Page 1

Avril 2013 Le guide gratuit des sorties à La Réunion


Le divertissement by Air France. Les dernières sorties cinéma, les grands classiques, mais également des dessins animés et des jeux vidéos… Même le plus long des vols vous paraîtra trop court. airfrance.re

FAIRE DU CIEL LE PLUS BEL ENDROIT DE LA TERRE


ÉDITO ON CHANGE TOUT ! J’avais prévu d’ouvrir sur une idée brillante, c’est fondu : Carambar vient d’annoncer que finalement, sa décision de remplacer les traditionnelles blagues par des questions éducatives était elle-même une blague. C’est une habile façon de communiquer : faire croire qu’on va changer pour provoquer chez tout le monde un réflexe réactionnaire. «Quoi ? Les calembours Carambar vont disparaître ? Dans quel monde horrible nos enfants vont-ils grandir ?» Et là bim : «Pas de panique les gars, fausse alerte, on déconne ! En fait, on change rien.» Soulagement général. Sauf que la première victime de cette nouvelle stratégie de com, c’est moi, parce que comme je vous le disais, j’avais une super idée de comparaison, et là c’est mort… Bon allez, je vous la fais tout de même. Quand, même pour de rire, Carambar prétend vouloir remplacer les blagues par des choses instructives, ça veut dire qu’ils pensent devoir choisir : intéressant OU drôle, culture gé OU blaguounette. Et moi, j’allais vous dire qu’à L’Azenda, on est trop grave cool pour penser comme ça. Pour nous, les deux sont possibles ensemble : on peut être fendard ET enrichissant, pratique ET rigolo. Et c’est pas parce qu’on parle de culture avec sérieux, de jazz chanmé, de pop frivole, du destin merveilleux d’un crooner de Bombay, de majorettes ou de porno soft, bref de choses passionnantes, qu’on va s’arrêter pour autant de faire des blagues à la con. Voilà, c’est une promesse : en fait on change rien.

C’est la proportion de lycéens, collégiens et/ou d’étudiants que doit contenir un groupe pour pouvoir s’inscrire au tremplin jeunes Le Son du Bahut. P.8

C’est, en mois, le temps qu’il aura fallu à l’esclave Réunionnais Furcy pour faire valoir son droit d’être libre, trente ans avant l’abolition. Voir p. 62

C’est le nombre de pages que contient cet Azenda dodu. C’est inédit, et c’est cadeau !

Bisous !

L’Azenda N°85 d’avril 2013

Mensuel culturel gratuit. Liste des points de distribution du magazine disponible sur www.azenda.re

L’EQUIPE

Directeur de la publication : Sandrick ROMY Chargée de clientèle : Vanessa Leverrier Rédacteur en chef : François GAERTNER Rédacteurs : Isabelle Kichenin, Nicolas MILLET, Aurore LE BOURDON, Freddy LECLERC, François MANIFICAT, Vanessa LEVERRIER Relecture : Bernard Squarcini et l’Orchestre du Splendid Directeur artistique : Freddy LECLERC Comptabilité : Isabelle MALENS Impression : Scanner

6

L’éditeur décline toute responsabilité quant aux erreurs éventuelles. Contactez les lieux avant de vous y rendre pour confirmer que l’information annoncée est toujours bonne. Quel que soit le procédé, toute reproduction intégrale ou partielle des pages, informations, visuels, publiés tant dans la présente publication que sur le site internet www.azenda.re, est interdite.

NOUS CONTACTER

Mail : redaction@azenda.re / Tél. : 0262 33 22 69

COMMUNIQUER VOS DATES DANS L’AGENDA Mail : contact@azenda.re / Tél. : 06 92 66 29 47

PUBLICITÉ

Mail : vanessa@azenda.re / Tél. : 0692 60 55 12


« Ceux qui affichent un mépris hautain dès qu’ils entendent un soupçon de pop me cassent les pieds. »

illustration : Freddy Leclerc

Le pianiste Eric Legnini a l’audace de fondre jazz, pop et afro-beat dans un alliage souple et tranchant, à découvrir sur la scène de Total Jazz. La pop est-elle l’avenir du jazz ? P.30

SLUMDOG VISIONNAIRE SLOW JOE & THE GINGER ACCIDENT

A 70 ans, ce moustachu né à Bombay, ex-SDF à Goa, ex-toxico, entame une nouvelle vie de crooner psychédélique. Portrait. p42

8 Actus / 10 Temps de parole de l’Opposition / 14 Le Debrief / 16 Sur le web / 17 Rendez-vous 18 Electro / 26 Musiques / 52 Théâtre / 66 Danses / 70 Cinéma / 72 DVD / 74 Disques / 76 Livres : plongée dans le mummy porn / 78 Nou sa va ! / 79 Agenda / 92 A la loupe / 96 Expos / 98 A la niche !

56

24

52

LES 400 COUPS

BROCHETTE SURPRISE

TWIRLING Pom-POm !

Le Festival Komidi, c’est 135 représentations de théâtre, donc 135 fois les 3 coups, donc environ les 400 coups. Présentation.

Pour la 6e Nuit des Virtuoses, Eric Juret réunit une nouvelle fois quatre énergumènes sidérants. Mais où va-t-il les chercher ?

La nouvelle pièce de Lolita Monga parle de majorettes. Le DJ Jako Maron fait la bande son en direct. Sans déconner. 7


ACTU

rapide tour d’horizon de l’actualité du mois

Respa Dann Fénwar

Lycée nous chanter

Constellation

©Boogie et Kid Kréol

L’expo 5XP10 de Kid Kréol & Boogie dont nous parlions dans le dernier numéro a pris un peu de retard, mais elle aura bien lieu, tous les mardis à partir du 9 avril, de 16h à 18h, au 48 rue Sainte-Marie à Saint Denis. Plus d’info sur www.azenda.re

8

© Laurent Grafeuille

L’émission musicale live enregistrée au Palaxa et diffusée tous les jeudi à 19h30 sur Télé Kréol affiche en avril un programme d’enfer : Le 4 avril, Lao présente sa nouvelle formation ; le 11 avril, l’excellente Ziia présente son maxi Second Wind avant la parution prochaine d’un album ; le 18 avril, le combo comico-réaliste Tricodpo balancera sa gouaille manièr kréol ; et le 25 avril, Tribaloya offre un live inédit avant parution d’un 2e album attendu.

Le Son du bahut, tremplin musical acnéïque et multigenres réservé aux jeunes, revient cette année avec une grande nouveauté : pour obtenir la plus grande variété de propositions possible, la compétition s’ouvre à la fois aux collégiens et aux étudiants du supérieur. L’intrépide bizut de la 6e pourra donc croiser sur les scènes du Palaxa et du Kerveguen le cancre ahuri de 28 ans qui quintuple sa première année d’anglais - le premier qui dit que je parle d’expérience est prié de m’amener son carnet de liaison, que je mette un mot à ses parents. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 14 avril au Palaxa. Il vous suffit d’envoyer une bio, des photos de votre groupe, une fiche technique et un justificatif d’inscription à production@palaxa.re et de croiser les doigts.


Happy hour pour Tournée Générale

Pan-pan cu-cul Pour ceux qui l’ignorent encore : Les Récréateurs ont subi en mars une fermeture administrative. Lui sont reprochées, entre autres, des installations pas aux normes, les fermetures à des heures impossibles, une certaine légèreté dans la gestion administrative, et les nuisances sonores associées à une programmation musicale corsée - soit, en substance, toutes les raisons pour lesquelles nous, on aime l’endroit ! Le café a finalement rouvert, mais fermera désormais à 0h30 pile.

Le PRMA paye sa nouvelle formule pour la Tournée Générale, et on ne va pas s’en plaindre ! Rappel : le dispositif, destiné à structurer le marché de la musique local, permet aux musiciens sélectionnés de tourner dans des conditions professionnelles, avec des cachets déclarés, un technicien du son, etc. Mais jusque-là, seuls quelques artistes en profitaient, sous la forme d’une mini-tournée dans une poignée de lieux choisis. Le nouveau système, doté de moyens substantiels, abolit les limitations et s’ouvre à tous les groupes et tous les lieux remplissant un certain nombre de critères de professionnalisation. Les dossiers d’inscription, disponibles sur www.runmuzik.fr, décrivent pour chacun les conditions à remplir. L’idée est de bâtir un catalogue d’artistes dans lequel les patrons des bars adhérents pourront piocher pour bénéficier d’aides financières destinées à payer des cachets corrects aux groupes et aux techniciens. Le PRMA, qui porte le projet, a pour l’heure budgété 600 cachets. A partir du 1er mai, le site www.tourneegenerale.re proposera la liste des lieux et des artistes adhérant à la charte, et les premiers concerts devraient débuter dans la foulée. On en reparle donc très bientôt.

CAROLE ZALbERg

A défaut d’Amérique roman

ACTES SUD

A Défaut D’Amérique Lauréate du Prix Métis des Lycéens l’an passé, Carole Zalberg sera à La Réunion pour un entretien public autour de son livre, A Défaut d’Amérique (Actes Sud), le 5 avril à 17h30 à la médiathèque François Mitterrand de La Trinité. Une saga romanesque qui traverse les continents, deux guerres mondiales, le Front Populaire et les générations pour dresser le portrait de femmes remarquables et interroger le poids des héritages familiaux.

9


humeur

Le temps de parole de l’opposition, par françois gaertner

Harlem Dépression Où l’on apprend que la société du spectacle est bipolaire, mais où on s’en fiche pas mal, parce qu’on aime les lolcats.

phases down à un rythme de plus en plus Comme son nom l’indique, la maniacoélevé, oscilloscope kéblo en fréquence max dépression se caractérise par l’alternance de avec les vagues qui défilent tellement vite phases maniaques et dépressives. En phase qu’on dirait deux lignes, une en bas, et une maniaque, un patient va se montrer hyper en haut : il est malaisé actif, il fera preuve d’un de distinguer les phases optimisme vigoureux, le buzz explose maniaques des phases presque suspect, en plein vol dépressives, le malade est débordant parfois sur et va s’écraser presque simultanément les la mégalomanie, il est comme une merde deux à la fois. euphorique. En phase dans le cimetière dépressive, il va retomber des ringardises Pourquoi je vous raconte brutalement dans une tout ça ? Parce que apathie morbide, une infra vie pataude, pantouflarde et goinfrée de ces derniers temps, nous en sommes tous exactement là, malades éperdus hagardement chocolat et de divertissements audiovisuels. branchés sur l’info et directement soumis Lorsqu’il va vraiment très mal, le maniacoà ses hoquets : notre société se soulève, dépressif enchaîne ces phases up et ces 10


11


humeur

Le temps de parole de l’opposition, par françois gaertner

hystérique, au moindre buzz - phase maniaque musique électronique. Formidablement hype, - puis sombre immédiatement après dans une le phénomène sentait le périmé dès ses toutes premières heures, où les agences de période d’intense ennui - phase dépressive com terrorisées à l’idée de louper le train tandis que le buzz explose en plein vol et va s’écraser comme une merde dans le cimetière du buzz furent les premières à se mettre en scène, avec un mélange de fierté corporate des ringardises dont on rira bientôt, un peu et de suivisme misérable. Depuis le début, ce jaune, à demi honteux de l’enthousiasme mini-carnaval de pacotille pue le désespoir à avec lequel nous avions liké l’insignifiance plein nez. On dirait de courtes fêtes sans joie d’un Gangnam Style. Cette phase de molle tristesse ne dure qu’un instant. Dans la société sponsorisées par Prozac. du spectacle maniacodépressive en phase les agences de com En même temps bon, d’accélération, elle est terrorisées à l’idée à l’Azenda, faut pas trop nous écouter, on presque immédiatement de louper le train est un peu des vieux suivie d’un nouveau buzz, du buzz furent ringards, on lit encore lui-même obsolète avant les premières d’avoir été, comme usé à se mettre en scène, des livres (nan sérieu lé livr cé tro la sèremi d’avance, et qui se trouve avec un mélange être simultanément à la de fierté corporate lol ;-) et on vient de découvrir cette puissante mode et ringard comme et de suivisme preuve de l’existence le malade est en même misérable de l’âme humaine que temps euphorique et sont les Lolcats. Enfin anéanti. on connaissait déjà mais on trouvait ça con. Cas d’espèce du buzz pathologique : le Harlem Mais en fait non, franchement on avait tort : des chats rigolos sur Internet, c’est trop bien. Shake, ces vidéos où une scène quotidienne banale est bouleversée, et où les personnages Non ? C’est ringard ? Tant pis. C’est ça qu’on aime, et on l’aime maintenant. Du coup ça se soudain déguisés se mettent à danser de manière loufoque et font semblant de bourrer trouve, dans 5 ans on fait un Harlem Shake. leurs potes sur un morceau de (mauvaise)

12


le débrief

QU’EST-CE QUE J’AI RATE DU 22/02 au 27/03 ?

Ode aux plantes vertes Raggasonic

2 mars / Palaxa

Un peu d’humanité dans un monde de brutes Humain, avec D.Erudel et G. Lajoinie

1er mars Léspas Leconte De Lisle

Ca commence par une ode à l’ivresse, servie on the rocks par un David Erudel magistral. Comme d’hab. Et puis ça te surprend, ça te gratouille, ça t’enchante. Ça s’appelle Humain. Et ça m’a fait l’effet d’un gros câlin amical. L’un se barricade derrière ses mots. L’autre se cantonne à sa musique. Réjouissantes joutes verbo-musicales entre David Erudel et un Gauthier Lajoinie bon comédien. Ils sont là, un peu paumés. Ils s’affrontent, se cherchent aussi. Et puis l’un touche le fond. Tente de mourir. L’autre le sauve, mine de rien. Ne la ramène pas. Ne larmoie pas. Entrouvre juste un peu la porte de son cœur musical au verbe torturé de cet autre … peut-être pas si différent finalement. Un texte dense – un poil indigeste, quand même – mais servi avec une telle justesse et un tel amusement que le marchand de paillettes est passé. Un bel élan du cœur, cette histoire d’amitié improbable. IK

14

« J’aime toutes les plantes vertes, de la salade au cannabis ». Cette phrase de Daddy Mory résume assez bien le concert de Raggasonic, pendant lequel j’ai été reconnaissante de me trouver dans la salle aérée du Palaxa et non au fond d’une cave, tant l’ambiance était par endroits enfumée. Loin de déranger les foules, ce petit côté aquarium collait impec’ avec l’ambiance revival années lycées du concert : le groupe a fait le plein de classiques – Bleu blanc rouge, J’entends parler du sida, Il faut légaliser la ganja (forcément) – et a balancé des titres de son nouvel album. Les deux compères n’ont évidemment pas manqué une occasion de vanter les mérites du zamal péi, avant de parler plus sérieusement des forces de La Réunion, qu’ils ont renommée « l’île des sangs mêlés » : «vous représentez tout ce qu’on prône dans nos chansons, la mixité, la tolérance, le respect. Soyez fiers ». ALB

De la classe et des tripes Fatoumata Diawara

16 mars / Le K

Il y a ceux qui y étaient, et ceux qui ont loupé ça. Le mois dernier, on vous avait promis un show intense : la jolie Malienne ne nous a pas déçus. Entourés de très bons musiciens et d’un batteur excellent, Fatoumata Diawara a prouvé de façon exemplaire que les grandes voix de l’Afrique doivent désormais compter sur elle. Avec une énergie bluffante, elle a proposé une folk percutante. Mais c’est aussi la femme qu’on a aimée, puisqu’elle a profité du concert pour dénoncer, avec juste ce qu’il faut d’impudeur et de talent, des crimes comme l’excision. Bref, une femme qui a autant de tripes que de classe. NM


sPorToKANTes KANTes sPorTo PArAoNe oNe &&PArA 1ere PArTie : PsYchoriGiD & KArl hUNGUs elecTro-rocK PArTY

sAmeDi 6 Avril

le PorT les QUAis

l’AFFAireDe De l’AFFAire l’esclAveFUrcY FUrcY l’esclAve hAssANe KAssi KoUYATe TheATre, reciT

sAmeDi 13 Avril le sechoir

mAJoreTTes mAJoreTTes ceNTre DrAmATiQUe De l’oceAN iNDieN TheATre

veNDreDi 19 Avril le sechoir

0262 34 31 38 www.lesechoir.com


sur le web

WWW.AZENDA.RE L’actu culturelle à La Réunion, en continu

MAIS QUE DEVIENT VINCENT ROCA ?

Nous aimions tant l’entendre à la radio, mitraillette spirituelle et chroniqueur de génie au Fou du Roi. Nous avons adoré le voir l’an passé sur nos planches. Vincent Roca revient, on en profite pour lui poser quelques questions.

ALORS, C’EST QUI LA GROSSE SURPRISE DU SAKIFO ?

Jérôme Galabert a laissé entendre que de nouveaux artistes seraient annoncés au début du mois d’avril. Il a même convoqué les journalistes le 4 pour annoncer la surprise… Débrief tout chaud en sortie de conférence de presse.

Les réponses aux vraies questions sont sur www.azenda.re

COMMENT BIEN APPLAUDIR UN SOLO DE JAZZ ?

C’est compliqué. Les connaisseurs semblent toujours applaudir un peu quand ils veulent, et jamais de la même façon : plus ou moins fort, plus ou moins longtemps. A l’occasion du festival Total Jazz, on fait un tutoriel complet pour briller en toutes circonstances dans la jungle des concerts jazz. 16

ET SI ON SE FAISAIT UNE BLOCK PARTY A L’ANCIENNE ?

La fête de quartier à l’américaine, façon Brooklyn ou Harlem, fut vitale à l’éclosion du hip-hop. Pour lancer le Big Up 2013, festival des cultures urbaines, les valeurs du hip-hop envahissent le Palaxa pour une soirée 100% positive, le 5 mai. Le line-up complet, tout le programme et le point sur le rap à La Réunion.

POURQUOI LES DJs ONT-ILS (SOUVENT) DES NOMS à LA CON ? Non sérieux. Ils ont le choix ou il existe un ministère des DJs qui leur attribue un nom pourri ?


Rendez-vous

Rencontre au long cours, par Nicolas Millet

Jovani Louise

© Nicolas Millet

Le chorégraphe dionisien Jovani Louise, qui avait créé il y a peu le fort remarqué Robin des Bois, revient avec un nouveau spectacle : Le Lycanthrope. Autour d’un café, il nous parle de son amour de la danse, de son dernier spectacle dans lequel s’épanouit un loup-garou, de son plaisir à baigner dans une troupe de danseurs et de chanteurs talentueux, de son travail lors de l’élection de Miss Réunion et des liens sacrés de la famille. Puis il remplit, dans un silence presque monacal, le questionnaire de Proust... à lire sur www.azenda.re

17


L’actualité des musiques électroniques à La Réunion

La fin des apéros techno ? Depuis mi-mars, les très agréables Sunset Deep Mix de Planch’Alizé ont dû la mettre en veilleuse : les voisins se seraient plaints très fort du bruit – qui pourtant s’arrêtait à 22h. Annulées jusqu’à nouvel ordre, ces soirées ne font qu’allonger la liste de celles qui ont tenté de survivre, en vain, à la dure loi de la cohabitation en station balnéaire. Allons-nous bientôt être obligés d’aller en boîte de nuit pour écouter un peu de musique en buvant un godet ? Espérons que non.

Youplaboum

Usine à bons sons La musique électronique, c’est chic : à l’Usine, bar à champagne de SaintGilles-les-Bains, on lève son petit doigt en l’air tous les samedis soirs au son des platines de Nayah, Terry Laird, Vague ou Sal Paradise.

Electro péi Psychorigid, le pionnier de l’underground réunionnais, assure la première partie des Electrodocks Plug 2. Mais n’attendez pas de lui qu’il accorde ses platines à celles de Sporto Kantès ou Para One : Psychorigid prêche pour sa paroisse, le Moufia, et jouera de son électro à lui : punk-rockpéi. Et bonne nouvelle pour les fans, les projets se bousculent au portillon de Psychorigid : l’arrivée imminente d’un album, des dates un peu partout (La Cerise, Le Bar à Cas…) avec de la musique toute fraîche, comme le moombahton, mélange de reggaeton et de sons clubbing, ou encore le séga électro, avec Sully Chamand. 18

Le 6 avril, allez prendre le goûter au Coco Beach, à l’Ermitage, en compagnie du DJ moustachu Prosper. Bien connu des clubs parisiens et des festivals métro, DJ Prosper accompagnera comme il faut votre sortie de plage, mixant des musiques rock, reggae, soul et funk à des sons électro, techno et drum’n’bass. Rendez-vous à partir de 17h pour une joyeuse session de bonne musique.

