__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

REVUE DE PRESSE DE LA SOURCE -----

2017 - 2020


MON ABONNEMENT

MON COMPTE

MENU ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

REPORTAGE

À La Source, où les enfants apprennent l’art et l’espoir Par Maïlys Celeux-Lanval • le 6 février 2020

Créée par le peintre Gérard Garouste en 1991, l’association La Source accueille les enfants en échec comme les scolaires, et leur propose des ateliers d’art de toutes sortes, durant quelques jours ou plus. Toujours suivies d’une exposition, ces périodes de création hors norme réapprennent à certains la confiance en soi, soufflent à d’autres des vocations. Reportage sur le site de La Guéroulde, dans l’Eure.


Aux murs de la maison qui abrite La Source à La Guéroulde, sont accrochés les dessins dʼenfants sur le thème du

i

paysage idéal.

C’est d’abord une histoire triste : celle d’une famille pauvre, qui n’avait nulle part où dormir, et aperçue par Gérard Garouste dans le froid glacial d’une gare. Frappé par cette vision, le peintre eut envie de faire un geste, à la hauteur ce qu’il pouvait et, surtout, de ce qu’il savait faire. En échangeant avec la famille puis avec leur référent social, il eut l’idée de faire de la création artistique un moteur de vie, d’entrain et de désir. Ainsi est née, en 1991, l’association La Source, qui « favorise l’éveil et la créativité des enfants et des jeunes issus de milieux défavorisés socialement et/ou géographiquement ».

Art et social, ensemble Le coup de génie de La Source, c’est d’avancer main dans la main avec des travailleurs issus du champ social, tout en invitant des artistes professionnels à venir partager leur savoir-faire. Rien n’est laissé au hasard : à La Guéroulde, premier site en dur ouvert dans l’Eure en 1994 (depuis, l’association s’est implantée


dans dix départements partout en France), les 2500 enfants accueillis chaque année sont encadrés par Chloé et Lucas, éducateurs spécialisés, Christelle, professeure des écoles, et Blandine, la directrice – qui, jusqu’à peu, accompagnait les familles victimes de violences. « J’avais visité La Source il y a quelques années… J’avais tellement envie d’y obtenir un poste ! », nous confie-t-elle, joyeuse, sur la route entre la gare de Verneuil-sur-Avre et le site.

La maison qui abrite La Source à La Guéroulde, sur le site dʼune ancienne usine. Cʼest ici que les enfants, les artistes

i

et les animateurs déjeunent, dînent et dorment.

Deux ateliers sont destinés aux artistes, accueillis gracieusement en résidence contre des ateliers animés tous les mercredis et durant les vacances scolaires. Ici, La Source s’est installée dans une ancienne usine : les enfants, les artistes et les animateurs déjeunent, dînent et dorment dans la (grande) maison du patron, joliment aménagée (tous les murs sont recouverts de dessins !), et travaillent dans les grands bâtiments industriels voisins, autrefois dédiés à la fabrique de casseroles. Coup de chance, les grandes verrières sont orientées au nord – la lumière idéale pour créer, douce et constante. Deux ateliers sont destinés aux


artistes, accueillis gracieusement en résidence contre des ateliers animés tous les mercredis et durant les vacances scolaires (jours réservés aux enfants bénéficiant d’un suivi particulier – les scolaires viennent eux les lundi, mardi, jeudi et vendredi, et sont alors accueillis par d’autres artistes invités). Au fond, une grande salle digne d’un véritable centre d’art présente les différents projets réalisés – avec une scénographe, une photographe, des plasticiens…

Atelier des mercredis animé par lʼartiste Lucie Lefèvre.

i

Tout le monde met la main à la pâte, et l’artiste souligne les qualités de chacun. « Les couleurs s’accordent bien ! Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que vous vous êtes entendus tous ensemble, et ça, c’est le plus difficile. » Le jour de notre venue, troisième jour d’une semaine de création, la mosaïste Solène Léglise guide des élèves de CM1/CM2 dans la création d’une grande fresque, divisée en carrés pour que les enfants puissent travailler en petits groupes – et ces carrés seront amovibles, faisant de l’œuvre un grand jeu de taquin. Le thème ? « Un paysage idéal », qui a d’abord inspiré des dessins très colorés aux enfants [ill. en une], et se retrouve organisé désormais dans de beaux arcs-en-ciel. Tout le monde met la main à la pâte, et l’artiste souligne les qualités de chacun. « Les couleurs s’accordent bien ! Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que vous vous êtes entendus tous


ensemble, et ça, c’est le plus difficile. » Une jeune fille vient la voir, soucieuse : un tesson rose est mal collé. « Dans l’art, il n’y pas de bêtises, pas d’erreur », la rassuret-elle, avant de questionner : « C’est quoi, au final, remettre dans le bon sens ? ».


Atelier de mosaïque dans lʼatelier situé dans lʼancienne usine de casserole.

i


Ici, les créations ont du sens et révèlent des réalités : à l’extérieur de l’ancienne usine, un grand mur est peint de mille motifs qui s’accordent, comme un puzzle. Il a été réalisé « par deux groupes venus de cités ennemies, nous raconte Blandine Rautureau, mais à la fin, on ne pouvait plus dire qui venait d’où, tant ils étaient mêlés ! ». Dans le grand parc, des sculptures monumentales réalisées par des adolescents accueillent le public, qui peut venir déjeuner sur la pelouse aux beaux jours. Il y a aussi un potager en permaculture, un lieu dédié aux forgerons – un collectif vient régulièrement enseigner l’art du métal aux collégiens –, des petites œuvres qui poussent entre les buissons… Rapidement, on perçoit le sens du thème « Paysage idéal », qui animait tout à l’heure nos petits mosaïstes !

Le projet artistique comme source de valorisation Mais le meilleur moment pour visiter La Source est sans aucun doute le mois de septembre, qui accueille chaque année la grande exposition des projets réalisés par les jeunes en difficulté avec les artistes en résidence. Un grand vernissage est alors organisé, l’après-midi du premier samedi. Gérard Garouste, qui vit à quinze minutes de La Guéroulde, passe et discute avec les mômes, les questionne sur leur inspiration, leur technique. « Les parents sont étonnés ! Ils nous disent : « Si vous saviez ce que mon fils fait à la maison… », mais ils sont tellement fiers », nous raconte Christelle Bodier, qui travaille ici depuis huit ans en tant que professeure des écoles mise à disposition. À cela s’ajoutent, tous les vendredis, les vernissages (avec un petit pot !) des œuvres réalisées par les scolaires accueillis durant la semaine.


Enfant accueillie lors dʼun atelier

i

Dans ce territoire rural en difficulté sociale et culturelle, La Source tient lieu d’exception, de petit point de lumière dans un horizon oublié. Une question nous titille : ouverte depuis près de trente ans, La Source a-t-elle donné naissance à des carrières d’artistes professionnels ? Pour le moment, non. « Mais il y a des enfants qui se révèlent », souffle Christelle : par exemple, ce petit garçon qui a découvert la broderie à La Source et qui en a fait sa passion. Et puis, il y a bien sûr la fierté, commune à tous les enfants, de se sentir valorisé à travers des projets beaux, aboutis, réussis. Grâce aux moyens mis en œuvre, d’abord, soutenus par l’ADAGP (société qui gère les droits des auteurs dans les arts graphiques et plastiques) et par certains dons (la marque Petit Bateau fournit des matériaux textiles). La Guéroulde a de grands ateliers et du beau matériel, invite des artistes de tous les domaines (peinture, cinéma d’animation, céramique, gravure, sculpture…), possède également une salle de théâtre pour présenter des créations de troupes de passage – aussi, et ce n’est pas accessoire, deux minibus, pour aller chercher les enfants dont les parents ne sont pas motorisés. Car ici, dans ce


territoire rural en difficulté sociale et culturelle, La Source tient lieu d’exception, de petit point de lumière dans un horizon oublié. À lire aussi : Les Micro-Folies ou la démocratisation culturelle à l'œuvre

La Source - La Guéroulde Prochaine exposition à partir du 12 septembre 2020, pour un mois, ouvert au public le samedi. https://www.associationlasource.fr/la-gueroulde 1, rue de la Poultière, 27160 La Guéroulde

Atelier

Gérard Garouste

La Source

Vous aimerez aussi Carnets d’exposition, hors-série, catalogues, albums, encyclopédies, anthologies, monographies d’artistes, beaux livres...

LIVRES

BEAUX ARTS HORS-SÉRIE

BEAUX ARTS HORS-SÉRIE

Amours fous, passions fatales

Christian Louboutin :

Expérience Pommery #14


Pays : France Périodicité : Bimensuel

Date : 11/24 JAN 18 Journaliste : Mariette Kammerer

Page 1/3

ART ET EXCLUSION

Une source de vie

Dans sept lieux en France, l'association La Source créée par le peintre Gérard Garouste propose des ateliers de création animés par des artistes, et dédiés en particulier à un public d'enfants et de familles en difficulté. prix 2017 La France s'engage, ce qui lui a permis de financer une nouvelle antenne a Pans, depuis cet ete Les ateliers qu'elle organise avec un public d'en fants, d'adolescents ou de familles sont toujours diriges par un artiste et accompagnes par des éducateurs et animateurs de la Source « On leur propose un cadre ou lh s'éclatent, se tentent bien, et peuvent creer des choses incroyables », explique Romain Eychenne, animateur a la Source Villarceaux (Val d'Oise) avant d'être coordinateur de la Source Pans Tous les arts sont représentes sculpture, peinture, gravure, installations, photo, video, theâtre, clown Le site historique de La Gueroulde comprend cinq ateliers, un labo photo, une forge, un studio equipe pour les arts de la scene et deux ateliers pour les artistes en residence « Les ateliers de la Source Vil larceaux sont installes dans les dependances d'un château Renaissance, le lieu est charmant et valorisant pour le public, souligne Agnes Jung, responsable du site et educatnce spécialisée de formation L'implantation en zone rurale fait partie du projet, pour toucher une population isolée qui n'a pas acces a une offre culturelle nous avons des minibus pour aller chercher les enfants chez eux et les emmener aux ateliers >, ajoute-t-elle

Atelier en partenariat avec la marque Petit Bateau La Source La Gueroulde, 2016

Co-construction M A SOURCE n'est pas une ecole d'art, c'est un La Source accueille un public local, 6-12 ans et f f f lieu de liberation et de creation, qui donne aux 12-18 ans, le mercredi ou pour des stages d'une se' ' ^m enfants defavoi ises des cles pour avancer», maine pendant les vacances scolaires, en veillant a la explique le peintre Gerard Garouste, a propos de son mixite sociale « Une partie des enfants sont orientes association, créée il y a 25 ans avec la conviction que par les services sociaux ou font l'objet d'une mesure la creation artistique peut venir en soutien de l'ac- d'assistance éducative, dans ce cas on se fait preel tion sociale A cette epoque, en 1991, il est sollicite ser les attentes par rapport a l'atelier - travailler la par le maire de son village pour aider une famille en socialisation, la concentration -poury repondre au detresse En discutant avec l'éducateur qui la suit, il mieux, on est un outil dans le projet individuel de perçoit toute la difficulté d'un travail educatif sans l'enfant », explique Blandine Grondin, responsable du un outil fort, et commence a animer avec cet éduca- site de La Gueroulde et aussi educatnce spécialisée Chaque Source tisse des partenariats locaux avec de teur des temps de creation avec ces enfants « Eveiller l'enfant a l'art, c'est cultiver sa sensibilité, nombreux etablissements et services sociaux - IME, son imagination, son intelligence, pour en faire un GER, foyer de l'enfance, Sauvegarde de l'enfance et être de désir », affirme le peintre La Source grandit, adolescence, etc - pour accueillir des groupes sur le acquiert des locaux a La Gueroulde, dans l'Eure, se temps scolaire Les sites de Villarceaux et de la Guedote d'une equipe et essaime son modele Implantée roulde accueillent aussi des sejours avec hebergedans sept départements (I), l'association a reçu le ment « Quand des institutions nous sollicitent, on

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 4406923500508


Pays : France Périodicité : Bimensuel

Date : 11/24 JAN 18 Journaliste : Mariette Kammerer

Page 2/3

Ateliervideo, La Source-La Guéroulde, 2016.

co-construit le projet ensemble, on cherche un axe de travail et un médium adaptés en fonction de ce qu'ils visent avec le groupe, poursuit Blandine Grondin. Par exemple déjeunes adolescentes d'Évreux ont fait un travail avec un photographe sur l'image de soi, l'apparence, avec une accroche par le portrait: on demande au partenaire d'amorcer le travail en amont de l'atelier. » Dans chaque projet il y a une part individuelle et une part collective. À Villarceaux, déjeunes migrants accueillis en foyer ont fait des ateliers de ferronnerie d'art sur le thème de l'autre, de la rencontre. « Ils ne. parlaient pas français, mais Hy avait une solidarité, une convivialité, pendant et autour de l'atelier, l'art permet de s'exprimer au-delà de la barrière de la langue », note Agnès Jung. À La Guéroulde un groupe d'ados du GER d'Évreux ont fabriqué des animaux en fer forgé : « Ils étaient là par obligation mais au fitr et à mesure ont pris plaisir à créer », indique la responsable. Les stages se terminent toujours par un vernissage, autour d'un goûter, en présence des parents : « Les enfants prennent la parole pour présenter la démarche artistique, c'est un moment d'échange et de valorisation aux yeux des parents », ajoute-t-elle. Certains projets incluent directement les parents. « Soit pour permettre aux mamans de se rencontrer, quand les enfants sont petits, soit pour travailler la relation parent-ado, soit l'atelier est un lieu de médiation et d'activité avec son parent pour un enfant placé, explique Romain Eychenne. A Villarceaux l'équipe a même organisé un atelier à la maison d'arrêt d'Osny avec des pères détenus et leurs enfants. C'était très fort. » Les ateliers sont animés par des artistes variés, qui font la spécificité et la richesse de la Source : « L'artiste se rend accessible, partage sa démarche, cette rencontre a un côté extraordinaire, même pour les parents », souligne Blandine Grondin. Les artistes volontaires posTous droits réservés à l'éditeur

tulent auprès de l'agence Artegalore, gérée par les enfants Garouste, en proposant un projet sur un thème imposé, qui en 2017 était « Les mondes et les inventions du futur ». Une fois sélectionnés, ils peuvent être accueillis en résidence de trois à six mois par la Source, ou intervenir ponctuellement. Sur chaque site, des animateurs socio-culturels ont un rôle de médiateurs entre l'artiste et les enfants et sont responsables du bon déroulement du projet: « On doit créer les conditions pour que la rencontre se fasse, pour transmettre l'univers de l'artiste, l'accompagner pour qu'il n'ait pas à sortir de son rôle », explique Romain Eychenne. « La place de l'artiste est claire, on est dans un processus de création collée-

UN ENGAGEMENT LIÉ À LHISTOIRE PERSONNELLE DE GÉRARD GAROUSTE L'enfance en détresse est une cause familière au peintre, longtemps perçu comme un élève désastreux et lunaire, ne sachant que dessiner, renvoyé de l'école à de multiples reprises, provoquant la colère paternelle. Il l'a raconté dans son autobiographie publiée en 2009, intitulée L'Intranquille. Autoportrait d'un fils, d'un peintre, d'un fou et qu'il résume ainsi : «Je suis le fils d'un salopard qui m'aimait. Mon père était un marchand de meubles qui récupéra les biens des juifs déportés. Mot par mot, il m'a fallu démonter cette grande duperie que fut mon éducation. À vingt-huit ans, f ai connu une première crise de délire, puis d'autres. Je fais des séjours réguliers en hôpital psychiatrique. Pas sûr que tout cela ait un rapport, mais l'enfance et la folie sont à mes trousses ». En proie à des crises psychiques régulières, dessiner, peindre, graver sont pour lui les moyens les plus sûrs de tenir à distance la menace. C'est pourquoi son engagement, citoyen et personnel, dans le développement de La Source lui tient particulièrement à cœur.

LASOURCE 4406923500508


Date : 11/24 JAN 18 Journaliste : Mariette Kammerer

Pays : France Périodicité : Bimensuel

Page 3/3

five, pas d'animation sociale, estime Catherine Van den Steen, artiste-peintre qui intervient a la Source depuis 2004 Quand je commence un projet il y a un enjeu a trouver ensemble, j'expérimente ' C'est une aventure aussi pour l'artiste » Elle évoque un projet mené a Villarceaux sur le thème des jardins et des saisons, avec des femmes vivant en HLM « Le me dium était le tissu, elles ont cousu d'immenses pat chworks avec desjardins extraordinaires, tellement magnifiques que la maire de la commune partenaire les a affiches dans la salle des mariages »

de femme tracée a partir d une photo d'elles Le pro jet doit être réalisable par tous, sans competences gra phiques particulières, et garantir une qualite de resultat, un rendu esthetique qui les valorise », ajoute-t-elle « On est toujours étonnes de ce que l'art peut provoquer, souligne Agnes Jung, il permet un bonheur, une fierté, et a plus long terme, une affirmation et une confiance en soi » En tant que moyen de libérer les emotions, d acquerir de l'autonomie, de developper un imaginaire, l'art est un formidable outil au service du travail social « Les ateliers sont des révélateurs, les jeunes parlent d'eux mêmes a travers les œuvres », ajoute-telle Des projets ont ainsi libere des paroles d'enfants Sortir du cadre sur des situations de maltraitance qui n'étaient pas Cette fois-ci Catherine Van den Steen anime un ate- connues Exemple plus heureux, une fillette de sept lier avec huit meres de famille du centre social du ans qui refusait d'apprendre a lire s'est débloquée Bas-Belleville « A Paris l'approche est particulière pendant une semaine d'atelier theâtre puisque nous n'avons pas de locaux, on intervient di « Les enfants en echec scolaire reprennent confiance, les rectement dans les structures sociales partenaires, ex- ados ne se sentent pas juges explique Valerie Clause, plique Romain Eychenne Le centre social avait une responsable administrative et financiere de la Guedemande concernant ce public de femmes, or l'aide roulde depuis la creation de l'association Le cadre per a la parentahte fait partie de nos missions » L'ar- met cela, parce qu'il y a une bienveillance autour d'eux » tiste présente le projet « A partir d'un tableau de En fin d'atelier, l'équipe fait toujours un compte rendu Delacroix, Femmes d'Alger dans leur appartement, écrit au réfèrent social « Quand l'enfant est en diffi et d'un autre de Picasso, on travaille sur la place de culte scolaire et a ete oriente par l'école, on transmet a la femme d'aujourd'hui et la maniere dont elle peut l'enseignant ce qu'on a mis en place et qui a fonctionne « sortir du cadre », c'est a-dire de la place qu'on lui pour l'apaiser », précise Blandine Grondin Les structures éducatives partenaires de la Source assigne >, explique l'artiste Ce jour-la les participantes repondent, devant la ca- trouvent dans les ateliers non seulement des expémera, aux questions sur leur vie de femme, posées riences susceptibles de remobiliser et d'intéresser par des lycéens de Cergy qui travaillent sur le même les jeunes, maîs aussi une qualite relationnelle «La sujet avec la même artiste « Ce détour va les aider a Sauvegarde vient avec ses ados car c'est un moyen produire un texte sur ce que signifie pour elles « sor de tisser plus vite des liens avec eux, poursuit Agnes tir du cadre » Ce texte peint fera face a une silhouette Jung Quand on cree ensemble, la relation n'est pas la même que dans un bureau, on est tous au même niveau, avec sa sensibilité, son savoir faire, un jeune ou un parent peut aider un éducateur, on décale les positionnements de chacun » «La relation est plus egahtaire et les échanges se poursuivent autour dè l'atelier, sur les temps de repas, de transport, pro pices auv confidences », renchérit Romain Eychenne Chaque structure fonctionne grace a des subventions publiques locales et nationales (CAP, DRAC, DOCS, Region, etc ), aux apports de la Fondation La Source et aux ventes aux encheres organisées par l'agence Artegalore La Source Grand-Pans se développe et les structures sociales et éducatives peuvent la solliciter pour une intervention Manette Kammerer

Cned t photos © Assoc at on La Source

Contact

Représentation (Jr défile de mode extravagant, atelier en partenariat avec la marque Petit Bateau, 2016

Tous droits réservés à l'éditeur

wwwassociationlasource fr

11] La Source La Gueroulde (Eure] La Source Villarceaux [Val d Oise] La Source Annonay (Ardeche] La Source Dinard (Ille et Vilaine] La Source Rodin a Meudon (Hauts de Seine) La Source Iturna a Urrugne (Pyrenees Atlantiques] La Source Grand Paris (Paris!

