Issuu on Google+

Mars Avril 2006

Le support pratique des points de vente Bio et Diététiques

ÉVÉNEMENT

La quinzaine du Commerce Équitable

TOMATES BIO

Tout savoir pour bien les vendre

RAYON ÉPICERIE

Les huiles vierges Bio : Pourquoi les recommander

COSMÉTIQUE NATUREL Bien conseiller : Les produits solaires

RAYON DIÉTÉTIQUE

Les conseils et les plantes minceurs Le Guarana : Le connaître pour bien le conseiller

INFO PROFESSIONNELLE Formation continue…

Le goût du Bio par Jean Bretagne

RAYON FROID

• Un rayon à développer • Les règles de base • Comment optimiser vos rayons soja, carnés et surgelés


e c n e i r é p x L’e e r t o v s n a d Lima ais rayon fr

Entrées Tartinables Déli-Salad Terrines

• Une offre large, diversifiée, contemporaine qui couvre plusieurs segments; • Un packaging informatif et attrayant; • Une quarantaine de références performantes assurant dynamisme et croissance du rayon frais; • Un choix important de variétés sans gluten; • Une volonté constante de vitaliser le rayon par de nombreuses nouveautés et promotions; • Un choix de produits répondant aux exigences qualitatives et nutritionnelles des consommateurs; • A votre disposition sur simple demande auprès de nos distributeurs, un dépliant sur l’ensemble de la gamme. dépliant consommateur

Plats préparés

Protéines de base et steaks végétaux

Mijotés Brochettes Lasagne

AVEC LIMA, VOUS ÊTES SÛR DE CE QUE VOUS MANGEZ. www.limafood.com - Lima France • B.P.53 • 47600 NERAC Novembre Décembre 2005

Vegi-Grills Seitan Tempeh Tofu


Sommaire Evénement National : La quinzaine du Commerce Équitable ........ Page 5

La Bio Bouge, Bio Linéaires aussi. Période très dense depuis notre dernier rendez-vous... Il fallait être présents, et nous y étions, tant au niveau régional que national et international : au Salon de l’Agriculture à Paris où il semble que la Bio soit de plus en plus mise à l’écart du monde agricole, à Nuremberg, pour le Salon Biofach 2006 qui a confirmé la réalité de la demande croissante des consommateurs de tous pays pour les produits biologiques et autres pourvoyeurs de santé, à la Convention d’affaires récemment tenue en Rhône-Alpes, au cours de laquelle Biologique et Diététique se partagèrent la vedette, aux côtés d’Inter Bio Bretagne dans son action pour la distribution des produits bio, mais aussi et surtout dans son combat contre le projet de modification du règlement bio européen. S’associer à ce combat contre un projet qui constitue, s’il devait être retenu, une véritable torpille contre les fondements de la Bio, c’est défendre et soutenir la distribution spécialisée. C’est notre vocation et nous y consacrons toute notre énergie. Bio-Linéaires, désormais reconnu et apprécié par diverses institutions professionnelles, reçoit de nombreux messages de félicitations en même temps que le soutien qui lui est indispensable d’un grand nombre d’Entreprises. Tous les jours, c’est, sur son site Internet, un nouveau record de visites ! Nombreux sont aussi ceux qui, par leur abonnement, nous encouragent à poursuivre... Bienvenue à ceux qui vont nous rejoindre : nous ne les décevrons pas. Merci à tous. Philippe Delran

Le support pratique des points de vente Bio et Diététique

PROCHAINE PARUTION Mai Juin 2006

www.biolineaires.com

Saveur : Le goût du Bio.............................................. Page 6 Nouveautés produits :.............................. Page 7 Repères BIO & DIET : Chiffres clés................................................... Page 9 Rayon frais : Le légume de saison : la tomate................ Page 11 Rayon épicerie : Fabrication des l’huiles............................... Page 13 Rayon ultra-frais : Un rayon à développer............................... Page 15 Rayon ultra-frais : Les règles de base....................................... Page 17 Rayon ultra-frais : Optimiser votre rayon frais LS produits soja............................................... Page 19 Rayon ultra-frais : Optimiser votre rayon frais LS produits carnés........................................... Page 21 Rayon froid : Optimiser votre rayon surgelé................... Page 23 Rayon cosmétique : Les produits solaires................................... Page 25 Rayon diététique : La minceur.............................................Page 27/29 Rayon diététique : Le Guarana................................................... Page 31 Info Pro Bio : CQP Vendeur-Conseil en Produits Bio....... Page 33 Bio Linéaires est une co-édition de Prestaform et Karré Vert. Karré Vert : 6 rue Thomas édition - 33160 St Médard - France Tél. : 05 56 05 42 24 - Fax : 05 56 70 06 97 - E-mail : philippe.delran@tele2.fr Directeur de la publication : Philippe Delran Directeur de Rédaction : Antoine Lemaire Tél. : 08 75 63 50 68 Administratif : Presta ’Form : 12, chemin de la Croix Mirande - 49125 Briollay Tél. : 08 75 63 50 68 - E-mail : biolineaires@wanadoo.fr Rédaction : Antoine Lemaire -Marie Christine Faucheux - Alain Labatut - Chantal Renaux. Photos : Antoine Lemaire, Fotolia, illustrations vitrines Jérôme Faÿsse (europrojet.fr), Groupe Seda. Spécial thanks to : Lionel Rostain, Sylvie Grall, Marjolaine Mouren, François Llado, Christian Lafaye, Franck Pelhâtre, Marie Papini, Jean François Lemaire, Eric Roockx, Yacouta Yousfi, Diego Garcia, Xavier Maréchal, Claude Lada. Pré-presse : Pao System, Impression : 33 impression – Le Haillan Numéro ISSN : en cours

Mars Avril 2006


Rayon frais

Actions printanières : 1. la gamme des produits de nettoyage vous invite à un concours passionnant ! Gagnez un dyson. 2. récompensez vos clients fidèles en leur offrant un magnifique calendrier des tâches ménagères

Pour plus d’informations sur votre kit GRATUIT ‘Tâches ménagères’, contactez votre distributeur. (40 calendriers et 5 supports publicitaires).

POUR UNE MAISON SAINE Janvier Février 2006

www.ecover.com

Extra ! Donnez à vos clients la chance de gagner un robuste aspirateur Dyson.


Événement

51

National

30 avril au 14 mai 2006 : la 5ème Quinzaine du Commerce Équitable

L

es associations impliquées dans le commerce équitable seront toutes mobilisées pour fêter la «Quinzaine du commerce Équitable» du 30 avril au 14 mai prochain. Nous présentons ici le programme des labels et des marques que l’on retrouvent régulièrement sur les packagings des produits alimentaires biologiques vendus dans nos magasins. Il convient de préciser que si aucune réglementation officielle sur le Commerce Equitable n’existe à ce jour, pour autant les premières démarches vers un processus de réglementation ont été engagées avec la publication d’un texte de loi définissant le commerce équitable et un décret relatif aux conditions de la reconnaissance de la dénomination de commerce équitable, à paraître. Afin de pouvoir répondre aux nombreuses questions des consommateurs, nous rappelons aussi les grands principes de ce commerce... Les grands principes : Le Commerce Equitable repose sur le respect des trois principes indissociables suivants: 1 - L’équilibre de la relation commerciale entre les partenaires ou co-contractants 2 - L’accompagnement des producteurs et/ou des organisations de producteurs ou de travailleurs 3 - L’information et la sensibilisation du consommateur, du client et plus globalement du public au Commerce Equitable. Créée en 1997, la Plate Forme du Commerce Equitable (PFCE) fédère et représente une trentaine d’organisations de commerce équitable au niveau national. Importateurs, importateurs-détaillants, boutiques spécialisées, Associations de promotion, Associations de labellisation (Max Havelaar) et structures de solidarité seront donc tous mobilisés pour cette quinzaine. Le programme est disponible sur leur site, commerceequitable.org et des liens sont faits avec tous les membres de la PFCE.

Les actions lors la Quinzaine Le programme de la quinzaine BIO EQUITABLE

Pourquoi juste consommer quand on peut consommer juste?

L’Association BIO EQUITABLE et ses entreprises adhérentes expliqueront les programmes qu’ils mettent en place avec les producteurs et leurs engagements sur le respect des conditions sociales, la protection de l’environnement et la qualité biologique des produits. Un programme d’information et de sensibilisation via le site Internet de l’Association et la diffusion d’outils de communication, la participation à des salons (ACCES les 13 et 14 mai à Annemasse), rencontres et conférences-débats, Des visites d’entreprise, Des animations dans les magasins spécialisés avec l’appui de supports de communication et des offres promotionnelles pour faire découvrir aux consommateurs la diversité des produits à la marque BIO EQUITABLE.

Tel est le credo de l’association Max Havelaar pour cette 5ème édition. Deux grands programmes de sensibilisation seront mis en place auprès des consommateurs pour promouvoir ce type de commerce. Une tournée nationale dans 17 villes. Neuf producteurs des pays du Sud iront à la rencontre des Français dans les plus grandes villes (Paris, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Marseille, etc.) accompagnés de parrains de renom (Anthony Kavanagh, Catherine Laborde, Bruno Solo, Yvan Le Bolloc’h, Philippe Delerm, Benoît Parnaudeau, Michel Troisgros... ). Des événements partout en France. Les 45 associations régionales qui soutiennent le label Max Havelaar et plus de 500 partenaires ont orchestré 2 300 manifestations locales autour du commerce équitable. En parallèle, un livre de 40 recettes intitulé «Nos recettes équitables sera présenté pour partager les saveurs des produits équitables». Plus d’informations :www.maxhavelaarfrance.org

Pour plus d’informations : Mail : info@bioequitable.com - Site : www.bioequitable.com

La spécificité de BIO EQUITABLE : LE CONTRÔLE L’association “BIO ÉQUITABLE“ réunit des PME Bio soucieuses de produire selon des critères de développement durable. Pour parler de la dimension équitable de la Bio, elle a créé le référentiel et la marque BIO EQUITABLE. Cette marque garantit que le produit porteur de ce logo est conforme aux règles définies au niveau international pour l’Agriculture Biologique et aux critères de la charte BIO EQUITABLE. Le respect de ces critères est contrôlé par ECOCERT. La marque “BIO EQUITABLE“ présente ainsi des critères objectifs et vérifiables, empreints de rigueur et d’engagement au service de la qualité biologique globale des produits et du respect des conditions éthiques et sociales de leur production. BIO EQUITABLE est une véritable démarche de développement durable et de progrès social.