©Dominique IVA

127 BPM


p ro g ramme

av ril

merc. 3 avril 20h

sam. 6 avril 20h

sam. 6 avril 21h

les larmes de l’assassin

écoutes

sporto kantes + para one

BD concerT

Danse

elecTro-rock

mar. 16 avril 20h

mer. 17 avril 20h

ven. 19 avril 20h

écoute Donc voir

Zao

mounawar

ThéâTre

projecTion

concerT

mar. 23 et mer.24 avril 20h

ven. 26 avril 20h

mar. 30 avril 20h

majorettes

Teddy iafare-gangama

godot est arrivé

ThéâTre

concerT

ThéâTre

conférences

mecredi 3 avril à 18h15 - surprenants lézards, par nicole crestey mercredi 17 avril à 18h15 - la révolution française et l’espace caraïbes au siècle des lumières d’alejo carpentier, par jean-pierre paute

léspas culturel leconte de l isle 5, rue eugène Dayot - 97460 saint-paul | www.lespas.re | 0262 59 39 66


Arash Khal atbari

© DR

127 BPM

L’infini c’est maintenant Le co-fondateur de l’ex-trio Ekova, installé dans l’île depuis 2011, signe son deuxième album solo sous le label numérique Believe. Une électro-world voyageuse, aux frontières de l’expérience mystique.

20


Il accorde à chacun une attention non feinte. Serre des mains. Distribue des sourires. Et reprend le fil de sa réflexion. Profonde. Interviewer Arash Khalatbari dans un lieu public à Saint-Denis, c’était prendre un risque qu’on n’avait pas mesuré. Celui d’être souvent interrompu. Parce que depuis son installation dans l’île, en 2011, le fondateur du feu trio Ekova, musicien électronique et architecte, s’est attiré de nombreuses sympathies. Peutêtre parce que le bonhomme est à l’image de sa musique : d’apparence simple, agréable, et portée par une vraie recherche et un questionnement quasi philosophique. A l’écoute de son nouvel album Isis Island, on est d’abord tenté de prolonger longtemps, très longtemps, l’effet bulle, l’espèce de conscience accrue de l’instant présent, mêlée à une curieuse sensation d’infini. Non, on n’a pas fumé la moquette. Mais il y a un truc de l’ordre de l’expérience mystique, dans son électro-world voyageuse. Du coup, on était assez curieuse de creuser le paradoxe : comment un architecte, ancré dans des préoccupations ultra concrètes, peut te balader l’âme aussi loin ? Exilé d’Iran enfant, il sait où il habite, comme on dit, Arash Khalatbari : il a travaillé sur la réhabilitation des banlieues parisiennes et prépare actuellement une thèse de sociologie sur les interactions entre l’individu et l’habitat. Pas le profil du doux rêveur, donc.

« La question du vivre ensemble dans des sociétés multiculturelles me préoccupe. »

Et la question fait sens, chez lui. Oui, il y a un lien entre sa passion pour la façon d’habiter un lieu et sa musique. « La question du vivre ensemble dans les sociétés multiculturelles me préoccupe. Ça soulève la question de la culture, du territoire, de l’identité, de l’identité métissée, confie Arash. Et la manière dont on se sécurise avec l’habitat ressemble à la façon dont on se sécurise avec l’identité ». Et qui dit identité, dit musique. Et Arash de prendre pour exemple la musique de Paris, pas recroquevillée derrière des murs, mais résolument ouverte aux sonorités du monde, comme la sienne. Et qu’on ne lui colle pas l’étiquette de porte-drapeau de la musique iranienne ! « Mon identité, elle est métissée et je n’ai pas de conflit intérieur là-dessus », précise-t-il. Musicien autodidacte et fier de l’être, il raconte avoir produit ses premiers sons à deux ou trois ans, en jouant avec ses ongles sur les barreaux de son lit. Depuis, il s’est tout autant nourri du petit joueur de flûte dans le métro parisien, de sa première collaboration à un groupe, Voxpopuli, à l’âge de 14 ans, que du succès vécu au sein du trio Ekova pendant onze ans.

« Ma musique est plus lumineuse, plus joyeuse depuis que je vis ici ». Son premier album solo, In la Chapelle, sorti en 2010, portait le nom du quartier parisien qu’il habitait. « La musique est liée au territoire. L’électro est indéniablement 21


127 BPM

Arash Khal atbari

liée à l’environnement motorisé industriel. Mais il existe aussi des mélodies dépassant toute temporalité territoriale, des mélodies à portée universelle. Mon travail consiste aussi à aller à la pêche de ces mélodies ». Et son nouvel album est bien à l’image de ce tableau : une électro-world à la fois urbaine et universelle. Les machines côtoient percussions, flûtes, instruments à corde. On y picore avec bonheur de l’africain, de l’oriental, du titi parisien, de notre bon vieux rythme ternaire local… « Je suis dingue de ces rythmes et du maloya, confie-t-il. En ce moment, j’écoute beaucoup Patrick Manant, et toujours Lindigo, Danyèl Waro. Ma musique est plus lumineuse, plus joyeuse depuis que je vis ici ».

Un documentaire sur la Réunion

Arash Khalatbari sert de fil conducteur à un documentaire sur l’identité, la migration, la créolité et la musique. Tourné dans l’île en 2011 par la réalisatrice anglaise Sogan Bahram, le film met aussi en scène Nathalie Natiembé, Danyèl Waro, Lindigo et Jako Maron. Reste à espérer que les financements manquant pour la post-production soit enfin trouvés.

Ici, c’est l’île d’Isis, sa femme. Cette île qu’il avait découverte il y a douze ans, lors d’un concert au Palaxa avec Ekova. « Gros flash » pour la Réunion, coup de cœur pour une Réunionnaise d’adoption, et un nouvel album composé et mixé chez nous, au studio Kal Bass. Signé sous le label numérique Believe, Isis Island sera sur les plateformes de téléchargement au mois de mai. Arash y accueille quelques invités : Fixi, l’accordéoniste de Java, Madia de Lindigo, Yann Costa et Donnadieu. Un album ancré ici, donc, et ouvert sur le monde. Et Dieu là-dedans ? Elle vient d’où, cette impression d’expérience mystique qu’on ressent à l’écoute ? « J’ai un rapport amoureux à Dieu, à l’esprit, mais sans tradition aucune. Personne ne peut expliquer à un poisson ce qu’est l’océan. Je refuse donc le clergé, confie Arash. Mais l’expérience mystique est le cœur de ma vie. C’est un rapport amoureux et fusionnel à l’infini de l’instant. Et la musique t’ancre dans l’instant ». CQFD. IK 22

© DR

« L’expérience mystique est le cœur de ma vie. »

Ekova

En 1994, Arash Khalatbari co-fonde le trio electro-world Ekova, remarqué dès son premier album, multipliant pendant onze ans les tournées, jusqu’à faire la première partie de The Cure en 2000, lors de sa tournée des Zénith.


CI EN AS SO

EC AT IO N AV

L 21H

RI Dominique BarreT 12 AV VEN RI 20 AV SAM

L 20H

PHAN ie : S T É 1 è re p a rt

M E GANGA D Y IA FA R D E T : ie 1 èr e p a rt

I 4 MA 0 M SA

20H

AI 07 M R A M

21H 1 èr e p a rt

I 11 MA N E V

AR IE T H A Z

ie :

A /T R IB A L

O YA

S L HUNGU / DJ KAR IN H C A AFROM

21H

Tout le reste de la programmation et + d’infos sur


nouveau à boucan canot !

restaurant

les mascareigne s

accès à la piscine snack bar

brunch tous les dimanches

b u f f e t à vo lo n t é de

11 h

à

16 h

piscine

7 j /7 j 7 h - 22 h

animations retrouvez le programme sur notre facebook

s o i r é e k a r ao k é l e

13

av r i l

20 av r i l 27 av r i l

soirée piscine nocturne le s o i r é e l at i n o k i z u m ba l e

Domaine des Mascareignes 8 rue du Grand Hôtel - Boucan Canot Réservation au 0262 49 49 90 ou lesmascareignes@apavou-hotels.com Toute l’actualité sur Facebook


////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

edis r d n e v s e tous l dj starck ////////////////////////////////////////

nouveau

r de 18h00

à partir de

ANIMATION MUSICALE

18H00 dj starck

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

AFTER WORK COCKTAILS BOISSONS PLATEAUX APÉROS L’équipe de l’Oasis vous attend tous les jours de 6h30 à 23h. Réservation au 02.62.21.80.20. - Au Barachois, à coté du casino.

Toute l’actualité sur Facebook


musique 10 avril 20h 11 avril 20h 11 avril 20h 12 avril 20h 13 avril 20h 14 avril 18h

L a Nuit des Virtuoses St-Gilles Pl. des Palmistes St-Joseph St-Denis St-Gilles Le Tampon

Casino Espace Guy Agenor Auditorium Téat Champ Fleuri Téat Plein Air Th. Luc Donat

15€ 15€ 15€ 28€/14€ 28€/14€ 30€/28€

Mark Atkins en solo Max ZT en solo Benoît Sauvé en solo

J’ai un listing de virtuoses Quel est le point commun entre un jazzman expert en basse à six cordes, le roi moustachu du didjeridoo, un professionnel de la flûte à bec et le Jimmy Hendrix du dulcimer tchèque ? Aucun, jusqu’à ce qu’Eric Juret décide de les réunir pour la 6e Nuit des Virtuoses. Coup d’œil à la programmation la plus étonnante du monde.

OVNI foutraque dans le paysage culturel réunionnais et manifestation éclectique sans équivalent dans le monde, La Nuit des Virtuoses déniche depuis 6 ans des musiciens déroutants, hors-piste, des surdoués invraisemblables venus des horizons les plus imprévus. A tel point qu’on se demande parfois comment le cerveau de cette programmation, Eric «Blanc-Blanc» Juret , directeur adjoint du Théâtre Luc Donat, se débrouille pour les dégoter. On lui a demandé. Il a répondu : «C’est une bonne question. J’ai juste envie d’étonner les gens».

26

Cette année, il a réussi à réunir le plateau le plus insolite et peut-être le plus excitant qui soit, en convoquant pour quelques soirs d’utopie musicale quatre titans improbables, des musiciens héroïques d’une originalité folle que rien ne prédestinait à une rencontre : l’Australien Mark Atkins, champion du monde de didjeridoo, Alain Caron, légende du jazz québécois qui manie une basse à six cordes, Benoît Sauvé, auteur d’improvisations sidérantes à la flûte à bec (sans rire), et le très cosmopolite Max ZT, demi-dieu du dulcimer (un genre de cymbalom). «Le principe de ces soirées est de créer un groupe éphémère,


Quatre Virtuoses Eric Juret, directeur adjoint du Théâtre Luc Donat et programmateur du festival, présente les quatre virtuoses de la cuvée 2013, et nous explique pourquoi il a tenu à les inviter cette année.

Alain Caron

Mark Atkins

Basse à 6 cordes / Jazz |Canada Accompagné par les jazzmen locaux Daniel Riesser et Emmanuel Félicité

Didjeridoo |Australie En trio, avec Parris McLeod (contrebasse) et Chontia Robinson (guitare)

Max ZT Hammered Dulcimer Tchéquie Avec Samy PageauxWaro (percussions)

« Je l’ai découvert grâce à Dave Eggar, un autre « Voilà plusieurs années virtuose (violoncelle) que « Je connais Alain depuis que je tourne autour de nous avions accueilli en le début des années Mark. Quand on m’en a 2009. Il m’a dit : «Ecoute 80, depuis UZEB, le parlé la première fois, ça, c’est extraordinaire.» groupe mythique de j’étais assez circonspect Ca s’est fait en deux clics jazz fusion canadien sur la pertinence du sur Internet, j’ai écouté auquel il a appartenu. didjeridoo pendant 45 deux morceaux et je l’ai C’est un musicien avec minutes… Mais ce qu’il appelé tout de suite : un toucher incroyable. fait remet vraiment en son jeu révolutionne à la Et puis c’est un bassiste question l’idée qu’on fois la façon d’aborder qui parle tout seul. C’est se fait des possibilités son instrument (le assez exceptionnel : il mélodiques de cet hammered dulcimer est n’est pas simplement instrument. Il est très un instrument à cordes un accompagnateur, étonnant. Et puis, je frappées, cousin du mais peut jouer en solo n’avais pas encore cymbalum et de l’épinette pendant des heures, sans exploré l’Australie, et j’en des Vosges, ndlr), et les devenir ennuyeux. » avais envie. » musiques folkloriques. C’est le coup de cœur de cette édition. »

Benoît Sauvé Flûte à bec France Avec Yannick Robert (guitare) et Kiki Mariapin (basse)

« Comme le didjeridoo, la flûte à bec semble d’abord un choix insolite. Là, c’est le côté très scolaire de l’instrument qui fait qu’on pourrait douter de son intérêt, mais comme Mark Atkins, Benoît Sauvé bouleverse totalement l’idée qu’on s’en fait. Et puis, la flûte s’insérait parfaitement dans le reste de la programmation, créait une formation équilibrée, indispensable au succès de la Nuit des Virtuoses. »

27


musique

L a Nuit des Virtuoses

Du coup, on repose la question : mais où les trouve-t-il, bon sang, ces parangons merveilleux ? «C’est vrai que, quand on regarde, il n’y en a pas tant que ça. Et que le plus souvent, ce sont des gens très occupés, difficiles à faire venir. Par exemple, ça fait 6 ans qu’on essaye de faire venir Jake Shimabukuro, sans succès (un joueur de ukulélé hallucinant dont les vidéos font un tabac sur Youtube « Il faut que depuis bientôt 10 Alchimie délicate. ce soient de belles ans, ndlr). Alors je D’autant qu’à ces personnes, des gens fouille toute l’année. dosages techniques Il n’y a pas un jour et artistiques qui, humainement, où je ne suis pas en complexes doit sont à la hauteur train de chercher : s’ajouter une épice de ces enjeux. » sur Internet, en voyage, rare, volatile, et sans lors de conversations. Les laquelle la potion est virtuoses que nous recevons inopérante : «Il faut que ce sont de précieux alliés, également. soient de belles personnes. Le Il ne connaissent pas d’équivalent à notre dialogue qui s’instaure entre les artistes, concept dans le monde. Du coup, quand ils durant les répétitions et sur scène, demande pensent à des artistes qui collent, ils nous font beaucoup d’ouverture et de générosité : il signe. Petit à petit, je me fabrique un listing de faut dépasser la barrière de la langue, des virtuoses.» styles musicaux, des cultures. Ca nous renvoie l’universalité de la musique. Il faut des gens FG qui, humainement, sont à la hauteur de ces enjeux.» explique Juret. Les musiciens doivent pouvoir jouer tous ensemble à la fin du concert. Il faut donc parvenir à trouver un équilibre entre les différents instruments, tout en maintenant un très haut niveau d’exigence sur la qualité des musiciens. En général, j’attends d’avoir une ou deux confirmations pour chercher ensuite des virtuoses compatibles avec ces premiers choix, si on veut.»

28


CRR


musique 19-28 avril

Total Jazz St-Gilles

Téat Plein Air Détails et infos pratiques, p. 38

A l’heure où le jazz peine à renouveler son public, le festival Total Jazz invite des musiciens aussi à l’aise dans le grand bain des musiques populaires actuelles que dans les clubs enfumés réservés à l’élite : Manu Katché et Eric Legnini incarnent cette nouvelle frange du jazz qui tente de séduire un public nouveau en reliant les pôles. Et si la pop était l’avenir du jazz ?

«Le jazz n’est pas mort, mais Charlie Parker, si. Alors passons à autre chose, s’il vous plaît !» C’est sous ce titre rageur qu’un journaliste américain publiait en 2010 une tribune appelant à une révolution sans laquelle, prévenait-il, le jazz était «condamné aux oubliettes». Il citait notamment une phrase du pianiste Robert Glasper, détracteur impitoyable des adeptes du be-bop d’antan : «Si Parker sortait de sa tombe aujourd’hui, il n’aimerait pas que des petits cons jouent les mêmes trucs que lui. Il dirait : Putain mais ça fait un siècle que je suis mort, et vous êtes toujours en train de jouer la même chose ? Mais changez !» Cette exaspération fleurie s’explique en partie par la situation critique de l’industrie du jazz, victime à la fois de la crise du disque et du vieillissement dramatique de son public, 30

désormais largement quinquagénaire, voire plus, et souvent conservateur. L’an passé, une poignée de puristes mécontents de la programmation de Total Jazz s’était d’ailleurs fendue d’un long courrier des lecteurs à nos confrères du JIR, pour dire, en somme : c’est bien joli ce que vous faîtes, mais ça n’est pas du jazz. Yom et son klezmer tripé, le génial duo Juju et leur affolant blues africain, la funk éthiopienne de Mulatu Astatké : amusants mais apocryphes, selon les rigoristes ! Pourtant, c’est bien par ces mélanges aventureux que le jazz pourra renouveler son public, et continuer d’être le lieu d’expérimentation qu’il a toujours su rester, comme le rappelle le batteur Manu Katché, grand invité de Total Jazz 2013 : «Cette musique a su accrocher toutes les influences depuis les années 70. Aujourd’hui, même si


roi de la salsa cubaine, fut longtemps l’un l’intelligentsia refuse d’évoluer, une nouvelle des musiciens les plus actifs de la chanson génération arrive avec ses influences française grande époque (Joe Dassin contemporaines, rock, pop ou hip-hop, et notamment) ; le fait bouger les lignes.» fabuleux pianiste Eric Un frémissement enfin, triomphe prometteur qui ramène « Si Parker sortait Legnini, avec un album jazz à la dans les sons du jazz de sa tombe frontière de la chanson un peu de fraîcheur, et de l’afrobeat, et cite une légèreté qu’on n’y aujourd’hui, parmi ses influences le trouvait plus, depuis il n’aimerait pas groupe Radiohead (lire longtemps. que des petits cons notre interview p.32). Et si la pop, ennemie jouent les mêmes Voilà des musiciens vulgaire du jazzfan trucs que lui » dont la musique, pointilleux, pouvait nourrie d’expériences sauver une musique pop, touche facilement qui a loupé son entrée les oreilles d’un public plus large, et souvent dans le 21e siècle ? La programmation de plus jeune. Décloisonné, varié, puissant, cette année en apporte peut-être la preuve. populaire : le jazz invité sur la scène du Téat Bien sûr, il y a l’immense Michel Portal, Plein Air cette année a su se rendre séduisant jazzman irréprochable, pionnier du free, sans s’affadir. Il prouve qu’au prix d’un effort légende vivante. Mais les autres : Manu d’ouverture, cette musique peut toucher des Katché, batteur star de la pop-rock mondiale oreilles nouvelles et garder son âme, et qu’en (Sting, Peter Gabriel, etc.), admet volontiers 2013, ses musiciens peuvent encore exciter que son écriture musicale est largement les cerveaux, les cœurs et les corps du grand influencée par le format pop ; Ernesto Tito public. Puentes, trompettiste de jazz renommé et 31


musique

Total Jazz

Le

Réformateur

C’est en bousculant les frontières du jazz instrumental qu’il a triomphé en 2011 avec The Vox, album funk et soul très appuyé sur le chant, élu Victoire du Jazz. Avec Sing Twice !, sorti en début d’année, il pousse le bouchon encore plus loin et touche du doigt une fusion jazz-pop ultime où l’Afrique rencontre le rock anglais, la folk américaine et les chansons d’amour. Réformateur enthousiaste, pianiste affolant, compositeur et producteur éclectique, Eric Legnini a peut-être trouvé les clefs qui sortiront le jazz de l’impasse commerciale et populaire dans laquelle il se trouve enfermé depuis le début des années 2000. Et en plus, il est super cool.

moment très particulier, une période très triste. Il savait qu’il était malade et qu’il allait mourir, c’était très dur, mais il restait très déterminé à obtenir ce qu’il voulait sur cet album. Nous avons beaucoup parlé de sa vision de la musique. Ce qui l’intéressait, c’est le rapport entre les mots et la mélodie, la chanson quoi. Il voulait que le jazz habille, qu’il donne un cap, qu’il aiguise l’émotion, mais jamais qu’il prenne le pas sur le reste. Et ce que je fais, moi, c’est la même chose, mais à l’envers : la chanson, la voix, toutes ces choses que j’emprunte à l’univers de la pop, ça doit ajouter un plus à la musique, mais c’est le jazz qui garde le pouvoir, c’est l’expression des musiciens qui prime.

