Page 1

www.doubs.cci.fr

no73

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CCI DU DOUBS

DIGITAL SURF, LA STRATÉGIE DU BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL PAGE 15

TEEKERS, LA SOLUTION NUMÉRIQUE QUI FAVORISE LE COMMERCE DE PROXIMITÉ PAGE 18

avril > juin 2018

BESTRADE, LE BON OUTIL POUR CHOISIR UN SALON PROFESSIONNEL PAGE 21

D O S S I E R P R AT I Q U E

LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DES ENTREPRISES


www.transentreprise.com

Pour accompagner la transmission des entreprises dans vos territoires Ayez le rĂŠflexe TRANSENTREPRISE !


PAR DOMINIQUE ROY PRÉSIDENT DE LA CCI DU DOUBS

Alors que la CCI du Doubs réaffirme jour après jour son engagement quotidien face aux enjeux induits par la nouvelle donne conjoncturelle et institutionnelle – que le seul terme de mutation suffirait à qualifier - la seconde édition des Journées Granvelle a été une réussite. Cet événement a une nouvelle fois permis de conforter Besançon, son bassin et la Bourgogne Franche-Comté dans son ensemble au cœur même des échanges Rhin-Rhône et européens et de cultiver une ambition collective, celle de renouveler une tradition régionale faite d’innovation, d’ingéniosité et d’un sens éprouvé de l’excellence. Ces deux jours, qui ont remporté un vif succès auprès de plus de 1 500 chefs d’entreprises, experts, chercheurs, enseignants ou étudiants, ont permis cette année de réfléchir collectivement aux défis de l’Intelligence Artificielle. S’il est admis que notre industrie est plus que jamais la clé d’échanges élargis et ouverts, elle constitue également la porte d’entrée vers un monde en révolution permanente. A ce titre, quel rôle pour nos entreprises, nos grands groupes, nos PME ? Il est désormais évident que les nouvelles technologies constituent d’ores et déjà des débouchés essentiels pour notre tissu économique et de ses savoir-faire. Il importe plus que jamais de mobiliser la communauté de l’intelligence et de l’entrepreneuriat autour d’un nouvel impératif, celui de la réponse aux défis économiques et humains posés par l’Intelligence Artificielle.

sommaire

Défis

Il est donc plus nécessaire que jamais de penser l’avenir au cœur de notre grande région, la Bourgogne Franche-Comté, de ses territoires qui en garantissent le dynamisme, mais plus spécialement encore dans l’enceinte des entreprises qui contribueront à l’avenir de sa prospérité et de sa place dans le monde qui vient. Oui, l’économie de demain se prépare donc ici, et maintenant.

page 04 Les GET Zone frontalière : après l'eldorado, quelle prospérité ? page 06 made in Doubs… et alentours. page 8 cci en actions. page 12 échos de l'éco. Digital Surf, la stratégie du bien-être au travail. Teekers, la solution numérique qui favorise le commerce de proximité. Bestrade, le bon outil pour choisir un salon professionnel.

page 28 info'pratique. page 34 vu/lu. Journal de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Doubs, 46 av. Villarceau, 25042 Besançon cedex, Tél. 03 81 25 25 25, www.doubs.cci.fr Contact : expression.active@doubs.cci.fr - Directeur de la publication : Dominique Roy, président de la CCI du Doubs - Rédacteur en chef : Elise Corbet - Chef de projet : Emmanuel Mangin - Ont collaboré à ce numéro : Pierre Accard, Monique Clémens, Jean-François Hauser, Photographies : Laurent Cheviet - Maquette : Magazine - Mise en page : Olivier Rovelas, CCI du Doubs - Dépôt légal : 2 e trimestre 2005. ISSN : 1637-9454.

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018

3


Doubs Central /// la croissance économique retrouvée pose la question du recrutement et de l’attractivité

Les GET

NC 1er semestre 2018

Conjoncture économique locale, par GET (groupes entreprises et territoires) :situation et perspectives au 05 mars 2018

NC 2e semestre 2017

La croissance est là. La question du recrutement, de la fidélisation des salariés, de l’attractivité des entreprises et des territoires se pose partout.

1er semestre 2018 2e semestre 2017

Por

Grand Besançon Grand Besançon /// les journées Granvelle, consacrées à l’intelligence artificielle, nourrissent et dynamisent le tissu économique

Loue Lison

1er semestre 2018 2e semestre 2017

Loue Lison /// projet de SCoT : pour donner corps à la montée en charge de la compétence économique ?

1er semestre 2018

Haut-D

2e semestre 2017 1er semestre 2018 2e semestre 2017 Les flèches indiquent des dynamiques : une tendance à la hausse

1er semestre 2018

une forme de stabilité sinon une incertitude

2e semestre 2017

une dégradation

CCI 25 - Direction des Etudes Economiques et Territoriales - territoires@doubs.cci.fr - T. 03.81.25.25.24

croissance

4

emploi

industrie agro-alimentaire

luxe

automobile

commerce

travaux publics

bâtiment

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018


PMA /// PSA : 2018, année d’investissements massifs, consolidation du site de Sochaux

1er semestre 2018

Pays de Montbéliard Agglomération

2e semestre 2017

1er semestre 2018

Doubs Central

2e semestre 2017

Portes du Haut-Doubs /// la question croisée des mobilités, du recrutement et de la fidélisation des salariés est devenue une priorité collective

rtes du Haut-Doubs

Pays Horloger

Pays Horloger /// le développement de l’offre commerciale en direction de la Suisse voisine se poursuit

NC 1er semestre 2018

NC 2e semestre 2017

1er semestre 2018 1er semestre 2018 2e semestre 2017 2e semestre 2017

1er semestre 2018

Doubs

2e semestre 2017

Haut-Doubs /// relation à la Suisse : après dix ans d’opportunités, le temps de l’optimisation ?

France 2018 : si la reprise est là, les entreprises hésitent encore à embaucher • Emploi : le secteur de l’intérim, dont 40% des effectifs sont dédiés à l’industrie, est en forte hausse. Indicateur avancé de la reprise ? • Immobilier : la baisse des taux des crédits compensera-t-elle la hausse des prix constatée depuis 6 mois ?

NC 1er semestre 2018

NC 2e semestre 2017

1er semestre 2018 2e semestre 2017 

Suisse voisine : la libre circulation des personnes en question • Les atteintes à la libre circulation des personnes se multiplient : préférence cantonale light, chantiers temporaires… • Les salons horlogers se cherchent et se suivent : après le SIHH, Baselworld, la première édition du « Technical watchmaker show » à La Chaux-deFonds du 21 au 27 mars 2018, en mode « portes ouvertes »

5


... et alentours Castel'Pro by Cristel On ne présente plus Cristel, Entreprise du patrimoine Vivant (EPV), premier fabricant français d’articles culinaires inox haut de gamme. L’entreprise de Fesches-le-Châtel a récemment présenté sa nouvelle collection destinée aux professionnels de la gastronomie. Castel'Pro est une gamme complète de sauciers, poêlons, rondeaux, sautoirs, rôtissoires, poêles et autres sauteuses, conçue avec la collaboration de grands chefs. Toutes les pièces de la collection sont fabriquées dans un matériau 5 couches (inox et aluminium) particulièrement

performant, distribuant la chaleur sur toute la surface et offrant une montée et une descente rapide en température. Compatible tous feux, son fond à induction est fabriqué dans la meilleure qualité d’inox connue à ce jour. La ligne Castel’Pro présente un design tout en rondeur qui facilite les mélanges et le montage des appareils les plus délicats. Sa poignée ergonomique, en fonte d’inox, est athermique hors flammes. Chaque pièce est garantie à vie. sur www.cristel.com

Woodzen, le confort suspendu Woodzen est une création de Joël Verdant, menuisier et dirigeant de l’entreprise Écrin de Bois, spécialisée dans l’agencement d’espaces intérieurs. Présenté à la Haute Foire de Pontarlier à l’automne dernier, Woodzen est un confortable fauteuil ergonomique, de type « bain de soleil », réglable et suspendu. La structure et les lames du siège sont fabriqués en bois de pays, version Épicéa ou Mélèze. Woodzen est entièrement produit dans les ateliers d'Écrin de Bois à Ouhans. Son originalité technique réside dans son système breveté qui permet à l’utilisateur, à la fin de l’été, de remiser ce mobilier avec un encombrement minimum. Le siège se replie en quelques secondes, et un simple boulon, dévissable à la main, permet de réunir en un seul plan les montants du support. Le Woodzen peut alors être pendu le long d’un mur, en attendant le retour des beaux jours. sur www.ecrindebois.fr 6

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018


Saint-Honoré, écrire pour le plaisir Les écrans et les claviers nous ont éloignés des instruments d’écriture traditionnels, mais la passion des stylos ne s’est pas éteinte. Toutes les grandes marques du luxe proposent leur collection, et en ce domaine la créativité est toujours aussi vive. Saint-Honoré, la plus parisienne de nos entreprises régionales de haute horlogerie (avec ses montres Eiffel, Lutécia, Opéra, Monceau, Trocadéro…) présente elle aussi une

très intéressante collection de stylos entièrement fabriqués dans ses ateliers de Charquemont. Le nouveau stylo Haussman, présenté ici, est un bel exemple du savoir-faire de la marque. Le corps est en laque et alu brossé, finement damassé. La pointe en acier, résistante aux chocs, assure un grand confort d’écriture. D’autres modèles, tout aussi originaux, sont visibles sur le site de la marque. sur www.sainthonore.com

Aromacomtois, l’essence même de nos sapins Jour de marché, avec Vitabri Dans une France qui aime tant les marchés, les foires, les braderies, les festivals… les produits Vitabri sont présents partout. En vingt ans, l’entreprise bisontine est devenue un acteur majeur dans son secteur de la création et fabrication de tentes à déploiement rapide. Elle est aujourd’hui membre du réseau BPI France Excellence qui regroupe les 3 000 entreprises les plus innovantes. Elle a obtenu la labellisation Origine France Garantie sur de nombreux produits. Récemment la gamme Vitabri s’est enrichie d’un nouveau modèle. Ce stand T5 a la particularité de posséder un toit plat inclinable. Il a été développé à la demande de collectivités soucieuses de l’intégration visuelle de leurs marchés dans le cadre urbain. Cette tente est légère, robuste, et son toit est réglable en hauteur. Disponible dans de nombreux coloris, elle peut être personnalisée par des techniques d’impression respectueuses de l’environnement. sur www.vitabri.com 

Aromacomtois est une toute jeune entreprise basée à Amancey. Elle produit des huiles essentielles issues de la cueillette sauvage de résineux dans le massif du Jura. Son créateur, Grégory Haye est un ancien directeur de Femto Engineering qui a fait le choix d’une nouvelle vie dans l’agriculture paysanne. L’entrepreneur a noué un partenariat avec l’ONF (Office National des forêts) qui lui indique les coupes à venir (sapin blanc, sapin douglas, pin sylvestre, mélèze, épicéa…), lui permettant ainsi de prélever les sections terminales des branches, les plus chargées en aiguilles, sur des arbres destinés au sciage. C’est par un procédé naturel de distillation que ces aiguilles produisent l’huile essentielle, reconnue pour ses vertus antibactériennes, psychostimulantes, et anti-inflammatoires. Toute la gamme des produits Aromacomtois (huiles essentielles mais aussi gommes et bonbons, parfums d’ambiance, savons…) est distribuée en région dans les magasins Biocoop, dans les pharmacies orientées aromathérapie et les magasins de produits régionaux à tendance bio. Tous les points de vente sont indiqués sur le site de la marque.

sur www.aromacomtois.fr

7


cci en actions

Retrouvez toutes les infos de la CCI du Doubs sur Facebook

Les Journées Granvelle 2018 : “ L’intelligence artificielle, au service des citoyens et des entreprises ? “

L

e Grand Besançon et la CCI du Doubs, avec le soutien de la Région Bourgogne Franche-Comté, ont organisé, les 20 et 21 mars derniers, les « Journées Granvelle », qui se déroulent chaque année au printemps à Besançon autour d’un thème directeur traité sous différents angles : économique, scientifique, sociologique, artistique. • Un évènement annuel, à haute valeur ajoutée, de dimension nationale, ouvert à des intervenants de haut niveau et extérieurs au territoire • Des rencontres, dédiées à l’économie, à l’innovation et aux grandes questions de société qui se réinventent sous l’impact du numérique • Un rayonnement visant à renforcer la visibilité nationale et internationale du Grand Besançon, à valoriser ses domaines d’excellence, à transformer les atouts en flux d’affaires et en emplois, au bénéfice des entreprises et des habitants Si en 2017, les enjeux de la transformation digitale nous ont amené à réfléchir sur la manière dont l’industrie et les services se réinventent grâce au numérique, cette deuxième édition 2018 portait sur la question vertigineuse mais urgente de : « L’intelligence artificielle, au service des citoyens et des entreprises ? » Organisées à la Maison de l’Economie à Besançon, en partenariat avec le journal Les Echos, ces journées se sont déclinées en une série de conférences, d’ateliers et masterclass.

