__MAIN_TEXT__

Page 1

Jules Verne - Amiens

ry Y A CENT.CINQUANTE ANS NAISSÀIT JELER StrvEN Jeler Suven est né à Sdezaqw, petite ville de Malécarlie, un soir d'<;rage de 1828. Sans doute faut-il y voir l'origine de sa vocation littéraire. Après des études de théologie, il se tourne vers le théâtre de boulevard. A1'ant connu une dizaine d'échecs,

Jeler Suven sc décide à écrire un roman autobiographique. Ii le présente à un éditeur d'ouvrages d'art qui souhaite lancer une collection de livres érotiques pour enfants.

Ce premier livre, Pl urgo gy ouyre ko dring (titre que l'on peut traduire approximativement par Cinq jours en maiion à ÿapeur au centre de la mer) est un succès. Il sera suivi de beaucoup d'autres qui constitueront la série des Xdlrezaqtvxcdsfvbltn (" Super Trips ,). Analysons rapidement ce premier roman clans lequel on sent percer ce talent original de Jeler Suven. L'auteur s'y représente lui-même sous le nom de Axel, un jeune homnre qui entre en conflit avec son oncle, l'ingénieur Munro, d'origine belge. Celui-ci poursuit des recherches sur un sous-marin volant à vapeur. Son neveu Àxel est partisan des hélices verticales. L'inten'ention miraculeuse d'un vieu.x prêtre nommé iriemo permettra de trancher ce débat.

Ce roman présente donc une [ine analyse psychologique d'un conflit familial, car il est ér'ident que le sous-marin est le symbole des tendances sexuelles que ressent le neveu pour son oncle.

Après ce prcmier ouvrage, Jeler Suven publie Itgiol Xyijrss (L'Etonnante et nirifique école du capitaine Strogoffl ou il traite de l'évolution culinaire au cours du XIX' siècle et des progrès que cette science pourra accomplir dans l'avenir. Il annonce en particulier Ia réalisation de plusieurs plats avec une étonnante prescience. Il prévoit en particulier le Bceuf Strogonoff, I'(Euf mvstérieux et le Steak Tartare qui sont maintenant devenus des réalités. Suven est mort en 1905, laissant derrière lui une ceulrc abondante qui reste encore à découvrir. Parmi scs romans apocryphes figure un ouvrage dont l'authenticité est parfois mise en doute, QS DF GH lK (La Vie estraordinaire de Jules Verne), oir il transpose à nouveau sa proPre histoire sous un pseudonyme transparent.


Chemlur

<lo.

fer rl'lntérêi

fociai,

C.Tilil Bfi GLAiTDS DOUX

nir-

L'arricle suivr0t a été aJi'essé 'eo nal rle l' Aisn a pâr'I[;- ilillel, mnire do La x'' rl ,'l -:r

'.rii', ,FurtÉ')lilon: -[.e goqvornemont,.&oqs deYoDs l'èo

Ce Café ect

6antuour ler enlants etdétnrit lea orooriê tér iàitantes du Caf6 de.s llec, euqutil oo p6ut utilement le rnêler. Il calmo lor irritrtionsetdonnede l'embonpoiot.- Àôn d'ê viter legcontrêfaçpnr qui ront nombrousa commê pour lout co qui réuroit, il faut oxiger la marque de fabrique ci-coltrc I I'ua dos boutr du paquetetà I'autrola rignrturo:

re-

mere-ior, vieot ùe trrôreq!3.'l

Jçs 1à':ruios,flar fer départocQontau;, et lc C.ippu, ltigielati[,,.aeos ât[oodrts l'eratnen de co prolr.t, e,.^oté il ÿ a qr,c\.1"cs ) ».vrs .uoa loi epéci4q,îu,lgtisan I , te départemoot de S:ôoe-et-lroirs à qootractor uD.smpru o I pour , lg cgqalqucriog d'uo chemin do fer vicioal.

"

;"à;;;; i; ;;'p'upiu,

oÀii üu,,,,i" louvollo et qu'on 'peut cQ!§iJÉrfr cotllmo uoo coosécrstioo ooticipéo' du priocipo, ll s'ooeuit tluo toutec los papqlolloDg sost irnplicitemeot invjléga dèa à p.réeeot;À étudier les divers prejets quiilel iutdressool et-à Bo pr'eodre I'intotligeqto i_oittqtivo. . Àu promier rBog,',et pai I'encreoogté, .so' prÊSento pour Dotr0 cootrée le.projel dlun cht.min do !'rsmea à Meaur drsliqé,prioci pu erl*ot à' relier les gia ndea ,ligàes . do I E:t, des Ardenoes gt flo f,rris à.ia frontière q,1u

:

b" t ge,

Lo chemib doot il s'agit lravprserait les drrprrtemeots de la Morue, de I'Aisog, de l'0ise et do Seioo.otjùlaroc et desseryirqit la

riehe et iodustrieuse vallée

do llp.urcq,

en

tour-haol l'àrs.eo-Tarderrois, Oulcby-,laChÀteau, Nuuilly-Saiot-Fropt, Maigqtl, . du cbn'oo B tz ol Lizy-aur 0uicq-, Cc projet qui o'a pu iéussir lors de la cou-, cesqioo d,,s ligoqs do Paris à Soisioos ot.do Soissoos

à Reinrs, royieot fl0, nouy.eau

LPCOQ 31 BÀRColX.

