Issuu on Google+

#17 Nov/Dec 2011 Webzine des cultures //urbaines// Ă  Montpellier et environs

Franck Guarinos - City Limits


Edito : ENVOYES SPECIAUX à Berlin ! Septembre 2011, l’équipe de Buzz’arts décide d’aller sur ces terres inconnues et surtout mal connues par les français pour vérifier ce qui est dit de la ville de Berlin. Pourquoi cette capitale historique qui sort depuis peu des conséquences de la Guerre Mondiale attirent 17% de français ? Pourquoi Angela Merkel est plus populaire que Sarkozy et pourquoi l’Allemagne est l’exemple économique européen ? Partis avec peu de préjugés en tête mais surtout avec une soif de découverte, nous pouvons dire que les allemands et surtout les berlinois sont avant tout des avant-gardistes, des écolos, des personnes ouvertes et soucieuses des autres, notamment des étrangers, n’hésitant pas à proposer de l’aide alors même que vous ne leur avez rien demandés. Quant à Berlin, c’est une ville cosmopolite, multi ethnique et interculturelle. La ville est marquée par ces vides (de nombreuses friches urbaines existent encore), son étendue et sa faible densité qui la démarque clairement des autres capitales européennes. Depuis la chute du mur, Berlin est une ville en mutation dans laquelle plane un large sentiment de liberté. On se sent bien et on se sent libre lorsque l’on va découvrir ces centres culturels autogérés, on se sent en sécurité lorsque l’on déambule dans ses rues, et on se sent actif dans une ville qui ne dort jamais et qui propose les soirées électros les plus underground de l’Europe occidentale….. et le tout à des prix séduisants et accessibles : «Arm, aber sexy» (pauvre mais sexy) Berlin n’a jamais aussi bien porté son surnom. Berlin est donc une ville qui bouge, qui évolue à vue d’oeil et attire de nombreux artistes de David Bowie à Damien Deroubais.Nous avons voulu vous donner un aperçu, dans ce numéro de Novembre- Décembre, d’une ville qui nous a séduit par sa rupture avec le conservatisme Un symbole fort pour une dernière ligne droite avant la refonte de l’association et de ses actions de promotion des arts émergents. Dans ce numéro, nous avons voulu faire un clin d’œil à cette capitale, au centre culturel Tacheles, ses photocabines, ses anciens polaroids, sa fondation Helmut Newton, etc… à travers notre rétrospective photo de Berlin. En exclusivité nous avons rencontré pour vous, l’éminent photographe et cinéaste William Klein et vous trouverez en plus un focus sur la pratique du streetgolf et la rencontre avec le collectif 19ème trou. A voir également les cartes blanches de ces mois-ci : Franck Guarinos (peintre, dessins et numérique) qui a choisi la formule WASAA pour s’approprier notre support et la rencontre de l’illustrateur Julien Canavezes (dit Toyzmachin).

Vous retrouverez toutes les actions menées par l’association et les interviews sur le site www.buzzarts.fr, qui vous prépare une nouvelle interface dès Janvier 2012.


Edito : ENVOYES SPECIAUX à Berlin ! Bons Plans Shopping & Fooding Interview Carte Blanche Franck Guarinos Bons Plans Culture à Montpellier et environs Interview rencontre avec l’artiste iconoclaste William Klein Buzz’arts à la rencontre de William KLEIN Bons Plans Ailleurs Interview Carte Blanche Toyzmachin SPECIAL BERLIN Rétrospectives FOCUS : Le 19ème trou Prochaines BuzzNews

2 4 6 8 11 12 14 16 18 19 21 24


Bons Plans Shopping & Fooding Le détournement d’objets «Poppies-Lane by Claire» « L’activité de POPPIES-LANE By CLAIRE est née en avril 2011, de son tempérament d’insatiable chineuse et de sa passion pour la décoration et le détournement d’objets. Elle détourne les romans, les skateboards ou les barres de babyfoot en porte-manteaux, les vieux vinyles en vide-poches, les lampes industrielles en éclairage d’appoint d’intérieur....  Son inspiration trouve ses influences dans des univers variés tels le vintage, mais aussi le street art, le design industriel, le kitsch... Ses pièces, conçues à partir de matériaux recyclés, sont réalisées au gré des objets qu’elle déniche; chaque création est un modèle unique. POPPIES-LANE By Claire »

