Page 1

téléphérique urbain



Maîtrise d’ouvrage : Tisséo Ingénierie Programme : Construction d’un Téléphérique urbain à Toulouse reliant l’université Paul Sabatier au site de l’Oncopole via le C.H.U. de Rangueil Coût : Opération : 82,4 M€ Maintenance : 2 M€/an pendant 20 ans Type de mission : Mission complète Calendrier : 2016 / 2021 Équipe de conception / construction /maintenance : Séquences, architecte Systra, Bureau d’études infrastructure et structure Seti, bureau d’études techniques TCE Poma, mandataire, entreprise système téléphérique Bouygues TP, entreprise infrastructures et stations Altiservice, entreprise maintenance


Ligne A métro

Ligne B métro

Université Paul Sabatier

Oncopole

CHU Rangueil


Au vu de la topographie particulière et contrainte des sites (franchissement de la Garonne et d’une zone naturelle préservée, 100 mètres de dénivelé sur le coteau de Pech David, des infrastructures routières complexes et déjà saturées), Tisséo collectivités, autorité organisatrice des mobilités de l’Agglomération Toulousaine, a fait le choix du téléphérique, seul mode de transport performant et pertinent : tracé direct, mode 100% en site propre, survol des bouchons et faibles emprises au sol. Le 1er téléphérique urbain à Toulouse Le téléphérique toulousain sera le plus long de France, avec son tracé de 3 km. Fin 2021, Toulouse rejoindra ainsi le cercle fermé des grandes villes ayant choisi ce mode de transport, telles que New York, Rio ou encore Barcelone. À l’échelle de la France, il s’agira d’un des premiers systèmes de transport urbain de type télécabine offrant des débits et fréquences particulièrement attractifs : 8 000 voyageurs attendus par jour, 1 cabine toutes les 1 min 30 en heure de pointe. Le tracé Le futur téléphérique urbain toulousain, baptisé Téléo, desservira trois pôles majeurs, générateurs de déplacements et d’emplois. Il permettra de relier l’Oncopole à l’Université Paul Sabatier (30 000 étudiants) en passant par l’hôpital de Rangueil (CHU de Toulouse) (210 000 consultations médicales par an) en 10 minutes seulement au lieu de 30 minutes en voiture. Ces trois sites majeurs seront ainsi connectés au réseau de transport urbain (métro et bus) ainsi que les principales structures installées à proximité : Institut Universitaire du Cancer de Toulouse, Hôpital Marchant, Laboratoires Pierre Fabre, Sanofi, faculté de médecine… Le téléphérique toulousain bénéficiera de la technologie dite « débrayable 3S » - c’est-à-dire trois câbles : deux porteurs et un tracteur – un transport par câble sûr et éprouvé sera garanti aux voyageurs : Grâce à une stabilité au vent : le téléphérique fonctionnera avec 108 km/h de vent. En cas d’incident, les cabines seront automatiquement rapatriées en station pour évacuer les voyageurs si besoin (pas d’évacuation verticale). De plus, cette technologie allie performance et confort, permettant une intégration discrète dans l’environnement avec seulement cinq pylônes, et en offrant un niveau sonore optimisé au droit des pylônes où le passage s’effectue sans bruit. Chiffres-clefs : 3 stations desservies en 10 mn Un tracé de 3 km Un service de 5h15 à minuit 14 cabines 35 personnes par cabine Vitesse commerciale : 20 km/h Fin 2021 : date de mise en service


Pech-David Garonne

Station Oncopole

Station Oncopole

Pech-David Garonne


lycée Bellevue

Station UPS

Station Rangueil

Station Rangueil Station UPS


L’OUVERTURE COMME PARTI PRIS

station fermée = fonctions dissimulées

station ouverte = fluidité des parcours

LIBÉRATION DE L’ESPACE AU SOL

Ouverture visuelle maximale

Fonctionnalités optimisées

intermodalités et continuité de parcours

INTERACTION AVEC LES SITES

Station UPS, la boîte et son talus.

Station Rangueil, la boîte et son socle en brique.