LASOURCE 4406923500508


Cet article en format PDF est directement tiré de Visions solidaires pour demain, revue papier annuelle dont l’objet est de réfléchir à ce qu’est, et ce que pourrait être dans le futur, la solidarité sociale. Ce fichier PDF est accessible au sein de la base de connaissances Solidarum, plateforme en ligne, gratuite et évolutive, qui propose à la consultation et au téléchargement des médias vidéo, texte, son et image : des visions et reportages créés spécifiquement pour elle, en Creative Commons. Solidarum et Visions solidaires pour demain sont édités par la Fondation Cognacq-Jay et réalisés par une rédaction autonome dédiée, avec l’appui d’un comité éditorial composé en majorité de personnalités extérieures à la Fondation.

www.solidarum.org


L'INVENTION SUR LE TERRAIN

CULTURE ET SAVOIRS

La Source, un château d’enfants Forte de cinq sites en France, a ource permet des enfants en difficulté de créer leurs propres uvres gr ce des artistes qui les accompagnent. Cette association fondée par érard arouste, devenue une fondation, articule le travail social, l éducation et la création.

C

’est jour de fête au domaine de Villarceaux. Sur le parking qui surplombe les antiques bâtiments plantés au milieu des bassins d’eau et des jardins à la française, les places libres se font rares. Sous le regard bienveillant d’adultes souriants, quelques enfants gambadent sur les pelouses tandis que d’autres s’aventurent dans les salles d’exposition, se figeant soudain pour scruter telle œuvre, belle ou intrigante, ou faire admirer à leurs parents leurs propres créations. La cour centrale du vieux manoir, où Ninon de Lenclos vécut il y a trois siècles et demi sa passion avec le marquis des lieux, a des airs de kermesse populaire.

Crédits photo :

a ource a uéroulde p.

a ource illarceaux p.

LE « BESTIAIRE » DE JEUNES ARTISTES EN HERBE Dans l’un des stands amovibles, des préadolescents confectionnent à l’aide de carton, de ficelle, de bouchons de liège et de feutres des masques d’inspiration animale : « Bestiaire et mythologie » est le thème de cette édition de la grande exposition annuelle de La Source, qui présente les œuvres réalisées dans ses ateliers au cours de la saison précédente. Sous l’auvent, on découpe, on perce, on visse, on colle, et on s’échange divers conseils pour parfaire les créations. Certains des enfants viennent du Foyer d’accueil et d’orientation de Bessancourt où, en août dernier, ils ont participé a un projet supervisé par l’artiste Roman Gorski, baptisé « Les habitants du séquoia ». La souche d’un vieil arbre, endommagé par l’orage et coupé pour sécurité, a servi de base à l’installation : creusée pour que l’on puisse s’y nicher et surmontée d’une coupole végétale, elle figure un abri symbolique aménagé par et pour des jeunes en mal de confort. VISIONS SOLIDAIRES POUR DEMAIN

AUX ORIGINES DE LA SOURCE : D’UNE USINE À UN DOMAINE C’est il y a vingt-cinq ans que le peintre et sculpteur Gérard Garouste a fondé La Source. Après avoir accompagné un travailleur social dans ses tournées auprès de familles survivant dans la plus extrême précarité, il s’est résolu à agir contre une détresse sociale qui progressait jusqu’au pas de sa porte, dans un petit village normand. Son parcours personnel (échec scolaire, troubles familiaux et psychologiques, etc.1) le rend très sensible au sort des enfants, et c’est sans doute pourquoi il a monté cette association d’action éducative et sociale d’aide à l’enfance par l’art… « Au début, on s’est promené à droite, à gauche, se souvient-il, c’était difficile de trouver un lieu, et on ne nous voulait pas trop dans les communes. Puis nous sommes tombés sur un maire formidable, qui nous a installés dans une ancienne usine, à la Guéroulde, dans l’Eure. » C’est dans ce premier site que l’artiste a commencé à expérimenter en 1994 une méthode pour favoriser l’éveil à la créativité de jeunes en difficulté. Avec son ami le peintre Robert Combas, il a lui-même animé les premiers ateliers. « Quand j’ai commencé, j’ai vu des enfants qui étaient sans désirs. N’ayant pas grand-chose, on s’attendrait à ce qu’ils demandent. Mais, précisément, c’est celui qui va bien qui veut encore plus. Ces enfants ne demandent rien. Nous sommes là pour leur redonner du désir, leur dire : la vie t’appartient, c’est à toi de la prendre, ne demande pas, n’attends pas, prends, passe à l’acte. Tout le monde doit accéder au rêve, et le simple fait de s’en approcher, c’est le principal. Et en cela, l’art est un outil fantastique. » 75


L'INVENTION SUR LE TERRAIN

Des adolescents participent à un atelier de construction de sculptures avec le plasticien Aurélien Boiffier, à La Source-La Guéroulde, en 2016. VISIONS SOLIDAIRES POUR DEMAIN


L'INVENTION SUR LE TERRAIN

L’un des « costumes extravagants » réalisés par l’atelier enfants de la plasticienne Ghizlaine Chajaï (partenariat avec la marque Petit Bateau) à La Source-Villarceaux, en 2015. VISIONS SOLIDAIRES POUR DEMAIN

77


L'INVENTION SUR LE TERRAIN

Malgré la renommée du peintre et la qualité de son réseau, les débuts furent difficiles. Institutions, élus, financiers, etc., il a fallu conquérir les soutiens un par un. Mais, avec le temps, le bouche-à-oreille a relayé le succès de l’expérience. C’est donc après avoir été sollicitée par le Conseil régional d’Île-de-France que l’association a ouvert sa deuxième antenne en 2002, dans une partie du domaine de Villarceaux mise gracieusement à sa disposition. À une heure de Paris, ce site exceptionnel, au cœur du parc naturel du Vexin, lui permet d’organiser de nombreux ateliers et d’offrir des résidences à deux artistes, dont l’un en « mission » territoriale de six mois financée par la Direction régionale des Affaires culturelles. Par la suite, toujours sous impulsion locale, trois autres sources ont jailli, à Annonay (Ardèche), Dinard (Illeet-Vilaine) et tout récemment à Meudon (Hauts-de-Seine), grâce à l’engagement du musée Rodin. LA SOURCE, LES SOURCES ET LES ENFANTS DE L’AIDE SOCIALE « Chaque entité est une association loi 1901 autonome, respectant la charte établie par La Source des Sources, association qui chapeaute depuis 2010 toutes les structures, précise François Louvard, qui dirige La Source-La Guéroulde et La Source-Villarceaux. Chaque entité a son propre budget et son propre réseau de partenaires. Car chaque territoire a ses spécificités, à prendre en compte pour bien intégrer le schéma de l’enfance dans sa globalité. » La clé de voûte du projet est en effet la connexion et la synergie des structures artistiques et socio-éducatives : la réussite implique de faire collaborer des artistes, des travailleurs sociaux et des enseignants dans un même projet au service de l’épanouissement individuel et collectif d’enfants en difficultés. « La grande majorité des enfants vient par le biais de l’Aide sociale à l’enfance, explique François Louvard. On envoie nos propositions d’ateliers aux travailleurs sociaux qui en parlent à des familles pouvant être intéressées. Ils viennent ensuite visiter ensemble la structure, voir comment ça se passe. Et une fois les premiers essais effectués, les enfants reviennent régulièrement. Selon les problématiques établies avec le référent, certains vont faire huit à dix projets sur l’année, parce qu’il y a une réelle nécessité, d ’autres trois ou quatre. » Les 6-12 ans et les 12-18 ans sont organisés en groupes restreints (douze personnes au maximum) pour réaliser un projet artistique, de la conception à la réalisation, sous la conduite d’un artiste professionnel. Les artistes, en retour, reçoivent abondamment, humainement bien sûr, mais aussi dans leur pratique même. « Nombreux sont ceux, s’amuse Romain, l’un des animateurs, qui s’enthousiasment et se nourrissent des idées fraîches, spontanées, non formatées » de leurs petits apprentis. À la suite des arts plastiques, La Source s’est rapidement ouverte à toutes les disciplines artistiques : musique, théâtre, 78

« Nous sommes là pour redonner du désir aux enfants, leur dire : la vie t’appartient, c’est à toi de la prendre. Et pour ça, l’art est fantastique. » GÉRARD GAROUSTE

danse, graff… Des groupes ont été emmenés à Madras, en Inde, participer à des ateliers de danse. Des musiciens gnawas sont venus d’Afrique du Nord pour initier les enfants aux percussions. Et, cette année, deux artistes touaregs du Niger ont appris aux enfants à sculpter la pierre pour en faire surgir des représentations des animaux du désert. QUAND LES ARTS DEVIENNENT DE L’ACTION ÉDUCATIVE L’association mène aussi une action éducative. Le partenariat avec l’Éducation nationale lui permet de proposer aux écoles primaires et secondaires des « classes artistiques » répondant à un projet pédagogique défini avec un enseignant. Ces classes valorisent souvent les plus en difficulté au sein du groupe. Depuis dix ans, La Guéroulde organise ainsi, avec le soutien de la Fondation Culture & Diversité, des séjours pour des classes d’éducation prioritaire d’Île-de-France. Enfin, La Source tente de rendre l’art et la culture accessibles à tous. Dans ce coin enclavé de l’Île-de-France, mal desservi par les transports, l’association a mis en place un système de navettes autobus pour permettre aux familles isolées d’accéder au domaine, et organise avec elles des sorties culturelles et de loisirs, activités qui favorisent l’échange entre les générations. « On agit comme un medium, résume Gérard Garouste, on est là pour recréer du lien. Quand les parents viennent, ils sont fiers de voir ce que leurs enfants ont réalisé, et les enfants sont fiers de montrer leurs œuvres à leurs parents. Les parents voient aussi que des élus locaux se déplacent pour leurs enfants… C’est une façon de valoriser ces familles, de leur donner la considération qu’elles méritent, de remettre un peu les pendules sociales à l’heure. Le rôle de La Source, c’est d’être attentif à un enfant et de créer un dialogue avec lui. Une conversation ludique en plus : avec l’art, on n’est pas là pour s’ennuyer, on est là pour rigoler ! » Autre clé : afin d’assurer la mixité de ses publics, La Source remplit aussi la fonction de centre de loisirs, ouvert à tous VISIONS SOLIDAIRES POUR DEMAIN


L'INVENTION SUR LE TERRAIN

publics. Ce qui permet de mêler dans les ateliers des enfants en difficultés socio-éducatives avec d’autres, plus favorisés. Ainsi, le poids des regards s’allège : l’enfant qui vient ici n’est pas étiqueté « cas social ».

POUR ALLER PLUS LOIN SUR LA ROUTE DES

CULTURES ET SAVOIRS… VIDÉO

UNE BELLE HISTOIRE POUR 9 000 ENFANTS ET 150 ARTISTES En 2015, ce sont donc près de 9 000 enfants (et 150 artistes) qui ont fréquenté les cinq sites de l’association, en attendant qu’ouvrent de nouvelles sources sur le modèle affiné depuis vingt-cinq ans : l’articulation minutieuse du travail social, de l’éducation et de la création artistique. L’objectif est d’étendre le réseau en France, et pourquoi pas au-delà. Très sollicitée par des collectivités souhaitant implanter une structure sur leur territoire, La Source s’est récemment constituée en fondation, sous l’égide de la Fondation de France, afin d’assurer sa pérennité et d’accéder plus facilement aux mécènes et autres donateurs. Car si, au fil des ans, l’association s’est trouvée de nombreux partenaires, la recherche de financement demeure un souci quotidien. Toute la difficulté est de faire prendre conscience aux éventuels financeurs que cet outil n’a de sens qu’à long terme : un enfant peut fréquenter les ateliers de La Source pendant dix années d’affilée. Tout se construit donc dans la durée, et la transmission : « L’adolescence passée, on continue avec les familles, dit François Louvard. Certains qui sont passés enfants à La Source sont aujourd’hui parents et viennent suivre les activités avec leurs propres enfants, ou donner un coup de main. » Au centre de la cour, deux superbes animaux restent flegmatiques au milieu de l’agitation. Ce sont les jeunes du Pôle social de La Source-Villarceaux qui, avec l’artiste Aurélien Boiffier, ont donné vie à Katara et Kitero, cheval et âne en bois de récupération qui vont désormais vivre au domaine, pas très loin des trois moutons en vaisselle de porcelaine. « La Source, c’est comme une famille qui nous donne une autre vision que celle que l’on a de chez nous. On sort de la routine, on découvre un autre univers, des gens différents », résume Charlotte, l’un des 20 000 enfants passés par La Source depuis sa création. Une ombre inquiétante menace néanmoins ce tableau : le nouvel exécutif de la Région Île-de-France envisage de vendre le domaine de Villarceaux. L’éventuel achat par un investisseur privé pourrait imposer une fin dramatique au conte de fées. Balthazar Gibiat

1. Gérard Garouste, L’Intranquille – Autoportrait d’un fils, d’un peintre, d’un fou, L’Iconoclaste, 2009. VISIONS SOLIDAIRES POUR DEMAIN

GÉRARD GAROUSTE : « REDONNER DU DÉSIR AUX ENFANTS »

Grand peintre contemporain, Gérard Garouste explique comment et pourquoi il a créé La Source. ARTICLE

SIMPLON.CO, LA FABRIQUE SOCIALE DU NUMÉRIQUE INCLUSIF

Bien plus qu’une école de programmation, Simplon.co, c’est un système d’inclusion par le numérique des décrocheurs scolaires et une communauté ouverte. VIDÉO

RÉAPPRENDRE À APPRENDRE

Grâce à une méthodologie spécifique, l’école Uerê offre à des enfants de la favela, à Rio de Janeiro, un complément scolaire pour surmonter les traumatismes liés à la violence. IMAGES

LA REBUILD FOUNDATION DE CHICAGO

Reportage photo sur une fondation créée par l’artiste Theaster Gates pour que les Afro-Américains de la capitale de l’Illinois renouent avec leur culture et prennent leur destin en main. VIDÉO

THÉÂTRE D’OMBRE AU FOYER D’ACCUEIL MÉDICALISÉ

Au sein de cet établissement de la Fondation Cognacq-Jay, la compagnie Bruits de couloir mêle résidents et professionnels du lieu autour de créations. VIDÉO

ORANGE ROUGE, DES ADOLESCENTS EN DIFFICULTÉ SE SAISISSENT DE L’ART

Depuis 2006, Orange Rouge provoque la rencontre insolite entre des adolescents en difficulté et des artistes à travers la réalisation d’une œuvre collective. VIDÉO

CORDES SUBTILES, FAVELAS SENSIBLES

À Niterói, en face de Rio, l’Orquestra de Cordas permet aux jeunes de la favela d’accéder à la musique classique… Une expérience musicale et un tremplin social. ARTICLE

TRADE SCHOOLS : LES SAVOIRS EN PARTAGE Dans le sillage des « Accorderies » et autres SEL (Systèmes d’échanges locaux), qui permettent des transferts non monétisés de services entre particuliers, les « Trade Schools » entendent partager et faire circuler sans entrave tous les savoirs.

www.solidarum.org 79


Date : SEPT / OCT 17 Journaliste : Olympe Lemut

Pays : France Périodicité : Bimestriel

Page 1/4

Atelier David Ferre a La Source en 2009 - Photo Association La Source

Peut-on enseigner les arts plastiques « autrement » ? Tout semble opposer l'enseignement des arts plastiques selon l'Éducation nationale à celui basé sur des méthodes dites alternatives (Freinet, Montessori, Steiner, Decroly, etc.) : le nombre d'heures hebdomadaires, l'importance de la théorie et la notation des élèves ou non. Et pourtant, derrière ces différences, se cachent les mêmes enjeux, à savoir le rôle de l'enseignant et l'équilibre entre théorie des arts et pratique concrète. Par Olympe Lemut

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 0164512500509


Date : SEPT / OCT 17 Journaliste : Olympe Lemut

Pays : France Périodicité : Bimestriel

Page 2/4 Depuis la derniere reforme des programmes, en 2016, les arts plastiques dans les ecoles « Education nationale » ne benefcient que d'une heure hebdoma daire au college soit la portion congrue Camille jeune capesienne d'arts plas tiques en college, constate que ce n est pas suffisant, a tous les points de vue (elle prefere rester anonyme) « Pour atteindre mes d x huit heures chaque semaine je dois gerer d x huit classes, soit environ s x cents élevés ' Je ne peux évidemment pas les connaître personnellement ni les sul vre en détail » Dans la même réforme, les apprentissages sont désormais « circulaires » et non plus thématiques « Cela signifie en gros que l'on aborde les mêmes thèmes chaque annee maîs de maniere différente » Au college, les thèmes abordes sont par

Mdrid Montesso

;er& 1950

Photo DR

exemple la matérialité de l'œuvre d'art ou la question de la représentation Selon Camille, « ce sont presque des questions d'histoire de l'art donc il faut partir de la pratique pour amener les élevés vers la connaissance » Lin exemple ? « Pour la matérialité avec les classes de 5° et 4e, je pars souvent de la feuille blanche j'essaie de leur montrer qu'on peut la plier, la

public même les arts plastiques doivent faire I objet de notes selon une grille tres précise « On parle d'évaluation différenciée, e est a-dire par competences

Est-ce que

Melenchon, lors de

sa campagne a

Marseille pour les legislatves Sans citer l'école, il a déclare que la ministre « était plus ou moins liee aux sectes », faisant echo aux accusations récurrentes adres sees aux ecoles Steiner (secte déguisée,

déchirer ou la brûler Ce sont des choses qu'ils savent déjà maîs la ls doivent les relier a I idée d'oeuvre d art » Cette

l'élevé a compris le sujet du cours, est-ce qu il a expérimente de son côte 7 » ll y a en effet dans les programmes des objectfs a atteindre a travers des séquences successives un vocabulaire qui laisse son

méthodologie s'apparente t elle alors a la

geur sur la place accordée a l'imagination

La polémique a ete relayée par des blogs

des élevés Camille concède qu'elle doit

et sites a la fiabilité douteuse (par exem pie Egalite et Réconciliation d'Alain Soral)

maieutique de Socrate, qui permet de redecouvr r ce que Ion sait d'instinct 7 « Oui et non, car ces questions ont quand même tendance a enfermer les enfants »

