__MAIN_TEXT__

Page 1


Éditeur : Commodore Mark Watson, DGSBM Rédacteur en chef : Ryan Cane Directrice artistique et graphiste : Melissa Gauthier Rédactrice principale : Jennifer Seipp Officier des affaires publiques : Ltv Michèle Tremblay

Traduction : Service de traduction des SBMFC Collaborateurs : Ryan Melanson Virginia Beaton Dr Darrell Menard Rachel Lallouz Simon Leblanc Christine Meyer Capitaine Karine Roy Sarah Francis

Graphistes collaborateurs : Mike Leahy Richard Seguin Le magazine AU JEU est publié dans le cadre de responsabilisation des Biens non publics (BNP) et autorisé par le directeur général – Services de bien-être et moral, Forces armées canadiennes (FAC). Même si le personnel de la rédaction des Programmes de soutien du personnel des Services de bien-être et moral des Forces canadiennes (SBMFC) et l’officier des affaires publiques des SBFMC ont passé en revue tout le contenu de la présente, les opinions exprimées dans les articles et les publicités sont celles des auteurs et ne reflètent pas forcément celles du ministère de la Défense nationale ou des FAC. Les annonces publicitaires sont publiées dans la langue dans laquelle elles sont reçues et demeurent la responsabilité de l’annonceur. Pour plus de renseignements, veuillez visiter le www.sbmfc.com ou envoyer un courriel à loisirs@sbmfc.com. This publication is also available in English.

2


TABLE DES MATIÈRES

ARTICLES VEDETTES

JUIN, LE MOIS DES LOISIRS 18 MA LISTE DE RÊVES À RÉALISER 20 SENTIER DES APPALACHES : LE DÉFI D'’UNE VIE 24 LES PROGRAMMES DE LOISIRS DES PSP ATTEIGNENT DE NOUVEAUX SOMMETS GRÂCE À HIGH FIVE 28 BOOMER'S LEGACY 34 EN CUISINE AVEC UN MAÎTRE CUISINIER 30 MAISON DE RÊVE UN— —GUIDE DES FRÈRES SCOTT POUR TROUVER LA MAISON PARFAITE ET LA RÉNOVER 42

AUTRES ARTICLES DANS CHAQUE NUMÉRO

Les SBMFC célèbrent leur 20e anniversaire......................................... 5 Parcs Canada – Plaisir en famille....................................................... 22 Atteindre de nouveaux sommets : Club d’escalade Outback ............ 26 Je ne peux pas me le permettre... Que veut-on dire par cela? ............. 33 Programme Sans limites – Vie active................................................. 36 Habiter en région isolée et demeurer actif... c’est possible!................. 38 L’histoire militaire locale au musée de la BFC Shilo.......................... 40 Note de l’éditeur................................................................................. 4 Au goût du jour .................................................................................. 6 #Tendances......................................................................................... 8 Passez 48 heures... ........................................................................... 10 La sécurité à vélo .............................................................................. 14 Des conseils d’expert......................................................................... 16 Les pages publi-loisirs! ...................................................................... 48 Pleins feux sur la BFC Gagetown...................................................... 41 En couverture arrière......................................................................... 54

3


NOTE DE L'’ÉDITEUR Je suis très heureux de présenter notre deuxième numéro d’AU JEU, le magazine en ligne annuel de la campagne Juin, le mois des loisirs, publié par l’Association des journaux des Forces canadiennes. Tandis que nous profitons de la chaleur et des activités extérieures, beaucoup d’entre nous ont également des défis à relever cet été. Qu’il s’agisse de s’adapter à un nouveau poste, de déménager dans une nouvelle localité, de faire la transition du retour à la maison après une période d’instruction ou de déploiement, ou de s’ajuster à l’évolution de la dynamique familiale, le mode de vie militaire n’est jamais ennuyeux. C’est pourquoi le thème de la campagne Juin, le mois des loisirs de cette année, « Voici ma thérapie », illustre comment la pratique d’une activité récréative qui nous plaît – que ce soit une balade en vélo, un cours de musique ou un match de soccer – peut favoriser la détente, la gestion du stress et le maintien de la santé physique et mentale. Ce numéro offre une foule d’idées pour incorporer davantage le jeu dans votre quotidien cet été. Vous prévoyez des vacances dans les Maritimes ou à la maison? Notre article « Passez 48 heures à Halifax » regorge d’idées pour s’amuser en famille. Si vous souhaitez occuper vos loisirs en contribuant à la communauté, lisez notre article sur le Fonds Boomer’s Legacy pour en apprendre davantage sur la façon dont des activités récréatives comme le vélo aident nos troupes à aider les personnes dans le besoin. Ou encore, inspirez-vous des recettes santé du chef Michael Bonacini. Quels que soient vos projets de loisirs pour l’été, assurez-vous de vérifier les aubaines et les rabais qu’offre le Programme de reconnaissance des FC. J’espère que la lecture de ce numéro vous plaira et vous incitera à sortir en juin. Et maintenant, AU JEU! Yours Aye, Le directeur général – Services de bien-être et moral, Commodore Mark Watson

4


LES SBMFC CÉLÈBRENT LEUR e 20 ANNIVERSAIRE Cette année, les Services de bien-être et moral des Forces canadiennes (SBMFC) célèbrent 20 années de dévouement indéfectible envers les membres des Forces armées canadiennes et leur famille durant lesquelles ils leur ont offert des services leur permettant de composer avec les nombreux aspects particuliers du mode de vie militaire. Le 3 septembre 1996, les Forces canadiennes et le ministère de la Défense nationale (MDN) mettaient en œuvre l’Instruction du VCEMD qui a établi la prestation de programmes de soutien du personnel au moyen de biens non publics (BNP). Avant l’unification des Forces armées canadiennes (FAC), presque toutes les activités des BNP étaient contrôlées et gérées localement. Toutefois, l’idée d’un système commun de contrôle et d’administration des BNP a été formulée par le contre-amiral C.J. Dillon dans une étude qu’il a réalisée en 1966. Trois ans plus tard, le concept de la prestation de programmes de bien-être et de maintien du moral (BEMM) par l’intermédiaire d’une combinaison de ressources publiques et de ressources des BNP était instauré et approuvé. Ces démarches déterminantes ont ouvert la voie à la prestation concertée d’un programme de BEMM aux FAC et ont grandement modifié l’orientation qui a mené au modèle dynamique que nous connaissons aujourd’hui. La fusion des services des PSP et des services offerts par CANEX, la Financière SISIP et l’administration des BNP a donné naissance à l’Agence de soutien du personnel des Forces canadiennes, laquelle a précédé les SBMFC actuels. Par la suite, on a également confié aux SBMFC l’administration des Services aux familles des militaires et la Gestion du soutien aux blessés, faisant ainsi des SBMFC une organisation unifiée et le fournisseur de choix de services à la communauté militaire.

Au cours de ces 20 ans d’existence, il n’y a pas que le nom des SBMFC qui a changé. Toutefois, leur mandat est demeuré le même; les SBMFC continuent de remplir leur mission avec brio. En voici l’énoncé, formulé en 1996 : contribuer à l’efficacité opérationnelle des Forces armées canadiennes, au moral, à l’esprit de corps et à la cohésion de l’unité en veillant à ce que les membres des Forces armées canadiennes et leur famille aient accès à un éventail de programmes qui correspondent à la tradition militaire et aux services habituellement offerts dans des collectivités canadiennes progressives comparables. Aujourd’hui, les SBMFC gèrent plus de 4 100 employés du Personnel des Fonds non publics (FNP), Forces canadiennes, dans les bases, escadres et unités et au quartier général à Ottawa. En partenariat avec les bases, escadres et unités, nous veillons à ce que nos clients, les membres actifs de la Force régulière et de la Force de réserve des FAC, les membres retraités et libérés des FAC, leur famille ainsi que les employés du MDN, des FNP et de la Gendarmerie royale du Canada bénéficient d’un accès à des programmes, services et activités de BEMM, peu importe l’endroit où ils se trouvent. Cet anniversaire donne aux membres dévoués du personnel des SBMFC et de la communauté militaire l’occasion de souligner les progrès indéniables qui ont été réalisés au cours des 20 dernières années. Nous vous invitons à visiter notre galerie virtuelle du 20e anniversaire à l’adresse http://sbmfc20e.strikingly.com/ pour connaître les étapes importantes que notre organisation a franchies ainsi que les prochaines activités organisées dans le cadre de cet anniversaire.

5


AU GOÛT DU JOUR

ÉVADEZ-VOUS cet été! Rendez vos escapades de camping inoubliables grâce à cette collection d’équipement de camping de qualité offerte au CANEX.ca. Rassemblez vos troupes et partez à la découverte de la nature canadienne pour y vivre de nouvelles aventures qui resteront gravées dans votre mémoire.

6


GAGNEZ CET ENSEMBLE Afin de souligner le mois des loisirs, nous faisons tirer TOUS ces articles qu’un heureux titulaire de la carte UneFC remportera! Pour courir la chance de gagner cet ensemble d’une valeur de plus de 500 $, il suffit de se rendre à fb.com/CANEX.ca!

LAMPE DE POCHE PELICAN 1920

La nouvelle lampe de poche ultracompacte 1920 en aluminium est attrayante et pratique. Grâce à des lampes longue durée et un flux lumineux élevé, elle est un appareil d’éclairage personnel très utile.

TENTE ORION 7 World Famous

Système de cuisson Zip de JETBOIL en noir Ce système de

Sac à dos au DCamC Ce sac à

Barres VEGA Snack Cette boîte

SAC DE COUCHAGE World Famous

Couteau Mini Covert Fast de GERBER Ce

Une tente dôme carrée spacieuse de 7 pi sur 7 pi pour trois (3) personnes. La tente World Famous est dotée d’un plancher de type baignoire en polyéthylène tissé robuste et une porte avant en T dont l’intérieur est en maille et l’extérieur est en nylon.

dos perfectionné aux motifs de DCamC à 600 deniers à l’épreuve de l’eau a une capacité de 30 L et peut contenir un réservoir d’eau souple; il est également rembourré au dos et aux courroies d’épaule en plus d’être équipé d’une sangle à la poitrine pour un plus grand confort.

Doublé de coton et doté d’un bourrelet coupe-froid, le sac de couchage de la série Nomad de World Famous vous garde au chaud lors de fraîches nuits d’été, où que vous erriez.

Visitez le CANEX.ca

cuisson simple idéal pour camper dans l’avant-pays est muni d’un couvercle avec bec verseur et passoire. Fiez-vous au Zip de Jetboil pour cuisiner des boissons et des repas chauds rapidement et facilement aux moments où ils sont le plus nécessaires.

contient de délicieuses barres ultra nutritives sans OGM et sans gluten qui sont une excellente source de protéines végétales. Elles contiennent 1 g d’oméga-3 (chocolat et beurre d’arachides - 12 x 42 g). MIAM!

couteau s’ouvre rapidement d’une seule main et sa lame est recouverte de titane; la poignée G-10 permet une prise solide tout en étant mince et élégante.

7


#TENDANCES

Le Programme de reconnaissance des FC peut vous aider à planifier votre prochaine aventure canadienne Si vous êtes un amateur de sensations fortes et d’aventure, vous n’avez pas à aller bien loin pour trouver de quoi vous satisfaire. Le Canada offre une multitude de possibilités, dont certaines probablement non loin de chez vous. Prenez quelques minutes pour découvrir comment le Programme de reconnaissance des FC peut non seulement vous donner l’occasion de vivre une expérience emballante, mais aussi d’économiser sur votre prochaine escapade.

Colombie-Britannique : Embrassez la beauté incomparable de Cougar Mountain en filant à toute allure sur les tyroliennes de Superfly Ziplines, en vous attaquant aux eaux tumultueuses avec Wedge Rafting, en explorant la forêt comme Tarzan au Treetop Adventures ou en sillonnant la région sauvage de Whistler en motoneige. Adventure Group Whistler offre un rabais de 20 p. 100 sur ses meilleures activités à Whistler, en Colombie-Britannique.