8

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018


MARDI 20/03 • Conférence : « Comment les entreprises européennes et les pouvoirs publics se préparent-ils à relever les défis d’Intelligence Artificielle et à intégrer ces opportunités de croissance et de compétitivité ? » - Regards croisés France/Suisse, animée par JeanCharles Catteau. • Conférence : Hub France Intelligence Artificielle - Panorama de l’IA en France : Cabinet Deloitte Débat : IBM Watson, Groupe PSA, HE-Arc - Haute Ecole Arc, Institut Femto-ST, Hub France IA • Masterclass & Conférence Les Echos de Luc Ferry sur le sujet du Transhumanisme, 3ème révolution • Ateliers les Echos : - Laurence Devillers sur le sujet "De google home aux robots conversationnels : rupture technologique et éthique" dans le cadre d'un atelier des Echos - Les défis scientifiques et techniques pour l’Intelligence Artificielle dans le futur par Bertrand Braunschweig

MERCREDI 21/03 • Atelier "Financement des projets d'innovations individuels et collectifs PIA3" avec la DIRECCTE, la Région Bourgogne FrancheComté, Bpifrance et la Caisse des Dépôts • Conférence Les Echos d'Etienne Klein, physicien, Docteur en philosophie des sciences sur le sujet "L'intelligence artificielle utile à tous ?" • Table ronde "Face aux cyber-attaques, quels réflexes et bonnes pratiques pour s'en prémunir ?", animée par Jean-Charles Catteau avec Brieuc Lavie de Wooxo Solutions, Chef d'escadron Dario Zugno de la Gendarmerie nationale, Mark Lemke de Delfingen Industry, entreprise Besson, et Véronique Brunet de l'ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d'Information) • Atelier Silicon Comté sur le thème de "L'intelligence Artificielle, l'avenir de la relation client" avec Chady Nassif, Directeur de l'Innovation et du Design Docapost-Groupe La Poste, Rémi Thorel, Social Media Manager Adecco Groupe France, Alya Yacoubi, Ingénieure IA chez Davi Les humaniseurs et Alae Quarjouane, Cofondateur et dirigeant de Teekers

OPEN BUSINESS Pour terminer ces deux jours riches en tables rondes, conférences et ateliers très intéressants sur le thème de l'Intelligence Artificielle, l'Open Business clôturait le programme avec le thème "Le travail est l'avenir de l'homme : impacts de l'Intelligence Artificielle sur le marché de l'emploi et nouvelles formes d'emploi" par Nicolas Bouzou, économiste et essayiste directeur-fondateur du cabinet de conseil Asterès. 

9


cci en actions Dominique Roy, élu nouveau Président du Ceser

La CCI du Doubs sur le GET Portes du Haut-Doubs

Le 31 janvier 2018, Dominique Roy a été élu nouveau président du Ceser

Le 25 janvier, une douzaine de personnes étaient présentes au 1er temps de rencontres et d’échanges Groupes Entreprises et Territoires (GET) dans les locaux de Jura Sciage à Orchamps-Vennes. Le thème abordé : « Tissu économique local, la petite Allemagne ? » - Dynamiques 2011 / 2016 ; situation 2017 et perspectives 2018 / 2021. Les participants ont pu également évoquer le sujet de la situation dans la filière bois et ont terminé par une visite de l’entreprise. D’autres temps d’échanges sont programmés sur les Portes du Haut-Doubs avant l’été.

Bourgogne Franche-Comté. Il succède à François Berthelon, qui présidait le conseil économique, social et environnemental régional depuis 2016, après avoir été président de la structure en Bourgogne.

Suivez la la CCI du Doubs sur LinkedIn

JPO à IMEA, école de la CCI du Doubs et de la CCI de Haute-Saône Le 24 janvier, le 7 février et le 3 mars, IMEA, dans le cadre de ses JPO annuelles, a ouvert ses 3 campus de Besançon, Vesoul et Montbéliard. Parcoursup, orientation, formations, apprentissage : toute l’équipe était présente et à disposition pour répondre aux questions des 95 futurs candidats potentiels. IMEA était également sur le Salon des Métiers et de la Formation le samedi 31 mars au Parc expo 70 à Vesoul pour présenter ses diplômes Bac +2 et Bac +3 !

RDV annuels CCI du Doubs et Banque de France Le 15 février, s’est déroulée à Besançon au sein de la CCI du Doubs, la conférence annuelle de la Banque de France sur le thème « Les entreprises en Bourgogne FrancheComté : bilan 2017 et perspectives 2018 », avec la participation de l'URSSAF et de l'INSEE.

Nouveau ! La CCI du Doubs a lancé sa page LinkedIn le 27 février dernier. Abonnez-vous afin de suivre toutes les actualités.

Visa Reprise souffle ses bougies ! Le 8 février avait lieu le 50ème comité de qualification Visa Reprise. Pour rappel, le dispositif Visa Reprise vous apporte un accompagnement actif et permanent dans votre projet en vous aidant à le structurer, vous ouvre les portes de tous les réseaux économiques et vous facilite l'accès aux opportunités de cession grâce à son partenariat avec tous les acteurs de la transmission / reprise. sur www.doubs.cci.fr

En présence de François SAUVAGE, Directeur Départemental de la Banque de France, et Dominique Roy, président de la CCI du Doubs, les participants ont pu apprécier les analyses et les prévisions données. La conférence s'est déclinée le 20 février à Montbéliard et le 22 février à Pontarlier. 10

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018


cci en actions Emploi et mobilité sur le GET Doubs Central Le 22 février, avait lieu à Baume-les-Dames (GET Doubs Central) une réunion d'échanges autour d'entreprises sur le thème de l'emploi et de la mobilité, présidée par M. le Préfet du Doubs, en présence du 1er vice-président du Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté M. Michel Neugnot et du Maire de Baume-les-Dames M. Arnaud Marthey, par ailleurs président de l'Agence Economique Régionale de Bourgogne FrancheComté. La CCI du Doubs était représentée par Mme ChristineNoëlle Baudin, 1ère vice-présidente. Cette réunion a permis d'identifier des pistes de travail pour optimiser les mobilités inter-entreprises sur ce bassin d'emploi.

Le label Origine France Garantie Le 13 mars, au sein de la salle des Conférences de la CCI du Doubs, a eu lieu la « Rencontre Bourgogne FrancheComté » du label Origine France Garantie, en présence de Dominique Roy, président de la CCI du Doubs, de Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté et d’Yves Jégo, président fondateur du Label Origine France Garantie. L'objectif était d’échanger sur la question du « Produire en France » en faisant se rencontrer les acteurs économiques de la région.

Trois premiers hôteliers de la région Bourgogne Franche-Comté ont reçu, le 27 mars 2018, leur étiquette environnementale.

CFA de Bethoncourt : nouvelles cuisines ! Le 5 mars a eu lieu l'inauguration du restaurant et de la cuisine pédagogique du CFA de Bethoncourt, après une année de travaux financés par la Région Bourgogne Franche-Comté, le Pays de Montbéliard Agglomération et les chambres consulaires.

Un partenariat UMIH 25 et CCI du Doubs renforcé !

Le 5 mars, l’UMIH 25 (Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie) et la CCI du Doubs ont signé une convention de partenariat avec une volonté de renforcer et développer la mutualisation des services.

Professionnels du tourisme du Grand Besançon, développez votre visibilité en participant à des ateliers sur le thème du numérique ! Depuis le mois de janvier l’Office de Tourisme et des Congrès du Grand Besançon, en partenariat avec la CCI du Doubs, propose des ateliers aux professionnels du tourisme sur le thème du numérique afin de développer leur visibilité et veiller à leur image en ligne. Il est encore possible de s’inscrire à 4 ateliers pour les dates suivantes : le 26 avril de 15h à 17h, le 15 mai de 15h à 17h, le 7 juin de 15h à 17h et le mardi 26 juin de 15h à 17h. Inscriptions sur : www.doubs.cci.fr

La CCI du Doubs, acteur des JPO des CFA de BFC

Un temps fort qui a permis de valoriser leur engagement dans une démarche Le 27 février, dans le cadre de l’opération « Journée Portes Ounationale d’affichage vertes » des 47 CFA de Bourgogne Franche-Comté du 3 mars, environnemental initiée la CCIR a organisé la conférence de presse institutionnelle de sur le département par la lancement. Au sein du grand hall de la CCI du Doubs, plusieurs CCI du Doubs et l’ADEME. animations et présentations ont été organisées, par différents La CCIR Bourgogne acteurs de la formation dont un projet de création d’entreprise Franche-Comté et de « Tatouages éphémères » par des apprentis en Gestionnaire notamment la CCI du d’Unité Commerciale (IMEA École de Commerce) au CFA ISA. Doubs avec le soutien Enfin, le 26 mars dernier, deux prix ont été décernés, par le Préde l’ADEME ont initié sident de la CCI Bourgogne Franche-Comté, M. Rémy LAURENT, la démarche dès le début de l’année 2018 afin d’accomdans le cadre d’un jeu-concours : le premier aux apprentis en CAP pagner les hôtels vers une optimisation de leur impact Maintenance des Matériels écologique et économique. La CCI du Doubs propose d’Espaces Verts du CFA des ainsi un accompagnement permettant aux hôtels de Maisons Familiales Rurales (UFA détailler les principaux postes et consommations liés d’Amange) et le deuxième aux à une nuitée (blanchisserie, petit-déjeuner, éclairage, apprentis en 3ème DIMA du CFA énergie, eau, produits d’accueil et d’entretien), de Agricole du Doubs à Besançon. réaliser le diagnostic grâce au logiciel Betterfly TouFélicitations à eux ! rism, un plan d’actions et un suivi sur trois ans. 

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018

11


INDUSTRIE

Un des deux modèles de montres numérotées

Berthet garde le temps depuis 130 ans saga La marque horlogère fondée à Charmauvillers en 1888 fête ses 130 ans avec deux modèles anniversaire. La cinquième génération s’apprête à prendre la suite.

B

erthet vient de décrocher le prestigieux label “Entreprise du patrimoine vivant” décerné par le Ministère de l’Économie. Cette marque de reconnaissance a été mise en place par l’État pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. Quelle activité pourrait symboliser mieux que l’horlogerie ces deux termes de “patrimoine” et “vivant” ?