Dépt

ciu la

pout môoo:so permettre de )a coopcrer luminoux étoodo,ot ses.'ijriydns du os toulos les diroctiooà;'d'abordjsui pàris,

à uo astre

puia sur Laoo ot Ia frootière belge; sur Bcims et lcs Àrdsooes, bieutôt sur:Seolir ot Houe,p, ot par,lÊ: Bou yea u qloài o do.Eieorog, ni ou I'obtioolr,

LyorrJ

'

s,jr'{, o: Silng ôuCu&. -' doute el dolÿoDt

rr^ii'

tt,' t,intaIiirn.--'

iu-

pou d'aooées, maJgré ss+sc-

tiles démareher ot les côtres, l'iodrSérepeg in t,t piigablo do dou r puisra otee compa goiog,

r'é

Psit Perir t Bml, I SçYris lr., l. sL I Bortmr I Booloçrr. t, t, ! cl.' depuir Àa. t, l, t cl. I I, I, cl.

6

l1 10 t1 3ll lt lI 11

5{

t10

15

Orrt-

.lcir. rrtacher à aa cou onou. L'Ltbrle é,tiIrté eois-.ouoaise et.les iuteliiB-ntss populutioos do la vallée do l'Aisoe y

trt

Matin.

iutii

Bour à Cornpiègoe.'perrjllrr.riebr' vi'iléd ds I'.liro. ert,le 0q,.rrun qu'etlo doit enCOro VOu-

ville rl6'.thâtoaurThiorry'trouve dloe de I'E't les plu,' g'raodes facilités ds locomotiou ot rr'a pluc guèro à désirer, si otrus sommog.bien informer'qu'uqb inodiÂcation dog tarifs pour,,l'allt i et le'r.stour dsos la même jouroéê,. sesot0ge go'ou lui

610

désirs lO.Tillc de

S,ris.uns a,, s'atteod'ait pas à u.oo

_La

ÿatin.

t

.css

larrtl dirstinée; Pourlôn! s8' 'fùrtuDo 6,rt io.t orrr p àte ; l8 crés troo d'uoo ligos de' S'.ris-

la ligoe

- lrrlnr

su{ {uau5, gl lt !igpe dc .:

C:rrnr, au d6but de

était due :

LIGI{E DE BOTLOG^\-E.

utcler&

O.r.

liré o'élaot à craiodro, puieq uasee' oo o ornis DAturelr dot reçu la sstisfactioo qui i.leur

a

dpicim. ccrfiæun ct

sora Àurtout très-proqhÊioo: rneot,,daos uue situEtioo des plus prospèros.

!aof .son utilit6,estrdémori1réo ot aoo iiuçorjustifié0, ' troco Aujuurd'hui,. il so produit'dans d'ercelIeotes coqditions ds réuisite,, arlcuoo rlva-

birsrot il y

r

e-.t rléjà, mois

coûrmo iovioci blement À I'ordrp ulü jour,

a to.tjourÈ rafusé jusqu'à présent, - La vills dg Soissorra, ci désbdritéo.o(';

TUIE.

: IX\TRIPOT &TTRII. DT très.€ffi cacô ôanrls mlrrrlnes, maur de têtê ot d'o6tomEc, ll ert florti-

DT

eo

dc

ænati]ib.


"' t- .,1 ;,-.e"to d'Amlàur.l, . 'traio l' ,r, du ripr,,iiao.t:';riu.t lo Paris à Boulogne ; psrtaot. d'Amiens àl0 heures 55.du matinls'arrêlora à Rue, pendant la saison des baios de mer du

l*n

err lÿ^/

:

CEEUIIï DE FER DU N'ORD. T'NION DES POSTES :

BÂIT{S IIE TIIER BE CÂYEUX & D'ÂULT

BflNNDIMil À.

