Les treize desserts

Traditionnellement, c’était au retour de la messe de minuit qu’il était coutume d’offrir à ses invités ces « treize desserts ». Treize étant le chiffre représentant le nombre de convives autour de la table de la sainte Cène ; le Messie entouré de ses douze apôtres. Aujourd’hui, cette tradition a largement dépassé le cadre religieux et s’inscrit dans nos traditions provençales. Forte de symboles, elle cache encore quelques secrets, que nous vous invitons à venir découvrir grâce à notre « troubadour des temps modernes » : Jean-Bernard Plantevin animera la soirée basée sur ce thème, le 29 décembre 2009 dès 21h à la Salle Communale de Crestet. Le prix d’entrée à cette manifestation est fixé à 12 € par personne (desserts compris). Les places étant limitées du fait de l’aspect convivial et « gastronomique » donné à cette soirée, merci de réserver vos places aux « Gîtes-du-Mazet » Tél. : 04. 90 28 11 90

7


L’Épicurien

Après quelques retards liés à des imprévus dans la programmation des travaux, c'est sous le signe d'Épicure et donc du plaisir que le restaurant, qui remplace La Garenne, vient d'ouvrir ses portes lundi 14 septembre. La Grèce est au menu des pizzas qu'on peut commander sous le nom de Platon ou d'Ératosthène. Mais comme l'indique l'enseigne, l'ambiance est "lounge", style salon bar d'hôtel et casino. Tables hautes, fauteuils, écrans plats de télévision, vidéoprojecteur font partie de ce mobilier complètement remis à neuf. Quatre à cinq personnes en cuisine et quatre en salle font marcher le restaurant avec Alain Saint-Léger et Denise Taffin dite Nana. La cuisine que les patrons veulent raffinée est dirigée par Arnaud, un jeune chef de 27 ans qui fait ses premières armes dans la "grande cuisine". Des desserts faits maison et des produits frais veulent être la marque de fabrique de l'Épicurien. Des prix très modulés : un menu du jour à 9.70 euros, un autre à 19.30, un troisième à 28, et bien sûr la carte pour satisfaire toutes les clientèles. Pour se démarquer de l'offre environnante, Nana et Alain comptent proposer tous les mois des soirées à thème à partir d'octobre : pourquoi pas une soirée salsa avec initiation à la danse ? A essayer.

La Brocante des Escarabasses

Au quartier des Escarabasses, M. Boïac prend la succession de l'entrepôt d'expédition de M. Alléoud. Ancien propriétaire des Intermarchés de Vaison et de Nyons, M. Boïac, aujourd'hui à la retraite, a une passion : la brocante. Depuis le 21 juillet, il a ouvert un magasin où touristes et clientèle locale peuvent trouver de la maroquinerie et de la petite brocante pas trop cher à des prix "adaptés aux besoins de la clientèle". Xavier Gomez, qui débute dans le métier, est le responsable du magasin et s'occupe de la gérance et de la vente. Le magasin est ouvert du lundi au dimanche, de 10h à 19h. Fermeture hebdomadaire le mercredi

8


Début juin Plus une goutte d'eau ne sort des gargouilles de la fontaine du village. De mémoire de Crestétois ce phénomène n'a jamais été observé, même si parfois en été (et plus particulièrement en août), la fontaine s'est déjà arrêtée de couler temporairement. Entrée de la caverne

Première chambre

Deuxième chambre : l’eau sort d’une faille du rocher

15 juillet

A l’arrivée du bassin de décantation, on constate un débit de 1 litre toutes les 9 secondes (6.67 litres à la minute). Georges Truc, hydrogéologue et Marc Estivalet, ancien chef fontainier de la SDEI, se rendent sur place.

Commune du Crestet Examen du captage du Vallat des Églantines Origine de la ressource Causes du tarissement Travaux susceptibles de contribuer à la restauration du captage

tent dans le Midi de la France ainsi que sur la totalité du pourtour méditerranéen.

1. Examen du captage du Vallat des Églantines Le captage du Vallat des Églantines, examiné en compagnie de Mme le Maire du Crestet et de M. Estivalet le 15 Juillet dernier, correspond à un travail ancien réalisé selon le mode bien connu d’une galerie poussée à travers des matériaux meubles plus ou moins grossiers jusqu’à ce que la présence de la ressource soit reconnue.