Les produits bio chez Max Havelaar Contrairement à ce que beaucoup de consommateurs pensent, seule une partie des produits alimentaires Max Havelaar sont biologiques. 30% du café, 100% des fruits, 75% du sucre, 70% du thé et 12% du riz. Engagé dans le commerce équitable depuis plus de 15 ans, Raiponce, le distributeur français des produits Rapunzel, s’impliquera dans cette quinzaine. Pour un meilleur impact, elle proposera cette année aux magasins des partenariats sous forme de sponsoring. Toutes les initiatives locales d’un point de vente pour faire découvrir le commerce équitable aux consommateurs seront accompagnées. Echantillons gratuits, animations, PLV seront mis à disposition par Raiponce. Pour plus d’information : www.raiponce.fr

Mars Avril 2006


6

Le goût du Bio

Saveurs

La chronique de Jean Bretagne Bioflan NatAli

D

ans ce numéro, pour la deuxième fois, l’ami Jean Bretagne nous livre en toute conviction quelques-unes de ses recettes favorites, du pain au dessert... Le pain de Belledonne A la recherche du temps passé et des goûts oubliés... En apparence, la donne est simple : un bon boulanger, un bon four, de la bonne farine, de la bonne eau, un bon levain. Pourtant, il faut le dire, le pain est plus difficile à réussir que la pâtisserie et la cuisine ! Un bon pain doit être bien cuit et « résonner » au toucher ; il ne doit pas comporter d’excès de farine (il faut le brosser) pour éviter qu’il ne moisisse, car le véritable pain bio au levain ne se jette pas. On le conserve facilement huit jours dans un sac en toile ou une boîte en bois. Et souvenons-nous que pour faire valoir le côté sucré de la nourriture, rien ne vaut un bon pain... Goûtez aussi les produits de la gamme Douce Mie, dotés d’une mie de belle couleur, bien alvéolés, bien colorés et agrémentés, en toast, d’un bon petit goût de levain. Mon avis : Mission réussie pour le pain Belledonne.

Les sirops Meneau Le goût est là et bien là pour ces sirops à l’odeur douce, dont les couleurs ne sont pas agressives et qui se diluent parfaitement tant dans l’eau douce que dans l’eau gazeuse. Un heureux complément, mélangé aux salades de fruits (température idéale : 8°) ou nappé sur des fruits cuits à la vapeur. Et les enfants se régaleront de cubes glacés tout droit sortis du bac à glace du réfrigérateur. Mon avis : une remarquable gourmandise qui, au-delà de ses vertus rafraîchissantes, se prête à de nombreuses compositions.

Mars Avril 2006

Cette gamme de desserts rapides en sachet présente des produits bien dosés qui permettent à la cuisinière d’innover très librement. Ne serait-ce qu’en choisissant son «sucrant» : sirop de céréales, fructose, sucre intégral, miel, caramel... Pour notre part, nous avons obtenu de bons résultats en diluant la poudre dans du lait de riz, d’avoine, d’amandes et de coco. Suggestion : vous pouvez parfaitement agrémenter l’ensemble de raisins secs, abricots secs hachés, fruits rouges de saison ou ajouter des biscuits à la cuillère et décorer à la crème chantilly. Mon avis : une excellente base de flan et de crème pâtissière qui offre des variations infinies.

Les Algues Marinoë Amateurs de produits de la mer, à vos casseroles pour étonner vos invités avec les trois tartares des Algues Marinoë : Atlantique, Pacifique et Arctique. Pour faire valoir ces superbes recettes, optez pour des sauces toute simples. Agrémentez au choix les terrines de crème fraîche, crème de soja, beurre fondu avec un filet de citron ou sauces de chef au naturel, par exemple une pointe d’algues et une cuillérée de miel sur du pain au levain grillé... Et si vous êtes amateur de cuisine japonaise, incorporez-les dans vos sushi, maki sushi, sauces de salades et salades de pâtes et de fruits de mer. Mon avis : De superbes saveurs océanes à portée de bouche.

Le Kamut® «Ame de la terre» et «blé des pharaons» Avec ses arômes de noisette, cette céréale, très riche en protéines (30%), magnésium, potassium, zinc et vitamines E et B, apporte une réelle plus-value gustative aux pâtisseries. Son grain de semoule imite remarquablement un sablage naturel. Elle se mélange idéalement à raison de 15 à 20% avec des farines T 65 et T 80 et offre une couleur très séduisante à la cuisson. Mon avis : Pré-germé en cuisine, le Kamut® donne de très belles recettes.


71

Nouveautés

Produits n

io Alimentat

Une nouvelle gamme chez ETIKEBIO pour dynamiser le rayon yaourt... Toujours dans sa démarche éthique et qualitative, ETIKEBIO lance sa nouvelle une gamme de yaourt. Mise en valeur par un esthétique originale, elle est composée : • D’un yaourt nature pot de 500 Gr écrémé brassé d’une onctuosité rare pour un produit écrémé Avantages : - format familial permettant toutes les utilisations, - tarif intéressant qui en fait un produit d’appel, - bonnes rotations qui en fait l’entrée de gamme par excellence. • D’un yaourt à la Châtaigne (brassé entier non homogénéisé adoucie par une pointe de vanille) • Et d’un yaourt à la Myrtille. Les couvercles sont translucides. Renseignements : Laiterie Kerguillet

EURONAT et ses graines du boulanger Destinées aux particuliers fabricant euxmêmes leur pain, Euronat propose un mélange de graines de lin brunes, de tournesol, de chanvre, de quinoa germé déshydraté et de pavot. Ce mélange original allie à la fois l’aspect nutritionnel avec la richesse en oméga 3 des graines de lin brun et du chanvre et le goût parfumé du quinoa sous une nouvelle forme, germé et déshydraté. Cette nouvelle référence PRIMEAL répond donc à l’intérêt grandissant des particuliers (bio et non bio !) pour faire leur pain à la maison, grâce à la démocratisation des machines à pain. Elle permet donc d’enrichir et de personnaliser des recettes de pains... Renseignements : Euronat Tél : 04 75 32 43 60 ou euro-nat@euro-nat.com

Touch organic propose sa gamme de thé. Composée de 9 produits, elle devrait couvrir la majorité des besoins du consommateur : Thé vert, thé blanc, thé oolong, thé noir, thé vert jasmin, thé vert menthe, thé vert au citron thé vert ginkgo biloba et le dernier né : le thé blanc aux fruits rouges. Un mélange subtil pour une qualité gustative incomparable. Proposée avec des outils d’aide à la vente (prospectus, informations nutritionnelles, etc.), cette gamme sera présentée à un prix public très attractif et dans un conditionnement familial pour le thé vert et le thé blanc (100 infusettes). Renseignements : Flamant vert – Tel : 02 48 65 10 33

E

ENTREPRIS

Fêtez les Beaux Jours avec Carte Nature ! Kambio spécialiste des produits traiteurs biologiques a choisi de fêter le Printemps et de créer l’événement avec une grande opération du 15 mai au 15 juin 2006 : les Beaux Jours Carte Nature. En effet, pour l’achat d’un produit (salades traiteur, tartes salées, pizzas...), un sachet* de semences bio sera offert. Carte Nature s’est associée à la société Agrosemens, spécialiste des semences biologiques. Les Beaux Jours Carte Nature seront également assortis d’offres promotionnelles sur la gamme des salades traiteurs. Un ensemble d’outils afin d’informer les consommateurs sont à disposition (stop rayons, affichettes...) Cette opération est destinée à être renouvelée chaque Printemps. *dans la limite des stocks disponibles. Renseignements : Kambio Tél : 04 77 31 29 58 ou Mail : kambio@wanado.fr

E DIÉTÉTIQU Naturège lance le Magnésium II+ Composé de magnésium marin, de vitamine B6 et de plante Le magnésium marin et la B6 améliore l’équilibre neuro-musculaire. L’association avec l’extrait de graines de Griffonia Simplicifolia favorise la sérénité, le sommeil et l’équilibre émotionnel. Le magnésium marin active plus de 300 enzymes, régule l’excitabilité neuromusculaire, la production de l’énergie et l’équilibre acido-basique. Il participe également aux mécanismes de défense. La vitamine B6 ou pyridoxine est essentielle à l’expression génétique, les besoins croissent selon l’age et les conditions physiologiques. Elle agit sur l’équilibre nerveux, énergétique et cutané. La Griffonia Simplicifolia est une plante africaine dont les graines sont naturellement riches en L-5-HTP (tryptophane), précurseur direct de la sérotonine. La sérotonine est une hormone, précurseur de la mélatonine, qui est l’un des principaux neurotransmetteurs du cerveau. Elle intervient notamment dans la gestion du stress. Complément alimentaire naturel biodisponible. Renseignements : Tél : 04 74 60 72 72 ou info@naturege.com

La Drome présente sa nouvelle gamme gemmothérapie Ce nouveau concept est basé sur l’utilisation de bourgeons et jeunes pousses à des fins médicinales et thérapeutiques ainsi que le respect de la méthode de fabrication originale du Dr Henry (alcool + glycérine + eau). Cette gamme compte 20 produits entièrement issus de l’agriculture biologique conditionnés dans un flacon brun de 15ml avec une pipette intégrée. Pour faciliter sa mise en avant en magasin, un présentoir composé de 20 x 3 références, un panneau vitrine de 40 x 60cm et une documentation précise et explicative sur chacune des références sont disponibles. Renseignements : Euronat - 04 75 32 43 60

Mars Avril 2006


Mars Avril 2006


Rayon frais Repères

L

91

Chiffres

Densités de l’équipement commerciale par rapport à la population régionale

ors de la publication de la carte de France des magasins (Bio Linéaires Novembre-Décembre 2005), vous avez été nombreux à réagir. Vous nous demandez de communiquer la densité de l’équipement commercial par rapport à la population régionale. Contrairement aux grandes surfaces alimentaires conventionnelles pour lesquelles sont publiées chaque année des études sur un rapport pour 1000 habitants, dans le commerce spécialisé Bio et diététique la densité étant trop faible, nos ratios sont sur la base de 10 000 habitants. Pour réaliser ce tableau, nous nous sommes basés sur le dernier recensement de l’Insee qui date de 1999 et notre fichier de septembre 2005 (identification de la surface de vente de 1596 magasins). RÉGIONS par ordre alphabétique

Population

Nbre de magasins 

Surface moyenne en M2

Magasins pour 10 000 habitants

M2 pour 10 000 habitants

ALSACE

1 734 145

62

132

0,36

47,19

AQUITAINE

2 908 359

95

115

0,33

37,56

AUVERGNE

1 308 878

44

111

0,34

37,31

BASSE NORMANDIE

1 422 193

29

108

0,20

22,02

BOURGOGNE

1 610 067

44

109

0,27

29,79

BRETAGNE

2 906 197

103

128

0,35

45,37

CENTRE

2 440 329

55

114

0,23

25,69

CHAMPAGNE-ARDENNES

1 342 363

24

126

0,18

22,53

FRANCHE COMTÉ

1 117 059

31

117

0,28

32,47

HAUTE NORMANDIE

1 780 192

39

91

0,22

19,94

ILE-DE-France

10 952 011

191

102

0,17

17,79

LANGUEDOC-ROUSSILLON

2 295 648

100

111

0,44

48,35

LIMOUSIN

710 939

21

115

0,30

33,97

LORRAINE

2 310 376

39

105

0,17

17,72

MIDI-PYRENEES

2 551 687

88

100

0,34

34,49

NORD-PAS-DE-CALAIS

3 996 588

70

104

0,18

18,22

PACA

4 506 151

198

108

0,44

47,46

PAYS DE LA LOIRE

3 222 061

72

123

0,22

27,49

PICARDIE

1 857 481

29

95

0,16

14,83

POITOU-CHARENTE

1 640 068

58

96

0,35

33,95

RHONE-ALPES

5 645 407

201

119

0,36

42,37

Mars Avril 2006


s t n a d y x o i t Aux an naturels ! é t i l a t i V l a t Mon capi De récentes études de consommation montrent que les modes d’alimentation restent pauvres en fruits et légumes, notamment dans les pays industrialisés. Les pouvoirs publics ont pris conscience de ce problème et ont lancé différentes campagnes d’informations nous encourageant à consommer 5 à 10 fruits et légumes par jour. Fidèle à sa vocation militante en faveur d’une alimentation équilibrée destinée à préserver votre capital santé, Vitagermine lance aujourd’hui neuf nouvelles recettes méditerranéennes avec un pouvoir anti-oxydant naturel renforcé, sous la forme de soupes, sauces et spécialités végétales appelées « tartinades ». Autant de recettes pour la plupart pauvres en sodium, dont les saveurs très gourmandes rehausseront les plaisirs de votre table. Sachant qu’un bol de soupe VITABIO, tout comme un pot de sauce ou de tartinade, vous apportera autant d’antioxydants naturels que deux oranges fraîches et que les antioxydants proviennent exclusivement des ingrédients bio...

