Page 1

Le journal de la Culture de

Flashez Le Journal de Perpignan avec le QR-Code !

• Janvier 2013 • n°3

Archipel

Festivals

Du Classique à l’Electro, les festivals réchauffent l’hiver page 8

© David Ignaszewski.

Le Théâtre de l’Archipel labellisé scène nationale page 4

Code en 2 dimensions qui une fois scanné par un Smartphone permet de visualiser un contenu avec du texte, des photos et éventuellement du son. Les différents t vers QR codes proposés par la Ville renvoien son site Internet.

Concert Spectacle Cinéma Musée Conférence Littérature Exposition Le journal de Musique la Culture la pensée etCultures Médiathèque Musées Festival ArtsdeCréation divertissement Cinéma Musée Conférence Littérature Expositiondu Médiathèque Festival Musique Arts Création Cultures Concert Spectacle Cinéma Musée Conférence Littérature Exposition Musées Médiathèque Arts CréationCulturesMusiqueConcertSpectacleConcertCinémaMusée Conférence Littérature Exposition Musique Arts Création Cultures www.mairie-perpignan.fr

Supplément au Journal d’information de la Ville de Perpignan

Arts et cultures en mouvement

ÉDITO

Dossier

Arts et cultures en mouvement

Une nouvelle dimension artistique pour la ville

Pages 1 à 3

Expression territoriale :

J’

ai présenté le 14 mai dernier au Conseil municipal la nouvelle politique culturelle de la Ville axée sur le thème « Arts et Culture en mouvement » dynamisée par plusieurs ambitions.

Quand la culture prend ses quartiers dans la ville ! Page 5

Peinture, lecture et multimédia

› Paris-Perpignan-

Barcelone, la modernité en Catalogne, 1889-1925 › Des bibliothèques 2.0 Page 7

Exposition « Un monde invérifiable » au couvent des Minimes.

La ville bouge, se transforme et la culture suit le mouvement en proposant un décloisonnement des genres et des arts

O

ffrir aux Perpignanais la possibilité d’accéder au travail de grands artistes internationaux, mais aussi donner leur chance à des compagnies et artistes locaux, telle est la dynamique engagée pour la culture à Perpignan.

L’art partout et pour tous

Suivant ce « tempo allegro » artistique, la Ville propose un large éventail culturel à la portée de tous. Un travail de collaboration a été engagé et se poursuit avec les artistes afin de créer une émulation et de mettre à la disposition

du public l’offre la plus vaste possible. « Ce projet artistique et culturel doit être visible et compris par l’ensemble des Perpignanais. C’est en concertation que je souhaite que la vie culturelle se développe », souligne le maire JeanMarc Pujol. ••• Lire la suite p2

Patrimoine et musées : Art, Histoire et Patrimoine

Représentant légal : Jean-Marc Pujol Directeur de la publication : Sandra Cognet Rédaction en chef : Johanna Halimi-Claverie Photos : Service photo de la Ville Mise en page et impression : Agence Totem.fr La reproduction même partielle des textes, dessins et photographies publiés est interdite. Numéro d’ISSN : en cours Dépôt légal : © Ville de Perpignan. Janvier 2013.

Nuit de musées.

Balades du dimanche.

Visite au flambeau.

Page 6

Anniversaire du patrimoine.

L’une de ces ambitions concerne la programmation comme le projet artistique et culturel de la Ville. Ils doivent désormais à la fois s’harmoniser par la concertation entre notre politique et ceux des acteurs culturels, sans instrumentalisation et en répondant aux attentes de la population. Avec le mouvement pour moteur primordial, ce projet a pour but de décloisonner les genres, les publics, les quartiers. Il est nécessaire de revoir le programme de nos expositions, leur durée, les périodes de leur présentation. Pour un plus grand rayonnement, tout en créant des synergies entre la DAC, les galeries privées, l’Ecole d’Art. Perpignan a besoin de présenter des expositions d’œuvres d’artistes reconnus nationalement et internationalement. Des expositions d’art contemporain d’artistes locaux, nationaux ou internationaux seront programmées. L’art contemporain doit, en effet, être fortement présent à Perpignan autour de deux temps forts : une exposition autour de la jeune création, l’organisation d‘une biennale de l’art contemporain ouverte à tous les publics. Mais une place sera toujours réservée à des expositions plus patrimoniales.

Jean-Marc Pujol

Maire de Perpignan


Le journal de la Culture de

• Janvier 2013 • n°3

2 / Dossier « Les Instantanés du bicentenaire » du Théâtre Municipal En octobre 2013, le Théâtre Municipal aura 200 ans  ! Il convient de célébrer comme il se doit un tel anniversaire. Pour marquer l’événement, la Ville organisera un festival conçu à partir d’une série d’instantanés sur l’histoire du Théâtre. A l’origine, le Théâtre Municipal était dédié à l’art lyrique et à la danse, par la suite, le théâtre a pris une place prépondérante, jusqu’à l’arrivée des musiques actuelles. Le festival vise à imaginer le Théâtre comme un lieu de création, d’expérimentation et de service pour tous les publics et particulièrement pour les enfants souvent oubliés des programmations. L’Histoire passée et récente, la réalité d’aujourd’hui, l’hypothèse d’un futur, tous ces instantanés traceront un parcours dont chaque spectacle sera une étape tout au long du mois du festival. Tous les acteurs du spectacle vivant seront bien entendu de la fête. L’automne s’annonce festif à Perpignan ! n

Le Théâtre Municipal fêtera ses 200 ans cette année.