Où trouver ses objets déco ? MONTPELLIER : - La petite Bohème, rue Draperie St Firmin -34000 MONTPELLIER - Hippy Market, Rue du petit St Jean-34000 MONTPELLIER - Au P’tit Chaperon Vert, faubourg de la Saunerie -34000 MONTPELLIER   AILLEURS : - ROSE BUNKER, 1 rue du Kergariou - 29000 QUIMPER - ROSE BUNKER, 18, rue Aristide Bruant - 78018 PARIS - Les Enfants du Brok, 18, rue Gutenberg - 44100 NANTES - Esprit de Sel, rue de la République - 11000 CARCASSONNE - Les enfants Terribles, 21, rue de Sablonville - 92200 NEUILLY/SEINE   Sur internet : www.dawanda.com, boutique POPPIES-LANE


- Avignon - Hardwax Conceptsore

Vous cherchez un coiffeur sympa dans un salon un peu décalé, à l’ambiance vintage où vous pourrez également trouver des vêtements en fripe. Ne cherchez plus et passer à l’Hardwax Concept-Store au 36 rue carreterie 84000 AVIGNON

- Montpellier - Pour une fois nous n’allons pas vous conseiller un restaurant dans notre bon plan fooding mais nous allons plutôt vous préparer à bien commencer l’hiver et rester en forme. Un peu marre de quelques bourrelets restés depuis cet été ? En cette période qui se refroidit rapidement, nous risquons de stocker encore un peu de gras histoire de nous tenir chaud… Pour seulement 5€ la séance d’une heure, venez profitez des conseils de votre coach sportif. En extérieur, oxygénez-vous à la sortie du boulot, venez évacuer le stress de la journée, éliminer les calories superflues... Entre cardio et renforcement musculaire, la séance se veut complète. Les Mardi : 18h30 Parc du Pérou Les Jeudi : 19h Place de l’Europe. Résa/+d’infos : contact@goldencoach.fr et/ou 06.99.27.08.09

- Montpellier Pour les enfants : - Paris – Le bar à sieste ZEN. Le concept existe déjà

au Japon et à New-York. A Paris vous avez maintenant la possibilité de profiter d’un espace de détente dans cette ville bien bruyante. Une pause avant de reprendre le bureau l’après-midi… bien entendu, il s’agit de micro-sieste n’estce pas ?? Bar à sieste ZEN - 29 passage Choiseul , 75 002 Paris. 12€ les 15 min. Tél : 01 71 60 81 55 Ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h


Interview Carte Blanche Franck Guarinos Nom/ Pseudo : Franck Guarinos Activités : Dessin / Peinture / Numérique Site internet : http://www.facebook.com/El.Franky ou http://www.artquid.com/artist/franck.guarinos Racontes-nous comment tu as commencé ton activité artistique. Cela a commencé lorsque j’ai ressenti une sensation intense au fond de moi. Comme un besoin d’expression émotionnel face à mon plat de ravioli ! c’est une pulsion, un besoin d’extraction de sensation, qui se manifeste par le geste créatif

Quelles est ton approche artistique. Mes émotions, mon environnement sont mon point de départ, j’utilise ensuite les outils les plus appropriés: encres, peintures et montages numériques, pour transposer tout ce que j’ai dans la tête et rendre les gens voyeurs ou voyageurs de l’insolite. Il me faut pour cela, une ouverture totale de l’esprit, j’essaye de comprendre, d’apprendre, de désapprendre pour ensuite créer, sans penser que je dois refaire le carrelage de ma salle de bain.


Où puises-tu ton inspiration ? Les livres, la musique, les sensations, émotions, désir, perception, odeur, ressenti, projection, la météo, la tension musculaire, la façon dont mes pieds touchent le sol, la vitesse des éléments. Tout ce qui permet à mon iris de se rétrécir ou de se dilater. Quels sont tes prochains projets ? Mettre en place des projets multimédia entre artistes de tout horizon, musique, théatre, peinture. Quels sont les moments que tu affectionnes ? Au calme à la montagne, écouter les bruits de la ville, voir du monde au bar du coin, sortir de ma bulle en voyagant, la plénitude après une peinture, mon lit.