Vous avez travaillé avec Reggiani, Diam’s, C. Bruni, Nougaro, etc. Des artistes issus de l’univers de la pop et de la chanson. Ces expériences ont-elles influencé votre façon de faire du jazz ? Claude Nougaro m’a beaucoup apporté. J’ai réalisé son dernier disque, et c’était un

Vous êtes pianiste, compositeur, mais aussi producteur perfectionniste : vous faites très attention à la couleur de vos disques, vous construisez vraiment un son. Ce travail de recherche et de séduction sur le timbre, qui donne son identité à un album, c’est très pop, non ?

32

© Jean-Baptiste Millot

Entretien avec Eric Legnini


«Ceux qui affichent un mépris hautain dès qu’ils entendent un soupçon de pop me cassent les pieds.»


musique

Total Jazz

4 reprises Eric Legnini donne son top 4 des reprises de morceaux pop par des musiciens venus d’autres univers - jazz en tête, bien sûr. «Got Me Wrong»,

C’est vrai. Le producteur est le grand héros de la pop. C’est souvent lui qui définit le son d’un groupe. Il va approfondir ce que veut dire l’artiste, le magnifier, et il va faire le lien entre son univers personnel et son époque, entre l’envie du musicien et l’envie du public. Un groupe comme Radiohead ne serait sans doute pas ce qu’il est sans le producteur Nigel Godrich, par exemple. Il y avait des gens comme ça dans le jazz, dans les années 50 et 60, chez Blue Note notamment. Mais la production dans le jazz s’est essoufflée dans les années 80 et 90, on a perdu cette recherche sur le son. Est-ce que c’est pour ça que le jazz n’est plus une musique populaire ? Est-ce que c’est plutôt parce qu’elle est trop intello, trop cérébrale ? Impossible à dire. Mais je fais mon possible pour trouver quelque chose qui rassemble tout ça. Si on veut résumer, on peut dire que sur cet album, le son, c’est de la pop, et la musique, c’est du jazz.

de Jerry Cantrell

La version de Brad Mehldau  «Edith and the Kingpin»,

de Joni Mitchell

La version de Herbie Hancock avec Tina Turner «Toxic», de Britney Spears

La version de Yael Naim   ‪«Sunny», de Bobby Hebb

La version d’Oscar Peterson

34

«Le son, c’est de la pop, la musique, c’est du jazz.» On a l’impression que l’idée que la pop a des choses à apporter au jazz est encore difficile à faire passer. Là où tout le monde voit ce que le jazz a pu apporter à un groupe comme Radiohead, c’est toujours un peu la honte, pour un jazzman, de dire qu’il aime Britney Spears... Chacun, dans le jazz, a son niveau d’acceptation de la pop. Certains musiciens sont réfractaires, d’autres moins. Moi pas du tout. Britney Spears, c’est une chanteuse de R’N’B hyper formatée, hyper commerciale, mais elle a quand même sorti Toxic : pur morceau, 100% dancefloor, pure prod. Et d’ailleurs, il a été repris par des gens comme Yael Naïm, ou même par des jazzmen. C’est la preuve que le dialogue est possible, qu’il faut décloisonner. Si on revient aux années 60 et 70, ça se faisait beaucoup. Prenez un pianiste comme Ramsey Louis : il faisait du jazz, mais il accompagnait


© Jean-Baptiste Millot

aussi les chanteuses dites «commerciales» de l’époque. Et sur ses albums de jazz à lui, on pouvait trouver des reprises de Stevie Wonder ou des Beatles, sans problème. J’ai beaucoup pris exemple sur lui. Même quand j’avais une étiquette jazz-jazz, ça ne me dérangeait pas de reprendre du Björk. Vous dites que travailler sur le format pop de la chanson, c’est un choix politique pour vous. Pourquoi ? Parce que j’essaye de montrer qu’il est possible d’exister entre les deux extrêmes. J’essaye de faire de la chanson sans abandonner le jazz, de faire quelque chose que le public va aimer et comprendre sans tomber dans l’hyper-lisibilité, ou la facilité vendeuse. Et je ne me contente pas de satisfaire le public jazz existant non plus, je le bouscule un peu. Je sors le jazz de sa zone de confort, et je sors la pop de sa zone

de confort, et je prends des risques sur les deux terrains. Prenez le morceau Only half a minute, par exemple : on dirait un morceau de Stevie Wonder, mais derrière, le son est celui d’un trio jazz à 100%dans la tradition et l’expression libre. Vous restez dans la tradition, mais la frange dure du jazz vous agace beaucoup. Ca me casse sérieusement les pieds, oui. Tous ceux qui affichent un mépris hautain dès qu’ils entendent un soupçon de pop, qui trouvent ça vulgaire, qui disent que ça n’est pas du jazz… Ils ne se rendent pas compte qu’ils jouent une musique qui existait déjà à l’identique dans les années 40, à savoir du be-bop. Et c’est très présomptueux de leur part de vouloir jouer cette musique de la même façon qu’à l’époque, parce qu’ils ne sont pas Bud Powell, et encore moins Charlie Parker, et qu’ils ne pourront jamais en être 35


musique

Total Jazz

que de pâles copies. Je préfère me dire que tout est à faire, plutôt que considérer que rien de nouveau n’est plus possible ou souhaitable dans le jazz. Quels sont les groupes de pop qui vous ont influencé ? J’ai beaucoup écouté U2. Sunday, bloody sunday résume mon adolescence, ce que j’écoutais à l’époque, le contexte politique. Le renouveau soul des années 2000 me plaît aussi beaucoup, les relectures actuelles de la musique des sixties. Dans cette veine, j’aime beaucoup, Matthew E. White, qui vient de sortir son premier disque, dans la tradition de la soul blanche américaine. Mais surtout, Radiohead et Thom Yorke ont eu une influence directe sur la façon dont j’écris de la musique. Sur Sing Twice ! les gens qui connaissent Radiohead reconnaîtront sans doute l’influence du groupe sur un morceau comme Snowfall, par exemple, sur lequel chante Hugh Coltman qui m’accompagne en tournée.

«Radiohead a eu une influence directe sur ma musique.» Parlez-nous de Hugh Coltman, justement : un chanteur qui ne vient pas du jazz mais

de la folk, avec un timbre soul. Le choix est surprenant, non ? C’est précisément ce qui m’intéresse. J’aime les chanteurs qui respectent le texte, qui ne vont pas improviser trop loin. C’est pour ça que je cherche des gens qui ne viennent pas du jazz, avec une culture de l’impro empruntée à Ella Fitzgerald. Pour moi, elle est la seule à pouvoir scatter avec génie, il est inutile de l’imiter aujourd’hui. Dans la pop, les chanteurs doivent trouver leur identité avec plus de discrétion, ils ont une fraîcheur qui m’intéresse. Hugh Coltman est comme ça. Il ne va pas citer l’histoire du jazz mais chercher sa voie à lui. Et puis il ne mange pas toute la place, il laisse vivre la musique, qui doit toujours primer sur le reste. Il nous a vraiment apporté beaucoup sur ce projet. Pour Total Jazz, vous allez jouer avec la Réunionnaise Gwendoline Absalon. Est-ce que vous la connaissiez d’avant, ou allezvous la découvrir ? Je ne connais pas encore. C’est le théâtre qui a proposé qu’elle interprète une partie des chansons qui, sur le disque, sont chantées par Mamani Keita et Emi Meyer. Je suis allé voir sur son site, j’ai écouté un peu ce qu’elle fait. Nous allons travailler ensemble un peu à Paris, puis à La Réunion, je suis sûr que ça va bien se passer : elle est tout à fait dans ce que je recherche. Elle a une très belle voix, et elle est à cheval entre le jazz, la pop et la soul, donc j’ai hâte qu’on s’amuse ensemble sur scène. Propos recueillis par FG

36


www.regionreunion.com


mercredi 24 & j e u d i 2 5 av r i l à 1 9 h 3 0 t E at P L E i n a i r

tota L jazz inauguration

Photos © DR

vendredi 19 avril, 18h30 – 20h30 débarcadèrE, saint PauL moniKa Limba + tEddy baPtistE & mahay déra

éric LEgnini & thE afro jazz bEat fEat

hugh coLtman

b L u E s u n d ay

Photo © N’Krumah Lawson Daku

Samedi 20 avril, 19h30 – 20h30 PLatEau dE vuE bELLE, La saLinE LEs hauts danyèL waro + Lo griyo

manu Katché

Photos © DR

d ima n che 21 avri l, 16h30 – 2 0h30 PL acE Pau L juL ius bénar d ( mar c hé co u v Ert) s aint- giLLEs LEs b ai ns mava mava + P r otonova + daniEL riE s sEr + jim tonic

LE baL jazz

Photos © DR

dimanche 28 avril, 16h – 21h débarcadèrE, saint PauL maëva fourEz + Koté manouchE + sabouK + grand orchEstrE du sud

L’AMATEUR DE JAZZ EST UN ANIMAL RÉTIF. TOUT DEVOUÉ QU’IL EST AUX DÉLICES COMPLIQUÉS DE LA NOTE BLEUE, IL RAILLE SOUVENT LES CHARMES VULGAIRES DE LA POP MUSIC ET RÉSERVE AUX JAZZMEN QUI PARFOIS Y SUCCOMBENT UN DÉDAIN TOUT SPÉCIAL. VOICI POURTANT DEUX MUSICIENS IMMENSES QUI, CHACUN à LEUR MANIèRE, SE NOURRISSENT DES FORMES POPULAIRES MODERNES POUR PRODUIRE UNE MUSIQUE 100% INTèGRE ET OUVERTE AUX NON-INITIÉS.

Photo © Pierre-Emile Bertona

Photo © Baptiste Millot

Et gwEndoLinE absaLon

Kabar jazz


S a m e d i 2 7 av r i l à 19h30 t E at P L E i n a i r

z wa z

wondErbrass

michEL P o r ta L

974

Photo © Nicolas Millet

Photo © DR

v e n d r e d i 2 6 av r i l à 19h30 t E at P L E i n a i r

Photo © Jean Marc Lubrano

Photo © François Bergeret

ErnEsto ‘tito’ PuEntEs

à L’HEURE Où L’ON VOUDRAIT FAIRE ACCROIRE QUE LES PLAISIRS DE L’ESPRIT NE CONVIENNENT PAS AU GRAND DÉSIR DE LÉGèRETÉ QUI CARACTÉRISE L’ÉPOQUE, CETTE POIGNÉE DE MUSICIENS AVENTUREUX PROUVE JOYEUSEMENT QUE DE GROSSE TêTE à GROSSE FêTE, IL N’Y A QU’UN PETIT PAS… QU’ILS DANSENT EN TOUTE LIBERTÉ.

IDÉE REÇUE : LE JAZZ EST UNE MUSIQUE SAVANTE QUE D’ÉRUDITS MÉLOMANES SAVOURENT PINCÉS, IMPASSIBLES ASSIS, DONT L’ENTHOUSIASME RARE ET DISCRET SE MANIFESTE SOUS LA FORME DE MOUES CONNAISSEUSES ET D’APPLAUDISSEMENTS BREFS à LA FIN DES SOLOS. FAUX ! CE SOIR SOUS LES ÉTOILES, LE JAZZ EST D’ABORD UNE GRANDE EXPLOSION FESTIVE, UNE USINE à SOURIRES, UNE IRRÉSISTIBLE INVITATION à LA DANSE !


caLEndriEr 18H30

SAMEDI 20 AVRIL

19H30 Kabar Jazz Danyèl Waro 20H30

Plateau de Vue Belle, La Saline les hauts

DIMANCHE 21 AVRIL

16H30 20H30

bluE sunDay

Place Paul Julius Bénard, Saint-Gilles les Bains

éric lEgnini ET gWEnDolinE absalon

Lycée de Vue Belle, La Saline les hauts Lycée Saint-Paul IV, Bois de Nèfles Saint-Paul Lycée Evariste de Parny, Plateau Caillou

MERCREDI 24 AVRIL 19H30 19H30 JEUDI 25 AVRIL

éric lEgnini / manu KaTché

TEAT Plein Air

VENDREDI 26 AVRIL 19H30

zWaz / michEl PorTal / bar bœuf TEAT Plein Air

19H30

WonDErbrass 974 / ErnEsTo TiTo TEAT Plein Air PuEnTEs / bal laTino

MARDI 23 AVRIL MERCREDI 24 AVRIL

SAMEDI 27 AVRIL DIMANCHE 28 AVRIL

10H30 11H30 9H30 10H30 9H30 10H30

16H - 21H bal Jazz

DU 19 AU 28 AVRIL

Débarcadère, Saint-Paul

laurEncE bEaumarchais Trio programme détaillé sur www.theatreunion.re/totaljazz et www.tco.re

ta r i f s Pass ToTal Jazz 2013 79 € Tous les concerts du festival pour 79 € si vous êtes adhérent 2013, au lieu de 98 € tarif normal (hors adhésion) ! 24 avril ou 25 avril au TEaT PlEin air NORMAL 42 € / ADHÉRENTS & GROUPES 37 € / RÉDUIT* 29 € 26 avril ou 27 avril au TEaT PlEin air NORMAL 28 € / ADHÉRENTS & GROUPES 23 € / RÉDUIT* 14€ auTrEs évènEmEnTs GRATUIT

Débarcadère, Saint-Paul

biLLEttEriE sainT-DEnis TEAT Champ Fleuri, Agora Multimédia lE PorT Agora Multimédia sainT-bEnoÎT Agora Multimédia

sainT-gillEs Office du Tourisme sainTE-mariE Agora Multimédia sainT-PiErrE Géant Casino Agora Epicea

2013 / Textes : François Gaertner / Design graphique : Rémi Engel

LUNDI 22 AVRIL

* Réduit (sur justificatif) : étudiants, - de 26 ans, + de 65 ans, demandeurs d’emploi

ToTal Jazz inauguraTion

VENDREDI 19 AVRIL


musique 6 avril 20h 7 et 14 20h 18 avril 20h

Rythm ‘n’ Cornemuse St-Denis Le Port St-Paul

KTdral Théâtre sous les arbres La Cerise

La cornemuse est un instrument de musique à vent activé par de vigoureux mouvements d’aisselles, généralement associé à l’Ecosse, mais dont dont l’histoire compliquée remonte au moins à la Grèce antique (comme la plupart des erreurs humaines, à commencer par la démocratie). Il en existe aujourd’hui d’innombrables variantes, dont le principal point commun est qu’elles ont toutes des noms rigolos : la bousine, la cabrette auvergnate, la

Gratuit 6€ Gratuit

grande nivernaise bourguignonne, le muchafou de Belgique… Expert cornemuseux, le comédien Raphaël Thiéry (de retour dans l’île pour sa nouvelle pièce, voir p.65) les connaît tous. Il en sait si long d’ailleurs, et en joue si bien, qu’il consacre à l’immémorial instrument un spectacle où la fable le dispute à la musique. Rythmes du monde, anecdotes, souffleries de tous horizons : grand voyage dans l’histoire d’un drôle d’engin.

Solidialysés 27 avril 20h

St-Leu

La Ravine

Tarif unique : 15€

© Freddy Leclerc

L’association Leu Cap En Action organise un grand concert caritatif dont les bénéfices serviront à financer le voyage en Afrique du Sud de dialysés réunionnais - un rêve de longue date et une façon de montrer que la vie est encore possible malgré les contraintes médicales. Mobilisés pour l’occasion : Maiko, Misiz, Tivic, Jimmy Thermea, Simangavole, Nel, Rudy’s, Goussino, Lax Lauret, Tiana, Martin, Ti Zanfan Gado… Ce concert viendra clore une grande journée d’information et de sensibilisation sur l’insuffisance rénale organisée à Saint-Leu, dans le Parc du 20 Décembre.

Ensemble Villancico 29 avril 19h30 30 avril 20h 2 mai 20h 3 mai 20h 4 mai 20h 5 mai 17h

Petite-Île Eglise 17€/15€ La Chatoire Eglise 17€/15€ S-Leu Eglise 17€/15€ L’Entre-Deux Eglise 17€/15€ Saint-Gilles Eglise 17€/15€ Saint-Denis Cathédrale 17€/15€

Le célèbre chœur réunionnais s’associe à l’orchestre bordelais Taconné pour un concert en deux temps. D’abord, ils reprennent une partition baroque méconnue du compositeur Jan Dismas Zelenka, contemporain de Bach, dans l’ombre duquel ses œuvres sont longtemps restées plongées. Disparu,

introuvable, son Requiem in D minor a été reconstitué grâce aux recherches patientes du Réunionnais Jacques Detan, qui dirige Villancico. Cette série de concerts est donc un évènement musicologique d’ampleur. La 2e partie du concert est dédiée au patrimoine musical réunionnais. 41


musique 19 avril 21h 20 avril 21h

Slow Joe and the Ginger Ac cident St Pierre St-Denis

Kerveguen Le Palaxa

10/16€ 10€/15€

1e partie : Yaourt Soul Experience 1e partie : Teddy Lafare et Tribaloya

Slumdog Visionnaire

illustration : Freddy Leclerc

Comment devient-on chanteur de rock psychédélique sur le tard quand on a est né à Bombay, qu’on a été toxico, SDF à Goa, et qu’on n’aime pas répéter le même morceau plus d’une fois ? Réponse avec Slow Joe, rocker romanesque et moustachu, héros d’un film à venir, et invité du Palaxa en avril.

Tranquiiiiille. A bientôt 70 ans, Joseph Rocha n’est pas un homme pressé. Un jour, un de ses copains de Goa l’a surnommé Slow Joe, « parce qu’il me trouvait lent ». Un sobriquet qui correspond plutôt bien à ce petit homme tout ridé qui dit ne jamais être nerveux ou sous pression. Cette nonchalance, ce côté peinard, c’est son secret pour être aussi à l’aise sur scène que dans la rue. Et la rue, il connaît : il y a passé quelques années lorsque, plus jeune, il avait un penchant pour la drogue, et qu’il avait choisi délibérément de vivre dehors (Slow Joe traînait en fait à quelques pas de chez lui). Mais même pendant cette période sombre de sa vie, il a toujours écrit et chanté : « Je chante depuis

que j’ai prononcé mon premier mot. Et j’écris tout le temps, de tout, des poèmes, des chansons. Je n’y réfléchis pas : ça vient tout seul ». 

Réincarnation Lorsqu’on évoque sa rencontre à Goa en 2007 avec Cédric de la Chapelle, son guitariste aujourd’hui, Slow Joe parle de réincarnation. Le Parisien en vacances flashe sur le timbre unique de cet Indien moustachu et indolent. Le coup de foudre est mutuel, ils prennent la décision improbable de monter un groupe ensemble, malgré la distance. C’était il y a 6 ans. Avant de parvenir à ramener Joe en 43


musique

Slow Joe and the Ginger Ac cident

France, au terme d’une odyssée faite de galères de visa, de rendez-vous manqués et de billets d’avion gâchés, Cédric a du lui faire enregistrer ses chansons a capella sur un dictaphone, et composer à distance des musiques pour l’accompagner. Une histoire de fou, qui finit bien, puisque le groupe enchaîne désormais les concerts et prévoit un 2e album pour le mois d’octobre. Un film est même dans les tuyaux. Malgré leur différence d’âge et de culture, Slow Joe et Cédric de la Chapelle entretiennent une relation quasi-fraternelle : « j’ai plus en commun avec Joe qu’avec des mecs de mon quartier que je connais depuis longtemps. Il est si simple ! », confie le guitariste. Simple, certes, sauf quand il s’agit de se forcer. Répéter plusieurs fois un morceau, par exemple, lui paraît complètement incongru: « clairement, ça l’emmerde ». Pareil quand on lui pose une question qui l’enquiquine. Il zappe. On ne contraint pas un survivant qui s’est drogué pendant 35 ans.