Arts et cultures en mouvement ••• suite de la p1 « Nous souhaitons assoir la politique dédiée aux arts plastiques. Il y aura une grande liberté de création, avec l’accueil de créateurs divers, la culture est en mouvement sur le plan qualitatif et géographique puisqu’elle se retrouve partout dans la ville», ajoute Maurice Halimi, maire adjoint délégué à la culture. C’est pourquoi un travail de transversalité est mené avec l’ensemble des structures culturelles, les services éducatifs, les associations, les mairies de quartier afin de créer des passerelles et de permettre à la ville dans son intégralité d’ouvrir ses portes à la création artistique.

L’art contemporain à l’honneur

Cela a déjà été le cas avec la présentation en octobre dernier de l’exposition « Un monde invérifiable » qui présentait pour la première fois des œuvres du Fonds Régional d’Art Contemporain (FRAC). Essai transformé puisque la Ville accueillera désormais à l’automne une biennale de l’art contemporain dont la thématique en 2013 sera « Il y aura une histoire… », avec toute la polysémie que cela comporte. « Nous travaillons pour cette biennale en collaboration avec le FRAC, le Fonds National d’Art Contemporain, les galeries, et des structures de catalogne sud comme le Musée d’Art Contemporain

Maurice Halimi, maire adjoint délégué à la Culture entouré de Josiane Collerais, vice- présidente du conseil régional, Jordi Vidal, directeur de la Culture, Henri Talvat, président du FRAC Languedoc-Roussillon et Emmanuel Latreille, directeur du FRAC Languedoc-Roussillon, lors du vernissage de l’exposition « Un monde invérifiable ».

de Barcelone par exemple », explique Jordi Vidal, directeur de la Culture. Les lieux d’exposition seront multiples avec le Couvent des Minimes, mais aussi le futur Centre d’Art Contemporain, qui ouvrira ses portes en lieu et place de l’annexe de l’école d’art, située Pont d’En Vestit et qui proposera un espace d’exposition en cœur de ville dédié à l’art contemporain. « Au-delà des expositions, la biennale se construira autour de conférences, d’interventions, de programmations filmiques…et fonctionnera sur le mode d’un parcours artistique », spécifie Jordi Vidal. A suivre de près donc ! n

Les œuvres extraites de la collection du Fonds Régional d’Art Contemporain ont attiré de nombreux visiteurs.

Résidences d’artistes au Théâtre Municipal En novembre dernierétait présenté le dispositif des résidences d’artistes au Théâtre Municipal. Le théâtre est ainsi mis à disposition des compagnies et des artistes du spectacle vivant, à travers un appel à projet, pour des périodes d’accueil allant de 3 jours pour les musiciens, à 6 jours pour les compagnies de théâtre et de danse et de toutes leurs composantes, dans un but de soutien, d’accompagnement et de reconnaissance des artistes dans et hors du département. « Une dynamique de fond

L’écrin rouge et capitonné du Théâtre a accueilli de nombreux artistes depuis des décennies.

est engagée sur le spectacle vivant, nous avions réuni 22 compagnies locales durant l’été pour une réflexion collective. Nous avions alors fixé une exigence, à savoir une programmation éclectique et une irrigation dans les différents secteurs de la Ville », précise Maurice Halimi. n

Le dispositif des résidences d’artistes au Théâtre Municipal présenté lors d’une conférence de presse.


Ba ldi

ia Tonizz o

/3 © Velvet Galerie

ni

© Victor

©

lerie et Ga © Velv

Retrouvez votre journal sur www.mairie-perpignan.fr

Un programme haut en couleurs et en musique ! La 1ère édition du « Design s’expose » en décembre 2011.

« Le Design s’expose » au Couvent des Minimes Le mouvement c’est aussi celui du monde en perpétuelle mutation. Le design a toujours accompagné, souvent initié et parfois même devancé les évolutions sociétales. Quand une discipline créative passe la frontière de l’art cela donne des œuvres intemporelles offertes à l’imaginaire et à la délectation des yeux.

P

erpignan s’inscrit dans un schéma de modernité et de dynamique culturelle en donnant la parole à la scène contemporaine culturelle et artistique, ainsi, après avoir mis à l’honneur l’art contemporain, c’est au Design que la Ville a proposé de se raconter et de s’exposer.

L’architecture à la recherche du bien-être

Se réapproprier les volumes et l’espace habitable au-delà de l’utile, tel est le fil conducteur des œuvres présentées lors de cette exposition. Les grands designers et architectes choisis mettent en exergue, à travers leurs œuvres, la recherche de

bien-être quotidien des ménages et des lieux de vie communautaires, propre à l’architecture des années 60/70. Quand l’art, l’architecture et l’industrie se côtoient cela donne des créations novatrices, expérimentales et artistiques. Se hissant au rang de manifestations nationales et internationales renommées, Perpignan propose au public à travers cette exposition d'avoir accès, sous un angle historique et culturel, à un retour sur l'évolution de l'habitat.