La marque Berthet, qui possède deux sites de production à Charmauvillers et à Villers-le-Lac, a conçu pour célébrer son cent-trentième anniversaire, deux modèles de montres, homme et femme, numérotés, labellisés 18882018 et édités à 130 exemplaires. L’entreprise horlogère poursuit son développement et participe toujours au salon de Bâle où se joue encore une part importante

de son activité. “Un salon comme Bâle Ancrée dans une histoire née en reste indispensable pour nous, même 1888 à Charmauvillers, petit village si nous communiquons de plus en plus dominant la vallée du Doubs francovia les réseaux sociaux pour toucher suisse, l’entreprise Berthet a su doser nos clients” admet Pierre Berthet. depuis 130 ans ce mélange subtil entre tradition et innovation. “Certains de Dans l’atelier de Villers-le-Lac où nos instruments, comme cette machine s’activent les horlogers complets, un jeune Pierre & William Berthet à guillocher suisse Lienhart, qui date de 1898, ingénieur prépare l’avenir et les modèles de a été adaptée par mon arrière-grand-père demain devant son ordinateur. C’est William fondateur de l’entreprise et nous nous en servons toujours Berthet, le fils cadet du P.D.G. qui s’apprête, “d’ici trois aujourd’hui” observe Pierre Berthet, le P.D.G., représentant ou quatre ans” dit le père, à reprendre les rênes d’une la quatrième génération de Berthet horlogers. saga familiale plus que centenaire, avec la fierté de tracer L’obtention du label “Entreprise du patrimoine vivant” l’avenir de cette entreprise qui reste la dernière en France colle donc parfaitement à l’A.D.N. de cette société dont à fabriquer les ébauches de ses montres dans ses propres les modèles - comme les montres de poche ou les montres ateliers. squelettes à mouvement apparent - ont su évoluer avec www.berthet.com leur temps sans rien perdre de leur technicité. 12

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018


INDUSTRIE

Dixi se réorganise pour mieux se développer extension Dans ses nouveaux locaux de Chaudefontaine, l’entreprise microtechnique a séparé les activités défense et médical.

L

a réglementation et l’administratif retardent l’installation complète de Dixi dans ses nouveaux locaux de la zone d’activités de Chaudefontaine, livrés début 2017, mais le déménagement complet des équipes n’est plus qu’une question de semaines. L’entreprise est en phase de fort développement et la scission, en deux bâtiments et deux équipes distinctes, doit lui permettre d’accélérer encore. A Palente, Dixi occupait 1.800 m2 dans les anciens locaux de Lip. Ici, elle bénéficiera au total de 3.000 m2, dont une salle blanche de 300 m2. Coût total des travaux : près de 5,5 millions d’euros. « Nous avons spécialisé les entités », confirme Jean-Pierre Darnis, son directeur général. «  D’un côté le dispositif médical avec sa R&D, sa production et ses stocks, et de l’autre la défense, avec la même organisation. » D’un point de vue administratif, désormais, Dixi Microtechniques (pour le secteur aéronautique) et Dixi Medical sont pilotées par Dixi Besançon, qui abrite les services généraux et est propriétaire des locaux. Les trois entités sont des sociétés sœurs qui appartiennent au holding familial suisse Dixi. Côté emplois, Dixi atteindra 75 salariés dans le Grand Besançon courant 2018 et l’effectif va continuer à grimper régulièrement pour atteindre 90 emplois d’ici 2021, selon le directeur général. Dans le marché de la défense, Dixi Microtechniques a en effet de belles perspectives de contrats à long terme et dans celui du médical, Dixi Besançon vient de créer une filiale de vente aux ÉtatsUnis baptisée Dixi Medical USA. « Le marché américain pèsera demain », assure Jean-Pierre Darnis. www.diximicrotechniques.com - www.diximedical.com

L’objectif du plan Sochaux 2022, c’est de rendre l’usine compétitive pour assurer sa pérennité

Chez PSA, le plan Sochaux 2022, c’est parti ! mutation La plus importante et la plus ancienne usine du constructeur commence sa mue. Plus compacte, plus moderne, elle vise un niveau de compétitivité mondial.

R

esponsable du schéma directeur de l’usine historique de Peugeot, Thierry Robert le dit d’emblée : «  L’objectif du plan Sochaux 2022, c’est de rendre l’usine compétitive pour assurer sa pérennité. » Autrement dit, à l’heure de la concurrence mondiale, si on veut continuer à concevoir et assembler des voitures dans le pays de Montbéliard, il faut redonner de la cohérence et de l’efficacité industrielle au site. « Sans ce plan, le risque est de ne plus être assez compétitif par rapport aux concurrents mais aussi aux autres sites. » Au programme  : optimisation des flux, compactage et amélioration du savoirfaire. Pour le compactage et pour supprimer les nombreux transports par camions et les flux coûteux, énergivores, chronophages et inutiles entre les différents sites de fabrication, l’usine va être ramenée de 700.000 m2 à 300.000 m2 couverts. « A production équivalente, les meilleurs du monde sont à moins de 250.000 m2. Là, nous serons dans un très bon niveau de savoir-faire mondial, puisque nous avons fait le choix de garder le savoir-faire dans nos murs », explique Thierry Robert. En la matière, l’usine s’offre la meilleure presse d’emboutissage au monde, qui remplacera les trois presses existantes. Un outil stratégique qui pèsera 30 millions des 200 millions d’euros consacrés au total au plan de remodelage du site. Lancé en 2017 et pour cinq ans, le plan entre dans sa phase opérationnelle. En 2017, sept bâtiments ont été démolis pour libérer notamment de la place pour la future ligne d’emboutissage. En 2018, neuf bâtiments seront détruits pour faire place nette au nouvel atelier de montage. Ailleurs, d’autres bâtiments seront conservés. « Ce qui marche, on le garde. Une vraie usine neuve, ce serait beaucoup plus que 200 millions d’euros », confie Thierry Robert. Le futur de l’usine s’écrit aussi et surtout avec les hommes : les quelques 9.500 salariés de l’usine, qui doivent se préparer à fabriquer les véhicules électriques, hybrides et autonomes de demain. C’est l’autre condition sine qua non de la pérennité du site. «  Des métiers disparaissent, d’autres arrivent. Nos salariés, demain, travailleront différemment. Nous leur expliquons la nécessité de changer, il leur faudra se former. » www.site.groupe-psa.com/sochaux/fr/



3000 m2 au total

13


INDUSTRIE

Dedienne Multiplasturgy Group donne des ailes à CG-Tec stratégie Pour passer à la vitesse supérieure, la PME de plasturgie de Frasne a fait le choix d’intégrer un groupe qui lui offre des possibilités de synergie.

S

itôt le rapprochement rendu public, en novembre 2017, la première réunion commerciale de Dedienne Multiplasturgy Group avait eu lieu à Frasne, dans les locaux de CG-Tec, sa toute nouvelle filiale. « Les synergies se mettent en place  », confirme Alain Germain, le

“…Tous les indicateurs sont au vert, nous allons pouvoir faire de beaux croisements technologiques. Le bébé grandit… “

fondateur de l’entreprise, en 1997, avec Denis Chouffot. Tous deux sont restés à leurs postes : directeur technique et commercial de CG-Tec pour le premier, directeur du site pour le second. «  Cet adossement au groupe devrait vraiment nous donner des ailes. Tous les indicateurs sont au vert, nous allons pouvoir faire de beaux croisements technologiques. Le bébé grandit… » 14

Depuis sa création par ces deux anciens techniciens de plasturgie, le fil conducteur de la société est resté le même : se spécialiser dans le petit, le précis et le technique. Et au fil des ans, avec l’expertise grandissante des hommes mais aussi l’arrivée de nouvelles technologies – la robotique, le contrôle optique, les ERP –, de logiciels de modélisation, de compétences en conception d’outillage et de machines métiers, CG-Tec n’a eu de cesse de faire toujours plus petit, plus précis, plus technique. En vingt ans, l’entreprise de Frasne, qui n’a cessé de croître – et qui, comme Dedienne Multiplasturgy Group, fait partie du réseau Bpifrance Excellence –, s’est fait remarquer à plusieurs reprises. Notamment au salon Micronora, à Besançon, où elle a été distinguée par trois Microns d’or, dont l’un en 2014 pour la conception de plaques microfluidiques pour le diagnostic médical. Autres exemples de réalisations : une pièce dont la précision permet d’améliorer le système anti-pollution du moteur automobile, et une autre qui remplace avantageusement une pièce métallique pour des électrovannes. «  Mais après vingt ans de croissance et de résultats positifs, nous nous sommes demandé comment nous pourrions donner encore davantage d’envergure à CG-Tec », explique Alain Germain. L’idée de s’adosser à un groupe plasturgiste, afin de maximiser les synergies, avait alors semblé idéale. Et c’est ainsi que début novembre, la PME de Frasne, 47 salariés pour 5,2 millions d’euros de chiffre d’affaires, a intégré le groupe français Dedienne Multiplasturgy, 600 salariés et 67 millions d’euros de chiffre d’affaires. Une opération très bien accueillie par les clients de CG-Tec. www.dedienne.com www.cgtec.eu/fr

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018


INDUSTRIE

“…Nous employons des personnes hautement qualifiées… “

Digital Surf, la stratégie du bienêtre au travail écoute Dans le secteur des nouvelles technologies, les entreprises rivalisent d’imagination pour offrir à leurs salariés le cadre de travail le plus agréable. À Besançon, un leader mondial du logiciel illustre parfaitement cette tendance.

D

igital Surf est une pépite de notre économie régionale. L’entreprise bisontine développe des logiciels d'imagerie et de métrologie des micro et nano surfaces. Elle est leader mondial de cette spécialité. En quelques décennies, elle a réalisé le même exploit que Microsoft avec son système d’exploitation : la quasitotalité des grands fabricants mondiaux d’appareils de mesure des surfaces (profilomètres, et de plus en plus, microscopes électroniques) livrent leurs matériels équipés du logiciel Mountains conçu à Besançon par Digital Surf. L’entreprise réalise 95% de son chiffre d’affaires à l’export 

(Europe, A s i e , A m é r i q u e) et elle possède des antennes à Paris, Tokyo et Copenhague. Tout a commencé à la fin des années 80. Christophe Mignot, jeune Franc-comtois fraîchement diplômé d’une école lyonnaise d’ingénieurs, revient à Besançon et dépose les statuts de la petite entreprise qu’il installe dans la maison de sa grand-mère. Trente ans plus tard, Digital Surf compte 45 salariés. L’entreprise occupe aujourd’hui de vastes et confortables locaux où tout est fait pour le bienêtre des salariés. Les bureaux sont généreux, l’open space des développeurs est lumineux, la déco est soignée (bois blond et couleurs chaudes) et Christophe Mignot a conçu des espaces de détente très originaux, inspirés de l’univers alpin, en référence au nom du logiciel, "Montains". Le dirigeant accorde une grande importance à cette notion de bienêtre au travail, préoccupation qu’il partage avec Virginie Bellaton, directrice des ressources humaines de l’entreprise. « Je suis personnellement attaché à la qualité de vie au travail », souligne Christophe Mignot, «  mais il faut aussi reconnaître que le soin que nous accordons au bien-être de nos équipes procède d’un calcul raisonné. Nous employons des personnes hautement qualifiées et dont la formation à notre activité particulière est un investissement : le départ d’un collaborateur qui connaît notre logiciel sous toutes les coutures est une perte considérable. Dans

notre métier, la performance dépend de la stabilité du collectif. Il est donc essentiel que chacun se sente bien. Cela passe par la qualité du cadre de travail, mais pas seulement. Nous offrons une relative souplesse dans les horaires et dans la date des congés. Nous essayons d’apporter une réponse positive aux demandes des salariés si elles ne sont pas contraires à l'intérêt de l'entreprise. Et elles sont parfois surprenantes, comme récemment la réalisation d'un potager et d'un compost ! J'essaye également de communiquer le sens sociétal de ce que nous faisons. C'est important de donner du sens au travail. Cette politique est payante et je suis toujours heureux lorsque j’apprends que l’un des salariés est en train d’acquérir une maison et de se fixer dans la région. Mais nous devons rester à l’écoute car le bienêtre au travail, comme toute chose, est une notion qui évolue ». C’est également un concept qui fait son chemin en France, comme le prouve la publication, chaque année, de nombreux palmarès des entreprises où il fait bon travailler. www.digitalsurf.fr