Un lieu, une adresse à nous conseiller ? Voir l’orgue maritime de Zadar, en Croatie Une lettre pour te décrire ? S : Sun, Sud, Sucurer, Souder, Sentir, Servir, Souffler, Sensuel, Sexuel. S’épanouir


Bons Plans Culture à Montpellier et environs

Exposition « Point de vues… Art et Sciences »

jusqu’au 30 novembre Exposition de la collection d’œuvres de la FRAC avec des artistes en résidence à l’Espace Culturel de l’UM2, Montpellier.

« La vitrine des créateurs »

19 boulevard Jeu de Paume, Montpellier. Nouvelle exposition « Déjà vu » jusqu’au 9 décembre : Une installation mixe média de Laurène Hombek et Heidi Moriot. Des postures et des objets. Pour s’interroger sur la prédisposition du regard et la perception du spectateur...


21° salon photographique national d’Objectif Image se tiendra à Montpellier du 11 au 27 novembre 2011, plusieurs manifestations seront organisées durant le week-end selon le principe de l’échange et de la convivialité en mettant en lumière le travail de la photographe Sabine WEISS :

Vernissage le jeudi 10 novembre à 18h30 à la galerie St-Ravy.

« Module, espaces, lignes », présente Michaël Viala en résidence jusqu’au janvier 2012.

Prochaine ouverture le vendredi 16 décembre à partir de 19h. « La base de mon travail est une réflexion sur la praticabilité de la sculpture et de l’espace, par rapport à ma perception de l’espace urbain, forme, texture, circulation, formatée par la pratique du skate-board. Mes travaux sont liés à l’architecture et la configuration du lieu dans lequel ils sont montrés. Certains sont modulables et peuvent s’inscrire dans des sites différents. [...] J’essaie de mettre en jeu des expériences plastiques, physiques, mentales (renversement, point de vue, exercice de réflexion…)». M. VIALA

au LIVING ROOM ESPACE DE CREATION CONTEMPORAINE. 5 rue fouques 34000 Montpellier. http://livingroomart.wordpress.com


Bram (11) – Exposition photographique de Willy Ronis  « Témoin d’un siècle » – 5 novembre au 18 décembre. Vernissage le 4 novembre

Lodève – 15ème salon des artisans créateurs – 25 au 27 novembre. Entrée : 1 à 2 €

LE MOIS DU FILM DOCUMENTAIRE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON NOVEMBRE 2011 12ème édition

Programmation à l’IUFM : Entrée gratuite, ouvert à tous

- lundi 7 novembre 2011 à 17h30 sur les sites de Montpellier (amphi D) et Mende «Récréations» Un film réalisé par Claire Simon - mardi 8 novembre à 18h sur les sites de Carcassonne, Mende, Montpellier (amphi D) et Perpignan «Les rêves dansants» Un film réalisé par Anne Linsel Et Rainer Hoffmann - mercredi 9 novembre à 18h sur les sites de Montpellier (amphi D) et Perpignan «Le pays des sourds»

Un film réalisé par Nicolas Philibert - jeudi 17 novembre à 17h15 sur le site de Montpellier (amphi H) Rencontre avec la documentariste Laure Baudouin : « Le cinéma documentaire, quelle fenêtre sur le monde pour l’école ?» Un film réalisé par Claire Simon - vendredi 18 novembre à 12h30 sur le site de Montpellier «A propos de Nice» Un film réalisé par Jean Vigo (amphi H)


Interview rencontre avec l’artiste iconoclaste William Klein Le transgressement des disciplines artistiques est au cœur de l’œuvre de William Klein, qui a su trouver au sein des marges, sa force créatrice et son inspiration. Photographie, graphisme, cinéma, affiche et peinture (la discipline par-là où tout a commencé), William Klein expérimente les arts visuels. De la peinture abstraite dans l’atelier de Fernand Léger, à la mise en lumière des Black Panthers ou le film politique « Grands soins et petits matins », son parcours témoigne avant tout d’une recherche continue et d’une expérimentation pour énoncer, dénoncer et participer à la société contemporaine et laisser une trace dans l’histoire. La Buzznews est un webzine bi-mensuel qui traite de l’actualité des cultures urbaines et qui tente de mettre en avant les artistes émergents avec un goût prononcé pour ceux qui transgressent les normes et les disciplines artistiques. C’est donc tout naturellement que nous avons souhaité proposer une rencontre avec un des artistes contemporains le plus transgressif autant dans le propos que dans les disciplines. Pour vous, nous avons profité pour le rencontrer de la promotion de son exposition évènement (des vingt années de collaboration avec la Galerie Le Réverbère) à Lyon et de la sortie d’un coffret (à paraitre chez l’éditeur allemand Taschen), regroupant les ouvrages photographiques sur les 5 villes de Klein.

