Page 1

Les fortifications de Vauban à Besançon

La citadelle - © Société 0927

Dossier de presse

Contacts presse pour Besançon : Mariane Benoit : 03 81 41 53 38 / 06 72 82 11 97 | mariane.benoit@besancon.fr Catherine Adam : 03 81 61 50 88 / 06 74 29 69 45 | catherine.adam@besancon.fr www.besancon.fr Contacts presse pour le Réseau des Sites Majeurs de Vauban : Nathalie Chardon et Marieke Steenbergen, 03 81 87 82 18 / 06 50 02 35 75 | rsmv@sites-vauban.org www.sites-vauban.org

Dossiers et banque d’images disponibles sur : Serveur : ftp.sites-vauban.com | identifiant : ftpvaubanpress | Mot de passe : ridulcod


SOMMAIRE

Préambule : Les fortifications de Vauban au patrimoine mondial de l’Unesco p. 3

I. Vauban et Besançon : historique

p. 4

II. Les fortifications de Vauban à Besançon

p. 8

III. Restauration du patrimoine Vauban

p. 9

IV. Programme de découverte

p. 12

V. Les partenaires du projet

p. 13

VI. Annexe : Programme détaillé des animations Vauban de l’été 2008

p. 15

2


Préambule – Les fortifications de Vauban au patrimoine mondial de l’Unesco

Un projet initié par Besançon Besançon, capitale de la Franche-Comté, a eu l’idée, en 2003, de proposer l’inscription des fortifications de Vauban sur la liste du patrimoine mondial, avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication. Cette démarche fédère aujourd’hui treize communes (douze sites fortifiés par Vauban) en une association "Réseau des Sites Majeurs de Vauban", créée à l’initiative de Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon et président de l’association. Ensemble, ces treize communes ont réalisé le dossier de candidature, mettant ainsi à l'honneur l'œuvre du célèbre ingénieur.

Une structure fédératrice : le Réseau des Sites Majeurs de Vauban L’association est destinée à coordonner les actions en faveur de la conservation, la gestion et la mise en valeur du patrimoine fortifié par Vauban, dans ses dimensions architecturales, urbaines et paysagères. Elle a aussi pour vocation d’initier et de développer des programmes d’échanges et de recherche de niveau international.

L’œuvre de Vauban, une série de sites Seule une série de sites peut représenter le génie de Vauban et la valeur universelle exceptionnelle de son œuvre. Quatorze sites ont donc été sélectionnés sur la base d’une analyse scientifique rigoureuse, représentants les sites les plus authentiques, les mieux conservés et les plus représentatifs de l’œuvre de Vauban.

Cette sélection a été réalisée par un comité scientifique composé d’experts nationaux et internationaux (historiens, archéologues, architectes...) sous l’égide du ministère de la Culture et de la Communication, du ministère de l’Écologie et du Développement durable et du ministère de la Défense.

1. Besançon, 2. Briançon, 3. Mont-Dauphin, 4. Villefranche-de-Conflent, 5. Mont-Louis, 6. Blaye/Cussac-fort-Médoc, 7. Saint-Martin-de-Ré, 8. Camaret-sur-Mer, 9. Saint-Vaast-la-Hougue, 10. Arras, 11. Longwy, 12. Neuf-Brisach

3


I. Vauban et Besançon : historique La position stratégique de Besançon Besançon s’inscrit dans un site particulièrement exceptionnel : une boucle formée par un méandre d’une rivière, le Doubs, fermé par une colline. Cette place forte naturelle constitue une position stratégique remarquable dont l’importance défensive est remarquée par Jules César, qui l’investit en 58 avant Jésus-Christ et a décrit dans la Guerre des Gaules, le plus ancien document écrit que l’on connaît sur le passé de Besançon : « ... Elle possédait en très grande abondance tout ce qui était nécessaire pour faire la guerre ; de plus, sa position naturelle la rendait si forte qu’elle offrait de grandes facilités pour faire durer les hostilités : le Doubs entoure presque la ville entière d’un cercle qu’on dirait tracé au compas ; l’espace que la rivière laisse libre ne mesure pas plus de seize cents pieds, et une montage élevée le ferme si complètement que la rivière en baigne la base des deux côtés. Un mur qui fait le tour de cette montagne la transforme en citadelle et la joint à la ville. »

La première conquête française À l’issue de la première conquête de la Franche-Comté en 1668, Vauban inspecte les lieux, dresse les plans de la citadelle et trace l’ouvrage. Le 2 mai, après trois mois de travaux français à la citadelle, le traité d’Aix-la-Chapelle rend la Franche-Comté à l’Espagne. Les Espagnols réoccupent ainsi la province et commencent la réalisation de la citadelle. Ils s’inspirent en partie des plans de Vauban.

