Vademecum pour enseigner l'anglais

Page 1



ENSEIGNER LES LANGUES VIVANTES AUX ÉLÈVES DE 7 ANS À 18 ANS

VADEMECUM POUR LE SPÉCIALISTE ACCENT SUR L’ANGLAIS

PÉDAGOGIE STEINER­WALDORF

Sara Spigarelli Susanne Peters David Miller Sous la direction de David Miller

Couverture : Alain Joyeux Mise en page : Céline Bernard


Édité par Écriture Plurielle, tous droits réservés, 2015 © David Miller, Sara Spigarelli, Susanne Peters, Céline Bernard ISBN : 978-2-9547-1765-4


AVANT­PROPOS La qualité du professeur détermine la qualité de l’éducation et dans une large mesure le développement de l’enfant. (Roy Wilkinson – Commonsense Schooling) Le vademecum pour le spécialiste - Accent sur l'anglais concerne l'enseignement de toute langue vivante étrangère : chaque professeur saura l'adapter à ses besoins et à ses élèves, en fonction de ses savoirs et savoir-faire, ainsi que des particularités de la langue enseignée. Certains choix ont permis d'ancrer cet ouvrage dans une pratique de l'enseignement : la langue anglaise sert d'exemple, en raison de son importance dans le monde actuel et de sa présence incontournable dans la vie de chacun. En outre, certaines indications, relatives aux thèmes abordés dans l'année ou aux projets de classe par exemple, correspondent aux orientations de telle ou telle école et pourraient faire l'objet de discussions. Leur mention vise à illustrer le propos des auteurs, soucieux de montrer l'école comme un organisme cohérent où tout est imbriqué. Conçu pour tout professeur ayant déjà une expérience de l’enseignement d'une langue, avec ou sans formation Waldorf, ce vademecum vient en complément du tutorat pour le professeur débutant, sans expérience ou sans formation à la pédagogie. Pour chaque classe de la première à la douzième du cursus Waldorf, le contenu pédagogique donné est enrichi de conseils et propositions de travail. Construit pour un volume de 2-3 unités par semaine en moyenne ( l'équivalent de 1h30 à 2h15 de cours hebdomadaires), soit 15 à 20 heures par trimestre, il s'appuie particulièrement sur les thèmes spécifiques de chaque année et sur le développement de l’enfant. Quelle que soit sa formation ou expérience, l'essentiel reste que le professeur, d’origine anglo-saxonne/latine/slave/etc ou non, éprouve une grande affinité pour la langue enseignée et soit sensible à sa musicalité, aussi bien qu'à sa culture et à son histoire. Ce vademecum peut servir de guide, de support, voire de source d'inspiration, mais en aucun cas, ce n'est une méthode à suivre mécaniquement comme une recette. En effet, c'est toujours le professeur qui décide du pourquoi, du quand et du comment dans son cours : vous trouverez en annexe une importante bibliographie, ainsi que des références pour la grammaire et le vocabulaire. Dans le but d’aider le professeur moins expérimenté, à titre indicatif, des exemples subjectifs de cours illustrent le propos pour chaque classe. À chacun de trouver sa voie et sa façon de faire en fonction de sa propre personnalité et de celles de ses élèves ! L'essentiel réside dans la continuité pédagogique pendant les premières années d'école, de la première jusqu’à la huitième classe, soit que le même professeur accompagne ses classes, soit que la coordination et la transmission soient les meilleures possibles. De plus, quand l'enseignant de langue étrangère cultive d'authentiques liens avec les tuteurs de ses classes, il améliore considérablement la qualité de son cours de langue. Enfin, l’historique de l’origine de l’école Waldorf est présenté en introduction, assorti de conseils pédagogiques et de perspectives pour l'enseignement des langues. Nous avons eu à cœur de réunir tous les éléments susceptibles d'aider et d'accompagner le professeur spécialiste dans une mission des plus complexes, donc, potentiellement, des plus gratifiantes. David Miller, Saint­Genis­Laval, 2014