« Je suis personnellement attaché à la qualité de vie au travail » 15


INDUSTRIE

Une reprise d’entreprise qui sonne juste passation La fonderie de cloches Jean Obertino installée à Morteau vient d’être reprise par Chheng Tiv. Épaulée par la C.C.I., l’entrepreneuse affiche de belles ambitions pour conforter l’activité.

termédiaire des chambres consulaires que je cherchais une entreprise à reprendre, Yves Obertino m’a contactée en me proposant de reprendre les rênes de la fonderie. Cette entreprise corresprès une solide expépondait d’emblée à mes aspirations ” rience acquise dans poursuit-elle. l’industrie mécanique, notamment côté suisse, Accompagnée par l’ancien dirigeant Chheng Tiv a vite réalisé que son vœu le plus cher était jusqu’en juin, l’entrepreneuse a pris ses un jour de voler de ses propres ailes en reprenant une marques. “  Il est important que cette passation se fasse entreprise. Ce n’est pas un hasard si elle a renforcé ses dans des conditions optimales afin de ne pas perdre ce compétences par un M.B.A. obtenu aux États-Unis. Très savoir-faire ancestral dont l’origine se perd dans la nuit attachée également au territoire dans lequel elle vit des temps. ” L’ensemble du personnel de la fonderie a été depuis une vingtaine d’années, à ses traditions et à sa repris et déjà deux nouvelles embauches ont été engagées pour renforcer la production et le pôle administratif. Les objectifs de Chheng Tiv sont clairs  : “  D’abord pérenniser cette entreprise qui a obtenu en 2011 le label Entreprise du patri“ Il est important que cette passation se fasse dans des conditions optimales afin de ne pas perdre ce savoir-faire ancestral moine vivant et ensuite, dont l’origine se perd dans la nuit des temps. ” tenter de développer l’export qui représente pour l’instant 25 % de l’activité. Je culture, la jeune femme ne pouvait pas mieux rêver que souhaiterais le porter à 50 % ” dit-elle. Tout en continuant d’avoir l’opportunité de reprendre une entreprise plus que à valoriser la réalisation de clochettes commémoratives toute autre reliée à ce terroir du Haut-Doubs qui lui est ou publicitaires, elle souhaite également développer la si cher. La fonderie Jean Obertino, installée à Morteau production de médailles, empreintes et bas-reliefs, sans depuis 1931, est sans doute l’un des plus anciens symboles oublier la bourrellerie, pour tenter d’atteindre l’objectif agricoles du Haut-Doubs qui soit toujours en activité. qu’elle s’est fixé à moyen terme de réaliser un chiffre d’afDans cette reprise qui a été officialisée en janvier derfaires d’environ 1,5 million d’euros par an. nier, les chambres consulaires et notamment la C.C.I. du Doubs ont joué un vrai rôle de facilitateur, “  notamment www.obertino.fr Pierre Lacanal qui m'a particulièrement aidée dans cette

A

démarche de reprise ” dit Chheng Tiv. “ Sachant par l’in16

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018


COMMERCE

La Petite Manufacture, un atelier boutique pour artistes et artisans d’art cohabitation À Besançon, au cœur de la cité historique, trois créateurs ont mis en commun leur énergie et leur talent pour proposer au public une séduisante boutique associative.

L

a vie d’un artiste - ou d’un artisan d’art - n’est pas de tout repos. Quel que soit son besoin de calme et d’isolement pour créer, il doit aussi, s’il veut vivre de son talent, assumer les contraintes inhérentes à toute activité marchande. Comment permettre au public de rencontrer ses créations ? Et comment rencontrer le public lui-même, sans se transformer en commerçant cloué dans sa boutique ? Il y a bien les foires et les salons, mais cette solution nomade ne peut être qu’occasionnelle. Quant à Internet, il ne faut pas en attendre de miracle ; les réseaux sociaux ne peuvent suppléer à ce besoin de rencontre et de dialogue. Helène Jeandot, Sundara Dufour et Didier Bourdenet ont trouvé une solution intelligente à toutes ces questions. Ils ont créé la Petite Manufacture, une boutique atelier, installés rue de Pontarlier à Besançon. Les trois créateurs se connaissent depuis des années. Hélène Jeandot est créatrice de bijoux et sculptures en métal, Sundara Dufour est Maître artisan d’art en bijouterie et joaillerie, et Didier Bourdenet est un plasticien qui explore les potentialités artistiques de l’impression 3D. Ils se sont rencontrés sur des salons, se sont croisés lors d’événements artistiques. La Petite Manufacture est née d’une idée simple, pleine de bon sens : louer un local commercial qui puisse aussi



héberger leurs trois ateliers, et gérer ensemble cette boutique en y présentant également les créations d’autres artistes. Ils ont trouvé le local adéquat rue de Pontarlier, au coeur d’un quartier qui a toujours été prisé des métiers d’Art (galeries, luthiers, céramistes, atelier de sérigraphie...). La boutique est charmante, les espaces d’atelier permettent aux trois créateurs de travailler en toute tranquillité, mais aussi de recevoir les clients intéressés par le geste de l’artiste. La Petite Manufacture a un statut associatif. Pour financer l’aménagement du lieu, les partenaires ont lancé un appel de fonds sur la platerforme de crowdfunding Helloasso. La boutique a ouvert ses portes en novembre 2017. Les visiteurs ont pu découvrir les créations des trois « résidents » mais aussi celles de 23 autres artistes et artisans d’art de tous horizons travaillant le bois, l’or, l’argent, le tissu, le cuir, la céramique, et bien d’autres choses encore. L’accueil des clients est principalement assuré par Sundara, Hélène et Didier, mais aussi par certains des autres créateurs qui le désirent. Pour tous, c’est une façon perti-

Hélène Jeandot & Sundara Dufour dans l'atelier

nente de rompre l’isolement, de multiplier les rencontres, partager des idées, initier des projets… Le public, lui, apprécie le lieu. Les visiteurs le disent et ils l’écrivent sur la page Facebook de la Petite Manufacture. La Petite Manufacture

17


COMMERCE

Teekers, la solution numérique qui favorise le commerce de proximité startup Le commerce local redouble d’efforts et d’imagination pour attirer et fidéliser sa clientèle. Mais comment le consommateur peut-il connaître, en temps réel, les bonnes affaires susceptibles de le concerner ? À Besançon, une jeune entreprise du numérique a développé une application de shopping géolocalisé qui apporte une réponse ludique et imaginative.

P

our le commerce traditionnel, l’internet est une menace. Les derniers chiffres publiés par la Banque de France ne font que confirmer la tendance. Sur

Alae QUARJOUANE et Jean Georges TONON commerce Mlle Mon fil à bijoux

les trois premiers mois de l’année, le petit commerce accuse un recul de 0,2 % (et la grande distribution de 0,3 %), alors que la vente à distance affiche une progression de 1,5 %. Pour autant, il n’y a pas de fatalité. L’acte commercial reste considéré comme l’une des principales activités de loisir. Sur tous les continents, on aime le shopping. Il appartient donc au commerçant de faire en sorte que la visite au point de vente reste une expérience positive. À cet égard, paradoxalement, l’internet a son rôle à jouer. La présence sur le web est le prolongement naturel de la vitrine, et les réseaux sociaux permettent d’entretenir la relation client dans un esprit de communauté, propre à fidéliser. L’essentiel est de prendre en 18

compte les besoins réels du consommateur, son appétit pour les offres promotionnelles, et même son désir d’acheter près de chez lui sans se déplacer. Une start-up bien inspirée C’est la réponse qu’apporte l’assistant shopping Teekers, une très innovante application web/mobile conçue par les bisontins Alae Quarjouane, Jean-Georges Tonon et leur équipe. L’idée est née d’un constat que tout le monde peut faire : la grande majorité des achats effectués sur internet concernent des produits qui sont déjà disponibles dans les commerces locaux. Pour favoriser cet achat de proximité, Teekers offre au consommateur une visibilité globale et géolocalisée de cette offre (notamment promotionnelle), en lui permettant de filtrer ces opportunités en fonction de ses centres d’intérêt, et en ajoutant la possibilité d’une livraison ultra-rapide. La start-up a consacré deux années au développement et à la mise au point de son application. « La première version de Teekers est née en janvier 2016 », précise Alae Quarjouane. « Préalablement nous avons échangé avec plus de 360 commerçants pour cerner au mieux leurs besoins. Un peu plus de 180 d’entre eux se sont inscrits sur la version Béta de la plateforme. Nous avons enregistré près de 16 000 utilisateurs de cette première version. Nous avons pris en compte leurs remarques et leurs suggestions. La version disponible aujourd’hui a été longuement rodée. La dynamique est


COMMERCE lancée. Nous intégrons de nouveaux commerçants chaque semaine. L’offre s’enrichit et elle attire de nouveaux utilisateurs. Un cercle vertueux se met en place ». Le commerce local au creux de la main Pour le commerçant, la formule est simple. L’interface Teekers lui permet de diffuser ses offres en 30 secondes, et de les retirer d’un clic. S’il a besoin de photos pour le produit qu’il veut mettre en avant, Teekers peut lui assurer ce service. Même simplicité côté utilisateur. Une fois l’appli gratuite chargée sur son smartphone, il définit ses préférences (bien-être, équipement, restaurant, gaming…), ainsi que le périmètre géographique de sa recherche. Il choisira, ou pas, de recevoir des notifications, et déposera, s’il le souhaite, ses éventuels commentaires. Si l’article commandé est immédiatement disponible, il peut bénéficier d’une livraison express, en vélo, dans les deux heures. Il peut aussi se rendre au magasin où il retirera le produit dans les conditions réservées à la communauté Teekers. Le modèle économique est classique  : le commerçant souscrit un abonnement qui dépend des caractéristiques de son activité, et Teekers perçoit une commission modique sur les ventes qui transitent par l’application. L’agglomération bisontine est le premier territoire où la start-up a déployé ses services, soutenue en cela par la Chambre de Commerce et les associations de commerçants de la ville. Forte de ce modèle, l’équipe Teekers poursuit son développement sur l’ensemble du territoire régional. teekers

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018

Le jeu vidéo livré à vélo Planet Game, place Pasteur à Besançon, est le rendez-vous des gameurs, une population de tous âges et de toutes conditions. La boutique est spécialisée dans le jeu vidéo d’occasion. C’est un secteur d’activité dont on pourrait penser qu’il n’a plus besoin de lieu de vente physique, tant il est vrai que ses pratiquants sont tous imprégnés de la culture internet. « Il est vrai que je vends de plus en plus de jeux à travers Amazon », reconnaît Ramazan Ergolu, le créateur de la boutique, « mais c’est toujours une faible proportion. J’ai même l’impression qu’il y a un retour au local. Les gens ont envie de se voir pour échanger, pour discuter. Mais leur visite au magasin n’est pas forcément liée à l’achat. Le client peut venir sans acheter, et à l’inverse il peut aussi vouloir acheter sans se déplacer. Ce qui m’a intéressé chez Teekers, c’est ce mix du local et de numérique. Et aussi le service qu’ils apportent. Ce sont eux qui ont photographié mes produits et qui les ont mis en ligne. Et si un client de Chalezeule - par exemple - commande sur Teekers, c’est un coursier en vélo qui livre le jeu dans l’après-midi. Ça rend la formule sympathique ».