La seconde conquête En 1674, la guerre reprend. Le roi Louis XIV commande en personne, Vauban dirige le siège. Besançon résiste durant vingt jours. La ville prise, il faut sept jours encore aux troupes royales pour s’emparer de la citadelle. Louis XIV décide alors de faire de Besançon un des bastions de l’Est de son royaume et charge Vauban de cette réalisation.

La prise de Besançon - Tableau de Van de Meulen, peintre officiel de Louis XIV – collection musée du Temps - © Ville de Besançon

Ce dernier juge la citadelle « fort belle, mais elle parait n’avoir que les os ». Il écrit à Louvois en 1678 : « Faites achever les desseins de la ville et de la citadelle qui ne peuvent être meilleurs et considérerez après Besançon comme une des meilleures places de l’Europe, et sur laquelle le roi peut se reposer plus que sur une autre qui soit dans son royaume ».

4


Vauban à pied d’œuvre

La citadelle La Boucle

Battant

Le fort Griffon Copie du plan relief indiquant les projets de fortifications de Vauban - © Ville de Besançon

L’ingénieur vient inspecter les travaux dix-sept fois entre 1674 et 1711, il fait de Besançon une des meilleures places fortes d’Europe. Les travaux, achevés en 1693, sont si considérables que Louis XIV lui aurait dit : « Mais, comment, Vauban, vos murailles de Besançon, ce n’est pas avec de la pierre que vous les édifiez, mais avec de l’or ! ».

La citadelle Les principaux travaux fixés par Vauban à la citadelle ont lieu de 1675 à 1683. Elle se compose des principaux éléments suivants : le front Saint-Étienne, le front Royal, le front de Secours, les chemins de ronde et le corps de place. L’ensemble occupe une superficie de 11 hectares. Des trois fronts qui la composent, Le front Saint-Étienne est le premier que l’on traverse. Il est précédé d’un ouvrage de forme angulaire, une demi-lune, qui comportait deux étages de feux. Pour passer le pavillon d’entrée et ses deux casernes, il fallait autrefois franchir un pont-levis, dont les logements des bras sont encore visibles au-dessus du portail.

5


Au delà s’étend le glacis, fermé par le front royal. Ce deuxième front, datant des premiers travaux, a été fortement renforcé par Vauban, avec des fossés plus profonds et des défenses plus importantes : une demi-lune et son chemin couvert. Il fallait ensuite, là aussi, franchir un pont-levis pour gagner le pavillon qui abritait autrefois le logement du gouverneur. D’énormes murailles, larges de 5 à 6 mètres, hautes de 15 à 20 mètres et comportant un chemin de ronde, relient le front Royal au front de Secours. Vauban y élève, en honneur à ses souverains, la guérite du Roi et la guérite de la Reine. L’enceinte urbaine : Les fortifications de l’enceinte urbaine de la Boucle et de Battant sont édifiées de 1675 à 1695.  La Boucle La Boucle, qui désigne le cœur de la cité enserré par le Doubs, est déjà largement urbanisée ; dominée de toute part par des collines, elle laisse en outre peu de place pour développer une enceinte bastionnée. Pour y remédier, Vauban fait construire six tours bastionnées, ancrées dans la rivière, devant les hauteurs dominant la ville. Il englobe également dans cette enceinte les défenses médiévales, restaurées et complétées par Charles Quint au 16e siècle. L’innovation de Vauban à Besançon : la tour bastionnée Vauban s’empare de Besançon ; il en connaît donc toutes les faiblesses ! Son attention est notamment attirée par les berges de rivière, étroites et faciles à attaquer depuis les collines environnantes. Aussi va-t-il imaginer une tour à canon, occupant peu d’espace mais offrant deux étages de feu, et efficace contre les tirs d’artillerie. Il remet ainsi au goût du jour la tour du château médiéval. Besançon sert ainsi de terrain d’expérience pour l’élaboration de la tour bastionnée, que Vauban utilisera ensuite pour d’autres sites, comme par exemple Belfort ou Landau.

