Page 1


et non, ce n’est pas la fin du monde !

On vous aurait menti à votre insu ?? Les Incas, peut-être ? Rassurez-vous l’année 2012 ne sera pas la fin du monde mais plutôt l’année du flouze, du sentimental blues, de l’environnementalouze, de la pelouse, des JO et des élections 2012 ! Nous profitons donc de cette nouvelle année pour redéfinir le webzine. Tout d’abord, son nom. Plus facile à retenir, il portera le nom de l’association : Buzzarts Lifestyle.

Nous rappelons en passant que l’association a pour but de promouvoir

et développer les arts visuels émergents. Notre place est d’être un vecteur de communication pour les artistes en devenir. Curieux et généreux, le magazine donnera sans complexe une place aux nouvelles tendances artistiques. Ensuite, nous souhaitons mettre la culture et ses acteurs au cœur du magazine grâce aux interviews ou au concept de Carte Blanche qui permet une mise en lumière du travail des illustrateurs, photographes, graphistes, … Le portfolio « street art views » présentera un artiste street art que nous sélectionnons scrupuleusement (et après son acceptation) pour vous faire découvrir son travail, peut-être cela vous permettra de lever les yeux plus souvent dans la rue.


Toujours dans une dimension européenne et internationale,

Buzzarts Lifestyle s’exporte bien mais… en français !!! et oui, nous sommes un peu chauvin. Un jour, nous ferons un webzine bilingue et en attendant, vous pourrez toujours apprendre le français en lisant notre magazine ! Do you understand ?

Pour finir, un petit mot à propos du site internet… et oui, cela fait plusieurs mois qu’il est en maintenance et nous nous en excusons. Les personnes donnant un coup de pouce à l’association le font bénévolement et avec cœur, alors nous les remercions chaleureusement du temps qu’ils consacrent pour rendre l’association attractive et fonctionnelle. Nous remercions tous les bénévoles (même ceux avec qui nous nous sommes fâchés pour X raisons) qui nous ont aidé et suivi en 2011 car le combat culturel n’est pas chose facile à porter, surtout lorsque la culture ne pèse que 3% dans le budget de l’Etat. Alors nous continuerons nos actions, pour vous, pour les artistes, pour les merveilleuses rencontres que nous avons faites et parce que nous y croyons ! « I have a dream… » (Pour ceux qui lisent l’édito, vous Buzz’arts Team pourrez interagir sur notre page facebook et bientôt sur notre site internet www.buzzarts.fr)


Nom/ Pseudo : MAel Herrero Activites : Graphiste-videasteroutier

Site internet : www.maelable.fr >www.maelable. fr/lacledecinq/index.html >www.maelable.fr/ mobilab.html

Racontes-nous comment tu as commencé ton activité artistique.

Quand je suis né je devais être musicien, mais vu que mon papa l’était déjà, j’ai choisi quelque chose d’autre. Alors j’ai commencé à faire des petits dessins pendant l’école au stylo bic noir, dans le coin de la feuille. Au bout d’un moment j’ai constaté que mes petits dessins prenaient plus de place que l’hypothétique cours de biologie, alors j’ai fait une formation spécialisée en stylo bic noir. Maintenant Je suis graphiste-multimédia-vidéaste.

Choisis une de tes œuvres et expliques-nous ton approche artistique, ce que tu as voulu mettre en valeur.

L’habillage graphique du Buzz’arts : il découle des passerelles que j’aime à créer entre mes pratiques vidéos/graphisme/illustration. Les visuels sont issus d’images vidéos que je fais bugger volontairement. Je les retravaille ensuite avec les logiciels PAO classiques puis les refais bugger de manière totalement aléatoire en allant trafiquer leur matrice. L’idée est de perdre le contrôle du support pour expérimenter de nouveaux processus de création. La manière de travailler donne alors du sens à l’objet final. Ainsi, en partant d’un travail buggé, je pourrais sans aucun doute réaliser une énorme campagne de pub pour une banque.

Quels sont tes prochains projets ?