Lrcarr.nD

EÀîlBPottr^tat,

t'lils0r{

Â

A parttr drl l.r Julllet tt6t, renvlôe tnirc §slntl ' Valcry, Cayerrr et Âolt. DÉPÀRTS: d'Arrrrr, 6 heuÈs mrtin.: '1 heurc l6 minutes sob. ' id. d'Argrvrr.r,r rT heures 18 min. matrn;'3 h. i.mio. rôrr. id. de §r-ÿ,r.r.rnr, 8 heures Natio ; I beures soir. 8.ETOûRS: de Ceyrcr, ll h.3,r oin. mario; 6 h. 30 oin. toir.. roir. -jd. d'.lf,or.r, E et I I heures oatin. I et 7 heurer §EE['rCE-D'^ÙLr.-'j r. :.

tlucrü

^rNÉ. qorr

Pl8ls, t9.RuEYlvt t0,500

-

j. 9il6

Omnibus eorrespoadant à Bellevuerchez Déoeillier, a.yec toutos ler voiturer du Tréport' Traiàs de plaisir en char-à-banc les drmaoches et fêtes. ' ll sera accôr.lé aur voyageurs qui le dernanderoot, de! billels d'allar et re-

LÀ REGIISSE S,INGUIIIIDE Guêrit les Buorrar crrritr:t, onÀtlPrt ot rÀrlLtarr.r d'rcro- Quand dri en ur:oge après !^c. les repas, oo digère touioun très.blen.

Un seul essai sufllt-pour s'€o con-vaincre.Ddpôt drnr rôures les pbarm-acies,

et à Axrrrs, chea M. (hurir,

pbaroacien.

10,301

- j.glli

""",î;,îîrîi D EUA N lo cb,rcolat et los bon6oos.

DEffi

0N

A la [abriqlo dc chocolat, boulevard

Footain€. ON rDr

DEU{NDEïT racaatt sschsnt

958i

ii^;:fi:: eoba'iler.

bion S'adrorser au bureau du jouroal- 9593

.G

ll

ERI§0

uttes

ll_H"ffiffi8ffi:i,ï,Sfl

Liu o ni e n ne s'J,tË,'il:.H:

-G_o, Contre lesToux. GRIPPE. Bronchite er l:r , ' le SIROP pêctora.l qê ÀJÈro d.ë j,Jclalg r E!.ë.. tofÀ dotroc dB ELlqLtf ôvcc ùucuec e! scculttc, or ll o, lonElenr ar Dotà, nL )lorphue, tl Coy'eilc.-Prir,2fr. Pâtc da tlaf é. I r25, \,iyteEn. €r PharEurl - P^nrs, 63. ruc


: ;

., ,.æ.4s1q .$ryËErit .,'f

r i..

'

I ".,,1

s

.eoru

[r9.

;'

.,

."'i.Ql lltflqos',If Message:r tle la'sorthe: qrelco ri M qp-p,. t;1 b q_pa I'dt

I p-

Fslê À s6 rrouoDcer su1 lq. créetloH dp cour-

.daos potre.lil16r,,s'esl f, l'uoa,oiarilé cO0tro. csllq ipstitu, is0g',r..: . . . :',-u, ', - ., r..\. u-,'''. pe.6s .de. conoarçrce

'pre,uoncé

" 'Quel{ues oüriiur, èIôüti;re ae palir ayapt 'Ii"qteotioo de'sürpegdre. lel fr. troy a ürl do i eu te tôit'ôiôller {à'os'tgi qJpl[ers po'tqgi]Sl: e$r

f

,.T

r.

dieotre

ilm'" râil eà q 9î ç."'i r,l a9,l siii,.;, i; r 'onr éré siiêrésirâoi-niei.'sirr

àu

l,a requêro do malrres. etquri.ere,.daf;i loqu'ir, .rr6r"§ÀïETiÿiclor:::(

Le Tcmps,)

.

, i

L'ÉLECTR,OCUTI,ON Par l'électriciLé, la rnort horrible et lente, Donne au suje[ le m,tæimun de la douleur; Un ptrilanthcupe veut que I'odeür enivrante Du Colrro lio procure un ruornent de boaheur Àu conrlamnÉ qui ureuct la ihce souriante.

Etude de

lI.

Iréon

Buourr,

com-

missaire-priseur à Âmieosr-placs du Palais-de-Justice,

P. ., . i

vEnTE AUX ENCHÈRES

D'un-Très-bon '' 'Agé dà 6 ans,CHE[À[ . ''; Propre à Ia selle et à la voiture," PL^GE Dt r[ÀncaÉ-rül-cn sYÀEx Lc Sameili let juillett d tne hcurc9_ 97

.