La tour bastionnée de Chamars - © ville de Besançon

6


 L’enceinte de Battant Dans cette enceinte dominée par le terrain, Vauban absorbe d’abord des édifices médiévaux dans son système de défense.

Le quartier Battant- © ville de Besançon

La tour Montmart, véritable fossile médiéval englobé dans l’architecture bastionnée de Vauban

Puis il implante des ouvrages à contrepente, formidable adaptation à un relief complexe. Il construit le fort Griffon à l’emplacement d’un ancien bastion. Destinés à la fois à la défense et la surveillance de la cité, la citadelle et le fort Griffon peuvent ainsi ensemble la couvrir de leurs feux. Le pont Battant, maillon stratégique entre ces deux têtes de commandement, devait être détruit en cas de prise de l’une, pour préserver l’autre. Le fort Griffon- © ville de Besançon

7


II. L’œuvre de Vauban à Besançon

Vauban a ainsi exploité au mieux les caractéristiques de défense naturelle que présente le site de Besançon, fortifié depuis l’Antiquité. En construisant la citadelle, pièce maîtresse de l'ensemble sur la partie la plus étroite et la plus élevée, il signe une réalisation majeure. Puis il conçoit l’enceinte de Battant, avec bastions, courtines et demi-lunes dominés par le fort Griffon, seconde citadelle faisant face à la première. Enfin, il optimise la défense du cœur ancien de la cité, en édifiant six tours à canons bastionnées le long du Doubs, système véritablement novateur. Il fait de la ville un bastion défensif, rôle qui se renforce au 18e siècle. Les modifications de défense, qui interviennent aux 19e et 20e siècles et qui entourent la ville d’une ceinture d’une vingtaine de forts, ont laissé presque intactes les fortifications de Vauban. Elles couvrent aujourd’hui 195 hectares. Caractéristiques justifiant le site dans la candidature : adaptation à un site de méandre dominé - Deuxième système de Vauban pour les tours bastionnées.

8


III. Restauration du patrimoine Vauban 1. Depuis l’achat de la citadelle, en 1959 : « Il y a un devoir moral pour notre cité de ne pas laisser partir ce qui a été son berceau ; c’est là qu’étaient les Gaulois, et ensuite l’oppidum des temps romains, qu’il y eut la première église de Besançon : Saint-Étienne (...). J’ai la conviction que (...), même avec les charges que cela entraînera, nous ne saurions faire autrement que d’acheter1. » Le 20 octobre 1958, le Conseil municipal venait de sceller la destinée de la citadelle de Vauban à celle de la Ville. Entre 1958 et 2007, la citadelle se « reconstruit » ; des travaux de restauration concernent essentiellement les couvertures et maçonnerie avec une attention particulière accordée aux problèmes d’étanchéité et à la sécurité. Les grandes interventions de ces dernières décennies ont concerné : - la restauration des maçonneries détruites par les bombardements de 1944 - la restauration de parements, d’échauguettes, de couverture en lauzes - la réfection de l’étanchéité du chemin de ronde - les couvertures de la chapelle, des bâtiments du front de Secours, du front Royal et du bâtiment des Cadets. La citadelle a trouvé depuis, à l’initiative de la Ville devenue propriétaire, des vocations culturelles et touristiques qui la préservent et la valorisent. Sa découverte s’organise aujourd’hui autour du monument lui-même, et de trois musées de France. Elle est devenue aujourd’hui le site le plus visité de Franche-Comté (environ 300 000 visiteurs par an). Une société d’économie mixte assure la gestion commerciale du site et son développement touristique. Outre la citadelle, le patrimoine légué par Vauban à Besançon comporte les deux autres ensembles : l’enceinte de la Boucle et la ceinture de Battant. Ces deux ensembles sont en relativement bon état. Deux facteurs ont conduit à la disparition ou au remaniement de certains édifices : les réaménagements militaires au cours des 18e et 19e siècles, notamment sur l’enceinte du côté de Chamars, et les aménagements urbains du 20e siècle. L’entretien de ces deux enceintes a particulièrement porté, ces dernières années, sur des campagnes de nettoyage et de débroussaillage des fortifications. Ainsi, depuis 10 ans, la Ville a consacré environ 8 millions d’euros à la rénovation de ses fortifications Vauban (citadelle, enceintes de la Boucle et de Battant).