Teekers vous souhaite bon appétit Ost Café est un coffee-shop bisontin, installé sur les quais à deux pas du pont Battant. On y déguste des jus bio préparés dans la minute, des plats tendance vegan et des salades très créatives. Frédéric Choulot, le propriétaire des lieux, fut l’un des premiers à souscrire à l’offre de Teekers. Il a même hébergé des réunions d’informations, pour d’autres commerçants, au cours desquelles Alae et Jean-Georges présentaient la nouvelle application. « L’idée m’a plu et j’ai eu envie de la soutenir. Même si, dans mon métier, je n’ai pas à craindre Amazon et compagnie, je pense que tout ce qui favorise l’achat de proximité est bienvenu. Pour Ost Café, l’application Teekers est un outil promotionnel de plus. Il y a beaucoup de gens qui choisissent leur restaurant en dernière minute, surtout pour le déjeuner. En affichant des offres spéciales sur Teekers, je me donne une chance supplémentaire de capter le client hésitant ». 19


Sylvie Dabère entourée de ses deux vendeuses Anne et Célia.

COMMERCE

L'affiliation à une franchise booste son activité partenariat Après 15 ans de commerce indépendant, la Pontissalienne Sylvie Dabère s’est affiliée à une marque nationale pour développer son enseigne. Un choix payant.

Le travail en couleur”, puis “La douceur en couleur”, Sylvie Dabère a créé à Pontarlier deux magasins indépendants, le premier spécialisé dans les vêtements professionnels, l’autre dans les cadeaux et le linge de maison. Voyant son magasin du centre-ville décliner gentiment, sans perspective de développement après quinze années d’efforts, la commerçante pontissalienne se décide à franchir le pas en nouant un partenariat-affiliation avec la grande marque de linge de maison Olivier Desforges.

En septembre dernier, après avoir lourdement investi pour rénover entièrement son magasin de la rue de la Gare, Sylvie Dabère rouvre son commerce à l’enseigne “Olivier Desforges”. Nouveau concept, nouvelle déco, nouvelle ambiance : le succès est immédiat, à tel point que le magasin est propulsé dès novembre au premier rang des boutiques partenaires Olivier Desforges en France en termes de chiffre d’affaires, et deuxième en décembre. “  Je me suis aperçue que les habitudes de consommation des clients avaient changé et qu’ils étaient de plus en plus attachés aux marques connues. Ce nouveau positionnement s’est immédiatement avéré payant  ” note Sylvie Dabère, par ailleurs présidente de l’association Commerce Pontarlier Centre. Après six mois de fonctionnement, le magasin Olivier Desforges de Pontarlier s’est rapidement installé dans le paysage commercial du centre-ville. Sa responsable voit l’avenir avec optimisme : “  Nous avons un potentiel prometteur. Une chose est sûre  : je ne regrette pas le choix que j’ai fait. ” Olivier Desforges Pontarlier

L’Amérique à la sauce Haut-Doubs passion American’s back à Pontarlier, c’est un restaurant et une épicerie 100 % U.S, mais qui privilégie les circuits courts pour ses approvisionnements. Success story.

F

rank Mertsch est un fou d’Amérique. Ce trentenaire professionnel de la restauration depuis son adolescence a réalisé à Pontarlier un de ses rêves américains en ouvrant un restaurant digne d’un véritable diner tout droit sorti de la Route 66. La décoration a été pensée dans les moindres détails : l’ambiance fleure bon l’Ouest américain, les grands espaces, les juke-box, le rock’n’roll d’Elvis, la liberté. Dans ce restaurant d’une capacité de 250 couverts, on y déguste des burgers, grillades et autres ribs… et de bons produits du Haut-Doubs. Car Frank Mertsch a mis un point d’honneur à s’approvisionner localement. De la bière American’s back préparée chez un brasseur pontissalien, jusqu’aux glaces, en passant par le pain et la viande. “ 85 % des produits servis à la clientèle sont issus des circuits courts. J’essaie de négo20

cier avec les fournisseurs du secteur pour obtenir des tarifs me permettant de tendre vers les 90 % d’approvisionnement local ” indique l’entrepreneur à la tête d’une équipe de 15 personnes. Le bœuf par exemple, provient d’un élevage de Levier, à 15 minutes de là. “ J’aimerais instaurer dans la tête des gens ce genre de slogan : “Manger autrement, manger localement.” Les circuits courts ne présentent que des avantages ” ajoute l’ en t rep re n e u r toutefois

Dans ce restaurant d’une capacité de 250 couverts, on y déguste des burgers, grillades et autres ribs…

confronté à des soucis pour trouver du personnel stable. Fort du succès de son restaurant auquel il a adjoint une épicerie où on trouve aussi les vrais produits Made in U.S.A., Frank Mertsch attend le feu vert des autorités administratives pour agrandir son entreprise située zone des Grands Planchants et y aménager un nouvel espace dédié aux concerts et à la retransmission d’événements sportifs. American’s back ! american's back pontarlier

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 70 | JUILLE T-AOÛ T-SEPT EMBRE 2017


SERVICE

Bestrade, le bon outil pour choisir un salon professionnel événementiel La plateforme communautaire affiche 12.000 salons et foires dans le monde. En évolution constante, il offre de multiples bonus.

C

réateur de Crystal Device, une start-up ultratechnologique de mise en forme de matériaux intelligents, Marc Bouvrot-Parratte était allé présenter son activité sur plusieurs salons, jusqu’en Asie et aux États-Unis, et avait constaté que ces vitrines étaient souvent coûteuses pour une visibilité très limitée. « Le retour sur investissement était faible et je me suis demandé s’il existait un outil qui aiguille les entreprises pour le choix d’un voyage, d’un hôtel, avec une communauté qui ferait des commentaires pour aider à mieux choisir. J’ai découvert que, dans un cadre aussi stratégique que le salon, il n’existait rien. » C’est ainsi qu’a germé l’idée du site Bestrade dans l’esprit de ce docteur en physique optique et photonique. Bestrade (contraction de «  best  » et «  trade  ») avait été créée en septembre 2015 après une période de gestation à l’incubateur de Franche-Comté, à Besançon, et portée commercialement par les parents de Marc Bouvrot-Parratte, pendant que lui était occupé à gérer Crystal Device. Aujourd’hui, il se consacre totalement à cette nouvelle start-up et a embauché un directeur technique, Damien Roch, à l’été 2016. Dix-huit mois plus tard, plusieurs versions de la plateforme Internet se sont succédées et l’outil est opérationnel. «  Depuis 2016 nous déployons l’outil et ses fonctionnalités. Avec 12.000 salons, nous sommes aujourd’hui la plus grande base de données au monde sur le sujet. Notre solution est compatible avec tous les corps de métiers liés à l’événementiel et nous affichons les retours d’expérience, qui sont autant d’informations stratégiques pour les événements eux-mêmes. » E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018

" Depuis 2016 nous déployons l’outil et ses fonctionnalités. "

Mi-2017, pour valider ses informations, Bestrade s’était rapproché d’Unimev (l’Union des métiers de l’événementiel), luimême chapeauté par l’UFI, un organisme international. Chaque mois, Bestrade ajoute une brique technologique à sa plateforme, en tentant de répondre au mieux aux besoins des utilisateurs. Début février ont ainsi été mis en ligne le profil public et l’aspect communautaire. En mars, un outil payant d’achat de bases de données a été ajouté. Plus tard, un service de networking sera proposé et le site sera revu en anglais natif. Déjà, plus de 100.000 pages sont vues chaque mois par environ 40.000 visiteurs uniques. « Mais on vise beaucoup plus  », assure Marc Bouvrot-Parratte. www.bestrade.co/fr/ 21


SERVICE éco-responsable

Skoon, la cure de beauté de vos véhicules

A

vec plus de 30 millions de véhicules en circulation, le lavage auto a de beaux jours devant lui. Le secteur est en pleine évolution. Il se caractérise par la sophistication des stations de lavage en libre service, et par le développement des technologies éco-responsables. On constate aussi, dans une moindre mesure, l’apparition d’une clientèle qui se détourne du libre service, préférant confier ce lavage à un tiers. C’est sur ce créneau que s’est positionné Skoon, une entreprise créée en 2017 par Clément Bulliod et Fabien Brenet. Skoon propose un service de nettoyage intégral, chez le client. L’entreprise est domiciliée à Châtillonle-Duc mais les deux associés et leur salarié se déplacent dans toute la région. Ce service de préparation esthétique s’adresse aux professionnels et aux particuliers. Il concerne tous types de véhicules. Dans cette prestation haut de gamme, les carrosseries sont dégoudronnées et lustrées à la main. Le métal des jantes est ravivé, les plastiques extérieurs rénovés, et les pneus eux-mêmes retrouvent le brillant du neuf. Les intérieurs font l’objet d’une aspiration en profondeur, du sol au plafond. Le dépoussiérage se termine au pinceau pour atteindre les endroits

… une entreprise créée en 2017 par Clément Bulliod et Fabien Brenet

les plus inaccessibles. Les cuirs sont traités à la crème nourrissante et le soin se termine par une purification de l’habitacle. Les produits de nettoyage utilisés en spray sont récupérés sur des chiffonnettes microfibres. Celles-ci sont ensuite nettoyées (un travail confié à la Blanchisserie du Refuge, entreprise d’insertion bisontine). Un an après son démarrage, Skoon possède déjà une clientèle régulière, majoritairement professionnelle (concessionnaires automobiles notamment), qui assure à la jeune entreprise un bouche à oreille favorable. Après une première embauche, Skoon étudie actuellement son déploiement géographique, la preuve étant faite que la formule proposée correspond à une demande bien réelle. www.skoon.fr

Pontarlier : la CCI du Doubs a déménagé ! Retrouvez désormais l’antenne pontissalienne de la CCI du Doubs au 7 Rue des Bernardines à Pontarlier (25300). Des travaux de cloisonnement temporaire ont été réalisés de manière à pouvoir transférer dans un premier temps nos deux collaboratrices et les services existants rue du Vieux-Château.

Et ensuite ? Les travaux suivront leur cours. La date d’achèvement définitive du chantier est estimée au printemps 2019. Mais cela n’empêche pas l’antenne de la CCI de développer progressivement ses activités.

T. : 03 81 25 26 80 Horaires d’ouverture

lundi 08:30–12:00, 13:45–17:30 mardi 08:30–12:00, 13:45–17:30 mercredi 08:30–12:00, 13:45–17:30 22

jeudi 08:30–12:00, 13:45–17:30 vendredi 08:45–12:00, 13:45–17:00


SERVICE

Noistr, une offre musicale en circuit court expérience Une jeune start-up bisontine propose une solution numérique qui intéressera tous les passionnés de musique. La plateforme communautaire Noistr offre aux musiciens l’opportunité de vendre leurs créations à un prix décent. Et elle permet au public de faire de belles découvertes musicales.

D

ans l’industrie musicale, les intermédiaires ont toujours vécu grassement sur le dos des artistes. Aujourd’hui l’artiste n’a plus droit qu’à des miettes. Tout a commencé avec la dématérialisation lorsque sont apparus les premiers sites de vente de musique en ligne. Si le prix de la musique a baissé pour le client, ce fut surtout au détriment des revenus de l’artiste. Puis sont arrivées les plateformes de streaming. Avec des abonnements à 10 euros par mois (environ) pour une écoute illimitée, elles ont été massivement adoptées par les consommateurs. Elles représentent désormais un peu plus de 46% des ventes, en hausse de 27% sur un an*. Avec elles, le revenu est descendu à un niveau encore plus faible, une captation de la valeur ajoutée que tout le monde s’accorde à juger scandaleuse.