Le psyché-croon Ce n’est pas qu’il ait envie d’être contrariant, Slow Joe, mais il est spontané, et son rapport à la musique n’est que pur plaisir. Malgré un

44

talent considérable, ce n’est qu’à presque 70 ans qu’il comprend qu’il peut aussi en faire un métier. Passionné, il a une immense culture musicale, des rockeurs américains des années cinquante aux grands chanteurs indiens, en passant par le jazz : l’homme est éclectique, curieux et ouvert. Enfant à Bombay, il découvre la musique américaine à la radio, au cinéma, mais aussi grâce à ses parents : son père, ayant remarqué le goût de son fils pour la musique mais aussi son talent de chanteur, lui offre un gramophone et l’autorise à acheter quelques disques avec son frère. « Tout cela a forgé ma mémoire et ma culture musicales ». Très humble, Slow Joe ne dira jamais qu’il est fier du chemin parcouru depuis six ans. Le fait sûrement de n’avoir jamais été en attente de reconnaissance, et d’entretenir ce rapport très pur à la musique, qu’il balance comme il la sent - chaque concert réserverait son lot de surprises, selon les musiciens. Il aime dire qu’il n’a jamais entendu de meilleur guitariste que Cédric. Qui de son côté dit qu’il ne connaît pas de meilleur chanteur. Une admiration et un respect mutuels qui leur permettent d’avancer à grands pas. Et de créer le psyché-croon, un genre musical unique, hypnotique et coloré, à l’image de leur groupe et de leur histoire. ALB


Samedi 13 avril

20H

TABLATRONIC Danse et musique, Inde

Rencontre flashy entre la musique électronique et les danses indiennes, projection d’images vives et explosion de couleurs, ce spectacle total et métissé à l’image de l’Inde et de La Réunion est la meilleure façon de fêter le Nouvel An Tamoul.

Plein tarif 13€/ Jeune-Etudiant : 8€

Vendredi 19 avril

20H

ECOUTE DONC VOIR Théâtre, France

© Yves Nivot

Entre monologue truculent et autobiographie sensible, le comédien Raphaël Thiéry raconte une enfance passée à l’hôpital, plongée dans l’obscurité, et comment, à partir de là, on grandit pour devenir un bon vivant, musicien, révolté et homme de théâtre.

Plein tarif 13€/ Jeune-Etudiant : 8€

Vendredi 26 avril

20H

XY A CHAIR DE PEAU DOUBLE JE / KOM Danse Hip-Hop, Réunion, Cie Artefakt

En trois pièces brèves, poétiques et nerveuses, mêlant hip-hop in situ, vidéo et work in progress, la Compagnie Artefakt explore le rapport à l’autre et à soimême, et prouve que la danse réunionnaise n’a rien à envier aux compagnies de Métropole.

Plein tarif 13€/ Jeune-Etudiant : 8€

INFOS REZA

02.62.46.63.15 www.monticket.re


musique

Teddy Iafare-Gangama

Les Ogres de Barbara (conte musical) 17 avril 20h

St-Paul

La Cerise

Gratuit

Isi Anndan St-Denis Palaxa St-Paul Léspas Leconte De Lisle

Fonnkézèr, auteur de contes et de poèmes, diseur de bonnes aventures, performer et compositeur, Teddy Iafare-Gangama est un jeune homme hyper actif au talent éclectique. Bien connu pour avoir écrit Tigouya, qui a servi de base au spectacle de marionnettes des Alberts, il revient sur le terrain de l’enfance avec un conte musical slamé sur les enjeux du langage, une guerre de mots peuplée d’ogres bleus : Les Ogres de Barbara, à voir ce mois-ci à La Cerise.

15€/12€ 15€/10€

1e partie de Slow Joe

© DR

20 avril 20h 26 avril 20h

Egalement musicien et performeur, Teddy a sorti l’an dernier un premier album aux frontières du fonnkèr, du maloya et du spoken word : Isi Anndan. Joliment écrit, groovy et profond, ce premier effort va bientôt se poursuivre sur scène après une résidence placée sous le fertile patronage de La Fabrik, à Saint-Denis. L’ambition de Teddy est de parvenir à une fusion inédite entre le théâtre, le conte, et le concert. A découvrir en première partie de Slow Joe au Palaxa, et sur la scène de Léspas.

musique 3 avril 20h 19 avril 20h

Mounawar St-Paul St-Paul

Léspas Leconte De Lisle Léspas Leconte De Lisle

5€ BD-concert : Les Larmes de L’Assassin, 15€/10€

© DR

Vous devez le savoir, depuis le temps : le Comorien Mounawar est l’un des chouchous de L’Azenda. Parce qu’il est d’une gentillesse rare, déjà, et généreux sur scène. Et puis parce que sa musique est belle, métissée, groovy, émotive. Quelque part entre Keziah Jones et les rives d’Anjouan, le m’godro et l’afrobeat, il poursuit depuis plusieurs année son joli bout de chemin, et s’aventure même désormais très loin en terre inconnue. Depuis peu, il se promène dans la lumière brûlante de la Patagonie, pour un BD-concert basé sur le célèbre album de T. Murat, Les larmes de l’assassin. Paysages désertiques cramoisis, poésie narrative lancinante, et excellente musique : nous, on y va les yeux fermés ! Enfin grands ouverts. Enfin vous voyez, quoi. Mounawar sera deux fois à Léspas en avril : une fois pour ce BD-concert, et une fois pour défendre son superbe album, Sawa. 46


5 mai

saodaj Jim Fortune Ziia

seun kuti

7 mai

gren seme 18

graphisme :

mai

programme mai 2013

infos & rĂŠservations

02 62 540 540 www.kabardock.com www.monticket.re

telechargez la nouvelle


musique 5 avril 20h

Le Complex de Zik St-Paul

La Cerise

Gratuit

©DR

Trio allumé hyper éclectique, Le Complex de Zik nage à grosses brasses dans un grand bain pop-rock où coulent toutes les influences des musiques indépendantes actuelles. Jazz réaliste à gouaille franchouille, pop aérienne émotionnelle in english, rock lyrique saturé chanté an kréol et posé sur des rythmes ternaires bien de chez nous : toutes les langues et tous les genres se mélangent dans une fusion babélienne parfois déroutante qui trouve son unité in extremis dans une construction toujours ascensionnelle. Les morceaux sont longs et la musique ne cesse de monter, de prendre de l’ampleur, se gonfle et se charge d’électricité à tous les coups. Derrière le caprice qui semble dicter l’ambiance de leurs chansons aux trois acolytes, d’un genre à l’autre, drôle ou vénère, il y a l’envie de parler fort, au coeur et à la tête. Un vrai truc de rocker, quoi.

Zao St-Paul

Léspas Leconte De Lisle

5€ (documentaire)

Zao est un artiste congolais dont le courage, la détermination et l’attachement au pays n’ont d’égal que le sens de la dérision et la tranchante lucidité. Figure de la rumba, auteur de textes souvent drôles, en prise avec les évènements qui agitent Brazzaville depuis les années 70, sa carrière a épousé tous les remous de l’histoire moderne de son pays, depuis la période du parti unique d’après l’indépendance jusqu’à la violente guerre civile des années 90 où, directement pris à parti, Zao est obligé de fuir dans la forêt équatoriale pour sauver sa vie. Il y perd son fils de quatre ans, mais continue de refuser l’exil. Après un long passage à vide, il publie en 2006 L’Aiguille, un album pour recoudre un Congo déchiré. C’est à cette époque que le réalisateur David Pierre Fila commence à le filmer, dans ce documentaire qui retrace le parcours d’un «ancien combattant» toujours très en verve. 48

©DR

17 avril 20h


LES

BAMBOUS COMPLÈTEMENT À L’EST !

RÉCITS DE LIT

de et par Marielle Rémy et Guillaume Servely cie Hors Cadre accueil en lien avec le festival Komidi de St Joseph

MARDI 30 AVRIL

19H30

Tarifs : 2 à 10 € - Tout public

TAMBOUR, la soumission MARDI 9 AVRIL JEUDI 11 AVRIL VENDREDI 12 AVRIL SAMEDI 13 AVRIL LUNDI 15 AVRIL MARDI 16 AVRIL JEUDI 18 AVRIL VENDREDI 19 AVRIL SAMEDI 20 AVRIL Tarifs : 2 à 10 € - tout public à partir de 14 ans

19H30

* Spectacles en partage avec Le Séchoir Leu Tempo Festival - www.lesechoir.com *

TRIPPO

14H00 20H30 17H00 14H00 19H30 14H00 20H30 17H00

cie Aereo

SAMEDI 4 MAI

17H00

Tarifs : 2 à 10 € - Tout public

BIBEU & HUMPHREY *

de et par Servane Guittier et Antoine Manceau

LUNDI 6 MAI

19H30

Tarifs : 2 à 10 € - Tout public

direction : Robin Frédéric 2, rue jean moulin - 97470 st-benoît billetterie@lesbambous.com

www.lesbambous.com INFOS 0262 50 38 63

photo Tambour, la soumission © Sébastien Marchal

de Vincent Fontano - cie Ker Béton


Š Freddy Leclerc


théâtre 4 & 11 avril 19h 5, 6, 12 & 13 avril 20h 19 avril 20h 24 & 24 avril 20h

Lolita Monga et Jako Maron St-Denis St-Denis St-Leu St-Paul

Grand Marché Grand Marché Le Séchoir Léspas Leconte De Lisle

18€ 18€ 18€ 15€

Pour sa nouvelle création, Lolita Monga convie l’électro de Jako Maron dans un univers de Majorettes. Une pièce qui s’annonce haute en couleur et en émotion, à l’image de ces deux artistes à l’univers bien campé. Roulement de tambour.

La cabine de DJ trône déjà sur la scène, voilée de noir. Drôle d’endroit pour un mix, un centre dramatique. Et drôle de défi pour un musicien électro, que de créer l’univers sonore d’une pièce intitulée Majorettes. Mais quel défi ! Envelopper de notes le verbe poétique, épicé, rythmé et débordant de vie de Lolita Monga – pour avoir lu la pièce, on ne survend pas, là – ça n’était pas pour déplaire à Jako Maron. Majorettes c’est l’histoire d’une troupe de majorettes qui voit d’un mauvais œil arriver une nouvelle venue dans le quartier et dans le groupe. Sûr, elle n’est pas comme elles, cette fille. Et cette passion qu’elle a pour Shakira !

Tribal clan

« La pièce ne raconte pas une histoire de majorettes. Ça aurait pu être des miss, des candidates à une émission de téléréalité. L’histoire, c’est avant tout comment un groupe, une tribu, peut rejeter ce qui n’appartient pas à la tribu », explique Lolita Monga. Cette tribu sera donc une tribu de majorettes, peut-être parce que Lolita a elle même fait tourner le bâton,

adolescente. Sur scène, aux côtés de Lolita - ici auteure, metteuse en scène assistée de Nicolas Derieux et comédienne, Olivier Corista, Gaston Dubois, Cécile Fontaine, Laure Fontaine, Sylvain Gérard, Manuela Zézéquel, Rachel Lovelas, des jeunes membres de l’association Sun twin club et donc Jako Maron. Car il jouera sur scène ses compositions, accompagnant les chorégraphies des majorettes et lançant les flashs info de la radio du quartier. « Quand on pense aux majorettes, on pense aux fanfares, confie Jako. Finalement, c’est passionnant une fanfare. Il y a par exemple tout le mouvement des fanfares de Nouvelle Orléans. J’ai fait du « boum chak boum » qui claque, mais à ma sauce, ça reste de la musique électro ». Une musique qui claque pour une pièce qui risque de claquer fort. Parce qu’elle questionne avec truculence, humour –parfois grinçant- et émotion la Réunion et le monde d’aujourd’hui : un petit monde auto-centré, à l’écoute de radiococotier, rêvant de gloire sur papier glacé et télé réalité et se méfiant des différences. IK 53


Parce qu’ils sont joueurs, les artistes, Lolita Monga et Jako Maron se sont prêtés à nos figures (presque) libres. On a pioché quelques mots, en lien avec l’univers de Majorettes, et on les a laissés parler.

Bâton Girls band Lolita C’est un soubik de crabes. Dans les quartiers réunionnais, ce sont les femmes qui mènent la danse, qui organisent, se solidarisent, même s’il y a des tirages de tignasses là-dedans.

Lolita Le bâton pour se faire battre, pour faire courir les coqs. On peut le lancer haut, mais il peut nous retomber sur la tête. jako Le bâton magique. Le bâton pour commander. Ce sont des femmes qui prennent le bâton pour reprendre leur vie en main.

Etranger Costume

Lolita C’est une évidence, que les étrangers sont toujours stigmatisés. Tout ce qui n’est pas de la tribu ne rentre pas dans la tribu. C’est comme ça dans un quartier, un village, dans le milieu théâtral. La pièce questionne ça : la force de la tribu face aux différences de l’autre. C’est comme les supporters de foot, ils peuvent se battre entre eux, mais faire bloc contre d’autres.

Lolita Il y a une fascination pour l’uniforme. Il n’y a qu’à voir la réaction qu’on a à l’approche d’un flic. Les costumes de majorettes, même si c’est moins le cas maintenant, avaient un côté militaire aussi . Et le costume, c’est aussi une façon de se cacher : on est tous habillés pareil.

jako ça me paraît toujours une aberration, tout ça, car je n’appartiens à aucun groupe, donc je n’ai pas ce problème d’accepter ou pas l’autre.

jako Il y a un côté fantasme sur les mini-jupes, mais c’est aussi le même habit que les dompteurs. C’est du Michael Jackson, le costume de majorettes.

54


théâtre

Lolita Monga et Jako Maron

Fan

Fesses

Lolita Gamine, je collais mes photos de Sylvie Vartan dans mon cahier en cachette. Les fans, c’était la honte. Aujourd’hui, j’aurais un blog. C’est comme les rêves de gloire. Avant, il y avait une espèce de pudeur par rapport à ça. C’était un rêve secret. Maintenant, ça s’étale partout.

Lolita Les majorettes disent « il faut assumer les fesses. On a tous nos défauts ». Et les garçons disent « il va y avoir de la fesse, du tété ». Mais c’est pas méchant. jako C’est ça … ça m’inspire « l’ acceptance » : s’accepter dans toute sa gloire et sa beauté.

Cl ac cl ac boum boum

Lolita Clac-Clac, c’est le pseudo de l’animateur. Et ça va faire « boum boum » parce qu’il raconte les explosions dans les différents blocs de la cité.

Majoret tes jako C’est les petites voitures, non ? Lolita On a un regard un peu méprisant sur la majorette. Ça a un côté plouc, mais on regarde quand même. ça nous fascine, mais c’est la honte. N’empêche, tous les garçons que j’ai interrogés parlent des majorettes « avec leurs gambettes ». Et plein de chanteurs, comme Bénabar, les ont chantées.

illustrations : Freddy Leclerc

jako C’est la phrase de lancement de l’animateur radio. ça m’a rappelé Samuel Lee Jackson, dans le film de Spike Lee Do the right thing. Le mec anime une radio avec un chapeau haut-de-forme et derrière la vitre de sa cabine, c’est le quartier.

55


théâtre Du 24 avril au 4 mai

festival komidi Sud Sauvage

détails horaires et infos pratiques sur www.komidi.fr

viens voir les comédiens De Vincendo à Saint-Pierre, en passant par Petite-Île et Saint-Joseph, où il est né, le festival Komidi envahit pour la sixième année et pour dix jours le sud sauvage. Tour d’horizon d’une programmation éclectique et alléchante, qui propose un théâtre pour tous. Vraiment pour tous.

L’étranger d’Albert Calmus, Théâtre de l’Horizon :

© Claude Olivier

Jeudi 2 mai - 19h30, Pierson Vendredi 3 mai - 19h30, Pierson Samedi 4 mai - 15h00, Médiathèque

Récits de lit

Il faut y aller au moins pour la performance d’acteur, car Benjamin Ziziemsky y est monstrueux. Il réussit à rendre les subtilités de ce texte de Camus avec grâce, campant chaque personnage avec une précision d’orfèvre. Du grand art.

Cie Hors-Cadre : Samedi 27 avril - 19h45, Gymnase Vincendo Dimanche 28 avril - 15h30 | 19h00, Gymnase Vincendo

C’est un drôle de corps à corps. Une réflexion dansée sur le couple, sur ses moments de violence et de sensualité. Écrit par les interprètes eux-mêmes (Marielle Rémy et Guillaume Servely, épatants), ce spectacle à quatre mains et deux corps fourmille de bonnes idées, tant littéraires que chorégraphiques. Ce serait dommage, ce soir-là, de préférer dormir.

56

L’Affaire Dussaert Cie Scène et Public : Samedi 27 avril - 19h45, Lucet Langenier Dimanche 28 avril - 19h00, Salle d’oeuvre Lundi 29 avril - 19h30, Pierson

Toute la presse en a dit du bien. Nous n’avions pas eu l’occasion de le voir à Avignon, dont il a remporté le prix Philippe Avron : on va donc y courir, parce qu’il paraît que c’est un spectacle tout en ironie sur l’art contemporain et sur la société toute entière. Aucune raison donc de se priver de ce spectacle lucide, qu’on dit même « cruel ».


Mais surtout, Komidi propose une résidence d’artistes qui animent des ateliers de pratiques théâtrales, de danse, de création lumière et de vidéo en direction de lycée qui s’achèvent par une restitution. Cette année, c’est la compagnie belge Lookatmekid qui mène la danse. Elle propose une création navigant entre de théâtre et danse contemporaine. Son nom : Rouge. Adaptation du célèbre conte de Charles Perrault mettant en scène un chaperon, ce spectacle se joue des codes du genre, investissant ainsi le terrain de l’électronique avec des sons et des rythmes joués en live, pour finalement proposer un spectacle hors des sentiers battus : bref, une re-création autant qu’une récréation. Vivifiant.

L’école des planches

© DR

© Philippe Matsas

Au départ, c’était un festival communal, tenu à bout de bras par quelques passionnés et une commune, Saint-Joseph, volontariste en matière de culture et définitivement résolue à proposer un théâtre pour tous. En moins de six ans, Komidi est devenu incontournable et a su, sans doute parce que plusieurs personnels du lycée Pierre Poivre participent bénévolement à la bonne organisation de ce festival, s’ouvrir pleinement aux scolaires. En effet, les classes qui le souhaitent sont invitées à assister à toutes les étapes qui précèdent les représentations (répétitions, installations techniques,etc.)

Dracula mon histoire

Delirium très mots

Cie Pour l’instant

Vincent Roca

Lundi 29 avril- 19h30, Fangourin Mercredi 1er mai- 17h00, Lucet Langenier Vendredi 3 mai- 19h30, Henri Madoré

Samedi 27 avril- 19h45, Salle d’oeuvre Dimanche 28 avril- 19h00, Fangourin Lundi 29 avril- 19h30, Lucet Langenier

Avec un talent clownesque, Adriano Sinivia et Bernard Gabay revisitent la légende de Dracula sous la forme d’une conférence sur «L’état du vampirisme au XXIème siècle». C’est excessivement drôle, et une heure durant, on retourne en enfance, parce qu’on a peur. Mais c’est pour de faux ! Hilarant.

On avait vu son précédent spectacle au festival d’Avignon, et on avait adoré. Parce que le type écrit à merveille, et parce qu’on pense indéniablement à Devos, pas tant pour les thèmes ou le phrasé, mais plutôt pour la virtuosité de la langue. C’est gavé jusqu’à l’excès de jeux de mots, c’est parfois difficile à suivre, ça va à une vitesse époustouflante, mais c’est enivrant. Et c’est bien sûr l’essentiel. 57


théâtre

festival komidi

Kom i compte : le festival en chiffres Comme aiment à le dire les radins : quand on aime, on compte quand même ! Et les chiffres de Komidi ont de quoi faire pâlir n’importe quel programmateur de salle. Inventaire affolant d’un festival qui additionne les bons points.

Territoires Les artistes invités viennent aussi bien de La Réunion, de France Métropolitaine, d’Italie, que de Belgique.

Spectacles

Ans

Comédies, contemporain, classique, one man show, jeunesse : tous les théâtres y passent !

Le festival Komidi fête cette année son 6e anniversaire.

Représentations Scolaires, publiques, diurnes, nocturnes : Komidi est probablement le festival le plus chargé de La Réunion.

Troupes Professionnels ou amateurs

Ans

C’est l’âge minimal auquel certains spectacles sont accessibles

Communes Euro

C’est le prix des représentations d’un festival résolument ouvert à tous les publics.

Saint-Pierre a rejoint, pour la première fois cette année, les communes de Vincendo, Petite-Île et Saint-Joseph.

C’est le nombre d’élèves, de la maternelle au lycée, auxquels le festival Komidi offre une place de théâtre. 58

Avril Pour réserver, tout se passe entre le 3 avril et le 24 avril, sur le site www.komidi.fr et au service culturel de Saint-Joseph (ancienne école du centre). Faites vite : chaque année, les places sont rapidement épuisées.