2. Aujourd’hui, poursuivre la restauration et la valorisation des bâtiments historiques : Comme toutes les villes du Réseau des Sites Majeurs de Vauban, Besançon a adopté (en juillet 2007) un plan de gestion, de conservation et de développement durable du patrimoine Vauban, document faisant partie intégrante du dossier de candidature présenté à l’Unesco. Il prolonge la politique mise en place par la Ville depuis de nombreuses années et établit une programmation prévisionnelle pour les années à venir, pour la période comprise entre 2007 et 2013.

 Deux tours bastionnées en cours de restauration Depuis le mois de janvier dernier, deux chantiers d’un montant de 200 000 € ont signé le début d’une première étape de réhabilitation concernant les tours bastionnées des Cordeliers et de

1

Jean Minjoz, Député-Maire, 1958.

9


Chamars, propriétés de la Ville. Objectif : remettre les édifices dans leur état d’origine pour leur ouverture au public courant juillet 2008. Les travaux sont menés en régie interne par la Direction des Bâtiments, avec la collaboration scientifique de la DRAC Franche-Comté. Après un consciencieux nettoyage intérieur et extérieur, confié à une action d’insertion avec l’ADDSEA, un travail de longue haleine et de recherches minutieuses a démarré. A l’aide de plans du XVIIe siècle pour guider leurs avancées, de nombreux corps de métiers municipaux - architectes, historiens, chargés de missions, attachés de conservation, menuisiers, peintres, serruriers - et deux entreprises spécialisées pour la mise en lumière intérieure et le travail de taille de pierres ont été à l’œuvre jusqu’en juin. Les Directions de la Voirie et des Espaces Verts ont aussi été activement associées à la requalification et l’aménagement des abords des deux tours.

Restauration de la descente au fossé de la tour des Cordeliers- © ville de Besançon

 Restauration de la citadelle Dans le cadre du Contrat de Projets État Région 2007-2013, un programme de travaux de restauration et de mise en valeur d’un montant de 9,9 millions d’euros a été mis en place. La Ville, L’État, la Région, le Département financent ces travaux. Une importante part de ces crédits sera affectée à la citadelle. En ce début d’année 2008, la première grande opération de travaux a débuté avec l’arsenal, classé Monument Historique. Il s’agit principalement de la réfection de la couverture en tuiles plates, des éléments de charpente et de la remise en état des lucarnes. Pour ce faire, un impressionnant échafaudage de 42 mètres de longueur et de près de 20 mètres de hauteur a été installé dépassant ainsi le mur d’enceinte de la citadelle. Pendant la durée des travaux, 18 mois environ, le climatope installé dans les combles sera fermé au public et l’accès à l’aquarium restreint.

10


Citadelle-Arsenal :

Installation d’un parapluie sur l’arsenal de la citadelle

 Exemple d’actions à venir Restauration de la « Communication 110 » : en 2009, un souterrain de 110 mètres de long reliant le front Saint-Étienne au front royal à la citadelle fera l'objet d'une campagne de restauration. L'ouverture au public est prévu pour l'été 2009. Au cœur de la citadelle, le visiteur pourra ainsi découvrir de manière insolite ces lieux qui permettaient à l'origine aux soldats de circuler entre les deux fronts.

Réhabilitation du Hangar aux manœuvres : édifice situé à la citadelle, le hangar aux manœuvres fera également l'objet de travaux de restauration pour être ouvert au public en été 2009. D'une grande surface, des expositions temporaires pourront être proposées aux visiteurs

11


IV. Découvrir le patrimoine Vauban  La citadelle Elle est aujourd’hui le site le plus visité de Franche-Comté. Sa découverte s’organise autour de plusieurs thèmes : le monument lui-même, l’espace Vauban et son chemin de ronde. Une projection en images de synthèse permet de voyager virtuellement dans l’histoire de la construction de la citadelle et des audio guides sont à la disposition des visiteurs. La citadelle accueille aussi trois musées de France : le musée de la Résistance et de la déportation ; le musée Comtois ; le muséum d’Histoire naturelle avec son parc zoologique, l’aquarium, l’insectarium, le noctarium et le climatorium.