Portion congrue Ce qui amené a se demander ou se place

puis s est ete nte d elle même Cette ecole baptisée le Domaine du Possible,

élevés dans le bain Ou bien, je leur dis d apporter un objet trouve, pour les pre parer au readymade de Duchamp de maniere concrète Maîs je do s quand

pédagogies alternatives comme Freinet Steiner et Montesson, comme I ndique clairement le livret pedagogique disponible en ligne Jean Paul Capitani, epoux de F Nyssen, rappelle que le systeme public

même respecter les programmes ' »

heure hebdomadaire, au lycee selon les filieres et les options elle trouve plus d'es pace avec parfois jusqu a cinq heures chaque semaine, dédiées aux arts plas tiques Cela permet de présenter un pro jet personnel, seul ou en groupe, alors

Ces fameux programmes officiels laissent tellement peu de place aux arts plastiques que de nombreuses ecoles « alternatives »

qu'au college les programmes ne prévoient pas de projet de ce genre « J'essaie de les encourager a mener un projet personnel en 3°, dit encore Camille, maîs comme en fin d annee je dispose de seulement une heure pour évaluer trente

d'ailleurs s appl quer dans des ecoles publiques, et il existe environ trois mille classes d ecoles publiques Freinet en France L'école fondée en 2015 par l'ac

le mot est lâche, car dans le systeme

Tous droits réservés à l'éditeur

De Melenchon à Montaigne

parfois ruser « Comme les programmes sont tres didactiques et théorisent la pratique, je commence souvent un cours par une projection video pour plonger les

la creativite des élevés dans ce systeme Au college elle s'exprime peu en une

élevés, ce n'est pas évident » Evaluation,

endoctrinement)

est située pres d'Arles et se base sur des

français ne permet pas aux enfants d ai

ouvrent chaque annee en France en s'ins pirant des pédagogies Steiner, Freinet et Montesson La methode Freinet peut

mer apprendre, surtout s ils sont différents et résume l'esprit du Domaine du Possible « Former les enfants a I intelligence et pas a la répétition » Les arts plastiques se pratiquent en lien avec les autres d sciplines, même si certa ns enseignements fondamentaux font I objet d'un horaire fixe « Nous avons emmené les enfants voir

tuelle ministre de la Culture Françoise Nyssen et son man fait partie des ecoles

l'exposition d'Ernest Pignon-Ernest et ils

privées, et elle a ete mise en cause de maniere opportuniste par Jean Luc

nant Et ils rencontrent régulièrement des

ont trava Ile dans I exposition en dessi artistes et des chercheurs « J P Capitani

LASOURCE 0164512500509


Date : SEPT / OCT 17 Journaliste : Olympe Lemut

Pays : France Périodicité : Bimestriel

Page 3/4

Le Domaine du Possible

ajoute que « l'on peut faire du dessin avec tout, partout, comme on fait des mathématiques en dansant ou en jardinant ' D'ailleurs quand ils préparent un jardin les enfants dessinent les plantes et les arbres avant. » Le lien avec la nature est mis en valeur dans les activités, notamment à travers l'observation puisque l'école se situe en plein campagne « Les enfants rencon trent les agr culteurs ils apprennent a s'oc cuper des animaux ou a monter a cheval » Ils real sent aussi un journal de l'école, idée puisée dans la methode Freinet, maîs ils peuvent aussi bien creer des decors de pieces de theâtre ou des maquettes d'architecture Leur creativite n'est donc pas bridée ni dirigée, et ils sont encouragés a jouer d'un instrument de musique et a faire de la danse tous les arts sont donc pratiques sans hiérarchie, en plus de matières indispensables comme l'orthographe ou les mathématiques Une conception de l'éducation qui se rap proche finalement beaucoup de celle prônée au XVI' siecle par les Humanistes comme Rabelais ou Montaigne Tous droits réservés à l'éditeur

L'intelligence de la main Selon la methode Montesson, les arts tiennent une place importante dans le développement sensoriel des enfants, même s'ils ne font pas l'objet d'un enseignement spécifique. Nam Payen, enseignante Montesson, résume lesfondamen taux de cette methode . « Comme pour Steiner, c'est un point de vue sur l'enfant, c'est presque une formation philoso phique » D'où le respect du rythme de chaque enfant et l'absence d'horaire fixe pour les enseignements « Je dirais qu'il n'y a surtout pas d'enseignement des arts plastiques dans cette methode, précise N Payen. Par exemple il n'y a pas dans la classe de reproduction d'œuvres célèbres ni de modeles de dessins Par contre je leur parle tous les ans d un peintre connu, Picasso ou Basquiat » Les enseignants emmènent parfois les enfants au musee sauf les tout-petits, et des artistes externes interviennent aussi dans l'école Mana Montesson préconisait l'apprentissage par I' imprégnation et l'ob servation « Dans la classe tout dépend

de l'ambiance Si un enfant veut peindre sur le chevalet l'enseignant doit le soutenir et le guider Chaque enfant découvre a son rythme, et tous les enfants font une activite différente » Pour les tout-petits la decouverte des couleurs et des formes se fait aussi par l'observation, y compris celle des objets de la classe « Si un enfant veut ouvrir un placard ou un tiroir, l'enseignant lui fait toucher la poignee, pour qu'il s'imprègne de sa forme » ll existe aussi deux boîtes mystérieuses pleines de couleurs l'une pour les couleurs primaires - « on les presente deux par deux pour ne pas surstimuler les enfants » et l'autre remplie de toutes les couleurs « ll y a une multitude de nuances, même les adultes ont du mal a les distinguer » Si ensuite l'enfant veut dessiner ou peindre, I enseignant doit être attentif a la posture « ll existe des exercices spécifiques pour la souplesse du geste, la position des epaules On travaille l'intelh gence de la mam », précise N Payen L'enfant comprend donc qu'il doit dessi ner avec tout son corps Et il ne sera eviLASOURCE 0164512500509


Date : SEPT / OCT 17 Journaliste : Olympe Lemut

Pays : France Périodicité : Bimestriel

Page 4/4

Spectac e Vote Tam Gué a La Source en 2003 - Photo Associât on La Source

demment pas note ou juge, puisqu il n'y a pas d'évaluation dans cette pédagogie

Caca, prout et cheval rose Dans l'idéal, les arts plastiques devraient permettre aux enfants de s'épanouir sans contrainte n limitation notamment s ils sont en echec scolaire C'est l'objectif de l'association La Source créée en 1991 par le peintre Gerard Garouste, située dans des zones rurales d'Île-de-France Raynald Dnez y intervient depuis plus de douze ans en tant qu'artiste « On ne fait pas de I art therapie, et ce n'est pas une ecole d'art Les artistes travaillent en binôme avec un éducateur autour d'un projet pre cis, pour des residences de trois mois en general » Les ateliers ont lieu les mercre dis après-midi, et une semaine pendant les vacances, afin que les enfants puissent produire une œuvre personnelle et partiel per a une exposition collective « Ce sont des enfants issus de milieux tres défavorises, avec des histoires familiales souvent violentes raconte R Dnez D ailleurs quand c'est nécessaire les enfants peuTous droits réservés à l'éditeur

vent rester dormir sur place, parce que certaines familles sans exagérer c'est Zola ' » D ou la necess te d'offr r dans les ateliers une liberte totale aux enfants « Avec moi tout est permis, et oui on peut tout faire On peut d re caca et prout ou dessiner un cheval rose c'est ok », déclare R Dnez en souriant ll les fait trava lier sur un thème ou une technique (la gravure) et les guide, sans rien imposer « Je ne suis pas prof, je fais en même temps qu'eux parce que je suis artiste, c'est ce qui me donne de la crédibilité a leurs yeux » ll les fait dessiner au fusain a tour de rôle sur une grande feu Ile blanche et lui même participe, puis il leur dit de gom mer des détails pour faire naître un nou veau dessin « Dessiner ça apprend a regarder, ça rend le monde visible Dans la vie tout a ete dessine, même une table ou un vêtement » Ces ateliers font sortir un instant les enfants de leurs milieux familiaux dysfonctionnels « On doit permettre aux enfants de révéler ce qu'ils sont, et on s'en fiche si l'herbe n est de la bonne couleur dans leurs dessins ' A

l'école par contre la maîtresse le leur ferait sûrement remarquer » Pratiquer les arts plastiques hors de toute contrainte devrait donc constituer la base d'un enseignement adapte aux enfants, a l'inverse de ce que semble mettre en place l'Éducation nationale Si même les ense gnants n'ont aucune marge d'mitiat ve que dire des élevés 7 Le dernier mot revient a J P Capitani, qui commente ainsi l'etroitesse de vue du systeme public qui enferme les élevés entre quatre murs et une feuille blanche A4 « Le parallelep pede rectangle n'est pas un absolu ' »

Plus d infos • • Ecole Domaine du possible www ecole doma ne du possible fr • Ecoles Montesson https //montesson france asso fr • Associations La Source www associationlasource fr/ • Artensron n°133 (2015) et son grand dossier « Comment ça va les profs d'arts pla ^ » En parti euller I article « Montesson Freinet Stemer des methodes pas démodées pour mettre I art au cœur de I ecole » signe O Lemut • Artension n°121 (2013) et son grand dossier « Enseigner I art qu fait quoi et pourquoi »

LASOURCE 0164512500509


Date : AVRIL/MAI 16 Page de l'article : p.40-41 Journaliste : Mireille Broussous

Pays : France Périodicité : Bimestriel

Page 1/2

RÉFLEXION Pour nourrir la dynamique « Réenchanter l'École », lancée par l'enseignement catholique à la rentrée, de grands témoins nous livrent leur vision d'un monde porteur d'espérance.

« Grâce à l'art, les enfants font l'expérience de leur liberté »

Propos recueillis par Mireille Broussous Vous avez fondé La Source, association d'expression artistique destinée aux enfants défavorisés. Qu'est-ce qui a été à l'origine de ce projet ? Gérard Garouste : Dans mon enfance, j'allais très souvent chez une tante et un oncle dans un petit village de Bourgogne où vivaient dcs enfants de l'Assistance publique. Leurs histoires personnelles étaient terribles. J'étais le témoin de leur vie, plus que les adultes auxquels, par peur, ils ne disaient pas tout. À l'époque, je ne pouvais pas agir mais ces rencontres m'ont marqué. Personnellement, j'ai connu l'échec scolaire dès l'école primaire. J'étais dans une école privée, à Bagneux, dans Tous droits réservés à l'éditeur

Le peintre et sculpteur Gérard Garouste a fondé /'association La Source. Sa vocation : accueillir des enfants en difficulté sociale et leur permettre de créer une œuvre avec un artiste. Lui-même sauvé par le dessin, alors qu'il n'était pas à en phase avec l'institution scolaire, il sait combien l'art est un levier puissant pour réenchanter l'École.

ces années, l'art m'a permis de survivre. Puis, je suis entré aux Beaux-Arts de Paris... Lorsque je me suis installe dans un petit village de Normandie, après avoir exposé à New-York et ailleurs, j'ai découvert des familles à deux pas de chez moi qui avaient des vies aussi misérables que celles que je côtoyais, enfant, en Bourgogne. Un éducateur, que j'avais un peu rudoyé parce que je trouvais scandaleux qu'on laisse des familles l'hiver sans chauffage, m'a demande de l'aider à trouver des solutions. J'ai décidé de relever le défi.

les Hauts-de-Seine. Le prêtre qui faisait la classe avait créé une sous-classe dans Concrètement, comment avez-vous laquelle nous étions deux. J'étais soit fait pour créer en 1991 La Source ? premier, soit dernier... Dans la classe, G. G. : Je réalisais les cartes de vœux la seule chose qui me permettait d'exister de Matignon à l'époque où Michel parmi les autres, c'était le dessin. En- Rocard était premier ministre. Je lui ai suite, j'ai raté le bac. Tout au long de exposé mon projet et lui ai demande LASOURCE 1786787400507


Pays : France Périodicité : Bimestriel

Date : AVRIL/MAI 16 Page de l'article : p.40-41 Journaliste : Mireille Broussous

Page 2/2

conseil Un membre de son cabinet, Vous tt 'invitez que des plasticiens ? Dominique Lefebvre, m'a aide a creer GO A l'origine, oui, nous pnvile une structure associativ e adaptée J'ai gnons les arts plastiques D ailleurs, vraiment ete bien conseille C'était in- César, Buren, Boltanski, Hybert, Comdispensable car il s'agissait d'accueillir bas, Raynaud, Yan Pei-Mmg entre audes entants en grande difficulté scolaire tres, ont joue le ]eu au début de cette ou sociale dans un lieu ou ils pourraient aventure et aujourd'hui de nombreux « travailler » avec des artistes Bien jeunes artistes plasticiens prennent le sûr, il fallait qu'ils soient encadres par relais Nous choisissons ceux qui des éducateurs Plus tard, le ministere de l'Education nationale nous a demande d'organiser des ateliers sur le site de La Gueroulde dans I Eure, pour des classes de banlieues Ses sub\ entions ont aussi indirectement profite aux ateliers pour les enfants en grande difficulté pour lesquels 11 est plus difficile de trouver dcs financements

du musee sont mises a la disposition de La Source Des enfants dcs Apprentis d'Auteuil notamment qui sont souvent venus en Normandie - pourront désormais y developper des projets Tout cela fonctionne bien maîs nous devons trouver • de l'argent Nos partenaires (le 5 conseil general et le conseil regional) nous accordent moins de subventions qu'auparavant, nous sommes donc amènes a solliciter de plus en plus de mecenes pnves

Cela fait 27 ans que vous avez fondé La Source et vous continuez à vous y impliquer beaucoup... G G Pour moi, cette association Qu'est-ce que la pratique est tres importante Je n'avais pas artistique peut apporter aux prévu de m'y investir autant C'est enfant*, en difficulté ou issus de l'environnement qui m'a impose quartiers défavorises ? cela, a moi qui, naturellement, suis G G Ma conviction e'est que un peu égoïste et renferme Je pense que la conception de « l'art l'art n'est pas un luxe maîs une nécessite pour le bon developpepour l'art » qui a domine tout au ment des enfants II leur permet long du xxe siecle, n'est plus en de se structurer, de se prendre en accord avec une epoque aussi difficile que la nôtre Mes references, charge maîs surtout de comprendre c'est plutôt l'aventure du Bauhaus que le monde n'est pas aussi ferme A La Source les enfants découvrent leur creativite Pour ce courant artistique, ne en qu'il en a l'air, qu'il existe d'autres peuvent faire du bon travail avec les Allemagne dans PEntre-deux-guerres, horizons que le chômage ou l'échec Nous ne sollicitons pas des professeurs enfants Ils sont en residence, disposent un artiste est quelqu'un qui réalise en de dessin - qui font, par ailleurs, un d'un atelier et, en dehors de leurs actions céramique ou en faïence des œuvres tres bon travail dans les ecoles - car auprès des jeunes, ils peuvent travailler qui viennent prendre place dans la ville C'est un artiste citoyen La Source fait les enfants ne sont pas la pour apprendre pour eux a dessiner Ce que nous voulons, c'est Au fil du temps, le projet a beaucoup partie intégrante de ma vie d'artiste les emmener dans l'aventure de la crea- évolue, laissant la place a d'autres Realiser un tableau qui sera accroche tion pour qu'ils y éprouvent leur propre formes d'expression artistique theâtre, au-dessus d'une cheminée, franchement liberte L'objectif, c'est qu'ils prennent arts vivants, video, ateliers d'écriture, je m'en fiche un peu Je suis plus heuconscience de leur propre capacite crea chant, creation d'instruments de musique reux de savoir qu'en tant que peintre, je peux contnbuer a introduire un peu live et que cela leur serve tout au long et même art culinaire et horticulture de leur vie Nous sommes davantage II y a désormais un cote auberge espa- dc justice sociale dans la societe Maindans I education que dans l'enseigne- gnol e a La Source Tout est bon a prendre tenant que les choses sont faites, je ment Ce qui est frappant chez les en- du moment que les enfants sont mis au trouve évident que c'était cela qu'il fallait faire fants, c'est leur ouverture a la nouveaute contact d'artistes de bon niveau Z^associationlasource fr et leur absence totale de conformisme Du coup, bien que tres étonnes par ce Ces activités sont-elles toutes qu'ils découvrent, ils participent acti organisées sur un même site ' Retrouvez les interviews vement aux ateliers Ils sont séduits par G G Non ll existe désormais cinq « Reenchanter l'Ecole » sur le site la dimension souvent ludique de l'art lieux en France Une belle collaboration www enseignement catholique fr Bien souvent une vraie complicité a ete lancée en 2014 avec Ic Musee Voir aussi pp 6-7 s'établit entre les enfants et les artistes Rodin dc Meudon (92) Certaines parties Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 1786787400507


Date : 23/11/2017 Heure : 08:45:34 Journaliste : Mélina Gazsi

www.lemonde.fr Pays : France Dynamisme : 0 Page 1/3

Visualiser l'article

A La Source, l’art au service du social Depuis sa création en 1991, l’association du peintre Gérard Garouste a accueilli près de 40 000 enfants dans des ateliers de pratiques artistiques.