8


Manitoba : Une excursion Tundra Buggy de Frontiers North Adventures à Churchill, au Manitoba, vous permet de découvrir et de photographier des ours polaires dans leur habitat naturel. Cette destination de renommée mondiale propose des excursions formidables permettant de voir des ours polaires, des bélugas, des bœufs musqués et plus. Profitez d’un rabais de 20 p. 100 sur les excursions de jour de Tundra Buggy. Ontario : Admirez toute la richesse et la magnificence des Mille-Îles à vol d’oiseau. Une excursion de 1000 Islands Helicopter Tours vous permet d’apprécier toute la beauté naturelle du fleuve SaintLaurent, d’observer l’impressionnant pont Ivy Lea et d’avoir une vue imprenable de Boldt Castle et de Singer Castle. Choisissez parmi trois excursions et obtenez 10 p. 100 de rabais.

Québec : Parcourez des ponts suspendus, grimpez des filets, explorez des grottes et dévalez une tyrolienne géante avec Arbraska Québec. L’entreprise a quatre parcs au Québec et cinq en Ontario. Faites vos réservations dès aujourd’hui et obtenez un rabais de 15 p. 100. Île-du-Prince-Édouard : Faites l’expérience des montages russes Cyclone, de la grande roue et de plus de 15 attractions de fêtes foraines à Sandspit Entertainment Ltd. Tentez votre chance à l’un des jeux d’antan ou dégustez une gâterie savoureuse. Achetez vos billets en ligne par le biais du Programme de reconnaissance des FC et obtenez 15 p. 100 de rabais sur les bracelets d’admission pour une journée et une semaine.

Il ne s’agit là que de quelques-uns des nombreux rabais et économies que le Programme de reconnaissance des FC offre aux membres de la communauté des Forces armées canadiennes. Visitez le site www.reconnaissancefc.ca pour planifier votre prochaine aventure canadienne et cliquez sur « Accès aux membres UneFC » pour entrer votre numéro de carte UneFC et profiter d’offres exclusives. Vous n’avez pas encore votre carte UneFC? Visitez le www.cf1fc.ca ou téléphonez sans frais au 1-855-245 0330.

9


PASSEZ 48 HEURES À HALIFAX Jour 1 – Dartmouth/Halifax Ryan Melanson et Virginia Beaton, BFC Halifax Que vous soyez en affectation, en service temporaire ou en vacances, vous pouvez découvrir Halifax, ville magnifique riche en histoire militaire 8 h à 11 h HARTLEN POINT GOLF CLUB Exploité dans le cadre des Programmes de soutien du personnel (PSP), The Hartlen Point Golf Club est l’un des terrains de golf les plus panoramiques et difficiles de la Nouvelle-Écosse. On y trouve un parcours de 18 trous à cinq minutes en voiture de la 12e Escadre Shearwater. Recherché pour la qualité supérieure de son parcours et des droits de jeu peu élevés, Hartlen Point est ouvert à tous les golfeurs, les militaires actifs et les membres retraités des FAC profitant du meilleur tarif. Sis à proximité de l’océan, il offre des vues spectaculaires et des défis aux golfeurs en raison de la présence constante du vent. MUSÉE DE L’AVIATION DE SHEARWATER Pendant votre séjour dans la région, pourquoi ne pas en apprendre davantage sur l’histoire de l’Aviation royale canadienne en vous rendant au Musée de l’aviation de Shearwater? On y relate l’histoire de l’aviation navale canadienne à partir de 1918 grâce à sa collection de plus d’une douzaine d’aéronefs, dont un biplan navigable, le Fairey Swordfish Mk II, un ancien Beechcraft C45 Expeditor ainsi qu’une réplique grandeur nature du MK 1 Hawker Hurricane. Des œuvres d’art, un simulateur de vol et d’autres articles complètent la collection.

Midi à 14 h

10

NE MANQUEZ PAS LES CAMIONS DE CUISINE D’INSPIRATION GASTRONOMIQUE À l’heure du repas, vous ferez une bonne affaire en vous rendant à l’aire de restauration des camions de cuisine de rue située au parc industriel Burnside Business Park à Dartmouth et exploitée par le PM1 (retraité) Bill Pratt, ancien chef des services alimentaires du Commandement. Les clients passent leur commande à la fenêtre de camions de cuisine de rue installés dans une aire intérieure; des cinq cuisines, on prépare de tout : hamburger gastronomique, poisson pané à la main, nouilles asiatiques et plats mexicains.


14 h à 18 h SERVICE DE TRAVERSIER DU PORT DE HALIFAX Datant de 1752, le traversier Halifax-Dartmouth est le plus ancien service de traversier marin en Amérique du Nord. Évitez la circulation sur le pont et naviguez en tout confort en admirant la magnifique vue sur la ville, incluant l’arsenal maritime de la Marine royale canadienne. En hommage au Cplc Christopher Stannix et au M 2 Craig Blake, deux membres des Forces armées canadiennes qui ont péri en Afghanistan, les derniers bâtiments de la flotte portent leur nom. De la gare maritime, rendez-vous à pied à Spring Garden Road. Cette rue commerciale très animée est l’endroit idéal pour se promener, observer les gens, fouiner dans les magasins comme Jennifer’s of Nova Scotia, où la totalité de la marchandise est fabriquée par des artisans du Canada atlantique. BIBLIOTHÈQUE CENTRALE DE HALIFAX Faites un arrêt à la plus récente œuvre architecturale de Halifax. Ce spectaculaire édifice qui a ouvert ses portes en décembre 2014 renferme non seulement des livres, des revues, des CD et des DVD, mais également un espace de création et une chambre virtuelle, un cercle des premières nations, une aire de jeu et de technologie de l’information, et au quatrième étage, les Livres du Souvenir qui commémorent les Haligoniens morts en service pendant la Première et la Deuxième Guerre mondiale. Admirez la vue panoramique de 360° sur la terrasse du toit au cinquième étage. JARDINS PUBLICS DE HALIFAX Ce jardin de l’époque victorienne qui s’étend sur 16 acres comprend un kiosque à musique, des fontaines, des statues ainsi qu’un étang qui accueille des cygnes, des canards et des navires de modèle réduit. Assis à l’une des tables du Café Uncommon Grounds, vous pouvez siroter un café et admirer les plates-bandes multicolores soignées à la perfection.

18 h à 19 h

Pour un souper tôt, rendez-vous de l’autre côté de la rue à The Arms où le traditionnel poisson-frites et même les bouts de côtes de bœuf sont au menu. Non loin de là, sur Spring Garden Road, vous trouverez une variété de restaurants où vous sont servis sushi, plats du Moyen-Orient ou thaïlandais.

19 h à 22 h

SHAKESPEARE AU PARC POINT PLEASANT Le théâtre d’été, un incontournable à ce parc où se joue Shakespeare By the Sea. Le plaisir d’assister à une représentation théâtrale ayant pour toile de fond les anciennes fortifications du parc.

11


AU CŒUR DE HALIFAX Si Shakespeare n’est pas pour vous, qu’à cela ne tienne; la vie sociale dans les clubs, pubs et restaurants fait vibrer le cœur de Halifax. Passez la soirée à jouer au Board Room Game Café, assistez aux spectacles de comédiens au Yuk Yuk’s, ou dégustez un Moelleux au chocolat et un expresso à The Middle Spoon Desserterie and Bar. Pour couronner la soirée, rendez-vous à The Old Triangle où vous divertiront des musiciens.

Jour 2 - Halifax 8 h à 10 h HALIFAX SEAPORT FARMERS’ MARKET Que ce soit pour un déjeuner complet, une friandise sucrée ou pour voir l’art et l’artisanat locaux, le marché de producteurs est un bon endroit où commercer la journée le long du front de mer. L’intérieur spacieux permet de s’arrêter pour jaser à plusieurs endroits ou pour savourer des plats maisons et entendre les artistes ambulants de fin de semaine. MUSÉE CANADIEN DE L’IMMIGRATION AU QUAI 21 Situé à quelques pas du marché de producteurs, ce musée moderne raconte la fascinante histoire au point d’entrée de plus d’un million d’immigrants au Canada. Le hall principal a été rénové en 2015 pour offrir de nouveaux artéfacts et une exposition interactive de répliques à petite échelle de wagons de colons et la chambre à coucher d’un navire de passagers. Pour ceux dont les familles sont entrées au Canada par le Quai 21, l’expérience pourrait être émouvante, mais tous pourront comprendre l’histoire de l’édifice au cours de laquelle près de 500 000 personnes sont passées lors de la Deuxième Guerre mondiale. 10 h à midi PROMENADE SUR LE FRONT DE MER DE HALIFAX Sur la promenade se trouvent quelques-uns des meilleurs restaurants et boutiques exceptionnelles de la ville, certains le long de l’eau et d’autres nichés à l’intérieur d’édifices historiques, un site patrimonial à la charpente en bois restaurée et des entrepôts en pierre datant des années 1700. En été, la promenade sert de quai au navire-musée NCSM Sackville, dernière corvette canadienne de la classe « Flower ». Midi

12

LA CITADELLE Au sommet de la Citadelle, voyez le 78th Highlanders charger et tirer le canon tous les jours sous le coup de midi. Vous pouvez profiter de la visite guidée de 45 minutes ou tenter de tirer à trois reprises avec un authentique fusil Snider Enfield utilisé par les Highlanders en 1869.


14 h à 16 h VISITE DE LA BRASSERIE ALEXANDER KEITH Alexander Keith, immigrant écossais et ancien maire d’Halifax dirigeait lui-même la brasserie jusqu’en 1863. Des guides vous font revivre cette période. Des habits d’époque, un décor traditionnel et des sketches et chansons divertissants en font la visite idéale pour toute la famille. Pour ceux qui sont en âge de boire, ils pourront déguster les diverses ales tout en apprenant comment elles sont fabriquées. 18 h à 20 h Que d’options pour souper : fruits de mer, spécialités italiennes, plats de pubs, d’Asie, végétariens, du MoyenOrient; tous au centre-ville, à quelques pas! 20 h 30 à 22 h Vous désirez respirer l’air salin? Pourquoi ne pas opter pour une visite du port à bord du grand voilier Silva? Prenez un chandail avec vous, car c’est toujours plus frais sur l’eau; détendez-vous après ces deux journées intenses.

13


LA SÉCURITÉ À VÉLO La saison du cyclisme est à nos portes. C’est donc l’occasion idéale de passer en revue les conseils de sécurité pour les parents, les cyclistes et les motoristes.

VÊTEZ-VOUS EN CONSÉQUENCE

Surtout, portez un casque! D’une part, la loi vous y oblige; d’autre part, une blessure à la tête peut se traduire par une lésion cérébrale. En porter un n’est pas une excuse pour être imprudent, mais cela assure une certaine protection en cas de chute. Même les cyclistes chevronnés peuvent faire une chute. Il est difficile de se préparer à une chute, mais très facile de se heurter la tête – vous pourriez perdre connaissance, ou pire encore. Votre casque doit bien s’ajuster à votre tête, et vous ne devez pas porter de chapeau en dessous. Assurez-vous le porter au niveau de sorte qu’il couvre le front. Les sangles doivent toujours être attachées, sinon le casque risque de s’enlever au moment où vous en aurez le plus besoin. Si vous tombez et mettez votre casque à l’épreuve, achetez-en un nouveau. Il ne fonctionnera plus aussi bien après un choc important. Portez des vêtements de couleur vive, et posez des réflecteurs sur votre vélo de sorte que les autres vous voient. Vérifiez que rien ne risque de se prendre dans la chaîne de votre vélo, par exemple un pantalon aux jambes évasées, des bretelles de sac à dos ou des lacets. Portez des espadrilles. Les sandales de plage et les chaussures à talons ou à crampons ne tiennent pas bien sur les pédales. NE ROULEZ JAMAIS PIEDS NUS. Évitez de porter des écouteurs : la musique peut vous distraire des bruits ambiants, comme un conducteur qui klaxonne pour vous demander de vous tasser. Discutez avec vos enfants des endroits où ils peuvent faire du vélo. S’ils ont moins de 10 ans, ils devraient peut-être emprunter le trottoir plutôt que la rue. Quel que soit l’endroit où vous vous baladez, vous devez surveiller les voitures et les camions.