KLEIN + 10 collectionneurs Jusqu’au 31 décembre 2011 à l’occasion des 30 ans de la galerie Rétrospective de ses films à l’Institut Lumière : www.institut-lumiere.org Galerie Le Réverbère  - 38 rue Burdeau 69001 Lyon www.galerielereverbere.com


Buzz’arts à la rencontre de William KLEIN Pourquoi ce surnom de «Bad Boy» : WK : Parce-que les gens sont cons. C’est sûrement par rapport à la photographie traditionnelle, je suis allé à l’encontre de toutes les règles de la photographie. Vous étiez un rebelle à votre époque  ! Vous avez fait des études sociologiques alors  : témoin ou acteur de la société contemporaine ? WK : La sociologie, j’en ai fait à 18 ans mais cela n’a pas eu beaucoup d’influence sur mon travail. Vous avez fait un film-documentaire en 1962 « les Français et la politique  », pourquoi les autorités françaises de l’époque l’ont censuré ? WK : J’ai fait ce film dans le cadre de l’édition « Cinq colonnes à la une ». Ce film portait sur la façon dont les français regardaient leurs élus. La plupart des gens que j’ai rencontré pour ce film vivaient dans un petit village. Ces français avaient une grande méfiance vis-à-vis de leurs élus. Ils trouvaient qu’ils venaient chercher leur voix pour ensuite s’en aller à Paris oubliant leur promesse. Ils étaient en général déçus par l’attitude de leur Pensez-vous que ce documentaire aurait était censuré s’il avait représentant... Ce documentaire a était déprogrammé 2 heures été diffusé aujourd’hui ? WK : Je ne sais pas. Le rapport entre les responsables de avant sa diffusion. télévision - ….. blanc …. - le rapport entre les votants et les Cela avait un rapport avec la politique et le message du élus n’ont pas tellement changés finalement. documentaire ? WK : Le sujet sur les rapports des gens avec leurs élus a été Vous avez beaucoup voyagé, vous avez réalisé plusieurs commandé par l’émission «  Cinq colonnes à la une  » - une ouvrages notamment sur différentes villes comme Paris, NY. émission politique et sociétale – C’était assez ironique ! Les gens WK : J’ai fait 5 livres sur les villes de New York, Rome, Moscou, qui ont assisté à la projection étaient le Directeur de l’ORTF, des Tokyo et Paris. Ces livres vont être réédités dans un coffret, par personnes des Affaires Etrangères et plusieurs responsables de l’éditeur allemand Taschen. Ils devraient sortir dans quelques mois. la chaîne … ils ont trouvé que le film était trop …. satirique.


Vous avez photographié Paris seulement en 2000 alors que vous êtes arrivés en 1948. Pourquoi ? WK : Oui mais j’ai fait ces livres par curiosité. Je voulais savoir comment les choses se passaient pour l’URSS et je suis allé à Moscou. Je voulais d’ailleurs voir ce que l’on pouvait dire avec la photographie. Ensuite, j’ai eu l’occasion d’aller à Tokyo. A chaque fois ce fut une aventure et un apprentissage. Comme je vis à Paris, je n’avais pas la même curiosité que celle que j’ai eue pour Moscou. Une ville en période de guerre froide dans un tournant du socialisme entre Staline et Gorbatchev. Je n’avais pas la même préoccupation de dire ce que je pensais de Paris. Ce sont mes éditeurs à Paris et à l’étranger, qui m’ont proposé de faire un ouvrage sur Paris et finalement …. Je me suis dit : « En effet, pourquoi pas ! » et je l’ai fait. Vous l’avez fait avec un autre regard? WK : Je suis toujours un étranger …. A Paris d’autant plus à Moscou , Tokyo ou NY. Ayant vécu à Paris pendant 17 ans avant de faire le livre je pensais avoir un regard moitié européen et moitié natif de New York qui pouvait être intéressant. Je travaille avec plusieurs galeries…. dont une galerie à Lyon qui fête cette année, leurs trente années d’existence et les vingt années de notre collaboration. Ils ont demandé aux collectionneurs qui ont acheté et gardé mes photos, de faire une sélection de photos de leur choix, des photos auxquelles ils tiennent. Il y aura une dizaine de collectionneurs qui exposeront chacun 5 photos. Et moi j’aurais une carte blanche pour montrer un peu la trajectoire de mon travail photographique. Il y aura donc des expositions photos et une projection pour l’institut Lumière, d’une rétrospective de ma filmographie. Mais il n’y aura pas « Les Français et la politique » alors ? WK : Malheureusement (rire) vous savez une fois censurée, il