TABLE DES MATIÈRES I ­ INTRODUCTION..........................................................................................................13 L'histoire de l'école Waldorf......................................................................................13 Élèves et professeurs à l'école Waldorf­Steiner.......................................................23 Conseils au professeur de langue vivante ...............................................................25 Les langues étrangères aujourd'hui.........................................................................29 II ­ CADRAGES..................................................................................................................33 Explication des Rubriques des cours de langue par Classe....................................34 Classes 1, 2 et 3..................................................................................................................37 Rôle du spécialiste en 1ère, 2ème et 3ème classes..........................................37 Cursus 1ère année – élèves de 6 à 7 ans.................................................38 Cursus 2ème année – élèves de 7 à 8 ans...............................................39 Cursus 3ème année – élèves de 8 à 9 ans...............................................40 Exemple de cours pour les classes 1 – 2 – 3.............................................................41 Classes 4 et 5.......................................................................................................................43 Rôle du spécialiste en 4ème et 5ème classes...................................................43 Cursus 4ème année – élèves de 9 à 10 ans.............................................44 Cursus 5ème année – élèves de 10 à 11 ans...........................................45 Exemple de cours pour les classes 4­5.............................................................46 Classe 6..............................................................................................................................47 Rôle du spécialiste en 6ème classe...................................................................47 Cursus 6ème année – élèves de 12 à 13 ans...........................................48 Classes 7 et 8.......................................................................................................................49 Rôle du spécialiste en 7ème et 8ème classes...................................................49 Cursus 7ème année – élèves de 12 à 13 ans...........................................50 Cursus 8ème année – élèves de 13 à 14 ans...........................................51


Exemple de cours pour les classes 6 7 et 8......................................................52 Classe 9...............................................................................................................................53 Rôle du spécialiste en 9ème classe...................................................................53 Cursus 9ème année – élèves de 14 à 15 ans...........................................54 Exemple de cours pour les classes 9.................................................................55 Classe 10.............................................................................................................................56 Rôle du spécialiste en 10ème classe.................................................................56 Cursus 10ème année – élèves de 15 à 16 ans.........................................57 Exemple de cours pour les classes 10...............................................................58 Classes 11­12.......................................................................................................................59 Rôle du spécialiste en 11ème et 12ème classes...............................................59 Cursus 11ème année – élèves de 16 à 17 ans.........................................60 Cursus 12ème année – élèves de 17 à 18 ans.........................................61 Exemple de cours pour les classes 11 et 12.....................................................62 Pour conclure......................................................................................................................63 III ­ SUPPLÉMENTS.........................................................................................................65 Annexe 1 : Vocabulaire : liste des thèmes.......................................................65 Annexe 2 :Grammaire : liste des catégories grammaticales..........................67 Bibliographie, références et ressources...........................................................71 Remerciements...................................................................................................................85 Le Collectif des auteurs......................................................................................................85


ENSEIGNER LES LANGUES VIVANTES

I ­ INTRODUCTION

1

1.1

L'HISTOIRE DE L'ÉCOLE WALDORF

Naissance de la pédagogie Steiner­Waldorf

Le mot « éducation » vient du latin ex-ducere, guider, conduire hors (leading forth en anglais). Selon cette étymologie, éduquer signifie faire émerger les valeurs morales et l’éthique du bien qui habitent dans l’âme et dans la pensée humaine, ainsi que permettre au corps de se développer de façon saine. Du point de vue de la pédagogie Waldorf, qui se place en continuité avec cette tradition, les divers apprentissages ne consistent donc pas en une accumulation de connaissances, mais en l’épanouissement d’un être humain vivant dans l’équilibre entre ses pensées, ses émotions et ses mouvements.

1.1.a

Rudolf Steiner et le monde de l’enseignement

Dans sa jeunesse, à l’école, il donne déjà des cours particuliers à des enfants de son âge, ainsi qu'à des plus jeunes afin d’aider ses parents financièrement. Plus tard, étudiant à Vienne, il continue les leçons particulières pour payer ses études. Pendant quelques années, il prend en charge un garçon handicapé souffrant d'encéphalie, qui peu à peu retrouve sa normalité et obtient même, plus tard, son diplôme de médecin. Ce travail lui demande une préparation conséquente, environ 1 heure pour 15 à 20 minutes de cours, l’enfant ayant du mal à se concentrer plus longtemps. Formateur pour adulte, il donne des milliers de conférences ‘éducatives’, notamment au collège des ouvriers (ADV – Allgemeiner Deutscher Arbeiterverein ) invité par Wilhelm Liebknecht, non pas dans le style marxiste habituel à cette époque, mais en respectant ses propres idées quant à l’évolution de l'homme. Sa riche expérience pédagogique, son besoin profond d’aller jusqu’au fond des choses ainsi que sa capacité à expérimenter l'univers spirituel lui permettent de concevoir une éducation en accord


VADEMECUM POUR LE SPÉCIALISTE avec le développement de l’enfant. Cependant, comme à son habitude, il sait attendre le moment propice pour en énoncer les principes afin d’être entendu et compris. Ainsi, même si Rudolf Steiner définit les grands principes de sa théorie de l’éducation entre 1906 et 1909, il ne révèle ses réflexions qu'en 1919, année de la révolution allemande, à l’apogée du Mouvement International pour une Éducation Nouvelle (Pédagogie Réformée). D'après cet enseignant autodidacte, il s'agit de «cultiver les trois facultés que sont le mouvement, la parole et la pensée d’une manière appropriée à chaque âge de l’enfance, (…), de prendre au sérieux l’enfant quel que soit son âge, de le considérer comme un être unique qui porte en lui la possibilité de décider, plus tard, lui-même de sa propre vie et de le prendre là où il est..» Section pédagogique du Goetheanum. Le programme de cette première école Waldorf était basé sur l’enfant et son développement, et non pas sur les besoins de la société comme le préconisait le philosophe anglais Herbert Spencer (1820-1903).