Donner à comprendre

Au-delà d’une présentation c’est un véritable cheminement didactique offert au pu-

blic. « De nombreuses manifestations de design sont des salons de vente alors que cette exposition a pour objectif de mettre en lumière le caractère vivant et accessible du design », défend Clément Cividino, directeur artistique de l’exposition. On prête souvent un caractère confidentiel voire élitiste au design, « ‘Le design s’expose’ poursuit l’objectif de donner au grand public la possibilité d’appréhender cet art autrement et n’hésite pas pour cela à mettre en place un parcours réfléchi avec plans, maquettes, archives, mobiliers, prototypes, éditions limitées, de l'objet unique au design industriel, de la pro-

duction locale à la production internationale », poursuit le jeune passionné. Manifestation source de découvertes et de réflexions, l’exposition donne à voir un design flirtant avec une « architecture utopique » comme la définit Clément Cividino, s’inscrivant dans le domaine de la création. Une exposition pop, accessible, colorée, où petits et grands, amateurs et passionnées, professionnels et néophytes pourront trouver leur bonheur en (re)découvrant au travers d'installations et d'expositions les thèmes de l'architecture et du design du XXème et XXIème siècles. n

Au menu, les installations et expositions de : Wolfgang Feierbach

Maison et mobilier FG 2000

Fabien Vienne Maison Trigone

Werner Zemp

Confrontations des formes

Georges Candilis L’Hexacube

Georges Wursteisen

L’unité Leucate Barcarès

Bernard Schoeller La piscine tournesol

© David Liaudet.

L’Hexacube, module habitable évolutif crée par George Candilis et Anja Blomstedt en 1972.

La mission Racine Par David Liaudet

Architecture pour enfants

« Le design s’expose » sous toutes les coutures ! > Expositions au Couvent des Minimes

Pour cette 2ème édition, « le Design s’expose » investit un des lieux emblématiques de Perpignan, le Couvent des Minimes. Site patrimonial de choix du point de vue historique et architectural. « Le Design s’expose » du 10 janvier au 10 février 2013, Couvent des Minimes – Chapelle Basse, rue Rabelais

> Projections « A 100 m du centre du monde »

Le Centre d’art contemporain abritera les projections et photographies de Julien Donada. « Julien Donada - La Grande Motte » Projections & Photographies du 10/01 au 20/01. Vernissage vendredi 11 janvier à 19h30 Centre d’art contemporain « A cent mètres du centre du monde », 3 avenue de Grande Bretagne

> Conférences à l’Atelier d’urbanisme

La maison FG20000 de Wolfgang Feierbach.

« L’atelier d’urbanisme » est une association regroupant des bénévoles passionnés d’architecture et d’urbanisme. Il a pour vocation de mieux cibler les interventions sur le cadre de vie et l’urbanisme, mais également de mieux les faire comprendre. Le lieu était donc parfaitement approprié pour accueillir des conférences en parallèle de l’exposition. « Atelier d’Urbanisme », rue Rabelais. n

Aire de jeux, Werner Zemp (Zurich, 1968).

Quasar Khanh

Mobilier plastique

Sebastien Baldini

Mobilier et installations géodésiques

MA2F

Neon pop art Design

Victoria Tonizzo Mobilier paysager

Renaud Ruhlmann

Photographies et architecture

Inauguration

samedi 12 janvier à 19h30, avec les performances sonores de Reig & Wheeler et les Djs Raph Dumas et Manuel Perez pour vous accompagner au long de la soirée ! n


Le journal de la Culture de

• Janvier 2013 • n°3

4 / Archipel

Le Théâtre de l’Archipel labellisé scène nationale Les secrets de fabrication d’un

« Miracle »

Chorégraphe et interprète, Anne Lopez codirige avec son frère François, musicien, compositeur et créateur musical, la compagnie Les gens du quai. Le projet Miracle, qui va associer des danseurs amateurs locaux aux artistes dans un travail d’ateliers, est co-produit par le Théâtre de l’Archipel et le Théâtre de Nîmes. La compagnie sera en résidence de création du 1er au 20 avril 2013. n > « Miracle » :   jeudi 16 mai, 20h30   Grenat

« Pas bouger » … à ne pas manquer !

Depuis 8 ans, le collectif d’acteurs Qu’est-ce à dire, mène des projets de sensibilisation sur des textes d’auteurs contemporains. Dans le cadre de l’Archipel Tour, un dispositif théâtral dédié aux lycéens, la compagnie s’installera dans 6 lycées des Pyrénées-Orientales et de l’Aude pour présenter « Choix d’auteurs ». Le collectif sera en résidence du 4 au 9 mars 2013 au Théâtre de l’Archipel, à la suite de quoi il présentera la pièce « Pas bouger » d’Emmanuel Darley. n > « Pas Bouger » :   mardi 12 mars, 19h   Carré

Après son lancement, il y a un an et demi, le Théâtre de l’Archipel s’est imposé dans le paysage culturel perpignanais en obtenant cette année le label « scène nationale ». Un sésame gage d’une programmation de qualité et porteur pour la ville.

Des résidences pour les musiques actuelles et un accompagnement des artistes, c’est aussi ça le Théâtre de l’Archipel… A venir donc :

L’

entrée du Théâtre dans le réseau des scènes nationales est une valeur ajoutée pour le public perpignanais. Cela montre que son travail est reconnu par l’Etat et par les collectivités qui l’accompagnent. Cette saison a également inauguré une nouvelle facette de l’activité de l’Archipel : la production de spectacles.

La Scène nationale, une reconnaissance gratifiante et porteuse

Label accordé par le ministère de la Culture et de la Communication à des théâtres publics français : l’objectif des scènes nationales est d'être des lieux de production et de diffusion de la création contemporaine dans le domaine du spectacle vivant. Les scènes nationales doivent participer à la diffusion de la culture, on en compte plus de 70 en France, parmi lesquelles, désormais, le Théâtre de l’Archipel. Les établissements labellisés ont l'obligation de la pluridisciplinarité dans le domaine du spectacle vivant et doivent présenter des spectacles à la fois de théâtre, musique, danse et arts de la piste, un défi brillamment relevé par le théâtre perpignanais !