L’eau est alors captée en fonction de la nature de la ressource et de l’aquifère. Ou bien il s’agit d’une nappe d’eau souterraine et le plancher de la galerie est alors installé à une cote inférieure à celle du toit de cette nappe pour faire en sorte qu’elle subisse les effets d’un soutirage, ou bien il s’agit d’une concentration de filets d’eau, guidée par des facteurs physiques élémentaires : ancienne griffe d’érosion dans un substratum imper-

De très nombreux exemples semblables à celui ci exis9


méable, « veine » perméable dans un matériau moins perméable, etc…et la galerie dérive une partie de cette eau.

lement commun de constater que des revêtements calcaires (cristallisation de carbonate de calcium engendrée par les racines et les bactéries) provoquent le même effet. Enfin, des événements météorologiques majeurs, par exemple ceux dits « de Vaison-laRomaine » ont pu contribué à modifier la circulation souterraine antérieure, ne serait-ce que par ablation (enlèvements de matériaux dans le talweg actif), ce qui a pu provoquer un soutirage de la nappe au bénéfice de l’axe de la vallée.

2. Origine de la ressource La galerie examinée est implantée sur la rive gauche d’un talweg 1 très pentu. Elle part en direction de l’axe de ce talweg . Les matériaux visible sur le terrain appartiennent à deux formations géologiques très différentes :

4. Travaux susceptibles de contribuer à la restauration du captage

- les marnes de la base du Miocène (Burdigalien – cf. la carte géologique Vaison-laRomaine), surmontée par une épaisse barre calcaire résistante, sur laquelle est accrochée l’agglomération du Crestet ; le pendage de cet ensemble est dirigé vers l’Est ; sa valeur est élevée (plus de 10 %) ;

La seule méthode envisageable afin de vérifier les causes d’un tarissement qui ne serait pas d’origine météorologique consisterait à réaliser une reconnaissance par tranchées ou par forages en direction de l’extrémité supposée de la galerie.

- les éboulis quaternaires constitués de très gros blocs calcaires empruntés au bassin versant, plus ou moins roulés, qui encombrent l’axe du talweg.

Quel que soit l’appareillage utilisé (pelle mécanique, foreuse), cette méthode entraînerait la mobilisation de budgets très conséquents, sans aucune certitude de succès et en totale disproportion avec le débit retiré de cette galerie.

Le dispositif hydraulique est simple : l’eau des précipitations atmosphériques, tout au moins la fraction qui est susceptible de percoler, pénètre dans les éboulis et vient toucher le substratum marneux miocène. Une nappe d’eau souterraine très peu épaisse se met en place. Elle circule sous la contrainte des conduits perméables formant un lacis de filets d’eau entre les blocs de cet éboulis.

On pourrait tenter de travailler avec une foreuse de petite taille montée sur chenilles afin de vérifier si l’eau existe encore, au moins par place, sur les marnes burdigaliennes, mais il s’agit d’une démarche frappée d’aléas qui va se traduire par un engagement financier vraisemblablement sans retour. Qui plus est, si ce genre de forage mettait en évidence la présence effective d’eau souterraine exploitable, il serait nécessaire de reprendre la galerie par le haut. Le travail de fouille mobiliserait un engin que les lieux ne permettent pas d’acheminer, sous peine d’une destruction très importante du couvert végétal.

Le captage est allé rechercher une un plusieurs de ces veines, dérivant ainsi une partie de l’eau souterraine qui aurait du normalement rejoindre le talweg un peu plus à l’aval.

5. Conclusion 3. Causes du tarissement En conclusion, j’estime que les incertitudes très fortes qui pèsent sur la valeur réelle de cette ressource et sur les chances de la restaurer, auxquelles il convient d’ajouter l’aspect financier obligatoirement conséquent qu’une opération de ce genre entraîne, forment un ensemble de facteurs rédhibitoires.

Depuis plusieurs années, notre région subit les effets d’une baisse très sensible de la hauteur des précipitations atmosphériques. L’année 2008 a contribué à reconstituer des réserves devenues très faibles, mais la compensation du déficit cumulé des années sèches précédentes a été notablement insuffisante. On peut ajouter à cela que le mode de captage par galerie est fragile. En effet, il suffit que les racines des arbres obturent partiellement le chemin des filets d’eau pour que le débit chute de façon significative. Il est éga-

Georges Truc professeur honoraire de géologie et d’hydrogéologie à l’Université Claude-Bernard, Lyon 1

1

Thalweg ou talweg (chemin de la vallée) : ligne de collecte des eaux. S'oppose à ligne de crête ou ligne de faîte. Fond du lit du cours d'eau, le point le plus profond de la gouttière où se rassemblent et coulent les eaux.