1.1.b

Éduquer vers la liberté

Ce n’est que dans le contexte d’une vie spirituelle libre que le mouvement de l’école Waldorf est concevable. (Rudolf Steiner) Gary Lamb s'attache à définir ce vers quoi tend la pédagogie de Steiner dans un ouvrage intitulé The Social Mission of Waldorf Education : “En somme, le mouvement de l’école Waldorf est lié au mouvement de la triarticulation sociale. Une éducation vers la liberté requiert le respect de quatre principes de base, que Rudolf Steiner et Emil Molt convoquent dès la mise en place de cette nouvelle école libre : Liberté face à la coercition ou à l'endoctrinement L'école protège le plus possible les élèves, les enseignants et les parents des contrôles et mains­mises extérieures. Harmonie entre le corps et l'esprit Les programmes et cursus sont conçus comme des mesures préventives et visent à connecter les mouvements du corps avec les principales fonctions psychiques : penser, sentir, vouloir. Autonomie L'école s'attache à développer complètement les compétences latentes nécessaires à la prise de décision individuelle. Indépendance économique La dépendance financière peut contrecarrer le développement complet d’individus pourtant autonomes, capables et libres. Par conséquent, il est essentiel qu’un organisme social sain procède à une répartition égalitaire des richesses afin d’assurer à chacun la liberté de choix éducatif. » Extraits de The Social Mission of Waldorf Education, édition numérique libre © AWSNA 2004, 2012 ISBN: 1-888365-60-9. Traduction libre de la sélection.


ENSEIGNER LES LANGUES VIVANTES

1.2

L'école Waldorf Steiner

La première école basée sur les idées de Rudolf Steiner voit le jour en septembre 1919 à Stuttgart, en Allemagne, à la demande d’Emil Molt, le dirigeant et actionnaire de l’entreprise de Cigarettes Waldorf Astoria : il s'agit d’accueillir et d'éduquer les élèves de ses employés. Avec ses fonds propres, M. Molt achète un vieux restaurant du centre ville de Stuttgart et le transforme en école. Ainsi, cette première école Waldorf ouvre ses portes en septembre pour recevoir 256 élèves encadrés par 12-14 enseignants, avec des classes de 1 à 8. Ce n’est qu’à la 5 ème année qu’une 12ème classe sera ouverte. La plupart des élèves sont issus des familles des travailleurs de l’usine, mais environ 50 appartiennent aux familles anthroposophes des environs. En plus de son investissement initial, E.Molt prend en charge la scolarité des enfants des familles ouvrières avec les bénéfices de sa société : ainsi dans la première cohorte d’élèves sont mêlés les élèves de différentes origines sociales. Pour des raisons économiques, un tel mélange ne se reproduira pas dans de futures écoles. En 1920, Rudolf Steiner accepte le rôle de guide spirituel et conseiller de l’école.

Un restaurant transformé en école. Source : http://www.waldorfschule-uhlandshoehe.de/schule/bildergalerien/jubilaeumsbilder/


VADEMECUM POUR LE SPÉCIALISTE Quelques personnes liées à l'anthroposophie font partie du corps enseignant, les autres sont choisies par Rudolf Steiner lui-même parmi des volontaires qui quittent leur travail pour devenir professeurs. Il n'est pas anodin de remarquer que Rudolf Steiner en personne embauche et renvoie les enseignants ! Lors de la toute première rentrée, Rudolf Steiner a organisé deux semaines de séminaire initial, en plus de ses conseils, de son suivi et de son soutien. Ce séminaire est aujourd'hui publié sous le titre de Nature Humaine par les éditions Triades. Tout est nouveau et tout vient de Rudolf Steiner, qui dirige l’école, est présent aux côtés des enseignants le plus possible, et tranche chaque fois que les décisions dépassent leurs compétences. Une entreprise privée est donc à la source du nom Waldorf, désormais associé à cette approche pédagogique. L’école de Stuttgart s’agrandit rapidement, bientôt composée en majorité d'élèves issus de familles sans lien avec la fabrique de cigarettes. Les écoles Waldorf sont toujours mixtes.