Eight Day Weekend

(Rock alternatif) : du 18 au 21 février 2013, accompagnement dans la préparation du nouveau spectacle. Le Collectif Exit et Hélène Soulié en résidence de création au studio de répétition du Théâtre pour le spectacle EYOLF [quelque chose en moi me ronge].

Les résidences de l’Archipel

Avec l’attribution du label, le Théâtre devient aussi le centre de création imaginé et annoncé dès le début du projet par Domènec Reixach et son équipe, avec un travail d’accompagnement des artistes, des résidences et des coproductions. C’est avec la création d’Eyolf [quelque chose en moi me ronge] d’Henrik Ibsen, mis en scène par Hélène Soulié, que cette nouvelle activité de production déléguée a démarré. Metteuse en scène et directrice artistique du Collectif EXIT, Hélène Soulié explore la langue d’auteurs contemporains et

tente de garder un regard aiguisé sur notre société. Après avoir mis en scène plusieurs spectacles, c’est au Théâtre de l’Archipel qu’elle et sa compagnie ont posé leurs bagages. « Il y a eu un véritable travail de collaboration entre le théâtre et la compagnie, par ailleurs le fait de bénéficier d’une résidence de 6 semaines dans un même lieu permet d’avoir une continuité et d’approfondir le travail, c’est un vrai confort de création », livre H. Soulié. Le collectif EXIT et Hélène Soulié sont en résidence de création jusqu’au 18 janvier 2013 avec une présentation de la première samedi 19 janvier

Lili Cros & Thierry Chazelle

(Chanson) : du 26 au 29 février 2013, Accompagnement dans la préparation du nouveau spectacle.

Première de « EYOLF, quelque chose en moi me ronge », au Théâtre de l’Archipel avant une diffusion sur le territoire national.

avant une diffusion sur le territoire national. n

> « Eyolf » : 19, 20, 23,   24 et 25 janvier, à 20h30   au Carré

De la Casa Musicale au Théâtre de l’Archipel

C

horégraphe, danseur, performeur et directeur artistique de la compagnie Clash 66, originaire de Perpignan, Sébastien Ramirez commence le bboying à l’âge de 13 ans à la Casa Musicale, lieu ouvert de pratiques et de créations artistiques. Repéré par le chorégraphe et danseur berlinois Storm lors d’une masterclass à Perpignan en 1999, le chorégraphe est immédiatement impressionné par le potentiel de ce très jeune danseur. Parmi ses nombreuses créations, en 2010/2011, la Compagnie Sébastien Ramirez réalise la coproduction franco-allemande Monchichi, créée au Théâtre

HYPNO5E

(Metal) : 27 et 28 mars 2013, 2 jours d’enregistrement vidéo en live pour la sortie d’un DVD. n

de l’Archipel en février 2011 sous le nom de Amor & Psyché. Aujourd’hui, c’est au public perpignanais qu’il réserve la création mondiale de Un Altre món, après près d’un mois de résidence de création, du 7 au 28 janvier 2013. n

> « Un Altre món » :   29 et 30 janvier, 20h30 - Grenat

Renseignements

Renseignements : Théâtre de l’Archipel  Tél. 04 68 62 62 00  www.thetredelarchipel.org « Un altre Mon » création de la Compagnie « Sébastien Ramirez ».

Théâtre de l’Archipel © Jim Deblock.

Le projet « Miracle  » associe danseurs amateurs locaux et artistes.

Les musiques actuelles aussi ont leurs résidences

Avenue du Général Leclerc Tél. 04 68 62 62 00 www.theatredelarchipel.org


Retrouvez votre journal sur www.mairie-perpignan.fr

Expression territoriale / 5

Quand la culture prend ses Mais dans la ville ! encore ! quartiers Perpignan est une ville méditerranéenne dans sa globalité mais elle est aussi Saint Patrick : le 16 mars 2013

A l’occasion de la présidence irlandaise, grande soirée au Satellite du Parc des expositions : chants, danse, musique traditionnelle irlandaise, Irish Coffee, gastronomie irlandaise…

riche de ses quartiers chargés de leur spécificité. Toutes les formes d’expression artistique prennent naissance dans les ruelles de la ville, se faufilent et viennent éclore sur les places et les scènes perpignanaises.

Fête de l'Europe du 2 au 11 mai 2013

U

n ensemble de manifestations reconnaissables sous le logo « notre ville a du talent »  parmi lesquelles :

Les mardis de Cocteau

A partir du 8 janvier, tous les 15 jours à 21h au Théâtre Municipal, des groupes de musiques actuelles, latinos, de jazz, se produisent en collaboration avec le tissu associatif. Les mardis de Cocteau vous proposent des rencontres intimes et ludiques entre le public et la musique.

Primavera Florida : Sant Jordi

du 20 avril au 2 mai 2013 Comme tous les ans, la rambla des éditeurs accueille les amateurs de livres, la médiathèque déconcentre des spectacles pour enfants, les fontaines dessinent un itinéraire en fleurs et en musique. En partenariat avec la ville de Gérone, Perpignan fleurit ses patios et les ouvre à la création plastique, des espaces publics comme le patio de l’Hôtel Pams, de l’Hôtel de Ville, mais aussi des patios privés à découvrir. De petites formations du Conservatoire à rayonnement régional viendront joliment scander cette promenade de charme… n

Jeudi 2 La salle Jean Cocteau du Théâtre Municipal a vibré au rythme du swing endiablé de danseurs chevronnés et amateurs le temps d’une soirée d’un autre temps !