Je travaille actuellement sur un projet d’espace multimédia mobile : le Mobilab. Embarqué dans un camion-scène, l’objectif est de travailler de la vidéo, du son et autres dans des lieux insolites et reculés grâce à un dispositif solaire permettant l’autonomie électrique. L’espace peut alors se transformer en régie, scène, cinéma plein air et atelier multimédia. A terme le projet a pour but d’accompagner des projets artistiques sur des questions de logistique et de création multimédia tel que des installations vidéos, plates-formes de diffusion, organisation d’événements, courts-métrages… Plusieurs tests concluants ont été réalisé l’été dernier, le prochain départ est prévu en juin, en Norvège, avec un artiste audiovisuel italien. Objectif : longer les 2000km de côtes pendant les jours les plus longs

Via notre association d’accompagnemen Vivants) un court métrage/clip est en c pagné du groupe de musique Grail’oli. P Alors à la place de travailler, construise


de l’année avec une performance audiovisuelle se développant au fur et à mesure. J’en profite pour faire un appel à collaboration de tout type, n’hésitez pas à me contacter pour discuter d’un projet (festival itinérant, sérigraphie mobile, installation vidéo, spectacle...).

nt de projet culturel (La clé de Cinq, Solutions pour les Arts et les cours de réalisation sur le thème de la folie carnavalesque accomPetit rappel : le carnaval montpellierain se déroulera le 21 février. ez des chars!


«Photographes pour l’eau, la nature et l’environnement ».

Cette année une catégorie « jeunes – de 18 ans » a été crée en partenariat avec le Rectorat de Montpellier ainsi qu’une option « réalisation audiovisuelle », pour les amateurs de film court qui élargie le concours diaporama de l’année dernière, au film vidéo. Cette année vous devez présenter une série homogène de 2 à 6 photos sur un sujet déterminé et une idée construite. De plus, par souci d’esthétique générale de l’expo, il y a également des contraintes sur la couleur des encadrements et des marieslouises. La fiche d’inscription et les conditions de participation sur le site www.buzzarts.fr

Montpellier Exposition de Cyril Hatt (plasticien) à partir du 13 janvier à la Galerie Linette 5 rue St Anne, Montpellier Depuis 1999, il mène un travail dans lequel la photographie, envisagée comme matériau, subit une série de détournements. Ainsi, ses images sont morcelées, éclatées ou reconstruites, grattées, griffées, déchirées et « réagrafées ».


Sauve dans le Gard le 27 janvier l’association Muz’art présente une scène ouverte

de 20h30 à 23h30. Le principe : Suite de numéros présentés par des artistes régionaux désireux de se faire connaître ou de roder un nouveau spectacle. Tous les genres sont acceptés : musique, théâtre, humour, poésie, danse, conte, cirque, acrobaties, etc.. dans la limite des possibilités techniques de la scène. La salle est installée comme un cabaret. L’entrée pour le public est à 4€. Les inscriptions des artistes intéressés sont ouvertes. Renseignements par téléphone au 04 66 93 07 24 ou par mail à muzart@muzart.biz 1, chemin des garennes - F30610 SAUVE - www.muzart.biz

Clapiers Conférence de Jean-Michel Verdan sur la « photographie humaniste»

le 29 janvier prochain à 15 h 30 à l’ancienne MJC, dans la salle de cinéma Jean Malige, Place Max Leenhardt – L’Ostau de Clapiers.

Montpellier Festival Montpellier à 100% du 1er au 11 février.

Cette année, le festival invite à la découverte d’artistes singuliers et à expérimenter les concerts de Brigitte Fontaine, d’Haco, de Gangpol und Mit, Hocquets… mais aussi les projections de FJ Ossang et les expositions d’eRikm et d’HeeWon Lee. Plusieurs lieux culturels ouvrent leurs portes à la programmation du 100% à l’occasion de leur 10ème édition.


Montpellier Exposition «Apocalypses, la disparition des villes. De Dresde à Detroit (1944-2010)» du 18 novembre 2011 au 12 février 2012 au Pavillon populaire, Esplanade Charles-De- Gaulle - 34 000 Montpellier. Tous les jours sauf le lundi de 10h à 13h et de 14h à 18h - Entrée libre. Photo : Richard PETER

Sète Elektro Kif | Blanca Li

Après le très beau spectacle Le Jardin des délices présenté au Théâtre Molière il y a deux saisons, Blanca Li revient nous surprendre et nous émerveiller avec Elektro Kif, en s’éprenant d’un autre style chorégraphique, dynamique et urbain : l’Electro Dance. Du 17/1/2012 au 21/1/2012 Horaires : Les 17, 19, 20 et 21 à 20h30, le 18 à 19h SCÈNE NATIONALE DE SÈTE ET DU BASSIN DE THAU, Adresse Chai SKALLI


Nom/ Pseudo : Lucie Firoud / Foudefafa Activites : illustratrice, coloriste, creatrice d’accessoires Site internet : www.foudefafa.fr

Racontes-nous comment tu as commencé ton activité artistique. Je me raconte des histoires depuis toute petite et ce monde intérieur peuplé de couleurs, d’ambiances, de personnages imaginaires, j’ai eu besoin de le rendre visible… Grâce au dessin, je deviens metteur en scène, décorateur, styliste, scénariste, je peux jouer aussi tous les rôles à la fois, c’est une grande liberté ! J’ai fait des études artistiques, un bac arts appliqués puis illustration aux Arts déco de Strasbourg et j’ai commencé à mettre en couleur les BD d’ami, ça a plu et par la suite j’ai été contactée par différents auteurs.