10


Mi septembre

L’eau n’arrive toujours pas à la fontaine, le lavoir est toujours désespérément sec.

Mais sur la canalisation, entre la maison Brun et l’église, les employés municipaux observent que l’eau est présente.

C’est le signe que la source s’est rechargée aux dernières pluies et que le problème se situe désormais en aval de ce point.

22 septembre

L’entreprise d‘assainissement Péreira, tente de désobstruer la canalisation sur 150 mètres.

Mais à l’heure où nous mettons sous presse, l’eau n’est pas encore au rendez-vous.

11


12


13


Roger Baud , une longue vie de Crestetois (1913-2009)

N

é à Crestet, le 3 février 1913, au Quartier de la Glacière, décédé le 16 juillet 2009, Roger a passé pratiquement les 96 ans de sa vie dans la commune. A deux exceptions près : à l'école et pendant la guerre. Fils d'Albert et de Rose, petit-fils des propriétaires de la tuilerie de la Glacière, il commence sa scolarité au village. Mais comme il est de santé fragile et que la route est longue du domicile à l'école, ses parents préfèrent l'envoyer pendant cinq ans chez sa grand-mère à Eygalayes dans la Drôme. Après son certificat d'études qu'il passe à Séderon, il revient à Crestet lorsqu'il a douze ans. Il ne quitte le pays que pour partir à la guerre en 1939. Capturé par les Allemands à Vierzon le 19 juin 1940, il est fait prisonnier et envoyé pendant cinq ans au Stalag VII A à Moosburg près de Munich. Libéré le 1er mai 1945, il retourne dans son Crestet natal que désormais il ne quittera plus. En 1947, il épouse Ginette Gilles, et pendant les 62 ans de leur vie commune, naîtront leur fille, Colette, leurs deux petits enfants et leurs quatre arrières petits-enfants. Agriculteur, passionné de chasse, de boules et de vélo, il laisse l'image d'un homme au caractère bien trempé qui a œuvré pendant 24 ans pour la commune en tant que conseiller municipal, de 1959 à 1983. A.A.

14


samedi 19 et dimanche 20 septembre 2009

En mémoire de Charley Schmitt Au premier jour des Journées du Patrimoine, la municipalité de Crestet a décidé de rendre hommage à l'un de ses administrés qui a beaucoup œuvré pour la connaissance de notre petit village médiéval, Charley Schmitt. Une plaque en sa mémoire a été apposée sur le rempart du château. Le maire, Georgette Guintrand, en présence de Claude Haut, sénateur de Vaucluse, et de nombreux habitants de la commune a rappelé quelques éléments saillants de la vie de celui qui, né en 1922 près de Nemours, fut d'abord instituteur en Seine et Marne et prit sa retraite à Crestet en 1977. Dessinateur, poète, participant actif de divers mouvements associatifs, il publiait régulièrement le fruit de ses recherches sur la région dans des brochures vendues au profit d'une association qu'il avait contribué à créer : les Amis de l'Ancien Crestet.

Sa fille, Claudine, et son gendre étaient présents à la cérémonie

Du porte-plume à la souris d'ordinateur Tel était le titre de l'exposition proposée par Emji et Antoine Abou pour les journées du Patrimoine dans les locaux de la mairie de Crestet. Il s'agissait de fêter le cinquantenaire du déplacement de l'école communale de la mairie du village à l'ancienne gare, et de fournir l'occasion de réunir des personnes de toutes les générations, dont certaines s'étaient parfois perdues de vue depuis longtemps. L'exposition présentait cent cinquante photos, une série de documents, d'objets et de livres sur l'histoire de l'école et de la pédagogie. Pari réussi si l'on en juge par le public présent au vernissage ce samedi : une centaine de personnes ont été très intéressées par les photos de classe, mais ont aussi apprécié que les écoliers viennent réciter quelques fables de La Fontaine et que la directrice leur présente le projet pédagogique liée à la nouvelle inscription de l'établissement comme école numérique rurale. Beaucoup d’anciens élève se sont retrouvés autour d’une table de restaurant

Un grand merci à tous ceux qui nous ont apporté leur concours.