Les quartiers débarquent au 15 ans, ponctués d’interThéâtre Municipal ventions de professionDonner la parole à la créativité et à la spécificité des quartiers perpignanais, être à l’écoute de leurs expressions, mettre à leur disposition des équipements de centralité, tel est l’objectif de cette opération. Venez donc vous rendre compte des talents dont regorgent nos quartiers : • 8 février : Amnezik Théâtre « Adélie Rose Chamallows et psychotropes », • 5 avril : le Théâtre du Gecko à l'heure du Liban avec André Chedid, • 27/28 avril : journées Flamencas avec Sandra Diaz, • 5 mai : les arts du geste avec du mime, du cirque, des masques, le texte sans le texte, • 14 mai : restitution des ateliers de St-Jacques avec la Cie Cielo : « le Radeau de la méduse ». Des productions originales, rafraichissantes et « made in Perpignan » !

nels, ils permettent de se livrer au fascinant exercice de l'improvisation. Plusieurs sorties sont prévues afin de découvrir l'univers codifié des matchs « d'impro », dans l'objectif d'aller se confronter un jour, aux équipes d'improvisation disputant les matchs en national. Monter sur scène avec pour seule indication un mot, une couleur et créer une histoire, cela demande de l'entraînement alors ne laissez pas passer votre chance...

L’Archipel des chorales

Une vingtaine de chorales vous proposent des concerts dans les églises de Perpignan. Découvrir un répertoire traditionnel, s’ouvrir aux autres cultures, préserver des moments de partage par le chant, c’est une autre façon de vivre Perpignan,

Les conférences de la Casa Xanxo donnent une parole à la Méditerranée…

intergénérationnelle et ludique. Avec Canta, canta, Sine Nomine, Vigatane Transfer, La mi bémol, Arcanes, Ebony and Ivory, la maîtrise diocésaine, la fédération Cors de Clavé et l’accueil bienveillant de l’évêché.

L’art sous toutes ses formes

Les mairies de quartier ainsi que la Chapelle du Tiers-Ordre mettent régulièrement en lumière le travail d’artistes amateurs. Expositions de peinture, de sculpture, de photographie… tous

Ateliers d'improvisation dans les quartiers et son Festival

Balade poétique et fleurie au fil des fontaines pour la Sant Jordi…

Des ateliers d'improvisation théâtrale ont été mis en place dans les quartiers St-Martin, Moulin à Vent et Vernet. Ouverts à tous à partir de

Quand l’improvisation prend possession de la scène !

les créatifs et passionnés d’art sont les bienvenus !

Une parole pour la Méditerranée

Parce que Perpignan est à la fois catalane, européenne et méditerranéenne, il est important de donner une lisibilité à ces différentes sphères d’appartenance qui définissent son identité. La Casa Xanxo accueille ainsi des conférences sur l'Europe, la circulation des idées en Méditerranée, et bien sûr le patrimoine perpignanais.

Perpinyà balla !!!

Tous les 2èmes dimanches du mois, la cobla mil·lenària investit une place de l'hyper centre pour une ballade de sardanes à l'heure de l'apéritif. Un rendezvous convivial et gratuit, en vigatanes si us plau ! n > Renseignements : Tél. 04 68 62 38 68

Expositions suivies par un « Bal de l’Europe » Place de la République. • Université : exposition en collaboration avec Europe Direct • CCI : exposition sur les projets financés par l’Europe en Languedoc Roussillon • Aéroport : exposition sur l’Irlande en collaboration avec Aer Lingus • Centre del Món : exposition  « Union européenne pourquoi ? Comment ? »

Vendredi 3  Projection d’un film irlandais Cinéma Castillet

Samedi 4  • Concert de piano au musée Rigaud, • Puzzle de l’Europe place République, • Bal des enfants

Dimanche 5 • Ballade de sardanes place République à 11h30

Jeudi 9 • Chant de l’hymne européen place République à 11h30

Dimanche 11 • Concert de Sébastien Gabillat avec l’orchestre de Hanovre, Théâtre Municipal n


Le journal de la Culture de

• Janvier 2013 • n°3

6 / Patrimoine et musées

Les rendezvous entre les publics et les musées permettent aux visiteurs, d’appréhender la richesse des collections de la Ville…

Inauguration de la Chapelle de la Soledad restaurée au sein de l’Eglise la Réal le 8 décembre 2012.

Fêter son anniversaire en découvrant Perpignan Gourmand (6-8 ans)

Art, Histoire et Patrimoine

Sportif (6–12 ans) :

C’

La journée est importante, le soir Bernat Xanxo fête les fiançailles de sa fille. Elmire doit partir au marché pour préparer le festin. Les enfants joueront à être cuisiniers en réalisant des compotes ou des limonades. Une randonnée urbaine est proposée aux enfants avec un goûter dans l’un des plus beaux jardins de la ville.

Détective privé (8-11 ans) :

Un Cluedo dans le cœur de Perpignan! Le 20 juillet 1508, Elisabeth Xanxo retrouve son époux inanimé dans leur demeure. Munis d’un carnet d’enquête, les enfants vont parcourir la maison en suivant les pas du maître du jeu, pour une découverte ludique et étonnante de la Casa Xanxo.