La croissance des Ecoles Waldorf 1919–1924 Année

Élèves

Professeurs

Classes

1919-1920

256

12-14

8

1920-1921

420

19

11

1921-1922

540

30

15

1922-1923

640

37

19

1923-1924

687

39

21

Cette première école mixte d’Allemagne accueille les élèves issus de toutes les classes sociales, et dotés de talents et de centres d’intérêts très divers. Les premières écoles Waldorf doivent s'adapter afin d’être admises par la loi allemande. Rudolf Steiner accepte un certain nombre de compromis afin d’obtenir l’accord de la municipalité. Cette contrainte supplémentaire a permis de respecter l'un de ses objectifs – créer des passerelles entre l'école Waldorf et les écoles d’état traditionnelles.


ENSEIGNER LES LANGUES VIVANTES


VADEMECUM POUR LE SPÉCIALISTE

CONSEILS AU PROFESSEUR DE LANGUE VIVANTE En tant qu’être humain, pour citer Johannes Kiersch, le professeur de langue se distingue par sa présence d’esprit, son sens de l’humour, son empathie, sa répartie et son bon sens. Ce professeur est lié au génie de la langue. Cela veut dire que le professeur porte la langue, est l’expression de ce qu’il fait ou dit. Cela suppose une connaissance et un ressenti de la langue : son mouvement, son fonctionnement, ses arrière-plans. Cela suppose aussi la connaissance de l’histoire et de la culture, que le professeur a préparée, si nécessaire, en détails. En bref, le professeur de langue est la langue. Un professeur de langue sera aussi un gestionnaire du temps : une de ses prérogatives fondamentales est de gérer, d’une façon précise, ses 45 minutes ou parfois 90 minutes de cours, en comparaison des 120 minutes d’un professeur de classe. En cas d’erreur, il devra être astucieux pour la rectifier dans le temps, il aura besoin souvent de reporter cela au prochain cours, probablement quelques jours plus tard, tout en se rappelant exactement ce qu’il avait fait pendant le cours précédent, et tout en pensant à quel élément nouveau présenter sans oublier la gestion du travail à la maison et du cahier. Le professeur a besoin d’être calme et de diriger l’attention de sa classe aussi rapidement et efficacement que possible : dès le départ, il a besoin d’autorité et de présence, avec une idée claire de ce qui est acceptable ou pas. Enfin, afin d'intervenir efficacement dans une école Waldorf, un nouveau professeur a besoin de comprendre le système de l’école parfois très complexe et différent du système public. C’est pourquoi il doit bénéficier d'un accès à l'information la plus complète possible.

L'élève face à une langue étrangère

Tout d’abord, un élève a besoin de se sentir accepté par le professeur, tel qu’il est. Au-delà du besoin de se sentir compris, l’élève doit connaître les règles du professeur, qui les applique sans exception. De telles règles peuvent être simples (Par exemple : ne pas interrompre le professeur quand il parle à un autre élève, ne pas répondre à la place de quelqu’un d’autre ). L’élève a besoin de savoir où il va et pourquoi. De telles informations dépendent de la classe, de la période et de l’approche choisie par chaque professeur.


ENSEIGNER LES LANGUES VIVANTES


VADEMECUM POUR LE SPÉCIALISTE


ENSEIGNER LES LANGUES VIVANTES

II ­ CADRAGES

Explications des rubriques des cours de langue par classe Pour chaque classe de 1 à 12,

1. Rôle du spécialiste,

2. Cursus de l'année,

3. Exemple de déroulement d'un cours d'anglais.


VADEMECUM POUR LE SPÉCIALISTE


ENSEIGNER LES LANGUES VIVANTES

EXPLICATION DES RUBRIQUES DES COURS DE LANGUE PAR CLASSE

Ces rubriques sont une façon de réunir, structurer et présenter de façon systématique les éléments nécessaires pour construire le cours. Elles sélectionnent et synthétisent des informations générales et/ou relatives à d'autres disciplines afin de permettre une vue d'ensemble. Chaque professeur fera appel ensuite à sa créativité et à ses qualités humaines pour déterminer personnellement le contenu de son cours et sa façon de l’animer. Vous l'avez compris, le professeur reste le maître de cette réalité pédagogique qu'il instaure dans sa classe, avec sensibilité, talent et intuition.