disparait du champ du visible (rire) Votre travail photographique et de réalisateur ont souvent rencontré la problématique des opprimés Noirs américains ? WK : Lorsque j’ai commencé à faire du cinéma, j’ai vu qu’il y avait des sujets qui n’étaient pas traités. Jeune cinéaste, je trouvais que la situation des Noirs au milieu des années 60 était scandaleuse. Et j’avais l’occasion au travers du cinéma de faire des films sur des héros noirs américains … comme Mohamed Ali, Little Richard et également un des chefs des Black Panthers, qui s’appelle Eldridge Cleaver. Il se disait Ministre de la Culture du mouvement des Black Panthers. Ce sont des films sur des personnages importants mais qui n’avaient jamais fait l’objet de portrait ou de film. J’ai eu cette idée et j’en ai fait trois. Quand on voit votre travail notamment sur les Black Panthers, vous semblez être très engagés. Je me trompe ? WK : Pourquoi pas ? Vous n’êtes pas engagées vous ? Quels sont les artistes émergents qui ont de l’avenir à vos yeux ? WK : Les artistes émergents  ? C’est un mot que je trouve agaçant. C’est peut-être des jeunes cinéastes américains qui font des films en dehors de Holliwood, comme Judd Apatow qui fait un cinéma anarchiste et pertinent. …. Mais j’ai du mal à donner des noms… Frederick Wiseman dont les films traitent des institutions américaines, les lycées, les hôpitaux, les prisons. Ils s’attaquent depuis 45 ans aux institutions dont ils tirent le portrait…. Michael Moore s’inscrit d’ailleurs dans cette même filiation.

propos recueilli par DS


Bons Plans Ailleurs Levallois-Perret (92) Festival Photo Levallois Prix Epson 4ème édition du 4 novembre au 17 décembre www.photo-levallois.org

Paris Le laboratoire Négatif Plus expose Léo Caillard jusqu’en juin 2012

Toulouse - Exposition «ApEe tieRi» du 4 novembre au 31 décembre 2011; Vernissage le 4 Novembre à 19h.

ApEe (peintre-sculpteur) et tieRi (sculpteur-photographe) ont deux univers distincts et complémentaires... sculptures bois, peintures, assemblages, incompressions, tablo-incompressions, photos... Au fil des expositions communes, ApEe et tieRi ont créer une véritable installation visuel.... unifiant leur style respectif. Green Galerie  4 rue du Coq d’Inde – Toulouse.


Paris – Exposition « Peinture nouvelle » de Jean Faucheur – du 26 novembre au 17 janvier 2012. Vernissage le 26 novembre de 18h à 21h. Figure fondatrice de l’art urbain - on se souvient des Frères Ripoulin, amicale d’anciens élèves des «arts déco», qui, entre 1984 et 1988, essaimaient leurs collages dans les rues de Paris, puis celles de New York - Jean Faucheur s’est ensuite, jusqu’en 2002, consacré à la sculpture, la peinture et la photographie. ADDICT Galerie - 14/16 rue de Thorigny 75003 Paris