' - §tos,lecleurs,,nlont saus doote paË'oublld

h sé m a [rle deri' "db diiiôi loiit'di Ia écimûtdé 'it s'agis§aii 'fl.:irbe, jèund' fille , Queriieux ; : Çu"on aiait trouvde évanôtiie ilios uô, fossé, et qBi éta'it restdo plusieurslour3 ssns coo: raissdnëd': oti tveit'ffouvÉ danrl:se's'n6ches fi-odÿ§sës

'

d o, I' i n

fii

u n u e, q u i

-

mière s mis' drt')

r , : i; i

'dirËrc

ôbïed dd ôiéiè:édti'à rutiês uoà

srsndel',siltüetG de'

tn;yitjigei

étsit couvort de,stygmatesrl àyson coo p-en-

'

dait oo sôaoulaire.] et dans:/ês"ooches 'oû tr,ouvü'0 dB, ;lCrthb"uoorhrii I oùelo ues

l*t[

'haïô'es.süi sbh iôSntltdl':

: I

isi.,

,eori; èorpr

l'r ' i'r :'',' 'i';

:,'r,',;Ë dâï;i;'i;.i9'p;iit

La' nomnd.Jeal-Lcuis Paren!, sa83 profe:sion, ,,luût'eu;-art ,lepuis deut aus avrrc lt's époux Lencble, qui icnaiect un ,'t56roi ,l,rns la i:r)CtBuEB i', §oui. P:tient, iit-on,

,

avail ,les relatioos atec la t'euinre Lrrnoblo, ot tlans un a,:r'ùs Jo jaicuste, ri a armri ::n îusrl et I'a.lérharge cur l'inforrr:nir rnrri ra ce"irt fl'mnt,: adu!terr'. Sr haino assDuvlP' il

,

de

Donllens, (Somme);; plrcée'sôus la;üiveil;:l'arleà de fü ,haute ; polieeJ' ét éh) résiddtjce , bliligée dan§ bètto t'orümunà, saàs prôfesété, arrêtée "sioo ni moÿeni'd'àristencqi, ,ie^26, roarg poun ,vagàbondage etrrup ture de

a

dirire I'arrre,'cnîte li:t . t s'pst l'ait lus!tce

he u

r

'

l-'o tnpurtra suivi ,l'un saici'ie e i'té ctlm' mis l.o â5 mars derai,3r. :] nr'ul' heurcs ,iu dant de Dotre caÊioo

lièro.aüaire . est{ msintenaotr dévoilé. Yoici, gd'ûs' :dônlrrbu lrirÉ, a ucuü rrl!e :r Isriseigoel;mei{ti qùl'n'ôus pufîeuiieniâ be §Ujet «'hlaiie Catiius,' riéé'- le"lÀ' septembrr

{8&7 à l{unrbermùrq*armndissement

"frr1lr'

matio, daus la commuÊs,10 B:uti, dépen-

I

cdtié"Fi;Ërir

i'

tr!tra. i)a éc;il, ie )iouri::: tu - .' ra! rle 5,-rÀsons

ies

ar:ès:

Lcn,,.i;ie

riop.

a "io :';o !u;

.ii

tlle' r ,6ld mist,el'h; digbositioo.du j Û1; : È dlggq$,gÈ iêilfJt 31.,: lT.' :.":-: i

de cette com::oune

,Axoecsr. - Le 26 juin, à \oitràùouresdu matin, le feu a détruit uno graogs

« Mox$xus Lr DrBEottsl, ,t Yous avez publié daas rotre nuuéro du 23 juin, au sujot de I'lnceodie ds Beau-

brn't

couverte e0

chruüo, avec les

récoltes

qu'ellJébntenait. La perte est de l,060lfr. Narcisse Pauquet, victime de æt incendie, u'était p5§ assuré. Llertrémitri d'un petit bâtiment couvert en psnnes, et un tas de bois, lo tout é§tirné 2;17 fraoæ, ont été atlèints par l'incendie. Leîommi! Is[dore lftauriee, à qui apparta saient le bois et le bâtiment, ôera piesque entiÀrement courert de ses pertes pâr uns rËi§.ufiEnco

nu Ph.ënin et le versemeot iltua

fmnc à la Caisso départeueàtrle'. Crusc incoonue.

Bsrucrups-r.r-V-leux.

-*

0D nous

écrit

:

'

,

crmps-le-Jeuoe, uno lettro rectiûcative. du

soos-lieotenoot der 6tpeurs.

po

rrpiers

de

celte eommune. Je o'ai rlea È redire à cette

"lettre d,rns laquelle on Do ms douoe' que trop d'éloges', alt60du quc je n'ai fait que moo devoir, mair je orolr àtre eo droit de réelamer eoatra Ic chiüre trop Ërt?êlBt qor

lû. Losure doone aur sapêuis-pompibrrde Beaueamps-'|s-Yipur, présootr À I'iocsodis : cs n'étaieot foul2,persooDos, mair à .peo pràs 120, parmi lerqueller ootrs bonorablc

lieotenaot À1. Lo/oox (Pierralrcques), qul m'oot suivi rur lo lisu' du rinistre. Àlooi volre premier correspoodaot, êo indiquant 1,200, curdit mls uo zéro de trop el le sceood en ruralt oulrlié un.