Photo non contractuelle

EN CE MOMENT, JUSQU’À 2 000 € D’AVANTAGE CLIENT SUR TOUTE LA GAMME FIAT 500 Offrez-vous LE mythe de 4 places qui va avec votre personnalité et laissez la technologie Start&StopTM faire des économies pour vous. Puisqu’il faut la conduire pour comprendre une telle merveille, venez l’essayer et profitez de 2 000 € d’avantage client jusqu’au 15 avril 2013. Bienvenue à bord de la Fiat 500 1,3 L JTD 95ch...

Réservez un essai

0262 530 530

St-Denis Le Port St-Pierre

www.fiat.re


théâtre 13 avril 20h 19 & 20 avril 20h

L’affaire de l’escl ave Furcy Piton St-Leu St-Denis

Le Séchoir Téat Champ Fleuri

18€/15€ 24€/19€

FURCY

Rappel des faits Seul en scène, le conteur ivoirien Hassane Kassi Kouyaté raconte l’odyssée judiciaire de Furcy, esclave réunionnais qui osa réclamer sa liberté devant la justice 30 ans avant l’Abolition.

Voilà 3 ans maintenant que le nom de Furcy a touché le grand public, après que le journaliste Mohammed Aïssaoui a reconstitué son extraordinaire histoire dans une formidable enquête, L’Affaire de l’esclave Furcy. Mais si le nom est familier, on est souvent surpris de voir, même à La Réunion, combien son histoire reste mal connue. Avant que le conteur Hassane Kassi Kouyaté vienne présenter son adaptation du livre d’Aïssaoui aux élèves et au public réunionnais, il nous a donc paru judicieux de proposer un bref rappel des faits. En 1817, Furcy découvre en classant les papiers de sa mère, tout juste décédée, que cette dernière aurait dû être affranchie à la demande d’une ancienne propriétaire. Il en conclut que sa mère a été longtemps injustement retenue comme esclave, et surtout que lui-même, né d’une femme qui aurait du être libre, est en droit de réclamer son affranchissement. Soutenu par le procureur de Saint-Denis, Louis GilbertBoucher, Furcy s’engage alors dans un combat 62

judiciaire où les colons de Bourbon, l’infâme Desbassayns en tête, jettent toutes leurs forces pour éviter que l’affaire n’établisse un précédent qui les effraie. Ils commencent par faire renvoyer Boucher en Métropole, et emprisonnent Furcy. Il faudra 26 ans d’acharnement aux deux hommes pour que la plainte aboutisse. 26 longues années partagées entre les parodies de procès, les cachots et un long exil à Maurice où, ironie du sort, Furcy gagne sa liberté presque par hasard, parce que son maître a oublié de le déclarer aux douanes comme marchandise. Devenu confiseur prospère, Furcy persévère pourtant, et se déplace même à Paris en décembre 1843, où la cour royale doit finalement se prononcer. Il est présent lorsque le juge le déclare libre de naissance. Il a l’ultime dignité de refuser les 10 000 francs de dommages et intérêts qu’on lui propose, puis il disparaît subitement des annales, il retourne au mystère.


www .regionreunion.com


théâtre 30 avril 20h 3 mai 19h30 4 mai 19h45

Godot est arrivé St-Paul St-Joseph St-Joseph

Léspas Leconte De Lisle Auditorium Auditorium

15€/10€ 1€ Festival Komidi 1€ Festival Komidi

© Magali Deligny

On peut donc rire de tout. Même de l’exclusion. Mais on rit avec empathie, émotion aussi. C’est le pari de Patrick Ruggirel, qui croque là une chronique de trois SDF hauts en couleur. Gamelle, naïf et tendre, partage depuis des années son banc avec Marco, adepte des préceptes de Marc Aurèle, qu’il entend bien lui enseigner. Leur routine est chamboulée par l’arrivée de Germaine, SDF enthousiaste et forte en gueule. Le début de la fin de l’ennui ? Faut croire. Car une nuit, un ange passe et éveille l’espoir : la chance, c’est pour demain !

Circuits fermés St-Denis

Th. Canter

Jongle avec mes maux ! C’est peut-être le message silencieux qu’a envoyé cet homme, rongé par une névrose obsessionnelle. C’est en tout cas ce qu’a entendu l’autre. Plutôt que d’essayer de la guérir, il va plonger dans la folie de son voisin. S’installe alors un dialogue visuel d’une inquiétante précision : on jette, on rattrape et on finit par s’enfermer dans un curieux circuit de règles. Au-delà de la sensibilité du propos, la compagnie Defracto promet un sacré spectacle visuel.

64

14€

© Pierre Morel

arts vivants 30 avril 20h


théâtre

en avril au théâtre sous les arbres

La Légende du Puits Milieu 7 & 14 avril 18h30

Le Port

Th. Sous Les Arbres

9€/6€

Th. Sous Les Arbres Lucet Langenier Léspas Leconte De Lisle Salle Guy Alphonsine

12€/9€/6€ 6€/10€ 5€ 8€/13€

Ecoute Donc Voir 12 & 20 avril 20h30 13 avril 20h 16 avril 20h 19 avril 20h

Le Port St-Pierre St-Paul St-André

PAR LES OREILLES

© Yves Nivot

Une enfance dans le noir, des mots qui tonnent, des mélodies lointaines, des instruments surprenants : deux comédiens de la Cie Taxi-Brousse reviennent avec un monologue et deux spectacles où la musique tient le premier rôle.

L’an dernier, ils étaient venus nous raconter les bruits de l’usine, lire à voix haute les lignes profondes que le travail dessine dans les pognes d’ouvriers, dans une pièce au titre plein de cambouis, de sueur et de vacarme : Métallos et Dégraisseurs. Le colossal Raphaël Thiéry et l’agile Alexis Louis-Lucas, tous deux comédiens et musiciens atypiques associés à la Cie Taxi-Brousse, reviennent cette fois avec des projets fort différents, chacun de leur côté, mais toujours au Théâtre sous les Arbres. Le premier, Thiéry, raconte sa vie dans un monologue où la révolte se mêle aux souvenirs douloureux d’une prime jeunesse passée à l’hôpital, dans le noir, à cause d’opérations récurrentes aux yeux : Ecoute donc voir, ou comment on peut se tirer (par les oreilles) d’une enfance plongée dans l’obscurité pour

devenir comédien, gaillard, bon vivant et héros des classes laborieuses. Cornemuse, rythme, sentiment, emportements : cet ogre bonhomme de Raphaël Thiéry fait truculer et pleurnicher sa vie pendant 1h45. Le second, Alexis Louis-Lucas, s’adresse aux enfants dans un conte musical percussif : La légende du Puits Milieu. Ce spectacle est un moment d’éveil et de découverte auditive où le gong croise des aérophones primitifs, un bol chantant, force flûtes et quelques rondes poteries. Il est suivi, pour les deux représentations prévues, de Rythm ‘n’ Cornemuse, où Alexis Louis-Lucas et Raphaël Thiéry ajoutent leurs talents pour une fantaisie harmonique dédiée à cette curiosité qu’est la cornemuse (voir p. 41). 65


DANSE 23 avril 20h

Attention fragile St-Denis

Th. Canter

10€

Bouleversé par sa rencontre avec David Toole, danseur professionnel handicapé, Eric Languet anime depuis huit ans, avec sa compagnie, des ateliers de danse intégrée. Bel aboutissement de ce travail sur l’intégration, l’inclusion et le rapport entre accessibilité et excellence, Attention fragile est la première création professionnelle de la compagnie Danses en l’R intégrant un danseur handicapé. Wilson Payet, repéré lors d’ateliers, livre avec Mariyya Evrard un duo puissant, sensible et tendre. Il ne s’agit plus là de faire une ode à la différence, mais de tenter de l’oublier. De se laisser toucher par la fragilité du langage des corps.

Don Quichotte 26 avril 20h

St-Denis

Téat Champ Fleuri

24€-12€ (projection)

Damir Yusupov

Natalia Osipova et Ivan Vasiliev étaient encore les étoiles du Bolchoï, lors de l’enregistrement de l’œuvre emblématique du grand ballet russe, en 2011. Amoureux à la scène et à la ville, ils incarnent, dans une osmose parfaite, les rôles d’amants espiègles dans cette adaptation du chef d’œuvre de Cervantès. Comptant parmi les œuvres les plus célèbres du répertoire classique russe, ce Don Quichotte les a fait entrer dans l’Histoire.

écoutes St-Denis St-Paul

Th. Canter Léspas Leconte De Lisle

Ceux qui ont vu la dernière création de Soraya Thomas n’en sont pas sortis indemnes, profondément touchés par ce questionnement sur la relation amoureuse. Le propos nous parle, forcément : quel rapport j’ai à moi-même ? Quel rapport j’entretiens avec l’autre ? Comment tout ça communique ? On ajoute à ça le fait que la danseuse chorégraphe s’entoure sur scène du comédien Nicolas Givran et du musicien Yann Costa (qui signe aussi l’univers sonore), le tout porté par un texte de Barbara Robert, et là on dit oui, trois fois oui. 66

15€/10€/5€ 5€

© Mickael Thuillier

3 avril 20h 6 avril 20h


Version

r

couleu

le print c un tre ave Rencon as sorcier» : p «C’est aud ! ourom G y s m u a J Rendez-v au es

ion pour

Utilisat

Du 13 a

ril u 19 av

lm cinépa 92 29 19 2 6 Tél. : 02

ion pour

Utilisat

le web


ival tiFiQue t s e F e l scien m l i F du au 19 avril

© Thierry Berrod / Mona Lisa

Du 13

Qui n’a pas entendu « roule marcel !», la 13ème édition du Festival du film scientifique sera placée sous le signe de « c’est pas sorcier » avec Jamy Gourmaud, présentateur de l’émission culte des petits et grands. pour cette nouvelle édition, l’association sciences réunion, vous invite à découvrir le festival du film scientifique pendant une semaine rythmée entre expositions et soirées dédiées à l’émission « c’est pas sorcier » au cinépalmes de sainte-marie…

© Caracol / Expédition Spitzberg / Camille Fresser

© Thierry Berrod / Mona Lisa

une nouvelle édition ! Du 13 au 19 avril, une sélection d’une vingtaine de films francophones récents sur la thématique scientifique sera présentée dans les médiathèques de l’île. Le festival c’est l’occasion de promouvoir auprès des petits et grands la culture scientifique et technique à La Réunion, favoriser les rencontres entre le public et les réalisateurs, mais surtout de faire découvrir et comprendre les sciences par l’image.

soirée d’inauGuration : des invités de renom ! Le samedi 13 avril, la cérémonie d’ouverture du festival se fera avec nos invités d’honneur : Luc Perrot, photographe nous présentera ses œuvres, mais aussi l’exposition « La tête dans les étoiles» qui sera au Cinépalmes du 28 mars au 22 avril. Un spécial « C’est pas sorcier » avec Jamy qui aura l’honneur de présenter deux émissions sur La Réunion.


nos soirées incontournables ! sam. 13 avril de 17h à 19h :

Spécial « C’est pas sorcier » avec intervention de Jamy. En salle 2, siège payant à 2€ auprès du Cinépalmes

sam. 13 avril :

La cérémonie d’ouverture du festival. Le grand public est convié au Cinépalmes à partir de 20h00 – Réservation obligatoire auprès de Sciences Réunion au Tél. : 0262 92 29 19 avec entrée payante à 10 €

mar. 16 avril de 19h à 21h

Soirée Canal+Réunion avec un spécial « C’est pas sorcier » avec intervention de Jamy.

mer. 17 avril de 17h à 19h

Spécial « C’est pas sorcier » avec intervention de Jamy. En salle 2, siège payant à 2€ auprès du Cinépalmes

ven. 19 avril

Soirée remise des prix du festival. Contact : 0262 92 29 19

proGrammation dans les médiatHèQues le Festival se déroulera aussi dans les médiathèques à travers une dizaine de films scientifiques :

Héva mar. 16 avril 16H Ils sont des nôtres 52’ Contact : 0262 22 40 00

Maison de la Communication François Mitterrand sam. 13 avril 10H30 Polygames... mais fidèle 85’ Contact : 0262 94 28 88

A.L. Roussin Nature invisible – Plante conquérante 52’ Contact : 0262 50 88 20

Médiathèque Alain Peters Le sucre mon meilleur ennemi 28’ Contact : 0262 93 88 72

Leconte de Lisle lun. 15 avril 15H C’est pas sorcier : Pourquoi les requins attaquent ? 26’ Contact : 0262 45 81 55

Médiathèque Jean-Bernard des Avirons Marie Curie Au delà d’un mythe 52’ Contact : 0262 26 00 36

Auguste Lacaussade mer. 17 avril 14H30 Résurrection 52’ Contact : 0262 58 81 81

exposition du 28 mars au 22 avril,

retrouvez l’exposition de Luc Perrot « La tête dans les étoiles » dans le hall du Cinépalmes.

retrouvez toute la programmation au sein des médiathèques mais aussi sur www.sciences-reunion.net contact sciences réunion : 0262 92 29 19


cinéma

QUEL FILM CHOISIR SI VOUS N’ALLEZ QU’UNE FOIS AU CINE ?

Le match Des extra-terrestres, Tom Cruise, une terrible machination et une bombe ukrainienne contre Javier Bardem en curé, un metteur en scène primé à Cannes et une bombe ukrainienne : c’est le gros match dans les salles obscures au mois d’avril. Analyse des forces en présence.

OBLIVION

à LA MERVEILLE

le pitch Dans le futur, les hommes ont fui la Terre après qu’une guerre contre une race extra-terrestre a ruiné la planète. Ils ont laissé derrière eux un vigile : Tom Cruise. Après une suite de péripéties impliquant Olga Kurylenko, un sombre secret et Morgan Freeman dans une imitation de Morpheus, Tom Cruise sauve la Terre (enfin, ce qu’il en reste).

le pitch Ben Affleck rencontre Olga Kurylenko (encore elle) à Paris. Ils s’aiment. Mais ils s’installent dans l’Oklahoma, erreur fatale : ils vivent dans une grande maison vide, elle se laisse séduire par un curé latino chaud comme un tango, et lui fricote avec son ancienne voisine.

le genre Sci-Fi élégante / Film à twist / Blockbuster pour nerd

le genre Mélodrame gradiloquent / Comédie de mœurs en rase campagne / Film-tableau cérébral

mélange de Je suis une légende + Matrix + Minority Report + Prometheus

mélange de Tree Of Life + Blue Valentine + Un documentaire sur la météo

à savoir Après le remake de Tron, Joseph Kosinsky reste dans la science-fiction avec un film noueux qui se veut à la fois spectaculaire et cérébral. Théorie du complot, illusions, mémoires troubles : les bandes annonces laissent entrevoir une foule de thèmes à la mode dans la SF, un scénar alambiqué et un Tom Cruise égal à lui-même en badass taille basse. Sortie mondiale oblige, on n’a encore pas pu le voir, mais on en a bien envie !

à savoir Plan fixe sur un brin d’herbe pendant 3 minutes. Le vent souffle. Rien ne se passe. C’est beau, mais peut-être un peu chiant, on hésite. C’est du pur Malik. Contemplatif à mort, le cinéaste palmé d’or en 2011 pour son Tree of life nage toujours dans l’esthétique pompeuse et ample qui le caractérise, mais se met à enchaîner les films après s’être longtemps tenu à un rythme lent (6 films en 40 ans). ça ne lui réussit pas forcément.

70


ABONNEZ-VOUS AU :

0262 216 216 *Offre valable du 18 mars au 28 avril 2013. Pour toute nouvelle souscription à un abonnement de 12 mois au bouquet FLASH, ou MOOV ou MAX, les options STAR, OCS et CINEMA sont offertes pendant 3 mois (prorata du mois en cours et les 2 mois suivants). A la fin des 3 mois de gratuité ou avant cette période, l’abonné est libre de choisir l’option ou les options qu’il souhaite garder sur simple demande au 0262 21 21 21. Les options seront facturées dès la fin de la période de gratuité, STAR à 2€TTC/mois, OCS à 12€TTC/ mois et CINEMA à 15€ TTC/mois. L’abonné pourra à tout moment de son abonnement modifier ses options. Sont également offerts la parabole, le kit d’installation pour les foyers non équipés (au lieu de 100€), les frais d’accès (au lieu de 40€) et le dépôt de garantie (au lieu de 40€). Il ne sera pas possible d’obtenir la contrevaleur financière de l’offre. Non cumulable avec d’autres offres en cours.


écouté Kavinsky

Etana

Outrun

Better tomorrow

Dire que ce premier opus de Kavinsky était attendu relève du doux euphémisme. Après une poignée d’EPs remarqués et le carton inattendu de la bande-son du film Drive (sur laquelle figure son tubesque Nightcall), le producteur francilien livre une douzaine de compositions dans la droite lignée des ses travaux précédents : mélodies entêtantes, synthés omniprésents et beats simplistes. Clin d’oeil au mythique jeu d’arcade du même nom, Outrun nous fera agréablement patienter 15€99 jusqu’au réel événement french touch de l’année, le nouveau Daft Punk.

Paroles convenues, production ultra-léchée, ce troisième effort de la chanteuse jamaïcaine, ex-choriste de Richie Spice, ne surprend guère. Reste la voix de la demoiselle, sublime de justesse, incroyable d’aisance, qui arrive à faire oublier la faiblesse de certains instrumentaux. Enregistré aux légendaires studios Tuff Gong, Better tomorrow accompagnera toutefois à merveille une dégustation de cocktail les pieds dans 15€99 le lagon, et c’est bien là l’essentiel!

Mathis Haug Distance

Année après année, la scène folk française gagne en qualité, en témoignent les galettes de Coming Soon, Zak Laughed ou encore H-Burns. Échappé de ses Mathematiks, Mathis Haug poursuit ce travail de crédibilisation d’un genre férocement anglo-saxon avec un disque blues/ folk de qualité, produit par le légendaire harmoniciste Jean-Jacques Milteau. Passons sur la reprise pas très réussie du classique folk «Black girl» (a.k.a. «Where did you sleep last night?», popularisé par Nirvana) qui clôt l’album, faisons abstraction de l’accent anglais franchement moyen, l’interprétation habitée du chanteur alsacien grain de voix atypique suffisent à faire 16€99 etde son ce Distance une des bonnes surprises de ce début 2013. 72

David Bowie The next day

On n’y croyait plus! Dix ans après Reality, le «thin white duke» sort enfin un nouveau disque (le vingt-cinquième!), réponse cinglante aux détracteurs qui le croyaient artistiquement mort et enterré. Difficile de trouver un fil conducteur sur cet album, on assiste plutôt à une succession d’exercices de style, alternant franches réussites et morceaux carrément ratés, n’en déplaise aux fans transis. Mais c’est bien cette ambivalence qui fait le charme de Bowie, lequel reste, près de 50 ans 16€99 après ses débuts, la dernière icône pop digne de ce nom.


La sélection de par François Manificat

16€99

15€99

Babx

Amplifier

De David Babin, on connaît surtout les talents d’écriture pour d’autres (L, Julien Doré, Camelia Jordana) mais force est de constater que ses deux premiers albums, bien qu’encensés par la critique, étaient passés relativement inaperçus. La donne risque bien de changer avec ce drôle de disque qu’est Drones personnels. Babx apporte à la chanson française ce qui lui manque souvent cruellement : folie et inventivité. En onze compositions aussi éclectiques qu’inspirées, le chanteur évoque tour à tour le meilleur de Dionysos, l’excentricité d’un Bazbaz, voire les délires perchés de Philippe Katerine. L’ombre des monstres sacrés Gainsbourg et Bashung plane sur Naomi aime ou Tchador woman, brillant premier single. Entre bidouilles électro, envolées rock et gimmicks pop, Babx livre un album à son image : rêveur, créatif et décomplexé.

A l’instar de leurs illustres et regrettés aînés Oceansize, dont le guitariste Steve Durose a récemment rejoint leurs rangs, Amplifier propose une musique atmosphérique, lorgnant parfois vers le rock progressif. Signe de la reconnaissance croissante du groupe, Echo street paraît sur le label-référence du genre Kscope (Porcupine Tree, Anathema, Steven Wilson). L’alternance de plages éthérées et d’envolées épiques toutes guitares dehors fonctionne toujours à merveille. Les Mancuniens semblent toutefois délaisser quelque peu la fureur électrique qui habitait The octopus, leur précédente livraison et chef d’œuvre à ce jour, mais ces nouvelles compositions, plus apaisées, s’avèrent tout aussi captivantes. Globalement réussi, ce 4e album constitue une entrée en matière idéale pour quiconque souhaite s’immerger dans l’un des pans les plus fascinants du rock britannique contemporain.

Drones personnels

Echo street

73


Après Mai Sortie : 24 avril

Après Carlos, où il revenait sur la tentation du terrorisme politique qui couvait alors un peu partout en Europe, Olivier Assayas se plonge à nouveau dans les années 70, dans sa jeunesse, dans le tumulte bohème où les gamins d’alors cahotaient, entre rage et tendresse, entre l’Italie anarchiste et les phalanstères suburbains hippies. Une ode vintage et tendre à la jeunesse d’alors, tribu politisée et rêveuse dont les crânes chevelus furent façonnés par 19€99 Nick Drake autant que par les matraques des CRS.

De l’autre côté du périph Sortie : 24 avril

Retour d’Omar Sy dans un buddy movie à la franchouillarde inspiré par les grandes comédies policières américaines des années 90 : un inspecteur soupe au lait, coincé et carriériste doit faire équipe avec un keuf des cités limite lascar. Antagonisme social riche-pauvre revisité pour la 1000e fois (vu ici à travers le prisme de la relation entre ville et banlieue), vannes sur le dress code, ressorts narratifs rouillés et bruyants : le scénario n’a pas grandchose de nouveau à dire t’sais, mais les 19€99 acteurs font bien golri et c’est déjà ça t’as vu.

L’étrangleur de Boston Sortie : 24 avril

On se souvient souvent du cinéaste Richard Fleischer pour ses nanars tardifs, balourdises dark fantasy où Schwartzie en pagne bécotait la colossale Brigitte Nielsen entre deux coups de hallebarde (Conan le destructeur et Kalidor). C’est injuste, car il fût aussi l’un des réalisateurs les plus brillants des années 50 et 60, un immense faiseur de chefsd’œuvres, parmi lesquels on trouve L’Etrangleur de Boston. Thriller très documenté sur l’un des premiers tueurs en série des Etats-Unis, ce classique du genre met en scène le grand Tony Curtis en assassin pathétique - un contremploi resté célèbre dans l’histoire du cinéma, Curtis étant 19€99 connu comme un acteur de comédies. 74

L’Odyssée de Pi Sortie : 24 avril

Perdu en mer, un jeune naufragé indien découvre un tigre caché dans son canot de sauvetage. Il doit déployer des trésors d’ingéniosité pour cohabiter avec ce passager mortel, et triompher de la faim, de la soif, de la solitude et de la folie. Effets visuels sidérants, mise en scène grandiose récompensée par un Oscar, hallucinations multicolores : Ang Lee peint à grands traits une dérive épique, poétique 19€99 et philosophique totalement spectaculaire.


La sélection de par François Gaertner

Cogan, la mort en douce Sortie : 5 avril

Le pitch : Brad Pitt en tueur à gages au service de la mafia rend une justice expéditive rythmée par Johnny Cash dans une Amérique rongée par la crise. 5 ans après sa sublime biographie contemplative et glacée du bandit Jesse James, Andrew Dominik retrouve donc Pitt dans un polar noir, qu’il extirpe du registre série B en injectant dans la jungle des gangsters et des fusils à pompe une l’esthétique grandiose à la Terrence Malik : temps long, lumière superbe, narration linéaire. C’est prétentieux, mais diable que c’est beau !

19€99

Sherlock, saison 2 Sortie : 3 avril

Conçue et réalisée par la crème de la télévision britannique à l’oeuvre sur des séries comme Doctor Who, cette relecture contemporaine des aventures du détective de Baker Street a été l’une des plus grosses surprises de l’année 2010. Audiences massives sur la BBC, téléchargements spectaculaires et dithyrambes euphoriques aux quatre coins du monde : en trois téléfilms de 90 minutes, Sherlock est devenu un objet de culte planétaire, arrachant des hourras hystériques aux admirateurs d’Arthur Conan Doyle, nombreux et souvent déçus par les adaptations récentes, dont les deux abominables flatulences 19€99 victoriennes de Guy Ritchie où suffoquait, impuissant et nauséeux, l’immense talent de Robert Downey Jr. Drôles, enlevés, très actuels, ces trois nouveaux épisodes reprennent avec succès la solide charnière d’une première saison qui avait su très vite bâtir un duo de personnages attachants, handicapés

de la vie et colocataires attendris : un Sherlock autiste, super héros du lobe frontal doté de facultés d’analyse sidérantes mais socialement inadapté, et un Dr Watson paumé, vétéran soupe au lait de la Guerre d’Irak atteint d’un violent syndrome de stress post-traumatique. Les deux comédiens à l’oeuvre, alors largement méconnus, y sont si excellents que deux saisons dans ces rôles en or leur ont suffi pour exploser à Hollywood : Benedict Cumberbatch (Sherlock) sera le méchant dans le prochain Star Treck, et Martin Freeman est le Bilbon de la nouvelle trilogie de Peter Jackson (dont le premier volet sort en DVD ce mois-ci également). Leurs emplois du temps sont d’ailleurs si chargés désormais que la 3e saison, réclamée par les fans et prévue en 2013, va sans doute être retardée. Vous pourrez toujours vous consoler en voyant et revoyant ces trois épisodes marqués par le génie scélérat du sinistre Moriarty. 75


A l’occasion de la sortie du 3e tome de la trilogie 50 nuances de Grey, plongée dans la littérature érotique, pour vous madame ! Par Nicolas Millet

Il est curieux de constater comment un formidable coup marketing aux États-Unis peut devenir un phénomène en France. La plupart du temps, on garde le nom d’origine en anglais, sans doute pour cacher le manque d’originalité de la tendance. En ce sens, le « mummy-porn » est un cas d’espèce. Pensant lire des pornos pour ménagères, le lecteur se retrouve, éminemment frustré, devant des textes souvent mièvres et très peu pornographiques, qui n’ont finalement rien à envier aux Harlequin des seventies. Heureusement, quelques textes échappent à la règle...

Nuit d’encre Françoise Rey, Éditions Pocket, (192 p.)

On ne présente plus Françoise Rey : c’est l’une des auteurs-phares de la littérature érotique à la française. Ancienne professeur de lycée, cette mummy propose des textes alliant un érotisme sauvage et une réflexion intelligente sur l’amour et la tendresse. Ce recueil de nouvelles est une parfaite illustration de son style. On y croise notamment deux amoureux qui décident de fêter leurs noces dans un palais de Bruges, une étudiante qui s’offre à un routier la nuit de Noël ou encore une jeune femme qui aime intensément les Viking... Bref, on aimerait vraiment que E. L. James en prenne de la graine ! 76

Vénus Erotica Anaïs Nin, Le Livre de poche, (256 p.)

Connu également sous le titre de Delta de Vénus, ce texte de la sulfureuse Anaïs Nin, épouse d’Henri Miller et bisexuelle assumée, est un recueil de nouvelles rédigées à la demande d’un collectionneur inconnu : en effet, confrontée à des problèmes financiers dans les années 40, elle se vit offrir par cet individu un dollar par page écrite. Ces textes, particulièrement explicites et scandaleux pour l’époque, n’ont pas pris une ride : de délicieux moments de lecture en perspective. Troublant !


Journal intime d’une femme soumise Le Jeu des tentations Sophie Morgan, City Éditions, (331 p.) Les Éditions City n’hésitent pas à surfer sur la vague de Fifty Shades of Grey. Cela est clairement marqué sur la couverture de cet ouvrage qui nous propose le récit, a priori véridique, de Sophie Morgan, pseudonyme, si l’on en croit son site web, d’une journaliste et féministe britannique reconnue. Si le jour elle donne des ordres à la majorité des hommes qui l’entourent, la nuit, elle leur est totalement soumise. Dans un style précis et explicite, elle nous raconte ses 20€70 différentes expériences, de sa sortie de l’université jusqu’à aujourd’hui.

Indigo Bloome, City Éditions, (304 p.)

Les mêmes éditions proposent un texte d’Indigo Bloom. L’auteur, qui met indéniablement ses pas dans ceux de E. L. James, nous raconte l’histoire d’une psychologue, Alexandra Blake, et d’un médecin, le docteur Jeremy Quinn : ils se rencontrent, c’est le coup de foudre, et la jeune Blake va aller vers des territoires charnels insoupçonnés. D’un érotisme léger, le texte est lisse comme une série américaine pour 19€44 dames âgées.

Osez les secrets d’une experte du sexe pour rendre un homme fou de plaisir Servane Vergy, La Musardine, (123 p.)

De Cuir et de soie Lysa S. Ashton, Les Presses du Châtelet, (280 p.)

Puisqu’il en faut pour tous les goûts, les amatrices de SM trouveront un plaisir certain à feuilleter ce texte où l’on suit une jeune « initiée », Alice, entièrement dévouée à celui qu’elle appelle le « Prince ». Elle a trente-cinq ans et assume complètement ses plaisirs tabous, naviguant dans les eaux troubles d’une sexualité hors-norme, entre cuir et soie. Un livre érotique, plein de 21€80 fantasmes, qui ne manque pas de style.

C’est indéniablement l’une des collections les plus chaudes du paysage éditorial français. « Osez », que l’on doit aux mythiques éditions de La Musardine, propose en effet des guides coquins au style souvent alerte. Dans cet opus, Servane Vergy décline en 21 chapitres autant de moyens de mettre les hommes à sa botte. Rappelant d’abord des éléments anatomiques fondamentaux, elle explore ensuite les multiples façons de rendre l’homme entièrement dévoué. Joyeux et débridé ! sans échapper toutefois, parfois, à un 9€32 politiquement correct un peu mièvre. 77


nou sa va !

Lékip l’Azenda livre sa sélection p our le mois à venir

vendredi 12 avril

La Nuit des virtuoses

Téat Champ Fleuri

Parce que c’est le plus sûr moyen de passer une soirée surprenante, et parce que je suis curieux de savoir ce qu’une flûte à bec peut bien avoir à dire à un didjeridoo. Samedi 20 avril

Slow Joe Palaxa

Parce que le rock garage psychédélique est une musique qui me botte. Parce que le personnage m’intrigue. Et parce que j’ai envie de voir le nouveau live Teddy IafareGangama en 1re partie.

Jeudi 25 avril

Eric Legnini

feat. Hugh Coltman

Total Jazz Téat Plein Air

Parce que c’est un musicien incroyable de talent et d’ouverture, et parce qu’il vient accompagné d’Hugh Coltman, chanteur british miraculeux et trop souvent sous-estimé.

françois G. 78

Samedi 6 Avril

Para One + Sporto Kantes Les Docks

Parce que voir comment Para One transpose à la scène ses prods fourmillantes d’idées et ultra-efficaces me fait saliver par avance.

Vendredi 12 Avril

Solid gold! : DJ James + Natty Hô La Boîte

Parce que les occasions d’écouter du bon hip-hop old school ne sont pas légion, et que des DJs qui mixent sur vinyle et pas sur serato™, ça change!

7 & 14 Avril

Rythm ’n’cornemuse

Théâtre Sous les Arbres

Parce que jamais je n’aurais pensé aller écouter un concert de cornemuse, mais jouée par le génial Raphaël Thiéry, ça se tente!

Les 26 & 27 Avril

Danyel Waro i Fonnkèr

Médiathèque du Tampon

Parce que ce grand monsieur, son charisme et la puissance émotionnelle que dégagent ses concerts me retournent le cerveau à chaque fois.

Mardi 23 Avril

Majorettes Léspas

Parce que la rencontre entre deux univers aussi fascinants que ceux de Jako Maron et de Lolita Monga m’intrigue au plus haut point.

freddy

Dimanche 28 Avril

Nathalie Natiembé Coco Beach

Parce que Bonbon zetwal s’annonce comme la tuerie de l’année, et que Natie et ses acolytes déçoivent très rarement en live.

m. françois M.


agenda

avril 2013

CONCERT

THÉÂTRE

DANSE

LUNDI 1/04 17h

Le Port

Th. Sous les Arbres Pâques Théâtre (théâtre et concerts) • 6/10€

MARDI 2/04 17h30 18h 19h 20h 20h

St-Denis Les Récréateurs St-Pierre Ô Pub à Tapas La Possession La Terrasse St-Pierre Long Board Café St-Pierre Galerie Arts’envol

MERCREDI 3/04 14h30 18h 18h 19h 20h 20h 20h 20h 20h 20h

Piton St-Leu Bibliothèque Salazie Mare à Poule d’Eau St-Paul Léspas St-Denis Les Récréateurs St-Paul Léspas St-Paul La Cerise St-Gilles Le Récif Ste-Clotilde Th. Vladimir Canter St-Denis Les Pot’irons St-Denis Bar A Cas

JEUDI 4/04

19h 19h30 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h30 21h 21h30

St-Denis St-Gilles St-Pierre St-Pierre St-Gilles St-Paul St-Denis St-Denis St-Denis St-Denis St-Denis Ste-Clotilde St-Leu St-Denis St-Gilles

Th. Grand Marché L’Usine Ô Pub à Tapas Les Sal’Gosses Le Raisin de Mer La Cerise Téat Champ Fleuri Café Edouard Bar A Cas O Bar Les Pot’irons Th. Vladimir Canter Sixbar Les Récréateurs La Boîte

Soirée jeux + Ras Maron (maloya) • gratuit Soirée & cours de salsa avec Ory Café-philo des Mascareignes Soirée karaoké Soirée diapovore • gratuit

Dessin interactif avec Fred Theys • gratuit Bêtes (Cie Ambre) • gratuit sur résa : 06 93 44 12 92 Surprenants lézards (conférence) • gratuit à la loupe P.92 Funky Terrasse : Karl Hungus (rare grooves, soul, funk) • gratuit Les larmes de l’assassin (BD-concert avec Mounawar) • 5€ voir p. 46 Soirée courts-métrages • gratuit Hocine B (pop, chanson) • gratuit Ecoutes (Cie Morphoses, danse) • 5/10/15€ voir p. 66 Sal Paradise (house) • gratuit DJ Jessy

Majorettes (création CDOI 2013) • 8-18€ voir p. 52 DJ H (world, soul , funk) Soirée karaoké Mektoub (afro, calypso) • gratuit Zii covers, avec la chanteuse Ziia (soul, folk, world) Psychorigid (electro) • gratuit Sans objet (Cie 111) • 12/24€ Ciné Vollard : Etuves + Tropicadéro (fanfare) • gratuit DJ Franky Hocine B (pop, chanson) • gratuit Vodooman + DJ Nayah (minimal, house) • gratuit Reflex (Cie Soul City, danse hip-hop) • 5/15€ 3e tour du concours «Are you ze turntablist?» + open mic • gratuit L’Afromachin (fanfare afro-funk) Sofy Mazandira (maloya, afro-blues) • gratuit

VENDREDI 5/04 17h30 18h 18h

St-Denis St-André St-Denis

Médiath. Mitterand Entretien public avec l’écrivain Carole Zalberg • gratuit Bib. Champ Borne Kourto Fonnkèr Project (fonnkèr) L’Oasis After work avec DJ Starck • gratuit

voir p. 9

79


agenda

18h30 18h30 19h30 19h30 19h30 19h30 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 21h 21h 21h 21h30

avril 2013

Bras Panon Belle-Vue St-Leu Ronda. Filaos L’Etang-Salé Le Floralys St-Pierre Plat C’ Bô St-Gilles L’Usine St-Denis L’Artocarpe Le Tampon El Latino St-Pierre 3 Brasseurs St-Leu Le 211 St-Leu Le Nez Rouge St-Paul La Cerise St-Denis Th. Grand Marché St-Denis Téat Champ Fleuri St-Denis Pasta e Vino St-Denis KTDral St-Denis Les Pot’irons L’Ermitage Coco Beach St-Leu Le Nez Rouge St-Denis Les Récréateurs St-Denis Palaxa St-Pierre Ô Pub à Tapas

SAMEDI 6/04 17h 18h30 19h30 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h30 20h30 21h 23h30

80

L’Ermitage Coco Beach L’Ermitage K’banon St-Gilles L’Usine St-Pierre Centre L. Langenier St-Pierre Long Board Café St-Leu Iloha St-Paul Léspas St-Paul La Cerise St-Gilles Téat Plein Air St-Denis Th. Grand Marché St-Denis Téat Champ Fleuri St-Denis KTDral St-Denis Les Récréateurs St-Denis Les Pot’irons Ste-Clotilde L’After Eight St-Leu Sixbar L’Etang-Salé L’Opportun Le Port Les Quais St-Gilles La Boîte

Bêtes (Cie Ambre) • gratuit sur résa : 06 92 50 78 79 Jam session • gratuit Tumbao (salsa, latin jazz) Koté manouche (swing) DJ Lord2K (hip-hop, black music) La Biscotte de la Mer (rock, soul) • gratuit Skoloband (jazz) • gratuit Affair Affair (pop, folk) Baba Shine (reggae, groove) • gratuit Run Soul + Queen Savy (soul, blues, rock, maloya) • 3€ Le Complex de Zik (rock, maloya) • gratuit voir p. 48 Majorettes (création CDOI 2013) • 8-18€ voir p. 52 Sans objet (Cie 111) • 12/24€ Dîner-concert avec Travel Group (jazz, pop) • 29€ Sully & Les Chamanes (séga, jazz) • gratuit Rock the casbah : Titus + Narbomix (pop, rock) • gratuit Sabiah (séga, world) Run Soul (soul) • gratuit Anniversaire de la soirée Clandestine (techno minimale) Derajah & The Moon Band + Rouge Reggae (reggae) • 10/12/15€ Simangavol Les Dalons (perki maloya)

DJ Prosper (electro, rock, funk, soul) voir p. 18 Run Soul (soul) Soundambule (deep house) Johny Guichard «Best of» (one man show) • 6/10€ Soirée tahitienne : démonstration de danse, gastronomie… Hocine B (pop, chanson) • gratuit Ecoutes (Cie Morphoses, danse) • 10/12/15€ voir p. 66 Bluff (rock) • gratuit Séga-Malogué : Progression, Jo Lauret, Manyan… (séga) Majorettes (création CDOI 2013) • 8-18€ voir p. 52 Sans objet (Cie 111) • 12/24€ Rythm’n’cornemuse (cornemuse & percussions) • gratuit voir p. 41 Soirée dubstep Concert + Lily Artshow (minimal) • 5€ A-Zot (reprises) 6tematik party : DJ Reiki • gratuit Baba Shine (reggae, groove) Para One + Sporto Kantes + Psychorigid + Karl Hungus • 15/20€ Layanah (zouk) • gratuit


agenda

avril 2013

DIMANCHE 7/04 11h 17h 18h 18h 18h30 18h30 18h30 20h 20h 20h30 21h 23h30

Pl. des Cafres Le Piton des Forges Petite-Ile Palm Hôtel L’Ermitage Coco Beach Riv. St-Louis Pigas Bar Le Port Th. Sous les Arbres St-Gilles Hôtel St Alexis St-Leu Ronda. Filaos Le Port Th. Sous les Arbres St-Pierre Long Board Café St-Leu Sixbar St-Leu Le Namasté St-Gilles La Boîte

MARDI 9/04 17h30 18h 18h 19h30 20h 20h

St-Denis St-Pierre St-Pierre St-Benoît St-Paul St-Pierre

Les Récréateurs Ô Pub à Tapas Centre L. Langenier Les Bambous La Cerise Long Board Café

MERCREDI 10/04 19h 19h30 20h 20h 20h 20h30

St-Denis Les Récréateurs Ste-Marie Eglise St-Paul La Cerise St-Pierre Les Sal’Gosses St-Denis Les Pot’irons St-Pierre La Bodega

CONCERT

THÉÂTRE

DANSE

Bernard Brancard Trio • gratuit Sunday @ sunset : DJ Nayah + guests (electro) • gratuit DJ Greg (salsa) / DJ Blaise (nu-disco) Bob Mursala (reggae, folk) • gratuit La légende du puits-milieu (Cie Taxi-Brousse) • 6/9€ voir p. 65 Organic Trio • gratuit Tumbao (salsa, latin jazz) • gratuit Rythm’n’cornemuse (cornemuse & percussions) • 6€ voir p. 41 Soirée karaoké DJ Jon Kommodor (techno minimale) • gratuit En Transit (chanson) DJ Hybreed + DJ Prosper (electro break) • gratuit