Paris - «PAPIERS ORDINAIRES, PEINTURES AU FEUTRE» jusqu’au 23 décembre à la Galerie JM. Les sœurs Chevalme, alias Le Quartier Général, présente leur nouvelle série du projet «Papiers Ordinaires». Par une démarche originale cette série revisite les tableaux officiels, commandes d’État ou scènes de guerre du XIXème sous l’angle d’une identité nationale contemporaine, abordée dans sa diversité. Cette transposition vise à proposer les représentations qui incarnent l’imaginaire collectif et les valeurs communes d’aujourd’hui. Galerie JM, 18 rue Biot - 75017 PARIS Toulouse – 2ème édition du festival « Nuits sonores » du 3 au 6 novembre *On aime : En partenariat avec Morning Croissant, le festival Nuits sonores innove en proposant aux toulousains d’accueillir chez eux les festivaliers pour une nuit ou plusieurs nuits contre rémunération. Du canapé à l’appartement complète en passant par la chambre d’amis. Chacun est libre de fixer le montant de son loyer. www.morningcroissant.com/fr/nuits-sonores * On dit mieux  : Pour les moins fortunés et les plus motivés, il y a toujours la possibilité de s’inscrire sur www.couchsurfing.com, l’hôte vous reçoit gratuitement ! Jusqu’au 9 novembre, le labo photo parisien Picto lance le Prix de la jeune photographie de Mode. Plus de détails sur les modalités d’inscription : http://www.picto.fr/#prix-photo-mode.php


Interview Carte Blanche

Nom/ Pseudo : Julien Canavezes / Toyzmachin Activités : Graphiste Illustrateur freelance Site internet : http://www.toyzmachin.com Racontes-nous comment tu as commencé ton activité artistique. Après avoir passé 4 ans en école de communication, puis fait un stage de 2 mois chez le designer Ora-Ito, je me suis mis directement en freelance en Janvier 2006. J’avais déjà été repéré par un agent d’illustrateur et je travaillais déjà pour quelques agences quand j’étais encore à l’école. J’ai

un caractère très indépendant, du coup me mettre à mon compte fut pour moi une évidence. Où puises-tu ton inspiration ? Je puise mon inspiration de la vie quotidienne essentiellement. J’ai également quelques références tel que  : Tim Burton, Basquiat, Nicolas de Crecy, Mattotti, dave mckean, Sylvain Chomet… Je passe pas mal de temps aussi dans les librairies


pour voir les nouveautés, les nouvelles tendances, les nouveaux illustrateurs aussi… Choisis une de tes œuvres et expliquesnous ton approche artistique, ce que tu as voulu mettre en valeur. The Freaky Friends Family. A la base, il y a qu’un seul personnage qui est l’identité visuelle de mon studio de graphisme / illustration. Cette «  œuvre  » c’est construite petit à petit et surtout comme un chalenge, celui d’arriver au nombre 100. Il m’a fallu plusieurs semaines pour finaliser cette illustration afin de trouver à chaque fois un nouveau personnage. Ce que j’aime bien dans cette œuvre c’est qu’au final elle n’est pas fini, en effet je pense continuer et arriver au nombre 200 – 300 et pourquoi pas 1000. Quels sont tes prochains projets ? En ce moment je travail sur un projet de dessin animé pour les 8 - 12 ans avec un studio de production. Je travail également dans le domaine de la publicité en temps qu’illustrateur mais également pour la presse. Racontes-nous un de tes rêves ? Mon rêve serait de voir un jour mes

personnages sous forme de jouets, ca m’amuserais beaucoup. Un souvenir d’enfance ? Le jour ou j’ai appris que le père Noel n’hésitait pas ! UN CHOC ! Un héros ou une héroïne ? Spiderman et son collant hésitation !

bleu

sans

Quels sont les moments que tu affectionnes dans ta journée? Le matin quand je me lève et que je me dis, cool je vais faire ce que j’aime… Dessiner. Un lieu, une adresse à nous conseiller ? La librairie Mollat à Bordeaux. Un mot pour te décrire ? Rêveur.


Credits photos deMoi

RĂŠtrospectives BERLIN


FOCUS : Le 19ème trou

Collectif créatif et créateur d’événements Streetgolf Rédaction : DS Photos : Antoine Mone et Gildas Raffenel

A l’occasion de ce numéro, nous mettons à l’honneur les inspirations berlinoises et parmi celles-ci, nous avons retenu le « streetgolf » dont le procédé est de recréer dans l’espace urbain, un terrain de jeux pour les golfeurs en quête de challenges. Apparut dans les années 90 en Allemagne, ce sport urbain prend de l’ampleur et se répand jusqu’en Grande-Bretagne puis émerge seulement depuis les années 2000 dans les médias français. La pratique débarque donc chez nous en 2004 et regroupe quelques joueurs précurseurs qui forment aujourd’hui l’équipe du « 19ème trou ».