Dans ce contexte, les artistes sont désormais en quête de canaux de distribution moins confiscateurs. Quant au public, il exprime de nouvelles attentes. Ayant désormais accès à toute la musique du monde, il a besoin de repères pour identifier les artistes proches de ses goûts. Noistr, la plateforme communautaire créée par Neil Zoubeidi-Defert et Christopher Lafay répond à cette double attente. Passionnés de musique, les deux créateurs, originaires de Montbéliard, ont longuement muri leur projet (accompagné par l’Incubateur de Franche-Comté). « Nous avons développé Noistr pour tous ceux qui, comme nous, s’intéressent aux artistes émergents  », souligne Niel. « Il y a un plaisir particulier à découvrir tous ces groupes, tous ces musiciens qui forment l’actuel underground. Ils sont très nombreux et ils ne sont pas

encore dans les circuits mainstream. C’est cette musique qui nous intéresse. On offre au public une porte d’accès à cette créativité bouillonnante, dans tous les genres musicaux, pop, rock, électro, hip-hop, blues… Et on offre à ces artistes un espace communautaire pour présenter leurs créations et interagir avec leurs fans. Mais Noistr est aussi une marketplace où l’on peut acheter la musique en version CD, vinyle ou numérique, à des conditions plus que décentes. L’artiste conserve 96% du prix de la transaction opérée à travers notre plateforme. » Se balader sur Noistr est une expérience agréable. L’interface est soignée, on offre à ses oreilles de l’inédit, tout en découvrant les notices biographiques des groupes. On se sent l’âme d’un découvreur de talents. https://noistr.com

* Source : Ifpi (Fédération internationale de l’industrie phonographique)

« Nous avons développé Noistr pour tous ceux qui, comme nous, s’intéressent aux artistes émergents » E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018

23

23


TERRITOIRES

La route chauffante de Vermot TP fait son chemin innovation Après la géothermie, la récupération de chaleur. Filiale d’Eurovia, l’entreprise de Gilley commence à commercialiser sa solution.

L

es nombreux épisodes neigeux de ce début 2018 ont permis de valider grandeur nature le concept de route chauffante développé par Vermot TP depuis 2010. Surveillé en temps réel par des webcams, le parking du lycée Marmier de Pontarlier, d’une surface de 3.500 m2, s’est déneigé tout seul, comme un grand, à chaque nouvelle chute de neige. Tout seul

24

« Notre innovation va dans le sens de la transition écologique et énergétique »

ou presque : le principe repose sur des sondes de géothermie qui, au moment opportun, par un déclenchement automatique, puisent la chaleur du sol pour la réutiliser en surface à l’aide de serpentins disposés sous l’enrobé bitumeux. Une innovation mondiale initiée par l’entreprise familiale de Gilley et soutenue par le groupe Eurovia, la branche travaux routiers de Vinci, dans le giron duquel Vermot TP – qui a fêté ses 70 ans en 2017 – était entrée en 1992. Aujourd’hui, Vermot réalise 24 millions de chiffre d’affaires et compte 120 salariés à Gilley, essentiellement. Vermot TP dispose aussi d’une centrale d’enrobés très automatisée à Flangebouche, qui emploie 3 techniciens. « Avant le parking du lycée de Pontarlier, nous avions auparavant installé un démonstrateur ici, à Gilley  », explique Eric Vermot, le directeur général. «  Ensuite, nous avons voulu aller plus loin en travaillant, cette fois, sur la réversibilité de l’innovation, avec l’utilisation de l’énergie solaire estivale pour chauffer des bâtiments ou de l’eau.

D’où le nom de “route à énergie positive”. » La route à énergie positive, avec des sondes de géothermie concentrant la chaleur dans le sol afin de la réutiliser, c’est donc l’étape suivante, accélérée par Eurovia, qui dispose d’équipes R&D et l’a baptisée PowerRoad. «  A partir d’une route qui reste une vraie route, nous proposons une brique énergétique locale avec de multiples usages possibles  » explique Maxence Naouri, porte-parole du groupe. «  Notre innovation va dans le sens de la transition écologique et énergétique », assure Eric Vermot. « Nous avons une vision à long terme et nous continuons à affiner la partie déneigement en utilisant le moins possible d’énergie. » Chez Eurovia, une dizaine de projets de commercialisation sont à l’étude. A Gilley, Vermot est en discussion avec le département du Doubs pour une portion de route et avec une grande surface pour un parking. www.vermot.fr

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018


TERRITOIRES

La Fruitière à Énergies de Quingey, une initiative innovante au service du territoire solidaire Partout, la transition énergétique est en marche. Cette mutation intéresse de nombreux opérateurs et elle véhicule des intérêts qui ne sont pas forcément ceux des habitants. À Quingey, des acteurs locaux se sont mobilisés pour assurer eux-mêmes la production d’énergies nouvelles.

E

n 2017, l'association Ensemble Mobiliser Nos Energies, créée quelques années plus tôt par des habitants de Quins gey, a organisé un cycle de à Energie réunions publiques sur le oyenne it c e s ri thème des énergies rep e Une entr rritoire de te nouvelables. L’initiative a révélé une forte volonté collective de participer aux décisions et à la mise en œuvre de cette transition énergétique. C’est ainsi qu’à été créée, en juin 2017, la Fruitière à énergies, une SAS (société par actions simplifiées) dont le capital a été ouvert à tous (habitant, entreprises, institutions). Début 2018, la société compte 110 associés, dont 5 communes et le syndicat d'énergies du Doubs, pour 83 000€ de capital. La gouvernance de la société est bénévole. Son président est Yves Monnot. La Fruitière a reçu l'agrément Entreprise solidaire d'utilité sociale (ESUS) qui permet de bénéficier d'aides et de financements spécifiques. Au moins 50% de ses futurs bénéfices seront obligatoirement réinvestis dans l’économie locale. « La Fruitière à Énergies ne mobilise pas seulement l’épargne locale » précise Jean-François Dugourd, associé et spécialiste des questions énergétiques dans le champ de l’Économie Sociale et Solidaire. « Elle s’appuie aussi sur les compétences humaines et l’expertise de tous les membres de ce collectif (citoyens, publiques et privés). Elle mobilise ainsi les forces vives du territoire pour concrétiser des projets de production d'énergies renouvelables. Le développement du photovoltaïque est au cœur de nos préoccupations avec un objectif de 4 500 m2 de panneaux à installer sur 3 ans, par le biais de toitures mises à disposition par des privés ou des collectivités (co-toiturage). La Fruitière participe également à une étude

de faisabilité pour l’exploitation en énergie hydraulique du barrage de Quingey. De nombreuses réflexions sont en cours par ailleurs, en lien avec d’autres acteurs à l’échelle de la communauté de communes Loue Lison, notre objectif étant de fédérer largement autour d’une logique partenariale innovante et bénéfique pour le territoire ». Dans cette optique, la Fruitière à Énergies organisera, sur les mois d’avril et mai, des soirées d’information dites « réunion tupperwatt » avec les habitants et entreprises des secteurs d’Amancey, Ornans et alentours. https://fruitiere-energies.fr

e idée fort qu’un venu. st plus t Rien n’e le moment es go dont Victor Hu



« La Fruitière à Énergies ne mobilise pas seulement l’épargne locale »

25


TERRITOIRES

Les échanges extérieurs de la Région Bourgogne Franche-Comté en 2017

Z

OOM : Le département du Doubs demeure, d’assez loin, le département le plus ouvert à l’international. En 2017, le Doubs conserve largement la première place dans le classement des exportateurs devant la Saône et Loire et la Côte d’Or. Les départements les plus performants, en termes de progression, sont le Doubs, puis l’Yonne et le Jura. Les 4 départements franc-comtois (avec 41% de la population) assurent 56 % des exportations de la Grande Région.

• Doubs (25) : 6,66 Mds euros. + 18 %. Italie comme 1er client • Saône-et-Loire (71) : 3,71 Mds euros. – 1 %. Espagne comme 1er client • Côte d'Or (21) : 3,06 Mds euros. + 5 %. Allemagne comme 1er client • Haute-Saône (70) : 1,72 Mds euros. + 5 %. Allemagne comme 1er client • Jura (39) : 1,61 Mds euros. + 7 %. Allemagne comme 1er client • Territoire de Belfort (90) : 1,54 Mds euros. + 3 %. Pakistan comme 1er client • Yonne (89) : 1,26 Mds euros. + 3 %. Allemagne comme 1er client • Nièvre (58) : 0,90 Mds euros. + 8 %. Allemagne comme 1er client. Source : Douanes Francaises

La CCI du Doubs vous propose de participer au bel ouvrage « L'Excellence dans le Doubs », un livre d'exception à paraître en septembre 2018 qui valorisera environ 70 entreprises du territoire qui osent, innovent et font briller le département, sous la forme d'un reportage illustré de 6 pages. Déjà plus d'une trentaine d'entreprises sont d'ores et déjà engagées dans le projet. Visualiser les premiers reportages effectués : http://online.fliphtml5.com/prbf/whsy/#p=1 Si vous êtes intéressés, un rédacteur et un photographe réaliseront l'interview sur l'histoire, les savoir-faire et le sens de la performance de votre entreprise. L'ensemble des frais est pris en charge. L'ouvrage ne comportera aucune publicité et sera diffusé par le biais des libraires et des entreprises partenaires qui l'utilisent pour des cadeaux d'entreprises et leur communication. Vous pouvez cependant, si vous le souhaitez, acquérir cet ouvrage selon deux options : • Le Beau Livre : pour les offrir à vos meilleurs partenaires • Le Tiré à part de votre reportage sous la forme d'une belle brochure personnalisée reprenant les 6 pages de votre reportage + 2 pages de couverture. La traduction anglaise sera offerte pour l'acquisition du tiré à part Plus d’informations sur : www.doubs.cci.fr 26

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018


F O R M AT I O N

Océane, fraîchement diplômée IMEA et déjà indépendante parcours À dix-huit ans, lorsqu’elle intègre IMEA, Océane se dit qu’elle sera peut-être, un jour, sa propre patronne. Elle n’imaginait pas que ce jour viendrait aussi vite.

O

céane Vouillot est née dans le Nord, en 1998. Ses parents s’installent dans le Haut-Doubs lorsque la jeune fille a 7 ans. À 15 ans, elle entre au lycée professionnel esthétique Jacques Prévert de Dole. Elle obtient son CAP deux ans plus tard, puis son Bac Pro (avec mention) l’année suivante. Océane ne veut pas en rester là. Consciente des limites de sa formation au regard de ses objectifs, elle fait le choix d’une formation supérieure en apprentissage. En 2015, elle intègre IMEA, l’école de commerce des CCI du Doubs et de Haute Saône. Son entreprise d’apprentissage est un commerce pontissalien, Cache Cache, un magasin de vêtements pour femmes établi de longue date. Trois jours par semaine en entreprise, deux jours à l’école. Au magasin elle gagne rapidement la confiance de son patron qui lui accorde une large autonomie. Elle y apprend la gestion, la relation client, l’organisation des actions commerciales, et participe même à la formation des nouvelles vendeuses. À IMEA, Océane découvre et approfondit d’autres facettes du management d’entreprise. « J’ai l’impression d’avoir beaucoup mûri au cours de ces deux années. Ce qu’on apprend est intéressant parce que les intervenants sont eux-mêmes des professionnels. On touche du doigt toutes sortes de réalités. En plus, y a aussi quelque chose de familial

dans la façon dont l’équipe pédagogique se préoccupe des élèves. On pourrait presque dire qu’ils poursuivent notre éducation, y compris en terme de « savoir être ». On travaille beaucoup, c’est vrai, mais les intervenants prennent souvent le temps, en dehors des cours, pour répondre à nos questions si tout n’a pas été clair. C’est très rassurant. » Océane quitte IMEA en juillet 2017. Elle envoie son CV à des dizaines de salons d’esthétique sur le Haut-Doubs et la Suisse voisine. Toutes les réponses sont négatives. À l’automne, elle apprend qu’une coiffeuse, à quelques pas de chez ses parents, propose en location un petit local attenant à son salon, si possible pour une activité complémentaire. Océane n’a pas prévu de s’installer immédiatement à son compte mais l’opportunité est trop belle. Le local permet la création de trois cabines de soin. Le jeune femme réalise ellemême les plans d’aménagement. Elle établit son prévisionnel d’activité tel qu’elle l’a appris à IMEA. Elle fait réaliser son site web, ouvre une page Facebook et fait imprimer cartes et flyers qu’elle distribue elle-même dans les communes alentours. Début décembre Océane accueillait ses premières clientes. À vingt ans elle est donc esthéticienne et conseillère en image (elle s’est offert cette formation complémentaire). Son carnet de rendez-vous se remplit. Elle s’épanouit dans son salon auquel elle a donné le joli nom de Grain de Beauté.