14


Mesures à enseigner aux jeunes cyclistes qui roulent sur le trottoir :

 édez toujours le passage aux piétons. Descendez de C votre vélo ou mettez les pieds par terre. Avancez lentement. Descendez toujours de votre vélo pour traverser à un passage pour piétons. Faites retentir votre sonnette ou votre klaxon pour faire savoir aux piétons que vous êtes là. Établissez un contact visuel avec les conducteurs. Présumez toujours qu’ils ne vous voient pas. Faites attention aux voitures dans les entrées, les allées et aux intersections. Soyez prêt à vous arrêter. Attendez-vous à ce que des piétons sortent des magasins. Une piste cyclable constitue un excellent choix s’il y en a une dans votre quartier. N’oubliez pas de partager la voie avec les autres cyclistes, les marcheurs et les promeneurs.

Quelques règles sur la route :

 Gardez toujours les mains sur le guidon. Avant de quitter votre entrée, une ruelle ou un trottoir, arrêtez-vous toujours pour vérifier s’il y a des véhicules dans les deux sens. Traversez aux intersections. Si vous sortez entre deux véhicules garés, les automobilistes ne peuvent pas vous voir venir. Descendez de votre vélo pour traverser des intersections achalandées aux passages pour piétons et respectez les feux de signalisation. Roulez du côté droit de la rue, dans la même direction que les voitures. Ne circulez JAMAIS à contresens. Utilisez les pistes cyclables ou les rues désignées chaque fois que vous le pouvez. Ne vous promenez pas trop près des voitures garées. Leurs portes peuvent s’ouvrir brusquement. Arrêtez-vous à tous les panneaux d’arrêt et aux feux rouges, tout comme le font les voitures. Quand vous faites une randonnée avec des amis dans la rue, restez en file indienne. Si vous devez dépasser d’autres cyclistes ou piétons dans la rue, faites-le toujours par la gauche. Apprenez les signaux de la main. Ce sont les

clignotants et les feux de freinage des cyclistes – ils permettent d’indiquer aux motoristes la direction dans laquelle vous vous dirigez.

QUE FAIRE POUR ÉVITER UNE COLLISION Le coup de porte :

Un conducteur ouvre sa porte juste devant vous. Vous allez la heurter si vous ne pouvez pas vous arrêter à temps. Comment éviter cette collision : Restez assez loin à gauche pour ne pas heurter une porte qui s’ouvrirait inopinément. Vous hésiterez peut-être à rouler si loin dans la voie que les automobilistes ne peuvent pas vous doubler aisément, mais vous avez nettement plus de risques de heurter une porte d’un véhicule garé que de vous faire happer par-derrière par un conducteur qui vous voit très bien.

Le passage pour piétons : Après

avoir emprunté le trottoir, vous traversez la rue à un passage pour piétons. Une voiture tourne à droite et vous heurte. Comment éviter cette collision : Procurez-vous un phare – si vous vous déplacez après la tombée du soleil, la loi vous y oblige. Ralentissez suffisamment pour pouvoir vous arrêter, au besoin. Ne roulez pas sur le trottoir – passer d’un trottoir à un autre constitue une manœuvre fort dangereuse.

Frappe à contresens :

Vous vous déplacez à contresens (du côté gauche de la rue, en sens inverse de la circulation). Une voiture tourne à droite depuis une rue transversale, une entrée ou un stationnement et se dirige droit sur vous. Comment éviter cette collision : Ne roulez pas à contresens, mais plutôt dans le sens de la circulation.

15


DES CONSEILS D’EXPERT –RENDRE LE VÉLO D’EXERCICE PLUS AGRÉABLE! supérieur), la natation permet de reposer vos jambes tout en développant la musculature de la partie supérieure du corps qui est souvent négligée par les coureurs. Ainsi, vous réduisez non seulement le risque de vous blesser, mais également le temps passé au vélo. J’ai subi une fracture de fatigue au pied en courant un marathon le printemps dernier. Voulant rester en forme, j’ai commencé à faire du vélo pour découvrir que ça me plaît beaucoup. Mon pied a bien guéri et j’alterne maintenant entre la course et le vélo. Par temps humide et chaud l’été, je compte bien poursuivre ce régime d’entraînement en faisant du vélo d’exercice, mais j’ai bien peur que ça devienne ennuyeux. Pouvez-vous m’offrir des stratégies qui rendraient l’activité plus agréable?

Q:

~ Major G. Roulé Major G. Roulé : Je suis content de savoir que votre pied est guéri et que vous avez découvert la joie du vélo. Le vélo d’exercice est un excellent moyen de garder la forme, mais ce que je lui reproche principalement, c’est son aspect parfois banal. Je pratique le cardiovélo tout l’hiver et bien que ce ne soit pas aussi amusant que d’être à l’extérieur, je pense qu’il est possible d’en faire une expérience plus agréable. Voici quelques suggestions :

R:

1. Occupez-vous l’esprit tout en pédalant. Écoutez de la musique, un livre sonore, regardez une émission de télé, un film ou les actualités ou apprenez en écoutant un CD éducatif. Certaines personnes réussissent même à lire en pédalant.

16

2. Faites un entraînement croisé. Par exemple, la natation peut-être une activité avantageuse pour les coureurs, surtout lorsqu’ils se remettent d’une blessure. En mettant l’accent sur les principaux groupes de muscles (quadriceps, ischio-jambiers, fessiers, abdominaux, du bas du dos et du tronc

3. Joignez-vous à des adeptes du cardiovélo. C’est toujours plus amusant en groupe! Appelez le service de loisirs des PSP de votre localité pour obtenir d’autres renseignements à ce sujet. 4. Variez vos séances d’entraînement. Le même entraînement tous les jours devient vite ennuyeux. Tentez de faire un entraînement par intervalles au moins une fois par semaine lors de votre séance de vélo; le temps vous semblera moins long et vous serez plus en forme. 5. Utilisez le vélo d’exercice comme élément d’entraînement en circuit. Le vélo d’exercice peut servir au réchauffement et à la récupération; entre les deux, poussez-vous au maximum. Vous trouverez d’autres idées d’entraînement au site cphys.ca. 6. Diffusez votre entraînement en continu en direct dans le confort de votre foyer. Ainsi, tous les membres du groupe qui installent un écran spécial sur le vélo peuvent constater la performance de chacun. Ces séances encouragent la compétition et rendent l’entraînement plus stimulant. 7. Participez à une activité de vélo. Ceci vous encouragera à vous pousser davantage. Tout compte fait, le vélo d’exercice est un excellent moyen de garder la forme – tout ce qu’il faut c’est occuper votre esprit pour qu’il ne devienne pas aussi engourdi que vos muscles fessiers parfois! Dr Darrell Menard, M.D., diplômé en médecine sportive


DFIT POSTER

17


VOICI MA THÉRAPIE Descendre un sentier pour vélo à toute vitesse sous un ciel ensoleillé fait oublier tous les instants de stress de la journée : c’est la « thérapie » par les loisirs à laquelle a recours le Ltv Aaron Bradley. Chaque année se célèbre Juin, le mois des loisirs dans le cadre des Programmes de soutien du personnel (PSP) pour démontrer les nombreux bienfaits des activités de loisirs. Le thème de cette année, « Voici ma thérapie », souligne les effets positifs des activités récréatives pour se rétablir et se préparer aux défis à venir. « Le cyclisme est un moyen de s’évader du quotidien. Le temps passé à vélo libère du stress et est propice à la réflexion, affirme le Ltv Bradley. En plus d’augmenter la résistance physique, le cyclisme augmente la force mentale, ce qui, bien entendu, influence les autres aspects de la vie. » Que ce soit dans des clubs de triathlon ou dans les séances de sécurité à vélo, le cyclisme est l’un des nombreux loisirs que peut pratiquer la communauté des militaires grâce aux PSP. Les programmes de loisirs revêtent une importance particulière pour le personnel militaire qui évolue au sein d’une force dont la vocation est principalement technique. Un programme bien équilibré aide à maintenir une bonne forme physique complète et un état de bien-être total : santé physique, émotionnelle, mentale, sociale et spirituelle de la personne. Les affectations, les déploiements et la carrière, de même que les horaires familiaux chargés sont parfois une source de stress pour les membres des familles des Forces armées canadiennes (FAC), quel que soit leur âge. Selon la formation En route vers la préparation mentale (RVPM), se livrer à des activités qui nous plaisent nous procure une plus grande énergie pour gérer le stress. En période de stress, nous mettons souvent de côté le plaisir faute de temps ou par manque croissant d’intérêt ou d’énergie. Toutefois, c’est à ce moment qu’il est encore plus important de prévoir des activités positives dans notre horaire quotidien pour répondre efficacement aux exigences de notre vie. « En refaisant le plein par des activités physiques et des programmes communautaires, les membres des FAC et leur famille veillent à leur santé physique et mentale, déclare le Col Andrew Downes, directeur de la santé mentale. En incluant des activités divertissantes et récréatives dans notre journée, nous trouvons l’énergie nécessaire pour gérer efficacement les défis de la vie de tous les jours qui sont un facteur de stress. » Pour le Ltv Bradley, parcourir les routes à vélo trois fois par semaine fait partie des priorités de son horaire. Coureur et nageur pendant sa jeunesse, il a naturellement décidé d’ajouter le cyclisme en ayant pour objectif de prendre part à un triathlon. « J’ai participé à des triathlons, des courses sur route et plus récemment à des épreuves de cyclo-cross, ajoute le Ltv Bradley. Chaque fois que j’atteins un but, j’ai le sentiment du devoir accompli et le cyclisme ne fait pas exception. Que ce soit de terminer une première course Century (distance de 100 milles) ou de gagner une première course, chaque but atteint me donne le goût d’en atteindre un autre! »

18

Pour d’autres renseignements sur les activités de loisirs communautaires et pour participer au concours Juin, le mois des loisirs, veuillez visiter le sbmfc.com/jml.


19


MA LISTE DE RÊVES À RÉALISER : LE KAYAK DE MER de cinq autres novices. Le caporal Aaron Miller, instructeur-chef du club, nous a d’abord enseigné la manœuvre de dessalage. Il s’agit de faire chavirer notre kayak et une fois sous l’eau, le kayak à l’envers, de s’en extraire pour nager jusqu’à la surface.

Rachel Lallouz, BFC Esquimalt De la perspective de mon kayak, je suis au niveau de l’océan et la coque colossale d’un navire de guerre qui se dresse devant moi dessine un reflet ridé et gris dans l’eau. Le navire est amarré à l’une des jetées de l’arsenal maritime de la BFC Esquimalt. Accosté à une autre jetée, un sous-marin partiellement submergé se balance étrangement dans les eaux sombres. Aujourd’hui, je me dirige vers les rives caillouteuses du phare de l’Île-Fisgard en face du port. Je plonge ma pagaie à l’eau pour faire glisser mon kayak; je sens une résistance. Je me demande si j’arriverai à naviguer la distance qui me sépare de l’île. C’est l’une des rares fois où j’ai en main la double pagaie. Mais je m’y habituerai aujourd’hui alors que je participe au cours d’introduction du Pacific Fleet Kayak Club – un cours en deux étapes dont la première est en piscine et la deuxième, en mer.