Où puises-tu ton inspiration ?

Tout devient inspiration dès lors que l’on arrive à être dans un certain état d’esprit, faire le vide pour accueillir le tout, être au milieu ni avant ni après… ressentir, respirer. La nature, la musique et la condition humaine m’inspire. Souvent je commence un projet dans une certaine frénésie, semblable à de l’écriture automatique mais parfois aussi c’est l’angoisse, le néant, rien … et là je sais que je n’ai pas atteint cet état du milieu et faut que je réapprenne à me détacher de la futilité de la vie pour retourner à l’essence des choses.


Choisis une de tes œuvres et expliques-nous ton approche artistique, ce que tu as voulu mettre en valeur.

J’ai beaucoup aimé faire la couleur sur la série Luchadoritos avec au dessin Tanquerelle puis Reutimann chez les Humanoïdes associés. C’est un des premiers travail que j’ai eu avec la chance d’avoir une totale liberté, j’ai créé alors, bien sûr avec l’aval des auteurs, une réelle identité colorielle. L’idée étant de s’inspirer de l’imagerie rétro, des publicités, des comics avec l’effet délavé, jauni du temps sans pour autant tomber dans le « faux vieux ». Je dois avouer que j’y ai pris beaucoup de plaisir!

Quels sont tes prochains projets ?

J’espère avoir à nouveau des BD à coloriser, j’ai également créé ma marque d’accessoires Foudefafa et j’aimerais aussi y consacrer plus de temps. Sinon j’ai toujours plein d’idées, mon projet serait d’en réaliser au moins 10%.

Racontes-nous un de tes rêves ?

Mes rêves sont complètement loufoques et absurdes, impossibles à raconter, moimême je n’y comprends rien !

Un souvenir d’enfance ?

Ma grand-mère bretonne nous tartinait, à mon frère et moi, du beurre salé sur des tranches de pain de campagne qu’elle coupait ensuite en petits dés, on appelait ça alors des « biquettes », elles bêlaient avant d’être englouties accompagnées d’un chocolat chaud, un vrai, maison. Le bonheur !


Un héros ou une héroïne ?

Je n’idolâtre rien ni personne.

Quels sont les moments que tu affectionnes dans ta journée?

Les moments de création, d’amour et de partage.

Un lieu, une adresse à nous conseiller ?

Le marché des Arceaux, le mardi et samedi matin. Mon conseil, c’est de se fournir en olive, en saucisson, en pélardon et en bon pain sur les étals et de se retrouver avec des amis au bar la Cigale à 12h pour accompagner tout ça d’un petit blanc sec.

Un mot pour te décrire ? Épicurienne


Ailleurs Toulouse - Green Galerie vous invite à l’expo «La Cartoucherie is dead», Vernissage le Vendredi 6 Janvier, à partir de 19h! « La Cartoucherie is dead » - Graph Industriel, du 2 au 14 Janvier 2012, une expo photos par D. Connan qui a immortalisé le travail des graffeurs sur la friche de la Cartoucherie, avant sa destruction annoncée! Et en Janvier, Green Galerie enchainera avec l’expo» Croquis de comptoirs» par Veks & 100taur, du 19 Janvier au 14 Février. Green Galerie - 4 rue du Coq d’Inde 31000 Toulouse.

Dijon – Exposition de Julie Morlot du 6 janvier au 2 février - L’évocation d’une

mémoire collective de l’ordre du stéréotype populaire : l’utilisation de la tapisserie réalisée par une vieille dame, du napperon en dentelle, du trophée de chasse accroché au-dessus de la cheminée...Tous ses éléments nous évoquent des souvenirs, Ils sont chargés de sens, d’histoires. Elle lie ces matériaux, les entrecroise, les assemble. Galerie Nü Köza - 18 rue Charlie Chaplin, Quartier du Petit-Cîteaux, Dijon Ouvert du mercredi au dimanche, 14h-19H

Reims - La Fabrique Sonore, Expérience Pommery #9

Crédit photo : Fred Laurens

A Reims, jusqu’au 31 mars 2012, l’exposition “La Fabrique sonore” invite le public à découvrir une trentaine de créations d’art sonore au cours d’une déambulation souterraine dans les superbes caves de la maison de champagne Pommery. Ouvert tous les jours de 10h00 à 18h00 // Réservation recommandée : +33 (0)3 26 61 62 56 Domaine Pommery - 5, place Général Gouraud, 51100 REIMS


Paris – « Je suis bonne, je suis une femme… » ON AIME !