L’église et la chapelle de l’Annonciade Toute la journée de dimanche, l'Association paroissiale et les Amis du Crestet ont ouvert l'église avec une visite à la demande, guidée par Jacques Veit. Dans l’après-midi, Dominique Luquet, restauratrice de peintures murales, expliquait les procédés de restauration de la chapelle notre Dame de l'Annonciade à l'entrée du village et l'importance de la conservation du patrimoine rural non classé ou non inscrit. 15


16


Les travaux de remise en état se poursuivent.. Le topographe Marc Ferrand dont le cabinet de Valréas a été retenu pour effectuer le relevé complet du bâtiment, à la demande de l’architecte, a travaillé au cours du mois de septembre à l’intérieur et à l’extérieur de l’édifice.

En urgence l’entreprise de charpente, couverture, zinguerie Lassagne de Malaucène a été appelée pour la réfection de la toiture de la sacristie.

Les Crestétois recevaient les Tourzélois Vendredi soir 3 juillet, les amis de Tourzel-Ronzières sont arrivés pour un séjour de deux jours à Crestet. Samedi, c’était la visite du château de Suze-la-Rousse avec pique-nique dans la garenne de Suze. Le repas du soir dans la cour de l’école était animé par le groupe « Ma Cousine » de Philippe Boulard qui chante Brassens. « Une superbe soirée » au dire des participants. Après une journée libre il a fallu se quitter dimanche soir. Le château de Suze-la-Rousse 17


Rappel de la Préfecture de Vaucluse

Objet : Déclaration en mairie de prélèvements, puits et forages à usage domestique.

La loi sur l'eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006 a introduit l'obligation, à partir du ler janvier 2009, pour tout particulier utilisant ou souhaitant réaliser un ouvrage de prélèvement d'eau souterraine (puits ou forage) à des fins d'usage domestique, de déclarer cet ouvrage ou son projet en mairie. En dehors de cet usage domestique de l'eau, tout ouvrage est soumis à déclaration ou autorisation préfectorale au titre du code de l'environnement, pour lesquelles il convient de se référer aux services de la direction départementale de l'équipement et de l'agriculture. Qu'est ce qu'un usage domestique? Il s'agit de la consommation d'eau destinée exclusivement à la satisfaction des besoins des personnes physiques résidant habituellement sous le même toit, dans les limites des quantités d'eau nécessaires à l'alimentation humaine, aux soins d'hygiène, au lavage et aux productions végétales et animales réservées à la consommation familiale de ces personnes. En tout état de cause, est assimilé à un usage domestique de l'eau tout prélèvement inférieur ou égal à 1000m3 d'eau par an, qu'il soit effectué par une personne physique ou une personne morale et qu'il le soit au moyen d'une seule installation ou de plusieurs. Cette déclaration en mairie est obligatoire pour tous les ouvrages à usage domestique: avant réalisation des travaux pour les nouveaux ouvrages, et avant le 31 décembre 2009 pour les ouvrages existants. Le formulaire de déclaration CERFA à utiliser est joint au présent courrier, et peut également être téléchargé sur le site http:// www.foragesdomestiques.developpement-durable.gouv.fr/, qui fournit au public toutes informations utiles concernant ce nouveau dispositif. Ce formulaire remplace, uniquement pour l'usage domestique, les documents précédemment utilisés. En cas d'utilisation de l'eau pour la consommation humaine, pour un usage unifamilial, une analyse de type P1, à l'exception du chlore, définie dans l'arrêté du 11 janvier 2007, doit être réalisée par un laboratoire agréé par le ministère chargé de la santé, et jointe à la déclaration. La .liste de ces laboratoires agréés est disponible sur le site du ministère chargé de la santé http://www.sante-sports.izouv.fr/dossiers/saute/eau/controle-sanitaire-eaux/controlesanitaire-eaux.html dans le Vaucluse, seul le Laboratoire Départemental d'Analyses de Vaucluse est agréé pour ce type d'analyses. Quelles sont les obligations du demandeur ? 1. Un mois avant le début des travaux, le demandeur doit déclarer en mairie son projet de réalisation. 2. Dans un délai d'un mois suivant l'achèvement des travaux, le déclarant complète sa déclaration en communiquant au maire : - La date à laquelle l'ouvrage a été achevé ; - Les modifications éventuellement apportées à l'un des éléments de la déclaration initiale ; - Une analyse de la qualité de l'eau lorsque l'eau est destinée à la consommation humaine. Le prélèvement et l'analyse doivent être réalisés par un laboratoire agréé par le ministère chargé de la santé.