LE DÉVELOPPEMENT DE L’ ENFANT

Ces informations sont données à titre d’exemple, suivant les indications transmises par Rudolf Steiner. À l'âge scolaire, un an de différence entre le plus jeune et le plus âgé dans une classe donnée représente parfois un décalage important. La vie familiale des enfants influence également leur attitude en classe, ainsi que la nature des relations qu'ils entretiennent avec les autres. Rudolf Steiner a donné de précieuses indications au sujet des tempéraments. Il convient d’en discuter avec le professeur de classe, ou une personne formée Waldorf ayant une certaine expérience, pour éviter toute caricature et en tirer parti en classe. On peut relever également, qu'à partir de la 9 ème classe, le développement socio-émotionnel de l’enfant prend une part aussi importante que son développement intellectuel et physique, tout particulièrement à une époque tournée vers l’individualisme. D'ailleurs, à ce niveau précisément, l'organisation de la classe change. Le professeur de classe cède la place au collectif des spécialistes, coordonnés par un tuteur, principal référent pour toute question pédagogique et relationnelle. En somme, que ce soit dans les petites, moyennes ou grandes classes, chaque élève bénéficie d'un accompagnement et d'un encadrement adapté.

LES THÈMES DE L'ANNÉE

Donnés à titre indicatif, tributaires des projets d'école, ils sont soumis à l'appréciation du professeur de discipline. Ordre, durée, adaptation au niveau général des élèves sont des variables à reconsidérer chaque année. Ces informations donnent un point de vue général susceptible d'encourager les liens interdisciplinaires dans l'approche linguistique : contenu, vocabulaire, concepts. En bref, les thèmes indiqués ici apporteraient une première réponse à la question : « Quels sujets aborder cette année ? »

LES OBJECTIFS ET COMPÉTENCES

On ne doit pas s'arrêter au contenu « idéaliste » de cette rubrique. Le professeur de langue mérite toute la confiance des élèves, des collègues et des parents dans la mesure où il accepte de


VADEMECUM POUR LE SPÉCIALISTE modifier ses attentes au besoin, d'infléchir son approche et de tenir sincèrement compte de la réalité de sa classe, parfois même au dernier moment. L'objectif de l'année est toujours de faire progresser l'élève dans la discipline. Quant aux moyens mis en œuvre et aux étapes de cette progression, il incombe à l'enseignant de décider luimême de la manière dont il s'organise, en classe, ce qui inclut aussi l'évaluation et la communication aux familles. Chaque objectif intermédiaire est lié à des compétences, traduites par un savoir-faire: savoir comprendre, savoir parler, savoir lire et savoir écrire. La vie réserve des surprises et provoque des expériences toujours renouvelées.. En fonction du contexte, objectifs et compétences à mettre en œuvre varient : s’exprimer avec des amis ou s’exprimer en public n'exigent pas le même type de savoir-faire.

GRAMMAIRE, VOCABULAIRE ET SYNTAXE

Voici notre matière première. Les propositions pour chaque classe donnent une orientation possible et ne sont en aucun cas une prescription. En revanche, on s'attend à une certaine rigueur dans la progression logique proposée, en accord avec le développement de l’élève. On tiendra compte du travail effectué auparavant dans la classe. Les thèmes indiqués ici apporteraient une première réponse à la question : « Pourquoi ces mots/phrases/situations sont-ils apportés cette année ? ». Sensibles aux raisons qui président aux choix du professeur, les élèves sauront mieux orienter leur attention. On peut relever également, qu'à partir de la 10 ème classe, les consignes sont moins précises et plus libres, compte-tenu de la diversification croissante des niveaux, des expériences et des centres d'intérêts des élèves, ainsi que des possibilités de thématiques, en lien avec l'actualité.

MÉTHODES, SUPPORTS, MOYENS ET ACTIVITÉS

Cette rubrique permettrait de traiter du déroulement du cours avec une insistance toute particulière sur le quand (c'est-à-dire à quel moment entreprendre telle ou telle activité) et le comment (de quelle façon la présenter et la traiter.) Par exemple : 

Comment travailler avec les élèves?

Quels sont les supports, quelles sont les activités et moyens mis à disposition?

Quelle est la meilleure façon de présenter un point de grammaire ?

Comment les amener à pratiquer, quelles activités proposer ?

Comment maintenir l’intérêt en classe ?


ENSEIGNER LES LANGUES VIVANTES 

Quel est le vocabulaire à introduire, comment et quand ?

Quand faire écrire et quoi ?

Quelle lecture proposer ?

Quel est le meilleur moment pour réviser les temps et comment faire ?

Ici, la créativité et la préparation ‘souple’ du professeur sont primordiales. En réserve, il y a toujours un plan B, et si possible un plan C, le cas échéant. L'objectif de ces conseils est de stimuler, d’inspirer, de générer et de structurer des idées. Encore une fois, l'échange avec des collègues se révélera essentiel.