" J’ai l’impression d’avoir beaucoup mûri au cours de ces deux années.…"



Grain De Beauté Houtaud www.graindebeaute.wixsite.com/ graindebeaute

27


Abonnez-vous à la version électronique d' sur www.doubs.cci.fr

et recevez par mail votre magazine à feuilleter en ligne.

AGENDA MARDI 15 MAI

MARDI 24 AVRIL & JEUDI 3 MAI Réunions d’informations sur la RGPD à Pontarlier et Montbéliard www.doubs.cci.fr JEUDI 26 AVRIL Atelier numérique à la CCI du Doubs : je soigne le référencement de mon site internet www.doubs.cci.fr

comprends l'importance des avis en ligne

Atelier numérique à la CCI du Doubs : je mets en place mon référencement

www.doubs.cci.fr MARDI 19 JUIN

www.doubs.cci.fr

Open Business

DIMANCHE 27 MAI

www.doubs.cci.fr

La traditionnelle COLOR LIFE organisée par IMEA. Renseignements et inscriptions sur : www.imea.info JEUDI 7 JUIN Atelier numérique à la CCI du Doubs : je

LUNDI 25 JUIN Dernière Assemblée générale de la CCI du Doubs avant l’été. www.doubs.cci.fr

Une aide aux TPE-PME, Gagnantes sur tous les coûts ! L’ADEME propose un nouvel accompagnement des entreprises, avec pour cible les établissements de moins de 250 salariés qui transforment de la matière et consomment de l’énergie (hors chantiers). L’objectif consiste à faire des économies rapides grâce à des actions simples de réduction, récupération, valorisation des flux énergie, matières, déchets, eau.

Le nouveau RGPD bientôt en vigueur ! Le nouveau règlement européen sur la protection des données (RGPD) entrera en vigueur le 25 mai 2018. L’adoption de ce texte doit permettre à l'Europe de s'adapter aux nouvelles réalités du numérique.

La participation forfaitaire de l’entreprise n’intervient que si un montant du double d’économies annuelles est validé. Sinon, l’ADEME prend en charge le coût de l’accompagnement. En Bourgogne Franche-Comté, les CCI ont été retenues par l’ADEME pour réaliser cet accompagnement.

La réforme de la protection des données poursuit trois objectifs :

En savoir

1. Renforcer les droits des personnes, notamment par la création d’un droit à la portabilité des données personnelles et de dispositions propres aux personnes mineures ;

2018 - Année de la dématérialisation des marchés publics

2. Responsabiliser les acteurs traitant des données (responsables de traitement et sous-traitants) ; érique de nsformation num Le plan de tra La facturation

électronique

la commande

publique

3. Crédibiliser la régulation grâce à une coopération renforcée entre les autorités de protection des données, qui pourront notamment adopter des décisions communes lorsque les traitements de données seront transnationaux et des sanctions à 2014 impose 7 du 26 juin et à leurs ce 2014-69 L’ordonnan territoriales voir les collectivités ectifs de rece l’Etat, aux ts publics resp le 1er janvier 2017. men lisse uis étab troniques dep factures élec ligation de calendrier d’ob tteurs de ce définit le pour les éme L’ordonnan électronique facturation factures: les grandes ation pour er s; 2017 : oblig es publique • 1 janvier et les personn entreprises r les ation pou 8 : oblig er 201 ier janv •1 rmédiaire ; de taille inte entreprises petites n pour les atio oblig : er 2019 ; • 1 janvier entreprises et moyennes les très ation pour er 2020 : oblig ier janv 1 • eprises. petites entr

renforcées.

r plan a pou 2017, ce à décembre des actions Adopté en lle de route fixer la feui es années,er ambition de cinq prochain du 1 dans les l’échéance nt conduire eme de donc très larg contexte un dépassant s t et de 2018, dan octobre ue de l’Eta on numériq teforme ». transformati de « l’État-pla axe construction un identifiés : ont été , un axe tion axes lifica Cinq Simp , un axe , et un axe Gouvernance Transparence lité, un axe Interopérabi Archivage. cinq axes nt dans les érique. ns s’intègre Dix-neuf actio cette transformation num iter devant facil es de rès en term prog ants pour les d’import Elle permettra lification tant s simp de et les acheteur transparence s que pour nte économique mie importa opérateurs ce d’écono lique sour imp une urs. Elle et constitue le des acte ces acteurs des emb l’ens de pour de la part commande également roche de la de dans leur app termes en évolutions n notamment sation. Enfi publique, ou d’organi tivité de , d’usages de compéti compétences gage un elle constitue française. ie nom de l’éco l’ensemble celles de la avec ntes sont converge 2022 ». e Les actions Action publiqu démarche «

En savoir : https://www.cnil.fr/fr/reglementeuropeen-sur-la-protection-des-donnees-ce-quichange-pour-les-professionnels CHORUS PRO nationale : Une solution s-pro.gouv.fr www.choru

MEF – DAJ

28

Cette opération regroupe un diagnostic qui va permettre de proposer des pistes d’actions et un accompagnement sur 1 an dans la réalisation des actions validées par l’entreprise.

: Gérard MARION au 03 81 25 25 70 et sur www.gagnantessurtouslescouts.fr

2 dates importantes sont à retenir pour les entreprises et ressortissants répondant à des marchés publics :

2018 la L’année de lisation dématéria és publics des march

DAJ le site de la mations sur aterialisation Plus d ‘infor .fr/daj/dem omie.gouv

www.econ

01/04/18 : les acheteurs publics auront l’obligation d’accepter les DUME (Document Unique de Marché Européen) électroniques des entreprises. C’est une déclaration sur l’honneur regroupant toutes les informations sur l’entreprise (capacité financière, capacité technique et compétences). 01/10/2018 : les entreprises auront l’obligation de répondre par voie électronique aux marchés publics de plus de 25 000€ HT, et donc auront l'obligation d’acheter une signature électronique pour signer leurs documents. En savoir

: www.economie.gouv.fr/daj/dematerialisation

- 12/2017

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018


La fibre optique, au cœur de la transformation numérique des entreprises L’explosion des usages numériques dans les entreprises de toutes les tailles nécessite dorénavant un débit important que seule la fibre optique peut apporter. Focus sur cette technologie amenée à supplanter les réseaux ADSL vieillissants.



29


C

’était en décembre 2017. Des milliers de commerces et d’entreprises du Haut-Doubs étaient impactés par un incident électrique

qui a touché durant plusieurs heures un nœud de raccordement de l’opérateur historique Orange à Pontarlier, celui-ci faisant aussi office de point de concentration pour les équipements des trois autres opérateurs nationaux (Free, SFR et Bouygues). “ Ce jour-

là, tout était hors service dans une large partie du Haut-Doubs : terminaux de paiement, serveurs informatiques injoignables... une catastrophe pour l’économie locale en pleine période des achats de Noël qui nous a rappelé combien nous sommes devenus dépendants des services télécoms ” explique Philippe Gille, membre élu de la CCI du Doubs et chef

d’entreprise à Pontarlier. Depuis la CCI du Doubs s’est mobilisée fortement aux côtés des associations locales de commerçants pour demander des explications à l’opérateur responsable et informer l’Autorité de Régulation en charge des Télécoms (l’ARCEP) de cet événement inacceptable. S’ils restent des exceptions pour les nœuds de raccordement, les incidents techniques sont bien plus fréquents lorsque l’on parle de la boucle locale cuivre qui supporte l’ADSL grand public ou le SDSL utilisé par les entreprises. C’est la raison pour laquelle l’arrivée de la fibre optique est particulièrement attendue par tous les acteurs économiques.

FttH, FttE ou FttO : quelle fibre choisir ? Pour les TPE et PME, c’est la fibre mutualisée (FttH Pro) ou la fibre dédiée sur le réseau mutualisé (FttE) dont le budget est compris entre 60 et 200€ HT par mois qui est recommandée. Les PME et ETI auront tendance à s’orienter vers une fibre dédiée de bout-en-bout (FttO) dont le budget peut atteindre plus de 300€ HT par mois

NRO

= nœud de raccordement optique

Boucle locale mutualisée

pour des débits garantis (de 10 mégabits à 10 Gigabits par seconde) et services associés (temps de rétablissement de 4 heures, support technique, etc.). Ceux-ci sont des prérequis indispensables pour toutes les structures dont la connectivité Internet est devenue vitale.

PM

= point de mutualisation (dans la rue)

Raccordement débit non garanti

Mutualise 64 à 128 clients

1 coupleur optique concentre jusqu’à 128 fibres

Offres FttH FttE

Réseau Backbone opérateur

Raccordement débit garanti Boucle locale dédiée pour chaque client

30

Offres FTTO

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018


Observatoire FranceTHD (Zoom sur le Doubs)

Comment bénéficier de la fibre ? Pour bénéficier d’une offre FttH, FttE ou FttO, les clients ont le choix entre les divisions spécialisées entreprises des OCEN (opérateurs commerciaux d'envergure nationale) que sont Orange, SFR et Bouygues et des OCER (opérateurs commerciaux d'envergure régionale) indépendants. Ces acteurs sont moins connus en raison de leur implantation régionale mais opèrent les services avec des équipes locales. “ Les opérateurs régionaux sont une alternative tout à fait crédible aux mastodontes des télécoms souvent moins réactifs et plus onéreux ” conclut Dominique Lejeune, DSI externalisé chez Altersys. Les entreprises peuvent déjà connaître leur zone de couverture fibre en utilisant le site : https://observatoire.francethd.fr



La fibre, plus fiable que le cuivre La fibre optique vient palier les carences du fil de cuivre car elle ne conduit pas d’électricité et ne souffre pas de problèmes d’atténuation avec la distance entre le client et l’équipement situé dans le nœud de l’opérateur. Une fiabilité qui séduit de plus en plus les entreprises de toutes les tailles : “ Avec l’arrivée de la fibre pour le grand public, appelé FttH (Fiber To The Home), le très haut débit est devenu financièrement accessible à tous … mais gare à la qualité de service qui n’est pas garantie sur ce type d’accès pour lequel la bande passante (1 Gigabit en maximum théorique en download et 200 mégabits en upload) est mutualisée par l’opérateur jusqu’à 128 abonnés et la garantie de rétablissement très longue voire inexistante ” résume Dominique Lejeune, DSI externalisé chez Altersys. Avant d’ajouter que “ c’est pourquoi de nombreuses structures de toutes les tailles ont pris peu à peu conscience de l’importance d’utiliser une connexion professionnelle bien plus fiable qu’une simple box ADSL ou fibre grand public mutualisée pour avoir par exemple un support technique performant et des engagements de rétablissement forts. ”

31


Des territoires encore inégaux Si les entreprises qui ont le budget peuvent utiliser sans attendre une liaison dédiée (FttO) dans de nombreuses communes, déployer la fibre optique mutualisée jusqu’à chaque abonné (FttH) nécessite de lourds investissements pour les opérateurs privés comme pour la sphère publique, impliquée également dans le Plan France Très Haut Débit. En Bourgogne Franche-Comté et notamment dans le Doubs, c’est l’opérateur privé Orange qui a pris en charge sur fonds propres la création d’un réseau FttH ouvert à tous les autres opérateurs dans les centres urbains denses et rentables (Grand Besançon, Pontarlier intramuros, Pays de Montbéliard) et dont la fin approximative de chantier est annoncée pour 2020. En dehors, dans les zones majoritairement péri-urbaines et rurales, c’est le Conseil Départemental du Doubs - via la création d’un réseau d'initiative publique porté par une structure dédiée (Syndicat Mixte DoubsTHD) - qui se charge de déployer l’infrastructure et de la louer à tous les opérateurs sans exception dans le cadre d’un ambitieux plan d’investissement de 180 millions d’euros qui s’échelonne jusqu’en 2023. Plus de 50 communes du Doubs sont ainsi déjà couvertes par ce réseau. D’ici la fin des travaux, des opérations ponctuelles de « montée en débit » (renforcement du débit des lignes cuivre grâce au VDSL2) seront réalisées dans quelques villages pour ne laisser aucun citoyen ni acteur économique du territoire sans un bon débit.