Entre deux bras de Seine, sur l’Ile Seguin, La Source irriguera les jeunes pousses à partir de 2021. Pas l’une de celles qui ont longtemps alimenté les lavoirs des blanchisseuses de Meudon, sur la rive voisine. Mais l’association du peintre Gérard Garouste, choisie récemment par la fondation La France S’engage, présidée désormais par François Hollande. Une somme de 100 000 euros pendant trois ans lui sera allouée pour développer son travail d’éveil culturel auprès des enfants, au sein d’un futur pôle artistique financé par le groupe Emerige. Pour autant, « La Source n’est pas une école. Ni une école d’art , explique le peintre Gérard Garouste, qui a créé, il y a 26 ans, l’association avec son épouse Elisabeth. Son ambition est de mettre l’art au service du social. » Et c’est dans l’Eure que tout a commencé en 1991. Presque midi. Hélène Mimaud, conseillère en économie sociale, part au volant de sa camionnette chercher les enfants à la sortie de l’école de Verneuil-sur-Avre (Eure). Claire Giraud, coordinatrice socioculturelle, elle, fait sa tournée dans les écoles de Bénécourt et Breteuil alors que Blandine Grondin, éducatrice spécialisée,

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 304322681


Date : 23/11/2017 Heure : 08:45:34 Journaliste : Mélina Gazsi

www.lemonde.fr Pays : France Dynamisme : 0 Page 2/3

Visualiser l'article

détachée de l’Education nationale, va à pied chercher d’autres enfants à l’école de La Guéroulde, un village d’à peine 700 habitants. Dans cette commune rurale, La Source offre aux enfants, en difficulté ou non, un espace de créativité, animé par des artistes. Car, pour Gérard Garouste, « plus qu’un loisir, l’art et la culture sont des leviers citoyens permettant aux jeunes de se définir, s’épanouir, dépasser les difficultés et trouver leur voie. » Lui-même a été initié enfant par un oncle italien, Severino, chez qui on l’avait installé pour le préserver d’un père violent. Une trentaine de filles et garçons de 6 à 12 ans retrouvent leur « maison » du mercredi et des vacances scolaires. Une bâtisse en pleine campagne, anciennement une usine de graphite, dans le parc de la Poultière. Là, sur le sol des vaches normandes paissent sculptures et installations artistiques. Tout autour, ateliers, résidences d’artistes, lieux d’exposition et même un théâtre… Ils y retrouvent aussi Baptiste Da Silva et Edel Truda, deux jeunes artistes plasticiens en résidence à La Source, qui mènent chacun un projet artistique avec les enfants. Silence, on enregistre ! Launa, 8 ans, élève de CE2 à l’école de Breteuil a hâte de retrouver l’atelier: « avant je voulais être créatrice de robes de mariées, maintenant, c’est décidé, je veux être artiste, j’aime tellement dessiner ». Aura-t-on donc dans le département de l’Eure une génération de jeunes créatifs ? « Tous les enfants ne sont pas si déterminés , précise Claire Giraud. Du reste, le rôle de La Source n’est en aucun cas de former des artistes, ni à l’art ni à la pratique d’une activité artistique. Il s’agit seulement de les éveiller à l’art ... » Dans le premier atelier, Baptiste Da Silva a choisi comme support des feuilles miroir. Le thème ? L’autre. Tout un programme ! Les enfants travaillent en binôme. La consigne : sur le revers du miroir, côté adhésif, l’on trace le contour de la main de son alter ego. Puis, visage collé sur la feuille, l’on dessine son profil, à la fois masque et miroir. La rencontre avec soi-même autant qu’avec l’autre... A côté, on brode les phrases que chacun a composées en feutre à l’aide de son prénom. Fusent les rires de Jessica, Lili, Antonin, Diane et Maixent... C’est que tout ce jeune monde n’a plus guère l’usage de l’aiguille et du fil... Dans l’atelier d’Edel Truda, silence, on enregistre ! Pour une installation visuelle et sonore autour du thème : un enfant, un arbre. La Source de La Géroulde accueille aussi des élèves de 6e, accompagnés de leur enseignant. Une vingtaine d’élèves s’est ainsi confrontée au travail de la forge sous la direction des Forgerons de Bretagne et une classe primaire ULIS (unités localisées pour l’inclusion scolaire) pour jeunes handicapés s’est initiée au trapèze tandis qu’une classe de CE1 du Val de Reuil a découvert le film d’animation avec l’artiste Nicolas Diologent . Toutes les disciplines sont les bienvenues : céramique, jeux de constructions, vidéo, photo, chorégraphie, travaux d’écriture et de mise en scène... « Transformer des aspérités en qualités » Au-delà, des projets se montent sous l’impulsion du couple Garouste. Comme celui qu’Elisabeth Garouste, qui ne se contente pas d’animer chaque année des ateliers, a mené avec la société textile Petit Bateau. Au final : un défilé de mode. Une dizaine d’ateliers et plus d’une centaine d’enfants mobilisés dans les diverses « Sources ». Car depuis sa création, la Source mère a développé des affluents et essaimé cinq nouveaux lieux dont l’un dans l’ancienne maison et atelier de Rodin, à Meudon (Hauts-de-Seine). Pour Christelle Bodier, enseignante mise à disposition par l’Education nationale, « il est clair qu’ici, le regard de l’enseignant sur certains élèves en difficulté scolaire change. En travaillant en groupe et en valorisant chaque enfant y compris leurs famille, invitées en fin de chaque atelier, l’on parvient à transformer des aspérités en qualités» . Claire Giraud se souvient d’un atelier danse où « les enfants qui avaient déjà fréquenté La source se distinguaient par leur compréhension immédiate des notions d’espace, du corps, du mouvement et de

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 304322681


Date : 23/11/2017 Heure : 08:45:34 Journaliste : Mélina Gazsi

www.lemonde.fr Pays : France Dynamisme : 0 Page 3/3

Visualiser l'article

l’écoute de l’autre » . Les deux artistes en résidence confirment : « Ici, les enfants s’ouvrent à une autre dimension et une rencontre avec des artistes a pour eux quelque chose d’exceptionnel » . Sur l’Ile Seguin, qui a vocation à devenir le pôle culturel du Grand Paris, La Source peut espérer devenir fleuve.

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 304322681


Date : 27 AVRIL 17 Journaliste : Frédéric Brillet Pays : France Périodicité : Hebdomadaire

Page 1/2

L A

R É S I S T A N C E

S P I R I T U E L L E

N°3726 DU 27 AVRIL 201 7

www.temoignagechretien.fr

A

DOSSIER

* I

J

LA FRANCE POUR TOUS

'*

EINE-SAINT-DENIS

LOS ANGELE

ENTRETIEN AVEC BORIS CYRULNIK: LE HÉRAUT DE LA RÉSILIENCE Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 6194421500509


Date : 27 AVRIL 17 Journaliste : Frédéric Brillet Pays : France Périodicité : Hebdomadaire

Page 2/2

LES PETITES SOURCES FONT LES GRANDS BIENFAITS Créée en 1991 par le peintre et sculpteur Gérard Garouste, l'association La Source permet aux enfants et aux jeunes de 6 à 18 ans en difficulté familiale, scolaire ou identitaire de développer leur créativité artistique. PAR FRÉDÉRIC BRILLET

La Source rn 'a permis de réaliser un rêve: fonder im lieu de libération et de création pour donner aux enfants défavorisés des clés pour avancer: la tolérance, la découverte au contact des artistes et la curiosité, ny en a d'autres, comme leur révéler que l'univers est fait de questions », explique Gérard Garouste sur le site de l'association. Ce peintre, sculpteur et graveur, qui fait partie des artistes français vivants les plus connus au monde, a créé La Source, qui a inauguré en janvier 2017, près de Bayonne, son sixième établissement, La Source-Iturria. Depuis sa fondation en 1991, cette association a accueilli dans ses ateliers, les mercredis et pendant les vacances scolaires, plus de 30 DOO jeunes, qui y ont réalisé sous l'égide d'artistes des projets dans toutes sortes de disciplines : peinture, chorégraphie, théâtre, sculpture, land-art, vidéo, photographie, chant, écriture et musique... À 71 ans, Gérard Garouste s'investit toujours autant dans La Source. En février dernier, il est allé assister au vernissage des œuvres conçues par les enfants d'Iturria et prévoit de lancer d'autres centres. Le pôle culturel et artistique de l'île Seguin à BoulogneBillancourt, qui doit présenter la collection du magnat François Pinault, s'est engagé à en ouvrir un dans ses Tous droits réservés à l'éditeur

locaux et La Source espère planter son drapeau ailleurs en Europe. Le financement s'appuie sur des fonds du ministère de la Culture, des collectivités locales, mais surtout sur le mécénat, qui fournit la moitié du budget. Chaque année, l'association organise ainsi une vente aux enchères en sollicitant artistes, galeries ou éditeurs de mobilier.

Valoriser, pas juger Cet attachement à faire grandir La Source doit beaucoup aux convictions qu'affiche Gérard Garouste en ce qui concerne les bienfaits de l'art-thérapie. «La pratique artistique peut être un véritable déclic. Mon expérience personnelle est le moteur que f utilise pour aider des enfants fragilisés par la vie à acquénr de l'autonomie, line capacité à réaliser des projets, et à retrouver ainsi confiance en eux», martèle ce septuagénaire qui a longtemps souf-

fert de troubles bipolaires, qu'il raconte dans un livre 1. Grâce à lui, on peut voir des enfants et adolescents s'épanouir au fil des semaines dans ces ateliers où personne ne les juge: «Ils ne sont pas notés par un professeur mais accompagnés par un artiste qui les encourage à s'exprimer. Ça n'a nen à voir avec un cours», confirme François Louvard, directeur de La Source des Sources, qui fédère les six sites. Au fil du temps, La Source, qui reçoit désormais quelque 9000 enfants par an, s'est ouvert à d'autres disciplines que les arts plastiques et à un public plus large. « Une partie des enfants qui fréquentent nos ateliers n'ont pas de difficultés particulières, ds viennent dans le cadre d'un centre de loisirs. Cette mixité permet d'éviter l'effet ghetto», précise François Louvard. Les travaux des ateliers se matérialisent par des expositions, des éditions, des films et des représentations. Une démarche qui valorise les jeunes auprès de leurs familles et contribue à changer le regard porté sur eux par les autres. Ainsi Gérard Garouste et sa femme Élisabeth, qui vont exposer en mai prochain dans un espace à côté du Palais idéal du Facteur Cheval, à Hauterives dans la Drôme, ont-ils tenu à ce que des œuvres des enfants de La Source soient exposés avec les leurs. • I. L'intranquille Autoportrait d'un fus, d'an peintre, d'an foa, avec Judith Perignon, Éd. de L'Iconoclaste, 2009.

LASOURCE 6194421500509


GRAZIA

Date : 01/07 DEC 17 Journaliste : Marie GODFRAIN

Pays : France Périodicité : Hebdomadaire OJD : 149857

Page 1/2

10 N E W S

05

REPORTAGE

L'art qui répare les enfants La Source s'apprête à organiser sa vingtième vente aux enchères. Initiée par le peintre Gérard Garouste, lassociation ambitionne d'ouvrir L'esprit des enfants et des ados par le prisme de la création artistique. Visite à La Guéroulde, dans l'Eure. Par Marie GODFRAIN Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 0769003500503


GRAZIA

Date : 01/07 DEC 17 Journaliste : Marie GODFRAIN

Pays : France Périodicité : Hebdomadaire OJD : 149857

Page 2/2

C

c mercredi, à l'heure du steak hachépurée, des éclats de rire et un fumet d eau de Javel envahissent la cantine de La Gueioulde, en Noimandie. Tout est en apparence semblable aux milliers d'autres réfectoires français, maîs ce n'est pas une école lambda A chaque table, un adulte engage la conveisation avec les enfants Sut les muis, au lieu d'affiches de promotion du bien-manger, un tableau réalisé par les enfants avec des couverts en plastique et du pam grille compose le mot «cat». A travers les fenêtres, la vue est imprenable sur Ic parc dc sculptures FORGE, GRAVURE, MOSAIQUE... La Gueioulde est le piemiei des sept cailles de La Source, association fondée il y a vingt-cinq ans par le peintre Gérard Garouste pour initier les enfants en difficulté à l'art. A l'époque, il venait d'acheter une maison de campagne dans l'Eure. Interpellé par une famille en grande détresse, il rencontre un éducateur Dans un milieu rural abandonne pai l'Etat game diots l'idée de «fonder im lieu de liberation et de creation four donner am enfants défai onsés des clés pour ai ancer, les ouvrir à la tolérance, à la curiosité au contact des artistes» Le concept: faire sortir de leur quotidien un groupe d'enfants grâce à la création. Les artistes sélectionnés viennent ici en résidence En échange d'un salaire et d'un local, ils animent des ateliers les meiciedis apiès-midi, pendant les vacances scolaires et les week-ends Certains jeunes, adresses par les services sociaux, arrivent pour une session, d'autres viennent depuis une dizaine d'années. Des patents y envolent même leui piopre progéniture, comme la mère de Jessica, ll ans Chaque mercredi, le minibus de La Source passe récupérer la petite fille au pied de son immeuble poui un apiès-midi cieatif. C'est le paicouis de Gerard Garouste qui l'a poussé à agir pour la jeunesse Au début des années soixante-dix, à la naissance de son fils, il est hospitalise à la suite de giaves deliies. Sa maladie l'a lendu sensible à la douleur humaine II décide d'apaiser par l'art les malheurs de l'enfance en montrant d'autres valeurs, un luxe en milieu rural. Le but est de donner aux enfants confiance en eux. Ici, on ne les juge pas, on n'est pas là non plus pour en faire dcs artistes Une dizaine d'entre eux travaille ce jour-là sous la houlette de l'artiste Gwénaëlle Montigne et de l'animatrice Patricia Chedemail Ensemble, ils ramassent dcs feuilles dc ginkgo, dc marronnier ct de platane qu'ils encrent pour imprimer le négatif sul un tissu teint aux orties ou au bi ou de noix.

Tous droits réservés à l'éditeur

La vente aux enchères aura Lieu le ll décembre, à 20 h, à l'Hôtel de l'Industrie, 4, place SaintGermain-desPrés, Paris 6'. Les œuvres, dont celle de Guillaume Delvigne (en haut à g.) ou de Christian Ghion (en haut à dr.), seront exposées dès le 9 décembre. En bas, le parc de la Poultière, propice aux performances artistiques.

@>M_ARIEAPARIS

Forge, gravure, sculpture, mosaïque, art vivant, peinture. «Nous sommes là pour stimuler leur creativite, leur autonomie, leur imagination et enrichir leur vocabulaire Jamais four distribuer des notes ' », explique l'artiste Chez ces enfants pris dans la touimente de familles a problèmes, paifois en echec scolaire, le manque d'estime de soi est palpable Lorsqu'il a dû imaginer une invention, Morgan a pensé à un robot qui subirait les punitions à sa place.. Ancien altiste résident, Olivie! Masmontal se souvient de ce jeune, illettré, «qui avait flashe sur une adolescente Nous travaillions sur le thème des cœurs A la fin de la semaine, il a compris qu'il ne revenait plus sa dulcinée, originaire d'une autre region Resfer en contact avec elle l'a motive pour apprendre à écrire dès son retour chez lui » Olivier Masmonteil réalise désormais des œuvres pour la vente caritative de La Source. Chaque annee, un meuble cst détourné par une cinquantaine d'artistes et vendu aux enchères (Associationlasource fr) Pour 2017, l'éditeur Vitra a offert les tabourets « Stool 60 » d'Alvar Aalto qui ont ete customisés par dc grands noms comme Di Rosa, Louboutin ou Starck. L'occasion d'emporter avec soi un bout de cette incroyable aventure • LASOURCE 0769003500503


MARIE CLAIRE ENFANTS HORS SERIE

Date : AUTOMNE/HIVER 17 Journaliste : Aude de Bourbon Parme

Pays : France Périodicité : Parution Irrégulière

Page 1/4

Art & Ecole : encore un effort î Par Aude de Bourbon Parme Illustrations Cindy Lo

D'un côté, le ministère de l'Éducation nationale valorise les arts à l'école, de l'autre, les enfants se plaignent de ne pas en avoir assez. Cours d'arts plastiques, résidences d'artistes, liberté pédagogique et solitude des enseignants : enquête au cœur de l'institution.

-"X

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 9978812500524


MARIE CLAIRE ENFANTS HORS SERIE

Date : AUTOMNE/HIVER 17 Journaliste : Aude de Bourbon Parme

Pays : France Périodicité : Parution Irrégulière

Page 2/4

ART

De l'importance de prolonger à l'école l'exploration sensitive Dans une classe de maternelle des enfants peignent des sculptures avec leurs mains tandis qu'un second groupe malaxe de la terre cuite Ces pratiques, primordiales en maternelle , souligne Olivier Jost, directeur d une ecole maternelle a Pans, sont un prolongement des explorations senstives des premieres annees de l'enfant «Tout être humain, depuis sa toute petite enfance, explique Alain Kerlan, philosophe et professeur a l'université Lumière Lyon 2, entretient avec le monde une relation tres particulière qui est la relation esthetique, c'est a dire un intérêt et un plaisir pris dans la rencontre avec des objets des situations, des personnages des œuvres des paysages > Les premieres annees d'école permettent le prolongement de cet apprentissage libre et choisi du monde Pour que les enfants, curieux de naissance, continuent a explorer, il ne faut ni imposer ni juger Peter Gray, psychologue americain du developpement, le confirme «La disposition mentale la plus favorable aux apprentissages est celle du jeu Le jeu est le moyen grâce auquel la nature apprend aux enfants a resoudre eux-mêmes feurs problèmes, maitriser leurs impulsions, reguler les emotions, se mettre a la place d'autrui, ncgocier en cas de désaccord et traiter les autres sut un pied d'égalité »1 Dans cet esprit de liberte caractéristique de la pratique artistique libre lenfant na plus besoin de motivation ll choisit de faire, s'épanouit, découvre ses capacites appréhende son environnement Sans le vouloir, il porte une attention particulière au moment present «En Suede, l'enfant est perçu comme un individu a part entière, explique Daniel Mozis coordinateur 1 Peter Gray Libre pour apprendre Ed Actes Sud

Tous droits réservés à l'éditeur

« L\ DISPOSI PION MENTALE T \ PTUS F\\OTCABI F AUX \PPRENTISS\GES EST C ELLf DU TLl . » pedagogique pres de Stockholm, charge d aider les enseignants a mieux organiser leurs classes gerer les débordements et developper leur pédagogie «L'école na pas le droit de lui imposer de faire comme les autres La creation artistique est donc des le plus jeune âge, individualisée En France, en maternelle j'ai ete étonne de voir tous les enfants dessiner la même chose //s se comparaient, étaient en compétition et sous pression Ce fut un choc", temoigne-t il Si lobjectif des professeurs est l'épanouissement des enfants, ls savent aussi qu'il faut leur permettre d'exprimer leur originalité Liberte prise de decision et pratique ludique doivent donc être les maîtres mois de ces trois annees de maternelle placées sous le signe de la bienve llance En primaire, les cours d'arts plastiques et de musique formai sent ces annees d expérimentation par les arts Les élèves apprennent les règles l'objectif étant maintenant de les maitriser Maîs cette heure hebdomadaire unique doit avant tout permettre aux enfants de decouvrir leurs competences et eurs intérêts en plus des disciplines pnnc pales Le cours peut aussi être l'occasion de creer des ponts entre d fferents domaines «En début d'année, raconte Denis Bernier professeur darts plastiques a Paris je propose aux élevés un parcours piéton autour de l'école Je les invite a redécouvrir l'urbanisme Nous parlons de street art, de lhistoire de Paris et de France, de citoyennete, d'architecture, de gcomctnc >

Mille possibles s'offrent aux enseignants Au delà des cours, les enseignants et directeurs d'écoles peuvent s ils le souhaitent, monter des «projets artistiques et culturels » avec des budgets supplémentaires ou l'intervention de personnes extérieures Chaque annee, Olivier Jost organise dans son ecole une exposition «digne de ce nom, avec une scénographie qui valorise les productions et une mediation L'intérêt est double élargir la culture des enfants et sensibiliser les parents, notamment ceux qui sont tres éloignes de l'art » Un tel projet cree du lien social La cooperation entre les equipes enseignantes est exemplaire pour les enfants Louverture de l'école aux parents permet d'apaiser des relations parfois conflictuelles ou inexistantes La mise en place dune chorale peut aussi creer ce même effet collectif «Seul face a son œuvre, l'enfant peut se recentrer trouver des ressources interieures qui le dépassent et /'étonnent témoigne Isabelle Peloux directrice de l'Ecole du Colibri a La Roche-sur-Grane Dans une activite de groupe comme le chant choral, cette verticalité va lui permettre dêtre plus facilement en paix avec les autres Si tout le monde coopère chacun peut faire quelque chose qu'il ne pourrait faire seul » Lenfant découvre ainsi le pouvoir du collectif Les exemples de projets sont nombreux et dépendent des centres d intérêt des directeurs et enseignants L'ecrivame française Marie Desplechm rencontre régulièrement des élevés pour leur parler de son metier «La cooperation, la prise de parole en public, là presentation découverts lors des ateliers artistiques sont des acquisitions fondamentales auxquelles on ne pense pas spontanément, maîs qui jouent un tres grand rôle dans la réussite, dans l'existence » LASOURCE 9978812500524