 Les enceintes de la Boucle et de Battant Ces deux vastes ensembles se découvrent au travers d’une offre plurielle, permettant aux visiteurs de composer un menu à la carte auprès de l’Office de Tourisme et des Congrès : À pied :

o o o

Des itinéraires pédestres balisés « Vauban, tours et détours », carte gratuite disponible à l’Office de Tourisme. Des visites guidées avec un guide conférencier agréé Ville d’art et d’histoire. Un safari Vauban - parcours GPS (savant mélange de randonnée, chasse au trésor et jeu multimédia pour partir en ville sur les traces de Vauban)

À vélo :

o

Avec Vélocité : 200 vélos répartis dans 30 stations du cœur de ville. La première demi-heure est gratuite. Carte des stations disponible à l’Office de Tourisme.

o

Croisières en bateaux mouches (pour découvrir le patrimoine Vauban depuis la rivière), avec les commentaires d’un guide.

o

45 mn de promenade avec un audio guide vous dévoilant les mystères de la ville (possibilités de descendre à la citadelle et de reprendre le circuit après la visite).

o

Vauban vu du ciel avec les commentaires du pilote.

En bateau :

En petit train :

En avion :

Et pendant tout l’été 2008, un riche programme d’animations axé sur la découverte de l’œuvre de Vauban à Besançon (cf. programme détaillé en annexe): o o o o

Deux expositions et projections de films : « Vauban, les sites majeurs » et « Besançon, conquête et fortification » – musée du Temps La construction d’un site spectaculaire : la citadelle (programme d’animations) La tour bastionnée, géniale invention de Vauban à Besançon (programme d’animations) Des déambulations théâtrales et saynètes, dans la citadelle et au cœur de la ville

Renseignements : -Citadelle, rue des Fusillés de la Résistance, 03 81 87 83 33, www.citadelle.com ère

-Office de Tourisme et des Congrès, 2 place de la 1 Armée française, 03 81 80 92 55, www.besancon-tourisme.com, info@besancon-tourisme.com

12


V. Les partenaires du projet  Le comité de soutien régional Le comité de soutien franc-comtois pour l’inscription de l’œuvre de Vauban au patrimoine mondial de l’Unesco fait partie intégrante du comité de soutien national. Il est présidé en Franche-Comté par Jean-Louis Vincent, général de corps d’armée, ancien Major général de l’Armée de Terre. Pour piloter le comité de soutien il s’est entouré de Pierre Chauve, Président de l’association Renaissance du Vieux Besançon, de Marie-Dominique Joubert, présidente de l’association des amis des musées et de la bibliothèque de Besançon, de Michèle Manchet, déléguée régionale de la Demeure Historique et de Michel Woronoff, Président honoraire d’Université. Il s’agit là d’une émanation de la société civile qui appuie la démarche de Besançon et celle du Réseau des Sites Majeurs de Vauban, en lui conférant une forte visibilité et permettant de nouer des partenariats forts avec des institutions, des entreprises et des personnalités. Ces partenariats permettent de dynamiser le projet d’inscription de l’œuvre de Vauban au patrimoine mondial (actions de promotion, actions pédagogiques, soutien financier, etc.). La liste s’est enrichie de jour en jour de nouvelles adhésions, qui reflètent une mobilisation de la part de 3460 foyers dont les représentants sont de toutes origines et de toutes générations : élus, artistes, officiers, entrepreneurs, journalistes, professions libérales, associations culturelles, étudiants, commerçants, retraités, etc. « Pour le comité de soutien, cette candidature représente une aventure intellectuelle et humaine extraordinaire. Intellectuelle car quand on « entre en Vauban » on n'en sort plus. Les multiples facettes de son talent en font un personnage tellement fascinant. Humaine car la diversité des milliers de membres qui composent ce comité lui confère une richesse incomparable. Une aventure qui ne demande qu'à se poursuivre. . Le général Jean-Louis Vincent, président du comité de soutien régional. Jean-Louis Fousseret, Maire-Président du Grand Besançon et Président du Réseau des Sites Majeurs de Vauban (à droite) et le général Jean-Louis Vincent président du comité de soutien régional (ç gauche).

13


 Les entreprises partenaires

La fondation EDF

La fondation a pour finalité le soutien d’actions d’intérêt général en faveur du lien social et de la préservation de la planète, rassemblant la diversité des personnes, des générations, des cultures et de la nature. La fondation, dans le cadre d’une convention de partenariat en date du 5 juin 2008, a décidé d’appuyer la valorisation du patrimoine fortifié en soutenant l’action du Réseau des Sites Majeurs de Vauban. En 2008, la fondation a également décidé de soutenir la Ville de Besançon pour son projet pédagogique « La tour des enfants ». L’objectif de celui-ci est d’ouvrir pour la 1e fois au public la tour bastionnée de Chamars, restaurée en 2008. Cette ouverture cible le jeune public en particulier, au travers d’un parcours ludique agrémenté de jeux d’observation et de manipulation, et de projections de films. L’enjeu est de permettre la réappropriation du site par les enfants qui, plus tard, auront la responsabilité de conserver et faire vivre ce patrimoine.