27 Janvier 2012 pour une soirée dédiée aux “bonnes” femmes avec EBONY BONES en spécial Guest - Un After Work 100% féminin, Un marchés de créatrices, des ateliers , une Ebony Bones aux Platines, Bref Une très longue soirée remplie d’expériences en tout genre pour les Femmes mais aussi … les Hommes. 19h – 22h : Forum // Gratuit et réservé aux femmes 22h – 6h : Forum & Club // Ouvert à tous // 10€ en préventes - 15€ sur place Préventes DIGITICK et FNAC *****LE CONCEPT

Partant du postulat que toutes les femmes sont Bonnes dans ce qu’elles font. Weickaane a voulu tourner une expression « péjorative » à l’avantage des femmes dans le but de créer ainsi une sorte de communauté marchande féminine et solidaire pour un public hétéroclite. En effet toutes les “bonnes” femmes auront l’occasion d’une part d’y montrer leurs créations et savoir-faire , et d’autre part de chiner des bonnes affaires, de troquer une paire de chaussures vintage , de se faire belle de « shopper » des bijoux de créateurs etc… le tout entre copines dans la joie et la bonne humeur .L’idée de cette soirée est aussi de mettre en exergue toutes les activités des femmes par le biais des créatrices mais aussi des femmes entrepreneures ou celles qui se cachent derrières une enseigne .

*****LE PROGRAMME

Musique Live, Marché de créatrices, SERIGRAPHIE, VINTAGE, MANUCURE, MASSAGE , BODY PAINTING , TAROT,LINGERIE, SEX TOYS,BAR A BOOBS, ATELIERS, DEFILES , PERFORMANCES … Live Acoustique : TIE (from love process) VS NIKOL ( from sunflower) DJ set : JSB CREW (les filles de LA rafinerie, Nova, 90 Bpm..) MARCHE DE CREATRICES/ PERFORMANCES ET ANIMATIONS /LES ATELIERS NÉCESSITENT UNE INSCRIPTION A L’AVANCE - sur le mur de l’évènement ou par mail :jesuisbonnejesuisunefemme@gmail.com

*Atelier Quick Manucure et pose de vernis par Léa Ska – 5 € *Atelier de sérigraphie customisation – 5 € la fringue *Tarot par Loreleï – 10€ la séance *Le « BAR à Boobs » des Ginettes Croissants – Un Bar à Cupkace décalé *Les Tatoos « Je suis Bonne For’ever par MAKE UP FOREVER *BODY painting *La Cabine photo secrète des femmes: entrez ,transformez vous, faites vous shooter et ressortez ni vu ni connu ! * Défilé de Mode * Atelier Coaching Sexy by INNE SENS - INSCRIPTION OBLIGATOIRE- 10€ la séance d1h


Ailleurs

Paris Exposition du 7 janvier au 10 février

La Trappe aux Etoiles accueille pendant un mois les massacres graphiques de Dorianne Wotton et le synesthèseur d’Exomène, pour leur première exposition individuelle sur Paris: «synesthétique de la désolation» La Trappe aux Etoiles – 4 rue Basfroi 75011 Paris

Paris Exposition vente d’Alice Clément « Loona » du 8 au 22 janvier au Baroc Café Venez découvrir un univers street coloré inspiré du monde qui nous entoure, ou se mêlent à la fois le collage, le dessin, la peinture et la photographie....Dans un bar convivial atypique au coeur de paris: VERNISSAGE LE VENDREDI 13 JANVIER à partir de 19h30


Nom/ Pseudo : Lou PRAHA Activites : Artiste peintre Illustratrice

Site internet : www.lou-praha.com Page facebook : www.facebook.com/lou.praha

Raconte-nous comment tu as commencé ton approche artistique, ce que tu as voulu ton activité artistique. mettre en valeur. Je crois que j’ai commencé comme tout le monde, avec les illustrations sur mes cahiers de poésie… J’adorais transformer les textes en images… J’ai réalisé mes premières expositions personnelles à l’âge de 18 ans. J’ai ensuite été reçue au concours des Beaux-arts de Perpignan, mais j’ai préféré les voyages à la poursuite de mes études… Mes voyages restent encore aujourd’hui une source d’inspiration. Quelques années plus tard, j’ai suivi une formation de « concepteur, réalisateur d’animation 2D – 3D » où j’ai appris à créer des personnages, des décors, à utiliser les logiciels de colorisation etc… Après cette formation, j’ai dû travailler et laisser de côté mon activité artistique... Je ne me suis remise au dessin et à la peinture qu’en début 2011. Au bout d’un an, je commence à retrouver mes marques…

Où puises-tu ton inspiration ?