Le Crossgolf et le Officegolf, d’autres dérivés du Streetgolf, tous regroupés sous le nom de pratique «  Offgolf  », se développe depuis en Europe (Belgique, Hollande, Suisse et Portugal) jusqu’aux Etats-unis. Cette pratique devient un sport alternatif au traditionnel « Golf », limité à un terrain vierge de 18 trous, parfois coûteux d’accès et réservé à une certaine élite. Le « Offgolf » ouvre donc d’autres perspectives aux amateurs, investissant ainsi les lieux urbains tels que les rues, les chantiers, les bords de Seine, voies ferrées, plages, pistes de ski, montagne ou encore plateaux de bureaux !

La création du collectif « 19ème trou » s’inspire et se donne comme objectif de promouvoir la pratique du « Offgolf » et la diffuser à un maximum de personnes de tous âges et issus de milieux différents à travers ses événements et ses sessions parisiennes. Composé de créatifs et de passionnés joueurs pour qui le Streetgolf est un mouvement de contre-culture, le «  19ème trou » veut démocratiser le golf et démocratiser la pratique. Le précepte du collectif : « Wherever you want, whenever you want » - Où tu veux, quand tu veux –


FOCUS : Le 19ème trou Il compte à leur actif, plusieurs actions dont régulièrement l’organisation des sessions hebdomadaires des « After works streetgolf », destinés aux adhérents et ouvert au public. Chaque année au mois de septembre, l’appel du « World Urban Golf Day » est lancé aux golfeurs du monde entier à frapper la balle le même jour au même moment – ndlr une sorte de flashmob pour golfeurs passionnés-. Depuis 2007, le « 19ème trou  » répond en organisant une session exceptionnelle dans les rues parisiennes et organise l’événement appelé le « Paris Pro Tour Master Classic » (ou le PPTMC). Il regroupe plus de 100 joueurs de France mais aussi d’Europe venus pour s’affronter sur un nouveau terrain parisien de 9 trous concocté par le collectif.

Le street golf n’est pas seulement une pratique sportive mais c’est aussi l’univers street qui l’entoure : le street-art, photos et musique. La pratique regroupe beaucoup de joueurs, amateurs et curieux de nouvelles pratiques urbaines et séduit ainsi les graffeurs, photographes, graphistes ou encore riders (ski, skate, bmx, snow…). Alors, plus besoin d’aller sur les greens – pelouses de golfpour pratiquer, beaucoup moins couteux – ndlr, un seul club (un T) et des balles en mousse suffisent- fini les codes de golfeurs avec son petit polo, ses chaussettes hautes et ses crampons. En somme… le streetgolf est un sport beaucoup plus sexy  et riches en rencontres interculturelles !


Palmarès de compétitions streetgolf : 2011 | Champion de France de streetgolf 2010.04 | Morlaix | 2ème 2009.11 | La Guerre du Golf II | 1er 2009.06 | East Coast Streetgolf Contest | 3ème 2008.10 | La Guerre du Golf I | 1er 2006.10 | Rennes Pro Tour Open Master Classic Series Challenge | 1er Pour en savoir plus : www.19mtrou.com


Prochaines BuzzNews #18 - Janvier/ Février : ATTENTION le webzine lancera une nouvelle formule !! Formule WASAA ! pour Maël Herrero (graphiste multimédia et vidéaste), Et si le prochain était vous ? Envoyez-nous un mail : info.buzzarts@gmail.com   Pour les anciens numéros #16 - Septembre/ Octobre 2011 : Yohann Adam Delatour-Turi (illustrateur), Nikko KKO, Chrystèle St-Amaux #15 - Juillet/Août 2011 : Formule WASAA ! de Sylvie Amilien (maquettiste), Marie Delagnes (photographe) et Amélie Marchand (illustratrice)


BuzzNews17 - Nov/Déc 2011