LE TRAVAIL PERSONNEL

En cours de langue, le travail à la maison n’est pas toujours une priorité pour l’élève ! Chaque travail demandé répond à un objectif précis et est adapté aux capacités réelles de l’élève. C’est pourquoi la connaissance de l’ensemble du programme de la classe et la communication régulière avec le professeur de classe sont indispensables pour trouver l'équilibre attendu, autrement dit une manière de travailler efficace et cohérente. Également, dans certains cas, l'implication des parents, ou au moins leur information au sujet des attentes de l'enseignant, sera un précieux atout. Le temps consacré à s'assurer de la bonne compréhension des consignes, des dates de réalisation, du format et de la qualité attendus, est un temps de gagné !

CONSEILS POUR LE PROFESSEUR

Pour le professeur qui découvre la pédagogie Waldorf et son organisation, les considérations de cette rubrique seront utiles, même si elles ne peuvent se substituer à une bonne connaissance de chaque élève, aux discussions avec d’autres professeurs de la classe, bref à une communication authentique liée à l'environnement de l'école. Chaque professeur doit suivre son propre chemin et trouver comment instaurer à sa façon une communication efficace car sympathique, avec tous ses interlocuteurs, élèves et adultes. Pas de recettes dans cette rubrique : la tâche du professeur consiste à prendre la décision la meilleure devant une classe donnée, à un moment donné d'un cours donné, dans une école donnée. Tout un art !


VADEMECUM POUR LE SPÉCIALISTE

CLASSES 1, 2 ET 3 Rôle du spécialiste en 1ère, 2ème et 3ème classes La qualité du processus d’apprentissage dépend de l'intensité des liens affectifs existant entre le professeur et l’élève dès la première classe : c'est au professeur de construire cette interaction, en même temps qu'il installe et respecte des rituels susceptibles d'apporter à l’élève une certaine confiance par rapport à ce qui va se passer, car ils structurent le cours. Le point de départ de cet apprentissage est l’expression en chœur et le chant basé sur l’imitation du professeur. La chose essentielle est de travailler avec le sens rythmique de l’enfant. Le professeur se sert de tout ce qui se présente sous un sens artistique. Au besoin, le professeur peut demander conseil à l’eurythmiste de son école. Le langage poétique – le rythme et la rime – est l'un des deux pôles dans l’apprentissage d’une langue. L’autre pôle est la prose, le langage de tous les jours - à cultiver également dès les premiers cours. Le professeur éduque l’élève en art de la parole grâce à ces exercices, ouvrant ainsi son larynx aux nouveaux sons et habituant son oreille aux différents phonèmes. Pendant ces premières années, il s’agit d’amener l’élève à ressentir la langue dans toute sa musicalité et beauté, à parler la langue et à se déplacer dans la langue, de manière à ce que tout son corps soit impliqué en un mouvement harmonieux. Peu à peu, grâce à l’imitation, l’élève entre dans la langue et ressent les qualités des sons et des rythmes de cette langue étrangère. L’élève développe, pas à pas, par son ressenti et par son imagination, une compréhension consciente de la langue qui entraîne une compréhension implicite de la grammaire. Le professeur parle directement aux élèves, avec une attitude expressive, corporelle et vocale cohérente avec son expression en langue étrangère. Il est porteur de la langue. Tout est oral, rien n'est écrit : on s'appuie sur l’imaginaire de l’élève. Le professeur fait tout pour faire participer les élèves, en créant progressivement un groupe-classe, toujours avec des encouragements et des remarques positives. De plus, le professeur s'attache à ressentir l’humeur de chaque élève, et aussi celle de la classe : il est prêt à adapter ses activités au besoin. Au fur et à mesure des 3 premières classes, on insiste sur l'échange à deux, avec des questions et réponses simples, toujours en gardant un élément rythmique très important, et insistant sur la participation de chaque élève. Finalement, il est important de se rappeler que le but de ces leçons est d’amener l’élève vers l’envie et le plaisir d’apprendre la langue et d’encourager la confiance de chacun. La créativité et l'enthousiasme du professeur vont jouer un rôle déterminant à cet égard.


ENSEIGNER LES LANGUES VIVANTES

Cursus 1ère année – élèves de 6 à 7 ans Dévelop-pement de l' enfant

L’enfant tout entier est un être en mouvement. Il est en union étroite avec son environnement proche, qu’il perçoit en images. Les forces d’imitation sont particulièrement éveillées : il imite tout ce qui se dit et se fait autour de lui, ce qu’il voit et écoute. Ces forces ont une grande place dans son apprentissage du monde. Tout est fait pour la participation. Tout est oral et s’appuie sur l’imaginaire de l’élève.