Les autres liens indispensables Pour bien choisir son opérateur et les services associés, l’ARCEP a édité un guide gratuit téléchargeable en ligne : https://www.arcep.fr/uploads/ tx_gspublication/guide-pedagogiquetelecom-tpe-pme_fev2017.pdf

32

Autre ressource indispensable, le recueil à destination des dirigeants d’entreprises édité par le CEREMA : http://ant.cerema.fr/recueila-l-usage-des-dirigeants-dentreprises-r253.html

En cas d’incident ou de litige avec son opérateur, outre le médiateur des communications électroniques, il est aussi possible d’alerter le régulateur en charge du secteur par une plateforme dédiée : https://jalerte.arcep.fr

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018


EUROPE Rubrique réalisée en collaboration avec la CCIR Franche-Comté service Europe Entreprise Europe Network

Les brèves de l'Europe Quelle responsabilité pour Les robots autonomes et intelligents ?

par nature et qui, pourtant, a trouvé toute sa

d’investir dans de nouvelles machines

place dans notre paysage juridique.

pour se développer et conquérir de

Gageons donc que ces débats ne font que

nouveaux marchés. Des aides publiques

Alors que « les Journées Granvelle »

commencer.

européennes (FEDER) et régionales existent pour soutenir ces investissements.

organisées les 20 et 21 mars à Besançon consacraient leurs travaux à l’Intelligence Artificielle, la régulation de ce bouleversement technologique et sociétal fait débat. Il faut dire que les questions juridiques et éthiques liées à l’avènement des robots, des systèmes autonomes, intelligents et apprenants … sont nombreuses et complexes.

Prestations normes des CCI en région Bourgogne Franche-Comté Les normes occupent une place croissante dans le processus de production des entreprises. Elles rassurent les clients et constituent un moyen à privilégier pour respecter les exigences de la réglementation

Plus de 40 entreprises ont déjà bénéficié d’une subvention des fonds européens en Franche-Comté. Renseignez-vous auprès de votre CCI pour connaître les conditions d’accès et d’éligibilité à ces aides et pour vous faire accompagner dans vos démarches. En savoir

  :

Fin 2017, l’Arabie saoudite a été le premier

notamment pour apposer le marquage CE

pays à accorder la citoyenneté à un robot

Jean Michel CHAUVIN

sur les produits.

jm.chauvin@bfc.cci.fr

Plusieurs listes de normes européennes

03 81 47 42 13

humanoïde ! L’Union européenne a publié en février

harmonisées ont été publiées au journal

2017 une communication dans laquelle elle

officiel européen de mars 2018. Ces listes

évoque la possibilité de doter les robots

actualisées tiennent compte des révisions

d’une personnalité juridique propre. Cette

et des évolutions régulières. Mettre en place

proposition pourrait devenir réalité au

une veille est primordial pour les entreprises.

premier semestre 2018. D’aucuns craignent en effet qu’en dotant les robots d’une personnalité juridique propre, leurs concepteurs et utilisateurs en soient déresponsabilisés. Ils redoutent que cela atténue la distinction entre l’homme et la machine dans une vision idéologique transhumaniste. D’autres en revanche considèrent l’établissement « d’une personnalité

Pour les accompagner, la CCI Bourgogne Franche-Comté, en sa qualité de centre relais AFNOR, propose aux entreprises plusieurs services de proximité combinant veille et conseil. En savoir

  :

CCI BFC Pôle Industrie : 03 81 47 42 00

Définition des PME : faut-il la modifier ? La Commission européenne prépare une révision de la définition communautaire des PME qui est utilisée dans de nombreux domaines notamment pour pouvoir bénéficier de certaines subventions ou de certaines exonérations/exemptions. Si vous trouvez que la définition actuelle de la PME est pénalisante, trop large ou au contraire trop restrictive, qu’elle est trop complexe à appréhender et à mettre en œuvre c’est le moment ou jamais de le faire

par l’intelligence artificielle. Ils évoquent la

Des aides pour financer les investissements productifs des entreprises

personnalité juridique qui existe déjà pour

Avec le retour de la croissance, de

ec.europa.eu/info/consultations/public-

les personnes morales personnes virtuelles

nombreuses entreprises ont besoin

consultation-review-sme-definition_fr

robotique » comme indispensable et adaptée aux situations nouvelles posées

savoir. N’hésitez pas à nous contacter ou répondez directement à la consultation en ligne ouverte jusqu’au 6 mai 2018 : https://

À NE PAS MANQUER : 13ème édition de la convention d’affaires B to Fair sur la Foire de Hanovre du 23 au 27 avril 2018 Inscriptions et informations : www.een-matchmaking.com/hannovermesse2018 Conditions de participation : Exposants: 119,00 EUR / Visiteurs 119,00 EUR Pour toute recherche de partenariats européens, merci de prendre contact avec : Martine CHARVET, CCI BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ - ENTERPRISE EUROPE NETWORK Tel : 00 33 (0)3 81 47 42 12 - Mail : m.charvet@bourgognefranchecomte.cci.fr 

33


vu lu LIVRE

Dernier été avant la guerre

L'éditeur Gallmeister nous fait la bonne surprise de publier un nouveau roman de Trevanian auteur mystérieux du remarquable « Shibumi », récit d'aventures et d'initiation, qui a vécu ses dernières années à Etcheverria, village du pays Basque. Rien d'étonnant donc, à ce que cet été se déroule à Salies de Béarn. C'est en 1914 que Jean Marc jeune diplômé en médecine est recruté par le responsable d'un établissement thermal où l'on vient « prendre les eaux ». Là une jeune femme lui demande de venir soigner son frère jumeau qui s'est cassé l'épaule. Ils vivent avec leur père dans une vieille maison : « Etcheverria » (!) Très vite Jean Marc tombe sous le charme et devient amoureux de la jeune Katia. Il fréquente la maison des Tréville malgré l'hostilité du frère et est pris en sympathie par le père de famille historien érudit. Sa passion ne semble pas la bienvenue même si la jeune femme l'apprécie. Leur relation ne dépasse pas un délicieux marivaudage. Avec quelques interrogations subjacentes : pourquoi ont-ils quitté la haute société parisienne pour venir s'isoler à Salies, pourquoi l'ancien prénom de Katia : Hortense, a t-il muté ? Changement de rythme total quand Jean Marc emmène la famille à la fête annuelle du village d'Alos. On y commémore un« jugement de Dieu » infligé en 1170 à la veuve du prince : jetée pieds et poings liés dans le Gave, elle survécut : elle était donc innocente. Cette fête « à la Basque » est l'occasion de défilés, de danses, de beuveries, de bagarres violentes. Le jeune médecin qui a, par chance, étudié la psychanalyse, alors à ses débuts, essaiera de maîtriser une situation digne de la tragédie grecque et par certains aspects actuelle. Il n'en sort pas indemne, en cet automne 1914 : « Il se jette dans la boucherie des tranchées alors qu'il aurait pu servir comme médecin major ». Dans un registre différent l'auteur nous offre une histoire délicieuse et bouleversante. De celles qu'on n'oublie pas. Bernard Sertout « L'été de Katia » Trevanian Éd. Gallmeister

34

EXPO

Expositions estivales au FRAC Franche-Comté Été 2018 - Le Frac Franche-Comté consacre une rétrospective à l’artiste autrichien Lois Weinberger, une exposition monographique à Olivier Vadrot et invite Régis Perray pour une intervention dans la ville de Besançon. Trois artistes qui avec subtilité abordent des questions sociétales, politiques et économiques. Parallèlement, à l’occasion de ses 5 ans au sein de la Cité des arts de Besançon, le Frac présente Fuan, pavillon de thé de son architecte Kengo Kuma, sous-forme de mini-architecture aérienne et nomade. www.frac-franche-comte.fr

Salines royales d’Arc-et-Senans : 3e édition de Lux Salina La Saline lance sa nouvelle saison. Parmi le programme 2018, Lux Salina, le grand son et lumière de la Saline débutera le 20 juillet pour une quinzaine de représentation durant l’été; Quant au festival des jardins, il débutera dès le 2 juin. www.salineroyale.com

Morteau : le choc des extrêmes au Château Pertuisier Du 30 juin au 30 septembre, se déroulera au musée de l’horlogerie de Morteau une exposition qui présentera entre autre la plus grosse montre du monde (90kg), issue d’une collection privée et le plus petit mouvement qui existe. Un évènement à ne pas manquer au coeur du riche passé horloger du Val de Morteau. www.musee-horlogerie.com

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 7 3 | AVRIL-MAI-JUIN 2018


Ecole de commerce

Vous recherchez des apprentis dans les métiers du commerce et de la vente ?

Faites appel à notre école 3 diplômes d’État

- Gestionnaire d’Unité Commerciale Spécialisée - (Bac +2) - Responsable de la Distribution - (Bac +3) - Responsable de Développement Commercial - (Bac +3)

3 CAMPUS Besançon - Vesoul - Montbéliard

www.imea.info En partenariat avec

3 CAMPUS

Besançon • 46, avenue Villarceau - Tél : 03 81 25 26 04 Vesoul • 1, rue Victor Dollé - Zone Technologia - Tél : 03 84 96 71 21 Montbéliard • 4, rue Jean Bauhin - Tél : 03 81 31 25 06


à Besançon

vos événements

professionnels clé en main

1400 M 2 DÉDIÉS à vos congrés, séminaires, réunions, assemblées générales, formations…

Des

365 PLACES

ESPACES MODULABLES Des SERVICES SUR MESURE Un lieu 100% CONNECTÉ

Contact : Corinne FRANCART Ligne directe : 03 81 25 26 48 Standard : 03 81 25 25 25 Fax : 03 81 25 26 66

Maison de l’économie 46, avenue Villarceau 25000 Besançon

www.doubs.cci.fr www.maisoneconomie.com www.doubs.cci.fr

FA I R E AVA N C ER T O U T E S L E S EN V I E S D’ EN T R EP R EN D R E

Communication CCID - janvier 2017 - photos : Laurent Cheviet

Une capacité de

Expression Active 73  

Le magazine économique de la CCI du Doubs. La transformation numérique des entreprises.

Expression Active 73  

Le magazine économique de la CCI du Doubs. La transformation numérique des entreprises.

Advertisement