Station Oncopole, la boîte et le béton blanc, omniprésent.


Définition de l’archétype

Afin de favoriser le succès de ce nouveau mode de transport urbain, nous avons considéré qu’il était nécessaire de traiter les stations sur la base des archétypes connus pour les bus et les tramways. Le projet s’articule donc autour du concept de « station ouverte», libérée de toute paroi au niveau du sol et d’une implantation de plain-pied des quais avec l’espace public. La compréhension de l’organisation de la station est directe, les parcours sont fluidifiés et l’interaction avec le site et les autres modes de transport est totale. La machinerie et les éléments techniques du système 3S sont regroupés dans un seul volume clos au-dessus des quais qui, accompagné d’auvents aux droits des accès et sorties, forme une protection naturelle aux intempéries. Ce volume repose en porte à faux sur des structures porteuses positionnées à l’axe de la station qui permettent une ouverture visuelle maximale et une déambulation aisée. Conçus tels des mobiliers urbains, les quelques volumes nécessaires au niveau d’accès - local vigie, distributeurs de tickets et autres éléments de signalétique ou supports d’informationsrenforcent l’idée d’un mode de transport ordinaire. Toujours conduit par l’objectif de suivre un archétype identifiable par tous, le volume défini au-dessus des quais est traité de manière récurrente d’une station l’autre. La légèreté du volume produit par le porte à faux est accentuée par son traitement avec une peau unitaire sur les faces latérales et en sousface. Constituée de cassettes métalliques perforées blanches, cette peau laisse percevoir un bardage double peau teintée bleu servant d’enceinte acoustique et des zones translucides en polycarbonate créant des transparences sur la machinerie. A chaque extrémité, les pignons sont profilés en cassette d’aluminium bleu irisé et constituent des appels visuels marquant les entrées des stations depuis les cabines, et agissent à une échelle lointaine comme un signal. Cette recherche de cohérence est également développée pour les cabines et les pylônes. Les cabines reprennent le dessin des perforations ainsi que la couleur bleue. La sobriété des pylônes est le pur résultat des efforts qu’ils reprennent. La sobriété des pylônes, de section carré et laqués du même blanc que les stations est le pur résultat des efforts qu’ils reprennent.

Des stations en interactions avec leurs sites

Contrairement au métro enterré, qui ne produit que quelques émergences au droit des stations, la caractéristique aérienne du téléphérique urbain est une opportunité pour générer des aménagements urbains de qualité. Notre premier choix est de privilégier le contexte sur la signature et donc de construire avec le site et non pas sur le site. Ainsi, sur la base de la conception générique précédemment définie, les différentes stations s’inscrivent dans le paysage existant et servent la convivialité et l’attractivité du téléphérique urbain.


Talus Locaux techniques


Station Université Paul Sabatier La station Université Paul Sabatier vient s’implanter à la rencontre de deux usages et deux géométries qui caractérisent le site : • •

L’axe du téléphérique, perpendiculaire à la gare de bus longeant la Route de Narbonne. La composition paysagère et urbaine de l’université Paul Sabatier, orthonormée sur l’axe du château de Bellevue.