NOUVEAUTÉ

126,avenue Gabriel Péri 91700 - Ste Geneviève des bois Tél. : 01 69 72 21 09 - Fax : 01 69 72 21 86 Mail Christian GRANDIÈRE : cg.uce@wanadoo.fr - Site web : uce-soft.com

Vitagermine S.A. : Avenue Ferdinand de Lesseps 33612 CESTAS cedex FRANCE TÉL. : +33 (0)5 57 96 56 56 - Fax : +33 (0)5 57 96 56 50 www.vitagermine.com

Mars Avril 2006


O

11 1

Légumes

Rayon frais

Tomate bio ...

riginaire du Mexique et d’Amérique Centrale, la tomate n’est apparue en Europe qu’au XVIe siècle. Utilisée au départ comme plante médicinale, voire ornementale, on l’a réellement découverte qu’à travers certains plats méditerranéens. De la famille des solanacées, on la trouve désormais en bio toute l’année dans les étals via les importations. C’est en avril qu’arrive la production française bio de ce « légume-fruit ». Grâce à ses multiples variétés anciennes, elle nous donne des tomates très goûtées et juteuses comme autrefois...

Bien la choisir

• effectuez plusieurs réassorts par jour • achalandez le rayon en petite quantité pour gagner en conservation • apportez un peu d’humidité (brumisation d’eau fraîche). • le rouge de la tomate attire l’œil du consommateur, mettez-la avec les autres légumes primeurs en alternant et en jouant sur les effets de couleur (tenir compte de son odeur typée) • Retirez les tomates abîmées afin d’éviter pourriture et dégagement d’odeurs désagréables

Selon les variétés, une simple pression du doigt permet d’apprécier si la tomate est plus ou moins mûre. (attention, faites le avec délicatesse car une tomate une fois abîmée pourrit rapidement). Enfin, choisissez la avec le nez. le dégagement d’une odeur typée est bon signe.

Variétés – Origine : La tomate ronde vrac : régulière, bien rouge et souvent sans trop de défaut, elle est conseillée « ferme » pour les salades. Bien mûre elle est utilisée pour les sauces. De type long life, elle a une évolution de maturité assez lente dans de bonnes conditions de stockage. Elle est adaptée aux transports et pour le stockage prolongé. La tomate ronde en grappe : (3 à 5 fruits) : de type long life ou non, ronde ou allongée elle est très parfumée. La tomate allongée vrac : ayant les mêmes propriétés, elle a la particularité d’avoir une forme allongée. Elle est moins demandée que la ronde. La tomate dite « ancienne »: Ce sont les variétés de type Cœur de bœuf, Saint Pierre ou Noire de Crimée. Destinées aux circuits courts en raison de leur bréve durée de vie, elles sont très goûteuses et très demandées des connaisseurs. La tomate cocktail vrac ou grappe : d’un petit poids (25 à 45g) et de type long life, elle se situe entre les tomates cerises et les tomates rondes ou grappes. La tomate cerise vrac ou grappe : petite, sucrée et de petit calibre, elle est conditionnée en barquette de 250 g. Sa demande évolue en raison de son côté pratique d’utilisation : cocktail, salade... Pays d’origine : Maroc : octobre à mai - Italie : octobre à juin - Espagne : septembre à juin - France : mars à octobre

Bien la positionner dans le rayon La tomate est un produit très fragile. Vous devez la manipuler avec beaucoup de précaution afin d’éviter toute altération. • évitez les coupures lors de la manipulation • veillez à ne pas surcharger en cas de présentation spécifique (empilage lors de la décoration de votre rayon vrac) • gérez les écarts de température (chocs thermiques) et les séjours prolongés dans le rayon • évitez trop d’exposition à la lumière (altération de sa brillance et de sa couleur).

Qualités nutritionnelles • apport énergétique moindre (à peine 15 kcal soit 63 kJ aux 100g) • Riche en vitamine C (10 à 20 mg aux 100g), en provitamine A et en nombreuses vitamines du groupe B. • Riche en minéraux (notamment potassium, magnésium et phosphore) contribuant au bon équilibre acido-basique de l’organisme. • sa saveur acidulée stimule les sécrétions digestives, et prépare ainsi à la bonne assimilation des repas.

Culture bio

Les producteurs de tomates utilisent la protection biologique. Le but est d’éliminer les parasites nuisibles en lâchant dans les cultures des insectes qui sont leurs prédateurs naturels. Ils utilisent aussi les bourdons pour polliniser plus facilement les plantes. Pour les cultures en serres, afin d’éviter tout gaspillage d’eau, on utilise le système du goutte à goutte qui arrose les racines sans asperger les feuilles. Et on limite ainsi les risques de maladie.

Les conseils à donner à vos clients Lavage : Avant de passer une tomate sous l’eau, ne jamais lui ôter son pédoncule Cuisson : La tomate est un légume à chair molle et très liquide. Ajoutez la à la fin de la cuisson pour conserver son apparence ou, au début, si on veut, au contraire, obtenir une sauce. Pour les personnes ayant un système digestif fragile, la peau et les graines de la tomate peuvent se révéler irritantes. Conseillez d’utiliser la pulpe et le jus de tomate. Allergies et tomate : Pour les personnes allergiques aux solanacées, la tomate est à exclure comme les légumes de la même famille : pommes de terre, aubergines, poivrons... Les mêmes précautions sont à prendre pour les allergies aux terpènes, que l’on trouve dans la tomate, ainsi que dans les agrumes, les carottes, le safran, la verveine, etc...

Mars Avril 2006


Mars Avril 2006


Rayon épicerie

L

13 1

Pourquoi conseiller

Des huiles bio première pression à froid

es bénéfices pour la santé des huiles végétales semblent faire l’unanimité de tous les nutritionnistes : rôle sur l’immunité, sur le bon fonctionnement cardio-vasculaire et celui du cerveau avec l’apport des omégas 3, 6 et 9. Toutefois, pour bénéficier au maximum de leurs propriétés il est indispensable de savoir comment le fruit ou la graine ont été extrait, comment la qualité et la fraîcheur du produit a pu être maintenue, depuis la récolte dans les champs jusqu’à l’ouverture de la bouteille d’huile dans votre cuisine... Principales phases de fabrication des huiles graines ou fruits oléagineux Nettoyage - décorticage des grains

Huile raffinée conventionnelle

Huile Vierge bio

Préchauffage des grains de 80 à 100°C Objectif : Extraire le maximum d’huile lors de la pression. A froid, il en reste environ 12 à 14% dans les tourteaux....

pression à froid avec des

Extraction à chaud par pression

presse hydraulique ou

Vaporisation et addition de solvants (acétone, éthanol, hexane) afin de dissoudre au maximum les corps gras. L’huile brute ainsi produite est impropre à la consommation humaine

centrifugeuse (fruits)

2éme pression des tourteaux à chaud

vis-sans-fin

(Graines)

Des systèmes à froid sans adjuvants technologiques

Filtration raffinage • DEMUCILAGINATION : Elimination des matières phosphatiques et de résines, par de l’acide sulfurique, plus une centrifugation et un battage avec un mélange de terres. • NEUTRALISATION : Élimination des acides gras avec des lessives de soude caustique. • DECOLORATION : Opération effectuée au moyen de charbons actifs et de décolorants chimiques (des terres de diatomée « activées ») • DESODORISATION : Après les traitements précédents, les huiles prennent une odeur et un goût. La désodorisation s’obtient en faisant passer dans l’huile chauffée à haute température, un courant de vapeur d’eau surchauffée (220 à 300°C). • RECOLORATION : Pour être plus attrayantes, les huiles sont recolorées. • HYDROGENATION : Méthode qui permet de «durcir» les huiles liquides et de les transformer en graisses semi solides. Ce procédé se fait en présence d’un catalyseur (alliage de nickel et d’aluminium). mise en bouteilles LES « MOINS » DES HUILES RAFFINEES Le raffinage engendre une dénaturation du produit sur le plan nutritionnel, thérapeutique et gastronomique. En effet, les huiles sont soumises à des températures jusqu’à 250°C qui a pour conséquence de détruire partiellement vitamines (en particulier la E antioxydante) et de transformer une partie des graisses insaturées en graisses saturées.

Filtration L’huile vierge passe sur du papier buvard sur des filtres-presses simples. La présence d’un voile au fond de la bouteille dépend de la quantité des cires de chaque type d’huile (ne pas confondre ce voile avec l’action du froid qui fige l’huile)

mise en bouteilles

LES « PLUS » DES HUILES PREMIERE PRESSION BIO • Tout le parfum et l’arôme du produit d’origine • Des couleurs qui prouvent que l’intégralité des substances est bien préservée • Plus de richesse en antioxydants, en phytostérols, en vitamines et en oligo-éléments • Absence d’acides gras trans • Bien plus de variétés d’huiles végétales • Pas d’additifs (colorants, conservateurs, émulsifiants, antioxygènes, épaississants de synthèse, agents mouillants, stabilisants, gélifiants, arômes pseudo naturels, ...)

Le saviez-vous ?

CONSERVATION DES HUILES Les huiles vierges, avec le temps, se détériorent plus vite que les huiles raffinées. Pour assurer une bonne conservation, il faut contrôler trois facteurs de base : la lumière, l’air et la température. • La lumière altère 1000 fois plus rapidement les qualités nutritionnelles des huiles que l’air : elle détruit les fragiles vitamines naturelles. Il faut donc s’assurer que l’huile est vendue dans un récipient opaque (bouteille verte ou brune, contenant en acier inoxydable) et/ou garder toute bouteille à l’abri de la lumière (placard, réfrigérateur). • Pour la protéger de l’air, l’huile doit être conservée dans un contenant hermétiquement fermé/refermé. • De préférence, les huiles doivent être conservées dans un endroit frais, loin des sources d’odeurs.