Souvent dans mes rêves… Fortement influencée par le surréalisme et l’expressionnisme, j’aime laisser libre cours à mon inconscient… J’aime aussi le mystère… Je nourris mon imagination par la lecture de contes, de mythes et d’anciens textes religieux, mais aussi par tout ce qui touche au paranormal : les maisons hantées, les esprits, la magie, développent un coté plus sombre de mon imagination.

« Le tsunami » - Dessin à l’encre - Colorisation numérique C’est un travail d’illustration réalisé en Avril 2011 dans le cadre du « projet tsunami », un concours organisé par le CFSL afin de venir en aide aux victimes de la catastrophe du Japon. Les personnages, reposant sur les racines des cerisiers en fleurs lancent des lanternes dans le ciel nocturne. Ils n’ont pas de distinction physique (on ne voit que leurs âmes) et sont en communion les uns avec les autres. Les lanternes, quant à elles, symbolisent l’espoir, et, dans leur ascension, elles guident les âmes des défunts. Les personnages surmontent la catastrophe en puisant leur force dans leur culture et leur tradition, représentées ici par les racines des cerisiers, symbole emblématique du Japon. Voila le message que je souhaitais faire passer.

Quels sont tes prochains projets ?

Je viens de débuter une série d’huile sur bois ayant pour thème l’étrange… Le premier tableau de cette série est inspiré par le cirque des années 30 et représente des siamoises. Je prépare en parallèle mes prochaines expositions… Par la suite, je souhaiterais trouver des maisons d’édition qui puissent diffuser mon travail.

Choisis une de tes œuvres et explique-nous Raconte-nous un de tes rêves ? Le premier rêve dont je me souvienne…


Je devais avoir 4 ou 5 ans. Un repas de famille dans le jardin. On m’envoie à l’intérieur pour chercher du sel… Une fois dans la cuisine, j’ouvre le placard quand j’entends un battement inquiétant derrière moi… Je me retourne et découvre que le grand méchant loup s’était caché derrière la porte. Il me regarde d’un air impatient en tapant du pied, les bras croisés, vêtu d’un chapeau et d’une salopette rouge.

Un souvenir d’enfance ?

Je ramassais des oiseaux morts et je les ramenais à la maison en espérant les faire revivre… Mes parents ont fini par m’acheter des perruches :D

Un héros ou une héroïne ? Sigmund FREUD

Quels sont les moments que tu affectionnes dans ta journée?

Le matin, une terrasse, un café, un bouquin et un carnet à dessin.

Un lieu, une adresse à nous conseiller ? Le marché d’été de Collioure les mercredis et dimanches matins.

Un mot pour te décrire ? Aspiration


Nom : Pas de nom, sinon ma mere va me reconnaitre ! Pseudos : DEUZ Activites : Artiste-Peintre-Prof d’arts appliques

Dédicaces : KRÄSH 2, G KREW, AMO, REAL, KOTEK, ONE TEAS, CHEIPA, REMY UNO (présents sur les photos de graff)

Evènements auxquels tu as participé :

Deadlicious corpses (Marseille)-Rue Stick (Nice)-Art battles (Paris-Marseille-NY)-Upfest festival (Bristol)-Zik zac festival (Aix en provence)- Marbour Festival (Marseille)-Festival IVS (Marseille), ka divers pour le festival zik zac ...

Actu :

Expo et vente aux enchères à New york en Janvier et plein d’autres projets, sinon le paisir de faire dessiner mes élèves tous les jours

Projet qui te ferait rêver.

Peindre en grand, en très grand, en très très grand


www.buzzarts.fr


#19 – Mars/Avril : Lotie (illustratrice)

Et si le prochain était vous ? Rendez-vous à la rubrique « Concept Carte Blanche«

#16-Septembre/ Octobre 2011 : Yohann Adam Delatour-Turi (illustrateur), Nikko KKO, Chrystèle St-Amaux

#17- Novembre/ Decembre 2011 : Formule WASAA ! pour Franck Guarinos (dessins, peinture, numérique), Toyzmachin (illustrateur)


Buzzarts Lifestyle 18 - Janv/Fev 2012  

Webzine de culture //urbaine// Carte blanche WASAA ! de Maël Herrero (graphiste culturel) - Interviews de Lucie Firoud (illustratrice et c...

Advertisement