Thèmes de l'année (exemples)

Français : contes, écriture de l’alphabet - Mathématiques : chiffres et addition Dessin : dessin de formes, peinture à l’eau - Musique : flûte à un trou, chants à une voix Travaux manuels : cire à modeler, laine.

Objectifs et compétences

Grammaire, vocabulaire, syntaxe

Méthodes, supports et conseils d'activités

Travail personnel

Conseils pour le professeur

L’élève commence à ressentir la langue, sa musique et son rythme à travers tout son corps. Il commence à reconnaître les voyelles et les consonnes et les schémas d’intonation, à travers l’imitation. En imitant son professeur, il lie les actions et les mouvements avec des mots et des phrases. Il reconnaît la différence entre une affirmation, une négation, une question et un ordre. On privilégie le plaisir de parler une autre langue, ainsi que la confiance entre élève et professeur. Les comptines, poèmes et chansons choisis incluent une grande variété de vocabulaire et des éléments grammaticaux. Indirectement, on introduit les verbes to be , to have, ainsi que les formes simples des questions (avec who, what, where). On peut voir également les pronoms personnels et les possessifs, ainsi que la forme impérative et les démonstratifs. Salutations. Comptines, chansons, versets et rondes suscitant des actions. Commencer à mémoriser des versets (reconnaître des mots) avec la bonne intonation, suivre les gestes. Amener les élèves à vivre (bouger, mimer) dans la langue. Faire des jeux de doigts. Mémoriser des histoires simples. Connaître les parties du corps. Comprendre des ordres simples. Reconnaître des objets dans la classe et leurs couleurs. Pour un cours de 45 minutes, il est conseillé de prévoir au moins 4 ou 5 activités différentes (répétition de comptines, jeux, mouvements, saynètes). La présence, les gestes, la voix du professeur sont les supports principaux, ainsi que l'environnement de la classe, des images, des marionnettes et des dessins au tableau. La créativité du professeur et sa capacité à adapter et alterner les activités sont essentielles. En principe, il n’y a pas de travail personnel pendant les 3 premières années, hormis l'encouragement à écouter de l’anglais, à en retrouver les rythmes, à chanter des comptines pour le plaisir, en évitant la contrainte ! (En informer le professeur de classe et les parents.) Toujours s’accorder avec le professeur de classe en ce qui concerne les thèmes de l'année, et leurs liens avec le cours d’anglais. Aussi, essayer de savoir si le cours de langue succède à un moment ‘calme’ ou un moment ‘dynamique’, afin d’en tenir compte. Attention aux dates des fêtes et des jeux. Il est très important de respecter une structure claire est stable, car la répétition donne une référence aux élèves. Les nouveaux éléments peuvent être introduits au fur et à mesure. Tout le travail est fait principalement en groupe ou mini groupe, et à l’oral.


ENSEIGNER LES LANGUES VIVANTES

Exemple de cours pour les classes 1 – 2 – 3 Cette proposition de travail n'est pas une recette, compte-tenu de la personnalité de chaque professeur. Il peut être utile de concevoir trois parties principales : une partie rythmique qui se fait debout, une partie ludique où les élèves sont assis et une partie d’écoute où le professeur raconte une histoire. Ces trois pôles sont entourés du moment du bonjour et de celui de l’au revoir, des petits rituels qui aident les élèves et le professeur à se repérer et à mieux rentrer dans le rythme du cours. Les jeux où les élèves participent davantage individuellement apparaissent surtout en 2 ème et 3ème classes, car en 1ère classe les activités chorales sont privilégiées. À tous les niveaux, la bonne maîtrise du temps permet de terminer le cours en toute sérénité. Morning Verses (1 mn) « Good morning earth, good morning sun, good morning stones and flowers everyone. Good morning bees and birds in the trees. Good morning to you, good morning to me. » « With joy we greet the morning sun, who shines with love on everyone, who shines in the sky over land and sea, and who fills me with light when it shines on me. » Warming up (rhythmic part) (15 mn) Body parts : Head and shoulders, knees and toes, knees and toes. Head and shoulders, knees and toes, knees and toes. Eyes and ears and mouth and nose. Head and shoulders knees and toes, knees and toes Counting : One, two, three, four, five, once I caught a fish alive. Six, seven, eight, nine, ten, then I let it go again. Why did you let it go ? ‘Cause it bit my finger so. Which finger did it bite ? This little finger on my right. Counting up to 10 or 20 (up to 100 in class 3) with body parts in rhythm. Song : Oh Roh the Rattling Bog (cumulative song from the Irish tradition with natural features) Finger Plays : Peter Pointer, Peter Pointer, where are you ? Where are you ? Here I am today, Sir. Here I am today, Sir. (montrer l’index) How are you ? Fine, thank you ! Where is the little duck, quack quack ? Where is the little duck, quack quack ? Here I am, the little duck. Here I am, the little duck. (faire un canard avec les mains) Everyday I dip and swing in the river, and I sing. Hooli, hooli, ho ho ho (x2). Come and dance and sing out loud, hooli hooli, ho ho ho !