Soirée jeux + Ras Maron (maloya) • gratuit Soirée & cours de salsa avec Ory Surprenants lézards (conférence) • gratuit à la loupe P.92 Tambour, la soumission (Cie Ker Béton) • 4/10€ à la loupe P.92 Les mardis de l’impro • gratuit Soirée karaoké

Funky Terrasse : Karl Hungus (rare grooves, soul, funk) • gratuit Les petits chanteurs à la croix de bois (chorale) • 10/20€ Soirée diaporama (thème : musique photographique) • gratuit Ritmo Caliente (salsa, cumbia) • gratuit Dani Llonga (house) • gratuit Baba Shine (reggae, groove)

gn e de s pl ac es ! C ul tiv e ta T im eli ne & ga amag www.facebook.com

/azend

81


agenda

avril 2013

JEUDI 11/04 14h 19h 19h 19h30 19h30 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h30 21h30

St-Benoît St-Denis L’Ermitage St-Benoît St-Gilles St-Pierre St-Pierre St-Gilles St-Paul St-Denis St-Denis St-Denis St-Denis St-Leu St-Gilles

Les Bambous Th. Grand Marché La Marmite Auditorium du CRR L’Usine Ô Pub à Tapas Les Sal’Gosses Le Raisin de Mer La Cerise Café Edouard Bar A Cas Les Récréateurs Les Pot’irons Sixbar La Boîte

VENDREDI 12/04 18h 18h30 19h 19h30 19h30 19h30 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h30 20h30 20h30 20h30 21h 21h 21h 21h30 22h30 23h30 82

St-Denis L’Oasis St-Leu Ronda. Filaos Grands Bois Cabanons Cafrine St-André Th. Champ Borne Le Tampon Eglise La Chatoire St-Gilles L’Usine St-Leu Le 211 St-Leu Le Nez Rouge L’Ermitage Coco Beach St-Paul La Cerise St-Denis Th. Grand Marché St-Denis Bar A Cas St-Denis Téat Champ Fleuri St-Denis Pasta e Vino St-Denis KTDral St-Denis Les Pot’irons St-Denis Les Récréateurs Le Tampon El Latino St-Benoît Les Bambous St-Leu Sixbar Le Port Th. Sous les Arbres Le Tampon Vintage Café St-Pierre Kerveguen St-Denis Palaxa St-Pierre 3 Brasseurs St-Pierre Long Board Café St-Gilles La Boîte

Tambour, la soumission (Cie Ker Béton) • 4/10€ Majorettes (création CDOI 2013) • 8-18€ voir p. 52 Dîner-concert avec Tapok (séga) Les petits chanteurs à la croix de bois (chorale) • 10/20€ Vincent Corvec (world, soul, funk) Soirée karaoké Blue Bop Trio (jazz) • gratuit Zii covers, avec la chanteuse Ziia (soul, folk, world) Luc Joly & ses invités (jazz) • gratuit Ciné Vollard : L’esclavage des nègres • gratuit We love music! : mini-concert acoustique + scène ouverte L’Afromachin (fanfare afro-funk) Vague (minimal, house) • gratuit DJ Lord2K (hip-hop, black music) • gratuit Djigoni (world) • gratuit

After work avec DJ Starck • gratuit Waloo Quartet (jazz) • gratuit Bagdad fantaisie (ciné-concert avec Sami Pageaux) • gratuit Les Vwadhéva (chants créole a cappella) Les petits chanteurs à la croix de bois (chorale) • 10/20€ DJ Al1 (nu-jazz, nu-disco) Les amis dépressifs (acoustic, pop) • gratuit Gallb (pop, rock) • 3€ M’Elodie & Les Ouistitisax (funk, jazz) Marc & Sarahysha Quintet (jazz) • gratuit Majorettes (création CDOI 2013) • 8-18€ voir p. 52 Sounds of Africa #6 : DJ Flow Di + Mr Booth (world) 6e nuit des virtuoses • 14-28€ voir p. 26 Dîner-concert avec Jazy Lafait • 29€ Organic Trio (jazz) • gratuit Spank : Corvec + Kwalud (hip-hop) • gratuit Psy trance (goa, trance) Yann le magicien (magie) • gratuit Tambour, la soumission (Cie Ker Béton) • 4/10€ DJ Brainstorm (techno) • gratuit Ecoute donc voir (Cie L’estaminet rouge) • 6/9/12€ voir p. 65 Baba Shine (reggae, groove) Le son du bahut (tremplin scolaire & étudiant) • gratuit voir p. 8 Dominique Barret + Stéphanie Thazar (chanson, séga) • 8/10/12€ Daf & Co. (variété) Free Jam (funk) Solid gold : DJ James + Natty Hô (hip-hop, reggae) • gratuit


agenda

avril 2013

SAMEDI 13/04

CONCERT

St-Benoît Les Bambous L’Ermitage Coco Beach St-André Salle EOS St-André Th. Champ Borne Le Tampon Théâtre R L’Etang-Salé Blue Bayou St-Gilles Eglise St-Gilles L’Usine Pl. des Palm. Esp. Guy Agénor Le Tampon Le 3615 St-Pierre Centre L. Langenier Piton St-Leu Le Séchoir St-Gilles Téat Plein Air Bouc. Canot Dom. Mascareignes St-Paul La Cerise St-Denis Th. Grand Marché St-Denis L’After Eight St-Denis Les Pot’irons

17h 17h 19h30 19h30 19h30 19h30 19h30 19h30 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h

CAron AlAin Basse, Canada MArkstralie

B

au teat CH

Hamm èque répuBlique tCH

vril 18h dimanCHe 14e a luC donat

enoiT SAuvé nCe

Flûte à BeC, Fra

Jeudi 11 : • Max Zt mistes eCga pl. des pal ron • alain Ca uvé sa et Benoit st JosepH. auditorium de

au teat pl

au tHéâtr

oSeS.CoM

uiTdeSvirTu

r www.n S leS infoS Su

TouTe

: ConCerts solos 10 : Mercredi ns • Mar atki tampon médiatHèque du

avril 20h Vendredi 12 am p Fleuri il 20h samedi 13 aveinrair

ZT MAerex d dulCimer,

DANSE

Tambour, la soumission (Cie Ker Béton) • 4/10€ DJ David Schiffer (chillout to deep house) Nouvel an Tamoul 5115 : concert, conférence, danses • 20-35€ Les Vwadhéva (chants créole a cappella) Les étonnantes rencontres de Mmes Patapin & Pichevin • 5/8€ Dîner-dansant avec Waki Band • 32€ Les petits chanteurs à la croix de bois (chorale) • 10/20€ DJ Nayah (electro) Le Lycanthrope (Cie Syn’RJ) • 6/10€ The Ellipsis Notion + Fall Of The Sun +… (metal) • gratuit Ecoute donc voir (Cie L’estaminet rouge) • 6/10€ voir p. 65 L’affaire de l’esclave Furcy • 5-18€ voir p. 62 6e nuit des virtuoses • 14-28€ voir p. 26 Soirée karaoké About Blank (rock) • gratuit Majorettes (création CDOI 2013) • 8-18€ voir p. 52 Alexandre Crousse (pop, world) Gwenaëlle (folk) + The Circle A (punk) + Bertèl (mix rock) • 5€

didgeridoo, au

atkins

THÉÂTRE

83


agenda

20h30 20h30 21h30 21h30

avril 2013

L’Etang-Salé La Vie des Hauts St-André S. Guy Alphonsine St-Pierre Ô Pub à Tapas St-Pierre Apollo Night

DIMANCHE 14/04 10h 17h 17h 17h 18h 18h30 18h30 20h 20h 20h 20h30 20h30 23h30

St-Denis Les Récréateurs St-Denis Cathédrale Petite-Ile Palm Hôtel L’Etang-Salé L’Opportun Le Tampon Th. Luc Donat St-Leu Ronda. Filaos Le Port Th. Sous les Arbres Le Port Th. Sous les Arbres L’Ermitage Coco Beach St-Pierre Long Board Café St-Leu Sixbar St-Pierre 3 Petits Cochons St-Gilles La Boîte

LUNDI 15/04 14h

St-Benoît

Les Bambous

MARDI 16/04 17h 17h30 18h 19h30 19h30 20h 20h 20h

St-Denis Biblioth. Chaudron St-Denis Les Récréateurs St-Pierre Ô Pub à Tapas St-Benoît Les Bambous St-Louis Eglise St-Pierre Long Board Café St-Paul Léspas St-Paul La Cerise

Baba Shine (reggae, groove) Tablatronic • 8/13€ à la loupe P.92 Prophétie (reggae) Jim Rama birthday : DJ Sebb + King Tafari + Delta + Young G...

Brocante, jusqu’à 17h Les petits chanteurs à la croix de bois (chorale) • 10/20€ Sunday @ sunset : DJ Nayah + guests (electro) • gratuit Ziloub + Al-1 (electro) 6e nuit des virtuoses voir p. 26 Why Not Blues (blues, rock) • gratuit La légende du puits-milieu (Cie Taxi-Brousse) • 6/9€ voir p. 65 Rythm’n’cornemuse (cornemuse & percussions) • 6€ voir p. 41 Maecha Soirée karaoké DJ Jon Kommodor (techno minimale) • gratuit En Transit (chanson) Clandestine : Sal Paradise + Vague + C-Bullon (house) • gratuit

Tambour, la soumission (Cie Ker Béton) • 4/10€

Mésyé Dijoux (Cie Cyclones Production) à la loupe P.93 Soirée jeux + Ras Maron (maloya) • gratuit Soirée & cours de salsa avec Ory Tambour, la soumission (Cie Ker Béton) • 4/10€ Les petits chanteurs à la croix de bois (chorale) • 10/20€ Soirée karaoké Ecoute donc voir (Cie L’estaminet rouge) • 5€ voir p. 65 Magic mars (spectacle de magie) • 2€

MERCREDI 17/04 15h30 18h gratuit 19h 19h 19h30 20h 20h 20h 20h 20h 84

St-Paul St-Paul

La Cerise Livres et délices (café-lecture des enfants) • gratuit Léspas La révolution française et l’espace Caraïbes (conférence) •

St-Paul St-Denis St-Leu St-Denis St-Paul St-Paul St-Gilles St-Pierre

La Cerise Les Récréateurs Eglise Les Pot’irons Léspas La Cerise Le Récif Les Sal’Gosses

L’ivresque boivardage (apéro littéraire) • gratuit Funky Terrasse : Karl Hungus (rare grooves, soul, funk) • gratuit Les petits chanteurs à la croix de bois (chorale) • 10/20€ Sal Paradise (house) • gratuit Zao (documentaire musical) • 5€ voir p. 48 Les ogres de Barbara (conte musical) + A. Burtaire • gratuit voir p. 46 Hocine B (pop, chanson) • gratuit Run Soul (soul)


agenda

avril 2013

CONCERT

JEUDI 18/04 14h 18h15 19h30 19h30 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h30 21h

St-Benoît St-Pierre St-Denis St-Gilles St-Denis St-Pierre St-Pierre Le Tampon St-Gilles St-Paul St-Denis St-Denis St-Denis St-Leu St-Gilles

Les Bambous Centre L. Langenier Cathédrale L’Usine Café Edouard Ô Pub à Tapas Les Sal’Gosses Th. Luc Donat Le Raisin de Mer La Cerise Bar A Cas Les Pot’irons Les Récréateurs Sixbar La Boîte

THÉÂTRE

DANSE

Tambour, la soumission (Cie Ker Béton) • 4/10€ Le monde selon Kapoor (documentaire) • gratuit Les petits chanteurs à la croix de bois (chorale) • 10/20€ à la loupe P.92 DJ Al1 (nu-jazz, nu-disco) Ciné Vollard : Madoré + Tropicadéro (fanfare) • gratuit Soirée karaoké Djigoni (world) • gratuit Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus • 44,40€ Zii covers, avec la chanteuse Ziia (soul, folk, world) Rythm’n’cornemuse (cornemuse & percussions) • gratuit voir p. 41 DJ Jessy C-Bullon + Sal Paradise (house) • gratuit Soul Pleasure (soul, groove) 4e tour du concours «Are you ze turntablist?» + open mic • gratuit Bal maloya : Kayamn Bann + Zènet’ Panon + Bann Laope • gratuit

VENDREDI 19/04 18h 18h30

St-Denis L’Oasis After work avec DJ Starck • gratuit M. Limba + T. Baptiste & Mahay Déra (jazz) • gratuit St-Paul Débarcadère

à la loupe P.92

le son T DU BaHU 1h 2 Vend. 12 avril> Entrée libre

e IDenT W GJeo slHo aCC r e GIn eXPerIenCe &T

soUl THe YaoUrT 1ere ParTIe:

h l > 21 Vendin:. 161€9/ Taarifvréridu it: 10 € Tarif ple

50 6 | 0262 96 24 1 2 4 5 9 2 9 6 0 : erre.fr fos - réza mairie-saintpi

In

guen@ rre.fr | le-kerve culture-st-pie

enda culturel Application ag 85


agenda

18h30 20h 19h 19h30 19h30 19h30 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h30 20h30 21h 21h30 21h30 22h30

avril 2013

St-Leu Ronda. Filaos St-Denis Les Pot’irons Le Port Le Dodo Palmé St-Denis ND Délivrance L’Etang-Salé Le Floralys St-Gilles L’Usine Piton St-Leu Le Séchoir St-Leu Le 211 St-Leu Le Nez Rouge L’Ermitage Coco Beach L’Ermitage Novotel St-Paul Léspas St-Paul La Cerise St-Denis Salon de la Mairie St-Denis Pasta e Vino St-Denis Téat Champ Fleuri St-Denis Bar A Cas St-Denis KTDral St-Denis Les Récréateurs St-Denis Les Pot’irons St-André S. Guy Alphonsine St-Benoît Les Bambous Le Tampon El Latino St-Pierre Kerveguen St-Pierre Ô Pub à Tapas St-Pierre 3 Brasseurs St-Pierre Long Board Café

SAMEDI 20/04 17h 17h 18h30 19h 19h30 19h30 19h30 19h30 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 86

St-Benoît Les Bambous L’Ermitage Coco Beach L’Ermitage K’banon Sal.-les-Bains Salle Vue Belle St-André Th. Champ Borne St-Leu Iloha Petite-Ile Palm Hôtel St-Gilles L’Usine St-Benoît CRR St-Denis Karo Kann St-Denis Téat Champ Fleuri St-Denis Chap. Résidence St-Denis Les Pot’irons St-Denis Café Edouard St-Paul La Cerise St-Leu Le Nez Rouge St-Leu Yourtes en Scènes

Mongi Quartet (jazz, funk) • gratuit Café Signes (rencontre en langue des signes) Conférence sur les requins baleines Les petits chanteurs à la croix de bois (chorale) • 10/20€ Hocine B (pop, chanson) • gratuit DJ Lord2K (hip-hop, black music) Majorettes (création CDOI 2013) • 5-18€ voir p. 52 Ker Faya Sound System (reggae) • gratuit Tropical Latino (salsa) • 3€ Ti Fock (maloya, electro) Dîner-concert avec Séga’El (séga) • 38€ Mounawar (world) • 10/12/15€ voir p. 46 Karl Hungus (rare grooves, soul, funk) • gratuit Jazz Club de la Réunion (big band jazz) • 20€ à la loupe P.93 Dîner-concert avec Nathalie Macé (chansons italiennes) • 29€ L’affaire de l’esclave Furcy • 12-24€ voir p. 62 DJ Franky Ananas Blues (blues, rock) • gratuit Wonderbrass 974 (fanfare) Zembrocool : Konsöle (sono mondiale) • gratuit Ecoute donc voir (Cie L’estaminet rouge) • 8/13€ voir p. 65 Tambour, la soumission (Cie Ker Béton) • 4/10€ Cafoutch (fanfare ska, jazz) • gratuit Slow Joe & The Ginger Accident • 10/16€ voir p. 42 Miroots (pop, rock) No Limit’s Sound (jazz, variété) Taboo (rock, blues)

Tambour, la soumission (Cie Ker Béton) • 4/10€ à la loupe P.92 DJ Titi (world music) Elvijah (reggae) Danyèl Waro & Lo Griyo (maloya) • gratuit Ti commerce (Cie Théâtre Conflore) Affair Affair (pop, folk) Run Soul (soul) DJ Django (electro) Le Lycanthrope (Cie Syn’RJ) • 10/12/15€ Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus L’affaire de l’esclave Furcy • 12-24€ voir p. 62 L’âme du gospel et du negro spiritual • 4/8€ Mounawar (world) + Prosper (funky break) • 5€ Le Complex de Zik (rock, maloya) • gratuit voir p. 48 Kaplawsé (reggae, maloya) • gratuit Qui perd part! (théâtre d’impro) • 3€ Bons baisers de Russie


St-Pierre Le Port St-Denis St-Pierre St-Gilles

Long Board Café Th. Sous les Arbres Palaxa Ô Pub à Tapas La Boîte

DIMANCHE 21/04 14h 16h 16h30 17h 17h 18h 18h30 20h 20h 20h30 23h30

St-Leu St-André St-Gilles Le Port Petite-Ile L’Ermitage St-Leu St-Pierre St-Pierre St-Leu St-Gilles

Le Nez Rouge Th. Champ Borne Place Bénard Th. Sous les Arbres Palm Hôtel Coco Beach Ronda. Filaos Little Italy Long Board Café Sixbar La Boîte

Visitez

CONCERT

THÉÂTRE

Soirée country Ecoute donc voir (Cie L’estaminet rouge) • 6/9/12€ Slow Joe & The Ginger Accident + Tribaloya +T. Iafare Mektoub (afro, calypso) VIP gold : DJ Ceet + Hong Kong • gratuit

DANSE

voir p. 65 voir p. 42

Tournoi de carrom Ti commerce (Cie Théâtre Conflore) Mava Mava + Protonova + D. Riesser + J. Celestin • gratuit Moi mes parents (Cie Acta, jeune public) • 6/9€ Sunday @ sunset : DJ Nayah + guests (electro) • gratuit DJ Greg (salsa) Alex Sorres (hip-hop) • gratuit à la loupe P.93 Koté manouche (swing) Soirée karaoké DJ Jon Kommodor (techno minimale) • gratuit Dani Llonga + guest (house) • gratuit

Tourisme &

Handicaps

Journées Nationales

Tourisme & Handicap

6/7 avril 2013

-print.com - © Marie Bruel

20h 20h30 21h 21h30 23h30

avril 2013

ATH 2013 -

agenda

JOURNÉES NATIONALES TOURISME ET HANDICAPS WEEK-END 6 ET 7 AVRIL 2013

• Gratuité d’accès au musée pour les handicapés et tarif rédu it pour un accompagnant • Visite guidée en LSF les same di 6 et dimanche 7 avril à 14 h (sur réservation). avec le concours de l’association Sourds Réunion et LSF Réunion

La Saga a été nominée aux Trophé es de l’accessibilité 2013

• Ouvert tous les jours de 10h à 18h • Visites guidées à 10h, 11h, 14h,15h et 16h Chemin Frédeline 97410 Saint-Pierre

0262 35 81 90 www.sagadurhum.fr

87


agenda

avril 2013

MARDI 23/04 17h30 18h 18h 19h 20h 20h 20h 20h 20h 20h

St-Denis Les Récréateurs St-Pierre Ô Pub à Tapas St-Pierre Centre L. Langenier Ste-Clotilde La Fabrik Ste-Clotilde Th. Vladimir Canter St-Pierre Long Board Café St-Denis Karo Kann St-Denis Les Pot’irons St-Paul Léspas St-Paul La Cerise

MERCREDI 24/04 15h30 19h 19h30 20h 20h 20h

St-Paul La Cerise St-Denis Les Récréateurs St-Gilles Téat Plein Air St-Paul Léspas St-Paul La Cerise St-Pierre Les Sal’Gosses

JEUDI 25/04 19h 19h30 19h30 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h30 21h30

L’Ermitage St-Gilles St-Gilles St-Denis St-Denis St-Denis St-Gilles St-Paul St-Pierre St-Leu St-Gilles

La Marmite Téat Plein Air L’Usine Bar A Cas Les Pot’irons Les Récréateurs Le Raisin de Mer La Cerise Ô Pub à Tapas Sixbar La Boîte

VENDREDI 26/04 18h 18h30 19h 19h 19h30 19h30 20h 20h 20h 20h 88

St-Denis L’Oasis St-Leu Ronda. Filaos St-Denis Th. Grand Marché St-Denis Téat Champ Fleuri St-Gilles Téat Plein Air St-Gilles L’Usine Pl. des Palm. Esp. Guy Agénor St-André S. Guy Alphonsine St-Denis Bar A Cas St-Denis Les Récréateurs