18

Quelles sont les obligations du maire ? Le maire accuse réception de la déclaration initiale et des informations complémentaires au plus tard un mois après la date de réception. Il devra procéder au contrôle de la conformité du dispositif, notamment des systèmes de protection, de comptage et des usages. Il tient les informations relatives à cette déclaration à disposition du représentant de l'État dans le département et des agents des services publics d'eau potable et d'assainissement et tient à jour un registre en mairie.


Planche extraite de S. Dirand, E. et E. Carron, Les sciences au cours supérieur 1re année, classe de 7e , A. Hatier éditeur, 1939

19


En ce moment où l’eau de la fontaine de Crestet se cache, il est intéressant de reprendre quelques extraits d’un article de Claude Martel, "L’eau dans tous ses états", publié dans une revue d’ethnologie (Revue Terrain n°13, octobre 1989). Il y étudie le vocabulaire et les expressions sur l’eau en Provence : la bonne et la mauvaise, de la source à la fontaine, eaux de boisson et eau de cuisine, l’eau et le vin. Pour en savoir plus Martel Claude, « L'eau dans tous ses états », Terrain, numero-13 - Boire (octobre 1989), mis en ligne sur le site : http://terrain.revues.org/index3340.html.

L

es appréciations et les jugements des utilisateurs portant sur les qualités réelles ou supposées des eaux ne manquent pas. Avant d'être bue, l'eau est puisée quelque part et elle ne peut guère l'être qu'à deux « sources » de type opposé : celle de l'eau vive qui court ou celle de l'eau qui stagne. De façon générale, le discours écrit ou oral marque, en Provence, une nette préférence pour le premier de ces « modèles aquatiques ». Le vocabulaire qui sert à les désigner est assez significatif à cet égard. Ainsi, du côté de la bonne eau, on emploie les adjectifs bono (bonne, potable), douço, douça (eau douce, « eau de source par opposition à l'eau de puits ou à l'eau salée », Honnorat 1846), vivo, viva (« eau vive, eau de source » ibid.), clara (claire, qui a donné son nom au Riou Clar, le torrent aux eaux claires), courrènt, courrento (courante, eau de rivière), fièro (« l'eau débridée, grandes eaux », Mistral 1886), soúvajo (« eau torrentueuse », ibid.).

- de quelqu'un de méchant et hypocrite on dit catièu coumo d'aigo de nai (Mauron 1965), es meichant coumo d'aigo de nai (Rollet 1973), « méchant (ou traître) comme l'eau d'une mare qui dégage des vapeurs pestilentielles ». - L'aigo queto s'applique à une « chattemite, on le dit d'une personne qui affecte une contenance douce et flatteuse pour parvenir à ses fins » (Avril 1839), ce qui implique qu'il faille s'en méfier comme de l'eau du même nom ! Ce qui est dit de façon encore plus explicite dans des sentences telles que Aigo arrestado empouisounado ou bien Aigo questo es dangerouso. Plus encore que la bonne eau, la mauvaise eau, c'est-à-dire l'eau immobile, trouble, croupissante, sert de comparaison à des expressions figurées dans lesquelles elle n'a jamais le beau rôle, c'est ainsi que l'on dit : - Aigo treboulo noun blanquis, « l'eau trouble ne saurait blanchir » (Mauron ibid.) ; - Aigo treblo ou treboulo noun fai mirau, « l'eau trouble ne fait pas miroir » (Mauron et Mistral ibid.) ; - Ounte l'aigo dort, i a gourg, « là où l'eau dort est le gouffre » ; - Aigo morto fai meichant rièu, « eau morte fait méchant ruisseau » ou encore Te fises pas a l'aigo morto — Es la plus forto, « ne te fie pas à l'eau morte, elle est la plus forte », proverbe que Mistral avait noté sous une autre forme : Fòu que se fiso a l'aigo morto (bien fou qui se fie à l'eau morte). Toutes ces mises en garde qui sont évidemment à double sens ne laissent guère de doute sur la méfiance provençale à l'égard des « eaux dormantes ».