.


'''i'U oe' ilôtire éme u tur" l'eü'

liru,

ài mâncrre

dernier, dans lo' jardio-du Palais-Roy.al'{

,

Pl'ri s,,dta r hLisc ÿ-a v a ioorrét ri plbcée3,àl i'eordooit où rlea,écutsct bsbituetld&eht' le coo. cert-orrlrlaire; qui..n'rvail pas lie uTce jour.lÀ à.rtusu tie.lh solen oité da la -§&o-D,eu;"tes ptomcogu.rs, assis sur les chôises, nluyaot : pae:u+ivenir la nrusiquê, enl rcfusé de payer les chaises; Ies loueuis oot appel[i los'gaidieue el) deysengèoIsdo'Iÿillélf §es 'piume -

-ff

:fi ;: "i'

::

:-u:'i jT'ï1, "!,bl':uo].li'

.,bouloyrrd dos, EoiarooD'iofs, ,à 'lof,rapîait Parir..ot ,ayec ulr,gros bârr-ra ol à coups rtd..rublés un psuyr$ lrobpeau de moutoDs qu'il était ,cbargé.de meoer à I'a:"

beures

ba t toir do ffo n t m q I I,qg.., P.l qpie u.rs pefÈo0.D es, iérnriins do ces oclss do brutrlilé, u'qot pu maltriser leur indigoatron ;'eltes àot oppolé oo sirgeot do vrlle, et I'iohumain pooductour do beetiaur:a ér§ ariêté, puis cbieigoé

su

poste do pt,l,coi tandis'qoo les.poutons étaioot dirigés vors leur destinalioo.

& FAUTEUILS l,ITS nÆÉc*c.§rrerrEÉ

f§}

nâ'Â -W! ' Pour lÿlalades et Blessés

fEDTrPaolstTE

T I ôrtrôpe3 S l{iir,*i*lfi:+ii:!",ffi E. Lructrn. !3, ruc Srot-Sebio,

üücles.lÂrces êa

nous

rpprgod que le ténor Renard thélt,t de

§oini ôueotio.

-êipt

lt0,r.saûrrtoEil!illiJi'r*r,,rruir,arrltï';:îi'"âlî::i,on'.1 .Enroi lrânoo du Catal,qoue à I .oùI. uorÿ.u

GBA

0o

vient d'êtrs nommé directeur.db

,}iü Puu-

B aU

Y: ::,::: :^" " et'ut^Lt#;'"Tl-X:""t

d.

:',

rnsrumerrs uÀ roui styrei GoroncLo, TO qro Ë

Eoliditi. flitaacr. lororiti toûouolsrt Pru .oôDuoo,Ârs

PAR s

m e$

GRÂNDS NI,\G.\SI}TS

I

IJI

a

I

PANIS

L0&§wffiffi

Luncli pt'ocltuin 7 fuIurs EXP0Srilo{. GENÉRALE

til0uvEAuÏEs Nombreuses 0ccasrons

I!

'[r[

d tous les Com ptoirs


La nouvelle galcric dc Paléontotog_io au llusôunr.

Il y avait depuis longtemps au lrluséum d'àistoire naturelle dc Peria uue collsction d'animrur fossiles cntiers et de débris. doot te public ignorait l'cristcuce, patte que ccs prêcieur ossemeots êtaiout relêguêr deos dc! ondrcitr plos ou moins irolès ou obscurs de l'ôtabliesemcol §ur la demande do ItI. Frémy. directeurdu Musôum, Itl. Âlbert Gaudry, profesrcur au Muréum, aidé de MIrI. Fischer et }lorlet, ont disposé avec belucoup do soiu et de goùt lcs graoda squelettes des animaur fossiles, dans uoe galerie provisoire de la cour dite dc la Ba,leine. Cette erpositioo a été ouvcrüe le l? marr 1885. Uu grand noobre d'amateus sssistsioot à octl,e ouverture, el leur attente nrt pas été trompée. Ils êhient goidés par I'ercollente notico quo M. A. Gaudry a coomuoiqu6c à I'Académis et quo chacun lirr evec un Yif intérêt. Le promicr squeletüo qui ee présonto, eD cntrant dans la galerie. est celui da Megalherium Cuaieri. Rien de plus

À YEN}BE Une

üÀCIlIliEA

VAPEf,TR

par tieale \*ondeuolron. conltruite "PrI'AUWELS, dc Prîir, et de la ftrrce dc

iomin-ur. On trritcra à'-dcr eonditiour très -- traütEgeurct pbur l'acbetegr. Cette machine eli di!-

15 ,,hev.rur

ponrble) -

.