20

Avant de mettre mon kayak à l’eau dans le port d’Esquimalt, j’ai appris les manœuvres et techniques de sécurité de base à la piscine Naden en compagnie

J’ai pagayé jusqu’à la partie peu profonde de la piscine et ensuite stabilisé mon kayak. En respirant profondément, j’ai mis tout mon poids d’un côté du kayak pour le faire chavirer. J’ai gardé les yeux bien fermés sous l’eau pour les protéger du chlore puis, j’ai cherché à tâtons la languette de la jupe en caoutchouc et l’ai tirée vers l’arrière pour me libérer du kayak. Remontée à la surface de l’eau, je me suis rendu compte que je n’avais pas la pagaie en mains. Cependant, il me faudrait perfectionner cette manœuvre plus tard puisque le Cpl Miller avait déjà passé à la prochaine technique, soit la récupération en T avec l’aide d’un partenaire. Dans cette situation, un kayakiste chavire, refait surface et avec l’aide d’un autre kayakiste redresse le kayak rempli d’eau. Le secouriste doit saisir la pointe avant et la tirer vers lui par-dessus son bateau jusqu’à ce que le caisson avant atteigne presque les genoux du sauveteur. Ainsi, l’eau renfermée dans le kayak peut s’écouler de l’habitacle renversé. Le kayak est alors retourné puis placé près de l’autre kayak; le secouriste stabilisant le kayak, le kayakiste récupéré peut maintenant atteindre l’habitacle en donnant des coups de pieds tout en se hissant à l’aide de ses mains. Nous avons également appris à bien orienter les pales dans l’eau et pratiqué différentes corrections du coup de pagaie. En sachant comment manier la pagaie par grands vents forts ou courants dangereux, je pourrai me sortir rapidement d’une situation difficile. Ayant terminé l’essai en piscine, je me retrouve maintenant en balancement précaire en pleine mer. Avec les muscles de mes bras, je m’efforce de maintenir le kayak en équilibre avec chaque coup de pagaie.


À la périphérie du port, le Cpl Miller nous a enseigné le remorquage par contact, une procédure de sécurité à suivre en cas d’urgence lorsqu’un kayakiste est incapable de continuer à pagayer. Il faut alors qu’un autre pagayeur se place à côté de la personne blessée qui s’accrochera au kayak avec son bras. Le sauveteur le remorquera jusqu’à un endroit sécuritaire. Avec le vent qui augmente, on nous apprend à former un radeau en attachant nos kayaks ensemble pour ne former qu’une seule embarcation qui, curieusement, se révèle fort efficace pour nous protéger dans des conditions orageuses.

déplacer dans l’eau qui atteint mes genoux et tire mon kayak jusqu’à la plage.

Nous quittons la formation en radeau et pagayons vers le phare. Le Cpl Miller navigue parmi nous dans son kayak, en nous racontant des histoires de ce qu’il a vu en mer : un groupe de marsouins nageant près de son kayak, des phoques se dorant au soleil sur des pierres et des créatures sous-marines aperçues en eau limpide et peu profonde – anémones, méduses, étoiles de mer et crustacés épineux.

De retour au pavillon, nous nous relayons pour rincer l’équipement à l’eau douce afin d’y enlever toute trace de sel. Sans un bon rinçage, la coquille en plastique du kayak et les tissus peuvent se détériorer et subir la corrosion. Pendant que je plonge ma veste de sauvetage dans un bac d’eau douce, j’aperçois le coucher de soleil à l’horizon. Au-delà des navires de guerre et du sous-marin, c’est le grand large. Un désir de reprendre la mer m’envahit.

La mer agitée provoque un roulis. Je redresse mon dos, relâche la tension dans mes hanches et centre bien mon poids pour contrebalancer le mouvement oscillatoire de l’océan. Nous nous approchons d’une petite crique au pied du phare; l’eau est d’un bleu cyan translucide. À quelques mètres du rivage, je sors de mon kayak pour me

Alors que je paresse sur le sable de la plage réchauffée par le soleil avec les autres, j’observe le Cpl Miller nous démontrer une manœuvre d’auto-récupération. Au centre de la crique, il oriente son kayak vers nous. Sa poitrine se gonfle au moment où il inspire profondément. Faisant chavirer son kayak, il plonge ensuite dans l’eau glacée. En un mouvement fluide, il refait surface et, le corps ruisselant, remonte dans son kayak, pagaie et équipement d’urgence intacts. Sur ce, il nous invite à regagner nos kayaks.

21


PARCS CANADA PLAISIR EN FAMILLE Si vous cherchez l’aventure ou à sortir du quotidien, une panoplie d’expériences s’offrent à vous. C’est un bon temps pour se rapprocher! De la nature – de l’histoire – de vos familles et amis.

DÉFI DE LA PLAGE LONG

Êtes-vous prêt pour des paysages et des aventures de classe mondiale? Promenez-vous sur la plus longue plage de l’île de Vancouver! Mettez votre corps à l’épreuve, calmez votre esprit et respirez l’air salin. Découvrez 9.5 km de plage battue par les vagues dans la réserve accidentée du parc national du Pacific Rim. Achetez une carte de minutage pour le défi et minutez votre temps, du départ jusqu’à l’arrivée. Dépassez-vous, défiez vos amis et essayez le défi de la plage Long.

VISITE GUIDÉE DE LA DÉCOUVERTE

Effectuez la « visite guidée de la découverte » du lieu de naissance du parc national Banff. Ne faites plus qu’un avec la nature et l’histoire de l’essence même du parc. Joignez-vous à un guide de Parcs Canada, visitez les sources sulfureuses, faites-vous prendre en photo dans un camp de travailleurs du chemin de fer traditionnel, immergez-vous dans l’histoire d’un des plus grands mouvements de conservation au monde, Parcs Canada.

HISTOIRE PRATIQUE

Traversez les portes du Lieu historique national du Fort-George, et faites un voyage dans le temps pour vous retrouver à l’époque où l’existence même du Canada était mise en péril. Profitez d’une occasion unique de tirer avec un authentique fusil de soldat, le même qui a été utilisé il y a 200 ans pour défendre notre pays dans la guerre de 1812. Une expérience sans pareille!

MISSION FORTIFICATIONS

Alerte! Québec est sous attaque et c’est à VOUS de défendre la colonie. Patrouillez dans l’enceinte des Fortifications-de-Québec à la recherche d’informations stratégiques. Saurez-vous user de votre sens de l’observation, dénicher les indices, prendre les bonnes décisions et déjouer les plans ennemis afin de protéger la ville? Gardez l’œil ouvert et parcourez l’Arrondissement historique du Vieux-Québec comme jamais auparavant.

SUIVEZ L’HISTOIRE DU SIÈGE DE 1758!

Un défi passionnant vous attend. Qui savait que la Forteresse de Louisbourg occupait un si grand terrain? Découvrez la place où le général Wolfe a débarqué et l’endroit où il a construit des redoutes afin d’attaquer la ville fortifiée. Trouvez toutes les caches à l’intérieur et à l’extérieur des murs de la Forteresse. Profitez des activités de plein air exaltantes, de la fraîcheur de l’air marin et de l’histoire fascinante.

22

Pour obtenir de plus amples renseignements et planifier votre visite : parcscanada.gc.ca.


MFSP Banner - liv and logan

23


LE SENTIER DES APPALACHES : LE DÉFI D’UNE VIE

Photo : Richard Sneddon au sommet du mont Katahdin de Baxter State Park, au Maine.

Simon Leblanc, BFC Valcartier « C’est un rêve qui se réalise pour moi... l’expérience d’une vie », a affirmé Richard Sneddon en entrevue avec l’Adsum. Le major à la retraite de 48 ans du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment passera les cinq prochains mois à traverser les 3510 kilomètres du sentier des Appalaches. Parti de Québec le 16 mars à destination d’Atlanta en Géorgie, le périple du marcheur a officiellement débuté le jour même à partir du terminus sud du sentier, au pied du mont Springer, dans le parc national de Chattahoochee. Il a commencé par un réchauffement, soit une petite marche de santé d’un total de 13 kilomètres dans le sentier d’approche d’Amicalola Falls State Park. L’objectif ultime? Le terminus nord au mont Katahdin, dans le Baxter State Park, au Maine. « L’échec n’est pas une option », précise M. Sneddon. Pourtant, ce défi n’est pas sans embûche. Le circuit qui longe la côte est américaine est très accidenté et posera plusieurs défis à l’aventurier. Il devra affronter des conditions climatiques variables en plus de composer avec les variations en altitude sur 141 580 mètres. C’est comme monter et descendre l’Everest 16 fois, sans avoir à combattre le manque d’oxygène. Le point le plus haut qu’il atteindra, le Clingsmans Dome, grimpe à 2025 mètres d’altitude, à cheval sur les états de la Caroline du Nord et du Tennessee. Au cours de cette randonnée de plusieurs mois, Richard Sneddon croisera certainement bon nombre des 3000 personnes qui tentent l’exploit chaque année. Seuls 25 pour cent de celles-ci terminent le périple, qui traverse 14 états américains. Pour réussir, l’ex-militaire marchera huit heures par jour, en moyenne. Au départ, il compte parcourir de 20 à 30 kilomètres quotidiennement. Après quelques semaines, il espère conserver un rythme quotidien de 30 à 40 kilomètres si les conditions le permettent.

24


UNE PLANIFICATION AU QUART DE TOUR

Une telle expédition serait difficilement réalisable sans une préparation méticuleuse. M. Sneddon a planifié ses déplacements au pas près. Il s’y est pris un an d’avance pour estimer les distances à franchir entre les étapes de son tracé et établir des points de repère. Sur place, il pourra s’aider des cartes des sentiers et des balises qui guident les randonneurs. Pour couvrir de telles distances à la marche, Richard Sneddon doit maintenir une alimentation saine et énergisante. Pour ce faire, il a consulté la gestionnaire de la promotion de la santé, Julie Riopel-Meunier, nutritionniste. Avec son aide, il a pu élaborer un régime alimentaire visant environ 5500 calories par jour. Pour son approvisionnement en nourriture, M. Sneddon a la chance d’avoir une sœur, Laura, qui demeure aux États-Unis. Elle lui enverra des boîtes de nourriture à des points de ravitaillement tout au long du parcours. D’ailleurs, elle se joindra à son frère dans l’état de la Virginie pour un petit moment de soutien familial. Après une planification rigoureuse du trajet et de la nourriture, une sélection soignée du matériel de randonnée doit impérativement être faite pour assurer le succès de l’aventure. C’est ici que le bagage de connaissances que Richard Sneddon a acquises à titre de militaire entre en jeu. Ses 24 ans de service dans les Forces armées canadiennes l’ont beaucoup aidé à choisir ce qu’il doit traîner et laisser derrière. Son sac, qui ne pèse que 16 kilogrammes, contient une tente, un sac de couchage, une trousse de premiers soins, de l’équipement de randonnée, des vêtements, des rations et un litre d’eau. « J’ai fait très attention pour ne pas transporter des choses inutiles. J’ai cherché l’équipement le plus léger possible. Mon expérience militaire m’a aidé à savoir comment réduire le poids au maximum », précise-t-il.

L’IMPORTANCE DU SOUTIEN FAMILIAL

Bien que son expérience au sein du Royal 22e Régiment l’ait préparé à vivre loin de sa famille des mois durant, Richard Sneddon ne cache pas que le soutien moral de sa famille pendant les cinq mois que prendra la marche Appalachian trailest primordial. C’est pour cette raison que sa femme ira lui rendre visite dans les montagnes Blanches, près du mont Washington. Deux des trois fils du couple, qui ont déjà suivi leur père en expédition sur 46 des plus hauts sommets de l’état de New York, l’accompagneront probablement pendant quelques jours. « Ce périple serait plus difficile sans le soutien moral de ma famille », confirme celui qui cumule plusieurs années d’expérience de randonnée. Au final, la motivation ultime qui le pousse à accomplir cet exploit est de montrer à ses enfants qu’il est possible de poser des gestes concrets pour réaliser leurs rêves.

LE SENTIER DES APPALACHES LONGE LA CÔTE EST AMÉRICAINE

25

3510 kilomètres Environ 3000 personnes tentent l’exploit chaque année 25% des randonneurs complètent le Variations en altitude sur 141 580 mètres parcours Passe par 14 états américains


ATTEINDRE DE NOUVEAUX SOMMETS : CLUB D’'ESCALADE OUTBACK Ryan Melanson, BFC Halifax Aimeriez-vous faire de nouveaux amis, acquérir d’autres compétences et repousser vos limites physiques tout en vous amusant beaucoup? L’escalade est peut-être ce qui vous convient. Les membres du club d’escalade Outback de la BFC Halifax se réunissent deux fois par semaine à l’intérieur du centre de conditionnement physique et des sports de la flotte, et le matelot de 1re classe (Mat 1) Matt Corbett, président du club, est à la recherche de nouveaux membres.