A ces termes déjà éloquents s'ajoutent certains dictons tels que : - Aigo courrento, bono bevendo : eau courante, bonne boisson (Mistral ibid.) ; - Aigo claro aigo puro, barco seguro (dans l'eau claire, dans l'eau pure, la barque est sûre), dicton entendu dans le Vaucluse ; - Touto aigo que courre — Es bouano per lou mourre (toute eau qui court est bonne à boire). Dicton que Mistral avait relevé sous la forme : Aigo que courre fai poulit mourre (l'eau qui court donne un joli visage). Corollairement, et comme on peut le deviner, les eaux stagnantes ont mauvaise réputation en Provence. Les termes qui s'y rapportent sont souvent chargés d'une connotation fortement péjorative. La marido aigo est une eau « insalubre ou fade », l'aigo molo ou mouela, ou arrestado est une eau « fade, stagnante, l'opposé de l'eau vive » (Honnorat ibid.) ; l'aigo queto ou queta [kèto, kèta] est une eau morte et croupie que l'on désigne aujourd'hui par la forme aigo morto, muorto, « qui ne court pas » (Honnorat 1846.) ; l'aigo de sueio est une « eau de mare, de cloaque », désignation particulièrement péjorative lorsqu'on sait que la sueio est la mare à fumier ! Quant à l'eau de mare ou aigo de nai, présente dans les dictons, elle n'a pas meilleure réputation :

Avril J.-T., 1839. Dictionnaire provençal-français, Apt, Edouard Cartier. Honnorat S.-J., 1846. Dictionnaire provençal-français, Digne, Repos. Mauron M., 1965. Dictons d'oc et proverbes de Provence, Forcalquier, Ed. Robert Morel. Mistral F., 1886. Lou Trésor dòu Felibrige, Aix-en-Provence, Edisud, 1979. Rollet P., 1973. Lou Gàubi Prouvençau, Aix-en-Provence, Ed. Ramoun Berenguié.

20


H à la onne car ur ott e!

On a essayé pour vous la carotte et le raisin Les recettes sont proposées sur la base de 6 personnes

Cappuccino glacé de carottes

Carottes au cumin

Ingrédients 250g de carottes 10 cl de bouillon de volaille 10cl de crème liquide Quelques pincées de cumin Du sel, du poivre et du paprika.

Ingrédients 650 g de carottes 1 gros oignon 3 gousses d’ail Des tomates concassées (conserve) 1 boîte de concentré de tomates cumin, paprika, sel, poivre et coriandre fraîche.

Préparation Éplucher et couper les carottes en petites rondelles. Faire cuire 20 minutes dans le bouillon. Mixer le tout finement avec 5 cl de crème liquide et 2 pincées de cumin afin d’obtenir un velouté onctueux. Laisser refroidir, mettre dans des verrines, puis placer 2 heures au réfrigérateur. Monter le reste de crème liquide en chantilly, avec un peu de sel et de poivre, et une pincée de cumin. Au moment de servir, mettre un peu de chantilly sur le velouté, et parsemer de paprika.

Préparation Faire revenir à feu moyen dans un poêlon, l’ail et l’oignon dans de l’huile. Ajouter les tomates concassées et le concentré, et laisser mijoter 5 minutes. Ajouter les carottes épluchées et coupées en rondelles, le sel, le poivre, le cumin et le paprika. Laisser mijoter environ 45 minutes. Laisser refroidir et mettre au réfrigérateur pour manger cette entrée froide. Avant de servir, ciseler la coriandre sur les carottes.

L’omelette aux raisins Ingrédients 2 belles grappes de raisin blanc et 2 de raisin noir 4 œufs 70 g de sucre en poudre 1 cuil. à soupe de rhum 30g de beurre Pour le coulis : 250g de framboises, 1 jus de citron et 2 cuil. à soupe de sucre glace. Pour adoucir, on peut ajouter 1 cuil. à soupe de confit de rose.