La société Koramic Tuiles

La société Koramic Tuiles a comme activité principale la production de tuiles en terre cuite. Elle concentre une partie de sa production à la rénovation des toitures d’édifices patrimoniaux. Elle a pour objectif de développer une politique de partenariat dans le domaine de l’action culturelle, visant à la rénovation et à la mise en valeur du patrimoine. Lors du tricentenaire de la mort de Vauban en 2007, la société Koramic a apporté son soutien à la Ville de Besançon pour l’élaboration d’une exposition de photos des quatorze sites majeurs de Vauban. Son appui a également permis de réaliser en ville de grands panneaux promouvant le patrimoine Vauban de Besançon. En devenant partenaire du projet d’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco des sites fortifiés par Vauban, Koramic s’associe ainsi à une dynamique de développement culturel et territorial.

14


VI. Annexe Sur les traces de Vauban : programme d’animation été 2008 LES POINTS FORTS : Une découverte thématique de l’œuvre de Vauban,    

Vauban, les sites majeurs (exposition) Besançon, conquête et fortification (exposition) La construction d’un site spectaculaire : la citadelle (programme d’animations) La tour bastionnée, invention de Vauban à Besançon (programme d’animations)

Des déambulations théâtrales et saynètes, dans la citadelle et au cœur de la ville, Des expositions, projections de films, visites guidées, Des activités variées pour les enfants,

... DE QUOI SATISFAIRE LA CURIOSITE DE TOUS ! ***

Il été une fois - Promenades théâtralisées (billets en vente à l’Office de Tourisme) La cité se découvre au cours de soirées animées par la Compagnie Bacchus : déambulations théâtrales, gastronomie et spectacles en plein air dans les lieux prestigieux de Besançon. Une façon « décalée » de découvrir le patrimoine architectural bisontin. Boucle de Besançon en compagnie de Victor Hugo, Claude Nicolas Ledoux, Nodier, Granvelle. Départ du square Castan - Arrivée dans la cour du musée du Temps Juillet : samedis 12, 19 et 26 à 18h30 Août : samedis 2, 16, 23 et 30 à 18h30 Quartier Battant en compagnie de Colette, Carco, Proudhon et Considérant, les lavandières. Départ depuis le kiosque des jardins du Casino Barrière - Arrivée au fort Griffon Juillet : jeudis 17, 24 et 31 à 18h30 / vendredi 11 à 18h30 / vendredis 18 et 25 à 20h er Août : vendredis 1 , 15, 22 et 29 août à 20h / dimanches 17, 24 et 31 à 17h

Itinéraires « Vauban, tours et détours » - Renseignements à l’office de Tourisme Des promenades balisées pour découvrir le patrimoine Vauban, de près ou vu d’en haut, à pied, à vélo ou en rollers... La carte est disponible dans tous les points d’accueil du public et à l’Office de Tourisme.

La tour des enfants – (entrée libre) Renseignements à la direction Culture et Patrimoine - Ville de Besançon Une tour dédiée aux enfants, pour comprendre cette géniale invention de Vauban à Besançon. Exploration des fortifications de Vauban avec Fred et Jamy ! Projection du magazine C’est pas Sorcier « Les fortifications de Vauban », durée 30 mn, rez-de-chaussée er Espace Lecture et jeu d’échecs Vauban pour les adultes, espace jeux de construction pour les petits, 1 étage Jeux de manipulation et d’observations à partir de 8 ans, sur la plate-forme

15


Tour bastionnée de Chamars à la Gare d’Eau Du 10 juillet jusqu’au 31 août, tous les jours de 12h à 18h

Tours en musique – (entrée libre) Renseignements à la direction Culture et Patrimoine - Ville de Besançon Avec le Duo Syrius, les tours des Cordeliers et de Chamars vont vibrer sous le charme de la clarinette et l’accordéon ; découvrez un beau répertoire, en passant par l’Europe avec la chaleur du tango, le e romantisme slave et une incursion dans le 17 siècle avec fugues et préludes. Entrée libre Août : samedi 9 à 18h tour bastionnée de Chamars et à 19h30 tour des Cordeliers.