Magique (7-10 ans) :

Bernat et Elisabeth Xanxo décidèrent d’ensorceler leur maison après leur mort! Les enfants vont jouer aux apprentis sorciers en  essayant de lever le sort ! n > Réservations : 04 68 62 38 84

Les apprentis sorciers à l’œuvre pour un anniversaire magique et ensorcelant…

Les enquêteurs en herbe ont fort à faire pour découvrir le mystère que renferme la Casa Xanxo.

Perpignan est une cité au riche passé que des passionnés s’attachent à mettre en exergue et à faire découvrir aux touristes et aux Perpignanais curieux de mieux connaître leur ville d’origine ou d’adoption. est l’objectif que poursuivent la mission animation du patrimoine et le Pôle muséal à travers une programmation de visites, conférences et rencontres entre public et artistes.

Le vaste programme du Pôle Muséal

« Le Pôle muséal propose un programme varié autour des expositions, comme autant de rendezvous entre les publics et les musées ; il permet aux visiteurs, d’appréhender la richesse des collections de la Ville. Ces rencontres sont également l’occasion pour les acteurs des musées de faire partager les réflexions et l’actualité des musées », explique Aude Clavaud, responsable des publics des musées de la Ville. En voici un aperçu : • Affinités de midi : Les premiers jeudis du mois à 12h30, les musées ouvrent leurs portes pour 30 mn de musique baroque et 15 mn de conférence, une pause culture pour le déjeuner ! • Conférences : Le musée Puig et l’Association numismatique du Roussillon proposent des conférences, tous les premiers samedis du mois. Des conférences sont également programmées autour des expositions. • Regards sur… : Les collections des musées, une œuvre, une exposition, la création contemporaine… Un programme bimensuel de visites, ateliers et rencontres, permettant au public de satisfaire sa soif de découverte.

• La Nuit et le Mois des musées : La Nuit des musées est un rendez-vous incontournable. A cette occasion, divers artistes mettent en lumière les collections et espaces muséaux. En préambule, le Mois des musées, conçu et réalisé par le Pôle muséal, favorise la participation des plus jeunes à l’opération nationale : expositions d’enfants, ateliers et visites aux familles, sco- Musée en musique à l’occasion de « La Nuit des musées ». laires et accueils de loisirs. à chaque tranche d’âge », Nuit des musées : 18 mai Au service du jeune explique Bénédicte Vincent, 2013 / Mois des musées : 15 public ! C’est la vocation du ser- responsable du service éduavril au 17 mai 2013. • Les coproductions : Le vice éducatif de la mis- catif patrimoine. Le service Pôle muséal s’associe à sion animation du patri- organise diverses actions au l’Office du Tourisme et à moine : s’adresser aux cours de l’année, cela a été le la Mission animation du structures éducatives sur cas pour « Le Noël féerique Patrimoine à l’occasion de le temps scolaire : écoles du patrimoine » le 15 dévisites originales et iné- maternelles, élémentaires, cembre dernier, les enfants dites,  les Balades du di- collèges, lycées, univer- ont pu vivre une journée manche. (billetterie : Office sité… et aux familles pen- magique. Un programme dant les week-ends et les chargé les attendait avec le du Tourisme). Le Pôle muséal et le Théâtre vacances. « Nous met- matin, une balade féerique de l’Archipel organisent tons en place des guides organisée dans la ville pour également un atelier d’art sous forme de fascicules les 3-6 ans et l’après-midi, plastique pour des duos ludiques et pédagogiques la création d’un spectacle parent/enfant, en écho au à destination des écoles de contes pour les 7-12 ans spectacle Piccoli Sentimen- mais aussi des familles qui autour d’un kamishibai, ti. Samedi 13 avril 2013. peuvent se lancer dans des théâtre de papier japonais. (Billetterie : Théâtre de visites en autonomie aidées D’autres animations sont par ces plaquettes adaptées prévues pour les vacances l’Archipel). de Pâques comme une Master classe chocolat avec découverte de la fabrication du chocolat et création de gourmandises, ou encore la « fashion-week du patrimoine » qui présentera le costume perpignanais à travers les siècles. n > Renseignements : • Service des Publics - Pôle muséal   Tél. 04 68 35 81 22  • Service éducatif - Mission animation du patrimoine  Une balade nocturne et au flambeau pour sublimer le patrimoine perpignanais et plonger au cœur de l’histoire. Tél. 04 68 62 38 84


Retrouvez votre journal sur www.mairie-perpignan.fr

Peinture, lecture et multimédia / 7

Paris-Perpignan-Barcelone,

la modernité en Catalogne, 1889-1925 Tel est le périple proposé par le musée Rigaud pour sa grande expo d’été.

L

oin de l’image réductrice d’une Catalogne du Nord partagée entre le Collioure fauve de 1905 et le Céret cubiste de 1911 se dessine un nouveau territoire artistique nourricier d’une génération d’artistes qui vont écrire l’histoire de l’art moderne en Catalogne. Entre le Paris cosmopolite de la fin du XIXème siècle et la Barcelone Noucentiste des années 1910 voyagent de nombreux créateurs que lient une soif de modernité et une terre d’élection : la Catalogne. Engagés dans les débats esthétiques et politiques, soutenus par des mécènes éclairés, ils vont travailler à faire de la Catalogne l’atelier d’une autre modernité.