Mars Avril 2006


Janvier FĂŠvrier 2006


Rayon ultra-frais

L

1 15

Implantation

Un rayon à développer

e rayon frais en magasin biologique ne cesse d’évoluer depuis quelques années suite à la demande des « nouveaux consommateurs bio ». Même si le taux d’équipement demeure encore limité, surtout dans les boutiques de petite surface, l’offre produit a, en revanche, quant à elle, évoluée de façon exponentielle. L’arrivée de distributeurs spécialisés dans le domaine du frais et de l’ultra frais a permis aux magasins de proposer des gammes de plus en plus larges. Selon les surfaces de vente de certains points de vente, ce rayon peut représenter entre 15% et 20% du CA. Après consultation auprès des professionnels et des experts de cette filière, nous vous donnons quelques conseils pour bien gérer ce rayon ... Pourquoi développer un rayon frais et ultra frais ?

Comment bien effectuer approvisionnements ?

Tout simplement pour répondre à une demande. Le rayon frais est un moteur de la fréquence d’achat et donc du trafic de consommateurs dans le magasin. De par la rapidité des rotations en linéaire, il est également générateur de trésorerie pour les points de vente. De plus, certains « nouveaux consommateurs bio » cherchent de plus en plus les produits qu’ils trouvent en conventionnel.

Repérez les meilleurs circuits d’approvisionnement propres à chaque famille de produits. Calculez au mieux les quantités à commander, en tenant compte des écoulements, de la saisonnalité du produit, de l’état de maturation et de leur durée de conservation. Parfois, n’hésitez pas à faire davantage de réapprovisionnements plutôt qu’une seule grosse commande. Les DLC seront plus longues malgré les coûts de transport supplémentaires. La rentabilité du rayon dépend en grande partie des achats...

Où l’implanter dans le magasin ? Dans la logique de limiter au maximum la rupture de froid, le rayon frais devrait être placé en fin de circuit près des caisses. Il donne aussi, s’il est bien tenu, une bonne image du point de vente en général. Il permet de rassurer des « nouveaux consommateurs bio » qui peuvent penser que ce magasin est réservé aux « initiés ». Mais, compte tenu de la surface de certains magasins, le rayon, attractif par nature, est souvent lui-même utilisé comme «point chaud» afin de favoriser la circulation des clients sur l’ensemble de la surface.

Quel est le matériel réfrigéré le mieux adapté ? Optez plutôt pour des vitrines classiques murales ouvertes, bien éclairées et en parfait état. Evitez les vitrines fermées (sauf pour froid négatif) et les bacs mal adaptés à un bon rangement.

Quelle information de base est-il impératif de communiquer au client ? L’affichage de la température, un étiquetage clair et détaillé, des dates de consommation lisibles sont indispensables pour la confiance du consommateur. Chaque produit doit avoir sa place identifiée par une étiquette. Il est déconseillé de modifier en permanence les emplacements (habitude du consommateur). Un panneau récapitulant les règles de température pour chaque type de produit est conseillé.

les

Comment faire un bon «agréage»? Il est impératif de ne pas rompre la chaîne de froid et de vérifier systématiquement la température des produits à la livraison afin d’éviter tout problème en cas de contrôle des services agréés. Vérifiez donc les marchandises reçues sur le plan quantitatif et qualitatif (état de maturité) et effectuez, le cas échéant, les réserves qui s’imposent. Prenez en compte les dates limites de vente des produits pour effectuer la mise en rayon.

Comment gérer le rayon

Il ne faut pas attendre que le rayon soit vide pour commander. Repérez à tout moment les tâches immédiates à effectuer dans le cadre de la présentation et de la conservation des produits en état de fraîcheur. Equipezvous d’une chambre froide adaptée et veillez au remplissage régulier pendant la journée en fonction des ventes. Une bonne gestion informatique des sorties de caisses est aussi un atout pour éviter les ruptures. Rotation obligatoire des DLC, mises à jour régulières. Avant expiration de la DLC, effectuez des remises « spéciales »pour éviter trop de pertes ou d’invendus. Munissez-vous alors de pastilles autocollantes « remise » (-20%, -50%...).

Comment définir les gammes produits ? Le consommateur en circuit spécialisé vient chercher la diversité. Les gammes doivent donc être les plus larges possible surtout lorsqu’une marque soutient ses gammes par des actions de communication. Il est conseillé d’avoir un produit d’appel (1er prix) et des produits de marque. Évitez d’avoir trop de marques différentes.

Mars Avril 2006


Une gamme végétale et biologique Produits riches en protéines, fabriqués avec des légumes frais et du soja français garanti non OGM.

Tofu nature Tofu fumé Tofus parfumés Galettes au Tofu Nems au Tofu

Panisse

SCOP TOFOULIE - 26560 Séderon - France - Tél. 04 75 28 55 05 - Fax 04 75 28 51 66 - Email : tofoulie@tiscali.fr pub 195*125.indd 1

Mars Avril 2006

16/03/06 10:37:51


Rayon ultra-frais

L

17 1

Les règles de base…

…pour une bonne tenue d’un rayon frais...

es magasins « bio » sont soumis, eux-aussi, à des vérifications et des contrôles par les autorités publiques. Il est donc obligatoire de suivre la réglementation. C’est pourquoi, nous rappelons ici quelques règles de base concernant les dates limites de consommation, et les températures à respecter pour chaque type de produit. Nous donnons aussi quelques indications sur l’hygiène du rayon et le respect de la chaîne de froid. DATE LIMITE DE CONSOMMATION (DLC) ET DATE LIMITE D’UTILISATION OPTIMALE (DLUO) L’apposition de ces dates sur les denrées a pour objectif de faire connaître au consommateur la limite au-delà de laquelle un aliment est susceptible d’avoir perdu, soit ses qualités microbiologiques, soit ses qualités organoleptiques, physiques, nutritives, gustatives, etc...

La date limite de consommation (DLC) Cette limite est impérative. Elle s’applique à des denrées microbiologiquement très périssables qui, de ce fait, sont susceptibles, après une courte période, de présenter un danger immédiat pour la santé humaine. Dans certains cas, c’est la réglementation en matière de contrôle sanitaire qui fixe une durée de conservation : yaourts, charcuteries fraîches, plats cuisinés frais, etc... Elle s’exprime sur les conditionnements par la mention «A consommer jusqu’au...», suivie de l’indication du jour et du mois. Respectez toujours cette date. La durabilité du produit et sa date limite de consommation, fixée par la réglementation ou par le fabricant, dépendent de la température à laquelle la denrée a été conservée. Seuls les produits munis d’une date limite de consommation doivent impérativement être retirés de la vente et de la consommation dès lors que cette date est atteinte.

Le respect de la chaîne du froid Les produits frais bio étant en majorité sans conservateur, l’hygiène est donc indispensable. N’attendez pas. Mettez en rayon ou en chambre froide dès la réception des commandes. Dans le rayon, contrôlez la température au niveau du produit de façade. Ayez un contrat d’entretien avec un frigoriste compétent (respect de la chaîne du froid et économies d’énergie).

La date limite d’utilisation optimale (DLUO) Elle n’a pas le caractère impératif de la DLC. Une fois la date passée, la denrée peut avoir perdu tout ou partie de ses qualités spécifiques, sans pour autant constituer un danger pour celui qui l’absorberait. (exemple: café qui, passé un certain délai, perd de son arôme...) La DLUO s’exprime sur les conditionnements par la mention : «A consommer de préférence avant le», suivie de l’indication suivante : • «jour et mois» pour les produits d’une durabilité inférieure à 3 mois ; • «mois et année» pour les produits d’une durabilité comprise entre 3 et 18 mois ; • «année» pour les produits d’une durabilité supérieure à 18 mois.

- 18° C

Glaces, crèmes glacées, sorbets et tout aliment surgelé conformément aux dispositions du décret du 09/09/1964

Sur glace fondante (0°C à + 2°C)

Poissons, crustacés, mollusques autres que vivants

+ 2° C

Viandes hachées et préparations de viandes hachées

+ 3° C

Préparations de viandes contenant des abats

+ 4° C

Saucisses crues et chairs à saucisse

+ 4° C maximum

Tout aliment très périssable et dont l’absence de maîtrise de température pendant une courte période peut présenter un risque microbien pour le consommateur, tel que (extrait) : « denrées animales ou végétales cuites ou précuites, prêtes à l’emploi, non stables à température ambiante ; préparations froides non stables à base de denrées animales, notamment les viandes froides, les pâtes farcies, les sandwiches, ...etc. produits transformés non stables à base de viande ; abats, volailles, lapins ; découpes de viandes ; produits de la pêche fumés ou saumurés non stables ; lait cru, produits frais au lait cru, fromages découpés ou râpés préemballés; etc. »

+ 8° C maximum

«produits laitiers frais autres que les laits pasteurisés, desserts lactés; beurres et matières grasses; desserts non stables à base de substituts de lait; produits stables à base de viande tranchée»

L’entretien du rayon

Certaines consignes sont à respecter pour l’entretien du rayon frais Mettez en place, comme la réglementation l’impose, un calendrier fréquent et régulier de nettoyage complet du rayon. De plus, prévoyez une désinfection totale du rayon au moins une fois par mois.

Source: DGCCRF

Mars Avril 2006


Rayon frais

Mars Avril 2006


Rayon ultra-frais

1 19

Optimiser votre rayon

Libre Service ultra-frais produits soja

L

’agencement du rayon libre service des produits soja demande un minimum de règles dans son implantation. Les produits soja frais devront être placés de préférence entre les produits laitiers et les produits traiteurs (pizza, plats cuisinés). Une séparation de la viande et du poisson est recommandée. Pour une clientèle plutôt végétarienne, celle-ci devra être davantage prononcée. Au sein du rayon, une séparation claire des catégories est aussi à appliquer : produit laitier animal, laitier végétal, protéines végétales (soja, céréales, seitan)... PLV – information Placez les panneaux d’information au-dessus des frigos.

Offre produits Pour rendre votre rayon végétal attractif, présentez une gamme de produit large et variée. Toutefois, pour la maîtriser une lisibilité s’impose.

L’agencement des produits soja • En blocs compacts verticaux. (meilleure adaptation de la vision) avec des largeurs minimales de trois produits de même marque. • Doublez les facings sur les produits à forte rotation et les nouveautés. Disposez-les au milieu du rayon ou sur deux niveaux verticaux.

L’implantation par famille Au sein de la catégorie protéines végétales : implantez-les par sous-familles (Tofu, Seitan, Céréales) et par blocs marques verticaux.