VADEMECUM POUR LE SPÉCIALISTE Actions of the day (I am standing, I am sitting, I am knitting…). Simon says or Touch a colour (moving across the classroom). Games (15 mn) Did you pinch me ? (Par groupe, trois élèves en pincent un autre, pendant que tout le monde a les yeux fermés ; ceux qui ont été pincés doivent deviner qui les a touchés. Variation : Did you take my pencil ? Chacun a un crayon sur le bureau, trois élèves prennent un crayon chacun et ceux qui se retrouvent sans crayon, après avoir ouvert les yeux, doivent deviner qui a les crayons.) Flashcards « Mime the animal », « How many animals are behind you ? » (un élève se tourne vers le tableau, les yeux fermés, et doit deviner le nombre d'animaux, pendant que certains élèves miment un animal derrière lui.) Story telling (5 mn) The Lion and the Mouse, The Three Billy Goats Gruff (with wool or wax puppets/ avec des figurines en laine ou en cire). Goodbye (1 mn) «Hands in the air, head, hair, ears, eyes, nose, mouth, cheeks, neck, shoulders, arms, hands, fingers, chest, in front, behind, hands in the air, hands in the shape of the cross, Goodbye ! »


ENSEIGNER LES LANGUES VIVANTES


VADEMECUM POUR LE SPÉCIALISTE

BIBLIOGRAPHIE, RÉFÉRENCES ET RESSOURCES Voici une liste de livres, d’articles et de sites internet qui ont alimenté notre réflexion et peuvent vous soutenir dans votre démarche comme professeur de langue étrangère. Nous avons cherché à les indexer afin de faciliter vos recherches. Certaines ressources sont librement accessibles et peuvent être téléchargées gratuitement. Pour la plupart, nous avons ajouté un commentaire en langue originale que vous saurez apprécier.

1. Enseignement des langues 1.1.

Généralités

1.2.

Ressources linguistiques

1.2.1.

Phonétique / Art de la parole

1.2.2.

Grammaire / structure de la langue

1.2.3.

Communication /Théâtre

1.2.4.

Florilège

2. Mission de l'enseignant 2.1.

Préparation de l'enseignant

2.2.

Conseils pratiques

3. Éducation Waldorf 3.1.

Historique et arrière­plans

3.2.

Développement de l'élève

3.3.

Conseils pratiques

3.4.

Nouvelles technologies

4. Approches philosophiques 4.1.

Anthroposophie

4.2.

Recherches sur l'intelligence

5. Biographies par ordre chronologique de parution 6. Sitographie 6.1.

Bibliothèques en ligne

6.2.

Travaux de recherches

6.3.

Accent sur les langues


ENSEIGNER LES LANGUES VIVANTES

1. Enseignement des langues 1.1 Généralités 

Teaching Language Arts in the Waldorf School, Rudolf Steiner, 2004. Complied by Roberto Trostli. Waldorf Publications. A compendium of excerpts from the Foundations of Waldorf Education Series. 1906-1924. As this compendium shows, Rudolf Steiner considered each pedagogical situation and question afresh. (Quote).

Entering Deeply into the Foreign language, 2013. Claus Peter Röh Article Les premières années de l’apprentissage. This essay on education gives in seed form what later became the Waldorf School movement.

Proceedings of the Colloquium on English, AWSNA Publications. Compiled and edited by Anne Greer. May 2004 ; Articles on the Teaching of English (USA). 20 teachers discuss what is different in a Waldorf School.

Foreign Language Teaching in Waldorf Schools, Steiner Waldorf Schools Fellowship, Kiersch J., 1992. The pedagogical basis for the teaching of modern languages in a Steiner Waldorf School.

Foreign Languages in Steiner Waldorf Education Laying the Foundation : The First Three Years of English, Jaffke C., Humanising Language Teaching, Year 8 ; Issue 1, January 2006. Reviewing the first 3 years of language teaching, comparing today with the past.

Journal Pedagogical Section at the Goetheanum – articles pour l'enseignement des langues o March 2014 o Michaelmas 2013 o Special Edition Midsummer 2013 o Easter 2013 o Christmas 2013 o Midsummer 2013 Language and Education, Andrew Wilkinson, 1975, Oxford University Press. To be taken in small dosages, but worth the visit.


VADEMECUM POUR LE SPÉCIALISTE


ENSEIGNER LES LANGUES VIVANTES