Visites guidées du patrimoine Vauban – (billets en vente à l’Office de Tourisme) • Des tours bastionnées au fort Griffon : l’œuvre de Vauban à Besançon ère Une occasion unique de visiter pour la 1 fois des tours bastionnées de Vauban restaurées : la tour de Chamars et la tour des Cordeliers. Départ de la tour bastionnée de Chamars à 15h - Arrivée au fort Griffon - Durée : 2h Juillet : mercredis 2, 9, 23 et 30 / jeudis 3, 10, 17, 24 et 31/ vendredis 4, 11, 18 et 25 / samedi 19 à 15h er Août : mardi 12, mercredis 13 et 27 / jeudis 7, 14, 21 et 28 / vendredis 1 , 8, 22, et 29 / samedis 9 et 23 à 15h

Tour à tour : les tours bastionnées de l’enceinte urbaine

De la tour Notre-dame à la tour bastionnée des Cordeliers – itinéraire 1 Départ : devant la gendarmerie de Tarragnoz, rue Charles Nodier Juillet : samedi 5 à 15h Août : samedi 2 à 15h Septembre : samedi 6 à 15h

Du bastion Saint-Pierre à la Porte taillée – itinéraire 2 Départ de l’Office de Tourisme Juillet : samedi 12 à 15h Août : samedi 16 à 15h Septembre : samedi 20 à 15h L’enceinte fortifiée de battant, du corps de garde d’arènes à La tour de La Pelote - itinéraire 3 Départ : devant la fontaine de la place Marulaz Juillet : samedi 26 à 15h Août : samedi 30 à 15h Septembre : samedi 27 à 15h

Randonnées pédestres des forts - Renseignements à l’Office de Tourisme Le relief bisontin a séduit plus d’un stratège. De Vauban à Séré de Rivières, les collines bisontines gardent, grâce à la présence de fortifications, le souvenir de ces grands ingénieurs. Durée : 4h – Payant. Prévoir de bonnes chaussures et un pique-nique Juillet : dimanche 13 à 10h – Le fort de Chaudanne

16


Août : dimanche 17 à 10h - Le fort de Bregille Septembre : dimanche 7 à 10h - Le fort de Rosemont Octobre : dimanche 12 à 10h – Le fort de Planoise

Croisières en bateau Deux bateaux mouches pour découvrir le patrimoine Vauban depuis la rivière. Infos : CNFS Vedettes panoramique - 06 64 48 66 80 ou bateau Le Vauban - 03 81 68 13 25. Croisières « Les fortifications au fil de l’eau », 1h15 de promenade avec un guide, Vedettes panoramiques : Juillet : samedis 5,12, 19, 26 à 17h15 Août : samedis 2, 9, 16 et 23 à 17h15 Septembre : samedi 6 à 17h15

Promenades en petit train 45 mn de promenade avec un audio guide vous dévoilant les mystères de la ville (possibilités de descendre à la citadelle et de reprendre le circuit après la visite) - 03 81 87 83 36. En avion Vauban vu du ciel avec les commentaires du pilote - 03 81 81 50 82. Expositions - Renseignements au musée du Temps Vauban et Besançon – Musée du Temps Vauban, préparant le siège de Besançon dans les années 1670, n’a eu qu’un mot : artillerie. Les « monts » qui flanquent la ville rendaient celle-ci imprenable sans le déluge de feu qui fut déversé… Après avoir pris la ville, Vauban élève les fortifications qui ont un double but : retourner le site frontière contre l’Empire ; surveiller une population qui n’est pas entièrement acquise à la France. er

Du 1 juillet 2008 au 4 janvier 2009 Du mardi au samedi de 9h15 à 12h et de 14h à 18h - payant Le dimanche de 10h à 18h - gratuit Ateliers « Vauban » - sur inscription au 03 81 87 81 61 - Jeu Ô Vauban : prendre la citadelle n’est pas un jeu d’enfant ! Un jeu de stratégie et de tactique, où des spadassins et des hallebardiers se livrent bataille. - Les petits arpenteurs (8-12 ans) : arpentez et mesurez comme Vauban. Une chaîne d’arpenteur, une e planchette et une toise pour découvrir le métier d’un ingénieur du 17 siècle. Juillet : vendredis 11, 18 et 25 à 9h30 er Août : vendredis 1 , 8, 22 et 29 à 9h30 Visites guidées « autour de Vauban » Du 2 juillet au 31 août, tous les mercredis à 14h30 et tous les dimanches à 16h30