MARIE CLAIRE ENFANTS HORS SERIE

Date : AUTOMNE/HIVER 17 Journaliste : Aude de Bourbon Parme

Pays : France Périodicité : Parution Irrégulière

Page 3/4

ART

Les ecoles peuvent accueillir des artistes en residence La danseuse Berengere Valeur par I intermédiaire du centre Enfance, Art et Langages a ainsi collabore avec des enfants d'écoles maternelles publiques a Lyon autour du projet «Danse(r)objet> Pendant un an, ils ont explore leur relation aux objets Comment le détourner de son utilisation et donc le hacker' Comment se positionner par rapport à lui? «Les artistes ne sont pas la pour /eur apprendre a dessiner ou a danser, maîs pour leur servir une experience esthetique et artistique», explique Alain Kenian apres avoir suivi de pres lexperience du centre Enfance, Art et Langages Ils montrent qu une autre relation au monde est possible « non pas l'adaptation a ce qui est comme c'est trop souvent le cas maîs le regard créatif qui ouvre des possibles, cette autre maniere d'être au monde que le pédiatre et psychanalyste Donald Winnicott appelait 'un mode créatif de perception' » Pour Gerard Garouste, artiste a Porgine de la fondation La Source qui accueille des enfants et des élevés de milieux défavorises, «l'enfant s'épanouit et redécouvre son potentiel a travers la relation attentive de confiance qui s instaure avec I artiste resident » Les enseignants profitent aussi des structures culturelles pour éveiller leurs élevés aux pratiques artistiques Maîs attention, le manque de preparation et l'absence d'activités peuvent rendre la sorte contre-productive Pour le philosophe Alain Kerlan, avant d'emmener les enfants au musee il faut d abord les éveiller a la percepton du monde leur dispenser une education sensorielle par I experience de l'environnement, telle que marcher sur des feuilles mortes, toucher I ecorce d'un arbre Ils pourront ensuite comprendre lexperience ressentie et retranscrite par les artstes La visite doit aussi intégrer des moments lud ques pendant lesquels les enfants sont actifs Le lieu d'accueil dot donc proposer des Tous droits réservés à l'éditeur

«

> ENSEIGlN\NT

D O I T ÊTRE C H E R C H E U R E^ FÉD\GOGI I . » ateliers complementaires originaux -on évitera le coloriage- comme la creation sonore la sérigraphie surtee-shirt, la visite a l'aveugle la creation de maquettes etc

Le nécessaire partage d'expériences Avec les nouveaux programmes entres en vigueur en 2015 et 2016, le ministere de l'Education nationale semble comprendre la nécessite de changer les objectifs et les pédagogies des ecoles «//s parlent de fransversa/ife de transdiscip/inante de pédagogie de projet, des emotions du vivre ensemble, de bien être Je suis tout a fait prête a les suivre Ils vont enfin dans le bon sens», avoue Isabelle Peloux qui se bat depuis 35 ans pour changer l'école de l'intérieur 2 Lapplication au quotidien des nouveaux programmes semble d fficile et doit passer par un partage d'expériences Beaucoup dense gnants se sentent incapables de les appliquer faute de soutien et de formation «Des enseignants du public viennent, pendant leurs vacances et a leurs frais, se former chez nous aux Amanins, (un centre agro ecologique qui rassemble une ecole, une ferme et un centre de formation NDLR), témoigne Isabelle Peloux Cela prouve bien qu ils n'ont pas ces formations en interne maîs que la demande est la '» Tous les professeurs et directeurs rencontres partagent ce point de vue «En France, les enseignants doivent se débrouiller seuls face aux nouvelles reformes » Ceux qui souhaitent changer leur pédagogie en intégrant bienveillance et cooperation, ou tout simplement en mettant en place les «projets artistiques et culturels» 2 Isabelle Peloux LEcole du Col b' Ed Actes Sud

valorises par le ministere, doivent le faire seuls et souvent a contre-courant des pratiques établies «ll faut sans cesse évaluer les benefices cognitifs et en terme de developpement personnel de l'art a l'école Nous n'allons pas passer notre temps a cela" fustige Alain Kerlan « Un enseignant doit etre chercheur en pédagogie» affirme avec conviction Isabelle Peloux ll doit chercher des modeles des sources d inspiration, intégrer un reseau coopérer et ains pouvoir se faire confiance Le collectif «Pour leducation par l'art» et Christine Bolze, ex directrice d'Enfance, Art et Langages proposent la creation dune plateforme nationale et territoriale de l'éducation artist que et culturelle Elle permettrait de pallier le manque de connaissance ou de valorisation des bonnes pratiques par la collecte et le partage des ressources, et I animation d un reseau En un mot, soutenir les initiatives des enseignants et d recteurs d ecoles En attendant, des pédagogues présentent leurs expérimentations sous forme de blog ou de livre, tel Bernard Collot et ses Chroniques d'une ecole du troisieme type (Ed Linstant Present) ou Alain Kerlan avec Un college saisi par /es arts (Ed de I Attribut) Du cote de l'Etat, il faut faciliter les initiatives et pour cela valoriser le metier d enseignant, car cest lui qui prépare les générations futures

Et demain? « La culture comme la pratique artistique sont des outils de cohesion, d'insertion et d'accès au monde, conf rme Marie Desplech n, qui pres da en 2012-2013 le comte national de pilotage sur l'accès de tous lesjeunes a l'art et a la culture Cela permet de transformer ce qui nous arrive, de le comprendre Les retirer ou ne pas /es valoriser c'est creer du desarroi, du desordre social et du déracinement a l'intérieur de son propre pays » ll faut donc favoriser leur déploiement dans lecole Selon le LASOURCE 9978812500524


MARIE CLAIRE ENFANTS HORS SERIE

Date : AUTOMNE/HIVER 17 Journaliste : Aude de Bourbon Parme

Pays : France Périodicité : Parution Irrégulière

Page 4/4

pédagogue Bernard Collot, «le langage artistique permet d'apprendre a échapper aux conventions, a la conformité H nous confronte a nos propres blocages permet de libérer ce qui a ete inhibe dans notre cerveau par l'éducation, l'école /es habitudes culturelles, les evenements " Pour cela, le principe même de l'école doit être repense ll ajoute «L'objectif de l'ancien systeme de l'école française était de faire de 'bons' sujets ou citoyens

Tous droits réservés à l'éditeur

conformes à ce que l'Etat en attend, alimenter la machine economique Sa seule finalité devrait etre celle de contribuer a la construction d'enfams en adultes autonomes » Pendant 40 ans, il a développe une «ecole du troisieme type» publique libérée de toutes contraintes horaires, d'apprentissage et d'évaluation, ce qui nous fait encore peur Le cadre nous rassure, surtout s'agissant de l'école pour tous N'est-il pas temps de s'en libérer?

POUR ALLER PLUS LOIN Daniel Lagoutte Pratiquer les arts visuels a lecole Ed Hachette Education Lobservatoire des politiques culturelles, r°42 e e 2013 observatoire culture net Documentaire Joanna Grudzmska, Revolution ecole 1918 1919

LASOURCE 9978812500524


Date : 24/01/2017 Heure : 22:38:05

www.paris-normandie.fr Pays : France Dynamisme : 196 Page 1/1

Visualiser l'article

La Guéroulde : la Source est l’une des associations lauréates du forum La France s’engage

L’association La Source, à La Guéroulde, a été récompensée lors du 2e forum La France s’engage, à Paris, en présence notamment de François Hollande. Ce label permet aux structures lauréates d’accéder à un soutien financier, à des partenaires, à des acteurs publics et à un accompagnement pour recruter, élargir leur réseau et gagner en visibilité. Depuis 2014, 93 lauréats ont bénéficié d’une aide financière globale de plus de 38 M€. La Source a pour but de lutter contre toutes les formes d’exclusion sociale et scolaire des enfants de 6 à 18 ans, à travers la création artistique associant artistes reconnus et éducateurs. Elle compte déjà quatre autres sites : Villarceaux (95), Dinard (35), Annonay (07) et Louviers. Cette aide financière « va nous aider à renforcer la structure et l’organisation centrale » de la Source des Sources, nom du regroupement de toutes les associations, explique Sophie Simonet, administratrice en charge du mécénat. La Source Iturria, dans le Pays basque, y a adhéré il y a quelques jours et quatre autres associations vont se joindre au regroupement cette année : une dans les Bouches-du-Rhône, une en Indreet-Loire, une en Seine-Maritime et une en Moselle. En attendant la création d’une prochaine structure dans le Grand Paris. www.associationlasource.fr

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 287948609


CHLOROVILLE

Date : MAI 16 Page de l'article : p.1,19 Journaliste : AG

Pays : France Périodicité : Mensuel

Page 1/2

es ouvertes sur la culture! N°135

Mai 2016

Tous droits réservés à l'éditeur

JEUNESSE Connectons-nous !

BÉNÉVOLAT Les Meudonnais ont du cœur

FORÊT Retour sur Forêt propre

AGENDA La fête foraine de l'Observatoire LASOURCE 8774387400501


CHLOROVILLE

Date : MAI 16 Page de l'article : p.1,19 Journaliste : AG

Pays : France Périodicité : Mensuel

Page 2/2

Musée Rodin : l'art à la portée dè tous Lutter contre l'exclusion grâce à l'expression artistique. Tel est l'objectif du célèbre plasticien Gérard Garouste, qui a créé l'association La Source Rodin Grand Paris, en partenariat avec le musée Rodin. Elle vient d'installer ses ateliers à Meudon.

L

' e f f e r v e s c e n c e creative - si chere a Auguste Rodin -va résonner dc nouveau a la Villa des Brillants Pres d'un siecle apres la mort de l'immense sculpteur, qu repose sous la statue du Penseur, trônant au milieu du jardin du musee, l'association La Source Rodin Grand Paris va faire revivre ce lieu de creation niche sur les hauteurs dc Meudon Donnant sur le parc, un papillon, acquis et rénove aux frais du musee, héberge désormais la Maison des Ateliers Ce site est destine a accueillir des jeunes en difficulté pour leur faire decouvrir la pratique artistique et les aider a reprendre confiance en eux, a aller de l'avant C'est la cinquieme structure de ce genre a ouvrir ses portes en France it L'art constitue une tres bonne maniere d'affirmer le sens de la liberte et de la responsabilite chez eux C'est aussi un bon moyen de leur montrer qu'ils sont capables de faire quelque

chose de bien », précise François Liebert, president de l'association Une reflexion qui a su séduire la direction du musee, désireuse d'en faire un lieu de vie, de creation et d'accueil A plusieurs reprises dcja des séances d'cvcil ar tistique ou des stages d'initiation a la sculpture ont ete menés dans l'atelier du maitre des lieux et dans la salle des plâtres Guides dans leur apprentissage par plusieurs artistes, de jeunes stagiaires n'ont pas hésite a se lancer dans l'aventure DE L'ART POUR S'ÉPANOUIR

Aujourd'hui, I association et le musee renforcent encore davantage leur partenariat avec I ouverture de cette Maison des Ateliers Tout au long de l'année, des artistes y seront accueillis en re-

Rétrospective François Stahly À l'occasion du dixième anniversaire de sa disparition, le musée Rodin rend hommage à François Stahly (19112016), qui avait installe son atelier à Meudon en 1949. Inaugurée le 21 mai, lors de la Nuit européenne des musées, l'exposition dévoile une trentaine de sculptures, aux formes irréguhères ou géométriques, plongeant le spectateur dans des mondes parallèles au végétal ou au minéral. Un bel hommage à cet artiste, dont la renom-

sidence pour une duree de trois mois Leur mission' Transmettre leur passion aux plus jeunes lors d'ateliers organises pendant les vacances scolaires et les mercredis après-midi < Apres les avoir amenés a s'imprcgncr dc l'univers dc Rodin, l'artiste en residence les fera passer a la pratique Par petits groupes de 12-15 enfants, il les accompagnera dans un travail de creation artistique et les invitera a se servir de leur imaginaire À l'issue, ils auront la chance d'exposer leurs oeuvres non seulement devant leurs parents, maîs aussi pour le public du salon des Arts meudonnais et lors des journees du patrimoine au musee Rodin », détaille Herve Legros, directeur du site En contrepartie, les artistes sont loges sur place, disposent d un atelier pour leur creation personnelle et peuvent utiliser la logistique du lieu Dans cette même logique de partage, 'association compte multiplier les partenariats avec les ecoles et les accueils de loisirs de la ville, ainsi qu'avec les Apprentis d'Auteuil, pour faire decouvrir l'art au plus grand nombre Chaque annee, les Meudonnais pourraient aussi etre invites a decouvrir une exposition présentant l'ensemble des oeuvres réalisées avec les enfants, ainsi que les œuvres personnelles des artistes Line belle initiative, qui place l'art a la portée de tous AG»

mée s'étendit à toute l'Europe à travers les biennales d'Anvers, Arnhem, Milan. À voir jusqu'au 20 novembre. Une exposition de dessins de Stahly au musée d'art et d histoire complétera à l'automne la présentation du musée Rodin.

Tous droits réservés à l'éditeur

V INFORMATIONS PRATIQUES 19 avenue Auguste Rodin Vendredi, samedi et dimanche, 13h-18h OI 41 14 35 00 - musee-rodin.fr

LASOURCE 8774387400501


Date : 31 JAN 18 Journaliste : Hugo Blin Pays : France Périodicité : Hebdomadaire OJD : 8279

Page 1/1

• LA GUÉROULDE

LA SOURCE. Quand les s'intéressent à l'Hexa Bonne ambiance à La Source il y a peu Au programme, une semaine de création autour d'une sphère en bois pour les collégiens d'Evanste Galois Un programme spécialement organisé pour les 6e, qui s'est déroulé à La Source de La Guéroulde Un lieu où la créativité est la seule maîtresse des lieux pour ces artistes en herbe Ici, on met à plat les différences, les petits ou gros tracas de la vie, et on crée C'est exactement cette magie qui a eu lieu en partenariat avec le travail de Pierre Guilloteau, pour qui, l'Hexa, son œuvre interactive et surtout évolutive était au centre des débats Maîs, l'Hexa, quèsaco ? C'est une œuvre sphérique en bois, démontable et remontable à l'infini, avec 60 modules identiques s'imbriquant les uns dans les autres, sur ces modules, on peut tout y faire y mettre des plantes, de l'argile, d'autres créations Le thème imposé à ces écoliers était tout simplement « Les magiciens du réel » et quoi de plus magique que la nature, naissant ou grandissant sous nos yeux entre l'infimment grand et l'infimment petit Et c'est de céramique dont il était question cette semaine-là Pour compléter l'œuvre de cet artiste d'Evreux, les élèves de Myriam Kittery, professeur d'arts plastiques, ont dû réaliser des sculptures à partir de photos de l'infimment petit ou de l'infimment grand, comme nos chers globules rouges C'est donc entre art et sciences que les élèves ont lâché leur créativité sur le papier et avec leurs mains Le but était de choisir dans

Tous droits réservés à l'éditeur

lens

Pierre Guilloteau, Myriam Kittery et ses élèves ces nombreuses images des formes à reproduire grâce à la céramique pour ensuite l'apposer sur la structure de bois de Pierre, pour jouer sur les textures Ça c'est pour la première étape, ensuite l'objectif était de peindre sur de gigantesques feuilles ces créations, d'abord en noir et blanc puis en couleur avec des couleurs « de saison », entre la betterave et la spirulme par exemple, pour ensuite projeter ces créations sur l'œuvre installée L'œuvre agrémentée des créations des enfants ne s'arrêtera pas à La Guéroulde, puisque les parisiens en entendront bientôt parler Elle sera exposée au studio 104, connu pour ses multiples expositions temporaires Maîs comme toujours à La Source, on saura trouver une dimension sociale, touchante, au projet Le projet d'une professeur, Myriam, dévouée à sa cause éducative « C'est un projet pour revaloriser certains élèves, qu'ils se sentent

mieux, et aussi les connaître mieux », car c'est aussi ce regret pour cette professeure ne voir que chacune de ses classes une heure par semaine Cette semaine était donc l'occasion d'avoir ses 6e avec elle sur un temps long, et non sur une heure par semaine comme elle a l'habitude Pourtant l'expression artistique ne serait peutêtre pas parfois plus importante

PETITS ARTISTES.

que d'autres enseignements plus classiques ? La question est posée, en tout cas Après son expérience au 104, la sphère reviendra au commencement, à La Source, sans mauvais jeu de mots, pour la fête annuelle en septembre où chaque artiste vient présenter les travaux de l'année Hugo Blin

Ils

Ont

la

parole pour parler d'art Et eux, qu'est ce qu'ils en disent, avec leurs yeux d'enfants innocents ? Justin, 11 ans a aimé travailler la céramique et même s'il ne sait pas encore s'il voudra faire de l'art son métier il a déjà tout compris aux possibilités « Tu peux créer ce que tu veux, imaginer des choses » Lucie, Charlotte et Lucile de leur côté sont toutes trois unanimes, c'est une bonne expérience Lucile connaît bien La Source puisqu'elle y vient généralement en atelier pendant les vacances Elles aiment aussi « apprendre des nouvelles choses, travailler à l'encre de chine » C'est sûr, ça change des cours « on est plus libre, en cohésion », et surtout hors des murs du collège afin de s'exprimer autrement

LASOURCE 0666843500505


Date : 04 MARS 18 Journaliste : Brigitte SAVERATGUILLARD. Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 749258 Edition : Saint-Malo Dinard Page 1/1

Saint-M al o et son pays

Les créations des enfants font une superbe expo Cancaie - Le Sémaphore de la pointe du Grouin est gâté. Jusqu'au 9 mars, il accueille une superbe exposition d'œuvres d'enfants : dessins, peintures, sculptures, photomontage, métallerie. Oubliez le collier de nouilles et monsieur bonhomme de leur plus tendre enfance. Faites-leur confiance Allez voir la superbe exposition qui, au Sémaphore de la pointe du Grouin, présente quelques-unes des œuvres réalisées en 2017, par 700 enfants Au depart il y a un partenariat entre le Departement et l'association culturelle et sociale la Source, de Dmard Une association créée, en 1991, par le peintre Gerard Garouste Son credo r> « Favoriser l'épanouissement de l'enfant et l'éveiller à l'art, c'est cultiver sa sensibilité, son imagination, son intelligence, dans la perspective d'en faire un être de désir. » Resu tat, depuis cinq ans, des stages d'une semaine, a destination des 6-12 ans, sont organises, encadres par des artistes renommes

Une créativité étonnante Ouverts à tous les enfants, ils s'adressent en particulier à tous ceux qui n'ont pas forcement facilement acces a I art en general alors encore moins a sa pratique. Tous ceux qui se disent, « ce n'est pas pour moi ». Un sentiment partage le plus souvent par la famille et lentourage

Tous droits réservés à l'éditeur

Un superbe photomontage, tres colore et joyeux Des enfants contactes par le biais des Centres départementaux d'action sociale (CDAS), des centres sociaux, les services de pédopsychiatrie, l'accueil de jour, ou encore l'institut médico-educatif « Cette démarche, qui vise a faire

sauter les barrières, est également appréciée par les travailleurs sociaux. Les stages artistiques sont un réel support éducatif et d'accompagnement. Envers l'enfant, mais aussi envers sa famille, avec qui ils permettent d'entrer en relation », ex

phque Cecile Thongne coordinatnce a la Source Enrichissants pour les enfants, les stages le sont tout autant pour les artistes qui s'y impliquent « Ils sont souvent étonnés de la créativité des enfants », poursuit Cecile Thongne Present au vernissage de I exposition, Jean-Luc Chenut, president du conseil departemental ne dit pas autre chose « La culture trouve tout son sens lorsqu'elle est ouverte a tous. Tous ces jeunes, mais aussi leurs proches, leurs familles, vivront, après cette experience, leur rapport à l'art différemment. Et leurtravail va faire plaisir à un grand nombre de visiteurs, dans les jours à venir. » ls auront raison d'applaudir la creativite et le talent qui s'expriment ici, de tres belle maniere, entre sculptuies de papier mâche, dessin ou peinture, tapisserie, métallerie, photomontage Une tres jolie exposition, a decouvrir d urgence ] Brigitte SAVERAT-GUILLARD. Sémaphore de la pointe du Grouin, tous les jours jusqu au 9 mars, de 11 h 30 a 16 h 30