Soirée jeux + Ras Maron (maloya) • gratuit Soirée & cours de salsa avec Ory La révolution française et l’espace Caraïbes (conférence) • gratuit Flaque (Cie Defracto, cirque contemporain) Attention fragile (Cie Eric Languet) • 5/8/10€ voir p. 66 Soirée karaoké Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus Sal Paradise (house) • gratuit Majorettes (création CDOI 2013) • 10/12/15€ voir p. 52 Zaza show (one woman show) • gratuit

Atelier créatif avec Lali Bonbek • gratuit Funky Terrasse : Karl Hungus (rare grooves, soul, funk) • gratuit Manu Katché + Eric Legnini & The Afro Jazz Beat voir p. 30 Majorettes (création CDOI 2013) • 10/12/15€ voir p. 52 Café repaire • gratuit Les Mâles Fêteurs • gratuit

Dîner-concert avec Max Lauret (séga) Manu Katché + Eric Legnini & The Afro Jazz Beat voir p. 30 Seb The Player (sono mondiale) We love music! : mini-concert acoustique + scène ouverte Alex Roland (house, techno) • gratuit Les Amis Dépressifs (chanson, rock) Zii covers, avec la chanteuse Ziia (soul, folk, world) Mr 6 Jours (rock) • gratuit Soirée karaoké Demi-finale du concours «Are you ze turntablist?» • gratuit Christine Salem (maloya) • gratuit

After work avec DJ Starck • gratuit Sundari Quintet (latin) • gratuit 4.48 psychose (Cie Nektar) • 8/18€ Projection : Don Quichotte par le Ballet du Bolchoï voir p. 66 Michel Portal + Zwaz • 14-28€ voir p. 30 DJ Lord2K (hip-hop, black music) Libertango (tango, avec Juanito Juarez) • 15-30€ à la loupe P.93 XY à Chair de Peau + Double Je + Kom (Cie Artefakt) • 8/13€ Bertel (mix rock) Kino (courts-métrages) + El Hijo Diabolico (cumbia) • gratuit


agenda

20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h30 21h30 21h30

avril 2013

THÉÂTRE

DANSE

St-Denis KTDral Vavangue (créole lontan) • gratuit St-Denis Les Pot’irons Ker Faya Sound System (reggae) • gratuit St-Leu Le 211 Sakyroots (reggae) St-Leu Le Nez Rouge Sun Ocean (reggae) • 3€ St-Paul Léspas Teddy Iafare-Gangama (fonnkèr) • 10/12/15€ voir p. 46 St-Paul La Cerise Zangoun (maloya) • gratuit L’Ermitage Coco Beach Baba Shine (reggae, groove) St-Pierre Long Board Café Hat’mosphère + soirée belge Le Tampon Médiathèque Delirium très mots (spectacle de Vincent Roca) • 20€ Le Tampon El Latino Hocine B. (pop, chanson) • gratuit Tukatukas (punk) St-Pierre Ô Pub à Tapas St-Pierre 3 Brasseurs Daf & Co. (variété)

SAMEDI 27/04 17h 19h 19h30 19h30 19h30 19h30 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h30 21h30

CONCERT

Sud Sauvage Divers lieux L’Ermitage Coco Beach St-Leu La Ravine St-André Th. Champ Borne St-Gilles Téat Plein Air St-Gilles L’Usine Le Tampon Théâtre R St-Denis Th. Grand Marché St-Denis Les Récréateurs St-Denis Les Pot’irons St-Paul Ciné Cambaie St-Paul La Cerise Bouc. Canot Dom. Mascareignes St-Leu Iloha St-Pierre Long Board Café Le Tampon Th. Luc Donat Le Port Th. Sous les Arbres St-Pierre Ô Pub à Tapas

Festival Komidi, jusqu’au 4 mai voir p. 56 DJ H (world, soul , funk) Solidialysés : Simangavole + Maïko + Max Lauret… voir p. 41 Festival Allon war (multi-arts) Ernesto Tito Puentes Big Band + Wonderbrass 974 voir p. 30 DJ Happy (house) Si Feydeau m’était conté • 5/8€ 4.48 psychose (Cie Nektar) • 8/18€ Danyèl Waro (maloya) Mothra Slapping Orchestra (rock) + Wilsmith (mashup) • 5€ Libertango (tango, avec Juanito Juarez) • 15-30€ Marcouzof (rock 70’s) • gratuit Soirée latino kizumba Koté Manouche (swing) Soirée belge (moules-frites & bière) André le Magnifique (Cie Aurore & Passage à l’acte) • 26/30€ Dracula… mon histoire (Cie Pour l’instant) • 6/9/12€ voir p. 57 Françoise Guimbert et ses invités (maloya)

18 PetIt bouLeVARd de LA PLAge St-PIeRRe > 0692 82 09 95

du lundi au vendredi de 9h à 2h - samedi & dimanche de 17h à 2h > restauration Jusqu’à 1h tous les soirs > ts les Dimanches et marDis : soirée karaoké

AVRIL 2013 sam 6 : soirée TahiTienne punch coco, poisson à la TahiTienne & démonsTraTion de danse TahiTienne ven 12 : concerT free jam (funk) sam 13 : défilé de mailloTs de bains avec “le compToir de la BeauTé”

vend 19 : concerT Taboo (rock - Blues) sam 20 : soirée counTry avec “Jack Daniel’s” kdo à gogo ! vend 26 : soirée belge moules friTes à volonTé + concerT hat’mosphère sam 23 : soirée belge moules friTes à volonTé & Bière Belge

89


agenda

avril 2013

DIMANCHE 28/04 16h 17h 17h 17h 18h 18h30 20h 20h 20h30 23h30

Sud Sauvage Divers lieux St-Paul Débarcadère Ste-Marie Esp. Scubilion L’Etang-Salé L’Opportun Petite-Ile Palm Hôtel St-Paul Ciné Cambaie St-Leu Ronda. Filaos St-Pierre Long Board Café L’Ermitage Coco Beach St-Leu Sixbar St-Gilles La Boîte

Festival Komidi, jusqu’au 4 mai voir p. 56 Maeva Fourez + Koté Manouche + Sabouk + GOS • gratuit Libertango (tango, avec Juanito Juarez) • 15-30€ Natty Hô + Konsöle (reggae, hip-hop) Sunday @ sunset : DJ Nayah + guests (electro) • gratuit Projection : Esmeralda par le Ballet du Bolchoï • 22/25€ Ferblan Steel Band (steeldrum, percussions) • gratuit Soirée karaoké Nathalie Natiembé (maloya psyché) DJ Jon Kommodor (techno minimale) • gratuit DJ Matt + DJ Benny (tek, house, progressive) • gratuit

LUNDI 29/04 19h30

Sud Sauvage Divers lieux Festival Komidi, jusqu’au 4 mai voir p. 56 Petite-Ile Eglise Chorale Villancico (musique sacrée) • 7/15€

MARDI 30/04 17h30 18h 19h 19h30 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h

Sud Sauvage Divers lieux St-Denis Les Récréateurs St-Pierre Ô Pub à Tapas St-Denis Téat Champ Fleuri St-Benoît Les Bambous Ste-Clotilde Th. Vladimir Canter St-Benoît Auditorium du CRR St-Paul Léspas St-Paul La Cerise St-Pierre Les Sal’Gosses St-Pierre Long Board Café Le Tampon Egl. La Chatoire

voir p. 41

Festival Komidi, jusqu’au 4 mai voir p. 56 Soirée jeux + Ras Maron (maloya) • gratuit Soirée & cours de salsa avec Ory Projection : Rigoletto de Verdi • 12/24€ Récits de lit (Cie Hors cadre) • 4-10€ Circuits fermés (jonglage, Cie Defracto) • 7,50/14,50€ Libertango (tango, avec Juanito Juarez) • 15-30€ Godot est arrivé • 10/12/15€ voir p. 64 B. Roy, seul tout • gratuit Bœuf jazz • gratuit Soirée karaoké Chorale Villancico (musique sacrée) • 7/15€ voir p. 41

voir p. 64

MERCREDI 1/05 19h 20h

Sud Sauvage Divers lieux Festival Komidi, jusqu’au 4 mai voir p. 56 St-Denis Les Récréateurs Funky Terrasse : Karl Hungus (rare grooves, soul, funk) • gratuit St-Paul La Cerise Soirée courts-métrages • gratuit

JEUDI 2/05 20h 20h 20h

90

Sud Sauvage Divers lieux St-Paul La Cerise St-Pierre Ô Pub à Tapas St-Leu Eglise

Festival Komidi, jusqu’au 4 mai voir p. 56 100 Raisons + Mothra Slapping Orchestra (punk, rock) • gratuit Soirée karaoké Chorale Villancico (musique sacrée) • 7/15€ voir p. 41


agenda

avril 2013

VENDREDI 3/05 18h 19h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h 20h30

CONCERT

Sud Sauvage Divers lieux St-Denis L’Oasis Ste-Clotilde La Fabrik Le Tampon Th. Luc Donat L’Entre-Deux Eglise St-Gilles Téat Plein Air St-Paul Léspas St-Paul La Cerise St-Denis Palaxa St-André S. Guy Alphonsine Le Port Th. Sous les Arbres

THÉÂTRE

DANSE

Festival Komidi, jusqu’au 4 mai voir p. 56 After work avec DJ Starck • gratuit Aurélien (Cie 21° Circus) Libertango (tango, avec Juanito Juarez) • 15-30€ à la loupe P.93 Chorale Villancico (musique sacrée) • 7/15€ voir p. 41 Emmanuelle Peters & J. Manglou (maloya) • 7-14€ à la loupe P.93 Bien au-dessus du silence • 10/12/15€ Kamarad La Kour • gratuit Le son du bahut (tremplin scolaire & étudiant) • gratuit voir p.8 Kiltir (maloya) Fabula buffa

pour faire paraître vos dates dans l’azenda, envoyez vos infos à redaction@azenda.re c’est gratuit !

91


agenda

à l a loupe

Surprenants lézards

Le 3 avril à Léspas, 18h Le 9 avril au Centre Langenier, 18h Conférence sur les «lézards verts» de la Réunion, animée par la professeure Nicole Crestey et le photographe nature Gaëtan Hoarau. La photographie numérique permet à tout un chacun de saisir l’intimité des animaux, même les plus petits. Cette conférence a pour but de sensibiliser à la préservation de l’environnement à travers des images et des explications sur cette espèce bien connue des réunionnais. Tambour, la soumission

Du 9 au 20 avril, aux Bambous Après Syin Zonn, Tambour est le deuxième volet d’un tryptique théâtral pour répondre à une question, trouver des explications à un problème : la terreur. Comment faire face à la terreur ? Comment se battre quand le monde vous plie ? Comment vivre face à ce phénomène de société ? La place du non-dit dans la société réunionnaise est importante. Les gens ont appris à vivre en verbalisant peu leurs émotions mais en les donnant à comprendre. La compagnie Ker Béton poursuit ici son travail de recherche sur un théâtre social contemporain fort en langue créole. 92

Les petits chanteurs à la croix de bois

La manécanterie des Petits Chanteurs à la croix de bois existe depuis 1907. Institution indéboulonnable de la musique sacrée, ce chœur de jeunes garçons parcourt le monde depuis un siècle. Certaines futures stars de la chanson française sont passés dans ses rangs, comme l’icône yéyé Frank Alamo, Louis Chédid (le père du chanteur M). Pour ce nouveau passage dans l’île, les marmailles aux voix claires se produiront en diverses églises, et même à la cathédrale de Saint-Denis, le jeudi 18 avril. Amen. Tablatronic

Le samedi 13 avril à la Salle Guy Alphonsine A l’occasion du Nouvel An Tamoul 2013, la Salle Guy Alphonsine accueille Tablatronic, spectacle total où projections vidéos et musiques électroniques métisses se mêlent aux danses indiennes (danse Kathak notamment). Sous la direction du percussionniste mauricien Subhash Dhunoohchand, la danseuse Sangita Chatterjee (New Delhi) cale les gestes traditionnels des chorégraphies indiennes sur une électro-world nourrie de voyages en Europe et ans le monde entier.

Les concerts gratuits de Total Jazz

Parmi les concerts gratuits organisés dans le cadre du festival Total Jazz (programme complet p. 38), il y en a deux qui méritent une attention particulière : d’abord, le 19 avril dès 18h30, au débarcadère du front de mer de Saint-Paul, vous pourrez entendre un duo inédit entre le brillant guitariste Teddy Baptiste et le virtuose malgache Mahay Dera, pianiste et harmoniciste ébouriffant. Ensuite, le samedi 20 avril à 19h30, il y a un kabar un peu spécial à Vue Belle, dans les hauts de l’Ouest : Danyèl Waro chantera avec Lo Griyo, formation proto-jazz emmenée par son fils, Samy PageauxWaro, et le saxophoniste Luc Joly.


agenda

à l a loupe

Mésyé Dijoux

Le 16 avril à la bibliothèque du Chaudron, 17h Dans le cadre d’une résidence dans le quartier du Chaudron, Cyclones Production présente son spectacle / sobatkoz devant les habitants du quartier. C’est l’histoire du bon M. Dijoux, homme à tout faire de la municipalité et homme de main du parti, dont la vie bascule lorsqu’il rencontre son idole, un grand homme politique. Sur un texte de Sully Andoche, mise en scène par Luc Rosello, et avec Nicolas Givran dans le rôle titre. Jazz-Club de La Réunion

Le 19 avril au salon de l’Hôtel de Ville de St-Denis Le Jazz club cite pêle-mêle parmi ses influences Claude Miller, Duke Ellington, Claude Bolling et les Brasseries de Bourbon. Un pied-de-nez rigolo à l’esprit de sérieux qui règne dans les grands ensembles jazz dont ce fameux big band péï s’inspire. Formé dès la fin des années 70 par des musiciens amateurs, ce supergroupe complet revisite les standards depuis 35 ans, souvent en première partie des grands noms du jazz de passage dans l’Île, de Dee Dee Bridgewater à Richard Galliano.

94

Il s’associe cette fois avec une autre institution vénérable, le Lions Club de SaintDenis, pour lever des fonds destinés au financement des oeuvres charitables du club philanthropique (entére : 20€).

maloya. Les dates : Le 26 avril à l’Espace Guy Agenor de la Plaine des Palmistes, le 27 au Cinécambaie, le 28 à l’Espace Scublion de Ste-Marie, le 30 au CRR de St-Benoît, et le 3 mai au Th. Luc Donat du Tampon.

Alex Sorrès

Le 21 avril à La Rondavelle de Saint-Leu (18h30) Le kid de Piton des Goyaves poursuit sa tournée et défend son 2e et chouette album, Priyèr si priyèr. Il n’y a sans doute pas de meilleure façon de se consoler le soir du 11e anniversaire du 21 avril 2002 que d’aller profiter du talent et de la bonne humeur de du rappeur le plus spécial du 974. Libertango

Du 26 avril au 3 mai, partout dans l’île LiberTango est le nouveau grand concert-spectacle de Cantaréunion. Il confronte une chorégraphie originale du maître Juanito Juarez pour un trio de danseurs aux chœurs de Cantaréunion, sous la direction musicale de Jean-louis Tavan. La partie instrumentale est jouée par l’ensemble Tango Nuevo. Une exploration originale de l’univers passionné de cette musique andalouse, inscrite au patrimoine immatériel de l’humanité, comme le

Emmanuelle Peters & Joël Manglou

Le 3 mai au Téat Plein Air Voilà longtemps que ces deux-là voulaient partager une scène. Pas tant pour improviser un duo que pour créer la rencontre de leurs publics. Le barde rural réunionnais et son indémodable chapeau et la fougueuse Emmanuelle Peters (accompagnée des musiciens de Tricodpo) partageront donc leurs fans et leur amour des mots sous les étoiles, et c’est tant mieux !


Sur les traces du tigre... à la recherche du souffle du dragon MADOI - Domaine de Maison Rouge

Ouvert du mardi au dimanche de 9h à 17h et le lundi de 12h à 17 h Domaine de Maison Rouge Saint-Louis tel : 0262 91 24 30 www.museesreunion.re

MADOI

Musée des arts décoratifs de l'océan Indien


©Boogie et Kid Kréol

expositions

1

La Saga du Rhum Saint-Pierre

La Nature comme modèle : concilier agronomie et écologie pour une agriculture durable. Des ateliers pédagogiques sont organisés les 3 et 4 avril (connaître les plantes, lombricompostage, sensibilisation au métier d’agronome) sur réservation au 0262 35 81 90. Jusqu’au 7 avril

Hôtel Iloha

Villa Angélique Saint-Denis

Images hantées, anté-images, séries photographiques de Séverine Chauveau sur et à La Réunion. Jusqu’au 10 avril

La Cerise St-Paul

Sébastien Descharne, photographies Vern. et concert le 2 avril

Saint-Leu

2 Olivier Borson - photographies Jusqu’au 8 mai

Constellation

Hôtel de Ville

1 5XP10, Kid Kréol et Boogie, dans la rue tous les mardis de 16h à 18h, au 48 rue Sainte-Marie. A partir du 9 avril

Saint-Denis

St-Denis

Le fonds Maurice Menardeau, 1935 - 1936, peintures. Jusqu’au 20 avril

Il était une fois

MADOI

Série des Gramounes, peintures d’Hyppolite Jusqu’au 5 mars

Saint-Leu

St-Louis

Sur les traces du tigre… Plongée exceptionnelle dans l’univers symbolique complexe de l’art calligraphique et paysager chinois. Jusqu’au 4 août

96

La Cantine Le Port

Rémy Davon - Fragments de voyages, photos sur plaques d’aluminium. Jusqu’au 18 mai


2

Villa de La Région St-Denis Richard Riani, peintures. A partir du 5 avril

Salle R. et C. Beaudemouin Le Tampon

Cristof Denmont, Alles Klar - peintures Vern. le 5 avril et concert d’Oslo’s Revenge

La Galerue St-Denis

VU - Expo collective, peinture, dessin et photographie. Du 4 au 30 avril

Galerie de la BU Campus du Tampon

Bwadébène - collection décentralisée de l’Artothèque Jusqu’au 25 mai

Jardin de l’Etat St-Denis

Des arbres & des homme, un an après le Maïdo renaît, photos de François-Louis Athenas Jusqu’au 30 avril

Kaz Fée Mazine Pierrefonds

N’gaya, petite fille à Mayote Jusqu’au 24 avril

Les Pot’Irons St-Denis

La chambre de la mariée, installation d’Alain Padeau Jusqu’au 1er mai

Méd. F. Mitterrand La Trinité

Quelques fleurs, Jean Goutorbe - peintures Jusqu’au 28 avril

La Tête dans les Etoiles St-Gilles

Skape (peinture) Jusqu’au 17 avril Profils, de Kamboo - 33 photographies de mannequins Du 17 avril au 22 mai 97


à L A NICHE!

l’encyclopédie des genres obscurs, par françois manificat

LE PUNK

illustration : Freddy Leclerc

à ROULETTES

Né en Californie vers la fin des 80’s, le punk à roulettes est la version insouciante et hédoniste du mouvement keupon, plébiscitée par les skaters locaux (d’où les roulettes). Trois à quatre accords, un batteur sous speed, des refrains accrocheurs parfois renforcés de chœurs harmoniques, la formule est basique. A ce petit jeu, les Américains sont bien sûr les plus forts : media et disquaires spécialisés, un festival itinérant est même consacré au genre, le Warped Tour. Quelques formations européennes (Millencolin, Satanic Surfers, Burning Heads), tirent toutefois leur épingle à nourrice du jeu. Aujourd’hui, le genre est quelque peu tombé en désuétude, peu à peu remplacé par le pop-punk, sa version édulcorée et niaise popularisée par les Green Day, Blink-182 et autre Good Charlotte…

disques essentiels Bad Religion - Suffer (1988) Propagandhi - How to clean everything (1993) NoFX - Punk in drublic (1994)

Retrouvez la playlist sur www.azenda.re

perles méconnues No Use For A Name - The daily grind (1994) Ten Foot Pole - Rev (1994) Good Riddance - A comprehensive guide to moderne rebellion (1996) labels incontournables Epitaph Burning Heart Fat Wreck Chords 98


L'Azenda d'avril 2013  

Carambar prétend vouloir remplacer les blagues par des choses instructives, ça veut dire qu’ils pensent devoir choisir : intéressant OU d...