2 périodes à découvrir

• 1889-1903, un foyer méridional à Paris  : arrivant de Catalogne, du Roussillon ou du Languedoc, de jeunes artistes se placent sous la protection de riches mécènes et se retrouvent dans les salons musicaux d’une bourgeoisie éclairée. Au fil des rencontres

Maurice Denis, « Christ avec arbre bleu », 1913, coll. particulière. (La scène religieuse se déroule à Banyuls)

se crée un foyer méridional dont dépendront les solidarités futures. • 1903-1925, le retour au pays : délaissant les brumes nordiques du symbolisme, c’est un retour au pays qu’opèrent ces artistes dès 1903. Se dessine alors, de Sitges à Fontfroide, une nouvelle topographie artistique. Désormais, l’art qui s’écrit fait de la Méditerranée son creuset. n

Albert André, « La robe à ramages », 1893, collec. Musée Albert André, Bagnols sur Ceze.

> Renseignements Exposition 20 juin – 13 octobre 2013 Musée des Beaux-Arts H. Rigaud 16, rue de l’ange -Tél. 04 68 35 43 40  musee-rigaud@mairie-perpignan.com

Des bibliothèques 2.0

L

Lieux d’information, de transmission, les bibliothèques perpignanaises s’adaptent aux évolutions technologiques et aux usages du public. Plusieurs nouveautés liées aux technologies de l’information ont ainsi vu le jour.

e portail Internet du réseau des bibliothèques offre la possibilité d’accéder au catalogue des collections, faire des réservations ou prolonger un prêt en ligne. « Il a pour finalité de donner le plus d’informations possibles en proposant des notices enrichies d’extraits vidéos, de critiques de livres, les nouvelles acquisitions, l’agenda des animations et des manifestations culturelles…  », explique Denis Saëz, directeur du réseau des bibliothèques. La bibliothèque est un lieu ressource composé de collections physiques et numériques. C’est à cet effet qu’a été créé le portail cyberbase pour la consultation de la presse en

Les usagers peuvent surfer sur Internet, imprimer ou encore charger des documents sur clé usb.

L’espace multimédia de la médiathèque centrale accueille initiés et néophytes de tous âges.

ligne, des logiciels d’auto-formation, des sélections de sites. Dans les prochains mois, le réseau des bibliothèques disposera d’un nouveau portail internet plus interactif avec les usagers et enrichi avec des ressources numériques utilisables depuis le domicile comme la presse en ligne et, en projet, la vidéo à la demande.

La bibliothèque : un « 3ème lieu »

Ces nouveaux services sont liés à la maîtrise de l’outil informatique, d’où

l’utilité de proposer des ateliers d’initiation à l’informatique multimédia allant du plus basique au plus spécifique (découverte de l’ordinateur, utilisation de la messagerie, retouche d’image). Enfin, une attention particulière est portée au livre numérique avec, dans les projets à venir, la mise à disposition de liseuses et de tablettes dans le cadre d’ateliers découverte et, dans quelques mois, de livres numériques téléchargeables. L’objectif est de faire de la bibliothèque un lieu en mouvement et en questionnement, à l’écoute des pratiques et des usages des publics. n

Un musée qui voit grand « Le musée Rigaud consacre une part de son activité à la conservation et à la restauration des œuvres, suivant un cahier des charges précis, imposé par le Ministère de la Culture et la Direction Nationale des Musées de France. Avec le grand Rigaud en ligne de mire, réunissant l’Hôtel de Mailly et l’Hôtel de Lazerme soit 2 000m2 d’exposition, le musée est amené à développer ses collections permanentes et l’offre proposée au public », souligne Maurice Halimi, maire adjoint délégué à la Culture. n

le musée Rigaud est amené à développer ses collections permanentes et l’offre proposée au public.

En pratique et en détails ! • L’interrogation du catalogue en ligne est accessible à tous. Pour effectuer des opérations, il faut se connecter au site en donnant un identifiant (n° de la carte d’abonné) et un mot de passe (2 chiffres du mois et du jour de la date de naissance). Le portail offre aussi un affichage des nouvelles acquisitions (livres, disques, DVD).

Consultation de la presse en ligne, auto-formation, le choix est vaste pour les internautes.

• Les bibliothèques disposent de postes informatiques et sont équipées en Wifi. Une carte d’accès gratuit permet de naviguer sur Internet. Il est également possible d’imprimer et de charger des documents sur sa clé usb. n > Renseignements : Médiathèque centrale :   15, rue Emile Zola – Tél. 04 68 66 30 22  Pôle Multimédia  : Tél. 04 68 66 32 29

La Ville en direct C’est l’ensemble des informations relatives à la Ville que vous retrouverez sur son application Smartphone « Ville de Perpignan ». Elle est téléchargeable : > Pour Androïd® : sur Google play > Pour Iphone® : sur Apple Store® Sans oublier le site Internet : Flashez ce QR Code, et > www.mairie-perpignan.fr  téléchargez l’application !


Le journal de la Culture de

• Janvier 2013 • n°3

© Fabrice Maître.

8 / Festivals

Du classique à l’électro : les festivals réchauffent l’hiver

Un festival en résonance Résonance du soir : concerts de prestige portés par de grands artistes comme Jordi Savall, Louis Sclavis, Denis Raisin-Dadre, Aruna Saïram, Gilles Binchois ou encore Daniel Mesguich.

© Christophe Alary.

Festival de musique sacrée,

un art vivant au cœur de nos sociétés

Résonance au cœur de la ville : la ville résonnera au gré d’une voie musicale imaginée dans des lieux riches de l’histoire collective de Perpignan. Résonance pour tous : le festival défend l’idée d’une manifestation accessible à tous avec des propositions imaginées en faveur des publics plus éloignés de cette offre musicale. n

Une rencontre inédite entre le jazz et la musique sacrée ! La 27ème édition du festival laissera libre cours aux expressions musicales plurielles.