LASOURCE 3873773500506


Date : 09 MARS 18 Journaliste : CATHERINE ROBIN Pays : France Périodicité : Hebdomadaire OJD : 333141

Page 1/2

SAMUEL LE BIHAN 'ENGAGE LES FILLES A L'INITIATIVE DE LA FONDATION « ELLE », LACTEUR REALISE ONZE Fl LMS SU R LA Vl E ET LES REVES DES ADOS D'AUJOURD'HUI. NOUS LAVONS SUIVI LE JOUR DE SA RENCONTRE AVEC THELMA, KH AIN A ET ROM AN E. PAR CATHERINE ROBIN PMOKX^kAHHh ED ALCOCK

Tous droits réservés à l'éditeur

Dans ce petit matin d'hiver froid et pluvieux, a I heure ou la porte Maillot est de|a aussi congest annee qu'un nez enrhume, Samuel Le Bihan arrive le premier Café-croissant la conversation démarre sur les chapeaux de roue Au moment ou le monde du cinema tremble sous les soubresauts de I affaire Weinstem la parole de chaque acteur, choque actrice est scrutée a la loupe « ll y a aupurd'hu un immense problème de communication constate le comédien Tout le monde a tout moment court le risque d être mal interprète Beaucoup d'hommes ne savent plus comment parler aux femmes et utilisent leur force pour imposer leur volonté confondent séduction avec possession C est global, c'est partout dans tous les secteurs L émergence de ce debat est pass onnante etparticulerement en mira r du projet que nous réalisons aupurd hui » Cepur-la lecomedienarendez-vousavectrois|eunesf Iles Thelma, Mans,Khama, 13ans,etRomane 12ans Touteshabitentdansl Eure, non lom de I association La Source Créée en 1991 par le peintre Gerard Garouste elle aide les |eunes en difficulté grace a la pratique artistique Des milliers denfants passentamsi chaque annee entre les murs de cette ancienne fabrique de moteurs plantée au milieu des champs, pourparticiperadesateliers animes pardesartistesafin d y developper leur creativ te et, ce faisant retrouver confiance en eux C est la que l'acteur les rencontre afin de realiser, pour la Fondât on ELLE, la troisieme saison de « Elles ont toutes une h stoire »

LASOURCE 5313283500507


Date : 09 MARS 18 Journaliste : CATHERINE ROBIN Pays : France Périodicité : Hebdomadaire OJD : 333141

Page 2/2

D O O onze temo gnages d une minute trente en partenariat avec dixfondations* etdffusee depuis le 5 mars sur les chaines et plate formes de France Televisions Apres les femmes engagées a travers le monde en 2016 et celles exerçant des metiers d hommes en 2017 cette annee la jeune générât on prend le m era afin d évoquer son monde et celui quelle souhaite inventer pour demo n Au pro grammedesentretiens leurviequo tidienne d ados dans la France de 2018 les relations avec les garçons ce quelles ont reçu et ce quelles souhaitent transmettre la facon dont elles s imaginent plus tard « C est passionnantd observer comment cette generation se pro|ette dans I avenir remorque Samuel Le Bihan Elles sontau delà du clivage homme femme et surtout elles ont conscience qu elles ne doivent compter que surelles mêmes » Avant La Source le comed en s était rendu dans un atelierde codage Wi Filles a la Maison desfemmes de Saint Denis etdans un college de Pantin Apres il ira a la rencontre de musiaennesde la Maitrise de Radio France puissenvolera pour la Guyane afin de visiter des associations qui accompagnent des adolescentes de|a meres Au final elles seront onze |eunes f Iles a témoigner de leur epoque sous son oeil bienveillant Ce n'est pas la première fois que ce touche-à-tout passe derrière la caméra. Auteur d un court metrage de fiction en 2006 «Alphonse Funèbre» I ex pensionnaire de la Comedie Fran caise a réalise pour < Envoyé special » en 2007 un reportage en Mongolie sur les sans abris vivant dans les egouts d Oulan Bator «llyaquelquesannees | ai fait la connaissance de Jean Christophe Rufm qui présidait Action contre la faim J ai intègre le conseil d admi nistration de I association et | ai pas mal voyage J ai tres v te eu envie de faire quelque chose sur la Mongolie dont on a souvent une vis on fantasmee pleine de paysages de cartes postales qui cachent une réalité economique et sociale tres douloureuse » Depuis le come dien n ava t pas renouvelé I exercice tout en restant tres engage auprès de diverses associations notamment Vaincre Noma et le projet Moteur I dontilestleparra n Sans oublier Earthwake |eune association consacrée a la gestion et au recyclage des dechets plastiquesqu ilacofondee Mettre sa notoriété au service de causes qui lui importent est une évidence pour ce Breton filsd un pecheur devenu laveur de vitres etd une mere au foyer Engage tous azimuts

Tous droits réservés à l'éditeur

Samuel Le Bihan a me aussi brouil ler les pistes sur le plan profession nel Sian dit volontiers d un come dien qu il est un cameleon la métaphore sied particulièrement bien a cet homme de 52 ans Fausse grande gueule et vrai timide ila qu rte la Comedie Fran caise pour fréquenter le haut du box office avec des films popu laires («Venus Beaute (Institut) » «Jet Set» ) avant de se lancer dans la production de spectacles dont celui de son ami Francois Xavier Demaison et d intégrer le casting de la serie tele «Alex Hugo > qui lui permet de passer deux moisd ete a la montagne pour les besoins du tournage ll continue aussi régulièrement a puer au theatre Oublions nous une corde a son arc ?«C est vrai que |e cours tou|ours plusieurs lievres a la fois sourtil En ce moment |e suis accapare par un nouveau pro|et I ecn ture de mon premier livre Un roman a la premiere personne qui paraîtra chez Flammarion Je me glisse dans la peau d une femme J yprendsunplaisirfou Le roman e est un territoire de grande liberte o u i l n y a pasbesomd etrera sonnable outoutestpossible > En rentrant du tournage a La Source et impatient d etre chez lui afin de coucher sur son ordinateur une ideequ il a eue pendant la nuit pour son roman Samuel Le Bihan se repuit de ses échanges avec Thelma Khaina et Romane «Ces jeunes filles sontdep étonnantes de maturité confie t il Et même si pour certaines il est difficile de faire face a la camera etde mettre des mots sur leurs emotions ou sur leurs points de vue e est vraiment tres touchant de les rencontrera ce moment de leur vie cet entre deux ou leur conscience du monde commence a s élargir > De ces riches échanges seule une minute trente sera retenue Un peu court jeune homme'«Non e est une forme de def ll faut donner a voir un concentre de leur parole une sorte de photographie en mouvement qui décrirait ce que sont les jeunes filles aupurd hui en France Malgre ce format court j a i pu constater un certain nombre de choses elles sont ambitieuses dans le bon sens du terme elles n envisagent pas de faire contre les hommes maîs avec Elles feront comme elles I entendent sans se victmiser Parce que leur place elles vontla prendre peu mportece qu en pensent les hommes »• * Groupe ADP Air France Chanel ELLE Kermg Sanofi Espoir Orange Raja Daniele Marcovici RATP et Unilever « ELLES ONT TOUTES UNE HISTOIRE » produit par Imagissime (Lagardere Studios) |usqu au 15 mars sur France Televisions France Info et TV5 Monde elle fr/mdex/Fondation ELLE

LASOURCE 5313283500507


Date : 25 MARS 17

Périodicité : Quotidien OJD : 280453

Page 1/1

Bayonne La peinture éclaire les jeunes de la Source MVC SAINT-ETIENNE Des enfants de 8 à ll ans ont réalisé des œuvres autour de l'encre et de l'eau Le peintre Gérard Garouste estprésident de La Source des sources. Cette fondation oeuvre à l'insertion sociale par l'expression artistique. Il était à Bayonne dernièrement pour lancer la nouvelle association, La Source IturriaÀ cette occasion, huit enfants, âgés de 8 à ll ans, ont présente leurs travauxréalisés dans l'atelier animé par l'artiste peintre Olivier Masmonteil, et Bruno Pescrilli, animateur de la Maison de vie citoyenne SaintEtienne. Un travail enrichissant pour ces jeunes, salué par le sculpteur Zigor, parrain de l'association, et Tina Mssarri, présidente de l'antenne basque de La Source. Ce premier atelier, baptisé «L'encre et l'eau », lance une sêrie de projets regroupant une douzaine d'enfants,

Tous droits réservés à l'éditeur

des artistes et des animateurs. La Source Iturria prévoit « d'organiser, pendant une période expérimentale de trois ans, des ateliers de pratique artistique avec ou sans hébergement, pendant une semaine de vacances scolaires «.L'associationa choisi, durant cette période, de « développer des partenariats avec des centres de loisirs et des structures daccueil ».

'*-* I

Les jeunes de la MVC Saint-Etienne présentent leurs œuvres. « Nature dans tous ses états » Depuis début2016,autourde la présidente Tina Irissarri, la Source Iturria s'applique à identifier et repérer les publics qui ont le moins naturellement accès à la création artistique et à encourager les artistes à l'aider dans sa démarche. La MVC Saint-

PHOTO DR

Étienne va ainsi participer à l'atelier états », avec l'artiste Nathalie Benoist organisé pendant les vacances de d'Eùveaud. printemps, du 24 au 28 viii, dans le centre d'éducation au patrimoine Renseignements : d'Ospitalea à Irissarry où il sera ques- www.associationlasource.fr, tion de « la nature dans tous ses etlasource.iturriaglgmail.com

LASOURCE 3789090500504


Date : 15 aout 2018 Journaliste : R.D. Pays : France Périodicité : Hebdomadaire OJD : 4508

Page 1/1

• CHAUSSY

Exposition Victor Réméré à Vi Marteaux

Une des créations de Victor Remère. L'artiste plasticien Victor Remère a été en résidence à La Source Villarceaux, en partenariat avec la Drac Île-de-France, de janvier à juin ll en a résulté l'exposition Contretemps qui s'est déroulée il y a quèlques semaines, avec la présentation des oeuvres de ce talentueux créateur La Source de La Guéroulde en Normandie, qui a ouvert ses

Tous droits réservés à l'éditeur

portes en 1994, a été le premier site de l'association La Source créée en 1991 par le peintre Gérard Garouste La Source a été le second, puis d'autres ont vu le jour, notamment en Ardèche, en llle-et-Vilaine, dans les HautesPyrénées Le souhait de Gérard Garouste est de poursuivre cette implantation sur le sol français R.D.

LASOURCE 6166784500502


Date : 19 septembre 2018 Pays : France Périodicité : Hebdomadaire OJD : 8279

Page 1/2

LA GUÉROULDE

Mondes imaginaires, cochon grillé et créations toute la journée FÊTE ANNUELLE DE LA SOURCE.

Le samedi 8 septembre, l'association La Source organisait sa traditionnelle fête annuelle. On ne présente plus La Source, association qui accueille sur ses 8 sites, dont La Guéroulde, des artistes et leur offre son calme pour laisser libre cours à leur créativité.

A La Source, les artistes residents bénéficient d'un atelier qui leur est reserve individuellement et se trouvent dans des conditions idéales de travail, « ils ont souvent le blues de La Source lorsqu'ils terminent leur séjour », note Madame Christelle Bedier, professeur des ecoles mise a disposition de l'association Les artistes sont également charges d'encadrer des enfants et des adolescents, souvent issus de milieux défavorises, voire en difficulté, pour leur transmettre leurs techniques peinture, sculpture, céramique, collage ou encore photo et leur permettre d'exprimer au travers de créations artistiques leur vision du monde qui les entoure, maîs aussi leurs inquiétudes et leurs espoirs Plusieurs formules sont proposées certains artistes en herbe participent a des groupes de travail le mercredi après-midi, d'autres participent a des stages pendant les vacances scolaires L'association a également mis en place des partenariats avec des ecoles et collèges, comme cette annee avec la classe de 6e du College Evanste-Galois de Breteuil ou encore le college de Rugles

Tous droits réservés à l'éditeur

Les créations ont été exposées durant la fête annuelle de La Source

Le monde du futur La fête était l'occasion d'ouvrir au public l'exposition reunissant les travaux réalises par

les enfants et les adolescents au cours de l'année passée sous la direction d'une quarantaine d'artistes 500 enfants environ ont participe a ces créations souvent étonnantes, toujours tres colorées et decoratives maîs également tres evocatrices Cer-

taines oeuvres ont même associe enfants et adultes pour la « Machine du Futur », par exemple, la grand-mère d'un des enfants, âgee de 65 ans, participait a la réalisation Le thème choisi cette annee était le monde du futur Les

LASOURCE 2100705500503


Date : 19 septembre 2018 Pays : France Périodicité : Hebdomadaire OJD : 8279

Page 2/2

œuvres présentées traduisent l'imaginaire des enfants , le futur doit nous ouvrir de nouveaux univers Comme illustré par la ville aquatique réalisée par des enfants de 6 à 12 ans sous la conduite de Vivian Van Blerck, artiste plasticien d'origine sud africaine qui réalise des maquettes, sculptures éphémères qui lui servent de modèle pour réaliser des photographies, ou encore « L'aventure de Tmtom et Lilli sur Mars » sous la direction de Léa Neuville, également avec des 6-12 ans pendant les vacances de Toussaint La technologie est partout présente ou sous-jacente On ne peut pas néanmoins échapper à percevoir une forme d'inquiétude, pour ne pas dire d'angoisse, qu'expriment les oeuvres des enfants, comme cette « ville du futur » réalisée sous la direction de Marjan Seyedm, construite de tours aux formes tourmentées ou encore cette « Machine du futur » ou « l'incontournable Mademoiselle », sorte de robot aux pouvoirs non définis et tellement inquiétants i Les soucis d'écologie et de préservation de la nature trans-

Tous droits réservés à l'éditeur

paraissent aussi comme dans « Nature extraordinaire » réalisée par les élèves de la classe de 6e du Collège Évanste-Galois de Breteuil sous la direction de Pierre Guilloteau, artiste ébroicien bien connu et l'encadrement de leur professeure d'Arts Plastiques Myriam Kittery Plus de 400 personnes sont venues partager ce moment d'art, d ' é m e r v e i l l e m e n t et d'émotion « De nombreux visiteurs viennent d'Évreux, et même des artistes professionnels font le déplacement depuis Paris » note Claire Giraud, la Directrice du centre de La Guéroulde La fête s'est agréablement prolongée par une soirée cochon grillé

À voir absolument ! Entrée libre, jusqu'au 12 octobre du lundi au vendredi de 10 heures à midi et de 14 heures à 17 heures. Plus d'informations : www.associationlasource.fr. En plus, si la météo est clémente, vous pourrez vous détendre agréablement dans le parc.

LASOURCE 2100705500503


Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 223785 Edition : ANNONAY & NORD ARDÈCHE

Date : 22 septembre 2018 Journaliste : Christine RIVELRUFFIN

Page 1/2

Les petites mains de la Via fluvia

initiative Le mobilier urbain a été créé avec l'association La Source Christine RIVEL-RUFFIN Le public très nombreux, qui fréquente désormais, le cheminement de la Via fluvia, le long de la Deûme, en sortant de la ville d'Annonay, rencontre, sur les bords de la rivière, divers équipements insolites qui attirent le regard. Il commence par croiser les pupitres en fer forgé qui soutiennent les panneaux d'information sur l'histoire des lieux, puis peut se reposer un moment sur les jeux et bancs aux formes originales, qui ont été peints dans un bleu chaleureux. Puis dans le fond du vallon, il s'arrêtera un moment devant la sphère géodésique, qui peut devenir refuge ou cabane, selon l'envie du moment... Un jeu d'enfants

0j97klWbH-tBb9dPaJjAPcALBxFR5EgBERtXeAw0N7oRsKvxw8Yt2IZbal1mZQX-dNzg5

Toutes ces réalisations sont sorties de l'imagination et du travail créatif des enfants nord-ardéchois qui ont été accueillis lors de plusieurs ateliers mis en place par l'association La Source. Encadrés par des professionnels, ferronniers d'art, artistes plasticiens, les jeunes ont à chaque fois répondu à la demande formulée par l'Agglo, qui souhaitait un partenariat avec La Source pour la création de mobilier urbain à placer dans ce vallon de Deûme. Nul doute que les nombreux enfants et ados qui ont réalisé les équipements, sont particulièrement flers de les voir mis en place, à la disposition de toute la population !

' • g • . Si fate?

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 6573905500509


Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 223785 Edition : ANNONAY & NORD ARDÈCHE

Date : 22 septembre 2018 Journaliste : Christine RIVELRUFFIN

0j97klWbH-tBb9dPaJjAPcALBxFR5EgBERtXeAw0N7oRsKvxw8Yt2IZbal1mZQX-dNzg5

Page 2/2

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 6573905500509


Date : 31 juillet 2018

Périodicité : Quotidien OJD : 749258

Page 1/1

Doisneau vu par les enfants de la Source Dinard - Huit enfants ont profité d'un stage d'été autour de l'exposition Doisneau. Line formation ludique et instructive.

A

Catherine Van den Steen explique aux enfants comment elle a cree l'affiche a partir de leurs photos La Source-Dmard a mis en place, cet été, six ateliers de création artistique a caractère social. Parmi eux, l'atelier Doisneau, qui a réuni huit enfants, âgées de 6 à 14 ans, autour du thème de la photographie. Une occasion pour chacun de développer sa créativité, de valoriser son esprit d'mitiative et sa confiance en soi. Catherine Van den Steen, peintre et photographe, a encadré le groupe avec deux animatrices de la Ville, du lundi 23 au vendredi 27 juillet. Ensemble, ils ont partage cinq jours d'activités artistiques (cinq fois quatre heures), dont ils sont tous sortis ravis. Vendredi soir, au moment de la restitution de leurs œuvres, les enfants ont tenu à exprimer chacun leur tour comment l'atelier s'était déroulé, devant le regard attentif de Jean-Louis Vergne, adjoint chargé de la culture, et Elisabeth Bauve-Leroy, adjointe chargée de l'aide sociale. « On a commencé par visiter l'exposition Robert Doisneau et on a observé comment l'artiste prenait ses photos. Avec Catherine, on a travaillé sur trois thèmes : le marché, les portraits et les vacances. Tous droits réservés à l'éditeur

Elle nous a appris comment fonctionnait le diaphragme d'un appareil photographique, avec la profondeur de champ », expliquent les enfants. « On s'est rendus sur le marché, on a pris des photos d'un tas de gens, mais aussi des étals. Il y en avait tellement qu'il a fallu les trier. Après avoir gardé les plus intéressantes, on les a reproduites en dessin. Pour le thème des vacances, on a fait un peu différemment. On est allés sur la plage pour photographier des scènes de vie à la manière de Robert Doisneau, et on les a dessinées ensuite ». Lin grand nombre de clichés pris par les enfants ont été rassemblés sous forme de puzzle pour constituer trois belles affiches, reprenant les thèmes du marché, des portraits et des vacances. Leurs dessins reproduits a partir des photos ont également été exposés. L'atelier Doisneau s'est clôture par un goûter au cours duquel les enfants ont manifesté beaucoup de joie et de fierté devant la réalisation de leurs travaux.