Vauban, les sites majeurs – le patrimoine fortifié entre paysages et architecture Musée du Temps Exposition retraçant l’œuvre de Vauban – diaporama, vidéos, matériauthèque -en partenariat avec la Cité de l’architecture et du patrimoine. Du 5 juin au 21 septembre – entrée libre Du mardi au samedi de 9h15 à 12h et de 14h à 18h Le dimanche de 10h à 18h

Animations de la citadelle (billets en vente à la citadelle) e

Il était une fois au 17 siècle

17


Des comédiens en costume d’époque font revivre l’histoire de la citadelle : animations, chants, danses populaires, combats d’escrime, saynètes drolatiques et de poésie faisant évoluer ces personnages au cœur e du 17 siècle. Du 20 juillet au 17 août, tous les jours, de 14h30 à 18h Les balades de Vauban Rencontrez Vauban en personne pour tout connaître de l’histoire et l’architecture de la citadelle. Juillet : tous les jours du 6 au 18 à 15h Août : mardis 19 et 26 / jeudis 21 et 28/ dimanches 24 et 31 à 15h Septembre : dimanche 7 à 15h La citadelle de Besançon : récit de 2 000 ans d’histoire - visite guidée Avec un guide conférencier agréé Ville d’art et d’histoire, découvrez les caractéristiques d’un site défensif d’exception, l’histoire et le rôle de la forteresse de sa construction à nos jours. Juillet : jeudis 17, 24 et 31 à 10h et à 11h Août : jeudis 7, 14, et 21 à 10h et à 11h Lieux insolites et curiosités de la citadelle - visite guidée Déchiffrez les inscriptions énigmatiques, pierres de réemploi, vestiges ou traces d’ouvrages disparus ou modifiés. Septembre : dimanche 28 à 15h Autour du Patrimoine… Rendez-vous didactique et divertissant sur la sauvegarde, l’entretien et la mise en valeur du patrimoine bâti : ateliers d’artisans restaurateurs, animations pour les enfants, visites guidées inédites… Du 13 au 21 septembre de 9h à 18h

Inscription de Besançon, l’œuvre de Vauban sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco Spectacle son et lumière Place de la Révolution, sur la façade du musée des Beaux Arts. Du 8 au 11 juillet à partir de 21h45, toutes les 20mn e

Retenez votre souffle et réservez la date du 11 juillet : résultat du vote de la 32 session annuelle du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco Si le vote est conforme aux attentes, une joyeuse fête permettra de prolonger la soirée. Le canon tonnera sur la ville, donnant le coup d envoi des réjouissances ! Vauban, accompagné de sa cour disparate et colorée, accueillera les visiteurs. Bateleurs et saltimbanques harangueront les passants, des comédiens interprèteront diverses saynètes sur fond de duels à l épée. Un sculpteur sur sable réalisera la réplique de la tour du Roi plus vraie que nature, les musiciens du Vesoul Jazz Band mettront le feu à la place. Vers 21h, vous êtes invités à partir en déambulation à travers la ville jusqu à la citadelle, emmenés par Vauban et sa suite ainsi que par les morceaux « New Orleans » du groupe Jazzopen. Arrivés à la citadelle, vous serez accueillis par les gardes du roi puis invités à faire le tour des remparts à la lueur vacillante des torches, accompagnés de musique baroque jouée par le groupe ORFEO. N’oubliez pas votre lampe électrique ! Une surprise gourmande vous attend sur le front Saint-Étienne à votre retour.

18


Renseignements sur les animations et es activités de découverte du patrimoine Vauban : Ville de Besançon • Direction Culture et Patrimoine, 27 rue de la République , 03 81 41 53 65 • Musée du Temps, 96 Grande Rue, 03 81 87 81 50 www.besancon.fr ère

Office de Tourisme et des Congrès, 2 place de la 1 www.besancon-tourisme.com info@besancon-tourisme.com

Armée française, 03 81 80 92 55

Citadelle, Rue des Fusillés de la Résistance, 03 81 87 83 33 www.citadelle.com

19

Dossier de Presse Besancon  

Dossier de Presse Besancon Cité Vauban inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you