PRODUITS LAITIERS PRODUITS SOJA PLATS PRÉPARÉS

Équipez-vous de réglettes et de séparateurs indispensables à une offre propre et optimale en terme de visibilité. Cela facilite aussi la gestion du rayon.

Rappel Positionnez les œufs à proximité (pas dans le frigo)

Utilisez des bacs pour les références à forte rotation en préférant une présentation à plat.

Les aides à la vente Animation du rayon Créez sans cesse des événements en signalant les nouveautés, les produits de saison, les promotions, les offres du jour (exemple : un menu de la semaine peut être proposé par le magasin. Faîtes un relais dans les différents rayons concernés : frais, épicerie, fruits et légumes, boissons...

La PLV (fournisseur ou magasin) Elle a un rôle d’information incitative à l’essai et doit être placée à proximité immédiate du produit. La promotion peut être quantitative (lot, conditionnement familial événementiel..) ou qualitative (offre de découverte, d’essai d’une nouveauté ou d’un produit saisonnier). Bien menée, elle participe à l’animation du rayon et les effets sur les ventes sont immédiats. Elle joue également sur la fréquentation du rayon.

L’animation avec le personnel du fournisseur est le moyen le plus efficace pour développer les ventes d’une gamme ou faire connaître une nouveauté. Elle demande une organisation particulière et le trafic doit être suffisant pour la justifier. De son côté, l’animation propre au magasin sur un thème doit entrer dans un programme annuel ou saisonnier. Une bonne synergie doit être faite avec les autres rayons du magasin. Elle est à rythmer selon la réceptivité de la clientèle. Enfin, remaniez le rayon frais deux à trois fois par an selon les résultats des produits. Le but est de «casser» les habitudes d’achat et de faire redécouvrir des références moins performantes.

Mars Avril 2006


Rayon frais

gammes e n u e t Tou sels nitrité sans salpêtre ni

S

ituée aux portes de la cité de Gap, « capitale douce » des Hautes-Alpes, la charcuterie Rostain raconte l’histoire exemplaire d’un engagement familial dans l’éthique de l’alimentation biologique. Petite charcuterie traditionnelle en 1967, la maison Rostain distribue aujourd’hui sur l’ensemble de l’Hexagone des produits de qualité irréprochable, marqués au sceau d’une morale productive sans partage.

Rencontre avec Lionel Rostain... Comment passe-t-on d’une production artisanale à une production bio ? Nous concernant, la raison est simple. Mon père, Gaston, n’avait pu que constater la lente dégradation qualitative des matières premières : viandes sèches, filandreuses, restituant de l’eau à la cuisson. C’est ainsi que, devant la difficulté de s’approvisionner en viandes de qualité, il a décidé, au début des années 1980, de jouer la carte biologique et, parallèlement, de cibler le commerce de détail pour la diffusion de ses produits. Pour ma part, j’ai intégré l’entreprise familiale en 1995 et depuis lors, je me suis attaché à enrichir la production de notre boutique par la mise sous vide de produits frais et l’élaboration de conserves. L’objectif étant alors de distribuer exclusivement nos produits en direction des boutiques bio spécialisées, les magasins de produits régionaux et les épiceries fines. Parlez-nous un peu de votre engagement personnel... En premier lieu, les animaux, et notamment les porcs, que nous achetons sont tous strictement issus d’élevages biologiques, avec les exigences que l’on sait : élevage en plein air pendant 7 mois (contre 3 en production conventionnelle) pour les porcs, nourriture sur la stricte base de produits biologiques, conditions d’hygiène absolue... Ensuite, nous fabriquons 100% des produits que nous vendons. Nous sommes fondamentalement des artisans.

Nos plats, très respectueux des recettes, ne comportent aucun élément qui ne soit authentiquement bio. Je fais ainsi tous mes assaisonnements moi-même, à la main, sur la base d’ingrédients parfaitement authentifiés... J’ajoute que je suis très soucieux des données environnementales. Ainsi, par exemple, notre nouvel atelier est doté d’un système de récupération de la chaleur qui nous offre à la fois le chauffage du local et notre eau chaude sanitaire. Par ailleurs, nous faisons en sorte de rendre nos emballages le plus écologique possible (film moins épais, diminution de l’utilisation des encres)... Quelle plus-value offrez-vous à vos clients détaillants ? Les détaillants sont notre cible exclusive et nous nous attachons à créer avec eux des rapports durables de confiance en leur facilitant la vie au maximum. Quelques exemples pêle-mêle : notre nouveau packaging qui, par sa position verticale en rayon, facilite la lisibilité et l’ordonnancement du produit ; l’étiquetage des produits au prix de vente client, lorsque celui-ci le souhaite ; la possibilité de commandes groupées ; la possibilité d’inclure le code barre souhaité, etc. J’ajoute que nous sommes totalement à l’écoute de nos clients et qu’une personne est là en permanence pour répondre à toutes leurs questions ou suggestions...

Charcuterie Rostain - La Côte de Neffes - 05000 NEFFES - Tél : 04 92 57 82 31 - Fax : 04 92 57 97 51 - Courriel : rostain.bio@wanadoo.fr

Mars Avril 2006


Rayon ultra-frais

L

1 21

Optimiser votre rayon

Libre Service ultra-frais des produits carnés

’agencement du rayon libre service des produits carnés est crucial pour augmenter vos ventes. Ce linéaire demande une attention particulière sur l’emplacement judicieux des produits. Les tests effectués par certains transformateurs bio montrent que peu de choses suffisent pour faire évoluer significativement ce rayon. Il est déjà impératif que chaque type de viande soit clairement séparé pour aider le consommateur à se repérer.

CHARCUTERIES/VIANDES VOLAILLES PRODUITS DE LA MER

Le jambon blanc est un produit d’appel et couramment demandé. Placez-le en haut du rayon avec les lardons.

Les pâtés, les rillettes, les mousses de viande doivent être bien présentés, étiquettes tournées dans le bon sens. Les saucissons devront être mis de préférence debout.

La saucisserie fraîche comme les merguez, les boudins ont une moindre rotation. Ayez une attention particulière sur la qualité de leur présentation (tenue debout conseillée).

Les viandes découpées sous atmosphère contrôlée devront être placées de préférence dans le bas du meuble réfrigéré, là où la température est idéale. Les barquettes ou paquets doivent être identifiés par type de viande (agneau, porc, bœuf...) mais surtout bien rangés.

Le petit truc qui rassure Afficher à proximité du thermomètre les températures réglementaires

Les aide à la vente Utiliser la PLV fournie par vos fournisseurs pour l’information client. Les promotions sur les prix sont aussi de bons moyens pour dynamiser le rayon mais les «animations dégustations» font la différence. Il est donc indispensable de prévoir des actions commerciales en mettant en place des plannings des mises en avant en fonction des fêtes, des saisons...(gamme de grillades pour l’été et gamme festive pour Noël, Pâques...) Pensez également à des animations via «les têtes de gondoles», et ce, plusieurs fois par an, sur des opérations spéciales en relation avec vos fournisseurs.

Conseils pour mieux vendre Il est important de former les membres de votre équipe à la connaissance des produits carnés afin de mieux les

La signalisation Utiliser des étiquettes « poids-prix-pièce » claires et précises pour éviter les contestations en caisse et avec les services administratifs

conseiller. Des bases sont nécessaires pour répondre aux questions des clients (quelles différences y-a-t-il entre la fabrication d’une saucisse bio et d’une conventionnelle, les colorants, les antioxydants, les conservateurs sont-ils autorisés en bio, comment sont fait les contrôles en bio, ... foule d’interrogations auxquelles il faut savoir répondre). Des formations reconnues par la profession sont prévues. Appuyez vous sur vos fournisseurs qui, dans leurs argumentaires, vous donneront des indications sur la qualité de leur produit : goût, teneur en calories, garanties, etc. Ils vous conseilleront sur l’implantation du rayon et vous feront aussi déguster leur produit. Rappelez vous : Il est important d’aimer et de consommer le produit que l’on conseille. Tenez compte de la sensibilité du vendeur en magasin : un végétarien aura du mal à conseiller des produits carnés...

Mars Avril 2006


Mars Avril 2006


Rayon froid

L

1 23

Surgelés

Bien préparer sa gamme printemps-été

es surgelés biologiques connaissent actuellement une demande croissante. Pratiquement inexistants il y a une vingtaine d’années, sauf pour le pollen, ils peuvent désormais représenter jusqu’à 3% du chiffre d’affaires. Les raisons d’un tel développement sont liées à la fois à l’évolution des mentalités par la venue de nouveaux consommateurs bio, à l’offre produits de plus en plus large et au taux croissant d’équipement des magasins. Il est toutefois important, pour valoriser ce rayon au maximum, de respecter certaines règles d’usage et de l’agencer en fonction de sa dimension et des saisons. Pourquoi un rayon surgelés biologiques ? C’est un complément d’activité qui répond à une demande consommateur (facilité d’utilisation, de conservation ...). De plus, certains produits ne sont disponibles qu’en surgelés (glaces, poissons, frites,...). C’est aussi, un rayon relais pour les gammes frais et ultra frais.

Où implanter le rayon surgelés biologiques ? Au plus près du rayon ultra frais, afin de jouer sur la complémentarité produits.

Quel meuble utiliser ? La dimension du magasin et la motivation influenceront sur l’équipement à mettre en place. Préférer les vitrines murales à portes ou des bacs ouverts. Les bacs fermés sont « anti-vente ».

Assortiment TYPE* « printemps-été » Meuble simple (vitrine ou bac) Magasin – de 100m2 Légumes : 6 références Pomme de Terre + frites : 2 références Pizzas : 3 références Poissons : 4 références Viande : 1 référence Glaces individuelles : 5 références Glaces en pot : 7 références

Meuble double (vitrine) Magasin + de 100 m2 • Partie Haute : Glaces en pot : 10 références Glaces individuelles : 5 références Plats cuisinés : 2 références Viande : 2 références • Partie Basse : Pizzas : 4 références Légumes : 7 références Poissons : 6 références Pomme de Terre + frites : 4 références * données fournisseurs et magasins.

Conseils à donner à vos clients Demandez leur de prévoir des sacs isothermes et d’effectuer leurs achats de surgelés en fin de courses. Conservation à domicile Les produits surgelés se conservent : • 24 heures dans un réfrigérateur, • 3 jours dans le compartiment glaçons du réfrigérateur, • plusieurs mois dans un congélateur selon la DLUO Ce qu’il ne faut jamais faire : décongeler à chaud dans un four traditionnel, sur un radiateur, au soleil, ou dans l’eau chaude. La texture, le goût et les qualités nutritives s’en trouveraient altérées. Ne jamais recongeler un produit préalablement dégelé.