Cake aux carottes, courgettes et chèvre Ingrédients 150 g de carotte environ, 1 à 2 courgettes selon grosseur 1 noix de saveur ail-persil 1 bûche de chèvre 200g de farine + 1 cuil. à soupe 5 œufs 125g de beurre + 1 noix 1 sachet de levure chimique 1 cuil. à soupe d’huile d’olive. Préparation Préchauffer le four à 180°C (th 6). Peler et râper la carotte (râpe pas trop fine). Laver et couper la courgette en petits cubes sans la peler. Faire chauffer l’huile dans une poêle, y faire revenir les légumes 5 min. à feu moyen. Ajouter la noix de saveur et prolonger la cuisson 3 min. Émietter le fromage de chèvre. Dans un saladier, mélanger les œufs, la farine et le beurre fondu. Ajouter la levure, puis incorporer les légumes et le fromage de chèvre. Verser dans un moule à cake beurré et fariné. Enfourner à mi-hauteur et laisser cuire environ 45 min. Démouler sur une grille au sortir du four. Servir avec une salade verte à l’ail.

Préparation Fouetter 4 oeufs avec 50 g de sucre semoule et le rhum. Dans un plat allant au four (ou bien dans des caquelons individuels), mettre une couche de raisins noirs et blancs. Saupoudrer de sucre et parsemer de noisettes de beurre. Faire cuire au four jusqu'à ce que le sucre se caramélise (environ 15 minutes). A ce moment, ajouter l'omelette et poursuivez la cuisson à four doux environ 10 à 15 minutes. Servir, tiède ou froid, accompagné du coulis de framboise.

N’hésitez pas à nous faire partager vos recettes. Vous les adressez à « Gazette de Crestet », Mairie. Camille et Emji

21


Problème de 1950 Dans la suite de l’exposition sur l’école de Crestet, « Du porte-plume à la souris », nous vous proposons de continuer à vous exercer à résoudre quelques problèmes d’arithmétique proposés à différentes périodes au Certificat d’Études primaires.

CERTIFICAT D’ETUDES

Problème de 1900 On fait un mélange de 84 litres de vin avec 16 litres d'eau. Que faut-il ajouter de vin pour que 75 litres du nouveau mélange ne contienne que 4 litres d'eau ?

Problème de 1911 J'ai trois fois l'âge que vous aviez quand j'avais l'âge que vous avez, et quand vous aurez l'âge que j'ai, nous aurons à nous deux 63 ans. Quel est mon âge ?

Un appareil d'arrosage de jardin est mis en marche à 8h15 mn. Le compteur à eau marque alors 342,7 m³. A 9h30 mn, il marque 343,825 m³ : 1° Quel est le débit de cet appareil par minute? Par heure ? 2° Sachant que le mètre cube d'eau de la ville coûte 9,50 F*, à combien reviendrait l'arrosage si l'appareil fonctionne de 8 h 15 mn à 11 h ? 3° Combien de temps faudrait-il pour répandre avec un arrosoir à main de 1,2 dal, la même quantité d'eau, si pour pomper l'eau du puits, la transporter et la répandre. il faut 8 mn par arrosoir? Calculez la valeur de la main-d'œuvre à raison de 120 F l'heure. *Les prix sont en "anciens francs" d'avant 1959.

Si vous trouvez, envoyez-nous la solution !

Solutions du N° 103. Le dragon et les poissons. Le dragon emporte les 1000 poissons et parcourt 400 km. Il lui en reste donc 600. Il lui en faudra toutefois 400 pour faire le chemin inverse. Il ne peut donc déposer que 200 poissons à bon port. Les enfants de Guenièvre. Elle l’appellera Isolde. Elle a en effet l’habitude de donner à chaque enfant un prénom commençant par la lettre correspondante de son propre prénom. La disparition des phénix. Il reste sept phénix

Directeur de publication : Georgette Guintrand Comité de rédaction : Antoine Abou, Florian Battestini, Eliane Baud, Georgette Guintrand, Odile Marie Rédaction et maquette : Antoine Abou Diffusion : 300 exemplaires

22


Caveau de la Verrière 84110 Crestet 04 90 10 06 30 06 11 55 60 15 www.laverriere.com

Cuvées Héloïse Abélard Aliot

23


841 10 04 9 CREST 0 36 E 29 5 T 0

CUISINE PROVENCALE GIBIERS PIZZA GRILLADES PIERRADE LE SOIR

Fermé le lundi toute l’année Réservation souhaitable

30 années d’expérience qui font la différence ! 24