S'rdres.sr I ilIt. N. Porcgr el Vrscun. frbreurs. rua riu Ho qrret . 9i et

chr.z llltr. l)rlrrt-Durr et J. Srrur.mÀ giiE crDicions, I .{miens.

00uBSE 0'[ilE]ts. Looatlon de qrrnlre Cnfér rur I'Illppodroürc. La Soniéré des Tribunps ailjugera Ic Lrmdi 3 iutlbt, à uflc htutc dc wlasie, en l'r,ne des salles dr: I Hô,el-de-\'rll : d'Amiên., le drrrit d'erploitnr pen,lsnt ln journée des Coursr.s de l8ti5, eo un soul lot ou eo guatre. surlanLqu'il sera decidé l,rrs de ['a,lju,lieatirro : Quatro Café., srtups : lo sous la trihurre'prrncipale; 2. au centre de l'llipl tlrlrome ; 3o derrt emplace,,,ents 'ous ler grarrds arbrer lungeant la ririère de

Selle.

l.es personn"s qui voudronl pr"ndre

parl à cette adjrdrcation, d-vnrnt j,r3-

tr[ier

à la Curnnnssron gu'ellrs

sorrt

hples.tânt p:rr l..ur erpéritoee q,r('Piil lt,ur matpnol, à frire uo serrico satisfaisant pour le public. ' Les sorrrnissiorrs cachetéos ser()Dt JBcups au comnrencetnsut de la sdance.

Alant leur oüverrure, la Coruorission sur I'i,dnris.ion 6u ls yr,jet d('S 'onertrrents. 'immédiateoent S s déeisions 3pr.rut rlpl br,rpra

commuoiqu:es aur io:tére ses, ['aajrrdicalion aura lieu aut charg"s, Clau!*s et COn(rill('ns qui §er"nt a'rrrorrcées à I'ouverrure de la spance. S'sdre!sef, pour renseignrm"ots, de onze heurps rju matin à rrne heure de

relevée, ch,z U. A. DLTFL0S, !. ru,r N rrre-d"s-Cspurinsr,et chez tr1. Felrr-

DEIVAILLY, ::5, rue des nabuissoùs.

étrrnge gue cet animal antédiluvien, avoc.sot jugaux descendants, ses dents prismaliques, ses doigts crochus. son train de derrière massif. Sir Richard Owen a émis I'opioion que cet êdenté, êtant trop grgantesguo pour monter dans les arbres, dètacbait leurs reciner tvco ses énormes griffes, puis que, s'appuyant sur 8es mcmbrcs de derrière d sr queue, il em, brassait leur tronc avecses membres de devant et lo reoversait 'à terre, pour dévorer lcs fruits et lés leuillages. M. Gaudry PeDse quo la vue du rguelottc de lllegallwriurn, très habilement monté par feu Ie D, Sénéchal, coolirme la supposition de l'illustre naluraliste anglais. De chaque côté du Megathæium oo a placé des squelettes de Glyplodons, gui ont été, comme Ie précédent, trouvés par S,lguin dans leg pampas de la Confêdération Argentine. L'un esl, monté sans carapace, de manièro à laisser voir les singulières dispositions de ses os. L'autre est recouvert de sa carapace. On croll ayoir trouvé la prouve que les hommes primitifs. ttc rencoutrant pas dans les pampas des grottes ori ils pussent se rifugier, se jont servis des carapaces des Glyptodons pour Se fOrmer des alrris. Derrière le I\1égatherium se dresse Ie squelette de l'Elcpltas ntcritlionalts, dôcourerL dans le pliocène de Durfort (Gard), par II11. Cazalis de Ijorrdouce et Ollier de llarichard. ll surpasse les squrleltes Ces lrlus granris Àlammorrtirs et IIastotiorrtes. I I a étrl trour'é en placc tout entier; ses os, très friables. risquaienl de lomber en poussière, mais le ntouleur du Itlusôum, Itl. Stahi,les a rcvêtus ds blanç, dc b:rlciue au fur et à ruesurc qu'on ies extrai'ait, et on a pu ainsi Ies amener à Paris. Le squelctte a été mon[é sous la directioo du rcgrettê Pau] Cervais; jusqu'à présen[.il élait conservé dans un ]abora[oire dc la rue de ISulIon, ou le public ne pouvait le voir. L'Elcÿtas ttrcridirtrolis diflère du [tammouth, non eeulen)ent par sa plus grande taille, mais aussi par son mentou plus saiilant, ses défensesmoinscourbêes, ges molaires à lames plus larges'-llus ' éloignées, couvertes d'un émail plus épais. Il est vraisemblable guelette varieté d'éléphant a vécu dans un clirnat chaud et qu'il n'avait pas une épaisse fourrure comme Ie ltlammouth des temps quaternaires' Àu fond de la galerie on a mis le squelette dt ltastodon ongustidcns, gui a éte restauré avec les os trouvés dans le . terrain miocèoe moyetr de Simorre (Gers) par Lartct et Lao' rillard. ll semble petit auprès de l'Elephas mcrid,ionalis. ll esl. nroins grand que les squelettes d,o llostodon Ohiolicus des lmusüeg américains et du British Àluseuml mais il est.d'un vif irrtérêt, parce qu'il eet d'une date géologique bien plus aocienne et qu'il présente le typo mastodoote par excelience. Il dillère plus des ôlépirants que le.'l/astodonOlcioti.cus r sa tête et I'ensemble de son corps sont uroins hauts et plus alloogés Prolortionnellenrent, Ies molaires sont plus mamelonnèes, la mâ'