Gestion du rayon surgelé • Veillez à la propreté et au rangement du rayon. Le consommateur fouille, se sert, mais ne range pas ! • Vérifiez régulièrement la température • Respectez la chaîne du froid entre la réception des produits et la mise en rayon. • Évitez les ruptures et les « vides » dans le rayon. En fonction des gammes, fixez-vous un seuil de remplissage minimum. Répartition du marché par famille (Estimation 2005 – données fabricants)

Glaces 25 %

Viandes 4% Poissons 11 %

Autres 13 %

Légumes 25 %

Frites P de T 10 % Plats cuisinés (pizzas, friands)

12 %

Qualité des surgelés biologiques ? Des efforts tous particuliers ont été entrepris par les fabricants en matière de surgélation. Les produits sont soigneusement sélectionnés et sont surgelés rapidement, juste après la récolte ou la fabrication. Ces procédés permettent donc une conservation optimum des qualités organoleptiques et gustatives des produits. Selon des observations réalisées par le C.N.R.S., les haricots verts, conservés à -18°C, contiennent, après 300 jours, plus de 90 % de leur vitamine C.

Mars Avril 2006


Rayon frais

pour bien conseiller La protection solaire naturelle

Avec Sun, Lavera propose une protection solaire 100% minérale, certifiée BDIH. Les micros-pigments du filtre minéral reflètent les rayons UV (A, B+C) comme un miroir, la protection solaire est immédiate. LA GARANTIE LAVERA : • sans filtre UV de synthèse. • sans conservateur, colorant ou parfum de synthèse. • 100% de filtres UV minéraux. • protection immédiate après l’application. • indices de protection (IP) de15 à 40. • IP certifié par un laboratoire indépendant.

L’avance de LAVERA LAVERA : 50%

ts BIO a nHuiles de

-

jojoba, d’argousier et d’onagre. Gel d’aloès. Extraits de rose, d’hamamélis et de lavande

an

compo

s

parts de marché des cosmétiques solaires en magasin Bio, en 2005 en Allemagne. Source : Biovista.

ompos - c

ts BIO

En Allemagne, LAVERA est incontestablement le leader du secteur des solaires en magasin Bio avec 50% de parts de marché. Les raisons de ce succès : • les 15 années d’expérience des filtres UV minéraux font de LAVERA le laboratoire le plus compétent dans ce domaine. • des textures fluides, qui s’étalent très facilement ainsi que des indices de protection (IP) très élevés grâce à une technologie spécifique de Lavera (enrobage des pigments minéraux micronisés par des émulsifiants végétaux). • la présentation très réussie de la gamme, son présentoir fonctionnel et une communication efficace pour informer des avantages des filtres minéraux. • le large choix parmi les indices de protection (= IP), des textures agréables (sprays ou laits). • l’innovation permanente de Lavera, qui a été primée à la BIOFACH en 2003, 2004 et 2005. (Le premier spray solaire naturel, le premier spray pour enfants coloré à la chlorophylle, le premier autobronzant naturel).

Filtres UV de synthèse : pourquoi les éviter ? 1) Ils ont un potentiel allergène important. 2) Ils peuvent passer la barrière cutanée et s’accumuler dans les tissus du corps humain.

Informations, échantillons et documentation : BLEUVERT - 1156 chemin de Sourdaine - 84140 Montfavet Tél. 04 90 81 04 03 - Mail : info@bleu-vert.fr Service consommateurs : 0810 400 493 (n° azur, prix d’un appel local) Mars Avril 2006

Biolinéaires 03/06

3) Selon certaines études, ils peuvent agir comme des hormones et altérer le fonctionnement de la thyroïde.


Rayon cosmétique

1 25

Bien conseiller…

Les produits solaires

T

el Janus, dieu romain représenté avec deux visages opposés, le soleil est un ami à dose raisonnable. Il devient un ennemi au-delà en contribuant au vieillissement de la peau et aux cancers cutanés. Les campagnes de prévention incitent à la prudence face aux expositions solaires et recommandent l’emploi de produits solaires. Phototypes

UVA, UVB ? La lumière est composée de rayons ultraviolets UV. Les UVA pénètrent profondément dans la peau. Ils occasionnent la formation de radicaux libres qui sont responsables de son vieillissement prématuré. Ils sont en cause dans les réactions phototoxiques et photosensibilisantes.

Les pigmentations de la peau sont classées en 6 groupes, chacun déterminant un phototype allant de la peau très blanche aux cheveux roux, à la peau noire. Chaque phototype indique le temps que va mettre la peau à réagir au soleil. Ainsi un phototype de type 2 permet à la peau de rester sans crème environ 20 minutes sans coup de soleil.

Les UVB sont responsables des coups de soleil. Ils favorisent la production de mélanine, substance colorée qui donne le bronzage. Cette pigmentation est une réaction de défense de l’organisme. L’épaississement de la peau permet également de se protéger des UV. Mais les UVB sont à l’origine des cancers cutanés.

Indice de Protection (IP) Une crème IP 15 (Indice de Protection) signifie que l’on peut s’exposer 15 fois plus longtemps que le temps supportable sans crème. Si mon phototype m’accorde 20 minutes 20 x IP 15 = 300 minutes (5heures) de protection en condition de laboratoire ! En réalité, ces temps de protection, calculés en laboratoire, sont à relativiser en fonction de la transpiration, des bains, des douches, du temps d’exposition. En pratique, quand on choisit une crème avec un IP 15, on peut rester non pas 15 fois plus longtemps que ce que mon phototype m’accorde, mais 7 fois plus longtemps.

Les Filtres Il existe 2 types de filtres.

CREME SOLAIRE L’association des filtres UVA et UVB protègent des coups de soleil IP 15 Réduit le risque d’allergie solaire A appliquer soigneusement 20 minutes avant l’exposition et à renouveler régulièrement

Filtres organiques : substances chimiques qui réagissent sur et avec la peau en laissant passer une partie des rayons. Ils sont suspectés de provoquer des réactions hormonales, des allergies ou des photo-allergies (par l’oxybenzone par exemple) Filtres minéraux : (écrans) qui reflètent et dispersent la lumière. Ils sont à base de dioxyde de titane et d’oxyde de zinc. Grande efficacité, mais laissent des reflets blancs sur la peau. Ils sont employés en cosmétique naturel.

Labels La qualité d’un produit solaire va dépendre de l’origine des ingrédients employés et des filtres utilisés. Se référer aux labels Cosmébio, Nature et Progrès et BDIH qui garantissent des produits fabriqués selon un cahier des charges et certifiés par un organisme certificateur.

Le saviez-vous ? Les doses de soleil reçues par la peau s’accumulent au cours de la vie. Alors que les coups de soleil disparaissent, les dommages subis demeurent et s’additionnent. Le « capital soleil » diminue : à 20 ans, la peau a déjà absorbé 80% de la dose d’UV qu’elle peut absorber ! Selon l’OMS , le nombre de cancers de la peau augmente de 5 à 10% par an. Les coups de soleil attrapés pendant l’enfance représentent un facteur de risque important.

Mars Avril 2006


Mars Avril 2006


Rayon diététique

A

1 27

Conseils...

La minceur

vec les beaux jours, reviennent en force en magasin les produits pour la minceur. Le marché de la minceur a représenté, à lui seul, 36% des ventes des produits diététiques en 2003* ! Chiffre important, certes, mais qui ne doit pas nous faire perdre de vue qu’un amincissement durable s’inscrit dans une démarche globale : équilibre alimentaire, prise en compte de la dimension physique et psychologique de la personne. Bien évidemment, notre rôle se limitera aux conseils alimentaires et à la vente de produits en synergie qui ont fait leurs preuves dans le domaine de l’amaigrissement. *source Natexpo - Synadiet

Pourquoi la multiplication des régimes fait-elle grossir ? Pendant un régime hypocalorique, les cellules graisseuses diminuent de volume, donc on maigrit. Pendant la période de reprise alimentaire, elles accroissent leur nombre, donc on grossit ! C’est ce phénomène yoyo qui, au bout du compte, fait prendre plus de kilos qu’il n’en fait perdre !

Le vrai surpoids est un problème de santé publique Car il augmente le risque de diabète, d’hypertension artérielle, de certains cancers hormono-dépendants, de problèmes articulaires.... et problèmes psychologiques dus à l’aspect esthétique.

Un rééquilibrage alimentaire qui va s’inspirer du régime méditerranéen

Origines du surpoids 1- Alimentation déséquilibrée, trop riche en sucres, graisses, viandes, aliments raffinés, pauvre en fruits et légumes. Repas déstructuré avec accès libre au réfrigérateur à longueur de journée 2- Manque d’activité physique : peu ou pas de sport, utilisation de la voiture, de l’ascenseur, temps passé devant la TV au détriment des jeux extérieurs pour les enfants…. 3- Mauvaise gestion du stress : production de cortisol fabriqué par les glandes surrénales, qui favorise la fonte musculaire et le stockage des graisses 4- Les émotions qui nous font manger pour combler un vide ou un mal-être : deuil, peur, colère, insatisfaction, ennui, séparation… ou peur d’avoir faim ! 5- Problèmes liés à un dérèglement hormonal ou au vieillissement de l’activité hormonale : exemples : diminution de l’hormone de croissance (lipolytique) et de l’activité de la thyroïde qui augmentent la chaleur corporelle en puisant dans les réserves adipeuses.

Calcul de l’IMC (Indice de Masse Corporelle) IMC= Poids en Kg/Taille au carré en Métre Normes : 17 à 24 pour les femmes 20 à 25 pour les hommes 25 à 27 : surcharge pondérale 27 à 40 : obésité >40 : obésité avec graves complications Au-delà des normes, il y a le «poids de forme ou d’équilibre» qui correspond au poids où l’on se sent bien dans sa peau.

Pauvre en graisses saturées (viandes rouges, fromages, beurre...), en éléments raffinés (sucre blanc, pain blanc, farine blanche...), en sel et aliments salés, en excitants (café, thé, cola, alcool). En revanche, riche en céréales demi complètes dans la mesure du possible (pain, pâtes, riz, couscous...), légumineuses (3 à 4 fois par semaine, soja, lentilles, pois chiches...), volailles (2 fois par semaine), poissons (4 à 5 fois par semaine), fruits et légumes (au total 5 à 10 par jour. En cas d’intolérance, choisir des jus). Diversification des huiles bio de 1ère pression à froid : huile d’olive + soja, colza, noix ou germe de blé Boissons : 1 à 2 litres d’eau par jour selon l’activité et la chaleur

Vous avez dit cellulite ? La cellulite est une inflammation des cellules. Elle emmagasine l’eau et les déchets localisés dans la peau à certains endroits du corps : fesses, cuisses, genoux... la cellulite évolue en deux phases : Les cellules graisseuses (adipocytes) se dilatent et amoindrissent le réseau capillaire sous-cutané ; Les adipocytes se multiplient, se regroupent, s’organisent en amas un peu durs que l’on sent rouler sous la peau. Ce tissu graisseux anormal favorise la rétention d’eau en empêchant la circulation de la lymphe. Le massage aux huiles essentielles sur les zones concernées, en cure, deux fois par jour, pendant un mois va aider à drainer, décongestionner les tissus. Les huiles essentielles souvent utilisées sont celles de pamplemousse (draineur), de palmarosa (anti rétention d’eau), de cèdre de l’atlas (stimulant circulatoire et lymphatique), de cyprès (circulatoire) ... dans un lait ou dans une huile végétale.