La station UPS, entité motrice, est accompagnée d’un bâtiment qui abrite les fonctions de maintenance : le garage atelier. Ces deux bâtiments vont se positionner de manière à s’intégrer au maximum aux lignes de compositions et fonctions environnantes : La station suit l’inclinaison perpendiculaire à la zone de connexion intermodale (placette d’accès depuis l’anneau bus, longeant la Route de Narbonne) Le garage atelier s’intègre dans la trame orthonormée du site de l’Université qu’il jouxte, bordant le cheminement existant au sud. Les quais de la station UPS sont accessibles par une passerelle longeant la station. De plain-pied avec l’anneau bus et reliant plus loin la station de métro, ce cheminement est également accessible sur son versant opposé, depuis l’université. Le garage atelier trouve son accès depuis la voie bus en site propre au Sud-Ouest du projet. Les locaux techniques associés se positionnent discrètement en soubassement des bâtiments qu’ils alimentent donc efficacement. Cette implantation permet de conserver et renforcer la végétation le long de la route Narbonne. Les arbres ainsi mis en valeur, forment un écran sur le garage atelier et la zone technique. A l’Est des ouvrages, sur la façade donnant sur l’Université, le dénivelé naturel du terrain est absorbé par un talus planté, propice à la détente. Si les boites des trois stations ont un aspect constant, les teintes et matières, des sols, des éléments porteurs, de serrurerie, d’habillage, ainsi que des éléments spécifiques à chaque site viennent trouver du lien avec le contexte dans lequel ils s’implantent. Dans le cas de l’Université Paul Sabatier, le projet s’inspire du bâtiment d’accueil, dénommé Forum et voisin de la station. Le projet se pare de matériaux bruts : béton brut gris coulé en place ou préfabriqués pour les poteaux de la station et le soubassement du garage, aluminium anodisé en profils de menuiseries ou en métal déployé pour les clôtures et gardes corps, acier galvanisé pour les grilles de fermetures, forment la palette mis en œuvre.


Station UPS - vue depuis la gare bus


Station UPS - vue depuis l’Université



Station Rangueil

La station Rangueil, située au droit de l’entrée principale du CHU de Rangueil, carrefour de multiples flux, se caractérise par une implantation sur un site au dénivelé très important. Le projet se développe en cohérence avec la pente pour desservir chaque niveau fonctionnel. Le premier plateau, niveau de référence pour les personnes à mobilité réduite, est le lieu de transit entre la passerelle reliée au parking visiteur en contrebas et l’accès principal au CHU situé dans le bâtiment BOH3. Afin de clarifier et fluidifier cette liaison, aucun élément construit n’est édifié en cet endroit. Une placette est restituée, guidant visuellement les usagers vers les trois pôles : la passerelle du parking, le CHU et la station. Un niveau intermédiaire, est créé et assure d’une part l’interface entre le parvis et les quais, et d’autre part, accueille, via une passerelle construite sur le talus du flanc Est, les usagers venant de plain-pied depuis l’accès principal de l’hôpital. Les quais de la station sont situés 5m encore au-dessus et offre un panorama unique sur la ville. En cohérence avec l’architecture originelle du centre hospitalier de Rangueil, le projet se caractérise par une rigueur de composition où alternent brique, béton, métal laqué gris et gabion de soutènement.


Station Rangueil - vue depuis la placette


Station Rangueil - vue sur la passerelle de liaison avec le BOH3



Station Oncopôle

Le site récemment reconstruit de l’Oncopole est principalement qualifié par des bâtiments modernes en relation avec un environnement naturel. Néanmoins, le terrain où la station s’installe, est une immense entendue enherbée à distance du secteur déjà̀ urbanisé. Le site est réputé́ inondable et nécessite de respecter, pour toutes les constructions, une transparence hydraulique. Tout le défi ici est donc de créer des liens entre les différentes entités qui composent le site, de les relier malgré́ les distances importantes, et ainsi répondre aux flux venant des directions différentes. A cet effet, une placette est créée en bordure de l’avenue Irène JoliotCurie. Elle se décolle doucement du sol pour devenir passerelle et atteindre la hauteur des quais. Elle redescend en suivant et rejoint l’accès piétons depuis le parking relais et la piste cyclable. Cette large esplanade se perce de patios plantés autour desquels sont installés au Sud de la station, locaux techniques et d’exploitation. Sur le site de l’Oncopole, le projet respecte les orientations architecturales de l’urbaniste Jean-Paul Viguier qui préconisent des variations de matières blanches. Associés à des formes épurées, les bétons de structure ou d’habillage des locaux techniques sont teints dans la masse pour obtenir un blanc mat alors que les éléments métalliques – cassettes aluminium, métal déployé, des garde-corps ou des clôtures, ventelles de ventilation des locaux techniques – sont revêtues d’un laquage blanc brillant.


Station Oncopole - passerelle d’accès à la station


Station Oncopole - vue sur les quais



CREDITS Perspectives Les Yeux Carrés



Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.