i

chc,ire inférieure porte des défenses.


,. ., NOUVEAUTE !

ûLYPHOSCOPE

[E .

Breveté S. G. D- G"

,;.:r'

.

à I'usage det icuncs gent

.,: .

'

Enoot fianco

sE M[frËR

d. la toticc lltustüà DES TMITflTTONS

.

..

.ct

déhutanü en phototrupltc

Appareil absotumett rigide

r. à plaques 45 x'ro7.. , ÿ dlccttragc par lc/ston n. i.ül îdr æ r/odui/. Ct le frrs. au ioinl ait rrg@rtusc ct Jôx. Prix avec 6 35 fr.

'

châssis..

C'esr la moins chère des Jumelles sréréoscopigues

Caoutclrouc artiliciel.

NIll. IIang ct flotl'nrann, dc Saint-Prtcrsbourg,

ont

iusent,ô un norrveiru composé rJrri imito lc t:aoutchr.ruc et ia gutta-perchü, et qui peut les rcnrplacer, torrL crr ritlnt bien meiIcnr rntrchLi.

Yoici, d'après lc Patant-lJlrllt austro-hongrois, lc proilI}1. Hang et Hotlnrinrr.

cüdé de fabrication indiqué par

On oreud des peaux de lièvres. de'lapins. ctc., ou dcs Llülrris rlc ces peaux i on L.s nettoie, on los dépile dans

L'éclairagr: élcctriquc

à.

\crr-Iork.

i't,;ru,[e chaux, et on lcs soumet à la crrisson, dans

uno

ruarmite autoclart', avtc 50,i0 en poi,.ls de qlvcérine brute ,,'t lr: t»r,itts rI't'au, in.r1u'à rlissoltiti,rn complèLe. Les chillrcs suivants rnouIrent lcs progrùs réaiisis par ()n ol.rtient 1:ossi!lo ainsi uu lirluidc épais, r'isqu'u{. quo I'on sor,rl'ôclairagc électrique à Nerv-York. rrtr:t ir la dessiccation, orr rlrri srrbit irnrui'-iiatement les Le uombre des lampes i. incandcseencc Edisoo, qu r,lr,irll ions ultüricrrros. dtaitdc3056lo l".jauÏiôr 1883,aircignair 10316 er IZ87i On prenti S partics en poitls de cetto masse et.3 paren l86lr et 1885. La Cornparnic Edison a dù rcfirser plrrs ties rle glycérinc brute, ct I'on lait forrdre Ie mdlange

dc ccnt tlcmandr:s. : L'l-lnjtcrl States Illuniinating Compauy possùde tlois stltions ccnlralcs, dont la rnacliinc à inpcr. producrrice d'ülcctricitd est de Ia lbrcc de A0O, 600 .t t:U'O chesaux La lrrcrniirrc alimcntait 500 lampes à incantlesccner: ar commcn(:urnent de 1884, 2000 en 1g85. Lr.s .iilstilllatirtn

orr bain-marie, ou dans un bain dc vapeur. Cela fait, on ajoute l,i4 partie d'une dissolution de biehromate de potassc. On coule dans des moules, et on laisse la solidiiicatiorr sc produire, sous prcssion. On ddmoule les objets, et on Ics [ait sécherdans un endroit obscur ct aéré. L'évapo-

ration de I'eau en excès se frit bcaucoup plus rapideme isr.llées, arr nombrc dc 1200 en lgg,1, itticnt tlc bl0C dans I'obscurité qu'à la lumière, parce quc, daos ce dercrr 1885. Il noug scrnblc quc plris, la uill,:-lwnièrc, nicr cas, la surface des objets devierrt trop vite insoluble r:st e n rt,turtl dc cc côtd. sous I'aution de Ia lumière, ct fornre urr vernis qui emLa lanrpc à incantlcscencc eutplo.rco comntc ûrttal de lo.:onlotl\'('.