Mars Avril 2006


Rayon diététique

P

29 1

Les plantes minceurs

Stratégie et plantes de la minceur our aborder la minceur, il est bon d’avoir en tête une stratégie pour bien conseiller le client. Nous sommes, bien évidemment, dans le cadre d’une perte de poids de quelques kg et non pas dans celui d’une personne en surpoids important, ce qui nécessite une consultation et un suivi spécialisés.

Monodiète 1 à 3 jours pour éliminer les surcharges et relancer le métabolisme.

Manger moins et meilleur ! Choix d’aliments équilibrés et revitalisants.

Nettoyage des émonctoires par les draineurs • Reins : - Jus et/sève de bouleau - Eau Hydroxydase en cure - Aubier de tilleul... • Foie : - artichaut - pissenlit - radis noir - romarin • Intestins - élixir du Suédois - tous les produits «transit»....

Stimulation métabolique Accélérer la thyroïde pour activer la combustion par les algues.

Coupe-faim • Œuf dur • Algues laminaires • Spiruline • Guarana • Nopal • Marc de raisins

Plantes «brûle-graisse» • Garcinia cambodgia • Guarana • Thé vert • Orthosiphon • Piloselle • Ananas • Papaye • Chitosan • Hélianthus • Pamplemousse • Orange amère...

Pratique d’exercices physiques Pour brûler les calories excédentaires, augmenter l’élimination par les poumons, oxygéner tissus et cellules, maintenir la masse musculaire.

Aspects psychologiques Stress et sensation de manque • Griffonia simplicifolia : apporte sensation de bien-être et meilleure récupération la nuit • Millepertuis : décontractante, déprime • Kudzu : pour les sensations de manque Aubépine, houblon, lavande, mélisse, passiflore, tilleul, valériane : plantes sédatives

Boire des tisanes ? Oui, mais lesquelles ? Faire des alternances sur quelques jours de plantes ayant des actions diversifiées : • Diurétiques : queues de cerise, verge d’or, racine de chiendent... • Dépuratives : feuille de bouleau, aubier de tilleul, reine des prés, cassis, bardane, artichaut... • Antiseptiques des voies urinaires : busserole, myrtille

Penser aux antioxydants en période d’amaigrissement ! Les antioxydants protègent les cellules de la peau contre les effets secondaires liés à la perte de poids : relâchement des tissus, flétrissement de la peau, vieillissement cutané. Huile de germe de blé, de bourrache, germe de blé, huile d’olive et de tournesol pour la vitamine E, Acérola, argousier et cynorrhodon riches en vitamine C Extraits de pin, de raisins et de thé : exceptionnel pouvoir antioxydant Zinc et sélénium : oligo-éléments antioxydants qui agissent en synergie avec les vitamines Penser aussi à la levure de bière (vitamines B), à la prêle (silice colloïdale) et à la silice organique qui agissent en faveur de la tonicité de la peau.

Les produits hyperprotéinés ? Ils empêchent la fonte musculaire en limitant l’apport calorique. A la différence des graisses et des sucres, les protéines ne sont pas stockées dans l’organisme. Les produits hyperprotéinés sont composés à 80% de protéines (soja, œuf ou lait), très peu de glucides et de lipides, quelques suppléments en vitamines et minéraux. L’organisme puise donc son énergie dans ses réserves graisseuses puisque l’alimentation, dans ce cas, ne lui en apporte pas assez. Attention, risque de surcharge rénale si ces produits sont consommés dans la durée sans apports quotidiens de fruits et légumes !

Mars Avril 2006


Mars Avril 2006


Rayon diététique

L

1 31

Bien connaître...

Le guarana pour bien le conseiller

es Indiens d’Amazonie utilisent depuis la nuit des temps le guarana pour supporter la faim en période de disette et lutter contre la fatigue physique et psychique. Sa notoriété date du 19ème siècle où on le consommait dans les salons mondains. Une belle légende raconte que la plante de guarana est né de l’œil d’un enfant tué et réincarné comme premier-né de la tribu Satéré-Mawé. En effet, lorsque le fruit rouge s’ouvre, on voit apparaître la graine marron entourée de blanc, tel l’œil d’un enfant. Le guarana est une plante sacrée bue par la tribu au moment de prendre des décisions. Elle incarne la sagesse.

Fiche d’identité

Précautions d’emploi

• Nom botanique : Paullinia cupana • Origine : arbrisseau poussant en forêt amazonienne, Brésil • Partie utilisée : graine • Composition : vitamines, minéraux, mais surtout différents alcaloïdes dont la « guaranine » ou caféine, théobromine et théophylline.. Une tasse de café contient 75 mg à 180 mg de caféine, le guarana 200 mg ! Néanmoins, la présence de tanins libère les substances stimulantes bien plus lentement que le café. La caféine agit donc de façon moins brutale sur le système nerveux central.

En raison de sa teneur en caféine, évitez de le consommer après 17 heures. A déconseiller aux enfants, femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux hypertendus, cardiaques, nerveux et personnes souffrant d’ulcère gastrique.

Qualité On trouve sur le marché, du guarana de cueillette sauvage, riche en principes actifs. De surcroît, il est récolté dans le cadre d’un partenariat avec la tribu Satéré Mawé, labellisé Forest Garden Products. De même, préférez le guarana issu de culture traditionnelle ou biologique séché et non torréfié. Depuis le 20ème siècle, les industries locales brésiliennes ont produit des sodas à base de guarana, mais elles ont été rachetées par les grandes firmes multinationales pour le marché mondial. La forte demande de guarana a rendu les cultures biologiques et traditionnelles insuffisantes. D’où les cultures intensives nécessitant l’apport d’engrais chimiques et l’emploi de pesticides sur des plants de guarana clonés !

Usages • Stimulation de la vigilance : concentration, réflexes sportifs ou professionnels • Augmentation de la résistance au stress et à la fatigue, tout en limitant les crampes • Antimigraineux, diurétique et antalgique de la sphère abdominale • Perte de poids par l’activation de la lipolyse (destruction des graisses) • Bon adjuvant des régimes hypocaloriques, diminue la sensation de faim car il ralentit la progression du bol alimentaire hors de l’estomac.

Consommation • En poudre, son amertume nécessite de le mélanger à un jus de fruit.

Guarana, plante adaptogène Le guarana est une plante adaptogène, c’est-à-dire qu’elle permet à l’organisme d’augmenter sa capacité de résistance à l’un des stress : psychique, physique, infectieux... Elle développe la capacité de résistance et de vitalité. Une plante adaptogène restaure l’énergie de l’organisme. Elle ne traite pas la maladie ni ne guérit le malade, mais renforce les facteurs de santé de la personne. On retrouve ici la notion de terrain chère aux praticiens de santé globale.

A utiliser en cures courtes 2 à 3 semaines car les tanins diminuent la capacité d’absorption des éléments nutritifs par l’intestin.

Mars Avril 2006


Mars Avril 2006


Info pro bio

1 33

Formation continue...

A

Vendeur Conseil en Produits bio

vec plus de 125 ouvertures de magasins biologiques et diététiques en 2005, on estime qu’environ 500 personnes ont rejoint les 5000 employés en magasin. On peut donc se satisfaire de ce dynamisme, mais une question subsiste : ces nouveaux salariés ont-ils suffisamment de qualification et de connaissance sur la filière biologique et diététique ? C’est pourquoi, depuis plus de 2 ans, des modules de formation continue ont été mis en place en région par le Syndicat National des Distributeurs spécialisés de produits Biologiques et Diététiques, le SYNADIS. Ces formations, organisées en partenariat et avec le concours de la Fédération Nationale de l’Épicerie (FNDE), de l’Organisme de Formation de l’Alimentation Spécialisée (OFAS) et l’OPCAD DISTRIFAF, répondent aujourd’hui concrètement à cette demande et sont, de plus, reconnues par la branche et prises en charge... De la formation Continue : Pourquoi ?

Le programme 1 - Les fondements de l’agriculture biologique 2 - Les principes de la production végétale et animale 3 - Les fruits et légumes biologiques 4 - Les produits laitiers biologiques 5 - Les produits d’élevage et d’aquaculture biologique 6 - Les produits céréaliers et de panification biologique 7 - Les produits d’épicerie et les plats cuisinés bio 8 - Les bases d’une bonne nutrition 9 - Les grandes familles de nutriments 10 - Les produits diététiques de régimes biologiques 11 - Les compléments alimentaires biologiques 12 - Les produits d’aromathérapie biologiques 13 - Les produits de phytothérapie biologiques 14 - Les produits cosmétiques et les produits d’hygiène 15 - Les éco produits et accessoires 16 - La consommation des produits biologiques 17 - Le contrôle des magasins de détail

• 1 - Marquer la différence du réseau de magasins spécialisés par la qualité du conseil que les consommateurs peuvent y trouver. • 2 - Optimiser les connaissances du personnel de vente, pour fidéliser la clientèle en lui garantissant une information juste et précise • 3 - Donner aux vendeurs des compétences solides et variées sur l’ensemble des produits présents en magasin. • 4 - Disposer du plus grand nombre de vendeurs qualifiés dans nos magasins, en les préparant à l’obtention d’une qualification professionnelle reconnue : le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) de «vendeur conseil en produits biologiques». (ces qualifications peuvent être obtenues dans le cadre de la validation des acquis d’expérience (VAE).).

Pour qui ? Cette formation est accessible aux salariés et non salariés (dans certains cas) ayant un statut de vendeur (salariés, gérants salariés). Une simple demande est à faire auprès de la commission formation de Synadis pour étude préalable.

Lieu des formations En 2005, plusieurs centaines de salariés ont suivis avec succès le programme de formation de « vendeur conseil en Mer du produits biologiques ». London Nord Cardiff

0 km

50

100 km

GEOATLAS

Londres

Chichester

Dorchester

Copyright1999 Graphi-Ogre

Middelburg

Maidstone

Winchester Exeter

Lewes

Newport

Truro

Arnsberg

Brugge

de Pas

ai s Cal Calais

Boulogne-sur-Mer

Antwerpen

Bruxelles

Tourcoing Roubaix

St-Omer

Brest

Quimper

Rennes

Troyes

Laval Lorient

Le Mans

Classé « prioritaire » et inscrit dans notre convention collective, le programme 2006 est agréé par la « commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation » (CPNE).