LASOURCE 5540184500507


Date : 24 aout 2018 Journaliste : R.B. Pays : France Périodicité : Hebdomadaire OJD : 11226

Page 1/2

VAL-DE-REUIL SOCIÉTÉ. Un assemblage dè sculptures pour symboliser la paix

14 adolescents de ll à 17 ans en décrochage scolaire participent à une action artistique. Cette initiative les engage à renouer des liens et à valoriser la confiance en soi. « Après la guerre, on peut enfin dormir » Du 23 au 27 juillet un groupe d'Ebroiciens et de Rohvalois ont appris les techniques de la sculpture d'art La préfecture de l'Eure s'est ralliée a I association La Source de la Gueroulde, a Breteuil, pour lutter contre l'exclusion sociale Le dispositif Les jeunes pour la paix est un concours national Claire Girauld est coordmatrice a La Source, elle pilote cette ac lion « Le but est de proposer un assemblage de deux sculptures en bois et en métal. » Les adolescents d'Evreux et de Val-de-Reuil ont passe un sejour d'une semaine de rencontre a l'atelier de I association Un second rassemblement aura lieu aux vacances de la Toussaint Les oeuvres seront fixées dans les quartiers, dans le cadre du centenaire de la guerre 14 18

Exprimer la liberté Les premieres sculptures mesurent plus de deux metres Lune représente une ville en chaos dans une cage Tout en haut, des oiseaux s envolent et se libèrent La deuxieme sculpture reproduit un mcen die sous un amas de bois Sur une branche doree, un panda est assis et il a l'air paisible

Ces jeunes ont découvert I art contemporain Ils ont pu profiter d'une experience enrichissante « Les oiseaux cassent la cage. Ils quittent la ville et s'ouvrent au monde. Le panda, lui, a un regard de surplomb », rajoute Claire L'artiste avec qui le groupe a travaille s appelle Aurelien Boiffier Originaire de La Barre-enOuche, il s'inspire des univers dystopiques et post apocalyp tiques Sculpteur, dessinateur, photographe etvidéaste, Aurelien modele le monde anima pour transmettre un message artistique autour de l'imaginaire collectif Pendant l'atelier de La Source, les apprentis artistes ont côtoyé la méthode de l'assemblage, un savoir-faire né au début du XXe siecle dont les précurseurs sont Pablo Picasso, Raoul Hauss man ou encore Jean Tmguely « Les jeunes ont donné un titre aux oeuvres Elles s'intitulent Apres la guerre, on peut enfin dormir Aurélien Boiffier leur a montré des croquis. Le groupe en a créé à son tour Ensemble, ils sont passés à la mise en volume des sculptures »

Les jeunes devant la sculpture du panda sur une branche en juillet dernier à La Source. ©La source

Tous droits réservés à l'éditeur

Une cage où les oiseaux prennent leur envol. -

Le vivre ensemble L'association La Source favo nse la mixite sociale des enfants de 6 a 18 ans Créée en 1991, elle a pour intérêt la production artistique Implantée dans huit départements du milieu rura et urbain La Source promeut 'art pour construire les jeunes des leur plusjeune âge «Nous sommes une association à vocation sociale et culturelle Nous mettons en place des ateliers artistiques On se sert de l'art pour mener des partenariats avec les travailleurs sociaux du territoire qui nous orientent des enfants » Pour les jeunes, les ateliers

leur permettent de tisser du lien social En difficulté scolaire, ils sont encouragés a l'expression individuelle, verbale ou artistique L'implication est collective et chacun a des responsabilités A la fm de la rencontre les enfants découvrent la demarche de l'artiste, ils regagnent en autonomie « Quand un enfant s'exprime peu, on le poussera à faire ses propres choix Par exemple en peinture, est-ce qu'il optera pour le rouge ou le bleu ~> En equipe, on sait qu'on l'aidera à s'extérioriser de façon verbale et à s'investir dans la pratique. » R.B.

LASOURCE 8314294500507


Date : 24 aout 2018 Journaliste : R.B. Pays : France Périodicité : Hebdomadaire OJD : 11226

Page 2/2

AURÉLIEN BOIFFIER.

ii Je les ai guidés dans leurs choix » L'artiste est intervenu auprès des jeunes de l'atelier de la Source fin juillet. À la Toussaint, il retournera voir un nouveau groupe d'apprenants à Val-de-Reuil. Pouvez-vous raconter la semaine avec les jeunes ? La rencontre s'est bien passée ll y avait 13 jeunes de 11 à 17 ans Ils n'ont pas tardé à s'emparer du projet Les profils étaient différents et hétérogènes Tous n'étaient pas en décrochage scolaire Comment avez-vous été mis en lien avec l'association La Source ?

Tous droits réservés à l'éditeur

Après avoir fait les Beaux-Arts à Poitiers, je me suis orienté vers la pédagogie culturelle J'ai animé des ateliers comme médiateur à La Source J'étais l'intermédiaire entre les artistes et l'association Quand ma carrière artistique a pris le dessus, je suis intervenu dans les ateliers, cette fois-ci en tant qu'artiste Qu'ont-ils appris ces jeunes pendant la rencontre ? Ils ont découvert un univers esthétique et artistique Ils ont appris à travailler en équipe J'attache de l'importance à ce que dans un groupe chacun s'exprime Je les ai guidés dans leurs choix Ils ont acquis des

savoirs techniques comme la manipulation du bois et du métal Ils ont respecté les bons gestes et les normes de sécurité Lin deuxième atelier aura lieu en octobre prochain. Pouvez-vous en parler ? On réalisera une nouvelle oeuvre à Valde-Reuil La sculpture sera déposée au Centre Communal d'Action Social Elle donnera une identité au lieu ll y a un enjeu pour les jeunes C'est comme si c'était une commande On leur demande de faire une création comme on pourrait le demander à un artiste

LASOURCE 8314294500507


Date : 25 octobre 2018 Journaliste : Antoine VICTOT. Périodicité : Quotidien OJD : 749258

Page 1/1

L'art contemporain à portée des jeunes de quartier L'école d'arts plastiques de Fougères agglomération propose, à des enfants des quartiers, une immersion inédite dans la création artistique contemporaine pendant les vacances d'automne. Pendant les vacances d'automne, une dizaine d'enfants éloignes des pratiques culturelles, de Fougeres et de Louvigne du Desert, sont en stage avec le photographe Pascal Mirande dans le cadre du dispositif < C est mon patrimoine » lance en partenariat avec le ministere de la Culture et de la communication et association La Source créée par artiste contemporain, Gerard Garouste Objectif ^ Revisiter le château et apporter une touche d'imagination a la construction médiévale existante grâce a l'élaboration de maquettes, reproduites ensuite en photographie via Photoshop « J'ai commence par leur montrer des images d'architecture étonnantes comme le musee Guggenheim, de Bilbao, un hôtel en Chine en forme de cercle, afin qu'ils prennent conscience que l'architecture c'est autre chose, qu'il peut y avoir plus de poesie que dans une tour HLM» explique Pascal Mirande

« La culture n'est pas une priorité » Assises sur les marches d'un escalier de la forteresse médiévale Marina et Reya, 8 et 9 ans tentent de reproduire au crayon a papier la Tour des Gobelins « On avait déjà visite le château avec l'école. Mais là c'est plus marrant, on peut dessiner. » Avec laide des deux animateurs du centre social Pascal Mirande fait preuve de pédagogie et d ecoute pour canaliser lenergie de la petite tribu Pour certains de ces enfants, plus habitues a triturer la manette de leur console il est difficile de rester concentres plus d'une minute ou

Tous droits réservés à l'éditeur

Pascal Mirande donne quèlques conseils a Abdoul 10 ans deux sur une feuille de papier « Pres de la moitié de ces jeunes sont issus de l'immigration et tous sont confrontes à des problèmes financiers ce qui fait que le culturel, et bien ça passe apres », explique une animatrice

À la recherche de l'étincelle Abdoul 10 ans s'applique a reproduire les douves qui servaient a noyer l'ennemi , L'innocence de I enfance fait mouche « Cela devait être dur pour attaquer Fougeres ! »

« J'ai toujours l'espoir lors de ces ateliers, qu'il y ait une étincelle, pour sortir de leur quotidien, qu'ils échappent au reel, avance l'artiste Line des petites filles est originaire de Syrie, elle connaît le déracinement. » Alors forcement on pense a Riad Sattouf ou Marjane Satrapi, ces en fants déracines qui ont trouve dans le dessin une maniere de s'expn mer, d evacuer leurs peurs et de se reconstruire un monde La nouvelle princesse de la BD ou

de l'art contemporain se cache-t elle a Fougeres ou Louvigne ? Peut-être En attendant la grande revelation, les productions originales des jeu nes se rent reproduites en grand format sur bâches et exposées dans divers endroits du territoire « Ils sont peut-être en echec scolaire, alors de mettre en valeur leur travail, c'est une bonne chose » se félicite Laurence Briand, la directrice de lecole communautaire Antoine VICTOT.

LASOURCE 3642035500505


Date : 18/01/2019 Heure : 16:34:03

actu.fr Pays : France Dynamisme : 0 Page 1/2

Visualiser l'article

Atelier. Un travail autour du tissu et des cailloux à La Guéroulde Des jeunes élèves du collège Evariste-Galois de Breteuil ont pu se rendre à La Source de La Guéroulde pour travailler autour d'un atelier pratique.

La classe studieuse a pu travailler le tissu durant un atelier à La Source Du 17 au 21 décembre, 19 élèves de 6e du Collège Évariste-Galois ont délaissé livres et cahiers et ont pris la direction de La Guéroulde, au parc de la Poultière, pour une semaine culturelle consacrée à un projet artistique avec l’association La Source. Encadrés par Christelle Bodier, médiatrice culturelle à La Source , et Mme Kittery, leur professeure d’arts plastiques , les enfants devaient travailler sur un projet artistique dont le thème directeur était le textile. Les élèves étaient invités à créer des cailloux ! Il s’agissait de définir des formes puis de les réaliser avec différents types de tissus : laine, jersey, tulle… et même une couverture de survie ! Dans un deuxième temps, les fragiles cailloux étaient disposés sur une installation dont le support était un bureau d’écolier et des chaises qu’il s’agissait de faire disparaître afin de mêler l’espace scolaire avec son environnement écologique.

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 323875988


Date : 18/01/2019 Heure : 16:34:03

actu.fr Pays : France Dynamisme : 0 Page 2/2

Visualiser l'article

Le projet bénéficiait de la coopération d’une artiste sculptrice plasticienne locale, Anne Laval, de La NeuveLyre. Formée à l’école Duperré, à Paris, Anne Laval se passionne à ses débuts pour les matières fragiles, essentiellement les textiles, avant de s’intéresser au métal et notamment aux fils métalliques qu’elle tresse, noue, soude. Elle travaille également des matériaux plus traditionnels comme le plâtre, la terre, la pierre, le bois, le verre. Elle déclarait. « C’est un plaisir de partager des techniques, des envies, de leur faire faire des choses dont ils n’ont pas l’habitude. Je viens à La Source 2 ou 3 fois par an ». Une dizaine de classes concernée La Source conduit très régulièrement ce type de projet qui concerne chaque année une dizaine de classes de CM1, CM2 et 6e du sud de l’Eure. Tout au long de la semaine, l’ambiance était très joyeuse dans l’atelier , sous l’œil bienveillant de M. Hallard, professeur principal de la classe qui avait quant à lui laissé de côté les mathématiques pour une géométrie beaucoup plus aléatoire ! Léopold n’avait jamais cousu auparavant « mais ça donne envie ! », confie-t-il. Williams non plus n’avait jamais cousu « Mais maman a une machine à coudre ; je vais lui demander de me la prêter, je voudrais créer des objets, comme une voiture en tissu ». Et puis, l’objectif des enfants, c’était aussi d’éblouir les parents. Le jeudi après-midi était consacré à l’assemblage de l’installation. Il s’agissait d’être fin prêt pour le vernissage du vendredi au cours duquel l’œuvre était présentée aux parents. « Vendredi, ça va être super bien » disait William. Et effectivement, le vendredi, ce fut une belle fête réunissant élèves, parents, enseignants, encadrants de La Source et l’artiste. Estelle Mialhe, la principale du collège concluait. « Nous finissons en beauté ce trimestre »

Pratique Anne Laval animera un atelier sur le thème « Objets magiques, objets précieux » et un travail avec des tissus, des dentelles et des perles la seconde semaine des vacances scolaires de février, à partir du 18. L’atelier est ouvert aux enfants de 6 à 12 ans. Renseignements et inscriptions sur le site de l’association : https ://www.associationlasource.fr. Les œuvres réalisées par les enfants au cours de la dernière année seront exposées à Paris, au Centquatre, le 13 juin 2019. Le Centquatre : 5 rue Curial – 75019 Paris. www.104.fr. Renseignements auprès de La Source.

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 323875988


Date : 24/05/2019 Heure : 07:11:53

cholet.maville.com Pays : France Dynamisme : 0 Page 1/2

Visualiser l'article

Saumur. Expo « Jardins imaginaires » au Dôme : les vidéos de Louise Portier

Les enfants ont découvert la danse contemporaine avec un professionnel du CNDC d'Angers.© Extrait vidéo Louise PORTIER - La Source Ligérienne L’exposition à voir absolument, est à découvrir à la galerie Loire du Dôme de Saumur. Elle est enrichie de reportages vidéos sur les coulisses de ce superbe projet. « La Source porte l’idée que l’art est un acteur fondamental dans la construction de la société et contribue à la valorisation de l’individu dès son plus jeune âge », cette conviction Élizabeth et Gérard Garouste, l’ont portée depuis 1991, année de création de leur projet expérimental. Depuis neuf sites ont adhéré à leur vision dont La Source ligérienne créée en Maine-et-Loire. « Notre expérience personnelle est le moteur que nous utilisons pour aider les enfants fragilisés par la vie à acquérir de l’autonomie, une capacité à réaliser des projets et à retrouver ainsi confiance en eux » expliquent les fondateurs de la Source. L’exposition « Jardins imaginaires » est le fruit de deux années de travail portées par la Source ligérienne. Ainsi, Ghislaine Henry-Mourant et Virginie Couffin ont accompagné les cinquante enfants de l’école Les Bords de Loire à Cunault (commune de Chenehutte-Trèves-Cunault). Elles ont mobilisé six artistes dans des ateliers organisés durant l’année scolaire et sur un temps de vacances.

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 328926588


Date : 24/05/2019 Heure : 07:11:53

cholet.maville.com Pays : France Dynamisme : 0 Page 2/2

Visualiser l'article

Le projet s’est décliné sur le thème du jardin imaginaire. Les créations s’appuyaient sur les arts plastiques et la danse contemporaine en lien avec le Centre national de danse contemporaine d’Angers. Parents et proche famille étaient associés à la démarche ainsi que des travailleurs sociaux et enseignants. La vidéaste Louise Portier a réalisé des reportages au CNDC d' Angers et dans l’école de Cunault. Ces témoignages plein de sensibilité sont projetés dans l’espace exposition du Dôme. On peut les découvrir sur le lien https://www.louiseportier.com/lasource Expo « Jardins imaginaires », Le Dôme jusqu'à dimanche 26 mai. Du vendredi au dimanche, de 14h à 18h, samedi de 10h à 18h. Entrée libre. Courrier de l'Ouest

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 328926588


Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 223785 Edition : VIENNE & ROUSSILLON

Date : 1er juin 2019 Journaliste : Marie-Hélène CLO

Page 1/1

0vnEuSGa4lBYKeIvDITJXJSAr1jG7V9kDemO4QD6XL_bukDkXkIwOIiIiX5kHtIDqMmZi

La créativité des jeunes talents s’affiche en grand saint-maurice-l’Exil Poop revient avec une exposition Mari e-Hélène CLOest à découvrir à la chapelle de Givray L’exposition jusqu’au 5 juin. Mardi dernierde l’avait lieu,tionàduladichapelle de Givray, le verni s sage exposi s posi t i f Poop (Part a ge d’œuvres. en partage) en présencedesdesclasses élus duconcernées territoire,Œuvres des artistes, des enseignants sement public de coopération culturelle travaiet ldeetlcul’étatublreis(Tec). Expl iter le osepotes’expri ntiel créat ifc’estdes élleèrôlvese deset faienseire engnantsortse, quemaislo’c’est enfant m er, le rôldese desclartassesistesduquipaysse déplroussiacentl odepui s, bideentlaômaternelle t 20aussi ans dans nnai s auvescollège. L’objectif premier esttadent sensi b i l i s er l e s él è à l ’ art cont e mporai n en l e s met en situation avec l’artiste et son œuvre. Ced’éducat projeti,oportn arté iparstiqTec, s’iculnscriturelt dans le cadrele soutduiparcours ue et l e , avec diAuvergne-Rhône-Al rection régionale pdeses etaffaide rles’Éducat cultuirelonlnates,ideonallaee.nrégideolna Durant l’année scolaire, sept artistes sont intervenus dans sept cl a sses du Pays roussi l o nnai s l o rs d’atelliieeuxrs d’id’artniticontation.emporai L’idéenest. aussi de découvrir de nouveaux EnAlbert-Gleizes, plus de la résidpartenaire ence d’artidestesPoop Molydepuis -Sabata2010, , fondatTecion accueille depuis quelques saisons le centrele groupe d’art cont e mporai n de Vi e nne La Hal l e des bouchers, d’art contemporain d’Annonay et l’association la SourceAnnonay. Une production unique Parmi artisJudites tsélh Chancri ectionnésn etdansDelplehidinesposiCaraz,tif Poop, elprésent les étlaeeisesntseptaudeux, àl têtrèsre verni s sage. Chacune évoquai t l e t r avai enri chiesntsantpasavecnon lplesuséllèevesur étetonnement leurs enseifacegnantà las.créatElleisvineté cachai de certains élèves. Phiaccueilippel aiGent le maisurre desaSaicommune nt-Maurilace-lprésent ’Exila,tquiion t cettye, année Tous droits réservés à l'éditeur

etproposer le renduauxduéldièsves,posientif,compl préciséaiment t qu’idel estl’ensei importgnement ant de cldeacont ssique,inuerlad’évei diversil etér ldes’espricult tdeuresl’enfant et de.lLoui ’art, sdansCorradile butni, viunece-prési ait que quile didoisposit perdurer. tif Poop est des midsentsionsde deTec,l’étrappel ablissement Lesvernibénévol esadeientl’associ aquant tion Lesà euxamisprêtde eTecr maiprésent seauà s sage ét venus n -fort l’instal ation pour agencer et accrocher les œuvres. Ilquiestabonvu ledejour rappeldanser lelescaractannées ère uni80,queàdel’initiative ce dispositdeif, passi nnés gd’artnantcontou deemporai corpsoensei Tec. n, que ce soit d’habitants, du Entsamedirée letibre.dimChapel lete demercredi Givray,5 ruejuinJuldee14s-Guesde. Ouvert anche h 30 à 16 h 30. Tél. : 04 74 26 45 26.

LASOURCE 1753486500524


Date : 16/07/2019 Heure : 10:59:24

www.ledauphine.com Pays : France Dynamisme : 0 Page 1/1

Visualiser l'article

SAINT-MARCEL-LES-ANNONAY Une fresque participative pour les murs de l’usine Canson

Photo Le DL /François BASSAGET La peinture de la fresque participative a démarré sur la grande façade de l’usine Canson du Moulin du Roy. Elle a été demandée à l’association La Source par les responsables communication de l’établissement. Quatre artistes travaillent actuellement dessus et invitent les jeunes qui le souhaitent à se joindre à eux dans les deux semaines à venir. Renseignements auprès du responsable Louis Houdayer au 06 07 86 41 11.

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 330919494


Date : 09/07/2019 Heure : 16:32:41

actu.fr Pays : France Dynamisme : 0 Page 1/2

Visualiser l'article

La Guéroulde. La Source profite de l’été pour ouvrir l’art à tous Comme depuis un quart de siècle, l'association La Source organise cet été des ateliers à destination des enfants et des familles sur son site de La Guéroulde (Eure).