« Nous accueillons les militaires actifs et libérés, les employés du ministère de la Défense nationale, les civils et le public en général. La communauté d’escalade en Nouvelle-Écosse est très petite, mais c’est un groupe très uni. Par conséquent, de nombreux membres civils de la communauté en font partie », déclare le Mat 1 Corbett. La structure artificielle d’escalade du centre est l’une des plus grandes à l’est de Montréal. D’une hauteur de 32 pieds, elle est impressionnante à voir, et comporte une variété de prises de couleurs où vous agripper et poser les pieds. Différentes voies sur les murs offrent des défis aux grimpeurs de tous niveaux, des débutants jusqu’aux grimpeurs ayant des dizaines d’années d’expérience. Pour des raisons de sécurité, nous recommandons de grimper avec un assureur (partenaire d’escalade), mais sentez-vous libre de faire une escalade en solitaire. Tous les soirs, des grimpeurs d’expérience sont là et les surveillants du club ou d’autres membres seront ravis d’être votre partenaire et vous donneront des conseils pour apprendre cet art.

26

« Même si vous êtes un novice et n’avez pas de partenaire, nous vous enseignerons les techniques de base et vous pourrez ensuite faire une escalade en sachant que vous êtes en sécurité en tout temps », ajoute le Mat 1 Corbett. Grâce à la technologie, à l’équipement et à l’enseignement du centre, la sécurité n’est jamais compromise, malgré les hauteurs.

« En escalade, on ne ménage pas sur l’équipement et il est très réconfortant de savoir qu’il y a toujours une solution de rechange à une pièce qui peut faire défaut », affirme le Mat 1 Corbett. Le Mat 1 Corbett, technicien de coque à l’École du génie naval des Forces canadiennes, a commencé à fréquenter le club dès son arrivée à Halifax pour une affectation en 2011. C’est là qu’il a approfondi ses connaissances tout en apprenant de nouvelles techniques qu’il pourrait utiliser à l’intérieur ou l’extérieur du centre. Les membres du club font des excursions d’escalade, se joignant aux membres de la communauté étendue de grimpeurs de la Nouvelle-Écosse ou parfois seuls. Il peut être difficile de s’intégrer à une nouvelle communauté, mais le club a permis au Mat 1 Corbett d’y rencontrer des personnes ayant les mêmes affinités. Dès sa rencontre avec l’ancien président du club, le capitaine Brent Cullen et de nombreux autres membres, il était déjà un mordu d’escalade. C’est maintenant à son tour d’aider d’autres membres à devenir des passionnés de ce sport sans égal et de transmettre ses connaissances. Il espère que de nombreux militaires se joindront au club, car c’est un excellent moyen pour les membres des FAC qui viennent d’arriver dans la région de rencontrer des gens et de pratiquer un nouveau loisir.


« J’aime beaucoup voir les gens y prendre goût. L’escalade me passionne et c’est agréable pour moi de pouvoir transmettre cette passion à quelqu’un. »

Nathan Benjamin du club d’escalade Outback de la Formation Halifax escalade la paroi au centre de conditionnement physique et des sports de la flotte, et Billy Boutilier lui sert d’assureur.

27


LES PROGRAMMES DE LOISIRS DES PSP ATTEIGNENT DE NOUVEAUX SOMMETS GRÂCE À HIGH FIVE PETAWAWA FAIT PREUVE D’EXCELLENCE EN OBTENANT LA QUALIFICATION HIGH FIVE La Garnison Petawawa est le premier service de loisirs communautaires des PSP à devenir un organisme affilié à HIGH FIVE. Pour obtenir ce statut particulier, le service a dû se soumettre à un processus d’évaluation formelle de trois ans visant à confirmer que ses programmes atteignent des niveaux supérieurs en ce qui a trait à la qualité et à la sécurité, que ses employés sont bien formés et qu’il offre d’excellents programmes. L’obtention de la désignation HIGH FIVE à Petawawa avait une importance particulière pour Felicia Arsenault, coordonnatrice des loisirs communautaires. « Nous savons que la communauté militaire est unique et mobile en raison de sa nature. Chaque enfant dont l’expérience peut être enrichie est une victoire selon moi, affirme Mme Arsenault. En offrant divers types de programmes et en réduisant les obstacles traditionnels, nous avons assuré un maximum de participation tout en facilitant l’accès ».

En reconnaissance de son engagement tout au long du processus de qualification, Parcs et Loisirs Ontario a décerné à Felicia Arsenault le prix de championne de HIGH FIVE. « J’ai été très surprise, mais aussi ravie, d’être reconnue pour quelque chose que je fais tous les jours, déclare-t-elle. Je crois sincèrement en la mission et la vision de HIGH FIVE et je voulais contribuer à un projet qui pouvait changer les choses et avoir un effet positif sur nos enfants ». La Garnison Petawawa est le premier service de loisirs des PSP à s’affilier à HIGH FIVE, mais d’autres bases comme celle de Valcartier et de Kingston suivent son exemple. Tous les services de loisirs des PSP s’inspirent du modèle HIGH FIVE pour former leur personnel et évaluer leurs programmes. Cette année, 397 autres membres du personnel des PSP au pays ont reçu la formation HIGH FIVE, et 195 programmes ont été évalués.

Au sujet de HIGH FIVE HIGH FIVE est la seule norme de qualité globale du Canada qui s’applique aux sports et aux loisirs pour enfants et qui défend les cinq principes suivants du développement sain de l’enfant qui, selon des recherches, sont essentiels pour des programmes de qualité : • • • • •

28

un adulte attentionné les amis le jeu la maîtrise la participation

HIGH FIVE repose sur un cadre de qualité qui consiste à former et à perfectionner le personnel, à évaluer les programmes, à établir des politiques et des procédures de gestion des risques et plus encore.


LE POINT DE VUE D’UNE FAMILLE : JULIE MCGIBBON Evan, le fils de quatre ans de Mme McGibbon, a participé au camp d’été et au camp du congé scolaire de mars des loisirs des PSP à Petawawa. Voici ce qu’elle a dit des répercussions qu’ont eues le programme de loisirs et HIGH FIVE sur sa famille : « Il est important qu’Evan participe à des programmes de loisirs parce que, comme il est atteint d’autisme, ils l’aident à développer ses habiletés sociales dans un contexte amusant et sécuritaire et à se faire de nouveaux amis. J’ai choisi les programmes des PSP en raison des employés, qui sont formidables et professionnels et qui traitent chaque enfant avec amour, patience, attention et respect. Lorsque je vois les itinéraires des journées au camp, j’ai presque envie d’y aller moi aussi! Chaque journée est remplie d’activités qui font appel à l’imagination, élargissent les horizons, et permettent d’avoir du plaisir tout en apprenant. L’attention qui est portée aux besoins d’Evan et l’adaptation des activités en fonction de ses capacités et de son confort sont essentielles à son bien-être et à son développement. Ils l’ont encouragé à repousser ses limites en toute sécurité en essayant de nouvelles choses et en participant à des activités. Ils l’aident, de même que les autres enfants, à sentir qu’ils font partie du groupe. J’ai vu une différence remarquable chez Evan après qu’il a participé aux programmes. Il tisse des liens serrés avec tous les participants, ses habiletés en communication se sont améliorées, il nous raconte ce qu’il a fait pendant la journée et sa mémoire s’améliore, il se montre plus indépendant et plus détendu. Il revient à la maison chaque jour avec un énorme sourire aux lèvres, et il a hâte au lendemain. Qu’est-ce qu’un parent peut demander de plus? »

le jeu à son meilleur

Les SBMFC reçoivent le prix de distinction du président de Parcs et Loisirs Ontario 2016. Ce prix vise à souligner une contribution exceptionnelle ou un engagement à long terme envers l’avancement des parcs et des loisirs en Ontario. « Nos services sont conçus sur mesure pour aider les familles à relever les défis auxquels elles doivent faire face dans le cadre des affectations et des déploiements, et à tirer le meilleur parti possible des activités courantes qui s’offrent à elles en matière de loisir et de sports. En assurant la grande qualité de nos programmes, nous avons créé des familles plus fortes, plus résilientes et plus heureuses ». Peter Atkinson, Vice-président supérieur des Programmes de soutien du personnel

29


EN CUISINE AVEC UN MAÎTRE CUISINIER Si vous avez pris part au Programme style de vie poids-santé de la promotion de la santé, vous comprendrez l’importance de créer un plan de repas et d’adapter les portions pour une saine perte de poids. Ne pensez pas que ça signifie devoir se limiter à la laitue et aux galettes de riz; loin de là.

« Contrairement à la croyance populaire, des plats santé peuvent être aussi savoureux et appétissants que vous le désirez, affirme Michael Bonacini, célèbre chef cuisinier. Plus que jamais, les chefs se rendent compte que les légumes sont beaucoup plus que de simples garnitures. En se procurant des ingrédients frais, de qualité supérieure auprès de fournisseurs locaux fiables, on peut préparer une assiette où règnent arômes et saveurs naturelles. » Le chef Bonacini est actuellement l’un des juges de l’émission MasterChef Canada du réseau CTV. Né et ayant grandi à Tenby, au pays de Galles du Sud, il passe ses jeunes années à contribuer à l’exploitation d’un hôtel tenu par sa famille. Par la suite, il fait son apprentissage avec le chef Anton Mosimann à l’Hôtel Dorchester de Londres avant d’immigrer au Canada en 1985 où il s’associe au restaurateur d’expérience Peter Oliver en 1993. Récemment, il a lancé Beaumont Kitchen, une salle à manger à la mode ouverte toute la journée, au magasin Saks Fifth Avenue de Toronto.

30


« Nous voulions que les ingrédients dictent le menu faisant ressortir leurs saveurs naturelles, dit-il. En mettant en vedette des aliments d’une façon simple, authentique et inédite au menu, les invités sont encouragés à se gâter sans remords. Après tout, un plat peut satisfaire les sens sans être frit. » Le chef Bonacini a remarqué que les gens s’intéressent de plus en plus à la nourriture et sont plus enclins à cuisiner. En participant à MasterChef, c’était sa façon de partager ses connaissances et sa passion pour la nourriture. Il incite les familles à tirer profit d’une saine alimentation et pour appuyer les troupes, il leur offre ces recettes de Beaumont Kitchen.

« Je suis profondément reconnaissant du travail que vous faites et conscient des défis que vous avez à surmonter, dit-il.  En mon nom personnel et au nom de bon nombre de Canadiens, je veux vous dire que nous apprécions ce que vous faites pour nous tous les jours. J’espère que vous pourrez rentrer à la maison pour y savourer d’excellents repas. »

FRAPPÉ AUX FRUITS SERVI EN BOL 1 portion INGRÉDIENTS 2 tasses de bananes surgelées 1 tasse de cerises surgelées 15 g de dattes, dénoyautées et ramollies au four à micro-ondes 2 g de poudre de cacao ½ tasse de lait d’amande ½ tasse de céréales Fruits frais pour la garniture Préparation Réduire en purée les fruits surgelés, les dattes, le cacao en poudre et le lait. Verser dans un bol préalablement refroidi au frigo. Garnir de fruits de votre choix – nous utilisons les fraises et la mangue!

Secret du chef – Acheter des bananes mûres et les laisser noircir sur le comptoir, jusqu’à ce qu’elles soient sur le point de pourrir. Le fruit aura le goût sucré du caramel.

31


SALADE DE BETTERAVES AUX ÉPICES 2 portions INGRÉDIENTS 4 grosses betteraves rouges 330 ml de vinaigre de vin blanc 2/3 de tasse de sucre 1 c. à soupe de sel 2 tasses ¾ d’eau 1 c. à soupe de cannelle 1 c. à soupe de graines de fenouil 1 c. à soupe d’anis étoilé 1 tasse de ricotta 1 c. à soupe d’huile d’olive Zeste d’un citron 2 c. à soupe de jus de citron Poivre noir moulu 3/4 de tasse de noix de Grenoble concassées et grillées 2 brins de menthe Préparation Faire griller la cannelle, les graines de fenouil et l’anis étoilé et placer dans un sac en plastique hermétique. Amener le vinaigre de vin blanc, le sucre, le sel et l’eau à ébullition et refroidir au frigo. Faire mariner les betteraves dans le liquide à l’intérieur du sac en plastique pendant la nuit. Mélanger la ricotta, l’huile d’olive, le zeste et le jus de citron, le sel et le poivre. Dans un saladier, placer les betteraves et la ricotta. Ajouter un filet d’huile d’olive et garnir des noix de Grenoble grillées et de la menthe.

Secret du chef – Pour la ricotta, utiliser une huile d’olive qui est très verte et goûteuse, ce qui lui donnera une saveur inoubliable. VISEZ JUSTE – MANGEZ SANTÉ

32

Mangez une variété de légumes et fruits aux couleurs vives chaque jour pour vous aider à réduire les risques d’AVC ou de développer le cancer ou une maladie du cœur!


« JE NE PEUX PAS ME LE PERMETTRE»... QUE VEUT-ON DIRE PAR CELA? Pierre S. Goulet, CFP, CGF, FICVM, vice-président associé de la prestation des services à la clientèle, Financière SISIP Chaque choix dans la vie, qu’il s’agisse de notre santé, de nos finances ou autre, nous pousse à décider de ce qu’on peut se « permettre » de faire ou non; par exemple, puis-je me permettre de ne pas faire d’exercice? Puis-je me permettre d’aller au cinéma chaque semaine? Bien que l’importance de faire de l’activité physique et de bien manger ne soit un secret pour personne, on oublie souvent que des finances en ordre peuvent avoir une influence énorme sur la santé et le bien-être en général. Pourquoi nous coûte-t-il tant de prononcer ces quelques mots, pourtant si simples? Ma femme et moi sommes quelque peu mal à l’aise avec l’expression « on ne peut pas se le permettre », surtout devant des amis, des collègues ou même la famille, car elle pousse les gens à envisager divers scénarios, aussi bien positifs que négatifs : • D  ans le premier scénario, cela signifie : « nous n’avons vraiment pas assez d’argent pour acheter “cet article”, même avec nos cartes de crédit ou un prêt. Il nous faudrait probablement vendre notre téléviseur “intelligent” pour se le permettre! » Sans oublier qu’on se sent souvent contraint d’ajouter un « désolé »! • D  ans un deuxième contexte, la formule peut indiquer : « nous nous sommes consciemment interdit d’utiliser nos cartes de crédit ou d’avoir recours à un prêt, jusqu’à ce que nous ayons épargné suffisamment d’argent pour faire cet achat en argent comptant ». Cette possibilité démontre une attitude très positive et saine qui requiert détermination et conviction!

• S elon un autre scénario, positif lui aussi, l’argent est disponible, mais destiné à d’autres fins : « bien que nous puissions nous le permettre, nous décidons de ne pas aller manger d’ailes de poulet ni aller au cinéma avec nos collègues, car nous préférons épargner cet argent en vue d’une mise de fonds pour notre première maison! » Cette position peut s’appliquer également à votre choix de véhicule : « nous pouvons nous offrir la voiture de l’année, tout équipée (Wi-Fi intégré, volant chauffant, etc.), mais nous optons pour la berline usagée de 3 ans, quatreportes, économique et à faible kilométrage. » Dans le premier cas, la stigmatisation sociale nous poussant à maintenir un certain prestige est en partie responsable de notre réticence à prononcer ces mots à voix haute. Il est aussi possible que nous ne voulions pas inquiéter nos proches et amis quant à notre situation, ou encore que nous refusions d’aborder les raisons et les méthodes qui déterminent nos priorités. Cependant, il est important de comprendre tôt dans la vie, que de ne pas avoir honte de formuler ces quelques mots peut faire toute la différence entre vivre avec le fardeau et le stress qu’occasionnent les dettes perpétuelles, ou établir les bases d’un plan financier solide et à long terme pour notre famille. La Financière SISIP croit que la santé et la sécurité financières vont de pair avec la santé et le mieux-être physique et mentale. Consultez votre conseiller de la Financière SISIP pour savoir comment vous pouvez améliorer votre santé financière, dans le cadre de votre plan global de santé et mieux-être.

Pour assurer votre bien-être et votre santé financière, il faut savoir dire : « Je ne peux pas me le permettre » COMMUNIQUEZ DÈS AUJOURD’HUI AVEC UN CONSEILLER FINANCIER! sisip.com

33


Camille Douglas, 19e Escadre Comox

BOOMER'’S LEGACY

BOOMER'S LEGACY Le 11 août marquera le dixième anniversaire du décès du fils cadet de Maureen et Hans Eykelenboom. Le caporal Andrew James Eykelenboom a été tué lors d’un attentat-suicide perpétré pendant qu’il servait avec la 1re Ambulance de campagne en Afghanistan. Il était âgé de 23 ans et sur le point de terminer un déploiement de 7 mois. Andrew est le vingtsixième Canadien à avoir péri en Afghanistan et le premier technicien médical canadien depuis la guerre de Corée. C’est en ce jour de 2006 que la famille Eykelenboom a créé un lien avec les Forces armées canadiennes (FAC) qui changerait la vie de milliers de personnes au Canada et partout au monde.

« Je savais dès le lendemain de son décès que j’établirais une fondation appelée Boomer’s Legacy , explique sa mère Maureen Eykelenboom, » pour que les soldats en patrouille puissent avoir accès à des fonds servant aux projets humanitaires en Afghanistan.

34

Ceux qui servaient à ces côtés l’avaient surnommé « Boomer »;


ils savaient qu’il quittait ce monde l’ayant rendu meilleur. « Dans une de ses lettres, Andrew nous a confié qu’en faisant un petit geste, il avait fait sourire un enfant. C’était pour lui le moment le plus important de son déploiement », nous confie Mme Eykelenboom. L’esprit humanitaire d’Andrew est encore présent aujourd’hui grâce à Boomer’s Legacy, qui a récolté plus d’un million de dollars depuis dix ans pour aider les hommes et les femmes militaires à avoir une influence positive en fournissant de la nourriture, en donnant des fournitures médicales et autres biens essentiels aux personnes touchées par le conflit. « Récemment, un processus de distribution de denrées a été mis en place pour appuyer les projets nationaux qui répondent au mandat d’origine et à la mission de Boomer’s Legacy,  affirme le général J.H. Vance, chef d’état-major de la défense. La fondation demeurera toujours le symbole de l’influence du Cpl Eykelenboom sur ceux avec qui il a servi pour aider les autres. »

La fondation est maintenant l’un des fonds du programme Appuyons nos troupes faisant partie des Services de bienêtre et moral des Forces canadiennes. Au pays comme à l’étranger, lorsqu’un membre des FAC est en mesure d’aider la population locale, Boomer’s Legacy peut l’appuyer. Pour faire une demande de fonds, veuillez visiter le www.appuyonsnostroupes.ca. Des centaines de Canadiens ont joué un rôle dans la fondation Boomer’s Legacy, bon nombre d’entre eux ayant participé à la randonnée à vélo, une expérience cycliste incroyable de deux jours d’une distance de 240 km sur l’île de Vancouver. Chacun des cent cyclistes porte la biographie d’un soldat mort au combat, et une cérémonie pour rendre hommage aux soldats qui ont servi le Canada clôture l’événement. D’autres randonnées à vélo similaires de Boomer’s Legacy et un marathon cycliste ont également eu lieu à Ottawa et en Nouvelle-Écosse.

« Je sais que c’est ce qu’aurait voulu mon fils, déclare Maureen Eykelenboom. Aider nos soldats à aider les autres, c’est notre mission et nous continuerons de le faire, où qu’ils soient. »

35


PROGRAMME SANS LIMITES – VIE ACTIVE Sans limites est un programme des Forces armées canadiennes qui aide les membres actifs et les vétérans des FAC à surmonter leur maladie ou leur blessure physique ou mentale par l’activité physique et le sport. Quel que soit le niveau de compétence ou de condition physique d’une personne, le programme Sans limites propose assurément une activité intéressante, d’un sport d’élite aux activités de loisirs locales. Voici des exemples d’occasions où se réunissent des membres :

EN SELLE – POUR LES PASSIONNÉS DE SPORTS ÉQUESTRES

Les participants reçoivent une formation auprès d’instructeurs de la GRC de classe mondiale et apprennent les notions de base de l’équitation.

CAMP DE RANDONNÉE PÉDESTRE – POUR LES AMANTS DE LA NATURE

Une introduction aux activités de plein air comme la randonnée pédestre et l’escalade dans la superbe nature de la Nouvelle-Écosse.

CAMP DE GOLF – POUR LES ENTHOUSIASTES DE GOLF Ceux qui veulent intégrer le golf à un mode de vie active auront l’occasion d’apprendre, de s’exercer et de jouer une partie de golf.

36


À VOS PAGAIES – CAMP POUR LES PAGAYEURS

Participez à différentes activités, dont une formation sur la terre ferme et une mise en pratique sur l’eau.

CAMP D’HIVER DES FORCES ALLIÉES – POUR LES AMATEURS DE SPORTS PAR TEMPS FROID Une occasion de pratiquer un sport d’hiver à un rythme modéré ou élevé.

RANDONNÉES À VÉLO – POUR RESSERRER LES LIENS FAMILIAUX

Des randonnées à vélo sont une façon amusante de passer du temps de qualité avec votre famille et de mener une vie active.

LE TIR À L’ARC – POUR CEUX QUI ONT L’ŒIL VIF

Le tir à l’arc apaise, assure la discipline, la concentration, la clarté et la formation de l’esprit, procurant une conscience de la situation absolue.

Le programme Sans limites, c’est plus que du sport. C’est un moyen pour les militaires de relever des défis qui semblaient insurmontables, retrouver la confiance en leurs capacités et redécouvrir un sentiment d’appartenance. C’est grâce aux dons et au soutien des Canadiens que le programme Sans limites peut offrir des fonds pour couvrir les dépenses de formation et d’équipement qui assureront une vie active aux militaires.

RENSEIGNEMENTS : WWW.SANSLIMITES.CA.

37


Ils vivent dans des communautés situées dans des régions éloignées et isolées du Québec. Ils ont en commun leur jeunesse, leur fougue, leur ouverture sur le monde et une fierté de leur culture. Ces jeunes habitent dans le Nord-du-Québec et la Basse-Côte-Nord. Ni l’éloignement, ni les conditions de vie différentes ne les empêchent de pratiquer différents loisirs qui leur permettent de s’épanouir et qui contribuent à leur développement. Voici une brève description de certaines des possibilités qui s’offrent à ces jeunes. LE HOCKEY : UNE PASSION COMMUNE

HABITER EN RÉGION ISOLÉE ET DEMEURER ACTIF... C’EST POSSIBLE! Capitaine Karine Roy Officier d’information, 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens

38

Du nord au sud, le hockey est assurément une passion commune chez plusieurs jeunes. De véritables amateurs, ils sont nombreux à manier le bâton et la rondelle, soit pour leur propre plaisir ou comme membre d’une équipe structurée. On retrouve notamment le Nunavik Youth Hockey Development Program (NYHDP) qui permet aux jeunes Inuits de jouer au hockey tout en transmettant des valeurs d’entraide, de respect et de persévérance. C’est une combinaison gagnante qui permet d’avoir une meilleure cohésion d’équipe en plus de contribuer au développement de chaque jeune sur le plan individuel, comme l’illustre le parcours de Naomi Sala-Gauvin, âgée de 17 ans, de Kuujjuaq. Naomi a été joueuse, puis gardienne de but et elle participe maintenant comme entraîneur des gardiens de but. Cette année, elle a accompagné une équipe de niveau atome lors de tournois. M. Joé Juneau, un ancien joueur de la Ligue nationale de hockey qui prend ce programme à cœur décrit le cheminement de Naomi de la façon suivante : « Elle a bien saisi le but du programme et ses objectifs. Elle est rendue à un point où elle partage ses connaissances et son savoir comme


entraîneur. Elle travaille de façon exceptionnelle et elle fait la différence dans la supervision et l’encadrement des jeunes. » DES JEUX TRADITIONNELS Il n’y a pas que le hockey qui intéresse les jeunes. Certains pratiquent le ballon sur glace, la course à pied, le vélo, la raquette et la natation, pour n’en nommer que quelques-uns. S’ajoutent les jeux traditionnels qui permettent d’accroître la force physique, l’adresse et l’endurance. Les jeux inuits (comme le saut en luge, dans lequel les athlètes doivent franchir une rangée de 10 luges, ou le coup de pied en hauteur, dont le but est de frapper un objet suspendu à une certaine distance du sol d’un seul pied) atteignent ces objectifs et figurent parmi les disciplines et les épreuves des Jeux d’hiver de l’Arctique de 2016 qui auront lieu à Nuuk, la capitale du Groenland. Habiter en région éloignée, c’est bénéficier d’un accès direct et privilégié à la nature et aux activités de plein air. Les jeunes pratiquent la chasse et la pêche de façon traditionnelle ou moderne, selon l’enseignement qu’ils ont reçu. LE PROGRAMME DES RANGERS JUNIORS CANADIENS Le programme des Rangers juniors canadiens est un programme national qui s’adresse aux jeunes de 12 à 18 ans vivant dans les communautés éloignées et isolées où des Rangers canadiens exercent leurs activités. Les jeunes qui participent à ce programme bénéficient des connaissances des Rangers, apprennent le mode de vie traditionnelle et acquièrent des habiletés fondamentales. Le programme comprend une variété d’activités (sports, pêche, cours de premiers soins, etc.) qui incitent les jeunes à être actifs et à relever des défis. Grâce à son approche souple, la collectivité est en mesure de personnaliser sa participation. C’est ainsi que les valeurs culturelles de pair avec la langue et le savoir-faire de la région sont transmises à ces jeunes. En plus des activités locales et régionales, des séances d’instruction ont lieu en été. Au Québec, plus de 700 jeunes provenant de 33 communautés s’inscrivent au programme. De ce nombre, ils seront 200 à se rendre à Valcartier pour la séance d’instruction estivale du 25 juin au 1er juillet 2016. Voilà des preuves convaincantes démontrant qu’il est possible d’habiter en région isolée et demeurer actif. Et comme le résume si bien Naomi : « Il faut aimer ce que l’on fait, ne pas abandonner et ne pas laisser des gens nous décourager. Il ne faut pas s’empêcher de pratiquer un loisir ou un sport parce qu’il ne nous semble pas amusant, il faut au contraire l’essayer, car on ne saura jamais si c’était vraiment le cas ou pas ».

39


L'’HISTOIRE MILITAIRE LOCALE AU MUSÉE DE LA BFC SHILO

Sarah Francis, BFC Shilo

Saviez-vous que les munitions utilisées par les soldats pendant la Première Guerre mondiale avaient été fabriquées à Brandon? Le 26th Field Brandon Royal Canadian Army and 12th Manitoba Dragoons Museum à Brandon possède deux boulets de canon de 18 livres, reçus en don pour sa collection. Des artéfacts arrivent tous les jours au musée. Ed McArthur, conservateur du musée, est fier d’être membre de l’équipe qui préserve l’histoire militaire du Canada. En plus des artéfacts, le musée possède une bibliothèque et d’importantes archives. « À mon avis, le musée est important puisque les gens peuvent y venir avec un nom ou un numéro matricule et faire des recherches sur l’histoire des soldats qui les ont portés », déclare-t-il en ajoutant que souvent les gens ne se rendent pas compte de la valeur des articles qu’ils possèdent. M. McArthur affirme que Brandon a beaucoup changé depuis 100 ans. Une reconstruction miniature d’une partie de la ville il y a un siècle est présentée au musée. On y voit la zone derrière ce qui est devenu

Une famille recevait le sou du mort si un des leurs avait péri sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale.

le centre agriculturel. À l’origine, une école normale, c’est aujourd’hui un centre d’instruction de l’Armée canadienne. C’est le seul édifice qui date de cette époque. Le musée contient de nombreux objets exposés et compte nombres de coiffures et d’armes aux murs et sur les rampes d’escalier. On y trouve des uniformes de la Première et de la Deuxième Guerre mondiale ainsi qu’une collection d’objets d’un prisonnier de guerre. M. McArthur manifeste un intérêt particulier pour l’un des artéfacts : la Plaque du Souvenir ou « sou du mort ». « Le roi a émis un exemplaire de cette plaque pour chacun des soldats morts pendant la Première Guerre mondiale; une courte lettre soulignant le service du soldat l’accompagnait, explique-t-il. On y retrouve des inscriptions, Britannia et des objets se rapportant aux militaires de la Première Guerre mondiale. Est inscrit le nom du soldat à l’intérieur d’une petite boîte rectangulaire gravée sur la plaque. » Remise à la mère du soldat qui avait péri, la plaque allait être placée sur la pierre tombale des parents. Selon M. McArthur, toute communauté ayant un passé militaire devrait avoir son musée. « Si vous ne relatez pas votre histoire et ne la conservez pas en un endroit public, vous risquez de la perdre », ajoute-t-il.

40

Un membre du personnel du musée montre un casque allemand datant de la Grande Guerre, un objet de la collection.


Pleins Feux sur la BFC Gagetown Concert du groupe The Trews le 14 mai 2016

41


MAISON DE RÊVE UN GUIDE DES FRÈRES SCOTT POUR TROUVER LA MAISON PARFAITE ET LA RÉNOVER Les jumeaux Jonathan et Drew Scott sont devenus des vedettes de la télévision grâce à leurs quatre émissions populaires : Notre maison de rêve (Property Brothers), Notre maison de rêve : une affaire de famille (Property Brothers at Home), Acheter et vendre avec les frères Scott (Buying & Selling) et Brother vs. Brother. Grâce à leur compétition amicale et leurs taquineries et stratégies pratico-pratiques, les deux frères se sont gagné la faveur de millions d’admirateurs. Dans ce numéro d’AU JEU, Jonathan et Drew nous donnent quelques conseils et trucs sur les rénovations les plus rentables, et qui vous procureront une maison agréable et fonctionnelle. ESPACES OUVERTS : Ouvrez votre petite cuisine fermée pour en faire le cœur de la maison. Autrefois, on ne voulait pas entendre les bruits de la cuisine, alors que maintenant, tout ce qui se passe dans cet endroit contribue à l’ambiance de vos soupers en famille et avec les amis. La majorité des maisons plus vieilles et non rénovées d’Amérique du Nord sont composées de petites pièces fermées. Si vous pouvez supprimer des cloisons, faites-le et vous constaterez que votre résidence a l’air plus spacieuse. RANGEMENT : Malgré tous nos efforts pour éliminer le superflu, nous accumulons tous une foule d’objets! Mais il n’y a rien de pire qu’une maison où rien n’est rangé. C’est pourquoi l’ajout de rangement au sous sol, dans l’entrée, les chambres et le grenier (ou dans tous ces endroits) sera un net avantage pour vous, et pour les futurs acheteurs. Faites preuve de créativité pour trouver des solutions de rangement : elles ne seront jamais superflues. Par exemple, des rangements en hauteur dans le garage sont parfaits pour les vélos et d’autres articles peu utilisés et cela dégage l’espace au sol. Dans une maison, nous avons construit de discrets tiroirs dans les trois premières marches de l’escalier montant à l’étage. Et hop! Les chaussures, bottes, laisses du chien, gants et autres articles du genre y étaient dissimulés. De même, nous adorons ajouter des tiroirs coup de pied sous les placards inférieurs de la cuisine, car ils sont parfaits pour y glisser de grands objets plats, comme des plateaux de service et des plaques à pâtisserie. Nous avons même fait d’un de ces tiroirs le lieu de rangement des plats pour le chien! Une autre solution pratique et discrète de rangement : une banquette ou un banc avec couvercle à charnières pour un rangement intégré. Examinez aussi les portes de votre garde-manger : il y a probablement suffisamment d’espace pour y fixer des étagères et des crochets. Jonathan a déjà vissé une plaque magnétique sous une tablette d’un garde-manger, pour y fixer toute une collection de pots en verre Mason avec leur couvercle métallique. Parfait pour y ranger de tout!

42

POUR ÊTRE AU CHAUD ET AU FRAIS : Votre maison sera nettement plus confortable grâce à des systèmes de chauffage et de climatisation modernes et éconergétiques. En prime, vos factures mensuelles de services publics seront moins élevées. Ce sont des changements coûteux, mais qui ajoutent énormément de valeur à votre maison.


PLAFONDS HAUTS : Relever le plafond peut s’avérer plus simple que l’on pense, si le grenier est suffisamment spacieux et la structure du toit est compatible. Vous y gagnerez de cinq à dix pieds de hauteur dans la pièce, ce qui fait toute la différence. SALLE DE BAINS PRINCIPALE : Une salle de bains attenante à la chambre principale constitue une belle surprise, même pour les acheteurs pour qui ce n’est pas une priorité. Il est parfois possible de transformer une chambre voisine pour en faire une salle de bains principale avec une penderie de plus grandes dimensions. MATÉRIAUX DURABLES : Nous aimons bien utiliser des matériaux comme le quartz et le NeoLith en raison de leur durabilité et entretien minimal, mais il existe d’autres produits qui allient esthétisme et rentabilité, comme le marbre et le granit, qui exigent cependant plus d’entretien. Dans la mesure du possible, évitez les matériaux qui s’égratignent aisément, car vous allez pleurer amèrement à la première éraflure! En ce qui concerne les revêtements de sol, vous avez également l’embarras du choix, entre les carreaux de céramique ou porcelaine, le bois franc, le couvre plancher stratifié ou les planches en vinyle. N’oubliez pas que la plupart des gens préfèrent un revêtement de sol facile d’entretien plutôt qu’une moquette source d’allergènes à nettoyer fréquemment. PLACARDS SUR MESURE : Un système de rangement dans un placard, avec des étagères et des tringles de hauteur variées constitue un bon ajout, tant pour vous que pour vos futurs acheteurs. Cela est particulièrement pertinent si la chambre principale ne dispose pas d’une penderie. Bien pensé et organisé, un tel rangement optimise l’espace disponible et est réalisable avec quelques centaines de dollars seulement. SOUS-SOL AMÉNAGÉ : Les spécialistes de l’immobilier se querellent encore à ce sujet, mais nous croyons que si vous pouvez aménager des espaces de rangement ou des lieux de séjour dans votre maison, cela accroît sa rentabilité. Cela est

également l’un des changements les moins dérangeants à effectuer, mais qui a le plus d’impact. Pensez-y : vous pouvez faire des travaux au sous sol sans que cela génère trop de stress et de perturbations pour votre famille. Mais ne faites pas ces travaux à la va-vite : l’aménagement d’un sous-sol doit se faire avec soin pour éviter les problèmes de moisissure. Enfin, prenez le temps de réfléchir à l’utilisation optimale de l’espace. Ajouter une salle de bains signifie un peu plus de travail et de dépenses, mais votre maison y gagnera un petit plus à la revente. LUMIÈRE NATURELLE : Nous n’avons pas encore rencontré d’acheteur qui veut une maison sombre. Il se problème probablement quelque part à la recherche d’une cave pas trop chère! En clair, l’ajout ou l’agrandissement de fenêtres est une bonne idée de rénovation si votre maison manque de lumière. Non seulement cela modernisera et bonifiera l’allure de votre maison, mais l’installation de fenêtres peut générer des économies de coûts de chauffage et de climatisation. Un conseil : fixez-vous un budget et respectez-le, car c’est une rénovation dont les coûts peuvent vraiment déraper. PORTES EXTÉRIEURES FONCTIONNELLES ET ATTRAYANTES : Remplacer une vieille porte de garage à ouverture manuelle par une porte dotée d’un mécanisme d’ouverture automatique contribuera beaucoup à moderniser l’aspect de votre maison, sans compter que c’est nettement plus pratique! De nouvelles portes d’entrée à l’avant et à l’arrière de la maison ont le même effet. C’est fou comme une nouvelle porte d’entrée peut modifier considérablement l’allure d’une maison sans dépenser une fortune et y consacrer beaucoup de temps. Vous pourriez également envisager de remplacer la porte coulissante à l’arrière de la maison par de belles portes à deux battants s’ouvrant sur votre terrasse.


DES ERREURS DE RÉNOVATION Vous souhaitez avoir une maison qui vous ressemble et vous plaît, mais vos rénovations ne devraient pas être guidées par vos émotions. Il y a des caractéristiques que vous recherchez dans une maison et qui en rehaussent la valeur. De même, il y a des éléments que vous ne devriez pas modifier, car vous le paierez chèrement au moment de la revente, ou qui vous agaceront après un certain temps. Nous voulons vous éviter ces erreurs! Suivez donc nos conseils…

1

Ne transformez pas la troisième chambre en penderie. Dans les quartiers recherchés par les familles, une maison avec trois petites chambres aura toujours plus de valeur qu’une maison avec deux chambres et une grande penderie. Si vous optez pour cette transformation, ne modifiez pas l’intégrité structurelle de la pièce. En d’autres mots, il faut qu’elle demeure une chambre : ne l’ouvrez pas sur une autre chambre ou n’éliminez pas la porte qui donne sur le corridor.

2

Gardez la baignoire. Si vous ne voulez pas restreindre votre bassin d’acheteurs potentiels aux personnes sans enfants, n’enlevez pas votre unique baignoire. Dans la salle de bains des maîtres, avoir uniquement une douche est acceptable – sauf si votre maison est dans une communauté axée sur les retraités – mais dans la salle de bains commune ou familiale, laissez la baignoire.

3

Ne dépensez pas une fortune pour l’installation d’un cinéma maison. La qualité du son et de l’image des téléviseurs à écran plat ne cesse de s’améliorer, tandis que les éléments nécessaires pour créer un système d’ambiophonie deviennent plus petits et discrets. Or, les acheteurs sont enthousiastes à l’idée d’avoir une telle installation, mais ils ne veulent pas y mettre le prix. En outre, l’évolution technologique est si rapide que tous les appareils que vous avez achetés à fort prix deviennent rapidement désuets, même après seulement cinq ans. Pensez plutôt à des moyens technologiques à installer dans un espace polyvalent comme la salle de séjour. Par exemple, les systèmes d’ambiophonie sans fil vous procurent une bonne qualité sonore sans avoir à percer les murs pour passer des fils, et un éclairage encastré avec gradateurs dans le sous-sol, où le plafond est bas, permet de choisir le degré de luminosité voulu pour regarder des films. Vous voulez un foyer et un téléviseur dans le séjour, mais le seul endroit disponible pour installer l’appareil est au dessus du foyer? Comme cet endroit est trop élevé pour un visionnement agréable, pensez à installer un support mural articulé pour téléviseur; non seulement vous pourrez incliner l’écran à l’angle voulu, mais vous pourrez éloigner l’appareil du mur et le baisser à une hauteur plus confortable et naturelle.

4

Ne transformez pas le garage en séjour. Dans les quartiers où se trouvent des maisons avec garage, les acheteurs s’attentent à trouver... un garage. Si votre maison est la seule qui n’en a pas, bon nombre d’acheteurs n’y mettront pas le pied. Si vous avez vraiment besoin de plus d’espace pour vos rencontres familiales, optez plutôt pour l’aménagement du sous-sol ou transformez la véranda en pièce utilisable à l’année. Si vous utilisez le garage pour autre chose qu’y garer une voiture, assurez vous de pouvoir aisément lui redonner sa fonction initiale au moment de vendre.

5

Oubliez la piscine. Dans la majorité des cas, une piscine ajoute trop peu de valeur pour compenser le coût de son installation. Vraiment trop peu. Pour un bon nombre d’acheteurs, une piscine représente une corvée, tandis que les parents de jeunes enfants y voient surtout des risques de sécurité. Ce n’est que dans les climats chauds, où les gens passent du temps dehors toute l’année, qu’une piscine constitue un attrait. Par exemple, dans les états du sud des États-Unis et certaines régions de la Californie, une piscine sera un atout pour vous et les futurs acheteurs. Mais cela ne veut pas dire que vous recouvrerez tout l’argent investi dans votre piscine même dans ces endroits, en raison des coûts d’entretien constant et d’électricité. En bref, vous avez intérêt à vous servir abondamment de votre piscine, car du point de vue financier, ce n’est pas un bon investissement.

44


6

Évitez la construction de pièces à usage unique et difficile à modifier. Dans cette catégorie, nous mettons la piste de quilles, le spa intérieur, le court intérieur de basket-ball, la cave à vin et le salon de cigares. Ce genre d’installations a généralement très peu d’adeptes, à moins que le marché immobilier où vous habitez regorge de tels ajouts luxueux. Sinon, oubliez cela, ils n’en valent pas le coût. Achetez un simple cellier à vin et allez fumer vos cigares à l’extérieur!

Extrait du texte DREAM HOME Copyright © 2016 de SB Publications LLC. Reproduit avec la permission de Houghton Mifflin Harcourt. Tous droits réservés.

45


46


MyVoiceMaVoix

FAITES ENTENDRE

VOTRE VOIX!

FAITES UN

IMPACT! Un forum ouvert à toutes les FAMILLES DES MILITAIRES

Processus de consultation des familles des militaires #MaVoix fait partie du processus de consultation des familles des militaires. Dirigé par les Services aux familles des militaires, #MaVoix est un forum ouvert à tous les membres de familles de militaires pour discuter de questions qui comptent réellement pour eux et où chaque voix est importante. Vos commentaires seront partagés avec nos partenaires et le leadership militaire et intégrés dans des programmes et services. Nous vous ferons rapport par la suite des mesures qui ont été prises.

Ligne d’info pour les familles

1-800-866-4546

mavoix@forcedelafamille.ca http://www.facebook.com/ groups/MyVoiceMaVoix

47


PUBLICITÉ

LES PAGES PUBLI-LOISIRS! Proud supporters of Boomer’s Legacy Bike Ride

Customer Care 1.800.667.8280 | thriftyfoods.com quebecford.ca

“Experience You Can Trust”

HUGH HARDY Broker

Now with 2 office locations to serve you better! 25 years service military clients BROOKFIELD / IRP APPROVED

Direct: 705-737-7008 | Toll Free: 800-383-3980 hugh@realythguy.com | www. RealtyGuy.com

48


PUBLICITÉ

Alliston Volkswagen

CARBERRY SMALL ANIMAL VETERINARY CLINIC

Dr. Marie North, DVM 115 - Third Avenue East Carberry Phone: 204-834-2033 Fax: 204-834-3990

E-mail: info@carberryvet.ca We stand behind our troops and offer a military discount

705•435•5701

535 Victoria St. E, Hwy 89 Sales • Leasing • Service

www.allistonvw.com

Family owned and operated for

50

years

49


PUBLICITÉ

LES PAGES PUBLI-LOISIRS! SHINE BRIGHTER with a better diamond

PEACEFUL VALLEY PET CREMATORIUM ‘A treasured memorial for your cherished pet.’ Karen & Rob Gardiner •204-748-3101 • Virden, MB www.peacefulvalleycrematorium.com

Proudly assisting Winnipeg military members and their families for over 22 years.

• Military Relocation Specialist • Honorable, Trustworthy and Referable • Assisted over 2000 buyers and sellers • Comprehensive Relocation Package

50

Engagement rings  -  Custom Jewellery  Restyling  -   Insurance Claims

OMORI diamonds www.omori.ca   2741 Portage Ave.  info@omori.ca     (204) 951-7040


Procurez-vous la carte MasterCardMD* BMOMD Appuyons nos troupes et soutenez le moral et le bien-être des Forces canadiennes, sans qu’il vous en coûte un sou de plus. De plus, obtenez des milles de récompenses AIR MILESMD† ou des remises en espèces.

Appuyez nos troupes BMO ici et à l’étranger.

Communiquez avec nous ou consultez bmo.com/sot/fr pour en savoir plus.

Un programme des SBMFC

MD

Marque de commerce déposée de la Banque de Montréal. MD* Marque déposée de MasterCard International Incorporated. Marque déposée d’AIR MILES International Trading B.V., employée en vertu d’une licence par LoyaltyOne, Inc. et par la Banque de Montréal.

MD†

Photo contest

51


Nous avons récemment amélioré la carte UneFC pour vous donner un meilleur accès aux programmes des Services de bien-être et moral des Forces canadiennes (SBMFC). En plus de sa nouvelle conception, la nouvelle carte affiche dorénavant au recto la catégorie à laquelle le membre appartient au sein de la communauté des Forces armées canadiennes (FAC), ce qui simplifie les choses pour les entreprises partenaires. Les plus de 165 000 cartes UneFC en circulation donnent maintenant accès aux programmes et services suivants : a) Programme de reconnaissance des FC – le programme officiel de rabais de la communauté des FAC offrant des milliers d’occasions d’économiser; b) offres exclusives aux membres, le Plan de crédit sans intérêt de CANEX et le programme Primes CANEX, le magasin militaire du Canada; c) c physd.ca et cphysd.ca pour les familles, une plateforme mobile pour appuyer le conditionnement physique et le bien-être; d) Services bancaires pour la communauté de la Défense canadienne (SBCDC), par l’entremise de BMO Banque de Montréal, offrant des rabais sur les forfaits bancaires et des options hypothécaires à taux privilégiés; e) Vacances pour les anciens combattants* : l’entreprise Shell Vacations Club offre l’hébergement gratuit; f ) programme de bourses d’études Appuyons nos troupes* : des bourses d’études pour les étudiants à temps plein ou partiel offertes chaque année; g) subventions dans le cadre du programme national de camps d’été Appuyons nos troupes* : pour couvrir les frais de participation des enfants des familles de militaire à un camp d’été pendant une semaine. *Des critères d’admissibilité aux programmes s’appliquent; pour plus de détails, consultez les modalités des programmes. Puisque chaque membre d’une famille peut obtenir une carte, nous vous invitons tous à en faire la demande. Puisque d’autres programmes adopteront la carte UneFC, vous et les membres de votre famille serez prêts lors de cette intégration. Le Programme de reconnaissance des FC profitera également du plus grand volume de titulaires de carte pour offrir de meilleurs rabais chez les entreprises partenaires actuelles, et formera de nouveaux partenariats qui vous profiteront. Assurez-vous de faire connaître la carte UneFC à tous vos proches et amis, et encouragez-les à en faire la demande.

Branchez-vous, obtenez votre carte UneFC!

52


CFone ad?

Une meilleure faรงon de vous servir accessible partout, en tout temps...

CANEX.ca

53


LES PSP EN CHIFFRES NOMBRE TOTAL DE MEMBRES DES PROGRAMMES DE LOISIRS

325

50 845

INSTALLATIONS DES FAC UTILISÉES POUR LES LOISIRS

NOMBRE D’HEURES PAR SEMAINE CONSACRÉES AUX ACTIVITÉS DE LOISIRS INFORMELLES DANS LES INSTALLATIONS DES FAC

282

ACTIVITÉS SPÉCIALES

100 146

PARTICIPANTS AUX ACTIVITÉS SPÉCIALES

228

CLUBS DE LOISIRS

MEMBERS DES CLUBS DE LOISIRS

3 267

54

PARTICIPANTS AUX PROGRAMMES DE LOISIRS

978

17 956

PROGRAMMES DE LOISIRS

59 810


Board with photos

55

Profile for CFMWS / SBMFC

AU JEU 2016  

AU JEU, Le magazine électronique officiel de la campagne Juin, le mois des loisirs des les Services de bien-être et moral des Forces canadie...

AU JEU 2016  

AU JEU, Le magazine électronique officiel de la campagne Juin, le mois des loisirs des les Services de bien-être et moral des Forces canadie...

Profile for cfmws_psp