Strasbourg St Dié

Epinal

Chaumont

Montargis

Vannes

Orléans

Freiburg Colmar

Auxerre Mulhouse

Blois

Angers St Nazaire

Bâle

Cholet

Dijon

Vierzon

Besançon

Bourges

Châtellerault

La Rochesur-Yon

Niort

Bourg-enBresse Roanne

Limoges

Cognac

ClermontFerrand

Angoulême

Pte de Grave

OCEAN ATLANTIQUE

Lyon

Mérignac Pessac

Bordeaux

Bergerac

Le Puy-enVelay

Aurillac

Arcachon

Montauban Auch

Biarritz

Bayonne Hendaye

Torino

Romans

Turin

Briançon

Montélimar

Asti

Gap

Digne

Albi

Toulouse

Avignon

Carcassonne

Béziers

Cannes

Cap Croisette

Golfe du Lion

MONACO

Antibes

R

ZU

Fréjus

'A ED

T CO

Marseille

Narbonne

Logrono

Aix-en-Provence

Sète

Foix

Pampelune

Menton

Nice

Arles

Montpellier

Pamplona

Imperia

Nîmes Castres

Pau Tarbes

Burgos

Aosta

Agen Mont-deMarsan

Vitoria

Chambéry

Grenoble

Cuneo

Dax

Donostia

San Sebastián

Mende

Rodez

Cahors

Cabo de Ajo

Bilbao

Villeurbanne

Valence Privas

Santander

Annecy

Vienne

Brive-laGaillarde

Golfe de Gascogne

Sion

Genève

Villefranchesur-Saône

St-Etienne

Tulle

Périgueux

Berne

Mâcon

Vichy

Guéret Rochefort Saintes

Lons-leSaunier Lausanne

Montluçon

La Rochelle

Châlonsur-Saône

Luzern

Bern

Le Creusot Montceau-lesMines

Moulins

Neuchâtel

Dole

Nevers

Châteauroux

Poitiers

Pte de de la Coubre

Basel

Montbéliard

Saumur

Les Sables-d'Olonne

Belfort

Vesoul

Tours

Nantes

Toulon

Hyères

Cap Cartaya

Perpignan Cap Corse

Andorra la Vella Huesca

Andorre la Vieille

Bastia Golfo de Rosas

Soria

Reconnaissance

Karlsruhe

Nancy

St Dizier

Melun

Chartres

Pte de Penmarch

Saarbrücken

Forbach

Bar-le-Duc

Evry

Alençon

Fougères

Pte du Raz

Luxembourg Metz

Châlons-surMarne

Versailles

Dreux

Arlon Thionville

Epernay

Bobigny

Paris

St-Malo

St Brieuc

Pontoise

Trier

Longwy Reims

e

Comprenant 17 modules, la formation se déroule sur une période de 12 à 18 mois. Chaque module se fait sur une journée par groupe de 5/6 stagiaires. Les sessions sont organisées en région au plus près des entreprises.

Morlaix

Charleville Mézières

Compiègne Soissons

Creil

Evreux

Koblenz Wiesbaden Mainz

St Quentin

Laon

Beauvais

Elbeuf Lisieux

Golfe de Saint Malo

nd

Organisation

Rouen

Caen

St Lô

Amiens

Cap d'Antifer

Baie de Seine Le Havre

Giro

• 1 - La formation est totalement GRATUITE et entièrement prise en charge par l’Opca. • 2 - l’entreprise perçoit une INDEMNITE journalière forfaitaire de 90 €, pour chaque salarié inscrit et participant à la formation. • 3 - L’entreprise n’a AUCUNE DEMARCHE administrative à effectuer et aucun dossier à présenter pour les -prises en charge. Conditions d’accès: Être adhérent à l’organisme collecteur des cotisations à la formation DISTRIFAF pour une prise en charge totale. Sinon, étudier la prise en charge avec votre organisme collecteur.

Pte de Barfleur

Cherbourg

Namur Maubeuge

Cambrai

Dieppe

Cap de la Hague

Cologne

Liège Mons

Valenciennes Douai

Arras Abbeville

Köln

Maastricht

Lille

Lens

nche La Ma

Conditions de prise en charge

Düsseldorf

Dunkerque

Calvi

Girona

Zaragoza

• 2005/2006 • En cours • Projet d’ouverture Cabo de Begur

Saragosse

Lérida

Barcelona Barcelone

CO

ST

A

BR

AV

A

MER MEDITERRANEE

Ajaccio

Tarragona

Renseignements Formation Continue (VAE) SYNADIS – Commission Formation – 62 rue Fonneuve – 33500 LIBOURNE - Tel : 05 57 25 38 14 – synadis@wanadoo.fr Madrid

Guadalajara

Golfo de San Jorge

C. Pertusato

Bonifacio

Mars Avril 2006


Une production bio de biscuits santé aux saveurs gourmandes

T

émoins ses biscuits, fabriqués à partir d’une recette originale appelée « mix d’or », mélange de farine de blé, de farine de sarrasin, de germes de blé, de son d’avoine et de graines de lin et de sésame. Autant d’ingrédients à la valeur nutritionnelle importante, dont la teneur en sels minéraux (calcium, magnésium...) est trois à quatre fois supérieure à un biscuit classique. Et qu’il s’agisse des biscuits traditionnels Céréd’Or, des biscuits DAO, salés au tamari ou sans sucre, de Bionéis, l’alimentation pour nourrissons (Bébésoja et Prémibio), cette production de haute exigence, exclusivement destinée aux détaillants bio, recèle des saveurs inégalables...

SARL Lou Bio ZI les Bourguignons 84400 APT - Tél : 04 90 74 57 08 email : biscuitloudio@wanadoo.fr site internet : www.alimentationbio.com

6

50

Ap loubio.indd 1

Numéros/AN Une gamme unique à base de coton Bio la solution e idéale adapté espace à votre de vente

Novem

Le supp

ort prati

poin que des

ts de vente

Bio et

bre Décem

Diété tique

bre 2005

s

Sacs biodégradables en Master-Bi®

50E

16/03/06 18:55:00

E BIO iller conse L’ORANG d’hiver à Le fruit

MENT AGENCE r ses sacs de caisse Bien choisi

UE DIÉTÉTIQiller la propolis Bien conse

BIO mieux le vendre SAUMON ître pour Bien le conna IELLES r ESSENT HUILES ionner celles d’hive Bien sélect UREL IQUE NAT COSMÉTits du bain : osition Les produ leur comp tage Analyser leur étique et décrypter

BEAUTÉ n des rouge à lèvres Compositio useur OIRES d’un diff onnement ACCESS le foncti Maîtriser

Bulletin d’abonnement A retourner accompagné de votre règlement à : Bio Linéaires / Presta’Form - 12, chemin de la Croix Mirande - 49125 Briollay - Tél. : 08 75 63 50 68

Oui, je m’abonne : 1 An à BIO LINÉAIRES au prix de 50 euros pour 6 numéros par an + 50 sacs en Master- Bi® offert (Sacs de caisse 27x50 (7+7) - 28 microns, résistance 10 kg - *Offre réservée aux points de vente. Dans la limite des stocks disponibles) Nom, Prénom :.............................................................................................................................................................................................................. Société :............................................................................................................................................................................................................................ Adresse :........................................................................................................................................................................................................................... Code postal :.............................................. Ville :.......................................................................................................................................................................................... Activité :................................................................................ e-mail :......................................................... Tél. : .........................................................

Mars Avril 2006

Karré vert

E

ngagé de longue date dans l’univers de la production biologique, Luc Ronfard professe une éthique rigoureuse articulée autour de la santé et de l’équilibre nutritionnel. Ce qui ne saurait exclure la recherche des saveurs gourmandes !


en bio, les saveurs du monde…

Créée en 1985 dans le midi par Bernard et Dominique Kimmel, Arcadie est aujourd’hui une entreprise en plein essor qui produit des épices, des plantes médicinales et aromatiques, des arômes, des champignons séchés, des légumes déshydratés ainsi que du thé, le tout strictement issu de l’agriculture biologique. Déjà fortement impliquée dans un processus de production à caractère social, la société fait aujourd’hui tout naturellement sienne une profonde démarche de commerce équitable. Bernard Kimmel nous reçoit dans les nouveaux locaux d’Arcadie…

Votre nouvelle implantation est vraiment remarquable…

Reste la philosophie qui préside à cette démarche…

C’est en réalité la con-

Il est clair que cette démarche s’ins-

crétisation d’un projet de redéploiement déjà ancien. Les locaux que nous occupions jusqu’alors n’étaient guère adaptés à notre activité. On avait le sentiment d’être dans les habits des autres ! Les nouveaux bâtiments, construits « sur mesure », prennent en compte notre devenir et sont parfaitement adaptés à l’évolution de la production ainsi qu’à la circulation et aux différentes transformations des marchandises dans l’entreprise. Cette rationalisation de l’espace productif, qui ne date guère que de juillet 2005, nous a déjà permis d’enregistrer des gains de productivité. J’ajoute, et c’est important, que la construction fait une large place aux matériaux naturels et que le site donne une image sincère de ce que nous sommes…

crit dans une approche globale dont l’enjeu est profondément d’ordre social. Nous ciblons des partenaires qui nous permettent d’apporter une garantie aux consommateurs et nous cherchons à créer et à étendre un marché pérenne pour impliquer un maximum de personnes dans un processus de production à la fois bio et équitable. Nos achats, et c’est ce que nous recherchons, constituent des axes de développement pour les pays concernés. En réitérant chaque année nos engagements, nous garantissons à nos partenaires une régularité de revenus sur des marchés souvent très aléatoires. Et nous assortissons ces contrats d’une politique de formation qui permet aux intéressés d’optimiser leur production. Enfin, nous incitons les producteurs à se regrouper en associations, qui deviennent des interlocuteurs privilégiés avec lesquels nous pouvons échanger

Je crois savoir que vous vous impliquez de plus en plus dans le commerce équitable… C’est vrai. Nous avions déjà mis en place un partenariat avec des producteurs de thé et d’épices au Kerala, en Inde, qui a débouché sur une certification Bio équitable. Aujourd’hui, nous sommes en train d’étendre cette procédure à Madagascar, où nous importons de la vanille, là encore sous le label Bio équitable, par l’intermédiaire d’un regroupement de petits producteurs. Nous disposons ainsi de toute une filière de collecte et de transformation du produit, cadrée par nos engagements de quantité et de prix. Actuellement, nous travaillons pour diversifier cette nouvelle gamme en y intégrant d’autres produits comme la cannelle, le poivre, le girofle, le safran… Ce sont là, en bref, nos nouvelles orientations.

plus facilement des informations et structurer des actions. Et c’est vrai que tout cela nous tient beaucoup à cœur car, derrière, c’est le sort de centaines de familles qui est en jeu…

Arcadie SA Zone d’Activités - 30360 Méjannes-lès-Alès Téléphone : 04 66 56 99 33 - Fax : 04 66 30 62 61 www.arcadie-sa.fr

Mars Avril 2006


Le quinoa PRIMEAL, la seule filière 100% bio 100% équitable Le quinoa PRIMEAL, c’est : autour d’une gamme unique, une démarche de commerce équitable depuis 1996 selon une charte en 7 points contrôlée par Ecocert qui repose sur une assistance technique et financière auprès des producteurs, des prix garantis et des engagements contractualisés.

w

l.fr a e m ri ww.p


BL 4