0n a fait cn Àmirirluc usage des larnpes à iucandcsccncc êlcctritlue pour scrvir dc lanll dc locomo!içcN{. \\'oolloy, à la suitc d'essais rêp6tüs. a prouvci qrrc lcs lblers ilccriqucs ri arc nc conYcnaicnt pts ilaus ,:o crts particrrlier, à causc .ic lu complicttion cie Icur m.ôcirnismc, ct, il s'cst arr'èté à unc lampc r\ incanrl,rsccncc tlrluilirlant ir 350 lrougics (35 à (ù {lllcel). ([trc sit c')rtstluction mt:t ir I'irlrri Jc toutcs Ics inlluenc,rs r'tt'ilii'ui',1s. [,'appirrerl a été étudir: dc manièrc à obtcnir: uliu urisu au [()\ cr partaitr: ct unc grando intotrsitô lunrinurrsc; lt durtlc rnoycunc d0 ccs ltmpes scrrit tic 600 hcule s. I-lnu machine tlvnirmo-éiectrique du tvpc Grarumc cst ar:tionnde

motcur ir vrpeur ù trois cvlindrrls : lc tout cst placé strr le ctlté sluollc de la locornotirr-., orr bicrr arrdessrrs .-lc lr clrnudièrc, ct occupc un volrrrur: rlc 0"',70)-i 0,35 X 0,:15 pour rrn poitls tle I lÙ kilograrunrc. ,'nvirr)n. Lc c0ur':ln( e $t iuuoné pûr ltu criblo llcxilr[l i lrt l;rntpo, l,lrci,.: r.ltnr ltnu nlontur0 couvcnitl,l,,, i [a 1,1t,'t,lc l:r hrnpe à irrrrlc ordinuil'c qui sclt ù I'ticlairug,: Jos Iucotttu-

ptr un

tivr's.

pùchc l'üvaporation. Les objets ainsi fabrirlués iessemblent extraordinairement arr caoutchouc vulcanisé, mais ils résistent beaucoup mieux à Ia chaleur. Si ['on veut imitcr le caoutchouc durci, on met uu peu rnoins dc glycérine, mais un peu plus de bichromate d potasse, et I'on fait sécher, souù pression, entre des pl ques métallirlues polies. Oo obtient une dureté analoguc à cclle du verre en plon-

gcnnt les objcts dans uns dissolutioa d'alun de chiome el faisaut sdchcr de Douveau. Lc caoutchouc durci artificiel ainsi prtiparé se traçail i la scie et se polit.


It

Collection

H etlael

I

ÉouCATroN

5og. Ouvrages

...RN

.o" )

---__-_______

At ôÀ,

toute

'_:-<.

TI4AGASIU

oùRo&â'ô

O

etdI

la Famille t

.,7

FONDÉ

«m

pâr

P.-J. STAHL en

par

I'Acadèmie

1864 et

Semaine' des Eryfants rèuile, dtrlga

Jules Verne

*

. La Collection comPlète 50 beaux volumes in'8 iuo't'et oÔ

Brochès. Cartonnés dorês. Volumc séparê.

3

broché

cârtonnédoré.

Un Voyage

50

r..

5OO f..

.,

7 fr. lOfr.

-Jo

ifir 1; ;i ii ij

ABONNEMENT d'un An oô

Paris. Départenrehts. Union. '.tt paralt deu:

VenNe

fi

de la Floride Par J, BnurPr

L'Étude des Beaux'Arts

. co.> v' azw)*

,

17

t,..

Yolumes par an.i

Crnrsnox

de AxonÉ LeunrB

,,

Journal d'ua AÏeul Par E. LrcouvË, de I'Acadêmie

as nJ. L5 15

.

),

\l ;i

.[

Kitty et Bor

par J. Lenuont Etc., etc.

f

Nombreux articles et nouvelles inédits

t(

t".

16fr.

Une Élève de Seize ans

Les Jeunes Àventuriers

Q

14

En préparation pour rSgo Un Roman inédit à reculons i

de Jur,es

Par

;

'J. Hetze1 + J. Macé

-

..,

Pàr

Profile for Centre international Jules Verne

Bulletin J.V. 0 (avril 1985)  

Le premier n° du Bulletin J.V. édité par le Centre de documentation Jules Verne qui deviendra le Centre international Jules Verne.

Bulletin J.V. 0 (avril 1985)  

Le premier n° du Bulletin J.V. édité par le Centre de documentation Jules Verne qui deviendra le Centre international Jules Verne.

Profile for cijv
Advertisement