E

n plaçant la musique sacrée comme un art vivant au cœur de nos sociétés, le festival de

© David Ignaszewski.

Le temps d’un concert à Perpignan, Louis Sclavis, figure de proue du free-jazz européen créera avec le poète musical Dominique Serve une alchimie de sonorités superbes improvisées. Entre musique baroque et musique contemporaine, ces deux grands musiciens joueront la partition de l’improvisation-jazz à la recherche d’un langage universel propice à un élan spirituel. Clarinettes, orgue, clavecin et clavicorde résonneront dans l’Eglise Saint-Matthieu pour nous emporter dans cette quête originale d’une écriture musicale partagée ! Concert en collaboration avec le festival Jazzebre. n > « Les Temps Séparés » mardi 19 mars 2013 Louis Sclavis, clarinettes Dominique Serve, orgue, clavecin, clavicorde

Jordi Savall, un grand artiste pour un grand festival…

Perpignan propose depuis 26 ans un dialogue entre les cultures et les aspirations de chacun. En 2013, Il poursuit son histoire en provoquant une résonance dans la ville. Ainsi, le festival continuera à s’inviter au cœur de Perpignan, à envahir ses lieux patrimoniaux, véritables écrins pour la musique. Comme à chaque édition, les artistes nous emporteront au cœur de nos aspirations intimes et collectives. Le festival laissera libre cours aux expressions musicales plurielles : musique ancienne et baroque, musiques du monde,

musique classique et romantique, jazz, musique contemporaine…

Une programmation riche de rencontres artistiques

Tout en poursuivant la tradition des concerts de prestige le soir, servis par des artistes de renommée internationale, cette édition cheminera sur la voie de la modernité en sollicitant de jeunes artistes et musiciens locaux, afin de faire résonner leur talent et défendre leur créativité. Le festival proposera aussi des master-classes, « nous avons demandé aux artistes de s’adresser

Tilt, le rendez-vous annuel de l’électro s’ouvre

L’année dernière Jack de Marseille aux platines pour ‘Tilt for Kids’ !

à l’international !

> Vendredi 22 la « Bass Music » à l’honneur, avec des live acts et des Djs Sets : les phénoménaux Dope D.O.D. (Pays-Bas), à l’avantgarde d’un hip-hop électro « horrorcore», Niveau Zero, ambassadeur de la scène heavyélectronique hexagonale aux influences indus, ragga, jungle... Manu le Malin aka The Driver, un des maîtres de l’underground mondial, et bien d’autres figures emblématiques

du 15 au 24 mars 2013 Eglise des Dominicains, Eglise Saint-Mathieu, Théâtre Municipal, Eglise de la Real, Couvent des Minimes, Cathédrale Saint-Jean…

• 6 concerts payants : de 8 à 20 € - Passfestival : 45 € / 3 concerts 72 € / 6 concerts • Propositions gratuites : 8 concerts, 3 conférences, 2 ateliers, 1 film musical > Billetterie du festival : Espace Palmarium (place Arago > Renseignements : Direction de la Culture, Tél. 04 68 66 33 18

Sebastian, l’insaisissable fer de lance de l’excellent label Ed Banger Records.

© MSHEL.

Les 21, 22, 23 et 24 mars prochains, le meilleur de la scène électronique européenne vous donne rendez-vous à elmediator ! > Jeudi 21  soirée d’ouverture en entrée libre, avec la projection d’Expedisound, un documentaire musical réalisé par le label I.O.T. Records. Un carnet de route, l’exploration de l’inconnu et sa sublimation dans l’expérimentation sonore et visuelle. La projection sera suivie d’une conférence animée par un musicologue.

au jeune public, aux scolaires, cela nous semblait essentiel », explique Maurice Halimi, maire adjoint à la Culture. Les musiciens deviendront ainsi les médiateurs de l’art partagé auprès de public scolaire, des centres de loisirs et des futurs musiciens professionnels, amateurs en formation au Conservatoire de Perpignan. Audelà de son caractère festif, le festival se veut aussi solidaire. Ainsi, il s’efforcera de mettre en résonance, avec et grâce aux artistes, des propositions en faveur des anciens et des jeunes enfants handicapés. n

> informations pratiques : Festival de musique sacrée

du moment…surprise… ! Le label I.O.T. Records électrisera le club en simultané. > Samedi 23 Le festival prendra un tournant  « électro-techno » avec, entre autres - oui, oui, il y aura encore de nouvelles surprises ! Sebastian, l’insaisissable fer de lance de l’excellent label Ed Banger Records, Fukkk Offf (Allemagne), électronicien élevé à la rave la plus sauvage et

Joris Delacroix, jeune prodige qui navigue entre house, deep house et électronica. Le label Marendadisc prendra possession du club, avec The Entertainers, projet à 4 mains de Raph Dumas et Manuel Perez, Guillamino, Aqua Bassino et Reactable (Barcelone). > Dimanche 24 prenez vos « kids » sous le bras et venez vivre un aprèsmidi électro en famille avec

vos amis, leurs enfants et toute une communauté de bambins dansants ! Au programme : des ateliers, des installations numériques, un goûter, des ballons… mais chuuuut ! On ne vous en dit pas plus pour le moment… parce que l’on aime vous réserver des..., vous l’aurez compris ! n > Renseignements Tél. 04 68 62 62 00 www.tilt-festival.org

Journal de la Culture n°3  

La culture à Perpignan, journal n°3

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you