Les groupes d’enfants sont réduits à quinze unités maximum afin qu’un réel échange puisse exister avec l’artiste. (©La Source) L’association La Source est implantée au parc arboré de La Poultière à La Géroulde (Eure) depuis un quart de siècle. Dans ce décor reposant, elle accueille des artistes contemporains en résidence tout au long de l’année. « Permettre aux enfants de l’Interco d’accéder à l’art » L’été, ces derniers laissent place aux enfants qui prennent possession des lieux. « La Source a pour vocation de permettre aux enfants de 6 à 18 ans de l’Interco d’accéder à l’art » appuie Blandine Rautureau , nouvelle présidente de l’association qui assure parler « au nom de l’équipe ». Par groupe de huit, douze ou quinze, ils réalisent des productions durant la semaine de leur stage. Cette année, le thème conducteur est celui des nouvelles tribus. Les artistes doivent créer avec les enfants des oeuvres représentant l’être humain dans plusieurs années. Un groupe va réaliser des statues et sculptures avec des formes différentes ; un autre va créer une nouvelle planète. Les œuvres créées seront exposées de la fête annuelle de l’association , le 14 septembre prochain, à la Toussaint.

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 330681452


Date : 09/07/2019 Heure : 16:32:41

actu.fr Pays : France Dynamisme : 0 Page 2/2

Visualiser l'article

Un objectif de diversification L’enthousiasme provoqué par l’initiative est tel que la plupart des créneaux de juillet sont déjà complets. Des places restent disponible pour quelques sessions mais surtout pour août. Ces quelques places restantes sont dues à la politique de l’association. Nous cherchons à ce qu’il y ait une rotation des enfants. Ce n’est pas un centre aéré. On n’y inscrit pas son enfant quatre semaines de suite mais pour une rencontre avec un artiste. La Source va même plus loin dans son objectif de diversification. Lorsqu’ils ont été créés il y a 27 ans, ces ateliers étaient à destination des enfants dits fragiles. Depuis, nous travaillons toujours avec les partenaires sociaux du département et les associations. Nous essayons d’aller chercher des enfants qui ne viendraient pas chez nous. Le tarif est d’ailleurs établi en fonction des revenus familiaux. Pratique Ateliers de 10h à 12h et de 14h à 16h30 du lundi au vendredi, jusqu’au 30 août. Possibilité de garderie de 8h30 à 18h et d’un transport en minibus depuis le domicile, sur inscription. Repas et goûter pris sur place. Informations et inscriptions au 02 33 35 91 41 ou à lasourcelagueroulde@orange.fr Le programme complet 8-12 juillet : Sculptures en bois et en métal avec Aurélien Boiffier (ados, 11-17 ans) 15-19 juillet : Arts plastiques avec Arianna Sanesi (enfants, 6-12 ans), dessin avec les Ensaders (ados), arts plastiques avec Gwenaëlle Montigné (familles) 22-26 juillet : Arts plastiques avec Edwige Boutet et Véronique Burgaud, arts plastiques et vidéo avec Bérénice Palier (enfants) , photo avec Léa Neuville (ados) 29 juillet-2 août : Arts plastiques avec Sophie Noël, danse avec Amandine Dorel (enfants) 5-9 août : Gravure et livre d’artiste avec Marie Heughebaert, arts plastiques, jeux théâtraux et expérimentation théâtrale avec la compagnie Boublinki (enfants) 19-23 août : Arts plastiques avec Domitille Martin (enfants), sculpture, accessoires et décors avec Marco Castilla (ados) 26-30 août : Musique avec Adélys (enfants) Le détail des ateliers est disponible ici pour juillet et là pour août Sortir : découvrez, réserver

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 330681452


Date : 25 juillet 2019

Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 749258

Page 1/1

Philippe Hardy

à

la tête de La Source

Murielle Lemoine quitte la présidence de l’association mais reste secrétaire générale à part entière. Appelée à de nouvelles fonctions au sein de l'association nationale La Source, Murielle Lemoine passe la main à Philippe Hardy, un membre éminent de l’association. Le nouveau président est installé depuis peu en Bretagne et œuvre depuis de nombreuses années au sein de La Source. Pour mémoire, cette association a été créée il y a vingt-cinq ans, par l’artiste Gérard Garouste. Sa mission consiste à aider des enfants et des jeunes en difficul tés (familiale, scolaire ou identitaire) à développer leur créativité artistique. Mais rien n’empêche aux enfants issus d'autres horizons d’y participer afin de vivre une expérience nouvelle et enrichissante. Les ateliers couvrent tous les domaines artistiques

(peinture,

sculpture, photographie, vidéo, arts de la scène, écriture, land art, film d'animation...) et sont encadrés par des artistes professionnels sensibles

Philippe Hardy, nouveau président de La Source-Dinard.

j photo ; dr

aux objectifs de l’association. Ils sont constitués de petits groupes de 10 à

désir de dessiner ou de peindre

12 participants, dans un souci

mais de les aider à s’exprimer, à

d’accompagnement individuel de

développer leur esprit d’initiative et

qualité. « Mon objectif est d’ouvrir plus lar gement ces ateliers aux jeunes de Dinard qui n’ont pas toujours accès à la culture. L’idée n’est pas forcé ment de les accompagner dans leur

Tous droits réservés à l'éditeur

de créativité et à leur redonner con fiance en eux », confie Philippe Har dy. De son côté, Murielle Lemoine poursuit sa mission au sein de l’asso ciation.

LASOURCE 8132717500503


Date : 12 aout 2019 Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 223785 Edition : ANNONAY & NORD ARDÈCHE

Page 1/1

Tous en scène avec la Source

0sNe-ylVQCZya2kcXrgok2kuour0su4iHjgPM1hh2ogn1NK66v5qa1fhqxC153f8XNzk0

Annonay Decettnombreux enfant s neatpartioneLant pasSourceen vacances, et notatealmment auifseis etn desludiqfamiues.l Durant es défavorideuxsées.semaiC’estnes,pourune e rai s on que l ’ associ organi s e des i e rs créat diCada, zaineontdeétjeéunesencadrés non francophones vivenantscène ici, venant deBernard, famil esdansbénéfiuncatiaeirlieserdud’iSecours popul aéâtirere.ouCetdu par l e met t e ur Di d i e r n i t i a t i o n au t h atparleliaentr s’est constpasruilet peufrançaià peus. Leencomédi prenantenena parfoi comptsedûlestrdiaduifficreulentésgestlinguies lsetsiqtuesextedess à jenfant s, certqu’iainlss neen presque o uer, pour comprennent le sens,uneetpetleistejepiunesèce onta aifainsit étdeégrosmonteffort s pourrestiapprendre à ltersavaiprononcer dueu mivendredi eux possimatblien. Progressi v ement é e. La t u t i o n de ce l a eu l i dans les locaux de La Source.

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 2173327500503


Date : 24/09/2019 Heure : 16:36:38

actu.fr Pays : France Dynamisme : 427 Page 1/3

Visualiser l'article

La Source : Une 25e fête consacrée aux nouvelles tribus à La Géroulde

Elus et partenaires ont été invités à cette 25e fête de la Source. C’est samedi, avec un temps estival que s’est déroulée à la Source , à La Guéroulde , la 25e édition de la Fête de la Source. Qualité des œuvres présentées En présence de nombreux invités et élus dont Gérard Chéron, maire de Breteuil (Eure) , de Séverine Gipson, député, de Jean-Luc Boulogne , président de l’INSE (Intero Normandie Sud Eure) et de Fabien Martorana , sous-préfet de Bernay , reçus par André Pone , président de la Source . Le but de cette fête est de présenter le travail artistique de l’année réalisé par les enfants avec des artistes professionnels chaque mercredi après-midi et lors des vacances scolaires. Le président André Pone :

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 333171570


Date : 24/09/2019 Heure : 16:36:38

actu.fr Pays : France Dynamisme : 427 Page 2/3

Visualiser l'article

Cette 25e fête de la Source est un moment de bonheur et de fierté pour les jeunes avec cet important travail réalisé lors des ateliers artistiques sur le thème des nouvelles tribus et cette impressionnante qualité des œuvres présentées. La Source a accueilli 2 117 enfants et parents qui ont fréquenté les ateliers avec 90 projets et 67 artistes invités. « Après l’intervention d’un atelier de Madrid, nous souhaitons développer les rapports avec d’autres pays et continuer à suivre les enfants dans les 10 lieux de la Source » a indiqué Gérard Garouste, le président d’honneur.

Elus et partenaires ont été invités à cette 25e fête de la Source (©Le Réveil Normand) Capables de créer et fabriquer Un savoir-faire unique anime le cœur de La Source : l’action sociale soutenue par la pratique artistique. L’idée originale de notre méthode est d’associer l’artiste à un animateur socioculturel, qui travaillent en lien avec un travailleur social ou un enseignant. Nous connectons ainsi nos structures artistiques aux structures socio-éducatives, dans l’objectif de favoriser l’épanouissement individuel et collectif des jeunes et de leurs familles.

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 333171570


Date : 24/09/2019 Heure : 16:36:38

actu.fr Pays : France Dynamisme : 427 Page 3/3

Visualiser l'article

Ces multiples rencontres lors d’ateliers artistiques aident à répondre à la complexité du défi de la réinsertion sociale. C’est une réponse plurielle et en profondeur, qui s’inscrit dans la durée et qui touche non seulement l’enfant, mais aussi son entourage : sa famille, son école et ses parents. La Source s’appuie sur ses ateliers artistiques pour bâtir, avec le jeune et sa famille, un cadre qui lui apprend des valeurs positives fondamentales comme la créativité, la curiosité, la liberté, l’ouverture, l’appropriation, le sens du collectif. Ils leur permettent de développer leur imaginaire, de libérer leurs émotions, d’acquérir de l’autonomie et de se prouver qu’ils sont capables de créer, de fabriquer et de concrétiser un projet. Nouveau regard sur les enfants En atelier, le binôme constitue de l’artiste et de l’animateur socioculturel est la véritable force de notre action. Autour d’eux, les enfants et les jeunes sont regroupés par tranches d’âge, par petits groupes d’une dizaine, pour élaborer un travail qualitatif et attentionné. Les ateliers conduits par des artistes professionnels encadrés par notre équipe d’animateurs socioculturels sont souvent associés aux éducateurs ou aux professeurs des enfants que nous accueillons. Un travail de préparation important est mené en étroite collaboration entre ces différents professionnels de l’enfance afin de répondre aux besoins spécifiques de chaque enfant participant aux ateliers. Un travail préparatoire bien en amont de l’atelier est également réalisé avec chaque artiste participant. Durant l’atelier, les référents habituels ont le plaisir de poser un nouveau regard sur les enfants qu’ils connaissent dans leur quotidien. Ils les voient développer des capacités créatives jusque-là inexploitées ou peu mises en valeur. Ici, leurs aptitudes manuelles et sensitives sont fortement sollicitées. On les incite à donner libre cours à leur imagination. Cette approche permet aux référents de travailler autrement avec l’enfant, sur d’autres compétences que celles sollicitées dans un cadre scolaire ou d’action des travailleurs sociaux. Cette méthode permet également de travailler de manière collective et ainsi de développer la collaboration et l’entraide pour la réussite d’un projet. A la fin de l’atelier, les enfants présentent à leurs parents les travaux réalisés avec l’artiste lors d’une restitution. Cette étape leur permet de se sentir valorisés et de célébrer avec le groupe l’aboutissement de leurs réalisations individuelles et collectives. Une dernière étape de débriefing a lieu à la fin de chaque atelier entre tous les protagonistes pour évaluer l’impact de l’atelier sur les enfants. Certains enfants reviennent chaque année, sur une moyenne de cinq ateliers, pendant toute ou grande partie de leur scolarité. Elus et partenaires ont été invités à cette 25e fête de la Source.

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 333171570


Date : 03 decembre 2019

Périodicité : Quotidien OJD : 198324

Page 1/1 EM Î3 Urbanisme

Jetez un œil à la belle fresque de la rue Yve-Farges

La réalisation devrait être terminée cette semaine. Photo Progrès/DR

Rue Yves-Farges, la vue des automobilistes et des

cord ». Cette structure était déjà intervenue sur ce mê

riverains est attirée par une

me secteur il y a quelques

fresque qui est en train d’être réalisée sur l’un des immeubles de cette voie. Du haut de sa nacelle,

Le même artiste, avec les enfants du quartier, avait peint une fresque sur un

Dagson Silva, un artiste brésilien spécialisé dans le

local à poubelle. Pour la grande réalisation sur l’im

street-art, s’applique à don ner les plus belles formes à

meuble, les habitants ont participé en faisant part de

cette réalisation. « C’est un projet financé par le

leur souhait. C’est ainsi que

bailleur social Lyon Métro

la cheminée de la Verrerie, par exemple, occupe une

pole Habitat, explique

bonne place : « ils y sont

Louis Houdayer, le prési

très attachés », ajoute le

dent de l’association La

responsable. Cette œuvre devrait être

Source, basée à Annonay et qui a pour objectif de met tre la culture au service du social. Ce projet a été élaboré avec les locataires et la mairie a donné son ac

Tous droits réservés à l'éditeur

semaines.

terminée dans le courant de cette semaine. En atten dant, d’autres locataires souhaitent déjà également une belle fresque sur la façade de leur bâtiment.

LASOURCE 4653297500508


Date : 22 janvier 2020

Pays : FR Périodicité : Hebdomadaire OJD : 8279

Page 1/1

BRETEUIL

L'odyssée artistique des collégiens d'Evariste Galois ils ont conçu une œuvre.

C'était jour de fête à la Source où l'on dévoilait en grande pompe une œuvre ima ginée et conçue par les élèves de la classe de 5e B du collège Evariste Galois de Breteuil.

Oser l'impossible Sous la supervision de Myriam Kittery, leur professeur d'arts plastiques, et de Domitille Martin, scénographe et plasticienne, les collégiens ont planché sur un thème choisi par l'ADAGP (la société des auteurs dans le domaine des arts graphiques et plastiques) : « Oser l'impossible ». « Oser l'impossible », ça passe par l'utilisation de tech niques d'antan et d'un maté riau peu commun dans ce genre de projets : le lin. Il est

Le résultat est une œuvre qui fait appel aux thèmes de la mer, du voyage et des bateaux, une réappropriation de l'histoire d'Ulysse et de la mythique tapisserie de son épouse Pénélope

peigné pour devenir soyeux et brillant puis, avec la technique du tuftage (le fait de placer la laine brin par brin dans la trame avec une aiguille), les élèves le

tressent et se servent d'aiguilles pour réaliser des formes com pactes qui sont ensuite posées sur trois panneaux juxtaposés

et mis à la verticale.

L'enseignante, qui entre

Le résultat est une œuvre

prend tous les ans des projets

qui fait appel aux thèmes

de grande envergure avec ses

de la mer, du voyage et des

classes, croit dur comme fer à

bateaux, une réappropriation

la nécessité d'éveiller les plus

de l'histoire d'Ulysse et de la

jeunes à l'art : « L'art est es

mythique tapisserie de son

sentiel à l'éveil d'un enfant

épouse Pénélope.

s'il permet une ouverture d'esprit amenant un ban

S'éveiller

à

l'art

Pour venir à bout de cet

tivité, deux compétences

ont passé une semaine dans

fondamentales dans la vie

les ateliers de La Source, à La

d'un citoyen ».

telle Bodier, référente action scolaire à La Source, qui les a trouvés « agréables, motivés et à fond », et de leur profes seur d'arts plastiques, Myriam Kittery, qui n'a eu de cesse de

Les 5e B ont passé une semaine dans les ateliers de La Source,

Tous droits réservés à l'éditeur

apporte curiosité et créa

ambitieux projet, les 5e B

Guéroulde, sous l'œil de Chris

à La Guéroulde

nissement des préjugés. Il

Myriam Kittery n'a pas fini d'être fière de ses élèves puisqu'elle les accompagnera en juin à Paris, au studio 104, lors d'une journée exception nelle où seront exposées les œuvres des 10 classes qui ont

louer la maturité de ses élèves

participé au projet de l'ADAGP

pendant le vernissage de leur

(6 classes élémentaires et 4

œuvre.

classes de collège).

LASOURCE 5697128500502


Date : 26 janvier 2020 Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 223785 Edition : ANNONAY & NORD ARDÈCHE

Page 1/1

Ces jeunes ont créé un film d’animation

0O9UgPWlVeSSVmFhTpFjA3KBeI1Ya-WN04GeTOGqvEAeVdv6w12Ubv9rRB3SToZBnZWRm

Annonay Lesdu trfami ll eréals étiaséieparnt convi éenfant es, ce vendredi ,unedanssemailes lnoecauxd’atdeeliel’rassoci a’tartionisLate Gaël Source,le Vipourcherd.découvri r ljeeunes fruit avai l e urs s durant avec l Ces si x encollsiègestuatdesion Perri de décrochage scolLombardi aire bénéfi cDans ient ceactcadre, uellement durant huide vit semai nessemaidu dinesposi tif relaisedesde è res et de l a è re. i l s vi e nnent v re une de découvert diunvpetersesit fiactlmivd’ani ités, mphotatioon,, dessi n,étcolé vilasge,ionnéapprent issageic. Cesvidéo,atelmont age,permet enregitsetntrement …eunesIls ontde repart ainsi iréalr avecisé qui a en publ i e rs qui aux j de nouvelles compétences et projets, sont cofinancés par l’Éducation Nationale et le Conseil Départemental.

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 9018328500509


Date : 16 fevrier 2020

Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 180176

Page 1/1

en bref LA MOTHESAINT-HÉRAY

La Petite Orangerie : l’art, remède à l’exclusion sociale

Isabelle Lemaitre. La Petite Orangerie, association mothaise récente, ambitionne de lutter contre l’exclusion à travers des rencontres avec le public et les enfants des écoles. « Nous nous inspirons de l'expérience de la Source, association créée en 1991 à l’initiative du peintre Gérard Garouste, qui propose des ateliers à destination des jeunes et occasionnellement des familles dans tous les domaines artistiques (peinture, gravure, sculpture, photographie, vidéo, arts de la scène, etc.). Il s’agit de rendre accessible le monde de l’art et de la culture à l’ensemble des populations locales », explique Isabelle Lemaitre, professeure d’arts plastiques à l’origine de la nouvelle association. Grâce à un partenariat avec la bibliothèque de La Mothe-Saint-Héray, la nouvelle association recevait salle Gélin, ce vendredi 14 février, un document autour de la sculptrice Fanny Ferre projeté en présence de son auteur, Vladimir Vatsev. C’était l’occasion pour Isabelle Lemaitre d’annoncer les futures activités de l’association. Lundi 17 et vendredi 21 février, salle Gélin : atelier numérique avec l’association Hors Champ (gratuit). Mercredi 19 février, de 13 h 30 à 15 h 30 : atelier de modelage tout public avec la plasticienne Nicole Doray-Soulard (10 €). Vendredi 21 février, à 15 h, vernissage à l’orangerie des œuvres créées par le public et les pensionnaires des Ehpad.

Renseignements : La Petite Orangerie, tél. 06.73.65.02.58. À la bibliothèque, tél. 05.49.05.16.42, lapetiteorangerie@laposte.net

Tous droits réservés à l'éditeur

LASOURCE 2626638500507

Profile for Artegalore

REVUE DE PRESSE LA SOURCE 2017-2020  

REVUE DE PRESSE LA SOURCE 2017-2020  

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded